Alpes Is(h)ere : le magazine #2

Page 1

A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I ÉVASION

#2 ÉTÉ 2018 L E MAG A Z INE QUI RÉINVENTE VO S W E E K - E N D S

G R AT U I T

LE MAGAZINE

e r u t n e v a L' e r è s I n e e c n e m m co En tribu

À deux BAIN DE FORÊT EN CHARTREUSE

ESCAPADE SUR LA VIARHÔNA

Saveurs

BALADE GOURMANDE AU PAYS DE BERLIOZ

SPÉCIAL KIDS LES ESPACES NATURELS RACONTÉS AUX ENFANTS

1

CDISEREM_001.indd 1

15/05/2018 16:34


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I ÉVASION

o t i d é

Partir à la pêche dans les torrents au Bout du monde, dans la vallée du Haut-Bréda. S’adonner à deux au rituel japonais du bain de forêt ou shinrin-yoku dans le silence du Désert de Chartreuse. Surplomber le « lac bleu » au pas de course à Paladru puis dormir sous les étoiles dans une bulle. Remonter le temps en voiture d’époque autour de la Nationale 7, des années 1970 à l’époque romaine, entre deux haltes gastronomiques en pays viennois… Toutes ces expériences et bien d’autres sont à vivre en Isère, si près, si loin… Au fil de vos itinérances et de ces pages, vous ferez de belles rencontres avec des habitants amoureux de leur territoire, passeurs d’émotions. Vous découvrirez des oiseaux et des fleurs rares dans nos nombreux espaces naturels sauvages. Vous entendrez parler d’autres langues que la vôtre : celle de tous les visiteurs étrangers qui s’extasient sur nos paysages somptueux. Et si vous (re)découvriez les Alpes d‘Is(h)ere ? L A RÉ DACTION

territoire Ils vous font partager leur amour du et leurs bons plans (...)

Julien Rebuffet

Patrick Henriroux

MONITEUR CYCLISTE FR ANÇ AIS

CHEF ÉTOILÉ D E L A PYR AMIDE DE VIENNE

Marie-France Poulat ART IS T E E T PROPR IÉ TAIR E D ’HÉBERG EMEN T S IN S OL IT E S DAN S L E T R IÈ VE S

Denise Belle et Alain Bailly

Blandine et Benoît Deron

PROD UCT E UR S D E S AVE UR S DAN S L A BIÈ VR E

PROPR IÉ TAIR E S D U CH ÂT E AU D E S EP T ÈME

2

CDISEREM_002-003.indd 2

16/05/2018 19:16


DÉ CO UV ERTE

de

134 m 4 102 m sur les rives du Rhône

à

au sommet des Ecrins

Le Magazine 56 PAGES POUR S’INSPIRER, RESPIRER, SAVOURER…

ÉVAS ION

SAVE URS

P. 31-34

À détacher :

Évasion is(h)ere 6

Trail entre potes autour du lac de Paladru

10

Escapade familiale à vélo sur la Viahrona

LA CARTE TOURISTIQUE DE L’ISÈRE

dans le Vercors

Nature is(h)ere 14

Séjour bohème sur la route

GRAINE DE CHAMPIONS

des savoir-faire du Trièves

17

Randonnée au pas de l’âne dans le Taillefer

20 Sept fleurs d’ici à cueillir des yeux 22 Sylvothérapie à deux dans le Désert

Saveur is(h)ere

de Chartreuse

40 Balade gourmande au pays de Berlioz

24 Huit hôtes emblématiques d’Is(here)

Graine de champion is(h)ere

26 Entre ciel et eau sur le lac de Monteynard 28 Pêche sportive au Bout du monde dans le Haut-Bréda

Découverte is(h)ere 36 Sur le chemin de Saint-Jacques de

42 La pisciculture Murgat, une affaire de goût

46 À vélo électrique dans la vallée des délices

Compostelle

46 Échappée belle autour de la Nationale 7

50 Luxe, golf et volupté

ONT PARTICIPÉ À L’ÉLABORATION DE CE MAGAZINE Directeur de la publication : Vincent Delaitre / Coordination : Véronique Granger et Sophie Battaglia / Rédaction : Annick Berlioz, Véronique Granger / Cette publication a été réalisée par Isère tourisme avec le Département de l’Isère et les Offices de tourisme isérois : Offices de tourisme du Pays voironnais, l’Office de tourisme de Vienne.../ Création de la maquette : Matt Design & Communication / Mise en page : Richard Andrieux, Stéphane Dugne et Christophe Juvanon / Photo de couverture : Images et rêves/ Photographes : S.Rivière, S.Prodent/Pays Voironnais, D.Junger/Ot Montalieu-Vercieu, C.Ayesta/Parc national Ecrins, V.Thiebaut, Alexandre Gelin, Frederick Pattou, Emmanuel Breteau, Michel Battaglia, Jean-Sébastien Faure, Pierre Jayet, Patrick Blanc, David Boudin, Thomas Hytte, Stéphanie Charles / Coordination-impression : IMAYE / Tirage : 615 000 exemplaires / Dépôt légal : en cours

info@isere-tourisme.com

CDISEREM_002-003.indd 3

3

16/05/2018 19:16


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I ÉVASION

4

CDISEREM_004-005.indd 1

16/05/2018 17:47


Le lac Achard dans le massif de Belledonne : un cadre qui nous transporte au bout du monde....

Š Images et rêves

#alpesishere 5

CDISEREM_004-005.indd 2

16/05/2018 17:47


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I ÉVASION

Au pas de course L E T O U R D U L A C D E PA L A D R U

Avec ses eaux turquoise et ses pourtours vallonnés, le cinquième plus grand lac naturel de France offre un cadre de rêve, riche en découvertes, aux traileurs débutants ou confirmés. Pour un challenge entre amis…

© S. Prodent

PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

C

inquante kilomètres et 2 000 mètres de dénivelé cumulé : c’est le parcours « élite » du quatrième Trail du lac de Paladru, qui s’est déroulé en avril dernier. « Comparé aux trails de montagne, il est assez accessible… Mais la répétition des montées et des descentes exige une bonne condition physique », prévient son organisateur, Philippe Héraud. Parmi les circuits balisés proposés par l’office de tourisme du pays voironnais, l’option sur 24 kilomètres (600 mètres de dénivelé) serait sans doute plus rassembleuse. Mais Laurence, qui s’entraîne toute l’année trois fois par semaine avec son coach, a convaincu sa bande de copains lyonnais de relever le défi du grand tour pour fêter ses 40 ans. Elle ne manque pas d’ar-

guments sur la beauté du parcours – Philippe est intarissable sur le sujet ! De vallon en vallon, les points de vue spectaculaires se succèdent sur le lac et les montagnes à travers des sites naturels splendides, souvent en lisière de forêt. Ajoutez de nombreux vestiges patrimoniaux sur les traces des chartreux, des sous-bois parfumés, des chapelets d’étangs poissonneux…

on, De vallon en vall taculaires pec s e u v e d s t in o p les e lac ! l r u s t n e d è c c u s e s

6

CDISEREM_006-008.indd 6

16/05/2018 18:16


UTE

CARNET DE RO

Les Balcons du lac LE PIN

Avec ses cinq chambres d’hôtes, ce gîte donnant sur le lac est idéal pour se retrouver entre potes après l’effort. Christiane et Patrick Ferrand, anciens boulangers du village voisin, élèvent aussi des ânes et des alpagas – le grand-père file la laine en hiver. L’adresse est réputée pour la vue et pour les excellents petits déjeuners à base de fruits frais et de croquemonsieur maison : il est prudent de réserver !

Contact 04 76 06 68 82 balcons38.e-monsite.com

Le restaurant de l’Hôtel des bains

Le Trail du lac de paladru (en avril) est de plus en plus couru !

CDISEREM_006-008.indd 7

Xbionic © Au fil des Lumières

© DR

CHAR AVINE S

Passionné de vins de Bourgogne et de musique, Pascal Perino a eu plusieurs vies avant de prendre la suite de sa mère aux fourneaux de cette auberge de campagne. Une véritable institution dans le Pays voironnais ! On vient pour la table, excellente, et pour la cave, incroyable (1 500 références). Elle a d’ailleurs valu à l’établissement d’être sacré meilleure carte des vins 2017 par le Gault & Millau. Martin Perino, qui marche sur les pas de son père, espère connaître le même succès en Asie : il vient d’ouvrir une seconde cave à Hong Kong.

Contact 04 76 06 60 20 www.hoteldesbains-charavines.com 7

16/05/2018 18:16


© C. Levet

A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I ÉVASION

UTE

CARNET DE RO

Dormir dans une bulle MERLAS

À quinze minutes du lac (et à proximité de la station multirandos de la Combe-Versoud, à Saint-Geoire-en-Valdaine), ce vaste manoir dauphinois a installé dans le parc une bulle transparente pour profiter des étoiles sous la couette ! L’établissement propose aussi des chambres avec lit à baldaquin ou des cabanes dans les arbres.

© F. Pattou

Contact

© Trace de trail

06 30 48 13 45 monchateauetoile.com

« Au pire, on échelonnera sur deux jours », promet l’intrépide quadra à ceux, comme Lisa et Cyril, qui doutent d’arriver au bout. L’important, c’est de « se challenger » entre potes et de partager les sensations dans un cadre exceptionnel.

La Chartreuse pour toile de fond

Rendez-vous est donc pris à 8 heures du matin sur la plage du Pin, à 200 mètres du gîte des Balcons du lac – où Laurence a réservé pour la nuit. La première montée un peu rude survient au bout de quelques kilomètres, après le hameau du Chassignieux. Premier arrêt sur image à l’ancien monastère de la Sylve-Bénite, fondé en 1116 par l’ordre des Chartreux. En contrebas, au milieu des grands arbres majestueux, on peut voir la grange dîmière, l’ancienne correrie, qui abrite de superbes expositions en été. En toile de fond, s’étirent les sommets de Chartreuse…

Le plaisir de se « challenger » entre potes.

Ce n’est que l’un des premiers panoramas qui seront immortalisés tout au long de cette course, de la croix du Moine-Mort jusqu’aux étangs du Thivoley. Après un pique-nique au bord de l’eau, à la fraîche, on redescend sur 50 mètres via la route vers le mont Follet pour profiter encore d’un point de vue exceptionnel sur les eaux cristallines du lac Bleu en bas. Pour Lisa et Cyril, ce sera la fin de l’étape : ils veulent garder des forces pour une séance de paddle sur le lac demain. Bravant la fatigue, Laurence et les autres ont quant à eux la volonté d’aller au bout de leurs limites. Encore 35 kilomètres avant le gîte… Joyeux anniversaire !

Toutes les infos www.paysvoironnais.info

8

CDISEREM_006-008.indd 8

16/05/2018 18:17


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I PUBLI REPORTAGE

G-TECH DE LA MARCHE À LA COURSE !

Les bâtons télescopiques Guidetti, fabriqués à la main au pied du Vercors, sont devenus les alliés indispensables des adeptes de la marche à pied. La société iséroise se lance maintenant dans le trail sous la marque Kinetik.

E

n 1994, Pascal Guidetti achète une planche à repasser avec un système arc-boutant : c’est là qu’il a l’idée du bâton automatique pour randonneur ! Quelques années plus tard, il dépose un brevet puis crée sa société en 2004 à Grenoble. Le succès est immédiat : en un an, 600 bâtons sont fabriqués sur la table de cuisine familiale. En 2011, il construit une usine à Fontaine qui produit 17 000 bâtons. Car une fois qu’on y a goûté, on se demande comment on a pu se passer de ces bâtons ultra légers, qui se déploient sans effort en une seconde à la bonne hauteur ! Reprise en 2012 par Olivier Six, dirigeant de G-Tech, Guidetti, déjà leader du bâton de marche, devient partenaire officiel du premier rassemblement européen de marche nordique « l’Euronordicwalk Vercors » en 2013. Cette nouvelle pratique, qui sollicite autant les bras que les jambes, est en plein essor et exige des bâtons adaptés, plus rigides. Mais ce n’est pas fini. Depuis cette année, le groupe se positionne sur le trail avec le rachat de la marque

CDISEREM_053-054-055.indd 9

bretonne Kinetik. Son nouveau sac à dos Rocket, soixante-cinq grammes, est le plus léger du marché ! « Le chiffre d’affaires, de 2 millions d’euros en 2017, avec 100 000 paires de bâtons vendus, devrait arriver à 3 millions en 2018 dont 10 % à l’export avec 15 salariés », précise Olivier Six. Avec 15 % du chiffre d’affaires consacré à l’innovation, le groupe invente chaque année de nouveaux produits : le système de réglage « flash-lock » pour déplier et bloquer le bâton en trois brins, la poignée détachable pour le trail, la pointe de bâton qui amortit les vibrations dans les bras… Des produits made in Isère au pied du Vercors et qui sont garantis à vie : tout est réparable grâce à un stock de pièces détachées. « On reste guidés par nos valeurs : le plaisir, le développement durable et la convivialité. »

Contact guidetti-sport.com – kinetik-sport.com

17/05/2018 09:19


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I DÉCOUVERTE

© P. Jayet

10

CDISEREM_010-013.indd 10

17/05/2018 09:07


Au pied des vignobles, la ViaRhôna déroule un paysage préservé (en face on peut admirer le château neuf de Vertrieu).

A vélo sur la ViaRhôna Des Alpes suisses à la Méditerranée, la ViaRhôna est une voie verte de 815 kilomètres (dont 700 réalisés) unique en Europe, qui suit le fil du Rhône via le Nord-Isère. Découverte du tronçon 7, de Morestel à La Balme-les-Grottes, entre étangs mystérieux, nature préservée et villages fortifiés. PAR VÉRONIQUE GR ANGE R

11

CDISEREM_010-013.indd 11

17/05/2018 09:07


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I DÉCOUVERTE

ROUTE À VOIR EN

La base de loisirs de La Vallée bleue à Montalieu-Vercieu.

Les deux châteaux de Vertrieu

© Maison du Patrimoine

Le château Renaissance de Vertrieu (dit château Neuf), visible sur la rive opposée, évoque cette époque où la pierre locale s’exportait dans le monde entier… Pour remonter plus loin dans le temps, à l’époque des chevaliers, on grimpera jusqu’au belvédère de la croix de Vertrieu, d’où l’on voit le village médiéval dans son ensemble, avec son vieux château enfin restauré. Par beau temps, le panorama s’étend des Alpes jusqu’à la plaine de l’Ain par-delà le Rhône.

©F. Pattou

Morestel, cilé des peintres.

L

umières vaporeuses, aulnes frissonnants, étangs profonds… On comprend que le coin ait inspiré des peintres paysagistes comme François-Auguste Ravier. Cent cinquante ans plus tard, la pimpante cité médiévale de Morestel, dominée par son donjon carré, n’a rien perdu de son charme. C’est d’ici que Vanessa, Nicolas et leurs deux garçons ont décidé de rejoindre la ViaRhôna sur les berges du Rhône. Après un petit tour dans la vieille ville et à la Maison Ravier (connue pour ses superbes expositions), la petite tribu enfourche les vélos. Objectif du jour : parcourir les 15 kilomètres qui les séparent de La Vallée bleue, à Montalieu-Vercieu, où ils feront étape. Demain, ils repartiront vers le village pittoresque de La Balme-les-Grottes. Sans dénivelé ou presque, l’itinéraire ne présente aucune difficulté pour les petits mollets. Au fil de l’eau, un paysage préservé de collines, d’étangs et de forêts se déroule, bordé par les montagnes du Bugey. Au passage, on pourra même découvrir un village fantôme : la cité médiévale de Quirieu, avec ses ruines du XIIe siècle envahies par la végétation, offre un vrai décor de film ou de conte de fées. Le pays est aussi marqué par l’histoire des hommes, pierreux ou mariniers, qui ont tissé des liens avec le fleuve dès l’Antiquité pour le naviguer. Cette histoire, la famille pourra

la découvrir au village de Montalieu-Vercieu, avec sa fameuse Maison de la pierre au ciment (voir encadré). BIENTÔT LA PLAGE Située à 1 kilomètre du village, La Vallée bleue, avec son port de plaisance et ses plages aménagées, offre une étape idéale à mi-parcours. « On se croirait à la mer ! » s’exclament les garçons, ravis, en découvrant la base de loisirs. Au gîte des Carriers, récemment aménagé dans l’ancien siège des tailleurs de pierre du XIXe siècle, la famille a réservé la grande chambre avec vue sur l’eau. Accueil sécurisé pour les vélos, snack, buvette… Tandis que Rémi Guyot, responsable de la base, montre toutes les ressources du coin, les enfants sont déjà partis piquer une tête dans l’immense piscine à toboggan…

Contact Gîte des carriers – La Vallée Bleue À Montalieu-Vercieu 04 74 88 63 67 - www.gitedescarriers.com

Toutes les infos www.tousauxbalcons.com

12

CDISEREM_010-013.indd 12

17/05/2018 09:07


© D. Jungers

© Les Grottes de la Balme

Le pays est marqué par i ont l histoire des hommes qu euve tissé des liens avec le fl viguer. a n e l r u o p é it u q ti n A l dès

La Maison de la pierre au ciment À MONTALIE U -VERCIE U

Le village de La Balme-les-Grottes (du celte « baume », signifiant caverne) a pour particularité d’abriter en sous-sol l’une des Sept Merveilles du Dauphiné. Dignes d’un roman de Jules Verne, ses grottes sont une vraie féerie… Les chauves-souris en ont fait leur royaume : elles sont 700, de 22 espèces différentes, à vivre ici.

Le choin, ou pierre de Villebois, extrait dès l’Antiquité par les Romains, a fait la fortune de Montalieu-Vercieu et des « pierreux » dans la seconde moitié du XIXe siècle. De Lyon à New York, cette pierre dure de couleur beige et au grain fin a conservé une renommée internationale. C’est aussi ici que Vicat, inventeur du ciment artificiel, a implanté sa plus grosse cimenterie d’Europe. De la formation géologique de ce gisement calcaire il y a 160 millions d’années jusqu’aux bétons cirés dernier cri d’aujourd’hui, c’est cette histoire que nous retrace ce musée de pays sous une forme interactive vraiment plaisante. Des visites guidées et même des initiations à la taille de pierre dure sont proposées par les animateurs des Amis du pays de la pierre.

Contact

Contact

ROUTE À VOIR EN

04 74 96 95 00 www.grotteslabalme.com

© J.S. Faure

Les grottes de la Balme :

04 37 06 10 71 www.maisondelapierreauciment.fr

13

CDISEREM_010-013.indd 13

17/05/2018 09:08


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I NATURE

e r u t a n t e t Ar s e v è i r T e l dans

> Le Mont-Aiguille, “sentinelle” du Trièves. 14

CDISEREM_014-015-016.indd 1

17/05/2018 09:14


Le sculpteur Gilioli, l’écrivain Jean Giono, la peintre Édith Berger… Dans l’extrême sud de l’Isère, le petit pays du Trièves et sa nature préservée ont toujours inspiré les artistes. Rencontre avec Marie-France Poulat, à Saint-Paul-lès-Monestier. PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

La

station de montagne de Gresseen-Vercors est accessible à pied via un sentier et le village typique de Saint-Paul-lès-Monestier, connu depuis quatre-vingts ans pour son fameux restaurant « Au sans souci », est à deux pas. Au calme, la ferme des Guilloux est un coin de paradis face à cette somptueuse chaîne du Vercors qui inspira tant d’artistes, de l’écrivain Giono au sculpteur Gilioli… Chloé et Jérôme habitent tout près d’ici dans une grande maison. Mais ils n’ont pas résisté à l’envie de passer une nuit en amoureux dans la cabane aux cerfs, poétiquement aménagée par Marie-France Poulat dans la prairie, sur un arbre. Une vraie maison de contes de fées avec son mobilier tout en bois et fer sculpté et ses fresques bucoliques ! Isolation en laine de bois, toilettes sèches, poêle à bois : tout est bio et fait main, en osmose avec la nature environnante. « On se sent dépaysés tout près de chez nous », assurent les tourtereaux. Si l’on est ici à la ferme avec ses moutons, ses poules et ses framboisiers,

Toutes les infos

on se sent avant tout dans une maison d’artistes. Diplômée de l’école d’art de Montpellier, Marie-France a exposé un peu partout ses créations avant de reprendre l’exploitation en 2012 avec son mari, Xavier. Son atelier, qu’elle ouvre régulièrement aux visiteurs, est désormais installé au cœur de sa source d’inspiration : la nature.

www.trieves-vercors.fr

Marie-France Poulat

UNE ROULOTTE À DÉLICES AU COL DU FAU Il y a trois ans, elle a construit et aménagé une première roulotte sur son terrain pour proposer le gîte à la ferme. Puis elle a créé cette cabane familiale sur l’arbre, plus spacieuse. Sa dernière création est une roulotte-snack, conçue à partir d’un ancien char à foin avec sa vaste pergola de fer ouvragé. Installée au col du Fau, sur la route du Midi, elle invite à une pause dégustation et découverte des productions locales (cuisinées par le chef du Sineipy). Car le Trièves, avec ses paysages grandioses, compte aussi de nombreux agriculteurs amoureux de cette terre nourricière, qu’ils cultivent souvent en bio. Un vrai pays de cocagne !

CRÉATRICE D ’HÉBERGEMEN TS INSOLITE S

Contact La Ferme des Guilloux Saint-Paul-lès-Monestier 06 70 57 83 46 insolites-vercors.com

Restaurant Au Sans souci

SAINT-PAUL-LÈ S-MONE STIER

04 76 34 03 60 www.au-sans-souci.com

©JS Faure

©JS Faure

©DR

©P. Jayet

Dévaler les 800 mètres de dénivelé de la piste de Casserousse permet de se sentir l’âme d’un champion olympique !

15

CDISEREM_014-015-016.indd 2

17/05/2018 09:14


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I NATURE

Sur les traces de Jean Giono ou d’Émile Gilioli, de village en village

L’

Bergeries, laiterie, ancienne forge, ateliers d’artistes, producteur de whisky, musées… Trente-trois sites vous ouvrent leurs portes sur la « route des savoir-faire du Trièves ».

écrivain provençal Jean Giono (1895-1970) vint souvent chercher l’inspiration et la paix dans le petit village de Lalley, au pied du col de Lus-la-Croix-Haute, dans cette « haute plaine du Trièves (…) écumante d’orges, d’avoines, d’éboulis (…), de villages d’or ». Mieux que personne, il nous parle dans ses pages de cette terre d’altitude aux paysages préservés et de ses artisans. « C’est de ce pays au fond que je suis fait, tout est si bien, fleurs, herbes et chants d’insectes », écrit-il. Son amie Édith Berger, peintre du Trièves, à qui il venait rendre visite, avait l’art quant à elle d’en restituer les couleurs vibrantes et la lumière dans ses toiles. L’auberge où résidait Jean Giono est devenue un petit musée-bibliothèque où l’on retrouve son univers, en regard avec des expositions d’artistes locaux. GILIOLI, L’AMI DE BRANCUSI

©Breteau

C,est de ce pays au fond que je suis fait, tout est si bien, fleurs, herbes et , chants d insectes.

La Forge de Lalley À LALLEY

Construite en 1836 sur la place du village, la forge a vu se succéder les maréchaux ferrants jusqu’en 1976, rythmant le quotidien au son du marteau et de l’enclume. Aujourd’hui inscrite aux Monuments historiques, elle a conservé tout l’outillage d’origine.

- JE AN GIONO -

À quelques kilomètres de là, on peut également visiter l’atelier d’Émile Gilioli (1911-1977), à Saint-Martin-de-laCluze. Le sculpteur parisien, qui partageait avec son ami Brancusi le goût des formes abstraites et de l’épure, passa les trente dernières années de sa vie dans ce village à l’architecture typique, où il repose aujourd’hui. Son atelier, légué par son épouse à la municipalité, est resté tel quel dans son jus avec ses outils, ses objets et de nombreuses œuvres. Au rez-de-chaussée, une exposition retrace le parcours de cet artiste majeur de l’abstraction lyrique. Ces deux sites font partie de la route des savoir-faire du Trièves, un nouvel itinéraire qui vous emmènera d’atelier d’artiste en fabrique artisanale, de ferme en théâtre. Une trentaine de producteurs vous ouvrent leurs portes.

©Breteau

©Breteau

Toutes les infos Retrouvez toutes les étapes de la route des savoir-faire du Trièves sur www.savoirfairetrieves.fr

> Le musée du Trièves. 16

CDISEREM_014-015-016.indd 3

17/05/2018 09:14


TRIBU

UNE SEMAINE À

l’Alpe-du-Grand-Serre PAR VÉRONIQUE GR ANGE R

© Lou pa de l’aze

Aux portes du massif des Écrins, cette station familiale cernée de hauts sommets offre un cadre grandiose pour une vaste palette d’activités de pleine nature. Avec en point d’orgue, une escapade au pas de l’âne sur le plateau des lacs du Taillefer… Les enfants vont adorer !

17

CDISEREM_017-019.indd 17

17/05/2018 09:36


© Lou pa de l’aze

A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I NATURE

> Rustique et affectueux, l’âne est un compagnon de voyage idéal !

D

es panoramas époustouflants, des sommets à 4 000 mètres, des lacs et un décor de toundra… Dans la deuxième plus haute région de France, à quarante-cinq minutes de Grenoble, la station familiale de l’Alpe-du-Grand-Serre est une oasis de tranquillité et de nature sauvage, entre les sommets du Taillefer et du Grand-Serre (« plus haut sommet » en patois). Le chalet du Télémark, authentique chalet norvégien en bois doté d’un sauna, est situé à l’entrée du village avec une vue imprenable sur ce géant. Marie-José et Gérard Jacques, qui vivent dans le sud de la France, l’ont fait construire il y a une vingtaine d’années pour pouvoir se retrouver en tribu (on y loge à dix ou onze) dans un triangle

Lyon-Grenoble-Gap. « On apprécie le calme et l’ambiance conviviale. Et la station a fortement développé les activités pour les enfants », reconnaît Marie-José. Les petits étant devenus grands, le couple propose depuis peu le chalet en location pour la semaine. Un camp de base idéal pour une famille en quête de ressourcement. Entre les balades en moyenne montagne, la piste de descente en VTT, les baignades ou la via ferrata, aucun risque de s’ennuyer ! Les bouts de chou ne sont pas en reste avec la plaine des jeux, au centre du village. À midi, on se retrouve à cuire le pain autour du four à bois et, le soir, on dort dans de charmantes cabanes en pierre au bord des lacs environnants…

18

CDISEREM_017-019.indd 18

17/05/2018 09:36


© Lou pa de l’aze

Pour réserver votre sortie avec un âne :

ASSOCIATION LOU PA DE L’AZE À VALBONNAIS 06 09 27 05 76 www.loupadelaze.com

REFUGE DU TAILLEFER À OULLES 06 13 81 81 87 www.refuge-taillefer.fr

CHALET DU TÉLÉMARK À L’ALPE-DU-GRAND-SERRE 06 69 67 48 02 04 94 34 49 40 chalettelemark.com

Toutes les infos

© Lou pa de l’aze

www.alpedugrandserre.info www.matheysine-tourisme.com

> Le plateau des lacs du Taillefer à 2 000 mètres d’altitude à l’entrée du parc LE TAILLEFER AU PAS DE L’ÂNE Le point d’orgue de cette semaine en immersion dans la nature, c’est une randonnée de deux jours au pas de l’âne aux portes du parc national des Écrins, sur le plateau du Taillefer. Accessible via un sentier forestier depuis le lac du Poursollet, cette vaste étendue herbeuse constellée de tourbières et de petits lacs ouvre des perspectives splendides sur la barre des Écrins, avec la Meije et les aiguilles d’Arves en arrière-plan. L’association Lou Pa de l’aze (encore du patois !), qui élève une quinzaine d’ânes à Valbonnais, organise des itinérances sur mesure dans tout le massif avec carnet de voyage, livret pédagogique

sur le parc, topoguide… Son initiateur, Yohann Masnada, est intarissable sur les qualités de ces sympathiques compagnons de route, qui vont porter d’un pas sûr les plus jeunes et tout le barda jusqu’au village inuit du Taillefer. On y fera étape cette nuit, sur un alpage où paissent les brebis, à 2 056 mètres d’altitude… De quoi se forger des souvenirs inoubliables…

19

CDISEREM_017-019.indd 19

17/05/2018 09:36


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I NATURE

s r u e l F 7 e r e ) h ( s i d'Alpes gétales fleurissent

ces vé Tout au long de l’été, 2 60R0hôesnepéau s Alpes. de s et m m so x du e llé va la en Isére, de ent ! Une source d’émer veillement perman Y L E B AG O U S S E E C / D E S S I N FA N N PA R A R N A U D C A L L

Sabot-de-Vénus : le séducteur

Lis martagon : la diva TAILLE : 30 à 150 cm. FLORAISON : Juin-juillet.

TAILLE : 15 à 60 cm. FLORAISON : Mai à juillet. HABITAT : La hêtraie sapinière. Cette espèce est dite « parapluie », car la protection de son lieu de vie profite aussi à d’autres espèces moins connues mais tout aussi patrimoniales. SIGNES PARTICULIERS :

Cette magnifique orchidée, rare et protégée, attire les abeilles des sables dans sa fleur en forme de sabot afin d’être pollinisée. La plus forte concentration de sabots-de-Vénus se trouve en Chartreuse : des chercheurs du laboratoire d’écologie alpine de Grenoble ont montré que la longévité d’un rhizome de sabot-de-Vénus peut atteindre 110 à 350 ans !

HABITAT : Les bois clairs, les prairies de fauche ou de montagne, les lisières de forêt. SIGNES PARTICULIERS : Facilement reconnaissable avec sa grappe de trois à 20 fleurs d’environ 5 cm aux six pétales recourbés. La cueillette est réglementée, limitée à la quantité que la main peut contenir. Attention : le lis orangé est quant à lui interdit de toute cueillette.

Œillet des chartreux (ou Dianthus) :

le mystérieux TAILLE : 30 à 40 cm. FLORAISON : Juin à septembre. HABITAT : Aime la lumière et les milieux secs calcaires aussi bien sur les coteaux qu’en montagne. SIGNES PARTICULIERS : Dianthus signifie en latin « fleur des dieux ». C’est l’œillet le plus répandu en France !

20

CDISEREM_020-021.indd 20

17/05/2018 10:05


Rossolis à feuille ronde : la carnivore

Orchis des marais : très menacée TAILLE : 20 à 60 cm. FLORAISON : Juin-juillet.

Marguerite de la Saint-Michel : l ’« œil du Christ »

HABITAT : Les prairies

TAILLE : 5 à 20 cm.

humides et marécages – de plus en plus rares en Isère.

TAILLE : 20 à 40 cm.

FLORAISON : Juin à septembre.

SIGNES PARTICULIERS :

FLORAISON : Août à octobre.

HABITAT : Espèce typique des rares

tourbières iséroises, comme celles de l’Herretang ou du Peuil. SIGNES PARTICULIERS : Connue pour ses propriétés antitussives, mais surtout pour sa capacité à attraper des mouches et fourmis grâce aux gouttes (ros solis : rosée du soleil) situées à l’extrémité de ses poils.

Cette espèce est classée en danger sur la liste rouge (2014) ; 23 % des 573 espèces d’orchidées sont menacées en RhôneAlpes.

HABITAT : Les coteaux secs et les friches. Cette marguerite tardive (Aster amellus), connue en Isère sur seulement 17 communes, fleurit à la Saint-Michel (le 29 septembre). SIGNES PARTICULIERS : Espèce protégée et déterminante pour l’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique en RhôneAlpes.

Pour en savoir plus : Atlas des plantes protégées de l’Isère. Gentiana. Éditions Biotope.

Muséum d’histoire naturelle de Grenoble : À G RENOBLE

Androsace alpina : la plus haute TAILLE : 2 à 3 cm FLORAISON : Juin à août. HABITAT : Jusqu’à 3 000 m d’altitude dans les moraines et éboulis. SIGNES PARTICULIERS : Sa forme en coussinet lui évite de se dessécher

avec le vent et limite la transpiration. De plus, ce coussinet lui permet de concentrer la chaleur et favorise sa croissance.

Exposition sur la flore et la faune. 04 76 44 05 35

www.floreisere.fr : pour découvrir la répartition des 2 600 espèces et sous-espèces de l’Isère et consulter la liste des plantes par commune. www.gentiana.org : pour apprendre la botanique et partager vos observations, comme sur le sabot-de-Vénus. 21

CDISEREM_020-021.indd 21

17/05/2018 10:05


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I ÉVASION

Shinrin-yoku

DANS LA FORÊT DE CHARTREUSE

Besoin de déconnecter, de silence et de zénitude ? Adonnez-vous au shinrin-yoku ! Importée du Japon, cette pratique, qui consiste à s’immerger dans la forêt tous les sens en éveil, est reconnue pour ses vertus apaisantes. Rendez-vous dans la forêt de Chartreuse, autour du monastère, dans les pas des moines ermites…

©Michel Battaglia

PAR VÉ RONIQUE GR ANG ER

« Zone de silence du désert de Chartreuse. » Passé ce panneau, dans un rayon de 2 kilomètres autour du monastère de la Grande-Chartreuse, on est averti : on passe en mode méditatif, à l’écoute du bruissement des feuilles et de nos propres sensations, dans le respect de la prière des moines chartreux. La hauteur vertigineuse des cimes inspire à elle seule un sentiment d’élévation. Classée forêt d’exception, cette forêt d’émeraude, ainsi que l’appelait Stendhal, impressionne par ses sapins majestueux : certains arbres culminent à 40 mètres de haut. Grimpant à travers les bois, les falaises et les prairies à orchidées en direction du Grand Som (via le col du Cucheron), on ressent la force émanant de ces puissants piliers, entre ombre et lumière. Avec un peu de chance, on rencontrera un chamois… C’est dans ce « désert » que le chanoine saint Bruno et

ses six premiers disciples, guidés ici sur le conseil de l’évêque Hugues de Grenoble, se sont retirés du monde en juin 1034. Tour à tour bûcherons, forgerons, liquoristes, les moines, en mille ans, ont laissé leur empreinte sur tout le massif. Gravé sur les ponts, cabanes, martinets (forges) ou fontaines, le globe surmonté d’une croix, symbole de l’ordre cartusien, rappelle partout cette présence.

Musée de la Grande-Chartreuse À SAINT-PIERRE-DE-CHART RE U SE

+ d ’ infos 04 76 88 60 45 www.musee-grande-chartreuse.fr

22

CDISEREM_022-023.indd 22

17/05/2018 10:11


© DR

Une nuit en immersion À SAINT-PIERRE -D E -CH ARTRE U SE

Dormir dans les arbres, tout près des étoiles, et se réveiller avec le chant des oiseaux et le bruissement de la nature… Prolongez votre séance de shinrin-yoku par une nuit aux Cabanes de Chartreuse. Les deux nids d’amour douillettement aménagés par Cécile et Lazio offrent tout le confort moderne (avec une vraie salle de bains !). Perché à 3,50 mètres du sol au milieu d’un bosquet d’épicéas et de feuillus, on a une vue imprenable sur les sommets environnants. Le matin, de petits lutins vous apporteront le petit déjeuner – et un dîner à base de produits locaux, sur réservation.

Contact

©Thomas Hytte

07 71 17 07 43 www.cabaneschartreuse-insolite.fr

En chemin, deux chapelles (Saint-Bruno et Notre-Damede-Casalibus) témoignent du lieu de leur première installation. « C’est seulement en 1132, chassés par une avalanche, que les moines se sont installés sur le site actuel », explique Philip Boyer, directeur du musée de la Grande-Chartreuse (la Correrie). Incendies ou éboulements à répétition, guerres, révolution, expulsions… Difficile d’imaginer dans le silence ambiant les difficultés qu’ils durent affronter au fil des siècles. Mais la foi est demeurée, plus forte. Depuis le sommet du Grand Som, surmonté d’une immense croix, à 2 026 mètres d’altitude, l’enceinte du monastère a l’aspect d’une forteresse avec son cloître tout en longueur, l’église aux deux clochers, les cellules des moines alignées… Face au panorama grandiose sur la chaîne alpine, étendu jusqu’au mont Blanc, on se sent déjà en communion avec le ciel.

Que rapporter ?

Les Petits Jardiniers À SAINT-PIERRE -D E -CH ARTRE U SE

Des balades dans les pas des chartreux

Rémi Desfontaine, garde forestier à l’Office national des forêts, propose des balades à la recherche des traces millénaires des chartreux.

Contact 06 21 11 29 19 remi.desfontaine@onf.fr

Fabienne Decoret, productrice de sirops, tisanes ou cosmétiques à base de plantes médicinales de Chartreuse, vous invite à visiter son jardin de bienfaits. Ne manquez pas de goûter son sirop de serpolet (le thym des montagnes) !

06 85 52 76 20 fab.plantes@gmail.com

Toutes les infos www.chartreuse-tourisme.com 23

CDISEREM_022-023.indd 23

17/05/2018 10:11


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I NATURE

s e u q i t a m é l b m e s e t ô 8h e r e ) h ( s i s d'Alpe nnaissance co e pl am us pl s ite fa , re tu na la ns da ir rt Avant de pa rels protégés… tu na s ce pa es s no de s he uc ro fa t en uv so es avec ces vedett Y L E B AG O U S S E E C / D E S S I N FA N N PA R A R N A U D C A L L

Cistude d ’Europe : la baigneuse TAILLE : 20 cm. HABITAT : Cette tortue d’eau vit dans

les étangs de l’Isle-Crémieu. Elle a besoin de terrain sableux pour pondre ses œufs. LONGÉVITÉ : Jusqu’à 60 ans. PARTICULARITÉS : Ne pas confondre avec la tortue de Floride, qui a les tempes rouges. POUR L’OBSERVER : Utilisez les observatoires (comme à l’espace naturel sensible de l’étang de Lemps) pour l’admirer pendant ses bains de soleil ; mademoiselle est farouche et plonge à la moindre alerte.

Guêpier : l ’arlequin Castor : l ’ingénieur TAILLE : Plus de 1 mètre de long, dont 30 cm pour sa queue plate. LONGÉVITÉ : 8 ans. SIGNE PARTICULIER : Vit le jour ou la nuit. On le distingue du ragondin à son dos immergé quand il nage. POUR L’OBSERVER : Repérez les bois taillés en forme de crayon, qui trahissent sa présence. Ce rongeur adore tout spécialement les saules.

POIDS : 0,8 à 1,5 kg TAILLE : 28 cm de haut et 47 cm d’envergure. HABITAT : Creuse un terrier à plat ou en pente dans les berges sablonneuses des rivières ou des falaises artificielles (sablières), notamment à l’Isle-Crémieu et dans la vallée du Grésivaudan. PARTICULARITÉ : Son plumage multicolore, magnifique ! Cet oiseau migrateur part en septembre vers l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Ghana) pour l’hiver et nous revient en avril. POUR L’OBSERVER : Regardez bien les fils électriques, car le guêpier s’en sert comme perchoir et capture les insectes en vol.

24

CDISEREM_024-025.indd 24

17/05/2018 10:18


PLUS : POUR EN SAVOIR www.nature-isere.fr : espace de découverte et de partage. inpn.mnhn.fr : inventaire national du patrimoine naturel. www.parcsnationaux.fr

Apollon : la sentinelle

Truite fario : la sauvage POIDS : 2 à 3,5 kg. TAILLE : 20 à 70 cm

TAILLE : 75 mm d’envergure.

LONGÉVITÉ : 6 à 13 ans.

HABITAT : Ce magnifique papillon vit dans les prairies entre 800 et 2 700 m, où poussent l’orpin et la joubarbe, plante nourricière de ses chenilles. LONGÉVITÉ : 1 mois. SIGNE PARTICULIER : Fait partie des espèces menacées, car il a besoin de milieux ouverts et d’hivers froids. Au col du Coq, il devient une sentinelle du changement climatique, avec ses œufs (pondus en été) qui éclosent huit mois après. POUR L’OBSERVER : Entre juin et juillet, préférez la fraîcheur du matin pour le photographier : autrement, vous le verrez papillonner trop rapidement.

HABITAT : Affectionne les eaux claires et oxygénées des rivières, lacs et torrents d’altitude,

comme la rivière de la Bourne. SIGNE PARTICULIER : La femelle pond de 1 500 à 5 000 œufs dans les graviers du lit de la

rivière. Mais seule une truite sur 400 arrivera à maturité. PARTICULARITÉ : La truite fario est menacée en Isère par l’introduction d’espèces d’élevage.

Hermine : la curieuse

Marmotte : la siffleuse POIDS : 4 à 8 kg. TAILLE : 60 cm. LIEU DE VIE : Dans les alpages entre

TAILLE : 20 à 30 cm (plus 8 à 12 cm

de queue). HABITAT : La montagne jusqu’à 3 000 m, mais aussi la plaine, où elle se nourrit principalement de campagnols, de lézards ou de passereaux. LONGÉVITÉ : En moyenne 1,5 an (au maximum 7 ans). SIGNE PARTICULIER : Agile et curieuse, l’hermine se dresse sur ses pattes arrière pour regarder, mais repère ses proies surtout à l’odeur. POUR L’OBSERVER : Vous avez des chances de la voir près des refuges ou dans les pierriers. Elle sera intéressée par votre pique-nique !

1 000 et 3 000 m. Elle apprécie les pierres et les éboulis, sous lesquels elle creuse son terrier. Les galeries peuvent être longues de 20 m ! LONGÉVITÉ : 18 ans. PARTICULARITÉ : Dort la moitié de l’année. La marmotte se nourrit de végétaux, mais aussi de criquets, vers de terre…. Elle a fait l’objet de réintroduction, comme dans le Vercors dans les années 1980. POUR L’OBSERVER : Elle se fait repérer par ses sifflets à répétition. Si elle n’en émet qu’un seul, c’est qu’elle prévient ses congénères de la présence de l’aigle, son prédateur… et qu’elle est en danger de mort !

Criquet de Sibérie : le musclé TAILLE : 1,8 à 2,5 cm. HABITAT : Les prairies au-dessus de

1 500 m. LONGÉVITÉ : Le temps d’un été. SIGNE PARTICULIER : Ce criquet, relique de l’époque glaciaire, vit principalement en Sibérie, comme son nom l’indique. POUR L’OBSERVER : C’est le criquet le plus facile à reconnaître avec ses pattes avant renflées comme des biceps (pour les mâles) : comme Popeye ! Ses antennes sont courtes et épaisses alors que celles des sauterelles sont longues et fines.

25

CDISEREM_024-025.indd 25

17/05/2018 10:18


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I CHAMPION

• GRAINE DE •

CHAMPION

n o i t a i t i n I f r u s e t i k au

S UR L E L AC D E MON T E Y N AR D À 30 km/h sur l’eau, poussé par le vent, on voit forcément la vie autrement ! Eric Jourdan, moniteur de kitesurf, vous initie à une discipline fun offrant des sensations uniques sur la nappe émeraude du lac de Monteynard, à l’orée du Trièves. Avec en toile de fond, un point de vue magnifique sur le Vercors et le Dévoluy.

© DR

PAR ANNICK BERLIOZ

“K

iter ici donne une impression de totale liberté. Quand le vent est au plus fort, on peut s’envoler jusqu’à 5 mètres au-dessus de l’eau », se réjouit Valentin, 22 ans, étudiant en physique qui partage sa vie entre Saint-Martind’Uriage, en Isère, et Lausanne, en Suisse. Ce passionné de voile rêvait de pratiquer le kitesurf : un sport consistant à évoluer sur l’eau avec une planche en étant tracté par un cerf-volant. Pour faire ses armes, il est venu en 2015 suivre un premier stage de trois jours sur le lac de Monteynard, le paradis du kitesurf. « Nous sommes sur le deuxième plan d’eau le plus venté d’Europe. En été, la brise thermique souffle entre 20 et 30 km/h », explique Eric Jourdan, moniteur. Même si l’activité n’est ni dangereuse, ni spécialement difficile, elle demande toutefois un certain nombre de connaissances des règles de sécurité. Deux écoles, Freekite School et Teknikite, vous proposent des stages à la journée ou à la semaine. Dès le premier jour, on est mis en condition. Eric nous emmène en bateau au milieu du lac, équipé de la tête aux pieds avec des casques, des gilets de sauvetage et des combinaisons de plongée. Objectif, apprendre à se déplacer dans l’eau avec le kite. Du canot, le moniteur nous donne toutes les indications à partir d’un talkie-walkie. Une fois le pilotage en nage maîtrisé, place à la planche que l’on chausse aile au zénith avant d’effectuer son premier bord. Conquis par la mé-

thode, Valentin est revenu l’été dernier pendant quatre jours pour se perfectionner. «  C’est top ! Maintenant, je me fais vraiment plaisir et je reviens ici le plus souvent possible pour kiter ! » Exceptionnel pour la glisse, le lac de Monteynard bénéficie d’un environnement hors norme. Entre la couleur presque irréelle du lac, la vue sur les alpages du Senépy (1  769 mètres), sur l’Obiou (2 789 mètres) et sur le mont Aiguille (2  087 mètres), l’endroit est tout juste paradisiaque !

Contact École de kitesurf Tecknikite - 06 19 41 28 27 www.tecknikite.fr

"Nous sommes sur le deuxième plan d'eau le plus venté d'Europe"

26

CDISEREM_026-027.indd 26

17/05/2018 10:38


Carnet de route LE CHÂTEAU D ’HERBELON

Dans une superbe demeure du XVIIe siècle surplombant le lac, Charles Castillan, maître restaurateur, vous propose une cuisine généreuse et raffinée. Parmi ses mets de prédilection, les poissons d’eau douce et les produits locaux.

Contacts 04 76 34 02 03 www.chateaudherbelon.com DEU X PASSERELLE S ENTRE TERR E , E AU E T CIEL

Deux passerelles himalayennes de 180 mètres et 220 mètres de long nous permettent de faire le tour du lac de Monteynard. Suspendu au-dessus des eaux, on chemine en toute sécurité en enjambant le Drac et l’Ébron jusqu’à 80 mètres de hauteur. La première est accessible à partir de Treffort, sur la rive gauche et la deuxième à partir de Savel, sur l’autre rive, au bout de quatre heures de marche environ. Le site est ouvert 24 heures sur 24 et 365 jours par an. LE SHACK SUR LE LAC À TR EFFORT

© Thiebaut

En 2015, la famille Lepez a aménagé un petit cabanon de pêcheur avec des matériaux écologiques en hébergement insolite pour quatre personnes. L’intérieur tout en bois est très cosy. Une grande terrasse et un jardin avec une cabane à oiseaux donnent sur le lac.

Contacts 06 72 93 53 35 www.le-shack-sur-le-lac.strikingly.com

© DR

Toutes les infos 04 76 30 63 43 www.lac-monteynard.com 27

CDISEREM_026-027.indd 27

17/05/2018 10:38


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I CHAMPION

Pêe^che nature

• GRAINE DE •

CHAMPION

AU « BOUT DU MONDE »

La pêche d’altitude est l’occasion de randonner à la recherche des secrets de dame nature. Éric Picollet, accompagnateur en montagne, vous guide dans le massif de Belledonne pour vous faire partager cette grande aventure. PAR ANNICK BE RL IOZ

Jean et son fils Raphaël, qui habitent l’agglomération voironnaise, sont encore sous le charme. « Nous sommes partis en début d’après-midi à la recherche du meilleur endroit pour pêcher. Le torrent de la Valloire, le lac du Veyton, le lac Blanc et le lac Noir… les sites de pêche en Belledonne sont légion. Le plus difficile est de trouver celui qui est le plus propice à la présence du poisson », témoigne Jean. Durant la marche d’approche, Éric vous apprend à observer les plantes : la tige est plus courte en altitude afin de se protéger du vent froid. Quant aux couleurs éclatantes des fleurs – jaune, violet, bleu et blanc –, elles sont inscrites dans le spectre de vision des insectes pollinisateurs. Au bout de deux à trois heures de marche, la pêche peut enfin débuter. Les eaux fraîches d’altitude sont peuplées de truites fario et d’ombles chevaliers. « Nous recherchons alors le coin où la truite vient se nourrir, dans le remous face au courant. Dans le respect de la nature, nous ne gardons que les plus belles prises. Les autres sont relâchées », poursuit Éric.

Dans cette vallée, la nature est restée à l’état brut (ou presque).

©J.-S. Faure

a pêche en montagne, c’est d’abord le plaisir de se retrouver dans un cadre magique, mais aussi celui de découvrir le milieu naturel et de se ressourcer au bord de magnifiques lacs et rivières aux eaux cristallines », explique Éric Picollet, accompagnateur en montagne dans le massif de Belledonne (Haut-Bréda et Sept-Laux). Depuis 2010, cet habitant de La Ferrière-d’Allevard conduit des petits groupes pendant un ou plusieurs jours au départ de Fond-deFrance afin de rejoindre les lacs et torrents qui drainent les pentes nord des Sept-Laux. Ici, nous sommes en montagne au « bout du monde », à 1 100 mètres d’altitude dans un milieu authentique où les saisons sont très marquées. Sur environ 60 kilomètres du nord au sud, aucune route ne traverse le massif. La nature est restée à l’état brut. On peut y croiser d’innombrables espèces animales, comme les chamois et les cervidés, les tétras-lyres. Il y a aussi abondance de fleurs – orchidées sauvages, rhododendrons, lis martagon, saxifrages… – pour se régaler les yeux.

© A. Gelin

«L

28

CDISEREM_028-029-030.indd 1

17/05/2018 10:51


CHAMPION I A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2

Contact ©J.-S. Faure

Eric Picollet : 06 31 10 45 69 www.randonner-dans-les-alpes.com

29 2

CDISEREM_028-029-030.indd 2

17/05/2018 10:51


R

© F. Pattou

RI À DÉCOUV

© Urope

A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I CHAMPION

Le musée des Forges et Moulins de Pinsot

L’'Aubergerie :

une adresse authentique L’été en montagne est une période magique. À La Ferrière-d’Allevard (1 000 mètres d’altitude), à trois minutes du lac de Fond-deFrance, Thomas Sibille, ancien berger, a transformé une ancienne ferme du XIXe siècle en restaurant avec chambres d’hôtes. De la terrasse, on peut voir les montagnes se déployer. Cinq chambres confortables et spacieuses décorées avec des meubles et objets chinés dans les brocantes permettent de se reposer. Vous pouvez aussi profiter du sauna ou lire tranquillement dans le salon de l’auberge, avant de venir goûter des plats savoureux à base de produits locaux. La cuisine à l’humeur voyageuse est inspirée des recettes traditionnelles des campagnes dauphinoises.

Contact L’Aubergerie Cray de Maison-Blanche, à La Ferrière-d’Allevard 04 76 97 59 02

A ramener Les fromages du pays d’Allevard : le Montgaren, l’Authentique... www.lalaiterieducentre.fr

Comme tous les villages de montagne, Pinsot possédait différents moulins : à farine, à huile de noix, à bois et à fer. Tous ces outils sont exposés dans un joli musée de pays. Une visite guidée et des démonstrations nous font découvrir leur fonctionnement, mettant en lumière les savoir-faire d’autrefois et la vie des paysans ouvriers de la vallée du Haut-Bréda.

Contact Musée des Forges et Moulins Rue Louise-Barnier, à Pinsot 04 76 13 53 59 www.forgesmoulins.com

Les sentiers sonores de la vallée du Haut-Bréda Des habitants de la vallée du Haut-Bréda, amoureux de leur territoire, ont réalisé un sentier sonore autour de Fond-de-France. Deux parcours, l’un d’une heure et demie et l’autre de trois heures, sont proposés. Dans chacun, plusieurs étapes matérialisées par un totem permettent de découvrir l’histoire de la vallée. Pour écouter cette épopée, il suffit de sortir son smartphone et de télécharger l’application Sentiers-sonores sur le site www.sentiers-sonores.com

Toutes les infos www.allevard-les-bains.com www.les7laux.com

30

CDISEREM_028-029-030.indd 3

17/05/2018 10:51


LIVRET 4 PA G E S

Carnet d'inspiration D É TA C H A B

LE

RÉINVENTEZ VOS WEEK-ENDS EN ISÈRE

Des lacs bleus, des parcs verdoyants, des sommets cristallins, des itinéraires de légende, des trésors patrimoniaux et des panoramas en Technicolor… L’Isère vous remplira les yeux sans vous en mettre plein la vue, loin des sentiers touristiques battus. Vous y ferez des rencontres authentiques et retrouverez des saveurs de votre enfance. Inspirez, respirez…

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux et partagez vos plus belles expériences avec #alpesishere !

W W W. A L P E S - I S E R E . C O M

CDISEREM_031-034.indd 31

17/05/2018 10:55


e nn

’A edcy

cn La

MontalieuVercieu

D151 6

Morestel

D5

BourgoinJallieu La Tourdu-Pin

06

PO OR RT TE DES E S AL ES L PES PE P ES

A48

6

D1

006

Charavines

D1

Saint-LaurentPAY P AY YS du-Pont V O I R O NN NNAIS

0

CHAR RT T R E U SE TR SE

D519

Tullins

D10

3

D5

D1

A49

7 D6

D6

LGV

532

DD112 12 3b

N7

Pont-enRoyans

D1

A7

D53

2

53

D1

D54

32

Villardde-Lans

D2

Corrençonen-Vercors

D1 25

D52

Lac de Grand Maison

Grenoble Grenob G ren renob re enoob enoble ooble bl ble blle Lac du Verney

Chamrousse

Uriageles-Bains

L’Alpe d’Huez

Vizille

Le Bourgd'Oisans

D1091

L’Alpe du Grand-Serre

Lacs de Laffrey

OII S A NS O NS Lac du Chambon

091 10191 DD

Les 2 Alpes

D1 25

D68

D199

Lac du Monteynard

A51

D7

6

D70

9

Vale V lence e Valence

Monestierde-Clermont

D76

LGV

Gresse-enVercors

N85

1

D19

D10

D518

9

D14

D538

D15

VERCORS

re

è L’Is

A49

6

che man La Ro

38

12

D5

D1

Autrans-Méaudreen-Vercors Lans-enVercors

SaintMarcellin

7

D53

Saint-Antoinel'Abbaye

A51

D27

Vinay

D1075

1

Prapoutel Les 7 Laux

BELLEDO ONN ON NN NE

D103

N7 N7

e

S A I N T-- M MA ARCELLIN VERCORS ISÈRE

D5 D51

D1092

D538

Roybon

D51

75

Le Rhôn

D1

Le Sappeyen-Chartreuse

re

ne hô

Beaurepaire

Saint-Pierrede-Chartreuse

Voiron

A48

Aéroport de Grenoble-Alpes-Isère D519

L’Is è

Le R

TE R T RRES RE E S DE D BE ERLIOZ

Allevard

1

A7

N8 6

La Côte- 85 Saint-André Roussillon

D11000066

rac

N7

Lac de Paladru

0

PAY S VIE PA PAY IE EN N NN NOIS / RO U SSII LLO R L NNA AIS AI S

Le D

6

N8

D204

e

9 D10

D59

Le Pontde-Beauvoisin

LGV

D502

D1006

VA L S D DU U DAU UP PHINÉ

D100

N7

6

N8 6 N8

Vienne

Chambéry Chamb Ch Cha aambé ambéry mbéry mb mbé bér éry ryy

L c Lac d’Aiguebelette d’Aig d’Aiguebel ’A Aigue ele elette lee tee

Lac d’Aiguebelette

D912

D75

AA4343

D1516 A43

0

D10

Aéroport Aéroport Aé rop opo p de de Chambéry mb béry béry éry S Savoie e

09

3

AixxA Aixles-Bains lesles-Bain es-Bains ai s

D1

A4

D1 5

16

18

Villefontaine

7 A4

9

D1075

N7

N7

AA77

D149

AA4466

D75

D1

D992

D10 0 6 AA4433

ne

Crémieu

A4

22 4A332 A4 A43 43

Aéroport p de Lyo LyonLyon Saint Sa S a aint Éxupéry

D41

Le

Le Rhô Rhne ô

get Boouurrg

LLyon Ly y n yo

udu B acd LaLc

D1075

LES BA B A L C O NS NS DU U DAUPHINÉ

D921

0

D2

2

D 19

1 D6

A A443 322

cy

D3

MA MAT M A HE EY YSINE

La Mure

Valbonnais

TRIÈVE ES S 07

Corps

Le

D1

Mens

Dra c

Lac du Sautet

A7

5

N7

CDISEREM_031-034.indd 32

17/05/2018 10:57


Carte touristique Á voir, Á découvrir, Á oser…

Balades tranquilles ou grandes ascensions, petites boucles ou grandes itinérances, vélo classique ou à assistance électrique, ici tout est possible, une seule contrainte : laisser la voiture au parking !

EMMENEZ VOS BAMBINS À LA RENCONTRE DE DAME NATURE

RECONNECTEZ VOTRE TRIBU AU COURS D’UNE JOURNÉE MÉMORABLE

Balades aux cascades, parc aventure, funiculaire ou luge sur rails… des activités à vivre au cœur de la nature pour reconnecter tous les membres de votre tribu.

Ecrins ou la Haute Traversée de Belledonne…

REMONTEZ LE TEMPS

Le territoire de l’Isère regorge de trésors patrimoniaux : sites archéologiques, religieux, châteaux, musées…

LAISSEZ-VOUS BERCER PAR LA MUSIQUE

Sentiers accessibles aux poussettes, sentiers ludiques, parcours pour observer la faune et la flore, vos enfants vont adorer ! Ici tout est propice à l’éveil et au bien-être des petits… comme des grands.

aison

TRAIL ENTRE POTES : ENSEMBLE, REPOUSSEZ LES LIMITES

091 10191 DD

n

pes

Noix, fromages, vins, ici, la nature est généreuse et les hommes qui la cultivent sont passionnés.

De très nombreux festivals de qualité émaillent la belle saison : Jazz à Vienne et le festival Berlioz, Le Grand Son à Saint-Pierre-de-Chartreuse, le Vercors Music Festival ou Le Festival de Musique Sacrée de Saint-Antoinel’Abbaye… et bien d’autres !

VOYAGEZ SUR LES ITINÉRAIRES DE LÉGENDE Courez au milieu de paysages sublimes, dépassez-vous et relevez le défi sur les sentiers de trail.

CDISEREM_031-034.indd 33

CAJOLEZ VOS PAPILLES ©Kaliblue

PARTEZ ENTRE AMIS POUR UN ROAD TRIP À VÉLO

Sur les traces de l’histoire de France ou des sentiers mythiques, entrez dans la légende : les chemins de Compostelle, le sentier des Huguenots, la route Napoléon, le Grand Tour des

ÉCOUTEZ LE SON DU SILENCE

FAITES DE BELLES RENCONTRES LORS D’UNE HALTE EN REFUGE

En Isère, la plupart des refuges sont à deux heures de marche seulement. Le temps d’une soirée, savourez l’esprit de ces lieux montagnards.

Ni klaxon, ni smartphone, juste le murmure du vent et le bruissement de la forêt… Délectez-vous des bienfaits d’une cure de silence dans les montagnes et les forêts.

LES COUPS D’ISÈR DE CŒUR E TO U R ISME toutes les idé es de séj et de s ours or ties en Isè re w ww.alpe s-isere.c om

17/05/2018 10:58


Pays-Bas Royaume-Uni

A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I ÉVASION Belgique Allemagne

S S N AT U R E L T RO IS PA RC

PARIS

E N IS È R E

territoire n so r su s l re tu na Avec trois parcs l'Isère vous s, in cr É , rs co er V , - Chartreuse bol de nature. nd ra g n u re nd re invite à p

GRENOBLE

Suisse

LYON

GRENOBLE BORDEAUX

Italie

ISÈRE MARSEILLE

Espagne

VENIR ET SE DÉPLACER EN ISÈRE

EN TRAIN :

EN AVION :

3 gares TGV • Grenoble • Valence TGV Rhône-Alpes Sud • Lyon Saint-Exupéry TGV Tél. 3635* www.oui.sncf

Quatre aéroports dont deux internationaux rendent l’Isère accessible depuis le monde entier. • Aéroport Grenoble Alpes Isère Tél. 04 76 65 48 48 www.grenoble-airport.com

EN BUS : Tél. 0820 08 8 38* - www.transisere.fr Tél. 0820 08 38 38* - www.transaltitude.fr Infos trafic, itinéraires, horaires bus, covoiturage, auto-partage :

www.itinisere.fr *N° accessible uniquement depuis la France

• Aéroport de Lyon Saint-Exupéry Tél. 0826 800 826* - depuis l’étranger +33 426 007 007 - www.lyonaeroports.com • Aéroport de Genève Cointrin Tél. +41 22 717 71 11 - wwwgva.ch • Aéroport de Chambéry Savoie Mont-Blanc Tél. 04 79 54 49 54 www.chambery-airport.com

L’APPLI INDISPENSABLE

Car, bus, train, vélo, auto partage, co-voiturage et même avion…

Téléchargez l’application Itinisère et consultez en temps réel les informations complètes sur les différents modes de transports disponibles Isère. www.alpes-isere.com

Très bel été sur France Bleu, La radio de vos loisirs en Isère. Ecoutez, on est bien ensemble

CDISEREM_031-034.indd 34

francebleu.fr

17/05/2018 10:58


MUSEE ARCHEOLOGIQUE Grenoble • Saint-Laurent

Entrez, c’est gratuit ! Place Saint-Laurent 38000 Grenoble - 04 76 44 78 68

www.musee-archeologique-grenoble.fr CDISEREM_053-054-055.indd 35

17/05/2018 11:08


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I DÉCOUVERTE

• ENTRE •

AMIS

é t i n é r é s e t u o t En SUR LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE À pied, à vélo, à cheval, ou au pas de l’âne, plus de 250 000 pèlerins rejoignent chaque année Saint-Jacquesde-Compostelle. Une partie du chemin sillonne l’Isère, sur 120 kilomètres chargés d’histoire, dans un écrin naturel d’une exceptionnelle beauté. Une randonnée inoubliable.

“C

omme dans la vie, il y a bien sûr des moments de doute. Mais c’est un luxe de disposer de tout ce temps devant soi et d’être déconnecté du monde ordinaire en marchant », témoigne Hans. Ce cadre retraité d’origine allemande s’est donné trois mois pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle. Comme lui, des centaines de milliers de personnes font chaque année le chemin. Ce pèlerinage, vieux de 1 200 ans, honore la mémoire de saint Jacques, considéré comme l’évangélisateur de l’Espagne au Ier siècle après Jésus-Christ. Dès le XIIe siècle, quatre grandes voies jacquaires ont ainsi été constituées pour conduire les pèlerins de la France vers l’Espagne avec tout un réseau de chemins secondaires menant à Paris, Vézelay, Arles et au Puy-en-Velay. Appelé voie de Genève, celui qui traverse l’Isère est depuis le Moyen Âge l’un des passages privilégiés des pèlerins d’Europe du Nord. Au total, il représente 120 kilomètres de chemins balisés d’une coquille Saint-Jacques jaune sur fond bleu, dont 115 homologués GR®65. Le périple commence à Saint-Genix-sur-Guiers, à la frontière savoyarde. Dès le départ, la route est jalonnée d’innombrables richesses, comme l’église romane de Saint-Didier d’Aoste (XIIe siècle) ou encore le château de Virieu (XIeXVIIe siècle), surprenant avec son architecture militaire et ses jardins à la française.

Au bout de 19 kilomètres, une halte s’impose à Valencogne, où le chemin jacquaire croise celui de Saint-Martin-de-Tours, l’un des plus anciens pèlerinages de la chrétienté. La marche reprend à travers le pays voironnais avec en toile de fond le lac de Paladru, haut lieu de l’archéologie subaquatique. Tout autour, les moines chartreux ont laissé leur empreinte, notamment dans les étangs qu’ils exploitaient. Autre signe de leur passage, la grange dîmière (XVIIe siècle), au Pin, où ils recueillaient les redevances en nature. Puis nous arrivons sur les terres d’Hector Berlioz. La halle de La Côte-Saint-André, le village médiéval de Revel-Tourdan, l’église Saint-Loup (XIIe siècle), à Penol, ou encore les plaines vallonnées de la Bièvre ont certainement inspiré le compositeur romantique. De Gillonnay, le pèlerin a le choix entre deux directions, soit par Chavanay vers Le Puy, lieu du premier pèlerinage, soit en suivant la vallée du Rhône par Valence et Arles. Pour sa part, Hans a décidé de descendre par Saint-Antoine-l’Abbaye (voir page 38). À partir de là, il lui reste près de 2 000 kilomètres avant d’arriver à Saint-Jacquesde-Compostelle.

© F. Pattou

PAR ANNICK BE RL IOZ

Contact Association Rhône-Alpes des amis de Saint-Jacques http://amis-st-jacques.org

36

CDISEREM_036-038.indd 36

17/05/2018 11:15


Tout au long du chemin, la route est jalonnée d’innombrables richesses patrimoniales comme ici le château de Bressieux.

ORTER QUE RAPP

?

L’Isère compte de nombreux magasins de producteurs locaux. Ces points de vente directe permettent un ravitaillement étonnant avec des produits agricoles ou transformés : fruits et légumes de saison, fromages et produits laitiers, terrines et pâtés, pâtes, pains, miels, confitures, jus de fruits, biscuits, pains d’épices…

Contacts APPRIEU L E BOUQUE T PAY S AN 04 76 32 46 72 CHATTE AU PAL AIS FE RMIE R 04 76 64 01 92 LA FRETTE L A GAMME PAY S ANNE 04 74 54 65 25 SAINT-SIMÉON-DE-BRESSIE U X DÉ L ICE S DE S CHAMP S 09 62 57 06 95 37

CDISEREM_036-038.indd 37

17/05/2018 11:16


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I DÉCOUVERTES

ROUTE CARNET DE

Le musée de SaintAntoine-l’Abbaye Installé à proximité de l’église abbatiale, le musée départemental raconte toute l’histoire du site et celle de l’ordre des hospitaliers.

Contact 04 76 36 40 68 www.musee-saint-antoine.fr

Une parenthèse de tranquillité À VAL ENCO GNE

© P. Jayet

« Nous voulons simplement que nos convives se sentent bien chez nous », sourient Emmanuel Mongenot et Ruth Zueblin, propriétaires du Centre Amata à Valencogne. En janvier 2018, le couple est tombé sous le charme de cette ancienne ferme transformée en chambres d’hôtes. Située en contrebas du chemin de Saint-Jacques-deCompostelle, leur propriété se déploie

© DR

L’église abbatiale de Saint-Antoine, joyau de l’art gothique en Dauphiné et haut lieu de spiritualité

© J.-S. Faure

Le jardin médiéval du musée de Saint-Antoine-l’Abbaye.

en pleine nature sur 6 hectares de terrain. Tout autour, des champs avec des vaches et des chevaux, mais aussi un petit étang peuplé d’oiseaux. Ruth et Emmanuelle vous concocteront un petit-déjeuner bio avec pain maison. Un repas végétarien peut être proposé. Idéal pour les pèlerins ou les retraites méditatives !

Contact Centre Amata - 04 37 05 29 33 www.centre-amata.com

SaintAntoinel’Abbaye : classé parmi les plus beaux villages de France

SAINT-ANTOINE-L’ABBAYE : UNE ÉTAPE INCONTOURNABLE En 1495, Herman Künig von Vach, un moine allemand, rédigeait le premier topoguide à destination des pèlerins germaniques. Il y désignait Saint-Antoine-l’Abbaye comme une étape incontournable du chemin, recommandant des auberges où il était possible d’effectuer les opérations de change de monnaie. Classée parmi les « plus beaux villages de France », cette petite cité médiévale est un haut lieu de spiritualité. Son histoire est intimement liée à celle des moines de l’ordre des hospitaliers de Saint Antoine, qui au XIe siècle y accueillaient les malades pour leur prodiguer des soins. Autour de l’abbatiale, considérée comme l’une des réalisations gothiques les plus remarquables du Dauphiné, se côtoient des maisons à colombages et d’anciennes échoppes. Les « goulets », ruelles étroites à demi-couvertes, relient la partie basse du bourg à sa partie haute et ses élégantes demeures aux façades percées de fenêtres à meneaux…

Toutes les infos www.tourisme.saintmarcellin-vercors-isere.fr

38

CDISEREM_036-038.indd 38

17/05/2018 11:16


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I PUBLI REPORTAGE

Distillerie Colombier L’art de l’eau de vie de poire

Créée en 1930 par Johannes Colombier, la distillerie Colombier est passée maître dans l’art de fabriquer l’eau de vie de poire. Pour le plaisir des plus fins palais.

Jay e n ha

Stép t e hie Sop

L

’eau de vie de poire est née en Isère dans les années 1930, à Villette-de-Vienne, chez Johannes Colombier qui, en vertu de son privilège de bouilleur de cru, distillait une partie de sa production de poires Williams. Son ami, le restaurateur Fernand Point, chef de la Pyramide de Vienne, était son premier client. En novembre 2006, Sophie et Stéphane Jay ont repris l’exploitation et la distillerie, perpétuant la notoriété de la marque dans la plus pure tradition. Ici, tout est mesuré : l’eau de vie de poire est distillée lentement en double chauffe dans des alambics traditionnels en col de cygne avant de vieillir en cuves pendant au moins deux ans. Ce travail artisanal donne un fruité d’une texture incomparable, avec cette impression de “croquer le fruit”. Les poires sont cultivées sur place dans un verger de dix hectares avec le minimum de traitements phytosanitaires sans désherbage, ni irrigation. Pour privilégier la qualité à la quantité, la taille et la récolte s’effectuent manuellement.

CDISEREM_053-054-055.indd 39

Chaque année, 6 000 litres d’eau de vie de poire sortent de la maison Colombier. 60 % sont vendus sur place et 40 % en France auprès des professionnels, cavistes, restaurateurs… Parmi les fidèles, l’Hôtel Georges V à Paris, l’épicerie Fauchon, le restaurant la Pyramide de Vienne, le restaurant Paul Bocuse et la mère Brazier de Lyon. Pour conquérir une vaste clientèle, la maison Colombier a aussi développé toute une gamme de produits à base de poires, dont des sorbets, des compotes, des confitures et des pâtes de fruits entièrement « made in Isère. » Des visites de l’entreprise sont proposées par l’Office de Tourisme de Vienne/Condrieu.

Contact 523, route de Marennes à Villette-de-Vienne Tel : 04 74 57 98 05 Email : www.poire-colombier.com

17/05/2018 11:25


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I SAVEURS • AVEC LES •

PETITSENFANTS

Le goût des belles choses « Buvez un verre à ma santé, cela fera du bien à vos bronches et ne fera aux miennes aucun mal. » Ainsi s’exprimait Hector Berlioz dans une lettre à un inconnu. Profondément attaché à ses terres natales de la Bièvre, le compositeur est resté toute sa vie un grand épicurien. Aujourd’hui encore, cette plaine agricole généreuse est réputée pour la richesse de ses produits : les célèbres liqueurs Cherry Rocher, les poissons de la pisciculture Murgat, les chocolats de la maison Jouvenal, les fruits et légumes prêts à cueillir de la ferme de la Dupré…

© Fotolia

B A L A D E G O U R M A N D E A U PAY S D E B E R L I O Z PAR ANNICK BE RL IOZ 40 40

CDISEREM_040-041.indd 40

17/05/2018 11:29


© DR

On prend un seau ou des cageots e d n o m e l t u o t et ! ie o j r u e o c à e s'en donn

ROUTE CARNET DE ©Laurent Salino

Le musée le Paradis du chocolat

LA CÔTE-SAINT-ANDRÉ

CUEILLETTE À LA FERME

Le chocolat a aussi ses secrets. La maison Jouvenal, grande lignée de maîtreschocolatiers depuis 1912, lui a dédié un musée. La visite est agrémentée de dégustations. Parmi les musts : le Berlioz, un gâteau au chocolat noir à base de ganache aux petits fruits.

“J’

ai 13 petits-enfants. Je les ai tous un jour emmenés cueillir des fruits et légumes à la ferme de la Dupré”, témoigne Chantal, 67 ans. Cette habitante de Roybon, commune rurale, est une fidèle adepte de la cueillette à la ferme. À quelques pas de son domicile, Alain, Denise et son fils Cyril ont ouvert en 2010 un potager de 2 hectares, dont 4 800 m2 couverts. Ils ont fait le choix d’une culture raisonnée sans pesticides. « Nous sommes à 620 mètres d’altitude. Ici, la terre est très fertile et bénéficie d’un fort taux d’ensoleillement », expliquent-ils. En été, les vacanciers qui passent quelques jours dans les campings et gîtes alentour profitent de leur séjour pour retrouver la saveur des produits de saison.

Contact 04 74 20 35 89 www.paradis-chocolat.fr

Le musée Berlioz

© J.-S. Faure

LA CÔTE-SAINT-ANDRÉ

Courgettes, tomates, poivrons, petits pois, mais aussi fraises, groseilles, cassis, mûres… plus d’une trentaine de produits sont proposés en été. On prend un seau ou des cageots et tout le monde s’en donne à cœur joie. « Nous montrons comment s’y prendre pour ne rien abîmer. Exemple, ne jamais couper les pieds de blettes, mais casser les gardes pour que la plante continue à pousser, ou encore cueillir les fruits rouges avec les queues pour les conserver plus longtemps », recommande Denise. Elle donne aussi des explications sur le rôle des insectes, bourdons et coccinelles par exemple, dans la protection du jardin et la pollinisation.

© Fotolia

Contact Ferme de la Dupré, 500, impasse de la Dupré, à Roybon 04 76 36 49 79 ou 06 89 61 68 66

Ce musée départemental, labellisé « Maison des illustres », nous invite à faire connaissance avec le musicien romantique, né ici même le 11 décembre 1803. Nombreuses animations cet été pour le jeune public (chasse au trésor, ateliers modelage ou caricatures…) Entrée libre.

Contact 04 74 20 24 88 www.musee-hector-berlioz.fr

Le Domaine de Dony

Dans une charmante demeure du XIXe siècle, Pascale Eymond-Laritaz vous propose cinq chambres admirablement décorées donnant toutes sur un parc ombragé. Cette maison d’hôtes est aussi dotée d’un très bon restaurant. Les enfants sont les bienvenus (demandez à l’avance le menu spécial « Découvertes gustatives » !)

Contact Tél. : 04 74 20 42 14 - www.domainededony.com 41

CDISEREM_040-041.indd 41

17/05/2018 11:29


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I SAVEUR

L A P I S C I C U LT U R E M U R G AT

Un élevage d’exception Située à Beaufort, au bout de la plaine de la Bièvre, dont elle tire ses richesses souterraines, la pisciculture Murgat est la plus ancienne pisciculture familiale de France. Ses poissons trônent sur les meilleures tables. Immersion au sein d’un fleuron de l’élevage aquatique. PAR MYL È NE GOUVION

L’

histoire commence sur terre et non sur l’eau il y a cent-vingt ans avec Charles Murgat, arrière-arrière grand-père de Roman Murgat, actuel directeur général. Cocher entre Les Fontaines et Lyon, il constate que les Lyonnais peinent à s’approvisionner en poissons. Passionné de pêche, il profitera de ses déplacements pour vendre le fruit de ses prises. Ainsi naîtra la pisciculture Murgat, spécialisée à l’origine sur l’élevage de la truite fario. À l’époque du grand-père, le marché en France explose, la concurrence se développe et en parallèle, la production de poissons de mauvaise qualité. La pisciculture Murgat choisit un tout autre dessein en 1980 et prend un virage résolument qualitatif, local et environnemental. Désormais, aucune introduction de poissons extérieurs ne viendra peupler les bassins. C’est en circuit fermé et en totale autarcie que la pisciculture va ainsi développer son élevage, sans risque de perturbations de l’écosystème. L’entreprise, dirigée alors par Vincent et Laurent Murgat, décide de diversifier son offre avec des poissons à forte valeur ajoutée tels l’omble chevalier ou le saumon de fontaine. Elle crée un atelier de transformation sur site. Son savoir-faire est remarqué par de nombreux restaurateurs et chefs étoilés, notamment Régis et Jacques Marcon, Patrick Henriroux à la Pyramide à Vienne ou Philippe Girardon, au Domaine de Clairefontaine. Les poissons Murgat

seront même starifiés lors du Bocuse d’or et de l’exposition universelle de Milan en 2015 ! Encore dernièrement, ces poissons étaient au menu du repas de gala des 50 ans des Jeux olympiques de Grenoble. Actuellement en pleine transformation, la pisciculture, qui produit 700 tonnes de poissons par an, continue d’innover, avec un vrai engagement en faveur de la préservation des ressources environnementales et du bien-être animal. Des panneaux solaires ont été installés sur les toits des bassins, couvrant les besoins en énergie de tout le village de Beaufort. Les poissons sont nourris par granulés sélectionnés selon leur âge et leur phase d’épanouissement. Murgat régit aussi la reproduction des espèces pour une maîtrise totale de la qualité sans perdre la variabilité génétique. Ces savoir-faire sont garantis via une charte qualité et une traçabilité de l’œuf à l’assiette. Comme les vaches et les ovins, les poissons issus de l’élevage Murgat sont bagués. Des produits d’excellence qui font la fierté du territoire.

Contact Vente à la ferme Pisciculture Charles Murgat, 36 chemin du lavoir à Beaufort. 04 74 79 18 98

42

CDISEREM_042-043.indd 42

17/05/2018 11:33


Mylène Gouvion EXPERTE CULINAIRE

io, La truite Farureu furieusement savo se Cette grande dame de la gastronomie française se plie à toutes vos envies.

À l’origine, la «salmo salmo trutta», trutta», seule truite peuplant nos rivières, a une place discrète et rare sur le marché de la consommation. Très farouche, elle suscite une véritable passion chez de nombreux pêcheurs et aspire à une eau très oxygénée. Ainsi sa présence en rivière ou en bassin d’élevage nécessite une eau propre et de très bonne qualité, ce qui lui confère des spécificités gustatives et des richesses nutritionnelles exceptionnelles. Corps élancé, robe fuselée brillante et légèrement jaunâtre, toute mouchetée de points corail et granit, elle joue les élégantes. Dans l’assiette, le défilé est encore plus surprenant : chair délicate, goût subtil de noisette, elle se savoure seule, mais se marie également parfai-

tement avec la noix de l’Isère ou le bleu du Vercors-Sassenage. Cette truite moelleuse nécessitant une cuisson douce et lente se plie à toutes nos envies : en farce via une cuisson en ballottine mais aussi en papillote, au four ou barbecue, farcie, entière, à la poêle, panée et frite en goujonnettes, pochée ou fumée… Le chef du Domaine des Séquoias, Éric Jambon (une étoile au Michelin), aime à l’associer avec l’ail des ours dont regorge notre territoire. Il l’accompagne de céréales comme le millet en risotto ou un épeautre croustillant. Et pour magnifier ce poisson, choisissez un vin de l’appellation Verdesse IGP Isère de la maison Nicolas Gonin à Saint-Chef.

43

CDISEREM_042-043.indd 43

17/05/2018 11:33


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I SAVEURS

Unique en France

Initiez-vous au vélo à assistance électrique (VAE) avec un Moniteur cycliste français dans le cadre de la 3e édition de l’Échappée électrique. Dates et les lieux des séances, itinéraires, hébergements et sites labélisés « Accueil vélo » : www.cyclo-alpes.com

A velo' (ele ' ctrique) D A N S L A VA L L É E D E S D É L I C E S

La vitesse du coureur avec l’effort du marcheur : voilà résumé l’intérêt du vélo à assistance électrique ! Ultratendance, cette petite reine à moteur permet de démultiplier son rayon de découverte tout en se faisant du bien. Balade initiatique entre amis au pays de Saint-Marcellin, à travers la noyeraie iséroise. VÉ RONIQUE GR ANGE R

44

CDISEREM_044-045.indd 1

17/05/2018 11:36


E

t si on louait des vélos à assistance électrique (VAE) pour une balade gourmande à travers la noyeraie iséroise et les paysages gorgés de saveurs de la vallée de l’Isère ? Entre Royans et Vercors, la campagne ici ondule entre vals et monts en fleurant bon le terroir, avec ses milliers d’hectares de noyeraies et ses vertes prairies où paissent les vaches montbéliardes et holstein. Ce sont elles qui donnent sa typicité au fromage saint-marcellin, ce petit palet fermier fondant et moelleux à souhait qui fait la réputation du pays depuis l’époque de Louis XI. La petite reine électrique est idéale pour affronter les nombreux raidillons qui jalonnent la contrée. Julien Rebuffet, directeur de Moniteur cycliste français (MCF), un syndicat national basé à Grenoble, se charge aujourd’hui de nous accompagner pour la prise en main de l’engin. Reconnaissables à leurs maillots bleus, les moniteurs sont une centaine en Isère qui proposent des initiations (dans le cadre de l’Échappée électrique) et des cours de pilotage. « Ça n’a rien de compliqué, il faut pédaler pour avancer. Mais il est important de garder une bonne cadence de pédalage et de choisir les bonnes vitesses mécaniques pour découvrir tout le potentiel de ces vélos. Si l’on gère bien l’autonomie, on peut faire 35 ou 40 kilomètres et 800 mètres de dénivelé », assure Julien. Après quinze à vingt minutes d’initiation, nous voilà donc partis sur la V63, la nouvelle véloroute de l’Isère, au niveau de La Sône. Ce village en bord d’Isère, au pied de son château, mérite le détour, avec son étonnant Jardin des Fontaines pétrifiantes : le site vient de rejoindre les cinq jardins

d’exception en Isère bénéficiant du label « Jardin remarquable » du ministère de la Culture. Filant par les petites routes émaillées de villages typiques, on est vite conquis par la sensation de fluidité offerte par cette monture, bien plus nerveuse qu’un deux-roues ordinaire ! « L’essayer, c’est l’adopter », a prévenu notre moniteur cycliste. Trente-cinq kilomètres nous séparent de Pont-en-Royans, où l’on pourra recharger les batteries : ce village pittoresque, célèbre pour ses maisons suspendues entre montagne et eau, attend les « VAEistes » avec un casier et une borne de recharge sur la place de la mairie. Pendant ce temps, on pique-nique au bord de la Bourne, d’un sandwich aux noix et saint-marcellin bien sûr (un pur régal, avec quelques tomates séchées et de la charcuterie de pays !). Pour se désaltérer, une visite du musée de l’Eau et de son bar à eaux s’impose avec sa collection de 2 000 bouteilles du monde entier. Pour le retour, on remontera par le village médiéval de Saint-André-en-Royans, adossé au Vercors. Une association, Les Amis du vieux Saint-André, propose des visites guidées gratuites de ce bourg historique massé autour de son château du XIIe siècle et de son église aux décors peints. En quelques coups de pédales, on redescendra ensuite sur La Sône à travers la forêt de Claix. Avec l’envie de repartir très vite !

Toutes les infos www.tourisme.saintmarcellin-vercors-isere.fr

Avec ses maisons suspendues, le village de Pont-en-Royans offre une halte pittoresque pour recharger les vélos.

Les délices de la ferme de Férie À SAINT-ROM ANS

Laure et Nicolas Idelon, nuciculteurs depuis quatre générations, accueillent les groupes sur rendez-vous dans leur exploitation pour faire découvrir leurs produits : des noix de Grenoble franquettes et parisiennes (deux variétés AOP depuis 1938), qu’ils incorporent aussi dans toute une gamme de délices maison (huile, vin et vinaigre, moutarde ou sablés aux noix…). Mention spéciale pour leur pâte à tartiner Noitélix à base de noix et chocolat « fabriquée en Gaule »…

Contact Visites sur demande au 06 12 20 73 91 www.niconoix.fr

45

CDISEREM_044-045.indd 2

17/05/2018 11:36


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I DÉCOUVERTES

ENTRE

AMIS

Équipée Rétro autour de la Nationale 7

Et si on quittait l’autoroute A7 à Vienne pour une virée rétro autour de l’ancienne route mythique des vacances, dans le pays viennois ?

46 1

CDISEREM_046-047-048.indd 1

© J.-S. Faure

PAR VÉRONIQUE GR ANGE R

17/05/2018 11:47


QUELQUES HALTES AUTOUR DE LA NATIONALE 7

© J.-S. Faure

oute des vacances […] l’amour joyeux est là qui fait risette/on est heureux nationale 7. » Voilà bien longtemps que la N7 chantée par Charles Trenet ne fait plus recette ! Délestée dès 1970 par l’autoroute Paris-Marseille (l’A7), elle reste pourtant la route mythique des vacances, celle d’une époque insouciante où les Français migraient en masse dès le début juillet vers la grande bleue ! Embarquant toute la famille avec tentes, bagages et animaux de compagnie, les DS, 4 CV ou Simca 1000 s’élançaient en un vrombissant cortège à l’assaut des 996 kilomètres qui séparent Paris de Menton… Les files et les bouchons étaient interminables, mais les étapes gastronomiques et les points d’intérêt ne manquaient pas en route. Fernand Point, légendaire chef de la Pyramide de Vienne, fut parmi les premiers à exploiter cette situation stratégique sur l’axe routier le plus fréquenté du pays, portant très haut l’excellence et la notoriété de sa table. La tradition est aujourd’hui perpétuée par Patrick Henriroux, fier de ses deux étoiles au Michelin. C’est avec une pensée gourmande que nous quittons aujourd’hui l’A7 à Vienne au volant de berlines d’époque, pour une petite virée entre copains dans ces terres de l’Isère rhodanienne, entre la Bourgogne et la Provence. Une pause-café au Relais 500 de Vienne, créé en 1959 sur les plans d’un vrai motel américain, nous met dans l’ambiance. Mais on va vite quitter les années 1960 pour remonter plus loin dans le temps : en quelques kilomètres ici, on parcourt deux mille ans d’histoire…

©Laurent Salino

«R

ROUTE CARNET DE

10 h

Château de Septème À SEPTÈME

04 74 58 26 05

12 h30

Domaine de Clairefontaine À CHONAS-L’AMBALLAN

04 74 58 83 28 www.domaine-de-clairefontaine.fr

15 h

Jardin du Bois-Marquis À VERNIOZ

04 74 84 42 32 - 06 08 99 02 01 lejardinduboismarquis.com

© J.-S. Faure

1 0 H . L E C H ÂT E A U D E S E P T È M E Le village est situé sur la septième « borne milliaire » de l’ancienne voie romaine reliant Vienne à Milan (d’où son nom), lointaine ancêtre de la nationale 7 : l’antique cité était déjà à la croisée des chemins ! Le château, classé aux monuments historiques, est l’un des plus beaux du Dauphiné. Derrière la longue enceinte médiévale un peu martiale côté nord, l’édifice façonné par dix siècles d’histoire déploie au sud tout le raffinement de la Renaissance italienne avec sa double loggia, son jardin à la française où se pavanent des paons en liberté. L’intérieur, avec son mobilier d’époque et ses galeries de portraits, garde l’empreinte de ses illustres propriétaires : Étienne de Poisieu, capitaine de 100 lances au XVe siècle, le maréchal d’Albon et Anne de Grignan en 1560, la marquise de Lafayette à la veille de la Révolution, en 1788… Blandine et Benoît Deron, qui viennent de reprendre le château de famille, se feront un plaisir de vous raconter les secrets de leur noble ascendance au cours d’une visite immersive, au temps des chevaliers.

16 h

Villa Licinius À CLONAS-SUR-VARÈZ E

04 74 84 91 44 (mairie)

18 h

Château de Roussillon À ROU SSILLON

04 74 86 72 07 www.tourisme-pays-roussillonnais.fr

47

CDISEREM_046-047-048.indd 2

17/05/2018 11:47


© J.-S. Faure

A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I DÉCOUVERTES

Le château de Septème

1 2 H 3 0 . L E D O M A I N E D E C L A I R E F O N TA I N E Retour sur la N7 à Chonas-l’Amballan et au XVIIIe siècle. C’est dans l’ancienne villégiature des évêques de Lyon avec son parc de 3 hectares que Laurence et Philippe Girardon (une étoile au Michelin depuis 1993) nous reçoivent pour un déjeuner raffiné à base de produits locaux. Les légumes et les fruits sont cultivés à seulement 800 mètres de l’établissement, sur le plateau de Chonas. Le chef s’attache à préserver leur âme, amoureux de ce terroir réputé pour ses vergers et ses vignobles.

© J.-S. Faure

15 H. LE JARDIN DU BOIS-MARQUIS

Philippe Girardon, chef étoilé du Clairfontaine à Chonas-l’Amballan

Toutes les infos : www.vienne-tourisme.com www.tourisme-pays-roussillonnais.fr

En sortant, un détour s’impose à Vernioz pour une balade digestive dans ce lieu féerique. Labellisé « jardin remarquable », le jardin du Bois-Marquis une œuvre d’art végétale sur 6 hectares ! En trente-cinq ans, Christian Peyron a planté 4 000 arbres et arbustes du monde entier, sélectionnés pour leurs couleurs et leurs écorces rares ou insolites : arbousier de Californie au tronc rose, cerisiers du Tibet, érables à peau de serpent… Du lever au coucher du soleil, les amateurs de beauté sont invités à le visiter librement.

16 H. LA VILLA DE LICINIUS

© J.-S. Faure

À dix minutes de voiture, on revient au temps des Romains dans le petit village de Clonas-sur-Varèze pour admirer les vestiges d’une villa gallo-romaine. Outre le jardin romain dédié aux dieux de l’Olympe, vous découvrirez une mosaïque polychrome du dieu Océan du IIe siècle après Jésus-Christ représentatif de « l’école viennoise ». Le pavement d’une dimension impressionnante ornait la salle de réception du maître des lieux, Licinius. Ces Romains savaient vivre !

Que rapporter ?

Le s f r ui t s du pays roussil lonnais, f rais ou en conf iture s . Tou t e s le s ad re sse s d e s prod uc teur s sur

www.tourisme-pays-roussillonnais.fr

1 8 H . L E C H ÂT E A U D E R O U S S I L LO N Dernière étape à la taverne du château pour boire un verre en terrasse. Dans ce site historique classé, édifié en 1564 par le cardinal de Tournon, ministre de François Ier et grand amateur d’art italien, on se sent un peu au temps de la Renaissance florentine. En fin de journée, quand les amples façades se parent d’une lumière dorée, on se sent déjà dans le Sud, plus très loin de la Méditerranée…

48

CDISEREM_046-047-048.indd 3

17/05/2018 11:47


SAVEURS I A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 2

Patrick Henriroux un chef étoilé qui défend les produits d ’Is(h)ere

Amoureux des bons produits, le chef de la Pyramide à Vienne porte au firmament les valeurs de la nouvelle marque « Is(h)ere », distinguant les productions alimentaires issues de notre territoire. La Pyramide a marqué l’histoire de la cuisine française. Succédant à Fernand Point, son chef et propriétaire Patrick Henriroux, deux étoiles au Michelin depuis 1992, a rejoint en 2017 le classement mondial des « cent chefs étoilés qui portent le mieux les valeurs de la profession » - avec quatre autres ténors français de la gastronomie. L’un des secrets de sa cuisine raffinée et généreuse, c’est le soin tout particulier accordé au choix de ses produits. Présent tous les samedis matins sur le marché de Vienne (troisième plus grand de France en mètres linéaires), ce fils d’agriculteur entretient des liens de confiance avec ses producteurs et aime à visiter les exploitations.

Contact LA PYRAMIDE 14, Boulevard Fernand point - 38200 Vienne Tél : 04 74 53 01 96 www.lapyramide.com

« Nous avons la chance à Vienne de posséder un terroir très riche, avec une nouvelle génération de producteurs et d’artisans qui font de la qualité. Ils méritent notre soutien, affirme Patrick Henriroux. J’ai ainsi une centaine de fournisseurs de référence dans un rayon de vingt kilomètres. Les défendre fait partie de mon ADN !»

Les coups de

du chef

Le gaec du mas de Gerbey à Chonas-l ’Amballan Patrick Henriroux fait régulièrement le plein en primeurs auprès de Florian et Sébastien Boyer sur le marché de Vienne. Les deux frères, petits-fils d’agriculteurs, cultivent dix hectares de terrain au bord du Rhône. Ils proposent aussi des paniers de produits locaux en direct de la ferme : on fait son marché en ligne sur le site et on est livré à domicile ou en point-relais.

Contact www.mon-panier-garni.fr - 06 80 04 81 02

La ferme du Gorneton à Seyssuel Florian Carras et Pierre Roca-Vives, qui se sont connus au lycée Agrotech à Vienne, ont réalisé un rêve d’enfant en reprenant cet élevage de volailles, près de la Nationale 7 il y a cinq ans. Les 10 000 poulets et 2 000 pintades sont élevés en plein air, nourris avec leurs propres céréales et abattus sur place : une totale traçabilité ! Des volailles bien grasses et goûteuses que l’on retrouve sur les marchés de Vienne et de Seyssuel.

> À la carte de la Pyramide : la pintade de Seyssuel à la vapeur de sel et d’aromates avec ses légumes du marché de Vienne et son émulsion d’huile d’olive.

Contact 06 14 62 62 60

49

CDISEREM_049.indd 49

17/05/2018 11:50


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I CHAMPION

ENTRE

AMIS

Calme, golf et volupté À CORRENÇON-EN-VERCORS

Aux portes de la réserve des Hauts-Plateaux-du-Vercors, à 1 111 mètres d’altitude, ce havre de paix de 353 habitants a pour particularité d’abriter un golf de 18 trous et un restaurant étoilé…

©S. Rivière

PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

C’

est un paysage de carte postale, au pied des sommets majestueux de la Petite et de la Grande-Moucherolle (2 285 mètres), dans une clairière entourée de sapins. À dix minutes de Villard-de-Lans, petite capitale du Vercors, à égale distance du pôle Nord et de l’Équateur, sur le 45e parallèle, le village typique de Corrençon-en-Vercors vit au rythme de la nature. La route s’arrête tout à coup après la place, face aux vastes espaces de la réserve des Hauts-Plateaux… C’est dans ce cadre préservé que Charlotte et Michel Claize, commerçants aux Deux-Alpes, viennent chaque été séjourner avec des amis à l’hôtel Les Clarines pour parfaire leur swing. Car dès la fin avril, ici, le domaine nordique passe du blanc au « green »  : son parcours de 18 trous est classé

parmi les plus beaux d’Europe : « Les points de vue sont à couper le souffle, affirme Michel. Et le domaine est remarquablement entretenu… » Moins long en distance que d’autres golfs de la région, le parcours, vallonné, compense cela par une certaine technicité, avec des passages assez étroits dans la forêt. Le practice, très accueillant, est en revanche bien adapté aux débutants et aux jeunes enfants. Autre avantage : à cette altitude, il est jouable de mai à la fin octobre !

Contact 04 76 95 80 42 www.golfdecorrencon.com

50

CDISEREM_050-051-052.indd 1

17/05/2018 11:57


©OT Villard -de-Lans

Guillaume Monjuré : UN CHEF É TOILÉ

Il y a cinquante ans, les randonneurs frappaient déjà à la porte de cette ancienne ferme de montagne pour y casser la croûte… Aujourd’hui, celle-ci s’est transformée en hôtel de charme et le restaurant, rebaptisé Palégrié, est un établissement étoilé où l’on se régale de la cueillette et de la pêche du jour… Après avoir créé une table réputée à Lyon, le jeune chef Guillaume Monjuré a en effet choisi de transporter ses fourneaux dans le Vercors, d’où sa compagne Chrystel est originaire. « Depuis dix ans, nous venions déjà ici en week-end et pour les vacances, et les propriétaires de l’hôtel, Sandra et Richard, sont des amis. Nous ne sommes donc pas dépaysés ! » Le décor boisé est à l’image de la cuisine, authentique et raffiné… Le pain est cuit tous les matins à la meule de pierre et la vaisselle provient de chez la potière de Méaudre. Du pur locavore…

Contact

© S. Charles

© S. Charles

Le Palégrié - Hôtel du Golf Les Ritons, à Corrençon-en-Vercors 04 76 95 84 84 ©Laurent Salino www.hotel-du-golf-vercors.fr

51

CDISEREM_050-051-052.indd 2

17/05/2018 11:57


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 2 I CHAMPION

ENTRE

AMIS

Toutes les infos www.correncon.com www.villarddelans.com

Le “V” offre une parenthèse agréable après une journée sur le green.

Où dormir ?

Où boire un verre ?

À rapporter !

LES CLARINES À CORRENÇON-EN-VERCORS

LE V À VILLARD-DE-LANS

UN COUTEAU « MADE IN VERCORS »

Après une journée de golf, rien de tel qu’un bon bain bouillonnant au spa des Clarines ! Cet hôtel familial, ouvert en 1962 par les parents de Liliane et JeanJacques Repellin dans l’ancien relais de poste, offre un confort trois étoiles au centre du village. Les chambres ont été entièrement rénovées et le spa est de toute beauté. On recommande aussi le restaurant, excellent.

Ne manquez pas une virée au V après une journée shopping à Villard-de-Lans. Le superbe lounge bar de l’hôtel du Grand Veymont, habillé par la décoratrice Valérie Foster, offre une parenthèse appréciable en plein centre-ville avec sa terrasse au calme. Entre baroque, ethnique revisité, vieux cuirs et bronzes précieux, on apprécie l’atmosphère cosy et sans ostentation.

Le Cornafion, c’est ce roc majestueux de 2 049 mètres de haut qui domine Villardde-Lans. C’est aussi le couteau de poche emblématique créé par Thierry Grausi, artisan coutelier. La lame est en acier de Thiers et le manche en bois local – orme, frêne, bois de cade ou noyer. On adore le design et les finitions, très soignées. En vente exclusive à la Coutellerie du Vercors, à Villard-de-Lans ou sur internet.

Contact

Contact

04 76 95 81 81 www.lesclarines.com

04 76 04 28 70 02 40 www.le-grand-veymont.com

Contact 04 76 53 92 06 www.lacoutellerieduvercors.fr

52

CDISEREM_050-051-052.indd 3

17/05/2018 11:57


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I PUBLI REPORTAGE

Deva

des élixirs floraux pour harmoniser nos émotions Spécialisée dans le bien-être et la santé, l’entreprise iséroise perpétue les procédés mis au point il y a 90 ans par le Docteur Bach.

P

eur, surmenage, doute, perte de confiance en soi… Depuis 1986, le Laboratoire Deva développe toute une gamme d’élixirs floraux permettant d’harmoniser nos émotions. Située à Autrans, en plein cœur du parc naturel régional du Vercors, dans un cadre protégé et réputé pour la richesse de sa flore, cette entreprise de 20 salariés est aujourd’hui la seule en France à poursuivre la recherche initiée par le Docteur Edward Bach. En 1928, ce médecin homéopathe bactériologiste mettait au point une nouvelle thérapie utilisant les fleurs pour rééquilibrer les émotions. Il identifia 38 fleurs ayant chacune une vertu – par exemple, l’églantier pour redonner la joie de vivre et la motivation. Tout en développant ses propres recherches, Deva perpétue la tradition, fidèle aux procédés rigoureux du Docteur Bach : les fleurs sont cueillies à leur pic de floraison, puis mises à infuser au soleil dans un

CDISEREM_053-054-055.indd 53

bol. Le tout est ensuite filtré, dilué et mélangé avec du cognac avant d’être conditionné en laboratoire dans des petites fioles de 10 à 30 millilitres. Aujourd’hui, Deva commercialise une centaine d’élixirs différents dont les 38 originels. Il propose également des huiles essentielles et des cosmétiques de soin. Ces produits sont disponibles en pharmacie, parapharmacie, magasins bio et diététiques. Il est aussi possible de les commander en ligne et de se les procurer dans différents points de vente du Vercors (liste sur le site Internet). Le laboratoire ouvre ses portes pendant les vacances scolaires pour faire découvrir son activité.

Contact 04 76 95 35 87 www.deva-lesemotions.com

17/05/2018 11:59


A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 1 I PUBLI REPORTAGE

INACCESSIBLE N’EST PAS

© Petzl / S. Bié

© Petzl / P. Tournaire

PETZL !

L

’aventure commence dans les années 1960 quand Fernand Petzl, artisan et spéléologue, commence à créer ses propres outils pour s’aventurer toujours plus loin dans les entrailles de la montagne. Dans le milieu, ses exploits sont déjà célèbres : après l’exploration de la Dent de Crolles dans les années quarante, en 1950 il a conduit la toute première expédition à mille mètres de profondeur au gouffre du Berger. Un record du monde ! En 1975, il crée l’entreprise Petzl avec ses deux fils Pierre et Paul, à Crolles. Quarante ans plus tard, la société, toujours 100 % familiale compte plus de 700 salariés et réalise 180 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le monde. Mais elle reste solidement ancrée en Isère, au pied de la Dent de Crolles. Son slogan, « Access the Inaccessible », résume l’état d’esprit de son président Paul Petzl et de ses équipes qui créent et produisent des solutions pour progresser dans les environnements verticaux et dans l’obscurité.

CDISEREM_053-054-055.indd 54

Petzl a su sans cesse innover pour équiper les adeptes de pratiques sportives engagées : spéléologie, escalade, alpinisme, canyoning, cascade de glace… En parallèle, depuis les années 1990, l’entreprise accompagne l’essor des travaux en hauteur et le secours : elle a développé toute une gamme d’équipements de protection individuelle pour les professionnels. Avec plusieurs centaines de brevets en portefeuille, la R&D est une force de l’entreprise. Parmi les innovations marquantes, citons l’assureur Grigri, la lampe Nao qui adapte automatiquement son éclairage ou encore le casque Sirocco, ultraléger (170 g.)…

Pour aller plus loin Un beau livre : Petzl, la promesse des profondeurs, par Sophie Cuénot et Hervé Bodeau, Éditions Paulsen Guérin

17/05/2018 12:00


CDISEREM_053-054-055.indd 55

17/05/2018 12:00


Graphisme : Fabrice Petithuguenin – Portrait © Musée Hector-Berlioz — Licences 1-1034156 / 2-1034110 / 3-1034111

Berlioz : L’Enfance du Christ, Messe solennelle, Requiem, Le Temple universel, La Symphonie fantastique Haydn : La Création / Bach : Cantates / Beethoven : Symphonie no 9 / Saint-Saëns : La Danse macabre… — avec — Sir John Eliot Gardiner / François-Xavier Roth / Laurence Equilbey / Hervé Niquet Véronique Gens / Antoine Tamestit / Roger Muraro…

FESTIVALBERLIOZ.COM

CDISEREM_053-054-055.indd 56

17/05/2018 12:01


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.