__MAIN_TEXT__

Page 117

PAGE 117

LFC : En bonus de ce livre, vous proposez le prequel « Retour à Skye » en téléchargement gratuit sur le site de la maison d’édition. C’est une bonne nouvelle pour les lectrices ! Pourquoi ? AB : J’avais très envie de retourner à Skye, moi aussi, parce que j’ai adoré écrire cette histoire. Gowan et Isla me manquaient. Ce sont deux personnages très attachants et surprenants. Je désirais passer à nouveau un peu de temps avec eux, et en faire les héros de leur propre histoire. Ce prequel est une façon de prolonger la lecture, encore un peu, de ne pas quitter des personnages qu’on a aimés. LFC : Connaissez-vous l’Écosse ? AB : Pas du tout ! (Est-ce qu’on sent le désespoir sourd de mes mots ?) J’en rêve depuis des années, et j’espère bien pouvoir un jour me promener moi-aussi sur l’île de Skye (et partout ailleurs, quitte à faire). Pour décrire les lieux, j’ai pratiqué Google View et Google Earth, comme beaucoup d’auteurs. La technologie au secours du rêve, c’est quand même génial, non ? J’avoue m’être longtemps baladée dans les rues de l’île, clic par clic, et pas toujours pour les besoins du roman…

Pour décrire les

lieux, j ai pratiqué Google View et Google Earth, comme beaucoup

d auteurs. La technologie au secours du rêve,

c est quand même génial, non ?

LFC : Travaillez-vous déjà sur votre prochain roman ? AB : Je travaille sur un synopsis pour un éventuel nouveau roman, une histoire de secrets de famille qui alourdit les existences des descendants (je suis très intéressée par l’analyse transgénérationnelle). Cette fois, l’histoire se déroulera dans le froid et la neige, à la montagne, entre lac gelé, chiens de traîneau et sombre forêt de sapins. Un autre univers, mais toujours loin des palmiers qui ne me font pas vraiment rêver (ceci dit, si mon mari lit ces lignes et qu’il souhaite m’emmener aux Seychelles, je saurai faire taire ma déception. Par amour uniquement, bien sûr). Un autre roman est achevé, en cours de lecture. J’espère qu’il trouvera aussi son chemin vers la publication. LFC : Merci, on vous laisse le dernier mot... AB : Chocolat ? Ou champagne, sinon. ;) J’espère que les lectrices et lecteurs aimeront cette histoire, autant que j’ai aimé l’écrire, qu’ils auront envie de s’envelopper dedans, comme dans un plaid tout doux et chaud. Métaphore facile, je sais, mais qui exprime bien ce que je ressens. Merci à LFC pour cette chouette interview ! Anna Briac L'écossais Diva, 320 pages, 14,90 €

Profile for La Fringale Culturelle // LFC Magazine

LFC Magazine #4 - Christophe Willem Novembre 2017  

Magazine culturel, indépendant et gratuit.

LFC Magazine #4 - Christophe Willem Novembre 2017  

Magazine culturel, indépendant et gratuit.

Advertisement