Page 1


Bernard Evrard

La Bible au-delà des Chiffres Ou Les mathématiques de Dieu

Sommaire 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19.

Introduction .......................................................................................................................................... 2 Le chiffre 1 (Un) ................................................................................................................................... 4 Le chiffre 2 (Deux) ............................................................................................................................... 6 Le chiffre 3 (Trois) ............................................................................................................................... 7 Le chiffre 4 (Quatre)........................................................................................................................... 11 Le chiffre 5 (Cinq) .............................................................................................................................. 16 Le chiffre 6 (Six) ................................................................................................................................ 16 Le chiffre 7 (Sept) .............................................................................................................................. 18 Le chiffre 8 (Huit) ............................................................................................................................... 25 Le chiffre 10 (Dix) .......................................................................................................................... 27 Le chiffre 12 (Douze) ..................................................................................................................... 30 Le chiffre 14 (Quatorze) ................................................................................................................ 32 Le chiffre 17 (Dix-sept) .................................................................................................................. 32 Le chiffre 40 (Quarante) ................................................................................................................ 35 Le chiffre 50 (Cinquante) ............................................................................................................... 37 Le chiffre 70 (Soixante-dix) ........................................................................................................... 37 Conclusion..................................................................................................................................... 38 Remarques générales: .................................................................................................................. 40 Exemple de lecture mathématique. ............................................................................................... 40

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 1


Bernard Evrard

1. INTRODUCTION De temps en temps, un "prophète" se lève et annonce la fin du monde, ou le retour de Jésus-Christ, pour une date précise et proche. Les mouvements "apocalyptiques" marquent une étrange préférence, dans l'Ecriture, pour les passages les plus difficiles, d'Ezéchiel, de Daniel, ou du Voyant de Patmos. Ils les interprètent avec une aisance déconcertante, et rapportent toujours à leur propre époque le message inspiré. Les nombres bibliques les fascinent. Ils cherchent et trouvent dans tous les nombres, jusque dans les 144000 marqués du sceau, des mesures de quantité. C'est là confondre la quantité avec la qualité, l'arithmétique avec l'arithmologie. Chercher, grâce aux nombres des textes apocalyptiques de l'Ecriture, à fixer les temps et les moments, le jour et l'heure de Dieu, c'est ignorer leur vraie fonction. Le mot grec arithmos (= nombre) est à l'origine aussi bien du mot arithmétique, qui désigne la science des nombres pris en leur sens quantitatif, que du mot arithmologie qui désigne la science des nombres pris en des sens qualitatifs. Autrement dit :  L'arithmétique, branche majeure des mathématiques, étudie spécifiquement l'aspect numérique, quantitatif, de la réalité créée afin de toujours mieux en explorer et décrire le domaine et en définir les lois, alors que,  L'arithmologie, branche mineure de la symbolique, étudie spécifiquement le champ et les règles de la communication du langage par le moyen des nombres reçus et employés qualitativement. Malgré les différences considérables de point de vue, d'horizon, d'importance, de précision et de portée, l'arithmétique et l'arithmologie ne sont pas cependant sans certaines relations analogiques; nous le verrons plus loin. C'est ainsi, par exemple, que l'une et l'autre utilisent parfois, pour s'exprimer, certaines figures géométriques. Il ne s'agit pas de démontrer s'il y a des arithmologies ésotériques (réservées aux seuls initiés), et même occultistes, dont les chrétiens doivent rigoureusement se défier, mais qu'il existe une arithmologie particulière à la Bible.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 2


Bernard Evrard

a) Superstition christianisée 666, "Mon fils est né le 6.6.66, est-ce ennuyeux? Faut-il voir là un signe?" Et comment ! C'est la marque de la Bête ! La Bête qui monte, qui monte, qui monte de l'abîme (Apocalypse 11:7). La marque, c'est le nom de la Bête, c'est un nombre d'homme et son nombre est 666 (Apocalypse 13:18). Il est indéniable que dans la Bible, et en particulier son dernier livre, l'Apocalypse, les nombres ont une signification précise. Il faut noter que dans l'Antiquité, et plus tard chez les Hébreux, on donnait une valeur numérique aux lettres de l'alphabet et qu'on employait ces lettres comme signes numériques. En effet, on est souvent tombé dans l'excès en se livrant à des «élucubrations calculatrices» et en faisant dire ce que l'on voulait aux symboles. Depuis Néron jusqu'à Hitler - peut-être même plus récemment les U.S.A. de Reagan - que de personnages ont porté sur le front le nombre de la Bête ! Et les 144000, qui sont-ils? Où sont- ils? Quand auront-ils fini de se compter pour savoir s'ils sont au complet?

b) Un jeu dangereux On va même plus loin et à partir de ces chiffres, on prévoit et on prédit. Or Jésus a dit : "Vous ne savez ni le jour ni l'heure", d'une part. D'autre part, Dieu ne calcule pas le temps comme nous. Toute extrapolation est donc inutile. Sa mathématique n'est pas la nôtre. Chaque référence à un nombre prend sa place dans une architecture cohérente et magnifique où le plan de Dieu pour l'humanité se découvre, et s'explique parfaitement dans les moindres détails. Cette interprétation n'a rien à voir avec certaines spéculations. Il y a quelques années, des chrétiens d'Amérique ont averti ceux d'Europe que le logo d'une firme de produits d'entretien portait le signe de la Bête : la longue barbe du personnage antique n'était pas simplement bouclée. Non, chaque mèche se terminait par un 6 renversé : 9. Renversé, pour tromper le client, sans doute. Ce qui faisait des tas de 6 capillaires. Il s'est fallu d'un poil que nous le crussions. Il y avait même treize étoiles dans le coin du logo. Treize, horreur et putréfaction! Plus prosaïquement, treize c'est le nombre des premiers états confédérés de l'Amérique La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 3


Bernard Evrard

du Nord, sur la côte atlantique. On nous jetait de la poudre (de lessive) aux yeux et nous faillîmes glisser sur cette savonnette. C'eût été du propre! A jouer avec le 6, on joue avec le "fe" et "fe" étant la ... sixième lettre de notre alphabet). Même jeu avec le 7. Par exemple, on est satisfait de constater que la plaque minéralogique de sa voiture comporte plusieurs 7. De là à dire qu'on a une bonne protection contre les P.V., il n'y a pas loin. Alors, heureux celui qui habite en Seine et Marne (77). Par contre, pauvres Perpignanais (66) ! C'est ainsi que nous avons appris d'une personne en visite dans une Communauté, dont le témoignage est par ailleurs magnifique, qu'être le septième enfant d'une famille de treize, né de surcroît en juillet (7), c'était une bénédiction ! Certes, c'était dit avec humour. Ne serait-ce pas là le jeu de superstition honorablement christianisée? Gardonsnous de faire dire à deux plus deux autre chose que quatre, même s'il est vrai que un plus un égale toujours un, lorsqu'il s'agit du mariage. La lettre (ou le chiffre) tue, l'Esprit vivifie. La Bible utilise :  Le plus souvent des nombres à n'entendre qu'au sens quantitatif qu'ils ont en arithmétique;  Parfois, des nombres à n'entendre qu'au sens qualitatif et symbolique qu'ils ont en arithmologie ;  Parfois encore, des nombres qu'il faut entendre tout à la fois au sens quantitatif et au sens qualitatif. Nous laisserons de côté les nombres seulement quantitatifs.

2. LE CHIFFRE 1 (UN) C'est d'abord le chiffre de la potentialité, c'est Eloah, l'Etre éternel d'une puissance fantastique, colossale Deutéronome 6:4. Ce nombre nous parle aussi de l'unité de la foi de tous ceux qui se sont convertis à Jésus-Christ, selon Jean 17:11, "Qu'ils soient un comme nous". Nous retrouvons cette pensée dans Ephésiens 4:4-6 : "Il y a un seul corps et un seul esprit, comme

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 4


Bernard Evrard

aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous". Nous trouvons encore l'unité dans le service pour Dieu dans le livre d'Esdras 3:9, "Comme un seul homme". En hébreu, le mot-nombre UN (EHAD) est déjà singulier, unique, en ceci qu'il est un adjectif, à la différence des autres mots-nombres qui le suivent et qui sont des noms. Le début du Credo d'Israël, le CHEMA'ISRAEL "Ecoute Israël", proclame : "Ecoute, Israël: le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est UN" Deutéronome 6:4. Cet adjectif-nombre décrivant Dieu comme UN, comme UNIQUE, n'est pas seulement, ni surtout quantitatif. Il l'est, certes, puisqu'il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu, ainsi que nous le redit la Bible. Deutéronome 4:35, 39, Esaïe 45:5, etc... Mais cet adjectif-nombre est essentiellement qualitatif, marquant la singulière "singularité" du Dieu UN. Avec cet UN-là et à partir de cet UN-là, aucune opération arithmétique n'est possible : ni addition, ni soustraction, ni multiplication, ni division. Au long de l'histoire, seules les hérésies, ont voulu, veulent et voudront ajouter, soustraire, multiplier ou diviser quant à la Révélation UNE du Dieu UN. Dieu, selon ce que Sa Parole nous révèle de Lui, tout en étant UN, n'est pas "solitaire". Le Dieu vivant et éternel est tout à la fois UN et TRlNE. Nous reconnaissons qu'il y a, dans la confession ecclésiale fidèle à l'Ecriture, une apparente contradiction : la Bible qui nous parle de Dieu comme d'UNE Personne, nous parle aussi des TROIS Personnes, du Père, du Fils et du Saint-Esprit comme étant le NOM révélé de Dieu. Cf. Matthieu 28:19. Nous savons cependant qu'il n'y a pas de réelle contradiction et qu'il y a bien un sens qualitatif de l'expression paradoxale : 1 = 1 + 1 + 1. Notre intelligence, avec celle des plus saints et fidèles docteurs de l'Eglise, ne peut que cerner, reconnaître, confesser et adorer le Mystère de Dieu révélé, sans jamais parvenir à le comprendre. De ce Dieu UN-et-PLURIEL, nous recevons et tenons toutes choses, tant la création une-et-plurielle que la Parole divine une-et-plurielle qu'est la Sainte Ecriture et que l'Eglise une-et-plurielle qui est le corps de Christ, sans jamais tomber soit dans le Monisme (du grec "monos" = UN) qui dissout et fait disparaître le PLURIEL dans sa

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 5


Bernard Evrard

prétendue UNITE, soit dans le pluralisme qui brise et fait disparaître l'UNITE dans son prétendu PLURIEL.

a) Quelques passages bibliques Matthieu 23:8-10, "Vous n'avez qu'un seul Maître,... qu'un seul Père,... qu'un seul Chef." Ephésiens 4:5-6, "Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous." Hébreux 9:26-10:12,

"Christ a offert un seul sacrifice pour les péchés"

Jean 10:30

"Le Père et moi, nous sommes un."

Jean 17:11,

"Afin qu'ils soient un comme toi et moi nous sommes un."

Genèse 2:24,

Les époux deviennent "une seule chair". Cf. Marc 10:8.

Notez encore les cas uniques du rituel : L'expiation célébrée "une fois par an" Exode 30:10, le grand prêtre entrant dans le lieu Très-Saint "une fois par an". Hébreux 2:7, "les agneaux d'un an" pour les sacrifices. Exode 12:5 ; Lévitique 9:3 ; Nombres 6:12, etc. Pour le chiffre 1 comme pour le chiffre 2, sont si souvent utilisés que, tout en leur reconnaissant un rapport mystique avec ce qu'ils indiquent, on ne doit pas leur attribuer dans tous les cas une valeur symbolique nettement déterminée.

3. LE CHIFFRE 2 (DEUX) Chiffre du témoignage suffisant :  Juridiquement en Deutéronome 17:6,  Dans l'évangélisation (Marc 6.7)  Pour le culte, selon Matthieu 18.20.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 6


Bernard Evrard

Ce nombre nous parle aussi de lutte :  Les deux natures du croyant,  Les deux maîtres (Matthieu 6.24),  Les deux chemins (le large et l'étroit),  Les deux alliances (l'ancienne et la nouvelle). Sans vouloir y donner une valeur symbolique, ce chiffre est souvent  Appliqué au monde de la nature : o 2 grands luminaires. Genèse 1:16,  Symbole des paires et des couples naturels: o les êtres vivent et se reproduisent par couples o les hommes ont 2 mains, 2 yeux, 2 oreilles, 2 pieds, etc...  Dans le domaine social, o Deux valent mieux qu'un, Ecclésiaste 4:9 o Il faut deux témoins au minimum pour justifier la peine de mort. Deutéronome 17:6 o Jésus envoie deux à deux apôtres et disciples. Marc 6:7 ; Lévitique 10:1

4. LE CHIFFRE 3 (TROIS) Nombre de la Trinité divine et du témoignage parfait. Ce chiffre exprime particulièrement l’emphase :  Le temple de l’Eternel, le temple de l’Eternel, le temple de l'Eternel - Jérémie 7:4  Terre, terre, terre - Jérémie 22:29.  J’en ferai une ruine, une ruine, une ruine - Ezéchiel 21:32.  Saint, saint, saint est l'Eternel - Esaïe 6:3 La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 7


Bernard Evrard

Dans Nombres 6:24-26 figure une triple bénédiction. Parle à Aaron et à ses fils, et dis : Vous bénirez ainsi les enfants d’Israël, vous leur direz:  Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde!  Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! C’est ainsi qu’ils mettront mon nom sur les enfants d’Israël, et je les bénirai. Le caractère trinitaire de la formule baptismale et de la bénédiction apostolique découle du fait de la Trinité Matthieu 28:19; 2 Corinthiens 13:13. Le baptême chrétien est pratiqué "au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" L'homme offre une image de la trinité, d'après 1 Thessaloniciens 5:23. Il est formé :  D'un esprit,  D'une âme,  D'un corps. La Bible peut être envisagée sur un plan trinitaire :  L'Ancien Testament = Dieu pour l'homme;  Les Evangiles = Dieu avec l'homme (Emmanuel signifiant Dieu avec nous), c'est Dieu homme parmi les hommes en Jésus-Christ;  Les épîtres = Dieu en nous, par le Saint-Esprit habitant dans nos cœurs.  La nature entière porte la marque de son Créateur, ainsi les trois manifestations de l'âme humaine sont : o L'action, o La parole, o La pensée.  Que voyons-nous sur terre? : o Le sec, o La mer, o L'atmosphère. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 8


Bernard Evrard

 Il y a trois règnes sur notre globe : o Minéral, o Végétal, o Animal.  La famille est fondée sur le principe trinitaire : o Le père, o La mère, o Les enfants.  L'ordre humain selon Dieu : o La Famille, o L'Eglise, o L'Etat.  Le temps existe comme : o Passé, o Présent, o Futur.  La Bible a été écrite en trois langues : o Hébreu, o Araméen, o Grec.  L'électricité se présente sous les trois formes courantes : o Chaleur (image du Père, d'où tout émane, Créateur et miséricordieux); o La lumière (image du Fils de Dieu qui a dit "Je suis la lumière du Monde", Jean 8:12); o La force (image du Saint-Esprit, qui est Dieu œuvrant dans le monde, l'Eglise et le croyant).  La Parole de Dieu nous parle de trois ascensions au ciel : o Enoch, o Elie, o Jésus.  Elle nous montre encore trois classes de gens : o Les Juifs, o Les Gentils, o L'Eglise. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 9


Bernard Evrard

Il est logique de penser que la création porte l'empreinte de son Créateur trinitaire. Les exemples, aussi bien bibliques que naturels, pourraient encore être multipliés, ceux cités ci-dessus doivent suffire à nous faire réaliser que le Dieu trinitaire qui administre l'univers après l'avoir créé est la même puissance qui sauve l'homme et en fait un temple de son Esprit, une manifestation de son amour rédempteur. La trinité est le fondement inébranlable de toute piété, de toute vie spirituelle vraie, de toute expérience authentique. C'est elle que l'on cherche lorsqu'on cherche Dieu; lorsqu'on cherche sincèrement la plénitude de l'être, le sens et le but de l'existence. Le témoignage parfait se trouve en 1 Jean 5:6-8. Trois, c'est la divinité : Dieu trois fois Saint. Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le SaintEsprit. Mystère divin qu'on a enfermé à l'étroit dans un dogme, sous le nom limitatif de la Trinité. Nous avons vu que le Dieu vivant, le Dieu de Jésus-Christ, le Dieu de la Bible, se révèle comme étant tout ensemble UN et TRINE, et que le UN de Dieu est qualitatif plus que quantitatif. De même, si le TROIS des Personnes, du Père, du Fils et du Saint-Esprit doit bien être reçu en un sens quantitatif (Jésus-Christ, Parole éternelle faite chair, étant la seconde Personne de la Trinité, incarnée), le nombre TROIS doit aussi être reçu en un sens qualitatif lequel, conjointement avec le nombre UN, désigne lui aussi Dieu. Notons que la théophanie à Abraham, aux chênes de Mamré Genèse 18:1-16 est pour plusieurs commentateurs, trinitaire. En effet, Abraham ne s'adresse qu'à un seul Seigneur, alors que les visiteurs sont TROIS; et le récit oscille entre le singulier et le pluriel. Dans l'Ancien Testament, il est vrai, n'apparaît pas nettement le caractère sacré de ce chiffre pris en lui-même.  Le choix donné à David entre 3 châtiments d'une durée respective de 3 ans, 3 mois ou 3jours. 1 Chroniques 21:12 ;  Le fait qu'Elie s'étend à 3 reprises sur le cadavre de l'enfant. 1 Rois 17:21 ;  Daniel qui prie 3 fois par jour. Daniel 6:11.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 10


Bernard Evrard

Ce ne sont pas là des exemples démonstratifs de ce symbolisme, mais plus tard, dans l'Eglise chrétienne, sa valeur symbolique s'accentuera:  Le Christ doit rester 3 jours et 3 nuits dans la tombe. Matthieu 12:40. cf. Jean 2:19  Il doit ressusciter "après 3 jours". Marc 10:34  Pierre renie 3 fois. Matthieu 26:34  Jésus demande à Pierre 3 fois s'il l'aime. Jean 21:15-17  Saul reste 3 jours aveugle. Actes 9:9  Paul prie 3 fois pour être libéré de l'écharde. 2 Corinthiens 12:8  Il y a 3 grandes vertus: "la foi, l'espérance et l'amour." 1 Corinthiens 13:13  Il y a 3 témoins dans le ciel et sur la terre: "l'Esprit Saint, l'eau et le sang" 1 Jean 5:7 TROIS est également le symbole du ciel comme étant le lieu de la Trinité - cf. Amos 9:6 - et, par extension, le ciel comme demeure, comme lieu, où siège le Christ ressuscité, et sa figure géométrique en est le cercle ou le demi-cercle.

5. LE CHIFFRE 4 (QUATRE) Chiffre universel, celui de la manifestation de Dieu au monde.  La Bible parle des 4 extrémités de la terre (les points cardinaux) - Esaïe 11:12  Des 4 vents - Daniel 7:2  De 4 cornes et de 4 chars - Zacharie 6:1, 5 L'autel des sacrifices avait quatre côtés. Cet autel parlait par avance du sacrifice rédempteur de Christ valable pour tous.  Quatre côtés = un pour chacun des quatre points cardinaux. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 11


Bernard Evrard

Ce sont les quatre Evangiles correspondant aux quatre couleurs du Tabernacle Pourpre

Couleur royale

Matthieu

Ecarlate

Couleur du sang

Marc

Blanc pur Bleu

Couleur de la pureté, de la sainteté Couleur du ciel

Christ Roi des Juifs Christ parfait Serviteur de Dieu, allant jusqu'à la mort sanglante de la Croix dans l'accomplissement de son service.

Luc

Christ Homme parfait

Jean

Christ Fils de Dieu venu du ciel

Nous retrouvons les quatre aspects de la Personne du Sauveur dans les quatre Evangiles, en types au travers des quatre animaux d'Ezéchiel 1:10 qui marquent les 4 évangiles : Lion Bœuf Homme Aigle

Le lion est exalté parmi les animaux sauvages Le bœuf est exalté parmi les animaux domestiques L'homme est exalté parmi les créatures L'aigle est exalté parmi les oiseaux

Matthieu Marc Luc Jean

Christ le Roi Jésus le Serviteur Le Fils de l'homme Fils de Dieu

Tous ont reçu une autorité, la grandeur leur est accordée, et pourtant ils sont sous Celui qui est Saint : Ezéchiel 1:26 Par-dessus cette étendue apparaissait comme une pierre de saphir qui avait la forme d’un trône, et au-dessus de ce qui ressemblait à un trône, au point le plus élevé, se tenait un être ayant l’aspect d’un homme. Quand à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous les quatre une face de lion à droite, tous les quatre une face de bœuf à gauche, et tous les quatre une face d’aigle. Et des quatre rivières de Genèse 2:10-14 qui coulaient en Eden, un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. 11 Le nom du premier est Pischon (Augmentation); c’est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l’or. 12 L’or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d’onyx. 13 Le nom du second fleuve est Guihon (Source jaillissante); c’est celui qui entoure tout le pays de Cusch. 14 Le nom du troisième est Hiddékel (Rapide); c’est celui qui coule à l’orient de l’Assyrie. Le quatrième fleuve, c’est l’Euphrate (Fertilité). La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 12


Bernard Evrard

Apocalypse 6:6-8 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière.7 Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant à la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. Ce nombre relatif à la lettre est à mettre aussi en parallèle avec les quatre saisons. Quatre, c'est le monde physique : les quatre éléments,  Terre,  Mer,  Ciel  Feu; Si TROIS est le nombre symbolique du ciel, QUATRE, en arithmologie naturelle, est le nombre symbolique de :  La terre avec les 4 sens d'orientation : o Le levant, o le couchant, o le septentrion et o le midi;  Les 4 éléments : o La terre, o l'air, o l'eau et o le feu;  Les 4 saisons : o Le printemps, o l'été, o l'automne et o l'hiver; etc... C'est aux QUATRE Royaumes de cette terre  Babylonien,  Médo perse,  Grec  Romain sous lesquels Israël connaîtra la captivité et symbolisés par les QUATRE métaux que sont : La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 13


Bernard Evrard

   

L'or, L'argent, Le bronze Le fer,

que succèdera, selon la prophétie de Daniel à Nabuchodonosor, l'autre Royaume, celui de la pierre détachée de la montagne, celui d'en-Haut, celui qui n'est pas de cette terre, celui du Messie-Roi - Daniel 2:31-45. Sans compter sur les 4 évangiles. Remarquons aussi la vision des QUATRE bêtes surgies de la mer et vaincues par Celui, dont il est dit qu'il est "comme un fils d'homme", dont la Royauté ne sera jamais détruite. Daniel 7:2-14, Daniel commença et dit: Je regardais pendant ma vision nocturne, et voici, les quatre vents des cieux firent irruption sur la grande mer. 3 Et quatre grands animaux sortirent de la mer, différents les uns des autres. 4 Le premier était semblable à un lion, et avait des ailes d’aigles; je regardai, jusqu’au moment où ses ailes furent arrachées; il fut enlevé de terre et mis debout sur ses pieds comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné. 5 Et voici, un second animal était semblable à un ours, et se tenait sur un côté; il avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait, Lève-toi, mange beaucoup de chair. 6 Après cela je regardai, et voici, un autre était semblable à un léopard, et avait sur le dos quatre ailes comme un oiseau; cet animal avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée. 7 Après cela, je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes. 8 Je considérai les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant cette corne; et voici, elle avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche, qui parlait avec arrogance. 9 Je regardai, pendant que l’on plaçait des trônes. Et l’ancien des jours s’assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent. 10 Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. 11 Je regardai alors, à cause des paroles arrogantes que prononçait la corne; et tandis que je regardais, l’animal fut tué, et son corps fut détruit, livré au feu pour être brûlé. 12 Les autres animaux furent dépouillés de leur puissance, mais une prolongation de vie leur fut accordée pour un certain temps. 13 Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. 14 On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 14


Bernard Evrard

Autre exemple : Apocalypse 7:1 symbolise, par la répétition du nombre QUATRE :  Les 4 anges,  Les 4 coins  Les 4 vents de la terre. Cf. v.9, le rassemblement ecclésial, le rassemblement des élus venant de :  Toute la terre, (1)  De toutes tribus, (2)  De tous peuples, (3)  De toutes langues. (4) Les quatre dimensions de l'Amour de Dieu :  Ephésiens 3:18 Vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. Selon Apocalypse 25:16, la Cité sainte "a la forme d'un carré" et au v.23, elle est recouverte comme d'un dôme, par la Gloire de Dieu qui l'éclaire. Cf. Amos 9:6, "Dieu a construit ses appartements dans le ciel, dont la voûte prend appui sur la terre..." Les nombres qualitatifs bibliques : TROIS pour le ciel avec pour figure géométrique le cercle ou le demi-cercle et QUATRE pour la terre avec pour figure géométrique le carré, rendent compte de plusieurs formes d'art dans l'histoire de la chrétienté. Par exemple : les plans tout simples de beaucoup d'églises anciennes ou nouvelles sont porteurs de la même signification arithmologique. En coupe horizontale, la chaire (C), le baptistère (B) et la Table Sainte (T.S.), lorsqu'ils sont placés sur la ligne médiatrice, attestent que la prédication de la Parole de Dieu et les sacrements qui l'accompagnent et la scellent ont pour fin toujours actuelle de conjoindre le Médiateur maintenant au ciel, et, par lui, la Trinité divine, aux fidèles, aux saints, aux élus, que le Seigneur, l'Esprit, appelle et assemble sur la terre pour la gloire divine et en vue du salut. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Ciel -3-

C

T.S.

B

Terre -4-

Page 15


Bernard Evrard

Les 4 piliers de la Parole de Dieu. 2 Timothée 3:16, Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,

6. LE CHIFFRE 5 (CINQ) Nombre de l'homme, mettant en évidence son infirmité, sa faiblesse.  Les cinq livres de Moïse contiennent la Loi qui met en évidence le péché et l'incapacité de l'homme à faire le bien.  Ce sont les cinq sens de l'être humain  Les cinq doigts d'une main.  Les cinq vierges folles et les cinq sages (même les sages s'étaient endormies).  Les cinq pains donnés à Jésus par un enfant lors de la multiplication des pains.  Les cinq passereaux, Luc 12:6 ;  Les cinq frères du riche, symbolisant la totalité d'Israël, Luc 16:27. Nous voyons dans ce dernier exemple ce que Dieu peut faire de notre faiblesse si nous nous confions en Lui et la Lui apportons.

7. LE CHIFFRE 6 (SIX) Nombre du maximum et des limites de l'homme.  L'Ancien Testament nous parle des six villes de refuge pour celui qui avait tué involontairement.  Joseph a manifesté six étapes dans son obéissance à Dieu.  Goliath, en Samuel 17:7 avait une lance qui pesait six cents sicles de fer.  Le nombre de la Bête, en Apocalypse 13:18, est 666. Un Père de l'Eglise, Clément d'Alexandrie (140-220) dit ceci : "De Dieu cœur de l'univers, partent les espaces infinis qui se dirigent : H  L'un en haut, (1) AV  L'autre en bas, (2)  Celui-ci à droite, (3) G D  Celui-ci à gauche, (4)  L'un en avant, (5)  L'autre en arrière. (6) AR B

Dirigeant son regard vers ces SIX étendues comme vers La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 16


Bernard Evrard

un nombre toujours égal, il achève le monde; Il est le commencement et la fin. En lui s'achèvent les SIX phases infinies du temps; et c'est de Lui qu'elles reçoivent leur extension vers l'infini; c'est là le secret du nombre SEPT. Quand l'homme se bloque, et s'enfonce, dans sa révolte et sa prétendue autonomie, son nombre est le SIX décentré, disloqué, signifiant sa perversité. Aussi, 666 est-il le nombre de la Bête (humaine). "C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la Bête. Car c'est un nombre d'homme et son nombre est 666." Apocalypse 13:18. Plutôt que d'imaginer je ne sais quelles identifications de la Bête à Néron... ou à Hitler... ou à Staline, quand ce n'est pas à tel Réformateur ou Pape, il suffit de constater qu'en arithmologie 666 est composé de la répétition de 6 et qu'il est le nombre triangulaire de raison 6 x 6, c'est à dire 36. Est triangulaire tout nombre qui est la somme d'une suite ininterrompue de nombres de 1 à n. Le nombre triangulaire de raison 1 est 1, celui de raison 2 est 3 (1 + 2) ; celui de raison 3 est 6 (1 + 2 + 3) ; celui de raison 4 est 10 (1 + 2 + 3 + 4) ; etc... 666 est le nombre triangulaire de raison 36, soit 6 x 6. On obtient les nombres triangulaires par la formule : n (n + 1) 2 Par exemple, le nombre triangulaire de raison 36 est : 36 x 37 = 666 2 666 est le nombre d'homme par excellence; c'est le nombre de la prétention infinie et ridicule de l'homme à une autonomie et à une souveraineté qui n'appartiennent qu'à Dieu seul; c'est le nombre des rêves messianiques de l'homme; c'est le nombre de l'auto-exaltation, de l'auto-justification, c'est le nombre de l'humanisme, le nombre de la religion de l'homme. Déjà, au livre de Daniel 3:1, la statue symbolisant l'idolâtrie, et l'arrogance de l'empire païen, est marquée du nombre SIX : elle a SOIXANTE coudées de haut et SIX de large.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 17


Bernard Evrard

En fait le nombre qualitatif SIX, n'a de sens - positif ou négatif - qu'en référence à SEPT, marque un "inachevé" en voie d'achèvement, une préparation en vue d'un accomplissement. Les SIX jours de la création visent le SEPTIEME jour, le jour du repos de Dieu, le jour du repos en Dieu et de toutes réalités créées. L'homme, créé au SIXIEME jour, en couronnement des actes créateurs de Dieu, est fait pour le Sabbat (le Repos) du SEPTIEME jour. Le SIX, sans le SEPT qui l'accomplit, devient le nombre insensé de l'homme révolté; tandis qu'avec le SEPT qui le suit, et le devance dans le dessein de Dieu, le SIX est un nombre d'attente et de préparation. Le SEPT assemble les SIX qui, sans lui, vont vers la dislocation et la perdition.

8. LE CHIFFRE 7 (SEPT) Perfection divine dans les choses spirituelles, mais aussi dans le rapport des choses de Dieu avec la terre.  Le Notre Père contient sept demandes, trois relatives à Dieu et quatre à l'homme.  Le message destiné à l'Eglise dans toutes les époques de son histoire est adressé à sept églises d'Asie Mineure dans l'Apocalypse 2 & 3.  En Ephésiens 4:4-6, nous voyons que la foi chrétienne repose sur sept piliers. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; 5 il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, 6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous  Sept est aussi le chiffre de l'Alliance de l'Eternel. o Alliance Edénique o Alliance Adamique o Alliance Noachique o Alliance Abrahamique o Alliance Mosaïque o Alliance Christique o Alliance Eternelle

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 18


Bernard Evrard

Chiffre aussi du repos, de ce qui est complet, accompli.  Dieu s'est reposé le septième jour.  Le septième jour était le jour du repos (sabbat). Christ a prononcé sept paroles sur la croix. Enoch, qui fut enlevé au ciel était septième depuis Adam. Sept, c'est quatre plus trois. Il est utilisé dans le calendrier :  Le jubilé a lieu toutes les sept fois sept années.  L'année sabbatique, c'est tous les sept ans.  Pardonnez soixante dix sept fois sept fois.  Le chiffre parfait : le Créateur et sa création; Le nombre qualitatif SEPT, dont nous venons implicitement de parler puisqu'il est la somme de TROIS et de QUATRE, symbolise tantôt l'alliance du ciel et de la terre, tantôt une totalité, une plénitude. Quand Dieu établit un signe d'alliance entre lui, d'une part, et Noé, sa famille, tous les êtres vivants de toutes les générations d'autre part, - Genèse 9:8-17 - il s'agit de l'alliance universelle de la patience de Dieu préservant la terre et l'humanité d'un nouveau déluge jusqu'à l'achèvement en plénitude de l'Eglise - il choisit l'arc-en-ciel, construit avec les SEPT couleurs de la lumière :  Rouge,  Orangé,  Jaune,  Vert,  Bleu,  Indigo,  Violet. Maintes fois, au long de la Bible, le nombre SEPT, ou les nombres qualitatifs issus de SEPT, désignent totalité ou plénitude. C'est parce que Genèse 10 énumère, en nous donnant leurs noms, les SEPTANTE descendants de Noé, après Sem, Cham et Japhet, à partir desquels "les nations se sont réparties sur la terre après le déluge", que le nombre qualitatif SEPTANTE - 7 x 10 - en viendra à désigner symboliquement la totalité des nations. D'où le nom de "version des SEPTANTE" - traduction de l'Ancien-Testament à l'usage des nations - donné à la traduction grecque de la Bible Juive faite à Alexandrie, au 2e siècle avant notre ère. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 19


Bernard Evrard

 Les 70 années de captivité à Babylone - Jérémie 25:11-12 ; Zacharie 1:12 signifient aussi bien la pleine - et juste - colère de Dieu contre Jérusalem et Juda qu'une plénitude sabbatique - cf. 2 Chroniques 36:21.  Jésus s'est choisi 70 disciples devant annoncer l'approche du royaume de Dieu en terre sainte pour bien signifier qu'un ultimatum était enfin adressé à la totalité des cités. Luc 10:1. Il est impressionnant de vérifier, au fil de la Bible, le sens qualitatif, en plus du sens quantitatif, du nombre SEPT et de ses dérivés en ce qui concerne des réalités aussi variées, par exemple, que :  Le jugement : o 7 sceaux Apocalypse 5:1 ; o 7 trompettes - Apocalypse 8:2 ; o 7 tonnerres - Apocalypse 10:3 ; o 7 fléaux - Apocalypse 15:1  la possession démoniaque : o 7 esprits impurs - Matthieu 12:45  Les sacrifices : o La septuple aspersion de sang - Lévitique 4:6 o Les 7 agneaux à offrir en sacrifice Nombres 28:11 ; Lévitique 23:18  L'espérance : o "le juste peut tomber 7 fois (c'est-à-dire souvent) et toujours se relever" Proverbes 24:16 Chez les Hébreux, nombre sacré par excellence, indiquant semble-t-il la perfection, la plénitude.  Le calendrier est basé sur le chiffre 7 : o 7 jours de la création, de la semaine; o cycles de 7 semaines, o du 7 e mois pour les fêtes, o de la 7e année sabbatique; o du jubilé après 7 fois 7 ans - Lévitique 25.8ss o 7 temps de Neboukadnetsar - Daniel 4.13 o 7 yeux - Zacharie 3.9; Apocalypse 5.6 o 7 lampes - Zacharie 4.2, Apocalypse 4.5 o 7 Eglises - Apocalypse 1.4, La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 20


Bernard Evrard

o o o o o o o o o

7 étoiles, 7 anges, 7 chandeliers - Apocalypse 1:20 7 Esprits de Dieu Apocalypse 4.5 7 sceaux Apocalypse 5.1 7 cornes Apocalypse 5.6 7 trompettes Apocalypse 8.2 7 têtes Apocalypse 13.1 7 coupes Apocalypse 15.7

Quand Jésus appelle, invite, à pardonner sans compter, à pardonner pleinement, il emploie le nombre Septante fois Sept fois - Matthieu 18:22. Tout quantitatif s'évanouit ici devant le qualitatif. Lemek, lui, chantait affreusement: "Caïn sera vengé SEPT fois et Lemek SEPTANTE SEPT fois" - Genèse 4:24. Il est remarquable que Lemek, de la SEPTIEME génération d'Adam, par Caïn, "inventeur" de la bigamie et de la violence haineuse glorifiée, ait, comme correspondant de la SEPTIEME génération d'Adam, par Seth, Hénoc, celui qui "marcha avec Dieu" cf. Genèse 4:17ss et 5:3ss. Adam

Caïn (2) Seth

Hénoc (3) Enosch

Irad (4) Kenam

Mehujaël (5) Mehalaleel

Metuschaël (6) Jered

Lemec (7) Hénoc

Dans le quatrième évangile, sans doute pour souligner tant l'avènement de la nouvelle et dernière disposition de l'Alliance que la perfection de l'union de la divinité et de l'humanité en Jésus-Christ, le nombre SEPT pointe comme en tout et partout : Appel de Jésus à sept témoignages (celui du Père, le sien, celui de ses œuvres, celui des Ecritures, celui du Précurseur, celui des disciples, et, pour la suite des siècles, celui de l'Esprit Saint) ; Jésus affirme sept fois JE SUIS en y ajoutant un prédicat :       

Je suis le Pain de vie; Je suis la lumière du monde; Je suis la Porte; Je suis le Bon Berger; Je suis la Résurrection et la Vie; Je suis la Chemin, la Vérité et la Vie; Je suis le Cep;

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 21


Bernard Evrard

Serait-il significatif que nous trouvions employés:    

7 fois le mot agapè (Amour) ; 7 fois l'expression "porter du fruit" ; 7 fois l'expression "celui qui croit en Moi" ; 7 fois l'expression "en mon Nom" ;

Si nous passons à l'Apocalypse, le nombre qualitatif SEPT revient constamment.          

7 lettres aux Eglises - Chapitre 1:4 et Chapitres 2-3. 7 étoiles et 7 chandeliers - Chapitre 1:20. 7 lampes qui sont les 7 esprits de Dieu - Chapitre 4:5 7 sceaux, 7 cornes et 7 yeux qui sont les 7 esprits de Dieu, Chapitre 5:1-6 7 anges et 7 trompettes (comme à la prise de Jéricho, selon Josué) Chapitre 8:2 7 tonnerres - Chapitre 10:3. 7 têtes de la bête - Chapitre 13:1. 7 anges et 7 fléaux - Chapitre 15:1. 7 coupes d'or - Chapitre 15:7. 7 têtes qui sont 7 montagnes et aussi 7 rois - Chapitre 17:9-10,

Dans tous ces cas, le nombre SEPT évoque l'idée d'achèvement, de plénitude, de totalité. Par exemple, les lettres aux SEPT Eglises, dans les Chapitres 2-3, s'adressent, comme Parole du Seigneur à toutes les Eglises au long des âges pour les consoler, les encourager, aussi bien que pour les avertir. Rappelons que la prière par excellence, la prière en plénitude, celle que Jésus nous enseigne en affirmant "Voici comment vous devez prier", est clairement septénaire, avec / ses TROIS premières demandes concernant le Nom, le Règne et la Volonté de Dieu ses QUATRE dernières demandes concernant notre vie et notre combat chrétien sur la terre.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 22


Bernard Evrard

Notre Père qui es aux cieux 1 Que Ton Nom soit sanctifié 2 Que Ton règne vienne

3 Que Ta volonté soit faite

Sur la terre comme au ciel 4 Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien

6 Et ne nous laisse pas succomber à la tentation

5 Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés

7 mais délivre-nous du mal

Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire aux siècles des siècles - Amen !

Le chiffre SEPT est également le sceau de Dieu sur sa création, même si nous devons utiliser le terme approximatif pour les chiffres qui suivent:  Le développement de l'embryon humain correspond à 28 jours, soi t 4 x 7 ;  Le temps normal d'une grossesse est de 280 jours, soit 40 x 7 ;  Les 7 couleurs de l'arc-en-ciel ;  Durée moyenne de la révolution de la lune: 28 jours. o Synodique : d'une pleine lune à la suivante : 29j 12h 44mn o Sidérale: entre deux conjonctions successives avec une même étoile : 27j 7h 43mn  Les poussins éclosent le 21eme jour

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 23


Bernard Evrard

 Les canaris : 14 jours, soit 2 x 7 Maintenant, dans une famille donnée, les périodes s'accroissent d'un multiple exact de 7 :  Le canard commun, l'éclosion a lieu le 28eme jour  Le canard Muscovy, le 35eme jour  L'aigle tacheté, 21eme jour  L'aigle impérial, 35eme jour. Ici, nous avons un saut de 14 jours. Et on pourrait allonger la liste d'oiseaux qui ont des périodes de 14, 21, 28, 35, 42, 49, 56 et 63 jours, mais nous allons continuer notre étude en nous concentrant sur l'arithmologie biblique. Le nombre qualitatif SEPT n'est pas seulement 3 + 4, il est aussi 6 + 1. La base biblique en est la grande semaine du Dieu Créateur. Genèse 1 :  Les six jours des actes de création + le jour du Sabbat divin. Mentionnons pour terminer ce qui me parait le plus important dans le récit de la multiplication des pains, où les nombres jouent un rôle évident, Matthieu 14:13-21, Marc 6:30-44, Luc 9:10-17, Jean 6:1-15. Jésus y nourrit une foule énorme avec 5 pains + 2 poissons (= 7), et on remporte 12 corbeilles de restes. Le sens symbolique de ce récit semble porter sur trois points :  Jésus est celui dont vient la plénitude de la grâce de Dieu (5 + 2 = 7), et cette grâce est inépuisable. Il en reste pour l'Eglise de partout et de toujours (12)  Ces 5 pains + ces 2 poissons sont symbole de Jésus-Christ lui-même en qui habite corporellement la plénitude de la divinité. En rompant son corps sur la croix, il produit un effet absolument disproportionné avec la pauvreté de sa personne: non seulement tous ses contemporains, mais toute l'Eglise sera à jamais rassasiée et comblée par sa mort;  Cette interprétation du miracle des pains est recommandée par le fait que le récit est fait dans l'intention très nette d'inviter le lecteur à penser à la cène que célèbre l'Eglise (ce qu'on voit surtout dans l'évangile de Jean 6:1-15, Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, ou mer de La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 24


Bernard Evrard

Tibériade. 2 Une grande foule le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. 3 Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. 4 Or, la Pâque, la fête des Juifs était proche. 5 Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe: Où achèteronsnous des pains, pour que ces gens aient à manger? 6 Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire. 7 Philippe lui répondit: Les pains qu’on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un peu. 8 Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit: 9 Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens? 10 Jésus dit: Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. 11 Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. 12 Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. 13 Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. 14 Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient: Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde.

9. LE CHIFFRE 8 (HUIT) Chiffre de la Résurrection, du jour éternel et du Royaume de Dieu. Dans l'Evangile de Jean, qui est celui du Fils de Dieu, on trouve huit miracles, signes du Royaume de Dieu. L'histoire de l'homme sur le plan prophétique se divise en sept périodes dans la dimension du temps, la huitième étant le jour éternel.  Innocence  Absence de Loi - conscience  Gouvernement humain  Promesses au patriarche  La Loi d'Israël  Grâce et période de l'Eglise  Royaume millénaire  Nouveau cieux et nouvelle terre Jésus est ressuscité le premier jour de la semaine ou, si l'on veut, le huitième dans une perspective symbolique.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 25


Bernard Evrard

Dans l'arche de Noé, il y avait huit personnes, par lesquelles l'humanité est en quelque sorte ressuscitée. Noé fut le huitième, après Adam. L'évangile de Jean 21:1-13, nous rapporte le dernier "signe" par lequel Jésus manifesta Sa gloire. Jean rapporte SEPT miracles-signes de Jésus avant sa glorification par la Croix et la Résurrection.  Jean 6:5-14, Multiplication des pains  Jean 6:19, Jésus marche sur les eaux  Jean 2:1-11, l'eau changé en vin à Cana  Jean 4:46-54, Résurrection de l'enfant de l'officier romain : Il leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux; et ils lui dirent: Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté.  Jean 5:1-9, Guérison d'un paralytique à Bethesda  Jean 9:1-7, Guérison d'un aveugle de naissance  Jean 11:38-44, Résurrection de Lazare Mais en réalité en plus de ces SEPT miracles-signes, Jean en rapporte un HUITIEME après la résurrection. Jean 21:1-14, La deuxième multiplication des pains : Après cela, Jésus se montra encore aux disciples, sur les bords de la mer de Tibériade. Et voici de quelle manière il se montra. 2 Simon Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée (Jacques et Jean), et deux autres disciples de Jésus, étaient ensemble (soit sept disciples). 3 Simon Pierre leur dit: Je vais pêcher. Ils lui dirent, Nous allons aussi avec toi. Ils sortirent et montèrent dans une barque, et cette nuit-là ils ne prirent rien. 4 Le matin étant venu, Jésus se trouva sur le rivage; mais les disciples ne savaient pas que c’était Jésus. 5 Jésus leur dit: Enfants, n’avez-vous rien à manger? Ils lui répondirent: Non. 6 Il leur dit: Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez. Ils le jetèrent donc, et ils ne pouvaient plus le retirer, à cause de la grande quantité de poissons. 7 Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre: C’est le Seigneur! Et Simon Pierre, dès qu’il eut entendu que c’était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer. 8 Les autres disciples vinrent avec la barque, tirant le filet plein de poissons, car ils n’étaient éloignés de terre que d’environ deux cents coudées. 9 Lorsqu’ils furent La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 26


Bernard Evrard

descendus à terre, ils virent là des charbons allumés, du poisson dessus, et du pain. 10 Jésus leur dit: Apportez des poissons que vous venez de prendre. 11 Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point. 12 Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n’osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c’était le Seigneur. 13 Jésus s’approcha, prit le pain, et leur en donna; il fit de même du poisson. 14 C’était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu’il était ressuscité des morts. Encore une dernière remarque. Faut-il chercher une solution dans le fait que 666 est le chiffre triangulaire de 36 qui est lui-même le chiffre triangulaire de 8, et donc que l'on peut établir une identité entre 666 et 8 ? Or on retrouve ce 8 dans Apocalypse 17:11 comme symbole de la Bête, Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition.

10.

LE CHIFFRE 10 (DIX)

Nombre de la Loi et de la pénalité, de la double responsabilité, envers Dieu et envers l'homme. Le nombre DIX - en raison naturelle, sans doute, des dix doigts de nos mains signifie lui aussi en arithmologie un ensemble complet, une totalité.  Les plaies d'Egypte, signifiant la plénitude du jugement de Dieu, sont au nombre de DIX;  Tout l'ensemble des commandements de Dieu est rassemblé, totalisé, résumé, dans le DECAlogue;  L'imposition de la DIME signifie que tout appartient à Dieu - Genèse 14:20, 28:22, Lévitique 27:30, Malachie 3:10  Plusieurs des paraboles de Jésus contiennent ce nombre en raison du même principe : o Les DIX mines, Luc 19:11ss, o Il y est question aussi de DIX serviteurs et de DIX villes o Les DIX drachmes, Luc 15:8ss o Les DIX vierges, Matthieu 25:2 ; Ce nombre DIX est parfois ramené à sa moitié, CINQ (Cf. les CINQ doigts de la main), nombre exprimant la totalité lui aussi. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 27


Bernard Evrard

Il arrive que le nombre DIX soit élevé au carré - toujours pour signifier une totalité :  Les CENT brebis de la parabole, Luc 15:4ss. Paul énumère, dans Romains 8:38, pour exprimer une totalité, un ensemble de DIX oppositions à l'amour de Dieu : (1) La mort, (2) La vie, (3) Les anges, (4) Les dominations, (5) Les choses présentes, (6) Les choses à venir, (7) Les puissances, (8) La hauteur, (9) La profondeur, (10) Les autres créatures. De même, dans 1 Corinthiens 6:9-10, il énumère, encore pour exprimer une totalité, un ensemble de DIX péchés excluant du Royaume de Dieu les injustes: (1) La débauche, (2) L'idolâtrie, (3) L'adultère, (4) L'homosexualité, (5) L'infamie (inceste,...), (6) Le vol, (7) La cupidité (l'envie), (8) L'ivrognerie, (9) La calomnie, (10) L'accaparement (ravisseurs et malhonnêtes). Dans le quatrième évangile, certains mots sont employés dans une suite de passages en se présentant dans l'ordre 1 fois + 2 fois + 3 fois + 4 fois = 10 ou 4 + 3 + 2 + 1 = 10. Par exemple, le mot "psyché" = âme, le "souffle de vie", au sens que l'expression a au début de la Genèse, se trouve :  4 fois au Chapitre 10,  3 fois au Chapitre 12,  2 fois au Chapitre 13  1 fois au Chapitre 15. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 28


Bernard Evrard

De même, du Chapitre 6:26 au 12:24, il y a DIX passages avec l'expression: "En vérité, en vérité, je vous le dis" qui se répartissent ainsi :  4 fois dans le Chapitre 6,  3 fois dans le Chapitre 8,  2 fois dans le Chapitre 10,  1 fois dans le Chapitre 12. Rappelons également quelques passages :  Les mesures du tabernacle, du Temple et des ustensiles sacrés où les nombres DIX et CINQ avec leurs multiples sont souvent employés. Exode 26:1-16 ; 27:12 ; 1 Rois 6:3 & 23ss ; Ezéchiel 40:11  Les DIX cornes et les DIX rois des visions apocalyptiques. Daniel 7:7 & 24, Apocalypse 13:1 & 17:12.  Les DIX jours de persécution. Apocalypse 2:10. CENT et ses multiples, MILLE et ses multiples, ont surtout la valeur de désigner des grandes quantités. Mais ils précisent parfois :  Des distances: 100 coudées - Exode 27:9, 11, 18 ; 1 Rois 7:2 ; Ezéchiel 40:19  Des sommes d'argent: 100 sicles, 100 talents, 100 deniers, etc... Genèse 33:19 ; 2 Rois 15:19 ; 1 Chroniques 19:6  1000 coudées - Nombres 35:4 ; Ezéchiel 47:3  1000 talents - 2 Rois 15:19 ; 1 Chroniques 19:6 Les nombres élevés dans la Bible sont, d'abord,  Les évaluations de la splendeur de David : o 1 million de talents d'argent et 1 million cent mille hommes pouvant combattre en Israël - 1 Chroniques 22:14 et 21:5,  Les tableaux d'apocalypses évoquant les foules incommensurables : o Les 200 millions (2 myriades de myriades) de cavaliers célestes Apocalypse 9:16 La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 29


Bernard Evrard

 Pour terminer dans les gros chiffres, o Les 10 milliards d'anges qui se tiennent en présence de l'Eternel - Daniel 7:10.

11.

LE CHIFFRE 12 (DOUZE)

Perfection divine dans l'administration humaine.  Les douze tribus d'Israël,  Les douze apôtres de l'Agneau,  Les douze juges (du livre des Juges),  Les douze portes de la Jérusalem céleste.  Les douze patriarches.  Le cercle compte 360°, multiple de douze.  12 pains de proposition,  12 fondements de la cité céleste (Apocalypse 21) ses 12 000 stades Douze, c'est le peuple de Dieu: les douze tribus; les douze disciples; les cent quarante quatre mille élus (douze x douze x mille); les 24 vieillards (2 x 12) Nous avons remarqué qu'en arithmologie, des nombres dérivent d'autres nombres, soit par addition (3 + 4), soit par multiplication (7 x 10 = 70), soit par juxtaposition (7, 7 = 77 ; 6, 6, 6 = 666), soit par triangularisation (36 ∆ 666). Si 3 et 4 donnent 7 par addition, ils donnent 12 par multiplication. DOUZE est ainsi un succédané de SEPT, procédant, comme SEPT, du TROIS céleste et du QUATRE terrestre. Notons que par rapport au temps, SEPT est le nombre de la semaine (SEPTIMANA en latin) et DOUZE le nombre de l'année. Si curieux que cela puisse paraître, quand ils signifient plénitude, totalité, les nombres qualitatifs, SEPT, DIX, DOUZE, et leurs dérivés, dont nous avons déjà parlé ou dont nous parlerons encore, sont égaux. Mais revenons à DOUZE. De même qu'Israël (totalité du peuple de Dieu sous l'Ancienne Alliance) est établi sur les DOUZE fils de Jacob – Apocalypse 21.12, l'Eglise (totalité du peuple de Dieu sous la Nouvelle Alliance) est établie sur les DOUZE apôtres – Apocalypse 21.14. Dans l'Apocalypse 14:1ss, Jean voit le nombre des serviteurs de Dieu scellés pour le salut. Ce nombre est un nombre qualitatif, symbolique, signifiant la plénitude : 12 x 12 x 1000 (1000 est le cube parfait: 10 x 10 x 10) = 144 000. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 30


Bernard Evrard

Nous retrouvons une arithmologie analogue, dans Apocalypse 21.14. La Sainte et Nouvelle Jérusalem a 12 portes, chacune d'une seule perle (ce qui fait en tout 12) ; 12 fondements de 12 pierres précieuses. Sur les 12 portes sont inscrits les noms des 12 tribus d'Israël. Sur les 12 fondements sont inscrits les noms des 12 apôtres de l'Agneau. Nous lisons aussi que la mesure de la Cité est de 12 000 stades et que la muraille a pour mesure 144 (12 x 12) coudées. Si nous passons de l'Apocalypse aux Evangiles, nous remarquons :  Que l'évangile de Marc sélectionne DOUZE guérisons d'Israélites, 1:25, 1:31, 1:41, 2:11, 3:5, 5:8, 5:23, 5:29, 7:34, 8:25, 9:25, 10:32, pour bien signifier que Jésus venait pour appeler, guérir, sauver, tout Israël; plus une TREIZIEME guérison surnuméraire, celle de la fille d'une femme des Nations, une Syrophénicienne, qui accepte humblement d'être comparée à un "petit chien mangeant les miettes des enfants" Marc 7:29.  De même, le Seigneur ajoutera au DOUZE (choisis en rappel des DOUZE tribus qui ont leurs archétypes dans les DOUZE fils de Jacob - Israël, Genèse 35:23, et Judas ayant été remplacé par Matthias) le TREIZIENE apôtre surnuméraire, Paul, l'apôtre par lequel les chrétiens venus des Nations seront greffés sur l'olivier franc d'Israël - Romains 11:16ss.  Que l'évangile de Matthieu groupe lui aussi, entre autres DOUZE guérisons Israélites correspondant à celles de Marc, mais en les rassemblant : o DIX entre le sermon sur la montagne et le discours aux DOUZE Chroniques 8 et 9 o DEUX en appendice, Chapitre 12:13 et 22. o La TREIZIEME guérison surnuméraire est en Matthieu, celle du serviteur du centurion romain. 8:13.  Que l'évangile de Luc (il était médecin) rapporte, lui, o 24 (12 x 2) délivrances miraculeuses, opérées par Jésus, o DOUZE maux divers :  Possession : 4:35 ; 8:32 ; 9:42 ;  Lèpre : 5:13 ; 17:14 ;  Forte fièvre : 4:38 ;  Paralysie : 8:25 ;  Atrophie : 6:6 ;  Perte de sang : 8:44 ;  Infirmité : 13:13 ;  Hydropisie : 14:4 ; La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 31


Bernard Evrard

   

12.

Mort : Mutisme : Cécité : Mutilation :

7:15 ; 8:55 ; 11:14 ; 18:43 ; 22:55.

LE CHIFFRE 14 (QUATORZE)

Perfection, plénitude des temps. Matthieu 1.17, Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations depuis David jusqu’à la déportation à Babylone, et quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu’au Christ.

13.

LE CHIFFRE 17 (DIX-SEPT)

De même que 3 et 4 peuvent donner 7 par addition, soit 12 par multiplication, 7 et 10 peuvent donner soit 70 par multiplication, soit 17 par addition. Signalons que 17 est le SEPTIEME nombre premier après 1, 3, 5, 7, 11 et 13.  Genèse 37:2 Voici la postérité de Jacob. Joseph, âgé de dix-sept ans, faisait paître le troupeau avec ses frères; cet enfant était auprès des fils de Bilha et des fils de Zilpa, femmes de son père. Et Joseph rapportait à leur père leurs mauvais propos.  Genèse 47:28 Jacob vécut dix-sept ans dans le pays d’Egypte; et les jours des années de la vie de Jacob furent de cent quarante-sept ans.  1 Rois 14:21 Roboam, fils de Salomon, régna sur Juda. Il avait quarante et un ans lorsqu’il devint roi, et il régna dix-sept ans à Jérusalem, la ville que l’Eternel avait choisie sur toutes les tribus d’Israël pour y mettre son nom. Sa mère s’appelait Naama, l’Ammonite.  2 Rois 13:1 La vingt-troisième année de Joas, fils Age, roi de Juda, Joachaz, fils de Jéhu, régna sur Israël à Samarie. Il régna dix-sept ans.  1 Chroniques 7:11 tous ceux-là fils de Jediaël, chefs des maisons de leurs pères, hommes vaillants au nombre de dix-sept mille deux cents, en état de porter les armes et d’aller à la guerre.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 32


Bernard Evrard

 2 Chroniques 12:13 Le roi Roboam s’affermit dans Jérusalem et régna. Il avait quarante et un ans lorsqu’il devint roi, et il régna dix-sept ans à Jérusalem, la ville que l’Eternel avait choisie sur toutes les tribus d’Israël pour y mettre son nom. Sa mère s’appelait Naama, l’Ammonite.  Jérémie 32:9 J’achetai de Hanameel, fils de mon oncle, le champ qui est à Anathoth, et je lui pesai l’argent, dix-sept sicles d’argent. Dans son récit du 8eme miracle de Jésus, Jean a tenu à mentionner que, tiré à terre, le filet de la pêche miraculeuse était "plein de cent cinquante trois gros poissons". Pourquoi cette notation précise? Jean 21:1-14, La deuxième multiplication des pains : Apportez des poissons que vous venez de prendre. 11 Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point. 12 Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n’osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c’était le Seigneur. 13 Jésus s’approcha, prit le pain, et leur en donna; il fit de même du poisson. 14 C’était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu’il était ressuscité des morts. St Augustin a fort bien répondu à cette question : "Les 153 poissons de la pêche miraculeuse (significative pour la mission d'évangélisation de l'Eglise tout au long de l'histoire) représente, comme les 144 000 dont parle l'Apocalypse, la totalité des élus finalement amenés au rivage du salut éternel" 153 est le nombre qualitatif, symbolique, obtenu par l'extension triangulaire de cet autre nombre qualitatif 17 (10 + 7). Autrement dit, 153 est le nombre triangulaire de raison 17.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 33


Bernard Evrard

0 00 000 0000 17 0 0 0 0 0 17 000000 0000000 00000000 000000000 0000000000 00000000000 000000000000 0000000000000 00000000000000 000000000000000 0000000000000000 00000000000000000 17

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

1 3 6 10 15 21 28 36 45 55 66 78 91 105 120 136 153

Total = 153 ∆ 17 = 17 x 18 =153 2 St Augustin cherchait dans le chiffre 17 la clef de ce passage, et il pensait alors qu'il s'agissait d'un symbole de l'Evangile :  La loi = 10 (décalogue)  L'Esprit = 7 (Sept esprits de Dieu. Apocalypse 4:5, 5:6, 1:4) Le pasteur Ph. H. Menoud donna l'interprétation suivante : Il faut joindre le filet (1) aux poissons (17), c'est-à-dire ajouter 1 à 17. On obtient ainsi le chiffre 18, équivalent, en traduction alphabétique, des deux premières lettres, en grec, du nom de Jésus (IH). Or, on sait, par la découverte de papyri, que depuis longtemps, on a abrégé par ces deux lettres le nom de Jésus.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 34


Bernard Evrard

Le sens serait alors le suivant : La prédication sur Jésus (= le jet du filet (1)) et les croyants qu'elle rassemble (= poissons (17)), autrement dit l'Eglise, apparaît dans le monde comme la même puissance salutaire que fut Jésus (IH : 18) au temps de son incarnation. L'Eglise, dans son unité, étant, entre l'Ascension et la Parousie, le signe même de la présence de Jésus sur la terre, c'est-à-dire son Corps, comme disait l'apôtre Paul. Par son 8eme miracle, Jésus promet à son Eglise missionnaire que la pêche en vue du salut sera finalement parfaite. Le filet sera plein de la totalité des élus sans qu'il en manque un seul. Cf. 2 Chapitre 2:17-18 ; il y a eu un peu plus que 153 x 1000 ouvriers immigrés en Israël pour la construction du temple sous Salomon. Notons également que 17 x 1000 est le nombre du fleuve de Vie qui coupe en diagonale - symboliquement - la Cité sainte dont la longueur, la largeur et la hauteur sont chacune signifiées par le nombre 12 x 1000. Apocalypse 21:16 et 22:1. Racine carré de 12 000² + 12 000² = 17 x 103 Racine carré de 144 000 000 + 144 000 000 = 17 000

La Cité Sainte : 12 12

17 12

12

12

12

17 12 12

14.

LE CHIFFRE 40 (QUARANTE)

Nombre du jugement et de l'épreuve, mais aussi de la maturation.  Les quarante ans d'Israël dans le désert.  Jésus a jeûné quarante jours avant d'entrer dans le ministère public.  Les règnes de Saül, David et Salomon ont chacun duré quarante ans. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 35


Bernard Evrard

      

Quarante jours de déluge. Genèse 7.4 40 jours sur la montagne Exode 24.18 40 jours d’exploration de Canaan Nombres 13.25 Élie marche 40 jours jusqu’à Horeb 1 Rois 19.8 Ninive a 40 jours pour se repentir Jonas 3.4 Jésus jeûne 40 jours Matthieu 4.2 Jésus apparaît pendant 40 jours après sa résurrection Actes 1.3 etc.

La vie de Moïse se divise en 3 x 40 ans : Actes 7.23-36  40 ans en Egypte,  40 ans comme berger,  40 ans avec le peuple dans le désert. Le nombre QUARANTE - 4 x 10, en plus de son sens quantitatif, comporte un sens qualitatif marquant les étapes du développement terrestre de l'histoire de la Révélation.  Au temps de Noé, le déluge dure 40 jours - Genèse 7:17  La fenêtre de l'arche n'est ouverte qu'après 40 jours - Genèse 8:6  Au temps de Moïse, celui-ci demeure 40 jours dans la nuée qui le cache au Sinaï - Exode 24:18, 34:28, Deutéronome 9:9  C'est pendant 40 ans que le peuple marche dans le désert - Nombres 14:3334, 32:13  40 ans pour 40 jours passés en Canaan par les espions - Nombres 14:34.  La vie de Moïse se divise en 3 périodes de 40 ans - Actes 7:23, 30, 36.  Au temps des Juges, le pays d'Israël fut tranquille pendant 40 ans - Juges 3:11  Au temps de David, Dieu et Israël furent défiés par le Philistin Goliath pendant 40 jours - 1 Samuel 17:16  Le règne de David fut de 40 ans - 2 Samuel 5:4, 1 Rois 2:11  Salomon régna 40 ans sur Jérusalem - 1 Rois 11:42 - Joas, de même - 2 Rois 12:1  Parmi les prophètes : o Élie se rendit vers le mont Horeb, au Sinaï, en marchant et en jeûnant pendant 40 jours - 1 Rois 19:8 o Ezéchiel porte l'iniquité de la maison de Juda pendant 40 jours Ezéchiel 4:6. o Jonas avertit Ninive des 40 jours de la patience de Dieu - Jonas 3:4.  Dans le Nouveau Testament: o Jésus est au désert, tenté par le diable, pendant 40 jours - Matthieu 4:2 o Ressuscité, il se montre aux siens pendant 40 jours - Actes 1:3. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 36


Bernard Evrard

QUARANTE est un nombre tantôt d'épreuve, tantôt de gloire éphémère, du côté des hommes; et un nombre de patience, de longue patience à ne pas mépriser, du côté de Dieu, de Celui qui use de bienveillance jusqu'à MILLE générations de ceux qui le craignent, l'aiment et gardent ses commandements. Dans un peuple où "le désert" a joué un rôle si important, 40 semble être le chiffre symbolique du désert. Cf. Ezéchiel 29:11ss et par extension des périodes d'attente et de préparation. Exemple 40 semaines de la grossesse d'une femme.

15.

LE CHIFFRE 50 (CINQUANTE)

Cinquante occupe dans le système décimal une place particulière qui lui vaut de nombreuses mentions concernant:  Les mesures - Genèse 6:15 ; Exode 27:12 ; 1 Rois 7:2-6 ; Ezéchiel 40:15  Les troupes de soldats et civils - 2 Samuel 15:1, 1 Rois 1:5, 2 Rois 1:9ss, 15:25, Esdras 8:6, Marc 6:40  Les sommes d'argent - Lévitique 27:3 ; Deutéronome 22:29 ; 2 Rois 15:20 ; Luc 7:41  L'âge de certaines retraites - Nombres 4:3, depuis l’âge de trente ans et audessus jusqu’à l’âge de cinquante ans, tous ceux qui sont propres à exercer quelque fonction dans la tente d’assignation. Nombres 8:25, Depuis l’âge de cinquante ans, il sortira de fonction, et ne servira plus. On sait que Pentecôte signifie en grec cinquantième (jour après la Pâque), soit le terme de 7 semaines de 7 jours = 49 jours.

16.

LE CHIFFRE 70 (SOIXANTE-DIX)

Plénitude et responsabilité. 70, multiple de 7, occupe également une place spéciale :    

70 membres de la famille de Jacob Genèse 46.27 70 anciens d’Israël Exode 24.1 Exil de 70 ans Jérémie 25.11 Le pardon accordé 70 fois 7 fois. Matthieu 18.21-22

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 37


Bernard Evrard

   

17.

Soixante dix semaines de Daniel. Christ envoya pendant son ministère soixante dix disciples. Luc 10.1 Moïse ayant soixante dix anciens pour l'aider dans sa tâche (Exode 24.1). Il y avait soixante dix palmiers à Elim.

CONCLUSION

La valeur mystique attribuée aux nombres s'est développée dans un sens magique et superstitieux. Déjà les Juifs interprétaient symboliquement les nombres par un procédé curieux qui se développera davantage par la suite, appelé gématrie (n.f. GUEMATRIA, du grec geômetria - géométrie) = partie de la cabale juive fondée sur l'interprétation mathématique des mots de la Bible. (La cabale, de l'hébreu qabbalah - tradition - est une doctrine juive ésotérique sur Dieu et l'univers, selon laquelle le texte de la Bible contient un sens caché, en dehors du sens direct. Il se découvre en prêtant à chaque lettre un sens ésotérique et divin. La philosophie cabaliste est panthéiste - tout est Dieu - Et c'est devenu un art de communiquer avec les esprits surnaturels. Par extension, manœuvres secrètes de gens qui visent un même but: complot, coalition) Les nombres selon la gématrie sont considérés comme pleins de signification secrète, chaque objet possède son nombre fondamental, et le nom de chaque objet ou de chaque personne cache dans ses lettres, ou plutôt dans la valeur numérique de ses lettres, l'expression d'une valeur intrinsèque plus ou moins mystérieuse des objets ou des personnes. Partant de là, on édifia un système de règles permettant de découvrir la valeur secrète des mots. C'est ainsi, que par exagération du symbolisme, certains se sont livrés à d'étranges calculs sur 318 serviteurs d'Abraham, Genèse 14:14, 318 étant le total des nombres fournis par les lettres du nom de son serviteur Eliezer, Genèse 15:2. Sur pareille piste, l'explication du nombre des 153 gros poissons, Jean 21:11, s'est faite ainsi : 100 = païens, 50 = Juifs, 3 = Trinité. Toujours en faisant allusion aux 153 600 cananéens naturalisés par David, 2 Chroniques 2:17. L'interprétation de ce nombre par la gématrie du nom de Simon Pierre sous diverses formes a donné ceci : somme des carrés de deux chiffres sacrés - 12 + 3 = 153, Dans le Nouveau Testament, ce procédé a été appliqué au chiffre 666, qui est le nombre de la Bête, Apocalypse 13:18. Et par ce système, bien des personnages ont été désigné : Néron, Mahomet, Luther, le Pape, Napoléon 1er, Napoléon III, Hitler, etc... C'est la preuve même qu'un tel calcul est prématuré. La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 38


Bernard Evrard

De tels procédés se pratiquaient même dans la vie profane et chez les gens simples; on a trouvé sur des murs de maisons à Pompéi des inscriptions d'amoureux, comme celle-ci: "Celle que j'aime a le nombre 545." Ces calculs plus ou moins mystérieux n'ont aucune valeur religieuse. Au cours des premiers siècles et au Moyen Age, le caractère hermétique et superstitieux de ces pratiques s'est largement accentué. Et, il faut, hélas! Reconnaître que ce genre de superstition s'est poursuivi à travers les âges, et qu'encore aujourd'hui bien des gens redoutent les "mauvais nombres" comme 13. Mais laissons de côté la gématrie, la cabale, pour rappeler que dans l'arithmologie biblique, il y a une richesse profonde du dessein de Dieu, et que c'est bien lui-même qui a inspiré toute l'Ecriture, 2 Timothée 3:16, pour preuve l'unité du message des mots comme des nombres tout au long des 66 livres écrits au cours d'une période de 15 siècles depuis Moïse à Jean.

De plus, grâce à l'ordinateur encore, on lit le texte par ce qu'on nomme les "sauts de lettres", en rapprochant des lettres éloignées, selon une fréquence ou un code. Les codes les plus usités sont le 7, le 26 (total des valeurs numériques des lettres du nom de Dieu) et le 50. Mais on va encore plus loin, et la découverte devient incroyable : Selon la fréquence indiquée, l'ordinateur sort une grille de lettres et de lignes où on trouve le nom qu'on recherche, ainsi qu'autour de lui, des détails qui éclairent le nom principal (ou satellites). De la sorte, le livre de la Genèse porterait toute l'histoire humaine. Par exemple, l'affaire Dreyfus ou l'assassinat du Président Sadate peut se lire sur une grille appropriée. J'avoue être dépassée. Jusqu'à présent, il ne s'agit que de mathématique élémentaire. Plus complexe est le travail des savants israéliens qui, par ordinateur, ont établi l'architecture numérique de la Bible, en 1987. Ces savants démontrent mathématiquement la totale inspiration du Livre. Cent ans plus tôt, Ivan Pavin avait découvert cette structure numérique en filigrane du texte grec du Nouveau Testament puis du texte hébreu de l'Ancien. Chaque lettre ayant une valeur numérique (Y = 10, par exemple), une lecture mathématique La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 39


Bernard Evrard

se superpose à la simple lecture des mots et des phrases. L'ensemble est d'une complexité qu'aucun cerveau humain n'aurait pu concevoir. Cette structure repose essentiellement sur le chiffre 7 et ses multiples. Par exemple, dans le récit de la création, les mots les plus importants reviennent 7 fois, dans chaque paragraphe. Point important : le procédé permet de sonder le passé (qui était l'avenir par rapport à l'époque où le texte fut écrit). Mais il ne permet pas de découvrir l'avenir proprement dit (le nôtre). La méthode ne se prête pas à ce genre de recherche (tant mieux, j'aime mieux cela.) Que les chiffres ne nous montent pas à la tête. Manipulons-les avec sagesse. Réjouissons-nous de ce que la Bible recèle encore tant de secrets. L'imagination de son inspirateur est suffisante, n'ajoutons pas la nôtre. Et même si l'on se met à compter et décompter, ne cessons pas de raconter le livre et sa Bonne Nouvelle.

18.

REMARQUES GENERALES:

L'alphabet hébreu se compose de 22 lettres dont : 3 sont triples et considérées comme fondamentales; 7 sont doubles et 12 sont simples. Nous retrouvons là les trois nombres parfaits fondamentaux. Si l'on additionne la valeur chiffrée de toutes les lettres de l'alphabet hébreu, on obtient le nombre 1495 qui correspond exactement au nombre d'années pendant lesquelles Israël a été sous la loi - depuis le don de la loi en Sinaï jusqu'à la venue du Messie. Si l'on additionne maintenant la valeur chiffrée de toutes les lettres de l'alphabet grec, on obtient le nombre 3999, soit le temps pendant lequel les païens ont vécu avant la venue de Christ, selon le calendrier hébraïque.

19.

EXEMPLE DE LECTURE MATHEMATIQUE.

Prenons par exemple la lettre "B" (en hébreu "Beth"); cette dernière signifie aussi le chiffre "2". La lettre "M" (en hébreu "Mem") veut aussi dire "40". Prenons maintenant un mot complet, par exemple le nom de Dieu en Hébreu Y.H.W.H. L'addition de la valeur numérique des quatre lettres se décompose ainsi : La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 40


Bernard Evrard

Y .................... = 10 H .................... = 5 W ................... = 6 H .................... = 5 -------Total: ................ 26 Cette information de base étant soulignée, il est maintenant possible de comprendre qu'il existe dans le texte biblique une structure mathématique qui apparaît de manière évidente lorsqu'on se donne la peine de la rechercher.

La bible au-delà des chiffres ou les mathématiques de Dieu

Page 41

Mathematiques de Dieu  

mathematiques de Dieu