Page 1

Hag SamĂŠah Pourim 5774-2014

Le magazine des fĂŞtes juives


Chères lectrices, Nous nous retrouvons à nouveau pour la plus joyeuse des fêtes: Pourim. Beaucoup de travail aussi: les déguisements, les Michloa'h Manot, la Seoudat Pourim!

C'est ce que nos chefs se sont fixés comme objectif! Pour vos Michloa'h Manot, voici une idée originale: des arrangements de bonbons aussi beaux que des bouquets de fleurs qui enchanteront vos proches et amis. Il y a bien sûr une histoire pour Pourim, très drôle, avec un très beau message: celui de l'union du peuple juif. Lorsque Haman a voulu exterminer le peuple juif, celui-ci était alors ''dispersé et divisé'', Haman avait la possibilité de les atteindre. Mais lorsque Esther a donné l'ordre à Morde 'haï de ''Rassembler tout le peuple et de jeuner…'', le peuple s'est repenti, s'est rassemblé, s'est uni; le pouvoir de Haman, puisé dans la faiblesse du peuple est tombé et son décret a été annulé.

Éditorial

Il faut des menus que l'on peut préparer à l'avance, des plats et desserts à la fois élaborés et à la fois rapides et faciles à préparer.

Lorsque le peuple juif est uni, aucun mal ne peut lui arriver. C'est le message de Pourim. Les Mitsvot de Pourim viennent entretenir et renforcer l'union : On se rassemble à la synagogue pour écouter la lecture de la Meguila, on s'offre des paniers pleins de bonnes choses, on tend la main à ceux qui n'ont pas en leur donnant de l'argent et on se doit d'être joyeux en faisant un festin et en buvant! Gardons ce message toute l'année, soyons unis au sein de notre famille, au travail en étant joyeux et de bonne humeur, en tendant la main aux plus faibles, en pensant aux autre…

Hag Saméa'h!

www.hagsameah.org Pour plus de renseignements, téléphoner au : 06-62-52-22-41

Pour plus de renseignements,

Retrouver le magasine Hagsameah en ligne.


Glace mocca au crunch-chocolat Ingrédients :

Réalisation :

Pour le crunch :

Commencer par le crunch: Concasser les amandes effilées pour obtenir des petits morceaux. Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et les amandes, ajouter la margarine fondue et mélanger à nouveau. Etaler la préparation sur une plaque de four. Enfourner à 180 degrés et laisser cuire 20 minutes jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée. Puis, à l'aide de la base d'un verre, émietter la préparation quand elle est encore chaude. Dans un moule rond de 26cm de diamètre, disposer la moitié de la quantité du crunch. La dessus, on versera la glace.

1 ½ verre de farine 170g de margarine fondue ¾ de verre de sucre roux 80g d’amandes effilées

Pour la glace: 6 œufs ½ verre de sucre 1 sachet de sucre vanillé 6 cuillères à café de nescafé non dilué ¼ de verre de liqueur de chocolat 250ml de crème liquide à fouetter

Préparer la glace: Séparer les blancs d’œufs des

jaunes. Réserver. Sur feu doux, diluer le nescafé dans la liqueur. Réserver. Dans un bol, fouetter la crème, ajouter les jaunes d’œufs et le mélange liqueur-café. Réserver. Monter les blancs d'oeufs en neige, ajouter le sucre, le sucre vanillé et battre fermement. Verser Pour le nappage au délicatement la préparation précédente et inchocolat: corporer à la cuillère. 1/3 de verre de cacao noir Verser sur la base crunch Congeler.

1 cuillère à café de sucre vanillé ¾ de verre de sucre 125ml de crème liquide à fouetter 50g de margarine

Préparer le nappage au chocolat: Mettre tous les ingrédients dans une casserole et poser sur un petit feu. Porter à ébullition pendant 4 minutes sans cesser de remuer. Laisser refroidir. Verser le nappage sur la glace congelée. Parsemer de la moitié restante du Crunch. C'est enfin prêt, régalez-vous!

Un peu plus qu'une glace, pas vraiment un gâteau, ce dessert est un véritable délice fondant et croustillant à la fois.


Tartelettes au chocolat-pralin Ingrédients (pour une grande tarte ou 12 tartelettes)

Pour la pâte à tarte: 200g de farine 70g de poudre d’amandes (ou noisettes) 125g de margarine 80g de sucre 2 jaunes d’œufs 1 pincée de sel

Pour la crème au chocolatpralin: 200g de chocolat noir 60% 250ml de crème liquide 30g de margarine 200g de pralin en crème 100g de noisettes caramélisées hachées grossièrement.

Réalisation : Préparer la pâte à tarte: Mélanger tous les ingrédients afin d’obtenir une pâte lisse et souple. Etaler la pâte finement. Foncer des moules à tartelettes ou un grand moule à tarte. Piquer la pâte à l’aide d’une fourchette. Enfourner à 180 degrés et laisser cuire 12 à15 minutes jusqu'à ce qu'elle dore.

Préparer la crème chocolat-pralin: Faire fondre le chocolat avec la crème liquide et la margarine. Cuire à feu doux 2-3 minutes. Retirer du feu, ajouter le reste des ingrédients, bien mélanger. Garder 2 c à s de noisettes caramélisées pour la décoration. Remplir les tartelettes. Décorer de noisettes caramélisées. Garder au frais.


Tartelettes au chocolat-orange Ingrédients :

Réalisation :

Pour la parte à tarte:

Préparer la pâte à tarte, comme pour les tartelettes au chocolatpralin, mais il faudra les faire cuire 10 minutes de moins, et les sortir du four précuites afin de les garnir.

Voir tartelettes chocolat-pralin.

Pour la crème au chocolatorange: 100g de chocolat noir 60% 85g de margarine 100g de sucre fin Zeste d’une orange 2 cuillères à soupe de jus d’orange 2 œufs 100g de noisettes en poudre

Pour la ganache : 200g de chocolat noir 200ml de crème liquide 30g de margarine

Pour la déco: Des écorces d'orange rappées et cuites au four quelques minutes.

Préparer la crème chocolat-orange: Faire fondre le chocolat et réserver. Battre la margarine et le sucre afin d’obtenir une crème. Ajouter le zeste d’orange, le jus d’orange, les œufs et les noisettes en poudre. Bien mélanger. Ajouter le chocolat fondu. Remplir les tartelettes précuites aux ¾. Enfourner et laisser 10 minutes jusqu'à ce que la crème soit bien cuite. La consistance doit ressembler à celle d’un gâteau.

Préparer la ganache: Faire fondre tous les ingrédients ensemble, verser sur chaque tartelette et décorer avec des écorces d’oranges. Garder au frais.


Mil ' Créations

Salade de brocolis 1 paquet de fleurettes de brocolis surgelé (environ 600gr) 2 plaques de nouilles chinoises aux œufs ¾ verre d’airelles séchées (cramberries) 1 verre de noix de cajou Assaisonnement : ¾ de cuillère à soupe de mayonnaise 1 cuillère à soupe de moutarde 1 cuillère à soupe de sucre 1 cuillère à soupe de vinaigre

Créations et

Réalisation : Dégeler le brocoli. Porter à ébullition 3litres d’eau, y jeter le brocoli. Laisser cuire 1 minute. Egoutter et laisser refroidir. Faire frire les nouilles dans un bain d’huile. Quand elles sont dorées et croquantes, les poser sur du papier absorbant, puis les casser en petites vermicelles. Préparer l’assaisonnement: mélanger tous les ingrédients. 2 heures avant de servir, assaisonner le brocoli, rajouter les nouilles frites et les airelles. Garder au frais.

Réalisation

Zeoute ✩

RE OFF NELLE N TIO CEP

EX

Traiteur

Glatt Cacher Laméhadrine

Une prestation raffinée Haute Gastronomie

Les Salons Location de salle

Le cadre idéal pour tous vos événements

Kémia sur Table Poisson Plat - Dessert

32€ €

26

/ Personne Min. 100 Couverts

Flyers Menus Affiches Cartes d'invitation Cartes de visite Remerciements Dépliants Plaquettes Catalogues Brochures Têtes de lettres Faire-Part Cartes de vœux Anniversaires Illustrations Logos Impression sur CD

Inclus : Boisson Vin - Service Nappage

Mariage - Bar-Mitsva Brith-Mila ... A partir de

400€

Composition A.J. Presse : 06 22 04 33 53

Ingrédients :

Studio de Création - Graphique & Imprimerie

Capacité 250 personnes Synagogue à disposition

Pour toute signature avant le 31 Mars

www.zeoute.com

Renseignements au 06 50 41 37 82 • 10, rue Albert Einstein - Créteil


Traiteur-Patissier–Chocolatier Halavi-Bessari-Parve Haute gastronomie française, plus de 20 ans de savoir-faire! Pour vos repas de Chabat, Cheva Bra‫׳‬hot, Brit mila ou toute réception jusqu‫׳‬à 100 personnes. Pâtisseries et chocolats sur commande

Yehoudit Jack 08-9107162 054-5240840

Perfect design Décoratrice d’évennements

Une décoration de rêve pour vos mariages, Bar et Bat mitsva:

• • • • •

Houpa Chaise et bouquet de mariée Centres de table Buffets à thème Plateaux de fruits décoratifs

Pour la décoration de vos événements de A à Z, appelez Rina : 052-7670086 / 08-9744086

Mix au vin et sauce Chili Ingrédients (pour 10 parts environ) : ½ kg de veau coupé en cube ½ kg de viande hachée ½ kg de blanc de poulet coupé en lamelles 1 tête d’ail ½ verre de vin blanc 1 verre de sauce chili Oignon frais pour la déco Huile, Poivre, sel

Réalisation : Dans une sauteuse, faire revenir les cubes de veau avec l’ail pressé 3-4 minutes. Ajouter la sauce chili, et laisser cuire encore 5 minutes. Ajouter le vin avec 1/2v d’eau et laisser cuire à feu doux pendant une heure. Former de toutes petites boulettes de viande hachée, les ajouter et laisser cuire encore ½ heure. Saler et poivrer. Ajouter les lamelles de poulet et faire cuire à nouveau pendant 5 minutes. Avant de servir couper un ou deux oignons frais et poser pour décorer.


Pourim 5774/2014 Jerusalem, Israel « Ahh ! » crie Haman, effrayé par le monstre qui surgit devant lui. Le « gorille » dévoile de petites dents acérées et sa petite voix s’exclame : « Vous ne seriez pas Haman, par hasard ? Votre visage me rappelle quelqu’un que j’ai vu dans ma Meguila illustrée. Mais vous avez le nez beaucoup plus long… Attendez, vos oreilles ne seraient pas des oznei Haman ? » Tout ému, Haman bombe le torse : « Vous me dites qu’on a publié une Meguila à ma mémoire ? Et on a aussi appelé ces triangles fourrés à mon nom ? D’ailleurs, vous avez oublié de leur mettre des boucles d’oreille comme les miennes ! -Ha ha ha ! Je suis venu assister à la fête donnée en mon honneur. On m’a dit que le vin coulait à flots, qu’il y avait des ivrognes, des cris, des danses… J’aime beaucoup ça… » Haman repousse son chapeau en arrière et se retourne pour faire un

clin d’œil à Zérech qui marche péniblement derrière lui. Des voitures surmontées d’un haut-parleur annoncent qu’on peut y déposer les Matanot Laévyonim. Des déguisements de toutes sortes et de toutes tailles colorent les rues. Une foule animée et joyeuse se dirige en tous sens. Zérech, qui pose difficilement un talon pointu devant l’autre s'exclame: « Pourquoi t’ont-ils enlevé de la potence ? Tu aurais dû y rester pendu avec tes idées idiotes. Regarde combien de michlohei manot passent devant nous ! A la fin, ce Pourim va faire de tous ces Juifs de bons amis ! C’est bien ce que nous voulions éviter ! – Ne t’en fais pas, Zérech ! Ce ne sont que de beaux emballages et des rubans de toutes les couleurs… Des bonbons qui gâtent les dents, des gâteaux qui font grossir. Depuis que j’ai reçu sur la tête le seau de ma fille, de mémoire bénie, lorsque j’ai conduit Mordekhaï sur le cheval du roi, j’ai compris qu’on peut aussi offrir des cadeaux inoubliables… – Comment ? proteste Zérech. Regarde combien de mots touchants et de bon cœur ces paquets contiennent ! Ah, comme cela me rend triste de voir ça ! – Zérech !!! s’écrie Haman en tapant du pied, écrasant au passage la pointe de ses babouches. Heureusement

qu’on ne t’a pas pendue à mes côtés, sinon nous nous serions disputés sur la potence aussi. Je vais entrer écouter la Méguila, j’aime entendre qu’on parle de moi. On se rappelle de moi ici au moins… » Il se met de côté près de la porte et observe avec satisfaction les pétards enfouis dans les poches des auditeurs. « C’est ma victoire ! se vante Haman plus tard devant Zérech. Si je n’ai pas réussi à exterminer les Juifs, au moins j’ai réussi à effrayer les enfants par ces bruits de pétards ! Ah ! Comme cela me plait ! » Avant qu’on ait lu son nom, Haman essuie discrètement des larmes d’émotion. Pourrait-on trouver à Chouchane un seul enfant perse qui reste sagement assis, comme le veut l’ordre du roi ? Quel silence, quelle puissance ! Grâce à lui ! « A’har hadevarim haéleh… chantonne le lecteur, guidel hamélekh A’hachvéroche ète Haman ! » Haman n’a pas le temps de savourer le plaisir d’entendre proclamer son nom qu’un vacarme de pétards, tirs et tours de crécelle explose dans la salle. On tape du pied, on crie et on siffle de toutes parts. « Je le savais, murmure-t-il à l’oreille de Zérech qui a fui les lieux en même temps que lui. Ils sont trop bons, trop gentils. Cela ne marchera jamais. »

Des haut-parleurs entonnent des airs de Pourim et appellent à donner de la tsedaka. « Tu vas me dire que les Juifs donnent leur argent aux autres, qu’ils font la charité ? Et personne ne le sait ? Ils donnent de l’argent comme cela, sans l’annoncer à tous ? Incroyable !... Ah ! Te voilà, toi ! Voilà des années que nous ne nous sommes pas vus ! » Haman donne une tape formidable sur l’épaule d’un Mordekhaï haut comme trois pommes et regarde d’un air dégoûté la splendide Reine Esther qui l’accompagne. « Je pensais me débarrasser de vous et en fin de compte, vous avez survécu et avez même hérité de ma maison ! Cette fête de joie, d’entraide


et de bon cœur montre que vous avez gagné ! Votre D. fait des miracles extraordinaires pour vous, c’est vrai, mais j’aimerais maintenant vous voir face aux menaces de l’Iran… – C’est la même chose aujourd’hui qu’autrefois, lui répond l’enfant. Celui qui a fait pour nous ces miracles à l’époque de Mordekhaï et Esther nous sauvera aujourd’hui aussi ! » Deux hommes soutiennent un jeune homme ayant trop bu et le conduisent jusque chez lui. Des michlohei manot sont généreusement envoyés d’une maison à l’autre. Des billets changent de mains : le don est à l’ordre du jour. Haman semble au bord de la crise cardiaque. « Cela fait des siècles que je regarde le monde de haut en bas. La potence donne une vue incomparable sur la vie qui se déroule au-dessous. La ville de Chouchane ne vaut pas plus qu’une cendre de cigarette par rapport à cette ville-ci. » Une petite fille pleure à chaudes larmes au bord du trottoir et une dame s’empresse de la calmer. « Pourquoi pleures-tu, ma petite ? C’est Pourim aujourd’hui ! – Un garçon m’a dit que je ressemblais à Zérech ! » sanglote l’enfant.

Zérech verse quelques larmes d’humiliation et s’approche de la petite fille. « Ne t’inquiète pas, tu ne me ressembles pas du tout, la console-t-elle. Si quelqu’un m’avait dit une chose pareille, je lui aurais rendu la monnaie de sa pièce ! » En passant devant une fenêtre, Haman reste cloué sur place. « La séoudat Pourim ! s’exclame-til. Tu les entends chanter ‘Arour Haman’ ? Regarde comme ils sont tous assis ensemble  ! Comme ils sont unis ! Je n’aurais jamais dû essayer d’en finir avec ces Juifs. C’est impossible ! A cause des malheurs que j’ai voulu leur causer, ils ont fixé une fête qui les unit et les rapproche : michlohei manot, tsédaka, séoudat Pourim… Je me rends compte maintenant que le peuple juif est unique. Moi, j’avais dix fils, et ils n’ont jamais été unis… jusqu’au moment où on les a mis sur la potence ! »

Mazal Magnet

• Bar mitsva • Henné • Mariage

Offrez s té i v n i s o àv nir À partir de e v u o s un le 199 € b a i l b u ino Vos photos magnets sont développées sur place 06 64 36 53 45


Des Michloa’h Manot qui font plaisir à tout le monde ! Très sucrés et colorés, il y en a pour tous les âges et tous les styles. Gardez l’idée et personnalisez vos Michloa’h Manot, pour faire rire et sourire.

Pour la belle-mère 1

2 Il faut pour cela:

3

4

Un vase Du papier crépon de deux couleurs Des brochettes Des bonbons Du polystyrène Du papier cellophane de couleur. Des ciseaux et du scotch.

Réalisez:

5

6

Préparer le vase: mettre une feuille de papier crépon dans le vase, puis une deuxième de couleur différente(1). Remplir de Polystyrene(2). Couper des carrés de cellophane(3). Avec une brochette, percer le carré de cellophane au milieu et piquer un bonbon (4 et 5). Replier le carré de cellophane et le scotcher à la brochette, juste sous le bonbon(6). Piquer dans le polystyrène.


Pour la fiancée Fleur no 1 :

Fleur no3:

Il faut pour cela

Il faut pour cela: Un ruban acidulé rouge (ou toute autre couleur) Une brochette. Rouler le ruban sur lui-même quelques tours puis le replier sur les côtés plusieurs fois et piquer en bas avec la brochette. Il faut essayer plusieurs fois pour prendre la main et ensuite ça vient tout seul.

5 bananes 3 Petits bonbons rouge Des cure- dents 1 brochette Un ruban adhésif transparent et un ruban de couleur verte.

Réalisez: Piquer les petits bonbons rouges sur des cure-dents. Faire un bouquet et enrouler de ruban adhésif. Piquer les bananes. Faire un bouquet autour des petits bonbons rouges et enrouler de ruban adhésif Introduire une brochette et enrouler de ruban adhésif vert. Il faut que cela soit serré pour bien faire tenir le tout

Fleur no 2 :

Il faut pour cela: 3 œufs au plat 1 petit bonbon rouge Des cure-dents. Une brochette

Réalisez: Piquer tous les bonbons. Faire un bouquet avec au milieu le petit bonbon rouge et autour les trois œufs au plat. Enroule les cure-dents de ruban adhésif. Introduire une brochette et enrouler très serre de ruban adhésif de préférence vert.

Maintenant que vous avez tous les modèles de fleurs, composez un bouquet. Préparez plusieurs sortes de chaque, étoffez de brochettes de bonbons et enveloppez de papier crépon vert ou d’une autre couleur.


1

Pour les enfants:

2

3

Observez bien les images, les explications sont inutiles. Simplement pour les yeux et le nez, pour qu’ils tiennent sur le visage du clown, il faut creuser des petits trous avec un cure-dents.

4

5

-L

i v ra

iso n g

r a t u it e d a n s l e

de n o m

-

6 Particuliers ou professionnels contactez-nous :

7

contact@biendansmaperruque.fr tel : 06-16-22-69-40


Koupat Ha‫׳‬ir La principale caisse de Tsédaka d‫׳‬Israël

Les hidourim de Koupat Ha’ir pour la mitsva de matanot laévyonim 99

L’argent est remis aux nécessiteux le jour même de Pourim, pas avant.

99

Tous les pauvres ont été choisis par les Rabbanim de Koupat Ha’ir.

99

L’argent est donné en main si bien qu’il peut être utilisé le jour même.

99

Les dons sont remis à 100% aux nécessiteux.

99

Le don est remis en espèces et non en chèque.

99

L’argent recueilli jusqu’à 11 heures du matin est donné aux pauvres le matin afin qu’ils puissent acheter le nécessaire pour Pourim

Pour ceux qui font leur don par chèque ou par carte bancaire, l’argent sera remis aux pauvres en liquide.

99

Tout est donné anonymement, ce qui est la tsédaka la plus satisfaisante.

99

Le 15 Adar aussi, Chouchann Pourim, des matanot laévyonim sont distribués.

L’Admor de Tchernobyl chlita

99

99

Une condition est faite que l’argent est divisé en dons substantiels et non en dons minimes à chaque pauvre.

Rav Chimon Baadani chlita

Rav Méir Tsvi Bergman chlita

L’Admor d’Alexander chlita

Rav Guerchon Edelstein chlita

L’Admour de Viznitz chlita

Le Rav Nissim Karelitz chlita

L’Admour de Belz chlita

Le Rav David Abouhatsira chlita

Rav Yaacov Edelstein chlita


Une réponse sans équivoque Lettre et psak de Maran Rav ‘Haïm Kaniewsky Chlit‫״‬a:

Lettre et psak de Maran Rav Chemouel Halévi Wozner Chlit‫״‬a:

Lettre et psak de Maran Rav Aharon Leib Steinman Chlit‫״‬a:

Celui fait plusieurs années que j’accomplis la mitsva de matanot laévyonim behidour (au mieux) en donnant à Koupat Ha’ir, et c’est ainsi qu’il est recommandé de faire

Il est hautement recommandé de donner les matanot laévyonim à Koupat Ha’ir qui transmet... comme le veut la loi, et c’est ainsi que j’agis chaque année

« Il est recommandé de donner les matanot laévyonim à Koupat Ha’ir et c’est ce que je fais chaque année»

Rav Chaim Kanievsky, donne, matanos leevyonim à Kupat Ha’ir

Rav Rav Chemouel Halévi Wozner, donne, matanos leevyonim à Kupat Ha’ir

Rav Aharon Leib Steinman donne, matanos leevyonim à Kupat Ha’ir


C’est ainsi qu’il est recommandé de faire C’est si clair, si explicite : « Il est hautement recommandé de donner les matanot laévyonim à Koupat Ha’ir qui transmet [les sommes] à tous ceux qui tendent la main, comme le veut la loi, et c’est ainsi que j’agis chaque année » – Rav Chemouel Halévi Wozner chlita Si concis, si droit au but : « Il est recommandé de donner les matanot laévyonim à Koupat Ha’ir, et c’est ainsi que je fais chaque année » – Rav Aharon Y. Leib Steinman chlita Si concentré, si évident : « Celui fait plusieurs années que j’accomplis la mitsva de matanot laévyonim behidour (au mieux) en donnant à Koupat Ha’ir, et c’est ainsi qu’il est recommandé de faire» – Rav ‘Haïm Kaniewsky chlita Existe-t-il une façon d’exprimer cette conclusion de façon plus claire et plus évidente que par ces phrases concises ? Sans comparaisons, sans explications, simplement, clairement : c’est ainsi qu’agissent les Grands Maîtres de notre génération. C’est ce qu’ils considèrent comme bon, recommandable et préférable. Selon eux, c’est ainsi qu’on accomplit la mitsva le mieux possible, behidour, et c’est ainsi qu’ils font. Personne n’est obligé de faire comme nos Grands Maîtres, mais les personnes clairvoyantes profiteront de cette occasion…

Nous le voulons ! En tant que Juifs qui n’épargnent aucun effort pour accomplir les mitsvot de la meilleure façon qui soit, nous choisissons d’observer les actions de nos Grands Maîtres. Nous examinons la façon dont ils agissent et écoutons ce qu’ils ont à dire. Ensuite, nous suivons les directives qu’ils ont exprimées si clairement. Nous aussi nous accomplissons la mitsva de matanot laévyonim comme le font Rav Wozner, Rav Steinman et Rav Kaniewsky chlita depuis plusieurs années. S’ils considèrent que c’est la meilleure façon de faire, nous agissons de même, sans nous écarter ni à droite ni à gauche de ce qu’ils nous disent. Nous sommes alors certains d’avoir fait la mitsva la plus méhoudéret, de la meilleure façon qui soit.

Ce n’est pas toujours possible Nous n’avons pas toujours le privilège de faire exactement comme nos Grands Maîtres. On raconte par exemple que Rav Yossef Chalom Elyachiv voulait utiliser, pour les lampes de Hanoucca, de l’huile d’olive qui ressemblait le plus possible à l’huile pure qu’on fabriquait pour le Beth Hamikdach. On raffinait à son intention de l’huile par un processus de raffinement spécial. A partir de 900 litres d’huile d’olive, on tirait une bouteille qu’il utilisait pour allumer ses lampes de Hanoucca. Pouvons-nous allumer, nous, avec une huile d’olive semblable ? Des dizaines de disciples et de proches parents organisent la cuisson des matsot de Pessa’h pour nos Grands Maîtres avec des

hidourim extraordinaires. Pouvons-nous La meilleure façon possible ! faire de même ? Toutes les possibilités sont ouvertes deDes élèves et des hommes de confiance vant nos Grands Maîtres. S’ils pensaient zélés sont en contact avec tous les cultiva- que donner les matanot laévyonim par teurs d’étroguim, qui se font un plaisir de eux-mêmes était la meilleure façon proposer les plus beaux étroguim de leurs d’accomplir la mitsva, c’est ainsi qu’ils auvergers à nos Grands Maîtres. Avons-nous raient fait. Ils auraient pu facilement obla possibilité d’obtenir le plus bel étrog ? tenir des listes de familles pauvres et leur Les exemples ne donner de l’argent manquent pas. par eux-mêmes. La plupart du temps, nous ne Malgré toute notre Mais nos Grands pouvons pas accomplir les bonne volonté, mitsvot avec autant de soin que Maîtres savent ce malgré notre réel nos Grands Maitres. Pourtant, que le public ne sait désir, la réalité est quand il s’agit des Matanot Lae- pas toujours : donner ce qu’elle est. La vyonim, nous en avons la pospar l’intermédiaire sibilité. plupart du temps, de Koupat Ha’ir, c’est nous ne pouvons Nos Grands maitres l’écrivent en accomplir la mitsva pas accomplir encore mieux que toutes lettres, à la fois comme les mitsvot avec de donner par soitémoignage de ce qu’ils font et autant de soin comme un Psak pour le public: même! que nos Grands Koupat Ha’ir est un Maîtres. ‘’Nous donnons nos Mata- organisme expériPourtant, quand il not Laévyonim par l’inter- menté, responsable, s’agit des matanot médiaires de Koupat Ha’ir qui a trié les gens laévyonim, nous et c’est ainsi qu’il est requi correspondaient en avons la possià la définition hacommandé de faire’’ bilité ! Nos Maîtres lakhique de «évyon» témoignent eux(pauvre) pour leur mêmes : voilà ce transmettre les maque nous faisons – nous donnons nos matanot laévyonim du peuple juif. Elle sait tanot laévyonim par l’intermédiaire de que ce tri est très délicat et complexe. Koupat Ha’ir et c’est ainsi qu’il est recommandé de faire. Voilà la meilleure façon Nos Grands Maîtres, qui ont défini préd’accomplir cette mitsva. A la différence cisément les paramètres de ce tri, font d’autres mitsvot, nous pouvons parvenir confiance aux listes de Koupat Ha’ir. à un niveau de hidour semblable à celui Nos Grands Maîtres savent que ces dons se feront de la meilleure façon possible, de nos Grands Maîtres !


afin de pouvoir disposer, le jour de Pou-

matanot Laevyonim par l’intermédiaire de

Koupat Ha’ir Car il n’y a pas de plus grande joie que de réjouir nos frères en détresse. 100% Tsédaka Les

Un joyeux Pourim à tous !

Transmettez vos

ma

t laévyonim tano d

ourim eP

rim, des sommes en espèces à remettre aux pauvres. Les sommes données par les Juifs de France en tant que matanot laévyonim sont distribuées aussi à des pauvres vivant en France. Vous savez que Koupat Ha’ir donne vos Le chemin le plus sûr matanot laévyonim en espèces, Pourim Koupat Ha’ir distribue tôt le matin les matin ou le plus tôt possible dans la joursommes qui lui sont parvenues avant née (suivant l’heure où la somme a été Pourim afin que les nécessiteux aient transmise à la Koupa), afin que la joie des le temps d’acheter le nécessaire pour la pauvres soit la plus grande possible. séouda, ce qui est le plus grand hidour. Pendant toute la journée, Koupat Hai’r Pour offrir les matanot laévyonim, il n’est pas nécessaire d’attendre Pourim. Au continue à distribuer contraire, plus tôt aux personnes figuvous vous adresserant sur sa liste les Koupat Ha’ir est le seul orrez à Koupat Ha’ir, sommes qui arrivent ganisme capable de verser mieux elle pourra sans arrêt au fil de la en espèces plus de 7 millions organiser sa distrijournée. Les rues sont de Chekels versés par CB, et bution. Vous ferez chèques en plusieurs versetrès encombrées le briller de joie des ments. jour de Pourim et à dizaines de milliers certaines heures, les d’yeux éteints. « Toute embouteillages sont quasiment infranN’attendez pas le jour de personne qui tend la main, on lui donne» à chissables. Malgré Pourim pour offrir vos Pourim – vingt-cinq cela, les envoyés font Matanot Laévyonim. mille mains sont l’impossible pour déposer les enveloppes 25000 mains sont tendues tendues vers vous à aux adresses indi- vers vous, ne remettez pas travers ce bulletin. Ne remettez pas quées. votre don à plus En espèces, en main, tard… le jour de Pourim Ecoutez l’appel qui Quand nous parlons de sept millions de émane de ces lignes – il attend vos dons. shekels (un million cinq cent mille euros Nous vous invitons à suivre le psak haenviron) qui sont versés soit par carte de crédit, en plusieurs versements, par lakha des Grands Maitres de notre généchèque, Koupat Ha’ir est le seul organisme ration. Nous vous invitons à penser à comcapable de les changer en espèces. Cela bien de cœurs vous réjouirez lorsque vous suppose une logistique très complexe, composerez le numéro de téléphone de un prêt de plusieurs millions de shekels Koupat Ha’ir. bien mieux qu’un particulier le ferait. Ils l’écrivent en toutes lettres, à la fois comme témoignage de ce qu’eux-mêmes font et comme psak pour le public : « C’est ainsi qu’il est recommandé de faire ».


Un objet perdu sur le Hermon La file de voitures avance lentement. Des têtes d’enfants coiffées de bonnets apparaissent aux fenêtres de l’autobus, le visage réjoui à la vue de l’immensité blanche. Elicha écoute les directives que le directeur donne aux deux moniteurs assis près de lui. Les enfants de leur institution ont besoin d’une surveillance serrée dès que l’autobus arrivera à destination et jusqu’à leur retour, plusieurs heures plus tard. Il ne faut pas laisser le moindre enfant s’éloigner seul, serait-ce pour une seconde. Au moment où ils monteront sur le télésiège, il faut vérifier que tous sont bien attachés et ensuite, qu’aucun n’essaie de se lever. « Nous allons monter par groupes ! explique Aharon. Je veux un moniteur après deux ou trois télésièges où seront assis les garçons. Sinon, c’est trop dangereux. Je ne veux pas risquer le moindre plongeon dans le vide ! » Il dit à Elicha de monter le premier, à côté d’un enfant difficile. Derrière eux, trois télésièges d’élèves plus jeunes, puis Aharon à côté d’un autre enfant, puis trois sièges, et un autre moniteur… Ce n’est pas une expédition facile ! Alors qu’ils se trouvent au milieu du parcours et qu’une beauté rarissime s’étend à perte de vue, l’enfant assis à côté d’Elicha se soulève. « Je veux voir ! s’écrie-t-il avec enthousiasme. Je dois voir tout ça ! C’est extra ! » Elicha le force à se rasseoir. Il est interdit de se lever ici, entre ciel et terre. Mais l’enfant est plus fort que lui. Il veut se lever,

il veut voir. Ses bras robustes et rapides l’aident à se mettre presque debout. Où est la ceinture de sécurité ? Il risque de tomber dans le vide ! Tout en sueur, Elicha force l’enfant à se rasseoir. Il sait que les enfants derrière lui le voient et qu’ils risquent d’imiter leur camarade. « Je téléphone tout de suite à Aharon ! menace Elicha. Si tu ne t’assois pas tout de suite, on te ramène à l’autobus et tu vas rater l’excursion. » L’enfant ne semble pas impressionné, aussi Elicha sort son portable de sa poche… A ce moment-là, ses mains gantées laissent tomber son portable. Un cri s’échappe de sa bouche. L’enfant prend peur et s’assoit. Les yeux d’Elicha suivent son bien précieux qui vient de tomber tout en bas. Allez donc trouver un portable enfoui dans la neige du Hermon ! Elicha pense aux listes de numéros de téléphone enregistrés dans son portable. Quelle perte ! Cette liste est irremplaçable ! Arrivé en haut, il explique à Aharon sa situation et Aharon, compréhensif, lui promet de s’arranger sans lui. Eliacha descend par le télésiège le plus proche au bureau de la station de ski et obtient, après maintes supplications, une autorisation de recherche. Lui-même n’a pas le droit de s’aventurer dans ces secteurs, c’est trop dangereux. Mais les employés de la station y sont autorisés. Un homme maigre du nom d’Omri monte sur une jeep et se dirige vers l’endroit où le portable est tombé.

« Cela ne sert à rien ! commentent les autres employés en voyant Elicha attendre impatiemment son retour. Même s’il le trouve, un portable tombé d’une hauteur pareille n’a aucune chance de fonctionner. Il n’y a rien à faire ! » Omri revient et montre de loin ses mains vides. Il veut poursuivre sa route vers la gauche, là où on a besoin de lui. Le travail ne manque pas : sa jeep est nécessaire pour évacuer des personnes. Elicha est découragé. Soudain, avant de lever les bras, il promet en pensée cinquante shekels à Koupat Ha’ir. Cela semble invraisemblable, mais il n’a rien à perdre. Son portable lui est indispensable, avec les précieux numéros de téléphone qui y sont inscrits. Il faut absolument qu’il le retrouve ! « Encore un essai, Omri, demande-t-il. Je ne vous demanderai pas plus que cela. – Cette recherche-là dépassait déjà ce que nous sommes tenus de faire, répond Omri avec une pointe d’impatience. Vous avez bien vu ! J’y suis allé, j’ai cherché sur une grande étendue. Comment trouver un tout petit portable sur le Hermon ? – Encore un petit tour, s’il vous plait. Croyezmoi, c’est possible. Je sais pourquoi je vous le demande ». Omri accepte. « Un petit tour jusqu’en haut, et c’est tout ! affirme-t-il. Et si vous me voyez descendre de ma jeep, vous aurez compris que je suis

allé ramasser les débris de votre portable. D’accord ? » D’accord. Il n’y a aucune chance rationnelle de trouver son portable. Et s’il le trouve, il sera mouillé et inutilisable. Mais il a fait un don à Koupat Ha’ir ! La jeep d’Omri avance sur la montagne couverte de neige. Comment retrouver un si petit objet sur ces étendues immaculées ? Soudain, il voit Omri descendre de son véhicule, ramasser quelque chose et revenir à toute vitesse. « Voilà, reprenez-le ! dit Omri en lui tendant son portable. Voyez s’il en reste quelque chose. Il est tombé en plein sur un arbuste qui a amorti sa chute. Je ne sais pas comment j’ai pu le repérer entre les branches et la neige tout autour. C’est incroyable ! » Elicha ouvre l’objet les mains tremblantes. Le portable s’allume, il fonctionne, il fait défiler la liste des numéros de téléphone. Omri le regarde, stupéfait. « Ce n’est pas étonnant que vous soyez religieux, dit-il soudain. D. vous aime et vous fait des miracles. Je ne peux même pas raconter cela à ma femme, elle se moquera de moi. Cela n’existe pas, des histoires pareilles.  – Vous aussi, D. vous aime, vous aussi vous êtes ses enfants, répond Elicha. Tenez, prenez le numéro de Koupat Ha’ir. Quand vous voudrez sentir D. proche de vous, téléphonez, faites un don et faites une requête à D. Vous verrez qu’Il vous répondra à vous aussi… »


Si vous décidez de soutenir Koupat Ha’ir mensuellement, veuillez remplir ce formulaire: Autorisation de Prélèvement

Numéro national d’émetteur : 511534 Organisme Bancaire: Banque:______________________ Agence:______________________ Adresse:______________________ N° de Compte:__________________

Titulaire du compte à débiter: Nom:__________________________________ Prénom:________________________________ Adresse:________________________________

Je vous prie de bien vouloir débiter sans autre avis, à la condition qu’il présente la provision nécessaire, mon compte du montant de tous les avis de prélèvement établis à mon nom présentés par Koupat Ha’ir.

A____________________, le__________ Signature du titulaire du compte: _______________

Donateur: Nom:_________________________ Prénom:_______________________ Adresse:_______________________ Tel:__________________________ E-mail: ________________________ Bénéficiaire: Les Amis de Koupat Ha’ir Autorisation 61 268, 95209 SARCELLES CEDEX

J’autorise un prélèvement mensuel de _______ € ; soit en toutes lettres __________

Je donne _______ euros,

________________________________ euros. à compter du _______________

pour les matanot laévyonim

La présente autorisation restera valable jusqu’à nouvel ordre de ma part.

A_____________________le_____________

qui seront donnés en espèces

Signature: ____________

le jour même de Pourim,

Merci de joindre un Relevé d’Identité Bancaire

aux familles nécessiteuses et aux malades.

Je voudrais m'associer à l'œuvre de Koupat Ha'ir, et transmettre, la somme de __________ €, pendant ____________mois NUMERO DE CARTE BANCAIRE ______________ֹֹ______ֹֹ______ֹֹ__

Expire fin____ /____

Veuillez faire mentionner mon nom et prier pour:

Nom: ________________ Prénom:_______________ Adresse:________________________________ Téléphone:__________________ email:______________ Date:___________ Signature:______________

Prénom et prénom de la mère: ____________________________ Si vous signez sur un prélèvement automatique d’un an, vous pouvez demander que les envoyés de Koupat Ha’ir prient pour vous au Kotel, sur la tombe de Rabbi Chimon bar Yo’haï ou sur la tombe de Rachel tous les jours de l'année. Transmettez les noms par téléphone au 0-800-525-523

Requête:___________________________________________________ Prénom et prénom de la mère: ____________________________ Requête:___________________________________________________

Donnez plus, payez moins… Grâce aux réductions fiscales, lorsque vous soutenez vos frères juifs en Israël, vous payez moins d’impôts ! En faisant un don à Koupat Ha’ir, vous bénéficiez en effet d’une réduction de 66 % du montant de votre don dans la limite de 20 %

de votre revenu imposable. Et pour vous aider à comprendre quelle somme vous pouvez déduire de votre déclaration d’impôts, Koupat Ha’ir a mis en place une équipe de conseillers fiscaux.

Un don de 100 Euros vous permet de déduire 66 Euros et votre don ne vous Par exemple: coûte donc que 34 Euros. Pour 34 Euros, vous aurez donné aux nécessiteux la possibilité de disposer de 100 Euros, une somme vitale pour eux.

1 La bénédiction des Tsadikim: Nos Grands Maîtres, que le Ciel a désigné pour guider notre génération, nous offrent un cadeau précieux : leur bénédiction personnelle, à notre nom, le jour de Pourim.

2

3

40 jours de prières face au Mur des Lamentations:

La voie vers la yéchoua à Pourim

Pour que les délégués de Koupat Ha’ir prient pour moi au Kotel, l’e ndroit que la Présence divine n’a jamais quitté, pendant 40 jours.

A Pourim, les envoyés de Koupat Ha’ir prieront sur 3 lieux saints, et mentionneront posément chaque nom et sa requête.

Quel rare privilège !

Une ségoula particulière qui produit des résultats extraordinaires.

Une prière si puissante ne manquera pas d’ê tre agréée…

Pour tous dons.

Pour tous dons supérieur à 26 €.

Pour tous dons supérieur à 72 €.


8

Koupat Ha’ir

La principale caisse de Tsédaka d’Israël

Collecte de Vêtements Donner vêtements et linge de maison et soulager des milliers de familles dans le besoin : Les vêtements peuvent être déposés Du Dimanche au Jeudi de 10h00 à 20h00 à l’adresse suivante :

16 Rue le Marois 75016 Paris

Ou les transmettre au camion de ramassage dans les nombreux points de collecte. 11:03

Page 6

ts de base arque séparé

Pour connaître les points de collecte, dates et horaires, RDV sur le site de Koupat Ha'ir : www.koupathair.fr Ou appeler le: 0800 525 523

éléments de base typographie

Le bloc-marque séparé est composé d’une partie texte fixe (N° Vert) fournie au format AI et EPS

La typographie utilisée est l’Arial disponible sur une grande majorité d’ordinateurs.

llustrator et d’un numéro de 10 chiffres composé dans n’importe quelle autre typographie. Il est alors

C’est une police libre de droit.

Pour plus de renseignements ou pour transmettre vos dons directement par CB composez le:

possible d’utiliser le caractère du texte dans lequel le bloc-marque est inséré.

0-800-525-523

N°Vert 0 800 00 00 00 APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE

Le Numéro Vert peut se présenter de quatre façons différentes pour créer des num Pour tout don, mémorisables un reçu art. 49 sera délivré. Attention ! Ces numéros sont donnés à titre d’exemple.

composition des numéros dans le cartouche :

Les Amis de Koupat Ha’ir, Libre reponse 82233, 950700 Sarcelles Cedex

00 00 N°Vert 0 800 00 N°Vert www.koupathair.com APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE

Il permet de diminuer des impôts sur le revenu 35% du don.

0 800 0 0 0

APPEL GRATUIT DEPUIS UN


Hag Sameah  

Pourim 5774 2014

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you