Issuu on Google+

Rapport d’activités /2008

croix-rouge luxembourgeoise


Rapport d’activités /2008

croix-rouge luxembourgeoise


Impressum : Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Adresse postale : B.P. 404 – L-2014 Luxembourg Téléphone : 45 02 02 - 1 E-mail : info@croix-rouge.lu www.croix-rouge.lu Compte : CCPL IBAN LU52 1111 0000 1111 0000 Coordination : Jean-Marc Le Coq et Rachel Vieira Ont collaboré à cette édition : les chefs de service et les correspondants information Photos : Croix-Rouge, Claude Welter, Banque images Conception graphique : Alternatives Communication S.à r.l. Impression : Imprimerie Saint-Paul Luxembourg Imprimé sur papier recyclé Les informations contenues dans cette publication sont actuelles au 31.01.2009


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Sommaire

Sommaire Editorial

7

PARTIE 1 :

Evénements Croix-Rouge 2008

9

PARTIE 2 :

Santé

15

Centre de Transfusion Sanguine

16

Doheem versuergt

18

Centre de Convalescence Emile Mayrisch

20

Centre Grande - Duchesse Joséphine - Charlotte

22

Ambulances

23

PARTIE 3 :

Social

25

Aidsberodung

26

Service social de proximité

29

Vestiaires

30

Meubles et Equipements

31

dropIn

32

Migrants et Réfugiés

35

Repas sur Roues

38

Weesen - Elteren

39

Eng Hand fir déi Krank

39

PARTIE 5 :

Humanitaire

55

Développement

56

Urgence

58

Section canine

59

PARTIE 6 :

Quinzaine du Don

61

PARTIE 7 :

Dons et legs

65

PARTIE 8 :

Annexes

69

Annexe 1 : Vacances

70

Annexe 2 : Cours de premiers secours

71

Annexe 3 : Code de bonne conduite

72

Annexe 4 : Coordonnées des services Croix-Rouge

73

PARTIE 4 :

Jeunesse

41

Maisons des Jeunes

42

Vacances

43

Centres d’accueil Maison De Colnet Maison Norbert Ensch

44 44 45

Accueil de Jour Foyers de Jour Maisons Relais

46 46 46

Services psychothérapeutiques Psy - Jeunes Kannerhaus Jean

48 48 49

Services socio-thérapeutiques 50 Centre de Ressources en matière d’adoption 50 Adoption 51 Placement Familial 52 Families First Luxembourg 52

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 5


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

E d i to r i a l

Editorial Message de la direction L’année 2008 a été une année bien remplie à tous les niveaux. De nouvelles activités ont vu le jour dans le domaine de la santé, du social et de la jeunesse : démarrage d’un groupe de vie à la Maison Norbert Ensch au Kréintgeshaff, ouverture du Centre intégré pour personnes âgées à Junglinster, lancement de trois Maisons-Relais, inauguration de l’antenne Nordstad de Help-Doheem versuergt à Schieren, création du module semi-stationnaire du Centre thérapeutique Kannerhaus Jean à Berg. Par son dynamisme et son innovation, la CroixRouge luxembourgeoise reste attentive aux besoins changeants de la société et se tient prête à relever les nouveaux défis qu’ils impliquent. Davantage présents dans le paysage luxembourgeois, nous sommes fiers de constater que notre organisation, dans la continuité d’un processus de renouveau en cours, se modernise. Tout ceci n’est cependant possible que grâce à la générosité des donateurs, au soutien de nombreux bénévoles et au travail continu de nos employés, qui apportent chaque jour assistance et réconfort à des milliers de personnes en difficulté. Grâce au soutien financier de nos donateurs privés et publics, que ce soit lors d’événements particuliers comme la Quinzaine du Don ou tout au long de l’année, la Croix-Rouge poursuit et renforce son action au quotidien en faveur des plus démunis au Luxembourg et à l’étranger. Un grand merci à toutes ces personnes qui chaque jour contribuent à « améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables » !

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 7


01 EvĂŠnem en t s Cro i x- R ou g e 20 08


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s E vé n e m e n t s C r o i x- R o u g e 20 0 8

Evénements Croix-Rouge 2008 Activités des sections locales A travers le pays, des milliers de bénévoles rassemblés en 38 sections locales soutiennent la CroixRouge luxembourgeoise tout au long de l’année. Lors de la Quinzaine annuelle, ces sections locales effectuent la quête dans leurs communes respectives. Puis, selon les particularités locales, elles organisent également durant l’année :

Exploration du monde à Steinfort

soit des manifestations récréatives ou culturelles pour collecter des fonds pour contribuer au financement des programmes et services de la CroixRouge au Luxembourg et dans le monde

La section locale de Steinfort a d’ores et déjà accueilli de nombreux visiteurs à son « Exploration du monde – Saison 2008 - 2009 », qui se déroule du 26 septembre 2008 au 20 mars 2009 à partir de 20h30. Cette nouvelle édition propose au total 6 séances au Centre Culturel “Al Schmelz” à Steinfort.

soit des conférences ou autres activités en relation avec les buts de la Croix-Rouge.

Soirée dansante à Mamer

Big Bazar Chaque année au mois de novembre, la section locale de la ville de Luxembourg organise, avec l’appui de la Croix-Rouge et le soutien de la Banque de Luxembourg, le « Big Bazar ». Cette grande fête annuelle s’est déroulée cette année au Hall Victor Hugo à Limpertsberg, en présence de S.A.R. la Grande-Duchesse, Présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Plus de 30 stands vendent tout au long de la journée divers articles (brocante, décoration, jouets, vêtements …) et de nombreuses activités sont organisées (tombola géante, animation et jeux pour enfants, Saint-Nicolas …). Cette année, les recettes de la fête serviront plus particulièrement à participer au financement des aides sociales matérielles et financières aux plus démunis au Grand-Duché de Luxembourg.

« Schlassfest » à Colpach La traditionnelle fête de la section locale de la Croix-Rouge « Schlassfest-Colpach », au château de Colpach au profit de la Croix-Rouge, a eu lieu le 13 juillet et a connu en 2008 de nouveau un franc succès. A l’issue de cet événement, le président de la section locale, a remis un chèque de 15 000 euros au directeur du centre d’accueil de Colpach ainsi qu’au directeur-adjoint de la CroixRouge.

Défilé de mode d’Elie Saab Avec le soutien de BNP Paribas Luxembourg, la section locale de la ville de Luxembourg a organisé comme chaque année une Soirée de Gala au bénéfice de

page 10

la Croix-Rouge luxembourgeoise qui a eu lieu le 21 novembre 2008 au Grand Théâtre de Luxembourg. Le public a pu admirer la présentation de la Collection Prêt-à-Porter Printemps-Eté 2009 d’Elie Saab. La présentation de la collection a été suivie d’un dîner de gala et d’une tombola de prestige.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La section de Mamer-Cap/Capellen-Holzem a organisé le 4 octobre une soirée dansante avec agape animée par « The Solitaire » au profit de la Croix-Rouge. La soirée s’est déroulée dans la salle des fêtes de l’Harmonie Gemeng Mamer à partir de 20 heures et avait pour thème « Danze wéi fréier »

Concert de bienfaisance à Esch/Alzette Le 12 octobre, la chorale de musique de chambre « procantica » a donné un concert au profit de la section locale d’Esch/Alzette à l’Eglise paroissiale de Belvaux-Metzerlach. Le concert a été organisé en collaboration avec l’Eglise néo-apostolique et s’est déroulé sous la direction de Klaus Dieter Weller.

Workshop à Hesperange La section locale de Hesperange a organisé le 16 novembre un workshop pour les enfants et leurs parents intitulé « A la découverte de l’Afrique : sa culture et son continent » au Centre Nicolas Braun à Hesperange. Le programme a été varié : jeux interactifs, danses, chants, percussion, spécialités culinaires africaines et exposition d’œuvres réalisées par des enfants sur le thème de l’Afrique.

Fête à Differdange Le 21 juillet 2008, en collaboration avec l’association des Donneurs de sang de Differdange, la section locale de Differdange et la section locale de la Jeunesse de Differdange ont organisé une grande fête de la Croix-Rouge sur la Place du Marché. Certains services de la Croix-Rouge y ont tenu un stand d’information.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

E vé n e m e n t s C r o i x- R o u g e 20 0 8

En plus de la présentation de ces quelques activités, bien d’autres actions et opérations de soutien sont menées à travers le pays par les différentes sections locales (Hierscht-Bazar à Rumelange, Dîner de bienfaisance à Kehlen, Hierschtfest à Dippach, …).

formation et de vacances de la Croix-Rouge à Berg. Environ 450 personnes étaient présentes. L’événement visait également à favoriser les échanges entre collaborateurs dans une ambiance festive aux allures de kermesse.

Contactez-les directement pour en savoir plus. La liste des 38 sections locales est disponible en annexe ou sur le site Internet www.croix-rouge.lu.

Fête des 10 ans du dropIn

Quelques campagnes de sensibilisation Campagne « Ton potentiel. Ton avenir. Sans pression. » Dans le cadre d’une action européenne avec d’autres sociétés Croix-Rouge germanophones, lancée en 2007, cette campagne destinée aux jeunes a permis de nouveau la mobilisation des petits et grands. La Croix-Rouge de la Jeunesse a ainsi mené diverses actions pendant l’année, dont l’action « Jeunes et plein d’idées. Ecoutons-les ! », qui a consisté à proposer aux adultes d’écouter des témoignages de jeunes sur les problèmes qu’ils rencontrent. Cette action s’est déroulée le 31 mai, Grand-Rue à Luxembourg.

Campagne « Urgence sociale »

Le 27 octobre, s’est déroulée au dropIn la cérémonie officielle organisée dans le cadre du dixième anniversaire du dispensaire pour sexworkers en présence du bourgmestre de la ville de Luxembourg et Madame la Ministre de l’Egalité des Chances. Un verre de l’amitié a clôturé l’événement. Le 15 novembre, le dixième anniversaire a été fêté en interne en compagnie des bénéficiaires, qui ont été impliquées dans l’organisation de la soirée.

Inauguration du CIPA à Junglinster Le tout nouveau centre intégré pour personnes âgées (CIPA) de la Croix-Rouge a ouvert ses portes aux premiers clients le 8 août. L’inauguration officielle s’est déroulée le 8 octobre en présence de S.A.R la Grande-Duchesse, Présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise alors que le centre comptait déjà plus de soixante pensionnaires.

Les fêtes de fin d’année ont été plus que jamais l’occasion d’avoir une pensée pour tous ceux qui sont dans la détresse, qu’elle soit physique, psychologique ou matérielle. En cette période particulière, la Croix-Rouge luxembourgeoise a lancé une campagne intitulée « Urgence sociale : luttons ensemble contre les crises de la vie » en vue de sensibiliser le grand public à l’importance des aides sociales d’urgence. Un CrossWords sur le thème de l’aide sociale et de ses réponses à l’urgence a été réalisé pour l’occasion.

Fête des 10 ans du réseau HELP

Un certain nombre d’autres actions de sensibilisation sont par ailleurs menées dans les services concernés par des problématiques précises, par exemple lors de dates anniversaires particulières comme la journée mondiale de lutte contre le Sida ou la journée mondiale de lutte contre la pauvreté.

En 2008, la Croix-Rouge a lancé un nouveau concept, le café humanitaire, qui consiste à inviter la presse à une matinée - débat sur un thème humanitaire autour d’un petit-déjeuner convivial, en présence de collaborateurs de la Croix-Rouge et de personnalités expertes dans le domaine en question. Cet événement vise à :

Quelques événements importants au niveau des activités de la Croix-Rouge Fête d’été de la Croix-Rouge A l’occasion du lancement de la nouvelle identité visuelle de la Croix-Rouge luxembourgeoise, le personnel et les responsables bénévoles ont été invités, le 5 juillet, à une grande fête au centre de

Le réseau des aides et soins à domicile Help, dont fait partie le service de la Croix-Rouge Doheem versuergt, a célébré cette année son dixième anniversaire. A cette occasion, une fête a été organisée pour les clients du réseau le 19 septembre à Kockelscheuer avec un encadrement musical et de nombreuses attractions. Une fête pour le personnel a également été organisée le 20 septembre.

Café humanitaire

ouvrir le débat sur une problématique précise (en général d’actualité) avec la participation de différents acteurs en vue d’arriver à des conclusions optimiser les relations avec les médias (créer un climat de confiance) promouvoir et faire connaître les réponses de la Croix-Rouge luxembourgeoise par rapport à une problématique.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 11


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s E vé n e m e n t s C r o i x- R o u g e 20 0 8

Le premier café humanitaire a eu lieu le 3 juin à l’Art’Café, suite à la catastrophe survenue au Myanmar, et proposait un bilan de l’intervention de la CroixRouge au Myanmar. L’événement proposait également d’aborder de manière générale la question des situations d’urgence internationale et de la coordination des actions humanitaires

Pérou suite au tremblement de terre du 15 août 2007. La Croix-Rouge luxembourgeoise contribue à mettre en place un programme de réhabilitation physique et fonctionnelle des infrastructures.

La deuxième édition du café humanitaire s’est déroulée à l’Université du Luxembourg le 27 novembre en présence de la presse, de professeurs, d’étudiants et de professionnels et a été consacrée à l’urgence sociale.

Voyages Demy Schandeler a décidé de soutenir comme en 2007 le service Vacances de la Croix-Rouge en réalisant un fascicule d’informations sur les colonies de la Croix-Rouge et en l’insérant dans leur catalogue professionnel.

Exemples de projets Entreprise

Quinzaine du Don 2008

Face à la diversité des problématiques et des enjeux sociaux au Luxembourg, la Croix-Rouge luxembourgeoise développe régulièrement de nouveaux projets voire de nouvelles activités. Dans ce contexte, en complément des dons et legs des particuliers, le soutien des entreprises est le garant de sa réactivité, de son innovation et de son indépendance dans leur mise en œuvre. L’entreprise possède selon son secteur d’activité et ses ressources humaines, financières et matérielles de nombreuses alternatives de soutien. Sans être exhaustif, ces formes possibles d’intervention au sein de projets Croix-Rouge pourraient être catégorisées de la manière suivante : Dons en nature et collecte de matériel (marchandises, produits d’activités, vêtements, jouets, etc) Produits ou services partage selon le secteur d’activité Relais d’information (événements Croix-Rouge, appels aux dons suite à une catastrophe naturelle, etc) Logistique et compétence (services, sites à disposition, conseils, etc) Engagement citoyen (individuel ou en groupe, don du sang, teambuilding, etc) Sponsoring et soutien financier aux projets de nos activités nationales Projets internationaux (projets de développement, action humanitaire, etc).

Deloitte : Concert OPL en faveur d’un projet Croix-Rouge La société Deloitte a organisé, le 11 avril 2008, un concert de bienfaisance avec le soutien de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg au profit du projet de la Croix-Rouge de soutien à la reconstruction du

page 12

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Voyages Demy Schandeler : Partenaire des services Vacances

De nombreuses entreprises appuient les efforts de communication déployés par la Croix-Rouge en relayant la campagne dans leurs locaux via des affiches, flyers et autres, telles que BCEE, Fortis, Dexia, la Luxembourgeoise ou bien encore le Foyer. Certaines vont jusqu’à faire apparaître les messages sur leurs supports professionnels comme des autocollants sur les taxis Colux ou dans leur brochure à destination des clients comme Tango. D’autres rédigent des articles dans leur communication interne pour permettre de sensibiliser leur personnel, par exemple Arcelor Mittal et la Banque de Luxembourg. Enfin, certaines organisent des quêtes internes à leur entreprise comme Anglo American Luxembourg, Bâloise ou les magasins Kaempff-Kohler.

Soutien des entreprises en 2008 La Croix-Rouge luxembourgeoise remercie cordialement toutes les entreprises et organisations pour leur généreux don en faveur d’un projet spécifique ou en soutien aux activités de la Croix-Rouge luxembourgeoise de manière générale. Voici quelques exemples de sociétés qui nous ont soutenus en 2008. (Listing non exhaustif) : Clearstream : don de 2 500 euros pour l’organisation d’un séjour familial pédagogique encadré à l’intention d’enfants placés à la Maison De Colnet et de leurs parents Fiduciaire PKF Abax Audit : don de 6 000 euros à l’occasion de la campagne de fin d’année sur l’urgence sociale Nordea  : don de 10 000 euros à l’occasion de la campagne de fin d’année sur l’urgence sociale Groupe Immobilier Royalux & Associates : don de 100 000 euros en soutien aux victimes du Myanmar


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

E vé n e m e n t s C r o i x- R o u g e 20 0 8

Fondation Arcelor-Mittal : don de 15 000 euros pour l’acquisition de matériel pédagogique et l’aménagement d’un espace « crèche » à la Maison Norbert Ensch Reiff Masutt : don de 3 500 euros en faveur du projet international « Frontières et Vulnérabilités au HIV / Sida » au Cap Vert Un grand merci également à toutes les sociétés qui ont contribué à donner plus de visibilité à notre action en relayant nos campagnes de communication, en organisant des collectes de vêtements, de jouets ou autres biens de première nécessité, ou en sensibilisant le personnel à la problématique du don du sang.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 13


02 S a n té


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Centre de Transfusion Sanguine Le Centre de Transfusion Sanguine (CTS) de la Croix-Rouge luxembourgeoise est un établissement à vocation nationale. Sa mission est d’assurer aux patients des établissements de santé luxembourgeois qui en ont besoin, les produits sanguins nécessaires, tant du point de vue qualitatif que quantitatif, selon le principe d’autosuffisance nationale. En 2008, cette mission a été accomplie dans le plus grand respect des donneurs et des receveurs de produits sanguins, d’une part en appliquant scrupuleusement des critères d’acceptation des donneurs régulièrement actualisés, d’autre part en respectant scrupuleusement des bonnes pratiques de production, de qualification biologique et de distribution des produits sanguins.

Donneurs actifs Leur nombre s’élève, fin 2008, à 14 169 donneurs (43,6 % de femmes, 56,4 % d’hommes) pour couvrir la demande nationale en dons bénévoles, anonymes et gratuits. donneurs de sang total

12 812

donneurs en aphérèse

1 357

nouveaux donneurs

1 023

Il s’agit d’une population dynamique qui requiert de la part de la Croix-Rouge et de l’Entente des Associations des Donneurs de Sang des efforts continus de recrutement pour la stabiliser voire l’augmenter, sachant que son taux de renouvellement annuel du fait des évictions est de l’ordre de 7 %. Les donneurs de sang constituent une population jeune dont la moyenne d’âge est maintenue à 41 ans grâce aux nouveaux donneurs âgés en moyenne de 31 ans.

Activités de prélèvements Le suivi qualitatif et quantitatif des prélèvements se doit d’être permanent et adapté aux demandes des établissements de soins dans un souci d’autosuffisance et de possession d’un stock permanent assurant, pour les produits sanguins labiles, une autonomie de délivrance d’au moins 5 jours. Tout excès de prélèvement est synonyme de destruction. Les collectes quotidiennes du CTS ont été utilement complétées par 254 collectes externes à Bettembourg, Clervaux, Colmar-Berg (Good Year), Differdange, Dudelange, Echternach, Esch-sur-Alzette, Ettelbruck, Grevenmacher, Luxembourg (Assurances « Le Foyer »), Vianden (société électrique de l’Our) et Wiltz. Les différents temps de prise en charge des donneurs sont surveillés en permanence ; pour le don du sang total, le temps moyen entre l’arrivée au CTS et la fin du don est de 30 minutes (22 minutes pour l’accueil et l’interrogatoire, 8 minutes pour le prélèvement).

page 16

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Les progrès considérables en sécurité transfusionnelle font de la transfusion homologue une activité à risque infectieux extrêmement faible ; le corollaire en est la poursuite de la décroissance des autotransfusions.

Activités de laboratoire Les activités de laboratoire sont fondamentales pour la sécurité des donneurs et des receveurs de sang et sont encadrées par de nombreux contrôles de qualité internes et externes. Les tests concernent les donneurs de sang (26  305), certaines poches dans le cadre du contrôle de qualité (960), les futurs mariés dans le cadre de leur bilan prénuptial (4 151) et le plasma destiné au fractionnement. dons de sang total

20 942 (6 081 en collectes externes, 14861 au CTS)

donneurs en aphérèse

1 357 (au CTS)

nouveaux donneurs

1023 (au CTS)

autotransfusions 

115

Ont été réalisés en 2008 28 350 hémogrammes (numérations formules sanguines) 6 561 groupages ABO Rhésus Kell 27 750 RAI (recherche d’agglutinines irrégulières) 208 coombs directs (AntiCorps fixés sur globules rouges) 7 700 hémolysines (AntiCorps immuns anti-A et/ou anti-B) 366 cross match (compatibilité donneurs-receveurs) 26 838 sérologies VDRL, Ag HBS, AC anti-HIV1 + 2, AC anti-HCV 1 039 sérologies TPHA, anti-HTLV et AC anti-HBC totaux

Les PCR HIV, HBV, HCV, HVA et parvovirus B19 sont sous-traités, à la Croix-Rouge allemande pour les dons de sang et au LFB pour le plasma destiné au fractionnement.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

S a n té

Durant l’année 2008, nous n’avons pas trouvé de donneurs présentant des marqueurs positifs confirmés, hormis pour la syphilis (4 cas guéris chez 4 nouveaux donneurs : 2 découverts à l’interrogatoire et 2 découvertes sérologiques).

Activités de production Les activités de production sont étroitement liées à celles du contrôle de qualité. L’application stricte des règles de Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF ou GMP, « Good Manufacturing Practices ») en font une activité quasi-pharmaceutique, sous la responsabilité d’un pharmacien d’industrie. On distingue la production « in situ » …

Changements et orientations en 2008 Coopération avec un nouveau prestataire pour le fractionnement du plasma, la Société Octapharma. Suppression de l’autoclavage des produits sanguins à éliminer au profit d’une collecte par un prestataire externe. Cessation de la reprise des concentrés érythrocytaires fournis aux dépôts des établissements de soins. Mise en route d’une nouvelle centrale téléphonique. Remplacement du Coulter STKS par un Coulter LH780 et du Coulter Max M par un Coulter HMX. Acquisition de trois nouvelles armoires frigorifiques.

concentrés de globules rouges

20 889

pools plaquettaires

2 315

concentrés de plaquettes d’aphérèse

1 377

Embauche d’un médecin des collectes. Arrivée d’un nouveau Médecin - Directeur.

Priorités pour 2009 … et la production externalisée litres de plasma traités par solvant détergent

1 192 (pour la fabrication de plasma frais congelé)

litres de plasma destinés au fractionnement

7 600 (pour la fabrication d’albumine et de facteur VIII)

Renouvellement de la Certification sous la version ISO 9001 version 2008. Révision du management de la qualité et de la documentation (cartographie, organigramme, modalités d’audit, documentation, modalités d’enquête de satisfaction). Formations internes et externes. Prise en charge informatique administrative des donneurs par le département bureau.

Activités de distribution Le CTS a délivré des produits sanguins à 9 établissements de santé : l’hôpital Marie Astrid, la clinique Sainte - Thérèse et le Centre Hospitalier de Luxembourg, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch d’Esch/Alzette, l’Hôpital du Kirchberg, la clinique Saint - Louis d’Ettelbruck, la clinique d’Eich, la clinique Saint - Joseph de Wiltz et la clinique Sainte - Marie d’Esch/Alzette. Produits labiles

Concentrés érythrocytaires

Pools et plaquettes d’aphérèse

Nombre livrés

20 146

2 188

Conservation max.

42 jours 2-6°C

5 jours 20-24°C

Age moyen à la livraison

17,4 jours

4

Mise en œuvre du master link aux départements « Prises » et « Aphérèses ». Diminution du nombre de destructions des produits sanguins labiles notamment les plaquettes. Poursuite des investigations relatives à l’inactivation virale après l’évaluation du « mirasol » en 2008.

Dérivés plasmatiques Albumine 4 % 400 ml

Vialebex-CRL

3 100 flc

Albumine 20 % 100 ml

Vialebex-CRL

5 002 flc

Concentré FVIII

Factane-CRL

108 780 UI

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 17


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

« Doheem versuergt », Service des aides et soins En 2008, Doheem versuergt, service des aides et des soins de la Croix-Rouge luxembourgeoise a presté 520 500 heures d’aides et soins dans le cadre de l’assurance dépendance et 106 500 heures de soins opposables à l’assurance maladie. Ce deuxième volet concerne les activités d’infirmier et de kinésithérapeute prestées selon les nomenclatures respectives.

Du point de vue statistique, l’activité peut être résumée comme suit : Activité Aides et soins Ass. Dép en heures

2004

2005

2006

2007

2008 (estimé)

233 500

288 000

368 200

481 500

520 500

44 %

23 %

28 %

31 %

8 %

233 500

298 100

359 600

423 400

457 400

28 %

28 %

21 %

18 %

8 %

138 300

164 400

190 900

232 800

252 900

21 %

19 %

16 %

22 %

9 %

4 900

13 800

20 800

182 %

51 %

Augmentation par rapport à l’exercice précédent Nombre d’actes infirmiers Augmentation par rapport à l’exercice précédent Déplacements Augmentation par rapport à l’exercice précédent Nombre d’actes de kinésithérapie Augmentation par rapport à l’exercice précédent

Le service dispose à ce jour de 18 antennes locales et de 3 centres de jour spécialisés. Il gère également un logement encadré pouvant accueillir 38 résidants. Ces chiffres-clé montrent une progression de l’activité d’environ 8 %, ce qui reste positif mais se situe nettement en dessous des progressions connues durant les années précédentes. A noter qu’au sein du réseau Help, « Doheem versuergt » représente en 2008 environ 81,5 % des recettes perçues.

45 000

Assurance dépendance

40 000

Actes infirmiers

35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 8 l0

jui

7

08

l0

jan

jui

6

07

l0

jan

jui

5

06

l0

jan

jui

4

05

l0

jan

jui

3

04

l0

jan

jui

2

03

jan

l0

jui

jan

02

0

page 18

Les travaux d’aménagement étant finalisés, toute la surface disponible dans l’immeuble administratif au 11, Place Dargent est opérationnelle depuis juillet 2008. La surface utilisable a été optimisée et réattribuée selon le besoin des services ; les services administratifs ont été réorganisés et de nouveaux postes ont été créés. Il a également été possible d’aménager une salle de réunion ainsi qu’une salle pour les formations informatiques qui a ouvert ses portes en septembre 2008. Depuis lors, plus de 300 collaborateurs ont pu être formés à l’outil informatique devenu indispensable.

Les 10 ans de Help En 2008, le réseau Help a fêté ses 10 ans d’existence et d’exercice. L’ensemble des prestataires du réseau ont organisé un certain nombre de manifestations pour fêter l’événement. La plus ambitieuse était sans doute la fête organisée le 19 septembre 2008 à Kockelscheuer pour l’ensemble des clients. Cette journée a remporté un franc succès. Plus de 350 patients et proches étaient présents et se sont divertis durant toute la journée grâce aux différentes activités et attractions qui leur étaient réservées.

Reprise de certaines missions de Help et renforcement du dispositif « infirmière relais »

Activités en heures fournies par mois 50 000

Agrandissement du siège

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Au cours de 2008, Doheem versuergt a repris une partie des activités gérées jusqu’à présent par du personnel engagé par Help a.s.b.l. De plus, Doheem Versuegt a embauché pour le compte de Help, cinq « infirmières relais » (voir ci-dessous). Grâce à cette réorganisation interne à Help, Doheem versuergt est dorénavant responsable pour la facturation centralisée (c. à d. les contacts avec l’UCM), l’accueil physique et téléphonique des clients notamment par le biais de la plateforme info-éducative et la HELPline nationale installées à Esch-sur-Alzette.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

S a n té

Infirmières relais Le dispositif « personnes relais », mis en place en 2005 pour améliorer la continuité des soins lors des passages de nos clients en hôpital, n’a pas été efficace et a montré un essoufflement des personnes référentes, pour lesquelles cette mission était accessoire à leur tâche principale. Afin d’optimiser la qualité de la prise en charge des clients transférés entre les hôpitaux et le domicile, la fonction a été redéfinie et renforcée à partir de septembre 2008 en recrutant des personnes qualifiées affectées exclusivement à cette mission. Au prébilan établi en décembre les premiers résultats quantitatifs témoignent d’une bonne efficacité du dispositif.

Gestion de projets Des postes de coordinateur de projets dans les domaines administratif et soins ont été créés en 2008 pour assurer le bon déroulement et la coordination des projets. Le projet de mise en place d’un nouvel outil de planification, de documentation et de facturation – « Sinfonie » et « Factis » – a été entamé. Ces nouveaux programmes permettront de documenter les prestations fournies via les téléphones portables des soignants et d’obtenir des statistiques en temps réel. Ce projet est réalisé en collaboration avec tous les partenaires de Help, avec le CIPA de Junglinster et le Centre de Convalescence de Colpach.

Nouvelles antennes locales Depuis le 1er mai 2008, Doheem versuergt a ouvert sa nouvelle « Antenne Nordstad » sise à Schieren. En septembre, l’antenne de Niederkorn, logée jusque là dans l’hôpital HPMA, a pu emménager dans de nouveaux locaux situés au centre-ville de Differdange. Ces locaux sont non seulement plus visibles mais également nettement mieux adaptés aux activités des plus de 50 salariés.

Pour ce faire, l’ensemble du processus a été décrit et se compose de quatre axes de travail : le recrutement, l’accueil et l’encadrement du nouveau collaborateur, l’évaluation des compétences des collaborateurs et la création d’un référentiel de compétences pour chaque métier. Un énorme travail a été fourni et de nouveaux outils et méthodes de travail vont pouvoir être opérationnalisés à l’avenir. L’objectif stratégique poursuivi étant de : « disposer de la bonne personne, au bon endroit, au bon moment. » A ce niveau, il importe de citer également la Formation continue. 28 000 heures de formation continue ont été réalisées dont 24 000 animées par des collaborateurs internes. Le partage de compétences internes solidifie la culture d’entreprise.

Prise en charge globale et interdisciplinaire Les équipes de deuxième ligne – ergothérapie, kinésithérapie, psychologie et soins palliatifs – ont été renforcées pour répondre à la demande croissante. Les professionnels de deuxième ligne collaborent dorénavant régulièrement avec les responsables d’antenne pour décrire aux administrations les prises en charge préconisées et les objectifs poursuivis par les actions de soutien et de conseil.

L’enquête satisfaction menée dans le cadre de la démarche qualité L’enquête satisfaction menée depuis 2007 par TNSILRES, s’est terminée en automne 2008 avec des résultats très satisfaisants. Une diffusion publique des résultats est prévue pour mars 2009. D’ores et déjà, des séances de travail sont planifiées afin d’analyser avec précision quelles sont les pistes d’amélioration jugées les plus importantes aux yeux des clients. Avec cette même préoccupation, la direction a déployé un plan d’action reprenant toutes les non conformités mises en évidence par l’audit réalisé avec le référentiel français AFNOR de services de soins à domicile.

Centre de jour au CIPA de Junglinster Avec l’ouverture du CIPA le 8 août 2008, Doheem versuergt a pu démarrer l’exploitation du centre de jour installé dans l’enceinte du centre intégré pour personnes âgées.

Le processus de gestion des compétences Devant l’accroissement des effectifs, il est devenu indispensable de veiller à optimaliser l’ensemble de la gestion des compétences de Doheem versuergt.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 19


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Centre de Convalescence Emile Mayrisch Les pensionnaires en quelques chiffres (au 01/12/2008)

A ce jour, les résultats suivants peuvent être mis en évidence 

Pendant l’exercice de 2008, au total 340 pensionnaires ont été admis au Centre de Convalescence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et ont totalisé 13 500 journées de cure. Nombre de personnes en « convalescence thérapeutique »

153 personnes soit 45 % en 9 mois

Moyenne d’âge

78 ans

Sexe

Pourcentage de retour à domicile

79 %

Nombre de séances d’éducation à la santé

341 séances de 30 minutes

Nombre de rapports de convalescence transmis au médecin traitant Diminution de la durée moyenne de séjour

67 % des personnes admises sont des femmes

Taux d’occupation moyen pour 2008

73 %

Actes réalisés sur la période du 01/2008 au 07/2008 AEV Extra-UCM (actes essentiels de la vie)

1 111 heures

AEV / (assurance dépendance)

8 652 heures

Soutien (assurance dépendance)

2 337 heures

Tâches Domestiques

1 617 heures

87 rapports / 153 convalescents Janvier à décembre 2007

47 jours

Janvier à Juin 2008

40 jours

Juillet à septembre 2008

22,6 jours

Sortie des convalescents CIPA 7%

Retour à domicile 121 Autres 21 CIPA 11 Total

153

Autres 14%

Le nouveau concept de convalescence thérapeutique En mars 2008, le concept de « convalescence thérapeutique » a été mis en place. Des mesures ont été prises pour inverser la proportion des personnes présentes en court et en long séjour.

Retour à domicile 79%

Sortie des convalescents

Activités en heures fournies par mois 100%

court (1 à 21 jours)

90%

moyen (22 à 90 jours)

80%

long (+ 91 jours)

70%

Prévention des chutes 17% Médicaments 16%

60%

Système cardiaque et circulatoire 13%

50%

Stress/écoute/moral 11%

40%

Alimentation 10%

30%

Autres 10%

20%

Douleur 8% Diabète 7%

10%

Système respiratoire 6%

08 1.

08 1.

.0 11

08 1.

.0 10

08 1.

.0 09

08 1.

.0 08

08 1.

.0 07

08 1.

.0 06

08 1.

.0 05

08 1.

.0 04

.0

08

page 20

03

1.

1. .0

02

01

.0

08

0%

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Prévention isolement 2%


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

S a n té

Projets internes

Le nouveau bâtiment

L’hygiène

En 2008, le nouveau bâtiment du centre a été construit avec en point d’orgue la traditionnelle « fête du bouquet » marquant la fin du gros-œuvre. Celle-ci a eu lieu le 29 septembre 2008 en présence de Monsieur Mars Di Bartolomeo, Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale.

Toujours au centre des préoccupations, l’hygiène a continué à évoluer par différentes mesures parmi lesquelles : L’application du plan d’hygiène mis au point par la firme Hyeform L’utilisation de vêtements professionnels (changement quotidien et nettoyage par la firme Pedus) La réalisation de contrôles inopinés concernant l’hygiène des mains et du matériel par des prélèvements d’un laboratoire indépendant L’ acquisition d’un système de chlorage automatique de l’eau réduisant au maximum les risques de contamination de l’eau (ex. légionellose)

Le budget et le suivi de la construction sont parfaitement maîtrisés et coordonnés par Monsieur Georges Omes, chargé du contrôle de la bonne conduite des projets de construction à la Croix-Rouge. D’après les prévisions du bureau d’étude en charge du planning, un léger retard d’un mois est possible sur le planning de l’année dernière pour parvenir à déménager durant le mois de décembre 2009.

La formation du personnel de cuisine et le suivi de la mise en place du plan HACCP.

La sécurité Outre l’équipement des jardiniers et de la personne chargée des dépannages internes par des vêtements de sécurité adaptés, la sécurité incendie a été placée au centre des intérêts. Ainsi, l’ensemble du personnel a suivi une formation théorique et pratique liée aux risques d’incendie grâce à la collaboration des pompiers volontaires des casernes de Colpach-Ell et d’Useldange. Cet exercice incendie sera réitéré dans le nouveau bâtiment puisqu’il y aura de nouvelles procédures spécifiques.

L’environnement Le projet de renaturation du ruisseau « Colpach » est en cours d’exécution avec l’appui du Ministère de l’Environnement. Il consiste à rendre au ruisseau son aspect naturel et à permettre ainsi à la nature de reprendre sa place. Depuis 2008, le Centre de Convalescence a été récompensé de ses efforts en matière de recyclage des déchets par l’attribution du label « Superdreckskescht ».

Projet d’insertion La Centre de Convalescence en collaboration avec le centre médico-social de Rédange tente de mener à bien l’insertion socioprofessionnelle de 5 personnes. La formule de convention de travail « ATI » est privilégiée et donne jusqu’à présent de bons résultats.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 21


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte Le centre intégré pour personnes âgées (CIPA) Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte de la CroixRouge luxembourgeoise a ouvert ses portes le 8 août 2008. Il dispose de 100 chambres individuelles dont 4 suites pour couples et accueille des personnes âgées de plus de 65 ans nécessitant un long séjour en institution. Ce projet commun entre les communes Bech, Betzdorf, Consdorf, Fischbach, Junglinster, Waldbillig, la Croix-Rouge luxembourgeoise et la Fondation Chomé représente une activité géronto-gériatrique au service du client prioritairement dans la région EstCentre du pays. Le 2 août 2008, l’Amicale du CIPA a été créée avec pour objet de contribuer au bien-être matériel et moral des pensionnaires du centre. Le 8 octobre 2008 S.A.R la Grande-Duchesse, Présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise a inauguré le nouveau CIPA, en présence de Madame Marie-Josée Jacobs, Ministre de la Famille. Le 8 décembre 2008, le centre a acceuilli, sa 100ième pensionnaire qui fêtait par ailleur son 100ième anniversaire. L’âge moyen des pensionnaires est de 82,1  ans. Les femmes représentent 64,8 % et les hommes 35,2 % de la population du CIPA. Au 31 décembre 2008, le centre a engagé 55 employés au service des pensionnaires. L’Hôtellerie est assurée par CR-SERVICES, l’activité du centre de jour et les prises en charges spécifiques (F.C., assessements, psycho, ergo) sont prestées par le service Doheem versuergt, le service de kinésithérapie est offert par les kinésithérapeutes de Junglinster et le service médical par les médecins locaux. Le centre dispose d’un restaurant mais aussi de magasins, coiffeur, pédicure, une boutique « Lassner » et un café dans la « Grande-Rue ». Des activités au jardin d’hiver, à la salle de jeux, sur les terrasses fleuries, à la salle de gymnastique et au wellness figurent sur le programme quotidien (musique et danse, bricolage, jeux, discussions, entraînement cérébral, fêtes, gymnastique, massages, fitness, relaxation, …)

page 22

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Voici les objectifs prioritaires poursuivis de 2009 à 2010 Prise en charge holistique Soins et prise en charge palliative Travail biographique et travaux avec la famille Prise en charge des personnes désorientées Management qualité et assurance qualité Coaching des 100 ans et plus dans un programme polyvalent de prévention à la vie saine Bénévolat en institution de long séjour


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

S a n té

Ambulances Le transport en ambulance de personnes malades est assuré par les secouristes-ambulanciers de la CroixRouge luxembourgeoise. Le service fonctionne 24/24 heures. Il peut être joint jour et nuit sous le numéro téléphonique : 45 70 70 - 1. Le service garantit aux patients un transport confortable et médicalement approprié. En cas de besoin, un médecin-anesthésiste ou un infirmier accompagne le malade. En 2008, le service a effectué

Formation de premier secours La Croix-Rouge propose régulièrement des cours d’initiation aux soins de premier-secours et des cours de rappel en langues luxembourgeoise, française, allemande et anglaise. Les cours sont gratuits, sauf pour les entreprises qui versent une participation aux frais, et comportent 14 x 2 heures de formation théorique et pratique.

189 transports à l’étranger (Allemagne : 117, Autriche : 2, Belgique : 18, France : 51, Suisse : 1). La plus grande distance parcourue a été de 1 925 km. 2 240 transports sur le territoire du Grand-Duché (731 transferts inter-hospitaliers et 11 courses à vide)

Pour effectuer ces transports, 5 ambulances, dont 2 médicalisées et 2 v.s.l. (véhicule sanitaire léger) ont parcouru 145 667 km. Le service fonctionne de pair avec les secouristes-ambulanciers de la section Luxembourg-Ville.

Secourisme La section de Luxembourg a effectué des transports de malades à l’intérieur du pays comme à l’étranger. De plus, elle a assuré pendant l’année 2008, 84 permanences à des manifestations culturelles, sportives et autres. La section a été présente au Centre de Secours Principal de la Ville de Luxembourg les week-ends et les jours fériés durant l’année 2008. En collaboration avec les pompiers professionnels de la Ville de Luxembourg, les ambulanciers de la section ont assuré 959 sorties, dont 540 interventions d’urgence en ambulances pendant 946 heures de présence. Durant 24 jours, en fin de semaine, les secouristes ont assuré la permanence du transport des produits sanguins vers les hôpitaux et les cliniques du pays. 336 heures ont été prestées et 2 176 km parcourus. 70 livraisons de produits sanguins ont été effectuées, dont 13 en urgence. Les cours de formation continue pour les secouristesambulanciers ont eu lieu au Centre de Formation à Hollerich chaque mardi (sauf vacances scolaires) de 20 à 22 heures. En 2008, 36 cours ont eu lieu. Une formation défibrillateur semi-automatique a eu lieu les 1er et 2 avril 2008 à l’Ecole nationale de la Protection Civile à Schimpach. 25 secouristes et maîtreschiens y ont participé.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 23


03 S oc i a l


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Aidsberodung En 2008, l’Aidsberodung a fêté ses 20 ans. Après le pessimisme des années 80, les années 2000 se positionnent plutôt sous le signe de l’optimisme. Il ne faut cependant pas oublier que mondialement, seul un petit pourcentage des personnes nécessitant un traitement, y a effectivement accès. Le succès des antiviraux ne doit pas faire oublier qu’il y a toujours beaucoup trop d’infections, ici et ailleurs. Tant qu’il n’y aura pas de remède, la prévention reste finalement la meilleure stratégie pour lutter contre ce fléau tout en garantissant l’accès aux soins et aux droits à tous. L’Aidsberodung reste engagée au cœur de ces causes. En théorie, cela semble facile, mais aussi longtemps que des gens penseront que les prostituées ne doivent pas être traitées, et que des pays interdiront l’homosexualité et la vente de préservatifs, le virus ne pourra pas être vaincu. De même, nous nous insurgeons contre la démarche des gouvernements qui interdisent aux toxicomanes l’accès aux services de santé ou aux seringues propres. Enfin, ce combat ne trouvera pas d’issue favorable tant que des minorités et des malades seront stigmatisés devant l’accès aux soins.

Travail psychosocial L’équipe multidisciplinaire de l’Aidsberodung propose ses compétences à toutes les personnes touchées par le virus HIV et aux proches. Elle respecte la déontologie pour les professions de santé et de ce fait, elle garantit la confidentialité. En 2008, l’Aidsberodung a signé une convention avec le Fonds du Logement pour la mise à disposition d’une maison, permettant à une mère et ses deux enfants d’avoir l’opportunité de vivre dans un logement spacieux, décent et adapté à leur situation financière. Une autre convention a été signée avec le Service National de Maladies Infectieuses (SNMI) du Centre Hospitalier de Luxembourg pour formaliser les relations du secteur hospitalier et du secteur extrahospitalier. Cela concerne la prise en charge de patients HIV, avec pour objectif d’harmoniser les pratiques professionnelles.

La collaboration entre l’Aidsberodung et les centres pénitentiaires de Schrassig et de Givenich a été intensifiée en 2008, permettant de soutenir les personnes vivant avec le HIV/Sida. Dans le cadre de la prise en charge psychosociale, 423 personnes ont consulté le service Aidsberodung dont 167 vivants avec le HIV/Sida. Concernant les personnes vivant avec le HIV/Sida ayant consulté l’Aidsberodung : 30 % se définissent comme étant des hommes homosexuels, 50 % comme ayant des relations hétérosexuelles, 20 % comme étant des consommateur de drogues, 69 % sont des hommes,

Clients de l’Aidsberodung en % selon transmission 60 50 40 30 msm

20

hetero

10

ivdu autres

0 2000

page 26

2001

2002

2003

2004

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

2005

2006

2007

2008


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

31 % sont des femmes,

Bénévoles

39 % sont de nationalité luxembourgeoise,

L’ Aidsberodung comptait 21 bénévoles engagés dans le soutien de personnes séropositives dans leur vie quotidienne. Parmi ces 21 personnes, 6 ont rejoint le service au cours de 2008. Les activités suivantes faisaient partie de leur travail :

40 % sont originaires de l’Union Européenne, 21 % sont des non communautaires, 19 % sont venues pour la première fois à l’Aidsberodung en 2008.

Organisation d’une excursion au Zoo d’Amnéville

Projet DIMPS

Organisation de plusieurs festivités (Barbecue, Kleeschen, Fête de Noël …)

Durant toute l’année, la préparation du projet DIMPS (Dispositif d’Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé sexuelle) s’est intensifiée avec l’installation d’une collaboration étroite entre l’Aidsberodung, le CHL et le Planning Familial ainsi qu’avec les services soutenant les projets, tels que le Sauna n° 1 à Remich, les foyers pour demandeurs d’asile, le dropIn et le Toxin.

Organisation d’un cours de Yoga (toutes les semaines)

Le Dispositif d’Intervention Mobile a pour but d’offrir des informations et des conseils en matière de santé sexuelle, mais aussi de fournir aux bénéficiaires des moyens et outils de prévention tout en assurant une offre de dépistage de certaines maladies infectieuses.

Maison Henry Dunant : projet d’insertion La maison Henry Dunant est un lieu d’hébergement et d’accompagnement pour personnes infectées par le virus du HIV, lié à un projet d’insertion et de restauration de l’autonomie. En 2008, la maison Henry Dunant a hébergé 28 personnes :

Participation régulière aux lunchs et brunchs Travaux administratifs au bureau. Un autre grand volet du travail bénévole est l’accompagnement individuel des personnes séropositives. Un accompagnement regroupe des activités comme des visites à domicile et à l’hôpital, aide au quotidien, soutien moral, etc. En 2008, 11 clients ont profité de ce suivi individuel. Tous nos bénévoles sont supervisés régulièrement et ont la possibilité de suivre des formations dans le domaine du SIDA.

Formation HIV Pendant le dernier trimestre de 2008, l’Aidsberodung a organisé en collaboration avec le Centre Hospitalier de Luxembourg une formation HIV qui traitait différents aspects liés au SIDA et qui était divisée en 9 blocs différents de 2 heures chacun. Les buts principaux de cette formation étaient la formation des professionnels du milieu paramédical et le recrutement de nouveaux bénévoles. Une vingtaine de personnes ont été formées par une équipe multidisciplinaire travaillant dans le domaine du HIV.

Au 1er janvier 2008, il y avait 18 personnes dont 7 enfants.

Prévention (en collaboration avec Stop Aids Now asbl)

Admissions durant l’année 2008 : 10, dont une naissance.

Migrants

Départs durant l’année 2008 : 10, dont un décès. Au 31 décembre 2008, il y a 18 résidents dont 5 enfants. D’autre part, l’Aidsberodung continue d’assurer le suivi des personnes qui ne vivent plus dans le foyer. Le personnel, les bénévoles et les résidents partagent des repas et des brunchs tous les mardis et vendredis. Plus de 1 500 plats ont été dégustés dans une ambiance conviviale et parfois exotique en fonction de l’origine du cuisinier. Ces repas sont l’occasion de créer des lieux d’échange pour les personnes concernées.

Afin de sensibiliser et d’informer la population lusophone (au-dessus de 30 ans) sur le thème du HIV/Sida, une nouvelle brochure présentée sous forme de bande dessinée (s’inspirant des us et coutumes portugais) est en cours d’élaboration et sera finalisée début 2009.

Art on condoms A l’occasion des 20 ans de l’Aidsberodung, un concours un peu particulier a été initié : créer de nouveaux visuels pour les emballages de préservatifs. Près de 220 projets ont été reçus ; 24 ont été retenus par un jury. Ces derniers seront imprimés sur les prochains emballages de préservatifs et serviront de visuels pour les campagnes 2009.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 27


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Les Centres Pénitentiaires Cette année, 98 détenus ont bénéficié de séances d’information sur le HIV/Sida en luxembourgeois, français, portugais et anglais : 53 détenus au Centre Pénitentiaire de Givenich 45 au Centre Pénitentiaire de Schrassig.

Le Round About Aids Durant l’année, trois week-ends de formation au Round About Aids ont eu lieu. 59 élèves ont participé à ces formations et ont animé le Round About Aids en faveur de près de 895 élèves !

Divers Comme chaque année, des stands ont été réalisés lors de diverses manifestations : Festival des Migrations, Rock am Knuedler, meeting Blueknight, Journée de la Femme à Niederkorn, Discover Luxembourg, etc. De plus, dans le cadre des 20 ans du service, des séances d’information ont eu lieu dans les communes de Clémency, Leudelange et Mamer. Cette année encore, près de 80 000 préservatifs ont été distribués par l’Aidsberodung durant l’année 2008 ainsi que nombreuses brochures lors des séances d’information et aux stands, mais également à des professeurs ou à des élèves chargés de réaliser un exposé sur le sujet.

Séances d’information De nombreuses séances d’information d’une durée de 2 heures ont été données dans différents établissements scolaires ainsi que dans des centres de formation pour adultes.

Exposition « Sida, 25 ans déjà » L’exposition « Sida, 25 ans déjà » a été présentée au Lycée Technique d’Esch quelques mois après le Round About Aids réalisé dans leur lycée ainsi que dans la salle des sports de la commune de Leudelange suite à leur initiative.

Festival du Film Jeunes Le service a participé, cette année encore, au festival du Film Jeunes « Hautnah ». Destiné aux élèves de l’enseignement secondaire et de l’enseignement secondaire technique, il propose de les sensibiliser à différents thèmes : discrimination, violence, chômage, Sida, sexualité et autres. La projection des films est suivie d’un débat animé par des professionnels qui travaillent dans ces domaines ou par une personne directement concernée.

World Aids Day A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre, deux actions de distribution massive de préservatifs ont été réalisées. La première de 7h à 8h30 à la gare de Luxembourg où 4 000 préservatifs accompagnés d’un dépliant rappelant les modes de transmission du HIV/Sida ont été distribués. La deuxième, à midi au centre ville où 4 000 préservatifs et dépliants ont été également distribués. Le 1er décembre a été également marqué par un Gala de Charité qui a réuni près de 450 personnes au Casino 2000 à Mondorf.

page 28

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Oppe Famill Le projet Oppe Famill a offert durant les 3 dernières années l’opportunité à des demandeurs de protection internationale présentant un facteur de vulnérabilité (par exemple des personnes vivant avec le HIV/SIDA), la possibilité de vivre dans une famille d’accueil. Cela permet, de faciliter leur intégration et de leur offrir un cadre familial qui les aide à mieux vivre leur séjour pendant la procédure de demande de protection internationale. Cofinancé par le Fonds Européen pour les Réfugiés et le Commissariat du Gouvernement aux Étrangers du Luxembourg, le projet, s’est terminé au mois de décembre 2008. Le bilan est positif : au cours de l’année 2008, le projet a accueilli 11 demandeurs, dont 5 ont reçu le statut de réfugié, 3 sont en tolérance, 1 a obtenu une carte de séjour en France, et 2 sont encore en procédure. Parmi les personnes qui ont reçu une protection internationale, 2 ont trouvé un travail. Malgré la fin du projet, l’Aidsberodung continue à donner un soutien psychosocial aux bénéficiaires du projet. Ce travail consiste à accompagner les clients chez les avocats, résoudre des problèmes d’ordre social, et les soutenir psychologiquement. En effet, le sentiment d’insécurité et le manque d’avenir est une constante dans cette population, nous jouons ainsi le rôle de médiateur quand il arrive un problème avec la famille d’accueil.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

Service Social de Proximité de la Croix-Rouge Luxembourgeoise Le Service Social de Proximité de la Croix-Rouge luxembourgeoise est conventionné avec le Ministère de la Famille et de l’Intégration. Il dispose de 12 antennes où les personnes en quête de conseils et d’assistance peuvent rencontrer ses assistants sociaux :

Le Service Social de Proximité facilite l’accès aux services, aux institutions et aux prestations qui existent en matière de législation et de protection sociale au Luxembourg aux personnes qui s’y adressent, ou qui lui sont adressées par les services publics (ministères, administrations communales, offices sociaux).

CLERVAUX

WILTZ DIEKIRCH ETTELBRUCK ECHTERNACH REDANGE MERSCH

GREVENMACHER

LUXEMBOURG-VILLE

DIFFERDANGE

ESCH/ALZETTE DUDELANGE

Esch/Alzette Dudelange Differdange Luxembourg Mersch Grevenmacher Ettelbrück Clervaux Diekirch Echternach Rédange/Attert Wiltz

Des permanences sociales sont assurées hebdomadairement, voire même 2 fois par semaine par les travailleurs sociaux du Service Social de Proximité au sein de 24 communes du Grand-Duché. Cette activité primordiale correspond à 1 628 permanences sociales par an dans ces Communes. Elle a permis d’accueillir 4 816 consultants et se révèle être un réel service d’utilité publique.

89, rue J-P Michels L-4243 Esch-sur-Alzette 56, rue du Parc L-3542 Dudelange 23, Grand-Rue L-4575 Differdange 2, rue G.C. Marshall L-2181 Luxembourg 17, rue de la Gare L-7535 Mersch 20, route du Vin L-6794 Grevenmacher 1, avenue J.F. Kennedy L-9053 Ettelbrück 86, Grand-Rue L-9711 Clervaux 5, rue des Fleurs L-9231 Diekirch 56, rue André Duchscher L-6434 Echternach 74, Grand-Rue L-8510 Rédange-sur-Attert 4, avenue Nic Kreins L-9536 Wiltz

T. 26 17 33-1 T. 51 62 62-1 T. 58 56 58 T. 48 83 33-1 T. 32 58 20 T. 75 82 81-1 T. 81 92 92-1 T. 92 91 71 T. 80 92 15 T. 72 03 02-1 T. 23 62 16 28 T. 95 76 54

Prestations du service en 2008: 6 826 dossiers ont été traités au cours de l’exercice 94 dossiers de longue durée ont été transférés vers le Service d’Accompagnement social de la Ligue Médico-sociale 2 179 visites à domicile réalisées 11 015 entretiens au bureau 13 163 demandes d’aides sociales diverses adressées aux différents ministères et services publics, aux administrations communales et offices sociaux, aux œuvres et institutions publiques et privées. Ci-après, à titre indicatif, quelques rubriques particulières extraites du total de ces demandes : 474 demandes d’admission en maisons de retraite/ de soins publiques et privées, 1 288 demandes RMG 40 placements en séjour de vacances 561 demandes d’assistance judiciaire auprès de l’Ordre des Avocats 287 demandes auprès du Fonds du Logement 3 696 demandes de secours aux Offices sociaux 203 demandes pour l’assurance dépendance 3 639 demandes d’assistance et d’accompagnement administratif 1 814 enquêtes sociales ont été établies par les travailleurs sociaux du SSP pour des familles en détresse dont : 257 pour le Ministère de la Famille 311 pour le Ministère de la Santé 9 pour le Ministère du Logement 2 pour le Ministère de l’Education Nationale 294 pour des Œuvres Privées

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 29


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

881 pour les Offices Sociaux 25 pour Servior 35 autres

12 demandes d’aides en relation avec l’article 16 de la loi RMG ont été ordonnées par le SNAS.

67 enquêtes sociales ont été officiellement demandées par les différents Ministères et 42 par la Fondation Grand - Duc Henri et Grande - Duchesse Maria Teresa 219 interventions sociales ont été exécutées dans le domaine qualifié de l’urgence sociale dont : 3ème âge Danger en la demeure Décès - Hospitalisation Déguerpissement Indigence grave Protection de l’Enfance Psychiatrique Violence domestique

18 % 1 % 3 % 9 % 36 % 17 % 9 % 7 %

77 situations ont fait l’objet d’un signalement à la Justice : Tribunal de la Jeunesse Tribunal des Tutelles Parquet General

34 % 62 % 4 %

34 interventions en cas d’insalubrité. Dans le cadre de collaborations professionnelles efficientes et suivant notre concept de travail de proximité, nous avons affiné notre approche et notre stratégie en créant des liens directs avec un grand nombre de structures et d’acteurs sociaux qui œuvrent dans la lutte contre l’exclusion sociale à tous ses niveaux.

En accord avec le Ministère de la Famille, le Service Social de Proximité a pu accorder 795 bons alimentaires en faveur de personnes qui vivent des situations de détresse sociale aigue. De plus en plus, le Service Social de Proximité est amené à travailler avec des professionnels et des prestataires du secteur privé regroupant un total de 1 240 demandes : professionnels de la finance prestataires de soins sociétés commerciales professionnels du travail professionnels du droit

6 % 38 % 19 % 12 % 25 %

En 2008, le service a géré 99 dossiers traitants des sans abris. Des statistiques détaillées nous permettent de mieux cerner ce type de profil de notre population en leur proposant des aides spécifiques de première nécessité.

Service Social International Le Service Social International qui est intégré au service, a géré 32 dossiers durant l’année 2008. La grande majorité des demandes d’enquêtes sociales provient du Portugal et a pour objet, comme par le passé, de faire face à des problèmes judiciaires liés aux droits de l’enfant (Droit de garde, autorité parentale, accueil de l’enfant au sein de la famille).

Vestiaires La Croix-Rouge luxembourgeoise dispose de 3 vestiaires situés à Luxembourg, à Esch-sur-Alzette et à Ettelbruck. Les vestiaires, gérés par des bénévoles, fournissent des vêtements à des personnes dans le besoin, ou à revenu modeste, envoyées par des travailleurs sociaux. Le vestiaire de Luxembourg, situé au sous-sol du Siège de la Croix-Rouge, est ouvert les mercredis après-midi de 14h à 16h. En 2008, 774 personnes y ont reçu des vêtements une ou plusieurs fois. Le vestiaire de la section locale d’Esch-sur-Alzette, au Centre Albert Schweitzer, est ouvert chaque 1er et 3e jeudi du mois de 15h à 17h.

page 30

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Le vestiaire de la section locale d’Ettelbruck, localisé au 13, Grand-rue, est ouvert chaque 1er et 3e mardi du mois de 14h à 16h. Des vêtements en bon état sont constamment acceptés pour approvisionner les 3 vestiaires. Ils peuvent être déposés comme suit : à Luxembourg : les jours ouvrables de 8h à 18h à la réception au Siège de la Croix-Rouge (44, bd Joseph II). à Ettelbruck et Esch/Alzette : aux heures d’ouverture des vestiaires respectifs.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

Meubles et Equipements Personnel en 2008 Personnel employé en affectation temporaire indemnisée Entrée 

6 personnes

Sortie

3 personnes

Nombre d’heures travaillées, encadrement inclus Distance parcourue

5  845 h 39  600 km

Collecte de mobilier

Une augmentation significative des demandes en équipements électroménager a été constatée sur l’année 2008. Faute de donation adéquate ces demandes n’ont pu être réalisées dans la plupart des cas. Les graphiques ci-après illustrent la répartition des livraisons en fonction des cantons du pays et le nombre de livraisons par mois. Livraisons 2008

281 mouvements de collecte de mobilier ont été effectués en 2008. Ce nombre n’inclut pas les annulations de donations ou les déplacements qui n’ont pas donnés lieu à une collecte. Les volumes de donations importants (banques, hôtels) n’ont pu être traités que partiellement en raison du nombre limité de personnel, de moyens de transports et de surface de stockage. Le graphique ci-après illustre un échantillon du type et du nombre d’objets qui ont été collectés et effectivement redistribués à des personnes dans le besoin. Dans la mention armoire à vêtements il faut inclure 16 chambres à coucher complètes.

Distribution du mobilier En 2008, les différents acteurs sociaux ont fait parvenir au service Meubles et Equipement 313 demandes d’aide en faveur des personnes dans le besoin. Cela a conduit à 394 mouvements de livraisons de mobiliers et vêtements.

Wiltz Vianden Remich Redange Mersch Luxembourg Grevenmacher Esch/Alzette Echternach Diekirch Clervaux Capellen 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200

Livraisons / demandes 2008 livraison

demande

45 40 35 30 25 20

120

15 10

100

5 80

jui n jui lle t ao ût se pte mb re oc tob r e no ve mb dé re ce mb re

ma i

60

av ril

jan vie r f��v rie r ma rs

0

40 20

lav e o- r o tab nde tab le s T le cu V/H isi ifi n ch tabl e/sà ais e d m ed eb e c ure u a u ch isi ne a ar ise d /sà m oir e b m e à ure au v lit êtem sim en ple ts /d ou ble

icr

hin

fou

m

TV

gé on r/c

ac m

teu gé ra ré fri

eu r

lat

e ss

na

ba

ca

tab

le

0

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 31


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

dropIn En 2008, le service dropIn de la Croix-Rouge luxembourgeoise a accueilli 5 035 clients, dont 3 759 femmes, 183 transsexuelles, 1 093 travesties. Le service a constaté une progression dans la fréquentation d’une clientèle fidèle ainsi qu’une augmentation de clientes issues du Brésil, du Nigeria et du Ghana. La distribution de préservatifs, de lubrifiants et de tampons a considérablement augmenté cette année : 2008 : 46 458 unités 2007 : 36 080 unités 2006 : 36 199 unités En se référant à ces chiffres, le service peut mettre en évidence qu’il y a eu un changement dans la population qui fréquente le service ainsi qu’un changement dans l’approche de travail de la clientèle. En effet, le nombre de clientes toxicomanes a diminué grâce au bon fonctionnement d’autres institutions qui travaillent avec cette population. D’autre part, le nombre de prostituées professionnelles a augmenté. La hausse des ventes de préservatifs et lubrifiants en lien avec le nombre stable de clientes au dropIn est un indice pour une meilleure utilisation du matériel de prévention offert par le service. De plus, le service constate une prise de conscience chez la clientèle qui se procure plus de matériel de prévention afin de travailler dans les meilleures conditions possibles. Lors des « streetworks », 3 497 femmes, 196 transsexuelles et 287 travesties ont été contactées. Par rapport à 2007, ce chiffre a diminué. Cette diminution peut être expliquée par le fait que moins de « streetworks » ont été fait durant l’année. Le dropIn ne disposait pas de stagiaire en 2008 et parfois le service n’avait pas assez d’effectifs pour se rendre plus souvent dans les rues. 41 850 préservatifs (ainsi que des lubrifiants et des tampons) ont été distribués au « streetwork » et pendant les mois d’hiver. L’équipe du dropIn s’est rendue dans les rues avec du café chaud et du bouillon. Pour les prostituées qui travaillent au tapin, l’année 2008 a été marquée par une importante présence de la police sur leurs lieux de travail. Les professionnelles qui continuent à se prostituer au vieux tapin ou qui se prostituent en dehors des horaires prévus, ont reçu des amendes allant jusqu’à 2 500 €. Afin de pouvoir payer leurs amendes et d’éviter un séjour éventuel en prison, les prostituées ont pris le risque de transgresser à nouveau le règlement en se prostituant pendant la journée au vieux tapin. C’est un cercle vicieux ! En ce qui concerne l’entourage direct du dropIn, la présence de la police dans le quartier a fait parfois chuter les visites de la clientèle nigérienne et latino-américaine.

page 32

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

De manière générale, durant l’année 2008, le service a pu observer un changement dans les besoins de prise en charge des usagers : à côté des demandes directement liées à la prostitution, l’équipe du dropIn s’est vue de plus en plus confrontée à des problématiques souvent existentielles pour les concernées. Le service cherche, dans la mesure du possible, à stabiliser ces personnes et continuer d’apporter un soutien, afin de pouvoir améliorer leur niveau de vie. Les besoins primordiaux observés chez les clientes sont, la recherche de logements d’urgence et des prises en charge psychiatriques. Concrètement, l’équipe a su trouver un logement pour deux personnes, dont l’une avait trouvé un emploi mais ne possédait pas d’adresse fixe et l’autre personne a déménagé d’une chambre de café dans un studio salubre. En 2008, la prise en charge des clients qui étaient dans un mauvais état de santé mentale était particulièrement importante. Dans ce domaine, le service a observé une dégradation considérable chez quelques clientes. Ces personnes se sont enfoncées et ont fui dans leur psychose et leurs dépendances (drogues dures ou alcool). Le service a constaté durant l’année une tendance claire à l’autodestruction chez une partie vulnérable de la clientèle. La prise en charge continue et à long terme de ces bénéficiaires s’avère nécessaire. Le service a eu recours à une psychologue pour garantir le suivi de 3 clientes stables (voir rapport de la psychologue), mais il faudrait dorénavant aussi pouvoir garantir une prise en charge pour les cas psychiatriques qui peuvent devenir un danger pour elles-mêmes et pour leur entourage. Une permanence sociale est assurée tous les mercredis soirs de 19 à 21 heures.

Les problèmes rencontrés sont multiples et souvent combinés  problèmes administratifs (pas d’adresse, pas de caisse de maladie, plus (ou pas) de papiers etc.) problèmes de logement (recherche d’un foyer, d’une chambre etc.) problèmes de santé physique et psychique (problème de dépendance) problèmes financiers


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

En 2008, le service social a orienté les clientes vers d’autres services (foyer Ulysse, Abrigado, foyers pour femmes, SSP Croix-Rouge, service social de leur commune etc.), mais faisait aussi des démarches avec et pour les clientes. Il est impossible de donner un chiffre exact des personnes avec qui le service social a parlé informellement (ou donné un petit renseignement etc.). Le nombre de permanences et le nombre de clients vus au cours des entretiens individuels sont les suivants : nombre de permanences : 23 nombre de clients : 51 Comme évoqué plus haut, le nombre de clients toxicomanes a diminué et les problématiques rencontrées par la clientèle changent en même temps. L’équipe du dropIn a donc vécu aussi des changements dans sa méthode de travail en 2008. Des clientes plus fiables ont pu être suivies de manière plus intense et continue. Le guichet d’échange de seringues a été moins fréquenté en 2008, avec 4 099 clientes et il a été compté 24 825 seringues échangées. Ce phénomène peut être expliqué par l’existence et le fonctionnement efficace d’institutions qui couvrent beaucoup de besoins de la population toxicomane (Toxin, Jugend- an Drogenhellef, Abrigado) En 2008, le dropIn a fait partie des programmes européens : TAMPEP : transnational AIDS / STD prevention among Migrant Prostitutes in Europe / Project CORRELATION : (European Network, Social inclusion & Health) Le projet de distribution hebdomadaire de lingettes intimes et de sous-vêtements a connu beaucoup de succès en 2008 (1 914 lingettes, 790 slips, 701 chaussettes/collants). Le personnel du dropIn s’est rendu à des conférences ayant comme sujet des problématiques liées à la prostitution, la violence et autres :

au public, aux journalistes et aux hommes politiques, ensuite une belle fête interne organisée en partenariat avec une délégation des professionnelles (DJ, shows travesties, striptease, danse du ventre, tombola).

Le cabinet médical  Un pool de médecins et de deux infirmières assurent le fonctionnement du cabinet médical. La permanence médicale est assurée tous les mercredis de 20h à 22h. Cependant, certains mercredis, la fréquentation du cabinet médical est si importante que le médecin assure une permanence jusqu’à 23h voire 23h30. En 2008, 510 personnes ont bénéficié d’une consultation médicale dont 358 femmes, 17 hommes et 125 travesties et transsexuelles En 2008, 243 clients différents ont été recensés dont 69 nouveaux contacts. La fréquentation du cabinet médical, en termes de clientèle, a changé par rapport aux années précédentes. 906 visites ont été comptabilisées au cabinet médical dont 602 femmes, 58 hommes (usagers de drogues) et 246 travesties et transsexuelles. On remarque une diminution des clients usagers de drogues ; nous pouvons en déduire une augmentation de la population de prostituées professionnelles. Raisons des visites au cabinet médical Dépistage de sang

124

Tests de grossesse

29

Soins infirmiers

842

Examens et traitements médicaux

365

Dépistage uro-génitaux

61

Ordonnances

163

Conférence organisée par le Ministère de l’égalité des chances, intitulée « Le client de la prostitution ». Intervenants : Mme la Ministre Marie-Josée Jacobs, M. Hubert Dubois, M. Saïd Bouamama, Mme Anne Martin

Vaccinations

34 (25) dont Engerix : 25

Tedivax

5

Conférence organisée par VISAVI de Femmes en Détresse, intitulée « Weibliches (Auf-) Begehren Zusammenhänge zwischen (verborgener) Aggressivität und (verletzter) Sexualität im Leben von Mädchen und Frauen ». Intervenants : Mme Astrid Peter, Mme Carola Spiekermann.

Boostrix

4

Anti-grippine

7

Depo-provera

3

Hospitalisation

5

L’année 2008 a été l’année des 10 ans d’existence du service. À côté de la traditionnelle grillade d’été et de la fête de Noël (visite du père Noël au dropIn et au tapin, tombola), le dropIn a célébré son 10ième anniversaire en deux temps : d’abord avec une fête officielle ouverte

Plusieurs faits ont été constatés durant l’année 2008 : Un nombre important de cas d’Infections sexuellement transmissibles (IST) Une augmentation des clientes qui se présentent suite à un rapport sexuel avec rupture de préservatif

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 33


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Un nombre important de clientes n’ayant aucun moyens de contraception De nombreux cas de grossesses indésirables. Face à ces constats, nous avons mis en place un projet visant à informer les clientes à propos de la prévention des IST. Une infirmière rencontre les clients individuellement au cabinet médical et lors des streetworks. Lorsque la prévention est effectuée au tapin, un médiateur culturel accompagne l’infirmière afin d’assurer une meilleure communication avec les différents groupes ethniques (notamment avec les personnes originaires de l’Est et d’Afrique). Une brochure a été créée dans le but de rassembler toutes les informations nécessaires et servant de support lors des entretiens avec les clientes. La démonstration de l’utilisation de matériaux spécifiques (préservatifs, lubrifiants, gants en latex, sextoys, …) permet d’étayer concrètement le discours. En 2009, nous allons continuer à mener ce projet et nous avons dans l’objectif de développer un projet concernant la contraception et la pilule du lendemain. Activité depuis l’année 1999 1 – 5 consultations médicales

713 (665) personnes

6 – 10 consultations médicales

103 (96) personnes

11 – 20 consultations médicales

61 (54) personnes

21 – 30 consultations médicales

22 (22) personnes

31 – 50 consultations médicales

27 (20) personnes

51 – 100 consultations médicales

11 (13) personnes

101 – 200 consultations médicales 278 consultations médicales

page 34

7 (5) personnes 1 (0) personne

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

L’avis du psychologue du dropIn de la Croix-Rouge luxembourgeoise Au cours de l’ année passée, trois clientes du dropIn ont été suivies de façon régulière sur des durées plus ou moins longues. Le travail consistait à l’écoute et le soutien psychologique plutôt qu’à une prise en charge thérapeutique. Néanmoins, afin de garantir l’anonymat de ces personnes, ne seront évoquées ci-dessous que les problématiques principales abordées. Pour commencer, le passé des personnes suivies était souvent marqué de problèmes familiaux dès l’enfance. En effet, certaines clientes souffraient d’un manque d’affection et d’attention, ce qui se traduit pour certaines par un besoin important d’être entouré à l’âge adulte. Certaines avaient également subi des violences pendant leur enfance et n’en avaient jamais parlé avant. Même si le partenaire actuel pouvait être violent, elles n’arrivaient pas à s’en séparer, de peur de se retrouver toutes seules. C’est pour cela que le dropIn est pour elles non seulement un lieu où elles peuvent acheter des préservatifs, des lingettes et d’autres accessoires nécessaires pour travailler, mais surtout une sorte de refuge où elles trouvent une ambiance conviviale. Le thème de la mort et de la féminité était prédominant lors de certains entretiens, par exemple dans le cas d’un cancer du sein où l’ablation d’un sein était malheureusement inévitable. Ici l’objectif était de retrouver la confiance en soi en tant que femme, afin de rendre la personne plus forte afin qu’elle puisse recommencer à vivre normalement sans la peur omniprésente de mourir. Certaines personnes souffraient également de dépendances diverses et souhaitaient parler de cette consommation pour essayer de comprendre quel était le problème sous-jacent. Le thème de la prostitution n’était jamais l’objet du premier entretien. Le premier contact avec les personnes suivies s’est toujours fait par l’intermédiaire du personnel du dropIn, car il n’est pas prévu que le psychologue soit présent au service tous les jours.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

Migrants et Réfugiés Nombre de résidents dans les trois foyers pour demandeurs de protection internationale (DPI) Centre de premier accueil Don Bosco : y ont transité au cours de l’année 2008, 519 personnes de 52 nationalités différentes (dont 113 enfants de moins de 15 ans). En moyenne pendant l’année, le centre a hébergé par jour, 64 personnes (dont 15 enfants de moins de 15 ans). Foyer Félix Schroeder à Rédange : y ont résidé 53 personnes (dont 42 adultes et 11 enfants en dessous de 15 ans). En moyenne pendant l’année, le foyer a hébergé par jour 32 personnes dont 6 enfants de mois de 15 ans. Foyer d’accueil Eich pour familles et pour mineurs isolés : y ont résidé 78 personnes (dont 49 adultes et 29 enfants de moins de 15 ans). De ces personnes, 7 étaient des mineurs non accompagnés. En moyenne pendant l’année, le foyer a hébergé par jour 58 personnes dont 24 enfants de moins de 15 ans.

Activités proposées aux DPI (résidents et non résidents des foyers) La Vestiboutique au Don Bosco La Vestiboutique au Don Bosco est, en premier lieu, destinée aux nouveaux arrivants demandeurs d’asile. Cependant, tous les migrants et demandeurs d’asile peuvent en profiter. Dans le cas où les personnes ne trouvent pas tous les vêtements dont elles ont besoin, elles sont dirigées vers le Vestiaire au Siège de la Croix-Rouge. Ainsi en 2008, 890 personnes ont profité du service de la Vestiboutique.

Activités dans les foyers A côté du travail quotidien (accueil, information, encadrement et accompagnement), voici les activités principales dans les différents foyers : Au Don Bosco (les activités s’adressent à tous les DPI) : activités permanentes (coiffeur, bibliothèque, vestiboutique, …) activités ludiques pour les enfants (lecture, bricolage, jeux de société, …) atelier cuisine

soirée cinématographique fêtes (Halloween, anniversaires, fête de fin d’année …) excursions (journée Kayak, fête médiévale de Vianden, balades en ville et dans les parcs, …).

A Eich activités pour enfants, jeux, aide aux devoirs (organisées par un groupe de bénévoles de Pax Christi) et aide aux devoirs pour les mineurs non accompagnés. relais avec les administrations, les avocats et les employeurs autres activités ponctuelles

A Rédange Tout au long de l’année 2008 le site de Rédange a offert un accueil et un encadrement aux résidentes, notamment des femmes seules avec ou sans enfant(s). Les éléments-clé de ce travail sont l’écoute, l’accès à l’information, l’accompagnement et l’intégration des DPI dans la communauté locale.

Les projets réalisés en 2008 « Ras le bol des clichés … et geet duer » Participation de deux résidentes du foyer au projet du Jugendtreff (Maison des Jeunes à Rédange). L’idée de ce projet était de réunir une galerie virtuelle de photographies et de peintures réalisées par des jeunes sur des thèmes qui les concernent dans leur région.

« Fête internationale des femmes » Le foyer a participé à cette fête, organisée par Genderhaus le 8 mars 2008 sur le thème d’intégration, avec la présentation d’une danse africaine, un repas éthiopien, des gâteaux yougoslaves et du café éthiopien.

« Éducation à la santé » Dans le cadre de ce projet pluriannuel ont été réalisés en 2008, une initiation aux premiers secours en 4 séances adaptées spécialement aux mères avec enfants en bas âge, une visite à la Maison du Diabète avec les femmes âgées (informations et conseils concernant cette maladie), réalisée dans le cadre du projet « Accompagnement de DPI vulnérables.

« Mieux manger plus bouger » Projet organisé par le Jugendtreff sur la campagne « Bougez plus ; Mangez mieux ».

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 35


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Le foyer y a participé avec un atelier de décoration d’une bicyclette et a pris part à la course à vélo.

« Un village aux bras ouverts pour les réfugiés à travers des yeux d’enfants » Projet d’intégration avec une classe de 6ème primaire de l’école de Rédange et les résidentes du foyer.

« Let’s talk together » Projet en collaboration avec Genderhaus. Quatre réunions de rencontre ont eu lieu de septembre à décembre 2008. Ces réunions sont caractérisées par le dialogue et l’échange interculturels entre la population autochtone et les DPI sur les différences et les similitudes culturelles et l’impact sur la vie.

« Jeux pédagogiques pour enfants » Une après-midi par semaine pendant deux heures ces activités ont eu lieu. Le but est de créer des interactions éducatives entre les mères et leur(s) enfant(s), de stimuler l’envie de jouer ensemble avec son enfant.

« Recyclage » Projet visant à apprendre aux résidentes à faire le tri des déchets.

« Défilé de mode » (février-décembre) Thème du défilé de mode : « Gesond iessen-méi bewegen » Projet dans le cadre de la campagne de SNJ « Bougez plus, Mangez mieux » Ce projet est développé sur l’image et l’acceptation de soi. Les ateliers de dessin, couture, tricotage se sont déroulés en collaboration avec le « Réiden Jugendtreff ». En 2008, deux défilés ont été présentés.

« Activites ponctuelles » Peinture, atelier de poterie, volley-ball, différents jeux avec les enfants, party chocolat, cours de rattrapage, jardinage (légumes et fleurs) etc …

« Repas de fin d’année » avec la participation de Miss Luxembourg 2009 Diana Nilles.

Projet « Aktiv dobäi » Le nombre total de bénéficiaires primaires du projet « Aktiv dobäi », cofinancé par le Fonds Européen pour les Réfugiés et le Gouvernement, s’élève à 142 personnes. Environ 3 600 personnes ont bénéficié des activités permanentes en tant que bénéficiaires secondaires.

page 36

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Au total 28 activités différentes ont été réalisées dont : 13 activités qui sont nécessairement ponctuelles, mais répétées : aide pour la pose de carrelage, aménagement des espaces verts, atelier tricotage, location et mise en ordre des vélos, mise en place du stand pour le Bazar de la Croix-Rouge, nettoyage dans les foyers, parrainage des nouveaux arrivants, remise en peinture des couloirs et chambres dans les 3 foyers du service, peinture décorative (nouveau logo de la Croix-Rouge), préparation cocktails pour les fêtes dans les foyers, préparation de cocktails et de desserts pour les fêtes dans les foyers, rangement et tri des vêtements, transferts de dons de meubles. 15 activités permanentes : aide au déménagement, activité « Le pays d’où je viens » avec un exposé sur le pays d’origine et préparation de plats nationaux (journée sur l’Afrique centrale, l’Ethiopie, le Niger, l’Iran …), atelier couture au foyer de Rédange, rédaction du mensuel Free2go sur les sorties culturelles gratuites au Luxembourg, traduction en anglais du Free2go, création de la plate-forme rédactionnelle « Forum », entretien de la salle visiteur, entretien de la salle de sports, la bibliothèque et salle pour vélos / poussettes, entretien des chambres au foyer Don Bosco, gestion de la bibliothèque, gestion de la ludothèque, gestion de la vestiboutique (vêtements de récupération issus de dons privés et commerces), recyclage de déchets ménagers au foyer Don Bosco, recyclage de déchets ménagers au foyer de Rédange, service coiffeur (hommes et femmes).

Projet « Accompagnement de DPI vulnérables » Ce projet, cofinancé par le Fonds européen pour les réfugiés et le gouvernement, s’adresse aux catégories suivantes : les mineurs non accompagnés : en principe les mineurs non accompagnés par une personne adulte et qui sont hébergés dans les différents centres de la Croix-Rouge luxembourgeoise âgés de 15 à 18 ans. les familles monoparentales : femmes ou hommes seuls accompagnés par ou plusieurs enfants qui peuvent présenter des difficultés liées à la solitude et / ou au fait de devoir assumer seuls toutes les responsabilités liées à la procédure, à l’éducation des enfants etc. les personnes âgées : (seniors de 50 ans ou plus) qui éprouvent des difficultés d’adaptation et/ou des problèmes de santé les personnes de tout âge avec des difficultés de santé physique ou mentale de telles que la person-


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

ne seule ou avec une famille ne pouvant pas les gérer sans aide externe. (Ne sont pas prioritairement visées par ce projet les personnes qui vivent avec le HIV ou atteintes du SIDA. En effet, ces personnes sont prises en charge par le service Aidsberodung de la Croix-Rouge.)

Actions et activités réalisées Une centaine de consultations individuelles ont été assurées pendant les permanences dans les trois centres d’accueil du service. Les rencontres avec des mineurs non accompagnés se faisaient régulièrement 2 fois par semaine. Une trentaine d’accompagnements individuels chez des médecins, avocats, enseignants ou à la poste (banque) ont été effectués. Une dizaine de participations aux réunions des parents et aux réunions de collaboration. Deux campagnes d’information ont été réalisées • La première, « Nutrition », avec des interventions d’une nutritionniste destinées aux personnes âgées diabétiques, suivies d’une visite à la Maison du Diabète, ainsi que la séance destinée aux mères/pères-enfants. • La seconde, concernant l’éducation sexuelle, organisée en collaboration avec le service « Aidsberodung » de la Croix-Rouge luxembourgeoise, a réuni les mineurs et les jeunes adultes. 16 activités dont l’objectif était d’apprendre à gérer le quotidien ont été encadrées : Préparation de repas équilibrés, dégustation de légumes et de fruits de saison, achats accompagnés des provisions alimentaires, sorties dans les restaurants de cuisine nationale et internationale, nettoyages collectifs de l’appartement et du foyer etc.

Divers 6  accompagnements (entretiens préalables avec les personnes déjà en rétention en vue de l’expulsion) et observations neutres lors d’expulsions de demandeurs de protection internationale déboutés ou personnes en situation irrégulière Participation à la permanence bihebdomadaire au centre de rétention au sein du centre pénitentiaire à Schrassig Activité de recherche à l’attention du Commité international de la Croix-Rouge (CICR) ou d’une ou plusieurs Sociétés Nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge : 7 demandes de recherches ont été formulées par le service Migrants et Réfugiés 9 personnes ont effectué un stage dans le cadre de leurs études au sein du service (durée entre une semaine et plusieurs mois) Différentes formations organisées pour d’autres services ou groupes de personnes 2 réunions PERCO : participation au groupe de travail « Accès aux soins de santé … », au réseau « Travail social concerté, qualité de vie et solidarité », dans tout le processus de l’étude initiée par le UNHCR « Age, Gender and Diversity Mainstreaming (AGDM) », à des réunions et journées d’études internationales (au sujet de l’expulsion, de la santé mentale des migrants, le cadre juridique) et formation continue du personnel du service dans différents domaines (santé mentale des migrants, dialogue interculturelle, cadre juridique, bénévolat etc.), supervision de l’équipe sociale et visite de la Croix-Rouge de Belgique.

Environ 35 activités et sorties diverses: bowling, soirée cinéma-débat « Into the wild », jeux de société, journée gambienne, fêtes d’anniversaire, soirée de soutien pour le championnat de football, visite guidée de Luxembourg–ville en bus, barbecue à Insenborn, ...

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 37


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Repas sur Roues Pendant l’année 2008, la cuisine des Repas sur Roues de la Croix-Rouge luxembourgeoise, service de livraison de repas à domicile, a continué à s’améliorer pour répondre aux normes d’hygiène et permettre au personnel de travailler dans les meilleures conditions. Elle a également œuvré pour permettre aux clients de bénéficier de produits sains et de qualité. Une formation HACCP, des contrôles systématiques et inopinés de l’hygiène ainsi que la mise en place de vêtements professionnels changés chaque jour et lavés par une firme spécialisée, en sont quelques exemples. En 2008, la commune d’Ettelbruck a demandé à rejoindre les Repas sur Roues de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Celle-ci fait preuve d’une importante demande avec, dès la première année de fonctionnement une fourniture de 3 763 repas en 6 mois. D’autre part, le projet social mené avec la commune de Bissen a nécessité la livraison de près de 300 repas. Les chiffres suivants récapitulent l’activité du service Repas sur Roues. Au total 64 528 repas ont été distribués, soit une moyenne de 177 repas par jour. Ils se répartissent comme suit :

Hobscheid Beckerich Mamer Bourscheid ettelbruck Boevange/Attert Lac de la Haute-Sûre Schieren Rambrouch Septfontaines Redange/Attert Goesdorf Winseler Feulen Bissen Kopstal Preizerdaul Vichten Eschweiler Heiderscheid Ell Useldange Kiischpelt Boulaide Colmar-Berg Wahl Saeul Esch/Sûre Tuntange Garnich Grosbous Neunhausen 0

page 38

1000

2000

3000

4000

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

5000

6000

7000

8000

9000


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Social

Weesen-Elteren Des parents qui ont eu le malheur de perdre un enfant se sont associés dans un groupe de réflexion et d’échange pour partager ce qu’ils ont vécu et pour s’ouvrir à de nouvelles perspectives. Le groupe se réunit au Siège de la Croix-Rouge le dernier mercredi de chaque mois à 20 heures. Tous les parents concernés sont les bienvenus. Le contact avec les parents ne participant pas régulièrement aux activités est maintenu sous forme de courrier envoyé régulièrement aux 85 familles de Weesen-Elteren.

Activités en 2008 Les divers sujets de la réunion du mercredi sont préparés et présentés par des parents concernés Le 25 mai, 15 mamans et papas ont pris part au « Walk & Talk » dans les alentours de Grevenmacher. Cette promenade-discussion a été suivie d’une agape et avait pour thème « Les frontières qui séparent – les ponts qui unissent ». Les 14 et 15 juin, 10 personnes ont passé un weekend de récréation et créatif au Chalet Jean Hermes à Wahlhausen. Ensemble elles se sont initiées à la peinture sur soie et ont fait la cuisine. Tous ont passé un moment précieux et inoubliable. 27 membres étaient présents à l’occasion de la soirée « Relax » le 17 octobre au Centre Convict avec agape et jeu de quilles

Autres activités proposées  Invitation des membres à des conférences et concerts, dont le sujet est en rapport avec « la mort ». Chaque année, la Cérémonie des Etoiles pour bébés décédés en début de vie, organisée par le Centre Hospitalier de Luxembourg en collaboration avec « Eidel Aerm » et « Weesen-Elteren », rassemble beaucoup de parents à Mensdorf. Bon nombre de livres ont été achetés pour compléter la bibliothèque Depuis cette année, le service est joignable sur la permanence au numéro 691 901 321 pour tout renseignement ou pour un premier contact.

Lors de la traditionnelle Veillée de Noël au mois de décembre, 31 personnes ont écouté et médité des textes sur le thème : « Les pierres – mon cœur est dans ce caillou ». La soirée s’est terminée dans une ambiance très amicale et conviviale.

Eng Hand fir déi Krank Pour cette année 2008, étant donné le nombre suffisant de bénévoles pour répondre aux demandes des patients des différentes antennes d’aides et de soins du pays, aucune formation de bénévoles n’a été organisée. Sur le terrain, le service « Eng Hand fir déi Krank » a permis à des personnes isolées des antennes d’aide et de soins de la Croix-Rouge luxembourgeoise de Kopstal et d’Esch-sur-Alzette de bénéficier de la visite de trois bénévoles. Ces derniers se sont relayés pour proposer aux personnes des visites heb-

domadaires et leur permettre ainsi de passer un moment agréable, soit en buvant une tasse de café, soit en discutant ou en allant faire une promenade ... Le projet « Eng Hand fir déi Krank » lutte contre la solitude à laquelle peuvent être confrontés les clients du réseau HELP. Les bénévoles visitent les personnes isolées à leur domicile dans un rayon kilométrique déterminé à partir de leur domicile. Le service compte encore des bénévoles désireux d’offrir leur compagnie à des personnes isolées dans d’autres régions du pays.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 39


04 Jeu n es se


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Maisons des Jeunes Les Maisons des Jeunes de la Croix-Rouge luxembourgeoise accueillent des jeunes âgés de 12 à 26 ans. Les 12 communes partenaires sont Mertert / Wasserbillig, Wormeldange, Junglinster, Dalheim, Weiler-la-Tour, Waldbredimus, Steinsel, Bridel, Strassen, Steinfort, Koerich et Septfontaines. Le concept pédagogique des Maisons des Jeunes de la Croix-Rouge repose sur trois piliers: accueil, écoute et orientation. En plus de l’accueil pendant les heures d’ouverture, les Maisons des Jeunes ont organisé différents projets tels que des séjours culturels dans des villes européennes (Copenhague, Rome et Londres). Le projet éducatif des Maisons des Jeunes régionales de Bridel et Steinsel consistait en un voyage au Burkina Faso, dans la région de Tougan. 11 jeunes ont exprimé leur volonté de découvrir une autre culture. Ils ont été accueillis par le Conseil des Sages, ont participé à des soirées avec des groupes de musique et de danse et visité des lieux sacrés. Pour l’année 2008, les trois objectifs principaux de la Coordination des Maisons des Jeunes (deux coordinateurs pour l’ensemble des Maisons) étaient les suivants : Accompagner le processus de la qualité pédagogique Favoriser les moments d’esprit d’équipe Promouvoir et faire vivre les valeurs et principes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge La coordination a réalisé et encadré des projets comme le « Red Cross Running », rendez-vous hebdomadaire de jogging, et le « Summer 08 », offre d’activités dans le domaine sportif et culturel, pendant les mois d’été, et ce, même lors des fermetures obligatoires des congés. En plus de ces deux projets communs, les coordinateurs ont assisté les éducateurs dans leur travail quotidien. Le concept de la coordination prévoit aussi le remplacement de congé de maladie ainsi que de congé ordinaire : plus de 600 heures pour l’année 2008. La formation continue interne a également poursuivi ces trois objectifs. Les thèmes de ces journées de réflexion étaient « Kommunikation und Körpersprache », « Kooperative Abenteuerspiele », « Problembewältigung, Deeskalation und Selbstverteidigung » et « Stage de conduite pour chauffeur de minibus ». Une partie de l’équipe éducative a suivi une formation théorique et pratique dans le domaine de la sécurité et de la prévention avec extincteurs et cinq membres de l’équipe ont obtenu le brevet de nageur-sauveteur.

page 42

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Du 6 au 8 octobre, toute l’équipe des Maisons des Jeunes s’est rendue à Genève et a visité le Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Fédération internationale des Sociétés de la CroixRouge et du Croissant-Rouge. Le groupe y a rencontré des agents travaillant dans le domaine « Youth activities » et « Volunteering ». Au Comité international de la Croix-Rouge, l’accueil était chaleureux : une déléguée expérimentée, formatrice à l’unité de formation, a initié les éducateurs au travail du CICR. La dernière journée a été consacrée à la visite de la ville de Genève suivant un parcours intitulé « sur les pas de Henry Dunant ». Dans le cadre de la formation « Co-Pilote » (animateur dans une Maison des Jeunes), 91 jeunes se sont inscrits au cours de l’année scolaire 2007/2008. Au premier trimestre 2008 /2009 plus de 100 jeunes ont déjà affirmé leur désir de s’engager dans une Maison des Jeunes. La formation Co-Pilote est organisée en collaboration avec le Service National de la Jeunesse. Cette offre s’adresse à toutes les Maisons des Jeunes du Luxembourg.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Jeunesse

Vacances Tout au long de l’année 2008, le programme du service Vacances de la Croix-Rouge de la Jeunesse a été particulièrement chargé. Lors des 21 colonies de vacances, 180 moniteurs se sont engagés bénévolement à encadrer 681 enfants et adolescents. Les centres de vacances de la Croix-Rouge de la Jeunesse à Berg (L), La Panne (B) et à Fiesch (CH) ont suscité une forte demande, ainsi que les nouveaux séjours à Hyères (F) au bord de la mer ou le voyage itinérant à travers la Scandinavie. Un séjour en voilier et des vacances en camping aux Pays-Bas ont été appréciés par un grand nombre de jeunes. Parallèlement aux deux colonies de vacances organisées en collaboration avec l’association de parents « Mateneen Doheem » à Berg et à La Panne, un groupe mixte de la Croix-Rouge de la Jeunesse avec des jeunes valides et handicapés a participé au camp intégratif international « Crossroads » en République tchèque. Toutes les colonies de vacances de la Croix-Rouge de la Jeunesse sont ouvertes aux enfants et adolescents handicapés. 14 stages de formation ont permis aux moniteurs de se former. 82 personnes ont régulièrement participé aux stages de formation menant au brevet d’aide-animateur d’activités de loisirs. A la fin de l’année, 23 moniteurs ont achevé leur formation d’aide-animateur, 12 ont reçu un brevet d’animateur. Suite à une campagne de sensibilisation menée dans les lycées luxembourgeois, le service Vacances a recruté 122 nouveaux moniteurs. Suite au stage de formation « Spillkartei », la Croix-Rouge de la Jeunesse a publié un manuel portant le nom « Sherpa ». Ce guide pratique pour moniteurs contient, en plus des astuces pour moniteurs, un grand nombre de jeux et d’idées de bricolage. Le manuel est très apprécié par les bénévoles et est utilisé dans toutes les colonies comme base de travail. Dans le cadre de la campagne de sensibilisation « Ton potentiel. Ton Avenir. Sans Pression », ayant pour thème la pression et l’avenir des jeunes, la Croix-Rouge de la Jeunesse a présidé deux conférences d’organisation et d’évaluation. Beaucoup de jeunes ont aidé à la réalisation de projets, comme la manifestation internationale « Jeunes et pleins d’idées ! Ecoutons-les ! » dans les rues de la ville de Luxembourg. En 2009, la campagne se clôturera par un grand concours de musique pour jeunes (Intensitybandcontest), lancé en fin d’année 2008.

Séjours de vacances 2008 Destination

Participants Moniteurs

Jours

Total journées

14

7

511

Fiesch Carnaval

59

Fiesch Pâques

26

9

10

350

De Panne Pentecôte

41

14

7

385

Berg 1

31

8

12

468

Berg 2

46

16

7

434

Berg 3

19

9

10

280

De Panne 1

54

15

13

897

De Panne 2

50

12

7

434

De Panne 3

50

13

13

819

De Panne 4

54

13

13

871

De Panne 5

13

13

7

182

Fiesch 1

40

12

13

676

Fiesch 2

30

8

13

494

Pays-Bas Bateau à Voile

27

5

13

416

Pays-Bas 1 Camping

28

7

13

455

Pays-Bas 2 Camping

18

7

13

325

Hyères / Côte d’Azur 1

16

4

16

320

Hyères / Côte d’Azur 2

14

4

13

234

Suède / Norvège

13

4

15

255

Fiesch Noël

15

12

11

297

Berg Noël

37

15

7

364

681

214

233

9 467

Total

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 43


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Centres d’accueil Maison De Colnet Les enfants et les adolescents pris en charge par le centre d’accueil De Colnet de la Croix-Rouge luxembourgeoise sont encadrés jour et nuit par une équipe psychopédagogique. Le but principal est la réintégration des enfants et adolescents dans leur famille d’origine. L’équipe éducative travaille en étroite collaboration avec le service familial et les familles pour créer les conditions qui permettent le retour des enfants. Souvent ce travail requiert de l’équipe et des parents une collaboration avec d’autres services qui aident les parents à gérer leur situation après le retour de leurs enfants. Les enfants et adolescents sont placés par le tribunal de la jeunesse, informé au préalable par des intervenants extérieurs (assistantes sociales, SCAS, SPOS, ….). Les parents ou les enfants /adolescents ont la possibilité de faire une demande pour un placement volontaire. Les jeunes adultes s’adressent euxmêmes aux responsables de la Fondation. Le Centre offre aux enfants et adolescents :

Groupe d’enfants « Am Schlass » (de 2 à 12 /15 ans) Le groupe se compose de 9 enfants de 7 à 15 ans. Actuellement, il y a 4 filles et 5 garçons. Pendant le mois de mai 2008, les enfants ont pu profiter d’un projet organisé par le service parental. Il s’agissait d’un week-end pédagogique intitulé Aventure à Clervaux permettant aux parents d’être avec leurs enfants du vendredi au dimanche. En été, les enfants ont participé aux diverses colonies de vacances offertes par la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Groupe d’adolescents « Maison Henry Dunant » (de 12 à 18 ans) Le groupe de jeunes se compose de 9 adolescents de 12 à 18 ans. Il y a des places pour 4 filles et 5 garçons. En été, les jeunes sont partis en vacances pendant une semaine en Espagne.

Admissions et départs

un contact régulier avec la famille d’origine

Janvier

une écoute de leurs problèmes et sentiments au quotidien

Admission d’un jeune garçon de 15 ½ ans (placement volontaire)

Février

Début février, un garçon de 16 ½ ans rentre habiter chez sa mère

une stabilité de vie

Fin février, une jeune fille de 18 ans (en avril) va habiter dans notre structure de logement à Bertrange au Jugendhaus

Un soutien dans les démarches scolaires et une aide dans la préparation de leur vie professionnelle. Pour chaque enfant /adolescent, un projet psychopédagogique est établi, ce qui permet de retrouver son profil psychopédagogique, son historique médical, le scolaire /travail, sa situation familiale ainsi que les objectifs pédagogiques.

Avril

Admission d’un jeune garçon de 12 ½ ans.

Juin

Fin juin, un jeune garçon de 18 ans va habiter dans notre structure de logement à Bertrange au Jugendhaus

Août

Début août, un jeune garçon de 18 ans (en octobre) va habiter dans notre structure de logement à Bertrange au Jugendhaus

Au niveau des installations, le centre propose à chaque enfant /adolescent :

Début août, une jeune de 15 ans va habiter à la nouvelle structure du Kanneheem Norbert Ensch au Kreintscheshaff

sa chambre individuelle un living, une cuisine, une salle de détente et une pièce séparée pour faire les devoirs des ateliers pédagogiques adaptés aux besoins spécifiques de chaque enfant (atelier de bois, atelier de poterie, espace de « snoezeln », atelier « air tramp ».) Les enfants /adolescents peuvent pratiquer une ou plusieurs activités hors du centre (loisirs, sport, musique, …). Ils vont à l’école, font un apprentissage ou exercent un métier.

page 44

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Fin août, admission d’une fille de 13 ans Septembre

Début septembre, admission de deux frères de 14 et 16 ans venant du CSEE de Dreiborn

Octobre

« Ouverture » de la place d’une jeune fille de 17 ans (en novembre) qui est en fugue depuis juillet

Novembre

Admission d’une fille de 14 ans venant du Kannerschlass Suessem

Décembre

Milieu du mois de décembre, admission d’une fille de 15 ½ ans venant du CSEE de Schrassig


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Jeunesse

Groupe de jeunes adultes (à partir de 18 ans) Les jeunes sont répartis sur trois maisons et 4 studios : le « Jugendhaus » à Bertrange (5 places), la « Maison Marthe » à Gasperich (3 places), le « Jugendhaus » à Gasperich (3 places) et les 4 studios à Bertrange. L’équipe éducative de ce groupe a suivi au total 24 personnes en 2008. L’âge des jeunes variait entre 17 ½ et 26 ans. Actuellement 15 places sont occupées : 5 jeunes sont en train de faire leurs études, au lycée, ou à l’université 5 jeunes exercent un travail 4 jeunes sont en apprentissage 1 jeune est à la recherche d’un emploi.

Admissions et départs Janvier

Début janvier, retour d’une jeune de 21 ans chez sa mère Début janvier, admission d’une jeune de 21 ans Fin janvier, admission d’une jeune de 22 ½ ans

Février

Admission d’une jeune de 22 ans Fin février, admission d’une jeune de 18 ans (avril) venant du centre d’accueil « Maison Henry Dunant »

Avril

Milieu du mois d’avril, départ de la jeune de 22 ans (venue en février)

Juin

Fin juin, admission d’un jeune de 18 ans venant du centre d’accueil « Maison Henry Dunant »

Juillet

Fin juillet, départ de la jeune de 18 ans (venue en février)

Août

Admission d’une jeune de 18 ans (octobre) venant du centre d’accueil « Maison Henry Dunant »

Maison Norbert Ensch La Maison Norbert Ensch est un service composé de trois centres d’accueil pour enfants, adolescents et mères mineures. Le service est également un projet pilote inaugurant un nouveau mode de fonctionnement, ainsi qu’une nouvelle approche pédagogique, qui s’oriente particulièrement vers les besoins spécifiques des enfants et adolescents placés par ordonnance du juge de la jeunesse ou par placement volontaire. Des projets d’intervention pédagogique individualisés sont mis en place afin de favoriser une stabilisation de leur situation et un retour en famille, mais aussi la réussite de leur insertion future dans la société. Le groupe de vie à Roodt /Syre (Kannerheem) accueille actuellement 15 enfants de 3 à 12 ans, dont 7 garçons et 8 filles. (2 enfants placements volontaires et 13 par décision de justice). L’objectif principal est la réintégration des mineurs dans leur famille d’origine. Le « Jugendheem » au Kréintgeshaff à Contern a ouvert ses portes le 1er août 2008. Il accueille actuellement 13 jeunes de 12 à 18 ans, dont 6 filles et 7 garçons (1 placement volontaire et 12 placés par le juge de la jeunesse). L’objectif principal est la réintégration des mineurs dans leur famille d’origine et l’apprentissage de l’autonomie. Pour le travail d’encadrement et éducatif, chaque centre d’accueil dispose d’une équipe de 10 personnes complétée de plusieurs bénévoles qui soutiennent l’équipe pendant les activités. Le travail avec les familles ainsi que la collaboration avec les services de la Croix-Rouge est primordial pour atteindre des résultats positifs.

Une jeune de 23 ans a pu terminer ses études et part vivre de façon autonome Un jeune de 20 ans part vivre de façon autonome Une jeune de 21 ans part vivre de façon autonome Septembre

Début septembre, admission d’une jeune de 19 ans, elle repart après 15 jours chez sa mère Début septembre, admission d’un jeune de 19 ans

Octobre

Admission d’une jeune de 19 ans

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 45


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Accueil de Jour Foyers de Jour Kannervilla Carlo Hemmer Le rôle du Foyer de jour Kannervilla Carlo Hemmer est de s’occuper des enfants pendant le temps où les parents ne sont pas disponibles. La famille est secondée par le Foyer de jour et non remplacée par celui-ci. Les principaux objectifs de la crèche sont de : permettre à l’enfant un plein épanouissement de son potentiel physique, affectif et intellectuel stimuler l’apprentissage de son autonomie et de sa socialisation apprendre la langue luxembourgeoise créer un lieu de rencontre et d’échange entre professionnels de l’enfance et les familles. Au cours de l’année 2008, le foyer de jour a accueilli au total 65 enfants venant de 22 communes différentes et originaires de 16 pays. 19 enfants sont issus de familles monoparentales. Vu le grand nombre d’enfants venant de différentes cultures, l’apprentissage de la langue luxembourgeoise joue un rôle important au foyer de jour. Stimuler l’apprentissage du luxembourgeois avant que les enfants ne soient scolarisés est une priorité pour les parents et pour l’équipe du foyer. Beaucoup d’enfants sont bilingues, le luxembourgeois étant pour eux la troisième langue à apprendre.

Zwergenhaus Le Foyer de jour Zwergenhaus présente une capacité d’accueil de 45 enfants dans 4 groupes : 2 groupes crèche pour 15 enfants de 2 mois à 2 ans 1 groupe jardin d’enfants pour 15 enfants de 2 à 4 ans 1 groupe pour 15 enfants de 3 à 6 ans qui fréquentent l’école précoce à plein temps ou l’école préscolaire à Lorentzweiler. Les conditions d’admission des enfants donnent la priorité aux :

Les raisons du placement à la crèche sont diverses : familles monoparentales (13) parents en nécessité de 2 salaires (42) socialisation de l’enfant (8) Il a été constaté que l’intégration des enfants qui viennent au Foyer de jour après le congé parental de leurs parents s’avère plus difficile par rapport aux enfants qui viennent à l’âge de 2 ou 3 mois.

Maisons Relais Après l’ouverture de la Maison Relais à Reckange/ Mess en 2006, la Croix-Rouge a assumé la gérance de 3 autres Maisons Relais au cours de l’année dernière. Les structures à Strassen, Medernach et Berdorf ont ouvert leurs portes avec la rentrée scolaire le 15 septembre 2008. Le concept prévoit une prise en charge flexible des enfants et vise à soutenir en premier lieu les familles dont les deux parents exercent une activité professionnelle. Le travail pédagogique est centré sur les besoins des enfants et vise à soutenir le bon développement psychique et physique de chaque enfant. Les activités dans les Maisons Relais ont pour but d’encourager les échanges entre les enfants et leur donner la possibilité de développer des compétences sociales ainsi que des compétences individuelles (communication, estime de soi, etc.). Les Maisons Relais proposent en plus d’une alimentation saine et équilibrée (service repas), l’aide aux devoirs en éveillant le sens du travail en groupe et l’autonomie, diverses activités ludiques, sportives, éducatives et culturelles. La relation éducateur-enfant est un élément-clé et le point de départ de tout travail pédagogique. La coopération avec les parents et le corps enseignant est fort souhaitée ainsi que la coopération avec tous les acteurs des communes partenaires. La participation financière des parents aux frais de fonctionnement de la Maison Relais est calculée en fonction de la situation financière et familiale des parents.

1 Familles monoparentales 2 Familles avec des problèmes financiers et /ou sociaux 3 Familles résidentes de la commune de Lorentzweiler. Au cours de l’année 2008, le Foyer de jour a accueilli au total 63 enfants venant de 14 communes différentes et originaires de 9 pays.

page 46

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Reckange / Mess La Maison Relais de Reckange/Mess offre ses services depuis le 2 octobre 2006. Elle propose un accueil professionnel dans un cadre approprié pour tout enfant inscrit dans le système primaire et préscolaire de la commune. Généralement, les enfants sont inscrits à des jours fixes, cependant la Maison Relais offre une certaine flexibilité, donnant aux parents la possibilité d’inscrire les enfants


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Jeunesse

à court terme, selon les besoins et en cas d’urgence. Suite à une demande croissante, notamment pour la journée du mercredi, une liste d’attente a dû être établie pour les inscriptions occasionnelles. Activités en 2008 : Participation à la journée pédagogique Projet « Kinder und Kunst, wenn Farben sich berühren » Participation du personnel au buffet de la fête scolaire en juillet dans le cadre du projet « alimentation saine des enfants » Peinture dans la cour de recréation (Mensch ärgere dich nicht) Installation d’une piscine dans la cour de recréation pendant les vacances de juillet dans le cadre du projet « Reckange Plage » Installation d’un coin de repos pour les élèves de la sixième année d’études Diverses excursions pendant les vacances scolaires. Inscriptions : Décembre 2006 : 85 enfants Décembre 2007 : 126 enfants Décembre 2008 : 112 enfants

Strassen La Maison Relais de Strassen fonctionne depuis le 15 septembre 2008. Actuellement, la structure occupe 3 bâtiments : MRE « Am Bongert » (4 unités : précoce, préscolaire, primaire) Ecole « Hueflach » (4 salles : ateliers) Le presbytère. La Maison est ouverte de 7h à 19h dans le but de pouvoir encadrer les enfants avant l’école, pendant le temps du repas de midi est après l’école. La structure est accessible à tous les enfants de 3 à 12 ans qui habitent la commune de Strassen. Actuellement l’équipe professionnelle est constituée de 26 employés. Activités en 2008 : Encadrement de 7h à 8h (activités : jeux de société, accompagnement jusqu’ à l’école) Repas de midi Aide aux devoirs Travail en ateliers (danse, cirque, jeux de motricité, expérimentations et inventions, bricolage) Projet dans les groupes du primaire, décoration des murs, excursions dans la forêt) Participation au marché de Noel Action « Stäre-Projet » : vente d’étoiles réalisées par les enfants et éducateurs en faveur d’un foyer pour enfants de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Moyenne d’enfants par jour  / semaine : Lundi 141 enfants Mardi 139 enfants Mercredi 237 enfants

Jeudi 147 enfants Vendredi 196 enfants

Berdorf La Maison Relais à Berdorf a ouvert ses portes le 15 septembre 2008. La Maison Relais se trouve au rez-dechaussée du hall sportif « bäim Maartbësch » directement à côté du bâtiment scolaire à Berdorf. Les locaux sont bien adaptés aux besoins des enfants. L’équipe éducative se compose de cinq personnes : une éducatrice graduée, deux éducatrices diplômées, un éducateur diplômé et une assistante socio-éducative. Le nombre d’enfants inscrits à la Maison Relais, âgés de quatre à douze ans, s’élève actuellement à 73. Les nationalités suivantes sont représentées : luxembourgeoise, belge, française, portugaise, néerlandaise et norvégienne. Activités en 2008 : Projet : Alimentation saine (pyramide alimentaire, cuire un gâteau, dessins à base de produits naturels, activités à l’intérieur et à l’extérieur) Excursions ludiques Divers ateliers : Céramique, Expérimentation, « Bazar de Noël », chansons avec les enfants et visite du Père Noël, vente de travaux manuels « Adventsuucht » au Chat Botté (Résidence pour personnes âgées), chansons de Noël et réunion chaleureuse avec les personnes âgées. Moyenne d’enfants par jour / semaine : Lundi Mardi Mercredi

23 enfants 8 enfants 39 enfants

Jeudi 12 enfants Vendredi 28 enfants

Nombre d’enfants inscrits : Enfants inscrits de façon régulière : 34 Enfants inscrits de façon irrégulière : 31 Diverses inscriptions selon les ateliers proposés

Medernach La Maison Relais de Medernach se situe provisoirement au rez-de-chaussée du hall sportif de l’école primaire de la commune. Actuellement, 6 personnes composent l’équipe de la Maison Relais et encadrent 122 enfants, issus du précoce jusqu’à la sixième année scolaire primaire. L’âge des enfants varie de 3 à 12 ans. Moyenne d’enfants par jour / semaine : Lundi Mardi Jeudi

57 enfants 20 enfants 15 enfants

Mercredi 65 enfants Vendredi 60 enfants

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 47


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Services psychothérapeutiques Psy - Jeunes En 2008, 161 jeunes ont bénéficié du soutien thérapeutique du service Psy-Jeunes. 245 parents, médecins, psychothérapeutes venant d’autres établissements, éducateurs, enseignants et travailleurs sociaux ont été impliqués dans le processus thérapeutique. Les motifs d’inscription les plus fréquents (sur 161 jeunes) sont  :

Les diagnostics les plus courants (sur 161 jeunes) sont : Stress post-traumatique

65

Problèmes d’adaptation

43

Anxiété et trouble panique

20

Stress aigu

19

Troubles dissociatifs

15

Troubles du comportement

18

Comportement agressif

36

Problèmes familiaux

32

Angoisses

15

Problèmes scolaires

12

Violence au sein de la famille

12

Trouble psychique/comportement d’évitement

61

10

Absence d’harmonie au sein de la famille

42 26

Violence sexuelle

Le contexte psychosocial sur (161 jeunes) est :

Accident

7

Evénements stressants aigus

Tentative de suicide

6

Violence physique au sein de la famille

28

Troubles du sommeil

4

Evénements traumatisants

20

Problèmes d’alcool d’un parent

4

Violence sexuelle en dehors de la famille

Automutilations

3

Evénements qui réduisent la perception de soi

Divorce des parents

2

Violence sexuelle au sein de la famille

10

2

Situation parentale non-conforme

41

Maladie Troubles alimentaires Autres problèmes

8 40

2 14

Les symptômes les plus courants (sur 161 jeunes) sont :

Nombre de réunions thérapeutiques

1 326

Réunions thérapeutiques individuelles

950

Réunions thérapeutiques en famille

307

Entretiens avec des institutions

69

Comportements impulsifs (agressivité)

61

Troubles du sommeil

64

Problèmes de concentration

61

Durée des réunions thérapeutiques

57

Consultations téléphoniques

Intrusions/flashbacks

50

Rendez-vous en réseau

Hypertension

48

Travail public et propositions de formation continue

113 heures

Anxiété et trouble panique

46

Intervision et Supervision

450 heures

Troubles somatiques

44

Réunions de groupe

393 heures

Sensation de vide intérieur

44

Formation continue des collaborateurs

188 heures

Perte de compétences

page 48

D’après le ICD – classification internationale des troubles psychiques de l’enfance et de l’adolescence par l’organisation mondiale de la santé.

Pensées suicidaires

41

Tristesse

39

Perte de confiance en soi

36

Phénomènes dissociatifs

32

Comportement d’évitement

32

Retrait social

30

Cauchemars

27

Automutilations

23

Manque de motivation

21

Tentatives de suicide

15

Troubles alimentaires

14

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

215 heures 94 heures

90 heures ont été consacrées à la formation continue de collaborateurs de divers instituts psychosociaux au Luxembourg ainsi qu’à l’Institut de formation en EMDR à Cologne. Le service a pu compter à nouveau sur Michaela Huber, qui, dans le cadre d’un contrat avec le Ministère de la Famille, a donné deux formations pour professionnels travaillant sur la traumatologie. Le service Psy-Jeunes s’est chargé de planifier et diriger la journée de stage de formation et supervision.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Jeunesse

Deux collaborateurs du service Psy-Jeunes étaient également en charge du « Groupe Psy » du Ministère de la Famille en 2007. A eu lieu également, en 2007, un travail de groupe avec l’institut de formation en EMDR de Cologne, dirigé par le Dr. Anne Hoffmann ainsi qu’une collaboration au sein du groupe de travail « Akuttrauma » de la communauté allemande pour la psycho traumatologie « DeGPT ». Le but de ce groupe de travail est de mettre en place des directives, instaurer des relations avec d’autres instituts scientifiques et élaborer des questionnaires pour la constitution d’une base de donnés commune. Celle-ci est utile pour le contrôle de qualité des données assemblées et du travail en lui-même.

Nombre d’enfants ayant fréquenté le centre en 2008 : Venant soit : d’une famille 80 % d’un foyer 11 % d’un centre d’éducation différenciée 9 % Sexe : masculin : 47 %

féminin : 53 %

Age : moins de 10 ans : 42 %

10 ans et plus : 51 %

Nationalité : luxembourgeoise

76 %

néerlandaise

2 %

Permanences :

portugaise

4 %

anglaise

4 %

Du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures.

allemande

2 %

capverdienne

1 %

italienne

9 %

belge

1 %

Kannerhaus Jean

Le module semi-stationnaire

Le module ambulatoire Pendant l’année 2008, le Centre thérapeutique Kannerhaus Jean a été confronté à un changement important, à savoir la préparation à l’ouverture du nouveau module semi-stationnaire. Cela a engendré le déménagement ainsi que l’engagement d’une 2ème équipe pluridisciplinaire. Le module ambulatoire a offert la continuité de ses services aux familles, sans entraves de fonctionnement : Séances de thérapies équestres, de thérapies par le jeu, de thérapies de couple / familiales, de thérapies parents / enfant(s) et de conseils éducatifs. Durée des interventions :

moins d’une année pendant une année plus d’une année

Déroulement des interventions :

78 % 7 % 9 %

en cours (2007 / 2008) 42 % nouvelles admissions 58  % fin d’interventions 62 %

Motifs à l’origine d’une demande d’accompagnement familial : Manque de confiance en soi, angoisses, dépression, problèmes familiaux (par exemple séparation des parents), problèmes de communication au sein de la famille et à l’école, troubles du comportement (oppositionnel et agressif, hyperactivité) problèmes d’apprentissage scolaire, anorexies nerveuses, encoprésie, eunurésie.

A partir du 15 septembre 2008, un service semi-stationnaire pour enfants entre 6 et 12 ans, présentant des troubles comportementaux importants, ainsi que pour leurs familles, a ouvert ses portes au sein du Centre thérapeutique Kannerhaus Jean. Les familles sont accueillies par une équipe pluridisciplinaire (psychologues, éducateurs gradués et diplômés) dont tous les membres ont bénéficié d’une formation supplémentaire thérapeutique et/ou pédagogique. En 2008, 5 enfants et leurs familles ont profité d’un programme thérapeutique adapté à leurs besoins. Les enfants montrent des troubles comportementaux considérables et les familles des déficiences graves. Les enfants ont été présents au centre entre 36 et 40 heures par semaine pendant les périodes scolaires. Ils ont été suivis moyennant des offres thérapeutiques individualisées : séances thérapeutiques individuelles et de groupes, quotidien soutenant le social, offres de pédagogie basées sur le vécu. L’enseignement scolaire est proposé par des enseignantes spécialisées, qui entament toujours un contact avec les enseignants de l’école d’origine. Les parents ont été suivis par le biais d’entretiens individuels et de couple. La relation parent-enfant a été visée plus spécialement lors de séances mère-enfant et père-enfant. Des groupes de parole pour mères et pères ont donné aux parents la possibilité de sortir de leur isolement et d’échanger leurs expériences. Ils sont âgés de 7 à 11 ans, de sexe masculin, dont 3 de nationalité luxembourgeoise, 1 de nationalité portugaise et 1 de nationalité belge. Une réintégration progressive et un suivi thérapeutique sont proposés à long terme à l’enfant et à sa famille.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 49


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Services socio-thérapeutiques Centre de Ressources en matière d’adoption

L’accompagnement pré-adoptif

Les missions du service sont de proposer : Des cycles de préparation à l’adoption pour les couples désirant adopter un enfant soit par une adoption nationale, soit par une adoption internationale Des consultations individuelles ou en famille offertes aux parents adoptants avec leurs enfants, ou aux adoptés Un lieu d’échange et de discussion entre professionnels confrontés à l’adoption Un centre de documentation destiné à toute personne intéressée.

Les cycles de préparation obligatoires sont offerts en 3 langues : français, luxembourgeois et anglais. Un maximum de 10 couples par cycle est accepté. Trois types de préparation ont été mises en place en 2008 : la préparation en groupe à une première adoption la préparation en groupe à une 2ème et / ou une 3ème adoption la préparation individuelle à une adoption intrafamiliale. 1ère adoption

1ère adoption

1ère adoption

2ième adoption

langue(s)

luxembourgeoise

française

anglaise

lux / fr

participants

82

44

dont

2 célibataires

2 célibataires

40 couples

21 couples

10

32

adoption intrafamiliale

1ère adoption

Total

2

176 4

5 couples

16 couples

3 couples

1 couple

172

Fiches d’évaluation remises par les candidats adoptants : Satisfaction Fiches remises sur % très satisfait % satisfait % peu satisfait % 152 168 90,48 E 102 67,105 49 32,24 1 0,66

Nombre de familles ayant sollicité notre service

29

Nombre d’adoptés seuls ayant sollicité notre service Total des consultations

3 103

Visites à domicile

3

Supervision

Un lieu d’échange et de discussion pour professionnels Le Centre de ressources s’efforce d’assurer une meilleure compréhension de l’adoption par le biais de plusieurs initiatives et interventions : Une soirée d’initiation aux enjeux de l’adoption pour professionnels et bénévoles employés dans le cadre du Benjamin Club. Deux interviews données à la presse pour la présentation du service et la sensibilisation aux différentes activités du Centre. Rencontres avec différents professionnels

personnalisé (en allemand) 6

L’accompagnement post-adoptif :

3 séances de supervision ont été réalisées dans le cadre de la formation EMDR.

La préparation des candidats adoptants

préparation à une

Suite aux cycles de préparation et avant la réalisation concrète de leur projet d’adoption, certains couples formulent la demande d’un soutien particulier. Le service a répondu à cette demande par des consultations pré-adoption en faveur de deux couples.

Total 100

• de services spécialisés dans le cadre de la constitution d’un réseau de ressources : SCAP, Kannerhelpdesk, SIPO, SPOS, SDIP • autres professionnels rencontrés dans le cadre d’une collaboration étroite afin de permettre un encadrement pluridisciplinaire plus optimal des familles : Libraire, bibliothécaire, psychologues, kinésithérapeutes, psychomotriciennes, pédagogue, spécialiste de l’adoption, superviseurs, psychothérapeutes. Réunions spécifiques

Utilité Fiches remises sur % 152 168 90,48 E

page 50

utile 148

% non-utile 97,368 0

% pas de réponse % 0,00 4 2,63

Total 100

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

16 réunions en groupe de réflexion avec l’autorité centrale en matière d’adoption (Ministère de la Famille et de l’Intégration).


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Jeunesse

Elaboration de documents de base tels que : • Documents mis à disposition lors des cycles de préparation : Ouvrages et articles de référence sur l’adoption, l’attachement et les relations parents - enfants, l’importance des livres pour enfants, les comptines, berceuses, et autres jeux symboliques, Comment favoriser le lien parents - enfants ? etc. • Autres documents élaborés dans le cadre de réflexions générales, d’un travail de prévention, d’accompagnement des familles : - Outils d’évaluation du développement de l’enfant dans différents domaines, notamment GED (grille d’évaluation du développement de l’enfant) - Présentation du travail du Centre de Ressources - Réflexions sur les orientations d’une réforme de l’adoption avec le MIFA - Préparation du projet de création d’ateliers psychocorporels - Préparation de différents outils de travail avec les familles Formations complémentaires suivies par deux des professionnels du service : Les 12 et 13 octobre 2008 : « Le soutien du lien adoptif », 2 journées de rencontre et de formation pour intervenants de l’adoption, thérapeutes et professionnels de l’enfance à : « Les Sens Ciel » a.s.b.l. B - 5080 Emines du 13 au 15 novembre 2008 : EMDR Einführungsseminar in Schaffhausen/Schweiz. Les 11 et 12 juin et 10 et 11 décembre 2008 : « Einführung in die Psycho traumatologie Teil 1 + 2 », formation donnée par Michaela Huber, organisée par le service Psy-jeunes. Formations organisées par le service : Pour d’autres professionnels : - 14.05.2008  Journée organisée pour les professionnels des organismes d’adoption agréés : « De l’abandon à l’adoption : une expérience brésilienne » par Sylvia Nabinger (Brésil) - 16.10.2008 Séminaire « approche psychocorporelle de l’attachement dans les familles adoptives » par Armande Beaulieu et Louise Authier (Canada) Pour parents adoptifs : - 16.10.2008 Conférence « je t’adopte, tu t’adaptes, nous nous attachons … » par Louise Authier (Canada)

Adoption Information En 2008, le service Adoption de la Croix-Rouge a géré 121 demandes d’entretiens d’information par des parents adoptants potentiels. Ces entretiens visent à informer sur la législation, sur les procédures d’adoption nationales et internationales, ainsi que sur les particularités psychologiques et sociales de l’adoption.

Evaluation En 2008, 40 dossiers de sélection d’aptitude à l’adoption ont été traités, dont 28 nouvelles demandes d’adoption en 2008 et 12 dossiers en cours en début d’année. 18 sélections terminées avec avis favorable, 2 avis défavorables, 1 sélection reste en suspens, 3 désistements des candidats, 16 évaluations de parents adoptants potentiels restent en cours en fin d’année. Parmi ces 40 dossiers, 5 évaluations concernaient une adoption nationale et 35 une adoption internationale : 15 mises à jour d’enquêtes sociales ont été réalisées en plus. 10 dossiers d’adoption ont été réorientés vers un autre pays d’origine.

Proposition à l’adoption En 2008, 14 enfants, originaires de Chine (1), d’Haïti (9), du Luxembourg (2) et d’Ukraine (2), ont été proposés à l’adoption.

Accueil en adoption Six enfants ont été accueillis en adoption : 2 adoptions nationales : un enfant né par accouchement anonyme et un enfant confié en adoption par consentement des parents d’origine. En ce qui concerne les enfants placés et dont l’adoption n’a pas été finalisée début 2008, au total six enfants sont représentés par un administrateur public du service d’adoption, nommé par le juge des tutelles. 4 adoptions internationales : un enfant arrivé de Chine, un d’Haïti et deux d’Ukraine.

Suivi Un suivi a été fait de 23 enfants, dont 7 du Luxembourg et 16 enfants de l’étranger. 56 interventions (visites à domicile, consultations, démarches) ont été réalisées pour suivre et évaluer l’intégration des enfants adoptés

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 51


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

dans leur nouvel entourage. Pour aider les adoptants dans les démarches d’adoption et les conseiller dans l’encadrement de leurs enfants, des rapports d’évolution sont établis sur demande des pays d’origine. Pour 7 enfants, le suivi post-adoption est plus intensif sur demande des parents adoptants ou des adoptés (consultations, collaboration avec d’autres services spécialisés).

Recherches d’origine

11 enfants sont accompagnés suite à une réintégration dans leur famille.

Les activités du service en 2008 Le service totalise 42 970 journées de présence d’enfants et de jeunes en famille d’accueil

6 adoptés ont demandé à ce que des recherches soient effectuées.

La nouvelle prise en charge de 25 enfants pour un placement de plus longue durée et de 3 enfants en dépannage

Placement Familial

34 familles sont venues s’informer auprès du service pour devenir famille d’accueil

Le service de placement familial de la Croix-Rouge luxembourgeoise s’occupe d’enfants et de jeunes séparés de leur famille d’origine suite à une décision du Tribunal de la Jeunesse ou suite à une demande volontaire des parents. L’objectif du service est d’offrir aux enfants et aux jeunes une vie en famille d’accueil tout en gardant le contact avec leur famille d’origine.

Les principales missions du service sont : Le recrutement et la préparation de familles capables de s’occuper jour et nuit d’enfants séparés de leurs parents La prise en charge d’enfants placés par le Tribunal de la Jeunesse auprès de membres de famille ou de connaissance de l’enfant

423 visites accompagnées de l’enfant placé avec sa famille d’origine 303 visites à domicile en famille d’accueil 36 visites à domicile en famille d’origine 48 réunions avec la famille d’accueil au bureau 80 réunions avec la famille d’origine au bureau 15 réunions au bureau entre la famille d’accueil et la famille d’origine 24 réunions au bureau avec le mineur placé 176 réunions diverses.

L’accompagnement social de l’enfant dans ses différents cadres de vie : famille d’accueil, visite avec la famille d’origine, école, …

Families First Luxembourg

Conseils éducatifs aux familles d’accueil et orientation vers des thérapies appropriées aux pathologies de l’enfant.

Le service Families First Luxembourg est un programme ambulant d’intervention de crises en milieu familial pour une durée de six à huit semaines. Le service est mis en intervention par les professionnels du secteur social.

Au 31/12/2008 132 enfants sont en placement familial dans 97 familles d’accueil 107 enfants sont de nationalité luxembourgeoise, 9 de nationalité française, 9 de nationalité portugaise

Même si beaucoup de dossiers ont été refusés en 2008 afin de garantir une prise en charge des familles en crise dans un délai raisonnable, 47 nouvelles admissions ont pu être traitées.

39 enfants vivent dans une famille qui a une relation familiale avec l’enfant

En 2008, le service est intervenu dans 41 familles avec 105 enfants. Tout au long de l’année, le personnel de Families First Luxembourg s’est efforcé de soutenir intensivement les familles et de réactiver leurs ressources et leurs capacités afin de les stabiliser et de garantir la sécurité des enfants et leur maintien dans leur milieu familial.

28 enfants vivent dans des familles qui ont fait la connaissance de l’enfant dans leur cadre privé ou professionnel

Les problèmes auxquels le service a dû faire face en 2008 sont essentiellement des problèmes d’éducation, du comportement, de négligence psychique et/

63 enfants sont dans une famille d’accueil choisie par le service

page 52

2 jeunes vivent en autonomie

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Jeunesse

ou physique, d’une maladie psychique et/ou physique d’un parent, de difficultés de couple ou suite à une séparation, de maltraitance, d’agressivité, d’absentéisme ou de difficultés liées à la puberté. En fin d’intervention, 91 mineurs sont restés dans leurs familles en développant des changements et en installant les structures de soutien nécessaires afin de stabiliser leurs situations. Un signalement avec proposition d’un placement a été effectué pour 12 mineurs ainsi qu’un placement volontaire pour deux autres mineurs.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 53


05 H u m a n i t a i re


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Développement (Programmes long terme) L’année 2008 a été marquée par la construction d’outils, ainsi que de nouveaux partenariats et programmes.

En matière de développement, la Croix-Rouge luxembourgeoise a souhaité travailler de manière plus programmatique et a donc obtenu un accord cadre avec le Ministère de la Coopération. Cet accord permet de financer des programmes sur une période de trois années pour un montant annuel approximatif de 940 000 €.

La durabilité est nécessaire pour que les projets s’ inscrivent réellement dans une dynamique de coopération.

Les objectifs poursuivis concernent deux aspects :

Pérou 

L’amélioration des systèmes de santé, aussi bien en ce qui concerne la prise en charge des patients, que les aspects préventifs. Le perfectionnement de la gestion sera partie intégrante des projets, aussi bien en ce qui concerne la gestion des ressources humaines que la gestion financière et la logistique. Une meilleure prise en charge des patients les plus vulnérables, aussi bien dans les soins que dans les aspects socio-économiques. Les personnes vulnérables infectées/affectées par le virus du SIDA seront particulièrement ciblées. Les aspects prioritaires seront les suivants : S’adresser à la population la plus vulnérable, la plus rejetée par sa communauté (travailleuses du sexe, personnes homosexuelles, enfants des rues …) Rendre les projets accessibles aux exclus, sous différentes dimensions (exemples : l’accessibilité géographique au centre du programme en faveur des populations des régions frontalières en Afrique de l’ouest, l’accessibilité culturelle intégrée dans tous les projets SIDA et l’accessibilité économique guidant le travail de l’équipe de Kinshasa). Les notions d’accessibilité ne seront pas antagonistes de la notion de qualité qui devra être présente dans tous les projets. La démarche qualité concernera aussi bien les soins que le processus pour y accéder. Les projets sont choisis en fonction du partenaire et des relations qui pourront être établies avec lui. Le plus souvent la Croix-Rouge luxembourgeoise travaille avec la Croix-Rouge locale mais aussi avec des ONG impliquées dans la problématique concernée. Dans chaque projet devra être intégré un volet renforcement des compétences du partenaire et plus particulièrement de la Croix-Rouge nationale. Ce souci implique un transfert de savoir-faire du Nord vers le Sud, du Sud vers le Sud ou du Sud vers le Nord.

page 56

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

En 2008, les programmes de développement se sont déroulés dans 10 pays Présente depuis le tremblement de terre dans la région de Chincha, la Croix-Rouge luxembourgeoise a poursuivi son soutien à la population pauvre en renforçant le système de santé dans le domaine de la santé reproductive. Avec la création d’une maternité et d’une salle d’opération performante dans le centre de santé de Pueblo Nuevo, l’objectif est de diminuer la mortalité maternelle dans cette région.

Népal Le fil de la coopération avec la Croix-Rouge népalaise a été renoué par une visite sur le terrain, ce qui a permis de signer un accord de coopération et d’orienter l’activité vers le renforcement de la transfusion sanguine. Une première étude (disponible sur www.croix-rouge.lu) a été effectuée durant la seconde moitié de l’année qui a abouti à la fourniture d’équipement afin d’améliorer la qualité des services.

République démocratique du Congo La collaboration de la Croix-Rouge avec l’hôpital pédiatrique de Kalembe Lembe a continué malgré les difficultés liées aux mouvements de grève du personnel soignant. Ces mouvements sociaux sont liés aux retards de payement du personnel de l’Etat et ont duré une bonne partie de l’année. La salle d’opérations qui avait été inaugurée en 2007 a pu être utilisée pour effectuer les premières interventions. Les services de support (radiologie, buanderie, soins intensifs) sont en cours de réhabilitation. Un projet de création d’un cybercafé spécialisé dans la prévention de la transmission du SIDA a débuté en cours d’année. Il poursuit deux buts : informer la jeunesse et prévenir la transmission du Sida mais également fournir un apport financier au département infectieux de l’hôpital.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Humanitaire

Un centre d’écoute pour les enfants des rues du quartier de Limete à Kinshasa est également en cours de construction. Le centre existant a été détruit lors des émeutes de l’année 2007. L’objectif est d’écouter et d’accueillir les enfants en leur apportant une aide concrète et immédiate.

Rwanda Dans ce pays martyrisé, la Croix-Rouge luxembourgeoise soutient une structure d’encadrement des enfants de la rue. Ce programme se déroule en collaboration avec l’association « Aide aux enfants des rues de Gikondo » basée au Luxembourg.

de séroprévalence, la tactique de travail préconisée consiste à œuvrer auprès des populations ayant une vulnérabilité particulière. Les taux de prévalence des prostituées peuvent atteindre les 40 % ; à ce titre cette population constitue un important vecteur de propagation. Les méthodes d’approche consistent à organiser les cliniques mobiles décentralisées de manière à traiter les infections sexuellement transmissibles et à débuter le processus de dépistage et de prise en charge de l’infection sidéenne. Le groupe d’homosexuels (MSM) est également particulièrement vulnérable. Une prévention et une prise en charge adaptées vont être organisées pour ces victimes.

Afrique de l’Ouest

Serbie

En 2008, le programme régional transfrontalier de prévention et de prise en charge des victimes de l’épidémie de SIDA s’est développé. Les activités de renforcement des structures sanitaires, de cliniques mobiles, de renforcement des organisations de prise en charge des malades dans les pays choisis ont débuté (Guineé Conakry, Guinée Bissau, Cap-Vert …) tout en continuant les programmes au Sénégal.

Les projets menés dans ce pays touchent à leur fin. Le bâtiment de la soupe populaire de Sjenica est construit et est opérationnel. Le bâtiment de l’école de Crkvine à Tutin a été terminé cet automne (la rentrée scolaire a pu se dérouler sans difficulté). Les 300 enfants du village étaient particulièrement heureux de découvrir une école moderne chauffée et fonctionnelle.

Sénégal

Liban

La Croix-Rouge luxembourgeoise a poursuivi la prise en charge des travailleuses du sexe et autres victimes du virus du SIDA. Un centre de prise en charge et de formation a également été crée à M’Bour dans la grande banlieue de Dakar. Ce centre d’excellence permettra la formation et l’échange entre les acteurs régionaux. Il servira également de lieu de réunion pour les associations de porteurs du HIV ou de victimes indirectes que sont les orphelins. Autres programmes Sénégal : Suite à la visite d’une délégation de la Croix-Rouge sénégalaise au Luxembourg, un accord de partenariat a été signé, soulignant l’intérêt de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération bilatérale. Dans cette perspective, un programme de renforcement des centres de santé de la Croix-Rouge sénégalaise a été initié dans le domaine de la santé maternelle et infantile. En collaboration avec l’organisation luxembourgeoise ALASSEN, la Croix-Rouge luxembourgeoise réhabilite le pavillon d’hospitalisation médical de l’hôpital de district de Diourbel.

Le programme de renforcement de la capacité des secours de la Croix-Rouge libanaise s’est bien déroulé. Le Croix-Rouge luxembourgeoise a fourni de nouvelles ambulances et des équipements pour les postes de secours dans le sud Liban et dans la plaine de la Bekaa.

Ukraine Le programme qui vise à garantir l’autonomie de la chirurgie cardio-pédiatrique en Ukraine et à faire opérer les enfants chez nous pour des cas plus compliqués, s’est poursuivi en 2008. 43 opérations ont été réalisées par les médecins ukrainiens à Lviv. La Croix-Rouge luxembourgeoise a pris en charge le matériel médical et les médicaments nécessaires aux opérations. Afin de pouvoir continuer à faire des opérations à Lviv, un nouvel amplificateur de brillance destiné à l’angiographie et une nouvelle installation écho-cardiographique ont été commandés. Au cours de l’année, deux groupes d’enfants ukrainiens, souffrant d’une malformation cardiaque congénitale, ont été transportés à Strasbourg et six y ont été opérés.

Guinée Conakry, Guinée Bissau et Cap Vert Dans chaque pays, les programmes sont orientés vers les régions frontalières et les populations très vulnérables. Dans les situations d’épidémie à faible taux

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 57


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Urgence Cette année a marqué la fin des programmes en rapport avec le tsunami et a également vu l’activité se déployer au Burundi dans le domaine de la réinsertion. L’intervention dans l’urgence utilise deux moyens : le soutien aux sinistrés via la fourniture d’articles de secours le déploiement de l’équipe ERU Benelux. Déploiement de l’ERU Relief

Haïti L’ERU Relief Benelux est une équipe de personnes formées et équipées en matière de distribution de biens de première nécessité en cas de catastrophes. Cette équipe a été déployée (en collaboration avec la CroixRouge américaine) en Haïti suite aux ouragans qui ont ravagé le pays. La déléguée luxembourgeoise a pu contribuer à la distribution de nombreux articles non food (non alimentaires) dans la région des Gonaïves. Bilan final de l’opération l’ERU Relief Benelux en Haïti Distribution de 10 000 articles « non food » dans les zones les plus touchées de l’île (principalement la région d’Artibonite). Ces kits sont composés d’un set de cuisine, d’un set d’hygiène, de deux couvertures, deux moustiquaires, deux jerricans et d’un sceau. (1ère et 2e phase) Distribution de 1 000 kits d’habitation dans le département de l’Artibonite (dont périphérie de Gonaïves, où 75 % des habitations ont été gravement détruites) (2e et 3e phase)

Fourniture d’articles de secours Les catastrophes ont été nombreuses et particulièrement meurtrières.

Equateur Suite à des inondations en début d’année, fourniture de 1 000 kits d’hygiène et 3 000 moustiquaires.

Myanmar Suite au cyclone Nargis, qui a causé la mort de 120 000 personnes et laissé de nombreux sans abris, fourniture de 2 500 kits de réhabilitation grâce à la générosité du grand public et du Gouvernement luxembourgeois.

Chine Suite au tremblement de terre du Sechouan, versement de fonds à la Fédération internationale de la Croix-Rouge.

page 58

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Ukraine Suite à des inondations importantes en août 2008, envoi de 390 kits de couchage (couverture, matelas, oreillers, draps) et soutien d’un programme de réparation des maisons endommagées.

Haïti En complément de l’intervention de l’équipe ERU, envoi de 1 600 kits de réhabilitation.

Népal Des inondations catastrophiques ont eu lieu dans la région Est du pays. La Croix-Rouge a procédé à l’envoi de 2 500 kits de réhabilitation et a soutenu la CroixRouge népalaise.

Burundi Suite à une mission d’identification menée par la CroixRouge luxembourgeoise, mise en place en 2009 d’un programme de réinsertion des réfugiés et rapatriés dans la région de Karusi.

Sénégal Afin d’améliorer la réponse aux catastrophes, renforcement de la capacité de la Croix-Rouge sénégalaise en formant et en équipant les volontaires et en constituant un stock d’urgence. La générosité du public et du Gouvernement luxembourgeois est indispensable pour la poursuite des activités internationales. Il a permis de mettre en œuvre des programmes de plus en plus nombreux et performants en faveur des plus vulnérables.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Humanitaire

Section canine Intégrée dans la section Luxembourg-Ville des secouristes-ambulanciers de la Croix-Rouge luxembourgeoise, la section canine a continué à exercer ses missions bénévoles au niveau de la localisation et la recherche de personnes disparues ou ensevelies sous des décombres. En 2008, la section a conclu un partenariat avec la section locale de la Croix-Rouge allemande de Zerf visant une collaboration pratique sur le terrain tant sur le plan d’exercices communs que sur le plan d’interventions réelles outre Moselle. La section, qui compte actuellement 30 membres actifs avec 20 chiens dont 8 sont brevetés et 12 en formation, a participé à 12 interventions nationales concernant des recherches de personnes disparues, ceci sur appel de la Police Grand-Ducale et du CSU 112.

Stages et formation Comme tous les ans, un stage de formation d’une semaine a été organisé en collaboration avec différentes unités de chiens de recherche de la CroixRouge allemande à Neuendettelsau en Bavière. Une quarantaine d’équipes y a participé. Dans le même ordre d’idées de coopération internationale, diverses journées de formation (tant au niveau recherches sur décombres qu’au niveau recherche en surface) ont été organisées en collaboration avec la Croix-Rouge allemande, que ce soit au Luxembourg ou en Allemagne. Dans le cadre de la coopération avec la Luxembourg Air Rescue (LAR), différentes formations ont été organisées surtout pour les membres du pool « missions à l’étranger » au niveau du LearJet (Formation « Crew Safety and Equipment Training »).

(prehospital trauma life support). Un stage d’une journée pour responsables d’intervention a été organisé en fin d’année. 4 équipes cynotechniques brevetées ont réussi à l’épreuve de recyclage tant sur décombres qu’en surface. 4 membres ont réussi le test d’assistant cynotechnique visant à contrôler les connaissances pratiques et les capacités des membres non maîtreschien. 4 équipes cynotechniques ont réussi le test d’aptitude primaire servant de base à la formation cynotechnique. La collaboration très intense et fructueuse, entamée en 2007 avec les responsables du centre de vacances à Berg, a été confirmée et cela de nouveau, au niveau de l’organisation de divers stages de formation et de la réalisation des tests d’aptitude. Un certain nombre de maîtres-chiens et coordinateurs ont été formés par l’ASS à l’ENPC à Schimpach à la défibrillation semi-automatique. Les véhicules de la section canine ont dès lors été équipés des même DSA que les ambulances de la Croix-Rouge.

Activités diverses La section a démontré son savoir-faire par des démonstrations pratiques et par des stands d’information, ceci à l’Ecole Privée du Fieldgen, à l’école primaire d’Ell, à la fête du personnel de la Croix-Rouge à Berg, à l’occasion du 10ème anniversaire de ProActif à Buermillen, au 60ème anniversaire du Kennel Club de Kayl. Elle a également participé, comme chaque année, au Faakelzuch la veille de la fête nationale ainsi qu’à la partie civile du défilé militaire du 23 juin.

En 2008, quelques 10 500 heures d’activités bénévoles (entraînements, interventions, stages, formations, exercices, démonstrations, travaux d’entretien des locaux à Hollerich et du terrain d’entraînement à Strassen, permanences et transports pour le service ambulancier et la transfusion sanguine) ont été prestées. Le coordinateur de la section canine a participé à des formations de coordination auprès de la Croix-Rouge allemande à Mayence. Le responsable de la section a commencé en 2008 deux formations, l’une en médecine et l’autre concerne les interventions en catastrophe. Elles sont organisées par l’ASS et seront clôturées par différents modules dispensés en 2009. Deux des instructeurs en secourisme de la section canine ont participé à une formation PHTLS

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 59


06 Q u i nz a i ne d u D o n


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Quinzaine du Don

Quinzaine du Don En 2008, la Quinzaine de la Croix-Rouge luxembourgeoise a eu lieu du 7 au 27 avril et avait pour slogan « Sans vous, comment ferions-nous ? ». La brochure remise à tous les ménages du pays lors de la quête et distribuée dans divers lieux et entreprises proposait un bref historique de la naissance de la Croix-Rouge au niveau international et national. Elle regroupait également les différentes activités de la Croix-Rouge dans les domaines de la santé, du social, de la jeunesse et de l’humanitaire avec des chiffres de 2007 à l’appui et des témoignages de collaborateurs et bénéficiaires. La Quête annuelle, au profit des activités de la CroixRouge luxembourgeoise, a été menée par les membres des 38 sections locales et dans les autres localités par des quêteuses et quêteurs bénévoles. La Croix-Rouge les remercie de leur engagement altruiste. En 2008, la quête a rapporté un montant total de 818 248,76 €. La Croix-Rouge exprime sa gratitude à la population du pays et à tous les donateurs, entreprises et organisations de leur bienveillant soutien qu’il ait été financier, matériel ou autre.

page 62

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Quinzaine du Don

1. SECTIONS LOCALES Luxembourg-Ville Attert-Bissen Bascharage Bertrange Bettembourg Betzdorf Boevange-Attert Clemency Colmar-Berg Diekirch Differdange Dippach Dudelange Echternach Esch/Alzette Ettelbruck Grevenmacher Hesperange Junglinster Kayl Kehlen Kopstal-Bridel Mamer Mersch Mertzig Mondercange Perlé Pétange Remich Rodange/Lamadelaine Sanem Rumelange Schifflange Steinfort Strassen Tétange Walferdange Wiltz

TOTAL I

Montant reçu en 2008

Montant reçu en 2006 (€)

Montant reçu en 2007 (€)

TOTAL

Différence (€)

151 930,90 3 662,11 12 105,30 13 870,00 14 716,10 8 694,50 3 129,00 4 585,00 4 300,00 14 787,60 12 635,77 7 603,20 39 598,42 18 567,59 20 338,35 14 841,24 7 818,00 28 689,73 16 422,20 8 525,00 14 446,07 8 303,00 12 567,22 12 552,72 3 178,60 13 461,85 4 259,00 13 034,90 13 930,18 10 567,65 17 751,41 7 298,52 11 176,87 4 613,66 18 787,81 5 255,29 18 298,25 11 192,95

137 056,97 3 805,73 11 841,40 13 410,00 11 144,37 9 102,88 3 923,00 4 095,23 4 800,00 14 426,21 11 478,34 8 303,10 38 000,08 18 497,09 14 367,90 14 044,49 7 499,26 29 493,42 15 884,95 8 155,00 14 519,30 8 253,69 13 670,33 14 368,55 3 191,00 12 996,11 4 300,00 13 502,80 15 614,10 8 892,00 17 212,58 7 651,37 10 423,20 3 937,00 18 618,40 5 050,10 17 573,91 10 887,98

133 884,17 3 695,50 12 465,35 12 625,00 8 194,77 9 219,00 3 898,00 4 367,12 4 525,00 14 879,68 13 491,70 8 196,89 38 661,36 19 690,90 15 716,00 14 048,42 6 526,43 30 287,02 15 726,30 8 625,00 15 700,00 6 935,47 14 869,43 13 798,45 3 142,20 14 637,40 4 210,00 12 921,93 15 275,80 5 909,00 15 380,46 9 206,94 10 577,92 4 061,50 19 272,80 5 459,87 18 107,30 11 043,67

44 591,29 0,00 25,00 150,00 150,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 100,00 0,00 300,00 130,00 750,00 0,00 0,00 250,00 50,00 0,00 1 000,00 50,00 1 049,00 100,00 10,00 1 000,00 0,00 50,00 600,00 0,00 25,00 125,00 0,00 20,00 1 975,00 0,00 0,00 200,00

178 475,46 3 695,50 12 490,35 12 775,00 8 344,77 9 219,00 3 898,00 4 367,12 4 525,00 14 879,68 13 591,70 8 196,89 38 961,36 19 820,90 16 466,00 14 048,42 6 526,43 30 537,02 15 776,30 8 625,00 16 700,00 6 985,47 15 918,43 13 898,45 3 152,20 15 637,40 4 210,00 12 971,93 15 875,80 5 909,00 15 405,46 9 331,94 10 577,92 4 081,50 21 247,80 5 459,87 18 107,30 11 243,67

41 418,49 110,23 648,95 635,00 2 799,60 116,12 25,00 271,89 275,00 453,47 2 113,36 106,21 961,28 1 323,81 2 098,10 3,93 972,83 1 043,60 108,65 470,00 2 180,70 1 268,22 2 248,10 470,10 38,80 2 641,29 90,00 530,87 261,70 2 983,00 1 807,12 1 680,57 154,72 144,50 2 629,40 409,77 533,39 355,69

607 495,96

579 991,84

579 233,75

52 700,29

631 934,04

51 942,20

9 564,47 10 226,05 14 199,66 11 124,90 18 708,92 21 747,80 34 409,88 15 382,55 16 036,86 17 007,80 4 413,35 9 841,40

10 950,90 10 415,15 12 208,74 12 792,50 22 581,27 20 581,90 32 227,74 7 700,52 15 594,47 17 052,55 4 663,50 12 203,43

11 695,12 9 242,51 12 546,50 11 509,10 20 655,60 18 092,40 34 717,80 15 166,97 16 153,33 18 006,03 5 027,84 11 386,52

0,00 0,00 10,00 0,00 900,00 0,00 600,00 500,00 155,00 0,00 0,00 0,00

11 695,12 9 242,51 12 556,50 11 509,10 21 555,60 18 092,40 35 317,80 15 666,97 16 308,33 18 006,03 5 027,84 11 386,52

744,22 1 172,64 347,76 1 283,40 1 025,67 2 489,50 3 090,06 7 966,45 713,86 953,48 364,34 816,91

182 663,64

178 972,67

184 199,72

2 165,00

186 364,72

7 392,05

Quête Dons entreprises

2. CANTONS Capellen Clervaux Diekirch Echternach Esch-Campagne Grevenmacher Lux.-Campagne Mersch Redange/Attert Remich Vianden Wiltz

TOTAL II:

3. DIVERS Dons divers

TOTAL III: TOTAL I + II + III

42 411,65

51 227,00

42 411,65 832 571,25

51 227,00 810 191,51

Données ventilées géographiquement en 2008 (rubrique Dons entreprises)

763 433,47

54 865,29

818 298,76

51 227,00

51 227,00 8 107,25 1,00%

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 63


07 D o n s et l eg s


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Dons et legs

Dons A la mémoire de personnes décédées. Affectation selon le désir de la famille.

Activités de la Croix-Rouge

Centre de Convalescence Emile Mayrisch

Madame Liliane BEAUMONT-BIVER, Sanem Monsieur Alex BONN, Luxembourg

Monsieur Joseph GROSBUSCH, Ettelbruck

Mademoiselle Anne BOUR, Bettborn

Madame Marie STEICHEN-WELTER, Haler

Monsieur Roger CLERCQ, Sandweiler Monsieur Ed.Jean-Joseph de la GARDELLE, Bascharage

Maison Norbert Ensch

Madame Adeline FLIES-SINS, Strassen Monsieur Antoine GERTEN, Diekirch

Monsieur Wilhelm EICKELPASCH, Luxembourg/Echternach

Monsieur Louis JUNGBLUT Luxembourg Madame Louise KAYSER-DUCROS, Luxembourg Monsieur Nicolas KINNEN, Luxembourg Madame Christiane KNAFF-SCHMIT, Luxembourg

Aidsberodung Monsieur André GAFFINET, Sandweiler

Monsieur Albert KOHL, Luxembourg Madame Anna KOSTER-BRACHMONT, Luxembourg Madame Alice KUNSCH-BILDGEN, Hagen Madame Cinette LINSTER-JACOBY, Bridel

Doheem versuergt ; soins, aides et services à domicile

Monsieur Jean Alphonse MANDY, Hautcharage

Madame Maria BIVER-BRAAS, Pétange

Madame Josée OSWALD-BOURCKEL, Luxembourg

Madame Nicole BOENTGES, Wiltz

Monsieur Luigi PAGLIARINI, Pétange

Monsieur Raymond BURG, Differdange

Madame Marie-Thérèse RIES-STRASSER, Lenningen

Madame Barbara BRAUN, Oberkorn

Monsieur Nicolas SCHAMBOURG, Differdange Madame Françoise SCHEUREN, Luxembourg Madame Irène SCHMIT-ZIMMER, Bettange/Mess Monsieur Jean SCHUSTER, Pétange Madame Kvetuse WAGNER-MELKA, Luxembourg Madame Yolande WIETOR-BRAUN, Luxembourg Madame Henriette WILTZIUS-FEIPEL, Remerschen Monsieur Pierre WURTH, Luxembourg

Madame Annie BRUCK-FLOENER, Brouch Madame Catherine DEBRA, Rumelange Madame Thessy DIEDERT, Bettembourg Madame Renée FALTZ-HERWIG Gilsdorf Madame Alba FOUBERT-RAMBERTI, Esch-Alzette Monsieur Eugène FRANK, Preizerdall Monsieur Ronald GIRARDI, Esch-Alzette Madame Joséphine GOETZINGER-SCHROEDER,Burmerange Monsieur Pierre GRAAS, Soleuvre

Service du Sang

Monsieur Alphonse HILBERT, Steinfort Monsieur Emile KELLEN, Rodange

page 66

Monsieur René GREISEN, Luxembourg

Madame Marie-Jeanne KIEFFER-KIPGEN, Michelbouch

Monsieur Gaston HALER, Dudelange

Monsieur Jean Baptiste KIRSCH, Clemency

Monsieur Jean WIRION, Luxembourg

Monsieur Lucien LOESCH Useldange

Madame Georgette WOHL-PUTZ, Niederkorn

Monsieur Aloyse LUX, Hosingen

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

Dons et legs

Monsieur Constant METZDORF, Lamadelaine

Section canine

Monsieur Jos MEUNIER, Niederkorn Madame Léonie MILLER-BERENS,Folschette

Monsieur Lucien BICHEL, Saeul

Monsieur Albert MORIS, Kayl

Autres occasions

Monsieur Jos MULLER, Bourglinster

Anniversaires

Monsieur Emile NESEN, Vichten Madame Maria NEU-FLAMMANG, Hovelange Madame Cécile PETRY-FELTUS, Beckerich Madame Maisy RAMPONI-FRANK, Hovelange Monsieur Donato ROTONDO, Schifflange Madame Catherine SAUR-LUCAS, Wintrange Monsieur Edmond SEYLER, Schweich Monsieur Jean SCHAUS, Niederkorn

Mademoiselle Anouk AHLBORN, Mersch 18e anniversaire, Croix-Rouge Maison Norbert Ensch, Contern Madame Thérèse HERZOG-KOHN, Grevenmacher 100e anniversaire, Croix-Rouge Centre Grande-Duchesse Joséphine - Charlotte, Junglinster Madame Anna SCHMIT-FISCH, Rippig 80e anniversaire, les activités de la Croix-Rouge Monsieur Norbert SIEBENALER, Bergem 70e anniversaire, les activités de la Croix-Rouge

Monsieur Nicolas SCHILTZ, Mersch Monsieur Pierre SCHINKER, Pétange

Noces

Monsieur Nicolas STOMP, Eltz Madame Catherine THILL, Mondercange Monsieur Josy THILL, Rédange/Attert Monsieur Léon THILL, Clemency Madame Mathilde TREZZI-BOURKEL, Hautcharage Madame Martha WEBER-SCHARTZ, Boevange/Attert Monsieur Emile ZIESER, Beckerich

Sections locales Madame Marie FLAMMANG-HILGERT, Section locale Kehlen Madame Sanny HOLTZ, Section locale Echternach Madame Marie-Josée SCHMARTZ-WATGEN, Section locale Sanem Monsieur Josy SCHANDELER, Section locale Kehlen

M. et Mme Tom RISCH- Danièle KIRSCH, Heisdorf Les activités de la Croix-Rouge

Noces d’Or M. et Mme Fernand NOSBUSCH-KLASEN, Vianden Service du Sang

Naissances Félix FRANK, fils de M. et Mme I. et R. Frank-Gillain, Hassel Croix-Rouge Sect. locale de Dudelange Jill SCHERGEN, fille de M. et Mme M. et P. Schergen-Geisen, Howald Croix-Rouge, Maison pour mères mineures, Groupe Zoé, Contern

Legs Des legs testamentaires sont échus à la Croix-Rouge luxembourgeoise de la part des personnes suivantes : Madame Irma Margaretha BENNER, Remerschen Madame Marguerite Elise, dite Margot THEISEN, veuve de Monsieur Valentin WEYLAND, Bertrange Monsieur Jean HOFFMANN, Hobscheid Madame Mariette STEFFEN, veuve de Monsieur Marcel GENGLER, Mondorf-les-Bains Madame Suzette KOHL, veuve de Monsieur Armand ERPELDING, Bettembourg Madame Emilie Blanche, dite Milly ALVISSE, Bettembourg

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 67


08 A n n exes


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Annexe 1 :

Vacances Statistiques sur les groupes hébergés dans les centres de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise en 2008 « Am Bongert » Berg / Betzdorf Croix-Rouge Foyer de Jour «Zwergenhaus» Lorentzweiler Wäitbléck a.s.b.l. Institut pour IMC Luxembourg Hobscheid Differdange Differdange Sanem Sanem Sanem Luxembourg Kinderturngruppe Wincheringen Lamadelaine Luxembourg Croix-Rouge – Kannerhaus Jean – Fondation J. Hamilius Esch-sur-Alzette Centre d’Education Différenciée Echternach Crèche Zolwerknäppercher Stages de Formation CRJ Stages de Formation Co-pilote Maisons des Jeunes Colonies de vacances Croix-Rouge Total

« Rosentirli » Fiesch / Valais suisse Strassen Weiler-la-Tour Sanem Sanem Sanem Sanem Croix-Rouge Maison Norbert Ensch Bertrange Sanem Sanem Sanem Roodt-sur-Syre Contern Colonies de vacances Croix-Rouge Total

page 70

Nombre de personnes

Total journées

21

63

17 9 56 12 52 64 48 37 22 27 16 57 48 12

119 18 56 24 208 256 192 148 88 54 16 171 192 24

16 34

32 34

8 259 25

32 588 80

181 1 021

1 546 3 941

Nombre de personnes

Total journées

73 23 55 56 55 40 28 20 54 52 59 9 41 250 815

584 161 385 392 385 280 168 180 378 364 413 36 328 2 328 6 382

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

« Sandkaul » De Panne / Littoral belge

Nombre de personnes

Total journées

31 31 27 26

93 217 81 104

12 37 43 39 58 35 47 29 30 58 52 32 21 50 15 17

48 148 172 117 232 140 235 58 90 174 260 128 42 200 60 34

ERU Croix-Rouge de la Jeunesse Mersch Heilpädagogische Kindertagesstätte St. Raphael Kall Institut pour IMC Rodange Kayl Beaufort Kayl Luxembourg Differdange Préizerdaul Hesperange Bertrange Differdange Rodange Steinfort Sankt-Nikolaus-Schule Kall Hëllef fir de Puppelchen Croix-Rouge de Belgique-Communauté francophone Wohnen und Betreuen Sanden-Heim St. Michael Mechernich Colonies de vacances Croix-Rouge Total

17

85

342 1049

6306

Total Berg + Fiesch + De Panne

2 885

16 629

3588

Statistiques des stages de formation « Animateur d’activités de loisirs » Sujet Sëcherheet Kenneléierweekend 1 Konflikter an Problemer Kenneléierweekend 2 Formatiounswoch AA 1 Tanias Bastelstunde Sexualitéit Spillkartei Formatiounswoch AA 2 Formatiounswoch A Alles ma keen Latz Kenneléierweekend 3 Kooperative Abenteuerspiele Bëschpädagogik E Kand ewéi en anert Sucht an Drogen Total

Participants Heures Annulé 15 39 33 14 9 20 20 18 7 21 40 14 Annulé 22 12 284

12 12 12 12 56 12 12 12 56 56 12 12 12 12 12 12 324

Total journées 0 180 468 396 784 108 240 240 1008 392 252 480 168 0 264 144 5 124


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

A n n exe s

Annexe 2 :

Les cours élémentaires en secourisme En 2008, la Croix-Rouge luxembourgeoise a organisé 45 cours élémentaires en secourisme, regroupant au total 717 participants et 20 cours de recyclage, regroupant au total 183 participants.

Cours accessibles à la population :

Cours organisés pour associations, écoles, entreprises : Luxembourg-Ville Deloitte

11

Doheem versuergt a.s.b.l.

8

Doheem versuergt a.s.b.l.

20

Doheem versuergt a.s.b.l.

9

Beaufort

20

Bertrange

13

Boevange/Attert

18

Dalheim

10

Hesperange

19

Ecole Privée Fieldgen

19

Insenborn

19

Entreprise de Constructions Guy Thomas

11

Luxembourg-Hollerich

28

Entreprise des Postes et Télécommunications

22

Luxembourg-Hollerich

29

Félix Giorgetti s. à r.l.

15

Mertzig

16

Garage Arnold Kontz

15

Sandweiler

17

Initiativ Rëm Schaffen a.s.b.l.

13

Tuntange

12

Lycée Athénée

45

Walferdange

14

Lycée Michel Lucius

20

Lycée Michel Rodange

11

Lycée Robert Schuman

19

Lycée Technique du Centre

15

Lycée Technique Ecole de Commerce et de Gestion

10

Lycée Technique Privé Emile Metz

19

Lycée Vauban

16

Mercuria Services

14

Naxi

12

Naxi

7

Paul Wagner et Fils S.A.

5

Service de l’Enseignement de la Ville de Luxembourg

17

Service Véhicules et Maintenances de la Ville de Luxembourg

17

Uelzecht Lycée

13

Union Investment Bank

21

VP Bank Luxembourg S.A.

Total

215

Cours de rappel en secourisme : Luxembourg-Ville Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat

12

Cargolux Airlines International S.A.

8

Centre de Recherche Public de la Santé

14

Clearstream International Luxembourg

8

Clearstream International Luxembourg

8

Clearstream International Luxembourg

15

Clearstream International Luxembourg

11

Deloitte

7

FNEL Scouten & Guiden

7

Garage Arnold Kontz

9

10

Kredietbank Luxembourg

4

Nordea Bank

8

OBG LUX S.A.

12

Office des Publications des Communautés Européennes

5

Delhaize

9

Bertrange

Bram City Concorde

10

Bertrange

Differdange

ArcelorMittal

19

Bettendorf

Foetz

CBL S.A.

19

Leudelange

Foetz

Mondo Luxembourg S.A.

13

Oberdonven

Leudelange

Foyer Assurances

11

Reuler

7

17

Steinsel

6

Sandweiler

Lux TP Total

502

8 Arthur Welter s. à r.l.

13 11

Total

183

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 71


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Annexe 3 :

Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public Certaines associations sans but lucratif, fondations et autres établissements d’utilité publique font régulièrement appel à la générosité des résidents luxembourgeois afin de soutenir leurs missions d’intérêt général à caractère social et humanitaire. Conscients de leur devoir d’information et souhaitant que les donateurs puissent donner en toute confiance, la Croix-Rouge Luxembourgeoise, la Fondation Alzheimer, la Fondation Caritas Luxembourg, la Fondation Kräizbierg et la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer, cinq organismes sans but lucratif luxembourgeois actifs dans les domaines humanitaire et social, ci-après dénommés « organismes adhérents », ont rédigé et adhéré au présent Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public (Code). Lors de l’élaboration du Code, les organismes adhérents ont voulu répondre aux questions légitimes que se posent les donateurs, notamment : Sur quels critères puis-je juger que mon don sera utilisé de manière optimale et conformément à l’objet de la sollicitation ? Comment puis-je m’informer sur les actions menées ? Comment ces actions sont-elles gérées et contrôlées ? Comment l’organisme fonctionne-t-il ? De par la signature officielle du présent Code, les organismes adhérents formalisent ainsi des engagements et des pratiques, souvent déjà existants. Ils affirment leur attachement à la notion de transparence et à leur obligation morale de rendre régulièrement des comptes aux donateurs.

Les six engagements à respecter Pour permettre « le don en confiance », les organismes adhérents entendent respecter les six engagements suivants : 1. Les droits des donateurs Les donateurs ont droit : 1. à une information complète concernant le don sollicité. 2. à une attestation officielle de leur don dans un délai raisonnable. 3. au respect de l’affectation des fonds. 4. à une réponse rapide et honnête à leurs demandes d’information. 5. à une réponse appropriée et rapide en cas de réclamation. 2. Une gestion désintéressée Les organismes adhérents s’engagent à: 1. ne pas rémunérer les fonctions d’administrateurs. 2. ne pas distribuer directement ou indirectement des bénéfices. 3. ne pas attribuer de l’actif aux sympathisants de l’organisme adhérent et leurs ayants droit.

page 72

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

4. ne pas accorder aux salariés des organismes adhérents le droit de vote ni le droit d’être élu à l’organe statutaire compétent de l’organisme en question. 3. Une gestion rigoureuse Les organismes adhérents s’engagent à: 1. mettre en place des procédures et des contrôles permettant d’assurer la pertinence et l’efficacité de leur gestion. 2. sélectionner les fournisseurs dans des conditions objectives et transparentes. 3. mettre en place un mode de gestion des plaintes et à informer au moins annuellement l’organe de direction du nombre, du type et du règlement des plaintes des donateurs. 4. Des actions de communication irréprochables Les organismes adhérents s’engagent à : 1. donner au public et à leurs donateurs une information fiable, loyale, précise et objective. 2. respecter la dignité des bénéficiaires ; et ne pas exploiter abusivement l’image de la détresse humaine, ni cautionner une forme quelconque de discrimination, ni inciter à la violence. 3. mettre à la disposition des donateurs un rapport des activités de l’année écoulée comprenant notamment la somme des fonds recueillis lors des actions de collecte de fonds auprès du public et leur affectation. 5. Des actions de collecte de fonds irréprochables Les organismes adhérents s’engagent à : 1. ne mettre en œuvre que des modes de collecte de fonds respectueux des donateurs. 2. régler par convention écrite toute collecte organisée par un tiers rémunéré et à en informer le public. 3. n’accorder aucun avantage direct ou indirect proportionnel aux fonds collectés aux personnes apportant leur concours aux opérations de collecte de fonds. 4. ne se procurer des moyens financiers nécessaires qu’avec droiture et qu’avec des dépenses justifiables. 5. ne pas vendre, louer, partager ou échanger leurs listes de donateurs. 6. Transparence financière à l’égard des donateurs Les organismes adhérents s’engagent à: 1. tenir une comptabilité régulière, à établir leurs comptes annuels comprenant le bilan, le compte de profits et pertes ainsi que l’annexe et à établir, à la fin d’un exercice social, un budget prévisionnel pour l’exercice social subséquent 2. se faire contrôler leurs comptes annuels par un réviseur d’entreprises désigné par l’organe statutaire compétent. 3. tenir les comptes annuels, le rapport de gestion et le rapport du réviseur d’entreprises à disposition des donateurs à leur siège.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 8

A n n exe s

Annexe 4 :

Coordonnées services Croix-Rouge Siège 44, boulevard Joseph II, L-1840 Luxembourg Tél. : 45 02 02-1, Fax : 45 72 69, email : siege@croix-rouge.lu

Social Aidsberodung 94, boulevard Patton, L-2316 Luxembourg Tél. 40 62 51/ 40 52 92-1, Fax 40 62 55

Centre de Transfusion Sanguine 42, bd Joseph II, L-1840 Luxembourg Tél. : 45 05 05-1, Fax : 45 05 05-247

Centre de Convalescence Emile Mayrisch L-8527 Colpach - Bas Tél. : 23 625-1, Fax : 23 625-251

CIPA Grande-Duchesse Josephine-Charlotte 40, rue Rham, L-6142 Junglinster Tél. : 2 70 70-700, Fax : 2 70 70-707

Service de Proximité (Coordonnées antennes) Esch / Alzette 89, rue J-P Michels, L-4243 Esch / Alzette Tél. : 26 17 33-1, Fax : 26 17 60 61

Jeunesse Coordination des Maisons des Jeunes

Dudelange 56, rue du Parc, L-3542 Dudelange, Tél. : 51 62 62-1

Tél. : 26 19 65-75, Fax : 48 15 77

Differdange 23, Grand-Rue, L-4575 Differdange, Tél. : 58 56 58

3, Kierlingerstross, L-5685 Dalheim Tél. : 26 67 26 74, Fax : 26 67 22 35

Luxembourg 2, rue G.C. Marshall, L-2181 Luxembourg , Tél. : 48 83 33-1

Maison des Jeunes Bridel / Kopstal

Mersch 17, rue de la Gare, L-7535 Mersch, Tél. : 32 58 20 Grevenmacher 20, route du Vin, L-6794 Grevenmacher, Tél. : 75 82 81-1 Ettelbrück 1, avenue J.F. Kennedy, L-9053 Ettelbrück, Tél. : 81 92 92-1 Clervaux 86, Grand-Rue, L-9711 Clervaux, Tél. : 92 91 71 Diekirch 5, rue des Fleurs, L-9231 Diekirch, Tél. : 80 92 15 Echternach 56, rue André Duchscher, L-6434 Echternach, Tél. : 72 03 02-1 Rédange / Attert 74, Grand-Rue, L-8510 Rédange / Attert, Tél. : 23 62 16 28 Wiltz 4, avenue Nic Kreins, L-9536 Wiltz, Tél. : 95 76 54

Aides matérielles Tél. : 621 40 86 07

dropIn 31, rue de Bonnevoie, L-1260 Luxembourg Tél. : 48 90 01-1, Fax : 48 90 01-20

Migrants et Réfugiés 30, rue d’Eich, L-1460 Luxembourg Tél. : 26 68 46 46, Fax : 26 68 30 20

Repas sur Roues Tél. : 26 62 11 06

Maison des Jeunes Dalheim

Rue Gerden, L-8132 Bridel Tél. : 26 33 17 12, Fax : 26 33 17 13 Annexe Weiler-La-Tour 7, Schlammestee, L-5770 Weiler-La-Tour Tél. : 23 66 18 84, Fax : 26 67 22 35

Maison des Jeunes Junglinster 2  A, rue Hiehl, L-6131 Junglinster Tél.  : 26 78 02 27, Fax : 26 78 24 88

Maisons des Jeunes Mertert / Wasserbillig 25, Grand Rue, L-6630 Wasserbillig Tél. : 26 74 04 24, Fax : 26 74 08 26 Annexe Wormeldange 94, rue Principale, L-5480 Wormeldange, Tél. : 26 74 97 22, Fax : 26 74 97 24

Maison des Jeunes Steinfort 17, rue de Hobscheid, L-8414 Steinfort Tél. : 26 10 82 95, Fax : 26 10 82 96 Annexe Koerich 22, rue de l’Ecole, L-8385 Koerich Tél. : 39 73 63, Fax : 39 73 63 Annexe Septfontaines Rue des Sources, L-8395 Septfontaines Tél. : 26 10 21 37, Fax : 26 10 21 37

Maison des Jeunes Steinsel 8, rue de la Forêt - Boîte postale 6, L-7206 Steinsel Tél. : 33 55 30, Fax : 33 55 20

Maison des Jeunes Strassen 1B, Rue de l’Eglise, L-8025 Strassen Tél. : 26 11 95 42, Fax : 26 11 94 42

Vacances

Santé

Tél. : 49 30 24, Fax : 48 15 77

Doheem versuergt

Maison de vacances “D’Sandkaul”

11, Place Dargent, L-1413 Luxembourg Tél. : 26 26 33-1, Fax : 26 26 33-333

Korrelaan 3, B-8660 De Panne, Fax : 0032-58-41 01 22

Ambulances (+ équipes cynotechniques)

9, rue du Château, L-6922 Berg, Tél. : 26 71 62-1, Fax : 26 71 62-28

1, rue de l’Abattoir, L-1111 Luxembourg Tél. : 45 70 70-1, Fax : 45 72 69 Police Grand-Ducale : 113 ou CSU 112 de l’ASS

Maison de vacances « Rosentirli »

Secouristes-Ambulanciers

34, rue de Mamer / Boîte postale 51, L-8081 Bertrange Tél. : 31 98 74-1, Fax : 31 18 23

Tél. : 44 63 83 ou 621-19 64 61, Fax : 26 44 02 16

Centre de vacances et de formation, ‘Am Bongert’ Berg

CH-3984 Fiesch, Tél. : 0041-27-971 1312, Fax : 0041-27-971 53 11

Maison De Colnet

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 73


2 0 0 8

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Maison Norbert Ensch

Maison Relais Berdorf

9, Kréintgeshaff, L-5324 Contern, Tél. : 27 07 34-1, Fax : 27 07 34-55 Annexe : 22, route de Luxembourg, L-6910 Roodt/Syre Tél. : 26 78 71 10, Fax : 26 78 71 11

Centre Sportif « Am Maartsbesuch », 5, rue de Consdorf, L-6551 Berdorf

Kannervilla Carlo Hemmer

Kannerhaus Jean

34, rue de Mamer / Boîte postale 51, L-8081 Bertrange Tél. : 31 38 59, Fax : 31 18 23

Zwergenhaus 12, rue J.P. Glaesener, L-7358 Lorentzweiler Tél. : 26 33 68-1, Fax : 26 33 24 32

Coordination Maisons Relais Tél. : 45 02 02-1, Fax : 48 15 77

Maison Relais Reckange / Mess 27, Rue de la Montée, L-4981 Reckange / Mess Tél. : 26 37 12 70, Fax : 26 37 12 74

Psy-Jeunes 17, rue Glesener, L-1631 Luxembourg, Tél. : 49 51 32, Fax : 49 51 32-33 15 A, rue Château, L-6922 Berg, Tél. : 27 07 70-1, Fax : 27 07 70 27

Families First Luxembourg Tél. : 26 31 00 95, Fax : 31 18 23

Placement familial 97, route d’Arlon, L-8009 Strassen, Tél. : 25 15 60, Fax : 25 15 50-5

Adoption 97, route d’Arlon, L-8009 Strassen, Tél. : 25 15 50, Fax : 25 15 50-5

Centre de Ressources en matière d’adoption 28, rue Beicht, L-1227 Luxembourg, Tél. : 26 20 26 32, Fax : 26 20 26 42

Maison Relais Medernach Hall Sportif, Millewee, 26, rue Savelborn, L-7660 Medernach Tél. : 87 90 82 75

Maison Relais Strassen 57, rue des Romains, L-8041 Strassen Tél. : 31 02 62-999, Fax : 31 02 62-988

Humanitaire Urgence et Développement Tél. : 45 02 02-28, Fax : 48 15 77

Coordonnées des sections locales

page 74

Bascharage

Z.I. Bommelscheuer L-4901 Bascharage

Mamer

54, rue Mameranus L-8249 Mamer

Bertrange

158, rue de Luxembourg L-8077 Bertrange

Mersch

16, rue de Pettange L-7554 Mersch

Bettembourg

7A, rue des Alouettes L-3332 Fennange

Mertzig

Wéchen 15 L-9167 Mertzig

Betzdorf

3 Banzelt L-6921 Roodt-sur-Syre

Mondercange

53, rue d’Esch L-3921 Mondercange

Bissen

16, Cité Albert Raths L-7787 Bissen

Perlé

20, route d’Arlon L-8825 Perlé

Boevange/Attert

1, Cité Letschert L-8711 Boevange/Attert

Pétange

6, rue Prince Henri L-4738 Pétange

Clemency

7, rue de la Fontaine L-4963 Clemency

Remich

19, route du Vin L-5405 Bech-Kleinmacher

Colmar/Berg

Rue Goldberg L-7722 Colmar/Berg

Rodange-Lamadelaine

104, rue de Longwy L-4831 Rodange

Colpach Schlassfest

4, rue des Trois Cantons L-8354 Garnich

Rumelange

33, Grand’rue L-3730 Rumelange

Diekirch

1, rue Saint Nicolas L-9263 Diekirch

Schifflange

3, rue Aloyse Kayser L-3852 Schifflange

Differdange

25, rue Emile Mark L-4620 Differdange

Steinfort

11 cité Pierre Braun L-8366 Hagen

Dippach

10, rue Laangert L-4971Dippach-Gare

Strassen

22, rue Raoul Follereau L-8027 Strassen

Dudelange

23, rue Comte de Bertier L-3422 Dudelange

Tétange

61, rue Principale L-3770 Tétange

Grevenmacher

8, rue du Centenaire L-6719 Grevenmacher

Walferdange

33C, rue de la Forêt L-7227 Béreldange

Junglinster

20, rue Neuve L-6132 Junglinster

Wiltz

21, rue des Tondeurs L-9570 Wiltz

Kayl

18, rue Jos Mille L-3657 Kayl

Echternach

113, rue Krunn L-6453 Echternach

Kehlen

55, rue de Kehlen L-8295 Keispelt

Esch/Alzette

15, rue Mathias Koener L-4174 Esch/Alzette

Kopstal-Bridel

13, rue J.-F. Kennedy L-8141 Bridel

Ettelbruck

12, rue des Vergers L-9086 Ettelbruck

Commune de Sanem

5, rue du Moulin L-4986 Sanem

Hesperange

32, rue Dr Joseph Peffer L-2319 Howald

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Adresse postale : B.P. 404 – L2014 Luxembourg Téléphone : 45 02 02 - 1 E-mail : info@croix-rouge.lu Web : www.croix-rouge.lu

croix-rouge luxembourgeoise


Rapport d'activité Croix Rouge luxembourgeoise 2008