Page 1

rapport d’activité 2008

ENSCI – Les Ateliers 48, rue Saint-Sabin – 75011 Paris tél. 33 (0)1 49 23 12 12 / fax 33 (0)1 49 23 12 03 www.ensci.com


Sommaire

PRÉFACE

3

LES ÉTUDES EN DESIGN ET CRÉATION INDUSTRIELLE Les ateliers de projets Atelier Expérimentations domestiquées Atelier Design numérique (ADN) Atelier Le sens des formes utiles Atelier Les formes utiles Atelier de projet 360 Atelier Multi focales Unité Alternative Design et diversité Les enseignements théoriques et pratiques Les domaines d’enseignements et les offres de cours Les Relations internationales Les stages Les rencontres avec les anciens élèves Les élèves : l’effectif de l’établissement et les élèves moniteurs les admissions la documentation et les concours de design les bourses d’études Les diplômés en création industrielle

LES ÉTUDES EN DESIGN TEXTILE (ANAT) l’offre pédagogique expérimentation et projets de création l’effectif les diplômées l’insertion professionnelle le concours d’entrée

48 48 48 51 52 52 52

LE MASTÈRE CRÉATION ET TECHNOLOGIE CONTEMPORAINE l’offre de cours la participation au concours d’Artigues et aux Nuits Blanches les soutenances de diplômes

5

5 6 9 12 14 17 19 23 25 27 28 30 35 39 40 40 40 41 43 44

53

53 55 55

RELATIONS ENTREPRISES ET PARTENARIATS

57

LE PÔLE ÉVÉNEMENTS ET COMMUNICATION

60

les évènements salons, expositions rencontres – débats les rencontres des Ateliers la communication externe la communication interne

60 61 63 64 65 66

LES SERVICES GÉNÉRAUX la formation permanente la sécurité, les travaux l’informatique le budget

67 67 68 68 69

LE PERSONNEL

70

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

74 1


Préface

2008 : année d’ouverture et d’initiatives

2008 a été une année d’intense activité pour l’ENSCI – Les Ateliers, notamment consacrée aux premières concrétisations des orientations stratégiques arrêtées par son conseil d’administration. 2008 a vu la mise en place d’un nouveau conseil d’administration désormais présidé par M. Jean-Pierre Cottet (Groupe Lagardère). En reprenant les différents axes structurant les orientations stratégiques de l’établissement, l’attention du lecteur sera attirée dans ce rapport d’activités sur différentes initiatives ou actions qui ont marqué l’année 2008 et qui revêtent une importance singulière. Se positionner L’ENSCI affiche clairement que sa mission, par ses programmes de formation et de recherche, est de porter, de diffuser la « création », avec ses dimensions esthétique et sensorielle, dans «  l’industrie  », celle du XXIe siècle. Autant immatérielle que matérielle, l’industrie contemporaine est caractérisée par des avancées technologiques déterminantes et une complexité croissante des systèmes où l’homme se situe  ; elle est marquée par une recomposition de l’économie – monde (au sens de Braudel) et de profondes mutations sociales et sociétales ; elle fonctionne désormais sous une contrainte essentielle : celle d’un développement soutenable à long terme. Ouvrir L’ENSCI a permis à ses élèves de suivre des enseignements et de conduire des projets dans (ou avec) des écoles partenaires, d’abord dans les champs du management, de la sociologie et de l’ingénierie, en attendant de réaliser en 2009/10 une ouverture vers des écoles d’art et d’architecture. L’Ecole s’est mise en situation d’accueillir, en échange, quelques étudiants venant des établissements partenaires. Par ailleurs, un partenariat stratégique a été conclu avec l’école de design intégrée à la National University of Singapore. Consolider L’ENSCI a engagé une politique de recherche industrielle avec le souci de générer des retombées sur ses enseignements. Dans le cadre de son laboratoire de recherche, le Paris Design Lab ®, l’école a créé un premier D-Lab avec la société Alcatel-Lucent et en a préparé d’autres appelés à démarrer en 2009. L’Ecole a été autorisée fin 2008 à embaucher en 2009 un responsable de la recherche, titulaire d’une HDR, afin de renforcer la place de l’ ENSCI dans le dispositif national de la recherche publique. Par ailleurs, l’établissement est resté en attente d’une saisine de la Direction générale des enseignements supérieurs et de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) pour l’attribution du grade de master à ses diplômes de formation initiale.

2

Elargir Dans le champ des post-diplômes, l’ENSCI a travaillé à l’ingénierie d’un nouveau mastère spécialisé (label de la Conférence des grandes écoles) « Innovation by design » dont la labellisation est demandée début 2009 pour une ouverture en novembre 2009. La mise en place de D-Lab ouvre des débouchés de recherche industrielle, en post-diplôme de l’ENSCI, à de jeunes designers. Une attention

3


toute particulière a été portée à la préparation de l’ouverture en septembre 2009 d’une antenne de l’Ecole à MINATEC, au sein du LETI (CEA) à Grenoble. L’installation d’une école de design industriel au cœur même d’un laboratoire de recherche scientifique et technologique (ici en micro et nanotechnologies) constituera une première mondiale. Clarifier, simplifier Le processus de totale intégration de l’Atelier national d’art textile (ANAT) dans le dispositif ENSCI s’est poursuivi. Elle sera réalisée en 2009. Les conditions d’établissement et de passation des marchés ont été assouplies par une décision du conseil d’administration. Rénover et équiper Les studios Digital et CFAO ont été créés qui donnent aux élèves la possibilité, pour le premier, de «  travailler la matière numérique  » comme ils peuvent travailler la matière bois ou métal et, pour le second, d’entrer dans l’univers de la conception industrielle contemporaine et de créer des objets en prototypage rapide (par fraiseuse numérique et imprimante 3D). D’importants travaux de rénovation et d’équipement ont été conduits notamment au 2e étage du bâtiment (plateau de deux ateliers de projets et espaces des élèves en phase diplôme) et dans la grande salle du 5e étage, côté rue Saint-Sabin. Communiquer L’année 2008 a vu la publication du premier livre des diplômés (ceux de l’année 2007 et du premier semestre 2008) et d’une brochure à destination des entreprises. Le logo a été retouché pour y ajouter « Les Ateliers ». Le site internet a été remanié pour le rendre plus lisible (en attendant sa refonte au cours de l’année 2010). Les « Rencontres des Ateliers », série de conférences données le jeudi à 18h30 par des personnalités de diverses origines, ont pris leur envol. Des expositions ont régulièrement été organisées dans l’espace Jacques Viénot.

LES ATELIERS DE PROJET

C’est dans l’atelier de projet que l’élève apprend – sous la conduite d’un directeur de projet, designer professionnel en activité – dans un premier temps à maîtriser les différentes phases de l’élaboration du projet, puis dans un second temps à développer et affiner une démarche autonome de concepteur. Chaque atelier propose un positionnement et une démarche spécifique mais complémentaire dans les différents champs du design et de la création industrielle allant du produit au service, des matériaux au numérique, de l’espace public à l’espace domestique. Le directeur de projet propose un programme chaque semestre. Selon les ateliers, la nature, la durée et le degré de finalisation des projets sont variables. Les projets d’envergure sont souvent menés en équipe. Certains projets sont conduits en partenariat avec des entreprises ou des institutions. L’atelier de projet est un espace collectif où se développe une dynamique de groupe qui stimule la créativité de chacun par l’échange et la confrontation. Les élèves sont regroupés en fonction de leurs objectifs et non par année d’entrée, les nouveaux côtoyant les plus anciens. Les moyens techniques mis à disposition par l’école permettent à l’élève de concrétiser et de communiquer ses propositions.

Financer Dans une conjoncture qui s’est assombrie en milieu d’année, les contrats industriels ont nettement progressé ainsi que les versements de taxe d’apprentissage. La création de la « Fondation des Ateliers », source de financements complémentaires pour la recherche, l’ouverture internationale et le soutien d’élèves en situation financière difficile, a été repoussée faute d’entreprises mécènes (hors un grand groupe de distribution). L’ensemble de ces initiatives et actions, avec toutes celles que le lecteur découvrira dans ce rapport d’activités, n’aurait pas été possible sans un engagement constant du personnel de l’Ecole, de ses enseignants et de ses élèves, dans la mise en œuvre du projet stratégique de l’ENSCI – Les Ateliers. Il n’aurait pas été possible non plus sans le soutien des tutelles ministérielles de l’établissement, la Délégation aux arts plastiques et la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services, et sans celui des entreprises partenaires. Que toutes et tous en soient remerciés.

Alain CADIX Directeur de l’ENSCI – Les Ateliers

4

5


Les Ateliers De Projet

ATELIER DE PROJET «EXPÉRIMENTATIONS DOMESTIQUÉES» Directeur de projet : Laurent Massaloux Assistant designer : Romain Cuvellier Assistante administrative et pédagogique : Margot Casimir

Présentation de l’atelier L’atelier met en avant une démarche de travail basée en premier lieu sur l’expérimentation. Expérimenter des systèmes, des matériaux, des technologies, des usages pour trouver une source d’inspiration, pour se construire une pensée. Le bricolage est un outil de création déterminant. Il est à la fois dynamique et réflexif. C’est à travers une succession d’essais, d’échecs, d’accidents que peut naître et germer l’idée, la forme ou le fonctionnement d’un projet. La faculté de rebondir est ici primordiale. C’est aussi l’occasion de manipuler physiquement des matériaux, de construire et de comprendre une cinématique, de sentir la présence d’une forme, d’enrichir une texture… En résumé, de conserver une relation analogique et sensible à la conception des objets. Vient ensuite le moment de traduire cette série d’expériences en un projet concret. Il s’agit là de raisonner et de maîtriser la matière première expérimentale. Ainsi, la formalisation, le mode de production, l’usage, le coût potentiel, l’adéquation avec l’identité du partenaire industriel… sont autant d’aspects auxquels nous accordons beaucoup d’importance. Enfin, en terme de communication, nous privilégions clarté et lisibilité du projet dans son ensemble Semestre 1 – février à juin 2008 Effectif : 19 élèves dont 3 stagiaires étrangers

Projet : appareil d’éclairage à l’énergie En partenariat avec NATENE International, société spécialisée dans l’éclairage de lampadaires à énergie solaire. Un sujet à traiter en deux temps : 1ère phase : durée 8 semaines L’objectif était dans un premier temps de travailler sur un appareil d’éclairage fonctionnant à l’aide de panneaux photovoltaïques, étude menée en partenariat avec NATENE. Sommairement, l’énergie solaire est captée par des panneaux  ; elle est ensuite stockée dans une batterie, qui, la nuit, restitue l’énergie électrique vers un module d’éclairage. Nous devions concevoir un appareil d’éclairage innovant basé sur une technologie éprouvée. Les éléments techniques à mettre en place dans les propositions étaient principalement des cellules photovoltaïques, une batterie étanche ainsi qu’une source lumineuse de type fluo compact. Le choix de ces différents éléments a été retenu par NATENE pour leur bon rapport efficacité/prix. Il s’agissait de fournir une réponse très concrète et efficiente, n’étant pas en position de recherche tournée vers des technologies prospectives ou alternatives à celles-ci, mais bien dans une position applicative. Le principal intérêt de ce type d’équipement étant son autonomie et n’ayant pas besoin de raccordement au réseau électrique, il pouvait donc être installé librement à peu près n’importe où : au milieu d’un jardin, en hauteur, en zone rurale … Les typologies envisagées  : celles du candélabre ou du spot de jardin. Les élèves étaient libres d’en trouver d’autres. La formalisation étant un enjeu majeur dans cette étude, son caractère autonome, sa relation avec l’environnement, son fonctionnement à l’énergie solaire furent autant d’aspects à mettre en avant d’un point de vue formel.

6

D’un point de vue fonctionnel, il a fallu veiller à rendre réglables certaines parties des dispositifs de manière à ce qu’ils puissent s’ajuster idéalement à la situation géographique, au degré d’ensoleillement où il sera situé. NB : L’installation de l’appareillage devait être réalisée par des professionnels et non par l’usager. NATENE a mis à notre disposition un ensemble de composants techniques afin que les élèves puissent tester, valider et expérimenter leurs propositions à échelle réelle. 2e phase : durée 6 semaines « Faire ses gammes ». Suite à cette étude, nous nous sommes interrogés sur la notion de gamme. En prenant leur projet d’appareil d’éclairage comme référence, les élèves devaient proposer une déclinaison. Celle-ci pouvait prendre différentes formes  : une gamme, une collection, une famille,… Ils ont bâti leur réflexion en prenant appui sur certaines composantes de leur projet d’origine : esthétiques, fonctionnelles, typologiques … Exemple : concevoir une gamme d’appareils d’éclairages (le candélabre, l’applique, la suspension…), ou une collection de produits fonctionnant à l’énergie solaire (ventilateur, fontaine…), ou encore une famille de produits ou de mobiliers de jardin (banc, table, parasol…) etc. Les élèves ont bénéficié de l’intervention de Chloé Fontaine sur la couleur et les gammes de couleur. Ils ont assisté à une conférence sur la gamme organisée par l’atelier «Formes et matières ». Semestre 2 – septembre 2008 à janvier 2009 Effectif : 20 élèves dont 2 stagiaires

Projet : le sommeil En partenariat avec MALTELSOM, n° 1 de la literie en ligne. Le travail s’est porté sur trois projets articulés autour du thème du sommeil. Les projets traitaient de nouvelles situations, de l’accompagnement, et d’une literie innovante. Approche : Durant une semaine, immersion dans le domaine du sommeil pour en comprendre ses symboliques, pour découvrir comment il est perçu culturellement, sa physiologie, son marché, le mobilier qui lui est rattaché, etc. 1er projet : Nouvelles situations Comme nous ne dormons pas seulement dans notre chambre à coucher, dans notre lit, il s’agissait donc d’explorer de nouvelles situations dans lesquelles nous pouvons dormir. Que ce soit au bureau, sur la plage, lors d’un voyage en train ou en avion, d’un séjour chez un ami, notre corps et notre esprit devant s’abandonner le temps d’une sieste ou d’une nuit. Il fallait donc concevoir un équipement minimum qui permettait de répondre au mieux à cette nouvelle situation. 2e projet : L’accompagnement Pour beaucoup, s’endormir ou se réveiller reste un moment difficile. Nous pouvons y être aidé par un ensemble d’équipements. Il en existe déjà un certain nombre : simulateur d’aube, réveil lumineux, veilleuse, mobile pour enfants, etc. À l’aide de la lumière, du son, des odeurs… Il fallait réaliser un projet prenant en compte de ce qui se passe avant, pendant et après le sommeil.

7


Les Ateliers De Projet

3e projet : Une literie innovante Le lit reste par excellence le lieu privilégié du sommeil. Le travail résidait à explorer de nouvelles typologies, de nouvelles esthétiques, d’y associer de nouveaux matériaux. Les typologies existantes recouvrant déjà le lit 1 place, 2 places, à barreaux pour les jeunes enfants, en mezzanine, d’appoint, clos, etc. Cet élément ayant toujours su s’adapter aux nouveaux usages et aux aménagements les plus variés, il s’agissait donc d’imaginer ce que sera la literie de demain.

ATELIER DE PROJET « DESIGN NUMÉRIQUE » (ADN) Design d’un produit – service – usage innovant pour un grand opérateur

Directeur de projet : Jean-Louis Fréchin, designer et architecte Designers assistants : Pascal Valty, Olivier Cornet Programmation : Sylvie Tissot Responsable pédagogique et coordinatrice : Anne-Sabine Henriau

Chacun de ces projets a été traité en 3 semaines. Les élèves ont bénéficié de l’intervention de Fanny Dechanet-Platz qui a écrit «  L’écrivain, le sommeil et les rêves » et d’une conférence avec Dr Sarah Hartley, médecin coordonnateur du Réseau Morphée. A la fin du semestre, une exposition a été réalisée et présentée à nos partenaires. Les projets présentés vont être exposés à l’hôpital Bretonneau en partenariat avec Matelsom et le Réseau Morphée dans le cadre de la journée du sommeil qui a lieu le 18 mars 2009.

Présentation de l’atelier La société de l’information pose la question des processus de conception, de fabrication, de l’usage et de la finalité des objets contemporains. Quel rôle le design va-t-il jouer dans cette société envahie par les objets virtuels et les services  ? Quelles sont les positions et les propositions du designer  ? Notre territoire s’organise donc autour de l’exploration de l’ensemble des champs et processus de création liés à l’information indépendamment de leurs caractères tangibles ou virtuels. L ‘Atelier de Design Numérique (ADN), pour une part incubateur de questions, prépare les élèves aux environnements en mutation et réfléchit aux nouveaux contours et espaces d’intervention du design dans une industrie en perpétuelle évolution. Le champ du design numérique appréhende la notion de design dans une approche globale, transversale, culturelle et sensible s’attachant à la valorisation du « que produire ? ». Il ouvre la voie à la création de nouveaux objets, de nouveaux usages, de nouvelles utopies, de nouvelles transgressions, de nouvelles représentations… de nouvelles matérialités. Semestre 1 – février à juin 2008 Effectif : 15 élèves

Projet : Design d’un produit, de service, d’usage innovant pour un grand opérateur En partenariat à SFR – Mobile Internet Device Le thème du projet a porté sur le nomadisme et les nouveaux services originaux de loisirs permis par les «Mobile Internet Devices» que nous aurons dans nos poches et à la maison et qui sont préfigurés par le récent Iphone d’Apple. « À moyen terme, l’usage des contenus et des services pourrait basculer sur ces nouveaux terminaux multimédias WiFi. Ces nouveaux “  devices  ” n’intègrent pas de connectivité 3G. Le téléphone mobile se limitera aux appels vocaux. » Les producteurs de contenu et les distributeurs (opérateurs) doivent donc se positionner sur ces usages et nouvelles pratiques nomades. Ce projet d’innovation stratégique et transversal a consisté à concevoir et à formaliser des «concepts produit/usage» originaux, créatifs et en rupture pour SFR, opérateur global de communication (internet–téléphonie, téléphonie mobile). Le meilleur produit de ce nouveau marché sera celui qui intègre la meilleure configuration et le meilleur design global entre originalité, confort, beauté, sens, forme, service et usage. Le projet a permis de définir et de proposer de nouveaux objets, aux interfaces originales et les nouvelles utilisations, usages et pratiques permises par l’explosion de l’internet mobile. Un projet d’innovation par le design. À partir du cahier des charges complet de SFR, et de l’observation des enjeux liés aux développements des technologies et aux évolutions des modes de vie, l’étude a permis de positionner, imaginer et concevoir un appareil, une interface pour des usages originaux et innovants. Un projet global, complet et professionnel.

8

9


Les Ateliers De Projet

Contenu et étapes du projet : recherche autour du sujet, rencontre avec les partenaires et définition des enjeux ; définition du projet (champs, situations, sujet) ; apprendre à positionner et à définir les enjeux du projet ; avant-projet scénarios d’usage et maquette objet ; apprendre à concevoir un produit et à concevoir une interface innovante et professionnelle ; réalisation des projets (film de simulation, interface et objets connectés) ; apprendre à finaliser et à terminer un projet ; présentation publique ; apprendre à présenter un projet. Dans le cadre de la préfiguration d’un master (M2) entre Télécom Paris Tech et Paris 1-Panthéon – Sorbonne, l’ADN a continué son expérience de programmes d’enseignement commun (cours et workshop) à l’intention des élèves des trois établissements. Le dossier d’habilitation de ce master 2 mention « design, medias, technologies » spécialité recherche a été déposé en septembre 2008 auprès de Paris 1 pour une ouverture en septembre 2010 Participation à l’université de printemps de la FING  En complément du projet, l’atelier a proposé aux élèves de participer à l’université de printemps de la FING qui s’est déroulée du 23 au 25 mai à Aix en Provence. Le thème « Apprenti sorcier » qui faisait résonance au thème du semestre a permis aux élèves, lors d’une semaine intense de reflexion, d’aboutir à la réalisation d’affiches publicitaires fictives impliquant l’augmentation d’une faculté humaine. Les élèves se sont davantage attachés à présenter des systèmes ou des services susceptibles d’être utilisés plutôt qu’à une esthétique futuriste de produits à greffer dans le corps. Les élèves ont présenté ces affiches aux participants à l’université ce qui a permis d’introduire des débats tant sur la définition de l’homme augmenté, que sur la question de la mainmise sur les technologies par le « grand business », ou sur la position du designer dans un contexte de l’homme augmenté.

Contenu et étapes du projet Connaissance  : Recherche autour du sujet, rencontre avec les partenaires et définition des enjeux. Concept : Définition du projet (champs, situations, sujet), apprendre à positionner et à définir les enjeux du projet. Projet : Avant-projet scénarios d’usage et maquette objet, apprendre à scénariser une innovation et un service et à concevoir une situation innovante. Réalisation des projets (film de simulation, interface et objets), apprendre à produire un projet. Présentation publique, apprendre à communiquer un projet. Participation à RoboCité Janvier à décembre 2008 La Fondation Internet Nouvelles Génération et Planète Sciences ont imaginé un projet regroupant des écoles d’ingénieur, de commerce et de design autour de recherches sur le robot dans la ville du futur. Ces équipes pluridisciplinaires devaient se centrer autour des usages de la robotique et de leur intégration dans la ville. L’ENSCI, dans le cadre de l’Atelier de Design Numérique, a constitué une équipe de sept élèves répartis sur trois projets réalisés en collaboration avec Polytech’-Paris 6 et l’ISEP (Institut Supérieur d’Electronique de Paris). Trois projets ont été présentés lors de la semaine de la Science au Grand Palais, du 14 au 16 novembre 2008 : Yago, un véritable guide touristique qui génère un nouveau mouvement urbain à l’image du Velib’ ou de l’iPod. Bring-Back, un robot d’aide au quotidien, compagnon de tous les jours, qui déplace et retrouve les objets du quotidien. Et Le CRI (Cinéma de Rue Itinérant) qui fut lauréat du premier jury du Challenge Robocité. Ce robot déambule dans l’espace urbain et projette des films. Un relais aux cinémas d’arts et d’essais et une interprétation High-tech du traditionnel cinéma itinérant. Ces trois projets furent présentés à la Cité des Sciences et de l’Industrie dans le cadre d’une exposition découverte du monde de la robotique en décembre 2008.

Semestre 2 – septembre 2008 à janvier 2009 Effectif : 21 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet Vert : l’internet des objets En partenariat avec EDF EDF souhaite valoriser son expertise de l’énergie et proposer de nouvelles valorisations de ses savoir-faire et de ses activités dans le cadre des nouvelles réglementations européennes. Le thème du projet a porté sur les propositions d’usages et de pratiques d’un réseau d’objets connectés «légitimes» du quotidien et dans la maison. Un internet des objets autour de la fusion de l’information, des objets en réseaux, des services et des réseaux d’énergie dans la maison. Le projet a traité des notions de confort, loisirs, sécurité, information et communication de manière sensible et innovante. Un accent particulier a été donné aux nouvelles problématiques de maîtrise de l’énergie (MDE) au quotidien et aux objets et services que l’on peut inventer pour visualiser cette maîtrise. Le projet a permis de définir et de proposer de «nouveaux objets/services», (NéOObjets) aux interfaces originales, sensibles et adéquates maillées dans un réseau de services permettant de nouvelles expériences utilisateurs, usages et pratiques permis par l’explosion de cet internet des objets.

10

11


Les Ateliers De Projet

ATELIER DE PROJET « LES FORMES UTILES » Interroger le visible et l’invisible

Directeur de projet : Jean-François Dingjian Designer assistant : Eloi Chafaï Assistante administrative et pédagogique : Valérie Druet

Chaque gamme a été l’objet d’un travail photographique et de communication (shooting) mettant les objets dans un univers et une situation. Ce travail sur l’image s’est fait en collaboration avec une photographe/illustratrice (Morgane Le Gall) qui travaille dans l’univers du design et de la mode. Ce fut l’occasion de s’interroger sur la constitution d’une image, son sens, sa composition. Semestre 2 – septembre 2008 à janvier 2009 Effectif : 22 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Présentation de l’atelier L’atelier « Les formes utiles » est orienté vers une approche contextuelle du design. Cet atelier propose de prendre en compte la commande et ses multiples contraintes comme point de départ de la conception d’objets. Cette méthode s’applique à tout type de projet, industriel ou non, et a pour but la maîtrise des différentes phases d’un projet de design, la commande devenant un processus de réflexion, une culture du projet. Pour cela nous utilisons tous les outils de la conception à notre disposition, mais avant tout le dessin, interface directe et efficace entre l’idée et sa matérialisation. Les enjeux plastiques sont bien sûr abordés comme autant de questionnements sur les formes, leur histoire et leur justification. Semestre 1 – février à juin 2008 Effectif : 21 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet : Porter/transporter La thématique de l’atelier tourne autour de la notion de porter et de transporter dans l’univers de la maroquinerie et plus particulièrement chez Lafuma, Samsonite, Mandarina Duck, Muji et Vuitton. Le sujet est simple mais nécessite une approche en lien avec les usages, la fonctionnalité et les modes de vie afin de donner lieu à des objets innovants dans leur usage et leur mise en œuvre. Après une courte phase de positionnement qui a permis de déterminer un profil d’utilisateur pour orienter une proposition de fonctions et déterminer des typologies précises, l’objectif a été de constituer une gamme d’objets qui au final a été présentée par un travail photographique. Déroulement du projet Le projet s’est déroulé de façon à privilégier la phase de dessin et de maquette. Pour initialiser le projet et immerger les élèves dans l’univers du sac, Géraldine Sommier, assistante sur l’exposition « Histoire de sacs » au Musée des Arts Décoratifs, est venue faire une conférence de 3 heures. Après une phase de recherche et d’analyse sur les cinq marques proposées (menée par groupe, pour constituer une base de données pour l’ensemble des étudiants), chacun a dû se positionner pour choisir sa marque et le domaine d’innovation qu’il voulait traiter ainsi que proposer différentes fonctions et différentes façons de porter. La phase de conception s’est déroulée avec des maquettes papier échelle 1. L’objectif était de constituer une gamme de trois objets. Le travail sur la bouclerie, les systèmes d’attache et de fermeture a été mené simultanément. Une fois déterminée, cette gamme a été réalisée à l’échelle 1 avec les matériaux les plus proches de la réalité. Un partenariat s’est engagé avec «  Les Compagnons du Devoir  » qui ont suivi le projet du début jusqu’à sa réalisation. Florent Pottier, François Cremet et Guillaume Bernard de Bayser sont venus régulièrement suivre les projets en conseillant les élèves sur les techniques de réalisation jusqu’à proposer que deux projets soient prototypés par leurs élèves en année de diplôme. Ce partenariat se poursuit encore aujourd’hui.

12

« Sunny memories » Ce projet s’est effectué en partenariat avec le laboratoire de Photonique et d’interface de l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) qui a mis au point un nouveau système de cellules photovoltaïques. Ces cellules reprennent le principe de photosynthèse. Elles peuvent être colorées, transparentes, souples, appliquées sur du verre ou d’autres matériaux, être mises en formes suivant un dessin particulier. Cette technologie est également révolutionnaire en terme de rendement. Tout d’abord, l’énergie actuellement nécessaire pour produire des cellules classiques est divisée par 5. Il a un très faible coût de fabrication. Sa faible épaisseur (agglomération sur un film de particules à l’échelle nanométrique) le rend moins polluant. Il capte la lumière sur ses deux faces quelle que soit l’orientation de la paroi. Toutes ces qualités en font un produit nouveau sur lequel nous avons voulu nous interroger au travers d’objets spécifiques. Nous nous sommes proposé d’aborder la question d’objets vecteurs de mémoire, de données, de leur conservation (disque dur…), de leur transmission, (objets mobiles, échangeables…), de la capacité de ces objets à garder une autonomie. Déroulement du projet Le projet s’est déroulé simultanément dans quatre écoles  : l’Ensci (Paris), l’Ecal (Lausanne), le CCA (San Francisco) et le Royal College of Art (Londres). Nous avons travaillé sur des projets qui utilisent des technologies actuelles telles qu’on peut les trouver chez des fabricants comme Konarka, Dyesol, ou Solaronix, mais également sur des projets prospectifs à 2 ans et à 10 ans. En début de projet, nous avons travaillé en vidéo-conférence avec Nicolas Henchoz et Fanny Riedo de l’EPFL pour bien comprendre la technologie utilisée. Ils ont suivi les projets jusqu’au rendu final et sont à l’origine du choix des projets retenus pour l’exposition. Le rendu des projets s’est fait sous forme de maquettes (échelle 1) : Sept projets significatifs (un «  application immédiate  » – trois «  prospectives court terme » – trois « prospectives long terme ») ont été sélectionnés pour l’exposition itinérante qui aura lieu en 2009 à Lausanne, puis à Milan, Paris, San Francisco…

13


Les Ateliers De Projet

ATELIER DE PROJET « FORMES ET MATIÈRES » Designer, directeur de projet : François Azambourg Assistante designer : Clémentine Chambon Assistante administrative et pédagogique : Veronica Rodriguez

Présentation de l’atelier L’atelier « Formes et Matières » propose une réflexion sur les modes de production ainsi que sur les spécificités relatives aux matières : manipuler, questionner, tester les modes de fabrication de l’objet, prendre conscience et expérimenter les incidences de ces modes sur la forme et l’utilité de l’objet ; questionner les matériaux par une manipulation directe afin d’en apprécier les qualités ; développer les imaginaires formels. Aborder la question de la forme par la question de la mise en forme. La méthode pédagogique se développe selon une approche propre à la recherche. Les différentes étapes du projet sont menées en parallèle avec les ateliers matières de l’école, appuyées par des visites de sites de production, en collaboration avec des partenaires industriels et des rencontres avec de nombreux experts. Dans une première phase, des analyses à partir de documents, d’observations et d’interviews menés sur le terrain permettent le montage de scenarii pour exprimer des positionnements personnels. Dans une deuxième phase, les élèves abordent l’expérimentation par la mise en volume afin de vérifier les hypothèses émises. Une attention particulière est accordée aux finitions, à la représentation et à l’adéquation avec les modes de production inhérents au projet. La vidéo, accompagnée des échantillons et des prototypes, est le vecteur de communication du projet, afin d’en illustrer à la fois la démarche et la proposition finale. Semestre 1 – février à juin 2008 Effectif : 21 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet 1 : Chaise et collection La réalité commerciale fait qu’un client achètera une chaise d’après son aspect, les fonctions fondamentales étant réputées acquises ; ce qui explique peut-être que la chaise traverse les époques sur le modèle : structure / garniture / surface. Déroulement Le semestre a commencé par une série d’exposés des élèves autour des styles de mobiliers, des techniques de fabrication et des grands designers ayant travaillé autour de cet univers. Il s’agissait dans un premier temps, réduit, d’aborder la question de la chaise au 5ème puis en taille directe à l’échelle 1. Les modèles ont été réalisés en carton gris, pour une mise en volume rapide, le but étant de se concentrer sur la forme et de la faire évoluer rapidement. Dans un deuxième temps, il s’agissait de décliner le modèle de chaise à travers une collection de meubles, par exemple : fauteuil, chauffeuse, tabouret, table, étagère ainsi que luminaire ou autre objet décliné. La notion d’économie de projet à la fois dans l’emploi des matériaux, des techniques de fabrication et de distribution a été un critère important tout au long du semestre. Les élèves ont mis en place une écriture plastique, abordant les problématiques de la chaise, de l’assise, appréhendant les systèmes de collection, exercice souvent imposé par les éditeurs, s’intéressant à l’histoire du meuble et travaillant fondamentalement sur plusieurs sujets. La présentation finale comportait des vidéos des élèves montrant leur cheminement, ainsi que des prototypes.

14

Certains de ces projets ont été présentés au VIA lors de l’exposition le VIA des écoles en juillet 2008 au Viaduc des arts. Intervenants externes : Florian Ragot, spécialiste de l’art africain ; Philippe Louguet, théoricien du design Ateliers de l’école : Matières : Denis Laville, Didier Gugole, Daniel Kula ; Vidéo : Julien Gourbeix, Mathieu Foulet ; Photo : Véronique Huyghe.

Projet 2: L’objet près du corps, avec l’anat Encadrement pédagogique : Jane Landau Effectif : 9 élèves création industrielle et 6 élèves design textile Le projet est né d’une volonté de rapprochement entre l’ENSCI et l’ANAT. Il se déroule pendant un semestre avec 9 élèves ENSCI en binôme avec 6 élèves de l’ANAT, en parallèle avec le projet Chaise et Collection. Il s’agit de concevoir un objet près du corps en textile tissé. L’objet doit être de petite taille de manière à privilégier les expérimentations et afin de réduire le temps de réalisation de l’objet final. Les champs possibles : petite bagagerie, bijoux, objet multimédia, objet médical, vêtement, accessoire, objet de service, de représentation. Les objectifs sont technologiques ; comprendre, assimiler les techniques et les propriétés textiles (tissage, tissage 3D,tricotage, maille…) et les fibres utilisées (lin, chanvre, carbone, métal, fibres optiques…) et les ennoblissements (imperméabilisation, impression…). Déroulement Les projets ont été menés en binômes. Ils ont donné lieu à 6 propositions : une capuche de luxe, un écrin, un petit objet montre électronique, un plastron, un oreiller, un gant de vélo élégant. Les élèves de l’ENSCI ont travaillé essentiellement dans les ateliers de l’ANAT, sur les métiers à tisser, les élèves de l’ANAT ont appréhendé une méthode de travail ENSCI. Ensemble ils ont réalisé une vidéo et des prototypes.Il est prévu une présentation à l’École Centrale en juin 2008 et trois projets ont été retenus par cette école pour une poursuite d’étude de faisabilité. Semestre 2 – septembre 2008 à janvier 2009 Effectif : 19 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet : Le développement durable et la grande distribution En partenariat avec les Mousquetaires Dans le cadre du Forum International de l’Innovation, les Mousquetaires ont noué un partenariat pédagogique avec l’ENSCI. A l’occasion de ses 40 ans le groupement Les Mousquetaires (Intermarché, Ecomarché, Netto, Bricomarché, Vêti, Roady et Restaumarché) a mené une réflexion sur l’innovation au sein du groupe et de ses adhérents et a demandé à l’ENSCI de participer à cette réflexion comme laboratoire d’idées. L’ENSCI s’est positionnée sur la question du développement durable au sein de la grande distribution. Ceci paraissait d’autant plus porteur que Les Mousquetaires est un groupe qui a pour particularité d’être à la fois producteur et distributeur, nous offrant la possibilité de nous questionner sur la chaîne globale, de la matière première, le produit et son conditionnement, la logistique à la distribution, la consommation, le recyclage et la gestion des déchets. Aujourd’hui, si tout le monde vivait comme un Français nous aurions besoin de trois planètes (sources WWF). Or 40% de cette empreinte écologique est liée aux choix individuels de consommation. Selon l’ADEME, 52 % des gaz à effet de serre d’un ménage français sont liés directement aux produits et services sur l’ensemble de leur cycle de vie.

15


Les Ateliers De Projet

Nos modes de consommation et de production doivent donc évoluer  vers un développement plus soutenable, mais tout aussi désirable. La grande distribution a un rôle important à jouer, pour diminuer ses impacts, accompagner ses consommateurs et son personnel dans ces changements, évoluer avec ses fournisseurs tout en gardant une rentabilité économique suffisante. Déroulement Le collectif des élèves de l’atelier s’est réparti le travail par groupe de 2 ou 3, chacun sur un thème donné, construisant leur réflexion à partir de constats précis, alimentés par de nombreuses séances de travail et d’échanges avec le partenaire et intervenants externes spécialisés. Le panel de projets s’est construit autour de ces différentes problématiques  : les déchets, la pollution, les transports, l’emballage, les ressources humaines, l’épuisement des matières premières, les énergies naturelles, le lieu de distribution. L’enjeu de cette question a été de soulever des problématiques et de proposer des réponses portant sur toute la chaîne de vie d’un produit : matière première, transformation, transport, distribution et fin de vie. Les réflexions et réponses des étudiants s’inscrivent dans une démarche de prospective. Les 8 projets se complètent pour proposer une vision globale des évolutions de comportement à moyen et long termes. Tous ces projets ont été montrés sous la forme d’une vidéo et d’une maquette au 100e, lors du forum de l’innovation au parc de Tréville, siège du groupement Les Mousquetaires, le 20 janvier 2009. Responsable partenariat ENSCI : Quentin Lesur Enseignant vidéo ENSCI : Mathieu Foulet Suivi du partenariat Les Mousquetaires : Hugues Courthieu, directeur de la communication ; Catherine Roques, communication interne ; Julien Lacan, communication interne. Intervenants Les Mousquetaires : Didier Gand, responsable des opérations pole boisson ; Ivan Sainsaulieu, transport / logistique ; Guénaëlle Lacroix, environnement ; Olivier Touzé, qualité. Visite d’usine du site Antartic (pôle boissons) – Manuel Machado. Visite du siège au parc de Tréville. Intervenants externes : Basile Gueorguievsky, expert en environnement ; Jean-Pierre Chevalier, responsable de la chaire des matériaux industriels métalliques et céramiques ; Sylvie Charbonneau, FCBA ; Benoît Bonnemaisonfitte, designer indépendant.

16

ATELIER DE PROJET 360 Directeur de projet : Bernard Moïse Designer assistant : Patrick de Glo de Besses Assistante administrative et pédagogique : Anne-Sabine Henriau

Présentation de l’atelier L’idée de penser le processus industriel en cycle, comme un écosystème, et non plus de façon linéaire, n’est pas, à l’aube du XXIe siècle, une pensée marginale et utopiste. Il n’est plus seulement question d’évoluer vers une approche plus écologique, mais de participer à une industrie responsable, en devenir. Le designer a la possibilité d’aborder la création industrielle avec une « vision stratégique », afin de repenser les processus de production. Cette conception du design permet d’intervenir en profondeur sur l’histoire des produits et de modifier les fondements d’une production fragilisée par la conjoncture actuelle. La refonte des logiques industrielles permet de redéfinir les concepts d’objet et de service au regard des nouveaux usages, des technologies et de leur cycle de vie. Le designer peut intégrer de nouveaux modes d’approche : analyse transversale des usages, évolution des modes de vie, innovation technologique et environnement, mais aussi  : rupture des codes et des méthodes d’évaluation. L’expertise du designer réside dans sa capacité à choisir les « outils » les mieux adaptés à une situation, à un produit ou à un service particulier. Semestre 1 – février à juin 2008 Effectif : 7 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet : “Canopée” En partenariat avec Microsoft Le groupe Microsoft a invité l’atelier à concevoir l’aménagement de leur nouvel espace de démonstration, le Loft. Ce lieu, situé à la pointe du huitième étage du nouveau siège social EOS, devait refléter l’esprit visionnaire et innovant de la marque, un « loft numérique » de 100 m2, espace de convivialité et de démonstration des technologies de Microsoft. Après une immersion dans le monde de la marque et de l’aménagement d’espace, les élèves ont pu réfléchir à ce que pouvait être un espace polyvalent destiné aux réunions, déjeuners, et réceptions de VIP, prenant l’apparence d’un lieu d’habitation, mise en scène de la technologie et de l’expérience utilisateur sur un mode « soft ». La démarche a été menée dans une approche globale autour d’un scénario de vie et d’usages technologiques pour créer un lieu à vivre. Ce lieu a été pensé à l’image d’un habitat, avec sa chaleur et ses odeurs, ses anecdotes et ses histoires, ses objets et ses souvenirs. Une maison habitée par une âme et un trésor hétéroclite. Une maison incarnée par un homme, l’Exploreur, anthropologue des sociétés numériques, technophile critique, amoureux de la vie et des voyages. C’est sous le signe du partage et de la rencontre qu’il nous ouvre les portes de sa maison pour nous faire découvrir sa vie numérique et ses expériences atypiques. Ainsi est née « Canopée », une expérience ouverte sur le monde.

17


Les Ateliers De Projet

Semestre 2 – septembre 2008 à janvier 2009 Effectif : 23 élèves dont 3 stagiaires étrangers

Projet « Électroménager en scène» Expérimentation de marque autour de l’objet iconique Lors de ce projet, les élèves ont conçu des produits électroménagers en accord avec l’univers et le positionnement d’une marque connue. La démarche de conception a pris ses sources dans une vision originale de l’objet iconique. Après une étude et un workshop sur l’objet iconique en début de semestre avec différents intervenants, chaque élève a dû, individuellement, expérimenter un univers de marque pour en proposer une évolution personnelle. Cette appropriation de la marque, propre à chaque élève, a été le point de départ pour concevoir une famille de produits (cafetière, grille-pain et bouilloire) et proposer une gamme autour d’un univers précis, d’un dessin et d’une écriture plastique originale. Le rendu du projet a porté sur : 1 – Un positionnement de marque personnel, 2 – la conception de 3 produits électroménagers, 3 – l’univers graphique appliqué aux produits, 4 – la présentation sous forme d’image 3D des produits développés.

ATELIER DE PROJET « MULTI FOCALES » Directeur de projet : Guillaume Bardet Designer assistant : Aurélien Lemonier Assistante administrative et pédagogique : Valérie Druet

Présentation de l’atelier L’une des premières qualités du designer est d’avoir un regard neuf, mieux encore : singulier. Le « terrain de jeux » où il opère le lui permet, en ce qu’il est vaste et ses frontières poreuses. Lorsqu’il s’y exerce, le designer est obligé d’adapter sans cesse son regard, de changer de focale. Il doit être capable de passer de l’échelle de l’objet à celle de l’espace urbain ; de la conception d’un objet industrialisé à celle d’une série limitée ; d’un projet inscrit sur une brève période de temps à une durée plus longue ; d’un travail solitaire à un travail de groupe. La pédagogie mise en place vise à exercer cette capacité d’adaptation du regard et de la pensée. Au cours du semestre, l’élève abordera ainsi plusieurs études à des échelles différentes – par exemple objet et espace urbain – avec également des temporalités différentes – un sujet courant le long du semestre interrompu par un workshop. Semestre 1 – de février à juin 2008 Effectif 13 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet de la « Cargotecture » à une micro architecture mobile Le container est apparu dans les années cinquante. Il est devenu une « brique » universelle : 240 cm de large, 260 cm de haut et suivant les modèles, 610 cm (20 pieds), 914 cm (30 pieds) ou 1219 cm (40 pieds), permettant de transporter des marchandises facilement sur terre et sur mer d’un bout à l’autre de la planète. Le container et sa transformation en un habitat individuel est, depuis quelques années, une réalité que l’on découvre dans les revues d’architecture. Projet manifeste, il est volontairement laissé brut pour mieux démontrer sa provenance, sa transformation et ce dans la continuité historique d’une architecture industrialisée. C’est autour de ce container que les étudiants ont dû travailler l’habitat… en dépassant la notion de manifeste. Dans un premier temps, il a fallu définir un contexte, un programme : usage et lieu géographique (habitat d’urgence après catastrophe naturelle, habitat (hôtel) provisoire pour un événement, habitat saisonnier, etc.). Ensuite il y a eu un double travail : 1- transformer cette brique en métal en un « meuble géant répondant à des fonctions : dormir, manger, se laver, se détendre, travailler, … 2- travailler la façade de cette habitation, sa peau : isolation thermique, phonique, intégration au site …

18

Déroulement du Projet 1- Etude du contexte et de l’histoire moderne de l’habitation minimale  » et de l’habitat industrialisé. Cette phase est engagée par une conférence de Gwénaël Delhumeau (historien de l’architecture) et Philippe Potié (architecte) – Laboratoire Cultures constructives, Ecole d’architecture de Versailles. 2- Recherche d’un site. 3- Réalisation d’un cahier des charges (programme) : habitat d’urgence, hôtel provisoire, habitat individuel : élaboration d’un scénario. 4- Esquisse 5- Projet et rendu : plan détaillé et maquette échelle 1/10 (une maquette du container et de ses éléments de transformation, plus une maquette du container transformé), image d’intégration dans le site choisi, mode d’emploi.

19


Projet de mobilier urbain « manifeste » à partir de polymères végétaux rotomoulés Un workshop de trois semaines s’est déroulé au milieu du semestre en partenariat avec l’association DUMS (Design Urbain, Mobilité, Société) qui mène des recherches sur les situations urbaines en terme d’aménagement et de relation sociale et deux autres entreprises : Futuramat (qui développe des matériaux polymères végétaux) et Lacroix (une entreprise spécialisée dans le rotomoulage). Contexte Le mobilier et les équipements urbains, ou celui des parcs et jardins, font partie de l’environnement quotidien des habitants des villes. Ces éléments qui jalonnent la ville sont porteurs de valeurs et de services spécifiques pour la population. Le projet consiste en la conception de différentes offres, dans le registre du mobilier urbain ou des parcs et jardins, qui exploitent la filière des matériaux végétaux et du rotomoulage. L’exploration est ouverte et peut couvrir des objets, des équipements, des systèmes rapportés à des situations contextuelles et aux fonctions qu’ils peuvent porter  : éléments modulables et composables, objets orphelins ou gammes, mobiliers, équipements, éléments de décoration éphémères, supports d’information, en tenant compte des propriétés spécifiques de ces matériaux. Déroulement du projet Les étudiants ont travaillé en binômes. 1re semaine  : Réflexion – recherches et esquisses (cahier d’idées). Définition des usages, des positionnements et du contexte d’intégration dans la ville : recherche de concept 2e semaine : Evolution et développement des projets. Exploration et développement des propositions sous forme de dessins et de recherche en volume (approches formelles et principes techniques) 3e semaine  : Réalisation et communication du projet final sous forme de dessins, plans de principe, maquettes d’étude, principes techniques, vues 3D en situation, afin de permettre la sélection du projet retenu pour être prototypé par les partenaires.

Semestre 2 – de septembre 2008 à janvier 2009 Effectif 19 élèves dont 2 stagiaires étrangers

Projet : Habiter confortablement la dalle d’Argenteui En 1970, la maquette de la dalle d’Argenteuil était présentée et primée à l’exposition Universelle d’Osaka, sous le thème « Progrès et harmonie pour l’humanité ». 300 millions d’euros sont aujourd’hui investis à Argenteuil conjointement par la municipalité, l’Etat, les investisseurs privés et les bailleurs sociaux pour rénover les 10 000 logements (30 000 habitants), mais également l’espace public – la dalle qui les enserre. Argenteuil devient ainsi l’un des plus grands chantiers de rénovation urbaine en France. Il s’agit tout autant de recoudre et de réparer, que de penser l’avenir de ce grand ensemble construit au milieu des années soixante-dix. Le projet vise à inventer des stratégies et des dispositifs pour mieux penser la couture de ce fragment de ville avec le reste de la cité, mais également pour imaginer des liens nouveaux à l’intérieur même de la dalle, entre le dessous et le dessus et créer ainsi un espace de vie de qualité.

20

Déroulement du projet 1) Suite à la visite de la dalle d’Argenteuil avec les responsables urbanistes du chantier de rénovation et une rencontre avec le maire, le premier travail fut la réalisation commune d’une maquette de la dalle et des tours. 2) Par groupe de 2 ou 3, les étudiants ont mené leur enquête auprès de la population pour faire des propositions globales de restructuration de la dalle. Conférence de Thierry Paquot (urbaniste) pour mieux nous faire comprendre les enjeux de la dalle. A l’issue de cette étape, une proposition commune s’est dégagée. 3) La maquette de base fut alors modifiée en rapport avec la proposition retenue, permettant ainsi de réaliser un cahier des charges et d’organiser différents groupes qui ont travaillé sur des thèmes différents : la signalétique, les entrées, l’éclairage de la dalle la nuit et celui des parkings, le traitement du sol, l’aménagement de la place centrale, la rencontre et l’abri sur la dalle, la présence de « nature », la place de l’enfant (quasi inexistante aujourd’hui), l’événementiel sur la dalle, soit tous les éléments susceptibles de rendre confortable cet espace au quotidien. Le rendu des neuf projets a eu lieu à la mairie d’Argenteuil en présence du Maire qui, convaincu par la pertinence des propositions, a invité les bureaux d’études en charge du réaménagement de la dalle à les intégrer à leurs projets. Proposition est faite d’exposer la maquette au musée d’Argenteuil. Le travail doit faire l’objet d’une publication (en cours) et le Maire nous demande d’exposer le projet aux habitants sur la dalle pendant le festival d’Argenteuil en mai prochain.

Projet en partenariat avec La Grande Epicerie de Paris Au cours du semestre, un workshop (4 semaines) s’est déroulé en partenariat avec La Grande Epicerie de Paris, un supermarché de luxe où tout est singulier  : le choix des produits, leur présentation, l’architecture du magasin, etc. Dans cet univers unique, la cave à vin détonne. De facture classique, elle ronronne, quand l’imagination bouillonne partout dans le magasin… Le sujet consiste donc à analyser et à questionner aussi bien l’univers de la cave que celui du magasin afin de réaliser un meuble qui puisse servir de présentoir (20 bouteilles) et de rangement (320 bouteilles). Déroulement du projet Le projet a commencé par une visite du magasin de la Grande Epicerie de Paris avec le Directeur, Françoise Flament (Directrice Marketing et Achats) et Vincent Giavelli (Responsable Evènementiel). Après une semaine de recherches et après avoir développé plusieurs pistes formelles, les étudiants ont dû en retenir une seule pour la développer et l’aboutir. Dès la seconde semaine, ils ont travaillé à leur maquette d’encombrement échelle 1 puis à leur maquette finalisée échelle 1/5è. L’équipe de la Grande Epicerie, très présente tout au long du projet, a retenu quatre projets pour les faire prototyper. Ils feront donc très prochainement partie du mobilier du magasin. Une exposition de toutes les maquettes a été organisée en février à la Grande Epicerie et a fait l’objet d’un communiqué de presse.

21


Unité Alternative(s)

UNITÉ ALTERNATIVE(S) Responsable de projet : Christophe Gaubert, designer Assistante administrative et pédagogique : Margot Casimir

La scolarité est construite de moments collectifs autant qu’individuels. Elle est rythmée par l’alternance de l’offre pédagogique et des initiatives personnelles. Ces initiatives sont essentielles dans l’apprentissage de l’autonomie et le développement d’un positionnement singulier et d’une démarche personnelle. L’Unité a donc pour mission de proposer un terrain d’expérimentation de l’autonomie, un lieu de l’expression individuelle où chaque projet fonctionne comme une « carte blanche ». L’Unité donne un cadre et assure un suivi pédagogique à des initiatives personnelles de tous ordres conduisant à développer des projets privilégiant l’approche personnelle.  L’Unité est mixte : elle accueille des élèves engagés pour la durée complète d’un semestre (élèves en phase 2), mais répond aussi aux sollicitations d’élèves inscrits sur d’autres projets et désireux d’être suivis dans des réalisations personnelles annexes (élèves de phase 1 et 2). C’est un lieu ouvert, un carrefour où peuvent être mises en débat des problématiques extérieures à l’Unité, dans un souci permanent d’échange, de croisement des regards et de confrontation à des points de vue différents. Exemples de thématiques personnelles traitées au sein de l’Unitéen 2008 : La politique fait-elle partie des champs design ? Conception d’un service permettant une meilleure compréhension des rouages administratifs et législatifs de notre société, en lien avec des outils citoyens offrant une gestion personnelle ou partagée des sources et des éléments d’information. Comment favoriser et donner une valeur au compostage domestique dans les grandes villes ? Conception d’objets facilitant la gestion du compost au sein de l’habitat, d’un service de récupération au sein des marchés alimentaires, ainsi que d’un schéma systémique liant la récupération à la valorisation des producteurs locaux et des agricultures raisonnées. Comment le design peut-il participer à la mise en scène du spectacle vivant, au delà du décor ? Mise en place d’outils méthodologiques confrontant le théâtre d’improvisation à la dimension objet et travail d’application concret en partenariat avec des acteurs et metteurs en scène. Qu’est-ce qu’un design de la féminité ? Étude pour un tampon hygiénique et une pilule contraceptive. Comment la ville peut-elle offrir un tourisme plus en lien avec la vie quotidienne de ses quartiers ? Conception d’un service mettant en lien le parcours touristique classique avec la quotidienneté et la proximité d’événements ou de lieux impossibles à rencontrer via un guide. Une aire de jeux pour enfant où l’imaginaire permet d’investir et requalifier un lieu pour en faire émerger une architecture et des objets spécifiques. Étude de cas et propositions concernant le parc des Guilands sur la commune de Montreuil. Et si la chaise, objet emblématique du designer, était intégralement conçue comme un textile, une chaîne et une trame dans l’espace, projetant le métier de tapissier dans une approche décalée et contemporaine ?

22

23


Design et diversité

Par ailleurs, un groupe d’étudiants a développé, au sein d’une étude commune, plusieurs projets en réponse au concours Alzheimer organisé par la Cité du Design de Saint-Étienne, la Fondation France Alzheimer et le réseau de la mémoire Méotis, dont l’un a remporté le premier prix. Au premier semestre, il fut réalisé un projet court en partenariat avec la société Cityzen autour de la question de la protection de tête à offrir aux usagers urbains de vélos partagés, type Vélib’. Quatre équipes de projet se sont déployées pour étudier la notion de protection de façon globale, du corps aux questions de visibilité, dans un esprit de gamme, s’appuyant sur une lecture approfondie des usages et des types d’usagers particuliers à ce mode de transport. Le travail des élèves a permis aux fondateurs de cette société d’architecturer une nouvelle marque dont le design est à la racine des stratégies et du positionnement, mettant ainsi en développement concret, avec le concours de certains élèves impliqués à l’entreprise, plusieurs gammes de produits commercialisés courant 2009. Au cours de ce même semestre, un groupe de trois étudiants fut invité à réaliser un projet en partenariat avec des élèves de l’ENPC (Ponts et Chaussées) dans le cadre d’un cours de management de l’innovation. L’objectif de cette initiative avait pour but de confronter les outils (outils analytiques, créativité, capacité à formaliser, business plan …) et les langages du processus d’innovation communs ou au contraire différents aux formations de designer, manager ou ingénieur et de comprendre comment ces métiers peuvent fonctionner de concert en amont des choses, à la racine même de l’innovation dans un contexte industriel. Il fut traité de la bouteille d’eau sous l’angle du développement durable. Ce à quoi la proposition faite, argumentée sur la non nécessité de produire une bouteille de plus, et intégrant la considération de l’évolution des usages, permit de concevoir l’hypothèse d’un nouveau service global « d’opérateur d’eau » (sur le modèle des opérateurs télécom vs réseau historique) à l’échelle du consommateur individuel. Une offre qui s’articule autour d’un système comparable aux «  box  » permettant, entre autres, une amélioration des qualités de l’eau domestique par filtration complexe et une meilleure lisibilité et gestion de la consommation du foyer. Un service conçu et formalisé dans tous ses aspects (identité, produits, interfaces), sur une stratégie d’évolution en plusieurs phases et une évaluation de sa rentabilité. premier semestre 2008 : 12 élèves dont 1 stagiaire étranger deuxième semestre 2008 : 9 élèves

DESIGN ET DIVERSITÉ Coordinatrice projet : Margot CASIMIR

Présentation Design et Diversité est né du désir de l’ENSCI qui souhaite, en qualité de grande école, prendre en compte la diversité, s’associer à l’ouverture sociale et à l’éveil aux métiers de la création de jeunes d’écoles en périphérie de la sienne. Durant le premier semestre, avec 7 étudiants de l’ENSCI désireux de participer à ce projet, nous avons organisé plusieurs réunions, défini ensemble plusieurs axes : le public ciblé, les différents objectifs des actions que nous voulions mener, les supports de communication et de présentation. Il a été convenu de traiter cette action comme une charte, ce qui permettrait à de nouveaux participants de s’y greffer sans problème. L’objectif de ce projet était préalablement de se rendre dans des collèges et lycées : filières générales, technologiques et professionnelles (des départements : 75 – 91 – 92 – 93 – 94 – 95) avec des étudiants de l’ENSCI pour : Sensibiliser, faire découvrir et présenter un domaine de la création : le design et les métiers où intervient le designer Présenter l’ENSCI, informer sur les modalités d’accès, le concours, le fonctionnement, la durée des études, les bourses… Susciter des vocations Amener à changer l’idée qui est parfois véhiculée sur cette formation qualifiée « d’élitiste » Faire entrevoir la possibilité d’accéder à cette formation Etablir des contacts et des échanges avec les établissements. D’accueillir ensuite à l’ENSCI les élèves rencontrés dans les établissements ainsi que leurs professeurs, leur faire découvrir l’établissement  : ateliers de projets, ateliers matières, studios photo, vidéo, son… et échanger avec eux. Une première réunion a été organisée à l’ENSCI à l’attention de professeurs de collèges et de lycées des départements 75 ,92, 93, 94 et 95 afin de leur présenter le projet et recueillir leurs impressions. Lors de cette « présentation test », ils nous ont fait part de leurs remarques, critiques et suggestions. Le second semestre, un autre groupe de quatre étudiants a pris le relais, réalisé une affiche et des plaquettes de présentation pour les projets présentés. Ils ont chacun choisi de présenter un de leur projet, réalisé dans un atelier de projet. Dès septembre, avec ce groupe d’étudiants, et de trois autres, nous avons commencé un partenariat avec le collège Jean-Lurçat à Sarcelles dans le 95. Actions menées 1ère action Projet commun avec un professeur d’arts plastiques et sa classe de 6e option « Arts plastiques » Travail sur l’objet sonore 4 élèves de l’Ensci Séances d’octobre 2008 à janvier 2009 : les lundis de 16h à 18h au collège Exposition des travaux d’élèves à l’ENSCI du 9 au 14 mars 2009 Les élèves ont travaillé avec le professeur d’arts plastique à l’élaboration du projet. Ensemble, ils ont défini le contenu des différentes étapes, le calendrier des rendus et le mode de représentation.

24

25


Les enseignements théoriques et pratiques

2e action Novembre 2008 : Présentation de projets par 6 étudiants de l’ENSCI aux élèves de 3e du collège. Classe de 3e « Découverte professionnelle » + autres 3e Janvier 2009 : Accueil et visite à l’ENSCI du groupe d’élèves de 3e de Jean-Lurçat avec leurs professeurs.

LES ENSEIGNEMENTS THÉORIQUES ET PRATIQUES

3e action  Accueil d’une semaine, d’un élève de 3e de Jean-Lurçat en stage « découverte de l’entreprise ».

Les cours théoriques et pratiques permettent à l’élève de renforcer sa culture générale, d’élargir ses références, de développer son esprit critique, d’acquérir la maîtrise des outils professionnels. Ils convoquent des disciplines variées, des sciences humaines aux connaissances les plus techniques, de l’histoire de l’art aux savoir-faire de l’artiste et du designer : dessin, modelage, maquettage, photographie, vidéo, technologies numériques…

4e action Réalisation d’une affiche pour les transports en commun – Partenariat RATP, ville de Sarcelles, maison de retraite « le Cèdre bleu » à Sarcelles. Thème : Réflexion sur la place de la personne âgée dans les transports en commun. Classe : 3e Découverte professionnelle Travail en cours

Les cours donnent aux élèves des connaissances fondamentales, à charge pour eux de poursuivre, par leurs propres moyens, l’exploration des champs auxquels elles appartiennent. Pour certains domaines, l’école propose des « studios de création », qui permettent une aide à l’approfondissement, à la recherche : graphisme, son, image, arts plastiques.

5e action  Participation d’élèves de l’ENSCI aux jurys d’évaluation du livret de stage d’observation en entreprise des élèves de 3e . Prestation orale en français : du 26 janvier au 6 février 2009 Prestation orale en langues étrangères : 9 mars au 13 mars 2009. 6e action Réalisation d’un badge de paiement RATP (démarrage mars 2009). Classe de 3e « Découverte professionnelle » + autre classe de 3e En mars prochain, deuxième collaboration avec le collège Jean Mermoz à Bois-Colombes dans le 92.

26

27


Les domaines d’enseignement et les offres de cours

LES DOMAINES D’ENSEIGNEMENT ET LES OFFRES DE COURS DOMAINE OBJETS Histoire et théorie Culture design – Vaïana Le Coustumer Couleur et design – Cloé Fontaine Sémiotique du design – Pierre-Yves Chays Culture contemporaine (visites d’expositions) – Nathalie Elemento Outils et pratiques Habilitations : bois, métal, plastique, maquette – Denis Laville, Didier Gugole, Daniel Kula Habilitation : Modélisation 3D (Rhinocéros) – Christophe Thelisson Habilitation Illustrator – Alexandre Chapus Matériaux et conception – Bruno Tainturier, Daniel Kula Matériaux métalliques en création industrielle – Bruno Tainturier L’univers des plastiques – Charline Kernin Bois et procédés – Denis Laville Matériaux, cycle « Innovathèque » (textiles techniques, matériaux composites, éco-conception...) – Brice Tual, Pascal Gentil, Emilie Bossanne Maquette comme outil de conception – Philippe Costard Maquette – Daniel Kula Initiation aux outils de représentation 2D et 3D – Cyril Fuchs Modelage – Isabelle Chasseriault Croquis de nu – Sabine Sauret Modélisation 3D (Rhinocéros) – Olivier Taco, Christophe Thelisson 3D Old school – Romain Cuvellier Dessin d’intention : « dessiner, fabriquer, imaginer : quel ordre ? » – Nathalie Elemento Rough & Illustrator – Frédéric Lintz Rendering, Cinéma 4D – Bruno Angella Concevoir une interface industrielle innovante – Yves Rinato Analyse de produits – Bruno Tainturier, Joël Hurter DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES Histoire et théorie / outils et pratiques Habilitation FAO – Simon d’Hénin Habilitation Studio digital : interaction logiciel – Uros Petrevski Initiation aux sciences et techniques – Simon d’Henin Représenter l’interactivité – Sylvie Tissot Formes et structures – Philippe Costard Studio digital : interaction physique – Uros Petrevski

28

DOMAINE IMAGES Histoire et théorie Qu’entre-t-il dans un film ? – Cédric d’Asnières de Veigy Qu’entre-t-il dans la photographie ? – Cédric d’Asnières de Veigy La photographie contemporaine – Eric Aupol Outils et pratiques Habilitation Typographie – Fokke Draaijer Habilitation Photo / Photoshop – Françoise Courbis, Véronique Huyghe Habilitation vidéo/capter/monter – Mathieu Foulet Mise en page écran – Félicie d’Estienne d’Orves X-Press – Françoise Courbis Mise en page papier – Anna Radecka Photographie – Prise de vue (niveaux 1 et 2) – Véronique Huyghe Communiquer par l’image – Fokke Draaijer

Studio de création Graphisme – Fokke Draaijer Studio de création Vidéo – Julien Gourbeix DOMAINE TERRITOIRES Histoires et théories Histoires d’espaces – Claude Eveno, Aurélien Lemonier Modernité, post modernité – Marie-Haude Caraës Problèmes politiques et socioculturels – Marie-Haude Caraës Enjeux et usages des NTIC – Jacques-François Marchandise Outils et pratiques Droits d’auteur, dessins et modèles, contrats – Nicolas Minvielle La pratique professionnelle du design – Nicolas Minvielle Studio de création Arts plastiques – Armand Behar DOMAINE NARRATIONS Outils et pratiques Habilitation son – Roland Cahen Atelier d’écriture créative (cours de Français pour étrangers) – Françoise Fronty-Gilles English upper, English intermediate, English lower – Mark Pitt, Judith Ellison Préparation au TOEIC – Judith Ellison, Camille Zehil Visites d’expositions en anglais (Culture contemporaine) – Timothy Perkins Studio de création Art & design sonore – Roland Cahen SÉMINAIRES Diplôme : mémoire et projet – Dominique Averland, Renaud Ego Marque et Création (sensibilisation) – Joseph Mazoyer, Thierry Paris Design workshop in English « The Parisian solar auto rickshaw… » – Patrick Giraud Workshop « Ingénieurs-Architectes-Designers » avec l’Ecole des Ponts et Chaussées L’Observatoire européen de l’objet 2008 (3e édition) – Martine Bedin, Claude Eveno Séminaire d’accueil des nouveaux élèves (« Eco design ») – Yannick Le Guiner Séminaire international « Strategic design » – Peter McGrory, Andrea Botero-Cabrera, Liz Davis Forum MEDes n°10 – Liz Davis (voir chapitre « Relations internationales ») Séminaire « Interface et objet » – Pierre-Damien Huyghe, Annie Gentès, J-L Fréchin COURS EXTERNES ENPC – Ecole nationale des Ponts et Chaussées Analyses socio-économiques des territoires – J.P. Orfeuil Apports de l’analyse systémique – J. Laterrasse et V. Stransky Sociologie et anthropologie urbaines – S. Wenglenski ESCP-EAP – European school of management Economie et culture, l’autre versant de la mondialisation – Paul Morand,Christine Barrios Fondements du marketing – Raphaëlle Pandraud Les grands enjeux du développement durable : économie, environnement, société – Olivier Delbard Management de l’innovation et des technologies – Frédéric Fréry IFM – Institut français de la mode Sociologie de la consommation – Anne-Sophie Breitwiller Visual Merchandising et architecture commerciale – Véronique Laurent, Gaëlle Lebras-Lavaine Luxe et production de valeur – Olivier Assouly (coordinateur) Telecom Paris Tech (anciennement ENST) Méthodologie du design – Annie Gentès Université Paris I – La Sorbonne Découvrir les inventions – Pierre-Damien Huyghe

29


Les relations internationales

LES RELATIONS INTERNATIONALES Responsable pédagogique : Elisabeth Davis

L’ouverture internationale concerne tous les acteurs et tous les secteurs d’activité de l’école : elle permet aux élèves de situer leurs études dans un contexte de pratique globale et de prendre conscience des enjeux ; elle contribue à valoriser une mixité culturelle au sein de l’école ; elle nourrit le programme des études. L’offre internationale de l’ENSCI s’étend également à des activités en dehors de l’école – stages universitaires et professionnels, visites d’études, séminaires, colloques et projets à l’étranger, programmes d’études communs, partenariats... Chaque élève, selon son profil, peut ainsi se rendre à l’étranger avant de terminer ses études (voir stages). Cette fenêtre sur des structures, pratiques et cultures du design ailleurs lui permet de se positionner par rapport au fonctionnement d’une économie mondiale. Le studio international de l’ENSCI anime un réseau important de partenaires professionnels et institutionnels à l’étranger. L’école est membre de l’association professionnelle internationale du design, l’ICSID, depuis 1985 et participe au réseau international d’écoles et universités « Cumulus ». Tous les élèves de l’ENSCI doivent atteindre un niveau linguistique en anglais suffisant pour garantir l’efficacité et la pertinence des expériences à l’étranger et activités internationales à l’école. (750 points du TOEIC). Objectifs pour 2008 Consolider la participation de l’ENSCI au programme du MEDes. Faire évoluer la coopération avec certaines universités étrangères (réseaux de recherche) Poursuivre et développer l’engagement de l’école pour un design responsable Ouvrir les élèves aux nouveaux métiers du designer.

1. Le Master Européen du Design (MEDes.) Le MEDes. est un programme commun d’études, initié par 7 institutions européennes avec l’objectif d’approfondir l’expérience culturelle, académique et professionnelle européennes. Les élèves sélectionnés bénéficient de 3 sites européens d’études sur un parcours de 5 ans. Comme tous les stagiaires étrangers, les six ou sept élèves MEDes. qui sont invités chaque année à l’ENSCI sont intégrés à part entière au programme d’études, et participent pleinement aux activités de l’école. Ecoles et Universités partenaires : KISD (Köln International Design School) ; SAdBK (Stuttgart Academy) ; Glasgow School of Art ; TAIK (University of Art & Design), Helsinki ; Politecnico di Milano ; Konstfack, Stockholm.  Le Forum MEDes. La participation au Forum MEDes. est un passage obligé pour tous les élèves et candidats du MEDes. Cette rencontre annuelle, organisée par un des établissements partenaires autour d’une thématique locale, est un moment fort d’échange et de réflexion qui permet à trois générations d’élèves de se croiser. En 2008 c’était au tour de l’ENSCI d’accueillir le 9e Forum. Ainsi plus d’une centaine d’élèves et responsables du réseau MEDes. ont passé huit jours de travail intensif au sein de l’école. À cette occasion, Alain Cadix, directeur de l’ENSCI, a confirmé l’engagement de l’école pour poursuivre sa participation au programme MEDes. Deux élèves de l’ENSCI préparent leur candidature pour une intégration du MEDes. à partir de septembre 2009. Coordination du Forum : Liz Davis et les élèves stagiaires MEDes. de l’ENSCI : Sonja Breuninger ; Lorenzo Fernandez ; Barbara Franz ; Nicole Kengyl ; Ayako Shimizu ; Sara Widmer. 30

Nouveaux développements MEDes. La création d’un premier poste d’élève coordinateur (Forum n° 8 à Glasgow) a permis de faire vivre le projet de promotion du MEDes. Verena Augustin a effectué un travail sur des stratégies et supports de promotion (une brochure commune et l’amélioration du site) et a organisé le projet d’identité visuelle. Le deuxième coordinateur, Pia Dreschel, a pris le relais en octobre 2008. La brochure sera livrée à l’occasion des dix ans du MEDes. au Forum à Stuttgart en mars 2009. Réunion du Board du MEDes. à Helsinki La deuxième réunion annuelle du board du MEDes. a eu lieu à TAIK (Université des Arts & Design d’Helsinki) en novembre. Les sujets abordés étaient la préparation des 10 ans du MEDes. à Stuttgart, la brochure commune et les exigences des diplômes de chaque école partenaire. La responsable des relations internationales de la Helsinki School of Business a présenté son expérience des « Double degrees » qui a permis d’avancer la réflexion entamée lors du Forum à Paris. Participation de Liz Davis, Responsable du programme MEDes. à l’ENSCI.

2. Séminaires internationaux à l’école en 2008 Les séminaires internationaux offrent aux élèves un cadre qui leur permet de développer leurs pratiques de design avec des spécialistes étrangers ou de participer à une réflexion thématique avec des universités ou des entreprises étrangères partenaires. L’Observatoire de l’objet à l’ENSCI Depuis 2004, l’Observatoire de l’objet, coordonné par la designer Martine Bedin, réunit chaque année des élèves et professeurs des quatre écoles de design partenaires. Pour cette quatrième et dernière rencontre, en janvier 2008, l’ENSCI a accueilli, à Paris, une soixantaine de professeurs et d’élèves autour du thème de la mobilité. Les écoles partenaires permanentes : Glasgow School of Art (GSA), Ecosse ; La Cambre, Belgique ; l’Université de Venise (IUAV). Le séminaire a été élargi cette année à deux instituts israéliens : la Coleman School of Management et le Holon Institute of Technology (HIT) de Tel Aviv. L’Observatoire de l’Objet a bénéficié d’un soutien financier de la Commission européenne. Responsable du projet à l’ENSCI : Claude Eveno, directeur des études. Solar Auto Rickshaw (en anglais) – Patrick Giraud (RCA) Ce projet d’une semaine était proposé par Patrick Giraud, designer, enseignant au RCA de Londres. L’objectif était de sensibiliser les élèves à de nouvelles pratiques d’énergie solaire tout en effectuant un travail de conception par maquette. Séminaire coordonné par Claude Eveno, directeur des études. Strategic design (en anglais) – Peter McGrory, Andrea Botero Cabrera (TAIK) L’objectif de ce séminaire était de démystifier la terminologie autour du design stratégique et d’aborder certaines nouvelles pratiques et méthodologies du design : design strategy, design thinking, design service, co-design, ethnographic design, universal design, social innovation… La semaine s’est déroulée en deux parties. D’abord, Peter McGrory, directeur du Finnish Design Management Institute et professeur à TAIK, Helsinki a exposé des méthodologies stratégiques du point de vue de l’entreprise. Ensuite, Andrea Botero Cabrera, chercheur et chef de projet, ARKI (Media Lab, TAIK, Helsinki) a présenté une démarche de design stratégique dans le domaine de l’innovation sociale, à travers des travaux développés par le groupe de recherche ARKI. Séminaire coordonné par Liz Davis. http://www.taik.fi/en/ , http://arki.uiah.fi

Séminaires et colloques internationaux à l’étranger LIFT en Suisse (ADN) Un groupe d’élèves de l’Atelier Design Numérique a participé au séminaire LIFT à Genève – un événement qui regroupe « observateurs et explorateurs » pour discuter des défis et solutions que les nouvelles technologies émergentes engendrent dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Coordination pour l’ADN, Sylvie Lavaud. 31


L’international

Séminaire de recherche « Changing the Change », Turin, Italie L’objectif de cette rencontre était de réunir un groupe de designers, pédagogues et chercheurs autour de la problématique de la place du design et de la recherche dans la transition vers un développement durable. Les résultats des séances de travail collectif, dans la forme d’un « appel à participation à un programme ouvert d’actions et d’engagement » (Design research agenda for sustainabilty), est disponible sur internet www.changingthechange.or#15AE01 Cet événement était programmé dans le cadre des manifestations de Torino WDC (World Design Capital) de l’année 2008. www.torinoworlddesigncapital.it. « Designing Connected Places», Pollenza, Italie Ezio Manzini et le comité international chargé de l’animation de « Changing the Change » ont souhaité ouvrir la réflexion à une population plus large d’étudiants et d’élèves doctorants. Ainsi une école internationale, accueillie à l’université des sciences gastronomiques à Pollenza, a été programmée à la suite de la rencontre à Turin. Six thèmes  de travail étaient proposés aux 200 élèves sélectionnés, issus de 40 pays : Active Welfare ; Multi-Mobility ; Open & Safety Towns ; Eating 2.0 ; Complexity Maps ; Designing the Process. Quatre élèves de l’ENSCI faisaient partie des sélectionnés : Milamem AbderamaneDillah et Audrey Richard-Laurent (équipe Active Welfare), Charlotte Depin (équipe MultiMobility) et Simon Vanquaethen (Eating 2.0).

Partenariats 2008 Présentation du livret témoin « Ensci Connecting07 » En Octobre 2007 une équipe de 14 élèves de l’Ecole (accompagnés de 5 élèves de l’ENSAD) a participé au congrès «  Connecting  » d’ICSID (International council of societies of industrial design) à San Francisco (USA). La première phase du projet «  Connecting  » consistait à réunir des partenaires financiers autour du départ à San Francisco. Au retour, un travail important de restitution auprès des 11 partenaires a été accompli. Les résultats ont été présentés lors d’un déjeunerbuffet organisé pour les entreprises partenaires : Arc international ; Bell & Ross ; EDF ; La Fing ; Laser/l’Echangeur ; Hermès ; Legrand ; RATP ; Renault ; SNCF ; Louis Vuitton. Projet « Sunny memories » Un partenariat a été  proposé à l’ENSCI par le Laboratoire de photonique et d’interface de l’Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL), Suisse, pour développer un nouveau système de cellules photovoltaïques. Le projet s’est déroulé simultanément dans cinq écoles de design internationales : L’ECAL, Suisse ; l’ENSCI, France (Atelier Jean-François Dingjian) ; le California College of Arts & Design (CCA), San Francisco, USA ; le Royal College d’Art (RCA), Londres, RU. Il est prévu de créer une exposition itinérante pour présenter les résultats en 2009. Coordination à l’ENSCI, Quentin Lesur, responsables des partenariats industriels. Projet encadré par Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï.

Par ailleurs Un diplômé de l’ENSCI chez APPLE en Californie Après plusieurs entretiens en France et deux en Californie, Jérémie Bataillou, diplômé de l’ENSCI, a été invité à rejoindre l’équipe de design chez Apple en Californie. Les candidatures présentées par l’ENSCI étaient en concurrence directe avec celles d’autres écoles, notamment le Royal College of Art (RCA) de Londres. RED DOT Design Concept Yearbook 2007/2008 Le projet de radio «  White fruit  », de Swan Bourotte, élève de l’ENSCI, a été sélectionné parmi les produits innovateurs de l’année par le Red Dot Award (Allemagne) et figure dans le prestigieux « Red Dot Yearbook ». http://www.red-dot.sg/concept/winning/yrbk.htm

32

Paris – Helsinki Cities as Living Labs Liz Davis a participé au colloque «  Cities as Living Labs  » organisé par l’ambassade de la Finlande dans le cadre des manifestations 100% Finlande à Paris. Cette rencontre était l’occasion de découvrir les projets d’innovation sociale développés en Finlande avec divers partenaires publics, privés et universitaires (City of Helsinki, ARKI/Media Lab de TAIK, Nokia...). Veli-Pekka Niitamo, directeur de recherche chez Nokia et chargé du projet «  European Living Labs  » a présenté le réseau de collaboration « Living Labs » soutenu par la Commission européenne. Coopération avec la NUS de Singapour Alain Cadix a été accueilli par le président de la National University of Singapour et l’équipe du Département de Design du NUS lors d’une visite officielle organisée par Christian Boucharenc, designer et professeur à NUS. À cette occasion un premier accord de coopération a été signé entre l’ENSCI et le NUS qui servira comme cadre pour un programme d’activités qui débutera en 2009. Deux ateliers – l’un à Paris, le deuxième à Singapour – sont prévus, qui permettront à un groupe d’élèves français et singaporiens d’élaborer des projets autour d’une thématique commune. Le deuxième atelier sera programmé pour correspondre au Congrès international de l’ICSID « Design Difference – Realising the possibilities », qui aura lieu à Singapour en novembre 2009. Visite au Chicago Arts Institute En janvier nous avons reçu Peter Gena de la SAIC (School of the Art Institute of Chicago) à l’ENSCI lors d’un séjour organisé par l’Ambassade de France aux USA. Suite à cette rencontre, Roland Cahen, responsable du studio Son de l’ENSCI, accompagné de Peter Sinclair et Jerome Joy Locus Sonus (Ecole des Beaux Arts d’Aix et de Nice), a été invité à Chicago. Un projet commun de création d’un monde virtuel sonore et visuel est prévu pour la période 2009/2010. Participation à BoDW à Hong Kong Lors de leur visite officielle en France, Victor Lo, figure du design et créateur de la Hong Kong Business of Design Week (HKBoDW) a visité l’ENSCI avec trois responsables du BoDW. A son tour, l’ENSCI a été invitée à Hong Kong pour participer au symposium « Global Design Network » (GDN) organisé par le Hong Kong Design Center dans le cadre du BoDW 2008. Olivier Hirt, responsable du programme des enseignements de l’ENSCI, a participé à la table ronde et a effectué un programme de visites et réunions de préparation pour la prochaine HK BoDW, qui sera consacrée à un partenariat avec la France. Exposition Fucina (« we design, we produce ») dans l’Espace Viénot 1 L’Università Libera di Bolzano, (Faculté d’Art & Design), a présenté un ensemble d’objets pour la maison, le bureau ou la personne, réalisés et produits par les étudiants sous la marque « Fucina ». Cette exposition a déjà été présentée au Salon du meuble de Milan en avril. Design responsable... Ezio Manzini a présenté les résultats du workshop Changing the Change lors de la session inaugurale des « Rencontres des Ateliers ». Cumulus DR à Saint Etienne Liz Davis a participé à la conférence Cumulus (réseau international d’écoles et d’universités du design) organisée par ESADSE en novembre, pendant la 6e édition de la Biennale Internationale de Design de Saint-Étienne (Cité du Design). Le thème « Design & Recherche » a attiré des professeurs et chercheurs de plusieurs continents et des groupes de travail autour des projets de recherche ont été organisés pendant l’événement. Edition DAP/Culture France L’ENSCI est invitée à participer à une édition « témoin » proposée par la DAP en collaboration avec Culture France, dont la sortie est prévue courant 2009. Cette édition présentera une sélection d’une cinquantaine de projets ayant bénéficié d’un soutien de Culture France pour développer un travail commun avec une école/université à l’étranger. Trois projets de coopération internationale seront présentés : « Innovation Familiale », Projet de recherche PUCA (Cuba 2004

33


Les stages

et Brésil 2006)  ; Programme Indonésie 2003 (Mission d’expertise; Séminaire «  Jouez, Jouer, Jouet  » avec l’Institut Technologique de Surabaya)  ; I-DO workshop 2007 avec la Hong Kong Politecnic University (Projet « La chambre d’hôtel du futur », animé par Christophe Gaubert (Designer, enseignant à l’Ensci). Le deuxième livre EMUDE est disponible La deuxième édition témoin du projet de recherche EMUDE (Emerging User Demands for Sustainable Solutions) sera disponible en fin d’année. «  Collaborative Services – social innovation and design for sustainability  » trace les phases de développement du projet – qui s’est déroulé entre 2004 et 2007. L’ENSCI était un des huit partenaires universitaires invités à contribuer à la phase de recherche sur le terrain. Le projet EMUDE, coordonné par Ezio Manzini et son équipe au Politecnico de Milan, a été nominé au Compasso d’Oro 2008. http://www.sustainable-everyday.net/main/?page_id=31

Quelques visiteurs en 2008, ordre chronologique

34

Peter Gena, School of the Art Institute of Chicago, USA – Michael Thomson, President BEDA, Design Business Associations, RU – Les membres du Board du BEDA, Bureau Européen des Designers Associés, Europe – Jan R. Stavik, Norwegian Design Council, Norwège – Dag Holmgren, Sveriges Designer, Swede – Isabel Roig, Directrice, Barcelona Centre de Disseñy, Espagne – Jasjit Singh, Designer industriel, Umea Institute of Design, Umea University, Sweden – Martine Bedin, Designer, Italie – Dr. Gordan Hush, Head of Product design, Glasgow School of Art, Ecosse, UK. – Elie Levy, Charles Hervé, Claude Stassart, La Cambre, Bruxelles, Belgique – Sergio Bruglio, Alessandra Pasetti, Université de Venise, IUAV, Italie – Gilead Duushani, Karni Grobman Sharon, Holon Institute of Technology, Tel Aviv, Israël – Heidi Arad, Arie Sivan, Coleman School of Management, Tel Aviv, Israël – Jennie Winhall, Designer, Participle (Public service Design), Londres, GB – Peter Dean, Professeur Hong Kong Politecnic University, HK, Chine – Dr Isabelle Van de Calsey accompagnée d’une délégation d’une vingtaine de professeurs et d’étudiants, Université de Leyde, Pays Bas. – Dr. Darlie O. Koshy, Directeur, National Institute of Design, Ahmedabad, Inde – Luisa Collina, Professeur, Architecte, Politecnico de Milan, Italie – Jules Debroux, Natalie Vanderickt, Erik Roger, Institut Sint-Lukas, Bruxelles, Belgique – Patrick Giraud, Designer, enseignant RCA, Londres, RU. – Prof. Winfried Scheuer, Head Product design, Staatliche Akademie, Stuttgart, Allemagne – Philip Hiedkamp, Directeur, KISD, Cologne International School of design, Allemagne – Teo Enlund, Head of Design, Konstfack, Stockholm, Suède – Raimo Nikkenen, Aila Laaksa, TAIK, Helsinki, Finlande – Paolo Ciuccerelli, Politecnico de Milan, Italie – Dr. Christian Boucharenc, Professeur, NUS National University of Singapore, Singapour – Andi Lai, Designer, HK, Chine – Dr. Katarina Vrhovsek, MA RCA, Fashion Dept., Ola za Dizajn Visoka, Ljubljana, Slovénie – Maria del Carmen Villarreal Erhard, Professor Naoko Takeda, Department of Industrial Design, Tecnológico de Monterrey, Mexico. – Victor Lo, HKBoDW accompagné d’une délégation du Hong Kong Design Center, Chine – Daneile Papet, Responsible, Ethnic.org, France/Afrique – Benedicte Alliot, Attachée Culturelle de l’Ambassade de France en Inde, Delhi, Inde, Leslie Speer, Designer, IDSA, SJSU, San José State University, Californie, USA – Dominique Van Hooff, Chair Foreign Languages & Literature Department, SJSU – San Jose State University, USA, Adam Richardson, Head Strategic design, frogdesign, San Francisco, USA – Yoshiyuki Wada, Responsable design, Nagoya University of the Arts, Nagoya, Japon – Demet Mutman, Urbaniste, Istanbul, Turquie – Peter McGrory, Designer, Head Finnish institute of Management, TAIK, Helsinki, Finlande – Andrea Botero, Project manager, Arki group, Media Lab, TAIK, Helsinki, Finlande – Surya Vanka, Senior Manager engineering excellence, Head Useability, Microsoft, Redmond, US – Xiaogang LIU, Deputy Dean, Jun LI PHD, Director Multimedia design, Xiaojie CAO PHD, Professor Art & Design, Li LI PHD, Designer, Fashion Institute of Donghua University, Shanghai, Chine – Javier Sanz, Head of Design Department, Mormedi, Madrid, Espagne – Jane Park, Designer, KAIST, Corée – Catherine Nop, Human Resources Director, Artisans d’Angkhor, Cambodge – Veneranda Carrino, responsable Meta-design, ISIA Roma, Italie et – Giuseppe Marinelli, chargé d’expositions ISIA Roma, Italie – Inoussa Dao, Artisan-designer, Ouagadougou, Burkina Faso – Eva Koch, Artistevidéaste, Copenhague, Danemark – Kavin Mells, University of Swinbourne, Australie – Elina Känsällä, Marimekko, Helsinki, Finlande (présentation à l’ANAT).

LES STAGES Coordination : Simone BUCHE

1 – Les stages professionnels La période de stage a valeur et dimension pédagogiques. Elle fait partie intégrante du cursus de l’élève. C’est l’occasion pour lui de confronter et de valider ses acquis, d’acquérir de nouveaux savoir-faire. C’est un moment privilégié pour découvrir le monde du travail et se familiariser avec ses contraintes. Le stage en agence/entreprise permet l’intégration dans un milieu professionnel, une participation à des projets en dimension réelle et une prise de responsabilités dans la structure d’accueil. Ce stage doit permettre à l’élève : de prendre du recul par rapport au rythme de l’école ; de mettre en phase les pratiques professionnelles avec les exigences économiques ; de comprendre les contraintes et les enjeux d’une entreprise. Il est obligatoire et s’effectue généralement en phase 2. L’équipe pédagogique conseille et oriente les élèves vers des entreprises ou des agences, en France ou à l’étranger. La validation de la période de stage, permettant l’obtention de 30 crédits ETCS, est accordée au vu des éléments suivants : l’appréciation de stage remplie par la structure d’accueil le bilan personnel de l’élève un rapport de stage qui rend compte de la nature du travail effectué et de l’apport de cette expérience. Une commission de retour de stage a lieu en fin de semestre. La durée moyenne d’un stage est de 4,5 mois. Cette période équivaut à un semestre. En deçà de trois mois, il s’agit d’un stage, quelques fois à temps partiel, fait dans le cadre du développement du projet d’un élève ou en complément du programme suivi à l’école, d’un partenariat pour un projet de diplôme ou d’un stage effectué pendant les vacances scolaires. Il peut s’agir également d’un élève qui a choisi de faire deux stages « courts » pendant son semestre, dans des entreprises/agences différentes, plutôt qu’un seul stage. En France En 2008, 37 élèves ont effectué un stage en France dans des structures d’accueil de divers profils (indépendants, agences de design, entreprises). On note également que de plus en plus de stagiaires étrangers prolongent leur semestre afin d’effectuer un stage professionnel au sein de notre réseau d’agences à Paris. Structures d’accueil des élèves Agence Patrick Jouin Alcatel Antoine Fritsch Associés AREP Association Appel d’Aire Boo Style CEA Grenoble LETI/DCIS Cité du Design de Saint-Etienne Constance Guisset Design Office EDF Recherche et Développement Eric Benqué Design Etabli d’Antan – Eric Raymond Explocentre France Telecom/Orange Gaëlle Gabillet

35


Les stages

In Process Le petit atelier de Paris Leroy Merlin Macon & Lesquoy Mathieu Lehanneur Mireille Poujol Mitia Claisse et Marianne Klapisch MK2 Montblanc No Design Patrick Norguet Ronan & Erwan Bouroullec Studio Massaud 3D Couleur À l’étranger En 2008, grâce au soutien du Conseil régional d’Ile de France, nous avons pu proposer des bourses de mobilité internationale à 7 élèves partant en stage en agence ou en entreprise à l’étranger. Les stages à l’étranger sont très appréciés par les élèves, mais une aide financière est souvent déterminante pour un départ car les agences ou les entreprises européennes et internationales ne versent pas obligatoirement de gratification aux stagiaires étrangers. En Europe En 2008, 7 élèves ont effectué un stage au sein de l’Union européenne. Structures d’accueil des élèves en Europe Jiro Kamata, Munich, Allemagne Stefan Diez, Munich, Allemagne Mobil M, Barcelona, Espagne Studio Suppanen, Helsinki, Finlande PositiveFlow, Milan, Italie TJEP, Amsterdam, Pays-Bas RehabStudio, Londres, Royaume-Uni Hors Europe En 2008, 9 élèves ont effectué un stage dans des pays extérieurs à l’Union européenne. Structures d’accueil des élèves hors Europe Jon Goulder, Australie Amy Lau design Inc., NY, Etats-Unis Design Fenzider, NY, Etats-Unis Guillin+Merrell, NY, Etats-Unis Lunar-Design, San Francisco, Etats-Unis Matthew Barney Studio, NY, Etats-Unis Mike & Maaike, San Francisco, Etats-Unis Small Design Firm, Cambridge, Etats-Unis Formakit, Santiago, Chili 2 – Les stages universitaires En Europe Programme Erasmus L’école participe à un réseau important d’écoles et d’universités dans le monde qui offre la possibilité aux élèves d’effectuer un semestre à l’étranger.

36

Le stage universitaire, plutôt destiné aux élèves en phase 1, leur offre la possibilité de se confronter à une autre culture, à d’autres expériences et à la pratique d’une langue étrangère. Le cursus s’inscrit dans le cadre de l’espace européen de l’enseignement supérieur et applique le dispositif d’ECTS (European Credit Transfer System). L’Ensci adhère aux programmes et aux actions proposés dans le cadre d’Erasmus, grâce à la collaboration de l’Agence Europe Education Formation France, ainsi qu’aux programmes de recherche en réseau avec des partenaires européens et internationaux. En 2008, 2 élèves ont effectué une mobilité universitaire en Europe et ont été accueillis par les établissements partenaires suivants : Glasgow School of Art, Glasgow, Ecosse Staatliche Akademie der Bildenden Künste, Stuttgart, Allemagne, Hors Europe Un élève est également parti dans le cadre d’un échange universitaire à San Jose State University aux Etats-Unis. L’accueil des stagiaires étrangers L’Ensci accueille chaque semestre une quinzaine de stagiaires étrangers, soit dans le cadre des programmes d’échanges européens, soit dans le cadre d’accords de collaboration avec des établissements d’enseignement à travers le monde. Ils effectuent un séjour d’une durée maximum de 6 mois. Le studio international assure la sélection, l’accueil des stagiaires étrangers ainsi qu’un suivi pédagogique personnalisé pour chacun d’entre eux. Un accueil plus spécialisé (aide au logement, démarches administratives notamment) est réservé aux stagiaires le sollicitant. Les stagiaires bénéficient par ailleurs d’un cours de culture et de langue française – dont les frais sont pris en charge par l’institution grâce en partie à l’aide financière d’Erasmus – , de l’accès à tous les services offerts par l’école. En 2008, l’Ensci a accueilli  27 stagiaires étrangers, dont 18 dans le cadre du programme européen Erasmus. 12 d’entre eux participent au programme du MEDes – Masters Degree in European Design (responsable du programme MEDes pour l’Ensci  : Liz DAVIS). La particularité de ce programme est que chaque élève bénéficie d’une formation dans trois établissements européens. Après deux ans d’études dans leur institut d’origine, les élèves sélectionnés effectuent leurs troisième et quatrième années d’études dans deux autres écoles partenaires. Ils ajoutent ainsi une dimension spécifiquement européenne à leur diplôme de designer. Liste des écoles partenaires, dont les étudiants ont été accueillis en 2008 : Europe Allemagne Hochschule Darmstadt, University of Applied Sciences, Darmstadt Köln International School of Design, Cologne (partenaire MEDes) UDK Universität der Künste, Berlin (partenaire MEDes) Staatliche Akademie der Bildenden Künste, Stuttgart (partenaire MEDes) Finlande TAIK – University of Art and Design Helsinki, Helsinki (partenaire MEDes) Royaume-Uni Glasgow School of Art, Glasgow, Ecosse (partenaire MEDes) Chelsea College of Art and Design, London Italie Politecnico di Milano, Milan (partenaire MEDes) Libera Universita di Bolzano, Bolzano

37


Les rencontres avec les anciens élèves

Portugal ESAD – Escola Superior de Artes e Design, Senhora da Hora Hors Europe Brésil ESDI, Lapa, Rio de Janeiro Canada Université de Montréal, faculté d’aménagement, école de design industriel, Montréal Chili PUCC, Pontificia Universidad Catolica de Chile, Santiago, Chili Chine Poly U – Hong Kong Polytechnic University, Hong Kong Etats-Unis San Jose State University, San Jose, California Israël Bezalel Academy of Art & Design, Jérusalem HAIT – Holon Academic Institute for Technology, Holon

38

Rencontres avec les anciens élèves  Les Petits-Déjeuners De Margot Organisation : Margot Casimir, assistante administrative et pédagogique

Des designers, diplômés de l’Ensci, viennent parler de leur métier autour d’un petit-déjeuner partagé avec les élèves. Invités de cette année : Yannick Le Guinner : éco designer – Appel d’Aire Cédric Ragot & Anne-Lucie Crosson : designers – Cédric Ragot Design Studio Denis Rochefort : designer – ADG Camping gaz Bruno Belamich : dirigeant Bell & Ross Romuald Zayana : designer Ariane Epstein & Jean Couvreur : designers Mathieu Lehanneur : designer

39


Les élèves

LES ÉLÈVES L’effectif de l’établissement En 2008, 274 élèves et stagiaires étaient inscrits à l’ENSCI au titre des trois formations : Création industrielle : 233 élèves (204 ENSCI + 29 stagiaires étrangers sur l’année) dont environ 15 stagiaires étrangers chaque semestre ; Design textile : 26 élèves dont 3 stagiaires (voir chapitre ANAT) ; Mastère spécialisé création et technologie contemporaine : 12 étudiants (voir chapitre Mastère).

Les élèves moniteurs L’école peut faire appel chaque année scolaire à des élèves-moniteurs pour une durée nonrenouvelable de 6 mois. L’élève apporte son concours au responsable de l’atelier ou du centre de ressources d’après un planning mis en place d’un commun accord. L’élève peut, pendant la durée du monitorat, développer un projet personnel en relation avec la spécificité du lieu d’accueil. Le semestre de monitorat est validé par l’attribution de 5 crédits ECTS. Ces élèves sont rémunérés sur contrat d’établissement sur la base d’un mi-temps. 1er semestre Cécile BALTAZART: studio matériaux Elodie GOBIN : sérigraphie Astrid HAUTON : atelier bois

Les élèves admis se répartissent de la façon suivante : 26 en Catégorie 1 (baccalauréat toutes séries) entrent pour 5 ans d’études :  Quentin Caille, Jonathan Delloye, Anne Devoret, Selma Durand, Léonie Ferry, Adrien Garcia, Hellène Gaulier, Juliette Gelli, Marion Gros, Chemsedine Herriche, Arthur Hoffner, Tatian Hossein, Charlotte Kaufmann, Simon Laval, Loïc Leguen, Kevin Lucas, Maria Pavlova, Ulysse Pena, Julien Phedyaeff, Pierre-Benoît Pirlot de Corbion, Bazil de Pourtalès, Marie Quilvin, Samy Rio, Christopher Santerre, Mario Simon, Charlie Zehnlé. 12 en Catégorie 2 (diplôme de 1er cycle : DEUG/LICENCE, DUT, BTS) entrent pour 4 ans d’études :  Camille Angibaud, Lea Dall’Aglio, Axel Delbrayère, Alexandre Echasseriau, Pauline Gilain, Alexandre Kournswski, Thomas Lagarde, Clémence Page, Lucile Picon, Romain Remigereau, Fanny Serouart, Luc Serreboulée. 7 en Catégorie 3 (diplôme de 2e ou 3e cycle) entrent pour 3 ans d’études :  Pierre Bayol, Anne Goasguen, Gillian Graves, Samuel Lacroix, A Jung Lim, Nina Slavcheva, Claire Trefoux. 1 en Catégorie 4 (minimum 4 ans d’activité professionnelle), entre pour 3 ans d’études : Charlotte Aufauvre-Poupon. Le service «Admissions et communication» a assuré par courriers électroniques et par envois postaux, une communication vers les organismes d’information aux élèves : CIO, SCUIO, mais aussi vers les IUT, certaines universités et vers les écoles d’art en France et à l’étranger. Une attention particulière a été portée aux candidats des catégories 2 à 4.

La Documentation et les concours de design 2e semestre Laurent BEURRIAND : atelier métal Thibaut GUITTET : FAO Alice MARESCHAL : documentation Gaëtan MAZALOUBEAUD : mise en œuvre de propositions « Développement durable ».

Les admissions Responsable de communication et de la coordination des admissions : Véronique Eicher La session a eu lieu d’avril à juin 2008 : nombre de candidats: admissibles : admis :

772 159 49

Une élève, Eloïse Le Gallo, a demandé un report de son admission à la rentrée 2009-2010 pour effectuer une année aux Beaux-Arts. Une élève du concours 2007, Leslie Landucci, qui avait demandé un report de son admission à la rentrée 2008-2009 pour effectuer une année à l’ENSAD, a décidé de terminer son cursus aux Arts Déco. Une autre élève du concours 2007, Marguerite Humeau, renonce à entrer à l’ENSCI pour poursuivre ses études en Hollande. Une élève de Polytechnique, Claire Lapassat, se voit accorder une année de report supplémentaire. Elle suit certains cours de l’ENSCI avant sa rentrée effective en 2009-2010. Florent Thurneyssen, candidat du concours 2007, a effectué sa rentrée en catégorie 1, comme prévu. Deux élèves renoncent à leur admission à l’ENSCI pour entrer au Royal College of Arts et à l’ECAL : Dejan Mitrovic et Emile Barret. Sur les 47 élèves qui intègrent l’école en septembre 2008 : la répartition garçons / filles est de 56/44 %, 33 viennent de la région parisienne, 12 de la province et 2 de l’étranger.

40

Acquisitions Le fonds de la documentation s’est enrichi de : 272 ouvrages  : une progression de 30% par rapport à l’année antérieure qui correspond à l’accroissement des dons et aussi des achats dans le domaine des nouvelles technologies et des procédés et matériaux. 23 mémoires de fin d’études des diplômés 2008 de l’ENSCI. Mise en place de la commission d’acquisitions, composée d’enseignants, du responsable des enseignements, d’élèves et de la responsable de la documentation. Cette commission permet une mise en relation permettant d’effectuer des achats plus ciblés et pertinents. Outils numériques La base de données des documents du fonds http://documentation.ensci.com/Select.htm?NumReq=191915791919 Les élèves et les enseignants peuvent dorénavant consulter les 6 262 fiches deDdaisy (Doc Design aid system) sur le site internet de l’Ensci. Encyclopaedia universalis : encyclopédie de culture générale Kompass France  : consultation de toutes les entreprises françaises répertoriées dans cet annuaire. Base de données de projets sur l’intranet. Programmation d’interventions pour les ateliers de projet Florian Ragot, chargé de cours à l’école du Louvre, « sièges africains » pour l’atelier de projet de François Azambourg sur l’assise. Géraldine Sommier, Musée des arts décoratifs, co-commissaire de l’exposition « le cas du sac » pour l’atelier de projet de Jean-François Dingjian sur le sac

41


Les élèves

Permanences sciences Humaines pour les mémoires Les élèves en mémoire rencontrent leur directeur de mémoire à la documentation lors de rendezvous ; ces rencontres leur permettent d’avancer dans leur réflexion. Ils peuvent bénéficier de recherches spécifiques en relation avec leur mémoire et projet de la part de l’équipe de la documentation, et de conseils en termes de méthodologie de recherche et rédactionnelle. Exposition des mémoires 2007 lors des portes ouvertes 2008 Dans le but de mieux communiquer auprès des visiteurs ce que peut être un mémoire de fin d’études à l’ENSCI, la documentation a présenté l’ensemble des mémoires 2007, scénographie conçue par Isabelle Daëron, élève à l’ENSCI.

Les concours de design Le studio documentation effectue la sélection et le suivi des concours nationaux et internationaux de design. Il offre une fonction de conseil (élaboration du règlement, cahier des charges) auprès de certains organisateurs de concours qui lui en font la demande. Les règlements des concours sont consultables au studio documentation. Les élèves de l’ENSCI participent aux concours de design sur le principe du volontariat, toutefois, s’ils le souhaitent, ils peuvent bénéficier d’un encadrement spécifique assuré par Christophe Gaubert, designer/enseignant de l’unité Alternative(s). Les concours leur permettent de développer leur esprit d’initiative et d’autonomie, de se mesurer aux autres élèves designers nationaux et internationaux, d’évaluer leurs compétences, d’explorer des champs d’intervention différents et parfois même de mener plus loin la réalisation de leur projet au sein d’une entreprise dans le cadre d’un stage. Ces concours sont sélectionnés et annoncés par Françoise Hugont, responsable de la documentation, pour leur intérêt pédagogique, en respect avec la déontologie de la profession. Les élèves gagnent de nombreux concours et en 2008 leurs projets ont été récompensés à plusieurs reprises : 1er Prix : Concours Camif Collectivités Loïc Lobet pour son projet « un coin pour tous » 1er Prix : Concours Handitec Marie Moreau et Laurence Dupuis pour leur « vêtement d’aide au levage et de maintien du dos » 1er Prix : Concours Alzheimer Isabelle Daëron, Gaëtan Mazaloubeaud, Aurélie Eckenschwiller et Marie Coirié pour leur projet “deci delà” 1er Prix : PB Swiss Tools (Suisse) Dong Xu Yue Dong 2e et 3e Prix : Concours Steiner Mathieu Peyroulet Ghilini et Christophe Marchand 3e Prix : Concours Malengo 2008 Romain Jung, « Un ensemble tasse/verre à eau pour café/bar ou à titre individuel » Red Dot : Best of the Best (Singapore) Swann Bourotte pour son projet “White fruit” L’école et Swann Bourotte ont remporté pour ce projet un best of the best catégorie Entertainment du Red Dot, un des labels internationaux les plus prestigieux dans le monde du design. Audi Talents Awards 2008 Benjamin Graindorge, jeune diplômé de l’ENSCI Trois finalistes sur quatre sont diplômés de l’ENSCI! mis à part Benjamin Graindorge, il s’agit de Lucie Dorel et Marine Rouit.

42

Les bourses d’études Coordination : Dominique FARGIN Des bourses d’études financées par le ministère de la Culture et de la Communication sont attribuées par l’ENSCI aux élèves de nationalité française et, sous certaines conditions à des élèves étrangers, selon les critères et les barèmes applicables dans les établissements d’enseignement supérieur des arts plastiques relevant du ministère de la Culture et de la Communication. A partir de l’année 2009/2010, l’instruction des dossiers de demande de bourse est transférée au CROUS. Les bourses d’études attribuées par l’établissement A la rentrée 2008, 61 demandes de bourses ont été déposés. Lors de la commission du 26 septembre 2008, 57 bourses ont été attribuées – soit 24.46 % de l’effectif des élèves – dont 12 élèves au taux 0. Les boursiers au taux 0, également exonérés des droits de scolarité et de sécurité sociale, bénéficient de la bourse municipale de la Ville de Paris versée par le CROUS, d’un montant de 900 €. La Fondation Vallet La Fondation Vallet, créée en 1999 sous l’égide de la Fondation de France, a pour vocation d’aider des jeunes particulièrement motivés, mais ayant de sérieuses difficultés matérielles pour poursuivre leurs études. Le choix des bénéficiaires se fait sur présentation de dossiers. Une présélection de 8 dossiers est opérée chaque année par l’ENSCI au sein de la commission de bourses, selon les critères définis par la Fondation qui procède ensuite à la désignation des lauréats. Au terme de la première année la bourse peut être renouvelée deux fois. En 2008, 8 élèves de l’école ont bénéficié pour la première fois de la bourse de la Fondation, d’un montant annuel de 3 850 €. Lauréats de la bourse Vallet en 2006 et 2007, 10 élèves ont obtenu son renouvellement. Depuis 2001, de nombreux élèves de l’établissement ont eu la chance d’être soutenus par la Fondation dans l’accomplissement de leurs études. L’ENSCI renouvelle toute sa gratitude à M. Odon Vallet.

43


Les diplômés en création industrielle

LES DIPLÔMÉS EN CRÉATION INDUSTRIELLE Responsable pédagogique: Dominique Averland Responsable de la coordination : Myriam Provoost

En 2008  29 élèves sont entrés en phase diplôme  3 sessions de diplômes ont eu lieu : février-mars, juillet et novembre-décembre 35 élèves présentés, 35 élèves reçus. 13 avec mention et 5 avec les félicitations du jury. Les jurys de février-mars et de juillet se sont tenus sous la présidence de M. Michel Cultru, conseil en stratégie d’entreprise, celui de novembre-décembre sous la double présidence de M. Francis Bruguière, conseil en stratégie de création et de M. Michel Cultru. Session de février-mars 2008 : 10 élèves Présidence : Michel Cultru Rapporteurs de mémoires : Claire Brunet et Jeanne Quéheillard Designers externes : Olivier Beune et Sébastien Garcin Géraldine de Béco, avec mention pour le mémoire Mémoire : « Géométries économiques – Design, consommation de masse et modernité », direction Alexandra Midal Projet : « Fraîcheur publique. Microclimats », direction Laurent Massaloux Cécile Désille, avec mention pour la qualité de la démarche plastique, parcours, mémoire et projet Mémoire : « Ça n’a pas d’importance ! La perception des objets par le détail », direction Renaud Ego Projet : « Les objets en détail », direction Stéphane Bureaux Lucie Dorel, avec mention pour la qualité de la démarche de recherche Mémoire : « Pli, de la limite à la structure », direction Sophie Coiffier Projet : « La mécanique du pli », direction Perrine Vigneron Oriane Dambrune Mémoire : « Au soleil, nouveaux mythes et héliotropisme moderne », direction Marie Treps Projet : « Sur la plage », direction Sébastien Boissard Julie Bouillaut, avec mention pour la qualité du projet Mémoire : « Objet(s) de Rituel(s) », direction Ramuntcho Matta Projet : « Manger au travail », direction Philippe Comte Olivier Mohr Mémoire : « Le design fait la morale », direction Alexandra Midal Projet : « Alzheimer mon amour », direction Bernard Moïse Pauline Chabolle, avec mention pour l’approche plastique du projet Mémoire : « Les paradoxes du naturel », direction Marie Treps Projet : « Intérieur/extérieur, une relation à imaginer », direction Laurent Massaloux

44

Sandrine Herbert, avec les félicitations du jury Mémoire : « La ville interface », direction Jacques-François Marchandise Projet : « Urban promenades, déambulations urbaines », direction Jean-Louis Fréchin Anaïs Vielfaure Mémoire : « Désirs de matière(s), matières à Désirs »..., direction Elodie Ternaux Projet : « Textures, modes d’applications et parfum », direction Christophe Gaubert Marine Rouit, avec les félicitations du jury Mémoire : « Une esthétique du quotidien », direction Renaud Ego Projet : « Le papier, surface sensible », direction Jean-Louis Fréchin Session de juillet 2008 : 10 élèves Présidence : Michel Cultru Rapporteur de mémoires : Claire Brunet et Jeanne Quéheillard Designers externes : Stéphane Bureaux et Sébastien Garcin Romain Thévenet, avec les félicitations du jury Mémoire : « Design et développement local », direction Jacques-François Marchandise Projet : « Faire compagnie, un projet de cohésion rurale », direction Stéphane Villard Denis Pellerin Mémoire : « Don’t Get married With Your Project ! – L’implication du designer dans sa pratique professionnelle », direction Annie Gentès Projet : « Ellipse », direction Gilles Belley Clément Tibi Mémoire : « Vers un design entreprenarial », direction Odile Vincent Projet : « Screen Paper », direction Jean-Louis Fréchin Pierre-Louis Abel Mémoire : « La pratique du réseau sous la troisième gouvernance », direction Eloi Baudoux Projet : « Organiser l’innovation collective à la RATP », direction Jean-Louis Fréchin Damien Roffat Mémoire : « Pouvoir d’achat », direction Sophie Coiffier Projet : « Jardinons ! Un espace vert participatif », direction Jean-Louis Fréchin Victor Fromond, avec mention pour la cohérence de la recherche entreprise Mémoire : « Les formes sérielles », direction Aurélien Lemonier Projet : « Produire en série des objets uniques », direction Jean-Louis Fréchin Marie Le Guelinel de Lignerolles, avec mention pour le mémoire Mémoire : « Nest, petite anthologie de l’obsession décorative », direction Alexandra Midal Projet : « Affreuses, sales mais pas si méchantes », direction Nathalie Bruyère

45


Les diplômés en création industrielle

Matthieu Savary, avec mention pour le projet Mémoire : « Puissances de 2 », direction Christian Barani Projet : « Puissances de 2, en cours de rechargement », direction Bruno Moretti

Alexandre Lepeu Mémoire : « Homo Consuparticipabilis ? », direction Joseph Mazoyer Projet : « elumin », direction Jean-Louis Fréchin

Paul Jouan Mémoire : « L’intimité dans tous ses états », direction Marie-Haude Caraes Projet : « S.O.H.O. – la limite du territoire privé dans le contexte du travail à domicile », direction Philippe Comte

Caroline Bianco, avec mention pour la qualité du projet Mémoire : « J’habite donc je suis », direction Sophie Coiffier Projet : « X.Y.Z. », direction David Dubois

Charlotte Delomier Mémoire : « Droit de regard », direction Marie-Haude Caraës Projet : « Coins sombres », direction Romain Cuvellier Session de novembre-décembre 2008 : 15 élèves Sous la double présidence de Francis Bruguière et Michel Cultru Rapporteurs de mémoire : Claire Brunet et Jeanne Queheillard Designers externes : Claire Le Sage, Patrick Nadeau et Yves Rinato Sarngsan Na Soontorn Mémoire : « Juste une chose (?) », direction Marie Treps Projet : « Juste une petite chose (?) », direction Christophe Gaubert Vincent Blouin, avec mention pour la qualité du projet Mémoire : « L’art du lien, voyage dans la magie du quotidien », direction Ramuntcho Matta Projet : « Des usages fantômes», direction Laurent Massaloux Pierre Charrié, avec les félicitations du jury Mémoire : « La beauté du geste et la machine », direction Laurence Salmon Projet : «Les cabines résologiques, un service basé sur le réseau de cabines téléphoniques existant», direction Laurent Massaloux David Proton Mémoire : « Trucs », direction Odile Vincent Projet : « Outil d’aide à la création de mobilier », direction Gilles Belley Félix Compère, avec mention pour la qualité du mémoire Mémoire : « ImObTer », direction Cédric de Veigy Projet : « ImObTer », direction Sébastien Garcin Antoine Boilevin Mémoire : « Enjeux de la représentation dans la pratique du designer », direction Aurélien Lemonier Projet : « D’une communauté de transport au transport en commun ? », direction Gilles Belley Aïssa Logerot Mémoire : « En toute simplicité », direction Marie-Haude Caraës Projet : « Extensions », direction Christophe Gaubert Elise Prieur Mémoire : « L’homme augmenté par la technique dans la peau », direction Jacques-François Marchandise Projet : «La place du corps dans les interactions homme-machine-homme», direction Jean-Louis Fréchin 46

Les diplômés en création industrielle

Felipe Ribon, avec les félicitations du jury Mémoire : « Hygiène et dérèglements », direction Alexandra Midal Projet : « Une autre salle de bain », direction Erwan Bouroullec Matthew Marino, avec mention pour la qualité du projet Mémoire : « Evolutions, médias & design », direction Annie Gentès Projet : « Post-publication », direction Stéphane Villard Grégory Lacoua, avec mention pour la dimension critique du projet Mémoire : « Figure de l’au-delà », direction Marie-Haude Caraës Projet : « L’automédication », direction Philippe Comte Joseph Heissat Mémoire : « Le véritable tour du mémoire magique enfin dévoilé ! », direction Marie-Haude Caraës Projet : « Miroir, miroir, qui je suis... », direction Christophe Gaubert Olivier Paradeise Mémoire : « Made in Nintendo, éléments et schèmes de conception », direction Aurélien Lemonier Projet : « Core », direction Jean-Louis Fréchin Experts invités des jurys 2008 Jury de février-mars : Roland Cahen, compositeur électro-acoustique, designer sonore Olivier Drunat, médecin gériatre, chef de servie Hôpital Bretonneau Detlev Goetz, coordinateur E-City à Luxembourg Uros Petrevski, designer Romano Ricci, créateur et directeur de A&R Parfums Jury de juillet : Jérôme Clément, Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs Yo Kaminagaï, responsable du design RATP Nicola Minvielle, enseignant chercheur à Audencia, Ecole de management Stéphane Vincent, directeur de la 27e Région, Laboratoire des nouvelles politiques publiques Jury de novembre-décembre : Chantal de Gournay, R&D France Télécom Rémi Sussan, journaliste spécialisé en NBIC (Nano Bio Information Cognition) Stéphane Vincent, directeur de la 27e Région, Laboratoire des nouvelles politiques publiques

47


Les études en design textile (anat)

LES ÉTUDES EN DESIGN TEXTILE L’Atelier National d’Art Textile (ANAT)

L’Atelier national d’art textile est un département de l’Ensci, ouvert à des candidats français et étrangers ayant suivi au préalable une formation pluridisciplinaire artistique d’un niveau Bac+2. Le cursus de trois ans prépare au diplôme de designer textile. Le designer formé à l’ANAT est spécialisé dans la création des textiles  : chaîne et trame, uni et jacquard, maille et impression. Sa formation lui permet d’exercer dans tous les domaines où le textile est présent : mode, environnement, maison, automobile….

L’offre pédagogique Théorique Enseignements et intervenants Théorie des armures : enseignants permanents Anat Théorie jacquard : enseignants permanents Anat Analyse des tissus : enseignants permanents Anat Procédés de filatures : Marc Renner Étude des matières textiles : Jean-Yves Dréan Procédés industriels de fabrication : Marc Renner Architecture, différents courants : Nathalie Wolberg Économie textile : Muriel Bellivier Procédés de teinture : Nathalie Bonnet Cultures textiles : enseignant permanent Anat Anglais textile : Thimoty Perkins

Projet « tissus techniques pour un bagage » (mars/avril 2008) Conception et réalisation de matériaux textiles souples pour bagage semi-rigide. Trois élèves de l’ENPC, G.Girard, S.Mouhamou et A.Bennis ont suivi ce sujet. Ils se sont appuyés sur le travail de J.Milheiro pour élaborer leur projet « Innov’acteurs – bagagerie de luxe ». Ce projet a été rendu possible par mise à disposition de fils techniques des sociétés Ferrari et Schoeller. Projet encadré par M.Renner (Ingénieur ENSTIM), U.Gleeson, C.Ancellin Projet « toile de Jouy » et narration (mars/mai 2008) Sur la base du principe narratif des « toiles de Jouy », création d’une composition au raccord pour tissu imprimé de scènes narratives modernes. Ce projet imposait la réalisation d’un reportage photo, et la pratique des logiciels Photoshop et Illustrator. projet encadré par V.Huygues et U.Gleeson Projet « haut féminin en maille » (avril/juin 2008) Combinant forme matières couleurs et liages, chaque élève devait proposer une esquisse du vêtement, différents échantillons maille (liages et recherches chromatiques), et préciser un détail de finition . projet encadré par Cora Blu.

Les élèves de l’ANAT ont également suivi des enseignements avec les élèves de l’ENSCI : Problèmes politiques et sociaux culturels : Marie-Haude Caraës Photo numérique : Véronique Huyghe Formation Mac X : Thomas Brousse Modernité et postmodernité : M.H.Caraës Design et designer : Alexandra Midal

Projet « collection autour d’une narration » (avril/juin 2008) Sur la base d’un univers d’inspiration réunissant et présentant les recherches graphiques et les photos réalisées autour de la narration, conception et réalisation d’une collection textile composée d’un tissu sérigraphié et de 2 accompagnements tissés. Projet encadré par K.Thomson (professeur de sérigraphie), U.Gleeson et C.Ancellin

Pratique Enseignements et intervenants Fabrication fils fantaisies : Marc Renner Maille rectiligne : enseignant permanent Anat Teintures : Nathalie Bonnet Expression plastique: Marion Degorce Dumas Sérigraphie : Kévin Thompson Procédés ligatures/teintures : M.H.Guelton Passementerie : Guy Scherrer Gammes couleurs : Blandine Lelong CAO textile dessin et jacquard : enseignants permanents de l’Anat CAO textile Pointcarré : enseignants permanents de l’Anat Photoshop, In Design, I View pro : enseignants permanents de l’Anat

La deuxième année Le premier semestre a été consacré à une période courte d’habilitation, puis à la conception et à la réalisation de 2 projets.

Expérimentation et projets de création La première année Modules d’habilitation en tissage et en maille : . octobre 07/janvier 08 : structures et procédés fondamentaux Les sujets suivants ont été traités :

48

Projet « objet ligature »( fév.2008) En prolongement du cours dispensé par M.H.Guelton « procédés ligatures/teintures » et dans la perspective du concours « World Shibori Network », conception et réalisation d’un petit objet textile, utile ou futile, qui intègre dans son décor ou sa structure un ou plusieurs procédés de ligature. projet encadré par M.H.Guelton et C. Ancellin

Modules d’habilitation en tissage (septembre 2007) étude théorique et expérimentation des structures textiles complexes. Les croquis réalisés en cours d’expression plastique (encadré par M.Degorce Dumas) sur le site de l’exposition Annette Messager au Centre G.Pompidou ont formé le cadre d’expérimentations pratiques permettant de « vérifier » les notions théoriques. Projet encadré par J.Landau et C.Tournay. Projet « architecture et textile » (septembre/novembre 2007) Créations de surfaces textiles formant parois pour délimiter des espaces intérieurs ou extérieurs. Manipulations et expérimentations de matériaux divers, réalisation d’une maquette mettant en situation la paroi, puis réalisation d’un échantillon de la surface textile à l’échelle réelle. Projet encadré par N.Wolberg (architecte), M.Degorce Dumas (plasticienne), J.Landau.

49


Les études en design textile (anat)

Projet « écriture ou écritures » (novembre 2007/février 2008) Conception et réalisation autour du thème de l’écriture(s) d’une collection de tissus pour la mode composée d’un tissu jacquard, de 2 tissus C.T. et d’une maille. projet encadré par D.Jasiak (créateur), M.Degorce Dumas (plasticienne), Cora Blu et J.Landau Le deuxième semestre a été consacré à un projet de collection pour l’univers maison, et à un projet mené avec l’atelier Formes et Matières..

Charlotte Percheron – Studio Wallace Sewell – Londres Adélie Prin – Société T.R.P. Charvet – Armentières 59427 Morgane Crucq – Société Schumacher – New York Stages en école étrangère Charlotte Percheron a suivi les enseignements de seconde d’année du Weaving studio au Chelsea College of Art and Design du 1er octobre au 30 novembre 2008.

L’effectif Projet « la maison de vos rêves » (février/juin 2008) Conception et réalisation d’une collection de tissus pour la maison idéale future. Cette collection est composée d’un tissu Jacquard, d’un tissu armuré uni, d’un tissu armuré faux-uni ou rayé, d’un voilage et d’un imprimé. Projet encadré par M.Lévy (responsable collection maison), B.Lelong (coloriste), J.Landau. Projet « l’objet près du corps » avec l’atelier Formes et Matières (fév/juin 2008) Conception d’un objet près du corps en textile tissé. Les élèves de l’ANAT ont mené ce projet en binômes avec 6 élèves de l’ENSCI . Cette collaboration a donné lieu aux projets suivants  : «  toile horaire  », «  écrin aquatique  », «  rose-gorge  », « capuches », « le gant », « wonder nimbus » projet encadré par F.Azambourg et J.Landau.

Connaissance du milieu professionnel Voyage d’études en région lyonnaise du 10 au 12 juin 2008, entreprises visitées : Ets A.S. – groupe Hermès – impression sérigraphie Ets Guigou – tricotages circulaires Ets. Sfate et Combier – soieries façonnées Ets. Tissages de Lyon – façonnés pour ameublement Société Ferrari – filature et tissage bâches industrielles Ets. T.A.G. – teintures et apprêts Tissages Denot – tissage et broderie aux tonneaux Ets. Jalla – tissages éponge Ets. Deveaux – impression grande diffusion Concours textile Les projets (sujet «  Objet Ligature  ») de Florie Andonimouttou et Luce Couillet, élèves de première année, ont été sélectionnés et exposés dans le cadre du concours international « World Shibori Network ». Visites de salons à Paris Prêt à porter, janvier/septembre Maison et Objet, janvier/septembre Première Vision, février/septembre Texworld, février/septembre Expofil, juin et décembre Stages en entreprises Julie Costaz – Les soieries du Mékong – Cambodge Mélissa Le Vaguerèse – Mina Perhonen – Tokyo Mathilde Caillierez – Ets. Le Manach – Paris Adélie Prin – Société Descamps – Paris Sybille Berger – Studio Sylvie Debeaumorel – Croix 59 Morgane Crucq – Studio Perrine Rousseau – Paris 50

Diplômées – promotion octobre 2005 Dix élèves, dont neuf de la promotion octobre 2005, et une de la promotion octobre 2004 ont été diplômées en septembre 2008 : Lily Alcaraz, projet « MA parenthèse » Julie André, projet « Pollen-textiles à déployer » Marion Barbier, projet « Trousseau is not dead » Léa Berlier, projet « Lignes de papier et point d’encre » Perle loan Dang, projet « Matières à idée » Anaïs Duplan, projet « Géologie » Marine Jubert, projet « Play » Suzanne Pelletier, projet « Le désuniforme » Heidi Strom, projet « Parts and wholes » Natalia Tannenbaum, projet « Sonar – rêver ». 3e année – promotion octobre 2006 Six élèves de la promotion octobre 2006, et une élève de la promotion octobre 2003, diplômables en septembre 2009 Mathilde Caillierez, DMA tissage ESAA Duperré, promotion oct.2003, a reporté la présentation de son diplôme pour raisons médicales Julie Costaz, ENSA Nancy Morgane Crucq, prépa ENS Cachan Melissa Le Vaguerèse, BTS mode et environnement ENSAAMA Mélina Munoz, école d’art Françoise Conte Charlotte Percheron, DMA gravure école Boulle Adélie Prin, Beaux-Arts, le Mans 2e année – promotion octobre 2007 Deux élèves de la promotion octobre 2006, et six élèves de la promotion octobre 2007 , diplômables en septembre 2010  Florie Andonimoutou, Atelier de Sèvres, Ecole d’art Françoise Conte Sybille Berger, BTS design de mode ESAAT Roubaix Cécile Couarraze, BTS design de mode ESAA Duperré Luce Couillet, DNAP ESAD Reims Sophie Hykes, BTS design de mode ESAA Duperré Cécile Meuleau, DNAP Ecole d’Art Rueil Janaïna Milheiro, DMA option broderie ESAA Duperré Emeline Raphanaud, BTS design de mode ESAA Duperré Stagiaire étranger Hanna Beck. SABK Stuttgart 1ère année – promotion octobre 2008 Neuf élèves de la promotion octobre 2008, diplômables en septembre 2011 Maud Boudet, LISAA Paris Audrey Boudissa, ESAAB Nevers Olivia Clement, Beaux Arts Tournai

51


Le mastère spécialisé « création et technologie contemporaine »

Karen Dassy, ENSAAMA Paris M.Hélène Leduc, ENSAAMA Paris Jordane Lereculeur, ENSAAMA Paris Claire Roussel, Ecole Boulle Paris Pauline Sarrus, ESAA Duperré Paris Hélène Sempéré, ESAD Reims Stagiaire étranger Sophie Manners, Chelsea College of Art and Design G.B. L’effectif en 2008 était de 26 élèves et 3 stagiaires.

Les diplômées en design textile La sixième session du diplôme de « designer textile » s’est tenue en septembre 2008 et concernait dix élèves, dont neuf de la promotion octobre 2005, une de la promotion octobre 2004. Les soutenances ont eu lieu les 29 et 30 septembre 2008 devant un jury composé de professionnels et d’enseignants, sous la présidence de M. Jean-Louis Brun directeur général de la société Brun de Vian-Tiran, et en présence de : Rieko Asahina, directrice des sociétés Milly Bis et Mokuba Pauline Ricard-André, directrice artistique Yves Sabourin, inspecteur de la création artistique, art contemporain et textile, Délégation aux arts plastiques Jane Landau, enseignante à l’Anat Chantal Tournay, responsable Anat. Toutes les élèves de la promotion ont été diplômées, trois avec mention, et une avec félicitations. Lily Alcaraz, projet « MA parenthèse », mention pour la maîtrise textile Julie André, projet « Pollen-textiles à déployer » Marion Barbier, projet « Trousseau is not dead », mention pour le projet de diplôme et le mémoire Léa Berlier, projet« Lignes de papier et point d’encre », mention pour la maîtrise textile Perle loan Dang, projet « Matières à idée » Anaïs Duplan, projet « Géologie », avec les félicitations du jury Marine Jubert, projet « Play » Suzanne Pelletier, projet « Le désuniforme » Heidi Strom, projet « Parts and wholes » Natalia Tannenbaum, projet « Sonar – rêver ». Les projets de diplôme ont été exposés au public le 30 septembre et du 3 au 7 octobre 2008 dans l’espace Jacques Viénot. L’insertion professionnelle des élèves diplômées en 2007 Claire Delahaye – activité free-lance – Marseille Olivia Deruelle – studio Potiron (univers maison) Audrey Ducas – studio Laurie Weitzner (ameublement) – New York Florie Mahé – Léonard (haute couture) Delphine Saltet – société Les Ateliers de la maille (mode) Le concours d’entrée (mai/juin 2008) Le nombre de candidat au concours d’admission est resté stable. Nombre de candidats à l’admission : 78 Candidats admissibles : 22 Candidats admis : 10 dont un ayant choisi un autre établissement

52

LE MASTÈRE SPÉCIALISÉ « CRÉATION ET TECHNOLOGIE CONTEMPORAINE »

Introduction En 2008, le Mastère spécialisé « Conception en nouveaux Medias » a pris l’appellation « Création et technologie contemporaine ». En effet, l’objectif d’une formation post-diplôme, dans le cadre d’une école nationale supérieure dédiée à la création industrielle, est de permettre aux étudiants de s’adapter aux évolutions de la société, d’être un incubateur et de préparer l’avenir. Il était donc nécessaire de modifier le terme « conception en création » du titre de la formation, car celle-ci s’adresse essentiellement à un public de créateurs, en cohérence avec les autres formations de l’école (création industrielle). Nous avons aussi souhaité fusionner le terme création avec technologie contemporaine qui nous paraît plus ouvert et anticipateur que nouveaux medias. En effet, avec le développement de l’informatique, les medias traditionnels tels que la photo, la vidéo, le son ont été massivement utilisés par les créateurs et font désormais partie de leur univers quotidien. Les évolutions des technologies de l’information et de la communication permettent aujourd’hui à l’imaginaire des créateurs de proposer des usages, des services, des objets, des espaces, des systèmes qui font appel à de multiples technologies qui vont au-delà des medias : électronique, nanotechnologies, numérique. Les projets de diplôme des étudiants développés au sein du mastère, que ce soient des interfaces, des objets communicants, des espaces sensibles, des univers domestiques intelligents, nous ont incité à proposer le terme de technologie contemporaine à la place de nouveaux medias afin de permettre à la formation d’être toujours ouverte aux technologies innovantes et contemporaines. Le Mastère spécialisé est une formation professionnalisante accréditée par la Conférence des Grandes Ecoles. Elle accueille des candidats français et étrangers Bac+5 ou bac+4 avec 3 ans d’expérience professionnelle, issus d’écoles de création : graphisme, design, architecture, arts plastiques, photographie … Le mastère a pour vocation de former des professionnels de la création qui deviendront dans leur champ d’activité des porteurs de projets numériques dans des domaines variés tels que l’édition, la communication, les services, les médias, l’industrie culturelle. C’est une formation diplômante, payante, délivrée en un an dont le coût est fixé à 8 400 € en 2008. Promotion 2007/2008 : 12 élèves de profils et de nationalités diverses 10 élèves étrangers : Brésil, Grèce, Chine, Colombie, Taïwan, Liban, USA Origine professionnelle : design, arts plastiques, graphisme, communication visuelle. L’OFFRE DE COURS Les enseignements appliqués Un séminaire d’expression sonore qui a pour objectif de favoriser la rencontre de la créativité et de la technique en développant un travail d’écriture. Il s’agit d’exprimer sa sensibilité artistique à travers le numérique. Enseignant : Roland Cahen. Les ateliers de création : graphisme, design, architecture, arts plastiques ont pour objectif de soulever une problématique de création et un questionnement sur l’usage du numérique propre à chaque discipline. Le choix de ces disciplines permet d’aborder la question du numérique à la fois sous l’angle de l’image, de l’objet et de l’espace. Le responsable de l’atelier propose aux élèves une notion, un thème ainsi qu’une méthode. Les élèves sont accompagnés dans leurs choix formels, techniques et symboliques. A la fin de chaque atelier, les élèves présentent leur travail à l’équipe pédagogique. 53


Le mastère spécialisé « création et technologie contemporaine »

Atelier graphisme : Alexandre Laumonier Atelier Design : Helen Evans Atelier arts plastiques : Armand Behar Atelier Architecture : Claire Petetin.

Les enseignements théoriques Les enseignements théoriques ont pour ambition de replacer les questions soulevées par l’outil numérique dans le contexte social, économique, technique ou artistique contemporain. A travers notamment la présentation d’un large panorama de la production contemporaine  les cours de design, architecture, graphisme et arts plastiques proposent de découvrir les enjeux conceptuels, formels et techniques des 20 dernières années. Théorie du graphisme : Annick Lantenois Théorie du design : Nicola Borg Pisani Théorie de l’art contemporain : Léonor Nuridsany Théorie de l’architecture : Christophe Le Gac Enjeux et usages des nouvelles technologies : Jacques-François Marchandise. Les cours de méthodologie La méthodologie de projet aborde la question de la gestion de projet dans le contexte de la production numérique. Enseignant : Anuhi Lou

54

La participation d’étudiants au concours d’Artigues et aux Nuits Blanches à Paris  Chaque année la ville d ’Artigues-près-Bordeaux lance un concours en direction de jeunes porteurs de projet afin de réaliser une création artistique et paysagère donnant lieu à une exposition collective in situ et leur libre accès à partir du mois de juin et jusqu’en septembre. Cette année le thème proposé a été celui du Jeu(x) sur les sites du parc paysager, le coteau boisé avec son ruisseau et son étang et la prairie qui sont situés autour de l’hôtel de ville. Deux projets du mastère ont été sélectionnés : Fractalis de Léa Andari, Ling Li et Stephania Venez et Plug in de Chloé Silbano. Nuits Blanches  : Le projet Tempo réalisé par deux étudiantes du mastère Luiza Jacbsen et Marie Julie Bourgeois a été sélectionné et présenté dans le cadre des Nuits Blanches Les soutenances de diplômes du mastère Le jury de diplôme s’est tenu sous la présidence de Sylvie Boulanger, directrice du CNEAI, Thierry Giacomino, responsable recherche et multimedia à la DMDTS (direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et du spectacle), membre du DICREAM au CNC et Sylvie Peyricot, designer. Une exposition Les projets de diplômes des élèves du mastère ont été présentés au public lors d’un vernissage qui s’est déroulé le 16, 17 et 20 octobre à l’espace Viénot de l’école.

Les enseignements techniques L’apprentissage technique est conçu comme une sensibilisation à l’outil et a pour objectif de permettre à l’élève de : définir formellement son projet par la création de maquettes visuelles, sonores et interactives, créer des documents pour la communication du projet, réaliser un prototype en vue de la production du projet final. Les outils logiciels enseignés sont : Flash, Processing, Final cut. L’apprentissage technique est délivré dans le cadre : des cours dédiés uniquement à l’apprentissage d’un logiciel. Ils sont organisés en une partie explicative très courte et précise d’un principe avec des exemples suivis d’une pratique individuelle. (Ces exercices pratiques sont uniquement destinés à l’assimilation du principe étudié). d’une assistance technique apportée aux élèves dans les séminaires, les ateliers et le projet de diplôme. Les élèves peuvent faire appel à cette assistance en fonction de la maturation de leur projet. Cette organisation a pour objectif de développer les qualités de direction de projet. Par ailleurs, une introduction au parc de machines et au système en réseau est assurée en début de formation par le responsable du système. Initiation aux outils d’animation et d’intégration on-line : Sébastien Secondi Initiation à la conception de dispositifs numériques: Sylvie Tissot Initiation à l’outil vidéo : Claude Mercier

Liste des diplômés 2008 11 étudiants ont obtenu leur diplôme :

Un outil de communication sur le site de l’école La base de données «  catalog-in  » des projets de diplômes ou d’ateliers des différentes promotions, catégorisées par disciplines, secteurs d’activité et technologie, est une opportunité pour les futurs candidats de découvrir et visualiser de façon efficace les types de projets réalisés dans cette formation. C’est aussi pour l’école un outil de mémoire des projets qui permet de se rendre compte de l’évolution des créations et des technologies utilisées.

Léa ANDARI Projet : Parfum lumineux Directeur de projet : Ammar Eloueini

Ling LI Projet : Symphonie et réseaux Directeur de projet : Yuan Youmin Emma AMOUS Projet : Urban sounds Directeur de projet : Jean Detrez Estefania VELEZ Projet : Fractalis Directeur de projet : Xavier Limagne Théodoros KOSTAS Projet : Diatomos Directeur de projet : Guillaume Bardet Chloé SILBANO Projet : Plug-in Directeur de projet : Stéphane Sautour

James CHEN Projet: Ant invasion Directeur de projet : Helen Evans

55


Relations entreprises et partenariats

Marie-Julie BOURGEOIS Projet : extension du vide Directeur de projet : Nicolas Ledoux Luiza JACOBSEN Projet : Electrum Vitae Directeur de projet : Stéphane Vilar Chaza HALWANI Projet : Dafkah Directeur de projet : Alexandre laumonier Lan CHUANG Projet : 83 cm3 Directeur de projet : Alexandre laumonier

RELATIONS ENTREPRISES ET PARTENARIATS Responsable : Quentin lesur Assistante : Maria Alvès

Les Relations Entreprises de l’ENSCI contribuent à développer un réseau et un environnement professionnel autour de l’école, il participe au placement des élèves, à la dynamique des stages, à l’observation des pratiques et des évolutions professionnelles. Enfin, il permet de développer dans le cadre pédagogique de l’école des projets en partenariat avec des entreprises industrielles, le monde professionnel ou des centres de recherche. L’objectif de ces partenariats pédagogiques d’étude et de recherche est de permettre aux élèves de prendre la mesure de l’exercice de leur métier et de pratiquer une approche du design en lien avec les acteurs et les réalités professionnelles, en se familiarisant avec le monde de l’entreprise, son langage, son fonctionnement et ses objectifs… Cette approche permet aux élèves de mieux cerner une approche personnelle et un positionnement correspondant à leurs attentes, en les aidant à comprendre et à découvrir l’environnement dans lequel ils seront prochainement acteurs. Les conventions de partenariat engagées par l’ENSCI avec des partenaires industriels en 2008 ont donné lieu à la réalisation de 12 projets d’étude et de recherche, menés dans les ateliers de projet et réalisés dans le cadre du programme pédagogique, ainsi que la création d’un premier D-Lab de l’ENSCI qui s’inscrit dans une perspective du rapprochement entre le design et la recherche.

Projets en partenariat Ateliers de projet SFR « User Experience et Mobile internet device » : A l’heure de l’internet mobile, SFR a demandé à l’ENSCI d’investiguer et d’imaginer les solutions innovantes qui faciliteront l’usage de l’internet en situation de mobilité. Cette étude portait à la fois sur la configuration des terminaux, des interfaces et de la navigation et sur la définition de nouveaux usages, services et contenus axés dans une optique d’expérience et de relation client. MICROSOFT Le loft numérique : Réflexion pour la matérialisation d’un lieu «  d’expérience numérique  » pour le futur siège social de Microsoft d’Issy-les-Moulineaux. L’objectif était de créer un lieu de vie qui permette la découverte des services et des produits de Microsoft, illustrant les offres et la convergence des technologies orientées vers le grand public et le cadre de vie. Ce projet est en cours de développement en vue de sa réalisation. NATENE Création d’éclairage autonome intégrant des cellules photovoltaïques : Réflexion sur l’élaboration de produits d’éclairage intégrant des cellules photovoltaïques et le système de stockage d’énergie afin de développer une offre de produit d’éclairage « solaire » totalement autonome en énergie. DUMS – LACROIX SIGNALISATION – FUTURAMAT Equipement urbain à partir de biomatériaux : DUMS est une association qui mène un travail de recherche sur les situations et aménagements urbains autour du thème des relations sociales. Pour ce projet il s’agissait d’explorer les possibilités d’exploiter les biomatériaux (spécialité de l’entreprise FUTURAMAT) dans le contexte d’équipement urbain et des techniques du rotomoulage (spécialité de l’entreprise LACROIX). 56

57


Relations entreprises et partenariats

EDF R&D / ICAME Réflexion sur l’internet des objets dans le contexte de la gestion de l’énergie : L’internet des objets s’inscrit pour EDF dans la recherche de nouveaux usages liés aux technologies numériques de l’information pouvant déboucher sur des services, des produits ou interactions avec des produits existants, en lien avec la thématique de l’énergie, sa visualisation, son économie, sa gestion … dans un objectif de développement durable et dans une démarche de maturité du consommateur pour une maîtrise raisonnée et responsable de sa consommation. Les MOUSQUETAIRES / Intermarché Le développement durable dans la chaine économique de la distribution : Inscrit dans le lancement, au sein du groupe, d’une nouvelle politique interne tournée vers l’écoute et la recherche de l’innovation, l’ENSCI a développé une recherche transversale sur l’innovation tournée vers le développement durable dans le cycle de vie et la chaîne économique de ce groupe, qui a la particularité d’être à la fois distributeur et producteur industriel (le groupe est le 3ème producteur agro-alimentaire français). Les projets ont été présentés aux collaborateurs et sociétaires lors d’un forum de l’innovation en janvier 2009. Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne – EPFL+ECAL Lab Innovation technologique dans le secteur des cellules photovoltaïques : Partenariat de recherche sur les nouvelles applications de cellules photovoltaïques innovantes, inspirées de la photosynthèse, dont la particularité est d’offrir la possibilité d’application sur des supports plus ou moins souples. Il s’inscrit d’ans une démarche de workshop international impliquant quatre écoles internationales : ECAL de Lausanne, le Royal College de Londres, California College of the arts de San Francisco ; les projets sélectionnés feront l’objet d’une exposition itinérante en 2009 à Lausanne, Milan, Paris, Londres, San Francisco, et Boston. MATELSOM Innovation au sujet du sommeil : MATELSOM est le leader français de la distribution par internet de literie. Dès sa création, l’entreprise a adopté une posture innovante dans son approche du sommeil en établissant un fort niveau de relation et de dialogue avec ses clients. Dans ce contexte l’ENSCI a développé une étude prospective sur le thème du sommeil à travers les nouvelles situations, l’accompagnement et l’objet du sommeil. LA GRANDE EPICERIE DE PARIS Création d’un système de mobilier de présentation : Programme de réflexion créative sur le mobilier de la cave de la Grande Epicerie de Paris (Groupe LVMH) dont l’approche et le positionnement dans la vente alimentaire est une référence en France. Autres projets en partenariat BooStyle Participation à la création d’une nouvelle activité et au positionnement d’une entreprise en cours de création, réflexion sur le concept fédérateur et l’identité d’une nouvelle marque – création de l’offre produits et d’un positionnement innovant de l’activité… L’entreprise a été créée et prépare la première collection pour le printemps 2009, et trois élèves ont été associés, sur proposition du partenaire, au capital de l’entreprise. Agence JEAN NOUVEL Participation à la réflexion sur le « Grand Paris » avec les équipes de Jean Nouvel dans le cadre de la consultation lancée par le gouvernement sur ce thème. L’approche de l’ENSCI avait pour objet de proposer une analyse et une vision prospective du territoire du Grand Paris.

58

RATP Partenariat de recherche avec le Département Prospective de la RATP et le CGS de l’Ecole Des Mines – Laboratoire de méthodologie de conception innovante – portant sur la conception et le développement d’une méthodologie de «  co-conception  » fondée sur la méthode KCP des Mines, et structurée sous une forme de jeu participatif d’acteurs extérieurs mené à l’occasion d’un séminaire de co-conception. Les Compagnons du Devoir Collaboration orientée sur la complémentarité des compétences. Jeunes designers et apprentis collaborent pour la réalisation d’un programme de prototypes dans le domaine de la bagagerie, sur la base de projets conçus par les élèves de l’ENSCI de l’atelier « formes utiles ». VIA / HARDY-ROUX Programme de recherche cuisine. Engagé en 2007, ce programme se poursuit avec la réalisation de plusieurs prototypes qui seront exposés dans le cadre d’une manifestation collective organisée par le VIA lors de la Foire de Paris en avril 2009.

D-Lab ALCATEL-LUCENT / Bell’s Lab D-Lab : cette configuration permet d’associer, aux élèves de l’ENSCI, des jeunes diplômés de l’ENSCI mis en situation d’activité post-diplôme pour intervenir dans un mode de collaboration en direct avec les chercheurs de l‘entreprise.

Mécénat SPERIAN Contribution de l’entreprise au titre du mécénat pour la réalisation du premier catalogue des diplômés de l’ENSCI promotion 2007–2008.

Tendances de cette année 2008 L’ENSCI a engagé en 2007 un mouvement de rapprochement stratégique entre le design et la recherche au sein des entreprises. Cet axe se révèle porteur et les attentes des industriels en ce domaine semblent importantes dans un contexte orienté vers l’innovation et la recherche d’applications nouvelles tournées vers les nouveaux usages des technologies. Cette orientation se concrétise pour l’ENSCI à travers une certaine évolution des contenus des projets menés dans les Ateliers de projet, de même qu’avec la mise en place dès septembre 2009 d’une antenne de l’ENSCI à Grenoble au sein des Laboratoires de recherche du CEA et du pôle MINATEC, ou par le lancement fin 2008 d’un premier D-Lab en partenariat avec les Bell’s Lab d’ALCATEL-LUCENT. Cette première expérience de D-Lab, qui préfigure une partie du champ de la recherche à l’ENSCI et dans le domaine du design, a reçu un excellent écho au sein de l’école et de ses anciens élèves. Les partenaires de l’ENSCI manifestent un grand intérêt pour cette démarche nouvelle qui permet d’envisager d’autres modalités de collaboration en terme de temporalité, de structure et d’équipe, et de définition des objectifs. Plusieurs D-Lab sont actuellement en cours de montage avec d’autres partenaires et devraient se concrétiser en 2009. Globalement nous notons que nos partenaires sont sensibles et souhaitent engager des relations de travail plus durables et plus étroites avec l’école, inscrites dans des perspectives de plus long terme que celles que pouvait proposer l’ENSCI jusqu’à présent.

Les chiffres Le nombre de collaborations engagées en 2008 est légèrement en hausse (+30%) par rapport à 2007, mais en globalité, en 2008, la valeur des recettes liées à ces partenariats a presque doublé, générant une facturation de plus de 300 000 €. La taxe d’apprentissage a quant à elle augmenté de 180 % pour un montant dépassant les 130 000 €.

59


Le pôle événements et communication

LE PÔLE ÉVÉNEMENTS ET COMMUNICATION Responsable pédagogique, coordinatrice événements : Licia Bottura Responsable éditoriale du site internet et rédactrice en chef de [dizajn] : Dominique Wagner Responsable de la communication et de la coordination des admissions : Véronique Eicher Coordination des élèves évènements et communication interne: Veronica Rodriguez

L’ENSCI associe l’enseignement du design à l’accueil ou à la production de manifestations, de projets, d’initiatives représentatives d’une grande diversité de sensibilités et d’approches dans les différents domaines de la création. Afin que ce potentiel soit valorisé et devienne une référence nourrie de multiples regards, d’expériences nouvelles, le Pôle Événements et Communication (PEC) de l’ENSCI, qui s’appuie sur les forces vives de l’école, contribue à intensifier les flux d’échanges et à mieux investir le futur. Les missions du PEC Montrer et promouvoir la signature singulière de l’école, de ses enseignements et de ses recherches. Inviter les autres instances institutionnelles et professionnelles à échanger, montrer, débattre du métier et des enjeux actuels et futurs du design. Faire de l’école un lieu de réflexion dans les domaines de la création par l’innovation et de la construction des futurs. Les moyens et méthodes du PEC Création, coordination d’événements et d’expositions porteurs d’échanges qui permettent à l’ENSCI d’être un lieu d’accueil et de production, Organisation des Rencontres des Ateliers. Celles-ci s’appuient sur des orientations thématiques faisant écho aux sujets que l’école souhaite voir émerger et traiter. Elles s’inscrivent aussi bien dans les domaines des sciences humaines et sociales que des technologies, de l’économie … Elles ouvrent des pistes et font réfléchir, par le biais des personnalités invitées, aux grands défis du monde contemporain. Éditions et publications d’ouvrages tels que le « livre des diplômés », des éditions d’accompagnement de certains événements, de newsletters, de communiqués divers … Enfin le PEC joue un rôle fédérateur en interne et établit des passerelles entre élèves, enseignants, professionnels.

Les événements Workshop européen « Observatoire de l’objet » Depuis deux ans, l’ENSCI est impliquée dans un programme européen concernant trois autres écoles ou universités européennes. Ce programme a comporté deux semaines par an de séminaires organisés par une des écoles du réseau pendant le mois de janvier. En janvier 2008, l’ENSCI a accueillie une soixantaine d’élèves et enseignants. Coordination : Martine Bedin. Journées Portes ouvertes Affiche des Portes Ouvertes : Karim Zaoui  Élèves moniteurs : Justine Andrieu, Julien Legras, Simon Vanquaethem L’école a ouvert ses portes au public les vendredi 8 et samedi 9 février 2008. Les « portes ouvertes » sont une occasion unique pour les élèves des collèges, lycées, les étudiants français et étrangers, ainsi que les professionnels, de découvrir l’étendue et la pédagogie qui font de l’ENSCI l’une des grandes écoles françaises dédiée à la création.

60

Rencontres, parcours, découvertes organisés à cette occasion ont permis de faire connaître la pédagogie de l’ENSCI et la diversité des approches et des métiers à plus de 1500 visiteurs. Les enseignants et les équipes pédagogiques en design et création industrielle, en design textile et du mastère spécialisé « Création et Technologie Contemporaine», ont informé le public sur les formations, le contenu des enseignements, les modalités d’intégration dans l’école. Toutes les demi-heures, des élèves ont présenté leur réflexion et la réponse apportée (maquette, vidéo, photo…) aux sujets proposés par les directeurs de projets. Étaient également présents des diplômés 2007 avec une exposition de leurs projets de fin d’études. Des rencontres avec des anciens diplômés de l’ENSCI ont ponctué la journée du samedi. L’objectif était de leur permettre de s’exprimer sur leur activité professionnelle, tant en entreprise qu’en indépendants et de répondre aux questions posées par le public. Forum SPERIAN Le 14 mars, nous avons accueilli l’entreprise SPERIAN (spécialiste international de la protection du corps dans  l’environnement  de travail  :  casques, masques, lunettes, gants, chaussures, vêtements...)  pour un séminaire qui  a rassemblé environ 100  personnes de cette société. La manifestation a été ponctuée par une intervention d’Alain Cadix, directeur de l’ENSCI, de Jean-Louis Frechin, directeur de l’atelier de Design Numérique et la présentation de plusieurs projets conçus par des élèves.

Salons, expositions Salon des formations artistiques Comme tous les ans, le ministère de la Culture accueillait sur son stand du salon des formations artistiques, qui s’est tenu fin janvier 2008, les écoles qui relèvent de sa tutelle. Pendant ces deux jours, une permanence de l’équipe pédagogique de l’ENSCI a permis une large diffusion d’informations sur l’école et sur les portes ouvertes. Dans la sphère de Thierry Marx Le Laboratoire Exposition, du 29 mars au 31 juillet 2008, élaborée par le chef cuisinier Thierry Marx et le physicien Jerôme Bibette, pour laquelle Mathieu Bassée et Christophe Dubois, élèves de l’ENSCI ont conçu une « bento box ». L’exposition présentait une étape de la recherche en gastronomie moléculaire menée par Thierry Marx et Jérôme Bibette. Des dégustations, sur rendez-vous y étaient ainsi proposées dans des boîtes-repas traditionnelles japonaises réalisées par les deux élèves. Les projets des autres élèves ayant participé au workshop dirigé par Laurent Massaloux ont été également présentés pour l’occasion. Wolf Kuehr : « Moving by numbers » Le 10 avril 2008 – espace Viénot 1, dans le cadre du mastère «  Création et technologie contemporaine», performance autour du projet de diplôme de Wolf Kuehr, soutenu en septembre 2007. «Le vélo, véhicule du futur» L’ENSCI a présenté, du 27 mai au 5 juin 2008 – espace Viennot 1, «Le vélo, véhicule du futur», un travail réalisé par un groupe d’élèves, en partenariat avec l’École Centrale Paris, encadré par François Azambourg. Il s’agissait de questionner la pratique du vélo, en milieu urbain, dans un usage quotidien non sportif mais dédié à divers types d’utilisateurs. Les huit prototypes, essentiellement en métal (et un en bois) ont été entièrement réalisés par les élèves dans les ateliers matière de l’ENSCI.

61


Le pôle événements et communication

Designer’s Days : « Tempête » Du 12 au 18 juin 2008, une exposition-événement a eu lieu à l’ENSCI, dans le cadre des manifestations organisées par l’association Designer’s Days, dont le thème pour sa 8e édition était « Matière, couleur ». À l’initiative de l’agence Thema-Design, cette exposition dédiée aux matériaux proposait un parcours sensoriel avec des matières et couleurs produites par les entreprises partenaires (monbeaubéton.com, site de l’industrie cimentière française ; les pigments Miraval de Merck ; Faurecia, équipementier automobile). La scénographie de l’exposition a été conçue par Alexis Tricoire, la conception graphique par Romain Gnidzaz et l’ambiance musicale par Sophie Bommart. Les formes de l’imaginaire Présentation, les 23 et 24 juin 2008 – espace Viénot 1, de six projets d’élèves réalisés avec le logiciel « Imagine and shape », en partenariat avec Dassault Systèmes. Encadré par Romain Cuvellier et Simon d’Henin, un groupe d’élèves a testé « Imagine & Shape » une émanation, version designers, du logiciel tentaculaire CATIA de Dassault Systèmes. Leur approche était très originale puisqu’ils ont appréhendé ce logiciel comme une véritable matière, sorte de « pâte à modeler numérique  » capable de générer de nouvelles typologies de formes exploitables rapidement. Rana MAKKAWI : Mine & theirs Présentation et exposition, du 25 juin au 11 juillet 2008 – espace Viénot 1, du projet de diplôme de Rana MAKKAWI, élève du mastère « Création et Technologie Contemporaine ». Ce travail était une installation sonore interactive, composée de photographies de femmes qui réagissaient aux déplacements du spectateur. VIA des écoles Du 5 juillet à fin août 2008 – showroom du « Viaduct des Arts ». Le VIA donne l’occasion aux écoles de design de montrer des travaux sous forme de maquettes et/ou de visuels. En 2008 l’ENSCI a présenté une sélection de projets menés dans le cadre de l’atelier de projet « Sens des formes utiles », dirigé par Jean-François Dingjan et de l’atelier de projet « Forme et matière » dirigé par François Azambourg. Le thème du premier était  : «  Porter/transporter  », sujet traitant du domaine des bagages ; le second « Chaises et collections ». World Design Capital Turin : « Designing connected places » Du 13 au 29 juillet 2008, cet événement s’inscrivait dans toute une série de manifestations pendant l’année 2008 à Turin. Des séminaires internationaux d’été ont eu lieu à l’Université de Sciences Gastronomiques, à Pollenzo-Bra (Cuneo, Piémont, Italie). Milamem AbderamaneDillah, Audray Richard-Laurent, Simon Vanquaethem et Charlotte Depin, élèves de l’école, ont été sélectionnés et ont participé aux workshops suivants : ACTIVE WELFARE – Produits, services et communication pour la ville du bien-être  ; MULTI-MOBILITY – Produits, services et communication pour la mobilité urbaine efficace ; EATING 2.0 – Produits, services et communication pour la nourriture et les systèmes alimentaires. Les élèves ont ensuite présenté leur expérience lors de « Les nouvelles du jeudi» en septembre. «L’objet près du corps» et «Chaise et collection» Du 8 au 12 septembre 2008, espace Viénot 1 – exposition de projets d’élèves des deux formations « créateur industriel » et « designer textile », réalisés dans l’atelier « Formes et matière ». Damien Arlettaz : « Portrait de femmes » Du 15 au 23 septembre 2008, Damien Arlettaz a présenté une exposition de photos et écrits réalisés par des femmes accueillies au CHRS Clara Zetkin de Saint-Brieuc, dans le cadre d’un atelier d’écriture et de photographie.

62

Exposition des projets de diplôme de l’ANAT Du 4 au 7 octobre 2008 – espace Viénot 1, les diplômés en design textile ont présenté leurs travaux. Exposition des projets de diplômes du mastère Création et technologie contemporaine du 16 au 29 octobre 2008, espace Viénot 1. Università Libera di Bolzano, Facoltà di Design e Arti : « Fucina : we design, we produce » Du 6 au 14 novembre 2008, espace Viénot 1, dans le cadre d’échanges entre écoles ou universités étrangères, nous avons reçu, pour la première fois, des projets proposés par une école de design italienne. Fondée en 1997, cette université du nord-est de l’Italie, offre aux étudiants un parcours pédagogique en design industriel, multilingue puisque les cours sont donnés en italien, allemand et anglais. L’exposition proposait un ensemble d’objets pour la maison, le bureau ou la personne, réalisés et produits par des étudiants de cette université sous la marque « Fucina ». Biennale de Saint-Etienne Du 15 au 30 novembre 2008, l’ENSCI a participé à la 6e Biennale Internationale de Design de SaintEtienne, qui s’adresse au grand public mais aussi aux professionnels du monde économique et du design. Sur invitation de la Cité du Design de Saint-Etienne et de Claire Fayolle, commissaire de l’exposition « Demain c’est Aujourd’hui [part 2] », l’ENSCI a présenté six des projets prospectifs issus de collaborations avec le laboratoire de recherche MINATEC IDEAs Laboratory® et la DRAST (Direction de la Recherche et des Affaires Scientifiques et Techniques du Ministère des Transports, de l’Équipement, du Tourisme et de la Mer). Ces projets, touchant le domaine des micro et nanotechnologies ou s’inscrivant dans une étude sur l’évolution du transport de marchandises, ont proposé de nouveaux usages, des applications créatives, des services innovants. Par ailleurs, dans le domaine de la santé, et en réponse à un appel à projets de design destiné à faciliter la vie quotidienne des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, un certain nombre de projets d’élèves de l’ENSCI ont été exposés, dont deux primés. Ce concours a été lancé par le réseau régional de la mémoire du Nord-Pas-de-Calais Méotis, l’Association France Alzheimer et la Cité du Design de Saint-Etienne. Enfin, dans le hall de la gare de Saint-Etienne Chateaucreux, la maquette échelle 1 du projet « Alcôve » illustrait une réflexion sur le partage de l’espace collectif du train et le rapport à l’autre voyageur dans le TGV. Ce projet était issu du partenariat ENSCI et la Direction de l’Innovation et de la Recherche de la SNCF. Le livre des diplômés 2007-2008 Du 21 novembre au 18 décembre 2008, espace Viénot 1, pour inaugurer ce premier «Livre des diplômés», dont la conception graphique a été confiée à c-album, l’ENSCI a proposé une exposition éphémère qui a mis en scène à la fois le concept du livre, la singularité de l’école et les mécanismes de fabrication. A cette occasion le diplôme de «Créateur industriel» a été remis par Alain Cadix à chaque élève diplômé entre janvier 2007 et juillet 2008 Un événement, puisque pour la première fois l’ENSCI publie un livre sur ses diplômés. Pour son lancement, un groupe d’élèves a imaginé une scénographie appropriée à son concept.

Rencontres – débats ESSEC Vendredi 11 avril 2008, espace Charlotte Perriand, accueil d’une trentaine d’élèves de première année de l’ESSEC, accompagnés par Agnès Levitte qui intervient dans cette grande école autour du design. Objectif : sensibiliser ces élèves à l’approche design. 63


Le pôle événements et communication

Il s’agissait aussi de leur expliquer de quelle manière sont construits et s’articulent à l’ENSCI des projets en partenariat avec des entreprises. Après une introduction d’Alain Cadix, directeur et de Claude Eveno, directeur des études, des élèves ont présenté leurs expériences dans un contexte de projets avec des partenaires industriels, suivi d’échanges avec les élèves de l’ESSEC.

Hélène Carentz est ingénieure et designer, diplômée du Royal College of Art. Marie Rochut est designer couleur-matière, enseignante à l’Ecole Supérieure d’Arts Appliqués Duperré à Paris. La Maison Ouverte est un espace d’accueil, de création d’échanges et d’initiative, qui dispense des activités dédiées aux personnes de plus de 55 ans.

Designers Interactifs Le 25 avril 2008, espace Charlotte Perriand. « Designers Interactifs » est une association dont l’objectif est d’organiser et de promouvoir les professionnels qui conçoivent des interfaces interactives, des services et des objets numériques. L’ENSCI a accueilli les membres de cette association et leurs invités autour des interventions suivantes : Jean Louis Fréchin, designer, directeur de l’atelier de projet « ADN » autour des «Nouveaux objets connectés, conception de services numériques, démarche d’innovation, interfaces et processus de création ; Benoît Drouillat, directeur de création de WordAppeal et président de designers interactifs, sur l’évolution de l’écosystème des métiers du design numérique». La soirée s’est conclue par un débat sur les thèmes abordés.

Gilles BERHAULT, le 27 novembre 2008 « Développement durable 2.0 » Gilles Berhault, est spécialiste des questions «TIC et développement durable» et président de ACIDD, l’Association de Communication d’Information pour le Développement Durable il a mis en exergue les enjeux des nouvelles technologies et en quoi les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) peuvent aider la réflexion sur le développement durable. Les thématiques abordées : cinq équilibres du développement durable ; green and connected spaces pour la ville de demain ; nouveaux modèles économiques ; communication et marketing responsables ; mobiliser pour le développement durable.

Les Rencontres des Ateliers Sous l’impulsion d’Alain Cadix, directeur de l’ENSCI, le Pôle Événements et Communication a mis en place, en octobre, «  Les Rencontres des Ateliers  ». Celles-ci s’appuient sur des orientations thématiques faisant échos aux sujets que l’école souhaite voir émerger et traiter. Elles s’inscrivent aussi bien dans les domaines des sciences humaines et sociales que des technologies, de l’économie… Elles ouvrent des pistes et font réfléchir, par le biais des personnalités invitées, aux grands défis du monde contemporain. Ces rencontres ont lieu à l’ENSCI les jeudis, à des dates variables selon le programme, à 18h30, Espace Viénot 2 ou Espace Charlotte Perriand. Elles sont enregistrées et mises en ligne sur le site de l’école. Ezio MANZINI, en anglais, le 9 octobre 2008 Professeur de design industriel au Politecnico de Milan où il dirige l’unité de recherche de Design et Innovation vers un développement durable. Il est coordinateur du Master en Design Stratégique et l’auteur, entre autre, de « La matière de l’invention », éditions du Centre Pompidou, 2001. Romain FERRARI et Hervé NAILLON, le 16 octobre 2008 Le thème abordé traitait de l’écologie industrielle  : stratégie de durabilité, dématérialisation de l’économie. Romain Ferrari est co-directeur de l’entreprise qui porte son nom. Celle-ci réalise la moitié de son activité dans le domaine de la protection solaire (grands stores extérieurs) et des bâches pour les transports, notamment les camions. L’autre moitié de son activité porte sur les tissus techniques fabriqués est utilisée pour mettre en œuvre les structures itinérantes destinées à la location» (Les Échos, n° 18271, 2000). Hervé Naillon, co-auteur de « Le marketing éthique » (édition Village mondiale, 2002) a crée une agence-conseil et un réseau de partenaires pour sensibiliser les entreprises à l’environnement. Il est conseiller de R. Ferrari sur les questions d’écologie. Gisèle BESSAC, Hélène CARENTZ et Marie ROCHUT, le 13 novembre 2008 «  La créativité et la création contemporaine vecteurs de médiation à des problématiques sociales contemporaines ». Accompagnée par Hélène Carentz et Marie Rochut, Gisèle Bessac, fondatrice et directrice de la Maison ouverte, a présenté la démarche et la méthodologie de ce lieu. Elle a expliqué notamment comment le design intervient à tous les stades de conception, réalisation et développement du projet, dans toutes ses dimensions et vers tous ses destinataires. 64

Arnaud RIBADEAU-DUMAS, le 11 décembre 2008 Arnaud Ribadeau-Dumas, directeur de la recherche et du développement de Dassault Systemes, en charge du programme 3Dvia. Son intervention a permis de comprendre comment ce nouveau programme, nouveau format multimédia, permettra aux professionnels, mais pas seulement, d’expérimenter des produits, de ressentir des émotions, de rentrer dans l’univers des achats en ligne d’une manière totalement innovante. Les « Entretiens du nouveau monde industriel », au Centre Georges Pompidou L’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI)/Centre Pompidou, le pôle de compétitivité Cap Digital et l’ENSCI (École Nationale Supérieure de Création Industrielle) ont organisé conjointement, les 3 et 4 octobre 2008, la deuxième édition des « Entretiens du nouveau monde industriel ». Au cours de ces journées, spécialistes et chercheurs, professionnels et personnalités du Web, sont venus débattre autour de la question des réseaux sociaux et du social engineering dans l’environnement technologique et économique du Web 3.0, environnement qui s’impose progressivement à tous les acteurs.

La communication externe Ces manifestations, ainsi que les activités pédagogiques de l’école, dont celles des ateliers de projets, ont été relayées par la presse écrite et par le site de l’ENSCI. Sur l’ENSCI et ses élèves Des articles ont été publiés dans plusieurs revues, magazines (papier et web) et quotidiens tels que : Culture et Communication, l’Usine Nouvelle, Les Echos, Les Echos.fr, Le Parisien, l’Étudiant, Étape, Intramuros, Le Figaro, Libération-Next, Sud Ouest, Quotidien de Paris, La Tribune du week-end, La Tribune, Design Fax , Le mail agroalimentaire, Newzy, Tribune de Genève, RTL Info, Charente Libre, Edicom, Atlas Vista, La-Croix.com, AOL Actualité, L’Internaute Magazine, Yahoo Actualités, Actu Voilà, Le Chef.com, AFP Mondial, Sud Ouest, Premium Communication Électronique, Design Home Magazine, Figaroscope, Presse Edition Côte Magazine, AMC, ÎLE-DE-France, maisonapart.com, E-LETTER HEBDO, La Croix du Nord, Beyond Beauty  MAG, Autoroute de l’information & Territoire, Le Point.fr, www.anous.fr, innovationlejournal.com, InternetActu.net, Phosphore Hors-Séries …

65


Les services généraux

Sur les anciens élèves Étapes, Newzy, Confortique, Intramuros, Marie-Claire Maison, L’Alsace, Point de vue (Hors Série), Technology Review, Le festin, Les jolies Choses, Architecture intérieure, Elle Décoration, Elle, Libération-Next, jeuneafrique.com, À nous Paris, Geo. Télévision Le Magazine de la santé, France 5. Reportage sur le design et la médecine au sens large réalisé par Rudy Bancquart. Entretiens avec Laurent Massaloux et des élèves ayant travaillé sur le thème de la médicalisation à domicile et la maladie d’ Alzheimer. Par ailleurs en 2008 on note la refonte du logo (graphisme de c-album) pour adjoindre Les Ateliers à l’ENSCI et une version aménagée du site Internet par Jean-Louis Fréchin.

La communication Interne Favoriser l’échange « Lesnouvellesdujeudi» entre 13 et 14h dan l’espace Viénot Une programmation libre, dans un cadre régulier, organisée par Veronica Rodriguez. Chaque premier jeudi du mois, moment de convivialité dans lequel sont diffusées diverses informations  comme : les brèves de la vie de l’école, la présentation des stagiaires étrangers (le mois de leur arrivée), le retour sur un événement comme le salon de Milan, la Biennale de St Etienne, le retour sur un concours gagné par un élève, la présentation des futurs diplômes pour favoriser l’aide aux diplômés, etc. Il s’agit d’un espace de communication dynamique selon les envies et les besoins des élèves et de tout le personnel et enseignants de l’école.

LA FORMATION PERMANENTE

En 2008, le personnel de l’établissement a bénéficié des formations suivantes : Formations prioritaires collectives Sécurité incendie : Equipier de Première Intervention au sein d’une unité mobile, comprenant une partie théorique et une partie pratique. Formations individuelles Développement d’applications web 2.0 AJAX, Sécuriser windows server 2003, Dans le domaine documentaire : quatre logiques de création collaborative de contenu « wikis, forums, weblogs et CMS, Traitement des images en expert avec Photoshop, Maîtrise des bases typographiques, Approfondissement des connaissances des matériaux polymères : caoutchoucs, matières plastiques et TPE, Dans le domaine textile : connaissances et mise en application du logiciel jacquard. Formations collectives Perfectionnement à InDesign, Photoshop CS3, Initiation et méthodologies dans Illustrator CS3, Connaissances et habilitation des machines dans le domaine du bois.

Formations individuelles et collectives en anglais dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF) Individuelles Communication et maîtrise des structures de base. Collectives Utilisation des compétences dans des situations de la vie professionnelle.

Objectif personnel Réalisation d’un bilan de compétences, Réalisation d’une validation des acquis de l’expérience.

66

67


Les services généraux

LA SÉCURITÉ, LES TRAVAUX

En 2008 le service des services généraux ont assuré la mission de sécurité des personnes et des biens, de mise en conformité des moyens de secours et des équipements du bâtiment, de vérification des systèmes (électriques, d’évacuation, d’incendie…) et de contrôles et actions préventives sur les équipements et installations. Ce service a également assuré le suivi et la coordination de travaux de valorisation du bâtiment et l’amélioration de sa fonctionnalité, en particulier : l’insonorisation de la salle du 5e étage, le réaménagement du 2e étage : cloisonnement des espaces permettant de regrouper tous les élèves en phase diplôme, réfection complète de l’espace de l’atelier de projet aile SaintSabin, la rénovation complète du studio CFAO au rez-de-chaussée du bâtiment.

L’INFORMATIQUE

Bilan de la politique d’achats de matériel informatique en 2008 Durant l’année 2008 l’informatique a évolué pour les élèves et le personnel de la manière suivante : Pour les élèves démarrage d’une démarche d’équipement pour le studio CFAO, qui s’est vu doté : d’une imprimante 3D (Elite 3D Printer), machine permettant de réaliser des objets en 3D à partir d’une maquette virtuelle, de plusieurs ordinateurs PC configurés pour des rendus en images de synthèse, animations virtuelles. évolution des outils de communication grand format avec l’acquisition d’un traceur HP haut de gamme pour des impressions à la qualité photo. équipement du studio digital en PC et Macintosh. développement du réseau dans les salles de cours, au niveau du mastère vers des solutions lignes fixes complémentaires au réseau WIFI. augmentation des ressources de sauvegarde et de stockage, sécurisation des données, pour les élèves et le personnel. Pour le personnel remplacement des ordinateurs pour une grande majorité du personnel. Les anciennes machines étaient obsolètes et rendaient le travail sur les bases de données TYPO3 de l’école très difficile.

68

LE BUDGET

Éléments financiers et budgétaires de l’exercice 2008 Fonctionnement Les recettes de fonctionnement s’élèvent à 6 074 894,75 €, dont 5 021 679,80 € provenant des subventions accordées par les ministères de tutelle : Ministère de la Culture et de la Communication : 3 596 828,80 € Ministère de l’Industrie : 1 424 851 € Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 5 815 630,81 € et sont réparties en quatre segments qui regroupent : Les activités pédagogiques : créateur industriel, design textile, post-diplôme, Les activités scientifiques et culturelles, La fonction support : les charges administratives Le bâtiment : logistique, entretien, sécurité. L’excédent de fonctionnement de 259 263,94 € a permis le financement des travaux sur le bâtiment. Répartition des dépenses par segmentation Activités pédagogiques 3 372 126 € Activités scientifiques et culturelles 233 124 € Fonction support 1 165 447 € Bâtiment 1 044 934 € Total 5 815 631 € Répartition des dépenses par principaux postes Salaires et charges 3 955 634 € Charges de fonctionnement 1 293 138 € Amortissements 566 859 € Total 5 815 631 € Répartition des dépenses de personnel Activités pédagogiques 2 632 773 € Activités scientifiques et culturelles 147 887 € Fonction support 1 041 232 € Bâtiment 133 742 € Total 3 955 634 € Répartition des recettes de fonctionnement Subventions 5 021 680 € Recettes propres 676 859 € Quote-part d’investissement 376 356 € Total 6 074 895 €

Investissement La subvention d’investissement  du ministère de la Culture et de la Communication est de 260 380 €. Un montant de 80 157 € de collecte de la taxe d’apprentissage a été imputé en investissement (sur un total de 110 324 €, soit 30 167 € en fonctionnement). Les dépenses d’investissement, rendues possibles à cette hauteur en 2008 par une reprise sur le fonds de roulement de 284 000 €, s’élèvent à 1 074 685 € et se répartissent comme suit : Acquisition de matériels 51 309 € Matériels & logiciels informatiques 169 889 € Travaux et aménagements 821 359 € Mobiliers 32 128 €

69


Le personnel

LE PERSONNEL

II. Formation « créateur industriel »

I. Administration Direction Alain Cadix (à compter de mai 2007) Dominique Segalis Secrétariat général Françoise Horellou Dominique Fargin

Directeur Assistante de direction

Secrétaire générale Assistante de direction

01 49 23 12 01 01 49 23 12 02

01 49 23 12 06 01 49 23 12 05

Relations entreprises Quentin Lesur 01 49 23 12 36 Chargé de mission, responsable des relations entreprises et partenariats Maria Alvès Assistante 01 49 23 12 24 Communication Dominique Wagner Responsable du site internet et {dizajn} Informatique Dominique Beautems Responsable des systèmes Ismaël Bidau Webmaster Thomas Brousse Environnement APPLE François Gaulier Développement et gestion des réseaux Sécurité / Intendance Alain Tapprest Charles Deluche Emmanuel Allègre Martine Degen Khalid BoulkHeir

Responsable Adjoint Assistant Assistante administrative Employé technique

01 49 23 12 50 01 49 23 12 26 01 49 23 12 32 01 49 23 12 52

01 49 23 12 10 01 49 23 12 19 01 49 23 12 60 01 49 23 12 13 01 49 23 12 11

Assistante

01 49 23 12 09

Service financier Jean-Robert Valquenart Michelle Gaborit

Cadre comptable Assistante

01 49 23 12 14 01 49 23 12 15

Agence comptable Annick Léglise Christophe Vitte

Agent comptable Adjoint

01 49 23 12 35 01 49 23 12 37

Encadrement pédagogique Géraldine Mehigan 01 49 23 12 20 Chargée de mission, responsable de la coordination pédagogique Noémie Lesartre (à compter de mai 2008) 01 49 23 12 17 Conseiller scientifique et technique, responsable « Matériaux et procédés » Licia Bottura 01 49 23 12 31 Responsable pédagogique, coordinatrice événements Sylvie Lavaud 01 49 23 12 83 Responsable pédagogique, coordinatrice post-diplômes Antoine Durot 01 49 23 12 21 Assistant administratif et pédagogique

01 49 23 12 69

Service du personnel Marie-Louise Bortuzzo

Formation permanente Alice Ivaldi

Direction des études Claude Eveno Directeur des études (jusqu’en octobre 2008) Olivier Hirt (à compter de novembre 2008) Responsable des enseignements Patricia Fief Assistante

01 49 23 12 72

01 49 23 12 16 01 49 23 12 18

Relations internationales Elisabeth Davis Responsable pédagogique et des relations internationales Caroline Stupienko Assistante, coordinatrice des stages en France et à l’étranger

01 49 23 12 30 01 49 23 12 27

Admissions Véronique Eicher 01 49 23 12 22 Responsable de la communication et de la coordination des admissions Phase diplôme Dominique Averland Responsable pédagogique Myriam Provoost Responsable de la coordination de la phase diplôme et de la VAE

01 49 23 12 76

Ateliers de projets François Azambourg Directeur Clémentine Chambon Designer assistante Veronica Rodriguez Assistante administrative et pédagogique 01 49 23 12 78 Jean-Louis Fréchin Directeur Sylvie Lavaud (jusqu’en juillet 2008) Responsable pédagogique et coordinatrice Anne-Sabine Henriau (à compter de septembre 2008) Assistante administrative et pédagogique Olivier Cornet Pascal Valty Designers assistants

01 49 23 12 77

Laurent Massaloux Directeur Romain Cuvellier Designer assistant Margot Casimir Assistante administrative et pédagogique 01 49 23 12 74

70

71


Le personnel

Bernard Moïse Directeur Patrick de Glo de Besses Designer assistant Anne-Sabine Henriau Assistante administrative et pédagogique 01 49 23 12 77 Jean-François Dingjian Directeur Eloi Chafaï Designer assistant Valérie Druet Assistante administrative et pédagogique 01 49 23 12 07

Photo-vidéo-son Véronique Huyghe Julien Gourbeix Roland Cahen Mathieu Foulet

Photo Vidéo Son Régisseur

01 49 23 12 56 01 49 23 12 57 01 49 23 12 56 01 49 23 12 57

Documentation Françoise Hugont Aude Bricout

Responsable Documentaliste adjointe

01 49 23 12 40

Guillaume Bardet Directeur Aurélien Lemonier Designer assistant Valérie Druet Assistante administrative et pédagogique 01 49 23 12 07 Unité Alternative(s) Christophe Gaubert Responsable 01 49 23 12 31 Margot Casimir Assistante administrative et pédagogique 01 49 23 12 74 III. Formation « designer textile » Atelier National d’Art Textile Chantal Tournay Clotilde Ancellin Jane Landau (jusqu’en juillet 2008) Anne Courty Ursula Gleeson Pamela Videcocq

(ANAT) Responsable

01 49 23 12 80

Enseignantes

01 49 23 12 80

Designers assistantes

01 49 23 12 80

IV. Post diplômes et formation continue Sylvie Lavaud

Responsable

01 49 23 12 25

V. Les centres de ressources Pôle matériaux et procédés Noémie Lesartre 01 49 23 12 23 Conseiller scientifique et technique, responsable du pôle matériaux et procédés Matériauthèque Véronique Baudier Responsable 01 49 23 12 45

72

Ateliers matières Didier Gugole Daniel Kula Denis Laville

Métal Maquettes, plastiques Bois

01 49 23 12 62 01 49 23 12 64 01 49 23 12 63

Studio CFAO Simon d’Henin

01 49 23 12 34

Studio Digital Uros Petrevski

01 49 23 12 08

73


Le conseil d’administration

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

M. Pascal Morand, directeur général, ESCP-EAP, titulaire ; Mme Chantal Baudron, Président directeur général, BAUDRON SA, suppléante,

Président M. Jean-Pierre Cottet, directeur du Développement et de l’Innovation, Groupe LAGARDERE

M. Michel Ida, directeur, MINATEC IDEAs Laboratory, CEA LETI, titulaire ; M. Jérôme Delormas, directeur général de la Gaité Lyrique à Paris, suppléant.

Commissaire du gouvernement M. Olivier Kaeppelin, Délégué aux Arts Plastiques, ministère de la Culture et de la Communication

Représentants des organisations professionnelles Mme Geneviève Sengissen, Présidente, Fédération des Designers Industriels, titulaire ; M. Eric Fache, vice-président, Fédération des Designers Industriels, suppléant,

Administrateurs Représentants de l’État M. Maurice Quénet, Recteur de l’Académie de Paris du ministère de l’Education Nationale, titulaire ; Mme Nelly Antoine, Rectorat, suppléante,

M. Henri Griffon, Président, Union Nationale des Industries Françaises d’Ameublement (UNIFA), titulaire ; M. Gérard Laize, directeur, VIA, suppléant.

M. Guillaume Boudy, secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, titulaire ; Mme quitterie de poncins, chargé de mission au bureau des opérateurs culturels nationaux au secrétariat général, suppléante,

Représentants élus du personnel M. Quentin Lesur, titulaire ; Mme Licia Bottura, titulaire ; des élèves Mlle Marie Coirie, titulaire ; Mlle Luce Couillet, titulaire ;

Mme Véronique Baudier, suppléante, Mme Chantal Tournay, suppléante. M. Benjamin Mazoin, suppléant, Melle Cécile Meuleau, suppléante.

M. François Clin, directeur du département «  chimie, sciences pour l’ingénieur, physique nucléaire et des hautes énergies, développement durable » à la direction générale de la recherche et de l’innovation, du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, titulaire ; Mme Claude Legris, chargée de mission au département « chimie, sciences pour l’ingénieur, physique nucléaire et des hautes énergies, développement durable », suppléante, Mme Agnès Arcier, chef du service des politiques de l’innovation et de la compétitivité à la direction générale des entreprises du ministère chargé de l’Industrie, titulaire ; M. Jean-François Serre, chef du bureau de l’offre de formation, suppléant, Mme Marie-Thérèse Marchand, sous-directrice santé, industrie et commerce à la direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes, titulaire ; M. Arnaud Maille, chef du bureau  biens d’équipement, suppléant, Mme Brigitte Bouquet, directrice de projet pour la validation des acquis de l’expérience professionnelle à la délégation générale à la formation professionnelle du ministère chargé de la formation professionnelle, titulaire ; M. Jean-Robert Louis, sous-directeur des politiques de formation et du contrôle, suppléant. Personnalités qualifiées M. Yo Kaminagai, responsable de l’unité « Design et projets culturels », RATP, titulaire ; Mme Claire Lesage, designer, suppléante, M. Xavier Dixsaut, directeur de l’innovation, Groupe Louis VUITTON, titulaire ; M. François Bauchet, designer, suppléant, M. Vincent Creance, directeur, Groupe MBD DESIGN, titulaire ; M. Vincent Lemarchands, designer et enseignant, suppléant,

74

75


Directeur de la publication : Alain Cadix, directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle Maquette, mise en pages : atelier@industrieux.fr © École nationale supérieure de création industrielle ENSCI – Les Ateliers 48, rue Saint-Sabin 75011 Paris Tél. : 01 49 23 12 12 www.ensci.com

76


Rapport d'activité 2008 de l'ENSCI-Les Ateliers  

http://www.ensci.com/donner-a-lire/supports-de-communication/

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you