Page 1

PP40051633

Jeudi 14 janvier 2021

|

Volume 46

|

1 e NumĂŠro


2 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles


SALON DE L’AGRICULTURE DE SAINT-HYACINTHE

Découvrez la Vitrine agricole! Du 12 au 14 janvier, nous aurions célébrer en grand nombre la tenue de la 35e édition du Salon de l’agriculture, organisée par la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe. Cette année, l’organisation s’est vu dans l’obligation d’annuler l’événement en présentiel et de se tourner vers le numérique! Agriculteurs, soyez nombreux à découvrir la Vitrine agricole propulsée par le Salon de l’agriculture de Saint-Hyacinthe. En 2021, la Vitrine agricole sera là pour vous!

La Vitrine agricole - accessible gratuitement

Du 2 au 28 février 2021 www.vitrineagricole.ca

Clavardez avec nos exposants de 9 h à 17 h, du lundi 2 février au vendredi 12 février*. *Exposants sélectionnés. Non-disponible samedi et dimanche.

À PROPOS DE L’ORGANISATION

La Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe un organisme à but non lucratif, est une source de fierté provinciale et travaille avec dynamisme à l’organisation de plusieurs événements : Plaisirs Relâche, la 183e

MOT DU PRÉSIDENT

Président du comité organisateur

édition de l’Exposition agricole et alimentaire de St-Hyacinthe, Le Suprême Laitier, les Galas Excellence agricole MontérégieEst et Cérès, Expo-Champs et le Salon de l’agriculture, en plus d’héberger dans ses locaux le Temple de la renommée agricole. La mission de la Société consiste à encourager l’amélioration de l’agriculture sous toutes ses formes, à sensibiliser le milieu urbain au vécu et à la réalité des producteurs agricoles, à favoriser la commercialisation des produits agroalimentaires et à leur offrir une vitrine technologique et moderne. Cette année, c’est une tout autre réalité à laquelle les employés de l’organisation sont confrontés. Dû à la pandémie reliée à la COVID-19, depuis mars dernier, l’organisation s’est vu devoir annuler ses trois événements majeurs qui prennent place en période estivale : Le Suprême Laitier, Expo-Champs et évidemment l’Expo agricole. C’est après de nombreuses discussions, mais aussi devant des opportunités à saisir, que l’organisation a décider de continuer à contribuer à sa mission en développant le contenu habituel du Salon de l’agriculture sur une plateforme numérique : la Vitrine agricole. Bon événement numérique à tous!

Bonjour, Bienvenue à la Vitrine agricole. Vous assistez à la transformation du Salon de l’agriculture en mode numérique, en souhaitant revenir dès que possible à notre mode conventionnel. Rien ne nous arrête, nous ne voulions pas vous laisser tomber et nous sommes encore là pour vous, pour repenser l’avenir ensemble. Ce nouvel espace numérique sur mesure est une plateforme unique regroupant des contenus originaux, diversifiés concernant les actualités agricoles et les nouvelles technologies. La « Vitrine agricole propulsée par le Salon de l’agriculture » est créée pour vous, pour trouver des outils concrets, des nouveaux partenaires d’affaires stratégiques et pour renforcer l’avantage concurrentiel des exposants. À la suite d’Expo-Champs, nous avons effectué un important sondage pour en savoir plus sur les besoins et les défis des agriculteurs et des entreprises agricoles, car nous sommes très sensibles aux enjeux d’affaires, même en période de pandémie. Avec la Vitrine agricole, nous misons sur un projet porteur pour notre industrie agricole : un espace numérique de référence pouvant regrouper tous les acteurs de l’agriculture, un lieu de rendez-vous convoité de réseautage et de partage de connaissances. Tout comme en présentiel, nous voulons permettre aux agriculteurs et aux entreprises de se rejoindre et faire rayonner les produits, services et expertises offerts pour faciliter le travail à la ferme. Plus qu’une simple application virtuelle, notre outil vous accompagnera et vous aidera avec des clavardages, des activa-

tions pour connaître les promotions et avantages qu'offrent nos entreprises. Nous avons des appuis de taille à la Vitrine agricole et nous sommes heureux de leur confiance témoignée et de les accueillir. Merci principalement à notre partenaire principal, Financement agricole Canada et notre partenaire média officiel, La Terre de chez nous. Je souhaite que cet outil soit un incontournable de la réussite des agriculteurs et des entreprises participantes! Maintenant, bonne découverte de la Vitrine agricole… du 2 au 28 février 2021. Février 2021, le mois de la Vitrine agricole!

SIMON GIARD, PRÉSIDENT COMITÉ ORGANISATEUR

- Richard Lagacé, président de la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe

- Simon Giard, président du comité et vice-président de la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe

- Philippe Daigneault, administrateur à la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe

- Gaston Doré, directeur communications et commercialisation

- Dominic Sansoucy, administrateur à la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe

- Léon Guertin, administrateur à la Société d’Agriculture de La Vallée des Maskoutains

- Isabelle Leblanc, directrice infrastructures et logistique

- André Lussier, administrateur à la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe

- François Brouillard, directeur général de la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe

- Marie-Claude Champagne, coordonnatrice Événements et Partenariats

ÉDITEUR : Benoit Chartier RÉDACTEUR EN CHEF : Martin Bourassa ADJOINTE À LA RÉDACTION : Annie Blanchette COORDINATION : Véronique Lemonde TEXTES : Salon de l’agriculture CONTRÔLEUR : Monique Laliberté DIRECTEUR DU TIRAGE : Pierre Charbonneau

DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ ET PRODUCTION : Guillaume Bédard PUBLICITAIRES : Louise Beauregard Michel Bienvenue Manon Brasseur Candy Corriveau Ginette D’Amour Luc Desrosiers Josée Malo Isabelle St-Sauveur

PUBLIÉ PAR:

TÉL. : 450 773-6028 TÉLÉCOPIEUR : 450 773-3115 SITE WEB : www.dbccomm.qc.ca COURRIEL : admin@dbccomm.qc.ca Publié 12 fois par année par DBC Communications inc. 655, avenue Sainte-Anne, Saint-Hyacinthe, Québec J2S 5G4 Imprimé par Imprimerie Transcontinental SENC division Transmag, 10807, rue Mira­beau, Ville d’Anjou Québec H1J 1T7. Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada Copyright® Tous droits réservés sur les textes et les photos. Les articles sont la responsabilité exclusive des auteurs. Prix d’abonnement : 1 an (taxes incluses)...............3500$

journalgta.ca

Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, qui relève de Patrimoine canadien.

Distribué dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe et par la poste aux producteurs agricoles dans les région suivantes : - CAPITALE-NATIONALE - CENTRE-DU-QUÉBEC - ESTRIE - LANAUDIÈRE - LAVAL

- MAURICIE - MONTRÉAL - MONTÉRÉGIE-EST - MONTÉRÉGIE-OUEST

EN PARTENARIAT AVEC

Poste publication - convention : PP40051633

Merci de recycler ce journal.

PROCHAINE ÉDITION LE 11 FÉVRIER

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 3

COMITÉ SALON DE L’AGRICULTURE / EXPO-CHAMPS


2 au 28 février 2021

Mot de l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

4 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

Bonjour et bienvenue à tous les participants au Salon de l’agriculture 2021! Même en mode virtuel, je n’ai aucun doute que le programme de cette année saura piquer votre intérêt autant qu’à l’habitude. Le Salon est toujours aussi important pour la communauté agricole du Québec. Il stimule le développement des affaires dans le secteur. Il fait valoir la grande qualité des aliments de chez nous auprès des consommateurs. Il rassemble les familles agricoles dans un esprit de solidarité. Et face à la pandémie cette année, la solidarité est plus importante que jamais. Nos producteurs et productrices agricoles ont eu tout un lot de défis à relever, mais comme toujours, ils ont fait preuve d’une force et d’une capacité d’adaptation extraordinaires. Le gouvernement reste là pour tous les gens du secteur agricole. Je suis convaincue qu’avec l’appui dont ils ont besoin, ils ressortiront de la pandémie à la tête d’entreprises encore plus résilientes et durables. Je participerai à une entrevue au Salon, où j’aurai la chance d’échanger avec des

producteurs québécois sur leurs réalités, leurs objectifs et leurs rêves. Au plaisir de vous y voir!

L’HONORABLE MARIE-CLAUDE BIBEAU MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’AGROALIMENTAIRE

www.vitrineagricole.ca MOT DU MINISTRE DE L’AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L’ALIMENTATION

Un pont entre ceux qui produisent les aliments et ceux qui les consomment Depuis 1846, la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe jette des ponts entre les personnes qui produisent les aliments et celles qui les consomment, notamment en organisant le Salon de l’agriculture. Je suis fier d’appuyer cette initiative et de participer à ce grand rendez-vous qui contribue à la promotion et à l’amélioration de l’agriculture. Non seulement apporte-t-elle des aliments sur nos tables, mais l’agriculture fait aussi vivre 42 000 personnes déployées dans les 29 000 fermes établies sur l’ensemble du territoire. Au Québec, la production agricole est le secteur primaire le plus important grâce à des recettes annuelles de plus de 10 milliards de dollars. L’agriculture fait partie de notre histoire, de notre patrimoine, de nos paysages et de nos traditions culinaires. La région de la Montérégie, qui est à l’origine du tiers de la production québécoise, mérite bien son titre de « garde-manger du Québec » avec des livraisons annuelles d’aliments et de boissons qui dépassent les 900 M$. Malgré les règles imposées par la pandémie, l’organisation du Salon de l’agriculture maintient le cap en offrant une plateforme interactive numérique qui

appuie sa mission d’offrir aux producteurs agricoles une vitrine technologique et actuelle sur l’agriculture. Bravo pour cette initiative à laquelle je souhaite un franc succès. Merci de contribuer à l’enrichissement des connaissances des agricultrices et des agriculteurs du Québec. Profitez-en pleinement.

ANDRÉ LAMONTAGNE, MINISTRE DE L’AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L’ALIMENTATION


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

La Vitrine agricole - L’équipe FAC Partenaire principal du Salon de l’agriculture pour une 15e année

François Brouillard (directeur général), Gaston Doré (directeur communications et commercialisation), Alexandre Dingman (coordonnateur aux événements), Gina Poirier (adjointe administrative), France Cusson (trésorière), Julie Viens (adjointe administrative), Janie Fontaine (coordonnatrice communications et marketing jusqu’en décembre 2020), David Messier (directeur programmation et marketing), Patrick Morency (employé terrain), Lucie Duchesne (coordonnatrice aux événements agricoles), Isabelle Leblanc (directrice infrastructures et logistique), Mollie (mascotte de l'Expo agricole), Marie-Claude Champagne (coordonnatrice événements et partenariats), et Jean-François Roy (directeur des finances).

À chaque repas et à chaque occasion spéciale, vous êtes là pour nous. C’est à notre tour d’être là pour vous, et de vous remercier pour tout le travail que vous accomplissez, sans relâche, jour après jour. En ces temps de crise sans précédent, la contribution des producteurs agricoles est plus que jamais essentielle. Les gens comptent sur tous les maillons de la chaîne agricole et agroalimentaire pour continuer à leur offrir une alimentation saine et diversifiée. Même à distance, la nourriture a le don de nous rapprocher. Notre résilience individuelle trouve sa source dans notre force collective, la solidité de nos partenariats et des gestes de solidarité. À FAC, nous croyons que le réseautage, qu’il soit en personne ou virtuel, est au cœur de toute réussite. Ensemble, nous pouvons venir à bout de nombreux défis. Nous continuerons d’être là, pour vous, beau temps, mauvais temps, car nous sommes entièrement dédiés à l’industrie agricole et agroalimentaire ainsi qu’au succès de votre entreprise, pour les années à venir. C’est notre engagement inébranlable! On ne peut mettre l’industrie alimentaire en pause. Elle est trop importante pour ne pas s’adapter et passer en mode virtuel. Bon salon virtuel!

VINCENT GIARD, AGR., MBA VICE-PRÉSIDENT OPÉRATIONS QUÉBEC ET EST DE L’ONTARIO FINANCEMENT AGRICOLE CANADA

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 5


6 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 7


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Coup d’œil sur la Vitrine agricole Cette année, notre équipe a fait preuve de résilience et de créativité dues à la crise reliée à cette pandémie mondiale engendrée par la COVID-19. En collaboration avec la compagnie maskoutaine Umanize, dès le 2 février, vous découvrirez le fruit du travail de plusieurs semaines de nos équipes. En accédant gratuitement à votre compte sur www.vitrineagricole.ca, parcourez les différentes sections pour y découvrir le contenu agricole avec plus d’une dizaine de conférences, en plus de la présence des exposants dans le hall d’exposition. La section vidéo sur demande, quant à elle, sera le lieu par

excellence pour découvrir les démonstrations commentées et les nouveautés agricoles 2021. Nous y avons aussi ajouté des vidéos très pertinentes de certains de nos partenaires, ainsi que des balados. BALADOS - Écouter les témoignages des travailleuses de rang de l’organisme ACFA – Au cœur des familles agricoles. - Bercez-vous en écoutant Pierre Cartier de l’Association provinciale du patrimoine agricole du Québec qui traitera de l’évolution de l’agriculture depuis 1950.

- Les premiers seize pour cent est la nouvelle série de balados d’Agriculture et Agroalimentaire Canada qui explore les idées les plus fraîches en alimentation et en agriculture. À chaque épisode, découvrez en profondeur un nouveau sujet : les nouvelles pratiques, les idées innovantes et leurs impacts sur l’industrie. Apprenez-en davantage sur le secteur agricole canadien auprès des gens qui font des percées et abattent les barrières! Producteurs et gourmets, scientifiques et hauts dirigeants, toute personne ayant un œil sur l’avenir du secteur, ce balado est pour vous!

VIDÉOS SUR DEMANDE

- Le futur présenté par la relève : découvrez les vidéos des étudiants de l’ITA, campus de Saint-Hyacinthe. - L’APPAQ nous replonge dans l’histoire agricole avec leurs vidéos d’archives à découvrir. - Des présentations de l’UPA de la Montérégie traitant de sujets d’actualités en agroenvironnement : enjeux et perspectives. Tous ces contenus sont présentés gratuitement sur la www.vitrineagricole.ca du 2 au 28 février.

DÉMONSTRATIONS COMMENTÉES

8 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

Activité prisée de nos éditions estivales d’Expo-Champs à Saint-Liboire, les démons-

trations commentées sont l’une des activités incontournables de notre programmation puisqu’elles permettent de voir en action diverses machineries. Sur la Vitrine agricole, en février prochain, vous pourrez voir en action certaines moissonneusesbatteuses. À voir en action : Axial Flow série 250 de CASE-IH et la Fendt IDEAL 8 de Groupe Symac. Pour de plus amples informations, contactez vos concessionnaires. Rendezvous sur www.vitrineagricole.ca dès le 2 février 2021 dans la section VIDÉO SUR DEMANDE afin de découvrir ce type de machinerie en action.


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Reconnaissance À chacune des éditions du Salon de l’agriculture, plusieurs centaines de personnes assistent au Gala Cérès, récompensant une figure marquante du milieu de l’agriculture. Cette année, une année pas comme les autres, nous ne pourrons souligner l’apport important d’une personnalité choisie par ses pairs. Le Salon de l’agriculture souhaite tout de même mettre en lumière deux personnalités très impliquées, dont l’une en hommage posthume.

Gabriel Sylvestre Léon Plante Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

LÉON PLANTE– 60 ans d’expérience

Photo Patrick Roger

C’est en juillet dernier que Gabriel Sylvestre s’est éteint. Une fois de plus, nous souhaitons nos plus sincères condoléances à son entourage. M. Sylvestre était très impliqué auprès de nos équipes terrain d’Expo-Champs en tant que superviseur à la logistique et a prêté main-forte à de nombreuses éditions de notre Salon de l’agriculture. Toute l’équipe garde de très bons souvenirs de sa présence au sein de nos événements. Nous tenions à souligner l’apport de messieurs Plante et Sylvestre, dans notre industrie agricole. Deux hommes bien impliqués depuis fort longtemps et reconnus de leurs pairs.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 9

60 ans de carrière, ce n’est pas rien! Vendeur de machinerie agricole dans le secteur Sainte-Rosalie, M. Plante a souvent exposé certaines de celles-ci à l’Expo agricole dans les années 90. Il mentionne en garder de bons souvenirs alors que c’est à cet endroit qu’il rencontrait sa principale clientèle. À 81 ans, M. Plante est toujours bien actif encore aujourd’hui. Ayant grandi sur sa ferme familiale à Saint-Simon, Léon a également fait un saut en politique dans les années 80 dans le secteur de Sainte-Rosalie. Passionné de voyage, c’est ainsi qu’il comble maintenant ses temps libres.

GABRIEL SYLVESTRE – Hommage posthume


2 au 28 février 2021

PROGRAMMATION

Le modèle S.C.A.R.F. au service des différences générationnelles Motiver votre équipe : des baby-boomers aux milléniaux MARDI 2 FÉVRIER, 11 H WEBINAIRE PIERRETTE DESROSIERS Conférencière – Formatrice – Coach d’affaires – Auteure Qui sont les milléniaux, que veulent-ils et comment mieux les mobiliser au travail? Que ce soit pour la relève ou les employés, des ressources motivées et engagées sont synonyme de productivité et bien-être au travail. Grâce aux avancées en neurosciences, on comprend mieux aujourd’hui comment mobiliser les ressources humaines avec le S.C.A.R.F.; soit les cinq dimensions essentielles universelles de l’engagement au travail. Dans un format instructif et ludique, ce webinaire offrira des outils concrets pour mieux s’adapter et mobiliser son personnel de toutes les générations.

webinaire, il mettra à profit ses talents de comédien et de vidéaste pour ajouter une touche ludique au contenu. Ce webinaire sera suivi d’une période de questions et réponses en compagnie de Pierrette Desrosiers et de Dominic St-Laurent. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 2 février et ce webinaire sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.

Une formule : Mère-fils.

Pierrette Desrosiers est psychologue du travail, conférencière, coach et auteure. Elle se spécialise auprès des entreprises agricoles depuis plus de 25 ans. Dominic St-Laurent est acteur et créateur. Œuvrant principalement sur scène, en 2020, il se réinvente et se tourne vers le web et la production vidéo. Dans ce

www.vitrineagricole.ca

Conférence ATA-ITA : formation technique et technologique en agroalimentaire, une vision pour le futur MERCREDI 3 FÉVRIER, 8 H 30 Louise Leblanc, sous-ministre adjointe à la formation bioalimentaire, MAPAQ Vincent Giasson, T.P., président de l’Association des technologues en agroalimentaire Richard Lizotte, T.P. directeur du secteur ruminant - Est du Canada Trouw Nutrition; point de vue d’un employeur Un représentant des producteurs en agroalimentaire

La production agroalimentaire passe nécessairement par des gestes concrets posés par des gens présents sur le terrain. Ce terrain a changé rapidement avec l’évolution des techniques de production, depuis l’arrivée de la mécanisation jusqu’à l’intelligence artificielle qui est à nos portes. La formation des producteurs, des techniciens et des technologues doit suivre cette évolution et idéalement la précéder. Qui dit évolution rapide dit formation continue. • Qu’en est-il de notre vision de la formation technique au Québec? Comment se compare-t-on avec le reste du Canada? • Pourrait-on faire mieux en s’inspirant des meilleurs? • Est-ce que les conditions sont réunies pour inciter les jeunes à envisager une carrière de technicien ou technologue en agroalimentaire?

Pour traiter de ces questions, quatre courtes présentations seront données par des représentants des groupes concernés directement par ce dossier. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole le 3 février et cette conférence sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.

Merci à nos partenaires :

10 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

Dominic St-Laurent

Pierrette Desrosiers


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 11


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

PROGRAMMATION

10 actions pour assurer son avenir d’une façon rentable et durable! MERCREDI 3 FÉVRIER, 11 H Conférenciers : • Luc Béland, Banque TD • Patrice Carle, Centre d’expertise en gestion agricole (CEGA) • Nadia Déry, Plateforme de formation en entrepreneuriat agricole de l’Université de Laval

12 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

Luc Béland est originaire d’une ferme familiale en Mauricie et il détient un baccalauréat en Agronomie de l’Université Laval ainsi qu’une formation du centre de perfectionnement HEC en Direction d’une entreprise agroalimentaire. Il est membre de l’Ordre des agronomes du Québec et administrateur au Centre d’expertise en gestion agricole. Il a travaillé plusieurs années dans différents postes au sein du mouvement coopératif et du mouvement syndical agricole au Québec. Depuis 25 ans, il a été gestionnaire dans le domaine du Financement agricole dans plusieurs institutions financières. Il est actuellement directeur du district agricole Québec pour la Banque TD depuis plus de deux ans.

Patrice Carle est agroéconomiste depuis 1987. Il commence sa vie professionnelle comme conseiller de gestion dans un groupe-conseil. Il se concentre particulièrement sur les planifications stratégiques des entreprises. Il quitte les groupes conseils après 12 ans pour prendre la direction d’une coopérative laitière, puis, après cinq ans, il rejoint un groupe privé en alimentation animale à titre de directeur des approvisionnements où il est responsable de toutes les positions boursières. Après cinq ans à ce poste, il devient, en 2009, le premier directeur général du Centre d’expertise en gestion agricole (CEGA). Ce centre est dédié à la formation des intervenants qui gravitent autour des entreprises agricoles. Le CEGA s’occupe de formation, de veille économique locale et mondiale ainsi que de recherches et analyses en partenariat. L’organisation fait également la promotion active de la gestion agricole. En 2013, le MAPAQ donne au CEGA le mandat de développer un outil web qui agit comme assistant administratif auprès de l’entreprise. Celui-ci est destiné d’abord aux entrepreneurs agricoles et ensuite à leurs intervenants. Au début de

2017, cet outil nommé ALEOP a été lancé commercialement, il compte aujourd’hui plus de 350 clients partout au Québec. Depuis janvier 2019, le CEGA a créé une filiale commerciale nommée SOLUTION ALEOP dans laquelle toutes les activités de l’outil ont été transférées. Patrice est le directeur général de cette société et maintient un poste de coordonnateur des opérations au CEGA. Nadia Déry, agronome, a œuvré au cours de sa carrière dans les domaines du financement, de la gestion et de l’entrepreneuriat agricole. Développer des compétences, vulgariser des concepts et rassembler les gens sont au cœur des projets qui l’animent. Diplômée en agroéconomie à l’Université Laval, ses expériences de directrice de compte aux affaires agricoles et de conseillère en gestion lui ont permis de côtoyer les producteurs agricoles dans leur quotidien et, par le fait même, de bien comprendre leur réalité. En tant que chargée de projet au Centre d’expertise en gestion agricole et coordonnatrice de la Plateforme de formation en entrepreneuriat agricole de l’Université Laval,

Nadia est amenée à présenter plusieurs conférences ainsi qu’à concevoir et animer des formations pour les intervenants et pour les entrepreneurs agricoles. Impliquée dans le Groupe leader plus, Nadia est convaincue que le codéveloppement est un outil puissant pour contrer la solitude des sommets des chefs d’entreprise. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 3 février et cette dernière sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 13


2 au 28 février 2021

PROGRAMMATION

Que nous réserve 2021 sur les marchés agricoles et agroalimentaire? MERCREDI 3 FÉVRIER 2021, 13 H Jean-Philippe Gervais, vice-président et économiste agricole en chef

14 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

La pandémie a perturbé les courants d’échange et la consommation alimentaire. Quels sont les facteurs économiques à surveiller en 2021 pour comprendre les risques et opportunités de chaque filière agroalimentaire? Jean-Philippe Gervais compte plus de 20 ans d’expérience en analyse des politiques et des marchés agricoles intérieurs et internationaux, et ses conseils aident FAC à orienter sa stratégie et à surveiller le risque à l’échelle de la société. En plus d’être fréquemment appelé à agir en qualité de porte-parole de FAC sur des questions de nature économique, M. Gervais formule des commentaires concernant l’industrie agricole dans des vidéos et le blogue de l’Économie agricole de FAC. Cette présentation sera suivi d’une période de questions et réponses.

Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 3 février et cette présentation sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.

www.vitrineagricole.ca

Entrevue avec l’honorable Marie-Claude Bibeau JEUDI 4 FÉVRIER, 14 H Entrevue avec l’honorable Marie-Claude Bibeau Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada Députée de Compton-Stanstead Animée par Pierre Rhéaume Diplômée de l’Université de Sherbrooke en Économique et en Gestion de l’environnement, la ministre Bibeau a œuvré 10 ans comme gestionnaire de projets en développement international pour ensuite devenir une entrepreneure touristique accomplie et très impliquée dans sa communauté. Élue députée de Compton-Stanstead (Québec) en octobre 2015, Marie-Claude Bibeau est très fière de la Politique féministe de développement international du Canada qu’elle a eu le privilège de développer et mettre en œuvre alors qu’elle était ministre du Développement international et de la Francophonie. En mars 2019, elle est devenue la première femme ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada. La ministre Bibeau est chargée d’appuyer les productrices et les producteurs agricoles dans la gestion de leurs risques et de favoriser la croissance durable du secteur par le biais de la recherche, de l’innova-

tion et du développement des marchés. Elle est aussi particulièrement engagée dans la mise en œuvre de la première Politique alimentaire du Canada. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole pour accéder à cette entrevue qui sera disponible sur demande jusqu’au 28 février. Posez votre question sous la publication prévue à cet effet sur la page Facebook du Salon de l’agriculture ou par courriel à info@salonagr.qc.ca.


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Établissement de la valeur Transfert d’entreprise : les éléments marchande des actifs agricoles gagnants qui en feront un succès et facteurs à considérer lors de Cette présentation sera suivi d’une période de questions et réponses. VENDREDI 5 FÉVRIER 2021, 13 H l’achat d’un actif agricole Conférencier : Philippe Martel PROGRAMMATION

Directeur transfert d’entreprise

Le processus de transfert de ferme peut sembler mystérieux et imposant. Par conséquent, des familles d'agriculteurs choisissent trop souvent d’éviter le sujet. Identifions les éléments à mettre en place afin de favoriser un climat agréable et découvrons ensemble des transferts de fermes réussis et les ingrédients qui ont contribué à ces réussites. Philippe est agronome et titulaire d’un baccalauréat en économie et gestion agroalimentaire de l’Université Laval. Il compte plus de 19 années d’expérience en financement d’entreprises agricoles et agroalimentaires, période durant laquelle il a acquis de profondes connaissances dans les différents secteurs de l’agriculture ainsi qu’en gestion et financement d’entreprise. Son objectif est de contribuer au succès de ses clients. Le service à la clientèle de haut niveau et la confiance dans les partenariats d’affaires sont des principes fondamentaux qui dictent son travail. Philippe est reconnu pour son grand professionnalisme, son sens de l’écoute et ses capacités d’analyse de cas complexes.

Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 5 février et cette présentation sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.

LUNDI 8 FÉVRIER 2021, 13 H Conférencier : Vincent Godbout L’achat d’un actif agricole peut être l’investissement d’une vie. Chaque propriété agricole est unique en soi. Quoi regarder? Combien payer? Ce sont des questions auxquelles nous essayerons de répondre durant cette présentation. Vincent Godbout travaille au sein du service de l’évaluation de Financement agricole Canada depuis 2014. Il est responsable de l’évaluation d’actifs se trouvant au Québec et en Ontario. Il possède près de 10 ans d’expérience en évaluation d’actifs agricoles, commerciaux, industriels et résidentiels. Il est détenteur du titre d’évaluateur agréé, il est diplômé de l’ESG-UQAM et est en voie d’obtention d’un MBA à l’Université Laval. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 10 février et cette conférence sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 15


2 au 28 février 2021

PROGRAMMATION

Agriculture biologique MARDI 9 FÉVRIER, 11 H Panel de discussion L’agriculture biologique

16 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

De riches échanges sur l’agriculture biologique seront au programme avec des invités fort intéressants : • Robert Beauchemin, président de La Milanaise (Saint-Jean-sur-Richelieu) • Vincent Breton, président de duBreton (Rivière-du-Loup) • Marcel Mailhot, président fondateur des Productions Maraîchères Mailhot (Saint-Alexis) Avec près de 40 ans d’expérience, La Milanaise est devenue un leader dans la transformation de grains céréaliers biologiques en Amérique. Notre réputation s’appuie sur des produits biologiques de qualité supérieure ainsi que sur une approche en chaîne de valeur. DuBreton est le plus important producteur et transformateur de porc rustique et biologique en Amérique du Nord. Il a été le premier dans l’industrie porcine à obtenir la certification Certified Humane Raised and Handled® en 2003 et toujours le seul au Canada. DuBreton se conforme également aux normes Biologique Canada et GAP 5-step, une certification nécessaire pour être distribué par la chaîne d’alimen-

tation Whole Foods Market, leader mondial en alimentation naturelle et biologique. DuBreton surpasse déjà les normes de bien-être animal qui seront en vigueur au Canada en juillet 2024. Issu d’une famille agricole, Marcel Mailhot reprend l’entreprise familiale et crée, en 1984, Productions Maraîchères Mailhot. Au fil des ans, l’entreprise a su se tailler une place dans le secteur agroalimentaire grâce à son partenariat avec Aliments Carrière, puis Bonduelle, distributeur des produits surgelés Artic Gardens. C’est autour des années 1990 que Productions Maraîchères Mailhot investit dans des installations pour procéder au parage et au conditionnement de brocoli et de chou-fleur en s’occupant de leur mise en fleurettes pour Bonduelle. Depuis, l’entreprise s’est spécialisée dans la culture, la production et le conditionnement de ces deux crucifères. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole le 9 février et ce panel de discussion sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.

www.vitrineagricole.ca

Mieux gérer vos données avec AgExpert MERCREDI 10 FÉVRIER, 13 h Conférencier : Laurier Poirier Assistez à une démonstration virtuelle des principales fonctions des logiciels AgExpert de FAC. Vous apprendrez comment améliorer la gestion de votre ferme grâce à des logiciels spécialement conçus pour les producteurs agricoles. Découvrez comment vos données sont protégées, ainsi que tous les avantages de la numérisation des données agricoles. Le conférencier partagera ses conseils et astuces et répondra à vos questions en direct. Lors de cette présentation, le conférencier s’entretiendra avec un directeur des relations d’affaires de FAC au sujet de son expérience avec AgExpert. Les participants en apprendront plus sur les capacités des logiciels AgExpert, la transparence des données agricoles et comment les données sont protégées. Découvrez tous les avantages de la numérisation des données agricoles avec les logiciels AgExpert. Laurier Poirier est un spécialiste de produit à FAC. Doté d’une expertise en comptabilité et en logiciels, M. Poirier a été un acteur clé dans la création du logiciel AgExpert. Il détient une maîtrise en comp-

tabilité professionnelle. Avant de se joindre à FAC en 2009, Laurier a passé six ans dans un cabinet d'experts comptables. Il a aussi travaillé dans une entreprise céréalière puis au ministère de l'Agriculture. Il a grandi sur la ferme familiale de céréales et d'oléagineux dans le sud-est de la Saskatchewan. Cette présentation sera suivi d’une période de questions et réponses. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 8 février et cette conférence sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 17


2 au 28 février 2021

Discussion sur l’autonomie alimentaire

PROGRAMMATION Entrevue avec le ministre André Lamontagne JEUDI 11 FÉVRIER, 14 H Entrevue avec André Lamontagne Député de Johnson/Coalition avenir Québec/Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation Ministre responsable de la région du Centre-du-Québec Animée par Pierre Rhéaume

18 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

André Lamontagne est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de l’Université Laval et a une formation en counseling, psychothérapie et analyse transactionnelle du Eastwind Institute de Halifax. Il possède également une maîtrise en psychologie de l’éducation et relations humaines de la Mount Saint-Vincent University de Halifax. Il est aussi détenteur d’une licence professionnelle de pilote d’hélicoptère. Avant son entrée en politique, il a fait carrière dans le monde des affaires : il a été propriétaire de trois supermarchés; copropriétaire d’un réseau d’agences de voyages comprenant 20 bureaux dans plusieurs régions du Québec; président et copropriétaire d’une firme-conseil en gestion et propriétaire d’une entreprise spécialisée dans l’achat, la remise à neuf, la revente et la location d’hélicoptères.

www.vitrineagricole.ca

Il a travaillé à titre de conseiller et coach auprès d’une clientèle de dirigeants issue principalement du milieu des affaires. Il a aussi été, au fil des ans, investisseur et administrateur de plusieurs entreprises en technologies dans le secteur manufacturier, dans le commerce électronique et dans le domaine industriel. En 2014, il fait le saut en politique en se faisant élire dans la circonscription de Johnson sous la bannière de la Coalition Avenir Québec, un rôle qu’il conserve grâce à sa réélection en 2018. C’est à la suite de cette victoire que le premier ministre le nomme ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) ainsi que ministre responsable de la région du Centre-du-Québec. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 11 février et cette entrevue sera disponible sur demande jusqu’au 28 février. Posez vos questions sous la publication prévue à cet effet sur notre page Facebook du Salon de l’agriculture ou par courriel à info@salonagr.qc.ca.

VENDREDI 12 FÉVRIER, 10 H Panel de discussion sur l’autonomie alimentaire du Québec Le Dialogue sur l’autonomie alimentaire du Québec, annoncé cet été par l’Union et l’Institut du Nouveau Monde (INM), a conclu ses travaux en dévoilant un nouveau contrat social proposé à l’ensemble du Québec lors du Congrès général 2020 de l’UPA, le 1er décembre. Lors de ce panel animé par la directrice générale de l’INM Julie CaronMalenfant, les panélistes Marcel Groleau, président général de l’UPA, Béatrice Alain, directrice générale du Chantier de l’économie sociale, Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale du Conseil de la transformation alimentaire du Québec et Jérôme Dupras, professeur agrégé au département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais, chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique et de la Chaire du Québec / Académie royale de Belgique, ont discuté de la démarche menant au nouveau contrat social et de leurs attentes préalables.

Les participants ont tous convenu que l’attachement actuel des Québécois pour les produits de chez nous, décuplé par la crise sanitaire actuelle, était l’un des meilleurs gages de succès pour favoriser l’autonomie. La valorisation de l’agriculture, les progrès accomplis pour protéger l’environnement et le fait que 70 % des denrées agricoles québécoises sont transformées au Québec sont aussi des éléments qui permettent d’être optimistes quant à l’atteinte de cet objectif. Parmi les principaux obstacles à l’autonomie, mentionnons l’équité entre les maillons de la chaîne alimentaire, le rapport de force inégal entre les grands détaillants et les autres joueurs de la filière, les ententes commerciales qui mettent à mal l’agroalimentaire québécois et canadien et le manque de cohérence au regard de l’aménagement du territoire. Rendez-vous dans la section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole le 12 février et cette discussion sera disponible sur demande jusqu’au 28 février.


2 au 28 février 2021

PROGRAMMATION

Conférences et événements en continu

www.vitrineagricole.ca Rendez-vous dans la

section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 2 février pour en savoir plus sur ces événements disponibles gratuitement sur demande jusqu’au 28 février.

Cultiver votre potentiel agricole - Durée : 2 heures

Vous souhaitez bien démarrer, gérer et faire prospérer votre entreprise agricole grâce à des outils adaptés? C’est le défi que c’est lancé le programme Dimension E pour aider les entrepreneures agricoles d’ici. Dimension E est une plateforme novatrice créée par les Agricultrices du Québec qui est financée par Développement Économique Canada dans le cadre de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat. L’objectif du programme est de soutenir les productrices agricoles et les futures entrepreneures dans la réalisation de leur projet, tant au niveau du démarrage, de la croissance, du transfert ou de la gestion de leur entreprise. Venez apprendre quels sont les moyens concrets par lesquels le projet offre des réponses aux diverses problématiques que rencontrent les productrices tout au long de leurs parcours entrepreneuriaux. Vous avez un problème, nous proposons une solution. Une conférence sur le thème de l’entrepreneuriat agricole vous sera proposée dans le cadre de cet événement virtuel afin de vous offrir des précieux conseils et des stratégies pour mieux gérer votre entreprise agricole. Cette initiative est rendue possible grâce à l’appui financier de Développement économique Canada pour les régions du Québec.

Forum national en route vers la mixité - Durée : 2 heures

Est-ce possible de concilier le travail à la ferme et l’implication politique en tant que productrice agricole? Certainement. Propulsé par les Agricultrices du Québec, venez participer au grand mouvement en route vers la mixité en collaboration avec l’Union des producteurs agricoles (UPA). Financé par le Secrétariat à condition féminine, l’unique organisation agricole féminine fera état, avec humour, des bons coups développés par les différents syndicats de l’UPA pour favoriser une relève syndicale féminine dynamique. Ce forum national, coanimé par Hélène Raymond et Barbara Paquet, se veut l’événement de clôture d’un projet de trois ans. Venez entendre Jeannine Messier, présidente des Agricultrices du Québec et Marcel Groleau, président de l’UPA, ainsi que plusieurs autres panélistes invités pour débattre de la question de la mixité. Participez en grand nombre pour découvrir quelles sont les meilleures pratiques à adopter pour faire partie du changement. Un incontournable virtuel à ne pas manquer cette année! Cette initiative est soutenue par le gouvernement du Québec.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 19


Les agrotransformateurs face à la COVID-19 – partie 1 ABDEL AHRAIBA, ING.

20 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

Conseiller en transformation alimentaire Direction régionale de la Montérégie-Est MAPAQ

En mars dernier, un grand nombre d’entreprises ont dû mettre leurs activités sur « pause » afin d’aider les autorités gouvernementales à lutter contre la propagation de la COVID-19. Les entreprises de transformation alimentaire ont traversé cette période inédite et très difficile à des degrés variables. Les entreprises de transformation alimentaire qui ont le « secteur HRI » (hôtels, restaurants et institutions) comme principal client ont vu leurs ventes s’effondrer du jour au lendemain, alors que celles qui commercialisent leurs produits dans les épiceries ou en ligne ont plutôt fait face à une demande subite et accrue. Cette croissance s’est accompagnée, pour nombre d’entreprises, d’un manque criant de travailleurs et de l’obligation de s’adapter rapidement aux nouvelles règles sanitaires. Durant cette crise unique, les entreprises de transformation alimentaire ont affronté des défis jamais relevés auparavant et la plupart ont faire preuve d’une grande résilience. La crise leur a permis de revoir et d’améliorer leurs méthodes de travail, mais aussi leurs façons de collaborer avec les autres maillons de la chaîne bioalimentaire que représentent les fournisseurs, les distributeurs, les commerçants et les consommateurs. La crise a aussi marqué les entrepreneurs, et ce, dans les différents aspects de leur vie familiale et de leurs activités professionnelles. Dans cette série d’articles, vous apprendrez comment certains entrepreneurs de la Montérégie ont vécu cette période dans leur entreprise et quels sont les faits marquants qui ont eu une incidence sur leur façon de voir les choses avec cette nouvelle réalité. Le premier entrepreneur qui a voulu témoigner de son expérience est Hugues Ouellet, copropriétaire de la microbrasserie Farnham Ale & Lager. Cette entreprise, située à Farnham, connaît une croissance soutenue depuis sa création en 2013, en partie grâce à la diversité de son offre de produits et à la mission que s’est donnée l’entreprise, soit de continuer à reproduire le plus fidèlement possible les types et les styles des bières représentatives des grandes régions du monde. Ses produits sont distribués dans plus de 1500 points de vente, notamment dans des épiceries et des boutiques spécialisées. « On est tous tombés dans l’inconnu, nous [les entrepreneurs], les consommateurs, les distributeurs, tous faisions face à l’inconnu », lance d’emblée M. Ouellet, quand on évoque la semaine du 23 mars 2020. L’entreprise a arrêté complètement ses activités pendant un mois et a vu ses ventes chuter de 60 % du jour au lendemain. Durant cette période, l’entreprise fonctionnait avec

Hugues Ouellet, copropriétaire de la microbrasserie Farnham Ale & Lager.

seulement trois employés, plutôt que les 20 personnes en temps normal, pour les opérations de brassage et de conditionnement et pour la livraison. La reprise des activités de l’entreprise a été graduelle, tout le comme le rappel des employés. Cependant, l’arrêt de la production a causé un retard de deux mois et une rupture de stock importante qui a été difficile à rattraper. Fort heureusement, au mois de juin, l’entreprise a réussi à rappeler tous ses employés et a ainsi pu atteindre un niveau de production comparable à celui d’avant la COVID-19, juste à temps pour l’ouverture du pub de l’entreprise, ce qui a permis de sauver la haute saison. « Nous avons connu un très grand achalandage à notre pub avec des gens du Québec, mais aussi avec beaucoup de gens de l’Ontario. Mais, comme la plupart des entreprises, nous avons fait face au manque de main-d’œuvre, surtout dans notre pub. Cependant, on a aussi remarqué que nos clients comprenaient la situation et qu’ils étaient tolérants avec nos employés. » « Cette crise m’a aussi fait me remettre beaucoup en question, comme entrepreneur, et pas seulement moi, mais d’autres de mes collègues et amis entrepreneurs aussi, poursuit M. Ouellet. Maintenant, on

remet en question nos budgets, nos dépenses et nos investissements, on pose et repose la question : est-ce que c’est essentiel, est-ce que c’est viable, etc.? » Lorsqu’on lui demande quelles leçons il a pu tirer de cette crise, M. Ouellet affirme que celle-ci a aussi contribué à humaniser ses rapports avec ses employés. Il poursuit en affirmant que, sans s’immiscer pour autant dans leurs vies privées, il prend plus le temps de s’informer pour savoir comment ils vont. « On sent et on voit que, pour eux autres

aussi, c’est difficile parfois, alors on essaie d’avoir un climat favorable à l’écoute », conclut-il. Au moment d’écrire ces lignes, l’entrepreneur fait valoir qu’il fait face encore une fois à l’inconnu, alors qu’une grande partie de ses ventes dépend des festivités de Noël. Ayant opté pour une diversification de son marché et pouvant s’appuyer sur un noyau d’employés fidèles, M. Ouellet estime toutefois avoir bien traversé la crise et voit le futur avec optimisme.


Comparer c’est bien, mais calculer c’est mieux! YVES SIMARD, AGR.

Agroéconomiste Conseiller en économie, gestion et relève agricole

ET JULIE PIVIN

Conseillère en transformation alimentaire Direction régionale de la Montérégie MAPAQ

Pour une entreprise de transformation alimentaire, être concurrentielle est essentiel non seulement pour démarrer, mais aussi pour poursuivre ses activités. Toutefois, cela ne veut pas nécessairement dire qu’il faut vendre ses produits au plus bas prix possible! L’important, c’est de les vendre au juste prix. Le prix est d’ailleurs un des « 4 P » du marketing mix. Il accompagne le produit, le placement et la promotion. Ces quatre éléments sont indissociables et doivent tous être pris en considération dans l’élaboration d’une stratégie de prix.

Agrotransformateurs, pourquoi donner vos produits?

Trop souvent, on entend des agrotransformateurs dire : « Le prix de mon produit peut être vraiment concurrentiel. Les matières premières viennent de chez nous et je ne compte pas mon temps! ». De fait, déterminer le juste prix de vente est une tâche des plus difficiles. On doit se baser sur trois paramètres : le prix de

la concurrence, le coût de revient de son propre produit et la capacité de payer du client. La comparaison des prix du marché est une tâche essentielle, mais on ne peut s’y fier entièrement. Un simple test de rentabilité permet de voir le résultat d’un tel raisonnement. Prenons par exemple la recette la plus simple qui soit : une compote de pommes sans sucre, qui ne contient que 400 g de pommes épépinées et 125 ml d’eau pour un rendement de 500 ml et qui est vendue au prix de 2,25 $. Un modèle (idéal) de rentabilité pour un profit net de 10 % devrait suivre les proportions des coûts de la façon suivante : • 30 % pour le coût des matières premières (ingrédients, emballage, étiquettes, etc.); • 30 % pour le coût de la main-d’œuvre (salaire et avantages sociaux); • 30 % pour les frais généraux (ce qu’il reste à payer, comme les frais fixes et les frais variables, l’électricité, le loyer, l’administration, l’entretien, le marchandisage, etc.); • 10 % correspondant au bénéfice net ou à la perte nette.

Que révèle le tableau ci-dessous?

Première constatation : le modèle de rentabilité de base fait ressortir un profit de 10 % ou de 225 $ pour la vente

Photo Éric Labonté, MAPAQ

Modèle de rentabilité de base

Matières premières

Pommes (400 g)

Note

Il est possible d’obtenir une aide financière pour établir le coût de revient d’un produit. Consultez le site Web du réseau Agriconseils de la Montérégie pour obtenir plus d’information : www.agriconseils.qc.ca/ monteregie.

Références -

1

Références économiques Pommes, budget d’exploitation, ADGEX 211/821a 2016 - AGRI-RÉSEAU, 2020. Agro-calculateur : outil de calcul du coût de revient (mise à jour), [En ligne]. [agrirseau.net/documents/100491]. - O’GRADY, Carrolyn, 2018. L’importance de connaître son coût de revient pour faire des profits, [En ligne]. [https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/ Regions/monteregie/articles/commercialisation/Pages/importance_cout_ revient_profits.aspx#:~:text=Le%20co %C3%BBt%20de%20rvient%20est,c anaux%20de%20mise%20en%20ma rch%C3%A9].

Prix de vente minimal pour générer un profit de 10 %

$/500 ml

%

$/500 ml

%

$/500 ml

%

2,25

100

2,25

100

3,95

100

0,67

30

0,67 0,67 0,25

30 30 10

Emballage

Main-d’œuvre Frais généraux Profit (perte) Profit (perte) à la vente de 1 000 pots ($)

Producteur de pommes Coût de production des pommes à 0,50 $/kg1

dans la fabrication de produits à valeur ajoutée. En fait, cette démonstration devrait vous convaincre de l’absolu nécessité d’établir le coût de revient pour tout projet sérieux. Quelques pièges sont à éviter : sousévaluer le coût des matières premières, ne pas considérer sa propre rémunération, oublier de standardiser les recettes, ne se fier qu’aux prix des concurrents, sous-estimer ou surévaluer sa capacité de production et le temps dont on dispose et fabriquer un produit pour son bon plaisir, sans savoir s’il y a un besoin et une clientèle. Pour lancer du bon pied un projet de transformation agroalimentaire, il faut réfléchir au-delà de la seule envie de le réaliser. Des outils et des formations existent pour vous aider dans cette opération. N’oubliez pas d’en parler à vos conseillers du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.

225

0,20 0,98

52

2,3

0,67 0,67 (0,27)

30 30 (12) (270)

1. Les coûts d’exploitation de la pomme s’élèvent à 0,50 $ le kilogramme au Québec 1 2. Caisse de 12 bocaux Bernardin de 500 ml complets. Caisse d’une valeur de 10,975 $ = 0,91 $ par bocal. 3. Étiquette de 3 pouces carrés, pour une quantité de 600 unités par boîte : 4,14$/boîte = 0,07 $ par bocal.

0,20 0,98

30

2,3

1,18 1,18 0,40

30 30 10 395

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 21

Prix payé par le consommateur

de 1000 pots de 500 ml. En réalité, un agrotransformateur qui fixerait son prix de vente à 2,25 $ le pot générerait des pertes de 12 %, car le coût des matières premières, basé sur le coût de production des pommes, est beaucoup plus élevé (52 %) que celui du modèle. Deuxième constatation : soutenir la compétition en tablant sur les coûts de la main-d’œuvre est pratiquement impossible. Notre exemple simpliste ne tient compte que du coût des matières premières. Si nous voyons une telle différence pour ce paramètre, il y a fort à parier que vous ne pourrez pas non plus avoir un coût de main-d’œuvre aussi bas que le modèle de base, même si c’est grand-maman qui est dans la cuisine… Troisième constatation : le profit pour un agrotransformateur qui respecte le modèle de rentabilité est beaucoup plus élevé sur la vente d’un pot que celui d’un transformateur de type industriel, qui misera plutôt sur la vente de masse et l’économie d’échelle sur ses charges variables pour générer son profit. Quatrième constatation : la transformation alimentaire donne une valeur ajoutée à une matière première déclassée qui serait vendue à perte, compte tenu du coût de production de 0,50 $/kg par rapport à un prix de vente pour la pomme à sauce de 0,24 $/kg (CRAAQ, 2016). Cinquième constatation : ne se fier qu’à la comparaison des prix des concurrents pour déterminer une stratégie de prix ne tient pas la route. Il faut tenir compte des avantages concurrentiels de son produit. Dans notre exemple, nous avons un pot en verre réutilisable, une étiquette stylisée et, bien sûr, une expérience d’achat personnalisée dans notre boutique. Ce test de rentabilité ne remplace aucunement l’établissement précis du coût de revient d’un produit. Le présent article se veut une occasion de vous sensibiliser au besoin de bien déterminer le coût d’achat des matières premières


2 au 28 février 2021

Rendez-vous dans la www.vitrineagricole.ca

section CONFÉRENCES de la Vitrine agricole dès le 2 février pour en savoir plus sur ces événements disponibles gratuitement sur demande jusqu’au 28 février.

PROGRAMMATION

Autres conférences et événements JEUDI 4 FÉVRIER, 12 H 30

Conférence économique : L’année 2020 : les impacts de la pandémie et des élections américaines sur l’économie. Que nous réserve 2021?

JEUDI 9 FÉVRIER, 15 h

Le contrôle mécanique des mauvaises herbes : Une solution à la réduction des pesticides? PAR VINCENT LAMARRE, INGÉNIEUR ET AGRONOME

Les superficies en grandes cultures au Québec ont connu un essor considérable dans la seconde moitié du 20e siècle ou les cultures pérennes ont cédé la place à des cultures annuelles. La gestion des mauvaises herbes nécessite alors des interventions régulières en fonction des cultures implantées et une gestion sans faille. À l’heure où l’on constate des cas de mauvaises herbes résistantes aux pesticides et que nous avons un objectif de réduction de leur utilisation, le contrôle mécanique des mauvaises herbes serait-il la solution à la réduction des pesticides? Cette conférence traitera des principaux outils de contrôle mécanique utilisés en grandes cultures combinés aux technologies d’agriculture de précision qui améliorent grandement l’efficacité des interventions. Nul besoin d’être en régie biologique pour intégrer la lutte mécanique. De plus elle mettra en perspective que la réduction des herbicides va au-delà du contrôle mécanique des mauvaises herbes par une gestion intégrée à l’échelle de l’entreprise agricole.

MARDI 5 FÉVRIER, 11 h PANEL DE DISCUSSION : LA VISIBILITÉ DES AGRICULTEURS ANIMÉ PAR ÉRIC LÉVESQUE STRATÉGISTE ET COACH DE GESTION

Comment vendre son entreprise agricole? Comment défier la concurrence dans son domaine? Comment bien utiliser les outils d’automatisation mis à notre disposition? User de créativité médias en agriculture, est-ce possible et comment? Marianne Deslandes Constructions Deslandes

PANEL COMPOSÉ DE :

Marc-Antoine Pelletier Ferme Les délices du rapide

22 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

En visitant la Vitrine agricole, vous pourrez également assistez à d’autres conférences et événements.


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Liste des exposants A

Agriclé................................................................... Agriculture et agroalimentaire Canada......................... Agrizone (Groupe BMR)........................................ Amazone inc.................................................. APPAQ......................................................................... Aulari............................................................................

B

BASF AgSolutions................................................. Bâtiment MegaDome par Harnois................................ Bayer............................................................................

C

CASE IH....................................................................... Ceresco........................................................................ Comptoir Agricole Ste-Anne (CASA)............. Consultants Lemay & Choinière............................

D

Desjardins Entreprises................................................. DLF Pickseed........................................................

E

Équipements Weightronics-Manugrain inc............ Équipements Y. Perreault inc....................................... ACÉRICOLE ET FORESTERIE

CONSTRUCTION

F

M

Financement agricole Canada (FAC)...........................

Ma Revue Agricole....................................................... Maison Familiale Rurale du Granit........................

G

P

Gallagher Animal Management.................................... Groupe FBE Bernard Experts....................... Groupe RPS inc...........................................................

Pneus Robert Bernard................................................. Probiotech International inc..........................................

R

Groupe Symac S.E.C...................................................

RBC Banque Royale.................................................... Réseaux Agriconseils...................................................

I

S

Institut de technologie agroalimentaire........................

Soleno........................................................... Sollio Agriculture............................................

L

U

La Financière agricole du Québec............................... La Sole inc..........................................................

-

Le Bulletin des agriculteurs.......................................... Lely............................................................

-

-

Les Équipements d’érablière CDL................................ Les Moulins de Soulanges.................................... GRANDE CULTURE

Union des producteurs agricoles.................................. Université McGill - Campus MacDonald......................

V

Valmétal inc.................................................................. Viridis environnement....................................

W

William Houde Ltée...............................................

PRODUCTION ANIMALE

MACHINERIE

SERVICE

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 23


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Nouveautés

Moulins de Soulange - Vitrines sur une culture payante et environnementale!

24 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

Du blé d’automne en Gaspésie et au Lac-Saint-Jean? Les vitrines de blé d’automne implanté partout au Québec ont permis d’agrandir le spectre des superficies en production de blé d’automne. Grâce à la mise en place de parcelle de différentes variétés de blé d’automne moulu par les Moulins de Soulanges, des producteurs pourront bénéficier des avantages qu’apportent cette culture : 25 % plus de rendement par rapport au blé de printemps, protection contre l’érosion des sols, récolte hâtive permettant les travaux d’automne et une longueur d’avance sur les semis de printemps. Les huit vitrines ont été implantées dans les régions où il y a besoin de faire la promotion du blé d’automne : Montérégie, Centre-du-Québec, Lac St-Jean, Bas St-Laurent, Gaspésie. Les possibilités de réussir la culture de blé d’automne sont très grandes si l'on suit les règles de base : sol bien structuré avec excellent drainage souterrain, sol avec une bonne infiltration d’eau, semer tôt (fin août-mi-septembre) selon la région. En résumé, le blé d’automne doit développer un bon système racinaire avant les premières gelées. De plus, les techniques de semis à la volée dans le soya ont été bien testées et documentées en Montérégie, permettant ainsi aux producteurs la réussite d’un semis hâtif. Les vitrines se poursuivront en 2021, pour connaître la localisation des sites visiter le https:// moulinsdesoulanges.com/language/fr/cultiver-avec-nous.

HARNOIS - EzKitMC

L’abri économique - Qualité supérieure des bâtiments MegaDomeMD. Cette structure arrivant en un seul ensemble, est utilisée sur les chantiers de construction, les particuliers, les centres de location, les sites miniers ou forestiers et même pour usage personnel. La fondation peut être permanente ou modulaire au choix. Caractéristiques novatrices : • Qualité approuvée Harnois • Installation facile et simple par le propriétaire • Personnalisation des extrémités

• Revêtement lumineux • Livré en un seul ensemble • Garantie de produit 5 ans


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Nouveautés (suite...)

AMAZONE - ZA-TS Ultra Profis Hydro Argus WindControl

AMAZONE propose le ZA-TS Ultra Profis Hydro avec maintenant l’option WindControl, en complément au système ArgusTwin. WindControl a été développé afin de réduire l’impact du vent lors des épandages. Grâce à WindControl, l‘influence du vent sur la courbe d‘épandage est surveillée en permanence et peut être compensée automatiquement. Un anémomètre directionnel monté sur la machine mesure à haute fréquence la vitesse du vent et sa direction. Sur la base de ces données, l‘ordinateur de bord calcule, en associant les informations d‘ArgusTwin, les nouvelles valeurs de réglage du système d‘alimentation et des régimes des disques d‘épandage. En cas de vent latéral, le régime est augmenté côté face au vent et le système d‘alimentation est tourné vers l‘extérieur. Simultanément, le régime du côté opposé au vent est réduit et le système d‘alimentation est tourné vers l‘intérieur. WindControl permet de bénéficier de fenêtres d’intervention plus grandes pour l‘épandage. L‘utilisateur visualise tous les paramètres importants de l’épandage ainsi que les valeurs actuelles de la direction du vent, de sa puissance et des rafales. De plus, WindControl émet un avertissement automatique lorsque le vent est trop fort ou qu’il y a trop de rafales et que le système ne sait plus en compenser les influences.

VALMÉTAL - MÉLANGEUR À PALES ANGULAIRES ÉCOÉNERGÉTIQUE

Valmetal est un fabricant d’équipements innovants et performants permettant de mécaniser et d’automatiser les différentes tâches reliées à la distribution de l’alimentation aux animaux de ferme et de la manutention de fumier. L’entreprise offre une gamme de mélangeurs RTM pour répondre à un maximum de besoins. Le plus récent mélangeur à rejoindre cette catégorie est le VR-500. Ce mélangeur à pales angulaires de nouvelle génération est un choix écoénergétique. Sa conception unique permet de

produire une RTM de qualité supérieure à partir d’ensilage de silo. Contrairement aux mélangeurs à couteaux, les pales angulaires soulèvent et retournent doucement les ensilages, les grains et les concentrés par un mouvement de culbutage sans compresser les aliments, préservant ainsi la fibre. Les grattoirs en caoutchouc garantissent que même les plus petites quantités de minéraux ou de suppléments soient bien intégrées, assurant des rations précises et homogènes. Ils permettent un nettoyage complet de la cuve. Le VR-500 requiert peu d’entretien en raison de sa mécanique simple et de l’absence de courroie d’entraînement. Le moteur qui active les pales est monté directement sur le réducteur planétaire. Son bain d’huile augmente la longévité de la chaîne et de ses engrenages. Au-delà de sa robustesse, son principal avantage est qu’il consomme peu d’énergie.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 25


26 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 27


Les Rendez-vous acéricoles 2021 : en ligne et gratuits!

GABRIEL WEISS

Agronome MAPAQ

DAVID LAPOINTE

Ingénieur forestier MAPAQ

En raison du contexte actuel, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation adopte une nouvelle formule en remplacement des traditionnelles Journées acéricoles. Dans le confort de votre foyer, assistez aux Rendez-vous acéricoles 2021 en ligne et profitez des conférences sur des dossiers d’actualité et des résultats de recherches en lien avec l’acériculture. Diffusées les vendredis 15 et 22 janvier en avant-midi, ces vidéoconférences seront gratuites et accessibles à toutes et à tous, en seulement quelques clics! Simultanément à la diffusion des conférences, une zone de clavardage permettra d’adresser vos questions aux conférenciers, et ces derniers se feront un plaisir d’y répondre.

de travaux de recherche, le Centre Acer a comparé le sirop fabriqué à l’aide de cette technologie à du sirop fait de manière traditionnelle (de 8 à 25 oBrix). Plus de 400 000 données de classement des années 2018 et 2019 ont été analysées, ce qui a mené à des résultats très intéressants, dont M. Pelletier fera part aux participants. Le conférencier mettra en lumière les liens qu’il est possible d’établir entre ce projet et ce que l’on trouve dans divers ouvrages, y compris la fiche industrielle du sirop d’érable du Québec. Il abordera aussi les questions des teneurs en polyphénols totaux, de la couleur des sirops et des défauts de saveurs. • Test Colori : un outil pour prédire l’émergence de saveurs hors normes dans le sirop d’érable Conseiller à la recherche au Département de chimie de l’Université de Montréal,

Simon Forest rendra compte des résultats de travaux de recherche qui suscitent un vif intérêt : la mise au point du test Colori. Il s’agit d’un test simple qui peut être effectué à la cabane à sucre pour prédire l’apparition de saveurs hors normes en matière de sirop d’érable. Le réactif du test Colori est composé de nanoparticules métalliques en or. Initialement, la solution de nanoparticules est rouge, et elle le demeure si on y ajoute du sirop régulier. Toutefois, en y incorporant des sirops d’érable comportant certaines saveurs typiques de la fin de la saison (VR12 et VR5), la solution devient bleue. En visionnant la conférence de M. Forest, vous en apprendrez davantage sur cette méthode rapide, simple et peu coûteuse qui peut vous aider à prédire l’apparition de saveurs qui sont considérées comme hors normes.

LES CONFÉRENCES

Quatre conférenciers partageront leur savoir-faire, en s’appuyant sur des exemples concrets, pour vous outiller dans la gestion de votre entreprise. Voici un aperçu de leurs présentations. • Propriétés du sirop d’érable produit par la technologie du haut Brix Martin Pelletier, ingénieur forestier du Centre Acer, présentera les résultats d’un projet qui visait à valider la qualité du sirop d’érable produit au moyen de la technologie du haut Brix (30 oBrix). Dans le cadre

• Aperçu de la recherche forestière en acériculture Différents travaux de recherche d’intérêt seront présentés par Rock Ouimet, ingénieur forestier du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Plusieurs sujets seront abordés à cette occasion, notamment : - l’effet du chaulage sur la santé des érables à long terme et sur les rendements en sève et en sirop; - l’incidence de l’entaillage sur la croissance de l’érable à sucre; - l’effet du haut vacuum sur la croissance de l’érable; - l’aménagement de l’érablière consacrée à la production sucrière. • Résultats d’un projet en lien avec la contamination microbienne des chalumeaux Ingénieur forestier, Philippe Leduc présentera les résultats d’un projet réalisé par son organisation, soit le Club acéricole du sud du Québec. Dans le cadre de ce projet, on a volontairement contaminé des chalumeaux avec de la vieille sève. M. Leduc exposera plusieurs conclusions intéressantes, notamment en relation avec la perte de rendement en sève tout au long de la saison et en fin de saison. Son propos permettra de mieux saisir l’effet de la contamination du matériel acéricole ou de mauvaises techniques d’assainissement sur la coulée d’eau d’érable et la fabrication de sirop. Enfin, M. Leduc mettra en évidence l’importance de l’assainissement près de l’entaille (chalumeau et chute) par rapport au maintien de bons rendements annuels.

POUR EN SAVOIR PLUS

Vous voulez en savoir davantage sur les Rendez-vous acéricoles 2021? Visitez la page de l’activité. www.mapaq.gouv.qc.ca/rvacericoles

Photo Éric Labonté, MAPAQ

Le Pense-bête de l’agrotourisme, un outil à redécouvrir

28 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

PATRICIA LADOUCEUR

Conseillère en communication Direction régionale du Centre-du-Québec MAPAQ

Vous êtes à l’étape du développement du volet agrotouristique de votre entreprise? Vous souhaitez que votre entreprise agricole soit aussi une entreprise agrotouristique? Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a publié dernièrement la nouvelle version du Pense-bête l’agrotourisme. Ce guide pratique et convivial se veut un document de référence pour les entreprises et les personnes-ressources des secteurs agricole et touristique. Le Pense-bête de l’agrotourisme fournit une foule de pistes de réflexion. Il vous permettra de ne rien oublier : du plan d’affaires à l’accueil jusqu’au service

à la clientèle, en passant par l’aménagement des lieux et la réglementation. Les huit fiches présentent un riche contenu et proposent différentes rubriques : • À savoir : elle donne une explication qui résume un concept; • Rappel : elle met en lumière une notion importante; • Astuce : elle présente des trucs pratiques et ingénieux; • Ressources et information utiles : elle dresse une liste de sites Web,

d’ouvrages à consulter, de personnes-ressources, etc. Les thématiques abordées dans les différentes fiches sont les suivantes : 1. L’agrotourisme et le développement de votre entreprise 2. Plan d’affaires et financement 3. Activités d’interprétation et expérience client 4. Réglementation et permis 5. Marketing, communication et mise en marché

6. Gestion des ressources humaines 7. Accueil et sécurité des visiteurs 8. Hygiène et salubrité Consultez le Pense-bête en visitant le www.mapaq.gouv.qc.ca/pensebeteagrotourisme.

Vous souhaitez évaluer et ajuster vos façons de faire en vue de répondre aux attentes des consommateurs? Le MAPAQ a également développé cinq fiches qualité conçues pour améliorer l’offre de services des entreprises qui réalisent des activités de vente directe. Pour utiliser les fiches, il vous suffit de passer en revue les différents critères de qualité selon les thèmes proposés et de cocher ceux qui s’appliquent à votre entreprise. Pour utiliser les fiches qualité, consultez le site Web du MAPAQ : www.mapaq.gouv.qc.ca/fichesqualite.


2 au 28 février 2021

www.vitrineagricole.ca

Nouveautés (suite...) Soleno

Des accessoires injectés qui s’adaptent maintenant à tous types de conduites! Soleno met à la disposition de ses clients une toute nouvelle gamme d’accessoires à raccordement intérieur universel, ayant des caractéristiques conçues pour faciliter le travail des clients dans leurs projets de drainage résidentiel et agricole. Notre cloche à raccordement intérieur universel permet une meilleure retenue et une bonne section d’écoulement. Possédant maintenant une rigidité minimale de 340 kPa, nos nouveaux accessoires assurent un assemblage performant et résistant!

Nokian Ground King - Pneus Robert Bernard

Avec le pneu Ground King, un tracteur, plusieurs tâches; dans les champs ou sur la route, en remorquage et en transport, sous des charges élevées et dans le cadre d’activités polyvalentes, le Nokian Ground King est conçu pour accepter toutes les tâches, tous les jours.

La seule luzerne conventionnelle au Canada avec une haute résistance à Aphanomyces de souches 1, 2 et 3! Aphanomyces est un champignon présent dans nos sols qui cause une importante maladie des racines de la luzerne et ainsi empêche une bonne nodulation et nuit au rendement. La souche 3 est de loin la plus virulente. Des sols froids et humides, conditions que nous rencontrons fréquemment au printemps, augmentent les risques de cette maladie. Les producteurs peuvent s’attendre à des baisses de rendement de l’ordre de 25 à 30 % en raison de plants peu développés et d’une lente repousse.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 29

DLF Pickseed - Nouvelle luzerne Eclipse


2 au 28 février 2021 COHABITATION HARMONIEUSE EN ZONE AGRICOLE EN MONTÉRÉGIE

Des efforts pour atténuer le bruit résultant des travaux agricoles

30 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles

La campagne est un milieu de travail pour les familles agricoles. Le bruit de la machinerie, des véhicules lourds, des bâtiments d’exploitation et des animaux peut incommoder le voisinage. L’UPA de la Montérégie, 13 MRC et l’agglomération de Longueuil souhaitent informer la population sur les efforts qui sont prodigués par les agriculteurs afin d’atténuer les bruits qui font partie de leur réalité. Cette initiative est issue de la campagne de sensibilisation à la cohabitation harmonieuse en zone agricole qui a été lancée grâce au soutien financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Au fil des ans, plusieurs agriculteurs ont choisi de planter certains types d’arbres près de leurs bâtiments afin de diminuer la propagation des sons, d’installer des ventilateurs plus silencieux ou des dispositifs acoustiques absorbants. Savoir d’où provient un bruit peut rendre celui-ci moins dérangeant. Le fonctionnement de la machinerie fixe comme les séchoirs à grains ou les pompes d’irrigation correspondent à une pratique agricole normale. Ces équipements sont habituellement situés le plus éloigné possible des habitations. Aussi, certains agriculteurs et agricultrices préviennent

les voisins qui pourraient être directement incommodés et, lorsqu’ils le peuvent, effectuent les travaux bruyants aux champs au moment opportun. Un agriculteur a aussi le devoir de respecter les normes provinciales et les règlements municipaux pour atténuer les inconvénients liés à ses activités, dont les nuisances sonores. Il est essentiel de garder à l’esprit que les activités agricoles sont liées à la météo. Le travail des agricultrices et des agriculteurs n’est pas de tout repos. Cohabiter dans un milieu agricole nécessite parfois de la patience et de la compréhension. Rappelons que le projet de cohabitation harmonieuse en zone agricole est d’envergure régionale. Il a pour objectif de favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents. Les différents partenaires veulent démystifier les croyances, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole. Il est important pour les instigateurs de ce projet de faire ressortir la multifonctionnalité de la zone agricole comme lieu de vie, de travail et de loisir. Ce projet a été financé par le MAPAQ dans le cadre du programme Territoires : priorités bioalimentaires et il se poursuivra jusqu’au mois d’octobre 2021.

www.vitrineagricole.ca

FORMATIONS C’est vraiment le bon temps pour se former! ÉDITH LUSSIER

Répondante en formation agricole Collectif en formation agricole Montérégie

Soixante-sept formations sur mesure au Centre-du-Québec, 73 formations en Montérégie et plus de 180 formations en ligne, l’offre de formation en agriculture est époustouflante!

Santé des sols

L’ITA lance la nouvelle formation à distance Optimiser l’équilibrage du tracteur pour diminuer la compaction. L’ingénieur agricole Bruno Garon aidera les participants à calculer les charges et à identifier les stratégies à utiliser afin de préserver son sol.

Fruits et petits fruits

Le Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+) propose des formations qui pourraient intéresser les producteurs et de petits fruits biologiques. Le formateur, Geoffroy Ménard, donnera son cours sur le coût de revient en production fruitière le 31 mars, à Victoriaville, en ligne et en différé.

Production bovine

L’agronome, Robert Berthiaune, spécialiste en cultures fourragères, se rendra à Nicolet le 9 février pour donner sa forma-

tion Produire du bœuf à l’herbe. Il fera le tour de la question en abordant les aspects de génétique, de régie, d’alimentation et de pâturages.

Trois nouvelles formations à l’honneur

L’agronome Raphaël Fonclara propose Initiation à la viticulture en climat nordique (raisin de cuve), une formation adaptée à la réalité viticole du Québec. Il parlera des contraintes environnementales, des distinction entre les cépages et des investissements à prévoir pour l’implantation d’un vignoble. Le jardinier-maraîcher et agronome, François Handfield, donnera une formation sur la gestion post-récolte en maraîchage biologique diversifié. Les participants apprendront à planifier les récoltes, préparer, conditionner et entreposer les légumes. Aussi, M. Handfied donnera une formation sur la production de champignons en champ. Il parlera de la biologie des champignons, des techniques de culture en plein air et des notions de compagnonnage. Pour plus d’information, contactez votre répondante en formation agricole. Pour la Montérégie, Edith Lussier, 450 774-9154 poste 5210 ou elussier@upa.qc.ca; pour le Centre-du-Québec, Guylaine Martin, 819 758-6401 poste 2702 ou gmartin@ formationagricole.com. www.uplus.upa.qc.ca


AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA

Un appareil rapide et efficace validant la qualité et l’authenticité des aliments Dans le domaine alimentaire, les entreprises de transformation de même que les organismes de réglementation doivent utiliser des mécanismes de contrôle pour vérifier la qualité ou l’authenticité des aliments. Des coûts importants y sont rattachés, car on doit souvent faire appel à des méthodes d’analyse de laboratoire longues et compliquées. Une invention issue des travaux de recherche d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) est sur le point de complètement changer la donne. Alain Clément et Bernard Panneton, chercheurs aux centres de recherche et de développement (CRD) de Saint-Hyacinthe et de Saint-Jean-sur-Richelieu, ont mis au point un appareil capable de mesurer l’empreinte optique des aliments liquides et solides pour en vérifier la qualité ou l’authenticité, sans avoir à détruire les aliments testés. Le SpectrAAC-2 est un petit module de spectroscopie peu coûteux qui peut indiquer en quelques minutes si un aliment présente une anomalie, un défaut de saveur ou encore une falsification due à l’ajout d’un ingrédient. Le SpectrAAC-2 peut évaluer entre autres la qualité des huiles végétales.

Qualité et fraîcheur

Certains antioxydants présents dans un aliment sont fortement fluorescents et servent d’indicateurs de fraîcheur. À partir du spectre lumineux et de la base de données de l’aliment évalué, le SpetrAAC2 peut aisément détecter toute empreinte

optique anormale, indiquant que le produit est altéré. « L’appareil capte la fluorescence naturelle émise par un aliment qu’on a soumis à un rayonnement ultraviolet. Son spectre lumineux est comparé à d’autres consignés dans une banque de données. Très rapidement le SpectrAAC-2 dépiste les aliments problématiques. Ils pourront ensuite être analysés avec des méthodes plus classiques pour en savoir plus sur leur composition », indique Alain Clément, chercheur en caractérisation rapide des aliments, AAC) Grâce à cette innovation, les entreprises alimentaires seront en mesure d’évaluer la qualité des différents lots d’aliments qu’elles produisent. Elle pourrait aussi leur permettre de détecter les ingrédients qui manquent de fraîcheur. Une information bien utile avant de se lancer dans la préparation d’une sauce, d’un jus ou d’une pâtisserie fine. Une nouvelle application du SpetrAAC2 vient d’être finalisée pour les huiles d’olive. Elle permet de détecter en une minute si une huile est rance ou non. Chaque type d’aliments a son propre patron de fluorescence. Une entreprise alimentaire peut rapidement créer SA propre base de données à partir de l’empreinte optique d’échantillons de ses produits. Le SpectrACER, une première invention du même genre largement utilisée au Québec pour évaluer la qualité du sirop d’érable, est le résultat d’une collaboration

étroite entre le CRD de Saint-Hyacinthe et le Centre ACER.

Authenticité

Le SpectrAAC-2 peut aussi détecter rapidement les aliments falsifiés. Une recherche récente dirigée par le chercheur a permis de prouver qu’on pouvait se servir de l’empreinte optique pour différencier les cidres de glace purs de produits apparentés (cidres tranquilles, mutés, de feu). La lutte à la fraude alimentaire est complexe. Toutefois, la spectroscopie de la fluorescence du SpectrAAC-2 associée à la spectroscopie infrarouge pourraient

permettre de développer des méthodes rapides et extrêmement puissantes pour détecter les aliments contrefaits. Tous comptes faits, le SpectrAAC-2 offre un énorme potentiel pour rendre le contrôle des aliments plus abordable, rapide et facile à mettre en œuvre. De plus, son utilisation à large échelle pourrait contribuer à élargir l’offre d’aliments de qualité supérieure aux consommateurs du pays. Pour en savoir plus sur les possibilités d’application du SpectrAAC-2 à vos produits alimentaires, communiquez avec M. Clément à alain.clement@canada.ca.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 14 janvier 2021 - 31


32 - Jeudi 14 janvier 2021 - Gestion et Technologie Agricoles