Page 1

BIODIVERSITÉ PORTUAIRE

Port-Leucate installe encore des Biohut d’Ecocean. A Port-Leucate, la gestion littorale et marine est particulière. La mise en place des Biohut doit permettre de contribuer à la productivité naturelle du complexe lagunaire et de la zone marine rocheuse adjacente en dynamisant notamment les fonctions de nurserie dans la zone portuaire. Voyons cela de plus près…D’autant que Port-Leucate connaît les Biohut. Vous connaissez tous maintenant les Biohut qu’a conçu et développé Ecocean. Rappelons tout de même que ce sont des cages grillagées en acier remplies de coquilles d’huitres qui, une fois positionnées sous la surface sur des quais de port ou des pontons, accueilleront des juvéniles ou des larves de poissons ou de crustacés qui pourront s’y développer à l’abri des prédateurs naturels.

Une fois positionnés, les Biohut font l’objet d’un suivi scientifique assuré par les équipes d’Ecocean. Notons que deux types de suivis sont réalisés, l’un concerne la faune libre (les poissons) et l’autre, la faune vagile (les animaux cryptiques dans les coquilles).

Une quinzaine de ports du littoral national (Continent et Corse) se sont équipés de ces structures en les positionnant soit contre leurs quais, soit sous leurs pontons.

Les Biohut ont fait leur preuve… Ils sont nécessaires voire vitaux dans toute stratégie de bonne gestion ou de revalorisation de la vie marine.


Et c’est le cas à Port-Leucate où Élus, Responsable de l’Environnement et Responsables Portuaires sont fortement engagés sur la gestion de l’équilibre fragiles de leurs fonds marins. Et les Biohut… Ils connaissent bien ! Toute l’équipe de Port-Leucate est fortement sensibilisée sur ce thème et nous avons voulu souligner cette nouvelle action et en savoir plus… Discussion avec Thierry Laurent, le Directeur de Port-Leucate :

- La biodiversité des fonds de Port-Leucate vous semblait-elle appauvrie ou plutôt potentiellement dynamisable ? « La situation de Port-Leucate (entrée nord du Parc Marin du Golfe du Lion), de part notamment sa connexion directe avec la Lagune de Salses Leucate et sa proximité avec les nurseries naturelles des petits fonds rocheux de la falaise de Leucate, confère à cette zone une biodiversité remarquable qu’il convient de dynamiser. La mise en place des Biohut doit donc permettre de contribuer à la productivité naturelle du complexe lagunaire et de la zone marine rocheuse adjacente en dynamisant notamment les fonctions de nurserie dans la zone portuaire ». - Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans un programme Biohut ? « La prise en compte de la biodiversité est au cœur des préoccupations portuaires : Les labels "Pavillon Bleu" et " France Station Nautique" sont les témoignages de la qualité et de l’effort de préservation de la richesse naturelle leucatoise. Le Port de plaisance de Leucate, dans cette même volonté de préservation de la nature et de la beauté de


l'environnement leucatois s’engage vers un développement et des démarches pour la préservation de cet environnement exceptionnel à travers notamment une certification Port Propre. Il fut également dès 2012, site pionniers dans le prototypage des tout premiers Biohut. Fort de ses différents engagements et des efforts mis en œuvre pour lutter contre les pollutions et limiter les pressions sur l’environnement portuaire, Port Leucate s’engage aujourd’hui naturellement dans une nouvelle étape en intégrant la notion de « port propre et restauré », comprenant notamment la mise en place des Biohut ».

Algues, Bryozoaires, Cnidaires, Mollusques, Annélides, Plathelminthes, Arthropodes, Echinodermes,…) ».

- Votre engagement en matière de gestion des écosystèmes et de réhabilitation de la vie marine est-il au coeur de votre stratégie de gestion plus globale de l'environnement littoral et marin ?

- Combien de modules ont-ils été installés et quelles espèces recherchez-vous à revaloriser (si c'est le cas) ? « En tout 66 Biohut ont été installés sous les pontons et sur les quais de Leucate dans le cadre de cette démarche NAPPEX (Nurseries Artificielles Pour Port Exemplaire). Ils viennent compléter les 9 modules déjà en place dans le port dans le cadre du réseau d’observation de la colonisation larvaire sur la côte méditerranéenne française (réseau RESPIRE) et les 30 modules « digue » installés sur la digue nord dans le cadre d’un programme de R&D (projet NUAMCE sur cofinancement ADEME/Agence de l’eau). La mise en place des Biohut quai et pontons visent à favoriser non seulement quantité d’espèces de jeunes poissons marins côtiers (plus de 40 espèces de poissons méditerranéens ont déjà été identifiés au stade juvénile dans les Biohut en méditerranée française) mais également de nombreuses autres espèces de faune ou de flore vagile ou fixée (près de 150 espèces différentes ont été observées dans les Biohut en méditerranée française appartenant à des taxons très variés : Spongiaires, Tuniciés,

« Le territoire Leucatois présente une très grande diversité géographique (lagune, graus, plateau, lido, falaise, plages, …) à l’origine d’une variété et d’une richesse écologique et paysagère remarquable. En tant que ville touristique, Leucate se doit d’être attractive et ces richesses naturelles contribuent en grande partie à cette attractivité. En connexion directe avec le Port, l’étang de Salses-Leucate, 2ème lagune du Languedoc Roussillon par sa surface, labellisé site RAMSAR en 2017, héberge différents sites Natura 2000, dispose d’un SAGE, et de plans de gestion particuliers notamment pour ses nombreuses zones humides. Un syndicat mixte de gestion œuvre pour faire de cet étang un milieu de référence en s’appuyant notamment sur l’animation d’un 3è contrat d’étang.


Conscients des nombreux enjeux environnementaux de ce territoire, les partenaires institutionnels locaux (Commune, Syndicat RIVAGES, PNR de la narbonnaise, Parc Marin du Golfe du Lion, ...) souhaitent poursuivre les efforts entrepris en termes de gestion de la fréquentation et de préservation/restauration des milieux. Ils ont depuis longtemps aiguillé leurs choix de manière à concilier attractivité touristique et préservation de l’environnement en ont contribué à la mise en place : - D’une maison de l’étang inaugurée en 2014 pour mettre ne valeur l’étang et sa biodiversité et assurer notamment une sensibilisation ciblée des usagers et des touristes. - D’une maison du plateau (en cours de finalisation) pour présenter le plateau, la falaise et leurs biodiversités et assurer là encore une sensibilisation ciblée sur ce milieu particulier. - De trois contrats Natura 2000 de gestion de la fréquentation des sites naturels terrestres emblématiques (falaise, Mouret et berges de l’étang), - D’actions de gestion de la fréquentation sur l’étang, - La gestion de 3 zones de récifs artificiels immergés au large de Leucate, - D’une gestion «zéro phyto » des espaces verts de la commune depuis plus de 10 ans, etc. Les démarches mise en œuvre aujourd’hui par le port s’inscrivent dans cette dynamique et prolongent les actions déjà mises en œuvre ». █ ><(((°<

STRATÉGIE ENVIRONNEMENTALE Le port de Leucate va engager des travaux maritimes à compter de septembre 2018 avec la création de 204 places supplémentaires à flot pour des bateaux de 10 à 16 mètres, il s’agit d’aménager un bassin existant. Les travaux concernent également la création d’une nouvelle capitainerie, des parkings et des sanitaires. Le montant des travaux est de 11 M€ et un effort particulier sera fait en terme de respect de l’environnement et bénéficiera des dernières technologies disponibles avec la mise en place d’un système d’aspiration des eaux noires à chaque poste d’amarrage et l’installation de smart-bornes afin d’assurer la sécurité électrique des bateaux et en vue de limiter le gaspillage d’électricité.

Une politique environnementale claire et engagée. - Obtention du label européen port propres 2019. Le gestionnaire du Port a réalisé un diagnostic environnemental afin d’obtenir le label européen Port Propres. Les travaux de construction d’une déchèterie ont été engagés en 2018 et une procédure d’homologation et en cours. - Création d’une zone de mouillage écologique sur Leucate (ZMEL). Le Port va créer trois zones de mouillages écologiques légères qui seront implantées sur la commune de Leucate et auront pour vocation à participer au développement durable des zones côtières, en conciliant les intérêts de la navigation de plaisance, la sécurité et la protection de l’environnement. Elles permettront en effet le stationnement des navires de plaisance sur des zones matérialisées évitant ainsi les mouillages « sauvages ». - Installation et suivis de nurseries artificielles pour larves de poissons 2018.


NAPPEX : un projet devenu une réalité et d’une efficacité redoutable. Toutes les implantations de Biohut découlent du projet NAPPEX, porté par la société Ecocean, et financé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée-Corse dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité mise en place par le Ministère de l’Environnement. L’objectif de ce projet est de transformer les zones portuaires en véritables refuges pour les larves de poissons afin d’accroitre la biodiversité de nos côtes. L'idée est d'une simplicité déconcertante. Des Biohut, que l’on peut appeler des habitats d’émancipation et qui ressemblent à des récifs artificiels miniatures, sont installés dans les ports contre les quais et les pontons pour accueillir des post-larves et des juvéniles de poissons et de crustacés. Les Biohut, que l'on peut même appeler des "huttes de biodiversité" sont conçues pour remplacer l’habitat d’origine soustrait lors de la construction du port et ainsi protéger les "bébés" de leurs prédateurs naturels. De ce fait, les petits poissons peuvent se développer dans une « nurserie » temporaire avant de s’aventurer vers d’autres habitats plus hostiles.

Rappelons par ailleurs également qu'outre la construction des aménagements portuaires, la dégradation des herbiers de posidonies a très fortement participé à la chute de la natalité des poissons et des crustacés. Le projet NAPPEX consiste donc à développer et mettre en place des revêtements de quai adaptés, également déclinables sous les pontons, puis de les tester en situation réelle sur deux années de recrutement dans des ports représentatifs de la diversité du littoral. L’efficacité du procédé a également été validée scientifiquement à travers trois thèses menées au sein du laboratoire CREM de l’Université de Perpignan et cinq articles scientifiques ont été publiés dans des revues scientifiques de référence. L’objectif de proposer de remplacer « artificiellement » le rôle de nurserie des petits fonds soustraits par la présence du port. Pour les élus du littoral, c'est une chance !!! Résultats attendus : on devrait noter rapidement une nette amélioration des taux de persévérance des juvéniles dans les ports mais aussi du nombre d’espèces (augmentation de la biodiversité).

POUR CONTACTER ECOCEAN, consultez notre rubrique des "Entreprises pour les élus du littoral" dans notre barre de menu

Port leucate s'équipe de biohut  
Port leucate s'équipe de biohut  
Advertisement