Page 1

Le p'tit

01

Santécois décembre 2008

Journal à parution trimestrielle de l'école publique Tanguy-Prigent / Dossen de Santec

ÉDITO Voici donc le premier numéro du "p'tit Santécois", journal de l'école Tanguy Prigent. Après plusieurs années d'interruption, nous avons décidé d'en relancer la publication, convaincus du réel intérêt pédagogique d'une telle entreprise : des élèves impliqués dans un projet, des écrits valorisés... Voilà qui est motivant ! Le titre-même du journal, comme ceux des rubriques, sont issus de propositions des élèves et le contenu est le résultat de leur travail au cours du premier trimestre. Toutes les classes, de la petite section au CM2, ont donc apporté leur pierre à ce nouvel édifice autour de deux thèmes communs. Quoi de plus naturel, pour commencer, que de s'interroger sur l'école elle-même, ses locaux, son personnel, son histoire. Et puis, à la veille des vacances, difficile d'échapper à Noël. Nous avons tout prévu (jeux, bricolage et recette) pour occuper les premières journées de repos. Bonne lecture et Joyeux Noël ! Rendez-vous en avril pour le prochain numéro...

La fabuleuse aventure de l'école Tanguy-Prigent

Pour ce premier numéro, les élèves se sont intéressés à leur école... Vous y trouverez donc :

Les enseignants

a a a a a

un jeu de piste dans l'école du bourg Au fil du temps... 10 questions aux cuisiniers Des comptines Des faits divers extraordinaires

(CP-CE1) (CM1-CM2) (MS-GS/CE1-CE2) (PS-MS) (CE1-CE2)

>> lire le dossier en page 6

dans

ce

nu mé ro

Rencontre avec

Pierre

Perret

Bricolage, dessins, comptines autour de

Noël


Petits Potins & Papotages

La France réunie avec l'Amérique ! Nous avons des correspondants qui viennent des Etats-Unis. Ils habitent à côté de New-York, dans une ville qui s'appelle Brattleboro. Ils nous ont envoyé quatre chansons qu'ils ont enregistrées et nous allons les apprendre. Nous allons leur répondre. Mrs Fremeth's class (correspondants des CE1)

Nous allons aussi chanter pour les Américains des chants de Noël en anglais et en français pour les remercier. Les élèves de CE1

Br at t l ebor o New Yor k Mr Mousin's class (correspondants des CE2)

Tous les élèves de CE1 et de CE2 participent à cette correspondance scolaire dans le cadre du décloisonnement hebdomadaire pour l'enseignement de l'anglais. Leurs correspondants sont issus de deux classes de Green Street School à Brattleboro, une ville à la frontière du Vermont et du New Hampshire. Ils y apprennent le français avec la même enseignante, Alice Charkes et semblent aussi ravis que nous de cette correspondance. Pour en savoir plus sur leur école, vous pouvez visiter son site internet : http://www.greenstreet.k12.vt.us/ 2 — Le P'tit Santecois


Deux classes au théâtre Le 4 décembre après midi, les élèves des classes de CE1-CE2 et de CM1CM2 sont allés voir une pièce de théâtre à la salle Sainte-Thérèse de Saint-Pol de Léon. La pièce s'appelait "A tombeau ouvert". Elle était présentée par la compagnie "La Merco Rose".

musicien avait fabriqué des bruits de moteurs, des sons et composé des musiques.

Il s'agissait d'une histoire de meurtre qui se passait dans un garage. L'acteur utilisait des outils, des jouets et des marionnettes pour représenter les personnages. Sur la scène, il y avait même une voiture rose bonbon ! Pour que les spectateurs croient que tout était vrai, que la voiture roulait vraiment, un

Les élèves ont beaucoup aimé l'histoire, les moments d'actions et les marionnettes. Ils ont trouvé que la fin était arrivée un peu trop vite et auraient aimé en savoir un peu plus sur ce que devenaient les personnages.

demander quelques explications après le spectacle. Les élèves de CE1-CE2

Heureusement, ils ont pu rencontrer le comédien et lui

BRÈVES DE COULOIRS Avec la maîtresse, en sport, pendant que l’on courait, on a vu un chat qui faisait le spectateur et dormait sur une grosse pierre à côté de la salle omnisports . Il Quentin M. nous a fait rire parce qu’il nous narguait. Ça s’est passé en novembre .

Toute l’école élémentaire va chanter « Noël pour les enfants du monde » dans la salle omnisports le 18 décembre.

Nous avons vu l’Inspecteur qui est venu dans la classe pour apporter un ordinateur à Mathieu fin octobre. Un camarade l’a tutoyé pour lui indiquer le chemin pour aller à l’école privée.

Entre un chat en sport et un crapaud dans les toilettes, les animaux ont été attirés par la belle école de Santec. Amaury

La dernière semaine de novembre, la maîtresse était Pierre T. malade. On a eu deux remplaçants. Le premier s’appelait Monsieur Le Roy, il était un peu sévère. Le deuxième s’appelait Philippe, il était très gentil. Amandine

Kelly Le P'tit Santecois — 3


Rencontre avec...

Pierre Le samedi 11 octobre 2008, le chanteur Pierre Perret a accepté de nous accueillir pour que nous lui posions des questions. Comme nous avions travaillé sur les fables, nous voulions l'interroger sur ses adaptations des Fables de La Fontaine.

Samedi 11 octobre, Bryan et moi nous sommes allés au concert de Pierre Perret à 21h. Nous avons payé les places de concert 39 euros. Nous étions tout derrière dans la salle. La salle s’appelait Le Cristal, c’était à Plouénan. Il y avait beaucoup de monde dans la salle. Pierre Perret a chanté "Lily", "Les jolies colonies de vacances", "Le zizi"… Il a été courageux parce qu’il avait une angine. Je le savais car avec des camarades de classe nous sommes allés le rencontrer à Plouénan avant le concert. Bryan s’était un peu endormi car il ne connaissait pas toutes les chansons. 4 — Le P'tit Santecois

Après avoir répondu aux questions, il nous a fait sortir de la salle, la maîtresse a demandé

Le concert a duré environ 2h. Il y avait trois musiciens, le premier avait un accordéon, le deuxième avait une guitare, la troisième avait un violoncelle et Pierre Perret jouait quelques chansons avec une guitare. Nous avons pensé que c’était bien et nous espérons le revoir dans pas très longtemps. Nathan (et Bryan)

Blandine

S

Des élèves au concert

Comme on est sorti trop tôt, en attendant les parents, Eric et moi avons corrigé les feuilles de questions.

FR E

Ceux qui n'avaient pas de question improvisaient en fonction de ce dont nous parlions.

une affiche, il n'y avait plus de petites donc on en a eu une grande.

74 ans de 50 carrière chansons 350 films en tant 2 que comédien

CHIF

Nous sommes arrivés devant la salle de spectacle "Le Cristal" à Plouénan et la maîtresse nous a donné une question chacun.

Pierre Perret est arrivé en voiture avec sa femme. Il nous a dit bonjour et il nous a emmenés dans la salle de spectacle. On lui a posé les questions, il a répondu chaleureusement. La maman d'Amandine a filmé.

DES

Pierre Perret avec les enfants

ans


Perret

1) Comment avez-vous eu l'idée de reprendre les fables de La Fontaine? C'est les ateliers "Fantôme" qui m'ont commandé les fables pour faire des dessins animés. 2) Quand avez-vous écrit les fables? Quel âge aviez-vous? Il y a une dizaine d'années. J'avais 60 ans. 3) Nous ne comprenons pas très bien la différence entre le langage familier et l'argot. Vos fables sont écrites dans quel type de langage? En argot. On trouve le vocabulaire familier dans le dictionnaire, pas le vocabulaire argotique. L’argot est inventé par

les gens, c’est une langue très imagée et originale, peu de gens le parlent. 4) Comment avez-vous fait pour réécrire les fables en langage argotique? Aviez-vous quelqu'un pour vous aider? Personne ne m'a aidé. J'ai grandi dans un café où les gens parlaient l'argot. J'ai écrit un dictionnaire de l'argot. Je suis un peu un spécialiste de cette langue. 5) Combien avez-vous écrit de fables?

Cinquante. Au début c'était prévu pour 10. Comme ça marchait bien, il a fallu en faire d'autres. 6) Quelle est votre fable préférée? La cigale et la fourmi parce qu'elle dénonce l'égoïsme. 7) Est-ce que vous connaissez une fable de La Fontaine par coeur? Non, je les ai oubliées maintenant.

Questionnaire élaboré par la classe de CM. Questions posées par : Léa, Amandine, Charline, Yannis, Amaury, Blandine, Eric, Bryan, Nathan, Alan R., Mathieu SN., Pierre T. et Pierre C. Le P'tit Santecois — 5


Le p'tit rat porteur

enquête sur...

L'école primaire est au bourg, 106 rue de Kerabret. Elle est rose. L'école maternelle est au Dossen, 281 rue Pount ar C'hantel. Elle est toute bleue.

A

Je suis à l'étage. Ma classe est la plus près du portail. J'ai 21 élèves. Qui sui s- j e ?

B

C

Je suis à l'étage. Ma classe est entre la salle d'anglais et celle des CP/CE1. J'ai 23 élèves. Qui sui s- j e ?

Je suis à côté de la grande cour, au rez-de-chaussée. Je n'ai pas d'élèves, mais je leur prépare quelque chose pour midi. Qui sui s- j e ?

D 6 — Le P'tit Santecois

Ma classe est au rez-dechaussée, à côté de la salle de motricité et de la cantine. J'ai 26 élèves. Qui sui s- j e ?

E

Je suis so des CP/ us la classe CE1. Je m'oc cu le matin pe des enfants et le soi r. Qui s ui s - j e ?


L'école Tanguy-Prigent On n'a pas pu tout représenter sur le plan de l'école. On ne voit pas la garderie qui est sous la classe des CP-CE1, la bibliothèque qui est sous la classe des CE1/CE2, la cantine qui est sous la classe d'anglais.

E - Danièle D - Fr é d é r i q u e C - Michèle B - Michaël A - Anne

Le plan et les énigmes ont été élaborés par la classe de CP-CE1.

Le P'tit Santecois — 7


Le p'tit rat porteur

enquête sur...

Au fil du temps... Avant 1920, Santec faisait partie des communes de Saint-Pol-deLéon et de Roscoff. En 1820, sur 3350 habitants à Roscoff, 1000 habitent à Santec et n’ont pas d’école. Celle de Roscoff est trop loin ( il faut traverser l’ Aber). Louis Brochec, un jeune cultivateur qui enseignait dans les maisons, demande en 1832 à la mairie un loyer pour enseigner chez lui. L’école des garçons à Perrugant est construite en 1836. Dans les années 1880 l’école des filles est construite à son tour. Pendant que les garçons travaillent, les filles attendent la construction de leur école.

En 1909 les deux écoles sont agrandies. Dans les années 1970, les deux écoles sont réunies et l’école des filles devient l’école mixte. Puis l'école est baptisée « Ecole Tanguy-Prigent » à la fin des années 70 (voir la biographie de Tanguy-Prigent). Merci à Jean-Claude Le Goff qui nous a donné la plupart des informations grâce à ses recherches.

Estce qu'un lecteur ayant une bonne mémoire pourra nous donner l'année exacte où l'école a pris le nom de TanguyPrigent ?

Camille et Emilie

Témoignages Nous avons interrogé des membres de nos familles pour connaître l’école d’autrefois. Dans les années 30 l’école n’était pas mixte, c’était l’école laïque des filles. Ils n’y avait pas de cantine. La garderie et la petite cour n’existaient pas. Les élèves portaient des blouses et écrivaient à la craie. Ils avaient moins de vacances et travaillaient le jeudi. Alors qu’au début des années 80, l’école était mixte et s’appelait déjà Tanguy-Prigent. Il n’y avait pas de salle de motricité ni d’ordinateurs. 8 — Le P'tit Santecois

Il y avait une cantine mais pas de garderie et ils travaillaient le samedi matin. Si les enfants n’étaient pas sages on leur reprenait leurs bons points. Merci à : Françoise Le Roux, Jocelyne Creff, Isabelle Rodet et Catherine Bras d’avoir répondu à nos questions. Valentine, Boris et Blandine

François Tanguy-Prigent, jeune exploitant agricole à Saint-Jean-du-Doigt, fait de la politique à dix-huit ans. A vingt-sept ans, c'est le plus jeune député de France. Pendant la guerre, il participe à la Résistance. A la libération, il devient Ministre de l'agriculture. Il a été trois fois ministre de l'agriculture et ministre des anciens combattants en 1956. Emilie S et Alan D.


L'école Tanguy-Prigent

A l'école d'autrefois... Jeudi 11 décembre, nous sommes allés au musée de l'école rurale de Bretagne à Trégarvan. Marie-France, une ancienne élève de l'école, nous a présenté l'habillement d'un écolier des années 30 (sabots et sarreau), ses outils (le porteplume, l'encrier, les bûchettes) et les outils du maître (la baguette). Ensuite, nous avons fait une page d'écriture (il ne fallait pas faire de taches). Puis nous sommes montés à l'étage dans le musée pour faire un jeu de l'oie. Pendant la récréation, nous avons voulu aller aux toilettes, mais, surprise ! Elles étaient différentes de celles d'aujourd'hui. Certaines ont préféré se retenir. La visite était instructive. Marie-France jouait le rôle d'une maîtresse sévère de l'époque. Nous nous sommes dit que finalement, les nôtres étaient plutôt sympas ! Cette demi-journée était intéressante ; dommage qu'à cause de la panne de chauffage nous n'ayons pas pu rester autant de temps que nous l'aurions souhaité. Les CM1-CM2

Le P'tit Santecois — 9


Le p'tit rat porteur

10

enquête sur...

questions à...

Les CE1-CE2 et les MS-GS sont allés à la rencontre de leur cuisinier respectif pour leur poser les mêmes questions. Il devait y en avoir dix... Depuis quand fais-tu ce métier ? Comment as-tu appris à faire la Michèle : 9. Cela fait neuf ans cuisine ? maintenant. M : Avec ma grand-mère, ma maman et toute seule aussi. Je Guénolé : Depuis 3 ans. n'ai pas passé d'examen. Pourquoi as-tu décidé de faire ce travail ? G : Je cherchais un apprentissage et je suis tombé par hasard sur la cuisine. M : Je n'ai pas décidé. J'étais au chômage et la mairie m'a appelée pour remplacer quelqu'un qui était en arrêt maladie, et puis je suis restée. Mais je n'ai pas de diplôme pour faire la cuisine. Aimes-tu ton métier ? M : Beaucoup. J'aimais faire la cuisine, déjà. Mais je me plais beaucoup avec vous. G : Oui, j’aime bien mon métier. J’ai appris à l’aimer. Question bonus (posée par Fantine) : Pourquoi aimes-tu ton métier ? G : J’aime bien quand les gens me disent qu’ils trouvent bon. 10 — Le P'tit Santecois

G : J’ai fait un BEP métiers de l’hôtellerie et de la restauration en alternance. J’étais 3 semaines dans un restaurant avec des grands chefs et une semaine à l’école. Qui décide de ce qu'il y a dans les repas ? G : C’est moi qui décide, c’est le cuisinier ou la cuisinière. M : C'est moi. Personne ne m'aide pour ça. Je fais en fonction de ce qui m'inspire. Des fois, c'est dur, parce que vous ne mangez pas de tout. Des fruits, vous n'en mangez pas... Des légumes, pas beaucoup non plus... Pourquoi ne fais-tu pas plus souvent les desserts toi-même ? G : J’aimerais bien faire plein de desserts comme des gâteaux, des tartes mais le four ne le permet pas.

M : La cuisine n'est pas faite pour ça. Je n'ai pas le four qu'il faut. Mais surtout, si je faisais les desserts, une compote par exemple, il faudrait qu'elle soit mangée le jour même. Je ne pourrais pas la servir le lendemain. Je n'aurais pas le droit. Où achètes-tu la nourriture ? G : Au 8 à Huit à Santec et aussi avec des fournisseurs comme Kenty et Sové frais. M : Ce sont trois entreprises qui me livrent : pour la viande, les gâteaux et les desserts, c'est une grosse entreprise de Ploudaniel qui me livre ; pour tous les surgelés (les poissons, les glaces...), c'est une deuxième entreprise ; une troisième


L'école Tanguy-Prigent

La journée des grandes personnes Que fais-tu d'autre dans l'école en dehors de la cantine ? M : Tous les matins et tous les soirs, je m'occupe de la navette. En fait, j'arrive à l'école à 7h30 le matin et je débauche à 16h45. Pendant les vacances scolaires, je fais aussi le ménage avec Françoise ou Guénolé dans toute l'école. On n'a pas autant de vacances que vous ! entreprise livre les conserves. Je vais aussi au 8 à Huit de Santec pour tout ce qui est frais, comme les légumes par exemple. Pourquoi les tables sont-elles rangées de cette façon dans la cantine ? G : Pour que ce soit plus facile pour servir pour Monique et Nathalie. M : Il n'y a pas assez de place pour faire autrement. Si on mettait des tables au milieu, les chariots ne pourraient plus passer. Et comme on préfère vous servir plutôt que d'installer des plats sur les tables...

G : Je fais le ménage à l’école du bourg. Je nettoie les classes.

À la garderie Gwénaelle garde les petits. À la cantine Guénolé fait la cuisine. Dans la classe toute bleue Avec Marie-Hervé les petits travaillent et font des jeux. Dans la classe en blanc Johanne fait travailler les grands. L'après-midi

Question bonus (posée par Romane): Que fais-tu en dehors de l’école ? G : Je sors avec mes copains, je fais de la guitare. J’aime bien aller au cinéma et écouter de la musique.

Le repas est fini Françoise c'est elle Qui fait la vaisselle Et Christine Nettoie la cantine.

Seriez-vous d'accord avec Françoise et Guénolé pour échanger vos cantines de temps en temps ? G : Oui, il faut voir avec Michèle. Pourquoi pas une journée ?

Dans la classe des petits

M : Oui, pourquoi pas... Mais on a chacun nos habitudes...

On travaille tout le temps

Monique dit : "au lit". Les moyens se reposent Nathalie fait une pause, Dans la classe des grands

Compter, chanter, parler

Guénol é ef f ect ue l e r empl acement de Fr ançoi se, avec Johanne et Marie-Hervé. act uel l ement souf f r ant e. Nous l ui souhai t ons un Les PS-MS pr ompt r ét abl i ssement de l a par t de t out e l ' écol e. Le P'tit Santecois — 11


Ma journée d'école

Le p'tit rat porteur

Faits divers Hier, un chien a dévalisé les poubelles de la cantine de Michèle. Il a sauté sur les tables alors que les enfants mangeaient et s'est installé dans la cantine. Personne n'a encore réussi à le faire partir.

Il faut que j'aille dans la navette Pour aller au Dossen voir les mouettes. Il faut que j'aille à la garderie Quand maman est partie. Il faut que j'aille dans la classe Travailler à ma place.

Inès Il faut que j'aille dans la cour Faire un tour.

Lundi 23 janvier, le feu a pris à l'école Tanguy-Prigent à cause de la bave d'extra-terrestre. Elsa a eu tellement peur qu'elle a sauté par la fenêtre. Les élèves n'ont pas pu manger le midi.

Il faut que j'aille faire du sport Pour devenir plus fort. Il faut que j'aille à la cantine Pour manger ma tartine.

Rafaëlle

Il faut que j'aille dans la cour Jouer du tambour.

Mardi 30 septembre, un ours a cassé la grille d'entrée de l'école. Il est entré dans la cour et a mangé Michaël, Frédérique, Anne K. et Anne A., Juliette et Johanne, et tous les élèves de l'école à part Simon, Tristan, Adrian et les deux Marin parce qu'ils étaient partis de l'école.

Il faut que j'aille faire la sieste Et j'enlève ma veste. Il faut que j'aille faire du collage De la peinture du bricolage. Enfin il faut que j'aille à la maison Hmm manger des bonbons ! Les PS-MS

Marin P. Il y a eu un mort à l'école. C'était Michaël, le maître des CE1-CE2. Il a avalé des arêtes de Michèle. Depuis quelques jours, plus personne n'a mangé à la cantine. Enora

se Quel adul t e de l ' éc ol e ca che sur ce t t e phot o ? 12 — Le P'tit Santecois

Le feu a pris à l'école. Marin a eu si peur qu'il a sauté par la fenêtre. En plus, c'était à l'heure des Maths ! Heureusement, les pompiers sont arrivés et ont eu le temps de le sauver. Marin Q.


Le cancre

Pages spªciales

No¬l

Après le spectacle de Noël, le goûter, l'échange de cadeaux, les vacances arrivent enfin, bien méritées.

Voici des jeux, un bricolage et une recette de Noël ; c'est le cadeau que nous vous offrons !

CHARADES & RÉBUS

solutions p. 14

Mon premier est une lettre de l’alphabet. Mon second est une note de musique. Mon tout, ce sont les surprises de Noël. Alan R.

Mon premier sert à écrire au tableau. Mon deuxième est la première syllabe de cheveux. Mon tout sert à garder les bébés. Guénolé Mon premier est un prénom. Mon 2ème est la troisième lettre de père. Mon 3ème est une grande étendue de terre non cultivée mais recouverte de broussaille. Mon tout est une décoration que l’on met dans le sapin.

Mon premier est le synonyme de papa. Mon second est le 25 décembre. Mon tout est celui qui nous apporte des cadeaux. Léa

Léa Le P'tit Santecois — 13


Le Cancre MOTS CROISÉS

solutions dans le prochain numéro

HORIZONTALEMENT 3- Je suis un arbre 4- Je brille dans la nuit 6- Nous sommes accrochées sur le sapin 7- Décorations de Noël VERTICALEMENT 1- On les trouve au pied du sapin 2- Ils sont les petits amis du Père Noël 5- Je tire le traîneau du Père Noël Mathieu H.

HORIZONTALEMENT 3- Chaque année dans les églises ou sous les sapins, on la met. 4- La nuit on les voit dans le ciel. 5- C'est un fil qui s'illumine sur les sapins. VERTICALEMENT 1- C'est des grêlons mais légers et microscopiques. 2- On peut le mettre le jour de Noël dans la maison et le décorer. 3- Ils nous remplissent de joie en les découvrant sous le sapin. Pierre C.

CHARADES : Cadeaux (K - do) - Crèche (craie - che) - Père Noël - Guirlande (Guy - r - lande) RÉBUS : Dinde (daim - deux) - Champagne (champ - pagne) 14 — Le P'tit Santecois


Notice de fabrication

Le photophore Bricolage proposé par les MS-GS

Nous avons fabriqué un petit objet pour décorer notre table de Noël. Fais comme nous !

1

Déchire le papier pour avoir plein de petits bouts.

3

Quand le pot est recouvert de papier, garde le même pinceau et mets des paillettes sur ton pot.

: Voici le matériel dont tu as besoin * Un petit pot en verre * Du papier vitrail ou papier de soie * Des paillettes * De la colle * Un pinceau * Une bougie

2

Avec un pinceau, mets de la colle sur ton pot et recouvre le pot avec tous les petits bouts de paier déchirés.

4

Mets ta bougie dans le pot, demande à un adulte de l'allumer et voici le résultat !

Le P'tit Santecois — 15


E1 PC C le s

Recette

16 — Le P'tit Santecois

Le p'tit Santecois 01  

Journal à parution trimestrielle de l'école publique Tanguy-Prigent / Dossen de Santec - décembre 2008 -

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you