Page 1

Toulouse, le 6 juin 2013. Monsieur le Préfet, Nous venons d’apprendre l’organisation à Toulouse ce week-end des 8 et 9 juin d’un rassemblement des Jeunesses nationalistes, groupuscule fasciste dont le fondateur est notamment connu pour avoir proféré des menaces de mort – ce pour quoi il encourait 2 ans de prison fermes. Ils appellent en particulier à une marche aux flambeaux samedi soir, à 21h30 au départ du Monument aux morts des allées François Verdier, alors même que doit avoir lieu la parade de la manifestation Toulouse en piste, organisée par la ville de Toulouse et la Communauté urbaine Toulouse Métropole. La résurgence des groupes d’extrême-droite qui n’hésitent plus à passer à l’acte avec une violence extrême nous interpelle. Par leurs agissements, ces groupes foulent au pied les fondements de notre démocratie et de notre République. Par ailleurs, l’installation du Bloc identitaire à Toulouse avait déjà provoqué une hausse des confrontations entre groupuscules antifascistes et identitaires. Nous nous rappelons en particulier du passage à tabac de l’étudiant chilien Manuel Andrès Pardo, gravement blessé lors d’une rixe au printemps dernier dans le quartier Arnaud Bernard. Or, d’après les informations dont nous disposons, certains membres du Bloc identitaire auraient rejoint les Jeunesses nationalistes. La mort, hier à Paris, du jeune Clément Méric, syndicaliste et militant antifasciste, à l’issue d’un lynchage dont tout indique qu’il a été perpétré par des militants d’extrême droite, montre la dangerosité de ces pratiques. De plus, ce meurtre constitue un élément de crispation supplémentaire qui nous fait craindre que ce rassemblement ne provoque de sérieux troubles à l’ordre public. En effet, dans ce contexte extrêmement tendu, la possibilité d’affrontement avec un rassemblement antifasciste n’est pas à négliger. D’ailleurs, la préfecture de Paris avait interdit en septembre dernier le défilé de cette même formation d’extrême droite. C’est pourquoi, dans ce contexte particulier et en dépit de notre profond attachement aux libertés d’expression et de rassemblement, nous vous demandons donc instamment d’interdire ce rassemblement au titre des articles L 211-1 à L 211-4 du Code de la sécurité intérieure. Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations les plus respectueuses.

Régis Godec

Président du groupe EELV à la mairie de Toulouse

Antoine Maurice

Président du groupe EELV à la Communauté urbaine de Toulouse Métropole

Courrier préf maniffasciste 6 06 13  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you