Page 1

A.Labarre

Aquarelle Une initiation pas à pas

Une initiation pas à pas

Aquarelle Une initiation pas à pas

Aquarelle

Eau, pigments, blancheur du papier… La simple combinaison de ces trois éléments fait de l’aquarelle un art d’une inépuisable richesse. Pour vous initier à cette technique fascinante, laissezvous guider pas à pas : vous apprendrez à diluer et à superposer les couleurs, vous maîtriserez progressivement les mouvements de l’eau. Bien vite, sous votre pinceau, apparaîtront fleurs et fruits, oiseaux et paysages, autant de sujets ravissants que l’aquarelle permet de peindre en une séance.

Amandine Labarre

Alla Prima

Pierre de Michelis

Dans la même collection Pastel

Alla Prima

Pierre de Michelis

Pastel

Une initiation pas à pas

Couleurs lumineuses et intenses, texture veloutée, simplicité de mise

Pastel Une initiation pas à pas

en œuvre… Depuis le XVIIe siècle, les remarquables qualités du pastel sec en font une technique prisée des artistes. Il peut être travaillé de différentes manières : tracés précis, fondus, superposition des couleurs propre à une technique picturale. On peut ainsi dessiner et « peindre » au pastel ! Une boîte de bâtonnets tendres et du papier suffisent pour se lancer. Laissez-vous guider pas à pas par un artiste chevronné ; les 20 œuvres proposées dans cet ouvrage sont à réaliser en 3 à 6 étapes, « alla prima ». Elles sont toutes à la portée de l’artiste débutant. Le pastel sec n’aura bientôt plus de secrets pour vous…

Une initiation pas à pas

20 modèles à réaliser en une séance

Dans la même collection

MDS : 591674 14,95 € TTC AP_pastel_couv.indd 1

23/07/13 12:08

MDS : 591635N1 14,95 € TTC

www.fleuruseditions.com

www.fleuruseditions.com

20 modèles à peindre en une séance


Avant de commencer 

7

L’aquarelle 

8

Les couleurs 

9

Les pinceaux 

10

Le matériel complémentaire

10

Le papier 

12

L’aquarelle en étapes

14

Les techniques de base

15

Exercices de base

16

Travailler sur le motif

18

Par les champs et les bois 

20

Crocus 

22

Fleurs de ronce 

26

Gui 

29

Pois de senteur 

30

Groseilles 

34

Arbre et gui 

38

Feuille de marronier

40


Croisés au détour du chemin 

42

Chat blanc

44

Écureuil sur une souche

47

Jument et poulain

48

Cheval sous ciel d’orage

50

Hirondelle rustique 

52

Chardonneret 

53

Sittelle torchepot 

54

Mésanges au jardin

56

Au bord de l’eau... Et au-delà 

60

Mouette couvant

62

Petit sanderling

66

Grèbes huppés

68

Côte irlandaise

70

Montagne glacée

72

Perce-neige

76


L’aquarelle (du latin aqua, « eau ») est une peinture soluble à l’eau, dont les couleurs sont transparentes, contrairement à la gouache. La technique connaît la faveur des artistes depuis des siècles, le matériel peu encombrant autorisant notamment les études sur le motif, en plein air. Pour autant, l’aquarelle n’est nullement réservée aux travaux préparatoires. Sa rapidité de séchage permet de peindre une œuvre aboutie en une séance ou « alla prima », selon l’expression italienne. Avant de vous lancer, exercezvous à diluer et superposer les couleurs, observez ensuite comment se comporte l’aquarelle selon le degré d’humidité du support, apprenez à réserver le papier par endroits, faites vos gammes en suivant les conseils de l’artiste… puis, partez peindre sur le motif !

7


L’aquarelle se présente en tubes ou en godets. Ces derniers facilitent l’évaluation de la quantité de peinture nécessaire. De plus, le conditionnement en godets est très pratique à transporter et à manipuler pour peindre sur le motif, en extérieur. Pour couvrir de grandes surfaces avec des lavis de couleur, l’aquarelle en tube est préférable. Deux qualités de peinture sont disponibles sur le marché : préférez l’aquarelle dite « pour artistes » ou « extra-fine ». Plus riche en pigments, ses couleurs sont plus intenses et brillantes. Il existe des boîtes avec palette en plastique intégrée mais le mélange des couleurs n’y est jamais satisfaisant. Les meilleures palettes sont en métal émaillé blanc, ou en porcelaine blanche. De grandes alvéoles creuses permettent de mélanger de grandes quantités de couleur.

8


Pour débuter, vous pouvez vous limiter à une douzaine de couleurs.

Ensuite, vous élargirez progressivement votre palette selon votre sensibilité. Voici toutes les couleurs utilisées pour réaliser les aquarelles expliquées dans ce livre. Un large éventail permet d’éviter les mélanges trop nombreux qui risquent de ternir les teintes.

Bleus : bleu outremer foncé, bleu de cobalt, gris de Payne. Jaunes : jaune cadmium citron, ocre jaune. Rouges : rouge cadmium foncé et clair, cramoisi d’alizarine. Bruns : terre de Sienne brûlée, sépia. Verts : vert de vessie et vert émeraude.

Jaune cadmium foncé opaque

Orange cadmium opaque

Violet de cobalt

Violet Winsor

Terre verte

Terre verte nuance jaune

Jaune cadmium citron opaque

Mauve

Or vert

Jaune indien

Jaune cadmium clair opaque

Rose quinacridone

Bleu de cobalt transparent

Or quinacridone

Ocre jaune

Gomme gutte

Bleu outremer foncé

Terre de Sienne brûlée

Laque garance permanente

Rouge cadmium Rouge cadmium foncé opaque clair opaque

Bleu céruléum Bleu de Prusse transparent

Terre d’ombre naturelle

Terre d’ombre brûlée

Gris de Payne

Gris de Davy

Cramoisi d’alizarine

Vert de Hooker

Rose poterie

Vert de vessie

Rose doré

Vert émeraude

Sépia

9


Les soies animales, traditionnellement utilisées en aquarelle, sont les plus chères mais aussi d’excellente qualité. Il n’est pas utile de posséder un large assortiment de pinceaux pour débuter. Choisissez-en donc quatre ou cinq de très bonne tenue, en martre et en petit gris, ou en poils synthétiques adaptés à l’aquarelle. Il en existe aujourd’hui d’excellente qualité pour les artistes soucieux de ne pas utiliser de soies animales. Un pinceau est caractérisé par la grosseur de sa touffe (correspondant à un numéro) mais aussi par sa forme. À chacun sa fonction.

Munissez-vous d’un crayon 2B, assez tendre, pour l’esquisse, et d’une gomme mie de pain qui n’abîmera pas le papier. Prévoyez également deux pots remplis d’eau pour rincer vos pinceaux entre chaque couleur et d’un chiffon pour les essuyer.

10

Le pinceau mouilleur, traditionnellement en petit gris, à bout bombé, sert à appliquer les lavis sur des surfaces importantes et à « pomper » l’excès d’eau. Le pinceau rond à bout pointu, généralement en martre ou en petit gris permet à la fois de colorier et de tracer. Le pinceau à pointe effilée, en martre (ou imitation synthétique) est le plus précis des trois. Il sert à peindre les détails les plus délicats. Après chaque utilisation, lavez les pinceaux à l’eau chaude puis assurez-vous qu’ils sont secs avant de les ranger à plat à l’abri de la poussière, ou dans un pot, pointe en haut. Ne les laissez jamais tremper afin d’éviter que la mèche ne se déforme irrémédiablement.


Par les champs et les bois

21


Les teintes délicates de ces fleurs printanières seront parfaitement rendues par une succession de lavis, tout en transparence.

Couleurs Vert de vessie

Jaune indien

Ocre jaune

Jaune cadmium clair

Tracez les contours des fleurs, les feuilles et la limite du sol. N’hésitez pas à dessiner des feuilles un peu désordonnées, pour contrebalancer l’aspect lisse et régulier des crocus.

Sépia

Mauve

Vert émeraude

Violet winsor

22

Appliquez sur la partie visible des bulbes un mélange clair de vert de vessie et d’ocre jaune, puis peignez le sol à l’aide d’un mélange de sépia et de mauve.


Peignez ensuite souplement les feuilles, à l’aide d’un mélange de vert de vessie, de vert émeraude et de sépia, puis mouillez l’ensemble des pétales et appliquez-y un mélange très dilué de violet winsor et de sépia. N’essayez pas d’obtenir la bonne teinte dès cette première couche ; c’est l’accumulation des lavis qui donnera peu à peu la tonalité désirée.

La terre est densifiée par un second lavis de sépia additionné de mauve, plus soutenu que le premier. Ne recouvrez pas entièrement celui-ci. Appliquez ensuite votre second lavis sur les pétales, à l’aide d’un pinceau n° 1 ; observez bien le dessin des nervures.

23


Finalisez les corolles à l’aide d’un dernier lavis plus soutenu, en jouant sur les transparences : veillez à ne jamais recouvrir complètement la couche précédente. Accentuez les ombres des feuilles à l’aide d’un mélange de vert de vessie, de vert émeraude et de sépia, et ajoutez sur les pistils une touche de jaune indien et de jaune cadmium clair.

24


Plantes à bulbes

La partie souterraine des plantes à bulbes constitue un excellent sujet d’étude. Superposez les lavis en camaïeux, par touches prestes, comme vous le feriez pour l’écorce d’un arbre. Évitez de préciser trop nettement les contours pour ne pas figer le résultat.

Vous pouvez densifier certaines couleurs (ici la terre) pour obtenir des contrastes puissants mais veillez bien à réserver le blanc du papier par endroits. Les contrastes n’en seront que plus forts et l’aquarelle plus lumineuse.

25


Cette tige de ronce vous permet d’aborder à la fois l’aspect velouté des bourgeons en devenir, et la fragilité de ses fleurs rose pâle, proches de celles de l’églantier. Vous pouvez exécuter cette étude en trois étapes, en débordant librement les contours.

Dessinez rapidement la tige avec les fleurs et les bourgeons. Ne simplifiez pas trop les pétales : leur aspect froissé permettra de leur donner plus de délicatesse.

Couleurs

26

Laque garance

Terre verte

Cramoisi d’alizarine

Vert émeraude

Rose doré

Vert de Hooker

Sépia

Jaune cadmium clair

Préparez un mélange de laque garance, de cramoisi d’alizarine et de rose doré, que vous appliquerez souplement sur les pétales. Passez sur la tige un lavis de sépia et de laque garance. Ne cherchez pas à « colorier » chaque pétale, mais plutôt à rendre la légèreté de l’aspect général des fleurs.


Appliquez sur les bourgeons et les calices un mélange de terre verte, de vert émeraude et de vert de Hooker.

Mouillez l’emplacement des étamines, appliquez-y un mélange de  jaune cadmium clair et de rose doré, puis appliquez aussitôt sur les pétales un second lavis de laque garance, de cramoisi d’alizarine et de rose doré. Passez ensuite un second lavis sur la tige et les bourgeons, avec les mêmes mélanges utilisés précédemment mais  plus soutenus. Ajoutez sur les étamines de toutes petites touches de jaune cadmium et rose doré.

27


42


Croisés au détour du chemin

43


Les chats sont un sujet inépuisable de pochades, de croquis et études diverses. La blancheur du pelage de ce modèle implique de réserver le papier en maints endroits, principe fondamental en aquarelle.

Couleurs Bleu outremer

Passez sur le drap un léger lavis de bleu outremer et gris de Payne, avec une pointe de mauve, puis appliquez sur le coussin du fond un lavis de bleu outremer et bleu céruléum transparent. Faites de même avec un mélange de mauve, de bleu outremer et de gris de Payne sur les rayures.

Gris de Payne

Mauve

Bleu céruléum transparent

Passez un lavis très clair de gris de Payne sur le corps du chat afin d’en souligner le relief, en réservant le papier par endroits.

44


Accentuez le relief du tissu à l’aide de lavis successifs, en utilisant les mêmes mélanges que précédemment mais plus concentrés.

À l’aide d’un pinceau fin, renforcez les contours du corps et ombrez le pelage avec un lavis de gris de Payne. Posez un dernier lavis sur le drap et les coussins : procédez par touches souples, avec des teintes toujours plus concentrées. C’est l’intensité de cet arrière-plan qui fera ressortir la silhouette claire du chat.

45


Chats

Pour peindre les chats, tous les effets sont permis : travail en humide sur sec pour restituer les reliefs du pelage, touche libre et réserves de  blanc abondantes pour conserver au dessin son  dynamisme… Cette page en est un exemple : il n’y a pas une technique plus adaptée qu’une autre à la représentation du modèle choisi mais plutôt une question essentielle : « Que souhaiterais-je mettre en valeur ? » Le choix de la technique est fonction de la réponse.

46


Appliquez sur la fourrure un premier lavis avec un mélange de terre de Sienne brûlée, jaune cadmium clair et terre d’ombre brûlée.

Pour suggérer le dynamisme de l’animal, j’ai ici choisi une attitude qui évoque un saut à venir. Le croquis comme la mise en couleur doivent être légers, pour ne pas figer le mouvement.

Couleurs Terre de Sienne brûlée

Gris de Payne

En travaillant dans l’humide, soulignez certaines zones du pelage avec un lavis plus soutenu de ce même mélange. Respectez le sens du pelage. Ombrez le ventre avec un mélange de gris. Posez sur l’écorce un mélange de terre d’ombre brûlée et gris de Payne.

Terre d’ombre brûlée

Jaune cadmium clair

Vert de vessie

Gris de Davy

Appliquez un deuxième lavis sur l’écorce en ajoutant un peu de gris de Payne à votre premier mélange. Peignez la mousse d’un mélange de vert de vessie, terre d’ombre brûlée et jaune cadmium clair. Densifiez les tons par endroits par petites touches en humide sur humide.

47


60


Au bord de l   ’eau… et au-delà

61


Cette mouette rieuse installée sur son nid n’a pu être observée que de loin, grâce à un téléobjectif, afin de ne pas la déranger… Le feuillage qui l’entoure fait très bien ressortir la calotte brun sombre de son plumage d’été.

Couleurs Gris de Payne

Esquissez rapidement la forme générale de l’oiseau, à l’aide de volumes simples et arrondis. Ne détaillez pas le feuillage, que vous peindrez directement pour plus de spontanéité.

Terre d’ombre brûlée

Sépia

Vert de Hooker

Appliquez un lavis clair de gris de Payne sur le corps, puis peignez les brindilles les plus marquées à l’aide d’un mélange de terre d’ombre brûlée et gris de Payne, sans utiliser trop d’eau afin de conserver un effet de matière.

62


Peignez la calotte et la queue avec un mélange de sépia et gris de Payne : réservez un peu de blanc dans la prunelle de l’œil, puis modelez le volume du plumage avec un lavis de gris de Payne. Appliquez également un lavis dilué de terre d’ombre brûlée et gris de Payne sur le nid, de manière à ce qu’il n’y ait plus d’espace blanc mais en laissant les brindilles bien apparentes.

Titre Texte Préparez un mélange de cramoisi d’alizarine et gris de Payne pour le bec. Procédez en deux lavis pour lui donner du relief. Accentuez également les ombres du plumage par un lavis de gris de Payne.

Suite texte

63


A.Labarre

Aquarelle Une initiation pas à pas

Une initiation pas à pas

Aquarelle Une initiation pas à pas

Aquarelle

Eau, pigments, blancheur du papier… La simple combinaison de ces trois éléments fait de l’aquarelle un art d’une inépuisable richesse. Pour vous initier à cette technique fascinante, laissezvous guider pas à pas : vous apprendrez à diluer et à superposer les couleurs, vous maîtriserez progressivement les mouvements de l’eau. Bien vite, sous votre pinceau, apparaîtront fleurs et fruits, oiseaux et paysages, autant de sujets ravissants que l’aquarelle permet de peindre en une séance.

Amandine Labarre

Alla Prima

Pierre de Michelis

Dans la même collection Pastel

Alla Prima

Pierre de Michelis

Pastel

Une initiation pas à pas

Couleurs lumineuses et intenses, texture veloutée, simplicité de mise

Pastel Une initiation pas à pas

en œuvre… Depuis le XVIIe siècle, les remarquables qualités du pastel sec en font une technique prisée des artistes. Il peut être travaillé de différentes manières : tracés précis, fondus, superposition des couleurs propre à une technique picturale. On peut ainsi dessiner et « peindre » au pastel ! Une boîte de bâtonnets tendres et du papier suffisent pour se lancer. Laissez-vous guider pas à pas par un artiste chevronné ; les 20 œuvres proposées dans cet ouvrage sont à réaliser en 3 à 6 étapes, « alla prima ». Elles sont toutes à la portée de l’artiste débutant. Le pastel sec n’aura bientôt plus de secrets pour vous…

Une initiation pas à pas

20 modèles à réaliser en une séance

Dans la même collection

MDS : 591674 14,95 € TTC AP_pastel_couv.indd 1

23/07/13 12:08

MDS : 591635N1 14,95 € TTC

www.fleuruseditions.com

www.fleuruseditions.com

20 modèles à peindre en une séance

9782215150299 ext  
9782215150299 ext  
Advertisement