Page 1

No 20

Villejuif Socialiste EDITO La liste des promesses tenues en un an est longue : création de 100 000 emplois d’avenir sur 5 ans, création de 60 000 emplois dans l'Education Nationale pour faire du primaire une priorité, réforme des rythmes scolaires, réduction des déficits publics, création de la Banque Publique d’Investissement, accord patronat-syndicats pour la sécurisation de l’emploi, retraite à 60 ans pour les carrières longues, encadrement des loyers dans les quartiers les plus chers, … Pendant ce temps, la Droite s'oppose systématiquement à tout, quite à se diviser et se lézarder comme lors du débat sur le Mariage Pour Tous. Comportement parfaitement irresponsable - auquel il faut ajouter une dérive droitière et réactionnaire dans certains discours. Ce n’est pas faire avancer la France ! Nous regrettons que le Front de Gauche adopte la même stratégie d’opposition systématique. Question : le PCF suivra t-il la stratégie mélenchoniste d’éclatement de la Gauche jusqu’aux Municipales ? Son Conseil National vient de reporter cette question cruciale à la fin de l'année 2013. Pour la première fois, le PCF remet en question le rassemblement des forces de la Gauche et prendra sa décision par opportunisme. En temps de crise, les élections profitent toujours plus à l’Extrême-Droite qu’à la Gauche : c’est notre avenir à tous que le PCF met en danger. «Le chemin» à suivre, pour se battre contre la crise, la Droite et l’Extrême-Droite, est celui du rassemblement autour de valeurs de Gauche que nous aimons et défendons.

Bertrand Dubosclard, Secrétaire de Section à Villejuif Nous regrettons également qu’à Villejuif, les Europe-Ecologie-les-Verts (EELV), qui font partie du gouvernement et de la majorité régionale, se sont opposés à la politique en faveur du logement de la ministre Cécile Duflot (de EELV pourtant), en votant au Conseil Municipal contre le Plan Local d'Urbanisme. EELV de Villejuif refuse que notre ville accueille de nouveaux habitants, alors que de nombreux Villejuifois et voisins des communes proches sont mal logés : 1) les jeunes qui voudraient quitter le domicile familial pour fonder leur propre foyer ; 2) les familles qui s’agrandissent ; 3) les nouvelles familles monoparentales. Tous sont contraints de partir - faute de logements disponibles et accessibles, financièrement. Si nous sommes convaincus que ces divergences ne sont pas insurmontables, nous estimons que ce sont là des points qui méritent débat pour créer à Villejuif une nouvelle dynamique pour les Municipales. Nous, Socialistes, placés largement en tête de la Gauche aux dernières élections nationales, prendrons nos responsabilités et créerons les conditions de ce rassemblement de la Gauche et des Ecologistes. Rassemblement qui se construira autour d'un projet partagé, cohérent et ambitieux pour l'avenir de Villejuif. Dans ce numéro, vous trouverez quelques éléments de notre bilan et plusieurs de nos priorités pour Villejuif.

SOMMAIRE l’édito politique, p1 Lutte contre les incivilités, p2 La réussite scolaire, p3 Famille, santé, Seniors, p4 Emploi et marchés locaux, p5 Villejuif, ici et au-delà, p6

ADIEU, PIERRE MAUROY ! (5 juillet 1928 - 7 juin 2013) Premier Ministre, Premier Secrétaire du PS, Sénateur du Nord, Maire de Lille, Président de l’Internationale Socialiste «C’est ici, le chemin» (1982)


Questions d’importance : sécurité urbaine et tranquillité publique

REGARD

Petites et grandes incivilités : grande et très grande fermeté

Romain Borrelli, Militant Socialiste

Il importe de distinguer deux niveaux de situations qui nous préoccupent, nous, Villejuifois. En premier lieu ce que nous pourrions nommer les «petites incivilités quotidiennes» : le non-respect de la propreté de nos rues, les dépôts sauvages d’ordures, l’ignorance délibérée des dates de collectes d’encombrants, le stationnement sauvage, les voitures ventouses, les tags. Le sentiment d’impunité sur ces «petites incivilités» favorise le passage potentiel vers un deuxième niveau de petite délinquance : arrivent des constats plus graves, que nous appellerons «second niveau d’incivilités et petits délits». Il s’agit ici de phénomènes préoccupants dans certains lieux de notre commune, notamment des agressions verbales et physiques, une appropriation des lieux publics ou privés, des comportements dangereux (rodéo motocyclistes dans les rues), des vols divers, parfois liés à la vente de stupéfiants. Ainsi, aujourd’hui, un nombre non négligeable de Villejuifois, dans leur cage d’escalier, dans le hall de leur immeuble, dans les rues, subissent de fortes nuisances. Quelles réponses faut-il apporter à ces nuisances qui, de plus, engendrent un dysfonctionnement de certains équipements publics (piscine municipale, stades, gymnase, écoles et collèges) ? Comment maintenir la qualité de nos services publics susceptible de remédier à ces maux, en gardant à l’esprit que la rue doit rester un espace public où la sécurité et la tranquillité de tous doivent être maintenues ? Les difficultés sociales peuvent favoriser le développement d’une économie parallèle, elles ne sauraient en aucun cas la justifier. Car à ce déni, tout le monde est perdant, y compris les personnes qui se laissent entraîner dans cette délinquance du quotidien, par ennui, par désoeuvrement, et souvent par bêtise.

Des actions de prévention et de médiation sont nécessaires, notamment dans les écoles et les collèges. La verbalisation systématique des infractions pour le non-respect de l’environnement s’impose. Il est impératif de mettre en œuvre des éléments dissuasifs de sanction. La ville essaye de faire face à ces problèmes, notamment à travers des réunions du CLSPD (conseil local de prévention de la délinquance), des réunions de quartier et des actions de prévention. La ville doit organiser l’information et la coordination des différentes institutions chargées de régler ces problèmes. En ce sens, on est en droit de se demander si les moyens de la Police d’Etat sont équitablement répartis au niveau régional, et la demande mainte fois formulée de la création d’un commissariat de plein exercice à Villejuif (portée par notre député, Jean-Yves le Bouillonnec, auprès du Ministère de l’Intérieur) nous paraît légitime. Nous, Socialistes, estimons qu'il est temps de mettre en débat diverses mesures plus importantes pour assurer la tranquillité publique, notamment par le renforcement de nos gardiens de ville, voire leur transformation en Police Municipale. Il ne s'agit pas de se substituer à la Police Nationale qui est seule compétente sur les affaires de criminalité, mais de répondre aux urgences quotidiennes, en verbalisant les actes de petites incivilités, et en intervenant de façon plus dissuasive.


Question d’importance : la réussite scolaire

REGARD

Les enfants ont des devoirs à rendre, les Socialistes ont des devoirs à remplir !

Christine Revault-D’Allonnes Bonnefoy, Conseillère Régionale et Municipale

Innovation dans la méthode de travail à travers une meilleure coordination et la construction de passerelles supplémentaires entre collèges, lycées et CFA et dans l’affirmation à un « droit à l’erreur » en matière d’orientation.

Décrochage scolaire :

Innovation dans les méthodes pédagogiques et dans des structures innovantes à la pertinence reconnue par tous, comme les micro-lycées qui, sur le terrain, ont fait leurs preuves, et dont nous, Socialistes à Villejuif, souhaitons doubler le nombre et améliorer la répartition sur le territoire francilien.

jouons la carte de l’innovation éducative Le 26 avril dernier, et après deux ans de concertation, l’assemblée régionale francilienne a voté en faveur de son nouveau plan de lutte contre le décrochage scolaire pour accompagner au plus près les jeunes qui quittent prématurément le système de formation (apprentissage, lycées, universités).

Sonia Jedrzejewski, Adjointe au Maire en charge de Culture, Education et Restauration scolaire

Ecole : apprendre à travailler MIEUX ! Après 10 ans d'une politique libérale qui a conduit à une baisse du niveau scolaire de tous les enfants, la loi sur la Refondation de l'Ecole a été votée par l'ensemble des partis de la Gauche : PS, EELV, MRC, PRG et Front de Gauche se sont accordés sur cette loi de lutte contre les inégalités et pour la réussite de tous.

Toutes les études montrent que l'Ecole est le lieu fondamental de l'Apprentissage et que la participation des enfants à des activités (d'aides aux devoirs, culturelles, scientifiques, sportives, ludiques, socialisantes) est vitale à leur réussite scolaire. Aujourd’hui et à l’échelle nationale, trop peu d'enfants ont Cette loi prévoit la création de 60 000 postes en 5 ans, réintroduit la for- accès à ces activités. En libérant du temps sur les aprèsmation des enseignants et donne la priorité aux classes du Primaire, midis, davantage d’enfants pourront bénéficier de ces acavec un renforcement de la scolarisation des moins de 3 ans dans les tivités bienfaitrices. zones les plus en difficulté. Priorité absolue de François Hollande, la réforme des rythmes scolaires A Villejuif, en plus des accueils de loisirs et des études dirique cette loi installe est déjà en cours d’application. gées par les enseignants, l’Ecole des beaux arts, les Conservatoires de danses et de musiques, la médiathèque et ses 2 enjeux sont au cœur de cette réforme : annexes, les Maisons Pour Tous, les structures ouvertes, la _ 1) organiser les cours aux moments de la journée où les enfants sont cellule éducative des archives, les activités physiques et le plus réceptifs. Pas pour travailler plus, mais pour travailler sportives, le théâtre, les cinémas, la ludomobile doivent demieux ! Les 24h de cours (aujourd'hui réparties sur 4 journées de 6h) venir des acteurs de l’épanouissement de chaque enseront réparties sur 5 matinées et des après-midis allégées ; fant. Ces activités devront être gratuites pour les familles. _ 2) dégager du temps libre pour les enfants en réorganisant les horaires et les après-midis. En tant que Adjointe à l’Education, ces objectifs sont mes priorités. Dans l’intérêt supérieur de l’enfant, cette réorganisation du temps scolaire requiert un dialogue fécond entre collectivité, parents et enseignants.

Dominique Girard, Adjoint au Maire, en charge de la Jeunesse

Jeunesse : passerelle d’espoirs ...

Depuis 2012, contrairement à son prédécesseur, le gouvernement socialiste s’engage. Nous mesurons par exemple d’ores et déjà une meilleure reconnaissance des Missions Locales, la mise en place des Emplois d’Avenir (10 jeunes villejuifois à ce jour), la création des contrats de génération, … Le groupe socialiste de Villejuif soutient ces mesures concrètes et efficaces, qui vont encore s’amplifier. Elles permettront, n’en doutons pas, à des milliers de jeunes Français de trouver le chemin de l’emploi.


Questions d’importance : famille, santé, situation des Seniors

REGARD

Un esprit laïc et républicain sain dans un corps social, juste et sain

Jean-Yves Le Bouillonnec, Député-Maire de Cachan

Mariage Pour Tous : en conscience et sereinement

Le 23 avril 2013, j’ai voté pour l’adoption du texte portant ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe, apportant ainsi ma voix à la majorité parlementaire qui s’est exprimée en ce sens. Il y a eu un long débat parlementaire, auquel j’ai participé nuits et jours, des auditions ouvertes, des réunions publiques, des milliers d’articles, des reportages, des émissions. Des manifestations contre, massives qui disaient leurs craintes. D’autres pour, ferventes tout autant, qui clamaient leur attente impatiente. Des paroles fortes, émouvantes. Des insultes, des injures, des menaces et même des violences.

Restons vigilants pour que Villejuif reste aux «petits soins» avec ses habitants

Malika Kacimi, Militante Socialiste Villejuif est souvent qualifiée, au deux sens du terme, de « ville hospitalière », non qu’elle soit parfaitement accueillante (un petit toilettage de certaines rues et quartiers ne serait pas un luxe), mais grâce à de grands hôpitaux, à l’Institut Gustave Roussy, aux centres de recherche et aux personnels médicaux, étudiants et chercheurs qu’elle accueille. A l’avenir sa renommée grandira encore grâce au Campus Grand Parc. Même nos centres municipaux de santé sont fréquentés audelà des frontières de la ville, tant ils prodiguent des soins de qualité.

Faire accéder des femmes et des hommes à un droit qui leur était refusé par le seul effet d’une discrimination aujourd’hui insupportable. Placer des enfants dans la plénitude de leur existence, sans faux semblants. Dire qu’il y a plusieurs manières de faire famille. Ne rien enlever, à personne, de ce que chacun veut et peut choisir dans la liberté et l’égalité. Voilà ce qui constitue un progrès, le chemin obligé de la République. C’est tout le sens de cette loi. Mon vote d’élu de la Nation, de Représentant du peuple a été un vote libre et pleinement assumé. Mon choix d’homme a voulu apaiser et accompagner la souffrance et la solitude de ceux que la vie a placé sous les regards et le mépris des autres, au seul prétexte qu’ils sont homosexuels. Leur rendre justice, fraternellement. J’ai voté, avec émotion, parce que l’instant était solennel, mais en conscience et sereinement. La ville s’attache également à prendre soin des personnes les plus vulnérables : par la prévention dans les écoles pour nos enfants, par des aides et un suivi de qualité pour nos anciens, par des aides et des solutions pour les personnes socialement les plus démunies. Les Villejuifois peuvent donc s’enorgueillir de bénéficier de tant de soins de la part de la municipalité, et nous, Socialistes, par l’action de nos élus*, y contribuons grandement par notre volonté d’agir au mieux et l’extrême vigilance que nous portons à l’optimisation des moyens mis en œuvre pour une meilleure gestion et une redistribution plus juste. * Katia Kéraudy, conseillère municipale déléguée Retraités Jacqueline Baltagi, conseillère municipale Gérard Tériltzian, 2ème adjoint, Politiques de solidarité, Politiques sociales et d'insertion Katia Kéraudy, Conseillère Municipale, déléguée aux retraités

Les retraités : des citoyens à part entière ! La France compte 15 millions de personnes âgées de plus de 60 ans dont les aspirations sociétales, sociales et culturelles ne sont pas fondamentalement différentes de celles de leurs cadets ni des difficultés auxquelles ils sont confrontés (baisse de leur pouvoir d’achat, augmentation des charges liées au logement et au transport, accroissement des dépenses de santé, accès à une vie sociale et culturelle, etc.). Les politiques municipales abordent le sujet sous l’angle de l’aide aux personnes dépendantes, négligeant le cas des seniors en bonne santé mais qui souffrent de la précarité. Gageons que la future loi de décentralisation permettra à nos communes de s’inscrire dans une démarche d’accompagnement territorialisée mieux adaptée aux conditions de vie des retraités.


Questions d’importance : l’emploi et l’économie locale

REGARD

La bataille pour l’emploi doit commencer au niveau municipal

L’emploi !

Mickaël Bellance, Secrétaire Fédéral à la Promotion des Quartiers

Avec un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, Villejuif doit soutenir l'économie sociale et solidaire ainsi que la création de structures d’insertion par l’activité économique. Jean CAM, Président de l’Union Nationale des PIMMS, démontrait (le jeudi 20 juin dernier lors d’une réunion publique organisée par le PS) l’impact positif du PIMMS en terme de création d’emploi et de services publics dans des territoires délaissés. Le PIMMS est une nouvelle structure associative qui crée des emplois en embauchant son personnel au cœur des quartiers, répond aux difficultés des habitants et crée une activité économique de proximité indispensable au désenclavement de certains quartiers.

Mais surtout, le PIMMS favorise l’accès à l’emploi et l’insertion professionnelle : rédaction de CVs et de lettres de motivation et parution d’offres d’emploi locales. Financé essentiellement par des entreprises de services publics (RATP, La POSTE, EDF…), son coût est très faible pour la collectivité. La ville doit encourager la création d’un lieu dédié à l’insertion professionnelle et au retour à l’emploi (en complément de Pôle Emploi), lieu proposant un suivi individualisé et adapté à chaque cas. La création d’un PIMMS dans notre ville, accompagnée d’un développement économique qui permette l’installation d’entreprises diversifiées, permettra à Villejuif de s’engager pleinement pour l’emploi. Pour en savoir davantage, rendez-vous sur internet : http://www.pimms.org

Le PIMMS aide les habitants dans leurs démarches administratives, fait de la médiation auprès des entreprises de services publics, offre un accès internet pour les démarches administratives et les recherches d’emploi et fait également office de point de vente (titre de transport, timbres, photocopies, etc).

Mourad Habibi, Militant Socialiste

Pourquoi les marchés locaux de Villejuif sont-ils si importants ?

A Villejuif comme ailleurs, des commerces de proximité disparaissent à cause des changements d’habitudes de consommation (préférant grandes surfaces, hypermarchés et vente par internet) et du renchérissement du foncier. Nous devons continuer de nous battre contre l’extinction des commerces de proximité. Heureusement, nos deux gros marchés sont là, ainsi que leurs nombreux marchands, toujours fidèles au poste. Ces marchés répondent très concrètement à deux besoins : d'une part la diversification de l’approvisionnement et des prix, et d'autre part la convivialité. Les marchés sont un espace de rencontre où se crée et s'entretient un lien social entre différents habitants qui cohabitent mais qui ne se connaissent pas toujours.

C'est au nom de ce double principe que Brigitte Charbonneau (Adjointe au Maire en charge du commerce) les a suivi de près et s'est mobilisée pour la rénovation du marché Delaune au Sud et pour la création d'un marché original ouvert le vendredi après-midi au Nord. Enfin, les marchés créent des emplois et de l’activité économique. L'implantation et la rénovation d'activités économiques variées, bureaux mais aussi commerces, artisanat, services et PME ont toujours été une préoccupation majeure pour les Socialistes. Restons vigilants pour que la variété des emplois corresponde à la diversité de la population.


Villejuif, ici et au-delà

Pierre Bouget, Militant socialiste

Les associations à Villejuif Villejuif a la chance d'être dotée d'un tissu associatif multiple et varié. Qu’ils viennent des quartiers Nord du Sud, de nombreux habitants adhérent, participent et s'épanouissent dans ces associations sportives, culturelles et autres de Villejuif. Cependant, la municipalié doit mieux recenser les associations et leur objet, et unifier le développement économique et social des quartiers avec ces associations, en les accompagnant davantage à travers la Commission Paritaire qui doit mieux diversifier les aides financières de la Ville. Le service municipal des associations doit être repensé pour mieux informer les Villejuifois. Les associations sont une grande richesse pour notre ville.

Géothermie à Villejuif : une énergie propre et durable Sophie Taillé-Pollian, Adjointe au développement durable, Présidente du groupe socialiste Un nouveau puits de géothermie va voir le jour à Villejuif l'année prochaine. Situé à proximité du parc des Hautes Bruyères, il sera en mesure de desservir les futurs bâtiments de la ZAC Campus Grand Parc, mais aussi nombre d'immeubles et équipements public du Nord de la ville. Une bonne nouvelle pour le climat, puisque ce mode de chauffage permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de limiter le recours à des énergies fossiles, donc non renouvelables.

Gérard Tériltzian, 2ème adjoint Politiques de solidarité, Politiques sociales et d'insertion

Mirandola Il y a tout juste un an, notre ville jumelle italienne, Mirandola, était détruite par un tremblement de terre. Elle y a perdu ses plus grands monuments de la Renaissance Italienne : églises, châteaux, théâtres, et tout le centre ville historique. Mais aussi ses commerces, ses sites industriels et de nombreuses maisons rendues inhabitables, ainsi que le local de nos homologues socialistes. Si notre ville a prouvé la solidarité des Villejuifois au moyen de contributions financières, notamment pour la reconstruction d'un équipement collectif, la section PS de Villejuif a contribué à la reconstruction du local du Parti Démocrate (appellation locale du parti socialiste). Dans un moment particulièrement difficile, nous avons voulu donner une chance au débat politique de renaître.

Une bonne nouvelle aussi pour le portefeuille des Villejuifois qui pourront en bénéficier : la facture est de 25% inférieure au gaz ou au fioul, et ce même en comptant les investissements nécessaires ! Avec les aides développées par la Région et le gouvernement en faveur de la rénovation thermique des bâtiments publics et des logements, Villejuif devra trouver les moyens d'une ambition renouvelée pour répondre aux défis que nous impose l'indispensable transition énergétique.

Nous contacter, nous rencontrer :

Internet et réseaux sociaux :

Notre bureau à Villejuif : 78-80 rue Jean Jaurès 01 45 59 02 55 et 07 81 21 84 84 chaque mercredi de 17h à 19h chaque samedi de 10h à 12h

sur le web : http://villejuif.parti-socialiste.fr/ mail/courriel : section@ps-villejuif.fr facebook : http://www.facebook.com/villejuif.socialiste twitter : https://twitter.com/psvillejuif

Vous aussi, devenez acteur de la politique locale ! Rejoignez-nous.

Coupon à découper et à nous renvoyer à l’adresse ci-dessus : ____________________________________________________ Nom : Prénom(s) : Adresse :

Téléphone : Adresse internet/mail/courriel :

Conception & Artwork : Frédéric-André POSTEL 2013 essaisetmanuscrits@rediffmail.com Merci de ne pas jeter sur la voie publique

Villejuif Socialiste no. 20  

Bulletin du Parti Socialiste de Villejuif (Val-de-Marne). Informations pratiques sur la ville, projets politiques et bilan de nos élus et co...

Villejuif Socialiste no. 20  

Bulletin du Parti Socialiste de Villejuif (Val-de-Marne). Informations pratiques sur la ville, projets politiques et bilan de nos élus et co...

Advertisement