Issuu on Google+

CROSSWORDS Humanitaire

Népal : Soutien au service de transfusion sanguine

15

Juin 2009 Imprimé sur papier recyclé.

Entretien avec le Dr Rajkarnikar

page 2

Renforcement du service népalais de transfusion sanguine

page 3

Les projets dans le monde de la Croix-Rouge luxembourgeoise

page 4

www.croix-rouge.lu

croix-rouge luxembourgeoise


page

02

Juin 2009

Edito Chers donneurs de sang, chers amis de la Croix-Rouge,

Entretien avec le Dr Manita Rajkarnikar, service népalais de transfusion sanguine

Vous qui vous intéressez aux activités de notre institution, vous savez toute l’importance que nous accordons à la transfusion sanguine. Au Luxembourg, nous sommes en charge de la collecte, de la qualification, de la production et de la distribution du sang ainsi que de ses dérivés depuis plus de 50 ans. Cette activité est devenue un fleuron de qualité et permet d’assurer l’autosuffisance de notre pays. Ce défi, nous le remplissons grâce au soutien fidèle de 14 000 donneurs de sang bénévoles. Nous garantissons la qualité de nos produits par un traitement rigoureux et précis. Cette activité-phare, nous avons voulu en faire profiter des pays moins favorisés. Dans le passé, nous avons travaillé au renforcement de la transfusion sanguine en Equateur. Aujourd’hui, nous entamons une collaboration étroite avec la Croix-Rouge népalaise et le centre national de transfusion sanguine de Katmandou qui en dépend. Notre programme vise à assurer l’autosuffisance du pays, une qualité irréprochable des produits et une pérennité du programme de transfusion sanguine. Le Népal est un pays enclavé et très pauvre qui développe son système de santé. Dans ce contexte, les besoins en dérivés sanguins augmentent et se diversifient. Dans les cinq années à venir, nous travaillerons d’abord à l’amélioration des appareillages, puis favoriserons la formation des collaborateurs et enfin réhabiliterons les infrastructures. Vos dons seront un soutien important et nous vous encourageons à adhérer à ce programme. Dr Paul Courrier Médecin-Directeur du Centre de Transfusion Sanguine de la Croix-Rouge luxembourgeoise

Dans dix ans, les méthodes d’inactivation de pathogènes (virus, bactéries, parasites) pourront probablement aussi être appliquées aux concentrés érythrocytaires. Elles augmenteront la sécurité transfusionnelle, dans un monde où, en raison du changement climatique, le risque de transmission de nouveaux virus par le sang croît. De nouvelles solutions seront utilisées pour améliorer la durée de conservation et la fonction des cellules dans les composants sanguins. La modification des groupes sanguins deviendra possible. Ceci facilitera la logistique et l’approvisionnement des hôpitaux et évitera le risque d’une réaction transfusionnelle hémolytique aiguë suite à une incompatibilité ABO. Pour la qualification biologique des dons, de nouvelles méthodes de biologie moléculaire et d’analyse, basées sur l’application des nanotechnologies, sont attendues. Elles faciliteront la recherche d’unités compatibles pour des patients avec des anticorps irréguliers. Le don volontaire restera nécessaire mais l’implémentation de tous ces nouveaux développements augmentera la sécurité et la qualité des produits sanguins. Dr Ludo Muylle Chargé de l’hémovigilance auprès de l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé de Belgique

Appointé comme expert pour rédiger un rapport sur la transfusion sanguine au Népal

CROSSWORDS

KATMANDOU

45 000 40 000 35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0

donneur volontaire non-rémunéré

NEPAL INDE

Centrale nationale du service de transfusion sanguine (CBTS) Antennes du service de transfusion sanguine

2. Comment évaluez-vous le fonctionnement et l’évolution de votre service de transfusion sanguine ? A côté de la distribution de sang complet et de concentrés érythrocytaires, l’approvisionnement en composants sanguins s’accroît chaque année de plus de 19 %. Les besoins en Cryoprécipité*, en concentrés de plaquettes (ex. : cancer) et en concentrés érythrocytaires (ex. : anémie) sont les plus élevés. Aujourd’hui, nous séparons seulement 13 % des dons de sang en composants sanguins parce que notre capacité de préparation est limitée au CBTS et à quelques centres régionaux. L’autosuffisance reste un objectif et j’espère que nous l’atteindrons.

2006

CHINE

Évolution des donneurs volontaires et de remplacement

2001

95 % des dons de sang sont collectés par des camps mobiles (2 653 collectes en 2007 / 2008). Les 5 % restants sont assumés par les 26 centres de transfusion sanguine, dont une centrale nationale (CBTS), 3 centres régionaux et 22 centres de district. 16 unités de stockage d’urgence et 19 unités de stockage hospitalier garantissent les approvisionnements à travers le pays.

Les critères de sélection respectent les règles de sécurité essentielles. Les conditions de suspensions temporaires ou définitives sont clairement décrites. Depuis 1982, les dons sont uniquement volontaires. Aujourd’hui, 86,2 % des donneurs sont des hommes et 13,8 % des femmes.

1996

Depuis plus de 50 ans, des chercheurs travaillent à développer des substituts pour les globules rouges et les plaquettes. Des progrès ont été réalisés et plusieurs produits ont été évalués dans des études cliniques. Mais la preuve de leur innocuité et de leur efficacité n’a pas été livrée. De plus, la demi-vie très courte, après transfusion, des solutions d’hémoglobine dans la circulation sanguine limitera son utilisation à des indications précises (ex. : anémie aiguë). La fabrication de globules rouges est aussi à l’étude via la mise en culture de cellules souches, obtenues à partir du sang de cordon ombilical. Mais, avant une application fiable à grande échelle, il faudra encore attendre de nombreuses années. Le sang humain ne pourra pas être totalement remplacé et les donneurs de sang bénévoles sont et resteront absolument nécessaires.

Depuis 1991, la Croix-Rouge népalaise a été mandatée par le gouvernement pour la gestion du programme sanguin du pays. En 2008, elle a fourni 154 107 unités de sang aux hôpitaux et cliniques du pays.

3. Comment devient-on donneur de sang ? Quelle importance donnez-vous au don volontaire ?

1991

Les besoins en composants sanguins dépendront de l’évolution des pratiques médicales et chirurgicales, du vieillissement de la population et du développement de nouveaux médicaments et de substituts sanguins. Dans beaucoup de pays européens, après des années d’utilisation décroissante, une stabilisation des besoins est aujourd’hui remarquée. Cette évolution est probablement due au traitement des pathologies liées au vieillissement de la population.

1. Comment s’organise l’approvisionnement en produits sanguins ? Quel rôle joue la CroixRouge ?

1986

La transfusion sanguine dans les années à venir

> de gauche à droite : Dr Manita Rajkarnikar, M. Marc Crochet (directeur des opérations de la Croix-Rouge luxembourgeoise), le directeur du département Santé de la Croix-Rouge népalaise, la responsable du programme SIDA et une collaboratrice de la Croix-Rouge népalaise.

1981

Dr Christian Huvelle Délégué international de la Croix-Rouge luxembourgeoise

donneur de remplacement

4. Comment organisez-vous la sensibilisation et le recrutement de donneurs de sang ? Face aux besoins croissants, nous menons depuis plusieurs années des campagnes actives de recrutement auprès du grand public et, en particulier, auprès des grandes organisations (université, entreprises, etc.), qui restent nos principales sources de dons. 500 structures bénévoles de donneurs de sang existent aujourd’hui. Le « Club 25 chapters » mène par exemple des campagnes de sensibilisation auprès des étudiants. Nous proposons des formations aux employés de la Croix-Rouge en charge des actions de sensibilisation et organisons des tables rondes avec les diverses organisations. 5. Comment assurez-vous la qualité et la sécurité de vos produits sanguins ? Le déroulement des collectes est contrôlé par des infirmières qualifiées. La traçabilité du sang du donneur est documentée. Avec l’appui de la Croix-Rouge luxembourgeoise, nous souhaitons développer nos centres régionaux, moderniser notre équipement informatique, former davantage nos collaborateurs et améliorer la gestion de notre système qualité. Dr Manita Rajkarnikar Médecin-Directeur du service népalais de transfusion sanguine * Cryoprécipité : Préparation de facteurs de coagulation ( I, VIII, IX, etc.) à partir de plasma frais congelé, puis décongelé entre 1 et 6 degrés Celsius


Juin 2009

Description du projet de renforcement du service népalais de transfusion sanguine Faiblesses et défis du service népalais de transfusion sanguine Le service de transfusion sanguine de la Croix-Rouge népalaise s’est vu confier par le Gouvernement népalais la mission nationale d’établir un lien fiable entre les donneurs de sang et les malades. Cependant, le contexte défavorable du pays, notamment le manque de ressources financières, représente une limite à la modernisation des pratiques transfusionnelles et au bon fonctionnement du système.

L’action de la Croix-Rouge luxembourgeoise Le projet consiste à renforcer le service de transfusion sanguine de la Croix-Rouge népalaise par un soutien matériel et financier sur une durée de 3 ans pour un montant approximatif

page

03

Auslandsprojekte im Blutspendedienst Das Luxemburger Rote Kreuz kann auf jahrelange Erfahrung in der Unterstützung von Blutspendediensten zurückschauen. Erste Auslandsprojekte zur Verbesserung der Qualität von Bluttransfusionen wurden Mitte der 90er Jahre in Angriff genommen. Für Ecuador und Vietnam wurden detaillierte Gutachten erstellt und Projektvorschläge ausgearbeitet, um langfristig sichere Bluttransfusionen zu garantieren.

Il rencontre de nombreuses difficultés : insuffisance des revenus issus de la distribution de sang et produits sanguins pour couvrir les dépenses, difficulté à trouver et à conserver le matériel approprié, ancienneté des infrastructures, déficience du contrôle de qualité, absence d’un processus informatique pour la gestion des activités ou encore absence d’activité de transfusion sanguine dans certains districts. Ces faiblesses représentent de manière générale un risque majeur pour la santé publique du pays. La Croix-Rouge népalaise, ayant eu l’occasion de se familiariser avec le système de transfusion sanguine luxembourgeois et reconnaissant son expertise, a sollicité l’aide de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

> Nouvel équipement dans la salle de prise de dons du sang

de 272 000 euros. La Ministère des Affaires Etrangères a donné son accord en décembre 2008 pour apporter son soutien financier à la Croix-Rouge luxembourgeoise dans la réalisation de ce projet. Cinq objectifs principaux ont été définis en collaboration avec la Croix-Rouge népalaise : la promotion de la collecte de sang, la restructuration des établissements de transfusion sanguine, la rédaction de bonnes pratiques transfusionnelles, la formation de spécialistes en transfusion sanguine au Népal et l’amélioration de la traçabilité du sang par l’informatisation du processus.

L’importance du soutien du grand public Sur le budget total de 272 000 euros, le gouvernement luxembourgeois apportera 80 % des fonds nécessaires. La CroixRouge devra s’appuyer sur le soutien de la population pour apporter les 20 % restant, soit près de 55 000 euros. Luc Stoffel Gestionnaire du projet au Népal

Verbesserung der Blutspendedienste in Ecuador Ende 1996 wandte sich der Präsident des ecuadorianischen Roten Kreuz mit einem offiziellen Brief an das Rote Kreuz in Luxemburg. Er bat es darin, ein Gutachten über die Situation der Blutspendedienste in Ecuador zu erstellen und zu deren Verbesserung beizutragen. Daraufhin unternahm der damalige Verantwortliche des Blutspendezentrums des Luxemburger Roten Kreuz, Dr. Jean-Claude Faber, eine zweiwöchige Reise nach Ecuador, um mehrere Blutbanken zu besichtigen. In seinem Bericht wies er auf erhebliche Mängel hin und betonte, dass es dringend notwendig sei, die Lager- und Kühlsysteme der Blutspendezentren zu verbessern. Das bestehende Netz von Blutbanken müsse zentralisiert und die vier bis sechs verbleibenden Zentren adäquat ausgestatten werden. Um die Qualität der Bluttransfusionen langfristig zu verbessern, förderte das Luxemburger Rote Kreuz zusätzlich die Weiterbildung einer ecuadorianischen Ärztin. Die Kosten der zweijährigen Ausbildung, die die Ärztin in Argentinien und Spanien machte, beliefen sich auf 28.000 US-Dollar.

> Donneurs de sang dans la salle d’attente

Engagement financier 2008 – 2010 Postes de dépenses

2008

Frais de formation du personnel népalais (encadrement, cours et programme informatique) Recrutement de spécialistes au Népal (gestionnaire local, assistant qualité et spécialiste formateur) Acquisition d’équipements pour le service national de transfusion sanguine

2010

9 902

11 546

4 600

8 400

60 503

72 885

62 525

2 575

25

57 003

47 035

a) Equipements informatiques (ordinateurs, imprimantes, etc.) et matériel de bureau (papier, stylos, etc.) b) Equipements de laboratoire (tubes, extracteurs, centrifugeuse, congélateur, stabilisateur, etc.)

2009

c) Equipements pour collectes mobiles (conteneurs, soudeuses, etc.)

18 275

d) Equipements consommables (étiquettes, cellules de dépistage, sets d’antisérums spécifiques, etc.)

5 000

e) Equipements pour nouveaux centres (réfrigérateurs, centrifugeuses de table, etc.)

4 050 2 850 30 600

f) Véhicules (achat et restauration pour collecte mobile)

3 500

25 000

Rénovation et aménagement de centres de collecte de la Croix-Rouge népalaise (CBTS et deux laboratoires régionaux) Frais de gestion du projet (téléphonie, déplacements, encadrement, etc.)

8 000 11 050

Coûts aléatoires (imprévus, inflation, risque des cours de change, etc.)

Total

7 000

5 000

447

5 613

4 529

72 000

100 000

100 000

Das nepalesische Rote Kreuz Die nationale Gesellschaft des nepalesischen Roten Kreuz wurde 1963 gegründet und entwickelte sich in wenigen Jahren zur größten humanitären Organisation des Landes. Der heutige Generalsekretär Dhakhwa legt den Schwerpunkt der Aktivitäten auf die Bereiche Nothilfe, Gemeinschaftsdienste, Aidsbekämpfung und sichere Bluttransfusionen. Das 1966 eröffnete Blutspendezentrum wird heute aktiv durch das Luxemburger Rote Kreuz unterstützt.

oss Nepal Red Cr

Einige Informationen über Nepal, ein Land mit großen Herausforderungen : Nach Ende des Bürgerkriegs und dem Sieg der Maoisten bei den Wahlen zur verfassungsgebenden Versammlung wurde in Nepal im Mai 2008 offiziell die Republik ausgerufen.

Landwirtschaft und Tourismus sind die Haupteinkommensquellen Nepals, doch ist das Land zu 60 % auf internationale Hilfe angewiesen und 42 % der Bevölkerung leben unterhalb der Armutsgrenze. Ein Vergleich mit Luxemburg verdeutlicht die schwierige Situation (Zahlen 2008) : Einwohnerzahl : 29 519 114 (Lux. : 483 800) Lebenserwartung : 65,5 Jahre (Lux. : 79,2 Jahre) HDI * : 0,530 (Lux. : 0,944) BIP/ Einwohner : 1 100 USD (Lux. : 80 800 USD) * Human Development Index

Soutenez les projets de la Croix-Rouge luxembourgeoise à travers le monde. Faites un don au CCPL LU52 1111 0000 1111 0000 avec la mention « Népal transfusion sanguine ».

CROSSWORDS


page

04

Juin 2009

Les projets dans le monde de la Croix-Rouge luxembourgeoise Ukraine Projet d’équipement et 1 d’amélioration d’un service de chirurgie cardiaque à Lviv. Prise en charge d’enfants cardiaques pour leurs interventions au Luxembourg. Budget annuel (2009) : 500 000 € 1992 – Fin programmée 2011 Serbie Construction et équipement d’une école primaire dans la région du Sandjak. Budget : 488 719 € 08/03/2007 – 30/06/2009

2

Projet d’urgence en faveur des victimes d’inondation du sud ouest du pays par la distribution de set de couchage et la réhabilitation d’habitations. Budget : 55 738 € 19/08/2008 – 19/08/2009

Népal Aide d’urgence en faveur des 1 victimes des inondations dans le Sud-Est du pays (Fleuve Koshi) par la distribution de shelter kits, de couvertures, d’habits et un soutien logistique à la CroixRouge népalaise. Budget : 197 151 € 09/09/2008 – 30/07/2009 2

Soutien qualitatif au système de transfusion sanguine de la Croix-Rouge népalaise. Budget : 272 000 € 01/01/2008 – 31/12/2010

Népal

Serbie

Cap-Vert Prévention, prise en charge, accès aux soins et réduction de l’impact du VIH/SIDA sur les groupes vulnérables. Budget : 230 152 € 01/01/2008 – 31/12/2010

Pérou Renforcement du système de santé dans la région d’ICA par la création d’une maternité avec bloc opératoire. Budget : 220 286 € 01/01/2008 – 31/12/2009

Indonésie Support au secteur de la pêche par la création d’une usine de production de glace dans la province de Banda Aceh. Budget : 329 959 € 01/02/2007 – 30/06/2009

Indonésie

Rwanda Soutien aux enfants des rues confiés au centre des enfants de Gikondo Kigali.

Sénégal 1 Projet de construction d’un

pavillon d’hospitalisation au centre de santé de Diourbel.

4

Budget : 36 942 € 01/01/2008 – 30/06/2009 2

3

Création d’un centre de formation régional en matière de Sida et de prise en charge des groupes vulnérables à M’bour. Budget : 295 598 € 01/01/2008 – 31/12/2010 Renforcement et réhabilitation des structures de santé de la Croix-Rouge sénégalaise. Budget : 166 878 € 01/01/2008 – 31/12/2010

5

Prévention, prise en charge, accès aux soins et réduction de l’impact du VIH/SIDA sur les groupes vulnérables à Dakar, M’Bour et Ziguinchor. Budget : 559 512 € 01/01/2008 – 31/12/2010 Projet de renforcement des services d’urgence de la CR sénégalaise par la création d’un stock d’urgence et l’équipement et la formation de volontaires. Budget : 40 826 € 14/08/2008 – 14/08/2009

Guinée Conakry Prévention, prise en charge, accès aux soins et réduction de l’impact du VIH/SIDA sur les groupes vulnérables. Budget : 266 884 € 01/01/2008 – 31/12/2010

Guinée Conakry Sénégal

Budget : 51 001 € 25/02/2008 – 25/02/2010

Guinée Bissau Prévention, prise en charge, accès aux soins et réduction de l’impact du VIH/SIDA sur les groupes vulnérables. Budget : 307 471 € 01/01/2008 – 31/12/2010

Namibie Aide aux victimes des inondations dans le Nord du pays par un programme d’approvisionnement en eau et assainissement. Budget : 75 000 € 27/03/2009 – 27/12/2009

Burundi Projet de réinsertion de rapatriés et de réfugiés dans la commune de Bugenyuzi (province de Karuzi). Budget : 349 560 € 01/01/2009 – 01/01/2011

Burundi

Congo RDC Appui à la consolidation des 1 activités de chirurgie pédiatrique de l’hôpital de Kalembe Lembe à Kinshasa. Budget : 367 900 € 01/08/2007 – 01/01/2010 2

Soutien à la réforme de l’hôpital pédiatrique de Kalembe Lembe à Kinshasa. Budget : 442 900 € 01/01/2008 – 31/12/2010

Tous les projets disponibles sur www.croix-rouge.lu

Impressum CROSSWORDS est édité par la Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II - L-1840 Luxembourg

3 Construction d’un bureau

d’accueil et d’écoute pour enfants des rues à Kinshasa. Budget : 46 000 € 07/03/2008 – 07/03/2009

4

Développement d’un cybercafé prévention SIDA à Kinshasa. Budget : 57 937 € 21/01/2008 – 01/01/2010 Congo RDC

Die Geburt einer Idee

150 Jahre Solferino

Adresse postale : B.P. 404 L-2014 Luxembourg Téléphone : 45 02 02 1 E-mail : crosswords@croix-rouge.lu Compte : CCPL IBAN LU52 1111 0000 1111 0000 Coordination : Marc Crochet, Jean-Marc Le Coq Ont collaboré à cette édition :Dr Manita Rajkarnikar, Luc Stoffel, Dr Ludo Muylle, Antje Mengel, Nathalie Ney, Marie Hein, Dr Paul Courrier, Marc Crochet, Dr Christian Huvelle, Rachel Vieira et Jean-Marc Le Coq Photos : Dr Ludo Muylle, Croix-Rouge luxembourgeoise et Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Conception graphique : Alternatives Communication S.à r.l. Impression : Imprimerie saint-paul luxembourg Tirage : 24 000 exemplaires Les informations contenues dans cette publication sont actuelles au 31.05.2009

Die Schlacht von Solferino ist als Ursprung der Rotkreuz-und Rothalbmondbewegung in die Geschichte eingegangen. Vor heute 150 Jahren wurde der Schweizer Geschäftsmann Henry Dunant zufällig Zeuge der grausamen Schlacht in Norditalien und mobilisierte kurz entschlossen zahlreiche Freiwillige, um die Verwundeten zu pflegen. Aus dieser spontanen Hilfeleistung wurde eine Bewegung, die in die Entstehung des Roten Kreuzes und der Genfer Konventionen mündete. Diese sind noch heute Grundlage des humanitären Völkerrechts. Vom 23. bis 28. Juni werden Mitglieder der mittlerweile 186 nationalen Rotkreuz- und Rothalbmond Gesellschaften aus der ganzen Welt nach Solferino reisen, um das 150-jährige Bestehen mit zahlreichen Aktivitäten zu feiern. Das Nothilfe-Team (ERU) des Luxemburger Roten Kreuzes wird mit Präsentationen aktiv zum Erfolg der Veranstaltung beitragen.

CROSSWORDS


Crosswords n15 - Népal