__MAIN_TEXT__

Page 1

52

LD RC

Requiem pour une patate

J’attends le numéro 1 Novembre • décembre 2018


52

SOMMAIRE Page 04

Alain Diot

Page 08

Fred Chapotat et Sophie Lemaistre

Page 14

Ivan Leprêtre • ZeNavi2018

Maître de conférence en arts plastiques alaindiot2@orange.fr

Photographe fredchapotat@orange.fr • Site : fredchapotat.com

Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

D. A. et webdesigner lepretre.ivan@wanadoo.fr • Site : ivanlepretre.com

LD RC


Page 20

Chrystel Égal

Page 22

Raoul Harivoie

Page 26

Jean-Marc Couvé

Page 28

Karine Sautel

Page 36

Olivier Issaurat

Artiste, écrivain c.egal@free.fr • Site : c-egal.com

Poète raoul.harivoie@laposte.net

Écrivain, critique et illustrateur jeanmarc.couve@gmail.com

Ellipse formation karine@ellipseformationcom • Site : ellipseformation.com

Enseignant oissaurat@ac-creteil.fr • Site : olivier.issaurat.free.fr

2011 - 2018 J’attends le numéro 1 Création Isabelle Souchet & Ivan Leprêtre Design Ivan Leprêtre Contact lepretre.ivan@wanadoo.fr


52

EDITORIAL Alain Diot

PAS TARTE, LA PATATE !

Ah ! Purée, c’est sûr que la patate a la frite, une fois  ! Et même plusieurs, car le tubercule n’a pas peur du ridicule et ses radicules s’en donnent à cœur joie pour nous procurer cette chaire si bonne, si peu chère que, même dans la misère, c’est la patate qu’on préfère  ! C’est que notre chère pomme de terre, courageuse et terre à terre, même quand on la déterre, ne s’envole pas dans l’éther pour se donner des grands airs. L’avez-vous reconnue, toute nue, sans sa peau si fine, qu’on le devine, elle rend jalouses toutes ses copines ? L’avez-vous vue en robe des champs, une main derrière une main devant, se complaire à chercher à nous plaire ? L’avezvous tenue, fragile, dans le creux de vos mains malhabiles, toute fraîche, toute crue, avant même - c’est pas si facile même si c’est prévu - de la peler d’un tour de main fébrile plus ou moins bien venu ? C’est que la patate, c’est une aristocrate  ! Bien qu’issue de la glèbe qui sue, elle s’éclate sans baratin dans les gratins, l’acrobate, qu’ils soient dauphinois, ça va de soi, ou Savoyards pour les montagnards, elle nous joue les coquettes en faisant sa croquette, nous fait des pirouettes pour mieux tourner noisette, ondule un peu des fesses quand elle se veut duchesse, en mimant la grande noblesse, la bougresse, quand elle paresse en dauphine coquine, la mâtine !

04


Alain (dit go) DIOT • Novembre 2018

05

J’attends le numéro 1

Hé, c’est que c’est un cas, la patata, qui nous vient tout droit de chez les Incas, pour qu’en cas de malheur, on puisse se caler la dent gentiment avec une part entière de hachis parmentier sans gâchis ni chichis ! A moins qu’elle nous invite, la mignonnette favorite, à faire la fête bien vite avec la tartiflette ou la raclette pour nous combler, nous les cénobites sans limites. Et que ceux qui en ont gros sur la patate, qu’ils pensent ingrate, se tâtent avant de se fendre la pomme délétère ou se dilater la ratte aux aromates, au court-bouillon avec des poireaux si beaux, même si, indélicate diplomate, elle les vénère en leur courant sur la patate !! Et plutôt que d’en faire de l’écrasé, allez, touillez-moi tout çà illico pour quelque bel aligot de derrière les fagots en rendant hommage au fromage si bon, si beau, qu’il fond quand il est chaud. Et finalement, que la grande crique nous croque, que diriez-vous de les sauter allègrement, les pommes de terre si joliment primesautières ?! Allez, au lit go !! .

Spécial Pomme de terre

LD RC


52

FOCUS Alain Diot

TOUT VA BIEN ?!

Le Monde est grand, le Monde est beau ? Ben, je ne sais pas ce qu’il vous faut  ! En dehors de l’hiver qui s’annonce sévère, de la taxe d’habitation qu’on se prend droit dans le fion, de la CSG qui va nous les geler, du prix du pétrole qui nous tape dans la casserole, les horizons plus ou moins lointains sont plus qu’incertains, c’est certain  !! Déjà qu’on se fait trumper par l’enfoiré fieffé, mou de la trogne, qui grogne à Washington, qu’on se fait poutiner par l’empaffé breveté, mou du genou, qui nous la joue à Moscou, sans parler de celle qui n’en peut mais, cette vraie plaie, qui nous file à fond le bourdon à London, voilà que le Brésil débile nous enfile tranquille avec son Bolsonaro bien facho, que le Venezuela fada nous rend gaga avec son Maduro déglingo, que même l’Arabie Saoudite maudite nous assassine, la mutine,

06


Alain (digné) DIOT • Novembre 2018

07

J’attends le numéro 1

son Kashoggi pas favori, sans oublier tous les autres, ces mauvais apôtres de malheur, qui nous les brisent avec ardeur pour faire les gros malins malsains devant la populace trop lasse qui bavasse à cœur joie sur les réseaux rabat-joie et qui tweete à la va-vite sans limites sa haine anonyme sans gêne à la face cacochyme d’un monde copronyme devenu un bien immonde abyme !! Et j’en passe et des meilleurs, qui pourtant nous fendent le cœur, de la Hongrie qui sent le pourri, de la Pologne qui sent pas l’eau de Cologne, de la Turquie qui pue vraiment l’aigri, en passant par la Syrie qui pâlit, la Lybie qui vomit, le Mali décati, Le Honduras où ça casse, le Mexique où sa tique, l’Autriche où çà triche, l’Italie où çà plie, l’Algérie ou çà crie, le Maroc où çà choque, et où sais-je encore où l’humanité se déshonore toujours et encore comme au Yémen où la haine se déchaîne. Et nous, pauvres malheureux, on n’aurait plus que nos grands yeux chassieux pour pleurer devant toute cette vilenie, cette chienlit qui détruit nos envies si jolies de paix et de liberté chéries  ! Non mais des fois  ! Qu’est-ce qu’ils croient  ?! Tant qu’y a de la vie, y a de la joie, tant qu’y a du jaja, y a d’la java, et tant qu’y a du temps pour les caresses, y a de l’allégresse sans cesse ! Et c’est pas demain qu’on va passer la main, sauf quand c’est pour se faire du bien !! Vous êtes bien d’accord pour les bouche à bouche, pour les corps à corps, vous les joyeux matamores, vous les belles multicolores ? Alors, buvons à notre santé parce qu’on l’a bien mérité !!

Spécial Pomme de terre

LD RC


52

FRED CHAPOTAT

Requiem pour une patate

D‘après une idéee originale de Sophie Lemaistre

Vidéo visible sur youtu.be/vOm1XYbpvqs

08


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

09


52

10

FRED CHAPOTAT


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

11


52

12

FRED CHAPOTAT


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

13


52

IVAN LEPRÊTRE Expression à la con 21 - Avoir la frite De surcroît, il est préférable d’avoir la frite que d’avoir l’air d’un plat de nouilles. Pourtant à la cantoche, je me souviens que lorsqu’on nous servait des frites, ça se terminait souvent en eau d’boudin. La serveuse avait à peine le temps de poser le plat sur notre table et de s’enfuir en courant que huit gaillards adolescents gonflés de testostérone se ruaient comme des chacals affamés sur les patates dorées et croustillantes. Les deux premiers de la tablée plongeaient carrément les mains dans la gamelle pour essayer de ramener le plus de frites possible, les deux suivants mettaient les bouchées doubles pour faire lâcher prise aux deux morfales à grands coups de fourchettes. Voyant cela, les numéros 5 et 6 se précipitaient

14


Ivan Leprêtre • Octobre 2018

15

J’attends le numéro 1

sur les steaks hachés pour les balancer sur les 4 bananes désormais en plein pugilat. Bien entendu, le plat de frites finissait toujours par valdinguer en répandant lamentablement son précieux contenu sur le sol. Les deux derniers qui pédalaient dans la choucroute, pour obtenir ne serait-ce qu’une demi-frite en restaient chocolat et, fort mécontent de s’être fait rouler dans la farine, finissaient eux aussi par se friter grave. En deux coups de cuiller à pot, la situation dégénérait à la table des filles d’à côté. Sylvie Marchand, une grande asperge dégingandée en profitait pour mettre de l’huile sur le feu en traitant un des mecs de gros lard ou de gros plein de soupe ! L’autre lui rétorquait de s’occuper de ses oignons et de ne pas y mettre son grain de sel, en y ajoutant un radical « Connasse ! » Entendant ces propos désobligeants, le mec de la grande saucisse, très soupe au lait, collait un pain dans la tronche du malotru... Et c’était parti pour une bonne baston générale ! Éric Gantier – un fayot de première – se ruait hors de la cantoche pour prévenir le surveillant général, un vieux qui, même s’il n’avait rien dans le citron, commençait à en avoir ras la casquette de ces cons d’ados... On se retrouvait tous comme deux ronds de flan, avec en prime une belle collection d’heures de colle et – cerise sur le gâteau – un ventre aussi vide que le compte en banque du prof de math qui dépensait sans compter. « Si t’as pas la frite, t’as vraiment les boules ! » aurait pu dire Le Chanteur... En revanche, le jour du poiscaille aux carottes à l’eau, nul ne ramenait sa fraise !

Spécial Pomme de terre

LD RC


52

IVAN LEPRÊTRE PRODUCTION MONDIALE DE POMME DE TERRE Statistiques 2007 planetoscope.com

3e La PDT est la troisième culture la plus consommée par l’homme, après le riz et le blé.

19

PAYS-BAS 7 200 000 tonnes

En 2007, 19 millions d’hectares de pommes de terre étaient cultivés dans le monde, aussi bien dans les zones tempérées que tropicales ou arides.

374 La production mondiale de pommes de terre en 2011 a été de 314 millions de tonnes. La Chine • 88 millions de tonnes soit 24 % du total mondial, l’Inde • 11%°, la Russie • 9%, l’Ukraine • 6% et les USA • 5%.

16

USA

20 373 267 tonnes


11 643 769 tonnes

ALLEMAGNE 11 604 500 tonnes

BIÉLORUSSIE 8 743 976 tonnes

J’attends le numéro 1

POLOGNE

Spécial Pomme de terre

LD RC

RUSSIE

36 784 200 tonnes

UKRAINE

19 102 300 tonnes

CHINE

72 040 000 tonnes

FRANCE

6 271 000 tonnes

INDE

26 280 000 tonnes

17


52

IVAN LEPRÊTRE Expression à la con 24 - Refiler la patate chaude S’il y a un plat d’con à inscrire dans les annales, je mettrai bien sur la première marche du podium les fameuses pommes de terre à la croque au sel. Il est bien précisé dans la recette chez les puristes qu’il faut jeter dans l’eau bouillante les pauvres patates toutes habillées et attendre quelques minutes la fin de cuisson - en les piquant de temps en temps - pour les déguster. Une fois lesdites patates égouttées, les assiettes dressées avec la noisette de beurre, une pincée de gros sel et l’eau à la bouche, c’est là que ça s’complique... Il faut choper une patate archi-bouillante avec la main et très très rapidement l’éplucher avec un couteau. Un grand moment de solitude... Tu sais pertinemment que t’es une grosse brêle en technique d’épluchage de patate chaude et que ça finit toujours par te brûler grave les doigts. Mais il faut aussi que tu te dépêches, car la patate froide à la croque au sel, c’est franchement dégueu ! Tu as une pensée émue pour ta super-maman qui t’épluchait tes 3 pommes de terre en moins de dix secondes sans broncher et avec le sourire en prime « Tiens mon chéri, mange pendant que c’est chaud ! » Enfin, tu te jettes à l’eau, t’attrapes une patate avec la main et non pas avec la fourchette, car tu risques de la briser en deux ; une grosse parce que t’as pas envie d’y retourner plusieurs fois. Tu la fais passer d’une paume à l’autre en soufflant dessus, en espérant qu’elle va

18


19

J’attends le numéro 1

refroidir un peu, puis tu commences la phase terminale en pratiquant une très légère incision sur la peau (la peau de la patate hein ! Il ne manquerait plus que tu finisses aux urgences !). Ensuite, avec la pointe du couteau et le pouce qui crame un max - tu tires sur la fine pellicule en priant qu’une longue bande se décolle tout autour du tubercule et viiiiiite parce que l’autre main est déjà au bord du suicide... Bien entendu - sinon, ça serait pas drôle - la première épluchure ne fait pas plus de deux centimètres, tu en profites pour te sucer un peu le pouce afin de lui redonner figure humaine et tu recommences rapidement, un peu énervé... T’es content de toi parce que la troisième tentative est un vrai succès, il ne reste plus que la face cachée à éplucher. Et là c’est la catastrophe ! La perfide patate chaude se casse quand même en deux malgré toutes tes précautions ? La partie A choit dans l’assiette, Ouf ! Mais l’autre salope de partie B retombe sur ton pantalon occasionnant une douleur « cuissante »... P... de saloperie de patate de bordel de m.... ??? C’est à ce moment-là que tu relèves la tête et que tu vois la femme qui partage ta vie, ta magnifique princesse à qui tu as fait croire que t’étais un super-héros en toutes situations (elle a déjà 4 belles pommes de terre dénudées et bien rangées proprement dans son assiette), ta super-nana qui te regarde avec un air désolé un tantinet dédaigneux. T’as définitivement brisé ses rêves de Prince Charmant, pauvre truffe... Et là, mon pote, je peux te dire que t’en a vraiment gros sur la patate !! Ivan Leprêtre • Novembre 2018

Spécial Pomme de terre

LD RC


52

chrystel égal

patate chaude La souffrance est une patate chaude. Si on ne la fait pas disparaître, on la passe à un autre On engueule son voisin. On manque de patience avec son enfant. On critique son conjoint. On jalouse, on s’étiole... Transférer sa souffrance soulage un moment, mais pas longtemps… Pas facile d’avoir toujours la frite, mais évitons de refiler les patates chaudes… C.= • Novembre 2018

20


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

21


52

raoul harivoie LE DIVIN GRATIN Il était une fois une jeune fille qui ne voulait se marier qu’avec un homme non tatoué. En raison de cette exigence, elle resta longtemps célibataire, car tous ses prétendants avaient un dessin exécuté sur leur peau, qui un dragon, qui un mandala, qui le prénom de sa maman... Elle repoussa ainsi plusieurs amants extraordinaires, un footballeur milliardaire, un acteur de « Plus belle la vie », un ingénieur ayant plusieurs idées pour sauver le monde. Un jour, je pris mon courage à deux mains et je l’invitai chez moi. Je lui préparai mon gratin de pommes de terre. Elle aima tellement mon plat qu’elle accepta de m’épouser tout de suite, avant même que je n’enlève ma chemise. (« Tant pis si tu es tatoué ! Ce gratin est divin ! »)

MOT-VALISE Ocytodiocytofaitocine : hormone associée au plaisir de réaliser une action sur le champ et sécrétée par le lobe postérieur de l’hypophyse. « Écrire des mots-valises augmente dans tous les cas la production d’hormones liées au plaisir, comme la dopamine, la pommedeterromine ou l’ocytodiocytofaitocine.» Raoul garivoie • Novembre 2018

22


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

BY ZENAVI2018

23


52

raoul harivoie Extraits du Dictionnaire des mots-valises d’Harryhanna Parmentier Tuberculéen : qui a une force digne des mangeurs de tubercule. « A la Saint-Hubert, elle a le droit de caresser mon torse tuberculéen avant de prendre un Uber. » Tuberculcéré : qui éprouve un violent ressentiment contre les pommes de terre. « La décision d’aller à la friterie a suscité des réactions tuberculcérées ». Tuberculcéruléen : de la couleur bleu azur d’une perte de substance de la peau (s’accompagnant de lésions des tissus sous-jacents) provoquée par le renflement d’une tige, le plus souvent souterrain, contenant des réserves nutritives. « Les yeux tuberculcéruléens du chat suscitent l’interrogation des petits et des grands ».

24


Yétide : Qui a l’odeur très désagréable de l’abominable homme des neiges « Le matin, au réveil, j’ai une haleine yétide. Avant que ma partenaire ne se réveille, je cours dans la salle de bains pour me raser - mes poils poussent de dix centimètres pendant la nuit. Puis, toujours avant qu’elle n’ouvre les yeux, je vais vite éplucher vingt kilos de pommes de terre pour préparer son petit-déjeuner.»

POÈMME DE TERRE

Poème à chair ferme, fondante ou farineuse, dont le sujet est Charlotte, Agata, Vitelotte... Idéal pour les soirées d’hiver près de la cheminée. À l’élection de Miss Dauphine, ma sœur a bouleversé le jury en lisant ce poèmme de terre : « Les deux pères de Tom Par choix ils ne consomment  Que des pommes de terre Venues du Finistère  Matin midi et soir C’est bon pour la mémoire » Raoul Harivoie • Novembre 2018

25

J’attends le numéro 1

Parmentihéros : personnage de fiction qui ne présente aucune des caractéristiques du héros traditionnel et qui a été élevé dans le culte de celui qui a introduit en France la pomme de terre. « La plupart de mes personnages sont des parmentihéros. Malgré les tuiles qui s’abattent sur eux, ils ont toujours le moral ou la patate si vous préférez. Les lecteurs – en tous cas, c’est ce qu’ils me disent lors des dédicaces – ont envie de leur offrir des cornets de frites ou des gratins dauphinois. »

Spécial Pomme de terre

LD RC


52

JEAN-MARC COUVÉ

« Elle donne la patate à… ma pomme » (citation apocryphe attribuée à M. Chevalier)

Ou la frite, qu’on effrite. Hèle, ah - pomm’, plus bas qu’ Terre, la pâte hâte, où patte erre ? La Patat’ Majuscule, en nos plats de fécules, appelée aussi Pomme de Terre, nourrit - hop - home ! Elle vient de fort loin, même si ça irrite les chauds vains d’ la guérite. Ou pousse dans un coin, pour le moins… sous tes reins ? C’est un fort tubercule ; elle germe en hiver, si on la sort de terre. Peut être minuscule, ou se pose un peu, là. Il y en a des sortes, espèces, variétés : grenaill’, noir’ de Crimée, Charlotte, Roseval…

26


Pomme de terre, ô Belle des champs, bonne à croquer ! [surtout sans pesticide] Jean-Marc Couvé • 10-22/10/2018

En attendant, ce jour, un numéro entier consacre à la patate (synonyme d’élan, de tonus et de « pêche » paradoxalement). La pomme de terre, oui : au beurre, à l’huile, à l’eau, à l’étouffée, en chips, nature ou en purée, se donne, donc, à nous (peu chère ? - il y a un coût !) puis craque, ou fond en bouche…

27

J’attends le numéro 1

De toutes les couleurs, par dizaines, centaines… Impossible pour moi de toutes les nommer !

Spécial Pomme de terre

LD RC


52

28

KARINE SAUTEL


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

29


52

30

KARINE SAUTEL


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

31


52

32

KARINE SAUTEL


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

33


52

34

KARINE SAUTEL


Spécial Pomme de terre

J’attends le numéro 1

LD RC

35


52

olivier issaurat Le champ du départ Pommes de terre et patates amères Messe épurée presse la curée Patat’ du père, limaille de fer Quand vient la paix sur l’mauvais air Arbre en terre et six pommes en l’air Mains dans le dos, bête à bandeau L’homme n’est pas beau face au poteau Pomme d’Adam et rage de dents Patates du pire, Oradour du tir Rata d’misère pour toi mon frère Terre de naguère mares de Sedan Temps des pépères, métal de guerre

Pépère la patate C’est la fête pour pépère Il a crevé mémère A cause des pommes de terre Parce qu’il en avait marre Voulait du bon canard Et un litron de Ricard C’est la fête à Neuneu Pépère roule dans son pneu Le voilà tout merdeux A force de picoler L’a vomi son dîner Et son poisson pané

36


Y vendait des patates Un rond la pomme de terre L’en a eu marre Des têtes de lard L’a pris son sac Et ses patates Il a monté d’ssus La barricade Pour balancer Tous ses légumes Su’ la gueule D’ la maréchaussée

Patates de misère Quand y a qu’ des patates Et qu’y a pas de lard La mère dit quand même « A table la marmaille ! » Mais ce qu’on préfère C’est d’garder pour soi Qu’les patates au lard Sans son lot de lard, Ça ressemble de près A patates à l’eau Heureusement ma belle Qu’y restait du sel Olivier Issaurat • Novembre 2018

37

J’attends le numéro 1

La patate du pauvre

Spécial Pomme de terre

LD RC


Alors à quoi ça sert la frite si t’as pas les moules ! ça sert à quoi l’cochonnet si t’as pas les boules ! Merci Monsieur Bashung

Profile for Ivan Leprêtre

J'attends le numéro 52  

Laboratoire de Recherches Créatives

J'attends le numéro 52  

Laboratoire de Recherches Créatives

Advertisement