Page 1

magazine

# 0 9 AOÛT - SEPTEMBRE 2014 /// GRATUIT /// Montpellier

A


B

GRIZETTE magazine #09


Nos points de distribution “partenaires” où vous trouverez toujours le magazine Grizette OFFICE DE TOURISME 30 allée Jean de Lattre de Tassigny 04 67 60 60 60 - www.ot-montpellier.fr Café Gourmand 5 place de la Canourgue 04 67 54 99 50 CHIC & BOHÈME 31 rue Proudhon 04 67 10 99 94 - www.chic-boheme.com CUBIK, LA GALERIE-BOUTIQUE 6 rue des Teissiers - 04 11 75 05 77 www.cubik-lagalerieboutique.com DAILY STORE 2 rue de la Carbonnerie 09 83 09 45 53 - www.dailystore.fr FAIRVIEW COFFEE 6 rue Loys - 09 80 56 39 39 www.fairview-coffee.tumblr.com FRENCH COFFEE SHOP 40 rue Saint-Guilhem 09 84 09 26 59 LE DÉPÔT-VENTE DES COPINES 10 rue de l’Argenterie - 04 67 91 01 87 LE PANIER D’AIMÉ 6 rue du Plan du Palais 09 83 29 98 62 - www.lepanierdaime.fr MADEMOISELLE & CHOCOLAT 10 rue Roucher - 04 99 63 18 45 www.mademoiselle-et-chocolat.fr Mary Cherry 1 rue de l’Université 04 67 57 68 01 - www.marycherry.fr MOA CC Polygone - 04 67 64 70 30 NATURE DES SENS Port Marianne 191 rue Shirin Ebadi - 09 82 55 54 45 QU’IMPORTE LE FLACON 8 rue du Petit Saint-Jean - 04 67 58 88 70 www.quimporteleflacon.com

www.grizette.com // Facebook : Grizette

Une mariée en couverture de Grizette ? L’été est LA saison des cérémonies, le moment idéal pour évoquer le mariage et être aux côtés de toutes celles qui ont sauté le pas. Au fil des pages, vous trouverez des idées de tenues pour être charmante et tendance pour la cérémonie, le portrait d’une créatrice qui réalise aussi des robes de mariée, une blogueuse pour qui le “oui” est devenu un métier, et même un petit jeu pour savoir si vous serez la prochaine à célébrer cet heureux événement ! Cerise sur la pièce montée, nous publions le portfolio original du photographe montpelliérain Laurent Vilarem. Quand il nous a parlé de son projet de réaliser une séance “photos de mariage” décalée, l’idée nous a séduits. Parmi ceux qui ont posé devant l’objectif, vous en reconnaîtrez peut-être certains... Quand les uns disent OUI, nous vous disons MERCI ! En effet, vous avez été nombreux à répondre à l’enquête lectrices, merci pour votre participation. Regardez les résultats et certaines de vos suggestions. Grâce à vous, nous savons que Grizette a trouvé sa place à Montpellier. Entre Grizette et ses lectrices c’est une belle histoire qui s’écrit, merci de votre fidélité. Johanne Vinay Directrice de rédaction

RBC DESIGN CENTER Port Marianne - 609 av. Raymond Dugrand 04 67 02 40 24 - www.rbcmobilier.com Suerthé, “Si le thé m’était conté” 11 bis rue Saint Firmin - 04 67 02 81 57 www.si-le-the.com YÖMI 16 rue St-Guilhem - www.yomi.fr et chez + 200 autres commerçants...

A Nîmes A LA TCHATCHE Rue Saint-Antoine – 04 66 84 10 58 BASILIK 29 place du Grand Couvent 04 66 29 99 81 - www.basilik.fr

Grizette continue son tour du monde avec Adeline !

Grizette à M

a

(Polynésie Fran upiti çaise)

1


2

GRIZETTE magazine #09


sommaire

14.

© StefanieB. - Fotolia.com

© auremar - Fotolia.com

22.

34. En couverture : Laurie Photographiée par Laurent Vilarem Maquillée par Teva Quesada Coiffée par Boris Cucart Martinez Robe et voilette Paola pour Hervé Mariage Fond/Décors par L’Atelier d’Alain-Georges

1. Edito 6. enquête lectrices 8. Agenda 12. Interview

Sabine Safi

18. Tendances Trois looks pour l’été : Mariage, Soirée plage et Bureau

Stéphanie Jannin, première Adjointe au Maire de Montpellier

22. Portfolio

14. dossier société

30. Love

Echange de services

09

17. portrait de femme

16. Blogosphère

Prête-moi ta main Mariée dans l’année ?

32. sexo 32. L’endométriose 33. Fail

34. beauté Objectif réhydratation

3


sommaire

38. 58.

36.

40.

46.

36. créatrice

46. Évasion

Fanny Bannes, un Tiket pour la gloire

Savourez Porto

38. Testé pour vous

48. Théâtre 50. Exposition 52. Festival 53. Livres

Caroline fait… un stage de récupération de points !

40. pitchouns

48. CULTURE

Le  nouvel ami des parents : le kit de survie !

54. talents

42. DIY

56. BONS PLANS

Cadre photo rigolo

56. Shopping 58. Beauté / Bien-être 60. Restaurants 62. Associations

43. Ma planète Le Coworking ou comment réinventer le travail

45. tendances DéCO Simplicité cuivrée

4

GRIZETTE magazine #09

Heart of Wolves

64. adresses

54.

Grizette Magazine numéro 09 août - septembre 2014 Directrice de la rédaction : Johanne Vinay redaction@grizette.com Directeur de la publication : Laurent Lecler 06 80 35 39 94 - laurent@grizette.com Contact annonceurs : pub@grizette.com www.grizette.com Conception maquette : Mine de rien Imprimé en France Imprimeur : Pure Impression - Imprimeur Eco-responsable Diffusion : Cart’Com Languedoc-Roussillon Grizette Magazine est un périodique d’information gratuit, édité par la SARL Agence WIP. Siège social : 6 rue de la Poésie - 34000 Montpellier. RCS Montpellier 750 997 298 Téléphone : 09 80 88 98 58 Périodicité : bimestrielle avec 6 numéros par an Tirage : 10 000 exemplaires - Août 2014 Dépôt légal à parution - ISSN 2266-0194 Nous ne faisons pas de publicité rédactionnelle, les commerces sont cités dans les bons plans pour signaler à nos lectrices que leur qualité a retenu notre attention. Les prix ne sont donnés qu’à titre de renseignement : étant sujets à fluctuation, ils n’engagent en aucun cas notre responsabilité. Grizette Magazine, tous droits de reproduction réservés pour tous pays. La reproduction, même partielle, des articles et illustrations parus dans Grizette Magazine est interdite sans autorisation préalable. L’éditeur décline toute responsabilité quant au contenu des publicités fourni par ses annonceurs.


5


e n q u ê t e l e ct r i c e s

Vous avez répondu à notre enquête... par laurent lecler

Qui êtes-vous ?

Vos suggestions Voici quelques-unes de vos bonnes idées, nous n’avons pas pu toutes les publier, mais sachez que nous avons déjà commencé à en tenir compte dans les derniers numéros

J’aimerais bien avoir une formule d’abonnement pour pouvoir lire tous les numéros régulièrement. Distribution plus large que Montpellier ce serait cool parce que dans l’Agglo, ce n’est pas toujours facile de se procurer Grizette ! N’oubliez pas la musique classique !

6

GRIZETTE magazine #09

Le retour de la rubrique “Do It Yourself”, et plus de bons plans déco. Continuer et augmenter

les présentations de personnalités locales dans différents domaines. Des portraits de femmes qui font bouger la région. On a toutes quelque chose de Grizette.

Des idées sorties pour les petits.


Top 5 :

Vos rubriques préférées 1. Bons plans 2. Culture 3. Portraits de femmes 4. Déco 5. Mode

Peut-être encore plus de bons plans et d’articles sur “on a testé” des choses qui existent ici !

Dans la rubrique “Evasion”, ce serait bien d’avoir des idées dans la région et le grand sud.

On veut du Street style dans le mag !

Et pourquoi pas des pages

Sur le blog, les agendas mode avec des femmes du week-end sont top ! de 40/50 ans ? On les aimerait un peu plus tôt... Ça changerait ! (à partir du jeudi par exemple !) J’aimerais des pages mode en fonction des budgets, quitte à avoir un look “petit budget”, un look “ce mois-ci-je-faispéter-la-tirelire-de-mamie” !!

Des recettes avec des produits locaux de saison !

Une rubrique forme et conseils bien-être à développer, et parler du monde sportif féminin à Montpellier. Des plans alternatifs, le système D et pourquoi pas une rubrique “Solidarité” ?

Pourquoi pas une rubrique “Relooking”, un avant/après d’une personne ? 7


Agenda

En cours 2. 1.

EXPO PEINTURE > 7 septembre Espace Dominique Bagouet / Montpellier Ladislas Kijno - Robert Combas : Le Chemin de Croix EXPO ART CONTEMPORAIN > 14 septembre Carré d’Art / Nîmes Walid Raad : Préface www.carreartmusee.com EXPO ARTS MODESTES > 21 septembre Miam / Sète Fin de Fiesta à Séville ITINéRAIRE ART CONTEMPORAIN En Languedoc-Roussillon > 21 septembre IN SITU 2014 - Patrimoine et art contemporain 8 sites patrimoniaux / 7 artistes contemporains Association Le Passe Muraille www.patrimoineetartcontemporain.com EXPO > 21 septembre Carré Sainte-Anne / Montpellier Robert Combas : La Mélancolie à Ressorts EXPO ART CONTEMPORAIN > 21 septembre La Panacée / Montpellier Une lettre arrive toujours à destinations (voir p.51) EXPO ART CONTEMPORAIN > 21 septembre CRAC / Sète Stuttering - Melik Ohanian EXPO ART CONTEMPORAIN > 27 septembre FRAC / Montpellier L’Art est une construction (voir p.50) EXPO PHOTO > 26 octobre Pavillon Populaire / Montpellier Patrick Tosani : Changements d’état, 1983-2014 8

GRIZETTE magazine #09

3.

EXPO SCULPTURE > 2 novembre Argileum - La Maison de la Poterie / Saint-Jean-de-Fos Terres-Mères : Emmanuel Arel Expo comprise dans le tarif d’entrée d’Argileum (Performance cuisson en public par l’artiste le 9 août à 22h) EXPO ART MODERNE > 2 novembre Musée Fabre de Montpellier Agglomération Viallat : Une rétrospective (voir p.50) EXPO ART CONTEMPORAIN > 2 novembre MRAC / Sérignan Rosson Crow EXPO PEINTURE > 2 novembre Musée de Lodève Bissière, figure à part EXPO PEINTURE > 9 novembre Musée Paul Valéry / Sète MIRÓ : Vers l’infiniment libre vers l’infiniment grand EXPO > 14 décembre Halle du Verre / Claret DemoisELLES de verre (voir Grizette #08) 1. Robert Combas Le penseur fatigueur, technique mixte, 305x152 cm, 2014 © Robert Combas photographie Harald Gottschalk 2. Rosson Crow MRAC Psychic Shift in the Blue Room, 2013 3. Argileum Terres-Mères © OTI St Guilhem / Vallée de l’Hérault


Août

Nuits d’O Francesco Tristano DR

FESTIVAL 21 > 30 août Domaine d’O / Montpellier

Les Nuits d’O FESTIVAL 1 > 31 août Dans les 31 communes de Montpellier Agglomération er

L’Agglo fait son cinéma Place aux jeunes ! 1 film par soir et par commune, en plein air et gratuit. www.montpellier-agglo.com

EXPO ART CONTEMPORAIN 1er > 17 août Espace Saint-Ravy / Montpellier

Vanités sur tissus d’ameublement / Jean-Philippe Freu Quel sens à votre vie ? Venez réfléchir sur les vanités fleuries de l’artiste à Saint-Ravy. www.montpellier.fr

HUMOUR 6 > 28 août La Chocolaterie / Montpellier

Le théâtre comique de Montpellier fait son show cet été !

Le rendez-vous de fin d’été incontournable dans l’un des plus beaux lieux de Montpellier. Sur six soirées à thème (ibérique, urbaine, rêveuse, etc…), le Domaine d’O propose un concert à la belle étoile suivi de la projection d’un classique du cinéma. Le conseil de la rédaction : n’oubliez pas de réserver bien en amont car c’est souvent complet. L’an dernier, c’est comme ça que nous avons raté le concert de Chapelier Fou et avons failli le devenir (fous, pas chapeliers...). Avec : Francesco Tristano, Cristina Branco, François and The Atlas Mountain... www.domaine-do-34.eu

EXPO ART CONTEMPORAIN 22 août > 7 septembre Espace Saint-Ravy / Montpellier

Ironique et Onirique : Fan Cheng et Xiaoyan Wang www.montpellier.fr

La troupe maison reprend ses meilleurs sketches de l’année, dans la joie et la bonne humeur. Le best-of baptisé Le Chocolight Show sera servi à diverses dates tout au long du mois d’août. Rires garantis ! www.lachocolaterie.org

MARCHé CRéATEURS 9 - 10 août Argileum - La Maison de la Poterie / Saint-Jean-de-Fos

30e Marché des Potiers - 60 potiers Tarif réduit durant tout le week-end à Argileum. Animations gratuites. www.argileum.fr 9


Agenda 1.

Septembre EXPO ART CONTEMPORAIN 12 > 28 septembre Espace Saint-Ravy / Montpellier

Essor / Réciprocité Une rencontre artistique et improbable entre le travail de dix-sept jeunes et quatre artistes.

EXPO PEINTURE 12 septembre > 10 octobre Galerie Ancien Courrier / Montpellier

Carmen Selma La peinture de Carmen est engagée. Son credo ? Dénoncer les discriminations en Espagne via des portraits percutants et saisissants.

FESTIVAL 13, 26 et 27 septembre Montpellier

2+2=5 Le festival montpelliérain qui monte, investit à nouveau deux lieux différents de la ville à quelques jours d’intervalle. Une première partie, gratuite, se déroulera le 13 septembre au kiosque Bosk, sur l’Esplanade. La seconde, avec plusieurs scènes, aura lieu les 26 et 27 septembre à l’Espace Léo Lagrange. Si, à l’heure où nous mettons sous presse, la programmation n’est pas encore définie, gageons que, comme l’an dernier, il y aura du rock, de l’électro, du Hip-Hop... et une sacrée ambiance ! www.festival2plus2egal5.fr

SPORT 13 > 29 septembre Montpellier / La Grande Motte

Championnats du Monde de Sauvetage sportif www.rescue2014.fr

14 septembre Antigone / Montpellier

Antigone des associations 10

GRIZETTE magazine #09

2.

EXPO ARCHITECTURE 19 septembre > 19 octobre Espace Dominique Bagouet / Montpellier

La dynastie des Carliers Commissariat : Maison de l’architecture Les Carliers ont transformé Montpellier et Béziers. Entre 1872 et 1955, ces architectes ont rivalisé d’idées. Les dômes et le Pavillon Populaire c’est leur affaire. Découvrez tous leurs projets à l’Espace Dominique Bagouet.

SPECTACLES DE RUE 20 - 21 septembre Saint-Jean-de-Védas

Festin de Pierre (voir p.48) THéÂTRE 24 > 27 septembre Théâtre de Nîmes

Un homme qui dort (voir p.48) CONFéRENCE 24 septembre à 19h Salle Pétrarque / Montpellier

Les Violences sexuelles : en parler, les prévenir, en guérir… C’est une première à Montpellier : Organisée à l’initiative de l’association Stop aux Violences Sexuelles, porteuse d’un projet de santé publique visant à éradiquer les violences sexuelles, cette conférence a pour but d’ouvrir la parole sur un véritable fléau qui concerne 1 femme sur 4 et 1 homme sur 6. Animée par Christiane Lewin, psychothérapeute, co-fondatrice de l’École de Psychologie Biodynamique et Violaine Guérin, gynécologue, endocrinologue et Présidente de SVS. Entrée gratuite. Par ailleurs, des Ateliers Résilience seront organisés dès septembre, à raison d’un samedi par mois. À suivre de près... www.stopauxviolencessexuelles.com


4.

3.

LIVRES 25 > 28 septembre Domaine départemental de Bayssan, Théâtre SortieOuest / Béziers

Les Chapiteaux du livre éloge de la diversité (7ème édition)

BALLADE BAROQUE 30 septembre Théâtre de Nîmes

The Tiger Lillies

Fête départementale du livre et de la lecture. www.sortieouest.fr

Dans un décor inspiré par Tim Burton, le trio culte The Tiger Lillies présentera un cabaret sur la scène du Théâtre de Nîmes. Ce spectacle visuel et musical est une expérience à mi-chemin entre un film baroque et un concert. Grimés et costumés, les Britanniques à l’allure fantasque promettent une prestation hors-du-commun. Voix pas comme les autres, accordéon, scie musicale : leur musique est unique. Les spectateurs goûteront à leur univers onirique, enrichi pour l’occasion de projections signées par le vidéaste américain Mark Holthusen. www.theatredenimes.com

FESTIVAL COURT-METRAGE 26 > 28 septembre Cinéma Gaumont Comédie / Montpellier

Rencontres du Court www.rencontresducourt.fr

FESTIVAL 27 septembre > 18 octobre Montpellier

Les Internationales de la Guitare (voir p.52)

SPECTACLE 28 septembre La Paillade / Montpellier

1. C  armen Selma, Donde las dan las toman, 97x130, 2014. DR 2. Un homme qui dort © LGM 3. The Tiger Lillies © Lukas Beck 4. I nternationales de la Guitare, Thomas Dutronc © Y. Orhan 5. F  lag Cie Yann Lheureux, Ohk Sanghoon, Jose Luiz Borges et Williams Belle. DR

L’Heureux Événement Un nouveau rendez-vous culturel se tient sur les rives de la Mosson ! “L’Heureux événement” se déroule dès 11h dans le parc Sophie Desmarets, derrière le Théâtre Jean Vilar qui en est l’organisateur. Au programme : un concert de l’étonnant Bamboo Orchestra et du groupe marocain Silver Kasbah, ainsi que des démonstrations de danse Hip-Hop et de BMX par la Cie Yann Lheureux, de Montpellier. www.theatrejeanvilar.montpellier.fr 5.

11


INTERVIE W SES MISSIONS AUPRÈS DE PHILIPPE SAUREL Le quotidien à la Mairie ou à l’Agglo ? Philippe Saurel donne les grandes orientations politiques sur tous les dossiers et nous, on déroule les projets derrière. Nous sommes actuellement dans une phase de prise de connaissance des dossiers avec un certain nombre de décisions à prendre assez rapidement. Il faut être très prudent et prendre la mesure des missions. Laquelle de ces missions est prioritaire ? La problématique de demain, c’est le renouvellement urbain. Je pense en particulier à l’EAI (ancien site militaire de 35 hectares dont la reconversion était un enjeu de campagne, ndlr) et au renouvellement des zones commerciales. En premier lieu, celles de l’avenue de la Mer entre Montpellier, Lattes et Pérols. C’est le projet ODE. Quel sens pour vous d’avoir la double casquette Mairie-Agglo ? C’est essentiel. Ma vision va même au-delà de l’Agglomération. On a vraiment un dialogue et une cohérence à trouver avec nos voisins, dans le respect de l’identité de tous. Nous ne sommes plus du tout dans l’idée d’une métropole avec une ville au centre autocratique. Je pense que la ville centre est la richesse des communes environnantes et les communes environnantes sont la richesse de la ville centre. Toutes les grandes villes vont avoir le même niveau d’infrastructures d’ici peu : tramway, gare, aéroport. C’est l’identité propre à nos territoires qui fera la différence.

12

GRIZETTE magazine #09


Stéphanie Jannin, Montpelliéraine de cœur Stéphanie Jannin, architecte-urbaniste de 36 ans, a été élue le 30 mars dernier au conseil municipal de Montpellier, puis nommée première adjointe au maire déléguée à l’urbanisme et à l’aménagement durable et vice-présidente en charge de l’aménagement du territoire à l’Agglomération. Portrait d’une citoyenne qui a décidé de mettre ses compétences au service des autres. Propos recueillis par Anne Lhermenier - Photo LAURENT LECLER

“Je suis Parisienne de maman Berlinoise et de père Pied-Noir, donc géographiquement, Montpellier, ce n’est pas totalement incohérent !” C’est dans un éclat de rire que Stéphanie Jannin évoque ses origines. Un parcours atypique qui, de Paris à Montpellier en passant par Lausanne, va la conduire aux fonctions politiques qu’elle occupe aujourd’hui. Diplôme d’architecte-urbaniste en poche, elle s’installe à 23 ans dans la capitale héraultaise avec son compagnon. Un coup de foudre. “On devait rester six mois, ça fait douze ans !” Le couple a trois enfants : deux garçons de 8 et 5 ans et une petite dernière, née au lendemain des élections. Mais comment fait-elle ? “Sur le papier, ma vie a l’air assez ingérable et en fait, je dois dire qu’elle s’organise plutôt bien.” La jeune femme précise que son foyer vit en harmonie, en se répartissant les charges. “Nos enfants aujourd’hui ont autant papa que maman.” Le don de soi à la société Enceinte pendant la campagne des municipales et sur le point d’accoucher au moment de la victoire, Stéphanie Jannin décide de faire don de ses compétences et de son temps à la collectivité. La même démarche qu’elle a eue cinq ans auparavant auprès de Philippe Saurel, alors

Le système actuel est à bout de souffle, on est dans une phase de changement.

l n’y a pas d’endroit parfait “ Isur terre mais Montpellier s’en approche. ” adjoint à l’urbanisme. Elle explique : “architecte dans un cabinet, je sentais que le gros des décisions se prenait ailleurs.” Au culot, elle contacte Philippe Saurel pour lui proposer de se mettre à sa disposition afin de forger le projet urbain de demain. “J’étais intimement convaincue qu’il serait le prochain maire”. À l’époque, il n’est même pas candidat : Stéphanie a du nez ! Issue de la société civile, encartée dans aucun parti, elle revendique un nouveau modèle politique. “Le système actuel est à bout de souffle, on est dans une phase de changement.” Et de voir son cas personnel comme une expérience citoyenne, extrêmement riche : au service des autres pendant un temps donné. “C’est très nouveau tout ça. Quelque part on est un peu précurseurs.” À la question d’une carrière dans la politique, la réponse fuse : c’est non. Stéphanie est en CDD ! Le peu de temps qu’il lui reste, elle le passe au plus près de la nature, avec sa famille et ses amis. Avec un goût prononcé pour le domaine de Restinclières, le pic Saint-Loup, la mer, le massif de la Gardiole, l’étang de Thau ou encore les Cévennes. “C’est ce qui m’a toujours plu à Montpellier : trouver des paysages si magnifiques si proches.” La jeune femme confesse avoir quitté Paris avec le désir d’améliorer sa qualité de vie. Une intuition qui se traduit aujourd’hui par un vrai projet urbain qu’elle compte mener à terme afin de préserver cette qualité de vie pour tous. 13


SOC I é T é

L’échange de services, le bon plan de la rentrée Vous voulez repeindre votre appartement mais vous ne vous sentez pas de le faire ? Pas grave, Frédéric va s’en charger. En contrepartie, vous garderez sa fille quand sa femme et lui iront au ciné. Explications. Par Aurélia Dubuc

À une époque pas si ancienne, il était fréquent de se donner des coups de main entre voisins. Mais aujourd’hui, qui connaît suffisamment celles et ceux qui partagent son pallier pour leur demander de venir déboucher un évier ou descendre une machine à laver sur trois étages ? Certes Facebook a permis de recréer un peu de ce lien. Mais compter uniquement sur la bonne volonté des copains via les réseaux sociaux pour organiser un déménagement ou une soirée sans enfant, c’est risqué. Et puis, il ne faut pas se leurrer, ça ne marche souvent que dans un sens. Certains ont donc eu l’idée de mettre au point des sites entièrement dédiés à l’échange de services (www.voisineo.com ; www. troc-services.com ; www.lebonechange.com…). Des plateformes pratiques, mais dont l’efficacité et le sérieux sont très variables. Sans compter que tout cela reste très virtuel… Pour replacer pour de bon l’humain au cœur de tous ces échanges, des Québécois ont donc créé en 2002 L’Accorderie. Ce concept solidaire s’est implanté à Paris et en Savoie en 2011. Et depuis quelques semaines, une Accorderie a ouvert à Montpellier. Elle vient compléter l’offre proposée par une autre structure plus ancienne mais peu connue, le SEL.

À une époque pas si ancienne, il était fréquent de se donner des coups de main entre voisins.

14

GRIZETTE magazine #09

Le Système d’Echanges Locaux Les SEL sont les plus répandus des systèmes d’échanges de services. Ils sont nés dans les années 80. Un Ecossais vivant dans une région touchée par la crise eut l’idée de rationnaliser les échanges de compétences entre les personnes. On compte aujourd’hui près de 350 SEL en France. Suivant les départements, la monnaie fictive pour troquer ses services peut prendre le nom de “grain de raisin”, “truffe”, “châtaigne”, “sourire”… Proche des salines de la petite Camargue, le SEL de Montpellier a choisi le “grain de sel“ comme unité d’échange. Il s’agit en fait d’une unité de temps permettant de partager des savoir-faire sur une base égalitaire, sans considération monétaire et spéculative. Une heure de temps humain égale une heure de temps humain, quelque soit le service rendu ! Et ça c’est particulièrement gratifiant, comme l’explique Caroline, 33 ans : “Dans notre association, la personne qui a des compétences en repassage “vaut autant” que celle qui parle couramment 3 langues. Une heure passée à donner un cours d’anglais a la même valeur qu’une heure de jardinage. Cette expérience me donne l’occasion de faire des rencontres extraordinaires sur le plan humain, comme cette dame de 75 ans à qui j’ai donné des cours d’informatique ! En “échange”, j’ai déjà fait appel à un électricien à la retraite et à une retoucheuse.” Un concept bien rodé donc, mais qui pourra en déranger certains par son manque de structuration et de réactivité. Ainsi, pas de numéro de téléphone pour joindre le SEL de Montpellier, uniquement une adresse mail. Mais ce côté “amateur” est voulu et il a aussi son charme.


© Miriam Dörr - Fotolia.com

C’est nouveau Mieux vivre dans son quartier avec autour.com

L’Accorderie L’Accorderie, qui a ouvert ses portes il y a quelques semaines en face du Corum, est plus structurée. Deux salariés y assurent une permanence plusieurs heures par semaine. “L’Accorderie vise à lutter contre la pauvreté et l’exclusion et à favoriser la mixité sociale”, rappelle Dominique Schalchli. “Pour réussir ce projet collectif et de territoire, nous avons besoin des financements publics et pour ça, nous nous devons d’avoir une organisation professionnelle.” Pour ce qui est de l’échange de services à proprement dit, le principe est le même que dans les SEL. Une heure égale une heure, quelle que soit la nature du service échangé ou les compétences mises en œuvre. Après un premier rendez-vous permettant de faire le point sur ce que l’on recherche et ce que l’on a à offrir, on gagne ses galons d’accordeur-e. Un comptetemps est ouvert et 15 heures sont offertes à chaque accordeur-e pour permettre d’échanger des services immédiatement. Après, tout est imaginable et tentant : se faire coacher par un amateur de marathon pour enfin se remettre au sport, faire partager son goût pour la pâtisserie à des élèves motivés même si pas très doués, dépoussiérer son anglais avec une mamie british…

Son principe est malin, son interface très bien pensée : lancé depuis peu à Montpellier, le réseau social autour.com promet à ses adhérents de découvrir toutes les ressources de leur environnement immédiat, qu’elles soient commerciales mais aussi privées. Ainsi, les habitants de la rue Chaptal, exaspérés de voir des voitures y passer trop vite, découvrent grâce à autour.com qu’un collectif s’est créé à ce sujet. Quand on a perdu son chat ou que l’on cherche la meilleure baguette du coin, ça marche aussi.

Carnet pratique Le SEL de Montpellier Pour participer, il faut venir à une réunion d’information pour se présenter et découvrir le fonctionnement du SEL et sa charte. Informations sur : http://seldemontpellier.skynetblogs.be ou en envoyant un mail à secretariatsel@yahoo.fr L’Accorderie de Montpellier 15 rue du Faubourg de Nîmes. Tél. : 07 82 05 19 55. www.accorderie.fr. Permanences pour s’inscrire : le lundi de 16h à 19h, le mardi de 14h à 17h, le mercredi de 16h à 19h, le jeudi de 14h à 17h et le vendredi de 9h à 13h. 15


BLOGOSP H ERE

Des blogueuses “made in Montpellier” Retrouvez une nouvelle sélection de blogs qui font vibrer l’univers féminin… Par Sarah Valensi

My Urban Sweetnesses > www.myurbansweetnesses.fr Jeanne nous fait partager sur son sweet blog son amour de Montpellier et ses coups de cœur pour de nouveaux talents, qu’ils soient créateurs, artisans, ou commerçants. Elle est aussi à l’origine des @péros bla bla blog, un rendez-vous festif mensuel qui réunit les blogueurs Montpelliérains. Plus grosse bêtise : Je CALE... sérieusement :-) / Dernier coup de cœur : Soleil Terrybly, un sérum solaire de la marque By Terry dont je suis fan. / Bonne adresse à Montpellier : Le restaurant Folia au Château de Flaugergues, lieu authentique, assiette raffinée, beau et bon, l’idéal !

Sunters > www.sunters.fr Roxane vous présente un blog mode minimaliste et esthétique. Entre reportages photos, carnets de voyage et lookbook, vous y trouverez une sélection de tenues fraîches et pointues, alliant simplicité et qualité. Plus grosse bêtise : Porter mes Stan Smith en soirée, fatale erreur ! / Dernier coup de cœur : Mes lunettes de soleil Céline / Bonne adresse à Montpellier : Le café de La Panacée pour son cadre unique et son excellent brunch.

Jenesuispasjolie > www.jenesuispasjolie.fr Du haut de ses 18 ans, Léa partage avec bonne humeur et légèreté ses astuces mode, bien-être mais surtout beauté. Elle compte plus de 230 000 abonnés sur sa chaîne YouTube depuis 2010 et a créé son blog il y a presque un an ! Plus grosse bêtise : Signer mes mots d’absence à la place de maman. / Dernier coup de cœur : Les gros colliers un peu colorés, ça habille complètement une tenue quand on ne veut pas se prendre la tête ! / Bonne adresse à Montpellier : Le shop Majestic.

Ouiii > www.ouiii.com Créative et touche-à-tout, Virginie est passionnée de déco et à l’affût de nouvelles idées. Elle aime mettre en scène des objets, les détourner et créer de douces atmosphères pour émerveiller les petits et les grands. Son site donne des conseils pour préparer de jolies fêtes avec des rubriques inspirations, DIY, des forums... Et pour ceux qui n’ont pas le temps d’organiser, elle se charge de tout via son agence eventalis.fr Plus grosse bêtise : Cuisiner en étant très fatiguée et cuire les épluchures en mettant les légumes à la poubelle ! / Dernier coup de cœur : La marque Billieblush pour ma fille de 7 ans, autant leurs vêtements que leurs campagnes de pub ! / Bonne adresse à Montpellier : Café Noisette, un petit resto où les enfants sont très bien reçus et les plats délicieux. 16

GRIZETTE magazine #09

Retrouvez les adresses des blogueuses dans le carnet d’adresses p.64


PORTRAIT DE F EMME

Sabine Safi révolutionne le monde de la pharmacie Il ne faut pas se fier à sa voix qui peut paraître mal assurée. La cofondatrice de 1001pharmacies.com, forte d’une équipe d’une vingtaine de personnes et de son titre de Femme Manager de l’année en Languedoc-Roussillon, n’a peur de rien. Par Aurélia Dubuc

“Ces derniers temps, j’ai un peu ralenti le rythme. Quand on a créé la société, je travaillais 12h à 14h par jour, 7 jours sur 7”, confie Sabine Safi. “Aujourd’hui, ça tourne entre 10h et 12h. Et même si je ne suis jamais très loin de mon ordi, j’arrive à profiter de mes week-ends.” Le résultat de cette prise de conscience qu’il lui fallait un peu lever le pied après 18 mois de travail acharné ? “Ça n’a jamais aussi bien marché !” Aucune prétention derrière ce constat. La brune Toulousaine de 26 ans installée à Montpellier depuis 2012 est d’une simplicité désarmante. Pourtant, elle aurait de quoi s’enorgueillir. Avec Cédric O’Neill, pharmacien de formation rencontré lors d’un Startup week-end, elle a cofondé le premier site de vente en ligne de produits de santé. La spécificité de 1001pharmacies.com ? Pouvoir passer commande en ligne et retirer ses achats auprès de son pharmacien de quartier. Aujourd’hui, la société compte une vingtaine de collaborateurs. Son ambition ? Devenir un site de référence en Europe. Mais pour l’heure, 1001pharmacies.com renforce sa présence en France, avec succès. Reconnaissance du monde de l’entrepreneuriat, la jeune femme vient d’ailleurs d’être élue Manager de l’année lors de la Tribune Women’s Awards by Objectif Languedoc-Roussillon.

Car si la société se porte aussi bien, c’est aussi parce que rien n’est laissé au hasard. Diplômée en web marketing et Sup de Co Toulouse, Sabine Safi est associée à un pharmacien. Leur équipe, dont la moyenne d’âge tourne autour de 28 ans, est composée de bosseurs ultra-compétents dans leurs spécialités respectives. Et en matière de conseils juridiques, ils ont là aussi su très bien s’entourer. “Cela a représenté un gros investissement financier au départ. Mais nous savions qu’en proposant un nouveau modèle économique, en essayant de faire bouger les lignes, nous allions en déranger certains. Mieux valait ne pas lésiner sur la partie juridique.” Il en faudrait bien plus pour refroidir cette passionnée d’arts martiaux qui, pour décompresser, aime cuisiner et sortir avec des amis. “Un bon manager doit savoir motiver ses collaborateurs et prendre soin d’eux. Et pour ça, il faut aussi savoir prendre soin de soi.”

Mais cette réussite ne lui vaut pas que des amis. L’Ordre National des Pharmaciens a récemment assigné le site en justice pour tenter de faire requalifier son nouveau service de livraison de médicaments en vente illégale de médicaments sur internet. “Ce n’est pas la première attaque du genre que nous subissons de la part de la profession”, relativise Sabine Safi. “Nous ne prenons pas cette procédure à la légère mais nous restons sereins, nous avions anticipé ce type d’accusation.” 17 © DR


t e n da n c e s

Trois looks pour l’été ! Comment s’habiller au cœur de l’été pour de jolies cérémonies et des soirées branchées sur la plage, mais aussi préparer doucement la rentrée avec le style parfait ? Grizette a concocté pour vous trois total looks canons ! par Stéphanie augé Lunettes Emmanuelle Khanh et Olympe Mercadal. 600 euros. Chapeau bibi. Asos. 105 euros.

UNE FOLIE ! MODE Pochette Crayons. Fendi. 210 euros.

Pour un mariage

Robe Rami. Sandro. 285 euros.

on aim

e

A l’heure de la garden party et du vin d’honneur, place à la couleur ! On le sait, le blanc est réservé à la mariée alors on ose les pièces pointues et branchées !

Bague Butterfly. & Other Stories. 15 euros. Vernis 1seconde Rouge Poppy. Bourgeois. 9,99 euros.

Veste écrue perlée. Mango. 49,99 euros. Sandales fuchsia Piper. Mellow Yellow. 139 euros.

18

GRIZETTE magazine #09

Boucles d’oreilles Bowtek. Agatha. 25 euros.


Pour une soirée en bord de mer Esprit croisière chic et décontractée pour un cocktail sur une paillote. Un look féminin qui fait la part belle au combi-short, le must-have de l’été, et aux accessoires. Combi-short. Naf Naf. 49 euros.

Panier Cocoon. Sans Arcidet. 49 euros.

Headband dentelle. Asos. 14 euros.

Lunettes. Bijou Brigitte. 9,95 euros.

Inca. Tassia Canellis. Boucles d’oreilles 30 euros. Collier. 48 euros.

on ad

ore

Vernis orange Brazilia. Essie. 11,90 euros.

Veste en lin souple Edween. Agnès b. 385 euros. Sandales bijoux. San Marina. 69 euros.

Retrouvez tous les points de vente dans notre carnet d’adresses p.64

19


t e n da n c e s

on ad

ore Sautoir. H&M. 6,95 euros.

Foulard Ganache. Maje. 115 euros. Blouson en cuir à franges. Zara. 139 euros. Ceinture élastiquée. H&M. 19,99 euros.

Pour la rentrée On reprend doucement le chemin du bureau mais pas question de se laisser aller côté look ! Au contraire, on mixe les must-have de l’été et les tendances de la rentrée !

Vernis jaune citron. Yves Rocher. 1,95 euro.

Sac Besace Sistar. Sud Express. 79 euros. Top pastel. The Kooples. 125 euros.

Retrouvez tous les points de vente dans notre carnet d’adresses p.64

20

Jean blanc. Levi’s. 99 euros. Compensées Cognac. Eden Shoes. 45 euros.

GRIZETTE magazine #09


21


P o rt fo l i o

Prête-moi ta main De vrais “faux” couples montpelliérains ont joué le jeu de la photo de mariage pour Laurent Vilarem, l’espace de quelques heures… Pour chacun d’eux, c’était une première car ils ne sont encore jamais passés devant le Maire. Le résultat de cette expérience photographique ? Un moment de solennité et beaucoup d’émotion ! Photos Laurent Vilarem / Stylisme Laurie Gueidan / Post-Production Franck Blaszczyk Coiffure Boris Cucart Martinez / Maquillage Ammaria Krim, Julie Frontera, Teva Quesada Fonds-Décors L’Atelier d’Alain-Georges / Fleuriste Joséphine

Zita

Les filles sont habillées par Paola pour Hervé Mariage (p.22 à 25) et Séverine Dartois (p.26 et 28), chaussures Kromatik II (p.25 et 29), Repetto (p.23) Les garçons sont habillés par agnès b. (p.24), Hugo Boss (p.25, 28 et 29) et People’s Rag (p.26), bonnet Popular (p.24)

22

GRIZETTE magazine #09


Laurie 23


Zita & Ben 24

GRIZETTE magazine #09


Alicia & J茅r么me 25


Anastasia & Kim 26

GRIZETTE magazine #09


27


Mégane & Jérôme 28

GRIZETTE magazine #09


Marine & Damien 29


lov e

30

GRIZETTE magazine #09


31


s e xo

L’endométriose : cette inconnue qui fait mal Méconnue et pourtant tellement douloureuse, l’endométriose est une maladie gynécologique chronique dont on ne guérit pas, qui toucherait 1 à 2 femmes sur 10 en France et quelques 176 millions de femmes dans le monde*. Le point sur cette affection dont les conséquences sur la santé et la fertilité sont importantes. par Stéphanie Augé

Qu’est-ce que l’endométriose ? Cette affection de l’appareil génital féminin a pour conséquences la prolifération et la fixation de cellules endométriales de façon anarchique, à l’intérieur et à l’extérieur de l’utérus, créant des kystes et des adhérences. Les douleurs sont plus importantes durant les périodes d’ovulation où l’endomètre (muqueuse qui tapisse l’utérus, ndlr) va s’épaissir puis saigner (ce sont les règles). Dans certains cas rares, les femmes n’en souffrent pas et la maladie n’est décelée qu’au moment où les problèmes de fertilité se posent. L’endométriose ne se guérit pas pour l’heure, mais des traitements existent : opérations chirurgicales spécifiques, traitements médicamenteux, prise de la pilule en continu… Dans tous les cas, les répercussions sur la vie des femmes qui en souffrent sont importantes. On connaît mal les causes de cette maladie, imprévisible et spontanée, qui apparaît entre la puberté et 35 ans en moyenne et disparaît avec la ménopause. Parmi les hypothèses, le reflux de sang menstruel, une cause auto-immune ou encore génétique, sont évoqués. Pour aider les femmes, l’association Endofrance a lancé une proposition aux acteurs publics et aux professionnels de santé pour mieux informer, diagnostiquer et accompagner les femmes atteintes. “Il faut alerter les femmes de tout âge et le corps médical, pour un diagnostic et une prise en charge rapide !”, scande l’association. Un message à faire passer, d’urgence. Pour aller plus loin : www.endofrance.org

32

GRIZETTE magazine #09

*source : endométriose France

“J’ai découvert que je souffrais d’endométriose après avoir consulté mon gynécologue pour des difficultés à tomber enceinte”, témoigne Valentine, 32 ans. “Je pensais à un problème de fertilité de mon côté ou celui de mon mari, mais il s’est avéré après échographie pelvienne, que j’avais un kyste de 6 cm à l’ovaire gauche et une trompe quasiobstruée, résultat confirmé par une IRM. Mon monde s’est écroulé. J’ai subi une ablation du kyste. Miraculeusement j’ai réussi à tomber enceinte 18 mois plus tard. Je sais que je n’aurai pas d’autre enfant. Désormais, je suis un traitement d’hormonothérapie, une ménopause artificielle qui me soulage physiquement mais psychologiquement, c’est plus difficile… J’aurais aimé être diagnostiquée plus tôt, j’ai toujours eu des règles douloureuses et abondantes, mais pour moi c’était “normal” d’avoir mal durant ces périodes. Je sais aujourd’hui que cela ne l’est pas.” En effet, en moyenne il s’écoule entre 6 et 10 ans pour qu’un diagnostic soit posé ! Les femmes pensant que des douleurs récurrentes avant, pendant ou après les règles sont “normales”. “On nous répète depuis nos premières règles : “tu as mal au ventre, c’est normal ma fille” confirme Noémie, 28 ans. “Pour moi, les douleurs s’accompagnent de maux de tête, de nausées, je dois m’aliter et ne peux pas travailler durant certaines périodes. Cela rend difficile la vie professionnelle, intime et sexuelle. On en vient à détester ce corps qui nous fait souffrir.”


Fail Par isabelle follador

33


beauté

Objectif réhydratation Soleil, vent, sel, votre peau est agressée durant l’été. Quelles solutions pour conserver un teint hâlé et frais ? L’hy-dra-ta-tion. Voici 3 nouveautés cosméto au banc d’essai pour une mission réhydratation réussie ! par Anne Lhermenier

L’Huile de graines de pin maritime, Océopin. Flacon 15 ml, 36 € ou 30 ml, 68 € Un produit de beauté innovant aux propriétés anti-âge, repulpantes et apaisantes pour réparer et nourrir en profondeur la peau du visage. Végétal et 100 % bio, il est élaboré à partir des fruits de la pinède du Cap-Ferret et de la région bordelaise. Conseils d’application Matin et soir, appliquez quelques gouttes d’huile sur l’ensemble du visage nettoyé, comme un sérum, ou bien mélangée à votre crème de soin. Notre avis L’idée de s’appliquer de l’huile sur le visage est assez déroutante au premier abord. Finalement, non-gras, le produit pénètre bien, à condition de ne pas forcer sur la dose. L’odeur de pin est bien présente -il faut l’apprécier- elle rappelle les vacances !

Huile Gourmande Fleur de Figuier, Roger & Gallet. Vaporisateur 100 ml, 24,20 € Enrichie de 10 huiles végétales, un produit à la texture veloutée qui donne un éclat satiné à la peau. Un cœur d’huiles d’amandes d’abricot, de céréales contribuent à adoucir et hydrater l’épiderme. 96 % d’ingrédients d’origine naturelle.

Notre avis C’est fou ce qu’on peut faire avec les huiles maintenant ! Celle-ci, très hydratante, est idéale après la plage, pour les peaux assoiffées ou pour sublimer les peaux bronzées. Un peu grasse mais pénètre vite. Que dire de son odeur : juste sublime !

34

GRIZETTE magazine #09

© jokerpro - Fotolia.com

Conseils d’application Massez délicatement l’ensemble du corps. S’utilise également sur les pointes de cheveux.


Baume Miel aux mille vertus, Sanoflore. Tube 40 ml, 14,40 € Ce baume au miel de Tilleul Bio régénérant de Haute-Provence apaise, facilite la cicatrisation et répare de la tête aux pieds, grâce à sa forte concentration en glycérine, associée à une cire végétale pour un fini mat et poudré. Conseils d’application Idéal dans toutes les situations où la peau du visage, des mains ou du corps est fragilisée. Appliquez sur toutes les parties desséchées (lèvres, genoux, coudes, pieds). Notre avis Ce baume pourrait bien vous rendre accro ! Si ce n’est l’odeur de miel un peu entêtante, le produit fait des miracles sur les zones asséchées, en particulier les lèvres gercées. C’est une crème épaisse qu’il vaut mieux appliquer avant d’aller se coucher pour se réveiller tout neuve !

Brume Biphase City-Protect, Alorée. Flacon 100 ml, 28,50 € Une “Eau de Soin” miracle, véritable bouclier urbain apaisant, élaborée par la première marque de soin bio à base de chlorophylle active, 100 % made in Languedoc-Roussillon. Ce geste beauté allie hydratation et pouvoirs antioxydant des molécules végétales. Conseils d’application Matin et soir avant le soin, sur le visage, le cou et même le buste, ou tout au long de la journée pour apporter à votre peau une sensation de fraîcheur réconfortante. Bien agiter avant de vaporiser. Notre avis Quoi de mieux que commencer son rituel beauté par une brume rafraîchissante et protectrice au parfum délicat ? Et bien l’emporter dans son sac à main parce qu’on ne peut plus s’en passer !

35


C r é at r i c e

Fanny Bannes, un “Tiket” pour la gloire par Emma BELLOT - Photos Amandine Marque et laurent lecler (portrait)

On n’arrête plus la jeune créatrice de la marque poét(h)ique Tiket qui s’est séparée mi-juillet de sa petite tanière rue Glaize pour un plus vaste espace rue Foch. Ce déménagement marque un tournant important pour Fanny et son équipe : un atelier de création plus spacieux, plus de matériel, un coin photo pour alimenter la boutique en ligne et davantage de visibilité. Toutes les conditions sont enfin réunies pour offrir à l’enseigne made in Montpellier l’envergure qu’elle mérite. Passion et huile de coude, la combinaison gagnante L’histoire d’amour qu’entretient Fanny Bannes avec la mode n’est pas née d’hier. En effet, dès le plus jeune âge, elle croque des silhouettes et réalise des patrons pour enfin coudre ses propres créations. C’est donc naturellement qu’elle se tourne vers des études d’art appliqué puis de stylisme, fourmillant d’idées et déterminée, elle obtient un BTS en Design de mode et une licence professionnelle dans le textile. C’est à la force du poignet qu’elle crée l’enseigne Tiket en avril 2008.

36

GRIZETTE magazine #09

Fanny dessine ses modèles, choisit les tissus qu’elle va utiliser, les découpe puis les coud, le tout dans sa boutique qui lui sert aussi d’atelier. Aujourd’hui, Tiket s’est enrichi d’une modéliste -Géraldine Le Floch- et d’une conseillère en vente -Perrine Lennoz- permettant à l’entreprise de se perfectionner en répondant mieux à la demande. Mais avant tout, ce qui est notable en plus de cet impressionnant savoir-faire, c’est l’approche de la mode que Fanny cultive : une mode proche des gens, artisanale et intègre. Un label d’authenticité Privilégiant le circuit très court, Fanny se fournit en tissus chez des artisans locaux uniquement, et c’est un challenge car “quand on est une petite structure, avant que les fournisseurs nous fassent confiance…” Ensuite en atelier, elle passe au processus de réalisation avec la création de nombreux prototypes, de multiples essayages pour arranger à chaque fois les détails qui feront du vêtement une pièce quasiment unique. “Un boulot monstrueux qui doit allier esthétique et praticité, et dont la plupart des gens n’ont pas conscience à l’heure où tout nous est livré, calibré, directement de Chine.”


“Tiket” c’est de la couleur dans nos vies, dans notre quotidien, parce que nous les nanas, on en a besoin !

Mais concrètement que trouve-t-on dans cette boutique ? Des vêtements féminins, frais et colorés, car la styliste s’attribue aussi comme mission de mettre des couleurs dans la vie des femmes, et on peut lui faire confiance pour choisir celles qui nous mettront en valeur ! Forte de son expérience mais aussi de son instinct, elle puise son inspiration dans le quotidien, cela peut venir d’une peinture, d’objets chinés dans une brocante, mais elle s’imprègne surtout de la matière de sa création : le tissu lui-même. Dans son atelier se rencontrent lin, laine, viscose, coton, soie aux motifs poétiques et pétillants. Rien de plus normal que le prochain objectif soit de réaliser ses propres motifs estampillés Tiket ! Le crédo de Fanny étant d’offrir des vêtements originaux mais portables à des prix abordables, elle s’attache à réaliser des modèles pour toutes

les morphologies dans des tissus dont l’entretien est facile. Un challenge qu’elle remporte là aussi car de plus en plus de femmes, tous âges confondus, se retrouvent dans la marque. Les pièces vendues vont de la paire de mitaines aux robes de cocktail et de mariée, qui ont leur propre espace de confection dans la nouvelle boutique rue Foch. Alors laissez-vous séduire par l’univers de Fanny qui a une imagination et un cœur gros comme ça !

Atelier-boutique TIKET 29 rue Foch, Montpellier. Tél. 09 52 17 61 01 www.tiketwear.com facebook : tiket.creations

37


T e s t é p o u r vo u s

. C a r o l i n e f a i t .. u n s ta g e d e r é c u p é r at i o n d e p o i n t s ! par Caroline Quilis - illustrations Dafne saporito

MAMAN, ON VA ALLER EN PRISON ?? Une belle journée en famille, un magnifique collier de nouilles et des poèmes plein de cœurs. Tout est parfait jusqu’au retour au nid. Arrivée à l’angle de ma rue, 18h45 : GENDARMERIE NATIONALE. Je serre les fesses ! - “Souris Carla, y a les flics... et j’ai pas mis ma ceinture !” Comme si un sourire allait tout faire passer, pauvre cruche ! Bel exemple ! - “Maman, ils sont montés dans leur voiture. Ils te suivent et en plus, ils ont mis la sirène comme dans les films ! On va aller en prison ???” - “Vous savez pourquoi je vous arrête ?” - “Euh, non...” #grossementeuse - “La ceinture !” 38

GRIZETTE magazine #09

- “Ah bon ? Pourtant je l’avais...” #grossementeuse10 - “Papiers du véhicule !” Là ça pue ! Je ne moufte pas et m’exécute, peu fière de mon gros mensonge. Ma peine tombe : - “Moins 3 points et 135 € d’amende. Et si vous aviez reconnu votre faute, vous n’auriez rien eu.” Toute la soirée j’ai pesté sur ce gendarme. Le lendemain, calmée, mon discours est différent : c’est bien fait pour moi. Je ne mets jamais ma ceinture et ça, depuis que j’ai eu mon permis en 1999... (no comment sur mon âge, je vous vois déjà faire le calcul !) Bon, ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’il ne me reste que 2 points sur mon permis de conduire : 2 - 3 = -1 point. “Ce n’est pas possible ! J’en ai trop


besoin ! Je ne peux pas perdre mon permis, mon indépendance !” Ça non plus, ça n’arrive pas qu’aux autres. Je pleure toutes les larmes de mon corps. Je renifle, je me mouche dans ma manche et je me lance dans une recherche frénétique sur le net : “perte tous ses points permis conduire”. Une perte de tous ses points entraîne l’invalidation de son permis. Il faut attendre 6 mois pour repasser son code + examen psychologique + visite médicale... NOoONN !!! Pleurs n°48. Le lendemain matin, je ressemble à un lapin avec la myxomatose, mes collègues n’osent pas me demander ce que j’ai. Sûrement de peur de le chopper. “Non... mais... j’ai... rien... ”, avec de beaux reniflements élégants entre chaque mot. Je finis par contacter Nat, une copine gendarme, qui m’explique que tant que je n’ai pas payé mon amende, les points ne sont pas débités. “Tu as 45 jours avant que l’amende soit majorée et donc avant de perdre tes points. Cours vite dans une auto-école pour faire un stage afin de récupérer 4 points.” La lumière réapparaît à mes yeux bouffis, mon cœur se remet à battre, j’ai à nouveau de l’espoir. Des stages de récupération de points, il y en a dans toutes les auto-écoles, plusieurs fois par mois. Je m’inscris illico sur le net. SAUVÉE ! Maintenant, je mets ma ceinture à chaque trajet, ça paraît hypocrite mais j’ai eu bien trop peur de perdre mon permis et étrangement pas ma vie.

CONFESSIONS INTIMES Honteuse, j’y suis allée en marche arrière. Après m’être acquittée de 217 euros, je me suis retrouvée de 8h30 à 16h30, condamnée volontaire à deux jours de stage avec d’autres prévenus. Après 14h de psychothérapie collective, le Graal : la récupération de 4 points, encaissables le soir-même du stage, à minuit. Dans une salle de cours de l’auto-école, présentation des huit coupables et de leurs fautes. Nous devons nous repentir devant nos camarades et nos deux formatrices, chef-moniteur d’auto-école de la prévention routière et psychothérapeute. Oui une psy, cela prouve notre état de “malades” de la route.

APERO, CEINTURE, VITESSE ET… MAQUILLAGE ! Christian, 54 ans, manadier : a tendance à appuyer sur l’apéro, 2ème stage à son compteur (c’est un stage maximum par an). David, 29 ans, gendarme :

prend son pied quand il est enfoncé sur l’accélérateur. Patricia, 39 ans, commerciale : poseuse devant les flashs et star du stage car c’est son 3ème. Chris, 35 ans, livreur : “c’est mon travail, je dois être disponible au téléphone pour mes clients et mon patron”… Huguette, 63 ans, retraitée : championne de glisse devant les Stop et les feux écarlates. “Papi” Jacques, 75 ans, ne conduit plus : fait des “dons de points” à son petit-fils (totalement illégal, soit dit en passant...). Jules, 21 ans, étudiant : ne sort jamais avec Sam et fait exploser les éthylotests. Caroline (moi), 34 ans, chef de projet : allergique à la ceinture, addict au téléphone et médaillée du maquillage au volant. Chacun annonce son palmarès, plus ou moins fièrement. Le programme commence, tendu au début, dans l’idée “c’est pas moi, c’est les autres”, mais dans une atmosphère bon enfant au fur et à mesure des minutes passées ensemble… Bon il y a toujours le manadier qui fait sa forte tête, le malin de la bande. Une classe de petits délinquants face à ses 2 maîtresses.

AVEUX et PRISE DE CONSCIENCE Je pensais que nous serions sermonnés, gavés de Code et de vidéos ultra-violentes pour nous culpabiliser, mais l’idée est plus fine : nous faire prendre conscience de notre comportement, nos préjugés, nos mauvaises habitudes, notre rapport aux autres. Après deux jours d’échanges, de tests visuels, de calculs de distance de freinage, nous prenons conscience des dangers : les réflexes et l’expérience ne suffisent pas. Le danger, ce n’est pas que les autres et en définitive les autres c’est NOUS ! Finalement, nos témoignages dressent un portrait comique et dramatique de notre société où les petites habitudes de chacun mettent en péril le bonheur de TOUS. Le stage de récupération de points ne comporte ni examen, ni épreuve pratique. En fait, il s’appuie sur l’écoute et le partage. Pas de jugement. Confronter ses expériences et sa situation à celles des autres, favoriser la prise de conscience des risques que nous prenons chaque jour. Soyez prudent pour vous et pour ceux qui vous entourent. TOUT N’EST PAS PERMIS !

Le TOP du TOP des excuses bidon : en bonus sur Teasy !!! 39


PIT C H OUNS

Le nouvel ami des parents : le kit de survie ! Facilitez et colorez vos vacances par Anne-Charlotte Eriau - photos les enfants nomades

Oubliez les cahiers de vacances, scolaires et ennuyeux. Pour un été radieux et joyeux, misez sur les kits créatifs de la jeune marque Les Enfants Nomades. Pratiques, les DIY (Do It Yourself) de Karine sont à placer dans les mains de tous les bambins. Que vous partiez à la mer ou que vous restiez à Montpellier pendant les congés, une question hante votre esprit : comment occuper mes enfants ? Grizette a la solution. Les kits de survie en vacances, créés en février 2014 par la Montpelliéraine Karine Saunier. Maman de deux enfants, cette hyper-active poursuit un objectif : la survie des parents. Comment ? En occupant les enfants avec des jeux créatifs, pratiques et esthétiques. Les Enfants Nomades proposent une alternative aux voyages fatigants et aux restos interminables. Pour dépanner parents, grands-parents, marraines etc… et assurer le développement artistique des enfants, Karine conçoit pour les vacances scolaires un grand et un petit kit de survie.

40

GRIZETTE magazine #09

Kit de survie

Des pochettes surprises créatives Destinés aux filles comme aux garçons, les kits de survie permettent d’occuper les enfants de 3-5 ans, accompagnés d’un adulte, et les 5-11 ans. Ils sont conçus comme des pochettes surprises. Chaque élément est contenu dans de jolies boîtes ou pochettes colorées, d’inspirations japonaises. Pratique à transporter, le kit de survie est présenté dans un sac à dos. Diplômée d’une Maîtrise en Développement de l’enfant, Karine est convaincue que l’épanouissement d’un enfant se fait par la pratique d’activités créatives. Résultat ? Des kits qui alternent activités manuelles et réflexives. Créer une maison en carton et ses meubles, inventer des accessoires rigolos pour faire des séances photo, concevoir des jumelles etc… voici les exemples d’ateliers qui rythmeront l’été de vos artistes en herbe. Le kit comprend aussi un carnet d’activités où votre enfant pourra raconter ses journées. Adaptés aux gauchers et fournis avec un mode d’emploi, les kits de survie vont égayer les après-midis de vos tout-petits. Pour prolonger les activités, la mallette de survie est un bon compromis avec en plus ses ateliers “lifestyle”.


Les créations de la Boutique :

Malette de survie

En solo ou en groupe : des kits à customiser pour jouer Vous l’aurez compris, pour faire la sieste sans culpabiliser : occupez vos enfants avec des activités créatives. Les kits de survie favorisent l’autonomie et l’épanouissement artistique des petits. Pour chaque activité, l’enfant doit personnaliser sa production. Consignes allégées, il va pouvoir respirer et profiter. Chaque kit contient une base : feuilles blanches et colorées, strass autocollant, colle, paire de ciseaux, perforatrice, feutres… Celle-ci permet notamment à votre enfant de dessiner tout le temps (en voiture, à la maison etc…). Ces ateliers sont la garantie de longues séances de jeu pour vos pitchouns. Car après avoir passé la phase de découverte et de construction, l’enfant peut désormais jouer avec sa création. Commencez les ateliers avec notre DIY spécial été : un cadre photo détourné !

2, rue de la Carbonnerie 34000 Montpellier

Merci Karine ! Page 42 !

A noter : les kits de survie sont saisonniers. A chaque période de vacances scolaires, un nouveau kit ! Retrouvez les points de vente sur http://lesenfantsnomades.fr Facebook : Les enfants nomades 41


diy

Cadre photo rigolo Par Anne-Charlotte Eriau - Photos AC Eriau

Matériel

© Les Enfa

nts Nomad es

Pinces à linge en bois (entre 4 et 10) Gouaches ou feutres Masking tape (ou scotch) coloré Baker twine (ou ficelle) colorée d’1m

Décorez les pinces à linge avec de la peinture, des feutres ou du masking tape.

Accrochez au mur la ficelle avec du masking tape. Disposez les pinces à linge sur la ficelle. Pincez les photos ! 42

GRIZETTE magazine #09


ma planète

Le Coworking ou comment réinventer le travail Les espaces de coworking alliant liberté, autonomie et sociabilité fleurissent un peu partout dans le monde depuis une petite dizaine d’années. Par Zazazen

MIO © DR

Nés avec les métiers du web, ces espaces regroupent aujourd’hui des indépendants, entrepreneurs ou salariés externalisés, issus de toutes sortes de métiers : artistes, infographistes, formateurs, développeurs, designers, architectes, communicants, avocats, journalistes, coachs, marketeurs etc… A moindre coût, sans caution ni charges, le coworker profite d’un bureau dans un open-space à l’heure, à la journée ou au mois. A sa disposition : wifi, casques, imprimantes-scanners, téléphones mais aussi salles de réunion et de formation, espace détente, café, thé, et collation !

La notion de coworking ne s’arrête pas qu’à une location de bureau, ce qui motive ses adeptes, ce sont les rencontres humaines et les échanges. On parle de pépinière d’idées ou d’incubateur à projets. Le mouvement s’organise même au-delà des frontières, certains proposant le “copass” qui permet d’aller travailler gratuitement dans l’un des 200 espaces adhérents à travers le monde. Le travailleur devient un nomade qui peut exercer son métier n’importe où avec pour seuls outils ses idées, son ordinateur portable et son smartphone.

43


ma planète

On compte à ce jour plus de 2500 espaces de coworking, dont 759 en Europe et environ 150 en France*. A Montpellier, on en dénombre 6 référencés et vraiment actifs. A La Fabrique, Anne et Valentine ont démarré l’aventure en louant ponctuellement leur lieu pour des réunions -à l’image de ce qui se développait aux USAdepuis, l’espace collaboratif est né. Les bureaux s’y louent le plus souvent au mois, tout comme à Quai 13, espace créé par deux architectes et principalement dédié aux métiers de la création. Dans la même année, Cowork’In, se monte à l’initiative d’une bande de potes qui cherchaient un endroit pour travailler. L’espace est autogéré par l’ensemble de ses coworkers qui restent fidèles à leur philosophie de départ “tous ensemble”. Pour Erick, un des initiateurs du projet “c’est un lieu de travail et de vie où l’on peut échanger et partager des idées et des compétences”. C’est ce qu’Elodie -traductrice- et Aurélien -développeur- anciens salariés et aujourd’hui jeunes entrepreneurs y ont trouvé : “un lieu pour ne plus être seul et s’offrir une vraie ambiance de travail avec des collègues. Ici, on travaille à côté des autres, on discute à la pause-café ou déjeuner, on échange des idées, on s’entraide”. A Coswos ouvert récemment, même esprit. Mickael, géomaticien, aime y croiser des personnes d’autres milieux avec qui il peut partager des idées et sentir “l’émulation” qui s’en dégage. Philippe, un des créateurs du lieu, évoque la “liberté de travail et de vie” qui attire les 30/40 ans ayant envie de travailler autrement pour une meilleure qualité de vie.

Coswos

© DR

* (source Deskmag le webmagazine de référence du coworking)

44

GRIZETTE magazine #09

Coswos © DR

Dans un registre plus haut de gamme, Mio s’apparente à “un bureau d’hôtes” élégant et design. Séverine et Jacques y ont installé leur agence de communication et ont pensé le lieu comme un espace de créativité et d’échanges de compétences où designers, artistes, chercheurs et chefs d’entreprises peuvent s’y côtoyer au rythme de conférences, réunions, formations, groupes de travail, expositions et performances artistiques. Le dernier-né, L’Atelier de Noé -ouvert en juinest le seul à avoir pignon sur rue et un “connect coffee”. Stephan souhaite par ce lieu “faciliter les échanges et les ponts entre toutes sortes de métiers”. Il y propose aussi des événements, expositions et formations. On pourrait encore citer les regroupements d’artistes comme La Friche de Mimi, ou de thérapeutes tels que La Maison du bien-être et bien d’autres encore, tant le phénomène “coworking” est en perpétuel mouvement et se réinvente sans cesse. On assiste aujourd’hui à un réel changement social et culturel où mobilité, flexibilité, échange, mutualisation des ressources et qualité de vie reflètent les valeurs d’une nouvelle génération.

C’est certain la révolution du travail est en marche !

Retrouvez nos adresses de coworking dans le carnet d’adresses P.64.


déco

Simplicité cuivrée Exit les couleurs flashy dans la déco ! On veut du bois, du cuivre, du cuir et de l’étain, mat ou lumineux, ils font chanter et briller notre intérieur. Pas si bling. Par Anne-Charlotte Eriau

Timbales Brigitte Chapelier

Suspension Tahrir Filisky Zenza

Grès porcelainique émaillé à haute température Blanc avec juste le pied bronze 12 € Blanc bronze + motifs bronze 14 € Blanc bronze + décor Rivages 14 € > www.bcceramique.com > Atelier-Boutique “Matière d’Art”

Red copper / 180 € > www.zenza.nl > Atelier Accessoire

Coussin 95 € > Bensimon HOME Autour du Monde

Retrouvez tous les points de vente dans notre carnet d’adresses P.64

Barbecue Ecogrill Nature & Découvertes Bois d’aulne, charbon Réchaud biodégradable et sans butagaz / 11,95 € > www.natureetdecouvertes.com

Suspension Vertigo PETITE FRITURE Design Constance Guisset A partir de 690 € > RBC Design Center

Petit Wrap Beau Vélo Accessoire pour habiller votre vélo Fait main en cuir 100% tanné végétal 29 € > www.beau-velo.com

45


É va s i o n

Découvrez aussi Porto en vidéo sur Teasy !

Savourez Porto La capitale du nord du Portugal, belle alanguie à l’embouchure du Douro, vous attend pour un voyage hors du temps. Un régal pour les yeux comme pour les papilles. Par Aurélia - Photos SP

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1996, Porto est une des plus vieilles capitales d’Europe. Pour en apprécier toute la splendeur architecturale, sitôt vos valises posées, empruntez à pied le Ponte Dom-Luis. Faites une pause au milieu de votre traversée pour prendre le temps d’admirer l’embouchure du Douro et vous amuser des adolescents qui sautent de là pour séduire les jeunes Portugaises. Une fois sur l’autre rive, Porto est là qui s’offre à vous, avec ses façades multicolores et ses dédales de ruelles. Profitez d’être de ce côté du fleuve, dans le quartier appelé Vila Nova de Gaia, pour visiter une des nombreuses et emblématiques caves de porto.

46

GRIZETTE magazine #09

Une fois de retour dans la vieille ville, évitez ses berges et leurs restaurants à touristes. Si vous voulez poursuivre votre initiation au porto, rendez plutôt visite à Jean-Philippe Duhard à Vinologia, La Maison des “Porto”. Ce Français passionné propose des dégustations commentées parmi sa carte qui compte plus de 200 références de portos. Si vous aimez les sushis, courez chez Kyodai, vous vivrez une très belle expérience. La ville compte aussi une foule de restaurants traditionnels où vous pourrez goûter les nombreuses spécialités locales : la morue (bacalhau) bien sûr, cuisinée à toutes les sauces, mais aussi les tripes, les escargots, de la charcuterie… Attention : la plupart des tables vous attendent avec un assortiment d’amuses bouches comme du fromage, des olives, du pâté… Ces produits ne sont pas offerts par la maison. Si vous les consommez, ils vous seront facturés. Si vous n’y touchez pas, ils repartiront en cuisine. Autre conseil : les cartes déclinent la plupart des plats en portions complètes ou en demi-portions. Préférez la deuxième option, c’est largement assez copieux. Et il vous faut impérativement garder une place pour les délices sucrés dont sont friands les Portugais. La Confeitaria do Bolhao est d’ailleurs une des meilleures pâtisseries où les déguster. Juste en face, ne manquez pas le Mercado do Bolhao, un charmant marché construit dans un vaste ensemble de bâtiments néoclassiques.


Les mélomanes iront visiter la Casa da musica, une incroyable salle de spectacle conçue par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas. Les amoureux des livres ne manqueront pas l’emblématique librairie Lello et ses monumentaux escaliers en bois. A deux pas, A Vida Portuguesa propose une belle sélection de produits déco et gourmands locaux. Mais la richesse de Porto, ce sont aussi ses alentours. Au départ de la gare de Sao Bento, connue pour les beaux azulejos (faïences) qui recouvrent ses murs, un train vous emmènera à la cité médiévale de Guimaraes en 1h15. Tout aussi incontournable, la Fondation Serralves, avec ses collections d’art contemporain et son splendide parc, qui célèbre cette année ses 25 ans. Et avant de reprendre l’avion, montez dans le tramway N°1, le plus ancien de la ville, qui vous amènera jusqu’à la mer. La plus belle des façons de dire au revoir à celle que l’on surnomme aussi “La belle invaincue”.

Comment y aller ? Vols Carcassonne-Porto à partir de 92 € aller-retour. La ligne de métro E permet de rejoindre le centre-ville en 35 minutes pour moins de 2 €. Adresses Kyodai Sushi Bar and Terrace : Rua Gonçalo Sampaio, 282. Vinologia. La Maison des Porto : Rua Sao Joao, 46. www.lamaisondesporto.com Librairie Lello : Rua das Carmelitas, 144. www.lelloprologolivreiro.com.sapo.pt Confeitaria do Bolhao : Rua Formosa, 339. www.confeitariadobolhao.com A Vida Portuguesa : Rua Galeria de Paris, 20. www.avidaportuguesa.com 47


c u lt u r e

Arts de rue et arts de scène À la rentrée, que diriez-vous d’un festival de spectacles de rue ou d’une création dansée sur un texte de George Perec ? Création Onirisme à Nîmes

48

Les arts de la rue prennent Saint-Jeande-Védas d’assaut le temps du festival Festin de Pierres ! Le week-end du 20 au 21 septembre, 18 compagnies d’artistes d’ici et d’ailleurs se produiront dans la commune proche de Montpellier. Cirque, théâtre de rue, marionnettes, clown, concerts ou sieste musicale : il y en aura pour tous les goûts. Organisé par l’équipe du théâtre du Chai du Terral, ce festival de spectacles de rue est en plus entièrement gratuit. Une troupe très attendue : la Cie Bilbobasso, qui allie tango et jeu de flammes. De son côté, la Cie des Chiennes Nationales, venue de Toulouse, adapte un chef d’œuvre de la littérature contemporaine pour la rue : “La Vie devant soi” de Romain Gary. Un des autres temps forts de cette sixième édition aura lieu le samedi soir sous les étoiles, et s’intitule “Funambus”. Ce spectacle magique et poétique met en scène un bus surmonté de cordes, où les funambules de la Cie Underclouds s’avancent sur un fil… Attention aux déconvenues : certains spectacles ont une jauge limitée et il peut être malin de réserver. Les lieux du festival sont différentes places du village, ainsi que le Domaine du Claud. Pour s’y rendre, on prend la ligne 2 du tram jusqu’au terminus. Des parkings sont aussi prêts à accueillir les voitures. À Saint-Jean-de-Védas les 20 et 21 septembre www.festindepierres.com

GRIZETTE magazine #09

Au Théâtre de Nîmes du 24 au 27 septembre www.theatredenimes.com

Un homme qui dort © LGM

t h é ât r e

Par Tatiana Tissot

Spectacles de rue Festin de Pierres

La compagnie montpelliéraine La Grande Mêlée s’approprie et réinterprète le texte de George Perec “Un homme qui dort”, au Théâtre de Nîmes. Écrit dans les années 70, le roman raconte le détachement progressif d’un jeune homme de 25 ans vis à vis du monde, et son refus de se plier aux diktats sociaux. Prenant possession de ce matériau, le metteur en scène Bruno Geslin plonge le public dans une dérive mentale fascinante, entre insomnie et rêves éveillés. Cette création contemporaine laisse voir les errements du jeune homme, entre sa minuscule chambre de bonne et ses promenades somnambuliques dans la ville. Il est incarné par un danseur, Nicolas Fayol. Un violoncelliste, quelques mots et des projections vidéos dessinent l’univers fantasmagorique où se joue l’expérience troublante de cette vie suspendue.


Direction de la communication du Département de l’Hérault – Création / conception : LOWE STRATEUS – Illustration © Séverin Millet – N° licences entrepreneur de spectacles : 2-1050761 ; 3-1050762

LES NUITS D’O MUSIQUE & CINÉMA DU 21 AU 30 AOÛT DOMAINE D’O – MONTPELLIER

Billetterie à partir du 7 juillet : domaine-do-34.eu / 0 800 200 165 Renseignements : heraultmusiquedanse.fr

49


c u lt u r e

Monumental Les grands formats s’exposent à Montpellier Cet été, deux institutions culturelles sortent le grand jeu pour vous séduire et vous instruire. Œuvres monumentales au programme. Aux portes de l’Écusson, le musée Fabre porte son attention sur les œuvres colorées de Claude Viallat. Du côté de Figuerolles, le FRAC présente pour la première fois ses grands formats acquis récemment. Deux expositions d’art contemporain à noter dans son calepin. Claude Viallat, Sans titre, 1996 Acrylique sur bâche militaire, 280x180 cm, Montpellier, musée Fabre © musée Fabre de Montpellier Agglomération cliché Frédéric Jaulmes © ADAGP, Paris 2014

En bas : Conrad Bakker, Untitled Project: Honda CB77 Superhawk, 2014 Huile sur bois sculpté, 95x61,5x202,5 cm, Collection Frac Languedoc-Roussillon. Photo © Conrad Bakker

expo

Par Anne-Charlotte Eriau

Viallat dans tous ses états

50

C’est une véritable carte blanche que le musée Fabre et l’Hôtel de CabrièresSabatier ont offert à Claude Viallat, né en 1936 à Nîmes. Avec 200 œuvres, peintures, dessins et objets, cette rétrospective met en lumière le travail incessant d’un des fondateurs du groupe Supports/Surfaces. Sa marque de fabrique ? Cette forme neutre qui fait songer à un osselet, inventé dès 1966, et qu’il reprend à l’infini sur des supports improbables. Bâches, tissus, parasols, voiles... Viallat aime le hasard et les grands formats. Levez les yeux et prenez le temps d’observer les couleurs de ces toiles hissées. Composante essentielle de son œuvre, le gigantisme permet une nouvelle manière de “prendre l’espace”. Prenez place ! Viallat, une rétrospective 28 juin - 2 novembre, Musée Fabre de Montpellier Agglomération

GRIZETTE magazine #09

Miroir artistique Depuis 1982, le FRAC LanguedocRoussillon a pour mission de collectionner des œuvres qui illustrent la diversité des enjeux de la création artistique contemporaine. Cette collection publique de près de 1300 œuvres permet de sensibiliser tous les publics à l’art contemporain. L’exposition “L’art est une construction” présente dix pièces récemment acquises. Elles “démontrent que l’art récent n’a pas perdu l’ambition de construire des représentations complexes, denses et esthétiquement belles” ! Des représentations qui interrogent le statut de l’œuvre d’art. Soyez attentifs et préparez-vous à un voyage dans un espace sensible et mental. Loin d’être seulement un objet de délectation, l’œuvre devient un espace de méditation, de réflexion, qui génère des idées nouvelles et des valeurs. Avec sa moto sculptée, l’artiste Conrad Bakker, remet en cause l’objet proliférant. Travailleur et imitateur, il souhaite retrouver une place dans le cycle de la production. Faire par soi-même, c’est ré-humaniser la production. A chacun sa révolution ! L’Art est une construction 4 juillet - 27 septembre, FRAC Languedoc-Roussillon


Une lettre arrive toujours à destinationS Pas si sûr ?

Felix Gonzales-Torres, Untitled (Placebo-Landscape-for Roni), 1993 Bonbons enrobés dans du cellophane doré, dimensions variables en fonction de l’installation. Exposition Une lettre arrive toujours à destinationS, La Panacée, Centre de culture contemporaine Montpellier. Courtesy Sammlung Hoffman / Courtesy Felix Gonzales-Torres Foundation Photo © Brice Pelleschi

Pour clôturer sa saison autour des pratiques de conversation, La Panacée propose pour sa nouvelle exposition, une réflexion autour du message et de ses destinations. Message reçu ? Ils font partie de notre quotidien et prennent différentes formes : les messages. Envoyés par lettre, SMS, email, ils sont envahissants et imprévisibles, peuvent être détournés et déviés. De même, une œuvre atteint toujours plusieurs destinations car son sens varie en fonction du visiteur et de son interprétation. La destination et l’adresse d’une œuvre sont des sujets qui ont passionné de nombreux artistes. La Panacée les a regroupés et exposés ! Avant-gardes du mouvement Fluxus et figures essentielles de l’art côtoient des artistes d’aujourd’hui. Leur maxime ? L’art s’expérimente et se vit, en témoigne l’œuvre de l’artiste Felix GonzalesTorres. Il propose une sculpture éphémère de bonbons dans laquelle le public est amené à piocher : une œuvre participative et gustative. A découvrir : les ateliers “mail art” ou “Selfie carte postale” qui invitent le visiteur à prolonger l’exposition. Un relais artistique ludique. Une lettre arrive toujours à destinationS 18 juillet - 21 septembre La Panacée 51


c u lt u r e

Rentrée : encore un A+ pour les IG

f e s t i va l

Par marc Bastide

Du rock, du blues, de la bossa nova, de la (bonne) chanson française. Des lieux variés, autant dans l’Ecusson qu’à l’extérieur de Montpellier. Des artistes pour tous les styles et toutes les générations. Le panorama d’une année musicale à Montpellier ? Non, le programme des Internationales de la Guitare. Pendant trois semaines à partir de fin septembre, le grand festival montpelliérain de la rentrée va encore nous en mettre plein les mirettes et les oreilles. J’ai la guitare qui me démange, alors je gratte un petit peu. Et ça fait du bien. Dix-neuvième édition déjà de cette institution. Inutile de dire que dresser la liste des artistes nationaux ou internationaux qui s’y sont produits relèverait du challenge et prendrait un numéro entier. Nous ne citerons donc pour exemple que Nina Hagen, Sanseverino ou Patti Smith. Cette année, il y aura une trentaine d’artistes, répartis dans des lieux aussi variés que le Rockstore, Le Corum, le Jam ou le Théâtre Jacques Cœur. Plus que jamais, les “IG”, comme les surnomment les inconditionnels, font aussi la part belle à de petites salles peu connues de la région, à Castries, Sussargues, Prades-le-Lez etc… Rat des villes ou rat des champs, il y en aura pour tous les styles. Musicalement aussi. Si, plus médiatisée, la venue de Bernard Lavilliers et de Thomas Dutronc reste l’événement phare de ce cru 2014, ce n’est que la partie immergée du manche de la guitare.

Les amateurs d’électropop ont déjà réservé leur ticket pour Cascadeur au Rockstore. Les rockers attendent Dead Combo et la jolie Maud Elisa (alias Le Prince Miiaou) de pied ferme et les inconditionnels de l’univers poétique et décalé de Thomas Fersen font déjà la queue à la billetterie du Corum. Quant aux amateurs de belles voix féminines chargées d’émotion, ils ne devraient pas rater la divinement flamenca Rocio Marquez ou, pour la folk éthérée moderne, l’Islandaise Olof Arnalds et la très prometteuse Heart Of Wolves, la “locale” de l’édition (voir notre interview page 54). A ne pas rater non plus : l’étrange Melingo, hybride surprenant de tango, de jazz et de Leonard Cohen pour la voix grave et envoûtante, la bossa de Rodriguo Amarante ou le tango résolument rock et moderne de l’Argentin Tomas Gubitsch. Et aussi l’immense bluesman Lurrie Bell, venu exprès de Chicago. A vrai dire, pour peu que l’on aime toutes les musiques et faire de jolies découvertes, il faudrait tout voir car les IG sont un des rares festivals qui, sur trois semaines, arrivent à allier éclectisme, quantité ET qualité. L’occasion rêvée de chasser ce satané blues de la rentrée avec quelques beaux concerts. Et si vous voulez tous les faire, pourquoi ne pas prolonger les vacances par 3 semaines de RTT ? Pour ma part, je suis déjà en négociations avec la rédaction. On se tient au courant ? Du 27 septembre au 18 octobre www.les-ig.com

Lurrie Bell - DR

52

GRIZETTE magazine #09


Enquête à la Grande-Motte Alors que les clients du spa de la GrandeMotte savourent leurs bains à bulles, un crime est commis dans l’institut. Branle-bas de combat, les flics de Montpellier débarquent pour mener leur enquête ! Or ils pataugent et le mystère s’épaissit d’heure en heure... Y’aurait-il un lien avec le terrorisme islamique ? Ou un réseau de pédophiles ? Pendant ce temps, dans les volutes de vapeur du spa, Madame Merle ressasse un désir de vengeance. La voix de ce personnage original et mystérieux tient le lecteur en haleine... Quel est son lien avec le crime ? Ce roman noir est signé par Janine Teisson, une auteure basée dans le Sud de la France. “Thalasso-crime” a d’ailleurs été publié à Montpellier, par les éditions Chèvre Feuille Étoilée. Un choix judicieux pour paresser sur le sable du Grand-Travers, à deux pas du cadre du roman ! “Thalasso-crime” de Janine Teisson 12 € (Chèvre feuille étoilée)

Une trilogie qui fait suer à grosses gouttes Le Diable publie enfin le troisième et dernier tome des aventures de Léo de Coursange ! C’est une bonne raison pour se plonger dans la trilogie dont cette femme de poigne est l’héroïne. Agent secret, elle a pour mission de protéger les intérêts des entreprises françaises, en toute discrétion. Après s’être frottée aux OGM, Léo doit cette fois faire la lumière sur des attentats touchant des plateformes pétrolières. Comme de coutume, elle n’hésitera pas à foncer tête baissée vers le danger pour remonter jusqu’aux coupables… Haletante, avec des personnages attachants et une

intrigue ficelée au millimètre, la trilogie de Catherine Fradier vaut bien un Millénium. À dévorer d’une traite sur sa serviette ! “Le Stratagème de la Lamproie” de Catherine Fradier 20 € (Au Diable Vauvert). Les tomes 1 et 2, “Cristal Défense” et “La face cachée des miroirs” sont disponibles en poche chez Pocket (8 €)

Les dessous de la mode Le Diable s’habille aussi en Prada… en France ! Dans “Le Défilé des Vanités”, Cécile Sepulchre nous dévoile les dessous de la mode parisienne. Dans cette fiction cocasse, elle dresse un portrait caricatural et drôle de ce microcosme, à partir des coulisses d’une rédaction. La fine observatrice est bien placée, car elle a été elle-même rédactrice en chef de magazines ! Best-of de la galerie de personnages : la rédac’ chef accro à la chirurgie esthétique, le directeur artistique surdoué et imbu de lui-même et la stagiaire prête à tout pour grimper les échelons… Attention, la compétition est sans merci, et la critique de l’auteure sans compromis ! De la chick lit qui pique.

livres

Trois idées de romans à dévorer en faisant la crêpe -à l’ombresur sa serviette, que ce soit sur le sable chaud du Grand Travers, de l’Espiguette ou d’ailleurs.

Par Tatiana Tissot

Suspense sur la plage

“Le Défilé des Vanités” de Cécile Sepulchre 22,90 € (Balland)

53


ta l e n t s

Heart of Wolves la petite princesse de la folk Montpelliéraine par Marc Bastide / Photo Cahuate Milk

De fait, Célyne avait déjà une petite notoriété sous le nom de Jabberwocky, mais en a changé l’an dernier. “Un autre groupe portant le même nom a eu un certain succès et j’ai dû abandonner Jabberwocky pour éviter la confusion, d’autant que ce nom est tiré d’un ouvrage de Lewis Carrol et que je n’ai aucun droit légal dessus” explique-t-elle sans amertume. Exit l’univers d’Alice aux Pays des Merveilles donc, et place à Heart of Wolves, qui est également un titre de son premier EP, sorti en 2013. Un changement qui lui correspond bien et lui a porté chance car depuis, les dates s’enchaînent à un rythme serein mais constant. Tellement que récemment, Célyne s’est adjoint un batteur (Tristan, en photo). “Pour apporter une nouvelle dimension à ma musique” détaille-t-elle. Pas par manque d’instruments en tout cas car, fille d’un pianiste de jazz, sur scène la jolie brune joue déjà de la guitare, du synthé et du bandonéon. Et envisage même de se mettre au violoncelle ! Son univers ? Celui des grandes poétesses folks anglo-saxonnes modernes, à qui elle n’a rien à envier (elle chante d’ailleurs dans un Anglais parfaitement maîtrisé). Sa référence absolue reste Cat Power, dont elle parle avec émotion : “J’ai eu la chance de la voir sur scène dernièrement, c’était un moment très fort pour moi, j’ai presque du mal à en parler... Sinon, je me sens très proche de groupes comme Bat For Lashes qui arrivent à proposer un univers féerique sans tomber dans le too much et le grotesque”.

54

GRIZETTE magazine #09

Attention cependant : si ces références peuvent sembler un brin dépressives, Célyne est aux antipodes du cliché de la folkeuse triste et introvertie. Dans la vie, elle est drôle, vive et n’hésite pas à lancer quelques jeux de mots bien sentis. Et courageuse aussi : pour financer l’enregistrement de son second EP, elle n’a pas hésité à faire appel à Kiss Kiss Bank Bank, un site de participation financière où les internautes investissent sur un projet qui leur semble prometteur. Et où elle a remporté un franc succès ! “J’ai été à la fois surprise, ravie et très touchée” admet-elle. Depuis, elle met d’ailleurs un point d’honneur à envoyer des messages réguliers aux internautes qui l’ont soutenue. Enregistré à Montpellier au studio Lakanal “Wild Flowers”, le second EP en question, sortira courant septembre. Le petit bijou très attendu de la rentrée !

© Agathe Salem

Certains l’ont peut-être déjà vue, timide derrière sa guitare acoustique, se produire en concert à la boutique Agnès b., à La Barak ou au Black Sheep. Car si Célyne (c’est son vrai nom) reste d’un tempérament discret, sa carrière musicale est en train de s’envoler. Séance de rattrapage pour ceux qui ne la connaitraient pas encore et portrait de la “folkeuse” locale qui a la brise en poupe et le mérite vraiment.


55


© Le Comptoir De Mathilde

bons plans

Shopping

par Anne-Charlotte Eriau et Marc Bastide

7CP Collection Privée : nouveau showroom soigné

Le Comptoir de Mathilde : sourire et bon(s) goût(s)

Après de nombreux séjours à l’étranger, c’est rue de l’Ancien Courrier qu’Alex a décidé d’ouvrir sa boutique. Son concept ? La vente de 7 marques exclusives de vêtements et d’accessoires pour femmes. Robes, hauts, pantalons, foulards, maroquinerie et bijoux se partagent l’espace. Dans ce repaire cosy et chic, on privilégie les belles matières. Les marques parisiennes Idano, Polder, Ela Stone ou Tammy & Benjamin côtoient la marque américaine House of Harlow. 7CP propose de petites séries et mise sur des basiques contemporains. Ne passez pas votre chemin !

Cette vaste épicerie fine a eu la bonne idée de s’installer rue des Etuves pour le plus grand plaisir des gourmand(e)s de l’Ecusson. Dans une ambiance boisée et joliment vintage, les étagères soigneusement rangées croulent sous des centaines de produits plus appétissants les uns que les autres. On y propose même des liqueurs parfumées et présentées façon bouilleur de cru (avec modération, bien entendu, mais vous pouvez les déguster avant de les acheter). En cette période post baccalauréat, les félicitations du jury Grizette iront notamment aux pâtes à tartiner façon grandmère (lait feuilletine, caramel beurre salé, sel de Guérande, etc…), à tomber par terre !

7 rue de l’Ancien Courrier, Montpellier. Tél. 09 82 22 11 44. Facebook : Collection Privée

18 rue des Etuves, Montpellier. Tél. 04 67 57 65 57

L’Italie à votre porte ! Nouvelle boutique déco : Dolce Vita Fan du design italien, courrez chez Dolce Vita. Situé près de la rue Foch, ce nouveau shop propose une sélection d’objets et mobiliers directement importés d’Italie. C’est dans ce pays que les heureux propriétaires ont vécu sept années. Passionnés d’articles vintage, ils en font leur métier. Ils ont rapporté dans leurs valises une pléiade d’objets vintage des années 30, 40, 50, 60 et 70. Luminaires colorés, opalines fifties, jouets rétro, lampes de bureau, etc… des pièces uniques pour booster votre déco. On adore les ventilateurs à hélice et les lampes Murano. 4 rue de la Barralerie, Montpellier. Tél. 06 75 84 92 10

Dress Code : l’occasion rêvée C’est en avril dernier qu’Elsa a sauté le pas et abandonné le marketing et l’événementiel pour se consacrer au dépôt-vente de qualité. Prenant la suite de Madame Klein, la “fringuologue” bien connue des Montpelliéraines chics mais décontractées, Elsa a refait les lieux à son image, avec notamment des cabines à l’abri des regards et un beau plancher cérusé blanc et bleu. Elle propose une offre plus large de marques en seconde main et vend avec autant de plaisir des petites pièces bon marché -et en parfait état- que d’autres plus couture. Ses petits plus : un meuble bijoux et petits accessoires très bien achalandé, et un petit corner homme, toujours utile pour faire patienter ces messieurs pendant que les filles essayent.

56

GRIZETTE magazine #09

Dress Code - DR

Dolce Vita © AC Eriau

7CP © AC Eriau

14 place Sainte-Anne, Montpellier. Tél. 04 67 91 06 99


57


bons plans

C-Boris © l. Lecler

Beauté

Par Emma Bellot et Johanne Vinay

C-Boris : Un ange pour vos cheveux

Biotysens : Le centre de beauté bio

Ultra sollicité pour des événements mode et des shootings photo, le prodige de la coiffure a enfin ouvert son salon ! Qualité des produits et conseils sur-mesure sont les maîtres mots de l’artiste, dans ce grand espace lumineux à la déco 70’s. Boris propose également un service exclusif, le bar à chignon : B. Buns Bar. En seulement 15 minutes, vous pourrez adopter l’un des looks proposés pour une soirée ou simplement pour voir vos cheveux joliment attachés.

Le site internet dédié aux soins et cosmétiques biologiques et équitables a désormais pignon sur rue. La responsable, Nathalie Sabathier, met un point d’honneur à proposer des produits haut de gamme, d’excellente qualité, avec une teneur en actifs biologiques très élevée. Les produits sont déclinés pour toute la famille et la plupart des marques distribuées dans la boutique sont locales. Le plus ? Un espace “institut” où des soins énergétiques chinois et des séances de réflexologie sont dispensés par des professionnels, rejoints prochainement par une esthéticienne.

8 rue des Sœurs Noires, Montpellier. Tél. 04 99 61 13 66. www.c-boris.com

500 rue Léon Blum, Montpellier. Tél. 04 67 99 39 69. www.biotysens.fr

Maison R-Révolution Santé ® : Mieux vaut prévenir que guérir Ouverture en septembre de ce Centre d’Optimisation Santé pilote : un espace design et coloré créé par le Groupe Fontalvie, spécialiste européen dans le secteur de la santé avec ses cliniques spécialisées. Ici, l’idée est simple : la santé de demain se prépare aujourd’hui. L’équipe transdisciplinaire -psys, diététiciennes-nutritionnistes, masseurskinés, coachs physiques, esthéticiennes- vous guidera dans les différents ateliers et activités proposés autour de 5 domaines du mode de vie : sommeil, nutrition, activités physiques, émotion et mémoire. Un institut, une piscine et une épicerie sont également à votre disposition pour goûter à ce nouveau concept, unique en France. 132 boulevard Pénélope, Montpellier. Tél. 04 67 07 74 74. www.r-revolution-sante.com

Vichy Spa Hotel**** : Dans une bulle de bien-être C’est à Juvignac que la Compagnie de Vichy a choisi d’implanter son premier spa de santé, pour la qualité des eaux de sources minérales naturelles du site thermal de Fontcaude. Ce nouveau concept de spa médicalisé propose des cures uniques dans divers domaines : nutrition et diététique, médecine esthétique et anti-âge, médecine physique de rééducation. Vous pourrez aussi profiter de programmes de soins beauté à la carte, d’une piscine d’eau de source, d’un espace Fitness et Musculation, ainsi que d’un restaurant orchestré par les frères Pourcel. Et si après tous ces soins, vous ne voulez plus rentrer chez vous, vous pourrez toujours séjourner dans les quelques 99 chambres et suites que propose l’hôtel 4 étoiles !

58

GRIZETTE magazine #09

Vichy Spa Hotel© A. Grenier

R-Revolution © Richard Sprang

Biotysens © l. Lecler

1292 allée des Thermes, Juvignac. Tél. 04 67 41 04 20. www.vichyspahotel.com


59


bons plans

Padova © l. Lecler

Restaurants par Emma Bellot et Johanne Vinay

12 rue Sainte-Anne, Montpellier. Tél : 04 67 54 70 47. Facebook : La fine mouche

Padova : Les glaces qui vous feront fondre Rien de plus délectable par cette chaleur qu’une glace faite maison, dans la plus pure tradition italienne n’est-ce pas ? Avec d’onctueuses glaces préparées le matin-même à base de fruits frais, de noisettes, de chocolat ou encore de biscuit et de miel, ce glacier est une véritable tentation à laquelle on doit céder ! Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, la maison -à l’authenticité et au savoir-faire italien- propose aussi un très grand choix de cafés classiques et originaux. A marier ou non avec votre petit plaisir glacé. 1 rue en Rouan, Montpellier. Tél. 04 67 54 16 24 Facebook : Padova - Gelato / Caffè

Burger et Blanquette : Une deuxième adresse sur l’Esplanade

45-47 rue de l’Aiguillerie, Montpellier. Tél. 06 76 60 76 38. FB : French Connection Montpellier

25 boulevard Sarrail, Montpellier. Tél. 04 67 86 72 73. www.burgeretblanquette.fr

La fine mouche © l. Lecler

60

GRIZETTE magazine #09

French Connection © l. Lecler

Ambiance décontractée et déco Street Art épurée, c’est un challenge réussi pour le restaurant qui met sa terrasse du centre historique à l’heure New-Yorkaise. Le concept fait des adeptes et pour cause : dans la tradition des brunchs d’outreAtlantique, la carte affiche une déclinaison d’œufs Bénédicte, spécialité de la maison. A noter pour les amatrices de sucré, les pancakes, cheesecakes et autres gourmandises d’inspiration nord-américaine sont faits maison. So Delicious !

Vous connaissiez celle de la place du Marché aux Fleurs ? Vous pourrez désormais profiter également de sa grande terrasse à l’ombre des platanes, qui succède au mythique Palais des Glaces. Dans les assiettes, le même régal des papilles : douze recettes de burgers -pains et frites faits maison- côtoient les incontournables de la gastronomie française, mais aussi des salades frivoles ou gourmandes. Gardez de la place pour les desserts et les glaces artisanales aux parfums originaux, qui sont aussi servies tout au long de la journée…

French Connection : Mafia du goût

Burger et Blanquette © l. Lecler

La Fine Mouche : Temple du fromage Ce sont le corbeau et le renard qui doivent pester car Montpellier compte désormais une adresse qui enchantera les amateurs de ce trésor du terroir. Sur une terrasse ombragée derrière le Carré Sainte-Anne, venez déguster de succulentes assiettes de fromages artisanaux et fermiers (au lait cru pour la plupart) ou des planches de charcuterie, accompagnés de vins et de confitures de la région. Vous terminerez votre repas avec des pâtisseries maison, dont certaines sont réalisées en collaboration avec le bar à chocolat Mademoiselle & Chocolat. La maison propose évidemment des fromages à la coupe, ainsi que des assortiments à emporter et des boîtes apéro, pour se régaler partout et à toute heure.


LE PANIER D ’AIMÉ Épicerie Fine de Terroir Il n ’y a qu ’une difficulté au Panier d ’Aimé, c ’est de choisir parmi les mille et une gourmandises qui s ’y trouvent ...

Panier de l ’Aimé Panier pour l ’Aimée Panier à Aimer Panier des Mets 6 rue du Plan du Palais - 34000 Montpellier Tél : 09 83 29 98 62

61


bons plans

Associations par Emma Bellot et Elodie Verardi

Bientôt la rentrée, c’est décidé, on fait obstacle à la routine ! Mais où, quoi, avec qui ? Pas de panique, voici un tour d’horizon d’associations sympathiques qui proposent des activités originales auxquelles vous n’auriez peut-être pas pensé et vous sortiront du train-train quotidien.

Vous avez fait le tour des sports collectifs ? Essayez l’Ultimate Frisbee ! Venez vous familiariser avec ce jeu de disque fondé sur le fair-play et l’esprit d’équipe. Les règles sont simples : un point est marqué quand vous attrapez le disque dans la zone d’en-but de l’équipe adverse. Amélioration de la précision et de la dextérité assurée !

Développement personnel : être cérébrale oui, juste ce qu’il faut !

LezHéraultimates - Ultimate Frisbee Montpellier www.lezheraultimates.fr

Tram, boulot, dodo, pas toujours épanouissant… Solution : La Happy Factory. Cette fabrique à bonheur montpelliéraine vous apprendra à dompter vos fragilités et à cultiver votre sensibilité au moyen d’ateliers et de stages d’improvisation théâtrale fondés sur le rire, le jeu et le bien-être. Introspection joviale garantie !

Avoir une activité sportive peut parfois nous sauver la vie ! Le Self-Défense féminin en est l’exemple. L’Académie Jacques Levinet à Castelnau-le-Lez vous permettra ainsi, en quelques leçons, d’assimiler gestes et réflexes à avoir en cas d’agression. Vous penserez d’ailleurs à Grizette quand vous apprendrez à utiliser un magazine comme moyen de défense…

La Happy Factory : “Les Arts en Scène” 19 rue Alquié, Montpellier. Tél. 06 22 53 18 35 www.lahappyfactory.fr

Avoir confiance en soi c’est aussi aimer son corps, en développant la féminité et la sensualité que l’on possède. On déclare donc la guerre aux complexes en se mettant à nu (ou presque) grâce aux cours d’effeuillage burlesque de l’association La Charmille. Une façon décalée et pleine d’humour de se réconcilier avec son corps, qui n’est pas si mal que ça finalement ! La Charmille : “Move Addict Studio” 260 rue du Puech Radier, Lattes (proche Près d’Arène). Tél. 06 87 71 64 68. www.lacharmille-burlesque.fr

Va y avoir du sport… Envie de muscler abdos, fesses et cuisses, de façon originale et audacieuse ? Alors faites un triomphe au Monocycle ! Contrairement à ce que l’on peut croire, cette activité n’est pas réservée aux clowns : ce vélocipède à une roue est d’ailleurs un excellent moyen de travailler son équilibre et sa concentration. Petit rappel pour la première séance : le ridicule ne tue pas ! Club de Monocycle de Pérols et Montpellier. Tél. 04 67 50 02 35 www.monocycle-montpellier-perols.jimdo.com

62

GRIZETTE magazine #09

Académie Jacques Levinet - Self-Défense Castelnau-le-Lez. Tél. 04 67 07 50 44 www.academielevinet.com

Eveiller la curiosité dès le plus jeune âge La stimulation sensorielle des tout-petits est décisive pour leur développement, donc on n’hésite pas à assister aux ateliers lecture que propose l’association Passeurs d’histoires. Spécialement élaborés pour les enfants de 0 à 6 ans, ces ateliers favorisent l’écoute et améliorent le processus de langage chez les bouts de choux. Passeurs d’histoires : 5 rue du Clos René, Montpellier. Tél. 06 60 60 26 85

Et comme nos pitchouns sont des artistes en herbe, on se dépêche de les inscrire au Studio 411 Galerie ou aux Ateliers d’Arthur qui offrent une pléiade d’animations artistiques pour repousser les limites de leur imagination. Initiation au Street Art, aux Mangas, à la photo, à la couture, votre enfant a la possibilité de se réaliser dans l’univers qu’il préfère. Studio 411 Galerie : 5 rue Bonnie, Montpellier. Tél. 06 10 87 64 08 www.studio411galerie.wix.com/studio411galerie Les Ateliers d’Arthur : 12 rue Marcel de Serres, Montpellier. Tél. 06 64 29 01 43 www.lesateliersdarthur.com


63


ADRESSES

Notre carnet d’adresses Ils ont participé à l’élaboration du Portfolio Mariage Staff : AMMARIA KRIM : krim.ammaria@gmail.com FB : Ammaria Make Up BORIS CUCART MARTINEZ : C-Boris, 8 rue des Sœurs Noires - 04 99 61 13 66 FRANCK BLASZCZYK : www.frykstyle.com JULIE FRONTERA : www.juliecoachmakeup.com LAURENT VILAREM : www.galeriecotecour.com LAURIE GUEIDAN : laurie.gueidan@gmail.com TEVA QUESADA : www.teva-quesada-maquilleur.book.fr Vêtements/Accessoires : AGNES B. : 14 rue Foch - 04 67 57 80 94 L’ATELIER D’ALAIN-GEORGES : www.latelierdalaingeorges.com HUGO BOSS : 7 rue Foch - 04 67 02 16 16 JOSEPHINE : 2 rue Draperie St-Firmin - 04 99 66 26 41 KROMATIK II : 17 rue de l’Argenterie - 04 67 86 18 94 PAOLA POUR HERVE MARIAGE : 8 rue de la Coquille 04 67 92 34 74 PEOPLE’S RAG : 13 rue de l’Argenterie - 04 67 60 81 91 POPULAR SKATE SHOP : 32 rue de l’Aiguillerie 09 52 92 63 28 REPETTO : 12 rue Jacques Cœur - 04 67 54 05 09 SEVERINE DARTOIS : www.severine-dartois.com Nos coins shopping AGATHA : 14 Grand’ rue Jean Moulin et C.C Odysseum - 04 67 60 41 69 AGNES B. : 14 rue Foch - 04 67 57 80 94 ATELIER ACCESSOIRE : 9 rue du Plan d’Agde 04 67 84 80 84 ASOS : www.asos.fr BEAU VELO : www.beau-velo.com BENSIMON HOME AUTOUR DU MONDE : 6 rue Saint-Paul 04 67 29 67 81 BIJOU BRIGITTE : 13 Grand’ rue Jean Moulin - 04 67 02 00 24 BOURGEOIS : Parfumeries et grandes surfaces EDEN SHOES : CC Le Polygone - 04 64 11 19 02 EMMANUELLE KHANH : www.emmanuellekhanhparis.com ESSIE chez Sephora : CC Odysseum et CC Le Polygone FENDI : www.fendi.com H&M : CC Odysseum - 04 99 53 21 60 LEVI’S : CC Odysseum - 04 99 64 65 79 MAJE : 26 rue de l’Ancien Courrier - 04 67 58 50 87 et Galeries Lafayette - CC Polygone - 04 67 65 20 75 MANGO : 29-31 Grand’ rue Jean Moulin et CC Odysseum - 04 67 60 72 22 64

GRIZETTE magazine #09

MATIERE D’ART : 5 rue de la Fontaine - 09 81 03 42 11 www.matieredart.com MELLOW YELLOW : 12 rue de l’Argenterie - 04 99 63 95 51 NAF NAF : CC Polygone - 04 67 65 01 93 NATURE & DECOUVERTES : CC Odysseum et CC Polygone - www.natureetdecouvertes.com & OTHER STORIES : www.stories.com RBC DESIGN CENTER : 609 avenue Raymond Dugrand, Quartier Port Marianne - 04 67 02 40 24 SANDRO : 4 rue de l’Argenterie - 04 99 61 67 49 SAN MARINA : CC Odysseum et CC Polygone - 04 67 65 71 36 SANS ARCIDET : www.sansarcidet.fr SUD EXPRESS : CC Odysseum - 04 67 17 62 85 TASSIA CANELLIS chez Mon Petit Plus : www.monpetitplus.com et chez Mademoiselle Pinson : 2 rue Joubert, Montpellier THE KOOPLES : 16 et 29 rue de l’Argenterie - 04 67 02 66 04 YVES ROCHER : 18 rue de La Loge - 04 67 60 40 39 et CC Le Polygone - 04 67 22 41 62 ZARA : CC Odysseum - 04 67 99 84 42 et CC Polygone - 04 67 99 41 60 Les adresses des blogueuses CAFE NOISETTE : 21 boulevard Pasteur - 04 67 16 77 49 LE CAFE DE LA PANACEE : 14 rue de l’Ecole de Pharmacie - 04 99 63 45 68 FOLIA : Château de Flaugergues - 1744, avenue Albert Einstein, Quartier Millénaire - 04 99 52 66 37 MAJESTIC : 2 rue des Etuves - 04 99 65 60 72 Les adresses de coworking COSWOS : 31 rue de l’Argenterie - www.coswos.fr COWORK’IN : 19 rue de l’Ecole de Droit www.coworkinmontpellier.org L’ATELIER DE NOE : 41 rue de Ferran www.latelierdenoe.fr L’ATELIER DES PIGISTES (Club de la Presse LR) : 164 rue Frimaire - 04 67 65 39 09 - contact@clubpresse.org LA FABRIQUE : 10 rue Chaptal www.lafabriquecoworking.net LA FRICHE DE MIMI : www.lafrichedemimi.com LA MAISON DU BIEN-ETRE : 240 rue de la Cadoule 06 42 22 01 26 LA MAISON DU NUMERIQUE BY NOVAE LR : Cap Omega - 04 67 82 76 15 - info@novaelr.org MY INCUBATION OFFICE (MIO) : 4 rue de Maguelone www.mio-offices.com QUAI 13 : 13 quai des Tanneurs - www.quai13.blogspot.fr SYNERGIES TALENTS : 8 Grand Rue, Nîmes 04 30 50 27 61 - www.synergies-talents.fr


Profile for Grizette Magazine

Grizette N°9  

Bimestriel Aout-Septembre 2014. Le magazine féminin de Montpellier.

Grizette N°9  

Bimestriel Aout-Septembre 2014. Le magazine féminin de Montpellier.

Advertisement