Page 28

MA MEILLEURE TRANSACTION À CE JOUR

MA MEILLEURE TRANSACTION À CE JOUR

LE DÉVELOPPEMENT

DU CAMPUS BELL CANADA

«

>

Trouver une solution pour reloger non moins de 4 000 employés de Bell Canada, jusque-là répartis dans une demi-douzaine de sites, afin de créer un nouveau siège social et d’améliorer la synergie de l’entreprise : voilà le défi qu’ont relevé feu Richard Oana et Jean Laurin, chez NKF Devencore, de 2005 à 2008. Ce mandat a mené à un projet pharaonique, soit la construction du campus de l’Île-des-Sœurs, qui s’étend sur 1,7 million de pieds carrés. Il s’agit là de la transaction de la plus grande envergure jamais réalisée par NKF Devencore au Canada.

JBC MÉDIA PAR DENIS BERNIER

PAR YASMINA EL JAMAÏ ET SUZANNE GAGNÉ

JEAN LAURIN, PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION, NKF DEVENCORE

Le défi d’une telle transaction, c’est que l’objectif du client et la solution qu’il recherche évoluent à mesure qu’ils se précisent, soutient Jean Laurin, président et chef de la direction, NKF Devencore. Nous avons donc accompagné l’équipe de Bell Canada dans sa réflexion pour nous assurer que notre approche, notre recherche et nos solutions correspondaient bien à ses besoins. C’était un projet très complexe, compte tenu de son envergure, des coûts qui y étaient associés et de l’effet pour le client. » Ainsi, au fil des mois, l’équipe de NKF Devencore a mis son expertise à profit pour accompagner Bell Canada dans la définition de ses besoins,

28

IMMOBILIER COMMERCIAL : : AOÛT – SEPTEMBRE 2016

le développement de sa vision, la stratégie d’occupation, l’évaluation financière et juridique, ainsi que la sélection optimale de l’emplacement. Feu Richard Oana, alors vice-président, servicesconseils corporatifs chez NKF Devencore et courtier attitré, a piloté ce dossier avec Jean Laurin. M. Oana a orchestré le tout et représenté les intérêts de Bell Canada lors des négociations qui ont suivi l’analyse du marché détaillée. L’équipe a envisagé pas moins d’une centaine de possibilités pour son client avant d’arrêter son choix sur huit ou neuf options. Par la suite, trois d’entre elles ont été retenues : « Nous savions que nous voulions une approche campus, avec un ou des édifices

Immobilier commercial volume 9 - numéro 4  
Immobilier commercial volume 9 - numéro 4  

DALLAIRE BOISCLAIR UN DUO D'ACTION À LA TÊTE DE L'IDU > Technoparc de Montréal en ébullition ! > La meilleure transaction de Jean Laurin et...