Issuu on Google+

DE SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS À SAINT-TROPEZ

Née le 7 février 1927, enfant secrète et indisciplinée

"Il était une fois un village dans Paris..." Et Juliette Gréco déroule le fil de ses souvenirs, la vie libre à Saint-Germain-des-Prés, les cafés, les caves et le jazz, la découverte, « magique », de Saint-Tropez, auprès de son ami Boris Vian. C’est toute une époque insouciante qui ressurgit à la faveur des mots de la grande dame de la chanson française et des photographies pénétrantes et frontales de Georges Dudognon, l’auteur de l’un des albums d’images les plus marquants de ces années.

9782081295742_SaintGermainDesPres_jaq.indd 1

Flammarion

13-X

Flammarion

Juliette Gréco a rempli Bobino, L’Olympia avant de s’envoler à la conquête de l’Amérique. Elle s’est entourée des plus grands (Queneau, Prévert, Ferré, Gainsbourg, Brel…), a su échapper à toutes les conventions et reste l’une des plus talentueuses chanteuses françaises. Beau-fils de Georges Dudognon, Thierry de Beaumont débute sa carrière comme grand reporter attaché au magazine Actuel. Il publie des documents d’investigation dans Paris Match, Le Point, VSD, Marie-Claire, avant de devenir rédacteur en chef du magazine L’Atelier consacré à la création contemporaine. Journaliste, critique d’art et photographe, il est auteur essayiste depuis 1996 dans le domaine du design d’environnement, notamment aux Éditions du Regard. À l’origine de monographies d’architectes designers aux Éditions Alternatives, il est également enseignant du supérieur en écriture et en communication à l’ESAD de Reims, puis à l’École Camondo, à Paris. Il gère les archives de Georges Dudognon depuis sa disparition, en 2001.

JULIETTE GRÉCO

raconte

DE SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS À SAINT-TROPEZ photographies de

Prix France : 39,90 € ISBN : 978-2-0812-9574-2

-:HSMASB=W^Z\YW:

devenue la célèbre muse de Saint-Germain-des-Prés,

GEORGES DUDOGNON

Flammarion

08/08/13 19:07


Je logeais à hôtel La Louisiane que mes premiers cachets au "Club d’Essai " me permettaient de payer. Au mur, la photographie de Jean-Pierre Wimille, un coureur automobile, un merveilleux champion. Puis celle de Miles Davis, une belle histoire... Georges Dudognon avait demandé à Annabel de se glisser dans mon lit pour nous photographier. J’écoutais Mozart, mes seuls disques à cette époque. Le livre pour enfants Le Petit

Lion m’amusait. J’aimais déjà les fauves. Juliette Gréco et Annabel à l’hôtel La Louisiane, rue de Seine, 1948.


Le Club Saint-Germain est un des hauts lieux du jazz à Paris. On vient y découvrir les jeunes talents et les jazzmen américains. ci-dessus : Duke Ellington au Club Saint-Germain, rue Saint-Benoît, 1950. ci-contre : Kenny Clarke, batteur occasionnel de Duke Ellington. page de gauche : Coleman Hawkins au Club Saint-Germain.


Dans un café de Saint-Germain-des-Prés, 1951 : Ci-contre et page de droite : Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre et Boris Vian. Ci-dessous : Michelle Léglise-Vian, épouse de Boris Vian, Simone de Beauvoir, Olga Bost et Jean-Paul Sartre (de dos).

Simone de Beauvoir, dit " Le Castor ", me remplit d’admiration. Son visage aux traits si fins abrite un regard pensif, intelligent, d’un bleu orageux, qui ne baisse jamais la garde. Son image est forte et saisissante, sa voix est étrange, perchée, dérangeante.


Les Frères Jacques m’ont soutenue, encouragée à mes débuts à La Rose Rouge. Je leur dois beaucoup. Les chansonniers Les Frères Jacques, 1951.


Le charme

de ce petit port,

le clapotis de l’eau sur les embarcations, les rendez-vous, la terrasse de La Ponche, les rires, les petits matins embrumés. doubles pages suivantes : Saint-Tropez, 1957.

page de gauche : En haut, Juliette Gréco, et, en bas, avec le producteur américain Darryl Zanuck, 1957. page de droite : Portrait de l’actrice italienne Monica Vitti pour la couverture de Elle.

Alain Delon sur la Côte d’Azur, 1957.

à gauche, Anna Karina, 1965. à droite, Catherine Deneuve.


"Tiens ! C’est toi, Gréco ?"

Une époque fabuleuse.

me dit Jacques Prévert lorsque je le croise par hasard sur un sentier de Saint-Paul-de-Vence, dans la fraîcheur du petit matin. Il m’invite à prendre un café. Je découvre la petite Michèle et le bonheur d’approcher le grand Prévert. Peu de temps après, il me demande de chanter Les Feuilles mortes, que je n’ose pas interpréter après Cora Vaucaire, la créatrice superbe de la chanson, ainsi que

Je suis comme je suis, qu’il avait écrit pour la grande Arletty.

ci-dessus : L’orchestre de Claude Luter et Juliette Gréco chez Claude Renoir, à Cagnes, dans la maison du peintre Auguste Renoir, son père. De gauche à droite : Moustache, Mowgli, Azy, Bianchini (debout), Claude Renoir, Juliette Gréco, Claude Luter, Anne-Marie Cazalis, Pierre Bénard et Jean-Paul Faure (dans le miroir). à droite : Jacques Prévert et sa fille Michèle dans leur maison de Saint-Paul-de-Vence, 1950.

page de gauche : L’orchestre de Claude Luter et Juliette Gréco chez Claude Renoir. Assis de gauche à droite : Claude Renoir, Juliette Gréco, Claude Luter et Anne-Marie Cazalis.


Quelle beauté ! Les lignes de son corps sont parfaites. Tout est beau chez Brigitte Bardot. Nous nous sommes croisées, parfois, et j’ai toujours lu dans son regard une étrange mélancolie. Brigitte Bardot pendant le tournage du film La Femme et le Pantin de Julien Duvivier, d’après le roman de Pierre Louÿs ; Scènes tournées à Séville, 1958. double page suivante : Brigitte Bardot en 2CV à Saint-Tropez. Bigitte Bardot pendant le tournage du film La Femme et le Pantin.


L’écrivaine Françoise Sagan, qui vient de publier Bonjour tristesse, chez son éditeur René Julliard, 1954.

page de droite : Françoise Sagan sur la plage de Saint-Tropez, et lors du tournage sur la Côte d’Azur du film Bonjour tristesse d’Otto Preminger, tiré de son roman best-seller, 1957.


Jean-Paul Belmondo dans les garrigues de Marseille sur le tournage du film Un nommé La Rocca, de Jean Becker, 1960.

page de gauche : Jean-Paul Belmondo en famille sur la Côte d’Azur.


DE SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS À SAINT-TROPEZ

Née le 7 février 1927, enfant secrète et indisciplinée

"Il était une fois un village dans Paris..." Et Juliette Gréco déroule le fil de ses souvenirs, la vie libre à Saint-Germain-des-Prés, les cafés, les caves et le jazz, la découverte, « magique », de Saint-Tropez, auprès de son ami Boris Vian. C’est toute une époque insouciante qui ressurgit à la faveur des mots de la grande dame de la chanson française et des photographies pénétrantes et frontales de Georges Dudognon, l’auteur de l’un des albums d’images les plus marquants de ces années.

9782081295742_SaintGermainDesPres_jaq.indd 1

Flammarion

13-X

Flammarion

Juliette Gréco a rempli Bobino, L’Olympia avant de s’envoler à la conquête de l’Amérique. Elle s’est entourée des plus grands (Queneau, Prévert, Ferré, Gainsbourg, Brel…), a su échapper à toutes les conventions et reste l’une des plus talentueuses chanteuses françaises. Beau-fils de Georges Dudognon, Thierry de Beaumont débute sa carrière comme grand reporter attaché au magazine Actuel. Il publie des documents d’investigation dans Paris Match, Le Point, VSD, Marie-Claire, avant de devenir rédacteur en chef du magazine L’Atelier consacré à la création contemporaine. Journaliste, critique d’art et photographe, il est auteur essayiste depuis 1996 dans le domaine du design d’environnement, notamment aux Éditions du Regard. À l’origine de monographies d’architectes designers aux Éditions Alternatives, il est également enseignant du supérieur en écriture et en communication à l’ESAD de Reims, puis à l’École Camondo, à Paris. Il gère les archives de Georges Dudognon depuis sa disparition, en 2001.

JULIETTE GRÉCO

raconte

DE SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS À SAINT-TROPEZ photographies de

Prix France : 39,90 € ISBN : 978-2-0812-9574-2

-:HSMASB=W^Z\YW:

devenue la célèbre muse de Saint-Germain-des-Prés,

GEORGES DUDOGNON

Flammarion

08/08/13 19:07


De Saint-Germain-des-Prés à Saint-Tropez