Page 1

LES 110 PROPOSITIONS DES SOCIALISTES POUR VILLEJUIF Aller plus loin pour une ville qui bouge et où il fait bon vivre

Texte adopté à l'unanimité par les adhérents socialistes réunis en assemblée générale et soumis au débat public

Elections Municipales Villejuif 2014

1


SOMMAIRE ALLER PLUS LOIN POUR UNE VILLE QUI BOUGE ET OU IL FAIT BON VIVRE ........................... 1 PREAMBULE ......................................................................................................................................................................................... 3

I. REPONDRE AU PLUS PRES DES BESOINS DES VILLEJUIFOIS .............................4 1. DEVELOPPER L’ACTIVITE ECONOMIQUE, DYNAMISER LE COMMERCE ET FAVORISER L’ACCES A L’EMPLOI.................................................................................................................................... 4 2. AGIR POUR UNE VILLE TOUJOURS PLUS ACCUEILLANTE .............................................................. 5 Maitriser le développement urbain sans exclure les catégories populaires et les classes moyennes ......................................................................................................................................................................................................... 6 Aller plus loin dans la qualité urbaine et environnementale .................................................................................. 7

3. FAIRE DU RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT UN PRINCIPE DIRECTEUR DE L’ACTION MUNICIPALE AU QUOTIDIEN .................................................................................................................... 8 4. ALLER PLUS LOIN POUR REPONDRE AUX EXIGENCES DE SECURITE ET DE TRANQUILLITE PUBLIQUES ................................................................................................................................................. 9 5. REPONDRE AUX BESOINS CROISSANTS DE SERVICES PUBLICS..........................................11 Petite enfance ..........................................................................................................................................................................................................11 Éducation .....................................................................................................................................................................................................................12 Jeunesse.........................................................................................................................................................................................................................13 Seniors ............................................................................................................................................................................................................................14 Culture .............................................................................................................................................................................................................................16 Sport ..................................................................................................................................................................................................................................16 Santé, prévention et handicap...............................................................................................................................................................17 Solidarité et action sociale .........................................................................................................................................................................18

II. SE DONNER LES MOYENS D’UN NOUVEL ELAN POUR VILLEJUIF ............. 20 1. DEGAGER DES MARGES DE MANŒUVRE FINANCIERES ...........................................................20 Augmenter les recettes tout en stabilisant les taux d’imposition et en limitant le recours à l’emprunt .................................................................................................................................................................................................21 Face aux besoins croissants, améliorer l’efficacité de l’action publique .................................................21

2. ALLER PLUS LOIN POUR PLUS DE DEMOCRATIE ET DE TRANSPARENCE ...................22 Un nouvel élan pour l’information des citoyens et la démocratie locale ................................................23 Des engagements contrôlés sur l’exemplarité des élus.............................................................................................23

ANNEXE ................................................................................................................................................................................... 24

Elections Municipales Villejuif 2014

2


PREAMBULE Depuis plusieurs mois les socialistes villejuifois, des sympathisants mais aussi des responsables associatifs, des citoyens contribuent à l’élaboration de ce projet municipal par la participation à des ateliers thématiques. Adopté à l’unanimité, il devient l’outil qui va permettre d’aller à la rencontre des villejuifois et villejuifoises, de débattre et d’enrichir ces propositions. Elles permettront aussi d’identifier les points à discuter, négocier avec nos partenaires de gauche, puisque nous, socialistes appelons à une union de la gauche à Villejuif, pour aller plus loin. Les socialistes s’engagent déterminés dans cette campagne, sans démagogie, sans promesses inconsidérées qui ne pourraient pas être financées par exemple. Une ville qui bouge, où il fait bon vivre, où développement économique rime avec qualité de la vie, une ville ouverte à tous dans le respect des valeurs de notre république et de l’intégrité des personnes. Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont permis la réalisation de ce document, fruit d’un très important travail d’écoute et de rédaction. Cordialement, Dominique Girard Candidat tête de liste socialiste aux élections municipales 2014

Elections Municipales Villejuif 2014

3


I. REPONDRE AU PLUS PRES DES BESOINS DES VILLEJUIFOIS 1. Développer l’activité économique, dynamiser le commerce et favoriser l’accès à l’emploi La mobilisation de la municipalité sortante a permis de créer les conditions d’un fort développement économique, notamment, dans le domaine de la santé et des biotechnologies : implantation du siège de LCL entre 2008 et 2012 ; création en octobre 2011 de la pépinière d’entreprises Villejuif Bio Park ; lancement du projet Campus grand Parc, campus urbain à vocation internationale, centré sur la recherche et l’innovation ; confirmation de ce que, avec 3 stations du réseau du Grand Paris express, Villejuif sera un des principaux nœuds de communication et de développement de l’agglomération parisienne. Par ailleurs, des outils de développement économique ont été mis en place depuis 2004 par la Communauté d’agglomération du Val de Bièvre (CAVB), qui exerce cette compétence pour les villes qui en sont membres 1 : appui aux projets de création et de reprise d'entreprise, accompagnement des filières de la santé et de l’économie numérique, dispositif de suivi des locaux d’activité vacants, … Ces perspectives et ces outils devraient permettre de poursuivre l’implantation de sièges sociaux mais aussi de développer encore le tissu de PME et d’artisans. Parmi les priorités de notre prochain mandat, figurent la mise en place de nouveaux outils pour redynamiser le commerce, notamment en centre ville, ainsi qu’une volonté forte d’accroître l’attractivité de notre commune vis-à-vis des commerçants. En matière d’emplois, le taux d’emploi de la commune (nombre d’emplois/nombre d’actifs) qui était de 0,78 en 2009 (CAVB 0,75), a progressé grâce à l’arrivée des 3 000 salariés de LCL. La compétence emploi a été transférée à la CAVB qui, avec son équipe du service emploi, élabore des outils pour le développer sur le territoire (chartes emploi avec les entreprises, mise en réseau des acteurs de l’emploi…). S’agissant de l’accès aux structures d’accompagnement à la recherche d’emploi, les Villejuifois ont accès aux principaux acteurs que sont Pôle emploi et la mission locale (à Cachan ou l’annexe du Kremlin-Bicêtre avec une mise en relation possible par l’Espace jeunesse). En revanche, il n’y a plus de chargé de mission de la ville en charge des relations avec le service emploi de la CAVB et, s’il existe au sein du Centre communal d’action sociale (CCAS) un service de suivi des personnes les plus éloignées de l’emploi, il manque une structure d’insertion qui leur soit spécifiquement destinée. Notre ambition affichée dans le programme de 2008 était de s’efforcer de « tisser un réseau d’acteurs entre le monde du social et le monde de l’économie ». Nous souhaitons désormais mieux mobiliser les acteurs de l’emploi de notre territoire en faveur d’un accompagnement renforcé des villejuifois les plus éloignés de l’emploi.

1

Arcueil, Cachan, Fresnes, Gentilly, L’Haÿ-Les-Roses, Le Kremlin Bicêtre et Villejuif.

Elections Municipales Villejuif 2014

4


Nos propositions pour l’activité économique et l’emploi 1.

Avancer à 2020 2 l’objectif du Contrat de Développement Territorial (CDT) d'un emploi pour un actif résidant sur le territoire ;

2.

Mieux articuler nos interventions avec celles de la CAVB, ou demain du Conseil de territoire de la métropole du Grand PARIS, pour développer et tirer pleinement parti des outils communautaires de développement économique, de l’insertion professionnelle et de l’emploi ; redéploiement de ressources humaines des services de la ville pour assurer cette mission ;

3.

Mettre en place sur certains secteurs (et en priorité rue Jean Jaurès) un dispositif, sur le modèle de l’opération Vital’Quartier à Paris, de rachat à l’amiable ou par voie de préemption des locaux commerciaux pour favoriser, grâce à des baux commerciaux à loyer modéré, l’installation ou le maintien de commerces de proximité dont la ville a besoin (commerces de bouches, notamment) ;

4.

Favoriser le développement d’activités locales appartenant au secteur de l’Economie sociale et solidaire et la création de structures d’insertion par l’activité économique (Régies de quartiers, antenne du PLIE 3 départemental, antenne de l’ADIE qui finance les petits créateurs d’entreprise, Point information médiation multi services – PIMMS, Epicerie sociale et solidaire,….) ;

5.

Créer un Espace ou une maison de l’Emploi (ou de l’insertion), sous forme associative, pour l’accompagnement à l’emploi des publics les plus éloignés du monde du travail et des institutions, en réunissant dans un même lieu (proche de Pôle emploi) les structures et associations qui œuvrent pour l’insertion professionnelle (permanence de la Mission Locale, antenne du PLIE départemental, CAP Emploi, Association Action Emploi Formation 94, Espace départemental d’insertion, club Val de Bièvre entreprises…).

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

2. Agir pour une ville toujours plus accueillante Le plan d’aménagement et de développement urbain (PADD), adopté par la municipalité en octobre 2011 préalablement au plan local d’urbanisme (PLU)4, définit une vision de l’avenir de notre ville à l’horizon de 10 ans, qu’ont portée les élus socialistes de Villejuif. Outre l’accompagnement du développement économique, il s’agit de : - maintenir un habitat social à Villejuif tout en diversifiant l’offre (entre 2009 et 2014, 36 % du logement social construit est du logement intermédiaire 5) et en diffusant une mixité sociale dans chacun des quartiers ;

2

ER

Le CDT Campus Sciences et Santé, 1 CDT de l’agglomération parisienne, signé le 28 octobre 2013, fixe l’objectif à 2028. Plan Local pour l’insertion et l’emploi. 4 Qui sera adopté à la fin 2013. 5 Le loyer d’un logement T4 de type PLS (prêt locatif social), qui est de 1 046 euros charges comprises, est accessible à un couple avec deux enfants dont les ressources sont inférieures à 5 320 euros par mois, soit environ le double du loyer et des ressources d’un logement très social (PLAI) et 1,5 fois de ceux des logements sociaux de type PLUS. 3

Elections Municipales Villejuif 2014

5


-

promouvoir l’implantation de locaux d’activité, de commerce ou de service en pied d’immeuble (mixité fonctionnelle) ; promouvoir une qualité urbaine et architecturale ambitieuse et durable ; porter un projet environnemental ambitieux en rendant « la ville facile aux piétons et aux cyclistes » et en développant la trame verte.

Au cours du mandat 2014-2020, les élus socialistes seront exigeants quant à la mise en œuvre effective de ces ambitions dans les futurs projets de transformation de la ville (grands projets tels les ZAC ou renouvellement diffus de l’habitat). Pour cela, certains outils d’intervention de la ville dans le champ du logement ou de l’urbanisme doivent être renouvelés ou amplifiés.

Maitriser le développement urbain sans exclure les catégories populaires et les classes moyennes Avec l’ouverture le 16 novembre 2013 de la nouvelle ligne de tram T7, puis l’arrivée de 2 nouvelles lignes de métro (ligne 15 en 2020 et prolongement de la ligne 14 en 2025), Villejuif va connaitre un développement urbain quasiment unique dans l’agglomération parisienne, avec en corollaire, un dynamisme économique et l’arrivée de nouvelles populations. Ce développement risque, toutefois, de s’accompagner d’une forte pression à la hausse sur les prix des logements et par conséquent, d’un phénomène d’exclusion des villejuifois à revenus moyens ou modestes contraints de quitter la ville pour des communes plus éloignées de Paris. Pour lutter contre cette évolution, la municipalité a choisi d’agir sur tous les leviers dont elle dispose (politique foncière, aménagement, logement) afin de permettre à ses habitants, et notamment les familles qui s’agrandissent, de trouver un logement qui leur convienne au sein de la ville. Outre la poursuite et la diversification de la construction de logements sociaux, le PLU prévoit de développer la réhabilitation des quartiers anciens de logements sociaux, en particulier dans les quartiers Sud, et les programmes d’accession sociale à la propriété ou à prix maitrisés, qui représentent, par exemple, 60 % des objectifs de construction dans les quartiers les plus populaires de Villejuif.

Nos propositions en matière de développement urbain 6.

Maintenir l’effort de construction de logements sociaux, grâce à l’objectif de 40 % de logements sociaux, tout en accroissant l’offre de logements intermédiaires pour accueillir aussi bien les ménages les plus modestes que les ménages à revenus moyens ; poursuivre le développement de l’accession sociale à la propriété ou à prix maitrisé et les programmes spécifiques pour les étudiants et les jeunes salariés, les personnes handicapées et les seniors ;

7.

Engager une réflexion sur l’adaptation de Villejuif Habitat (office HLM de la ville 6), aux nouveaux enjeux du logement social 7, le cas échéant, dans un cadre élargi à l’intercommunalité ;

6

Villejuif Habitat gère près de la moitié du parc social de la ville.

7

Effort soutenu de construction ; diversification de l’offre locative ; rénovation du parc existant, accession sociale à la propriété…

Elections Municipales Villejuif 2014

6


8.

Faire évoluer la procédure d’attribution des logements sociaux vers plus de transparence : participation d’un élu de l’opposition à la commission d’attribution, critères rendus publics, dossiers anonymisés…

Aller plus loin dans la qualité urbaine et environnementale Villejuif possède de grandes qualités qui en font une ville à laquelle ses habitants sont attachés : liaisons faciles avec l’agglomération parisienne, populations mélangées, espaces de verdure dans les zones pavillonnaires et les grands ensembles, utilisation massive et pionnière de la géothermie. Ces atouts mériteraient d’être encore mieux valorisés. Le renforcement de la qualité urbaine et environnementale sera un axe majeur de la future mandature qui verra également l’achèvement de la coulée verte entre Arcueil et Vitry.

Nos propositions sur la qualité urbaine et environnementale 9.

Dans le cadre d’opérations urbaines emblématiques, avoir recours à des urbanistes et/ou architectes par voie de concours ;

10.

Chaque nouvelle ZAC (Zone d’aménagement concerté) aménagée par la ville devra être conçue dans le cadre d’une démarche d’éco-quartier labellisé par l’Etat, dont l’objectif est de proposer des logements pour tous dans un cadre de vie de qualité, tout en limitant l’empreinte écologique ;

11.

Sur le modèle de ce que prévoit le gouvernement pour les quartiers en renouvellement urbain, systématiser les « Maisons de projets », lieux d’exposition et de débat sur les projets urbains, ouvertes aux habitants et aux associations, pilotées par la collectivité mais faisant appel à des compétences extérieures (urbanistes, architectes, sociologues…).

12.

Engager un programme volontariste (avec objectifs chiffrés) de circulations douces8 et de partage de l’espace public toujours plus vert entre tous ses usagers, s’intégrant dans le plan concerté de circulation et de stationnement à l’échelle de la ville avec, notamment : -

-

systématisation des parkings à vélos devant les bâtiments municipaux ; installation d’un parking-relais gardé et d’un réparateur de vélos à la station Villejuif Louis Aragon ; dès la première année du mandat, constitution et signalisation de deux cheminements (Nord-Sud et Est-Ouest) piétons et vélos empruntant, notamment, les nombreuses sentes existant à Villejuif et le cas échéant, l’utilisation de contresens cyclables ; en particulier, mise en œuvre de l’étude réalisée par la CAVB pour créer une piste cyclable sur l’axe « Chastenet de Géry / rue de Chevilly » ; accélération de la liaison des parcs entre eux par la coulée verte ; inclusion d’espaces verts récréatifs publics dans tous les projets urbains à venir, en lien avec le maintien et le développement des jardins familiaux ; en lien avec la CAVB, un plan pluriannuel d’élargissement des trottoirs les plus fréquentés et d’accessibilité aux personnes handicapées ;

8

S’inspirant de l’étude réalisée par la CAVB sur l’axe « Chastenet de Géry / rue de Chevilly ainsi que du plan départemental des voies cyclables.

Elections Municipales Villejuif 2014

7


13.

Engager une concertation, notamment avec les commerçants et les riverains, pour rendre la rue Jean Jaurès piétonne, après étude d’un nouveau plan de circulation.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

3. Faire du respect de l’environnement un principe directeur de l’action municipale au quotidien Toute action publique se doit de promouvoir un développement durable, comme souligné dès 2004 dans la Charte de l’environnement. C’est dans ce sens que s’est mobilisée la municipalité sortante dès son élection, en agissant sur tous les leviers à sa disposition pour s’inscrire dans une démarche respectueuse de l’environnement et lutter efficacement contre le réchauffement climatique à son échelle. Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la ville, la municipalité a ainsi agi simultanément pour utiliser des sources renouvelables d’énergie d’une part, et réduire sa consommation énergétique d’autre part. Le réseau de géothermie a été développé, avec notamment la création d’un nouveau puits à l’hiver 2013. Il portera la capacité de l’ensemble du réseau de chaleur de géothermie à 18 000 équivalents logements. Les déplacements municipaux étant responsables d’un tiers des émissions de CO2 de la ville, cette mandature a vu l’achat de véhicules hybrides et de vélos électriques pour le déplacement des agents municipaux. Enfin, il a été réalisé un pré-diagnostic énergétique de la moitié des bâtiments de la ville, afin d’identifier les bâtiments les plus énergivores. Le souci de l’environnement passant également par une autre manière de consommer, la mandature a permis l’instauration de nouvelles habitudes, avec par exemple l’introduction de clauses environnementales dans certaines commandes municipales, ou encore un travail sur l’origine et la saisonnalité des aliments par le délégataire 9. Nous souhaitons systématiser cette démarche. La municipalité s’est également engagée pour permettre l’utilisation d’alternatives à la voiture individuelle, avec l’entrée en service du tramway T7 fin 2013 et l’installation de 11 stations Autolib. Durant la prochaine mandature, nous souhaitons aller plus loin pour faire de la ville un exemple par son engagement quotidien pour le respect de l’environnement.

9

SEMGEST : Société d’économie mixte s’occupant de la restauration collective à Villejuif dans le cadre d’une délégation de

service public.

Elections Municipales Villejuif 2014

8


Nos propositions sur le respect de l’environnement 14.

Améliorer la performance énergétique des bâtiments municipaux dans le cadre du Plan Climat Énergie Territoire et travailler avec l’OPH à la réalisation d’un diagnostic énergétique des logements sociaux sur le territoire villejuifois, afin de mettre en œuvre la réhabilitation énergétique ;

15.

Poursuivre l’exploitation des sources de géothermie sur le territoire villejuifois et introduire l’énergie solaire dans l’alimentation énergétique de la ville à hauteur de 5% à la fin du mandat ; 16. Limiter l’exposition des agents et des populations sensibles aux composés toxiques dans le cadre d’un projet “ville sans CMR 10” ; 17. Réaliser un plan de déplacement Administration et accentuer l’utilisation de vélos électriques pour réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre dues aux déplacements municipaux.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

4. Aller plus loin pour répondre aux exigences de sécurité et de tranquillité publiques Au plan du cadre de vie dans Villejuif, on déplore souvent des incivilités. Les dépôts sauvages et les détritus abandonnés sur les trottoirs et les chaussées défigurent trop souvent l’aspect de notre ville. La ville a renforcé les moyens au service de la propreté des rues, notamment par un ramassage quotidien en complément des passages hebdomadaires de la CAVB pour les dépôts sauvages, l’acquisition de nouveaux matériels ainsi que la réorganisation en cours des organisations de travail. Nous sommes sensibles à cette question et entendons y apporter des réponses et améliorations rapides et visibles pour la population.

Nos propositions sur la tranquillité publique 18.

Mettre en place un numéro vert « allo propreté » et redéployer les effectifs pour créer une équipe d’intervention rapide ; compléter le service actuel d’enlèvement des encombrants par un service de ramassage à la demande, semblable à celui en vigueur sur Paris ; poursuivre la démarche de certification Iso 9001 du service chargé du nettoyage ;

19.

Réaliser une campagne de communication et sensibilisation au développement durable et au recyclage (affichage et journal communaux) afin de responsabiliser les habitants qui sont les dépositaires de leur cadre de vie ;

10 CMR : composé Cancérogène, et/ou Mutagène et/ou Reprotoxique. Nous nous inspirerons pour cela de la démarche lilloise

Elections Municipales Villejuif 2014

9


20.

S’engager fermement dans des actions de verbalisation des infractions au non respect de l’environnement (notamment le non-respect des dates de collecte des encombrants) ;

21.

Généraliser la « Gestion Urbaine de Proximité », déjà initiée sur les quartiers sud et ouest, afin de renforcer l’articulation de l’ensemble des intervenants (ville, CAVB, bailleurs notamment) pour une meilleure propreté de la ville.

Sur la question de la sécurité à Villejuif, un sentiment grandissant d’insécurité est partagé par bon nombre de Villejuifois alors même que les faits de délinquance générale restent stables (1 912 faits délictueux en 2012 contre 1 894 en 200811). Ce sentiment s’explique, notamment, par l’augmentation des violences faites aux personnes et des cambriolages de résidences principales, ainsi que les différents types d’appropriation de l’espace public (squate, rodéo, etc.), comme dans toute l’Ile-de-France. Il faut noter que le commissariat implanté au Kremlin-Bicêtre, et qui rayonne sur 5 villes dont Villejuif, a perdu inexorablement des effectifs du temps de la droite au pouvoir alors même que la population du territoire a augmenté. La question de la sécurité est prioritaire pour les socialistes de Villejuif et ils poursuivront leurs actions en vue du renforcement des moyens de la police nationale, notamment par la demande de création d’un commissariat de plein exercice à Villejuif ou son équivalent en termes de personnel à déployer sur le terrain. Si le volet répressif est de la compétence de l’Etat, la ville doit, toutefois, renforcer les moyens mis à la disposition du Maire pour la prévention de la délinquance et le respect de l’espace public, en lien avec la police nationale et l’ensemble des acteurs déjà réunis au sein du CLSPD 12.

Nos propositions sur la sécurité publique 22.

Renforcer et professionnaliser le service municipal des gardes urbains, composé actuellement de 10 agents, afin de le transformer sur la durée du mandat en "police municipale", ce qui permettra, par des rondes de surveillance et une présence accrue dans les rues, de faire mieux respecter les pouvoirs de police du maire (stationnement, hygiène,…) et de réduire le sentiment d’insécurité ;

23.

Mettre en place un système de vidéo surveillance dissuasif aux endroits les plus sensibles de la ville, en lien avec les bailleurs sociaux et les copropriétés ;

24.

Créer une équipe de médiateurs sociaux proches des réalités de notre commune, assurant une présence sécurisante sur le territoire et facilitant la gestion de tous types de conflits de voisinage, y compris en soirée et le samedi.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

11

Statistiques transmises par le commissariat du KB CLSPD : Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance qui réunit les acteurs locaux que sont la police, la justice, la commune, les bailleurs sociaux, l’Education nationale…

12

Elections Municipales Villejuif 2014

10


5. Répondre aux besoins croissants de services publics Petite enfance Malgré l’effort consacré par la ville à la politique de petite enfance (5% de son budget de fonctionnement et la création de 75 places en crèche collective au cours du dernier mandat), seuls 30 % des demandes de places en crèche formulées par les familles villejuifoises sont satisfaites. Avec une capacité d’accueil de 137 places en crèche pour 1 000 enfants de moins de trois ans, la ville se situe au-dessus de la moyenne nationale, mais au dessous du ratio du Val de Marne (192 pour 1 000) et de l’Ile-de-France (163 pour 1 000). Cette situation de pénurie, qui n’est que pour partie compensée par un nombre relativement élevé d’assistantes maternelles, est due à l’important accroissement de population qu’a connu Villejuif depuis 10 ans, et notamment l’arrivée de jeunes parents. En parallèle, la disparition progressive de la scolarisation des moins de 3 ans décidée par la droite a également eu un impact sur les structures d’accueil de la petite enfance. Il faut également noter la fin, en 2012, du financement du Conseil général (800 000 euros sur un budget de 4 M d’euros), compensée pour moitié seulement par la CAF. Au final, pour une population de 2 450 enfants de moins de 3 ans dont 1 310 sont au sein d’une famille où les adultes sont tous « actifs occupés » (données 2009), Villejuif offre, à fin 2013, une solution de garde en accueil permanent à près de 950 enfants (430 places en crèche et plus de 500 places auprès d’assistantes maternelles) à laquelle s’ajoute l’accueil à temps partiel en halte-garderie La mandature a permis d’améliorer la procédure d’attribution des places en crèche, avec la définition de critères prenant en compte le travail des parents, la composition de la famille, un objectif de mixité sociale, le nombre de refus antérieurs mais, dans une situation de forte pénurie, il reste difficile d’établir une hiérarchie entre les priorités.

Nos propositions pour la petite enfance 25.

Créer des places en crèche collective : passer de 30% des demandes actuelles satisfaites à 50% par la création de 120 places supplémentaires sur le mandat en développant, notamment, des modes de gestion déléguée du service public exigeants sur la qualité du service rendu ;

26.

Poursuivre les efforts de transparence déjà engagés dans les modalités d’attribution des places en crèche (information sur les critères, ouverture de la commission à un élu de l’opposition et à un parent élu au sein des crèches, examen anonyme des dossiers …).

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Elections Municipales Villejuif 2014

11


Éducation La politique scolaire est une compétence partagée entre l’Etat et la ville. Alors que l’Etat décide des nominations d’enseignants, du nombre de classes et des programmes scolaires, les compétences obligatoires de la ville sont la construction et l’entretien des écoles maternelles et élémentaires ainsi que le financement de leur fonctionnement courant. Pour répondre aux besoins croissants liés à l’augmentation de la population au cours du dernier mandat, la ville a non seulement rationalisé les espaces disponibles existants et rééquilibré les effectifs entre écoles par un aménagement de la carte scolaire, mais également réalisé ou programmé des travaux d’extension dans 4 groupes scolaires (Hautes-Bruyères et Pasteur ; programmation pour Jean Vilar et Karl Marx) et rénové 2 autres groupes scolaires (Marcel Cachin et Joliot Curie). En outre, à la fin 2013, 2 écoles seront accessibles aux handicapés dans chacun des 4 secteurs de la commune. L’évolution démographique nécessite d’amplifier l’effort d’investissement, notamment par la construction de nouvelles écoles (dont 1 sur le site des Réservoirs de la ville de Paris est déjà actée). Mais la ville doit également développer une politique spécifique pour lutter contre les phénomènes « d’évitement scolaire » 13 et accroitre la mixité sociale au sein des écoles. Il conviendra également d’amplifier les efforts déjà réalisés pour permettre aux écoles de fonctionner dans des conditions optimales (mise à disposition des ATSEM 14, équipement informatique, fonctionnement courant). Par ailleurs, la ville mène une politique éducative facultative, complémentaire du temps scolaire, mais plus que nécessaire pour les familles, et qui propose : - un accueil périscolaire avant et après l’école, de 7h à 18h30 ; - une restauration scolaire à un coût accessible pour les familles - un accueil extrascolaire durant les vacances, en accueil de loisirs ou en séjours. Le projet éducatif local, élaboré en concertation avec les enseignants et les parents d’élèves, définit le contenu de ces temps hors familles et hors école pour que les activités proposées aux enfants contribuent à leur épanouissement, à leur ouverture d’esprit et à la réduction des inégalités, notamment en matière d’accès à la culture et aux sports. Le mandat qui s’achève est marqué, notamment, par le passage de la pause méridienne (de milieu de journée) de 1h30 à 2h, pour permettre à tous les enfants qui le souhaitent de déjeuner tout en améliorant la qualité du temps de midi (mise en place d’activités socioculturelles et sportives pour tous). Les efforts entrepris pour améliorer le service de la restauration scolaire (introduction du bio, fidélisation et formation des personnels de restauration,…) devront être amplifiés 15 tout en conservant une politique tarifaire accessible à tous (les tarifs ont été bloqués depuis 4 ans). La mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires en 2014, enjeu de la future mandature, se fera sur le principe d’une pause méridienne allongée à 2h15 pour toutes les écoles primaires et intégrera les 30 minutes supplémentaires déjà mises en œuvre. Cette réforme constitue une véritable opportunité pour faire bénéficier le plus grand nombre d’enfants du 13 14 15

Départ des enfants du public vers le privé ou vers des écoles d’autres communes. Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles. ème

Villejuif est classée 14 département

sur 18 dans l’enquête de Que Choisir sur la qualité de la restauration scolaire des villes du

Elections Municipales Villejuif 2014

12


projet éducatif porté conjointement par la ville de Villejuif et l’Education nationale et ainsi contribuer à la réussite scolaire des enfants.

Nos propositions pour l’éducation 27.

Construire un nouveau groupe scolaire Haute Qualité Environnementale ;

28.

Mesurer et analyser les phénomènes d’évitement scolaire et rechercher avec l’Education nationale toutes les solutions pour favoriser la mixité sociale au sein des écoles (classes européennes, classes à horaires aménagés musique et danse, valorisation des projets d’établissement….) ;

29.

Poursuivre l’accès pour tous au numérique en lien avec le plan national « numérique à l’école » (accès internet dans toutes les classes et matériels adaptés de type tablettes, wifi) ;

30.

Poursuivre le processus engagé de professionnalisation des équipes (encadrement, formation, …) pour améliorer la qualité du temps d’animation sur la pause méridienne ; élargir le champ des intervenants sur le temps périscolaire en lien avec les institutions et les associations de la commune intervenant dans le champ culturel et sportif ;

31.

Poursuivre les efforts, notamment qualitatifs (augmentation du bio, de viandes labellisées, …) avec le délégataire en charge des repas scolaires et agir sur les indicateurs retenus par l’enquête Que Choisir afin d’être dans le classement de tête des villes du département, au plus tard à la fin du mandat. Mettre en place une action volontariste pour améliorer la qualité « gustative » des repas et la présentation des plats.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Jeunesse Au cours du mandat 2008-2014, la politique de jeunesse est progressivement passée d’une approche essentiellement récréative à la mise en place de démarches d’accompagnement des jeunes dans leurs projets, notamment d’insertion sociale et professionnelle. Ainsi, un Espace Jeunesse a été ouvert en centre ville, lieu d’échanges, d’information et d’accompagnement dédié aux jeunes, notamment, sur les différents dispositifs mis en place par la Ville : Contrat de Réussite Solidaire (CRéS 16), soutien aux projets collectifs, aide complémentaire au permis de conduire etc… De même, les Journées Jeunesse, dont la 1ère édition a eu lieu en juin 2011, permettent à la fois de valoriser les projets de création initiés par les jeunes et de leur faire découvrir de nouvelles pratiques artistiques et sportives. Une soirée de reconnaissance des jeunes diplômés a également vu le jour. Le conseil local de la jeunesse, créé en novembre 2011 et composé de 43 jeunes, est d’ores et déjà un espace de rencontres et de réflexion, dont le rôle devra être conforté. Avec la création de 10 emplois d’avenir en 2013, en lien avec la mission locale Innovam, pour assurer des missions telles que l’entretien des espaces verts et le portage des repas au domicile

16

Le CRéS consiste, depuis 2009, en une aide financière de la ville et l’accompagnement par un réseau de parrains/marraines, en échange d’une contrepartie citoyenne assurée par le jeune

Elections Municipales Villejuif 2014

13


des retraités, la municipalité agit concrètement pour l’insertion et l’emploi des jeunes mais aussi l’amélioration des services rendus à la population. Enfin, la prévention de la délinquance a été renforcée, en lien avec le Conseil général, par le recrutement de 4 éducateurs spécialisés du club de prévention venant s’ajouter aux 3 éducateurs et au coordonnateur déjà sur le terrain.

Nos propositions pour la jeunesse 32.

Développer des actions d’insertion professionnelle au sein d’un club « villeentreprises » en lien avec le club des entrepreneurs du Val de Bièvre, la chambre des métiers 94, la Chambre de commerce et d’industrie 94, les commerçants de Villejuif ;

33.

Améliorer la représentativité du Conseil local de la jeunesse et l’associer aux décisions du conseil municipal concernant la jeunesse ; lui allouer un budget propre pour mettre en œuvre des projets pour la ville ;

34.

Créer un conseil des enfants, en partenariat avec l’Education nationale, avec une élection au sein des écoles de la ville ;

A ces propositions s’ajoutent celles développées par ailleurs : organisation d’une permanence de la mission locale pour l’emploi au sein de la future maison de l’emploi ; développement de solutions de logement intergénérationnel.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Seniors Si la population villejuifoise des plus de 60 ans est restée quasiment stable entre 1999 et 2009, celle des plus de 80 ans s'est fortement accrue (augmentation d’un tiers soit environ 500 personnes supplémentaires). Cette tendance va se confirmer encore dans les années à venir, conduisant à une augmentation significative du nombre de personnes âgées dépendantes 17. D’ores et déjà, la commune, bien que n’étant pas compétente en matière de création d’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), a facilité les projets existants sur le territoire. L’ouverture au printemps 2014 d’un EHPAD de 160 lits sur le domaine de l’hôpital Paul Brousse ainsi que les projets en cours dans les communes voisines de Vitry, Choisy et Rungis (accessibles aux Villejuifois) permettront de rattraper partiellement le retard d’équipement actuel 18 en hébergement à temps complet. La politique municipale 19 a pour objectifs, en complément des actions menées par le conseil général en charge des politiques de solidarité, de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées et de lutter contre l’isolement social. Sont ainsi proposés des services

17

Actuellement, l’âge moyen d’entrée dans la dépendance se situe, au niveau national, autour de 85 ans. Hors lits de l’unité de soins de longue durée de Paul Brousse, le taux d’équipement d’hébergement à temps complet sera en 2014 de 54 places pour 1 000 personnes de 75 ans et plus, très inférieur à celui de l’Ile-de-France (76 places/1000). 19 Compétence facultative de la commune. 18

Elections Municipales Villejuif 2014

14


d’aide ménagère 20, de portage des repas 21 et d’accompagnement social pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer de façon autonome dans leurs démarches de la vie quotidienne 22. Enfin, le service municipal des retraités (30 agents) œuvre également au quotidien pour lutter contre l'isolement en proposant des activités d’animation régulières dont le contenu s'est considérablement accru sur la période 2008/2013 (sorties d’automne, banquet des retraités, semaine bleue, initiatives intergénérationnelles, activités sportives, séjours et voyages…).

Nos propositions pour les Seniors 35.

Rendre accessible le service municipal des retraités (SMR) aux personnes à mobilité réduite.

36.

S'engager dans une démarche "ville amie des ainés", au niveau de la ville ou de la CAVB, pour établir, avec la participation des seniors, un diagnostic sur les besoins en termes d'adaptation de l'espace public, de transports, d’hébergement 23, de loisirs, de santé, etc 24 ; programmer la mise en œuvre des préconisations sur 2 mandats, tout en s'appuyant sur les priorités du Conseil général et de l'Agence régionale de santé (ARS) pour rechercher des cofinancements ;

37.

Programmer, au sein d’une des futures ZAC, un éco-quartier "haute qualité de vieillissement" du type de celui de Chevilly-Larue (habitat conçu pour permettre à ses habitants de demeurer durablement dans le quartier quelle que soit l'évolution future de leur état de santé) ;

38.

Développer des solutions intergénérationnelles pour favoriser le maintien à domicile : - logement d’étudiants chez la personne âgée en s'appuyant sur des réseaux nationaux de type LIS (logement intergénérationnel et solidaire) - activités intergénérationnelles s'appuyant sur les associations locales et les retraités actifs.

39. Créer des correspondants, des « aidants territoriaux », par quartier en s’appuyant sur des agents des structures municipales (maisons pour tous - MPT-, mairies annexes, centre social, etc.) formés en conséquence et/ou sur des correspondants « jeunes seniors ou jeunes actifs » bénévoles relais du SMR à l’instar de ce qui a été institué par le secteur « LoisirsAnimation » avec les responsables d’activités. Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

20

19 agents communaux et plus de 200 bénéficiaires. En partenariat avec 4 associations pour des prestations le soir, les weekends et les jours fériés. 21 9 agents et plus de 150 bénéficiaires. 22 RV médicaux, courses, assurés l’après-midi par les agents du portage des repas. 23 EHPAD, résidences service, logements sociaux adaptés et/ou les solutions alternatives, notamment en logements intergénérationnels. 24 En continuité avec l’analyse des besoins sociaux réalisée en octobre 2013.

Elections Municipales Villejuif 2014

15


Culture La ville dispose de nombreux équipements culturels gérés par la CAVB (le Théâtre Romain Rolland ; les conservatoires de musique et de danse) ou par la municipalité (la médiathèque, l’école des beaux-arts, les 2 MPT (Jules Vallès et Gérard Philipe). L’ensemble de ces équipements lui permet de proposer aux Villejuifois une offre de pratiques culturelles très accessibles ainsi qu’une programmation de qualité. Cependant la politique culturelle de la ville peine à trouver son identité alors même qu’elle doit également répondre aux demandes issues des nouvelles populations, à la fois en terme de capacité d’accueil (listes d’attente) et en terme de nouvelles attentes pour développer une offre culturelle « hors institutions ».

Nos propositions pour la culture 40.

Accroitre la cohérence de la politique culturelle et en affirmer l’importance en nommant un membre de l’exécutif en charge uniquement de la culture et ayant compétence sur les activités culturelles des MPT 25;

41.

Assurer une meilleure coordination de la programmation des institutions culturelles de la ville y compris les MPT ;

42.

Créer une instance de concertation avec les acteurs locaux de la culture (institutionnels, artistes, libraires, …) ;

43.

Valoriser et soutenir les initiatives des artistes et réseaux d’artistes villejuifois ainsi que des autres professionnels pour développer l’offre culturelle hors institutions : communication active sur les initiatives ; journées portes ouvertes d’ateliers d’artistes et implantation d’ateliers ; mise en cohérence et augmentation significative du budget de l’action culturelle pour permettre de financer l’intervention d’artistes lors de manifestations ponctuelles…

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Sport Le sport est une composante importante de la vie sociale de la commune (10% des habitants pratiquent une activité sportive dans un des 34 clubs ou associations, soit 15 000 usagers chaque semaine) et représente une part significative du budget de la ville (5 %). L’orientation politique du "sport pour tous" est une réalité bien qu'il reste encore des marges de progrès, notamment, en matière de prise en compte des pratiques informelles. Les clubs, qui disposent de leur autonomie de gestion, sont regroupés dans l'Union Sportive de Villejuif (USV). Une commission paritaire, instance mixte ville/USV, définit la répartition des subventions annuelles de fonctionnement entre les clubs, sur la base de leurs projets. La ville dispose de nombreux équipements mais leur taux d’utilisation est très élevé. Sur le 25

Actuellement, 2 adjoints au maire, l’une également adjointe aux affaires scolaires, l’autre traitant du socioculturel (la vie des quartiers au sens large = MPT, la maison des associations).

Elections Municipales Villejuif 2014

16


mandat 2008-2014, les investissements prévus ont été réalisés (Piscine Youri Gagarine, pelouse synthétique du stade Karl Marx, programmation du pôle sportif près du collège Karl Marx ...).

Nos propositions pour le sport 44.

Créer une instance de concertation associant à la ville et à l'USV tous les partenaires potentiels (Education nationale, jeunesse et sport, comité départemental olympique et sportif ...) pour définir des objectifs stratégiques communs comme : étendre la pratique sportive féminine, faciliter la pratique handisport et l'accès des séniors ou préciser la place du sport de compétition par rapport au sport de masse ;

45.

Accroître l’accès aux pratiques en développant les partenariats avec les organismes disposant déjà d'équipements sportifs (hôpitaux, établissements d’enseignement supérieurs, mais également privés tels Entreblocs) et en intégrant l’accès aux équipements dans les projets urbains ; Permettre la pratique « libre » de certains sports d’extérieur, en allongeant l’amplitude horaire d’ouverture des parcs 26 pour permettre la pratique de la course à pied, de la marche … en particulier le soir, à l’instar de ce qui existe dans bon nombre de pays de l’Union européenne ; favoriser les pratiques sportives informelles hors clubs (tennis, volley, football…) dans les équipements de proximité ;

46.

Soutenir la professionnalisation des emplois sportifs, notamment en lien avec l'aménagement des rythmes scolaires et les emplois d’avenir.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Santé, prévention et handicap Villejuif a la chance de bénéficier d’une offre de soins particulièrement dense du fait des 3 centres hospitaliers (respectivement spécialisés en cancérologie, gériatrie et psychiatrie), de la proximité du CHU de Kremlin-Bicêtre disposant d’un plateau technique complet, de 2 centres de planning familial et d’un réseau fourni de médecins généralistes (la quasi-totalité en secteur 1), et de spécialistes (contrairement à d’autres villes, il existe encore une offre de médecins spécialistes en secteur 1 dans des disciplines comme les pédiatres, les ophtalmologistes et les radiologues 27). Cette offre reste, toutefois insuffisante par rapport aux besoins de la population, en particulier la plus fragile, et elle est complétée par les soins délivrés au sein des centres municipaux où la pratique du tiers-payant est généralisée : centre municipal de santé (CMS) Pierre Rouquès, situé dans les quartiers sud, et son annexe à Pasteur, centre municipal de soins dentaires (en centre ville) ainsi qu’un service d’urgences médicales (SAMI, à Pasteur) et un centre spécialisé de soins aux toxicomanes. Ces centres municipaux et la Mission prévention sont les vecteurs de la politique de la ville en matière d’éducation à la santé en milieu scolaire, de sensibilisation au dépistage 26

Y compris du parc des Hautes Bruyères en accord avec le Conseil Général. Source AMELI, en secteur 1 : 36 médecins généralistes sur 38 ; 2 pédiatres sur 3 ; 2 ORL sur 3 ; 3 ophtalmologistes sur 4 ; 3 radiologues sur 3. Mais les 3 gynécologues sont en secteur 2. Les 17 dentistes sont en secteur conventionné.

27

Elections Municipales Villejuif 2014

17


(notamment des cancers du sein et du col utérin), de facilitation de l’accès aux soins pour tous et de coordination des acteurs de santé (participation aux réseaux en matière de toxicomanie, psychiatrie, gériatrie) pour rendre plus efficace notre système de soins. Le service rendu aux patients a été renforcé, notamment grâce à la signature d’une convention avec les 5 fédérations mutualistes pour éviter l’avance des frais dans les centres municipaux de santé, mesure qui a également contribué à une meilleure gestion du CMS Pierre Rouquès. La prochaine mandature devra poursuivre le travail engagé pour adapter la politique de santé aux besoins des populations les plus vulnérables et mieux se coordonner avec la politique de santé définie au niveau régional par l’Etat, via l’Agence régionale de santé (ARS), tout en assurant une gestion équilibrée et efficace des centres de santé municipaux. A cela s’ajoutent les propositions, développées par ailleurs, en faveur de l’accessibilité des handicapés au niveau des services publics (voirie, transport, loisirs, sport…) mais également du logement, notamment, celle de porter comme priorité au niveau départemental, l’adaptation des logements existants.

Nos propositions pour la santé, la prévention et le handicap 47.

Conclure un contrat local de santé (CLS), construit à partir d’un diagnostic élaboré avec l’ARS et les acteurs locaux en santé de la commune (y compris les praticiens libéraux), qui permette, au vu de la situation sanitaire, économique et sociale ainsi que de l’offre en santé du territoire communal, de mettre en œuvre une démarche de santé adaptée aux besoins des populations les plus vulnérables ;

48.

Favoriser l'implantation de maisons de santé pluridisciplinaires ;

49.

Créer une Permanence jeunes au sein du CMS en lien avec l’infirmière scolaire et le planning familial et favoriser l'implication des familles contre la violence à l'école notamment ;

50.

Favoriser les campagnes de prévention vers les personnes âgées (chutes, canicule, gymnastique cérébrale, nutrition) et les femmes enceintes (exposition aux perturbateurs endocriniens) et renforcer l’information municipale à destination des personnes handicapées.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Solidarité et action sociale Le service d’action sociale de Villejuif a vu ses performances nettement améliorées et a connu à nouveau l’équilibre financier lors du précédent mandat. En effet, le recouvrement des impayés en matière de restauration scolaire atteint 95% contre 60 % au préalable, l’application du quotient familial a été systématisée, ainsi qu’une tarification sociale créée pour qu’aucun enfant ne soit exclu. Afin de favoriser le maintien à domicile, les moyens humains ont été renforcés pour le portage des repas aux personnes âgées et handicapées avec 2 postes supplémentaires qui ont permis une croissance de près de 25% des bénéficiaires de 2010 à 2012.

Elections Municipales Villejuif 2014

18


Sur les aides sociales, et notamment le RSA, une convention a été signée avec le Conseil général pour la prise en charge des personnes isolées ou couples sans enfant ayant droit au RSA, ce qui permet une ressource supplémentaire de 200 € par dossier traité par la ville et la prise en charge quasi-totale de la rémunération de 2 assistantes sociales pour la ville.

Nos propositions pour la solidarité et l’action sociale 51.

Renforcer et valoriser l’action du Centre communal d’action sociale (CCAS) qui doit devenir un lieu pivot de la coordination des acteurs de l’action sociale, unique interface avec les usagers ;

52.

Etendre l’action en faveur des plus démunis grâce à la tarification sociale pour assurer l’accès de tous aux services qui n’y sont pas encore soumis (MPT, activités sportives,…).

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Elections Municipales Villejuif 2014

19


II. SE DONNER LES MOYENS D’UN NOUVEL ELAN POUR VILLEJUIF 1. Dégager des marges de manœuvre financières Dans une ville populaire comme Villejuif 28, qui a connu au cours des 15 dernières années une forte croissance de sa population passée de 45 000 à 55 000 habitants retrouvant ainsi le nombre d’habitants des années 1970, la gestion communale est confrontée à un « effet ciseaux » : - des dépenses plus élevées qu’ailleurs pour répondre aux besoins de solidarité et de services publics, en croissance et d’autant plus importants qu’ils représentent, pour une partie de la population, la seule possibilité d’accéder à la culture, au sport, aux soins…; - des bases fiscales plus faibles que dans des villes « riches » dès lors qu’elles sont liées, d’une part, à la valeur locative des propriétés minorée des exonérations bénéficiant aux contribuables modestes, au foncier bâti social… d’autre part, au nombre 29 et à la bonne santé des entreprises installées sur le territoire communal. Pour desserrer ces contraintes, les élus de la ville ont agi avec détermination sur les trois leviers possibles : - créer les conditions d’un développement économique (nouvelles lignes de transports en commun, implantation de sièges de grandes entreprises, comme LCL, mais également de PME) qui, outre son impact sur l’emploi et le dynamisme de la ville, permet d’accroître les recettes fiscales et de financer les nouveaux services publics rendus indispensables par l’accroissement de la population ; - mettre en œuvre des outils pour une gestion rigoureuse des dépenses publiques : évaluation des politiques publiques ; réorganisation de services tels, par exemple, la médiathèque, le service jeunesse, les gardes urbains… ; - développer une politique de ressources humaines plus cohérente : Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), reclassement approprié des agents touchés par une inaptitude physique, mise en place d’un observatoire de l’absentéisme … Cette politique volontariste a permis d’obtenir des premiers résultats avec : - une stabilisation des taux d’imposition de la taxe d’habitation, de la taxe foncière (24,84 %) et de la taxe professionnelle (18,48 %) au cours des 4 dernières années du mandat mais qui reste au dessus de la moyenne des villes de même catégorie 30 (actuellement de + 1,5 % pour la taxe d’habitation et de + 2,5 % pour la taxe foncière) ;

28

Le revenu médian annuel par ménage à Villejuif (18 550 euros en 2010) est nettement inférieur à celui du département (21 000 euros) et de la région Ile de France (21 800 euros). 29 Historiquement, le développement industriel s’est situé à proximité des axes de transports que sont la Seine et les voies ferrées, notamment à Ivry et à Vitry possédant d’importantes réserves foncières. Villejuif, au sommet du plateau, a essentiellement assuré des fonctions résidentielles, complété par l’implantation des trois hôpitaux, et par un artisanat très vivant mais de petite taille. Depuis les années 1970, Villejuif a mené des politiques volontaristes pour rattraper cette spécialisation excessive dans la fonction résidentielle (construction de locaux d’activités puis d’immeubles de bureaux depuis les années 1990). 30 Ville de 50 000 à 100 000 habitants dans une communauté d’agglomération à fiscalité intégrée.

Elections Municipales Villejuif 2014

20


- une réduction du poids relatif des dépenses de fonctionnement qui sont passées de 1 512 à 1 347 euros par habitant entre 2008 et 2012, les dépenses de personnel étant réduites dans la même proportion ; - une réduction de l’endettement par habitant passé de 2 172 euros par habitant en 2008 à 1 957 euros en 2012 tout en diminuant, par des renégociations avec les banques, le risque lié aux emprunts « toxiques ». Mais l’assainissement des finances de la ville, qui s’est traduit, à partir de 2009, par un retour à une capacité d’autofinancement (nette du remboursement des emprunts) positive, est une œuvre de longue haleine qui devra être encore amplifiée sur le prochain mandat.

Nos propositions en matière de budget Augmenter les recettes tout en stabilisant les taux d’imposition et en limitant le recours à l’emprunt

53.

Poursuivre, d’une part, l’augmentation des bases fiscales grâce à l’implantation de nouvelles activités 31, et d’autre part, l’effort de stabilisation des taux d’imposition ;

54.

Limiter le recours à l’emprunt en se fixant un seuil d’autofinancement net minimum (4 ou 5 % des recettes) et agir sur tous les leviers pour réduire la part des emprunts toxiques (renégociation, actions contentieuses, fonds de soutien mis en place par l’Etat…).

Face aux besoins croissants, améliorer l’efficacité de l’action publique

55.

Définir et mettre en œuvre un plan d’évaluation systématique des politiques publiques sur la durée du mandat, avec, le cas échéant, un diagnostic initial réalisé par un cabinet extérieur : service technique municipal, gestion du personnel, services publics, marchés publics, …

56.

Faire aboutir le projet d’administration et s’engager dans une démarche pour obtenir le label « charte Marianne » correspondant à des engagements sur la qualité de l’accueil des usagers ;

57.

Amplifier le développement des services en ligne et des applications mobiles utiles.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

31 Voir propositions 1 à 5.

Elections Municipales Villejuif 2014

21


2. Aller plus loin pour plus de démocratie et de transparence Le précédent mandat a permis de beaucoup progresser sur l’information (notamment, refonte du site internet) et l’association des Villejuifois aux grands dossiers de la ville : réunions publiques par quartiers sur les grands projets urbains, le PLU,… qui ont permis de prendre en compte un certain nombre de remarques des habitants sur des opérations importantes (intégration d’une crèche dans la ZAC Aragon) ou sur des aménagements plus modestes (modification d’une sortie des parkings LCL, mise en sens unique de la rue de la Chapelle…). Outre que la concertation reste souvent perçue par les habitants comme uniquement formelle, il convient également de redynamiser les 4 comités de quartiers (comités d’initiative citoyenne – CIC) créés en 2002 et dont un seul (nord) fonctionne réellement. Il conviendra de repenser l’aide au secteur associatif (services offerts par la maison des associations et attribution de subventions - après avis de la commission paritaire du mouvement associatif), qui fait l’objet de critiques récurrentes sur l’absence d’ouverture, de transparence et de contrôle, ainsi que sur la concentration des subventions à quelques associations. La mandature a également été marquée par des progrès importants pour l’expression des groupes d’opposition (tribunes dans le journal municipal et sur le site, possibilité pour chacun des groupes de soumettre une fois par an un rapport au conseil municipal (CM) préparé avec l’appui de l’administration, représentation de l’opposition dans les différentes sociétés d’économie mixtes (SEM) 32 et commissions municipales ou extra-municipales 33, présentation au CM des grands projets en amont du vote, envoi des rapports 11 jours avant le CM…). Par ailleurs, l’expression citoyenne des jeunes a été renforcée avec la création du conseil local de la jeunesse (voir chapitre jeunesse). Enfin, face au désenchantement croissant de la population vis-à-vis de ses élus, avec pour corollaire une montée de l’abstentionnisme et de l’extrême droite, il est de notre responsabilité, au-delà des choix politiques effectués pour la ville, de réaffirmer l’exemplarité des élus comme une des priorités de notre engagement.

32

SEMGEST,…

33

Commission d’appel d’offres ; CCAS, commission paritaire du mouvement associatif, commission ad hoc pour les lieux de culte…

Elections Municipales Villejuif 2014

22


Nos propositions en matière de démocratie et transparence Un nouvel élan pour l’information des citoyens et la démocratie locale

58.

Développer l’ouverture et le partage de données publiques sur internet (rapports au CM, subventions accordées, organigrammes, rapport d’activités des services...)

59.

Rendre publics les critères d’attribution des logements sociaux, des places en crèche (voir ci-dessus) avec une anonymisation des dossiers et un examen au sein de commissions élargies à un élu de l’opposition et un usager ;

60.

Faire un audit sur la politique d’aide aux associations, y compris le fonctionnement de la maison des associations ;

61.

Réactiver les comités de quartier (CIC) en rendant leur saisine obligatoire pour les projets touchant le quartier, en les dotant d’un budget propre (en particulier sur crédits « politique de la ville ») et en désignant un élu et un cadre administratif référents (au sein d’une mission « usagers et démocratie locale » à créer) ; de façon plus générale, l’élu référent, conseiller délégué par le maire, sera l’interlocuteur privilégié des habitants du quartier ;

62.

Désigner un médiateur qui pourra être saisi, en cas de litige, par les usagers des services publics communaux ;

63.

Mieux associer les acteurs locaux aux grands dossiers de la politique municipale en remettant à plat le fonctionnement des instances de concertation existantes (commission paritaire du mouvement sportif, commission paritaire du mouvement associatif, commission Consultative des Services Publics Locaux, commission de concertation avec les commerçants, commission « ad hoc » élargie aux représentants de toutes les religions…) et en créant des instances de concertation dans les domaines tels que la culture, le développement économique…

Des engagements contrôlés sur l’exemplarité des élus

64.

Signature par les candidats d’une charte éthique et création d’un comité d’éthique indépendant, chargé de prévenir les conflits d’intérêt et de trancher tout problème éthique ;

Au-delà de cette charte et de la mise en œuvre des orientations du programme municipal, les élus socialistes s’engagent à : -

être assidus aux réunions du conseil municipal, aux commissions dans lesquelles ils siègent ou qu’ils président ainsi qu’aux conseils d’école ;

-

être réactifs par rapport aux demandes dont ils sont directement saisis par écrit (accusé de réception systématique et aucune demande sans réponse), en complément de l’engagement pris par l’administration de la ville dans le cadre de la charte Marianne ;

-

être curieux des initiatives existantes dans leur secteur et à l’écoute des acteurs locaux et des habitants de Villejuif.

Pour aller plus loin d’autres propositions en annexe

Elections Municipales Villejuif 2014

23


ANNEXE 1. Développement économique et emploi

65.

Pour les commandes inférieures au seuil de 15 000 euros, développer une politique d’achat avec consultation, notamment, des commerces et des entreprises de la ville (restauration scolaire ; fournitures scolaires et livres, …) ;

66.

Etablir un plan de rénovation des vitrines des commerces ;

67.

Nommer d’un manager de centre ville chargé d’attirer de nouvelles enseignes et maintenir les enseignes existantes (devenir des librairies de centre ville) ;

68.

Développer l’implication des entreprises implantées sur la commune dans l’insertion professionnelle des Villejuifois (chartes emploi, parrainage,…)

2. Urbanisme, cadre de vie et logement

69.

Désigner un architecte conseil indépendant, amené à donner son avis dans le cadre de l’instruction des autorisations d’urbanisme ;

3. Environnement

70.

Sensibiliser et former les agents municipaux pour répondre aux enjeux environnementaux ;

71.

Systématiser l’utilisation de critères environnementaux dans les achats municipaux ;

72.

Mettre en place une gestion différenciée des espaces verts villejuifois (installation de composteurs, utilisation de la lutte biologique, plantation d’arbres purificateurs) ;

73.

Recenser et essaimer les bonnes pratiques environnementales ayant lieu sur le territoire (expérimentation des couches lavables à la crêche des Guipons, réalisation d’un potager à la MPT Jules Vallès) ;

74.

Sensibiliser et éduquer la jeunesse, de manière active, au respect de l’environnement et au développement durable, en mettant notamment à profit le bâtiment prévu à côté de la nouvelle centrale géothermique, en partenariat avec la Maison de l’Environnement du Val de Bièvre.

4. Sécurité et tranquillité publique

75.

Renforcer les actions de prévention et de sensibilisation dans les établissements scolaires ;

76.

Mettre en place, au sein du CLSPD, une coordination spécifique de l’ensemble des acteurs intervenant auprès des publics jeunes et ne relevant pas tous de la ville (club de prévention, animateurs, centre social, PJJ).

Elections Municipales Villejuif 2014

24


5. Services publics 5.1 Petite enfance

77.

Améliorer le service rendu aux familles dont les enfants sont gardés en crèche :

- Généraliser l’accueil regroupé pendant les vacances scolaires ; - Faciliter les démarches administratives (inscription en ligne, suivi de l’état d’avancement de la demande…) ; - Développer l’alimentation bio ;

78.

Améliorer le service rendu aux familles dont les enfants sont gardés par des assistantes maternelles :

- ouvrir un deuxième « relais assistantes maternelles » permettant de renforcer l’information des familles et la mise en réseau des assistantes maternelles ; - favoriser l’attribution de logements sociaux de grande taille aux assistantes maternelles… ;

79.

Remplacer la crèche familiale par une prestation « crèche familiale » au sein de chaque crèche collective ;

80.

Développer tout mode de garde alternatif telles les gardes partagées.

5.2 Education Investissement et fonctionnement

81.

Actualiser régulièrement l’étude de prospective scolaire afin d’ajuster au mieux les investissements scolaires à réaliser ;

82.

Poursuivre la réévaluation des crédits de fonctionnement par élève pour s’aligner sur le taux moyen des villes de même catégorie ;

83.

Repenser, en lien avec la réforme des rythmes scolaires, la coordination des personnels avec la désignation d’un « référent technique » par site (animateurs, ATSEM, gardiens, agents d’entretien ou d’office, services techniques …) ;

84.

Améliorer le taux de 65% des départs en classes de découverte.

Restauration scolaire et activités périscolaires

85.

Recruter des assistants de langue en primaire (service civique, jeunes étudiants européens…) ;

86.

Réduire les coûts du service de restauration scolaire assuré par le prestataire en mutualisant avec d’autres communes, sous réserve que cela ne porte pas atteinte à la qualité des repas et du service ;

87.

Amplifier l’accès aux séjours pendant les vacances pour les enfants porteurs de handicap (actuellement aide pour 6 enfants par an).

Elections Municipales Villejuif 2014

25


5.3 Jeunesse

88.

Veiller à ce que les emplois d’avenir soient un tremplin vers l’emploi public ou privé par une politique appropriée de formation et de tutorat ;

89.

Profiter de la Soirée des jeunes diplômés pour mettre les jeunes en relation avec les différents professionnels de leur secteur ;

90.

Développer la fréquentation des Journées Jeunesse en faisant appel également à une « tête d’affiche » en lien avec les projets locaux des jeunes ;

91.

Mieux articuler les dispositifs et intervenants de prévention de la délinquance mis en œuvre par l’Etat (police, justice, Education nationale), la ville (Clubs de prévention, animateurs …) et les associations, en lien avec le CLSPD.

5.4 Seniors

92.

Renforcer l’action de portage des repas pour les personnes âgées peu ou non mobiles et isolées pour faire face à l’accroissement prévisible de cette population;

93.

Compléter le service de portage de repas à domicile en mettant à disposition de personnes extérieures des repas dans des structures existantes (salles de restauration des EHPAD, MPT, …).

5.5 Culture

94.

Développer l’offre de pratiques amateurs en augmentant les capacités d’accueil et en diversifiant l’offre (notamment en musiques actuelles et en arts visuels) ainsi que dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires ; programmer une manifestation annuelle des pratiques amateurs ;

95.

Valoriser et développer les actions en faveur du patrimoine naturel et de la biodiversité ;

96.

En matière d’équipement : programmer un équipement culturel sur la partie ouest de la ville dont la destination sera déterminée en concertation avec la population ; terminer les travaux d’accessibilité des structures culturelles et socio-culturelles ; programmer à court terme le déménagement et le redimensionnement de l’Ecole municipale des Beaux-Arts ;

97.

Poursuivre et amplifier les partenariats avec les différents acteurs culturels du territoire (Mac/Val, briqueterie, villes limitrophes, hôpitaux, …) ;

98.

Poursuivre l’évolution de l’offre multimédia de la médiathèque notamment en lien avec le service municipal des retraités.

Elections Municipales Villejuif 2014

26


5.6 Sport

99.

Systématiser la signature de conventions triennales formalisant les priorités définies par la ville et les clubs et les moyens à mettre en œuvre ;

100. Spécialiser un équipement sportif existant, le cas échéant au niveau de la CAVB, pour accueillir les matchs de compétition et les publics correspondants, et rationaliser l’utilisation des équipements sportifs, y compris en construisant des équipements spécifiques (par exemple, abri de tir à l’arc) permettant de libérer des salles à vocation plus généraliste ;

101. Explorer et utiliser systématiquement toutes les sources de financement externe insuffisamment sollicitées aujourd’hui.

5.7 Santé, prévention et handicap

102. Finaliser la mise en œuvre du Conseil local de santé mentale, en privilégiant la prévention, le repérage précoce et la continuité des soins entre l’hospitalier et l’ambulatoire ;

103. Poursuivre l'effort de rigueur dans la gestion du CMS et le cas échéant, envisager et étudier les modalités de rattachement à un groupe hospitalier de la ville ;

104. Mettre en place des solutions de logement intergénérationnel pour assurer notamment le retour à la maison des personnes âgées après hospitalisation et des solutions de logement chez l’habitant pour les familles de malades hospitalisés à Villejuif ;

105. Amplifier le partenariat avec le délégataire en charge de la restauration scolaire pour l’éducation nutritionnelle et la prévention de l’obésité à l’école et poursuivre les actions d’hygiène bucco-dentaire pendant la pause méridienne.

5.8 Solidarité et action sociale

106. Favoriser et renforcer les partenariats avec les structures caritatives de la ville.

6. Des marges de manœuvre financière

107. Développer les partenariats financiers, notamment avec l’Europe, l’Etat et les autres collectivités territoriales ;

108. Réduire la flotte de véhicules de la mairie et développer quand c’est possible les abonnements autolib.

7. Démocratie et transparence

109. Faire parrainer au trimestre ou à l’année, des classes de Villejuif par chacun des élus pour faire découvrir les « grandeurs et servitudes » de l’action municipale aux jeunes ;

110. Mettre à jour la liste en ligne des associations fonctionnant effectivement sur la commune et créer un forum des associations sur le modèle du forum des associations sportives.

Elections Municipales Villejuif 2014

27


Section du PARTI SOCIALISTE de Villejuif 78 rue Jean Jaurès 94800 Villejuif 01 45 59 02 55 http://villejuif.parti-socialiste.fr Permanences : mercredi de 17h à 19h et samedi de 10h à 12h

Novembre 2013

Elections Municipales Villejuif 2014

28

Programme ps vljf 2014 version electro déf  
Advertisement