__MAIN_TEXT__

Page 1

40 ans de compassion • 40 ans de coopération

Quarante ans

LA RÉSIDENCE FUNÉRAIRE MASKA C’EST :

40 ans de compassion • 40 ans de coopération

Il y a tant à partager, nous le ferons ensemble! 5325, boulevard Laurier Ouest, Saint-Hyacinthe J2S 3V6 450 773-8256 | rfmaska.coop SUPPLÉMENT SPÉCIAL

Jeudi 29 octobre 2020


Il y a tant à partager, nous le ferons ensemble!

LA COOPÉRATIVE FUNÉRAIRE DE SAINT-HYACINTHE A 40 ANS

Au fil du temps, votre coopérative funéraire, c’est 40 ans de service à la communauté, 40 ans d’accompagnement auprès de nos familles, 40 ans de réussites et d’expansions.

2 - Jeudi 29 octobre 2020 - Résidence Funéraire Maska

Depuis 40 ans, vous avez contribué à la réalisation de nos projets coopératifs dont nous sommes tous très fiers. D’ailleurs, notre entreprise funéraire est fondée sur l’entraide et la coopération.

et notre objectif est d’alléger votre fardeau en vous accompagnant et en vous offrant tout le support nécessaire, de même que des services répondant à vos attentes, et ce, à prix compétitif. Ce que je constate comme directeur général et ce dont je suis le plus fier, c’est que l’accompagnement que nous offrons répond à vos attentes et vous le partagez avec nous de plusieurs façons. Notre service est toujours professionnel à tous les niveaux, c’est une fierté chez nous! Plus encore, c’est une exigence. Après 40 ans en affaire, nous pouvons nous réjouir de la croissance, mais également des progrès et des succès de notre coopérative.

Dans la prochaine décennie, nous poursuivrons notre développement et nous bâtirons en préparant l’avenir pour les familles que nous accompagnerons afin de répondre à tous leurs besoins et leurs attentes.

En conclusion, les mentalités évoluent, le monde change. Les technologies nous entraînent vers de nouveaux horizons, comme les funérailles web, et il faut en tenir compte. Nous adapter et offrir ces services, voilà notre mission!

De plus, nous sommes très conscients que le décès d’un proche constitue une épreuve difficile

Il faut agir collectivement et toujours être à l’écoute de vos besoins. Il faut être solidaires afin

Photo François Larivière | Le Courrier ©

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION 2020

À l’avant, Gilles Cardinal, président, Hélène Grandmont, Germain Pelletier, et Diane Gingras. À l’arrière, Brigitte Côté, Jean-Pierre Despot, Jean-Noël Bordeleau, secrétaire, et Carole Turcotte, vice-présidente. Absente de la photo, France Lincourt, trésorière.

d’assurer à tous le meilleur accompagnement et les meilleurs services possible. La Coopérative funéraire de Saint-Hyacinthe fait désormais figure de proue dans notre région et nous poursuivrons ses avancements dans les prochaines décennies. Soyons fiers de grandir ensemble. Merci à tous et à toutes.

Marc Perrault Directeur général

Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un quarantième anniversaire, quelle belle occasion d’applaudir les gens qui ont participé à notre réussite, particulièrement nos fondateurs, nos administrateurs, nos employées, nos bénévoles, nos partenaires ainsi que nos membres et nos familles.


40 ans de compassion • 40 ans de coopération

40 ans déjà!

Photo François Larivière | Le Courrier ©

LES PERSONNES AVANT TOUT Hommage à ceux et celles qui ont permis à la coopérative funéraire de Saint-Hyacinthe de se développer et d’être aujourd’hui l’entreprise que l’on voit, dédiée aux familles endeuillées. Nos membres ont soutenu le développement de la coopérative de différentes façons au cours de ces 40 années, le conseil d’administration le reconnaît et l’apprécie chaque jour. Nous avons fait appel à nos membres pour financer, en partie, l’achat et la transformation de la bâtisse actuelle. Ceux-ci ont prêté plus d’un million de dollars sous forme de parts pri-

vilégiées. Le troisième principe de la coopération, « La participation économique des membres », prend alors tout son sens par ce geste pour notre coopérative.

la coopérative dans la région. Il a représenté la coopérative funéraire pendant dix ans et il a été l’initiateur de la relocalisation dans le quartier Douville à Saint-Hyacinthe, en 2004.

Les membres des conseils d’administration Pour tous ceux et celles qui se sont succédé au cours de ces années, il leur a fallu y croire pour persister dans ce projet à travers les difficultés qui se sont présentées. Trouver un local qui convient aux activités funéraires, assurer la poursuite des opérations avec des bénévoles engagés, permettre d’offrir des services au meilleur prix possible, négocier des ententes de services avec d’autres coopératives et espérer un minimum de rentabilité des opérations. Ce fut tout un défi pour eux, ils ont réussi ensemble, je les remercie tous et toutes.

Par la suite, ce fut l’achat de la bâtisse que nous occupons actuellement avec deux salons, une chapelle et une salle de réception. Martine Loignon a occupé le poste durant deux ans. Ginette Bergeron a dirigé la coopérative pendant trois ans et y a fait un travail colossal pour recruter, former le personnel de la coopérative et redresser la situation financière. Elle a dû ralentir un peu ses activités pour préserver sa santé. Marc Perrault assume maintenant la direction générale et fait office de célébrant pour des funérailles. Un grand merci de ma part à ces personnes. Pour réussir, toute entreprise doit avoir du personnel motivé et compétent, le rôle de la direction est de savoir les choisir et ensuite travailler en équipe.

Les directeurs de funérailles Plusieurs personnes se sont succédé à cette fonction. Dirigé par des membres bénévoles pendant plusieurs années, ce travail a été confié à Yves Richard sur une base permanente, en 2003. Premier employé rémunéré, il a permis d’offrir un service stable aux familles et de faire connaître

Gilles Cardinal Président du conseil d’administration

Résidence Funéraire Maska - Jeudi 29 octobre 2020 - 3


Il y a tant à partager, nous le ferons ensemble!

AU SERVICE DES MASKOUTAINS Il y a maintenant 40 ans, des dizaines de personnes de la région se sont réunies pour lancer, à l’instar de plusieurs autres groupes au Québec qui l’avaient fait plus tôt, une première coopérative funéraire à Saint-Hyacinthe. L’endettement des Québécois pour couvrir les frais funéraires d’un proche était un véritable enjeu au tournant des années 80. Supportées par le clergé et le Mouvement Desjardins, les coopératives funéraires ont voulu offrir une alternative aux services vendus par les entreprises privées et mettre fin à « l’exploitation du chagrin  ». Aussitôt créée, la Coopérative funéraire de SaintHyacinthe a dû faire face dans les années 90, comme plusieurs autres coopératives funéraires de la province, à l’arrivée sur son territoire de multinationales américaines. Le défi était maintenant de s’assurer d’une propriété locale de nos entreprises funéraires face aux géants américains et de conserver ici nos emplois, notre expertise et nos revenus.

4 - Jeudi 29 octobre 2020 - Résidence Funéraire Maska

La Coopérative funéraire de Saint-Hyacinthe a brillamment relevé ce défi en aménageant son nouveau complexe funéraire dans les locaux devenus vacants de la Caisse Desjardins. Après des débuts modestes, la coopérative est maintenant

un intervenant majeur dans le marché funéraire de la région de Saint-Hyacinthe. Grâce à la coopérative, les Maskoutains économisent annuellement des milliers de dollars sur leurs services funéraires. Ils possèdent et contrôlent leur propre organisation. Ils choisissent l’usage qui sera fait des surplus et participent aux choix des orientations de l’entreprise. Dans votre coopérative, l’humain sera toujours au premier plan. Dans ces moments difficiles associés à la perte d’un proche, votre coopérative se souciera de votre bien-être et de celui de votre famille. Les employés seront VOS employés. Leur souci sera d’offrir à la personne défunte un hommage respectueux, sincère et porteur des valeurs qui l’auront portée toute sa vie durant. Si votre coopérative souligne cette année son 40e anniversaire, c’est que des milliers de familles lui ont fait confiance au fil des ans. C’est grâce à l’apport de toutes ces personnes que les dirigeants ont pu réinvestir constamment dans l’amélioration des services et des installations. Tout comme vous, chaque année, près de 15 000 familles font confiance à l’une ou l’autre de la

trentaine des coopératives funéraires du Québec faisant de notre réseau le principal accompagnateur des familles endeuillées. Vous faites partie des 225 000 membres-propriétaires des coopératives funéraires du Québec. Grâce à vous, des projets environnementaux, comme la plantation de 100  000 arbres à la mémoire des défunts, ont été réalisés. Grâce à vous, 30 M$ sont économisés annuellement par les familles utilisant les services d’une coopérative funéraire du Québec. Grâce à vous, des centaines d’employés s’activent tous les jours, 365 jours par année, pour vous offrir le meilleur service possible. Cet hommage s’adresse à vous, les milliers de membres de la Coopérative funéraire de SaintHyacinthe, qui avez su maintenir la flamme coopérative durant ces 40 années au profit de toute la population maskoutaine. Merci. Alain Leclerc, Directeur général Fédération des coopératives funéraires du Québec


40 ans de compassion • 40 ans de coopération

Un peu d’histoire

SAVIEZ-VOUS QUE… Le 11 décembre 1979 s’est tenu une assemblée d’organisation avec élection d’un premier conseil d’administration pour préparer la mise en service de la Coopérative funéraire de Saint-Hyacinthe. Le 1er mai 1980, la coopérative emménage dans le sous-sol de la Place d’affaires Laurier, au 3985, boulevard Laurier, dans le secteur Douville. Les débuts furent modestes, le local loué étant très petit, on accompagnait de 4 à 10 familles maximum par année.

2004 Printemps 1987 : Relocalisation au 16440, rue Desrochers (SaintJoseph), dans l’ancien local de la coopérative alimentaire, ce qui permet à la coopérative funéraire d’améliorer ses services. Un deuxième salon, un accès aménagé pour les personnes handicapées, un équipement amovible pour exposition dans les municipalités, etc. sont aménagés.

1987

En 2004, la coopérative poursuit son développement à Douville et déménage au 5205, boulevard Laurier Ouest, dans un local loué. À ce moment, la coopérative pouvait accompagner jusqu’à 30 familles par année.

Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’est en 2010 que la coopérative fait l’acquisition d’un centre de service du Mouvement Desjardins, situé au 5325, boulevard Laurier, toujours dans le secteur Douville. Ce nouveau départ lui permettra d’accompagner près de 300 familles par année.

2010

Résidence Funéraire Maska - Jeudi 29 octobre 2020 - 5


Il y a tant à partager, nous le ferons ensemble!

UN SALON FUNÉRAIRE QUI NOUS APPARTIENT COLLECTIVEMENT

Parmi les militants de la première heure, on retrouve Sylvie Beauregard, Nicole Duchesne, Esther Labelle, Jacqueline Francoeur, Candide Michaud, Rollande Martin, Guy Daudelin, Fernand Grégoire, Paul Langelier, Denis Plante, Germain Pelletier, Jean-Paul St-Amand, Laval Gingras et Marc-Henri René.

6 - Jeudi 29 octobre 2020 - Résidence Funéraire Maska

Quatre-vingt-douze personnes ont siégé bénévolement au sein des conseils d’administration successifs, certaines pour une durée de 10 ans et plus. Ce sont Arlette St-Amant, Rita Morin, Suzanne Rivard, Jacques Bousquet, Louis-Philippe Jalbert, Jean-Paul Gagné, Yvan Boulay, Marc-Aimé Loiselle, Jean-Noël Bordeleau et Gilles Cardinal.

Plusieurs autres bénévoles ont donné de leur temps pour différentes tâches : recrutement, fabrication de mobilier (lutrin, prie-Dieu, catafalque, enseigne extérieure), aménagement des lieux, accueil, service téléphonique 24 h/7 jours, direction funéraire, etc. Quatre caisses populaires de la région ont soutenu financièrement les débuts difficiles de la coopérative. Gilbert Dragon, gérant de la caisse de la rue Girouard, est même allé jusqu’à prêter un local au sous-sol de la caisse pour la tenue de réunions et mandaté Vianney Théberge pour aider au démarrage de l’entreprise. En 40 ans, grâce à la collaboration et à la ténacité de tous ces gens, la coopérative est devenue une florissante entreprise d’économie sociale. Elle compte plusieurs employés ayant accès à de la formation continue pour assurer un service de qualité adapté aux besoins des familles et aux nouvelles réalités. Elle tient en moyenne 300 funérailles par année et compte autour de 3000 membres.

Photo François Larivière | Le Courrier ©

La coopérative funéraire est née grâce au travail acharné et à la détermination de plusieurs Maskoutains voulant protéger et favoriser les intérêts économiques des gens au moment d’un décès par l’entraide et la coopération plutôt que l’enrichissement de certains.


BÂTIR ENSEMBLE! La coopérative au fil de ses 40 ans :

Photo François Larivière | Le Courrier ©

- Plus de 3000 membres; - Près de 300 familles accompagnées par année; - Six employés réguliers, 11 autres sur appel et neuf administrateurs bénévoles; - Deux salons d’exposition, une chapelle, un columbarium, une salle de réception, une salle de conférence et des bureaux; - Membre de la Fédération des coopératives funéraires du Québec; - La Fédération regroupe 20 coopératives funéraires dans plus de 100 points de service et plus de 200 000 membres; - Le groupe occupe une part de marché de 19,5 % au Québec avec un actif de 297 M$. Un chiffre d’affaires consolidé de 62 M$ avec plus de 13 000 familles desservies par année et 13 000 funérailles ainsi que 315 administrateurs bénévoles.

LA COOPÉRATIVE FUNÉRAIRE DE SAINT-HYACINTHE A AUSSI UNE MISSION ENVIRONNEMENTALE Quelques faits importants de notre politique de développement durable

Aussi, nous portons une attention spéciale à la cohérence de nos actions face aux enjeux de l’environnement. Notre vision du développement durable est articulée autour de six grands axes : l’accompagnement des membres, les nouvelles technologies, la préservation de l’environnement, l’épanouissement des employés, le rayonnement corporatif et un positionnement précurseur. Nos engagements environnementaux - Assurer une gestion responsable de la coopérative; - Augmenter la contribution positive pour la société; - Promouvoir une communication responsable et l’engagement de nos parties prenantes; - Offrir un milieu de travail sécuritaire et épanouissant; - Réduire l’empreinte environnementale; - Favoriser l’exemplarité en matière de développement durable.

Résidence Funéraire Maska - Jeudi 29 octobre 2020 - 7

Chaque année, nous contribuons à la plantation d’arbres pour compenser l’émission de gaz à effet de serre reliée à nos diverses activités. L’an dernier, ce geste écoresponsable a permis la plantation de près de 300 arbres, en partie dans une coopérative forestière du Québec.


Il y a tant à partager, nous le ferons ensemble! Conseil d’administration

Gilles

Carole

France

Brigitte

Jean-Noël

Président

Vice-présidente

Trésorière

Administratrice

Secrétaire

Jean-Pierre

Diane

Hélène

Germain

Administrateur

Administratrice

Administratrice

Administrateur

Cardinal

Despot

Turcotte

Gingras

Lincourt

Grandmont

Côté

Bordeleau

Pelletier

8 - Jeudi 29 octobre 2020 - Résidence Funéraire Maska

LES ARRANGEMENTS PRÉALABLES L’arrangement préalable est un contrat qui prévoit les principaux éléments de vos funérailles. Le contrat est encadré par une législation stricte qui prévoit que 90 % des sommes encaissées doivent être placées en fiducie. De plus, l’entreprise funéraire ne peut toucher qu’à l’excédent de l’indice des prix à la consommation (IPC) lorsqu’il est question des revenus d’intérêts. Les mesures légales ont été prises pour s’assurer que l’arrangement demeure une valeur sûre. Le contrat gèle les tarifs aux prix inscrits à la carte régulière des prix. Peu importe le nombre d’années entre la signature du contrat et le décès, les prix demeureront les mêmes. Parmi les options offertes quand il s’agit de prévoir de l’argent pour couvrir les frais de ses funérailles, l’arrangement préalable demeure l’une des meilleures, particulièrement en lien avec le fait que l’espérance de vie ne cesse d’augmenter. Le fait de payer à l’avance pour les frais funéraires évite souvent de maintenir une coûteuse police d’assurance. Comme il est possible d’étaler, sans intérêt, les frais du contrat d’arrangement funéraire préalable sur 60 mois, plusieurs choisiront cette possibilité plutôt que de souscrire à une assurance vie temporaire.

D’autres motivations Le milieu funéraire est en mouvance. L’arrangement préalable vous permet de prévoir comment les choses se passeront, et ce, selon vos volontés. Il vous permet de préciser des éléments quant au type de cérémonie, du temps d’exposition, s’il y a lieu, et de votre volonté en lien avec la disposition de votre corps. La perte d’un être cher demeure un élément très émotif. Certaines dépenses risquent donc d’être faites de façon moins rationnelle que ce que vous souhaiteriez. L’arrangement préalable se transige, dans la grande majorité des cas, sans cet aspect émotif. Le tout est réfléchi, soupesé et est en phase avec ses moyens financiers. Un avantage... moderne! La vie moderne étant ce qu’elle est, rien ne garantit que vous habiterez la même ville à votre décès. Quand vous transigez avec une coopérative funéraire, vous vous assurez que votre contrat sera valide partout au Québec, dans plus de 100 points de service. Cette entente de réciprocité devient un avantage marqué par son aspect unique au Québec. Dans le cas où vous n’habitez plus l’endroit où vous avez négocié votre arrangement préalable,

un simple coup de fil suffit, au moment du décès, pour faire transférer le contrat à une autre coopérative de cette région. Tout cela, sans pénalité ou frais supplémentaires. Un élément unique aux coopératives L’arrangement préalable prévoit l’essentiel des dépenses inhérentes à des funérailles. Celles-ci incluent les frais de transport de la dépouille, les frais d’administration, les frais liés à la crémation, l’embaumement, le cercueil et l’urne (selon le choix de la disposition). Il est possible de prévoir les frais de location des salons d’exposition, de la chapelle et de la salle de réception. Il n’est cependant pas possible de payer pour les fleurs, le buffet, les signets, etc. C’est là que la coopérative est en mesure d’offrir un produit unique : les parts privilégiées. Il est possible, pour un membre, de se procurer des parts privilégiées. Émises par tranches de 100  $, elles ne portent pas à intérêt et sont remboursables au décès. Il s’agit donc d’une façon originale de laisser un montant d’argent aux responsables de l’organisation de vos funérailles pour faire face à différentes dépenses non incluses dans votre arrangement funéraire préalable.


40 ans de compassion • 40 ans de coopération

UNE ÉQUIPE PRÉCIEUSE Direction et personnel conseil

Marc

Chantal

Nathalie

Annick

Yanina

Directeur général et célébrant

Adjointe à la direction générale – comptabilité

Conseillère aux familles

Conseillère aux familles et célébrante

Conseillère aux familles et thanatologue

Fernand

Pierrette

Perrault

Cabana

Faucher

Lachance

Gagnon

Directeurs de funérailles et brancardiers

Patrick

Courchesne

René

Cournoyer

Yvon Gervais

Ladurantaye

Larivière

Aussi, Yvon Bélanger, Michel Lutz et Daniel Denoncourt

Résidence Funéraire Maska - Jeudi 29 octobre 2020 - 9


Il y a tant à partager, nous le ferons ensemble!

LEUR IMPLICATION A FAIT LA DIFFÉRENCE… Yves Richard

Yvan Boulay

Retraité du secteur public à 53 ans, Yves Richard souhaitait encore s’impliquer et travailler pour la communauté. C’est à la suite d’une offre de service parue dans LE COURRIER que M. Richard entra en fonction pour la Résidence funéraire Maska en 2003. « Durant mon mandat, nous avons déménagé à deux reprises, ce fut de grands défis! Lorsque nous nous sommes installés dans l’ancienne Caisse populaire à Douville, en 2010, nous avons dû rénover de A à Z, mais ce nouveau bâtiment était vraiment plus attrayant pour les familles », estime-t-il. C’est ainsi que de 30 funérailles par année en 2003, alors qu’elle occupait des locaux à Saint-Joseph, la Résidence funéraire Maska est passée à près de 200 funérailles par année, en 2012.

« Je suis venu à la Résidence funéraire Maska pour donner un coup de main. C’est Louis-Philippe Jalbert qui m’avait approché pour rajeunir un peu le CA. La coopérative regroupait beaucoup de bénévoles à la retraite. En fait, c’est vraiment eux qui tenaient la coopérative à 100 %. C’était des bâtisseurs, des gens qui furent aussi à la base des coopératives d’habitation et d’alimentation qui se créèrent dans ces mêmes années », explique Yvan Boulay, qui fut président de la coopérative pendant quelques années.

Premier directeur général (2003-2012)

Pierre Pilon

Membre du CA et bénévole (2006-2012) Retraité, Pierre Pilon a commencé par donner quelques heures par semaine à la Résidence funéraire Maska aux alentours de 2006, sous l’impulsion de son père qui s’était lui-même impliqué sur le conseil d’administration. M. Pilon garde de très bons souvenirs de ces années où il accueillait les familles lors de funérailles et assistait aux réunions du CA.

Germain Pelletier

Bénévole (1979-1984) – membre du CA depuis 2019

10 - Jeudi 29 octobre 2020 - Résidence Funéraire Maska

Lors de la fondation de la coopérative en 1979, Germain Pelletier, jeune enseignant, prêta main-forte à la nouvelle organisation en mettant à profit ses talents en menuiserie. « Je me rappelle avoir construit un catafalque, soit une estrade pour supporter les cercueils, un lutrin pour le livre des signatures et une enseigne en pin pour l’extérieur de la coopérative. J’ai fait beaucoup de menuiserie pour eux. Tout ce bénévolat, nous le faisions avec beaucoup d’humilité et de confiance. Le but restait toujours d’aider les gens à avoir des funérailles plus abordables. Pour moi, dans tous les sens, ce fut une expérience humaine très profonde », indique M. Pelletier. Directeur funéraire au début des années 80, ce dernier se souvient que la coopérative officiait environ 12 funérailles par année. « Je devais accueillir les familles, procéder au ménage des lieux, trouver des bénévoles pour être porteurs, etc. Nous avons même offert des funérailles à l’extérieur de nos locaux, à Saint-Simon et Saint-Valérien, pour permettre à certaines familles de vivre ces moments dans leur milieu de vie. » Après la carrière d’enseignant de M. Pelletier, la Résidence funéraire Maska lui a demandé s’il pouvait encore donner un peu de temps à l’organisation, en 2019. « Je suis revenu alors sur le CA et je ne peux qu’être émerveillé par l’évolution de la coopérative et par tous les services très complets qu’elle offre aujourd’hui. »

Membre du CA et bénévole (1993-2005) (2008-2010)

« Je me souviens que, lorsque nous avons voulu passer à d’autres étapes et prendre de l’expansion, la Fédération des coopératives funéraires du Québec nous a accompagnés avec beaucoup de patience. Puis, après beaucoup de démarchage, nous avons décidé de nous installer sur le boulevard Laurier, à Douville. Nous cherchions un endroit plus convivial et plus visible pour les Maskoutains. Ce que je garde de mes années d’implication avec eux, c’est vraiment un milieu de vie qui était très dynamique et motivant, avec beaucoup d’interactivité avec d’autres organismes communautaires et coopératives. »

Lyne Gagné

Membre du CA et bénévole (2012-2014) Pour Lyne Gagné, la Résidence funéraire Maska, c’est avant tout l’implication de son père, aujourd’hui décédé, Jean-Paul Gagné. Bâtisseur des premiers instants de la coopérative, M. Gagné était très impliqué dans les coopératives qui s’organisaient à cette époque-là. « Il était dessinateur en architecture, mais surtout, il a toujours été impliqué dans le mouvement communautaire. Il a été à l’origine de plusieurs organismes communautaires, dont le Carrefour des groupes communautaires à Saint-Hyacinthe », relate sa fille Mme Gagné. Souhaitant se donner une force et pour que les institutions puissent aussi appartenir à ses bénéficiaires premiers, Jean-Paul Gagné a participé pleinement à la réalisation de la Résidence funéraire Maska, dans une période où plusieurs gros conglomérats rachetaient de petits salons funéraires. « C’était une magnifique réalisation dont il était très fier », ajoute Mme Gagné. De son côté, Lyne Gagné a suivi l’exemple de son père en s’impliquant dans des campagnes de collectes de fonds pour la Résidence funéraire Maska vers 2012-2014, en plus de faire partie du conseil d’administration durant quelque temps. « Nous souhaitions rembourser certains de nos créanciers les plus gourmands et redonner ainsi aux membres l’occasion de se réapproprier leur coopérative. Avec les sommes amassées, nous avons pu mettre plus d’argent pour améliorer nos services et offrir encore plus aux membres. »

Fernand Grégoire

Mise sur pied de la coopérative (1977-1979) – bénévole (1979-1982) C’est dans la mouvance de la création de plusieurs coopératives à Saint-Hyacinthe (alimentation, habitation…) qu’un groupe de personnes impliquées décida d’étudier la possibilité de lancer une coopérative funéraire en 1977. Fernand Grégoire faisait partie de ce comité préparatoire. « La CSN avait parti un comité de consommateurs à SaintHyacinthe afin d’offrir des services à prix plus abordables pour les travailleurs. L’idée de la coopérative funéraire est donc venue de là.

Nos premières rencontres pour la résidence funéraire se tenaient au sous-sol de la caisse populaire de la rue Girouard », explique Fernand Grégoire. Puis, à la suite d’une petite formation, M. Grégoire devint le premier directeur funéraire de la coopérative fondée en 1979, le tout bénévolement. « Je devais préparer les espaces, planifier les services funéraires, accueillir les familles, etc. J’en garde de très bons souvenirs, car il fallait être motivé pour mettre en place ce genre de projet-là. »


40 ans de compassion • 40 ans de coopération

LA SYMPHONIE À LA COOPÉRATIVE FUNÉRAIRE DE SAINT-HYACINTHE Ce programme de formation a débuté en 2009. Il a été amorcé par la Fédération des coopératives funéraires du Québec. Ce programme innovateur a permis à nos équipes de développer les compétences nécessaires à l’implantation de cette nouvelle approche auprès des clients. La particularité de la Symphonie est que le programme est axé sur l’importance des rituels significatifs ainsi que sur la mise en lumière des aspects bénéfiques à l’évolution du deuil.

Pour ne jamais avoir à dire : « Si j’avais su, j’aurais fait autrement » Au cours du déroulement des funérailles, l’orchestration des gestes, des paroles et d’autres formes d’investissements ne seront pas laissées au hasard. En plus de déterminer où et comment intégrer les rituels funéraires, le personnel accompagne les familles tout au long de la démarche afin de s’assurer que le déroulement permet à l’assistance de prendre conscience du départ de la personne décédée, de lui rendre hommage, de la laisser partir et de se solidariser autour de ceux qui restent.

Plus que des funérailles personnalisées La Symphonie dépasse le simple fait de personnaliser des funérailles avec nos célébrants. C’est une approche qui consiste principalement à favoriser l’implication des personnes endeuillées dans le déroulement des funérailles et, à les guider dans la recherche de sens. La plupart des gens perdent leurs repères devant la mort. Il est difficile de laisser partir quelqu’un qu’on aime. Dès lors, il est sécurisant de vivre ces moments difficiles dans un milieu propice à l’expression des émotions, entouré des siens, où le personnel en place est formé pour accompagner et soutenir les familles endeuillées.

Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un sens à donner Donner un sens aux funérailles, voilà un mandat que notre coopérative funéraire relève déjà en mettant l’accent sur une approche qui dépasse le fait d’inventer des funérailles au goût du jour. Parce que la mort est l’un des grands événements

de la vie, il convient de l’aborder avec le plus grand respect. Peut-il y avoir meilleur moment que des funérailles pour réaliser la fragilité de la vie, rendre hommage au défunt et à ce qu’il nous a légué et vivre son chagrin?

Résidence Funéraire Maska - Jeudi 29 octobre 2020 - 11


12 - Jeudi 29 octobre 2020 - RĂŠsidence FunĂŠraire Maska

Profile for DBC Communications

Résidence funéraire Maska - 40 ans  

Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Édition du 29 octobre 2020

Résidence funéraire Maska - 40 ans  

Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Édition du 29 octobre 2020

Advertisement