Page 1

Rapport d’activités /2009

croix-rouge luxembourgeoise


Rapport d’activités /2009

croix-rouge luxembourgeoise


Impressum : Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Adresse postale : B.P. 404 – L-2014 Luxembourg Téléphone : 45 02 02 - 1 E-mail : info@croix-rouge.lu www.croix-rouge.lu Compte : CCPL IBAN LU52 1111 0000 1111 0000 Coordination : Jean-Marc Le Coq et Rachel Vieira Ont collaboré à cette édition : les chefs de service Photos : Croix-Rouge, Claude Welter, André Weisgerber, Banque images Conception graphique : Alternatives Communication S.à r.l. Print Management : Print Solutions, Luxembourg Imprimé sur papier recyclé Les informations contenues dans cette publication sont actuelles au 31.12.2009


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Sommaire

Éditorial

7

PARTIE 1 :

Santé Centre de Transfusion Sanguine Doheem versuergt Centre de Convalescence Emile Mayrisch Centre Grande - Duchesse Joséphine - Charlotte Aidsberodung Secourisme Ambulances Formation aux premiers secours Comptes de profits et pertes Données complémentaires

8 10 12 14 16 18 20 20 21 22 25

PARTIE 2 :

Social

28

Service Social de Proximité Aides matérielles et alimentaires Repas sur Roues Meubles et Équipements Vestiaires Le « Croix-Rouge Buttek » dropIn Migrants et Réfugiés Solidarité Weesen-Elteren Eng Hand fir déi Krank Comptes de profits et pertes Données complémentaires

30 32 32 32 33 34 35 37 39 39 40 42 44

PARTIE 3 :

Jeunesse

46

Maisons des Jeunes Vacances Centres d’accueil Maison de Colnet Maison Norbert Ensch Maisons Relais et Crèche Services thérapeutiques Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean Psy-Jeunes

48 49 51 51 52 54 56 56 57

Services socio-familiaux Placement Familial Families First Luxembourg Adoption Maison de l’Adoption Comptes de profits et pertes Données complémentaires

58 58 59 61 62 64 66

PARTIE 4 :

Humanitaire

68

Développement Programmes Éducation au développement durable Urgence Interventions Section canine Comptes de profits et pertes Données complémentaires

70 70 73 72 72 75 76 78

PARTIE 5 :

Institutionnel

80

Généralités Structures bénévoles Croix-Rouge lux. de la Jeunesse Entente Assoc. Donneurs de Sang Sections locales Services de support Siège CR Services Quinzaine du Don Gouvernance financière Bilan Comptes de profits et pertes Dons et Legs

82 83 83 83 84 85 85 85 87 88 89 92 95

PARTIE 6 :

Annexes Annexe 1 : Centres de vacances Annexe 2 : Cours de Secourisme Annexe 3 : Bilans des structures affiliées Annexe 4 : Code de bonne conduite Annexe 5 : Gouvernance et Finances Annexe 6 : Coordonnées des services

96 98 99 101 103 104 107

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 5


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

É d i to r i a l

Face aux besoins changeants de la société et dans un environnement caractérisé par la crise économique, cette année a été particulièrement marquée par la définition collective d’objectifs de développement des activités de la Croix-Rouge dans les domaines de l’urgence sociale, du service aux personnes dépendantes et âgées, du renforcement de l’action humanitaire, de l’amélioration de l’accessibilité aux services et du suivi des vulnérables. Alors que les activités lancées en 2008 comme les Maisons Relais ont continué à se développer, elle a ainsi vu le lancement de nouveaux moyens de réponses aux grandes précarités, à l’image de l’épicerie sociale, et la préparation de projets innovants comme la création d’un guichet unique « virtuel ». En phase avec le processus de transformation et de modernisation lancé en 2007, la Croix-Rouge a par ailleurs poursuivi ses efforts en vue d’améliorer le fonctionnement de ses activités. Alors que des synergies se sont développées au sein et entre ses familles d’activité, la rationalisation de ses services de support ou bien encore la création d’outils de travail communs ont contribué à optimiser l’action de ses collaborateurs en faveur des plus vulnérables. Afin de rendre compte de ces changements, le rapport 2009 présente cette année une forme plus détaillée de ses activités, intégrant les données financières. Si la Croix-Rouge luxembourgeoise parvient à relever aujourd’hui ces défis, c’est avant tout grâce à la générosité des donateurs, au soutien de nombreux bénévoles et au travail continu de ses employés. Un grand merci à toutes ces personnes qui chaque jour contribuent à « améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables » !

Le Comité Exécutif de la Croix-Rouge luxembourgeoise

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 7


Les activités « Santé » : au service des personnes dépendantes, malades et blessées


01 S a n té

En 2009 les différents acteurs du domaine Santé ont développé un grand nombre d’actions concertées pour faire avancer les divers départements actifs dans ce domaine. Depuis l’ouverture du CIPA de Junglinster, la Croix-Rouge propose un large éventail d’offres s’adressant à des personnes malades ou dépendantes. Les clients sont donc orientés au sein de la Croix-Rouge selon leurs besoins spécifiques. Une collaboration active dans les métiers des soins et de la kiné - et ergothérapie a permis d’échanger des compétences et de développer des démarches communes. En plus une entraide dans bon nombre de fonctions supports (facturation, ressources humaines, formation etc.) a permis de rendre le fonctionnement plus performant. Le centre de transfusion sanguine a également pu se pencher en cas de besoin sur l’intervention de l’équipe mobile des soins à domicile. L’année 2009 est donc marquée par une mise en réseau des compétences Croix-Rouge et cette politique devrait à l’avenir représenter un atout dans un contexte de restructuration des métiers extrahospitaliers et de leurs financements. Il s’agit de répondre au mieux aux besoins des personnes ayant besoin d’aide dans le domaine de la santé et de façon complémentaire aux structures hospitalières et médicales. Michel Simonis Directeur en charge des activités « Santé »


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Service du sang Centre de Transfusion Sanguine La Mission Etablissement à vocation nationale, le Centre de Transfusion Sanguine (CTS) de la Croix-Rouge luxembourgeoise a pour mission d’organiser la collecte de sang auprès des donneurs bénévoles ainsi que la distribution de produits sanguins et dérivés plasmatiques aux établissements de santé luxembourgeois pour secourir les malades et blessés du pays.

Les actions suivantes ont été menées : Une refonte du système qualité avec une nouvelle cartographie, un recensement et suivi des non conformités, l’instauration d’enquêtes de satisfaction, l’allègement et le suivi du système documentaire ; Pour les donneurs : un numéro d’identification unique, la suppression des données manuscrites, une meilleure gestion des péremptions des produits sanguins, une diminution de nombre de plasmaphérèses (adaptation aux besoins) ; Pour les nouveaux donneurs : un nouveau circuit avec don immédiat en cas de satisfaction aux critères d’acceptation ; Pour les établissements de soins : la formalisation de la transfusion en période néo-natale et la fourniture de dérivés plasmatiques à des prix concurrentiels ; Pour le personnel : une meilleure adéquation du personnel aux types d’activités, l’instauration et le suivi d’un plan de formations externes, la création d’un poste de contrôleur de gestion au siège de la Croix-Rouge en appui du CTS ;

Le CTS assure également les prélèvements sanguins et les déterminations de groupes des examens prénuptiaux, ainsi qu’un rôle de centre de référence en immuno-hématologie. La mission nationale est accomplie dans le plus grand respect des donneurs et des receveurs de produits sanguins, d’une part en appliquant strictement des critères d’acceptation des donneurs régulièrement actualisés, d’autre part en respectant scrupuleusement des bonnes pratiques de prélèvement, de qualification biologique des dons, de production et de distribution.

En 2009 Tout en maintenant un niveau de sécurité élevé, l’objectif était de satisfaire à la mission nationale de manière plus efficace. Cela a nécessité une remise en question des pratiques, de certains matériels, du nombre de personnel et de la politique de formation.

Pour l’organisation générale : la vente de plasma excédentaire, la réorganisation du ser vice des prises, le changement des automates de sérologie. Les activités de prélèvement sont adaptées à la demande dans un souci d’autosuffisance, de non gaspillage et de possession d’un stock permanent assurant une autonomie de délivrance d’au moins 5 jours (portés à 7 jours pendant la pandémie grippale H1N1). Les efforts de la cellule Communication de la Croix-Rouge et des Associations de Donneurs de Sang Bénévoles ont permis de stabiliser la population de donneurs de sang : 1 168 donneurs en aphérèse et 12 658 donneurs de sang total dont 973 nouveaux donneurs ; 44,2 % de femmes et 55,8 % d’hommes (moyenne d’âge de 41 ans) ; Faible représentation nationale (2,82 % de la population) ; Nombreux dons par donneur (2,36 dons / an / donneur de sang total ; 4,8 dons / an / donneur de plasma ; 4,95 dons / an / donneur de plaquettes).

page 10

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Les 269 collectes d’aphérèses ont été utilement complétées par 516 collectes de sang total (271 au CTS, 245 en externes) pour obtenir : 22 105 dons de sang total ; 3 225 dons de plasma ; 902 dons de plaquettes ;

à 9 établissements de santé luxembourgeois : l’Hôpital Marie-Astrid, la Clinique Sainte-Thérèse, le Centre Hospitalier de Luxembourg, le Centre Emile Mayrisch d’Esch / Alzette, l’Hôpital du Kirchberg, la Clinique Saint-Louis d’Ettelbruck, la Clinique d’Eich, la Clinique Saint-Joseph de Wiltz et la Clinique Sainte-Marie d’Esch / Alzette. A trois reprises, le CTS a dû faire appel à des produits d’origine étrangère (EFS Lorraine-Champagne) :

79 auto-transfusions. Le Centre de Transfusion Sanguine a assuré les prélèvements sanguins de 3 733 bilans prénuptiaux.

21 concentrés de globules rouges déplasmatisés ;

Les activités de laboratoire sont fondamentales pour la sécurité des donneurs et des receveurs. Les analyses concernent les dons de sang et de nombreux contrôles de qualité internes (de produits en cours de réalisation et finis) et externes. L’hématologie, l’immuno-hématologie et la sérologie sont effectuées au CTS. La biochimie est réalisée au Laboratoire National de Santé (LNS) et les PCR (polymerase chain reaction) au Centre de Transfusion Sanguine de la Croix-Rouge allemande à Francfort.

9 pool plaquettaires.

9 concentrés de plaquettes d’aphérèse ;

Les activités de production sont étroitement liées à celles du contrôle de qualité. Production « in situ » 21 400

Concentrés de globules rouges Concentrés de globules rouges pédiatriques

28

Pool plaquettaires

2 101

Concentrés de plaquettes d’aphérèse

1 131

Concentrés GR avec plasma autotransfusion

79

Production externalisée Plasma frais congelé Solvant Détergent

783 litres (lEFS Aquitaine-Limousin)

Octalbine-CRL Octagam-CRL Octaplex-CRL Octanate-CRL

7 939 litres (Octapharma Lingolsheim)

Concernant les activités de distribution, le CTS a délivré des produits sanguins stables et labiles (dont 20 339 culots globulaires, 924 concentrés de plaquettes d’aphérèse et 1 386 pool plaquettaires)

Dans le cadre des activités et collaborations internationales, il faut relever l’accueil pendant un mois du directeur du Centre de Transfusion de Katmandou (Népal), l’actualisation de la convention de partenariat avec l’Etablissement Français du Sang LorraineChampagne et la participation à la première journée de médecine transfusionnelle franco-luxembourgeoise à Nancy. La très forte adhésion à la démarche qualité (certification ISO 9001 v2008) a été récompensée par le Prix Luxembourgeois de la Qualité 2009, catégorie Grands Organismes d’Utilité Publique.

Témoignage d’un donneur de sang « Le don du sang est un geste d’entraide essentiel qui contribue à sauver des vies. Personne n’est à l’abri d’un accident ou d’une maladie ! Il y a quelques années, suite à un grave accident, j’ai dû recevoir du sang. J’ai su alors que je donnerais mon sang tant que j’en aurais la possibilité. »

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 11


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Service des Aides et Soins (réseau Help) Doheem versuergt La Mission Doheem versuergt est un service d’aides et de soins à domicile, affilié au réseau Help. Le but est d’aider les personnes, dépendantes ou fragilisées par leur état de santé, à pouvoir continuer à vivre à leur domicile en conservant une qualité de vie convenant à leurs attentes. Ainsi, les prestations offertes visent à soutenir la personne et son entourage pour : La réalisation d’actes essentiels de la vie ; L’aide aux tâches domestiques ; Les soins infirmiers ou actes de kinésithérapie relatifs à un problème de santé ; Des activités de soutien et de conseil ;

peut être définitif ou pour une durée déterminée. Les personnes atteintes d’un problème de santé aigu peuvent également bénéficier des interventions dès leur sortie précoce de l’hôpital ou du centre de rééducation. Les clients sont admis sur simple demande ou celle de leur proche, dans les limites de la mission. Chaque nouveau client se voit informé sur l’offre de services et un contrat de prestation est établi. Chaque client bénéficie d’une prise en charge globale, interdisciplinaire et individualisée, répondant à son projet de vie. Toutes les interventions du projet de soins sont issues d’une démarche visant le maintien ou le retour à l’autonomie de la personne en veillant à respecter ses habitudes de vie.

L’accueil en centre de jour spécialisé ;

En 2009

De la prévention et éducation à la santé ;

Graphique d’activité

De l’aide et des conseils en matière de démarches administratives.

50 000 45 000

Ces prestations sont opposables à la Caisse Nationale de Santé dans le cadre de l’assurance dépendance ou de l’assurance maladie. Les actes non opposables sont facturés au patient selon un tarif national défini et pour certains une prise en charge partielle est assurée par le ministère de la famille. Certains actes non remboursés par les assurances sociales sont réalisés gratuitement selon des critères préétablis.

40 000 35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 9 000 8 000 7 000 6 000

5 000 1 000 0 déc.

janv. fév. mars

avr.

mai

juin

juil.

Heures assurance dépendance 2009 Heures assurance dépendance 2008 Heures actes infirmiers 2009 Heures actes infirmiers 2008

Les personnes bénéficiaires sont généralement dépendantes ou atteintes de pathologies chroniques nécessitant un accompagnement ou un suivi par des professionnels de la santé. Le besoin de prise en charge

page 12

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

août sept.

oct.

nov.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Activité Aides et soins Ass. Dép en heures

2003 162 500

Augmentation par rapport à l'exercice précédent Nombre d’actes infirmiers

182 697

Augmentation par rapport à l'exercice précédent Déplacements

114 676

Augmentation par rapport à l'exercice précédent

2004

2005

2006

2007

2008

2009

233 500

288 000

368 200

481 500

548 600

569 000

44%

23%

28%

31%

14%

4%

233 500

298 100

359 600

423 400

459 300

507 000

28%

28%

21%

18%

8%

10%

138 300

164 400

190 900

232 800

256 000

274 000

21%

19%

16%

22%

10%

7%

4 900

13 800

21 300

27 000

182%

54%

27%

Nombre d'actes de kinésithérapie Augmentation par rapport à l'exercice précédent

De nombreuses collaborations se sont mises en place Convention entre HELP et l’Hôpital St. Louis En début d’année une convention entre HELP et l’Hôpital Saint-Louis d’Ettelbruck a été signée afin d’intensifier davantage la collaboration entre le Centre Hospitalier du Nord et le réseau d’aides et de soins.

« levée de doute » en cas d’urgence par l’installation de caméras à l’intérieur du logement. Seront également proposés aux clients la location ou l’achat d’un securyphone. Ce GSM simplifié permet d’entrer en contact direct avec l’antenne de soins et la centrale téléphonique de G4S pour demander assistance lors d’une urgence à l’extérieur du domicile.

Témoignage d’une bénéficiaire « En automne 2003, ma famille ne pouvait plus assurer mes soins. Nous avons alors fait appel à l’antenne de Steinsel du service des Aides et Soins de la Croix-Rouge (réseau HELP). J’étais très mal dans ma peau à l’idée de me faire laver par des inconnus. Mais les infirmières et infirmiers étaient si professionnels et discrets que ma gêne a vite disparu et la confiance s’est installée. Au fil des années, on a appris à bien se connaître.

Cette collaboration, de façon générale, entre les hôpitaux et le réseau a été mise en place en 2008 déjà dans le cadre de l’affectation d’infirmières relais pour assurer la continuité des soins lors des passages de clients en soins hospitaliers.

En octobre 2009, j’ai fait un arrêt cardiaque et pulmonaire et j’ai dû subir une trachéotomie. Un retour à la maison semblait invraisemblable. Pendant les deux mois d’hospitalisation, toute l’équipe de HELP-Croix-Rouge a activement contribué, en toute sécurité, à mon retour à la maison. Ensemble nous avons réussi à franchir cette étape difficile, ensemble nous essaierons de franchir encore d’autres étapes. Merci ... »

Coopération avec G4S Au premier octobre 2009, une coopération au niveau de la sécurité des personnes dépendantes à domicile a été conclue avec la société G4S. Plus exactement, G4S proposera des solutions techniques innovantes pour améliorer la sécurité des accès au domicile ainsi que la possibilité de la

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 13


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Convalescence Centre de Convalescence Emile Mayrisch La Mission En lien avec le Règlement grand-ducal du 13 mars 2009 établissant le plan hospitalier national, le Centre de Convalescence Emile Mayrisch a pour mission d’aider à la récupération physique, physiologique et psychique des personnes en convalescence.

Il n’y a pas de critère d’admission lié à l’âge ou à une pathologie spécifique. Toute personne ayant été hospitalisée et pour qui un médecin prescrit une cure de convalescence sera admise.

En 2009 Les objectifs étaient de maintenir l’activité dans le bâtiment provisoire, d’en améliorer la qualité et surtout de valider le concept de convalescence thérapeutique. Avec 15 102 nuitées, une moyenne annuelle d’environ 82 % d’occupation a été atteinte avec une durée moyenne de séjour de 34 jours. L’équipe multidisciplinaire coordonnée par les infirmier(e)s-coachs a proposé aux convalescents de suivre le nouveau concept de convalescence thérapeutique. 4 641 prestations de kinésithérapie et de nombreuses séances d’ergothérapies, toutes individuelles, ont été réalisées. 615 séances d’éducations réalisées par les coachs en rapport avec la médication, la prévention des chutes, le système cardio-vasculaire, etc. ont également été menées.

Intermédiaire entre l’hôpital et le lieu de vie habituel, il prépare, pendant une durée de 3 semaines, au retour à domicile, prévient des complications possibles et responsabilise les patients par rapport à leur état de santé.

Chaque séjour de convalescence donne lieu à un rapport circonstancié des actions entreprises, des objectifs poursuivis et des résultats obtenus. Ce rapport de convalescence est apprécié tant par les médecins que par les équipes de soins et autres thérapeutes.

Présence des patients en 2009

50 45 40 35 30 25 20 15 10 5

01 / 08 01 / 15 01 / 22 01 / 29 01 / 05 01 / 12 02 / 19 02 / 26 02 / 05 02 / 12 03 / 19 03 / 26 03 / 02 03 / 09 04 / 16 04 / 23 04 / 30 04 / 07 04 / 15 05 / 21 05 / 28 05 / 04 05 / 11 06 / 18 06 / 25 06 / 02 06 / 09 07 / 16 07 / 23 07 / 30 07 / 06 07 / 13 08 / 20 08 / 27 08 / 03 08 / 10 09 / 17 09 / 24 09 / 01 09 / 08 10 / 15 10 / 22 10 / 29 10 / 05 10 / 12 11 / 19 11 / 26 11 / 03 11 / 10 12 / 17 12 / 24 12 / 31 12 /1 2

0

page 14

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Les résultats globaux peuvent être considérés comme positifs puisque 77% des personnes admises ont pu rejoindre leur domicile, l’indice de satisfaction étant de 80%.

Le Centre de Convalescence collabore avec d’autres services de la Croix-Rouge luxembourgeoise tels que le service des Aides et Soins Doheem versuergt (mise à disposition de personnel, formations, échanges de bonnes pratiques, etc.), les Ambulances, le Service social de Proximitié, les Repas sur Roues ou encore le Centre intégré pour personnes âgées à Junglinster.

Témoignage d’une infirmière-coach engagée en 2009 « Travailler au Centre de Convalescence m’a permis de me faire ma propre idée de ce qu’est réellement la convalescence. Le centre est en pleine évolution et travailler dans ce type de dynamique est très intéressant. La convalescence à Colpach se résume en trois mots : retour au domicile, prévention et responsabilisation. Afin d’organiser le retour à domicile et coordonner la convalescence des personnes, je suis régulièrement en contact avec les convalescents, leurs familles, les réseaux de soins, les assistantes sociales et différents collaborateurs. Ces relations enrichissent chaque jour ma pratique professionnelle. »

Le nouveau concept a été présenté aux assistantes sociales des hôpitaux du pays et lors d’événements spécifiques (journées de Bonnes Pratiques organisées par le réseau Help, Café humanitaire de la Croix-Rouge, etc.) afin de sensibiliser le grand public à l’importance de la convalescence. Marqué par une motivation générale, les professionnels du Centre en charge de l’organisation des soins et des autres activités liées directement ou indirectement aux convalescents ont suivi 979 heures de formation. Afin de réduire le taux moyen de maladie de 7,9%, supérieur aux 5% inclus dans la valeur de la prestation, un projet « alimentation saine et activité physique sur mon lieu de travail » verra le jour avec le nouveau bâtiment.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 15


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Centre intégré pour personnes âgées (CIPA) Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte La Mission Le CIPA – Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte propose un accompagnement permanent et une prise en charge globale des personnes âgées, malades et dépendantes, dans le respect de leur dignité, de leurs attentes et de leur individualité. Le Centre organise également à leur attention des excursions et autres animations.

Les différents espaces de vie sont adaptés aux besoins spécifiques des pensionnaires. La structure propose : Un foyer de jour ; Une unité de vie et de soins adaptés aux syndromes démentiels ; Des lits de soins palliatifs. En plus des prestations de santé (visites médicales, soins de base et thérapeutiques, physiothérapie, ergothérapie, massages, etc.), le Centre offre des commodités et activités ludiques, sportives et sociales comme la marche et la gymnastique, du « wellness », des animations et sorties, un coiffeur, une épicerie, etc.

En 2009 Le Centre a travaillé en collaboration avec les services de la Croix-Rouge. Dans le cadre du partenariat entre le Service National de la Jeunesse (SNJ) et la CroixRouge, un nouveau projet avec le service volontaire d’orientation s’est traduit par l’accueil de deux jeunes stagiaires qui ont travaillé au contact des personnes âgées. Nombre de patients par âge et par sexe

Les personnes âgées de plus de 65 ans, ayant un lien avec un des partenaires du projet CIPA (communes de Junglinster, Bech, Betzdorf, Consdorf, Fischbach, Waldbillig et la Fondation Chomé), sont admises dans la limite de la capacité d’accueil du centre de 100 lits.

page 16

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

50,0 47,5 45,0 42,5 40,0 37,5 35,0 32,5 30,0 27,5 25,0 22,5 20,0 17,5 15,0 12,5 10,0 7,5 5,0 2,5 0,0

Femmes Hommes

60-64

65-69

70-74

75-79

80-84

85-89

90-94

95-99

100-104


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Un nouveau groupe de bénévoles formé, dans le cadre de l’initiative « Eng Hand fir déi Krank », a tenu compagnie aux personnes âgées.

Motifs de l’admission Propre intiative

10

Démence

13

Personne dépendante

11

Prise en charge insuffisante à domicile

12

Total

46

Témoignage de la directrice du Centre Grande-Duchesse JoséphineCharlotte

L’Amicale du Cipa a assuré une partie des événements et manifestations (Fête de la Saint-Nicolas, Fête d’Eté, etc.). Des activités communes ont par ailleurs été organisées (chant, théâtre, bricolage, jeux de société, etc.) Des rencontres régulières entre les jeunes et les personnes âgées ont eu lieu et font partie intégrante du concept « vers la rencontre des générations ».

« Nous nous engageons à offrir aux pensionnaires une prise en charge qui tient compte de leur histoire. Elle se base sur la biographie personnelle de l’individu en respectant les caractéristiques d’un vécu dans toutes ses dimensions. L’autonomie, la participation et la responsabilité propre de l’être humain dans sa vie en institution sont les priorités de l’équipe. De manière générale, professionnalisme, qualité, confort et bien-être restent les mots clés de la prise en charge. »

Profil des clients accueillis Âge

Sexe féminin

Sexe masculin

60 – 65

1

1

66 – 70

1

71 – 75

1

4

76 – 80

2

81 – 85

11

2

86 – 90

11

6

91 – 95

3

1

96 – 100

1

1

29

17

Total des personnes admises

46

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 17


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Aidsberodung La Mission L’Aidsberodung a pour mission de fournir aux personnes vivant avec le HIV/Sida et à leur entourage un accompagnement, un soutien émotionnel, psychosocial et pratique. Il lutte contre la propagation du virus en initiant des campagnes de prévention. L’équipe multidisciplinaire de l’Aidsberodung respecte la déontologie pour professions de santé et garantit la confidentialité de son travail.

Bilan du Dimps Nombre de sorties

Nombre de consultations

28

149

Résultats des tests HIV+

1

Hépatite B +

2

En 2009

Hépatite C +

11

Le projet DIMPS

Actions réalisées

L’année a été marquée par la mise en place du Dispositif d’Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé sexuelle (DIMPS) après 2 ans de préparation. Le DIMPS permet une nouvelle approche de la prévention et du dépistage.

Nombre

Tests rapides

117

Tests labo HIV

37

Tests labo Hépatite B

41

Tests labo Hépatites C

37

Tests labo syphilis

38

La prise en charge psychosociale Dans le cadre de la prise en charge psychosociale, 173 personnes vivant avec le HIV/Sida ont consulté le service. Consultations psychosociales (173 personnes)

page 18

Hommes homosexuels

50

Hétérosexuels

88

Le DIMPS est un projet pilote issu du plan d’action national de lutte contre le sida 2006-2010. Son but est d’offrir des informations et conseils en matière de santé sexuelle. Il vise aussi à mettre à disposition des moyens et outils de prévention tout en assurant une offre de dépistage d’infections sexuellement transmissibles (HIV/Sida, Hépatite C, Hépatite B, Syphilis et autres) aux personnes qui n’accèdent pas facilement à ces offres.

Usagers de drogues

30

Le DIMPS a été mis sur pied grâce à la collaboration entre l’Aidsberodung, le Centre Hospitalier de Luxembourg et le Ministère de la Santé. Le service a collaboré sur le terrain avec le Tox-In, Abrisud, Stëmm vun der Strooss, Jugend-an Drogenhëllef, le Cigale et d’autres services de la Croix-Rouge luxembourgeoise (dropIn et Migrants et Réfugiés).

Originaires de l’union européene

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Enfants

5

Hommes

116

Femmes

57

Non-communautaires

128 45


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

La Maison Henri Dunant La Maison Henri Dunant de l’Aidsberodung est un lieu d’hébergement et d’accompagnement pour personnes infectées par le virus du HIV lié à un projet d’insertion et de restauration de l’autonomie. En 2009, 35 personnes y ont été hébergées et l’offre en logements encadrés a été augmentée de deux appartements. Fin 2009, le service dispose de 26 lits.

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, une action « Rubans Rouges » dans les magasins de la Ville de Luxembourg a été menée. Plus de 200 boutiques y ont participé. La journée a également été marquée par le vernissage de l’exposition des photos tirées du film de JeanClaude Schlim « House of boys ». 75 000 préservatifs ont été distribués ainsi que 12 000 préservatifs professionnels (destinés aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes). L’Aidsberodung, le Service National des Maladies Infectieuses (SNMI) et le comité Sida ont élaboré en 2009 le questionnaire NAPS (New Aids Prevention Strategy Study) qui permettra à partir de 2010 de récolter plus de données sur les attitudes et les comportements des personnes nouvellement dépistées HIV+ et de tracer de nouvelles pistes pour la prévention en direction de groupes à risques.

Le travail psychosocial au centre pénitentiaire de Schrassig et de Givenich Avec les services de la prison, l’Aidsberodung essaie de régler l’affiliation à la Caisse Nationale de Santé, l’obtention de titres de séjour, l’accès aux traitements, l’accès au logement ainsi que le bénéfice de revenus minimums. En 2009, 20 personnes HIV+ (4 femmes et 16 hommes) ont été suivies. Parmi ces personnes, 7 ont été libérées au cours de l’année 2009, dont 4 admises à la Maison Henri Dunant dès leur sortie. 20 détenus ont bénéficié de séances d’information sur le HIV/Sida en luxembourgeois et en français. La prévention en collaboration avec Stop Aids Now 3 week-ends de formation au Round About Aids et deux révisions ont eu lieu. 78 élèves ont été formés en tant qu’experts et ont animé le Round About Aids pour 1 804 élèves ! 1 184 adolescents et 211 adultes ont participé à des séances d’information. Une pièce de théâtre « La ronde du Strugürl » abordant le thème HIV/Sida a été présentée 8 fois pour 281 jeunes et un spectacle « Si d’aventure la vie », sensibilisant au moyen de la magie et du conte, a été présenté dans 9 lycées ciblant 540 élèves.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 19


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Secourisme Ambulances La Mission Le service assure des transports en ambulance accompagnés au Luxembourg comme à l’étranger et réalise des permanences lors de manifestations sportives ou culturelles. L’activité vise aussi bien les cliniques que les particuliers en leur offrant des moyens de transports spécialisés grâce à des équipes bénévoles et professionnelles compétentes.

En 2009 Transports Luxembourg

Dont interhospitalier

Étranger

Course à vide

Total

Km

2 869

979

172

21

3 041

172 670

Don du sang CSP (Collaboration Dispositif préventif (Livraison et avec le service de premier-secours transport de produits ambulancier de la sanguins) Ville de Luxembourg) IntervenHeures Km Heures tions 87 378 3 049 518 406

L’année a été marquée par le lancement de l’unité mobile « MoVe ». Cette unité se compose de secouristesambulanciers qui se déplacent en moto et à vélo.

Flexibilité, facilité d’intégration dans la masse ainsi que rapidité d’intervention sont les grands avantages de ce dispositif qui permet de dispenser les premiers soins en attendant l’arrivée sur place de l’ambulance.

page 20

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Les prétendants au titre d’ambulancier ont suivi la formation théorique et pratique spécifique, offerte par la Croix-Rouge dans le cadre de la formation continue à l’école de l’Administration des Services de Secours, respectivement auprès des Pompiers Professionnels de la Ville de Luxembourg. Des formations spécifiques données par les instructeurs en secourisme ont eu lieu hebdomadairement. Cette année, le sujet des maladies infectieuses a été exposé par un médecin-spécialiste. Des collaborations ont lieu avec le Centre de Transfusion Sanguine pour la livraison et le transport de sang et avec le service ambulancier des Pompiers professionnels de la Ville de Luxembourg pour assurer comme co-équipier aux interventions en ambulance. Pour le compte d’Aidsberodung, le service a géré l’entretien du véhicule d’intervention et collabore au projet « DIMPS » (Dispositif d’Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé sexuelle).


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Formation aux premiers secours La Mission La Croix-Rouge organise des cours d’initiation aux premiers secours ainsi que des cours de rappel en langues luxembourgeoise, française, allemande et anglaise.

Témoignage d’une personne formée aux premiers secours « Suivre cette formation me tenait à cœur depuis des années, surtout après la naissance de mon premier enfant. Je souhaitais être à même d’intervenir s’il arrivait un accident. La formation a répondu à mes attentes. Les explications étaient claires et les exercices pratiques permettaient de se mettre en situation et d’apprendre les gestes correctement. Je suis fière aujourd’hui d’être capable de faire un massage cardiaque. »

Les cours d’initiation comportent 14 x 2h de formation théorique et pratique et les cours de rappel 4 x 2h. Ils sont gratuits pour la population. Les entreprises versent une participation aux frais d’organisation.

En 2009 65 cours élémentaires ont été organisés regroupant au total 1 009 participants et 33 cours de rappel, regroupant au total 368 participants. Cours élémentaires (particuliers) Nombre de Participants Total

259

Cours élémentaires (entreprises, Nombre de Participants écoles, associations...) Total Cours de rappel en secourisme Total

750 Nombre de Participants 368

(NB : Retrouvez la version détaillée des cours élémentaires et de rappel en secourisme en annexe.)

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 21


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Santé » au 31 décembre 2009 (en k E) * Centre de Transfusion Sanguine

Centre de Convalescence Emile Mayrisch

Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte

Dépenses d’exploitation des services

8 634

3 773

5 335

Frais de fonctionnement des services

3 504

1 468

2 430

Frais de personnel

4 039

2 163

2 272

Correction de valeur sur postes d’actif

1 081

142

113

10

0

520

Recettes d’exploitation des services

9 212

2 204

5 995

Recettes de facturation

9 174 (1)

2 118

5 986

38

86

9

578

-1 569

660

0

0

-1

Résultat exceptionnel

-155

8

-5

Résultat financier et exceptionnel

-155

8

-6

Résultat de l’exercice

423

Autres charges d’exploitation

Autres produits d’exploitation

Résultat d’exploitation des services

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

-1 561(2)

654

L’activité du Centre de Transfusion Sanguine n’a pas de but lucratif. Le marché des produits sanguins est réglementé. Les tarifs des produits sanguins sont fixés par le Ministère de la Santé.

(1)

Dans l’attente de la construction du nouveau bâtiment du Centre de Convalescence Emile Mayrisch, un bâtiment modulaire permettant de continuer à prendre en charge 50 personnes a dû être érigé. Le personnel a été conservé en vue de prendre soin de 100 personnes. En effet, la Croix-Rouge luxembourgeoise a tenu à ce qu’aucun membre du personnel engagé à durée indéterminée ne soit licencié durant cette période transitoire, permettant ainsi de soumettre les professionnels à des formations internes afin d’intégrer le personnel dans le mode de fonctionnement futur du Centre de Convalescence Emile Mayrisch.

(2)

page 22

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Aidsberodung

Formation aux   Premiers Secours

Ambulances

TOTAL

Secourisme

(3)

808

329

66

18 945

155

204

63

7 824

615

111

3

9 203

2

14

0

1 352 (3)

36

0

0

566

794

238

35

18 478

40

227

35

17 580

754

11

0

898

-14

-91

-31

-467

0

0

0

-1

21

0

0

-131

21

0

0

-132

7

-91

-31

-599

Il s’agit de l’amortissement des immobilisations nécessaires au fonctionnement courant des services, des corrections de valeur sur éléments du stock et des corrections de valeur sur créances douteuses.

* Doheem versuergt n’est pas intégré dans ce tableau et est présenté sur la page suivante.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 23


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

Compte de profits et pertes de Doheem versuergt au 31 décembre 2009 (en k E) L’asbl Doheem versuergt a été constituée le 31 mai 2000 en vue d’assurer les soins, aides et services dont les personnes malades, âgées, handicapées et /ou dépendantes ont besoin pour leur maintien à domicile ou dans leur milieu socio-familial (Bilan détaillé en annexe).

Dépenses d’exploitation Frais de fonctionnement Frais de personnel

7 768 34 351

Amortissements et corrections sur stocks et créances

566

Autres charges d'exploitation

950

Recettes d’exploitation Recettes de facturation

40 590

Autres produits d’exploitation

1 610

Résultat d’exploitation

-1 435

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

3

Résultat exceptionnel

0

Résultat financier et exceptionnel

3

Résultat de l’exercice

-1 432 (1)

En 2009, Doheem versuergt a enregistré une augmentation du chiffre d’affaires de 16% mais cette augmentation n’a pas permis de réduire les pertes d’exploitation. Il s’avère que certains créneaux sont insuffisamment financés tandis que d’autres, et notamment l’assurance dépendance, ne peuvent s’équilibrer qu’avec une adéquation parfaite entre dotations du personnel et prestations à fournir. C’est pourquoi l’association a implémenté une informatisation de l’organisation du travail permettant d’optimiser au jour le jour le fonctionnement des services. Si une telle réorganisation est onéreuse à court terme, elle est néanmoins indispensable pour garantir la pérennité de l’activité des soins à domicile.

(1)

page 24

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Données complémentaires Collaborateurs

Infrastructures et matériel

Avec près de 800 collaborateurs au sein du service des Aides et Soins, Doheem versuergt (réseau Help), les activités de santé représentent la première famille en termes de ressources humaines. Les compétences et les métiers y sont particulièrement variés : infirmières, kinésithérapeutes (ex. : Aides et Soins), psychologues (ex. : Aidsberodung), médecins (ex. : CTS), assistantes sociales, éducateurs, etc.

Nouvelle identité visuelle HELP

Des changements ont été apportés pour réduire certains coûts de gestion et ainsi favoriser une meilleure adéquation du nombre de personnes par rapport à la charge de travail. Le Centre de Transfusion Sanguine (CTS) a ainsi légèrement réduit son effectif (4,5 ETP), restructuré quatre services (aphérèses, prises, laboratoire, technique) et, pour améliorer l’efficacité du service, mis en œuvre une politique de formation plus complète et essayé d’inculquer une manière différente de travailler avec d’avantage de liberté ou de possibilité d’implication. Dans un certain nombre d’activités, les bénévoles jouent un rôle essentiel. Ils interviennent dans des domaines aussi variés que l’animation, le soutien moral, la sensibilisation, l’éveil musical, la participation professionnelle active et le support technique. Si le service Ambulances est géré par des professionnels, il compte parmi ses collaborateurs une quinzaine de volontaires qui les épaulent suivant leurs disponibilités et qui travaillent « main dans la main ». Alors que certains ont cessé leur activité, 9 nouveaux membres ont même pu être recrutés au cours de l’année. Certains volets sont également entièrement couverts par les bénévoles comme par exemple la cafétéria au CTS.

Nombre d’employés au 31 décembre 2009 CTS Doheem Versuergt

ETP*

62

56,5

849

713,275

Colpach

52

43,3

CIPA

60

49,75

Aidsberodung

12

8,65

Ambulances

4

3,5

1 039

874,975

Total

En milieu d’année 2009, le réseau HELP, auquel le service des Aides et Soins est affilié, s’est doté d’un nouveau logo et d’une « Corporate Identity » modernisée. Le premier support à avoir porté le nouveau logo vers l’extérieur fut la nouvelle flotte de voitures qui a été mise en circulation au cours de l’été. Le slogan, « Chaque jour se présente bien », devra porter cette nouvelle identité, se basant sur la présence quotidienne des aides et soins auprès des clients du réseau et la satisfaction des services fournis.

Une flotte de voiture renouvelée pour le service des Aides et Soins, basée sur l’écologie et la fiabilité Plus de 300 nouvelles Skoda Fabia ont été mises en circulation au cours du second semestre de 2009 pour remplacer les Citroën C3, arrivées en fin de vie. Les Skoda Fabia Greenline sont des voitures fiables et particulièrement respectueuses de l’environnement. Elles rejettent un taux de CO² de seulement 109 gr / km, sont montées de pneumatiques « energy saver » et ne consomment que 4,1 litres / 100 km. Des cours de conduite « ecodriving » sont également organisés à l’attention des conducteurs, afin de limiter encore l’impact sur l’environnement par une conduite responsable et économique.

* Équivalent temps plein

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 25


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s S a n té

L’acquisition de nouveaux véhicules ambulanciers et d’un équipement complet En mai, le service a acquis deux nouveaux véhicules sanitaires légers exclusivement pour le transport assis de malades. Tous les véhicules, mêmes ceux de l’unité « MoVe », sont désormais équipés de défibrillateurs semi-automatiques qui, associés à la réanimation cardio-pulmonaire, augmentent fortement les chances de survie d’une personne en arrêt cardio-respiratoire qui présente une fibrillation ventriculaire, principale cause de mort subite chez l’adulte.

Une remise à neuf du matériel au CTS L’année a été marquée par divers investissements importants, dont le changement du transpalette non conforme et de la porte de garage, la modernisation de la plate-forme de sérologie, la confection de 6 tables inox pour la salle de prises, le relooking et la mise à jour de l’ensemble des dépliants et du stand et l’acquisition d’une nouvelle pointeuse, d’un appareillage permettant les soudures et connexions stériles en production, de 2 armoires frigorifiques, de 3 nouveaux brancards et d’une nouvelle tenue de travail plus sécuritaire.

Les Antennes Aides et Soins de Luxembourg-Sud, Steinfort et Kopstal changent de locaux Afin d’améliorer le service aux clients et d’optimiser les conditions de travail des équipes soignantes locales, Doheem versuergt a déménagé les trois antennes de Luxembourg-Sud, Steinfort et Kopstal au cours de l’année 2009 dans des locaux plus modernes et surtout plus vastes. Si les antennes de Luxembourg-Sud et Steinfort sont restées dans les mêmes quartiers, l’antenne de Kopstal a emménagé dans la Maison de la Jeunesse de la Croix-Rouge luxembourgeoise à Bertrange.

Sinfonie et Factis dans les Aides et Soins La mise en place du nouvel outil de planification et de documentation « Sinfonie-Factis » a été concrétisée en 2009 au sein des services Aides et Soins. A la fin de l’année, 8 antennes sur 22 étaient connectées au nouveau logiciel. Ce nouveau programme permet de documenter les prestations fournies via les téléphones portables des soignants et d’obtenir des statistiques en temps réel. Sinfonie et Factis équiperont à court terme tous les partenaires du réseau d’aides et de soins.

page 26

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

S a n té

Événements Journée du Secourisme Dans le cadre de la Journée du Secourisme, organisée le 26 septembre à la Place d’Armes à LuxembourgVille, les bénévoles secouristes-ambulanciers et la section canine, en collaboration avec l’Administration des Services de Secours et le Service Incendie Ambulance de la Ville de Luxembourg, ont présenté le matériel roulant, l’équipement et mis en avant leur savoir-faire. Cette journée a permis de sensibiliser les passants sur l’importance de se former aux premiers secours et de recruter de nouveaux secouristes bénévoles pour garantir le fonctionnement et la continuité des activités.

World Aids Day A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre, l’Aidsberodung de la CroixRouge en collaboration avec Stop Aids Now asbl a mené une action « Rubans Rouges » dans les magasins de la Ville de Luxembourg. Plus de 200 boutiques y ont participé. La journée a également été marquée par le vernissage de l’exposition des photos tirées du film de Jean-Claude Schlim « House of boys ».

Café humanitaire « Information et retour à domicile » Le 29 juin, la thématique de la convalescence thérapeutique a pu être mise en avant lors du Café humanitaire sur l’information au patient et le retour à domicile à la Brasserie de l’Abbaye Neumünster. Il traitait plus particulièrement de l’information des patients sur leur état de santé et les aides proposées après leur hospitalisation.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 27


Les activités « Social » : au service des vulnérables et des plus défavorisés


02 S oc i a l

La crise financière et économique a révélé avec plus d’acuité des détresses individuelles au niveau matériel, mais également psychique. Dans le cadre du mandat général de la Croix-Rouge qui est d’atténuer les souffrances de l’humanité, nos services sociaux ont pour mission d’aller à la rencontre des individus et des familles dans le besoin, de les soutenir ponctuellement et de les accompagner vers une vie plus douce et paisible. Si nos différentes activités répondent spécifiquement à de besoins définis d’un client en détresse, c’est bien la mise en commun de toutes les compétences de nos différents services sociaux qui offre une plus-value supplémentaire à notre travail. C’est ainsi que dans notre nouvelle épicerie sociale, nous ne nous contentons pas de procurer à nos clients des aliments de qualité à un prix extrêmement avantageux. Nous les aidons également à résoudre leurs problèmes en les mettant en contact avec d’autres services sociaux au sein du réseau Croix-Rouge. D’autre part nos activités d’aides matérielles – distribution de meubles, Vestiaires, « Croix-Rouge Buttek », etc. – sont rendues possibles par une collaboration étroite et amicale de nos professionnels avec de nombreux bénévoles dévoués. Jacques Hansen Directeur


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Assistance individuelle Service Social de Proximité

7 274 dossiers traités : nette augmentation depuis la création du service

La Mission Le Service Social de Proximité (SSP) a pour mission principale l’assistance sociale individuelle. Présent à travers le pays par ses 12 antennes, il assure les premières interventions dans le domaine de l’urgence sociale et propose des aides financières et matérielles.

2009

2916

4358

2008

2996

3830

2007

3017

3693

2006

2672

3904

2005

2823

3713

2004

2750

3942

2003

2204

4051

2002

2310

3676

0

1000

2000

3000

4000

Anciens dossiers

5000

6000

7000

8000

Nouveaux dossiers

Qui consulte le SSP ?

3,9% 9,7%

19,02%

Homme seul Femme seule Famille monoparentale

21,6%

De première ligne et de type généraliste, il est à l’écoute inconditionnelle de personnes de tout âge, confrontées à toutes formes de problèmes d’existence. Il contribue à garantir aux personnes l’accès aux services, institutions et prestations existant en matière de législation et de protection sociale au Luxembourg.

En 2009 Le service a traité 7 274 dossiers sociaux (augmentation de 6,6 %). Parmi ces dossiers, 317 relevaient de l’urgence sociale et 101 de situations ayant fait l’objet d’un signalement à la Justice (Tribunal de la Jeunesse, des Tutelles et Parquet Général). La crise économique a frappé les situations les plus fragilisées et, en accord avec le Ministère de la Famille, le Service Social de Proximité a accordé 856 bons alimentaires à des personnes vivant des situations de détresse sociale aigue. A côté de cette aide directe, le service a également distribué 1 100 colis alimentaires à travers le pays avec l’aide de la Banque Alimentaire. L’ouverture d’une première épicerie sociale de la Croix-Rouge, en décembre, est venue compléter les possibilités de réponse à des situations sociales défavorisées.

page 30

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

19,59%

Couple sans enfant Couple avec enfant

8%

Groupe familial 18,2%

Couple 3ème âge

Collaborant avec toutes les communes, des permanences sociales sont également assurées hebdomadairement, voire deux fois par semaine, par les travailleurs sociaux du Service Social de Proximité dans 24 communes du Grand-Duché. Cette activité représente 1 628 permanences sociales par an et a permis de répondre à 5 800 demandes. Les 36 assistantes et assistants sociaux ont réalisé 2 179 visites à domicile et ont procédé à 11 015 entretiens dans les antennes.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Quelques chiffres sur les prestations réalisées : 16 239 demandes d’aides sociales diverses adressées aux différents Ministères et services publics, aux administrations communales et offices sociaux, aux œuvres et institutions publiques et privées ; 94 enquêtes sociales officiellement demandées par les différents Ministères et 35 par la Fondation Grand-Duc Henri et Grande-Duchesse Maria Teresa ; 1 788 enquêtes sociales établies à l’initiative des travailleurs sociaux du SSP pour des familles en détresse ; 547 demandes d’assistance judiciaire ayant fait l’objet d’une requête auprès de l’Ordre des Avocats ; 1 611 demandes RMG et 2 555 demandes de secours auprès des Offices Sociaux ; 29 placements en séjour de vacances ; 390 demandes introduites auprès du Fonds du Logement ;

En collaboration avec EAPN, professionnels du SSP, décideurs et personnes issues de situation de pauvreté ont participé à la 4e journée luxembourgeoise « Rencontre participative pour l’Inclusion sociale » afin de renforcer une meilleure compréhension réciproque. En 2009, le SSP a collaboré avec le Ministère de la Famille en vue de la mise en place de la loi sur le droit à l’aide sociale.

Témoignage d’une assistante sociale « Le travail des assistants sociaux de permanence dans les communes consiste à accueillir toutes les personnes sans aucune distinction d’âge, de nationalité ou de problématique. Souvent, nous sommes confrontés à des problèmes assez graves demandant une réponse rapide. L’écoute des difficultés de nos clients permet de clarifier et d’apaiser la tension. L’examen de la situation permet de trouver des solutions immédiates ou à plus long terme et d’orienter vers des structures administratives ou sociales spécialisées. »

542 demandes d’admission en maisons de retraite / de soins publiques et privées et 177 demandes d’assurance dépendance ; 108 dossiers de longue durée transférés au Service d’Accompagnement social de la Ligue Médico- Sociale (accord de partage) ; 4 582 demandes d’assistance et d’accompagnement administratif. Le SSP a participé et coordonné le plan canicule 2009 organisé par le Ministère de la Santé. Il est également engagé dans la procédure d’accès envers l’Agence Immobilière Sociale, où 207 demandes ont déjà été introduites depuis sa création en octobre 2009. 87 dossiers traitants du sans-abrisme ont été gérés. Des statistiques détaillées permettent de mieux cerner ce type de profil de notre population en proposant des aides spécifiques de première nécessité. Le Service Social International, intégré au service, a géré 28 dossiers. La grande majorité des demandes d’enquêtes sociales provenait du Portugal et concernait des problèmes judiciaires liés aux droits de l’enfant (droit de garde, autorité parentale, accueil de l’enfant au sein de la famille).

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 31


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Aides matérielles et alimentaires Les services Vestiaires, Meubles et Equipements, Repas sur Roues et Croix-Rouge Buttek ont pour mission de distribuer des biens de première nécessité (vêtements, chaussures, équipement ménager, denrées alimentaires, etc.) aux personnes dépendantes ou démunies.

Repas sur Roues La Mission Les Repas sur Roues organisent la livraison à domicile de plateaux repas complets et équilibrés aux personnes dépendantes et isolées. Il apporte une réponse aux personnes pour qui des gestes quotidiens, comme la préparation de repas, deviennent des tâches compliquées. La majorité des bénéficiaires sont des personnes âgées ou malades. Pour bénéficier des repas, les bénéficiaires doivent s’adresser à leur commune de résidence qui leur vendra des tickets à échanger contre des repas. Ceux-ci sont livrés 365 jours par an par des chauffeurs qui prennent à cœur le rôle social qui leur est confié.

En 2009 Un nouveau système de livraison des repas a été testé pour tenter d’intégrer l’utilisation des nouveaux kits de livraison dans son fonctionnement actuel. Il vise à améliorer la qualité des repas fournis et le fonctionnement du service. Grâce à l’expertise apportée par CR services, le Repas sur Roues a pu tenir compte des besoins alimentaires de chacun tout en professionnalisant les pratiques. Clients

janv. févr. mars avr.

mai

juin

juil. août sept. oct.

nov. déc.

Nombre de clients au 1er jour

235

245

246

249

256

258

260

258

256

255

254

Nouveaux clients durant le mois

18

8

9

13

7

8

3

7

5

6

5

Nombre de clients perdus durant le mois

8

7

6

6

5

6

5

9

6

7

6

261

260

261

268

258

260

258

256

255

254

253

Nombre de clients au dernier jour du mois

235

page 32

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Deux nouvelles tournées ont été mises en place : Ettelbruck, qui devient en une année une des plus importantes en nombre de repas fournis (8 520 repas), et une tournée « à froid » qui a permis de tester, avec l’accord des bénéficiaires, le système de livraison en liaison froide et le réchauffement grâce aux plaques à induction. Une moyenne de 5 688 repas par mois a été dans l’ensemble assurée.

Meubles et Équipements La Mission Le service Meubles et Equipements a pour objet la collecte de mobilier et d’équipement ménager d’occasion auprès de la population et la redistribution gratuite à des personnes dans le besoin. Les entreprises ou les particuliers qui souhaitent faire un don matériel contactent directement le service. Si les conditions de reprise du mobilier proposé sont jugées acceptables, une récupération sur le lieu du donateur est effectuée.

Tout matériel en mauvais état est refusé par respect de la dignité des personnes auxquelles ces objets sont destinés. Les articles de première nécessité sont récupérés en priorité. Le matériel est entreposé dans un dépôt. La répartition des objets est organisée en fonction des demandes des bénéficiaires transmises par les Offices sociaux et le service social de la Croix-Rouge.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Vestiaires

En 2009 Sur les 484 promesses de don enregistrées, 346 collectes de mobilier ont été effectuées. Les 138 promesses restantes résultaient d’annulations par le donateur ou bien de matériel jugé non conforme à la redistribution. L’activité de collecte s’est déroulée en majorité dans les cantons de Luxembourg et d’Esch/ Alzette.

La Mission Les trois Vestiaires de la Croix-Rouge, situés à Luxembourg-Ville, Esch / Azette et Ettelbruck, fournissent des vêtements à des personnes en situation de précarité, identifiées par les services sociaux.

385 demandes d’aide sont parvenues au service conduisant à 416 mouvements de livraison de mobilier, d’électroménager et de vêtements. Le nombre plus élevé de livraisons s’explique par une faible capacité de transport et la variabilité des collectes de matériel. Livraisons / mois 50 45 40 35 30 25 20 15

En 2009

10

Livraisons

nov.

déc.

oct.

sept.

août

juil.

juin

mai

avr.

mars

févr.

0

janv.

5

Demandes

Environ 10 % des demandes ont été annulées pour diverses raisons : Matériel demandé non disponible ; Annulation par le demandeur, matériel reçu par une autre voie ; Demandeur non joignable (p. ex. suite à une hospitalisation) ; Matériel refusé par le demandeur ; Absence du demandeur lors de la livraison.

1 334 adultes, 637 enfants et 52 adolescents ont reçu des vêtements au Vestiaire de Luxembourg-Ville. Par ailleurs, des colis de vêtements ont été préparés à l’attention de détenus du Centre Pénitentiaire de Luxembourg.

Témoignage d’une bénéficiaire « Je me rends plusieurs fois par an aux Vestiaires de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour récupérer des vêtements et chaussures pour ma fille et moi-même. Ce service m’est indispensable car je n’ai pas les moyens de les acheter. Les habits que je rapporte à la maison sont en bon état et souvent de très bonne qualité. J’ai parfois l’occasion de ramener aussi des jouets pour ma fille ! »

La demande en équipement électroménager est restée importante. L’activité de redistribution a eu lieu majoritairement dans le canton d’Esch / Alzette.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 33


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Le « Croix-Rouge Buttek » La mission L’épicerie sociale « Croix-Rouge Buttek » fournit aux personnes touchées par la pauvreté des denrées alimentaires et produits d’usage quotidien pour une participation financière de l’ordre d’un tiers des prix du marché. Les personnes en situation de précarité voient ainsi leur pouvoir d’achat augmenter tout en ayant accès à des produits frais et de qualité.

En 2009 La première épicerie sociale « Croix-Rouge Buttek » a ouvert ses portes le 7 décembre à Differdange. 18 clients ont fait leurs achats à l’épicerie « CroixRouge-Buttek » du jour de l’ouverture à la fin de l’année. Les bénéficiaires étaient majoritairement des personnes touchées par la crise économique (insuffisance de ressources financières après un licenciement, incapacité à régler des dettes, solde insuffisant pour les besoins primaires, etc.) L’épicerie a été approvisionnée par l’intermédiaire de la centrale d’achat, Spëndchen asbl, qui se charge de la distribution des produits aux épiceries sociales et de faire les démarches auprès des fournisseurs et éventuels sponsors.

Les objectifs généraux des épiceries sociales sont : La lutte contre la pauvreté des personnes en difficulté ; Le renforcement de la solidarité et du lien social ; La nutrition équilibrée ; La lutte contre le gaspillage des denrées alimentaires. Afin d’éviter les abus, seules les personnes dont le besoin a été constaté objectivement par les services sociaux agréés sont autorisées à faire leurs achats au « Croix-Rouge Buttek », moyennant une carte d’accès personnalisée. La participation financière des clients suit une logique de respect de la dignité de la personne et de responsabilisation. Bien plus que des magasins, les épiceries sociales (projet commun entre Croix-Rouge luxembourgeoise et Caritas Luxembourg, en collaboration avec le Ministère de la Famille et de l’Intégration) constituent des espaces privilégiés de rencontre, d’échanges informels, d’information et d’éducation à la santé.

page 34

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Dispensaire pour sex workers dropIn

Nationalités clientes

La mission

1%

Le dropIn est un dispensaire pour sex workers qui propose un soutien et un suivi médical, social, psychologique et matériel. Le service s’investit contre l'exclusion sociale des prostituées et organise des campagnes de prévention à la santé et de vaccination.

22%

18%

Le dropIn est ouvert à toute femme prostituée, travestie ou transsexuelle, professionnelle, occasionnelle ou encore toxicomane, sans distinction de nationalité, de statut (légal ou illégal) ou d'âge. Espace sûr, neutre et anonyme, le dispensaire a une approche non directive, c'est-à-dire qu’il respecte sans jugement moral les choix de vie des personnes. L’écoute des bénéficiaires est au cœur du travail de l’équipe, dont la prise en charge personnalisée des bénéficiaires découle.

14%

15% 30%

90 clientes luxembourgeoises

205 clientes africaines

119 clientes de l’Union Européenne

143 clientes d’Amérique latine

98 clientes des pays de l’Est

9 clientes asiatiques

En 2009 Le service dispose de l’équipement nécessaire pour que les sex workers puissent communiquer, se reposer, cuisiner, faire leur toilette, laver leur linge ou se changer (ex : cafétéria, téléphone, micro-ondes, douches, prêt de serviettes et de produits de toilette, machines à laver, vestiaires, etc.). Ils peuvent y recevoir quotidiennement du matériel de prévention (préservatifs, lubrifiants) et hebdomadairement des lingettes et des sous vêtements. Le dropIn dispose d’un guichet d’échange de seringues. 22 793 seringues ont été échangées en 2009. Le service informe et conseille sur le matériel disponible et fait également de la prévention. L’équipe du dropIn s’est rendue plusieurs fois par semaine dans la rue effectuant ainsi 182 streetworks en 2009. Elle a vu au total 664 clientes au sein du dispensaire et dans la rue. Le fonctionnement du cabinet médical est assuré par la présence quotidienne d’une infirmière et par une équipe de 6 médecins qui ont assuré à tour de rôle 49 permanences les mercredis de 20 à 22 heures. L’activité du cabinet médical est principalement basée sur les dépistages des infections sexuellement transmissibles, la vaccination contre l’hépatite B et la contraception.

Total: 664 clientes

Afin de répondre aux diverses demandes, d’autres soins médicaux et infirmiers ont été dispensés (prescriptions de médicaments, pansements, tests de grossesse, autres vaccinations). Les clientes nécessitant des soins ou traitements ont été prises en charge directement au cabinet médical ou ont été orientées (voire accompagnées) vers les structures adaptées (Centre Hospitalier du Luxembourg, Planning familial, Centre médico-social, maternité, pharmacies). Soins médicaux et infirmiers Dépistages sanguins

96

Tests de grossesse

26

Soins infirmiers divers

941

Examens et traitements médicaux

560

Dépistages uro-génitaux Ordonnances Injections Depo Provera

71 139 4

Vaccination : Engerix

35

Vaccination : Tedivax et Boostrix

15

Vaccination anti-grippe

6

Hospitalisations

1

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 35


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Cas d’infections HIV

2 cas testés positifs dont : 1 connaissait son statut et a été orienté vers le CHL pour un contrôle 1 a été orienté vers le CHL pour un suivi et un traitement

Hépatite B

14 cas testés positifs (en auto guérison)

Hépatite C

1 cas testé positif, suivi et traité au CHL

Syphilis

5 cas testés positifs dont : 4 ont terminé le traitement 1 test en cours de traitement

Tuberculose

2 cas testés positifs qui sont actuellement suivis et traités en collaboration avec le Centre Médico-Social

Chlamydia trichomatis

2 cas testés positifs et traités

Participation au projet DIMPS (dispositif d’intervention mobile pour la promotion de la santé) lors de 8 permanences dans la rue ; Participation des clientes à l’organisation et au programme de la fête de Noël et de la fête d’été ainsi qu’à la décoration du dispensaire pour Carnaval et Pâques ; Visite du Saint Nicolas dans la rue (distribution de sachets de bonbons) ; Atelier de peinture à l’huile sur des toiles et exposition des peintures au sein du dispensaire ; Visite du Bazar de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Une permanence sociale a été assurée deux fois par mois le mercredi soir entre 19 et 21 heures par un assistant social du Service Social de Proximité de la Croix-Rouge. Les clientes qui se trouvaient dans une situation nécessitant une prise en charge urgente et intensive ont été suivies par l’assistant social du dropIn. Les problèmes rencontrés étaient multiples et souvent combinés : Problèmes administratifs (pas d’adresse, pas de caisse de maladie, plus (ou pas) de papiers, etc.) ; Problèmes de logement (recherche d’un foyer, d’une chambre, etc.) ; Problèmes de santé physique et psychique (problème de dépendance, infections) ; Problèmes financiers ; Besoin d’explications de textes législatifs et de conseils juridiques. Des clientes ont été orientées vers d’autres services (centre Ulysse, Toxin, foyers pour femmes, CHL, service social de leur commune, Planning familial, etc.). Chaque jeudi de 18h30 à 20h30, une psychologue s'est tenue à disposition des bénéficiaires rencontrant des problèmes de violence physique, psychologique, des problèmes de couple ou des sentiments d’isolement. Le dropIn a mené plusieurs projets et actions : Prévention individuelle dans la rue ou au dispensaire par une infirmière et une médiatrice culturelle sur les infections sexuellement transmissibles, les traitements et les vaccinations ;

page 36

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

En complément des collaborations avec les autres services de la Croix-Rouge (Migrants et Réfugiés, Aidsberodung et Service Social de Proximité), le dropIn a travaillé en 2009 avec les structures suivantes : TAMPEP (Transnational Aids / Std Prevention Among Migrant Prostitutes In Europe), Corre- lation, Espace P Liège, Icare Liège, Hurenselbsthilfe Saarbrücken, Planning Familial, Fondation de la Porte Ouverte, Femmes en Détresse, Jugend an Drogenhellef, Toxin, Laboratoire National de la Santé et Ministère de la Santé (pour le matériel d’échange de seringues, préservatifs, vaccins contre l’hépatite B).

Témoignage d’une infirmière stagiaire « J’ai été positivement étonnée par l’importance et la qualité des services prestés au dropIn tant au niveau social que médical. Le personnel fournit un réel travail d’accompagnement des clientes. Toutes les demandes émises sont prises en compte. La majorité des bénéficiaires fréquente régulièrement le service et peut ainsi bénéficier du matériel de prévention qui leur est nécessaire. Les sex workers s’y sentent en confiance grâce à la philosophie du service qui invite davantage au dialogue. »


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Migrants et Réfugiés La Mission Le service Migrants et Réfugiés accueille, informe et assiste les migrants, en particulier les demandeurs de protection internationale (DPI) tout au long de leur séjour au Luxembourg. Il gère trois foyers d’accueil et accompagne ses résidents. Le service s’adresse à tous les migrants (indépendamment de leur statut légal) et, de manière générale, aux personnes recherchant des informations dans le domaine. Pour pouvoir bénéficier d’un hébergement, les DPI sont en principe orientés par l’Office Luxembourgeois de l’Accueil et de l’Intégration (OLAI) vers le service de la Croix-Rouge.

La suite du projet « défilé de mode » à Rédange : en 2008 le Jugendtreff de Rédange et le foyer Félix Schroeder avaient organisé un défilé de mode axé sur le thème « Gesond iessen, méi bewegen ». Vu le grand succès, un nouveau défilé autour du sujet « l’art et l’environnement » a pu être réalisé. Tous les vêtements et accessoires étaient des créations personnelles des participants.

Dans les foyers d’accueil, le service cherche prioritairement à créer un cadre accueillant et à subvenir aux besoins élémentaires de ses résidents. Le volet information représente une part importante de l’activité, que ce soit au niveau administratif, législatif ou en lien avec la vie quotidienne des résidents (éducation, santé, etc.). L’équipe met particulièrement l’accent sur les compétences et acquis des migrants pour les valoriser et les aider à trouver leurs repères dans ce nouvel environnement. Les personnes les plus vulnérables bénéficient d’un encadrement spécifique.

En 2009 L’activité du service s’est déroulée dans la lignée des années précédentes, tout en cherchant à développer les activités existantes. Les projets suivants sont cependant à relever : Le projet « Eng Bréck no baussen » (cofinancé par le Fonds Européen pour les Réfugiés (FER) et l’Etat luxembourgeois) : l’objectif est d’organiser une prise en charge des DPI en souffrance mentale au niveau individuel ou en groupe, sur le plan socio-thérapeutique et réhabilitatif ;

745 migrants (dont 174 enfants) ont été accueillis et encadrés dans les trois centres d’accueil du service, le foyer Don Bosco, le foyer d’Eich et le foyer Félix Schroeder de Rédange/Attert). Deux familles irakiennes venues au Luxembourg dans le cadre du programme de réinstallation du Gouvernement luxembourgeois ont été par ailleurs accueillies, hébergées et accompagnées. Les familles ont été aidées dans les démarches administratives dans le cadre d’un suivi particulier tendant à faciliter, avec l’aide de bénévoles, leur intégration dans la société.

La continuité du projet « Encadrement des DPI vulnérables » (cofinancé par le FER et l’Etat luxembourgeois) : un encadrement spécifique est apporté aux DPI particulièrement vulnérables que ce soit en raison de leur âge (mineurs non accompagnés ou personnes âgées), de leur situation familiale (familles monoparentales) ou de leur état de santé (personnes malades ou handicapées) ;

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 37


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Quelques activités ponctuelles au Foyer Don Bosco Activités culturelles Circuit historique de la Ville de Luxembourg "Wenzelswee" Circuit historique de la Ville d'Echternach Promenade autour du lac d'Echternach

2 après-midi 1 après-midi 2 après-midi

Activités ludiques et animations en tout genre (jeux de société, aire pour enfants, divers jeux avec les enfants Soirée de jeux de société 4 soirs Soirée débat 1 soir Soirée cinéma - projection au DB - salle 10 projections de visite Soirée cinéma - Utopolis 8 soirée Atelier pâtisserie 2 après-midi Activités artistiques et de bricolage Graffiti Fresque murale - salle de visite Bonhomme de neige en papier mâché

3 après-midi 5 après-midi 4 après-midi

Toute une panoplie d’activités, s’adressant aux résidents comme aux autres migrants, a été proposée : Des activités ponctuelles informatives (ex. éducation à la santé), sportives, culturelles, manuelles (ex. mise en place d’un jardin à Rédange), artistiques, ludiques (ex. jeux pédagogiques pour renforcer la relation parents-enfants) et des animations en tous genres ; Des activités permanentes gérées par des DPI avec le soutien de l’équipe du service comme la vestiboutique, le salon de coiffure, la bibliothèque et la rédaction du journal Free2go.

Plus de 30 visites ont été effectuées aux personnes en rétention. La Croix-Rouge a effectué à 3 reprises un accompagnement et une observation des retours forcés de migrants en situation irrégulière lors de vols spéciaux. Vu l’expérience de la Croix-Rouge dans le cadre de l’observation des retours forcés, le service a été sollicité à plusieurs reprises pour présenter son approche et son travail : Dans le cadre d’une conférence du Mouvement international de la Croix-Rouge à Strasbourg ; Sur invitation de la Commission Européenne à Bruxelles pour informer les fonctionnaires des Etats Membres et diverses associations et ONG ; Sur invitation de l’Agence Européenne des Droits Fondamentaux à Vienne devant un public composé d’ONG et d’associations. Le travail en réseau est un outil très précieux favorisé à différents niveaux. En complément des collaborations avec les autres services de la Croix-Rouge (ex. : Aidsberodung, Croix-Rouge de la Jeunesse, Service international, Maison Norbert Ensch, Aides et Soins, Meubles et Equipement, Psy-Jeunes et Vestiaires), des collaborations existent avec des associations et ONG luxembourgeoises (ex. : Amitié Portugal-Luxembourg, Asti, Caritas, Clae, etc. et divers associations travaillant sur le territoire de la Ville de Luxembourg du réseau « Travail concerté » et d’autres dans le cadre du projet « Eng Bréck no baussen » comme le Tricentenaire ou la Fondation Kräizbierg), des organisations étatiques, d’autres structures (ex. : avocats, écoles et lycées, etc.) ainsi que plusieurs Sociétés Nationales de la CroixRouge et du Croissant Rouge (ex. : pays d’origine des migrants), le CICR (ex : service tracing) ou en tant que membre du réseau PERCO.

Témoignage d’un résident au Foyer Don Bosco de nationalité afghane

Au niveau de l’aide matérielle, le service a distribué, en plus des vêtements et des jouets, des produits laitiers (fournis par le Ministère de l’agriculture, de la viticulture et du développement rural dans le cadre de l’aide alimentaire communautaire aux personnes les plus démunies) aux migrants nécessiteux.

page 38

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

« Cela ne fait pas très longtemps que je suis arrivé au Luxembourg. Lors de mes démarches administratives j’ai toujours pu compter sur l’aide du personnel de la Croix-Rouge. Il m’a aidé en me traduisant mon courrier. Lorsque j’avais besoin de voir un médecin, ce sont les gens de la Croix-Rouge qui m’ont orienté dans la prise de rendez-vous. A chaque fois que j’avais besoin d’aide au quotidien je savais que je pouvais compter sur eux. »


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Solidarité Weesen-Elteren La Mission Weesen-Elteren est un groupe d’échange et d’entraide pour parents ayant perdu un enfant. Le partage du vécu et d’expériences d’autres personnes confrontées à la même tragédie peuvent aider à soulager la peine des parents et à améliorer leur qualité de vie. Le groupe est ouvert à tous les parents indépendamment de l’âge de l’enfant décédé et de la cause du décès. Les parents peuvent fréquenter le groupe aussi longtemps qu’ils en éprouvent le besoin, seuls ou en couple.

En 2009 Les rencontres ont eu lieu chaque dernier mercredi du mois à 20 heures au siège de la Croix-Rouge. Certaines réunions mensuelles ont été marquées par un thème précis et présentées par un parent.

Le « Keelenowend » ; La veillée de Noël ; Des informations et, en cas d’intérêt, la participation collective à des conférences, concerts et autres activités en rapport avec le deuil. Date

Activité Expo « Life » à 28/02/09 Dudelange 26/04/09 Walk & Talk Expo « Life » à Strassen Bergisch26/09/09 Gladbach (D) Cérémonie des 03/10/09 Etoiles 07/10/09 Cabaret 16/10/09 Keelenowend 21/10/09 Conférence 14/05/09

16/12/09

Genre activité

Mamans

Papas

Participants

Activité culturelle

9

5

14

Activité de détente et d'échange

11

7

18

Activité culturelle

3

2

5

Visite et excursion

13

2

15

9

6

15

1 18 2

2 12 1

3 30 3

24

8

32

90

45

135

Cérémonie souvenirs Activité culturelle Activité de détente Activité culturelle Veillée de Noël Chrëschtveillée annuelle

Le groupe « Weesen-Elteren » a été sollicité pour la présentation de son activité dans le cadre de la formation du personnel de diverses institutions, dont le Centre Hospitalier de Luxembourg.

Weesen-Elteren a offert également la possibilité : D’avoir un entretien personnel en cas de besoin ; De se rencontrer ou de téléphoner en dehors des réunions mensuelles ; D’emprunter de la bibliographie sur la mort et le deuil (pour adultes et enfants) en langue luxembourgeoise, française et allemande. En plus des réunions mensuelles, les activités suivantes ont été proposées : Le « Walk & Talk », une promenade combinée avec des moments de réflexion et d’échange suivie d’un repas (activité familiale ouverte aux parents et à leurs enfants) ;

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 39


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Eng Hand fir déi Krank La mission Le projet « Eng Hand fir déi Krank » a pour mission de former et encadrer des bénévoles qui rendent visite à des personnes âgées, malades et isolées à leur domicile ou en institution dans le but d’entretenir un lien social. Bénévole et personne visitée réalisent ensemble diverses activités d’intérêts communs. Les personnes souhaitant s’engager dans ce type de bénévolat doivent être majeures, suivre une formation de 26 heures et réaliser 4 heures de stage d’observation à domicile ou en institution de manière à mieux comprendre le cadre de vie d’une personne isolée. Le bénévole obtient alors un diplôme et un badge personnalisé.

En 2009 3 formations ont été tenues, dont deux en langue luxembourgeoise au CIPA-Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte de la Croix-Rouge à Junglinster et une en langue française au service des aides et soins Doheem versuergt. Le recrutement des bénévoles s’est fait en particulier via la présentation du projet dans la presse et avec l’aide de la paroisse de Junglinster.

Au total, 41 inscriptions à la formation ont eu lieu (18 francophones et 23 germanophones). La réalisation d’un entretien précédant la formation a permis d’établir un premier contact personnalisé, d’expliquer le projet et de déterminer les motivations de l’intéressé. La réunion d’information a ensuite permis d’expliquer le déroulement de la formation et de répondre aux questions.

page 40

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Les bénévoles formés ont ensuite débuté leurs visites aux personnes vivant en institution ou à domicile, et ont participé à des supervisions trimestrielles. 8 bénévoles ont rendu visite à 10 patients à domicile et 5 bénévoles ont tenue compagnie aux résidents du CIPA de Junglinster, le reste des candidats étant encore en cours de formation. Les activités réalisées avec les personnes isolées étaient variées : discuter autour d’un goûter, regarder ensemble des albums photos, faire des promenades, sorties diverses et courses, lire à haute voix, cuisiner, rédiger des courriers destinés aux proches ou encore faire des activités créatives comme la peinture.


r a p p o r t d’a c t i v i t Ê s

2 0 0 9

Social

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 41


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Social » au 31 décembre 2009 (en k E)* Service Social de Proximité Dépenses d’exploitation des services

dropIn

3 651

284

282

68

3 369

215

Correction de valeur sur postes d’actif

0

0

Autres charges d’exploitation

0

1

3 559

265

Frais de fonctionnement des services Frais de personnel

Recettes d’exploitation des services Recettes de facturation Autres produits d’exploitation

Résultat d’exploitation des services

1 3 558

12 (1)

253 (1)

-92

-19

0

0

Résultat exceptionnel

17

-2

Résultat financier et exceptionnel

17

-2

-75

-21

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

Résultat de l’exercice

page 42

(1)

Il s’agit des subventions d’exploitation perçues pour l’année en cours. Une majorité des services opérant dans le domaine social ont conclu une convention avec les ministères compétents pour leur activité et une majorité des dépenses d’exploitation est prise en charge par l’Etat.

(2)

Il s’agit essentiellement des recettes des 64 528 repas distribués pendant l’année par le service des Repas sur Roues et facturés au prix unitaire de 10 e aux communes partenaires. Cette participation n’est pas suffisante pour couvrir les frais de ce service de livraison à domicile de plateaux complets et équilibrés aux personnes dépendantes et isolées. Grâce aux fonds propres de la Croix-Rouge, ce service peut continuer à livrer des repas à domicile.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Migrants & Réfugiés

Repas sur Roues

Meubles et Équipements

TOTAL

Aides matérielles et alimentaires

606

910

77

5 528

151

548

10

1 059

453

338

61

4 436

1

24

6

31(3)

1

0

0

2

589

748

68

5 229

9 580

748 (2)

0

770

0

68

-17

-162

-9

-299

0

0

0

0

-7

119

3

130

-7

119

3

130

-24

-43

-6

-169

(1)

(1)

4 459

Il s’agit de l’amortissement des immobilisations nécessaires au fonctionnement courant des services, des corrections de valeur sur éléments du stock et des corrections de valeur sur créances douteuses.

(3)

* Les activités bénévoles de la famille sociale, à savoir les Vestiaires, Eng Hand fir déi Krank et Weesen Elteren, n’apparaissent pas au niveau du compte de profits et pertes. Les quelques dépenses liées au fonctionnement des services ne sont en effet pas significatives. L’autre activité n’apparaissant pas au niveau du compte de profits et pertes est le Croix-Rouge Buttek. Étant donné que l’ouverture a eu lieu en décembre, les mouvements financiers n’ont pas été assez conséquents pour les faire apparaître séparément.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 43


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Social

Données complémentaires Collaborateurs Cette famille d’activités est caractérisée par des compétences professionnelles variées. Certains services comme les Migrants et Réfugiés ont par exemple des équipes techniques en plus du personnel socio-éducatif pour se charger de la maintenance des sites. Les Repas sur Roues se composent ainsi essentiellement de personnes travaillant dans les cuisines et se chargeant du transport. Les modalités et rythmes de travail sont également divers dans cette famille d’activité. Les Meubles et Équipements employaient par exemple trois personnes en affection temporaire indemnisée. L’évolution de cette ressource humaine est étroitement liée à l’infrastructure, aux moyens de transport et à la surface de stockage. Au cours de l’année, trois nouvelles personnes sont entrées et deux personnes ont ainsi quitté le service. Dans le cadre de projets spécifiques, certains services ont également pu employer de nouvelles personnes. Pour le projet « Eng Bréck no baussen », les Migrants et Réfugiés ont ainsi recruté une psychologue. La formation est au cœur des activités et s’articule autour de divers partenariats. Le Service Social de Proximité (SSP) a ainsi assuré une partie de la formation continue de ses professionnels en collaboration avec l’Université de Luxembourg. Le bénévolat est également essentiel dans la poursuite des activités. Le gérant du Croix-Rouge Buttek a pu compter sur une équipe de 11 bénévoles formés et encadrés qui ont participé à la vente et la gestion de stocks et ont assuré, par leur engagement, le bon fonctionnement quotidien des épiceries sociales. Les Migrants et Réfugiés s’appuient également sur 20 bénévoles pour les aides aux devoirs, l’apprentissage de langues, les activités de loisirs, la traduction et l’accompagnement individuel ou bien encore la vestiboutique. Le service des Vestiaires est pour sa part entièrement géré par des bénévoles tout comme les activités de solidarité (Eng Hand fir déi Krank et Weesen Elteren).

page 44

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Dans le domaine socio-éducatif, les stagiaires et volontaires jouent un rôle important. Les Migrants et Réfugiés ont ainsi engagé une jeune dans le cadre du service volontaire européen et 6 stagiaires pour une durée supérieure à une semaine. Le SSP a également accueilli et formé 9 stagiaires issus des Hautes Ecoles de Belgique et de l’Université de Luxembourg.

Nombre d’employés   au 31 décembre 2009

ETP*

41

32,35

Repas sur Roues

7

5,875

Meubles et Équipements

1

1

Buttek

2

2

dropIn

4

3,25

Migrants et Réfugiés

8

7,5

63

52

Service Social de Proximité

Total * Équivalent temps plein


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Social

Infrastructures et matériel

Événements

Des aires de jeux dans les centres d’accueil des Migrants et Réfugiés

Concert OPL / Deloitte en faveur des œuvres sociales

Des aires de jeux à Eich et à Rédange ont été construites avec le soutien d’ArcelorMittal.

La société Deloitte et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg ont organisé leur concert de bienfaisance au Grand Auditorium de la Philharmonie le 26 mars, sous le Haut patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse.

Nouveau local et déménagement pour les Meubles et Equipements En mars un local a été loué à ArcelorMittal sur les Terres-Rouges à Esch/Alzette en vue d’établir un dépôt pour le stockage des meubles. Des travaux de réfection ont été entrepris par la société InfoPla et finalisés au cours de l’été. Le 16 octobre, le transfert du matériel du dépôt de Belvaux vers les Terres-Rouges a été possible en une journée grâce au soutien bénévole de 13 personnes de la société INEUM consulting. Le stock de vêtements du dépôt de Belvaux a été cédé à l’association Aides aux Enfants handicapés du Luxembourg.

Des Vestiaires toujours à la recherche de matériel Des vêtements, chaussures et jouets en bon état peuvent être déposés à Luxembourg les jours ouvrables de 8h à 18h à la réception du siège de la Croix-Rouge et à Ettelbrück et Esch/Alzette pendant leurs horaires d’ouverture.

Les recettes ont été attribuées au financement des œuvres sociales de proximité prises en charge au quotidien par la Croix-Rouge au Luxembourg.

L’équipement du Croix-Rouge Buttek à Differdange Des étagères, un comptoir en bois non traité et 4 frigos avec des portes en verre ont été achetés.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 45


Les activités « Jeunesse » : au service des enfants et des jeunes


03 Jeu nes se

De plus en plus de familles se voient obligées de concilier leur vie de famille avec la nécessité d’une activité professionnelle des deux époux. Tout en apportant aux parents des solutions d’accueil flexibles de leurs enfants, les Maisons Relais de la Croix-Rouge se concentrent avant tout sur la qualité de l’accueil et du travail éducatif. Depuis l’été 2009, l’engagement et la motivation des bénévoles et collaborateurs des principaux services de l’enfance et de la jeunesse ont pu être récompensés par l’inauguration de la « Maison de la Jeunesse » à Bertrange. Désormais, la coordination des actions en faveur des jeunes les plus défavorisés de notre société bénéficiera d’infrastructures dédiées. Citons enfin, pour souligner le dynamisme des services de la jeunesse, quelques événements-phares de l’année écoulée, tels que la célébration du 10e anniversaire du Families First Luxembourg, service innovant de réaction aux urgences sociales familiales ainsi que le succès d’une campagne sur l’avenir des jeunes clôturée par l’organisation d’un concours de groupes de musique Rock/Pop appelé Intensitybandcontest avec la participation de plus de 40 groupes. Marc Crochet Directeur en charge des activités « Jeunesse »


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Maisons des Jeunes La Mission Les Maisons des Jeunes ont pour mission d’accueillir les jeunes, les écouter et les aider dans leur orientation future. Elles offrent aux jeunes entre 12 et 26 ans un lieu de vie complémentaire au domicile familial ou à l’école.

Les activités suivantes ont été menées par les différentes maisons : Semaine de ski pendant les vacances de Carnaval ; Challenge Gillander / Zeimet, tournoi de football avec une participation de 200 jeunes ; Voyages culturels (Barcelone, Riga, Berlin et Rome) ; Voile, plongée sous-marine, groupe de danse, aide aux devoirs ; Projet « Grenzenlos leben » dans le cadre du programme Interreg IV-A de la Grande-Région ; Ateliers de cuisine et réalisation d’un petit livre, « Kachbuch », avec des recettes simples ; Organisation de la compétition musicale « Intensitybandcontest » pour jeunes groupes amateurs ; Rendez-vous sportif hebdomadaire « Always on the move ».

Le but d’une maison des jeunes est de permettre aux adolescents de devenir autonomes et responsables. Le développement de compétences personnelles et sociales doit permettre une heureuse transition vers le monde adulte tout en devenant des citoyens critiques et actifs. Les moyens de rendre ces objectifs possibles et de stimuler l’engagement sont d’encourager l’expression, l’implication et la responsabilisation des jeunes par le biais d’activités, de rencontres, de projets et d’événements. Les maisons des jeunes visent à développer chez les jeunes des habiletés à communiquer, l’estime de soi, l’esprit d’équipe et l’entraide. Activités de sensibilisation et de prévention dans divers domaines relatifs à la jeunesse sont également proposées. Par leur travail d’écoute, d’accompagnement et d’intervention, les éducateurs dépistent les problématiques liées à la violence, à la consommation de drogues et d’alcool ou encore à la délinquance.

En 2009 Cette année a été marquée par l’ouverture d’une 12 e Maison des Jeunes à Goeblange. L’ensemble des Maisons des Jeunes ont ainsi accueilli quotidiennement plus de 250 jeunes.

page 48

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Témoignage du chargé de direction « Les Maisons des jeunes sont des espaces ouverts à tous, sans distinction sociale, géographique ou culturelle. Ce sont des « zones de droits », où la liberté de s’exprimer et d’être, sous quelque forme que ce soit, prime dans le respect mutuel. Des espaces où les jeunes sont accueillis, écoutés et intégrés. Des lieux où les jeunes sont reconnus pour leurs actions mais aussi pour leur engagement. Chaque Maison des jeunes est un espace unique, toutes sont le miroir des jeunes qui les habitent et les animent et de l’éducateur professionnel qui les encadre. L’architecture des espaces est pensée et reflète les cinq piliers qui sont à la base de leur mission : Accueil, Rencontre, Ecoute, Accompagnement et Engagement. »


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Vacances La Mission Le service Vacances permet à tous les enfants et adolescents, valides et handicapés, quel que soit leur milieu social, de profiter de séjours de vacances à des tarifs préférentiels. Tous les enfants et adolescents âgés de 4 à 17 ans peuvent participer aux séjours de vacances proposés par la Croix-Rouge. L’encadrement est assuré par des monitrices et moniteurs ayant suivi une formation spécifique.

31 moniteurs ont achevé leur formation d’aide-animateur et 10 ont reçu un brevet d’animateur. Après une campagne de sensibilisation dans les lycées luxembourgeois, le service vacances a recruté 82 nouveaux moniteurs. Deux nouveaux stages de formation ont été créés : « Musik an mei » et « Sauveteur / Nageur ». Les deux stages ont été un grand succès avec la participation de 20 stagiaires en moyenne. Séjours de vacances Destination

Participants Moniteurs

Jours

Total journées

En 2009 Fiesch Carnaval

57

15

7

504

Fiesch Pâques

52

13

10

650

De Panne Pentecôte

41

14

7

385

Berg 1

32

7

12

468

Berg 2

21

7

7

196

Berg 3

44

15

10

590

Berg 4

23

7

7

210

De Panne 1

41

14

13

715

De Panne 2

35

12

7

329

De Panne 3

26

12

13

819

De Panne 4

52

14

13

858

De Panne 5

14

13

7

189

Fiesch 1

32

9

13

533

Fiesch 2

16

9

13

325

Pays-Bas Bateau à Voile

27

5

13

416

Pays-Bas 1 Camping

27

8

13

455

En outre, un séjour en voilier et les vacances dans le Sud de la France à Hyères ont diverti un grand nombre de jeunes. Les deux colonies de vacances organisées en collaboration avec l’association de parents « Mateneen Doheem » à Berg et à La Panne ont connu le même succès que les années précédentes.

Pays-Bas 2 Camping

28

7

13

455

Hyères / Côte d’Azur 1

13

4

16

272

Hyères / Côte d’Azur 2

14

4

13

234

Suède / Norvège

12

4

15

240

Au cours de 16 stages de formation, les moniteurs et monitrices ont eu la possibilité de se préparer à leurs tâches. 292 stagiaires ont participé aux différents stages de formation menant au brevet d’(aide-) animateur d’activités de loisirs. A la fin de l’année,

Fiesch Noël

15

14

7

203

Berg Noël

37

15

8

416

659

222

237

9 462

Cette année, le programme était particulièrement chargé. Lors des 21 colonies de vacances organisées, 180 moniteurs se sont engagés bénévolement dans l’encadrement de 611 enfants et adolescents. Les centres de vacances de la Croix-Rouge à Berg (L), La Panne (B) et à Fiesch (CH) ont été très prisés, tout comme les nouveaux séjours à Groningen au nord des Pays-Bas ou le voyage itinérant à travers la Scandinavie.

Total

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 49


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Témoignage d’une responsable d’une colonie « Un des principes fondamentaux de nos colonies est de les rendre accessibles à tous les enfants. Ces colonies nécessitent une bonne préparation de l’équipe d’encadrement, constituée de jeunes bénévoles à partir de 15 ans. Il est important de prévoir une équipe assez grande pour pouvoir bien encadrer tous les enfants. Dès le début de la colonie, une discussion avec les enfants est nécessaire pour bien leur expliquer dans quelles situations les enfants handicapés peuvent avoir besoin d’aide. Le plus important est de parvenir à créer une atmosphère où chacun est respecté et où de belles amitiés se créent ! »

Stages de formation « Animateur d’activités de loisirs» Sujet

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Total heures

Kenneléierweekend 1

21

12

252

Sëcherheet

18

12

216

Konflikter an Problemer an der Kolonie

22

12

264

Musik an méi …

21

12

252

Kenneléierweekend 2

16

12

192

Formatiounswoch Aide-Animateur

16

56

896

Sexualitéit

11

12

132

Ech spillen gaer, an du ? Reloaded

22

12

264

Kenneléierweekend 3

35

12

420

Formatiounswoch AideAnimateur

33

56

1 848

Formatiounswoch Animateur

15

56

840

Alles ma keen Latz

9

12

108

Rout-Kräiz-Nuecht

annulé

12

0

E Kand ewéi en anert

20

12

140

Kooperative Abenteuerspiele

19

12

228

Sauveteur / Nageur

14

12

168

292

324

6 220

Total

page 50

Participants Heures


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Centres d’accueil Maison de Colnet

Groupe « Maison Henri Dunant » pour adolescents de 12 à 18 ans

La Mission

Le groupe des jeunes se composait de 9 adolescents, dont 4 filles et 5 garçons.

La Maison de Colnet est un centre d’accueil pour enfants et adolescents en difficulté qui vise à les aider dans leur réinsertion au sein de leur famille d’origine. Le centre accueille des enfants et jeunes âgés de 2 à 18 ans répartis dans deux groupes de vie : le groupe « Am Schlass » situé à Bertrange et le groupe « Maison Henri Dunant » à Hellange. En outre, des jeunes adultes sont accueillis dans une structure de logement en milieu ouvert. Le placement se fait par le Tribunal de la Jeunesse ou à la demande des familles (placement volontaire). Les raisons peuvent être multiples mais sont toujours sérieuses : violences conjugales, situations de négligence ou de maltraitance, etc. La Maison de Colnet s’efforce de donner aux enfants et adolescents un cadre de vie stable avec des règles respectueuses des droits de chacun et des espaces suffisants pour leur développement personnel. Les parents sont intégrés autant que possible dans la vie quotidienne des enfants (visites médicales, réunions scolaires, etc.). L’accompagnement des jeunes dans leur scolarité est primordial, autant que l’aide à la recherche d’un poste d’apprenti ou d’un premier contrat de travail qui les aidera à devenir indépendants et autonomes.

En 2009 Pour chaque enfant/adolescent, un projet psychopédagogique a été établi. Il comporte, entre autres, le profil psychopédagogique, l’historique médical, le travail scolaire, la situation familiale et les objectifs pédagogiques à atteindre.

Pendant l’année, deux jeunes de 14 et 17 ans venant du « Meederchershaus », une jeune fille de 18 ans sortie de la psychiatrie juvénile et une jeune fille de 14 ans ont été admises. Deux adolescentes de 14 et 16 ans ont été placées dans le Centre socio-éducatif de l’Etat (CSEE). En été, le groupe est parti une semaine en vacances en Espagne. Groupe « Jeunes adultes » à partir de 18 ans Les jeunes étaient répartis sur deux maisons et quatre studios : le « Jugendhaus » à Bertrange (5 places), le « Jugendhaus » à Gasperich (3 places) et les quatre studios à Bertrange (1 place / studio). L’âge des jeunes variait entre 18 et 24 ans. L’équipe éducative a suivi au total 18 jeunes au cours de l’année. Fin décembre, 13 places étaient occupées, dont 3 jeunes lycéens ou étudiants, 4 jeunes employés, 2 jeunes en apprentissage, 1 jeune inscrit au CNFPC, 3 jeunes à la recherche d’un emploi ou d’une occupation. Une jeune fille de 18 ans sortie de la psychiatrie juvénile (issue de la Maison Henri Dunant) et deux autres jeunes de 19 ans ont été admis. Une jeune de 22 ans ayant terminé ses études et six jeunes de 19, 20, 22 et 23 ans sont partis vivre en autonomie. Une jeune de 25 ans est partie dans un appartement thérapeutique. Une jeune de 22 ans enceinte, partie en septembre, a été réadmise.

Groupe « Am Schlass » pour enfants de 2 à 12 ans

Témoignage d’un jeune de 18 ans qui habite la structure de logement

Il se composait de 9 enfants issus de 2 familles différentes. Les parents avaient besoin d’assistance dans la structuration des interactions avec leurs enfants. Pour atteindre cet objectif, il était important d’organiser des événements et activités, encadrés par des professionnels, qui les rassemblent hors du centre.

« Je suis arrivé avec ma mère au Luxembourg à 16 ans. Après quelques jours passés chez une connaissance de la famille, ma mère a décidé de repartir avec mon frère au Portugal et de me laisser ici en m’expliquant que je pourrais avoir une meilleure vie ici. Mais pour moi, ça a été très dur à supporter. J’ai heureusement été très bien accueilli à Hellange, où je me suis vite intégré. J’ai appris le français et le luxembourgeois et j’ai pu poursuivre mes études. Cela fait aujourd’hui presque quatre ans que je suis parti du Portugal et je me sens bien. Ici on prend bien soin de moi ! »

En mai, les enfants ont pu profiter d’un week-end pédagogique d’aventures à Clervaux avec leurs parents, ce qui a représenté pour eux une belle expérience. En été, les enfants ont participé aux colonies de vacances offertes par le service Vacances de la Croix-Rouge.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 51


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Maison Norbert Ensch La Mission Tout comme la Maison de Colnet, la Maison Norbert Ensch est un centre d’accueil pour enfants et adolescents en difficulté qui vise à les aider dans leur réinsertion au sein de leur famille d’origine. Les conditions d’admission sont similaires. La Maison Norbert Ensch propose trois services : Le groupe de vie « Kannerheem » à Roodt / Syre pour enfants de 3 à 12 ans dont l’objectif principal est la réintégration dans la famille d’origine et la socialisation des enfants placés ;

En 2009 Le Jugendgrupp 13 jeunes de 12 à 18 ans, dont 5 filles et 8 garçons (1 placement volontaire et 12 par jugement) y vivaient. L’équipe a organisé les activités suivantes avec les jeunes : Heure d’étude journalière : Chaque jeune participe chaque jour à l’étude. Il y trouve un cadre lui permettant de faire ses devoirs et d’apprendre avec l’aide des éducateurs. Il peut également s’adonner à des travaux créatifs ;

Le « Jugendgrupp » au Kréintgeshaff à Contern pour jeunes de 13 à 18 ans, qui a ouvert ses portes le 1er août 2008, dont l’objectif principal est la réintégration des mineurs dans leur famille d’origine et l’apprentissage de l’autonomie, et, par une communication systématique et constructive, l’aménagement d’une structure qui aide le jeune à se sentir sécurisé et à se développer de façon positive ;

Système de bonus de temps de sortie : les jeunes peuvent effectuer des travaux volontaires à l’intérieur ou à l’extérieur leur permettant d’augmenter leur temps de sortie selon un barème préétabli ; Aménagement d’un petit jardin potager en collaboration avec les jeunes ; Construction d’une cabane sur un arbre à l’initiative et en collaboration avec les jeunes ; D’autres activités ont également été menées : Activités hebdomadaires : escalade, kayak, nage, visites de musées, entrainement de boxe, etc. ; Séjour au camping à Echternacherbrück (Allemagne) : Le groupe Zoé, un lieu de vie pour jeunes filles enceintes et mères mineures de 13 à 17 ans, qui a ouvert le 2 mai 2009 au Kréintgeshaff à Contern, dont la mission est d’accompagner 24h / 24 des jeunes filles et leur(s) bébé(s) en leur offrant un accueil adapté, une aide socio-éducative et un soutien psychologique.

page 52

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Pendant une semaine en septembre, nous avons déplacé la vie de groupe du foyer au camping afin que tous les jeunes puissent prendre des petites vacances sans les priver des visites auprès de leurs familles ; Quelques événements comme le match amical de foot contre la police de Moutfort ou bien encore l’organisation du dîner pour les voisins.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Le Kannerheem Le groupe accueillait 12 enfants de 5 à 10 ans, dont 6 garçons et 6 filles (2 enfants en placement volontaire et 10 par décision de justice). La collaboration avec la famille d’origine, l’organisation des visites et des activités avec l’enfant (école, clubs sportifs, etc.) et la participation aux animations des bénévoles étaient au cœur de leurs activités quotidiennes. Le Groupe Zoé Le groupe comptait 2 jeunes mères avec enfant et 5 filles enceintes. Avec l’équipe éducative, un règlement interne et un contrat d’hébergement pour les pensionnaires ont été élaborés. Ils ont permis de donner une ligne générale adaptée aux besoins spécifiques de la jeune fille / mère concernant le droit de visite. Une crèche a été équipée et mise en place. Quelques enfants ont été intégrés. Des réunions régulières entre les pensionnaires et l’équipe éducative ont eu lieu.

Le service a collaboré avec divers organisations luxembourgeoises telles que Initiativ Liewensufank, Hellef fir den Puppelchen et Alupse bébé.

Témoignage d’une jeune fille du groupe Zoé « Je suis depuis le mois de juillet au groupe Zoé de la Maison Norbert Ensch au Kréintgeshaff. A l’admission, j’étais enceinte de 4 mois. Aujourd’hui, je me sens très bien ici. J’ai demandé moi-même l’admission au groupe car ça n’allait pas à domicile avec mon père qui ignorait ma grossesse. Maintenant, après 7 mois, j’ai repris contact avec mon père qui a finalement accepté mon petit garçon Julien, né le 16 décembre. Je suis très fière de mon bébé. »

Divers projets ont par ailleurs été menés : Cours de préparation à la parentalité au Kréintgeshaff (sage-femme et aide-soignante) ; Visites en relation avec la préparation prénatale (4 visites dans différentes maternités), gymnastique post-natale et orientations au sujet de l’allaitement ; Participation aux cours de l’Initiativ Liewensufank (premiers secours, alimentation du bébé) ; Aquagym pour femmes enceintes ; Elaboration de confiture de fruits du Kréintgeshaff. Quelques jeunes filles ont suivi l’école.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 53


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Accueil de Jour Maisons Relais et Crèche

En 2009

La Mission

Après le regroupement en 2008 des Maisons Relais existantes de la Croix-Rouge, l’activité y résultant a connu une forte expansion. Influencée par l’introduction du système tarifaire et de facturation « ChèquesService-Accueil », elle a assumé la gérance de quatre nouvelles maisons (Leudelange, Lintgen, Lorentzweiler et Stadtbredimus) qui ont débuté leur activité dans le courant de l’année.

Le rôle des Maisons Relais / Crèche est d’accueillir des enfants en journée pendant que les parents travaillent et de leur procurer des activités récréatives et éducatives tout en apportant un soutien scolaire. Les Maisons Relais et la crèche « Kannervilla Carlo Hemmer » offrent aux enfants jusqu’à l’âge de 12 ans un encadrement journalier complet. Elles diffèrent des structures de garde d’enfants existantes par son encadrement professionnel multidisciplinaire et par l’accueil de toutes les tranches d’âge. Le concept prévoit une collaboration étroite avec tous les acteurs dans le domaine de l’enfance comme avec les parents et les enseignants. Les Maisons Relais / Crèche s’adaptent aux besoins temporels des parents et concourent ainsi à la conciliation entre vie familiale et professionnelle. Les structures constituent des supports pour les familles, surtout dans le cas d’une monoparentalité. Elles garantissent également un encadrement dans une situation critique. Statistiques Accueil de Jour Inscriptions par jour

Maison Relais

Collaborateurs Lu, Mer, Ve Ma, Jeu

Heures Capacité Enfants d’ouverture / maximale inscrits Semaine

Maison Relais Strassen

38

255

230

260

34

360

Maison Relais Reckange

7

66

45

80

30

148

Maison Relais Berdorf

5

58

30

58

34

85

Maison Relais Medernach

8

80

45

80

10

112

Maison Relais Lintgen

9

100

35

120

34

165

Crèche Zwergenhaus

20

43

43

43

55

48

Maison Relais Lorentzweiler

9

90

35

98

10

140

Maison Relais Leudelange

7

60

20

85

34

80

"Kannervilla Carlo Hemmer"

17

46

46

46

55

47

Maison Relais Stadtbredimus

9

60

15

100

29

85

page 54

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

En outre, les foyers de jour « Kannervilla Carlo Hemmer » et « Zwergenhaus » ont rejoint l’activité de l’Accueil de Jour. En décembre, la Croix-Rouge luxembourgeoise gérait 9 structures d’encadrement à Strassen, Reckange / Mess, Leudelange (ouverture en avril), Stadtbredimus (ouverture en novembre), Lintgen (ouverture en septembre), Lorentzweiler, Medernach, Berdorf et Bertrange.

Témoignage de la responsable adjointe de la Maison Relais Strassen « Ce poste me permet d’affiner et de compléter mes expériences professionnelles et me procure beaucoup de satisfaction. L’éducation et le développement de l’enfant ainsi que la formation et la sensibilisation du personnel éducatif sont au centre de nos actions quotidiennes à la Maison Relais. Des projets sont prévus pour favoriser le développement de la motricité, l’apprentissage journalier et la relaxation, ainsi que l’organisation de journées consacrées aux parents afin de créer un contact privilégié et une transparence de notre travail. » Outre la forte expansion de l’activité et l’augmentation du nombre d’enfants, les travaux autour de la rédaction d’un concept pédagogique pour toutes les structures d’accueil de jour de la Croix-Rouge ont joué un rôle prédominant. Lors d’un groupe de travail composé des responsables des diverses structures, d’un expert et du coordinateur de l’activité, des lignes directrices ont été fixées. Les trois principaux piliers de la conception, sur lesquels les travaux continueront en 2010, sont la conception holistique, l’éducation à la vie pratique et réaliste et la durabilité dans l’éducation.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Les « Maisons Relais / Crèche » se sont également concentrées sur la mise en place d’un système promouvant une alimentation saine et équilibrée. En collaboration avec le prestataire de service CR-Services, les « Maisons Relais / Crèches » ont constitué une commission des repas pour choisir les menus et surveiller l’équilibre alimentaire des enfants. La commission s’est réunie toutes les 6 semaines.

Activités hebdomadaires sur l’Airtramp au SIPO, un service d’intervention et d’aide précoce pour enfants de 0 à 6 ans et leurs familles, et des visites hebdomadaires à la piscine dans la Crèche « Kannervilla Carlo Hemmer » à Bertrange.

Plusieurs sites ont adapté leur structure et leur fonctionnement pour répondre aux besoins des parents : Ouverture de la nouvelle annexe « Presbytère » avec une capacité de 60 places à Strassen ; Mise en place d’une salle de jeux pour petits enfants à Medernach ; Extension des heures d’ouverture jusqu’à 18 heures à Medernach et Stadtbredimus ; Finition et présentation du concept pédagogique à Lorentzweiler ; Organisation du restaurant scolaire (ouverture en avril) à Lorentzweiler. De nombreux projets et actions ont été menés : Diverses excursions à l’étranger ou au Luxembourg (Reckange, Berdorf, Lintgen et Lorentzweiler) ; Mise en place d’ateliers créatifs, de cuisine pédagogique et « Aventures et Natures » à Strassen, ateliers « Céramique » et « Expérimentation » à Berdorf, ateliers réguliers de psychomotricité à Lorentzweiler et à Bertrange ainsi que diverses ateliers (Motricité, « New Games » et Créativité) à Medernach ; Bazar de Noël et de Pâques à Berdorf et Leudelange ; Organisation de diverses activités avec les parents des enfants à Lorentzweiler et à Bertrange, dont une soirée pour Halloween à Reckange ; Participation à la fête scolaire à Medernach ou bien encore aux festivités du dixième anniversaire du projet de l’école fondamentale à Reckange ;

Des collaborations avec d’autres services de la CroixRouge ont par ailleurs abouti à des projets intéressants : Participation à la réalisation du livret « Les enfants œuvrent pour l’avenir » dans le cadre du Big Bazar de la Croix-Rouge à Strassen, Lintgen et Berdorf ; Parrainage d’une famille au Burundi à Berdorf et Leudelange.

Témoignage de la chargée de direction de la crèche « Kannervilla Carlo Hemmer » « Pendant cette année, en tant qu’assistante de direction, je me suis préparée au poste de chargée de direction que j’ai repris en septembre 2009. Dans mon travail, je désire soutenir les parents dans l’éducation de leur enfant et leur offrir la possibilité de s’épanouir et de développer des qualités physiques, psychiques, sociales, mentales et morales. »

Élaboration du projet pilote « Eng Maison Relais an der Natur » à Lintgen ; Participation aux activités de vacances à Leudelange et élargissement à Lorentzweiler aux enfants résidents dans la commune ;

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 55


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Services thérapeutiques Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean La Mission Le Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean offre un accompagnement thérapeutique et psychopédagogique à des familles avec des enfants présentant des troubles psychologiques ou du comportement. Le service ambulatoire répond à des problématiques légères et moyennes en proposant un projet thérapeutique à la famille en utilisant les méthodes suivantes : La thérapie assistée par les animaux (chevaux, chiens) ; La thérapie par le jeu ; La thérapie du couple et de la famille ; La thérapie parents/enfant(s) ;

Après la phase intense, nous offrons un suivi ambulatoire régulier et à long terme aux enfants, aux parents et aux enseignants.

En 2009 Les prises en charge ambulatoires ont été complétées par le travail d’une enseignante spécialisée, déchargée par le Ministère de l’Éducation. La possibilité de conseiller et de coopérer avec les enseignants des enfants consultant a augmenté l’efficacité du travail. 46 familles ont été suivies avec des enfants présentant des problématiques telles que : manque de confiance en soi, angoisses, dépressions, problèmes familiaux, problèmes de communication au sein de la famille et à l’école, troubles du comportement (oppositionnel et agressif, hyperactivité), problèmes d’apprentissage scolaire, anorexies anxieuses, encoprésie et énurésie.

Des séances de conseils éducatifs ; Des groupes pour parents (méthode selon STEP© – Systematic Training For Effective Parenting) ; Des conseils pédagogiques pour les instituteurs des enfants fréquentant le service (systemic coaching). Le service semi-stationnaire accueille des enfants (entre 6 et 12 ans) avec des problématiques graves pendant 4 journées par semaine du matin au soir (phase intense), l’enfant fréquente son école d’origine pendant la cinquième journée. Les parents sont intégrés d’une façon intense dans le processus du changement. Les enseignants des enfants sont suivis et conseillés régulièrement d’une manière intense. L’offre thérapeutique et psychopédagogique se base sur différentes méthodes : La thérapie assistée par les animaux (chevaux, chiens) ; La thérapie par l’art ; La thérapie par les marionnettes ; Une pédagogie basée sur le vécu ; Un accompagnement scolaire spécialisé de l’enfant; conseils pédagogiques pour leurs enseignants (systemic coaching) ; La thérapie du couple et de la famille La thérapie parents-enfants (méthode Marte Meo) ; Des conseils éducatifs ; Des groupes pour parents (méthode selon STEP© – Systematic Training For Effective Parenting) ; Des activités pères-enfants.

page 56

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Pour le service semi-stationnaire, c’était une année de consolidation. Les structures de la prise en charge sont devenues claires et lisibles. 14 familles ont bénéficié d’un suivi intensif. Les enfants et leurs familles présentaient les problématiques de troubles sévères du comportement avec agressivité forte, désintégration de la personnalité, troubles de l’attachement, dépressions, incapacité d’évoluer normalement dans une classe, sévères problèmes familiaux, etc. Un groupe pour parents, se basant sur la méthode STEP©, a été instauré pour les bénéficiaires des deux services. Les parents ont appris à changer d’attitude face au comportement de leur enfant et à trouver des solutions éducatives adaptées à leur famille. Des collaborations ont eu lieu, entre autres, avec des écoles, l’inspectorat, des services de guidance, la pédopsychiatrie du CHL, des pédopsychiatres et des psychologues.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Psy-Jeunes

Les diagnostics les plus courants sont :

La Mission L’équipe du service psychothérapeutique pour jeunes, Psy-Jeunes, offre des aides et du soutien aux jeunes de 12 à 22 ans ainsi qu’à leur entourage.

En 2009

56

Problèmes d‘adaptation

64

Anxiété et trouble panique

14

Stress aigu

14

Le contexte psychosocial est :

171 jeunes ont bénéficié du soutien thérapeutique du service. 253 parents, médecins, psychothérapeutes venant d’autres établissements, éducateurs, enseignants et travailleurs sociaux ont été impliqués dans le processus thérapeutique. Les motifs d’inscription les plus fréquents sont : Problèmes familiaux

46

Comportement agressif

38

Problèmes scolaires

13

Angoisses

13

Violence sexuelle

Stress post-traumatique

Absence d’harmonie au sein de la famille

31

Événements stressants aigus

25

Violence physique au sein de la famille

21

Éducation en institution

21

Conditions de vie avec d’éventuels risques psycho-sociaux

21

Troubles psychiques / comportement d’évitement (parents)

20

Violence sexuelle au sein de la famille

12

Violence sexuelle en dehors de la famille

8

8

Les problèmes les plus courants sont : Problèmes de concentration

74

Anxiété et trouble panique

59

Intrusions / flashbacks

56

Retrait social

56

Agression / Colère

52

Sensation de désespérance et de vide intérieur

48

Comportements impulsifs (agressivité)

47

Perte de compétences

47

Troubles du sommeil

47

Phénomènes dissociatifs

33

Pensées suicidaires

31

Automutilations

22

Troubles alimentaires

20

Réunions thérapeutiques individuelles

Comportement d‘évitement

19

Réunions thérapeutiques en famille

Tentatives de suicide

8

Nombre de réunions thérapeutiques :

Entretiens avec des institutions Heures de thérapie (total) Consultations téléphoniques

1 063 214 125 2 775 heures 297 heures

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 57


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Services socio-familiaux Placement Familial La Mission Le Placement familial recherche et prépare des familles en vue de l’accueil d’enfants mineurs qui ne peuvent pas vivre dans leur famille d’origine. Il assure l’accompagnement psychosocial de ces enfants pendant toute la durée du placement.

Au cours de l’année : 31 enfants ont trouvé un milieu d’accueil, soit auprès d’un membre de la famille élargie, soit au sein d’une famille d’accueil préparée par le service ; 11 enfants sont sortis de la mesure de placement familial, soit en réintégrant leur milieu d’origine, soit en passant dans une structure mieux adaptée à leurs besoins, soit parce qu’ils sont devenus autonomes ; 20 familles se sont informées auprès du Placement familial pour devenir famille d’accueil. Nombre de familles d’accueil Relation familiale jour et nuit

24

Jour et nuit

83

TOTAL

107

Le service a effectué : 240 visites à domicile en famille d’accueil et 86 visites à domicile dans des familles d’origine ;

Jouant un rôle d’intermédiaire entre la famille d’origine et la famille d’accueil, il permet le contact régulier des enfants avec les familles d’origine. Le service est à l’écoute des enfants et propose des solutions en concertation avec les différents acteurs concernés par le placement.

En 2009 Au 21 décembre : 151 enfants et jeunes vivaient dans 107 familles d’accueil accompagnées par le service ; 9 enfants qui sont retournés vivre dans leur famille d’origine ont été assistés ; 38 enfants vivaient auprès d’un membre de la famille élargie, 113 enfants vivaient dans une famille d’accueil proposée par le service.

page 58

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

358 réunions d’aide, de conciliation et / ou de coordination avec les institutions judiciaires, médicales, scolaires, sociales, les familles d’accueil et d’origine et l’enfant lui-même ; 590 visites accompagnées entre l’enfant placé et sa famille d’origine dans l’enceinte du service. Les familles qui ont accueilli un enfant issu de la famille élargie ont particulièrement souffert des conditions de vie suite à la crise économique. Le service est intervenu auprès des instances publiques afin de pouvoir payer une indemnité financière à ces familles dans le besoin. En outre, le service a remboursé, selon la gravité de la situation financière, les frais vestimentaires ou scolaires. Nombre d’enfants, dont :

Relation familiale jour et nuit

Jour et nuit

Total

Garçons

18

49

67

Filles

20

64

84

TOTAL

38

113

151


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Families First Luxembourg

Âge des enfants

La Mission Le service Families First Luxembourg (FFL) intervient pendant une période de 6 à 8 semaines au sein de familles avec mineurs traversant une crise familiale afin de leur permettre de retrouver un équilibre et d’éviter un placement en institution ou en famille d’accueil. A la demande de professionnels, le FFL intervient par différentes méthodes pour chercher à mobiliser les ressources de la famille en utilisant son potentiel tout en garantissant le bien-être des enfants.

En 2009 47 nouvelles familles avec 122 enfants ont été encadrées. En outre, 26 familles (77 mineurs) ont continué à bénéficier d’un suivi soit pour s’assurer de la durabilité des changements acquis, soit en attendant la relève par un autre service. Type de famille 3,5%

7,5%

8,5% 14,6%

0 - 2 ans 3 - 5 ans

34,7%

6 - 11 ans

34,7%

12 - 17 ans 18 ans et plus

En essayant de couvrir le besoin national et en exploitant à 100 % les capacités du service, celui-ci n’a pu accepter que la moitié des demandes qui lui ont été reportées. Les demandes non traitées ont été, dans la mesure du possible, dirigées vers d’autres structures d’aide du pays. Les demandeurs principaux étaient le Service médico-scolaire, le Service Central d’Assistance Sociale (SCAS) et le Tribunal de la Jeunesse.

3,5%

Famille traditionnelle

31% 31%

Famille recomposée Parent seul Parents adoptifs Grands-Parents

31%

Enfants par famille

8% 11%

21%

Famille avec 1 enfant Famille avec 2 enfants Famille avec 3 enfants

34%

26%

Famille avec 4 enfants Famille avec 5 ou plus d’enfants

Absentéisme et difficultés scolaires, problèmes de comportement, agressivité, négligences psychologiques ou physiques et difficultés de couple ont été les principales causes d’intervention du service. Dans 87% des cas, un placement d’enfant a pu être évité en développant des changements et en installant les structures de soutien nécessaires pour stabiliser les situations des familles.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 59


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Destination des enfants à la fin d’une intervention (nouvelles admissions) Famille d’origine

106

Proposition d’aide pour les enfants restant dans leur famille Enfant se trouvant déjà en structure de jour

33 12

Demande de placement juridique

8

Structure de jour *

Demande pour un placement volontaire

1

SPOS / Service de Guidance

9

Proposition d’internat

3

Thérapie pour enfants **

6

Proposition d’internat à l’étranger

0

Aide aux devoirs

2

Institution spécialisée à l’étranger

2

Activité extrascolaire

1

Psychiatrie juv./enf

2

Service spécifique ***

1

Demande d'une assistance éducative (protection)

1

TOTAL

122

Aucune nouvelle aide proposée pour les enfants

En février, le Families First Luxembourg a animé un workshop sur la stabilisation du lien entre parents et enfants en activant leurs ressources et en trouvant par la suite des méthodes éducatives adaptées aux capacités réelles de ceux-ci en collaboration avec le réseau lors du colloque « les parents en souffrance psychique et leurs enfants » organisé par l’asbl Réseau Psy-Psychesch Hëllef Dobaussen et les services de pédopsychiatrie et de psychiatrie du CHL. En octobre, il a participé à une journée d’échange entre le centre d’accompagnement en milieu ouvert (CAEMO) luxembourgeois et français organisée par le « Kannerschlass Suessem ».

TOTAL * ** ***

57 122

Crèche, Foyer scolaire, Maison Relais CHL, Alupse, Kannerhaus Jean, PsyJeunes Au niveau de la stimulation (SCAP, SIPO, RSP, SESAD,   Hëllef fir de Puppelchen, …)

Proposition d’aide pour la famille Service d’accompagnement

4

Aide Familiale

2

FARE / PAMO

5

Thérapie, conseiller

12

Autre

1

TOTAL

24

Le même mois le service Families First Luxembourg a fêté son 10e anniversaire et a organisé à cette occasion un après-midi de réflexion en présence de deux conférenciers étrangers ainsi que d’autres associations. L’événement a permis aux personnes présentes de découvrir le travail ambulatoire dans le domaine socio-éducatif sous différentes facettes.

page 60

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Adoption La Mission Le service Adoption est un intermédiaire en matière d’adoptions nationales et internationales. Il fournit un accompagnement des parents candidats à l’adoption, des parents adoptifs, des parents d’origine en quête de conseils et des enfants adoptés.

Alors que le nombre d’entretiens d’info-adoption a diminué, le nombre des dossiers d’évaluation a augmenté de même que les démarches pour l’encadrement des adoptants lors de la procédure d’adoption, celles-ci devenant de plus en plus complexes dans le cas de l’adoption internationale. Activités réalisées Info-adoption

103

Évaluation des candidats Nouvelles demandes

29

Sélection en cours de l’année précédente

17

Dossiers traités

46

Avis positifs

27

Avis négatifs

2

Dossiers en suspens

1

Sélection en cours à la fin de l’exercice Demande annulée / désistement Réorientation du dossier à partir de 2008 vers un autre pays

12 4 1

Évaluation des candidats par pays d’origine

Les critères d’adoption diffèrent selon les pays d’origine des enfants (conditions d’âge, nationalité, état civil, etc.). Le service se charge de la réalisation de la procédure d’évaluation d’aptitude à l’adoption, de l’accompagnement pendant toute la procédure administrative, de la préparation à l’arrivée de l’enfant adopté, du suivi d’intégration des enfants adoptés, de l’envoi des rapports dans le pays d’origine et des recherches d’origine. Dans le respect de l’intérêt supérieur de l’enfant adopté, le service s’engage à sensibiliser les candidats adoptants aux besoins spécifiques des enfants confiés en adoption dès les premiers entretiens d’info-adoption.

En 2009 Compte tenu du fait que de moins en moins d’enfants à l’étranger sont confiés en adoption et que la demande d’adoption au Luxembourg reste constante, le service a cherché d’autres pays d’origine qui accepteraient de confier des enfants à des résidents au Luxembourg : Népal, Burundi, Bolivie, Cap-Vert, Lituanie, etc. Le service s’est également attaché à rendre possible la recherche des parents biologiques par les enfants adoptés en centralisant les dossiers d’adoption des différents services intermédiaires (droit de l’enfant à connaître ses origines).

Bulgarie

7

Cambodge

1

Colombie

7

République Démocratique Congo

2

Guatemala

1

Haïti

5

Luxembourg

12

Népal

1

Pologne

1

Portugal

1

Ukraine

3

Vietnam

2

Zambie

1

Autres

2

Suivi dossiers d’adoption / encadrement Luxembourg

4

À l’étranger

42

Propositon d’enfants Luxembourg

4

De l’étranger

12

Accueil d’enfants adoptés Luxembourg

4

Etranger 2009

6

Suivi des enfants adoptés Nombre d'enfants

19

Interventions suivi Visites à domicile, démarches, consultations

51

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 61


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Au cours des mois de mars et juin, le service Adoption a invité des couples à une réunion d’information et de rencontre avec la présidente de la Fondation « Chance pour chaque enfant » avec laquelle il collabore en Bulgarie.

Maison de l’Adoption La Mission La Maison de l’Adoption propose un accompagnement aux familles adoptives, avant et après l’adoption, et est un partenaire en termes de ressources pour les professionnels concernés par l’adoption. Le service s’adresse aux : Candidats adoptants (préparation-sensibilisation lors de sessions en groupe et/ou personnalisées) ; Parents adoptifs et enfants adoptés (consultations pour des conseils, du soutien et des thérapies individuelles et / ou en famille selon les besoins) ; Professionnels (rencontres de sensibilisation et d’échanges en vue de développer un réseau de ressources) ; Grand public (information et documentation spécialisée sur différents supports tels que livres, DVD, etc.).

En complément des collaborations avec les autres services de la Croix-Rouge (Placement familial, Maison de l’Adoption, Service Social de Proximité pour le volet service social international et Service International pour la prospection de nouveaux pays d’origine), le service a travaillé avec le Ministère de la Famille (Autorité centrale en matière d’adoption au Luxembourg), différentes maternités au Luxembourg lors d’accouchements anonymes (4 en 2009), les autres services d’adoption agréés au Luxembourg ainsi que les organisations intermédiaires dans les pays d’origine des enfants (Bulgarie, Colombie, Ukraine, Haïti).

En 2009 La Maison de l’Adoption s’est donnée comme objectifs principaux d’assurer les activités liées aux missions de base en améliorant la qualité des interventions et d’élargir le champ d’intervention en prévention par le nouveau projet « ateliers psychocorporels destinés aux familles adoptives ». Les activités suivantes ont été menées : Préparation / sensibilisation à l’adoption, en langues luxembourgeoise, française et anglaise en groupe (5 à 10 couples – 2 séances de 4 heures ou 2 séances de 2 heures selon les besoins).

1re adoption

1re adoption

2e adoption personnalisé

adoption intrafamiliale

adoption après placement fam.

Total

Langue

LU

FR

GB

Participants

44

54

6

6

4

2

116

Couples

22

27

3

3

2

1

58

0

0

0

0

0

0

0

Préparation à une

1re adoption

Préparation-sensibilisation des candidats adoptants

Célibataires

page 62

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

• Collaborations avec les Sociétés Nationales Croix-Rouge et Croissant Rouge (coopération internationale) ; • Réunions d’échanges avec le service de pédopsychiatrie au CHL ;

Réponse à la demande de consultations provenant de familles adoptives et d’adoptés par des consultations au bureau (thérapie-coaching), des conseils spécialisés et des visites à domicile (selon indication). Consultations Accompagnement pré-adoptif

3 consultations pré-adoption

Accompagnement post-adoptif

45 familles ayant sollicité notre service 22 avec enfant(s) de 0-12 ans 15 avec adolescent(s) de 13-18 ans 4 avec majeur(s) 4 adoptés seuls

• Collaboration avec différents services de la Croix-Rouge (Psy-Jeunes, Families First, Placement Familial, Adoption, Aides et Soins) et autres services au Grand-Duché (SDIP, Schneiderhaff, Initiativ Liewensufank, pédiatres et spécialistes indépendants, etc.), en Belgique (Envol, Consultation adoption de l’HUDERF, OAA, etc.) et en Allemagne (services de prise en charge thérapeutique et résidentielle des relations parent-enfant) ; • Formation proposée aux professionnels sur le thème « Intérêt à court et à long terme d’une approche intégrée de l’adoption ». Information via une conférence publique « Il ne veut pas ou il ne peut pas. Quand les enfants adoptés ont des difficultés à l’école », acquisition de matériel didactique et élaboration du centre de documentation. Le service a élaboré un projet pilote d’ateliers psychocorporels Hopplabunz : 8 ateliers de deux heures chacun pour les familles adoptives avec enfants de moins de 6 ans et adoptés depuis au moins 4 mois. L’objectif était le soutien et l’approfondissement du lien d’attachement.

209 consultations 286 heures de consultations 4 visites à domicile

Rencontres de sensibilisation et d’échanges avec professionnels et création d’un réseau–ressource au moyen de : • Plateformes de coopération avec les Organismes Autorisés et Habilités pour l’Adoption (OAA) et le Ministère de la Famille ; • Groupe de réflexion avec le Ministère de la Famille dans le cadre du projet de réforme de l’adoption ; • Sensibilisation des intervenants aux enjeux particuliers de l’adoption ;

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 63


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Jeunesse » au 31 décembre 2009 (en k E) Maisons des Jeunes Dépenses d’exploitation des services

1 073

Vacances

Centres d’accueil *

Maisons Relais / Crèche

1 884

3 956

3 414

743

845

Frais de fonctionnement des services

339

1 193 (2)

Frais de personnel

721

652

3 177

2 547

12

39

21

9

1

0

15

13

986

1 418

3 784

3 179

28

938

261

2 330

Autres produits d’exploitation

958

480

3 523

849

Résultat d’exploitation des services

-87

-466

-172

-235

Résultat financier

0

-1

0

0

Résultat exceptionnel

9

67

-10

87

Résultat financier et exceptionnel

9

66

-10

87

-78

-400

-182

-148

Correction de valeur sur postes d’actif Autres charges d’exploitation

Recettes d’exploitation des services Recettes de facturation

Résultat financier et exceptionnel

Résultat de l’exercice (1)

L’objectif du service du Placement Familial est d’offrir aux enfants et aux jeunes une vie en famille d’accueil tout en gardant le contact avec leur famille d’origine. Les familles d’accueil recrutées par le service du Placement Familial perçoivent une indemnité de famille d’accueil pour couvrir les frais liés à l’accueil d’un enfant dans leur famille. Les frais de fonctionnement du service du Placement Familial sont à côté des frais de fonctionnement habituels essentiellement composés des indemnités versées aux familles d’accueil.

(2)

Les frais de fonctionnement du service Vacances sont composés des éléments suivants : Frais de location, de déplacement et d’activités pendant les séjours

684

Frais d’infrastructure des centres de vacances de la CRL

190

Coût de la journée alimentaire pendant les séjours

187

Frais annexes au fonctionnement du service

132

TOTAL 

1 193

Les forfaits de participation des parents calculés en fonction de leur revenu ne suffisent pas à couvrir les frais du service et ainsi la CroixRouge participe au financement des colonies de vacances à hauteur de près de 400 000 E.

page 64

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Psy-Jeunes

Maison de l’Adoption

Services thérapeutiques *

Adoption

Placement Familial

Families First Luxembourg

TOTAL

488

14 431

Services socio-familiaux

416

258

293

2 649

52

40

97

2 150 (1)

33

5 492

364

218

196

499

454

8 828

0

0

0

0

1

82 (3)

0

0

0

0

0

29

392

248

282

2 562

419

13 270

1

11

53

1 146

5

4 773 (4)

391

237

229

1 416

414

8 497(5)

-24

-10

-11

-87

-69

-1 161

0

0

0

0

0

-1

10

-1

-1

2

-1

162

10

-1

-1

2

-1

161

-14

-11

-12

-85

-70

-1 000

(3)

Il s’agit de l’amortissement des immobilisations nécessaires au fonctionnement courant des services, des corrections de valeur sur éléments du stock et des corrections de valeur sur créances douteuses.

(4)

Les recettes des services au profit de la jeunesse se composent essentiellement des participations des parents pour les prestations des crèches et maisons relais, les participations aux séjours en colonie de vacances, les participations des groupes hébergés dans les centres de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise et les participations des offices sociaux pour le placement d’enfants en centre d’accueil ou en famille d’accueil.

Il s’agit des subventions d’exploitation perçues pour l’année en cours. Une majorité des services opérant dans le domaine jeunesse ont conclu une convention avec le Ministère de la Famille et une majorité de dépenses d’exploitation est prise en charge par l’État. Actuellement les frais des stuctures de support administratif aux services opérationnels de la Croix-Rouge luxembourgeoise ne sont pas pris en charge par les financements de l’État.

(5)

* Le Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean a été intégré financièrement en 2009 au niveau du centre de coût des centres d’accueil.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 65


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Jeunesse

Données complémentaires Collaborateurs

Infrastructures et matériel

Dans le domaine de la Jeunesse, de nombreux services aux enfants, jeunes et à leurs familles sont proposés. Après ceux de la Santé, ils rassemblent le plus de collaborateurs, employés ou bénévoles. Les professionnels sont essentiellement des éducateurs, assistants et aides socio-familiaux, psychologues et (psycho-) thérapeutes. Beaucoup travaillent dans le cadre d’équipes multidisciplinaires.

Inaugurations et déménagements

Si certaines équipes n’ont pas changé (ex. : Families First depuis 2006), d’autres ont connu une augmentation importante d’activité comme les Maisons Relais. La formation est au cœur de ces activités qui font face à des problématiques changeantes et qui se complexifient. Des collaborateurs des Maisons Relais ont suivi des formations continues sur les cycles d’initiation à la pédagogie ou bien encore l’accompagnement des devoirs à domicile. Alors que certains services nécessiteraient des ressources complémentaires (ex. : agents socio-éducatifs pour la Families First), le bénévolat est en appui voire au cœur de certaines activités. Le service Adoption a par exemple eu le soutien bénévole d’un avocat et d’un médecin. La crèche du groupe Zoé a ainsi accueilli 4 bénévoles. L’activité du service Vacances a pu compter sur près de 200 moniteurs bénévoles.

Nombre d’employés   au 31 décembre 2009

ETP*

14

13,25

5

5

Maison de Colnet

25

19,95

Maison Norbert Ensch

46

40,75

111

75,875

Kannerhaus Jean

14

7,25

Psy-Jeunes

5

4

Placement familial

9

6,5

Families First

5

4,5

Adoption

4

2,25

Maison de l’Adoption

4

2

242

181,3

Maisons des Jeunes Vacances

Maisons Relais / Crèches

Total * Équivalent temps plein

page 66

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La nouvelle Maison des Jeunes à Goeblange a été inaugurée en septembre ; La Maison de la Jeunesse a ouvert ses portes à Bertrange en septembre et regroupe, depuis la rénovation de l’ancien Château De Colnet, plusieurs services de la Croix-Rouge dédiés aux enfants et aux jeunes (Maison de l’Adoption, Families First, Maison de Colnet, coordination Maisons de Jeunes et Maisons Relais, et Vacances) ;

En juillet, la Maison Marthe du Jugendhaus de la Maison de Colnet à Gasperich a été restituée ; Au mois d’avril a eu lieu à Contern l’inauguration officielle du nouveau bâtiment de la Maison Norbert Ensch ainsi que de son groupe Zoé destiné aux mères mineures et aux jeunes filles enceintes.

Nouveaux véhicules au Families First Luxembourg Ces 2 véhicules de service ont été remplacés par des Skoda Fabia Classic.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Jeunesse

Événements Fête des 10 ans du Families First Luxembourg Le 21 octobre, la Croix-Rouge a fêté les 10 ans de son service Families First Luxembourg au Centre ARCA à Bertrange. Plusieurs services du domaine sociofamilial ont été invités à présenter leur activité. Deux conférences portant sur le vécu des bénéficiaires ont enrichi la cérémonie et démontré l’importance du travail ambulatoire effectué au quotidien par les services du domaine socio-éducatif.

Campagne « Le Sapin de la Croix-Rouge » En fin d’année, la Croix-Rouge a lancé la campagne « Le Sapin de la Croix-Rouge » visant à sensibiliser le grand public à l’occasion des fêtes, sur les problématiques sociales rencontrées par les enfants et le jeunes au Luxembourg ainsi que sur l’importance de les aider à construire leur avenir. Les fonds collectés grâce à cette campagne et aux actions menées ont été affectés aux activités et projets de la Croix-Rouge en faveur de la jeunesse au Luxembourg.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 67


Les activités « Humanitaire » : au service des sinistrés et des plus démunis


04 H u m a n i t a i re

Au fil des années, la Croix-Rouge luxembourgeoise a su développer un large éventail de solutions qui lui permettent de répondre de plus en plus rapidement, et de manière toujours plus efficace, à toute sorte de situations d’urgences internationales. Partant de solides compétences acquises dans le cadre de services prestés à la population de notre pays, la Croix-Rouge s’investit également dans la mise en œuvre de programmes de développement pertinents et performants, principalement dans les domaines de la santé publique. En 2009 encore, le département international est fier d’avoir été soutenu par le professionnalisme et l’engagement sans faille de ses volontaires (membres de la section canine, de l’ERU Benelux Relief et gestionnaires de projets) ainsi que par ses partenaires traditionnels du Mouvement Croix-Rouge. De nouveaux partenariats lui ont permis d’étendre ses activités dans le domaine du développement. Bien évidemment tout ceci serait impossible sans la générosité et la fidélité des donateurs de nos actions. Qu’ils soient tout particulièrement remerciés. Marc Crochet Directeur en charge des activités « Humanitaire »


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Développement Programmes de soutien et de reconstruction La Mission La Croix-Rouge luxembourgeoise s’investit dans des programmes de soutien au développement et à la reconstruction dans des pays défavorisés à moyen et à long terme. Les objectifs sont centrés sur : L’amélioration des systèmes de santé tant au niveau de la prise en charge des patients, qu’au niveau des aspects préventifs. L’amélioration de la prise en charge des personnes vulnérables infectées / affectées par le virus du SIDA. Les travailleuses du sexe et les MSM (men having sex with men) étaient particulièrement ciblés.

Pérou Présente depuis le tremblement de terre dans la région de Chincha, la Croix-Rouge a terminé la construction et l’équipement d’une maternité et d’une salle d’opération permettant de pratiquer des césariennes dans le centre de santé de Pueblo Nuevo. Ce programme, qui s’est clôturé en fin d’année, permettra de diminuer la mortalité maternelle dans cette région. Népal Une première étude effectuée durant la seconde moitié de l’année par un médecin expert en transfusion sanguine a permis le rééquipement du Centre National de Transfusion Sanguine du pays.

Ces programmes se sont déroulés dans 10 pays. Dans son nouveau programme d’Éducation au développement durable, la Croix-Rouge sensibilise les jeunes, au travers d’ateliers dans les lycées et maisons des jeunes sur des problématiques des pays du Sud. Le but est de leur faire comprendre les différents phénomènes et de provoquer des changements de mentalités qui incitent les jeunes à agir concrètement dans leur quotidien en faveur du développement durable.

En 2009 Cette année de transition a permis d’asseoir les activités existantes et de développer un programme d’éducation au développement durable. Les programmes de cofinancement ont été achevés. Les programmes inscrits dans l’accord cadre signé en 2008 ont été poursuivis.

Un programme de formation a été mis en place avec l’accueil du médecin-directeur du service népalais de transfusion sanguine pour un stage d’un mois au Centre de Transfusion Sanguine de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Cette visite a permis d’entamer une collaboration entre les deux établissements. République Démocratique du Congo La collaboration avec l’hôpital pédiatrique de Kalembe Lembe a continué malgré les difficultés liées aux mouvements de grève du personnel soignant. Les efforts de restructuration administrative se sont poursuivis. La salle d’opération qui avait été inaugurée en 2007 a pu être complétée d’une deuxième salle. Un service de buanderie et de nutrition ont vu le jour. Les projets de création d’un cyber café et d’un bureau d’écoute pour enfants des rues se sont poursuivis.

page 70

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Humanitaire

Ukraine Serbie Népal Cap Vert

Burkina Faso

Guinée Conakry Guinée Bissau

Rwanda Rép. Dém. du Congo

Pérou

Rwanda Dans ce pays martyrisé, la Croix-Rouge soutient une structure d’encadrement des enfants des rues. Ce programme se déroule en collaboration avec l’association « Aide aux enfants des rues de Gikondo » basée au Luxembourg. Afrique de l’Ouest Le programme régional transfrontalier de prévention et de prise en charge des victimes de l’épidémie de SIDA s’est poursuivi tout au long de l’année. Sénégal Dans ce pays, dans lequel le programme a débuté en premier, la prise en charge des travailleuses du sexe, des MSM et autres victimes de l’épidémie du SIDA a été poursuivie. Un centre de prise en charge et de formation à M’Bour a été inauguré.

D’autres programmes y sont également menés. Suite à la visite d’une délégation de la Croix-Rouge sénégalaise au Luxembourg, la Croix-Rouge a poursuivi un programme de renforcement des centres de santé de la Croix-Rouge sénégalaise dans le domaine de la santé maternelle et infantile. En collaboration avec l’organisation luxembourgeoise ALASSEN, le pavillon d’hospitalisation médical de l’hôpital de district de Diourbel a été réhabilité. Guinée Conakry Bien que ce pays ait connu de sérieux troubles et un coup d’état durant l’année, ces événements n’ont pas entravé le travail de prévention et de prise en charge des travailleuses du sexe. Le projet s’est poursuivi à Conakry et dans les villes industrielles et portuaires de l’intérieur du pays.

Ce centre d’excellence permettra la formation et l’échange entre les acteurs régionaux. Il servira également de lieu de réunion pour les associations des porteurs du HIV / SIDA ou de victimes indirectes comme les orphelins.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 71


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Guinée Bissau Le programme est mené par Enda-Santé Guinée, une nouvelle ONG qui a pu développer une cartographie des travailleuses du sexe et entamé les programmes à Bissau et Cacheu. Une rencontre des médecins en charge des programmes SIDA au Sénégal et en Guinée Bissau a été organisée à Ziguinchor de manière à harmoniser les politiques de prise en charge transfrontalière. Cap Vert Le programme s’est développé dans l’île de Mindelo, Sal et Santiago en ciblant les travailleuses du sexe mais aussi les toxicomanes. Une clinique mobile est opérationnelle à Praia. Serbie La mission au Sandjak a été clôturée par l’inauguration de l’école primaire de Crkvine à Tutin, fonctionnelle depuis le mois de septembre. Ukraine Activités à Luxembourg / Strasbourg Au cours de l’année, cinq enfants se sont rendus au Luxembourg et ont été opérés à Strasbourg. Le nombre d’enfants ukrainiens, souffrant d’une malformation cardiaque congénitale, opérés au Centre Hospitalier Universitaire de Strasbourg, a atteint 246 enfants depuis le début de l’action en 1992. Activités à Lviv (Ukraine) 62 opérations ont été réalisées par les médecins ukrainiens à Lviv. La Croix-Rouge luxembourgeoise a pris en charge le matériel médical et les médicaments pour ces opérations. Le groupe des médecins de la Croix-Rouge luxembourgeoise qui s’occupe bénévolement du volet médical s’est rendu à deux reprises sur place à l’Hôpital régional de Lviv. Lors de ces séjours, 4 interventions chirurgicales lourdes ont été réalisées. Le matériel médical sur place a été vérifié par un ingénieur. Afin de pouvoir continuer à faire des opérations à l’Hôpital régional de Lviv, un nouvel amplificateur de brillance, destiné à l’angiographie et une nouvelle installation écho-cardiographique y ont été installés. La Croix-Rouge ukrainienne et les médecins du département de cardio-chirurgie de l’Hôpital régional de Lviv sont les partenaires du projet.

page 72

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Burkina Faso Durant l’année et à l’initiative de la Ville de Luxembourg, une mission d’identification d’un vaste projet de fourniture d’eau a été menée pour la commune de Pabre au Nord de Ouagadougou. Ce programme, en consortium avec l’ONG « Pharma- ciens sans Frontières », sera financé par un accord cadre de coopération avec le Ministère de la Coopération. Il a pour objectif de construire 3 adductions d’eau classique, 7 adductions simplifiées (AEPS) et 11 fora- ges avec pompes manuelles. Le programme qui durera 3 ans s’accompagne d’un volet construction de latrines, d’un projet d’éducation à la santé et d’un accompagnement des organisations féminines.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Humanitaire

Éducation au développement durable Fin 2009, un programme d’éducation au développement durable a été initié ciblant les écoles secondaires du pays en vue d’amener les jeunes à réfléchir aux désastres et à leurs causes. L’objectif était de décortiquer les causes du mal-développement et en extrapoler les moyens d’y remédier. Le module abordé traitait de la violence, en comparant la violence présente dans les pays en voie de développement (ex. : enfants soldats) à celles dans les pays européens (ex. : bandes).

Des interventions se sont déroulées au Lycée hôtelier de Diekirch, à l’école privée Saint-Anne d’Ettelbrück, au lycée de Mamer et lors de la journée de la solidarité au lycée technique Fiedgen de Luxembourg. Ces conférences ont duré entre 1 et 4 heures selon l’interaction élève / animateur. A partir d’un film sur les enfants soldats intitulé « Exploitation de la violence ou violence de l’exploitation », un échange se mettait en place pour permettre de dégager un certain nombre de caractéristiques sur les enfants soldats et de faire réfléchir les jeunes sur ce thème.

Le programme visait à faire passer un message auprès des jeunes des lycées et écoles visités : Pourquoi la violence ? Elle est liée à la pauvreté, le manque de reconnaissance des droits fondamentaux, l’injustice, l’impunité, l’insécurité, etc. Comment la limiter ? Il faut rétablir le droit. A défaut de résolutions de problèmes à l’amiable, on fait appel au droit et à des lois qui protègent les sociétés. A l’inverse, dans un Etat de non-droit, la loi de la jungle règne.

Avec la diffusion d’un autre film sur les banlieues, un parallèle s’est fait avec les enfants du Nord.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 73


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Urgence Interventions en cas de catastrophes humaines ou naturelles La Mission La Croix-Rouge luxembourgeoise intervient en urgence suite à des catastrophes naturelles et humaines par :

Salvador Au mois de novembre, le Salvador a subi des inondations. La Croix-Rouge salvadorienne a été soutenue pour la fourniture d’eau potable aux sinistrés. Italie

L’envoi d’une équipe bénévole de la section canine pour la localisation de victimes vivantes sous les décombres selon le type et le lieu de la catastrophe ;

En été, la région d’Aquila a connu un séisme dévastateur. La Croix-Rouge luxembourgeoise a soutenu la population en offrant des cuisines de campagne à la Croix-Rouge italienne.

L’achat et l’acheminement sur place d’articles de première nécessité ;

ERU Relief Benelux

Le déploiement éventuel de l’ERU Relief Benelux pour assurer la distribution du matériel d’urgence aux populations sinistrées ; La mise en place de projets de réhabilitation selon les situations.

En 2009

L’ERU Relief Benelux a été déployée au Burkina Faso suite aux inondations qui ont ravagé Ouagadougou causant le déplacement de 100 000 personnes. Il s’agissait du premier déploiement complet avec tout le matériel disponible. L’équipe est restée sur place deux mois et a contribué à la distribution du matériel de la Croix-Rouge burkinabè.

L’année a été marquée par le début des activités de réhabilitation au Burundi et par le premier déploiement complet de l’ERU Relief Benelux, équipe de bénévoles formés et équipés pour la distribution de biens de première nécessité, au Burkina Faso. Fourniture d’articles de secours Burkina Faso Suite à une épidémie de rougeole, la Croix-Rouge du Burkina Faso a été soutenue lors de la campagne de vaccination. Namibie 650 784 sachets de désinfection de l’eau et 4 000 jerricans ont été distribués en réponse aux inondations importantes survenues au mois de mars Niger La Croix-Rouge luxembourgeoise a fourni, suite aux inondations dans la province de Zinder en septembre, des tentes aux sinistrés. Philippines Des moustiquaires et des sets de cuisine ont été acheminés suite au typhon qui a atteint les Philippines durant la saison des moussons.

page 74

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La Croix-Rouge luxembourgeoise a par ailleurs soutenu la Croix-Rouge burkinabè par l’envoi de 12 000 couvertures et de 6 000 nattes ainsi que par l’achat d’un camion pour assurer les distributions.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Humanitaire

Réhabilitation Burundi Dans le cadre d’un programme de réinsertion d’expulsés de Tanzanie d’origine burundaise qui a débuté en mars 2009, 500 familles ont été soutenues pour leur retour dans leurs communes d’origine à Bugenyuzi (province de Karuzi). 183 maisons ont pu être construites pour des familles grâce aux parrainages de donateurs luxembourgeois. Des chèvres, des outils, des semences, des arbres fruitiers, des arbres pour le reboisement, etc. ont été également distribués.

Des équipes cynophiles et un détachement motorisé ont participé à la retraite aux flambeaux et au volet civil de la parade militaire à l’occasion de la Fête Nationale le 23 juin.

Népal Suite aux inondations meurtrières survenues à l’ouest du Népal en 2008, la Croix-Rouge luxembourgeoise a soutenu un projet de reconstruction de maisons et de puits.

Section canine La Mission La section canine a pour mission de rechercher des personnes disparues en surface et de localiser des victimes vivantes ensevelies sous les décombres en cas de catastrophe naturelle sur le plan national et international à l’aide de chiens. Hautement spécialisés, les chiens de la section canine ont fait leurs preuves dans de nombreuses interventions nationales ainsi que lors des trois tremblements de terre en Algérie, en Iran et au Maroc.

En 2009

Lors de la Journée du Secourisme à la Place d’Armes en septembre, la section canine a présenté son matériel d’intervention engagé lors de missions à l’étranger, notamment lors de tremblements de terre.

Témoignage du coordinateur de la section canine « Notre travail consiste à retrouver les personnes disparues ou égarées grâce au flair de nos chiens mais également à dispenser aux personnes les premiers secours. Retrouver une personne est toujours un moment émouvant pour elle, ses proches, tout comme pour nous ! »

Au niveau national, la section a participé à 12 interventions de recherche en surface sur demande du CSU 112 et du CIN 113. Des démonstrations, notamment des stands d’information, ont été organisés à la fête des collaborateurs de la Croix-Rouge à Bettembourg, au Bazar de la Croix-Rouge dans la Halle Victor Hugo, au centre de vacances à Berg à l’occasion d’une fête de la section internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise, à la journée des pompiers bénévoles à Walferdange et à l’Ecole Privée Fieldgen.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 75


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Comptes de profits et pertes de la famille d’activités « Humanitaire » au 31 décembre 2009 (en k E)* Fonds d’aide et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le tiers-monde asbl Le fonds d’aide et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le tiersmonde asbl a été constitué le 28 avril 1989. Il a pour objet de soutenir toute action d’aide ou de développement dans le cadre de la coopération avec le tiers-monde (Bilan détaillé en annexe).

Résultat des projets réalisés Fonds reçus pour l’année

2 149

Fonds utilisés pour projets réalisés (1)

-3 118

Réaffectation de fonds au courant de l'exercice

0

Variation des fonds disponibles pour projets futurs

969

Résultat d’exploitation

-61

Autres produits d’exploitation

191

Autres charges externes

-247

Autres charges d’exploitation

-5

Résultat financier

5

Produits financiers

9

Charges financières

-4

Résultat de l’exercice

-56

(1)

Destination par continent des fonds utilisés en 2009

19,06%

Ministère des Affaires Etrangères

Afrique

4,51%

Asie

16,17%

Provenance des fonds utilisés en 2009

60,26%

56,25%

Amérique latine Europe

2,50%

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Dons des particuliers et entreprises Utilisation des fonds affectés pour projets futurs

2,01%

page 76

Autres Ministères

39,24%


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Humanitaire

Section canine de la Croix-Rouge luxembourgeoise Dépenses d’exploitation

144

Frais de fonctionnement

93

Frais de personnel

0

Correction de valeur sur postes d'actif

51(2)

Autres charges d'exploitation

0

Recettes d’exploitation

16

Recettes de facturation

10

Autres produits d’exploitation

6

Résultat d’exploitation

-128

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

0

Résultat exceptionnel

3

Résultat financier et exceptionnel

3

Résultat de l’exercice

-125

Il s’agit de l’amortissement des véhicules spécialisés de la section canine.

(2)

* Les activités humanitaires sont partagées entre le « Fonds d’aide et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le tiers-monde asbl » et la section canine.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 77


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Humanitaire

Données complémentaires Collaborateurs

Infrastructures et matériel

La particularité de cette famille d’activité réside dans le nombre important de bénévoles impliqués dans la conduite des projets de développement et des actions d’urgence. Le personnel à temps plein se composait d’un coordinateur et d’une employée au siège ainsi que d’une expatriée au Burundi. Suite à des catastrophes naturelles, des bénévoles actifs formés réalisent selon leurs disponibilités des missions courtes.

Un nouveau « look » pour la Section Canine

Cette particularité s’applique également à la section canine, une équipe hautement professionnelle entièrement bénévole, qui comptait au 31 décembre 21 bénévoles actifs et 14 chiens, soit 7 équipes opérationnelles et 7 en formation. Quelques 10 000 heures de service ont été ainsi prestées par les membres bénévoles de la section canine : formation cynotechnique, formation en premiers secours pour hommes et chiens, formation en cynologie, formations au niveau du comportement et du jeu du chien, de la radiocommunication, des tactiques d’intervention en surface et sur décombres, stages nationaux et internationaux, démonstrations et interventions, travaux d’entretien du terrain d’entraînement et du centre d’intervention à Hollerich.

Conférence de M. Cornelio Sommaruga

Un stage de formation d’une semaine au centre de formation cynotechnique de la douane allemande à Neuendettelsau en Bavière a également été organisé en collaboration avec diverses sections de chiens de sauvetage de la Croix-Rouge allemande.

Nombre d’employés   au 31 décembre 2009 Urgence / Développement

3

ETP* 3

* Équivalent temps plein

page 78

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

En raison de la mise en place d’une charte graphique pour la Croix-Rouge luxembourgeoise, la section canine a renouvelé le design de ses véhicules et de ses vêtements d’intervention.

Événements Le 6 octobre, l’Ambassade de Suisse au Luxembourg et la Croix-Rouge luxembourgeoise ont organisé une conférence sur le thème : « La mondialisation des responsabilités pour l’action humanitaire » à la Banque de Luxembourg. La conférence a été tenue par M. Cornelio Sommaruga, ancien président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). A l’issue de la conférence, une réception a été offerte par la Banque.

Café humanitaire « Parrainage international » Le 13 janvier, un Café humanitaire a été organisé à l’Art Café sur le Parrainage international qui a permis de présenter le programme de parrainage de maisons de la Croix-Rouge luxembourgeoise au Burundi.


r a p p o r t d’a c t i v i t Ê s

2 0 0 9

Humanitaire

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 79


05 In s ti tu ti o n nel


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Généralités Notre mission : « améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l’humanité » Nos 7 principes fondamentaux Humanité

Indépendance 

Protéger la vie et la santé et faire respecter la personne humaine.

Tout en étant auxiliaire des pouvoirs publics, conserver une forte autonomie afin d’agir toujours selon les principes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Impartialité  e faire aucune distinction de nationalité, de race, N de religion, de condition sociale et d’appartenance politique.

Neutralité  ’abstenir de prendre parti dans le contexte d’hostilités S et de controverses d’ordre politique, racial, religieux et idéologique.

Volontariat Apporter un secours volontaire et désintéressé.

Unité Avoir une seule Société de la Croix-Rouge dans un même pays, ouverte à tous, et étendre son action humanitaire au territoire entier.

Universalité Jouir de droits égaux au sein du Mouvement international de la Croix-Rouge et du CroissantRouge et le devoir de s’entraider entre les sociétés nationales est universel.

Nos organes Conseil d’Administration*

Comité Exécutif comite.executif@croix-rouge.lu

Présidente : Vice-présidents : Secrétaire : Trésorier : Econome : Membre :

S.A.R. la Grande-Duchesse Michel Wurth, Guy Scheifer Daniel Mart Pierre Ahlborn Rita Krombach-Meyer Pierre Jaeger

Comité de Direction

Michel Simonis   Directeur Aides et Soins   Santé   Finances

Jacques Hansen   Directeur général   Social   Ressources Humaines

Marc Crochet   Directeur des opérations   Humanitaire et Jeunesse   Informatique et Communication

michel.simonis@croix-rouge.lu

jacques.hansen@croix-rouge.lu

marc.crochet@croix-rouge.lu

* Découvrez l’ensemble de nos 43 administrateurs bénévoles membres de droit et membres nommés sur www.croix-rouge.lu.

page 82

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

Structures bénévoles Croix-Rouge luxembourgeoise de la Jeunesse La Mission Elle offre des vacances aux enfants, organise la formation des moniteurs de colonies et développe des projets en faveur des jeunes.

En 2009 L’ensemble des informations relatives aux vacances et à la formation se trouve dans la partie consacrée au service Vacances dans la famille d’activité Jeunesse. La campagne de la Jeunesse « Ton Potentiel. Ton Avenir. Sans Pression » sur le ressenti des jeunes par rapport à leur avenir a été clôturée en mars par une compétition musicale pour jeunes groupes amateurs. Sur les 42 groupes ayant envoyé leur chanson avec paroles, 8 ont été sélectionnés pour s’affronter sur la scène de la Kulturfabrik à Esch/Alzette. Les chansons devaient être des compositions originales et les paroles devaient illustrer les sentiments des jeunes par rapport à leur existence et leur avenir. Le groupe gagnant a obtenu un chèque de 1 000 € et a pu participer à la finale en Autriche avec les autres finalistes de ce concours organisé par plusieurs sociétés nationales Croix-Rouge.

Entente des Associations de Donneurs de Sang La Mission

L’Entente est chargée des bonnes relations entre les associations et les donneurs de sang. Elle représente un lien permanent entre les Associations de Donneurs de Sang et le Centre de Transfusion Sanguine et permet une collaboration efficace. Elle participe à la sensibilisation et au recrutement de donneurs de sang et assure une coopération active avec les autorités publiques et les collectivités.

En 2009 L’Entente a été présente avec un stand lors des manifestations suivantes : du 09 au 11 janvier 2009 Foire de Vacances (77 inscriptions) 16 février 2009 Exposé au Lycée Technique Ettelbruck (1 inscription) 18 février 2009 Exposé au Lycée Technique Ettelbruck (5 inscriptions) du 09 au 17 mai 2009 Foire de Printemps (127 inscriptions) 08 juin 2009 Entreprise Le Foyer (17 inscriptions) 13 juin 2009 Business Games (3 inscriptions) 14 juin 2009 Journée Mondiale du Donneur de Sang (30 inscriptions) 27 juin 2009 Entreprise Banque de Luxembourg (0 inscription)

L’Entente des Associations de Donneurs de Sang Bénévoles du Grand Duché de Luxembourg regroupe 9 associations de donneurs de sang bénévoles : 2 au nord (Ettelbruck et Wiltz/Clervaux), 2 au centre (Amicale Luxembourg, Ass. Luxembourg-Ville) et 5 au sud du pays (Bettembourg, Differdange, Esch, Pétange, Schifflange). Une dixième association, celle de Rodange, travaille sur le plan local, mais n’a pas encore rejoint l’Entente.

08 juillet 2009 Entreprise BGL /BNP Paribas (1 inscription)

Au sein de l’Entente, toutes les associations ont la possibilité d’exprimer leurs idées et d’articuler ou de coordonner leurs propositions dans un esprit de fraternité et d’excellente coopération.

26 novembre 2009 Entreprise Deloitte (8 inscriptions)

du 17 au 25 octobre 2009 Foire d’Automne (85 inscriptions) du 12 au 13 novembre 2009 Foire de l’Etudiant (85 inscriptions) 20 novembre 2009 Entreprise Allen & Overy (8 inscriptions)

Le comité s’est réuni 6 fois.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 83


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Sections locales La Mission Les 39 sections locales à travers le pays effectuent la quête annuelle dans leurs communes respectives et, selon les particularités locales, organisent durant l’année : Soit des manifestations récréatives ou culturelles pour collecter des fonds pour contribuer au financement des programmes et services de la CroixRouge au Luxembourg et dans le monde ; Soit des conférences ou autres activités en relation avec les buts de la Croix-Rouge.

En 2009 Au cours de la période écoulée, 2 réunions ont eu lieu avec les délégués des sections locales : les 14 février et 12 septembre. L’année 2009 a vu la création d’une nouvelle section locale, intitulée section internationale en raison de sa composition dominante de résidents ou frontaliers étrangers. Son objectif est de sensibiliser les différentes communautés résidant au Luxembourg aux activités et valeurs de la Croix-Rouge, de collecter des fonds ainsi que de recruter de nouveaux bénévoles en faveur de la Croix-Rouge luxembourgeoise. De nombreuses actions et opérations de soutien ont été menées à travers le pays par les différentes sections locales, dont voici quelques exemples. Bazar Le 15 novembre, la section locale de la ville de Luxembourg a organisé, comme chaque année à la même période, avec le soutien de la Banque de Luxembourg, le Bazar de la Croix-Rouge. Cette grande fête annuelle s’est déroulée à la Halle Victor Hugo à Limpertsberg. Plus de 30 stands ont vendu tout au long de la journée divers articles (brocante, décoration, jouets, vêtements, etc.) et de nombreuses activités ont été organisées (tombola géante, animation et jeux pour enfants, spectacle de danse, Saint-Nicolas, etc.). Les recettes de la Fête ont servi plus particulièrement à participer au financement de projets en faveur de jeunes défavorisés au Luxembourg.

page 84

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

« Schlassfest » à Colpach La 27 e édition de la fête de la section locale de la Croix-Rouge « Schlassfest-Colpach » a été organisée le 12 juillet au château de Colpach au profit de la Croix-Rouge et a connu de nouveau un franc succès. La fête a mobilisé différentes sections locales de la Croix-Rouge qui ont proposé des stands de brocante, livres, articles faits à la main, gadgets CroixRouge, etc. L’événement a également été riche en animations pour petits et grands. Défilé Haute Couture Avec le soutien de BNP Paribas Luxembourg, la section locale de la ville de Luxembourg a organisé comme chaque année une Soirée de Gala avec un défilé de mode en faveur de la Croix-Rouge luxembourgeoise le 20 octobre à l’Abbaye de Neumünster. Le public a pu admirer la présentation de la Collection Natan Couture Printemps-Eté 2009. Elle a été suivie d’un dîner-buffet offert au cloître de l’Abbaye. Un tirage au sort, désignant l’heureux gagnant de la veste offerte par la Maison NATAN, a clôturé cette soirée. Conférence à Mamer La section locale de Mamer – Cap/Capellen – Holzem a proposé le 5 mars une conférence sur le thème du diabète, tenue par une infirmière spécialisée en diabétologie dans la salle des fêtes du « Mamer Schlass ». La conférence a été suivie d’un volet questions / réponses. Soirée de Gala à Dudelange La section locale de Dudelange a organisé le 13 mars une soirée de Gala en faveur de la Croix-Rouge au centre culturel « Opderschmelz » à Dudelange. L’animation de la soirée a été assurée par le quatuor vocal Jazz’appella. « Hierschtfest » à Dippach Le 19 octobre, la section locale de Dippach a fêté l’automne en organisant son « Hierschtfest » en faveur des activités de la Croix-Rouge au Centre culturel de Dippach. L’événement proposait un déjeuner et de l’animation musicale par l’Ensemble Vocal Vivace. Les participants étaient invités à faire des gâteaux et tartes. Une tombola a également été organisée.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

Services de support Siège La Mission Les services de support situés au siège de la CroixRouge visent à représenter l’institution auprès des autorités et de l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux, à traduire en action les orientations stratégiques définies par ses organes de décision, à garantir le respect des principes et de l’utilisation de son emblème, à assurer le bon fonctionnement financier et opérationnel de l’ensemble de ses services et à les appuyer dans la gestion administrative de leurs activités.

En 2009 Dans le cadre du processus de transformation et de modernisation lancé en 2007 par le Conseil d’Administration et son Comité Exécutif, les efforts d’amélioration des services de support avec l’aide de groupes de travail dédiés se sont traduits en particulier par : La mise en place de nouvelles procédures de facturation ; Le recrutement d’un contrôleur de gestion ; Le développement de partenariats dans certains secteurs comme les assurances ; La création de supports de communication (ex. : service du sang ) ; La nomination d’un secrétaire du comité de direction ; La formalisation d’une cellule informatique et la mise en place d’un réseau commun ; La définition d’un poste de coordinateur Ressources Humaines ; La réalisation d’une nouvelle approche pour la Quinzaine du Don ; Le lancement d’un comité éthique.

Le siège de la Croix-Rouge se composait au 31 décembre d’un service Comptabilité, d’une coordination des Ressources Humaines, d’un service administratif, d’un gestionnaire de projets immobiliers, d’une équipe informatique et d’une cellule Communication et Développement des Ressources. Les bénévoles ont joué un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien de ces services, que ce soit par la gestion des remerciements ou bien encore par l’aide comptable.

Siège

Nombre d’employés   au 31 décembre 2009

ETP*

19

18,5

* Équivalent temps plein

CR Services La Mission La société a pour objet la fourniture de biens et de services à des organismes d’aides à la personne (exploitation de cuisines, préparation, service et fourniture sur place ou à domicile de produits alimentaires, fourniture de service de nettoyage et de transport, etc.). Créée le 19 mai 2008 par la Croix-Rouge luxembourgeoise, elle vise en tout premier lieu au bien-être des bénéficiaires de ses prestations. Poursuivant un but d’utilité publique, ses statuts limitent ses bénéfices aux besoins d’une bonne gestion et de stabilité financière. La grande majorité de ses services est prestée aux activités de la Croix-Rouge (ex. : Repas sur Roues).

En 2009

Un nouveau groupe de travail a également été lancé en fin d’année sur les questions immobilières.

Son activité se partageait à 30 % pour le secteur de la jeunesse et 70 % pour celui de la personne dépendante et âgée, à travers un réseau de professionnels :

Le 19 septembre, la Croix-Rouge a organisé sa fête des collaborateurs au Parc Merveilleux de Bettembourg sur le thème du Bénévolat. Les employés et bénévoles ainsi que leurs familles ont eu l’occasion d’échanger et de s’amuser dans une ambiance conviviale autour d’un buffet de grillades. Tous ont profité des nombreuses activités proposées : animations de rue, animation musicale, spectacles de danse, rallye pédestre, grand quizz, exposition photo sur le bénévolat, stand photo, bateaux téléguidés, etc.

Maison Relais (Berdorf, Ell, Eppeldorf, Lintgen, Medernach, Reuland, Strassen, Zwergenhaus de Lorentzweiler) ; Foyers de jour (Chomé, Uelzechtdall, Mondorf-lesBains) ; Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte (Junglinster) ; Centre de Convalescence Emile Mayrisch (Colpach) ;

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 85


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Repas sur Roues livrés dans le nord du pays au départ du site de Rédange-sur-Attert et de Junglinster (73 000 repas livrés pendant l’année) ; Vitalhome de Kayl (logement encadré pour personnes âgées) ; Centre de Bissen. Des solutions innovantes en termes de processus de production et de distribution ont été mises en place pour personnaliser l’offre, en particulier au niveau des Repas sur Roues. Des efforts importants ont également été menés en termes d’équilibre alimentaire en respectant les recommandations du Ministère de la

Santé et du Ministère de la Famille. Par ailleurs, ont été privilégiés dans la méthode de fabrication les produits frais, dans la mesure du possible d’origine luxembourgeoise, et des fournisseurs ayant leurs sièges sociaux au Luxembourg. Les tarifs sont calculés en réponse aux appels d’offres conformément à l’usage en vigueur.

CR Services

Nombre d’employés   au 31 décembre 2009

ETP*

54

45,175

* Équivalent temps plein

Compte de profits et pertes de CR Services S.à r.l. au 31 décembre 2009 (en k E) Dépenses d’exploitation Frais de fonctionnement

847

Frais de personnel

850

Amortissements et corrections sur stocks et créances

37

Autres charges d'exploitation

66

Recettes d’exploitation

1 902

Recettes de facturation

1 891

Autres produits d'exploitation

Résultat d’exploitation

page 86

1 800

11

102

Impôt sur le résultat

-28

Résultat de l’exercice

74

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

Quinzaine du Don En 2009, la Quinzaine de la Croix-Rouge luxembourgeoise a eu lieu du 16 mars au 5 avril sur le thème « Donnez pour agir ». Le dépliant, rédigé en langues française et allemande, a été distribué aux ménages du pays par le biais de l’entreprise des P & T avant le début de la Quinzaine. Dans le dépliant, les activités de la Croix-Rouge luxembourgeoise ont été regroupées selon ses 4 grandes familles d’activités : Santé – Social – Jeunesse – Humanitaire, avec des informations sur les réalisations concrètes de chaque famille en 2008. Le dépliant a mis en évidence l’importance du don durant la Quinzaine pour soutenir l’action de la CroixRouge luxembourgeoise et a informé sur l’affectation par projet des dons reçus durant la Quinzaine de 2007.

D’autres rédigent des articles dans leur communication interne pour sensibiliser leur personnel comme par exemple Arcelor et Banque de Luxembourg. Enfin, certaines organisent des quêtes internes au sein de leur entreprise comme Anglo-American Luxembourg, Bâloise ou les magasins Kaempff-Kohler. L’entreprise possède en effet selon son secteur d’activité et ses ressources humaines, financières et matérielles de nombreuses alternatives de soutien. Le 29 octobre, un café humanitaire a ainsi été organisé à l’Art Café sur le thème : « Construire un partenariat ONG-Entreprise : de la volonté politique à la réalité du terrain ». Il a permis d’aborder dans un cadre intimiste les possibilités de partenariat avec la Croix-Rouge.

Grâce à l’engagement altruiste des quêteuses et quêteurs bénévoles et des membres des 38 sections locales, 828 140,63 € ont été collectés en 2009. La Croix-Rouge luxembourgeoise leur adresse ses sincères remerciements et exprime sa reconnaissance à la population du pays, aux entreprises et aux organisations pour leur bienveillant soutien financier.

Le rôle des entreprises De nombreuses entreprises appuient les efforts de communication de la Croix-Rouge luxembourgeoise en relayant sa campagne dans leurs locaux via des affiches, flyers et autres, telles que la BCEE, la Fortis, la Dexia, la Luxembourgeoise ou bien encore le Foyer. Certaines vont jusqu’à faire apparaître les messages sur leurs supports professionnels comme des autocollants sur les taxis Colux ou dans leur brochure à destination des clients comme Tango.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 87


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Gouvernance financière Instances de contrôle 

Chartes et procédures

Luxembourg

Les comptes annuels 2009 de la Croix-Rouge luxembourgeoise, du Fonds d’aide et de développement pour la coopération avec le Tiers monde asbl et de CR Services Sàrl ont été certifiés par le cabinet de réviseurs d’entreprises PKF ABAX Audit.

La Croix-Rouge étant une organisation qui fait appel à la générosité du public pour financer son action, son Conseil d’Administration a mis en place en 2008 un règlement général relatif à la gouvernance et aux finances, visant à garantir une utilisation optimale des fonds reçus. Croix-Rouge Luxembourgeoise Fondation Caritas Luxembourg Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer

Fondation Alzheimer Fondation Kräizbierg

Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public Conférence de presse

Le code de bonne conduite règlemente la gestion des collectes de dons et garantit le don en toute confiance. La Croix-Rouge se doit à la fois d’appliquer des principes de gestion désintéressée et rigoureuse et de mettre en place des actions de communication irréprochables afin d’assurer une transparence financière à l’égard de ses donateurs. 1

Les comptes annuels 2009 de Doheem versuergt, le service d’aides et de soins de la Croix-Rouge luxembourgeoise, ont été certifiés par le cabinet de réviseurs d’entreprises BDO Compagnie Fiduciaire.

13 février 2007

Chaîne décisionnelle

Conseil d’Administration Approbation du rapport financier annuel

Comité Exécutif Trésorier

rapport analytique trimestriel validation allocation d’actifs décisions immobilières

Comité de Direction Directeur des finances

Comité des Finances Service comptabilité Les versions complètes de ces documents sont disponibles en annexe.

page 88

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Comité des   Finances du CE


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

Bilan de la Croix-Rouge luxembourgeoise au 31 décembre 2009 (en k E) * ACTIF

31.12.2009 31.12.2008

108 960

Patrimoine-réserve en provenance de l’actif alloué (2)

35 105

32 067

Patrimoine-réserve en provenance des legs et donations (2)

1 500

1 500

629

629

3 797

Fonds propres des sections locales

31 817

34 087

Fonds affectés pour projets futurs (3)

34 516

29 297

6

8

Résultats reportés

10 708

10 081

631

627

41 386

34 512

Dons affectés en attente d’utilisation (5)

526

247

Provisions pour risques et charges

3 164

3 229

13 758

20 584

28

11

141 951

132 784

49 560

42 622

Actif circulant

92 385

90 154

Stocks

2 893

1 504

Créances

19 461

18 699

Actif alloué au patrimoine-réserve

35 105

32 067

3 109

Trésorerie allouée au financement des projets futurs Compte de régularisation

Fonds propres

Résultat de l’exercice Subventions d’investissements (4)

Dettes Compte de régularisation Total actif

31.12.2009 31.12.2008 125 001

Actif immobilisé (1)

Trésorerie de gestion courante

PASSIF

141 951

132 784

Total passif

Immobilisations : La plupart des immobilisations appartenant à la CRL sont en provenance de donations ou de legs. Leur acquisition n’a pas engendré de coûts pour la CRL. Les immobilisations se composent d’une part de 2,2 millions de constructions, installations, outillage et mobilier nécessaires au fonctionnement courant des services de la CRL. L’autre partie des 47,4 millions est constituée de constructions en cours, dont les plus importantes sont la construction du Centre Intégré pour Personnes Âgées à Junglinster et du Centre de Convalescence à Colpach.

(1)

(2)

Patrimoine-réserve : Le patrimoine-réserve de la Croix-Rouge luxembourgeoise est considéré comme un capital préservé pour faire face aux obligations inscrites dans l’objet social de la Croix-Rouge luxembourgeoise, comme par exemple des catastrophes naturelles, des situations de crise résultant d’épidémies ou de catastrophes d’origine humaine, le lancement de projets humanitaires innovants ou bien encore l’assistance à fournir aux plus vulnérables face à de nouveaux besoins.

Ce patrimoine a été constitué d’une part par l’actif, qui lui a été directement alloué, composé de valeurs mobilières et de liquidités issues de donations ou de legs investies à long terme, et d’autre part de legs et donations perçus courant 2009 et placés au niveau de la trésorerie allouée au financement des projets futurs. * Les bilans des sociétés affiliées de la Croix-Rouge luxembourgeoise se trouvent dans les annexes.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 89


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Fonds affectés pour projets futurs (en k W) : Conformément à son objet et à sa politique, la Croix-Rouge luxembourgeoise collecte des dons non marqués au profit de l’ensemble de ses activités. Les fonds reçus qui ne sont pas utilisés à la clôture de l’exercice, sont réaffectés à des projets futurs de construction, d’investissement et de réalisation de projets spécifiques afin d’être dépensés les années à venir.

(3)

Une partie de la trésorerie de la Croix-Rouge luxembourgeoise, ainsi qu’une partie du patrimoine-réserve, est placée à long et moyen terme et est destinée à financer ses projets futurs.

31.12.2009

31.12.2008

Fonds affectés pour des projets de secours

4 361

3 012

Aide aux sinistrés *

1 700

1 700

Aide humanitaire **

1 600

1 000

Epicerie sociale

300

300

« Perspectives » – Logement encadré

500

0

Soins palliatifs Doheem versuergt asbl

250

0

11

12

22 478

20 458

4 152

4 152

10 328

10 308

Rénovation Château Colnet d’Huart à Bertrange

2 511

2 511

Centre d’accueil Norbert Ensch – Kroentgeshaff

987

987

Centre thérapeutique Kannerhaus Jean

2 500

2 500

Transformation Casino Dudelange

2 000

0

Fonds affectés à des projets d’investissement

2 882

1 919

Fonds affectés pour remise en état des immeubles

4 452

3 559

252

258

91

91

34 516

29 297

Divers

Fonds affectés pour des projets de construction CIPA Junglinster Centre de Convalescence à Colpach ***

Fonds affectés à l’équipement de faible valeur

Autres fonds disponibles affectés

TOTAL

page 90

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

* Aide aux sinistrés La Croix-Rouge luxembourgeoise a doté des fonds disponibles afin de faire face à des situations d’urgence nationale. ** Aide humanitaire La Croix-Rouge intervient à l’international via l’asbl « Fonds d’aide et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le Tiers-monde » de deux manières distinctes : Urgence : soutien aux sinistrés via la fourniture et l’acheminement d’articles de premiers secours et le déploiement de l’équipe ERU Relief Benelux sur le lieu de catastrophe. Ces interventions d’urgence sont financées par la Ministère des Affaires Étrangères et complétées par l’appel au don suite aux catastrophes et situations d’urgence. Développement : assistance aux personnes infectées ou exposées au virus du VIH/SIDA et amélioration des systèmes de santé et des prises en charges des patients. Pour ce type d’activité un accord cadre a été conclu avec le Ministère de la Coopération en 2008. Cet accord cadre prévoit un financement par l’Etat de 80 % et de la Croix-Rouge luxembourgeoise de 20 %. Les fonds disponibles ont été dotés en conséquence pour faire face aux engagements futurs similaires de la Croix-Rouge luxembourgeoise. *** Modernisation du Centre de Convalescence de Colpach La modernisation du Centre de Convalescence via la construction d’un nouveau bâtiment, ayant une capacité d’accueil de 100 lits, est financée à 20 % par la Croix-Rouge luxembourgeoise et à 80 % par l’Etat. Parallèlement à cela, plusieurs centaines de milliers d’euro ont été prévus par la Croix-Rouge pour l’équipement du nouveau bâtiment. Subventions d’investissement : Les subventions d’investissement qui proviennent de l’Etat, des communes et des autres partenaires ne couvrent que très rarement les investissements réalisés pour les projets de construction et l’acquisition d’immobilisations.

(4)

C’est la raison pour laquelle la Croix-Rouge luxembourgeoise a alloué des fonds disponibles pour couvrir la partie non subventionnée de certains projets d’investissement. Quote-part des subventions d’investissement : État

89,80 %

Communes

8,94 %

Partenaires

0,30 %

Fonds propres

0,96 %

Dons affectés en attente d’utilisation Les dons reçus marqués, c.à.d. destinés à soutenir une cause spécifique, un service, une famille d’activités ou un projet spécifique sont utilisées selon les vœux du donateur. Si, au cours de l’année de réception, des dons n’ont pas pu être utilisés selon leur destination, ils sont stockés au niveau du passif du bilan en attente d’une utilisation correspondant aux vœux du donateur.

(5)

Destination des dons en attente d’utilisation

11% 10%

19%

Jeunesse Social Internationnal Santé

60%

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 91


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Comptes de profits et pertes de la Croix-Rouge luxembourgeoise au 31 décembre 2009 (en k E)* Santé

Social

Jeunesse

18 945

5 528

14 431

Frais de fonctionnement des services

7 824

1 059

5 492

Frais de personnel

9 203

4 436

8 828

Correction de valeur sur postes d’actif

1 352

31

82

566

2

29

Recettes d’exploitation des services

18 478

5 229

13 270

Recettes de facturation

17 580

770

4 773

898

4 459

8 497

-467

-299

-1 161

-1

0

-1

Résultat exceptionnel

-131

130

162

Résultat financier et exceptionnel

-132

130

161

Résultat de l’exercice

-599

-169

-1 000

Dépenses d’exploitation des services

Autres charges d’exploitation

Autres produits d’exploitation

Résultat d’exploitation des services

Résultat financier et exceptionnel Résultat financier

page 92

(1)

Il s’agit de la neutralisation des refacturations de charges entre les services de la Croix-Rouge. La majorité de ces refacturations est consituée par les frais des services de support administratif mis à disposition des services opérationnels de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

(2)

Ce poste est essentiellement constitué des 4 778 k € de legs et donations affectés aux projets futurs repris au niveau du passif du bilan.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

Total Opérationnel

Humanitaire

(3)

Institutionnel

Total 44 264

144

39 048

5 216

93

14 468

-1 810 (1)

12 658

0

22 467

1 163

(1)

23 630

51

1 516

967 (1)

2 483

0

597

4 896 (2)

5 493

16

36 993

10

23 133

280 (1)

23 413

6

13 860

6 784 (3)

20 644

-128

-2 055

1 848

-207

0

-2

914

912

3

164

-238

-74

3

162

676

838 (4)

-125

-1 893

2 524

7 064

44 057

631

Les autres produits d’exploitation récoltés au niveau institutionnel se composent comme suit (en k €) :

828

1 064 Quinzaine du don Dons

3 837

Loterie nationale

1 055

Legs et donations

En 2009, un total de 4 778 k € des fonds collectés a été affecté aux projets futurs afin d’être utilisé dans les années à venir. (4)

La rémunération du capital de la Croix-Rouge luxembourgeoise permet d’équilibrer le résultat.

* Les sociétés affiliées ne sont pas intégrées dans ce tableau mais se trouvent dans leurs parties respectives, à savoir Doheem versuergt asbl en page 24, Fonds d’aides et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le tiers-monde asbl en page 76 et CR Services S.à r.l. en page 86.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 93


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s Institutionnel

Dons À la mémoire de personnes décédées. Affectation selon le désir de la famille.

Activités de la Croix-Rouge Monsieur Paul BLAU, Howald Madame Jeanne BRUCH-CLAUS , Luxembourg Madame Fernande DUPONT-WILLEMS, Luxembourg Madame Marie-Thérèse FISCHBACH-STROOBAND, Junglinster Madame Henriette CRUCHTEN-BUDINGER, Pétange Madame Elvire KIESEL-DIEDERICH, Luxembourg Madame Joséphine KUTTEN-BLAISE, Luxembourg Madame Margot LOGELIN-WAGENER, Differdange Madame Rita MANGEN-DA SILVA, Differdange Monsieur Ferdinand MERSCH, Luxembourg Monsieur René MOLLING, Aspelt Madame Teresa NOEL-CHIARELLO, Luxembourg Monsieur Victor PACCHIANA, Esch / Alzette Monsieur Félix REITER, Strassen Madame Joséphine RONK-HAAG, Esch / Alzette Monsieur Victor SCHMIT, Flaxweiler Monsieur Jos THILL, Dalheim Monsieur Guy THINNES, Grevenmacher Monsieur Jean VEISSE, Fentange

Centre de Transfusion Sanguine Madame Pauline BAUER-FEYDER, Sanem Madame Mariette GOEBEL-FABER, Bettembourg Monsieur Vittorio MASTROGIACOMI, Strassen Monsieur Camille SIMON, Pétange

Centre de Convalescence Emile Mayrisch, Colpach Monsieur Helmuth KLOSTERHUBER, Born

Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte, Junglinster Monsieur Raymond BORTUZZI, Junglinster Monsieur Henri GLEIS, Michelau Monsieur Raymond HOFFMANN, Mamer Monsieur Georges SCHOLTES, Luxembourg Monsieur Antoine WEYER, Walferdange

Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean, Berg Mademoiselle Joséphine HEMMERING, Perlé

page 94

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Ambulances Monsieur Gaston LOOS, Luxembourg

Parrainage Burundi Madame Josée GLAESENER-BRACK, Bissen

Doheem versuergt, aides et soins à domicile Madame Sophie AGNES-ZEYEN, Ettelbruck Madame Marie BECKER, Differdange Monsieur Pierre BICHLER, Ellange Madame Madeleine BIERLAIR, Sanem Monsieur Fernand CANNIVY, Scheidgen Madame Pastora CAVALIERI-SCASSELLATI, Esch / Alzette Monsieur Edmond CHARDOT, Luxembourg Monsieur Nicolas COURTOIS, Soleuvre Monsieur Norbert DAHM, Steinsel Monsieur Edmond DEVILLET, Elvange/Beckerich Monsieur Roger DUHEM, Grosbous Madame Georgette EBEHARD-KLOPP, Feulen Monsieur Erny EDLINGER, Helmsange Monsieur Edouard ENGLEBERT, Echternach Monsieur Camille ERNST, Berdorf Madame Anna FABER-HEINZ, Merscheid Monsieur Norbert GALES, Bech-Kleinmacher Madame Marguerite GANTREL-EWALD, Heiderscheid-Grund Madame Lina GEORGES-FISCHER, Pétange Madame Kathi GIEBEL-LAUDENBERG, Buschdorf Madame Joséphine GLESENER-REUTER, Grosbous Monsieur Victor GOETZ-JOVANOVIC, Kayl Monsieur Addy GRAF, Pétange Madame Agnes HALSDORF-LANG, Saeul Madame Pauline HARLES-WEYRICH, Soleuvre Madame Elisabeth HARTMANN-BIERGANNS, Lorentzweiler Madame Lucie HERBER-HARSCH, Esch / Alzette Madame Séraphine HEUARD-MORES, Eischen Monsieur Edy KARGER, Everlange Madame Blanche KONZ-GEORGES, Eischen Madame Madeleine LAMESCH, Dommeldange Madame Claire LEICHTENBERT-ZIGRAND, Steinfort Monsieur Jean LEYDER, Luxembourg Monsieur Jos LEYEN, Steinfort Monsieur Lucien LOUIS, Eischen


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

Institutionnel

Madame Marguy MANGEN-WIRTH, Steinfort Madame Raffaella MATERA, Lamadelaine Monsieur Francesco MICUCCI, Vianden Madame Cécile MULLER-MUNHOVEN, Bourglinster Monsieur Jean NOSBUSCH, Stolzembourg Madame Yvonne OLIVI-DEMOULLING, Flaxweiler Monsieur Adolphe PURAYE, Breidweiler Monsieur Marco REB, Ettelbruck Madame Ketty REILAND-BRIMEYER, Helmdange Monsieur Jean RODERES, Luxembourg Monsieur Jos ROLLINGER, Hollenfels Madame Léa SEYLER-GREGORIUS, Schweich Madame Dora SCHAMBOURG-LENTZ, Oberkorn Madame Ketta SCHMIT-ZINSMEISTER, Steinfort Madame Cécile SCHOCKMEL-SOETHOUDT, Eisenbach Madame Hélène STEFFEN-BETTENDORF, Dudelange Monsieur Josy STEFFEN, Rumelange Madame Alice TIX-SEILER, Lallange Monsieur Jean WAGENER, Erpeldange

Sections locales Monsieur Jean BECKER, Section locale de Dudelange Madame ZEIMET-BOUCHE, Section locale de la Commune de Kehlen

Section canine Monsieur Jos SCHILTGES, Luxembourg

Autres occasions

Noces Monsieur et Madame Paul KRIER-SCHUMAN, Bertrange Maison Norbert Ensch

1re Communion Myriam HOFFMANN, Diekirch Burundi

Madame Marie WAGNER-BERNA, Schifflange Madame Eugénie WANDERSCHEID-NOURISSIER, Hobscheid Monsieur Erwin WEBER, Boevange/Attert Monsieur Nicolas WINANDY, Oberkorn

Anniversaire Madame Marguerite MULLER-FISCH, Colmar-Berg Les activités de la Croix-Rouge

Legs Des legs testamentaires sont échus à la Croix-Rouge luxembourgeoise de la part des personnes suivantes : Monsieur Alphonse BAMBERG, Niederanven Madame Marie-Joséphine SCHMIT, Bettembourg Madame Amélie ANTONY, Diekirch Monsieur Jean-Joseph dit Jean SCHUSTER, Luxembourg Madame Marguerite HOPP, veuve de Monsieur Jean-Baptiste WEFFLING, Grevenmacher Madame Elise KREMER, veuve de Monsieur Nicolas BESENIUS, Diekirch Madame Magdalena, dite Lénchen WEYDERT, veuve de Monsieur René GROBER, Bettembourg Madame Henriette Elvire DIEDERICH, veuve de Monsieur Charles KIESEL, Luxembourg Monsieur Joseph FABER, Luxembourg Monsieur Claude PIERRE, B-Bruxelles

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 95


06 A n n exes


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Annexe 1 :

Centres de vacances Statistiques sur les groupes hébergés dans les centres de vacances de la Croix-Rouge luxembourgeoise en 2009 « Am Bongert » Berg / Betzdorf

Nombre de personnes

Total journées

Landesverband Berliner Rotes Kreuz – Jugendrotkreuz (2j)

14

28

Croix-Rouge Foyer de Jour "Zwergenhaus" Lorentzweiler (2j)

22

44

Luxembourg (2j)

50

100

Maison Françoise Dolto – Howald (3j)

26

78

Differdange (4j)

50

200

Luxembourg (2j)

47

94

Esch-sur-Alzette (1j)

18

18

Sanem (4j)

36

144

Sanem (2j)

34

68

Sanem (2j)

35

70

Luxembourg (2j)

29

58

Croix-Rouge – Service international (1nuitée)

12

Sanem (2j)

Nombre de personnes

Total journées

Croix-Rouge de Belgique – Oigniesen-Thiérache (2j)

17

34

Wäitbléck asbl (7j)

16

112

Institut pour IMC (4j)

10

40

ERU (1j)

29

29

ERU (1j)

26

26

Beaufort (4j)

48

192

Differdange (5j)

51

255

Kayl (4j)

51

204

Echternach (2j)

32

64

Kayl (2j)

52

104

Kayl (2j)

50

100

Differdange (5j)

46

230

12

Hesperange (3j)

35

105

36

72

Luxembourg (4j)

27

108

Differdange (4j)

51

204

Echternach (2j)

32

64

Croix-Rouge Section canine (2j)

10

20

Echternach (2j)

33

66

244

2 155

7

14

50

600

Steinfort (2j)

24

48

Colonies de vacances Croix-Rouge

208

1 880

Medernach (2j)

14

28

Total

972

5 845

Sankt-Nikolaus-Schule Kall (4j)

38

152

Croix-Rouge de Belgique – Hotton (2j)

16

32

Stages de Formation CRJ

48

384

0

0

Colonies de vacances Croix-Rouge

233

2 910

Total

935

5 301

Stages de Formation CRJ Stages de Formation Co-pilote Maisons des Jeunes

« Sandkaul » De Panne / Littoral belge

Centre d'Éducation Différenciée Echternach (2j)

Stages de Formation Co-pilote Maisons des Jeunes

page 98

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

A n n exe s

Annexe 2 :

Cours de Secourisme Cours élémentaires en secourisme (entreprises, écoles, associations ...) Luxembourg-Ville Banque Centrale du Luxembourg

Nombre de participants 36

Banque LBLux S.A.

10

CACEIS Bank Luxembourg

11

CAPEL-Centre d'Animation Pédagogique et de Loisirs de la Ville de Luxembourg

18

Centre de Recherche Public de la Santé

13

Commission de Surveillance du Secteur Financier

16

Commission Européenne

55

Deloitte

19

Dexia Asset Management

9

Doheem Versuergt a.s.b.l.

21

Ecole Privée Fieldgen

36

Entreprise des Postes et Télécommunications

22

Express Services S.A.

20

Initiativ Rem Schaffen

21

KBL European Private Bankers S.A.

19

Kremer Associés & Clifford Chance

15

Lycée Aline Mayrisch

33

Lycée Athénée

34

Lycée Michel Rodange

12

Lycée Technique des Arts et Métiers

12

Lycée Technique du Centre

29

Lycée Technique Michel Lucius

30

Lycée Technique Privé Emile Metz

24

Marbrerie Jacquemart

12

Neie Lycée Norddeutsche Landesbank Luxembourg Office des Publications Officielles des Communautés Européennes

Police Grand-Ducale

18

Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat

Naxi

Panalpina Luxembourg S.A.

16 8

RTL Group

16

Beckerich

Autisme Luxembourg asbl

22

Betzdorf

Institut St-Joseph

15

Contern

Kuehne & Nagel s. à r.l.

20

Differdange

ArcelorMittal

22

Hesperange

Ecole de Musique de la Commune de Hesperange

7

Howald

Prophac

8

Strassen

C.N.I. Les Thermes

24

Walferdange

Tricentenaire asbl

4

Total

750

6 15 4 18

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 99


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Cours élémentaires en secourisme (particuliers)

Nombre de participants

Cours de rappel en secourisme LuxembourgVille

AXA Assurances

9

Gilsdorf

12

Harlange

22

Kopstal

11

Banque Européenne d'Investissement

12

Luxembourg-Beggen

14

Banque LBLux S.A.

13

Luxembourg-Cents

20 59

Mensdorf

14

CAPEL-Centre d'Animation Pédagogique et de Loisirs de la Ville de Luxembourg

12

Luxembourg-Hollerich

Moutfort

13

CDC-Compagnie de construction

10

Pontpierre

26

Hilton Luxembourg

12

Reuler

18

HT-LUX S.A.

Sandweiler

9

Strassen

17

Walferdange

13

Wormeldange

11

Total

259

12

Office des Publications Officielles des Communautés Européennes

6

Paul WAGNER & Fils

5

RTL Group

6

Société Européenne de Banque

9 7

Beckerich

29 Institut St. Joseph

Biwer Bridel

47 16

Kurt Constructions S.A.

Harlange

5 7

Hesperange

21

Koerich

16

Leudelange

Foyer Assurances

10

Leudelange

Arthur Welter Transports

13

Reckange-surMess

8

Strassen

3

Tandel

Total

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

8

Lycée Technique Privé Emile Metz

Beaufort Betzdorf

page 100

Nombre de participants

23

368


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

A n n exe s

Annexe 3 :

Bilans des structures affiliées Bilan de Doheem versuergt asbl au 31 décembre 2009 (en k E) ACTIF

PASSIF

Actif immobilisé Actif circulant

3 790

Fonds propres

9 252

14 606

Fonds social

6 000

Résultats reportés

4 060

Résultat de l'exercice

-1 432

Stocks

54

Créances

14 436

Trésorerie de gestion courante Compte de régularisation

Total actif

116

Subventions d'investissements

21

Provisions pour risques et charges

1 927

Dettes

7 238

18 417

624

Total passif

18 417

Bilan du Fonds d’aide et de développement de la Croix-Rouge luxembourgeoise pour la coopération avec le tiers-monde asbl au 31 décembre 2009 (en k E) ACTIF

31.12.2009 31.12.2008

Actif circulant

4 208

5 142

Créances

3 471

4 320

737

822

Trésorerie de gestion courante

PASSIF Fonds propres Fonds affectés pour projets futurs

4 208

5 142

136

119

2 522

3 492

Résultats reportés

-47

Résultat de l’exercice

-56

-47

5

4

Dettes

1 784

1 693

Total passif

4 208

5 142

Provisions pour risques et charges

Total actif

31.12.2009 31.12.2008

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 101


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Bilan de CR Services S.à r.l. au 31 décembre 2009 (en k E) ACTIF

PASSIF

31.12.2009 31.12.2008

Actif immobilisé

136

119

Capitaux propres

86

12

Actif circulant

787

491

Capital souscrit

13

13

Stocks

24

19

Résultats reportés

-1

0

Créances

546

388

Résultat de l’exercice

74

-1

Trésorerie de gestion courante

217

84

Provisions pour risques et charges

176

53

Dettes

661

545

Total passif

923

610

Total actif

page 102

31.12.2009 31.12.2008

923

610

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

A n n exe s

Annexe 4 :

Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public Certaines associations sans but lucratif, fondations et autres établissements d’utilité publique, font régulièrement appel à la générosité des résidents luxembourgeois afin de soutenir leurs missions d’intérêt général à caractère social et humanitaire. Conscients de leur devoir d’information et souhaitant que les donateurs puissent donner en toute confiance, la Croix-Rouge luxembourgeoise, la Fondation Alzheimer, la Fondation Caritas Luxembourg, la Fondation Kräizbierg et la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer, cinq organismes sans but lucratif luxembourgeois actifs dans les domaines humanitaire et social, ci-après dénommés « organismes adhérents », ont rédigé et adhéré au présent Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public (Code). Lors de l’élaboration du Code, les organismes adhérents ont voulu répondre aux questions légitimes que se posent les donateurs, notamment : Sur quels critères puis-je juger que mon don sera utilisé de manière optimale et conformément à l’objet de la sollicitation ? Comment puis-je m’informer sur les actions menées ? Comment ces actions sont-elles gérées et contrôlées ? Comment l’organisme fonctionne-t-il ? De par la signature officielle du présent Code, les organismes adhérents formalisent ainsi des engagements et des pratiques, souvent déjà existants. Ils affirment leur attachement à la notion de transparence et à leur obligation morale de rendre régulièrement des comptes aux donateurs.

Les six engagements à respecter Pour permettre « le don en confiance », les organismes adhérents entendent respecter les six engagements suivants : 1. Les droits des donateurs Les donateurs ont droit : 1. à une information complète concernant le don sollicité. 2. à une attestation officielle de leur don dans un délai raisonnable. 3. au respect de l’affectation des fonds. 4. à une réponse rapide et honnête à leurs demandes d’information. 5. à une réponse appropriée et rapide en cas de réclamation. 2. Une gestion désintéressée Les organismes adhérents s’engagent à : 1. ne pas rémunérer les fonctions d’administrateurs. 2. ne pas distribuer directement ou indirectement des bénéfices. 3. ne pas attribuer de l’actif aux sympathisants de l’organisme adhérent et leurs ayants droit. 4. ne pas accorder aux salariés des organismes adhérents le droit de vote ni le droit d’être élu à l’organe statutaire compétent de l’organisme en question.

3. Une gestion rigoureuse Les organismes adhérents s’engagent à : 1. mettre en place des procédures et des contrôles permettant d’assurer la pertinence et l’efficacité de leur gestion. 2. sélectionner les fournisseurs dans des conditions objectives et transparentes. 3. mettre en place un mode de gestion des plaintes et à informer au moins annuellement l’organe de direction du nombre, du type et du règlement des plaintes des donateurs. 4. Des actions de communication irréprochables Les organismes adhérents s’engagent à : 1. donner au public et à leurs donateurs une information fiable, loyale, précise et objective. 2. respecter la dignité des bénéficiaires ; et ne pas exploiter abusivement l’image de la détresse humaine, ni cautionner une forme quelconque de discrimination, ni inciter à la violence. 3. mettre à la disposition des donateurs un rapport des activités de l’année écoulée comprenant notamment la somme des fonds recueillis lors des actions de collecte de fonds auprès du public et leur affectation. 5. Des actions de collecte de fonds irréprochables Les organismes adhérents s’engagent à : 1. ne mettre en œuvre que des modes de collecte de fonds respectueux des donateurs. 2. régler par convention écrite toute collecte organisée par un tiers rémunéré et à en informer le public. 3. n’accorder aucun avantage direct ou indirect proportionnel aux fonds collectés aux personnes apportant leur concours aux opérations de collecte de fonds. 4. ne se procurer des moyens financiers nécessaires qu’avec droiture et qu’avec des dépenses justifiables. 5. ne pas vendre, louer, partager ou échanger leurs listes de donateurs. 6. Transparence financière à l’égard des donateurs Les organismes adhérents s’engagent à : 1. tenir une comptabilité régulière, à établir leurs comptes annuels comprenant le bilan, le compte de profits et pertes ainsi que l’annexe et à établir, à la fin d’un exercice social, un budget prévisionnel pour l’exercice social subséquent. 2. se faire contrôler leurs comptes annuels par un réviseur d’entreprises désigné par l’organe statutaire compétent. 3. tenir les comptes annuels, le rapport de gestion et le rapport du réviseur d’entreprises à disposition des donateurs à leur siège.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 103


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Annexe 5 :

Gouvernance et Finances Règlement général Description générale, objectifs et politique financière La Croix-Rouge fait régulièrement appel à la générosité du public pour financer son action qui s’étend de l’aide internationale dans des régions touchées par la guerre et les catastrophes naturelles à la protection des personnes vulnérables au niveau national, en passant par des services spécialisés telle que la transfusion sanguine.

Le Comité Éxécutif est statutairement responsable de la gestion des affaires courantes. Il délègue la gestion des affaires courantes à un Comité de Direction. Le Trésorier qui est un membre du Comité Éxécutif veille à l’établissement des états financiers et est chargé de la mise en oeuvre de la gestion de la trésorerie et du patrimoine. Le Trésorier délègue le volet opérationnel à la Direction des Finances.

La Croix-Rouge bénéficie ainsi de dons et legs venant de personnes privées et de personnes morales. Par ailleurs, dans le cadre de ses multiples activités, elle a signé des conventions avec l’Etat pour assurer le financement des prestations fournies dans certains domaines. Une partie des services prestés sont payants, d’autres prestations sont offertes à titre gracieux ou sont subventionnées.

Les états financiers de la Croix-Rouge préparés par la Direction des Finances sont transparents et donnent une image fidèle du patrimoine et des opérations sur l’année écoulée. Les comptes sont préparés de manière à permettre une lecture analytique des opérations.

De nombreux bénévoles, en offrant leurs prestations, contribuent aussi à l’équilibre financier avec comme seule contrepartie notre gratitude à tous. Une partie des bénévoles oeuvrent dans le cadre des « Sections locales de la Croix-Rouge » ; une partie de leur action consiste à faire appel à la générosité des habitants ; ils collectent par ce biais une partie significative des dons dont la Croix-Rouge a besoin. En réponse à la générosité dont elle bénéficie, la CroixRouge se doit d’administrer les fonds reçus de façon la plus responsable qui soit et s’obliger à fournir toutes les informations nécessaires pour assurer une transparence totale sur ses comptes. La Croix-Rouge s’oblige à tout mettre en oeuvre pour garantir une utilisation optimale des fonds reçus en minimisant les frais de structure ; les retombées sur le terrain s’en trouvent ainsi maximisées. Au fil du temps, la Croix-Rouge a accumulé un patrimoine dont le produit permet de couvrir une partie des frais et dont le capital doit être considéré comme un coussin de sécurité. Le patrimoine de la Croix-Rouge luxembourgeoise est une réserve qui doit être préservée pour faire face à des évènements exceptionnels telles des catastrophes naturelles, des situations de crise résultant par exemple d’épidémies ou des catastrophes d’origine humaine.

Gouvernance et Finances Les responsabilités sont clairement réparties dans la chaine de traitement des transactions et la gestion des actifs. Ensemble avec d’autres ONG et organisations

page 104

humanitaires, la Croix-Rouge est signataire du Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Le Comité Éxécutif constitue un Comité des Finances qui lui propose les orientations générales, les allocations d’actifs, les orientations en matière financière et surveille la mise en oeuvre des décisions prises. Le Comité des Finances prépare pour le Comité Éxécutif toutes les grandes décisions qui sont à prendre notamment dans le domaine de l’immobilier.

États Financiers et Réviseur d’Entreprises Le Comité Éxécutif de la Croix-Rouge présente à la réunion statutaire du Conseil d’Administration (2e vendredi du mois de mai) les états financiers de l’exercice écoulé comprenant le bilan, le compte de profits et pertes ainsi que les notes aux états financiers. Les états financiers sont audités par un Réviseur d’Entreprises qui reçoit son mandat du Conseil d’Administration. Les comptes sont révisés suivant les normes internationales d’audit. Le Réviseur d’Entreprises rapporte au Conseil d’Administration. Le Comité Éxécutif est responsable de l’établissement et de la présentation sincère de ces états financiers. Cette responsabilité comprend : la conception, la mise en place et le suivi d’un contrôle interne relatif à l’établissement et la présentation sincère des états financiers ne comportant pas d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs ; le choix et l’application de méthodes comptables appropriées, ainsi que la détermination d’estimations comptables raisonnables au regard des circonstances.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

A n n exe s

Le Comité Éxécutif de la Croix-Rouge présente en outre une évaluation du Patrimoine à la date de clôture des comptes ainsi qu’une ventilation analytique des comptes de pertes et de profits. Les états financiers sont disponibles à la demande au siège et sur le site internet de la Croix-Rouge : http://www.croix-rouge.lu/. Le Réviseur d’Entreprises émet à la suite de sa mission une lettre de recommandation.

Budget Avant le début de l’exercice, le Directeur des Finances présente au Comité Éxécutif un projet de budget. Le budget doit être approuvé par le Comité Éxécutif.

Ressources – sources de fonds Les sources de fonds peuvent être classées selon quatre catégories : Les fonds privés proviennent de particuliers, d’entreprises, de fondations, d’associations, de dons et de legs, de la vente d’objets et des recettes de manifestations ; Les fonds publics proviennent du gouvernement, de communes et de « l’oeuvre nationale de secours Grande-duchesse Charlotte ». Certaines prestations sont rémunérées dans le cadre de conventions signées avec les Ministères et les Organismes de la sécurité sociale ; Les revenus issus du patrimoine ; le patrimoine provient de l’accumulation de dons et legs, ainsi que des éventuels excédents annuels. Une partie de ces réserves sont composées de liquidités disponibles à court terme et permettant d’intervenir en urgence. Une autre partie est investie en valeurs mobilières et immobilières et produit des revenus supplémentaires ; Les revenus provenant de la prestation de services.

Patrimoine – réserves Le patrimoine de la Croix-Rouge doit être considéré comme un capital qui doit être préservé pour faire face à des évènements exceptionnels telles que des catastrophes naturelles, des situations de crise résultant par exemple d’épidémies ou des catastrophes d’origine humaine. Les revenus générés par ce patrimoine contribuent à couvrir les frais relatifs à l’action de la Croix-Rouge ainsi qu’une partie des frais de structure et d’administration.

La gestion du patrimoine respecte une approche éthique compatible avec l’esprit du mouvement de la Croix-Rouge.

Objectifs de la collecte des fonds La collecte se fait dans l’unique but de soutenir l’action de la Croix-Rouge telle que définie par ses missions. La collecte se fait dans le strict respect des « 7 Principes fondamentaux du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge » et du Code de bonne conduite des organismes faisant appel à la générosité du public (documents en annexe). La collecte se pratique dans le but de garantir l’indépendance financière, c.à.d. d’éviter de devenir dépendant d’un bailleur de fonds ou d’opérations de collecte orchestrées par des médias. De préférence, la collecte des fonds se fait sans être limitée à l’utilisation pour une mission précise. En effet, d’un point de vue juridique, il est parfois difficile de réaffecter les éventuels excédents de collecte à une autre cause. Force est cependant de constater la forte mobilisation du public suite à de grandes catastrophes bénéficiant d’une forte présence médiatique. Ceci entraîne un drainage vers les missions plus visibles aux dépens parfois de problèmes moins spectaculaires, mais néanmoins importants. La Croix-Rouge se dote d’une stratégie de collecte des fonds performante dans le seul but de financer son action.

Efficacité – déperdition en frais Dans le but de maximiser les ressources disponibles pour remplir les missions de la Croix-Rouge, il est primordial de minimiser la « déperdition » à travers les frais de structure. Avec cet objectif, le Comité Éxécutif et le Comité de Direction veillent à ce que la Croix-Rouge se dote d’une infrastructure et de services administratifs efficaces. Cela passe par une organisation adaptée, une répartition claire des responsabilités, la mise en commun de moyens et la recherche de la productivité optimale à travers une coordination efficace et une informatique efficiente.

Contrôle des dépenses Le Comité Éxécutif fixe les priorités dans les missions de la Croix-Rouge et libère les fonds nécessaires pour leur financement. Le Comité de Direction met en oeuvre les actions ainsi décidées.

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 105


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Le Comité Éxécutif de la Croix-Rouge s’assure de la mise en place d’un contrôle rigoureux des dépenses à plusieurs niveaux. Ce contrôle s’effectue par des services internes et externes.

publique ; sauf si le donateur a précisé des conditions spécifiques assorties à son acte. Les décisions pour les opérations immobilières sont de la compétence du Comité Éxécutif.

Principes de la Gestion du patrimoine

Comité d’audit et des risques

La gestion des actifs financiers s’effectue selon des principes généraux établis et validés par le Conseil d’Administration. La gestion n’est pas de nature spéculative et une proportion raisonnable des actifs est détenue en liquide pour faire face aux dépenses ordinaires et extraordinaires.

Le Comité Éxécutif de la Croix-Rouge instaure un comité d’audit et des risques qui propose une charte précisant d’une manière claire son rôle, ses objectifs et ses modalités de fonctionnement.

Le Directeur des Finances détermine ensemble avec le Service Comptabilité le niveau des réserves de liquidité adéquat pour garantir un fonctionnement opérationnel à travers le cycle annuel. Le solde du patrimoine est dès lors considéré comme « réserve patrimoniale » et se trouve transféré sur des comptes spécifiques destinés à être gérés à long terme. La gestion du patrimoine est confiée à plusieurs gérants professionnels selon un cahier des charges proposé par le Comité des Finances du Comité Éxécutif et approuvé par le Comité Éxécutif. À la fin de chaque exercice, le portefeuille patrimonial est analysé et consolidé par la direction des Finances. Le résultat financier est évalué et les performances des gérants sont analysées par le Trésorier et le Comité des Finances du Comité Éxécutif et il en est fait rapport au Comité Éxécutif. L’allocation d’actifs répond à la volonté d’investir à long terme pour obtenir une croissance du capital qui soit supérieure à celle pouvant être obtenue par des investissements à court terme. Cette politique entraîne une volatilité plus importante par rapport à un simple placement des liquidités. Si une diminution temporaire du capital est attendue suite au placement dans des instruments plus volatils tel que des actions et des obligations, il faudra que la diversification des placements aboutisse à une bonne répartition des risques. Une partie des revenus issus de la gestion du patrimoine peuvent être utilisés pour contribuer aux dépenses administratives de la Croix-Rouge. Le niveau des revenus à ne pas capitaliser sera décidé par le Comité des Finances du CE. La gestion du patrimoine immobilier répond aux principes suivants : les terrains et immeubles reçus par donation ou legs seront rapidement mis en vente

page 106

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

La fonction de l’audit interne est mise en place dont la démarche est entièrement centrée sur l’évaluation des risques significatifs susceptibles d’affecter les objectifs, les opérations ou les ressources, l’analyse de leur maîtrise, et sur la recherche constructive de solutions correctrices. L’audit interne doit jouer un rôle décisif et très en amont dans la prévention de la « destruction de valeur ». L’audit interne doit évaluer le processus de gouvernement de la Croix-Rouge et formuler les recommandations appropriées en vue de son amélioration. À cet effet, il détermine si le processus répond aux objectifs suivants : promouvoir des règles d’éthique et des valeurs appropriées au sein de l’organisation, garantir une gestion efficace des performances de l’organisation, assortie d’une obligation de rendre compte, bien communiquer aux services concernés au sein de l’organisation les informations relatives aux risques et aux contrôles, fournir une information adéquate au Comité Éxécutif, aux auditeurs internes et externes et au management, et assurer une coordination efficace de leurs activités.


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

A n n exe s

Annexe 6 :

Coordonnées des services de la Croix-Rouge Siège 44, boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Tél. : 45 02 02-1 – Fax : 45 72 69 – Email : siege@croix-rouge.lu

Quelques services de support Ressources Humaines Tél. : 45 02 02-423 – Email : ressources.humaines@croix-rouge.lu Relations publiques et événements Tél. : 45 02 02-442 – Email : communication@croix-rouge.lu

Santé Centre de Transfusion Sanguine 42, bd Joseph II – L-1840 Luxembourg Tél. : 45 05 05-1 – Fax : 45 05 05-247 – Email : transfusion@croix-rouge.lu Heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 16h Personnes de contact : Dr Paul-Louis Courrier, médecin-directeur et Tom Jager, gestionnaire

Doheem versuergt, aides et soins (réseau Help)

Tél. : 45 02 02-426 – Email : entreprise@croix-rouge.lu

11, Place Dargent – L-1413 Luxembourg Tél. : 26 26 33-1 – Fax : 26 26 33-333 – Email : info@doheem.versuergt.lu Personnes de contact : Michel Simonis, directeur, Catherine Gapenne, directrice des soins, Robert Oé, directeur administratif et financier

Services généraux et bénévolat Tél. : 45 02 02-1 – Email : benevolat@croix-rouge.lu ; info@croix-rouge.lu

Centre de Convalescence Emile Mayrisch

Partenariats entreprises, collecte de fonds et dons matériels (vêtements, jouets, meubles, etc.)

Restauration et services aux collectivités CR Services Tél. : 27 12 53-80 – Email : info@cr-services.lu

1, rue d’Ell – L-8527 Colpach-Bas Tél. : 23 625-1 – Fax : 23 625-251 – Email : femcolpach@croix-rouge.lu Admissions nouveaux convalescents : du lundi au samedi de 13h à 16h30 Personne de contact : Jean-Philippe Schmit, directeur

CIPA-Centre Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte 40, rue Rham – L-6142 Junglinster Tél. : 2 70 70-700 – Fax : 2 70 70-707 – Email : cipa@croix-rouge.lu Personne de contact : Josée Thill, directrice

Aidsberodung 94, bd Patton – L-2316 Luxembourg Tél. : 40 62 51 – Fax : 40 62 55 Email : aidsberodung@croix-rouge.lu – info@aids.lu Heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h Personnes de contact : Henri Goedertz, responsable et Laurence Mortier, psychologue

Ambulances 24h/24 Tél. : 45 70 70-1 – Fax : 45 70 70-20 – Email : ambulances@croix-rouge.lu Personne de contact : Tom Weber, responsable Permanences lors de manifestations : Tél. : 45 02 02-431 – Fax : 45 72 69 Personne de contact : Pascal Metzger

Formations premiers secours Tél. : 45 02 02-424 – Fax : 45 72 69 – Email : secourisme@croix-rouge.lu Personne de contact : Patrick Morn

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 107


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Social Service Social de Proximité 89, rue Jean-Pierre Michels – L-4243 Esch/Alzette Tél. : 26 17 33-1 – Fax : 26 17 60-61 – Email : ssp@croix-rouge.lu Personne de contact : Patrick Salvi, directeur social Coordonnées antennes Dudelange 56, rue du Parc, L-3542 Dudelange – Tél. : 51 62 62-1 Differdange 16, Grand-Rue, L-4575 Differdange – Tél. : 26 58 73-1

16, Grand-Rue – L-4575 Differdange Tél. : 26 58 20 54 – Email : differdange@buttek.lu Personne de contact : Filipe Dos Santos, gérant

dropIn 31, rue de Bonnevoie – L-1260 Luxembourg Tél. : 48 90 01-1 – Fax : 48 90 01-20 – Email : dropin@croix-rouge.lu Heures d’ouverture : mardi et vendredi de 15h à 24h mercredi, jeudi et samedi de 18h à 24h Personne de contact : Carmen Kronshagen, coordinatrice

Luxembourg 2, rue G.C. Marshall, L-2181 Luxembourg – Tél. : 48 83 33-1

Migrants et Réfugiés

Mersch 17, rue de la Gare, L-7535 Mersch – Tél. : 32 58 20

28-32, rue d’Eich – L-1460 Luxembourg Tél. : 26 68 46 46 – Fax : 26 68 30 20 – Email : migrants.refugies@croix-rouge.lu Permanence téléphonique : 691 888 148 Heures d’ouverture : de 8h à 12h et de 14h à 18h Personnes de contact : Nadine Conrardy, responsable, Vincent Rindone et Ludmila Silverio

Grevenmacher 20, route du Vin, L-6794 Grevenmacher – Tél. : 75 82 81-1 Ettelbrück 1, avenue J.F. Kennedy, L-9053 Ettelbrück – Tél. : 81 92 92-1 Clervaux 86, Grand-Rue, L-9711 Clervaux – Tél. : 92 91 71 Diekirch 5, rue des Fleurs, L-9231 Diekirch – Tél. : 80 92 15 Echternach 56, rue André Duchscher, L-6434 Echternach – Tél. : 72 03 02-1 Rédange / Attert 74, Grand-Rue, L-8510 Rédange / Attert – Tél. : 23 62 16 28 Wiltz 4, avenue Nic Kreins, L-9536 Wiltz – Tél. : 95 83 09-1

Repas sur Roues Tél. : 661 072 893 Email : repas-sur-roues@croix-rouge.lu Personne de contact : Josée Steichen, secrétaire

Meubles et Equipements Tél. : 621 408 607 Email : meubles@croix-rouge.lu Personne de contact : Robert Hames, responsable

Vestiaires Vestiaire Luxembourg 44, boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Tél. : 45 02 02-1 – Email : vestiaires@croix-rouge.lu Personne de contact : Fernand Bley Distribution de vêtements : les mercredis après-midi de 14h à 16h Vestiaire Esch / Alzette Centre Albert Schweitzer Distribution de vêtements : chaque 1er et 3e jeudi du mois de 15h à 17h Vestiaire de la section locale d’Ettelbrück 41, avenue Lucien Salentiny – L-9080 Ettelbrück Distribution de vêtements : chaque 1er et 3e mardi du mois de 14h à 16h.

page 108

Croix-Rouge Buttek

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

Foyer Don Bosco 162b, avenue de la Faïencerie – L-1511 Luxembourg Tél. : 22 16 39 – Fax : 26 20 16 74 Heures de permanence : de 9h  à 12h30 Personnes de contact : Jeanne Raquin et Jill Terres Foyer Félix Schroeder 13, rue de Reichlange – L-8508 Rédange Tél. : 26 62 11 36 – Fax : 26 62 11 37 Heures de permanence : de 9h à 12h Personne de contact : Klodiana Calliku

Weesen-Elteren Tél. : 691 901 321 – Email : weesen.elteren@croix-rouge.lu Personne de contact : Gaston Gieres

Eng Hand fir déi Krank Tél. : 26 26 33-1 – Email : benevolat@doheem-versuergt.lu Personnes de contact : Alessandra Balsamo, psychologue et coordinatrice, Claudia Coimbra, psychologue


r a p p o r t d’a c t i v i t é s

2 0 0 9

A n n exe s

Jeunesse Maisons des Jeunes Coordination Maisons des Jeunes 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 31 98 74 -481 – Fax : 31 18 23 – Email : maisons.jeunes@croix-rouge.lu Personnes de contact : Jerry Fellens, coordinateur et Andreas Tarrach, coordinateur Maison des Jeunes Dalheim 3, Kierlingerstross – L-5685 Dalheim Tél. : 26 67 26 74 – Fax : 26 67 22 35 Maison des Jeunes Bridel/Kopstal Rue Gerden – L-8132 Bridel Tél. : 26 33 17 12 – Fax : 26 33 17 13 Annexe Weiler-La-Tour 7, rue du Schlammestee – L-5770 Weiler-La-Tour Tél. : 23 66 18 84 – Fax : 26 67 22 35 Maison des Jeunes Junglinster 2A, rue Hiehl – L-6131 Junglinster Tél. : 26 78 02 27 – Fax : 26 78 24 88 Maisons des Jeunes Mertert/Wasserbillig 25, Grand Rue – L-6630 Wasserbillig Tél. : 26 74 04 24 – Fax : 26 74 08 26 Annexe Wormeldange 94, rue Principale – L-5480 Wormeldange, Tél. : 26 74 97 22 – Fax : 26 74 97 24 Maison des Jeunes Steinfort 17, rue de Hobscheid – L-8414 Steinfort Tél. : 26 10 82 95 – Fax : 26 10 82 96 Annexe Koerich 7, rue de l’École – L-8358 Goeblange Tél. : 39 73 63 – Fax : 39 73 63 Annexe Septfontaines 6, um Wäschbuer – L-8395 Septfontaines Tél. : 26 10 21 37 – Fax : 26 10 21 37 Maison des Jeunes Steinsel 8, rue de la Forêt – Boîte Postale 6 - L-7208 Steinsel Tél. : 33 55 30 – Fax : 33 55 20 Maison des Jeunes Strassen 1B, Rue de l’Eglise – L-8025 Strassen Tél. : 26 11 95 42 – Fax : 26 11 94 42

Vacances 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 31 98 74 -482 – Fax : 31 18 23 – Email : vacances@croix-rouge.lu Personne de contact : Romain Peters, responsable

Maison de Colnet 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 31 98 74-1 – Fax : 31 18 23 – Email : decolnet@croix-rouge.lu Personne de contact : Rita Heyen, responsable

Maison Norbert Ensch 9, Kréintgeshaff – L-5234 Contern Tél. : 27 07 34-1 – Fax : 27 07 34-55 Email : kannerheem.ensch@croix-rouge.lu Personne de contact : Carlo Lopes, responsable

Maisons Relais et Crèche 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 31 98 74-483 – Fax : 31 18 23 – Email : maisons.relais@croix-rouge.lu Personne de contact : Gilles Dhamen, coordinateur Maison Relais Berdorf 5, rue de Consdorf – L-6551 Berdorf Tél. : 79 93 11 77 Maison Relais Heffingen / Reuland 1, bei der Kiirch – L-7670 Reuland Tél. : 87 95 38 35 Maison Relais Lintgen 2, rue de l’Ecole – L-7445 Lintgen Tél. : 32 03 59 70 Maison Relais Leudelange 5, place des Martyrs – L-3361 Leudelange Tél. : 37 92 92-797 Maison Relais Medernach Hall Sportif, Millewee 26 rue de Savelborn – L-7660 Medernach Tél. : 26 87 01 70 Maison Relais Medernach Annexe Eppeldorf 6, rue Gaich – L-9365 Eppeldorf Tél. : 87 84 86 Maison Relais Reckange / Mess 27, rue de la Montée – L-4981 Reckange / Mess Tél. : 26 37 12 70 Maison Relais Strassen 57, rue des Romains – L-8041 Strassen Tél. : 31 98 74-1 / 31 38 59 Crèche Kannervilla Carlo Hemmer 10, Cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 79 93 11 77 Maison Relais Zwergenhaus Lorentzweiler 12, rue Jean-Pierre Glaesener – L-7358 Lorentzweiler Tél. : 26 33 68-1

Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean 15A, rue du Château – L-6922 Berg Tél. : 27 07 70-1 – Fax : 27 07 70 27 Email : kannerhaus.jean@croix-rouge.lu Personne de contact : Sylvie Braquet, responsable

Psy-Jeunes Tél. : 49 51 32-1 – Email : psyjeunes@croix-rouge.lu Permanences : Du lundi au vendredi de 9h à 18h Personne de contact : Brigitte Weyers, responsable

Placement Familial 97, route d’Arlon – L-8009 Strassen Tél. : 25 15 60 – Fax : 25 15 50 5 – Email : placement.familial@croix-rouge.lu Heures d’ouverture : heures de bureau / permanences les matins du lundi au vendredi Personne de contact : Marie-Paule Wietor-Modert, chargée de direction

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e

page 109


2 0 0 9

r a p p o r t d’a c t i v i t é s A n n exe s

Families First Luxembourg

Coordonnées des sections locales

10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 26 31 00 95 – Fax : 31 18 23 – Email : families.first@croix-rouge.lu Heures d’ouverture : pour les familles encadrées : 365J 24h/24 pour le public : tous les jours de 8h-12h et de 14h-18h (sauf jours fériés et weekends) Personne de contact : Sylvia Peters, responsable

Bascharage

54, rue de la Résistance L-4942 Bascharage

Bertrange

74, rue de Luxembourg L-8077 Bertrange

Bettembourg

69, rte de Mondorf L-3260 Bettembourg

Betzdorf

3 Banzelt L-6921 Roodt-sur-Syre

Bissen

32, rte de Mersch L-7780 Bissen

Boevange/Attert

1, Cité Letschert L-8711 Boevange/Attert

Clemency

7, rue de la Fontaine L-4963 Clemency

Colmar/Berg

Rue Goldberg L-7722 Colmar/Berg

Colpach Schlassfest

4, rue des Trois Cantons L-8354 Garnich

Commune de Sanem

1, quai de l’Eglise L-4987 Sanem

Diekirch

1, rue Saint Nicolas L-9263 Diekirch

Differdange

25, rue Emile Mark L-4620 Differdange

Dippach

8, rue Laangert L-4971Dippach-Gare

Dudelange

21, rue Comte de Bertier L-3422 Dudelange

Echternach

113, rue Krunn L-6453 Echternach

Esch/Alzette

15, rue Mathias Koener L-4174 Esch/Alzette

Ettelbruck

12, rue des Vergers L-9086 Ettelbruck

Grevenmacher

8, rue du Centenaire L-6719 Grevenmacher

Hesperange

32, rue Dr Joseph Peffer L-2319 Howald

Junglinster

20, rue Neuve L-6132 Junglinster

Kayl

18, rue Jos Mille L-3657 Kayl

Kehlen

55, rue de Kehlen L-8295 Keispelt

Kopstal-Bridel

13, rue J.-F. Kennedy L-8141 Bridel

Mamer

54, rue Mameranus L-8249 Mamer

Mersch

16, rue de Pettange L-7554 Mersch

Mertzig

Wéchen 15 L-9167 Mertzig

Mondercange

53, rue d’Esch L-3921 Mondercange

Perlé

18, route d’Arlon L-8825 Perlé

Pétange

6, rue Prince Henri L-4738 Pétange

Remich

53, route du Vin L-5405 Bech-Kleinmacher

Rodange-Lamadelaine

104, rue de Longwy L-4831 Rodange

Rumelange

33, Grand’rue L-3730 Rumelange

Schifflange

3, rue Aloyse Kayser L-3852 Schifflange

Steinfort

11, cité Pierre Braun L-8366 Hagen

Strassen

10A, rue Henri Dunant L-8024 Strassen

Tétange

9, rue de Wolmerange L-3790 Tétange

Walferdange

33C, rue de la Forêt L-7227 Béreldange

Wiltz

21, rue des Tondeurs L-9570 Wiltz

Adoption 97, route d’Arlon – L-8009 Strassen Tél. : 25 15 50 – Fax : 25 15 50 5 Email : adoption@croix-rouge.lu Heures d’ouverture : heures de bureau / permanences les matins du lundi au vendredi Personne de contact : Thérèse Cloos-Wagener, chargée de direction

Maison de l’Adoption 10, cité Henri Dunant – L-8095 Bertrange Tél. : 26 20 26 32 – Fax : 26 20 26 42 – Email : maison.adoption@croix-rouge.lu Personne de contact : Caroline Milbert-Bové, chargée de direction

Humanitaire Développement 44, bd Jospeh II – L-1840 Luxembourg Tél. : 45 02 02-1 – Fax : 45 72 69 – Email : humanitaire@croix-rouge.lu Personne de contact : Dr Christian Huvelle, délégué international

Urgences Tél. : 45 02 02-428 – Fax : 45 72 69 – Email : humanitaire@croix-rouge.lu Personne de contact : Dr Christian Huvelle, délégué international

Section Canine Tél. : 621 14 62 08 – Fax : 45 72 69 – Email : section.canine@croix-rouge.lu Personne de contact : Jerry Ast, responsable

page 110

C ro i x-R o u g e l u xe m b o u r g e o i s e


Croix-Rouge luxembourgeoise 44, Boulevard Joseph II – L-1840 Luxembourg Adresse postale : B.P. 404 – L-2014 Luxembourg Téléphone : 45 02 02 - 1 E-mail : info@croix-rouge.lu Web : www.croix-rouge.lu

croix-rouge luxembourgeoise

Rapport d'activité Croix-Rouge luxembourgeoise 2009  

Rapport d'activité de la Croix-Rouge luxembourgeoise de l'année 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you