Page 1


Politiques pour une société de longue vie Une initiative de la Fédération Valaisanne des Retraités

Jean-Pierre Salamin (Éd.)

Ont collaboré à la rédaction de textes : Juliane Bérard, Jean-Maurice Fournier, Jean-Pierre Fragnière, Jean-Pierre Salamin Traductions : Peter Summermatter, Hermann Fux, Peter Wyer Photos : Charly Voisin

© ÉDITIONS À LA CARTE" - 3960 Sierre (CH) www.edcarte.ch - No 1682 - juin 2016 ISBN": 978-2-88924-266-5 Tous droits réservés !5


Fédération Valaisanne des Retraités – Walliser Verband der Rentner - CP 492 – 1951 Sion Président: Jean-Pierre Salamin, Chalet Clé de Sol, 3961 Grimentz, 079 628 88 52

Secrétaire: Juliane Bérard, FVR – WVR, Case postale 492, 1951 Sion, 079 286 52 70


 !4


Sommaire

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12.

Liminaire Les enjeux Une enquête auprès des aînés Aperçu des résultats de l’enquête Les résultats détaillés de l’enquête Résumé des résultats Éléments de conclusion et perspectives Session du Parlement des aînés Six livres réalisés par et avec des valaisans La Fédération Valaisanne des Retraités Deutsche Übersetzungen Bibliographie

9 11 19 27 31 57 69 73 103 105 119 157


1. Liminaire Il y a belle lurette que les retraités du Valais et d'ailleurs ont compris qu'une tranche de vie relativement longue s'ouvrait devant eux. De belles perspectives peut-être, des moments heureux et bien mérités, mais aussi quelques soucis, parfois de l'inquiétude. Beaucoup ont compris l'intérêt de se mettre ensemble, de s'associer pour se serrer les coudes, pour vivre au mieux ce temps conquis, parfois de manière inattendue. La Fédération Valaisanne des Retraités est le fruit de cette préoccupation, elle est la convergence de toutes ces intentions qui sont autant d'attentes qui demandent à être entendues et fédérées. C'est dans cette perspective que la Fédération, en sa qualité d'organe faîtier, a entrepris une réflexion collective au cours de la dernière décennie. Des rencontres, des débats, un cycle de conférences, des efforts de documentation ont préparé la démarche dont ce livre veut être le reflet : prendre une position claire et détaillée face à l'émergence de la « société de longue vie » qui est en train de s'installer et dans laquelle le plus grand nombre est appelé à « vivre ensemble longtemps ». Ainsi, la Fédération s'est engagée dans une démarche à quatre temps. 1. D'abord elle a conduit une réflexion discrète, mais documentée sur les enjeux et les défis auxquels est confrontée la population vieillissante. Elle a acquis la conviction qu'une véritable politique du vieillissement devait être mise en place pour compléter et mettre à jour les règles qui définissent le fonctionnement de nos sociétés. Très vite, elle a compris que cette démarche ne devait pas enfermer la vieillesse dans un ghetto, mais se déployer en étroite relation avec le destin des autres générations « plus jeunes ». 2. Ensuite, elle a souhaité entendre l'opinion de ses membres, dans leur diversité de modes de vie, de lieux et


Fédération Valaisanne des Retraités – Walliser Verband der Rentner

de formes d'habitation, d'états de santé, de conceptions des valeurs et des priorités de la vie. Un questionnaire a été diffusé auprès des membres de la fédération. Les résultats ont été analysés et consignés dans un rapport adopté par le Comité. 3. Ce riche matériel a permis de rédiger un document de synthèse reprenant les constats, les attentes et les vœux des aînés. La perspective est de promouvoir un élargissement de la législation cantonale qui dessine des garanties et un cadre permettant d'assurer les meilleures conditions d'accueil de cet heureux vieillissement. Une réunion du Parlement des aînés a adopté cette résolution et a décidé de la transmettre à l'Autorité cantonale. 4. Cette résolution et le riche matériel qui a accompagné sa rédaction vont faire l'objet d'une promotion auprès d'un large public afin de poursuivre le débat et de soutenir les démarches à venir en vue d'enrichir la législation cantonale. Ce livre est une étape, un instrument au service de ce projet général. Faut-il préciser que vous tenez entre vos mains la trace d'une riche et longue démarche collective qui a pu s'appuyer sur la réflexion d'un grand nombre de personnes mais aussi sur des travaux de recherche qui se sont multipliés depuis deux décennies au moins. En d'autres termes, on commence à savoir de quoi il retourne, on a identifié les attentes et les besoins, on a mis en évidence les inquiétudes et les risques, on a vu se pointer des obstacles, cela dit, le temps de l'action est venu. Il est agréable de savoir ce qu'il faut faire ; encore faut-il faire ! L'esprit dans lequel s'est déroulée la démarche que nous venons d'évoquer invite à un lucide optimisme. Les attentes sont fortes, les motivations solides, l'intérêt soutenu, les énergies sont disponibles, le chemin est là, ouvert, il attend l'engagement du plus grand nombre.

!10


2. Les enjeux*

* Deutsche Übersetzung : Seite 119

Trop souvent, quand on se met à parler de vieillesse, il s'agit de questions d'argent, de coûts de plus en plus élevés des assurances et de la maladie. Pour tout dire, un vieillissement ruineux. Oui, il faudra consolider le système des retraites. Oui, il faudra assurer la pérennité de l'AVS et du deuxième pilier dans une démarche enfin partiellement coordonnée. Les « vieux que nous sommes » ne vivent pas seulement de souvenirs, d'amour et d'eau fraîche. Cet enjeu va légitimement occuper le devant de la scène politique pendant de longs mois, de longues années. L'engagement du plus grand nombre s’impose, en particulier en raison de l'impressionnante « couche d'ignorance » dans laquelle baigne une partie importante de la population. Cette querelle sur les « sous » risque cependant de masquer de nombreuses dimensions de ce qui doit constituer une politique des âges et des générations. Les choses sont connues ? Peut-être. Mais elles peuvent être si vite oubliées, ou exclues du débat et de la décision. De quoi s'agit-il ? - Premier défi. Quels rôles vont assumer ces centaines de milliers de femmes et d’hommes parvenus à la retraite en relative bonne forme et compétents, pendant les quelque 25 années qui leur sont promises ? Que faire de cette masse de savoir, de savoirfaire, d'élan vital, de « volonté de s'affirmer » ? - Deuxième défi. Il y a quelques décennies, on observait l’équation : vieux = pauvre. La situation s'est largement transformée. Aujourd'hui, les aînés sont loin d'être le groupe le plus exposé à !11


Fédération Valaisanne des Retraités – Walliser Verband der Rentner

la pauvreté ; ils maîtrisent une part considérable de la richesse nationale, quelles que soient les inégalités bien connues dans la répartition. Déjà, ils ont appris à partager dans la sphère familiale, parfois avec de pénibles crispations. La plupart, il est vrai, sont liées à l'incertitude du lendemain. Mais, iront-ils au-delà dans l'exercice de la solidarité dite « sociale » ? - Troisième défi. Vivre longtemps c'est faire le lent apprentissage de la solitude. Celle-ci n'est pas uniquement la conséquence de la disparition ou de l'éloignement des autres. Elle est une réalité fort probable dans les sociétés marquées par la mobilité géographique, la mobilité professionnelle (des enfants et des petitsenfants), les aléas du marché du logement, les fragilités des couples et la fréquence des séparations, à tous les âges. La solitude non choisie est imposée à beaucoup de nos contemporains ; elle deviendra vite intolérable sans la mise en place d'une organisation sociale qui stimule les rencontres, les échanges, une vie de proximité, etc. - Quatrième défi. Il faudra éloigner le spectre de la fin de vie menacée par la misère et la déroute. Certes, la mort est au rendezvous, elle ne saurait être assimilée à un abandon, beaucoup de choses sont faites pour garantir sa dignité selon des modalités qui peuvent être choisies. Mais, avant ce moment inéluctable, il ne faudrait pas que nos contemporains passent leur temps à avoir peur des malheurs qui n'arriveront pas. Nous baignons dans une culture qui distille une image erronée de la maladie, des épisodes de faiblesse au grand âge, des équipements et institutions disponibles, des systèmes de soins à domicile et des établissements médico-sociaux. Certes, de considérables améliorations s'imposent. Ce n'est pas une raison de laisser s'installer une peur généralisée qui est souvent un moyen cyniquement utilisé pour soutirer de l'argent et vendre n'importe quoi. - Cinquième défi. L'allongement de la vie est un cadeau conquis de haute lutte. Il est source de satisfactions considérables, il est promesse de beaucoup de moments heureux. Il porte en lui, un risque sournois : l'émergence d'un fossé entre les générations. À la fois proches et distants, nous risquons de ne plus nous comprendre entre arrière-grands-parents et arrière-petits-enfants, !12

Profile for Editions à la Carte

"Politiques pour une societe de longue vie" - Jean-Pierre Salamin (Ed.)  

La Fédération Valaisanne des Retraités (FVR) a entrepris une réflexion pour définir sa position relative à la société de longue vie dans laq...

"Politiques pour une societe de longue vie" - Jean-Pierre Salamin (Ed.)  

La Fédération Valaisanne des Retraités (FVR) a entrepris une réflexion pour définir sa position relative à la société de longue vie dans laq...

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded