Page 1

5

SEKTIOUN DIDDELENG • WWW.LENK.LU

Chères électrices, chers électeurs, Pourquoi une liste déi Lénk, à gauche du LSAP? Parce que nous ne sommes pas d’accord qu´un parti qui se dit «ouvrier» abandonne la défense des vraies valeurs de gauche (justice sociale, fraternité, égalité) pour pouvoir participer à l´exercice du pouvoir. En participant au gouvernement, le LSAP cautionne la manipulation de l´indexation des salaires, la réforme des systèmes de retraite et de santé aux seuls dépens des salariés, etc.

Page 2

12 propositions

pour une politique sociale à Dudelange

Et il y a bien évidemment des liens entre la politique menée au niveau national et celle menée au niveau de notre commune. Au niveau communal également, le LSAP a oublié ses valeurs d’antan, en cédant trop souvent l´initiative aux seuls acteurs privés ne visant que leur profit. Résultat: il est devenu extrêmement difficile pour les ménages à revenus modestes, et notamment aux jeunes, de trouver à se loger décemment à Dudelange à des prix abordables. L´avenir de Dudelange dépend de ses jeunes. Nous sommes contents de vous présenter

1

déi Lénk proposent la création de comités de quartier qui seront dotés d’un budget qu’ils pourront librement utiliser pour l´animation et l’embellissement de leur quartier.

2

déi Lénk exigent que les publications de la commune s’ouvrent aux articles des comités de manière à ce que ces publications ne servent pas exclusivement de média à la majorité LSA même sens, les photos du bourgmestre et des échevins ne doivent pas apparaître dans ces plus de 50 fois par an!

12déipropositions Lénk souhaitent que la commune emploie davantage d’habitants de Dudelange au chômage tant d’utiliser ces chômeurs pour faire baisser les coûts salariaux. Tout doit être fait pour sout pour un politique sociale.

3

tives locales contre le chômage dans la création d’emplois sur base de CID (contrats à durée ind

4 5

déi Lénk s´opposent à toute privatisation et tout «outsourcing» de services communaux; il

sable que tous ces services restent publics. Page 4

déi Lénk veulent une révision du concept urbanistique de la majorité actuelle. déi Lénk reve mise à disposition des personnes vivant et/ou travaillant à Dudelange de terrains à bâtir p symbolique (moyennant bail emphytéotique).

6

De plus en plus de familles défavorisées ont du mal à régler leurs factures pour des biens ess tels que l´énergie. L´électricité et le gaz devraient être fournis à ces familles à des tarifs préfé La commune devrait avant tout soutenir financièrement et logistiquement la rénovation écol habitations des personnes à revenus modestes, de manière à ce que l´isolation thermique ren logements permette des économies substantielles d´énergie.

7

Pour soutenir les énergies alternatives, déi Lénk demandent que soit réalisé un relevé cada toits de la commune, de façon à promouvoir l´installation de cellules photovoltaïques.

8

déi Lénk demandent que les taxes et prix de l´eau soient échelonnés en fonction de critères écologiques et que les 50 premiers litres utilisés par personne et par jour soient gratuits. pas une marchandise; l´accès de tous à une eau de bonne qualité doit rester un droit. De plu à l´utilisation de l´eau de pluie doit être promu au niveau de la commune.

Réflections desdéiJeunes dequedéi Lénk. Lénk souhaitent le sport loisir bénéficie du même soutien que celui accordé à nos cl

9

une liste de candidat(e)s dont presque la moitié a moins de 30 ans. En même temps, nous sommes préoccupés parce que tous les jeunes font face à des questions existentielles concernant leur avenir.

du LSAP à Dudelange touchent à leur fin. Au cas où vous, électeurs et électrices, élisez des candidat(e)s de déi Lénk au prochain conseil communal, nous mettrons les questions sociales toujours au cœur de nos préoccupations et de nos actions.

Les temps empreints de suffisance et d´annonces sans suite 1

pions. Les infrastructures sportives de la commune devraient être accessibles plus facilem teurs même non affiliés à un club.

déi Lénk estiment qu´il est important que les adolescents puissent choisir des voies autogé Página 8conséquent, il est nécessaire que les jeunes puissent créer à Dudelange de l´âge adulte; par

10

supplémentaires en plus de la maison des jeunes et de l´aire skate.

11

déi Lénk estiment indispensable qu’enfants luxembourgeois et étrangers se rencontrent et chissent mutuellement pour garantir un développement harmonieux et solidaire de tous les population habitant notre commune. A cette fin, déi Lénk prônent une véritable mixité soci relle des enfants au sein des classes préscolaires et scolaires.

12

déi Lénk souhaitent une adaptation des horaires du train et des bus aux besoins réels des D et revendiquent la gratuité des transports publics sur le territoire de la commune pour tou tants de Dudelange. 2

Carta de Francisco Louçã: Coordenador do Bloco de Esquerda


12 propositions

pour une politique sociale à Dudelange 1

déi Lénk proposent la création de comités de quartier qui seront dotés d’un budget qu’ils pourront librement utiliser pour l´animation et l’embellissement de leur quartier.

2

déi Lénk exigent que les publications de la commune s’ouvrent aux articles des comités de quartier, de manière à ce que ces publications ne servent pas exclusivement de média à la majorité LSAP. Dans le même sens, les photos du bourgmestre et des échevins ne doivent pas apparaître dans ces publications plus de 50 fois par an!

3

déi Lénk souhaitent que la commune emploie davantage d’habitants de Dudelange au chômage tout en évitant d’utiliser ces chômeurs pour faire baisser les coûts salariaux. Tout doit être fait pour soutenir les initiatives locales contre le chômage dans la création d’emplois sur base de CID (contrats à durée indéterminée).

4

déi Lénk s´opposent à toute privatisation et tout «outsourcing» de services communaux; il est indispensable que tous ces services restent publics.

5

déi Lénk veulent une révision du concept urbanistique de la majorité actuelle selon des critères sociaux. déi Lénk revendiquent la mise à disposition des personnes vivant et/ou travaillant à Dudelange de terrains à bâtir pour un prix abordable.

6

De plus en plus de familles défavorisées ont du mal à régler leurs factures pour des biens essentiels tels que l´énergie. L´électricité et le gaz devraient être fournis à ces familles à des tarifs préférentiels. La commune devrait avant tout soutenir financièrement et logistiquement la rénovation écologique des habitations des personnes à revenus modestes, de manière à ce que l´isolation thermique renforcée des logements permette des économies substantielles d´énergie.

7

Pour soutenir les énergies alternatives, déi Lénk demandent que soit réalisé un relevé cadastral des toits de la commune, de façon à promouvoir l´installation de cellules photovoltaïques.

8

déi Lénk demandent que les taxes et prix de l´eau soient échelonnés en fonction de critères sociaux et écologiques et que les 50 premiers litres utilisés par personne et par jour soient gratuits. L´eau n´est pas une marchandise; l´accès de tous à une eau de bonne qualité doit rester un droit. De plus le recours à l´utilisation de l´eau de pluie doit être promu au niveau de la commune.

9

déi Lénk souhaitent que le sport loisir bénéficie du même soutien que celui accordé à nos clubs champions. Les infrastructures sportives de la commune devraient être accessibles plus facilement aux amateurs même non affiliés à un club.

10

déi Lénk estiment qu´il est important que les adolescents puissent choisir des voies autogérées vers l´âge adulte; par conséquent, il est nécessaire que les jeunes puissent créer à Dudelange des lieux à eux supplémentaires en plus de la maison des jeunes et de l´aire skate.

11

déi Lénk estiment indispensable qu’enfants luxembourgeois et étrangers se rencontrent et s’enrichissent mutuellement pour garantir un développement harmonieux et solidaire de tous les groupes de population habitant notre commune. A cette fin, déi Lénk prônent une véritable mixité sociale et culturelle des enfants au sein des classes préscolaires et scolaires.

12

déi Lénk souhaitent une adaptation des horaires du train et des bus aux besoins réels des Dudelangeois et revendiquent la gratuité des transports publics sur le territoire de la commune pour tous les habitants de Dudelange. 2


La possibilité d’accéder à un logement décent est un droit. La mise en œuvre d’une politique réellement sociale en matière de logement constitue une des priorités de déi Lénk à Dudelange. «Quand la commune utilisera-t-elle les instruments que la loi de 2008 sur le pacte logement met à sa disposition? Quand la commune fera-t-elle usage de son droit de préemption lors de ventes de terrains à bâtir? Quand introduira-t-elle une taxe sur les terrains à bâtir restant inutilisés dans un but purement spéculatif? Quand commencera-t-elle à lutter contre la transformation de logements en bureaux? Pourquoi n´entreprend-elle pas de projets de grande envergure de construction de logements sociaux?» Voilà les questions et critiques fort pertinentes formulées par Marc Angel, candidat tête de liste LSAP, à l’encontre de la majorité DP-Les Verts de Luxembourg-Ville (cf. «d’Lëtzebuerger Land», 8 juillet 2011). Tout-à-fait d’accord Monsieur Angel! Il est très dommage néanmoins que vos collègues de parti ne réalisent aucune de vos idées, alors qu’ils en ont toute latitude en tant

Quand le LSAP visait encore le progrès social:

Que Dieu t’entende! s le«Quel que soit l’angle sou bpro le ons quel nous examin bais e fair s lon vou s lème: si nou à ains terr de fre l´of , prix les ser bâtir doit être accrue.» nt Citation: Dan Kersch, Préside com les tes tou de t dica du syn iSyv munes luxembourgeoises comcol, bourgmestre LSAP de la de la lors ge, rcan nde Mo mune de 1 201 es estr rgm bou des née jour

au cœur de Dudelange soit utilisée de manière prioritaire pour permettre l’accès à un logement à des ménages à revenus modestes, soit moyennant une offre de terrains à bâtir à bas prix, soit grâce à un programme communal de construction d’habitations à louer.

que majorité au pouvoir à Dudelange depuis de longues années! déi Lénk soutiennent ces idées, ainsi que toutes autres idées sociales innovantes en matière d’accès au logement. déi Lénk exigent que l’urbanisation des 34 hectares de friches ARBED

«Les prix de vente (des terrains à bâtir mis sur le marché par la commune) … sont à considérer comme extrêmement avantageux, vu qu`ils se situent entre 10 et 15% seulement de ceux pratiqués par des particuliers au même lieu dit.» (Citation extraite de la publication «La Cité de Wolkeschdahl», années 1960, page 2)

Des mesures pour la ré-intégration de nos concitoyens pauvres. L´office social de Dudelange doit engager du personnel qualifié supplémentaire, afin de pouvoir mieux soutenir les familles défavorisées et afin de pouvoir offrir plus de mesures d´intégration individuellement adaptées. La commune devrait créer une structure d´accueil pour personnes SDF (personnes isolées et familles) et offrir un accompagnement visant la (ré-) intégration sociale et professionnelle des personnes concernées. Prévenir ou punir ?

Il y a lieu de prendre des mesures préventives respectivement palliatives contre l´abus de drogues et différentes formes de dépendances (alcool, tabac, médicaments, …) et leurs conséquences néfastes; ces mesures sont à mettre en œuvre de manière structurée et conséquente.

Une attention particulière doit être accordée dans ce contexte à la prévention précoce, soit à toutes les actions susceptibles de renforcer la résistance contre le risque de devenir dépendant. Ces actions préventives sont à mener aussi bien au niveau des familles et de 3

l’accompagnement des parents qu’au niveau de l’éducation en bas âge, de l’éducation précoce, de la maternelle, de l´école et des offres socio-éducatives pour enfants et pour adolescents.


Die Anliegen der „déi jonk Lénk“ Diddeleng. Dans des temps d’incertitude politique et sociale, nous, jeunes dudelangeois, proposons des changements à notre avis indispensables dans les domaines suivants:

Vie culturelle et sportive à Dudelange Nous vivons dans une société dans laquelle nombre de nos enfants souffrent déjà d’obésité et se désintéressent de la culture. Certains enfants n’ont pas la chance de pratiquer du sport respectivement d’être créatifs. Il est important de mieux informer les habitant(e)s de l’offre existante et de mettre à disposition des installations sportives au public le plus large, même non-membres d’un club. Un soutien financier adapté doit permettre aux ménages défavorisés de participer à des activités culturelles et/ou sportives de leur choix. Une ville comme Dudelange, avec plus de 19 000 habitants, a besoin de plus de maisons ou points de rencontre pour jeunes. Pour les artistes encore inconnus du public, il est presque impossible d’exposer dans une galerie à Dudelange. L’information sur les expositions à venir est encore insuffisante. Le domaine culturel et artistique doit bénéficier de plus de soutien et d’attention que par le passé.

Séparation de l’Eglise et de l’Etat Les voix exigeant au Luxembourg la séparation de l’Eglise et de l’Etat se multiplient. Des hommes et femmes de différents partis politiques abordent le sujet de temps à autre, mais tout(e)s ne semblent pas toujours prendre au sérieux ce qu’ils/elles disent:

au «Te Deum!» nous voyons les mêmes aux premiers rangs!

strictement neutres du point de vue religieux.

Nous sommes d’avis que l’Etat doit être laïc, et ne doit ni accorder un traitement préférentiel à une religion, ni financer les religions et leurs institutions. Il n’est pas acceptable que les impôts payés par les contribuables, même athées ou agnostiques, servent à financer le culte catholique. Les croyances religieuses sont strictement du domaine privé et les différents cultes devraient couvrir leurs dépenses exclusivement sur la base de leurs fonds propres. De même un cours de doctrine chrétienne n’a rien à voir dans nos écoles; tous les enfants devraient suivre des cours civiques

de santé publique. Un marché noir fleurissant et une criminalisation excessive font que l’individu et la société en général souffrent de cette approche fausse par rapport aux drogues et qu’une nouvelle approche est indispensable. La lutte contre les drogues devrait être fondée sur l’information et avant tout sur une remise en cause de la criminalisation de certains produits illicites. Une révision de certaines lois répressives améliorerait manifestement la santé physique et morale de l’individu.

Prévention de l’abus de Ma tête, mon corps, ma decision drogues De nos jours l’approche dans le domaine des drogues est surtout faite de politique de répression et de sanctions pénales: Cette politique constitue un échec évident. Elle ne prend pas en compte la réalité de la consommation de drogues ni la toxicomanie. L’objectif premier d’une politique relative aux drogues devrait être celle du bien-être de l’individu et de la société, tandis que le régime actuel trop répressif n’atteint pas ses objectifs en matière 4

Le gouvernement actuel laisse trop les femmes concernées à leur sort. La base de toute politique sociale doit être le respect de la femme et de ses décisions. Une politique sociale doit comporter une offre de conseils facultatifs et de traitements adaptée à cette situation. Une modification de notre législation vieillotte est indispensable au développement d’une société saine et compréhensive.


Participation citoyenne vs despotisme. déi Lénk préconisent une participation citoyenne digne de ce nom dans toutes les communes du pays. Ci-après 3 exemples qui montrent qu’à cet égard il reste du pain sur la planche à Dudelange: Un «conseil communal des enfants» à récemment vu le jour à Dudelange. déi Lénk Dudelange soutiennent explicitement ce pas vers plus de participation et plus de démocratie. Nous comprenons que chaque début comporte des difficultés. Néanmoins, nous regrettons que le «conseil communal des enfants» ne semble pas être pris très au sérieux par le conseil échevinal actuel. Ceci est contreproductif: si les propositions des enfants ne sont pas, ou seulement partiellement, mises en œuvre, on génère de l’incompréhension et de la méfiance vis-à-vis du monde politique. Autre exemple: Le «Biergerforum» (forum des citoyens) de Dudelange, lancé en 2004 avec l’objectif de nourrir les réflexions du plus grand nombre sur différents thèmes en lien avec la vie et le développement de la commune. Les rapports du «Biergerforum» révèlent que le conseil communal ne participe pas vraiment aux réunions du

nion des jeunes: sinon pourquoi ne pas créer un «conseil communal des jeunes»? Les jeunes sont capables de présenter directement et ouvertement les faits et les besoins relatifs au développement futur de notre commune.

«Biergerforum»et que ce dernier a du mal à recruter de nouveaux participants. Sans doute les citoyens actifs ne se sentent pas assez soutenus et écoutés: ils savent très bien quels problèmes se posent, quelles solutions la commune pourrait y apporter, mais ceci ne semble pas toujours convenir au conseil échevinal en place.

Concernant la répartition des sièges dans les commissions consultatives de la commune, déi Lénk préconisent la participation d’un plus grand nombre

Ce même conseil échevinal ne semble pas s’intéresser à l’opi-

de citoyens sans appartenance politique. D’une manière générale: où la majorité actuelle tient-elle compte des opinions indépendantes, de la participation de tous les citoyens, de la justice sociale??? Le slogan «Ech sinn Diddelenger» sur les sacoches rouges ne semble valoir que pour les membres du LSAP.

L’antenne collective, une affaire privée ? Le 8 avril 2011, tous les partis représentés au conseil communal de Dudelange (LSAP, CSV, Déi Gréng) ont donné leur accord à la signature d’une convention entre la commune et la firme Eltrona au sujet de l’antenne collective. Cette convention fut signée le jour même, sans consultation de la commission communale «antenne

collective» (cf. déficits démocratiques). Cette convention lie la commune pendant 15 ans à Eltrona, et stipule e.a. qu’en cas de solde négatif lors du décompte annuel (il y a plus de départs que de nouveaux abonnés) la commune doit couvrir le déficit ainsi réalisé.

assuré contre de possibles déficits, alors que la commune assume les risques financiers liés á la gestion de l’antenne collective sans pouvoir influer sur

L’opérateur Eltrona s’est ainsi 5

cette gestion. Une manière de faire que déi Lénk n’acceptent d’aucune façon!


Une bonne nourriture saine pour tous les élèves.

Esta nova política neoliberal traduz-se a nível local: na diminuição dos impostos sobre os lucros das empresas e o aumento considerável das taxas sobre os bens ou serviços de primeira necessidade, como a água, a canalização e a recolha do lixo. Como se não bastasse, eles não hesitam em privatizar a energia, como a rede eléctrica.

Francisco Louçã Coordenador do Bloco de Esquerda

Une enquête réalisée auprès de 452 écoliers fréquentant les cantines de Dudelange montre que le degré de satisfaction des enfants concernant les repas servis est très élevé au Foyer Diddelfamill (95%, cuisinier professionnel sur place), nettement plus élevé que dans les autres cantines (repas livrés par la firme Eurest; degrés de satisfaction se situant entre 53% et 63%). déi Lénk sont d’avis que l’installation de cantines scolaires

O social em primeiro lugar!

avec cuisine sur place, ainsi que la présence de cuisiniers professionnels et diététiciennes, employés par la commune, permettrait une nette amélioration de la qualité des repas.

Em toda a Europa, as populações pagam um preço cada vez mais elevado pela crise. As verdadeiras causas desta crise são a desregulamentação financeira, as privatizações dos serviços públicos e a distribuição da riqueza cada vez mais desigualitária. Os ataques brutais aos direitos sociais adquiridos assemelham-se em todos os países da Europa: ataques contra a função pública, contra a indexação dos salários e contra o sistema de segurança social pública. Os planos de austeridade vêm agravar a situação e conduzem os estados a uma espiral da qual não conseguirão sair.

déi Lénk s’engagent en faveur de l’utilisation de produits alimentaires régionaux, saisonniers, biologiques et issus du commerce équitable, ainsi qu’en faveur de la sensibilisation des écoliers et de nos concitoyens à ces produits.

Pour la mobilite douce.

Mas em toda a Europa, aumenta a resistência contra esta politica devastadora. No Luxemburgo, só a voz do déi Lénk se faz ouvir para recusar as politicas anti-sociais. Em conjunto os sindicatos e os movimentos sociais, o déi Lénk propõe um projecto político alternativo, dando maior relevo aos valores democráticos, ecológicos e sociais. As câmaras municipais podem ser lugares de resistência e de realização de projectos alternativos concretos. Assim, a extensão dos direitos de intervenção democrática de todos os cidadãos e cidadãs, a mudança energética e uma outra divisão da riqueza gerada são projectos que se impõem e são possíveis ao nível municipal. Por estas razões, apelo aos meus concidadãos e concidadãs portugueses que vivem no Luxemburgo que votem no déi Lénk nas eleições municipais do dia 9 de Outubro de 2011.

déi Lénk souhaitent une amélioration de la sécurité pour les écoliers sur le chemin de l’école, de manière à ce que tous les écoliers de Dudelange aient la possibilité d’arriver à l’école sans encombre et sans devoir être amenés en voiture. Chaque école, foyer de jour, centre sportif et tous les bâtiments ouverts au public à Dudelange devraient offrir des abris sécurisés, resp. surveillés pour les moyens de déplacement (vélos, kickboards, skates…) utilisés par les jeunes. Les passages piétons pris par les écoliers devraient être sécurisés par des feux rouges et/ ou des «brigadiers» scolaires.

Aux alentours des écoles, foyers de jour, centres sportifs et bâtiments publics, des mesures de limitation de la circulation et de la vitesse sont indispensables, de même que des mesures préventives (contrôles policiers). la ville, moyennant plus de stations «vélos en libre service» et la généralisation des pistes cy-

Afin d’encourager la mobilité douce, déi Lénk souhaitent l’extension du «plan vélo» de

clables, clairement signalisées et sécurisées.  

6


Richesse et pauvreté au Luxembourg. Chez nous comme dans le monde entier, la richesse des riches s’accroit tout comme la pauvreté des pauvres. Les inégalités sociales s’agrandissent. La part des salaires dans la richesse collective diminue, celle des bénéfices augmente. André Hoffmann Deputé de déi Lénk.

Une part croissante de ces bénéfices ne sert plus à des investissements productifs – donc de nouveaux emplois – mais à une accumulation éhontée de la richesse privée. Ou bien cette part coule dans l’affairisme financier, jusqu’à ce que la bulle spéculative n’éclate. Les coûts de la crise sont alors à payer par les travailleurs – ceux dont l’exploitation a déjà créé la richesse. Au Luxembourg, la pauvreté frappe entretemps 15% de mé-

nages, tendance à la hausse. 22% des enfants vivent sous le seuil de pauvreté. L’inégalité des revenus s’accroît, celle des fortunes encore plus. Tout ceci ressort des chiffres officiels du service statistique. Dans toutes les études internationales sur la pauvreté et la justice sociale, le pays le plus riche d’Europe est particulièrement mal placé – surtout en ce qui concerne la pauvreté des enfants.

dance est renforcée par l’évolution du «marché du travail»: de plus en plus de travail partiel, de contrats à durée déterminée, du travail intérimaire, donc de plus en plus de travail précaire et mal payé. En plus, la politique de logement du gouvernement appauvrit les gens: les loyers et les remboursements d’emprunt dévorent une grande part des salaires. Voilà pourquoi déi Lénk veut en finir avec la spéculation foncière et construire des logements sociaux – pour que les enfants puissent grandir dans des conditions dignes.

Même un emploi ne protège pas forcément contre la pauvreté. 20% des travailleurs manuels vivent en dessous du seuil de pauvreté. Cette ten-

Pour une lutte systématique contre la pauvreté, déi Lénk demandent aussi de nouveaux instruments, notamment un suivi continuel de la pauvreté, de la richesse et des inégalités sociales («Observatoire des inégalités»). Mais une stratégie contre la pauvreté et l’inégalité a surtout besoin de la pression d’en bas, pour changer les rapports de force sociaux et politiques contre le dogme de la concurrence économique et du profit maximal. Je vous prie donc de soutenir la liste déi Lénk-Dudelange. Pour un Dudelange social, André Hoffmann

Réduire les pensions ou bosser plus longtemps? Selon la volonté du gouvernement CSV-LSAP, on devrait travailler 3 années de plus ou accepter une réduction de la pension de 15%. tous les assurés doivent avoir le droit de passer décemment le soir de leur vie.

Henri Kremer

Président de la section OGBL Dudelange.

Pourtant, l’augmentation du temps de travail de 3 ans augmentera le chômage des jeunes, car les emplois occupés plus longtemps par les travailleurs agés manqueront aux jeunes. Les prétendues économies faites au niveau des pensions serviront alors à payer les indemnités de chômage et l’aide sociale aux jeunes gens. Voilà pourquoi déi Lénk est d’avis qu’après 40 ans de travail,

mier lieu les femmes. Beaucoup de salariés ne supportent pas une réduction de la pension et ne sont pas non plus en mesure de financer une assurance-pension complémentaire. Avec ce projet de réforme, le CSV et le LSAP mettent en cause le principe de la solidarité et ils favorisent la privatisation de notre système des pensions.

La «pension à la carte» augmente le risque de pauvreté Selon le ministre de la sécurité sociale di Bartolomeo, personne ne serait forcé de travailler 3 années de plus, et chacun serait libre d‘augmenter sa pension par une assurance-pension complémentaire («pension à la carte»). Sa réforme des retraites se dirige contre les personnes exerçant un travail stressant ou physiquement difficile, contre les demandeurs d’emploi âgés et contre les travailleurs qui ont cessé de travailler pour des raisons familiales, c.-à-d. en pre-

Et les jeunes subissent les conséquences La réforme des pensions a des conséquences néfastes pour les jeunes gens : allongement du temps du travail, détérioration des pensions ou non-reconnaissance de leurs années scolaires. On prétend, que les vieux 7

devraient travailler plus longtemps, parce qu’ils vivraient au dépens des vieux. Cependant le contraire est vrai. À un moment d’un chômage des jeunes importants (il s’élève à 15%), nous devons offrir du travail primordialement aux jeunes. Les statistiques de l’OECD ne peuvent être les critères d’une bonne politique du travail, mais la vie de chacun et de chacune. Pour résister à cette politique, dressée contre les salariés, je vous prie, chers amis et concitoyens, soutenir déi Lénk-Dudelange (liste 5), le 9 octobre: Henry Kremer, président de l’OGBL-section Dudelange


Journal de déi Lénk Dudelange  

Journal pour Dudelange de déi Lénk Dudelange

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you