Issuu on Google+

Création de la Fondation Marc de Lacharrière

Culture & Diversité

crée la Fondation Marc de Lacharrière

Culture & Diversité

Première étape de l’action de la Fondation CULTURE & DIVERSITÉ

:

mettre la création contemporaine et le patrimoine culturel au service de l’égalité des chances pour les jeunes de la Région Ile-de-France.

Le mardi 3 octobre 2006 au Théâtre du Rond-Point

1


Communiqué de presse

(Paris, le 3 octobre 2006) Lancement de la Fondation d’entreprise Marc de Lacharrière - CULTURE & DIVERSITÉ et de la première étape de son action : trois projets pour mettre la création contemporaine et le patrimoine culturel au service de l’égalité des chances pour les jeunes de la Région Ile-de-France. FIMALAC vient de lancer sa fondation d’entreprise afin d’amplifier son action de mécénat en faveur de l’intégration et de la diversité. La première intervention de la Fondation Marc de Lacharrière - CULTURE & DIVERSITÉ repose sur la conviction que l’un des enjeux de notre société aujourd’hui est de permettre au plus grand nombre d’accéder à des valeurs et repères culturels dont le partage favorise sa cohésion et sa vitalité. Ce premier volet se décline en trois projets qui, dans un premier temps, s’adressent à environ 1 500 jeunes de 11 à 18 ans issus de collèges et lycées de zones sensibles de la Région Ile-de-France. Le premier projet donnera la possibilité à des collégiens de s’initier à la pratique des arts plastiques. Pour prendre le relais de cette sensibilisation des plus jeunes, le deuxième projet proposera aux lycéens d’approfondir leurs connaissances, dans le domaine des musées et du patrimoine, et d’envisager de poursuivre des études supérieures dans cette voie. Le troisième projet est centré sur l’art théâtral. Il s’adresse à des collégiens et lycéens auxquels il propose la découverte du spectacle vivant par la pratique et la fréquentation d’une des institutions les plus emblématiques. Ces trois projets ont été élaborés dans le cadre de partenariats conclus avec des acteurs de référence des domaines artistiques concernés. Ils sont destinés à s’inscrire dans la durée. On retrouve l’idée-force qui a présidé à la création de la Fondation Marc de Lacharrière, CULTURE & DIVERSITÉ : l’entreprise a un rôle social à jouer et doit s’engager pour contribuer à mettre la culture au service de l’intégration et de la promotion de la diversité. Pour conduire cette action, FIMALAC s’est entouré de personnalités reconnues issues du monde de l’art, de l’enseignement et de l’action sociale. Les membres de ce comité de pilotage sont : ◆

Philippe Durey, directeur de l’École du Louvre,

Gérard Garouste, artiste peintre, fondateur de l’association La Source,

Jean-Michel Ribes, directeur du Théâtre du Rond-Point,

Rachida Dati, conseiller technique auprès du Ministre de l’Intérieur,

Olivier Kaeppelin, délégué aux Arts Plastiques au Ministère de la Culture,

Francine Mariani-Ducray, directrice des Musées de France au Ministère de la Culture,

Daniel Templon, galeriste.

2


La Fondation a conçu ces projets dans un esprit de complémentarité. Ils s’adressent à des enfants de 11 à 18 ans scolarisés dans des collèges et des lycées des Académies de Versailles et de Créteil classés en zones sensibles : ◆ Le premier projet s’adresse aux collégiens. Le but est de leur donner la possibilité d’explorer et de dévelop-

per leur potentiel créatif en travaillant avec des plasticiens d’exception. Ce projet a été conçu en partenariat avec l’association La Source qui, depuis douze ans, sous la responsabilité de son fondateur Gérard Garouste, confie à de grands artistes l’animation de stages, ateliers et classes artistiques destinés à des enfants de milieux en difficulté de communes rurales du sud de l’Eure et du Vexin. ◆ Le deuxième projet entend prendre le relais de cette initiative auprès des lycéens ayant choisi l’option

« Histoire des arts » et montrant des prédispositions pour ces études. Conçu avec l’École du Louvre, il s’articule autour de trois axes : sensibiliser ces jeunes aux musées, au patrimoine et aux filières professionnelles auxquelles ouvre l’École du Louvre ; proposer aux élèves de Terminale de préparer le test probatoire d’entrée à l’École du Louvre ; accompagner ceux qui ont été admis dans la poursuite de leurs études (bourses, tutorats). ◆ Le troisième projet s’adresse aux jeunes collégiens et lycéens attirés par l’univers théâtral. La Fondation et le

Théâtre du Rond-Point vont mettre en place un atelier hebdomadaire de pratiques de la scène et du geste. Par ailleurs, l’objectif est de permettre à ces jeunes d’accéder à une des institutions parisiennes les plus repérées et en pointe de la création contemporaine. Les collégiens et lycéens pourront, à l’occasion de la programmation de la saison, rencontrer et échanger avec des grands noms du spectacle vivant.

L’unité de l'ensemble se traduira notamment par l’organisation, à l’issue de l'année scolaire, d’une soirée exceptionnelle qui réunira, au Théâtre du Rond-Point, l’ensemble des élèves, enseignants et artistes engagés dans les trois projets. Pour mener à bien cette mission et réaliser son programme, la Fondation d’entreprise Marc de Lacharrière CULTURE & DIVERSITÉ dispose de 10 millions d’euros dont l’affectation sera progressivement déterminée en fonction des projets soutenus et de leur évolution. Pour Marc de Lacharrière, « avec ces trois premiers projets, l’ambition est de rapprocher des mondes qui s’ignorent trop souvent et de montrer, par la réalisation pratique, que la création contemporaine et la culture classique, loin d’être réservées à une élite, s’adressent à tous et peuvent jouer un rôle clef dans l’épanouissement et l’intégration de jeunes issus de milieux défavorisés ».

Contacts presse : Image Sept - 01 53 70 74 89 Anne Auchatraire - aauchatraire@image7.fr Laurence Heilbronn - lheilbronn@image7.fr

3


Création de la Fondation Marc de Lacharrière

Culture & Diversité Présentation

Convaincu que le succès économique d’une entreprise doit aussi lui permettre de jouer un rôle dans la cité, FIMALAC s’est investi depuis de nombreuses années dans des actions de mécénat culturel et de lutte contre les inégalités sociales. La fondation d’entreprise que FIMALAC vient de créer s’inscrit dans la continuité de ce double engagement. Les trois projets qui constituent le premier volet de son action témoignent de la volonté de la Fondation de promouvoir la diversité et de favoriser l’égalité des chances, de contribuer à la diffusion de la création et de notre patrimoine culturel, parce qu’ils sont de formidables vecteurs de cohésion sociale. Pour le lancement de la Fondation Marc de Lacharrière - CULTURE & DIVERSITÉ, le président de FIMALAC et les membres du comité de pilotage qui l’entourent dans cette initiative ont imaginé un dispositif composé de trois projets portés par une même ambition : en donnant à des jeunes issus de zones sensibles de la Région Ile-de-France l’opportunité d’accéder à un univers artistique et culturel, de contribuer à leur intégration et à la promotion de la diversité. Pour mener à bien cette mission et réaliser son programme, la Fondation d'entreprise Marc de Lacharrière CULTURE & DIVERSITÉ dispose de 10 millions d’euros dont l’affectation sera progressivement déterminée en fonction des projets soutenus et de leur évolution. Le premier volet de l’intervention de la Fondation s’articule autour de trois projets qui s’adressent à environ 1 500 jeunes de 11 à 18 ans issus de zones sensibles de la Région Ile-de-France. Le premier donnera la possibilité à des collégiens de découvrir les arts plastiques auprès d’artistes de renom. Conçu pour prendre le relais de ce projet, le deuxième accompagnera les plus grands qui, au Lycée, auront manifesté le désir d'approfondir leur connaissance dans ce domaine et envisagent d’y poursuivre des études supérieures. Par ailleurs, et pour les jeunes davantage attirés par l’expression corporelle et l‘art théâtral, le troisième projet proposera une sensibilisation approfondie par la pratique et la fréquentation d’une de ses institutions les plus emblématiques. L’unité de l’ensemble se traduira notamment par l’organisation, à l’issue de l’année scolaire, d’une soirée exceptionnelle qui réunira, au Théâtre du Rond-Point, l’ensemble des élèves, enseignants et artistes engagés dans les trois projets. A travers un dispositif original conçu sous le signe du partage, de la fête et de la création, les familles et personnalités invitées pourront découvrir les travaux des élèves et le fruit d’une année d'activités, de rencontres et d’échanges.

4


Le Comité de pilotage

Pour réfléchir aux modalités de la réalisation de ce programme et pour donner à ce projet toute l’ampleur et tous les relais dont il a besoin pour réussir, FIMALAC a constitué un comité de pilotage qui réunit des grands noms français de la création artistique et de sa diffusion ainsi que des personnalités reconnues pour leur engagement en faveur de la lutte contre les inégalités sociales : ◆

Philippe Durey, directeur de l’École du Louvre,

Gérard Garouste, artiste peintre, fondateur de l’association La Source,

Jean-Michel Ribes, directeur du Théâtre du Rond-Point,

Rachida Dati, conseiller technique auprès du Ministre de l’Intérieur,

Olivier Kaeppelin, délégué aux Arts Plastiques au Ministère de la Culture,

Francine Mariani-Ducray, directrice des Musées de France au Ministère de la Culture,

Daniel Templon, galeriste.

5


Les projets pour la rentrée 2006 de la Fondation Marc de Lacharrière CULTURE & DIVERSITÉ

En partenariat avec l’association LA SOURCE

En douze ans d’existence, à travers l’organisation d’activités animées par certains des artistes les plus talentueux et reconnus de notre époque (Gérard Garouste, le créateur et actuel président de l’association, Robert Combas, Henri Guibal, Jean-Pierre Raynaud, Fabrice Hybert,Yan Pei Ming…), La Source a montré que l’excellence artistique n’était pas réservée à une élite et qu’elle pouvait, en particulier, jouer un rôle déterminant auprès de jeunes issus de milieux défavorisés pour contribuer au développement de leur potentiel créatif et de leur capacité à s’intégrer à la société. Le but de ce projet est d’offrir à des élèves de la périphérie urbaine de Paris, la possibilité de participer aux activités de La Source, à ce jour destinées à des jeunes issus de milieux en grande difficulté de communes rurales (du sud de l’Eure et du Vexin). Par son soutien, la Fondation permet ainsi de donner une ampleur nouvelle au travail de La Source en matière de valorisation et d’éducation par la création artistique. Ce projet s’adresse à des collégiens d’une dizaine de classes sélectionnées en étroite collaboration avec les proviseurs des collèges de zones sensibles concernées. La La Source propose d’accueillir ces jeunes dans ses locaux à l’occasion des vacances scolaires dans le cadre de séjours de pratique artistique animés par les plasticiens partenaires de l'association.

A propos de La Source L'association La Source a été créée il y a 12 ans par Gérard Garouste qui la préside encore aujourd’hui. La mission de La Source est de mettre en place et d’assurer le fonctionnement d’ateliers d’arts plastiques avec des artistes renommés pour les enfants en grande difficulté dans le sud de l’Eure (site de la Guéroulde) et dans le Vexin (Domaine de Villarceaux). Son objectif est d'aider ces enfants à se reconstruire grâce à l’expression artistique, qu’il s’agisse de peinture, de sculpture, de photo, vidéo, musique, danse, théâtre… Les enfants (de 6 à 18 ans) viennent à La Source tous les mercredis et pendant les vacances scolaires. D’autres sont accueillis dans le cadre de classes artistiques pour des séjours plus ponctuels. Chaque année, une grande exposition présente au public, sur chacun des 2 sites, les travaux réalisés en ateliers, ce qui favorise l’estime de soi des enfants et de leur famille. Pour en savoir plus :

http://perso.orange.fr/asso.lasource/index.html

6


En partenariat avec l’association L’ÉCOLE DU LOUVRE

Le projet élaboré avec L’École du Louvre à l’attention des lycéens s’inscrit dans le prolongement de celui que développe La Source pour des collégiens et a vocation à en prendre le relais. Conçu pour des élèves de Seconde, Première et Terminale, de lycées situés en zones sensibles, ayant choisi l’enseignement optionnel « Histoire des arts », ce projet s’articule autour de trois axes : sensibiliser ces jeunes aux musées, au patrimoine et aux filières professionnelles auxquelles ouvre L’École du Louvre ; préparer ceux qui le souhaitent au test probatoire d’entrée de cette école ; accompagner ceux qui ont été admis dans la poursuite de leurs études (bourses, tutorats). Ce projet est né de la volonté commune de FIMALAC et de L’École du Louvre d’œuvrer concrètement à banaliser l’accès à un univers culturel, en particulier aux métiers des musées et du patrimoine, jugé parfois trop élitiste. En se rapprochant de L’École du Louvre, FIMALAC contribue à lutter contre l’image d’une filière fermée à ceux qui n’en détiennent pas les codes culturels et donne la possibilité à ces jeunes de préparer l’intégration d’un des établissements d’enseignement supérieur les plus réputés et les plus performants en termes de débouchés professionnels dans ce domaine. Les élèves de 2nde et 1ère se verront proposer un programme de sensibilisation mené, en étroite collaboration avec leurs enseignants, par les étudiants de quatrième année de l’École se destinant à la médiation culturelle. Les élèves de Terminale pourront quant à eux suivre un stage intensif de préparation au test d’entrée à l’École du Louvre qui aura lieu lors des vacances de Février. Ce stage de 10 jours sera composé de matinées de travail, où les élèves seront préparés aux types de questions et d’exigences propres à cette épreuve, et d’après-midi de découvertes, « sur le terrain », de musées, de monuments, d’expositions et des différents métiers auxquels prépare l’École (conservation, restauration, documentation, médiation, marché de l'art, …). Pour les élèves ayant intégré l’école, un système de tutorat sera mis en place pour les accompagner et les guider dans un univers très éloigné du leur. Lancé à la rentrée scolaire 2006 auprès de 5 lycées des Académies de Versailles et de Créteil classés en zones sensibles et dispensant l’enseignement « Histoire des arts », ce projet est appelé à s’inscrire dans la durée et à compléter ainsi le dispositif en s’adressant à des élèves qui pourront avoir été concernés, dans les années antérieures, par les activités proposées dans le cadre du partenariat avec La Source. A propos de L’École du Louvre L’École du Louvre est un établissement d’enseignement supérieur dispensant des cours d’histoire de l’art, d’archéologie, d’épigraphie, d’anthropologie, d’histoire des civilisations et de muséologie. Elle est implantée à Paris dans des locaux situés au sein du Palais du Louvre. Fondée en 1882, L’École du Louvre bénéficie, depuis le 1er janvier 1998, d’un statut d'établissement public à caractère administratif dépendant du ministère de la Culture et de la Communication. L’un des atouts majeurs de L’École du Louvre est son corps enseignant, composé en majorité de conservateurs de musée et de professionnels du patrimoine. Le cursus des études est divisé en trois cycles sanctionnés chacun par un diplôme spécifique. Pour en savoir plus :

www.ecoledulouvre.fr

7


En partenariat avec LE THEATRE DU ROND-POINT

En complément des projets développés avec La Source et L’École du Louvre autour des arts plastiques, ce partenariat avec le Théâtre du Rond-Point a pour but de favoriser l’insertion sociale et culturelle d’élèves en difficulté dont les établissements sont situés dans des zones dites sensibles d’Ile-de-France. Cette intégration se fera à travers la découverte et la pratique du spectacle vivant. L'objet est de permettre à 25 classes de 30 élèves en difficulté d’assister à trois spectacles durant la saison, soit 800 élèves concernés. Des rencontres seront organisées avec ces 25 classes et des artistes repérés de la saison autour d’une thématique, sujet du bac de français : « Théâtre, texte et représentation ». Ces rencontres seront captées en partenariat avec le CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique) et donneront lieu à l’édition d’un DVD. Tout au long de la saison, seront organisés des débats avec les classes concernées avant leur venue au théâtre avec des auteurs, metteurs en scène et acteurs animés par Jean Michel Ribes ou le personnel du Théâtre du Rond-Point. Ces rencontres seront accompagnées de dossiers pédagogiques sur les spectacles concernés et réalisés en partenariat avec le CNDP de Paris (Centre National de Documentation Pédagogique). Ces dossiers permettront aux enseignants de préparer les élèves en amont de la représentation et d’offrir des pistes pédagogiques de réflexion en aval de la représentation. En considérant la pratique du théâtre comme facteur actif d’intégration, un atelier théâtre sera mis en place au lycée d’Epinay-sur-Seine, animé par trois intervenants comédiens professionnels et pédagogues durant toute l’année scolaire. En fin d’année, les élèves de cet atelier pourront présenter en public le résultat de leur travail lors d’une représentation donnée au Théâtre du Rond-Point. Cette représentation pourra aussi être organisée en compagnonnage avec la Ville de Paris lors de la présentation des travaux des classes d’art dramatique des conservatoires d’arrondissement.

A propos du Théâtre du Rond-Point Confié à la compagnie Renault-Barrault au début des années 80, le Théâtre du Rond-Point est dirigé depuis 2002 par Jean-Michel Ribes. La Ville de Paris et le Ministère de la culture qui le subventionnent à parts égales, l’ont nommé pour son projet de dédier un grand théâtre parisien aux auteurs vivants. Avec une librairie et un restaurant, le Théâtre du Rond-Point est devenu un lieu de vie et d’envie qui a su, à travers son audace joyeuse, conquérir un large public, en faisant découvrir les textes de plus d’une centaine d’auteurs dramatiques. Pour en savoir plus :

www.theatredurondpoint.fr

8


A propos de Marc de Lacharrière et de FIMALAC

FIMALAC (Financière Marc de Lacharrière) a été créée en 1991 par Marc de Lacharrière. FIMALAC exerce une activité unique dans le domaine des services financiers avec FITCH RATINGS, spécialisé dans la notation financière et ALGORITHMICS, spécialisé dans la gestion de risques. Le mécénat de FIMALAC Depuis sa création, FIMALAC a constamment manifesté le souci de participer à la vie culturelle et sociale de la France. Attaché à la défense du patrimoine culturel de notre pays et à son rayonnement international, FIMALAC a noué depuis 1995 un partenariat avec le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du Louvre. Ce mécénat a notamment permis la restauration en 1997 du Gladiateur Borghèse, l’une des pièces maîtresses de la statuaire grecque du Musée du Louvre, et de la Vénus Génitrix en 1999, ainsi que la restauration de la Salle du Manège, inaugurée en juin 2004. Dans le domaine du spectacle vivant, FIMALAC est membre fondateur de la Fondation Jacques Toja de soutien au théâtre privé et a apporté son soutien au Théâtre du Rond-Point pour la rénovation de la salle Topor afin de favoriser la création contemporaine. FIMALAC a rejoint, dès sa création en 1996, la Fondation du Patrimoine dont il est l’un des membres fondateurs, s’attachant ainsi à l’identification, à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine non protégé par l’État. FIMALAC est également présent sur le terrain du débat économique et sociétal à travers notamment La Revue des Deux Mondes, la plus ancienne revue d’Europe, fondée en 1829, et l’organisation du Prix de l’audace créatrice qui récompense et encourage l’esprit d’entreprendre, le goût du risque et la capacité à créer des emplois. La création de la Fondation d'entreprise Marc de Lacharrière s’inscrit dans la continuité du parcours d’un entrepreneur qui a souhaité s’investir personnellement afin de mettre sa réussite au service de la lutte contre les inégalités sociales et de la promotion des arts et de la culture. Marc de Lacharrière est à l'origine de la création de la Fondation Agir contre l’Exclusion dont il fut Vice-président de 1993 à 2002. Il a également soutenu l’action de la Fondation de la Deuxième Chance. Il est, depuis l’origine, administrateur de la Fondation Bettencourt-Schueller dont le but est de participer au maintien et au développement de l’action culturelle, économique et humanitaire de la France. Marc de Lacharrière est membre du Conseil d’Administration de l’association des Amis de la Maison de Solenn, créée à l’initiative de la Fondation des Hôpitaux de Paris. Le président de FIMALAC est également un acteur important dans le domaine du mécénat artistique et culturel. Seule personnalité individuelle à figurer parmi les sept « grands mécènes du Louvre », Marc de Lacharrière a été membre du Conseil d’Administration de ce musée de 1999 à 2005. Il est membre du Conseil d’Administration des American friends of the Louvre et du Conseil d’Administration de la Société des Amis du musée du Louvre. Marc de Lacharrière est également membre des Conseils d’Administration du musée des Arts Décoratif, de la société des Amis du Musée du Quai Branly et Président de l’association des Amis de Vaux-le-Vicomte. Enfin, il est membre du conseil artistique des musées nationaux depuis 1997. Cet engagement en faveur de tous les arts, qui se traduit également par un soutien à des artistes contemporains confirmés ou émergents, a été consacré par l’élection le 9 février 2005 de Marc de Lacharrière à l’Académie des Beaux Arts.

9


lancement-de-la-fondation-aupres-de-la-presse-au-theatre-du-rond-po-octobre-2006