Page 1

LE MAGAZINE DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE & DU BÂTIMENT DURABLE ÉTÉ2012

www.energiesplus.be

Édition 6.0

En piste pour des  

CONSTRUCTIONS ZÉRO ÉNERGIE ISOLER

SA TOITURE

© photo internorm

L’ÉTANCHÉITÉ

À L’AIR LA VALEUR

E 

un pilier incontournable

LES

NŒUDS CONSTRUCTIFS

2

© photos 1-3 unilin, division insulation

E = MCOCNSCIENCE

ENERGIE = MA


rojets

el à p Participez à l’app

ET SI VOTRE MAISON DEVENAIT UNE STAR… DU DÉVELOPPEMENT DURABLE !

Vous projetez de construire ou de rénover ? Vous pensez haute performance énergétique, faible impact environnemental, qualité architecturale, le tout dans un budget accessible ? L’appel à projets Bâtiments exemplaires Wallonie est fait pour vous !

Pour plus d’informations, inscrivez-vous à notre séminaire à Charleroi le 26 juin ou à Liège le 27 juin et retrouvez tous les détails de l’appel à projets sur

http://energie.wallonie.be

image-c.be

Peaufinez votre projet et présentez-le entre le 1er septembre et le 31 décembre 2012 : les meilleurs projets qui seront sélectionnés recevront une aide financière de 100 /m2 et un appui technique gratuit.


ÉNERGIES+MAG SOMMAIRE

3

L E   M A G A Z I N E   D E S   É C O N O M I E S  D ’ É N E R G I E   &   D U   B ÂT I M E N T   D U R A B L E

WWW.EN ERGI ESPLUS.BE

Éditorial

05

En piste pour des constructions zéro énergie !

06

Isoler sa toiture, une question de bon sens...

08

À vos agendas

12

L’importance de l’étanchéité à l’air en 4 questions

14

Le E, un pilier incontournable

16

Les nœuds constructifs, on n’a pas fini d’en parler !

18

L’énergie verte solaire Sun4life

21

Des bâtiments exemplaires pour la Wallonie

23

© photos unilin, division insulation

Fournisseur de chaudières, systèmes solaires, pompes à chaleur et adoucisseurs d’eau

ATAG Verwarming bvba Leo Baekelandstraat 3 2950 Kapellen T: 03 641 64 40 F: 03 227 23 43 www.atagchauffage.be E: info@atagverwarming.be


skinn.be

ENERGIES+MAG ÉTÉ 2012

Le Photovoltaïque, plus intéressant que jamais!

Révolutionne ta vie, produis ton énergie! Envie d’alléger votre facture d’énergie! Votre installation photovoltaïque ENFINITY complète, de qualité et à un prix abordable.

Contactez un de nos installateurs d’Enfinity pour une offre gratuite Ecosolis SPRL

Liège

www.ecosolis.be

Sun Connection (Energy One)

Bruxelles

www.energyone-solutions.be

Tobel SPRL

Genval

www.tobel.be

Volteo (Bativision)

Braine L’Alleud

www.volteo.be

Voltonomy

Nivelles

www.voltonomy.be

www.enfinity.be


ÉNERGIES+MAG ÉDITO

5

ÉDITORIAL

N

ous voici à l’aube de l’été… le soleil a timidement pointé son nez. Vous avez sans doute éteint votre chauffage et les fenêtres sont de plus en plus souvent ouvertes ! Pourtant, les législations PEB continuent d’évoluer dans les trois Régions du pays. Elles ne s’endorment pas sur leurs lauriers, que du contraire… Les fabricants quant à eux continuent à développer de nouveaux produits afin de rendre nos projets moins énergivores : constructions basse énergie, passives, très basse énergie, durables, zéro énergie, bioclimatiques… Autant de notions et de termes à intégrer et à traduire concrètement sur le terrain en fonction de vos sensibilités. Ne vous laissez pas bercer par la douce brise d’été ! Et pour vous y aider, voici une parution complémentaire de l’ÉNERGIES+MAG. Vous y découvrirez, entre autres, comment rester en piste dans cette course effrénée aux performances énergétiques et comment ne pas rater les prochains tournants. Ne manquez pas de vous attarder aux « trucs et astuces » pour améliorer le niveau E de vos projets ou isoler au mieux vos toitures ! Dans les années à venir, l’étanchéité à l’air des constructions et le traitement des nœuds constructifs vont devenir deux éléments incontournables et déterminants pour calculer votre consommation standardisée. (Re)découvrez-en les bases élémentaires ! Toute l’équipe de laplus rédaction souhaite de faire le plein ad energies def nl frvous hires.pdf 2 25/05/12 10:39 d’informations en attendant de vous croiser au salon ÉNERGIES+  en novembre prochain.

Découvrez-nous sur Energies Plus 2012 • Hal 3 • Stand 3AB20 “Une équipe, passionnée Ensemble, on vous présente la gamme d’Oertli et Remeha étoffée présente des solutions fiables et innovantes par l’innovation” qui pour le chauffage. Oertli maîtrise les chaudières fioul de 16 à 1450 kW, brûleurs, ballons d’eau chaude sanitaire et les sytèmes solaires. Remeha donne l’exemple comme fabricant de solutions gaz à condensation, avec une gamme de chaudières gaz murales de 15 à 115 kW et des applications en haute puissance jusqu’à 1146 kW.

Remeha Mampaey nv Koralenhoeve 10 (Zoning Kapelleveld) - B-2160 Wommelgem T 03 230 71 06 - F 03 230 11 53 - E-mail info@remeha.be - Web www.remeha.be


6

ÉNERGIES+MAG ZÉRO ÉNERGIE

EN PISTE POUR DES CONSTRUCTIONS ZÉRO ÉNERGIE ! Cette année encore, les exigences PEB vont être renforcées. Attachez bien vos ceintures car ces changements vont s’opérer différemment selon les Régions, qu’il s’agisse de valeurs à respecter en termes d’isolation (U des parois et K global), de consommation théorique (niveau E) ou de climat intérieur (ventilation et surchauffe). Rappelons que cette course à

FENÊTRE BOIS/ALU HF 200

la performance a débuté en 2002 par la publication d’une

Fenêtre Internorm studio Bois/Alu avec les propriétés suivantes :

directive européenne, la « 002/91/CE » qui vise la réduction des

[ ] Isolation thermique Uw jusque 0,69 W/m2K

rejets de CO2. Malgré les nombreux efforts réalisés à ce jour, la ligne d’arrivée ne semble toujours pas se dessiner à l’horizon. Attention donc à ne pas rater le prochain virage !

[ ] Isolation phonique jusque 43 dB [ ] Ferrage invisible [ ] Epaisseur des profils 85 mm [ ] 3 niveaux de joints [ ] En standard avec triple vitrage SOLAR+ pour une efficacité énergétique maximale

EN 2012, LA RÉGION WALLONNE RENFORCE SES EXIGENCES D’ISOLATION En Wallonie, depuis le 1er juin 2012 (initialement le 1er mai), les exigences d’isolation des parois (les coefficients U) sont revues à la baisse et les nœuds constructifs devront être pris en compte dans les calculs PEB (voir article dans le présent magazine). Le niveau d’isolation global, K, ne changera toutefois pas, il reste à sa valeur maximale de K45. Avant le 01/06/2012

01/06/2012 w 31/12/2013

À partir du 01/01/2014

Parois translucides selon arrêté RW

Uw max 2.5 Ug max 1.6

Uw max 2.2 Ug max 1.3

Uw max 1.8 Ug max 1.1

Toitures et plafonds

0.3

0.27

0.24

Murs non en contact avec le sol

0.4

0.32

0.24

Murs en contact avec le sol

1.0

1.3

1.5

Planchers en contact avec l’environnement extérieur ou au-dessus d’un espace adjacent non chauffé

0.6

0.35

0.3

Autres planchers

0.4

0.35

0.3

Portes et portes de garage

2.9

2.2

2

Umax en W/m²K en fonction des types de parois.

[ ] Combinaison innovante Bois | Mousse thermo-isolante | Aluminium [ ] Design intérieur moderne avec vantail anguleux

La fenêtre performante qui correspond à votre style.

www.inter-import.be tél. +32 (0)80 399 469


ÉNERGIES+MAG ZÉRO ÉNERGIE

LA RÉGION FLAMANDE VISE UN ABAISSEMENT DU NIVEAU E À LONG TERME Plus réservée quant à l’avenir et aux standards passifs, la Flandre imposera cette année encore un niveau de consommation théorique E70. Une diminution à E60 est prévue pour 2014. Toutefois, comme les autres Régions, elle ne pourra échapper à l’obligation européenne de construire des bâtiments zéroénergie à partir de 2019. © photo unilin, division insulation

Dans un avenir un peu moins proche, à partir de 2014, le renforcement des exigences va s’accélérer : la déclaration gouvernementale wallonne indique que toutes les nouvelles constructions devront respecter la norme très basse énergie. À partir de 2017, elles devront s’aligner sur la norme passive ou équivalente. La « ligne d’arrivée » se situant en 2019, année durant laquelle la déclaration prévoit le respect de la norme zéro-énergie pour les constructions neuves.

LA RÉGION BRUXELLOISE PART EN TÊTE POUR LES CONSTRUCTIONS PASSIVES ! À partir du 1er septembre 2012, une nouvelle norme PEB entrera en application dans la capitale. Elle concernera la production de froid en s’attelant aux performances, à l’entretien et au contrôle des systèmes de climatisation, ainsi qu’aux procédures d’agréments des techniciens PEB et des contrôleurs.

LE PASSIF, BIENTÔT OBLIGATOIRE ? Dans cette course aux exigences, les différentes Régions se talonnent et s’approchent chacune à leur manière des standards passifs. Néanmoins, il semblerait que l’imposition de ces constructions dites « passives », ne soit pas la seule piste sur le chemin de la construction « zéro énergie » imposée par l’Europe. De plus en plus, le monde professionnel évoque la possibilité de constructions « très basse énergie » qui ne seraient pas pour autant passives. Celles-ci compenseraient leur très faible consommation par des productions d’énergie solaire thermique, géothermique ou photovoltaïque, sans avoir automatiquement recours à un système de ventilation double flux comme il est indispensable d’en poser dans une maison passive. Les développements technologiques et l’avenir (à court terme) nous diront qui, du passif ou de la (très) basse énergie, montera sur la première marche du podium.

Anticipant la législation européenne, l’intention actuelle de la Région bruxelloise est d’être la première à imposer le standard passif pour tous les bâtiments neufs à partir de 2015.

Une chaudière qui permet de faire 40% d’économie sur ma facture de mazout? Et cela sans modifier mon installation existante? C’est possible et facile ! Surfez sur www.condensationpermanente.be ou appelez le 04 / 246 95 75

CÉDRIC BOURGOIS

7


© photo unilin, division insulation

ISOLER SA TOITURE, UNE QUESTION DE BON SENS…

Nul ne l’ignore, la chaleur monte. Il n’est donc pas étonnant que celle-ci s’échappe en grande partie par les toitures, surtout si elles sont mal isolées. Lors de la réalisation d’audits énergétiques, il n’est pas rare de constater que les pertes par des toits mal isolés représentent 30 à 35 % des déperditions énergétiques d’une construction. Dans le cadre d’une construction neuve, elles sont estimées de 11 à 18 % environ. Les techniques pour réaliser cette isolation sont différentes en construction neuve et en rénovation. EN CONSTRUCTION NEUVE : ISOLEZ PAR L’INTÉRIEUR OU PAR L’EXTÉRIEUR ! Lors d’une demande de permis d’urbanisme pour une nouvelle construction, l’Administration va contrôler la conductivité thermique de toutes les parois déterminant le volume protégé (son coefficient U exprimé en W/m²K). Plus la conductivité est importante, moins la toiture sera isolée. Actuellement, pour une habitation, cette valeur doit être comprise entre 0.25 et 0.30 W/m²K selon les Régions. Cela correspond en moyenne à une épaisseur de 18 cm de laine minérale. Le calcul de l’épaisseur minimale à poser pour satisfaire à la norme dépendra essentiellement du type d’isolant et, surtout, de sa valeur λ. Pour mémoire, la conductivité thermique λ exprime la faculté d’un matériau à se laisser traverser par la chaleur. Elle s’exprime en W/mK. Plus le λ sera faible, moins vous devrez poser d’isolant pour une même performance ! Cependant, rien ne vous empêche de faire mieux que la norme !

Année

Épaisseur isolant

U max

1975

6

-

1985

8

0.6

1996

10

0.4

2006

12

0.4 + fraction bois

2010

15

0.3

2012

17

0.27

2014

20

0.24

2020

???

???

Évolution des épaisseurs d’isolant dans les toitures à versants selon le CSTC.


ÉNERGIES+MAG ISOLATION TOITURE

9

POUR POSER L’ISOLANT, DEUX TECHNIQUES S’OFFRENT À VOUS : PAR L’INTÉRIEUR OU PAR L’EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L’INTÉRIEUR, ENTRE LES CHEVRONS

ISOLATION PAR L’EXTÉRIEUR, DITE « SARKING »

Description

L’isolant est posé entre le chevronnage de la toiture. De ce fait, l’isolation aura la même épaisseur que la hauteur des chevrons soit 18 cm, 24 cm ou 30 cm.

L’isolant en panneaux rigides est posé sur les chevrons et peut, selon les produits, faire office de sous toiture.

Matériaux fréquemment utilisés

Laine (minérale, cellulose, bois, chanvre…), mousses Fibres de bois, mousses synthétiques, verre synthétiques, feuilles d’aluminium, liège… cellulaire…

Conditionnements

Vrac, rouleaux, panneaux.

Panneaux.

Avantages

Pas de surépaisseur de la toiture au-dessus ou en dessous des chevrons et donc un gain de place intérieur.

w L ’isolation est continue. w L es panneaux sont parfaitement jointifs. w L es chevrons peuvent être visibles à l’intérieur.

Inconvénients

w Moins de flexibilité d’épaisseur. w Pas de continuité parfaite de l’isolation, raccord sur les chevrons. w Gestion nécessaire des nœuds constructifs au droit des chevrons.

wM  oins facile à mettre en œuvre pour les toitures courbes. w L es jonctions demandent une attention particulière.

Précautions

La pose d’un pare-vapeur est nécessaire pour éviter des phénomènes de condensation.

La pose des raccords spéciaux aux angles est nécessaire pour obtenir l’étanchéité à l’eau et à l’air.

Remarques

Existe aussi en éléments préfabriqués.

Existe aussi en panneaux préfabriqués pré-lattés.

ISOLATIE VOOR HET HELE GEBOUW

ISOLATION POUR TOUT LE BATIMENT éléments de toiture isolants

éléments de grenier isolants

plaques isolantes (pir) pour toiture, mur, sol et grenier

UNILIN bvba, division insulation Waregemstraat 112, 8792 Waregem - T +32 56 73 50 91 - F +32 56 73 50 90 info.insulation@unilin.com - www.unilininsulation.com

UNILS_1924_AD_Energies_Mag_188x118_FR__Sa-2.indd 1

9/05/12 14:17


10

ÉNERGIES+MAG ISOLATION TOITURE © photo unilin, division insulation

Isoler une toiture par l’intérieur, sans en démonter la couverture, est un travail qui parait simple, mais nécessite une connaissance technique importante afin d’éviter des problèmes de condensation au sein de la paroi.

5 QUESTIONS À VOUS POSER AVANT DE COMMENCER

1. Êtes-vous certains du bon état de vos bois de toiture ? 2. La toiture est-elle parfaitement étanche ? 3. Une sous-toiture est-elle présente et en bon état ? 4. Le pare-vapeur (freine-vapeur) à poser et la sous-toiture sont-ils compatibles ?

EN RÉNOVATION, UNE SOLUTION COMPLÉMENTAIRE Aux deux techniques d’isolation précédentes, vient s’ajouter une troisième fréquemment utilisée en rénovation. Elle consiste à placer l’isolation par l’intérieur sous les chevrons. Cette technique permet d’obtenir une isolation continue sur toute sa surface, mais induit une perte de place dans la pièce en question. En rénovation, la technique que vous choisirez sera également fonction de l’ampleur des travaux envisagés. Poser une isolation de type « Sarking  » (recouvrement complet par l’extérieur) nécessite de démonter la couverture de toiture et son lattage. Cela induit un risque pour les pièces sous-jacentes en cas d’intempéries subites. De plus, si la toiture n’est pas parfaitement plane, les panneaux choisis devront être relativement souples pour épouser la forme de celle-ci.

Si vous répondez non ou ne connaissez pas la réponse à une ou à plusieurs de ces questions, faites-vous conseiller par un professionnel afin d’éviter des problèmes par la suite, d’autant que l’isolation des toitures fait l’objet de primes et de déductions fiscales. Isoler les toitures existantes doit donc rester une priorité. Si vous souhaitez savoir la part exacte des déperditions par la toiture de votre habitation, l’audit énergétique vous éclairera et proposera des solutions adaptées à votre logement, les chiffrera et estimera son temps de retour en fonction de votre consommation réelle.

ASTUCE POUR LES RÉNOVATIONS : CONSERVEZ DES PHOTOS DE VOS ISOLANTS En cours de chantier de rénovation, prenez des photos des isolants placés et de leur fiche technique, si possible en identifiant l’épaisseur posée. Cela augmentera les performances de votre projet en cas d’établissement de certificat énergétique ou d’audit.

CONSTRUISEZ

ET RÉNOVEZ AUX NORMES

ÉNERGÉTIQUES

DE DEMAIN +32 (0)61 68 98 38 INFO@MULTICONSTRUCTS.BE WWW.MULTICONSTRUCTS.BE

5. Comment vais-je réaliser la pose du pare-vapeur ?

AVEC :


ÉNERGIES+MAG ISOLATION TOITURE

11

LES RÉGIONS VOUS AIDENT… Que vous soyez professionnel ou particulier, les trois Régions du pays considèrent qu’il est prioritaire d’isoler les toitures existantes et vous donnent un coup de pouce. Ces primes sont évidemment soumises à conditions et plafonnées. Renseignezvous auprès des administrations compétentes de votre Région. RÉGION WALLONNE PARTICULIER PROFESSIONNEL (par exemple indépendants, entreprises, écoles et maisons de repos)

w à partir de 5 €/m² si posé hors entreprise w à partir de 10 €/m² si posé par entreprise w + 3 €/m² si isolant naturel

QU’EN EST-IL DES RÉDUCTIONS D’IMPÔTS ? Seule survivante des réductions d’impôts pour investissement en énergie, la facture des travaux d’isolation de toiture est passée de justesse entre les mailles du filet de l’austérité budgétaire 2011-2012. Toutefois, celle-ci est réduite à 30 % des 40 % en vigueur précédemment. Le montant maximum de la déduction fiscale pour l’année de revenus 2012 est plafonné à 2930 €.

LA TOITURE, UN ALLIÉ POUR RESPECTER LES NORMES DE VENTILATION Une isolation efficace ne se conçoit plus sans une ventilation adaptée. La norme de référence pour cette matière est la NBN D50-001 qui définit 4 systèmes de ventilation. Deux de ceux-ci (A et C) nécessitent une alimentation naturelle de l’air auto-réglable dans les locaux tels que les chambres, les séjours, les bureaux et les salles de jeux. Ces orifices de ventilation doivent être situés dans les murs ou

LE PLUS HOIX GRAND C UES DE BRIQ IBLE DISPON PE EN EURO

RÉGION FLAMANDE wà  partir de 3 €/m² si posé hors entreprise wà  partir de 6 €/m² si posé par entreprise

RÉGION BRUXELLOISE w à partir de 15 €/m² w+  10 €/m² si isolant naturel

les fenêtres à une hauteur minimale de 180 cm afin d’éviter aux occupants un inconfort dû aux courants d’air. Depuis 2010, il existe un addendum à cette norme. Celui-ci définit deux cas où ces grilles peuvent être situées dans des toitures, pour autant que ces toitures présentent une pente de plus de 30°, s’il n’y a pas de mur de minimum 2 mètres de haut dans la pièce et si un règlement en vigueur interdit la pose de ces grilles en façade. Le débit de ventilation à assurer dans la pièce est identique que la grille soit positionnée en toiture ou en façade (3.6m³/h par m2 au sol) avec des minima et maxima en fonction du type de local. Il existe également, depuis peu, une fenêtre de toiture dont le système d’aération est agréé par la Région wallonne conforme à la NBN D50-001. N’hésitez pas à venir découvrir les avancées techniques dans ce domaine au salon Énergies+ de novembre. CÉDRIC BOURGOIS

SYSTÈME COMBINÉ DE PROTECTION THERMIQUE ET DE PAREMENT EN EXCLUSIVITÉ TÉL. +32(0)475 23 40 65 • FAX +32(0)4 250 20 21 WWW.ISOTHERMBRIQUE.EU INFO@ISOTHERMBRIQUE.EU


12

ÉNERGIES+MAG AGENDA NOVEMBRE 2012

À VOS AGENDAS Du 16 au 18 novembre 2012, le salon Énergies+ est le rendez-vous incontournable des économies d’énergie et du bâtiment durable. RÉSERVEZ DÈS À PRÉSENT VOTRE ENTRÉE GRATUITE VIA WWW.ENERGIESPLUS.BE/GUESTCODE (CODE 345)

D

epuis son lancement fin 2006, le salon ÉNERGIES+ est devenu LE lieu de rencontre de la performance énergétique du bâtiment. Durant 3 jours, ce salon permet aux particuliers et aux professionnels de faire le point et le plein d’infos grâce à des séminaires, des présentations de produits, des conférences et d’aller à la rencontre de plus de 150 exposants spécialisés dans le domaine des économies d’énergie. En 2012, ÉNERGIES+ proposera une offre complète, novatrice et la plus pertinente du marché. De nombreux exposants (institutions, associations et consultants) seront présents afin de rencontrer les visiteurs pour les informer sur les meilleurs choix à opérer dans chaque cas de figure. Les

conseils et l’accompagnement concernent tant le particulier que le professionnel. Les consultants spécialisés dans les questions de performance énergétique peuvent être aussi d’une précieuse utilité. Quant aux installateurs/distributeurs et entrepreneurs en construction, ils pourront savoir exactement quels avantages financiers les différentes administrations peuvent offrir à leurs clients. Un grand nombre de constructeurs proposeront leurs concepts de constructions passives ou basse énergie avec de nombreuses solutions en construction bois. Le visiteur sera également invité à découvrir les matériaux de construction, d’isolation et de parachèvement les plus énergétiquement performants de notre marché. Un large choix permettra de proposer des techniques et des produits adaptés à tout type


ÉNERGIES+MAG AGENDA NOVEMBRE 2012 © photos énergies+

de bâtiment. Des solutions d’éclairage innovantes permettront également de faire des économies d’énergie sur ce poste qui n’est pas négligeable, en lien parfois avec la domotique qui permettra aussi de mieux gérer la consommation en général… Toutes les solutions disponibles sur le marché permettant la production d’électricité y seront présentées. La performance énergétique est bien sûr le dénominateur commun à tout ce qui est exposé. Les diverses techniques d’isolation et de construction bien représentées sur le salon rappellent à tout un chacun que l’énergie la moins polluante et la moins onéreuse est avant tout celle qu’on ne consomme pas ! Quant à l’information et aux conseils, ils permettront de faire des choix plus judicieux et de conserver notre réputation de qualité au niveau de la construction… alliée aujourd’hui à la performance énergétique de nos bâtiments ! La mobilité verte, qui est au cœur des préoccupations environnementales, trouvera sa place au sein du salon ÉNERGIES+. Les visiteurs pourront y découvrir (et essayer !) des véhicules écologiques.

Une visite qui promet d’être riche et intéressante !

poMpes à chaleur high-tech

Meilleures perforMances Mondiales attestées leader technologique avec plus de 30 ans d’expérience fabrication et qualité gerManique

aérotherMie Utilise l’énergie présente dans l’air, été comme hiver! » Utilisable avec le chauffage sol ou les radiateurs existants Millennium Singlesplit

géotherMie capteurs » Jusqu’à 80% d’énergie gratuite

eau de nappe » Pour les rendements annuels les plus élevés Golf Midi Plus

préparation d’eau chaude sanitaire » Permet d’éteindre complètement votre chaudière ou pompe à chaleur (sans appoint) de chauffage en été

Industriestrasse 28 Tél.: +32(0)87 59 16 50 www.accubel.be

Europa 323 DK

B-4700 Eupen info@accubel.be www.ochsner.at

13


14

L’IMPORTANCE DE L’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR EN 4 QUESTIONS Lors de la mise en application des directives PEB, les habitudes d’isolation, de chauffage et de ventilation ont dû être revues et rendues plus performantes. Les exigences concernant ces systèmes ont été normalisées. Depuis, ces normes évoluent et sont plus contraignantes d’année en année. Dans un avenir très proche, l’attention du monde professionnel QU’EST-CE QUE L’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR ?

va se focaliser sur l’étanchéité à l’air des constructions. Cette

L’étanchéité à l’air d’un bâtiment peut être définie comme sa capacité à empêcher l’air intérieur de migrer vers l’extérieur et inversement. Contrairement aux indicateurs K, U et E, elle ne peut se calculer de manière théorique. Elle doit donc être vérifiée sur place, par un test appelé « test de pressurisation », connu également sous le nom de « blowerdoortest » ou « test d’infiltrométrie ». L’expérience et la qualité des concepteurs du projet et des exécutants du chantier auront une importance primordiale sur le résultat obtenu.

théorique et réelle d’un bâtiment.

approche devrait permettre de diminuer la consommation

QUEL EST L’INTÉRÊT D’AUGMENTER L’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR ? Augmenter l’étanchéité à l’air présente trois avantages : w Diminuer la consommation de votre construction et « booster » son certificat énergétique. Il permet, selon le projet, de gagner de 10 à 15 points sur le niveau E. w Minimiser les risques de condensation dans les parois légères de types toitures ou ossatures. w Accroître le confort thermique des occupants en augmentant la température à la surface des parois. De plus, dans le contexte actuel de hausse constante des niveaux de performance à atteindre, le recours à un système de ventilation C ou D est un minimum à mettre en œuvre. Or, l’installation d’un tel dispositif n’est efficace que si l’étanchéité à l’air est performante. À l’image de l’isolation et de la ventilation, les notions d’étanchéité à l’air et de ventilation deviennent de plus en plus indissociables.


ÉNERGIES+MAG ÉTANCHÉITÉ À L’AIR © photo isoproc

QUELLES SONT LES BARRIÈRES D’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR ? Un plafonnage continu, un pare-vapeur équipé des tapes sur les recouvrements, des profils de raccord des menuiseries extérieures, des voiles en béton coulé sur place ou des blochets spéciaux sont autant de barrières participant à l’étanchéité d’une construction. Ces barrières ne sont pas des éléments technologiques très compliqués si les détails sont bien mis en œuvre. Toutefois, elles doivent être durables dans le temps et mises en œuvre soigneusement. Malgré cela, force est de constater que de nombreuses « fuites » sont présentes dans les bâtiments : les liaisons non soignées entre les différentes parois, les raccords entre les châssis et les murs, les fissures entre les plaques de plâtre, les joints ouverts entre les blocs de maçonnerie, les hottes, les feux ouverts, les ventilations de séchoirs, les simples blochets électriques dans les murs ou encore les raccords non jointifs entre les lés de pare-vapeur. Tous ces raccords et ces percements sont autant de points de faiblesse et de sources de déperditions thermiques. Dans la plupart de ces cas, des solutions techniques existent et sont faciles à mettre en œuvre.

QUELLES SONT LES VALEURS DE RÉFÉRENCE À RETENIR ? En calculs PEB, l’étanchéité à l’air se présente sous forme d’un indicateur v50, exprimé en m3/h.m2, sauf dans le cadre des constructions passives pour lesquelles elle est indiquée par n50, exprimé en volume de fuite par h. Le v50 exprime le taux de renouvellement d’air en m3 par heure et par m2 de paroi de déperdition pour une différence de pression de 50 Pa entre l’intérieur et l’extérieur. La plupart des constructions actuelles présentent un v50 qui se situe aux alentours de 12 m3/h.m2 (ancienne construction), 8 m3/h.m2 (construction récente répondant aux standards légaux) et 1 m3/h.m2 pour une maison (très) basse énergie. Lors de la conception d’un projet, une certaine cohérence doit être trouvée entre ces valeurs d’étanchéité à l’air (v50), de consommation (E), d’isolation (K) et le système de ventilation choisi. Le conseil quant à cette cohérence et aux performances à atteindre est une des missions du responsable PEB en Région wallonne. La législation bruxelloise est un peu moins claire, mais va dans ce sens également. Ce n’est toutefois pas le cas en Flandre.

EXEMPLES DE LIENS COHÉRENTS ENTRE LE E, LE K, LE V50 ET LE SYSTÈME DE VENTILATION

Même si l’étanchéité à l’air n’est pas calculable théoriquement, il est important de bien définir les niveaux de performance que vous souhaitez atteindre. Ainsi, les concepteurs et les exécutants doivent être conscients de ce qu’ils doivent (faire) réaliser et du soin à y apporter : w V50 DE 12 À 6 M3/H.M2 : construction de type standard légal actuel sans attention particulière à l’étanchéité à l’air. w V50 de 6 à 3 M3/H.M2 : construction actuelle en prêtant une attention particulière à l’étanchéité à l’air. w V50 ENTRE 3 ET 1  M3/H.M2  : construction ambitieuse actuellement nécessitant une bonne expertise de la problématique. Comme évoqué précédemment, l’étanchéité à l’air d’une construction ne se calcule pas de manière théorique, mais se contrôle une fois le bâtiment réalisé. Sa mise en œuvre est différente à chaque stade de la construction et nécessite une excellente coordination entre les différents corps de métiers œuvrant dans le bâtiment. Si le niveau de performance est bien défini au départ, sa mise en œuvre va dépendre de la transmission des informations techniques à toutes les étapes du chantier et pour chaque intervenant. Quelles sont les solutions techniques pour obtenir les résultats souhaités et comment coordonner les corps de métiers dans ce sens ? C’est ce que nous analyserons dans le prochain numéro du magazine Énergies+Mag. CÉDRIC BOURGOIS

E K V50 Ventilation

100 40 8 C

75 35 6 C

Tableau donnant des exemples de liens cohérents entre le E, le K, le v50 et le système de ventilation.

45 25 1 D

30 15 1 D

15


16

ÉNERGIES+MAG LE E D’UN BÂTIMENT

LE E, UN PILIER INCONTOURNABLE… Depuis de nombreuses années la presse et le monde professionnel en parlent : vous connaissez sans doute le K d’une construction et le U d’une paroi ! Mais qu’en est-il du E d’un bâtiment ? Dans quelques années, cet indicateur sera aussi populaire que le K ne l’est aujourd’hui. Toutefois, attention de ne pas confondre le E (Ew en Région wallonne) et le Espec ! LES E ET ESPEC : DEUX INDICATEURS DE CONSOMMATIONS STANDARDISÉES

Lors du calcul du Espec, l’énergie apportée par des sources domestiques d’énergie renouvelable est également déduite. Il peut s’agir, par exemple, de capteurs solaires, d’éoliennes ou de puits canadiens. Le niveau Espec s’exprime en kWh/ m² de plancher chauffé par an. Plus les valeurs E et Espec sont basses, meilleure sera la performance énergétique théorique du bâtiment. Il s’agit là d’une consommation théorique dans des conditions standardisées d’utilisation définies par une norme. La consommation réelle de votre bâtiment dépendra essentiellement de l’utilisation que vous en ferez.

© photo remeha

QUI PEUT CALCULER DES NIVEAUX E ET ESPEC ?

© photo oertli

LA VALEUR E caractérise le niveau de performance énergétique global d’un bâtiment neuf (résidentiel, bureau ou école), comparé à un bâtiment de référence dans lequel certaines techniques performantes ont été mises en œuvre. LA VALEUR ESPEC donne une idée de la consommation théorique annuelle d’énergie primaire nécessaire pour un bâtiment neuf résidentiel. Dans ce calcul, sont pris en compte le niveau d’isolation, le chauffage, le refroidissement, les auxiliaires, la ventilation et l’eau chaude sanitaire.

Ce calcul est effectué par un responsable PEB (Wallonie), un rapporteur PEB (Bruxelles) ou un conseiller PEB (Flandre). Il peut s’agir de votre architecte ou d’une tierce personne agréée par la région concernée. Elle va assurer ce calcul avec un logiciel spécifique sur base d’une procédure définie. Pas question donc, d’évaluer ces paramètres de manière aléatoire ou à la lecture de vos compteurs. Selon la région, cet intervenant devra également vérifier, durant le chantier, la bonne mise en œuvre de tous les éléments influençant cette consommation théorique.

K POUR UNE HABITATION NEUVE

CONSOMMATION EN ÉNERGIE DE CHAUFFAGE KWH/M² DE SUPERFICIE SOL PAR AN

E POUR UNE HABITATION NEUVE

CONSOMMATION

CONSTRUCTION RÉPONDANT AUX CRITÈRES LÉGAUX

40 à 45

80 à 90

70 à 80

référence

CONSTRUCTION BASSE ÉNERGIE

20 à 30

30 à 40

40 à 60

-30 %

CONSTRUCTION PASSIVE

10 à 15

5 à 10

15

-85 à -90 %

CONSTRUCTION ZÉRO ÉNERGIE

10 à 15

0

0

-100 %


ÉNERGIES+MAG LE E D’UN BÂTIMENT

17

© photo unilin, division insulation

COMMENT FAIRE POUR AMÉLIORER CES VALEURS ? Les valeurs E et Espec peuvent être améliorées en jouant sur plusieurs paramètres qui interviennent dans le calcul de la consommation énergétique du bâtiment : w Le renforcement de l’isolation. w La réduction des pertes via les nœuds constructifs (ne dites plus ponts thermiques !). w L’amélioration du système de chauffage. w L’amélioration de l’étanchéité à l’air. w La réduction des pertes par ventilation. w L’installation les panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques.

Moins positive pour l’écologie, une autre solution pour obtenir un meilleur niveau de E et Espec consiste à encoder un maximum de détails dans le logiciel de calcul plutôt que de prendre les valeurs par défaut qui sont proposées. Le temps (et donc le coût) qui sera consacré pour encoder le projet aura une influence sur son résultat. Toutefois, de nombreuses solutions techniques et constructives plus pertinentes s’offrent à vous pour diminuer votre consommation. CÉDRIC BOURGOIS

Daikin, le spécialiste des pompes à chaleur depuis plus de 50 ans! Rénovation

CHAUFFER • RAFRAÎCHIR • EAU CHAUDE SANITAIRE PURIFIER • VENTILER • HUMIDIFIER • DÉSHUMIDIFIER

Nouvelle construction Remplacement de chaudière www.daikin.be

energy_92x118.indd 1

0800 840 22

EVOLIAS

21/05/2012 11:18:05

nv / sa

PRODUITS ÉCOLOGIQUES POUR LA CONSTRUCTION & RÉNOVATION

TÉL. +32(0)3 544 34 76 • INFO@EVOLIAS.COM • WWW.EVOLIAS.COM


18

ÉNERGIES+MAG NŒUDS CONSTRUCTIFS © photo isover

LES NŒUDS CONSTRUCTIFS, ON N’A PAS FINI D’EN ENTENDRE PARLER ! Fin 2012, leur calcul sera obligatoire dans les trois Régions du pays. Attardons-nous quelques instants à la problématique des nœuds constructifs. NŒUD CONSTRUCTIF = PONT THERMIQUE ?

LE CALCUL DES NŒUDS CONSTRUCTIFS

Un pont thermique est un endroit présentant une diminution de résistance thermique sur une paroi ou à une jonction de parois.

1. EN UTILISANT UNE MÉTHODE DÉTAILLÉE, PAR LE BIAIS D’UN LOGICIEL SPÉCIFIQUE. Toutefois, leur modélisation est assez complexe. Cette méthode est la seule qui permettra d’améliorer le niveau d’isolation K.

Un nœud constructif caractérise soit : w Une jonction entre deux parois de résistance thermique différente. w Une interruption linéaire ou ponctuelle de l’isolation d’une paroi. Dans la majorité des cas, les ponts thermiques se situent au droit de nœuds constructifs mal conçus ou mal réalisés. Une fois encodé dans le logiciel PEB, ils induiront une hausse du niveau K. Lorsque le nœud constructif est bien conçu et bien réalisé, sa prise en compte peut aboutir à une bonification du niveau K.

L’IMPACT DES PONTS THERMIQUES Au niveau des habitations, l’impact de ceux-ci représente 6 % des pertes de chaleur pour 7 % de celle des appartements. C’est pourquoi la législation PEB a estimé qu’il était important de les prendre en compte lors des calculs de performance énergétique. Outre cet aspect thermique, ils induisent un refroidissement ponctuel de la paroi qui peut se traduire par un risque de condensation en cas de mauvaise ventilation de la construction.

2. EN OPTANT POUR UN SUPPLÉMENT FORFAITAIRE DE 10 POINTS SUR CE NIVEAU K. Si cette méthode est très rapide, elle est peu performante. 3. EN CHOISISSANT LA MÉTHODE DES NŒUDS DITS « PEBCONFORMES ». Celle-ci se traduira par un supplément variant entre 0 et 3 points sur le niveau K. De plus en plus, l’expérience montre que le temps consacré à l’encodage d’un projet dans les logiciels PEB peut avoir une influence importante sur le résultat obtenu. Une même habitation pourrait présenter une différence de 20 à 25 % de son niveau K, uniquement en fonction de la méthode d’encodage utilisée par le responsable, le conseiller ou le rapporteur PEB.

UN NŒUD PEB-CONFORME ? Au vu de la législation actuelle, un nœud PEB-Conforme est un nœud constructif qui répond au moins à une des deux conditions suivantes : 1. Le nœud répond à une des trois règles de base pour un détail de pont thermique négligeable. 2. le coefficient de transmission thermique du nœud est inférieur à une valeur limite définie par la norme.

[w]


ÉNERGIES+MAG NŒUDS CONSTRUCTIFS

Isover G3, la nouvelle génération d’isolation

19

“ Quelles nouvelles aujourd’hui ? ”

G3, la nouvelle génération de laine minérale, offre 3 Garanties. L’aboutissement de 70 années d’expérience et d’innovation.

1. Performances 2. Ecologie 3. Santé

Infos d’ici, infos d’ailleurs. Quand vous voulez, comme vous voulez, L’Avenir vous rapproche du monde et de votre région.

L’AVENIR EST AU CONTENU

www.isoverg3.be

PAS DE GAZ NATUREL ? UNE SOLUTION ÉCONOMIQUE ET PLUS VERTE QUE LE MAZOUT ?

d G3 Energie+ 92x118 fr.indd 1

30/04/12 21:01

DÉCOUVREZ LE PROPANE DE PRIMAGAZ : • • • •

Multifonctionnel: 1 solution pour chauffage, eau et cuisine Emission de CO2 réduite de 19% Rendement élevé de la chaudière à gaz à condensation Moins d’entretien de la chaudière

Réduisez maintenant votre émission de CO2 et appelez le 0800/92.850 ou envoyez un e-mail à solutionverte@primagaz.be et mettez ‘vert7’ comme sujet.

12059.PRIM.adv.188x188.fr.v1.indd 1

21/05/12 12:21


20

ÉNERGIES+MAG NŒUDS CONSTRUCTIFS

Ces critères sont un peu plus compliqués à vérifier pour des néophytes, mais les fabricants mettent tout en œuvre pour vous faciliter les vérifications.

LES TROIS RÈGLES POUR OBTENIR UN PONT THERMIQUE NÉGLIGEABLE Le législateur a voulu ces règles simples, claires et ne nécessitant pas de grands calculs. Le but est que tous les intervenants, concepteur, entrepreneur et maître de l’ouvrage puissent les comprendre et vérifier leur bonne application. w RÈGLE 1 Garantir une épaisseur minimale de contact entre les couches isolantes de deux parois. Cette épaisseur de contact doit être au minimum de la moitié de la couche la moins épaisse. Si un mur est isolé avec un matériau de 10 cm et qu’il est en contact avec une toiture isolée avec 18 cm d’isolant, l’épaisseur de contact entre les deux isolants doit être au minimum de 10/2 cm et 18/2 cm, soit de 5 cm. Si c’est le cas, le pont thermique est négligeable et le nœud constructif est PEB-conforme. Autre exemple : un châssis de 6 cm d’épaisseur devra être en contact de 3 cm avec une couche isolante de mur de 8 cm.

w RÈGLE 3 Lorsqu’il n’est pas possible de respecter les règles 1 et 2, c’est-à-dire lorsque les couches isolantes ne peuvent pas être raccordées et que la coupure thermique ne peut être continue, la norme indique que le chemin de moindre résistance thermique doit être au minimum d’un mètre. Ce chemin représente le plus court trajet entre l’intérieur et l’environnement extérieur ou un espace adjacent non chauffé, sans passer par une couche isolante.

QUE SE PASSE-T-IL SI LE PONT THERMIQUE EST NÉGLIGEABLE ET DONC LE NŒUD PEB-CONFORME ? Nous l’expliquions ci-dessus, si le nœud constructif répond à au moins une des règles précitées, il est considéré comme conforme et ne pénalise pas le niveau K de plus de 3 points. Dans ce cas, les pertes induites par chaque nœud sont calculées et additionnées ou la valeur de 3 est prise par défaut.

w RÈGLE 2 Intercaler un élément isolant afin de créer une coupure thermique, s’il n’y a pas de contact entre les couches isolantes de deux parois adjacentes. Cette coupure peut être réalisée en blocs de béton cellulaire, de verre cellulaire ou avec tout autre matériau qui répond aux conditions suivantes : w La valeur de cet élément doit être de minimum 0.2 W/mK. w La résistance thermique de cet élément supérieur à 2 m2K/W et au minimum de la résistance des isolants des deux parois divisée par 2. w L’épaisseur de contact doit être au minimum de la moitié de l’épaisseur de contact de cet élément avec les isolants des deux parois.

ET DANS LE CAS CONTRAIRE ? Si ce n’est pas le cas, un coefficient correcteur plus important devra être calculé en détail et le niveau K pénalisé proportionnellement. Avec le calcul des nœuds constructifs, la PEB va un pas plus loin dans le calcul des déperditions thermiques des bâtiments, rendant celui-ci peu accessible pour certains intervenants. Dans un futur proche, une prise de conscience et une compréhension des principes par les concepteurs et exécutants seront nécessaires afin d’offrir au candidat bâtisseur les performances que le législateur tente d’imposer, tout en n’oubliant pas l’objectif : la construction de bâtiments à consommation énergétique quasiment nulle d’ici 2019. CÉDRIC BOURGOIS

Faites respirer votre maison… Ventilation double flux • avec pompe à chaleur • pour production d ’ eau chaude sanitaire Puits canadiens • Terre / air • Terre / eau glycolée

Solutions écologiques et économiques ! Chauffe-eau thermodynamiques Echangeurs d ’ eau de douche Passage de toîture à rupture de pont thermique Silencieux flexibles écologiques Poêles au bio-éthanol

ARTIKLIMA bvba-sprl — Zwaarveld 9A — 9220 HAMME — 052 41 25 41 — www.artiklima.be


ÉNERGIES+MAG L’ÉNERGIE VERTE SOLAIRE SUN4LIFE

21

L’ÉNERGIE VERTE SOLAIRE SUN4LIFE

BIEN PLUS QU’UN SIMPLE INVESTISSEMENT FINANCIER

M

algré la dégressivité des certificats verts amorcée récemment, le secteur de l’énergie photovoltaïque reste attractif pour tous les acteurs et les consommateurs intéressés par la combinaison de bénéfices écologiques et économiques. Active dans le secteur photovoltaïque, SUN4LIFE se distingue parmi les entreprises qui ont fait le pari de respecter davantage leurs clients. Pour cela, elle propose des produits de qualité adaptés à leurs besoins. Dans ce secteur en expansion, la fiabilité du matériel et du service n’a pas toujours été à la hauteur des espérances du consommateur. Certaines firmes ont fait miroiter des produits dont la piètre qualité a laissé sur la touche des entreprises ou des particuliers. À l’inverse, SUN4LIFE, filiale du groupe ID4Green, qui compte près de 4 000 installations à son actif, s’est donné pour maîtres-mots : efficience, esthétique, qualité et service à long terme.

Elle développe et vend donc aux particuliers, ainsi qu’aux PME, des solutions multi-énergies principalement photovoltaïques, placées de manière professionnelle par des réseaux d’installateurs locaux, dont l’objectif est de grandir chaque année. « Nous défendons une production éthique de panneaux haut de gamme pour lesquels le client final conservera le profit de l’installation photovoltaïque. Nos solutions s’adaptent à chaque projet  » explique Philippe Wéry de SUN4LIFE. « Pour nos installations, nous garantissons la qualité, l’efficience et l’esthétique au juste prix » En termes de qualité, seul du matériel de type européen ou équivalent sera posé par cette entreprise. Pour SUN4LIFE, il est important que les composants de l’installation fassent l’objet d’autant d’attention que les autres composants d’une construction. Cela permet notamment de limiter les risques inhérents à toute installation électrique.

Leurs solutions se déclinent autour de trois thèmes : w les suiveurs solaires à double axe, permettant de gagner 40 à 45 % de rendement, w les tuiles solaires à insérer en parfaite intégration dans le plan de la toiture, w les panneaux de teinte foncée, avec ou sans cadre, permettant de s’intégrer avec légèreté par rapport à la construction. Chaque installateur, concepteur et utilisateur devrait aisément y trouver son compte. Pour SUN4LIFE, il est primordial de proposer aux entreprises et aux particuliers des garanties plus strictes que les standards du marché afin de fournir au juste prix, pour de longues années encore, des solutions performantes, esthétiques et de qualité.

Misez sur le

photovoltaïque

La garantie Sun4Life : qualité, esthétique, rendement et prix

100% gagnant

Sun4Life et son Réseau Partenaire s’associent pour vous donner le meilleur du photovoltaïque en Belgique. Rejoignez le club gagnant de nos 4000 producteurs d’énergie verte, demandez votre devis sans engagement ou le passage de votre conseiller régional au numéro gratuit 0800 16 444. Pour plus de renseignements, surfez également sur www.sun4life.be.

EkoWatt rejoint Sun4Life

sun4life_ann_188x118_Q.indd 1

22/05/12 13:15


22

ÉNERGIES+MAG ÉTÉ 2012

Le jaune est le nouveau vert. La protection de l’environnement est un thème qui ne cesse de gagner en importance. Depuis de nombreuses années, Sto propose des arguments convaincants en la matière grâce à ses produits durables et à ses systèmes d’isolation de façades réputés dans le monde entier jusqu’aux enduits de façades actifs et aux peintures écologiques pour l’intérieur. www.sto.be

bDistriEnergies+FR_188x118mm_Mai12OK_Mise en page 1 14/05/12 10:06 Page1

S A N I TA I R E

– C H A U F FA G E – A I R C O N D I T I O N N É Chaque année, plus de 1000 pages d’informations spécialisées DESCRIPTIONS DE CHANTIERS SALONS PROFESSIONNELS ET EVENEMENTS NOUVELLES TECHNIQUES SANITAIRE ET HVAC NOUVEAUX PRODUITS NORMES ET REGLEMENTS

Plus de 200 livres techniques concernant les secteurs HVAC et sanitaire www.entreprise-magazine.be Tirage : 5.000 exemplaires • Périodicité : mensuel (11 numéros par an) Abonnement: 11 numéros au prix de 36,00 EUR (Belgique) Réservez dès aujourd’hui vos 11 numéros en adressant votre payement de 36,00 € au compte 363-0440534-97 de Distrigraph sprl

l’entreprise

Distrigraph sprl – Av. Alexandre Bertrand 50 – B-1190 Bruxelles – Tél. : 02/ 340 76 90 – Fax : 03/ 344 33 69 – www.distrigraph.com


ÉNERGIES+MAG RÉGION WALLONNE

DES BÂTIMENTS EXEMPLAIRES POUR LA WALLONIE Suite au succès de l’action « Construire avec l’énergie », la Wallonie lance en 2012 un nouveau concours destiné à promouvoir la construction de « Bâtiments exemplaires ». Les projets choisis — une quarantaine au total — devront répondre à des critères de construction durable qui vont bien au-delà de la seule performance énergétique.

A

ujourd’hui, construire ou rénover avec une très haute qualité énergétique et environnementale n’est plus une utopie. Au regard des chantiers qui voient le jour en Wallonie, ce modèle devient une réalité très concrète dans un cadre économique tout à fait accessible. Véritable moteur pour l’économie locale et l’emploi (plan Marshall), le développement du secteur de la construction durable répond également aux nouvelles exigences de l’Europe en matière de réduction d’émission de gaz à effet de serre (CO2). Une directive européenne sur la performance énergétique impose en effet, à l’horizon 2019-2021, la construction de bâtiments à consommation d’énergie quasi-nulle pour tous les États membres.

UN CONCOURS POUR MONTRER L’EXEMPLE Pour dynamiser le secteur, la Wallonie lance un nouvel appel à projets destiné à promouvoir la construction de « Bâtiments exemplaires » sur le plan de la performance énergétique et environnementale. Ce concours s’adresse à tous les propriétaires qui projettent de construire ou de rénover leur bâtiment et aux professionnels en lien avec les maîtres d’ouvrage (architectes et bureaux d’étude). Son objectif : démontrer qu’il est techniquement réalisable et économiquement rentable (ou proche de la rentabilité) de construire et/ou rénover des bâtiments exemplaires en Wallonie.

LES PROJETS SERONT JUGÉS SELON 4 CRITÈRES

1. LA PLUS HAUTE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE. Limiter la demande en énergie (chauffage, refroidissement, éclairage, ventilation et auxiliaires) et promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables de la manière la plus efficace possible (solaire thermique, photovoltaïque, géothermie, biomasse...).

2. LE PLUS FAIBLE IMPACT ENVIRONNEMENTAL. Minimiser l’impact du bâtiment sur l’environnement via l’utilisation efficace des ressources (choix des matériaux et des techniques constructives), la gestion de l’eau et la mobilité douce.

3. LA

REPRODUCTIBILITÉ ET LA RENTABILITÉ DES SOLUTIONS ENVISAGÉES. Choisir des solutions techniquement et économiquement justifiables afin que le projet puisse inciter d’autres maîtres d’ouvrage à faire de même dans un délai relativement court.

4. LA

QUALITÉ ARCHITECTURALE. La cohérence des solutions architecturales, la réussite esthétique, l’implantation du bâtiment dans un ensemble urbanistique cohérent et la qualité des espaces à vivre seront également évaluées, de même que l’accessibilité et l’adaptabilité pour les personnes à mobilité réduite et la modularité du bâtiment.

DES AIDES SUBSTANTIELLES Les projets qui devront être introduits à l’administration wallonne entre le 1er septembre et le 31 décembre 2012 seront examinés par un jury d’experts. À l’issue de cet examen, les projets retenus (une quarantaine pour l’édition 2012) bénéficieront d’une aide financière de 100 €/m2 répartie entre le maître d’ouvrage (90 €/m2) et le concepteur du projet (10 € m2). Les concepteurs et les maîtres d’ouvrage bénéficieront également d’un appui technique gratuit pour les aider à atteindre les objectifs de qualité et d’une mise en valeur promotionnelle (via publications, campagnes de presse, présence sur internet, visites, séminaires...). Deux séances d’information — le 26 juin à Charleroi et le 27 juin à Liège — sont prévues pour présenter la procédure précise aux candidats bâtisseurs. Qu’on se le dise…

EN SAVOIR PLUS : energie.wallonie.be

23


O P T E Z P O U R N O S S O L U T I O N S P H O T O V O LTA Ï Q U E S ÉTUDE & SIMULATION GRATUITE SUR TOUTE LA BELGIQUE

Ensemble, renouvelons l’énergie ! LE UE Q Ï A T L O PHOTOV ORE ENC E L B A T N E PLUS R 12 ! EN 20

Demandez la visite de notre délégué : Tél. 02.351.46.06 • 0800 18 082 (appel gratuit) z.i. Wauthier-Braine • Avenue de l’Industrie 24 • 1420 Braine-L’Alleud www.solar-lux.be • info@solar-lux.be

Profile for energiesplus

Magazine Energies+ juin 2012, édition été  

Le Salon ENERGIES+: pour construire ou rénover - matériaux de gros oeuvre et durables - maisons passives et basse énergie - chauffage et iso...

Magazine Energies+ juin 2012, édition été  

Le Salon ENERGIES+: pour construire ou rénover - matériaux de gros oeuvre et durables - maisons passives et basse énergie - chauffage et iso...

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded