Page 1

50

Hors-série 100 % INÉDIT

CONSEILS POUR

bien choisir son stage

EXTRAIT AQUARELLE, PASTEL, TECHNIQUES MIXTES…

Toutes les

méthodes qui marchent !

9 artistes pour vous coacher

EN PRATIQUE ✔ Observer son sujet ✔ Relever le défi de l’aquarelle humide ✔ Maîtriser les couleurs vives ✔ Les bases du portrait

100 % SOLUTIONS

Les réponses à vos questions techniques

STAGE EN DIRECT AVEC VIKTORIA PRISCHEDKO

DÉBUTANTS OU CONFIRMÉS

Toutes les clés pour progresser HS N° 21 - 11 OCTOBRE 2013 - 7,90 €

FRANCE MÉTRO : 7,90 € - CH : 12 FS - BEL : 8,90 € - LUX : 8,90 €

L 11236 - 21 H - F: 7,90 € - RD


e r i a Somm Mode d’emploi

Bien choisir son stage

- Les conseils de la rédaction p. 4 - Testé pour vous p. 6 - Anne Larose : le point de vue d’une prof p. 8

12

Penelope Milner Pastel Apprendre à observer

Brigitte Bouron Pastel p. 12

Joël Tenzin Aquarelle Peindre en plein air

p. 38

Olivia Quintin Aquarelle p. 18

Christine Dumont Pastel Dessiner à la couleur

Coacher plutôt qu’enseigner

Oser les couleurs vives

p. 44

Marie-Pierre Le Sellin Acrylique p. 26

S’essayer aux techniques mixtes

p. 50

Viktoria Prischedko Aquarelle

Corinne Izquierdo Aquarelle

Créer d’imagination

Relever les défis de l’aquarelle humide p. 58

p. 32


18 32 38 PLAISIRS DE PEINDRE 17, avenue du Cerisier Noir - 86530 Naintré - Tél. rédaction : 05 49 90 37 64 - Fax : rédaction : 05 49 90 09 25 - www.plaisirsdepeindre.com Directrice de la publication : Édith Cyr RÉDACTION - Directeur de la rédaction : Jean-Philippe Moine - Rédactrice en chef adjointe : Marie-Pierre Lévêque - Secrétaire générale de la rédaction : Élodie Blain Première rédactrice-graphiste : Audrey Salé - Rédacteurs-graphistes : Nadine Tillet, Hervé Magnin - Rédacteur : Laurent Benoist - Scannériste : Franck Sellier ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO : Brigitte Bouron, Céline Castaingt-Tailleur, Anne Coquéau-Velut, Christine Dumont, Corinne Izquierdo, Anne Larose, Marie-Pierre Le Sellin, Penelope Milner, Viktoria Prishedko, Olivia Quintin, Joël Tenzin. • TEXTES ET PHOTOS : Elsa Colin, Arnaud Dimberton, Stéphanie Portal. • PUBLICITÉ Tél. : 05 49 90 09 19 - Fax : 05 49 90 09 25 • E-mail : publicite@plaisirsdepeindre.com • ABONNEMENT Nathalie Réveillon - Tél. : 05 49 90 09 16 • PROMOTION • DIFFUSION Directeur des ventes : Frédérik Favier - Tél. : 05 49 90 37 64 - Diffusion : Messageries lyonnaises de presse • GESTION Directeur administratif et financier : Fabien Richard • PLAISIRS DE PEINDRE Édité par DIVERTI Éditions - S.A.R.L. au capital de 15 000 € 490 317 369 RCS Poitiers - 17, avenue du Cerisier Noir 86530 Naintré, France Principal actionnaire : CAPELITIS Groupe - Président : Jean-Paul Cyr - Gérante : Édith Cyr - Photogravure : DIVERTI ÉDITIONS - Imprimerie : Megatop, 86530 Naintré. L’envoi des textes ou photos implique l’accord des auteurs pour une reproduction libre de tous droits et suppose que l’auteur se soit muni de toutes les autorisations éventuelles nécessaires à la parution. Tous droits réservés pour les documents et textes publiés dans Plaisirs de peindre. La reproduction totale ou partielle des articles publiés dans Plaisirs de peindre sans accord écrit de la société DIVERTI Éditions est interdite, conformément à la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique. Les articles et photos non retenus ne sont pas renvoyés. La rédaction n’est pas responsable des textes, illustrations et photos qui lui sont communiqués.

Commission paritaire : 0717 K78956. ISSN : 1291-3987. Dépôt légal à la date de parution H-S N° 21 11 octobre 2013

Plaisirs de peindre est une publication du groupe CapElitis

Pour vous abonner ou contacter le service abonnement : • www.boutiquedesartistes.fr, rubrique « Abonnements » • Ou téléphonez au 05 49 90 09 16 (00 33 de l’étranger), du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30. Par courrier : Plaisirs de peindre Service abonnements & VPC 17, avenue du Cerisier Noir - 86530 Naintré Par courriel : abonnement@plaisirsdepeindre.com Abonnement France 1 an/4 n : 19,90 € • 2 ans/8 n : 29,90 € os

os


Méthode de

pastelliste

Scène intime en contre-jour

er Penelope Miln

Mon amie Rolla est venue prendre la pose. Je la fais asseoir avec un livre à la table de la cuisine. La lumière des fenêtres dessine des reflets colorés au sol, sur la table mais surtout dans le cou de Rolla. J’arrange les objets, bouge la chaise, et j’ajoute une plante pour casser les lignes droites.

Matériel

Bâtonnets et papiers se choisissent selon son type de touche : légère ou appuyée. PAPIER Le Mi-teintes est idéal pour commencer, particulièrement indiqué pour les superpositions légères. Pastelmat et Pastel Card permettent plus de superpositions, à condition toutefois de ne pas

appuyer avec des pastels trop tendres qui satureraient rapidement le papier. L’avantage du Pastelmat, outre son abrasivité modérée, est qu’il peut être mouillé (utiliser un aérosol) et travaillé ensuite au pinceau, pour varier les effets. COULEURS Pour les grands débutants, je conseillerai une boîte

de Jaxel pour son bon rapport qualité/prix. On trouve des teintes éclatantes, comme un orange dont je me sers régulièrement. J’aime bien les Unison et les Girault qui sont tendres sans être poudreux. Ils se cassent facilement et donnent une pointe qui peut être aussi fine qu’un crayon pastel mais bien plus riche en couleur.

Prem ière séance

1. Étude au fusain Après avoir décidé du cadrage de ma composition, je fais une étude pour placer mes grandes masses de valeurs. L’idée est de voir comment s’équilibrent les zones sombres (hachurées), claires (gommées) et les valeurs intermédiaires (estompées). Je neutralise les formes géométriques par quelques courbes (chaises).

16 Plaisirs de peindre LES MÉTHODES QUI MARCHENT !

2. Grandes masses Je pars sur mon support saumon. Après avoir rapidement repris le dessin au fusain, je recouvre la surface d’un brun moyen Unison pour disposer d’un fond coloré plus soutenu et chaud. Avec des bleus froids, je place deux grandes masses que je repère derrière le modèle et sous la table.

3. Lumières Partout où je repère une couleur, je la positionne en exagérant sa teinte dans un premier temps. J’alterne vides et pleins, préoccupée par les lumières et les formes, non par les contours. Mon but est d’installer un équilibre coloré entre les fenêtres jaunes et les reflets bleus. Mes zones de hachures ne sont que des points de repère.


4. Reflets Ce qui m’intéresse ici sont les reflets de lumière sur le carrelage. Sur le rouge de départ, je pose un vert foncé pour créer une belle vibration et faire écho à la plante verte sur fond rouge. Je travaille par un système de hachures et de contre-hachures, sans automatismes, en tenant parfois compte du volume, comme sur la robe.

5. Personnage Petit à petit, je cherche le personnage en précisant ses contours. L’équilibre des températures se fait ici au moyen des bleus (vêtements, ombres) et des ocres/orangés (peau, lumières) en complémentaires, qui répondent aux teintes froides et chaudes au sol et sur la table.

6. Contrastes Je rajoute des sombres (bruns) à droite, des clairs (reflets jaunes) en haut et accentue ainsi les contrastes. Je déplace la chaise à laquelle je donne plus de présence. Je m’arrête finalement car les lumières ont lentement disparu de ma scène et ne me donnent plus d’indications colorées.

Deu xièm e séance

7. Ajustements Je reprends le travail le lendemain, avec une bien plus belle lumière. Après réflexion, je décide de changer la couleur et la longueur de la jupe de Rolla afin qu’elle se fonde plus avec le sol, quitte à enlever pas mal de pastel au pinceau. Je déplace aussi la chaise et ferme la porte pour un meilleur équilibre des masses.

8. Affinement des lumières Aujourd’hui, la lumière rebondit sur le mur derrière le visage de Rolla. Je reviens à mon idée de départ qui était de fondre le visage dans le mur par des teintes proches afin de centrer l’attention sur les reflets bleus dans son dos. Je pousse un peu plus les détails sur le visage sans pour autant chercher la ressemblance.

La Liseuse. 30 x 40 cm.

9. Derniers détails Je dégage les lumières orangées qui se reflètent au sol et sur le mur puis rajoute divers objets sur la table, à peine définis. Dehors, j’ajoute quelques verts chauds à mes jaunes vifs de départ. Cette ambiance sereine, à la Vermeer ou à la Bonnard, fera peut-être l’objet d’une œuvre de plus grande taille.

Plaisirs de peindre LES MÉTHODES QUI MARCHENT !

17


Méthode de pastelliste

n Brigitte Bouro

« Si on p r ogr e ss e r a e n vi e d e t m , c om p r e e nd r e r ègl e a î tr is e r l s d es i m p é e bas e es r a ti f t . »

Coach er plutôt qu’enseigner

De la précision, du temps, de la douceur : voilà les trois éléments qui caractérisent le travail de Brigitte Bouron. Dans ses cours, elle laisse une certaine liberté à ses élèves tout en les guidant dans leur choix technique et matériel.

«

J

e ne laisse rien au hasard. Pour faire un beau pastel, j’estime que le dessin doit être irréprochable. » Selon Brigitte Bouron, le pastel est une technique qui commence par le dessin, mais « celui-ci est souvent rébarbatif pour les stagiaires débutants qui veulent commencer tout de suite, obtenir un résultat immédiat. Je pense qu’il faut les laisser faire. Si on a vraiment envie de progresser, on réalise rapidement que comprendre et maîtriser des règles de base est impératif. J’estime que même quelqu’un qui n’a pas de notions de dessin peut se mettre au pastel. Il suffit d’avoir la volonté. Il n’est jamais trop tard pour commencer. » D’un naturel positif et dynamique, Brigitte veut aussi pousser ses stagiaires à voir au-delà. « C’est bien de prendre des cours, mais si l’on veut vraiment évoluer dans le pastel, il faut se confronter au meilleur. S’inscrire à des expositions, tenter sa chance. Nous avons tous besoin de défis. »

TROUVER UN THÈME

Paysage, nature morte, portrait ou nu, il existe une multitude de thèmes à aborder en peinture, le tout étant de trouver dans quel domaine on excelle. Lors de ces séances de « coaching », comme elle aime à le dire, Brigitte propose d’aborder de nombreux thèmes, et organise même à l’occasion des séances en plein air. Pour le paysage, mais aussi pour s’exercer au portrait sur les marchés de Noël, par exemple. Trouver un thème n’est pas chose facile ; il suffit de lui demander comment celui des fleurs s’est imposé à elle pour s’en rendre compte :

38 Plaisirs de peindre LES MÉTHODES QUI MARCHENT !

« Je peins ces fleurs tout d’abord parce qu’elles sont sublimes et sans artifices. Et il n’y a pas véritablement de chemin, d’explications comme dans un paysage par exemple. Lorsque l’on fait des fleurs dans un format macro, on se perd. Elles sont à la limite de l’abstraction. Elles sont aussi très contrastées et permettent de travailler sur le modelé. Il faut également reconnaître que c’est la thématique qui a le plus de succès dans les Salons et les expositions. Elle s’est en quelque sorte imposée. Mais ce n’est pas pour me déplaire ; il faut croire que je suis plus performante dans ce domaine que dans le nu, par exemple. »

Après s’être consacrée à son métier, elle reprend sa pratique artistique vers 35 ans avec Jean-Claude Marc. En parallèle, elle pratique le modelage et la peinture à l’huile. Elle enseigne à l’atelier Robert Mermet à Cusset (03).

Contact

www.brigittebouron.com

Actualité

Vous pourrez voir les œuvres de Brigitte Bouron aux expositions internationales de pastel ci-dessous : • Pastel en Yvelines, du 11 au 27 octobre 2013. • Pastel en Charente, du 11 au 17 octobre 2013.


TEXTE ET PHOTOS : ARNAUD DIMBERTON. Glaïeuls. 86 x 70 cm.

M es conseils au x débu tants

Les erreurs récurrentes

Jouez sur la confusion des sens Aquarelle ou pastel ? Confronté au travail de Brigitte, on ne sait pas toujours ce que l’on regarde. Ces fleurs très réalistes traitées en macro poussent le pastel à un autre niveau et les effets de matière nous laissent rêveurs. Certains de ses pastels ressemblent même à des aquarelles ; c’est particulièrement vrai pour les Glaïeuls (ci-dessus), qui jouent magnifiquement avec les effets de transparence et de fraîcheur. Le pastel permet de jouer avec nos sens et d’imiter de nombreuses techniques. Brigitte ne s’en prive donc pas, d’autant qu’elle aime aussi l’acrylique, l’huile et le modelage.

Symphonie en rose. 28 x 70 cm.

Pour Brigitte, « les élèves de l’atelier font toujours les mêmes erreurs. Le plus difficile pour eux étant de trouver les bonnes proportions dans un visage ». Les couleurs sont aussi un sujet délicat. « Les débutants commencent souvent avec des tonalités trop fortes. Pour une valeur sombre, ils vont se ruer sur une teinte presque noire et, pour un clair, ils vont choisir une teinte très blanche. Alors je conseille toujours à mes élèves de prendre une teinte moyenne. Le gros avantage étant que l’on peut revenir dessus. Il faut apprendre à monter progressivement les valeurs. Chacun doit trouver sa méthode. » Cela fonctionne et elle a remarqué qu’au fil des cours des singularités voyaient le jour – « certains préfèrent commencer par les sombres, d’autres par les clairs ». En matière de couleurs, là aussi l’erreur est courante, et « la grande majorité des élèves commencent un dessin avec des couleurs extrêmement vives. Il est important d’utiliser des couleurs un peu plus ternes, et de monter lentement en puissance. En procédant de la sorte, on va se pencher sur sa palette et utiliser des couleurs inattendues. Les élèves ont aussi souvent des problèmes avec les plans. Au début, tout est au même niveau et le dessin très plat. À l’arrière-plan, les couleurs doivent être légères ; elles sont plus douces dans le plan intermédiaire, et plus vives au premier plan ».

Le matériel expliqué

Les stages sont aussi l’occasion de découvrir les spécificités du matériel dédié au pastel. Crayons, bâtonnets, papier et fixatif sont donc tous passés en revue. « Les débutants commencent souvent avec des bâtons très durs comme les Jaxel. Ensuite, ils apprennent à utiliser d’autres produits, notamment en arrivant à la fin d’une œuvre, pour les ultimes rehauts. Ils découvrent alors des produits plus tendres et plus riches. Le pastel devient un cadeau et ils en ont les yeux qui brillent. En quelque sorte, ils passent du dessin pastel à la peinture pastel. J’adore faire découvrir ces produits à mes élèves. » Plaisirs de peindre LES MÉTHODES QUI MARCHENT !

39


Pour toutes informations, téléphonez au :

05 49 90 09 16 Pour l’étranger : 00 33 549 900 916

www.plaisirsdepeindre.com

LES DÉMOS ARTISTIQUES

Suivez pas à pas les conseils de nos démonstrateurs pédagogues et réussissez des œuvres à l’aquarelle, au pastel, à l’acrylique, à l’huile au couteau…

À LA LOUPE

5

BONNES RAISONS DE VOUS

RÉABONNER

Une œuvre décryptée par l’artiste lui-même pour détailler toutes les astuces qui lui ont permis de la réaliser.

IDÉES SORTIES

1. Vous bénéficiez d’une remise privilégiée. 2. Vous choisissez la formule d’abonnement qui vous convient le mieux. 3. Vous ne manquez aucun numéro. 4. Vous évitez toute augmentation de prix pendant toute la durée de votre abonnement. 5. Vous recevrez Plaisirs de peindre directement chez vous.

Toutes les tendances du monde de l’art et des loisirs créatifs, toutes les expositions à voir près de chez vous sont dans la rubrique consacrée aux actualités.

LE CAHIER CENTRAL THÉMATIQUE Apprenez à peindre à l’aquarelle, au pastel, à l’acrylique ou à l’huile, le tout sur un même thème : déclinaison des techniques et des écritures artistiques, les artistes pédagogues de Plaisirs de peindre vous accompagnent pas à pas et libèrent vos idées créatives.

Hors-série Plaisirs de peindre n°21  

Testés pour vous, les meilleurs stages en aquarelle, pastel, techniques mixtes. Des pédagogues chevronnés, reconnus pour l’efficacité de leu...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you