__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

#6 ÉTÉ 2020 G R AT U I T

LE MAGAZINE SOURCE DE HAUTEUR

: e r è s I

un été d n a r g au

air

LA CARTE DES RANDONNÉES À VÉLO

Dossier

L’ISÈRE, PARADIS DE LA PETITE REINE

CDISEREM 6_001_Cr-BON.indd 1

Entre amis IMMERSION NATURE DANS LA VALLÉE DE LA LIGNARRE

À deux DANS LA ROUE DE BERLIOZ

12/05/2020 21:43


ISÈRE EN QUELQUES MOTS AALLPPEESS I SI S( H E ) ERREE MMAG AGAAZZI N I NEE ##0061 II MON ÉVASION

Les Alpes ont magnifié le our de France

THIE RRY CAZE NE UVE

« Le sport cycliste est un sport dont l’étrangeté porte sur le fait qu’on n’y assiste jamais vraiment. On n’en est, au mieux qu’un participant, jamais vraiment un spectateur ». Ce constat, naguère dressé par Jacques Goddet, lui-même directeur du Tour de France de 1939 à 1988, en a surpris plus d’un. Beaucoup se sont alors demandé, par quelle magie, ce sport a pu devenir, au tout début du siècle dernier, le plus populaire de tous. À soixante-huit ans, Thierry Cazeneuve est l’un des meilleurs connaisseurs du Tour et du cyclisme. Cet ancien journaliste au Dauphiné

On sait que le sport cycliste a eu la grande chance d’être imaginé et porté par des journalistes. Lesquels avaient commencé par créer de grandes classiques : Paris-Brest-Paris, Paris-Roubaix, Bordeaux-Paris… Il ne restait donc qu’à « voir » plus grand, ce qui poussera le journal L’Auto à créer, dès 1903, le Tour de France, après que Géo Lefèvre ait réussi à séduire et convaincre Henri Desgrange, le grand patron.

Libéré (de 1973 à 2009), directeur du Critérium du

La première édition comptera huit étapes, pour un total de 2 428 km et douze jours

Dauphiné Libéré pendant

de repos. Le premier vainqueur, Maurice Garin, leader de bout en bout, boucle

22 ans (jusqu’au rachat de la course par Amaury Organisation), a chroniqué trente-trois éditions ! Il est aussi l’auteur de plusieurs

le Tour en 94 heures et demie. Le dernier accusera un retard de soixante-cinq heures ! Très vite, toutes les provinces de France se passionnent pour l’épreuve. Le Dauphiné, principalement l’Isère, suivra avec intérêt ses ressortissants : Huillier, Dufour, Bouillet, entre 1908 et 1914. Ils se passionneront encore davantage lorsque

livres sur le sujet dont

Miege, en 1923 et 1924, puis Fillat en 1928, retrouveront Paris, au terme d’un

La Fabuleuse Histoire

périple de cinq mille kilomètres, ce qui constituait déjà un exploit considérable.

du Tour de France.

Le Galibier, souvent visité à partir de 1911, puis les grands cols du sud des Alpes, Allos, Vars, Izoard, à partir des années 1920, ont vite relégué au deuxième plan la côte de Laffrey ou le col de Porte, arpentés lors des toutes premières éditions. Ce sont donc bien les Grandes Alpes qui ont fait rêver coureurs et spectateurs. N’oublions jamais, qu’après avoir appris à marcher, le premier engin que l’homme a chevauché a été le vélo. Le parc français en comptait 50 000 en 1890, 980 000 en 1900, 27 millions en 2012 ! Le Tour de France n’est sans doute pas pour rien dans l’engouement que l’homme a porté à cette merveilleuse machine.

2

CGISERE0006P002-003.indd 2

13/05/2020 12:37


En

ISÈRE FAITES LE PLEIN d’

expériences

à vous renseigner sur Ce magazine a été réalisé durant la période de confinement, c’est pourquoi nous vous invitons sont autorisées seules rappel, Pour ent. déplacem l’ouverture des sites mentionnés dans ce document avant tout e de 10 mètres s (distanc barrière gestes des cet été les pratiques sportives individuelles dans le respect 2 yoga...). ou tennis type air plein en activités minimum entre deux cyclistes ou coureurs, 4m pour les Isère. en été bel Nous vous souhaitons un

Édito

ÉVAS ION

Le Magazine 56 PAGES POUR S’INSPIRER, RESPIRER, SAVOURER…

DOSS IER

8 Un week-end à Mayres-Savel entre terre, ciel et eau

12 Terre vivante : un jardin extraordinaire 18 Immersion nature dans la vallée

30 L ’Isère, terre de vélo 32 C inq idées de balades à vélo en famille, à deux, entre amis…

de la Lignarre

20 Initiation à l’escalade à Presles 22 La houille blanche : au fil de l’eau 27 Dans l’atelier de Jean Rosset, arborisculpteur

28 Il était une fois la Chartreuse, la montagne aux deux royaumes

NATU RE

14 Les plantes qui soignent 16 Ces papillons qui volent à nos côtés MADE IN ISÈRE

46 Les cycles Cattin 47 La Bicicletta SAVE URS

48 La chèvrerie de La Gabote 50 Interview de Laurent Gras,

Le Covid-19, cet ennemi invisible sournois et sans frontières, a balayé nombre de festivités sur son passage, en même temps que notre liberté de circuler. Adieu cousinades, embrassades, olympiades, escapades... La moitié de l’humanité s’est retrouvée confinée, chacun chez soi et l’économie, réduite à la satisfaction des besoins vitaux pour préserver l’essentiel : la vie des autres, la sienne peut-être. À nos fenêtres pendant ce temps, les bourgeons ont éclaté et la nature n’a jamais paru aussi belle, les chants des oiseaux aussi gais. Et le besoin de s’évader, de sortir, de bouger, de se retrouver s’est fait chaque jour plus pressant. Par chance en Isère, nous n’avons pas besoin d’aller bien loin : le monde sauvage bien vivant et encore préservé est là à nos portes, accessible sans kérosène. Pour le découvrir cet été, on vous emmène à bicyclette (électrique ou pas) à travers nos merveilleux paysages ! Sans forcer sur la pédale, les itinéraires cyclistes et les voies vertes qui sillonnent notre territoire, des bords du Rhône aux cols de l’Oisans, sont accessibles à tous. Et si les rois de la petite reine, c’était vous ? La rédaction

maître-restaurateur Photo de Une : Vercors isérois /©Images et rêves ONT PARTICIPÉ À L’ÉLABORATION DE CE MAGAZINE Directeur de publication : Vincent Delaitre / Directeur de la rédaction : Hervé Bodeau / Coordination : Véronique Granger et Sophie Battaglia / Rédaction : Annick Berlioz, Véronique Granger / Cette publication a été réalisée par Isère Attractivité avec le Département de l’Isère et les Offices de tourisme isérois / Création de la maquette : Matt Design & Communication / Mise en page : Richard Andrieux, Stéphane Dugne et Christophe Juvanon / Photo de couverture : Images et rêves / Photographes : C. Baudat, E. Beallet, D. Boudin, P. Cholette, A. Gelin, T. Hytte, P. Jayet, T. Lefébure, G. Nacho, F. Pattou, M. Pouzio, D. Richalet / Impression sur Papier Respecta 100 (100 % de fibres recyclées) : Maury Imprimeur - 74 route nationale - 45300 Le Malesherbois (Manchecourt) /Tirage : 625 000 exemplaires / Dépôt légal : ISSN 2608-9211

info@isere-tourisme.com - WWW.ALPES-ISERE.COM

CGISERE0006P002-003.indd 3

3

12/05/2020 22:19


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I GRAND ANGLE

#alpesishere Ambiance de dolce vita à Vienne à l’ombre tutélaire du temple deux fois millénaire d’Auguste et Livie, toujours dressé sur ses colonnes corinthiennes.

4

CGISERE0006P004-007.indd 4

12/05/2020 22:58


© P. Jayet

5

CGISERE0006P004-007.indd 5

12/05/2020 22:59


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I GRAND ANGLE

6

CGISERE0006P004-007.indd 6

12/05/2020 23:00


#alpesishere

© P. Jayet

Le Charmant Som et ses prairies d’alpage, dans le parc naturel régional de Chartreuse : un coin de paradis accessible aux plus petites jambes en Isère.

7

CGISERE0006P004-007.indd 7

12/05/2020 23:00


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION À

DEUX

Le lac de Monteynard, trait d’union entre le Trièves et la Matheysine.

8

CGISERE0006P008-011.indd 8

12/05/2020 23:14


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Un week-end à Mayres-Savel : entre terre, ciel et eau

Entre le Trièves et la Matheysine, les eaux turquoise du lac de Monteynard sont le paradis des véliplanchistes et des passionnés de sports nautiques. Sur la rive orientale du lac, le village de Mayres-Savel offre un cadre propice à des week-ends en amoureux. PAR ANNICK BE RL IOZ

© Pierre Jayet

E N M AT H E Y S I N E

9

CGISERE0006P008-011.indd 9

12/05/2020 23:10


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION À

DEUX

Se laisser glisser e r d a c n u s n a d u a 'e l sur paradisiaque L’

Pour s’initier à ce sport très en vogue, ce couple, originaire de Rouen, a choisi le lac de Monteynard-Avignonet, l’un des plus prisés par les adeptes de sports de glisse sur eau. Le paysage est idyllique. Au loin, les massifs du Sénépi et du Dévoluy et le lac, serti de forêts et de falaises qui tombent à pic comme dans un canyon. C’est dans ce cadre paradisiaque, au camping de Savel, que les deux tourtereaux ont dressé leur camp de base pour le week-end. Le soir, romantisme oblige, ils ont opté pour un dîner sur le bateau-croisière La Mira. « Nous avons été très surpris. Les repas sont servis à l’intérieur dans une grande salle vitrée qui donne sur le lac et ses environs. Un musicien jouait des airs de blues et de jazz et nous accompagnait

© Pierre jayet

équilibre est un peu difficile à trouver. Mais avec un peu d’effort et de confiance en soi, on y arrive très rapidement. Pour la première fois de leur vie, Alexis et Thiphaine, 35 ans, mettent les pieds sur un paddle. Pierre-Jean, le moniteur, ne les quitte pas des yeux et leur donne des conseils pour se tenir debout. « Restez à genoux pendant quelques mètres. Pour vous redresser, vous allez faire un mouvement de ressort vers le bas en plantant la pagaie dans l’eau, genoux fléchis, buste légèrement penché vers l’avant et bras tendus en l’air, puis vers le haut. Mettez un pied après l’autre sur la planche. Et enfin, fixez du regard un point réel ou imaginaire sur la ligne d’horizon. Maintenant, regardez comme c’est beau ! »

Les passerelles himalayennes 10

CGISERE0006P008-011.indd 10

13/05/2020 01:35


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

© Pierre jayet

© Pierre Jayet

R ? OÙ SÉJOURNE

au fil de l’eau. C’est ce soir-là qu’Alexis m’a demandé en mariage », sourit Thiphaine.

pendue à 60 mètres au-dessus du Drac. La deuxième, à 4,5 km de Treffort, surplombe l’Ebron. Pour faire le tour, il faut prévoir 4 heures de marche et le retour au point de départ s’effectue en bateau. Un superbe voyage !

04 76 81 14 79 www.camping-savel.com

Toutes les infos : la-mira.com www.lac-monteynard.com

? OÙ MANGER

Pour aller plus loin : www.matheysine-tourisme.com

ER ? QUE RAMEN

La véritable tourte muroise

© D.R.

Une spécialité de Christian Boudes élaborée à partir de viande de porc maigre marinée dans du vin rouge et de trompettes de mort, entourée d’une pâte brisée maison pur beurre. Agréée ISHERE.

Rue du carvi, ZI des Marais à La Mure www.christianboudes.com

© D.R.

© Matheysine tourisme

Le lendemain, les deux amoureux avaient le choix entre plusieurs activités : ski nautique, voile, wake-board, planche à voile, location d’un bateau à moteur... Ils ont finalement préféré les passerelles himalayennes, suspendues au-dessus de l’eau, qu’ils avaient aperçues durant leur croisière sur le lac. En partant de Mayres-Savel, la première passerelle (220 mètres de long) est sus-

Le camping de Savel

Situé sur la rive droite du lac, ce camping trois étoiles dispose de 158 emplacements (chalets, mobil’homes...). Alexis et Thiphaine ont préféré une tente safari, un petit nid douillet avec une terrasse et à l’intérieur, une grande pièce à vivre, une chambre et une salle de bain.

L’Auberge des Champs, à Marcieu L’Auberge des Champs, chez Jules et Camille, ce n’est pas qu’un restaurant mais aussi une épicerie, un dépôt de tabac et un salon de coiffure pour se refaire une beauté ! Côté cuisine, tout est fait maison, avec des spécialités sur commande : cuisses de grenouilles, tête de veau, cochon de lait. Pizza, pain et plats cuisinés sont aussi proposés à emporter.

06 45 50 83 53 https://laubergedeschamps.eatbu.com

11

CGISERE0006P008-011.indd 11

12/05/2020 23:10


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION

FAMILLE

Terre vivante UN JARDIN EXTRAORDINAIRE DANS LE TRIÈVES

Sur le plateau du Trièves, se trouve un endroit unique et précieux, préservé de toute pollution. Un laboratoire écologique pour faire découvrir la nature aux adultes comme aux enfants.

© M. Ponzio

PAR ANNICK BE RL IOZ

12

CGISERE0006P012-013.indd 12

12/05/2020 23:19


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

© DR

OÙ MANGER ?

L ’Auberge de Mens

© C. Joveniaux

Reprise en 2016 par Pierre Surmely, cette ancienne auberge associative propose une dizaine de chambres (simples, doubles et familiale) aménagées dans un style montagnard. Midi et soir, le patron y concocte une cuisine traditionnelle avec des produits du terroir, revisitée selon son inspiration. Parmi ses spécialités, les ravioles à la sauce au bleu et au crumble de noix, ou agrémentées de cèpes, trompettes et marrons grillés. Petit déjeuner avec des confitures maison.

Un jardin d’Éden pour découvrir les trésors de la nature et mieux en prendre soin.

ne grenouille prend un bain de soleil sur un nénuphar, tandis que quelques libellules survolent la mare et que des papillons butinent tranquillement. Élodie, Maxence et leurs deux enfants de 7 et 10 ans sont ébahis. Originaires de Lyon, ils sont venus passer une journée au centre écologique Terre vivante, un petit paradis terrestre situé à Mens dans le Trièves. En toile de fond, le Mont Aiguille, des forêts et des champs à perte de vue, et pas une habitation. C’est ici, qu’il y a 25 ans, un groupe de pionniers, à la tête d’une maison d’édition spécialisée dans l’écologie, est venu aménager un domaine de cinquante hectares pour y créer un jardin extraordinaire, cultivé avec des pratiques respectueuses de l’environnement. “Mes parents étaient abonnés à leur magazine, Les quatre saisons. Grâce à leurs astuces, ils arrivaient à cultiver leurs fruits et légumes sans pesticide”, se souvient Maxence. AU PLUS PRÈS DE LA NATURE Le cadre, très paisible, invite à la méditation. Depuis l’accueil, entre prairies fleuries et carrés de terre bien entretenus, plusieurs parcours s’offrent aux visiteurs et des animations insolites peuplent les jardins. Dès l’entrée, on découvre le potager aquaponique, un système de culture révolutionnaire, qui consiste à nourrir les plantes grâce aux déjections des poissons. “Dis papa, on pourrait en mettre un sur le balcon ?”,

suggère Léo. Plus loin, sur la terrasse du snack (où l’on peut se restaurer avec des produits bio et locaux), le mare’quarium, un aquarium géant, nous instruit sur la vie de la mare et de ses habitants. Mélanie est très impressionnée. Elle n’avait jamais vu des tritons et des larves de libellules d’aussi près ! Parmi les autres curiosités, une vigne, avec 300 plants de 11 variétés différentes cultivées sans traitement et un ensemble de potagers qui appliquent les techniques du jardinage bio : les fleurs et les plantes amies, les insectes alliés du jardinier, le compost... Un espace est dédié aux plantes aromatiques et médicinales, comme les jardins des simples des vieux monastères ! Sans oublier la basse-cour avec des poules, les oies et les canards et pour les curieux, des expositions sur les abeilles et sur la construction écologique. La famille a prévu ensuite une balade dans la forêt, sur parcours balisé. Aires de pique-nique, village végétal avec ses cabanes de bois et d’osier et sa passerelle secrète, espaces de jeux naturels : tout pour ravir les enfants ! Des visites guidées sont proposées pour mieux comprendre ce milieu naturel et savoir en prendre soin… et pour répondre aux grands enjeux écologiques d’aujourd’hui. Terre vivante, Domaine de Raud - Mens 04 76 34 36 35 - www.terrevivante.org

04 76 34 81 00 www.aubergedemens.fr

OÙ DORMIR ?

© DR

U

La cabane du renard À PRÉBOIS

A Prébois, à 7 kilomètres de Mens, Laurie et Maxime vous accueillent dans une jolie cabane toute ronde comme une yourte, construite avec de la paille et de la terre. À l’intérieur, un lit double et un petit séjour, et une mezzanine avec deux matelas. Idéal pour une famille de quatre personnes qui souhaite passer une nuit au calme. 06 48 82 06 37 www.poulanerie.com

Pour aller plus loin : www.trieves-vercors.fr 13

CGISERE0006P012-013.indd 13

13/05/2020 01:35


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

NATURE

s e t n a l Ces p

t n e n g i o s s u o n i qu ERSITÉ . UN TRÉSOR DE BIODIV RE ISÈ EN T EN VIV S TE AN IMAUX. 2 600 ESPÈCES DE PL LES HOMMES ET LES AN ET DE BIENFAITS POUR Y L E B AG O U S S E E C / D E S S I N FA N N PA R A R N A U D C A L L

Hysope : l’herbe sacrée TAILLE : 15 à 60 cm. HABITAT : Éboulis, pelouses rocailleuses calcaires, rochers, jardins (en culture)… FLORAISON : Juillet à septembre. SIGNES PARTICULIERS : Citée dans la Bible pour ses vertus purificatrices et toniques, cette plante aromatique et mellifère est aussi fort appréciée par les abeilles. COMMENT L’UTILISER : Sous forme de tisane, en élixir (elle rentre dans la composition de celui de la Grande Chartreuse) ou en tant que plante aromatique avec une salade, ou un plat de viande ou de poisson.

Reine des prés : le remède des zones humides TAILLE : 50 cm à 1,50 m. HABITAT : Bords des cours d’eau, bois et prairies humides. FLORAISON : Juin à août. SIGNES PARTICULIERS : Contient de la salicine (comme dans l’écorce de saule blanc), utilisée déjà par les Grecs pour ses vertus antidouleur et faire tomber la fièvre. L’industrie chimique s’en est inspirée pour fabriquer l’aspirine. Elle a aussi de multiples autres propriétés : drainante, digestive, cicatrisante… COMMENT L’UTILISER : Les fleurs, les feuilles et les racines ont des vertus différentes. Elle se consomme en tisane ou pour aromatiser un sirop ou dessert (goût d’amande amère).

Cynorhodon : la rose des chiens TAILLE : 1,5 à 2 cm. HABITAT : Haies, bois. FLORAISON : Octobre. ALTITUDE : Jusqu’à 1 600 m. SIGNES PARTICULIERS : Fruit de l’églantier, son

nom grec signifie « rose des chiens », qui était censée autrefois lutter contre la rage.

Très riche en sucres et en vitamine C, mais aussi A, B, K, il calme aussi les crampes d’estomac ou la nausée. COMMENT L’UTILISER : Après les premières gelées, on peut le conserver au congélateur ou en confiture, il garde toutes ses propriétés. Un fruit égale une orange !

14

CGISERE0006P014-015.indd 14

12/05/2020 23:25


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Tussilage : le chasse toux

Frêne : la boisson du centenaire

TAILLE : 10 à 30 cm. HABITAT : Talus, terres remuées ou

champs. FLORAISON : Février à août. SIGNES PARTICULIERS : Utilisé depuis l’Antiquité pour soigner toux et rhumes, il fleurit dès février et permet de nourrir les abeilles en pollen à une période rare en fleurs. COMMENT L’UTILISER : Cueillir en début de floraison et consommer en infusion ou en sirop.

TAILLE : 40 m. HABITAT : Bords de rivières ou

de mares. FLORAISON : Mars à mai. SIGNES PARTICULIERS : Surnommé Quinquina d’Europe, car son écorce permet de faire baisser la fièvre, on l’appelle aussi la boisson du centenaire, car il soulage et protège des douleurs articulaires. COMMENT L’UTILISER : En tisane ou sous forme d’une boisson pétillante, la frênette.

Arnica : la millénaire TAILLE : 20 à 60 cm. HABITAT : Prairies et pâturages. Plus abondante dans les massifs cristallins comme Belledonne. FLORAISON : Juin-août. SIGNES PARTICULIERS : Bien connue depuis l’Antiquité, cette fleur est fort utilisée pour résorber les traumatismes sans plaie. Il est interdit par arrêté préfectoral de cueillir cette plante dans les massifs de Chartreuse, Vercors, Obiou-Dévoluy et ne pas dépasser la quantité de fleurs pouvant contenir la main sur les autres massifs. COMMENT L’UTILISER :

Sous forme d’huile ou en homéopathie, aussi bien pour l’homme que pour les animaux. Séchés, ses fruits et feuilles étaient utilisés par les montagnards et fumés sous le nom de « tabac à mouton ».

Résine : la médicinale La fourmi des bois et l’abeille s’en servent pour limiter la croissance des bactéries et champignons dans la fourmilière ou la ruche. Nous aussi, pouvons profiter de ses qualités antiseptiques et anti-inflammatoires.

Médicaliments Si de nombreuses vertus des plantes nous sont inconnues, les animaux eux savent choisir celles qui leur font du bien ! C’est le cas des chiens, des chats mais aussi des papillons comme le Sphinx du tabac qui ingère de la nicotine afin d’inhiber une bactérie.

Reconnaître les plantes Pour les utiliser, il savoir reconnaître celles qui sont comestibles et celles qui sont toxiques. Pour vous initier : Rejoignez l’association botanique : gentiana.org Procurez-vous l’Atlas des plantes protégées de l’Isère (éditions Biotope) ou À la découverte des fleurs des Alpes (Libris) Faites une visite guidée dans un Espace naturel sensible départemental : Caroline Calendula, ethnobotaniste, propose deux sorties et dégustations sur l’ENS du Peuil à Claix les 26 juillet et 12 août 2020. Réservation au 04 76 42 41 41. https://carolinecalendula.blog - www.vigienature.fr 15

CGISERE0006P014-015.indd 15

12/05/2020 23:25


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

NATURE

s n o ll i p a p s e C

s u o n e d s è r p t n e l qui vo DÉCOUVRIR, R CEUX QUI RESTENT À TE MP CO NS SA , NS LO PIL YSAGES. S, 2 053 ESPÈCES DE PA LA QUALITÉ DE SES PA ET DES CIMES AUX VALLÉE É SIT ER DIV LA À E VIVENT EN ISÈRE GRÂC Y L E B AG O U S S E E C / D E S S I N FA N N PA R A R N A U D C A L L

Connectés

Grâce à ses phéromones, la femelle du paon de nuit attire les mâles à plus de 5 km ! En effet, les papillons de nuit (ou hétérocères) s’orientent par l’odorat avec leurs antennes plumeuses ou filiformes, qui leur servent de nez. Les papillons de jour (ou rhopalocères) se dirigent quant à eux à vue pour repérer les fleurs ou les femelles avec des antennes « en massue ».

Grand ou petit

Stigmella salicis est le petit nom d’un des plus petits papillons isérois. Il mesure 5 mm d’envergure : soit 30 fois moins que ce paon de nuit, le plus grand papillon d’Europe avec ses 15 cm.

Performant Voyageur intercontinental La Belle Dame est aujourd’hui le plus grand migrateur au monde. Cette espèce est capable de parcourir 500 km/ jour jusqu’au Bénin, soit sur plus de 4 000 km en une seule génération.

Quand on le voit en vol stationnaire, on dirait un colibri ! Il s’agit du Moro sphinx, qui peut atteindre la vitesse de 50 km/h (75 battements par seconde). C’est l’un des papillons les plus rapides au monde. Son vol en hélicoptère et sa longue trompe articulée lui permettent de recueillir le nectar difficile d’accès comme celui des fleurs de sauges. Comme les abeilles, les papillons sont des grands pollinisateurs. La pollinisation par les insectes coûterait plus de 32 millions d’euros par an en Isère s’il fallait la faire à la main !

16

CGISERE0006P016-017.indd 16

12/05/2020 23:48


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Liées pour la vie

Voilier des airs

Ces porte-queues ne passent pas inaperçus par leurs couleurs, leur taille et leurs vols planés. Saurez-vous les distinguer la prochaine fois que vous les verrez ?

Paradis terrestre en danger

En Isère, on compte 196 papillons de jour, soit 80 % des espèces de papillons de France. 25 % des papillons de Rhône-Alpes sont quasimenacés ou menacés (liste rouge). L’apollon quant à lui fait partie des 20 espèces protégées en Isère. Mais l’avenir de ce papillon montagnard devient incertain avec la disparition des pelouses alpines (liées à l’abandon de l’élevage et du coup à l’extension des boisements) : ce qui en fait une véritable sentinelle du changement climatique. Heureusement, en Isère, des refuges comme le massif de l’Oisans ou le plateau d’Emparis préservent encore de belles populations.

Ceinture de chasteté

Une fois accouplé et afin de garantir sa descendance génétique, le mâle rend inaccessibles les parties génitales de la Belle en sécrétant une plaque nommée «sphragis», véritable «ceinture de chasteté».

Métamorphose

L’Apollon pond ses œufs sur les orpins, nourriture exclusive de sa chenille. Celle-ci passe l’hiver cachée sous la neige, en attendant les beaux jours puis effectue cinq mues avant de devenir une chrysalide et de donner naissance à l’imago : le papillon !

Un jour, la minuscule chenille de l’Azuré de la sanguisorbe (pimprenelle officinale) se laisse tomber à terre après s’être nourrie sur la pimprenelle officinale dont elle s’est régalée durant quelques jours. Puis elle commence à imiter l’odeur et les stridulations de la reine des fourmis du marais, Myrmica rubra, en espérant qu’une ouvrière-fourmi passe par-là et la transporte jusqu’à la fourmilière ! Ce miracle accompli, la chenille est alors nourrie et sécrète un miellat dont raffolent les fourmis pendant plus de 10 mois… jusqu’à devenir ce magnifique et très rare papillon. Cette extraordinaire histoire se répète chaque année à côté de chez nous sur l’espace naturel sensible départemental du marais de Montfort (à Crolles).

Connaître Merci à Yann Baillet, chargé de mission à l’association pour les papillons et leur étude http://www.flavia-ape.fr Observatoire de la biodiversité des jardins http:/www.vigienature.fr/fr/operation-papillons www.nature-isere.fr

Découvrir les papillons sur les ENS Profitez des visites guidées gratuites organisées sur les Espaces naturels sensibles. Renseignements : www.biodiversite.isere.fr

Agir Comment accueillir des papillons dans son jardin. Cahier technique fcpn.org Nature-en-famille.org

17

CGISERE0006P016-017.indd 17

12/05/2020 23:48


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION EN

DÉCOUVERTE TRIBU

Immersion nature

dans la vallée de la Lignarre

© A. Gelin

© P. Jayet

D A N S L’ O I S A N S

Deux couples d’amis grenoblois épris de pleine nature ont suivi Fabrice dans la vallée secrète de la Lignarre, dans l’Oisans, aux portes du parc national des Écrins. Un voyage à travers les landes, les marais, les lacs et les pelouses fleuries sur le plateau du Taillefer… PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

C

ueillir des yeux les gentianes, ancolies, orchidées ou linaigrettes. Nommer les libellules et les papillons (cordulie métallique, aeschne des joncs, damier de la succise). Croiser le chamois ou la marmotte… Deviner le chant de l’eau qui sourd sous la roche. Après des semaines passées entre quatre murs, Odile, Bernard, Jessica et Julien ne rêvaient que de nature et de montagne. À l’air libre enfin ! Partis de Grenoble via Bourg-d’Oisans, ils ont décidé de passer le weekend au gîte de la Lignarre, dans la montée du col d’Ornon, dans le hameau typique du Rivier, aux portes du Parc national des Écrins. À 1 200 mètres d’altitude, accueillis par Fabrice Lair – un accompagnateur diplômé et passionné de trail – et sa compagne, ils se sentent déjà dépaysés dans cette vaste

bâtisse ancienne environnée de hauts sommets. Depuis le balcon, la vue plonge sur le massif du Taillefer, tout en flancs robustes et en coupes acérées.

vées r e s é r p e r o l f e n u Une faune et riées a v s e c n ia b m a s e et d

Pas question pour l’heure de tenter l’ascension du sommet (2 857 mètres). Au programme : une randonnée douce dans la nature intègre du plateau du Taillefer, connu pour ses nombreux lacs mais aussi pour la richesse de sa faune et de sa flore : « Une bonne partie du site est en zone Natura 2000* », rappelle Fabrice. Entre les prairies, les forêts d’épiceas,

18

CGISERE0006P018-019.indd 18

13/05/2020 00:01


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

L’un des nombreux lacs du plateau du Taillefer

OÙ DORMIR

?

Le gîte de la Lignarre

les landes, les éboulis, les lacs peuplés d’herbiers rares et un bon millier de tourbières ou mares, la mosaïque exceptionnelle de milieux constitue un vrai « hot spot » pour de nombreuses espèces animales ou végétales. Dont certaines ont trouvé ici un ultime refuge… Les quatre amis entament leur excursion en sous-bois par un étroit sentier inséré dans ce vallon étroit où jaillit le torrent de la Lignarre. Bientôt, la symphonie de l’eau se fait entendre : allegretto ! Une pause fraîcheur s’impose dans ce petit coin de paradis... Sortant progressivement de la forêt, ils arrivent ensuite sur le plateau. Changement de décor, bienvenue dans la toundra alpine ! À 2000 mètres d’altitude, landes et tourbières s’étendent à perte de vue pour rejoindre un ensemble de lacs. Les troncs d’arbres fossilisés dans certains plans d’eau témoignent de la présence de la forêt il y a six mille ans : désormais, un unique conifère isolé trône au milieu du plus grand lac du massif ! Pour la vue d’ensemble, le groupe monte jusqu’au Pas de l’Envious. Le panorama s’ouvre sur les Grandes Rousses, la chaîne de Belledonne, le massif du Vercors... Waouh ! La balade se poursuit ensuite sur le GR50, direction le refuge du Taillefer et ses yourtes. Un repas à base de produits locaux et bio les attend. La redescente se fait par l’alpage du Carrelet jusqu’à la Grenonière. Une magnifique journée de pleine nature. *L  e classement en zone Natura 2000 a pour objectif de préserver la diversité biologique en Europe en assurant la protection d’habitats naturels exceptionnels. Toutes les infos : www.gitelalignarre.com Pour aller plus loin : www.oisans.com

© A. Gélin

© P. Jayet

À ORNON

Un confortable gîte labellisé « Gîtes de France » et « Accueil cyclo Oisans » rénové avec goût dans le style montagnard, dans un cadre paradisiaque. La maison propose aussi la restauration midi et soir. www.gitelalignarre.com

OLONGER UR, POUR PR SUR LE RETO RE TU NA DE IN LE BA

Le marais de Vieille morte À BOURG -D’OI SANS

Pour approfondir votre connaissance des milieux humides, faites une visite à l’espace naturel sensible (ENS) du marais de Vieille morte, dans la plaine de Bourg-d’Oisans, qui vous proposera un spectacle théâtralisé ou une visite guidée nocturne. Aucun cadavre dans l’ancien bras mort des méandres de la Romanche, mais toute une faune bien vivante à découvrir, comme le sonneur à ventre jaune ou la musaraigne aquatique. Des guides nature vous attendent tout l’été sur les ENS du Département pour des visites et animations gratuites. Programme d’animations : www.biodiversite.isere.fr 19

CGISERE0006P018-019.indd 19

13/05/2020 00:01


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION ENTRE

AMIS

À la verticale ! initiation à l'escalade DANS LE VERCORS

PAR ANNICK BE RL IOZ

ous avons découvert un site magique et pu enfin nous confronter aux éléments ! », témoignent Marion et Antoine, un couple de parisiens gagnés par le virus de l’escalade indoor sur blocs. L’été dernier, entraînés par Christophe et Angélique, ils sont venus s’initier à la pratique de la grimpe sur les falaises calcaires de Presles. Une grande première ! Le site, connu des grimpeurs du monde entier, ne compte pas moins de six kilomètres de falaises et 350 grandes voies, certaines allant jusqu’à 150 à 300 mètres d’altitude. On y pratique l’escalade depuis 70 ans. Sous influence méditerranéenne et exposé plein sud, ce lieu bénéficie d’un climat exceptionnel qui permet de grimper toute l’année, y compris en hiver. Même s’il n’est pas réputé facile, une partie est accessible aux débutants. Pour s’exercer, les quatre amis ont fait appel à Bernard Gravier, guide de haute montagne, qui organise des stages d’un à cinq jours pour cinq personnes maximum. Il héberge ses clients dans son gîte « Entre ciel et pierres », au cœur du parc régional du Vercors, au sommet des falaises de Presles, à proximité des voies d’escalade. Un lieu paradisiaque où l’on peut croi-

ser les nombreux oiseaux du Vercors : aigles, gypaètes barbus, vautours, faucons pèlerins... La journée débute autour d’un café. Après s’être assuré du niveau de pratique de ses stagiaires, Bernard les conduit vers une voie d’initiation de trente mètres de haut. Objectif : les familiariser avec la panoplie du grimpeur en falaise (baudrier, chaussons, casque) et leur

Le plaisir de se dépasser apprendre à s’encorder. Angélique a une petite appréhension. Pas de panique, le guide est là pour la rassurer. « L’escalade, c’est 70 % de mental. L’essentiel est de se faire confiance et de ne pas tirer comme une bête sur ses bras mais de bien répartir son poids sur ses pieds pour garder un maximum d’adhérence sur le rocher. La respiration joue un rôle important. Elle permet de se concentrer et de surmonter la peur », explique-t-il. L’après-midi, on entre dans le vif du sujet en faisant une grande voie. De plusieurs dizaines de mètres de hauteur, elle nécessite une progression par « relais », pour arriver au sommet. La difficulté ? : « Du IV, l’idéal

©D.Richalet

«N

©D.Richalet

Adeptes de l’escalade en salle, deux couples d’amis ont tenté la grimpe en pleine nature sur les falaises de Presles, l’un des plus beaux sites d’escalade de France.

20

CGISERE0006P020-021.indd 20

13/05/2020 11:08


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

OÙ DORMIR

?

Entre ciel et pierre

©D.Richalet

À PRESLE S

Bernard Gravier a établi son camp de base dans un coin de paradis avec vue sur le Vercors. Il vous accueille dans ses deux gîtes (9 et 6 places), des chambres d’hôtes ou dans des cabanes, dans la forêt ou dans la prairie. 04 76 36 09 45 www.entrecieletpierres.com

OÙ DÉJEUNER

?

Le Musée de l ’eau

Toutes les infos : www.entrecieletpierres.com Pour aller plus loin : tourisme.saintmarcellin-vercors-isere.fr

À l’heure où nous imprimons, l’escalade est interdite en grande voie, même avec un encadrement professionnel. Assurez-vous de l’évolution de la règlementation liée à la sécurité de la pratique.

À PONT-EN-ROYAN S

©Images et rêves

pour s’initier », rassure Bernard. Grâce à ses conseils et avec un peu de courage, personne ne reste en rade sur la paroi : tout le monde est arrivé à dépasser ses limites. Récompense : une vue splendide sur les gorges de la Bourne et le parc régional du Vercors, et une belle envie de recommencer. En attendant, le lendemain, les quatre amis ont visité l’une des curiosités les plus atypiques du Dauphiné : Pont-en-Royans, village célèbre pour ses maisons suspendues.

Situé à l’entrée du village, le Musée de l’eau vous fait découvrir cet élément sous tous ses aspects : le cycle naturel de l’eau, l’eau et le corps humain, ou encore l’eau et les climats. Clou de la visite, le bar à eau et son impressionnante collection de 1 800 eaux du monde ! Ce musée est aussi un restaurant. Bien installé sur la terrasse dominant la rivière, on peut y déguster la cuisine traditionnelle du Vercors : les ravioles, la truite, la caillette, le saint-Marcellin ou le bleu du Vercors. 04 76 36 15 53 www.musee-eau.com

21

CGISERE0006P020-021.indd 21

13/05/2020 16:45


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION ENTRE

AMIS

22

CGISERE0006P022-026.indd 22

13/05/2020 00:19


ÉVASION I A L P E S I S ( H ) E R E M AG A Z I N E # 0 6

e h c n a l b e ll i u o La h u a 'e l e d l i f u a

DANS LE M A SSIF D E BELLED ONNE

PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

©P. Jayet

Une balade rafraîchissante entre torrents et patrimoine, de la maison d’Aristide Bergès au refuge de la Pra.

23

CGISERE0006P022-026.indd 23

13/05/2020 00:19


24

CGISERE0006P022-026.indd 24

13/05/2020 00:19

©D.R.

©D.R.

A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 ENTRE EN

FAMILLE AMIS

À la source de l'hydroélectricité C

ertains la surnomment « le château d’eau des Grenoblois». Face à la Chartreuse, dominant l’agglomération et la vallée du Grésivaudan, la chaîne cristalline de Belledonne est en effet un havre de fraîcheur avec une profusion de torrents et de cascades qui alimentent une trentaine de lacs aux eaux pures, à deux mille mètres d’altitude. C’est ici qu’Aristide Bergès, un jeune ingénieur papetier venu des Pyrénées, mena ses travaux sur l’hydroélectricité, dans les années 1870-80. Grâce à une première conduite forcée de deux cents mètres de dénivelé, puis une autre de cinq cents mètres – un exploit ! –, il allait transformer un petit torrent à Lancey en une source d’énergie électrique aussi puissante qu’inépuisable pour faire tourner son usine de papeterie, puis par la suite des centrales hydroélectriques dans la vallée. La « houille blanche » – le nom qu’il donna lui-même à cette nouvelle énergie pour l’exposition universelle de 1889 – était née et avec elle, l’amorce d’un âge d’or industriel pour la région. AU TEMPS DES BERGÈS Avant de partir sur ses traces au lac du Crozet, qu’Aristide Bergès transforma en 1885 en réservoir d’eau pour ses usines, une visite s’impose à la Maison

Bergès, à Villard-Bonnot. Dressée en-dessous de l’ancienne usine au pied de la montagne, avec sa grande terrasse et son majestueux escalier, la vaste demeure familiale nous transporte dans une ère foisonnante et florissante, au tournant du XXe siècle. Dans le parc orné de sculptures d’époque, une imposante turbine de fonte de quatre mètres de diamètre met le visiteur dans le bain, entre arts et sciences. Car non contents d’être des génies de l’énergie, les Bergès étaient à la pointe en matière d’architecture, de style et de décoration : en témoignent les papiers peints Art Nouveau et les œuvres peintes par Alfons Mucha, ami de la famille. Parmi les portraits et photos anciennes, les archives, dessins et brevets d’invention d’Aristide rappellent toutes les péripéties liées à la maîtrise de l’énergie hydraulique. Sans oublier des expositions temporaires toujours passionnantes. UN LAC BLEU LAGON ET UNE LONGUE HISTOIRE Place ensuite à l’ascension vers le lac dans la nature entre blocs rocheux, cascades et forêts. A partir du col de Pré Raymond (à 1 370 mètres d’altitude), au-dessus du petit lac de Freydières, on chemine pendant deux heures par un sentier bien balisé d’abord en sous-bois

©D.R.

©D.R.

©D.R.

La Maison Bergès rend hommage à un ingénieur papetier innovateur et grand amateur d’Art Nouveau.

25

CGISERE0006P022-026.indd 25

13/05/2020 00:20


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION ENTRE

AMIS

ir ? Où se rafraîch

©D.R.

La gélinotte ©M. Battaglia

Le refuge de la Pra sur son promontoire, au pied de la Grande Lance et du Grand Pic de Domène.

puis sous les pentes du Grand-Colon. À un moment donné, une impressionnante conduite forcée annonce la proximité du lac. Sa réputation n’est pas usurpée : ses eaux bleu lagon et cette incroyable vue « à débordement » sur la Chartreuse en font l’un des plus beaux du massif. En le surélevant et en perçant un tunnel en dessous, Bergès le visionnaire en a fait un réservoir d’eau pour faire tourner ses usines en hiver. Un panneau en haut du lac rappelle l’histoire riche en anecdotes sur le partage des eaux avec les communes environnantes ABRI SOUS ROCHE En poursuivant vers le refuge de la Pra (compter encore 1 heure de montée), on peut voir les ruines de l’abri rocheux qui avait été aménagé à l’époque pour loger les ouvriers, puis mis à la disposition des premiers touristes. Posté à 2 110 mètres d’altitude, au pied de la Grande Lance de Domène et du Grand Pic de Belledonne, le refuge de la Pra, rénové depuis, fut l’un des premiers construits par le Club alpin français en 1889. On retrouve la trace de Rebuffat, Terray ou Herzog sur le livre d’or. Après dîner, installé face au panorama, on repense à tous ces pionniers, alpinistes ou industriels, qui apportèrent la fée électricité dans tous les foyers. 04 38 92 19 60 - musees.isere.fr/musee/maison-berges

Au bord du lac de Freydières à 1 150 mètres d’altitude, ce petit gîte de montagne tenu par Nathalie et Frédi Meignan vous proposera en terrasse un jus de fruit bio ou une bonne mousse locale, mais également de délicieuses assiettes à base de produits locaux. 04 76 89 81 39 www.lagelinottebelledonne.fr

Où dormir ?

Le refuge de la Pra

Perchée à 2 110 mètres d’altitude, une étape chaleureuse au milieu des alpages. On se réveille au cri des marmottes, à deux pas des plus beaux lacs de Belledonne. (sous réserve de la réouverture conformément aux contraintes sanitaires : à vérifier avant de partir !) 04 76 89 94 60 www.refugedelapra.com

26

CGISERE0006P022-026.indd 26

13/05/2020 16:27


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Jean Rosset,

©F.Pattou

sculpteur des bois AVEC L’EAU, LE BOIS EST L’UNE DES AUTRES RICHESSES DU MASSIF DE BELLEDONNE. JEAN ROSSET, ARBORISCULPTEUR AUTODIDACTE, EN A FAIT SON MATÉRIAU DE PRÉDILECTION. RENCONTRE. PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

P

eut-être avez-vous croisé ces trognes de bois monumentales en montant au col des Mouilles, par la jolie petite route forestière qui serpente entre Uriage et Allevard, ou devant la mairie du village de Sainte-Agnès ? Taillées à la tronçonneuse dans des vieux troncs d’arbres pleins de nodosités, ces figures géantes, travaillées par le temps, impressionnent par leur expressivité. Au hameau de la Perrière, à mille mètres d’altitude, on peut rencontrer leur créateur, Jean Rosset, dans la maison où il est né quatre-vingt deux ans auparavant. Il ouvre volontiers son atelier et les portes de la grange : un monde surpeuplé de ses créatures totémiques qui nous harponnent du regard, au milieu des anciennes charrues et outils agricoles. Certaines se transforment en sculptures sonores quand on joue sur leurs lames de bois : le son s’élève alors à des kilomètres à la ronde à travers la montagne. Sculpteur autodidacte, fils d’agriculteurs, Jean Rosset raconte son parcours : « J’étais doué en dessin. Mais j’ai dû m’occuper de la ferme à quatorze ans quand mon père est tombé malade.

C’est seulement après le service militaire en Algérie que je me suis inscrit à des cours d’art par correspondance. J’ai découvert les musées, puis l’art abstrait… » Dans les années 1970, son style s’affirme, en osmose avec la nature environnante. Il choisit soigneusement ses essences de bois, travaille des arbres vivants à la manière d’un arboriculteur. Pierre Gaudibert, alors conservateur du Musée de Grenoble et passionné d’art africain contemporain, entend parler de son travail et vient le voir à l’atelier. Par son entremise, une dizaine de ses sculptures se retrouvent ainsi au Musée d’Art moderne à Paris, en 1978, pour une exposition sur les arts singuliers. Des galeristes du quartier latin, comme Caroline et Alain Bourbonnais, l’exposent à leur tour. Régulièrement, Jean Rosset est invité à des expositions et à des symposiums de sculpture internationaux sur bois ou même sur neige ! Aujourd’hui, Jean Rosset continue de veiller sur ses créatures et d’exposer dans la région. Récemment, on a pu encore les admirer à l’Espace Aragon à Villard-Bonnot, au château de la Veyrie, à Saint-Jean de Chépy à Tullins... 27

CGISERE0006P027.indd 27

13/05/2020 11:56


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I ÉVASION ENTRE

AMIS

Il était une fois... la Chartreuse ©A.Gelin

la montagne aux deux royaumes

Du XIVe au XIXe siècle, le Guiers servait de frontière naturelle entre le Royaume de France et la Savoie, devenue française en 1860. Le long de ses berges, un riche patrimoine et de nombreux chemins vous conduisent au cœur de la Chartreuse (et de ses secrets). PAR ANNICK BE RL IOZ

L

es eaux vives du Guiers réservent de nombreuses sensations fortes aux amateurs de canoë et de kayak. Le site est aussi très réputé pour la pêche à la truite. Mais le territoire recèle bien d’autres attraits touristiques insolites et variés. Pour les découvrir, Christel, Ludovic et Sarah, trois amis de longue date, ont fait escale à Pont-de-Beauvoisin, petite cité de 3 700 âmes qui, fait rarissime, possède deux clochers, deux mairies et deux bureaux de poste. Jean-Pierre Blazin, conférencier national, leur donne l’explication : « La commune est coupée en deux depuis le traité de 1355, qui a établi la démarcation entre le Dauphiné et la Savoie. La frontière, c’est le Guiers qui coule sous ce pont. Aujourd’hui encore, il sépare en deux les communes de

Saint-Pierre-d’Entremont, Entre-deux-Guiers, Les Échelles et Pont-de-Beauvoisin, à cheval entre Isère et Savoie. » De cette division historique, subsistent de nombreux vestiges comme les deux églises de Pont-de-Beauvoisin. L’une en Isère, la plus ancienne, a la particularité d’être tournée vers l’ouest. La faute au père Anthelme Gaillet, qui inversa la porte d’entrée et le chœur lors de son agrandissement. L’autre, côté Savoie, construite au XVe siècle, fut longuement attendue par les paroissiens savoyards qui devaient se rendre à l’office… en France. Jusqu’en 1860 en effet, la Savoie appartenait au royaume de Piémont-Sardaigne et était donc rattachée à l’Italie. Ses superbes fresques classées aux

28

CGISERE0006P028-029.indd 28

13/05/2020 11:53


ÉVASION I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

QUE DÉCOUV RIR ?

La piscine naturelle Rivièr’Alpes

©C.Baudot

AU X ÉCHELLE S

À la fois savoyarde et iséroise, la base de loisirs Rivièr’Alpes vous propose de vous détendre dans son espace de sept hectares. Parmi les réjouissances, sa piscine écologique, sans aucun produit chimique, entretenue simplement avec un bassin de «régénération» où des plantes aquatiques font le nécessaire. Pour les baigneurs, aucune odeur de chlore ! 04 79 36 56 24 www.rivieralp.com

OÙ GRIGNOTE ©PNR Chartreuse

R?

Monuments historiques méritent le détour. Après cette halte culturelle, les Parisiens ont poursuivi leur périple en voiture pour une escapade plus bucolique jusqu’à Saint-Pierre-d’Entremont, avec le Guiers pour fil d’Ariane, de la plaine jusqu’au cœur du parc naturel de Chartreuse. À Saint-Christophe-sur-Guiers, la rivière, jusqu’alors paisible, se transforme en torrent. Les voici au lieudit les gorges du Frou, qui signifie « passage affreux en patois ». Le site porte bien son nom. Simple corniche par endroits, la route en encorbellement surplombe le vide trois cent mètres au-dessus du Guiers bouillonnant. Ludovic, impressionné, éprouve un vertige devant ce décor saisissant. Puis la montée se poursuit en lacets bien marqués entre alpages et hameaux. L’architecture est caractéristique des villages de moyenne montagne avec des maisons aux murs épais et aux petites

Le cirque de Saint-Même et ses cascades.

ouvertures pour garder la chaleur pendant les frimas. Leurs toits à quatre pans de tailles égales sont typiques. Certains sont recouverts de tuiles en bois de Chartreuse, labellisés AOC (appellation d’origine contrôlée). Ici, le savoir-faire des maîtres charpentiers est encore bien vivace, tout comme la vannerie, la poterie et la tournerie sur bois... Le ciel semble bientôt à portée de main. Arrivés au cirque de Saint-Même, les trois amis laisseront leur voiture pour leurs chaussures de montagne, à l’ascension des sommets de Chartreuse et des sources du Guiers à travers des forêts de conifères, dont un grand nombre appartiennent aux moines chartreux. Un lieu propice à la méditation et empreint de spiritualité – la forêt de Chartreuse est labellisée « forêt d’exception ». Pour aller plus loin : chartreuse-tourisme.com tourisme-valsdudauphine.fr

Chez Papilles & Papote À ENTRE-DEUX -GUIERS

C’est à la fois une épicerie, un bistrot et un restaurant. Papilles & Papote est un véritable lieu de vie au cœur de la Chartreuse. Y sont proposés des moments de découverte artistique et culturelle, mais aussi une cuisine créative avec des plats faits maison à base de produits bio, locaux et gourmands. 09 84 12 88 23 papillesetpapote.fr

OÙ DORMIR

?

Le camping Arc-en-Ciel À ENTRE-DEUX -GUIERS

Situé au bord de la rivière du Guiers Vif, ce petit camping familial et tranquille propose une douzaine de confortables mobil-homes. 04 76 66 06 97 www.camping-arc-en-ciel.com

29

CGISERE0006P028-029.indd 29

13/05/2020 00:26


©A.Gélin

A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER

30

CGISERE0006P030-034.indd 30

13/05/2020 00:30


DOSSIER I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

, e r è s I ' L

o l é v e d e r ter Des cols mythiques, des courses et des « forçats » de légende, des itinéraires à couper le souffle… L’Isère est un des royaumes de la petite reine. PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

31

CGISERE0006P030-034.indd 31

13/05/2020 11:48


©AFP

©Nacho

A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER

Le our en Isère : une longue histoire L

a Croix de fer, le Glandon, les vingt et un lacets de l’Alpe d’Huez… Autant de sites isérois incontournables pour les mordus du cyclo et du Tour de France, bien au-delà de nos frontières nationales. Entre la montagne et la petite reine, l’histoire d’amour ne date pas d’hier : « Dès 1905, deux ans après la première édition, la Grande Boucle passait par Grenoble pour le final de l’étape Besançon-Grenoble, remportée par Louis Trousselier, qui gagnera finalement le Tour ! », rappelle le journaliste grenoblois François Cazeneuve – l’un des meil-

Bernard Thévenet (à gauche) avec Raymond Poulidor arrivent à l’Alpe d’Huez lors du 20e Tour de France, en 1976.

leurs connaisseurs du sujet. « Dès le lendemain, les coureurs ont aussi découvert la côte de Laffrey. » La capitale des Alpes, par ailleurs la ville la plus plate de France, compte parmi les cités qui ont le plus souvent accueilli la course de vélo la plus populaire au monde. Une plaque posée pour le centenaire du maillot jaune rappelle que c’est également ici, au 4 rue Béranger (à l’angle du boulevard Gambetta), que fut remis, en 1919, à Eugène Christophe, le tout premier maillot jaune officiel de l’histoire du Tour.

32

CGISERE0006P030-034.indd 32

13/05/2020 00:31


©D. Boudin

DOSSIER I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

La montée au barrage de Grand’Maison, récompensée par la vue qui s’ouvre sur les alpages.

La " Petite boucle avant la grande " L’

ascension du col de Porte, en Chartreuse, devient aussi très vite un classique : après Émile Georget en 1907, il sera franchi à dix-huit reprises par le Tour de France et onze fois par le Critérium du Dauphiné. La création de cette dernière épreuve en 1947 par Georges Cazeneuve (oncle de François et Thierry Cazeneuve et cofondateur du quotidien régional) va encore renforcer l’attrait pour Grenoble et ses massifs. Reprise en 2010 par Amaury Sport Organisation, l’organisateur du Tour, l’épreuve du Dauphiné, reconnue au plan international, est considérée comme la meilleure préparation au Tour, d’où son surnom de « Petite boucle avant la grande ». Les plus grands noms du cyclisme s’illustrent lors de ces huit jours de course intensive, qui font la part belle à nos plus beaux cols, érigés en « juges de paix » pour les forçats de la pédale ! La chute spectaculaire et en direct de Bernard Hinault dans la descente du col de Porte en 1977 reste gravée dans toutes les mémoires : le jeune Breton allait remporter malgré tout l’étape du Dauphiné

devant l’Isérois Bernard Thévenet – vainqueur final du Tour pour la seconde fois de sa carrière. Avec le « Critérium », le public va découvrir aussi la côte de Laffrey, le Luitel dans le massif de Belledonne, le col de Romeyère dans le Vercors… Si la montée de l’Alpe d’Huez compte aujourd’hui parmi les moments les plus attendus du Tour de France, il aura fallu attendre 1952 pour voir le peloton faire étape à son sommet. L’occasion d’une première retransmission à la télévision ! Georges Rajon, patron de l’hôtel Cristina, avait réussi à convaincre les organisateurs et ils n’ont pas été déçus : le duel entre Jean Robic et Fausto Coppi sur la montée de Bourg-d’Oisans est à inscrire parmi les belles pages du Tour. L’Italien, qui affirmera avoir grimpé sans forcer, s’imposera devant tous ses adversaires et endossera le maillot jaune final à Paris. Il s’écoulera près d’un quart de siècle, en 1976, avant de revoir passer la caravane dans la station des Grandes Rousses – ce sera aussi le dernier Tour pour Raymond Poulidor.

Des itinéraires pour tous les mollets Avec ses 21 cols remarquables et ses 290 kilomètres de routes de montagne balisées tous les kilomètres – chaque borne indiquant la pente, l’altitude et la distance au sommet -, l’Isère a de quoi satisfaire les grimpeurs les plus acharnés. Ajoutons encore cinq véloroutes ou voies vertes (ViaRhôna, Véloroute de la vallée de l’Isère, ViaVercors, Balcons du Dauphiné, voie verte de l’Oisans), 15 boucles cyclo, 500 kilomètres de voie cyclable pour des expériences hors-norme dans des paysages de rêve. « Le gros avantage du vélo sur la course automobile, c’est que tout le monde peut en faire – d’autant plus avec les vélos à assistance électrique (VAE) ! », ajoute Bernard Thévenet, toujours aussi amoureux de la petite reine. Pour aller plus loin : www.cyclo-alpes.com 33

CGISERE0006P030-034.indd 33

13/05/2020 00:31


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER

Vingt-et-un virages pour un mythe «L’

Alpe, ce n’est pas le sommet le plus haut ni le plus dur. Tout bon cycliste peut avaler les 14 kilomètres et les 1 121 m de dénivelé ! Mais à 23 kilomètres/heure, c’est autre chose. C’est un terrain idéal pour la bagarre et le spectacle, avec des lacets bien larges qui assurent à la foule et aux motos de télévision une bonne visibilité », confirme le champion isérois Bernard Thévenet. Plus encore que sa victoire de 1975, le « tombeur d’Eddie Merckx » se remémore sa folle course poursuite avec le hollandais Kuiper en 1977, seul à le devancer dans l’ascension finale. L’Isérois avait réussi l’exploit de conserver son maillot jaune avec seulement huit secondes d’avance au classement final : « C’était extraordinaire de gagner une seconde fois, après trois semaines sur les charbons ardents », savoure-t-il avec sa modestie légendaire.

De mai à octobre, c’est tout l’Oisans qui vit désormais au rythme des deux roues. En moyenne, 300 grimpeurs par jour en été prennent d’assaut les célèbres virages. Les compétitions s’enchaînent et attirent toujours plus d’aficionados. Les Hollandais sont parmi les plus fervents : la course de l’Alpe d’Huzes, créée en 2006 au profit d’une association néerlandaise de lutte contre le cancer, rassemble à elle seule 6 000 participants chaque année au départ de Bourg-d’Oisans – la course qui se tient habituellement en juin a été reportée cette année en 2021. Quant au Tour de France (trois jours en Isère) suite à la pandémie, il aura finalement bien lieu en septembre. Toutes les infos : tourdefrance.ishere.fr

EN 2020, LE DÉPARTEMENT VOUS EMMÈNE FAIRE UN TOUR

LES ÉTAPES EN ISÈRE : • Mardi 1er septembre (passage à Corps)

Sisteron

Orcières-Merlette

• Dimanche 13 septembre (passage à Crémieu)

Lyon

Grand Colombier

• Lundi 14 septembre Repos ISÈRE • Mardi 15 septembre La Tour du Pin Villard-de-Lans DÉPARTEMENT ÉTAPE 14-15-16 SEPTEMBRE

• Mercredi 16 septembre Grenoble Méribel

34

CGISERE0006P030-034.indd 34

13/05/2020 00:33


I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Balades électriques 1 3 I T I N É R A I R E S P O U R D É C O U V R I R L’ I S È R E E N VA E O U V T TA E *

* Vélo et VTT à assistance électrique

1 Le tour de la Vallée Bleue 1

2 Entre balcons et vals du Dauphiné 3 Au pays de Berlioz

1

4 Le lac de Paladru côté Chartreux 5 Le tour du lac de Paladru 6 Easy trip à Saint-Pierre-de-Chartreuse

VENIR ET SE DÉPLACER EN ISÈRE

Le val d’Autrans-Méaudre en Vercors 7 La boucle du Clariant : de pâturages en fairways 8 Panorama sur les géants du Vercors 9 Sur les châteaux de roues 10 Au pied de l’Obiou 11 Entre deux lacs 12 Le tour des lacs 13

Retrouvez toutes les balades électriques sur : www.cyclo-alpes.com et sur l’application Isère Outdoor. Téléchargez l’application chez vous ou au cours de votre balade et accédez à toutes les informations sur le parcours : le suivi de l’itinéraire en direct, carte du parcours, données en mode hors lignes, ainsi que les gpx. Disponible sur

et sur le site outdoor.isere.fr 35

CGISERE0006P035.indd 35

13/05/2020 00:36


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER

De pâturages en fairways

à assistance électrique

©D. Boudin

en V

DANS LE VERCORS De Villard-de-Lans à Corrençon, Yann, Nathalie et leurs deux filles se sont fait les mollets sans forcer à travers les montagnes et les hameaux typiques du Vercors. Une balade tranquille de deux heures qui emprunte en partie la ViaVercors. PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

D

epuis un an qu’ils ont déménagé de Bretagne en Isère, Nathalie et Yann, habitués aux randonnées à vélo sur les sentiers côtiers, n’avaient pas osé se frotter aux reliefs ! Avec leurs deux filles Chloé et Marion, onze et treize ans, ils ont eu l’idée de louer des vélos électriques pour découvrir le Vercors – où Nathalie a passé de nombreux étés dans son enfance avec ses parents. Le départ est situé au sommet de la colline des Bains, à mille mètres d’altitude, au centre de Villard-de-Lans : un spot idéal pour admirer le pa-

norama et pointer les sommets grâce aux onze panneaux viseurs. Place ensuite à la balade à travers les alpages sur la ViaVercors, une voie verte bien balisée avec ses panneaux orange. Nathalie, qui avait gardé le souvenir de côtes un peu douloureuses, n’en revient pas de la facilité avec laquelle elle se retrouve au sommet du Rojasset. « Avec l’assistance, ça change tout ! », jubile-t-elle. Là-haut, c’est le point de vue sur les Arêtes du Gerbier qui est à couper le souffle ! Après une redescente en roue libre jusqu’au pied de la station de ski, la tribu ralentit pour

36

CGISERE0006P036-037.indd 36

13/05/2020 00:39


DOSSIER I A L P E S I S E R E M AG A Z I N E # 0 6

UR À VISITER AU RETO OÙ SÉJOURNER ?

La Maison du Patrimoine

©D.R.

À VILLARD-DE-LAN S

Aménagé dans l’ancienne mairie, ce petit musée replonge dans la vie des montagnards et la naissance des sports d’hiver au début du siècle dernier. Il contient les souvenirs et objets accumulés par Jacques Lamoure, un amoureux du pays – sa collection de jougs de bœufs vaut le coup d’œil ! Cet été, l’exposition temporaire évoque les voies de communication du Vercors. 04 76 95 17 31 www.villarddelans.com POUR UNE PAUSE GOURMANDE

L’auberge du Clariant À CORRENÇON-EN-VERCORS

©D. Boudin

Une table montagnarde authentique au milieu des bois où l’on peut déjeuner, goûter ou dîner en terrasse ou au coin du feu de cheminée. Tout est bon et fait maison – on adore la cuisine au feu de bois !

L

06 82 42 45 19 leclariant.com

DES VACHES VILLARDES, DES GOLFEURS ET UN CHAMP DE BATAILLE Chloé et Marion toutefois s’attardent davantage devant les vaches villardes et les blondes d’Aquitaine qui pâturent placidement. Rien à voir avec les pies-noires de leur Bretagne natale ! Après une descente raide dans les sous-bois – attention à bien retenir sa monture –, la petite famille voit déjà l’entrée du village de Corrençon-en-Vercors, aux portes du

monde sauvage des hauts plateaux. La balade se poursuit ensuite le long du golf – l’un des plus hauts d’Europe –, sur une large piste. De l’autre côté, on peut apercevoir les futurs champions qui s’entraînent sur le stade de biathlon. Un panneau marque le franchissement du 45e parallèle puis un autre le Champ de la Bataille : c’est ici qu’en 1410, les troupes du comte de Sassenage vainquirent celles de l’évêque de Die. Quelques minutes plus tard, devant une tarte à la myrtille sur la belle terrasse de l’auberge du Clariant, au milieu des bois, ces querelles de territoire paraissent bien dérisoires... Pour aller plus loin : www.cyclo-alpes.com www.villarddelans.com

OÙ DORMIR ?

La villa Primerose À VILLARD-DE-LAN S

©P.Cholette

admirer l’architecture typique dans les hameaux des Pouteils puis des Bouchards : certaines des fermes anciennes en pignons lauzés ont gardé cette lourde pierre posée au sommet des toits, la couve - un symbole de fertilité.

Chaq orga de-M anné la cr en 1

L’ancien hôtel-restaurant des années 30, où séjournèrent la soprano Régine Crespin, le général Bigeard et bien d’autres habitués célèbres, s’est reconverti en chaleureuse maison de famille, avec cinq chambres d’hôtes et une grande cuisine tout équipée à disposition des vacanciers. 04 76 95 13 17 villa-primerose.jimdofree.com 37

CGISERE0006P036-037.indd 37

13/05/2020 00:39


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER À

DEUX

À bicyclette

sur la véloroute D E S A I N T- M A R C E L L I N À G R E N O B L E

© F. Pattou

© P. Jayet

PAR ANNICK BE RL IOZ

© D. Richalet.

Elsa et Hugo, un couple de jeune lillois, a découvert la vallée de l’Isère à vélo, de Saint-Marcellin à Grenoble. Un parcours de 52 kilomètres à travers des paysages remarquables et un riche patrimoine. En selle !

D

evant la gare de Saint-Hilaire-du-Rosier, Elsa et Hugo enfourchent leurs vélos. Après un petit tour dans le village, ils poursuivent leur route à travers des champs de noyers et de cerisiers, le regard séduit par de charmants petits hameaux, habités par des maisons en pierres de taille avec de vieux séchoirs à noix et à tabac. Ce jeune couple Lillois, en quête de nature, a décidé de s’évader à bicyclette sur la véloroute de la vallée de l’Isère (V63). Escortés par l’Isère et le massif du Vercors à leur droite, ils prennent plaisir à pédaler. « Impossible de se tromper. C’est bien balisé. Un marquage au sol vert et blanc nous indique le chemin. C’est très facile et tout plat. », se réjouissent-ils

Au bout de cinq kilomètres, ils arrivent à La Sône, village singulier avec ses constructions en tuf, ses remparts, sa tour médiévale et son château aux tuiles vernissées où a séjourné Françoise Sagan. Le lieu vaut aussi le détour pour ses fontaines pétrifiantes, qui ont reçu le label Jardin remarquable, et son bateau à roue. Ici, il fait très frais et le cadre est apaisant. Le couple se pose sur un banc et sort l’Opinel pour un pique-nique bien mérité. Elsa propose ensuite de monter sur le bateau, qui va jusqu’à Saint-Nazaireen-Royans et accepte les vélos. C’est la seule portion de l’Isère qui est restée navigable. La faune est très présente et on peut y croiser des foulques, milans, cols verts et poules d’eau... Après deux heures au fil de l’eau, le périple re-

38

CGISERE0006P038-039.indd 38

13/05/2020 00:42


DOSSIER I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

OÙ SÉJOURNE

R?

La villa Atmosphère À G RENOBLE

Dominique et Denis vous accueillent dans leur charmante maison d’hôtes des années 1930, de style art déco. Située au centre de Grenoble dans le quartier de l’île verte, à proximité du Musée de Grenoble, elle dispose de deux chambres, dont une familiale pour un couple et deux enfants. Le petit déjeuner est fait maison. 06 74 33 46 81 www.villa-atmosphere.com

Visiter Grenoble à vélo

© P. Jayet

Grenoble est la ville la plus plate de France, dotée de nombreuses pistes cyclables : idéale pour une visite à vélo ! L’Office de tourisme propose deux circuits de deux heures au départ de la gare, en compagnie d’un guide. Le premier, « Grenoble street art », vous fait découvrir les plus belles peintures murales réalisées dans les quartiers Berriat et Saint-Bruno ainsi qu’à Fontaine. Le second, « Grenoble 2000 ans d’histoire », permet de faire connaissance avec le passé historique de la ville à travers ses plus beaux monuments. 04 76 42 41 41 - www.grenoble-tourisme.com

prend sur un plateau tapissé de noyers. La prochaine étape est à Vinay, l’une des portes du parc naturel régional du Vercors. Ici, un musée très intéressant,

Au fil de l'eau, au pays des noix le Grand Séchoir, raconte à travers une muséographie ludique et contemporaine l’histoire de la culture de la noix de Grenoble, très ancrée dans le pays. Puis les deux amoureux longent les rives de l’Isère jusqu’au port de Saint-Gervais. Les voilà sur une piste verte uniquement réservée aux vélos et aux piétons. Le cadre est bucolique et très ombragé.

Bordée par l’impressionnante façade de la Chartreuse d’un côté et de l’autre par le massif du Vercors, la route offre une vue splendide sur les cimes du massif de Belledonne. Grenoble n’est plus très loin. Pour admirer le beau panorama au-dessus de la capitale des Alpes, les Lillois monteront tout en haut du fort de la Bastille par les bulles du téléphérique... après avoir posé leurs vélos. Pour aller plus loin : tourisme.saintmarcellin-vercors-isere.fr www.grenoble-tourisme.com Toutes les infos : www.cyclo-alpes.com

OÙ SE REST AURE

R?

Le restaurant O2 À G RENOBLE

Situé tout au haut du fort de la Bastille, cet agréable restaurant vous offre une vue panoramique à 180° degrés sur l’agglomération grenobloise face à la chaîne de Belledonne. Vous pourrez prendre un grand bol d’air sur sa terrasse de 340 m2 et y déguster une cuisine accessible et raffinée. On y accède par les bulles du téléphérique ou à pied au départ de la rue Saint-Laurent. 04 76 25 48 60 www.O2-restaurant.fr

39

CGISERE0006P038-039.indd 39

est de plus en plus couru !

13/05/2020 00:43


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER ENTRE

AMIS

© T.Hytte Klip

Sortie cyclo sportive dans l'Oisans

L’Oisans, c’est LA destination vélo avec ses cols de légende ! Fred, Valérie et leurs cousins du Berry, tous cyclistes aguerris, se sont offert une virée dans ce spot mythique, des 21 virages de l’Alpe d’Huez jusqu’aux balcons d’Auris. De quoi s’en mettre plein les mirettes et les mollets ! PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

P

rès de 14 km à 7,9 % de pente en moyenne pour 1 120 mètres de dénivelée, depuis la sortie de Bourg-d’Oisans : pas de quoi faire peur à des cyclistes aguerris comme Valérie, Fred et leurs cousins du Berry. Fred se souvient comme si c’était hier de 2013, quand les coureurs du Tour de France avaient fait deux fois la montée de l’Alpe la même journée, le 18 juillet ! « Pas de raison qu’on n’y arrive pas », promet-il. Dans la falaise, les premiers lacets sont un peu

rudes. Heureusement, ils sont partis tôt pour éviter le gros peloton des cyclistes. Au bout de quelques kilomètres, après le village de la Gardeen-Oisans, le paysage s’ouvre et chacun trouve son rythme, stimulé par ces 21 panneaux au nom des champions et le balisage « Isère à vélo » (au 16e virage). Arrivé le premier au sommet, à l’Alpe d’Huez, Fred regarde sa montre : une heure trente. Loin du record de Marco Pantani (37 minutes !). Mais le but, c’est de se faire plaisir : « On l’a fait ! »,

40

CGISERE0006P040-041.indd 40

13/05/2020 00:53


DOSSIER I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

OÙ DORMIR

?

L ’Ardoisière

©T.Lefébure

À VILLARD -REC ULAS

Élodie et Jimmy ont aménagé avec goût trois appartements tout confort pour douze ou huit personnes dans ce vaste chalet situé au cœur du village. Vaste pièce de vie, terrasse plein sud, salle de jeu, hammam : idéal pour se refaire la cerise après une randonnée cyclo. Les vélos aussi disposent d’un local au top et bien équipé. 06 10 65 77 90 www.chaletardoisiere.com

©T.Lefébure

APRÈS L’EFF ORT…

Les bières de l ’Oisans À BOURG-D ’OISAN S

savoure Valérie vingt minutes plus tard. Après une petite collation, la bande de cousins reprend ensuite la route direction le col de Sarenne pour replonger dans la vallée sauvage du Ferrand, où l’attendent d’autres sensations. Après la griserie de la descente jusqu’aux villages typiques de Clavans-le-bas, puis de Mizoën (qui surplombe le lac du Chambon), l’itinéraire se poursuit jusqu’à Auris via la vertigineuse route de la Roche. Taillée à flanc de falaise en 1902, en balcon au-dessus de la vallée de la Romanche, c’est l’une des plus spectaculaires du massif ! Pour finir, les cousins vont devoir à nouveau échauffer leurs mollets pour retrouver la montée de l’Alpe : depuis la Garde, ça fait quand même quelques lacets. De là, la tribu rejoint Villard-Reculas par la petite route panoramique de la Confession qui relie les deux com-

munes, en surplomb de la Romanche. Une légende du coin prétend qu’il valait donc mieux se confesser avant de l’emprunter (d’où son nom), tant les passages à pic étaient réputés dangereux. Pour l’heure, le paradis terrestre se trouve autour d’une bonne bière ou d’une limonade locale au village de Villard-Reculas, que les cyclistes ont choisi pour leur camp de base. Érigé au milieu des alpages sur un nid d’aigle, c’est l’un des plus jolis de l’Oisans… Leur gîte se situe sur les hauteurs : vue imprenable sur le massif des Écrins. Idéal pour recharger les batteries avant une nouvelle randonnée cyclo !

Sensations fortes et panoramas époustouflants

Toute l’info cyclo en Oisans : www.bike-oisans.com Pour aller plus loin : www.oisans.com

Il y a trois ans, Geneviève et François Laurent quittaient Lyon et leur ancienne vie pour ouvrir leur propre brasserie au cœur de Bourg-d’Oisans. Blondes, blanches, rousses ou brunes, leurs bières artisanales, non filtrées et 100 % bio, sont agréées ISHERE, et élaborées à partir d’eau de la montagne et de céréales cultivées en France. On les trouve un peu partout dans l’Oisans et bien sûr dans leur brasserie – inscrite sur la route des savoir-faire de l’Oisans. 06 10 65 77 90 www.chaletardoisiere.com

41

CGISERE0006P040-041.indd 41

13/05/2020 00:54


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I DOSSIER

DUO

Dans la roue

de

Berlioz

À TRAVERS LA PLAINE DE BIÈVRE

En juillet dernier, Geneviève et Alexis, un couple de trentenaires lyonnais, ont parcouru à vélo à assistance électrique une partie de la plaine de la Bièvre autour de La Côte Saint-André, à la découverte des paysages qui ont profondément inspiré Hector Berlioz.

«U

ne assez vaste plaine, riche, dorée, verdoyante, dont le silence a je ne sais quelle majesté rêveuse, encore augmentée par la ceinture de montagnes qui la borne au sud et à l’est, et derrière laquelle se dressent au loin, chargés de glaciers, les pics gigantesques des Alpes ». Ainsi s’exprimait Hector Berlioz (18031869) dans ses Mémoires, pour décrire le territoire de la Bièvre où il passa ses dix-huit premières années. Grand marcheur devant l’Éternel, le musicien romantique gardera toute sa vie la nostalgie de ce paysage, dont il s’était éloigné pour parfaire son éducation musicale à Paris. Plus de deux siècles après sa naissance, la campagne côtoise n’a que très peu changé. L’été dernier, Geneviève et Alexis, passionnés de musique, se sont plongés dans l’univers du compositeur lors d’une balade à vélo. Un itinéraire balisé de 15 kilomètres totalement plat traverse la plaine de la Bièvre. « Nous ne sommes pas des sportifs aguerris. Nous aimons nous balader en rêvant. Ce que le vélo à assistance électrique permet très facilement. Tout au long du parcours, nous avons été saisis par la majesté du ciel qui occupe les deux tiers du paysage et nous donne l’impression d’avoir la tête dans les nuages », se réjouit Geneviève. Le circuit démarre à l’espace sportif à quelques centaines de mètres de l’office de tourisme de La Côte-Saint-André. Très vite, des aplats de couleurs jaunes, verts et ocres s’offrent au regard. Dans cette région restée agricole, la famille Berlioz cultivait des terres et produisait son vin. Le pay-

sage vallonné est baigné d’une grande douceur et ponctué de fermes et de maisons typiques en pisé avec leurs soubassements en galets roulés, issus de l’ère glaciaire. Au loin, se profilent les massifs de la Chartreuse, du Vercors et de Belledonne et à gauche, l’église de Gillonnay. Celle-ci a été immortalisée par le paysagiste hollandais Johan Barthold Jongkind, venu s’installer à La CôteSaint-André en 1878, parmi les nombreux artistes séduits par la lumière de la région. Le circuit se poursuit ensuite jusqu’à Brézins, sur un tronçon de l’une des routes du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle entre Genève et Arles, emprunté chaque année par des centaines de marcheurs. De part et d’autre, des vaches montbéliardes et prim’holstein paissent dans les champs et il est coutumier, à la période des moissons, de voir les rapaces venir chasser les rongeurs ! De retour à La Côte-Saint-André, le couple avait encore un peu de courage pour gravir les 200 mètres de dénivelé jusqu’à la chapelle de Sciez, où Berlioz venait sans doute se recueillir pour contempler la plaine de la Bièvre qu’il aimait tant. D’ici, on a une vue à 360 degrés sur la vallée du Rhône, le mont du Pilat, les monts d’Ardèche et par très beau temps, le mont Blanc. « Cette fantastique journée nous a permis de toucher l’âme du compositeur ! », conclut Geneviève.

© P. Jayet

PAR ANNICK BE RL IOZ

Pour aller plus loin : www.terres-de-berlioz.com www.cyclo-alpes.com

© P. Cholette

Des paysages baignés de lumière

42

CGISERE0006P042-043.indd 42

13/05/2020 10:52


© A. Gelin

DOSSIER I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

OÙ SÉJOURNER

?

Le Saint-Baudille À VIRI VILLE

Françoise et Dominique vous accueillent dans leur chambre d’hôtes, dans un adorable petit chalet avec piscine. Deux vélos vintage sont mis à disposition. Le petit déjeuner, fait maison, est servi sous la véranda. 06 75 25 09 02 saint-baudille.pagesperso-orange.fr ? QUE RAMENER

Les noix caramélisées de la Ferme des 13 fontaines À BRÉZINS

Ces délicieuses friandises vont vous ressourcer après une grande journée de balade à vélo. Trois producteurs de noix transforment une partie de leur récolte en noix caramélisées. Fabriquées dans de veilles bonbonnières en cuivre et conditionnées en paquets de 125 grammes, ces petites douceurs (agréées ISHERE) ont été récompensées en 2019 au concours des Fermiers d’or, organisé par la chambre d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes. Goûtez aussi à ses noix torréfiées salées à l’ail des ours, au paprika ou au piment d’Espelette ! 4, chemin de la Passion à Brézins www.fermeles13fontaines.com 43

CGISERE0006P042-043.indd 43

13/05/2020 00:53


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I

TRIBU

Escapade à V DANS LES VALS DU DAUPHINÉ

Et si on embarquait les VTT dans le train pour un week-end entre amis à travers les Vals du Dauphiné, de gare en gare et de château en château ? PAR VÉ RONIQUE GR ANGE R

“L

e bruit lointain du monde expire en arrivant / Comme un son éloigné qui affaiblit la distance / À l’oreille incertaine apporté par le vent.” Relisant Le Vallon*, ce célèbre poème de Lamartine, Lélia et Jonathan ont eu l’idée de proposer à leurs amis Delphine, Régis et leur fils Paulo une virée dans ces paysages vallonnés de la vallée de la Bourbre qui inspirèrent l’auteur des Méditations, lors de ses

nombreux séjours au château de Pupetières, chez son ami et éditeur Aymon de Virieu. Avec ses reliefs tout en douceur, à l’écart des massifs montagneux qui se détachent au loin, cette ancienne zone frontière entre le Dauphiné et le royaume de Piémont-Sardaigne déploie ses nombreux châteaux dans des paysages bucoliques et préservés. Les deux familles se sont données rendez-vous

44

CGISERE0006P044-045.indd 44

13/05/2020 01:13


I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

? OÙ SÉJOURNER

Photos © CCOT Vals du

Un gîte au moulin

Entre sous-bois et châteaux à dix heures trente à la petite gare de La Tour-du-Pin – un bon horaire pour trouver de la place pour les vélos. Au programme : la “Trans VDD”, une randonnée tranquille de cinquante kilomètres entre sous-bois et chemins vicinaux. Châteaux du Tournin, du Pin, de Juvenon, de Colombier, de Marlieu… Au fil de la balade, au détour des vastes champs de blés, ces demeures seigneuriales laissent entrevoir leurs tours vernissées. Si la plupart ne s’ouvrent que lors des journées du patrimoine, le château de Virieu se visite tout l’été. Une escale est d’ailleurs prévue à mi-parcours. L’ancienne forteresse médiévale, dressée au-dessus du village, a fière allure avec ses jardins à la française et son jeu de toitures. Derrière l’imposante porte aux 2115 clous, on retrouve les souvenirs des trois illustres familles dauphinoises qui s’y sont succédés – les Prunier de Saint-André, les Clermont-Tonnerre et les de Virieu, actuels propriétaires et résidents du château. Avant de repartir, la petite équipée s’attarde

encore au musée de la galoche, cousine du sabot très en vogue au XIXe siècle. Il est temps ensuite de reprendre les vélos par les petites routes goudronnées qui montent et descendent entre les hameaux de pisé. Direction Pressins, à quinze kilomètres, au-dessus du lac de Paladru, où ils feront escale pour la nuit. Passant par Valencogne, joli village rural sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle (GR65), tout le monde en profite pour remplir sa gourde à la fontaine, près de l’église. À l’église de Notre Dame des Vignes, sur les hauteurs, la Madone érigée en 1903 pour protéger les vignobles du phylloxera invite à embrasser le vaste paysage piqué de clochers, qui inspira Lamartine et tant d’autres artistes. “La nature est là qui t’invite et qui t’aime ; / Plonge toi dans son sein qu’elle t’ouvre toujours.” Toute l’info : www.cyclo-alpes.com Pour aller plus loin : tourisme-valsdudauphine.fr

©P. Cholette

À PRESSIN S

Marie-Pierre et Jean-Marie seront aux petits soins pour vous dans cet ancien moulin à farine restauré avec goût, qui jouxte leur maison de famille. Le gîte peut accueillir six personnes (à partir de deux nuitées.) 04 76 32 82 53 www.un-gite-au-moulin-pressins.fr OÙ DÉJEUNER ?

La Guinguette À VAL-DE-VIRIE U

À deux pas du château, une bonne adresse labellisée “bistrot de pays”. Les deux frères, Corentin et Joris, à peine trentenaires, assurent avec brio la suite de leurs parents. Les assiettes sont garnies de produits frais en direct des producteurs. 04 74 88 27 43 - www.giteisere.com

45

CGISERE0006P044-045.indd 45

13/05/2020 01:13


© D.R.

A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I MADE IN ISÈRE

Tailleur pour vélos À GRENOBLE

© D.R.

Cycles Cattin

Repris en 2015 par Fabien Bonnet, les Cycles Cattin sont réputés depuis des décennies parmi les passionnés de cyclotourisme et de voyages.

C

ouleurs pétulantes, roues tout terrain, cadre d’acier léger, œillets pour fixer les porte-bagages : cet hybride de VTT (vélo tout terrain) et de gravel (vélo de gravier) est taillé pour affronter les cols muletiers comme les routes de montagne ! Inutile toutefois d’espérer repartir avec. Ni avec cet élégant tandem bleu ciel qui donne des ailes aux amoureux : tous les modèles présents dans l’atelier des Cycles Cattin sont en exposition. ”Je ne fais que du sur-mesure. Et il faut compter six mois de délai”, avertit Fabien Bonnet, gérant de la petite entreprise.

de fabrique et surtout un savoir-faire réputé. Il a été parmi les premiers à faire des vélos de voyage et des VTT”, explique Fabien.

Depuis 2015, ce docteur en physique, passionné de voyages à deux roues au long cours, a quitté le monde de la recherche pour poursuivre l’aventure du « vélo fabriqué à la main dans les Alpes françaises », lancée dans les années 1980 à Crolles par Daniel Cattin. Il a rejoint ainsi le club restreint des artisans-constructeurs – une quinzaine de professionnels en France dont deux en Isère, avec Edelbike. “Daniel Cattin, c’est une marque

Si le design compte, son premier critère reste l’efficacité : “On fait avant tout des machines qui roulent et qui se réparent. Sur un vélo de voyage par exemple, on mettra des composants moins haut de gamme, plus anciens, mais que l’on pourra retrouver au Kirghizistan ou ailleurs. Le mien a 35 ans et 200 000 kilomètres au compteur…”

Vélos de voyage, pour tous les jours, pour la route, pour les pistes… le jeune cadreur fabrique en moyenne vingt-cinq montures par an, toutes différentes et adaptées aux souhaits et à la morphologie de ses clients (venus de la France entière). “Ici, on choisit ses roues, sa selle, sa couleur, ses braquets… Puis on fait une étude posturale en tenue de cycliste et on ajuste la position, comme chez un tailleur !”

www.cyclescattin.fr

46

CGISERE0006P046-047.indd 46

13/05/2020 01:16


© F. Pattou

MADE IN ISÈRE I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

La Bicicletta

redonne vie aux vieux vélos À BOURG-D’OISANS

En 2016, Laurent Ametller a ouvert à Bourg-d’Oisans un atelier-boutique où il restaure et revend des vélos anciens. Au pied de la montée de l’Alpe d’Huez, sur la route du Tour de France, il occupe une place de choix.

L

a mode vintage gagne aussi le vélo. Par passion, Laurent Ametller s’est spécialisé dans la restauration de cycles anciens. Sa période de prédilection va de l’origine du premier vélo (la draisienne) en 1818 jusqu’au début des années 1990, heure de gloire du mini-vélo. “J’ai commencé dans ma cave en 2015. Je voulais offrir une bicyclette à ma fille et n’en avais pas les moyens”, témoigne-t-il. Technicien du cycle, titulaire d’un certificat de qualification professionnelle (CQP), cet amoureux des belles mécaniques se prend très vite au jeu. En 2016, il se lance à temps plein dans cette activité et ouvre une petite boutique, La Bicicletta, dans la rue principale de Bourg-d’Oisans. On y trouve des vélos de course,

des vélos pliants mais aussi des vélos des villes et des champs. La plupart sont estampillés de marques oubliées comme Routens, Mercier, Motobécane ou encore du fabricant grenoblois Libéria… Certains ont été chinés dans des brocantes, vide-greniers ou sur Internet aux quatre coins de l’Europe. D’autres lui ont été donnés ou confiés par des clients. Pour remettre en état ces vieilles machines, Laurent effectue un diagnostic et démonte tout de A à Z. Pédalier, chaîne, direction… rien n’échappe à son œil d’expert et les éléments de sécurité sont entièrement changés. “Je ne travaille qu’avec des pièces et des outils d’origine, même si cela peut prendre plusieurs mois”, se félicite-t-il. Un souci du détail qui lui vaut de figurer

sur la “route des savoir-faire de l’Oisans”, qui valorise les talents, la tradition et l’histoire de la région. Laurent délivre aussi de nombreux conseils aux visiteurs de passage pour réparer leur vélo à moindre coût. Dans une pièce attenante à sa boutique, sont exposées des petites reines mythiques comme un Libéria de 1990 qui a appartenu à Michel Vermotte, un coureur belge qui a participé six fois au Tour de France entre 1987 et 1992, une réplique du Bianchi de Fausto Coppi, vainqueur de la première arrivée d’étape à l’Alpe d’huez en 1952, mais aussi trois mini-vélos de la série Graziella des années 1960. www.labicicletta.fr

47

CGISERE0006P046-047.indd 47

13/05/2020 01:17


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I SAVEURS

DÉCOUVERTE SAVEURS

Le goût de la nature

La chèvrerie de la Gabote À Saint-Vérand, sur les rebords vallonnés du plateau des Chambaran, Corinne Nirat produit d’excellents fromages de chèvre au goût subtil des fleurs de nos prairies. De quoi se ressourcer après une bonne journée de vélo !

© F.Pattou

© F.Pattou

PAR ANNICK BE RL IOZ

«M

es chèvres, je les connais bien et je les appelle toutes par leur nom », sourit Corinne Nirat, à la tête d’un cheptel de trente Alpines chamoisées reconnaissables par leur robe brune aux extrémités noires. Installée depuis 2015 à Saint-Vérand, à trois kilomètres de Saint-Marcellin, la productrice de fromages a fait le choix d’une exploitation à taille humaine et du travail dans le respect de la tradition. Chez elle, tout est fait manuellement, de la traite, le soir à 17 h 30, jusqu’à la fabrication. Les chèvres, quant à elles, sont libres comme l’air.

Elles passent l’hiver la chèvrerie et l’été dans les bois qui jouxtent le bâtiment. Les fromages sont de type lactique, c’est à dire emprésurés à 20°C, puis moulés à la louche avant d’être retournés plusieurs fois. On peut les consommer frais pour apprécier toute leur saveur, ou affinés en séchons. Trois fromages de 200 grammes nécessitent en moyenne un litre de lait ! Corinne propose toute une gamme de produits, dont une tome de chèvre de 1,2 kg que l’on retrouve à la carte de la Maison Aribert, à Uriage, un fromage

48

CGISERE0006P048-049.indd 48

13/05/2020 01:22


SAVEURS I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Agréé

ISHERE

Vous aimez manger local et souhaitez soutenir l’agriculture de proximité ? Viande, laitages, fruits, légumes, miel... Comme les fromages de la chèvrerie de la Gabote, près de 1 000 produits sont agréés ISHERE : une marque qui garantit leur origine iséroise, une bonne pratique d’élevage, le respect du bien-être animal et une juste rémunération de l’agriculteur, producteur ou artisan. En vente dans une vingtaine de grandes surfaces, mais aussi dans les foires, marchés, magasins bio et commerces de proximité. Liste des producteurs, produits agréés et points de vente sur www.ishere.fr

Les productions de la chèvrerie de la Gabote sont agréées ISHERE. La chèvrerie se trouve par ailleurs sur un itinéraire qui a été labellisé « Vélo & fromages » par l’Assemblée des Départements de France. chevreriegabote.com

© F.Pattou

à raclette (également au chèvre) qui a obtenu la médaille de bronze au concours Fromagiac de septembre 2019 ou encore, des fromages enrobés d’ails, de fines herbes, une pyramide cendrée...

49

CGISERE0006P048-049.indd 49

13/05/2020 10:36


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6 I SAVEUR

ts n e li c s o n e u q s n o r e sp E seront au rendez-vous ! Dans ce numéro, nous avions prévu un portrait de Laurent Gras, chef du restaurant Le Pèr’Gras, cinquième génération à la tête du célèbre restaurant de la Bastille de Grenoble depuis 1896 et passionné de vélo. Fermé depuis le 14 mars et jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise sanitaire, comme tous ses confrères, il s’exprime sur la situation de cette profession, synonyme du bien vivre à la française et de cette convivialité qui nous manquent tant.

INTERVIEW

Laurent Gras, MAÎT RE -RE S TAUR AT EUR , VICE-PRÉSIDENT DE L’UNION D E S MÉ TIERS ET DES INDU STRIES D E L’HÔTELLERIE ( UMIH) DE L’I SÈRE

À l’heure où nous imprimons, la réouverture des cafés et restaurants (5 000 établissements et 11 000 emplois en Isère) n’est toujours pas à l’ordre du jour. Comment vivez-vous cette situation inédite ?

Actuellement, nos seize employés sont au chômage technique et nous avons obtenu un report de nos charges de l’État, comme tous nos confrères. Mais je crains que ces mesures d’accompagnement ne soient pas à la hauteur de la situation pour notre secteur avec quatre mois de fermeture totale et une saison estivale très compromise. 30 à 50 % des établissements, dont certains étaient déjà en difficultés de trésorerie avant le confinement, risquent de ne pas s’en remettre. Pour assurer notre survie, il faudrait une exonération des charges sur douze mois pour nos salariés. Dans le cas contraire, le remboursement des dettes grèvera toutes nos capacités d’investissement et notre rentabilité pour cinq ans au moins.

50

CGISERE0006P050.indd 50

Quelles mesures sanitaires envisagez-vous pour la réouverture ?

Nous allons devoir réduire notre capacité d’accueil, espacer les tables et prévoir des moyens de désinfection renforcés - ce qui va augmenter les coûts. Nous allons aussi adapter notre offre au pouvoir d’achat des consommateurs, qui eux aussi sont impactés par cette crise. Nous réfléchissons notamment à une formule plus économique à 40 euros pour le soir, au lieu de 60, avec des produits du terroir plus simples à mettre en œuvre. Notre objectif, c’est aussi d’assurer le maintien de notre filière agroalimentaire, qui dépend à 70 % de notre profession. On espère que nos clients seront au rendez-vous, quitte à doubler le service pour satisfaire la demande ! Retrouvez tous les maîtres restaurateurs sur www.isere-tourisme.com/selection/maitres-restaurateurs

Un savoir-faire récompensé Créé en 2007, le titre de maître restaurateur est la seule reconnaissance officielle de l’Etat qui récompense la cuisine maison et les restaurateurs de métier.

13/05/2020 01:32


5 IDÉES EN ISÈRE I A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Étonnez-vous ! 1 2 5 I D É E S P O U R S E FA I R E P L A I S I R E N I S È R E (EN 2 ROUES ET PLUS) À VIENNE

Voguer en catamaran sur le Rhône

Les Canotiers du Rhône vous emmènent depuis Sainte-Colombe (face à Vienne) sur leur nouveau catamaran à intérieur bois pour une balade dégustation détente sur l’eau. Bonne nouvelle, on peut embarquer gratuitement son vélo pour revenir au point de départ en empruntant la Viarhona.

À MONTALIEU-VERCIEU

Tester la cyclo-draisine Un moment amusant entre petits et grands à bord de d’une cyclodraisine sur un trajet de 8 km aller-retour en forêt puis le long du Rhône. Le tout dans un site magnifique !

www.canotiersboatnbike.com

À CHAMROUSSE

Dévaler les pistes en trottinette

3

Offrez-vous un stage en famille (dès 7 ans) pour vous initier à la descente en trottinette avec l’école de vélo MCF de Chamrousse. Dotés de freins à disque, ces engins absorbent toutes les aspérités du terrain avec leur ligne fluide. Sensations garanties !

4

À MÉAUDRE

Un unique pilote dirige, freine et gère l’assistance électrique. Les passagers règlent uniquement leurs vitesses selon leur envie de pédaler. Le tout, c’est de trouver le bon rythme ! Une expérience insolite et amusante en famille. www.cyclesetco.fr/

CGISERE0006P051.indd 51

DANS LE TRIÈVES

Embarquer son vélo dans le train

sgambato-activities.fr

Pédaler en famille (jusqu’à sept) sur un seul vélo !

www.valleebleue.org

5

Pas besoin de voiture pour découvrir les jolies petites routes du Trièves : on embarque les vélos et on emprunte la magnifique ligne SNCF Grenoble/Veynes, jusqu’à la gare pleine de charme de Clelles/Mens. Idéal, pour profiter de la douceur des paysages chers à Giono.

www.ter.sncf.com/

51

13/05/2020 10:20


Carte touristique Á voir, Á découvrir, Á oser…

Retrouvez toutes les idées de séjours et de sorties en Isère sur :

WWW.ALPES-ISERE.COM

Partagez vos plus belles émotions en Isère 52

CGISERE0006P052-053.indd 52

#alpesishere

52

13/05/2020 10:10


Balades Electriques V7 23.pdf

1

07/05/2020

18:01

BALADES ÉLECTRIQUES EN ISÈRE

Venir cet été en Isère En bus réseau départemental Transisère (plusieurs lignes du réseau Transisère sont équipées de porte-vélos) Tél. 0820 08 38 38* www.transisere.fr

PARIS

Venir et se sère déplacer en I

BORDEAUX BORDEAUX

I

Infos

PARIS

LYON

ALPES ISHE

LYON

GRENOBLE GRENOBLE

En train - 3 Gares TGV - Tél. 3635* - www.oui.sncf > Grenoble > Valence TGV Rhône-Alpes Sud > Infos trafic, > Lyon Saint-Exupéry TGV itinéraires, horaires bus, covoiturage,

En avion

www.itinisere.fr 4 aéroports dont 2 internationaux rendent l’Isère accessible depuis le monde entier. MARSEILLE > Aéroport Grenoble Alpes Isère MARSEILLE Tél. +33 (0)4 76 65 48 48 - www.grenoble-airport.com En bus > Aéroport de Lyon Saint-Exupéry réseau départemental Tél. 0 826 800 826* depuis l’étranger +33 426 007 007 En train - 3 Gares TGV - Tél. 3635* - www.oui.sncf > Transisère (plusieurs lignes www.lyonaeroports.com > Grenoble du TGV réseau Transisère sont > Aéroport de Genève Cointrin > Valence Rhône-Alpes Sud et consultez en temps réel de porte-vélos) Tél. + 41 848 19 20 20 - wwwgva.ch > Lyon équipées Saint-Exupéry TGV Tél. 0820 08 38 38* > Aéroport de Chambéry Savoie Mont Blanc www.transisere.fr Tél. +33 (0)4 79 54 49 54 - www.chambery-airport.com

L’’appli indispensable

L’’appli

> Car, bus, tr covoiturage Téléchargez et consultez les informati les différents transports d

*Numéros accessibles depuis la France uniquement *Numéros accessibles depuis la France uniquement

CGISERE0006P052-053.indd 53

13/05/2020 09:59


A L P E S I S H E R E M AG A Z I N E # 0 6

Des Isérois solidaires

©E. Beallet

Françoise Berthet, monitrice de l’ESF à l’Alpe d’Huez, et son voisin Christophe André recyclent les anciennes tenues de ski en masques.

Depuis longtemps, la solidarité et le partage sont des valeurs fortes en Isère. Celles-ci se sont encore exprimées fortement lors de la crise du Covid-19 : particuliers, associations ou entreprises de tous secteurs ont multiplié les initiatives pour parer à l’urgence et juguler la pandémie face à la pénurie de moyens... Hommage. VÉ RONIQUE GR ANGE R

D

es liquoristes et fabricants de boissons Dans la gastronomie et le tourisme, on a vu des réputés comme la Chartreuse, Bigallet, chefs prestigieux comme Christophe Aribert à Cherry-Rocher ou Antésite, qui mettent à Uriage ou Stéphane Froideveaux à Grenoble mettre disposition une partie de leurs réserves d’alcool pour gratuitement leur talent au service des personnels fabriquer une solution hydroalcoolique destinée soignants ou des plus démunis. Ou l’aéroport de aux hôpitaux isérois. Des entreprises spécialisées Grenoble-Alpes Isère se reconvertir dans le transfert dans le matériel de sport ou de loisirs qui se sanitaire d’urgence. lancent dans la production de masques comme Ultime Sport en Chartreuse – qui a découpé au Partout en Isère, des initiatives comme celles-ci se laser les tissus cousus par tout un réseau local de sont multipliées dans tous les secteurs pour faire bénévoles… Ou encore Clément Jacquelin, ancien vivre la solidarité devant l’urgence... Impossible de les citer toutes ! biathlète de hautPartout en Isère, les initiatives solidaires S’adapter, savoir faire niveau et fondateur preuve d’initiative et d’Athletics 3D, qui se sont multipliées de générosité, faire s’associe à une autre entreprise du plateau du Vercors, La Fabrique du vivre la solidarité et l’esprit d’innovation face ski, pour imprimer des masques en 3D… À l’Alpe à une crise sanitaire mondiale sans précédent d’Huez, une monitrice de l’ESF, Françoise Berthet depuis un siècle : c’est aussi ce qui fait la force et son voisin Christophe André qui transforment et la fierté d’un territoire touristique comme le leurs anciennes tenues de ski en masques de nôtre, où la tradition d’hospitalité est ancrée de longue date. protection…

54

CGISERE0006P054.indd 54

13/05/2020 09:33


CGISERE0006P054.indd 55

13/05/2020 08:55


Evasion

retrouvez-vous

Vercors, Chatelus - La Ferme du Clot©Pascale Cholette

Chez nous

evasion.ishere.fr

Le site de vos séjours et week-ends en Isère Que vous soyez en quête de romantisme, de bien-être, de retrouvailles en famille ou de détente entre amis, choisissez votre séjour personnalisé en Isère et accordez-vous une parenthèse originale sans aller au bout du monde. Réservez dès maintenant sur : evasion.ishere.fr

Evasion ishere.indd 1 CGISERE0006P056.indd 1

29/04/2020 17:24:27 13/05/2020 01:23

Profile for Alpes ishere

Alpes IsHere - magazine Eté 2020  

Isère : un été au grand air

Alpes IsHere - magazine Eté 2020  

Isère : un été au grand air

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded