Issuu on Google+

D’ART DES AQUARELLISTES

P. MARGOCSY

REPORTAGE

SAVOIR-FAIRE

ET AUSSI…

Des oiseaux plus vrais que nature

Stage en Dordogne avec Herman Pekel

Recréer l’illusion du mouvement , Bien connaître et utiliser les couleurs

MARY WHYTE DEAN MITCHELL JANE FREEMAN CHENG KHEE CHEE SIMON PIERSE M. MÉHEUT EMIL NOLDE

,

RENCONTRE

DAVID PASKETT

L’architecture selon E. Tomkins

Souvenirs et lumières de Chine

L 19046 - 8 - F: 7,50 € - RD

France métro : 7,50 € - DOM : 7,50 €- BEL : 9 € - CH : 13,50 FS - LUX : 9 €- CAN : 13,50 $ CAN - ESP : 9 € - ITA : 9 €- GR : 9 €- PORT. CONT. : 9 €- TUN : 8,900 DTU - MAR : 62 DH - SPM : 9 €- MAY : 9,50 € - TOM : 1 250 CFP - CFA surface : 5 100 CFA - CFA avion : 5 700 CFA

LE MAGAZINE

N°8

TRIMESTRIEL -MARS-MAI 2011 - 7,50 €

L’ART DE L’AQUARELLE

l’Art de l’Aquarelle N° 8

l’Aquarelle L’ A R T D E


Sommaire DANS L’AIR DU TEMPS 4 ACTUALITÉS ZOOM La Biennale de St-Cyr-sur-Mer, le Salon de l’Aquarelle en Belgique

6 ACTUALITÉS AGENDA France, Europe, Monde

12 QUE SONT-ILS DEVENUS ? Exposition Mary Whyte en Caroline du Sud.

14 COURRIER DES LECTEURS 16 RÉVÉLATIONS Larry Lombardo, États-Unis et Pablo Ruben, Espagne.

POUR EN SAVOIR PLUS 66 LIBRAIRIE 84 SAVOIR-FAIRE Réussir une œuvre à partir d’un tableau raté.

86 DÉCRYPTAGE Les trois dimensions de la couleur.

90 LEÇON D’AQUARELLE Améliorez votre technique avec Janine Gallizia.

92 CHEFS-D’ŒUVRE AU MUSÉE Le musée Mathurin Méheut à Lamballe nous ouvre ses portes.

98 PETITES ANNONCES 99 AU SOMMAIRE DU PROCHAIN NUMÉRO Imprimé en France / Printed in France - 13, avenue du Cerisier Noir - BP 22 86530 Naintré - Tél. rédaction : 05 49 90 37 64 - Fax rédaction : 05 49 90 08 29 - E-mail : redaction@lartdelaquarelle.com - DP : Édith Cyr - RÉDACTION DR : Jean-Philippe Moine - Assistante : Manuella Pineau - RDCA : Laurent Benoist - SGR : Élodie Blain - SR : Marie-Pierre Lévêque - DA : Janine Gallizia Maquette : Audrey Salé, Nadine Tillet, Hervé Magnin, Franck Sellier Ont collaboré à ce numéro : T. Pelletier, S. Portal. - PUBLICITÉ - Tél. : 05 49 90 09 19 - Fax : 05 49 90 08 29 - E-mail : publicite@lartdelaquarelle.com DIFFUSION - Bernard Le Campion - Tél. : 05 49 90 09 19 - Messagerie : MLP – ADMINISTRATION - DAF : Fabien Richard - L’ART DE L’AQUARELLE - Édité par DIVERTI Éditions - S.A.R.L. au capital de 15 000 €- 490 317 369 RCS Poitiers 13, avenue du Cerisier Noir – BP 22 – 86530 Naintré, France - Gérant : JeanPaul Cyr - Principaux actionnaires : Megastar Groupe et CAP DÉVELOPPEMENT Photogravure : DIVERTI ÉDITIONS - Imprimerie : ROTOMEGA, 86530 Naintré L’envoi des textes ou photos implique l’accord des auteurs pour une reproduction libre de tous droits et suppose que l’auteur se soit muni de toutes les autorisations éventuelles nécessaires à la parution. Tous droits réservés pour les documents et textes publiés dans l’Art de l’Aquarelle. La reproduction totale ou partielle des articles publiés dans l’Art de l’Aquarelle sans accord écrit de la société Diverti Éditions est interdite, conformément à la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique. Les articles et photos non retenus ne sont pas renvoyés. La rédaction n’est pas responsable des textes, illustrations et photos qui lui sont communiqués. Commission paritaire : 1214 K 90149. ISSN : 21032653. Dépôt légal à la date de parution. Trimestriel – N° 8 – Mars-Mai 2011. Abonnement France (12 nos) : 75 euros. Ce numéro comporte un encart jeté p. 18, deux encarts brochés p. 34 et 66 et un encart diffusion export p. 82.

24

GRAND ENTRETIEN DAVID PASKETT

L’actuel président de la Royal Watercolour Society nous explique pourquoi il est fasciné par la Chine.


76 Paul Margocsy

N° 8

Mars-Mai 2011

RENCONTRES D’ARTISTES

Grâce à sa mémoire photographique et son dessin impeccable, il est aujourd’hui l’un des maîtres incontestés de la peinture animalière. 18 CHENG-KHEE CHEE Coloriste/Technique humide

50

Portfolio

L’Américain Dean Mitchell dépeint ses modèles avec une profonde humanité.

Installé aux États-Unis, il concilie art occidental et oriental dans une démarche intuitive.

24 DAVID PASKETT Nature morte et paysage/Valoriste Retour sur quarante ans d’aquarelle.

32 JANE FREEMAN Fleurs/Coloriste Lumière et méticulosité sont les deux maîtres mots de cette artiste américaine.

38 EMIL NOLDE Histoire Peintre expressionniste, il avait intégré l’aquarelle dans sa démarche de retranscription de la Nature.

42 EVA TOMKINS Architecture/Valoriste Avec une précision d’horloger, cette jeune Britannique capte le génie du lieu dans des compositions en ombre et lumière.

50 PORTFOLIO : DEAN MITCHELL Visages du Sud populaire Ses portraits et paysages rendent hommage à une Amérique souvent laissée-pour-compte.

60 HERMAN PEKEL Paysages Peintre australien, son art doit autant aux grands maîtres qui l’inspirent qu’à ses nombreux voyages à travers le monde.

70 SIMON PIERSE Paysages extrêmes

60

Herman Pekel

Rencontre avec un grand paysagiste australien qui manie l’aquarelle et l’huile avec le même brio.

La Nature est, pour cet artiste anglais, un théâtre d’expérimentations où le paysage est souvent réduit à sa plus simple expression.

76 PAUL MARGOCSY Animalier/Coloriste Un peintre australien qui a pris comme sujet de prédilection les espèces d’oiseaux que l’on ne trouve que sur son vaste continent.

A QUARELLE N°8 / M ARS -M AI 2011

3


ACTUALITÉS Photo : C. Ramade

Nicholas Simmons

Xavier Swolfs

Janine Gallizia

Biennale

Shirley Trevena

de St-Cyr-sur-Mer a ville de Saint-Cyr-sur-Mer serait-elle en passe de devenir un des lieux d’importance de l’aquarelle en France ? La seconde Biennale, qui ouvrira ses portes le 1er mai prochain, le laisse en effet penser. De plus grande ampleur que la précédente, elle présentera pour l’occasion cinq aquarellistes de renommée internationale et de grand talent ; pour certains d’entre eux, ce sera d’ailleurs la première fois que leurs œuvres seront montrées dans l’Hexagone. On prendra ainsi plaisir à découvrir – ou redécouvrir – le travail de noms familiers comme Janine Gallizia, Ross Paterson, Nicholas Simmons, Xavier Swolfs et Shirley Trevena. L’artiste belge Xavier Swolfs considère qu’il est « toujours agréable de pouvoir exposer ses aquarelles avec

L

des collègues, tous de bon niveau, qui aident ainsi à promouvoir l’aquarelle et à faire connaître au grand public cet art oublié qui revient actuellement en force grâce à des aquarellistes passionnants et passionnés ». Pour Janine Gallizia, « les expositions constituent une occasion de voir son travail avec du recul afin de mieux évaluer sa propre place. Mais une exposition de groupe de ce genre est d’abord un événement qui fait plaisir avec un partage riche ». Parallèlement à cette Biennale, l’association « Art et Couleurs » tiendra son Salon « Le Printemps de l’aquarelle » du 20 au 29 mai, avec une exposition de ses membres et plusieurs stages et démonstrations. Un événement à ne pas rater.

Ross Paterson

RENSEIGNEMENTS : , 2E ÉDITION DE LA BIENNALE DE L’AQUARELLE Centre d’Art Sébastien 12, bd Jean Jaurès 83270 Saint-Cyr-sur-Mer. Tél. : 04 94 26 19 20. Du 1er mai au 19 Juin 2011.

Xavier Swolfs, Séparation. Papier Whatman 400 g. 76 x 45 cm.

LES TEMPS FORTS DE LA MANIFESTATION : , LE « PRINTEMPS DE L’AQUARELLE » Salon biennal organisé par « Arts et Couleurs ». Une vingtaine de professionnels de l’aquarelle venus de toute la France exposeront leurs œuvres récentes. Deux stages sont prévus : Serge Di Meo (du 26 au 29 mai) et Shahab Tolooie (le 28 mai). Espace Provence du 20 au 29 mai 2011. , « J’AIME L’AQUARELLE » Manifestation qui clôturera le Salon où le public pourra s’initier et s’informer sur la pratique de l’aquarelle grâce aux passionnés qui vivent cet art au quotidien et ont à cœur de partager et transmettre cette passion. Dans la ville, du 27 au 29 mai 2011.

4

A QUARELLE N°8 / M ARS - MAI 2011


PAR LAURENT BENOIST. PHOTOS : D. R. (SAUF MENTIONS).

12e Salon de l’aquarelle en Belgique CRÉÉ EN 1989, LE SALON DE L’AQUARELLE DE BELGIQUE S’AFFIRME COMME UN DES MOMENTS FORTS EUROPÉENS. APRÈS L’ARSENAL DE NAMUR, IL PREND DÉSORMAIS SES QUARTIERS À NAMUR EXPO.

Georges Artaud, Reflets.

Marc Folly, Ovale orange. 2010. 40 x 40 cm.

eux cents artistes, venus de 15 pays, seront exposés lors de la 12e biennale du Salon de l’Aquarelle de Belgique. Depuis près de vingtcinq ans, cette manifestation se précise comme un des événements les plus importants non seulement en Belgique mais dans l’Europe entière. Ce qui distingue ce Salon, c’est bien le nombre d’artistes qui se sont présentés aux sélections avec l’espoir de réussir cet « examen d’entrée ». Ils étaient 420 lors des deux week-ends de sélection, deux cents ont été choisis par un jury particulièrement attentif et exigeant. Les œuvres sont très diverses dans leur style, passant du figuratif à l’abstrait, du romantisme à l’humour, de la sévérité de certaines aquarelles à l’explosion des couleurs les

D

plus éclatantes. Notons également l’engouement d’artistes étrangers venus souvent de très loin : États-Unis, Australie, Canada, Chili, Russie… et qui ajoutent à la diversité d’autres aquarellistes venus de France, d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne… Le choc des cultures sera donc bien visible dans ce Salon, ce qui ne manquera pas d’intéresser un public qui ne demande qu’à être séduit par cette diversité et ces talents conjugués. Les visiteurs seront accueillis dans une ambiance chaleureuse et des animations sont prévues durant le Salon. Comme, par exemple, des démonstrations d’artistes qui expliqueront, par le détail, leur façon de procéder dans la création de leurs aquarelles (ou encore une démonstration ludique de grandes aquarelles, conçues

par Jean-Luc Dossche, qui invitera le public à participer). Des ateliers pour enfants, où tout un matériel d’aquarelle sera à disposition, impliqueront des aquarellistes chevronnés. Un événement qui se profile déjà comme un must dans cette discipline aujourd’hui en plein essor.

, SALON DE L’AQUARELLE

DE BELGIQUE Avenue Sergent Vrithoff 2 BE-5000 Namur Belgique. Tél. : +32 (0) 81 47 93 47. Du 7 au 29 mai 2011.

A QUARELLE N°8 / M ARS - MAI 2011

5


RENCONTRE

REPÈRES 2006 Reçoit le prix Daler-Rowney 2007 Publie son ouvrage A Celebration of Light 2009 Exposition à la Missouri National Watercolor Show 2010 Exposition à la Transparent Watercolor Society of America où on lui accorde le prix Jack Richeson. www.janefreeman.com

Jane Freeman

Transparence & lumière AVEC UNE DÉLICATESSE NON DÉNUÉE D’UNE CERTAINE CANDEUR, L’ARTISTE AMÉRICAINE TRANSCENDE LES SUJETS DU QUOTIDIEN POUR FAIRE DE SES NATURES MORTES DES ALLÉGORIES DE LA PEINTURE.

L

L’artiste possède-t-il le pouvoir de transformer le monde ? Jane Freeman, aquarelliste habitant dans le Minnesota, a semble-t-il trouvé la réponse à ces questions éternelles qui taraudent le peintre : « Les artistes ont le pouvoir de rendre extraordinaire une scène ordinaire. Lorsqu’on montre aux gens les détails infimes de ce qui paraît banal, alors ils comprennent qu’ils passent à côté de beaucoup de belles choses. Il m’est arrivé de voir des reflets lumineux magnifiques sur la table du petit-déjeuner et personne ne semblait s’en soucier. J’espère qu’en regardant mes tableaux, le spectateur marquera une pause pour contempler ces moments merveilleux faits de magie et de lumière. » Les armes dont le peintre dispose sont l’observation et le couple ombre-lumière qu’il peut manier à sa guise, au gré de l’atmosphère qu’il souhaitera insuffler à son œuvre. Une constatation d’autant plus vraie chez Jane Freeman qu’elle reste très attachée aux effets de lumière : « Vous pouvez manipuler la lumière et l’ombre afin de créer des effets subtils ou au contraire dramatiques. L’inspiration vient souvent,

32

A QUARELLE N°8 / M ARS -M AI 2011

A Celebration of Light. 2007. 53 x 56 cm.


A QUARELLE N째8 / M ARS -M AI 2011

33


JANE FREEMAN

non pas du sujet lui-même, mais de la lumière sur le sujet. J’adore saisir le moment où la lumière crée quelque chose de merveilleux dans l’ombre. Ce sont parfois d’infimes effets qui vont la faire irradier. »

LE

RECOURS À LA PHOTOGRAPHIE Mais capturer la lumière n’est jamais une chose aisée, surtout lorsque le temps manque ; aussi Jane Freeman a-t-elle recours à la photographie. « Je me sers d’un appareil photo pour saisir les changements de valeur de mon sujet. Cela m’a paradoxalement appris à mieux voir. Je trouve que ça aide à mieux cerner l’élément le plus intéressant du sujet que je ne verrais pas autrement : par exemple, un passage dans les ombres que notre esprit n’enregistre pas. À l’aide de mon zoom, je peux isoler cette partie et voir ce qui s’y passe réellement. » En revanche, elle n’utilise jamais de lumière artificielle dans ses photographies. « J’arrange mes objets de différentes façons et c’est en regardant à travers l’objectif de mon appareil photo que je décide quelle composition sera la meilleure. Puis, j’attends que la lumière se déplace afin qu’elle crée les ombres que je souhaite avoir. J’ai besoin de saisir tout cela avec des clichés, car je serais bien incapable de voir à l’œil nu tous les changements occasionnés. » Le processus artistique suit, peu ou prou, toujours le même processus : « Lorsque je démarre un tableau, je commence d’abord par trouver des objets que j’affectionne,

34

Quand je peins des objets que je connais bien, mon travail devient une véritable quête personnelle.

Morning Meditation. 40,5 x 30,5 cm. Ici, j’ai limité ma palette à quatre couleurs. J’ai cherché à traduire la lumière du petit matin et les ombres douces qu’elle offre. Comme souvent, j’ai essayé de reproduire des motifs qui permettent à l’œil de circuler à travers la peinture. Cette œuvre, tout comme les autres, constitue un aperçu de ma vie personnelle.

A QUARELLE N°8 / M ARS -M AI 2011

j’essaie de trouver des répétitions de formes et de couleurs qui apporteront une unité dans la peinture. Puis je passe la journée à regarder le soleil à travers une fenêtre orientée plein sud, de manière à trouver la meilleure lumière possible pour créer des ombres. C’est alors que je prends des photos. Le dessin préparatoire, lui, peut me prendre plusieurs semaines. J’y attache beaucoup d’attention, car je m’en

PRIORITÉ ABSOLUE AUX COULEURS TRANSPARENTES J’utilise depuis 1989 des peintures Daniel Smith ; j’en suis très contente notamment parce qu’elles sont monopigmentaires. Je fais rarement granuler mes couleurs parce que je peins principalement des surfaces lisses, comme du métal, des fleurs ou du verre. Mes couleurs sont choisies pour leur transparence ; celles dont je ne peux me passer sont : jaune gomme-gutte, bleu indanthrène, vert de vessie, turquoise phtalo, or quinacridone, rose de quinacridone, corail, carbazole violet et un oxyde marron transparent. Mais il peut m’arriver de me servir d’autres couleurs. Je suis membre de la Transparent Watercolor Society of America. Je me permettrai de citer leur statut : « La TWSA reconnaît une distinction importante entre l’aquarelle transparente et les techniques à l’eau. Sa mission est de préserver et de promouvoir le caractère unique de l’aquarelle transparente en tant que technique majeure. » La société n’accepte donc pas la gouache et les blancs proviennent des blancs du papier. J’obtiens mes sombres et mes zones denses en superposant des glacis. Je n’utilise pas de sèche-cheveux car je veux que le papier s’imprègne bien de la couleur. Avec cette méthode, je peux passer trente à quarante couches sans déranger les couches inférieures et créer des effets intéressants avec des noirs brillants.


Zelda’s Zinnias 51 x 33 cm. Dans cette œuvre, j’ai commencé par rassembler des objets qui réfléchissaient la lumière, ainsi que la dentelle qui venait répéter certaines formes. Leur rythme apporte une unité au sein de la peinture. Mes nappes en dentelle ont été faites à la main par ma mère et ma grand-mère ; j’y suis donc très attachée et je pense que c’est pour cela que je consacre beaucoup de temps à les dessiner. La petite assiette donne également un changement de valeurs intéressant avec le fond sombre. L’angle de la cuillère emmène l’œil dans la dentelle et en haut jusqu’aux zinnias. Déterminer les lignes de force d’un tableau qui capture le regard du spectateur est un défi que j’apprécie particulièrement.

A QUARELLE N°8 / M ARS -M AI 2011

35


S AV O I R - FA I R E

Cheng Khee Chee

« Réussir une œuvre

AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES, IL M’EST FRÉQUEMMENT ARRIVÉ DE PARCOURIR MES PILES DE TABLEAUX RATÉS OU INABOUTIS, DES PEINTURES REPRÉSENTANT DES SCÈNES DE MONTAGNES OU DE BORDS DE MER. J’EN AI REPRIS CERTAINS, DE MANIÈRE À OBTENIR DES ŒUVRES SATISFAISANTES, REPRÉSENTANT DES CRABES, DES POISSONS ET PARFOIS MÊME DES PERSONNAGES. n 1980, j’ai acheté ma première palette John Pike. Après m’en être servi à plusieurs reprises, j’ai découvert que sa surface en plastique donnait des textures très intéressantes. Cela m’a donné envie d’essayer un nouveau support, un carton d’illustration Strathmore 500, sur lequel j’ai passé une couche de gel acrylique avant d’y peindre des paysages. Lorsque j’utilise un pinceau large bien imbibé de couleur, la peinture est immédiatement repoussée, ce qui crée des tensions et des effets de texture qui ne sont pas sans rappeler des rochers ou des montagnes. Ce procédé requiert une approche improvisée, sans esquisse préliminaire ou autre idée préconçue de composition. Je me concentre sur l’obtention de relations accidentelles entre les tons chauds et froids, sur la variété des formes, sur les contrastes de valeurs et de textures. Ce n’est que graduellement, durant le processus, que je découvre le sujet ; j’exerce alors un contrôle plus conscient et je guide ma peinture jusqu’à ce qu’elle soit terminée. C’est en peignant que la peinture se décide. Ce procédé est cependant très risqué. C’est pour cela que beaucoup de peintures restent inachevées, ou qu’elles sont tout simplement ratées. En revanche, le grain fin du carton d’illustration

1

En regardant ce tableau raté d’une vue au bord d’un lac, j’y ai tout de suite observé la forme d’une carapace de crabe au centre.

E

84

A QUARELLE N°8 / M ARS -M AI 2011

2

J’ai retourné la peinture et commencé à dessiner les carapaces ainsi que les pinces des différents crabes. J’ai rajouté un crabe sur la gauche, avant de continuer à préciser les autres.

permet d’effectuer facilement des changements et de « revivifier » la peinture. C’est à partir de tableaux ratés que j’ai réalisé certains de mes meilleures œuvres !

U NE

ENVIE DE CRABES !

En 2005, je dirigeais deux ateliers pour la Watercolor Society of Texas. Entre deux cours, j’en ai profité pour rejoindre mes amis John et Marilyn Holstead dans leur résidence située sur

l’île de Galveston. Sur le marché aux poissons, j’ai vu une multitude de paniers contenant des crabes. J’adore les crabes, aussi bien en peinture que dans mon assiette ! J’ai dû prendre une centaine de clichés à l’aide de mon appareil numérique. De retour dans mon atelier, j’ai éprouvé l’irrésistible envie de les peindre, la couleur et la texture de leur carapace et leurs pinces me rappelant certaines de mes peintures de paysages côtiers.


à partir d’un tableau raté » TEXTE : THIERRY PELLETIER. PHOTOS : D. R.

3

5

Pour une meilleure composition, je réalise qu’il faudra retourner le crabe dans la partie supérieure droite de l’aquarelle, pour obtenir, grâce à son ventre blanc, un contrepoint aux formes plus sombres.

Pour terminer, j’ai transformé la forme de gauche en crabe afin de renforcer la composition.

4

ça y est, le crabe à droite affiche son ventre blanc. Ici, je me suis concentré sur les détails des pinces. J’ai finalisé le crabe sur la partie gauche.

Exposition à venir Le Marine Art Museum de Winona dans le Minnesota proposera, à partir du 22 octobre prochain, et jusqu’au 15 janvier 2012, une rétrospective de Cheng Khee Chee. L’exposition réunira quarante aquarelles et inclura des conférences ainsi que des démonstrations par l’artiste. Plus de renseignements : www.minnesotamarineart.org

A QUARELLE N°8 / M ARS -M AI 2011

85


Pour toutes informations, téléphonez au :

05 49 90 09 16 www.lartdelaquarelle.com

Pour l’étranger : 00 33 549 900 916

RENCONTRES L’Art de l’Aquarelle donne la parole aux artistes mais aussi aux amateurs. L’Art de l’Aquarelle est illustré de photos réalisées avec l’artiste, accompagnées de commentaires à chaud reflétant sa démarche, ses réussites et ses échecs…

Abonnez-vous

aujourd’hui et découvrez le monde de l’aquarelle

PORTFOLIO CENTRAL Admirez l’œuvre d’un artiste dans un magnifique portfolio.

LEÇONS D’AQUARELLE Cette rubrique propose à tout amateur de nous adresser ses peintures afin de recevoir un avis éclairé et commenté sur son travail.

POURQUOI S’ABONNER ? VOUS ÊTES SÛR DE NE MANQUER AUCUN NUMÉRO Le magazine l’Art de l’Aquarelle est disponible par abonnement à un prix attractif. Vous ne subissez pas les augmentations de tarif.

VOTRE MAGAZINE SERVI DIRECTEMENT CHEZ VOUS S’abonner, c’est la garantie de recevoir chaque édition directement dans votre boîte aux lettres.

SERVICE GRATUIT En cas de changement d’adresse, n’hésitez pas à nous communiquer vos nouvelles coordonnées : vous continuerez à recevoir le magazine, sans frais supplémentaires.

À chaque numéro : • Le portfolio : des reproductions d’œuvres d’un artiste majeur. • Des rencontres avec les artistes internationaux les plus prestigieux… • Un face-à-face entre deux aquarellistes qui ont des choses à se dire. • La visite de musées dédiés à l’aquarelle, à travers le monde. • Savoir-faire, leçons d’aquarelle, des sujets techniques développés en profondeur et qui vous aideront dans votre pratique. • Toutes les réponses aux questions que vous vous posez. • L’information la plus fiable de la part des fabricants de matériel. • Et bien plus encore… DES QUESTIONS ? BESOIN D’INFORMATIONS ? CONTACTEZ-NOUS : L’Art de l’Aquarelle – 28, rue Denis Papin – BP 22 – 86530 NAINTRÉ Tél. : 05 49 90 09 16 – E-mail : abonnement@lartdelaquarelle.com


Extrait du magazine L'Art de l'Aquarelle n°8