Page 1


Le Comité condition féminine Baie-James (CCFBJ), Table régionale de concertation en condition féminine, est un organisme à but non lucratif qui vise à favoriser la circulation de l’information, la mise en commun et l’approfondissement des expériences en matière de condition féminine sur le territoire de la Baie-James. Le Comité tend également à développer la solidarité et la concertation entre les groupes préoccupés par la condition féminine et ce, en vue d’améliorer et de changer les conditions de vie des femmes sur les plans économique, politique, social, et de la santé.

Responsable du projet Me Manon Fortier Concept, recherche et rédaction Lyne Biron © Comité condition féminine Baie-James

Graphisme et impression

membre PromoGroup

La reproduction est autorisée à condition de mentionner la source. Ce document peut être consulté sur le site Internet du CCFBJ: www.ccfbj.com Imprimer sur du papier recyclé. Septembre 2012 2.

.3


Table des matières Table des matières............................................................................................................................................. 4 Avant-propos......................................................................................................................................................... 5

Explore

tes possibilités!

Introduction........................................................................................................................................................... 6 Chapitre 1 Un répertoire, un outil pour............................................................................................................................... 8 A. Les intervenants.............................................................................................................................................. 8 B. Les filles.............................................................................................................................................................. 8 C. Exercer un métier traditionnellement masculin, c’est payant!....................................................10 Chapitre 2 Les métiers et professions non traditionnels pour les filles............................................................... 11 A. Un mot sur la définition d’un métier «non traditionnel»................................................................. 11 B. La sous-représentation dans certains métiers spécialisés et professions.......................................................................................................... 12

Tu as une

Chapitre 3 La présence des filles dans les métiers non traditionnels.................................................................13 A. L’égalité professionnelle.............................................................................................................................13 B. La pauvreté......................................................................................................................................................13

option

Trouve

ton emploi et ta voie dans un métier

non traditionnel

Chapitre 4 Répertoire des métiers spécialisés et des professions.......................................................................14 A. Secteur : construction..................................................................................................................................15 B. Secteur : fabrication......................................................................................................................................27 C. Secteur : électronique et informatique..................................................................................................32 D. Secteur : ressources naturelles...............................................................................................................42 E. Secteur : transport.........................................................................................................................................58 F. Secteur : environnement.............................................................................................................................71 G. Secteur : services..........................................................................................................................................78 Chapitre 5 La conciliation famille-travail-études et engagement social..............................................................83 Chapitre 6 Les pionnières dans les métiers non traditionnels................................................................................84 Chapitre 7 La conclusion........................................................................................................................................................87 Références............................................................................................................................................................88

4.

.5


Avant-propos

Introduction

Le Comité condition féminine Baie-James (CCFBJ), la Table régionale de concertation en condition féminine, travaille depuis 2001 pour que les droits et les intérêts des femmes et des jeunes filles dans une perspective d’autonomie, d’équité et d’égalité soient concrètement respectés dans les domaines de l’éducation, de la santé, du développement social et économique en Jamésie.

Pendant longtemps, les filles étaient confinées dans des métiers traditionnels tels que la couture, la coiffure, le secrétariat, les travaux de ménage, les soins de santé avec des revenus désavantageux. Les femmes ne sont plus légalement exclues des métiers et professions comme elles l’étaient autrefois et les personnes compétentes, quel que soit leur sexe, peuvent maintenant exercer presque n’importe quel métier, à partir de celui d’astronaute jusqu’à celui de mineur.

En ce sens, le CCFBJ est heureux de vous présenter son Répertoire des métiers non traditionnels pour les filles et jeunes femmes de la Jamésie. Il fait suite au vidéo Témoignages de Jamésiennes exerçant des métiers non traditionnels et au document Les Jamésiennes, une vie non traditionnelle. Ce répertoire a été spécialement conçu pour les jeunes filles et les femmes qui désirent diversifier leur choix de carrière. Elles y retrouveront pour faire un choix judicieux, toutes les informations nécessaires sur les métiers et professions les plus en demande dans la région et au Québec. Choisir un métier qui pourra être attrayant et attirant, qui rejoint nos passions et qui sera intéressant monétairement est de plus en plus important pour les femmes d’aujourd’hui. Ce répertoire s’adresse aussi à toutes les intervenantes et les intervenants des milieux de l’éducation et de l’emploi. En produisant un tel outil, le CCFBJ compte favoriser la connaissance des métiers dits non traditionnels chez les jeunes filles. C’est aussi l’occasion de créer un cadre de sensibilisation et de plaidoyer pour une égalité professionnelle auprès des jeunes filles et des femmes, mais aussi auprès des intervenants de tous les milieux de la région. Il faut plus de femmes et plus d’hommes dans toutes les sortes d’emplois, y compris les emplois non traditionnels. Plus les individus s’engagent dans des cheminements de carrière diversifiés, moins il y aura de regroupement d’emplois, et plus on se rapprochera de l’élimination de l’écart salarial! La concrétisation de notre Répertoire des métiers non traditionnels pour les filles et jeunes femmes de la Jamésie a été possible grâce à l’apport financier de nos partenaires de l’Entente spécifique en matière de condition féminine qui vise l’égalité entre les hommes et les femmes sur les plans socio-économique et politique. Bonne lecture!

6.

Bien que de nos jours presque toutes les femmes soient sur le marché du travail pendant une grande partie de leur vie, la plupart restent cantonnées dans une poignée de domaines traditionnellement réservés aux femmes. Les deux tiers des femmes qui travaillent hors du foyer sont employées dans les métiers comme secrétaire, vendeuse et commis-vendeuse, commis à la comptabilité, caissière, infirmière diplômée, serveuse, éducatrice à la petite enfance, institutrice à la maternelle et au primaire principalement, commis de bureau, aide et auxiliaire médicale, tous parfois appelés le « ghetto des cols roses ». Les femmes et les jeunes filles occupent des emplois souvent mal rémunérés, précaires, sous-estimés et sans avenir. Les femmes qui sont titulaires de postes de cadre ou des professionnelles le sont trop souvent encore dans les secteurs tels que la santé et l’enseignement, domaines principalement réservés aux femmes. Il a fort à parier que la plupart des étudiantes d’aujourd’hui pensent à s’engager dans les mêmes voies sans même envisager la possibilité de faire autre chose. La preuve en est qu’un grand nombre de jeunes filles abandonnent les cours de sciences et de mathématiques avancés au secondaire et, ce faisant, s’excluent de nombreux domaines professionnels et techniques comme ceux de l’informatique, du dessin industriel, du génie, et de l’administration financière pour n’en nommer que quelques-uns. Il est sûr que les filles et les femmes qui occupent des postes conventionnels font un travail très valable et des plus louables et qu’il ne s’agit pas d’en diminuer leur importance. Mais le CCFBJ pense que les filles autant que les garçons ont le droit de développer tout leur potentiel, et de choisir un métier ou une profession qui répond à leurs véritables aspirations. Pour le CCFBJ, le temps est venu de briser les stéréotypes d’emplois des femmes. C’est pourquoi nous avons choisi de sensibiliser et d’encourager le genre féminin aux métiers traditionnellement masculins, des métiers d’avenir. Ces métiers sont souvent méconnus des jeunes filles et des femmes. Pourtant, elles possèdent plusieurs qualités répondant aux exigences de ces emplois telles que la minutie, l’organisation, le souci du travail bien fait, la débrouillardise, l’audace, l’autonomie et la patience. Un métier non traditionnel est celui où, pour toutes sortes de raisons, les femmes sont sous-représentées. On y retrouve toute une gamme de professions comme la médecine spécialisée, la recherche scientifique et l’ingénierie, les métiers techniques

.7


et les corps de métiers tels que plombier, ferblantier-tôlier, charpentier, conducteur de camions lourds et opérateur de machineries lourdes, électricien, monteur de lignes, etc. Certains de ces emplois exigent une grande force physique, mais la plupart du temps l’adresse, la dextérité, l’habilité mécanique, les qualités administratives et intellectuelles comptent davantage. De plus, les femmes peuvent apporter beaucoup dans un milieu de gars. Parce que les femmes prennent généralement moins de risques, elles sont plus soucieuses de la sécurité au travail. Aussi, elles ont tendance à améliorer le climat de travail en humanisant les relations entre les employés. Pour le CCFBJ, il est important de défaire les stéréotypes qui sont parmi les plus grands obstacles au choix et à l’égalité entre les hommes et les femmes. En démontrant aux jeunes filles que les métiers traditionnellement masculins sont des choix de carrière accessibles, elles pourront naturellement être en plus grand nombre comme modèle. Alors maintenant, partez à la découverte de ces différents métiers et professions qui conviennent très bien tant que pour les jeunes filles que pour les femmes qui reviennent sur le marché du travail!

Chapitre 1 Un répertoire, un outil pour … A. Les intervenants Vous avez en main un outil de notre « Boîte rose », le Répertoire des métiers non traditionnels pour les filles et jeunes femmes de la Jamésie qui pourra vous accompagner lorsque vous vous préparez à intervenir auprès des jeunes filles et les femmes en processus d’orientation professionnelle. Nous savons que vous avez à cœur d’informer votre clientèle féminine. Avec cet outil, vous pourrez permettre aux jeunes filles et aux femmes d’élargir leurs horizons par des choix de métier et de profession différents. Notre répertoire vous aidera à démystifier les emplois non traditionnels, à fournir de l’information sur les avantages à considérer les occupations non traditionnelles. De plus, vous aiderez les jeunes filles à se réaliser dans un métier qui coïncide avec ce qu’elles sont au fond d’elles-mêmes par le biais d’une démarche d’orientation et d’exploration des métiers d’avenirs. Ainsi, vous pourrez examiner avec elles leurs intérêts, leurs forces, leur type de personnalité et les mettre en relation avec les exigences et la réalité de ces métiers d’avenir. En plus, ce répertoire se veut aussi un outil de sensibilisation auprès des intervenantes et des intervenants qui désirent mieux connaître les possibilités qu’ils ont à offrir à leur clientèle féminine pour plein d’accès de formation aux métiers traditionnellement masculins. Vous avez un rôle important à jouer pour changer les mentalités. Trop souvent, la peur du rejet ou un sentiment de surprotection fait en sorte que les enseignants et les orienteurs hésitent à diriger les filles vers les métiers traditionnellement masculins.

B. Les filles Tu es jeune et toujours au secondaire? Tu as terminé tes études et souhaites changer d’orientation? Ou tu travailles déjà et cherches une carrière qui te convient davantage? Si c’est le cas, notre Répertoire des métiers non traditionnels pour les filles est pour toi! Dans les métiers traditionnellement masculins, on trouve des perspectives d’emploi parmi les meilleures et des conditions de travail très avantageuses. Soyez de celles qui osent! Aujourd’hui, la pénurie de main-d’œuvre qualifiée ouvre encore plus grande la porte aux femmes  : c’est le temps d’oser!

8.

Les compétences des femmes, ce n’est pas juste dans les secteurs des services ou métiers traditionnellement féminins qu’elles peuvent servir. Pense aux tiennes, ta minutie, ta dextérité, ton sens de l’organisation, ton souci du travail bien fait, ta débrouillardise, ton audace, ton autonomie et ta patience dans le contexte des métiers techniques et tu verras que tu as déjà un bon bagage d’aptitudes. Ces métiers renforceront ta confiance en toi, te permettront de prendre la voie de l’indépendance et de l’autonomie financière. .9


Tu as ta passion, ta volonté de dépassement et ton désir de relever des défis. Alors, opte pour un choix de carrière visant le milieu destiné traditionnellement aux hommes. Réflexion à faire pour valider ses choix. • • • • • • • • • • • •

J’aime les activités qui me permettent de me servir de mes mains. Cela ne me dérange pas d’être ou de me sentir différente des autres. Je suis curieuse et j’aime découvrir ce que je ne connais pas. Je ne crains pas de dire ce que je pense. J’aime les activités exigeantes physiquement. Lorsque j’ai un problème, je m’acharne pour trouver une solution. Je n’aime pas que l’on fasse les choses à ma place. Je me sens à l’aise dans des activités où il y a des garçons. Et lorsqu’on me taquine, je suis capable d’en rire et d’y répondre. J’ai confiance en moi et en mes capacités. J’aime relever des défis, car je suis fonceuse et déterminée. J’aime le plein air. J’aime travailler avec des choses, des outils, des machines.

Le choix d’un métier te fait hésiter? Petits trucs qui peuvent t’aider.

C. Exercer un métier traditionnellement masculin, c’est payant! Couturière

Traditionnellement féminin

Salaire * : 21 000 $ Formation : DEP- Confection de vêtements

Hygiéniste dentaire

Salaire * : 36 000 $ Formation : DEC-Techniques d’hygiène dentaire

Designer intérieur

Salaire * : 29 000 $ Formation : DEC-Techniques du design intérieur DEP (24 000$ en 2009)

Vendeuse

Salaire * : 20 000 $ Formation : DES

Infirmière

Salaire * : 51 000 $ Formation : BAC-Sciences infirmières DEC (41 000 $ en 2009)

Traditionnellement masculin

1- Dresse une liste des domaines dans lesquels tu excelles. 2- Découvre ce qui t’attire spontanément. Examine tes forces, tes compétences et tes habilités. 3- Dresse 3 listes  : J’excelle dans quels domaines? Qu’est-ce qui me rend heureuse? Qu’est-ce que je ne veux pas faire? 4- Examine ensuite un large éventail de métiers en les comparants à tes 3 listes. 5- Limite maintenant tes choix à 5 métiers ou moins. 6- Observe une personne exerçant un métier de ta liste ou pose-lui des questions . sur son métier.

Tôlière

« Trouvez un travail que vous aimez, et jamais plus vous ne travaillerez. » - Confucius.

Magasinier commis aux pièces

Salaire * : 44 000 $ Formation : DEP-Ferblanterie-tôlerie

Denturologiste

Salaire * : 57 000 $ Formation : DEC-Techniques de denturologie

Designer industriel

Salaire * : 46 000 $ Formation : DEC-Techniques du design industriel Salaire * : 37 000 $ Formation : DES DEP-Vente de pièces mécaniques et accessoires

Ingénieure civile

Salaire * : 76 000 $ Formation : BAC-Génie civil Source : Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, document EmployéÉ au féminin, ça rapporte, p. 50.

10.

*Salaire annuel moyen d’emploi à plein temps pour l’année 20o5. Source  : Emploi Québec

.11


Chapitre 2

B. La sous-représentation dans certains métiers spécialisés et professions

Les métiers et professions non traditionnels pour les filles A. Un mot sur la définition d’un métier « non traditionnel » Un métier ou une profession est considéré comme non traditionnel quand les femmes ou les hommes y représentent moins de 33 % des effectifs en emploi. Selon la Classification canadienne des professions (CND), on dénombre 502 métiers dont 380 sont jugés traditionnellement masculins. Ainsi, l’éventail des possibilités est « mathématiquement » plus grand du côté des métiers non traditionnels. Il y en a donc pour tous les goûts! Pour les femmes, des exemples  : commis-bouchère, charpentière-menuisière (1 %), chauffeuse de taxi, soudeuse (4%), arpenteur-géomètre, technologue en dessin (23 %). Pour les hommes, les emplois en administration de bureau, en éducation scolaire, en tourisme, comme technicien de laboratoire médical et infirmier auxiliaire.

Plombières (1%)

Charpentières Menuisières (1%)

Mineuses d’extraction(1%)

Conductrice de machinerie lourde (2%) Tolières (2%)

Policières

Grutières (3%) Soudeuses (4%)

En dépit des tendances encourageantes dans certains secteurs, les femmes et les filles continuent d’être sous-représentées au sein des divers métiers et professions au Québec. Parmi les explications que l’on peut émettre est le faible nombre de filles qui envisagent de poursuivre des études dans les domaines non traditionnels avant leur entrée au secondaire et avant celui du postsecondaire (dans des programmes techniques ou scientifiques). Une seconde est le poids de l’expérience scolaire qui conduit de nombreuses filles à revoir leur orientation, notamment en reprenant des chemins plus traditionnels. À cet égard, il faut constater que l’expérience scolaire joue souvent comme un élément de désillusion professionnelle, qui devient une source de redéfinition des projets professionnels chez les filles. Il est heureux qu’avec l’arrivée continuelle des filles et des femmes sur le marché du travail que beaucoup de métiers spécialisés et de professions voient leurs effectifs si minimes soit-il se féminiser graduellement. Les efforts mis de l’avant par le CCFBJ et tous les autres acteurs de la région et du Québec sont importants pour que les filles et les femmes soient de plus en plus sensibilisées aux métiers traditionnellement masculins et à leurs potentiels tant par leur côté financier que par leur diversité. Le choix d’une profession chez les filles est fortement influencé même encore aujourd’hui par des facteurs comme la culture, la famille et l’école. Les messages que reçoivent les filles dans les médias véhiculent encore une conception traditionnelle du rôle féminin. Ces messages ont une grande influence sur les choix des jeunes quant à leur avenir professionnel.

Monteuses de lignes

Technicienne en génie mécanique Arpenteuses Géomètre

12.

Techniciennes en génie civil

.13


Chapitre 3

Chapitre 4

La présence des filles dans les métiers non traditionnels

Répertoire des métiers spécialisés et des professions

A. L’égalité professionnelle Le CCFBJ a la conviction que la juste place des femmes dans notre société doit être la valeur commune et incontournable de la société québécoise. Depuis 1960, le Québec change de façon drastique. Avec la Révolution tranquille des femmes, un élément essentiel, qui a permis au Québec de devenir une société où l’égalité entre les personnes est recherchée. Au Québec, le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes n’est plus négociable. Mais il n’en demeure pas moins qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire pour en arriver à une réelle égalité de fait entre les femmes et les hommes, tant sur les plans économique, social, politique et culturel. Encore aujourd’hui, les femmes sont victimes de discrimination à l’emploi et il existe une menace constante de recul face aux acquis que les femmes ont gagnés au fil des luttes. Le marché du travail s’est modifié considérablement avec la diversification des emplois, la syndicalisation de plusieurs secteurs d’activités, l’entrée massive des femmes en emploi, l’augmentation de la scolarisation et de la spécialisation des travailleuses et des travailleurs. Des lois québécoises protègent maintenant les femmes. Pensons aux lois québécoises permettant aux filles et femmes le retrait préventif pour protéger la santé des femmes enceintes ou qui allaitent, loi qui existe depuis trente ans au Québec. Ou encore au principe de l’équité salariale qui est inscrit dans la loi québécoise depuis quinze ans. La présence des filles et des femmes sur le marché du travail fait avancer l’égalité entre les femmes et les hommes et beaucoup plus si le choix de carrière se porte sur un métier ou une profession traditionnellement masculine.

B. La pauvreté Les statistiques démontrent que les personnes que l’on retrouve sur ou sous le seuil de la pauvreté sont majoritairement les filles et les femmes ayant un revenu composé du salaire minimum ou ayant un emploi à temps partiel, et ce dans les emplois dits féminins. Les métiers non traditionnels offrent la possibilité aux femmes d’avoir accès à des emplois bien payés et ayant de bonnes conditions de travail.

Voici un tableau synthèse des métiers en demande dans notre région et au Québec. Tu retrouveras leurs descriptions selon leur secteur d’activités (A à I) et les numéros correspondant au code CNP sont indiqués. Évidemment, il en existe beaucoup d’autres qui te sont accessibles. Source de l’information  : site Internet d’Emploi Québec

En formation professionnelle Briqueteuse-maçonne (A) 7281

Foreuse et dynamiteuse de mines à ciel ouvert (D) 7372

Charpentière-menuisière (A) 7271

Grutière (F) 7371

Conductrice de camion lourd (F) 7421

Mécanicienne d’équipements lourds (F) 7312

Électricienne (A) 7243-7241

Mineuse (D) 8231

Plombière ou tuyauteuse (A) 7251

Électromécanicienne de systèmes automatisés (C) 7333

Monteuse de lignes (A) 7245-7244

Soudeuse (B) 7265

Ferblantière (A) 5233

Opératrice de machines à scier dans les scieries (D) 9431

Opératrice de machineries lourdes (engins de chantiers) (E) 7421 Opératrice de machines dans les traitements de métaux et de minerais (D) 9411

En formation technique Ambulancière (G) 3234 Pilote d’aéronefs (E) 2271 Policière (G) 6261 Technicienne en foresterie (D) 2223

Technicienne en génie civil (A) 2231 Technicienne en génie mécanique (B) 2232 Technicienne en génie électronique ou électrique (C) 2241 Technicienne en géologie et en minéralogie (minier) (D) 2212

Technicienne en instrumentation et automatisation (C) Technicienne en sécurité et hygiène du travail (F) 2263 Technicienne du milieu naturel et de la pêche (F) 2224 Technicienne en arpentage et en techniques géodésiques (F) 2254

En formation universitaire

14.

Arpenteure-géomètre (G) 2154

Ingénieure-électricienne (C) 2133

Ingénieure-informaticienne (C) 2147

Géologue (D) 2113

Ingénieure géologue (D) 2144

Géologue (D) 2113

Ingénieure civile (A) 2131

Ingénieure-mécanique (B) 2132

Ingénieure minière (D) 2143

.15


A. Secteur  : construction

Briqueteuse-maçonne 7281

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 900 heures, c’est-à-dire 8 mois offert à temps plein.

QUALITÉS, APTITUDES ET NÉCESSAIRES : • Très bonne condition physique afin de travailler dans des conditions extérieures difficiles (chaleur). • Aimer travailler à l’extérieur en toute saison. • Aisance dans le travail en hauteur. • Bonne force physique pour soulever des charges lourdes (briques, blocs de pierres, etc.). • Bonnes habilités et dextérité manuelles. • Minutie, précision, souci du détail pour effectuer des travaux de précision. • Capacité de travailler en équipe en collaboration avec d’autres collègues ouvriers et techniciens. EXIGENCES DE L’EMPLOI : Carte de compétence d’apprentie de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon après 6 000 heures.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION : Jonquière : Centre de formation professionnelle de Jonquière. Longueuil : Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE : Il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Tailler, scier et poser avec du mortier, du ciment ou autre adhésif semblable, ainsi que tirer les joints des pièces de maçonnerie comme les briques, les bloques et les pierres. Tu auras à ériger des murs, des cloisons, des fondations, des cheminées, des foyers, des fours, des égouts, des canalisations et autres structures semblables. Tu pourras travailler sur les chantiers de construction résidentielle, commerciale et institutionnelle, mais également sur les chantiers de construction industrielle et sur les chantiers de génie civil (fabriquer les murs à bordures des autoroutes notamment). 16.

.17


Charpentière-menuisière

7271

fabriquent des éléments architecturaux en bois, des armoires de cuisine, des portes et fenêtres ou chez les manufacturiers de maisons préusinées. QUALITÉS, APTITUDES ET NÉCESSAIRES : •Très bonne condition physique pour travailler dans diverses positions inconfor tables ou longtemps debout. • Bonne force physique pour soulever des charges relativement lourdes (matériaux). • Bonnes habilités et bonne dextérité manuelle. • Minutie, précision, souci du détail. • Capacité de travailler en équipe.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 350 heures, c’est-à-dire 1½ an offert à temps plein.

EXIGENCES DE L’EMPLOI : Carte de compétence d’apprentie de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon après 6 000 heures.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATIONS : Chibougamau : Centre de formation professionnelle de la Jamésie. Jonquière : Centre de formation professionnelle de Jonquière. Rouyn-Noranda : Centre polymétier. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE : Il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Fabriquer, assembler, ériger, installer et réparer divers éléments de bois extérieurs d’un bâtiment tels que les toitures, les empattements et murs de béton et la finition extérieure. Fabriquer, assembler, ériger, installer et réparer des éléments intérieurs tels que les poutres, colonnes, les dalles, les escaliers, les armoires, les cadres de portes et fenêtres, les éléments d’isolation, d’insonorisation et ventilation, les éléments architecturaux en bois, ainsi que la finition intérieure.

18.

Tu pourras travailler sur des chantiers de construction résidentielle, commerciale, industrielle, institutionnelle et en rénovation résidentielle ou commerciale. Il est également possible de travailler dans des industries manufacturières qui

.19


Électricienne

7243−7241

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 1½ an offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Jonquière : Centre de formation professionnelle de Jonquière. Rouyn-Noranda : Centre Polymétier. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE : il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Installer, mettre en service et entretenir diverses installations et réseaux électriques de bâtiments résidentiels, commerciaux, industriels et institutionnels. Tu pourras installer des systèmes de chauffage, des boîtes électriques des systèmes avertisseurs, des transformateurs, des moteurs électriques, des luminaires et le réseau de câblage dans les bâtiments. Tu auras aussi à effectuer l’entretien et les réparations nécessaires lors de défectuosités des différents appareils et équipements électriques, notamment les systèmes de chauffage, les systèmes avertisseurs et autres installations électriques que l’on retrouve dans les bâtiments. 20.

Il y a plusieurs secteurs où tu pourras être appelée à travailler : • construction résidentielle • construction commerciale et institutionnelle • construction industrielle • rénovation résidentielle • rénovation commerciale, industrielle et institutionnelle • vérification d’installations de distribution (Hydro-Québec) En tant qu’électricienne d’entretien, tu seras chargée d’entretenir et de réparer les systèmes électriques dans les industries. T’assurer de leur bon état de fonctionnement en effectuant des vérifications régulières ou périodiques. Effectuer l’entretien des systèmes de distribution électrique des usines, les commandes électriques de divers équipements industriels conventionnels, les commandes électriques des systèmes automatisés, etc. La plupart des industries automatisées, les industries non automatisées, mais qui utilisent des machines et équipements électriques, les municipalités (notamment pour les stations de traitement des eaux et les incinérateurs), Hydro-Québec (secteurs distribution, transport et production), les entreprises d’entretien d’équipements industriels et les distributeurs et grossistes d’équipements électriques ont tous besoin d’électriciens d’entretien. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne acuité visuelle et auditive. • Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle. • Minutie, précision, souci du détail afin de réparer les petites pièces ou des pièces délicates. • Esprit d’analyse pour trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème. • Sens de l’observation est nécessaire lors de la vérification de l’état des systèmes. • Connaissance de l’anglais pour comprendre certains manuels spécialisés. • Capacité de travailler seule ou en équipe. EXIGENCES DE L’EMPLOI : Carte de compétence d’apprentie de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon après 8 000 heures. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Si tu le désires, tu pourras devenir membre de la Corporation des maîtres électriciens du Québec. .21


Ferblantière 5233

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 1½ an offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION : Saguenay : Centre de formation professionnelle en métallurgie et multiservices. Québec : École des métiers et occupations de l’industrie de la construction ÉMOICQ. Laval : Centre de formation en métallurgie de Laval. NOTE : Il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation.

Tu travailleras dans la majorité des cas sur des chantiers de construction commerciale et institutionnelle ou dans des ateliers de ferblanterie. En tant que ferblantière (dans l’industrie manufacturière); tu auras pour tâches de tracer, découper, fabriquer et assembler toutes sortes d’objets composés de métal en feuille (outils, matrices, poinçons, moulures, panneaux architecturaux, appareils de chauffage, appareils de climatisation ou ventilation, pièces pour l’industrie aéronautique, pièces pour matériel de transport routier, pièces pour véhicules ferroviaires, pièces pour véhicules industriels, pièces pour machines industrielles, etc.), opérer des machines-outils conventionnelles ou à commande numérique servant à la coupe, au façonnage et à la fabrication de pièces ou autres objets de métal en feuille et en assurer l’entretien et le bon état de fonctionnement. La plupart des industries de fabrication métallique industrielle, manufacturiers de véhicules et manufacturiers d’équipements de mécanique du bâtiment emploient des ferblantiers. QUALITÉS, APTITUDES ET NÉCESSAIRES : • Facilité pour les mathématiques (calculs et géométrie). • Habilités en dessin de nature technique car tu auras à tracer et dessiner des croquis et des schémas. • Bonne dextérité manuelle pour manipuler efficacement les pièces de métal. • Bonne santé. • Minutie, précision, souci du détail car tu devras souder avec exactitude des pièces. • Capacité de travailler seule ou en équipe. EXIGENCES DE L’EMPLOI : Carte de compétence d’apprentie de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon après 6 000 heures.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Tracer et fabriquer toutes sortes d’objets composés de métal en feuille et en faire la pose et l’installation sur différents types de bâtiments. Tu auras également à monter, installer et réparer les systèmes de chauffage à air chaud, de climatisation, de ventilation et autres systèmes d’évacuation d’eau, de liquides divers ou de gaz que l’on retrouve dans les immeubles et les bâtiments industriels. Tu auras à installer des objets métalliques préfabriqués, des revêtements extérieurs et le recouvrement de toitures métalliques et enfin, tu auras à dessiner, découper, plier, ancrer et assembler des pièces métalliques servant à différents travaux de construction. 22.

.23


Monteuse de lignes

7245−7244

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 900 heures, c’est-à-dire 1 an offert à temps plein

• Aimer travailler à l’extérieur même lors de mauvais temps. • Très bonnes habiletés manuelles. • Minutie, précision, souci du détail pour effectuer des tâches demandant une grande précision (parfois lors de certains travaux, le courant n’est pas coupé). • Très bonne coordination motrice pour travailler en hauteur tout en effectuant des travaux de précision. • Sens des responsabilités. • Bon raisonnement pour résoudre des problèmes. • Capacité de travailler en équipe. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Travail de jour, de soir et les fins de semaine. Travail dans des conditions climatiques difficiles (chaleur, froid). • Détenir un permis de conduire de classe 3 (camion porteur) est un atout important.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. ou un D.E.P. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ET • Être âgée d’au moins 18 ans avant l’entrée en formation ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : St-Henri-de-Lévis : Centre de formation en montage de lignes. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Effectuer divers travaux d’installation, d’entretien et de réparation des câbles et des équipements (transformateurs) servant à la distribution électrique, ainsi que ceux des réseaux de transport d’électricité (postes de transformation). Alors que si tu deviens monteuse de lignes de communication; tu auras pour tâches d’installer, d’entretenir et de réparer les câbles et les divers équipements en télécommunication (câblodistribution et téléphonie). QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Excellente santé et excellente condition physique. • Ne pas souffrir de vertiges et avoir le sens de l’équilibre pour travailler la plupart du temps en hauteur.

24.

.25


Plombière ou tuyauteuse

7251

QUALITÉS, APTITUDES ET NÉCESSAIRES : • Très bonne condition physique. • Bonne force physique pour soulever de lourds tuyaux et à percer des trous dans le béton. • Bonne coordination visuel-manuel. • Bonnes habilités et bonne dextérité manuelle afin de manipuler diverses pièces d’appareils. • Minutie, précision, souci du détail pour effectuer des travaux sur les pièces délicates. • Bon raisonnement pour résoudre des problèmes. • Capacité de travailler seule ou en équipe.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 680 heures, c’est-à-dire 1½ an offert à temps plein

EXIGENCES DE L’EMPLOI : Carte de compétence d’apprentie de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon après 8 000 heures.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes.

ASSOCIATION PROFESSIONELLE : Si tu le désires, tu pourras devenir membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec.

ENDROITS DE FORMATION : Jonquière : Centre de formation professionnelle de Jonquière. Beauport : Centre de formation Samuel de Champlain. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE : Il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Installer, réparer, modifier et assurer l’entretien de divers systèmes de plomberie, de chauffage et de ventilation de bâtiments résidentiels, commerciaux et industriels. Tu auras les compétences nécessaires pour effectuer des travaux sur des systèmes de ventilation, systèmes de drainage, systèmes de chauffage à eau, systèmes de tuyauterie à eau froide et à eau chaude, ainsi que les appareils à chauffe-eau. De plus, Tu pourrais être appelée à installer, entretenir et réparer divers types de pompes et de thermopompes.

26.

.27


Technicienne en génie civil

2231

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents : • TS ou SN 5e (anciennement Mathématiques 526). • Physique 4e (anciennement physique 436). ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Saguenay : Cégep de Chicoutimi. Rouyn-Noranda : Cegep de l’Abitibi-Témiscamingue (offert en alternance travail-études). Québec : Cégep de Limoilou. Gatineau : Cégep de l’Outaouais. Trois-Rivières : Cégep de Trois-Rivières. NOTE : si tu envisages de poursuivre tes études à l’Université en génie, il est recommandé d’avoir réussi le cours de physique 586 ou son équivalent. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Tu auras la responsabilité de participer avec ingénieurs et autres techniciens à élaboration et à la réalisation de projets de rénovation, d’aménagement ou de construction d’infrastructures publiques (routes, ponts, viaducs, installations routières, barrages, égouts, digues, lignes de transport d’électricité, etc.) en préparant et en dessinant les plans de construction, en effectuant les estimations des quantités et des coûts des matériaux et de la main-d’œuvre nécessaires aux travaux, à planifier les différentes étapes du projet et à superviser les travaux sur les chantiers. Tu pourras aussi effectuer les relevés d’arpentage en assistant l’arpenteur géomètre. 28.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique. • Bonnes habiletés et dextérité manuelles. • Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour résoudre différents problèmes de structures en conception. • Bon jugement également nécessaire pour résoudre des problèmes reliés auxprojets. • Minutie, précision et souci du détail, car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise. • Très bonne méthode de travail, car tu auras à préparer des projets. • Sens des responsabilités, car tu seras responsable des travaux sur le chantier. • Sens de l’organisation, car tu auras à planifier des travaux. • Facilité de travailler en équipe, car tu auras à collaborer avec des ingénieurs, d’autres techniciens et des ouvriers en travaux publics. • Connaissances en informatique, car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O. et C.A.O. • Connaissance de l’anglais car la documentation spécialisée est généralement dans cette langue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Détenir l’ASP construction (attestation de santé et sécurité sur les chantiers de construction). • Très bonne connaissance du logiciel de conception Autocad. • Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme). • Polyvalence. • Connaissance de l’informatique. • Plusieurs employeurs exigent maintenant d’être membres de l’Ordre des technologues professionnels ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Aucun permis ou affiliation professionnelle n’est obligatoire pour occuper cette profession. Il est possible de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec. Le titre T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés et obtenir une reconnaissance dans la profession.

.29


Ingénieure civile

2131

Tu coordonneras et dirigeras l’ensemble du projet, gèreras l’ensemble des ressources nécessaires notamment le personnel (techniciens, ouvriers, etc.). Dans les premières années, en tant qu’ingénieur junior, tu t’occuperas surtout de la restauration ou d’aménagement des infrastructures ou de la construction d’infrastructures de grosseur moyenne. Après quelques années d’expérience, tu pourrais avoir la responsabilité de diriger des projets d’envergure (barrages, ponts, autoroutes, fondations pour grands édifices, lignes de transport d’électricité, etc.).

FORMATION UNIVERSITAIRE : Baccalauréat spécialisé B.Sc d’une durée de 4 ans offert à temps plein. Études supérieures : Maîtrise Doctorat EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. • Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. • Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. • Etc. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chicoutimi : UQAC. Québec : Université Laval. Montréal : Polytechnique, Université McGill et Concordia. Ottawa : Université d’Ottawa. NOTE : après avoir fait tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail en tant qu’ingénieure stagiaire (ingénieure juniore) sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e). TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Tu auras comme responsabilités de planifier, d’élaborer et de réaliser divers projets de rénovation, d’aménagement ou de construction d’infrastructures publiques (routes, ponts, viaducs, installations routières, barrages, égouts, digues, fondations pour la construction de bâtiments de commerces, d’usines, d’écoles ou d’hôpitaux, lignes de transport d’électricité, etc.). 30.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique. • Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser différents problèmes qui pourraient survenir lors de la réalisation de projets. • Bon jugement également nécessaire pour résoudre des problèmes reliés aux projets. • Sens des responsabilités, car tu auras l’entière responsabilité des projets. • Minutie, précision et souci du détail, car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise. • Bonne méthode de travail, car tu auras à planifier et gérer des projets. Sens de l’organisation aussi nécessaire pour planifier des projets. • Facilité de travailler en équipe, car tu auras à collaborer avec d’autres ingénieurs, des techniciens et des ouvriers. • Connaissances en informatique, car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O. et C.A.O. • Connaissance de l’anglais car la documentation spécialisée est généralement dans cette langue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Être prête à te déplacer. • Bonne maîtrise de la langue anglaise. • Connaissance de l’informatique (logiciels scientifiques). ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (examens). Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

.31


B. Secteur  : fabrication

Soudeuse 7265

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 2 ans offerts à temps plein

Tu pourras travailler notamment en industrie, sur des chantiers de construction ou dans les ateliers de soudage. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne santé et bonne vision. • Bonne dextérité manuelle. • Capacité de travailler dans des endroits chauds, bruyants, poussiéreux et gazeux. • Minutie, précision, souci du détail pour souder avec exactitude les pièces nécessaires. • Sens des responsabilités et autonomie. • Bon sens logique et esprit d’analytique. EXIGENCES DE L’EMPLOI : Certificat d’apprentissage obligatoire pour travailler sur les chantiers de construction. Après un certain nombre d’heures travaillées en tant qu’apprenti, il est possible d’obtenir le certificat de compétence-compagnon afin de devenir soudeuse certifiée.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chibougamau : Centre de formation professionnelle de la Jamésie. La Sarre : Centre de formation du Lac-Abitibi. Saguenay : Centre de formation professionnelle en métallurgie et multiservices de Chicoutimi (offre le A.S.P. en soudage haute-pression) NOTE : stage non rémunéré en milieu de travail d’une durée de 3 semaines. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Souder et couper métaux de différents types selon les procédés de soudage nécessaires à la fabrication de produits, équipements ou autres éléments métalliques. Par la suite, tu devras assembler et monter les pièces métalliques entre elles afin de former une composante d’un objet fabriqué en usine ou réaliser des projets de soudage et de montage d’éléments métalliques pour divers éléments de structure.

32.

.33


Technicienne en génie mécanique

2232

Tu pourras être appelée à programmer et régler les machines industrielles conventionnelles ou automatisées et coordonner les opérations de maintenance des machines et équipements industriels. En devenant technicienne en génie mécanique en conception : tu auras comme responsabilités de dessiner et de concevoir des prototypes de produits et de concevoir des composants ou des circuits mécaniques, électromécaniques, hydrauliques ou pneumatiques de machines ou systèmes. Dessiner et concevoir des outils et matrices des produits mécaniques, des machines industrielles conventionnelles, participer à la recherche et au développement de nouveaux produits, etc.

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. Note  : choix entre 2 options de spécialisation lors de la 3e année de programme : l’option fabrication mécanique ou l’option conception mécanique. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents : • TS ou SN 4e (anciennement Mathématiques 526). • Physique 5e (anciennement physique 534). ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Jonquière : Cégep de Jonquière. Québec : Cégep de Limoilou. Lévis : Cegep de Lévis-Lauzon. Gatineau : Cégep de l’Outaouais. St-Jérôme : Cégep de St-Jérôme. Montréal : Cégep du Vieux-Montréal. NOTE  : le nom et le contenu des cours peuvent différer selon les établissements, les objectifs de formation du programme restent les mêmes. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Planifier et coordonner les procédés de fabrication et d’assemblage de systèmes mécaniques selon les plans d’assemblage élaborés par un ingénieur. Planifier et coordonner toutes les opérations de la production en série. Planifier le travail et superviser le personnel de production. Participer au développement des méthodes de travail et la conception ergonomique des postes de travail (santé et sécurité), dessiner et concevoir l’outillage nécessaire à la fabrication. Planifier et coordonner le processus de contrôle de la qualité de fabrication et participer au développement des procédés et méthodes de fabrication. 34.

Dans les entreprises qui fabriquent de grosses machines ou de gros véhicules, ton travail sera davantage axé sur le dessin selon les plans de conception de l’ingénieur-concepteur et participer avec ce dernier au processus de conception. Tu seras appelée nécessairement à travailler en étroite collaboration avec des ingénieurs, des designers industriels, des dessinateurs industriels et parfois même, avec des chercheurs. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle. • Bonne acuité visuelle et auditive. • Minutie, précision et souci du détail pour concevoir des pièces délicates. • Esprit d’analyse et méthodique pour la résolution de problèmes. • Sens des responsabilités. • Sens de l’observation, curiosité et ingéniosité pour proposer tes idées en conception mécanique. • Capacité de travailler en équipe. • Connaissance de la langue anglaise, car la plupart des publications spécialisées sont dans cette langue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Être membre de l’Ordre. • Bonne connaissance de l’informatique (surtout en conception). • Polyvalence. • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. • Cours de perfectionnement sont appréciés.. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Il est possible de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec. Le titre T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés et obtenir une reconnaissance dans la profession. .35


Ingénieure-mécanique 2132

FORMATION UNIVERSITAIRE : Baccalauréat spécialisé en génie mécanique (B.Ing) d’une durée de 4 ans offert à temps plein. Études supérieures  : Maîtrise EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. • Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. • Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. • Soit détenir un D.E.C. général en sciences informatiques et mathématiques (Laval) • Etc. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chicoutimi : UQAC. Québec : Université Laval. Rouyn-Noranda : UQAT. Montréal : Polytechnique, Université McGill et Concordia. Trois-Rivières : UQTR Ottawa : Université d’Ottawa. NOTE : quelques exemples d’orientations : design et conception, fabrication, automatisation, mécatronique.

36.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Effectuer des recherches sur la faisabilité, la conception, l’exploitation et la performance de mécanismes et de systèmes; planifier et diriger des projets et préparer des estimations de coûts et de temps, des rapports et des devis de conception concernant la machinerie et les systèmes; concevoir des centrales,

des machines, des composants, des outils, des appareils et du matériel; analyser la dynamique et les vibrations des systèmes et structures mécaniques;surveiller et inspecter la mise en place, la modification et la mise en service d’installations mécaniques sur des chantiers de construction ou dans des locaux industriels; élaborer des calendriers et des programmes d’entretien et encadrer les équipes d’entretien industriel. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Être attiré par les technologies qui nous entourent. • Aptitudes pour les mathématiques, les sciences et le dessin technique. • Esprit d’analyse et méthodique pour analyser un problème de fabrication ou de conception et tenter de le résoudre. • Sens des responsabilités, car tu seras responsable du personnel et des autres ressources d’un département de production pour les grandes entreprises ou de l’ensemble de la production dans le cas d’une PME. • Minutie, précision, souci du détail, car tu auras à concevoir des produits qui devront ne pas comporter d’erreurs. • Sens de l’observation et curiosité scientifique pour proposer tes idées en conception mécanique. • Créativité, imagination et ingéniosité pour concevoir des produits de qualité. • Aimer travailler en équipe et leadership pour réussir à réaliser de façon efficace des projets, tu devras collaborer avec des techniciens et d’autres ingénieurs. • Bonne connaissance en informatique. • Connaissance de l’anglais car la plupart des manuels spécialisés sont dans cette langue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Membre de l’Ordre. • Bonne maîtrise de la langue anglaise. • Connaissance de l’informatique (logiciels scientifiques). ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

.37


C. Secteur  : électronique et informatique

Électromécanicienne de systèmes automatisés 7333

Tu seras apte à réparer à peu près tous les types d’équipements automatisés qui se trouvent dans les usines telles que  : automates programmables, systèmes de contrôle des procédés, compacteurs, consoles hydrauliques et pneumatiques, manipulateurs pneumatiques, ponts roulants, relais programmables, pompes et valves sont quelques exemples de machines dont tu auras la responsabilité du bon état de fonctionnement. Avec une formation complémentaire en mécanique industrielle, tu seras également en mesure d’entretenir et de réparer les composants mécaniques, hydrauliques, pneumatiques des mêmes types de machines, équipements et systèmes automatisés industriels, en plus des composants mécaniques, hydrauliques et pneumatiques de machines et équipements industriels non automatisés.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 2 ans offerts à temps plein EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle. • Minutie, précision, souci du détail pour réparer des petites pièces ou des pièces délicates. • Esprit méthodique et d’analyse pour trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème. • Sens des responsabilités, car tu seras responsable du bon état de ces machines. • Sens de l’observation et de l’initiative. • Capacité de travailler sous pression, car tu devras être capable de faire des réparations rapidement, mais efficacement.

NOTE : il est recommandé d’avoir réussi le cours de mathématique 436 ou son équivalent. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chibougamau : Centre de formation professionnelle de la Jamésie Jonquière : Centre de formation professionnelle de Jonquière. Rouyn-Noranda : Centre Polymétier. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE  : possible stage d’intégration en industrie d’une durée de 3 semaines. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Programmer, installer, entretenir, réparer et effectuer des modifications répondant aux exigences de production des composants électriques, électroniques, électromécaniques, électropneumatiques et électrohydrauliques, ainsi que certains composants mécaniques, hydrauliques et pneumatiques de différents types de machines, équipements et systèmes automatisés industriels. 38.

.39


Technicienne en génie électronique ou électrique

2241

Équipements de bureau : les photocopieurs, les télécopieurs (fax), les machines à écrire électroniques, les caisses enregistreuses électroniques, les téléphones commerciaux, etc. Dans le cas de l’option audiovisuelle, entretenir et réparer des équipements de sonorisation des salles de spectacles, les équipements de stations de radio ou de télé ou équipements semblables. Télécommunications : entretenir et de réparer des téléphones commerciaux, des modems-câble, les antennes satellites, les appareils de transmission, les équipements de centrales téléphoniques, les équipements de câblodistribution, etc.

FORMATION COLLÉGIALE :   Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : •Soit détenir un D.E.S et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents : TS ou SN 4e (anciennement Mathématiques 436) ST ou ATS 4e (anciennement sciences physiques 436). NOTE : il est recommandé d’avoir réussi le cours de mathématique 436 ou son équivalent. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Jonquière : Cégep de Jonquière. Saguenay : Cegep de Chicoutimi. Québec : Cégep de Limoilou. Gatineau : Cégep de l’Outaouais Montréal : Cégep Maisonneuve, etc. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Effectuer l’entretien et la réparation de divers types d’appareils ou équipements électroniques selon la spécialisation choisie et le type d’entreprise où tu travailleras. En réparation d’appareils électroniques domestiques, réparer des téléviseurs, magnétoscopes, caméscopes, radios, systèmes de son, etc. Équipements informatiques : réparer les ordinateurs, les imprimantes, les numériseurs, les digitaliseurs, les graveurs, les modems externes, les moniteurs, etc.

40.

Électronique biomédicale :  réparer les respirateurs artificiels, les moniteurs cardiaques, les appareils de radiologie, les moniteurs-défibrillateurs, les appareils respiratoires, les appareils de traitement du cancer, les appareils à radio-isotopes, et autres appareils médicaux. Vente-conseil dans le domaine de l’électronique : vendre des appareils ou équipements électroniques, conseiller et proposer à ta clientèle le produit qui répondra le mieux à ses besoins. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité • Minutie, précision, souci du détail • Esprit d’analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité . • Aimer travailler avec le public. • Bien connaître ses produits et services. • Entregent et sens de la persuasion. • Connaissance de l’anglais oral et écrit. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Connaissance de l’anglais. • Polyvalence. • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. • Les cours de perfectionnement sont appréciés. • Certains employeurs exigent d’être membres de l’Ordre des technologues professionnels. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine. .41


Technicienne en instrumentation et automatisation

FORMATION COLLÉGIALE :   Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein EXIGENCES D’ADMISSION : •Soit détenir un D.E.S et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents : TS ou SN 4e (anciennement Mathématiques 436) ST ou ATS 4e (anciennement sciences physiques 436). NOTE : il est recommandé d’avoir réussi le cours de mathématique 436 ou son équivalent. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Jonquière : Cégep de Jonquière. Saguenay : Cegep de Chicoutimi. Rouyn-Noranda : Cegep de l’Abitibi-Témiscamingue. Québec : Cégep de Limoilou. Lévis : Cegep de Lévis-Lauzon. NOTE : la formation peut être offerte en alternance travail-études.

En tant que technologue en électrodynamique; tu devras installer, modifier, entretenir, réparer, vérifier et inspecter des équipements électriques servant à la production, au transport, au contrôle de l’énergie, ainsi qu’à la distribution de l’électricité. Tu peux aussi être appelée à superviser et à coordonner les travaux électriques sur un chantier de construction commerciale ou industrielle. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle. • Bonne acuité visuelle et auditive. • Esprit d’analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème. • Minutie et précision et souci du détail, car tu auras souvent à réparer des petites pièces ou des pièces délicates. • Sens de l’observation, car tu auras à détecter des défectuosités sur les systèmes lorsqu’ils seront en opération. • Aimer travailler en équipe, car tu auras à réaliser des projets ou effectuer des gros travaux d’entretien qui exigent une très collaboration entre les collègues. • Connaissance de l’anglais est nécessaire pour comprendre les manuels d’entretien des appareils EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme). • Polyvalence. • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. • Les cours de perfectionnement sont appréciés. • Travail saisonnier sur les chantiers de construction. • Plusieurs employeurs exigent maintenant d’être membres de l’Ordre des technologues professionnels. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Il est possible de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec. Le titre T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés et obtenir une reconnaissance dans la profession.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : En tant que technologue en instrumentation et automatisation; tu seras appelée à programmer, régler, entretenir, réparer et vérifier l’état de fonctionnement de diverses machines automatisées, des robots et des instruments électroniques se trouvant dans les industries. Que ce soit des machines servant au montage ou au démontage de composantes, des perceuses automatisées, des compacteurs, des robots industriels ou tout autre système automatisé se retrouvant en usine, tu seras responsable d’en assurer le bon état. 42.

.43


Ingénieure-électricienne 2133

Dans le secteur de l’énergie électrique : coordonner et gérer des ressources (humaines, matérielles et financières) en matière de production, de transport et de distribution d’électricité; de réaliser et de gérer des projets hydroélectriques qui serviront à alimenter toute une communauté. En automatisation : concevoir des systèmes et des équipements d’automatisation pour divers types d’industries, d’implanter des stratégies de contrôle des systèmes automatisés et de gérer les ressources affectées aux opérations d’automatisation des usines.

FORMATION UNIVERSITAIRE :   Baccalauréat spécialisé en génie électrique (B.ing) d’une durée de 4 ans offert à temps plein. Études supérieures  : Maîtrise Doctorat EXIGENCES D’ADMISSION : •Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. •Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. •Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. Etc. DROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chicoutimi : UQAC Québec : Université Laval Rouyn-Noranda : UQAT Montréal : UQÀM, Polytechnique, Université McGill et Concordia Ottawa : Université d’Ottawa NOTE : après avoir fait tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail en tant qu’ingénieure stagiaire (ingénieure juniore) sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e). Par la suite, tu auras à subir un examen et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieure. Le stage et l’examen sont sous la responsabilité de l’Ordre des ingénieurs. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : En tant qu’ingénieure-électricienne, ton travail dépendra du secteur d’emploi choisi : 44.

Dans le secteur de l’avionique : concevoir et gérer la fabrication des systèmes électroniques et informatiques à bord des aéronefs tels que  : systèmes de navigation, systèmes de communications, systèmes radars, autopilotage, informatique embarquée, etc. Dans les autres secteurs : concevoir et gérer la fabrication soit d’appareils ou équipements électriques tels que moteurs électriques, transistors, alternateurs, appareils électroménagers, appareils électriques domestiques, équipements électriques industriels, équipements hydroélectriques, etc. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Esprit analytique pour bien analyser des problèmes reliés à vos compétences. • Sens des responsabilités, car tu auras de grandes responsabilités à assumer. • Aimer travailler en équipe et leadership pour réussir à réaliser de façon efficace des projets. • Créativité et imagination pour concevoir des systèmes informatiques ou des logiciels. • Bonne connaissance en informatique, car la conception ou la production s’effectue à l’aide d’ordinateurs. • Bonne connaissance en anglais: documentation. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Connaissance de l’anglais (bilinguisme parfois exigé). • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. • Bonne connaissance de plusieurs logiciels spécialisés en ingénierie. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine. .45


Ingénieure-informaticienne 2147

FORMATION UNIVERSITAIRE :   Baccalauréat spécialisé en génie informatique (grade de B.ing) d’une durée de 4 ans offert à temps plein. Études supérieures  : Maîtrise EXIGENCES D’ADMISSION : •Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. •Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. •Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. Etc. DROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chicoutimi : UQAC Québec : Université Laval Rouyn-Noranda : UQAT Montréal : UQÀM, Polytechnique, Université McGill et Concordia Ottawa : Université d’Ottawa

Ce peut être aussi d’autres systèmes électroniques comportant des logiciels intégrés comme  : les systèmes d’injection électroniques des véhicules, les systèmes de commandes de vol dans les aéronefs, les systèmes de captage de données, les systèmes de contrôle des procédés dans les industries, les systèmes de détection électronique, des systèmes de télécommunications, des systèmes de traitement de l’image, des systèmes médicaux, etc. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Esprit analytique pour bien analyser des problèmes reliés à vos compétences. • Sens des responsabilités, car tu auras de grandes responsabilités à assumer. • Aimer travailler en équipe et leadership. • Créativité et imagination pour concevoir des systèmes informatiques ou des logiciels. • Bonne connaissance en anglais, car la documentation d’ingénierie est généralement en anglais. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Connaissance de l’anglais (bilinguisme parfois exigé). • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. • Bonne connaissance de plusieurs logiciels spécialisés en ingénierie. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

NOTE : après avoir fait tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail en tant qu’ingénieure stagiaire (ingénieure juniore) sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e). Par la suite, tu auras à subir un examen et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieure. Le stage et l’examen sont sous la responsabilité de l’Ordre des ingénieurs. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Gérer la production et concevoir des systèmes ou équipements informatiques de toutes sortes. Que ce soit des circuits intégrés, des composantes de gros systèmes, des cartes mères, des cartes réseau, des processeurs, des périphériques ou même des ordinateurs. 46.

.47


nécessaire, de charger les explosifs dans les trous de dynamitage et mettre à feu des charges afin de déloger le charbon, le minerai ou la pierre.

D. Secteur  : ressources naturelles

Foreuse et dynamiteuse de mines à ciel ouvert

7372

FORMATION PROFESSIONNELLE :   Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 900 heures, c’est-à-dire 1 an offert à temps plein EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. ou D.E.P. • Soit avoir 18 ans au moment au début de la formation ET avoir réussi les cours de 4e secondaire en maths, français et anglais ou se faire reconnaître les équivalences. Autres exigences d’admission : • Être âgé d’au moins 18 ans au début de la formation (tous les centres). • Détenir le permis général d’explosifs émis par la S.Q. (tous les centres). • Subir un test de sélection en habiletés manuelles. DROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chibougamau : Centre de formation professionnelle de la Jamésie. Val d’Or : Centre de formation professionnelle de Val-d’Or. NOTE : stage de 2 semaines au sein d’une compagnie minière.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aimer travailler à l’extérieur. • Très bonne santé et une bonne condition physique. • Bonne coordination œil-main. • Très bonnes habiletés et dextérité manuelles, car tu auras à exécuter divers travaux manuels et à opérer différentes machines de forage. • Minutie, précision et souci du détail, car tu auras à exécuter les travaux avec une grande minutie et exactitude. • Très bon sens de l’observation pour être capable de déceler des anomalies, problèmes ou dangers sur les chantiers. • Bon jugement pour être en mesure d’identifier les risques de danger afin d’éviter des accidents. • Jugement sûr et rapide pour être capable d’intervenir rapidement et efficacement lors de situations d’urgences sans faire d’erreur. • Capacité d’analyse et de synthèse, car tu auras à analyser et résoudre divers problèmes notamment en ce qui concerne le dynamitage. • Sens des responsabilités. • Facilité à travailler en équipe, car tu auras à collaborer avec plusieurs spécialistes du domaine (autres foreurs et dynamiteurs, techniciens miniers, ingénieurs, géologues, etc.) EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Avoir au moins 18 ans lors de l’entrée sur le marché du travail. • Obtenir le Certificat valide de boutefeu de la CSST. • Détenir un permis général de manutention d’explosifs émis par la Sûreté du Québec. • Certificat de compétence de la CCQ obligatoire pour travailleurs sur les chantiers de construction. • Horaires de travail peuvent varier parce que certains travaux ne peuvent pas subir d’interruption. • Mobilité dans les régions minières (secteur minier).

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Établir et déterminer les endroits à dynamiter selon les plans établis par l’ingénieur minier, raccorder les câbles électriques, d’amorces ou de cordeaux détonants en série et effectuer la connexion de ces derniers à des exploseurs. Réaliser des essais sur place afin de déterminer le type et la quantité d’explosifs 48.

.49


Mineuse 8231

comme chargeuse à navette, chariot de perforation ou de chargement de minerai ou tracteur sur roues. Tu auras notamment à percer différents types de galeries et de rampes, installer des tiges de structure ou autre pièce de sécurité, poser les conduites à l’air, à l’eau et de ventilation et accomplir les vérifications requises. En tant que conductrice d’installations de forage de minerai : opérer des machines servant au forage au diamant dans le mort-terrain, dans le roc, en surface, ou dans le roc sous terre. Tu devras t’assurer de respecter les procédures et les étapes préétablies reliées au forage, ainsi qu’effectuer l’entretien des machines afin d’assurer leur bon état de fonctionnement.

FORMATION PROFESSIONNELLE :   Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Extraction du minerai D.E.P.  :une durée totale de 930 heures, c’est-à-dire 8 mois offerts à temps complet. Forage au diamant D.E.P.  : une durée totale de 600 heures, c’est-à-dire 5 mois à temps complet. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents. Autres exigences d’admission : • Être âgé d’au moins 18 ans au début de la formation • Détenir le permis général d’explosifs émis par la S.Q. • Subir un test de sélection en habiletés manuelles • Subir une entrevue de sélection DROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chibougamau : Centre de formation professionnelle de la Jamésie. Val d’Or : Centre de formation professionnelle de Val-d’Or. NOTE : stage non rémunéré en milieu de travail d’une durée de 3 semaines. Certains établissements offrent la formule en alternance travail-études permettant un stage rémunéré en milieu de travail d’une durée de 8 à 12 semaines au cours du trimestre d’été de la 1re année. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Procéder à l’extraction de substances minérales (minerai, roche, charbon, etc.) dans une exploitation minière souterraine ou à ciel ouvert en vue de la production de la matière première à l’aide de différents types d’outils et de machinerie 50.

En tant que foreuse : mesurer et déterminer les endroits à forer, effectuer les différentes manœuvres de forage de mines, de carrières ou de sur des chantiers de construction de génie civil (ponts, barrages hydroélectriques, tunnels, etc.) selon les plans établis par l’ingénieur avec différents types de machines tels que  : foreuse manuelle, foreuse pneumatique et foreuse hydraulique. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Avoir des aptitudes pour les sciences. • Aimer travailler à l’extérieur. • Aimer travailler dans des endroits clos ou difficiles d’accès. • Excellente santé et très bonne condition physique. • Excellente condition physique. • Facilité à respecter des procédures, normes ou règles spécifiques afin d’assurer la sécurité de tous les membres de l’équipe. • Minutie, précision et souci du détail. • Sens des responsabilités. • Facilité à travailler en équipe, car tu auras à collaborer avec plusieurs spécialistes du domaine (autres opérateurs, techniciens en minéralurgie, ingénieurs, etc.). EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Mobilité essentielle dans les régions minières. • Travail saisonnier. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine. .51


Opératrice de machines à scier dans les scieries

9431

• Intérêts pour la mécanique. • Minutie et précision, souci du détail, car tu devras opérer avec précision les machines. • Sens des responsabilités, car tu seras responsable du bon état de fonctionnement des machines. • Aimer travailler en équipe, car tu auras à travailleurs en collaboration avec des ouvriers et techniciens. • Connaissance de l’anglais. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Polyvalence. • Travail généralement à l’année, mais parfois saisonnier.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 900 heures, c’est-à-dire 1 an offert à temps complet. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Dolbeau : Centre de formation professionnelle Dolbeau-Mistassini. Mont-Laurier : Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier. NOTE : stage en scierie d’une durée de 2 semaines. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Faire fonctionner diverses machines d’une scierie telles que  : écorceuse, déligneuse, scie à refendre, découpeuse à copeaux, ébouteuse, scie principale, déchiqueteuse, etc. Tu auras aussi comme tâches de classer le bois rond et scié, ainsi qu’effectuer l’entretien des divers machines et autres équipements de la scierie. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle. • Avoir une bonne vision. • Bonne perception des formes.

52.

.53


Opératrice de machines dans les traitements de métaux et de minerais

9411

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 900 heures, c’est-à-dire 8 moisofferts à temps complet.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aimer travailler avec des machines. • Excellente santé. • Excellente condition physique. • Intérêts pour la mécanique, car tu auras à effectuer l’entretien des machines. • Bonnes habiletés manuelles. • Minutie, précision et souci du détail. • Sens des responsabilités. • Facilité à travailler en équipe, collaboration avec plusieurs spécialistes du domaine (autres opérateurs, techniciens en minéralurgie, ingénieurs, etc.). EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Polyvalence. • Connaissances générales en mécanique, un atout. • Mobilité essentielle dans les régions minières.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Val d’Or  : Centre de formation professionnelle de Val-d’Or. Programme unique au Québec et unique en français en Amérique du Nord NOTE : stage en milieu de travail d’une durée de 3 semaines. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Monter, préparer et ajuster les machines de traitement des métaux, des minerais et du ciment afin d’exécuter une étape de l’opération globale du traitement des métaux et des minerais. Faire fonctionner un appareil à fonction unique qui moud, sépare, filtre, mélange, traite, moule, roule, affine ou traite les minerais. Surveiller la robinetterie, les compteurs, les données informatisées, les écrans de circuits et le produit afin d’assurer la bonne marche des opérations et de vérifier le déroulement spécifique du procédé. Enfin, tu devras effectuer les ajustements nécessaires sur les appareils et t’assurer de leur bon état de fonctionnement et les entretenir.

54.

.55


Technicienne en foresterie

2223

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. ou D.E.P. ou l’équivalent. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Saguenay : Cegep de Chicoutimi. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : En tant que technologue en foresterie; tu pourras travailler dans l’un des secteurs suivants  : En aménagement forestier : identifier et inventorier les caractéristiques et cueillir les données relatives à un territoire forestier (types d’arbres, leur âge, etc.), planifier et coordonner les travaux sylvicoles et superviser le personnel ouvrier affecté à ces travaux, contrôler et assurer l’application des programmes visant la protection de l’environnement, la santé et la sécurité en milieu forestier, participer à l’élaboration, à la planification et à la réalisation d’un projet d’aménagement et de développement d’un territoire forestier et superviser le personnel affecté à la plantation et au reboisement des forêts avec la collaboration d’un(e) ingénieur(e) en aménagement forestier. Tu seras aussi appelée à fournir des conseils techniques concernant la vulgarisation et la mise en valeur d’une forêt.

En interprétation de la nature et éducation à l’environnement : planifier et élaborer des programmes d’interprétation des ressources naturelles et d’éducation à l’environnement. Tu animeras différentes activités d’interprétation et de sensibilisation à la protection des forêts et de l’environnement auprès de clientèles divers (touristes, groupes scolaires, etc.). Tu les initieras à comprendre la nature, à identifier les types d’arbres, à survivre en forêt et les sensibiliser a protégé notre nature. Tu pourras travailler au sein des centres d’interprétation de la nature, dans les centres éducatifs forestiers, dans les parcs et réserves pour la Société des parcs et réserves du Québec ou le Service canadien de la faune. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aptitudes en sciences. • Intérêts pour le milieu forestier, l’environnement et le travail en plein air. • Bonnes habiletés et dextérité manuelle, car tu devras effectuer divers travaux de plantation et reboisement, d’abattage et façonnage, etc. • Sens de l’observation pour être capable de détecter un problème sur un arbre (insecte nuisible, maladie, etc.) • Capacité d’analyse et de synthèse pour être capable d’analyser et de résoudre des problèmes reliés au développement des forêts. • Sens des responsabilités, car tu seras responsable de coordonner les travaux et les opérations (d’aménagement ou d’exploitation) en forêt. • Sens de l’organisation pour pouvoir planifier et organiser divers projets d’aménagement ou d’exploitation. • Aptitudes en gestion et leadership car tu auras à gérer des projets, des équipes de travail et des infrastructures forestières. • Facilité à travailler en équipe, car tu auras à travailler avec la collaboration d’autres techniciens forestiers, des sylviculteurs, des ouvriers en exploitation forestière, des bûcherons, des ouvriers en aménagement forestier, des opérateurs de machinerie forestière, des ingénieurs forestiers, etc. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Polyvalence. • Mobilité essentielle en régions éloignées. • Travail saisonnier et horaires variables. • Connaissance des logiciels spécialisés en foresterie (un atout).

En exploitation forestière : responsable de coordonner les travaux d’exploitation des forêts et de récolte des bois, superviser les ouvriers affectés à l’abattage, à la récolte et au classement des bois, planifier et superviser les travaux d’infrastructures en milieu forestier (construction de chemins, construction de bâtiments d’entreposage des billes, etc.) et ce avec la collaboration d’un(e) ingénieur(e) en opérations forestières. 56.

.57


Technicienne en géologie et en minéralogie (minier)

2212

ensuite remettre les résultats obtenus au géologue pour qu’il ou elle puisse les interpréter, effectuer des essais géotechniques sur les granulats qui serviront à travaux de génie civil (routes, ponts, barrages, etc.). Au bureau : concevoir et réaliser des cartes et des plans géologiques des sites d’exploration, compiler et traiter les données d’analyses et les résultats obtenus des tests de laboratoire à l’aide de logiciels spécialisés en géologie. En tant que technologue en exploitation de gisements : superviser et coordonner en chantier les opérations d’exploitation minière ou d’hydrocarbures (pétrole, gaz naturel) et le personnel affecté à celles-ci. Effectuer divers travaux.

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Détenir le D.E.S. ou un D.E.P. ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents  : • TS ou SN 4e (anciennement mathématiques 436) • ST 4e ou ATS 4e (anciennement sciences physiques 436) + Sec. 4e ou Sec. 4e ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Rouyn-Noranda : Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Thetford Mines : Cégep de Thetford. Sept-Îles : Cégep de Sept-Îles, nouveau. NOTE : offert en alternance travail-études. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : En tant que technologue en géologie  : étudier les propriétés et les caractéristiques des roches, minéraux et minerais des gisements miniers ou d’hydrocarbures (pétrole, gaz naturel). En chantier : participer et coordonner les opérations d’analyse et d’essais géologiques des carottes des mines, des déblais de forage, autres gisements miniers et les gisements d’hydrocarbures (pétrole). Analyser leur étendue et leurs compositions afin que le ou la géologue puisse déterminer le potentiel pour l’exploitation. En laboratoire : préparer et analyser selon des méthodes spécifiques les différents échantillons de roches, minéraux et minerais prélevés sur les chantiers et 58.

En tant que technologue en minéralurgie : superviser et coordonner les opérations de traitement des minerais et les différents procédés de concassage, de broyage et de concentration du minerai dans une usine de traitement. Superviser le personnel ouvrier affecté au traitement et t’assurer du bon déroulement des opérations dans l’usine. Contrôler et t’assurer de la qualité des produits traités en y effectuant divers essais et tests en laboratoire. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aimer et avoir des aptitudes pour les sciences • Aimer travailler à l’extérieur. • Bonne santé. • Bonne condition physique. • Aptitudes pour le dessin technique. • Sens de l’observation pour être capable de déceler des anomalies, problèmes ou dangers sur les chantiers. • Capacité d’analyse et de synthèse. • Sens des responsabilités. • Facilité à travailler en équipe. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Polyvalence. • Bonne connaissance en DAO (dessin assisté par ordinateur). • Bonne connaissance de l’anglais. • Mobilité dans les régions minières. • Plusieurs employeurs exigent d’être membres de l’OTPQ. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Tu pourras devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec OTPQ ce qui augmentera tes chances d’emploi et de crédibilité dans la profession. .59


Géologue 2113

FORMATION UNIVERSITAIRE : Baccalauréat spécialisé B.Sc d’une durée de 3 ans offert à temps complet. Études supérieures  : Maîtrise EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. • Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. • Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. • Etc.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aptitudes pour les sciences (autant mathématiques, physiques que chimiques). • Aptitudes pour la recherche. • Aimer travailler tant à l’extérieur (chantier) qu’à l’intérieur (laboratoire). • Bonne santé (pour le travail en chantier). • Curiosité scientifique pour chercher des solutions sur divers problèmes liés à la géologie. • Capacité d’analyse et de synthèse. • Sens de l’observation pour être capable de déceler des anomalies, problèmes ou dangers sur les chantiers. • Sens des responsabilités • Capacité de travailler en équipe. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Membre de l’Ordre. • Être prête à te déplacer vers les régions minières. • Bonne maîtrise de la langue anglaise. • Connaissance de l’informatique (logiciels scientifiques). ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Tu pourras devenir membre de l’Ordre des géologues du Québec. Réussite de l’examen d’admission et ensuite réaliser un stage professionnel en géologie comme géologue stagiaire et n’est que la suite que tu pourras obtenir ton permis de pratique et agir en tant que géologue.

ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chicoutimi : UQAC. Québec : Université Laval. Rouyn-Noranda : UQAT. Montréal : UQÀM; Université McGill. Ottawa : Université d’Ottawa. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Étudier les caractéristiques, l’histoire et les propriétés de roches (ignées, métamorphiques, sédimentaires, etc.), de minéraux (amiante, laine de verre, minéraux thérapeutiques, etc.) et de minerais métalliques (or, platine, argent, fer, cuivre, zinc, nickel, plomb, titane, etc.) et non métalliques (silice, columbium, etc.). Tu seras responsable de planifier, d’organiser et de diriger des programmes d’analyse et d’essais géologiques des carottes des mines, des déblais de forage, autres gisements miniers et les gisements d’hydrocarbures (pétrole.) Tu auras à en évaluer l’étendue et leurs compositions afin d’en déterminer le potentiel minier pour l’exploitation. 60.

.61


Ingénieure-géologue 2144

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Planifier, élaborer et réaliser divers programmes visant la collecte de données géologiques, géophysiques, géotechniques ou hydrogéologiques de divers emplacements. Superviser, coordonner et gérer les projets, le personnel et les ressources qui seront mis à ta disposition. Autres milieux où tu pourrais être appelée à travailler  : en tant que consultante pour les firmes d’ingénieurs ou les Gouvernements en planifiant et réalisant des programmes de développement de l’industrie minière et en effectuant des expertises sur les potentiels miniers du Québec. Les domaines de la recherche.

FORMATION UNIVERSITAIRE : Baccalauréat spécialisé B.ing d’une durée de 4 ans offert à temps complet. Études supérieures  : Maîtrise EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. • Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. • Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. • Etc. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Québec : Université Laval. Montréal : Polytechnique. Chicoutimi : UQAC. Rouyn-Noranda : UQAT. NOTE : Après avoir fait tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail en tant qu’ingénieure stagiaire (ingénieure juniore) sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e). Par la suite, tu auras à subir un examen et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieure. Le stage et l’examen sont sous la responsabilité de l’Ordre des ingénieurs. Par contre, si tu as réalisé des stages coopératifs (alternance travail-études) au cours de tes études en génie, une reconnaissance d’expérience d’un certain nombre de mois pourra être reconnue. De plus, les détentrices d’une maîtrise en génie avec mémoire se verront obtenir une exemption de 12 mois au stage. Enfin, le total de ces exemptions ne peut excéder 24 mois. 62.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique. • Aimer travailler tant à l’extérieur (chantier) qu’à l’intérieur (laboratoire). • Curiosité scientifique . • Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser différents problèmes qui pourraient survenir lors de la réalisation de projets. • Bon jugement. • Sens des responsabilités. • Minutie, précision et souci du détail. • Bonne méthode de travail, car tu auras à planifier et gérer des projets. • Sens de l’organisation aussi nécessaire pour planifier des projets. • Connaissance de l’anglais  : documentation spécialisée est généralement dans cette langue. • Facilité à travailler en équipe, car tu auras à collaborer avec plusieurs spécialistes du domaine (géologues, autres ingénieurs, techniciens en géologie, techniciens miniers, etc.). EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Membre de l’Ordre. • Être prête à te déplacer vers les régions minières. • Bonne maîtrise de la langue anglaise. • Connaissance de l’informatique (logiciels scientifiques). • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permettent qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

.63


Ingénieure-minier 2143

FORMATION UNIVERSITAIRE : Baccalauréat spécialisé B.ing. d’une durée de 4 ans offerts à temps complet. Études supérieures  : Maîtrise EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. • Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. • Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. • Etc. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Québec : Université Laval. Rouyn-Noranda : UQAT. Montréal : Polytechnique, Université McGill. NOTE : après avoir fait tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail en tant qu’ingénieure stagiaire (ingénieure juniore) sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e). Par la suite, tu auras à subir un examen et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieure. Le stage et l’examen sont sous la responsabilité de l’Ordre des ingénieurs. Grâce à la formule coopérative du programme (alternance travail-études), une reconnaissance d’expérience d’un certain nombre de mois sera reconnue. De plus, les détentrices d’une maîtrise en génie avec mémoire se verront obtenir une exemption de 12 mois au stage. Enfin, le total de ces exemptions ne peut excéder 24 mois. 64.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Planifier, élaborer, réaliser et coordonner des projets d’aménagement des mines, des installations minières, ainsi que des équipements et matériels miniers. Être responsable des opérations d’extraction des minéraux (sel, laine de verre, amiante, etc.), minerais métalliques (or, platine, argent, fer, cuivre, zinc, nickel, plomb, titane, etc.) et non métalliques (silice, columbium, etc.) situés dans des mines souterraines ou à ciel ouvert. Diriger et gérer l’ensemble des ressources (humaines, financières et matérielles). Assurer du bon déroulement des opérations et des travaux effectués sur le chantier et en dehors du chantier. Autres milieux où tu pourrais être appelée à travailler : l’industrie de traitement du minerai. Consultante pour les firmes d’ingénieurs ou les Gouvernements en planifiant et réalisant des programmes de développement de l’industrie minière et en effectuant des expertises sur les potentiels miniers du Québec. La recherche qui est aussi prometteuse au sein d’instituts privés de recherche, les universités et les gouvernements. Les chantiers d’extraction du pétrole situés principalement dans les provinces de l’Ouest (Alberta, Manitoba). QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique. • Aimer travailler tant à l’extérieur (chantier) qu’à l’intérieur (laboratoire). • Curiosité scientifique. • Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique. • Bon jugement. • Sens des responsabilités. • Minutie, précision et souci du détail. • Bonne méthode de travail, car tu auras à planifier et gérer des projets. • Sens de l’organisation aussi nécessaire pour planifier des projets. • Connaissance de l’anglais. • Facilité à travailler en équipe. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Membre de l’Ordre. • Être prêt à se déplacer vers des régions minières. • Bonne maîtrise de l’anglais (certains exigent le bilinguisme). • Connaissance en informatique (notamment des logiciels scientifiques). • Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. .65


E.Secteur  : transport

Conductrice de camion lourd

7421

grossiste ou distributeur) jusqu’aux clients (détaillants) ou d’un manufacturier jusqu’ à ses grossistes ou distributeurs. Tu devras faire le chargement et de déchargement du véhicule et assurer la livraison des marchandises de toutes sortes chez le client de façon sécuritaire selon un horaire prédéterminé. Tu auras à effectuer certaines tâches d’entretien et de dépannage du véhicule au besoin. Tu seras chargée de faire le transport de toutes sortes de marchandises partout au Québec, au Canada et aux États-Unis.

Sandra Doyon Photo : Robert Skinner, La Presse FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 615 heures, c’est-à-dire 5 mois offerts à temps plein EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de 3e secondaire en maths, français et anglais ou se faire les équivalences. • Soit avoir 18 ans au moment de la formation et avoir réussir les cours équivalents. • plus autres exigences. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Alma : Centre de services aux entreprises Forgescom. Québec : Centre de formation en transport de Charlesbourg. Amos : Centre de formation Harricana. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE : stage de 3 semaines. Dans la formule alternance travail-études, la durée est de 1 020 heures soit 8 mois à temps complet avec des stages sont rémunérés. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Conduire un camion lourd (camion semi-remorque classe 1 ou un camion porteur classe 3) afin de transporter des marchandises d’un fournisseur (manufacturier, 66.

Il y a 5 principaux secteurs d’emploi : • les entreprises de camionnage qui transportent des marchandises pour leurs clients (des manufacturiers, des grossistes et des distributeurs) • les entreprises de construction qui transportent des matériaux de construction, des machines et équipements sur différents chantiers • les entreprises d’exploitation de ressources (minières, forestières, gazières, pétrolières, agricoles) qui transporte leurs produits chez les transformateurs • les entreprises manufacturières et de distribution qui transportent leurs produits chez leurs clients • propriétaires de leurs véhicules et qui transportent des marchandises pour toutes sortes de clients. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne vision. • Bonne endurance physique pour travailler de longues heures. • Autonomie et débrouillardise, car tu auras à travailler généralement seule (camionnage). • Aimer travailler avec le public, car tu auras de fréquents contacts avec la clientèle (autobus). • Sens des responsabilités, car tu seras responsable de la sécurité des marchandises ou des personnes et du véhicule. • Sens de l’organisation pour bien planifier son voyage (tenir compte des imprévus). • Sens de l’orientation. • Bonne connaissance de la langue anglaise si transport vers les États-Unis. • Aimer voyager. EXIGENCES DE L’EMPLOI : La détention de la classe appropriée du permis de conduire (classe 1 camionremorque, classe 2 autobus, classe 3 camions porteur), être âgée d’au moins 21 ans ou 25 ans, avoir un bon dossier de conduite. Etc.

.67


Grutière 7371

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Opérer une ou différentes types de grues : camion-flèche, grue automotrice, grue télescopique, grue conventionnelle sur camion ou sur chenille. Effectuer des travaux d’installation et d’assemblage des grues, de chargement et déchargement des matériaux, de montage de structures sur des immeubles, usines ou autres bâtiments et autres manœuvres de levage de charges de toutes sortes. Tu pourras travailler aussi bien dans les chantiers de construction résidentielle, en construction commerciale, industrielle ou institutionnelle, pour des travaux de génie civil et de voirie (routes, ponts, barrages, etc.) que pour des travaux et manœuvres diverses en levage de charges importantes comme le déplacement des équipements miniers pour les compagnies minières.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 870 heures, c’est-à-dire 7 mois offerts à temps plein

Tu auras également à effectuer des tâches d’arrimage et de gréage des charges à l’aide d’élingues, de chaînes et de manilles, installer différentes sortes d’accessoires sur la machine.

EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de 3e secondaire en maths, français et anglais ou faire reconnaître les équivalences. • Soit avoir 18 ans au moment du début de la formation et avoir réussi les cours équivalents. Autres exigences d’admission : • Détenir le permis de conduire classe 3 valides émis par la SAAQ. • Subir les tests de sélection obligatoires (tests écrits de psychologie, mises en situation à l’extérieur, tests physiques). • L’obtention de carte de l’ASP construction avant le début des cours est un atout (mais non obligatoire)

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne vision (champs visuel global et bonne perception spatiale). • Bonne endurance physique. • Bonnes dextérités manuelles pour manipuler efficacement les commandes de l’engin. • Bonne coordination vue-mains-pieds pour effectuer différentes manœuvres de précision. • Bonne coordination, minutie, précision, souci du détail pour effectuer des travaux de qualité et sécuritaires. • Bons réflexes afin de pouvoir réagir rapidement en situation d’urgence (risques d’accident). • Bonne force et agilité physique, car tu auras à effectuer le montage de la flèche, la mise en place des stabilisateurs, le gréage des câbles, la manutention des câbles, etc. • Autonomie et débrouillardise. • Sens des responsabilités (bon état du véhicule, sécurité pour toi et pour tes collègues qui travailleront près de l’engin). • Aptitudes à travailler en équipe.

Note : il y a contingentement. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Vaudreuil-Dorion : Atelier-École les Cèdres. Selon le centre, il y a de 3 à 5 fois plus de demandes qu’il y a de places disponibles (30 par années). Note : bien que non obligatoire à l’admission, il est recommandé de suivre une formation connexe si tu n’es pas admise la 1re ou la 2e fois par exemple  : D.E.P. en mécanique d’engins de chantier, D.E.P. en transport de camion, ce qui t’avantagera lors de ton intégration sur le marché du travail.

EXIGENCES DE L’EMPLOI : Pour travailler sur les chantiers de construction, la carte de compétence d’apprentie de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon  : 2 000 heures.

NOTE : il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation. 68.

.69


Mécanicienne de véhicules lourds

7312

Tu devras aussi vérifier, réparer et ajuster les embrayages, les transmissions manuelles et automatiques, les freins, les systèmes d’alimentation et d’injection, les moteurs diesel, les circuits électriques et électroniques, etc. Avec une spécialisation en mécanique de moteurs diesels et contrôles électroniques, tu pourras également pour tâches de vérifier et de réparer les composantes d’un moteur diesel, le contrôle électronique de la transmission semiautomatique et le contrôle électronique des systèmes hydrauliques, ainsi que diagnostiquer et réparer les défectuosités signalées par le système intégré de gestion électronique des engins de chantier.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 2 ans offerts à temps plein. Note : Ce programme a été révisé et une nouvelle version sera offerte dès l’automne 2012. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents. • Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Chicoutimi : Centre de formation en équipements motorisés de Chicoutimi. Lévis : Centre de formation en mécanique de véhicules lourds. La Sarre : Centre de formation professionnelle du Lac-Abitibi. Gatineau : Centre de formation professionnelle de l’Outaouais. NOTE : 2 stages non rémunérés en milieu de travail d’une durée de 2 semaines chacun (le premier est offert à la fin de la 1re année et le second est offert à la fin de la 2e année). TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Effectuer l’entretien général et la mise au point de divers types de véhicules lourds (autobus, camions porteurs, camions-remorques, camions à bennes, camions à incendie, camions à déchets, camions à grues, camions citernes, camions ravitailleurs d’aéroport, tracteurs routiers, camions de mines et carrières,etc.). 70.

Après avoir acquis quelques années d’expérience, tu pourrais même être appelée à superviser le personnel d’un atelier de mécanique. Tu pourrais peut-être aussi effectuer des inspections sur divers véhicules lourds en tant qu’aviseure technique pour un concessionnaire ou être inspectrice de véhicules lourds pour la S.A.A.Q. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne santé. • Bonne condition et endurance physique. • Bonne coordination visuel-manuel. • Bonnes habilités et dextérité manuelles. • Bonne capacité d’analyse pour détecter un problème ou une défectuosité à résoudre. • Bon sens de l’observation. • Minutie, précision et souci du détail. • Autonomie et débrouillardise. • Sens des responsabilités, car tu seras responsable du bon état des véhicules. • Entregent. • Être ouverte aux changements technologiques et aimer se perfectionner ou se mettre à jour constamment. • Connaissance de l’anglais est un atout pour mieux comprendre les manuels d’entretien des fabricants. • Capacité de travailler seule. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Détenir un permis de conduire, de la classe appropriée (1  : camion semi-remorque, 2  : autobus, 3  : camion porteur) est parfois demandée. • Détenir un certificat de compétence apprenti sur les chantiers de construction (si le comité paritaire régional l’exige).

.71


Opératrice de machineries lourdes (engins de chantiers)

7421

chemins, stationnements, etc.), de chargement de camions et de nivelage de terrains. Effectuer certains travaux d’arpentage sur des terrains plus ou moins stables afin de mettre la machine à niveau, installer le matériel nécessaire sur les godets de la machine. Dans la construction résidentielle lourde : participer à la construction d’immeubles locatifs, d’immeubles à condos, de projets domiciliaires, etc. Dans la construction commerciale et institutionnelle : participer à la construction de magasins, d’immeubles à bureaux, d’écoles, d’hôpitaux, de complexes sportifs, de centres culturels, etc.

FORMATION PROFESSIONNELLE : Diplôme d’études professionnelles (D.E.P.). Une durée totale de 1 095 heures, c’est-à-dire 10 mois offerts à temps plein EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. • Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de 3e secondaire en maths, français et anglais ou se faire reconnaître les équivalences. • Soit avoir 18 ans au moment du début de la formation et avoir réussi les cours équivalents. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Pour D.E.P en conduite d’engins de chantier  : St-Jean-Chrysostome  : Centre national de conduite d’engins de chantiers Est-du-Québec. Vaudeuil-Dorion  : Atelier-École Les Cèdres. Pour D.E.P. en conduite de machinerie en voirie forestière  : Lebel-sur-Quévillon  : Centre de formation professionnelle de la Jamésie. Amos  : Centre de formation Harricana. Dolbeau  : Centre de formation professionnelle Dolbeau-Mistassini. NOTE : il n’y a pas de stage, puisse que tu auras des heures à accumuler comme apprentie après ta formation. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Conduire un engin sur un chantier et opérer les commandes nécessaires pour effectuer des travaux d’excavation (construction résidentielle, commerciale, industrielle, institutionnelle), de construction d’infrastructures (routes, ponts, 72.

Dans la construction de génie civil : participer à la construction de routes, de ponts, de barrages hydroélectriques, de réseaux d’aqueduc et d’égouts, d’infrastructures de transport ou de distribution d’électricité, etc. Dans les chantiers nordiques : opérer des engins de grande taille pour effectuer des travaux d’envergure. Pour le Ministère des Transports et pour les municipalités, les entreprises en travaux publics et les municipalités : effectuer des travaux construction, de déneigement, d’entretien des infrastructures de transport. En conduite de machinerie lourde forestière : opérer des tracteurs forestiers, abatteuses, ébrancheuses, débardeurs, fendeuses, treuils forestiers, béliers mécaniques, pelles mécaniques. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne vision (champs visuel global et une bonne perception spatiale). • Bonne endurance physique, car tu auras à travailler assise de longues heures. • Bonne force et agilité physique. • Bonne dextérité. • Bonne coordination vue-mains-pieds. • Bons réflexes afin de pouvoir réagir rapidement en situation d’urgence. • Autonomie et débrouillardise. • Sens des responsabilités. EXIGENCES DE L’EMPLOI : Pour travailler sur les chantiers de construction, carte de compétence de la Commission de construction du Québec est obligatoire. Carte de compagnon après 2 000 heures. .73


Pilote d’aéronefs

2271

Note : les frais de scolarité sont très élevés, mais admissibles aux prêts et bourses du Ministère de l’Éducation Pour la formation militaire : consulte le Centre de recrutement le plus près. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Pour le D.E.C. Saguenay : Centre québécois de formation aéronautique (Cégep de Chicoutimi) programme unique au Québec.

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : Pour le D.E.C. • Détenir un D.E.S. ou un diplôme jugé équivalent ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents : • mathématiques TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 536). • Physique 5e (anciennement physique 534). Le processus de sélection est long et fort exigeant : • Phase 1 : qualité du dossier scolaire (incluant la réussite des cours préalables). • Phase 2 : Subir une série d’examens écrits. • Phase 3 : Effectuer un séjour obligatoire de 2 jours au CQFA comprenant : • Une entrevue obligatoire (seuls les 100 meilleurs(es) candidats(es) aux tests écrits sont invités à l’entrevue); • Subir un test informatisé; • Subir des examens médicaux, visuels et auditifs obligatoires exigés par Transports Canada (effectués par un médecin nommé par le Cégep). Note : que toutes les étapes et les tests sont éliminatoires, donc l’échec à une étape signifie le refus.

74.

Pour l’A.E.C. • Avoir 18 ans ou + • Détenir un D.E.S. ou un diplôme jugé équivalent. • Avoir interrompu ses études pendant au moins une année scolaire OU avoir complété au moins 2 sessions consécutives d’études postsecondaires échelonnées sur une période d’un an ou plus. • Subir des examens médicaux, visuels et auditifs obligatoires exigés par Transports Canada.

Pour l’A.E.C. Trois-Rivières : Collège Laflèche à Trois-Rivières (en collaboration avec l’entreprise Nadeau Air Service Inc.) offert au trimestre d’hiver. Pour le diplôme militaire Winnipeg (Manitoba) : 3e École de pilotage des Forces canadiennes, BFC Winnipeg (Manitoba) : formation de base de tous les pilotes. Et autres. NOTE : pour le D.E.C. en pilotage d’aéronefs  : ce programme est très contingenté  : admissions à la session d’automne seulement. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Piloter un aéronef en utilisant et manipulant les divers instruments de bord et en effectuant les diverses manœuvres de pilotage de l’appareil. Par contre, avant de t’envoler tu auras à effectuer plusieurs autres tâches. En premier lieu, vérifier et analyser les renseignements sur les conditions météorologiques et atmosphériques, planifier et organiser ton plan de vol selon les directives ou les horaires qui t’auront été attribués, vérifier et inspecter ton appareil selon le plan préétabli d’inspection pour pilotes, t’assurer si tous les passagers et les équipements sont à bord (si il y lieu) et enfin, les manœuvres de vérification avant décollage. Ce n’est qu’après avoir terminé toutes ces tâches que tu pourrais piloter ton appareil. En pilotage de ligne : au sein d’une compagnie aérienne régionale ou internationale : responsable de transporter des passagers et des marchandises vers une destination régionale, nationale ou internationale de façon sécuritaire et à l’heure prévue. En début de carrière, c’est en tant que copilote dans le cadre de vols régionaux que tu auras des tâches en assistant le pilote-commandant de bord. Après avoir accumulé un certain nombre d’heures de vol, tu pourras occuper à ton tour un poste de pilote-commandant de bord pour des vols régionaux. .75


En pilotage cargo, corporatif, taxi aérien ou de nolisement : effectuer toutes les manœuvres de pilotage de l’appareil. Dans certains gros appareils de ce type  : en début de carrière en tant que co-pilote où tu assisteras le pilote-commandant de bord dans ses manœuvres de pilotage et lui donner toutes les informations de vol nécessaires à l’aide des instruments de navigation. En pilotage d’hélicoptère : transporter de personnes dans des endroits peu accessibles. Effectuer des tâches de surveillance de territoire, de surveillance de la circulation routière, de recherche et sauvetage, de transport de dirigeants d’entreprises de gouvernements, etc. Effectuer des manœuvres délicates sur des chantiers. En pilotage de brousse ou d’hydravions : piloter avion pour le transport de passagers et/ou de marchandises dans des endroits peu accessibles. Le transport régional de courriers, de produits alimentaires ou autres marchandises aux communautés éloignés, etc. Organiser des excursions ou des tours d’avions pour les touristes. Etc. En instruction de vol : en tant qu’instructrice  : enseigner à une étudiante ou un étudiant les notions théoriques et pratiques de base du pilotage privé en classe, sur un simulateur de vol ou à bord d’un appareil tel que le Cessna. En classe : enseigner les notions d’aérodynamisme, de météorologie, d’altitude, de lecture de cartes, le fonctionnement d’un aéronef, etc. Sur un simulateur : enseigner les techniques de base du pilotage et montrer les techniques de résolution de problèmes en vol avant d’entreprendre les commandes d’un appareil réel. À bord d’un appareil : enseigner les techniques de pilotage d’un avion dans une situation réelle les techniques de vol à vue. Évaluer les connaissances acquises par tes étudiants en leur faisant subir des tests théoriques et pratiques. En pilotage militaire : piloter des appareils pour un usage militaire.

76.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Excellente santé, excellente vision, excellente audition. • Aptitudes en mathématiques et en physique. • Intérêts pour la cartographie, la météorologie et les sciences de l’espace. • Capacité d’analyse et de synthèse. • Capacité à résoudre des problèmes. • Bonne méthode de travail, minutie et précision. • Jugement sûr et confiance en soi.

• Sens des responsabilités. • Autonomie et débrouillardise. • Sens de l’orientation. • Sens de l’organisation. • Aptitudes de travailler en équipe. • Aptitudes à travailler seule. • Être prête à relever des défis, dynamisme et persévérance. • Être capable de gérer ton stress. • Être prêt à te mettre à jour constamment et à te perfectionner. • Excellente maîtrise de la langue anglaise parlée et écrite. • Aimer voyager. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Réussir les examens de Transports obligatoires pour obtenir ta licence. • Détenir une licence de pilote professionnel délivrée par le Ministère des Transports du Canada. • Subir un examen médical et un examen visuel d’embauche. • Mobilité. • Travailler sur des quarts (jour/soir/nuit). • Polyvalence. • Conditions de travail difficiles pour les pilotes de brousse et d’hélicoptère. • Accumuler un nombre minimal d’heures de vol comme copilote avant de devenir pilote-commandant de bord (avions multi moteurs). • Suivre une formation de mise à jour des connaissances donnée par l’employeur. NOTE  : tous les pilotes qui volent pour rémunération doivent posséder une licence de pilote professionnel. De plus, d’autres différentes qualifications et annotations doivent être acquises pour faire voler certains types d’équipement. Ces émissions de licences sont basées sur l’expérience en vol, des examens écrits et dans certains cas en démontrant un niveau de compétence lors de tests en vol. Pour opérer n’importe quel avion, les pilotes professionnels doivent être formés et examinés régulièrement jusqu’à un certain niveau de compétence sur cet appareil. Pour continuer à opérer des appareils, un pilote doit subir des tests d’aptitudes 2 fois par an, car une licence de pilote professionnel n’est valide que pour une période de 6 mois seulement. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : L’Association des pilotes de ligne aérienne (ALPA), la plus importante association syndicale de pilotes au monde et la plus grande organisation non gouvernementale de sécurité aérienne. .77


F. Secteur  : environnement

Technicienne en sécurité et hygiène du travail

ces mesures, alors tu devras les sensibiliser de l’efficacité et de la nécessité de les appliquer.

2263

En matière de sécurité et hygiène au travail, on pense surtout aux industries où il y a des risques fréquents de blessures ou d’accidents ou aux risques toxicologiques. Mais, on retrouve aussi ces techniciens dans les laboratoires et centres de recherche, dans les établissements de santé (dans le domaine de la santé communautaire et prévention des accidents pour le personnel), les entreprises du secteur de la construction, mais aussi dans de nombreux autres milieux où il peut y avoir des problèmes ou des risques à la santé ou à la sécurité (par exemple les grandes entreprises ayant un entrepôt, les mines, etc.).

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents  : • TS ou SN 4e (anciennement Mathématiques 436). • STE ou SE 4e (anciennement sciences physiques 436). ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Jonquière : Cégep de Jonquière. Sorel : Cégep de Sorel-Tracy. Montréal : Cégep St-Laurent. NOTE : offert en alternance travail-études TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Détecter, évaluer et analyser des problèmes ou les risques reliés à la santé, à l’hygiène et à la sécurité dans un milieu de travail. Résoudre ces problèmes en effectuant des études environnementales et travaux pratiques de sécurité, élaborer des programmes et des mesures visant à améliorer la qualité de vie au travail. Collaborer avec un grand nombre de personnes  : des experts de diverses disciplines (médecins, ingénieurs, toxicologues, ergonomes, chimistes, etc.) pour être en mesure de prendre les mesures les plus efficaces possible, les cadres de l’entreprise, car tes mesures entraîneront une multitude de changements dans l’entreprise, mais surtout l’ensemble des travailleuses et des travailleurs qui sont les mieux placés(es) pour connaître les problèmes en santé et en sécurité rencontrés à leur poste de travail. C’est également ces gens qui devront appliquer 78.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Bonne condition physique. • Capacité d’analyse et de synthèse et curiosité scientifique  : analyser des problèmes de santé ou de sécurité en milieu de travail. • Sens des responsabilités, car tu auras la responsabilité de l’application et de l’élaboration des mesures préventives. • Autonomie et débrouillardise  : se débrouiller seule pour résoudre les problèmes en santé et sécurité. • Sens de l’initiative pour soumettre tes recommandations aux autorités de l’entreprise ou aux clients. • Sens de l’observation pour observer et détecter sources de dangers ou autres problèmes environnementaux. • Bonne méthode de travail et gestion du temps  : planifier et élaborer des programmes de prévention. • Bonne connaissance de la langue anglaise, car la plupart des manuels et publications spécialisées sont dans cette langue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Connaissance de l’anglais. • Polyvalence. • Certains employeurs exigent d’être membres de l’Ordre des technologues professionnels. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

.79


Technicienne du milieu naturel et de la pêche

2224

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S ou un D.E.P. et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents : • CST 4e (anciennement Mathématiques 426). • STE ou SE 4e (anciennement sciences physiques 436) ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : St-Félicien  : Cégep de St-Félicien. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Effectuer différentes tâches selon le secteur où tu travailleras  : En conservation et protection des ressources fauniques : principalement en forêt, effectuer l’inventaire des espèces animales et de leur population (mammifères, oiseaux ou poissons) se retrouvant dans une réserve faunique. Avec la collaboration d’un(e) biologiste, coordonner les travaux d’aménagement des habitats, d’aménagement des sols et des cours d’eau dans le cadre d’un projet d’aménagement de la faune et de la flore.

En recherche en sciences naturelles : assister en laboratoire un(e) biologiste ou un(e) chercheur(e) en sciences naturelles dans ses recherches sur les écosystèmes en effectuant la cueillette, l’inventaire et l’analyse des données recueillies sur le terrain dans le cadre d’un projet de recherche en biologie. Participer à l’élaboration de programmes de recherches qui permettront d’améliorer la production des habitats, mieux connaître les comportements sociaux des espèces, de découvrir de nouvelles sous-espèces et de mieux les protéger. QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aptitudes en sciences biologiques et naturelles. • Intérêts pour les végétaux, l’environnement et le travail en plein air. • Curiosité scientifique. • Bonnes habiletés et dextérité manuelles. • Sens de l’observation. • Souci du détail et minutie. • Capacité d’analyse et de synthèse pour être en mesure d’analyse et de résoudre divers problèmes d’aménagement des habitats, d’environnement ou autre problème en conservation de la faune tant qu’en laboratoire que sur le terrain. • Sens des responsabilités  : coordonner des projets. • Sens de l’initiative et facilité à communiquer. • Sens de l’organisation. • Facilité à travailler en équipe. • Facilité d’adaptation à divers milieux • Aptitudes en gestion  : gérer les ressources fauniques et a supervisé du personnel. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Polyvalence. • Disponibilité. • Mobilité essentielle en régions éloignées. • Travail saisonnier et horaires variables.

En interprétation de la nature et éducation à l’environnement : planifier et élaborer des programmes d’interprétation des ressources naturelles et d’éducation à l’environnement. Animer différentes activités d’interprétation et de sensibilisation à la protection de la nature et de l’environnement auprès de clientèles diverses (touristes, groupes scolaires, chasseurs et pêcheurs et autres), les initier à comprendre la nature, à identifier les espèces végétales et animales, à survivre en forêt et les sensibiliser à protéger notre nature. 80.

.81


Technicienne en arpentage et en techniques géodésiques

2254

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. et avoir réussi le cours suivant du secondaire ou son équivalent  : • TS ou SN 4e (anciennement Mathématiques 436). ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Québec : Cégep de Limoilou. Montréal : Cégep d’Ahuntsic.

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aptitudes pour les calculs. • Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique. • Capacité d’analyse  : analyser efficacement les informations géographiques des terrains afin de les transposer sur un graphique par ordinateur. • Minutie, précision et souci du détail  : effectuer des calculs précis des mesures des terrains et de plus, tu auras à manipuler de façon exacte des instruments d’arpentage. • Bonne méthode de travail et sens de l’observation. • Facilité de travailler en équipe  : collaborer étroitement avec des arpenteurs-géomètres. • Connaissances des logiciels informatiques. • Connaissance de l’anglais car la documentation spécialisée est généralement dans cette langue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Connaissance de l’anglais et de l’informatique. • Polyvalence. • Plusieurs employeurs exigent maintenant d’être membres de l’Ordre des technologues professionnels. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

NOTE : offert en alternance travail-études TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Effectuer des calculs et des plans afin de délimiter des terrains. Planifier les mesures et effectuer des observations avec l’aide de divers instruments d’arpentage. Ensuite, tu devras représenter les données recueillies sous forme de graphiques à l’aide de logiciels spécialisés en géomatique. Tu seras également responsable de faire les recherches sur les titres de propriété afin de permettre à l’arpenteurgéomètre de réaliser un rapport détaillé du terrain.

82.

.83


Arpenteure-géomètre 2154

appareils de télédétection comme les satellites et les GPS, etc.) afin de t’assurer de la précision, de la véracité et de la qualité de ces informations. Enfin, rédiger ton rapport d’expertise d’arpentage et les documents officiels requis. Dans plusieurs occasions, on te demandera d’agir en tant que consultante lors de la réalisation de divers projets publics (construction de routes, de chemins, d’autoroutes, de stationnements, de parcs, d’édifices publics), lors de la réalisation de divers projets privés (construction d’édifices, de stationnements privés, constructions d’industries, de routes privées, l’aménagement de propriétés, etc.), etc. De plus, on fera appel à tes services en tant qu’experte lors de conflits juridiques et de poursuites judiciaires concernant des propriétés (notamment lors d’expropriations, d’achats de terrains, conflits entre voisins).

FORMATION UNIVERSITAIRE : Baccalauréat spécialisé B.Sc.A d’une durée de 4 ans offert à temps plein. Études supérieures  : Maîtrise EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.C en sciences de la nature ou sciences pures et appliquées. • Soit détenir un D.E.C. en science-art-lettres. • Soit détenir le B.A.C. international en sciences de la nature. • Etc. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Québec : Université Laval. Sherbrooke : Université de Sherbrooke. NOTE : effectuer un stage rémunéré en arpentage (en tant qu’arpenteure-stagiaire) au sein d’une firme, d’une entreprise ou d’un organisme gouvernemental sous la supervision d’un(e) arpenteur(e)-géomètre d’expérience pendant 1 an et ensuite, tu devras subir des examens de l’Ordre. Ce n’est que par la suite que tu pourras obtenir ton permis de pratique.

84.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Réaliser des plans d’arpentage et de délimiter les propriétés publiques et privées. Planifier, élaborer et réaliser des plans, les méthodes et les techniques qui seront utilisés pour effectuer les levés officiels (mesures), ensuite superviser et diriger les travaux de levés, de marquage, d’arpentage et de délimitation des propriétés publiques, propriétés privées, chemins, routes et autoroutes, servitudes de passage des services publics (aqueduc, égout, électricité souterraine, etc.), emplacements de puits, etc. Par la suite, analyser, enregistrer et afficher les données et les résultats obtenus à l’aide de SIG (logiciels spécialisés,

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Aptitudes pour les calculs. • Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique. • Capacité d’analyse et de synthèse. • Minutie, précision et souci du détail. • Bonne méthode de travail et rigueur scientifique. • Sens de l’observation. • Facilité de travailler en équipe. • Bonne connaissance en informatique. • Connaissance de l’anglais. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Être membre de l’Ordre. • Connaissance de l’anglais. • Polyvalence. • Bonnes connaissances de l’informatique. • Avoir un permis de conduire (souvent exigé dû aux nombreux déplacements). ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Au Québec, pour pratiquer en tant qu’arpenteur-géomètre ou géomètre, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec.

.85


G.Secteur  : services

Ambulancière 3234

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. NOTE : le programme est très contingenté. EXIGENCES D’ADMISSION : • Soit détenir un D.E.S. sans cours préalable spécifique. Et autres spécifications. Note 1 : Ne tarde pas pour faire une demande d’admission, car le processus de sélection est long. Note 2 : dû au fort contingentement, une attention particulière sera accordée aux résultats en mathématiques, en sciences physiques, en biologie et en français. ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Saguenay : Cégep de Chicoutimi. Québec : Cégep de Ste-Foy. Campus Val-d’Or : Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Gatineau : Cégep de l’Outaouais. NOTE : le nom et le contenu des cours peuvent différer d’un cégep à un autre, mais les objectifs du programme restent les mêmes. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Prodiguer les soins auprès de personnes qui en ont besoin, les prendre en charge et les transporter de façon sécuritaire dans un établissement hospitalier.

Effectuer les manœuvres de réanimation cardio-respiratoire RCR, prodiguer des soins aux blessés traumatisés, donner tous les soins de base et autres soins nécessaires pour prévenir une détérioration de son état de santé. Aussi, soutenir, rassurer et encourager ton patient. Le transporter le plus rapidement possible, mais surtout le plus sécuritairement possible dans un établissement hospitalier. Être appelée dans n’importe quelle situation d’urgence  : accidents de la route, incendies, accidents de travail, accidents de sports, noyades, explosions, fusillades, bagarres de bars, de rues ou autres, intoxications, déversements de produits pétroliers ou chimiques, autres types d’accidents ou tous autres situations d’urgences (infarctus, crises d’asthme, crises d’épilepsie, crises diabétiques, allergies alimentaires ou aux insectes, accouchements, etc.). QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Très bonne santé et excellente condition physique. • Bonne vision et bonne ouïe pour la conduite du véhicule ambulancier. • Bonnes habiletés et bonne dextérité manuelles. • Sens des responsabilités et bon jugement . • Grande facilité à communiquer et à écouter et compréhension (calme, patience et discrétion) pour soutenir et rassurer les patients et ses proches, lors des interventions psychologiques (tentatives de suicide, chocs traumatiques, soignerun déficient intellectuel, etc.). • Esprit d’initiative et vigilance. • Minutie, précision et souci du travail bien fait. • Bon jugement et esprit d’initiative. • Sens de l’observation, esprit d’analyse et de synthèse. • Assurance de ses gestes, sang-froid et contrôle de ses émotions. • Facilité à travailler en équipe, aimer travailler avec le public. • Très bonne résistance au stress et à la fatigue. EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Détenir le permis de conduire classe 4A (véhicule d’urgence) émis par la S.A.A.Q. • Travailler sur des quarts de travail (jour/soir/nuit/fins de semaine/congés fériés). • Longues heures de travail, travail exigeant physique et mentalement. • Travailler dans des conditions parfois dangereuses (accident, incendie, etc.). • Être prêt se perfectionner, à se mettre à jour constamment. ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : Association des paramédics du Québec.

Évaluer et stabiliser l’état du patient en lui administrant les soins d’urgence nécessaires selon les méthodes et les protocoles établis pour cette situation. 86.

.87


Policière 6261

NOTE : tous les collèges ont une limite de places disponibles (contingentement) à ce programme. TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : Assurer la sécurité et la protection des citoyens et des citoyennes en maintenant l’ordre et la paix, protégeant leur vie et leurs biens, en prévenant le crime et la sécurité, ainsi qu’en appliquant les lois et les règlements de notre société. En tant que patrouilleuse  : intervenir selon différentes approches  : En prévention : En éduquant et conseillant les citoyens et les citoyens sur les mesures de sécurité à prendre, sur des méthodes de prévention du crime et des conseils en prévention des accidents de la route.

FORMATION COLLÉGIALE : Diplôme d’études collégiales D.E.C. d’une durée de 3 ans offert à temps plein. Note  : Si tu as été refusée en techniques policières lors d’une demande au 1er tour, la solution pour toi serait d’entreprendre des études collégiales en sciences de la nature ou en sciences humaines, ce qui te permettra de favoriser ton accès en techniques policières. EXIGENCES D’ADMISSION : Pour le D.E.C. en techniques policières : • Détenir un D.E.S. ou l’équivalent et avoir réussi le cours préalable suivant ou son équivalent  : • CST 4e ou mathématique 514. ET • Détenir un permis de conduire classe 5 (véhicule de promenade) valides. • Subir un examen médical complet (vue, ouïe, système musculo-squelettique, etc.). • Subir un test d’aptitudes physiques (différentes épreuves, dont une épreuve de natation). • Subir un test de personnalité. • Subir une entrevue obligatoire (seuls les candidats ayant réussi tous les tests précédents seront invités en entrevue). Et un stage à l’École nationale de police  : Autres exigences propres à l’École.

88.

ENDROITS DE FORMATION (LES PLUS PROCHES) : Alma : Cégep d’Alma. Québec : Cégep de François-Xavier Garneau. Rouyn-Noranda : Cegep de l’Abitibi-Témiscamingue. Gatineau : Cégep de l’Outaouais Trois-Rivières : Cégep de Trois-Rivières. Montréal : Cégep Maisonneuve.

En intervention communautaire : intervenir auprès de personnes rencontrant des difficultés (toxicomanies, alcoolémie, conflits familiaux, suicide, gangs de rues, etc.). En protection publique : patrouiller des secteurs afin d’assurer la sécurité des personnes, assurer le contrôle de la circulation routière, intervenir lors des situations d’urgences (accidents de la route, accidents du travail, autres accidents, incendies, etc.), etc. En maintien de l’ordre et de la paix : surveiller et à diriger la circulation et émettre les constats d’infraction, patrouiller des secteurs afin d’intervenir dans les situations qui troublent l’ordre public (bagarres, prostitution, vente de stupéfiants, etc.), etc. NOTE : après quelques années d’expérience, tu pourrais obtenir un poste de superviseure de patrouilleurs, te spécialiser dans l’un des secteurs du travail policier comme les enquêtes (crimes et délits, stupéfiants, moralité, fraudes, agressions sexuelles, homicides), les services spécialisés d’intervention (agente spéciale ou tactique d’intervention, maître-chien, antiémeute, patrouille nautique), en identification judiciaire (polygraphie, recueils d’empreintes, technicienne à l’alcotest, reconstitution de scènes) ou autres spécialisations connexes. Autres services : • Police militaire. • Gendarme de la G.R.C

.89


QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES : • Excellente santé et excellente condition physique. • Très bonne vision pour la conduite d’un véhicule d’urgence. • Bonne coordination œil-main. • Aimer travailler avec le public : fréquents contacts avec la communauté. • Intérêts pour les problèmes sociaux. • Aimer s’impliquer dans la communauté. • Équilibre émotif et empathie. • Civisme, honnêteté et leadership pour agir avec professionnalisme. • Discipline, respect et discrétion. • Jugement sûr et rapide. • Autonomie, initiative et débrouillardise. • Bon contrôle et très bonne confiance en soi. • Facilité à communiquer et à écouter. • Très bon sens de l’observation et de la mémoire. • Capacité d’analyse et de synthèse. • Facilité d’adaptation à diverses situations, à divers milieux, à diverses clientèles, à divers problèmes. • Grande facilité à travailler en équipe. • Capacité de travailler sous stress. • Excellente maîtrise de langue française parlée et écrite. • Bonne connaissance en langue anglaise parlée et écrite.

Décro

che tes et

des

rêves

sors sentiers battus

EXIGENCES DE L’EMPLOI : • Avoir obtenu ton DEC en techniques policières et réussi la formation à l’École nationale de police OU autres formations possibles dans certains cas. • Avoir obtenu ton permis de conduire de véhicule d’urgence 4A de la S.A.A.Q. • Avoir obtenu ton permis de port et utilisation d’une arme à feu. • Avoir obtenu ton certificat en secourisme-RCR (niveau premier répondant). ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : L’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ).

90.

.91


Chapitre 5

Chapitre 6

La conciliation famille-travail-études

Les pionnières dans les métiers non-traditionnels

La conciliation famille-travail-études et engagement social La conciliation famille-travail est un facteur-clé pour vous les filles et les femmes dans le choix de votre métier ou profession et dans votre décision de garder un emploi. De façon générale, nous filles et femmes sommes plus susceptibles que les hommes de faire des choix professionnels qui tiennent compte de la conciliation famille-travail. Nombreuses sont les difficultés auxquelles les filles et les femmes sont confrontées dans les emplois non traditionnels comme ceux traditionnellement féminins. Les difficultés résultent des responsabilités plus lourdes qu’elles ont à l’égard des enfants et des autres membres de la famille. Toutefois, les hommes de la nouvelle génération recherchent eux aussi une meilleure conciliation travail famille par des mesures offertes par leur employeur. L’entrée des femmes dans des secteurs d’emploi non traditionnels force les Gouvernements, les employeurs, les syndicats et les établissements d’enseignement à s’adapter à une population active différente. Cette adaptation débouchera sur une main-d’œuvre plus productive, constituée de femmes et d’hommes qui pourront réaliser leur rêve d’un emploi intéressant et gratifiant tout en trouvant un juste équilibre entre les impératifs professionnels, les obligations familiales et les engagements sociaux.

Nous vous présentons trois femmes qui ont œuvré dans des domaines différents et qui sauront vous inspirer : • Elizabeth Carmicheal Monk qui fut avocate • Irma Levasseur qui fut médecin • Nicole Juteau qui est policière Découvrons la vie de ces femmes d’exception.

Source  : Site Web de « Pionnières Québécoises » http ://labarv1022.free.fr/page_web/expo/index.html

Mais n’oublions pas que nous, les femmes et filles, continuons d’effectuer une part plus grande du travail non rémunéré, pensons aux aidantes naturelles, et que nous nous engageons aussi plus facilement dans les causes sociales. Note: Vous pouvez consulter notre site web www.ccfbj.com pour prendre connaissance de notre Guide d’implantation d’une politique en conciliation familletravail. Vous trouverez dans ce Guide des exemples de mesures de conciliation que vous pouvez demander ou qui peuvent vous être offertes par un employeur.

92.

.93


Elizabeth C. Monk

1898-1980 Première femme avocate au Québec Au Québec, les femmes ont dû mener une longue bataille avant d’être admises au Barreau. Le début de l’ère chrétienne avait amené une division des rôles qui restreignait les femmes dans des fonctions domestiques et familiales. Le système d’éducation était contrôlé par le clergé qui empêchait aux femmes de poursuivre des études et donc de leur limité l’accès aux emplois spécialisés. En 1915, Madame Annie Macdonald Langstaff qui était séparé de biens avec son époux fait ses études de droit à l’Université McGill et elle fut la 1re diplômée. Lorsqu’elle demanda au Barreau du Québec de passer les examens, ceux-ci la refusèrent parce qu’elle était une femme. Aidé de son employeur, lui-même avocat, Mme Langstaff débute un long processus judiciaire pour ce faire admettre au Barreau, mais malheureusement elle n’y parviendra pas, on lui dira qu’il faut changer la législation. Ce n’est que bien plus tard, le 29 avril 1941 qu’une loi permit enfin aux femmes de pratiquer le droit. En janvier 1942, deux femmes réussissent les examens, la première Suzanne Raymond Filion qui donna sa démission sans jamais pratiquer et Elizabeth Carmicheal

Irma LeVasseur

1878-1964 Première femme médecin spécialiste au Québec Née à Québec, le 18 janvier 1878, Irma fait ses études au Couvent de Jésus-Marie de Sillery de 1887 à 1984. Elle fait ensuite ses études à l’École normale de Laval à Québec entre 1884 et 1894. Par la suite, elle souhaite devenir médecin. Comme les études supérieures étaient fermées aux filles, elle décide de s’exiler vers les États-Unis à l’École de médecine de l’Université St-Paul au Minnesota. Le 7 juin 1900, alors âgée de 23 ans, elle obtient son doctorat de médecine. Elle débute sa pratique à New York, mais elle avait le souhait de revenir au Québec. De retour au Québec, elle ne peut exercer sa profession. Il lui faut obtenir l’autorisation officielle du Collège des médecins et chirurgiens de la Province de Québec pour avoir le droit de pratiquer. Elle fait une demande à l’Assemblée législative du Québec en vue de changer la loi. Elle obtient un Bill privé sanctionné le 25 avril 1903. Durant cette attente, elle alla pratiquer à New York. Après la réussite de l’examen du Collège des médecins et chirurgiens de la Province de Québec, elle obtient enfin le droit de pratiquer au Québec, elle devint par le fait même, la 1re médecin au Québec. Dès ses premières années de pratique à Montréal, elle est troublée par l’ampleur de la mortalité infantile et se donne pour mission d’y remédier. Elle s’exile donc à nouveau de 1905 à 1907 pour entreprendre des études plus approfondies en pédiatrie à Paris et elle en profite pour faire des recherches dans plusieurs hôpitaux d’Allemagne. Lorsqu’elle revient au Québec, plus outillée que jamais, elle dirige un comité qui veut poser des actions concrètes pour venir en aide aux mères nécessiteuses et aux enfants qui souffrent de malnutrition. Elle contribue, par la suite, à la fondation de l’Hôpital Ste-Justine de Montréal puisqu’à cette époque aucun établissement ne recevait les enfants de moins de deux ans. La spécialisation en pédiatrie était presque inconnue au Canada. Avec ses propres économies le 21 décembre 1922. Le dispensaire qu’elle met en place, avec deux de ses collègues (un pédiatre et un orthopédiste), deviendra ce qu’on connaît aujourd’hui sous le nom d’Hôpital-de-l’Enfant-Jésus. Elle érige aussi sa propre clinique (1927) pour enfants handicapés dans le faubourg Saint-Jean-Baptiste. À peu près dans la même période, elle mijote l’idée de fonder une école pour les jeunes infirmes et passe à l’action en créant l’école Cardinal-Villeneuve.

94.

On entendit peu parler d’elle jusqu’à ce que le Cercle des Femmes universitaires, en 1950, décide de souligner son courage et de fêter son jubilé d’or de pratique médicale. Elle décède finalement le 22 janvier 1964 dans l’oubli le plus total. Il faudra presque 20 ans avant que l’on reconnaisse l’œuvre de cette grande dame québécoise. Aujourd’hui, une bourse en sciences ainsi qu’un Mont dans la région de Charlesbourg portent son nom. .95


un seul fut intéressé à travailler avec elle. Il lui a été interdit de conduire le premier mois. De toute façon, elle ne savait pas conduire. Quand elle eut remédié à cette situation, elle fut la seule employée à faire de la patrouille seule la nuit. Autre fait intéressant, madame Juteau était championne de tir et elle était la meilleure tireuse de la Mauricie.

Nicole Juteau

1954Première femme policière au Québec Née à Laval en 1954 son désir pour la profession de policier venait de son père, chef pompier pour la ville. Dès qu’il y avait un feu dans la ville et que son père n’était pas en fonction, ils partaient en famille et se rendaient sur place. Le goût du défi et de l’action lui vient en grande partie de cela. Madame Juteau a fait son inscription aux techniques correctionnelles en 1972 au Collège Ahuntsic puisqu’aucune femme n’était admise en techniques policières à cette époque. Après un an d’études au Collège, elle a pu enfin réaliser son rêve en accédant au programme de techniques policières. Elle était évidemment la seule femme de sa promotion. Fait intéressant, son frère Benoît a débuté la formation en même temps qu’elle en 1973. Elle a donc terminé ses études en mai 1975.

Elle a été pendant 11 mois la seule femme policière au Québec. Partout au Québec, on téléphonait pour savoir si elle était bonne policière afin de savoir si on allait pouvoir embaucher des femmes. Après 5 ans de service, elle avait le droit, en tant que policière, de postuler dans une escouade. Mais en se renseignant pour savoir si on engageait des femmes pour en faire partie, elle s’aperçut que le temps n’était pas propice. Elle attendit une autre année et postula cette fois sur 2 postes  : un aux crimes majeurs et l’autre à l’escouade du crime organisé. Ironiquement, elle obtint le dernier parce qu’elle était une femme. Bilan de carrière :18 ans enquêteuse au crime organisé, 18 ans agent double, 2 ½ ans renseignements criminels (spécialisée motard). Retraitée depuis janvier 2001, cette femme est toujours très active en tant qu’entraîneusebénévole, dans son milieu communautaire auprès de personnes déficientes intellectuellement. Elle aussi sauveteur.

Lors de sa demande d’admission à ce qu’on appelait autrefois l’Institut de police du Québec à Nicolet, elle a dû signer un formulaire de désengagement de responsabilité au Cégep Ahuntsic puisqu’elle n’avait pas de promesse d’embauche. À cette époque, l’obtention du diplôme d’études collégiales était conditionnelle à la réussite du stage à l’Institut contrairement à aujourd’hui. À l’Institut rien n’était aménagé pour les femmes. Elle a donc hérité d’une chambre d’instructeur avec deux autres filles (une de la région de Rimouski et l’autre de Sherbrooke). L’entraînement pour les femmes était le même que celui des hommes. Il aura fallu 2 1/2 mois à l’Institut avant de leur fournir des uniformes. Les recruteurs des différents corps policiers qui venaient rencontrer les étudiants n’avaient jamais rien à lui offrir. Elle se présentait et demandait s’ils étaient prêts à engager une femme. On lui mentait et lui servait de fausses excuses afin d’éluder ses différentes requêtes. Seulement deux corps policiers étaient intéressés à engager des femmes : la Ville de Sainte-Foy et la Sûreté du Québec. Elle postula aux deux institutions et se dit : «Le premier endroit qui me téléphonera, c’est là que j’irai.»

96.

Elle a finalement terminé avec brio (3e de sa promotion) sa formation initiale en patrouillegendarmerie en mai 1975. Elle a décroché son 1er emploi le 19 juin 1975 (Année internationale de la femme) au sein de la Sûreté du Québec à Parthenais. Elle a été contrainte à faire 4 mois de travail de bureau (photocopies) avant de pouvoir pratiquer son métier puisqu’elle ne répondait pas aux normes auxquelles on s’attendait d’un policier (grandeur et poids) et qu’il n’y avait pas d’uniforme pour femme. La Loi de police a été modifiée et elle a été assermentée le 11 septembre 1975. Le poste de police de Shawinigan accueillit donc la première femme policière au Québec, madame Juteau, en octobre 1975. Sur 30 hommes,

.97


Chapitre 7 La conclusion Nous espérons que notre Répertoire des métiers non traditionnels pour les filles et les jeunes femmes de la Jamésie vous aura donné des informations des plus profitables et saura créer chez vous jeunes filles et femmes le désir de faire une formation d’un métier traditionnellement masculin. Votre métier doit vous passionner! Ayez l’audace d’accéder à un métier qui a de très bonnes perspectives d’emploi, stimulant et rémunérateur! Avantage d’intégrer un métier non traditionnel Les femmes se retrouvent en plus grand nombre dans les domaines d’emplois du secteur tertiaire, soit dans la vente au détail, la restauration et l’hébergement. Ces emplois sont souvent à temps partiels et peu rémunérés. Les métiers non traditionnels offrent aux femmes  : • Un meilleur salaire • L’intégration d’un métier à leur image qui sera valorisant, stimulant et rémunérateur • De bonnes perspectives d’avenir • Des avantages sociaux • Une plus grande diversité de choix de carrière • De bonnes perspectives d’embauche et une sécurité d’emploi • La possibilité de formations accessibles et de courte durée • Une meilleure qualité de vie...

98.

.99


Références Femmes en parcours innovateur (FPI), Projet FPI : www.projetfpi.com Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, EmployéE au féminin, ça rapporte, p. 50. www.femmesgim.qc.ca Actes du colloque sur les femmes et les métiers non traditionnels, Colloque international, Montréal, novembre 1999, 247 pages. Emploi-Québec Laval et Dimension Travail, Parcours des femmes de Laval dans les métiers traditionnellement masculins, Bibliothèque nationale du Québec, 2004, 54 pages. www.dimensiontravail.com

Sites Internet Info route FPT, la formation professionnelle et technique au Québec, www.inforoutefpt.org Centre d’orientation et de formation pour les femmes en recherche d’emploi (COFFRE) : www.coffre.ca Emploi-Québec : emploi-québec.net Ministère de l’Éducation, du Loisirs et du Sport : www.mels.gouv.qc.ca Concours Chapeau les Filles! : http ://www.mels.gouv.qc.ca/chapeaulesfilles/ Femmes en Options Non Traditionnelles (FRONT) : www.front.qc.ca Passage non traditionnel (PNT) : www.passage.qc.ca Cours : Diffusion, communication et exploitation - Pionnières Québécoises, http ://labarv1022.free.fr/page_web/expo/index.html

100.

.101


552, 3e Rue, bureau 203 Chibougamau (Québec) G8P 1N9 Téléphone : 418 748-4408 Télécopieur : 418 748-2486 Courriel : direction@ccfbj.com

www.ccfbj.com

La concrétisation de notre Répertoire des métiers non traditionnels pour les filles et jeunes femmes de la Jamésie a été possible grâce à l’apport financier de nos partenaires de l’Entente spécifique en matière de condition féminine qui vise l’égalité entre les hommes et les femmes sur les plans socio-économique et politique.


Répertoire des métiers non traditionnels de la Jamésie  

CCFBJ.COM

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you