Issuu on Google+

« Faire » de ses deux mains pour trouver son identité par Gérard Garouste Peintre & Sculpteur, Président de l’association La Source

Les ateliers de pratique artistique ont ceci de particulier qu’on ne demande pas aux élèves de reproduire, mais de s’inspirer. L’artiste qui les conduit transmet non pas une théorie mais des gestes qui vont au-delà de l’exécution, car les mains et le mental doivent « aller ensemble ».

Les

collégiens, les lycéens, ne se contentent pas de l’habileté, qui peut être secondaire : Picasso réalisait de remarquables gravures en pointe sèche, mais la taille douce relevait d’un artisan. L’artiste en charge de l’atelier demande aux enfants une invention qui est d’ordre mental. Dans leur travail d’atelier les élèves sont dans la situation d’assistants de l’artiste.

En

contact avec un artiste, les élèves expérimentent une réalisation de leur imaginaire. Ce passage à l’acte s’accompagne d’une prise de responsabilité, d’un engagement personnel et dans le groupe qui pourront les aider à trouver leur identité, leur place, leur projet dans la société.

En apprenant à faire, il est possible d’apprendre à voir, d’apprendre à être, à se situer dans l’avenir.


texte-faire-garouste