Page 1

N°22 MARS 2018

ACTUALITÉS DE L’INITIATIVE PIM P4 DOSSIER PIM La saga PIM, une aventure méditerranéenne P6 MEDISWET, préserver les zones humides insulaires de Méditerranée ! P14 PETITES ÎLES MÉDITERRANÉENNES Porquerolles, île agricole solidaire ! P16 PETITES ÎLES DU MONDE Pangatalan, l’île durable P20


Chers PIMISTES, En 2018, l’Initiative PIM, accompagnée du Conservatoire du littoral et de l’ONG SMILO renouvelle son implication dans l’événement CELEBRATE ISLANDS ! Cette cinquième édition sera placée sous le thème de l’eau, une problématique insulaire multiple et de premier ordre ! Du mois de mai à juillet prochain, pour valoriser ces territoires et créer de nouveaux liens entre amoureux et protecteurs des îles, nous vous invitons à participer à ces célébrations qui réunissent institutionnels, associatifs, universitaires et chercheurs, entreprises privés, gestionnaires de site, grand public et bien d’autres ! Vous êtes attendus dans le cercle des contributeurs de CELEBRATE ISLANDS ! COMMENT PARTICIPER ? Par l’organisation d’une initiative locale destinée à sensibiliser ou à valoriser une des nombreuses richesses insulaires. Chaque action compte, il n’y a pas de contribution trop petite pour les petites îles ! Cette thématique de l’eau permet d’imaginer de nombreux dispositifs de sensibilisation: sorties nature, conférences, expositions photos, ateliers techniques, nettoyage de déchets de plages ou sous-marins, immersions de récifs artificiels, campagnes et inventaires naturalistes, découvertes des zones humides insulaires… L’Initiative PIM et ses partenaires coordonnent d’ores et déjà des actions phares : Atelier technique sur la gestion de l’eau sur l’île de Tavolara (Sardaigne), mission ressources halieutiques sur Kerkennah (Tunisie), plusieurs expositions photographiques (Italie, Espagne, France), mais aussi une expédition méditerranéenne à bord d’un voilier pour, d’îles en îles, développer de nouvelles synergies et sensibiliser un public toujours plus large ! Comme chaque année, vous bénéficierez de notre soutien, et aurez à votre disposition un kit de communication complet pour labelliser votre projet, une valorisation internationale de vos actions et de votre île à travers nos réseaux !

AGENDA AVRIL

09-11 INAUGURATION DES CABANES DE SENSIBILISATION SUR LES ÎLES KURIAT 23-27 CHANTIER-ÉCOLE SUR LES ENJEUX DE GESTION DU PUBLIC À TAZA (ALGÉRIE)

MAI

SEMAINE DU 7 DÉPART DE L’EXPÉDITION PIM, 1ÈRE ÉTAPE À ALFÀS DEL PI (ESPAGNE) SEMAINE DU 14 MAI 2ÈME ÉTAPE DE L’EXPÉDITION PIM AUX BALÉARES 21/27 CELEBRATE ISLANDS À TAVOLARA 21/27 3ÈME ÉTAPE DE L’EXPÉDITION PIM À TAVOLARA, SARDAIGNE 23-25 ATELIER TECHNIQUE « GESTION DE L’EAU DANS LES PETITES ÎLES ET APPROCHE INTÉGRÉE ZÉRO IMPACT » (TAVOLARA, SARDAIGNE)

JUIN

SEMAINE DU 4 4ÈME ÉTAPE DE L’EXPÉDITION PIM À VILLASIMIUS, SARDAIGNE SEMAINE DU 18 5ÈME ÉTAPE DE L’EXPÉDITION PIM EN SICILE FIN JUIN : MISSION D’ÉVALUATION DE L’IMPACT DES RÉCIFS ARTIFICIELS DES KERKENNAH (TUNISIE)

JUILLET

SEMAINE DU 3 6ÈME ÉTAPE DE L’EXPÉDITION PIM À MONASTIR ET AUX ÎLES KURIAT, TUNISIE 09-13 5ÈME OPÉRATION D’ARRACHAGE DE GRIFFES DE SORCIÈRE SUR L’ÎLE DU GRAND ROUVEAU (FRANCE)

AOÛT

ARRIVÉE DE L’EXPÉDITION PIM À TOULON


Fin du premier tome des PIM… sur une coque construite par le Conservatoire du littoral et propulsée par un gréement constitué de sa pléthore de partenaires internationaux, nationaux et locaux ; des institutions, des associations, des scientifiques, des gestionnaires, des personnes de tous bords et de tous pays qui ont éclairé le navire PIM de leur savoir, de leur savoir-faire et savoir-être pour préserver ces monuments du patrimoine naturel que sont les petites îles. Après une douzaine d’années d’aventures insulaires, le vaisseau change d’armateur. Il passe des mains du Conservatoire du littoral à celles d’une association ad hoc qui s’est fixé pour objectif de maintenir le cap de l’Initiative. La nouvelle ONG internationale PIM poursuivra la collaboration avec l’ensemble des partenaires historiques et prolongera sa stratégie de développement intimement liée aux institutions des pays méditerranéens. Elle entend également continuer son ouverture vers les partenaires de la société civile et les collectivités locales qui constituent de plus en plus des acteurs centraux pour la préservation du littoral et des Îles. Le volontarisme et la persévérance dans l’action et la relation au terrain, continueront à être les moteurs pour faire face à l’érosion progressive du patrimoine et des ressources naturelles des îles. Pour pourvoir à cet incessant chantier, l’association fera appel à l’appui de ses donateurs historiques mais aussi à se tourner vers d’autres bailleurs. Pour ses résolutions stratégiques et tactiques, qu’il s’agisse d’enjeux liés à l’amélioration des connaissances, à la gouvernance et à la promotion de l’action sur le terrain, elle s’appuiera sur son réseau et sur son conseil consultatif, constitué de personnes ressource chevronnées représentatives de plusieurs domaines scientifiques et techniques et des pays méditerranéens. L’association, qui bénéficiera toujours du soutien attentif du Conservatoire du littoral, continuera à anticiper et à s’adapter aux contextes souvent fluctuants pour fortifier le patrimoine insulaire méditerranéen et viser l’exemplarité de sa gestion. Longue vie à l’association PIM !

Sami BEN HAJ & Fabrice BERNARD


ACTUALITÉSPIM NOUVEAUX PROJETS POUR LES PETITES ÎLES ALBANAISES

PRÉSENTATION DU PROJET MEDISWET Les partenaires du projet MedIsWet se sont retrouvés à Oristano en Italie pour un point d’informations à l’occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides (début février). Une opportunité pour présenter ce projet de trois ans, ainsi que la méthodologie retenue pour recenser les zones humides insulaires. Le sous-bassin sarde est le premier a débuter ce préinventaire. L’Initiative PIM a concrétisé sa collaboration avec le Centre pour la Conservation de la Biodiversité de l’Université Cagliari, une convention doit être signé très prochainement. A suivre, le sous-bassin Sicile ! Retrouvez toutes les infos sur le projet MedIsWet en page 14 !

Fin février 2018, une mission a été co-organisée par le Conservatoire du littoral et l’Association pour le financement durable des AMP de Méditerranée (M2PA) afin d’échanger avec les partenaires albanais sur les projets en cours et à venir. Cette rencontre a permis de dresser un bilan des actions menées dans le cadre du projet FFEM/GETLIM. Des discussions sur les perspectives ont été engagées, notamment au sujet du projet COGITO, soutenu par le FFEM, pour l’accompagnement à la gestion intégrée de l’île Sazani, en cohérence avec le Parc Marin de KaraburunSazan. La somme de ces actions doit instaurer une dynamique de gestion sur la côte albanaise.

le traitement et la valorisation des déchets d’origine militaire. Enfin, le TrustFund M2PA pourrait soutenir les coûts récurrents liés à la gestion de l’AMP de Karaburun-Sazan, et pourrait étendre son soutien à d’autres AMP albanaises prochainement (Porto Palermo, Kepi Rodonit, …).

Le projet soutenu par la Fondation Prince Albert 2, au bénéfice de l’ONG SMILO et qui concerne la problématique des déchets sur les petites îles, a également été évoqué. Sazani se positionne comme site pilote, avec des actions envisagées pour la gestion,

ATELIER CITOYEN POUR LA RÉALISATION DU PLAN DE GESTION DE MARINA ALTA En collaboration avec le Ministère de l’Environnement espagnol, l’Initiative PIM a organisé un atelier participatif pour la rédaction du plan de gestion de la ZIC Marina Alta. Il s’est tenu à Xàbia (Alicante, Valence) en février dernier, et fait suite à une phase de consultation préliminaire des usagers du site. Cette assemblée citoyenne, composée de plus de 35 représentants des secteurs et administrations concernés, ont ainsi participé à la conception du plan de gestion de cette aire

protégée qui sera légitimé par un arrêté ministériel, dans l’objectif de consolider un réseau marin Natura 2000 efficace et cohérent à l’échelle de la façade espagnole. L’Initiative PIM renforce également sa visibilité en Espagne au travers de son exposition photographique «Islas, en la vanguardia del desarrollo sostenible», dont les prochaine dates sont en discussion après 3 mois passées au sein des hotel RH de la région de Valence !


SITES PILOTES ALGÉRIENS

HÔTES DE MISSIONS PIM ! CONTRÔLE DES POPULATION DE RAT IMPACTANT L’AVIFAUNE MARINE DE L’ARCHIPEL DES HABIBAS Les Habibas sont, comme beaucoup d’îles, particulièrement impactées par la présence du Rat noir. Les conditions actuelles ne permettent pas cependant une dératisation complète de l’îlot. Deux mission ont été réalisée en septembre dernier afin de soulager les colonies de puffins de l’île, par du piégeage ciblé. Une mission réalisée en coopération avec le CNL et l’appui de l’association Barbarous.

FORMATION COMPTAGE POISSON DANS LE PARC NATIONAL DE GOURAYA Egalement durant le mois de septembre dernier, les partenaires du GEM (Groupe d’Etude du Mérou, France) et de la FASSAS (Fédération Algérienne de Sauvetage Secourisme et des Activités Subaquatiques), ont participé à une formation au comptage poissons organisée par le Pimiste Tarik Mokhtari. Prenant place au coeur du Parc national de Gouraya, cette formation a également rassemblé nos partenaires historiques du Conservatoire National du Littoral algérien (CNL). Le PN terrestre de Gouraya, créé en 1983, a pour projet de mettre en place une extension marine. En parallèle, dans le cadre de la rédaction de la partie Algérie de l’Atlas des petites îles de Méditerranée, les experts se sont rendus sur l’îlots des Pisans pour y mener une rapide évaluation.

ACTUALITÉS DU

PROJET ROMPOM

PRÉSENTATION À IZOLA EN SLOVÉNIE

UNE MISSION SUR ZEMBRA, SITE PILOTE

Lors de l’atelier d’échanges Medpan sur le thème des AMP face à la pollution en Méditerranée, organisé à Izola en Slovénie en novembre dernier, l’Initiative PIM a eu l’occasion de présenter les actions portées dans le cadre projet ROMPOM, financées par l’Agence de l’Eau. Une session interactive a fait la part belle à l’étude des contaminant impactant les différentes chaînes trophiques des aires marines voisines des petites îles.

Aux côtés de l’APAL, des experts PIM ont échantillonné les fameuses colonies de Puffin cendré de l’archipel de Zembra, pour y prélever sang et duvet afin d’y mesurer la présence de métaux lourds ou organiques. La mission a également été l’occasion de préciser les actions futurs pour ce site, et la collaboration avec la société civile locale que les PIM souhaite appuyer à moyen terme.


DOSSIER INITIATIVE PIM

2017 a été l’année de tous les changements pour l’Initiative PIM. Nouvelle gouvernance, nouveaux projets, nouveaux partenaires, pour pérenniser une philosophie et poursuivre un objectif inchangé, l’assistance à la gestion et à la protection des petites îles méditerranéennes. Les proches acteurs du projet sont plus que jamais tournés vers l’avenir. À cette période décisive de bouleversements, l’heure n’est pas au bilan mais aux dynamiques émergentes et à un travail profond de structuration, qui doit permettre de faire vivre l’Initiative PIM pour une nouvelle décennie, et bien plus encore …

D’île en île …

Une métamorphose structurelle porte l’Initiative PIM vers l’indépendance en 2018. Pour comprendre l’importance de cette transformation, un petit retour dans le passé s’impose… Nous sommes en 2005, la Délégation Europe et Internationale du Conservatoire du littoral multiplie les missions pour promouvoir la gestion et la protection de ces espaces naturels si sensibles. L’Etablissement public français a déjà fêté ses 30ans et partage son expérience à l’international. Les îles, et même les petites îles, sont déjà au cœur des préoccupations des protecteurs des côtes : espaces littoraux préservés, la nature y demeure toute puissante, mais de plus en plus fragilisée. De l’Espagne jusqu’à la French Riviera, on constate l’importance de ces bouts de terre pour la conservation de la biodiversité et des paysages. Face aux côtes trop souvent bétonnées, elles restent les reliques paysagères d’un bord de mer sauvage et bénéficient de statuts de protection particuliers. Est-ce le cas partout en Méditerranée ? Qu’en est-il de la situation des petites sœurs méditerranéennes des îles de Porquerolles, du Frioul ou encore des Lavezzi ? Les missions se multiplient en

Afrique du nord, à la rencontre de l’archipel de Zembra, de la Galite, des Habibas, d’Essaouira… D’île en île, une idée émerge et rassemble autour d’elle de plus en plus d’amoureux des îles… Avec le soutien de la Fondation Nicolas Hulot, la Délégation Europe et International embarque à bord du Fleur de Lampaul en 2006 avec les tous premiers T-shirt floqués « Initiative PIM pour les petites îles de Méditerranée ». Un projet porté par le Conservatoire du littoral, visant à promouvoir la protection et la gestion des espaces insulaires méditerranéens. Pendant trois ans, des campagnes scientifiques sont organisées pour redécouvrir ces îles, au travers de prospections naturalistes variées, réalisées par des experts pluridisciplinaires et de toute nationalités. Dans le même temps, des rencontres sont organisées entre protecteurs des îles (institutions, associations, gestionnaires…). Ensemble, cette multitude d’acteurs pose les bases d’un projet et d’une stratégie commune pour les petites îles Méditerranéennes : améliorer la connaissance et la gestion de ces espaces aux problématiques similaires.


La Saga Initiative PIM, par notre photographe préféré Louis-Marie PREAU !

Un projet mature dans une toute jeune ONG Des missions de terrains fondatrices s’organisent durant ces quelques années et les objectifs de l’Initiative PIM se précisent : amélioration des connaissances, suivi des espèces emblématiques (notamment des oiseaux marins), aide à la gestion (aide à la rédaction de documents de référence, aménagement du territoire etc.), lutte contre les espèces invasives (dératisation, éradication du carpobrotus etc.)... Des petites îles en Algérie, Tunisie, Maroc, Italie et France deviennent des zones d’expérimentation et de recherche, et les missions qui y prennent place n’ont rien à envier à celles des grands explorateurs du siècle dernier ! Il y règne un esprit d’aventure teinté de camaraderie, qui deviendra une marque de fabrique ! En 2008, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial décide d’apporter son soutien à l’Initiative PIM, suivi de l’Agence de l’Eau RMC. Ces partenariats, durables au travers de différents projets, ont signé sa légitimité et porté son action vers de nouveaux territoires et amplitudes. Au-delà de l’appui financier indispensable au bon fonctionnement du projet, c’est un contenu de qualité, un partage d’expérience et de réseaux qui sont au cœur de ces belles collaborations. Les premières Assises des Petites Îles de Méditerranée, couplée au premier Comité de Recherche et de Gestion de l’Initiative (CoReGe) sont organisés à Six-Fours-les-Plages en 2009, en présence d’une marraine aux nombreux engagements admirables, la styliste Agnès B. Cette réunion entre experts et partenaires proches permet de décider collectivement des orientations stratégiques, et assure ainsi à l’Initiative PIM une vraie crédibilité scientifique et une stratégie claire. D’autres CoReGe seront organisés par la suite (2010 Marseille, 2012 Bizerte, 2013 Aix en Provence, 2015 Majorque, 2017 Essaouira), ainsi que les Secondes Assises des Petites Îles de Méditerranée (2012 Bizerte) dans le décor qui caractérisera le projet : entraide, échanges, amitiés, et des actions concentrées sur le terrain et le concret. En 2010, c’est la Ville de Marseille qui rejoins les partenaires de l’Initiative PIM. Un nouveau soutien durable, indispensable, qui nous a notamment permis de développer le volet communication, et de porter ainsi le message des îles avec plus de force et de moyens, en partageant le savoir-faire des gestionnaires d’espaces naturels marseillais.


Tout cela nous permet de fêter les 10 ans d’existence et d’action des PIM en septembre 2015 à l’occasion du CoastDay. Dix années à parcourir les petites îles, des tonnes de souvenirs partagés entre experts, institutionnels, universitaires, gestionnaires, bénévoles, fidèles et présents, réunis autour de projets et actions riches et divers (Missions Terra Cognita, Atlas des petites îles de Méditerranée Occidentale, Formations3, Celebrate Islands…) et de nombreuses petites îles désormais mieux connues et mieux gérées ! Alors que l’Initiative PIM ouvre son premier point focal externalisé à Alfas Del Pi en Espagne, c’est un nouveau cap qui est franchi pour cette histoire insulaire méditerranéenne en 2017 : la création de l’ONG internationale INITIVE PIM, dont nous fêtons aujourd’hui les 1 an !

Nouvelle gouvernance et nouveaux partenaires Le projet originel, porté par le Conservatoire du littoral, prend son envol et voit émerger une toute nouvelle structure : L’ONG Initiative PIM est une association de droit français loi 1901. Elle est composée de 4 organes : un Bureau, un Conseil d’Administration, une Assemblée Générale et un Comité Consultatif (en phase de constitution). Le Bureau (4 postes : Président, Vice-Président, Trésorier et Secrétaire) assure l’exécution opérationnelle des orientations stratégiques du projet. Celles-ci sont définies par son Conseil d’Administration, qui aura recueilli pour cela l’avis du Comité Consultatif, sorte de néo-CoReGe de l’Initiative PIM. L’Assemblée Générale est composée de l’ensemble des adhérents de l’ONG ayant droit de vote. Elle élit le Conseil d’Administration, qui lui-même élit les membres du Bureau. Une nouvelle gouvernance qui implique de nouveaux enjeux, notamment des campagnes d’adhésions. C’est aussi la confirmation d’un fonctionnement collégial, qui s’illustrera au travers de rencontres : Une fois tous les deux ans se tiendra l’Assemblée Générale des PIM, et tous les ans se réunira son Conseil d’Administration. Il doit être l’occasion de présenter le bilan et les perspectives de ses actions, et désormais de voter pour le pilotage et le budget du projet.

Mission Terra Cognita, île de Zembra 2010 et île d’Elbe 2016.


Les partenariats sont également au cœur de nos actualités. Au travers du projet COGITO soutenu par le FFEM qui devrait être lancé dans quelques mois, l’Initiative PIM aura l’occasion d’intervenir sur des territoires insulaires du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Albanie et du Liban, aux côtés de WWF et de MedPAN. La Corse, la Sardaigne et la Sicile sont depuis quelques mois au centre du projet MEDISWET (voir pages suivantes) soutenu par la Fondation MAVA et visant plus spécifiquement les zones humides insulaires méditerranéennes. Un nouvel horizon pour l’ONG Initiative PIM dont Eva TANKOVIC, la nouvelle recrue de notre équipe, est en charge depuis fin février. Avec le soutien renouvelé de l’Agence de l’Eau RMC, nous poursuivons le projet ROMPOM, dédié à la recherche de contaminants présents dans les écosystèmes marins par l’étude des oiseaux. Les missions de terrains sur les sites pilotes historiques permettront aux Pimistes de se retrouver pour des prospections et formations. Le développement du point focal PIM à Alfas del Pi constitue une belle opportunité de renforcer notre visibilité sur le bassin méditerranéen espagnol, avec de nouveaux territoires désireux d’adhérer à la démarche PIM. Dans le cadre d’une prestation, le Ministère de l’environnement espagnol a confié à l’Initiative PIM la réalisation du plan de gestion de la Marina Alta, une Zone d’Intérêt Communautaire. Une collaboration inédite, qui permet aux PIM de diminuer la part des subventions dans son fonctionnement.

leur de Lampaul…ce nom résonne aux oreilles de bien des gens avec des souvenirs qui diffèrent au fil du temps. Gabare bretonne de 1947, affectée tour à tour au transport de sable ou de légumes, voilier école, bibliothèque flottante, navire océanographique qui a parcouru le monde entier, « Fleur » a battu pavillon de la Fondation Nicolas Hulot entre 2002 et 2010 (aujourd’hui Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH). C’est de 2006 à 2008 que les histoires de ce ketch, de la Fondation et du Conservatoire du littoral, se sont entremêlées pour donner naissance et faire émerger l’Initiative pour les Petites îles de Méditerranée. La Fondation a mis à disposition pendant plusieurs mois chaque année le bateau pour voguer d’îles en îles, avec des scientifiques méditerranéens embarqués. Au-delà de servir de base scientifique et logistique, le bateau a aussi permis de porter le message de la conservation des îles Méditerranéennes, pour convaincre les acteurs locaux, nationaux et internationaux de l’intérêt de préserver ces petits territoires, comme à Barcelone en 2008 à l’occasion du Congrès Mondial de l’UICN dans le cadre de l’Armada Bleue. Aujourd’hui l’Initiative PIM va voguer pour de nouvelles aventures sur les flots de Méditerranée, grâce à une nouvelle ONG indépendante porteuse de ce beau programme. Nous lui souhaitons une longue vie au service de la conservation des îles pour le bien de la Nature et des Hommes ! Cecile OSTRIA, Directrice Général, Fondation pour la nature et l’homme.


Dernier CoReGe de l’Initiative PIM, à Essaouira, en mars 2017.

Demain Déjà une première bougie pour l’ONG Initiative PIM ! Une année de structuration et un travail acharné de nos équipes, principalement mobilisées sur la sécurisation des financements, permettent aujourd’hui d’aborder la question des perspectives de l’association. Au-delà des obligations et formalités qu’implique cette nouvelle organisation, il s’agit de repenser ensemble l’animation du réseau. Si le projet PIM a pendant dix années fait fructifier les échanges entre amoureux des îles et porté de belles missions et une assistance durable sur des territoires pilotes, l’ONG Initiative PIM doit aujourd’hui trouver sa place en tant qu’association indépendante aux côtés des acteurs méditerranéens. Une période déterminante s’ouvre aux Pimistes, entre poursuite des activités, émergence de nouveaux objectifs de nouvelles orientations et recherche de partenariats et financements. Structurer nos actions, structurer nos rencontres, formaliser nos besoins, prendre de l’ampleur… Des défis impossibles à relever sans l’implication et la motivation caractéristiques de nos partenaires, sans les conseils des membres du CA, et bien-sûr sans le suivi quotidien des salariés de l’ONG… Une nouvelle édition de la Formation au Cube se précise, avec l’arrivée d’un stagiaire dédié au développement de cet évènement. Egalement prévu pour cette année, l’implication de l’Initiative PIM dans Celebrate Islands. Le point focal de l’événement, le 22 mai, se déroulera sur l’île de Tavolara où se tiendra un atelier technique sur le thème « ZERO IMPACT » - voir encart Celebrate Islands en dernière page. Une annonce importante : dans la même veine que les aventures PIM à bord du Fleur de Lampaul se prépare une toute nouvelle expédition en voilier, en partenariat avec l’association Zone Bleue ! Cette ONG, spécialisée dans les traversées à voiles en support à l’insertion, est actuellement en train de dessiner un parcours méditerranéen aux nombreux stops insulaires : Espagne continentale, Baléares, Sardaigne et Tunisie. Un retour aux sources pour les Pimistes de la première heure, et une belle opportunité de porter encore et encore le message des îles avec nos partenaires et alliés, ainsi que d’organiser de nouvelles missions de terrain. Il est temps de sortir le nouveau pavillon INITIATIVE PIM, ONG INTERNATIONALE ! Plus d’infos très bientôt …

PROJET COGITO

PROJET MEDISWET

SITES PILOTES PIM

MAROC Essaouira,

Corse Sardaigne Sicile

FRANCE

Djebel Moussa ALGERIE Habibas TUNISIE Galite, Zembra, Cap Bon, Kuriat et baie de Monastir ALBANIE Sazani, parc marin de Karaburuni-Sazani et baie de Vlora, Cap Rodonit et baie de Lalzi LIBAN Palm islands

FOCAL POINT Aix-en-Provence Alfas del Pi

Parc national des Calanques Grand Rouveau Parc national de PortCros

SARDAIGNE Tavolara, Cap Carbonara


SOUTENEZ L’

INITIATIVE

PIM !

PARCE QUE L’INITIATIVE PIM EST DÉSORMAIS UNE ONG, NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN POUR CONTINUER À PROTÉGER LES PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE ! QUI PEUT ADHERER ? TOUT LE MONDE ! PROFESSIONNEL DE L’ENVIRONNEMENT, PASSIONNÉ D’OISEAUX MARINS, HABITANT INSULAIRE, OU TOUT SIMPLEMENT AMOUREUX DES PLUS BELLES ÎLES DU MONDE ! LES PERSONNES MORALES PEUVENT ÉGALEMENT FAIRE LEUR DEMANDE. COMMENT ? EN ENVOYANT VOTRE DEMANDE D’ADHÉSION À L’ADRESSE SUIVANTE :

M.THEVENET@ CONSERVATOIRE-DU-LITTORAL.FR

ACCOMPAGNÉE DE QUELQUES LIGNES POUR VOUS PRÉSENTER ET PARTAGER VOTRE SENSISIBLITÉ AUX ÎLES DE MÉDITERRANÉE. COTISATION ANNUELLE 20 EUROS

Ils sont des Pimistes de la première heure et composent désormais le Bureau de l’ONG. Sami BEN HAJ, Joan MAYOL, Alain MANTE et Pascal GILLET assureront pour les prochains mois l’exécution opérationnelle des orientations stratégiques décidées par le Conseil d’Administration et le Comité Consultatif, accompagnés de leur adjoints Aida ABDENNADHER et Flavio MONTI !

Le Président

Le Vice-Président

Le Secrétaire

Sami BEN HAJ

Joan MAYOL

Alain MANTE

Consultant, TUNISIE

Spécialité Aménagement et gestion des espaces naturels littoraux. PIMISTE DEPUIS 2006

Fonctionnaire, Conservation de la Nature, îles Balérares, ESPAGNE Spécialité Biologie PIMISTE DEPUIS 2006

Une île Fratelli, au large de Bizerte (TUNISIE) Une Mission Galite, mai 2007 Un souvenir PIM Coordination à distance de la dératisation de Zembretta, silence radio de l’équipe isolée sur l’îlot durant trois jours! Les participants se sont en partie nourris de cueillette... Un «ouf!» lorsqu’ils ont été récupérés sains, saufs et réjouis. Un mot PIM Que l’esprit PIM essaime et perdure, qu’il reste toujours aussi fédérateur et favorise le pragmatisme.

Une île Cabrera, au sud de Majorque (ESPAGNE) Une Mission Zembra ! Un souvenir PIM L’amitié entre les deux rivages méditérranéens et les insulaires qui sont entre les deux. Un mot PIM L’insularité est un lien, pas un isolement !

Responsable territorial au Parc National des Calanques, FRANCE Spécialité Gestionnaire d’espaces naturels insulaires et littoraux / Ornithologue PIMISTE DEPUIS 2006

Une île Riou, Frioul (FRANCE) Une Mission Les premières missions réalisées à bord du voilier Fleur de Lampaul. Un souvenir PIM Découverte des îles Habibas, et recensement des sites de reproduction des faucons d’Eléonore sur la mythique île de Mogador... Un mot PIM : Faire vivre et développer les relations humaines et institutionnelles qui constitutent l’Initiative PIM !


LE CONSEIL

D’ADMINISTRATION

Hocein BAZAIRI Univ. Mohamed V, Maroc

Augusto NAVONE AMP Tavolara, Italie

Pietro LO CASCIO Assocation Nesos, Sicile

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Le Trésorier

La Trésorière Adjointe

Le Secrétaire Adjoint

Pascal GILLET

Aida ABDENNADHER

Flavio MONTI

Chef de secteur espace protégé, FRANCE Spécialité Gestionnaire, biodiversité insulaire et marine PIMISTE DEPUIS 2009

Une île L’îlot de la Gabinière, au sud de Port-Cros (FRANCE) Une Mission Zembra, contrôle des invasives en 2014. Un souvenir PIM Prélèvement de sang sur les puffins yelkouan de nuit, en suivant un match de football en direct à la radio! Et les missions de formations avec l’association tunisienne Notre Grand Bleu ! Un mot PIM Une longue vie et un développement géographique de l’Initiative vers la partie orientale de la Méditerranée !

Post-Doctorant, ITALIE

Chercheuse et Ingénieure en Environnement, TUNISIE

Spécialité Biologie

Spécialité Dr. en Sciences Halieutiques

Une île Minorque

PIMISTE DEPUIS 2014

Une Mission Al Hoceima au Maroc !

Une île Zembra (TUNISIE) Une Mission Les campagnes sur Zembra ! Un mot PIM : Les îles sont des points qui ponctuent nos voyages, en tant que chercheurs, nous nous y rendons d’abord pour collecter des données... Au fil des étapes, elles deviennent belles, des espaces à protéger. Que PIM continue à préserver ces îles refuges de biodiversité !

(AG) = tous les adhérents de l’ONG Initiative PIM Exerce son droit de vote

PIMISTE DEPUIS 2011

Un souvenir PIM The characteristic life on the islands of the Mare Nostrum and the people I met along its shores... Un mot PIM : Cradle of many civilizations, the Mediterranean region is an interweaving of cultures, colours, traditions that leave an important mark on those who have the good fortune to sail its sea, know the voices of its ports, and smell the scent of its…. islands.

CONSEIL D’ADMINISTRATION (CA) = membres élus de l’AG Décide des orientations stratégiques

COMITÉ CONSULTATIF experts pluridisciplinaires membres de l’AG Conseille les orientations stratégiques

BUREAU 6 membres élus par le CA Assure l’exécution opérationnelle


Delta du Fango, Corse ©Louis-Marie PREAU/PIM

MedIsWet un réseau pour les zones humides des îles méditerranéennes

Lancé le 9 novembre 2017, MEDISWET vise à une meilleure conservation des zones humides insulaires méditerranéennes. L’Initiative PIM est partie prenante dans ce projet, aux côtés de nombreux autres partenaires.

Ecosystèmes fragiles

La Convention de Ramsar

La mer Méditerranée abrite une des plus grandes quantités d’îles du monde, des îles dotées de zones humides. Celles-ci constituent des écosystèmes très riches, d’une importance insoupçonnée. Ils fournissent de grands services aux populations insulaires, en plus de représenter un pôle économique et touristique majeur, basé sur les activités nature et l’observation de l’avifaune. Des atouts uniques pour un développement plus durable. Elles sont en outre d’excellents indicateurs de la gestion et de la bonne santé de l’eau à l’échelle d’un territoire. Les connaissances sur ces écosystèmes restent pourtant insuffisantes, et les impacts des changements globaux les fragilisent et les menacent toujours plus. Les zones humides insulaires sont de jour en jour plus vulnérables, et sont aujourd’hui au coeur des préoccupations des protecteurs internationaux de la biodiversité.

La protection des zones humides est pourtant sur le devant de la scène internationale depuis de nombreuses années. Le 2 février 1971 est adoptée la Convention de Ramsar, traité international rassemblant quelques 169 parties contractantes. Son objectif est « la conservation et l’utilisation durable des zones humides, qui vise à enrayer leur dégradation ou disparition, en reconnaissant leurs fonctions écologiques ainsi que leur valeur économique, culturelle, scientifique et récréative ». Depuis 1991, c’est l’Initiative pour les zones humides méditerranéennes, aussi appelée MEDWET, qui est en charge de la valorisation des actions dédiées à la protection de ces habitats au niveau du bassin méditerranéen. Après l’expérience du projet «Conservation des zones humides des îles de Grèce» (2004-2013), les zones humides insulaires méditerranéennes font l’objet d’une résolution, signée en Uruguay à l’occasion de la COP12 en 2015. Petit à petit, les acteurs méditerranéens se mettent en place et s’organisent pour agir au niveau insulaire.


Une vision insulaire

Cette résolution XII.14 « Conservation des zones humides des îles du bassin méditerranéen » rassemble treize partenaires de neuf pays méditerranéens, qui décident d’unir leurs forces pour conserver les zones humides des îles du bassin méditerranéen et communiquer sur leur importance. Ainsi, le 9 Novembre 2017 se tient la réunion de lancement du projet MedIsWet, dont l’objectif est de favoriser la collaboration entre autorités, ONG, institutions de recherche, communautés locales, la Convention de Ramsar et l’Initiative pour les zones humides méditerranéennes (MedWet). MedIsWet est coordonné par le WWF Grèce et soutenu par la Fondation MAVA. Il comprend des actions pour la réalisation des inventaires des zones humides des îles méditerranéennes sur les neuf pays impliqués, la diffusion des connaissances auprès du public et des autorités, et la promotion de mesures de conservation à l’échelle locale, nationale et méditerranéenne. Le projet MedIsWet s’engage également dans la restauration des zones humides.

La Tour du Valat et MedWet sont chargés de la diffusion des connaissances et de la promotion de ces actions à un large public. Le site web développé sera l’outil principal pour l’échange de connaissances et d’expériences entre les collaborateurs du projet et permettra de fluidifier la coordination entre les différents sous-projets nationaux. Depuis quelques semaines, Pantelina EMMANOUILIDOU, juriste de l’Université de Limoges, apporte à l’Initiative PIM ses conseils sur le cadre légal de la protection des zones humides insulaires de France et d’Italie. Son étude juridique sera livrée afin de proposer une stratégie de plaidoyer et de lobbying qui pourra être réalisée de manière conjointe avec les autres partenaires. Ce projet occupera une partie des activités de l’Initiative PIM dans les mois à venir, plus d’infos sur les actions menées dans ce cadre sur notre page Facebook !

REVUE DE PRESSE Réunion de lancement MedIsWet (lien) Célébration de la Journée Mondiale des Zones Humides 2018 (lien)

CONTACT

Thanos GIANNAKAKIS Coordinateur du projet MedIsWet, WWF Grèce / t.giannakakis@wwf.gr

Ces actions sont mises en œuvre à l’échelle nationale par de nombreux partenaires : Association Hyla & WWF Adria (Croatie), Terra Cypria (Chypre), Nature Trust (Malte), l’initiative pour les Petites Iles de Méditerranée PIM (France et Italie) avec le Centro Conservazione Biodiversità (CCB) et l’Université de Cagliari (Sardaigne, Italie) et CUTGANA/l’Université de Catane (Sicile, Italie) ; WWF Espagne, WWF Tunisie, et WWF Turquie.

Mutualiser les efforts

Définitivement dédié à la mise en œuvre de la Résolution XII.14 de la convention RAMSAR, le projet MedIsWet est basé sur la collaboration et les échanges de ces nombreux protecteurs des îles. L’équipe en charge de son animation va déployer tous les moyens à disposition pour mettre en oeuvre une résolution RAMSAR au niveau régional méditerranéen.

CONSULTER LA RÉSOLUTION RAMSAR XII.14 Conservation des zones humides des îles du bassin méditerranéen (cliquez ici)

Au sein de l’équipe de l’Initiative PIM, nous accueillons Eva TANKOVIC, qui sera principalement en charge du projet MedIsWet ! Après avoir étudier les déplacements des oiseaux d’eau et tortues de différentes zones humides provençales, et participé à différentes opérations écologiques autour du globe, Eva sera en charge des préinventaires de la zone Corse, de la coordination de ceux réalisés en Italie ainsi que d’entamer les actions de plaidoyer sur les base de nos recherches et des travaux préexistants.

Bienvenue Eva !


SUR L’ÎLE DE PORQUEROLLES, À LA RENCONTRE DES CENTAINES DE VARIÉTÉS DE FIGUIERS, MÛRIERS, OLIVIERS, AMANDIERS, LAURIERS QUI Y SONT CONSERVÉES...


DOSSIER PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE

Initiée en 1979 par le parc national de Port-Cros, la collection d'arbres fruitiers de l’île de Porquerolles rassemble une multitude de variétés méditerranéennes. En 2014, le parc décide de mettre ces vergers en support à l'insertion sociale et professionnelle, en confiant leur gestion à l’association Sauvegarde des Forêts Varoises, porteuse de chantiers d’insertion, avec l’appui scientifique du Conservatoire Botanique National Méditerranéen. De cette synergie est né le projet COPAINS, nouveau modèle de partage, de préservation et de valorisation d’un patrimoine unique.

DIVERSITÉ EN PERIL C’est un sujet dont on entend beaucoup parler, qui questionne aussi bien notre quotidien que nos habitudes alimentaires et notre modèle économique. La situation de la diversité végétale cultivée est aujourd’hui préoccupante : l’agriculture intensive, dominante, aboutit à une simplification des cultures, et par extension à une réduction de la diversité des variétés au profit d’un nombre restreint de cultivars performants en conditions agronomiques optimales. Par contre, sous des conditions limitantes, la production a tendance à chuter. Conserver et promouvoir la diversité est donc un enjeu crucial pour renforcer la résilience des cultures face aux aléas climatiques, aux maladies et aux ravageurs. La situation est particulièrement critique en Méditerranée, d’autant plus lorsqu’on se penche sur le cas des oliveraies : au niveau national, les rendements d’oliviers stagnent voire diminuent les mauvaises années et ce, malgré des surfaces d’oliveraies en expansion de 80% pour la même période (source AFIDOL, 2016). Parallèlement, on ne compte que quelques cultivars couramment cultivés... De plus, les variétés anciennes, généralement peu adaptées au transport et au

conditionnement, ont tendance à disparaître au profit de cultivars plus résistants. Pourtant, ces variétés, qui tombent progressivement dans l’oubli, sont porteuses de richesses nutritives, et font partie de notre patrimoine culturel méditerranéen ! Mais ces dernières années voient émerger de nouveaux comportements alimentaires, qui ne cessent d’évoluer. Les consommateurs se tournent de nouveau et de plus en plus vers ses variétés anciennes ou locales, à la recherche d’un goût plus authentique ou motivés par des considérations éthiques qui s’ancrent progressivement dans toute la société. COPAINS est de ces projets innovants qui tentent d’apporter des premiers éléments pour répondre à ces différentes enjeux, en se penchant sur le trio gagnant du développement durable. Protéger et valoriser la biodiversité cultivée, notamment au moyen de vergers conservatoires ouverts aux scientifiques, aux professionnels et au public en général, est son objectif premier. Un patrimoine en partage qui permet de garantir les objectifs de sauvegarde (par conservation, enrichissement et échanges) et de valorisation (scientifique, économique et socio-territoriale) de la biodiversité cultivée méditerranéenne.


ENVIRONNEMENT, ÉCONOMIE, SOLIDARITÉ Au cœur de l’île de Porquerolles, les membres de COPAINS bichonnent les 17 hectares de vergers. Employés par l’Association de Sauvegarde des Forêts Varoises (ASFV), ces néo-jardiniers bénéficient d’un encadrement et d’une solide formation en agriculture. Une activité en soutien à l’insertion sociale et professionnelle, à l’instar des chantiers d’insertion. Découvrir un savoirfaire, se former et retrouver une dynamique de vie sont les principaux enjeux de ces contrats dont la durée n’excède pas une année. Dans le contexte exigeant d’un territoire insulaire, le projet COPAINS repense également les méthodes de travail habituelles : ressources limitées (notamment en eau), écosystème fragile… Cette exploitation nécessite des pratiques adaptées et respectueuses. Des contraintes qui sont aussi l’occasion d’expérimenter des techniques d’agro-écologie innovantes, dont les membres de COPAINS sont les premiers bénéficiaires dans le cadre de leur formation. Composés de diverses variétés de terroir, toutes plus rares qu’originales, les vergers et depuis le début de l’année 2017 les potagers de Porquerolles concernés par le projet COPAINS ont vocation à être valorisés : confitures, soupes, huiles, etc... Des produits transformés de grande qualité, très prochainement labellisés biologiques et identifiés par la nouvelle marque commerciale « Esprit Parc national », qui soutiennent le modèle économique du circuit-court.


UN PATRIMOINE AGRONOMIQUE ET SCIENTIFIQUE UNIQUE Lorsqu’on parcourt la Méditerranée, on ne s’étonne pas de croiser des oliviers et figuiers un peu partout, même en zones urbaines. Mais sommes-nous bien conscient de l’ampleur de ce patrimoine et de ces grandes familles végétales ? Il en existe des centaines et des centaines de variétés, toutes différentes, aux fruits différents, aux goûts différents ! Les vergers entretenus par COPAINS représentent quelques 150 types d’oliviers, 100 oléastres, 250 figuiers et 50 mûriers de variété différente ! Un patrimoine unique au niveau national, sous bonne garde du Conservatoire National Botanique qui y mène des travaux scientifiques, en partenariat avec des organismes de recherche français et étranger. Sur l’olivier, la collection des 70 variétés représentatives du patrimoine français va très prochainement s’inscrire dans un observatoire méditerranéen sur le changement climatique en relation avec les oléiculteurs sur le terrain et en coordination avec les recherches menés dans les trois collections mondiales de Cordoue, de Marrackech et prochainement d’Izmir.

Actualités EXPÉRIMENTATION D’UN VERGER MARAÎCHER SUR L’ÎLE DE PORQUEROLLES, UN PROJET SOUTENU PAR LA FONDATION ITANCIA CONCEPTION D’UNE PROMENADE DÉCOUVERTE AUTOUR DES VERGERS DE COLLECTIONS OUVERTURE HEBDOMADAIRE DU POINT DE VENTE POUR LES PORQUEROLLAIS INSTALLATION D’UN ATELIER DE TRANSFORMATION POUR PRODUIRE SUR L’ÎLE EN AUTONOMIE !

PARTAGER LE PATRIMOINE, TRANSMETTRE LES SAVOIRS Les membres de COPAINS souhaitent développer le potentiel pédagogique immense que recouvre ce projet, en impliquant les scolaires, les visiteurs de l’île, les entreprises via par exemple les congés solidaires et le monde professionnel autour de la sensibilisation aux grands thèmes du développement durable. Rencontres, formations, événements et découverte de ce patrimoine unique seront organisés tout au long de l’année, en plus de l’activité de transformation et de vente des produits. Un projet résolument moderne et innovant à tous points de vue : une gouvernance partagée avec la mobilisation du monde professionnel et du monde scientifique, l’implication des institutions publiques et le soutien de nombreux mécènes nationaux et locaux, la protection et la valorisation de la biodiversité cultivée, la solidarité et la sensibilisation par l’engagement et la participation … Les petites îles, laboratoires économiques et sociaux à plus grande échelle ? Merci à Claire MIGNET

CLIQUEZ ICI VERS LA PAGE FACEBOOK DU PROJET


OCEAN PACIFIC

ÃŽLE DE PALAWAN

MER DE SULU PHILIPPINES


DOSSIER PETITES ÎLES DU MONDE

L’ÎLE DURABLE C’est certainement l’une des histoires les plus extraordinaires qu’il nous est été rapportée, d’îles en îles, au détour d’une mission avec nos partenaires d’Andromède Océanologie... Dans les années 90, Frédéric TARDIEU se lie d’amitié avec Thierry, un marseillais fraîchement installé sur une petite île perdue dans la mer de Sulu, aux Philippines. Curieux d’en savoir plus sur cette vie de Robinson, il décide de lui rendre une petite visite et embarque pour plus de 30h de voyage, entre avions, pistes en terre et pirogues. Le coup de foudre est immédiat. La promesse de revenir un jour est scellée... En 2011, Frédéric retourne à Palawan pour réaliser ce qui pour beaucoup reste un fantasme absolu et secret : acheter une île. Accompagné de sa femme Chris, Frédéric découvre des paysages paradisiaques dégradés. Ensemble, ils décident de s’engager personnellement dans la restauration écologique totale de leur île, Pangatalan, et d’y établir un statut de protection. Débute alors une véritable aventure, dont les résultats dépasseront largement les espérances de ces nouveaux insulaires. Comment passe-ton d’une petite îles malmenée à une Aire Marine Protégée entièrement gérée et restaurée ? Entretien avec Frédéric TARDIEU à propos d’une histoire

d’amour.


Parlez-nous de votre découverte des Philippines ... C’est une soif d’inconnu et d’aventure qui m’a amené aux Philippines dans le début des années 90. C’est le point de départ de mon amitié indéfectible avec Thierry, nouvel habitant de ces îles sauvages. Vingt-huit années plus tard, c’est lui qui m’aidera à m’installer avec ma femme Chris, sur l’île de Pangatalan, cet endroit magique, unique, qui nous a tant fait rêver. Et c’est le début de notre histoire d’amour avec ce pays, les villages alentours, et ses paysages malmenés, très malmenés... L’idée de leur redonner vie et splendeur s’est rapidement imposée. Heureusement, à ce moment là, nous étions totalement inconscient de la tâche qui nous attendait ! Nous avons foncé, persuadés que notre avenir nous attendait, sur cette petite île partiellement dévastée. Qu’avez-vous découvert à Pangatalan ? Pangatalan Island est un petit îlot de 4,5ha situé à proximité du continent (seulement 300m la sépare de Palawan). D’ailleurs le récif frangeant relie l’ile au continent par son platier. Lors de son acquisition, en 2011, l’île était en piteux état. La végétation terrestre était complètement dégradée et, par conséquent, les pluies torrentielles avaient fortement érodé les sols. Presque un hectare de mangrove avait été brûlé pour fabriquer

du charbon de bois et le sable vendu au Resort le plus proche... Le récif frangeant avait lui aussi subi de fortes dégradations, causées par l’érosion des sols, la pratique de pêche destructive (dynamite, cyanure, compresseur) et un évènement de blanchiment massif en 2010. Bref, un état des lieux effrayant ! Comment a débuté votre projet de restauration écologique ? Nous avons débuté par une restauration de la flore, et notamment de la mangrove. Plus de 39 000 sujets de toutes tailles ont ainsi été replantés avec l’aide des villageois. Cela occupait l’intégralité de notre temps, car parallèlement nous démarrions aussi l’aménagement des infrastructures nécessaires à notre installation. Nous avons rapidement pris conscience du désastreux état des eaux alentours. Les pressions diverses ont eu raison du récif corallien et de sa biodiversité. Une fois de plus, notre attachement à cet endroit nous a donné l’énergie nécessaire pour trouver des solutions. Nous avons alors créé une fondation, dont le but serait de restaurer et replanter ce plateau corallien. La Fondation Sulubaaï, propriétaire et gestionnaire de l’île de Pangatalan, est née !


C’est là que naît le projet de créer une Aire Marine Protégée ? C’est ça ! L’idée est venue de cette volonté de repeupler le récif de sa population d’ichtyo faune. Nous avons donc entrepris des discussions avec les autorités locales. Aux Philippines, les municipalités sont responsables de la gestion et de la planification spatiale des eaux communales. C’est donc un accord biparti entre la municipalité et la Fondation qui régit et organise l’application de la zone protégée. Les discussions ont pris un peu plus d’un an et il a fallu gagner la confiance des autorités, ce projet étant très innovant. Aujourd’hui, elles nous aident énormément et avancent dans notre sens. D’ailleurs, notre projet est devenu la référence locale pour l’essor territorial de cette région, encore peu développée. Nous avons donc de nombreuses possibilités pour mettre en place des actions et projets. Depuis 2016, Pangatalan est officiellement une Aire Marine Protégée ! Comment avez-vous rassemblé les compétences pour réaliser un tel projet ? Nous étions complétement novices dans les domaines qui touchent l’écologie et le développement durable, et malgré notre motivation, nous avons vite eu besoin de nous entourer. Par l’intermédiaire d’un ami, nous avons rencontré Thomas PAVY, spécialiste en gestion d’environnements littoraux, qui lui avait toutes les compétences nécessaires à la mise en place d’une démarche sérieuse et qualitative. Il a donc intégré l’équipe de la Fondation Sulubaaï et piloté le pôle technique et scientifique du projet. En plus de renforcer notre foi et notre ardeur, son savoir et son âme de protecteur de la nature pur et dur nous ont permi d’affiner des méthodes rigoureuses d’implantations de structures sans composants polluants (tels que les colles époxy, bracelets plastique et autre). Nous avons développé la communication avec les villages de pêcheurs, les écoles, l’ensemble des populations locales. Ces résultats très encourageants font que nous sommes de plus en plus reconnus par les autorités du pays, nos structures et notre ferme de corail sont devenue des modèles, et nous continuons nos actions pour sensibiliser le plus possible à la préservation de ce paradis.


Aujourd’hui, quelles sont les grandes mesures de gestion prises pour Pangatalan ? Pour faire simple, notre stratégie est de préserver, de restaurer les écosystèmes terrestres et marins de l’île et entourant l’île, tout en développant une façon de vivre la plus écologique possible (usine solaire, ferme organique, traitement des eaux usées, gestion des déchets etc.). Afin de financer le fonctionnement de ce système, nous sommes en train de mettre en place un tourisme contrôlé et de qualité sur l’île. Jusqu’à présent, nous fonctionnons uniquement en fonds propres et commençons tout juste à mettre en place une collaboration avec des organismes extérieurs. Pour plus d’information sur nos méthodes et stratégies de gestion, vous pouvez vous référer à notre plan de gestion. Car oui, nous avons un plan de gestion ! Cette région est fournie en petites îles, existe-t-il une coopération insulaire ? En effet, la région dans laquelle le projet se situe est composée de multiples îles, mais plutôt isolées. La coopération est donc malheureusement presque inexistante. Les autorités manquent largement de moyen pour mettre en place une telle démarche. C’est certainement un des rôles majeurs du projet que de mettre en place avec les villages qui l’entourent une relation de confiance, et d’organiser une sensibilisation aux problématiques environnementales. Sur le plan technique, l’Aire Marine Protégée a un impact direct sur la population, car le poisson constitue le composant essentiel de la nourriture locale. Les petites Aires Marines Protégées sont connues pour faciliter l’export de poisson sur les zones de pêches l’entourant.

CONSULTER LE PLAN DE GESTION DE L’ÎLE DE PANGATALAN


Immersion de SRP Sulu Reef Prosthesis pour la restauration du récif corallien.

Quels sont vos projets pour 2018 ? La Fondation prévoit de continuer son travail et de multiplier les interventions médiatiques (communication internet, sensibilisation locale, documentaire, etc.). Nous organisons aussi la première édition du festival de l’immersion. Cet évènement annuel de restauration corallienne au sein de la municipalité de Taytay aura pour objectif de réunir pendant 3 jours tous les acteurs locaux et nationaux travaillant à la préservation, conservation et restauration de cet écosystème. L’activité principale sera l’immersion de 100 SRP (Sulu Reef Prosthesis) et d’en assurer la transplantation corallienne. La première édition, en novembre prochain, aura lieu au sein de l’AMP de Pangatalan, puis pour les années à venir, le choix du lieu d’intervention sera laissé à la municipalité de Taytay afin de favoriser l’acceptation et l’implication des autorités et populations locales. Idéalement, les lieux d’interventions futures du festival seront convertis en AMP. À terme, on peut envisager de transformer Pangatalan en une station scientifique de surveillance des coraux. La grosse nouvelle pour 2018, c’est que nous accueillerons les équipes d’Andromède Océanologie pour un diagnostic marin. Nous sommes également engagés dans le processus de labellisation «Îles Durables» porté par le programme SMILO et soutenu par l’Agence de l’Eau RMC, et finalisons l’organisation d’une expedition GOMBESSA à Pangatalan en avril !

ACTUALITÉS 2018 Engagement dans le processus de labellisation «Îles Durables» du programme SMILO ; Escale de TARA EXPEDITIONS en février 2018 ; Diagnostic de l’environnement marin réalisé par ANDROMEDE OCEANOLOGIE ; Organisation du premier festival de restauration corallienne, en novembre ; Application à plus grande échelle de nos méthodes de restauration récifale et coralliène ; Ouverture de la location de l’ile pour l’autonomie financière du projet ; Accréditation et reconnaissance de notre projet par le CTI (Corail Initiative Triangle) ; Expédition GOMBESSA en avril prochain.

Merci à Frédéric TARDIEU et Thomas PAVY


ADHÉREZ À L’ASSOCIATION

INITIATIVE PIM

POUR L’ANNÉE 2018 ! POUR POURSUIVRE SES ACTIVITÉS ET CONTINUER DE PROTÉGER LES PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE, L’INITIATIVE PIM A BESOIN DE VOTRE SOUTIEN !

L’INITIATIVE PIM EST UNE ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE POUR LA PROMOTION ET L’ASSISTANCE À LA GESTION DES ESPACES INSULAIRES DE MÉDITERRANÉE.

QUI PEUT ADHERER ? TOUT LE MONDE ! PROFESSIONNEL DE L’ENVIRONNEMENT, PASSIONNÉ D’OISEAUX MARINS, HABITANT INSULAIRE, OU TOUT SIMPLEMENT AMOUREUX DES PLUS BELLES ÎLES DU MONDE ! LES PERSONNES MORALES PEUVENT ÉGALEMENT FAIRE LEUR DEMANDE. COMMENT ? EN ENVOYANT VOTRE DEMANDE D’ADHÉSION À L’ADRESSE SUIVANTE : M.THEVENET@CONSERVATOIRE-DU-LITTORAL.FR

D’ÎLES EN ÎLES NUMERO 22 LA NEWSLETTER DE L’INITIATIVE PIM INITIATIVE PIM POUR LES PETITES ÎLES DE MÉDITERRANÉE ASSOCIATION LOI 1901 3, rue Marcel Arnaud Bastide Beaumanoir 13100 Aix en Provence FRANCE Tél. 00 33 (0) 4 42 91 28 36 Fax . 00 33 (0) 4 42 91 64 11 initiative-pim@conservatoire-du-littoral.fr www.initiative-pim.org Directeur de la publication : Sami BEN HAJ Conception Graphique : Lélia CRASTUCCI Photographies : Louis-Marie PREAU/InitiativePIM© ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO Association Sauvegarde des Forêts Varoises, Claire MIGNET, Cécile OSTRIA, Thomas PAVY, Maïlis RENAUDIN, Abderrahim SMARI, Frédéric TARDIEU, The Very All PIM TEAM...

AVEC LE SOUTIEN DE

ACCOMPAGNÉE DE QUELQUES LIGNES POUR VOUS PRÉSENTER ET PARTAGER VOTRE SENSISIBLITÉ AUX ÎLES DE MÉDITERRANÉE. COTISATION ANNUELLE 20 EUROS

Profile for INITIATIVE PIM

D'ÎLES EN ÎLES / #22 / MARS2018  

La newsletter de l'ONG Initiative PIM pour les petites îles de Méditerranée. Ce mois-ci, détours sur Porquerolles, aux Philippines, en pas...

D'ÎLES EN ÎLES / #22 / MARS2018  

La newsletter de l'ONG Initiative PIM pour les petites îles de Méditerranée. Ce mois-ci, détours sur Porquerolles, aux Philippines, en pas...

Advertisement