Page 1

LE VINCENTIEN Bulletin d’Informations Municipales

Mai 2009


Le mot du maire 2009 ne pouvait pas plus mal commencer : la commune a été sévèrement touchée par la tempête Les équipes de la municipalité se sont dépensées pour vous aider à faire face aux problèmes d’accessibilité, d’alimentation électrique… ; les investissements en matériel des années passées ont prouvé à cette occasion toute leur justification. Les journées de nettoyage ont connu un vif succès : l’organisation efficace, l’engagement sans retenue de tous les participants ont largement contribué à la réussite de ces opérations. Au-delà d’un résultat atteint, c’est surtout la solidarité, l’état d’esprit qu’il faudra retenir : un mélange de générations, une grande mixité sociale, pour une communion d’efforts et le tout dans la bonne humeur, sans accident (ou presque...). Comme tous les habitants, la commune elle-même a été endommagée : vous trouverez plus loin un bilan de cette tempête qui, en touchant plus particulièrement notre patrimoine forestier, a hypothéqué nos recettes budgétaires. La structure consolidée au fil des années du budget va nous permettre heureusement de faire face à ce déficit de recettes. 2008 a été une période de mise en place du nouveau Conseil Municipal qui a lancé quelques pistes de réflexion. Pour 2009, il s’agira de les affiner pour pouvoir les planifier. - L’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (ex POS) : il s’agit d’avoir une vision à moyen et long terme de ce que deviendra notre commune, non seulement en matière de développement démographique mais aussi en matière de consommation foncière, de développement économique, de mixité. - la rénovation de la mairie : la fin de la phase étude est programmée pour le dernier trimestre de l’année (chiffrage/plans/, concours d’architecte) de manière à lancer le projet courant 2010. - autre étude initiée en 2008 : la mise en sécurité de l’entrée du village (avenue du 19 mars et allée des platanes). Le groupe de réflexion travaille de concert avec le Conseil Général et La Communauté d’Agglomération du Grand Dax et devra tenir compte dans son analyse des orientations du Plu. 2009 sera également l’occasion de s’interroger sur le devenir de l’ensemble Moras récemment acquis. Voici en quelques lignes les sujets les plus importants dont nous pourrons débattre ensemble, puisque le mois de Mai verra la mise en place de réunions de quartier où vous serez invités. Nous profitons de l’occasion pour remercier à nouveau tous les bénévoles qui nous ont apporté leur soutien pour réhabiliter nos chemins forestiers et le site de La Glacière.

SOMMAIRE Le mot du maire

page 2

Les fêtes de Buglose 2009

page 11

La F(v)acherie d’Éole

page 3

Les fêtes d’été de St-Vincent-de-Paul

page 12

Sécurité, secours, ce n’est pas encore calmé

page 4

SYDEC

page 13

Le Berceau a été réquisitionné

page 4

Amicale des donneurs de sang

page 13

Journées de mobilisation solidaire

page 5

A.C.V.V., marche sportive, F.R.E.P. foot

page 14

Budget 2009

pages 6/7

“ La Marelle “ à Narrosse

page 14

“ Je me souviens d’un temps... ”

page 8

FNATH, association des accidentés de la vie

page 15

Le projet de renforcement électrique de la région dacquoise

État civil

page 15

pages 9/10

Manifestations

page 16

Le Vincentien : Bulletin d’informations municipales trimestriel édité par la commune de Saint-Vincent-de-Paul • Dépôt légal : juin 2008. Comité de rédaction : Mairie de Saint-Vincent-de-Paul • Directeur de publication : H. Bédat, P. Vilaton, G. Deslous, ACVU, S. Corihons • Crédit photos : S. Ravert, P. Dupau, Mairie. Tirage : 1250 exemplaires • Conception et réalisation : Imprimerie d’Albret, Soustons - Tél. 05 58 41 19 25 Mairie de Saint-Vincent-de-Paul : 73 rue de Pouy - 40990 Saint-Vincent-de-Paul - Tél. 05 58 89 91 55 - Fax 05 58 89 95 01

2

Document imprimé sur du papier certifié PEFC, issu de pâtes produites à partir de forêts gérées durablement.


N o t re Co m m n u n e LA F(v)ACHERIE D’EOLE

23 janvier, les médias signalent de forts coups de vent au cours de la nuit à venir. Eole se prépare à un assaut du Sud-Ouest. 24 janvier, 4 heures du matin, c’est l’apocalypse, le dieu des vents a mobilisé ses troupes. Il semble, la violence est telle, qu’ils sont tous là : le nordet, l’aquilon, peutêtre les suroît, mistral, tramontane et aussi les sirocco, khamsin, simoun aidés des doux alizés et zéphyr. Ça gémit, çà hurle, çà siffle, çà rugit. Durant des heures, tout se déchaîne, la nuit amplifie le bruit. On entendait, au loin hurler l’océan et remuer le sable, oui ! cette nuit-là, les hommes ont eu peur, peur pour leurs enfants, leurs femmes, leurs vieux, peur qu’ils ne soient plus en sécurité, peur pour leurs maisons, pour ce qui prend une vie à bâtir et si vite détruit. Il n’y a plus d’électricité et le jour qui n’en finit pas de se lever. Arrive le moment où chacun peut constater les dégâts, d’abord chez soi et s’enquérir du sort de ses voisins.

Dehors un véritable séisme, des arbres tombés, déracinés, décapités, pêle-mêle sur les routes, parfois sur les habitations et les bâtiments. Partout le bilan est rude. Beaucoup de toitures endommagées. Certes, il n’y a pas eu de victimes, d’accidents graves, mais dans les têtes que du désespoir, tous ces gens isolés dans leur maison où il fait si froid, où l’on se sent si seul. Les sylviculteurs s’interrogent : après avoir replanté, bichonné, éradiqué la maladie, apportée par la tempête de 1999, voici à nouveau tout à refaire. Et le bois, qui va le débiter, comment le conserver, encore des luttes…toujours des luttes.

3


N o t re Co m m n u n e Sécurité, secours, ce n'est pas encore calmé Eole n’est pas encore calmé et déjà les employés communaux, des élus, tronçonnent et dégagent les axes routiers. Par endroit, on ne distingue plus la route de Buglose recouverte d’arbres tombés. Très vite la solidarité s’organise, les riverains, des voisins, les amis, la famille s’activent et les routes de Gordes, du Chalet blanc, du Préau seront à nouveau accessibles. La Houn dou Corn, c’est Jean-Marc qui s’en occupe. Le dimanche 25 janvier, il restait encore à déblayer le chemin de le Lanne et la route de Bel Air à Buglose. Dès l’annonce de la tempête, Michel Bastiat avait anticipé la sécurité, les éventuels secours…tous les agents se mobilisent pour apporter ici un groupe électrogène afin de pallier une insuffisance respiratoire, s’assurer que les personnes malades sont prises en charge. Pour ceux qui n’ont ni chauffage d’appoint, ni électricité, la cantine scolaire sert des repas chauds ; on peut aussi prendre une douche ; le personnel se rend disponible jusque tard dans la soirée durant plus de 10 jours. C’est à trois reprises que des informations concernant les services et la sécurité seront distribuées dans les boîtes aux lettres des Vincentiens. Les agents d’entretien des espaces verts continuent à déblayer les routes, d’autres vont chercher les congélateurs pour les stocker à l’atelier communal. A la mairie, les secrétaires assurent une permanence dès le samedi 24 janvier et seront également présentes les samedi et dimanche suivants. Non ! ils ne compteront pas leurs temps, elles souhaitent être présentes pour redonner un peu d’espoir et de chaleur et des réponses à tous ceux qui se présentent. Dans le village, tout le monde a subi les pannes d’électricité et téléphoniques, si quelques-uns la retrouvent après quelques heures, d’autres attendront des jours et des jours. A Libe, ils resteront sans lumière et les pieds dans l’eau durant quelque temps. Surnommés « les petits hommes bleus », ils sont venus de toute la France. Sur la commune, ces hommes de bonne volonté sont arrivés de l’Indre et Loire, du Puy de Dôme, des Côtes d’Armor, ont réparé les fils et câbles tombés à terre, entrelacés dans les arbres.

Le Berceau a été réquisitionné

4

par ERDF pour y accueillir une soixantaine de volontaires venus du Maine et Loire, de la Mayenne, de Morlaix (Finistère), de Ste Hermière (Vendée), de la Sarthe, de la Loire Atlantique, des Cotes d’Armor. Ils sont arrivés, lundi après la tempête, et resteront jusqu’au mercredi 4 février. C’est sœur Jeanne qui gère leur hébergement à l’espace St-Joseph. La journée commence dès le matin 6 heures, ils ne rentrent que vers 21 heures pour se restaurer copieusement, quelques bonnes bouteilles offertes par des particuliers trônent sur la table. Leurs journées sont dures, certains disent qu’ils n’ont jamais vu autant de dégâts. Ils sont venus par solidarité, « nous, s’il nous était arrivé ce malheur, on serait heureux que d’autres fassent la même chose, alors nous voilà ! ». Ils sont tous unanimes pour remercier l’accueil qu’ils ont eu, le dévouement du personnel de cuisine, la visite du maire venu leur offrir l’apéritif de bienvenue. Dimanche soir, vers 21h30, nous sommes allés rendre visite à tous ces volontaires, ils arrivaient pour le dîner, repus de fatigue mais souriant de nous voir et reconnaissant du merveilleux accueil réservé jusqu’ici. Les visites du maire et la suractivité de sœur Jeanne, très mobile autour des tables, distribuant des « avez-vous assez ? » « est-ce bon ?» son œil averti ne laisse aucun convive dans un quelconque besoin. Tous voudraient recevoir les photos prises et affirment avoir été traités comme jamais au cours de leur carrière professionnelle.


N o t re Co m m n u n e Journées de mobilisation solidaire Samedi 07 février, 150 personnes ont répondu présentes proposant leur matériel, leurs bras, leur énergie, pour des raisons de sécurité, toutes n’ont pas été conviées. Pour le groupe désigné à la forêt, le rassemblement se fait à la maison de la chasse, les chasseurs en grande majorité s’organisent, priorité à la coupe et au nettoyage des axes forestiers. Les pins abattus seront débités à 2 m 55 afin de faciliter le stockage. Il est impératif de faire vite car maintenant, le massif forestier craint un autre ennemi : le risque d’incendie, il faut donc dégager l’accès des pistes pour les pompiers. Sur le site la Glacière, les équipes sont en place, les tronçonneuses sont en action, les dames dégagent les branches, les tracteurs emportent les grumes. La pluie ne cesse de tomber, mais n’altère pas l’énorme courage de tous ceux et celles venus effacer les traces de Klaus. Pour réconforter tout ce monde, 45 litres de café, des corbeilles de croissants, chocolatines seront servis sur chaque site par le club des retraités et le personnel communal. Au foyer, une autre équipe s’active, mitonne un repas chaud, installant tables et couverts, pause indispensable à la reprise des forces car la tâche est loin d’être terminée. Samedi 28 février, 80 personnes se sont mobilisées, certaines, déjà entraînées, sont reparties sur les deux sites respectifs pour redonner un visage à la nature endommagée. La solidarité n’a pas manqué, ni dans les quartiers, ni entre voisins, partout elle s’est exprimée. Malheureusement cette période a été entachée par l’activisme des inévitables « naufrageurs modernes », ceux qui profitent d’un malheur, proposent leur savoir-faire contre rétribution pour des travaux qui ne seront jamais effectués, gonflent les prix pour des travaux nécessaires. Encore aujourd’hui soyez vigilants. La population vincentienne exemplaire a montré son courage et prouvé que dans l’adversité elle est prête à relever les défis les plus cruels et ainsi inscrire en lettres d’or dans l’Histoire du village le beau mot « FRATERNITÉ ».

Voici quelques chiffres illustrant les premiers constats du sinistre du patrimoine communal : 7 ans de récolte à terre 41 000 m3 de pins soumis au régime forestier = 35 000 pins 1 200 m3 de chênes = 300 chênes 200 m3 de peupliers = 250 peupliers 50 km de pistes forestières à dégager 14 km dans la chênaie

5


N o t re Co m m u n e Commentaire exercice 2008 : L’exercice 2009 a été une nouvelle fois conforme à nos ambitions : depuis maintenant 5 ans, notre structure globale (répartition recettes et dépenses) reste stable. Les dépenses pour un montant global de 1 737 000 euros sont en augmentation de 6 % par rapport à l’année précédente. Les recettes globales sont en augmentation de 4,8 % par rapport à 2008 avec un montant global de 2 342 000 euros. Les recettes nettes provenant des ventes (173 600 euros) représentent 7,4% des recettes totales Cette maîtrise nous permet, sur les 5 derniers exercices, de dégager un excédent moyen de 600 ke tout en investissant chaque année (hors emprunt ) 200 Ke. L’événement marquant : C’est en particulier grâce à cette maitrise budgétaire et l’effort d’épargne régulier que nous avons pu saisir l’occasion d’acquérir l’ensemble Moras (au global bâtiment + terres : environ 270 000 euros), de manière à rester maître du foncier sur le Bourg.

Commentaire Budget 2009 Bien évidemment la tempête Klaus aura des effets sur le budget 2009. Aucune recette de ventes de bois ne viendra impacter le budget général : il faut donc faire sans l’équivalent des 173 ke (soi l’équivalent de 7,4 % des recettes totales ou, traduit différemment, l’équivalent d’une année d’investissement). Depuis 2002, nous n’avions eu de cesse de limiter petit à petit notre dépendance budgétaire aux recettes Bois (voir les numéros précédents du Vincentien) ; les faits nous ont malheureusement donné raison. C’est pourquoi nous pouvons présenter un budget prévisionnel 2009 prudent, responsable ( une hausse de la fiscalité limitée à 1 %) qui permet cependant, non seulement de faire face au quotidien, mais aussi de continuer un effort d’investissement sans emprunt (programme 2009 à hauteur de 350 000 Euros ).

Les éléments marquants en investissement

• Un choix de désendettement : nous allons rembourser

par anticipation 2 crédits à taux varia-

bles (50 ke) : cela permettra d’alléger temporairement nos charges de fonctionnement en attente de nouvelles recettes complémentaires.

• Une subvention RTE suite aux travaux de la ligne EDF

pour 150 ke : compte tenu des délais de

dépôts de dossier et d’analyse, le choix de l’utilisation de cette manne s’est porté sur la réfection de l’église (105 ke ) et la rénovation / équipement du foyer (90 ke).

• En achat de matériel : l’achat de 3 défibrillateurs 6

est envisagé pour installation sur les 2 sites

sportifs (1 au stade de foot et 1 au hall des sports) et au Foyer.


N o t re Co m m u n e

FONCTIONNEMENT 1%

0%

1%

0%

2%

0%

2%

2% 5%

6%

8%

12%

21% 40%

40%

29%

31%

DÉPENSES

RECETTES 8 089,00 €

Produits exceptionnels

1 600,00 €

Dotations aux amortissements

Atténuation des charges

20 000,00 €

Charges exceptionnelles

Autres produits de gestion

29 650,00 €

Atténuation des produits

40 473,00 €

Travaux en régie

44 500,00 €

Charges financières

61 484,00 €

5 300,00 €

Ventes de produits

136 000,00 €

Dépenses imprévues

120 000,00 €

Résultat de fonctionnement reporté

505 520,00 €

Virement à la section d’invest.

183 431,00 €

Dotations, subventions

689 135,00 €

Charges de gestion courante

276 772,00 €

Impôts et taxes

957 902,00 €

Charges à caractère général

739 386,00 €

Charges de personnel

962 350,00 €

Total

2 390 796,00 €

Total

2 390 796,00 €

INVESTISSEMENT 1%

1%

0%

2%

1% 0%

20%

2% 3%

37%

4% 20%

33%

5%

6% 22%

10% 18%

15%

DÉPENSES

RECETTES Amortissement subventions

1 600,00 €

Maison des Barthes

1 500,00 €

Indemnité assurance hangar

7 746,00 €

Signalétique

8 181,00 € 4 450,00 €

Dotations et fonds divers

160 570,00 €

Local PTT

Subventions d’investissement

163 812,00 €

Hangar communal

14 800,00 €

Virement de section de fonct.

183 431,00 €

Mairie

15 267,00 €

Résultat reporté

298 810,00 €

Immobilisations corporelles

25 507,00 €

Immobilisations incorporelles

34 621,00 €

Travaux en régie

44 500,00 €

Subvention d’équipement versées

49 403,00 €

Foyer

85 656,00 €

Église

121 800,00 €

Emprunts

143 244,00 €

Achats de terrains

267 040,00 €

Total

815 969,00 €

Total

815 969,00 €

7


N o t re Co m m u n e « Je me souviens d’un temps que les moins de... 50 ans ne peuvent pas connaître C’était le temps où la densité de bistrots au Km2 était aussi importante que celle de canards dans une cour de ferme chalossaise. Dans les années 50, les plus anciens vous diront qu’une douzaine de bistrots vivotaient sur la commune : autant dire que mourir de soif était impossible pour le millier d’habitants de l’époque, « moulés », « les pèlerins », « ramirez », « dougé », « chapatty », « au café », sur Buglose. Moras, Laborde, Au Bon Coin, Le Moulin, Pigeon Blanc, Lanusse sur le bourg,… autant de lieux mythiques et riches d’histoires en tous genres. Certains avaient des spécialités ; dancing avec orchestre local (Maxime Claverie à l’accordéon, Francis Licart à la batterie, Roger Domenger à la trompette), dégustation d’anguilles au Moulin, pétanque au Bon coin ou Chez Moulès…, les quilles de six, les parties de manilles à Moras, les routiers à Laborde. C’était le temps où les gens avaient plaisir à se retrouver. Les bistrots étaient des points de passages obligés les jours de fêtes locales, de kermesses. Bien sûr ces étapes n’étaient pas toujours de tout repos : quelques « pignes » (les 2 définitions sont valables) mais pas de képis au carrefour, pas de contrôle sanitaire aux cuisines, bref une autre époque. C’était le temps où il y avait une saine concurrence entre les « restaurants » qui connaissaient des pics d’activité tous les ans aux mêmes périodes : Mai/juin juillet : temps béni des communions (menu classique léger : potage /jambon de Bayonne/foie gras/asperges/ris de veau/rôti /haricots verts/fromage/crème landaise –pastis) Juillet/août : temps des mariages avec apéros sous les platanes ou les chênes (menu classique léger + pièce montée) Automne Hiver : temps plus propice aux banquets, où la rigueur de l’hiver nécessite quelques pleins de calories et de cholestérol.

8

Mois humides où le brouillard était plus épais à la fin du repas qu’à l’apéritif (menu classique : soupe au chou /pâté-jambon/ salmis de palombes, civet de chevreuil, rôti de chevreuil/fromage/café/rhum/ mousseux pour digérer) Et si quelqu’un était malade le lendemain, jamais il n’aurait eu l’idée de parler de salmonellose ou d’intoxication quelconque. Aujourd’hui on loue une salle avec traiteur, alors que hier il n’y avait que l’embarras du choix avec 5 restaurants qui vous tendaient les bras. Incontestablement, c’est Moras qui a inventé le concept de la ferme auberge : il n’y avait qu’à tendre le bras, attraper le boudin en suspens au plafond, le faire griller dans la cheminée et passer à table. Charlotte n’a pas pu avoir la notoriété de Maïté mais la renommée de sa table a largement dépassé le territoire communal. C’était le temps où tous les repas finissaient en chansons. Il faut bien dire que certains avait un don particulier pour le chant et l’art de raconter les histoires : pas besoin de karaoké pour Kéké et les autres. Au hit-parade des années soixante : 1 - trompette finette taïaut ; 2 - partons la mer est belle ; 3 - le gendarme de Pomarez. Petit à petit les portes se sont refermées, bien souvent faute de repreneurs : et quand les courageux ont essayé, ils ont dû eux aussi, malgré leurs efforts, baisser le rideau. Les anciens bistrots sont devenus des maisons d’habitation. Seul restait « Moras » abandonné depuis plusieurs années et mis récemment à la vente. En se portant acquéreur, la Commune a saisi l’occasion de conserver un témoignage du passé : riche d’histoires au sens propre (on dit que notre célèbre saint y serait né) comme au sens figuré. Bien entendu c’était une autre époque : il nous faut aujourd’hui regarder vers l’avenir. Le constat actuel est le suivant : aucun bar dans une commune de 3 200 habitants alors que toutes les études socio économiques estiment que pour une telle population, il pourrait y en avoir 2. Alors la faute à qui : la conjoncture (pouvoir d’achat en baisse), les normes sanitaires, les lois sur l’alcool et le tabac, la faute à la 124 dédoublée… sûrement à un peu de tous ces éléments. Un espoir tout de même : la commune a saisi l’occasion de ne pas laisser partir une Licence 4, autrement dit d’un droit d’exploiter un débit de boissons. A partir de là une réflexion va s’engager pour l’ouverture à moyen terme de nouveaux commerces dans lequel un bar/restaurant retrouverait naturellement sa place.


N o t re Co m m u n e LE PROJET DE RENFORCEMENT ELECTRIQUE DE LA REGION DACQUOISE

Le contexte L'alimentation électrique de l’agglomération dacquoise est particulièrement fragile depuis plusieurs années pour 3 raisons majeures : • Une consommation en électricité en constante augmentation, signe du développement démographique, économique et touristique de notre agglomération, • Une consommation d'été qui avoisine de plus en plus la consommation d'hiver, avec des capacités de transit du réseau en été moindres qu'en hiver, • Un réseau d'alimentation en électricité qui a peu évolué au cours des dernières décennies. Dans ce contexte, différents travaux de sécurisation de l’alimentation de l’agglomération dacquoise ont été réalisés depuis l’an 2000 et jusqu’en 2007, permettant d'alléger les contraintes sur le réseau et d'offrir une meilleure sécurité d'alimentation électrique. Mais aujourd’hui il faut trouver une solution pérenne…

La solution retenue Différents cas ont donc été étudiés par RTE pour renforcer et améliorer les installations existantes et permettre de : • répondre aux besoins en énergie électrique actuels et futurs de la région dacquoise, • garantir la sécurité d'alimentation. Après avoir étudié les conséquences environnementales, techniques et économiques et les avantages que pouvait présenter chacune des solutions envisagées, RTE propose celle qui présente le meilleur bilan, à savoir des incidences minimales sur l’environnement (faune, flore, forêt, barthes, nappes d’eaux souterraines), sur le milieu humain (respect des zones habitées), sur le paysage et patrimoine culturel (sites inscrits et classés, sites archéologiques, monuments historiques)… et bien sûr, un bilan économique viable. RTE conclut donc de renforcer et sécuriser l'alimentation de la région dacquoise en créant un nouveau poste de transformation 225/63 kV « Bergé » sur la commune de Bégaar, à proximité de la ligne 225 kV existante Cantegrit / Lacq-Marsillon et une ligne nouvelle à deux circuits de 63 kV chacun, d'une quinzaine de kilomètres pour alimenter le poste actuel de DAX (poste électrique DAX-2 situé sur la commune de St-Paul-IèsDax (entre la route de Dax D.129 vers la gare et le CC Grand Mail). Sur ce poste Dax-2, des travaux sont déjà en cours de réalisation afin de favoriser l'accueil des renforcements d'alimentation de la région dacquoise. Extrait de la carte RTE de St-Vincent-de-Paul avec cheminement de la nouvelle ligne en rouge trait continu pour la partie aérienne nord jusqu’à La Houn dou Corn et rose pointillé pour le tronçon Sud souterrain.

9


N o t re Co m m u n e LE PROJET DE RENFORCEMENT ELECTRIQUE DE LA REGION DACQUOISE

Les travaux De façon concrète, cette solution se traduit par la réalisation des travaux suivants: • Création du poste 225/63 kV de Bergé sur la commune de Bégaar, route de Lesgor et son alimentation directe par la ligne 225 kV Cantegrit / Lacq-Marsillon située à une centaine de mètres. • Développement du réseau 63 kV jusqu'à Dax avec la création de la ligne à deux circuits 63 kV, Bergé-Dax (tronçon Laluque - St-Paul-Iès-Dax et raccordement au poste de Bergé). Dans les zones urbanisées de St-Vincent-de-Paul et St-Paul-Iès-Dax, le tronçon final de réseau 63 kV sera reconstruit en technique souterraine sur une distance d’environ 3500 m. • Mise à niveau et compléments d'équipements du poste actuel de DAX : pour la Haute Tension (redistribution des départs HT, changement de certains matériels inadaptés, etc.) et pour la Basse Tension (notamment la mise en œuvre d'un nouveau système de protection des ouvrages). Le coût global du projet est de 71,5 millions d'euros, dont 10,9 millions d'euros pour les mesures de réduction d'impact. La mise en service de cette nouvelle ligne est prévue pour fin 2009.

Sur notre commune Les 2 lignes aériennes 63 kV à l’ouest du niveau du quartier du Hort seront déposées (marquées par des croix). La nouvelle ligne rentre en aérien sur notre commune par le Nord par Balanbits puis Montagut en provenance de Laluque-gare le long de la voie ferrée. Elle chemine dans la forêt communale au nord de Buglose traversant la route de Laluque au niveau des entrées des chemins du Pont du Sirot et de Montagut, puis la route de Gourbéra peu après les entrées des chemins du Pont de Vic et de Pilé. Le passage en forêt de la ligne nécessite un couloir déboisé de 46 mètres de largeur. A l’Ouest de Buglose, la ligne longe les chemins forestiers du Tuc de l’Arbre et descend vers le Sud en aérien jusqu’un peu avant La Houn dou Corn. Cela représente 6120 mètres de ligne aérienne sur la commune. A partir de là, fin du parcours aérien pour continuer en souterrain jusqu’au poste de Dax : rejoindre à nouveau la voie ferrée côté Ouest puis longer à St-Paul, l’ancienne N124. Il faut noter, lors de l’enquête publique, le conseil municipal avait demandé que le tronçon souterrain démarre dès la limite communale Nord. Pour les 6120 mètres aériens de cette ligne, notre commune sera indemnisée par RTE à hauteur de 152 000 € à la construction en 2009.

10


Comité des Fêtes

FETES DE BUGLOSE 2009 JEUDI 4 JUIN 21H

LOTO dans la salle polyvalente

VENDREDI 5 JUIN 12H 20H 23H

REPAS DES RETRAITES BUGLOSIENS offert par le comité APERITIF TAPAS EN MUSIQUE BODEGA KARAOKE

SAMEDI 6 JUIN APRES MIDI POUR LES ENFANTS ( gratuit) 15H ATELIERS CIRQUE : équilibre, acrobaties au sol, jonglerie (réalisés par la compagnie Abac'art) 16H30 SPECTACLE "LE PALAIS MYSTERIEUX DE LEDOUARD ET TATILLON" (ventriloque, comédie , mime, clown) 20H REPAS DANSANT adulte 12€ enfant 5€ assiette landaise, entrecôte frites fromage brebis confiture salade de fruits ou tarte normande vin et café compris 24H BODEGA DIMANCHE 7 JUIN 10H30 11h30 18H 20H

MESSE EN MUSIQUE avec l'Harmonie de Saint-Vincent-de-Paul VIN D'HONNEUR offert par le comité INTER QUARTIER DES ENFANTS REPAS ANIME PAR LES " INCOGNITOS " adulte 8€ enfant 5€ moules frites ou daube frites 21H30 RADIO CROCHET qualificatif pour la finale des fêtes de DAX 23h BODEGA avec la participation des " INCOGNITOS "

11


Comité des Fêtes Les FETES d’été 2009 à St-Vincent-de-Paul ! Amies, amis, Dans l’attente de vous revoir cet été à nos fêtes, Voici un aperçu de ce programme 2009. Certains horaires sont ici donnés à titre indicatif, ils seront définitivement arrêtés dans quelques semaines et vous seront, bien entendu, communiqués, de même que certains lieux d’animation. Vendredi 10 juillet 21h00 Course landaise de l’avenir avec l’école taurine- Ganaderia DAL 23h00 Bodega des filles, avec, pour la 1ère fois à St-Vincent-de-Paul, la participation musicale du groupe Les INCOGNITOS Samedi 11 juillet 09h00 Départ de la journée balade en 4x4 14h00 Football Tournoi de sixte 19h30 Apéritif animé par la formation jazz Les Petits Baigneurs 20h30 Grand repas champêtre « anguilles-entrecôte » 23h00 Bodega Dimanche 12 juillet 10h30 Messe en musique, animée par l’harmonie de St-Vincent-de-Paul 11h30 Vin d’honneur offert par le comité des fêtes, animé par l’harmonie de St Vincent de Paul et le groupe CANTO Y BAILE A l’issue de l’apéritif, Pique-nique géant ( 3ème édition) dans les jardins de la mairie 18h00 Le Clown Turlututu 19H00 Spectacle théâtral pour les enfants ( et pour les grands) 20h00 Début de la Grande soirée ZOUK (restauration possible sur place) Concert gratuit avec une formation musicale 23h00 Bodega Lundi 13 juillet 19h00 2ème rendez vous des fêtes avec votre clown Turlututu (restauration possible sur place) 21h00 Grand Radio-crochet, comptant pour la finale de Dax 23h00 Bodega avec concert gratuit (groupe non arrêté à ce jour) mardi 14 juillet à la glacière 12h Le barricot républicain offert par la municipalité et animé par l'harmonie vincentienne. Au bourg fin d'après-midi : animation buvette 22h Bal musette 23 h Feu d'artifice A vos agendas, dans l’attente de vous communiquer les derniers détails de ce programme, Qu’on se le dise, les fêtes d’été 2009 de St-Vincent-de-Paul , les 10,11,12 et 13 juillet !

12

Amicalement et FESTIVEMENT vôtres !


I n fo s P ra t i q u e s SYDEC COMMUNES de SAINT-VINCENT-DE-PAUL et de TETHIEU DIAGNOSTIC DES RESEAUX NOTE D’INFORMATION AUX ABONNÉS - Mesures sur le réseau (mesure de pression, suivi des DU SERVICE EAU POTABLE volumes et recherche de fuites)

Le SYDEC exploite le système d’alimentation en eau potable (château d’eau et réseaux) des communes de SAINT-VINCENTDE-PAUL et de TETHIEU depuis le 1er mai 2007. Lors de périodes de fortes consommations, nous avons constaté chez certains abonnés, une coloration de l’eau distribuée due a des particules de fer décollées du réseau de distribution, sans danger pour la santé humaine. Ce fer, naturellement présent dans la nappe, s’est déposé au fil du temps à l’intérieur des canalisations. Aujourd’hui, le forage qui captait cette eau n’est plus utilisé, et le SYDEC exploite un nouveau forage produisant une eau totalement conforme et dépourvue de fer. Ainsi, et afin de rétablir une situation acceptable pour l’ensemble des abonnés, nous réalisons actuellement les actions suivantes :

- Modélisation du réseau (vérification des diamètres) - Détermination de la vitesse et du sens d’écoulement

OPERATIONS CURATIVES •Les conclusions de ces études permettront aux services du SYDEC d’établir un programme organisé de purges des réseaux. Ces purges planifiées de nuit (de 23h à 3h) auront pour objectif de chasser les dépôts de fer par les poteaux incendie. Le SYDEC a conscience des désagréments causés chez certains abonnés et s’efforce d’établir au plus vite ces opérations de nettoyage. Pendant cette période, nous vous informons qu’il est interdit de puiser de l’eau sur les poteaux incendie, afin de limiter les risques de mise en suspension des particules.

•Les ASSISTANCE PATRIMOINES • MISSIONS services du SYDEC se tiennent à votre disposition pour ré- Relevé et triangulation de toutes les vannes de secpondre à vos interrogations.

tionnement (environ 250 vannes) - Mise à jour du plan des réseaux

Vous pouvez nous contacter au secrétariat de SAINT-PAUL-LESDAX au 05 58 91 31 14.

Amicale des donneurs de sang bénévoles de Dax, St-Paul-lès-Dax & St-Vincent-de-Paul L’AG de l’amicale des donneurs de sang bénévoles de Dax, St Paul les Dax & St Vincent de Paul s’est déroulée le samedi 31 janvier 2009 à la salle Amélie Charrière à Dax, devant une cinquante de personnes. Mr DROUIN représentant la ville de Dax a ouvert la séance. Michel BLAIN, président de l’amicale, a présenté le rapport moral de l’association. Le Dr CHANCEREL de l’Etablissement Français du Sang a communiqué les grandes lignes du nouvel arrêté instituant les conditions de don du sang notamment que toute personne ayant donnée avant 60 ans peut continuer ou reprendre jusqu’à la veille des 70 ans à dater du 18 avril 2009. Jacqueline LESTAGE, Présidente de l’Union Départementale 40, a clôturé la séance avant la remise des diplômes aux donneurs de sang. Tous les participants ont été invités au vin d’honneur offert par la mairie de Dax, puis la soirée s’est poursuivie par un repas animé par Doudou la Salsa.

A Saint-Vincent lors de la dernière collecte du 16 mars 2009, 72 donneurs ont été présentés malgré une distribution de tracts devant l’école pour sensibiliser les parents d’élèves du village. L’amicale et l’EFS vous attendent plus nombreux lors de la prochaine collecte du lundi 3 août. N’hésitez pas à venir même avec vos enfants, les amicalistes se feront une joie de les occuper pendant que vous offrez généreusement un peu de votre sang et de votre temps. Calendrier des activités :

Le dimanche 29 mars 2009 au lac de Christus de St Paul les Dax, « le parcours du cœur » au profit de la Fédération Française de Cardiologie.

Le dimanche 19 avril 2009, salle Félix Arnaudin à Saint-Paul, l’assemblée départementale des amicales de donneurs de sang à 9 h, suivie vers 13h d’un repas musical. Inscriptions avant le vendredi 10 avril au 0558899910.

Le dimanche 5 juillet, bal à papa animé par Chantal Soulu salle Félix Arnaudin à St Paul les Dax. Pour tous renseignements, contactez Michel BLAIN 05.58.89.99.10 Prochaines collectes à Saint Vincent de Paul, les lundis 3 août et 30 novembre 2009. Venez accomplir un don de sang, cet acte citoyen, source de vie !!!! En effet, le sang est vital pour soigner les malades et les accidentés, les personnes âgées mais il peut aussi être utile aux mamans lors des accouchements. Vous ne pouvez pas venir aux collectes alors prenez rendez-vous avec le centre de prélèvement rue Labadie à Dax (hôpital thermal) - Ouvert les mardis, les mercredis, les vendredis de 8h à 15h, les jeudis sur rendezvous, les 1er et 3ème samedis du mois de 8h à 12h - Téléphone du centre : 05 58 35 90 00.

13


I n fo s P ra t i q u e s A.C.V.V. CYCLOTOURISME, CYCLISME, VTC et VTT Rendez-vous Face à l’église Heures des départs MARS –AVRIL : Dimanche : 9h00 Mercredi : MAI – JUIN : 8h30 JUIN-JUILLET : 8h00 AOUT-SEPTEMBRE : 8h30

Le groupe de marche organise, le 14 Juin, avec le concours du Conseil Général des Landes, une randonnée pédestre ouverte à toutes et tous de 5 – 10 - 15 et 20 Kms. Parcours fléchés.

14h30 8h00 8h00 8h00

Départ entre 9h00 et 10h00 à l’étang de la Glacière

MARCHE SPORTIVE

Tous les jours du 1er Janvier au 31 Mars 9h00 et du 1er Avril au 30 Septembre 8h30

• •

Inscription (Vélo ou Marche) Cotisation Annuelle 10€ Attestation d’assurance R.P.C (obligatoire) Certificat médical autorisant la pratique du vélo ou de la Marche Le port du casque est fortement conseillé pour la pratique du vélo

des points de contrôles et de rafraîchissements seront mis en place il est nécessaire de prévoir son ravitaillement un Tee-shirt sera remis aux 100 premiers participants pot de l’amitié – Remise des trophées Inscription 1€ Contact : Michel DEGREMONT tél. : 05 58 43 22 03 06 67 53 41 77 Site : http://acvvincentienne.com courriel : info@acvvincentienne.com

F.R.E.P Section football CALENDRIER MATCHS SENIORS A DOMICILE DATES

ST-VINCENT-DE-PAUL

03 Mai

Equipe 1 Equipe 2

Doazit Labenne 2

17 Mai

Equipe 3

Oeyreluy 2

24 Mai

Equipe 1 Equipe 2

Floirac Tartas 2

Autres manifestations :

EQUIPE RECUE

1er Mai : tournoi benjamins, poussins et débutants

« LA MARELLE » Relais Assistantes Maternelles/parents/enfants Intercommunal Le Relais Assistantes Maternelles/parents/enfants Intercommunal « La Marelle » a ouvert ses portes le 5 janvier 2009, à Narrosse.

14

« La Marelle » concerne les assistantes maternelles et les parents des communes de Bénesse-les-Dax, Candresse, Narrosse, Saint-Pandelon, Saint-Vincent-de-Paul, Saugnac-et-Cambran, Seyresse, Téthieu et Yzosse. « La Marelle » est une structure itinérante intercommunale et un service public ouvert à tous (familles et assistantes maternelles). Elle ouvrira également une antenne à Dax et à Rivière-Saas-et-Gourby. Ce service respecte le principe de neutralité dans l'accomplissement de ses missions. Il contribue à la valorisation de l'accueil chez les assistantes maternelles agréées et participe à l’amélioration de la qualité d'accueil offerte aux enfants (âgés de 0 à 4 ans) et à leurs familles. « La Marelle » propose une information et une orientation, un accompagnement des relations contractuelles familles/assistantes maternelles, un lieu d’animation, de rencontres et d’échanges. Un dépliant est à votre disposition à la mairie. Pour tous renseignements : C.I.A.S du Grand Dax Tél : 05 58 55 50 50 - Fax : 05 58 55 50 51 - E-mail : service.rami@grand-dax.fr


N o t re Co m m u n e FNATH L’association des accidentés de la vie L’association accueille, conseille et défend celles et ceux qui sont frappés par un accident du travail, de la route ou autre, par une maladie grave, invalidante voire professionnelle ou par toute sorte de handicap. Elle assure le soutien social et juridique, le conseil et la défense pour l’octroi d’une indemnisation ou d’une pension, l’accompagnement pour une démarche administrative, la réinsertion professionnelle et sociale, …

courante : préservation de l’autonomie, aides à domicile, loisirs et vacances, finances et assurances et vie quotidienne. Une permanence est assurée par les responsables de la section locale le 1er mardi ouvré de chaque mois (sauf en août) de 11 h à 12 h à la mairie de Pontonx sur l’Adour. N’hésitez pas à venir nous rencontrer. Deux sortes d’adhésions sont proposées dont une, dite bienfaiteur, qui bénéficie d’un abattement fiscal de 66 %. Président : Gérard TOURNIER, rue du Pignada 40465 Pontonx-sur-Adour 05 58 57 94 05

Reconnue d’utilité publique, son indépendance, son expérience et son efficacité en font un interlocuteur respecté et entendu par les pouvoirs publics.

Trésorier : Gérard MORA, 315 chemin du Houdin 40465 Laluque 05 58 57 22 73

Avec Fnath services (créé récemment), elle veut permettre aux accidentés d’améliorer leur qualité de vie par un ensemble de services qui couvrent les domaines de la vie

Groupement des Landes : 1052 rue de la Ferme de Carboué 40000 Mont-de-Marsan 05 58 75 17 05

ÉTAT CIVIL Coucou les bébés SAINT-PIC Yohan HONTARREDE Mathis DURAND Blandine HOUSSIN DE SAINT-LAURENT Maylis CAZEAUX Jonathan DEGHILAGE Laura LAUSSU Anaïs PHILIPOT Rubie GIUST Nina LAFOURCADE Ilian

28 Novembre 2008 13 Décembre 2008 04 Janvier 2009 27 Janvier 2009 1er Février 2009 08 Février 2009 23 Février 2009 24 Février 2009 09 Mars 2009 23 Mars 2009

Deux « oui » pour un nom BEAUDEMONT Emmanuel et SAINT-CRIQ Christine BARBAGALO Dario et DIOGO Lucile Odette DESSEREZ Julien et TAILLEUR Caroline

29 Novembre 2008 07 Février 2009 21 Février 2009

Chagrins GUINAMARD Marie DAGOUASSAT Geneviève veuve LACROUZADE PALLIER Gilles DOUX René TARDITS Marthe veuve TOLLIS CAPDEVILLE Sylvia veuve BAT DUBOIS Marie-Antoinette veuve LEVASSEUR AYALA François AMESTOY Véronique PEREIRA José LAVIELLE Marie NOUGARO Maria veuve DEZES DUCASSOU Marie-Léa veuve LALANNE

05 Janvier 2009 06 Janvier 2009 08 Janvier 2009 10 Janvier 2009 17 Janvier 2009 28 Janvier 2009 1er Février 2009 09 Février 2009 13 Février 2009 21 Février 2009 11 Mars 2009 12 Mars 2009 16 Mars 2009

15


M A N I F E S TAT I O N S Dimanche 3 mai Thé dansant avec Super Musette au foyer rural à partir de 20 h organisé par l’A.C.V.V. Samedi 9 mai Soirée country avec le groupe Double Jack au foyer rural organisée par les Boogies Boots Country Dimanche 17 mai Bal à papa avec Chantal Soulu au foyer rural organisé par la section des Retraités du F.R.E.P Kermesse de l’école du Berceau Dimanche 24 mai Bal à papa avec Super Musette au foyer rural organisé par la section des Retraités du F.R.E.P Du Vendredi 5 au Lundi 8 juin Fêtes de Buglose Vendredi 12 Juin Fête des mères et des pères dans la cour de l’école à 18 h 30, sont invités les parents des enfants nés en 2008 organisée par le CCAS Samedi 13 Juin Kermesse des écoles organisée par l’A.P.E Concentration marcheurs et marcheuses à la Glacière organisée par l’A.C.V.V. Samedi 20 Juin Fête de la musique au foyer rural ou à la Glacière Dimanche 21 Juin Bal à papa avec Festival Musette au foyer rural organisé par la section des Retraités du F.R.E.P Samedi 27 Juin Loto au Hall des Sports de Buglose organisé par l’U.J.S.B.P

Le vincentien  

Le bulletin municipal de St Vincent de Paul (mois de mai 2009)