Page 1

LUMIERE ET FORCE

Printemps 2012 NUMÉRO 303 www.fnem-fo.org

ÉNERGIE : LA FIN D’UN SYSTÈME ? FO ÉNERGIE ET MINES APPROUVE LES CONCLUSIONS DE LA COMMISSION ÉNERGIE 2050 La Commission Énergie 2050 aussi appelée Commission Besson vient de rendre son rapport. Elle avait été chargée par le Ministre de préparer les travaux de la prochaine programmation pluriannuelle des investissements pour la production d’électricité. FO Énergie et Mines considère qu’un mix énergétique doit contribuer à lutter contre l’effet de serre, assurer la sécurité d’approvisionnement de la France, être parmi les moins chers pour les ménages et les entreprises, assurer le développement de l’emploi et ceci dans des conditions de sûreté optimales. FO Énergie et Mines approuve les orientations du rapport selon lequel la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires à 60 ans de fonctionnement répond le mieux à ces différents critères, y compris en intégrant les travaux demandés suite à Fukushima. FO Énergie et Mines considère ensuite que l’autorité des instances de sûreté françaises doit être absolue. Cela veut dire que l’impératif de sûreté des centrales n’est pas négociable. Mais cela veut aussi dire que toutes les centrales doivent pouvoir continuer à fonctionner dans les conditions imposées par l’Autorité de Sûreté. FO Énergie et Mines est donc totalement opposée à la fermeture de Fessenheim qui n’est pas justifiée par des considérations de sûreté. Au moment où une vague de grand froid a démontré l’importance du rôle des centrales nucléaires et où l’Allemagne elle-même a été contrainte d’en redémarrer, arrêter des centrales jugées sûres est un luxe que notre pays ne peut se permettre ! FO milite aussi en complément pour les énergies renouvelables et le thermique classique qui sont indispensables pour équilibrer notre système. Sur les énergies renouvelables, FO souligne que la

première de celle-ci est de loin l’énergie hydraulique et qu’elle dispose encore de potentialités de développement. Quant aux énergies intermittentes que sont l’éolien et le solaire, FO considère qu’il faut développer la recherche sur le stockage de l’électricité. Dans l’attente, le développement sans contrôle de ces énergies amènerait, comme c’est le cas en Allemagne à un développement de plusieurs milliers de kilomètres des réseaux sans garantie que les populations ne s’y opposent pas mais aussi à un développement des centrales de gaz émettrices de CO2 pour faire face à cette intermittence. Enfin, face à l’augmentation considérable qui se profile avec le coût de l’éolien off shore, FO Énergie et Mines demande que le soutien aux énergies renouvelables ne repose plus sur les usagers mais sur l’État lui-même car il s’agit du financement d’une politique publique. FO Énergie et Mines estime enfin qu’il faut aussi agir sur la demande d’électricité et qu’il est indispensable de renforcer l’efficacité énergétique par un grand programme national, en particulier pour le bâtiment ancien et les logements sociaux.

des centrales jugées ̏ Arrêter sûres est un luxe que notre pays ne peut se permettre !

̋

Supplément L&F Numéro 303 Communiqué de presse du 13 février 2012

FNEM_303_Supplement  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you