Page 1

Rapport annuel 2010/11


Un grand merci !

Sponsor Principal Swiss-Ski

Sponsors Swiss-Ski

Automobiles

Partenaires

Partenaires d’Événements

National Broadcaster

Swiss-Ski Pool

Fournisseurs

| Burgerstein | Daylong Spirig | Ovomaltine | | RICOH SCHWEIZ AG | RITZ AG Print und Media | RUAG | S0NY | Donateurs

| Crystal Club | la structure des sponsors jusqu’au 30 avril 2011


Contenu :

03

Table des matières Avant-propos

04

Présidium

06

Comité directeur

08

Sport de compétition

14

– Ski alpin

14

– Ski nordique

20

– Freestyle

26

– Snowboard

28

– Télémark

31

Sport de loisirs

32

Formation

36

Finances

38

CHAMPIONS SUISSES 2010/11

44

Facts & Figures

46

ORGANIGRAMMe & IMPRESSUM

47


AVANT-Propos :

04

Chers amis des sports de neige Swiss-Ski et ses athlètes subissent une pression permanente pour obtenir des résultats : une place sur le podium est une condition minimale. Un quatrième rang, autrement dit une « médaille en chocolat », comme nous en avons beaucoup vu aux CM de ski alpin à Garmisch-Partenkirchen, n’a aucune valeur. Cependant, le jour J, pour accéder à la plus haute marche du podium, de nombreux facteurs doivent s’accorder. Comme le dirait Didier Cuche : « Toutes les pièces du puzzle doivent s’assembler ». La principale pièce du puzzle est, bien entendu, l’athlète lui-même. Il doit être prêt, physiquement et mentalement, à réaliser sa meilleure performance au bon moment. Les autres pièces du puzzle importantes sont les entraîneurs et les coaches, qui s’occupent de préparer et d’encadrer les athlètes de manière sereine et optimale. Et audessus, il y a la fédération et ses collaborateurs. Ces derniers jouent un rôle capital dans ce puzzle en proposant le cadre idéal et les conditions optimales, notamment au niveau des infrastructures, pour que les athlètes et les entraîneurs puissent travailler en toute quiétude. Les sponsors, avec en tête le sponsor principal Swisscom et les sponsors de la fédération Raiffeisen, Helvetia et Alpiq, font également partie intégrante de ce puzzle. Grâce à leur contribution financière substantielle, ils permettent à la fédération d’engager les meilleurs entraîneurs et coaches ainsi que de mettre à disposition les meilleures infrastructures d’entraînement pour les athlètes : deux facteurs indispensables à leur succès. De même, notre sponsor automobile Audi joue lui aussi un rôle crucial : ses véhicules transportent les entraîneurs et les athlètes sur leur lieu de destination en toute sécurité. Nos différents partenaires, nos fournisseurs et nos nombreux donateurs, qui apportent leur aide financière et matérielle à Swiss-Ski depuis maintes années déjà contribuent eux aussi au succès du puzzle. A cela s’ajoutent tous les auxiliaires bénévoles, mais également les supporters, qui soutiennent chaleureusement nos sportives et sportifs le jour J. Nous profitons de l’occasion pour leur adresser à tous ainsi qu’à notre partenaire média SRG SSR, à Infront et aux organisateurs des courses de Coupe du monde en Suisse, nos remerciements les plus sincères.

D’un point de vue numérique, le bilan de la saison passée, qui comptabilise 105 places de podium en Coupe du monde et deux victoires au classement général de la Coupe du monde, a certes été moins glorieux que celui de la saison précédente. Le résultat global de l’année est cependant satisfaisant, d’autant plus que le niveau de la saison 2008/2009, qui avait été couronnée de succès avec 103 places de podium en Coupe du monde, a été maintenu. Le fait que nous ne soyons pas parvenus à améliorer le bilan de la saison olympique précédente est sans aucun doute lié à l’absence de pièces maîtresses du puzzle. Des piliers d’équipe comme Didier Défago ou Mike Schmid ont manqué toute la saison pour cause de blessure. Il n’en reste pas moins que la saison passée a aussi apporté son lot de réjouissances et de belles réussites historiques : Dario Cologna s’est imposé pour la deuxième fois après 2009 dans le classement général en ski de fond et, pour la première fois dans l’histoire du ski de fond suisse, il est également monté sur la plus haute marche du podium avec Toni Livers, Remo Fischer et Curdin Perl en relais de ski de fond. Par ailleurs, Benjamin Weger, 21 ans, a signé le meilleur résultat jamais réalisé par un Suisse en Coupe du monde de biathlon en terminant sur la deuxième marche du podium à Pokljuka (SLO). Et, bien que les Championnats du monde de ski alpin et de ski nordique ne se soient pas déroulés comme escompté, les sportives et sportifs de Swiss-Ski ont tout de même remporté 12 honorables médailles. Aucune manifestation de grande envergure n’est au programme de la saison à venir. Dans le sport de compétition, notre but est de maintenir le niveau déjà très élevé. Il faut garder en tête qu’un changement de génération a lieu dans de nombreuses disciplines, notamment en saut à ski où Simon Ammann fait désormais figure seul ou en ski alpin où l’habitué Didier Cuche fera la joie de ses supporters et de la fédération pendant encore au moins une saison. Un des autres objectifs de Swiss-Ski est de mieux nous positionner dans certaines disciplines, en particulier en ski de fond. La Suisse serait d’ailleurs heureuse de pouvoir organiser une étape du célèbre Tour de Ski, pour le plus grand bonheur des passionnés de ski de fond locaux. S’agissant du saut à ski et du combiné nordique, nous


05

sommes en train d’aménager de nouvelles structures pour réunir les deux disciplines. Maintenir le haut niveau et le nombre important de participants est également une priorité dans le sport de loisirs. Par la même occasion, nous souhaitons proposer des offres encore plus attrayantes afin de faire découvrir les sports de neige à un public encore plus large. Swiss-Ski voudrait aussi renforcer ses liens avec la base, les ski-clubs et les associations régionales, en étant pour eux un partenaire de confiance. Il en va de même pour les membres, qui, à l’avenir, doivent tirer davantage profit de leur affiliation à Swiss-Ski. Car les membres, les associations régionales et les ski-clubs sont autant de pièces du puzzle importantes pour la réussite de Swiss-Ski et de ses athlètes.

Dr Urs Lehmann, président Swiss-Ski

Dr Urs Lehmann, président Swiss-Ski

Photo : Swiss-Ski

Swiss-Ski, c’est nous ! Le puzzle ne saurait être complet sans nos collaborateurs, qui, facteur de réussite décisif, s’engagent dans les coulisses à fournir à nos athlètes les meilleures conditions pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes le jour J. Nous aimerions vous présenter certains de nos collaborateurs dans les pages suivantes.

REMARQUE : Pour faciliter la lecture, il a été décidé de renoncer à la forme féminine dans la désignation des personnes pour ce document. Les deux sexes sont naturellement toujours compris.


PréSIDIUM :

06

Présidium Orientation stratégique Après les Jeux Olympiques de Vancouver, nous avons investi de grands efforts dans l’avenir de la fédération, définissant une stratégie pour les années futures. Dans le cadre de ces réflexions, nous avons réexaminé la place de nos différentes disciplines sur notre échelle des priorités, sans finalement entreprendre de grands changements en la matière. Alors qu’entre 2006 et 2010, nous avions mis l’accent sur les succès sportifs, nous avons décidé de nous concentrer sur le sport de loisirs jusqu’en 2014. En effet, une mission-clé de notre fédération est de prendre activement soin de la relève et de faire en sorte que nous reposions sur une large base de sportifs, dans le but de compter, à l’avenir également, des champions olympiques et des champions du monde dans nos rangs.

Promotion de la relève Les Championnats du monde juniors de ski alpin disputés à CransMontana ont clairement montré que Swiss-Ski dispose aujourd’hui déjà de structures professionnelles d’excellente qualité dans le domaine de la relève. Nos athlètes sont rentrés de ces compétitions avec, dans leur besace, un butin exceptionnel : onze médailles ! Cette magnifique récolte nous apporte la preuve tangible qu’au cours des dernières années, nous avons essentiellement œuvré dans la bonne direction en matière de promotion de la relève. La création des centres de performances nationaux et régionaux a joué un rôle essentiel dans le succès de nos juniors. Désormais, nos trois centres de performance nationaux (Brigue, Engelberg et Davos) assureront aussi la promotion des disciplines de snowboard. La remise des labels correspondants a eu lieu ce printemps.

manifestations, nous souhaitons enthousiasmer les enfants, les élèves et les familles pour les sports de neige et, partant, nous assurer que notre base de sportifs ne cesse de s’élargir. Il suffit de se pencher sur le nombre de membres que compte Swiss-Ski pour se convaincre que nous sommes sur la bonne voie dans ce domaine : nous dénombrons actuellement plus de 113 200 affiliations, des milliers de personnes ayant rejoint la fédération l’hiver dernier.

Contexte politique Swiss-Ski fait partie des plus grandes fédérations sportives de Suisse et compte parmi celles qui rencontrent le plus de succès. Très influente, elle est considérée comme un acteur fiable et compétent. Nous entretenons de très bonnes relations avec Swiss Olympic, l’OFSPO et l’Intergroupe parlementaire Sport, mais aussi et surtout avec la FIS, relations que nous veillons à entretenir régulièrement. C’est avant tout grâce à ces relations que nous avons réussi à obtenir des subventions considérables du CISIN pour financer les infrastructures de nos différentes disciplines. Nous avons ainsi pu réaliser des projets très divers dans toutes les disciplines, projets qui profitent non seulement à Swiss-Ski, mais aussi aux associations régionales et aux ski-clubs. Au mois d’avril, le Comité International Olympique a pris une décision très importante : le ski half-pipe (dames et hommes), le saut à ski dames et le relais mixte de biathlon figureront au programme des Jeux Olympiques dès 2014. Voilà qui ouvre de nouvelles perspectives et de nouveaux horizons sportifs dans ces disciplines. Nous nous efforcerons d’être prêts pour les Jeux de 2014 à Sotchi, qui verront l’attribution des premières médailles !

Ouverture vers la nouveauté dans le sport de loisirs Notre département Sport de loisirs peut lui aussi se targuer d’une saison très réussie. Les projets existants ont pu être développés et améliorés. De nouvelles idées ont été abordées, dont certaines ont déjà été mises en place. Entre les journées « Plaisir de la neige », le Rivella Family Contest, le Grand Prix Migros et le Fun Parcours de ski de fond, pour ne citer que quelques événements, nous proposons de nombreuses offres de qualité au grand public. Par le biais de ces

A la fin du mois d’avril, nous avons pu remettre à la FIS, à Oberhofen, le dossier de candidature relatif aux Championnats du monde de ski alpin de 2017 à St-Moritz, en collaboration avec le comité d’organisation et des représentants des mondes sportif et politique. Espérons que cette troisième tentative soit couronnée de succès ! Cela étant, la décision ne sera rendue qu'en 2012, lors du Congrès de la FIS en Corée.


07

Le Présidium de Swiss-Ski, composé de sept membres. De gauche à droite : Pirmin Zurbriggen (départ à la mi-avril), Urs Winkler, Roger Fehr, Urs Lehmann, Johny Wyssmüller, Jean-Philippe Rochat, Eloi Rossier.

Une clôture très solide sur le plan financier également L’exercice précédent s’est révélé fructueux sur le plan financier également. Grâce à un grand respect du budget dans toutes les disciplines et dans tous les domaines ainsi qu’à quelques recettes imprévues, nous avons pu réaliser un excédent de tout juste CHF 500 000.–. On se souviendra du caractère très inconfortable de notre situation il y a quelques années. Aujourd’hui, nous pouvons envisager l’avenir plus sereinement. En l’espace de cinq ans, notre capital propre a passé de CHF 36 000.– à CHF 1,88 million. Ainsi, l’objectif visant une réserve définie de deux millions de francs suisses est pratiquement atteint ; Swiss-Ski serait ainsi en mesure de compenser des pertes de rendement à court terme.

Des changements dans la composition du personnel Dans une entreprise de grande envergure comme la nôtre, il est normal qu’il y ait de la rotation parmi le personnel. Il arrive que celle-ci attire l’attention du grand public et rencontre parfois un écho

Photo : Swiss-Ski

démesuré parmi la population. Andreas Wenger, ancien chef Services, a bénéficié d’une promotion au poste de directeur. A l’automne dernier, il est venu remplacer Denis Vaucher, dont la fédération s’est de nouveau séparée après une courte période. Nous avons également pu régler en peu de temps la question de la succession de Martin Rufener, chef entraîneur Ski alpin hommes, en engageant Osi Inglin, un homme très compétent qui saura mener notre équipe. Tout à la fin de l’exercice, Pirmin Zurbriggen nous a surpris en décidant de quitter le Présidium. Il ne trouvait plus le temps de remplir ses propres obligations. A l’avenir, son engagement dans le domaine du ski sera principalement centré sur son activité de président régional. L’interrégion Ouest, dont Pirmin Zurbriggen était le représentant, a très rapidement trouvé une personne compétente pour lui succéder : Florence Koehn, présidente de Ski Romand, représentera désormais la Suisse romande au sein du Présidium de Swiss-Ski.


Comité Directeur :

08

Comité directeur Sport de compétition Dans le domaine du sport de compétition, nous avons atteint le même niveau de résultats que lors de la saison 2008/2009, qui avait été qualifiée d’exceptionnelle. Nos athlètes ont réalisé de superbes performances dans de nombreux domaines. Ainsi, Dario Cologna a triomphé pour la deuxième fois au prestigieux Tour de Ski ainsi qu’au classement général de la Coupe du monde ; le relais hommes a obtenu une victoire historique à La Clusaz ; le jeune talent du biathlon Benjamin Weger est monté pour la première fois sur un podium à Pokljuka (SLO) ; l’expérimenté Didier Cuche a remporté deux globes de cristal. En télémark, Amélie Reymond a de nouveau dominé la concurrence en remportant pour la troisième fois consécutive le classement général de la Coupe du monde. Les snowboardeurs suisses ont également pu fêter de grands succès à l’US Open et ont obtenu de bonnes places au classement général du TTR Pro Tour. Iouri Podladtchikov a pris une sensationnelle deuxième place en half-pipe. De plus, les snowboardeurs freestyle suisses ont terminé pour la première fois en tête du classement par nation du TTR World Tour. Alors que tout a bien fonctionné en Coupe du monde, la chance nécessaire a fait défaut lors des Championnats du monde, ce qui n’a pas permis d’obtenir les résultats escomptés. Heureusement, les deux athlètes expérimentés que sont Simon Ammann et Didier Cuche ont décidé de poursuivre leur carrière l’année prochaine. Tous deux ont fondé leur décision sur la joie qu’ils éprouvent encore à pratiquer leur sport. « Le feu sacré brûle toujours », a par exemple expliqué Simon Ammann. Swiss-Ski se réjouit de ces décisions. Il est important que les jeunes athlètes puissent profiter de personnalités et de sportifs d’exception comme Simon Ammann et Didier Cuche, qui sont prêts à faire bénéficier leurs jeunes camarades de leur longue expérience. L’équipe des entraîneurs a par ailleurs connu quelques changements à la fin de la saison. Martin Rufener, chef entraîneur Ski alpin hommes, a décidé après sept ans d’activité d’accepter un nouveau défi professionnel. C’est Osi Inglin qui lui succèdera. Le domaine nordique a également fait face à un changement. En effet, Swiss-Ski avait déjà décidé l’année dernière de regrouper les disciplines du combiné nordique et du saut à ski.

Suite à cette fusion, l’actuel chef Saut à ski Bernhard Schödler va également diriger le combiné nordique, qui était jusqu’à présent sous la responsabilité d’Hippolyt Kempf.

Sport de loisirs Après avoir été dirigé par Hans Bigler pendant près de 40 ans, le département Sport de loisirs est désormais entre les mains de l’ancien chef Saut à ski, Gary Furrer. La priorité absolue de Gary Furrer est de transmettre la fascination des sports de neige aux nombreux enfants qui n’ont pas la chance de connaître les joies de la neige et de promouvoir durablement les sports de glisse. Selon lui, il est possible d’atteindre cet objectif grâce aux journées « Plaisir de la neige », organisées en collaboration avec Swiss Snowsports et les Remontées Mécaniques Suisses, qui visent à enthousiasmer de nombreux écoliers issus des villes pour les sports de neige. Globalement, nos projets en faveur des sports de neige continuent de susciter beaucoup d’intérêt. Ainsi, le nombre de participants à nos grandes séries de courses alpines, le Rivella Family Contest (RFC) et le Grand Prix Migros (GPM), a pu être maintenu au même niveau, voire augmenté, malgré des conditions d’enneigement difficiles. Le Fun Parcours de ski de fond destiné aux écoles suisses a lui aussi rencontré un franc succès. Il a permis à plus de 3600 enfants de se familiariser avec le ski de fond en dépit de la mauvaise situation d’enneigement à basse altitude. Par ailleurs, nous avons lancé une nouveauté au cours de l’hiver passé, à savoir les freeski-days, dont les participants ont eu la possibilité de s’initier à cette nouvelle discipline à la mode. A l’avenir, nous souhaitons associer davantage les ski-clubs à nos activités, afin d’élargir le champ d’action de Swiss-Ski. De manière générale, nous voulons aider les nouvelles et les petites disciplines telles que le biathlon, le saut à ski et le freeski à se développer et à exploiter tout leur potentiel. Lors de la prochaine saison, le département Sport de loisirs se concentrera également sur la poursuite du RFC, du GPM et du populaire JUSKILA à un niveau qualitatif très élevé. Il convient également de mieux profiter du boom que connaît actuellement le ski de fond dans le domaine du sport de loisirs et dans les animations


09

pour les écoles. Enfin, Swiss-Ski compte proposer davantage d’offres de formation liées au sport de loisirs lors de la prochaine saison (notamment en ski alpin, en ski de fond et en ski de randonnée).

Marketing Avec leur soutien, les sponsors de la fédération Swisscom, Helvetia, Raiffeisen et Alpiq, le sponsor automobile Audi de même que les autres partenaires, fournisseurs et donateurs sont une pièce indispensable du puzzle s’agissant du succès de Swiss-Ski. C’est uniquement grâce à ce généreux soutien que nous pouvons proposer à nos athlètes les meilleures conditions pour une préparation optimale en vue des compétitions. Pouvoir continuer à compter sur leur soutien à l’avenir est donc d’autant plus réjouissant. Après le renouvellement des contrats avec notre sponsor principal Swisscom ainsi qu’avec Helvetia et Audi l’année dernière, le sponsor de la fédération Raiffeisen a également annoncé, à l’occasion des courses de Coupe du monde à Adelboden, qu’il reconduisait son contrat. La relève constitue un pilier fondamental de cette

Beat Feuz lors des Championnats suisses 2010/2011 à St-Moritz. 

Photo : Keystone

collaboration de longue date. En effet, Raiffeisen soutient toutes les associations régionales en leur octroyant une contribution financière substantielle versée au profit de la relève des différentes régions. Par ailleurs, l’opération « Hands up pour la relève suisse ! » a permis de générer un montant appréciable au profit des associations régionales, des centres nationaux de performance et de Swiss-Ski. Le contrat avec le plus récent sponsor de la fédération, Alpiq, court encore jusqu’en 2012. Swiss-Ski est confiante et pense pouvoir également mener à bien les négociations sur la reconduction de ce partenariat fructueux. SRG SSR et l’agence de commercialisation Infront Sport & Media sont également des partenaires importants pour la fédération de ski. Les images de nos événements de Coupe du monde, diffusées dans le monde entier, sont la meilleure des publicités et sont dès lors capitales pour les sports de neige, les sponsors concernés, mais aussi pour la Suisse, terre de tourisme. La prolongation de ce partenariat entre SRG SSR, Swiss-Ski et Infront jusqu’en 2016 est d’autant plus réjouissante. Cela signifie que le public pourra continuer à suivre les compétitions de la Coupe du monde FIS dans les disciplines ski alpin, saut à ski, ski de fond mais aussi freestyle, skicross et snowboard à la radio, à la télévision et sur les platesformes multimédia de SRG. A cet égard, nous nous réjouissons particulièrement de l’intégration des courses de Coupe du monde de skicross dans le contrat. A l’avenir, SRG SSR sera également responsable de la production et de la diffusion des deux épreuves de Coupe du monde dans l’Oberland bernois, et contribuera ainsi à doper la popularité de cette discipline attrayante. Tandis que le diffuseur hôte SRG SSR offre à Swiss-Ski l’assurance de disposer de productions télévisées du plus haut niveau pour les cinq prochaines années, l’agence de commercialisation Infront se charge de la commercialisation des droits publicitaires des événements de Coupe du monde (ski alpin et saut à ski) en Suisse. Swiss-Ski est ravie de la prolongation de cette coopération fructueuse entre les trois partenaires, car elle garantit un développement durable des événements de Coupe du monde pour les cinq prochaines années. A ce sujet, Swiss-Ski voudrait également remercier chaleureusement


Comité directeur :

10

les organisateurs des événements de Coupe du monde organisés en Suisse l’année dernière. Une fois de plus, ces événements ont été organisés et se sont déroulés sans encombre. La finale de la Coupe du monde à Lenzerheide et les CM juniors à Crans-Montana en particulier ont été la meilleure des publicités pour la Suisse. De nombreuses autres entreprises nous aident par leur grand engagement, en assurant à moyen terme la base sportive. Ainsi, Ochsner Sport et OC Oerlikon s’engagent dans le domaine de la relève en ski alpin et donnent à la Suisse des raisons d’exulter à l’avenir également grâce à un soutien ciblé. Cette année encore, la collaboration avec OC Oerlikon nous a permis de garantir des courses de ski alpin FIS de très haut niveau. Le soutien des comités organisateurs locaux est primordial à ce niveau pour pouvoir garantir la qualité des courses. En outre, en décembre dernier, Ochsner Sport a réitéré son action promotionnelle de 20 % qui a une fois de plus été un franc succès. Grâce au succès durable de cette action, Swiss-Ski a pu enregistrer une nette hausse de son effectif de membres. A l’heure actuelle, Swiss-Ski compte 113 200 membres.

Misra Noto entraîneur Freeski

« Ne rêve pas ta vie, vis ton rêve ! » Misra Noto, entraîneur de freeski, souhaite encore faire progresser cette discipline. Il a commencé sa carrière chez Swiss-Ski lors de la saison 2007/2008 en qualité d’entraîneur-assistant d’aerials. Si on lui demande de citer un temps fort, le dessinateur en génie civil de formation évoque son voyage en Nouvelle-Zélande de l’été dernier à l’occasion des CM juniors. Cela étant, toute la saison a selon lui été un grand moment. Ce passionné de surf/planche à voile souhaite à ses athlètes et à la fédération de vivre encore de nombreuses années riches en succès.

PIRELLI fait partie des nouveaux partenaires officiels. Nous pouvons tirer un bilan très réjouissant de notre première année de collaboration. Le fabricant de pneus leader en Italie a exploité activement ce partenariat et a reçu un écho très positif du côté de l’industrie du pneu. La première année de la nouvelle Audi Snowboard Series organisée par Swiss-Ski a également été très positive. Cette série nationale constitue la base extrêmement importante des succès sportifs durables à l’échelle internationale. Il en va de même pour le Coop Skicross Tour, déjà devenu une référence internationale après seulement trois ans d’existence. La saison dernière, des courses pour les enfants ont pu être organisées pour la première fois dans le cadre du Coop Skicross Tour. Il s’agit d’une étape importante pour une promotion très précoce de la relève dans cette discipline. Swiss-Ski a fourni un travail de pionnier et contribué à créer des structures professionnelles non seulement dans le domaine du skicross, mais également dans la nouvelle discipline à la mode, le freeski. Le pendant de la discipline de freestyle en snowboard est devenu un sport très à la mode qui séduit en particulier les enfants et les jeunes. En outre, depuis que l’on sait que le half-pipe sera une discipline olympique dès 2014 et que le CIO (Comité International Olympique) étudie une éventuelle intégration du slope style dans les disciplines olympiques, le freeski bénéficie d’un nouvel élan. C’est la raison pour laquelle Swiss-Ski a lancé une série de compétitions nationales, le Swiss Freeski Open, avec le soutien de tous les sponsors de la fédération et d’Ochsner Sport. En outre, cette saison, Swiss-Ski a organisé pour la première fois des Swiss Freeski Days visant à faciliter l’accès au freeski à tous les enfants et jeunes intéressés. Les efforts fournis par Swiss-Ski et ses partenaires visent la mise en place d’une bonne structure de la relève et d’une série de sports de loisirs, ainsi que la constitution d’une équipe/d’un cadre élite. A cet égard, il est essentiel d’impliquer le groupe cible dans le développement de cette jeune spécialité sportive dès le départ, conformément à la devise « Par les freeskieurs pour les freeskieurs ».


11

La grande couverture médiatique dont font l’objet nos athlètes réjouit

Swiss-Ski soutient la dernière discipline à la mode, le freeski, en mettant

également nos sponsors. 

en place des structures professionnelles.

Photo : Keystone

Les différentes fondations et les différents donateurs, qui se mobilisent également avec beaucoup de ferveur pour les sports de neige et la promotion des jeunes talents, constituent une autre pièce importante du puzzle s’agissant du succès sportif de Swiss-Ski. La Fondation pour la promotion du ski alpin en Suisse ainsi que les membres du Crystal Club en particulier mettent à notre disposition des moyens financiers permettant d’offrir de belles perspectives aux jeunes sportifs talentueux. Il est impossible d’imaginer le sport de loisirs sans le partenaire d’événement Migros, qui contribue dans une large mesure à la popularité de la plus grande course de ski de la jeunesse en Europe, à savoir le Grand Prix Migros. Il en va de même pour Rivella, sponsor principal du Rivella Family Contest, la compétition de ski pour toute la famille. Le fait que ce partenariat de longue durée avec Rivella ait été étendu et reconduit pour trois années supplémentaires, est particulièrement réjouissant. Ainsi, Rivella restera la boisson officielle des équipes nationales suisses de ski. Swiss-Ski souhaite

Photo : Keystone

profiter de l’occasion pour exprimer ses vifs remerciements au directeur exécutif Franz Rieder, qui a pris sa retraite fin avril 2011. Nous sommes heureux d’accueillir Erland Brügger, ancien directeur exécutif de Wander SA, un dirigeant passionné de sports de neige, aux commandes de Rivella. Comme le veut la tradition, la Fédération nationale de ski Swiss-Ski gère la Swiss-Ski House aux Championnats du monde de ski alpin. Pendant les CM, ce local est le lieu de ralliement par excellence des athlètes, des entraîneurs, des sponsors, des journalistes et des supporters. A Garmisch-Partenkirchen, la Swiss-Ski House avait élu domicile dans la Wirtshaus Mohrenplatz, située en plein centre et gérée de main de maître par les Suisses pendant deux semaines. St-Moritz, candidat à l’organisation des Championnats du monde de ski alpin de 2017, était le partenaire de la Swiss-Ski House. Les sponsors officiels de la Swiss-Ski House étaient Audi, Viande Suisse, Emmi, Ochsner Sport et Hublot comme marque horlogère officielle. Par ailleurs, les sponsors de la fédération Swisscom, Raiffeisen,


comité directeur :

12

affiches à travers toute la Suisse. L’apparition d’athlètes dans des annonces et sur des affiches est un fait nouveau dans les disciplines nordiques qui permet d’accroître la popularité du sport et des athlètes concernés. Nous voudrions remercier ici tous les fournisseurs du Swiss-Ski Pool pour le soutien qu’ils offrent aux athlètes. Le choix du bon matériel est déterminant pour le succès sportif et représente donc aussi une pièce indispensable du puzzle. Il est primordial que nos athlètes puissent toujours compter sur le meilleur matériel et le meilleur service possibles.

Administration des membres

L’opération « Hands Up pour la relève suisse ! », qui a connu un énorme succès, a permis de récolter CHF 320 000.– pour la relève du ski.  

Photo : Raiffeisen

Helvetia et Alpiq ont soutenu ce projet d’envergure. Ils ont contribué à faire découvrir la cuisine suisse aux hôtes de la Swiss-Ski House et à implanter un bout de la Suisse en Allemagne. Etant donné qu’aucun changement de fournisseur officiel n’était prévu la saison dernière, le Swiss-Ski Pool a connu une année plutôt tranquille et a pu approfondir la collaboration fructueuse avec les fournisseurs existants. La collaboration avec Descente nous réjouit tout particulièrement. Le fabricant de vêtements de sport japonais a apporté une contribution très appréciable notamment pour le perfectionnement des combinaisons de course. Nous pouvons également tirer un bilan très satisfaisant de la première année de collaboration avec Odlo comme fournisseur du cadre nordique. Simon Ammann, Dario Cologna et Selina Gasparin, figures de proue des disciplines nordiques, ont participé à une vaste campagne dans les médias et on a pu découvrir leur sourire sur d’innombrables

Les départements Sport de loisirs et Administration des membres ont fusionné. L’accent est mis sur l’administration, le marketing membres ainsi que les relations avec les ski-clubs, les associations régionales, les associations spécialisées et les membres. Ces derniers doivent pouvoir bénéficier d’avantages concrets au travers d’une large offre de services et de produits attrayants, afin que leur affiliation à Swiss-Ski continue de leur profiter. La fédération espère ainsi gagner encore plus de membres. Au 31 mars 2011, Swiss-Ski comptait quelque 74 200 membres de clubs, 23 700 membres individuels et 15 300 membres OJ, soit un total d’environ 113 200 membres. Par ailleurs, la fédération faîtière s’engage pour que les ski-clubs, les associations régionales et les associations spécialisées puissent compter sur son soutien et ses conseils en matière de sport, d’organisation, de structure, de rapports commerciaux et de communication à l’avenir également.

Services Au cours de l’année dernière, Swiss-Ski a connu divers changements internes. Andreas Chr. Wenger, ancien chef Services, a ainsi été nommé directeur à la fin du mois d'octobre, après que Denis L. Vaucher a été congédié fin août. Peter Notter a été désigné comme nouveau chef Services. Il prendra ses fonctions en août 2011. Chef Sport de loisirs pendant des années, Hans Bigler a quitté ses fonctions à l’automne dernier. Il est le premier collaborateur à prendre sa retraite dans l’histoire récente de Swiss-Ski. Depuis lors, Gary Furrer, ancien chef Saut à ski, insuffle un souffle nouveau non seulement dans le département Sport de loisirs, mais également dans


13

le département Administration des membres, réunis au début de la saison. Corina Puorger, anciennement en charge de l’administration des membres, a décidé de quitter Swiss-Ski après huit ans de loyaux services pour relever de nouveaux défis professionnels chez elle, à Bergün. Nous la remercions cordialement pour son engagement et lui souhaitons le meilleur pour la suite. Le département de la communication a également connu un changement. Diana Fäh, responsable de ce département depuis octobre 2008, est maman depuis le début du mois de février. Par conséquent, elle a passé le témoin à Lorenz Liechti Torre. Diana Fäh reviendra chez Swiss-Ski à temps partiel début août. Dans le domaine informatique, la professionnalisation et l’uniformisation continuent à progresser, de même que, partant, la simplification des divers processus informatiques. Le matériel de bureau et les logiciels ont ainsi migré pour faciliter le travail de l’administration et décharger ses collaborateurs. Le nouveau système de Customer Relationship Management « evidence » est utile à bien des égards : plusieures données sont nouvellement administrées en ligne, par exemple celles des collaborateurs du JUSKILA, tout comme les adresses des ski-clubs et des fonctionnaires. Par conséquent, l’agenda rouge, qui contenait ces données jusqu’à présent, a été supprimé. Grâce à « evidence », il est désormais possible de régler en ligne les frais d’inscription au Grand Prix Migros. A l’avenir, l’administration des clubs se fera également sur Internet. Nous n’avons pas encore pu procéder à la mise en place de cette application en raison d’un manque de personnel. Nous pensons néanmoins pouvoir proposer l’administration en ligne des ski-clubs sous peu. Une première phase de test incluant 12 clubs a commencé en mai 2011. L’inscription en ligne des membres individuels et la modification de leurs données est cependant déjà possible. La collaboration avec Visana et la Rega a également été une réussite durant la saison dernière. Nos deux partenaires ont dû montrer leurs compétences et leur professionnalisme au début du mois de décembre, à l’occasion du terrible accident survenu en Suède, lors duquel quatre de nos entraîneurs ont été blessés, dont deux grièvement. De même, le rapatriement de Nadia Styger, qui s’était

blessée à la mi-novembre 2010 à Nakiska (Canada), s’est impeccablement déroulé. Nous profitons de l’occasion pour adresser nos remerciements tant à Visana qu’à la Rega pour la qualité et la simplicité de leur collaboration avec Swiss-Ski. Le plus important lors d’un accident comme celui-ci, c’est que l’athlète concerné soit pris en charge et ramené en Suisse rapidement, efficacement et avec un minimum de paperasserie. La Rega et Visana sont les partenaires idéaux pour cela. C’est pourquoi nous sommes d’autant plus contents que la solution d’assurance proposée par Visana depuis trois ans soit encore de mise en 2011. Avec le soutien de tels partenaires, nous pouvons démarrer la saison l’esprit tranquille, en sachant que nos athlètes seront entre de bonnes mains si quelque chose de grave leur arrive.

Alexandra Büchel Réception/ Administration des membres

Alexandra Büchel travaille déjà chez Swiss-Ski depuis 1994/95, avec une interruption de 12 ans pour congé parental. Grâce à son travail, Alex peut un peu faire de son hobby, le ski, son métier. Cette monitrice de ski brevetée a participé à des courses de ski dans sa jeunesse et sait quelle dose de travail et de soutien cela requiert. Par le biais de son travail, cette golfeuse passionnée voudrait rendre un peu de ce qu’elle a reçu. Outre le bon esprit de camaraderie qui règne entre les collaborateurs, elle apprécie les lettres de remerciement des clubs qu’elle soutient en leur envoyant des prix destinés aux remises de prix et aux tombolas lors d’événements.


sport de compétition : Alpin

14

Ski alpin Ski alpin hommes Après un hiver olympique presque parfait, les attentes vis-à-vis de l’équipe étaient donc élevées pour la nouvelle saison. Même si deux Suisses (Didier Cuche et Carlo Janka) figuraient à la fin de la saison sur le podium du classement général de la Coupe du monde aux côtés du leader de la saison Ivica Kostelic, la saison n’a pas été simple. Malgré de nombreux bons résultats en Coupe du monde et même si l’équipe masculine a de nouveau occupé la 2e place du classement par nation, il a été difficile de cacher la déception ressentie suite à la modeste récolte de médailles aux Championnats du monde de ski alpin à Garmisch-Partenkirchen. Silvan Zurbriggen a sans aucun doute été l’homme de la première moitié de la saison en remportant la descente à Val Gardena, créant ainsi la plus grande surprise de cet hiver. Grâce à d’autres excellentes performances en super-G et en slalom, il a même mené

Bertrand Dubuis entraîneur Ski alpin hommes (CM1)

« Pa Capona » (Ne jamais baisser les bras) – Telle est la devise de Bertrand Dubuis, entraîneur de Coupe du monde chez Swiss-Ski depuis la saison 2002/2003. L’engagement de ce Valaisan de 38 ans originaire de Savièse est motivé par sa passion pour le ski et par l’envie, partagée avec ses athlètes, de signer la meilleure performance possible. Chaque podium, chaque victoire et chaque médaille revêtent pour lui une signification particulière. Cet amateur et connaisseur des vins souhaite s’engager quelques années encore en Coupe du monde, avant de transmettre son expérience à la relève.

provisoirement le classement général de la Coupe du monde en décembre et en janvier. Malheureusement, il n’a pas réussi à attaquer la deuxième moitié de la saison avec le même entrain. Il s’est toutefois classé 6e et troisième meilleur Suisse, obtenant ainsi son meilleur classement en Coupe du monde. Tobias Grünenfelder a également créé la surprise en début de saison en dominant le super-G de Lake Louise et en remportant ainsi pour la première fois une course de Coupe du monde un jour après avoir fêté ses 33 ans. Didier Cuche a réalisé l’une des meilleures saisons de sa longue carrière. Pour la première fois, il a réussi à remporter lors de la même saison le petit globe de cristal en descente et en super-G (5e et 6e globes au total). Il a obtenu ses bons résultats grâce à la constance de ses performances et à deux excellentes victoires en descente à Kitzbühel et à Chamonix remportées en l’espace d’une semaine. C’est la quatrième fois que le Neuchâtelois remporte la descente de la Streif. Didier Cuche a une fois de plus maîtrisé cette piste exigeante de façon magistrale. En récoltant la médaille d’argent en descente aux CM de ski alpin à Garmisch-Partenkirchen, le skieur de 36 ans a sauvé l’honneur de toute l’équipe suisse qui aurait sans lui terminé sans médailles et qui semble avoir été frappée par le sort en remportant quatre quatrièmes places. Carlo Janka, quant à lui, semble avoir vécu la saison la plus difficile de sa jeune carrière. Le tenant du titre de la dernière Coupe du monde n’a pu se préparer de manière optimale une fois de plus. Au cours de la saison également, sa santé l’a empêché à plusieurs reprises d’exploiter tout son potentiel, le contraignant à effectuer quelques pauses pendant l’hiver afin de se rétablir entièrement à chaque fois. Finalement, à la fin février, l’arythmie cardiaque qui lui avait été diagnostiquée a pu être réglée grâce à une petite intervention au cœur. A Kranjska Gora, Carlo Janka a finalement fêté sa première victoire de la saison, quelques jours seulement après son opération. Beat Feuz a marqué un autre temps fort de la saison à la fin de l’hiver. A Kvitfjell (NOR), le skieur de l’Emmental âgé de 24 ans a


15

Réconciliation avec la Saslong : quatre ans après sa lourde chute, Silvan Zurbriggen remporte la descente de Val Gardena. 

remporté sa première victoire en Coupe du monde de descente et a confirmé sa performance le lendemain en se classant 3e. Après avoir récolté trois médailles d’or aux CM juniors en 2007, Beat Feuz n’a cessé de retomber dans le classement en raison de blessures parfois sérieuses et a manqué deux hivers complets. Il a déjà laissé entrevoir son énorme talent cette saison lors des Championnats du monde de ski alpin : en slalom combiné, il était sur le point de remporter une médaille avant d’être malencontreusement éliminé après un excellent temps intermédiaire. De jeunes talents serrent déjà de près les skieurs avertis. Reto Schmidiger a non seulement raflé haut la main le titre de champion du monde junior en slalom, mais il a également récolté une médaille d’or en combiné. Ce jeune skieur de Suisse centrale s’est déjà classé dans le top 10 en Coupe du monde et a terminé deux

Photo : Keystone

fois vainqueur aux Championnats suisses (en slalom et en slalom géant). Justin Murisier a également réalisé une bonne saison. Le Valaisan a récolté trois médailles aux CM juniors à Crans-Montana, s’est classé régulièrement dans les premiers rangs en slalom et en slalom géant en Coupe d’Europe et a laissé entrevoir son potentiel en Coupe du monde et aux Championnats du monde. La fin de la saison était également marquée par un départ. Martin Rufener, chef entraîneur de l’équipe masculine pendant sept saisons, a quitté Swiss-Ski pour relever un nouveau défi. Pendant son mandat, le Bernois a su constituer avec beaucoup de talent une équipe couronnée de succès et a pu fêter de nombreuses victoires. La tâche ne sera pas simple pour son successeur Osi Inglin, mais il peut compter sur une structure qui fonctionne bien et sur une équipe soudée.


sport de compétition : Alpin

16

Dominique Gisin, Lara Gut, Fabienne Suter et Nadja Kamer devant

Mauro Pini, ici avec Wendy Holdener, est convainçu que ses athlètes

la Swiss-Ski House à Garmisch-Partenkirchen. 

décrocherontdes places de podium en slalom et en slalom géant lors

Photo : Keystone

des Jeux Olympiques de Sotchi.

Ski alpin dames Le bilan de la saison de l’équipe féminine de ski alpin est également mitigé : le slalom géant reste le talon d’Achille des skieuses. En slalom, Wendy Holdener et Denise Feierabend, deux très jeunes coureuses, se sont classées dans le top 20. Dans les disciplines de vitesse, le bilan est tout à fait honorable : au cours de la première année sous la houlette du nouveau chef entraîneur Mauro Pini, les skieuses Lara Gut, Dominique Gisin et Nadja Kamer ont décroché un total de sept places de podium en Coupe du monde. Ce résultat a valu aux Suissesses le quatrième rang au classement par nation. En l’absence de Lara Gut pour cause de blessure, huit skieuses différentes avaient remporté onze places de podium lors des épreuves de vitesse l’année dernière. Cette saison, Dominique Gisin, Nadja Kamer et Lara Gut (de retour sur les pistes) sont montées à sept reprises sur le podium de la Coupe du monde. Lara Gut, qui a su convaincre dès le début de cette première saison de Coupe du monde après sa

Photo : Keystone

blessure en décrochant un total de quatre places de podium, a été incontestablement la meilleure coureuse de cette saison. A première vue, on pourrait croire que les skieuses suisses ont rétrogradé dans le domaine de la vitesse par rapport à l’année précédente qui était une année record. Mais il suffit de regarder au-delà des simples chiffres pour trouver des explications : la leader de l’équipe, Nadia Styger, s’est en effet fracturé la jambe gauche à Nakiska (Canada). Pour la skieuse de Suisse centrale, la saison était donc terminée avant la première compétition de Coupe du monde. Andrea Dettling a dû mettre fin à sa saison prématurément en raison de douleurs persistantes au tibia, tandis que Fabienne Suter était souvent malade et n’a pas pu exploiter tout son potentiel. Martina Schild et Franziska Aufdenblatten ont certes réalisé de belles performances au cours de leur saison de « come-back » (toutes les deux s’étaient déchiré le ligament croisé la saison passée), mais comme on pouvait s’y attendre, elles n’ont pas encore réussi à renouer avec les excellents résultats de l’année précédente.


17

Dans les disciplines techniques, l’équipe suisse compte se faire une place au sein de l’élite mondiale d’ici 2014, afin de décrocher des places de podium également en slalom et en slalom géant lors des Jeux Olympiques de Sotchi. L’équipe féminine traverse actuellement une phase transitoire dans les disciplines techniques selon les déclarations régulières de Mauro Pini. Néanmoins, trois jeunes skieuses suisses ont réussi à attirer l’attention en slalom, la discipline avec le plus grand nombre de concurrentes, grâce à de belles performances réalisées la saison passée : la championne du monde juniors de 2009, Denise Feierabend, s’est qualifiée pour la seconde manche dans sept slaloms sur neuf et s’est classée à cinq reprises dans le top 20. Wendy Holdener, née en 1993, qui compte parmi les coureuses les plus jeunes en Coupe du monde, a obtenu la 18e place à Aspen et à Courchevel. Par ailleurs, Célina Hangl a terminé 17e à Arber-Zwiesel, après deux années marquées par de nombreuses absences pour cause de blessure. Pour Mauro Pini, les qualifications pour la finale de ses jeunes techniciennes constituent de premiers progrès sur la voie encore longue du succès. Alors que les jeunes skieuses avancent petit à petit vers l’élite mondiale, trois coureuses chevronnées se sont retirées de l’équipe des techniciennes : Aline Bonjour, Sandra Gini et Rabea Grand ont en effet mis un terme à leur carrière. Le slalom géant a constitué le talon d’Achille des skieuses suisses également cette saison : bien que Lara Gut et Fabienne Suter disposent d’un grand potentiel dans cette discipline, le meilleur résultat suisse en slalom géant était la 10 e place de Fabienne Suter à Semmering. Aux Championnats du monde de ski alpin à Garmisch-Partenkirchen, les skieuses suisses ne sont pas parvenues à atteindre leurs objectifs : malgré les excellentes performances de Dominique Gisin (quatrième en super-combiné) et de Lara Gut (quatrième en super-G et en descente), les Suissesses n’ont pas pu réaliser leur rêve de médailles, ni sur le Gudiberg ni sur la piste de Kandahar.

Les groupes d’entraînement de la relève ont été réunis pour la première fois en vue de la saison passée. Quelque 25 sportives des cadres C et B se sont ainsi préparées ensemble pour l’hiver. Les huit places de podium remportées dans les cinq disciplines par sept skieuses différentes, dont de jeunes espoirs comme Wendy Holdener, Mélissa Voutaz, Priska Nufer et Joana Hählen, prouvent que l’équipe de la relève est forte et qu’elle compte de nombreux talents prometteurs. En outre, le résultat phénoménal des Championnats du monde juniors de ski alpin à Crans-Montana, à savoir un total de six médailles, montre l’énorme potentiel de la jeune équipe féminine.

Susanne Pflügler physiothérapeute/masseuse Ski alpin dames (CM1)

Susanne Pflügler est depuis quatre ans physiothérapeute de l’équipe féminine de ski alpin. Aux dires de la jeune femme de Bavière, 32 ans, elle n’aurait pu rêver d’un meilleur poste. Elle est fière de pouvoir travailler pour une nation de sports d’hiver telle que la Suisse. Auparavant, cette passionnée de randonnée a travaillé auprès de la DSV, après avoir exercé pendant presque six ans dans une clinique de rééducation en orthopédie et en médecine sportive près du lac de Tegern. Elle cite comme plus belle expérience le défilé avec l’équipe lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver. Elle confesse être une grande buveuse de café, et a pas moins de deux devises personnelles : « Il faut rire dans la vie ! » et « il faut toujours aller de l’avant ! ».


sport de compétition : Alpin

18

Relève en ski alpin Dans le domaine de la relève, les fruits d’un long travail de développement ont pu être récoltés cette saison. Les athlètes de SwissSki ont décroché 11 médailles sensationnelles aux Championnats du monde juniors de ski alpin à Crans-Montana. Avec trois médailles d’or, cinq médailles d’argent et trois médailles de bronze, la Suisse a non seulement terminé en première position au classement par nation, mais elle a également remporté le Marc Hodler Trophy qui tient compte de tous les résultats dans le top 10 (nombre limité à deux résultats maximum par course et par nation). En récoltant un total de 132 points, l’équipe suisse a totalisé 39 points de plus que la relève autrichienne dans ce classement significatif. Swiss-Ski profite de l’occasion pour féliciter les athlètes suivants pour leurs excellentes performances réalisées à l’occasion des Championnats du monde juniors : Reto Schmidiger (médaille d’or en slalom et en combiné), Justin Murisier (médaille d’argent en slalom et en combiné, médaille de bronze en super-G), Wendy

Ulisse Delea entraîneur de groupe Ski alpin dames

Depuis 2002, Ulisse Delea est entraîneur de ski alpin auprès de Swiss-Ski. Le mécanicien de formation cite comme l’un des grands moments de la saison dernière les CM juniors de Crans-Montana. Mais il évoque également tous ces moments particuliers sur la piste, pendant l’entraînement, lorsque tout fonctionne bien. Le ski l’a toujours fasciné. En outre, il aime travailler avec ces « jeunes athlètes d’ordinaire motivées » et déterminées. L’entraîneur de 38 ans souhaite à la fédération des succès sportifs, une relève brillante ainsi que des structures et des finances saines.

Holdener (médaille d’or en combiné, médaille d’argent en descente, médaille de bronze en slalom géant), Andrea Thürler (médaille d’argent en combiné), Joana Hählen (médaille de bronze en combiné) et Jasmin Rothmund (médaille d’argent en super-G). Bien que ces jeunes médaillés aient encore un long chemin à parcourir, leurs bons résultats aux CM à domicile sont de bon augure pour la suite. Swiss-Ski semble être sur la bonne voie en matière de promotion de la relève, même si certaines années de naissance (1989 à 1991) ne sont pas très fortement représentées. Par contre, grâce à la formation initiale améliorée, nous disposons d’une plus large base et d’une densité plus importante au niveau de l’élite pour les athlètes nés en 92, 93 et 94, dont font partie tous les médaillés de Crans-Montana à l’exception de Jasmin Rothmund. Le mélange optimal de promotion centrale et régionale est sûrement l’un des facteurs de réussite d’un travail de la relève durable et bénéfique : les 40 meilleurs athlètes des régions Ouest, Centre et Est sont encouragés dans les trois centres nationaux de performance (CNP) situés à Brigue, à Engelberg et à Davos. Les associations régionales dotées actuellement de huit centres régionaux de performance (CRP) avec le label de qualité de Swiss-Ski (CRP Ski Alpin SSW Flumserberg-Heidiland, CRP Ski Alpin ZSSV SKV-SkiTeam & Talentklasse Schwyz, CRP Ski Alpin OSSV Obertoggenburg, CRP Ski Alpin ZSSV Begabtenförderung Hergiswil, CRP Ski Alpin BOSV Gstaad, CRP Ski Alpin ZSSV Schüpfheim, CRP Ski Alpin BSV Surselva, CRP Ski Alpin ZSV Hoch-Ybrig) constituent le niveau de promotion suivant. Le CRP Ski Alpin BOSV Haslital-Brienz dispose actuellement du label provisoire. D’autres futurs CRP sont actuellement examinés par Swiss Olympic et Swiss-Ski en collaboration avec les associations régionales. Au cours des prochaines années, le nombre total de CRP devrait atteindre 20 à 25. Au sein des CRP, les meilleurs athlètes OJ profitent d’une excellente structure d’entraînement associée à une structure scolaire flexible. Cela doit permettre aux talents de la relève de combiner de façon optimale l’école et le sport. L’augmentation de l’âge d’admission dans la catégorie juniors constitue un grand défi pour le domaine de la relève. Dès 2012,


19

les athlètes OJ les plus âgés devront concourir dans la catégorie M16. Un groupe de travail a élaboré de premières propositions qui doivent désormais être développées en collaboration avec les associations régionales.

Swisscom Junior Team Swisscom, le sponsor principal de Swiss-Ski, encourage depuis plusieurs années des skieurs de la relève particulièrement talentueux. C’est dans ce contexte que le Swisscom Junior Team a été créé. Celui-ci doit permettre aux meilleurs athlètes de la relève de se préparer de manière ciblée aux Championnats du monde juniors. Le projet a pour but d’aider la Suisse à continuer d’obtenir de bons résultats, de détecter et d’encourager des talents et de garantir ainsi la relève au niveau de l’élite des cadres de Swiss-Ski. Pendant la saison, le Swisscom Junior Team s’est entraîné en vue des Championnats du monde juniors à Crans-Montana. Dans un premier temps, il s’agissait de recruter quelque 70 candidats potentiels issus des CNP et des cadres de Swiss-Ski de toute la Suisse et de les encourager pendant l’été dans le cadre d’entraînements sur glacier. Dans un second temps, un cadre élargi des CM a effectué un entraînement ciblé sur des pistes injectées d’eau pendant l’automne. Peu avant les CM juniors, le Swisscom Junior Team était composé des juniors (pré)sélectionnés, qui se sont ensuite rendus ensemble à Crans-Montana et qui ont attiré l’attention aussi bien en Suisse qu’à l’échelle internationale grâce à leurs 11 médailles récoltées.

Courses internationales « Topolino » et « Pinocchio » Une délégation de Swiss-Ski a participé aux deux courses internationales pour enfants les plus connues, nommées « Topolino » et « Pinocchio ». Ce sont des moments uniques pour les enfants. Emplis de fierté, ils représentent pour la première fois la Suisse lors d’une course à l’étranger. Même les athlètes qui obtiennent toujours d’excellents résultats au niveau national sont fortement sollicités au niveau international, étant donné que tous les pays envoient leurs meilleurs athlètes de la relève. L’équipe suisse s’est classée 3e au classement par nation – un excellent résultat ! Aline

Danioth a remporté le slalom. Quant à Melanie Meillard et Nicole Good, elles ont obtenu d’autres places de podium.

Coupe OJ Ochsner Sport Grâce à l’engagement d’Ochsner Sport, toutes les courses OJ nationales ont, cette année encore, été de haut niveau à la grande joie de tout le monde. Au total, trois confrontations nationales ont eu lieu dans les disciplines slalom géant et slalom à Klewenalp, ainsi qu’à Davos et à La Tzoumaz (Championnats suisses OJ). A Davos, la skieuse de l’Engadine Arina Riatsch a remporté aussi bien le super-G que le super-combiné. Chez les hommes, Antoine Perrottet et Loïc Meillard ont été sacrés champions suisses OJ. La Coupe OJ Ochsner Sport s’est terminée par une course aux titres dans les disciplines techniques à La Tzoumaz. Pour l’année de naissance 1998, les vainqueurs sont Semyel Bissig et Lorena Käslin, pour l’année de naissance 1997, il s’agit de Fabian Bösch et de Gina Wessner, et pour l’année de naissance 1996, les titres ont été remportés par Antoine Perrottet et Elena Stoffel. Pour les skieurs OJ les plus âgés, le classement général de la Coupe OJ Ochsner Sport déterminait l’admission au sein d’un CNP. Outre Antoine Perrottet et Elena Stoffel, les skieurs classés 2es et 3es, à savoir Loïc Meillard, Arina Riatsch, Sara Koller et Marco Gämperle, ont donc également été sélectionnés.

Courses FIS Oerlikon / Oerlikon Swiss Cup Les athlètes nés entre 1991 et 1995 ont participé à près de 15 courses FIS Oerlikon en Suisse comptant pour le classement de la Oerlikon Swiss Cup. Grâce au précieux engagement de l’entreprise OC Oerlikon, aux ski-clubs, aux remontées mécaniques et à tous les autres bénévoles, des compétitions professionnelles ont pu être organisées aux quatre coins de la Suisse. Après les courses dans les disciplines slalom, slalom géant et super-G, ainsi qu’après le test de condition physique réalisé en début de saison chez les juniors I, Gino Caviezel (juniors I+II) et Anthony Bonvin (juniors I) ont pu être sacrés champions chez les hommes. Chez les dames, les vainqueurs sont Rahel Kopp (juniors I+II) et Corinne Suter (juniors I). La performance de Rahel Kopp (née en 1994) est particulièrement remarquable, car elle a dû affronter des skieuses ayant jusqu’à trois ans de plus qu’elle.


sport de compétition : nordique

20

Ski nordique Même si les fondeurs ne se sont pas particulièrement distingués lors des Championnats du monde de ski nordique à Oslo, ils ont une nouvelle fois enregistré des succès historiques et présenté un bilan positif au terme de la saison, notamment grâce au nouveau triomphe de Dario Cologna au Tour de Ski et au classement général de la Coupe du monde ainsi qu’à la victoire du relais à La Clusaz. Le feu sacré brûle toujours pour Simon Ammann, tandis que son coéquipier Andreas Küttel s’est retiré à la fin de la saison. Les biathlètes ont une nouvelle fois dépassé les attentes et disposent d’une base réjouissante malgré plusieurs départs. Les coureurs de combiné nordique ne sont pas tout à fait parvenus à renouer avec les bons résultats de l’été et subissent eux aussi une perte considérable avec le départ de Ronny Heer.

Ski de fond  Dès le coup d’envoi de la Coupe du Monde à Gällivare (SWE), l’équipe de distance suisse a montré qu’elle avait bien travaillé pendant l’été sous la houlette des nouveaux entraîneurs Guri Hetland (hommes) et Christian « Hitsch » Flury (dames). A la tête de l’équipe,

on retrouve Dario Cologna, 2e, ainsi que Toni Livers, Curdin Perl et Remo Fischer, qui se sont tous classés dans le top 20. Avec sa 15e place, Silvana Bucher a également montré qu’elle faisait partie de l’élite mondiale en 10 km skating. En relais, l’équipe masculine aurait pu goûter pour la première fois aux joies du podium, mais elle a vu sa troisième place lui échapper après une chute dans le dernier virage avant l’arrivée. Dario Cologna a ensuite remporté le Mini Tour à Kuusamo et fait le bonheur de son public davosien, venu en nombre, en montant également sur le podium dans l’épreuve de sprint de la Coupe du monde. L’équipe de relais suisse a obtenu sa revanche pour le podium manqué de Gällivare à La Clusaz, où la Suisse a remporté sa première victoire en relais de l’histoire du ski de fond ! Le Tour de Ski a, lui aussi, été favorable aux Helvètes. En réussissant à se distinguer au sein du peloton, Dario Cologna a pu célébrer sur l’Alpe Cermis sa deuxième victoire dans le Tour de Ski. Marchant sur les traces de son leader, Curdin Perl a également montré qu’il appartenait à l’élite mondiale. Le fondeur engadinois a en effet terminé le Tour de Ski à la magnifique 4e place. Remo Fischer a complété ces excellents résultats en terminant au 22e rang final.

Succès historique : à La Clusaz, Dario Cologna, Remo Fischer, Curdin Perl

En terminant 4e du Tour de Ski, Curdin Perl a fait grande impression.

et Toni Livers (de gauche à droite) ont célébré le premier triomphe d’un



quatuor suisse dans un relais de Coupe du monde. 

Photo : Swiss-Ski

Photo : NordicFocus


21

L’équipe de sprint de Tor Arne Hetland a commencé la saison en participant à la course de Coupe du monde de Düsseldorf et a remporté, par la suite, de beaux succès. L’expérimenté Christoph Eigenmann a réalisé les meilleures performances suisses en décrochant le 8e rang. Au total, cinq sportifs suisses se sont qualifiés pour les épreuves finales : Christoph Eigenmann, Jöri Kindschi, Eligius Tambornino, Silvana Bucher et Laurien van der Graaff. Le régional de l’étape, Jöri Kindschi, est même allé jusqu’en demi-finale à Davos, pour le plus grand bonheur du public. A Rybinsk (RUS), Martin Jäger a obtenu le meilleur résultat de la saison de l’équipe de sprint. Le vice-champion du monde M23 a en effet surpris tout le monde en terminant au pied du podium. Après un beau début de saison, l’équipe de ski de fond s’est envolée pour Oslo en nourrissant de grands espoirs pour les Championnats du monde. Tout le monde s’attendait à ce que notamment le leader de l’équipe, Dario Cologna, qui avait fait montre de sa bonne condition physique lors la répétition générale des mondiaux, rapporte une médaille. Malheureusement, l’équipe suisse n’a pas pu répondre aux attentes. Avec les 3e et 4e places de Martin Jäger et de Dario Cologna, le prologue du sprint était certes très prometteur, mais leur chemin s’est arrêté en demi-finale. Les hommes ont également déçu dans les autres épreuves, que ce soit en distance ou en sprint. Chez les dames, Silvana Bucher a fait forte impression en 30 km skating en se classant dans le top 20. Les raisons de ces résultats insatisfaisants sont multiples : un petit cadre, des blessures et des maladies avant la course, un matériel pas optimal ou une mauvaise forme le jour J. Lors de la revanche qui a suivi les CM à Lahti, Dario Cologna a remporté sa première « vraie » course de Coupe du monde, s’assurant ainsi le grand globe de cristal pour la seconde fois après la saison 2008/2009. Il a en outre remporté le petit globe de cristal pour les épreuves de distance. Le natif du Val Müstair doit cette réussite à ses bonnes performances tout au long de la saison et à sa victoire au Tour de Ski. Pour Dario Cologna, ainsi que pour toute l’équipe, il est indéniable que la saison a été couronnée de succès, et ce malgré le manque de réussite aux Championnats du monde d’Oslo.

Entraînée par Bärti Mannhart et Marco Isenschmied, la relève suisse était également engagée dans la Coupe Continentale et l’Atomic Swiss Cup, deux compétitions de haut niveau. A l’occasion de la Coupe continentale, Christa Jäger, de Vättis, a obtenu les meilleurs résultats : la jeune sportive de 18 ans s’est placée au 2e rang du classement général COC des M20 et s’est classée dans le top 10 des Championnats du monde juniors. L’Atomic Swiss Cup, la plus importante série de compétitions au niveau national, a été remportée par Jonas Baumann (de Davos) et Karin Camenisch (de Klosters). Chez la relève, Julia Philipona (dames M18), Christa Jäger (dames M20), Roman Schaad (hommes M18) et Philipp Hälg (hommes M20) ont triomphé dans leurs épreuves respectives.

Edi Zihlmann

Chef de la relève Ski de fond

« Il faut que brûle en toi ce que tu veux allumer chez les autres » : tel est le mot d’ordre d’Edi Zihlmann. Chaudronnier de formation, Edi Zihlmann s’engage depuis plus de 20 ans en faveur de la relève du ski de fond chez Swiss-Ski. Cet habitant de Marbach veut montrer aux jeunes talents avec respect et fermeté ce qu’il faut faire pour accéder à l’élite mondiale. L’un de ses anciens protégés ayant réussi cet exploit est Dario Cologna. Pour le photographe amateur Edi Zihlmann, la victoire olympique de Dario Cologna en 2010 à Vancouver représente sa plus grande joie depuis qu’il travaille chez Swiss-Ski. Il a également été très impressionné par les 150 000 spectateurs venus assister aux Championnats du monde nordiques à Oslo, « une véritable fête populaire » !


sport de compétition : nordique

22

Andreas Küttel termine sa carrière sur le légendaire tremplin du Holmenkollen. 

Saut à ski C’est un Berni Schödler très motivé et engagé qui est revenu l’été dernier chez Swiss-Ski en tant que chef de discipline, après deux ans passés au sein de l’équipe russe. « Notre collaboration avec nos partenaires, l’école du monastère et la société Schanzen Einsiedeln, fonctionne à merveille », constate Berni Schödler. Une fois de plus, le camp d’été annuel réunissant tout la famille du saut à ski à Villach a été couronné de succès. Cent sauteurs à ski, accompagnés de leurs entraîneurs et de leurs parents, ont utilisé les bonnes installations de Carinthie et ont profité du beau temps pour s’entraîner et partager des instants inoubliables. En raison de problèmes de dos, Simon Ammann a dû adapter son entraînement estival et n’a pas participé à toutes les compétitions du Grand Prix d’été. Outre trois résultats dans le top 10 pour Simon Ammann, la fédération a pu fêter les premiers points de Marco Grigoli. Les sœurs Sabrina et Bigna Windmüller ont toutes deux pu se réjouir de places dans le top 10. Cet été, lors de la Coupe FIS à Einsiedeln, les Suisses Marco Grigoli, Adrian Schuler et Vital Anken ont signé deux doublés. Avec ses dix places de podium, sa victoire lors du saut du Nouvel An à Garmisch et sa deuxième place dans la Tournée des Quatre Tremplins, Simon Ammann a constamment fourni de bons résultats en Coupe du monde et a terminé deuxième du classement général. Andreas Küttel, par contre, a vécu une dernière saison difficile et la relève n’est pas non plus parvenue à récolter des points de Coupe du monde.

Photo : NordicFocus

Quant aux deux dames entraînées par Pipo Schödler, elles n’ont pas vu leurs performances évoluer de la même manière : tandis que Bigna Windmüller devait faire face à des difficultés, Sabrina Windmüller s’est sans cesse améliorée, terminant régulièrement dans le top 20. Elle s’est même qualifiée pour les Championnats du monde de ski nordique à Oslo. L’équipe de la Coupe continentale a connu une saison mitigée. Les temps forts ont été le 3e rang de Marco Grigoli à Engelberg ainsi que le 5e rang de Gregor Deschwanden à Wisla (POL). Pour atteindre le niveau nécessaire pour les Jeux Olympiques de 2014, il reste encore beaucoup de travail. En accord avec les régions et les clubs, Swiss-Ski a décidé de répartir les 15 places de départ pour la Coupe des Alpes entre plusieurs athlètes suisses. L’offre de tremplins étant très limitée en Suisse, les jeunes sportifs helvètes sont obligés de se rendre dans les pays avoisinants pour disputer des compétitions de haut niveau en hiver. Au total, 10 athlètes sont entrés dans les points dans le cadre de la Coupe des Alpes. Les Championnats du monde qui se sont déroulés sur le site légendaire d’Holmenkollen ont sans conteste marqué le temps fort de la saison. La première semaine sur le petit tremplin s’est révélée difficile. Après avoir éprouvé des difficultés au cours des entraînements, Sabrina Windmüller est parvenue à s’améliorer durant la compétition pour occuper finalement la 25e place. Malgré des conditions météorologiques difficiles, la compétition a représenté une bonne publicité et a convaincu le Comité Olympique d’inscrire


23

le saut à ski féminin au programme olympique. La compétition masculine a vu Simon Ammann manquer de peu le podium et occuper une ingrate 4e place. Malgré la qualification d’Andreas Küttel pour la finale (29e rang), l’équipe suisse n’a pas réalisé d’exploit. Après une compétition poignante et malgré un retard accusé dans la première manche, Simon Ammann a remporté la médaille de bronze sur le grand tremplin à Holmenkollen. La compétition sur le grand tremplin, qui a attiré des dizaines de milliers de spectateurs, était la scène idéale pour le dernier saut du champion du monde en titre Andreas Küttel. Le citoyen d’Einsiedeln a terminé sa brillante carrière sous les yeux de son père. Swiss-Ski remercie chaleureusement Andreas pour les nombreux bons moments qu’il a apportés en tant qu’individu et sportif.

Biathlon Grâce aux quatre classements dans le top 10 en Coupe du monde réalisés par trois athlètes différents, aux victoires et places de podium en Coupe IBU ainsi qu’aux résultats exceptionnels obtenus aux CM juniors et aux CE M26, le biathlon a connu un développement important au sein de Swiss-Ski. Malgré les retraits des athlètes chevronnés Matthias Simmen et Thomas Frei auxquels il faut faire face, Swiss-Ski peut compter sur le potentiel de progression des juniors. Chez les dames, Selina Gasparin peut une nouvelle fois se prévaloir d’une saison réussie qui l’a vue s’établir parmi les 30 premières biathlètes du classement général. Chez les hommes, c’est avant tout Benjamin Weger qui a dépassé les attentes placées en lui. Le jeune Valaisan, qui est parvenu à se hisser sur le podium à Pokljuka en Slovénie, a confirmé ce résultat historique en réalisant d’autres exploits. Il a ainsi été sollicité pour intégrer l’équipe nationale suisse composée comme auparavant de deux athlètes (Selina Gasparin et Benjamin Weger). La révélation du biathlète Christian Stebler de Suisse centrale, 30 ans, a créé une deuxième surprise. Le Nidwaldien, qui a engrangé ses premiers points en Coupe du monde au cours de sa troisième année de biathlon seulement, est ainsi devenu le premier coureur de l’équipe.

Les résultats réjouissants obtenus en Coupe IBU et du côté des juniors prouvent l’importance acquise ces dernières années par l’élite suisse du biathlon. Les deux victoires obtenues par Thomas Frei et Ivan Joller, les places de podium et les classements dans le top 10 en Coupe IBU ainsi que la présence de deux biathlètes suisses (Ivan Joller et Claudio Böckli) dans les dix premières places du classement général de la Coupe IBU prouvent que la Suisse s’établit en tant que jeune nation du biathlon. Elisa Gasparin et Serafin Wiestner ont assuré à Swiss-Ski un total de trois places dans le top 10 lors des prestigieux Championnats du monde juniors. Cette même compétition a vu le relais féminin junior atteindre la sixième place, ce qui représente alors le meilleur résultat de toute l’histoire suisse du biathlon pour la catégorie relais. Mario Dolder a complété l’excellent bilan des juniors en se classant parmi les 15 premiers aux Championnats d’Europe.

Frank Schmidt

chef technicien Biathlon hommes

Depuis six ans, Frank Schmidt, 35 ans, est technicien pour les biathlètes chez Swiss-Ski. La sensation d’être au plus près des athlètes, d’être une pièce importante du puzzle au sein de la fédération et de pouvoir travailler avec un chef de discipline remarquable en la personne de Markus Regli sont autant d’éléments qui lui permettent de s’épanouir pleinement au sein de sa petite équipe. La saison dernière, les podiums de Thomas Frei, de Matthias Simmen et de Benjamin Weger l’ont rempli de joie, « d’autant plus que les places sur le podium de nos biathlètes ne sont pas monnaie courante. » Il aimerait à présent que l’investissement et l’engagement de l’équipe continuent de payer dans un avenir proche et que les athlètes célèbrent de plus grands succès encore.


sport de compétition : nordique

24

Cette évolution est positive pour Swiss-Ski malgré deux départs importants : Thomas Frei, membre de l’équipe nationale, s’est retiré à la fin de la saison pour des raisons professionnelles et de santé, tandis que Matthias Simmen a lui aussi annoncé son départ après avoir obtenu son dixième titre de champion suisse. Les deux athlètes se sont chacun hissés une fois sur le podium en Coupe du monde ; Matthias Simmen a même remporté une médaille de bronze lors des Championnats du monde de biathlon d’été. Grâce à l’arrivée de jeunes athlètes dans le cadre élite et grâce à des perspectives toujours réjouissantes pour des athlètes chevronnés comme Simon Hallenbarter, Swiss-Ski offre une belle brochette d’athlètes à l’équipe d’entraîneurs composée de l’entraîneur national Markus Segessenmann (SUI/occupe déjà cette fonction), de l’entraîneur de Coupe du monde Steffen Hauswald (GER/occupe déjà cette fonction) et de l’assistant Jörn Wollschläger (GER/nouveau).

Grâce à un total de 1349 départs et à une moyenne de 123 participants par manifestation, le RWS Kidz-Trophy se maintient à un niveau très élevé et compte en Suisse parmi les séries nationales les plus réussies destinées à la relève. Il est réjouissant de constater que toujours plus d’enfants et de jeunes tirent avantage tout au long de l’année du RWS Kidz-Trophy : alors que le nombre de participants ne prenant le départ qu’une seule fois durant la saison a légèrement reculé, le nombre « d’accros » ayant réalisé six départs ou plus sur un total de neuf courses a presque doublé. La série nationale de biathlon RWS Swiss-Cup, dont le nombre total de départs a été de 347 pour 74 participants, dispose également d’un bon niveau. La RWS Swiss-Cup revêt une importance considérable pour Swiss-Ski en offrant aux cadres juniors un tremplin en dehors des séries internationales coûteuses que sont la Coupe IBU et la Coupe des Alpes.

Combiné nordique Tom Burri

physiothérapeute/masseur Ski de fond

« Tourne-toi vers le soleil, tu laisseras l’ombre derrière toi ». Telle est la devise de Tom Burri, physiothérapeute sportif auprès de Swiss-Ski depuis trois ans. Le jeune homme de 28 ans apprécie surtout la chance unique qui lui est offerte de collaborer avec des athlètes de classe mondiale. Lorsqu’il n’est pas en déplacement avec les fondeurs, il est physiothérapeute indépendant dans le centre de thérapie du Kandertal à Reichenbach, et exerce également à temps partiel à l’hôpital du Lindenhof de Berne. En dépit des résultats en demi-teinte de l’équipe, les CM d’Oslo ont été pour lui une expérience unique, particulièrement grâce aux dizaines de milliers d’amateurs de ski de fond norvégiens présents au bord des pistes.

Sous la houlette de leur nouvel entraîneur Robert Treitinger, les athlètes de combiné nordique ont entamé leur entraînement d’été remplis de confiance et de motivation. L’arrivée dans le groupe du binational (Suisse et Norvégien) Christian Erichsen a également contribué à donner un nouvel élan à l’équipe. Après un début de préparation entaché par des attaques personnelles, les athlètes de combiné nordique ont pu refaire le plein de confiance et voir leur esprit d’équipe s’améliorer grâce à un cours d’entraînement à Sognefjell (NOR) et aux bons résultats obtenus tant au Grand Prix d’été qu’aux Championnats suisses. Peu avant le début de la saison, Joel Bieri (de Kandersteg) a pourtant dû déclarer forfait pour toute la saison suite aux maladies qui l’avaient affecté l’année précédente. Disputé dans le grand Nord, le coup d’envoi de la saison s’est conclu par une belle réussite : nos quatre sportifs de Coupe du monde sont entrés dans les points à Kuusamo. Auteur d’une 5e place à Lillehammer, Seppi Hurschler a même signé le meilleur résultat de sa carrière. Tim Hug a quant à lui engrangé des points dans les quatre premières compétitions. A Ramsau également, les belles performances étaient au rendez-vous pour deux vieux renards de la discipline : Ronny Heer


25

Ronny Heer, qui a mis fin à sa carrière, passe le relais au nouveau chef d’équipe Josef Hurschler. 

(12e et 15e rang) et Seppi Hurschler (deuxième place dans le top 10 de la saison). Pendant la pause de Noël, l’équipe s’est efforcée de combler ses lacunes persistantes dans le domaine du saut. Malgré des résultats prometteurs à l’entraînement, nos sportifs ne sont malheureusement pas parvenus à mettre leurs acquis en pratique lors des compétitions de janvier. Le chef entraîneur Robert Treitinger analyse ainsi les Championnats du monde de ski nordique disputés à Oslo : « Nos performances à Holmenkollen ont été aussi décevantes que l’ambiance était positive, chargée d’émotions et enthousiasmante ». Même si la préparation s’était très bien déroulée et si l’équipe était partie pour la Norvège en toute confiance, les athlètes n’ont pas obtenu les résultats escomptés. Malgré de mauvaises performances, ils n’ont pourtant jamais cessé de se battre. On a notamment pu le constater dans la compétition par équipes sur le grand tremplin, lorsque l’équipe suisse, qui s’était retrouvée dans une situation presque désespérée après l’épreuve de saut, a réussi à gagner quatre places

Photo : NordicFocus

sur la piste de ski de fond. La finale de la Coupe du monde, disputée à Lahti (FIN), a été de même facture que les Championnats du monde. Si Seppi Hurschler s’y est distingué par de nouveaux bons résultats, Tim Hug et Ronny Heer n’ont su renouer avec leurs performances que sur la piste de ski de fond. « Nous aurions souhaité un meilleur résultat surtout pour Ronny Heer qui prend sa retraite sportive et qui participait ainsi à sa dernière compétition. Tout au long de sa carrière, Ronny a fait bouger beaucoup de choses dans le domaine du combiné nordique », a commenté Robert Treitinger en adressant ses meilleurs vœux au sportif qui prépare son avenir à l’écart des pistes et des tremplins. Du côté de la relève, Sven Fawer et surtout Ivo Hess ont notablement progressé. En remportant trois victoires dans la Coupe des Alpes qui lui ont permis de décrocher le 2e rang au classement général et en participant à ses premières courses de la Coupe continentale, l’athlète du SC Unterschächen a connu une belle saison et s’impose comme un grand espoir du combiné nordique en Suisse.


sport de compétition : FREESTYLE

26

Freestyle Swiss-Ski a une nouvelle fois occupé l’excellente troisième place de la Coupe des nations en freestyle. Ces bons résultats sont dus en premier lieu aux skieurs de skicross qui ont su s’affirmer malgré l’absence du champion olympique Mike Schmid en Coupe du monde. Cette discipline encore jeune s’est aujourd’hui imposée et Swiss-Ski s’engage depuis cette saison dans le nouveau sport en vogue, le freeski, qui a également enregistré de premiers succès.

Skicross La saison dernière, les athlètes de skicross ont fait preuve de constance en réalisant de bonnes prestations, malgré l’absence pour cause de blessure du leader de l’équipe et champion olympique Mike Schmid. Dès le coup d’envoi de la Coupe du monde à Innichen, l’équipe suisse de skicross a fait sensation. Fanny Smith

Andrea Rinaldi

chef entraîneur Bosses dames et hommes

et Patrick Gasser ont décroché la première victoire en Coupe du monde de leur carrière, tandis qu’Alex Fiva a terminé deuxième. La saison dernière a été particulièrement fructueuse pour Fanny Smith, âgée de 18 ans à peine. En effet, elle s’est adjugé l’or aux CM juniors en Nouvelle-Zélande lors du coup d’envoi de la saison, une troisième place aux prestigieux X-Games à Aspen et enfin le titre de championne suisse. En outre, à la fin de la saison, l’Aide sportive suisse lui a décerné le titre bien mérité d’Espoir suisse 2010. Manuel Eicher s’est lui aussi hissé sur la plus haute marche du podium lors de l’Universiade à Erzurum (TUR) au mois de février. Début mars, deux courses de Coupe du monde figuraient au programme à Grindelwald et à Meiringen-Hasliberg. L’équipe suisse s’est également affirmée avec succès à domicile, avec une place de podium remportée par Kathrin Müller et sept places dans le top 10. Au total, les athlètes de skicross suisses ont obtenu onze places de podium sur onze courses de Coupe du monde. Ainsi, à la fin de la saison, la Suisse s’est imposée à une excellente deuxième place au classement par nation, avec un petit retard de 48 points sur le Canada. Il y a malgré tout une ombre au tableau : en raison d’une nouvelle déchirure du ligament croisé, Mike Schmid doit reporter son retour à la saison prochaine.

Coop Skicross Tour « Travaille dur et de façon constante ! » – telle est la devise d’Andrea Rinaldi, chef entraîneur Bosses. Il s’engage avec beaucoup de passion pour la discipline des bosses depuis 1998 – avec une interruption de cinq années. Celui qui a appris le métier d’ingénieur en informatique considère les Championnats du monde de freestyle 1999 à MeiringenHasliberg comme sa plus belle expérience ; Corinne Bodmer y avait remporté la médaille de bronze dans les bosses. Andrea Rinaldi souhaite encore faire progresser sa discipline ces prochaines années. Cet entraîneur est satisfait non seulement du développement que connaît sa discipline, mais aussi de l’évolution suivie par son employeur, la fédération de ski.

Cette année, le Coop Skicross Tour fêtait sa troisième édition et a de nouveau été un succès. Par rapport à la saison dernière, 205 participants supplémentaires figuraient au départ. Au total, 1015 coureurs ont participé à la série de compétitions, conçue tant pour les amateurs que pour les sportifs d’élite, et qui s’est entre-temps imposée comme une référence à l’échelle internationale également. Le Tour a eu lieu au cours de cinq week-ends dans cinq stations (Zweisimmen, Davos, Hoch-Ybrig, Melchsee-Frutt et Arosa). En plus des courses Open et des Championnats suisses à Arosa, une compétition de Coupe d’Europe a été organisée à Zweisimmen et à Davos. En outre, cette saison, le Coop Skicross Kids Tour a été lancé avec quatre courses (Lenk, Zweisimmen, Hoch-Ybrig et Melchsee-Frutt). Au total, 387 enfants y ont participé. Les nombreux visages rayonnants des enfants ont apporté la meilleure preuve du succès de cette première du Kids Tour.


27

Aerials En août, les champions d’Europe de ski acrobatique ont été désignés sur le tremplin aquatique de Mettmenstetten. C’est Renato Ulrich de Lucerne qui a remporté l’épreuve grâce à un dernier saut fantastique, devant son coéquipier Thomas Lambert de Mettmenstetten et l’actuel champion olympique Alexei Grishin de Biélorussie. Aux CM de freestyle à Deer Valley (USA), Renato Ulrich a manqué de peu une médaille en saut en terminant quatrième. En saut à ski, Christian Hächler s’est adjugé le 8e rang devenant ainsi le deuxième Suisse le mieux classé. Chez les dames, Tanja Schärer a terminé douzième. La compétition à Raubichi/Minsk (BLR), couronnée par une dixième place pour Tanja Schärer et une cinquième place pour Renato Ulrich, a marqué la fin de la saison de la Coupe du monde d’aerials. Au classement général de la Coupe du monde, ce résultat permet à Tanja Schärer de s’imposer à une très bonne sixième place et à Renato Ulrich de s’adjuger une excellente troisième place. Un Suisse n’avait plus obtenu un tel résultat depuis la saison 1983/1984 (Sandro Wirth) ! Au classement général de la Coupe du monde de cette saison, Christian Hächler a réalisé sa meilleure performance personnelle en terminant neuvième.

Bosses Dans cette discipline, deux mesures décisives ont été prises cette saison. D’une part, l’équipe suisse et l’équipe italienne ont pour la première fois travaillé ensemble et constitué une communauté d’entraînement italo-germanophone. D’autre part, un nouvel entraîneur est arrivé en été, il s’agit du Canadien Etienne Lecours. A moyen terme, ces mesures doivent permettre aux athlètes suisses de se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques de 2014. Tristano Martini (né en 95) a déjà pu récolter les premiers fruits du travail ciblé avec la relève mis en place ces dernières années en s’adjugeant la première place en Coupe d’Europe à Piancavallo.

Freeski Swiss-Ski a fourni un travail de pionnier et contribué à créer des structures professionnelles non seulement dans le domaine du skicross, mais également dans la nouvelle disci-

pline à la mode, le freeski. Cette saison, une équipe a pour la première fois pu être constituée autour du nouveau chefentraîneur de freeski, Misra Noto. Cette saison, sur un total de trois épreuves de Coupe du monde de half-pipe, les riders du « Swiss Freeski Team » ont obtenu trois places de podium (2 × Virginie Faivre, 1 × Nils Lauper). Outre les deux leaders et habitués de l’équipe, les débutants Kai Mahler, Yannic Lerjen, Joel Gisler, David Ortlieb, Cyrill et Jonas Hunziker ont eux aussi réalisé d'excellentes performances. Lors des premiers CM de slope style, Jonas Hunziker a réussi à se qualifier pour la finale et s’est adjugé la neuvième place du classement final. Ce rider de Brienzwiler âgé de 16 ans était de loin le plus jeune participant à la finale. En half-pipe, les Suisses se sont également bien défendus dans des conditions venteuses. Mirjam Jäger a terminé 7e, manquant de justesse une place de diplôme. En finale, Nils Lauper a amélioré son 12e rang obtenu lors des qualifications pour terminer 10 e. Quant à Kai Mahler, 15 ans à peine, il a finalement décroché le 16e rang sur un total de 29 participants. Lors du European Freeski Open (EFO) à Laax, qui soit dit en passant est l’événement le plus prestigieux d’Europe dans le domaine du freeski, ce sont également deux Suisses qui se sont imposés : Elias Ambühl en slope style et Virginie Faivre en half-pipe.

Swiss Freeski Open Cette saison, un nouvel événement a été lancé, le Swiss Freeski Open. Pendant quatre week-ends, les skieurs intéressés ont pu s’affronter dans les disciplines slope style, half-pipe et big air. Les Championnats suisses de freeski à Hoch-Ybrig ont marqué le temps fort du Swiss Freeski Open. A cette occasion, les freeskieurs suisses ont prouvé qu’ils évoluaient à un niveau très élevé. Kai Mahler, qui s’est hissé sur la plus haute marche du podium tant dans la catégorie débutants que dans la catégorie élite, a dominé la compétition. Chez les dames, c’est Alisson Charmey (Cully) qui s’est imposée. Les Swiss Freeski Days, qui ont eu lieu pendant trois week-ends et dans trois stations sous la direction de Dominique Furrer, ont en outre été lancés en tant que projet en faveur de la relève.


sport de compétition : SNOWBOARD

28

Snowboard Trois titres de vice-champion du monde, deux triplés historiques obtenus à domicile, deux médailles aux X-Games, une 2e place au classement TTR par nation, quatre victoires en Coupe du monde et 12 podiums supplémentaires : Swiss-Snowboard peut être satisfaite de la saison qui vient de se terminer. En décrochant trois médailles aux Championnats du monde de La Molina (ESP), les snowboardeurs suisses ont atteint leur objectif. Simon Schoch (PSL) ainsi que les spécialistes de half-pipe Iouri Podladtchikov et Ursina Haller ont tous trois remporté l’argent. Ce succès a tout juste permis à Simon Schoch de sauver le bilan de l’équipe alpine aux CM. Après des apparitions prometteuses en Coupe du monde, les autres favoris suisses, qui ont un peu joué de malchance, sont en effet rentrés bredouilles. En revanche, Iouri Podladtchikov a remporté sa première médaille de CM en Espagne. De son côté, Ursina Haller a obtenu tellement de points pour sa première manche exceptionnelle que son titre de vice-championne

Karin Luchsinger

physiothérapeute/masseuse Snowboard hommes

Karin Luchsinger travaille depuis deux ans auprès de SwissSnowboard et a réussi à concilier vie professionnelle et passion : ainsi, le snowboard est l’un de ses loisirs préférés, elle voyage avec plaisir et aime être au grand air. La jeune femme de 28 ans originaire de Schwanden s’est particulièrement réjouie des succès de cette année aux CM juniors, où Swiss-Snowboard a notamment remporté le titre par nation. Elle espère que le slope style et le freeski en snowboard seront bientôt olympiques, d’autant plus que la Suisse compte dans ses rangs une excellente relève dans ces disciplines.

du monde ne pouvait pas lui échapper. Son frère Christian a par contre manqué de peu le podium en terminant en chocolat alors qu’il était encore en bronze au terme de la première manche. Il a toutefois remporté le bronze aux X-Games à Tignes (FRA) derrière l’Américain Louie Vito et son coéquipier Iouri Podladtchikov. Avec ces succès, les deux spécialistes suisses de half-pipe ont prouvé une fois encore qu’ils appartenaient à l’élite mondiale de leur discipline.

Freestyle Les snowboardeurs freestyle suisses, et en particulier l’équipe masculine, ont marqué l’histoire en réalisant la meilleure saison de tous les temps. En janvier, la saison a été lancée en beauté avec un triplé historique en half-pipe (Christian Haller devant Iouri Podladtchikov et Jan Scherrer) au 6Star TTR O’Neill Evolution à Davos, avant de se terminer sur un autre triplé suisse (Iouri Podladtchikov devant Jan Scherrer et Patrick Burgener) lors de la finale de la Coupe du monde à Arosa. Entre-temps, l’équipe a remporté deux médailles d’argent aux Championnats du monde, deux autres médailles aux X-Games ainsi qu’un 2e rang (Iouri Podladtchikov) au prestigieux US Open. Il faut également accorder une grande importance à la victoire de Lucien Koch, 15 ans, lors du plus ancien événement de snowboard d’Europe, le 5Star TTR NescaféChamps à Leysin. Grâce aux nombreux succès des freestylers remportés sur le TTR World Tour soutenu par l’industrie du snowboard, les Suisses ont terminé pour la première fois en tête du classement par nation. Les dames ont pris quant à elles l’excellent 2e rang du classement du TTR derrière les grandes dominatrices américaines. La performance de la Grisonne Sina Candrian (2e) dans la compétition de slope style au Burton European Open à Laax a été remarquable, et ce bien qu’elle ait dû concourir avec une contusion au talon.

Snowboardcross En snowboardcross, les signes précurseurs pour une saison couronnée de succès étaient tout sauf bons au début de l’hiver. Après le retrait d’Olivia Nobs, la pause de Mellie Francon, la blessure que Simona Meiler s’est faite lors de la première course de Coupe du monde ainsi que la fracture du bras de Sandra Frei, Emilie Aubry était


29

Les trois Suisses Jan Scherrer, Christian Haller et Iouri Podladtchikov (de gauche à droite) sont montés sur le podium du 6Star TTR-Event O’Neill Evolution à Davos. 

la seule rescapée de l’équipe féminine de snowboardcross, initialement très forte. Sans crainte, la jeune Neuchâteloise a cependant tenu haut les couleurs suisses et a su convaincre grâce à ses deux 5es places et ses deux 6es places en Coupe du monde ainsi que son 9e rang aux CM. Emilie Aubry formera l’équipe nationale la saison prochaine avec Sandra Frei et Simona Meiler qui feront leur retour. De plus, Mellie Francon ainsi que Tania Besancet et Miriam Wuffli qui ont le vent en poupe permettront de constituer une équipe féminine soudée. Chez les hommes, Fabio Caduff a été freiné par une blessure occasionnée à Telluride (USA), alors que son début de saison était prometteur (4e place en CM). Fin janvier, le Grison s’est en effet contusionné le talon lors des X-Games. Le meilleur Suisse aux Championnats du monde a été le Bernois de l’Oberland Hans Reichen (16e) qui a mis un terme à sa carrière à la fin de la saison.

Alpin Les snowboardeurs alpins suisses ont décroché six podiums grâce à Simon Schoch, le vice-champion du monde, Kaspar Flütsch, à Nevin Galmarini et à Roland Haldi qui a entre-temps mis un terme à sa

Photo : Keystone

carrière. Fränzi Mägert-Kohli a pu savourer quatre fois les joies du podium, dont deux fois sur la plus haute marche, ce qui lui a permis de terminer au 2e rang du classement général. Bien qu’elle ait malheureusement manqué par deux fois une médaille aux Championnats du monde, Fränzi Mägert-Kohli a connu la meilleure saison de sa carrière. Dans le sillage de la leader de l’équipe, Patrizia Kummer est également montée pour la première fois de sa carrière sur un podium de Coupe du monde à Limone Piemonte (ITA), et ce sur la plus haute marche.

Relève et girls Les résultats obtenus dans le domaine de la relève de SwissSnowboard sont réjouissants. Au Festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE), les athlètes suisses de snowboardcross ont obtenu un succès important : Caroline Weibel a remporté l’or, alors que Jenny Pleisch et Timon Renfer ont décroché le bronze. Aux Championnats du monde juniors, Julie Zogg a décroché une deuxième médaille d’or après sa victoire la veille devant Stefanie Müller, assurant un doublé à la Suisse. Quant à Jan Scherrer, il a


sport de compétition : SNOWBOARD

30

offert à la délégation de Swiss-Snowboard sa quatrième médaille en remportant le bronze en slope style. Grâce à tous ces succès lors des CM juniors, la Suisse a également remporté le Marc Hodler Trophy, distinction qui récompense la meilleure équipe de la relève lors des Championnats du monde juniors. Au niveau structurel également, on travaille de manière consciencieuse pour un avenir fructueux des snowboardeurs suisses dans le cadre d’un concept de la relève. En tant que centres nationaux de performance, les écoles de sport de Davos, de Brigue et d’Engelberg assureront des conditions de formation et d’entraînement idéales pour les jeunes talents. Afin d’accroître l’intérêt des filles pour le snowboard, Swiss-Snowboard a lancé la saison dernière, sur l’initiative d’Ursina Haller, un projet spécialement réservé aux filles. Ce dernier vise à promouvoir le snowboard féminin et s’inscrit dans le cadre de la promotion de la relève. La saison prochaine verra naître un cadre Swiss Girls dans lequel les snowboardeuses suisses les plus talentueuses seront encouragées sous la direction du coach national Pepe Regazzi.

Headhunt-days Les headhunt-days, organisés par Swiss-Snowboard dans sept régions de snowboard différentes, permettent chaque année de détecter de jeunes snowboardeurs talentueux. A cette occasion, les coureurs de la relève d’une région donnée voient leurs performances analysées par des entraîneurs de snowboard expérimentés. « Etant donné qu’en snowboard, nous ne pouvons pas nous appuyer sur une structure de club comparable au ski, nous devons essayer de découvrir les jeunes talentueux suffisamment tôt », explique Franco Giovanoli, chef Snowboard. « Les headhunt-days sont l’outil idéal pour dénicher et promouvoir les champions potentiels. » Les plus talentueux d’entre eux sont ensuite intégrés dans les cadres régionaux correspondants et encouragés de manière ciblée afin de pouvoir accéder plus tard à un cadre de Swiss-Snowboard.

Audi Snowboard Series L’Audi Snowboard Series, qui succède à la tournée nationale de snowboard, a connu une première saison couronnée de succès. Véritable plate-forme permettant d’engranger de premières expériences en compétition, la série constitue aussi un tremplin idéal vers les grandes compétitions nationales et internationales. Après ses victoires en half-pipe à Laax, Davos et Grindelwald, le vainqueur du classement général de la tournée, David Hablützel (15 ans), a également pu participer aux Championnats du monde juniors de Valmalenco au début du mois d’avril et a pris la 2e place au Burton European Open juniors. Sheyenne Bur, gagnante de la série, a été sacrée championne suisse en snowboardcross et en PGS dans sa catégorie. Au total, 32 compétitions ont été organisées cette saison, ce qui a permis de réunir plus de 2000 participants. L’organisation pour la saison prochaine est déjà assurée. Ainsi, Swiss-Snowboard et le sponsor principal Audi contribuent de manière importante à la promotion de la relève dans le snowboard suisse. Le projet « Swiss-Snowboard Girls » a été bien accueilli.  Photos: Nitro / K2


sport de compétition : TéLéMARK

31

Télémark Les skieurs de télémark suisses ont encore réalisé de vrais exploits cette saison : avec un total de 31 podiums en Coupe du monde, dont 14 remportés par Amélie Reymond, 13 par Sandrine Meyer et 4 par Bastien Dayer, le télémark a été une fois de plus la discipline la plus couronnée de succès de Swiss-Ski. Les spécialistes du télémark ont par ailleurs remporté cinq globes de cristal et sept médailles aux Championnats du monde. Amélie Reymond a une nouvelle fois dominé la saison de la Coupe du monde qui vient de s’écouler : elle a raflé les globes de cristal de toutes les disciplines et remporté ainsi le classement général de la Coupe du monde pour la troisième fois consécutive. Sa coéquipière Sandrine Meyer terminait deuxième au classement général. Chez les hommes, c’est avant tout Bastien Dayer qui a attiré l’attention en gagnant pour la première fois une course de Coupe du monde en Classic à Méribel. Le Valaisan de 24 ans avait déjà brillé lors des épreuves de Coupe du monde de Thyon la semaine précédente en décrochant le deuxième rang en sprint et le quatrième en Classic le lendemain. Ces exploits lui ont largement valu le globe de cristal de la discipline reine, le Classic. Les attentes vis-à-vis des Championnats du monde en Norvège étaient très élevées au vu du bon déroulement de la saison, et elles ont même été dépassées grâce à l’obtention de sept médailles. Ce bilan extraordinaire, nous le devons exclusivement à l’équipe féminine : Amélie Reymond s’est parée d’or en slalom géant, tandis que Sandrine Meyer a terminé troisième. Amélie a décroché l’or également dans les disciplines Classic et combiné en réalisant deux courses convaincantes. Les médailles de bronze de ces deux épreuves sont allées à sa coéquipière Sandrine Meyer. Amélie n’a dû s’avouer vaincue qu’en Classic, la discipline reine du télémark, par sa rivale norvégienne Sigrid Rykhusaus, se contentant de la médaille d’argent. Quant aux hommes, qui ont disputé les CM en comité restreint en raison de la blessure de Reto Niederberger, ils ont eu moins de succès à Rjukan: Daniel Forrer a certes obtenu une bonne cinquième place en Classic, mais Bastien Dayer, après avoir remporté le globe de cristal dans cette même discipline, ne s’est classé que huitième. Les hommes ont également manqué de chance dans la discipline sprint Classic, devant s’accommoder des places ingrates quatre (Daniel) et cinq (Bastien).

Hans-Peter Birchler

chef de discipline Télémark

Depuis 1996, Hanspeter Birchler s’engage bénévolement en faveur du télémark. D’abord entraîneur, puis chef entraîneur, il devient chef de discipline au moment de l’intégration du télémark chez Swiss-Ski en 2003. Economiste d’entreprise de formation, il apprécie de pouvoir collaborer avec des athlètes de classe mondiale, sans pour autant renoncer à son activité professionnelle, ainsi que de pouvoir faire régulièrement la connaissance de personnalités formidables. La joie qui envahit ses athlètes lorsqu’ils décrochent une place sur un podium ou une médaille en CM ne cesse d’impressionner ce Zougois de 55 ans. Et les voyages sont toujours aussi beaux et éblouissants. Son plus grand souhait : que le télémark devienne une discipline olympique. Et quelle est la devise personnelle du chef de discipline Télémark ? « La vie est trop courte pour être totalement fixé … »

Aux Championnats suisses à Grimentz, chez les dames, c’est la multiple championne du monde et gagnante du classement général de la Coupe du monde Amélie Reymond qui s’est adjugé le titre. Chez les hommes, Daniel Forrer a pu défendre le sien avec succès. Au terme de la saison, le Fribourgeois de 30 ans a toutefois annoncé son départ de la compétition, mettant fin à une carrière de télémark brève mais couronnée de succès. La relève est malgré tout assurée : Nicolas Michel a en effet été sélectionné pour le cadre en vue de la prochaine saison. Dans le domaine du télémark, les choses ne bougent pas seulement sur la piste, mais aussi à côté, plus précisément dans le milieu de la politique du sport : depuis l’été dernier, le télémark est en effet reconnu par Swiss Olympic. En outre, plusieurs nations membres de la FIS s’engagent pour que le télémark devienne une discipline olympique. Enfin, le slalom géant devrait être remplacé par un sprint parallèle. La FIS espère ainsi rendre les courses plus captivantes tant pour les athlètes que pour les spectateurs.


Sport de loisirs :

32

Sport de loisirs Grand Prix Migros Le Grand Prix Migros a fêté ses 10 ans. L’hiver dernier, cet anniversaire a été abondamment célébré dans 14 destinations de sports d’hiver à travers toute la Suisse. Le sponsor principal, Migros, a permis à Swiss-Ski d’organiser pour la 10e fois la plus grande série de courses de ski pour enfants en Europe et d’enthousiasmer quelque 7500 jeunes skieurs avec le soutien de Viande Suisse, Swiss Milk, Nordica, Farmer et Toko. En raison de la pénurie de neige et de l’arrivée d’un front chaud, le coup d’envoi a été reporté d’une semaine et la première course de sélection en janvier a été organisée à Sörenberg et non pas aux Crosets. Ensuite, les manifestations se sont enchaînées, et même si la neige était peu abondante dans la plupart des stations, elles ont toutes pu organiser des courses loyales et professionnelles, grâce à la météo clémente et à l’engagement zélé des CO et des innombrables auxiliaires bénévoles. Au total, 7492 enfants et jeunes ont participé à l’édition 2011 du Grand Prix Migros. 934 d’entre eux ont pris le départ dans la catégorie Mini Race, créée l’année précédente pour les passionnés de ski âgés de six et sept ans. C’est à Wildhaus, au début du mois de mars, que le record de skieurs au départ a été enregistré : la plus grande course du Grand Prix Migros a eu lieu dans le Toggenbourg, avec 730 participants. A la fin de la saison, les meilleurs compétiteurs du Grand Prix Migros se sont retrouvés sur le Parsenn à Davos pour disputer la grande finale. La finale a réuni les trois meilleurs des 13 courses de sélection ainsi que les gagnants d’une wild card (deux par course de sélection). Nous profitons de l’occasion pour remercier chaleureusement les 14 comités d’organisation, qui tous ont eu à cœur d’organiser des courses de haut niveau et qui se mobilisent toujours avec passion pour le Grand Prix Migros. Nous remercions également nos sponsors pour leur formidable soutien.

Il n’y pas d’âge pour être un champion de ski grâce à la Mini Race du Grand Prix Migros destinée aux 6-7 ans. 

Photo : Keystone

Comme les années précédentes, le coup d’envoi de la série de courses a été donné à Flumserberg à la mi-décembre, avec un nouveau record de participants, soit 142 familles. Toutes manifestations confondues, le record de participation revient toutefois à la course à Wildhaus avec plus de 200 familles au départ. Deux manifestations organisées dans l’Oberland bernois se sont particulièrement distinguées en proposant aux familles un programme récréatif particulier : fin janvier, les Starbugs, qui allient sport et humour, ainsi que l’animateur de l’émission « Kassensturz » Ueli Schmezer et son groupe, ont ainsi honoré le Rivella Family Contest à Saanenmöser de leur présence, tandis que le champion olympique Mike Schmid distribuait ses précieux autographes, à la plus grande joie des enfants. Meiringen-Hasliberg, où la course familiale célébrait déjà sa 20e édition, a également organisé une manifestation particulière fin mars. A cette occasion, le magicien valaisan Lionel, qui n’a pas uniquement épaté les enfants avec ses tours, a assuré le divertissement dans l’aire d’arrivée. L’expérience proposée aux familles pour seulement CHF 85.– est unique. Grâce aux sponsors Rivella, Atomic, Swisscom, Knorr, Reka et Suisse Tourisme, le Rivella Family Contest propose aux familles bien plus qu’une simple course de ski. Nous tenons à remercier tous les comités organisateurs et tous les sponsors pour leur bonne collaboration et leur précieux soutien au cours de l’hiver 2010/2011.

Rivella Family Contest

Juskila

La course familiale populaire a de nouveau fait des heureux durant l’hiver 2010/2011. La saison dernière, le Rivella Family Contest a attiré quelque 10 000 participants, répartis sur 23 manifestations.

Le bilan du 70e camp de ski de la jeunesse (JUSKILA) est largement positif. Le camp anniversaire a été organisé par Swiss-Ski en collaboration avec Migros (sponsor principal), avec les co-sponsors Kessler,


33

KUSPO Lenk et Viande Suisse, ainsi qu’avec Swisscom (sponsor principal de Swiss-Ski). Pour le responsable du camp, Karl Keller, la 70e édition du JUSKILA fait partie des meilleures sur les sept décennies de l’histoire du JUSKILA : « Notre camp anniversaire a commencé par un coup d’éclat sensationnel. En effet, la cérémonie d’ouverture avec les 70 enfants suisses vivant à l’étranger, dans des pays aussi exotiques que le Pérou, l’Australie, l’Afrique du Sud, le Mexique, le Sénégal et la Tunisie, et leur parrain, Adolf Ogi, en présence du champion olympique Mike Schmid et du roi de la lutte Kilian Wenger, a été l’un des premiers et nombreux temps forts de cette semaine du Nouvel an à Lenk. » Après 25 années d’expérience personnelle au JUSKILA, les visages rayonnants des 600 enfants restent l’image marquante que retient le responsable du camp : « Tous ces visages heureux et radieux des enfants sont une récompense inestimable, également pour les 150 auxiliaires bénévoles. » Seule ombre au tableau : les traditionnelles compétitions de snowboardcross et de saut à ski du samedi ont du être annulées, car les installations n’avaient pas résisté à la chaleur. Les 600 enfants invités ont vécu une expérience inoubliable, sur la piste comme à ses abords. Ainsi par exemple, Swisscom a pour la première fois organisé trois soirées cinéma au cinéma de Lenk, une occasion pour les participants de passer une soirée à l’extérieur de la base du camp située dans le centre de cours et de sports (KUSPO).

Julala Du 27 au 31 décembre 2010, 230 enfants et jeunes venus de 16 cantons de Suisse alémanique se sont rendus à Glaubenberg/Sarnen pour participer au 15e Julala qui offrait de nombreuses animations et attractions sur et à côté des pistes. Le moment fort du Julala 2010 a sans conteste été la visite de Ronny Heer, coureur de combiné nordique, et d’Ursula Schwaller, paraplégique et quintuple championne du monde de handbike. D’autres moments resteront certainement gravés dans la mémoire des participants, parmi lesquels le Snowpenair, l’animation dédiée au biathlon et la disco de clôture du camp, à l’ambiance endiablée.

Masters Bien que les deux dernières courses organisées dans le cadre de la Coupe suisse des Masters 2011 aient dû être annulées, nous pouvons tirer un bilan positif de cette saison des Masters qui a comptabilisé 26 compétitions. Les courses internationales à Veysonnaz et les Championnats de Laax ont constitué les événements phare en Suisse. Lors du Masters World Criterium en Andorre, la Suisse était représentée par une délégation de 18 personnes, laquelle a rapporté pas moins de six médailles à la Suisse. Les couleurs de la Suisse ont également été défendues avec succès à l’occasion de la finale de la Coupe internationale des Masters à Sestrières (ITA), où les Helvètes ont décroché deux grands globes de cristal (Jacqueline Cahenzli et Ernst Berger), un petit globe de cristal (Beat Indermühle) ainsi que trois autres places de diplôme.

Tanja Uhlmann

chef de projet Rivella Family Contest Journees « Plaisir de la neige» et ancienne snowboardeuse professionnelle

L’ancienne snowboardeuse professionnelle Tanja Uhlmann est heureuse et reconnaissante d’avoir pu demeurer dans l’univers des sports d’hiver au terme de sa carrière sportive. Chef de projet du Rivella Family Contest, elle puise sa motivation dans les visages rayonnants des enfants et de leurs parents qui peuvent passer une journée inoubliable à la neige pour une somme modique. La sportive de 27 ans souhaiterait motiver en ce sens les familles et les enfants d’aujourd’hui et leur offrir la possibilité de pratiquer activement un sport d’hiver. Elle espère par conséquent que les sports d’hiver demeureront attrayants et abordables en Suisse.


sport de loisirs :

34

Divertissement garanti sur les lattes étroites à l’occasion du 15e JULALA.

Remo Fischer, vainqueur du 43e Marathon de ski de l’Engadine.





Photo : Swiss-Ski

Swiss Loppet Cet hiver, des milliers de passionnés de ski de fond ont disputé au moins l’une des huit courses du Swiss Loppet. Chaque année, le marathon de ski de l’Engadine constitue le point d’orgue de la saison de ski de fond et marque la fin du Swiss Loppet. Cette année, quelque 11 000 fondeurs se sont classés. Au classement général du Swiss Loppet, Bruno Joller de Stans et la Tessinoise Natascia Leonardi Cortesi se sont imposés comme les meilleurs fondeurs populaires de Suisse. Le fondeur de Suisse centrale a participé à toutes les courses du Swiss Loppet et s’est hissé sur le podium à quatre reprises. Chez les dames, Natascia Leonardi Cortesi a pris la première place du classement général après avoir remporté trois victoires. Les vainqueurs du classement général et les vainqueurs des différentes catégories ont été récompensés lors de la remise des prix annuelle qui a eu lieu à Einsiedeln mi-avril.

Photo : Keystone

tremplin, de slalom et de descente avec bosses et dépressions, ainsi que dans les jeux de balle sur les skis de fond. Les chutes faisaient également partie du programme, tout comme les gouttes de sueur qui perlaient sur le front de l’un ou l’autre participant. Au total, le Fun Parcours a eu lieu dans 20 localités, de la Suisse romande à l’Engadine. D’après Gary Furrer, cette série d’événements assurera des moments inoubliables l’hiver prochain également : « Quand je vois avec quel plaisir de parfaits débutants participent à ces journées d’initiation et quelles expériences fantastiques ils vivent sur des skis, il est pratiquement de notre devoir de poursuivre cette histoire à succès. Mais l’important pour nous est que les clubs locaux s’engagent comme à Kandersteg et se chargent de proposer d’autres offres par la suite. »

Swiss-Ski Fun Parcours

Swisscom Nordic Days

Swiss-Ski dresse un bilan positif du Swiss-Ski Fun Parcours, qui a pu être organisé pendant 59 journées l’hiver dernier et qui a rassemblée un total de 3610 élèves. Une semaine dédiée au plaisir du ski de fond a, par exemple, été organisée à Kandersteg fin janvier. Grâce à l’initiative du BOSV et du ski-club Frutigen, Swiss-Ski a pu mettre du matériel de ski de fond neuf à la disposition de plus de 450 élèves pendant cinq journées et les initier au ski de fond, à la plus grande joie des enfants qui, pour certains, chaussaient les lattes étroites pour la première fois. Si au départ, les enfants ont éprouvé des difficultés à manier le matériel léger, mais exigeant en termes de capacité de coordination, ils ont réalisé des progrès considérables en peu de temps dans les exercices de saut sur le

Cette année, les Swisscom Nordic Days ont fêté leur 10e édition. Une fois de plus, le succès a été au rendez-vous et cette saison anniversaire peut se réjouir d’avoir accueilli près de 3500 participants. Les organisateurs, patronnés par l’Association des Ecoles Suisses de Ski Nordique (AESN), peuvent néanmoins être très satisfaits de ces journées. Lors de la manifestation anniversaire à Studen (SZ), qui fut l’occasion de célébrer les dix ans des Swisscom Nordic Days, la pénurie de matériel de location menaçait, ce qui atteste du grand nombre de curieux. L’augmentation du nombre de participants dans la catégorie enfants, et plus généralement chez les jeunes, était clairement perceptible. Les médias manifestent également un plus grand intérêt pour cette discipline et le ski de fond est devenu plus


35

populaire principalement grâce à la densité et à la qualité du réseau de pistes, à la compétence des moniteurs et aux performances impressionnantes des fondeurs suisses.

Journées « Plaisir de la neige » Swiss-Ski a pu organiser, en collaboration avec les Remontées Mécaniques Suisses et Swiss Snowsports, des journées « Plaisir de la neige » à St-Gall, à Thoune et à Olten pour quelque 1400 enfants âgés de 9 à 15 ans qui grandissent en ville, loin des domaines skiables. C’est l’engagement des ski-clubs locaux, des écoles suisses de sports de neige, des remontées mécaniques, des magasins de sport locaux, des entreprises de transport et des communes qui a rendu cette opération possible. Cet hiver encore, de nombreux enfants ont testé des skis ou un snowboard pour la toute première fois lors des journées « Plaisir de la neige » organisées à Alt St. Johann, à Lenk ou à Sörenberg . Les visages rayonnants des participants n’avaient rien de nouveau pour Marcela Schmuziger, organisatrice des journées « Plaisir de la neige » à Olten, ni pour Rolf Rüegsegger, son homologue à Thoune. En effet, ils avaient déjà organisé des journées « Plaisir de la neige » couronnées de succès les années précédentes à Sörenberg et à Lenk, où cette année, les enfants ont même reçu la visite de la championne olympique Tanja Frieden, venue les motiver. En revanche, il s’agissait d’une grande première pour Mario Stäheli, du Neuer Sportclub St. Gallen. Cet hiver, celui-ci concrétisait en effet le projet pour la première fois dans le domaine skiable d’Alt St. Johann. « De nombreux enfants n’avaient jamais descendu une piste auparavant. En fait, nous devrions reconduire un projet de sports de neige de ce type chaque année », a déclaré Mario Stäheli.

Ski de randonnée Les responsables régionaux du ski de randonnée se sont rencontrés l’automne dernier pour planifier toutes les activités de la saison prochaine : formations dans le domaine des avalanches et de la technique de ski, offres de hors piste et de freeride, offres de ski de randonnée de Swiss-Ski et des associations régionales et cours de formation et de perfectionnement J+S. Toutes ces activités ont été

annoncées dans la brochure Outdoor 2010/2011 de Swiss-Ski et ont enregistré une bonne participation. « Les cours de formation en ski de randonnée ont particulièrement le vent en poupe », commente Peter Ochsner, président de la commission du ski de randonnée chez Swiss-Ski, qui tire un bilan positif de la saison passée. « Malgré la pénurie de neige, les conditions ont été bonnes voire excellentes. »

Helvetia Nordic Trophy L’Helvetia Nordic Trophy est devenu un événement incontournable du calendrier des compétitions destinées à la relève du ski nordique. Au cours de l’hiver passé, près de 1500 enfants et jeunes ont disputé des épreuves de ski de fond, de saut à ski ou de combiné nordique, acquérant ainsi de précieuses expériences. Pour les sauteurs à ski et les coureurs de combiné, le coup d’envoi du 16e Helvetia Nordic Trophy a déjà été donné en juillet à Gibswil. Avant de s’affronter sur la neige, les concurrents ont pris part aux Championnats suisses M16 à Einsiedeln, remportés par Andreas Schuler (SC Einsiedeln) en saut à ski et par Kilian Peier (SC Vallée de Joux) en combiné. Les fondeurs, quant à eux, ont effectué leur première course à Splügen. Les Championnats suisses M14 et M16 de ski de fond se sont déroulés à la Vallée de Joux à la mi-février. Les titres de champions suisses M16 ont été décrochés par Tanja Gerber (SC Am Bachtel Wald) et par Giacomo Bassetti (GS Molinera). Dans la catégorie M14, ce sont Tobias Erni (SC Am Bachtel Wald) et Mellie Poffet (SC La Sagne) qui sont montés sur la plus haute marche du podium. La saison de ski de fond s’est terminée par les Helvetia Nordic Games et par une dernière course de skating à Ulrichen. Chez les filles, le classement général a été remporté conjointement par Nadine Fähndrich (SC Horw) et par Tanja Gerber (SC Am Bachtel Wald), les deux sportives ayant obtenu le même nombre de points. Chez les garçons, c’est Giacomo Bassetti (GS Molinera) qui l’a emporté. Les vainqueurs du Trophy ainsi que les occupants des rangs deux à cinq auront la chance d’effectuer, cet été, un camp d’entraînement en compagnie de deux stars du ski de fond, Dario Cologna et Curdin Perl. En saut à ski et en combiné nordique, Killian Peier, membre du cadre C, s’est imposé dans la catégorie M16 après une finale passionnante disputée aux Tuffes début mars.


formation :

36

Formation Le département Formation peut faire le bilan d’une saison intense et intéressante, principalement grâce aux changements intervenus l’année dernière. Ainsi, la formation, qui était jusqu’ici réservée au domaine du sport d’élite, a évolué pour devenir un domaine interdépartemental de Swiss-Ski, grâce à l’extension des activités dans le domaine de la recherche et à de nouvelles tâches dans le sport de loisirs. En outre, les nouvelles disciplines, telles que le skicross ou le freeski, ont constitué un défi non seulement pour la fédération, mais aussi pour la formation, car il a fallu élaborer de nouveaux cours et de nouvelles filières de formation. Dans les spécialités sportives classiques, comme le saut à ski et le ski de fond, de jeunes entraîneurs ont de nouveau pu être intégrés dans les formations, ce qui est réjouissant. Les cours de formation rencontrent un succès grandissant, ils étaient complets assez tôt, voire surchargés. Pour la première fois, les formations spéciales

Simone Murer chef de projet Formation

Simone Murer a rejoint Swiss-Ski voici tout juste six ans. Collaborer avec les entraîneurs de tous les niveaux (du club à l’entraîneur de fédération) et toutes les disciplines est un réel plaisir pour la chef de projet Formation, notamment parce que son travail varié lui permet de parfaitement combiner sa passion pour le sport avec sa pratique professionnelle. Cette sportive polyvalente éprouve de la satisfaction lorsque tous les participants d’un cours qu’elle a organisé sont comblés et repartent la tête pleine de nouveaux projets. Elle espère que le département Formation continuera de se développer et qu’à l’avenir, elle pourra encore mettre en œuvre une foule de nouveaux projets passionnants.

de moniteur de sports de neige niveau 1, réservées aux athlètes de cadre, ont pu être proposées dans trois disciplines. Chez les fondeurs, elles ont même enregistré un record de participation avec 20 personnes inscrites. La structure de formation J+S-Kids, les cours de formation J+S-Kids et les cours de moniteur-assistant de club se sont très bien positionnés aussi. Swiss-Ski a créé la formation de moniteur-assistant de club en 2009 pour garantir la relève d’entraîneurs dans les clubs. Concrètement, cette formation vise à enthousiasmer le plus tôt possible les jeunes athlètes pour la fonction d’entraîneur, qu’ils soient toujours actifs dans leur sport ou non. L’outil pédagogique « Concept Racing de Swiss-Ski » est désormais disponible en format imprimé et a en outre été traduit en français. Cet outil pédagogique très demandé fait déjà partie intégrante de la formation d’entraîneur. Le lancement réussi du « Concept Racing de Swiss-Ski » est une étape importante dans l’harmonisation de la formation d’entraîneur en ski alpin. D’autres outils pédagogiques doivent suivre. Le domaine de la recherche a également été en constante évolution. Avec le forum de Swiss-Ski et les cours de perfectionnement, il est devenu le pôle de développement des spécialités sportives. Cette année, le forum, placé sous le thème de « L’apprentissage des mouvements », était non seulement ouvert aux entraîneurs de Swiss-Ski, toutes disciplines confondues, mais aussi aux entraîneurs régionaux et aux représentants des écoles de sport et a de nouveau rencontré un franc succès. Il est réjouissant de constater que la recherche, qui joue encore un rôle secondaire chez Swiss-Ski, s’est fortement développée à l’arrière-plan et a déjà pu enregistrer des succès modestes, mais importants. La perpétuelle mutation et l’adaptation permanente aux exigences croissantes constituent la seule chance pour la formation et la recherche de réussir, y compris dans le sport de loisirs. Le domaine du sport de loisirs jouera précisément un rôle majeur à l’avenir. Les programmes dédiés au sport de loisirs tels que J+S-Kids (le programme sportif de la Confédération destiné aux 5-10 ans), de même que la formation pour adultes ESA, doivent être considérés comme une


37 Département

Domaines

Formation

Recherche et groupe de recherche

Peter Läuppi

Peter Läuppi et Pia Alchenberger

Formation sport de loisirs

Formation sport d‘élite

Peter Läuppi

Peter Läuppi

Formation moniteur assistant Swiss-Ski

Tâches

Aérodynamique, biomécanique,  neige, diagnostic de performance Peter Läuppi, Michael Vogt

– PE – CRP/CNP

J + S Simone Murer

Kids

ESA

Formation d‘entraîneur

Pia Alchenberger

Hans Bigler ➝ Simone Murer

Simone Murer

chance et renforcer les clubs à l’avenir. Dans le domaine du sport de performance, les nouveaux outils pédagogiques, différents cours, tels que le cours de moniteur-assistant de club, les Coach Points interrégionaux, ainsi que les modules de la formation d’entraîneur de club et d’entraîneur régional, doivent renforcer la position de la Fédération sur le terrain et faire en sorte qu’elle soit lucrative pour toutes les

Développement des spécialités sportives, outils, tendances et  directives d'entraînement

spécialités sportives. La formation d’entraîneur de fédération niveau 1 est elle aussi remaniée à la suite de la réorganisation du cours de base d’entraîneur de Swiss Olympic. Ce changement nous offre également l’opportunité d’optimaliser les modules de formation propres à la fédération et de développer la formation d’entraîneur de fédération conjointement et en concertation avec J+S et Swiss Snowsports.

L’entraînement de saut est l’une des bases des sports de neige.

Des athlètes de Swiss-Ski en formation à Zermatt pour devenir moniteurs



de sports de neige. 

Photo : Swiss-Ski

Photo : Swiss-Ski


finances :

38

Finances Sur le plan financier, nous pouvons également tirer un bilan très positif de l’exercice écoulé qui s’est terminé avec un excédent de CHF 497'776.27. Les revenus globaux de la fédération ont progressé de plus de trois millions de francs en comparaison annuelle, une performance qui est principalement à mettre sur le compte de l’augmentation des recettes publicitaires. Les produits ont totalisé CHF 42'900'306.40 et les charges se sont établies à CHF 42'402'530.13. L’excédent de pratiquement un demi-million de francs a pu être réalisé notamment grâce à une très grande rigueur budgétaire dans tous les domaines et à des recettes qui n’étaient pas prévues (Sponsors, Swiss-Ski Pool, donateurs, Swiss-Ski House etc.). L’évolution du bilan de Swiss-Ski de ces dernières années est très réjouissante. Il n’y a pas si longtemps, la fédération se trouvait au bord du gouffre, avec un capital propre de CHF 36'000.–. Aujourd’hui, la réserve s’élève à 1,88 million de francs, ce qui représente un must absolu pour une entreprise de notre taille. Nous sommes également à l’aise en ce qui concerne les liquidités, lesquelles s’inscrivent à près de 4 millions de francs au 30 avril 2011.

Markus Segessenmann

entraîneur national Biathlon

« Donne tout ce que tu as ou laisse tomber ». C’est en suivant cette devise que Markus Segessenmann s’engage depuis plus de six ans auprès de Swiss-Ski au poste de entraîneur national Biathlon. En rejoignant Swiss-Ski, ce passionné de ski de randonnée a pu transformer un loisir en activité professionnelle. Le sport est d’ailleurs la grande passion de ce natif de Berne de 40 ans. Il aime en outre travailler avec des personnes jeunes et motivées. Sa plus belle expérience remonte au 31 janvier 2009 : ce jour-là, Benjamin Weger et Mario Dolder ont décroché respectivement l’argent et le bronze aux CM juniors de Canmore, tandis que Stephanie Schnydrig signait le huitième rang.

Swiss-Ski est prête pour de nouvelles envolées (sur cette photo : le skieur acrobatique Thomas Lambert). 

Photo : Swiss-Ski


Bilan au 30 avril 2011 Actifs Détails Au 30.4.11 % au 30.4.10 % Actif circulant 6’952’691.84 100.0 4’825’269.54 100.0 Liquidités Titres Créances Stocks Comptes de régularisation actifs

3’942’939.63 – 2’173’751.21 1.00 836’000.00

56.7 – 31.3 0.0 12.0

2’720’352.57 – 1’394’291.97 1.00 710’624.00

56.4 – 28.9 0.0 14.7

Actif immobilisé 2.00 0.0 2.00 0.0 Immobilisations Tableau des immocorporelles meubles bilisations corporelles Immobilisations corporelles immeubles Immobilisations financières Immobilisations incorporelles

2.00 – – –

0.0 – – –

2.00 – – –

0.0 – – –

Capital réservé pour objectifs précis – – – – Total des actifs 6’952’693.84 100.0 4’825’271.54 100.0

Passifs Engagements à court terme 4’200’349.09 60.4 2’770’703.06 57.4 Engagements financiers Autres engagements Comptes de régularisation passifs

– 2’339’755.59 1’860’593.50

– 33.7 26.8

– 1’751’500.16 1’019’202.90

– 36.3 21.1

Engagement à long terme 870’199.00 12.5 670’199.00 13.9 Engagements financiers Autres engagements Provisions Tableau des provisions

– – 870’199.00

– – 12.5

– – 670’199.00

– – 13.9

Capital des fonds – – – – Fonds des donateurs Fonds créés par la fédération

– –

– –

– –

– –

Capital de la fédération 1’882’145.75 27.1 1’384’369.48 28.7 Capital de la fédération Capital de la fédération Résultat annuel

1’384’369.48 497’776.27

19.9 7.2

895’527.91 488’841.57

18.6 10.1

Total des passifs 6’952’693.84 100.0 4’825’271.54 100.0

39


Finances :

Compte de résultat global Du 1er mai au 30 avril Détails 2010/11 % 2009/10

40

%

Produit de l’exploitation

Détails de l’exploitation 42’900’306.40 100.0 38’983’934.87 100.0

Charges du secteur sport d’élite Charges du secteur sport de performance de la relève Charges du secteur sport de loisirs

Compte du secteur

–19'792'192.12

–46.1

–19'214'239.02

–49.3

Compte du secteur Compte du secteur

–5'797'445.25 –2'118'904.68

–13.5 –4.9

–5'253'894.47 –1'724'061.56

–13.5 –4.4

Résultat intermédiaire I 15'191'764.35 35.4 12'791'739.82 32.8 Charges du personnel –2'622'240.96 –6.1 –2'372'264.75 Frais de voyage, de représentation et publicitaires –7'751'037.89 –18.1 –6'959'388.29 Dépenses en matériel –4'208'412.75 –9.8 –2'732'502.14 Amortissement –25'419.24 –0.1 –230'896.29

–6.1 –17.9 –7.0 –0.6

Résultat de l’activité d’exploitation 584'653.51 1.4 496'688.35 1.3 Produits financiers 8'928.31 0.0 6'637.00 0.0 Charges financières –13'435.15 –0.0 –11'844.53 –0.0 Produits hors exploitation – – – – Charges hors exploitation –80'000.00 –0.2 – –

Résultat avant impôts 500'146.67 1.2 491'480.82 1.3 Impôts –2'370.40 –0.0 –2'639.25

–0.0

Résultat avant résultat des fonds 497'776.27 1.2 488'841.57 1.3 Résultat des fonds – – –

Résultat annuel 497'776.27 1.2 488'841.57 1.3 Charges –42'402'530.13 –38'495'093.30

Détail produit d’exploitation Du 1er mai au 30 avril

2010/11

%

2009/10

%

Produit d’exploitation Cotisations de membres Subventions publiques Subventions privées Cotisations des associations Recettes publicitaires Produits des donateurs Produits des manifestations Recettes de formation et de formation continue Produits d’exploitation divers

42’900’306.40 100.0 2’608’946.07 420’381.05 2’659’515.00 701’944.64 32’310’196.53 716’300.00 372’018.90 150’782.18 2’960’222.03

6.1 1.0 6.2 1.6 75.3 1.7 0.9 0.4 6.9

38’983’934.87 100.0 2’550’241.70 424’387.00 2’874’698.50 503’366.93 29’283’777.77 721’630.00 368’501.23 100’479.95 2’156’851.79

6.5 1.1 7.4 1.3 75.1 1.9 0.9 0.3 5.5


Autres indications 2010/11

2009/10

Cautionnements néant Obligations de garantie néant Constitutions de gage au profit de tiers

néant

Valeurs mises en gage (capital de roulement) néant Créances cédées néant Valeurs mises en gage (capital immobilisé) néant Participations, mises en gage néant Autres immobilisations financières mises en gage néant Autres immobilisations financières mises en gage envers des personnes proches néant

néant néant néant néant néant néant

néant

Restriction à la propriété pour engagements propres Valeurs mises en gage (capital de roulement) néant Créances cédées néant Valeurs mises en gage (capital immobilisé) néant Participations, mises en gage néant Autres immobilisations financières mises en gage néant Autres immobilisations financières mises en gage envers des personnes proches néant

néant néant néant néant néant néant

Engagements de leasing Leasing de voitures, 40 mois jusqu’au 31.8.2014 2’400’000

néant

Engagements envers les institutions de prévoyance (LPP) néant Participations importantes

néant

Au 30 avril 2011 néant

néant

Valeur d’assurance incendie des immobilisations corporelles Equipements informatiques 350’000 Immobilisations corporelles meubles 1’712’000

0 900’000

Autres obligations non portées au bilan Au 30 avril 2011 néant

néant

Evaluation du risque Le Présidium a procédé à une analyse des risques importants pour les comptes annuels – et le cas échéant – arrêté les mesures nécessaires. Le risque d’une erreur significative dans la présentation des comptes annuels doit être considéré comme faible.

41


42

24’057.05 516’711.59 752’960.29 1’365’117.70 1’841’122.21 313’379.48 –

23’566.14 509’189.60 890’852.73 1’994’940.47 2’685’007.86 380’482.84 –

65’872.38 240’859.16 244’769.98 708’244.62 414’262.66 70’026.36 42’334.87

25’568.10 87’847.31 145’729.13 604’623.55 428’149.42 67’797.11 10’000.00

15’000.00 60’618.58 201’866.11 228’949.45 251’645.88 23’483.70 –

18’467.60 196’691.20 182’482.85 348’293.60 253’490.93 21’903.97 –

59’433.11 409’491.79 292’961.98 811’907.00 709’772.54 108’484.69 –

69’911.53 255’908.84 166’210.05 338’284.60 220’805.34 30’861.35 –

– 37’658.50 4’623.00 – 19’511.32 – –

301’875.91 2’314’976.57 2’882’456.12 6’400’360.99 6’823’768.16 1’016’419.50 52’334.87

11’138.10 137’275.59 639’990.54 523’571.60 429’197.17 1’400.00 –

11’138.11 137’275.58 639’990.54 525’744.65 522’962.25 1’400.00 –

18’415.08 121’299.05 120’383.96 196’477.85 91’029.18 14’084.33 –

5’238.95 18’967.01 100’000.00 76’285.60 72’572.16 – –

2’001.65 18’371.60 11’950.12 75’703.30 27’960.65 – –

14’919.83 12’119.98 41’458.47 – 38’165.66 – –

75’213.84 267’108.08 48’466.91 105’671.05 78’863.62 – –

47’018.14 423’636.88 18’711.84 49’022.40 25’243.93 – –

– – – – – – –

185’083.70 1’136’053.77 1’620’952.38 1’552’476.45 1’285’994.62 16’884.33 –

Compétitions Entraînements Formation Gestion sectorielle Projets

– – – – 957’141.05

– – – – 957’141.06

– – – – 203’511.67

– – – – 1’110.90

– – – – –

– – – – –

– – – – –

– – – – –

– – – – –

– – – – 2’118’904.68

 Sport de loisirs 957’141.05 957’141.06 203’511.67 1’110.90 – – – – – 2’118’904.68

CMJ Compétitions Entraînements Entraîneurs/techniciens Gestion sectorielle Médecine sportive Projets concernant la relève

 Sport de performance de la relève 1’742’573.00 1’838’511.13 561’689.45 273’063.72 135’987.32 106’663.94 575’323.50 563’633.19 – 5’797’445.25

CM/JOH Compétitions Entraînements Entraîneurs/techniciens Gestion sectorielle Médecine sportive Projets

Du 1er mai 2010 au 30 avril 2011 Alpin hommes Ski de fond Saut à ski Combiné nord. Biathlon Snowboard Freestyle Télémark Total Sport d’élite 4’813’348.32 6’484’039.64 1’786’370.03 1’369’714.62 781’563.72 1’021’330.15 2’392’051.11 1’081’981.71 61’792.82 19’792’192.12 

Détails charges sectorielles directes 2011

Finances :


Rapport de révision Rapport de l’organe de révision sur les comptes annuels à l’attention de l’Assemblée des délégués de la Fédération suisse de ski (Swiss-Ski) du 2 juillet 2011 à Fiesch. En notre qualité d’organe de révision, nous avons effectué l’audit des comptes annuels de la Fédération suisse de ski (Swiss-Ski) comprenant le bilan, le compte de profits et pertes et l’annexe pour l’exercice arrêté au 30 avril 2011.

Responsabilité du Présidium La responsabilité de l’établissement des comptes annuels, en conformité avec les prescriptions légales et les statuts, incombe au Présidium. Cette responsabilité comprend la conception, la mise en place et le maintien d’un système de contrôle interne relatif à l’établissement et la présentation des comptes annuels afin que ceux-ci ne contiennent pas d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. En outre, le Présidium est responsable du choix et de l’application de méthodes comptables appropriées, ainsi que des estimations comptables adéquates.

Responsabilité de l’organe de révision Notre responsabilité consiste, sur la base de notre audit, à exprimer une opinion sur les comptes annuels. Nous avons effectué notre audit conformément à la loi suisse et aux Normes d’audit suisses ainsi qu’aux directives pour l’établissement des comptes de Swiss Sport GAAP de la Swiss Olympic Association. Ces normes requièrent de planifier et réaliser l’audit pour obtenir une assurance raisonnable que les comptes consolidés ne contiennent pas d’anomalies significatives. Un audit inclut la mise en œuvre de procédures d’audit en vue de recueillir des éléments probants concernant les valeurs et les informations fournies dans les comptes annuels. Le choix des procédures d’audit relève du jugement de l’auditeur, de même que l’évaluation des risques que les comptes annuels puissent contenir des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. Lors de l’évaluation de ces risques, l’auditeur prend en compte le système de contrôle interne relatif à l’établissement des comptes annuels, pour définir les procédures d’audit adaptées aux circonstances, et non pas dans le but d’exprimer une opinion sur l’efficacité de celui-ci. Un audit comprend en outre une évaluation de l’adéquation des méthodes comptables appliquées, du caractère plausible des estimations comptables effectuées ainsi qu’une appréciation de la présentation des comptes annuels dans leur ensemble. Nous estimons que les éléments probants recueillis constituent une base suffisante et adéquate pour former notre opinion d’audit.

Opinion d’audit Selon notre appréciation, les comptes annuels pour l’exercice arrêté au 30 avril 2011 sont conformes à la loi suisse et aux statuts, ainsi qu’aux directives pour l’établissement des comptes de Swiss Sport GAAP de la Swiss Olympic Association.

Rapport sur d’autres dispositions légales Nous attestons que nous remplissons les exigences légales d’agrément conformément à la loi sur la surveillance de la révision (LSR) et d’indépendance (art. 728 CO) et qu’il n’existe aucun fait incompatible avec notre indépendance. Conformément à l’art. 728a al. 1, chi. 3 CO et à la Norme d’audit suisse 890, nous attestons qu’il existe un système de contrôle interne relatif à l’établissement et à la présentation des comptes consolidés, défini selon les prescriptions du Présidium. Nous attestons en outre que la proposition relative à l’utilisation du bénéfice ressortant au bilan est conforme à la loi suisse et aux statuts, et nous recommandons d’approuver les comptes consolidés qui vous sont soumis.

3074 Muri/Berne, le 25 mai 2011 L’organe de révision :

Fuhrer Peter Expert-réviseur agréé

Holdener Ruedi Expert-réviseur agréé

Gebert Urs Expert-réviseur agréé Réviseur responsable

43


Championnats suisses 2010/11 :

Champions suisses 2010/11 SKI ALPIN Hommes Descente Super-G GS SL SC

44

Dames Didier Cuche (74), SC Chasseral- Dombresson Christian Spescha (89), SC Obersaxen, et Mauro Caviezel (88), SC Beverin Reto Schmidiger (92), SC Hergiswil Reto Schmidiger (92), SC Hergiswil Beat Feuz (87), SC Schangnau

Descente Super-G GS SL SC

Marianne Abderhalden (86), SSC Toggenburg Jasmine Flury (93), SC Rinerhorn Tina Weirather (89), SC Schaan Esther Good (87), SC Walenstadt Marianne Abderhalden (86), SSC Toggenburg

Juniors 2 (91-93)

Juniors 2 (91-93)

Descente Super-G GS SL SC

Descente Super-G GS SL SC

Nils Mani (92), SC Schwenden Gino Caviezel (92), SC Beverin Sandro Jenal (92), SC Samnaun Luca Aerni (93), SC Les Barzettes Ralph Weber (93), SC Flums

Andrea Thürler (93), SC Edelweiss Jaun Tania Vouilloz (93), SC Salvan Tania Vouilloz (93), SC Salvan Marine Oberson (91), SC Alpina Bulle Wendy Holdener (93), SC Drusberg

Juniors 1 (94-95)

Juniors 1 (94-95)

Descente Super-G GS SL SC

Descente Super-G GS SL SC

Marc Pfister (94), SC Klosters Stefan Rogentin (94), SC Lenzerheide Urs Kryhenbühl (94), SC Unterberg Anthony Bonvin (94), Anzère Ski Team Anthony Bonvin (94), Anzère Ski Team

Corinne Suter, SC Schwyz Jasmina Suter (95), SC Stoos Corinne Suter, SC Schwyz Rahel Kopp (94), SC Flums Rahel Kopp (94), SC Flums

BIATHLON Elite hommes Sprint Ivan Joller (83), SC Bannalp-Wolfenschiessen Départ en ligne Matthias Simmen (72), SC Gardes Frontières

Juniors Sprint Gaspard Cuenot (91), SC La Brévine Départ en ligne Mario Dolder (90), SC Riehen

Aucun titre décerné chez les dames Aucun titre décerné chez les dames

Jeunesse

Jeunesse

Sprint Jules Cuenot (94), SC La Brévine Départ en ligne Jules Cuenot (94), SC La Brévine

Sprint Patricia Jost (93), SC Obergoms-Grimsel Départ en ligne Patricia Jost (93), SC Obergoms-Grimsel

SAUT À SKI

Dames

Bigna Windmüller (91), SSC Toggenburg

Hommes Juniors Equipe

Andreas Küttel (79), SC Einsiedeln Marco Grigoli (91), SC Alpina St. Moritz ZSV 1 avec Adrian Schuler, Tommy Schmid, Pascal Sommer, Andreas Küttel

COMBINÉ NORDIQUE Hommes Juniors

Ronny Heer (81), SC Horw Ivo Hess (91), SC Unterschächen

Dans la plupart des disciplines, les Championnats suisses clôturent une longue saison. Sur cette photo : Denise Feierabend, Marianne Abderhalden (championne suisse 2011 en super-combiné et en descente) et Wendy Holdener. 

Photo : Keystone


SKI DE FOND Hommes M18 10 km Roman Schaad (93), SC Drusberg M20 10 km Marius Danuser (92), SC Vättis Hommes 15 km Dario Cologna (86), SC Val Müstair Sprint M18 Roman Schaad (93), SC Drusberg M20 Philipp Haelg (91), LSV / NC Liechtenstein Hommes Dario Cologna (86), SC Val Müstair Longue distance M18 15 km Roman Schaad (93), SC Drusberg M20 15 km Fabian Schaad (92), SC Drusberg Hommes 50 km Dario Cologna (86), SC Val Müstair Relais Hommes M20 SC Davos avec Philipp Spiess /  3 × 7.5 km Cédric Steiner / Jason Rüesch Hommes SC Gardes-Frontieres avec Christoph 3 × 10 km Eigenmann / Valerio Leccardi / Toni Livers Double poursuite M18 7.5 + 7.5 km Roman Schaad (93), SC Drusberg M20 7.5 + 7.5 km Corsin Hösli (92), SC Sarsura Zernez Hommes 10 + 10 km Dario Cologna (86), SC Val Müstair

SNOWBOARD Hommes Freestyle SBX Alpin Juniors BA (M16) HP (M16) SBX (M20) Alpin (M20)

Pat Burgener (94), SC Crans-Montana Ruben Arnold (84), SC Flawil Nevin Galmarini (86), Club da Snowboard Umblanas

Lucas Baume (95), NeSnow David Hablützel (96), Iceripper Tim Watter (91), Iceripper Silvan Flepp (92), SC Padras

AERIALS Hommes Juniors

Renato Ulrich (83), SC Horw Dimitri Isler (93), SC Lenzburg

SKICROSS Hommes Juniors

Conradign Netzer (80), SC Andeer Björn Marmet (91), SC Lenk

FREESKI Hommes Juniors

Kai Mahler (95), Fischenthal Kai Mahler (95), Fischenthal

BOSSES Hommes

Marco Tade (95), SC Airolo

BOSSES EN PARALLÈLE Hommes

Pablo Lafranchi (86), SC Tamaro

TÉLÉMARK Hommes Juniors

Daniel Forrer (81), SC Schwarzsee Nicolas Michel (95), Mouch’Paba

Dames M18 5 km M20 5 km Dames 10 km M18 M20 Dames M18 15 km M20 15 km Dames 30 km Dames 3 × 5 km M18 5 + 5 km M20 5 + 5 km Dames 5 + 5 km Dames Freestyle SBX Alpin Juniors BA (U16) HP (U16) SBX (U20) Alpin (U20) Dames Juniors Dames Juniors Dames Juniors Dames Dames Dames Juniors

Fabia Damaso (94), SC Bernina Pontresina Christa Jäger (92), SC Vättis Silvana Bucher (84), SC Entlebuch Julia Vontobel (94), SC Am Bachtel Wald Christa Jäger (92), SC Vättis Doris Trachsel (84), SC Plasselb Julia Philipona (93), SC Davos Christa Jäger (92), SC Vättis Seraina Boner, 82, TG Hütten SC Vättis avec Patricia Sprecher /  Stefanie Sprecher / Christa Jäger

Julia Philipona (93), SC Davos Christa Jäger (92), SC Vättis Doris Trachsel (84), SC Plasselb

Ursina Haller (85), SC Zernez Sandra Frei (84), SC Flims Fränzi Mägert-Kohli (82, SC Grindelwald)

Aucun titre décerné Aucun titre décerné Miriam Wuffli (91), SC Flums Stefanie Müller (92), SC Davos

Tanja Schärer (89), Freestyle Comp. Jumpin Aucun titre décerné

Fanny Smith (92), SC Villars-Gryon Aucun titre décerné

Alisson Charmey (94), Cully Aucun titre décerné

Samanta Gobbi (91), SC Airolo

Ana Maria Grassi (93), SC Airolo

Amélie Reymond (87), Mouch'Paba / SC Sion Kathleen Bitz (94), Mouch'Paba

45


Facts & Figures :

Facts & Figures Fondation

Les associations régionales

20 novembre 1904 à Olten

Swiss-Ski Maison du ski Worbstrasse 52 Case postale 252 3074 Muri / Berne Téléphone 031 950 61 11 Fax 031 950 61 12 E-mail info@swiss-ski.ch Internet www.swiss-ski.ch

Bündner Skiverband BSV Berner Oberländischer Ski-Verband BOSV Federazione Sci Svizzera Italiana FSSI Giron Jurassien GJ Ostschweizer Ski-Verband OSSV Ski-Romand Ski Valais Schweizerischer Akademischer Ski-Verband SAS Schneesport Mittelland SSM Skiverband Sarganserland-Walensee SSW Zentralschweizerischer Ski-Verband ZSSV Zürcher Ski-Verband ZSV

Forme juridique

Associations spécialisées

Swiss-Ski est une association au sens de l’article 60ss. du CC.

Swiss Grasski SGV Speed Ski

Adresse

46

Nombre de membres (Etat au 31er mars) Membres individuels: 23’695 Membres de clubs: 74’224 Membres organisation jeunesse (OJ): 15’272 Total membres: 113’191 Total clubs: 799

Associations / organisations affiliées

Organe suprême

Fondations et organisations de donateurs

L’Assemblée des délégués est l’organe suprême de Swiss-Ski. Elle se compose comme suit: – Représentants des clubs et membres individuels – Représentants des clubs et membres collectifs – Associations

Fondation pour la promotion du ski alpin en Suisse Crystal Club Pro Skisprung Les amis du saut à ski en Suisse Skijumping.ch Fonds de la relève en snowboard Les amis du combiné nordique en Suisse Les amis de l’équipe nationale de ski de fond Association suisse du biathlon

Présidium L’Assemblée des délégués élit le président, les vice-présidents ainsi qu'un autre membre. Les trois interrégions (IR) désignent chacune un représentant pour le Présidium. Ce dernier se compose comme suit: – Président: Urs Lehmann – Vice-président: Jean-Philippe Rochat – Vice-président: Urs Winkler – Membre: Eloi Rossier – Représentant IR ouest: Florence Koehn – Représentant IR centre: Johny Wyssmüller – Représentant IR est: Roger Fehr

D’autres chiffres de Swiss-Ski Huit disciplines : ski alpin, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, snowboard, freestyle, télémark Nombre d’athlètes: environ 250 Entraîneurs, médecins et accompagnants: environ 100 Collaborateurs Swiss-Ski: 41 (3410 pourcent de postes) Apprentis Swiss-Ski: 3 Collaborateurs bénévoles: environ 10’000

Loipen Schweiz Romandie Ski de fond RSF Verband Schweizer Langlaufschulen Swiss Snowsports


Editeur Conception et prépresse Photos Impression Tirage Parution

Swiss-Ski FRUITCAKE Werbung & Presse AG, Worb www.fruitcake.ch Swiss-Ski ou sources mentionnées Ritz AG Print und Media, Berne 1600 d / 450 f Muri / Berne, juin 2011

Photo de couverture

Chef Télémark Hans-Peter Birchler

Chef Freestyle Christoph Perreten

Chef Snowboard Franco Giovanoli

Chef Biathlon Markus Regli

Chef Combiné nordique Berni Schödler

Chef Saut à ski Berni Schödler

Chef Ski de fond Hippolyt Kempf

Chef de la relève Ski alpin et des écoles Franz Hofer

Chef Ski alpin dames Mauro Pini

Chef Ski alpin hommes Osi Inglin

(Etat au 30.04.2011)

Organigramme

Chef de la Commission pour l'organisation de concours Peter Bloch

Sabine Steiner 30 %

Manuel Bucciolini Nadja von Büren

Simone Lüthi

Roger Hauser

Responsable du secrétariat Sport de compétition Madeleine Erb

Simone Murer 90 %

Pia Alchenberger 50 %

Chef Formation/recherche Peter Läuppi *

Chef Sport de compétition Dierk Beisel *

Alexandra Büchel 50 %

Nadja Straub Céline Hauert 60 %

Responsable de l’administration des membres Gesa Gaiser 80 %

Summer Trophy Hans Bigler 30 %

Masters/ski de fond Regine Stössel 30 %

JUSKILA Nicole Moning 60 %

Rivella Family Contest Tanja Uhlmann

GP Migros Roman Rogenmoser

Chef Sport de loisirs Gary Furrer

Assistante de direction Viviane Barandun

Présidium

Directeur Andreas Chr. Wenger *

Organigramme (Etat au 01.04.2011)

Freeski Dominik Furrer 60 %

Skicross Tour Jürg Klopfenstein 65 %

Snowboard Tour David Hürzeler 75 % Guido van Meel 75 %

Chef de projet Marketing Oliver Balsiger

Chantal Rieder

Caroline Kalberer

Responsable Sponsoring & Events Annalisa Gerber

Ski Pool Raphael Wyss 50 %

Chef Marketing Stefan Brütsch

Chef Communication Lorenz Liechti

Christian Stahl

Direction sportive *

Cadres

Direction

Sarina Strahm 2e année d’apprentissage

Sabrina Aebischer 3e année d’apprentissage

Responsable des apprenti(e)s Tanja Aegerter 80 %

Responsable IT Urs Schneider

Tanja Aegerter 80 %

Responsable des finances Christoph Morandi

Manfred Liechti

Chef Services Peter Notter (à partir du 01/08/2011)

Nadine Hess

Nora Weibel 75 %

Sandra Heiniger 50 %

impressum :

47

Impressum

Cette année encore, Amélie Reymond a largement dominé la scène du télémark. Outre trois médailles d’or et une médaille d’argent décrochées aux CM, la Valaisanne de 24 ans a remporté le classement général de la Coupe du monde pour la troisième fois consécutive. Photo : NordicFocus


Swiss-Ski Maison du ski Worbstrasse 52 Case postale 252 CH-3074 Muri / Berne Tél: +41 31 950 61 11 Fax: +41 31 950 61 12 info@swiss-ski.ch www.swiss-ski.ch Schweizerischer Skiverband Féderation suisse de ski Federazione svizzera sci Federaziun svizera da ski

SwissSkiGB11_fr  

Rapport annuel 2010/11 Automobiles Donateurs Sponsors Swiss-Ski National Broadcaster Sponsor Principal Swiss-Ski Swiss-Ski Pool Fournisseurs...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you