Issuu on Google+

1252 - Septembre 2008


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


sommaire N° 1252 - SEPTEMBRE 2O08

5 ÉDITO

7 BILLET D’HUMEUR 8 ZOOM

10

10 ÉVÉNEMENT Un nouveau souffle pour une nouvelle ambition

12 ACTUALITÉS SYNDICALES 18

12

28

Élections à la chambre syndicale de la région de Paris Négociations : rendez-vous de clôture

22 UNE PROFESSION, ... DES FEMMES Le combat de Louisa

26 LOSANGEXPO 2008 Un salon interactif

36

28 DOSSIER SPÉCIAL CENDRIERS DE POCHE Les buralistes travaillent pour l’environnement

32 EN BREF

22

34 FICHE PRATIQUE La procédure et les conditions de transfert d’un débit de tabac

36 DU CÔTÉ DE CHEZ VOUS 39

40

Zoom sur Champigny-sur-Marne (94) Avis d’implantation

40 SAVOIR PLUS

26

43 PETITES ANNONCES Dossier spécial Val-de-Bussy (77)

50 MOTS CROISÉS Directeur de la publication : Gérard BOHÉLAY Directeur technique : Jean-François BONNET Rédactrice en chef : Ewa ADAMIAK Rédaction : Agnès VAUTHIER Ont collaboré : Valérie VAUTHIER - Rufina CURIEL Photographe : Guy CHALANÇON-GEISS Alex Papaïs Siège social : 5, rue de Vienne -75008 PARIS Tél : 01 45 22 43 44 - Fax : 01 45 22 76 06 E-Mail : buralistes.mag@wanadoo.fr Internet : www.buralistesidf.fr Impression : ACTIS 16-18, quai de la Loire 75019 Paris

43 Publicité : 01 45 22 43 44 Abonnement annuel : 17,50 euros. Étranger : 18,30 euros. Prix du numéro : 1,85 euro. Les manuscrits et documents non insérés ne sont pas rendus. Tous droits de reproduction réservés. Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation du journal. Le magazine buralistes est édité par la sarl Le Débitant de Tabac. Dépôt légal : septembre 2008 N° ISSN 1639 - 2140 N° d’inscription à la Commission paritaire : 1007 G 78 403.


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


Un grand merci au Président René Le Pape

Les raisons de mon engagement

N

otre président national René Le Pape a indiqué

Dans la force de la cinquantaine, j’ai donc choisi de m’in-

qu’il ne briguerait pas un troisième mandat lors

vestir totalement au service de la profession,

des élections du mois d’octobre prochain. Il s’a-

là où bat mon cœur,

git là d’une décision personnelle qu’il faut respecter

là où il reste à construire,

quelque soit les sentiments de chacun.

là où se côtoient des femmes et des hommes exigeants,

En ce qui me concerne, je profite de ces quelques lignes

travailleurs, formidables.

pour réaffirmer ma reconnaissance pour la mission exem-

Avant d’être des frontaliers, des citadins, des ruraux, des

plaire et les résultats obtenus par René Le Pape suite aux

petits, des gros, nous sommes toutes et tous des buralis-

terribles secousses qui ont ébranlées notre corporation

tes. Toutes et tous ayant droit au respect et à de vraies per-

depuis 2003.

spectives d’avenir. Il est normal que nous soyons rémunérés à la hauteur de l’investissement et du travail que nous

Désormais, il faut nous repartir avec un nouveau souf-

mettons dans nos affaires. Il est inadmissible que certains

fle, pour une nouvelle ambition.

d’entre nous n’arrivent plus à vivre décemment.

J’ai pris la grave décision de briguer le poste de Président

Au fil de ces dernières années syndicales, je me suis beau-

national de la Confédération parce que, malgré les incer-

coup déplacé : sur le terrain pour rencontrer mes collè-

titudes et les difficultés, il ne reste qu’une façon de rebon-

gues là où ils vivent et travaillent ;

dir : aller de l’avant avec volontarisme et pugnacité, en

J’ai mûri et défini pour notre avenir, et en concertation, une

apprenant à nous renouveler, pour reprendre confiance

méthode d’actions ainsi qu’une stratégie que je vous pré-

en nous.

sente en détail dans mes engagements pour une nouvelle

Avec courage, énergie et audace.

démarche syndicale rythmés par trois échéances (cf p.10)..

Depuis mes premiers pas d’apprenti cuisinier, sur cette

Tout cela est à notre portée. Nous avons les moyens de le

terre du Morbihan qui m’a vu naître dans une famille très

faire ensemble. Encore faut-il y croire, s’organiser en équi-

modeste, jusqu’à mes responsabilités confédérales dans le

pe et s’y employer avec énergie et passion. Je m’y engage

sillage de René Le Pape, en passant par mon premier

avec mon expérience, mais aussi avec force et convic-

débit, dès 1982 en banlieue rouge, c’est comme cela que

tion. I

j’ai avancé et que je me suis construit.

@

Gérard Bohélay

Vos commentaires sur www.buralistesidf.fr 5


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


Spéc élect ial ions

Billet d’humeur du Président

Nicolas, c’est quoi un bon président... de la Confédération nationale des buralistes pour demain ?

Mes amis, sans jamais renier ce qui a été réalisé de

Il me semble que le consensus mou sans résultats

belle manière par René Le Pape, eu égard à la

probants ne doit pas être la religion de votre futur

conjoncture, les seules et vraies questions qui se

président, quel qu’il soit.

posent aujourd’hui pour votre organisation profes-

Chacun d’entre vous sait que la cage ne nourrit pas

sionnelle sont :

l’oiseau, et que tout bonheur que la main n’atteint

Faut-il vous contentez de l’existant et subir l’avenir ?

pas n’est qu’un rêve.

N’avoir que des idées mais pas de programmes ni

Chacun d’entre vous doit être conscient que le tabac

d’engagements précis pour les trois prochaines

ne sera jamais plus ce qu’il a été, que les prix ne

années ?

baisseront pas, que les associations anti-tabac conti-

Devenir les rois du Ya qu’à faut qu’on ?

nueront à vivre des largesses de l’Etat sur votre dos,

Vous dire et vous répéter que vous êtes les meilleurs

que les taxes et les charges en tout genre de vos

et disparaître petit à petit ?

commerces continueront à augmenter, et que sais-je

Vous croire indispensables à la Nation ?

encore… L’Etat n’a plus d’argent, vous le savez tous et même

Voila entre autres quelques questions qui se posent à

mes cigares me sont offerts par André Santini, et

vous pour demain.

personne ne m’empêchera de les fumer où je veux. Vous avez eu votre contrat d’avenir grâce à René Le

Souhaitez-vous réellement un nouveau président qui

Pape, à vous d’élire votre président d’avenir !

soit un honorable correspondant à col blanc, apte à

Choisissez bien, mais de vous à moi, je préfère un

colloquer, bien élevé, poli, respectueux des bonnes

emmerdeur sympathique qui obtient des résultats et

manières et des us et coutumes des palais de la

qui sait ce qu’il veut, plutôt qu’un doux rêveur.

République. Ou au contraire un besogneux, un râleur, un têtu

Dernière question, Nicolas, à qui pensez-vous en

capable de relever les manches et mettre les mains

disant cela ?

dans le cambouis, et qui n’aura qu’une seule ambi-

Et bien je serai franc avec vous, je pense à … I

tion celle du tiroir caisse de tous ses collègues ? Là est la réponse !

@

Vos réactions sur www.buralistesidf.fr


ZOOM SEPTEMBRE 2008

I

Gérard Bohélay, candidat à la présidence de la Confédération Nationale des buralistes dont l’élection

aura lieu lors du prochain congrès le 16 octobre 2008 : “Le futur président devra anticiper l’évolution de la profession et

surtout ne pas rester statique mais au contraire dynamique, novateur. J’ai de l’ambition pour notre réseau. La société change, les buralistes aussi.”

8


9


Un nouveau pour une nouvelle

L

’élection du président de la Confédération nationale est toujours un moment important dans l’histoire de la profession, car il s’agit pour les

élus, au-delà du choix d’un homme, de déterminer les orientations de l’organisation professionnelle pour les trois prochaines années. Convaincu et déterminé, Gérard Bohelay, syndicaliste confirmé et élu de la profession depuis 1991, et vice-président de la confédération nationale depuis cinq ans est prêt aujourd’hui à reprendre le témoin après René Le Pape, qui n’a pas souhaité briguer un troisième mandat. “Un nouveau souffle pour une nouvelle ambition”, le slogan de la campagne du candidat Bohélay donne le ton du programme, des plans d’action et des méthodes de travail qu’il a élaborés et mûrement réfléchis pour affronter les problèmes et enjeux qui se posent aujourd’hui. Dans sa profession de foi du magasine Le Losange de septembre, et conformément au règlement des élections à la présidence, Gérard Bohélay présente les quatre grandes priorités données aux buralistes afin qu’ils les retiennent et qu’ils sachent bien ce qui sera inscrit noir sur blanc dans son agenda syndical (voir encadré). Pour autant, et vis-à-vis de ses pairs, présidents de chambres syndicales, il a souhaité dès le début du mois de septembre, rencontrer ses homologues de provinces, engagés comme lui dans la vie syndicale, pour débattre ensemble de son programme qu’il entend mettre en œuvre dès le début de son mandat.

D’ici la fin d’année 2008 Un fonctionnement décentralisé et participatif Tout d’abord, les élus des chambres syndicales seront au cœur d’un fonctionnement décentralisé et participatif et pourront connaître à tout moment le point


ambition

d’avancement des grands dossiers de la profession.

Riposter à la diabolisation

Pour cela un forum dédié sera spécifiquement consa-

Chaque fois que la profession est mise en cause par les

cré à ces mêmes élus sur le site internet de la Confé-

médias (directement ou par allusion), la Confédération

dération. Par ailleurs, les lieux d’échanges et de prises

engagera une procédure…

de décision seront décentralisés avec plusieurs

événement IIII

souffle

Le 16 octobre prochain, lors du congrès des buralistes, les 113 présidents des chambres syndicales départementales éliront le président de la Confédération, qui succèdera à René Le Pape. Gérard Bohélay, président de la fédération des buralistes de l’Ile-de-France est candidat.



Conseils d’administration, séminaires et réunions de

sivement mis à disposition des assemblées générales à

Les engagements du candidat Bohélay

l’attention de tous les présidents.

1 Priorité à un plan d’urgence. Il faut réagir aux diffi-

commissions en province. Enfin, des outils d’animations – syndicales et commerciales qui seront progres-

cultés qui nous attendent en cette rentrée :

Faire respecter la parole de nos fournisseurs et de l’État

- lancement d’une grande négociation nationale avec les banques, sous la responsabilité de notre

Avec notamment le plan d’urgence immédiat vis-à-vis

tutelle, afin de soulager les trésoreries en diffi-

des banques, des jeux et de la distribution tabac tel

culté ;

que le candidat Gérard Bohélay le définit dans un de

- gel absolu de la création de nouveaux points de

ses engagements tout en continuant en même temps

vente jeux dans les grandes et moyennes surfaces ;

à développer et à faire vivre le Contrat d’avenir. En

- rediscutions avec Altadis Distribution pour adap-

veillant à l’implantation effective des nouveaux pro-

ter à notre véritable situation les règles de distri-

duits de service public comme le PVA mais aussi les

bution et de paiement du tabac.

timbres fiscaux et les services dématérialisés ; en prolongeant et en augmentant le Crédit d’impôt ; en

2 Priorité au renforcement du Contrat d’avenir : avec

veillant à ce que les aides soient versées jusqu’au der-

la garantie des aides aux frontaliers et aux établis-

nier centime d’euro.

sements en difficulté, particulièrement les ruraux sans lesquels la crédibilité de notre réseau n’exis-

Multiplication de plans d’action

terait plus.

À l’instar du plan d’action téléphonie, Gérard Bohélay entend négocier et signer, secteur par secteur, des plans

3 Priorité au développement de nouvelles activités, à

d’action annuels entre la profession et les fournisseurs.

travers de nouvelles activités de sorte à faire venir

Du tabac à la confiserie en passant par les jeux et la

encore plus de clients dans chaque débit.

presse. Avec des engagements réciproques, impliquant le buraliste mais aussi les opérateurs, notamment en

4 Priorité à une nouvelle image de notre réseau,

matière de rémunérations, par rapport à des objectifs de

concrétisée notamment par une modernisation

marché définis ensemble.

accélérée de nos points de vente.

11


événement

nité. Cela permettra notamment de positionner les débits ruraux comme prestataires privilégiés d’activités

IIII

de “service à la personne” auprès des conseils généraux.

Lancement d’un plan de “développement de notre professionnalisme” Avec des volets «formation continue», aide à la gestion, renforcement de l’assistance juridique et en même temps, ouverture d’une négociation avec le ministère du Budget sur le statut fiscal du buraliste.

Création d’une émulation entre buralistes et diffusion des bons exemples Gérard Bohélay souhaite mettre à l’honneur toute initiative de développement et de diversification commerciale. Avec le lancement des «Trophées de l’Innovation» Comme la majorité de leurs collègues, Gérard et Andrée Bohélay travaillent en couple depuis leurs débuts dans la profession en 1982.

il récompensera les buralistes, de toutes catégories, les plus innovateurs dans leur diversification, dans l’aménagement de leur magasin, dans leur communication avec le public, etc … Les chambres syndicales qui se

D’ici un an Restaurer l’image du réseau et faire revenir plus de clients

seront les plus engagées en faveur de l’innovation pour

C’est le cheval de bataille du candidat Gérard Bohélay, cette réhabilitation d’image avec le lancement d’une

D’ici deux ans Implantation d’un nouveau concept de point de vente

première campagne de publicité sur le réseau à la radio

Le candidat à la présidence y tient. Ce concept de

et à la télévision (comme l’ont fait la CGPME ou

magasin sera modulable et donc adaptable à toute

l’Union pour les artisans). Mais surtout, à travers la mise

taille de débit permettant une organisation plus renta-

en place d’un grand site internet grand public afin de

ble de la présentation des produits et services ainsi

permettre à n’importe quel client de savoir, par simple

qu’une meilleure attractivité globale du magasin et

coup de clic, l’adresse, les horaires, l’offre et les services

une vraie maîtrise de la publicité par le buraliste. Ce

de n’importe quel buraliste sur n’importe quel point du

projet sera réalisable grâce à la démarche commune sur

territoire.

le point de vente de demain lancée avec les partenai-

et ce depuis plusieurs années. Il entend bien mener

leurs buralistes seront aussi mises à l’honneur.

res, la coopérative et l’Administration dans le cadre du

Un service “mobilisation des aides”, en particulier pour les ruraux

Contrat d’avenir.

Après un recensement de toutes les aides (départemen-

Voici en partie le programme de Gérard Bohélay tel

tales, régionales , FISAC, européennes, consulaires) dis-

qu’il entend le mener avec l’ensemble des élus de la

ponibles dans chaque département, il s’agira de mettre

profession, dans un nouveau souffle syndicale pour une

en place une assistance à la réalisation de dossiers et à

nouvelle ambition professionnelle. I

l’organisation de démarches pour que les petits débits puissent trouver des moyens afin de financer leur péren-

12


Il serait injuste d’accuser Gérard de parisianisme. Sans aucune discrimination, il défend les intérêts des buralistes, qu’ils soient des villes ou en zone rurale, pour lui c’est le même

événement

Martine Dussaule, présidente de la chambre syndicale des buralistes de l’Oise

IIII

Pourquoi soutiennent-ils la candidature de Gérard Bohélay ?

combat. Je l’ai moi-même vérifié sur mon département, à chaque fois il a répondu présent lorsqu’il fallait descendre sur le terrain, aller à la rencontre de nos collègues ruraux si durement frappés par l’interdiction de fumer. Quand il vient dans l’Oise, au propre comme au figuré, Gérard met ses bottes. C’est un élu sur qui l’on peut compter. Homme droit, de confiance et de devoir, c’est donc sans aucune réserve que je lui confierai les intérêts de mes mandants et voterai pour lui lors du congrès en octobre prochain. Avec lui ce n’est pas y a qu’à, faut qu’on… I

Reynald Mamier – président de la chambre syndicale de la Seine Maritime – région de Rouen. Nous venons d’apprendre que René Le Pape, notre président national en place depuis 2002, ne se représentait pas pour un nouveau mandat. Je voudrais revenir sur son parcours en tant que président national, rappelez-vous, René a pris la présidence à un moment très chaotique dans notre profession, mais a su au fil des années tirer le maximum de ce qui était possible, par son investissement, son professionnalisme et son amour du métier de buraliste (j’en suis persuadé). Aujourd’hui René va partir, le devoir accompli, mais le travail ne s’arrête pas pour autant, il nous faut continuer à défendre notre profession. Les hommes passent, les institutions restent et l’histoire continue. Merci René. Pour poursuivre ce travail, Gérard Bohélay, président de la Fédération de l’Ilede-France a présenté sa candidature. Homme de conviction, originaire de Province, breton d’origine qui a épouse une normande (et oui c’est possible…), vice-président de la Confédération et président de la Fédération de l’Ile-de-France et de la Chambre syndicale de la région de Paris depuis mai 2003, Gérard Bohélay est un syndicaliste acharné qui croit en notre beau réseau. A ses côtés depuis le début de son mandat, je connais sa détermination qui est restée la même et son investissement à œuvrer pour nous tous. Sa candidature au poste de président national me semble une bonne chose pour la profession. Si la loi des urnes en décidait autrement, je serai le premier à respecter la démocratie. Soyez en convaincus. I

Patrick Marin – président de la chambre syndicale de la Seine Maritime – région du Havre Je confirme mon engagement pour la candidature de Gérard Bohélay à la présidence de la Confédération Nationale des Buralistes. En effet, les mandants de la chambre syndicale de Seine Maritime pour la région du Havre sont pour moitié des ruraux et trouveront en Gérard Bohélay un syndicaliste prêt à défendre leurs intérêts. Homme de terrain, Gérard est convaincu que la ruralité participe à l’avenir de notre profession en tant que premier commerce de proximité. Déjà connu et reconnu aux plus hautes instances de la Confédération nationale, il saura sans plus attendre s’investir et gérer au mieux cette nouvelle fonction. I

13


ÉLECTIO

À la chambre sy Au lendemain de l’assemblée générale, les élus de la chambre syndicale des buralistes de la région de Paris se sont réunis pour nommer le nouveau Bureau 2008/2009. Élection du secrétaire général Louisa Ouchène, présidente de la délégation de Paris Sud et Philippe Alauze, délégué du Val-de-Marne, ont présenté leur candidature au poste de secrétaire général. Chaque candidat a exposé ses motivations, et comme le prévoit les statuts, les délégués ont procédé au vote de leur secrétaire général, à bulletin secret. Après dépouillement par deux scrutateurs, Louisa Ouchène a été élue à la majorité des voix secrétaire générale. Une première dans l’histoire de la chambre syndicale.

S 14

tatutairement, les élus de la

administrateurs avaient adressé leur

Les élus se sont félicités de cette

chambre syndicale des bura-

candidature, par lettre, à l’attention

parité. (cf article p. 22).

listes de la région de Paris se

du secrétaire général et à la date du

sont réunis dans le mois qui a suivi

20 juin dernier, pour chaque poste,

l’assemblée générale annuelle pour

une seule candidature a été dépo-

Élection du vice-président général

nommer

Bureau

sée, sauf pour ceux du secrétaire

Concernant le vote du vice-prési-

2008/2009. Comme il se doit, les

général et du vice-président général.

dent général, trois candidatures ont

le

nouveau


actualités syndicales

ONS

IIII

yndicale de la région de Paris

Louisa Ouchène, buraliste dans le VIe arrondissement, a été élue à la majorité des voix secrétaire générale.

Jean-Pierre Lebrave, buraliste dans le XIe arrondissement, a été élu à la majorité des voix vice-président général.

été reçues : celle de Jean-Luc

générale, Louisa Ouchène, et son

qu’il ne briguerait pas un troisième

Dubrana (président des Yvelines),

premier

général

mandat. Les élections auront lieu

celle de Patrick Guénault (président

Jean-Pierre Lebrave, en félicitant

lors du congrès national des 16 et

des Hauts-de-Seine) et enfin celle

tous les nouveaux élus. Le procès-

17 octobre prochain.

de Jean-Pierre Lebrave (président de

verbal du dernier conseil approuvé,

Par ailleurs, il a annoncé la consti-

la délégation de Paris Est). Le vote

la liste des excusés présentée, les

tution d’un groupe de travail dédié

des élus s’est porté sur deux candi-

administrateurs ont accueilli en

à l’activité Presse avec les membres

dats en raison du désistement de

auditeur libre, Gilles Chateigner,

de l’Union Nationale des Diffu-

Patrick Guénault qui a souhaité

buraliste à Vitry-sur-Seine, présenté

seurs de Presse (UNDP). Philippe

retirer sa candidature au moment

par Bernard Gasq président du Val-

Jacquin et Jean-Luc Dubrana, res-

de l’élection. Comme le prévoit les

de-Marne. Il sera coopté au pro-

pectivement président de la déléga-

statuts, le vice-président général est

chain conseil d’administration et

tion de la Seine-Saint-Denis et des

élu par les présidents de délégation.

présentera sa candidature à l’assem-

Yvelines, rejoindront les membres

Le vote a eu lieu à bulletin secret, et

blée générale 2009.

du conseil d’administration de la

vice-président

Confédération qui composeront ce

après dépouillement par deux scrutateurs, Jean-Pierre Lebrave a été

Actualités syndicales

groupe.

élu à la majorité des voix vice-prési-

Profitant de cette réunion syndi-

Le président de la fédération a éga-

dent général.

cale, Gérard Bohélay a annoncé

lement rappelé aux élus, la présence

Après cette ouverture statutaire, le

officiellement sa candidature au

de la fédération des buralistes de

président Bohélay a fait venir à la

poste de président de la Confédéra-

l’Île-de-France au salon profession-

tribune

tion, René Le Pape ayant fait savoir

nel

sa

nouvelle

secrétaire

Losangexpo

 15


actualités syndicales IIII

Composition des commissions 2008/2009

Stand 4 – Allée B les 18, 19 et 20

COMMISSION DE CONTRÔLE - Pdt : Jean-Pierre CALMELS

Défense. La fédération sera sponso-

(01 47 63 23 52) MME.M’BAREK – CARTRON – MM.CARTEAU – CHAO

risée par Century 21 Horeca et

– VERMAND – RICHARD

Bertrand France Boissons.

octobre prochains au Cnit-Paris-La-

COMMISSION SÉCURITÉ - Pdt : Jean-Pierre LEBRAVE (01 43 57 89 13)

Concernant les négociatons en

MME.KHEMIRI - MM.COULOMB – DUBRANA – GASQ – GUÉNAULT –

cours

GUZZO – JACQUIN - SAUCET

Gérard Bohélay a informé ses élus

avec

le

Gouvernement,

que la Confédération était toujours COMMISSION ALTADIS DISTRIBUTION - Président : Jean-Pierre

en attente du rendez-vous avec

LEBRAVE ((01 43 57 89 13) - MME.OUCHÈNE - MM.COULOMB –

Nicolas Sarkozy pour statuer sur les

DOMINGE – DUBRANA – GASQ – GUÉNAULT – HARTMANN –

pistes de réflexion menées dans le

HADZAMANN – JACQUIN – LABOURÉ – TRIBUT

cadre de la réouverture des négociations, et sur des adaptations possi-

COMMISSION IMPLANTATION DU RÉSEAU - Tous les présidents de

bles au décret notamment sur les

délégation

terrasses et les fumoirs.

COMMISSION DU CAP BALDRAN – DOMINGE – LEBRAVE – NAUDAN

Sur l’évolution des chiffres relatifs au tabac à fin mai 2008, le président

COMMISSION DYNAMIQUE TERRAIN - Tous les présidents de délégation

Bohélay a précisé qu’en volume, ces chiffres subissent une baisse à – 5 %.

COMMISSION COMMUNICATION - MME.DUSSAULE – CARTRON –

Cette baisse s’accélère à fin juin

M.MARIN – MAMIER – BRU

pour passer à – 6 %. Lucien Labouré, président de l’Européenne de Cau-

COMMISSION ÉVÉNEMENTIEL - COULOMB – GASQ – NAUDAN – SAUCET

tionnement, a fait un point aux élus de l’Île-de-France en précisant

COMMISSION MODERNISATION - Président : Jean-Pierre LEBRAVE

que cette tendance devrait malheu-

(01 43 57 89 13) BALDRAN – BOUSCARAT – DOMINGE – DUBRANA –

reusement s’accentuer jusqu’à la fin

GASQ – GUÉNAULT – HADZAMANN – HARTMANN – JACQUIN –

de l’année avec un risque entre

LABOURÉ – NAUDAN

– 1 et – 2 % au niveau national. Enfin, suite à la menace d’augmen-

RATP - Président : Philippe ALAUZE (01 43 68 10 85) - MME.KHEMIRI

tation des prix qui plane sur le

M.BOUSCARAT – BRUNET – GASQ – JACQUIN – DUBRANA - DUVIVIER

réseau pour l’été, le président Bohélay a affirmé qu’il n’y aurait pas, a

PRODUITS NOUVEAUX – DIVERSIFICATION COMMERCIALE

priori, d’augmentation sur les ciga-

Président : Patrick GUÉNAULT (01 47 94 15 84) - MME.CARTRON –

rettes, la hausse des prix porterait

OUCHÈNE – MM.ALAUZE – DEKEISTER – DUBRANA – GASQ –

sur les tabacs à rouler.

GEIGER – TRIBUT Après un débat où chacun a pu s’exCOMMISSION D’ÉTHIQUE et CAISSE DE SOLIDARITÉ -

primer librement sur le sujet de son

Président : Sylvain DOMINGE (01 43 54 48 11) - MME.TARDIEU –

choix, la séance est levée aux alen-

M.BINARD – PIQUET – CENRAUD – ROUSSEAU – GOBBÉ – MARTIN

tours de 17h30. I

COMMISSION DE DISCIPLINE MME.OUCHÈNE – M.LEBRAVE.

16

Agnès Vauthier


Élus à votre service

Gérard Bohélay Président 01 45 22 43 44

Jean-Pierre Lebrave Président de délégation Paris Est - (XIe-XIIe-XIXe-XXe) Vice-président général 01 43 57 89 13

Louisa Ouchene Secrétaire générale Paris VIe 01 46 33 08 08

Patrice Haudrechy Trésorier général Puteaux (92) 01 47 76 28 81

Eric Saucet Secrétaire général adjoint Paris VIe 01 43 26 46 16

Fabrice Guzzo Trésorier adjoint Gif-sur-Yvette (91) 01 69 07 50 83

Patrick Halegoi Coordinateur terrain Paris XIVe 01 43 22 12 55

Philippe Alauze Coordinateur coopérative Maisons-Alfort (94) 01 43 68 10 85

Daniel Coulomb Archiviste Château-Landon (77) 01 64 29 30 52

Claude Naudan Président de délegation Paris Centre (VIIIe-XVIIe-XVIIIe) 01 42 36 88 85

Philippe Baldran Président de délegation Paris Nord (VIIIe-XVIIe-XVIIIe) 01 45 63 45 49

Sylvain Dominge Présidente de délégation Paris Sud (Ve-VIe-XIIIe-XIVe) 01 43 54 48 11

Jacques Piquet Président de délégation Paris Ouest (VIIe-XVe-XVIe) 01 45 75 55 81

Stéphane Hartman Président de délégation Seine-et-Marne Saint Mard (77) 01 60 03 00 67

Jean-Luc Dubrana Président de délégation Yvelines (78) Montigny-le-Bretonneux 01 30 57 12 94

Lucien Labouré Président de délégation Essonne Palaiseau (91) 01 69 20 02 04

Patrick Guenault Président de délégation Hauts-de-Seine Gennevilliers (92) 01 47 94 15 84

Philippe Jacquin Président de délégation Seine-St-Denis Epinay-sur-Seine (93) 01 48 21 21 83

Bernard Gasq Président de délegation Val-de-Marne Le-Perreux (94) 01 43 24 05 42

Éric Hadzamann Président de délégation Val-d’Oise Saint-Leu-La-Forët 01 39 60 20 88

17


actualités syndicales IIII

Négociations

RENDEZ-VOUS DE CLÔTURE René Le Pape, président des buralistes a été reçu à l’Élysée le 17 juillet dernier pendant plus d’une heure par Claude Guéant, secrétaire général de la présidence de la République pour faire le point sur les négociations menées depuis le mois de février.

D

epuis la rencontre avec Nicolas Sarkozy le

L’autre point important qui se dégage de ces négocia-

7 février dernier, les négociations sur l’applica-

tions, est la garantie de maintenir les terrasses en zone

tion du décret d’interdiction de fumer dans les

fumeur ainsi que l’exploitation libre des cours et patios,

CHR ont été placées sous l’égide de la Direction Géné-

tout ceci assortis d’un relatif allègement des contrôles.

rale des Douanes. Plusieurs ministères, des directions centrales de l’administration et des partenaires du sec-

Renforcement du Contrat d’avenir

teur ont participé à ces négociations, suivies de près par

En parallèle à ces négociations, la profession a pu

l’Élysée. Dès lors, quatre chantiers ont été ouverts et

débloquer plusieurs dossiers clés et stratégiques pour

répartis en trois groupes de travail. Le premier devait

son avenir. En premier lieu, des missions services

évaluer l’impact réel de l’interdiction de fumer sur l’ac-

publics renforcés pour le réseau avec le projet PVA (tim-

tivité des bars tabac notamment, le deuxième devait

bre amende dématérialisé), l’ouverture officielle de

s’assurer de l’accélération de la diversification du réseau

négociations avec la Française des Jeux, un nouveau

sur les produits publics pendant qu’un troisième se

positionnement de l’activité presse dans le réseau des

penchait sur les activités privées comme la presse et les

buralistes et enfin le lancement officiel d’une démarche

jeux.

“point de vente” permettant à chaque buraliste de redonner de l’attractivité à son commerce et d’amélio-

Concrètement ce que la profession a obtenu

rer ses marges.

Vis-à-vis du décret lui-même après 5 mois de négocia-

Des liens plus étroits avec l’État

tions, il en ressort que les pertes, surtout au niveau du

Ces négociations ont été l’opportunité pour la profes-

comptoir, sont difficiles à quantifier. La profession a

sion d’obliger l’État à resserrer ses liens avec le réseau

encore besoin de temps pour évaluer les impacts réels en

des buralistes en mettant en place de manière officielle

terme de comptes d’exploitation, mais en tout état de

un comité de suivi du contrat d’avenir 2008-2011 qui

cause, l’État ne souhaite pas pour des raisons juridiques

veillera à sa bonne application. Par ailleurs, un avenant

remettre fondamentalement en cause le décret, décision

au contrat d’avenir sera signé par Éric Woerth, ministre

confirmée par Nicolas Sarkozy dès le 7 février. Dans ce

du budget,au congrès des buralistes le 16 octobre pro-

contexte, la profession a cependant obtenu l’engage-

chain. Cette signature a été décidée entre Claude

ment de Bercy de mettre en place des solutions pour les

Guéant, secrétaire général de l’Élysée et René Le Pape,

établissements en grande difficulté. Ces solutions porte-

président de la Confédération nationale des buralistes

raient sur des facilités et délais de paiement ou encore

lors de leur rencontre du 17 juillet. I

l’exemption des pénalités sur les échéances sociales et fiscales à l’instar de certains frontaliers en 2004.

18

A.A.


Août 2005 – Décembre 2005 Première proposi-

Avril 2007 Test d’extracteurs d’air dans un bar-tabac

tion de monsieur Bur, soutenu par les antitabacs, et 6

du Mans, pour une demande d’homologation du minis-

mois de contre-lobbying auprès des parlementaires pour

tère de la Santé et remise des résultats aux parlementai-

le faire désavouer.

res.

Début du Printemps 2006 Nouvelle offensive.

Eté 2007 Discussions en «back office» avec monsieur

Monsieur De Villepin ressort le dossier pour se rendre

Guéant, Secrétaire Général de la Présidence de la

«populaire». Lancement de pétitions et interventions

République, et des interlocuteurs politiques sur des pos-

médiatiques pour « la liberté de choix ».

sibilités d’aménagements du décret.

25 avril 2006 Grand Meeting à la Mutualité à Paris.

Rentrée 2007 Deuxième sondage Sofres et blocage

Monsieur De Villepin "botte en touche" et convoque une

sur les discussions (nouveau contexte juridique).

actualités syndicales

Synthèse des actions menées par la Confédération contre le décret

IIII

2005 2008

mission Parlementaire où seul René Le Pape se battra sous l’hostilité des antitabacs, tandis que monsieur

Octobre 2007 Blocage de la Santé : Roselyne

Daguin déclare déjà qu’il appliquera le futur texte.

Bachelot refuse de nous recevoir… et finit par le faire le 20 novembre. Cela se passe mal avec René Le Pape.

Septembre 2006 Premier sondage Sofres démontrant que les Français

21 novembre 2007 Manifestation Nationale à Paris

sont favorables à nos demandes d’aménagement.

avec 15 000 buralistes, avec le slogan «Fiers d’être buralistes», alors que les conditions de mobilisation ont été

Fin septembre 2006

très difficiles.

Sous notre pression, monsieur Bertrand travaille sur un projet de dérogation de trois ans pour les bars tabacs…

Décembre 2007 Pression médiatique de la

Mais au même moment, il prend position pour le candi-

Confédération, y compris le 1er janvier aux premières

dat Sarkozy, au grand déplaisir de monsieur De Villepin.

heures et mise en place d’une cellule d’assistance juridique et d’un observatoire d’alerte pour mesurer les

Octobre 2006 Monsieur De Villepin passe en force

conséquences du décret.

avec un décret très dur (1 an de dérogation pour les CHR et les bars-tabac).

Janvier 2008 Premier bilan de l’observatoire, forcing médiatique

6 novembre Manifestations départementales du «lundi de la colère».

18 janvier 2008 Déplacements de René Le Pape en province, notamment chez un collègue en grève de la

Décembre 2006 Négociations et signature du

faim. Au même moment, Nicolas Sarkozy déclare, en

deuxième Contrat d’avenir.

réponse à une question d’un collègue, dans l’Yonne, qu’il recevra prochainement une délégation de la

Hiver 2007 Lancement de la campagne «faire enten-

Confédération et des buralistes ruraux.

dre notre voix» auprès des candidats à la présidentielle et des législatives : engagement timide de Nicolas

7 février 2008 Rendez-vous avec Nicolas Sarkozy à

Sarkozy.

l’Elysée, ouverture de nouvelles négociations.

19


actualités syndicales IIII

Spécial négociations

2008

Les réponses aux questions que vous vous posez

Le PVA, ce n’est pas ce qui va nous rendre nos pertes au comptoir ?

C’est un modèle à l’espagnol qu’il fallait demander… !

La profession a profité du décret pour débloquer ce dos-

C’est ce que la profession a fait pendant près de 3 ans…

sier et renforcer les missions de service public du réseau :

Sauf qu’en France, en raison des nouvelles règles de juris-

> 1 % de rémunération en plus sur les valeurs fiscales,

prudence applicable désormais qui placent la protection

> de nouveaux produits, sans stock, comme les amendes

des salariés au-dessus de toute autre considération, c’est

de stationnement ou les infractions au code de la route,

impossible. C’est le principe de précaution qui est même

dès cette année,

valable pour les conjoints.

> puis les passeports biométriques et des titres comme, par exemple la carte grise qui représente 6 millions d’ac-

Concernant les jeux, on en est-où ?

tes par an à elle seule.

Les négociations sont maintenant officiellement ouvertes et René Le Pape a eu de premiers rendez-vous et le calen-

Et à cela, il faut ajouter les mesures du Contrat d’avenir

drier des réunions de cet été a été fixé.

2008-2011, négociées dans la perspective du décret,

Deux points principaux sont à l’ordre du jour :

notamment :

> la rémunération ;

> la hausse de la rémunération sur le tabac (0,0125% par

> et le contrôle des implantations dans d’autres réseaux.

an pendant 4 ans sur les cigarettes et 1% sur les cigares, dès 2008) ; > un crédit d’impôt pour la modernisation du point de vente ; > le maintien des IFA pour les frontaliers et les nouvelles IFA rurales.

Qu’en est-il des implantations Loto dans les grandes surfaces ? René Le Pape a demandé à ce que ce processus d’implantations cessent pendant les négociations car c’est un point clé des discussions actuelles avec la Française des jeux. Les élus restent vigilants sur ce point.

Je n’ai pas de caisse agréée, donc je ne pourrais pas bénéficier du PVA ?

C’est quoi les PVC Presse ?

Ce n’est qu’une histoire de temps car, dès 2009, les autres

PVC signifie Point de Vente Complémentaire. Il s’agit d’ins-

caisses vont aussi permettre de bénéficier du PVA.

taller une offre presse restreinte aux 150 titres les plus ven-

Et pour ceux qui n’ont aucun terminal, la Confédération

dus dans un endroit non-couvert par le réseau actuel, avec

recherche des solutions adaptés, tant techniquement que

une rémunération de 10% nets sur le prix de vente. La

financièrement.

Confédération souhaite que les buralistes soient prioritaires sur ces implantations de PVC, tout en veillant à ne pas

L’État se fiche des buralistes…

gêner les points de vente existants.

Avec ce que le réseau a subi ces dernières années, il y

20

avait en effet de quoi s’inquiéter. C’est justement ce lien

Et vous croyez encore en l’avenir du réseau ?

avec l’État que nous avons voulu renforcer lors des négo-

Grâce à ses combats syndicaux, la profession dispose

ciations. Ainsi, le dossier PVA a été débloqué avec de nou-

aujourd’hui d’atouts, avec les mesures négociées avec le

veaux produits publics dématérialisés, ce qui fait des bura-

Contrat d’avenir. Cela doit lui permettre d’engager sa

listes des relais de référence pour l’administration, et ren-

mutation économique et la Confédération sera à côté de

force leurs missions de service public.

son réseau pour l’y aider.


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


LE COMBAT Buraliste des villes ou buraliste des champs, pour la nouvelle secrétaire générale de la chambre syndicale de la région de Paris, Louisa Ouchene, la problématique est la même, la baisse du chiffre d’affaires. Buralistes Une femme secrétaire générale de l’organisation professionnelle, c’est une première…

Louisa Ouchène Effectivement, peu de femmes sont élues à la chambre syndicale de la région de Paris, et aucune dans l’histoire de la chambre syndicale n’a été nommée secrétaire générale, mais les choses changent, la preuve puisque les administrateurs m’ont fait confiance le 26 juin dernier. Nous sommes aujourd’hui 6 femmes au sein du conseil d’administration, et cette parité s’inscrit dans le changement de la profession qui est en train de s’amorcer. Que représente pour vous ce nouveau mandat syndical ? D’une part, une continuité de mon mandat syndical et d’autre part une reconnaissance des élus de la profession. Présidente de la délégation de Paris-Sud depuis mai 2006, je me suis investie dans cette mission du mieux que j’ai


une profession, des hommes IIII

T DE LOUISA

pu en participant aux réunions syndicales sur

nous colle facilement l’étiquette parisienne,

la région mais aussi aux séminaires et congrès

non la chambre syndicale de la région de Paris,

de la Confédération nationale. En ce qui

ce n’est pas que Paris, loin de là, les départe-

concerne mon nouveau mandat de secrétaire

ments que nous couvrons comme les Yvelines,

générale, je compte m’y investir pleinement,

l’Essonne, la Seine-et-Marne ont des secteurs

avec ma personnalité - je suis une personne

reculés très ruraux, et même sans aller aussi

entière et dit ce qu’elle pense – en veillant à

loin, les départements limitrophes du Val-de-

garder l’unité qui a toujours caractérisé notre

Marne et des Hauts-de-Seine possèdent aussi

chambre syndicale.

leur ruralité.

Quelles en seront les priorités ?

Mais encore ?

Avant tout fédérer puisque notre point fort,

L’autre priorité, rebondir en trouvant des pro-

c’est notre nombre et ce fameux maillage qui

duits de diversification commerciale afin de

caractérise notre réseau. Notre “faiblesse” si

conquérir de nouveaux clients que la profes-

j’ose dire c’est notre diversité et la différence de

sion a perdus suite à la campagne anti-tabac

typologie d’établissement. Faisons de cette dif-

que nous subissons depuis 2003. Il s’agit de gar-

férence un atout, atout que nous possédons

der bien entendu le tabac comme produit d’ap-

déjà à la Chambre syndicale de la région de

pel, mais au sein de nos établissements

Paris

élus sont tout autant

proposer des produits qui vont faire qu’à terme,

urbains que ruraux, avec des problématiques

puisque nos

les gens rentreront plus chez nous uniquement

identiques et différentes. Cette diversité nous

pour le tabac. Nous augmenterons ainsi nos

savons la gérer et allons renforcer nos actions à

marges. La coopérative peut répondre à cette

l’encontre des buralistes de la banlieue. On

attente. Il faut y croire. Certes il y a eu des

 23


une profession, des hommes IIII

“couacs”, mais quelle entreprise qui démarre

une problématique commune, c’est la baisse de

n’en connaît pas ? À la chambre syndicale, il y

nos chiffres d’affaire et les difficultés de trésore-

a un réel vivier d’élus compétents, avec leur

rie. Pour y remédier il faut absolument se diver-

spécificité propre. Parmi eux, certains viennent

sifier, pour ma part j’ai commencé à le faire

du privé, je fais partie de ces personnes, alors

avec la vente de boissons à emporter et plus

mettons à profit ces compétences acquises dans

particulièrement celle de bijoux fantaisie (voir

le secteur privé pour faire avancer la profession.

les bons plans de Louisa). Je suis devenue buraliste il y a 7 ans et je n’ai pas de regret, ce

Selon vous quel est le profil du buraliste de

métier

demain ?

aujourd’hui j’ai besoin de m’appuyer sur un

Aujourd’hui le tabac seul ne fait plus vivre et

réseau constructif et solide afin d’envisager des

lorsque l’on est “tabac sec” c’est encore plus

projets professionnels.

difficile. L’échéance est là, il est urgent de nous

Le buraliste de demain a besoin d’une énergie

remettre en question très rapidement car nous

nouvelle et Gérard Bohélay, candidat à la prési-

allons encore affronter des moments difficiles

dence de la Confédération représente cette

avec les visuels chocs pour lutter contre le

énergie, rappelez-vous le Gérard de la Mutualité

tabac. Le buraliste de demain doit se poser alors

en 2003, depuis il a beaucoup appris au fil de

les questions suivantes : quels produits dois-je

son mandat à la Fédération de l’Île-de-France,

vendre, ou quels services dois-je proposer pour

mais aussi à la Confédération auprès de René Le

m’en sortir ? Et ceci est valable que l’on soit à

Pape. I

Paris, en Banlieue ou en Province. Nous avons

me

plait

toujours

autant,

mais

Agnès Vauthier

Les bons plans de Louisa Les alcools à emporter, les bijoux et autres produits touristiques achetés à la ZAC d’Aubervilliers (93) à moindre coût, ou encore les briquets en vrac dans des “boules” à la caisse (qui partent comme des “petits pains”), Louisa essaie tout en anticipant la demande de sa clientèle : “En ce moment le bon plan c’est l’accessoire, produit très tendance”.

;

Les femmes… elles sont derrière les caisses, néanmoins

elles ont un rôle très important au sein de l’établissement. Les couples qui travaillent ensemble sont de réels binômes, j’ai l’impression que les femmes sont plus intuitives, plus modérées, venez nous rejoindre, nous avons besoin de cette parité.

24


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


Losangexpo 2008

UN SALON INTERACTIF

CNIT Paris-La-Défe

L’édition 2008 du salon de la profession vise l’interactivité et l’animation pour ses visiteurs. Rendez-vous les 18, 19 et 20 octobre 2008 au CNIT. Allée B stand 4.

C

26

omme tous les ans, la fédé-

inventer tout en gardant nos fonda-

ration des buralistes de l’Île-

mentaux”. Une nouvelle génération

de-France composée des

de buralistes arrivent. Une mutation

quatre chambres syndicales départe-

profonde

mentales de Paris IDF, de l’Oise et de

Losangexpo une fois de plus sera au

la Seine-Maritime (région de Rouen et

coeur même de ces défis. Avec cette

région du Havre) sera présente au

année une animation toute particu-

prochain salon Losangexpo. En effet,

lière autour d’un forum métier avec

du

réseau

s’annonce.

la plus importante fédéra-

4 à 5 mini-conférences de

tion régionale de la Confé-

20 minutes, sur un stand

dération se doit d’être

dédié à cette animation.

présente et active à ce

Différents

grand rendez-vous annuel

être abordés comme la

pour accueillir sur son

téléphonie,

stand ses adhérents sans

emporter, à2pas, etc. Le

aucune différence qu’ils

but étant de valoriser les

thèmes la

vont

vente-à-

soient parisiens, franciliens, provin-

retours d’expérience et mettre en

ciaux, urbains et ruraux. Dans la

avant des buralistes entreprenants.

conjoncture économique difficile que

Par ailleurs un jeu concours avec des

le réseau subit, Losangexpo permet

week-ends à gagner sera organisé

de renforcer les liens entre les élus de

autour d’un quizz de 5 questions à

la base, et d’autre part de nouer de

retirer sur le stand animation. Atten-

nouveaux contacts propices à la

tion, les questions posées seront en

modernisation et à la diversification

relation avec les thèmes abordés lors

commerciale si indispensables à l’ave-

des mini-conférences.

nir du réseau. Rien ne remplace le

Gérard Bohélay, ses élus et les perma-

contact direct, les échanges pour

nents de la chambre syndicale vous

construire ensemble l’avenir de la

attendent donc pendant ces trois

profession : “Il faut donc innover et

jours allée B stand 4. I

Samedi 18 octobre, dimanche 19 octobre

de 10h00 à 19h0 Lundi 20 octobre

de 10h00 à 18h0


Gérard Bohélay, les élus et les permanents seront là pour

Dialoguer

T

Accompagner

Renseigner

nse

00

00

Écouter

Expliquer...

18

19 20 octobre 2008

ALLÉE B stand 4


Qu’ils soient implantés sur les lieux de villégiature – mer, campagne, montagne – ou en ville, de très nombreux buralistes – et leurs clients – ont réservé un accueil favorable aux cendriers de poche mis au point par les industriels. Pour que disparaissent les mégots sans nuire au plaisir de fumer : récit d’une offensive en faveur de l’environnement couronnée de succès.

28


Dossier Les cendriers de poche

Les buralistes travaillent pour l’environnement

L

a saison estivale 2008 aura marqué une entrée

tes des consommateurs. Fumer oui, polluer non ! L’in-

réussie des buralistes dans un domaine où on les

terdiction de fumer ayant déjà été adoptée dans d’au-

attendait peu : la protection de l’environne-

tres pays où sont présents les industriels, les réponses

ment. Depuis plusieurs mois, de très nombreux patrons

ont été rapidement trouvées. Les cigarettiers JTI, British

d’établissement sollicitent les industriels pour qu’ils

American Tobacco et Philip Morris, mais aussi Altadis

apportent une solution à leur problème : comment évi-

Ventes ont proposé des produits compacts, pratiques,

ter que les mégots se retrouvent sur la voie publique.

ergonomiques, permettant de stocker les mégots avant

Souci environnemental autant que respect du voisi-

de s’en débarrasser dans la première

nage, cette demande correspond également aux atten-

poubelle venue.

 29


dossier IIII

Les différentes opérations en chiffres

BAT

Philip Morris

JTI

Altadis Ventes

150 000 cendriers de

200 000 cendriers distri-

250 000 cendriers distri-

225 000 cendriers distri-

poche, distribués en ville

bués sur le littoral cet été.

bués durant l’été.

bués en 2008, près de

comme sur le littoral cet

600 000 cendriers distri-

été. L’entreprise compte

bués en 2007.

en distribuer 150 000 supplémentaires à l’automne.

Total : 825 000 d’unités distribuées cet été.

Denis Fichot, responsable des relations extérieurs chez

les stations de sports d’hiver. Cet été, nous sommes allés à la

JTI, trouve logique que les industriels s’impliquent :

rencontre des fumeurs sur les plages mais aussi en ville,

“Fournir des cendriers de poche aux fumeurs répond à plu-

comme le 23 juillet dernier à Paris Plage. C’est un succès.

sieurs objectifs. Le premier est d’apporter une réponse aux

Les buralistes apportent une réponse environnementale

attentes des buralistes qui nous ont fait part de leur souhait

attendue par les consommateurs.”

de ne pas salir les abords de leur commerce. Ensuite, il

Colette Barnay, responsable des relations professionnel-

s’agissait pour nous de proposer à nos clients finaux – les

les chez Altadis Ventes, confie : “En 2007, nous avons dis-

fumeurs – des solutions durables pour

tribué 578 000 cendriers de poche. Nous

qu’ils puissent continuer à fumer, désormais dehors, sans être la cause d’une dégradation de l’environnement. Action citoyenne autant qu’action de fidélisation, la distribution de 250 000 cendriers de poche durant l’été aura certainement participé à une baisse des nuisances environnementales liées aux mégots.” Même état d’esprit chez BAT, qui a

poursuivons cet effort en 2008 où nous

“Il est temps que les gens nous voient tels que nous sommes : des citoyens responsables, qui se préoccupent de l’environnement”

Du côté de Philip Morris, l’engagement

pour

l’environnement

se

poursuit, relayé par la profession des buralistes

et

les

municipalités

concernées. Ainsi, 200 000 cendriers ont été distribués dans toutes les stations balnéaires françaises. De la Méditerranée à la mer du Nord grâce au réseau et, comme ce fut le cas

lancé une caravane de distribution sur les plages du littoral français ainsi que sur les plages

pour la ville de Palavas-les-Flots, grâce aux médiateurs

urbaines, dont Paris Plage. Yves Trevilly, directeur des

de la propreté.

relations institutionnels chez BAT, est ravi de l’accueil

30

avons déjà distribué 225 000 unités !”

réservé aux hôtesses BAT : “Nous avons misé sur la distri-

Une profession responsable

bution de 300 000 cendriers de poche, 150 000 cet été et

Cet engagement “sociétal” de la profession est naturel-

150 000 à l’automne. Nous avons commencé cet hiver dans

lement salué par les dirigeants de la confédération.


Gérard Bohélay, président de la Fédération des buralistes de l’Île-de-France, l’appelle depuis longtemps de ses vœux : “Dans le contexte actuel, les buralistes ont tout intérêt à apporter des réponses de ce type. Soutenir, à leur niveau, le développement durable et le respect de l’environnement cadre parfaitement avec l’espace de proximité qu’ils occupent dans la société. Je soutiens à 100 % ces actions et je pense qu’elles seront, pour certaines d’entre elles, reconduites durant l’année et lors des prochaines saisons estivales. Par ailleurs, ce souci de l’environnement est en adéquation avec ce que doivent être nos commerces : des endroits propres, bien tenus, où les consommateurs ont envie d’entrer et de rester.” Yves Trevilly confirme également que cette opération marque une étape dans un processus plus vaste : “Nous avons enclenché un partenariat avec les fournisseurs de mobilier urbain pour qu’ils intègrent des cendriers dans leur offre. Cette opération est en cours de discussion avec l’Association des maires de France et les équipes de Jean-Louis Borloo. Par ailleurs, nous souhaiterions que la loi sur la vente à prime soit réformée pour pouvoir offrir systématiquement un cendrier de poche aux fumeurs.” Claude Naudan, buraliste installé quai du Louvre à Paris, tout comme son fils Éric, est persuadé du bien fondé de cette initiative : “Tout ce qui touche à l’environnement intéresse les consommateurs et ce petit geste est très bien reçu par notre clientèle. Nous distribuons beaucoup de cendriers et nous pensons que les buralistes ne pourront que bénéficier de leur implication dans le respect de l’environnement.” Jean-Pierre Lebrave, vice-président de la Fédération des buralistes de l’Île-de-France, poursuit : “Il est temps que les gens nous voient tels que nous sommes : comme des citoyens responsables, qui se préoccupent de l’environnement.” Cette position tranche avec le discours dominant, qui a tendance à diaboliser le buraliste et le fumeur. Elle offre en outre un bon aperçu des capacités de la profession à rebondir, à surprendre et à se placer, malgré les attaques, du côté des consommateurs responsables. Ces opérations “cendriers de poche” concordent en effet pleinement avec la philosophie des buralistes : liberté individuelle et respect des autres. I Stanislas Hallesix


en bref |Altadis Distribution

|marché des cigarettes

ZONE D’EXCLUSION

FIN JUILLET 2008 Le marché global : À fin juillet 2008, les ventes du marché global diminuent de 3,1% en volume. Elles progressent de 2,3 % en valeur sur la même période. En comparaison mensuelle, le mois de juillet 2008 obtient de meilleurs résultats qu’en juillet 2007 : + 4,2 % en volume pour le marché global, chiffre tiré vers le haut par le segment des tabacs à rouler (+ 11,2 % en juillet 2008 comparé à juillet 2007). S’agissant de données portant sur les livraisons, les buralistes ont peut-être anticipé une demande plus forte des fumeurs de tabacs à rouler avant la hausse des prix du 18 août. Les livraisons de cigares du mois de juillet sont stables par rapport à celle de juillet 2007, mais en cumul annuel, les volumes diminuent de 3,6 % et le chiffre d’affaires de 0,4 % par rapport à l’année dernière. Stables en cumul annuel à fin juin, les livraisons de scaferlatis évoluent de + 1,7 % sur les 7 premiers mois de l’année : les livraisons du seul mois de juillet 2008 expliquent ce chiffre (cf. plus haut).

Suite à la décision d’Altadis

Le segment des cigarettes : Les livraisons de cigarettes sont en baisse de

Distribution de définir un périmètre

3,8 % en volume à fin juillet 2008, et la Moselle connaît une chute de plus

d’exclusion (pour les dépannages à domicile gratuits) aux abords des centres de réapprovisionnement sur

de 10 % par rapport à fin juillet 2007. En valeur, les livraisons représentent près de 8 milliards d’euros, + 1,8 % par rapport à fin juillet 2007, avec, rappelons-le une différence de prix sur les deux périodes puisque la dernière hausse des prix des cigarettes

un périmètre de 30 kilomètres, les

remonte à août 2007.

élus de la chambre syndicale de la

17 départements connaissent des pertes de chiffre d’affaires à fin juillet.

région de Paris en charge des relations avec Altadis Distribution, ont

en volume

saisi la direction pour obtenir que Département

Comparaison mensuelle juillet 2007/2008 en %

centres de Lognes et de Pleyel à 8

60

kilomètres. Considérant bien

en valeur

Cumul 2007 comparé à 2002

Comparaison mensuelle juillet 2007/2008 en %

Cumul 2007 comparé à 2002

4,3

-28,0

10,3

9,0

75

4,2

-32,3

10,1

0,7

entendu que cette mesure est insuf-

76

6,2

-27,1

12,3

10,4

fisante, une réunion est prévue le

77

9,5

-25,7

15,8

11,7

10 octobre prochain afin de faire un

78

5,1

-28,3

11,1

7,5

point sur une situation qui pénalise

91

8,1

-28,2

14,3

7,9

92

-0,6

-29,9

5,1

4,8

93

5,2

-30,7

11,3

4,1

94

0,9

-28,7

6,6

6,9

95

2,2

-25,4

8,1

12,2

ce périmètre soit réduit pour les

fortement de nombreux buralistes.

|Pour en savoir plus : Chambre syndicale des buralistes de la région de Paris : 01 45 22 43 44

32

|Pour en savoir plus : service Études & Marchés de la Confédération : 01 53 21 10 00


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


fiche pratique LA PROCÉDURE ET LES CONDITIONS DE TRANSFERT D’UN DEBIT DE TABAC L’implantation d’un débit de tabac ordinaire permanent se fait selon deux procédures : le transfert et l’adjudication. Dans un souci de préserver le réseau existant et de maintenir un maillage cohérent et optimal de la présence des buralistes sur le territoire national, le décret du 15 mai 2007 privilégie l’implantation par voie de transfert d’un autre débit du département. Dans le cas où il n’y aurait pas de possibilité d’implantation par voie de transfert, le directeur régional

 Dans un souci de

des douanes lance une procédure d’adjudication, dès lors ouverte à tout candidat susceptible de

préserver le réseau

répondre aux conditions réglementaires d’exercice de la profession.

existant et de maintenir

Tant qu’une implantation n’a pas été décidée, les demandes de transfert ne peuvent donner lieu

un maillage cohérent et

à décision (en dehors des simples déplacements à l’intérieur d’une commune) et doivent être trai-

optimal de la présence

tées comme des demandes d’implantation.

des buralistes sur le

Les débits de tabacs sont implantés sur décision du directeur régional, après avis consultatif de

territoire national, le

la chambre syndicale du département concerné.

décret du 15 mai 2007 privilégie l’implantation

Conditions d’implantation

par voie de transfert

La nouvelle implantation ne doit pas avoir pour effet de déséquilibrer le réseau existant dans la

d’un autre débit du

commune du lieu de la demande ou dans les communes limitrophes compte tenu du niveau et

département.

de l’évolution des ventes des produits du tabac sur le territoire de la ou des communes précitées. Le directeur régional autorise ou rejette le transfert sollicité selon qu’il occasionne ou non une réduction significative de la zone de chalandise et donc des ventes d’un autre débit. Dans les communes de 3 500 habitants ou plus, le directeur régional peut, sur son initiative ou à la demande d’une personne intéressée, implanter un débit de tabac si, après ouverture de ce dernier, la commune concernée ne compte pas plus d’un débit par tranche de 3 500 habitants. L’implantation est possible dans les communes de moins de 3 500 habitants, si la commune concernée ne comporte pas de point de vente de tabac. Dans les communes de moins de 1 500 habitants, le directeur régional des douanes peut, après avis de l’organisation professionnelle, mettre en place les deux procédures de manière simultanée. La procédure d’adjudication n’est menée à son terme qu’en cas d’absence de candidat à la

;

procédure de transfert dans le délai de trois mois à compter de la date de publication de l’avis. Le directeur régional des douanes peut décider d’implanter un débit de tabac dans une commune dont le seul débit a été transféré dans une autre commune. Les implantations de débits de tabac sont interdites dans les centres commerciaux qui ne constituent pas un ensemble de commerces de proximité et dans les galeries marchandes attenantes

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter la direction régionale des Douanes dont vous dépendez

à des hypermarchés. Lieu du transfert Le transfert d’un débit de tabac consiste dans le déplacement, par son gérant et sur sa demande préalable ou par décision unilatérale du directeur régional des douanes qui souhaite transférer un débit fermé, de ce point de vente et éventuellement des activités commerciales qui y sont annexées, selon le cas :

34


IIII - dans la même commune, - dans une autre commune du département, - dans une commune d’un département limitrophe, si le débit est situé dans un département en difficulté. Un département en difficulté est un département où le montant annuel des livraisons de tabacs manufacturés de l’année civile précédant celle de la demande de transfert a connu une baisse d’au moins 5 % par rapport celui de 2002. Déroulement du transfert Le transfert se déroule de la manière suivante : L’information des buralistes est effectuée par un avis publié dans un journal habilité à recevoir les annonces légales dans le département dans lequel est situé le lieu d’implantation du débit. Cet avis fait également l’objet d’un affichage pendant deux mois dans les locaux de la direction régionale des douanes territorialement compétente pour décider du transfert ainsi que dans les bureaux de douane de chaque département accueillant des débits susceptibles de bénéficier de ce transfert. L’information porte en outre sur la durée pendant laquelle les demandes de transfert peuvent être déposées et l’adresse où celles-ci doivent être transmises. Une copie de cette information est transmise aux représentants départementaux de la chambre syndicale. Les buralistes intéressés disposent d’un délai de trois mois à compter de la date de publication de l’avis pour demander le transfert de leur débit dans le lieu d’implantation concerné.

À RETENIR  Les buralistes intéressés disposent d’un délai de trois mois à compter de la date de publication de l’avis pour demander le transfert de leur débit dans le lieu d’implantation concerné.

Pluralité de demandes de transfert Lorsque plusieurs buralistes demandent le transfert de leur point de vente dans le même lieu d’implantation, le directeur régional des douanes établit un classement en fonction de leur situation, selon les critères suivants, par ordre de priorité décroissante : - baisse significative du chiffre d’affaires tabac due à une perte de clientèle indépendante de la volonté du débitant ou perte involontaire du local commercial, résultant notamment du non renouvellement du bail, d’une expulsion pour travaux, de la démolition de l’immeuble ou de la destruction du local, - modification sensible de la configuration des lieux où est situé le point de vente tabac, indépendante de la volonté du débitant et non prévisible, telle que la déviation d’une route ou la modification portant sur le sens de circulation ou des conditions de stationnement et lui causant un préjudice, - insécurité du débit, établie selon les critères de la police nationale ou de la gendarmerie nationale, - buraliste le plus proche, par le chemin ouvert au public le plus court de la zone d’implantation envisagée, - buraliste qui a le plus d’ancienneté dans la gestion de son point de vente. Formalités contractuelles Lorsque le transfert du débit a lieu dans la même commune, un avenant au contrat est signé par le directeur régional et le buraliste en vue d’y mentionner le nouveau lieu d’implantation et, éventuellement, les nouveaux horaires d’ouverture. Lorsque le transfert du débit a lieu dans une autre commune, un nouveau contrat de gérance est signé entre le directeur régional et le buraliste. Le buraliste ne peut pas présenter un successeur avant un délai de trois ans à compter de la signature du nouveau contrat, sauf s’il atteint l’âge légal pour partir en retraite pendant ce délai. I

35


a fédération de l’Île-de-France compte 4 127 buralistes répartis sur Paris, la Seine-Maritime, l’Oise, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-deMarne et le Val-d’Oise. Le géocodage (cartographie de l’implantation des bureaux de tabac incluant des données économiques

réalisée par le service Études et Marchés de la Confédération nationale) permet de dresser le ou les profils du réseau des buralistes. Tous les mois, fort de ces données, Gérard Bohélay, président de la fédération de l’Île-de-France, rencontre ces femmes et ces hommes qui représentent près de 30 % du marché national.

Ce mois-ci, zoom sur ... Champigny-sur-Marne

IIII

du côté de chez vous

L

CHAMPIGNY-SUR-MARNE (données Insee pour la commune

Département :

- recensement 1999)

en 2006 : 81 400 €

Superf

Densité

1990

1999

Variation hommes

femmes

(en km) (hab/km)

soit une évolution de : stable (+ 9,6 % par rapport à 2002)

11,30 6 628,30 74 900 74 237 + 1% < 20 ans

[20-39 ans]

19 834

22 903

Res. principales 27 919 soit 93,2 %

en 2007 : 81 400 €

[40-59 ans] 19 138

51,3 %

Commune : en 2006 : 87 123 €

12 362

en 2007 : 83 428 €

Res. secondaires 287 soit 1 %

48,7 %

[60-74 ans]

Vacants 1 756 soit 5,8 %

soit une évolution de : - 4,2% (+ 8,9 % par rapport à 2002) > 4 681 habitants par buraliste dans la commune. Pour rappel :

Moyenne de remise tabac brute

La réglementation précise un seuil de 3 500 habitants par bura-

Le marché du tabac a évolué de 1,6% en volume et de 0,6 %

liste.

en valeur entre 2006 et 2007.

36

Source : service Études & Marchés


Visite terrain du 10 juillet 2008 avec Bernard Gasq, président de la délégation du Val-de-Marne, et Gérard Bohélay.

Tabac le Balto Patrick DELMAS Gérant depuis le 1er avril 2001 190, bld de Stalingrad 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE TÉL : 01 45 16 38 35  PMU - RATP - Loto - Bar  800 clients jour

Tabac de la Mairie Jean-Paul PAK Gérant depuis le 1er avril 2008 4, rue Louis Talamoni 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 47 06 21 83  Loto - Presse - Civette - RATP  1 200 clients jour

Tabac de la Fourchette Mounir Nachi Gérant depuis le 16 avril 2007 1, avenue du Général de Gaulle 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 48 83 68 65  Loto - Bar - Presse - RATP  N.C. clients jour

Tabac David SU Gérant depuis le 1er avril 2006 16, rue Albert Thomas 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 45 16 91 01  Loto - PMU - Civette - RATP  500 clients jour

Tabac du Plant Stanley WONG Gérant depuis le 16 septembre 2004 98, avenue Roger Salengro 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 42 83 75 25  Loto - Bar - PMU  500 clients jour

Tabac du Fort Madenn MOM Gérant depuis le 1er mai 2004 123, rue du Monument 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 64 28 00 85  Loto - PMU - Presse - Bar - RATP  500 clients jour

37


du côté de chez vous IIII

Tabac 4 Tours Nevzat POLAT Gérant depuis le 1er février 2008 6, avenue du 11 novembre 1918 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 55 98 33 90  Loto - Bar - PMU  300 clients jour

Tabac le Carré d’As José Da SILVA Gérant depuis le 16 mai 2008 1, place Georges Courteline 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 48 80 84 29  Loto - Bar - PMU - Presse - RATP  1 300 clients jour

Tabac le Ninas Thierry MARTIN Gérant depuis le 1er janvier 1997 21, bld Gabriel Péri 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 45 16 09 49  Presse - RATP - Bar  400 clients jour

38

Tabac du Bois l’Abbé Jamel HADJAJ Gérant depuis le 3 septembre 2003 2, rue Rodin CCI du Bois l’Abbée 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 48 80 83 22  Loto - Civette - RATP  650 clients jour

Tabac le Prestige Jean-Yves WANG Gérant depuis le 16 juin 2007 182, avenue Maurice Thorez 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 48 80 79 83  Loto - Bar - PMU - Presse  N.C. clients jour

Tabac de l’Avenue Amokrane SEFIANE Gérant depuis le 16 juillet 2006 85, avenue de la République 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 47 06 02 11  Loto - Bar - PMU - RATP  600 clients jour

Tabac le Vercingétorix Cheng Tong CHAU Gérant depuis le 1er janvier 2004 4, place Vercingétorix 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 55 98 23 34  Loto - Bar - Presse  200 clients jour

Tabac Jean-Pierre BOLTZ Gérant depuis le 1er août 2007 90, rue Alexandre Fourny 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 47 06 54 31  Loto - Presse - Civette - RATP  350 clients jour

Tabac Van Thanh VO Gérant depuis le 6 septembre 2005 6, square Pitoeff 94500 CHAMPIGNY-SUR-MARNE Tél : 01 48 82 12 84  Loto - Presse - Civette - RATP  N.C. clients jour


AVIS D’IMPLANTATION AVIS D’IMPLANTATION Avis d’implantation d’un débit de tabac dans la commune de MAROLLES-EN-BRIE (94440)

Avis d’implantation d’un débit de tabac dans la commune de BONDY (93140)

Le 12 juin 2008, le comité de suivi du contrat d’avenir des buralistes a décidé d’autoriser l’implantation d’un débit de tabac dans la commune de MAROLLES-EN-BRIE (94440) avec priorité donnée au transfert des buralistes déjà en activité dans le secteur. Conformément aux dispositions de l’article 15 du décret n°2007-906 du 15 mai 2007, seuls les buralistes en activité dans le département du Val-de-Marne désireux de transférer leurs comptoirs de vente de tabac dans ladite commune, pourront présenter leurs candidatures. Ceux-ci disposent d’un délai de trois mois à compter de la date de publication de la présente pour demander le transfert de leur comptoir de vente de tabac dans le périmètre d’implantation défini lors de la réunion du comité de suivi et représenté par l’ensemble du territoire de la commune de MAROLLES-EN-BRIE.

Le 12 juin 2008, le comité de suivi du contrat d’avenir des buralistes a décidé d’autoriser l’implantation d’un débit de tabac dans la commune de BONDY (93140) avec priorité donnée au transfert des buralistes déjà en activité dans le secteur. Conformément aux dispositions de l’article 15 du décret n°2007-906 du 15 mai 2007, seuls les buralistes en activité dans le département de la Seine Saint Denis désireux de transférer leurs comptoirs de vente de tabac dans ladite commune, pourront présenter leurs candidatures. Ceux-ci disposent d’un délai de trois mois à compter de la date de publication de la présente pour demander le transfert de leur comptoir de vente de tabac dans le périmètre d’implantation défini lors de la réunion du comité de suivi et délimité comme suit : rue Jules Guesdes (du n°17 et du n°16 jusqu’à la fin de la rue), rue Gatine, Villa des Acacias, Villa Fleury, Rue Arthur Rimbaud, Place Arthur Rimbaud, Villa Thorel, Rue F. Pottier, Rue Auguste Polissard, Place de la Division Leclerc, Place de du 11 novembre 1918, Place Carnot, Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, Quartier de Lattre.

À cet égard, les candidatures devront être envoyées au plus tard le 1er octobre 2008 dernier délai, le cachet de la poste faisant foi, à l’adresse suivante : Direction Régionale des douanes de Paris Est - Cours de l’Arche Guédon – BP 115 Torcy 77207 MARNE LA VALLEE CEDEX 01

Deux locaux sont disponibles sur la commune de Bondy : - À vendre : 64, rue Jules Guesde – 85 m2 – Monsieur KOZA – 06 19 02 32 06 - À louer : 1 cours de la République (donnant sur la Place de la Division Leclerc) – 43 m2 Monsieur SADDOUK – 06 60 45 49 60

39


savoir plus IIII

ALLUMEZ, TÉLÉPHONEZ

OPÉRATION BLANCHEUR

Né du partenariat entre Orange et BIC en août dernier, le BIC® Phone est un mobile simple 100 % “prêt à l’emploi”. Décliné dans des couleurs acidulées, orange ou vert, et proposé dans un packaging innovant, le mobile BIC® phone gagnera un large public de clients séduits à la fois par un produit simple d’utilisation et une offre sans engagement. Il répondra aussi à des usages spécifiques de téléphonie (exemple : disposer d’une seconde ligne pour vendre son appartement ou sa voiture sans être dérangé sur sa ligne principale) et pourra servir de mobile de dépannage au gré des envies et des besoins des utilisateurs. I L’offre BIC® phone en détail : > L’offre BIC® phone propose 60 minutes de communications valables 2 mois à partir de la mise en service du mobile. > Pour bénéficier de l’intégralité des 60 minutes de communications offertes, le client doit s’identifier auprès du service clients Orange. > Le numéro de téléphone, inclus dans le pack, est valable 12 mois minimum à compter de l’activation de la ligne. > BIC® phone est fabriqué par TCL qui commercialise ses mobiles sous la marque Alcatel. > Prix public indicatif : 49 euros TTC. > Renseignements auprès de vos grossistes habituels.

40

En septembre 2008, Cadbury France présente deux nouvelles versions de son chewing Gum au coeur liquide pour encore plus de fraîcheur : Smile Blancheur parfums Menthe et Menthe fraîche et Smile Blancheur parfums Menthe fraîche citrus en ligne avec les attentes des consommateurs. I L’offre Hollywood Chewing Gum Smile Blancheur fait partie l’offe colis “envie de Sourire ?”. Renseignements auprès de votre grossiste habituel.

RIEN NE VA PLUS Pour les joueurs en herbe ou les plus expérimentés, BIC® propose deux nouvelles séries de briquets : “Casino” et “Poker”. Véritable phénomène de société, le Poker est sorti des salles obscures pour conquérir de nouveaux joueurs dans les soirées entre amis et en famille . I Prix public indicatif : > BIC® Maxi J26 Poker : 1,75 euro > BIC® Mini J25 Casino : 1,25 euro.


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


petites annonces EN PARTENARIAT AVEC

DOSSIER

Nouv e formu lle le

Ce mois-ci, le point sur

Val-de-Bussy

Retrouvez

les chiffres clés du secteur, l’avis de l’expert, l’affaire du mois et des conseils utiles.

43


dossier spécial Val-de-Bussy UNE VIE NOUVELLE L’Eldorado se trouve à l’est de la région parisienne. Sur des marchés porteurs tels que la ville nouvelle de Val-deBussy en Seine-et-Marne, où croissance de la population et rénovations urbaines offrent d’importants potentiels aux buralistes. À prospecter dès maintenant. u Le Mot du buraliste

Stéphane Hartmann président de la délégation des buralistes de Seine-etMarne (77)

}

« Val-de-Bussy est, au cœur de Marne-la-Vallée, le secteur le plus dynamique de Seineet-Marne, qui offre encore des potentiels de développement à l’est. Dans plusieurs communes, la population a doublé en 30 ans et ne cesse de croître. Il s’agit souvent de cadres au fort pouvoir d’achat, Val-de-Bussy étant coté et l’immobilier cher. Des entreprises et des zones industrielles s’y sont installées, et la promotion immobilière reste importante. Tous ces atouts alimentent la demande en tabacs. Mais, en dépit d’une création à Bussy-SaintGeorges, les opportunités restent rares car il est préférable de maintenir quelques belles affaires – d’ailleurs souvent modernes – plutôt que plusieurs petites ».

V

al-de-Bussy, vous connaissez ? Peu, ou sûrement moins que Disneyland Paris, Val d’Europe ou encore Marne-la-Vallée, dont Val-de-Bussy et ses 12 communes est un des secteurs. Une ville nouvelle de la dernière génération, loin de l’urbanisation galopante d’Evry dans l’Essonne ou de Créteil dans le Val-de-Marne. « À Val-de-Bussy, plus de pavillons que d’immeubles ont été construits. Son développement bien géré continue d’être maîtrisé », constate Yves-Marie Le Norgoll, gérant du cabinet Axxis. Les petits bourgs à l’esprit village préservé sont « devenus des villes. Aujourd’hui, leurs centres aux maisons anciennes sont en cours de rénovation, apportant, du coup, un nouvel attrait à ces communes où de belles affaires sont à réaliser d’ici à deux ans ». Un, voire deux tabacs par ville, idéalement situés dans des rues principales, et à saisir vite. Car, outre son cachet provincial, ce secteur offre des infrastructures de qualité. « Il bénéficie de la proximité de Val d’Europe et de celle de Disneyland qui finance une grande partie de la taxe professionnelle ». D’où des aménagements urbains impeccables jusqu’aux trottoirs, « ce qui se ressent sur les commerces ». De plus, Val-de-Bussy est desservie par d’importants réseaux de transports franciliens : l’autoroute A4, la nationale 104 et les RER A et E. « L’immobilier affiche un prix élevé, et les acquéreurs sont souvent des cadres sur ce secteur où la location est peu présente ». Autant d’atouts constitutifs d’une clientèle au panier moyen correct, recherchée par des buralistes en quête d’environnement et de sécurité.

Une population en augmentation constante

ses communes : BussySaint-Georges. Sa hausse démographique est la plus importante de France avec une population multipliée par 11 entre 1990 et 2005. D’ici à 2010, le nombre d’habitants devrait s’élever Yves-Marie Le Norgoll, gérant du cabinet Axxis à 25 000. Un potentiel de nouvelle clientèle pour les buralistes. Pourtant, les acquéreurs restent réticents quand il faut s’éloigner de Paris. « Ils craignent un manque de clientèle alors que ces affaires tournent grâce aux habitués », explique Yves-Marie Le Norgoll. De plus, sur ce marché porteur, elles sont saines. « Les bars-brasseries avec terrasse fonctionnent sans problème et les tabacs secs spécialisés bien placés se vendent sans difficulté ». Seul bémol : « Certains vendeurs doivent comprendre que les prix ne sont plus les mêmes qu’un an plus tôt et se remettre en question. Par exemple, il ne faut pas hésiter à engager des travaux pour installer une terrasse ouverte quand les résultats sont affectés par la baisse de l’activité tabac ». Un phénomène qui impacte d’ailleurs moins Val-de-Bussy grâce à sa population croissante. Pour accéder à une affaire, il faudra compter au minimum 100 000 euros, et les budgets peuvent grimper jusqu’à 800 000 voire 1,5 million d’euros. « Cet éventail de prix est l’un des autres intérêts de ce secteur. Il permet à chacun de trouver son bonheur ». Val-de-Bussy ville nouvelle offre donc tous les atouts pour une vie nouvelle, tout en étant aussi aux portes de Paris. ¢

L’autre atout de Val-de-Bussy ? Sa qualité de vie qui ne cesse d’attirer de nouveaux habitants. À l’instar d’une de

Stéphanie Lacaze

DONNÉES SECTEUR

SURFACE

1 809 hectares

} Le secteur du Val-de-Bussy compte :

HABITANTS

178 000

24 débits dont 14 humides, 5 secs et 5 N.C. } Moyenne de remise brute en 2007 : 55 193,97 €

EMPLOIS

49 000

EMPLOIS OCCUPÉS PAR DES ACTIFS RÉSIDENTS

16

ZONE D’ACTIVITé

9

GARE TGV

1 350

LIGNES RER

8 500

LIGNE RESEAU TRANSILIEN

13

RESEAUX DE BUS

15 500

Val-de-Bussy, secteur III de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée NOMBRE DE COMMUNES

12 (Bussy-Saint-Georges, Bussy-SaintMartin, Chanteloup-en-Brie, Collégien, Conches-sur-Gondoire, Ferrières-enBrie, Gouvernes, Guermantes, Jossigny, Lagny-sur-Marne, Montévrain, SaintThibault-des-Vignes)

Sources : INSEE, mairies.

44


L’AFFAIRE DU MOIS Tabac, Loto, Presse, Le Totem à Bussy-Saint-Georges (77) repris par Christian Goupe. Après une escapade bretonne, Christian Goupe a renoué avec la région parisienne. Son Graal : Paris. « Je voulais y acquérir une civette, mais les prix étaient trop élevés. Je ne voulais pas non plus de presse, mais cette activité est indispensable en banlieue ». Après plusieurs visites parisiennes, il a porté son dévolu sur Le Totem à Bussy-Saint-Georges. « En plein centre-ville, cette affaire était impeccable. Les anciens propriétaires avaient investi dans l’agencement et le matériel. Pour une surface de 125 m2, elle reçoit jusqu’à 1 500 clients par jour, et se gère à deux avec un salarié, de 8 heures à 19h15, sauf le dimanche », énumère Yves-Marie Le Norgoll. En tout point, le tabac sec idéal, « d’autant que grâce à une arrivée de population constante à Bussy-Saint-Georges, je devrais clôturer mon exercice 2008 avec une hausse de 4 % du chiffre d’affaires tabac », révèle Christian Goupe. De quoi se réjouir dans un marché morose. « L’avenir, je le vois bien, dans un secteur en plein essor avec une belle clientèle et une affaire qui tourne. La presse est en baisse mais avec les négociations de commissions supplémentaires, je gagne mieux par rapport au chiffre d’affaires. Certes, je ne suis pas dans la même tendance qu’une grande partie de mes confrères qui souffrent. Cela étant, il faut savoir être accueillant et garder le sourire comme dans tous les commerces ». Et développer des services. Christian Goupe a mis en place un photomaton, une borne pour le développement de photos numériques, et vend « des timbres à l’unité tout en proposant un rayon presse fourni avec des renseignements spécialisés. Mes clients doivent trouver autre chose qu’en grande surface ». Un atout proximité, gage de réussite pour lui. « C’est ce qui nous sauvera. Même si le tabac se porte mal, il faut dans notre métier se diversifier, développer ses affaires, et savoir se remotiver ». Adresse : Grand Place à Bussy-Saint-Georges (77) Exploitants : Christian Goupe Forme juridique : Société en nom collectif (SNC) Surface : 125 m2 Masse salariale : Deux associés et un employé Situation géographique : Centre-ville, proche A4, N104.

A

porte mal, il faut dans notre métier se diversifier, développer ses affaires, et savoir se remotiver » Répartition des activités à l'acquisition 8%

2%

Cartes de téléphone

11%

Tabac 43%

Vente de marchandises, tabletteries, etc. Presse

12%

24%

Loto divers

u À retenir

LES CONSEILS vant de mettre en place une activité de vente à emporter, « il faut se renseigner auprès du bailleur et du règlement de copropriété, rappelle Yves-Marie Le Norgoll. Dans le cas contraire, le bail peut être résilié. Si ce droit n’est pas mentionné, il faut le demander et négocier l’augmentation possible du loyer avec le bailleur, qui peut procéder à son déplafonnement ». Mais, attention. Il ne faut pas oublier qu’acceptation du bailleur pour la vente à emporter signifie aussi hausse du loyer.

« Même si le tabac se

Les étapes pour une activité vente à emporter Avant tout, « il faut calculer précisément la rentabilité d’une vente à emporter par rapport au chiffre d’affaires. Le coefficient de rentabilité doit être au moins de quatre pour être intéressant », conseille Yves-Marie Le Norgoll. Au niveau du bail, « il faut, comme précisé, vérifier en premier lieu la faisabilité ». Mais ce n’est pas la seule contrainte : « Les normes d’hygiène et sécurité doivent être scrupuleusement respectées au niveau de la préservation des produits et des aliments mis en vente ».

La vente à emporter peut être une solution face au besoin de développement d’un tabac-bar-brasserie, à condition de jouir d’emplacements porteurs tels que les centres-villes ou les quartiers de bureaux. « Toutefois, il vaut mieux compenser une perte de chiffre d’affaires au niveau du tabac par la mise en place d’une terrasse, car la vente à emporter doit aussi correspondre à l’attente d’une clientèle afin que cette activité ne coûte pas plus cher qu’elle ne rapporte », conclut Yves-Marie Le Norgoll.

45

|


petites annonces 75 75 - TABAC LOTO PRESSE - log 50 m2 loy 10 200 € - px 245 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11343 75-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUX-Aff. très propre,54 pl. Loyer de 1400€/mois-CA : 280 000 € 70% Brasserie - PRIX : 350 000€Perron LE GOFF 01 46 57 29 22 75-TABAC-JEU-PMU-PRESSE-Belle surface,axe passant. loyer 21600€/ an (+parking).EBE 81 000€ PRIX : 400 000€Tarrisse LE GOFF 01 46 57 29 22 7 5 - B A R - B R A S S E R I E - TA B A C - J E U X 58places+50 en terrasse.Achat murs poss.EBE: 70 000€-Prix:460 000€Joulou LE GOFF 01 46 57 29 22 75-BAR-BRASSERIE-TABAC-Proche Métro-Aff.d’angle -Appart.F3Remises:125 000€Murs&Fonds:1 000 000€Kadour LE GOFF 01 46 57 29 22 75-BAR-BRASSERIE-TABAC-LOTO-Aff. d’angle,très bon état-80pl.+40(terr.) CA:493k€-Remise:175k€PRIX:1 050 000€Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22

75 - TABAC LOTO TABETTERIE - quartier branché - px 416 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11365 75 - BAR BRASSERIE TABAC FRANCAISE DES JEUX - aff angle - 45 pl + 25 terr loy 24 000 € + F3 - px 440 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 7107 75 - BAR BRASSERIE TABAC FDJ - très bon emplacement touristiques et bureaux - 60 pl + 18 terr - px 650 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11189 75 - TABAC LOTO - belle boutique de 25 m2 reserve 75 m2 - sous sol sain et propre de 75m2 bail 2014 - loy 44 600 € - px 795 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11234 75-IIÈ-BAR-BRASSERIE-TABAC-Belle aff. d’angle-Fermée Sam+Dim.Bail avec lgmt-CA:325 000€-Prix:550 000€Refauvelet LE GOFF 01 46 57 29 22 75-II È -BAR-BRASSERIE-TABAC-Beau quartier,axe majeur,Ouv.6/7JRecette:2500€/j.110hectosAppart.F2-PRIX:1 250 000€Sassi LE GOFF 01 46 57 29 22 75-III È -BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUX - PMU- Axe majeur,85places-terr.Appart.F2-CA:1 061 k€ - Remise:240k€PRIX:1 500 000€Le Goff LE GOFF 01 46 57 29 22

EN PARTENARIAT AVEC

www.officiel-commerce.com

75-XIII È -BAR-TABAC-PMU-JEUX-Très belle aff.devant marché 2xsemaine110hectos-EBE:255 000€PRIX:1 200 000€Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22

75-XVIIÈ-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUXBelle aff.d’angle, belle clientèleOuv.5/7j. Apprt. 60m² - A voirPRIX:2 200 000€Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22

75-XIII È -BAR-BRASSERIE-TABAC-RAPIDO-Emplacement N°1-50pl+20 en terr.70% limo-Petit loyer avec F2PRIX:1 350 000€Kadour LE GOFF 01 46 57 29 22

75-XVIIIÈ - TABAC LOTO PMU + LOGEMENT Quartier tourisique - Fort Potentiel Loyer 20 000 €/an Ferm 1j/s et 6s/an - Prix 400 000 € Contact : 06 89 96 70 39

75-XIVÈ - VENDS TABAC PRESSE LOTO. Loyer 735 euros/mois. Fermé Dim + JF + 6 semaines congés. EBE 70 000 euros. Prix : 350 000 euros. Tél : 01 45 39 47 16.

77

75-XIVÈ-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUXBelle aff.d’angle-CA:545 000€-50% Bar-Remises:113 000€-A SaisirPRIX : 900 000€Besson LE GOFF 01 46 57 29 22 75-XVÈ-BAR-TABAC-Important quartier de Bureaux-CA:643 000€-Remises:135 000€Aff.laisse 230 000€-PRIX:950 000€Perron LE GOFF 01 46 57 29 22 75-XV È-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUXTrès bel emplacement, clientèle bureaux-Belle aff.Appart.F2PRIX:450 000€- Rascoussier LE GOFF 01 46 57 29 22

7 7 - B A R - B R A S S E R I E - J E U - TA B A C c.ville,proche parking,42places+te rrasse. Cash Flow:77300€!A saisir PRIX:280 000€Refauvelet LE GOFF 01 46 57 29 22 77-BAR-TABAC-LOTO-Aff.avec fort potentiel-35pl.+Appart.F2CA:205 000€- Remises : 35 755 €-A Saisir-PRIX:330 000€Mangot LE GOFF 01 46 57 29 22

78 78 - BAR BRASSERIE TABAC LOTO - affaire tenue depuis 20 ans - belle banlieue - très bon CA et remises - log de 2x80 m2 - px 700 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 9114

"

Offre double visibilité :

è VOS COORDONÉES

+

Indispensables pour obtenir votre facture

Nom :

Adresse/Raison sociale :

uPASSER VOTRE ANNONCE

ç TARIFS COUPLAGE

- Remplissez la grille et retournez-la

1 mois 60 € 2 mois 90 €

par courrier accompagnée d’un chèque à : Streamer Publicité / Officiel-Commerce 76 ave. de la République 92 100 Boulogne 46

é RÈGLEMENT - Par chèque, à l’ordre de :

Streamer Publicité

Tel :

Fax :

E-Mail :


TÉL :

petites annonces

01 47 79 08 52

78-BAR-TABAC-JEUX-PRESSE- S u r N13, proche bureaux,40pl.+Apparts F4+F2-CA:255 000€-Remises:73 100€-PRIX:320 000€Mangot LE GOFF 01 46 57 29 22

91-CAFE-RESTAURANT-TABAC-PMUJEUX-Belle aff. avec appart.F2CA:250 000€ - Remise:60 000€ PRIX:320 000€Revel LE GOFF 01 46 57 29 22

92-TABAC-PRESSE-JEUX-Belle aff. dans z.commerciale .CA:243 000€Remises:97000€-EBE:72 000 € - A Saisir -PRIX:300 000€ - LE GOFF 01 46 57 29 22

78-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUX-Très belle commune-Aff.d’angle-Appart. 90m² - CA : 380 000€ - Remises:72k€PRIX:550 000€Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22

91-TABAC-PRESSE-FRANÇAISE DES JEUX-MURS ET FONDS-z.commerciale. Ouvert 6/7J. EBE: 62 000€PRIX:450 000 €Le Goff LE GOFF 01 46 57 29 22

92-BAR-BRASSERIE-TABAC-PRESSEJEUX-Sur axe passant,70pl.Bon état,CA:253 000€-Remises:75000€PRIX:400 000€- Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22

78-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEU.C.ville touristique,CA:448 000€-belles remises-90hecto,16kg café/semPrix:650 000€Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22

91-BAR-TABAC-LOTO-PMU-Belle aff. 80hectos, 10kg café/sem. Aff.laisse 78 000€-Appart.possible. PRIX:400 000€Joulou LE GOFF 01 46 57 29 22

92-BAR-TABAC-PMU-JEUX-PRESSE-Aff. C.ville, grande terrasse. CA:320 000€- Remises:132 000€EBE:91 000€- PRIX:400 000€Perron LE GOFF 01 46 57 29 22

78 - TABAC PRESSE LOTO - dans centre commercial ouvert - loy 5416€/an EBE 90 827 € px 384 000€ CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 10920

91-BAR-BRASSERIE-LOTO-TABAC-HOTEL-Face gare-Emplacement N°1125places+75 en ext. Prix:1 600 000€-Rascoussier LE GOFF 01 46 57 29 22

92-BAR-BRASSERIE-TABAC-Belle aff. de 50places ouvert 5/7J.Recette:1000€/jour-50hectos/an-8kg café/ sem.PRIX:450 000€-Revel LE GOFF 01 46 57 29 22

91 91-BAR-TABAC-JEUX-Idéal 1ère aff! 64places-terr.+F3-loyer:855€/msCA : 197 000 €- Remises : 55 000 €PRIX:210 000€Refauvelet LE GOFF 01 46 57 29 22

92 92 - BAR TABAC LOTO LICENCE 4 - 24 pl + 18 terr - bon emplacement px 710 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11178

92-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUX-Belle aff.à développer, 42places-Bail neufCA:347 000€ Remises:75 000€PRIX:460 000€Joulou LE GOFF 01 46 57 29 22

92-TABAC-PRESSE-JEUX-ExceptionnelSortie Gare,quartier de bureaux-EBE : 150 000€.PRIX:650 000€Neuvendel LE GOFF 01 46 57 29 22 92-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEU-Bon emplacement.Potentiel pour Brasserie-CA:326k€ -Remises:100k€-A Saisir-PRIX:700 000€Sassi LE GOFF 01 46 57 29 22 92 BAR BRASS TABAC-Belle aff.d’angle CA : 730 000€ Remises:280000€ Loy:25 000€ /an+logtPrix 1 00 000€Dubois LE GOFF 01 46 57 29 22 92-BAR-BRASSERIE-TABAC-PMU-JEUXBelle aff.Rue commercante- 70pl+20 CA:551k€-70%limo-Remises:140k€PRIX:1 100 000€Sassi LE GOFF 01 46 57 29 22 92-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEUX-PMUBelle aff.d’angle, proche gare RERCA:583k€-Remises:246k€PRIX:1 100 000€Kaddour LE GOFF 01 46 57 29 22

óóó

47


petites annonces 92-BAR-BRASSERIE-TABAC-Très belle aff.Très gros potentiel-80pl+ 40 en terr.CA:800k€-Remises:150k€PRIX:1 390 000€Sassi LE GOFF 01 46 57 29 22

93-BAR-BRASSERIE-TABAC-JEU-Belle aff.-110m²-tenue depuis 20ans66pl+40 en terr. Recette : 1500 € /j. PRIX : 670 000€Rascoussier LE GOFF 01 46 57 29 22

92 - TABAC LOTO PRESSE - Cause Retraite - Situé face police et ctre ccial Loyer Modéré TB CA Prix 320 000 € Contact Téléphone : 01 47 99 45 26 92 - BAR BRASSERIE TABAC LOTO PMU aff angle en centre ville - cuisine de plain pied 42 pl + 18 terr - ville très recherchée - loy 14 000 € px 1 274 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11260 92 - TABAC LOTO TABLETTERIE - tres gros CA et remises - tenu depuis 2001 - très bel emplacement a gros potentiel - loy 48 740 € px 964 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11291

93 93 - BAR TABAC LOTO PMU log 80 m2 28 pl + 20 terr bail neuf 21 600 € - px 415 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 10997

acheter, vendre... réussir !

94 94 - BAR PUR TABAC LOTO - Bon emplacement très proche Paris - Quartier en expansion Loyer 13 800 € - Logt F2 - Prix 284 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 5496 94-BAR - BRASSERIE - PMU -TABACJEUX-60places- Remises:141 968€800€ de recette/jour (limo pure) PRIX : 500 000 €Perron LE GOFF 01 46 57 29 22 94 - TABAC LOTO - emplacement n°1 bon CA - possibilité développement px 416 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 9950 94 - BAR BRASSERIE TABAC LOTO PMU loy 18 800 € - 50 pl + 24 terr px 360 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11269

TÉL :

01 47 79 08 52

95 95 - TABAC PRESSE LOTO PMU - emplacement top - remise tabac 200 000 € + 170 000 € remises diverses px 917 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11292 95 - BAR TABAC PMU - centre ville tres bon CA - log 80m2 - pt loy - remise tabac 124 000 € PERF 120 000 € px 649 000 € CENTURY 21 HORECA 01 56 33 47 00 * Réf. : 11071 9 5 - B A R - TA B A C - P R E S S E - J E U C.ville.3marchés/sem.40places-Terrasse-CA:128 000€+117 000€ de remises-PRIX:420 000€-Rascoussier LE GOFF 01 46 57 29 22

EMPLOIS recherche DAME 50 ANS CHERCHE EMPLOI DE CAISSIÈRE TABAC LOTO (PMU - Journaux). 15 d’expérience. Connaissance anglais. Libre à partir du 1er août. Tél : 06 78 23 34 19. EX BURALISTE PENDANT 12 ANS (TABAC LOTO PMU BAR BRASSERIE) RECHERCHE REMPLACEMENTS de buralistes, Paris et région parisienne. Disponible immédiatement. Tél.: 01 60 75 64 78 ou 06 76 99 64 12 ¢

95-BAR-BRASSERIE-TABAC-PMU-Belle aff.de C.Ville.Grand appart.18kg café/sem-Remises:161 000€A Saisir-PRIX:780 000€-Revel LE GOFF 01 46 57 29 22 95-BAR-BRASSERIE-JEU-TABAC-Beau secteur,bel emplacementca:420 583€ -remises:150 000€à saisir PRIX:700 000€Besson LE GOFF 01 46 57 29 22

les spécialistes qui assurent la réussite de la cession ou de l'acquisition de votre commerce départemen eme ment transaction tr tra ns

ó 1500 affaires à vendre en permanence ó 3000 acquéreurs font actuellement confiance à AXXIS dans leur recherche d’un fonds de commerce ó 25 consultants spécialisés à votre service

département ment entt fo formalités

département rtement nt fin financement nance

ó Montages financiers (acquisitions de fonds de commerce, rachats de parts sociales) ó Partenariats bancaires

ó Constitution de société ó Inscription au Registre National du Commerce et des Sociétés ó Publication d’annonces légales

Paris 72, boulevard de Sébastopol 75003 Paris Tel : 01 44 59 99 99 Fax : 01 44 59 69 34

Melun 2, impasse de l’Abreuvoir 77000 Melun Tel : 01 64 64 04 08 F ax : 01 64 64 24 08

Provence Sarl PACA TRANSACTIONS Centre Hermès - Parc de Valgora 83160 La Valette-du-Var 48 Tel : 04 98 01 34 00 Fax : 04 98 01 34 01

Picardie COMPIEGNE 40, rue de Paris 60200 Compiègne Tel : 03 44 96 16 16 Fax : 03 44 40 26 15

Côte d'Azur Les Sporades 500 Allée des Terriers Nord 06600 Antibes Tel : 04 97 21 73 63 Fax : 04 97 21 74 39

des informations des questions des solutions

www . contact @ 0825 888 139


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


mots croisés Horizontalement 1. Par son action une épave peut devenir tôlier. 2. Très appréciée des Jules. 3. Recaler, à l’oral en Belgique – Telle l’emblème de François 1er. 4. Se retrouve dans le noir – En léthargie. 5. Pas besoin d’être Pythie pour reconnaître ces signes – Fait partie de la racille – Perdus dans une salle. 6. Vus dans les ténèbres – Nécessaire, mais imparfait, pour coller. 7. Repérés en Italie – Queue de cochon – Rentre dans l’intimité. 8. Possèdent un

Solution du numéro de juillet-août 1

I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

XI

XII

C

O

N

F

E

R

E

N

C

I

E

R

1

2

O

E

3

N

N

4

D

O

5

I

M

6

S

M

O

P

H

A

L

I

E

U

I

N

O

A

I

S

G

B E

R

C

E

T

7

I

T

E

R

A

L

8

O

R

E

S

T

A

N

9

N

I

E

N

U

10

N

Q

S

A

N

D

11

E

U

R

O

P

E

A

N

12

L

E

N

T

I

C

U

L

I

II

III

IV

V

VII

VIII

T

E

D

T

VI

I

Q

U

E

2

T

U

R

F

3

A

I

D

T

L

E

4

R

5

E

6

N

7

B

D

8

R

I

A

9

C

O

N

I

10

I

S

E

R

11

A

I

R

E

12

I

O

N

S

S

IX

X

D

XI

ou plusieurs titres. 9. Dominique ou Victoria – Suite d’ouvertures. 10. En Pologne – Sans effet, il ne fait pas le plein – Symbole du silence. 11. Objectif pais pas positif – Facilité les virées. 12. Qualité d’un ancien mandat

V e r t i c a l e m e n t I. Font partie de la distribution. II. Permet, à une tenue, d’affrioler son vis-à-vis. III. Au cœur de toute action – En Abyssinie, mais pas en Ethiopie – Meurtrier pour Becker – Un bout de mini-jupe. IV. Petits rapaces – Fait du hors piste. V. Qui complète l’enseignement des petits écoliers. VI. Cause d’épaves – Auteur britannique influencé par Brecht. VII. Son but : Ecouler ses articles. VIII. Bardot réfute toute filiation avec lui – Voisine de Tema – Symbole. IX. Boite de Pandore – Grecque lettrée.

I

II

III

IV

V

VI

PAR JACQUES SELAM Buraliste VII

VIII

IX

X

XI

XII

1

1

2

2

3

3

4

4

5

5

6

6

7

7

8

8

9

9

10

10

11

11

12

12 I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

XI

XII

Solution dans le numéro d’octobre X. Utiles à l’inutile – Difficile qu’il ait les yeux plus gros que le ventre – Tête de singe. XI. Plat dans le dos – Avec lui,

on fait son beurre – Ravit sans plaisir. XII. Susceptible de recevoir des secours.

XII

Abonnement SOYEZ AU FAIT DE L’ACTUALITÉ PROFESSIONNELLE, ABONNEZ-VOUS AU MAGAZINE BURALISTES !

Le mensuel d’information des buralistes de Paris Île-de-France (11 n°/an) BULLETIN ET RÈGLEMENT À RETOURNER À : Service Abonnement BURALISTES 5, rue de Vienne - 75008 PARIS Joindre votre chèque à l’ordre de la SARL Le Débitant de Tabac (Abonnement annuel 17,50 euros).

Nom :

............................................................................

Société/Tabac :

50

.....................................................................

Fonction :

............................................................................

Adresse :

............................................................................

Ville :

............................................................................

N° de tél. :

............................................................................


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


ESPACE PUBLICITAIRE DISPONIBLE AU 01 45 22 40 61 OU bur alistes.mag@w anadoo.fr


Test Mag Buralistes