Page 1

La Direction

Une Daronne parle de sa maison

d'édition

Éditions Réinsérer


Une Daronne parle de sa maison d'édition. J'ai servi la nation avant même d'être née. Mon rôle est un des plus importants dans cette cité. J'ai écrit cet article car le rythme de travail est tellement important que des infrastuctures ont été créées pour le bon fonctionnement des Éditions Réinsérer. Toutes les forces autour de cette édtion annuleront tout ceux qui lui feront obstacle.


Selon les jours et les manifestations du quartier, un éditeur arrive sur la table de ma salle à manger à partir de 8h30 jusqu'à 12H15, de 14h à 19h30 et de 21h à je ne sais quelle heure car moi je suis déjà couchée. En période de rush, mon appui est indispensable. En général, 2h par jour sont prévues pour les impressions. C'est une des tâches les plus difficiles. Ils me racontent que l'utilisation des presses est délicate et qu'ils risquent leur peau à chaque page imprimée. Cependant, il le répète tous les jours "l'époque dans laquelle les Éditions Réinsérer s'installent est facile Seules les filles de cette époque ne sont pas faciles [extrait du mémoire de Gérard Magnifestan]". Parfois nous réalisons des sorties pour rejoindre nos partenaires locaux dans des lieux stratégiques de la ville. Les trajets et les moyens de locomotion doivent être prévus au moins une demi-journée à l'avance afin de préparer le matériel des librairies réinsérées.


Au-delà de rythmer la vie des éditeurs, j'influence aussi la ligne éditoriale. C'est moi qui leur parle le plus. Dès que j'ai un bon plan, je leur présente. On travaille ensemble depuis pas mal de temps alors ça commence à tourner de mieux en mieux ici. Aussi je tiens à vous dire que des congrès locaux et internationaux ont lieu par videoconférence au minimum 3 fois par semaine dans mon foyer. Ils peuvent durer des heures. C'est comme un chant, vous savez. Ils


connaissent les morceaux par coeur. Les voix portent vraiment loin. Le ton est appuyé. Des cris et des rigolades montrent qu'ils sont bien présents. Sinon du point de vue de la gestion financière, je suis actionnaire majoritaire des éditions. On appelle ça du mécénat, ça se passe entre nous. Un conseil : surtout ne leur demandez pas de rendre des comptes, adressez-vous directement à moi. Ils n'y connaissent rien en affaire. Je gère l'électricité, le linge, la nourriture, les stocks...tout ce qui fait une maison d'édition.


Une Daronne parle de sa maison d'édition - éditions réinsérer  

Une Daronne parle de sa maison d'édition - éditions réinsérer

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you