Issuu on Google+

Gestion

du milieu marin La ville d’Agde expérimente

le procédé BioRestore pour restaurer la biodiversité marine.

Agde et le Département de l’Hérault encouragent la mise en place du premier projet de repeuplement marin intitulé BioRestore. Ecocean, (dont nous vous parlions dans le précédent numéro), soutenue par OSEO et Lyonnaise des Eaux (Suez Environnement), en sont les maîtres d’ouvrage.

n 08 3

L

Mer & Littor al

20

a commune d’Agde, soutenue par le Conseil Général de l’Hérault, développe depuis plusieurs années des problématiques relatives à la mise en place de récifs artificiels dans le but principal d’aider à la reconstitution des stocks de poissons pour les pêcheurs petits métiers. Ces collectivités, pionnières dans la valorisation de la ressource marine, vont l’être également en étant les premiers utilisateurs en Méditerranée de la PCC (Post-larval Capture and Culture, voir www. ecocean.fr ), technique qui consiste à prélever des postlarves océaniques pendant les nuits sans lune, juste avant la phase de colonisation responsable de plus de 95 % de leur disparition, à les élever quelques mois avant de les remettre dans le milieu. Cette technique s’avère être une pêche alternative permettant une exploitation durable de la ressource marine côtière. Elle est considérée comme “bonne pratique” par l’International Coral Reef Initiative (ICRI), et est recommandée dans le livre bleu (engagement 60b) issu du récent Grenelle de la Mer. Cette technique est la première étape d’un procédé innovant de restauration de biodiversité intitulé BioRestore.

Ce projet de R&D, qui a démarré début 2010, cherche à déterminer les taux de survie et le gain de biodiversité obtenus par le réensemencement de juvéniles pré-grossis et relâchés sur des habitats d’émancipation préalablement immergés. Le principe de BioRestore, étape par étape : La capture des post-larves s’opère en collaboration avec les professionnels de la mer qui assimile rapidement cette technique de pêche innovante. Les résultats attendus ´Augmentation sensible de la diversité et de l’abondance au niveau des habitats d’émancipation TM réensemencés ´Maintien de la polyvalence et des emplois des pêcheurs côtiers en contribuant à la reconstruction des stocks de géniteurs d’espèces à fort intérêt halieutique (mérous, langoustes) ´Amélioration des connaissances scientifiques et du suivi de la biodiversité.


Cette innovation technologique simple et peu coûteuse veut offrir des solutions opérationnelles aux problèmes de surpêche tout en répondant aux réglementations existantes et futures en matière de fiscalité environnementale. A noter enfin que ce projet a été labélisé par le pôle MER PACA en mars 2010. 











Les maîtres d’ouvrages La société Ecocéan est une SAS basée dans l’Hérault, avec le statut de Jeune Entreprise Innovante. Elle est le leader européen en matière d’expertise, de conseil et d’ingénierie associée à la PCC. Elle travaille en collaboration étroite avec l’unité de recherche UMR 1454 de Perpignan, et est membre du pôle de compétitivité MER PACA. Contact : Gilles Lecaillon, ecocean_label@yahoo.com.

Lyonnaise Des Eaux développe des services et produits dans un objectif de protection environnementale et conservation de la Biodiversité, notamment grâce au Centre de Compétence en Milieu Aquatique situé à Marseillan et piloté par Eric Blin. Contact : eric.blin@lyonnaise-des-eaux.fr

n 08 3

Le repeuplement consiste à relâcher les juvéniles prégrossis en nurserie, sur des habitats d’émancipation adaptés (diversité des matériaux, porosité, rugosité, caches, etc.), indispensables à leur autonomie. L’objectif est de limiter leur mortalité en offrant aux juvéniles suffisamment d’abris et de nourriture pour leur permettre de redevenir autonomes et de retrouver leur instinct naturel rapidement. L’application de ce procédé permet de concilier à la fois les attentes des citoyens (développement durable, sauvegarde des espèces), des experts scientifiques (sauvegarder la biodiversité, restaurer une espèce sans modifier son patrimoine génétique, etc.) et enfin des élus qui souhaitent étendre leur démarche éco-citoyenne vers la mer.

schéma concept d’habitats d’émancipation testés lors du projet

21

une post-larve transparente de poisson d’environ 15 mm de long

Mer & Littor al

Ces pêcheurs mettent en place, à la nuit tombée, des engins lumineux (CARE) qui attirent et piègent les post-larves vivantes dans un collecteur. Ces dernières sont recueillies au petit matin et transportées jusqu’à la nurserie. les CARE sont des attracteurs lumineux brevetés par Ecocean qui permettent le prélèvement sans dommage de nombreuses espèces de post-larves de poissons et crustacés côtiers (cf. photo ci-dessus). La culture, qui débute par l’identification et le tri de ces post-larves, se poursuit par leur grossissement dans un circuit d’élevage maîtrisé (nurserie). Cette période de pré-grossissement est en moyenne de 3 mois pour que les animaux atteignent une taille suffisante pour éviter la prédation. Les protocoles spécifiques d’élevage font en sorte de limiter la domestication et de ne pas exposer les animaux à des produits exogènes (ex : antibiotiques, etc.).


Numer 83 pages 20-21 ECOCEAN BIORESTORE A AGDE