Page 1


Source de culture, source d’inspiration...

Il quitte la mairie d’Upton après 25 ans

Une fin de carrière bien remplie pour Yves Croteau Alain BÉRUBÉ Pour sa dernière année en tant que maire d’Upton,Yves Croteau fait les choses en grand. En plus de travailler à l’aboutissement de quelques projets majeurs, il a vu un de ses rêves réalisé récemment, avec la passerelle en aluminium qui relie le nouveau Parc nature de la région d’Acton au site du Théâtre de la Dame de cœur.

B2 - La Pensée de Bagot - Mercredi 12 juillet 2017 - Upton

M. Croteau souhaitait depuis ses débuts en politique municipale, il y a 30 ans, que la presqu’île d’Upton, en bordure des rivières Duncan et Noire, soit de nouveau facilement accessible à la population. Le Parc nature, qui couvre une superficie de 6,9 hectares, accueille plus de 170 espèces végétales et 42 espèces animales. « La très belle collaboration de la Corporation de développement de la rivière Noire a permis de concrétiser ce beau projet. Le Parc nature est vraiment magnifique en tout

temps durant l’année et bien des gens nous expriment leur joie que ça soit ouvert au public. Quant à la passerelle, ce fut vraiment un coup de chance d’avoir pu l’acquérir à un coût aussi abordable », mentionne-t-il.

Le maire d’Upton rappelle que le Théâtre de la Dame de cœur bénéficiera fortement de ces ajouts. « L’affluence sur le site sera plus importante, ce qui amènera certainement

Le Parc nature de la région d’Acton, relié au site du Théâtre de la Dame de cœur par une passerelle piétonnière en aluminium, propose des sentiers permettant de se familiariser avec un espace naturel d’un valeur écologique importante. Un guide permet d’en apprendre encore plus sur les nombreuses espèces animales et végétales.

davantage de visiteurs au CIMBAD et au restaurant, en plus du théâtre lui-même. Tout le monde en sort gagnant », soutient M. Croteau. Au niveau des infrastructures, Upton a complété l’an dernier des travaux majeurs de réfection des rues Brasseur et Monseigneur-Desmarais. Les prochains mois s’annoncent également fort bien remplis, mentionne le maire. L’aménagement de la Place des loisirs, sur la rue Lanoie - avec deux stationnements, un accès pour les véhicules et un autre pour les piétons - fait partie des priorités de la municipalité. « Je souhaite que le dossier du garage municipal, qui est sur la table depuis un bon bout de temps, soit réglé d’ici l’an prochain. Et cet automne, ce sera le transfert de notre hôtel de ville dans l’édifice qui abrite également la Caisse Desjardins », affirme M. Croteau. Par ailleurs, le maire d’Upton soutient que la municipalité est en très bonne santé.


Source de culture, source d’inspiration...

« De nombreuses jeunes familles viennent s’installer chez nous car elles apprécient la qualité de nos services et la qualité de vie. Ça bouge vraiment beaucoup avec, entre autres, le succès de la Dame de cœur, des tournesols de la Ferme Champy et du Camping Wigwam, en plus du dynamisme de notre industrie agricole et de nos entreprises, dont Équipements Adrien Phaneuf, le Centre vétérinaire et Distribution Upton qui connaissent une belle croissance », relate-t-il. Yves Croteau, un producteur laitier de carrière, consacrera davantage de temps à son commerce d’équipements agricoles en compagnie de son frère Michel et de ses fils Patrick et Danny. « Je cède ma place avec la satisfaction du devoir accompli. Je suis fier du travail réalisé en collaboration avec une équipe extraordinaire, autant au conseil qu’avec l’ensemble des employés municipaux, en plus d’avoir côtoyé des maires dévoués à travers la MRC d’Acton », conclut-il.

UPTON EN BREF Nombre d’habitants: 2106 Superficie totale: 55,9 km2 Gentilé: Uptonais Fondation du village: 1855 Fusion avec Saint-Éphrem d’Upton: 1998 Maire: Yves Croteau CONSEILLERS: Robert Leclerc Nicole Ménard Richard Sabourin Claude Larocque Barbara Beugger Guy Lapointe Yves Croteau, maire d’Upton, discute ici avec Richard Blackburn, directeur général et artistique du Théâtre de la Dame de cœur ainsi qu’avec Laurise Dubé, présidente de la Corporation de développement de la

Superficie totale de la zone industrielle: 124 806 m2

rivière Noire. (photo François Larivière - Le Courrier)

Upton - Mercredi 12 juillet 2017 - La Pensée de Bagot - B3


Source de culture, source d’inspiration...

Inauguration du « Plan K »

Distribution Upton fait confiance aux panneaux solaires Alain BÉRUBÉ Le centre de transbordement Distribution Upton, géré par la famille Lavallée, contribue déjà au développement durable en représentant une porte d’entrée au transport ferroviaire. L’entreprise franchit une étape de plus en lançant son « Plan K », avec une station de transbordement alimentée par des panneaux solaires.

B4 - La Pensée de Bagot - Mercredi 12 juillet 2017 - Upton

La première phase du « Plan K » - mis de l’avant par Karine Lavallée, la fille des propriétaires Jean et Michelle Lavallée implique un système de déchargement et de chargement de wagons maximisant l’efficacité énergétique. L’énergie solaire remplace en bonne partie les énergies non-renouvelables. Ce projet favorise l’exportation des grains et des produits dérivés par wagons, avec comme objectif de se doter d’équipements permettant le transbordement de produits biologiques ou non OGM. « Avec ce pas de plus vers un chemin plus vert, Distribution Upton voit encore plus grand », résume Karine Lavallée. Cette dernière souligne qu’un tel projet, qui était sur la table de dessin de l’entreprise familiale depuis deux ans, a vu le jour grâce au sens de l’innovation de l’équipe en place. Distribution Upton a pu compter sur le soutien financier d’Investissement Québec, de la SADC de la région d’Acton et du Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, par le biais du PREGTI financé par le Fonds vert. « Sans cette aide précieuse de tous ces partenaires et collaborateurs, le plan K

n’aurait pas vu le jour. Je suis fière de constater qu’il y a autant d’enthousiasme pour notre beau projet », déclare-t-elle.

Mme Lavallée admet que la population en général connaît à peine la mission de Distribution Upton, qui a lancé ses activités en 2003

afin de répondre à une demande en matière de transport, d’entreposage et de transbordement des grains et de produits dérivés.

La direction et les employés de Distribution Upton sont fiers d’avoir contribué au lancement d’une nouvelle station de transbordement faisant appel à l’énergie solaire. De gauche à droite: Karl St-Pierre, Frédéric Vallerand, Éric Plante, Lorraine Miclette, Nathan Roy, Michelle Lavallée, Nancy Lavallée, Karine Lavallée et Daniel Senneville. En page une de notre édition de cette semaine, on voit Jean Lavallée et Michelle Lavallée, fondateurs de l’entreprise en compagnie de leur fille Karine.


Source de culture, source d’inspiration...

« Peu de gens réalisent que nous manipulons près de 1000 wagons par année, en plus de donner accès à 6 280 pieds de voies ferrées reliées au Chemin de fer SaintLaurent et Atlantique. Et c’est loin d’être terminé, car plusieurs projets de développement s’ajoutent d’année en année. Nous travaillons constamment afin d’améliorer nos techniques pour devenir plus efficace, dans des délais plus courts et en réduisant les pertes dues au transport des produits en vrac », allègue-t-elle. Éric Thibodeau, directeur général de la SADC de la région d’Acton, applaudit l’initiative de Distribution Upton. L’organisme a consenti un prêt de 300 000 $. « Nous sommes très fiers d’être partenaires de cette entreprise, qui s’appuie sur une équipe de dirigeants solides et dynamiques. Leur vision de développement durable s’inscrit parfaitement dans les orientations de la SADC. De plus, ce projet renforce le positionnement stratégique de notre région en matière de transbordement ferroviaire », affirme-t-il.

Michelle Lavallée a coupé avec fierté le traditionnel ruban afin d’inaugurer officiellement le « Projet K » de Distribution Upton, en compagnie de sa fille Karine.

Distribution Upton, une entreprise familiale fondée en 2003, manipule près de 1000 wagons par année, en plus d’avoir la capacité d’entreposer simultanément plus de 6000 tonnes métriques de grains. (photo courtoisie SADC de la région d’Acton)

Upton - Mercredi 12 juillet 2017 - La Pensée de Bagot - B5


Source de culture, source d’inspiration...

Le Camping Wigwam, 50 ans de rêves devenus réalité Alain BÉRUBÉ Depuis 1967, le Camping Wigwam représente un des fleurons d’Upton par son dynamisme et son développement harmonieux. L’entreprise dirigée par Julie Charpentier et Christian Savoie - qui compte un parc de maisons mobiles et 270 sites avec services - propose de plus en plus un site d’activités qui s’adresse à toute la famille.

C’est en 2009 que le couple s’est associé à Jacques Daigneault et Maryse Beaudry, qui avaient pris les rênes du camping en 1990 en compagne de Marcel et Chantal Daigneault. « Notre camping a vraiment su toucher le cœur des gens au fil des ans. Ainsi, nous sommes fiers de compter, parmi nos campeurs saisonniers, Maurice et Yvan Côté, qui sont ici depuis plus de 30 ans. Et plusieurs autres sont avec nous depuis au moins 20 ans », mentionne Julie Charpentier. La copropriétaire du Camping Wigwam mentionne que ce n’est pas d’aujourd’hui que

le site s’est adapté à sa clientèle. Ainsi, au début des années 90, l’ajout de nombreux terrains, l’implantation d’un bar laitier, l’aménagement d’une aire de jeux pour enfants et pour adultes, l’installation d’un bloc sanitaire avec buanderie ainsi que l’agrandissement de la salle communautaire témoignent de cette volonté de voir plus grand. « En 1994, près de la piscine, nous avons innové avec la construction de jeux d’eau construit sur une base de ciment avec évacuation, ce qui permet d’éviter l’accumulation d’eau. On est fiers d’être le premier camping au Québec à avoir érigé ce type d’installation », soutient Mme Charpentier, qui ajoute que l’ajout d’une piscine en béton avec un bain tourbillon représente également une première dans le milieu des campings à travers la province. En décembre 2013, Julie Charpentier et Christian Savoie deviennent les propriétaires à part entière du site. Le restaurant de 117 places et le dépanneur-bar laitier, inaugurés il y a 15 ans, représentent d’autres fiertés pour le Camping Wigwam.

B6 - La Pensée de Bagot - Mercredi 12 juillet 2017 - Upton

Les jeux d’eau sont toujours très populaires au Camping Wigwam.

Julie Charpentier et Christian Savoie, copropriétaires du Camping Wigwam.

Le Camping Wigwam propose également un dépanneur, un bar laitier et un restaurant qui font sa renommée depuis plusieurs années.


Source de culture, source d’inspiration...

Les hommes forts de retour à Upton!

« Notre salle communautaire est vraiment appréciée de tout le monde. Elle peut accueillir diverses activités, avec en plus un service de traiteurs. Nous invitons d’ailleurs la population à découvrir ou redécouvrir notre camping le 19 août, alors qu’on célébrera nos 50 ans avec le spectacle du groupe rétro Baby Boomer’s Band », lance Mme Charpentier. En 2017, le couple a encore plein de projets en tête. Le dépanneur a été récemment redécoré, ce qui permet un accueil plus convivial, complétant à merveille le restaurant doté d’une terrasse extérieure. « La saison de camping s’étire maintenant sur un mois de plus, soit de la mi-avril jusqu’à l’Action de grâces. Il y a donc encore plus d’action sur le site, mais ça nous fait plaisir d’accueillir tous ces gens. Notre camping est à la fois propre, accueillant et sécuritaire, en plus d’être bien implanté dans la communauté », conclut Julie Charpentier.

Le centre de traitement en dépendances Toxi-co-Gîtes présentera la 6e édition de sa journée « La force de l’entraide » le samedi 22 juillet, dès 13 h. Plusieurs des hommes les plus forts de l’Est du Canada seront sur place, dont le champion canadien Jean-François Caron

et Jimmy Paquet, une étoile montante de ce circuit. L’animateur sera le Valois Mike Saunders, qui est également fondateur du Circuit Hommes Forts. Le Théâtre de la Dame de Cœur participera à la journée avec quelques marionnettes sur le site.

Billets: 15 $ en présente ou deux pour 20 $, 20 $ à la porte; le coût est de 10 $ pour les moins de 10 ans. Information: circuithommesforts.ca. Surveillez le reportage de La Pensée sur ce sujet dans notre prochaine édition.

Upton - Mercredi 12 juillet 2017 - La Pensée de Bagot - B7


Source de culture, source d’inspiration...

Magazine spécialisé sur l’aluminium

La passerelle et le Théâtre de la Dame de cœur en vedette Alain BÉRUBÉ L’aluminium, à la fois léger et durable, joue plus que jamais un rôle majeur dans la renommée d’Upton. En plus d’être utilisé par le Théâtre de la Dame de cœur pour la conception de ses marionnettes géantes, il est le matériau qui compose la passerelle reliant ce théâtre au Parc nature de la région d’Acton.

Le magazine Al13, publié par le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQDRA), propose dans son numéro de juin un reportage de neuf pages écrit par Carol Néron et intitulé « Un pont entre l’aluminium, la nature et la culture ». L’article met en lumière l’usage de ce matériau dans l’armature des marionnettes du Théâtre de la Dame de Cœur, tout en ajoutant que plusieurs entreprises culturelles majeures ont fait le même choix. Quant à la passerelle, le reportage mentionne que la municipalité d’Upton

bénéficiera de nombreux avantages liés à l’aluminium, soit les coûts d’entretien presque nuls, la durée de vie et la légèreté par rapport à l’acier. « Ce métal assurera la durabilité du pont dans un parc dédié à la conservation de la nature. Cette passerelle autoportantes est, à toutes fins utiles, exempte d’entretien et complètement résistante à la corrosion », déclare dans cet article Alexandre de la Chevrotière, ingénieur et président de MAADI Group. Lors du lancement du magazine, qui a eu lieu à Upton après l’inauguration du Parc nature, Gilles Déry, directeur général du CQDRA, a exprimé son enthousiasme face à ce reportage sur Upton. « Ce sont vraiment de bons exemples des vertus de l’aluminium. Upton a fait de très bons choix », dit-il. Le maire Yves Croteau se réjouit également de la publication de ce reportage qui, selon lui, « donne une belle visibilité à la municipalité, qui croit depuis longtemps au développement durable ».

Le magazine Al13 a récemment lancé son 46e numéro, consacré en partie à l’utilisation de l’aluminium dans les

B8 - La Pensée de Bagot - Mercredi 12 juillet 2017 - Upton

marionnettes du Théâtre de la Dame de cœur et de la passerelle reliant ce site culturel au Parc nature de la MRC d’Acton. Gilles Déry, directeur général du CQRDA, pose ici avec le maire Yves Croteau.

La passerelle, conçue en aluminium, résistera ainsi davantage à la corrosion. (photo François Larivière - Le Courrier)


Source de culture, source d’inspiration...

Théâtre de la Dame de cœur

Marionnettiste, un métier méconnu et fascinant Alain BÉRUBÉ Bien qu’ils travaillent dans l’ombre, les marionnettistes sont évidemment au cœur du succès du Théâtre de la Dame de cœur. Élise Lessard-Mercier, qui exerce ce métier depuis dix ans à Upton, soutient que c’est un défi tout à fait emballant.

Détentrice d’un baccalauréat en théâtre à Ottawa, Élise a trouvé sa voie en donnant la vie aux majestueux et colorés personnages de la Dame de cœur. « C’est bien plus qu’un simple travail. Le site est pour moi un milieu de vie formidable et enrichissant », résume-t-elle. Heureuse de retrouver à ses côtés la même équipe de travail que l’an dernier, pour la seconde saison des « Géants de l’Étang », le métier de marionnettiste tient réellement à cœur à cette artiste aux multiples talents.

« Je participe de temps en temps à d’autres projets, mais la Dame de cœur a une grande place dans ma vie. On travaille vraiment fort afin de présenter un résultat à la hauteur, mais les réactions positives des spectateurs en valent la peine. J’ai souvent vu des étoiles dans les yeux des enfants », confie Élise Lessard-Mercier. Pour en arriver à devenir marionnettiste au Théâtre de la Dame de cœur, il faut suivre un stage de formation aux techniques de manipulation avec harnais, en plus de compléter un programme en médecine sportive afin d’atteindre une haute performance physique et artistique. « La grande dimension des marionnettes entraîne bien sûr plusieurs contraintes physiques. Mais je me tiens en forme et malgré ma petite taille, j’y arrive très bien! », lance-t-elle en riant. Avec en plus sa participation aux animations du Centre d’interprétation des marionnettes baroques Alphonse Desjardins (CIMBAD), Élise affirme que

l’engouement pour le Théâtre de la Dame de cœur est plus fort que jamais. « L’an dernier, les célébrations de nos 40 ans ont été réussies. Et les commentaires sur l’actuelle création sont vraiment positifs. L’auteure Marilyn Perreault a encore une fois réussi un coup de maître, cette fois-ci en exprimant, dans Les Géants de l’Étang, l’importance de persévérer et de bien franchir chaque étape dans notre vie », mentionne-t-elle. Élise Lessard-Mercier espère exercer son métier de marionnettiste à Upton pendant encore bien longtemps. « J’ai vécu plusieurs moments de bonheur avec la Dame de cœur, dont le récent passage à Taïwan afin d’y présenter la création Harmonie. Mes étés sont bien remplis à Upton, c’est un peu ma seconde famille », conclut-elle. Pour en savoir plus sur « Les Géants de l’Étang » et réserver ses places, il suffit de se rendre sur le web à l’adresse www.damedecoeur.com.

Élise Lessard-Mercier œuvre comme marionnettiste au Théâtre de la Dame de cœur depuis dix ans. (photo courtoisie TDC)

Upton - Mercredi 12 juillet 2017 - La Pensée de Bagot - B9


Source de culture, source d’inspiration...

Le Bureau vétérinaire Upton, une tradition d’excellence qui perdure Alain BÉRUBÉ Dans un coin de pays aussi agricole qu’Upton, l’ouverture du Bureau vétérinaire Upton S.E.N.C.R.L. en 1962 - fondé par Dr André Marchessault s’imposait d’elle-même. Cet établissement spécialisé dans les bovins, les chevaux et les autres ruminants continue à offrir, 55 ans plus tard, des soins et des traitements de qualité.

B10 - La Pensée de Bagot - Mercredi 12 juillet 2017 - Upton

Depuis ses débuts, le Bureau vétérinaire Upton S.E.N.C.R.L. a su répondre aux nombreux défis que représente la médecine vétérinaire rurale. « L’instauration de l’assurance santé animale contributoire, en 1971, a permis d’assurer à tous les producteurs un service à un coût uniforme. Ce fut véritablement le début d’une nouvelle époque. Par la suite, avec entre autres l’arrivée de Dr Yvan Chicoine en 1973, de nombreux soins et services de tous genres ont été ajoutés afin de bien desservir notre clientèle », affirme l’adjointe administrative Johane Fluet. L’établissement, qui portait autrefois le nom de Service vétérinaire Marchessault et Chicoine, fut un des premiers au Québec à employer - durant les années 80 - une femme comme médecin vétérinaire dans le domaine des grands

animaux. La place d’affaires située jusqu’à tout récemment sur la route 116, a été inaugurée en 1989 pour adopter comme raison sociale « Bureau vétérinaire Upton ». « Nous comptons sur dix vétérinaires dévoués et compétents, qui couvrent un territoire très vaste, soit de Yamaska à Richmond, en passant par la Vallée

du Richelieu. Tous ont adopté une approche personnalisée et sont de véritables passionnés de leur métier », atteste Mme Fluet. La croissance fulgurante du Bureau vétérinaire Upton S.E.N.C.R.L. a motivé ses dirigeants à déménager les activités dans des nouveaux locaux, il y a quelques semaines, sur la rue Lanoie.

« Nos anciens bureaux étaient vraiment trop petits. Le local actuel est trois fois plus grand, en plus d’être très moderne et encore plus fonctionnel. C’est la preuve que nous regardons vers l’avenir, avec toujours le même souci de répondre adéquatement aux besoins de nos clients », conclut Mme Fluet.

Nancy Ranger, réceptionniste et Johane Fluet, adjointe administrative, sont heureuses de travailler dans les nouveaux locaux du Bureau vétérinaire Upton S.E.N.C.R.L., situés sur la rue Lanoie.


Source de culture, source d’inspiration...

Un été culturel et festif! Alain BÉRUBÉ Plus que jamais, Upton sera cet été une destination fort courue des amateurs de culture et d’activités de loisir. Dans cette programmation des plus diversifiées, la famille demeure au cœur des priorités.

Les spectacles gratuits en plein air, maintenant une tradition à Upton, sont de retour dès 19 h 30 au parc Il était une fois des gens heureux, près du centre communautaire. En plus de celui du 5 juillet avec Kate and the Outlaws, les mélomanes ont comme prochains rendez-vous le groupe rock Land Rover ce soir (12 juillet) et la formation pop-rock-dance Markaband le 19 juillet. « Notre série de spectacles est vraiment très appréciée du grand public. C’est une formule gagnante, avec en moyenne de 100 à 125 personnes par soirée. Les gens en profitent pour se rassembler et échanger entre eux. Des membres du Regroupement récréatif d’Upton sont d’ailleurs sur place pour vendre des breuvages et des grignotines. Et s’il pleut, les spectacles ont lieu au Centre communautaire », mentionne Geneviève Payette, coordonnatrice en loisirs, culture et vie communautaire. Une soirée cinéparc aura par ailleurs lieu le vendredi 11 août, vers 20 h 30, au terrain des loisirs (au centre communautaire en cas de pluie). Le Regroupement récréatif d’Upton

présentera le film « Les Schtroumpfs et le village perdu ». Maisons fleuries Encore cette année, le concours Maisons Fleuries battra son plein durant l’été. Les membres du jury sillonneront les rues d’Upton entre le 17 et le 21 juillet, afin de déterminer les gagnants selon la vue en façade. « Le Comité d’embellissement des paysages d’Upton prend vraiment ce projet au sérieux. Tous les résidants, qu’ils soient commerçants, propriétaires, locataires ou industriels, sont invités à embellir notre village. Nous avons déjà obtenu quatre fleurons dans le cadre des Fleurons du Québec, mais ce serait génial d’en obtenir cinq en 2018 », affirme Mme Payette. Cette dernière soutient que les Uptonais sont choyés au niveau des loisirs. « Notre première Fête de la famille, qui a permis de faire connaître entre autres le nouveau parc-nature, a connu un bon succès avec plus de 350 visiteurs. Le récent réaménagement de notre terrain de baseball a été bien reçu par les joueurs. Notre camp de jour et nos activités de soccer mineur attirent également beaucoup de jeunes. Avec en plus la vitalité de nos joyaux culturels et touristiques (Théâtre de la Dame de cœur, Magasin général Upton, Ferme Champy, Musée St-Éphrem, etc.), la qualité de vie est extraordinaire! », conclut Mme Payette.

La formation Land Rover fera rocker le parc Il était une fois des gens heureux ce soir, lors d’un spectacle gratuit.

Geneviève Payette

Upton - Mercredi 12 juillet 2017 - La Pensée de Bagot - B11


B12 - La Pensée de Bagot - Mercredi 12 juillet 2017 - Upton

Source de culture, source d’inspiration...

Cahier spécial Upton  

La Pensée de Bagot | Édition du 12 juillet 2017

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you