Issuu on Google+


An n a d a n a v o u s o ffre toutes les techniques d ’ Ag r o -� É c o l o g ie : du S o l à l a Gra i ne

Ce   coffret   Êducatif   et   pÊdagogique   est   prÊsentÊ   sous   la   forme   d’un   triple   DVD,   qui   sera   disponible   dès   DÊcembre   2011   -­   Janvier   2012,   et   contient   12   PowerPoints,   SOXV GH  GLDSRVLWLYHV SUqV GH  LPDJHV HW  ¿OPV FRXUWVPpWUDJHV Pour  l’annÊe  2012  Annadana  -­  Kokopelli  offre  toutes  ses  techniques   d’agro-­Êcologie,  soit    12  annÊes  de  travail  et  de  recherches  appliquÊes couvrant  tous  les  principaux  sujets  agricoles  du  sol  à  la  graine. Depuis  l’annÊe  2000,  l’Êquipe  de  Kokopelli  en  Inde,  composÊe  de  jardiniers,  ingÊnieurs   agronomes    et  volontaires  internationaux,  sous  la  direction  de  StÊphane,  ont  explorÊ,   mis  en  place  et  appliquÊ  à  moyenne  et  grande  Êchelle  tout  un  arsenal  de  techniques   agro-­Êcologiques  durables  tout  en  gardant  un  objectif  en  tête:  une  agriculture  biolo-­ gique  et  à  haut-­rendement,  capable  de  nourrir  les  peuples.   Depuis   quelques   annÊes,   nous   avons   donc   mis   en   place   ces   documents   pÊdagogiques   pour  permettre  à  chacun  de  renforcer  ses  connaissances  et  d’appliquer  soi-­même ces  techniques  agro–Êcologiques. DestinÊ  à  un  large  public,  jardiniers  amateurs  autant  que  professionnels,  petits  pay-­ sans   des   pays   du   Sud,   agronomes   et   animateurs   d’ONGs,   ce   coffret   Êducatif   a   ÊtÊ   conçu   spÊcialement   avec   un   souci   d’être   avant   tout   pÊdagogique,   d’oÚ   le   nombre   LPSUHVVLRQQDQWGœLPDJHVSRXUSHUPHWWUHOœDVVLPLODWLRQIDFLOHHWGHSHWLWV¿OPVLOOXV-­ trant  pas  à  pas  diffÊrentes  techniques  et  opÊrations. Nous   prÊcisons,   qu’il   ne   s’agit   pas   d’un   ouvrage   thÊorique,   car   toutes   les   techniques   et   concepts  dÊcrits  ont  ÊtÊ  employÊs  à  grande  Êchelle  sur  le  terrain,  de  plus,  bien  que  rÊalisÊs   dans  un  environnement  tropical,  les  fondements  de  l’agro-­Êcologie  demeurent  les  mêmes  sur   la  planète  et  nos  techniques  ont  ÊtÊ  employÊes  avec  succès  dans  de  nombreux  pays  et    par   de  nombreux  acteurs  ainsi  que  dans  des  climats  divers,  tropicaux  et  tempÊrÊs. Sont  traitÊs  de  nombreux  sujets,  en  diaporama  PowerPoint  et  en  vidÊo:  la  production   GHVHPHQFHV ¿OPV ODSURGXFWLRQELRORJLTXHGHVPLOOHWVFDFDKXqWHVODUL]LFXOWXUH ELRORJLTXH HW OD UL]LFXOWXUH 65, OD JHVWLRQ GH OD IHUWLOLWp GX VRO OHV HQJUDLV YHUWV OH compostage,  les  semis  et    le  repiquage,    les  promoteurs  de  croissance  biologiques,  les   extraits  fermentÊs  de  plantes,  le  bio-­char,  les  amendements  biologiques‌   Bientôt  en  vente  sur  le  site  de  Kokopelli  et  disponible  sur  tous  les  stands  Kokopelli. Pour  les  acteurs  du  changement  et  de  l’autonomie  !


Etats d’âme Maurice Chaudière L’accident   qui   a   failli   me   coĂťter   la   vie,   il   y   a   dĂŠjĂ    trois  ans,  s’il  a  considĂŠrablement  rĂŠduit  mon  auto-­ nomie,  n’a  pas    remis  en  cause  mes  diffĂŠrents  pro-­ jets.  ForcĂŠ  de  tenir  compte    de  la  prĂŠcaritĂŠ  de  mon   sort,  j’ai  dĂť  convenir  que  celui  de  la  planète  Êtait   encore  plus  sauvagement  menacĂŠ.  Ainsi    me  parut-­ il   urgent,   parallèlement   Ă    la   “Criseâ€?,   de   tenter   de     rĂŠduire,  l’usage  inconsidĂŠrĂŠ  de  ses  ressources. Si   j’en   suis   encore   Ă    rĂŞver   de     cueillette     et   de   la   profusion   dont   disposaient   nos   ancĂŞtres,   j’ai  

Šbbertrand

conscience   de   m’en   être   ÊcartÊ   beaucoup.   Pour-­ voyant  au  moindre  de  mes  dÊsirs,  la  Culture  m’au-­

WLRQHQWUHDXWUHVUpÀH[LRQVGXSDVVDJHGXQRPD-­

ra  contraint  au  respect  de  sa  vocation  la  plus  Êvi-­

dente:  celle    de  la  “consommationâ€?.  En  panne  d’une   disme   des   chasseurs-­cueilleurs   Ă    l’enclos   du   jar-­ certaine  libertĂŠ  de  mouvement,  j’ai  donc  cessĂŠ  de   dinier  sĂŠdentaire,  m’a  donnĂŠ  à  penser  que  j’avais   courir   les   Grandes   Surfaces   pour   y   prĂŠlever   mon   une   autre   façon   d’être.   J’essaie   de   m’accommo-­ ĂŠcot:  j’essaie    de  vivre    de  peu  et  m’accommode  de   der  du  milieu,  sans  avoir  à  le  chambouler:  pas  de   labours,   pas   de   plantations,   pas   d’amendements,  

ce  qui  pousse  sans  avoir  à  rien  cultiver.      

pas  d’arrosage:  je    greffe    les  Êcotypes  au  sein  de   Ayant  remarquÊ  l’abondance  des  Prunelliers  autour   leur  Êcosystème. de   la   maison,   je   les   ai   greffÊs   en   Abricotiers   en     Peut-­on  considÊrer  cette  pratique  comme  un  mode  

Pêchers   en   Pruniers...   Les   Cornouillers,   les   TÊrÊ-­

binthes,   les   Cerisiers   de   Sainte   Lucie   ont   subi   le   de  dÊveloppement  ?    S’agit-­il  encore    d’agriculture?     même  sort,  si  bien  que,  sans  avoir  touchÊ  à  leurs   Des  intÊgristes  me  diront,  que  couronner  un  arbre   racines,   j’ai   fait   de   mon   environnement   sauvage,   pour   le   greffer,   c’est   de   la   barbarie!‌   cependant   qu’eux-­mêmes,   vÊgÊtariens   peut-­être,   s’accom-­

un  verger.

modent   d’innocents   lĂŠgumes.   Or   pour   obtenir   la   Quant  aux    champs  qui  n’ont  jamais  ÊtĂŠ  “traitĂŠsâ€?,   moindre   production   maraĂŽchère,   il   aura   fallu   re-­ ils   regorgent   d’une   telle   diversitĂŠ   de   plantes   qu’il   tourner  la  terre;Íž  pour  retourner  la  terre,  une  char-­ m’est   facile   d’y   trouver   pâture.   Je   me   nourris   de   rue  ou  un  motoculteur;Íž  pour  fabriquer  un  motocul-­ pissenlits,  de  chicorĂŠes,  de  bourrache,  de  mauves,   teur:  des  usines;Íž  et  pour  alimenter  les  usines,  du   de    laiterons,    de    plantains,  de  silènes,  de  pariĂŠ-­

minerai  de  fer,  sans  parler  des  puits  de  pÊtrole,  des  

taires,  de  laitues  vivaces  ‌  et  j’en  passe!  

forages,  des  barrages‌  bref,  de  tout  ce  qui  fait  le   dynamisme  de  la  “Croissanceâ€?.

Un  petit  Êlevage  me  donne  des  œufs,    des  poulets,     des   pigeons,   des   lapins.   J’essaie   de   m’en   tenir   à   Or  si  nous  Êtions  capables  de  calculer  le  coÝt  Êner-­ l’Êconomie   domestique   qui   fut     celle   de   mes   an-­

gÊtique   de   notre   confort   alimentaire   ou   culturel,  

cĂŞtres.

nous  serions  affolĂŠs  par  celui  du  “dĂŠveloppementâ€?.   FrappĂŠs    d’effroi    devant  l’empire  d’une  telle  exploi-­

La  lecture  rÊcente  de  l’ouvrage  que  m’offrit  Gilles   tation,     on   se   prend   à   rêver   de   la   frugalitÊ     des   QRPDGHVDX[FRQ¿QVGXGpVHUW

ClĂŠment,  “Une  Histoire  du  Jardinâ€?,  oĂš  il  est  ques-­

1


1HVXIÂżUDLWLOSDVGHOHVJUHIIHUSRXUOHVUHQGUHSUR-­ ductifs?  J’ai  donc    entrepris  à  Kermet  Ben  Salem,   de   greffer   le   Pistachier   atlantique,   en   Pistachier   vrai,  puis  un  Lyciet  sauvage  en  Lyciet  de  Chine,  le   fameux  Gogi.   Bref,  il  conviendrait  de  faire  sur  place  un  inventaire   ERWDQLTXH SRXU LGHQWLÂżHU XQ FHUWDLQ QRPEUH GÂśHV-­ pèces   qu’il   s’agirait   alors   de   rendre   fertiles   par   le   seul  effet  du  greffage.  Il  n’est  pas  jusqu’à  la  “mau-­ vaise  herbeâ€?  qui  ne  puisse  de  cette  façon  devenir   comestible.   (Il   en   est   mĂŞme   de   toxiques,   comme   la   Morelle   douce-­amère,   qui     greffĂŠe   en   piments   GLYHUV QRXV GHYLHQQH SUpFLHXVH  'HV FDFWXV KRU-­ riblement   ĂŠpineux,   mĂŠtamorphosĂŠs     de   la   mĂŞme   façon  en    cactĂŠes  totalement  inermes,  fourniraient     HQ]RQHVDULGHVGHVYHUGXUHVVXFFXOHQWHVÂŤ Mais   protĂŠger   le   milieu,   c’est   aussi   le   peupler   d’abeilles:   plus   besoin   de   clĂ´ture     pour   contenir   leur   troupe!   J’ai   donc   sur   place,   proposĂŠ     de   fa-­ çonner   des   ruches   d’argiles     dont   on   pourrait   par     Šbbertrand culbutage  rassembler  la  rĂŠcolte  en  de  simples  “ta-­ djinsâ€?  et  rĂŠcolter  le  miel  tel  quel,    en  rayons  ‌  ou   Ne  sont-­ils  pas  tributaires  de  l’appĂŠtit  de  vivre  de   par    insolation.   tous  autres    mortels?  On  me  rĂŠtorquera  qu’on  ne  

Ces   propositions   ont   abouti   Ă    des   stages   de   for-­ mation,  au  cours  desquels  des  apiculteurs  ont  bien   diale   est   fondĂŠe   sur   sa   “Croissanceâ€?,   sans   vouloir   voulu   me   suivre.   Ainsi   ai-­je   proposĂŠ   la   crĂŠation   prendre   en   considĂŠration   les   dĂŠgâts   qu’engendre   GÂśXQ5XFKHU(FROHROHVDEHLOOHVQHVHUDLHQWOÂśREMHW l’obsession   du   rendement.   La   Technoculture   nous   d’aucun  traitement,  mais  simplement  vouĂŠes,  pour   invite  à  cautionner  “en  illimitĂŠâ€?,  ses  prouesses,  ce-­ revenir  au  seul  mode  Êcologique    de  leur  multipli-­ pendant   que   s’altère       l’intĂŠgritĂŠ   de     son   propre   cation:  l’essaimage  naturel. peut   pas   revenir   en   arrière,   que   l’Êconomie   mon-­

support:  la    Nature.    

Ces   stages   d’initiation   Ă    l’Apiculture   Alternative   Alors,   si   la   concession   au   “Systèmeâ€?   pouvait   se   ont   rassemblĂŠ   d’annĂŠe   en   annĂŠe   de   plus   en   plus   rĂŠduire   au   seul   greffage   d’une   autre   civilisation,   d’adeptes,  ce  qui  m’a  amenĂŠ    à  proposer  la  crĂŠa-­ quelle   rĂŠvolution   culturelle   ce   serait!   Car   greffer,   tion  d’une  “Maison  de  l’Abeilleâ€?.  Pour  Êviter  que  ce   c’est   toujours   imposer   la   Culture   Ă    la   Nature;Íž   il   projet  n’apparĂťt  comme  une  vue  de  l’esprit,  je  pro-­ n’est  pas  une  forme  de  “colonisationâ€?  qui  n’ait  optĂŠ   posai,  lors  de  mon  dernier  sĂŠjour  au  Maroc,  d’as-­ pour  ce  mode    d’expansion;Íž  c’est  la  Culture  qui  co-­ socier  les  Apiculteurs    à  sa  conception.  Nous  ren-­ lonise,   pas   les   hommes;Íž   ils   ne   font   jamais   que   la   dant  sur  le  terrain,    je  façonnai  avec  de  l’argile  une   propager.     maquette  tenant  compte  de  leurs  diffĂŠrents  points     GHYXH5HQWUpHQ)UDQFHMHUpDOLVDLDYHFPRQÂżOV InvitĂŠ   au   Maroc   Ă    participer   Ă    un   projet   de   dĂŠve-­

Louis,   une   ĂŠtude   plus   poussĂŠe   du   projet.   Un   ci-­ loppement   â&#x20AC;&#x153;durableâ&#x20AC;?,   jâ&#x20AC;&#x2122;ai   du   convenir     de   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchec   QpDVWH0DURFDLQ+RXVVD<DNRE\HQDYDLWÂżOPpVXU dâ&#x20AC;&#x2122;une  mise  en  culture  dâ&#x20AC;&#x2122;un  terrain  aride,  ensoleillĂŠ   place  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvolution.  Il  sâ&#x20AC;&#x2122;est  engagĂŠ  à  venir  en  Ardèche   et  sans  eau.  Jâ&#x20AC;&#x2122;ai  alors  fait  observer  à  mes  compa-­

pour     Êtoffer   son   reportage.   Ce   document     don-­

gnons  dâ&#x20AC;&#x2122;infortune  que  beaucoup  dâ&#x20AC;&#x2122;autres  vĂŠgĂŠtaux   QHUDDX[GLYHUVÂżQDQFHXUVGXSURMHWXQHLGpHSOXV sâ&#x20AC;&#x2122;accommodaient   dâ&#x20AC;&#x2122;un   tel   climat,   et   quâ&#x20AC;&#x2122;ils   pous-­

exacte  de  lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠrĂŞt  pĂŠdagogique  et  Êconomique  de  

saient  lĂ ,  sans  doute  depuis  des  sièclesâ&#x20AC;Ś      

cette  Maison  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Abeille.

2


K o k o p e l l i C o s t a -â&#x20AC;? R i c a Eric Semeillon et Nathalie Jouaut Officialisation de lâ&#x20AC;&#x2122;association Kokopelli au Costa Rica. A  la  suite  de  nombreux  allers-­retours  et  de  beau-­ coup  de  patience  avec  la  bureaucratie  locale,  nous   DYRQVOHSODLVLUGHYRXVDQQRQFHUOÂśRIÂżFLDOLVDWLRQGH OÂś$VVRFLDWLRQ.RNRSHOOLDX&RVWD5LFDDYHFHQVH-­ menceuses  et  ensemenceurs  dans  le  bureau  lĂŠgal   HWGHQRPEUHX[MRXHXUVGHĂ&#x20AC;Â&#x20AC;WHLQFRJQLWRV

Nathalie et Eric Ce  site,  à  10  minutes  du  centre  dâ&#x20AC;&#x2122;Atenas,  à  900  m   dâ&#x20AC;&#x2122;altitude,   jouit   dâ&#x20AC;&#x2122;un   climat   considĂŠrĂŠ   comme   lâ&#x20AC;&#x2122;un   GHV PHLOOHXUV GX PRQGH 1DWLRQDO *HRJUDSKLF  Cette   terre   a   la   vocation   dâ&#x20AC;&#x2122;accueillir   et   dâ&#x20AC;&#x2122;inspirer     les  innovations  Êcologiques  et  le  bon  sens  paysan   des  petites  fermes  autonomes.  Sur  cette  base  opĂŠ-­ rationnelle,  nous  programmons  en  janvier  et  en  fĂŠ-­ vrier  2012,  durant  5  week-­ends,  des  ateliers  pour   Maison dâ&#x20AC;&#x2122;Eric et Nathalie en terre crue et bambou. les  paysans  locaux  ayant  perdu  la  culture  de  leurs   potagers  au  dĂŠtriment  de  la  monoculture  de  cafĂŠ.   Consolidation de la base opĂŠrationnelle. PrĂŠparation   des   sols,   crĂŠation   de   compost,   dĂŠve-­ Après  de  longs  mois  de  construction,  nous  sommes   loppement   de   micro-­organismes   de   montagne,   sur   le   point   dâ&#x20AC;&#x2122;emmĂŠnager   en   lisière   de   forĂŞt   pro-­ reproduction  et  prĂŠservation  de  semences  sont  au   tĂŠgĂŠe,   sur   un   hectare   de   terres   fertiles   bordĂŠes   programme. dâ&#x20AC;&#x2122;un   ruisseau   et   de   ses   arbres   centenaires.   Nous   venons   de   terminer   notre   maison   de   bambou   et   Nous   dĂŠveloppons   en   prioritĂŠ   les   arbres   fruitiers   de  terreâ&#x20AC;Ś  seules  les  tuiles  restent  à  poser  dès  que   avec   une   spĂŠciale   dĂŠdicace   aux   bananes,   Ă    tra-­ YHUVXQHGL]DLQHGÂśHVSqFHVLGHQWLÂżpHV$XVVLQRXV nous   rentrerons   en   pĂŠriode   sèche.   Une   extension   avons   plantĂŠ   des   grenades   royales,   des   ananas,   pour  le  bureau,  la  terrasse,  le  four  à  pain  et  le  sĂŠ-­ des   papayes,   des   pitahayas   â&#x20AC;&#x201C;   cactus   aux   fruits   choir   solaire   sera   rĂŠalisĂŠe   dĂŠbut   2012.   Proche   du   antioxydants  -­  et  des  plantes  comestibles  comme   ruisseau,  une  structure  hexagonale  sur  pilotis  peut   la   chaya,   le   chiquisquil,   le   katuk,   les   amarantes,   recevoir   les   volontaires   et   permet   dâ&#x20AC;&#x2122;organiser   de   OD \XND OHV Ă&#x20AC;HXUV GÂśLWDER  OD FDQQH j VXFUH OD SHWLWV DWHOLHUV GH  SHUVRQQHV DYHF SURFKDLQH-­ stevia,   la   noix   de   sacha   inchi,   les   ĂŠpinards   sau-­ ment  un  tour  de    potier.    Une  grande  structure  plus   vages,  le  gingembre,  le  curcuma,  les  moutardes  et   lĂŠgère  est  en  projet  pour  recevoir  des  groupes  de   roquettesâ&#x20AC;Ś  Une  petite  serre  de  bambou  dâ&#x20AC;&#x2122;environ   25  personnes.  Une  rĂŠserve  dâ&#x20AC;&#x2122;eau  de  36  000  litres   PVHUDpJDOHPHQWPLVHHQSODFHHQÂżQGÂśDQQpH YD SHUPHWWUH SOXV GH Ă&#x20AC;H[LELOLWp HW GH GLYHUVLWp GH DÂżQGHUHSURGXLUHTXHOTXHVHVSqFHVSOXVVHQVLEOHV et  diverses  plantes  mĂŠdicinales.

cultures  durant  la  pÊriode  sèche.

3


AMAP Après  deux  ans  dâ&#x20AC;&#x2122;ensemencement  dans  le  sud  du   SD\VDX9HQH]XHODHWHQ&RORPELHQRXVUHODQoRQV Ă    Atenas,   depuis   mars,   le   groupe   Vida   organica   â&#x20AC;&#x201C;   vie   biologique   -­,   cette   fois-­ci   davantage   inspirĂŠ   des  AMAP  françaises.  Nous  avons  actuellement  une   vingtaine   de   paniers   de   fruits   et   lĂŠgumes   chaque   semaine;Íž  lâ&#x20AC;&#x2122;engagement  des  consommateurs  se  met   en  place  doucement.  Lâ&#x20AC;&#x2122;objectif  à  moyen  terme  est   de  dĂŠmontrer  aux  producteurs  locaux  quâ&#x20AC;&#x2122;il    existe   XQHGHPDQGHMXVWLÂżDQWGHVÂśLQWpUHVVHUGDYDQWDJHj la  production  bio.  

Quelques-â&#x20AC;?unes des 60 espèces de MĂŠlipones (abeilles sans dard) vivant au Costa Rica. Nous  sommes  convaincus  que  la  vente  directe  du   Photos: Alexis et Christine Nouailhat

producteur  au  consommateur  est  une  clÊ  du  chan-­ JHPHQWHQFRUH PpFRQQXH DX &RVWD 5LFD 6XUOHV marchÊs,  ce  sont  souvent  des  intermÊdiaires  et  non   des   producteurs   qui   vendent.   Alors   peu   importe   les   intoxications   synthÊtiques   de   la   plante   lors   de   sa  croissance  et  bienvenue  la  chimie  accÊlÊratrice   pour  que  les  fruits  soient  mÝrs  le  jour  de  la  vente!

VDJH GH&DUWDJRHWFHUWDLQHVIHUPHVYRLVLQHVDYHF leurs   Centres   Communautaires   de   Protection   des   Semences  Paysannes,  ainsi  que  prĂŠsentĂŠ  dans  lâ&#x20AC;&#x2122;ar-­ ticle  de  la  revue  n°3. Les   formations   donnĂŠes   auprès   des   rĂŠseaux   de  

Aussi,  nous  commençons  à  travailler,  au  niveau  na-­

coopÊratives   de   femmes   et   de   communautÊs   ru-­

tional,  pour  organiser  la  localisation  et  la  commer-­ cialisation   des   petits   producteurs   sur   des   espèces   moins  commerciales  avec  des  graines  anciennes.

rales,  avec  des  techniques  comme  lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture  bio   LQWHQVLYH GH-RKQ-HDYRQV HWELRG\QDPLTXHFRQWL-­ nuent  de  rencontrer  un  intĂŠrĂŞt  croissant  au  niveau   national.

MÊlipones Après  cette  annÊe  riche  de  formations  en  apiculture   en  France  nous  vous  partageons  un  avant-­goÝt  de   notre   rapprochement   avec   certaines   des   polinisa-­

Les   actions   dâ&#x20AC;&#x2122;information   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;UniversitĂŠ   du   Cos-­ WD 5LFD HW OHV PRELOLVDWLRQV GDQV OD UXH YLHQQHQW renforcer   les   messages   et   les   ĂŠquipes   (campagne  

trices  locales,  les  Melipones.  

QDWLRQDOHFRQWUHODSXOYpULVDWLRQGÂśDJURYpQpQHX[ 

Ces   abeilles   sans   dard   des   tropiques,   dont   une  

Lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgration  avec  les  rĂŠseaux  dâ&#x20AC;&#x2122;AmĂŠrique  Centrale  

VRL[DQWHGÂśHVSqFHVVXUVRQWLGHQWLÂżpHVDX&RV-­ WD5LFDQRXVUpVHUYHQWGHQRPEUHXVHVVXUSULVHVÂŤ Johnny   et   Eduardo   forment   un   binĂ´me   avec   une   expertise  rare. De  par  leur  proximitĂŠ  sur  Atenas,  nous  serons  heu-­ reux  dâ&#x20AC;&#x2122;approfondir  le  sujet  dans  les  mois  à  venirâ&#x20AC;Ś   VoilĂ   une  occasion  de  mobiliser  Maurice  Chaudière   pour   un   ĂŠchange   dâ&#x20AC;&#x2122;expertises   et   de   sagesse   sur   nos  grandes  partenaires  de  la  fertilitĂŠ.

Dynamique locale La   collaboration   active   avec   les   jeunes   ensemen-­ ceurs   continue   Ă    travers   le   centre   dâ&#x20AC;&#x2122;agriculture   biologique   de   lâ&#x20AC;&#x2122;INA   (Institut   National   dâ&#x20AC;&#x2122;Apprentis-­

4

Roderick lors dâ&#x20AC;&#x2122;une animation pĂŠdagogique sur le jardin ĂŠcologique..


et  dâ&#x20AC;&#x2122;AmĂŠrique  Latine  se  renforce,  les  fournisseurs   Nous   proposerons   un   modèle   dâ&#x20AC;&#x2122;abondance   basĂŠ   GH VHPHQFHV ELRV VRQW GLIÂżFLOHPHQW LGHQWLÂżDEOHV sur  lâ&#x20AC;&#x2122;engagement,  autour  du  partage  des  semences   mais   la   volontĂŠ   de   rencontrer   une   indĂŠpendance   reproductibles,   facilitant   la   solidaritĂŠ   et   lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgra-­ est  marquĂŠe!

tion  des  individus,  à  savoir:

Communication et supports.

Soit   jâ&#x20AC;&#x2122;achète   mes   semences   car   je   ne   peux   pas  

1RXVVRPPHVÂżQDOHPHQWDUULYpVjJpUHUOHIRUPDW mâ&#x20AC;&#x2122;engager  dans  le  processus  dĂŠmultipliant  la  pros-­ des  prises  de  vue  des  ateliers  de  formation  donnĂŠs   pĂŠritĂŠ  pour  le  moment. par  Dominique  Guillet  dĂŠbut  2010,  ils  sont  sur  19   '9'ÂŤ ,O QH UHVWH SOXV TXÂśj JpUHU OH PRQWDJH DÂżQ Soit  je  suis  formĂŠ  et  reçois  des  semences  gratuite-­ GHEpQpÂżFLHUGÂśXQVXSSRUWIDFLOHPHQWUHSURGXFWLEOH ment  car  je  mâ&#x20AC;&#x2122;engage  dans  lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe  : pour  une  diffusion  massive  et  accessible  à  tous.

-­  à  redonner  une  fois  en  production  le  double  des   semences  qui  mâ&#x20AC;&#x2122;ont  ÊtĂŠ  offertes,

Aussi,   nous   sommes   en   cours   de   traduction   des   -­  à  former  deux  amis  sur  les  techniques  de  repro-­ PowerPoints   de   StĂŠphane   Fayon,   qui   après   avoir   duction   et   de   prĂŠservation   qui   mâ&#x20AC;&#x2122;ont   ĂŠtĂŠ   trans-­ ĂŠtĂŠ  traduits  de  lâ&#x20AC;&#x2122;anglais  au  français  par  des  volon-­

mises.

taires   dâ&#x20AC;&#x2122;Auroville   et   Dominique   Guillet,   vont   nous   permettre  de  complĂŠter  nos  supports  de  formation   Aussi,   nous   commençons   Ă    nous   mobiliser   pour   et  dâ&#x20AC;&#x2122;information  en  espagnol. organiser  la  venue  de  StĂŠphane  Fayon  en  mai  2012   pour  un  sĂŠminaire  approfondi  dâ&#x20AC;&#x2122;agro-­Êcologie  et  de   Nous  avons  Êgalement  participĂŠ,  avec  Blanche  Ma-­

WURLVMRXUVDX&RVWD5LFDEDVpVXUVRQH[SpULHQFH

JDULQRV5H\iXQHpPLVVLRQ79VXUFDQDOWRX-­

GHDQVHQ]RQHVWURSLFDOHWHPSpUpHGDQVOHVXG

chant  plus  de  50  000  auditeurs,  dans  le  cadre  dâ&#x20AC;&#x2122;un   de  lâ&#x20AC;&#x2122;Inde.   cycle   dâ&#x20AC;&#x2122;interventions   sur   la   souverainetĂŠ   alimen-­ taire.  Ils  nous  sollicitent  vivement  pour  approfondir   Puis  nous  aurons  la  joie  de  cĂŠlĂŠbrer  les  20  ans  de   le  sujetâ&#x20AC;Ś lâ&#x20AC;&#x2122;Association   Kokopelli   dans   la   vallĂŠe   sacrĂŠe   des   ,QFDVDX3pURXHWGÂśRIÂżFLDOLVHUOÂśDQWHQQHGHV$QGHV La   traduction   de   lâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage   de   Dominique   Guillet   Kokopelli,  en  ce  pays,  en  offrant  un  nouvel  atelier   â&#x20AC;&#x153;Semences  de  Kokopelliâ&#x20AC;?  avance  avec  lâ&#x20AC;&#x2122;aide  conti-­ de  StĂŠphane.  Nous  y  serons  en  octobre  pour  prĂŠ-­ nue  de  MaĂŻra  et  de  François.

parer  la  terre  de  ce  grand  ensemencement.

Evènements-â&#x20AC;?Rencontres.

(QÂżQ PHUFL DX[ QRPEUHX[ OHFWHXUV QRXV D\DQW

Apres   avoir   participĂŠ   Ă    diffĂŠrentes   manifestations   montrĂŠ  leur  intĂŠrĂŞt  pour  la  caravane  dâ&#x20AC;&#x2122;ensemence-­ sur   Atenas   et   une   journĂŠe   au   lycĂŠe   français   de   ment  que  nous  avions  ÊvoquĂŠe  lors  du  numĂŠro  prĂŠ-­ San  Jose  avec  ses  900  Êtudiants,  nous  constatons   cĂŠdantâ&#x20AC;Ś  Lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠe  prend  forme,  le  projet  se  prĂŠcise,  le   lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠrĂŞt   grandissant   des   jeunes   pour   lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture   EXGJHWVÂśDIÂżQHOHVSDUWHQDLUHVDSSDUDLVVHQWÂŤ

eric@kokopelli.asso.fr

familiale  et  urbaine.   Nous  prĂŠparons  le  Festival  rĂŠgional  de  la  Semence   le  10  dĂŠcembre,  au  marchĂŠ  bio  de  San  Jose,  jour   de  pleine  lune.  Un  grand  tipi  de  plus  de  10  mètres   accueillera  notre  autel  de  semences. Nous   recevrons   des   agriculteurs   de   tout   le   pays   SRXUXQHUHQFRQWUHWURFGHVHPHQFHVHWRIÂżFLDOLVH-­ rons  à  cette  occasion  la  marque  â&#x20AC;&#x153;Kokopelli  America   Latinaâ&#x20AC;?,   sa   plateforme   de   vente,   de   formation   et   dâ&#x20AC;&#x2122;information.

5


Rencontre Parrainage de juin 2011 &HWWHWURLVLqPHUHQFRQWUHVÂśHVWGpURXOpHFKH]/LQR Chiaradia,  reprĂŠsentant  de  Kokopelli  sur  plusieurs   manifestations  dans  le  Sud  Ouest.  Nous  Êtions  une   WUHQWDLQH GH SHUVRQQHV GH GLIIpUHQWV KRUL]RQV HW parcours   professionnels,   rĂŠunis   dans   lâ&#x20AC;&#x2122;objectif   de   consolider  le  rĂŠseau  de  parrainage. Les  Êchanges  furent  intenses  et  enrichissants:   -­   les   enjeux   de   la   conservation   variĂŠtale   dans   un   monde  capitaliste;Íž -­  les  critères  de  sĂŠlection,  choix  des  portes-­graines,   conseils   pratiques   pour   extraction,   puis   limite   de   &HWWH ÂżQ GH MRXUQpH VÂśHVW SURORQJpH MR\HXVHPHQW lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle  amateur;Íž par   un   excellent   risotto   mitonnĂŠ   avec   amour   par   -­  le  fonctionnement  de  lâ&#x20AC;&#x2122;association  Kokopelli;Íž

Lino.

-­  la  lĂŠgislation  sur  les  semencesâ&#x20AC;Ś Le   dimanche   matin,   tour   de   jardin   et   discussions   Nous  avons  commencĂŠ  le  samedi  matin  par  un  tour   techniques   autour   des   portes-­graines   de   salades,   de  table  oĂš  chacun  a  pu  se  prĂŠsenter  et  exprimer   oignonsâ&#x20AC;Ś  Merci  à  Didier  Meunier  pour  ses  conseils   ses   attentes.   Des   maraĂŽchers,   une   productrice   de   SURIHVVLRQQHOV5HWRXUjOÂśRPEUHODSDUROHIXWGRQ-­ plantes   mĂŠdicinales   ainsi   que   lâ&#x20AC;&#x2122;association   Passe-­ nĂŠe   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;Association   Passe-­Graines.   Elle   a   pour   ob-­ Graines  Êtaient  prĂŠsents  en  plus  de  jardiniers  ama-­

jectif  de  sauvegarder  les  variÊtÊs  anciennes  locales  

teurs.   Ces   Êchanges   ont   soulevÊ   plusieurs   ques-­

et  ariÊgeoises.  

tionnements,   comme   la   rĂŠpartition   des   variĂŠtĂŠs   FKH] OHV SDUUDLQV OD VpOHFWLRQ GH SRUWHJUDLQHV $FWXHOOHPHQW LOV VRQW HQWUH  HW  SHUVRQQHV des  problèmes  pratiques  concernant  lâ&#x20AC;&#x2122;extraction  de   ĂŠchangeant,   cultivant,   conservant   les   semences   semences,  et  le  stockageâ&#x20AC;Ś  

utiles  au  quotidien  mais  aussi  se  retrouvant    pour  

prĂŠserver   notre   autonomie   face   au   durcissement   Après   une   longue   pause   repas   oĂš   les   discussions   de   plus   en   plus   ĂŠvident   des   pouvoirs   publics   in-­ QÂśHQÂżQLVVDLHQWSOXVQRXVDYRQVUHSULVHQIDLVDQW dissociablement   liĂŠs   aux   lobbys   semenciers   qui   un  historique  de  lâ&#x20AC;&#x2122;association  et  en  expliquant  son   voudraient   sâ&#x20AC;&#x2122;accaparer   le   vivant   (OGM,   catalogue   fonctionnement.   Kokopelli   nâ&#x20AC;&#x2122;avait   pas   la   capacitĂŠ   RIÂżFLHO SXULQ GÂśRUWLH HWFÂŤ  3DUFH TXH OD VDXYH-­ de  reproduire  toutes  les  variĂŠtĂŠs.  Une  partie  a  donc   garde   de   la   diversitĂŠ   potagère   et   la   prĂŠservation   pWpFRQÂżpHDX[DGKpUHQWV(QSDUDOOqOHGHVVWDJHV des   ĂŠquilibres   naturels   nous   a   semblĂŠ   passer   par   de   formation   de   semences   ont   ĂŠtĂŠ   mis   en   place.   chacun  de  nous  . Par   la   suite,   des   questions   sur   la   lĂŠgislation   des   VHPHQFHVRQWpWpDERUGpHVOHFDWDORJXHRIÂżFLHO Après-­midi   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges   de   graines,   de   conseils,   la  diffĂŠrence  entre  la  vente  des  semences  pour  un   dâ&#x20AC;&#x2122;astuces   et   prolongement   des   ĂŠchanges   sur   les   usage   commercial   ou   non   commercial   et   retour   aspects  pratiques  de  la  gestion  de  la  conservation   sur   le   procès   â&#x20AC;&#x153;Kokopelli   â&#x20AC;&#x201C;   Baumauxâ&#x20AC;?   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;occasion   des   semences   :   manque   de   temps,   de   place,   de   duquel  lâ&#x20AC;&#x2122;avocate  de  kokopelli  a  saisi  la  Cour  Euro-­

sensâ&#x20AC;Ś  Nâ&#x20AC;&#x2122;oublions  pas  que  cette  richesse  est  indis-­ pĂŠenne  de  Justice  Est-­ce  que  les  lois  françaises  et   pensable  aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui  à  notre  survie  alimentaire  et   europĂŠennes   protègent   bien   la   biodiversitĂŠ   pota-­ tout   particulièrement   Ă    la   majoritĂŠ   de   petits   pay-­ gère?  â&#x20AC;Ś

sans  excluent  de  notre  confort  moderne.

6


L â&#x20AC;&#x2122; inĂŠl u c t ab l e e xte nsi o n de l a gra tui t ĂŠ Jean-â&#x20AC;?Louis Gueydon Sans   doute   est-­il   nĂŠcessaire   de   lutter   contre   la   marchandisation   du   monde,   cette   maladie   insi-­ GLHXVH GX FDSLWDOLVPH HQ SKDVH ÂżQDOH TXL WUDQV-­ forme   le   SacrĂŠ   en   vulgaire,   et   les   Humains   en   androĂŻdes.   MĂŞme   si   cette   marchandisation   doit   sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcrouler  dâ&#x20AC;&#x2122;elle  mĂŞme,  comme  câ&#x20AC;&#x2122;est  probable,  du   fait   de   la   limite   au   â&#x20AC;&#x153;toujours   plusâ&#x20AC;?   quâ&#x20AC;&#x2122;imposeront   les  ressources  physiques  de  la  planète. Mais   quoi   après?   Quelle   sociĂŠtĂŠ?   Quelles   valeurs?   4XHOOH FXOWXUH" /D ÂżQ GH OD PDUFKDQGLVDWLRQ ODLV-­ sera  un  bien  grand  vide,  celui  qui  est  dĂŠjĂ   dans  nos   cĹ&#x201C;urs  et  nos  esprits,  et  dont  nous  nâ&#x20AC;&#x2122;avons  mĂŞme   pas   conscience.   Saurons-­nous   inventer   autre   chose? Faire   commerce   de   tout,   voilĂ    le   but   ultime   de   la   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre,   comme   les   forĂŞts   laissĂŠes   sauvages,   ou   la   vieille   sociĂŠtĂŠ   mourante.   Acheter   et   vendre   nous   terre  laissĂŠe  en  friche. tiennent  lieu  de  culture  et  de  spiritualitĂŠ,  de  passe-­ temps   et   de   rempart   contre   lâ&#x20AC;&#x2122;ennui,   de   raison   $QGUp*RU]DWKpRULVpODFKRVHLO\DTXHOTXHVDQ-­ dâ&#x20AC;&#x2122;exister,  de  sens  donnĂŠ  au  monde.  Il  nâ&#x20AC;&#x2122;est  que  de   nĂŠes  dĂŠja,  y  voyant  une  Êvolution  inĂŠluctable  du  ca-­ YRLUOHV]RPELHVHUUDQWGDQVOHVFHQWUHVFRPPHU-­

pitalisme  en  phase  dâ&#x20AC;&#x2122;auto-­destruction:    Mais  tout  

ciaux  pour  occuper  leurs  week-­ends  ...

change   quand   les   contenus   immatÊriels   ne   sont   plus  insÊparables  des  produits  qui  les  contiennent  

Câ&#x20AC;&#x2122;est  pourquoi  il  importe  de  dĂŠvelopper  la  gratuitĂŠ   ni  mĂŞme  des  personnes  qui  les  dĂŠtiennent  ;Íž  quand   en  toute  chose,  comme  antidote  à  cette  addiction,   ils  accèdent  à  une  existence  indĂŠpendante  de  toute   et   comme   outil   de   libĂŠration.   Ce   qui   se   fait   dĂŠjĂ ,   utilisation   particulière   et   quâ&#x20AC;&#x2122;ils   sont   susceptibles,   fort  heureusement,  et  se  dĂŠveloppe,  avec  les  divers   traduit  en  logiciels,  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre  reproduits  en  quantitĂŠs   systèmes   de   troc   et   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange   (de   maisons,   de   LOOLPLWpHVSRXUXQFRÂ&#x20AC;WLQÂżPH,OVSHXYHQWDORUVGH-­ SODQWHV GH VHPHQFHV  OHV FRPPXQDXWpV GÂśXWL-­ venir  un  bien  abondant  qui,  par  sa  disponibilitĂŠ  illi-­ lisateurs-­producteurs  (crĂŠateurs  de  logiciels  libres,   mitĂŠe,  perd  toute  valeur  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange  et  tombe  dans   paysans-­boulangers   sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchangeant   des   semences,   le  domaine  public  comme  bien  commun  gratuit...Âť.   JURXSHV GÂśDXWRFRQVWUXFWHXUV  OHV PLVHV HQ commun  de  connaissances  (tous  les  â&#x20AC;&#x153;wikiâ&#x20AC;?,  et  sites   Il  a  dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs  fait  de  cette  Êvolution,  de  ce  combat   GHMRXUQDOLVPHFLWR\HQ HWELHQVÂ&#x20AC;UWRXVOHVVHU-­ entre  le  secteur  marchand  et  le  secteur  â&#x20AC;&#x153;libreâ&#x20AC;?,  le   vices   publics   gratuits,   quand   ils   existent   encore   FRQĂ&#x20AC;LWFHQWUDOGHQRWUHpSRTXHFDUÂŤde  la  tournure   que   prendra   cette   lutte   dĂŠpend   la   forme   civilisĂŠe   WUDQVSRUWpGXFDWLRQVDQWpÂŤ  ou   barbare   que   prendra   la   sortie   du   capitalismeÂť   Sans  oublier  cette  autre  forme  de  gratuitĂŠ  quâ&#x20AC;&#x2122;est  la   (FRORJLFD¹³/DVRUWLHGXFDSLWDOLVPHDGpMj FRPPHQFp´  â&#x20AC;&#x153;non-­exploitationâ&#x20AC;?  dĂŠlibĂŠrĂŠe  de  ce  qui  pourrait  

7


Mais  au  delà  de  cette  salutaire  libÊration  du  tout-­

lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange   de   biens   alimentaires   et   de   services,   et  

marchand,   par   annulation   de   la   valeur   de   ce   qui   ce   dans   le   but   de   compenser   la   baisse   constante   est   abondant   et   facilement   reproductible,   il   faut   du  pouvoir  dâ&#x20AC;&#x2122;achat  (le  salaire  rĂŠel  diminuant  du  fait   prendre   en   compte   la   considĂŠrable   supĂŠrioritĂŠ   de   GHODIRUWHLQĂ&#x20AC;DWLRQ ÂŹSDUWLUGHFHVFHUFOHV lâ&#x20AC;&#x2122;intelligence  collective  sur  lâ&#x20AC;&#x2122;intelligence  individuelle.   devinrent   un   vĂŠritable   phĂŠnomène   de   masse,   et   Ainsi   lâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠlioration   traditionnelle   des   plantes   par   pratiquement  chaque  quartier  de  chaque  ville  avait   la  sĂŠlection  participative  (celle  qui  est  faite  par  les   Ă   cette  Êpoque  son  propre  cercle  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange...Âť paysans   dans   leurs   champs,   puis   ĂŠchangĂŠe   entre   HX[ SDUQDWXUHQRQEUHYHWDEOHSXLVTXHFROOHFWLYH Bien  sĂťr,  tout  cela  pose  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpineux  problèmes  :  il  y   â&#x20AC;&#x201C;  est  intrinsèquement  supĂŠrieure  à  â&#x20AC;&#x153;lâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠliorationâ&#x20AC;?   DODÂłIDXVVH´JUDWXLWpGRQWLOIDXWVHPpÂżHU ÂłFHOOH opĂŠrĂŠe  par  les  fabricants  dâ&#x20AC;&#x2122;hybrides  dans  leurs  la-­

GHV MRXUQDX[ JUDWXLWV SDU H[HPSOH  HW WRXWHV OHV

bos,   dans   le   seul   but   de   verrouiller   le   marchĂŠ,   et   dĂŠrives  rĂŠsultant  dâ&#x20AC;&#x2122;un  mauvais  usage  de  la  gratui-­ qui  ne  fait  quâ&#x20AC;&#x2122;appauvrir  la  biodiversitĂŠ.

WppYDVLRQÂżVFDOHHWFRUUXSWLRQ&HTXÂśRQDYXHQ $UJHQWLQHDYHFOHVIDX[ERQVGÂśpFKDQJH FUHGLWRV 

De   mĂŞme   que   lâ&#x20AC;&#x2122;information   ĂŠmanant   de   citoyens   des   rĂŠseaux   de   troc   nĂŠs   après   la   grande   crise   de   prĂŠsents  sur  les  lieux  des  ÊvĂŠnements  est  bien  su-­

RXHQ5XVVLHDYDQWODFKXWHGXUpJLPHFRP-­

pĂŠrieure  à  celle  qui  est  concoctĂŠe  dans  des  salles   muniste,  lorsque  le  troc  y  Êquivalait  à  la  moitiĂŠ  des   de  rĂŠdaction  situĂŠes  loin  du  terrain,  avec  souvent   transactions  commerciales.   ODIHUPHLQWHQWLRQGHWURPSHUOÂśRSLQLRQDXSURÂżWGH lâ&#x20AC;&#x2122;oligarchie  dominante.

Mais  ne  vaut-­il  pas  mieux  prendre  le  risque  de  tom-­ ber   sur   quelques   â&#x20AC;&#x153;faussesâ&#x20AC;?   semences   ĂŠchangĂŠes,  

Il  est  même  bien  possible  que  le  temps  de  la  gra-­

HWELHQYLWHLGHQWL¿pHVFRPPHWHOOHVSDUOHXUVXWLOL-­

WXLWp YLHQQH DVVH] UDSLGHPHQW GDQV QRV EHOOHV sateurs,  que  de  sâ&#x20AC;&#x2122;en  remettre  aux  seules  semences   contrĂŠes   europĂŠennes,   si   lâ&#x20AC;&#x2122;on   observe   ce   qui   se   autorisĂŠes,  vendues,  ÊtiquetĂŠes  et  brevetĂŠes,  mais   passe  en  Grèce  aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui  à  la  lumière  de  ce  qui   de  qualitĂŠ  infĂŠrieure  et  ne  correspondant  pas  aux   VÂśHVWSDVVpHQ$UJHQWLQHHQWUHHW9R\H] besoins  ? donc  ce  quâ&#x20AC;&#x2122;en  dit  Wikipedia  : Et   ne   vaut-­il   pas     mieux   prendre   le   risque   de   re-­ ÂŤ...Entre   1998   et   2002,   la   situation   ĂŠconomique   cevoir   quelques   fausses   nouvelles   ĂŠmises   par   des   HQ $UJHQWLQH HPSLUH GH MRXU HQ MRXU 3RXU UpXV-­

SDUWLFXOLHUV HW ELHQ YLWH LGHQWLÂżpHV FRPPH WHOOHV

VLUXQHGpĂ&#x20AC;DWLRQVXSSRVHODUpGXFWLRQGHVVDODLUHV TXH GH VH FRQWHQWHU GHV VHXOHV LQIRUPDWLRQV RIÂż-­ publics  et  privĂŠs.  Les  rĂŠsistances  sont  partout  ex-­

cielles,  bien  ripolinÊes  et  censurÊes  par  des  rÊdac-­

trêmement  fortes.  En  même  temps  les  prix  intÊri-­

tions  au  service  des  puissances  Êconomiques  ?

eurs  devaient  fortement  baisser.  Les  conditions  de   la  dĂŠnationalisation  de  nombreux  secteurs  publics   Câ&#x20AC;&#x2122;est  pourquoi  le  public  ne  sâ&#x20AC;&#x2122;y  trompe  pas.  Et  câ&#x20AC;&#x2122;est   ont  conduit  en  fait  à  des  hausses  de  tarif  compte   aussi  pourquoi  le  capitalisme  â&#x20AC;&#x153;accapareurâ&#x20AC;?  des  res-­ tenu  de  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat  souvent  lamentable  des  installations,   VRXUFHVjVRQVHXOSURÂżWVÂśHIIRQGUHUDELHQW{WSRXU PDOPDLQWHQXHVGHSXLVODÂżQGHODJXHUUH/HVWHQ-­

laisser  la  place  à  une  organisation  sociale  basÊe  sur  

sions  sociales  deviennent  extrĂŞmes  dâ&#x20AC;&#x2122;autant  que  la   le  â&#x20AC;&#x153;partageâ&#x20AC;?  et  la  gratuitĂŠ  des  biens  communs,  tout   recherche   de   boucs   ĂŠmissaires   ĂŠtrangers   bat   son   VLPSOHPHQW SDUFH TXH FHOOHFL HVW SOXV HIÂżFDFH plein.  Nâ&#x20AC;&#x2122;ayant  plus  la  planche  à  billets  à  disposition,   plus  intelligente  et  plus  juste  â&#x20AC;Ś le  gouvernement  est  paralysĂŠ...

Jean Louis Gueydon de Dives cercles   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange   qui   suivaient   en   partie   lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠolo-­ PrĂŠsident de la Fondation pour une Terre Humaine JLH GH OÂśpFRQRPLH OLEUH pFRQRPLH VDQV LQWpUrWV  http://www.terrehumaine.org ...Ă&#x20AC;   cette   ĂŠpoque   furent   aussi   crĂŠĂŠs   beaucoup   de  

bien   que   la   plupart   se   contentaient   de   pratiquer  

8


Le Voyage Immobile Maurice Chaudière 4XDQGOHSUL[GXSpWUROHVHPHWjĂ&#x20AC;DPEHURQVH prend  à  rĂŞver  dâ&#x20AC;&#x2122;autres  torchères,  comme  de  gise-­ PHQWV YHUWV R OH FRO]D JpQpWLTXHPHQW PRGLÂżp VÂśDQQH[DQW OHV WHUUHV IHUWLOHV YLHQGUDLW OXEULÂżHU lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie  mondiale. Pour  rĂŠpondre  à    la  fringale  de  dĂŠveloppement  qui   nous  fait  courir  de  mirage  en  mirage  et  de  coloni-­ sation  en  dĂŠlocalisation,  il  faut  se  dĂŠplacer  et  rou-­ ler,  rouler,  rouler;Íž  brĂťler  les  Êtapes  pour  gagner  de   YLWHVVHXQHLQĂ&#x20AC;DWLRQJDORSDQWH'DQVXQODE\ULQWKH de   fortune   oĂš   la   circulation   des   personnes   et   des   biens   tournent   Ă    la   confusion,   il   nâ&#x20AC;&#x2122;y   a   dâ&#x20AC;&#x2122;autre   is-­ sue  que  dans  lâ&#x20AC;&#x2122;accĂŠlĂŠration.  Il  faut    brĂťler  le  temps   aussi   bien   que   lâ&#x20AC;&#x2122;espace.   Comme   si,   rĂŠduits   Ă    ne   faire  que  ça:  brĂťler,  nous  Êtions  tenus    dâ&#x20AC;&#x2122;entrer  en   compĂŠtition  avec    le  Soleil,  ce  mâle  impĂŠnitent  qui   brĂťle  sans  vergogne  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠnergie  dont  il  est  fait. Šbbertrand

Or,   si   chacun   cessait   dÊsormais   de   courir   pour   dÊ-­

passer   son   ombre,   tout   rentrerait   dans     lâ&#x20AC;&#x2122;ordre;Íž   on     nulle  partâ&#x20AC;Ś    et  de  tourner  en  rond  sans  doute,  mais   nâ&#x20AC;&#x2122;aurait    plus  quâ&#x20AC;&#x2122;Ă   vivre  de  soi.  Le  projet  de  dĂŠvelop-­ dans   le   respect   du     Milieu.   Alors   sâ&#x20AC;&#x2122;ordonnerait   en   SHPHQWGXUDEOHHQVHUDLWLQFRQJUXLOVXIÂżUDLWGÂśDOOHU cernes  concentriques  lâ&#x20AC;&#x2122;exploration  de  la  pĂŠnurie.   2Q ÂżQLUDLW PrPH SDU UHFRQQDvWUH TXH OH  SURJUqV nâ&#x20AC;&#x2122;est    mythe,  et  que    le  ciel  encombrĂŠ  de  chimères,   risque   bien,   comme   le   craignaient   les   Gaulois,   de   QRXVUHWRPEHUVXUOD WrWH 6XIÂżUDWLO  GH FRQWHV-­ ter   lâ&#x20AC;&#x2122;empire   aliĂŠnant   des   mĂŠdias   pour   reconnaĂŽtre   celui,    encore  marginal,  dâ&#x20AC;&#x2122;une  â&#x20AC;&#x153;permacultureâ&#x20AC;??   Ce  serait,  lever  lâ&#x20AC;&#x2122;hypothèque    qui,    pour  mĂŠnager   le  Futur    nâ&#x20AC;&#x2122;a  jamais  fait  jusquâ&#x20AC;&#x2122;ici  quâ&#x20AC;&#x2122;obĂŠrer    le    PrĂŠ-­ sent.     Tel   est   du   moins   le   bonheur   qui   me   hante;Íž   berge   nubile,  offerte  aux  songes,  comme  aux  laisses  de   nos    dĂŠbordements  â&#x20AC;Ś  

9


K o k o p e l l i -â&#x20AC;? S u i s s e JoĂŤl Vuagniaux responsable de Kokopelli-â&#x20AC;?Suisse Introduction Il   faut   parfois   situer   les   choses   dans   lâ&#x20AC;&#x2122;espace   et   dans   le   temps   pour   en   donner   une   mesure.  Alors   disons  que  cela  fait  maintenant  deux  ans,  quâ&#x20AC;&#x2122;avec   Jean-­Marc   Guillet,   nous   dĂŠcidions   autour   dâ&#x20AC;&#x2122;un   SLTXHQLTXHpSLTXHj%H]RXRWWHHQ&{WHGÂś2UGDQV lâ&#x20AC;&#x2122;explosion  vĂŠgĂŠtale  dâ&#x20AC;&#x2122;un  vrai  printemps,  quâ&#x20AC;&#x2122;il  valait   la  peine  de  donner  une  chance  à  mes  compatriotes   de  percevoir  dans  leurs  jardins  le  son  magique  de   ODĂ&#x20AC;Â&#x20AC;WHGH.RNRSHOOL1RXVDFKHYRQVGRQFODGHX-­ xième  annĂŠe  du  parcours  de  Kokopelli  en  terre  hel-­ vète   et   la   quantitĂŠ   de   semences   invitĂŠes   Ă    sâ&#x20AC;&#x2122;ins-­ taller  dans  les  potagers  est  telle  que  nous  fĂťmes  à   lâ&#x20AC;&#x2122;occasion  en  rupture  de  stock  !

Le premier mot.

JoĂŤl Vuagniaux responsable de Kokopelli-â&#x20AC;?Suisse

Si   quelques   mots   simples   devaient   rĂŠsumer   lâ&#x20AC;&#x2122;an  

2011,  jâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcrirais  en  premier  lieu  le  mot  Merci!  Les   Au  quotidien,  dans  nos  multiples  activitĂŠs  et  inter-­ occasions   de   reconnaissance   se   succèdent   Ă    un   ventions   Kokopelliennes,   je   voudrais   citer   ici   les   rythme  soutenu  et  la  liste  des  personnes  qui,  dâ&#x20AC;&#x2122;une   personnes   qui   dâ&#x20AC;&#x2122;une   manière   ou   dâ&#x20AC;&#x2122;une   autre   ont,   manière   ou   dâ&#x20AC;&#x2122;une   autre,   â&#x20AC;&#x153;fontâ&#x20AC;?   Kokopelli-­Suisse   au   cour   de   ces   derniers   mois,   contribuĂŠs   Ă    notre   sâ&#x20AC;&#x2122;allonge  rĂŠgulièrement.  Je  commencerai  par  vous   ĂŠpanouissement.   Il   sâ&#x20AC;&#x2122;agit   de:   Anne-­Christine   Ho-­ remercier   vous:   les   membres,   actifs,   soutien   ou   GHO 0XULHO *HUQLJRQ -HDQ-DFTXHV 5LYLHU 6\OYLH ELHQIDLWHXUVTXLDYH]UHMRLQW.RNRSHOOL6XLVVH9RXV Couchepin,   Carol   Le   Courtois,   Isabelle   Chapalay,   DXVVL TXL DYH] FHWWH DQQpH FXOWLYp .RNRSHOOL GDQV Barbara  Senn,  Anne-­Marie,  CĂŠline,  Caroline,  Tina,   votre   jardin   ou   en   vous.   Et   puis   Merci   Ă    toute   Fabienne,   Olivia,   Patrick,   Noor,   Marula,   FrĂŠdĂŠric,   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe  de  Kokopelli  à  Alès  et  Jean-­Marc  Guil-­ StĂŠphane,  Pit  et  Michael,  Maud,  BĂŠatrice,  Justine,   let  en  particulier  pour  son  attention  et  son  soutien   Caroline  et  Edouard,  Enrique  et  son  Êquipe,  Emma-­ ÂżGqOH$DominiqueSRXUODFRQÂżDQFHjBlanche   QXHO HW $QJHOLQH 5HJXOD HW 7KRPDV .DOW <DQQLFN pour  ses  lumières  !

Sevelinge,  François  Devenoge  et  ses  camarades  fu-­ turs  agriculteurs  bio,  Pascale  et  Guido  de  la  â&#x20AC;&#x153;Ferme  

Puis   aux   membres   du   Conseil   de   Kokopelli-­Suisse   GX&KDW1RLU´HWGHOD6DXJHj&XGUHÂżQ1HOO\&RX-­ qui  mâ&#x20AC;&#x2122;accompagnent,  dans  la  tâche  de  mener  Koko-­ chepin  pour  son  accueil,  Luigi  de  â&#x20AC;&#x153;Stop  OGMâ&#x20AC;?,  Mar-­ pelli  par  monts  et  par  vaux.  A  Sandra  Baeriswil,  Jean-­

JRWHW-pVXVGHOD³0DLVRQGX3ULHXU´j5RPDLQP{-­

'HQLV%RUHO&pGULF&KH]HDX[0RQLTXH'XVV&ODLUH tier,  Paul  Sautebin,  Lina  Dubied  et  le  â&#x20AC;&#x153;MarchĂŠ  Bio  de   Hofmann   Chalard,   Christophe   Leuthold,   Saskia   Von   6DLJQHOpJLHU´5HQpH%DOO\GH3URJDQD0DGV2OH-­ Fliedner,  Michel  Von  Wyss  et  Sarah  Banderet  au  se-­

sen  et  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe  du  Forum  et  des  â&#x20AC;&#x153;JournĂŠes  des  Cinq  

crĂŠtariat.  Câ&#x20AC;&#x2122;est  aussi  grâce  aux  moments  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges   Continentsâ&#x20AC;?  à  Martigny,  le  Festival  du  â&#x20AC;&#x153;Film  Vertâ&#x20AC;?  à   et  de  partage  que  se  trace  la  route  à  suivre.  Je  suis   Genève  et  Orbe,  Francis,  Yvette  et  le  Centre  Cultu-­ ĂŠgalement  très  reconnaissant  à  Maurice  Chaudière  et   rel  â&#x20AC;&#x153;PĂ´le-­sudâ&#x20AC;?,  Pierre-­Alain  Indermuhle  et  â&#x20AC;&#x153;Ecojar-­ Ă   Eric  Petiot  de  leur  visite  et  de  lâ&#x20AC;&#x2122;inspiration  quâ&#x20AC;&#x2122;ils  ont   dinageâ&#x20AC;?,   Anne   Gueye   â&#x20AC;&#x153;dâ&#x20AC;&#x2122;Uniterreâ&#x20AC;?,   Josef   Zisya-­ apportĂŠe  à  Kokopelli-­Suisse.

dis   et   â&#x20AC;&#x153;la   Semaine   du   GoĂťtâ&#x20AC;?,   â&#x20AC;&#x153;Le   Topinambourâ&#x20AC;?,  

10


0DUWLQH HW &R ÂłOÂś$XELHU´ j 0RQWH]LOORQ 0LFKHO HW ou  pour  le  pire.  Passage  dĂŠcisif  de  lâ&#x20AC;&#x2122;univers  amnio-­ â&#x20AC;&#x153;Semer  lâ&#x20AC;&#x2122;Avenirâ&#x20AC;?,  Nicola  et  SalomĂŠ,  Le  â&#x20AC;&#x153;Jardi-­Fan-­

tique   et   serein   au   jus   Êtrange   dans   lequel   il   faut  

Clubâ&#x20AC;?,   Messieurs   Graber   et   Bouille   de   la   â&#x20AC;&#x153;FĂŠdĂŠra-­

pourtant  sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠbattre,  un  peu  comme  nage  un  chien  

tion   Suisse   des   aveugles   et   malvoyantsâ&#x20AC;?,   Julien   amnĂŠsiqueâ&#x20AC;Ś de  â&#x20AC;&#x153;La  Salamandreâ&#x20AC;?,  les  membres  de  lâ&#x20AC;&#x2122;association   Âł9LH6XU7HUUH´ OH 5pVHDX 3HUPDFXOWXUH9DODLV HW

Pourtant, espoir !

toutes  celles  et  ceux  que  jâ&#x20AC;&#x2122;ai  pu  oublier.

Je  me  suis  rendu  en  aoĂťt  dernier  au  â&#x20AC;&#x153;Nyeleni   3    -­  

Forum  europĂŠen  pour  la  souverainetĂŠ  alimentaireâ&#x20AC;?   Il   y   a   aussi   quelques   personnes   ou   organisations   Ă    Krems,   en   Autriche,   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;invitation   de   la   â&#x20AC;&#x153;Plate-­ qui,  cette  annĂŠe,  ont  jouĂŠ  un  rĂ´le  particulier  et  dĂŠ-­ forme   suisse   pour   la   souverainetĂŠ   alimentaireâ&#x20AC;?   et   terminant  pour  Kokopelli-­Suisse.

³Gœ8QLWHUUH´'XUDQWXQHVHPDLQHQRXV GpOp-­ JXpV GH  SD\V HXURSpHQV  QRXV QRXV VRPPHV

Une aide de la Fondation Pour une Terre Humaine.

attelĂŠs   Ă    la   rĂŠdaction   dâ&#x20AC;&#x2122;une   dĂŠclaration   commune   En  tout  premier  lieu,  la  â&#x20AC;&#x153;Fondation  pour  une  Terre   HWjGpÂżQLUXQSODQGÂśDFWLRQVSRXUODFRQFUpWLVDWLRQ Humaineâ&#x20AC;?1,   Jean-­Louis   Gueydon   de   Dives   et   de   la   souverainetĂŠ   alimentaire   en   Europe   â&#x20AC;&#x153;main-­ JosĂŠ-­Louis  Gil  en  particulier,  qui  nous  ont  soute-­

QXVÂżQDQFLqUHPHQWGDQVOHVSUHPLHUVPRLVGHOÂśDQ-­ nĂŠe,  ce  qui  nous  a  permis  de  mettre  en  place  lâ&#x20AC;&#x2122;es-­ sentiel  de  la  structure  qui  nous  permet  aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui   de   travailler   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpanouissement   de   Kokopelli   en   Suisse.  Je  suis  très  reconnaissant  et  honorĂŠ  de  leur   FRQÂżDQFH HW GH OHXU SUpVHQFH j QRV F{WpV /HXU aide  a  ÊtĂŠ  dĂŠterminante.

tenantâ&#x20AC;?   4.   Jâ&#x20AC;&#x2122;ai   dĂť,   durant   ces   7   jours,   me   rendre   Ă   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvidence:  du  Sud  au  Nord  et  dâ&#x20AC;&#x2122;Est  en  Ouest,  la   situation  des  paysans  -­  et  en  fait  de  la  dĂŠmocratie   HVWDVVH]FDWDVWURSKLTXHjSOXVGÂśXQWLWUHMHQH vais  pas  dĂŠvelopper  ici  -­  MAIS,  la  dĂŠtermination   et   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠnergie   des   personnes   prĂŠsentes,   me   paraĂŽt   sans   prĂŠcĂŠdent   dans   les   mouvements   que   jâ&#x20AC;&#x2122;ai   pu   connaĂŽtre   jusque   ici.   Terre,   eau   et   semences,   ont   ĂŠtĂŠ  au  centre  des  dĂŠbats  et  discussions.  Mais  aussi  

Une ĂŠquipe. Kokopelli-­Suisse   câ&#x20AC;&#x2122;est   XQH PDJQLÂżTXH pTXLSH   8QHMR\HXVHEDQGHTXLVÂśDQLPHDXSUHPLHUVRXIĂ&#x20AC;H GXSHWLWMRXHXUGHĂ&#x20AC;Â&#x20AC;WHERVVXHWTXLW{WOHPDWLQ et   tard   le   soir,   dans   tous   les   coins   du   pays,   char-­ rie  cartons  et  paquets,  par  tous  les  temps  et  porte  

migration,   justice   sociale,   pratiques   agro   Êcolo-­ giques,  Êconomie  alternative,  etc.   Beaucoup   de   jeunes   et   de   femmes   sont   engagÊs   dans   la   reconquête   de   nos   espaces   de   vie,  

plus   loin   lâ&#x20AC;&#x2122;essence   mĂŞme   de   ce   qui   nous   habite:   de   productions   et   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges   alimentaires   et   il   le  partage  et  la  cĂŠlĂŠbration  de  la  vie,  la  transmis-­ est   certain   que   le   rouleau   compresseur-­destruc-­

VLRQ GH OD IHUWLOLWp HW OH ÂłVRXIĂ&#x20AC;H´ GH .RNRSHOOL /H teur  â&#x20AC;&#x153;transâ&#x20AC;?  et  â&#x20AC;&#x153;multinationalâ&#x20AC;?  a  dĂŠsormais  un  gros   â&#x20AC;&#x153;Navotiâ&#x20AC;?   2  cher  à  nos  frères  Hopi,  cet  â&#x20AC;&#x153;espritâ&#x20AC;?  ce   caillou  dans  sa  chaussure  gauche.  Et  puisquâ&#x20AC;&#x2122;il  avait   chant  de  la  semence,  qui  lorsquâ&#x20AC;&#x2122;il  est  prĂŠsent  fait   dĂŠjĂ   un  trou  dans  sa  chaussure  droiteâ&#x20AC;Ś  ça  va  boi-­ la   diffĂŠrence,   et   qui   â&#x20AC;&#x153;parleâ&#x20AC;?   Ă    tant   de   nos   amis,   ter.  Nous  sommes  les  acteurs  du  changement;Íž    si   membres  ou  clients.  Une  semence  libre,  vivante,   nous  dĂŠsertons  les  hypermarchĂŠs,  ils  disparaĂŽtront   fertile  et  reproductible  ;Íž  voilĂ   ce  que  nous  sommes   et  ce  funeste  système  avec.   VLÂżHUVGHWUDQVPHWWUHSOXVORLQDÂżQGHODFRQÂżHU Ă   travers  vous  lecteurs,  jardiniers  et  paysans,  à  la     Nous  devons  dĂŠvelopper  les  capacitĂŠs  de  rĂŠsilience,   Terre-­Mère   qui   nous   a   portĂŠs,   nous   porte   et   qui   de   partage   et   de   rĂŠorganisation   du   Monde   qui   portera  les  gĂŠnĂŠrations  futures  si  nous  le  voulons.  

nous  seront  indispensables  pour  prendre  place  dans   ce   temps   de   transition   vers   un   futur   de   nouveaux  

Je   sais   que   lâ&#x20AC;&#x2122;aventure   semble   de   moins   en   moins   paradigmes,   que   je   vois   dâ&#x20AC;&#x2122;abondance   partagĂŠe.   Ce   SUREDEOH HW TXH GHSXLV OH WHUULÂżDQW GpVDVWUH GH fut   un   grand   plaisir   de   rencontrer,   entre   autres,   les   Fukushima   et   la   contamination   de   la   chaĂŽne   ali-­

amis  de  Longo  Maï  et  de  la  dÊlÊgation  turque  dont  le  

mentaire  planÊtaire,  la  crainte  et  la  rage  sont  par-­

dynamisme  mâ&#x20AC;&#x2122;a  impressionnĂŠ.  Ils  recevront  bientĂ´t  

fois   plus   fortes   que   lâ&#x20AC;&#x2122;espoir.   Et   pourtant   !   GaĂŻa   et   la  visite  de  Kokopelli  qui  se  rendra  en  Turquie  pour   les   enfants   de   demain   seront   lĂ .   Pour   le   meilleur   un  premier  sĂŠminaire  sur  la  production  de  semences.

11


Le  mot  suivant  qui  me  vient  a  lâ&#x20AC;&#x2122;esprit  câ&#x20AC;&#x2122;est  â&#x20AC;&#x153;plaisirâ&#x20AC;?   bĂŠnĂŠvole  très  engagĂŠ  avec  nous,  a  regagnĂŠ  sa  Bre-­ tant  les  activitĂŠs  avec  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe  et  les  rencontres  avec   tagne  natale.  Nous  lui  souhaitons  bon  vent  et  nous   nos  membres  et  avec  le  public  qui  furent  les  nĂ´tres     nous  rĂŠjouissons  de  la  retrouver  à  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion  dâ&#x20AC;&#x2122;une   prochaine   visite   en   Suisse   !   Muriel  a  grandement  contribuĂŠ   Ă    la   rĂŠussite   de   Mednat   2011   et   Ă    la   mise   en   route   de   la   base  de  donnĂŠes  â&#x20AC;&#x153;KOSUâ&#x20AC;?  avec   -HDQ-DFTXHV 5LYLHU TXH QRXV remercions  du  fantastique  outil   quâ&#x20AC;&#x2122;il  nous  a  offert  !

Une annĂŠe bien remplie. Nous   avons   participĂŠ   cette   annĂŠe   Ă    plus   dâ&#x20AC;&#x2122;une   vingtaine   de   marchĂŠs   et   festivals,   sans   Les amis La DĂŠlĂŠgation turque sous la conduite souriante de Olcay BingĂśl et compter   les   innombrables   Philipp de Hollande posent pour Kokopelli lors du Forum EuropĂŠen pour la â&#x20AC;&#x153;post-­projectionsâ&#x20AC;?   de   â&#x20AC;&#x153;Solu-­ SouverainetĂŠ Alimentaire Ă  Krems en Autriche en AoĂťt 2011 tions   locales   pour   un   dĂŠ-­ sordre   globalâ&#x20AC;?   oĂš   jâ&#x20AC;&#x2122;ai   essayĂŠ   cette  dernière  saison,  ont  ÊtĂŠ  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion  de  moments   de  rĂŠpondre  aux  questions  dâ&#x20AC;&#x2122;un  public  nombreux,   de  joie  et  de  riches  Êchanges.  Nous  venons  de  pas-­ WUqVWRXFKpSDUODPDJQLÂżTXHUpDOLVDWLRQGH&ROLQH Serreau.  Autant  dire  que  lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe  à  ÊtĂŠ  chargĂŠe  et   ser  la  barre  symbolique  pour  nous,  des  deux   cents   adhĂŠrents! Nous   attendions   avec   impatience   de   connaĂŽtre   lâ&#x20AC;&#x2122;identitĂŠ  de  notre  membre  n°  200,  que  nous  avons   dĂŠcidĂŠ  de  cĂŠlĂŠbrer  dignement  tout  prochainement   et,   Incroyable   mais   vrai,   il   sâ&#x20AC;&#x2122;agit   de   ThĂŠrèse   5RFK DYHF TXL QRXV SDUWDJHRQV OH EXUHDX j /DX-­ VDQQHjVRQLQYLWDWLRQ-HSURÂżWHLFLSRXUODUHPHU-­ cier   chaleureusement   ainsi   que   son   ĂŠpoux   Jean-­ Claude,   de   leur   gentillesse,   de   leur   hospitalitĂŠ   et   de   leur   soutien.   Grâce   Ă    eux,   les   conditions   dans   lesquelles  nous  travaillons  se  sont  incroyablement   amĂŠliorĂŠes   puisque   dâ&#x20AC;&#x2122;un   couloir   et   dâ&#x20AC;&#x2122;un   bout   de   grenier  nous  sommes  passĂŠs  à  un  vrai  bureau,  oĂš  

Muriel au centre, avec CĂŠline (gauche) et Olivia (droite).

fort   heureusement   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe   sâ&#x20AC;&#x2122;est   enrichie   de   nou-­ velles  personnes  qui  ont  pris  progressivement  des   recevoir  nos  membres  ou  clients.  Dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs  dès  la   responsabilitĂŠs. rentrĂŠe   dâ&#x20AC;&#x2122;octobre,   la   boutique   (semences,   livres   GYGHWF VHUDRXYHUWHOHVPHUFUHGLVDSUqVPLGLRX Kokopelli-­Suisse  est,  en  outre,  devenue  une  asso-­ VXUUHQGH]YRXVSXLVSURJUHVVLYHPHQWXQHMRXUQpH ciation  conforme  au  droit  Suisse  (art.60  et  sui-­ YDQW&2 HWVDQVEXWOXFUDWLI/DVWUXFWXUHDGRQF VXSSOpPHQWDLUH j GpÂżQLU GÂśLFL OH GpEXW GH OÂśDQQpH ĂŠvoluĂŠ  pour  être  aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui  pourvue  dâ&#x20AC;&#x2122;un  Conseil   prochaine. de   9   membres   et   dâ&#x20AC;&#x2122;une   direction   qui   travaillent   ensemble.  Cette  Êtape  a  Êgalement  vu  la  dissolu-­ Au   chapitre   des   remerciements,   je   souhaite   aussi   tion  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Association  de  soutien  à  Kokopelli-­Suisse   $6.2GHYHQXHVXSHUĂ&#x20AC;XH faire  part  ici  de  ma  gratitude  particulière  et  de   LOHVWSRVVLEOHGHWUDYDLOOHUHWGÂśrWUHHIÂżFDFHHWGH

celle  de  toute  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe  de  Kokopelli-­Suisse  à  Muriel   Des  bĂŠnĂŠvoles  ont  rejoint  nos  rangs  et  nous  per-­ Gernigon,   qui   après   plusieurs   mois   dâ&#x20AC;&#x2122;un   travail   mettent   de   rĂŠpartir   la   charge   des   activitĂŠs   qui  

12


jusquâ&#x20AC;&#x2122;ici  reposaient  essentiellement  sur  les  Êpaules   de  votre  serviteur.  Jâ&#x20AC;&#x2122;apprĂŠcie  à  sa  juste  valeur  de   partager   les   rires   et   les   cartons!   Nous   cherchons   encore  quelques  personnes  ponctuellement  ou  rĂŠ-­ gulièrement,   avec   des   compĂŠtences   prĂŠcises   :   en   JHVWLRQ HW FRPSWDELOLWp HQ LQIRUPDWLTXHZHE HQ rĂŠdaction,   graphisme   et   dĂŠcoration.   De   nouveaux   SURMHWV GpPDUUHQW ELHQW{W DORUV VL YRXV VRXKDLWH] offrir  vos  compĂŠtences,  un  peu  de  votre  temps  et   rejoindre   notre     â&#x20AC;&#x153;super   ĂŠquipeâ&#x20AC;?,   prenez   contact   avec  nousHWHQYR\H]XQPLQL&9jFRQWDFW#NRNR-­ pelli-­suisse.com Nous  tenons  beaucoup  à  une  certaine  convivialitĂŠ,   Ă   nos  discussions  et  au  partage.  Ici  un  des    petit-­ dĂŠjeuner  commun  occasionnel  qui  nous  rassemble  

Un pâ&#x20AC;&#x2122;tit dej de travail au bureau de Florimont Ă  Lausanne avec : ThĂŠrèse, Sylvie, Saskia, Monique, Jean-â&#x20AC;?Denis.

au  bureau.

Un tour dâ&#x20AC;&#x2122;horizon de la base. Sarah   sâ&#x20AC;&#x2122;occupe   des   adhĂŠsions   et   du   secrĂŠtariat.   Saskia  est  la  juriste  de  Kokopelli-­Suisse,  elle  sâ&#x20AC;&#x2122;oc-­ cupe   aussi   de   la   communication   interne   et   opère   un  premier  pas  vers  une  veille  juridique  en  ce  qui   concerne  nos  droits  (semences,  usage  des  plantes,   VDYRLU IDLUH HWF  Sylvie   est   la   responsable   bou-­ tique,  Monique  met  sur  pied  marchĂŠs,  sĂŠminaires,   confĂŠrences   et   activitĂŠs   pratiques,   partage   son   savoir  et  avec  ClaireHQWUHWLHQWODĂ&#x20AC;DPPHGH.R-­ kopelli!  Celle-­ci  sâ&#x20AC;&#x2122;est  rĂŠcemment  attaquĂŠe  à  notre   pauvre  site  internet  qui  très  bientĂ´t,  fera  envie  et   non  plus  pitiĂŠ.  Elle  assure  aussi  un  certain  nombre   de  marchĂŠs  et  manifestations.  Jean-­Denis  fait  des   images,   sâ&#x20AC;&#x2122;occupe   dâ&#x20AC;&#x2122;investiguer   du   cĂ´tĂŠ   de   lâ&#x20AC;&#x2122;admi-­ QLVWUDWLRQDÂżQGHQRXVPHWWUHHQFRQIRUPLWpDYHF OHÂżVFHWOHVGLYHUVVHUYLFHV,OJqUHDXVVLXQHSDU-­ tie   de   nos   projets   au   jour   le   jour   Ă    mes   cĂ´tĂŠs   et   son  aide  est  des  plus  prĂŠcieuses.  Je  me  demande   comment  jâ&#x20AC;&#x2122;ai  fait  sans  eux  jusquâ&#x20AC;&#x2122;ici.  La  communi-­ cation  a  fait  un  peu  dĂŠfaut  cette  annĂŠe,  cela  Êtait   dĂť,  entre  autres,  à  notre  charge  de  travail  en  conti-­ nuelle   augmentation.   Ce   problème   est   en   tĂŞte   de   la   liste   de   nos   prĂŠoccupations   et   nous   travaillons   Ă   nous  amĂŠliorer  de  ce  point  de  vue  au  plus  vite  !   Merci  de  votre  comprĂŠhension  !!

et  nous  recommencerons  la  saison  prochaine.  Les   plants  ont  ÊtĂŠ  prĂŠparĂŠs  en  biodynamie  par  Enrique   et  son  Êquipe,  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Association  de  la  Branche  à  Sa-­ vigny,  qui  accueille  des  personnes  en  situation  de   handicap.   Nous   publierons   en   dĂŠbut   dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe   une   OLVWHGHVYDULpWpVGLVSRQLEOHVHWYRXVSRXUUH]SDV-­ ser  commande  en  janvier.  

100 variĂŠtĂŠs en culture. Pour  la  première  fois  cette  annĂŠe,  une  petite  cen-­ WDLQHGHYDULpWpVGH.RNRSHOOLRQWpWpFXOWLYpHVFKH] Regula  et  Thomas  Kalt  à  Gollion,  dans  le  cadre   de  leur  ferme  en  transition  en  permaculture.  On  se   rĂŠjouit  de  cette  initiative  que  nous  allons  accompa-­ gner  lâ&#x20AC;&#x2122;an  prochain  et  ferons  les  nombreuses  photos   que  nous  nâ&#x20AC;&#x2122;avons  pas  rĂŠussi  à  faire  cette  annĂŠe. Depuis   ce   printemps   nous   avons   une   petite   par-­ celle  de  jardin  potager  dâ&#x20AC;&#x2122;une  cinquantaine  de  m2  en   ville,  à  Lausanne  oĂš  nous  testons  quelques  unes  de   QRVYDULpWpVHWRQRXVUHFHYRQVGHVFXULHX[ VHV  Cette  annĂŠe  les  haricots  et  tomates  se  sont  parti-­ culièrement   illustrĂŠs   par   lâ&#x20AC;&#x2122;abondance   de   leur   pro-­ duction  et  les  associations  vĂŠgĂŠtales  commencent   Ă   montrer  clairement  leur  pertinence.  Ă&#x20AC;  ce  titre,  jâ&#x20AC;&#x2122;ai   dĂŠcouvert  que  la  mĂŠlisse  et  le  basilic  semblent  les   meilleurs  copains  du  jardin.

 

Plants de variÊtÊs de Kokopelli. Nous  avons  pour  la  première  fois  cette  annÊe,  pro-­ duits   environ   500   plants   de   tomates,   poivrons,  

SÊminaires et formation. 2012  sera  placÊe  sous  le  signe  de  la  transmission  et  

du  partage  des  connaissances,  qui  est  une  activitĂŠ   aubergines   pour   rĂŠpondre   Ă    la   demande   de   nos   chère   Ă    Kokopelli.   Nous   souhaitons   multiplier   nos   membres   et   clients   dans   les   diffĂŠrentes   rĂŠgions   sĂŠminaires,  confĂŠrences  et  activitĂŠs  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges  et   GH 6XLVVH 5RPDQGH &H IXW XQ VXFFqV PDJQLÂżTXH de   formation.   Nous   avons   eu   cette   annĂŠe   le   plaisir  

13


dâ&#x20AC;&#x2122;accueillir   Eric   Petiot   Ă    Yverdon   puis   de   dĂŠcou-­ vrir  grâce  à  Monique  Duss,  les  mystères  et  quali-­ tĂŠs  innombrables  de  lâ&#x20AC;&#x2122;ortie  à  la  ferme  de  la  Sauge   j &XGUHÂżQ FKH] 3DVFDOH HW *XLGR &RUQX].QXSIHU FKH] TXL QRXV SDVVRQV WRXMRXUV GH PDJQLÂżTXHV moments.

Le bus boutique de Kokopelli-â&#x20AC;?Suisse après le relookage de la carroserie par Manuel et son ĂŠquipe ; Sylvie, Jean-â&#x20AC;?Denis, JoĂŤl, Manuel, Mo-â&#x20AC;? nique et Saskia devant la Carrosserie Mendes. Un   merci   vraiment   particulier   Ă    Monsieur   Manuel   Mendes   de Â�� la   carrosserie   du   mĂŞme   nom,   Ă    Lau-­ VDQQHj-RVp'D/X]PpFDQLFLHQHWj7KRPDV.DOW de   nous   hĂŠberger   le   bĂŠbĂŠ   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;occasion   et   de   nous   avoir  aidĂŠs.  Merci  aussi  à  notre  assureur  M.  Macha-­ GRHWÂżQDOHPHQWj.RNRSHOOLj$OqVHWj-HDQ0DUF qui   nous   a   aidĂŠ   Ă    acquĂŠrir   lâ&#x20AC;&#x2122;objet   en   nous   offrant   1500  Euros!  

K o k o p e l l i -â&#x20AC;? S u i s s e Ă  V a u m a r c u s a v e c semences et plantons

9RXV YHUUH] SHXWrWUH FLUFXOHU HQ  QRWUH ÂłFD-­ Nous   aurons   le   plaisir   dâ&#x20AC;&#x2122;accueillir   de   nombreuses   mion-­boutique-­infoâ&#x20AC;?.   Pour   lâ&#x20AC;&#x2122;accueillir   dans   votre   personnalitĂŠs  et  dâ&#x20AC;&#x2122;organiser  plus  de  sĂŠminaires    et   rĂŠgion  et  organiser  une  journĂŠe  info,  nous  contac-­ WHUFRQWDFW#NRNRSHOOLVXLVVHFRP$XFKDSLWUHGHV

dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvĂŠnements  tout  au  long  de  2012.

transports,  je  souhaite  aussi  remercier  Edouard  et  

Le Kokomobile.

Caroline   qui   se   chargent   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;occasion   de   nos   pa-­

Alors  que  le  problème  de  nos  dÊplacements  et  par-­

quets.

ticipations  aux  marchĂŠs  et  ÊvĂŠnements  divers  aux-­ quels  nous  sommes  conviĂŠs  se  posait  de  manière   Il  y  aurait  beaucoup  à  dire  encore,  mais  il  faut  bien   insistante,  a  surgi  un  beau  matin,  à  la  faveur  dâ&#x20AC;&#x2122;une   PHWWUH XQ SRLQW ÂżQDO j FH WH[WH HW YRXV LQYLWHU j recherche  dâ&#x20AC;&#x2122;un  vĂŠhicule  pratique  et  pas  cher  sur  le   nous   retrouver   sur   les   marchĂŠs,   dans   les   mani-­ web,   ce   qui   allait   devenir   notre   Kokopelli-­mobile!   festations  et  foires  de  Suisse  romande,  ou  à  venir   nous  voir  à  Lausanne,  dans  notre  bureau-­boutique.

8QQRPVHUDPLVDXFRQFRXUV

A s s o c i a t i o n K o k o p e l l i -â&#x20AC;? S u i s s e Avenue Florimont 3, 2ème ĂŠtage, CH-â&#x20AC;?1006 Lausanne.

Un    â&#x20AC;&#x153;Iveco  très  beauâ&#x20AC;?,  dont  les  images  ci-­dessous   vous   donneront   une   idĂŠe.   Ce   fut   un   vrai   miracle  

TĂŠl. : 021 311 48 20 -â&#x20AC;? 076 370 1 7 5 7 Courriel : contact@kokopelli-â&#x20AC;?suis s e . c o m S i t e w e b : w w w . k o k o p e l l i -â&#x20AC;? s u i s s e . c o m

et   nous   remercions   lâ&#x20AC;&#x2122;ancien   propriĂŠtaire   Monsieur   Graber   et   La   FĂŠdĂŠration   Suisse   des   Aveugles   et   Malvoyants,  dâ&#x20AC;&#x2122;avoir  acceptĂŠ  notre  offre  et  ainsi  de   nous   avoir   permis   de   matĂŠrialiser   un   de   nos   pro-­ jets:  partir  à  la  rencontre  du  public  avec  un  vĂŠhi-­ cule   adaptĂŠ   Ă    des   â&#x20AC;&#x153;tournĂŠesâ&#x20AC;?   dâ&#x20AC;&#x2122;information   et   de   distribution   de   nos   semences   et   livres,   en   dehors   des  sentiers  les  plus  battus.  

Heures dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture de la boutique : le mercredi après-â&#x20AC;?midi de 14h Ă  18h ou sur rdv. 1.  www.terrehumaine.org 2.  Guillet  Dominique,  â&#x20AC;&#x153;  Semences  de  Kokopelli  â&#x20AC;?,    10ème  Êdition,  page  53. KWWSZZZXQLWHUUHFK'RVVLHUVVRXY$OLPKWPO  'HV LQIRUPDWLRQ SUpFLVHV HW GRFXPHQWV ELHQW{W VXU OH VLWH GH kokopelli-­Suisse.

14


La rĂŠvolution des sols vivants Pour une agriculture organique innovante ! par Perrine Bertrand et Yan Grill.

Le Film Les   bases   de   lâ&#x20AC;&#x2122;agronomie   moderne   sont   le   plus   souvent   biaisĂŠes,  parfois  erronĂŠes  ou  obsolètes. (OOHVFRQGXLVHQWjXQHGpVHUWLÂżFDWLRQUDSLGHHWLQH[RUDEOH de  nos  sols,  phĂŠnomène  visible  à  lâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;il  nu. &H VFpQDULR QÂśHVW SDV XQH IDWDOLWp DYHF OD Âł5pYROXWLRQ des  Sols  Vivantsâ&#x20AC;?  Perrine  Bertrand  et  Yann  Grill  nous  en-­ traĂŽnent   Ă    la   rencontre   dâ&#x20AC;&#x2122;acteurs   de   terrain   (agronomes,   agriculteurs  conventionnels,  agriculteurs  et  jardiniers  bio-­ ORJLTXHV TXLUHIXVHQWOHVGRJPHVGRPLQDQWHWRQWFKRLVL GHVVROXWLRQVDOWHUQDWLYHVRULJLQDOHVHWHIÂżFDFHVDGDSWpHV Ă   notre  pays,  à  nos  champs  et  jardins. Produire  sainement  tout  en  respectant  notre  outil  de  tra-­ vail,  le  sol,  en  le  rĂŠgĂŠnĂŠrant,  est  devenue  une  urgence  ab-­ VROXH5LHQQHOÂśLQWHUGLWFÂśHVWSRVVLEOHHWjODSRUWpHGHWRXW un  chacun.  Tel  est  le  message  plein  dâ&#x20AC;&#x2122;espoir  que  dĂŠlivre  ce   QRXYHDXÂżOPSURIRQGpPHQWRSWLPLVWH

Les auteurs Yan Grill Yan Grill est ingĂŠnieur du son, musicien et compositeur depuis de nombreuses annĂŠes. Il dĂŠcouvre la vidĂŠo pendant une formation de JRI et il part avec sa camĂŠra rĂŠaliser des clips musicaux notamment en Roumanie, au Kurdistan et en MacĂŠdoine, il se passionne alors pour lâ&#x20AC;&#x2122;image et rĂŠalise plusieurs films de commande et participe Ă  la rĂŠalisation dâ&#x20AC;&#x2122;une dizaine de documentaires 52 mn. Perrine Bertrand Après plusieurs annĂŠes Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtranger en tant que volontaire dans des associations en Crète et en Ukraine et une formation en photographie artistique Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole des Arts et MĂŠtiers de La Corogne (Galice -Espagne), Perrine Bertrand rĂŠalise son premier film documentaire en 2005. Après Lâ&#x20AC;&#x2122;ortie fĂŠe de la rĂŠsistance, ils rĂŠalisent ici leur deuxième documentaire long-mĂŠtrage.

Disponible dans notre boutique

15 euro 15

Merci de nous contacter pour connaĂŽtre le tarif des frais de port


Semences sans Frontières CĂŠcile Albiero Face  à  lâ&#x20AC;&#x2122;urgence  alimentaire  mondiale  de  plus  dâ&#x20AC;&#x2122;un   milliard   de   personnes   souffrant   de   la   faim,   il   est   choquant  de  constater  que  les  dernières  rencontres   des  pays  les  plus  puissants  de  la  planète  nâ&#x20AC;&#x2122;ont  en-­ visagĂŠ  aucune  rĂŠvision  des  rĂŠglementations  sur  les   agro-­carburants,  ni  aucune  rĂŠgulation  des  spĂŠcula-­ tions  à  tout  va  sur  les  marchĂŠs  des  matières  pre-­ mières  et  des  terres  agricoles. Heureusement,   nombreux   sont   les   associations,   organisations,   et   autres   groupes   menant   des   ac-­ tions  de  solidaritĂŠ  et  dĂŠveloppant  des  projets  dâ&#x20AC;&#x2122;aide   envers  ces  communautĂŠs  dĂŠmunies.  Câ&#x20AC;&#x2122;est  dans  cet  

cecile@kokopelli.asso.fr

objectif  que  se  place  lâ&#x20AC;&#x2122;action  de  Kokopelli.

ĂŠgalement  des  projets  pĂŠdagogiques,  dâ&#x20AC;&#x2122;insertion  et   En   rĂŠponse   aux   nombreuses   demandes   dâ&#x20AC;&#x2122;appui   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges,  de  trocs  et  autres  bourses  aux  graines. et   de   fourniture   en   semences,   Kokopelli   distribue   des  centaines  de  milliers  de  sachets,  des  kilos  de   Nâ&#x20AC;&#x2122;oublions   pas   nos   amis   haĂŻtiens,   auxquels   nous   VHPHQFHV 5(352'8&7,%/(6 SURSRVDQW DLQVL GHV avons  donnĂŠ  plus  de  20  kilos  de  semences  repro-­ solutions   Ă    long   terme   pour   lâ&#x20AC;&#x2122;autonomie   alimen-­

ductibles   après   le   terrible   sÊisme   du   12   janvier  

taire   des   peuples.   Les   nombreux   tÊmoignages   2010. HW UpVXOWDWV GH FXOWXUHV FRQ¿UPHQW FHWWH YRLH HW mettent  en  valeur  les  fortes  capacitÊs  adaptatives   des  variÊtÊs  anciennes  aussi  bien  en  milieu  sahÊ-­

 

OLHQTXÂśHQPRQWDJQHHWHQ]RQHWURSLFDOH

 



           

 

  

Grâce  à  lâ&#x20AC;&#x2122;aide  de  plus  de  5000  jardiniers  cultivant  





et  rÊcoltant  des  semences  dans  leur  jardin  familial,  



HWDXVRXWLHQÂżQDQFLHUGHVHVDGKpUHQWV.RNRSHOOL

 

 

 

a   pu   distribuer   en   2009,   96   600   sachets   de   se-­

 

PHQFHVHQVDFKHWVHWHQFHWWHÂżQ



septembre  2011,  dÊjà  79  200  sachets.  















 

Cette   solidaritÊ   active   a   permis   de   soutenir   171   Continuons   ensemble   à   proposer   des   alternatives   communautÊs  en  2010,  et  132  à  ce  jour  en  2011.   fertiles,   rÊcoltons   nos   semences   de   vie   et   trans-­

Depuis  2005,  922  communautÊs  ont  pu  être  ainsi   mettons  les  pour  que  chacun  puisse  retrouver  une   soutenues,  auxquelles  il  faut  ajouter  toutes  celles   agriculture  vivrière,  libre  et  autonome. rencontrÊes   par   Dominique   Guillet   lors   de   ses   nombreuses  missions  en  Asie,  AmÊrique  Latine  et  

SEMENCES SANS FRONTIERES EN IMAGES

Afrique,   à   savoir   près   de   200   communautÊs   ru-­ rales,  soit  un  total  de  1  122.  Les  principaux  bÊnÊ-­

Au   printemps   2011,   Kokopelli   a   offert   environ   60  

¿FLDLUHVGHFHVGRQVGHVHPHQFHVVHWURXYHQWVXU sachets   de   semences   pour   participer   au   projet     le   continent   africain.   En   Europe,   nous   soutenons   ³3HWLWVMDUGLQLHUVHQKHUEH´GHODYLOOHGH5H]p  ´

16


  !&

 #!&

 "&     &

  ""&

         &

RĂŠpartition gĂŠographique Il  est  devenu  le  premier  producteur  malien  de  semences   potagères   biologiques   et   reproductibles.   Il   propose   ĂŠgalement  sur  place,  des  formations  à  la  production  de   semences  potagères  et  à  lâ&#x20AC;&#x2122;agro-­Êcologie.  

www.caproset.com

Petits jardiniers en herbe Ă  RezĂŠ Au  Niger,  en  partenariat  avec  lâ&#x20AC;&#x2122;association  â&#x20AC;&#x153;Le  Cau-­ risâ&#x20AC;?,  Kokopelli  a  offert  des  semences  à  lâ&#x20AC;&#x2122;ONG  ADA.   /HVSD\VDQVGHFHWWH]RQHDYDQWWRXWGHVDTXDFXO-­ WHXUVFXOWLYHQWOHORQJGXĂ&#x20AC;HXYH1LJHU La   rĂŠcolte   de   lĂŠgumes   a   ĂŠtĂŠ   très   bonne,   et   tout  

Les paysans de cette zone, avant tout des aquaculteurs, cultivent le long du fleuve Niger.

particulièrement  pour  les  cucurbitacÊes. $X0DOL.RNRSHOOLDSDUWLFLSpjODFUpDWLRQGX&$3526(7

(Centre   Agro-­Êcologique   de   Production   de   Semences   Les  jardins  de  DiabatĂŠ,  à  Satinebougou  au  Mali  sont   7URSLFDOHV  j 7DFKDUDQH SURFKH GH *DR 'HSXLV VD un  exemple  de  la  rĂŠussite  des  pratiques  agro-­Êcolo-­ crĂŠation  en  2005,  ce  centre  produit  et  commercialise   giques  ainsi  que  de  lâ&#x20AC;&#x2122;utilisation  des  variĂŠtĂŠs  reproductibles.   des  semences  des  principales  espèces  potagères  culti-­

$\DQWEpQpÂżFLpGÂśXQGRQGHVHPHQFHVGHODSDUW

vÊes  et  consommÊes  en  Afrique:  oignons,  tomates,  lai-­

de  kokopelli  en  2005,  il  a  su  les  reproduire  et  les  

tues,  piments,  melons,  pastèques,  auberginesâ&#x20AC;Ś  

IDLUHIUXFWLÂżHU

17


7RXMRXUVFXULHX[GHGLYHUVLÂżHUFHVFXOWXUHVODYL-­ MenacĂŠe  de  disparaĂŽtre  toute  entière  sous  les  eaux,   site  de  Didier  Meunier  dĂŠbut  2011,  fĂťt  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion   Tuvalu   est   une   micro-­nation   de   11000   habitants,   de  dĂŠcouvrir  dâ&#x20AC;&#x2122;autres  variĂŠtĂŠs. un  archipel  de  26  km2,  9  pastilles  coralliennes  af-­ Ă&#x20AC;HXUDQWjODVXUIDFHGHOÂśLPPHQVHRFpDQSDFLÂżTXH La  terre  tuvaluenne  est  pauvre,  salĂŠe  et  dĂŠsormais   LQRQGpHSDUOHVLQÂżOWUDWLRQVGÂśHDXGHPHUjFKDTXH marĂŠe   haute.   Le   pulaka   ou   le   taro   traditionnels   sont   devenus   impossibles   Ă    cultiver,   et   le   recours   aux   produits   dâ&#x20AC;&#x2122;importations   sâ&#x20AC;&#x2122;impose   comme   une   consĂŠquence  logique  de  la  rarĂŠfaction  des  cultures   vivrières  locales.  Un  recours  qui  a  un  coĂťt  et  qui  ac-­ centue  la  dĂŠpendance  du  pays  vis-­à-­vis  de  lâ&#x20AC;&#x2122;extĂŠrieur.

Les jardins de DiabatĂŠ, Ă  Satinebougou au Mali ASSOCIATION ALOFA TUVALU ARCHIPEL DES ILES TUVALU -â&#x20AC;? PACIFIQUE Semons,   semonsâ&#x20AC;Ś   pour   quâ&#x20AC;&#x2122;il   en   reste   quelque   choseâ&#x20AC;Ś   Kokopelli   Ă    Tuvalu.   Pour   encourager   le   maintien   dâ&#x20AC;&#x2122;une   petite   production   horticole   locale,   Alofa   Tuvalu,   grâce   au   soutien   de   Kokopelli,   dis-­ tribue  depuis  2005  des  semences  biologiques  aux  

Laitues â&#x20AC;&#x153;St Vincentâ&#x20AC;? et â&#x20AC;&#x153;Blonde Parisienneâ&#x20AC;?

habitants   des   Îles   de   Tuvalu.   Depuis   2005,   Alofa   7XYDOX EpQp¿FLH GX VRXWLHQ GH .RNRSHOOL GDQV OD

Depuis  2005,  après  que  le  dĂŠpartement  de  lâ&#x20AC;&#x2122;agri-­ culture  durable  a  rĂŠalisĂŠ  des  tests  de  plantation  et   ture  biologique  (plus  de  1  000  sachets  de  semences   observĂŠ   que   la   plupart   des   variĂŠtĂŠs   de   tomates,   UHSURGXFWLEOHVRQWpWpRIIHUWV  courges  et  concombres  sâ&#x20AC;&#x2122;acclimataient  bien,  Alofa   Tuvalu,  distribue  ces  graines  biologiques  aux  asso-­ Lâ&#x20AC;&#x2122;association  franco-­tuvaluenne  a  pour  objectif  la  promo-­ ciations  de  femmes,  aux  fermiers  et  aux  tuvaluens   tion  de  solutions  pour  la  sauvegarde  de  lâ&#x20AC;&#x2122;environnement   disposant   dâ&#x20AC;&#x2122;un   jardin   ou   dĂŠsireux   dâ&#x20AC;&#x2122;en   crĂŠer   un.   dans  un  contexte  de  dĂŠrèglement  du  climat  planĂŠtaire.   Lâ&#x20AC;&#x2122;association   conduit   des   ateliers   oĂš   chacun   par-­ WDJHVHVDVWXFHVSRXUFRQWRXUQHUOHVGLIÂżFXOWpVGX terrain. rĂŠalisation   dâ&#x20AC;&#x2122;actions   de   sensibilisation   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;agricul-­

Les jardins de DiabatĂŠ, Ă  Satinebougou au Mali

Alofa  Tuvalu  sâ&#x20AC;&#x2122;adresse  Êgalement  aux  jeunes.  Lâ&#x20AC;&#x2122;ac-­ tion  la  plus  emblĂŠmatique  à  Tuvalu  est  sans  doute   lâ&#x20AC;&#x2122;atelier   animĂŠ   en   2010   par   une   membre   dâ&#x20AC;&#x2122;Alofa   7XYDOX3DWL3DWLGDQVOHFDGUHGXÂł.D/RÂżD7H3D-­ netaâ&#x20AC;?,  le  premier  chapiteau  â&#x20AC;&#x153;A  lâ&#x20AC;&#x2122;eau,  la  Terreâ&#x20AC;?  orga-­ nisĂŠ  par  lâ&#x20AC;&#x2122;association  à  Tuvalu:  une  action  pĂŠdago-­ gique  multimĂŠdia  sur  les  changements  climatiques.   Pati  Pati,  dont  le  jardin  rĂŠalisĂŠ  à  partir  de  graines   biologiques   est   souvent   primĂŠ   dans   des   compĂŠti-­ WLRQVORFDOHVÂżJXUDLWSDUPLOHVDQLPDWHXUV(OOH expliquait  le  compost,  la  rouille  quâ&#x20AC;&#x2122;elle  va  chercher   sur  les  carcasses  des  vestiges  de  la  seconde  guerre  

18


taller  des  buttes,  utiliser  des  plantes  pour  soigner   les  cultures  et  sensibilise  les  paysans  malgaches  à   la  conservation  et  la  reproduction  des  semences. $VRQUHWRXUGHPLVVLRQÂżQLOQRXVH[SOLTXH ÂŤ  Les  structures  de  productions  de  semences  dâ&#x20AC;&#x2122;Etat   sont/  ou  vont  être  la  propriĂŠtĂŠ  de  groupes  de  pay-­ sans   malgaches   qui   tentent   de   les   remettre   en   route   avec   peu   de   moyens.     Les   demandes   pour   la   fourniture   de   semences   lĂŠgumières   sont   quoti-­ diennes.   Les   semences   disponibles   Ă    Madagascar   ORFDOHVRXGÂśLPSRUWDWLRQ VRQWFKqUHVHWGHTXD-­ OLWp LQVXIÂżVDQWH SRXU GHV FXOWXUHV GH UHQWH WDX[

Pati-â&#x20AC;?Pati dans son jardin

GH JHUPLQDWLRQ WUqV IDLEOH YDULpWpV GpJpQpUpHV 

mondiale  pour  enrichir  la  terre,  les  coques  de  noix   de  coco  qui  aèrent  et  retiennent  lâ&#x20AC;&#x2122;humiditĂŠ,  lorsque   disposĂŠes,  retournĂŠes,  au  fond  dâ&#x20AC;&#x2122;un  bac  de  bois  ou   un  demi-­baril  quâ&#x20AC;&#x2122;elle  surĂŠlève  pour  Êviter  le  contact   DYHFOHVROORUVTXHOÂśHDXGHPHUVÂśLQÂżOWUH

XQH LQĂ&#x20AC;DWLRQ VXU OHV SURGXLWV GH SUHPLqUH QpFHV-­

  /D VLWXDWLRQ pFRQRPLTXH HVW GpJUDGpH DYHF sitÊ,  le  jardin  familial  ou  communautaire  est  pour   beaucoup   la   seule   alternative   pour   mieux   nourrir   sa  famille.  

Petit   bĂŠmol   sur   le   succès   des   distributions   de   se-­ mences   :   la   pĂŠrennitĂŠ   de   lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ   devrait   ĂŞtre   assurĂŠe   par   la   rĂŠcupĂŠration   des   graines   pour   les   planter   lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe   suivante.   Or,   la   ferme   taĂŻwanaise   installĂŠe  sur  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle  capitale,  distribue  et  vend  aux  ha-­ bitants  des  lĂŠgumes  pas  du  tout  biologiques  et  sans   JUDLQHVVHPDQWOHWURXEOHVXUXQUpĂ&#x20AC;H[HGpMjGLI-­ ÂżFLOHjDFTXpULU0DLQWHQLUOHFDSGHODYHUWXVXUXQ tout  petit  territoire  oĂš  tout  manque,  nâ&#x20AC;&#x2122;est  pas  aisĂŠ.   Et,  en  pĂŠriodes  de  sĂŠcheresse  prolongĂŠes,  comme   cette  annĂŠe  oĂš,  dit-­on  sur  place,  la  Nina  perturbe   plus  encore  le  cycle  des  prĂŠcipitations,  Êconomiser   lâ&#x20AC;&#x2122;eau  dans  les  cuves  de  rĂŠcupĂŠration  pour  assurer   lâ&#x20AC;&#x2122;irrigation  minimale  tient  parfois  de  lâ&#x20AC;&#x2122;exploit.  

Don de semences Lâ&#x20AC;&#x2122;Union  Matanjaka,  a  qui  Mr  Eysseric  a  remis  plus  

Mail : alofatuvalu@wanadoo.fr

de   100   sachets   en   octobre   2010,   commence   une   â&#x20AC;&#x153;Banque   de   semencesâ&#x20AC;?   Ă    Joffre   Ville   (au   Nord   de   0DGDJDVFDU 

ASSOCIATION ANGADY MANGA MADAGASCAR

Lors  de  sa  dernière  mission  au  printemps  2011,  il   est  intervenu  auprès  de  lâ&#x20AC;&#x2122;association  malgache  ASA   menant  diffĂŠrents  projets  dâ&#x20AC;&#x2122;aide  au  dĂŠveloppement   $VVRFLDWLRQGHV6DQV$EULV TXLDSUqVDQQpHV en  plusieurs  lieux  de  ce  pays  si  contrastĂŠ,  par  des   dâ&#x20AC;&#x2122;existences,   a   permis   Ă    plusieurs   milliers   de   fa-­ GRQVGHVHPHQFHV SOXVGHVDFKHWV  milles   de   devenir   complètement   autonomes.   Voici   Nous   sommes   plus   particulièrement   en   relation   ce  que  nous  Êcrit  Bernadette  en  septembre:    Au   avec   Mr   Jean-­Alain   Eysseric,   ancien   responsable   printemps  2011  nous  avons  eu  la  chance    de  rece-­ Depuis   2005,   Kokopelli   soutient   cette   association  

voir  un  enseignement  sur  la  bio-­dynamie  qui  nous  a   reux  des  peuples  et  terres  malgaches,  il  nâ&#x20AC;&#x2122;hĂŠsite  pas   permis  de  dĂŠmarrer  un  potager  capable  de  nourrir   Ă   rendre  service  et  transmettre  ses  connaissances.   OD FRPPXQDXWp ÂŤ  OHV UpVXOWDWV VRQW VSHFWDFX-­ Câ&#x20AC;&#x2122;est   ainsi   quâ&#x20AC;&#x2122;il   rĂŠalise   des   jardins,   explique   et   ODLUHV VXU QRWUH WHUUH MXJpH VWpULOH ÂŤ 3OXVLHXUV dâ&#x20AC;&#x2122;exploitation   maraĂŽchère   en   Bio-­dynamie.   Amou-­

montre  comment  faire  un  compost,  comment  ins-­

paysans  sont  passÊs  par  notre  jardin  et  sont  restÊs  

19


ĂŠbahis  devant  la  grosseur  des  lĂŠgumes,  en  particu-­ lier  devant  nos  tomates  dont  lâ&#x20AC;&#x2122;une  des  plus  grosse   SqVHNJ,OVQRXVRQWGHPDQGpQRWUHVHFUHW ne   voulant   pas   croire   quâ&#x20AC;&#x2122;un   peu   de   fumier   et   de   paille  on  puisse  arriver  à  un  tel  rĂŠsultat  !   La   communautĂŠ   des   sĹ&#x201C;urs   Clarisse,   dont   lâ&#x20AC;&#x2122;objec-­ tif   est   lâ&#x20AC;&#x2122;autonomie   alimentaire,   pourrait   ĂŞtre   pour   les   paysans   de   lâ&#x20AC;&#x2122;ASA,   une   â&#x20AC;&#x153;banque   de   semences   paysannesâ&#x20AC;?.  Dans  ces  perspectives,  une  prochaine   mission  aura  lieu  en  octobre  novembre  2011.

Association ANGADY MANGA Mas Roubel, 8741 route de NĂŽmes, 30 800 Saint-â&#x20AC;? Gilles, France Mr Eysseric : biopro30.eysseric@yahoo.fr

Huerta agro-â&#x20AC;?ecologica de San Francisco En   2009,   Kokopelli   a   donnĂŠ   plus   de   700   sachets   de  semences  reproductibles,  principalement  pota-­ JqUHVDÂżQGHVRXWHQLUOHMDUGLQELRORJLTXHGpPRQV-­ tratif,  les  ateliers  de  formation  sur  le  jardin  biolo-­

JARDIN AGROECOLOGIQUE â&#x20AC;&#x153;SAN FRANCISCOâ&#x20AC;? AU CHILI

gique  familial,  le  travail  sur  la  biodiversitĂŠ  cultivĂŠe   avec  des  paysans  â&#x20AC;Ś

Il  sâ&#x20AC;&#x2122;agit  dâ&#x20AC;&#x2122;une  initiative  collective  et  bĂŠnĂŠvole  pour   la  crĂŠation  dâ&#x20AC;&#x2122;un  Jardin  Educatif  et  DĂŠmonstratif  en   /HXUV UpFROWHV VRQW PDLQWHQDQW VXIÂżVDQWHV SRXU SDUWLFLSHU j GHV 75$).,178 pFKDQJHV GH VH-­

AgroÊcologie,  à  Valdivia,  au  Sud  du  Chili.

PHQFHVHQ0DSXGXQJXQODQJXHORFDOH  'HSXLVXQHGL]DLQHGHSHUVRQQHVVÂśDFWLYHQW pour   y   dĂŠvelopper   lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture   biologique,   la   bio   construction,   la   valorisation   des   savoirs   popu-­ ODLUHV DÂżQ GÂśRIIULU XQ OLHX FROOHFWLI GÂśLQIRUPDWLRQV et   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges,   pour   la   sauvegarde   des   connais-­ sances  et  du  patrimoine  de  notre  rĂŠgion.  Le  Sud  du   FKLOLHVWXQH]RQHWUqVULFKHHQELRGLYHUVLWpQDWXUHOOH et   cultivĂŠe,   et   malheureusement   très   peu   valorisĂŠe   et   protĂŠgĂŠe   par   manque   dâ&#x20AC;&#x2122;information,   de   prise   de   conscience  et  de  dĂŠcisions  politiques.

Carottes â&#x20AC;&#x153;Nantaises AmĂŠliorĂŠesâ&#x20AC;?

Association NIDO. Jardin San Francisco Valdivia. Chili Coline Lyphout : coline.nomade@gmail.com

Serre Ă  ossature bois 20


Autonomie alimentaire au BrĂŠsil et en Colombie Christine et Yanick Loubet Yanick,   Christine   et   CĂŠline   Loubet   sont   partis   en   Notre   deuxième   destination   ĂŠtait   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat   du   Minas   mission  en  Colombie  et  au  BrĂŠsil  pour  des  forma-­

*HUDLV DX %UpVLO j %HOR +RUL]RQWH PpJDSROH GH 

tions   sur   la   production   de   semences   potagères   millions   dâ&#x20AC;&#x2122;habitants.   Il   sâ&#x20AC;&#x2122;agissait   cette   fois   dâ&#x20AC;&#x2122;agri-­ SHQGDQWVHPDLQHVÂżQ

culture   urbaine   au   sein   des   quartiers   pauvres,   seule  alternative  à  la  hausse  des  prix  alimentaires.  

A  la  suite  dâ&#x20AC;&#x2122;un  contact  colombien  en  2007,  le  pro-­ jet  se  prĂŠcise  dĂŠbut  2010  et  se  concrĂŠtise  par  un   VWDJHÂżQQRYHPEUH3XLVSDUOÂśLQWHUPpGLDLUH dâ&#x20AC;&#x2122;une   connaissance   au   BrĂŠsil   un   rĂŠseau   mail   se   WLVVHHWUDSLGHPHQWDXWUHVFRXUVVÂśRUJDQLVHQWjOD GHPDQGHGHSOXVLHXUVGL]DLQHVGÂśDVVRFLDWLRQV Finalement  sont  programmĂŠs  5  cours  de  2  à  3  jours   sur  la  production  de  semences  potagères  pour  lâ&#x20AC;&#x2122;au-­ WRQRPLHHWOÂśDXWRVXIÂżVDQFHDOLPHQWDLUH La  première  formation  a  eu  lieu  à  San  Antero  sur   la  cĂ´te  caraĂŻbe  de  la  Colombie  en  coordination  avec   la   Mairie.   Ce   cours   a   rĂŠuni   des   associations   de  

Yanick Loubet dans son Jardin Ă  Beaune

producteurs,  des  techniciens  agricoles  et  diverses   associations  travaillant  pour  lâ&#x20AC;&#x2122;implantation  de  pro-­

Des  reprĂŠsentants  dâ&#x20AC;&#x2122;associations,  des  agriculteurs   familiaux,   des   agronomes,   des   techniciens   agri-­ coles,   des   ĂŠtudiants,   des   biologistes   tous   pour   la   plupart   impliquĂŠs   dans   des   projets   sociaux   liĂŠs   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;autonomie  alimentaire  en  milieu  urbain  ont  parti-­ cipĂŠ  au  cours. La  troisième  formation  sâ&#x20AC;&#x2122;est  dĂŠroulĂŠe  à  la  frontière   des   ĂŠtats   de   Sao   Paulo   et   du   Parana   Ă    Barra   Do   Turvo   au   sein   dâ&#x20AC;&#x2122;une   coopĂŠrative   fruitière   de   112   exploitations   familiales   oĂš   la   mĂŠthode   de   culture   HVWÂłOÂśDJURĂ&#x20AC;RUHVWD´V\VWqPHGÂśDJURpFRORJLHHQPD-­ tière  dâ&#x20AC;&#x2122;arboriculture.  Des  membres  de  cette  coopĂŠ-­

FĂŠcondation manuelle de courges au CRPA de Curitiba

rative,   des   professeurs   de   biologie,   des   ĂŠtudiants   en   agroĂŠcologie,   des   reprĂŠsentants   dâ&#x20AC;&#x2122;institutions   publiques,  des  techniciens  membres  dâ&#x20AC;&#x2122;associations  

ductions   locales   autonomes   ne   dĂŠpendant   pas   de   accompagnateurs   de   projets   concernant   lâ&#x20AC;&#x2122;agricul-­ systèmes  extĂŠrieurs  liĂŠs  à  lâ&#x20AC;&#x2122;agrochimie  et  aux  lob-­ WXUHIDPLOLDOHpWDLHQWSUpVHQWV5HWRXUHQYLOOHSRXU bies   internationaux,   ce   système   ĂŠtant   dĂŠsastreux   OD ème   formation   dans   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat   du   Parana   Ă    Curitiba   pour  lâ&#x20AC;&#x2122;alimentation  des  populations  pauvres.

DX&HQWUH3DUDQpHQGH5pIpUHQFHHQ$JURpFRORJLH

21


Câ&#x20AC;&#x2122;est   un   organisme   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat   qui   a   pour   mission   de   des   agriculteurs   en   permaculture   (système   agro-­ promouvoir   des   actions   de   formation   aux   agricul-­

pFRORJLTXH pODERUp DX -DSRQ  GHV pWXGLDQWV HQ

teurs,  de  recherche  appliquĂŠe,  dâ&#x20AC;&#x2122;extension  rurale  et   biologie,   un   ingĂŠnieur   agronome,   un   professeur   dâ&#x20AC;&#x2122;enseignement  en  matière  dâ&#x20AC;&#x2122;agroĂŠcologie,  dâ&#x20AC;&#x2122;agri-­

dâ&#x20AC;&#x2122;UniversitĂŠ   agricole,   un   agriculteur   faisant   partie  

culture   bio   et   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠducation   socio-­environnemen-­

dâ&#x20AC;&#x2122;une   association   qui   ĂŠchange   des   semences,   des  

tale.   Ce   centre   travaille   sur   près   de   1000   ha   sur   agriculteurs   travaillant   dans   le   cadre   de   projets   gouvernementaux  ont  suivi  le  cours. Nous  avons  ÊtĂŠ  surpris  par  toutes  les  associations   et  organisations  qui  travaillent  pour  lâ&#x20AC;&#x2122;agro-­Êcologie,   par   les   structures   ĂŠtatiques   ou   fĂŠdĂŠrales   accom-­ pagnant   des   projets   agro-­Êcologiques,   lâ&#x20AC;&#x2122;implica-­ tion  des  universitĂŠs  et  des  centres  dâ&#x20AC;&#x2122;apprentissage   dans   ce   domaine.   Si   la   semence   est   le   premier   maillon   de   la   chaine   alimentaire,   câ&#x20AC;&#x2122;est   aussi   celui   qui   manque   le   plus   actuellement,   les   variĂŠtĂŠs   hy-­ brides   ou   OGM   actuelles   ĂŠtant   inabordables   pour  

Belo Horizonte

les  compostages,  les  engrais  verts,  lâ&#x20AC;&#x2122;arboriculture,   les   cultures   lĂŠgumières,   aromatiques   et   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlevage.   Un  projet  de  production  de  semences  naturelles  a   dĂŠbutĂŠ  en  2010.  Des  reprĂŠsentants  de  diverses  or-­ ganisations  gouvernementales  liĂŠes  à  lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture   familiale,   des   membres   dâ&#x20AC;&#x2122;association   de   paysans,   des  agronomes,  des  reprĂŠsentants  du  Mouvement   GHV6DQV7HUUHGHVPHPEUHVGXUpVHDXFHUWLÂżFD-­ WHXUELRHWGHOÂśpTXLYDOHQWGHOÂś,15$RQWSDUWLFLSpDX

Echange de semences en Colombie

cours  avec  intĂŠrĂŞt. Une   avocate   spĂŠcialisĂŠe   sur   les   lois   nationales   et   les   populations   pauvres   et   de   plus   non   reproduc-­ internationales   concernant   les   semences   a   donnĂŠ   tibles;Íž  dâ&#x20AC;&#x2122;oĂš  ce  grand  intĂŠrĂŞt  pour  la  production  de   une  confĂŠrence  dans  le  cadre  de  la  formation.

semences.

La   5ème   formation   sâ&#x20AC;&#x2122;est   dĂŠroulĂŠe   près   de   Ponta   Dans   un   pays   comme   le   BrĂŠsil   oĂš   lâ&#x20AC;&#x2122;agrochimie   a   Grossa  dans  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat  du  Parana  dans  le  Centre  Chico   GpVWDELOLVp OD SURGXFWLRQ DOLPHQWDLUH DX SURÂżW GH Mendes   dâ&#x20AC;&#x2122;AgroĂŠcologie,   camp   du   Mouvement   des   lâ&#x20AC;&#x2122;exportation   de   produits   destinĂŠs   aux   ĂŠlevages   6DQV 7HUUH 067   KD  VRQW RFFXSpV SDU  europĂŠens  entre  autres  et  de  la  production  dâ&#x20AC;&#x2122;agro-­ familles   soutenues   par   des   techniciens   agricoles.   carburants,   il   est   important   de   rĂŠtablir   une   auto-­ Nous  avons  pu  voir  de  belles  cultures  lĂŠgumières  et   VXIÂżVDQFH DOLPHQWDLUH GÂśXUJHQFH SRXU pYLWHU XQH cĂŠrĂŠalières  en  pointe  dans  le  domaine  de  lâ&#x20AC;&#x2122;agroĂŠco-­

catastrophe  humanitaire.

logie.  Des  producteurs  et  des  techniciens  du  MST,   un   membre   de   lâ&#x20AC;&#x2122;Institut   Agronomique   du   Parana,  

22


C a m p a g n e M a r r a i n a g e -â&#x20AC;? P a r r a i n a g e Christèle Ramade Câ&#x20AC;&#x2122;est   toujours   avec   autant   dâ&#x20AC;&#x2122;impatience   que   nous   guettons   lâ&#x20AC;&#x2122;arrivĂŠe   de   lâ&#x20AC;&#x2122;automne   et   ses   rĂŠcoltes   de   semences,   de   plus   en   plus   abon-­ dantes.  Merci  à  tous  !! Depuis  ses  dĂŠbuts  en  2002,  cettes  campagne   permet  la  prĂŠservation  et  la  conservation  vi-­ vante  de  plus  de  650  variĂŠtĂŠs  anciennes,  prin-­ FLSDOHPHQWSRWDJqUHV  Câ&#x20AC;&#x2122;est  un  effort  collectif   regroupant  à  ce  jour  plus  de  5  000  jardiniers   qui,  comme  pour  Françoise,  adhĂŠrente  et  marraine,   ÂŤ  parrainer  une  espèce  câ&#x20AC;&#x2122;est  sâ&#x20AC;&#x2122;impliquer  davantage,  

christelle@kokopelli.asso.fr nous   sommes   tous   usufruitiers   de   la   Terre   Mère,   nous  avons  le  devoir  de  conserver,  dans  la  mesure   GX SRVVLEOH FH TXL QRXV D pWp FRQÂżp &HWWH Gp-­ marche,  jâ&#x20AC;&#x2122;essaie  de  la  faire  partager  à  dâ&#x20AC;&#x2122;autres,  qui   continueront  à  porter  le  relais,  auprès  des  gĂŠnĂŠra-­ tions  futures  .   Travaillons   ensemble,   essayons   de     transmettre   un   SDWULPRLQHOHSOXVODUJHHWGLYHUVLÂżpSRVVLEOHSHUPHW-­ tant  aux  gĂŠnĂŠrations  futures  de  trouver  des  solutions   aux   nouvelles   conditions   climatiques   et   environ-­ nementales   qui   les   attendent.   Nâ&#x20AC;&#x2122;attendons   pas   des  

MaĂŻs doux â&#x20AC;&#x153;Blood Brotherâ&#x20AC;?

multinationales  de  la  semence  une  solution  â&#x20AC;&#x153;miracleâ&#x20AC;?  

TĂŠmoignage de Françoise Tamisier, marraine du haricot mangetout Ă  rames ÂŤ Saint Fiacre Âť depuis 2005 Suite  à  une  Êmission  matinale  de  radio  sur  France-­Culture,  peu  avant  lâ&#x20AC;&#x2122;an  2000,  à  laquelle  Êtait  invitĂŠ   'RPLQLTXH*XLOOHWVXUODSHUWHFDWDVWURSKLTXHGXSDWULPRLQHVHPHQFLHUTXÂśXQHUpĂ&#x20AC;H[LRQHWXQHSULVH de   conscience   sur   ces   enjeux   mâ&#x20AC;&#x2122;ont   motivĂŠe   Ă    adhĂŠrer,   dans   lâ&#x20AC;&#x2122;instant  qui  a  suivi,  à  lâ&#x20AC;&#x2122;association  Kokopelli.  Cultiver  son  jar-­ din  pour  se  nourrir  et  pouvoir  en  partager  les  semences  avec   GÂśDXWUHV SDUWLFXOLqUHPHQW DYHF FHX[ j TXL RQ D WRXW FRQÂżV-­ quĂŠ,  est  un  geste  fondamental  de  vie.  On  quitte  la  notion  de   simple  consommateur  et  par  ces  diffĂŠrents  gestes  on  devient   acteur,   actif   dans   un   partage   universel.   Câ&#x20AC;&#x2122;est  une  manière  forte   dâ&#x20AC;&#x2122;apporter   une   rĂŠponse   Ă    un   système   ĂŠpuisĂŠ   qui   est   en   train   de   sâ&#x20AC;&#x2122;effondrer.   Parrainer   une   espèce   câ&#x20AC;&#x2122;est   sâ&#x20AC;&#x2122;impliquer   davantage,   nous  sommes  tous  usufruitiers  de  la  Terre  Mère,  nous  avons  le   devoir  de  conserver,  dans  la  mesure  du  possible,  ce  qui  nous   DpWpFRQÂżp&HWWHGpPDUFKHMÂśHVVDLHGHODIDLUHSDUWDJHUjGÂśDXWUHVTXLFRQWLQXHURQWjSRUWHUOHUHODLV auprès  des  gĂŠnĂŠrations  futures.   Longue  Vie  à  KOKOPELLI  !

23


avec  leurs  bricolages  gĂŠnĂŠtiques  et  autres  stratĂŠgies   5HWURXYRQVHQVHPEOHOHSODLVLUGHSDUWDJHUQRVH[-­ de   dĂŠveloppement,   nâ&#x20AC;&#x2122;aboutissant   quâ&#x20AC;&#x2122;Ă    des   dĂŠpen-­ pĂŠriences,  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanger  nos  rĂŠcoltes  et  continuons  à   dances  alimentaires  toujours  croissantesâ&#x20AC;Ś construire  un  conservatoire  vivant  et  libre  dâ&#x20AC;&#x2122;accès.

Repos, jardinier ! TĂŠmoignage de Claude Maupay, parrain de trois variĂŠtĂŠs: tomate rouge â&#x20AC;&#x153;Quinteâ&#x20AC;?, courgette â&#x20AC;&#x153;Forohoshâ&#x20AC;? et concombre â&#x20AC;&#x153;Dekahâ&#x20AC;? Jâ&#x20AC;&#x2122;avais  posĂŠ  le  vieux  transat  aux  rayures  vertes  et  blanches  au  mitan  de  la  rotte*  qui  dessert  les  planches.   2QDSSURFKDLWODÂżQMXLQVDQVFpUpPRQLHOHSULQWHPSVYHQDLWGHIDLUHSDVVDWLRQjOÂśpWpHWODWHUUHIUDvFKH-­ ment  arrosĂŠe,  respirait  la  fertilitĂŠ.  Je  pensais  à  toi,  mon  frère  en  humanitĂŠs  terreuses,  à  tes  reins  cassĂŠs,  à   tes  mains  calleuses,  à  ta  passion  Êconome  qui  chaque  jour  te  conduit  à  ton  carrĂŠ  dâ&#x20AC;&#x2122;agronome.   Au  potager,  ton  regard  passe  si  souvent  quâ&#x20AC;&#x2122;il  ne  fait  mĂŞme  plus  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtonnĂŠ.  Il  couve  les  semis,  sâ&#x20AC;&#x2122;inquiète  des   levĂŠes,   surveille   les   maturitĂŠs,   se   rĂŠjouit   des   promesses   mais   se   pose   bien   rarement.   Jardinier   !   comme   si   câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait   du   temps   volĂŠ  que  te  poser  devant  ton  chevalet.  Mais  regarde-­les  tous  ces   verts  sortis  de  ta  main  et  des  petits  sachets  de  Kokopelli  que  tu   UHoRLVWRXVOHVDQV9RLVOÂśLQÂżQLHYDULpWpTXÂśLOVWÂśRIIUHQWjORQJXHXU dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe,  goĂťte  lâ&#x20AC;&#x2122;ordonnancement  de  ton  tableau,  la  fertile  activitĂŠ   nĂŠe  de  tes  mains.  Prends  du  champ,  et  plutĂ´t  que  rester  le  regard   bas,  embrasse-­le;Íž  pour  une  fois,  prends-­le  de  haut  ton  tableau. Tiens,  regarde.  Tu  les  vois  tes  oignons  et  leur  bleu  jaunissant  ?   )RXUEXVGÂśrWUHUHVWpVURLGHVVLORQJWHPSVOHXUVF{QHVEULVpVÂż-­ nissent  à  terre  leur  maturitĂŠ.  Ă&#x2030;coute,  tu  as  bien  le  temps  de  faire   comme  eux.  Alors  Êconomise-­toi,  repose-­toi,  ça  tâ&#x20AC;&#x2122;arrive  si  peu.     Illustration : Geo Deshayes

-HVDLVWDPDURWWHGHYRXORLUWRXWUHGUHVVHUGÂś{WHUODĂ&#x20AC;HXUIDQpH GÂśpUDGLTXHUOHPRLQGUHERXWGHYHLOOpH TXLSRLQWHWLPLGHPHQWGXQH]-HVDLVWHVVXpHVHWOHVPDX[GHWRQ dos.  Alors  va  doucement,  ici  tu  nâ&#x20AC;&#x2122;as  ni  commandant  ni  adjudant,  que  toi  seul  et  le  ciel  et  la  terre.  Câ&#x20AC;&#x2122;est  pas   la  guerre,  pas  une  corvĂŠe,  câ&#x20AC;&#x2122;est  un  havre  de  douceur  ton  paradou,  ne  livre  pas  bataille  sur  ton  petit  champ,   couve-­le  doux.  Et  puis  maintenant  allons,  essaie,  un  effort,  juste  un  moment,  fais  un  peu  le  fainĂŠant.     Je  sais.  Câ&#x20AC;&#x2122;est  dur  de  rester  inoccupĂŠ.  Ton  Êducation  ne  tâ&#x20AC;&#x2122;y  a  pas  habituĂŠ,  hein  ?  Je  te  devine  les  bras  bal-­ lants,  les  mains  en  manque.  Ă&#x2021;a  colle  si  bien  aux  mains  un  bon  manche.  Et  bien  tant  pis,  assieds-­toi. )DLVOHOp]DUGpWLUHVWRLSUHQGVOHVROHLOURXOHXQVRPPHWLUHWDSLSHHWJRÂ&#x20AC;WH Ici,  câ&#x20AC;&#x2122;est  toi  le  patron.  Ta  petite  usine  vĂŠgĂŠtale,  tâ&#x20AC;&#x2122;inquiète  pas  trop,  elle  fait  ses  trois  huit.  Gaillardes,  elles   tournent  sans  râler  tes  Êquipes.  Toutes  les  trois,  tu  te  rends  compte,  qui  bossent  pour  toi.  Sans  barguigner.   Celles  du  jour  comme  celles  de  nuit  après  les  consignes  passĂŠes.  Et  çà  bosse  lĂ -­dedans,  au  dehors  comme   en  dedans.  Tu  les  imagines  tes  petites  graines,  le  boulot  quâ&#x20AC;&#x2122;elles  font  dès  que  tu  les  as  dĂŠposĂŠes  dans  le   VLOORQ"6HPRWWHUDXFUHX[GHODWHUUHSUHQGUHODIUDvFKHXUVHJRQĂ&#x20AC;HUOHVFRW\OpGRQVODQFHUODPXOWLSOLFD-­ tionâ&#x20AC;Ś  Tâ&#x20AC;&#x2122;as  vu,  elles  mettent  la  surmultipliĂŠe  et,  cinq  jours  après,  tu  les  vois  dĂŠjĂ   pointer  les  crosses  de  tes  haricots.   Bien  sĂťr,  il  faut  y  mettre  du  sien,  remettre  en  route  au  printemps,  sâ&#x20AC;&#x2122;activer,  bĂŞcher,  semer,  sarcler  et  recom-­ mencer,  incessammentâ&#x20AC;Ś.Mais  les  bĂŠnefs  sont  les  tiens  et,  en  bon  jardinier,  tu  les  rĂŠcoltes  à  pleines  pane-­ UpHV5DUHPHQWTXHSRXUWRLWXVDLVGRQQHU7XVDLVDXVVLDWWHQGUHHWUpFROWHUjJUDQGHPDWXULWpVpFKHUOHV JUDLQHVSDUUDLQpHVHWOHVUHWRXUQHUj$OqVDÂżQTXH.RNRSHOOLSHUSpWXHSOXVORLQODOLEHUWpGHVHPHU $OORQVSDVGHQRVWDOJLH,FLFÂśHVWHQGLUHFWXQSHWLWERQKHXUGHSKLORVRSKLHOHÂżOGHODYLHOHMRXUHWODQXLW le  soleil  et  la  pluie,  les  quartiers  de  lune  et  les  saisons  qui  Êcossent  le  temps  comme  toi  tes  petits  pois.   Mais  je  le  vois,  tu  as  encore  les  mains  toutes  bernousĂŠes*  !  DĂŠplantĂŠs,  ÊboutĂŠs,  repiquĂŠs,  alignĂŠs,  tu  viens   de  les  faire  tes  poireaux.  Ils  offrent  la  coupe  en  brosse  du  nouvel  incorporĂŠ.  Ceux-­lĂ   viennent  de  la  race  des   %OHXVGH6RODL]HFLQTJUDPPHVGDQVOHSDTXHWGHTXRLOHYHUXQHDUPpH7HVSHWLWVVROGDWVPDLQWHQDQWSODQWpV tu  en  as  pour  neuf  mois  de  tranquillitĂŠ.  

$ORUVWXSHX[VRXIĂ&#x20AC;HU)DLVXQHIIRUWUHSRVMDUGLQLHU * une rotte est une petite allĂŠe dans le jardin. * veillĂŠe :nom populaire du petit liseron * bernousĂŠes : pleines de terre

24


TĂŠmoignage de Fabrice LĂŠpine, parrain du blĂŠ Ă  grains vĂŞtus â&#x20AC;&#x153;Engrain Noirâ&#x20AC;? Voici  pourquoi  je  suis  membre  de  Kokopelli  et  pourquoi  je  souhaite  parrainer  des  semences. Ma   dĂŠmarche   initiale:   câ&#x20AC;&#x2122;est   Ă    partir   dâ&#x20AC;&#x2122;une   pratique   de   plusieurs   annĂŠes   de   cultures   naturelles   pas   très   HIÂżFDFHV FDUMHFRQQDLVVDLVPDOOHVWHFKQLTXHVGHODFXOWXUHELRORJLTXHHWELRG\QDPLTXH TXHMHPHVXLV engagĂŠ  dans  lâ&#x20AC;&#x2122;apprentissage  de  ces  modes  de  cultures.   Non  seulement  pour  avoir  des  lĂŠgumes  sains  mais  aussi,  voire  surtout,  pour  apprendre  à  être  en  situation   dâ&#x20AC;&#x2122;autonomie  le  plus  possible.   -HYHX[GLUHSDUOjTXHFRPSWHWHQXGHODWDLOOHGHQRWUHIDPLOOH SHUVRQQHV HWOHWHPSV HWOÂśHVSDFH  TXHMHSHX[\FRQVDFUHUOÂśDXWRQRPLHHQFXOWXUHYLYULqUHQÂśHVWSDVSRVVLEOHHQÂżQSDVSRXUOHPRPHQW Donc,  mon  souhait  depuis  maintenant  5  ans,  câ&#x20AC;&#x2122;est  dâ&#x20AC;&#x2122;apprendre  la  culture  biodynamique  dans  une  lo-­ gique  dâ&#x20AC;&#x2122;autonomie  (perpĂŠtuer  mes  semences,  terre  vivante  et  nourricière,  traitement  à  base  de  plantes,   OLPLWHUDXPD[LPXPOHVFRQGLWLRQVGHGpYHORSSHPHQWGHVPDODGLHVSDUODSURWHFWLRQPXWXHOOHGHVSODQWHVÂŤ

Câ&#x20AC;&#x2122;est  en  me  documentant  sur  cette  dĂŠmarche  que  je  suis  naturellement  tombĂŠ  sur  le  site  de  Kokopelli. Ayant  pris  conscience  par  ailleurs  de  la  façon  dont  lâ&#x20AC;&#x2122;industrie  agroalimentaire  emprisonnait  les  consom-­ mateurs  et  les  producteurs  dans  un  processus  de  dĂŠpendance,  jâ&#x20AC;&#x2122;ai  tout  de  suite  adhĂŠrĂŠ  aux  actions  de   Kokopelli  vers  la  libĂŠration  des  semences  et  des  consommateurs  et  producteurs  de  ces  semences.  Jâ&#x20AC;&#x2122;ai   trouvĂŠ  dans  Kokopelli,  un  moyen  de  contribuer  à  cette  action  très  modestement  à  mon  niveau. Et  lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠe  de  â&#x20AC;&#x153;prĂŠserverâ&#x20AC;?  les  semences  en  les  mettant  sous  la   protection  des  jardiniers  motivĂŠs  est  enthousiasmante.  Il  vaut   mieux   des   semences   â&#x20AC;&#x153;vivantesâ&#x20AC;?   que   des   semences   â&#x20AC;&#x153;mortesâ&#x20AC;?   sĂŠquestrĂŠes  dans  un  bunker  dans  le  grand  nord  !   Jâ&#x20AC;&#x2122;ai  donc  commencĂŠ  par  parrainer  un  petit  Êpeautre  de  type  Engrain   noir  :  en  raison  de  la  symbolique  de  cette  semence:  variĂŠtĂŠ  ancienne,   jODEDVHGHOÂśDOLPHQWDWLRQGHQRVFRQWUpHVOHEOpV\PEROHGHODFRQÂżV-­ cation  et  de  la  dĂŠnaturation  des  semences,  et  puis  tellement  nourricier.   Jâ&#x20AC;&#x2122;ai   donc   semĂŠ   lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe   passĂŠe   un   petit   carrĂŠ   de   1,50m   sur   1,50m.   Les   blĂŠs   ont   levĂŠ   modestement   dâ&#x20AC;&#x2122;abord   puis   au   prin-­ temps  vigoureusement:  les  pieds  ont  atteint  la  taille  de  1,20m-­ 1,50m.  Et  jâ&#x20AC;&#x2122;ai  ÊtĂŠ  impressionnĂŠ  et  admiratif  de  voir  comment  une  seule  graine  pouvait  produire  un  pied  avec   DXWDQWGÂśpSLV5HPDUTXDEOH-ÂśDLSULVJUDQGSODLVLUXQHIRLVDUULYpjPDWXULWpjFRXSHUXQjXQOHVpSLV -ÂśDLHVVD\pGHYRLUFRPPHQWLOpWDLWSRVVLEOHGÂśHQFRQVRPPHUXQSHXPDLVMÂśDLUHQRQFpGHYDQWODGLIÂż-­ cultĂŠ  à  extraire  les  grains.  Jâ&#x20AC;&#x2122;ai  donc  envoyĂŠ  lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble  de  la  rĂŠcolte  à  Kokopelli  via  le  salon  Natura  à  Nantes.   Cette  annĂŠe,  jâ&#x20AC;&#x2122;ai  fait  une  nouvelle  rĂŠcolte  mais  nettement  moins  productive.  Ă&#x2021;a  sera  mieux  lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe  prochaine.   Justement  je  mâ&#x20AC;&#x2122;apprĂŞte  à  accueillir  avec  plaisir  dans  mon  jardin  une  nouvelle  variĂŠtĂŠ  dont  la  dĂŠmulti-­ plication  est  urgente:  le  blĂŠ  poulard  dâ&#x20AC;&#x2122;australie.

TĂŠmoignage de Swille Michel, parrain de la tomate â&#x20AC;&#x153;Pokusaâ&#x20AC;? )RXGHWRPDWHV HQWUHDXWUHV -HVXLVWUqVKHXUHX[GHSRXYRLUGHSXLVTXHOTXHVDQQpHVSDUWLFLSHUj cette   noble   tâche   qui   est   de   conserver   des   plantes   merveilleuses   qui   ont   ĂŠtĂŠ   obtenues   par   des   pas-­ sionnĂŠs,  fous  de  nature  qui  veulent  à  tous  prix  enrichir  notre  quotidien  alimentaire  tellement  restreint   et  avant  tout  conditionnĂŠ  par  les  objectifs  de  rentabilitĂŠ  de  notre  monde   moderne  industrialisĂŠ  à  outrance.  Jâ&#x20AC;&#x2122;habite  en  Belgique  dans  le  Brabant  Fla-­ mand  et  dans  mon  petit  jardin  je  cultive  dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠes  en  annĂŠes  une  vingtaine   de   variĂŠtĂŠs   de   tomates   plaisir   de   toutes   les   couleurs   et   formes.   Chaque   annĂŠe,  je  produis  une  bonne  centaine  de  plants  que  je  partage  entre  voi-­ sins  et  amis.  Après  une  mauvaise  expĂŠrience  de  parrainage,  il  y  a  2  ans,   MÂśDLPDLQWHQDQWGpFRXYHUWHWDGRSWpGpÂżQLWLYHPHQWODYDULpWp32.86$TXL est  une  merveilleuse  petite  tomate  qui  à  la  fois  allie  des  qualitĂŠs  gustatives   et   ĂŠgalement   dĂŠcoratives   car   avec   ses   longues   grappes   (parfois   jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă     SHWLWHV WRPDWHV  HOOH GpFRUH PRQ MDUGLQ HW PD VHUUH HW FHOD MXVTXÂśDX gelĂŠes  alors  que  pratiquement  toutes  les  autres  variĂŠtĂŠs  ont  disparu.  A  ce   moment  lĂ   dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs  je  la  laisse  vagabonder  sans  me  prĂŠoccuper  des  nombreux   gourmands  quâ&#x20AC;&#x2122;elle  me  fait  et  qui  me  donne  dâ&#x20AC;&#x2122;autant  plus  de  fruits.   Cette  petite  tomate  peu  acide  que  jâ&#x20AC;&#x2122;utilise  aussi  bien  à  lâ&#x20AC;&#x2122;apĂŠritif  que  dans   les  pâtes  et  dans  les  soupes  dâ&#x20AC;&#x2122;hiver  mĂŠriterait  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre  commercialisĂŠe,  je  la   recommande  à  tous  les  parrains.

25


Kokopelli honore la Pachamama et la mĂŠmoire des anciens ! Eric Semeillon En   cette   pĂŠriode   de   profonde   transformation   de   la  Terre  Mère,  la  vallĂŠe  sacrĂŠe  des  Incas  au  PĂŠrou   nous   semble   ĂŞtre   le   lieu   idĂŠal   pour   fĂŞter   lâ&#x20AC;&#x2122;esprit   fertile  retrouvĂŠ  au  sein  des  tribus  du  futur  et  les  20   ans  de  Kokopelli. Le   colon   blanc   a   basĂŠ   son   modèle   de   sociĂŠtĂŠ   sur   la  grande  farce  de  la  dette  publique  liĂŠe  à  la  crĂŠa-­ tion  de  monnaies  nationales,  originellement  basĂŠes   sur   lâ&#x20AC;&#x2122;or   que   les   banques   pillèrent   aux   Incasâ&#x20AC;Ś   A   lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpoque  ce  minerai  nâ&#x20AC;&#x2122;avait  aucune  valeur  commer-­ ciale  pour  les  populations  andines  mais  une  grande   valeur   symbolique   quant   Ă    la   beautĂŠ   lumineuse   quâ&#x20AC;&#x2122;il  reprĂŠsentait  dans  les  offrandes.  Ils  utilisaient   les  graines  de  cacao  comme  monnaie  pour  faciliter   leurs  Êchangesâ&#x20AC;Ś Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui  cette  vallĂŠe  sacrĂŠe  qui  a  portĂŠ  le  centre   de  lâ&#x20AC;&#x2122;empire  Inca,  une  des  civilisations  les  plus  avan-­ cĂŠes  de  notre  histoire,  entre  autre  dans  le  domaine   de   lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture,   nous   offre   toujours   accès   Ă    une   part   importante   de   ce   qui   reste   de   la   biodiversitĂŠ   de  la  planète!

eric@kokopelli.asso.fr communautĂŠs   paysannes   et   de   chefs   de   la   gas-­ tronomie  PĂŠruvienne  peut  consolider  lâ&#x20AC;&#x2122;accès  à  une   large  palette  de  variĂŠtĂŠs  bio,  sur  un  modèle  Êcono-­ mique  juste  et  durable. Lors   de   notre   visite   en   Octobre   2011,   les   acteurs   UHQFRQWUpV QRXV FRQÂżUPHQW OÂśLQWpUrW JpQpUDO GHV producteurs,   des   consommateurs   et   des   institu-­ tions   pour   une   mobilisation   vers   la   souverainetĂŠ   alimentaire. Dans   ce   contexte   porteur,     lâ&#x20AC;&#x2122;appui     exprimĂŠ   ren-­ force   notre   motivation   pour   lâ&#x20AC;&#x2122;organisation   du   sĂŠ-­ minaire  dâ&#x20AC;&#x2122;agro-­Êcologie  prĂŠvu  lors  de  la  venue  de   StĂŠphane   Fayon   de   lâ&#x20AC;&#x2122;antenne   Kokopelli     Inde,   en   mai  2012  sur  le  continent.  

Mandala de Maïs, photo de Eric Semeillon Ici,   les   populations   locales   parlent   toujours   leur   langue   ancestrale,   le   quechua,   les   tissus   portent   encore  de  nombreux  messages  et  les  maisons  de   terre   demeurent   dans   une   authenticitÊ   naturelle   depuis  des  siècles.  

Aussi,  comme  nous  souhaitons  vous  partager  cette   dynamique  locale,  nous  prĂŠparons  pour  dĂŠbut  aoĂťt   un   Festival   latino-­amĂŠricain   de   la   semence   dans   OD FRQWLQXLWp GX VpPLQDLUH 9RXV SRXUUH] QRXV rejoindre   lors   de   vos   vacances   dans   ce   pays   ac-­ cueillant,  manger  ce  qui  sera  plantĂŠ  lors  du  sĂŠmi-­ naire   de   StĂŠphane   et   dĂŠcouvrir   le   charme   dâ&#x20AC;&#x2122;une   terre   sculptĂŠe   en   terrasses,   avec   ses   eaux   pures,   qui  ne  demande  quâ&#x20AC;&#x2122;Ă   rĂŠactiver  son  pouvoir  de  rĂŠ-­ gĂŠnĂŠration.

Ce  sera  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion  de  mieux  connaĂŽtre  les  diffĂŠrents   Il  existe  encore  des  milliers  de  variĂŠtĂŠs  de  pommes   partenaires   locaux   et   leur   capacitĂŠ   dâ&#x20AC;&#x2122;implication   de  terre  et  de  maĂŻs  ainsi  quâ&#x20AC;&#x2122;une  profonde  connais-­ dans   un   travail   collectif   pour   les   actions   fertiles   Ă    sance  des  plantes  mĂŠdicinales. YHQLUGDQVOD]RQH 'HSXLVXQHGL]DLQHGÂśDQQpHVQRVFRUUHVSRQGDQWV dissĂŠminent   le   savoir-­faire   associĂŠ   aux   graines   Kokopelli  dans  les  diffĂŠrentes  communautĂŠs  de  la   rĂŠgion  et  valorisent  la  sagesse  locale. Un   partenariat   ĂŠtroit   entre   une   organisation   de  

Donc,  nous  sommes  heureux  de  vous  inviter  à  cĂŠ-­ lĂŠbrer  la  dynamique  internationale  de  Kokopelli  et   la  crĂŠation  de  ce  pont  symbolique  entre  lâ&#x20AC;&#x2122;Himalaya   et  les  Andes  pour  honorer  lâ&#x20AC;&#x2122;union  magique  des  gar-­ diens  de  ces  terres  sacrĂŠes.

26


ActualitĂŠ du procès contre la sociĂŠtĂŠ GRAINES BAUMAUX : Blanche MAGARINOS-â&#x20AC;?REY, Avocate de Kokopelli La Cour de Justice de lâ&#x20AC;&#x2122;Union EuropĂŠenne est saisie du dĂŠbat sur la validitĂŠ de la lĂŠgislation sur le commerce des semences. Pour   mĂŠmoire,   rappelons   tout   dâ&#x20AC;&#x2122;abord   que   la   so-­ FLpWp *5$,1(6 %$80$8; D DVVLJQp OÂśDVVRFLDWLRQ devant  les  juridictions  civiles  de  NANCY,  en  2005,   sur  le  fondement  de  la  â&#x20AC;&#x153;concurrence  dĂŠloyaleâ&#x20AC;?.   Le  tribunal,  en  première  instance,  lui  a  donnĂŠ  rai-­ VRQHWSDUXQHGpFLVLRQGXMDQYLHUOXLD octroyĂŠ  une  somme  de  10.000  â&#x201A;Źuros.

la  Cour  dâ&#x20AC;&#x2122;Appel  de  NANCY,  a  fait  droit  à  notre  de-­ mande.   Câ&#x20AC;&#x2122;est   donc   aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui   la   Cour   de   Justice   de  lâ&#x20AC;&#x2122;Union  EuropĂŠenne  qui  se  trouve  saisie  du  dĂŠ-­ bat  et  nous  lui  demandons  dâ&#x20AC;&#x2122;invalider  la  lĂŠgislation   europĂŠenne  sur  le  commerce  des  semences. Dans  la  revue  2010,  nous  avons  dĂŠjĂ   exposĂŠ  lâ&#x20AC;&#x2122;es-­ sentiel   des   arguments   que   nous   soulevons   de-­ vant   cette   juridiction   suprĂŞme,   pour   tenter   de   la   convaincre  1.   Ils  ont  trait  principalement  à  la  libertĂŠ  du  commerce   et   des   activitĂŠs   ĂŠcono-­ miques   et   au   principe   de   proportionnalitĂŠ,   qui   im-­ plique   que   â&#x20AC;&#x153;les   charges   imposĂŠes   aux   opĂŠrateurs   ĂŠconomiques   ne   doivent   pas   dĂŠpasser   ce   qui   est   strictement   nĂŠcessaire   pour   atteindre   les   objec-­ tifs  que  lâ&#x20AC;&#x2122;autoritĂŠ  est  tenue   de  rĂŠaliserâ&#x20AC;?,  et  conditionne   la   restriction   dâ&#x20AC;&#x2122;une   libertĂŠ   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;existence   dâ&#x20AC;&#x2122;un   â&#x20AC;&#x153;risque   VSpFLÂżTXH´

Nous   avons   ĂŠgalement   critiquĂŠ   la   dĂŠcevante   di-­ UHFWLYH QÂ&#x192;  GX 26   novembre   2009,   re-­ lative   aux   variĂŠtĂŠs   â&#x20AC;&#x153;de   Photo de Blanche Magarinos-â&#x20AC;?Rey conservationâ&#x20AC;?,   au   regard   du   principe   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgalitĂŠ   ou   de   Lâ&#x20AC;&#x2122;association  KOKOPELLI  a  fait  appel  de  cette  dĂŠcision. non  discrimination,  et  du  TraitĂŠ  International  sur  les   Devant   la   Cour   dâ&#x20AC;&#x2122;Appel   de   Nancy,   la   sociĂŠtĂŠ   5HVVRXUFHV 3K\WRJpQpWLTXHV SRXU OÂś$OLPHQWDWLRQ HW *5$,1(6 %$80$8; UpFODPH j OÂśDVVRFLDWLRQ OD OÂś$JULFXOWXUH 7,53$$ OHTXHOUHFRQQDvWDX[DJULFXO-­ somme   de   100.000   â&#x201A;Źuros,   ainsi   que   la   cessation   teurs   les   droits   de   â&#x20AC;&#x153;conserver,   utiliser,   ĂŠchanger   et   de   toutes   ses   activitĂŠs.   Nous   avons   alors   estimĂŠ   vendre  des  semences  de  ferme  et  dâ&#x20AC;&#x2122;autres  matĂŠriels   que  le  moment  Êtait  venu  de  soulever  la  question,   de  multiplicationâ&#x20AC;?.   fondamentale,  de  la  validitĂŠ  de  la  lĂŠgislation  sur  le   commerce   des   semences   au   regard   des   principes   Ce   sont   autant   de   questions   auxquelles   nous   vou-­ fondamentaux  qui  rĂŠgissent  le  droit  europĂŠen.   drions  voir  la  Cour  de  Justice  apporter  une  rĂŠponse.   Nous   avons   dĂŠs   lors   provoquĂŠ   un     â&#x20AC;&#x153;incidentâ&#x20AC;?   de-­ Dans  le  cadre  de  cette  procĂŠdure  particulière,  nous   YDQW OD &RXU DÂżQ TXH FHOOHFL VXVSHQGH OH FRXUV avons  ÊtĂŠ  surpris  de  constater  que,  parmi  les  adver-­ de  la  procĂŠdure  et  interroge  la  Cour  de  Justice  de   saires   de   KOKOPELLI   devant   la   Cour   europĂŠenne,   lâ&#x20AC;&#x2122;Union   EuropĂŠenne,   par   la   voie   dâ&#x20AC;&#x2122;une   â&#x20AC;&#x153;question   nous  devions  compter,  en  dehors  de  la  sociĂŠtĂŠ  BAU-­ prĂŠjudicielleâ&#x20AC;?. 0$8; HW OD &RPPLVVLRQ (XURSpHQQH ELHQ HQWHQGX OD En  effet,  seule  la  Cour  de  Justice  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Union  EuropĂŠenne   5pSXEOLTXHIUDQoDLVHHQFRUHXQHIRLVOH&RQVHLOGHOÂś8QLRQ est  habilitĂŠe  à  invalider  les  textes  de  droit  europĂŠen.   (XURSpHQQHHWOH5R\DXPHGÂś(VSDJQH   3DU XQH 2UGRQQDQFH HQ GDWH GX  IpYULHU   $UWLFOHGLVSRQLEOHVXUOHVLWHGHOÂśDVVRFLDWLRQ.RNRSHOOLZZZNRNRSHOOLDVso.fr  

27


Lâ&#x20AC;&#x2122;emprise  des  lobbys  semenciers  sur  certains  Etats   Cette  situation  absurde  nâ&#x20AC;&#x2122;a  que  trop  durĂŠ. membres  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Union  se  rĂŠvèle  ici  au  grand  jourâ&#x20AC;Ś Par   dĂŠcision   rĂŠcente   du   11   octobre   2011,   la   Cour   Cependant,   face   aux   enjeux   importants   que   re-­ a  dĂŠsignĂŠ  les  juges  appelĂŠs  à  siĂŠger  dans  cette  af-­ prĂŠsente   cette   procĂŠdure,   nous   avons   ĂŠgalement   faire,  de  mĂŞme  que  lâ&#x20AC;&#x2122;avocat  gĂŠnĂŠral,  et  a  dĂŠcidĂŠ  de   reçu  du  soutien,  de  la  part  de  qui  se  trouve,  dans   statuer  sans  audience  de  plaidoiries.   dâ&#x20AC;&#x2122;autres   Etats   de   lâ&#x20AC;&#x2122;Union   EuropĂŠenne,   dans   la   mĂŞme   situation   que   celle   de   KOKOPELLI.   Aussi   Nous  nous  plaçons  donc  dans  lâ&#x20AC;&#x2122;attente  de  sa  dĂŠci-­ tenons-­nous   Ă    remercier   chaleureusement   lâ&#x20AC;&#x2122;   Irish   sion  et  ne  manquerons  pas  de  vous  tenir  informĂŠs.   6HHG 6DYHUV $VVRFLDWLRQ ,66$  ,UODQGH  +HUL-­ WDJH6HHG/LEUDU\ *5$1'(%5(7$*1( 7KH5HDO En  tout  Êtat  de  cause,  saluons  dores  et  dĂŠjĂ   le  cou-­ 6HHG&ROOHFWLRQ/WG *5$1'(%5(7$*1( (FR5X-­ rage   et   la   persĂŠvĂŠrance   de   lâ&#x20AC;&#x2122;association,   car   per-­ UDOLV 5280$1,(  3HOLWL *5(&(  HW OÂśDVVRFLDWLRQ sonne  avant  elle  nâ&#x20AC;&#x2122;avait  osĂŠ  poser  le  problème  en   ces  termes  et  la  Cour  de  Justice  nâ&#x20AC;&#x2122;a  jamais  ÊtĂŠ  sai-­ /21*20$Ă? )UDQFH  sie   dâ&#x20AC;&#x2122;une   telle   demande   concernant   la   lĂŠgislation   Ces   acteurs,   dĂŠdiĂŠs   comme   KOKOPELLI   Ă    la   sur  les  semences.  Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchĂŠance  est  donc  importante.   conservation   de   la   biodiversitĂŠ   semencière,     sont   contraints,   pour   poursuivre   leur   activitĂŠ   et   tenter   EspĂŠrons  quâ&#x20AC;&#x2122;elle  permettra  de  mettre  un  â&#x20AC;&#x153;coup  de   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠviter  des  ennuis  administratifs  ou  judiciaires,  de   pied  dans  la  fourmilièreâ&#x20AC;?  de  ces  gĂŠants  de  lâ&#x20AC;&#x2122;agro-­ sâ&#x20AC;&#x2122;abriter  derrière  des  montages  juridiques  fragiles   chimie  et  de  la  semence,  qui  ont  fait  de  lâ&#x20AC;&#x2122;outil  lĂŠ-­ ou  de  sâ&#x20AC;&#x2122;en  remettre  à  la  tolĂŠrance  prĂŠcaire  de  leurs   gislatif   lâ&#x20AC;&#x2122;une   de   leurs   mĂŠthodes   de   conquĂŞte   des   marchĂŠs. gouvernements  nationaux.

Bourse dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges de graines et de savoirs &H IXW XQH MRXUQpH  DYULO  j %58;(//(6 GH UHQFRQWUHV HW GÂśpFKDQJHV HQWUH GLIIp-­ UHQWVUpVHDX[ IUDQoDLVHXURSpHQVPDLVDXVVLWXUFLQGLHQVÂŤ VXUOHWKqPHGHODGpIHQVH GHODELRGLYHUVLWpFXOWLYpHHWGHVGURLWVGHVSD\VDQVNJGHVHPHQFHVLVVXHVGHVMDUGLQV de   tous   les   adhĂŠrents   et   amis   de   Kokopelli   ont   ĂŠtĂŠ   apportĂŠs   et   ĂŠchangĂŠs.     50   000   signa-­ tures  de  la  pĂŠtition    â&#x20AC;&#x153;LibĂŠrons  les  semencesâ&#x20AC;?  ont  ÊtĂŠ  remises  au  Parlement  EuropĂŠen.  Cette   rencontre  couronnĂŠe  de  succès  fut  organisĂŠe  par  le  Forum  Civique  EuropĂŠen

Marion de Longo MaĂŻ avec la bourse aux semences

LibĂŠrez nos semences!

28


L e T iLe t a Titanic n i c A pApicole: i c o l e : une u n etrilogie t r i l o geni eDVD en DVD 8QÂżOPGRFXPHQWDLUHGÂś$QDQGDHWGH'RPLQLTXH*XLOOHWHQ'9'VXUODGLVSDULWLRQ GHVDEHLOOHVODWHUUHXUSHVWLFLGHODGpVHUWLÂżFDWLRQOHVFKLPqUHVJpQpWLTXHVOHVQp Un film documentaire dâ&#x20AC;&#x2122;Ananda et de Dominique Guillet en 3 DVD sur la disparition des abeilles, la terreur FURFDUEXUDQWVOÂśDSLFXOWXUHSURGXFWLYLVWHHQEUHIOÂśHPSRLVRQQHPHQWGHVDEHLOOHV pesticide, la dĂŠsertification, les chimères gĂŠnĂŠtiques, les nĂŠcro-â&#x20AC;?carburants, lâ&#x20AC;&#x2122;apiculture productiviste... GHOÂśKXPDQLWpHWGHWRXWHODELRVSKqUH En bref, lâ&#x20AC;&#x2122;empoisonnement des abeilles, de lâ&#x20AC;&#x2122;humanitĂŠ et de toute la biosphère. 'DQVOHSUHPLHUWRPHÂłOD7HUUHXU3HVWLFLGH´OÂśHPSRLVRQQHPHQWGHVDEHLOOHVGHOÂśKXPDQLWpHWGH Dans   le   premier   tome,   â&#x20AC;&#x153;La   Terreur   Pesticideâ&#x20AC;?,   lâ&#x20AC;&#x2122;empoisonnement   des   abeilles,   de   lâ&#x20AC;&#x2122;humanitĂŠ   et   de   la   ODELRVSKqUHHVWGpQRQFpSDUGHWUqVQRPEUHX[ODQFHXUVGÂśDOHUWH&ÂśHVWXQUpTXLVLWRLUHLPSODFDEOH biosphère  est  dĂŠnoncĂŠe  par  de  très  nombreux  lanceurs  dâ&#x20AC;&#x2122;alerte.  Câ&#x20AC;&#x2122;est  un  rĂŠquisitoire  implacable  contre   FRQWUHOHVHPSRLVRQQHXUVSXEOLFVOHV0RQVDQWROHV%D\HUOHV%DVIOHV6\QJHQWDHWF1RXV\H[SR les  empoisonneurs  publics,  les  Monsanto,  les  Bayer,  les  BASF,  les  Syngenta,  etc.  Nous  y  exposons  lâ&#x20AC;&#x2122;affai-­ VRQVOÂśDIIDLEOLVVHPHQWHWOÂśHIIRQGUHPHQWGHVFRORQLHVGÂśDEHLOOHVVXLWHjOÂśpSDQGDJHPDVVLIGHSHVWLFL blissement  et  lâ&#x20AC;&#x2122;effondrement  des  colonies  dâ&#x20AC;&#x2122;abeilles  suite  à  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpandage  massif  de  pesticides  depuis  des   GHVGHSXLVGHVGL]DLQHVGÂśDQQpHVODFRUUXSWLRQGHVKDXWHVDGPLQLVWUDWLRQVHWGHOÂś,15$ODFROOXVLRQ GL]DLQHVGÂśDQQpHVODFRUUXSWLRQGHVKDXWHVDGPLQLVWUDWLRQVHWGHOÂś,15$ODFROOXVLRQHQWUHFHVDGPLQLV-­ HQWUH FHV DGPLQLVWUDWLRQV OHV LQGXVWULHOV GHV SHVWLFLGHV HW OHV VFLHQWLÂżTXHV ÂłLQGpSHQGDQWV´ PDLV WUDWLRQVOHVLQGXVWULHOVGHVSHVWLFLGHVHWOHVVFLHQWLÂżTXHVÂłLQGpSHQGDQWV´ PDLVQpDQPRLQVjODVROGHGH QpDQPRLQVjODVROGHGHOÂśDJURFKLPLH ODFRPSOLFLWpGHVFRRSpUDWLYHVDJULFROHVOHVPHQVRQJHVGH OÂśDJURFKLPLH ODFRPSOLFLWpGHVFRRSpUDWLYHVDJULFROHVOHVPHQVRQJHVGHOÂś8,33 OHOREE\GHVSHVWLFLGHV  OÂś8,33 OHOREE\GHVSHVWLFLGHV ODOkFKHWpHWODGXSOLFLWpGHOÂś$IVVDOHVIRQGHPHQWVPRUWLIqUHVGH la  lâchetĂŠ  et  la  duplicitĂŠ  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Afssa,  les  fondements  mortifères  de  lâ&#x20AC;&#x2122;agriculture  moderne... OÂśDJULFXOWXUHPRGHUQH /HVHFRQGWRPHÂłSODQqWH7HUUHGpVHUWGÂśDEHLOOHV´pYRTXHOÂśLPSDFWGHODGpVHUWLÂżFDWLRQGHV1pFURFDUEXUDQWV /HVHFRQGWRPHÂł3ODQqWH7HUUH'pVHUWGÂś$EHLOOHV´pYRTXHOÂśLPSDFWGHODGpVHUWLÂżFDWLRQGHVQpFUR de  la  disparition  des  jachères,  de  lâ&#x20AC;&#x2122;urbanisation  effrĂŠnĂŠe,  de  la  pollution  des  eaux,  du  frelon  asiatique,  etc. WHFKQRORJLHVWHOOHVTXHOHVFKLPqUHVJpQpWLTXHVHWOHVQpFURFDUEXUDQWVGHODGLVSDULWLRQGHVMDFKq UHVGHOÂśXUEDQLVDWLRQHIIUpQpHGHODSROOXWLRQGHVHDX[GXIUHORQDVLDWLTXHHWF   Le   troisième   tome   â&#x20AC;&#x153;Abeille   :   du   bĂŠtail   Ă    miel   dans   les   enclos   des   colonies   humainesâ&#x20AC;?   ĂŠvoque   tous   les   SULQFLSHVGHOÂśDJULFXOWXUHSURGXFWLYLVWHODQRXUULWXUHDUWLÂżFLHOOHIUHODWpHHWSDUIRLVWUDQVJpQLTXHGHV /HWURLVLqPHWRPHÂł$EHLOOHVGXEpWDLOjPLHOGDQVOHVHQFORVGHVFRORQLHVKXPDLQHV´pYRTXHWRXVOHV DEHLOOHVODSURGXFWLRQGHUHLQHVK\EULGHVOÂśLQVpPLQDWLRQDUWLÂżFLHOOHVGHVUHLQHVOHVWUDLWHPHQWVLQVHFWL-­ SUpFLSLFHVGHOÂśDSLFXOWXUHSURGXFWLYLVWHODQRXUULWXUHDUWLÂżFLHOOHIUHODWpHHWSDUIRLVWUDQVJpQLTXH cides  utilisĂŠs  dans  les  ruches  à  base  de  produits  toxiques  vendus  par  les  mĂŞmes  multinationales  agrochi-­   GHVDEHLOOHVODSURGXFWLRQGHUHLQHVK\EULGHVOÂśLQVpPLQDWLRQDUWLÂżFLHOOHGHVUHLQHVOHVWUDLWHPHQWV mistes  qui  dĂŠtruisent  les  abeilles  dans  les  champs,  etc. LQVHFWLFLGHVXWLOLVpVGDQVOHVUXFKHVjEDVHGHSURGXLWVWR[LTXHVYHQGXVSDUOHVPrPHVPXOWLQDWLR QDOHVDJURFKLPLVWHVTXLGpWUXLVHQWOHVDEHLOOHVGDQVOHVFKDPSVHWF 'HWUqVQRPEUHX[ODQFHXUVGÂśDOHUWHLQWHUYLHQQHQWGDQVFHV'9')DEULFH1LFROLQR MRXUQDOLVWH -HDQ

3LHUUH%HUODQ ,15$ &KULVWLDQ9pORW &156 OHSURIHVVHXU%RQPDWLQ &156 OHSURIHVVHXU%HOSRPPH 'HWUqVQRPEUHX[ODQFHXUVGÂśDOHUWHLQWHUYLHQQHQWGDQVFHV'9')DEULFH1LFROLQR MRXUQDOLVWH  FDQFpURORJXH  'RPLQLTXH *XLOOHW .RNRSHOOL  &ODLUH 9LOOHPDQW 0XVpXP GÂś+LVWRLUH 1DWXUHOOH  /LRQHO -HDQ3LHUUH%HUODQ ,15$   &KULVWLDQ9pORW &156 3URIHVVHXU%RQPDWLQ &156 3URIHVVHXU%HO *DUQHU\ &156  &pFLOH )OpFKp DQFLHQQHPHQW $IVVD  3DWULFN 'UDMQXGHO (WRLOH GHV $EHLOOHV  0DXULFH SRPPH FDQFpURORJXH 'RPLQLTXH*XLOOHW .RNRSHOOL &ODLUH9LOOHPDQW 0XVpXPGÂś+LVWRLUH1DWX &KDXGLqUHHWGHQRPEUHX[DSLFXOWHXUVGH)UDQFH 0DXULFH&RXGRLQ)UDQN$OOHWUXHWF GH6XLVVHHW UHOOH  /LRQHO *DUQHU\ &156  &pFLOH )OpFKp DQFLHQQHPHQW $IIVD 3DWULFN 'UDMQXGHO (WRLOHV GHV des  USA. $EHLOOHV 0DXULFH&KDXGLqUHHWGHQRPEUHX[DSLFXOWHXUVGH)UDQFH 0DXULFH&RXGRLQ)UDQFN$OOH WUXHWF GH6XLVVHHWGHV86$ Ce  documentaire  est  une  rĂŠalisation  de  la  â&#x20AC;&#x153;Voix  des  Semencesâ&#x20AC;?  et  de  lâ&#x20AC;&#x2122;association  â&#x20AC;&#x153;les  Visions  de  GaĂŻaâ&#x20AC;?,   elle-­mĂŞme  soutenue  par  la  â&#x20AC;&#x153;Fondation  pour  une  Terre  humaineâ&#x20AC;?. &HGRFXPHQWDLUHHVWXQHUpDOLVDWLRQGHODÂł9RL[GHV6HPHQFHV´HWGHOÂś$VVRFLDWLRQÂł/HV9LVLRQVGH *DwD´HOOHPrPHVRXWHQXHSDUODÂł)RQGDWLRQSRXUXQH7HUUH+XPDLQH´

Les 3 DVD: 27 euro (merci de nous contacter pour connaĂŽtre le tarif des frais de port) Les 3 DVD: 27 euros + 3 euros de port

29


Nouveautés dans la Boutique de Kokopelli

Cd  Audio  de  musique  dédié   aux  plantes:  20  euro  +  un   sachet  de  Semence  offert Sac  en  coton  bio  Kokopelli:  5  euro

T-­Shirt  Kokopelli: Taille  Adulte  18  euro   Taille  enfant  14  euro  

Poster  “Wanted  Kokopelli” 5  euro

Merci de nous contacter pour connaître le tarif des frais de port

Calendrier  Kokopelli  2012:  5  euro 30


A u t o n o m i e / K o k o p e l l i -â&#x20AC;? B e l g i q u e Isabelle Chapelle Sâ&#x20AC;&#x2122;il   est   bien   question   dâ&#x20AC;&#x2122;autonomie   alimentaire   câ&#x20AC;&#x2122;est   bien   dans   les   sĂŠminaires   de   production   de   semences!  En  2010,  le  â&#x20AC;&#x153;DĂŠbut  des  Haricotsâ&#x20AC;?,  asso-­ ciation  qui  a    pour  but  la  protection  de  lâ&#x20AC;&#x2122;environne-­ ment  et  la    gestion  en  rĂŠseau  de  jardins  commu-­ nautaires,   nous   a   demandĂŠ   dâ&#x20AC;&#x2122;organiser   plusieurs  

Dans la Tribu de Kokopelli Belgique: Isabelle

Association Kokopelli-â&#x20AC;?Belgique Rue Fontena, 1 Ă  B-â&#x20AC;?5374 Maffe

Dans la Tribu de Kokopelli Belgique: Cerise et Roland sĂŠminaires   dans   diffĂŠrentes   localitĂŠs   de   Wallonie.     Bruno  a  rĂŠpondu  avec  enthousiasme  à  lâ&#x20AC;&#x2122;appel.  Trois  

Courriel : kokopelli-â&#x20AC;?be@kokopelli-â&#x20AC;?asso.fr ou Isabelle@kokopelli-â&#x20AC;?be.com Site web : www.kokopelli-â&#x20AC;?be.com

VpPLQDLUHV j 9LUHOOHV j 9pY\:pURQ HW j /LqJH  ont  eu  lieu  avec  comme  participants  des  jardiniers   issus  de  jardins  collectifs.    Leur  but  Êtant,    de  pro-­ duire  et  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanger  des  semences  entre  diffĂŠrents   jardins.  Câ&#x20AC;&#x2122;est  ainsi  quâ&#x20AC;&#x2122;il  vont  accroĂŽtre  les  variĂŠtĂŠs   dans  les  jardins  et  devenir  totalement  autonomes.   *UDQGGpÂżFDULOOHXUIDXWpYDOXHUODTXDQWLWpFKRL-­ sir  les  variĂŠtĂŠs  en  fonction  de  chaque  jardin  mais   ĂŠgalement   en   fonction   des   autres   jardins   du   rĂŠ-­ seau.   Cet   automne,   une   bourse   dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges   avait   dĂŠjĂ   lieu  en  Brabant  Wallon.  Bravo!  Nâ&#x20AC;&#x2122;oublions  pas,   le   sĂŠminaire   annuel   Ă    Namur   ou   nous   avons   ac-­ FXHLOOLSUqVGHSDUWLFLSDQWVGRQWSOXVLHXUVDYHF des  projets  en  Afrique,  ni  le  sĂŠminaire  à  la  Ferme   de  Mafa  à  Manhay,  avec  ceux  qui  nâ&#x20AC;&#x2122;avaient  pas  pu   accĂŠder  à  Namur  faute  de  place!  Merci  à  Patrick  qui   a  assurĂŠ  ce  5ème  sĂŠminaire  au  pied  levĂŠ!

31

Dans la Tribu de Kokopelli Belgique: Cerise et Arianne


La Directive EuropĂŠenne 98/44 au Service des Sciences de la Mort J e a n -â&#x20AC;? P i e r r e B e r l a n 5HJDUGRQV DXWRXU GH QRXV  OHV MDUGLQV FRPPX-­ nautaires   se   multiplient,   des   agriculteurs   passent   en   bio,   des   festivals   â&#x20AC;&#x153;dĂŠcroissantsâ&#x20AC;?,   de   permacul-­ ture   ont   lieu   un   peu   partout,   les   jeunes   veulent   faire   pousser   leur   propre   nourriture,â&#x20AC;Ś     et   les   pe-­ louses  sont  retournĂŠes!  La  rĂŠvolution  douce  est  en   marche. ,OVÂśDJLWGHOD'LUHFWLYH(XURSpHQQHGLWHGH â&#x20AC;&#x153;BrevetabilitĂŠ  des  inventions  biotechnologiquesâ&#x20AC;?. En  1995,  les  industriels  des  Sciences  de  la  Vie  -­  les   Fabricants   de   pesticides,   herbicides,   insecticides,   fongicides,  nĂŠmaticides  et  gĂŠnĂŠralement  de  tout  ce   qui  tue  â&#x20AC;&#x201C;  ont  adressĂŠ  à  la  Commission    EuropĂŠenne   ODSpWLWLRQFRQÂżGHQWLHOOHVXLYDQWH ÂŤMessieurs  les  Commissaires, ÂŤ1RXVLQGXVWULHOVGHV6FLHQFHVGHOD9LHVXELV-­ sons  lâ&#x20AC;&#x2122;intolĂŠrable  concurrence  libre  et  non  faussĂŠe   dâ&#x20AC;&#x2122;un  rival  Êtranger  placĂŠ,  à  ce  quâ&#x20AC;&#x2122;il  paraĂŽt,  dans  des   conditions  tellement  supĂŠrieures  aux  nĂ´tres,  pour   la  reproduction  et  la  multiplication  des  plantes,  quâ&#x20AC;&#x2122;il   en   inonde   notre   marchĂŠ   Ă    un   prix   fabuleusement   rĂŠduit;Íž   car,   aussitĂ´t   quâ&#x20AC;&#x2122;il   se   montre,   nos   ventes   cessent,  tous  les  consommateurs  sâ&#x20AC;&#x2122;adressent  à  lui,   HW QRWUH LQGXVWULH GRQW OHV UDPLÂżFDWLRQV VRQW LQ-­ nombrables,  est  tout  à  coup  frappĂŠe  de  la  stagna-­ tion  la  plus  complète.  Ce  rival,  qui  nâ&#x20AC;&#x2122;est  autre  que   OD9LHQRXVIDLWXQHJXHUUHDFKDUQpHÂŤ

manitĂŠ  et  de  la  Terre  et  au  prĂŠjudice  des  industries   PRUWLIqUHVGRQWQRXVQRXVĂ&#x20AC;DWWRQVGÂśDYRLUGRWpOH monde,  qui  ne  saurait  sans  ingratitude  nous  aban-­ donner  aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui  à  une  lutte  si  inĂŠgale.   ÂŤ (W GÂśDERUG VL YRXV IHUPH] DXWDQW TXH SRVVLEOH tout  accès  à  la  gratuitĂŠ  de  la  vie,  si  vous  crĂŠez  ainsi   le   besoin   de   reproduction   marchande,   quelle   est   en  Europe  lâ&#x20AC;&#x2122;industrie  qui,  de  proche  en  proche,  ne   sera  pas  encouragĂŠe?Âť A   la   suite   de   cette   pĂŠtition,   la   Commission   euro-­ pĂŠenne  prend  sous  la  dictĂŠe  du  complexe  gĂŠnĂŠtico-­

Nous   demandons   quâ&#x20AC;&#x2122;il   vous   plaise   de   faire   une   directive   qui   interdise   toute   reproduction   par   se-­

industriel   la   directive   de   â&#x20AC;&#x153;brevetabilitĂŠ   des   inven-­ tions   biotechnologiquesâ&#x20AC;?.   En   1995,   le   Parlement  

EuropĂŠen   la   rejette.   En   juillet   1997,   le   complexe   mences,   graines,   boutures,   stolons,   marcottes,   prĂŠpare   bien   son   affaire   :   le   jour   du   dĂŠbat,   des   bulbes,   bulbilles,   caĂŻeux,   germes,   greffes,   rejets,   handicapĂŠs   vĂŞtus   de   maillots   portant   lâ&#x20AC;&#x2122;inscription   griffes,   drageons,   rhizomes,     tubercules,   propa-­

Âł3DWHQWVIRUOLIH´ Âł%UHYHWVSRXUODYLH´ DFFXHLOOHQW gules,  mĂŠristèmes,  fragments,  en  un  mot,  par  tous   les   dĂŠputĂŠs     europĂŠens   dans   lâ&#x20AC;&#x2122;enceinte   du   Parle-­ OHVPR\HQVSDUOHVTXHOVOD9LHVHUHSURGXLWVHPXO-­

ment  de  Strasbourg.  Au  même  moment,  à  12  000  

tiplie  et  Êvolue  gratuitement  pour  le  bien  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Hu-­

kilomètres  de  là,  ces  philanthropes  de  la  Vie,  font  

32


un   procès   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique   du   Sud   pour   lâ&#x20AC;&#x2122;empĂŞcher   de   quence   ou   la   sĂŠquence   partielle   dâ&#x20AC;&#x2122;un   gène,   peut   produire   ou   dâ&#x20AC;&#x2122;importer   le   mĂŠdicament   gĂŠnĂŠrique   constituer   une   invention   brevetable,   mĂŞme   si   la   anti-­sida     100   fois   moins   cher   que   leur   molĂŠcule   structure  de  cet  ÊlĂŠment  est  identique  à  celle  dâ&#x20AC;&#x2122;un   AZT  brevetĂŠe,  condamnant  ainsi  des  centaines  de   ĂŠlĂŠment  naturel. PLOOLHUVGHPDODGHVjPRUW(QOHWH[WHGHOD &RPPLVVLRQ j SHLQH DPHQGp HVW ÂżQDOHPHQW YRWp Commentaire:  La  clause  ŠPrPHVLODVWUXFWXUHÂŤÂŞ   &ÂśHVWODFULPLQHOOHGLUHFWLYHÂłGHEUHYHWDELOLWp abolit   la   distinction   fondatrice   du   droit   de   brevet   des   inventions   biotechnologiquesâ&#x20AC;?   dont   voici   trois   entre  invention  et  dĂŠcouverte  et  ruine  lâ&#x20AC;&#x2122;alinĂŠa  1.   extraits. Article  8 Article  4

1.   La   protection   confÊrÊe   par   un   brevet   relatif   à  

1.  Ne  sont  pas  brevetables  :

une   matière   biologique   dotĂŠe,   du   fait   de   lâ&#x20AC;&#x2122;inven-­



D OHVYDULpWpVYpJpWDOHVHWOHVUDFHVDQLPDOHV



E OHVSURFpGpVHVVHQWLHOOHPHQWELRORJLTXHV

pour  lâ&#x20AC;&#x2122;obtention  de  vĂŠgĂŠtaux  ou  dâ&#x20AC;&#x2122;animaux.

tion,   de   propriĂŠtĂŠs   dĂŠterminĂŠes   sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtend   Ă    toute   matière   biologique   obtenue   Ă    partir   de   cette   ma-­ tière  biologique  par  reproduction  ou  multiplication  

2.  Les  inventions  portant  sur  des  vĂŠgĂŠtaux  ou  des   animaux   dont   lâ&#x20AC;&#x2122;application   nâ&#x20AC;&#x2122;est   pas   technique-­ ment  limitĂŠe  à  une  variĂŠtĂŠ  vĂŠgĂŠtale  ou  à  une  race   animale  sont  brevetables.

sous   forme   identique   ou   diffÊrenciÊe   et   dotÊe   de   ces  mêmes  propriÊtÊs.  2.  La  protection  confÊrÊe  par  un  brevet  relatif  à  un   procÊdÊ   permettant   de   produire   une   matière   bio-­

Commentaire:  un  clone  â&#x20AC;&#x201C;  les  copies  (â&#x20AC;&#x153;homogènes   HW VWDEOHV´ FRPPH OD ORL OH UHTXLHUW  GÂśXQ PRGqOH GHSODQWHGpSRVpDXSUqVGHVLQVWDQFHVRIÂżFLHOOHV extrait  dâ&#x20AC;&#x2122;une  variĂŠtĂŠ  paysanne  contenant  plusieurs   GL]DLQHVGHPLOOLHUVGHJqQHVHVWEUHYHWDEOHVÂśLOLQ-­ clut  un  seul  transgène.  

logique  dotĂŠe,  du  fait  de  lâ&#x20AC;&#x2122;invention,  de  propriĂŠtĂŠs   dĂŠterminĂŠes  sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtend  à  la  matière  biologique  direc-­ tement   obtenue   par   ce   procĂŠdĂŠ   et   Ă    toute   autre   matière  biologique  obtenue,  à  partir  de  la  matière   biologique   directement   obtenue,   par   reproduction   ou  multiplication  sous  forme  identique  ou  diffĂŠren-­ ciĂŠe  et  dotĂŠe  de  ces  mĂŞmes  propriĂŠtĂŠs.

Article  5 1.   Le   corps   humain,   aux   diffĂŠrents   stades   de   sa   Commentaire:  Les  pommes  dâ&#x20AC;&#x2122;un  pommier  brevetĂŠ   constitution  et  de  son  dĂŠveloppement,  ainsi  que  la   par   Monsanto   appartiennent   Ă    Monsanto   qui   est,   simple  dĂŠcouverte  dâ&#x20AC;&#x2122;un  de  ses  ÊlĂŠments,  y  compris   selon  le  mĂŞme  principe,  propriĂŠtaire  ad  vitam  ae-­ la  sĂŠquence  ou  la  sĂŠquence  partielle  dâ&#x20AC;&#x2122;un  gène  ne   ternam  des  plantes  brevetĂŠes  qui  repoussent  spon-­ tanĂŠment   dans   le   champ   du   paysan,   ou   dans   le  

peuvent  constituer  des  inventions  brevetables.

champ  dâ&#x20AC;&#x2122;un  voisin.  Elle  fait  de  tout  paysan  polluĂŠ   2.  Un  ÊlĂŠment  isolĂŠ  du  corps  humain  ou  autrement   par  un  clone  transgĂŠnique  de  Monsanto  ou  de  ses   produit  par  un  procĂŠdĂŠ  technique,  y  compris  la  sĂŠ-­

FRQFXUUHQWVDOOLpVXQSLUDWH

Kokopelli Himalaya Nous  sommes  dĂŠsolĂŠs  de  vous  informer  que  nous  avons  dĂť  discontinuer  notre  action   â&#x20AC;&#x153;Kokopelli-­Himalayaâ&#x20AC;?  du  fait  de  la  non  disponibilitĂŠ  de  notre  partenaire  local. Nous  avons  dĂŠcidĂŠ  de  prendre  du  recul  et  nâ&#x20AC;&#x2122;avons  pas  renouvelĂŠ une  collaboration  avec  un  autre  partenaire. NĂŠanmoins,  nous  continuons  à  faire  parvenir  des  semences  au  NĂŠpal  par  le  biais   de  la  campagne  â&#x20AC;&#x153;Semences  sans  Frontièresâ&#x20AC;?,  à  toutes  personnes   et  organisations  qui  en  font  la  demande.

33


Remerciements J e a n -â&#x20AC;? M a r c G u i l l e t 9RLFLPDLQWHQDQWDQVTXHOHMRXHXUGHĂ&#x20AC;Â&#x20AC;WHHQ-­ FKDQWpLQVXIĂ&#x20AC;HODYLHjOÂś$VVRFLDWLRQ.RNRSHOOLTXLD vu  le  jour  grâce  à  son  prĂŠsident  Dominique  Guillet.   La   lĂŠgende   de   Kokopelli   est   le   symbole   de   la   fer-­ tilitĂŠ   et   de   la   germination.   Ensemencer   une   terre   riche   et   fĂŠconde   avec   des   semences   de   vie,   don,   de   notre   Mère   la   Terre   GaĂŻa.   Kokopelli   câ&#x20AC;&#x2122;est   aussi   tout   un   groupe   de   personnes   travaillant   avec   le   PrPH REMHFWLI 'DQV FHWWH UHYX QÂ&#x192; MÂśDL VRXKDLWp mettre  en  valeur  et  remercier  les  producteurs  pour   leur   formidable   travail.   Il   faut   savoir   que   parfois   les   conditions   climatiques,   les   maladies   etc...   ne   facilitent  pas  la  culture.  La  rĂŠcolte  des  graines  peut   donc   varier   dâ&#x20AC;&#x2122;une   annĂŠe   sur   lâ&#x20AC;&#x2122;autre,   mais   toute   cette   ĂŠquipe   Ĺ&#x201C;uvre   sans   relâche   pour   le   bien   de   lâ&#x20AC;&#x2122;humanitĂŠ  et  la  survie  alimentaire.  Ils  ont  lâ&#x20AC;&#x2122;Amour   de  la  terre,  la  passion  pour  leur  travail.Je  les  remer-­ cie  dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvrer  à  la  sauvegarde  de  ce  patrimoine,  de   permettre  à  lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble  de  lâ&#x20AC;&#x2122;humanitĂŠ  de  se  nour-­ rir  et  de  vivre  sainement.  Ils  sont  les  gardiens  de   toutes  ces  semences  pour  les  gĂŠnĂŠrations  futures.   Quelle  est  donc  cette  force,  cette  puissance  qui  fait   jaillir  dâ&#x20AC;&#x2122;une  petite  graine,  une  plante  ou  un  arbre:   tout  simplement  la  Vie.  Jâ&#x20AC;&#x2122;espère  que  tous  nos  lec-­

ciation,   tant   sur   le   plan   administratif,   technique,   aux   expĂŠditions,   Ă    lâ&#x20AC;&#x2122;ensachage   etc...   Ce   groupe   fait  Êgalement  un  admirable  travail  et  jâ&#x20AC;&#x2122;espère  que   nous   allons   continuer   dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvrer   tous   ensemble   Ă    OÂśpTXLOLEUH HW j OD VXUYLH GX MRXHXU GH Ă&#x20AC;Â&#x20AC;WH SRXU que   sa   mĂŠlodie   enchante   les   semences   de   vie.   Lâ&#x20AC;&#x2122;Association   Kokopelli   est   aussi   prĂŠsente   sur   de   nombreuses  foires  aux  plantes,  foires  biologiques,   divers   salons,   Ă    ce   titre   je   remercie   tout   ceux   et   celles  :  bĂŠnĂŠvoles  ou  adhĂŠrents  qui  rejoignent  nos   ĂŠquipes  pour  leur  participation  active  à  la  diffusion   des  semences.  

teurs   et   lectrices   ont   conscience   de   la   valeur   de  

votre  tâche  et  quâ&#x20AC;&#x2122;ils  nâ&#x20AC;&#x2122;ignorent  pas  que  la  plupart   Des  antennes  locales  Kokopelli  Êmergent  dans  les   des  aliments  quâ&#x20AC;&#x2122;ils  consomment  proviennent  de  la   FRLQVGH)UDQFHPHUFLjHX[%UXQR/LQR0DU-­

semence.  Depuis  plusieurs  annĂŠes  quelques  jeunes   tine,  Yves,  Jacques  et  Odile.  Je  suis  ravi  de  consta-­ ont  rejoint  le  groupe  des  anciens,  et  jâ&#x20AC;&#x2122;apprĂŠcie  de   ter   lâ&#x20AC;&#x2122;immense   et   belle   dynamique   impulsĂŠe   dans   travailler   avec   vous   tous.   Encore   un   grand   merci   les   pays   de   la   communautĂŠ   EuropĂŠenne   par   nos   pour   votre   travail.   Je   voudrais   ĂŠgalement   saluer   DPLV HV ,VDEHOOH-RsO)pOL[HWQRVDQWHQQHVLQWHU-­ très   chaleureusement   notre   ami   StĂŠphane   Fayon   nationales. qui   suit   depuis   de   nombreuses   annĂŠes   nos   diffĂŠ-­

rents   projets   en   Asie   et   qui   est   responsable   de   Vous   ĂŞtes   tous   les   symboles   de   Kokopelli.   Lâ&#x20AC;&#x2122;Asso-­ notre  antenne  en  Inde.  Un  grand  coup  de  chapeau   ciation  Kokopelli  existe  grâce  à  votre  travail,  à  cette   Ă   toi  StĂŠphane  pour  ton  dynamisme,  ta  disponibi-­ litĂŠ,  ta  gentillesse  et  ton  dĂŠvouement.

JUDQGHVROLGDULWpFHW$PRXUGHODYLH5HGRQQRQV Ă   notre  Mère  la  Terre  ce  que  nous  lui  avons  dĂŠrobĂŠ:   la  beautĂŠ,  la  vie  et  protĂŠgeons  la.    â&#x20AC;&#x153;Lâ&#x20AC;&#x2122;Homme  nâ&#x20AC;&#x2122;est  

Je  nâ&#x20AC;&#x2122;oublie  pas  la  seconde  Êquipe  de  Kokopelli,  celle   pas  nĂŠ  sur  Terre  pour  corriger  la  Nature,  mais  pour   qui   gère   au   quotidien   la   bonne   marche   de   lâ&#x20AC;&#x2122;asso-­

HQrWUHOH¿GqOH*DUGLHQ´  Paroles  indiennes.

34


Evolution des AdhĂŠsions Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;Association Kokopelli ADHĂ&#x2030;RENTS DE L'ASSOCIATION KOKOPELLI 





            



 



   









 















Le Calcul des AdhĂŠsions pour lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2011 Ă  ĂŠtĂŠ arrĂŞtĂŠ Ă  la fin du mois dâ&#x20AC;&#x2122;Octobre Lâ&#x20AC;&#x2122;Association Kokopelli propose Ă  tous ses adhĂŠrents et adhĂŠrentes de parrainer une variĂŠtĂŠ. Ils peuvent ainsi, sâ&#x20AC;&#x2122;ils le souhaitent, choisir une espèce (par exemple une tomate, une laitue, une carotte, etc) et ils se verront ensuite attribuer, par lâ&#x20AC;&#x2122;association, une variĂŠtĂŠ particulière (par exemple la laitue â&#x20AC;&#x153;St Antoineâ&#x20AC;? ou bien encore la carotte â&#x20AC;&#x153;De GuĂŠrandeâ&#x20AC;?.) Les parrains et marraines sont conviĂŠs Ă  conserver, au fil des annĂŠes, cette variĂŠtĂŠ dans leurs jardins et Ă  en reproduire les semences. Kokopelli envoie aux nouveaux adhĂŠrents la souche de la variĂŠtĂŠ parrainĂŠe, en dĂŠbut du printemps. Des milliers de variĂŠtĂŠs de tomates, de piments, de courges, de laitues, de choux sont en quĂŞte dâ&#x20AC;&#x2122;un â&#x20AC;&#x153;refugeâ&#x20AC;?. Adoptez une semence! Ensemble, crĂŠons des milliers de jardins â&#x20AC;&#x153;Kokopelliâ&#x20AC;? qui soient chacun le refuge rĂŠgĂŠnĂŠrateur dâ&#x20AC;&#x2122;au moins une variĂŠtĂŠ potagère!

Demande dâ&#x20AC;&#x2122;adhĂŠsion pour lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2012 Soutien:  20â&#x201A;Ź  

 

 

Actif:  60â&#x201A;Ź    

 

Bienfaiteur:  150â&#x201A;Ź

Nom:................................................................PrĂŠnom:................................................... Adresse:............................................................................................................................. Code  Postal:...................Ville:.....................................Pays:................................................   E-­mail,  pour  les  newsletters:...............................................................................................   -ÂśDFFHSWHTXHPHVFRRUGRQQpHVVRLHQWFRQÂżpHVjGÂśDXWUHDGKpUHQWVGHPDUpJLRQVRXLQRQ Pour  un  renouvellement  dâ&#x20AC;&#x2122;adhĂŠsion,  merci  dâ&#x20AC;&#x2122;indiquer  votre  n°  dâ&#x20AC;&#x2122;adhĂŠrent:......................... Je  souhaite  parrainer  lâ&#x20AC;&#x2122;espèce  suivante:.................................... Je  parraine  dĂŠjĂ   une  espèce:..................................... Je  souhaite  faire  un  don  de  soutien  à  la  Campagne  â&#x20AC;&#x153;Semences  sans  Frontièresâ&#x20AC;?:..................â&#x201A;Ź

Les adhĂŠsions â&#x20AC;&#x153;soutienâ&#x20AC;? et les adhĂŠsions â&#x20AC;&#x153;actif â&#x20AC;? (pour moitiĂŠ) sont attribuĂŠes au soutien de nos dynamiques semences dans le Tiers-Monde: don de semences, crĂŠation de fermes/ĂŠcoles de semences etc... 35


Offrez un cadeau fertile â&#x20AC;&#x153;Kokopelliâ&#x20AC;? Lâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage de 848 pages â&#x20AC;&#x153;Semences de Kokopelliâ&#x20AC;? (11ème ĂŠdition) et 12 sachets de semences, pour 84 euro: Amaranthe  Hopi  Red  Dye/Carotte  Nantaise/ Cote  de  Blette  à  Cardes  Multicolores/Concombre  Sweet  Marketmore/ Courge  Butternut  Waltham/Laitue  Batavia  Reine  des  Glaces/ Melon  Cantaloup  Charentais/Piment  Corno  Di  Toro  Rouge/ Tithonia  Fiesta  Del  Sol/Tomate  Jaune  Coeur  de  Boeuf  jaune/ Tomate  Rose  de  Berne/Tomate  Noire  de  CrimĂŠe

Une Carte avec le nom du donateur est incluse dans lâ&#x20AC;&#x2122;envoi en collissimo Commande du cadeau fertile â&#x20AC;&#x153;Kokopelliâ&#x20AC;? Lâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage â&#x20AC;&#x153;Semences de Kokopelliâ&#x20AC;?+ 12 sachets de semences: 84 euro en collissimo. De  la  part  de................................. A  expĂŠdier  le...........................Ă :...................................................... Nom:....................................................PrĂŠnom:........................................................ Adresse:................................................................................................................................ Code  postal:............................Ville:......................................Pays:..........................................

Commande de lâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage â&#x20AC;&#x153;Semences de Kokopelliâ&#x20AC;?. 11ème ĂŠdition 848 pages, grand format, quadrichromie, 1300 photos: 64 euro en collissimo (avec 3 sachets gratuits) Nom:....................................................PrĂŠnom:........................................................ Adresse:................................................................................................................................ Code  postal:............................Ville:......................................Pays:..........................................

La  Boutique  en  ligne  de  lâ&#x20AC;&#x2122;Association  Kokopelli  est  dĂŠsormais  traduite  en Anglais  et  sera  bientĂ´t  disponible  en  diffĂŠrentes  langues:   $OOHPDQG3RUWXJXDLV(VSDJQROHW,WDOLHQ 0HUFLGÂśHQLQIRUPHUYRVDPLVGHSDUOH0RQGH Cette  prĂŠsente  revue  est  Êgalement  disponible  en  tĂŠlĂŠchargement sur  le  site  internet  de  Kokopelli: ZZZNRNRSHOOLDVVRIU Tous  les  articles  de  Dominique  Guillet  sont  disponibles  en  Français  et  en  Espagnol  sur   son  site  internet  personnel: ZZZOLEHUWHUUHIU 36


Séminaires de Kokopelli en 2012 PDUVVpPLQDLUHDSLFXOWXUHDOWHUQDWLYHDQLPpSDU0DXULFH&KDXGLqUHDX0DV 3HUGXj6DLQW&KULVWROOHV$OqV   PDLVpPLQDLUHVHPHQFHVDQLPpSDU<YHV%RXWHWj5RVHW)OXDQV   -­  9-­10  juin:  séminaire  semences  animé  par  Didier  Meunier  au  Mas  Perdu  à  Saint   &KULVWROOHV$OqV   MXLQVpPLQDLUHVHPHQFHVDQLPpSDU<YHV%RXWHWj5RVHW)OXDQV   MXLQVpPLQDLUHDJURpFRORJLHDQLPpSDU6WpSKDQH)D\RQFKH]/RQJR0Dw j)RUFDOTXLHU   MXLQVpPLQDLUHDJURpFRORJLHDQLPpSDU6WpSKDQH)D\RQHQ6XLVVH -­  29-­30  juin  et  1er  juillet:  séminaire  agro-­écologie  animé  par  Stéphane  Fayon  en  Bel-­ gique. MXLQVpPLQDLUHVHPHQFHVDQLPpSDU'LGLHU0HXQLHUDX[-DUGLQVGHV6RUWLOqJHV j6HQJRXDJQHW   MXLOOHWVpPLQDLUHVHPHQFHVDQLPpSDU'LGLHU0HXQLHUHQ%UHWDJQHDX[DOHQ-­ WRXUVGH'RXDUQHQH]   MXLOOHWVpPLQDLUHVHPHQFHVDQLPpSDU'LGLHU0HXQLHUj6DLQW3LHUUHVRXV $XEHQDV   MXLOOHWVpPLQDLUHSURGXFWLRQGHVHPHQFHVSRWDJqUHVDQLPpSDU<DQLFN/RXEHW j5XIIH\OHV%HDXQH   -­  1er-­2  septembre:  séminaire  production  de  semences  potagères  animé  par  Yanick   /RXEHWj5XIIH\OHV%HDXQH   -­  22-­23  septembre:  séminaire  api-­ culture  alternative  animé  par  Maurice   Chaudière  au  Mas  Perdu  à  saint  Chris-­ WROOHV$OqV   -­  21-­22-­23  septembre:  séminaire   semences  animé  par  Didier  Meunier   FKH]8WRSDLOOHjOD&HOOH'XQRLVH  

&RQWDFWH]&pOLQHSDUPDLOSRXU toutes  informations  relatives  aux   VWDJHVFHOLQH#NRNRSHOOLDVVRIU SĂŠminaire Agro-â&#x20AC;?ĂŠcologie animĂŠ par StĂŠphane Fayon Association  Kokopelli  en  France

P.I.S.T  Oasis.  131  Impasse  des  Palmiers.  30319  Alès  Cedex 7pO)D[ (PDLOVHPHQFHV#NRNRSHOOLDVVRIU6LWH:HEZZZNRNRSHOOLDVVRIU Un  paiement  sécurisé  vous  permet  de  commander  directement  en  ligne  semences  et  ouvrages. +RUDLUHG¶RXYHUWXUHGXOXQGLDXMHXGLGHKKHWGHKK

â&#x20AC;&#x153;Kokopelli,  un  Joueur  de  FlĂťte  EnchantĂŠe  dans  le  RĂŞve  EveillĂŠ  de  GaĂŻaâ&#x20AC;? HVWXQHUHYXHSXEOLpHSDUOÂś$VVRFLDWLRQ.RNRSHOOL 0LVHHQSDJHSDU$QDQGD*XLOOHW'HVVLQGHFRXYHUWXUHSDU&KDUORWWH+XEHUW Tous  nos  remerciements  aux  auteures  et  auteurs  des  articles,  et  aux  artistes     Kokopelliens  


Semences de Kokopelli 1 1 ème ĂŠ d i t i o n : 848 pages, 1300 photographies et tout en couleur! Lâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage  est  en  grand  format,  en  quadrichromie,  et  avec  une  couverture  cartonnĂŠe. Lâ&#x20AC;&#x2122;auteur  est  Dominique  Guillet. /ÂśLQWURGXFWLRQHVWGH-HDQ3LHUUH%HUODQGLUHFWHXUGHUHFKHUFKHV,15$

Semences de Kokopelli

&HWWH RQ]LqPH pGLWLRQ GH  SDJHV SUpVHQWH WRXW GÂśDERUG  SDJHV GÂśDUWLFOHV VXU OD ELRGLYHUVLWp lâ&#x20AC;&#x2122;agroĂŠcologie,   lâ&#x20AC;&#x2122;apiculture   alternative,   le   recouvrement   de   dynamiques   de   co-­Êvolution   avec   la   Terre-­ 0qUHDLQVLTXHWURLVHVVDLVGH-RKQ/DVKVXUHWODÂżQGX&\FOH0D\DPDLVDXVVLVXUODFRQÂżVFDWLRQ du  vivant,  la  folie  des  chimères  gĂŠnĂŠtiques,  les  nuisances   agricoles   dont   les   catalogues   nationaux   de   variĂŠtĂŠs,   lâ&#x20AC;&#x2122;im-­ posture   des   nĂŠcro-­carburants,   la   disparition   des   abeilles   PHOOLIqUHVODGpVHUWLÂżFDWLRQGHODSODQqWHODWURPSHULHGHV pratiques  agricoles  dites  â&#x20AC;&#x153;sans  labourâ&#x20AC;?,  et  bien  sĂťr  le  pro-­ blème  primordial  de  lâ&#x20AC;&#x2122;eau. â&#x20AC;&#x153;Semences   de   Kokopelliâ&#x20AC;?   est   ensuite   un   manuel   de   pro-­ duction  de  semences  pour  le  jardin  familial  avec  des  infor-­ mations  très  dĂŠtaillĂŠes  permettant  à  tous  les  jardiniers,  et   maraĂŽchers,  de  produire  leurs  propres  semences  en  toute   puretĂŠ   variĂŠtale.   â&#x20AC;&#x153;Semences   de   Kokopelliâ&#x20AC;?   prĂŠsente   aus-­ si  une  analyse  prĂŠcise  des  processus  dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠrosion  gĂŠnĂŠtique   pour  chaque  espèce  alimentaire  ainsi  que  des  informations   rĂŠcentes   quant   Ă    la   prĂŠsence   de   plantes   transgĂŠniaques   alimentaires  dans  diverses  parties  du  monde.  Cet  ouvrage   prĂŠsente  une  collection  planĂŠtaire  de  2700  variĂŠtĂŠs  et  es-­ pèces  principalement  alimentaires.

Semences de Kokopelli

Dominique Guillet Ă&#x2030;dition SpĂŠciale 2012

ème â&#x20AC;&#x153;Semences   de   Kokopelliâ&#x20AC;?   prĂŠsente,   pour   chaque   11 plante   Ă&#x2030;dition potagère,  condimentaire  ou  à  grain,  diffĂŠrentes  rubriques   JpQpUDOHVFODVVLÂżFDWLRQERWDQLTXHKLVWRLUHQXWULWLRQFRQVHLOVGHMDUGLQDJH,OSUpVHQWHHQVXLWHGHX[ rubriques  liĂŠes  à  la  reproduction  des  plantes  â&#x20AC;&#x153;pollinisationâ&#x20AC;?  et  â&#x20AC;&#x153;production  de  semencesâ&#x20AC;?  qui  caractĂŠrisent,   dans  le  dĂŠtail,  les  types  de  pollinisation,  les  distances  dâ&#x20AC;&#x2122;isolement  ainsi  que  les  techniques  de  production   de  semences,  les  conseils  relatifs  au  nettoyage,  tamisage,  sĂŠchage  et  conservation  des  semences.  Pour   les   jardiniers   souhaitant   crĂŠer   leurs   propres   variĂŠtĂŠs,   une   rubrique   â&#x20AC;&#x153;crĂŠation   variĂŠtaleâ&#x20AC;?   est   prĂŠsentĂŠe   SRXUFHUWDLQHVHVSqFHV9RXV\WURXYHUH]SOXVGHYDULpWpVGHWRPDWHVYDULpWpVGHSLPHQWVGRX[ HWIRUWVSOXVGHYDULpWpVGÂśDXEHUJLQHVYDULpWpVGHFRXUJHVYDULpWpVGHPHORQVYDULpWpV de  laitues  et  beaucoup  dâ&#x20AC;&#x2122;autres  plantes  potagères.  Chaque  variĂŠtĂŠ  est  dĂŠcrite  avec  les  caractĂŠristiques   qui  lui  sont  propres  ainsi  quâ&#x20AC;&#x2122;avec  de  nombreuses  informations  quant  à  son  origine  historique.

64 euro en collissimo (avec trois sachets offerts)


Revue N°4 de l'Association Kokopelli