Page 1

Pour toutes les vies de votre vie de famille

Interview de MAGGY

nagel

Les femmes

INFLUENTES DE

la culture

Rencontre avec SUMEI

tse

Le B. a.-ba pour impressionner

vos DAMES


Ouvrez un compte courant sans faire un saut à la banque.

BILdirect le compte courant en ligne, simple et gratuit. Avec BILdirect, la BIL vous permet d’ouvrir rapidement un compte courant en ligne et de gérer facilement et gratuitement la plupart de vos opérations quotidiennes sur le web. Vous recevez chez vous gratuitement votre pack BILdirect comprenant un compte courant, un Token LuxTrust et un accès à notre internet banking. En plus, vos cartes V PAY et MasterCard BIL Webcard sont incluses. Commandez BILdirect sur www.bil.com/bildirect Offre gratuite sous réserve de respecter les conditions disponibles sur www.bil.com L’attribution de la MasterCard est conditionnée à l’acceptation de votre dossier.

Vous avant tout

Retrouvez-nous sur

Banque Internationale à Luxembourg SA, 69 route d’Esch, L-2953 Luxembourg, RCS Luxembourg B-6307

(+352) 4590-3000 www.bil.com


éDITO Texte : Pol Bouratsis

Photo : Logan Bressart

Maître Yoda a reçu ses oeufs et vous ?

J’ai longtemps hésité à l’écrire

Ne croyez pas que je suis un

imaginable pour leur montrer que

stitutions culturelles qui, mis à

cet édito. Et oui, chez Kideaz Mag,

intello passant ses journées au

moi aussi je connais ! » Et puis, la

part 2-3 exceptions - ne sont pas

nous innovons à ce sujet ; l’édito

musée et ses soirées entre la Phil-

vie m’a offert une petite goutte

monté à bord du projet, nous en

c’est comme une rubrique où celle

harmonie et le Grand Théâtre. Loin

de maturité pour me faire prendre

avons passé des moments diffi-

ou celui qui le ressent, s’ouvre à

de là ! Néanmoins, j’ai eu la chance

conscience qu’au final peu importe

ciles. Mais pas seulement…

vous. Rédacteur en chef ou pas !

de baigner dans ce milieu depuis

la façon dont je suis perçu. La cul-

ma plus tendre enfance pour pou-

ture c’est personnel. Et enfin, la

Et puis un beau matin, le voilà

Cette fois-ci c’est donc moi

voir me rendre compte d’un para-

culture n’est pas une question de

ce numéro tant attendu, sur mon

qui m’y colle. Et pour cause, ce

doxe : L’art sous toutes ses formes

« niveau » : quand on accepte de

bureau ! Avec ses défauts certes,

numéro me tient à cœur bien plus

s’adresse à tout le monde mais

lui ouvrir une petite porte, à son

mais aussi avec beaucoup d’amour,

que les autres, en raison de son

n’est pas ouvert à tous !

tour, elle peut nous faire entrevoir

d’efforts et une âme dans chacune

un horizon infini de possibilités, de

de ses pages. J’espère donc de

rêveries et de sensations !

tout cœur que vous passerez un

sujet principal : la culture ! Mais par où commencer quand il s’agit

Combien de fois me suis-je sen-

de parler de culture ? C’est vaste,

ti « idiot » parce que je n’avais pas

personnel, subjectif. C’est social

lu les incontournables de Camus

Entre temps, ce magazine est

De mon côté je tiens à remercier

et politique à la fois. Véhiculant

ou Baudelaire… Combien de fois

entré dans ma vie et – de manière

ceux des « cultureux » qui ont ac-

des valeurs, des coutumes, elle

ai-je passé des moments de sol-

extrêmement égoïste – j’ai décidé

cepté de sortir de leur bulle, et,

nous ouvre les portes vers de nou-

itude pour ne pas avoir reconnu

de faire un numéro pour mettre

surtout, une équipe soudée, qui

velles rencontres, joies, tristesses,

du premier regard un Monet ou un

mon petit grain d’« outsider » pas-

a travaillé sans compter et qui a

problématiques... Difficile à mettre

Renoir… « Mais ce sont des impres-

sionné dans la démocratisation de

permis qu’aujourd’hui vous soyez

dans une case, car elle est partout

sionnistes Pol, tu ne vois pas ? »…

la culture. Ce défi n’a pas été le

en train de lire ces quelques lignes

et nulle part, chacun a son bagage

J’ai alors traversé plusieurs phas-

plus facile à vrai dire… Entre no-

écrites par un rédac’ heureux.

et cela a une forte incidence sur

es : allant du « je ne veux plus ja-

tre comptable qui nous demande

la conception que l’on va avoir

mais côtoyer ces endroits » à « je

tous les jours la vente d’espaces

d’elle !

vais lire tout ce qui est possible et

pour financer le projet et les in-

bon moment en notre compagnie.

Rédaction

Design / Cover

Pol Bouratsis

Logan Bressart Amanda Sidoli

Sofia Eliza Bouratsis Logan Bressart Lucille Sauvanaud

David Soner

Rédacteur en chef Pol Bouratsis

Aurélien Bourdaa

pol@kideaz.lu

Victoria

GSM (+352) 621 63 75 10

Emerence Bernard Bengiamino Bottone Leatitia de Matharel

Abonnement

Marketing /  Advertising Aurélien Bourdaa aurelien@kideaz.lu

Kideaz mag

GSM (+352) 661 29 20 10

83A Rue de Luxembourg L-8077 Bertrange

Société éditrice

contact@kideaz.lu

Myagency.lu Sàrl

Facebook/kideaz.luxembourg Site web : www.kideaz.lu

Pour toutes les vies de votre vie de famille

83A, Rue de Luxembourg L-8077 Bertrange Tél : (+352) 277 668 84 contact@myagency.lu

Interview de MAGGY

nagel

Les femmes

INFLUENTES DE

la culture

Rencontre avec SUMEI

tse

Le B. a.-ba pour impressionner

vos DAMES


06

La rubrique pour nos chères petites têtes blondes. Nous rencontrons des passionnés, des experts pour votre plus grand plaisir

Fais pas ci fais pas ça ! 06 Luxembourg : berceau de la culture pour nos enfants

40 L’éveil culturel, un atout au développement de l’enfant

44 Les coups de cœur littéraires pour les enfants

45 Mamie et moi, le tricot solidaire ! 49 Recette à faire en famille

SOMMAIRE

Soupe au chocolat et amandes caramélisées

12

La rubrique 100% femmes pour répondre à vos questions du quotidien mais surtout pour vous divertir

08 L’interview

20

Kideaz a rencontré pour vous Maggy Nagel, la Ministre de la Culture

Rencontre avec l’artiste Su Mei TSe

KidéArt

Nous les femmes 12 Bons moments ! Un mix de bons plans adaptés aux rythmes frénétiques de vos vies

24 Les conseils beauté d’Emerence Quoi de mieux qu’une esthéticienne pour nous donner les meilleurs bons plans beauté revisités  !

30 FASHION... OU PAS ! Notre critique de mode se lâche pour vous

34 les femmes influentes de la culture


Les dossiers Ma nutrition m’inquiète : quelles sont mes alternatives ?

Vis mon célibat Avec le sourire !

14

100% Testostérone 18 Le B. a.-ba des évènements à venir pour impressionner vos dames

Lisez-le jusqu’à la fin, non, il n’est sexiste cet article

32 La mode : un monde inexploré par les hommes !

38 Choisis ton camp Les grands dilemmes des hommes

Et encore plus ! 42 WHAT’S UP LES ENFANTS ? L’agenda des enfants à ne pas manquer

46 WHAT’S UP LES PARENTS ? L’agenda des parents à ne pas manquer

42

48 Les coups de cœur littéraires pour les adultes

50 HOROSCOPE (pas comme les autres)

18

26

Dans chaque numéro, les hommes ont leur rubrique. Ce mois-ci on vous parle de séduction et de mode


fais pas ci, fais pas ça  !

Luxembourg : berceau de la culture pour nos enfants ! par Lucille Sauvanaud

Bien que le Luxembourg ne soit pas aussi grand que ses pays voisins, il regorge d’offres culturelles pour les enfants et les adolescents. Entre ateliers artistiques, théâtres, expositions, apprentissage de langues… On ne sait plus où donner de la tête ! Je me suis chargée de vous faire une sélection.

Artistiques POP Art

Pop Art est un atelier de dessin, peinture et modelage pour enfants, adolescents et même pour adultes ! Pascale, artiste peintre, partage avec ses élèves ses techniques et sa passion pour l’art ! En plus des cours en semaine, Pop Art propose des stages pendant les vacances ainsi que des animations pour les fêtes d’anniversaire le weekend en collaboration avec Rudy et Florian de Zenergy Kids ! Pop art chez Zenergy kids 83, parc d’activités L-8308 Capellen www.atelierpopart.com

Musée Mudam

Le Musée d’art Moderne du Luxembourg offre un grand choix d’animations pour les enfants tout en s’adaptant à leur âge. Entre éveil culturel, workshops, visites guidées, rencontres avec des artistes, les programmations Mudamini (3-12 ans) et Art Freak (13 ans et plus) feront aimer l’art à vos enfants. Mudam Luxembourg 3, Park Dräi Eechelen L-1499 Luxembourg-Kirchberg www.mudam.lu 6 Kideaz Mag


Langues

Berlitz

L’école de langues de Berlitz rend les vacances à la fois passionnantes et utiles. Elle propose des séjours aux pré-ados et adolescents aux camps Kids et Teens. Les programmes concilient de manière idéale l’apprentissage actif d’une langue et des activités de loisir stimulantes. Les participants apprennent une langue de manière ciblée et rapide, mais surtout : avec plaisir. Berlitz 89-93 Grand-Rue L-1661 Luxembourg www.berlitz.lu

Centre d ’art

Casino Luxembourg o–rain Forum d ’art contemp Le centre d’art contemporain propose une programmation d’activités pour les familles afin de rassembler les générations, de s’instruire et de découvrir ensemble. Le Casino Luxembourg offre aussi une série d’activités créatives et récréatives qui placent l’enfant au cœur de la création et stimulent son sens de l’observation et son autonomie. Casino Luxembourg Forum d’art contemporain 41, rue Notre-Dame L-2240 Luxembourg www.casino-luxembourg.lu

Kideaz Mag 7


Interview maggy nagel

La Ministre de la Culture répond à toutes vos interrogations

par Pol Bouratsis

Nouvelles conventions, coûts des infrastructures, éducation culturelle des jeunes générations, nation branding... Pour notre plus grand plaisir, la ministre de la Culture répond sans filtres à toutes vos interrogations.

Quels sont vos arts préférés ? Je suis une personne ouverte à toutes les formes d’art ! Je suis polyvalente. J’aime particulièrement la musique. Et même si je n’ai jamais été très « classique », depuis que j’ai découvert l’opéra je suis devenue une passionnée. J’écoute beaucoup de musique pour me détendre, pour laisser mon esprit voyager. Comment est-ce que votre parcours dans la culture a-t-il commencé ? Quelles ont été vos premières sensibilisations à ce domaine ? Grâce à mes parents ! J’ai grandi dans une maison pleine de musique. Mon père jouait à l’accordéon, ma mère au piano et moi à la guitare. Nous aimions chanter, voir des films. Mais aussi, depuis toute petite j’ai été passionnée par le patrimoine culturel de notre pays que j’ai eu la chance de découvrir grâce aux nombreuses excursions familiales ! J’étais amoureuse du Palais grand-ducal. En tant que députée, j’avais la chance de siéger juste à côté. Ce parcours un peu spécial me donne beaucoup de satisfaction. Je suis arrivée là où j’ai toujours voulu être ! Quand on est Ministre on attire aussi des critiques et des attaques personnelles. Comment réagissez vous à celles-ci ? Parfois ça me rend triste, je trouve certaines réactions mal placées. Je suis très attentive à ce que disent les gens, que ce soit positif ou négatif, il y a toujours quelque chose à apprendre. Pendant 20 ans j’ai été bourgmestre de Mondorf-les-Bains et j’adorais être proche des gens, être en contact avec eux, échanger ! Mais lorsque l’on entre dans le gouvernement, c’est tout à fait normal qu’on fasse objet de plus de critiques. Je suis consciente qu’en politique on ne peut pas plaire à tout le monde ! Nous ne sommes d’ailleurs pas élus pour ça. Je suis toujours ouverte au dialogue. Je souhaite rompre avec cette image du « ministre inaccessible ». Ma porte est ouverte à tout le monde ! Vous aviez déclaré que « La culture est l’enfant pauvre dans la mentalité des gens au Luxembourg ». Changer cela, passe aussi par l’éducation dès le plus jeune âge. Il y a-t-il une équipe de travail entre le ministère de l’éducation et celui de la culture pour introduire de manière plus conséquente la culture dans le programme pédagogique national ? 8 8Kideaz Kideaz Mag Mag


« Nous n’avons pas offert d’oeuvre d’art à l’UNESCO, tout simplement parce qu’ils ne nous ont jamais sollicités »

Il existe déjà un groupe de travail entre les deux ministères. Nous avons régulièrement des échanges, nous discutons beaucoup. Notre programme gouvernemental le prévoit, car faciliter l’accès à la culture à tous les enfants et adolescents est un

Il est très important d’être transparent envers nos citoyens,

vrai objectif !

de leur prouver qu’ils peuvent avoir confiance en nous ! Ça n’a

Je suis très contente de voir un grand nombre d’institutions culturelles placer les jeunes publics au cœur de leur programmation ! Nous voulons proposer des projets concrets et ne pas nous contenter de la théorie en classe. La culture c’est quelque chose qui se vit !

jamais été le cas dans ce ministère, tout était caché ! Je souhaite qu’à travers cette transparence nous ouvrions ensemble de nouvelles discussions. Que cela nous amène vers de nouvelles réflexions quant à l’importance de la culture. Nous devons trouver ensemble le chemin que nous voulons pour la culture de notre pays. Et c’est par les médias que cela doit se faire. Je fais souvent des conférences de presse. Je donne beaucoup d’interviews et répète autant que possible la raison pour laquelle telle ou telle institution culturelle perçoit tel ou tel montant. D’ailleurs, les acteurs culturels ont désormais plus de sécurité car, pour la première fois, ils savent en avance ce qu’ils percevront pendant les années à venir et peuvent s’organiser en conséquence. Je veux lier, autant que possible, ces montants à des projets

Quelle place accordez-vous à l’Université au sein de la

concrets. Cela facilitera la compréhension des gens.

culture ? Est-ce que la création d’une École des Beaux-Arts

Peut-on envisager une campagne nationale de communica-

au Luxembourg serait envisageable pour faciliter l’accès à ces études ? Cette question est du ressort de l’Université. L’idée me plait, mais c’est à eux et au ministère de l’Enseignement supérieur de décider. Nous devons garder nos jeunes talents. Ne serait-il pas important de créer un Kulturpass pour tous les jeunes ? Non seulement pour créer un accès facile à la culture, mais aussi pour générer les artistes et les spectateurs de demain ?

tion pour offrir plus de visibilité à la culture et sensibiliser les gens à l’offre existante importante ? Je suis à l’écoute de nouvelles propositions et si cela en vaut la peine, je dirais « oui, allons-y ! ». Toutes les idées qui peuvent faire avancer la culture du pays, sont bonnes à prendre. Que cela vienne d’une association, d’une institution ou d’une entreprise privée, la porte du ministère est ouverte à tous ceux qui ont quelque chose d’intéressant à dire sur la culture. Je veux également établir un plan de développement culturel national. C’est basique dans d’autres pays, mais au Luxembourg

On a créé le Kulturpass pour les personnes issues de milieux

ca n’existe toujours pas ! On va réunir tous les acteurs, faire

sociaux moins aisés. Cela a eu un énorme succès ! Il permet à

des tables rondes, échanger, et l’écrire ! Des assises culturelles

des personnes qui n’ont pas les moyens, d’accéder à une grande

auront lieu avant l’été prochain.

variété d’évènements à un prix dérisoire.

Quels moyens pouvez-vous mettre à disposition des

Ici il faut également souligner que tous les jeunes de moins de

artistes pour leur permettre de vivre plus sereinement ?

26 ans, peuvent entrer sans frais aux musées qui participent

Professionnaliser ce milieu est un grand défi !

au programme « gratuité jeune ». Il est indispensable de passer par les jeunes pour sensibiliser la population aux arts, à la musique et au patrimoine culturel du pays. La jeunesse, c’est le futur de notre pays !

Nous venons de finaliser la loi sur le statut des artistes et des intermittents du spectacle. À travers les mesures sociales, nous voulons leur procurer une sécurité afin qu’ils puissent se concentrer sur leur travail et faire de leur passion un métier.

Parlons de transparence : vous mettez à vue de tout le monde

C’est aussi très important car cela va permettre aux jeunes

les montants alloués aux institutions culturelles. Mais une

d’oser se diriger vers ces branches. Le monde des artistes réagit

personne pour laquelle la culture est « l’enfant pauvre de

positivement. Ils voient que nous les aidons à se développer.

son esprit », va probablement mal les interpréter. Ne serait-il

Je dois citer ici le centre de ressources de la Rockhal à travers

pas important d’approfondir l’explication de ces chiffres ?

lequel nous promouvons des artistes résidents. Kideaz Mag 9


Vous aviez organisé une conférence sur la médiation

L’annulation de la programmation d’Avignon, ne vient pas du

culturelle. Avez-vous un projet à ce sujet ?

ministère mais de la Fédération nationale du théâtre. Comme

Non, je ne considère pas cela important. Comme je l’ai dit, la porte du Ministère est grande ouverte, je reçois tout le monde. Je ne vois donc pas en quoi un service de médiation culturelle

il s’agissait de problèmes et de litiges internes, je ne suis pas intervenue. Par contre lors des négociations pour les nouvelles conventions, je leur ai demandé d’éviter de telles opérations.

nous serait utile. Si quelqu’un a un souci, il demande un rendez-

1% est un chiffre qui fâche. C’est la barre symbolique tou-

vous et me rencontre. Je suis d’ailleurs très heureuse lorsqu’à la

jours pas atteinte de la part du budget national alloué à la

fin de mes rendez-vous les gens me disent « merci d’avoir pris

culture. Un commentaire ?

une décision. Maintenant au moins, on sait où l’on se situe ! ».

La culture n’est plus mise au second rôle, comme dans les

Concernant les infrastructures culturelles du pays : ne

anciens gouvernements. Tous mes collègues ministres, com-

pensez-vous pas qu’il y en a de trop ? Elles sont d’ailleurs

prennent l’importance de la culture dans tous les domaines –

très coûteuses…

sociaux, urbains, économiques, touristiques ou autres. En

J’ai toujours dit qu’une belle infrastructure est peut-être agréable pour l’œil, mais l’important est ce qui se fait à l’intérieur : son contenu. Aujourd’hui, nos institutions culturelles utilisent près de 70% de leur budget pour des dépenses de fonctionnement et seulement 25-30% pour leur programmation culturelle. Il y a un vrai problème. J’ai été choquée lorsque j’ai pris connaissance de ce fait ! La Philharmonie fait

termes d’image pour le pays également. Avant la culture était un malaise, on ne voulait pas en parler. Aujourd’hui elle a une place de plus en plus centrale dans nos préoccupations et nos discussions gouvernementales. Vous parlez d’1% symbolique, mais dans une situation de crise nous avons réussi à maintenir notre part du budget national et nous avons la volonté de dépasser ce 1% dans les années à venir.

d’ailleurs un grand effort pour trouver des pistes et dimi-

Quelles évolutions présentes dans votre prochain rapport

nuer ses dépenses courantes. Il faut bien étudier ces maisons

annuel feraient de vous une ministre de la Culture heureuse ?

culturelles et trouver une solution. Il y a cependant de magnifiques initiatives, comme celle à Differdange, le 1535°C, que je soutiens fortement, car c’est une vraie industrie créative qui démontre que l’habit ne fait pas le moine !

Je souhaiterais encore plus de transparence. Que les gens comprennent que mon équipe et moi-même sommes ici pour travailler étroitement avec les acteurs de la culture. Que les décisions sont prises d’un commun accord. La porte du ministère est grande ouverte ! Je suis d’ailleurs une personne qui aime être en contact avec les autres, qui ne veut pas vivre seule (rires). J’ai par ailleurs hérité d’un grand nombre de dossiers épineux que je souhaiterais traiter au plus vite. Je suis une personne optimiste et pense que même si parfois

Faire de la culture un élément central du Nation Branding

nous avons moins de moyens à disposition, nous pouvons

du pays représenterait un gain énorme en termes d’image.

faire beaucoup de choses, voire plus qu’avant !

Pourquoi le Luxembourg n’offre-t-il pas, par exemple, une œuvre d’art à l’UNESCO, notamment quand on sait l’impact médiatique qu’a eu le même geste envers l’ONU ? Mais aussi, comment le Ministère a-t-il permis l’annulation d’une production Luxembourgeoise au festival d’Avignon ? Concernant l’UNESCO, c’est tout simplement parce qu’ils ne nous ont jamais sollicités. Mais si tel était le cas, nous ne serions absolument pas fermés à cette perspective !

Envie de sérénité ? Portes anti-effraction - Portes de sécurité - Portes coupe-feu - Portes acoustiques Portes isolées thermiquement 10 , rue Robert Krieps 10 Kideaz Mag L-4702 Pétange

Tél : 26 50 19 23 Fax : 26 50 19 24

achauvaux@pfp.lu Kideaz Mag 10 www.pfp.lu


© Lazzarini Marc - layout by Bunker Palace

WWW.JAZZMACHINE.LU PIT DAHM TRIO FEAT. HARMEN FRAANJE RADIO.STRING.QUARTET.VIENNA M.PORTAL – V.PEIRANI – E.PARISIEN JEFF HERR CORPORATION ANTOINE BERJEAUT 6TET/ WASTELAND MICHEL REIS PARIS 4TET PHRONESIS RABIH ABOU-KHALIL TRIO KYLE EASTWOOD POL BELARDI’S URBAN VOYAGE ORGANIC TRIO DAUNER/DAUNER FRANCO AMBROSETTI 6TET PASCAL SCHUMACHER WAYNE KRANTZ TRIO MACEO PARKER


NOUS LES FEMMES

Bons moments ! (bien mérités) par Pol Bouratsis

Pauses midi délicieuses

Casino Luxembourg Forum d’art contemporain Les mercredis, direction le Casino pour

Me voilà de retour mesdames pour votre rubrique détente, préparée

une courte visite guidée suivie d’un déli-

par mes soins spécialement et rien que pour vous !

cieux déjeuner chez Charles Sandwich !

Pour tout vous dire, cette fois-ci, vous m’avez un peu compliqué la

boisson/dessert ça ne se rate pas (pour

tâche ! Et oui, vous avez été nombreuses à m’écrire à la suite de la

9€) !

Le plein de culture suivi de sandwich/

journée détente de cet hiver : « Merci Pol pour cette journée magnifique, par contre je n’ai pas le temps pour une journée entière ! »

41 Rue Notre-Dame L-2240

D’accord, d’accord, je vais m’adapter à vos besoins ! De toute façon, c’est ce que nous sommes supposés faire non ? Ah l’amour… Passons aux choses sérieuses avec une petite explication du concept : Pour que vous puissiez les adapter aux rythmes frénétiques de vos vies, je vous ai concocté un mix de bons moments et de bons plans ! De bonnes adresses pour des pauses midi délicieuses entre amies, quatre bons plans gagne-temps pour vous simplifier la vie et ma soirée coup de cœur ! Ce n’était pas facile de dénicher tout cela ! Mais bon, pour vous mesdames… tout est possible !

Resto Escales Beau cadre, plats bio et smoothies pleins de fraîcheur… Le tout préparé avec un

Aller, c’est parti !

maximum d’aliments produits localement… Un peu excentré, mais cela vaut le détour ! 86A, Avenue de la Faiencerie L-1510

Brasserie Schuman Oui, vous la connaissiez probablement déjà ! Mais bon, sa terrasse splendide, ses bons petits plats et sa clientèle aux styles aussi variés en font une adresse de choix ! 12 Kideaz Mag

1 rond-point Schuman L-2525


Ma soirée coup de cœur

Les 4 bons plans gagne-temps Mes bons plans se basent sur deux faits :

Vous l’avez remarqué, la culture est à l’honneur dans ce numéro. Du coup, je vous ai trouvé « LA » soirée à faire entre copines : Les Mudam’s Friday Night !

1. Le printemps est ici et les bons produits aussi. 2. L’été n’est pas si loin que ça et il paraît qu’il faut faire attention à sa ligne. Donc voici pour vous, 4 moyens de remplir votre frigo de bonnes choses et bien sûr : sans perte de temps !

Alliant art et cuisine, cette soirée vous offre l’occasion de participer à la visite guidée d’une exposition au Musée suivie par un savoureux dîner dans le cadre unique du Mudam Café. Comme toutes les bonnes choses, les places sont limitées, donc n’oubliez pas d’appeler avant ! Bonne soirée, mesdames. Les réservations pour la visite et le dîner peuvent se faire par téléphone au +352 45 37 85 531 www.mudam.lu

Avocado

à consommer sans modération

Co-labor

Ces gens fantastiques créent des

Vous y trouverez une variété

recettes à partir de produits bio

de paniers contenant des fruits

et vous livrent à la maison des

et/ou des légumes bio issus de

box contenant tous les ingré-

potagers locaux. Les paniers

dients nécessaires pour réaliser

doivent être récupérés les

ces recettes à votre tour.

vendredis, mais la livraison est

Pas mal, non ?

également possible. Et oui, fini la

Pour choisir votre box :

perte temps à faire les courses.

www.avocado.lu

www.co-labor.com

Bio-Bus

Lux-Caddy

Livrés directement à votre

Bon, les fruits et légumes c’est

domicile ces paniers proposent

pas mal, mais il faut autre chose

un choix de produits délicieux.

aussi pour remplir un frigo.

Légumes, salades, fruits de

Marre d’aller faire vos courses ?

saison, produits laitiers et plein

Alors il est temps que les

d’autres bonnes choses…

courses viennent à vous !

www.biobus.de

www.luxcaddy.lu


DOSSIER

Vis mon célibat par Victoria

On les contemple, les côtoie depuis des années et voilà que certains de nos amis en couple mettent fin à leur relation. Bouche bée, on les stigmatise des erreurs commises durant leur relation tout en les trouvant extrêmement courageux. Courageux d’avoir osé tout arrêter car c’était bien moins compliqué de continuer à faire semblant. Après avoir réglé les soucis financiers et le partage des babioles, finies les discussions ! Et voilà que chacun prend son chemin et redémarre une nouvelle vie. La plupart des couples se forment dans la

indiqué se sentir « merveilleusement bien »

vingtaine. Après quelques années, peut-être

répond qu’il vit le célibat comme un état de

un ou deux enfants sur les bras, certains fi-

disponibilité et de tranquillité.

nissent par ne plus y croire et donnent place

Moi et les autres

au célibat. Certains l’auront choisi, quant aux autres ils devront faire avec.

« Ton rythme de vie change. Tu n’as

Bref, pour comprendre comment

pas vraiment quelqu’un avec qui

cette étape de la vie est vécue

partager des choses. Si tu veux

après une longue relation

bien cuisiner, tu dois inviter

sérieuse, nous avons inter-

quelqu’un. Tu es exclue de

viewé 2 personnes qui ont

toutes les personnes qui

accepté de répondre à

sont en couple. Ça ne

nos questions sous ano-

me dérange pas qu’ils

nymat. Ils ont choisi de

soient en couple. Mais,

se faire appeler Bridget

finalement, c’est eux que

et Joé.

ça dérange. Ils ont peur

Bridget a 32 ans et tra-

que je me sente mal à

vaille dans le secteur de

l’aise. Ils essaient de me protéger » confie Bridget.

la communication. Joé,

Pour Joé, qui explique avoir

célibataire depuis 7 ans a la

beaucoup d’amies femmes

quarantaine. Il est père d’un

ainsi que des amis en couple,

garçon de 8 ans et exerce le

il ne ressent aucun malaise : « je

métier de barman.

ne suis jamais seul, je vis chez mes

En 2 mots

parents. Aussi, je partage beaucoup avec mon fils, c’est l’amour de ma vie. Je

Le célibat pour Bridget, sortie il y a deux

suis accaparé par mon travail et mon gar-

mois d’une longue relation représente à

çon. »

la fois solitude et liberté. Joé, après avoir

Où sortir :

Pour vider les poches des financiers

Pour pratiquer la langue anglo-saxonne

Pour une dose d’intellos

Pour chanter au lit

Le Palais

L’urban

Café des tramways

Le café des artistes

13 Rue du Marché-aux-Herbes, 1728 Luxembourg

2 Rue de la Boucherie 1247 Luxembourg

79 Avenue Pasteur, 2311 Luxembourg

22 Montée du Gründ 1645 Luxembourg

14 Kideaz Mag


lement, je trouve que c’est une mauvaise façon de se faire draguer et je suis trop bien pour ça. Je trouve que c’est « fake », je cherche quelque chose dans la vraie vie. J’ai entendu dire qu’il y a un café qui organise des « speed dating » on voudrait y prendre part avec une copine. Je ne m’attends pas à y trouver quelqu’un, mais qui sait peutêtre… » confie Bridget.

L’amour, ce mensonge Joé, qui se revendique réaliste trouve aux relations amoureuses un côté masochiste. « Cet éternel recommencement de construction et de destruction. C’est chaud, c’est beau puis c’est pluvieux, désagréable et arrive l’ouragan. Tout est balayé ». L’amour n’est selon lui que mensonge : « tout est clair quand on admire les couples derrière un bar. Je vois l’attitude, les regards, les atten-

L ’horloge tourne

tions et je n’y vois que des mensonges ».

« Deux très bonnes amies ont des enfants

les couples se présentent, ils disent « ma

et lorsqu’elles parlent des bébés elles interrompent leur discussion par peur de me blesser. être célibataire à 30 ans signifie que presque tous tes amis et ton entourage sont en couple. Ils sont mariés avec des

Joé ne comprend pas cette obsession des couples de vouloir posséder l’autre : « Quand copine », « mon mari ». Comment peut-on penser pouvoir disposer d’une personne ? Pour moi, c’est là que commence toute l’illusion » s’indigne Joé.

s’accélère, car l’horloge biologique tourne »

Attentes, perspectives

explique Bridget.

« L’amour c’est le sexe, sans amour il n’y a

« Tant que je m’occupe, ça va »

pas de sexe, car il n’y a plus d’intérêt ! » s’ex-

« Tant que je m’occupe, ça va, si je n’ai rien à

relation derrière ». Pour lui le charnel ça va

enfants, c’est social. Et pour une femme tout

faire je commence à réfléchir et je déprime » livre Bridget. Pour combler le vide, l’absence de quelqu’un avec qui partager des moments et son intimité, Bridget se pousse à sortir. Concerts, bars, cinémas, théâtres, expositions, sports ou bien se rendre chez des amis sont autant de passe-temps qui l’aident à se changer les idées : « je suis plutôt attirée par des sorties culturelles et j’ai de la chance, car deux amies proches sont aussi célibataires. On s’instruit et on s’amuse

plique Joé très motivé. « Moi je ne veux que le bon, le plaisir, mais pas les soucis d’une un moment, mais ça ne peut pas durer, car il y en a toujours un qui tombe amoureux et les soucis relationnels ce n’est pas pour lui. « Je cherche quelqu’un qui m’accepte, qui accepte qui je suis sans chercher à me changer. L’amour est fait de concessions, mais ça va dans les deux sens. Bridget de son côté, explique son ressenti : « les hommes se sentent inférieurs à moi. Après deux relations qui ont échoué, je

en même temps ».

cherche un homme avec un statut social,

Joé, quant à lui est plutôt attiré par la fête,

Qu’il soit ouvert d’esprit et qu’il aime la vie.

dîner avec des amis au restaurant, aller danser, même s’il voue une grande place aux promenades, à la décompression et à la relaxation.

Badoo, Speed Dating

salaire et éducation équivalents aux miens. Il faut avoir les mêmes visions de l’avenir. Un mec doit avoir du charme, l’idéal n’existe pas ». Le célibat, quelle que soit la manière dont il est vécu est une période enrichissante.

Interiors by Bed'is

Riche en émotions et en découvertes,

Home & Garden

« Je teste aussi les nouvelles méthodes

comme Bridget qui accumule expériences

Conseil et/ou réalisation

d’aujourd’hui. Je me suis inscrite sur Badoo

culturelles et en s’initiant intensément au

pendant un mois. J’ai bien rigolé, mais fina-

sport. Ne pas être « accompagné » en per-

Tél. 691 690 690 www.nmdesign.lu


manence est la liberté qu’induit le célibat,

à chacun son âme, à chacun ses convic-

comme nous ont confirmé nos témoignages

tions sur l’amour. Certains y voient une fa-

permet de s’ouvrir d’avantage aux autres

çon de s’épanouir, « carpe diem » ! D’autres

plutôt que de se recroqueviller sur « son

cherchent à combler le vide par le maximum

homme », « sa femme » et d’en tirer des

de positif.

expériences humaines incroyables.

La manière dont est conçu le célibat n’est

La société est-elle prête à se confondre aux

sûrement que le reflet de notre nature et de

célibataires ? Il semble que oui tant qu’ils ont

nos envies. Bridget a ce rêve enfoui depuis

l’impression que le célibat reste un choix.

des années : « J’ai toujours cette image en

Les couples ne veulent pas cacher leur bon-

tête. J’ai 60 ans et je suis assise dans mon

heur à défaut d’écarter avec bienveillance

jardin avec mon mari. Le voisin passe et me

les solos.

traite de folle. Et là, mon mari lui répond :

La solitude et le manque de partage sont des sentiments forts, mais peut-être sont-ils aussi la conséquence d’une période vécue par la gente féminine comme un compte à rebours puisque la fertilité n’est pas éter-

Situation relationnelle :

c’est pour ça que je l’aime ! » raconte-t-elle

Célibataire En couple Marié(e) Fiancé(e)

sourire au visage. Joé, lui se voit au soleil, libre à siroter un bon verre sur la côte d’Australie : « je vais rejoindre mon copain Bruce et on va chasser le crocodile ! ».

nelle.

Divorcé(e) En attente d’un miracle

Les bons cotés du Célibat Sexe Fini le missionnaire et les 2 petites minutes

Brune Blonde Rousse

Finance Aucun compte à rendre

L’arc-en-ciel est de retour dans votre vie

Heineken, Leffe, Guinness... vous pouvez enfin investir intelligement

Beaux-parents C’est fini !

C’est fini !

Vacances Vive le topless

Vive le topless

Fini la persécution de vos tomates, concombres et brocolis

Frigo

Tofu, soja,... votre poubelle n’a jamais sentie aussi bon

15

messages

Plus de scènes de jalousie, vive le mode sonnerie ! 16 Kideaz Mag

Téléphone

69

notifications


.clae.lu

26, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg tĂŠl +352 29 86 86-1 migrations@clae.lu


Le B. a.-ba des événements à venir pour impressionner vos dames !

100% testostérone

par Pol Bouratsis

Messieurs, messieurs, messieurs… Soyons honnêtes, entre nous !

2

Cabaret du bout de la nuit (les

Dans un match opposant « soirée violons Vs

24 et 25 avril au Grand Théâtre) :

Ligue des champions », nul ne doute que 8

un spectacle théâtral et musical

sur 10 d’entre nous se retrouveraient dans

qui évoque la Belle Époque et son

un Irish Pub, pinte à la main !

corollaire, la Grande Guerre.

Pourtant, ces mêmes 8 personnages, quelques jours plus tard lors d’un ren-

Infos phares à connaître pour le verre que

dez-vous galant ne se priveraient pas de faire part de leur passion pour le

vous prendrez en fin de soirée (il n’y a pas

compagnie soit une fine connais-

1

d’entracte !) :

avoir été forcé d’abjurer sa théorie que la

seuse du sujet, nous voilà ridiculisés !

dant de la fin du XIXe siècle au début de

Terre tourne autour du soleil ! C’est aussi le

la Première Guerre Mondiale (en 1914 évi-

titre de la prochaine exposition au MUDAM,

demment).

théâtre, la musique jazz et les expositions d’art contemporain…

Eppur si muove : Littéralement cela signifie « et pourtant elle bouge ». Il

Forcément, c’est vendeur ! Mais pour peu que notre charmante

C’est bon ? Vous saisissez le moment de solitude ? Pas de panique, je vais faire en sorte que cela ne vous arrive pas ! Je vous présente 3 évènements à ne pas rater, mais surtout le B. a.-ba à connaitre sur ces derniers, pour mieux impressionner vos dames ! Prêts pour notre tour de table ? Allez, concentrez-vous, deux petites pages n’ont jamais tué personne !

pour désigner une période marquée par

s’agit de la phrase célèbre qu’aurait

les progrès sociaux, économiques, tech-

marmonnée Galilée en 1633, après

nologiques et politiques en Europe, s’éten-

à partir du 9 juillet. éléments phares de l'expo :

- La Grande Guerre : conflit militaire européen se déroulant sur plusieurs continents, de 1914 à 1918. Cette guerre, qualifiée de

- Le pendule de Foucault : provient du

« totale », a atteint une échelle et une inten-

nom du physicien français Léon Foucault.

sité inconnues jusqu’alors. Elle aura laissé

C’est un dispositif expérimental conçu pour

derrière elle plus de 9 millions de morts et

mettre en évidence la rotation de la Terre.

20 millions de blessés.

Et, un grand sujet d’inspiration pour les artistes depuis…

- Le cabaret : jusqu’au XIXe siècle, un cabaret était un logis, ou l’on donnait à boire et à

- Le disque de Newton : c’est un disque

manger. C’est pendant la Belle Époque que

composé de secteurs aux couleurs de

l’on assista à la création des cafés-concerts.

l’arc-en-ciel qui, une fois en rotation rapide,

La renaissance du cabaret moderne, appa-

semble blanc. Isaac Newton démontra ainsi

ru dans les années 1970, se rependant dans

que la lumière blanche est une combinaison

toute la France. Puis en Europe.

de lumières. - Le photophone de Bell : il s’agit d’une technique de téléphonie optique, développée dans les années 1880. Cet appareil permettait de reproduire le son voulu à 18 Kideaz Mag

- La Belle Époque : l’expression est née

quelques 200m.


3

Markus Miller (le 20 avril à la Rockhal) : bassiste hors du commun et multi-instrumentaliste extraordinaire !

Ce qu’il faut savoir pour donner l’impression d’être un fin connaisseur : - La Basse  est un instrument de musique à cordes amplifié conçu selon le même principe que la guitare électrique. Depuis les années 1970 elle est utilisée comme instrument soliste dans le jazz-fusion. - La première Basse électrique  a été créée par l’inventeur américain Paul Tutmarc. Au départ elle a la forme et la taille d’un violoncelle au corps plein. Le concept sera abandonné vers les années 1950. - Marcus Miller a été nommé Artiste de l’Unesco pour la paix en 2013 !

Messieurs, vous n’avez plus de raisons d’avoir peur ! Enfin pour cette fois… Et les prochaines ? Vous savez, s’intéresser à de nouvelles choses n’a jamais fait de mal à personne ! Osez, c’est un investissement gagnant !

ThéâTre Des CapuCins

SamSchdeg 16. & Sonndeg 17. mee 2015 ëm 15 auer

de KaPITÄn muLLeBuTZ & Seng SÉISSWaaSSermaTrouSen De Kapitän Mullebutz © Claude Grosch

dan TanSon & georgeS urWaLd proDuKTioun: ChanTier Mobile asbl op lëTzebuerGesCh alTer: 3-9 Joer Dauer: 45 MinuTTen inForMaTions WWW.lesTheaTres.lu I Tel. +352 47 08 95-1 réservaTions WWW.luXeMbourGTiCKeT.lu ThéâTre Des CapuCins I 9, plaCe Du ThéâTre I l-2613 luXeMbourG

Kideaz Mag 19


La rencontre

KidéArt « Être artiste c’est une grande liberté ! » Entretien spécial avec Su-Mei Tse par Sofia Eliza Bouratsis

Su-Mei Tse est l’une des fiertés nationales du Luxembourg et à juste titre ! Elle expose internationalement et a reçu, parmi d’autres prix prestigieux, le Lion d’Or à la Biennale de Venise en 2003 pour la meilleure participation nationale. L’artiste d’origine sino-britannique vit normalement entre le Luxembourg et Berlin, mais elle est actuellement pensionnaire en arts plastiques à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis (2014/2015). Elle est aussi violoncelliste. Son travail est souvent un passage délicat du langage à l’image, de la musique au silence ou du présent à l’absent, comme une envie de suspendre les évidences.

*White Noise, 2009. Sculpture en mouvement, Collection NMNM, Monaco (Photo : Jean-Lou Majerus) Œuvre que vous pouvez voir dans le cadre de l’exposition « Construire une collection » au Nouveau Musée National de Monaco jusqu’au 7 juin. www.nmnm.mc

20 Kideaz Mag


Many Spoken Words, 2009 Collection Mudam Luxembourg (Photo : Andres Lejona) œuvre permanente exposée au MUDAM. www.mudam.lu

Chers lecteurs, nous avons envie, de vous faire une proposition : vous pouvez lire cet entretien avec vos enfants et leur poser la plupart des questions – notamment celles qui sont en rouge   – et, selon leur âge, discuter, puis leur donner des éléments de réponses de l’artiste – ou pas. L’idée étant de suggérer des promenades dans les musées et des échanges « artistiques » entre parents et enfants. Autre petit détail à noter : nous avons choisi de vous parler de trois œuvres de l’artiste qui sont installées de manière permanente au Luxembourg et d’une quatrième qui est exposée à Monaco jusqu’au mois de juin. Vos enfants et vous aussi pourrez ainsi aller voir les œuvres à propos desquelles vous aurez discuté ! Rien de tel en effet que l’expérience des sens pour éveiller la sensibilité – celle des adultes aussi. Être artiste. Qu’est-ce que cela signifie pour toi ? Si tu me posais la question : « Qu’est-ce que cela signifie pour toi d’être un être humain ? », ce serait un peu pareil. C’est comme si je te disais que j’adore la vie. L’art est tellement lié à la vie. C’est quelque chose que tu vis aussi bien émotionnellement qu’intellectuellement. Par rapport à la vie : ma première réponse serait que « c’est génial de vivre ». Pour le travail d’artiste, c’est un peu pareil, les deux sont tellement liés – dans les bons moments, mais aussi dans les moments difficiles. Je me rends tout à fait compte de la chance que j’ai d’être une artiste et que ce soit ma profession. J’ai la chance de faire tout le temps ce que j’ai envie de faire – avec le peu de temps qu’on a de nos jours… Ce n’est pas quelque chose que j’oublie. Être artiste c’est surtout une grande liberté. Tu as des contraintes pratiques aussi, évidemment, mais c’est essentiellement une énorme liberté. Notamment par rapport au lieu où tu veux vivre. J’ai l’impression de pouvoir travailler n’importe où. Je sais que je peux avoir des expériences de vie et de travail dans plein de lieux différents, comme maintenant à Rome : c’est tellement enrichissant et inspirant. As-tu toujours su que tu étais – ou que tu allais devenir – artiste ? Non, car je ne savais pas ce que c’était. Je savais ce qu’étaient les musiciens, car j’ai grandi dans une famille de musiciens. Mon chemin s’est fait petit à petit. Les gens ont envie d’entendre que : « Ah ! Je voulais être artiste depuis toujours, je le savais, etc. » … Ce

Kideaz Mag 21


n’est pas exactement le cas. Quand j’étais enfant, la question était

Même par des enfants ?

de savoir si j’allais devenir musicienne ou pas… Aujourd’hui je ne sépare plus tellement le fait d’être musicienne ou artiste, même

Oui, c’est un peu comme une porte qui s’ouvre facilement et après

si je m’exprime plus dans les arts visuels.

il y a tout un imaginaire qui se met en marche – imaginaire de

Est-ce qu’il faut être « spécialiste de l’art » pour comprendre ce que tu fais ? Est-ce qu’il faut « comprendre » l’art pour ressentir quelque chose ?

celui qui regarde, que ce soit un enfant ou un adulte. Un enfant a toutes ses références aussi : ce qu’il connaît, ce qui est important dans sa vie. À ce sujet il n’y a finalement pas trop de différences entre adultes et enfants.

On nous met souvent la pression – ou nous avons nous-mêmes

Est-ce que, ce que tu fais, peut aussi s’adresser aux enfants ?

l’impression de « devoir savoir ». Que ce soit dans l’art ou dans

Est-ce que l’art, du Musée du Louvre au Mudam est ouvert à

d’autres domaines, on est toujours sous cette pression des réfé-

tous les âges ?

rences. Il s’agit plutôt d’avoir confiance en soi : de savoir, tout simplement si l’on aime ou si l’on n’aime pas. Tu peux très vite dire

Oui, après c’est le temps passé dans le musée par rapport à la

« Aaah j’aime le goût de la sauge» ou « je n’aime pas l’estragon ».

capacité de concentration des enfants qui comptent beaucoup.

Je suis tout à fait sûre qu’il ne faut pas être connaisseur pour

Pour l’art contemporain, ou pour des choses plus abstraites,

apprécier les choses.

c’est peut-être mieux d’avoir quelqu’un qui pose des questions,

Même en ce qui concerne mon travail, qui est plutôt conceptuel – et même si je n’aime pas trop le catégoriser – il y a toujours différentes lectures possibles. On peut recevoir les choses de différentes manières. C’est un peu comme si tu avais utilisé plusieurs

et ouvre vers un échange. Sans que cela veuille dire que l’adulte doit forcément tout savoir. Parce qu’un enfant va spontanément poser des questions qu’un adulte ne se serait jamais posées. Des questions auxquelles un adulte – qui a tendance à tout intellectualiser – ne se serait

couches pour une cou-

jamais confronté. Parce

leur : si tu as une sen-

que l’enfant a beaucoup

sibilité, tu vois toutes

plus confiance en soi, il

ces couches, sinon

va tout de suite dire s’il

tu n’en vois qu’une

aime ou s’il n’aime pas

partie. Ce n’est pas si

quelque chose. Et on

grave. C’est aussi une

essaye tout le temps

question de prendre le

de se projeter dans la

temps : tu ressens tes

façon de voir d’un en-

premières émotions où

fant. C’est finalement

tu te dis que quelque

cela l’idéal : ce regard

chose te plaît – ou pas.

pur. À partir de là, il peut

Il y a ensuite comme

y avoir un échange entre

une deuxième lecture :

parents et enfants : et

en lisant le titre de

ça, c’est génial !

l’œuvre, ou un texte qui accompagne la

Que fais-tu quand tu

pièce, tu plonges

as une idée ? Comment

alors autrement dans

est-ce que tu choisis

l’œuvre. Parfois tu te

les matières et les ma-

rends compte que tu aimes une œuvre bien après l’avoir vue.

tériaux que tu vas utiliser pour la réaliser ?

Et, qu’est-ce que tu n’aimes pas trop dans l’art ?

Une fois que les choses sont faites, je ne sais plus trop comment

Quand ce n’est pas sincère. Quand c’est trop « voulu ». Quand tu te forces à utiliser un langage dans lequel tu ne te sens pas à l’aise. Ça se sent.

elles ont commencé. Par exemple pour White Noise : c’est ce son, ce crépitement de l’aiguille sur le disque vinyle avant que la musique ne commence qui m’a inspirée. Prenons donc ce son : autour de lui commence un jeu entre image

Dans ton travail, tu fais souvent des liens avec ton enfance à

et son. J’ai surtout tendance à traduire le son en image, ou à

travers des souvenirs.

essayer de le sculpter.

Ce qui ne m’intéresse certainement pas c’est de raconter des his-

À propos de White Noise : ce que j’aime bien aussi, c’est jouer

toires de mon enfance. J’ai surtout envie de partager des images,

avec les mots et faire des jeux de mots. Ici, j’ai commencé par la

ou un son… quelque chose de plus ponctuel, plutôt qu’une his-

relation avec la neige, car l’équivalent visuel de ce crépitement

toire. En allemand on dirait Baustein : quand tu commences à

du disque est la « TV Snow ». Quand il n’y a rien à la télé, le rien

construire, c’est la brique avec laquelle tu commences. Autour

devient alors visible par ce crépitement visuel. Il y a souvent dans

de cette brique, tu construis et, petit à petit, il y a quelque chose

mon travail cette envie de faire le vide, de créer du blanc. Dans

d’autre qui apparaît. En général, j’aime utiliser des images assez

Pays de neige, la vidéo que je viens de réaliser à Rome.

simples. Des choses qui sont assez directes. Pour permettre jus-

On est tellement envahis, que nous avons besoin de faire des

tement différents niveaux de lecture.

pauses, aussi bien au niveau sonore que visuel. White Noise c’est un peu cette façon de partager un moment de pause.

22 Kideaz Mag


Bird Cage, 2008. Néon blanc, mixed media 3.2x5.6 cm (Photo : Serge Brison) Commande d’art publique par Codic pour K2, Kirchberg, Luxembourg.

Swing, 2007 Sculture en néon en mouvement (photo : Jean-Lou Majerus) œuvre permanente du Musée de l’histoire de la Ville de Luxembourg. www.mhvl.lu

Au Luxembourg, il y a, entre autres, Swing, au Musée de l’His-

Oui, et ici c’est tout simplement le fait d’avoir remplacé l’eau par

toire de la Ville. C’est une balançoire un peu particulière…

de l’encre qui fait sens. Je ne voulais pas rendre hommage à un

Cette balançoire est une image de l’enfance traduite en sculpture lumineuse. On peut aussi évoquer son rythme, un peu comme un métronome qui ralentirait les rythmes du quotidien. Comme une pulsation. Ensuite, il y a la lumière et le fait de ne pas pouvoir s’asseoir ou toucher la balançoire. C’est cette distance qui fait que l’on peut tout de suite se projeter dans le mouvement, dans la sensation et dans l’envie de la balançoire.

écrivain spécifique, mais à la littérature. Tu me demandais tout à l’heure pour les matières. Ici, c’est très précisément de l’encre qu’il fallait utiliser. La question était de savoir comment arriver à la source. La source c’est l’eau – on la boit pour survivre – et c’est l’encre aussi – la survie de l’écriture et la liberté d’expression. En parlant des sources : quel est ton premier souvenir d’art ? White Noise. C’est cette image qui me vient à l’esprit, ce tourne-

Un peu comme avec Bird Cage. Où l’on imagine l’oiseau qui

disque ondulant. Quand je me mettais sur la pointe des pieds pour

est parti…

voir ce disque. Ce n’est pas forcément une image d’art, c’est cette

Finalement, les acteurs principaux de mes œuvres sont souvent absents. Dans la cage, l’objet « cage » m’intéresse beaucoup moins que cette porte ouverte : c’est-à-dire l’envol. Puisqu’il s’agit d’enfants, une question qu’ils posent souvent est celle de savoir :

image de la musique. Tout le répertoire de la musique classique me donne la chair de poule. La musique c’est ce qu’il y a de plus direct, de plus puissant. Si tu avais une baguette magique qu’est ce que tu ferais comme œuvre d’art ? Tu sais avec une baguette magique, je pense à beaucoup de

Quelle est ta couleur préférée ?

choses, mais pas forcément à l’art. Parce qu’avec l’art j’ai presque

Le rouge. Il revient souvent dans mon travail. Même si je ne peux pas dire « rouge » tous les jours. Aujourd’hui, je dirai plutôt des nuances du bleu.

l’impression que tu n’as plus besoin de baguette magique, presque tout est possible. Avec une baguette magique, j’aimerais pouvoir faire des choses dans le domaine social – contre la misère, pour les gens qui n’arrivent pas à vivre cette liberté, ce bonheur. J’aime-

Est-ce que tu aimes dessiner ?

rais bien utiliser la baguette magique dans d’autres domaines

J’aime écrire. Je note mes images. Je les vois très exactement

que dans l’art…

dans ma tête. Et l’actualité de Su-Mei Tse dans le monde :

Est-ce que pour faire de l’art il faut savoir dessiner ? NON. Absolument non. Il y a tellement de manières de s’exprimer…

A thousand and one dreams behind us ... Exposition solo, Peter Blum Gallery, New York du 24 avril au 27 juin 2015

Des lieux qui t’inspirent au Luxembourg ? Je vais répondre de manière un peu intellectuelle. J’aime bien aller au MUDAM. J’aime beaucoup la médiathèque du Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain. Ce sont des lieux de culture.

Théâtre des Expositions #6 – Prendre le temps Exposition de groupe, Académie de France – Villa Medici à Rome, 26 février - 12 avril 2015 Conversation Piece

Comme la fontaine de Many Spoken Words qui est au MUDAM.

Exposition de groupe

Elle est justement un hommage à l’écriture, mais sans mots.

Fondazione Memmo, Roma, 11 février - 4 juin 2015 Kideaz Mag 23

Pour la réalisation de ses œuvres, Su-Mei Tse travaille en étroite collaboration avec Jean-Lou Majerus


NOUS LES FEMMES

Les conseils beauté d’Emerence

Malheureusement (plutôt heureusement) nous ne sommes pas parfaites. Nous souhaitons toutes masquer un petit défaut de notre peau telles que des cernes prononcés, un bouton d’acné ou bien encore des petites cicatrices... Après les conseils de beauté pour avoir une belle peau (Kideaz mag n°2), j’ai souhaité vous divulguer mes petits secrets pour un teint parfait !

Le fond de teint

*A pp lic

a

n tio m

aq

age uill

La base d’un maquillage parfait

conturing

• Pourquoi ? Il unifie et sublime le teint en apportant de l’éclat et en protégeant notre peau. C’est le produit indispensable pour un maquillage réussi et harmonieux.

• Comment bien le choisir ? Il est important de choisir votre fond de teint en fonction de votre type de peau, de votre âge, de votre carnation et du but recherché : effet couvrant ou naturel. - Liquide, fluide : Pour tous les types de peau. Il donne un effet naturel. Selon vos besoins, choisissez-le hydratant ou matifiant. - Compact (poudre) : Par son pouvoir absorbant et matifiant, il est idéal pour les peaux mixtes à grasses. Il donne une couvrance très légère et une très bonne matité. - Compact (crème) : Très couvrant, il convient à tous les types de peau, car il peut être sans huile. - Le fond de teint crème : Il apporte confort et couvrance, parfait pour les peaux sèches. - « Liftant » : Principalement sous la texture liquide et comme son nom l’indique, il est adapté aux peaux matures. - Mousse : Donne un effet naturel, une texture légère, il

Les conseils d ’Emerence - Avant l’achat, testez votre fond de teint au niveau de votre mâchoire et non sur la main. La peau du visage est plus claire. - Choisissez-le proche de votre couleur de peau, voir une teinte en dessous. L’été, favorisez une teinte au-dessus, mais pas plus ! - Appliquez votre fond de teint une fois votre peau nettoyée et hydratée. - Pour un effet couvrant, utilisez une éponge et faites des petits « C » en commençant par la zone médiane vers l’extérieur du visage. - Pour un effet très naturel, utilisez une éponge humidifiée (savon + eau).

convient à tous les types de peaux.

- Finissez par appliquer une poudre (libre ou compact),

- Le fond de teint minéral : Format en poudre, à base

qui fixera le tout et donnera un effet mat ; cela facilitera

d’ingrédients naturels. Idéal pour les peaux sensibles, et pour celles que ne supportent pas l’idée d’avoir du fond de teint qui les couvre.

• Le geste indispensable Nettoyez votre peau matin et soir et n’oubliez pas de combiner votre démaquillant avec une lotion  ! La lotion va parfaire le démaquillage !

24 Kideaz Mag

l’application d’autres fards (blush, fards à paupières...). En cas d’imperfections, ne forcez pas sur votre fond de teint, préférez un correcteur qui apportera un meilleur résultat.


cc

bb crème vs crème L’arme secrète

des femmes pressées

Les conseils d ’Emerence - Appliquez votre anticernes en tapotant de l’extérieur vers l’intérieur, tout en appliquant votre correcteur, vous « drainez » aussi votre cerne. - Dans le cas d’un fond de teint en poudre, appliquer l’anticernes en premier. On évite les textures pâteuses. - Pour les petits boutons d’acné, il existe des correcteurs adaptés qui « sécheront » votre bouton. Choisissez-le de

La BB et la CC cream sont deux produits différents.

la même teinte que votre fond de teint.

C’est avant tout une alliance du soin et du maquil-

- Il y a des correcteurs clairs, mais aussi foncés  ! Avec

lage au service d’une peau nue et sublime, unifiée et

ceux-ci, par effet d’optique nous pouvons affiner un nez,

corrigée.

creusé les joues... Attention à bien estomper à l’éponge ou au pinceau ! Il faut que cela reste naturel.

• Pour qui ? Pour les femmes qui aiment avoir un teint très naturel et idéal pour les femmes pressées en manque de temps le matin puisqu’elles combinent soin et maquillage.

Les correcteurs* L’outil à toujours avoir

• Comment la choisir ?

dans son sac

La BB cream : Signifie « Blemish Balm » (baume antiimperfection). C’est une crème teintée pour unifier le teint. Polyvalente – 5 en 1 –, elle possède des proprié-

• Pourquoi ?

tés hydratantes, unifiantes, apaisantes, antioxydantes

Tout comme pour les fonds de teint, il existe plusieurs

et elle protège des UV. Certaines ont des spécificités

types et textures : anticernes, correcteur de couleur

(anti-âge, anti-tâches). Plus couvrante qu’une CC

(rougeurs, tâches...) cache-boutons... Il sert à corriger

cream elle convient à tous les types de peau.

précisément ce que le fond de teint n’a pas réussi à

La CC cream : Signifie « Color Control » ou encore

atténuer ou à neutraliser. On l’applique par touches là

« Color Correction ». Une crème pour soigner et

où c’est nécessaire.

améliorer la peau ; c’est un perfecteur de teint. Elle va unifier, protéger le teint. Parfaite pour les femmes qui

Comment les choisir ?

aiment un résultat naturel ou qui ont une peau avec

L’anticernes : Il camoufle les signes de fatigue. Il est

peu d’imperfections. Avec les CC Cream nous sommes davantage dans le soin que dans le maquillage.

préférable de le choisir plus clair que notre fond de teint. Les couleurs claires donnent du volume ; parfait pour les cernes creuses. À l’inverse, les couleurs fon-

Pour résumer, la CC cream offre une solution visible

cées creusent.

et durable tandis que la BB Cream est plus un produit

On peut l’appliquer avant ou après le fond de teint.

camouflant tout en traitant au jour le jour.

Préférez une texture crémeuse, la peau du contour de l’œil étant plus fine, elle marque plus facilement. Les correcteurs de couleur : Pour les rougeurs, les tâches, appliquez-le avant le fond de teint. Sachez que le vert annule le rouge, l’orange le bleu et le violet

Les conseils d ’Emerence

annule le jaune. Donc, si vous avez un bouton bien rouge appliquez un correcteur vert, pour celles qui ont des rougeurs cela peut être une base de teint

- Les CC Cream peuvent se trouver sous différentes cou-

aux pigments verts. Un teint trop pâle ou trop jaune ?

leurs (vert, mauve..). Le principe est d’apporter à la peau

Utilisez un correcteur de couleur violette.

la couleur complémentaire pour masquer les défauts.

Le correcteur réflecteur de lumière : Il ressemble à un

D’où du vert contre les rougeurs, du mauve contre la

anticernes mais il est sous forme de stylo/pinceau et

« grisaille », du pêche pour donner bonne mine.

sous une texture fluide. Il s’applique après le fond de

- Par sa texture très légère la CC cream peut être utilisée

teint et avant la poudre. Par effet d’optique, il aide à

comme base de teint, elle hydrate la peau avant l’application du fond de teint.

défatiguer le regard et donne un coup d’éclat au teint. Il s’applique sur le dessus des pommettes, sur le menton, sur le bas du front entre les sourcils... Kideaz Mag 25


Illustration : EMMANUELLE REVEL-PELLET / Graphisme : LIBELLULE

- À ce prix, j’espère que c’est du bio !

26 Kideaz Mag


Ma nutrition m’inquiète : quelles sont les alternatives ? DOSSIER

par Aurélien Bourdaa

« Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde » Gandhi.

Oui, la nutrition fait aussi partie de notre culture. Et en ce moment les émissions se multiplient pour dénoncer la « mal bouffe », les viandes chargées d’antibiotiques, ou encore la présence de pesticides dans les autres aliments, les OGM et plein d’autres substances nocives pour la santé qui se retrouvent dans nos assiettes… Peut-on faire confiance à nos marchés, à nos grandes surfaces, à toute la chaîne de l’industrie alimentaire ? Les études s’enchainent et se contredisent les unes les autres, certaines certifient que les aliments vendus en grande surface sont sûrs. D’autres mettent en évidence le contraire… Alors, qui croire ? Pour ma part, et c’est bien pour cela que j’ai écrit cet article, je suis de l’avis de notre ami Gandhi. Je m’explique : qu’est-ce que vous ressentez au plus profond de vous ? Êtes-vous vraiment en adéquation avec la façon dont vous mangez ? Avec ce que vous donnez à vos enfants ?

« Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde » Gandhi

Bref, pour en revenir à Gandhi : Quelles solutions avons-nous pour mieux manger et pour savoir vraiment qu’est-ce qui se retrouve dans nos assiettes ? Le tout en ayant à l’esprit les rythmes actuels de notre vie ? Et bien à mon sens, il faut prendre le temps de remettre la main sur notre alimentation. Comment ?

que j’ai l’impression de ne pas manger comme mon corps le

Avez-vous par exemple entendu parler de la permaculture ?

voudrait. Alors, évidemment, et même à ce sujet, la culture de

La perma-quoi ? Oui, la permaculture c’est un ensemble de prin-

chacun joue un rôle non négligeable. Moi, le mec de la cam-

cipes et de pratiques mêlant, écologie, agriculture biologique,

pagne du Sud-Ouest de la France, qui a été élevé aux légumes

paysagisme, éthique et philosophie. Il s’agit de cultiver la terre

du jardin et aux vrais poulets fermiers, il est normal que j’aie

de manière à la garder durablement fertile, en adéquation avec

du mal à trouver mon bonheur dans les grandes surfaces…

l’écosystème et selon les besoins réels des milieux naturels. Le

Personnellement, et je ne suis pas un expert, cela fait longtemps

but étant de produire de la nourriture, principalement des fruits Mais soyons plus précis, le problème n’est pas tant de faire

et des légumes dans le respect de la nature, des êtres vivants

une critique de la grande distribution. Nous sommes pris dans

et de leurs interactions.

notre quotidien inexorable qui nous pousse dans un état de léthargie physique et intellectuelle à faire peur. Oui je vous

Plus concrètement, il existe des initiatives un peu partout autour

entends déjà : « Parle pour toi garçon ! »

de nous.

Kideaz Mag 27


« Aujourd’hui, au Luxembourg, nous importons près de 100% de nos légumes »

Par exemple, « Transition Town Luxembourg ». Ce jardin communautaire est un projet pilote. Il est la première initiative du groupe « Transition Town Luxembourg » qui s’inscrit dans le mouvement international des Villes en Transition. Ce mouvement social provient de la Grande-Bretagne. Il est né en 2005 et à son origine se trouvent les questions suivantes : Comment réagir au double problème du pic pétrolier et du changement climatique ? Comment préparer notre société à la descente énergétique qui s’impose ?

Pourquoi un jardin communautaire dans la ville de Luxembourg ? Jadis, les jardins potagers de la ville de Luxembourg, fournissaient une part importante de l’alimentation de la population de

de la chaîne alimentaire depuis les années

Autre alternative : « La ruche qui dit oui »

quatre-vingt, sont les raisons principales

Cette formule propose des solutions plus

qui expliquent la disparition des jardins de

souples, sans engagement, pour acheter

Luxembourg-Ville. Ils ont dû faire place aux

des produits frais à des producteurs locaux.

développements urbains, aux résidences et

Une « ruche qui dit oui ! », c’est aussi une

aux grands axes routiers. Aujourd’hui, nous

démarche citoyenne qui consiste à organi-

importons près de 100% de nos légumes, et

ser, à demeure ou dans des endroits dédiés,

ceci malgré le fait qu’existe une légère ten-

des rencontres entre producteurs locaux

dance à revaloriser les cultures régionales.

et consommateurs. Bon, ce n’est pas for-

la ville. L’expansion de la ville, surtout à partir du XXe siècle, ainsi que la mondialisation

Or, le jardin n’est pas uniquement le lieu de production de la nourriture. Il est aussi, et surtout, un lieu de rencontre entre êtres humains. Il est un lieu où l’on apprend l’art de cultiver la terre, les joies de travailler ensemble ; mais il est aussi l’occasion d’acquérir les connaissances nécessaires afin

cément moins cher, mais c’est à priori la meilleure qualité et les produits les plus frais qui arrivent dans vos assiettes. Et c’est aussi l’opportunité de discuter avec les producteurs et de bénéficier ainsi de leur expertise et leurs conseils pour mieux manger.

de produire nous-mêmes notre nourriture.

La cerise sur le gâteau : si vous vous sen-

Le jardin devient ainsi un lieu magique qui

tez l’âme de développer ce projet par vous

« rend » des racines aux citoyens ! Certes,

même et bien c’est possible, vous pouvez

un jardin, c’est aussi beaucoup de travail.

lancer ce concept et choisir les producteurs

Une Ville en Transition est donc une ville

Mais ceux qui s’en occupent retrouvent une

locaux tout en bénéficiant de l’appui du

dans laquelle des citoyens s’organisent

communauté, une appartenance et tout

groupe.

pour créer un avenir durable face à la triple

cela a en plus des impacts positifs sur leur

crise écologique, énergétique et écono-

Ce n’est finalement ni un hasard ni une

alimentation, leur bien-être et sur l’envi-

mique.

contradiction si le mot culture concerne

ronnement.

aussi bien les musées que la terre, les

L’une des originalités de ce type d’initiatives

L’une des originalités des initiatives de tran-

œuvres d’art que la nourriture, notre bien-

consiste à insister sur une vision résolument

sition consiste à insister sur une vision réso-

être physique et psychique… Gandhi avait

optimiste de l’avenir. Ainsi, une crise quel-

lument optimiste de l’avenir. Ainsi, une crise

raison !

conque est perçue comme une opportunité

quelconque est perçue comme une oppor-

afin de proposer des alternatives aux pra-

Pour plus d’infos :

tunité pour proposer des alternatives aux

tiques dominantes de la société actuelle.

www.laruchequiditoui.fr

pratiques dominantes de la société actuelle.

www.transitiontown.lu

28 Kideaz Mag


BULK PRICES 100% NATURAL PRODUCTS Organic Chia & Quinoa seeds | Greek Raw Honey | Hemp Protein Powder | Spirulina | Turmeric | Herbs | Coconut Oil | Olive Oil | Cosmetics And more‌

Conscious Foods Get the full catalog at info@consciousfoods.lu


NOUS LES FEMMES

Fashion... ou pas !

La chronique de Bengiamino Bottone hollywoodciak

HollywoodCiak

Hollywoodciak

La 87ème cérémonie des Oscars, marque la fin d’une (trop) longue série de tapis rouges… Laissant ainsi place à un moment de répit avant que le meilleur (et le pire) des styles de nos stars ne réapparaissent afin de nous offrir de nouveaux moments mémorables ! Pour célébrer l’achèvement de cette période intense, je vous ai concocté un duel explosif : Oscars VS le reste des tapis rouges ! Pour mon second choix, j’ose l’inconcevable ! Bien que Gwyneth Paltrow soit devenue gourou dans toutes les disciplines possibles et imaginables ; et que le fait de la critiquer comporte toujours un (très grand) risque. Je remets en cause sa combinaison couleur « viande » par Elie Saab qui met en valeur son ventre plutôt que sa silhouette, ainsi que le terrible détail floral sur sa robe signée Ralp&Russo à l’occasion des Oscars.

Lorelei Linklater atavoir attiré mon La première à e Qu r. te kla relei Lin tention c’est Lo ne robe d’u e tu vê rs ca ce soit aux Os tale nspiration orien transparente d’i sur quelou na de Ca a par Gabriel t, is rouge comptan conque autre tap nmo dé a us ood no l’actrice de Boyh éter capacité à rép tré sa grande es … air nt me sti ve oix les mauvais ch

Willow Bay Gwyneth Paltrow

30 Kideaz Mag

Terrible choix de Willow Bay, épouse du Boss de Walt Disney, qui pour célébrer l’acquisition par son ma ri des droits de la célèbre saga de Star Wa rs, se jeta sur le tapis tel Maitre Yoda. Je décrète un « rejet » intergalactique  pour Madame.  


Keira Knightley Keira Knightley est la seule de ma liste à s’en sortir un peu mieux. Après avoir fait une misérable erreur de style lors des Golden Globes avec un ensemble Channel « motifs et jupe pour le moins étranges » (j’en arrive à préférer certaines lignes prémaman !), elle s’est rattrapée à l’occasion des Oscars en optant pour robe de Valentino Couture.

Jared Leto Il n’y a pas qu e les femmes qu i font des faux aussi ! Double pas, les homm rejet pour le loo es en font k de Jared Leto tume couleur Lil . Il a opté pour a et un paraplu un cosie noir (mais po ment après no ur us avoir aveuglé quoi ?) un jour seule lors des « Indipe Oui à l’extravaga ndent Spirit Aw nce, mais pas av ards ». ec cette veste ser à un mix en étrange qui me tre Micheal Jaks fait penon et une tenu e aztèque tradit ionnelle.

Je poursuis mon sympathique tour de stars avec Andrea Riseborough qui, le soir des Academy Awards , pensant se rendre à un carnaval, a choisi de se transformer en macaroni ! Pour ce qui est du sac en plumes : je ne le commenterai même pas !

Marion Cotillard

Blanca Blanco Mal, mal, très mal Blanca Bla nco ! Telle une flamme venant de l’enfer, elle nous a rappelé un volcan en pleine éruption ! Malheureusement pour elle, la chaleur ambiante ne sera pas pro voquée par son être pou rtant sex y…

Dernière, mais pas des moindres de ma sélection : Marion Cotillard ! Je pensais qu’elle avait presque tout réussi et puis… vint le drame : elle s’est retournée ! Son choix de robe (ou plutôt de sushi) signé Christian Dior Couture ne m’a absolument pas convaincu !

Andrea Riseborough Kideaz Mag 31


La mode

100% TESTOSTERONE

Un monde inexploré par les hommes ! par Pol Bouratsis

Je dois vous avouer que j’ai eu quelques difficultés lors de la préparation de cet article. Ce n’est pas un secret : la mode, nous les hommes ce n’est pas notre tasse de thé ! Du coup, pour m’aider, je suis allé à la rencontre d’une styliste : Jael Redinha ! C’est grâce à elle que je me suis rendu compte que la mode, n’était pas

réservée qu’aux femmes ! Conseils pratiques,

conseils psy et quelques vérités – niées par la plupart

d’entre nous – plus tard, j’étais convaincu

de devoir m’y intéresser ! Et maintenant, c’est à moi

de vous transmettre le message…

Sneakers De l’indémodable comme les Stan Smith

Les o be im r p ératif e d s de votre gar

Chaussures Avoir plusieurs coloris, qui s’associent avec vos différents costumes

ceinture Une seule en noir ou en marron

Manteau d’hiver Il doit tomber à mijambe. à essayer avec un pull 32 Kideaz Mag

Chemise Prenez surtout une cintrée, qui soit légèrement différente du blanc

Jean’s brut De qualité, confortable ; et prenez le un peu serré, il s’élargira avec le temps

T-shirt Basique et cintré. Prenez un col en V si vous souhaitez y ajouter une petite touche différente

Blazer On oublie le noir, vous l’avez déjà dans votre armoire


Quelques faits : 1. Le style n’est pas seulement une question de vêtements, mais surtout de comportement ! Nos choix vestimentaires reflètent notre personnalité ! Le premier travail à faire est donc de répondre à la question : « Qui suis-je ? » 2. Une grande partie d’entre nous est adepte du « stylisme caméléon » ! Non ? Cela ne vous dit rien ? Pourtant les vêtements que nous portons au travail et ceux portés à la maison se ressemblent comme le jour et la nuit… 3. 50% des hommes n’achètent ou ne choisissent pas leurs vêtements ! En effet, ils se reposent sur le goût de leurs charmantes compagnes.

Quelques petits détails à exiger auprès de vos vendeurs / vendeuses pour en faire vos conseillers : Conseils pratiques : Faites le tri dans votre armoire. Vous vous rendrez vite compte que vous portez toujours la même chose ! Attention, le style ne se traduit pas par le port de 10 couleurs en même temps ! Portez les basiques accompagnés par le petit détail qui fera la différence : un chapeau, une couleur flash, un foulard… Achetez peu, mais achetez bien ! Les vêtements de qualité tiennent dans le temps et mettent votre corps en valeur.

Prendre le temps pour discuter de vos besoins. Explorer avec vous les rayons en vous guidant et non pas en vous dirigeant ! Vous aider à trouver votre taille ! 50% des hommes se trompent… Vous conseiller sur la longueur : pour un blazer par exemple, c’est mi-fesse que ça se passe ! Parler de votre cadre de travail et comprendre l’image que vous souhaiterez véhiculer.

Fidélisez une marque lorsque vous trouvez le modèle qui vous va à merveille ! N’achetez pas hors saison ! Votre corps, votre état d’esprit et même vos goûts risquent de changer en l’espace de quelques mois ! Osez le sur-mesure : avoir un style unique au monde n’est pas forcément synonyme de désastre financier !

®

Pour la réalisation de cet article, j’ai rencontré la créatrice de la marque Luxembourgeoise de prêt-àporter « JaelCuriel ». Son enthousiasme, ses conseils et son sourire m’auront permis de m’intéresser à

un monde qui, jusque-là m’était inconnu, et je la remercie ! N’ayez pas peur de franchir sa porte, vous n’en sortirez que plus beaux !

Photo ©  Joao Correia

Kideaz Mag 33


Les femmes influentes de la culture

NOUS LES FEMMES

par Pol Bouratsis

Myriam Muller

« Derrière chaque grand homme se cache une femme », parait-il. Ces dernières semaines, j’ai fait un constat : cette expression ne s’arrête pas aux hommes ! Vraisemblablement, derrière les façades des grandes maisons culturelles du pays, on trouve aussi des femmes !

Théâtre du Centaure

À travers ces quelques pages, je veux leur rendre hommage. Quatre femmes qui, malgré les moyens restreints qu’elles ont, changent petit à petit la morphologie culturelle du pays !

Vrai pilier de la scène théâtrale luxem-

sommes pauvres, nous gagnons moins

bourgeoise, chez Myriam on ressent

que le minimum syndical. Mais ce n’est pas

tout de suite un réel amour et une

grave, nous aimons ce métier ! » Mais jusqu’à

forte affection pour son métier. Pour

quand cet amour sera-t-il suffisant ?

notre plus grand plaisir, elle a délaissé son premier amour : le ballet. « Je me suis rendue compte que ce n’etait pas ce que je voulais faire, c’est un métier trop dur physiquement et psychologiquement ! »  Son détour parisien de 13 ans l’a changée. C’est la raison pour la-

Sa volonté ? Démocratiser le théâtre et le rendre accessible à tous. « Je ne sais pas encore comment faire, je me pose toujours la question » Une chose est sûre, avec des personnalités comme Myriam, les beaux jours de la scène luxembourgeoise sont devant nous !

quelle elle souhaite la même chose à ses élèves : « il faut partir, grandir, rencontrer des gens et se confronter à de nouvelles cultures », me ditelle avec un peu de nostalgie dans les yeux. Myriam va bientôt s’attaquer à un nouveau défit : la direction du théâtre du Centaure, l’une des scènes les plus petites et charismatiques du pays ! « Je veux le rendre plus alternatif, une anti-

Son travail

chambre du théâtre, un lieu ou

Comédienne, professeure de théâtre et

les spectateurs et les artistes ne

future directrice du théâtre du Centaure.

feront plus qu’un ! » Ici l’intimité est privilégiée et c’est peut-être grâce à cela

Sa passion Être sur scène.

qu’elle réussira à faire concur-

Ses influences et inspirations

rence aux grands théâtres du

Ses voyages, ses années parisiennes et

pays.

sa famille.

Son grand espoir ? Que le mi-

Ce qu’elle voudrait trouver

nistère de la Culture emploie

Un café-librairie pour profiter de

les moyens nécessaires afin

quelques moments libres.

de professionnaliser le milieu. « ça passe par la rémunération des artistes. Nous 34 Kideaz Mag

Mais qui est-elle ?


Ainhoa Achutegui

Abbaye de Neumünster

Son enthousiasme de petite fille et ses vêtements très colorés me font directement comprendre qu’Ainhoa n’est pas commune.

Mais qui est-elle ?

Une heure plus tard, en sortant de son magnifique bureau à l’Abbaye – qui, comme elle dit « est trop propre, je dis toujours à

Ses origines

mes équipes de manger par terre tellement

Lorsque je lui demande ce qui manque

c’est propre ! » – je ne suis pas déçu.

au Luxembourg, sa réponse ne m’étonne

Vénézuéliennes

presque pas : « Une scène underground.

Sa passion

La culture, elle n’aurait pas pu y échapper, « ma maman nous amenait tous les dimanches au musée d’art moderne de Vienne ». En effet, elle vient d’une famille

Des endroits « moches » où lesdites subcultures peuvent explorer leurs curiosités, créer et oser ! »

Danse contemporaine

Son ambition Rendre la culture accessible à tous

qui vit l’art sous toutes ses formes et à

Si le Luxembourg est essentiellement

chaque instant.

connu pour attirer les grands financiers,

Ce qu’elle ne porte jamais

on peut s’estimer heureux que ce person-

Des pantalons

Consciente de sa chance, elle place au centre de ses préoccupations les familles qui n’ont pas le temps et l’argent à accorder à la culture. Pour y arriver, elle compte d’ailleurs beaucoup sur l’aide des professeurs des écoles qu’elle voudrait « Plus curieux !

nage l’ait croisé dans son chemin. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle ne repartira plus car avec Ainhoa, l’avenir culturel du pays parait bien plus ensoleillé.

Son engagement inconditionnel Au féminisme

Son nouveau défi Le planning familial

Osant proposer autre chose que les grands classiques ! » À peine la question « comment démocratiser la culture ? » sortie de ma bouche, je vois ses yeux briller, preuve du point auquel ce challenge lui tient à cœur : « Notre mission de « cultureux », c’est de proposer la culture à tout le monde. Elle n’est pas réservée à une élite ! », s’écrit-elle. Oui, mais comment ? Je lui répète… « En se rapprochant des gens. En parlant leurs langues et leurs langages. En arrêtant de tout théoriser ! » Elle est peut-être une « intello », mais rarement vous rencontrerez une personne aussi ouverte, simple et accessible. « Il ne faut pas avoir un bagage pour vivre l’art. Il ne doit pas être compris coûte que coûte. Chacun a sa propre interprétation et explication d’une œuvre. Et cette dernière sera tout aussi juste que celle d’un universitaire. »

Kideaz Mag 35


Danielle Igniti

Centre culturel Opderschmelz Écrire sur notre Danielle nationale,

qu’un tel ou un tel aura la chance de se

dans le monde de l’art pour des artistes

je vous assure que ce n’est pas une

voir ouvrir les portes de tout un monde.

qui ensuite s’envolent à l’international.

tâche facile. Et le fait qu’elle soit frai-

C’est une injustice terrible ! Où est l’égalité

« Au Luxembourg, on n’apprécie pas nos

chement élue femme de l’année n’y

des chances ? Le système scolaire devrait

artistes. On les utilise pour se venter pen-

joue aucun rôle !

garantir l’accès à la culture pour tous les

dant les grandes occasions et puis on les

enfants ! »

oublie ! ». Pas facile d’incorporer la culture

Ce personnage atypique, a d’abord rencontré la culture grâce à ses

Ah, nous y voilà… La politique ! On parle

parents : « Ils ne voulaient pas que

beaucoup de chiffres en ce moment, mais

je passe à côté de quelque chose

on en oublie un qui a son importance : 1%...

qu’eux n’ont pas pu vivre », me

La barre du budget national allouée à la

dit-elle émue. Plus tard, le hasard mettra sur sa voie une institutrice qu’elle n’oubliera jamais : « dessiner sur les trottoirs me fascinait. Elle m’a acheté mes pre-

dans l’ADN d’un pays : « L’identité d’un pays ne se fait pas seulement durant les présidences » me dit-elle, oui, elle est engagée à chaque instant.

culture que le Luxembourg n’a toujours

Ce qu’elle souhaiterait dans un premier

pas atteinte ! « C’est scandaleux ! Com-

temps ? De vrais moyens afin de faire de

ment peut-on réduire la culture au fric ? La

la médiation culturelle et démocratiser la

logique comptable, ce n’est pas une poli-

culture.

tique ! Il faut redéfinir le service public de la culture ! » s’indigne-t-elle.

mières craies couleur pour

À Dudelange, elle dirige le centre culturel

rendre vivant le parvis de

avec, entre autres, la meilleure programma-

l’école ». Oui, une institu-

tion jazz du pays : « nous essayons de déni-

trice et pas un système

cher des artistes talentueux en devenir ».

scolaire : « Aujourd’hui,

Et ils sont nombreux ses jeunes locaux à

c’est le hasard qui fait

qui elle a donné leur première chance. Aux centres d’art de la Ville de Dudelange c’est pareil : elle y a créé comme un laboratoire, une occasion de faire leurs premiers pas

Ce qui l’agace profondément ? : « ça suffit avec la construction de grands bâtiments culturels vides de contenu ! » Oui, Danielle est une anticonformiste qui n’a pas peur de dire les choses : « Mon plus grand plaisir c’est que je ne ressens pas le besoin de plaire ». Elle est une femme libre. Elle est peut-être petite de taille, mais détrompez-vous : des grandes femmes comme elle, il n’y en a pas beaucoup !

Mais qui est-elle ? Son travail Directrice du centre culturel Opderschmeltz et des deux centres d’art de la ville de Dudelange (Dominique Lang et Nei Liicht)

Ses passions Charly, le Jazz et l’art contemporain

Son talent Dénicher des artistes

Le détail qui fait la différence (juste à première vue) Ses lunettes (et ses chaussures)

36 Kideaz Mag


Laura Graser CarréRotondes

Mais qui est-elle ? Sa formation Communication appliquée dans l’animation culturelle à Bruxelles

Lorsque l’on pense « culture jeunes pu-

Mais les jeunes, c’est aussi une grande

blics », ce qui tout de suite nous vient à

responsabilité : « L’adulte peut faire

l’esprit c’est « TRAFFO ». Ce programme

ses propres choix alors que les jeunes

dédié aux tout-petits comme aux adultes,

spectateurs on doit les guider. C’est

émane d’un lieu hors du commun de la vie

à nous de leur ouvrir les portes vers

culturelle locale : le CarréRotondes !

de nouveaux mondes. Au Rotondes

« Behind the scenes » se trouve une jeune femme passionnée, investie d’une mission : Laura Graser ! « Nous avons la chance d’être

on tente de lui donner goût à un nouvel univers, qui peut-être changera sa vie. »

une équipe très soudée, travaillant dans un

La Culture, c’est surtout le partage.

Management des théâtres et de la

endroit magique, dirigé par un Robert Gar-

C’est la raison pour laquelle, Laura,

musique à Munich

cia, qui désire vraiment mettre les jeunes

espère que de plus en plus de parents

au centre du projet », me glisse-t-elle avec

seront sensibilisés et s’impliqueront.

un sourire chaleureux. Avec plus de 220

Se traduisant par un accompagne-

représentations annuelles choisies avec

ment et un échange des parents

soin, cet établissement est devenu maître

avec leurs petits à travers la décou-

en la matière.

verte culturelle.

Son lieu de travail CarréRotondes

Son moment phare 2007 Luxembourg Capitale de la Culture Européenne

à partir du mois de juin, le Carré Rotondes déménagera dans son

Son vœu

nouvel espace à Bonnevoie, « un

Garder la proximité qui existe entre

lieu de rencontres et d’échanges

spectateurs et artistes aux Rotondes

qui aidera à démocratiser la culture dans l’esprit des gens ». Vous l’aurez compris, notre jeune passionnée, se sent investie d’une mission et, vu son engagement, elle ne risque pas de faillir !

Route de Trèves L-6793 Grevenmacher

Bon

fant *

entrée en e n u r u o P

Päiperleksgaart Jardin des Papillons

papillons@elisabeth.lu T. +352 75 85 39

www.papillons.lu

Du 1er avril au 31 octobre, venez découvrir plus de 50 espèces de papillons dans une ambiance exotique et tropicale. Ouvert tous les jours de 9h30 à 17h. COUPON valable JUSQU’AU 31 mai 2015 *jusqu’à l’âge de 12 ans et à l’achat d’une entrée pour adulte


100% testostérone

Choisis ton camp par Logan Bressart

Ronaldo

Avec barbe

Versus

Ici, le but n’est aucunement de vous influencer, voire de vous battre, car vous avez une affinité ou un fanatisme aigu

Versus

Messi

Sans barbe

envers l’un ou l’autre. Mais de faire la part des choses très sérieusement et réfléchie, ia ec Sp

de manière calme, posée et constructive.

ha lT

Par exemple pour le premier versus et le

o© st nk

choix entre le nain argentin et le capricieux bodybuildé portugais (d’ailleurs

lv   Fu

petit clin d’oeil aux femmes avec le choix

io reg

Ob

d’illustration et non de photo « mannevous avez compris le concept.

on

quin » pour ce dernier, désolé)... enfin

VS

VS Be

ha

nc e /

 fu

lal

eo

Ligne du clash, faites le bon choix sinon...

...enfin, ne vous inquiétez pas trop, vous avez encore le temps, l’épisode VII n’est pas encore prêt de sortir et ce n’est probablement pas moi qui vais faire le sadique, sinon comment achèveriez-vous le Kideaz mag ?!

38 Kideaz Mag

Alors, vous choisissez ?

Alors, vous choisissez ?

Ronaldo

Avec barbe

Messi

Sans barbe

Ce qu’il faut savoir :

Ce qu’il faut savoir :

Ce n’est rien que du foot et encore du foot, mais ces 2 personnalités pèsent quand même plus de 250M€ (oui, vous avez bien lu), et bien entendu l’argent ne fait pas le bonheur, c’est bien connu. D’ailleurs, si quelqu’un en a un peu trop, qu’il pense à moi, j’ai une maison à construire.

Personnellement, j’ai une semi-barbe (je ne veux pas dire par là un problème symétrique, mais un problème de densité), donc peu importe votre choix, je me sentirai de toute manière embelli (sic). il faut bien remarquer que la mode va à la barbe, ça fait un côté viril à la Game Of Thrones. Sinon il existe toujours la moustache...

ou

ou


Brune

Versus

Bière

Versus

L’œuf

Versus

Alcool fort

La poule

VS

VS

VS

Alors, vous choisissez ?

Alors, vous choisissez ?

Alors, vous choisissez ?

Brune

Bière

L’œuf

Blonde

Alcool fort

La poule

Ce qu’il faut savoir :

Ce qu’il faut savoir :

Ce qu’il faut savoir :

Les pervers vont directement penser à Scarlett Johansson ou Megan Fox, mais les vrais eux (quoi que, plus j’y pense...), auront une petite pensée pour ces bonnes « petites » bières belges, ou d’autres horizons (c’est mes origines qui parlaient). Pour les plus téméraires, on peut être plus précis et appeler ça les alcooliques, mais n’exagérons rien. J’envoie par la même occasion un petit « check » à ma superbe copine blonde.

J’ai bien vu que la fin du texte précédent vous avait fait titiller. En parlant de titiller, les français vont probablement s’extasier sur le fait qu’on ne parle pas de vin, mais pas de panique, prenez ça comme un plan à 3 ou du moins un VS à 3, excusez-moi. Pour ma part, tout dépend de l’objectif personnel que l’on se fixe, mais les 3 valent la peine*.

Tout le monde sait bien que la poule est un dérivé d’un autre animal et que l’œuf est venu par après. Maintenant faites les malins quand on vous parlera de cela...après avoir conversé avec votre ami Google voir Wiki de préférence...

©

ac est de

lap

ou

le

Blonde

ou

ou

ou

*(Bien entendu, avec modération...)

Kideaz Mag 39


fais pas ci, fais pas ça  !

L’éveil culturel, un atout au développement de l’enfant

Rencontre avec Emmanuelle Revel-pellet par Lucille Sauvanaud

L’éveil culturel est un objectif qui tient une place prépondérante dans l’éducation de nos enfants. La preuve : des structures telles que les crèches, les ateliers privés, les écoles, et les musées revendiquent cette mission et l’intègrent à leurs programmes d’activités. Mais qu’en est-il vraiment ? À partir de quel moment peut-on envisager d’introduire la culture et l’art dans la construction d’un enfant ? Pour répondre à ces questions nous avons rencontré Emmanuelle Revel-Pellet, historienne d’art, professeur agrégé d’arts plastiques, anciennement responsable de l’action éducative pour l’enseignement secondaire et supérieur au Musée du Louvre et aujourd’hui illustratrice et auteur de contes pour petits et… grands !

Accéder au développement de soi

cice intellectuel qui permet d’accéder à un

bébé promené au musée ne prendra pas

niveau symbolique des choses. Développer

conscience de tout ce qui l’entoure, mais il

Si l’école envisage les arts plastiques

l’éducation artistique, encourager l’imagi-

pourra réagir, exprimer ses premières émo-

comme une discipline à enseigner, l’art qui

nation (source de confiance en soi) ; c’est

tions, en éclatant de rire devant une com-

recouvre une diversité d’expériences, de

donner des clés d’accès aux savoirs ; c’est

position plutôt qu’une autre par exemple.

pratiques et de conceptions, tend préci-

aussi mettre toutes les chances de son côté

sément à échapper à l’apprentissage typi-

pour… une réussite scolaire !

L’enfant a un pouvoir d’imagination débordant, mais, quand il grandit, le ration-

quement scolaire. Il permet de développer des aptitudes et un mode d’appréhension

Dans la société actuelle, les écrans (télé-

nel prend le dessus. Profitez de l’état de

du monde qui se développent davantage

visions, tablettes, ordinateurs…) font par-

grâce dans lequel se trouve un enfant pour

à travers les sens et la sensibilité. En cela,

tie intégrante de notre quotidien ; l’enfant

le nourrir de toutes sortes d’expériences

l’approche artistique s’apparente à un ap-

subit une culture de « zapping » qu’il intègre

culturelles. « Lors des visites au musée,

prentissage de l’émotion ; elle permet de

inconsciemment comme un véritable mode

on veillera à le rendre actif, en l’invitant à

cultiver la singularité d’un regard, d’encou-

de fonctionnement, relativement passif. Au

exprimer ses réserves et ses engouements

rager l’émergence d’un langage et d’une

contraire, l’approche culturelle demande

pour une œuvre plutôt qu’une autre, en lui

expression individuelle, d’exercer le goût

des efforts, « rien n’est inné ». Pour s’initier

donnant du papier et un crayon pour consi-

et le jugement esthétique personnels.

à l’art, il est utile d’apprendre à regarder,

gner les traces de ses premières réactions,

de fréquenter régulièrement les musées

en l’encourageant à dessiner ».

et les galeries d’art ; et c’est rarement la

« L’approche artistique s’apparente à un apprentissage de l’émotion » L’approche des arts sous toutes ses formes (peinture, sculpture, dessin, gravure, musique, architecture, photographie, vidéos, cinéma, etc.) permet de révéler l’enfant à lui-même, de « découvrir pour se découvrir ». Emmanuelle souligne que « l’éveil culturel construit un être humain plus averti », car pouvoir représenter un sentiment par une création est aussi un exer40 Kideaz Mag

priorité d’un enfant. Comme la pratique d’un instrument de musique, qui développe merveilleusement l’oreille et favorise la compréhension des œuvres des maîtres, tout éveil culturel exige que l’on fasse des « gammes ».

Sensibiliser avant la naissance Il n’est jamais trop tôt pour s’initier à l’art. Les spécialistes recommandent même de sensibiliser les enfants avant leur naissance en leur faisant écouter différentes musiques, en leur parlant, en chantant. À la naissance, l’enfant est déjà réceptif aux couleurs, aux formes, aux lignes. Un

Dans l’album «Le Roi Crapaud» des Frères Grimm, Emmanuelle a imaginé le palais de la Princesse semblable à la fameuse «Villa Rotonda» (près de Venise), qu’elle a perchée sur un piton inaccessible».


L’apprentissage

menter ces réalisations. L’enfant a besoin

repères culturels tout en développant son

de s’approprier quelque chose, en faisant

autonomie et son goût esthétique.

Emmanuelle, dans le cadre de ses fonc-

ses propres expériences artistiques, notam-

tions au Musée du Louvre, a élaboré une

ment par le jeu.

N’attendez pas qu’il présente une création

méthode d’approche des œuvres d’art : la

achevée ou qu’il supplante Picasso. L’éveil

collection « Arrêt sur œuvre », qui propose

culturel est un processus : ce n’est pas le

une démarche en trois temps : Pour initier l’enfant à l’art, il est indispensable de faire appel à sa sensibilité. Si on lui propose de découvrir une œuvre, on évitera de lui imposer un discours tout

« Pour initier l’enfant à l’art, il est indispensable de faire appel à sa sensibilité »

résultat qui importe, mais le cheminement créatif de votre enfant et le plaisir qu’il en éprouve.

fait, préférant le laisser exprimer ce qu’il ressent, s’il aime ou non cette œuvre, pourquoi, etc. Encouragez-le à comprendre ce

Une fois cette étape accomplie, aidez l’en-

qui suscite la nature de ses sentiments : « en

fant à construire objectivement son regard,

qualité de parents, efforcez-vous d’avoir

en le faisant décrire une œuvre, en l’aidant

un regard ouvert, évitez les préjugés sur

à prendre conscience du cheminement de

des formes artistiques qui échappent à

son « œil » sur l’œuvre.

votre compréhension ; mettez à disposition de l’enfant tous types de reproductions

Il sera ensuite bien plus aisé de prolonger

d’œuvres d’art », conseille Emmanuelle.

l’expérience par l’apport d’informations

Offrez-lui le matériel nécessaire (crayon,

scientifiques afin de construire la culture

des ciseaux, du ruban adhésif, matériaux de

de l’enfant.

récupération…). Ne craignez ni les taches sur ses vêtements (prévoir une blouse ou un vieux tee-shirt) ni les débordements spatiaux (aménagez un « laboratoire » dans un coin de votre domicile dont seul l’enfant pourra disposer). Proposez-lui de faire des photos des étapes de ses expérimentations libres et invitez-le à vous montrer et com-

En savoir plus sur... Emmanuelle Revel-Pellet :

Plus l’enfant grandit, plus il est en me-

www.revel-pellet.com

sure de maîtriser des techniques com-

Où trouver les livres d’art d’Emmanuelle :

plexes (sculpture, peinture, modelage,

Librairie du Musée du Louvre

mosaïque…). En comprenant ainsi le pro-

Où trouver les albums jeunesse

cessus de réalisation d’une œuvre, il per-

d’Emmanuelle au Grand-Duché :

çoit davantage le « dessein » d’un artiste.

Classicmania, boutiques du Mudam

Il construit progressivement ses propres

et du MNHA

Dans les illustrations de ses albums jeunesse (ici « Le miroir de tes rêves »), Emmanuelle Revel-Pellet cite régulièrement des oeuvres du passé ou contemporaines, qui marquent sa culture, afin que ses lecteurs les reconnaissent ou les identifient un jour, en visitant un musée ou en feuilletant un livre d’art. Dans cette planche, le village du second plan n’est autre que la célèbre « Vue de Delft » de Jonannes Vermeer, interprétée par le pinceau et la palette d’Emmanuelle et intégrée dans une plus vaste composition.

Kideaz Mag 41


agenda

What’s up les enfants ? 24 25 28 06 42 Kideaz Mag

avril

e out En r tée con z avec

avril

les

ires o t s hi ssis

ge, a baga s À la n a in s sins ? s o l u r o i un es c part our -on te p eu d i t l u i u ro e r m t su au ! En Où p es e TIM   u tapis I q i C n s u du mu sur que , en othè ntes o c ! bibli    n tion ge e gina voya l’ima r a  : p tout .lu .citim www

t van En a

avril

mis ses a s u o et s et  . uré d s inédite o é t , n n ire Ci nt e ricot histo evie , le t r e s t , o s e t s i l i l el im tien uve Cap l’alch mar  : it no s s u e e l h s … , e rpri chat dans cirqu e su petit et le es d e n e l i u , e l q e p agi iqu oust on m poti le m a l , .lu ège le pi ublic na.p c . w ww

mai

07

e

Elen et e r a e-K et en Ann ntes o s c toire e en e s his oyag arqu e l v b s r e n l m E ur u oute par a po z éc ées r t e o n a n r n o e o ac s g s. V itié r ique et le m s a l u ’a l s i e d m tur et la V our pein nt à e s e m l d’am mo es, n ce ptur scul ies e n u é sr vure an. an.lu Vaub vaub a l l i .v www

e var A ’ L e : lant

mai

e : Wh

e, esqu burl m é a ê âtr es th s m Thé s comique de mots à d s  : argent, u tion jeux nt to Situa e et pelle r m i e t m in o ous pant ... qui n s isme e x u e s tiq , r e c ree.f éran sso.f intol a c i .ccp www

isit

ev , un

mai

ite

t t tou ce e a l p n u e sa ctaclde, tout a oment où r pee p S m n leu r mo u’au ans s leu te d Jusq s . u e r r Dan rd ’inc , en o ésie eur s est coul e po d e t d re he mou rle  ! touc … d’hu ie pe n a i ivers r e n l v u p ne tit acle ue, u pect nifiq g a Un s m écor .lu un d ndes o t o r . w w w

09 10 12 17

mai

p : sho k-tak » k r Wo tak, Ti -tac » nc ns. E « Tik Tac, ti des Romai de leur ps ons s tem « Tic rofit ns le s le p dan tiliso ous gez us u ui n h o ’ n d Plon r , u ple ans. aujo cadr exem s r o core a P ur n age. ins s hérit oma r s o ér num d.lu .mhs w w w

r

te Goû

21

mai

édin tho éjà à sa 5 é de lit ssibi p Mara asse d ème

Ra

o p ns la p s da thon mur unes Mara e s j e p l x ap, a r au sur Le R op, offre e ou ip-h n l h I è ! c u    s tion es d r sur iplin rime disc s s’exp e d ieurs ti. plus graffi t e e s .lu n da ndes roto . w ww

03

r p : n fü sho e k r wo e Tasch cole t r à l’é er Bun somm s, pour alle e et nous e h ur ours proc den s po es c s’ap l é ’été olor faire rc  : l cs c a a Pour p s e l es ans re d ou d coud s n o e. voul mod e.lu à la -sur e r t a ê p rk r u t .na www

juin

n illo erat dr en omm

e : c âtr é de Th on

P e Joël oyag le v b s, a e y é o f r i inc e de vers t n n u o e à e de du c Cett ssag vite ays a n i p p u a le nous sur ique soph verie o l ê i r h p te. une adul me r com l’âge à ille.f v e anc hion t e l’enf r at .the www


Du 23 mai au 7 juin

13 et 14 juin

Chaque jour entre 10 et 17 heures, lors de visites actives sur des thèmes concernant les moutons vous pourrez nourrir les moutons, tondre les moutons, laver et préparer la laine, réaliser de petits moutons en céramique et bien plus... www.destination-clervaux.lu

Tournoi international de handball sur gazon pour garçons et filles âgés de 6 à 17 ans. www.hbpeiteng.lu

Semaine des moutons

16ème édition du WISI-Cup

9 mai

Musique : « Aller simple pour Mars »

5 mai

Expresso Circus Ladies and gentlemen, Mesdames et Messieurs, approchez, le spectacle va commencer  ! « Expresso Circus » s’installe dans votre ville  ! Ne manquez pas ce spectacle incroyable  ! www.cape.lu

Si vous deviez un jour vraiment embarquer dans une navette spatiale pour vous rendre sur Mars, n’oubliez pas d’emporter une bonne provision de tartines. Le voyage dure, selon les estimations, environ huit mois. Le voyage avec les cinq musiciens hollandais de l’Ensemble Calefax devrait quand même être un peu plus court. www.philharmonie.lu

23 juin

Open Air Konstfestival 2015 Les artistes créant leurs œuvres sur place, des compagnies d’art de la rue, des musiciens et des ateliers pour enfants offrent une animation variée et promettent une journée pleine de surprises. www.konstfestival.lu

Kideaz Mag 43


fais pas ci, fais pas ça  !

Les coups de coeur

littéraires pour les enfants...

Le kit du petit voyageur

Dès 8 ans

« Illusions d’optique »

Dès 7 ans

Ce livre initie les enfants aux grands principes de l’illusion d’optique à l’aide de nombreuses illustrations (images camouflées, en mouvement, en 3D, objets impossibles, etc.) accompagnées d’explications.

« Et si on découvrait le monde » Des informations documentaires, huit cartes qui se déplient et un puzzle pour découvrir les continents

éditions Fleurus

et divers pays du monde entier.

Pédagogique et amusant, l’illusion d’optique n’aura plus de secret pour les enfants

éditions Deux coqs d’or

Dès 5 ans

« 101 activités de plein air pour les enfants » à l’arrivée des beaux jours, c’est le livre à avoir en poche pour occuper les enfants ! Il regroupe plus de 101 idées d’activités de plein air pour jouer sur le balcon, au jardin, au parc, à la plage… éditions Rusti’kid Fini de chercher une activité d’extérieure pour faire lâcher la mannette de console des mains de votre enfant

Dès 6 ans

« Barcelone : pour en savoir plus que les grands » Un guide ludique pour les préadolescents désireux de découvrir monuments incontournables et oeuvres d’art, mais aussi gastrono-

Dès 10 ans

« Les Royaumes de feu – Tome I - La Prophétie » Le monde des dragons de Pyrhia subit une guerre des clans depuis des décennies. Une prophétie a annoncé que cinq jeunes dragons nés durant la nuit la plus claire auront le

mie, histoire et culture de la ville à travers des faits insolites et des anecdotes. Autres destinations disponibles éditions Lonely Planet

pouvoir de mettre fin au conflit et de faire régner la paix. Mais Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny ne sont pas pressés d’accomplir leur destin. éditions Gallimard Un livre fantastique qui ne manque pas d’imagination !

Dès 6 ans

« Je plante, ça pousse » Des conseils pratiques destinés aux jardiniers en herbe, pour découvrir les différentes plantes et fleurs du potager et réussir leur premier carré. éditions Rustica Ludique cet ouvrage donne le goût du jardinage !

44 Kideaz Mag

Dès 4 ans

« Outdoor Set » Le nécessaire des aventuriers : comprenant lampe frontale, jumelle, gourde et sac pour transporter. Marque Bresser


fais pas ci, fais pas ça  !

Mamie et Moi le tricot solidaire ! par Lucille Sauvanaud

Des tricots 100% faits à la main par des

La laine et les modèles leur sont

mamies du Luxembourg et de la Grande

fournis. Pas de stress pour nos

Région, un concept novateur et solidaire !

tricoteuses, les délais de production sont fixés à 3 semaines, mais bien souvent

Il y a deux ans, Camille et Cristina, deux

nos super mamies rendent le produit bien

mamans d’origine française et italienne, se

avant !

lancent dans la vente en ligne de vêtements rétro en laine ou en coton pour enfants

Avec leurs mains de fées, elles sont ca-

confectionnés par des mamies !

pables de tout faire  ! Les modèles de base sont issus des années 40 à 70, mais Ma-

Recrutées via les petites annonces et le

mie et Moi encourage aussi la commande

bouche à oreilles, ces mamies exercent leur

spontanée ! Parents et adultes, vous aussi

passion pour le tricot tout en arrondissant

vous avez le droit à votre petite laine ! Vous

leurs fins de mois. Aujourd’hui, elles sont

avez une idée précise de votre pull de rêve ?

une quinzaine à confectionner des vête-

Aucun souci, les mamies tricoteuses vous

ments et accessoires pour les 0-4 ans.

le réaliseront. Sachez que lorsque vous recevez votre colis, un petit mot pour vous écrit par votre mamie tricoteuse y sera glissé ! Délicate attention, non ? Mamie et Moi info@mamieetmoi.com www.mamieetmoicom

Frais de port offert au Luxembourg avec le code promo

Kideaz2015


agenda

What’s up les parents ? 21

tivo Cul tion du

cia Stol se, re so film geoi istoi h ’ l bour e d um e n ec tio lux s mo Proj volu rgie mier ’é u l e r ts r t é n i p d e su si em des film de la lopp s et e e et e l l v n i e é i 0 s r d 198 es u ux dust r t a è e i 70 prem caux s 19 des yndi nnée a ts s n . s e le cle vem ème siè dans nts u 20 d réce n a fi u’à l jusq es.lu tond o r . www

24 25 28 08 46 Kideaz Mag

at Le déb ble ronde. ine l ns le et et ta

avril

10

u et d ar b Ca uit are : pect n t â un s é t la s lle e e Th t de la b nuit que u e la o d v o t a é y ge b i ou n vo al qu du b

avril

u ic n aret e  ; mus visio Cab uerr al et G r ù la t o e â d l é u l t n h i a t t a h r cle cons la G usic e r , m e u de ur la époq rôle as s le p un d s d n n e da e pr tiqu ue. artis q i r isto h n u o ti res.l heat t . w ww

ne isti hr  : C s ert queens année  ! Le s c n ette Co the phie de c égra and énomène t les chor Héloïse

avril

e m ph   ! lins t le ai no rent ascu n vr C’es m o diffé s s n i e e s e d m n , o u on pl r use cost pers o-po ante r é t h s c c s i e l t la de la ns é n’on anso sier, al  ! s ch h e k s Letis c Ro rez a v l u à o rt Déc once on c .lu de s khal .roc www

12 23 24

mai

on en t : cer winst  like Hobo » ann o « c ie rit r b ccès charln grand su -compositeuin. Il sera à em eur s so el. e ch hant Aprè tionn up d le c o c , c u 7 x ep a e e t b 200 r ait once eaf un c niqu our p r lie l’Ate ier.lu .atel www

28

  : een cr S mai ition onGogh mort, n ib e sa exhcent Va es 125 ans d e entourée Vin e l’on fête l Gogh rest de… les in-

i an us s qu , suic nt V nt to Alor ince ladie V a e so e m h d , t eu e y e i p i l o la v it et un m d re. F r u è e t a é s y cr em our de m rtist nts p cet a e i e d d é gr tour nt. viva is au son réun e d nnu lu reco olis. utop . w ww

mai

ue : ado q i s g mu Del et u n e niste n Ma o i s dmad t percus st sans auHan uflan e in rk) e to ett (Bjö pous de c ng » e a s « L’ é h o e irtu ur d e » v 00. joue e « l n 20 t u o e l’a d d n e u c uiss .lu ion s onia vent arm l i h p . www

rize o ss mai r : Accgeinners ui désie ts q lie ate very b ux débutan achine. la m sse a the re à ’adre s coud ours re à d Ce c n e appr rent .lu .khn www

mai

ie log ndre o n ’œ ppre

la s, a n , i t v i de men e l l n u e o e eux, tati At on s es j égus d ez n d l l s l, r a de s ave isue Vou à tr s (v logie n t o e e d s ho nt, os mét eme us v égal er to s n i a ffi m a allez tif). usta vous g t e f i t n.lu olfac eevi .mus w w w

juin

er d

de

on du m

ires, ulina c s é é couialit et dé spéc e s d e arch l on M er du m vour z sa pays e n e e d V its . rodu anat les p artis r u e u l l . vrez nge dela u d . www


Le 15 et 16 mai

30 mai

Danse : Gala des étoiles

ING Night Marathon Luxembourg Participez à la compétition annuelle de ING Night Marathon  !

Le Gala des étoiles est de retour au Grand Théâtre de Luxembourg ville  ! Découvrez Svetlana Zakharova, ballerine étoile de renommée internationale.

www.ing-night-marathon.lu

www.theatres.lu

25 avril

Exposition : Impression du visible L’aspect mémorial du portrait classique importe peu à l’artiste. Le souvenir de la personne rencontrée et le fait de la reconnaître sont secondaires. Armand Strainchamps n’est pas un portraitiste, mais un peintre. www.mhsd.lu

Du 3 au 16 mai

Du 26 juin au 27 juillet

Le Circulo cultural Español Antonio Machado et la Kulturfabrik Esch présentent, du 03 au 16 mai 2015, la 10ème édition du Flamenco Festival Esch. Créé en 2006, le festival propose des spectacles de danse, de chant et de guitare, ainsi que des stages (danse, chant et guitare).

Le rendez-vous annuel d’artistes, d’ensembles théâtraux et musicaux d’envergure internationale  !

Flamenco Festival Esch

63ème Festival de Wiltz

www.festivalwiltz.lu

www.kulturfabrik.lu

Kideaz Mag 47


Littérature

Les coups de coeur

littéraires pour les adultes...

La sélection des mains vertes

« La dernière lettre de son amant »

Depuis son accident de voiture, Jennifer a perdu la mémoire et vit paisiblement avec son mari dans sa maison située sur la Riviera. Mais un jour, elle retrouve les lettres de son amant. Quarante ans plus tard, Ellie, qui vit une passion amoureuse avec un homme marié, met la main sur cette correspondance.

« Jardiner toute l’année » Comment créer, entretenir et

éditions Gallimard Jojo Myes, l’auteur « D’avant toi » revient avec un livre qui vous fera voyager à travers le temps.

profiter de son jardin toute l’année. Présentation de chaque plante sur une double page avec une description et des conseils de culture et

« L’Arabe du Futur, Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) » par Riad Sattouf De père syrien et de mère bretonne, l’auteur raconte son enfance entre la Libye et la Syrie, de 1978 à 1984. Le jeune garçon blond est imprégné des lectures du livre vert de M. Khadafi. Puis, c’est le départ pour la Syrie, où sévit la loi du plus fort. Grand prix RTL de la BD 2014, Fauve d’or du meilleur album 2015 éditions Allary

d’association. Retrouvez aussi des doubles pages thématiques : cultiver des graines germées, des bulbes de printemps, installer des paniers suspendus, etc. Il vous donne également les gestes essentiels pour chaque saison. éditions Larousse

Drôle, sensible, pédagogique, plus qu’une BD !

« Lettres aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des communautaristes et des racistes » Par Charb, une des victimes du terrible attentat à Charlie Hebdo. Charb y dénonce ceux qui se servent du terme « islamophoqui, comme lui, critiquent une religion ; et ceux qui, au nom

« Silence ça pousse! Le jardin par Stéphane Marie »

du communautarisme ou par racisme, détestent les adeptes

Les deux premiers titres de la

bie » en faisant un amalgame entre : les antiracistes affirmés

de cette religion « parce qu’ils sont d’origines étrangères ». éditions Les Echappées

série télévisée réunis en un volume rassemblent ce que les jardiniers ont besoin de savoir sur le jardin :

Cet essai expose les conséquences du racisme lié à l’islam et l’islamophobie.

les techniques pour reconnaitre et apprivoiser son espace et les fiches détaillées de plus de 230 plantes

« Art-thérapie 30 chefs-d’oeuvre à peindre » Pour reproduire des chefs-d’oeuvre de la peinture en suivant un code couleur et en remplissant les cases. éditions Hachette

Dessiner, nous a jamais autant détendu ! 48 Kideaz Mag

classées selon le territoire auquel elles appartiennent. éditions Chêne


fais pas ci, fais pas ça !

Soupe au et amandes caramélisées

Chez Kideaz, nous considérons le plaisir culinaire comme un art. Nous avons rencontré une chef exceptionnelle : Laetitia de Matharel. Avec nous, elle partage ses secrets, sa passion et son sourire. Inutile de vous préciser que nous étions présents lors de la réalisation de la recette… Quelle joie ! Par Leatitia de Matharel

Préparation : Pour les amandes :

Versez les amandes et le sucre roux dans une petite poêle antiadhésive et faites torréfier à feu moyen en mélangeant sans cesse jusqu’à ce que les amandes caramélisent bien. Versez-les sur du papier sulfurisé en les espaçant pour éviter qu’elles ne collent.

Pour la soupe : Dans une casserole, fouettez en ensemble eau-crème-sucre-cacao sur feu moyen doux jusqu’à ce que la préparation soit lisse. Laissez alors frémir 2-3min. Hors du feu, versez le chocolat et mélangez à nouveau au fouet jusqu’à ce que tout soit bien lisse.

Mélange : Versez la soupe dans 4 coupelles ou petits bols, répartissez les amandes caramélisées au-dessus, parsemez de quelques grains de fleur de sel pour rehausser le goût, servez immédiatement.

Ingrédients

40g amandes effilées ou en bâtonnets 15g sucre roux 250ml eau 100ml crème liquide 50g sucre 30g cacao poudre 100g chocolat noir concassé au couteau Fleur de sel

Kideaz Mag 49


horoscope

Cancer

Lion

Vierge

22 juin - 21 juillet

22 juillet - 21 août

22 août - 22 septembre

Cessez de vous en prendre à vos ancêtres... Vos tares ne peuvent pas toutes être héréditaires non plus…

Argent : vous voyez la vie autrement. Il est clair que quand on n’a même plus un euro en poche, même un sandwich dans une poubelle ça fait rêver.

Un avenir toujours aussi radieux, un accomplissement personnel optimal, que du bonheur. Tiens ! ! ! ça ne serait pas mon signe ça ???

Balance

23 septembre - 22 octobre

Scorpion

23 octobre - 22 novembre

Sagittaire

23 novembre - 20 décembre

Vous cherchez le bon moment pour entamer une discussion qui vous tient à cœur depuis longtemps. Continuez à chercher ! Et si vous le voyez approcher, fermez les yeux et pensez à autre chose, il vaut mieux.

Génial un rendez-vous galant ! Depuis le temps… Ah merde, on vous a donné une heure, mais pas d’adresse. Dommage. Comme quoi ça ne tient à rien.

Si vous n’avez pas de travail, n’ayez pas peur : vous ne risquez pas de le perdre. Pour les autres, restez vigilants.

Serpentaire

21 décembre - 19 janvier

Verseau

20 janvier - 19 février

Poissons

20 février - 20 mars

Mais c’est quoi ce faux signe ! ça devient du n’importe quoi chez Kideaz. Bon ben un signe n’aura pas d’horoscope pour le bien-être de la mise en page. Pas de bol.

Le blues du dimanche soir est ce sentiment que vous éprouvez tous les jours, toute la semaine, toute votre vie en fait ! ! ! !

Pour vous l’alignement des planètes est parfait ; carrière épanouissante, vie sentimentale florissante. Réveillez-vous !

Bélier

21 mars - 20 avril

Taureau

21 avril - 20 mai

Gémeaux

Attention à la Nouvelle Lune. C’est pourtant toujours la même pour vous ! Encore un paradoxe que vous ne comprenez pas – bref on n’est pas Bélier pour rien, n’est-ce pas ?

Incroyable ! C’est un rêve : il y aurait-il écrit « un appel manqué » sur votre portable ? En même temps, même ça, vous l’avez raté.

Carrière : Saturne favorise votre créativité. Malheureusement, vous êtes payé pour faire de la téléprospection à la chaîne, pas pour faire l’artiste. Allez hop hop hop.

50 Kideaz Mag

21 mai- 21 juin


Pour des vacances en famille renversantes !

Nous veillerons à ce que votre séjour soit un véritable moment de plaisir et de détente !

Infotél. : 31 81 32 - www.flammang.lu

Kideaz Mag 03  

Le Kideaz Mag 03 sur la culture est arrivé !

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you