__MAIN_TEXT__

Page 1

ages server

SORTONS

chez nous

GUIDE TOURISTIQUE Les trésors de la région, sous l’oeil de la population!

En collaboration avec


2 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019


Cocooning régional! Marcel Rainville | Directeur général, journal Les 2 Rives

Lancé par Faith Popcorn en 1987, le terme cocooning désigne le principe que l’on est si bien chez soi qu’on n’est guère poussé à en sortir, excepté pour les nécessités vitales.

Marcel Rainville, directeur général du journal Les 2 Rives Photo NathB

Voilà l’entrée en matière que je propose pour la première édition de ce cahier « Sortons chez nous » vous invitant à redécouvrir cette magnifique région que vous avez choisie pour vous établir : SorelTracy! Rappelez-vous pourquoi vous demeurez ici. À l’instar d’un couple qui cherche à se reconquérir ou d’amoureux qui se courtisent, rien de mieux que de

retourner aux sources de nos motivations et de nos souvenirs; de fuir la routine et de prendre une pause pour mieux s’apprécier et se retrouver. Mais justement, connaissons-nous vraiment toutes les facettes de notre grande région, si vivante et en évolution? Toutes ses municipalités, ses quartiers, sa ruralité et ses attraits? C’est dans cette perspective qu’avec l’aide de la population, des élus de la MRC de Pierre-De Saurel et de personnalités qui se sont prêtées au jeu ainsi que de la précieuse collaboration de l’Office de tourisme de la région Sorel-Tracy que nous vous proposons, avec ce cahier, une liste des incontournables activités, trésors et secrets de la région. Et vous verrez que ce ne sont pas les superlatifs qui manquent lorsque vient le temps de décrire votre région! Nous espérons que cette expérience vous permettra non seulement d’en découvrir davantage, mais vous donnera surtout envie de la visiter de plus belle, car il y a tant de choses à y voir, de plaisir à savourer et de gens à rencontrer.

Sans compter que sortir ICI fait tourner notre roue économique et écologique dont nous serons d’autant plus fiers, en plus d’économiser temps et argent! Les deux couverts de ce cahier sont volontairement épurés pour laisser place à une magnifique photo aérienne, telle une toile géante, permettant d’exposer toute la splendeur de la région, si belle et si vaste. Cette image symbolise la vue d’un héron venant du majestueux Saint-Laurent et s’apprêtant à atterrir sur le quai Catherine-Legardeur; porte d’entrée de notre ville-centre si animée l’été, avec à l’horizon le centre-ville, nos belles municipalités rurales et nos décors, tout juste à quelques pas de nos attrayantes îles! Alors, sans plus tarder, soyons nos propres ambassadeurs, aux premières loges, à franchir les portes de notre localité, seuls, en famille ou en amis, et tombons à nouveau sous le charme. Sortons chez nous!

Visitons notre région! Roxanne Dugas | Directrice générale, Tourisme région Sorel-Tracy

Tout d’abord, l’équipe de Tourisme région Sorel-Tracy est enchantée de cette collaboration avec le journal Les 2 Rives pour ce cahier spécial. Nous sommes fières du résultat. Tourisme région Sorel-Tracy fait la promotion de notre région et accueille les visiteurs chez nous. Pour ce cahier spécial, nous nous adressons aux citoyens de la grande région de Sorel-Tracy. Nous avons envie de vous partager notre passion et notre fierté envers notre région. Nous voulons créer une étincelle qui vous incitera à visiter nos attraits, à participer à nos événements et à profiter de ce que notre région nous offre. La région de Sorel-Tracy, c’est l’archipel aux 104 plaisirs. Connaissezvous les 104 plaisirs de la région? C’est le moment de profiter pleinement de tout ce que la région a à offrir, en matière d’événe-

ments et d’activités touristiques, culturelles et de loisirs. Qui de mieux placé que ceux qui y vivent, connaissent, aiment la région de Sorel-Tracy pour partager nos passions, nos expériences et les incontournables à nos visiteurs, que nous-mêmes? Offrir des sourires et des conseils personnalisés aux visiteurs qui font le déplacement dans notre région, c’est dans notre ADN à Tourisme région Sorel-Tracy. Les partenaires et les membres de notre organisation œuvrent depuis plusieurs années au développement d’expériences mémorables de classe nationale pour créer des souvenirs inoubliables. Des visiteurs bien accueillis, qui vivent une expérience positive, ce sont des visiteurs qui reviendront assurément. Souvent, le premier point de contact à destination est un employé de dépanneur, le chauffeur de taxi, la serveuse au restaurant, etc. De là toute l’importance d’offrir un accueil positif qui est essentiel à la bonne expérience des visiteurs.

Pour terminer, l’invitation est lancée à toutes les citoyennes et tous les citoyens de la grande région de SorelTracy qui voudraient participer à la Tournée de découvertes le 15 juin prochain. Vous êtes invités à montrer à bord d’un autobus et à partir en tournée à travers la région de 10 h à 15 h. Pour plus d’informations, visitez le site web tourismeregionsoreltracy.com. Ambassadeurs de notre belle région, c’est maintenant le temps de partager la bonne nouvelle en faisant rayonner notre région à l’extérieur de celle-ci! Visitons nos entreprises, découvrons notre territoire, festoyons dans nos événements. En se souhaitant du beau temps et beaucoup de plaisirs dans notre région! Bonne saison estivale!

Roxanne Dugas, directrice générale de Tourisme région Sorel-Tracy Photo gracieuseté

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 3


Les municipalités vues La rédaction | Les 2 Rives

Les maires des 12 municipalités de la MRC de Pierre-De Saurel ont accepté, en une phrase ou deux, de nous décrire les attraits de leur ville. Que trouvent-ils beau et pourquoi les gens devraient aller la visiter ou même s’y installer? C’est le difficile exercice qu’ils ont dû réaliser, en moins de 50 mots. Un grand merci à Josée-Ann Bergeron, de la MRC, pour l’aide apportée à la collecte des réponses.

SAINT-OURS (Sylvain Dupuis, maire) Bordée par la rivière Richelieu, la ville de Saint-Ours se démarque par son riche patrimoine et sa vitalité culturelle. Venez y visiter son célèbre canal, son histoire ainsi que ses gens exceptionnels. Photo gracieuseté/MRC

4 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

de Pierre-De Saurel

SAINT-ROCH-DE-RICHELIEU (Alain Chapdelaine, maire) Pourquoi Saint-Roch-de-Richelieu? Pour sa villégiature et ses espaces verts permettant les activités extérieures. Pour son école fraîchement rénovée et agrandie pour y inclure une bibliothèque et un gymnase. Venez-y pour camper, nous visiter ou encore mieux, pour vous installer dans nos nouveaux développements résidentiels en pleine expansion. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

SAINTE-VICTOIRE-DE-SOREL (Michel Aucoin, maire) La municipalité de Sainte-Victoire-deSorel, située le long de la rivière Richelieu, est très accueillante et paisible. On privilégie les aînés, les jeunes familles et les enfants en leur offrant plusieurs activités. Nos routes sont belles et, avec le charme de la campagne, on peut y circuler paisiblement. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

SAINT-GÉRARD-MAJELLA (Georges-Henri Parenteau, maire) Êtes-vous passés sur la 132/122 et avez-vous remarqué un petit village au nom de Saint-Gérard-Majella? Faites un détour et arrêtez nous voir, il y a un centre communautaire dernier cri (2016-17), une très joli aire de repos,une fontaine réfrigérée et service sanitaire. Un jeu de pétanque et des jeux pour enfants. De jolies maisons centenaires cohabitent avec les fermes laitières et celles de grande culture. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

SAINT-AIMÉ (Denis Benoit, maire) En plus de sa vocation agricole, Saint-Aimé est un bel endroit pour tous les cyclistes de la région. Ses routes de campagne qui longent la rivière Yamaska en mettront plein la vue aux amateurs de vélo! Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel


par leur maire MASSUEVILLE (Denis Marion, maire) Charmant village victorien, Massueville est née sur les bords de la rivière Yamaska au milieu du XIXe siècle autour d’un beau grand parc qui le rend unique. Massueville, c’est aussi une communauté dynamique et fière prête à accueillir tant les visiteurs d’un jour que celles et ceux qui choisiront d’y vivre. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

SAINTE-ANNE-DE-SOREL (Michel Péloquin, maire) Sainte-Anne-de-Sorel, porte d’entrée de la réserve de biosphère du lac Saint-Pierre et pays du Survenant, vous invite à venir découvrir ses îles, ses chenaux, ses baies sauvages, ses marais et ses fameux restaurants de gibelotte après une excursion en bicyclette, en canot ou en kayak.

SOREL-TRACY (Serge Péloquin, maire) Découvrez nos cours d’eau majestueux, la richesse de notre culture, le patrimoine naturel de la biosphère du Lac-Saint Pierre, le centre-ville et ses terrasses animées et beaucoup d’autres agréables surprises dans notre ville aux 104 plaisirs.

SAINT-DAVID (Michel Blanchard, maire) Saint David, municipalité située aux limites de la MRC de Pierre-De Saurel, est caractérisée par son territoire agricole et sa tranquillité. Venir la visiter, c’est l’adopter!

Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

SAINT-ROBERT (Gilles Salvas, maire) Je crois que Saint-Robert est certainement une municipalité où il fait bon vivre, pour la sécurité des gens et la qualité de vie qui sont des priorités, mais aussi pour les services offerts et toutes les activités qu’on y retrouve. De plus, Saint-Robert a toujours su respecter la capacité de payer de ses citoyens. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

YAMASKA (Diane De Tonnancourt, mairesse) À Yamaska, vous pouvez rouler, pédaler, naviguer ou marcher le long des deux rives de la rivière Yamaska pour le plaisir de tous vos sens. Par la suite, venez relaxer au parc J.-B.-StGermain, situé en bordure de la rivière, en plein cœur du village. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

SAINT-JOSEPH-DE-SOREL (Vincent Deguise, maire) À Saint-Joseph-de-Sorel, vous serez charmés par le Parc de la Pointeaux-Pins situé en bordure du fleuve. Visitez aussi le parc CharlemagnePéloquin avec ses grands arbres et son parc de jeux d’eau. Photo gracieuseté/MRC de Pierre-De Saurel

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 5


Les citoyens dévoilent leurs trésors cachés Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives

Dans le cadre d’un concours sur Facebook, le journal Les 2 Rives et Tourisme région Sorel-Tracy ont posé la même question à leurs abonnés : Vous voulez impressionner quelqu’un qui n’est pas de la région? Quels sont vos trésors cachés? Ou détaillez-nous votre journée idéale dans notre belle région de Sorel-Tracy. Endroit inusité, plaisir coupable; épatez-nous. Une cinquantaine de personnes ont répondu à la question sur les deux pages Facebook. Plusieurs réponses, très diversifiées et d’autres plus communes, seront rapportées dans les prochaines pages – nous en avons choisi une trentaine. Un grand merci à la population d’avoir collaboré. Prenez le temps de bien lire les suggestions, ça pourrait vous inspirer!

6 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

Marcelle Sarrazin : Les îles vers 18 h, quand tout est calme et que le soleil se couche tranquillement, quelle merveille!

Noémie Gauthier : Je vais me promener en auto à Sainte-Anne-de-Sorel, arrêt au quai et ensuite jusqu’à l’Île d’Embarras. Ensuite Regard-sur-leFleuve, centre-ville. Filets de perchaude au resto Marc Beauchemin, thé matcha chez Aveline, matcha glacé à Écluse No10 à Saint-Ours.

Élène Dallaire : Pour une belle fin de semaine dans le coin : le Biophare pour connaitre l’histoire industrielle de la région, y rencontrer la faune et la flore et ensuite faire la croisière dans les îles. Ensuite un repas chez Traiteur Audrey Gendron et un verre sur la terrasse du Fougasse. Le lendemain, Maison des Gouverneurs, Parc régional des Grèves et souper au Belvédère. On termine avec une bière au Pub O’Callaghan.

Suzanne Ayotte : Une belle promenade au quai Catherine-Legardeur en passant par le parc Regard-sur-le-fleuve ainsi que le Biophare, Pâtisserie Aveline, Pâtisserie Christophe, le Restaurant le Fougasse, puis arrêt à la La Grange à Houblon. Il faut aller à nos deux fromageries Chalifoux cassecroûte bar laitier boutique et Fromages Le Bédouin, sans oublier le restaurant Prince Pizzeria et une visite des îles de Sorel. Idéalement une visite pendant le Gib Fest et dormir à l’Hôtel de la Rive. Il y a tellement à découvrir dans notre belle ville.

Julie Guilbault : Il faut absolument faire un tour dans les îles en bateau! Aller marcher au parc Regard-sur-leFleuve et quai Catherine-Legardeur, manger une bonne poutine du Hurteau!

Louise Grenon : Je fais une promenade à pied au bord de notre beau fleuve, arrêt pour prendre une collation au Belvédère puis une visite à SainteAnne-de-Sorel dans les îles, pour finir avec un bon souper au Cabaret Les Années folles et Statera.

MC Germain : Aller faire un tour à la Grange à Houblon, un tour dans les îles, manger une gibelotte, une marche au parc Regard-sur-le-fleuve et on finit avec un souper au Belvédère!


Martine Provençal : Une journée, c’est pas assez. Faire un beau tour de la région, ça commence à Saint-Ours, aux écluses et à Écluse No10 café. Ensuite Maison des Gouverneurs, centre-ville à pied, arrêts fréquents pour expliquer l’histoire de certains lieux. Par la suite, quai Catherine-Legardeur, parc Regard sur le fleuve, musée Biophare... Et on va à Sainte-Anne de Sorel pour activités pour les îles. C’est sans compter soirée et souper. Il y a aussi côté Saint-Josephde-Sorel au parc des pins et aussi SorelTracy le long du fleuve et du Richelieu. Toutes les terrasses et bistros.

Éric Nadeau : Une belle journée avec l’excursion des îles et un bon souper chez Marc Beauchemin ou au Coin du Survenant!

Draga Popovic : Les pâtisseries de la Pâtisserie Christophe, marcher au parc Regard-sur-le-Fleuve, souper au Fougasse ou à l’Hôtel de la Rive, faire un tour sur un paddleboard avec Passion Planches et évidemment un petit tour en bateau/kayak/canot dans les îles.

Brigitte Bertin : Je les amènerais faire la croisière Statera de trois heures. Après, on irait prendre un apéritif sur la terrasse du Cabaret Les Années Folles admirer le fleuve. Ensuite, on souperait là au son d’un orchestre et on irait voir le parcours Statera intérieur avec la lanterne. On terminerait avec le film à l’intérieur du dôme. S’il fait assez chaud, une bonne bière sur une terrasse dans le centre-ville.

Alexandre Joyal : Une bonne marche dans le Parc régional des Grèves, c’est toujours ressourçant. Une bonne poutine chez Chalifoux en faisant du vélo. Les nombreux parcs avec vues sur le fleuve ou le Richelieu.

Lise LeBlanc : Les îles en ponton avec la Maison du Marais, lunch chez Audrey Traiteur, puis balade au parc Regardsur-le-fleuve.

Marie-Josée Boisclair : Promenade au parc Regard-sur-le-Fleuve, au centreville (carré Royal) et/ou à la Maison du Marais suivie d’une p’tite molle à la Laiterie Chalifoux et d’un détour à La Grange à Houblon!

Isabelle Mainguy : Les îles de Sorel en bateau sans hésitation, petit arrêt à la Halte des 103 îles pour une bonne bière et un bon repas.

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 7


8 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

Les citoyens dévoilent leurs trésors cachés (suite)

Catherine Paul : Visite de Sainte-Anne les îles avec une excursion en kayak ou partir en vélo à partir du Regard-sur-lefleuve pour se rendre jusqu’à l’île d’Embarras. Dégustation de gibelotte. Visite de Statera en après-midi. Ensuite, souper au Steak House de l’Hôtel de la Rive ou au Cabaret Les Années Folles, promenade au quai CatherineLegardeur puis dessert chez la Pâtisserie Christophe.

Renée Rossignol : Avec ma cousine de la France qui est venue me visiter dernièrement, nous sommes allés faire un tour à la Grange à Houblon et je voulais lui faire visiter le marais à Sainte-Anne-de-Sorel. En été, il y a la petite plage de la Colonie des grèves, l’espace piéton tout près de Statera et pour découvrir les îles, la croisière qui selon moi est incontournable!

Caroline Nadeau : Une marche dans le sentier des marais à Sainte-Anne-deSorel, un peu de shopping à la Grange à Houblon et on va se chercher un bon repas à la Cantine Hurteau qu’on déguste au parc Regard-sur-le-Fleuve!

Benoit Devault : J’épate toujours les gens lorsque je les amène en canot dans la Baie Lavallière au printemps. Les gens sont émerveillés de pouvoir circuler en canot à travers la forêt et de voir la flore et la faune de si près!

Catherine Roussel : Personnellement, je crois que la plus grande beauté de notre région sont les nombreux cours d’eau qui nous entourent et toutes les voies navigables qui sont un véritable paradis pour les sports nautiques. Pour ceux qui n’ont pas d’embarcations, il y a plusieurs parcs situé le long des rivières et du fleuve, ce qui rend les promenades et les pique-niques très agréables. Pour profiter de la nature, nous avons la chance d’avoir le Parc régional des Grèves et ses nombreux sentiers. Les établissements que je recommande régulièrement sont le Domaine Boréal, la Grange à Houblon et bien sûr notre fromagerie Chalifoux.

Caroline Jodoin : Je commencerais la journée avec un déjeuner au Belvédère pour admirer la vue et lui faire découvrir les saveurs du restaurant. Après le déjeuner, nous irions faire une promenade au parc Regard-sur-le-Fleuve et on terminerait l’avant-midi avec un dessert chez Pâtisserie Christophe. Pour l’après-midi, je l’amènerais à Statera pour lui montrer les richesses du milieu et lui montrer la beauté de notre région avec la croisière. Pour souper, on irait au Cabaret Les Années Folles avec leur formule souper & spectacle, elle sera éblouie par la beauté de l’endroit. Je finirais la journée avec une nuitée à l’Hôtel de la Rive.

Simon Berthiaume : Assister à un magnifique concert de l’Harmonie Calixa-Lavallée, riche d’une sonorité de plus de 100 ans.

Maurice Parent : Visiter nos galeries, le musée Biophare et la Maison des Gouverneurs.


Claire Champigny : Vélo à piste La Sauvagine, puis vers Sainte-Anne-deSorel pour voir les îles et longer le fleuve, puis retour parc Regard-sur-lefleuve et bon repas à l’Hôtel de la Rive avec notre chef réputée Anaïs!

Sam Brouillard : Un croissant frais de chez Pâtisserie Aveline, ensuite Statera expérience pour visiter les îles en croisière ainsi que l’expérience immersive et le film. Un bon dîner chez Écluse No10 pour déguster leur fameuse soupe à l’oignon, suivi d’une randonnée à vélo sur la piste cyclable La Sauvagine. Ensuite pour bien finir cette journée, un bon souper au Restaurant le Fougasse.

Mélanie Bernicky : Le Belvédère, au parc Regard-sur-le-fleuve, Statera, croisière des 104 îles, carré Royal l’hiver très beau et illuminé, on peut patiner au Colisée Cardin, Cantine Hurteau, Biophare, Hôtel de la Rive, Pâtisserie Aveline, Chalifoux pour une crème glacée et son délicieux fromage, Audrey Bistro…

Judith Villeneuve : Une randonnée à vélo sur la piste cyclable, un arrêt chez Chalifoux pour une crème molle, se rendre au parc Regard-sur-le-fleuve passer l après midi pour ensuite un bon repas au Fougasse pour terminer avec un spectacle au Cabaret Les Années folles.

Céline Gauthier : Oh, débutons le matin… déjeuner chez Audrey Bistro! Puis marcher, circuit historique et architecture de notre centre-ville, notre carré Royal! Château des Gouverneurs! Notre promenade = Regard-sur-leFleuve! Oups, bon dîner au Fougasse! Puis l’après-midi sur l’eau, on part explorer notre fleuve et ses îles de Sorel, sa réserve faunique! Repos mérité finalement à l’Hôtel de la Rive! Et finir la soirée à sa salle à manger ou terrasse sur le toit! Merveilleuse journée, non? On y va, on réserve!

Nathalie Viau : Promenade en vélo sur la piste La Sauvagine avec un arrêt chez Chalifoux, ensuite un petit tour au parc Regard-sur-le-fleuve pour terminer avec un bon souper sur la terrasse du Belvédère.

Catherine LaFleur : La visite des îles de Sainte-Anne-de-Sorel, la Colonie des Grèves et son parc régional, aller marcher au parc Regard-sur-le-fleuve ou si c’est l’hiver, aller prendre une marche dans la ville de Saint-Josephde-Sorel dans le temps des Fêtes.

Diane Larue : J’amène mes invités à vélo au centre-ville, détour au parc Regardsur-le-fleuve, on continue à la marina, retour au centre-ville pour choisir parmi un de nos excellents restaurants. Comme dessert, j’ai réservé des places pour visiter Statera! Je pense que tout le monde va bien dormir.

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 9


10 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019


Tourisme région Sorel-Tracy se prépare pour la saison 2019 Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives

Tourisme région Sorel-Tracy a lancé la saison touristique 2019, le 22 mai, avec le dévoilement d’une vidéo promotionnelle mettant en valeur les expériences à vivre dans la région. Cette vidéo, réalisée en collaboration avec Oasis et Okkur, permettra à la région de Sorel-Tracy d’être présente sur les médias nationaux. Elle est disponible sur le site web de Tourisme région Sorel-Tracy. « C’est avec beaucoup de fierté que nous lançons cette vidéo de la région. Celle-ci nous permettra de bien promouvoir la région aux potentiels visiteurs. Par la même occasion, nous souhaitons que les citoyens de la grande région de Sorel-Tracy se l’approprient et qu’elle crée un sentiment de fierté régionale. Je crois qu’elle a tout le potentiel d’atteindre ces objectifs! », mentionne le président de Tourisme région Sorel-Tracy, Benoît Dupré. En plus d’optimiser les réseaux sociaux, d’envoyer des infolettres et de produire des blogues et des chroniques, Tourisme région Sorel-Tracy déploiera, pour une deuxième année consécutive, une campagne promotionnelle majeure. Cette campagne a pour objectif de faire connaître la région, d’accroître sa notoriété et de lui permettre d’être perçue comme une destination à part entière.

Plusieurs images de la région ont été captées pour tourner la vidéo promotionnelle. Photo Oasis Communication

Outils promotionnels disponibles Tourisme région Sorel-Tracy a lancé les outils promotionnels 2019-2020 : le guide touristique (40 000 copies), le guide vélo (3500 copies) et la carte touristique (7500 copies). Distribués à la Maison des gouverneurs, auprès des entreprises de la région et du réseau de distribution des bureaux d’accueil au Québec, ces outils sont des sources de référence pour les visiteurs de la région. En plus de gérer le bureau d’information touristique situé à la Maison des gouverneurs, l’équipe de Tourisme région SorelTracy assurera une présence sur le quai Catherine-Legardeur à Statera pour aller à la rencontre des visiteurs.

Si certains visiteurs apprécient davantage le lien direct avec les conseillers à destination, certains préfèrent le Web. L’équipe répondra donc aux questions des visiteurs via un service de clavardage en ligne et les médias sociaux. « L’accueil dans notre région est primordial si nous souhaitons que les visiteurs reviennent nous rendre visite. Notre souhait : que les visiteurs repartent d’ici en ayant vécu une expérience mémorable. C’est notre rôle à Tourisme région Sorel-Tracy, mais c’est également l’affaire de tous », souligne la directrice générale de Tourisme région Sorel-Tracy, Roxanne Dugas. Pour des détails sur la région : www. tourismeregionsoreltracy.com

EN BREF

Une tournée de découvertes organisée par l’Office de tourisme L’Office de tourisme de la région de Sorel-Tracy réitère son activité « Tournée de découvertes de la région de Sorel-Tracy » en collaboration avec ses intervenants touristiques de la région, le samedi 15 juin prochain. Les citoyens de la MRC de Pierre-De Saurel sont invités à monter à bord d’un autobus et à partir en tournée à travers la région. En matinée, le premier arrêt sera le Domaine Boréal, avec sa crémerie et ses chalets. Quelques intervenants seront sur place pour présenter leurs entreprises dont Kayakalo, Passion Planches et Bières vins & terroir. L’heure du lunch aura lieu au quai du Traversier, après avoir visité les coulisses de Statera. Une visite à La Sublime Asperge, à Saint-Aimé, est également prévue. Pour terminer la journée en beauté, l’autobus se rendra à la Maison des gouverneurs où un cocktail est organisé. D’autres intervenants touristiques régionaux seront sur place afin de faire découvrir davantage leurs produits et services. La participation à cette tournée coûte 5 $ par personne ou 20 $ incluant une boîte à lunch. Il faut réserver 450 7469441 jusqu’au 13 juin. Les places sont limitées et l’inscription est obligatoire. J.-P.M.

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 11


La région vue par les personnalités publiques Stéphane Martin | Les 2 Rives

Six personnalités connues, qu’elles aient vécu dans la région il y a quelques années ou ont choisi d’y vivre aujourd’hui, ont accepté de nous décrire comment ils perçoivent la région. Que ce soit par un beau souvenir ou une anecdote, ils sont unanimes : la région regorge de beautés.

JICI LAUZON (acteur, humoriste et chanteur) En tout premier lieu, c’est la rencontre de nouveaux amis qui m’amène à Sorel-Tracy. Corina et Simon, Mario et Michelle, Stéphane et Clément et Victo et j’en passe! C’est en faisant campagne électorale pour les Verts en 2015 que j’ai redécouvert la Montérégie, le bord du fleuve, les îles de Sorel et les marais de la Baie Lavallière. Après trois belles années sur une plage de Saint-Laurent-du-Fleuve (Contrecœur), j’ai eu envie d’une ville à dimension humaine pour mes enfants, une ville avec un beau grand parc, un fleuve, une rivière, un Biophare, des restos, des services et des brocantes rassemblant des gens sympathiques… S’il y a cet archipel d’une centaine d’îles qui rappelle les bayous du Sud avec leurs maisons sur pilotis, il y a aussi un aspect culturel important, car ici vivent d’excellents musiciens, le studio d’enregistrement de Clément, la mandoline de Steph’, la superbe salle de spectacle et un Festival de la Gibelotte où l’été prochain j’aurai le bonheur de jouer et dire bonjour à mes nouveaux concitoyens! Alors vraiment, la région ne manque ni de trésors naturels, ni de joyaux patrimoniaux à découvrir, nous manque juste un festival de la brocante! Je vais en parler à Monsieur le Maire…

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

12 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

EMMANUELLE CAPLETTE (musicienne professionnelle en batterie et percussions) Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours aimé le parc Regard-sur-le-fleuve. C’est un endroit où je retourne marcher, c’est un moyen de me ressourcer. J’ai plein de souvenirs de cette place où j’ai fait du patin à roues alignées, du vélo, etc. J’aime Sorel-Tracy, même si je n’y habite plus et que je me déplace un peu partout dans le monde, je n’oublie pas mes origines. Je ne me gêne pas pour dire que je viens de Sorel, c’est ancré et je l’assume entièrement. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

PLUME LATRAVERSE (musicien, auteur-compositeur-interprète et écrivain) J’ai passé une partie de mon enfance au Chenal-du-Moine, à Sainte-Anne-de-Sorel, où ma grand-mère avait un chalet sur l’ancienne terre de mon grand-père. Mes premières visions s’agrippent à l’île de la Commune, où les animaux, les vaches en particulier, broutaient librement parmi les queues-de-renard, les grenouilles, les hérons et les canards. Plus tard, j’ai fréquenté la ville de Sorel et ses colonies de musiciens, le Fort Sorel et sa faune bigarrée, le restaurant Chez Rheault et Tutti Frutti. Photo gracieuseté


DOMINIC CHAMPAGNE (Auteur, metteur en scène et militant écologiste) Les îles représentent le pays de mon enfance chez mon oncle Réjean. Depuis que je suis petit que je me promène dans les îles. C’est un pays étrangement méconnu, pour le paradis que ça représente. Un endroit d’une grande beauté en toute saison. Paradoxalement, quand je pense à la région, j’ai des souvenirs de Saint-Joseph-de-Sorel qui n’est plus l’ombre de ce que c’était lorsque j’ai quitté quand j’avais 10 ans. Les chantiers de Marine industries, le cœur industriel. Pour moi, Sorel-Tracy, c’est la nature, donc un sanctuaire naturel et je garde une fierté d’avoir été élevé dans un sanctuaire ouvrier. Il faut être très fiers de ce patrimoine ouvrier là. J’invite par le fait même tous les Sorelois à signer le Pacte pour la transition. Photothèque | Les 2 Rives ©

ALAIN DUMAS (comédien, humoriste, animateur et chanteur) Le parc Regard-sur-le-fleuve évoque beaucoup de souvenirs pour moi. Ça représente ma jeunesse sur le bord de l’eau, parce que l’on jouait à la balle sur les terrains des Pères Franciscains. Le fleuve, c’est la grande richesse de la ville. Cette capacité que l’on a de pouvoir rêver devant l’immensité, de ce qui a été à l’origine de Sorel. La possibilité de recevoir des visiteurs, tout a été construit en fonction du fleuve. La prospérité de la ville a passé par le fleuve, mon enfance a été bercée par le fleuve, ce sont des moments que je transporte dans ma carrière et je dois dire un immense merci au fleuve. Photo Pascal Gagnon | Les 2 Rives ©

GUILLAUME LAMBERT (comédien, auteur, scénariste et écrivain) J’ai travaillé à l’Office de tourisme deux étés consécutifs, je connais donc bien la Maison des Gouverneurs. Je me rappelle prendre des pauses dehors, en regardant l’eau. J’adore que la ville de Sorel-Tracy ait un accès privilégié à deux importants cours d’eau : la rivière Richelieu et le fleuve Saint-Laurent. J’adore passer du temps près d’un point d’eau, ça me permet de me ressourcer. La première fois que j’ai vu les vaches paître dans les îles de Sorel alors que j’étais en bateau, j’ai trouvé l’image magnifique! Comme j’ai toujours voulu être comédien, j’ai évidemment de très bons souvenirs au Théâtre du Chenal-du-Moine, sa déconstruction m’attriste beaucoup! L’hiver, il faut faire du ski de fond dans les sentiers de Sorel. L’été, il faut aller manger une crème glacée à la Laiterie Chalifoux et s’y rendre en vélo. Il fait aller faire du bateau dans les îles de Sorel et manger de la perchaude au bout de Sainte-Anne! Et le parc Regard sur le fleuve est évidemment un incontournable, autant l’été que l’hiver. Photo Justine Latour

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 13


La région vue par ses

Stéphane Martin | Les 2 Rives

Pourquoi les gens de l’extérieur viendraient-ils visiter la région? Pourquoi les gens de la région choisiraient Sorel-

Tracy et les environs pour leurs vacances? Nous avons posé la question à six différentes personnalités du monde des affaires.

14 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

FABIENNE DESROCHES (directrice générale du Cégep de Sorel-Tracy) On retrouve dans la région de Sorel-Tracy une énorme qualité de vie. J’ai fait un choix de vie en venant travailler ici et je prends ma retraite en restant ici. C’est beau, on a des paysages nautiques magnifiques, une vie culturelle, tous les services, des produits frais et fins. Nous avons peu de boutiques, mais celles que nous avons sont fort intéressantes. Moi j’ai des amis de Québec, Joliette, Montréal et Sherbrooke qui viennent ici pour magasiner des vêtements. Sorel-Tracy est une ville culturelle et c’est comme ça que je la fais découvrir. La programmation d’Azimut fait déplacer aussi beaucoup de gens. Je souhaite que l’on attire plus de petites familles. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

RACHEL DOYON (directrice générale de la Maison de la musique et ex-DG de la Chambre de commerce de Sorel-Tracy) Au niveau culturel, on est dans les meilleurs. Dans l’événementiel on est fort, on prend notre place et on est capable d’en prendre encore plus. En région, on a besoin de se faire remarquer pour être compétitif, il faut sortir de l’ordinaire si on veut attirer les gens chez nous. Il faut innover et faire plus d’efforts que les grands centres. Je pense que Sorel-Tracy n’a rien à envier à personne au niveau culturel et les gens d’affaires sont extrêmement présents, sensibles à ce rayonnement dont on a besoin. Photo Félix Doyon

ROBERT FAITHFULL (directeur général de l’Hôtel de la Rive) Le fleuve est notre attrait principal dans la région, c’est ce que les gens achètent. À l’Hôtel de la Rive, nous investissons en fonction du fleuve. Le SPA nordique que l’on construit, les gens verront le fleuve lorsqu’ils seront assis dans le spa. Nos clients font des cérémonies à l’extérieur avec vue sur le fleuve. Cela fait des photos merveilleuses. Nous sommes capables d’accueillir les gens et il ne faut pas se comparer. Ailleurs, ils sont sur le bord d’une autoroute, nous c’est le fleuve. Photo gracieuseté


gens d’affaires MÉLANIE HÉBERT (chargée de développement pour le volet Accès-Région à l’Orienthèque) Quand les gens viennent visiter la région dans le but de s’y établir, ils apprécient le calme, la nature, le fleuve et l’accès à l’eau, le prix des maisons, des loyers, les services à moindre coût comparativement au reste de la Montérégie. Au niveau de l’emploi, le côté industriel et la présence de plusieurs entreprises internationales déjà connues pour les nouveaux arrivants sont des facteurs déterminants. Grâce aux services de l’Orienthèque, une dizaine de nouveaux visages viennent s’établir chaque année dans la région. Par la suite, ces nouveaux travailleurs y amènent leur famille. Photo Philippe Manning

MICHEL LESSARD (homme d’affaires, fondateur du Festival de la gibelotte et propriétaire du Club de voyages Air-Mer) Je crois que la force de la région est maintenant le tourisme. Statera est une attraction qui va se placer et finir par attirer les gens de l’extérieur. C’est pour ça que j’avais fondé le Festival de la gibelotte à l’époque. C’est devenu provincial un moment donné, ça permettait d’attirer des gens de partout. Le combat est le même aujourd’hui. Il ne faut pas avoir peur des idées de grandeur et de jouer dans la cour des grands, c’est ça qui va nous sauver. Il n’y aura plus de grosses industries. Avec Statera, ils voient grand. Il faudra du temps pour l’établir, mais ça va faire partie du circuit touristique au Québec. Ça dynamise le centre-ville. En voyant grand, tu attires des gens qui veulent investir. Il faut tabler sur nos forces. C’est ce qui va ouvrir des portes. Photo gracieuseté

ALAIN CHALIFOUX (vice-président exécutif de la Laiterie Chalifoux) L’une de nos forces qui est souvent oubliée, c’est l’agriculture sur le territoire. J’ajoute que l’on est bien positionné. Les infrastructures de la ville, les services et la rapidité des dirigeants font avancer les projets rapidement. En discutant avec des collègues dans d’autres régions, je me rends compte que c’est beaucoup plus long ailleurs. L’administration de Sorel-Tracy facilite les choses. On a tout ce qu’il faut en région pour aller de l’avant dans nos projets. Photo NathB

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 15


Azimut vous fait sortir Stéphane Martin | Les 2 Rives

Le rêve d’Yves-Étienne Banville de mettre en place une structure permettant la diffusion de spectacles en sol sorelois a fait du chemin en 30 ans. C’est immédiatement à lui que pense la directrice générale d’Azimut diffusion lorsqu’on lui demande de dresser le portrait de l’organisme qui a maintenant pignon sur rue au Marché des arts Desjardins de Sorel-Tracy.

« Tout lui revient. Yves-Étienne a mis un bébé au monde et nous l’avons fait grandir pour l’amener ailleurs. À l’époque, c’était une régie intermunicipale de Sorel, Tracy et Saint-Pierre-de-Sorel. L’organisme s’est incorporé le 9 juin 1989 sous le nom de Production Azimut avec un conseil d’administration autonome. C’est en 2003 que nous sommes devenus Azimut diffusion », relate Marie-Josée Bourbonnais. Cette dernière se souvient de la toute première programmation qui n’avait rien à voir avec celle d’aujourd’hui. « On parle d’une dizaine d’activités de tous genres allant d’une conférence donnée par un

peintre, du théâtre avec une pièce de Michel Tremblay et une autre pièce pour les enfants, les Grands explorateurs, il y avait un spectacle de musique jazz et JiCi Lauzon était l’humoriste qui figure sur cette première programmation officielle. » De petit à grand « Notre programmation a pris de la gueule dans le tournant des années 2000 alors que le conseil d’administration a décidé de voir plus grand. Malgré la petite salle du café-théâtre Les Beaux-Instants, la décision a été prise d’investir pour inviter des artistes de renom. Nous avons également instauré

16 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

Les programmations ont évolué au fil des ans. photo stéphane martin | les 2 rives ©


depuis trois décennies une carte VIP qui a permis de développer et de fidéliser la clientèle. Tout a fonctionné, les gros noms attirent les gens et cette clientèle devient des ambassadeurs qui parlent de nous », ajoute Mme Bourbonnais. Évidemment, la nouvelle salle de spectacle du Marché des arts Desjardins aura permis à l’organisme de déployer davantage ses ailes. « Ça a explosé quand on est arrivé ici. On parle maintenant d’une centaine de représentations par année, plus les locations. C’est un tournant

La directrice d’Azimut diffusion, Marie-Josée Bourbonnais, se réjouit du chemin parcouru en 30 ans. Photo

Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

à tous les niveaux. L’ambiance au café-théâtre était sympathique, mais c’était difficile de bien accueillir les artistes. C’était difficile également d’y faire des pièces de théâtre, car il n’y avait pas de coulisses. On a tout de même réussi pendant près de 30 ans, mais là on peut se permettre beaucoup plus. » Une autre fierté de la directrice générale est d’avoir rendu la culture accessible aux enfants. « Avec le volet l’Aventure T, nous travaillons depuis 30 ans avec le milieu

scolaire pour que tous les élèves de la maternelle à la cinquième secondaire aient accès à un spectacle professionnel une fois par année. On est en train d’attacher des choses avec les garderies et le Cégep de Sorel-Tracy. Nous pouvons être fiers de rendre la culture accessible à la jeunesse », de conclure MarieJosée Bourbonnais. Le spectacle « 30 ans, 30 chansons », qui soulignera les 30 ans d’Azimut diffusion, sera présenté le samedi 8 juin, à 20 h à la salle Georges-Codling.

Yves-Étienne Banville, aujourd’hui décédé, est l’instigateur d’Azimut diffusion il y a 30 ans. Photo gracieuseté

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 17


18 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019


Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 19


20 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019


Le Pow Wow d’Odanak célèbre ses 60 ans Sébastien Lacroix | Les 2 Rives

Ce sera de nouveau l’occasion de célébrer la culture et les traditions abénakises, du 5 au 7 juillet, dans le cadre du Pow Wow d’Odanak qui célèbre cette année ses 60 ans d’existence. Un anniversaire non négligeable pour cet événement qui se tient près du Musée des Abénakis. Ce serait l’un des premiers Pow Wow au Québec et il rassemble non seulement les Abénakis, mais aussi des gens issus des premières nations du Québec et même de l’Amérique du Sud. Pour souligner le tout, une plaque commémorative de Parcs

Canada sera dévoilée, le samedi midi, sur le site du Pow Wow. Plusieurs spectacles sont aussi au programme, à commencer par Ours Blanc. Un groupe de folk rock progressif francophone qui lancera les festivités, le vendredi soir. Une soirée qui sera aussi animée par SMASH et qui donnera lieu à des feux d’artifice à 22 h. En plus des autres activités sur le site, il y aura des spectacles de groupes locaux, le samedi à partir de 19 h 30, et la prestation du groupe coverHigh5, dès 21 h. La parade du dimanche se tiendra quant à elle dans les rues d’Odanak, le dimanche, de 10 h à 12 h.

Des nouveautés à venir au Musée des Abénakis Sébastien Lacroix | Les 2 Rives

Le Musée des Abénakis ajoutera sous peu quelques éléments pour plonger les visiteurs dans l’univers des autochtones, cet été, à Odanak. Dès le début juillet, il sera possible de vivre une expérience immersive en entrant dans la reconstitution d’une habitation traditionnelle dans laquelle vivaient les Abénakis. Le tout sera construit à l’extérieur en partenariat avec des gens de la communauté et un groupe d’experts dans le domaine. « À l’intérieur, on pourra voir comment ils vivaient, avec la couchette, la place pour le feu, la poterie, et tout ce qu’il y avait dans une habitation autochtone », indique l’agente de communications du Musée des Abénakis, Vicky Desfossés-Bégin.

Ce sera aussi le dernier été pour voir l’exposition permanente, en place depuis 2006, qui traite de la culture matérielle à travers les quatre saisons. Un processus de consultation est d’ailleurs en cours pour déterminer le thème de celle qui sera lancée en 2020. Tout l’été, il sera possible de participer à une œuvre collective géante qui résultera à une fresque de 8 pieds par 12 pieds. Celle-ci sera par la suite intégrée dans la future exposition permanente. Ce sera également les derniers mois de l’exposition temporaire « L’indien au-delà d’Hollywood » qui est présentée jusqu’en décembre. Celle-ci présente une centaine d’objets issus de la culture populaire qui utilisent le visage des Autochtones, comme des logos sportifs, des figurines ou des personnages fictifs.

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 21


22 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019


Si les murs de la Maison Lenoblet-du-Plessis pouvaient parler Stéphane Martin | Les 2 Rives

Lieu de rassemblement des Contrecœurois depuis plus d’une trentaine d’années, la Maison Lenoblet-du-Plessis est riche d’un passé qui fait la fierté de la population. Selon le site web du ministère de la Culture et des Communications du Québec, la résidence a été construite vers 1794. La famille d’Alexis-Carme Lenoblet-du-Plessis a habité les lieux pendant près de 100 ans, d’où l’origine du nom qui lui tient toujours. La Maison est passée entre les mains de quelques propriétaires avant que Jeanne Cartier s’en porte acquéreur en 1916. Elle était l’épouse du notaire Jean-Marie Richard. C’est en 1978 que la Ville de Contrecœur en est devenue propriétaire à la suite du travail acharné d’un groupe de citoyens. « La population la voulait pour la valeur patrimoniale qu’elle représentait. Nous avons

travaillé très fort pour l’obtenir et ça n’a pas couté cher. Plus de 80 bénévoles ont fait une corvée à l’ancienne pour la restaurer, faire le ménage, refaire la tapisserie et peinturer. Le sablage des planchers a été fait par un entrepreneur bénévole. C’est un projet qui a été très mobilisateur », se souvient Suzanne Parmentier, qui était présidente de la Société d’histoire du Haut Saint-Laurent à l’époque. Cette dernière a également travaillé à faire classer la Maison monument historique en 1983. Depuis son ouverture au grand public, le lieu a toujours servi à la diffusion de la culture. « Il s’y donnait des cours de peinture, de sculpture et de tricot. À l’étage, les Fermières ont hérité des locaux pour les métiers à tisser et sont toujours là aujourd’hui. Les artistes y exposent leurs œuvres et il s’y fait régulièrement des spectacles de musique. C’est la plus belle vocation que l’on pouvait espérer pour ce bâtiment patrimonial. »

Si les murs de la Maison Lenoblet-duPlessis pouvaient parler, ils en auraient des choses à raconter. L’histoire veut que la Maison servît de poste d’arrière-garde pour les patriotes des rébellions de 1837 et de 1838. Selon une hypothèse, on y aurait même rédigé quelques-unes des 92 résolutions de 1834. L’aspect de la Maison que l’on connaît aujourd’hui provient de deux importantes transformations qui ont eu lieu vers 1885 et 1916. « À l’étage, on peut voir qu’il y a eu des modifications avec les cicatrices laissées au plafond par d’anciens murs. Le plafond en a beaucoup à raconter sauf au salon. Lorsque la Maison était propriété de l’ancien maire

Archambault, c’était l’époque victorienne, alors il a fait hausser le plafond et finir en planches, donc on a perdu toute trace du passé dans cette pièce », de conclure celle qui semble connaître chaque planche de la Maison Lenoblet-du-Plessis. En 2018, Suzanne Parmentier a été la première citoyenne décorée de l’Ordre de Pécaudy. Ce prix a été créé par la Corporation des fêtes du 350e anniversaire de Contrecœur afin de souligner l’excellence et le mérite d’une personne qui a démontré au cours de sa vie, un intérêt et un engagement exceptionnel envers la préservation du patrimoine et la diffusion de l’histoire de la Ville.

La Maison Lenoblet-du-Plessis est située au 4752, route Marie-Victorin à Contrecœur. Photo Stéphane Martin

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 23


Sorel-Tracy est une région touristique depuis longtemps Stéphane Martin | Les 2 Rives

Depuis l’arrivée de Statera, la région de Sorel-Tracy mise sur le tourisme pour relancer son économie. Or, l’histoire nous apprendra que ce secteur a déjà bien vibré à une certaine époque où les grands hôtels avaient pignon sur rue et accueillaient des milliers de visiteurs annuellement.

24 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

La recherchiste et historienne Louise Pelletier a déjà consacré un livre et une conférence sur les hôtels et les auberges de Sorel de 1778 à 2016. « Selon mes recherches, le premier aubergiste recensé sur le territoire est François Malherbe dit Champagne en 1778. Pour être considéré de la sorte à l’époque, il fallait offrir une bonne table, les chevaux, les calèches et les diligences. Par la suite, ce qui aura favorisé l’expansion des auberges et hôtels, c’est la situation au confluent de la Richelieu et du fleuve Saint-Laurent. Donc, le transport de marchandises et les chantiers maritimes auront d’abord amené leurs lots de gens à arrêter dans la région », explique Mme Pelletier dans une conférence

Louise Pelletier, historienne Photo gracieuseté

qui est accessible sur le site web de Roger Marchand. C’est au milieu du 19e siècle que l’on commence à retrouver des hôtels de luxe à Sorel. « La plus grosse époque a débuté vers 1840 où on a vu apparaître les Hôtels Carleton, Saurel et Brunswick. Cette dernière pouvait loger 200 personnes en 1885. Elle était réputée pour offrir un service d’eau chaude, il y avait des sonnettes


Archives Nationales du Québec à Montréal carte postale 1930 Photo gracieuseté/Louise Pelletier

Sorel Illustré 1887 Archives Nationales du Québec Photo gracieuseté/Louise Pelletier

électriques, une salle de bal et une grande salle à dîner. L’Hôtel Saurel, qui s’est également appelé l’Hôtel Balmoral, aura été la plus grandiose. En 1945, elle contenait 87 chambres et l’on y engageait 66 employés. Quotidiennement, on y servait 400 repas. Il y avait un grand hall d’entrée, une salle de lecture, une buanderie et une salle de spectacle où l’on y présentait du vaudeville. » Différents types de clientèle auront fréquenté les hôtels selon les époques. « Ça pouvait aller du simple citoyen aux gens

d’affaires. Dans le temps de la guerre, il y a eu des soldats. Les chantiers maritimes ont amené des marins. Les marchés ont attiré les gens de la campagne qui allaient se désaltérer dans les hôtels. Le chemin de fer et les bateaux à vapeur amenaient des touristes qui se dirigeaient vers Montréal et les ÉtatsUnis. En 1930, la construction du pont Turcotte a également favorisé la villégiature », de conclure l’historienne et recherchiste autodidacte qui célèbre cette année son 40e anniversaire dans le domaine.

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 25


26 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019


Des tournois de pétanque sont organisés chaque année. Photo gracieuseté

Bouger, apprendre et socialiser pour vieillir en santé Stéphane Martin | Les 2 Rives

Les preuves ne sont plus à faire : demeurer actif et sortir de chez soi favorisent le fait de vieillir en santé et plus longtemps. C’est la mission que se fixe, depuis plus de 20 ans, le Centre récréatif au fil des ans de Sorel-Tracy. « Actuellement, nous avons un peu plus de 750 membres qui proviennent du territoire de la MRC de Pierre-De Saurel. Ce sont des gens qui sont sortis de chez eux et viennent ici pour pratiquer différentes activités et garder un cercle social actif. Ici, tout est pensé en fonction de demeurer actif physiquement et mentalement », de commenter le directeur général, Gilles Paradis. Au chapitre des activités, la programmation est extrêmement variée avec, entres autres, des cours d’anglais, d’espagnol, d’informatique, des ateliers d’écriture, du théâtre, de la danse, du

bingo, de la pétanque, du billard, du baseball-poches, du yoga, du shuffleboard et du cyclisme. « Il y en a pour tous les goûts et tout est adapté selon les capacités de la personne. Notre clientèle est régulière à l’année, beau temps, mauvais temps. Il n’y a personne qui vient ici et qui ne trouve rien à son goût. » M. Paradis est également d’avis que le Centre récréatif au fil des ans permet de générer un sentiment de confiance qui a un impact sur tous les aspects de la vie de sa clientèle. « On leur montre qu’ils sont capables de sortir de chez eux et de se faire des amis. Après ça, ils vont ailleurs, ils vont dans les parcs, participent aux activités de la MRC, ils se sentent en forme et ont le goût de relever des défis. La santé passe par l’autonomie et nous en sommes convaincus. » Le Centre récréatif au fil des ans a été fondé en 1997 et est situé au 3225, rue Courchesne à Sorel-Tracy.

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 27


Qu’est-ce qui caractérise les gens de Sorel-Tracy? Stéphane Martin | Les 2 Rives

Le surnom « Tire-Bouchon » colle à la peau des habitants de la région de SorelTracy depuis belle lurette, leur donnant une réputation de grands buveurs. Pourtant, selon l’historien Patrick Péloquin, il s’agirait d’un peuple fier et résilient. Alors, qu’est-ce qu’un Sorelois?

28 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

« Techniquement, c’est une chose qui n’existe pas, car depuis la fusion entre Sorel et Tracy, le gentilé est disparu. Le comité consultatif du patrimoine de la Ville de Sorel-Tracy se penche présentement sur la question et il y aura avancement sur ce dossier d’ici l’automne », mentionne d’emblée le conseiller municipal. « Selon moi, ce qui caractérise les gens de Sorel-Tracy c’est d’abord la fierté et l’appartenance à leur ville. On le voit dans le sport, on le voit dans le milieu culturel, les gens n’ont pas peur de dire qu’ils sont de SorelTracy. Depuis que je suis conseiller, j’entends des citoyens qui ont des solutions à tous les problèmes. Les gens veulent que leur ville soit belle et compétitive. Ils se battent encore pour avoir le meilleur endroit au monde pour vivre et ils en sont fiers », ajoute M. Péloquin. Selon lui, la résilience serait également un trait de caractère déterminant. « D’un point de vue historique, les gens de Sorel-Tracy ont toujours fait preuve de résilience. La Seigneurie s’est développée ici pour des avantages stratégiques au

Patrick Péloquin travaille à ce que la population de Sorel-Tracy se dote d’un gentilé. Photo Stéphane Martin

confluent de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent. Or, ce qui était payant à l’époque, c’était la richesse du sol et ce n’était vraiment pas le cas à Sorel. Les habitants se sont résiliés et se sont accrochés en cultivant des terres pas trop fertiles et se sont lancés dans d’autres champs d’activité comme la traite de fourrure. Il fallait survivre », explique M. Péloquin.

« La survivance va demeurer plus tard quand l’économie va se diversifier et que l’on va aller vers les chantiers navals. On a tiré notre épingle du jeu, mais c’était tout de même petit comparativement aux chantiers de Québec et Montréal. Encore là, il fallait survivre en faisant compétition aux grosses villes », ajoute le conseiller municipal du quartier des Patriotes.

L’histoire aura aussi prouvé que la résilience a ses limites. « L’industrialisation a amené son lot de grèves et de batailles pour de meilleures conditions de travail. Dans une ville ouvrière à la merci du marché mondial et des multinationales, on a vu à plusieurs occasions que les gens étaient capables de se serrer les coudes », de conclure l’historien.


Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 29


Les grands événements rassembleurs de l’été 2019 La rédaction | Les 2 Rives

30 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

Sorties culturelles, sportives ou sorties tout court; la région ne manque pas d’activités cet été pour vous faire sortir. En collaboration avec l’Office du tourisme, nous avons

ressorti plusieurs activités qui se dérouleront cet été dans la grande région de SorelTracy. Il s’agit bien entendu d’une liste non exhaustive, mais qui vous donnera tout de même une bonne idée sur ce qu’il y a à faire dans les prochains mois. Bonne lecture!

La première édition de Bières, vins & terroir se tiendra les 28 et 29 juin, sur le terrain de l’ancienne Grange du Survenant, à Sainte-Anne-de-Sorel. Plus de 25 exposants (microbrasseries, vignobles, cidreries et restaurateurs) seront présents. info@bieresvinsterroir.ca, bieresvinsterroir.ca, 450 880-3915 Photothèque | Les 2 Rives ©

Sainte-Victoire en fête aura lieu du 29 août au 1er septembre cette année, au parc Armand-Péloquin. L’événement sera de nouveau jumelé à l’Expo Auto Rétro. On retrouvera feux d’artifice, groupes musicaux, voitures et tirages. Infos : 450 782-3111 ou www.saintevictoiredesorel.qc.ca Photothèque | Les 2 Rives ©

Les gens de la région ont le country et le western dans le sang. Plusieurs festivals sont organisés dans la région, notamment à Sorel-Tracy et Sainte-Anne-de-Sorel depuis quelques années. Le Festival western de Saint-Robert, de son côté, a lieu depuis 21 ans et attire des festivaliers de partout au Québec. Danses, spectacles country et folkloriques sont prévues du 7 au 10 août au terrain des loisirs (Centre multifonctionnel au 363, rue Principale, Saint-Robert). Infos : Gilles Salvas au 450 782-3161 • festivalwesternstrobert.com Photothèque | Les 2 Rives ©

Les Diableries de Contrecœur sont de retour en force cette année sur une semaine complète, du 4 au 10 août, au parc Antoine-Pécaudy. Les Trois Accords seront en vedette en fermeture de festival, le 10 août. En plus du volet musical et humoristique, il y aura des activités tout au long de la semaine. Infos : 450 587-5901 ou facebook.com/diableaucoeur Photothèque | Les 2 Rives ©


L’Expo agricole fête ses 170 ans cette année. L’organisation a mis le paquet pour cette édition haute en couleurs, du 5 au 9 juin, en amenant le Carrousel de chevaux de la GRC le mercredi. Environ 25 000 personnes se rendent bon an mal an à la plus grande fête familiale à thématique agricole de la région de Sorel-Tracy pour entre autres découvrir les animaux de la ferme, des manèges ainsi qu’une foule d’activités et de spectacles. Infos : 450 743-2124 ou www.exposorel-tracy.com Photothèque | Les 2 Rives ©

Le Gib Fest, qui se déroulera du 5 au 13 juillet, en sera à une 42e édition. Plus de 100 représentations musicales seront données au centre-ville de Sorel-Tracy par des artistes d’ici et d’ailleurs. De nombreuses activités gastronomiques (gibelotte), familiales et sportives sont aussi offertes. Parmi les têtes d’affiche cette année, on compte entre autres La Chicane, Koriass, Émile Bilodeau, Bernard Adamus et les Porn Flakes. Infos :450 881-7272 ou gibfest.ca Photothèque | Les 2 Rives ©

Statera Expérience est de retour pour une deuxième année consécutive au quai Catherine-Legardeur. L’aventure débute le 15 juin pour le grand public avec la journée d’ouverture. En amont du lac Saint-Pierre, le feu, la terre, l’air et l’eau s’activent autour du visiteur dans un tourbillon qui le transportera au cœur de Statera – L’archipel fabuleux. Il sera possible de découvrir un univers immersif (nouveau film dans le dôme), interactif (dans le bâtiment du quai Catherine-Legardeur) et fascinant qui émerveillera petits et grands. La croisière est aussi de retour. Pour infos : www.stateraexperience.com Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Du 29 juin au 5 octobre, le Marché du Vieux-Saurel est de retour tous les samedis, au carré Royal. Ce marché public extérieur permet de rencontrer les marchands agroalimentaires et artisans et faire vos emplettes, beau temps, mauvais temps. Infos : 450 551-2291 ou info@marcheduvieuxsaurel.com Photothèque | Les 2 Rives ©

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 31


Les événements culturels à ne pas manquer cet été La rédaction | Les 2 Rives

On le sait, la région regorge de talents dans le domaine culturel. De nombreux événements sont présentés à Sorel-Tracy et dans les environs tout l’été. En voici quelques-uns ciblés par Les 2 Rives et l’Office du tourisme de Sorel-Tracy.

32 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

Le Festirock des îles s’étend sur quatre fins de semaine, soit les 19-20 juillet à Pierreville et les 26-27 juillet, 2, 3, 9 et 10 août à Sainte-Anne-de-Sorel. Plusieurs groupes ou chanteurs rock se relayeront, dont Brian Tyler (photo), Breen Lebœuf, Martin Deschamps et Marie-Chantal Toupin. Infos : 450 746-1244. Photo gracieuseté

Azimut diffusion, qui fête ses 30 ans cette année, propose le spectacle « 30 ans, 30 chansons », le samedi 8 juin, dès 20 h. Sept interprètes seront sur la scène de la salle Georges-Codling du Marché des arts Desjardins, soit Brigitte Boisjoli, Luce Dufault, Luc de Larochellière, Marc-André Dionne, Amélie Paul, Antoine Lachance et Lyse Grenon. Également, Azimut diffusion propose, pour une première fois, une programmation pendant le mois d’août intitulée les soirées d’août...ces! Olivier Martineau, Rosalie Vaillancourt, Jean-Pierre Ferland et le spectacle « Guitar Story » avec MarcAndré Dionne seront présentés les 10, 16, 23 et 29 août. Infos : 450 780-1118 Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Plusieurs expositions seront présentées tout l’été. Les expositions grands formats à l’extérieur ont lieu du 2 juin au 30 octobre, autant à la Maison des gouverneurs qu’au parc Regard-sur-le-Fleuve. À la Maison des gouverneurs, NathB (sur la photo) et ses complices présentent Reg’arts d’un instant, une exposition de photographies d’élèves prises au fil du temps par la photographe. Quant au Club photo Sorel-Tracy, l’organisme présente La vie culturelle et sportive de Sorel-Tracy dans la mire du photographe au parc Regard-sur-le-Fleuve. Des membres du Club ont capté plusieurs photos d’événements sportifs ou culturels à travers les années. Le photographe Marc Ross présente, de son côté, Sous l’œil de Marc Ross, témoin de la nature au Biophare du 1er juin au 2 septembre. Les photos, présentées en grands formats, ont été prises durant les différentes saisons. Elles sont accompagnées de textes informatifs et de textes d’auteurs. Le photographe Maurice Parent propose son exposition Une histoire culturelle à l’extérieur du Marché des arts Desjardins, sur l’allée piétonnière, du 16 juin au 29 septembre. Le photographe a choisi des artistes qui ont foulé les planches des différents lieux culturels parmi son répertoire des 10 à 15 dernières années. Finalement, l’exposition L’indien au-delà d’Hollywood est disponible jusqu’au 22 décembre au Musée des Abénakis, à Odanak. L’exposition traite entre autres de l’image des Autochtones dans la culture populaire. Photo Valérie-Anne Fontaine

Côté spectacle, la Ville de Sorel-Tracy ne donne pas sa place avec plusieurs spectacles dans les parcs. Les soirées musicales estivales LA GRANDE SCÈNE et MON QUARTIER SUR SCÈNE débutent le 17 juin. Le 19 juin, l’Harmonie Calixa-Lavallée (photo) sera au carré Royal. Pour la programmation complète : www.ville.sorel-tracy.qc.ca Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©


Les événements sportifs à ne pas manquer cet été La rédaction | Les 2 Rives

Le sport ne donne pas sa place dans la région. Plusieurs grands rassemblements sportifs auront lieu cet été. Voici quelquesuns d’entre eux qui devraient attirer des foules imposantes.

Au soccer, deux événements majeurs sont attendus. Le 30e tournoi provincial de soccer de Sorel-Tracy se déroulera du 2 au 4 août, sur plusieurs terrains de soccer de la région, y compris au parc Dorimène-Desjardins. Puis les 17 et 18 août, la grande fête du soccer récréatif est de retour. Toutes les équipes récréatives de la région seront en action pendant deux jours, au parc Dorimène-Desjardins. Infos : 450 743-2000. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les 4 Chevaliers sont de retour à Sorel-Tracy! L’équipe humoristique de softball disputera un match contre des célébrités les samedi 17 août, au stade René-St-Germain. L’an dernier, l’équipe qui n’aligne que quatre joueurs sur le terrain et se démarque par son humour et ses tours d’adresse avait affronté les Éperviers de Sorel-Tracy au parc Pelletier, regroupant environ 800 personnes. Cette année, pas moins de 1000 personnes sont attendues et les fonds amassés seront remis à des organismes de la région. Les informations concernant l’heure et les coûts seront dévoilées ultérieurement. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La région est hockey, même l’été! Les champions de la Coupe Vertdure pour une deuxième année consécutive, les Éperviers de Sorel-Tracy, défileront dans les rues du centre-ville le samedi 8 juin. Le départ se fera au quai Catherine-Legardeur dès 15 h 30 pour se rendre dans le carré Royal vers 16 h, où une grande fête est prévue avec les partisans (signature du livre, discours, photos avec la Coupe, etc.). La rue du Roi sera fermée entre 17 h et 19 h devant le restaurant Les Tire-Bouchons afin que les partisans puissent continuer la prise de photos avec les joueurs. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 33


Touriste chez soi Louise GrégoireRacicot Chroniqueuse redaction@les2rives.com

Combien de temps et à quelle distance de son domicile doit-on se déplacer pour être qualifié de touriste?

34 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

Il fut un temps où il fallait quitter sa maison pour quelques nuits jusqu’à plusieurs semaines et vivre dans un milieu qui ne devait pas être le nôtre pour décrocher cette appellation. Cette notion tient encore aujourd’hui. Mais elle s’est élargie. Est-ce parce que les disponibilités des gens varient au gré des exigences du travail de ceux qui planifient des vacances ensemble? Ou parce que voyager peut coûter trop cher, surtout si on souhaite partir plus longtemps et souvent avec les enfants? Ou que la santé le permet moins? Bien des réponses sont tout aussi valables. Oui, c’est vrai, on a tous des destinations rêvées en tête. Certaines plus folles que d’autres. Et rarement planifie-t-on spontanément d’explorer à fond la région que nous habitons ou ses proches voisines. Souvent, on a l’impression de les connaitre par cœur ou tout au moins de toujours pouvoir les visiter un jour où il n’y aura d’autres choses à faire ou on aura moins de temps disponible pour partir. Je sais, j’ai longtemps été comme cela. Je devais, pour me dépayser, aller de plus en plus loin. Et pour cause. J’y trouvais des paysages différents. Des mets régionaux savoureux. Des façons autres d’occuper le territoire. Des manifestations culturelles multiples, une petite histoire révélatrice. Et à l’étranger, une langue parlée chantante ou rugueuse selon la destination. C’est pourtant au retour d’une de ces destinations, une fois ce que j’appelais « le choc des civilisations » passé, que j’ai réalisé

et me suis réconciliée avec les beautés de ma propre région. Que j’ai enfin pu les nommer, conscientiser ses différences, découvrir ses propriétés, sa nature spécifique, apprécier pleinement l’eau qui la borde ou la traverse. C’est là que je me suis mise à l’aimer profondément. Quand je l’ai enfin vue unique. J’ai alors commencé à en profiter et à en jouir à satiété. J’y ai alimenté ma curiosité à son sujet en sillonnant ses routes, traversant ses municipalités, appréciant son vaste paysage agricole, goûtant les activités qu’elle propose pour mieux se révéler. Jamais je n’oublierai comment la Route des épouvantails, par exemple, m’a révélé les surprises cachées de Saint-Aimé-Massueville. Et depuis, j’y retourne, en quête de découvertes inspirantes. Les îles de Sorel exercent aussi sur moi un attrait certain et la richesse de leur flore et de faune ailée une certaine fascination. Et ce, même si je ne suis ni kayakiste ou plaisancière, ni photographe ou artiste peintre, ne pêche ni ne chasse. Mais le calme qui en émane me méduse. J’aime observer et contempler! Pourtant, j’applaudis les activités nouvelles qui foisonnent et répondent mieux aux attentes et besoins diversifiés des gens, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, de passage ou pour quelques jours. J’aimerais bien qu’ils y trouvent aussi plus d’endroits où apprécier le talent des artistes et artisans. Ou des détails historiques et patrimoniaux qui nous sont propres. Que des entrepreneurs et bénévoles, organismes et associations se consacrent à cerner la vocation du milieu qui se veut accueillant et attrayant me réjouit. Ils mettent de l’avant un tourisme qui se veut durable avec les infrastructures qui s’imposent – tant privées que publiques. Il y a toujours du travail à faire et ils méritent d’être encouragés! Ainsi sans répondre toujours aux appels de l’exotisme lointain, il est toujours possible de mieux cerner celui de notre région, histoire ensuite de le partager avec les nôtres et avec ceux qui viennent nous y rencontrer! Tentez l’expérience. Elle en vaut le coût!

Les îles de Sorel sont un joyau à préserver, à voir et à revoir. Photo Philippe Manning


Mardi 4 juin 2019 - Les 2 Rives Sortons chez nous - 35


36 - Les 2 Rives Sortons chez nous - Mardi 4 juin 2019

36 pages À conserve

Profile for DBC Communications

Guide Touristique - Sortons chez nous  

Guide Touristique - Sortons chez nous  

Advertisement