Page 1

L'onction d'huile

 

Bernard Evrard


L'onction d'huile

L'ONCTION D'HUILE

Nous avons à réfléchir à ce que dit Jacques 5:13-15. Selon les Ecritures, on peut imposer les mains sans faire l'onction d'huile. Mais, toujours selon les Ecritures, il est aussi juste d'oindre d'huile les malades avec ou sans imposition des mains.

1. ONCTION OU EXTREME-ONCTION ? Plusieurs questions se posent à nous :  Y a-t-il une différence d'application ou de but entre l'imposition des mains et l'onction d'huile ?  Est-ce des circonstances que dépend l'emploi de l'une ou de l'autre de ces façons de faire ?  Quel est donc le principe biblique ? L’onction d’huile

Page 1


L'onction d'huile

Il y a deux points importants en rapport avec l'onction d'huile :  L'huile n'est pas utilisée comme possédant une propriété guérissante. L'huile, comme dans beaucoup de passage, est l'image du Saint-Esprit. En oignant d'huile le malade, on exprime qu'on croit que l'Esprit de Dieu lui transmet la vie divine et la santé. "Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous". L'expression "rendra aussi la vie à vos corps mortels" signifie : donner la vie et la force divines au corps physique et mortel du chrétien, dans lequel habite l'Esprit de Dieu. C'est le Saint-Esprit qui accorde ce renouveau de vie dans le corps du chrétien. C'est ce que symbolise l'effusion d'huile.  L'onction d'huile telle que nous la présente le Nouveau Testament n'a jamais eu pour but de préparer quelqu'un à mourir, mais, bien au contraire, de lui transmettre la vie et la santé divines. Croire que l'onction d'huile est une préparation à la mort, c'est interpréter la Parole de Dieu. C'est faire exactement ce contre quoi Dieu nous avertit dans Esaïe 5:20 "Malheur à vous qui nommez le mal bien et le bien mal, vous qui changez la lumière en ténèbres, les ténèbres en lumière, vous qui changez l'amertume en douceur et la douceur en amertume." Esaïe 5:20 C'est imposer les ténèbres, l'amertume et la mort à la place de la lumière et de la douceur de la vie et de la santé.

2. L'ONCTION D'HUILE EST UN ACTE DE FOI L'onction d'huile est un acte de foi par lequel la vie et la santé divines sont conférées au corps du chrétien malade par le Saint-Esprit. L'onction d'huile ne peut être qu'une bénédiction à tous égards. Tous les détails pratiques et spirituels accompagnant cette onction et qui la rendent efficace sont réjouissants en eux-mêmes. L’onction d’huile

Page 2


L'onction d'huile

Qu'est-ce que l'on risque en invitant les anciens à prier? Nous ne les induisons pas en tentation, ils n'avaient peut-être pas l'occasion de prier, voilà que l'on le leur fournit. Et ont les appellent à oindre d'huile au nom du Seigneur ? Je ne dis pas qu'il faut le faire pour faire marcher les anciens. Il faut quand même être sérieux. Dans le pire des cas, ont leur demanderait sans raison, sans besoin, cela serait encore une bénédiction d'avoir obligé les anciens de se retrouver, à prier, à invoquer le nom du Seigneur et oindre d'huile, ça ne ferait que du bien à votre peau. Pardon de mon humour, mais j'essaie de montrer qu'il n'y a pas de mauvais coté à l'onction d'huile. Il est ensuite requis la prière de la foi. Elle est requise de la part de tous les anciens. Vous leurs faites beaucoup de bien d'exiger d'eux la prière de la foi. Et cela s'accompagne de la confession des péchés. La confession des péchés du malade. C'est très humiliant d'avoir à confesser devant les autres. Il en résulte beaucoup de biens, d'avoir brisé notre orgueil ou du moins ce qu'il en reste. Et s'il a déjà été brisé, ça repousse vite. Et l'assurance c'est qu'il sera pardonné. Pour les anciens, vous leur fournissez l'occasion de confesser leurs péchés, c'est une merveille. Ensuite, LA PRIERE FERVENTE DU JUSTE a une grande efficacité. Ceci nous oblige à prier avec ferveur et à se demander si les anciens sont parmi les justes. On a de la peine à penser que les anciens ne soient pas parmi les justes, mais ça sera l'occasion de le vérifier. J'y mets de l'humour pour vous aider à saisir ce que l'on n'a pas toujours saisi : l'onction d'huile est toujours une bénédiction. Maintenant, il vous faut comprendre le sens de ce geste.

3. QUELQU'UN PARMI-VOUS Le paragraphe de Jacques commence par ces mots : "Quelqu'un parmi-vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Eglise...". Le fait que l'épître de Jacques soit adressée à de véritables chrétiens nous permet de comprendre qu'une personne non chrétienne n'a aucune relation avec l'Eglise locale. Elle n'est donc pas concernée par la phrase : L’onction d’huile

Page 3


L'onction d'huile

"Quelqu'un parmi vous est-il malade ?". En outre cette personne ignore qui sont les anciens de l'Eglise. Elle aurait par conséquent quelque peine à les appeler. Relevons deux principes qui sont très importants pour tous les chrétiens :  Dieu attend du chrétien malade qu'il recherche la guérison par la foi. Cela ne veut pas dire qu'il soit mauvais d'avoir recours à un médecin. Mais c'est antibiblique que le chrétien ait recours au médecin sans avoir auparavant eu recours à Dieu par l'intermédiaire des anciens.  Dieu attend des chrétiens qu'ils aient un contact avec l'Eglise. Il attend des anciens de cette Eglise qu'ils soient compétents pour servir dans la foi, selon la Bible, pour aider les membres de l'Eglise. L'onction d'huile concerne donc selon Jacques un membre d'une église. Il nous révèle que sa maladie concerne la communauté dans son ensemble et pas seulement lui seul. Et on le comprend fort bien si on a le sens de l'incarnation. Bien sûr, si on est de faux spirituels, si on est animé de l'esprit de l'Antéchrist, c'est l'esprit qui nie Jésus venu en chair. Si on a l'air d'être chrétien, on ne prend pas au sérieux cette incarnation et si on l'a prend au sérieux, on sait qu'on est membre du corps de Christ. Et qu'avec les frères et sœurs qui partagent avec moi le pain et le vin de la cène, nous formons un seul corps. Nous sommes le corps de Christ présent à un endroit. Alors, lorsqu'un des membres du corps souffre, tout le corps souffre avec lui. Lorsqu'un membre pleure, tous pleurent avec lui. Et si un membre du corps se réjouit, tous se réjouissent avec lui. Donc si un membre est malade, les autres le sont avec lui. Sa maladie concerne toute la communauté qui a à le porter, à prendre sa part du fardeau qui est le sien. Mais le fait même qu'il doive appeler les anciens qui représentent la communauté, qui sont l'autorité dans la communauté, qui sont en général ceux qui ont le don de sagesse, le don de connaissance, le don de guérison, le don de chasser les démons, et pas seulement le don d'autorité. Le fait qu'il appelle les anciens montre bien que ceux-ci sont concernés par sa maladie, et le Seigneur voudrait, au travers de cette maladie, que toute la

L’onction d’huile

Page 4


L'onction d'huile

communauté soit entraînée dans une action de prière et que ce mal soit changé en bien. Dieu veut tirer du bien du mal de quelqu'un. Toutes choses concourent à notre bien et le Seigneur peut parfois nous mettre dans des situations où notre foi va être agrandi, approfondi et en cela connaître une expérience nouvelle. On peut dire que la foi de tous est fortifiée, quand ayant appelé les anciens, ceux-ci imposent les mains au malade avec onction d'huile, prient pour lui, et qu'il en est rétabli, relevé.

4. CONFESSION DES PECHES Maintenant, il y a davantage : Pourquoi la confession des péchés est-elle liées à l'onction d'huile ? Parce que je crois que notre solidarité, si elle est vraie dans l'obéissance à la foi, est aussi vrai dans la désobéissance à la foi. Il est dit: "Confessez vos péchés les uns aux autres". Il faut que le nettoyage se fasse sur l'ensemble du corps, et c'est peut-être toute la communauté qui est malade, et ce membre malade est un signe qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans la communauté, qu'il y a une désobéissance dans la communauté. On pourrait trouver une illustration dans l'Ancien Testament (Josué 6-7-8), lors de la conquête du pays de Canaan, la défaite d'Aï lorsque Acan avait dérobé dans le trésor qui aurait dû être voué à l'interdit. Et bien parce qu'Acan avait fauté, c'est toute la communauté qui était arrêtée, c'est toute la communauté qui était concernée. Lorsque l'un d'entre nous est malade, c'est toute la communauté qui est concernée et il faut que la prière de la foi, que la prière du juste (de celui qui est justifié) ait une grande efficacité. C'est justement dans la confession des péchés que nous sommes justifiés. C'est la raison pour laquelle lorsque vous pratiquez l'onction d'huile vous ne pouvez pas la pratiquer avec n'importe qui. Il y a un souci à avoir lorsque vous pratiquez l'onction d'huile:  Il faut donc que les anciens soient de véritables anciens, des hommes de foi, capables de prononcer des prières de foi, et que ce soient des justes (pas des parfaits, mais des justifiés), des gens qui seraient prêt à reconnaître que c'est peut-être sur un plan de leur vie, qui manifesté par la maladie de l'autre, qu'il y aurait une obéissance à retrouver. Est-ce qu'ils n'auraient pas eux aussi à confesser non pas le péché des autres, mais le péché à tous (une obéissance à retrouver, à s'humilier des inconséquences de la

L’onction d’huile

Page 5


L'onction d'huile

communauté,...) de telles manières que le sang de la communauté, l'âme, la vie de la communauté soit nettoyée et qu'alors le malade soit guéri. Une fois le sang nettoyé, le furoncle est soigné. Si vous soignez le furoncle sans purifier le sang, vous ne guérirez pas le corps mais la maladie se propagera. C'est un aspect non négligeable de la vision de l'onction d'huile : La remise en cause et le repositionnement de la communauté face à Christ. Ce n'est pas toujours le cas, heureusement, mais sachons examiner toutes choses, afin de discerner si la maladie d'un membre n'est pas un avertissement de la mauvaise santé du corps.

5. TOUS CONCERNES Jacques 5:13-16, "Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu'il prie. Quelqu'un est-il heureux ? Qu'il chante des louanges. Quelqu'un parmi vous est-il malade ? (Malade : grec = asthénes = asthénie, c'est-à-dire, privé de force, on n'est plus capable de réagir, on est sous l'emprise de la fièvre ou du mal qui nous a terrassé) Qu'il appelle les anciens de l'Eglise ; ceux-ci prieront pour lui en l'oignant d'huile au nom du Seigneur. Cette prière, faite avec foi, sauvera le malade : le Seigneur lui rendra la santé, et les péchés qu'il a commis lui seront pardonnés. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin d'être guéris. La prière fervente de l'homme juste a une grande efficacité". C'est un aspect de la réalité que nous ignorons souvent, à coté de laquelle nous passons facilement. Nous avons à faire à un malade croyant, un malade chrétien puisqu'il fait partie de l'Eglise. Il nous est dit que dans son cas, il a appelé les anciens, que les anciens ont à l'oindre d'huile, il est aussi spécifié que les anciens comme les malades ont à confesser leurs péchés. Pas les confesser les uns aux autres, comme si chacun pouvait pardonner, mais au Seigneur, bien entendu. La Bible nous indique que c'est au Seigneur et les uns vers les autres, "et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris". Autrement dit, quand quelqu'un est malade, le malade n'est pas le seul à confesser ses péchés. Chose singulière, c'est l'Eglise qui doit confesser ses péchés. Pourquoi ? Parce que je crois que le Seigneur nous révèle qu'une des causes de la maladie est aussi la désobéissance des autres. "Quand un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui". 1 Corinthiens 12:26. L’onction d’huile

Page 6


L'onction d'huile

On cite souvent : "Nous avons à porter les fardeaux les uns des autres", et c'est juste, mais ce texte a un autre sens encore.  Exemple : Je peux être atteint d'une maladie, qui est une maladie de sang, qui se traduit par des abcès, des furoncles sur les jambes ou sur la nuque. Si on soigne simplement l'endroit, il n'y a aucune chance de guérison, parce que l'origine de la maladie n'est pas là, elle est dans le sang, dans le corps d'une manière générale. Il y a un endroit qui est apparemment malade, mais c'est tout le corps qui est malade. Et la question que je pose aujourd'hui est la suivante : y a-t-il des maladies communautaires, qui ont pour conséquences l'état de maladie d'un membre, tout à fait comme le furoncle qui se montre sur la nuque sans que la nuque soit en cause, mais plutôt l'ensemble du corps. C'est pourquoi la Bible dit : "Qu'il appelle les anciens et confessez vos péchés les uns vers les autres". J'irais jusqu'à dire, que dans certains cas où la prière, l'imposition des mains, l'onction d'huile ont été faites sans le succès et la guérison escomptés et sont devenus des situations d'échec. Ces échecs tenaient non pas à l'incrédulité du malade, mais à l'incrédulité de l'assemblée. L'interdit de l'assemblée n'a pas été mis à jour. On a refusé de voir les choses en face, on s'est endurci dans la désobéissance. Je crois qu'il y a des communautés ou les gens sont malades parce que la communauté est malade. Elle est malade spirituellement, il y a des interdits dans la vie de la communauté. Et cela a pour conséquence des personnes malades. 1 Corinthiens 11:27 "C'est pourquoi celui qui mangera le pain et boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur, que chacun s'éprouve soit même", et au v. 30, "C'est pourquoi, il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et que plusieurs sont morts". On a certainement prié pour eux, on leur a imposé les mains et ils n'ont pas été guéris et certains sont morts parce que l'assemblée était malade. Vous comprenez maintenant qu'il est trop facile d'accuser les autres d'incrédulité, et de dire : "Voila, j'ai prié pour toi, je t'ai imposé les mains, tu n'es pas guéris, je crois que tu es un incrédule". Ce n'est pas toujours lui qui est incrédule. Ne serait-ce pas également l'Eglise qui est incrédule. Comment l'Eglise peut elle être incrédule ? Par sa désobéissance. Il y une L’onction d’huile

Page 7


L'onction d'huile

solidarité dans la vie de tous les jours, et en particulier dans l'Eglise. C'est une vérité que l'on efface souvent totalement des messages. De même que dans mon corps, la fièvre est un signe, avec lequel Dieu veut me dire : Attention ! Il y a quelque chose qui ne va pas,... Soigne-toi, tu as de la fièvre... Et de même, dans le Corps de Christ, lorsqu'un membre du corps est malade, il y a peutêtre à soigner l'ensemble de l'Assemblée. Lorsque nous nous contentons d'imposer les mains aux malades dans l'ignorance de tout le contexte qui est le leur, nous ne sommes pas loin de la vérité, mais nous sommes encore à coté de la vérité.

6. QUE SIGNIFIE: "LE SEIGNEUR LE RELEVERA" ? Il faut être réaliste, ça veut dire le Seigneur le guérira, mais nous avons à être aussi réaliste spirituellement c'est à dire à voir cette guérison non pas comme une réalité de la terre seulement, mais comme une réalité du royaume des cieux et la vraie guérison dans la perspective du royaume des cieux c'est la résurrection. Paul disait: "Je me réjouis de partir pour être avec Christ ce qui est de beaucoup le meilleur." Philippiens 1:23. Donc la meilleure guérison qui puisse vous être donnée c'est la vie de résurrection. Et c'est la raison pour laquelle tout en demandant au Seigneur la guérison physique, psychique et spirituelle d'un malade on espère un nouveau délai avant que le Seigneur le reprenne, de nouvelles années à sa vie sur la terre dans la santé retrouvée. En comptant bien, que c'est ainsi que le Seigneur répond. Nous pouvons être parfois placé devant une décision de Dieu d'un autre ordre, mais toujours avec la vie de résurrection. Exemple donné par Maurice. RAY: Une malade atteinte du cancer qui avait débuté dans la tête avec métastase dans le long du dos. Cette jeune femme chrétienne a demandé l'onction d'huile. Nous lui avons faite avec les anciens. Le cancer n'a pas disparu, mais pendant 3 semaines qui ont suivi cette onction d'huile, cette femme a vécu dans la vie de la résurrection à tel point qu'elle bouleversait tous ceux qui allaient la voir, y comprit le médecin qui la soignait qui ne comprenait pas qu'elle ne soit pas effondrée, angoissée.

L’onction d’huile

Page 8


L'onction d'huile

Au contraire, elle a vécu une vraie vie de résurrection portant un témoignage extraordinaire. Et ce qui était plus extraordinaire encore, c'était son départ. Un soir au bout de 3 semaines, après l'onction d'huile, alors que le cancer continuait à se développer et que son visage, sa bouche, son corps étaient boursouflés, j'ai reçu un avis de l'hôpital qu'elle demandait à prendre la Sainte Cène. J'y suis allé en me disant intérieurement "Comment allait-elle avaler?". Mais je n'ai pas à refuser la Sainte Cène à quelqu'un qui la demande, même s'il y a des impossibilités physiques. Et quand je suis arrivé dans sa chambre, elle avait demandé que son mari soit là et que la sœur directrice de l'hôpital soit présente également. En s'exprimant comme elle pouvait, nous avons compris qu'elle nous disait: "J'ai vivement désiré prendre la Cène avec vous". C'était presque les paroles du Christ mot pour mot à la veille de sa mort. Je ne lui ai pas posé de question, j'ai lu quelques versets bibliques et nous avons chanté, prié. Et au moment où je lui tendais le pain pour le lui donner, tout à coup ses yeux qui étaient fermés se sont ouverts avec une illumination que je n'oublierai jamais et une voix qu'elle n'avait plus depuis presque 2 mois. Elle s'est dressée sur son lit, elle qui n'avait plus de force, en disant: "Que c'est merveilleux" et elle est retombée morte. Je suis resté avec mon pain dans ma main, alors nous avons pris la Cène, je ne dis pas avec elle, mais quand même avec elle. Et bien voilà comment elle est partie dans la gloire dans la vie de la résurrection qui était là et qui nous était signifiée non pas seulement dans la Sainte Cène, mais dans ce que nous étions en train de vivre dans le Seigneur. Voilà ce que veut dire également "Le Seigneur le relèvera". Le Seigneur était là et vraiment Il l'a relevé.

7. PRATIQUEMENT COMMENT FAIRE L'ONCTION D'HUILE? Je pense qu'à l'heure où l'Eglise faisait cette onction, l'huile pouvait être de la simple huile d'olive, ou peut-être de l'huile d'onction comme on en usait dans l'ancien testament c'est à dire de l'huile parfumée car si l'huile est le symbole du SaintEsprit, le parfum est une image de la bonne odeur du Christ. Mais dans la pratique, si vous avez de l'huile parfumée, prenez de l'huile parfumée. Si vous avez de la simple huile d'olive, prenez de l'huile d'olive. Ce qui importe, c'est moins la composition que l'action accomplie dans la prière de la foi.

L’onction d’huile

Page 9


L'onction d'huile

8. COMMENT OINDRE LE MALADE? Oignez d'huile le front du malade. Là encore ce n'est pas la quantité qui compte. Le signe a de la valeur par la foi qu'on y met et non par la quantité d'huile. Joignez-y l'imposition des mains dans un geste de bénédiction.

9. QUI EST CONCERNE PAR LES PAROLES PRONONCEES ? Il faut souligner un fait important que l'on oubli si souvent quant aux paroles prononcées:  Elles concernent le malade à qui l'on déclare certaines choses de la part du Seigneur.  Elles concernent la communauté qui écoute et qui à l'heure où cette parole est prononcée en est édifiée, affermie et consolée.  Mais nous ne sommes pas les seuls en cause, il y a des auditeurs présents qui sont concernés par ces paroles et encore plus directement concernés par ce que vous allez dire. Ces auditeurs, ce sont les puissances qui ne cèdent que devant l'épée de l'Esprit qui est la parole de Dieu.

L’onction d’huile

Page 10

L'onction d'huile  

Onction d'huile

Advertisement