Page 1

F E ST I VA L D E S C U LT U R E S DU SUD

L A FIL ATURE SCÈNE NATIONALE MULHOUSE

DU 10 AU 27 JANVIER 2018

VA GA MON DES


F E S T I VA L L E S VA G A M O N D E S

FESTIVAL DES CULTURES DU SUD

arts & sciences humaines 6e édition du 10 au 27 janv. 2018

SOMMAIRE

calendrier, adresses (p.4-6) spectacles, exposition, films (p.7-27) rencontres, tables rondes, conférences… (p.29-39) infos pratiques, billetterie (p.41-42)

INAUGURATION

vous êtes invité(e) mercredi 10 janv. à 19h à l'inauguration du festival et au vernissage de l'exposition

Depuis 2011, le Printemps arabe, la crise grecque ou les événements plus récents en Turquie font définitivement tomber, s’il en était encore besoin, l’image d’une Méditerranée immuable. Alors par quel biais aborder cet espace à l’interface de trois continents ? De quelle identité peut-on parler ? Issus entre autres d’Égypte, de Syrie, d’Irak, d’Iran, de Grèce ou encore d’Afrique, de nombreux artistes (metteurs en scène, chorégraphes, musiciens…) et spécialistes en Sciences Humaines nous aideront à prendre le pouls de cette région – véritable carrefour des civilisations – pleinement aux prises avec les mutations contemporaines. Pour cette 6e édition, le festival les Vagamondes s’affirme comme un rendezvous qui décloisonne les points de vue pour tenter de décrypter ce point du globe où se concentre la diversité.


MERCREDI 10 JAN VIER 18h-19h

La Filature, conversation*

CRISTINA DE MIDDEL

P.29

19h-20h

La Filature*

INAUGURATION + VERNISSAGE EXPO

P.29

20h-21h10

La Filature, théâtre

X-ADRA

P.9

20h-21h30

La Filature, concert

FRESU, A FILETTA, DI BONAVENTURA

P.8

JEUDI 11 JAN VIER 12h-14h

Carré des Associations, conférence-déjeuner***

LA TUNISIE D’AUJOURD’HUI ET LA RELIGION

P.30

12h30-13h30

La Filature, visite expo**

CLUB SANDWICH

P.30

18h-19h

La Filature, conférence**

LA TUNISIE ET LES DROITS DES CITOYENS

P.31

19h-20h10

La Filature, théâtre

X-ADRA

P.9

20h30-21h30

La Filature, rencontre*

REGARDS CROISÉS SYRIE

P.31

20h-22h

ED&N, concert

LOUNIS AÏT MENGUELLET

P.10

VENDREDI 12 JANVIER 18h30-19h30

Salle de la Décapole, conférence**

L’IRAK D’APRÈS DAESH

P.32

20h30-21h45

Cinéma Bel Air, films

FOCUS CINÉMA BAGDAD

P.11

21h45-22h30

Cinéma Bel Air, rencontre

REGARDS CROISÉS IRAK

P.32

SAMEDI 13 JANVIER 11h-13h

La Filature, atelier****

DANSE CONTEMPORAINE AFRICAINE

P.33

14h-15h30

La Filature, table ronde**

AVOIR 20 ANS AU MOYEN-ORIENT

P.33

17h-18h20

Espace Tival, danse,

MÉTAMORPHOSE + NITT 100 LIMITES

P.12

18h30-19h15

Espace Tival, rencontre*

REGARDS CROISÉS TUNISIE

P.33

18h-19h30

La Filature, conférence**

AFROBEAT : FELA KU TI ET LE POING LEVÉ…

P.34

20h-21h45

La Filature, danse

KALAKU TA REPUBLIK

P.13

21h45-23h

La Filature, dancefloor*

DJ SET AFROBEAT

P.34

départ 16h30***

DIMANCHE 14 JANVIER 11h-12h20

Cinéma Bel Air, film

KEDI

P.14

12h30-13h30

Cinéma Bel Air, repas

BRUNCH TURC

P.14

MARDI 16 JANVIER 20h-22h

La Filature, théâtre

2147, ET SI L’AFRIQUE DISPARAISSAIT ?

P.15

20h-21h30

Espace 110, théâtre, musique

LA DIVINE COMÉDIE

P.16

21h30

Espace 110, dégustation

MIELS ET DIVINS BREUVAGES

P.34


MERCREDI 17 JANVIER 18h-19h30

La Filature, conférence**

CHINAFRIQUE

P.35

20h-21h30

Espace 110, théâtre, musique

LA DIVINE COMÉDIE

P.16

20h-22h

La Filature, théâtre

2147, ET SI L’AFRIQUE DISPARAISSAIT ?

P.15

JEUDI 18 JANVIER 18h30-22h

Strasbourg, rencontre*

20h30-21h50

Les Dominicains, concert,

départ 19h***

ART / AFRIQUE

P.35

AZAM ALI

P.17

VENDREDI 19 JANVIER 19h-22h45

La Filature, théâtre

NEIGE

P.19

19h-19h30

La Filature, conférence*

AVANT-PROPOS CONCERT

P.18

20h-21h30

La Filature, OSM

CONCERT SYMPHONIQUE

P.18

SAMEDI 20 JANVIER 11h-12h30

Bibliothèque Grand’Rue, rencontre**

DJIHADISME, LE RETOUR DU SACRIFICE

P.36

15h-16h30

La Filature, rencontre**

TABLE RONDE TURQUIE

P.36

17h-20h45

La Filature, théâtre

NEIGE

P.19

19h-19h30

La Filature, conférence*

AVANT-PROPOS CONCERT

P.18

20h-21h30

La Filature, OSM

CONCERT SYMPHONIQUE

P.18

DIMANCHE 21 JANVIER 17h-18h40

Cinéma Bel Air, film

TÉHÉRAN TABOU

P.20

MARDI 23 JANVIER 19h-20h30

La Filature, théâtre

ZIG ZIG

P.21

20h30-21h45

La Filature, rencontre*

REGARDS CROISÉS ÉGYP TE

P.37

20h30-21h30

La Filature, théâtre

IT’S A GOOD DAY TO DIE

P.23

MERCREDI 24 JANVIER 19h-20h

Les Dominicains, spectacle

LOIN DE DAMAS

P.22

19h-20h

La Filature, théâtre

IT’S A GOOD DAY TO DIE

P.23

19h-20h15

La Filature, conférence**

PLACE TAHRIR : 7 ANS APRÈS

P.37

20h30-21h20

La Filature, théâtre

AVANT LA RÉVOLU TION

P.24


JEUDI 25 JANVIER 19h-20h

Les Dominicains, spectacle

LOIN DE DAMAS

P.22

19h-19h50

La Filature, théâtre

AVANT LA RÉVOLU TION

P.24

19h30-19h50

La Filature, rencontre*

INTRO-MINU TE CASTELLUCCI

P.38

20h-22h

La Filature, théâtre

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE

P.25

20h30-21h30

La Filature, théâtre

IT’S A GOOD DAY TO DIE

P.23

VENDREDI 26 JANVIER 18h30-19h30

La Filature, conférence**

ROMEO CASTELLUCCI : UN PORTRAIT

P.38

19h-20h

La Filature, théâtre

IT’S A GOOD DAY TO DIE

P.23

20h-22h

La Filature, théâtre

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE

P.25

SAMEDI 27 JANVIER 18h-19h35

La Filature, film**

NO LAND’S SONG

P.26

21h-23h30

Noumatrouff, concert

EMEL MATHLOU THI + DJ SET

P.27

ARTS VISUELS TOUT AU LONG DU FESTIVAL EXPOSITION CRISTINA DE MIDDEL

Galerie de La Filature*

P.7

EXPOSITION « CULTURES DU SUD »

Espace 110*

P.39

VIDÉO « L’INCOMPRÉHENSIBILITÉ DEMEURE »

La Filature* + Espace 110*

P.39

* entrée libre   ** entrée libre mais réservation conseillée 03 89 36 28 28   *** inscription obligatoire 03 89 36 28 28

LES ADRESSES DU FESTIVAL

MULHOUSE

La Filature 20 allée Nathan Katz T 03 89 36 28 28 Cinéma Bel Air 31 rue Fénelon T 03 89 60 48 99 Noumatrouff rue Alain Bashung T 03 89 32 94 10 Carré des Associations 100 avenue de Colmar T 03 69 77 76 99

Salle de la Décapole Musée Historique de Mulhouse Hôtel de ville Place de la Réunion T 03 89 33 78 17 Bibliothèque Grand’Rue 19 Grand rue T 03 69 77 67 17 GUEBWILLER

Centre culturel de rencontre Les Dominicains de Haute-Alsace 34 rue des Dominicains T 03 89 62 21 82

ILLZACH

Espace 110 1 avenue des Rives de l'Ill T 03 89 52 18 81 KINGERSHEIM

Espace Tival 2 place de la Réunion T 03 89 51 32 10 SAUSHEIM

ED&N Espace Dollfus & Noack 20a rue Jean de la Fontaine T 03 89 46 83 90


CRISTINA DE MIDDEL sur une proposition de Christian Caujolle

MERCREDI 10 JANV. 19H

à La Filature vernissage lors de l’inauguration du festival

EXPOSITION « MUCHISMO »

du jeudi 11 janv. au dimanche 11 mars ENTRÉE LIBRE CONVERSATION

avec Cristina de Middel et Christian Caujolle 10 janv. 18h (p.29) CLUB SANDWICH

visite guidée de l’expo 11 janv. 12h30 (p.30)

E SPAGN E

Cristina de Middel (Alicante, 1975), l'une des photographes les plus singulières et les plus prolifiques au monde, poursuit avec frénésie de nombreux projets depuis l’immense succès de sa série Les Afronautes en 2012. Ancienne photojournaliste, elle développe depuis plusieurs années une recherche personnelle, dans une approche plus conceptuelle, abandonnant peu à peu la presse pour le monde de l’art. En 2017, elle est nominée par l’agence Magnum Photos et reçoit le Prix national de la photographie du ministère de la Culture espagnol. Pour son projet Muchismo, créé à Madrid en juin 2017, Cristina de Middel choisit de revisiter l’intégralité de son œuvre et de l’accrocher comme elle la stocke dans son atelier, c’est-à-dire sans ordre apparent et dans une accumulation colossale. L’exposition sui generis présente près de 400 images réalisées en Zambie, au Brésil, au Lagos, en Inde, au Niger… Elle est accueillie pour la première fois en France dans le festival les Vagamondes.

P – 7


P A O L O F R E S U , A F I L E T TA & D A N I E L E D I B O N AV E N T U R A FR A NCE , ITA L I E

P – 8

MERCREDI 10 JANV. 20H

à La Filature jazz, polyphonie corse grande salle, 1h30 TROMPET TE, BUGLE

Paolo Fresu

BANDONÉON

Daniele di Bonaventura A FILET TA (chant) Jean-Claude Acquaviva, François Aragni, Paul Giansily, Stéphane Serra, Jean Sicurani, Maxime Vuillamier TARIFS

6 € à 27 € ­– PASS

(p.42)

INAUGURATION FESTIVAL

et vernissage exposition 10 janv. 19h (p.29)

La musique est une chaîne de transmission redoutablement efficace lorsqu’on veut propager sa vision du monde. Les idées qui animent l’ensemble corse A Filetta et les compositeursinterprètes italiens Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura sont pétries d’humanisme. Elles sont le nerf de ce temps partagé où les polyphonies vocales du premier, la trompette solaire du second et le bandonéon clair-obscur du troisième forgent une musique métissée dont les interprètes disent que « n’étant celle de personne, elle est justement celle de tout le monde. » Le récital est un hommage vibrant à Aimé Césaire, immense poète martiniquais, chantre de la négritude et leader politique respecté, et Jean Nicoli, modeste instituteur corse, chef de file de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale.


X-ADRA Ramzi Choukair

MERCREDI 10 JANV. 20H JEUDI 11 JANV. 19H

à La Filature théâtre en arabe surtitré en français salle modulable, 1h10 PREMIÈRE

création à La Filature AVEC Ayat Ahmed, Hend Alkahwaji, Ali Hamidi,Mariam Hayed, Rowaida Kanaan, Kenda Zaour CHANT Lubana Al Quntar TARIFS

6 € à 20 € ­– PASS

(p.42)

INAUGURATION FESTIVAL

et vernissage exposition 10 janv. 19h (p.29) RENCONTRE

« Regards croisés : Syrie » 11 janv. 20h30 (p.31)

SYR I E

Ayat, Hend, Ali, Mariam, Rowaida et Kenda sont syriennes. Militantes de l’opposition dans les années 80 ou jeunes activistes lors de la révolution de 2011, elles ont été enfermées dans une prison du régime de Bachar el-Assad ou de celui de son père avant d’être contraintes de s’exiler en Allemagne et en France. Aujourd’hui sur scène, elles sont les actrices d’un spectacle construit à partir de leurs trajectoires entremêlées. L’enfer de la détention et les mécanismes de déshumanisation dont use le régime sont relatés avec leurs mots, riches de ce vécu. Chacune à sa façon nous fait part des liens fraternels, filiaux ou amoureux qui ont fait rejaillir la vie là où tout était mis en œuvre pour l’anéantir. Derrière la trame dramatique, composée par le metteur en scène franco-syrien Ramzi Choukair et le dramaturge Wael Kadour, se dit aussi l’espoir et une foi inébranlable en la liberté. Un mot qui, dans le portrait de ces six femmes nommé X-Adra, prend tout son sens.

P – 9


LOUNIS AÏT MENGUELLET A LGÉ R I E

P – 10

JEUDI 11 JANV. 20H

à l’ED&N à Sausheim musique du monde 2h entracte inclus avec le soutien de l’Association de Culture Berbère de Mulhouse Lounis Aït Menguellet, SYNTHÉTISEUR, FLÛTES Djaffar Aït Menguellet, GUITARE ACOUSTIQUE Malik Kerrouche, DERBOUKA Djamel Hamiteche, DJEMBÉ, BENDIR Nabyle Tamarat, VIOLON Mokrane Adlani

GUITARE, CHANT

TARIFS

6 € à 27 € ­– PASS

(p.42)

Il a beau être réputé pour sa modestie, Lounis Aït Menguellet n’en est pas moins le symbole vivant de la résistance culturelle berbère. Né au milieu du siècle dernier dans un petit village de la chaîne montagneuse de la Djurdjura, ce montagnard au fort caractère interroge inlassablement sa culture amazighe ancestrale. La Kabylie, qu’il ne quitte que pour partir en tournée, est rêvée comme « la femme idéale ». Son dernier album Tudert nni, dont les arrangements ont été réalisés par son fils Djaffar, célèbre cinquante années d’une carrière qui l’a vu peu à peu délaisser la chanson sentimentale pour une poésie philosophique et davantage soucieuse du sort du monde. Il y décrit le dérapage d’après l’indépendance où l’artiste était complètement muselé et où une chape de plomb est tombée sur toute la société. Il y parle également d’écologie en restant loin de tout militantisme et rend hommage à son public, à l’amour et à la jeunesse.


F O C U S C I N É M A B AG DA D Luay Fadhil, Mejd Hamedk, Ayhan Anwar, Abdulwahab Shwani, Maitham Mohammed Khalaf, Amjad Mohammed Alfayoni et Abbas Hashem I R A K

VENDREDI 12 JANV. 20H30

au Cinéma Bel Air à Mulhouse films en VO + rencontre 2h environ 20H30, PROJECTION

sélection de courts et moyens métrages de 7 réalisateurs irakiens 21H45, RENCONTRE

« Regards croisés : Irak » (p.32) BILLET TERIE

cinéma 03 89 60 48 99 CONFÉRENCE

« L'Irak d'après Daesh : une analyse par le territoire » 12 janv. 18h30 (p.32) TABLE RONDE

« Avoir 20 ans au Moyen-Orient » 13 janv. 14h (p.33)

Qui imaginerait que l’Irak – pays ayant connu au cours des dernières décennies trois guerres meurtrières et plus de dix ans d’embargo – puisse produire des œuvres cinématographiques de qualité ? C’est pourtant une réalité qui s’impose aujourd’hui. À tel point qu’un jeune producteur vient de fonder un festival du film court à Bagdad, présentant cette nouvelle création irakienne. Le focus proposé dans le cadre des Vagamondes offre une sélection de ces films pour la plupart tournés ces deux dernières années et jamais encore projetés hors de leur pays. Les 7 réalisateurs, qui ont tous moins de 40 ans, viennent de toutes les régions d’Irak. Ils n’ont bien souvent connu que la guerre ; pourtant ils parviennent à sortir de ce contexte conflictuel pour nous donner une vision profondément humaine de leur monde. La soirée se poursuivra par une rencontre avec un des réalisateurs Luay Fadhil, le géographe Cyril Roussel et Hikmat Albedhan, le directeur du Festival Art City Bagdad.

P – 11


M É TA M O R P H O S E Judith Olivia Manantenasoa

M A DAG A SCA R

NITT 100 LIMITES Oumaima Manai

P – 12

SAMEDI 13 JANV. 17H

à l’Espace Tival à Kingersheim danse, 1h20 entracte inclus en coréalisation avec le Créa, Scène conventionnée Jeune Public Judith Olivia Manantenasoa ET Oumaima Manai AVEC

TARIFS

6 € à 20 € – PASS (p.42)

PARCOURS AFRIQUE

navette gratuite départ de La Filature (réservation obligatoire 03 89 36 28 28) 17H spectacles à Kingersheim 18H30 rencontre « Regards croisés : Tunisie » + panier-repas africain (p.33) 19H30 navette retour 20H « Kalakuta Republik » (p.13) 21H45 DJ set afrobeat 16H30

TUN I SI E

Les titres de ces deux soli disent à eux seuls que la place de la femme sur le continent africain semble connaître une véritable mutation. Judith Olivia Manantenasoa vient de Madagascar. Oumaima Manai de Tunis. La première se joue d’un fil à linge et de ses pinces pour se réapproprier son corps qu’elle n’hésite pas à exhiber dans sa nudité. La seconde, en empruntant tour à tour le visage de dix tunisiennes en prise avec la société dédie son spectacle au combat de la femme arabe pour un statut de citoyenne à part entière. Avec du fil métallique comme seul partenaire, elle entame une lutte vitale pour se défaire des entraves imposées par un système et une ancestrale domination masculine. Manière pour elle d’interroger également la place de l’artiste femme qu’elle est dans un pays où la défaillance de l’État laisse un vide que les islamistes rêvent de remplir. Une soirée conçue autour de deux chorégraphes qui sont aussi deux interprètes d’une danse toute en énergie et en émotion.


K A L A K U TA R E P U B L I K Serge Aimé Coulibaly

SAMEDI 13 JANV. 20H

à La Filature danse, grande salle 1h45 entracte inclus

AVEC Antonia Naouele, Marion Alzieu, Adonis Nebié, Sayouba Sigué, Serge Aimé Coulibaly, Ahmed Soura, Ida Faho TARIFS

6 € à 20 € – PASS

(p.42)

ATELIER DANSE

contemporaine africaine 13 janv. 11h à 13h (p.33) CONFÉRENCE AFROBEAT

« Fela Kuti et la musique nigériane » 13 janv. 18h (p.34) DJ SET AFROBEAT

à 21h45 à l’issue du spectacle PARCOURS AFRIQUE

spectacles, rencontres 13 janv. (p.12)

BUR K I N A FA SO, BE LGIQUE

Kalakuta Republik, show aussi spectaculaire que politique, fait revivre la figure légendaire de Fela Kuti. Créateur d’une république utopique et inventeur de l’afrobeat, le saxophoniste nigérian souleva l’esprit de résistance de la jeunesse africaine et lui donna un écho universel. Une soif d’absolu, arrachée à la misère. Aujourd’hui, les danseurs de Serge Aimé Coulibaly – danseur chorégraphe passé autrefois chez Alain Platel et Sidi Larbi Cherkaoui – mettent leurs gestes dans la voix du chanteur. Des gestes de combat. Essorés. Rageurs. Sinon des gestes de sensualité, tirés du bout de la nuit. Ces interprètes comptent parmi les meilleurs que porte la nouvelle scène africaine, totalement décomplexée. Un spectacle hypnotique qui est aussi une fête pour les oreilles et les yeux. En somme, un hommage joyeux à l’un des artistes les plus emblématiques du continent africain.

P – 13


KEDI Ceyda Torun

P – 14

DIMANCHE 14 JANV. 11H

au Cinéma Bel Air à Mulhouse film en VOST, 1h18 BILLET TERIE

cinéma 03 89 60 48 99 BRUNCH TURC

après la projection à 12h30 (8 € : réservation obligatoire 03 89 60 48 99 cinebelair@wanad oo.fr)

TURQUI E , É TAT S -UN I S

Des centaines de milliers de chats vagabondent dans les rues d’Istanbul. Depuis des années, ils vont et viennent dans la vie des gens, devenant à cette occasion une part essentielle des communautés qui font la richesse de la ville. Sans maîtres, ils vivent entre deux mondes, ni tout à fait sauvages ni tout à fait domestiqués, et apportent joie et, pour certains, raison d’être à ceux qu’ils choisissent d’adopter. Comme le film traite du chat par le prisme du regard de l’Homme, on baigne en plein anthropomorphisme. Celui-ci est justifié par le parti pris même de ne pas documenter sur le chat, mais sur son rapport à l’Homme. À Istanbul, les chats sont le miroir de la vie des habitants. Cette projection sera suivie d’un brunch turc.


2147, ET SI L’AFRIQUE DISPARAISSAIT ? Moïse Touré

MARDI 16 JANV. 20H MERCREDI 17 JANV. 20H

à La Filature théâtre, grande salle 2h environ, création 2018 AVEC Ximena

Figueroa, Charles Wattara, Paul Zoungrana, Rose-Esther Guignard, Richard Adossou, Ange Aoussou, Romual Kaboré, Jean-Paul Méhansio, Djénéba et Fousco TARIFS

6 € à 20 € – PASS

(p.42)

CONFÉRENCE

« Chinafrique » 17 janv. 18h (p.35) PARCOURS AFRIQUE

spectacles, rencontres 13 janv. (p.12) RENCONTRE

« Art / Afrique » 18 janv. 18h30 (p.35)

FR A NCE , CÔTE D'IVOI R E

« Cela fait plusieurs années que je fréquente le continent africain. De ma présence sur ce territoire est né un dialogue artistique et humain fécond. Depuis trois ans environ, j’y observe une inquiétude diffuse, moins à propos de ses maux déjà repérés – pauvreté, catastrophes naturelles… – qu’à propos de sa survie en tant qu’entité imaginaire et poétique. En 2004, avec le chorégraphe français Jean-Claude Gallotta, nous avions réuni des artistes autour d’un spectacle intitulé 2147, l’Afrique pour exprimer notre attachement à ce continent. Aujourd’hui, je souhaite lui adjoindre une suite, un prolongement intitulé 2147, et si l’Afrique disparaissait ?, une façon de partager cette inquiétude pour la transformer en énergie de vie, de survie. » Moïse Touré Neuf artistes (danseurs, comédiens et musiciens), la plupart africains, mettent en récit et en geste l’Afrique d’aujourd’hui et de demain sur une musique de Rokia Traoré, chanteuse malienne bien connue du public de La Filature.

P – 15


LA DIVINE COMÉDIE VASISTAS theatre group, Argyro Chioti

P – 16

MARDI 16 JANV. 20H MERCREDI 17 JANV. 20H

à l’Espace 110 à Illzach théâtre, musique en grec surtitré en français, 1h30

AVEC Efthimis Theou, Eleni Vergeti, Fintel Talampoukas, Evdoxia Androulidaki, Antonis Antonopoulos, Matina Pergioudaki, Georgina Chryskioti, Vassilis Vilaras QUATUOR À CORDES

Alexis Karaiskakis Nastos (violoncelle), Phaedon Miliadis (premier violon), Angeliki Kasda (second violon), Yiannis Romanos (alto) TARIFS

6 € à 20 € – PASS

À L'ESPACE 110

(p.42)

exposition carte-blanche « Cultures du Sud » (p.39) + dégustation (p.34)

GR ÈCE

« Au milieu du chemin de notre vie, je me retrouvais dans une forêt obscure dont la route droite était perdue. » Dante La jeune metteuse en scène grecque Argyro Chioti utilise le long poème de Dante Alighieri pour créer sur scène une fantasmagorie existentielle. Alors qu’il s’est perdu dans une forêt, Dante franchit une porte qui l’amènera à effectuer un long voyage initiatique. Rejoint par Virgile et par Béatrice (la seule femme qu’il ait aimée, morte depuis plusieurs années), il va traverser les neuf cercles de l’Enfer puis le Purgatoire avant de retrouver la lumière du Paradis. Guidés par la musique d’un quatuor à cordes, nous sommes invités à vivre l’expérience poétique et métaphysique de ce parcours. La compagnie VASISTAS développe une écriture scénique qui va chercher dans le chœur antique et dans sa chorégraphie polyphonique le vocabulaire de son langage contemporain. Une méditation collective qui interroge notre rapport à la transcendance.


AZAM ALI « The Fourth Light project »

JEUDI 18 JANV. 20H30

aux Dominicains de Haute-Alsace à Guebwiller musique électro orientale expérience multimédia, 1h20 CHANT, PERCUSSIONS

Azam Ali, KAMANCHE, Loga Ramin Torkian, KAVAL, KOPUZ Sinan Cem Eroglu, CLAVIERS,

OUD

PROGRAMMATION

Gabriel Éthier, Habib M Boushehri, DANSE Tanya Evanson

NUMÉRIQUE

PERCUSSIONS

TARIFS

6 € à 27 € ­– PASS

(p.42)

ALLER-RETOUR EN BUS

départ de La Filature 19h (5€ : réservation obligatoire 03 89 36 28 28) BAR ORIENTAL

sur place dès 19h30

I R A N , É TAT S -UN I S

En prêtresse de la musique électro orientale, la chanteuse d’origine iranienne Azam Ali nous livre un show multimédia hors du commun. S’y retrouvent combinées une musique d’inspiration traditionnelle moyen-orientale et de l’électro-acoustique ainsi qu’une danseuse derviche avec une scénographie numérique et interactive. Derrière cette jubilation technologique, un hommage à une grande mystique soufie : la poétesse Rabia Basri, née dans la pauvreté extrême à Bassorah (dans l’actuel Irak) au 8e siècle. Ancienne esclave affranchie, elle a su trouver la force intérieure pour déjouer le destin et devenir une figure majeure de la spiritualité soufie et l’un des premiers chantres de l’amour divin. Quel meilleur endroit que les Dominicains pour réunir dimensions spirituelles et technologies numériques ? C’est donc tout naturellement que nous ferons le voyage à Guebwiller pour cette odyssée intemporelle.

P – 17


CONCERT SYMPHONIQUE LE VENT SE LÈVE B. Girard, J. Rodrigo, M. Moussorgski, Ravel

P – 18

VENDREDI 19 JANV. 20H SAMEDI 20 JANV. 20H

à La Filature grande salle, 1h30 environ BRUNO GIRARD

« Une journée d’Hannibal » commande pour les Vagamondes JOAQUIN RODRIGO

« Concerto d’Aranjuez »

MOUSSORGSKI / RAVEL

« Tableaux d’une exposition » de Modest Moussorgski orch. Maurice Ravel AVEC Michel Tabachnik (direction musicale), Meng Su (soliste guitare) ET l’Orchestre symphonique de Mulhouse TARIFS

6 € à 27 € – PASS CONFÉRENCE

(p.42)

« Le répertoire de guitare » par Mathieu Schneider 19 et 20 janv. 19h

Après la dissolution du célèbre groupe Bratsch (que nous avions accueilli pour l’un de ses ultimes concerts en 2015), Bruno Girard, l’un de ses fondateurs, a entrepris une nouvelle aventure : écrire une œuvre pour orchestre symphonique. Ce sera Une journée d’Hannibal, inspirée par la traversée des Alpes par les armées carthaginoises en route pour conquérir Rome. Nous sommes en 218 avant J.-C., un matin d’octobre, le jour se lève et près de 50 000 fantassins, 9 000 cavaliers et 37 éléphants lèvent le camp vers les montagnes. Le poème symphonique d’inspiration araboandalouse peut commencer. Restant dans l’univers arabo-andalou, le Concerto d’Aranjuez pour guitare de Joaquin Rodrigo (interprété par la guitariste soliste sino-américaine virtuose Meng Su) nous fera pénétrer dans les jardins du palais royal d'Aranjuez, avant de terminer ce programme intitulé Le vent se lève par la majestueuse orchestration que Ravel a fait des Tableaux d’une exposition de Modest Moussorgski.


NEIGE Orhan Pamuk – Blandine Savetier

VENDREDI 19 JANV. 19H SAMEDI 20 JANV. 17H

à La Filature théâtre, salle modulable 3h45 entracte inclus

Sharif Andoura, Raoul Fernandez, Josué Ndofusu, Mina Kavani, Paul Gaillard, Julie Pilod, Philippe Smith, Irina Solano, Souleymane Sylla AVEC

TARIFS

6 € à 20 € – PASS

(p.42)

FILM + BRUNCH TURC

« Kedi » 14 janv. 11h (p.14)

TABLE RONDE TURQUIE

20 janv. 15h (p.36)

FR A NCE

Le poète Ka revient en Turquie après douze années d’exil en Allemagne. Recruté par un journal d’Istanbul, il part enquêter sur le suicide de jeunes femmes voilées à Kars. Dans cette ville frontière, où le parti islamiste semble sur le point de remporter les élections municipales, Ka est pris dans les conflits politiques qui secouent la ville. Orhan Pamuk, l’auteur de ce roman, est l’écrivain turc le plus lu dans le monde. Né à Istanbul en 1952, il est prix Nobel de littérature. Son œuvre confronte les points de vue orientaux et occidentaux sur les grands thèmes de l’art, l’amour, la foi ou le sens de la vie. Avec Neige, il plonge dans les grandes problématiques de la Turquie contemporaine : islamisme, laïcité kémaliste, démocratie, tradition et européanisme. Au regard des événements qui traversent actuellement le Moyen-Orient, on ne peut qu’être interloqué par l’acuité prémonitoire de cette œuvre écrite en 2002 et adaptée aujourd’hui par Blandine Savetier et Waddah Saab.

P – 19


T É H É R A N TA B O U Ali Soozandeh

P – 20

DIMANCHE 21 JANV. 17H

au Cinéma Bel Air à Mulhouse film en VOST, 1h36 BILLET TERIE

cinéma 03 89 60 48 99 RENCONTRE

avec l'équipe du spectacle de Kamal Hashemi (p.23) après la projection (sous réserve)

A L L E M AGN E , I R A N

Des nouvelles de la société iranienne, le cinéma nous en donne régulièrement. Mais elles ont rarement été aussi crues que dans ce premier film –  d’un réalisateur né en Iran et vivant en Allemagne depuis 1995 – sur la vie sexuelle, forcément dissimulée, des Iraniens. Pour s’éviter de jouer à cache-cache avec les mollahs durant le tournage, le cinéaste a eu recours au procédé de la rotoscopie : acteurs filmés sur fond vert, puis redessinés et intégrés dans des décors. De l’animation, donc, mais à partir de prises de vues réelles –  le chef-d’œuvre du genre demeure Valse avec Bachir d’Ari Folman. Le rendu pastel, élégant, révèle la beauté cachée des personnages – une prostituée faisant des passes devant son fils, un juge coranique corrompu et débauché, un jeune homme en quête d’argent pour une opération de reconstruction d’hymen… Mais Téhéran Tabou, film choral à la noirceur implacable, n’élude rien. Derrière ses choix esthétiques affleure, toujours, la véracité d’un documentaire.


ZIG ZIG Laila Soliman

MARDI 23 JANV. 19H

à La Filature théâtre en anglais et en arabe surtitré en français salle modulable, 1h30 Mona Hala, Reem Hegab, Sherin Hegazy, Zainab Magdy

AVEC

VIOLON, CHANT

Nancy Mounir

TARIFS

6 € à 20 € – PASS

(p.42)

RENCONTRE

« Regards croisés : Égypte » 23 janv. 20h30 (p.37) SPECTACLE + CONFÉRENCE

« Avant la Révolution » 24 + 25 janv. (p.24)

ÉGYP TE

Il y a cent ans, un groupe de villageoises égyptiennes décidait de prendre la parole pour dénoncer les viols commis par l’armée d’occupation britannique et réclamer justice. Laila Soliman s’empare de ce fait historique et le confie à quatre actrices. En anglais et en arabe, elles lisent, racontent, réfléchissent tout haut, soutenues par la musique et les chants d’une violoniste. Elles sont tour à tour les juges et les témoins, les victimes et les soldats, les femmes d’hier et celles de maintenant. D’un passé oublié, elles extraient une moelle précieuse : le courage de ces villageoises qui contraste avec le silence et la honte entourant encore trop souvent ce crime, le viol. Née en 1981, Laila Soliman étudie au Caire, sa ville natale, puis à l'École d'art DasArts à Amsterdam. Elle vit et travaille en Égypte. Après le spectacle Whims of freedom qui portait sur la révolution égyptienne de 1919, Zig Zig poursuit sa quête de rapprocher passé et présent, mémoire collective et expérience individuelle.

P – 21


L O I N D E DA M A S Omar Youssef Souleimane, Aline Pénitot, Jasser Haj Youssef SYR I E , FR A NCE , TUN I SI E

P – 22

MERCREDI 24 JANV. 19H JEUDI 25 JANV. 19H

aux Dominicains de Haute-Alsace à Guebwiller spectacle poétique et documentaire, concert sous casque, création 2018, 1h VIOLE D’AMOUR

Jasser Haj Youssef TEXTES Omar Youssef Souleimane

AUTRICE-PRODUCTRICE, DIRECTION ARTISTIQUE

Aline Pénitot

BILLET TERIE

uniquement auprès des Dominicains 03 89 62 21 82

Accueilli à La Filature lors d’une précédente édition des Vagamondes, l’artiste tunisien Jasser Haj Youssef est cette saison en résidence aux Dominicains : il y crée actuellement Loin de Damas, un spectacle poétique et documentaire qui soulève la question de l’exil pour les réfugiés syriens. Les mélopées de la viole d’amour, instrument de prédilection de Jasser Haj Youssef, se mêlent aux récits radiophoniques de migrants glanés entre Guebwiller, Mulhouse et Istanbul par Aline Pénitot et à la poésie arabe du Syrien Omar Youssef Souleimane. Cette création, à écouter sous casque, nous fait perdre tout repère géographique et temporel : loin, proche, hier, demain, ici, ailleurs… Ce spectacle fait l’objet d'une adaptation pour une création radiophonique de 56 minutes qui sera diffusée mercredi 24 janvier à 23h dans l’émission Création On Air sur France Culture. L’auteur Omar Youssef Souleimane fera une séance de dédicace à la Librairie 47° Nord (date à venir).


I T ’ S A G O O D D AY T O D I E Kamal Hashemi

MARDI 23 JANV. 20H30 MERCREDI 24 JANV. 19H JEUDI 25 JANV. 20H30 VENDREDI 26 JANV. 19H

à La Filature théâtre, cinéma en persan surtitré en français salle Jean Besse, 1h PREMIÈRE

création à La Filature Shiva Falahi, Pantea Panahiha

AVEC

TARIFS

6 € à 20 € – PASS FILMS

« Téhéran Tabou » 21 janv. 17h (p.20) « No Land's Song » 27 janv. 18h (p.26)

(p.42)

IRAN

Écrit par Jamal Hashemi et mis en scène par Kamal Hashemi, le texte évoque plusieurs thématiques chères aux frères iraniens : le passage du temps, la fidélité aux idéaux. Nous les avions accueillis lors de la précédente édition des Vagamondes avec Quel vent t’emportera ? qui montrait des personnes devant fuir leur pays. Ce nouveau spectacle qui mêle théâtre et cinéma se fait le récit d’un autre choix possible : celui de Yalda, jeune réalisatrice de 33 ans qui décide de rester dans sa maison de Téhéran. Une maison où elle a passé son enfance et qui présente des signes de délabrement inquiétants. Une maison qui est aussi le décor d’un film autobiographique qu’elle entreprend d’y tourner et qui restera inachevé. Lorsque le spectacle commence la maison s’est déjà écroulée. Yalda revoit alors les images de sa vie.

P – 23


AVA N T L A R É VO L U T I O N Ahmed El Attar

P – 24

MERCREDI 24 JANV. 20H30 JEUDI 25 JANV. 19H

à La Filature théâtre en arabe surtitré en français dès 15 ans, salle modulable 50 min environ

Mona Hala, Reem Hegab, Sherin Hegazy, Zainab Magdy

AVEC

VIOLON, CHANT

Nancy Mounir

TARIFS

6 € à 20 € – PASS

(p.42)

CONFÉRENCE

« Place Tahrir : 7 ans après » 24 janv. 19h (p.37) SPECTACLE + RENCONTRE

« Zig Zig » 23 janv. (p.21)

ÉGYP TE

Le 25 janvier 2011 a marqué un moment décisif dans l’histoire de l’Égypte contemporaine. S’en est suivi un changement de régime porté par un soulèvement citoyen inédit, occupant de façon croissante l’espace de la désormais mondialement célèbre place Tahrir. Ahmed El Attar fait partie des metteurs en scène qui essaient de réinventer le milieu culturel cairote. Avec son regard attentif aux évolutions politiques et sociales, il développe un théâtre qui fusionne documentaire et fiction pour parler du présent. En une série de mémoires portant sur l’amour, l’avenir, la famille, l’oppression et l’argent, Ahmed El Attar tente de recréer le sentiment qui existait avant la révolution et fait la description complexe, à hauteur de femme et d’homme, de ce qui a précédé. Près de six ans plus tard, comment percevons-nous les changements qui ont été si violemment exigés ?


D E L A D É M O C R AT I E E N A M É R I Q U E Alexis de Tocqueville – Romeo Castellucci

JEUDI 25 JANV. 20H VENDREDI 26 JANV. 20H

à La Filature théâtre en italien surtitré en français grande salle, 2h environ

Olivia Corsini, Giulia Perelli, Gloria Dorliguzzo, Evelin Facchini, Stefania Tansini, Sophia Danae Vorvila ET douze danseuses figurantes AVEC

TARIFS

6 € à 20 € – PASS

INTRO-MINUTE

(p.42)

« Alexis de Tocqueville » 25 janv. 19h30 (p.38) CONFÉRENCE

« Romeo Castellucci » 26 janv. 18h30 (p.38)

ITA L I E

Plutôt qu’un commentaire sur l’Amérique d’aujourd’hui, ce spectacle est avant tout une expérience, une énigme qu’il faut se garder de résoudre. Le dramaturge italien est un sphinx qui dessine des tableaux d’une force éblouissante. On y suit l’histoire d’un couple de paysans puritains parti coloniser l’Amérique, on y observe des danses folkloriques venues d’un autre temps et d’étranges machines qui zèbrent le ciel. Mais si le théâtre de Romeo Castellucci fascine, c’est que ses représentations radicales ont plus à voir avec un rituel ancien qu’avec la mise en scène classique d’un texte. Alors bien sûr, le livre de Tocqueville sur la naissance de la démocratie en Amérique l’a visiblement inspiré, mais l’artiste formé aux Beaux-arts de Bologne est avant tout un homme de vision qui semble tenir le verbe à distance comme ces deux Indiens qui constatent, en parlant des Blancs, que « leurs mots ne disent pas nos choses ». Voici un maître de la scène qui sait mettre en route la pensée par la seule force de l’image.

P – 25


NO LAND'S SONG Ayat Najafi

P – 26

SAMEDI 27 JANV. 18H

à La Filature film documentaire, 1h30 projection en partenariat avec la Médiathèque de La Filature ENTRÉE LIBRE

réservation conseillée 03 89 36 28 28 CONCERT

Emel Mathlouthi 27 janv. 21h (p.27)

IRAN

En Iran, depuis la révolution de 1979, les femmes n'ont plus le droit de chanter en public en tant que solistes. Une jeune compositrice, Sara Najafi, féministe active et sœur du réalisateur, a cependant un projet fou à Téhéran : organiser, peu avant les élections présidentielles iraniennes de 2013, un concert de chanteuses solo. Pour cela, elle fait appel aux françaises Jeanne Cherhal et Élise Caron, ainsi qu’à la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi, militante lors de la révolution tunisienne de 2011, au titre des échanges culturels internationaux. L’occasion de voir ou revoir ce magnifique film documentaire, avant le concert d’Emel Mathlouthi (p.27) qui clôturera au Noumatrouff cette 6e édition des Vagamondes.


E M E L M AT H L O U T H I TUN I SI E

SAMEDI 27 JANV. 21H

au Noumatrouff à Mulhouse clôture du festival concert 1h30 environ TARIFS

6 € à 20 € – PASS

(p.42)

DJ SET

soul, funk, rare groove, exotic breaks par Mambo Jumbo (association Y.O.L.O You Only Live Once) à l’issue du concert CONFÉRENCE-DÉJEUNER

« La Tunisie et la religion » 11 janv. 12h (p.30) CONFÉRENCE

« La Tunisie et les droits des citoyens » 11 janv. 18h (p.31)

C’est en pleine Révolution de Jasmin, lors d’une manifestation en 2011, que cette jeune tunisienne entonne Kelmti Horra (Ma parole est libre). Une vidéo de cette chanson, immédiatement relayée par les réseaux sociaux, en fera alors l’hymne du Printemps arabe. Après un premier album, elle participe aux côtés d’Élise Caron et Jeanne Cherhal à un concert de chant de femmes à Téhéran qui fera l’objet du film d’Ayat Najafi No Land’s song (p.26). Invitée à interpréter son hymne lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix en 2015, Emel Mathlouthi est dès lors adoubée par la presse internationale. Son nouvel album Ensen (Humain), enregistré en 2017 en partie par le producteur de Björk et Sigur Rós, mixe sonorités électroniques et instruments traditionnels. Dans un monde écrasé par l’anglicisme, chanter en arabe est pour elle une revendication en soi, qui impose cette libertaire et féministe comme une des figures de l’avant-garde de la musique arabe.

P – 27


LES RDV ARTS ET SCIENCES HUMAINES


M E R C R E D I 10 J AN V IER

10 JANV. 18H–19H

La Filature

CRISTINA DE MIDDEL

conversation Cristina de Middel Christian Caujolle

Cristina de Middel (photographe) et Christian Caujolle (critique d’art, commissaire d'exposition) retracent le parcours de l’artiste et présentent sa démarche qui mélange des pratiques photographiques documentaires et conceptuelles pour construire une « réalité élargie » des sujets photographiés. Ils présentent également l’important travail d’édition de l’artiste, de nombreuses fois primé : prix Photo Folio à Arles, finaliste du prix de la Deutsche Börse, Infinity Award du Centre International de la Photographie à New York. ENTRÉE LIBRE réservation

conseillée 03 89 36 28 28

VOIR AUSSI exposition (p.7)

10 JANV. 19H–20H

La Filature

INAUGURATION

du festival + vernissage exposition

Rejoignez-nous à 19h pour l’inauguration de la 6e édition de ce festival, ainsi que pour le vernissage de l’exposition de l’artiste espagnole Cristina de Middel (p.7). Partenaire du festival, le Centre culturel de rencontre Les Dominicains de Haute-Alsace a réalisé un décor numérique pour le hall de La Filature. ENTRÉE LIBRE

spectacle « X-Adra » (p.9) + concert « Fresu, A Filetta, Di Bonaventura » (p.8) VOIR AUSSI

P – 29


J E U D I 11 J AN V I E R

11 JA NV. 1 2H–14 H

Carré des Associations LA TUNISIE D'AUJOURD'HUI ET LA RELIGION

conférence-déjeuner Wafa Tamzini

« La place de la religion dans la nouvelle Constitution tunisienne et ses incidences sur la société civile » Ni État religieux, ni État séculier, la Tunisie s’est dotée d’une Constitution ambiguë sur la question des rapports entre religion et politique. Il est en effet précisé dans ce texte que l’État est un État civil, mais que la société tunisienne reste attachée aux valeurs et principes de l’Islam. Partant de ce flou juridique, reflétant probablement le contexte d’énonciation de la norme fondamentale, des polémiques et des condamnations judiciaires ont vu le jour au sein de la société civile, chacun s’appuyant sur son interprétation de la Constitution. Cette conférence sera précédée d’un repas tunisien préparé par l’Association Franco-Amazigh. est maître de conférences en droit public à l’Université Sorbonne Paris Cité. Spécialiste notamment du monde arabe, elle intervient lors de colloques internationaux, dans des émissions de radio et est l’auteure de nombreux ouvrages et articles pour des journaux nationaux et étrangers. WAFA TAMZINI

P – 30

TARIF

conférence + repas : 15 €

avant le 6 janv. 03 89 36 28 28 spectacle « Nitt 100 Limites » (p.12) + concert « Emel Mathlouthi » (p.27) RÉSERVATION OBLIGATOIRE VOIR AUSSI

11 JA NV. 1 2H 30 –1 3H 30

La Filature

CLUB SANDWICH

visite guidée exposition

Une visite guidée de l’exposition Muchismo de la photographe Cristina de Middel (p.7), le temps d’un pique-nique tiré du sac. L’occasion de partager son casse-croûte autant que son ressenti. Passionnant et hautement convivial ! réservation conseillée 03 89 36 28 28 exposition (p.7)

ENTRÉE LIBRE VOIR AUSSI


11 JA NV. 18H–19H

La Filature

L A TUNI SI E D'AUJOUR D'HUI E T L E S DROITS DE S CITOYE N S

conférence Wafa Tamzini

Après la révolution de décembre 2010, une assemblée constituante a vu le jour et a rédigé une nouvelle Constitution adoptée en 2014, aux termes de 3 ans de travail et de lutte politique. Cette Constitution est souvent présentée comme moderne, réalisant de véritables progrès dans la protection des droits humains. Pourtant, à y regarder de plus près et au regard des débats de société qui traversent la scène tunisienne, il apparaît qu'il demeure encore de nombreux obstacles à surmonter, comme par exemple celui de parvenir à une réelle égalité Femmes-Hommes ou encore celui relatif à la situation des minorités, des régions pauvres ou des jeunes diplômés. réservation conseillée 03 89 36 28 28 spectacle « Nitt 100 Limites » (p.12) + concert « Emel Mathlouthi » (p.27) ENTRÉE LIBRE VOIR AUSSI

11 JA NV. 20H 30 –2 1 H 30

La Filature

R EG A R DS CROI SÉ S SYR I E

rencontre Ramzi Choukair Cyril Roussel

Ramzi Choukair, metteur en scène d’origine syrienne, et Cyril Roussel, géographe ayant vécu en Syrie et chercheur au CNRS, connaissent bien le Moyen-Orient. Après la représentation de X-Adra, ils échangent en public leurs regards croisés sur le pays de Bachar el-Assad et sur ce spectacle tout juste créé à La Filature. ENTRÉE LIBRE

à l’issue du spectacle « X-Adra » (p.9)

P – 31


V E N D R E D I 12 J AN V IER

1 2 JA NV. 18H 30 –19H 30

Salle de la Décapole

L'I R A K D'A PR È S DA E SH

« une analyse par le territoire » conférence Cyril Roussel

Alors que l’organisation État islamique vit ses dernières heures sous sa forme actuelle, le gouvernement de Bagdad se retrouve face à son allié kurde de circonstance dans la bataille contre les djihadistes. Les précédents contentieux entre Bagdad, capitale de l’État fédéral, et Erbil, capitale de la région autonome kurde, remontent à la surface après avoir été un temps étouffés. Revendiquant chacun leur légitimité sur des territoires entiers d’Irak, les vainqueurs de l’État islamique, qui sont aussi nos alliés sur le terrain, sont-ils en train d’entrer dans une période d’affrontement ? est géographe à l’université de Poitiers et chercheur au CNRS. Il s’intéresse aux rapports entre identité et territoire, en particulier en contexte communautaire (Druzes en Syrie, Kurdes en Irak et en Syrie). Il oriente ses recherches afin de mieux comprendre les flux de migrants et de marchandises à l’échelle du Moyen-Orient et leurs effets sur l’émergence de territoires culturels, économiques et/ou politiques en marge d’États affaiblis où les frontières nationales ne jouent plus leur rôle de filtre. CYRIL ROUSSEL

P – 32

ENTRÉE LIBRE réservation VOIR AUSSI

1 2 JA NV. 2 1 H4 5 –22H 30

Cinéma Bel Air

R EG A R DS CROI SÉ S I R A K

rencontre Luay Fadhil Hikmat Albedhan Cyril Roussel

conseillée 03 89 36 28 28 soirée « Focus cinéma Bagdad » (p.11)

Luay Fadhil (réalisateur) et Hikmat Albedhan (directeur du Festival Art City Bagdad) sont deux acteurs majeurs du renouveau du cinéma irakien. Cyril Roussel, géographe, séjourne régulièrement en Irak dont il a fait l’un de ses terrains d’étude privilégié. Après la projection d’une sélection de courts et moyen métrages (p.11), ils échangent sur le contexte géographique qui est le leur : l’Irak d’aujourd’hui. ENTRÉE LIBRE

après la projection « Focus cinéma Bagdad » (p.11)


S AM E D I 13 J AN V I E R

1 3 JA NV. 11 H–1 3H 30

La Filature

DA N SE CONTE M POR A I NE A FR ICA I NE

atelier Cie Faso Danse Théâtre

Sayouba Sigué et Marion Alzieu, les danseurs et créateurs du spectacle Kalakuta Republik (p.13), animeront un atelier de danse contemporaine africaine ouvert à tous (pratiquants amateurs de théâtre ou de danse). Les participants découvriront l’univers du chorégraphe burkinabé Serge Aimé Coulibaly par la pratique d’une danse métissée, à la fois enracinée dans la tradition africaine et résolument contemporaine. INSCRIPTION OBLIGATOIRE

1 3 JA NV. 14 H–1 5H 30

La Filature

AVOI R 20 A N S AU MOYE N - OR I E NT

table ronde Yagoutha Belgacem Luay Fadhil Hikmat Albedhan Cyril Roussel

03 89 36 28 14 (15 € par personne)

Si au Moyen-Orient certains jeunes choisissent l’exil, la plupart d’entre eux entreprennent de se construire un avenir chez eux, dans une société en plein bouleversement, dessinant l’Irak et la Syrie de demain. Mais que signifie « chez eux » ? Animée par Yagoutha Belgacem (plateforme Siwa, laboratoire artistique des mondes arabes contemporains), cette table ronde réunira le géographe Cyril Roussel (spécialiste du Moyen-Orient et de ses problématiques communautaires), le réalisateur Luay Fadhil et le producteur Hikmat Albedhan – tous deux représentants de la nouvelle génération du cinéma irakien. Un moment de partage sur les perspectives qui s’offrent aux jeunes en Irak et en Syrie aujourd’hui. réservation conseillée 03 89 36 28 28 soirée « Focus cinéma Bagdad » (p.11) + spectacle « X-Adra » (p.9) ENTRÉE LIBRE VOIR AUSSI

1 3 JA NV. 18H 30 –19H1 5

Espace Tival

R EG A R DS CROI SÉ S TUNI SI E

rencontre Oumaima Manai Wafa Tamzini

Oumaima Manai, empruntant tour à tour le visage de dix tunisiennes en prise avec la société, dédie son spectacle Nitt 100 Limites à la lutte de la femme arabe pour un statut de citoyenne à part entière. Wafa Tamzini est maître de conférences en droit public, spécialiste du monde arabe. La chorégraphe et la juriste échangent leurs regards concernant la place de la femme dans la société tunisienne. à l’issue du spectacle « Nitt 100 Limites » (p.12) panier-repas africain préparé par Dakar Passion (7,50€ : réservation obligatoire avant le 11 janv. 03 89 36 28 28) VOIR AUSSI « Parcours Afrique » (p.12) ENTRÉE LIBRE

RESTAURATION

P – 33


1 3 JA NV. 18H–19H 30

La Filature

A FROBE AT

« Fela Kuti et le poing levé de la musique nigériane » conférence Florent Mazzoleni

Au début des années 70, au Nigéria, commence une période d’intense création artistique au cours de laquelle le saxophoniste Fela Anikulapo Kuti théorise un nouveau genre musical qu’il baptise « afrobeat », synthèse de toutes les grandes musiques noires. Avec son groupe Africa 70, il incarne une musique fière, porteuse d’une nouvelle identité africaine. Écrivain et conférencier, passionné par les cultures populaires africaines et américaines, Florent Mazzoleni a publié une vingtaine d’ouvrages. Il produit et anime des émissions sur France Culture. Ces conférences sont illustrées par de nombreux extraits musicaux. Il assurera également un DJ set afrobeat dans le hall de 21h45 à 23h, aux côtés de Mambo Jumbo (association Y.O.L.O - You Only Live Once). réservation conseillée 03 89 36 28 28 spectacle « Kalakuta Republik » (p.13)

ENTRÉE LIBRE VOIR AUSSI

M AR D I 16 J AN V I E R P – 34

16 JA NV. 2 1 H 30

Espace 110

MIEL ET DIVI N S BR EUVAGE S

dégustation Le Comptoir de Messénie

Miels, huiles et vins de différentes régions grecques sont proposés par Maud, une militante du Slow Food. Ce mouvement accorde une grande importance aux notions de sauvegarde de la biodiversité, de préservation de l’environnement et de juste rémunération des producteurs. « On ne peut pas changer la société si les gens ne consomment pas autrement. Ce stand me permet de les éduquer à un autre goût et à une autre éthique ». ENTRÉE LIBRE

à l’issue du spectacle « La Divine Comédie » (p.16)


M E R C R E D I 17 J AN V I ER

17 JANV. 18H–19H30

La Filature

CH I N A FR IQUE

« La présence chinoise en Afrique » conférence Thierry Pairault

Dans un billet d’humeur paru en mars 2013 dans le Financial Times, Lamido Sanusi (gouverneur de la banque centrale du Nigéria) incitait les pays africains à prendre leur développement économique et social en main et les exhortait à mettre la Chine au service de leur stratégie de développement. Cette prise de position sous-entendait que la présence chinoise était une opportunité pour l’Afrique… THIERRY PAIRAULT,

sinologue et socio-économiste, est directeur de recherche émérite (CNRS/EHESS) et membre du Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (UMR 8173) de l’École des hautes études en sciences sociales. Il anime un séminaire sur l’économie et la société de la Chine et coanime un séminaire sur les présences chinoises en Afrique, ainsi qu’un séminaire sur les nouvelles territorialités entre l’Asie et l’Afrique. ENTRÉE LIBRE

réservation conseillée 03 89 36 28 28 « 2147, et si l’Afrique disparaissait ? » (p.15)

VOIR AUSSI spectacle

P – 35

J E U D I 18 J AN V I E R

18 JA NV. 18H 30 -22H

Strasbourg

A RT/A FR IQUE : L E S R E SSORTS D ’UNE SURVI E ?

rencontre Moïse Touré + autres intervenants

Partenaires du festival les Vagamondes, les étudiants en Sciences Politiques de Strasbourg focalisent leur attention sur 2147, et si l'Afrique disparaissait ? (p.15) de Moïse Touré. En présence du metteur en scène et de divers intellectuels africains, ils organisent une rencontre autour de la place que les arts peuvent occuper dans le développement de l’Afrique. Buffet et performance chorégraphique ponctueront cette rencontre strasbourgeoise. au Centre chorégraphique de Strasbourg, 10 rue de Phalsbourg RÉSERVATION OBLIGATOIRE vagamondestrasbourg@gmail.com VOIR AUSSI spectacle « 2147, et si l’Afrique disparaissait ? » (p.15) ENTRÉE LIBRE


S AM E D I 2 0 J AN V I ER

20 JANV. 11H–12H30

Bibliothèque Grand’Rue DJI H A DI SM E , L E R E TOUR DU SACR I FICE

rencontre Jacob Rogozinski

Quel est cet ennemi qui nous attaque à la terrasse des cafés, dans une école, une salle de concert, une promenade ou une église ? Un philosophe répond ici à cette question. Il montre que les notions de « terrorisme » ou de « radicalisation » nous empêchent de penser la terreur djihadiste. Il se demande où ce dispositif puise sa force d'attraction, dans quel contexte historique et social il est apparu, s’il est l’indice d'un « retour du religieux » et quelle relation il entretient avec la religion musulmane. est philosophe et professeur à l'Université de Strasbourg. Il a travaillé à développer une réflexion sur le mal radical et la terreur révolutionnaire. Il est notamment l’auteur de Le Moi et la chair (2006) et de Ils m’ont haï sans raison – De la chasse aux sorcières à la Terreur (2015). JACOB ROGOZINSKI

ENTRÉE LIBRE PARTENAIRES

P – 36 20 JANV. 15H–16H30

La Filature

TA BL E RONDE TURQUI E

rencontre Boris Grésillon Blandine Savetier

réservation conseillée 03 89 36 28 28 Bibliothèques – Médiathèques de Mulhouse

« Istanbul 2010 : que reste-t-il de la culture stambouliote ? » L’obtention du titre de Capitale européenne de la culture 2010 avait suscité beaucoup d’espoir à Istanbul qui pouvait impressionner le reste de la région par son statut international. Victime d’une organisation défaillante de l’événement, d’une candidature à l’Union européenne qui s’est révélée au point mort et enfin des purges qui n’ont pas épargné le milieu intellectuel et artistique depuis l’échec du putsch de l’été 2016, on peut se demander ce qu’il reste aujourd’hui de la culture stambouliote. Après cette présentation de la trajectoire culturelle d’Istanbul depuis 2010, la metteuse en scène Blandine Savetier présentera sa vision du roman Neige d’Orhan Pamuk lors d’une discussion, ouverte au public, avec Boris Grésillon. BORIS GRÉSILLON est

professeur de géographie à AixMarseille-Université et chercheur à l’UMR Telemme-MMSH, actuellement à la Fondation Humboldt à Berlin. Il questionne le couple ville-culture sur différents terrains (Berlin, Marseille, Bruxelles…) et à différentes échelles (du quartier aux Capitales européennes de la culture). ENTRÉE LIBRE réservation conseillée 03 89 36 28 28 VOIR AUSSI spectacle « Neige » (p.19)


M AR D I 2 3 J AN V I ER

23 JA NV. 20H 30 –2 1 H4 5

La Filature

R EG A R DS CROI SÉ S ÉGYP TE

rencontre Laila Soliman Stéphane Lacroix

La metteuse en scène Laila Soliman traite de l’histoire de l’Égypte pour en interroger la mémoire. Stéphane Lacroix, professeur à Sciences Po, étudie les mouvements sociaux de ce même pays. Zig Zig, le spectacle qui précède cette rencontre, est une source d’inspiration féconde pour des échanges entre l’artiste et le chercheur. réservation conseillée 03 89 36 28 28 spectacle « Zig Zig » (p.21)

ENTRÉE LIBRE VOIR AUSSI

M E R C R E D I 2 4 J AN V IER

24 JA NV. 19H–20H1 5

La Filature

PL ACE TA H R I R 7 A N S A PR È S

conférence Stéphane Lacroix

Le 25 janvier 2011 débutait en Égypte un processus révolutionnaire qui, en l’espace de 18 jours, eut raison du président Hosni Moubarak qui gouvernait le pays d'une main de fer depuis 30 ans. Au terme de deux ans et demi d’une transition démocratique fragile et pleine d'incertitudes, l’armée, sous la férule du maréchal Abdelfattah Al-Sissi, renversa à l'été 2013 le premier Président démocratiquement élu du pays (le Frère musulman Mohamed Morsi) avec l'appui d'une partie de la population traumatisée par l'instabilité chronique et demandeuse d’un retour à l'ordre. Après plus de quatre ans de « contre-révolution », le pays est pourtant loin d'être revenu à la normale. Que reste-t-il aujourd’hui des espoirs et des revendications de 2011 ? est professeur à Sciences Po et chercheur au CERI. Il est aussi membre du Conseil scientifique de l’Institut Français du Proche-Orient (IFPO). Ses travaux portent sur l’Islam politique et les mouvements sociaux en Égypte et en Arabie Saoudite, ses deux terrains de prédilection. Il a notamment publié Les islamistes saoudiens : une insurrection manquée (PUF, 2010) et L’Égypte en révolutions (PUF, 2015, avec Bernard Rougier). STÉPHANE LACROIX

ENTRÉE LIBRE

réservation conseillée 03 89 36 28 28 « Zig Zig » (p.21)

VOIR AUSSI spectacle

P – 37


J E U D I 2 5 J AN V I E R

25 JANV. 19H30–19H50

La Filature

ALEXIS DE TOCQUE VI L L E

intro-minute Les Amis de La Filature

En amont du spectacle, Dominique Réal (membre de l’Association Les Amis de La Filature) apportera quelques clés de lecture en 20 minutes chrono pour entrer dans l’univers du spectacle. Il sera question d’Alexis de Tocqueville et de son texte De la Démocratie en Amérique. avant le spectacle « De la Démocratie en Amérique » (p.25) ENTRÉE LIBRE

V E N D R E D I 2 6 J AN V IER

P – 38

26 JANV. 18H30–19H30

La Filature

PORTR A IT ROM EO CA STE L LUCCI

conférence Bastien Gallet

Né à Cesena (Italie) en 1960, Romeo Castellucci pratique un théâtre de l’image. Décors, lumières, mise en scène, costumes, chorégraphie et expression des corps sont les matériaux des images plastiques qu’il construit d’un spectacle à l’autre. Des images qui communiquent peu, mais dont la puissance plastique n’a de cesse que d’interroger notre regard, son avidité, la violence des hommes et les passions qui les traversent. Ces images qui sont le drame ne peuvent surgir que dans la vacance du texte et du sens : ici, dans cette démocratie désenchantée, depuis le vide laissé par l’absence de Dieu. Ce portrait sera une traversée non chronologique de son art si singulier de la scène, entre tragédie et iconoclastie. BASTIEN GALLET,

philosophe et enseignant à la Haute École des Arts du Rhin, animera cette conférence proposée dans le cadre du cycle « Le théâtre et ses doubles ». avant le spectacle « De la Démocratie en Amérique » (p.25) PARTENAIRES Haute École des Arts du Rhin (HEAR), Service Universitaire d'Action Culturelle de l'Université de Haute-Alsace (UHA) ENTRÉE LIBRE


TO U T AU L O N G D U F E S TIVA L

La Filature CR I STI N A DE M I DDE L

exposition

Espace 110 CULTUR E S DU SUD

exposition

Accueillie pour la première fois en France, l’exposition Muchismo présente une multitude d’images réalisées en Zambie, au Brésil, au Lagos, en Inde, au Niger… par la photographe espagnole Cristina de Middel. à La Filature tout au long du festival (et jusqu’au 11 mars) PLUS D’INFOS sur cette exposition (p.7) ENTRÉE LIBRE

L’Espace 110 a proposé à des artistes plasticiens d’ici de présenter leur vision de là-bas. « Là-bas », c’est le bassin méditerranéen et son actualité – la question brûlante des migrants, l’image de la femme – mais aussi son histoire : « l’antiquité ». Avec des œuvres d’Anne-Marie Ambiehl, Nicola Aramu, Jacqueline Bilheran-Gaillard, Kyung Bouhours, Luc Georges, Sylvie Herzog, Francis Hungler, Bernard Latuner, Lucie Muller-Maskoforos et Christine Tschiember. ENTRÉE LIBRE

de l’Espace 110

La Filature Espace 110 L'I NCOM PR É H E N SI BI L ITÉ DE M EUR E

film 10min

du 9 au 27 janv. aux horaires d’ouverture

« (…) l’incompréhensibilité demeure, ce qui est à mon sens un des pires tourments. » Sous la direction de Christophe Greilsammer, les élèves du Conservatoire d’art dramatique de Mulhouse ont réalisé un court film en s’inspirant de Virgile, non de Monique Wittig. Une réécriture de La Divine Comédie de Dante par la romancière féministe née à Dannemarie. à l’Espace 110 les 16 et 17 janv. (p.16) + à La Filature tout au long du festival PARTENAIRE Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse (Cycle 2 Art dramatique) ENTRÉE LIBRE

P – 39


I N F O S P R AT I Q U E S L A F I L AT U R E

LA FILATURE

BAR-RESTAURATION

Scène nationale 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex T +33 (0)3 89 36 28 28

petite restauration et boissons les soirs de spectacles ouverture du bar 1h avant le début des représentations + présence régulière de Food Trucks sur le parvis

BÂTIMENT ET GALERIE

du mardi au samedi de 11h à 18h30 le dimanche de 14h à 18h les soirs de spectacles PARKING

le parking souterrain de La Filature, géré par la ville de Mulhouse, est ouvert 1h avant le début des spectacles et ferme 1h après les représentations accès : allée Nathan Katz, à gauche, le long du bassin, tarif unique 2 €

VESTIAIRE

à votre disposition gratuitement pendant les représentations ACCUEIL DES PERSONNES HANDICAPÉES

renseignements à la billetterie SUIVEZ-NOUS !

 lafilature.org

 lafilature. mulhouse

 @la_filature

 lafilature_sn

P – 41


BILLETTERIE P A S S VA G A M O N D E S

BILLET TERIE SPECTACLES

BILLETS À L’UNITÉ

À L A BI L L E T TE R I E DE L A FI L ATUR E

X-Adra Métamorphose + Nitt 100 limites Kalakuta Republik 2147, et si l’Afrique disparaissait ? La Divine Comédie Neige Zig Zig It’s a good day to die Avant la Révolution De la démocratie en Amérique Emel Mathlouthi 20 € tarif plein 10 € - 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires RSA et ASPA 6 € Carte culture

20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex du mardi au samedi de 13h30 à 18h30 et jusqu’au début des représentations PA R TÉ L É PHON E

T +33 (0)3 89 36 28 28 contre paiement par carte bancaire SUR I NTE R N E T

P – 42

www.lafilature.org DÈS 3 SPECTACLES PROFITEZ DU PASS

pour Lounis Aït Menguellet P. Fresu, A Filetta, D. di Bonaventura Azam Ali 1 2 € L A PL ACE pour tous les autres spectacles du festival (excepté Loin de Damas) 16 € L A PL ACE

tarifs applicables pour l’achat de 3 spectacles minimum, dans la limite des places disponibles

FILMS

Focus cinéma Bagdad Kedi Téhéran Tabou I N FOS , BI L L E T TE R I E Cinéma Bel Air

tarif réduit sur présentation de votre Pass Vagamondes

No land’s song

E NTR É E L I BR E , R É SE RVATION S

La Filature

P. Fresu, A Filetta, D. di Bonaventura Lounis Aït Menguellet Azam Ali 27  € tarif plein 10 € - 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires RSA et ASPA 6  € Carte culture Concert symphonique « Le vent se lève » 27€ À 6 € tarifs habituels des concerts symphoniques de l'OSM Loin de Damas

I N FOS E T R É SE RVATION S

www.les-dominicains.com T 03 89 62 21 82


CRISTINA DE MIDDEL

KALAKUTA REPUBLIK

© Cristina de Middel. COPRODUC TION PhotoEspaña, Ayto de Madrid, Fernán Gómez.

Serge Aimé Coulibaly, Yvan Talbot, CR É ATION VI DÉO Eve Martin, DR A M ATURGI E Sara Vanderieck, A SSI S TA NT CHOR ÉGR A PH I E Sayouba Sigué, SCÉ NO GR A PH I E , COS TUM E S Catherine Cosme, LUM I È R E S Hermann Coulibaly, R ÉGI E SON E T VI DÉO Jeremy Vanoost, Wilfrid Haberey, R E SPON SA BL E TECH N IQUE Sam Serruys, CH A RGÉ E DE TOUR N É E S Laure Louvat, DI FFUSION Frans Brood Productions, PHOTO © Doune Photo. PRODUC TION Faso Danse Théâtre ; Halles de Schaerbeek. PRODUC TION DÉ L ÉGUÉ E Halles de Schaerbeek. COPRODUC TION Maison de la Danse, Lyon ; Torinodanza, Turin ; Le Manège, Scène nationale de Maubeuge ; Le TARMAC, La scène internationale francophone, Paris ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Ankata Bobo Dioulasso, Burkina Faso ; Les Récréâtrales, Ouagadougou ; Festival AfriCologne, Allemagne ; CC De Grote Post Oostende, Belgique. AVEC L E SOUTI E N du Musée des Confluences Lyon pour l’accueil en résidence et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service de la danse.

PHOTO

PAOLO FRESU, A FILET TA, DANIELE DI BONAVENTURA Jacques Fach, M A N AGE R DE TOUR N É E Valérie Salducci, PHOTO © Andrea Boccalini. PRODUC TION Jazz Musiques Productions. R ÉGI E SON

X-ADRA Ramzi Choukair, Wael Kadour, LUM I È R E S Franck Besson, CR É ATION VI SUE L L E Maude Grübel, TR A DUC TION SUR TITR E S Adriana Santos Muñoz, PRODUC TION Estelle Renavant / Perseïden, PHOTO © Camille Sauvaire. COPRODUC TION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Bonlieu, Scène nationale Annecy ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de Savoie. AVEC L E SOUTI E N de la Fondation Ford ; la ville du Vigan ; Onda ; en cours. CONCE P TION , M I SE E N SCÈ N E DR A M ATURGI E

LOUNIS A ÏT MENGUELLET © Hayat A.M. PA R TE N A R I AT La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; ED&N, Sausheim – avec le soutien de l’Association de Culture Berbère de Mulhouse. PRODUC TION , PHOTO

MÉTAMORPHOSE Judith Olivia Manantenasoa, Volahasiniaina Linda Angelica, D OSSI E R PHOTO GR A PH IQUE Bary Malandemongolod, PHOTO © Malandi Mangoloo. PRODUC TION Yodine Productions. AVEC L E SOUTI E N de la Cie Lovatiana de Madagascar ; Cie Aléa des possibles de Madagascar ; L’école de cirque à Madagascar. R E M E RCI E M E NT S Cie Rary de Madagascar. COR É A L I SATION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Créa – Scène conventionnée Jeune Public, Kingersheim. CHOR ÉGR A PH I E LUM I È R E S

NIT T 100 LIMITES Oumaima Manai, DI R EC TION Nesrine Moualhi, R EG A R D E XTÉ R I EUR Kettly Noel, TECH N IQUE Mohamed Ali El Ouni. COR É A L I SATION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Créa – Scène conventionnée Jeune Public, Kingersheim.

CONCE P T, CHOR ÉGR A PH I E CR É ATION MUSIQUE

2147, ET SI L’AFRIQUE DISPARAISSAIT ? Odile Sankara, Hubert Colas, Aristide Tarnagda, Jacques Serena, Alain Béhar, Fatou Sy, M I SE E N SCÈ N E Moïse Touré assisté de Bintou Sombié, CHOR ÉGR A PH I E Jean-Claude Gallotta, AUTEUR S

A SSI S TA NTE CHOR ÉGR A PH I E , R É PÉ TITR ICE

Ximena Figueroa, MUSIQUE Rokia Traoré, Djénéba et Fousco, SON Jean-Louis Imbert, LUM I È R E S Rémi Lamotte, VI DÉO Maxime Dos, SCÉ NO GR A PH I E Moïse Touré, Léa Gadbois Lamer, COS TUM E S Abdoulaye Konaté, Solène Fourt, R ÉGI E GÉ N É R A L E Fabien Sanchez, R ÉGI E PL ATE AU Nicolas Anastassiou, PHOTO © Driss Aroussi. PRODUC TION Les Inachevés. COPRODUC TION MC2 : Grenoble ; Bonlieu Scène nationale Annecy ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Université Grenoble Alpes. AVEC L A PA R TICI PATION A R TI S TIQUE du Jeune théâtre national. AVEC L E SOUTI E N du Fond SACD musique de Scène (copie Privée) ; Spedidam ; La Friche La Belle de Mai, Marseille.

CHOR ÉGR A PH I E D ’AC TEUR

LA DIVINE COMÉDIE Argyro Chioti assistée de Geli Kalampaka, DR A M ATURGI E Nikos A. Panayiotopoulos, VASISTAS, assistés d'Artemis Chrysostomidou, DÉCOR Eva Manidaki assitée de Myrto Megaritou, COS TUM E S Christina M I SE E N SCÈ N E

P – 43


Calbari assistée d’Ifigeneia Daoudaki, DE SIGN SONOR E Jan Van de Engel, CHOI X MUSICAUX Markellos Chrysikopoulos, COACH ROL L E R Konstantinos Martzekis, PRODUC TION Geli Kalampaka, A SSI S TA NTE PRODUC TION Vassiliki Georgiopoulou, COL L A BOR ATION A R TI S TIQUE Ariane Labed, TE XTE Dante Alighieri, traduit par Kostas Kairofylla et revu par Nikos A. Panayiotopoulos. Poèmes : extraits de Spoon River Anthology d’Edgar Lee Master, traduits en grec par Spyros Apostolou (Éditions Gutenberg) et les Cantos XIV et XV d’Ezra Pound, traduits en grec par Giorgos Varsos (Éditions Parakis), PHOTO © Stavros Habakis. UN PROJE T de VASISTAS theatre group. PRODUC TION Onassis Cultural Centre – Athènes. COPRODUC TION Le Théâtre, Gymnase-Bernardines, Marseille. CO OR DI N ATION PRODUC TION , DI FFUSION I NTE R N ATION A L E Parallèle Plateforme pour le jeune création internationale, Marseille. COR É A L I SATION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Espace 110, Centre culturel – Illzach.

AZAM ALI

P – 44

FI L M S :

Johan Legraie, Blandine Savetier (à Kars), Claire Rouvillain, Morganne Shelford, Sarah Tcheurekdjian (à Paris), MONTAGE S Cécile Dubois, E FFE T S SPÉCI AUX Stef Meyer, PHOTO © JeanLouis Fernandez. PRODUC TION Théâtre National de Strasbourg ; Cie Longtemps je me suis couché de bonne heure. COPRODUC TION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre des Quartiers d’Ivry  − La Manufacture des Œillets ; Le Liberté, Scène nationale de Toulon ; La Criée, Théâtre national de Marseille ; Maison de la Culture de Bourges ; La Comédie de Saint-Étienne, CDN. AVEC L E SOUTI E N de La Colline, théâtre national ; Tarmac, La Scène internationale francophone ; La Gaîté Lyrique ; Les Plateaux Sauvages ; La Friche la Belle de Mai ; Les Rencontres à l’échelle pour les résidences de création. AVEC L’A I DE de la DGCA ; Drac Hauts-de-France ; Conseil départemental du Pas-de-Calais. AVEC L A PA R TICI PATION A R TI S TIQUE du Jeune Théâtre National. L E SPEC TACL E fait partie du programme CircleS de l’Institut Français. R E M E RCI E M E NT S Jérôme Billy, Yann Collette, La Colline, théâtre national.

DE SIGN VI SUE L

ZIG ZIG

COR É A L I SATION

M I SE E N SCÈ N E

Jérôme Delapierre, PHOTO © DR. La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; CCR Les Dominicains de Haute-Alsace.

CONCERT SYMPHONIQUE : LE VENT SE LÈVE © DR. COM M A N DE DE L’ ŒUVR E DE La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Orchestre symphonique de Mulhouse. PHOTO

BRUNO GI R A R D

NEIGE le roman Neige d’Orhan Pamuk, 2002, Iletism Yayincilik A.S, all rights reserved, publié en France aux éditions Gallimard, TR A DUC TION Valérie Gay-Aksoy, Blandine Savetier, Waddah Saab, M I SE E N SCÈ N E Blandine Savetier assistée de Florent Jacob, A DA P TATION Waddah Saab, Blandine Savetier, avec l’aide amicale d’Orhan Pamuk, D ’A PR È S

DR A M ATURGI E , COL L A BOR ATION A R TI S TIQUE

Waddah Saab, SCÉ NO GR A PH I E Ludovic Riochet en collaboration avec Blandine Savetier et Florent Jacob, ACCE SSOI R E S , A SSI S TA NTE SCÉ NO GR A PH I E

Heidi Folliet, LUM I È R E S Daniel Lévy, MUSIQUE SAYCE T, VI DÉO Victor Egéa, R ÉGI E GÉ N É R A L E Romain Crivellari, COS TUM E S Léa GadboisLamer, DE SSI N S , GR A PH I SM E Jérémy Piningre, S TAGI A I R E S Marina Dumont (mise en scène), Mélanie Giraud (costumes), R É A L I SATION DÉCOR E T COS TUM E S Atelier du TNS. R É A L I SATION

Laila Soliman assistée d’Hakeem Abdelnaeem et Habiba Makhlouf, PRODUC TION , DI R EC TION AC TEUR S , LUM I È R E S Ruud Gielens, R ECH E RCH E H I S TOR IQUE Katharine Halls, COS TUM E S Lina Aly assistée de Nashwa Maatouk, CON SULTA NT DÉCOR Nagy Shaker, TECH N IQUE Menna H. Ellaithy, Sari Chreiteh, CON SULTA NT R ECH E RCH E S VI SUE L L E S Heba Farid, PHOTO © Ruud Gielens. PRODUC TION SHISH, Bruxelles-Le Caire. COPRODUC TION Ambassade de Suisse en Égypte ; Bureau de Coopération Internationale, Le Caire ; HAU, Berlin ; Kaaitheater, Bruxelles ; Théâtre Forum Freies, Düsseldorf ; BIT Teatergarasjen, Bergen ; Zürcher Theater Spektakel, Zurich ; D-CAF, Le Caire ; Nouveau théâtre de Montreuil, CDN. E N COL L A BOR ATION avec Mahatat pour l’art contemporain, Le Caire ; 15/3 Studios, Le Caire ; Goethe-Institut, Le Caire. AVEC L E SOUTI E N de l'Onda.

IT’S A GOOD DAY TO DIE Kamal Hashemi, Jamal Hashemi, A SSI S TA NT M I SE E N SCÈ N E Majid Atashi, CR É ATION SONOR E Ankido Darash, CR É ATION VI DÉO Danial Tayebian, R ÉGI E VI DÉO Amin Reza Bagheri, R ÉGI E GÉ N É R A L E Mohammad Khaksari, COS TUM E S Negar Nemati, M I SE E N SCÈ N E , LUM I È R E S TE XTE

TR A DUC TION FR A NÇA I SE E T A DA P TATION SUR TITR E S

Massoumeh Lahidji, PRODUC TION , Pierre Reis, PHOTO

A DM I N I S TR ATION , DI FFUSION


© DR. COPRODUC TION , R É SI DE NCE La Filature, Scène nationale – Mulhouse. COPRODUC TION BOZAR, Centre for Fine Arts Brussels. AVEC L E SOUTI E N en cours.

AVANT LA RÉVOLUTION Hassan Khan, DÉCOR , COS TUM E S Hussein Baydoun, CR É ATION LUM I È R E S Charlie Åström, A SSI S TA NT LUM I È R E S E T OPÉ R ATEUR Saber El Sayed, A SSI S TA NT DÉCOR E T COS TUM E S Ahmed Ashmawy, COUTUR I È R E Salam Borhan, MUSIQUE

DI R EC TION R E L ATION S PUBL IQUE S , M A R K E TI NG

Basma Hamed, GR A PH I SM E Enas Abd El Rahman, CO OR DI N ATION M É DI A S SO CI AUX Nada Fathy, DI R EC TION DE TOUR N É E , R ÉGI E SOUS -TITR AGE

Nadeen Lotayef, PRODUC TION Henri Jules Julien, DI R EC TION DE PRODUC TION Mram Abdel Maqsoud, ÉQUI PE DE PRODUC TION Mohamed Bonga, Sayed Naggar, Mazen Abo El Nagga, Medo Abdel, Maqsoud Mohamed Fares, Islam Tarek, COM P TA BI L ITÉ Ahmed Nagy, TR A DUC TION E N A NGL A I S Lara El Gibaly, Nermin Sarhan, TR A DUC TION E N FR A NÇA I S Mireille Mikhail, TR A DUC TION E N ITA L I E N Carolina Landi, É DITÉ par Maddalena Milani, PHOTO © Mostafa Abdel Aty. PRODUC TION Orient Productions ; The Temple Independent Theatre Company. COPRODUC TION Studio Emad Eddin Stitftelsen ; Tamasi, Performing Arts Collective ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse.

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE M I SE E N SCÈ N E , DÉCOR S , COS TUM E S , LUM I È R E S

Romeo Castellucci, TE XTE S Claudia Castellucci, Romeo Castellucci, librement inspirés du livre d’Alexis de Tocqueville, MUSIQUE Scott Gibbons, CHOR ÉGR A PH I E S librement inspirées par les traditions folkloriques d’Albanie, Grèce, Botswana, Angleterre, Hongrie et Sardaigne, avec des interventions chorégraphiques d’Evelin Facchini, Gloria Dorliguzzo, Stefania Tansini, Sophia Danae Vorvila, A SSI S TA NTE M I SE E N SCÈ N E Maria Vittoria Bellingeri, M A ÎTR E R É PÉ TITEUR Evelin Facchini, M ÉCA N I SM E S , SCUL P TUR E S SCÈ N E , PROTH È SE S Istvan Zimmermann, Giovanna Amoroso, R É A L I SATION COS TUM E S Grazia Bagnaresi, CH AUSSUR E S Collectif d’Anvers, M ACH I N E R I E Andrei Benchea, Pierantonio Bragagnolo, Giuliana Rienzi, R ÉGI E LUM I È R E S Giacomo Gorini, Andrea Sanson, R ÉGI E SON E T SUR TITR E S Matteo Braglia, H A BI L L AGE Elisabetta Rizzo, DI R EC TION TECH N IQUE Eugenio Resta, Paola Villani, ÉQUI PE TECH N IQUE DE PRODUC TION Carmen Castellucci, Francesca Di Serio, Gionni Gardini, Daniele Magnani, DÉCOR

Silvano Santinelli, PRODUC TION Benedetta Briglia, PROMOTION , DI S TR I BUTION Gilda Biasini, A SSITA NTE PRODUC TION E T TOUR N É E Giulia Colla, A DM I N I S TR ATION Michela Medri, Elisa Bruno, Simona Barducci, CON SULTATION FI SCA L E E T A DM I N I S TR ATIVE Massimiliano Coli, PHOTO © Guido Mencari. PRODUC TION DÉ L ÉGUÉ E Societas. COPRODUC TION deSingel International Artcampus ; Wiener Festwochen ; Festival Printemps des Comédiens à Montpellier ; National Taichung Theatre in Taichung, Taiwan ; Holland Festival Amsterdam ; Schaubühne-Berlin ; MC93, Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny avec le Festival d’Automne à Paris ; Le Manège, Scène nationale de Maubeuge ; Teatro Arriaga Antzokia, Bilbao ; São Luiz Teatro Municipal, Lisbonne ; Peak Performances Montclair State University (NJ-USA). AVEC L A PA R TICI PATION du Théâtre de Vidy, Lausanne ; Athens and Epidaurus Festival. SO CI E TA S est soutenue par le Ministero dei beni e attività culturali ; regione Emilia Romagna ; Comune di Cesena.

EMEL MATHLOUTHI © Julien Bourgeois. COR É A L I SATION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Noumatrouff, Scène de musique actuelles – Mulhouse. PHOTO

P – 45


PARTENAIRES DU FESTIVAL

PARTENAIRES MÉDIA

S TRUC TUR E S CULTUR E L L E S

Espace 110 (Centre culturel, Illzach) ; Cinéma Bel Air (Mulhouse) ; L’ED&N (Espace Dollfus & Noack, Sausheim) ; Créa (Scène conventionnée jeune public, Kingersheim) ; Centre culturel de rencontre Les Dominicains de HauteAlsace (Guebwiller) ; Noumatrouff (Scène de musiques actuelles, Mulhouse) ; Orchestre symphonique de Mulhouse ; Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse ; Bibliothèques – Médiathèques de Mulhouse. A SSO CI ATION S

Les Cafés Géographiques ; Association de Culture Berbère de Mulhouse ; Association Y.O.L.O (You Only Live Once). R E S TAUR ATION

P – 46

Association Épices ; Association FrancoAmazigh ; Comptoirs de Messénie ; Dakar Passion. M A I S AUSSI

Librairie 47° Nord ; Musée Mulhouse Sud Alsace ; Carré des Associations à Mulhouse ; Université de Haute-Alsace (Service Universitaire de l'Action Culturelle de l'Université de HauteAlsace) ; HEAR (Haute École des Arts du Rhin) ; Sciences Po Strasbourg ; Fondation Alliance ; SIM (Société industrielle de Mulhouse).

France Culture soutient le spectacle vivant

LA FILATURE, SCÈNE NATIONALE

est subventionnée par la ville de Mulhouse, le ministère de la Culture – DRAC Grand Est, la région Grand Est et le Conseil départemental du Haut-Rhin. PUBLICATION DI R EC TION DE L A PUBL ICATION

Monica Guillouet-Gélys CR É ATION GR A PH IQUE Atelier 25 Capucine Merkenbrack et Chloé Tercé PHOTO COUVE R TUR E d’après Kalakuta Republik © Sophie Garcia I M PR E SSION Schraag PA PI E R Munken print white 80 gr T YPO GR A PH I E S Adobe Caslon Pro & Harbour NUM É ROS DE L ICE NCE S D ’ E NTR E PR E N EUR DE SPEC TACL E S

3-1055737

1-1055735 / 2-1055736 /

à Françoise Dieterich (Les Cafés Géographiques). R E M E RCI E M E NT S

LE JOURNAL L’ALSACE EST PARTENAIRE DU FESTIVAL LES VAGAMONDES

Retrouvez quotidiennement les annonces et comptes-rendus des événements dans votre édition !


LES VAGAMONDES 2018 - La Filature, Scène nationale - Mulhouse  
LES VAGAMONDES 2018 - La Filature, Scène nationale - Mulhouse  

LES VAGAMONDES : 6e édition du festival des cultures du Sud du 10 au 27 janvier 2018 à Mulhouse : spectacles + expositions + conférences & r...

Advertisement