Page 1

Le magazine de la Communauté urbaine du Grand nancy

numéro

60

avril mai 2011

Campus Artem, Nancy Grand CŒur, Plateau de Haye

Une agglomération en mouvement Budget

Le Grand Nancy maintient le cap sur l'investissement / PAGE 10

sports

Des grands équipements et des usagers ! / PAGE 16 Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


ça s’est passé

le chiffre

1 euro

C’est le tarif avantageux de l’entrée aux piscines de l’agglomération proposé par la Communauté urbaine aux jeunes de 4 à 17 ans chaque période de vacances scolaires. Une bonne raison pour apprendre à plonger ou approfondir son crawl !

Sport Marie-Christine Leroy, vice-présidente en charge de la culture scientifique et technique, et Roland Weibel, apiculteur, observent l’évolution des ruches installées au domaine de Montaigu à Jarville-la-Malgrange et à Laneuveville-devant-Nancy.

Des abeilles préservées | L’année internationale de la biodiversité, qui s’est déployée l’an dernier, a permis de mieux connaître l’abeille et ses nombreux intérêts, tels que son rôle primordial dans la pollinisation de nos arbres fruitiers et légumes. à Jarville-la-Malgrange et Laneuveville-devant-Nancy, le cadre du domaine de Montaigu est le théâtre d’un projet original reposant sur son ancien rucher idéalement situé. Le nouveau Centre d’études Techniques Apicoles du Grand Nancy (CETA-GN) y regroupe apiculteurs, universitaires et scientifiques afin de sensibiliser le public et les scolaires, et aider à l’installation de ruches sur le territoire dans le respect des règles de sécurité. "C’est une des missions du Grand Nancy que de faire rayonner les connaissances. Ici, il s’agit d’expliquer le fonctionnement, le rôle, les intérêts, mais aussi les dangers des abeilles", souligne Marie-Christine Leroy, vice-présidente déléguée aux équipements de culture scientifique et technique. Une convention de partenariat avec la Communauté urbaine prévoit une contribution annuelle de 5 000 €. Un local est également mis à disposition du CETA-GN dans le domaine. "J’utilise ces huit ruches pour disposer les abeilles les plus intéressantes en divers endroits du territoire", explique Roland Weibel, apiculteur et conseiller délégué à la culture scientifique et technique du Grand Nancy. Deux pavillons ont ainsi été aménagés en laboratoire afin de sélectionner les meilleures reines qui fonderont de nouvelles colonies. |

Un raid sportif et festif Le 15 mai prochain, la 11e édition du raid Nancy Riv’Action rassemblera quelque 300 sportifs, en équipes de deux, venus mettre à l’épreuve leur endurance et leur adresse, en enchaînant 32 km de course à pied et de VTT, entrecoupés d’épreuves de tir à l’arc, de sarbacane et de tir de biathlon à la carabine. Direction ensuite le Pôle nautique pour un parcours spectaculaire en canoë. "Ce raid semi-urbain est un rendez-vous convivial et ouvert à tous. Les participants viennent vivre un petit challenge, dans un réel esprit de découverte" explique Bertrand Harter, président de l’association Courir sur des Légendes, organisateur de la manifestation. à noter que, pour la première fois, un raid sera organisé pour les 11-15 ans. Prêts pour l’aventure ? Inscriptions : contact@courirsurdeslegendes.fr ou 06 12 53 56 71. Une course originale pour découvrir le quartier des Rives de Meurthe.


andré rossinot,

édito

éDITO

SOMMAIRE

sommaire

président de la communauté urbaine du grand nancy, maire de nancy

édito et sommaire | 3 ça s’est passé | 2 Des abeilles préservées | Développement durable | 4 Une eau de qualité au robinet à un coût optimisé | La ville européenne durable se dessine | Nouvelles | 6

| Solidaire et responsable, le budget que le Grand Nancy vient d’adopter éclaire les ambitions d’un projet d’agglomération, qui ne laisse personne au bord de la route et est tout entier tourné vers la concrétisation de la Ville durable européenne.

Déplacements | 9 Une nouvelle donne pour la gestion du réseau stan |

Face aux nouveaux défis que nous ne devons pas subir mais relever à la fois avec audace et modestie, et en ces temps d’incertitude, il me semble important de rappeler les valeurs humaines et urbaines auxquelles nous croyons. Dans cet esprit, à l’aune du développement durable, nous poursuivons la construction d’une agglomération solidaire, tout en affirmant l’attractivité de son territoire au cœur du Pôle métropolitain lorrain et de l’Europe.

Dossier Spécial | Encarté L’ambition d’un morceau de ville éco-responsable pour le Plateau de Haye |

C’est ainsi qu’avec un budget offensif en faveur de l’investissement d’un montant de 180 millions d’euros, le Grand Nancy conserve l’initiative pour les années à venir, notamment, dans les domaines du développement économique, de l’habitat, de l’université ou des grands équipements de sports et de loisirs.

Sports | 16 Le Grand Nancy porte très haut le sport ! |

Dans un contexte économique « C’est sur des bases solides et social difficile, dont chacun d’entre nous mesure les consé- que le Grand Nancy se mobilise quences, la Communauté urbaine actuellement autour de assume ses responsabilités d’une l’élaboration d’un nouveau manière efficiente en affirmant sa solidarité avec les citoyens les plus projet d’agglomération fragiles et en assurant un haut dans la droite ligne de niveau de service dans les vingt la ville durable européenne. » communes de l’agglomération. Ce challenge quotidien requiert un changement de culture qui se traduit par une nouvelle lisibilité de nos politiques publiques, dans une démarche humaniste. à travers des actions telles que la diversification de l’offre de logements, l’insertion professionnelle et sociale des jeunes ou encore l’accès à la santé pour tous, la Communauté urbaine reste, en effet, attentive aux besoins de chacune et chacun d’entre nous.

Agenda | 20 Vos rendez-vous culturels sur l’agglomération et du côté du Sillon lorrain |

Sur ces bases solides, le Grand Nancy est à même de bâtir son nouveau projet d’agglomération dans la droite ligne de la ville durable européenne, dont il expérimente actuellement le cadre de référence au sein d’un groupe de 66 villes et agglomérations de toute l’Europe. Dans une démarche de dialogue et d’échanges, nous préparons ensemble ce nouveau pacte de proximité qui conjuguera cohésion sociale renforcée et gouvernance partagée avec équilibre environnemental et progrès économique, pour dessiner l’avenir en toute confiance. |

Budget | 10 Un budget maîtrisé au service de l’investissement | Emploi | 12 L'apprentissage, voie royale pour l'emploi |

Artem | 13 L'école nationale supérieure d'art a trouvé son écrin | Nancy Grand Cœur | 14 Nancy Grand Cœur joue la carte de la séduction |

Déplacements | 18 à vélo, suivez le guide ! | C'est à voir | 19 Un autre regard derrière la caméra |

Tribune libre | 22 Avenir - le magazine de la Communauté urbaine du Grand Nancy • Administration : 22-24, viaduc Kennedy • CO n°36 • 54 035 Nancy cedex Tél : 03 83 91 83 91 • Site internet : www.grand-nancy.org • Directeur de la publication : André ROSSINOT • Rédacteurs en chef : Jean-Christophe ERBSTEIN, Lison JUNGMANN • Ont collaboré à ce numéro : Simon ANHEIM, élise FRISONI, Cyril KLEIN, Cécile MOUTON, Sabrina TENACE, Aurélie VION • Photos : Jean-Claude D, Bertrand JAMOT, Serge MARTINEZ • Mise en page : Trait d’Union • Impression : Circleprinters • Dépôt légal : n°280 • Imprimé sur papier 100 % recyclé.

Un tag pour regarder des vidéos Grâce à ce système de code-barres à deux dimensions, nous vous proposons de découvrir directement des vidéos complétant des articles d’Avenir Mag. Comment ? Il vous suffit d’approcher votre smartphone de ce tag et de le flasher. Sur certains modèles, la caméra s’ouvre automatiquement, sur d’autres il faut le photographier. Pour cela, téléchargez un logiciel capable de lire les QR codes. Vous pouvez aussi nous retrouver sur www.grand-nancy.org

Retrouvez la version m www.grand-nobile de sur m.grand ancy.org -nancy.org

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


développement durable

événement

Nouvelle édition des éclats de Rives

Une eau de qualité au robinet à un coût optimisé | La journée internationale de l’eau qui s’est déroulée le 22 mars dernier est l’occasion de rappeler la qualité physico-chimique et bactériologique de l’eau qui coule au robinet dans tous les foyers de l’agglomération. "C’est une eau peu chlorée au goût neutre" explique Serge Bouly, vice-président délégué à l’eau et à l’assainissement. "L'Agence Régionale de Santé, qui réalise des analyses tout au long de l’année, souligne d’ailleurs l’excellente qualité microbiologique de cette eau de surface prélevée dans la Moselle." à l’heure où de nombreux usagers cherchent à consommer autrement, la distribution de l’eau illustre de manière concrète la qualité de vie au quotidien offerte aux Grands Nancéiens. Compétence historique de la Communauté urbaine, qui gère la distribution d’eau potable, la collecte et l’épuration des eaux usées pour l’ensemble des communes de l’agglomération, ce service est assuré en régie directe par les agents des services communautaires. Seule étant sous-traitée à des entreprises spécialisées, l'exploitation technique de l'usine de traitement de l'eau potable et de la station d'épuration des eaux usées. "Voilà un service rendu aux usagers d’une grande technicité, qui nécessite des investissements importants pour répondre à l’évolution permanente des normes réglementaires", poursuit Serge Bouly. D’autant que l’agglomération se situe en zone sensible et doit mettre en œuvre des exigences de traitement plus élevées qu’ailleurs. Malgré tout, le prix de l’eau au Grand Nancy se situe dans la moyenne nationale avec un coût au m3 de 3,32 €. "Soucieux de préserver le pouvoir d’achat des familles, le Grand Nancy ajuste le prix de l’eau uniquement en fonction de l’inflation." Soit 1,5 % pour l’année 2011. En parallèle, il se mobilise pour développer les économies de gestion : la rémunération pour l’exploitation de la station d’épuration a ainsi diminué de 30 % en 2008. Afin de réfléchir à de nouvelles pistes en matière de facturation de l’eau tout en respectant le principe réglementaire d’équilibre du budget dédié à sa distribution et à son assainissement, la Communauté urbaine vient d’initier un groupe de travail réunissant techniciens et élus. |

La grande fête des éclats de Rives est de retour du 15 au 19 juin sur les Rives de Meurthe. Après le succès de la première édition, ce rendez-vous festif déclinera de nombreuses animations sur les communes riveraines de la rivière, de Malzéville à Laneuvevilledevant-Nancy, en passant par Maxéville, Saint-Max, Nancy, Tomblaine, Jarville-laMalgrange et Art-sur-Meurthe : balades en calèche, concours de pêche, initiation aux sports nautiques sur la Méchelle et grand pique-nique. Le rallye libre Vel’eau proposé par la Maison du Vélo devrait à nouveau retenir l’attention du public. Celui-ci pourra retirer auprès de l’établissement son "road book", qui lui permettra de participer à un quiz ludique sur le quartier tout en suivant un circuit de promenade familial. Le raid sportif traversant les huit communes du Territoire à enjeux des Rives de Meurthe sera également renouvelé avec en ligne de mire un challenge intercommunal. Plus d’informations sur www.grand-nancy.org

L’automne dernier, la première édition des éclats de Rives avait notamment permis aux petits et aux grands de découvrir les sports nautiques, comme ici l’aviron.


développement durable

La ville européenne durable se dessine

Comme cette famille, pour vous engager vous aussi à réduire vos émissions de gaz à effet de serre dans votre vie quotidienne, rendez-vous sur www.grand-nancy.org.

Plan climat territorial

Tous acteurs du climat ! | S’impliquant toujours plus dans des stratégies de développement durable, le Grand Nancy se mobilise au quotidien contre le réchauffement climatique. Dans le cadre de son Plan Climat énergie Territorial, dont l’objectif est la réduction d’émission de gaz à effet de serre, la Communauté urbaine a lancé une campagne de sensibilisation permettant à chaque habitant de se transformer en "héros ordinaire". Le site www.grand-nancy.org offre en effet la possibilité de calculer son bilan carbone personnel, et de s’engager à effectuer des actions efficaces afin de l’améliorer. Logement, alimentation, mobilité et consommation : "Nous avons chacun une pierre à apporter à l’édifice en faisant évoluer nos comportements individuels" souligne Jean-François Husson, vice-président en charge de l’écologie urbaine. Pour Céline, orthophoniste de 29 ans vivant à Nancy, le site a permis de mettre en lumière des notions qui, pour elle, n’étaient pas forcément évidentes. "Je restreins désormais ma consommation de fruits exotiques importés par avion, explique-t-elle. J’ai également mis un régulateur de débit sur les robinets afin de limiter ma consommation en eau." Car, face aux enjeux des évolutions du climat, on a tous un rôle à jouer. |

| Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la construction d’un regard européen sur la ville durable. à l’invitation de la Commission européenne, le Grand Nancy et les 65 villes et agglomérations européenne retenues pour tester le Cadre de référence de la ville européenne durable se sont, en effet, réunies les 16 et 17 mars à Bruxelles. "Les villes sont à la recherche d’une nouvelle façon de penser, de nouvelles idées et approches, encourageant le développement durable par le biais de leurs politiques, de leurs stratégies et de leurs projets", explique André Rossinot, qui, en sa qualité de Président du Groupe Support National pour la ville durable, a participé activement à l’élaboration du projet de Cadre de référence, déclinant la Charte de Leipzig (2007) et faisant suite à la Déclaration de Marseille en 2008. Construit avec les collectivités pour les collectivités, le Cadre de référence de la ville européenne durable est actuellement testé par ce club de cités se caractérisant par leur diversité et leur volontarisme.

Une politique cohérente qui prend en compte tous les aspects de la vie quotidienne des habitants.

Projet d’agglomération Ville durable européenne Au rendez-vous à Bruxelles aux côtés de nombreux élus représentant l’ensemble des villes et agglomérations concernées, André Rossinot s’est réjoui de l’investissement de la Commission européenne dans la phase de test du Cadre de référence. Très impliqué dans la réflexion et dans l’échange au sein de ce réseau européen pour tester cet outil porteur d’avenir, le Grand Nancy travaille pour une politique cohérente prenant en compte tous les aspects de la vie quotidienne des habitants, des déplacements à l’habitat en passant par la cohésion sociale et la valorisation des espaces naturels. C’est dans cet esprit que le Projet d’agglomération Ville durable européenne est en cours de préparation. "Le Cadre de référence européen n’est pas une contrainte imposée d’en haut, mais un outil pour nous aider à faire toujours mieux", conclut André Rossinot. | Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


nouvelles

André Rossinot aux côtés de Patrick Weiten, président de la Communauté d’agglomération de Portes de France ‐Thionville ; Bertrand Mertz, maire de Thionville ; Michel Heinrich, député-maire d’épinal, qui a pris la présidence du Sillon lorrain ; Dominique Gros, maire de Metz, et Jean-Luc Bohl, président de Metz-Métropole.

L’acte fondateur du pôle métropolitain lorrain | Constitué des villes et des agglomérations de Metz, Nancy, Thionville et épinal, le Sillon lorrain crée un nouveau modèle de développement : le pôle métropolitain dont le lancement a été annoncé, le 14 février dernier, lors de l’assemblée générale de l’association à épinal. Durant cette même assemblée générale, Michel Heinrich, député-maire d’épinal, a succédé pour un an à André Rossinot à la présidence du Sillon lorrain. Signé à cette occasion, ce nouveau pacte va permettre au Sillon lorrain de se structurer juridiquement et d’offrir des services de haut niveau dans les domaines universitaires, médicaux, culturels et touristiques, au bénéfice de tous les Lorrains. "Des avancées décisives ont déjà été réalisées avec la naissance de l’Université Lorraine, forte de 65 000 étudiants, et la création de la Communauté hospitalière de territoire (CHT) du Sillon lorrain, qui regroupe le CHU de Nancy et le CHR de Metz-Thionville", explique André Rossinot. Avant l’été, les intercommunalités délibéreront et désigneront leurs représentants au sein de ce nouvel établissement public, qui prendra la forme d’un syndicat mixte. En attendant, le Sillon lorrain a pris deux motions sur le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT). Dans la première, les élus souhaitent que l'amélioration des liaisons ferroviaires entre la Lorraine et la vallée du Rhône constitue un objectif prioritaire à réaliser avant 2020 à travers, d’une part, l’électrification de la ligne Épinal-Belfort, et, d’autre part, l’intégration de la liaison directe de la LGV-Est à la LGV Rhin-Rhône-Méditerranée via le barreau Lure‐Villersexel. Dans la seconde motion, le Sillon lorrain demande à l'état qu'il s'engage prioritairement sur le projet global de liaison fluviale Saône-Moselle, ainsi que sur les trois phases d'aménagements successifs de la plate-forme multimodale Lorraine programmés sur les sites de Thionville-Illange, Metz-La Maxe et Nancy-Frouard. |

La "fibre jusqu’à l’usager" bientôt à Maxéville | Dans le cadre de sa politique en faveur des nouvelles technologies, le Grand Nancy s’est engagé à déployer le très haut débit dans les communes où les usagers ne peuvent accéder à Internet dans de bonnes conditions, grâce au déploiement de la fibre optique. Huit communes sont concernées par l’arrivée progressive de ce service : Laneuveville-devant-Nancy, Maxéville, Fléville-devant-Nancy, Saulxures-lès-Nancy, Seichamps, Art-sur-Meurthe, Tomblaine et Jarville-la-Malgrange. Actuellement, alors que les travaux d’extension du réseau se poursuivent à Laneuveville pour une commercialisation à la rentrée prochaine, c’est au tour de Maxéville de voir ses aménagements débuter dès le mois d’avril. "La Communauté urbaine est au rendez-vous des engagements qu’elle a pris" souligne Aline-Sophie Maire, vice-présidente en charge de l’agglomération numérique. Au total, 13 000 logements et entreprises seront équipés d’ici 2013 pour une enveloppe d’investissement de l’ordre de 14 M€. Au-delà des réunions publiques programmées sur les communes, le Grand Nancy lance une campagne d’information sur le déploiement du très haut débit dans l’agglomération. | Rendez-vous sur

www.100mega.grand-nancy.org

Association Nancy Numérique

Au cœur de l’innovation

Approchez votre sm et flashez le artphone code ci-desso us

Ou retrou sur www.granvez-nous d-nancy.org

de Développement Lancée en 2010 sous l’impulsion de l’Agence Nancy Numérique et d’Urbanisme de l’Aire urbaine nancéienne, de la filière réunit actuellement une trentaine de sociétés ce une veille exer tion socia "L’as n. numérique de l’agglomératio tant auprès ent lopp déve se qui technologique sur les usages son président, ique expl rs" iculie des professionnels que des part la création Daniel Vigneau. "Notre objectif étant de favoriser eur." sect e notr dans is de nouvelles activités et d’emplo ent oiem dépl au tive atten La structure, particulièrement cy, Nan d Gran le dans rs iculie actuel de la fibre chez les part es ontr renc de lieu d’un tion créa compte parmi ses projets la pte com n ratio lomé L’agg e. ériqu et d’échanges dédié au num dans ce domaine. aujourd’hui près de 900 sociétés spécialisées 03 83 17 42 00 Plus d’informations auprès de l’ADUAN au .net ique mer cynu .nan ou sur le site Internet www


Nouvelles

La société Grand Nancy Habitat assure notamment des permanences à la Maison de l’Habitat et du Développement durable située place de la République.

Grand Nancy Habitat

Un nouvel outil dédié au conseil en habitat

Alors qu’elle est actuellement engagée dans un 6e programme local de l’habitat intégrant les enjeux de la ville durable, la Communauté urbaine innove encore en créant "Grand Nancy Habitat" : l’une des premières Sociétés Publiques Locales de France dédiées au conseil en habitat. | Travaux d’économie d’énergie ou d’adaptation du logement pour les personnes handicapées, maintien à domicile des personnes âgées..., Grand Nancy Habitat propose des conseils gratuits à tous les habitants (qu’ils soient propriétairesoccupants ou propriétaires-bailleurs) désirant engager des travaux de réhabilitation dans leur logement. "Cette Société Publique Locale, qui reprend l’ensemble des missions de l’association de Restauration Immobilière (ARIM), constitue l'un des maillons de la politique publique du logement du Grand Nancy. Elle sera partenaire des collectivités pour toutes les problématiques qui relèvent de l’habitat", explique Jean-Marie Schléret, vice-président délégué à la politique de l’habitat. Cette nouvelle structure, présidée par la Conseillère communautaire Malika Dati, intègre les volets administratifs, financiers (fiscalité, loyers, charges...), techniques, thermiques et sociaux, afin d’aider à la concrétisation d’un programme de travaux et son bouclage financier.

Le Grand Nancy poursuit son programme de rénovation urbaine | "Réconcilier l’urbain avec l’humain : c’est l’ambition d’un territoire solidaire", résume André Rossinot. Pionnier en matière d’habitat, le Grand Nancy poursuit cette démarche ambitieuse à travers son projet de Rénovation urbaine qui concerne 33 500 habitants et près de 14 000 logements sociaux sur sept sites de l’agglomération répartis sur neuf communes : Essey-lès-Nancy, Jarville-la-Malgrange, Laxou, Malzéville, Maxéville, Nancy, Saint-Max, Tomblaine et Vandœuvre-lès-Nancy. "Avec 70 % d’engagement, c’est non seulement le plus vaste projet de France, mais aussi celui qui fonctionne le mieux", a salué Maurice Leroy, Ministre de la Ville, en signant la nouvelle convention relative au projet de rénovation urbaine du Grand Nancy. L’avenant n° 3 de ce programme de 500 millions d’euros soutenu par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) qui mobilise depuis 2007 le Grand Nancy, en lien avec l’état et en concertation avec les communes, les bailleurs sociaux, les collectivités partenaires et les habitants, permettra de poursuivre la reconquête de la ville sur elle-même. "Une vraie valeur ajoutée pour les familles qui viennent de changer de logement", estime Henri Bégorre, vice-président délégué à la politique de la Ville et à la rénovation urbaine. Par ailleurs, les opérations de rénovation urbaine constituent un levier supplémentaire pour l’emploi avec notamment 117 marchés de travaux comportant une clause d’insertion. |

Un volet social essentiel "Ce nouvel outil va également nous permettre d’aider au-delà de l’habitat et du logement", souligne Malika Dati. "En effet, nous allons pouvoir repérer les personnes en situation de précarité qui n’osent pas aller voir les communes ou d’autres organismes sociaux." Ce service de qualité aura également une valeur ajoutée pour les collectivités : les appels d’offres disparaissant, la gestion des projets sera nettement plus rapide. Afin d’informer et conseiller individuellement et gratuitement les propriétaires souhaitant finaliser un projet de réhabilitation, la société Grand Nancy Habitat les accueille au 160 de la rue SaintDizier à Nancy et tient des permanences à la Maison de l’Habitat et du Développement durable les mercredis après-midi de 14 h à 17 h, et les jeudis après-midi de 13 h à 17 h. Contact : 03 83 37 20 24.

Maurice Leroy a visité le quartier de la Californie à Jarville-la-Malgrange en compagnie d’André Rossinot, Henri Bégorre, vice-président délégué, et de Jean-Pierre Hurpeau, maire de la commune.

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


Concours photos

L’IUFM de Lorraine à Maxéville accueille le centre pilote "La main à la pâte". Une démarche initiée au niveau national par Georges Charpak, prix Nobel de physique.

Culture scientifique et technique

Les enfants mettent la main à la pâte | Aujourd’hui, c’est une classe de l’école du centre de Laneuveville-devant-Nancy qui est au centre pilote "La main à la pâte" récemment installé sur le site de l’IUFM de Lorraine à Maxéville. L’ambiance est joyeuse et le programme de la matinée plutôt intéressant : petit film évoquant la respiration et activités manuelles en rapport avec le fonctionnement des poumons, puis discussion sur le thème de la respiration en petit atelier. Ici se met en place le dispositif "La main à la pâte" depuis la rentrée de septembre. Des parcours scientifiques y sont actuellement proposés à 24 classes de l’agglomération avec pour objectif de partir d’une approche expérimentale et active avec les enfants afin de développer leur curiosité pour le monde qui les entoure. Cette démarche plaît beaucoup à Lison, élève en classe de CM1 : "ça me permet de mieux comprendre ensuite en classe." Un enthousiasme que partage son enseignante, Valérie Briand : "Il s’agit d’une expérience très riche ! C’est un grand support pédagogique, car manipuler permet aux enfants de beaucoup mieux assimiler les connaissances." Ce dispositif s’inscrit dans le cadre d’une convention dont le Grand Nancy est partie prenante, comme le précise Marie-Christine Leroy, vice-présidente déléguée aux équipements de culture scientifique et technique : "Véritable relais de mise à disposition des connaissances, la Communauté urbaine soutient cette démarche par un partenariat de qualité." L’objectif est de toucher un tiers des écoles de l’agglomération d’ici trois ans. | Centre pilote "La main à la pâte" du Grand Nancy, IUFM de Lorraine - 5, rue Paul Richard à Maxéville. Renseignements : 03 08 17 68 68.

a Objectif Gagn Nature : les gagnants !

nts

Nouvelles

Papillons, écureuils, coccinelles, champ de fleurs ou encore forêts..., la faune et la flore de l’agglomération nancéienne ont forcément inspiré les participants du concours de photographies organisé par le Grand Nancy dans le cadre de l’année internationale de la biodiversité. Au total, ce sont près de 240 clichés qui ont été proposés. Lors de la cérémonie de remise des prix organisée au Muséum-Aquarium de Nancy en février dernier, Serge Bouly, le vice-président qui a présidé le jury, s’est félicité du succès de cette manifestation, dont l’objectif était de mettre en valeur les richesses naturelles du territoire et leur nécessaire préservation. Le premier prix adulte est allé à Grégory Jacquier pour son cliché intitulé "De bon matin avant le travail", représentant un sous-bois de Villers-lès-Nancy. "J’aime me balader dans la nature avec mon appareil photo avant de partir travailler", a confié cet informaticien de 30 ans. Quant au premier prix catégorie enfant, il a été décerné à la jeune Adeline Emmenenger-Deray, pour sa superbe photo représentant un envol de libellules.

Grégory Jacquier remporte le premier prix adulte du concours.

Dans la catégorie enfant, Adeline Emmenenger-Deray se classe en première place. Bravo aux photographes amateurs !


nouvelles

La ligne 2 de Transport en Commun en Site Propre, qui reliera Jarville au Plateau de Haye, sera une ligne de Bus à Haut Niveau de Service, comme dans d’autres agglomérations.

Une nouvelle donne pour la gestion du réseau stan Le Grand Nancy a relancé un appel d’offres en le recentrant sur l’exploitation du réseau dans une démarche de maîtrise des coûts. | "En phase avec le Plan de déplacements urbains, l’évolution de la politique transport est au cœur des réflexions du Grand Nancy", estime André Rossinot. Dans cet esprit, le Conseil communautaire a lancé un nouvel appel d’offres pour renouveler la délégation de service public pour la gestion du réseau de transport en commun. Une première procédure portant notamment sur l’exploitation du réseau et l’investissement pour le matériel dédié à la ligne 2 de Transport en Commun en Site Propre et le renouvellement du parc de bus, avait été déclarée sans suite. Remise par Veolia, l’exploitant actuel, l’unique offre était techniquement intéressante, mais très éloignée des attentes du Grand Nancy compte tenu de l’intégration des investissements dans le marché. "Les groupes privés n’obtiennent pas de conditions financières suffisamment intéressantes auprès des banques, contrairement aux collectivités", explique Christian Parra, vice-président délégué à la politique des transports, "le niveau des taux générait une dépense supplémentaire trop élevée pour la Communauté urbaine". Fort d’un nouveau cahier des charges, le Grand Nancy a lancé un nouvel appel d’offres en le recentrant sur l’exploitation du réseau. Des Bus à Haut Niveau de Service pour la ligne 2 Le Grand Nancy a également décidé de reprendre à sa charge les investissements liés au développement du réseau de transport en commun, avec la possibilité de recourir au partenariat avec d’autres collectivités. Objectif : bénéficier de tarifs attractifs dans le cadre d’un groupement de commandes. Dans cette logique de maîtrise des coûts, la ligne 2 de Transport en Commun en Site Propre, qui reliera Jarville-la-Malgrange au Plateau de Haye, sera une ligne de bus à haut niveau de service, comme il en existe dans d’autres agglomérations, à l’instar de Nantes ou Nîmes. Un choix d’équipement moins coûteux que celui d’un trolleybus, mais tout aussi performant en termes de design, de confort et de services aux usagers. "Grâce au site propre, la vitesse, la régularité et le cadencement seront respectés ", indique Christian Parra, "le parc de 25 bus adaptés seront climatisés et proposeront une information dynamique aux voyageurs". En attendant la désignation d’un nouveau délégataire en fin d’année, la convention transitoire de délégation de service public est prolongée. |

Tram : des synergies entre le Grand Nancy et Caen Au terme de sa mission de diagnostic et de prospective sur les réseaux de transports urbains de Caen et de Nancy, le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable préconisait notamment la recherche de synergies sur le tram entre les réseaux du Grand Nancy et de l’agglomération caennaise. Dans cet esprit, les assemblées délibérantes des deux agglomérations ont approuvé la mise en place d’une convention de partenariat. Cette convention prévoit la création d’un comité de suivi composé d’élus et d’un comité technique composé de personnels des deux structures. Les objectifs : élaborer un cadre commun de suivi et de contrôle du système, envisager les perspectives de modernisation à court terme et étudier l’opportunité d’un groupement de commandes pour évaluer les hypothèses de remplacement du Transport sur Voie Réservée. D’ores et déjà, quelques pistes de travail sont envisagées sur le matériel roulant et les infrastructures, ainsi que sur le plan financier. En phase avec les conclusions du rapport du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, le tram est apte à circuler jusqu’en 2022, avec un programme décennal de modernisation et de maintenance.

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


Approchez votre smart et flashez le co phone de ci-dessous

budget

Un budget maîtrisé au service de l’investissement

Ou retrouvez sur www.gran -nous d-nancy.org

D’un montant de près de 700 millions d’euros, le budget de la Communauté urbaine pour 2011 maintient le cap d’une dynamique d’investissement ambitieuse. Au service de la qualité de vie des Grands Nancéiens et à celui d’une agglomération en phase avec les enjeux de développement durable. Rencontre avec Pierre Boileau, vice-président délégué aux finances. Pierre Boileau, vice-président délégué aux finances.

Ces trois dernières années, le Grand Nancy aura investi près de 400 millions d’euros dans l’économie locale en faveur de projets qui renforcent la qualité de vie des habitants, l’attractivité et la compétitivité de l’agglomération. Comment la Communauté urbaine se mobilise-t-elle pour poursuivre dans cette dynamique ? Pierre Boileau : La poursuite d’une politique d’investissement offensive est une priorité du Grand Nancy. En 2011, notre intercommunalité mobilisera ainsi une enveloppe de près de 183 M€, contre 161,4 M€ en 2010. Dans un environnement économique austère et un contexte de stabilisation de dotations de l’état, voilà un défi important, qui nous amène à optimiser nos dépenses de gestion courante. Notre fil conducteur étant de s’inscrire dans une démarche de finances durables, tout en préservant un haut niveau d’investissement pour répondre aux attentes des habitants et aux enjeux de la ville européenne durable.

Quels sont les investissements les plus emblématiques de cette année ? P.B. : Il est important de souligner qu’aucune politique publique n’est sacrifiée sur l’autel des choix budgétaires. à mi-mandat, la Communauté urbaine continue de déployer sa feuille de route. Au niveau de ses compétences historiques, telles que la distribution de l’eau et l’assainissement, la voirie et les transports, les enveloppes d’investissement sont en augmentation significative : 34 M€ seront par exemple dédiés aux aménagements de voirie en 2011, pour une moyenne de 26 M€ pour les années antérieures. Parmi les projets importants, cette année verra la poursuite de la construction du nouveau Centre de Congrès et du campus Artem, ainsi que du programme de rénovation urbaine. Des aménagements pour les cyclistes, le renouvellement de canalisations d’eaux usées, le renforcement des équipements de collecte sélective ou encore la rénovation de la piste d’athlétisme du complexe sportif des Aiguillettes : voilà quelques exemples d’investissements qui illustrent bien l’action durable de la Communauté urbaine dans tous les domaines de notre vie quotidienne. La suppression de la taxe professionnelle est effective depuis le 1er janvier 2010. Cette évolution importante va-t-elle avoir un impact sur la feuille d’impôt des contribuables ?

P.B. : La suppression de la taxe professionnelle ne signifie pas la suppression des impôts locaux perçus auprès des entreprises, mais son remplacement par une nouvelle imposition du secteur économique, qui modifie la configuration des recettes du Grand Nancy. Pour les contribuables, la réforme se traduit par le transfert à l’intercommunalité de la part départementale de la taxe d’habitation, à compter de 2011, et n’aura pas d’incidence sur leur feuille d’impôt : un amendement ayant été adopté pour neutraliser de manière automatique ses effets.

Une revalorisation modérée de l’impôt des ménages Pour réussir le pari de l’investissement et celui de la solidarité à l’échelle de l’agglomération, le Grand Nancy s’engage à contenir ses dépenses de fonctionnement afin de lui affecter au maximum le produit de la fiscalité. Dans ce domaine, la Communauté urbaine opte pour une revalorisation fiscale modérée. Afin d’accompagner les opérations de rénovation urbaine qui se déploient sur 9 communes de l’agglomération, une augmentation de 1 % des impôts des ménages sera consentie, dans la continuité de l'engagement pris par la Communauté urbaine. Celle-ci s’accompagnera d’une évolution supplémentaire de 1 % dédiée à la revalorisation du programme d’investissement.


Comment se répartissent les investissements de la Communauté urbaine ? budget

Une enveloppe globale de près de 183 millions d’euros pour répondre aux aspirations des habitants et à l’ambition collective de la "ville européenne durable".

Amélioration du réseau d’éclairage public oirie ge V 19,48 M pour la maintenance de la voirie des vingt communes et éclaira et les aménagements pour les personnes à mobilité réduite Poursuite du boulevard urbain Meurthe-Canal public sement s i n i a s s 16,4 M pour améliorer le réseau de distribution d’eau potable Eau et a

6,99 M pour les équipements d’assainissement Lutte contre les inondations et dépollution des eaux pluviales 3,31 M 2,91 M

pour le pôle aquatique pour le Jardin botanique du Montet, le musée de l’Histoire du Fer et le Muséum Aquarium Début de la réalisation des réserves communes aux musées de la Ville de Nancy et du Grand Nancy

Poursuite de la restauration du parc de Brabois 4,3 M pour les équipements de collecte sélective des déchets avec notamment la reconstruction de la déchetterie de Vandœuvre Soutien aux investissements pour les équipements à énergies renouvelables

9,28 M

pour le réseau Stan avec la poursuite des aménagements en faveur des personnes à mobilité réduite. Actualisation du Plan de déplacements urbains Réalisation du parking du nouveau Centre de Congrès et extension du parking de la Croix de Bourgogne

20 M

pour la poursuite du programme de rénovation urbaine sur neuf communes de l’agglomération. Mise en œuvre du 6e Plan local de l’Habitat durable Réhabilitation des aires d’accueil de gens du voyage de Tomblaine et Seichamps Mise en œuvre de la zone d’aménagement concerté Nancy Grand Cœur 5,71 M pour la réalisation d’opérations d’aménagement sur différents territoires à enjeux. Valorisation du site Nancy thermal

15,36 M pour la réalisation du futur campus Artem 2,8 M pour la vie étudiante dans le cadre du plan campus lorrain

Qu

ironnem v n e é t i l a

T ranspor ts

en Améinnagem urba

25,2 M 11,8 M

entale

7,1 M 21,6 M 23,8 M

Logcoehméesniotn et sociale

11,2 M

t

21,4 M

ment e p p o l e D év r sitaire unive

Mise en œuvre du nouveau Centre de Congrès 5,26 M pour le déploiement du très haut débit dans les zones d’habitat insuffisamment desservies. Soutien au développement économique à travers l’accompagnement d’entreprises et l’aménagement de sites.

Optimisation de la gestion du patrimoine communautaire grâce au regroupement des services sur un site unique.

loisir s, , s t r o p S re cultu

34 M

t ppemen o l e v é D omique écon

Ser vicuens autaires

15 M 11,7 M

comm

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


emploi

L’apprentissage, voie royale pour l’ emploi Dans le cadre du plan Jeunes adopté par le Conseil communautaire, le Grand Nancy et les communes de l’agglomération s'engagent en faveur de l'apprentissage et proposent cette année pas moins de 220 contrats. | Du CAP au master, l'apprentissage s'adresse –contrairement aux idées reçues– au plus grand nombre. Métiers du bâtiment, des espaces verts, de la sécurité, de l'accueil, de la maintenance mais aussi métiers du management, de la qualité de l'eau..., cette voie de formation concerne des secteurs d'activité très étendus. Il offre aussi la possibilité aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, grâce à l'alternance, de combiner des périodes en entreprise et des périodes sur les bancs d'un centre de formation. Cinquante nouveaux contrats "C'est une voie royale en termes de tremplin vers l'emploi. Les anciens apprentis connaissent un taux de chômage nettement inférieur aux jeunes sortant des établissements scolaires", affirme Laurent Hénart, conseiller communautaire délégué à l'emploi et à l'insertion professionnelle, et président de la Maison de l’Emploi du Grand Nancy. Pourtant, malgré ces chiffres encourageants, le service public dans son ensemble propose encore peu de contrats d'apprentissage : 5 000 environ pour 400 000 apprentis sur tout l'Hexagone. "Nancy a été l'une des premières communes en France il y a une quinzaine d'années à s'engager dans la voie de l'apprentissage." En 2009, les employeurs publics du Grand Nancy ont accueilli 170 nouveaux apprentis.

à la ville de Jarville-la-Malgrange, Fabrice Michelix prépare un CAP peinture en lien avec son tuteur, Alain Chaudron.

En 2011, la Communauté urbaine et les 20 communes de l’agglomération proposeront 50 contrats d'apprentissage supplémentaires pour marquer leur engagement, celui s’affichant comme l’un des volets essentiels du plan Jeunes que vient d’adopter le Grand Nancy en faveur des 16 à 25 ans. Une démarche d’envergure abordant tous les aspects de leur vie quotidienne. Un forum dédié à l’apprentissage En organisant, en collaboration avec la Maison de l'Emploi, le 9 juin prochain un forum dédié à l'apprentissage salle Gentilly, la collectivité entend aussi encourager les entreprises, quels que

soient leurs secteurs d'activité, à suivre leur exemple. "C'est aussi une question de culture. En France, l'apprentissage représente environ un tiers d'une classe d'âge, en Allemagne c'est plutôt les deux tiers d'une même génération", souligne Malika Dati, conseillère communautaire déléguée à l'insertion professionnelle. "Les jeunes apprentis que nous accueillons dans nos collectivités pourront valoriser le savoir-faire acquis dans le privé ou choisir de faire carrière dans le public. Auquel cas nous pouvons les aider à préparer les concours administratifs. L'apprentissage offre un accompagnement sur mesure." |

Un club pour les jeunes diplômés Ils sont jeunes, diplômés (de bac+2 à bac+8) mais rencontrent des difficultés pour décrocher leur premier emploi. Pour les accompagner dans leurs démarches, la Maison de l'Emploi du Grand Nancy accueille toutes les semaines dans ses locaux un club qui leur est dédié. "L'originalité de ce dispositif est qu'il s'appuie sur une stratégie d'entraide et de cohésion entre les jeunes", indique Jessica Nagaoui, animatrice. La trentaine de volontaires prospecte ainsi pour elle-même, mais aussi pour les autres. Dans une dynamique de groupe, les candidats sont épaulés pour travailler sur leurs compétences, la recherche des opportunités d'emploi du "marché caché" sur Internet, ou encore améliorent leurs performances à l'oral avec des simulations d'entretiens filmées. L'objectif final ? Que chacun trouve un travail pérenne et dans son cœur de métier. Plus d'infos sur : www.clubdesjeunesdiplomes.org/


grands projets

L’école nationale supérieure d’Art a trouvé son écrin

Le projet signé par l’équipe autrichienne Dietrich-Untertrifaller vient d’être entériné par le Conseil de Communauté. Une nouvelle étape dans la réalisation du campus Artem qui se déploie pas à pas. | Innovant à travers son partenariat stratégique entre trois grandes écoles nancéiennes (l’école nationale supérieure des Mines, l’école nationale supérieure d’Art et le groupe ICN-école de Management), Artem est aussi une aventure architecturale d’envergure. Sur les anciennes casernes Molitor-Manutention à Nancy, la réalisation de l’école des Mines se poursuit actuellement pour une ouverture de l’établissement aux étudiants à la rentrée 2012. Alors que les opérations de gros œuvre s’achèvent, le mois d’avril sera tout particulièrement marqué par le départ des grues du site. La construction d’espaces partagés intégrant notamment la Maison des langues et deux amphithéâtres de 100 et 200 places est également en bonne voie. D’ici le mois de juin, la pose de la première partie de la longue galerie lumineuse, qui doit relier les écoles entre elles le long de la rue du Sergent Blandan, se profile. Une étape emblématique dans la réalisation de ce chantier majeur, dont la maîtrise d’ouvrage est déléguée par l’état à la Communauté urbaine.

Lauréat L’actualité du futur campus Artem, c’est aussi la désignation du projet lauréat du concours d’architecture pour la réalisation de l’école nationale supérieure d’Art. Sur les quatre candidatures en lice, le jury de sélection a ainsi classé premier le projet imaginé par l’équipe autrichienne Dietrich-Untertrifaller associée à l’architecte nancéien Zomeno pour un montant de 11,2 M€. "Il s’agit d’un projet de qualité porté par des architectes renommés", souligne François Werner, président du jury et également président délégué de la commission "attractivité et compétitivité du territoire" du Grand Nancy. "Pleinement adapté aux besoins de l’enseignement et de la recherche en art, il intègre une vaste surface d’exposition qui préfigure la villa Artem, futur centre d’art contemporain. Le bâtiment s’organise également autour d’un patio propice aux échanges et à la réflexion." L’école nationale supérieure d’Art sortira de terre à l’horizon 2013 avec les locaux de l’Institut Jean Lamour. |

La pose de la première partie de la longue galerie, qui doit relier les écoles entre elles le long de la rue du Sergent Blandan, se profile. Un prototype de cette construction impressionnante est visible actuellement sur le chantier afin de régler les derniers détails au niveau des matériaux utilisés.

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


déplacements

Nancy Grand Cœur joue la carte de la séduction La réalisation de l’écoQuartier gare se poursuit à travers la mobilisation des acteurs de cet espace majeur, dont la métamorphose doit traduire la vision ambitieuse de la ville durable et de l’intermodalité de toute une agglomération. Tandis que 150 professionnels ont découvert les opportunités immobilières du site, les échanges se poursuivent dans le cadre des ateliers programmés à la Fabrique. | Les acteurs du monde économique et de l’immobilier ont répondu nombreux à l’invitation de la Communauté urbaine qui présentait jeudi 10 février dernier les opportunités immobilières de l’écoQuartier gare Nancy Grand Cœur. Ils étaient ainsi 150 professionnels, représentant des opérateurs européens, nationaux et régionaux, à prendre toute la mesure du projet d’aménagement de ce morceau de ville. Un territoire stratégique de 15 ha situé aux portes de la gare, où transitent chaque année 9 millions de voyageurs. "La zone d’aménagement concertée Nancy Grand Cœur réunit tous les enjeux de la ville durable, tant en termes de constructions que de déplacements et de diversité des activités" commente Michel Candat, vice-président en charge de l’urbanisme. Au total, 50 000 m2 de bureaux et 700 logements sont ici à construire.

Un cadre de vie qualitatif "Donner corps à ce morceau de ville où les enjeux environnementaux, le développement économique et l’écocitoyenneté se conjuguent est un véritable défi à relever !" souligne André Rossinot. à l’auditorium du musée des beaux-arts, le Président de la Communauté urbaine a rappelé la stratégie du Grand Nancy pour promouvoir l’agglomération et l’attractivité de toute la Lorraine de concert avec les villes et agglomérations du Sillon lorrain. Puis, l’architecte et urbaniste Jean-Marie Duthilleul a dessiné les différentes facettes de la métamorphose du quartier : de la place Thiers au site de l’ancienne prison, en passant par le futur quai vert en bordure du réseau ferré. Un peu plus tard, c’est sur le terrain que les participants ont pu évaluer le potentiel du futur écoQuartier, dont la construction du nouveau Centre de Congrès et la déconstruction de l’ancienne prison Charles III sont les premières réalisations visibles. |


Les investisseurs potentiels de l’écoQuartier gare ont découvert le quartier sur le terrain avec André Rossinot, et notamment le chantier du nouveau Centre de Congrès. grands projets

La Fabrique, un espace privilégié de concertation Depuis le début de l’année, les Ateliers de la Fabrique constituent un espace de débat et de dialogue pour mettre en perspective le "chantier vivant" que constitue l’écoQuartier Nancy Grand Cœur. | Inventer ensemble la qualité de vie de demain : c’est l’objectif du Conseil de gouvernance de l’écoQuartier Nancy Grand Cœur. Cette concertation partagée par tous les acteurs du quartier gare, des partenaires institutionnels aux voyageurs en passant par les habitants et les commerçants, nécessitait un lieu, une identité, une structure d’animation mais aussi une méthode de travail. Implantée au rez-de-chaussée du bâtiment République, au cœur du quartier gare, la Fabrique réunit, depuis le début de l’année, les ateliers qui dessineront les contours de ce morceau de ville durable. "Nous réunissons autour de la même table des citoyens, des élus et des techniciens pour construire une culture partagée, fondement de l’émergence d’idées innovantes", explique Claudine Guidat, conseillère communautaire en charge de la participation et du projet d’agglomération. Autre innovation : une équipe de sociologues et d'architectes de l'Université de Lorraine anime les ateliers en lien étroit avec le Grand Nancy. "Construire ensemble le quartier de demain" Tous volontaires, les participants à ces groupes de réflexion sont au rendez-vous le jeudi soir pour les ateliers qui s’organisent autour de sept thématiques. Parmi elles : "l’éco-mobilité citoyenne", "le mieux-vivre ensemble et la mixité urbaine" ou encore "l’éco-construction et la qualité environnementale". Un autre temps d’échange permet de faire la synthèse des autres ateliers. "Nous ne partons pas d’une page vierge", précise Valérie Bretagne, universitaire et sociologue. Comment s’organisent les rencontres ? "Nous proposons des exercices ludiques à partir de photos, de vidéos ou de balades urbaines." L’analyse des idées recueillies au cours de la première phase d’expérimentation des Ateliers de la Fabrique est régulièrement restituée à l’ensemble des membres du Conseil de gouvernance. "Un espace participatif pour concevoir tous ensemble le quartier de demain", conclut Claudine Guidat. | Plus d’information auprès de Valérie Bretagne. Contact : valerie.bretagne@nit.inpl-nancy.fr ou 06 32 96 53 81.

Un espace de débat et de dialogue pour faire émerger des idées nouvelles.

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


sports

Le Grand Nancy porte très haut le sport ! à l’appui des compétences qu’elle met en œuvre au quotidien, la Communauté urbaine déploie "un projet sportif durable pour l’agglomération" comme le soulignent éric Pensalfini, vice-président délégué aux équipements et événements sportifs, et Michel Dufraisse, conseiller communautaire délégué au sport professionnel, au stade Marcel Picot et au palais des sports Jean Weille. Partenaire majeur du sport professionnel et du sport de haut niveau, elle apporte également son soutien à l’organisation d’événements sportifs d’envergure et assure la gestion des grands équipements de sports et de loisirs de l’agglomération. Voici trois facettes de l’action du Grand Nancy à travers la rencontre de ceux et celles qui vivent le sport ! Natation scolaire

Lire, écrire...   nager | Si la qualité d’un nageur se mesurait à l’enthousiasme, l’avenir aquatique de la quarantaine d’élèves de l’école Beauregard de Nancy présents en ce jeudi à la piscine Alfred Nakache semble tout tracé. Des CP-CE1 comptant parmi les 40 000 élèves du Grand Nancy initiés chaque année à la natation. Par petits groupes, ils s’exercent à différentes activités, chacune participant à "appréhender l’élément eau", première étape fondamentale pour Cyprien Garrigues, l’un des 50 éducateurs sportifs assurant l’enseignement et la sécurité aquatique des scolaires du Grand Nancy. "Réussir à les mettre en confiance, c’est l’objectif prioritaire de notre enseignement. Tous ces exercices y contribuent." Des exercices indispensables, et, à voir l’ambiance du jour, tout aussi ludiques. Côté petit bassin, on use de "frites" insubmersibles pour apprendre à faire la planche. à deux brasses de là, une dizaine d’apprentis crawleurs s’adonnent au battement de jambes. à la fin de leur apprentissage, l’ensemble de ces nageurs en herbe devraient en savoir assez pour prévenir tout risque de noyade. "Dans ce sens, le Pôle aquatique communautaire propose désormais aux scolaires six années de pratique scolaire contre quatre auparavant" commente éric Pensalfini, vice-président en charge des équipements et des événements sportifs. L’idée étant d’assurer une continuité de l’apprentissage de la natation de la grande section jusqu’en sixième. | En lien avec la Communauté urbaine, les enfants des écoles primaires de l’agglomération bénéficient de six années de natation dans le cadre scolaire.


Sport étudiant

sports

Le complexe des Aiguillettes fait le plein d’étudiants | Propriété de l’état, le complexe des Aiguillettes à Vandœuvre-lès-Nancy est géré par le Grand Nancy, qui, par convention, dédie largement son utilisation au sport universitaire. Charge ensuite à Thierry Hellé, directeur du Service inter-universitaire des activités sportives (SIUAP), et Jean-François Strzykala, pour le Comité régional du sport universitaire (CRSU), de s’en assurer la répartition. "Nous avons le même objectif : contribuer au développement du sport à l’université sous toutes ses formes et en direction de tous les publics" explique Jean-François Strzykala. Et de participer ainsi "à la formation et à la qualité de vie des étudiants" poursuit Thierry Hellé. Entre les cours proposés par le SIUAP et par la faculté du sport, les entraînements programmés par les associations et les compétitions organisées par le CRSU, le complexe accueille chaque semaine près de 1 000 étudiants sur les 20 000 profitant des installations sportives du Grand Nancy. Sans compter les manifestations organisées par les associations étudiantes... Une attractivité liée à la position stratégique de l’équipement à proximité de la faculté des sciences, à la possibilité de pratiquer le week-end, ainsi qu’à la diversité des équipements proposés sur le site : une salle abritant des terrains de handball et de basket, des courts de tennis, deux terrains multisports et une piste d’athlétisme en plein air dont la rénovation se profile. |

à Vandœuvre-lès-Nancy, le complexe sportif des aiguillettes accueille chaque semaine près de 1 000 étudiants.

Présidente du club des supporters du SLUC, Christelle Hurni aime accompagner son club aux quatre coins de la France.

Sport professionnel

Le basket, passionnément ! | C’est en 1994 que Christelle Hurni assiste à son premier match du SLUC Nancy Basket au Palais des sports Jean Weille. "Même si je ne connaissais pas toutes les règles, j’ai très vite pris goût au jeu et vraiment apprécié l’ambiance conviviale. Je suis ensuite revenue régulièrement, jusqu’à ne manquer aucun match !" Dix ans après avoir découvert l’équipe, Christelle Hurni devient présidente du club des supporters qui rassemble aujourd’hui 150 membres. "Nous sommes là pour encourager les joueurs, à domicile bien sûr, mais également lors des déplacements. Le comité du club des supporters organise des rencontres entre les adhérents et l’équipe, et gère également la boutique, dont le local est mis gratuitement à disposition par le Grand Nancy." Une ferveur et un soutien qui portent haut les couleurs du SLUC Nancy Basket. Dans les gradins du Palais des sports Jean Weille à Nancy, toutes les générations se rencontrent. La doyenne des supporters fête ses 88 ans ! "Nous avons la chance de vivre notre passion dans une ambiance familiale et de bénéficier d’un équipement de qualité, bien aménagé, avec une visibilité excellente depuis les quelque 6 000 places de la salle." Au fil des ans, Christelle Hurni a accompagné le club dans ses grandes réussites : la Coupe Korac en 2002, la Semaine des as en 2005 et le titre de champion de France en 2008. "Des performances accompagnées par la Communauté urbaine, qui constitue le premier partenaire public du sport professionnel" conclut Michel Dufraisse, conseiller communautaire délégué. |

Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


déplacements

Sept nouvelles stations de VélOstan'lib Le parc de vélos en libre-service comptera bientôt 29 stations sur l’agglomération. Sept nouveaux points de location vont faire leur apparition : place du Vélodrome à Vandœuvre-lès-Nancy, boulevard de Baudricourt à Villers-lès-Nancy, place Gérard Barrois à Saint-Max, au marché d’Haussonvile, à Nancy-Thermal, avenue du XXe Corps et à la fac de lettres à Nancy. "Ces nouvelles implantations desserviront les cités universitaires avec la fac de lettres, le Vélodrome et le futur campus Artem. Pour relier ces lieux de forte fréquentation au centre-ville de Nancy, nous avons choisi de créer des stations relais pour que la distance entre deux points de location n'excède pas 300 mètres" explique Gérard Royer. En parallèle, trois stations (Mazagran - Poincaré, place du Colonel Fabien et port Saint-Georges) qui comptabilisaient moins de 5 000 mouvements dans l'année seront redéployées. Toutes trois étaient situées à moins de 150 mètres d'un autre point de location.

à vélo, suivez le guide ! La Maison du Vélo du Grand Nancy vient d'éditer un petit guide très complet à destination des adeptes de la petite reine. En selle !

Renseignements : www.grand-nancy.org

à Vandœuvre-lès-Nancy, Villers-lès-Nancy, Saint-Max et Nancy : de nouvelles stations VélOstan’lib font leur apparition.

La Maison du vélo Lieu d'information, d'expositions, de conseils de réparation, de location de vélos en tous genres... Au 54, rue Charles III à Nancy, la Maison du Vélo est l'adresse incontournable pour les cyclistes. Au programme du mois d'avril : une exposition des peintures de Nathalie Aubrun. Entrée libre. Du lundi au samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Tél. : 03 83 48 88 20. Plus d’infos sur www.grand-nancy.org/MaisonduVelo/

| Pratique, il se glisse dans la poche et concentre toutes les informations utiles sur la pratique du vélo dans l'agglomération : des bonnes adresses (vélocistes, réparateurs, associations et clubs spécialisés...) mais aussi des conseils d'entretien (vérifier l'état des freins, contrôler la pression des pneus...) ou encore quelques "piqûres de rappel" du Code de la route pour différencier les pistes des bandes cyclables, repérer les panneaux indiquant les contresens... "Si on veut mettre l'usage du vélo à la portée de tous, il est nécessaire de rappeler comment se déplacer en toute sécurité. Les règles de circulation évoluent et les cyclistes doivent les connaître et les respecter. Par exemple, bientôt sera expérimenté sur certains carrefours le ’tourne à droite’ pour les cyclistes au niveau des feux rouges. Des nouveaux panneaux seront créés et les usagers de la route, cyclistes et automobilistes, devront savoir les identifier", souligne Gérard Royer, vice-président délégué à l’espace public en lien avec Jean-Louis Thiébert. Pédagogique, le guide est aussi très ludique : "Nous proposons quelques idées de balades avec par exemple le VTT Parc de Ludres qui sera inauguré au mois de juin", ajoute Dominique Xailly, responsable de la Maison du Vélo.| Le guide sera disponible gratuitement à la Maison du Vélo du Grand Nancy à partir du mois de juin, dans les mairies des communes du Grand Nancy ou encore dans les VélOstan'boutic.


c’est à voir

Les jeunes organisateurs du festival aux côtés d’Olivier Marchal, président de l’association Sourd Métrage.

Festival Sourd Métrage

Un autre regard derrière la caméra | Pour sa 3e édition, le festival Sourd Métrage s’installe à Nancy, Jarville-la-Malgrange et Tomblaine. Consacré aux courts-métrages réalisés par de jeunes sourds, l'événement, qui aura lieu du 24 au 26 mai, est placé sous le signe de la rencontre. Rencontre entre les élèves sourds venus de toute la France et d’une dizaine de pays européens, mais aussi rencontre entre le public déficient auditif et le public entendant. "Dans le cadre d’un projet pédagogique et ludique, nous avons souhaité mutualiser la production cinématographique d’établissements accueillant des enfants sourds et montrer le regard spécifique de ces jeunes à travers la caméra" explique Olivier Marchal, président de l’association Sourd Métrage et professeur de langue des signes au lycée Varoquaux à Tomblaine. Les films en compétition, sous-titrés ou traduits en langue des signes, seront projetés à l’IECA à Nancy. Le jury, composé de professionnels de l’image, du spectacle vivant ou de l’éducation nationale, décernera plusieurs prix. également au programme de ces trois journées, la projection de films hors compétition, des tables rondes, des expositions, des spectacles ou encore un atelier théâtre. à l’occasion du festival, la Maison du Vélo du Grand Nancy a mis en place un partenariat original avec l’Institut des jeunes sourds de Jarville-la-Malgrange. Après avoir suivi une formation au Code de la route et à la pratique du deux-roues, les élèves de l’Institut vont devenir ambassadeurs de Nancy. Ils proposeront ainsi aux autres participants des visites guidées à vélo pour découvrir les principaux sites du patrimoine nancéien. Une initiative qui montre à nouveau que le vélo est accessible à tous ! |

Approchez votre sm et flashez le artphone code ci-desso us

Ou retrou sur www.gra vez-nous nd-nancy.org

Programme complet sur www.festivalsourdmetrage.fr Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


agenda

Après s’être approprié le chantier du futur campus Artem, de nouvelles œuvres de "Rubbing Glances" investiront les galeries Poirel du 13 mai au 24 juillet.

Exposition

Artem pour muse Un "chantier", cela évoque les machines, la poussière... Simon Hitziger, lui, y voit "l’utilisation de matériaux bruts au service d’une philosophie, celle de l’expansion de la ville". Ce diplômé des beaux-arts de Nancy a fait de la réalisation actuelle du futur campus Artem, sous la maîtrise d’ouvrage de la Communauté urbaine, la source d’inspiration d’une démarche artistique unique. "Artem, c’est le croisement entre l’art, la technologie et le management. La confrontation des idées, comme richesse pour la création, me fascine." Cette alliance universitaire inédite a donné naissance à l’automne dernier à "Rubbing Glances" : une exposition orchestrée sous la forme d’un happening sur le site même du chantier avec la présentation d’œuvres de 13 jeunes artistes. Du 13 mai au 24 juillet prochains, c’est au tour des galeries Poirel à Nancy d’accueillir sculptures, installations, œuvres sonores et vidéo célébrant Artem. L’exposition a pour ambition d’"interroger le visiteur sur la temporalité dans l’œuvre" comme le souligne Jean-François Robardet, commissaire de l’exposition avec Simon Hitziger. Au même moment paraîtra un livre imaginé "non pas comme un catalogue, mais comme un autre support pour un autre regard". Artem n’en finit pas d’inspirer ses étudiants !

Plus d’informations sur rubbingglances.wordpress.com

Quelque 10 000 visiteurs suivent chaque année la rencontre des élites du horse-ball sur la carrière installée au cœur de l’agglomération.

Sport

Place aux chevaux sur la place Carnot ! Organiser une compétition de horse-ball en ville, c’est le défi que se lançaient, voilà cinq ans, Thomas Peschel et l’Association des nouvelles sensations équestres de Saint-Phlin à Art-sur-Meurthe. Objectif ? Faire découvrir aux Grands Nancéiens une discipline sportive mal connue. Ce qui n’était qu’un coup d’essai s’affirme désormais comme un événement incontournable de l’agglomération. Et un vrai succès populaire que son organisateur explique d’abord par sa localisation géographique : "un cadre unique, place Carnot, en plein cœur de ville" commente Thomas Peschel. Cette situation originale favorise l’échange avec les joueurs et offre un véritable confort pour les cavaliers et les chevaux. Programmé du 27 au 29 mai, les championnats de France Pro élite sont de retour à Nancy. Avec le soutien de la Communauté urbaine, carrière, pistes techniques et boxes prendront une nouvelle fois leurs quartiers sur la place Carnot pour un grand moment de compétition… et d’animations. Cette année, le vendredi 27 mai permettra tout particulièrement d’accueillir scolaires et personnes handicapées pour une journée de découverte. Une façon, pour éric Pensalfini, vice-président délégué, d’"ouvrir les installations d’une manifestation unique en France et qui redonne au cheval sa place historique dans la cité".

Plus d’informations sur www.grand-nancy.org


Du côté du Sillon Lorrain agenda

Épinal

Aux portes des mondes imaginaires

Découvrez l’univers coloré des plantes créées par le grand horticulteur Victor Lemoine.

Rendez-vousauJardin botanique du Montet

Un week-end pour (re)découvrir Lemoine

À l’occasion du centenaire de la mort de Victor Lemoine, grande figure de l’horticulture nancéienne née au XIXe siècle, un week-end événement lui sera consacré les 11 et 12 juin prochains au Jardin Botanique du Montet à Villers-lès-Nancy. L’occasion pour tous de venir y admirer les nombreuses variétés de lilas, fuchsias, pélargoniums, weigelias, bégonias et autres glaïeuls qu’il avait créées grâce à sa science de l’hybridation. Outre la présentation de ces collections Lemoine exportées dans le monde entier, des ventes de plantes, des ateliers de bouturage et de greffage, ainsi que des visites des collections du jardin, auront lieu au cours de ces deux jours.

Samedi 11 juin de 14 h à 17 h et dimanche 12 juin de 14 h à 18 h. Entrée gratuite.

Ces plantes qui nous nourrissent, vêtissent et guérissent L’histoire de l’homme et celle des plantes sont étroitement liées. Des premières utilisations des végétaux jusqu’à leurs modifications génétiques, nous les avons toujours utilisées et façonnées. Voilà ce que l’exposition organisée au Jardin Botanique du Montet se propose de nous rappeler du 8 mai à la fin du mois d’août. à travers des espèces locales de ces plantes compagnes, l’évolution de l’utilisation des végétaux dans leurs différentes composantes (médecine, alimentation, artisanales et industrielles, ménagères, plantes du futur) sera présentée. Aussi, quatre week-ends à thèmes avec conférences et stands se tiendront avec les animations de spécialistes des plantes.

Entrée gratuite Jardin botanique du Montet 100, rue du Jardin Botanique à Villers-lès-Nancy. Renseignements : www.jardinbotaniquedenancy.eu

Les Imaginales se dérouleront cette année du 26 au 29 mai. La magie de la fantasy, les aventures inventées des romans historiques, la conquête spatiale de la science-fiction, les vampires du fantastique… Voilà quelques exemples de la littérature mise à l’honneur à l’occasion de la 10e édition des Imaginales à épinal, organisée du 26 au 29 mai. Salon du livre spécialisé dans les domaines de l’imaginaire, mais également salon de l’illustration, les Imaginales rassemblent chaque année une centaine d’auteurs, d’illustrateurs, de critiques, de réalisateurs et de scientifiques. Au programme de ces quatre journées, expositions, conférences, cafés littéraires, débats, séances de cinéma et dédicaces. Sans oublier que, le temps de ce long week-end, la "Bulle du livre" (1 200 m2) devient la plus grande librairie de l’imaginaire en France !

Metz

Les meubles made in Lorraine Le Musée lorrain de Nancy et les musées de la Cour d’Or de Metz Métropole se sont associés pour présenter l’exposition "De l’arbre à l’armoire. L’âge d’or du mobilier lorrain". Un projet d’envergure fondé sur la complémentarité des deux musées qui possèdent les collections régionales les plus importantes dans ce domaine. Dans la foulée de l’exposition nancéienne, les musées de la Cour d’Or proposent un parcours complémentaire du 11 mai au 19 septembre prochains. Consacrée à la production de meubles en Lorraine du XVIe au XIXe siècles, l’exposition s’attache plus particulièrement aux spécificités mosellanes de cette tradition. à partir d’une collection de meubles, entièrement restaurée et très peu montrée jusqu’alors, ce sont de nombreux aspects de ce patrimoine qui seront mis en avant : les techniques, les matériaux, les décors ou encore l’héritage de ce savoir-faire.

Après le Musée lorrain de Nancy, c’est au tour de Metz de présenter quelques-unes des facettes du mobilier lorrain. Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


tribune libre

Cette rubrique est destinée à l’expression des élus d’opposition. Retrouvez-la également sur le site Internet du Grand Nancy en rubrique Avenir magazine.

Pour une baisse du prix de l’eau au Grand Nancy Il y a maintenant 51 ans, le District de l’agglomération nancéienne naissait avec pour objectif d’unifier les efforts des communes membres pour assurer une alimentation en eau potable de qualité et préserver l’environnement par la collecte et le traitement des eaux usées. Aujourd’hui, l’eau et l’assainissement, avec plus de 70 millions de dépenses inscrites au dernier Compte administratif, représentent toujours une part importante du budget du Grand Nancy. Surtout, un paradoxe persiste : quand la consommation d’eau baisse, son prix augmente. En raison du comportement écologiquement responsable des habitants du Grand Nancy, cette consommation a baissé d’environ 30 % entre 2003 et 2010, soit plusieurs millions de m3 économisés. Mais le prix de l’eau est encore en hausse : 3,32 euros par m3. Dans un récent rapport sur la gestion des services de l’eau et de l’assainissement, la Cour des Comptes estime que, malgré les progrès constatés, des efforts de rationalisation restent à accomplir partout en France. Pour le Grand Nancy, suite notamment à nos demandes, un groupe de travail sur le prix de l’eau s’est enfin organisé, même si les solutions pour le faire baisser ne dépendent pas uniquement de la Communauté urbaine. Tout d’abord, pour modifier les paramètres du prix de l’eau, il faut favoriser les systèmes selon lesquels le consommateur abusif serait le payeur, et donc des logiques plus proches des principes de développement durable soi-disant appliqués au Grand Nancy. La distribution de l’eau est assurée en régie. Pour la production, la rémunération de l’exploitant a augmenté de 66 % entre 2002 et 2009, suffisamment donc pour s’interroger. Rappelons d’ailleurs que ce contrat d’exploitation pour la production d’eau potable lie aujourd’hui le Grand Nancy avec le groupe Suez. En effet, Suez et Veolia détenaient ensemble, pour plusieurs agglomérations françaises dont celle de Nancy, plusieurs sociétés communes de distribution d’eau potable ou d’assainissement, ce que le Conseil français de la concurrence avait dénoncé à juste titre en 2002, puisqu’il s’agit d’un abus de position dominante. En mars 2010, le « partage » a enfin eu lieu : la Société Nancéienne des Eaux, filiale commune, a été récupérée par le groupe Suez, sortant ainsi le Grand Nancy d’une situation illégale. Ce contrat d’exploitation avec Suez prendra fin en 2015. Nous proposons de ne pas attendre cette échéance pour réfléchir dès maintenant à d’éventuelles renégociations du contrat. Cette question, compte tenu des difficultés économiques malheureusement persistantes, se pose partout en France. Les économies, si elles sont possibles, doivent se faire maintenant, comme par exemple à la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard où le contrat de délégation de service public portant sur l’eau a été dénoncé en cours d’exécution, faisant baisser d’environ 10 % le prix de l’eau dès le 1er janvier 2011. La majorité actuelle doit proposer les mesures qui s’imposent pour que le contribuable cesse de payer une facture d’eau particulièrement salée, tout en maintenant les travaux nécessaires tels que la suppression des branchements en plomb. Si elle ne le fait pas, nous le ferons. Groupe “la Gauche du Grand Nancy” 22-24, viaduc Kennedy - CO n° 80036 - 54035 Nancy Cedex Tél. : 03.83.91.83.30 Gauche.du.grand.nancy@gmail.com


Avenir Magazine | Avril - Mai 2011


Avenir Magazine n°60  

magazine de la communauté urbaine du grand nancy

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you