Page 1

OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE 2013

N°1

Le magazine des nouveaux nomades qui sublime les voyages

Out of Africa

OUT OF AFRICA EN TANZANIE OYSTER BAY EN IMAGES

Congo Safari

FLEUVE CONGO

MAJESTIC RIVER, RÉCIT D’UNE CROISIÈRE AU LONG COURS Discovering Africa

BENIN

Break in A City VERSAILLES

TRAVEL IN AFRICA

HAMAJI I 1


ÉDITO

PAR LES SOIRS BLEUS D’ÉTÉ, J’IRAI DANS LES SENTIERS,
 PICOTÉ PAR LES BLÉS, FOULER L’HERBE MENUE, RÊVEUR, J’EN SENTIRAI LA FRAÎCHEUR À MES PIEDS.
 JE LAISSERAI LE VENT BAIGNER MA TÊTE NUE. JE NE PARLERAI PAS, JE NE PENSERAI RIEN : 
MAIS L’AMOUR INFINI ME MONTERA DANS L’ÂME, 
ET J’IRAI LOIN, BIEN LOIN, COMME UN BOHÉMIEN,
 PAR LA NATURE, HEUREUX COMME AVEC UNE FEMME.

ON THE BLUE SUMMER EVENINGS, I SHALL GO DOWN THE PATHS,
 GETTING PICKED BY THE CORN, CRUSHING THE SHORT GRASS. IN A DREAM, I SHALL FEEL ITS COOLNESS ON MY FEET. 
I SHALL LET THE WIND BATHE MY BARE HEAD. I SHALL NOT SPEAK, I SHALL THINK ABOUT NOTHING : 
BUT ENDLESS LOVE WILL MOUNT IN MY SOUL, 
AND I SHALL TRAVEL FAR, VERY FAR, LIKE A GIPSY, THROUGH THE COUNTRYSIDE – AS HAPPY AS IF I WERE WITH A WOMAN.

ARTHUR RIMBAUD - SENSATION

2 I HAMAJI


4 I HAMAJI

HAMAJI I 5


CONTRIBUTEURS

N°1

OCT NOV DEC 2013

SOMMAIRE

JEAN-DOMINIQUE BURTON Né à Huy, le 13 octobre 1952 (Belgique). Sa fascination pour l’image le mène vers la photographie. Actuellement, il poursuit son travail sur les multiples aspects de la civilisation africaine. Il a exposé en Europe, en Afrique, en Amérique du Nord et en Asie. Pour Hamaji Magazine il signe : Chasseurs Nagô, Royaume de Bantè. He was born in Huy on the 13 October in 1952 (Belgium). His fascination for the images leads him to photography. Currently, he continues his work about the various aspects of African civilization. He has exhibited in Europe, Africa, North America and Asia. For Hamaji Magazine he realises: Hunters Nago, Kingdom of Bantè. ROBBERT KŒNE Robbert Koene a développé une connaissance approfondie sur l’Afrique australe. Au fil des années, il se découvre une passion pour la photographie d’intérieur, les paysages et les peuples. Grand voyageur, il signe également des sujets magnifiques sur ses différents voyages à travers le monde. Robbert Koene has developed an extensive knowledge of the Southern Africa. Over the years, his wonderment of Africa, its culture and influences started coming to the fore. and Robbert found himself drawn towards shooting interiors, landscapes and people. Having become quite a seasoned traveler and explorer, his portfolio now includes wonderful essays on various trips throughout the world.
 JEAN-LUC DELSEMME Jean-Luc Delsemme est photographe indépendant, en République

6 I HAMAJI

Démocratique du Congo depuis bientôt 30 ans. Il réalise des reportages pour le voyage ou le monde animalier. Pour Hamaji Magazine il signe un sujet sur le Majestic River au Congo Jean-Luc Delsemme has been a freelance photographer in the Democratic Republic of Congo for nearly 30 years. He produces reports about travel and the animal world. For Hamaji Magazine he realizes a report about the Majestic River in Congo. PAUL BERTIN Découvre la photographie à l’âge de 14 ans. Pour la Croix Rouge française, il couvre de grands évènements humanitaire comme le cyclone Hugo ou la chute des Ceausescu en Roumanie. Il travail pour le monde de la mode et illustre quatre livres édité chez Flammarion. En 2001 il est lauréat du prix du jury Noir et Blanc Ilford. He is passionate about photography since the age of 14 years old. For the French Red Cross, he covers major humanitarian events such as Hurricane Hugo or the fall of the Ceausescus in Romania. He works for the fashion world and illustrates four books published by Flammarion. In 2001 he won the Black and White Ilford Jury Prize. BENOÎT BARRAL Photographe et passionné par le continent noir, Benoît sillonne l’Afrique pour son travail. Pour Hamaji Magazine, il signe un sujet magazine sur l’exploitation du terril de Lubumbashi. Il vit aujourd’hui en Ouganda. Photographe and impassionnated about black continent, Benoît travels accross black continent pour his work. For Hamaji Magazine, he realizes a

magazine subject on one the treat part of the Lubumbashi slag hill .He lives in Uganda. EMMANUELLE MORDACQ a toujours voyagé et a vécu dans plusieurs pays différents. Viceprésident marketing chez Accor Hospitality, elle crée les marques d’hôtel Pullman et MGallery dans le monde. En 2011, elle a fondé l’entreprise de marketing PLACES. Elle est web-rédacteur en chef de Néoplaces.com, dédié aux endroits innovants. Emmanuelle Mordacq has always been travelling and has lived in several different countries. Senior Vice-President Marketing at Accor Hospitality, she created world hotel brands, Pullman and MGallery. In 2011, she founded the marketing company PLACES. She is web-editor of neoplaces.com, dedicated to world’s innovative places MARIE-AUDE PRIEZ Editeur depuis plus de quinze ans, Marie-Aude Delafoy est aussi auteur. Originaire du Mali elle a passé sa vie en Côte d’Ivoire, sa terre natale. Par son travail, elle est un porte parole engagé du continent noir, de ses peuples, de leur culture et leur patrimoine. Elle vit aujourd’hui à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo Publisher for over fifteen years, Marie-Aude Delafoy is also an author. Originally from Mali, she has spent her life in Côte d’Ivoire, her native land. Through her work, she is a committed spokesperson of the black continent, its people, their culture and their heritage. She now lives in Lubumbashi, Democratic Republic of Congo.

OUT OF AFRICA 12 OYSTER BAY

CONGO SAFARI 19 MAJESTIC RIVER

DISCOVERING 26 CHASSEUR NÂGO

RENCONTRE 32

NOELLA COURSARIS

MAGAZINE 35

STL EN DESCENDANT DU TERRIL

DÉCOUVERTE 42

NSHOLE COMBAT LA MOROSITÉ AMBIANTE

BREAK IN A CITY 48

VERSAILLES SOUS LES FEUX DU SOLEIL

TENDANCES 52

HAMAJI I 7


PORTFOLIO

Photographie Robbert Kœne

LAKE KIVU - RWANDA Pêcheur solitaire dans la plénitude du petit matin. En face, Goma en RDC. Lone fisherman catching his daily meal as the sun sets over lake Kivu.

8 I HAMAJI

HAMAJI I 9


DOMESTIC AND INTERNATIONAL ON-DEMAND FLIGHTS, 24 HOURS A DAY AND 7 DAYS A WEEK, INCLUDING AMBULANCE FLIGHTS. BUSINESS FLYING EMERGENCY

CHOOSE THE BEST FOR FLYING

HELICOPTER 5 SEATS

PLACE A RESERVATION OPERATIONS OFFICE +243 99 70 21 173

Air Katanga is an aircraft charter company established in Katanga DRC since 1996. Our recent fleet consists of: • 3 Turboprop aircraft up to 16 seats • 1 VIP private jet equipped with 6 seats • Helicopter with 5 seats

CONTACT US MAINTENANCE MANAGER +243 818 155 681

Our company offers both domestic and international on-demand flights, 24 hours a day and 7 days a week, including ambulance flights. We are annually audited and found compliant with the Flight Safety Foundation and Hart Aviation Services standards required by most of our demanding customers.

CEO +243 99 70 29 209

10 I HAMAJI

BRT1

Our Priorities are first of all safety and punctuality in the best comfort.

HAMAJI I 11


OUT OF AFRICA LA MEILLEURE ADRESSE DE LA PÉNINSULE EST ‘CHARLIE’S PLACE’ – UN ANCIEN HÔPITAL RESTAURÉ ET DÉSORMAIS CONNU SOUS LE NOM D’OYSTER BAY HOTEL. A cause de l’absence de signalisation, on a l’impression d’arriver dans une maison privée - une maison de style colonial avec des volets bleus et un salon ouvert rempli d’œuvres d’art et d’objets de collection. Une grande véranda donne sur le jardin, trois énormes sculptures en métal, de magnifiques arbres centenaires et l’éclat enchanteur d’une piscine à débordement.

Oyster Bay”   “ Texte & Photos Robbert Kœne

The Oyster bay hotel as seen fro the beach.

Home sweet Home in Dar En quête d’un endroit sortant de l’ordinaire pendant votre escale à Dar es Salaam avant votre Safari or votre voyage du retour ? Ne cherchez pas plus loin… Looking for that special place during your stopover in Dar es Salaam before your Safari or your return trip back home? Look no further…. Photo Robbert Kœne 12 I HAMAJI

HAMAJI I 13


Il n’y a que huit chambres, qui offrent toutes une vue sur la mer – qui est d’ailleurs à deux pas de l’hôtel. La créativité inspirée d’espaces publiques se reflète dans le décor des chambres. Elles sont raisonnablement grandes, comprennent une zone où l’on peut s’asseoir et se détendre, un lit confortable et une salle de bain de la taille de celles que l’on peut voir dans la plupart des hôtels normaux, avec une large baignoire et une douche séparée. En fonction de l’heure ou du jour de la semaine, la plage locale de l’autre coté de la route est fréquentée par des familles qui pique-niquent, de jeunes coqs qui se pavanent, de jeunes gens qui font la fête ou, aux aurores, de fanatiques de fitness courant en solo sur le sable mouillé. L’Oyster Bay Hotel excelle par son hospitalité élégante et le service de son personnel. Il permet au voyageur de pleinement se détendre, de se sentir chez lui, de se laisser gâter. Le service est impeccable, les sourires authentiques. On se sent vraiment comme à la maison. Ici le personnel a ce « truc » pour séduire les voyageurs 14 I HAMAJI

épuisés – que ce soient ceux qui arrivent tout juste d’un long vol éreintant ou ceux qui veulent simplement être chez eux, dans le « Premier Monde » - et leur donner envie de rester pour toujours.

THE BEST ADDRESS ON THE DAR PENINSULA IS ‘CHARLIE’S PLACE’ – A FORMER HOSPITAL AND NOW THE BOUTIQUE OYSTER BAY HOTEL. With no visible signage, it’s like arriving at a private home – a plantation-style house with blue shutters and an open-plan living area filled with artworks and collectables. A wide veranda looks onto the garden, home to three enormous metal heads, lovely big old trees and an inviting sliver of a lap pool. There are eight rooms, all with views of the sea – which is on the doorstep. The creativity seen in the public HAMAJI I 15


ADRESSES Contact spaces is continued in the decor of the rooms. They are fairly large, encompassing a sitting area, sleeping area and a bathroom the size of most standard hotel rooms, with space for an ample bathtub and a separate shower. Depending on the time of day or day of the week, the locals’ beach across the road is filled with families picnicking, youngsters partying, beach boys strutting or, at dawn, health fanatics running in single file up and down the loose sand. What the Oyster Bay Hotel excels at is classy hospitality and personal service. It allows the traveller to relax completely, to feel at home, to be spoilt. It truly does feel like home, only better. The staff here have the knack of taking frazzled travellers – either those who’ve just arrived on long-haul flights or who are looking forward to going home to the ‘First World’ – and making them reluctant to leave.

16 I HAMAJI

www.theoysterbayhotel.com IN THE AREA: Sweet Eazy (075575-4074) is just around the corner. Run by an ex-New Yorker, this bar and restaurant is most famous for its live music on Thursdays (one of the top party nights in Dar) and Sundays. However, the wellconsidered menu includes jumbo prawns, a Swahili platter, spiced half-chicken, raw marinated-tuna salad and a ‘super’ schnitzel.

HAMAJI I 17


CONGO SAFARI BOLLORÉ AFRICA LOGISTICS, LE SPÉCIALISTE DES OPÉRATIONS LOGISTICS EN RDC

Texte Philippe Lamair Photos Jean-Luc Delsemme

Majestic River, EN RDC DEPUIS 1953, BOLLORÉ AFRICA LOGISTICS EST PRÉSENT AU KATANGA À TRAVERS SES 6 AGENCES ET DANS LE RESTE DE LA RDC À TRAVERS SES 17 AGENCES LEADER EN SUPPLY CHAIN SUR LE MARCHÉ KATANGAIS PARTENAIRE LOGISTIQUE DES SOCIÉTÉS INTERNATIONALES ET NATIONALES PRÉSENTES AU KATANGA BOLLORÉ AFRICA LOGISTICS DÉVELOPPE DES SOLUTIONS LOGISTIQUES SUR MESURE POUR SES CLIENTS, RÉPONDANT AUX EXIGENCES DES ENTREPRISES INSTALLÉES EN RDC

BOLLORÉ AFRICA LOGISTICS, 1er RÉSEAU DE LOGISTIQUE INTÉGRÉE EN AFRIQUE 18 I HAMAJI

sales.katanga@bollore.com +243 993 238 098 / +243 997 017 177 www.bollore-africa-logistics.com

une croisière au long cours. the story of a long-distance cruising Fleuve Congo. Le courant est puissant. Le fleuve majestueux. Les moteurs du Majestic River rugissent... Congo River. The current is strong. The river majestic . The Majestic River engines are roaring... HAMAJI I 19


NOUS NE DÉPASSERONS PAS LES 7 KILOMÈTRES HEURE, NOTRE VITESSE DE CROISIÈRE. Un voyage de quinze jours pour rejoindre le port d’Akula situé dans la province de l’Equateur. Plus de 1100 kilomètres où nous remonterons un des affluents du fleuve Congo : la Mongala. Une première pour le Majestic River. Le bateau est un vrai mastodonte. Long de 45 mètres, trois ponts. Le premier abrite les cabines au confort maximal. Le second est surtout le cœur de la vie sociale du Majestic River. Son bar, ses salons et salles à manger, sa terrasse… Une station d’épuration installée à bord

radeaux de bois. Portés par le fleuve, elles atteindront le port de Maluku où elles vendront leur marchandise.

produit huit cent litres d’eau potable par

Dans cette immensité d’eau où les seules îles qui parsèment le fleuve sont autant de rives, la vie s’écoule

heure. Le luxe. Côté approvisionnement

paisiblement. Depuis des villages de huttes sur pilotis, les enfants des pêcheurs agitent leurs mains. Sur le

et boissons, on ne manquera de rien.

fleuve, le tam-tam fonctionne aussi. Des pirogues viennent à notre rencontre. Poissons, légumes, ici, tout

Derrière les fourneaux officient quelques

est bio.

uns des meilleurs cuisiniers de Kinshasa. De rares bateaux font le spectacle. Des barges qui n’arrivent à bon port que par miracle. Des familles vivent sur des 20 I HAMAJI


Le spectacle de la vie du fleuve rythme nos journées. Un cigare, un dernier whisky ou une bière sur le pont pour écouter le silence de la nuit africaine. Puis le sommeil qui vous cueille. Demain est un autre jour… L’Equateur est en vue. Les fidèles de Mamy Wata organisent le passage de la ligne. Une cérémonie initiatique bon enfant est officialisée par la remise d’un diplôme. HAMAJI I 21


La nuit tombe sur Mbandaka, la capitale de la province de l’Equateur. Pour la première fois depuis dix jours nous descendons à terre. Les autorités locales font honneur au Majestic River. Discours de bienvenue, danses folkloriques… Voici le terme de notre voyage. Les paysages changent. La forêt qui borde les rives semble de plus en plus impénétrable. Bientôt l’estuaire de la Mongola et l’heure de vérité: aucun un bateau de cette taille ne l’a remonté. Nous sommes tous sur le pont. La rivière paraît si étroite. On croirait les villages de pêcheurs à portée de main. Le fleuve est en fête. L’arrivée du Majestic River s’est répandue au fil de l’eau. Akula enfin ! Sur le port, tous attendent depuis des heures. Le Majestic River a relevé le défi.

WE WILL NOT EXCEED 7 MILES AN HOUR, OUR CRUISING SPEED. A fifteen days journey to reach akula’s harbour in the province of equateur. More than 1100 km, we will travel up-river on a tributary of the congo river: the mongala. A big challenge for the majestic river. The boat is an incredible monster. 45 meters long, three bridges. The first offers cabins that ensure an optimal comfort. The second is the heart of the social life of the Majestic River. His bar, lounges and dining rooms, terrace...

A water treatment plant is installed on board and produces eight hundred liters of drinking water per hour. A luxury. On the food and drinks supply side, we won’t lack anything. Behind the stoves are operating some of the best chefs in Kinshasa. Here, the rare boats make the show. Barges that arrive safely by miracle. Families live on wooden rafts. Carried by the river, they will reach the port of Maluku where they sell their goods. In the immensity of water where the only islands that are scattered on the river are all shorelines, life flows peacefully. Since the villages of huts on stilts, fishermen’s children are waving their hands. On the river, the drum also works. Canoes come to us. Fish, vegetables, everything here is organic. The spectacle of the river life pace our days. A cigar, a last whiskey or beer on the deck to listen to the silence of the African night. Then the sleep comes to pick you. Tomorrow is another day... Ecuador is in sight. The faithful of Mamy Wata organize the crossing of the line. An easy-going initiation ceremony is formalized through the delivery of a diploma. Night falls on Mbandaka, capital of the Equateur province. For the first time in ten days, we go ashore. Local authorities honor the Majestic River. Welcome speech, folk dances ... Here is the end of our journey.

22 I HAMAJI


SOCIÉTÉ DE MULTI SERVICES CATERING, BASE VIE, GESTION DE MAIN D’ŒUVRE, AND MORE...

ADRESSES MAJESTIC RIVER +243 81 95 34 179 +243 97 44 04 953 info@majestic-river.com Address : Port Sicotra Av: Kolwezi 4885 Kinshasa-Gombe R.D.C. www.majestic-river.com

The scenery changes. The forest bordering the banks seems more and more impenetrable. Soon the estuary of the Mongola and the moment of truth: there have never been any boats of this size that have managed to go through it. We are all on deck. The river seems so narrowed. Fishing villages seem to be within easy reach. The river is celebrating. The arrival of the Majestic River has been spread over the water. Akula finally! On the port, all have been

KAFUBU RIVER LODGE Havre de paix à 100 km de Lubumbashi Camping, Bed and Breakfast, Week End all inclusive, sunday promenade and more...

RESIDENCE KILIMANJARO Coin nature au 42 Avenue Lofoï, barbecue le dimanche et jours feries, cocktail VIP, anniversaire,, piscine, pétanque, ping pong, jeux enfants and more...

waiting for hours. The Majestic River met the challenge.

www.topservice.e-cd.us 24 I HAMAJI

I 25 +243 991 004 000 - +243 998 360 100 - +243 816 HAMAJI 247 775


DISCOVERING AFRICA

Chasseurs Nagô du

Royaume de Banté

Kingdom of Bantè, the legend Textes et photos de Jean-Dominique Burton

ROYAUME DU BANTÈ, LA LÉGENDE XIVe siècle. Les autorités du Village de Bantè envoient des émissaires à l’Est, sur les rives du Niger inférieur, à la recherche des Yorubas. Redoutables chasseurs, la réputation de ces derniers dépasse de loin les frontières de l’actuel Nigéria. Bantè est alors en proie aux ravages d’un couple d’aigles, s’en prenant aux nouveaux-nés qu’ils enlèvent et dévorent. C’est un chasseur Nagô, sousgroupe de l’ethnie Yoruba, qui en délivre les villageois. Les aigles sont tués, tâche dont un seul chasseur exceptionnel pouvait s’acquitter. Le héros de Bantè, Obiti, est originaire de Kobagbe, un village de la région de la Cité sacrée d’Ilé-Ifè, berceau de l’humanité selon la légende Yoruba. En remerciement, le Village de Bantè s’offre à lui, désormais Roi protecteur, qui s’y installe en compagnie de sa famille. C’est ainsi que naquît, selon la tradition orale, la dynastie Nagô de la Forêt sacrée.

26 I HAMAJI

HAMAJI I 27


Le royaume a survécu aux aléas de l’histoire, bien qu’il semble avoir été interrompu à plusieurs reprises. Il est aujourd’hui administré par son dixième Roi Ade-Fouiloutou Laourou. Par son isolement géographique, en plein cœur de la Forêt de Bantè, et par le microcosme culturel qu’il forme, Bantè conserve un héritage traditionnel unique, magnifiquement préservé d’influences nigérianes, burkinabées, nigériennes ou maliennes. Les Chasseurs Nagô du Royaume de Bantè forment une confrérie de chasseurs placées sous l’autorité du Roi

FOURTEENTH CENTURY. BANTÈ KINGDOM IS THREATENED BY A PAIR OF EAGLES THAT PREY ON NEWBORNS. A Nagô hunter delivers the village. Obiti, the hero, now King protector, moved to Bantè. Thus was born, according to oral tradition, the Nâgo dynasty of the sacred Forest. Composed of twenty-seven villages and administered by its tenth King Ade-Fouiloutou Laourou, the kingdom survived the vicissitudes of history. Very isolated, Bantè maintains a unique traditional heritage, beautifully preserved with multiple influences: Nigeria, Burkina-Faso, Niger and Mali.

traditionnel, Ade-Fouiloutou Laourou. Le royaume se compose de vingt-sept villages, chaque communauté comptant un Chef Chasseur. Au-delà d’une activité à des fins purement alimentaires, la chasse revêt un caractère solennel. 28 I HAMAJI

HAMAJI I 29


ADRESSES

LA CHASSE La chasse débute par des louanges et est rythmée par des chants. Outre leurs fusils, Les chasseurs arborent un talisman et des habits voyants qui leur confèrent une invisibilité. LES PLANTES Les Chasseurs sont les dépositaires d’une tradition riche et intimement liées à la forêt. Ils conservent notamment une connaissance exceptionnelle de traitements à base de plantes médicinales. LE VODOUN La communauté Nagô de Bantè pratique le Vodoun. Ogou, divinité du fer, y tient une place majeure. L’art divinatoire désigne et confère à un Chef Chasseur la puissance de son prédécesseur, non le Roi ou quelque autre autorité administrative. 30 I HAMAJI

HUNTING The hunt begins with praise and is punctuated by spiritual songs. In addition to their guns, hunters wear a talisman and an outfit that gives them a power of invisibility. PLANTS Hunters are the custodians of a rich tradition that is closely linked to the forest. They possess an exceptional knowledge about herbal treatment. THE VOODOO The Nago community of Bantè practices Voodoo. Ogou, god of iron, plays a major role is this belief. It is he art of divination that designates and gives to a Head Hunter the power of its predecessor, not the King or any other authority.

Sources: George Arthur Forrest Foundation - Boo k Hunters Nagô the United Bantè - Publishing Foundation Zinsou Foundation Partnership George Arthur Forrest

HAMAJI I 31


RENCONTRE

Noella Coursaris Modèle... à imiter

permettront de financer la meilleure éducation possible pour

she is eighteen. Life’s challenges have developed in Noella

les jeunes filles. « L’éducation est l’arme la plus puissante pour

an precocious altruism. Creating a foundation seemed to be

changer le monde » disait Mandela. Un facteur clé dans le

obvious. In 2003, she creates the George Malaika Foundation

développement socio économique d’une nation. Soutenu par

to mobilize the resources needed to finance the best possible

des fonds privés, la construction de l’école de filles démarre

education for girls. «Education is the most powerful weapon

en 2010 à Kabuleka. Des relations comme la fille de Mohamed

to change the world,» said Mandela. A key factor in the socio-

Ali ou encore l’acteur Ben Affleck soutiennent son initiative.

economic development of a nation. Supported by private

Tous sont impliqués. L’association des parents d’élèves, une

funds, the construction of the girls’ school started in 2010

équipe de dix-huit personnes dont le corps enseignant,

in Kabuleka. Relations as the daughter of Muhammad Ali or

une cuisinière mais aussi des bénévoles : architectes,

actor Ben Affleck support her initiative. All are involved. The

constructeurs.

En septembre 2011, l’école ouvrira quatre

association of parents, a team of eighteen people including

classes de primaire. Dans cette école unique au Katanga des

teachers, a cook but also volunteer architects, builders. In

cours d’anglais et d’arts plastiques sont dispensés une fois

September 2011, the school opened four primary classes. In

par semaine. Un objectif : l’école et la même chance pour

this unique school in Katanga, English courses and visual arts

tous pour faire de l’Afrique le continent de l’avenir.

are taught once a week. One goal: the school and the same

NEW YORK, LONDRES, MUNICH, LUBUMBASHI… Citizen

opportunity for all to make Africa the continent of the future.

of the world, Noella Coursaris has her roots in Africa, in DRC. The birth of her son in 2010, removals, busy professional and personal lives. Having lost her father George Coursaris Musunka at the age of five years old, she will only find her mother when

Site Georges Malaïka Foundation www.gmfafrica.org Contact : +1 212 726 1089

TEXTE DE MARIE-AUDE PRIEZ

I CULTURE I ÉVÈNEMENT I PEOPLE I

NEW YORK, LONDRES, MUNICH, LUBUMBASHI… Citoyenne du monde, Noëlla Coursaris a ses racines en Afrique, en RDC. La naissance de son fils en 2010. Des déménagements, une vie professionnelle et privée bien remplie. Orpheline

1982

le 25 décembre naissance à Lubumbashi

de son père George Coursaris Musunka à cinq ans, ce ne sera qu’à dix huit ans qu’elle retrouvera sa maman. Les épreuves de la vie ont développé chez Noëlla un altruisme précoce. Monter une fondation s’imposera comme une évidence. En 2003, elle crée la George Malaïka Fondation pour mobiliser les ressources qui

2007

création de la Georges Malaïka Fondation

2011

Ouverture de 4 classes dans l’école de brousse 32 I HAMAJI

HAMAJI I 33


MAGAZINE

La plus grande gamme de machines minières par un seul fournisseur

Restez concret, restez Cat® Vous vous donnez à fond tous les jours. Pour atteindre les objectifs de demain. Pour sécuriser le prochain contrat. Pour rester devant la compétition. Quelque soit les défis qui vous attendent, Caterpillar et Congo Equipment se consacrent à vous délivrer les machines, les solutions et le support qui vous aideront à porter votre business de l’avant. Pour plus d’informations appelez le +241992901320, envoyez un mail à info@congo-equipment.com ou rendez nous visite au 675, Avenue de la Métallurgie (Fondaf), Lubumbashi

En Descendant le Terril

Texte & photos Benoît Barral

Le terril est à Lubumbashi ce que Big Ben est à Londres ou la tour Eiffel à Paris. Un emblème qui domine la ville de sa hauteur, qui lui donne sa fierté et son identité. A l’instar du patrimoine industriel des vieilles régions européennes, en Angleterre, en Belgique ou en France, le terril, loin d’être considéré comme une scorie dans le paysage, rappelle au contraire un passé glorieux. The terril is in Lubumbashi what Big Ben is in London or the Eiffel Tower is in Paris. An emblem that dominates the city by its height, which gives it its pride and identity. Like the industrial heritage of the old European regions in England, in Belgium or in France, the terril, far from being considered a slag in the landscape, has instead a glorious past. HAMAJI I 35


LE PASSÉ DES PIONNIERS, DE LEUR LABEUR, UN PASSÉ DE RICHESSE ET DE GRANDEUR : le terril c’est l’accumulation sur des années -de 1924 à 1992- de matière extraite du sol katangais. C’est la preuve du colossal travail abattu par les miniers de toutes origines. C’est une pyramide moderne arrachée au riche sous-sol de la région, aux mines de l’Etoile, de la Ruashi et de Kolwezi en particulier : l’éventail entier des minerais dont a besoin l’économie mondialisée pour fonctionner se trouve au Katanga, et a fait une grande partie de la richesse du Congo Belge, du Zaïre, de la République Démocratique du Congo. Et explique également les soubresauts qui ont pu agiter un Katanga désormais largement pacifié. Le terril c’est ainsi un hommage au passé, mais pas seulement. Car la région est résolument tournée vers l’avenir, et se veut à nouveau moteur de l’économie congolaise. Ambition illustrée par deux personnages centraux du Katanga, Moïse Katumbi, gouverneur de la région, et George-Arthur Forrest, notamment propriétaire de la STL, la Société du Traitement du Terril de Lubumbashi. Cette montagne des faubourgs de la ville connait une seconde vie, depuis que des techniques modernes permettent dorénavant de réexploiter ses scories : de ses 14,5 millions de tonnes le tiers en est récupérable. L’exploitation, qui a recommencé en 2000, devrait perdurer jusqu’en 2020 au rythme actuel : 800 tonnes de scories sont en effet traitées chaque jour, dont on sort une centaine de tonnes d’alliage (65% de fer, 18% de cobalt et 10% de cuivre), pour une production annuelle avoisinant les 5 500 tonnes de cobalt et les 3 500 tonnes de cuivre. Environ 250 tonnes sont exportées chaque semaine, via Dar-es-Salaam, vers une usine de

THE TERRIL IS IN LUBUMBASHI WHAT BIG BEN IS IN LONDON OR THE EIFFEL TOWER IS IN PARIS.

retraitement en Finlande. Enfin, il est conservé 3000 tonnes de coke en stock, non pour tenter d’influer sur

AN EMBLEM THAT DOMINATES THE CITY BY ITS HEIGHT, WHICH GIVES IT ITS PRIDE AND IDENTITY.

les cours d’un marché mondial bien trop grand pour ce type de pratique, mais « en cas d’imprévu », nous affirme Etienne, notre guide ce jour-là sur le site.

Like the industrial heritage of the old European regions in England, in Belgium or in France, the terril, far from being considered a slag in the landscape, has instead a glorious past.The past of the pioneers, their

Car en plus d’être un business, la STL est aussi une usine pour carte postale, toute en couleurs et tuyaux,

work, a history of wealth and greatness: the terril is the accumulation of years – from 1924 to 1992 - of

image d’Épinal. Elle donne son cachet à la proprette Lubumbashi, et se visite en tant que joyau industriel qui

material extracted from the ground of Katanga. This is an evidence of the enormous work done by the

lie le Katanga d’hier et celui de demain. Le terril sur le site permet de prendre de la hauteur, littéralement,

mining employees of diverse backgrounds. It is a modern pyramid torn from the rich subsoil of the region,

et d’admirer la vue sur la ville et ses environs depuis le sommet, après une ascension à couper le souffle. Là

from the mines “de l’Etoile”, from the Ruashi and Kolwezi in particular: the whole spectrum of minerals

encore, littéralement.

needed by the global economy to run is located in Katanga, and it has made much of the richness of the

36 I HAMAJI

HAMAJI I 37


Belgian Congo, Zaire and Democratic Republic of Congo. It also explains all the ups and

of alloy (65% of iron, 18% of cobalt and 10% of copper), for an annual production of around

downs that have been caused in a Katanga now largely pacified.

5,500 tonnes of cobalt and 3,500 tonnes of copper. About 250 tons are exported each week

The terril is thus a tribute to the past, but not only because the area is resolutely turned towards the future, and contributes to the growth of the Congolese economy. Ambition is illustrated by two central characters in Katanga, Moïse Katumbi, governor of the region, and George Arthur Forrest, owner of the STL, the company that processes the terril in

of the fear that it could influence the course of a global market a way too big for this type of practice, but in case of «unforeseen circumstances», said Stephen, our guide that day on the site.

Lubumbashi. This mountain on the outskirts of the city is experiencing a second life,

In addition of being a business, the STL is also a factory for postcards, made of colors and

since modern techniques now allow to reuse its slag: of its 14.5 million tonnes, the third is

pipes, an idyllic picture. It gives its stamp to the neat and tidy Lubumbashi, and is visited as

recoverable.

an industrial gem linking yesterday’s Katanga and the one of tomorrow. The terril on the site

The process, which started in 2000, is expected to continue until 2020 at the current pace: 800 tons of slag are indeed processed each day, from which you can extract a hundred tons

38 I HAMAJI

via Dar-es-Salaam to a reprocessing plant in Finland. Finally, 3,000 tons stored, not because

can take you high, literally, and let you enjoy a view of the city and its surroundings from the summit after the breathtaking climbing. Again, literally.

HAMAJI I 39


40 I HAMAJI

HAMAJI I 41


DÉCOUVERTE

NSHOLE

“ 

Nshole combat la morosité ambiante Textes & photos Benoit Barral

Plaisir, Beauté, Quiétude, Lumière du monde ou Chaleur de la vie, les œuvres de Maître Nshole annoncent sans équivoque le combat du plasticien contre la morosité ambiante.

Pleasure, Beauty, Harmony, Light of the world or Warmth of the life, the works of Master Nshole indicate unambiguously that the intentions of the artist is to fight everyday’s gloom.

42 I HAMAJI

HAMAJI I 43


ARTISTE RECONNU, COTÉ, EXPOSÉ EN EUROPE, MAÎTRE NSHOLE CONTINUE À METTRE EN AVANT LA CHALEUR D’AFRIQUE. IL SE VOIT COMME UN GARDIEN DES TRADITIONS : « J’AI DES DIFFICULTÉS À ME DÉTACHER DE MON ENFANCE, DE MES RACINES ». Nshole explique avoir été « très pauvre » ; à onze ans. Un jour que sa mère n’avait pu leur apporter leur repas à l’internat, il proposa avec son grand frère, au bluff, sans savoir-faire ni expérience, sans peinture ni pinceau, de peindre la devanture d’une petite épicerie en échange de boites de conserve. Un troc « décoration contre nourriture ». Des cours de dessin à l’école, d’heureux hasards, beaucoup de cœur et un talent énorme l’ont amené à être l’artiste majeur que l’on sait et qui avoue encore pouvoir observer pendant une heure un tableau, dans son atelier, « pour comprendre quel est le mystère ». Cette spiritualité de l’œuvre ressort dans le triptyque majestueux Élévation, mais ne doit pas faire oublier son sérieux confinant à l’obsession, Nshole passe tous les jours dix heures dans son atelier, inlassablement, conscient de la responsabilité de l’artiste : « l’œuvre d’art est prophétique, elle influence, alors je ne peux jamais aller dans le négatif ».

WORLD-KNOWN ARTIST, EXHIBITED IN EUROPE, MASTER NSHOLE CONTINUES TO HIGHLIGHT THE HEAT OF AFRICA, TO SEE HIMSELF AS A GUARDIAN OF TRADITIONS: «I FIND IT DIFFICULT TO DETACH MYSELF FROM MY CHILDHOOD, FROM MY ROOTS.» Nshole explains that he has been «very poor»; at eleven, one day, when his mother could not provide food for them at the boarding school, he proposed, with his big brother, without knowledge or experience, without paint or brush, to paint the front of a small grocery store in exchange for cans: a «decoration against food» barter. Drawing classes at school, a series of chances, a lot of generosity and a huge talent led him to be the major artist that we know and who even admits that he can observe a painting for hours in his workshop, «to understand what is the mystery.» This spirituality of the work shows up in the majestic triptych Élévation, but must not make forget a seriousness bordering on obsession. Nshole spends ten hours every day in his studio, tirelessly, aware of the responsibility of the artist «the artwork is prophetic, it influences, so I can never go in the negative. » 44 I HAMAJI

HAMAJI I 45


TSEREPA

FOOD

HALOUMI

TSIPOURA

My big fat Greek Feast, the food of Ithaka, Une recette traditionnelle d’Itaque, du poulet cuit dans un pot en argile. Traditional chicken recipe from Ithaka, baked in a clay pot.

WHITE BAY

Au-delà des mers chaudes, des plages désertes et des locaux bavards et amicaux pour lesquels l’île grecque d’Ithaque est habituellement connue, il est une terre de saveurs et de textures exotiques et toujours quelque chose de savoureux et nouveau à découvrir pour les palais aventureux. Rejoignez-nous sur l’île d’Ithaque, la patrie mythique d’Ulysse, où les amoureux de la nature, les jeunes mariés et les jet-setteurs viennent se réfugier pour recharger leurs batteries.

NOTE BOOK Best Time to go May to September

Looking beyond the warm Ioian seas, secluded beaches and chatty locals for which the Greek island of Ithaca is usually celebrated, there is a land of exotic tastes and textures and always something tasty and new for the adventurous palate to discover Texte & Photos Robbert Kœne

CHERRIES

Thachtilli

Dessert traditionnel à base de semoule de blé, frit et servi avec du miel, de la cannelle et des graines de sésame Traditional desert made from semolina flour, fried and served with honey, cinnamon and sesame seeds

CHALVAS

Daurade en papillote Bream cooked in paper

CHIPS

Frites grecques bien grasses Fat greek potato chips

FIGS

Places to stay • Villa Kalos: Luxury Boutique villa for 8 people near Frikes www.villakalos.com • Perantzada hotel in Vathi www.perantzadahotel.com Restaurants Yefuri restaurant, Platrithias, Liberty Restaurant, Vathi Chani, Odysseas restaurant, Frikes En RDC à Lubumbashi chez Tony & Tony

46 I HAMAJI

Appât fraîchement pêché, frit, avec un peu de sel et un filet de citron. Freshly caught white bait, deep fried , with a bit of salt and a squeeze of lemon.

Halloumi frit accompagné d’une sauce au citron et à la coriande Fried halloumi cheese with lime and coriander dressing

Yaourt grec et cerises Greek yogurt and Cherries

Une des nombreuses pâtisseries grecques One of the many Greek sweets

Figues grecque confites Green figs preserve HAMAJI I 47


BREAK IN A CITY

 A Versailles

“ Exactement Sous le Soleil de

Texte & photos paul bertin

Grandes eaux muicales au bassin d’Apollon

C’est bien connu It is well known la versaillaise porte perruque that the Versailles woman wears a wig encore de nos jours ! …still nowadays! Le soir elle va dîner au Saint Julien In the evening she dines at Saint Julien et pour son after elle s’encanaille and for the after party she “slums it” place de la cathédrale at the Place de la Cathedrale pour un petit concert plein d’Air. for an open air concert. ... Pendant ce temps son amant court ! ... while her lover patiently waits! 48 I HAMAJI

Ophélie nous reçoit dans son boudoir.

HAMAJI I 49


Le magazine des nouveaux nomades qui sublime les voyages Les jardins sont de Le Notre dont on fête le quadricentenaire cette année

Au Saint Julien une authentqiue cuisine dans un athentique quartier

JUILLET AOÛT SEPTEMBRE 2013

JUILLET AOUT SEPREMBRE 2013

N°1

Le magazine des nouveaux nomades qui sublime les voyages

Il y a toujours un petit air de fête au détour d’une place

Reportage LES NOUVEAUX NOMADES

Reportage LES NOUVEAUX NOMADES

Partir

Partir

Partir

EN IMAGES

EN IMAGES

L’AFRIQUE AUSTRALE

EN IMAGES

815 hectares pour libérer le lion qui sommeille en vous

VILLE DE VERSAILLES versailles.fr OFFICE DE TOURISME versailles-tourisme.com LE SAINT JULIEN 6 r St Julien - +33 (0)1 39 50 00 97 TRIANON PALACE http://www.trianonpalace.fr

50 I HAMAJI

L’AFRIQUE AUSTRALE

Découvrir

Découvrir

Découvrir

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE

LE CONGO

L 1234567 - 1 - F: 4,90 €

CHÂTEAU chateauversailles.fr

Le magazine des nouveaux nomades qui sublime les voyages

Reportage LES NOUVEAUX NOMADES

LE CONGO

Rencontre NOELLA COURSARIS

ADRESSES

N°3

Le magazine des nouveaux nomades qui sublime les voyages

L’AFRIQUE AUSTRALE Ici tout est fait maison pour le bonheur des papilles

OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE 2013

N°2

LE CONGO

Rencontre NOELLA COURSARIS

HAMAJI I 1

L 1234567 - 1 - F: 4,90 €

Rencontre NOELLA COURSARIS

HAMAJI I 64

L 1234567 - 1 - F: 4,90 €

HAMAJI I 65

Interested in advertising in HAMAJI MAGAZINE Contact : advertising@corneillesima.com +243818443016 - +243844020477 Hamaji Magazine in South Africa +27 72 812 4431 HAMAJI I 51


La chronique d’ Emmanuelle Mordacq,

© Loisaba, Kenya

TENDANCES

Loisaba Lodge - Kenya

Très Honoré Restaurant - Paris

UNE ÉTOILE, DEUX ÉTOILES, TROIS …

COUNT THE SAVANNAH STARS

UN AIR DE PARIS ANNÉES 20

REPLAY THE PARISIAN 1920S

Le Loisaba Lodge n’est pas un lodge comme les autres. Il

The Loisaba Lodge in Kenya is not yet another lodge. It

Les créateurs Homas Delfon et Jean-Pierre Lopes, viennent

The successful restaurant creators duo, Thomas Delfon and

a choisi de s’engager pleinement dans son environnement

has chosen to celebrate the Kenyan savannah in a different

de terminer un nouveau restaurant aussi innovant qu’excitant

Jean-Pierre Lopes, have just finished a new exciting place in

en rejoignant une Fondation Communautaire qui oeuvre à la

way: the lodge is part of a Community Trust that works on

à Paris, le Très Honoré. Ils ont de nouveau réussi à inventer en

Paris, the Très Honoré restaurant. Mixing the Brasserie spirit

conservation de la région et des communautés Samburu et

the conservation of the area and assists the local Samburu

réinterpétant cette fois l’esprit Brasserie.

with a garden inspiration, they have succeeded again in crea-

Laikipiak Maasai qui l’habitent. Le Lodge est ainsi un ranch

and Laikipiak Maasai communities. It is also a working ranch,

qui permet entre autre aux tribus locales de travailler. En ré-

which partners with local tribes.

La pièce la plus impressionnante est le Jardin Fantastique

ting an innovative place, like nowhere else.

(photo). Le long du mur, une magnifique fresque de l’artiste

The most striking room is the Jardin Fantastique (picture).

Make sure to choose one of the two Starbeds (picture). You

allemande Kat Menschik représente un femme rousse volup-

Along the wall runs an astonishing fresco on mirror by Ger-

will be guided and hosted in a private bungalow, by a team

tueuse, entourée d’animaux et de plantes imaginaires. Sur-

man artist Kat Menschik, that portrays a red-head woman

Vous serez ainsi escorté jusqu’à votre bungalow privé par un

of traditional Samburu and Laikipiak Maasai warriors. Then,

tout demandez une table dans cette pièce pour profiter de

surrounded by fantasy animals and plants. Make sure to ask

guerrier Samburu ou Laikipiak Maasai. Et votre lit artisanal à

perfectly resting outside in your uniquely four-posted crafted

ce décor en dégustant la carte d Brasserie réinventée de

for a table in this room to enjoy Richard Demandrille’s bold

baldaquins vous permettra de profiter de la beauté unique

bed, you will be the privileged spectator of nature’s show.

Richard Demandrille.

interpretation of Brasserie cuisine.

servant, demandez tout spécialement un des deux Starbeds (photo).

de cette nature sauvage et de dormir confortablement directement sous les étoiles.

Restaurant Très Honoré – Paris – France - www.treshonore.com

Loisaba Lodge - Laikipiak - Kenya – www.loisaba.com 52 I HAMAJI

HAMAJI I 53


TENDANCE LOUIS VUITTON « Bell Lamp» Edward Barber and Jay Osgerby

Virtual art Aaron Koblin Flight Patterns LE TRAFFIC AÉRIEN, UNE OEUVRE D’ART.

OUR FLIGHTS TURNED INTO ART

L’artiste digital Aaron Koblin a choisi d’utiliser les données

The digital artist Aaron Koblin uses data to tell amazing visual

pour raconter des histoires sur la vie et la technologie. Flight

stories that reflect on life and technology. Flight Patterns is

Patterns représente 24 heures de trafic aérien au-dessus des

a visualization of airplane traffic over North America during

Depuis sa création, Louis Vuitton métamorphose le voyage

Etas-Unis. Au fur et à mesure de l’avancée du temps, on voit

a 24h period. As the video progresses one can see the flow

en art. Pour créer cette collection d’Objets Nomades, is-

le trafic se densifier avec des vols se croisant dans tous les

of air traffic, with flights coming from the entire country and

sue tout droit de sa vocation de marque, Louis Vuitton a

sens, et des vols provenant d’autres continents.

foreign flights arriving into the country.

Les œuvres d’Aaron Koblin font partie des collections

Aaron Koblin’s work is part of the permanent collection of

permanentes des principaux musées d’art contemporain.

major contemporary art museums.

s[edition] propose cette œuvre en édition limitée, ainsi que

s[edition] proposes this exclusive limited edition among

d’autres œuvres digitales d’artistes contemporains de renom.

other propositions by the world’s leading contemporary

ILLUMINEZ VOTRE VOYAGE

sollicité des designers reconnus et de nouveaux talents. Ils ont créé de nouveaux objets de voyage (accessoires et mobilier), réels objets de désir. La Bell Lamp de Edward Barber et Jay Osgerby est une pièce unique en verre givré soufflé, ceinturée de lanières

artists in digital format.

de cuir. Elle diffuse une lumière du jour poudrée, grâce à ses batteries solaires.

Aaron Koblin – Flight Pattern Digital Limited Edition – exclusively on www.seditionart.com

Présentée à l’Art Basel fin 2012, la collection s’enrichit régulièrement de nouvelles créations et de nouveaux objets inspirant le voyage.

LIGHT UP YOUR TRAVELS Louis Vuitton transforms travelling into art since its creation. The limited collection of Objets Nomades (Nomad Objects/ Designer’s Wanderlust) fits naturally into this brand’s DNA. Famous and up-coming designers create travel-inspired objects of desire : accessories, furniture, travel objects.

leather straps around a frosted mouth-blown glass, which, thanks to its solar-powered lamp, emits a diffuse, daytimelike light. Presented during the Miami Art Basel in December 2012, the collection continues to grow, bringing new talents and new travels desires together.

Objets Nomades – Louis Vuitton http://www.louisvuitton.com 54 I HAMAJI

© Aaron Koblin, courtesy of www.seditionart.com

The Bell Lamp by Edward Barber and Jay Osgerby has

HAMAJI I 55


AGENCE EN COMMUNICATION

Tony & Tony Mezepolis “comme chez nous”

+243 82 489 4236 +243 81 830 3500 ideesdailleurs@hotmail.com

56 I HAMAJI

IDENTITÉ VISUELLE ÉDITION PRESSE NUMÉRIQUE MULTIMÉDIA PUBLICITÉ CONTACT : BRT1@BRT1.FR

RESTAURANT GREC +243 810 783 600 GSM+243 812 336 000 13 square Forrest Lubumbashi Fermé le dimanche soir HAMAJI

I 57


LA PROCHAINE FOIS... OU IRONS-NOUS ?

LE TEMPS DE TROUVER UN AUTRE MOYEN DE TRANSPORT... À BIENTÔT !

HAMAJI MAGAZINE CORNEILLE & SIMA DIRECTRICE DE PUBLICATION MARIE-AUDE PRIEZ RÉDACTRICE EN CHEF MARIE-AUDE PRIEZ CHIEF EDITOR EN RSA MAXIME DELAFOY SECRETARIAT DE RÉDACTION CORNEILLE ET SIMA

58 I HAMAJI

TRADUCTION MMDD AGENCY CONTACT HAMAJI MAGAZINE SOUTH AFRICA: + 27 (0)72 812 4431 MAQUETTE ET RÉALISATION BRT1 BRT1@BRT1.FR IMPRESSION PAARL MEDIA

PUBLICITE/ADVERTISING C&S +243 818443016 ADVERTISING@CORNEILLESIMA.COM CHLOÉ FROISSARD +243844020477 DIDECLO@MSN.COM EDITOR@CORNEILLESIMA.COM HAMAJI MAGAZINE EST TIRÉ À 3000 EX

HAMAJI I 59


La banque de Référence en RDC La TMB est active dans tous les secteurs du marché bancaire local. Notre expérience, notre connaissance du terrain et notre expertise inégalées permettent à vos ambitions d’être entendues et à vos projets de se réaliser. Aussi, si vous faites des affaires en RDC, vous devriez faire affaire avec la TMB.

PERSONAL BANKING - BUSINESS BANKING

I

www.trustmerchantbank.com

Profile for GroupeCorneilleSima

HAMAJI MAGAZINE N°01  

HAMAJI MAGAZINE N°01

HAMAJI MAGAZINE N°01  

HAMAJI MAGAZINE N°01

Advertisement