Issuu on Google+

02

art I design I graphisme I musique I agenda

Tours I Blois I OrlĂŠans gratuit 15.11 /15.01 2006


COUVERTURE C. NEIGE©

éditorial Bien sûr, le 15 septembre dernier, vous étiez plus de 500 au vernissage d’Oblik et cela nous a énormément touchés... Bien sûr, nous augmentons la pagination de quatre pages dès ce deuxième numéro et restons sur une ligne éditoriale trans-disciplinaire... Mais, pour nous, bénévoles et passionnés, l’essentiel n’est pas là : il est que chacun lise ne seraitce que quelques lignes qui l’interpellent et le touchent personnellement, que l’agenda concert et les pages musique soient feuilletés et re-feuilletés, que les articles archi design ou graphisme mettent en lumière une personnalité locale forte. Une chose demeure : notre détermination, bien ancrée dans ce deuxième numéro, à vous faire part en toute simplicité de ce qui nous touche, car Oblik lik(e) la culture, toute la culture. Jérémy Blais

sommaire 12

14

26

04

20

EN BREF

AGENDA

court-circuit

28

concerts

06

26

XIVème FESTIVAL DU FILM DE VENDÔME

LA REINE ET LE MINOTAURE

zoom

back to

08

28

PETIT PAPA CRUEL

RESTONS EN TRANS...

états d’âme

oblik party

10

30

ATELIER ALAIN GOURDON

THE FINGERTIPS

archi design

musique

12

32

DAVID PELLÉ

SHOPPING

graphisme

tendances

14

34

ART SWEET ART

SÉLECTION OBLIK

de l’art à l’oblik

books

17

36

AGENDA

CHRONIQUES CD ET DVD

expositions

30

carré oblik

Oblik©2005 bimestriel gratuit Editeur : Asso Evento 33, allée de l’Arche du Pin 37300 Joué-lès-Tours • Tél : 06 61 59 33 57 - Email : contact@oblikmag.com DIRECTEUR Jérémy Blais (10°3) jeremy@oblikmag.com • RÉDACTEUR EN CHEF Joao Gonçalves (sina) Joao@oblikmag.com • RÉDACTEURS Sina, 10°3, Nathalie Martin, Jean-Jean, Agathe, Snow • GRAPHISTE Cédric Neige cedric@oblikmag.com www.eleven-studio.com • WEBMASTER Carlos Dos Santos carlos@oblikmag.com www.artikstudio.com ILLUSTRATEUR Samuel Labaute 37fr.com • AGENDA agenda@oblikmag.com • PUBLICITÉ pub@oblikmag.com • Remerciements particuliers à : Fanny, Muriel, Céline, Sandrine, Agathe, Le Donald’s, Coco, Cécile Humeau, Stéphane Frachet, Jean Jacky • IMPRESSION ET FLASHAGE Numéri’scann (37) • 10 000 exemplaires • Dépôt légal : 15 novembre 2005 ISSN en cours


04 I

court-circuit

BD BOUM BLOIS Les habitués de Bd Boum ne seront pas déçus, toujours autant d’auteurs et de dessinateurs seront présents lors de cette prochaine édition qui promet de nombreuses dédicaces. Seront également présentés les travaux des dessinateurs de Corbeyran sans oublier le trentième anniversaire de Fluide Glacial, les Transports Sentimentaux de Sylvain Ricard et Christophe Gaultier, l’adaption « Le Portrait » de Gogol. Rendez-vous les 25, 26 et 27 novembre à la Halle aux Grains à Blois. www.bdboum.com AFFICHE BD BOUM© 2005

C’EST UNE POUPÉÉÉE... ... qui fait la une de la galerie Pébroc à

Nantes. Pour le vernissage de Pimp my Doll organisé par Papier Machine, Level Art et Pébroc, de nombreux artistes internationaux de la culture street se sont réunis pour nous offrir leurs dernières créations : des poupées très barrées et colorées entre art toyz, sex toyz et teddy bear version multi-trous, les surprises étaient au rendez-vous. A découvrir si vous passez à Nantes. Pébroc -17, Rue Bon Secours - Nantes www.papiermachine.com

PHOTO NATHALIE MARTIN© 2005

VERNISSAGE OBLIK LE 15 SEPTEMBRE 2005

Quelques photos souvenirs prises sur le vif à la galerie Bonne Nouvelle ainsi qu’au Donald’s pub (pour le concert du groupe TueLoup). A noter que vous êtes plus de 500 à être passés fêter avec nous le lancement d’Oblik... Merci encore pour votre accueil et vos encouragements... A suivre...

PROPUL’SON 2005 C’est parti pour la 2ème édition de Propul’son, le dispositif de repérage et d’accompagnement de la scène musiques amplifiées en Région Centre. 12 groupes sont à découvrir le 12 nov au Bateau Ivre (Tours 37), le 26 nov à la MLC Belle isle (Chateauroux 36) et 17 déc à l’espace Soutine (Lèves 28). www.propulson.com SANS CANAL FIXE : Le Mois du Film Documentaire Le collectif de réalisateurs tourangeaux Sans Canal Fixe nous propose trois rendez-vous du 5 au 16 novembre à l’occasion de la 6ème édition du « Mois du Film Documentaire » qui se déroulera entre Tours, La Riche et Saint-Pierre-des-Corps. www.imagenbib.com www.sanscanalfixe.org Festival CONTRE-FEUX (Tours) Du 20 au 26 nov aura lieu au Carré Davidson le 2ème festival Contre-Feux,

festival des cinémas documentaires. A cette occasion 10 programmes de films qui observent ou interpellent le monde seront présentés. contre-feux@wanadoo.fr LA CJJ EN DEUIL Nous avons le regret de vous apprendre la mort de Jeronimo Eigo le metteur en scène de la CJJ. Celui-ci est décédé d’un arrêt du cœur lors de la tournée de la compagnie au Costa Rica. www.lecjjcdelaballe.com LA TORTUE MAGIQUE Orléans les 19 et 20 nov à 17h - Théâtre (théâtre du parc pasteur) La tortue magique ouvre son théâtre pour une création intitulée l’inconnu des grandes banlieues crépusculaires,de Dominique Péju, disparu en 1999. Cette création rend hommage à l’homme mais surtout à son écriture empreinte d’une drôlerie qui lui survivera longtemps.

LES TRAVERSES (Orléans) Les VIIèmes semaines chorégraphiques « Traverses » se dérouleront du 29 nov au 15 déc 2005. Les principales ambitions de « Traverses » sont de permettre à des jeunes chorégraphes de présenter leurs œuvres et de trouver un large public tout en suscitant et en favorisant de nouvelles rencontres. DABY TOURÉ + MAMANE (Vendôme) Le 11 janvier 2006 à 21 h (musique du monde/humour). Le fondateur et compositeur du groupe Touré-Touré, ce poly instrumentiste surdoué commence l’apprentissage de la musique dès l’âge de huit ans en Mauritanie où il grandit. En 2002, il tente l’aventure solo. Ses mélodies font merveille et l’apparente simplicité des arrangements souligne son chant tout en finesse. Maname : atypique et hilarant, le one mamane show pointe le doigt sur la bêtise et le racisme avec une fausse candeur et une légèreté de ton percutante.

6ème EXPO IMAGES AU CENTRE Chaque année à l’initiative conjointe de la Région Centre et du Monum, Centre des monuments nationaux, Images au Centre propose une rencontre entre la création contemporaine et le patrimoine en présentant un ensemble d’expositions de photographie et de vidéo dans les monuments de la région Centre. EGLANTINE LE MAÎTRE ROBERT HOUDIN (Blois) Du 10 déc au 2 avril 2006, exposition « Eglantine le maître Robert-Houdin (1852-1926) Femme sculpteur» A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Jean-Eugène RobertHoudin (Houdini), le château présente pour la 1ère fois l’œuvre de sa fille, sculpteur animalier dont le château de Blois conserve de nombreuses œuvres. L’exposition présentera plâtres et bronzes nouvellement restaurés sur ses thèmes de prédilection, la chasse et les animaux domestiques.


p JUDE AU BATEAU IVRE

PHOTO 10°3©

Le chanteur nord américain Jude était au bateau îvre le 8 octobre dernier pour une soirée spéciale «pop - Lovers » ou comment dégoûter plus encore les célibataires...

LE FREE MARKET DETAIL W. NUMA©

Exposition Vente de jeunes créateurs Salle Ockeghem Tours - 22 et 23 déc La nouvelle génération de créateurs s’en donne à cœur joie... Fringues, peluches, accessoires, images et peinture... Infos : 06 87 07 01 13

MANU DIBANGO PHOTO A. HERMANN©

Espace Malraux / Joué lès Tours Jeudi 1er décembre/ 20h30 / 16/18€ C’est un véritable géant de la musique qu’accueille l’Espace Malraux en la personne de Manu Dibango. Un géant de toutes les musiques... Immanquable !

WILLIAM SHELLER

PHOTO DR©

Espace Ligéria / Montlouis sur Loire Vendredi 18 nov / 20h30 / 35/22€ Pour notre plus grand plaisir, Sheller décide de revisiter son répertoire en compagnie de quatre instrumentistes des plus talentueux...

Entrée 2/3/4,5/6,5 euros Rens 02 54 90 33 32 SB-JAM (Davos - Suisse) Si vous ne savez pas quoi faire pour le réveillon et que vous êtes fou de snow, la 7ème édition du SB-Jam aura lieu à Davos en Suisse du 28 décembre 2005 au 1er janvier 2006, cet événement TTR, propulsera l’élite de la scène internationale. www.sb-jam.com LE SIG (Grenoble) Le salon professionnel des sports d’hiver, mountain sports et life style aura lieu du 15 au 17 janvier 2006, à Grenoble. Oblik vous rendra compte des dernières tendances. LA GALERIE ANATOME (Paris) Du 30 septembre au 17 décembre 2005 la galerie Anatome, espace unique dédié au graphisme, présente une collection d’affiches et autres

œuvres graphiques acquises par Vincent Perrottet. Objets graphiques acquis pendant plus de 20 ans. 38, rue Sedaine - Paris - Métro Bastille www.galerie-anatome.com DECIBEL 101 Vs HOME CONCEPT Pour fêter ses 10 ans d’existence, l’association Decibel 101 a tenu à marquer le coup lors de quelques jours de manifestation à la MJC de Joué lès Tours du 2 au 6 novembre derniers. Certes le public n’a pas répondu totalement présent à l’invitation d’Aurélien et des siens... mais nous tenions à signaler la qualité artistique de cet évènement. Ainsi le premier soir, la formation iranienne Nour, le groupe poitevin Bomb Act et le machiste JT 25 nous ont offert un set, une création unique, synthèse de leur travail, dégageant une émotion palpable dans la salle... Poétique et impressionnant au possible... www.decibel101.org


06 I

zoom

XIV FESTIVAL ème

DU FILM DE VENDÔME

L’APCVL et l’association du Festival du Film de Vendôme présentent leur XIVème festival consacré essentiellement aux œuvres cinématographiques soutenues par les collectivités territoriales et les institutions nationales et européennes.

J

usqu’ici Images en région, la manifestation devient tout simplement Festival du Film de Vendôme et seules les rencontres professionnelles gardent le nom d’Images en région. Le programme est chargé - du court ou moyen métrage, en passant par le film d’animation ou encore par les prototypes cinématographiques - les occasions ne manquent pas pour se retrouver devant la toile du 2 au 9 décembre au Minotaure. Le cinéma en Région Centre passe par l’Atelier de Production Centre du Val de Loire. Véritable lieu de ressources aussi bien pour les cinéastes, les intermittents ou encore les cinéphiles, l’APCVL encourage les jeunes auteurs dans la réalisation de leur premier films et forme le regard des spectateurs de demain. Le festival est en quelque sorte la vitrine de ce travail. Compétions de courts et moyens métrages, hommages, présen-

tation de documentaires de création et de prototypes cinématographiques, rétrospectives, films d’animation, ... Cette édition 2005 parcourt le territoire du 7ème art en nous présentant le cinéma de demain. Allemagne, France, Italie, Belgique, Estonie, Grande-Bretagne, un grand nombre de pays de la vieille Europe se réunit autour de cette manifestation, et c’est l’occasion pour nous de découvrir des films qui sortent des sentiers balisés de la production cinématographique classique. Œuvres inclassables ou œuvres singulières sont autant de créations du 7ème art que vous n’aurez pas l’occasion de visionner au Mega CGR ! La ville de Vendôme se transforme pour quelques jours en ville du cinéma de demain. Jeunes auteurs, professionnels confirmés, toute l’avantgarde se retrouve autour du vrai cinéma, celui d’où l’on ressort ému et remué.

INFOS FESTIVAL DU FILM DE VENDOME www.vendome-filmfest.com www.apcvl.com


p Zoom sur « Que viva Mexico ! » Par le groupe NFL3.

Un grand moment à ne manquer sous aucun prétexte, ce cinéconcert est dans le genre une pièce maîtresse... Présenté en novembre 2004, dans le cadre des Soirées nomades, organisées par la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain, ce ciné-concert regroupe deux mondes qu’on aurait pu croire complètement antinomiques. Celui du rock progressif avec le groupe NLF3 et celui que l’on pourrait nommer le « cinéma classique » avec un film inachevé de Sergueï Eisenstein Que viva Mexico ! Bien sûr, on peut venir d’abord pour le film. Que viva Mexico ! a été tourné en 1930 et 1931, au Mexique. Eisenstein était une star surveillée par Staline ; invité à Hollywood, il a signé un contrat avec le romancier socialiste Upton Sinclair pour réaliser une fresque sur le Mexique, en quatre épisodes. Eisenstein a alors tourné 35 000 mètres de pellicules. Le budget du film a explosé avant même que la quatrième et dernière partie du film ne soit tournée. Rentré en URSS sans son matériel, Eisenstein n’a jamais vu son film. Après plusieurs montages contestables, la pellicule a été donnée au Musée d’Art moderne de New York. En 1979, Grigori Alexandrov, cinéaste et assistant d’Eisenstein, présente une version d’une heure trente, considérée comme la plus fidèle à ce qui aurait dû être le plus grand film du monde. Cette version-là, retenue par NLF3 est le mélange passionnant d’un projet documentaire et d’une fiction épique et tragique autour de l’histoire d’un couple modeste, opprimé par de grands propriétaires terriens. On reconnaît la main de maître d’Eisenstein avec son art des gros plans et ses cadrages puissants, capables d’éveiller chez les spectateurs la conscience et le sentiment du tout... Les membres du groupe NLF3 sont des passionnés du cinéma et le choix de travailler sur ce film, précisément, s’est imposé à eux naturellement. Le trio joue devant l’écran, tout en restant discret. C’est une performance à chaque projection, toujours différente et surprenante. Alors, amateur ou néophyte, n’hésitez pas... Le ciné-concert aura lieu le lundi 5 décembre au Minotaure à 20h30. Agathe


08 I

états d’âme

ILLUSTRATION SAMUEL LABAUTE 37FR.COM© 2005


K

PETIT PAPA CRUEL Oui, il est cruel. Cruel, car en vieillissant le père noël nous laisse tomber, nous et notre vision insouciante du monde. Adultes, il ne nous reste plus que quelques sursauts humanistes le temps d’un décor lumineux.

Q

ui ne vit pas cette période sans faire un voyage au plus profond de son enfance ? Qui ne ressent pas pendant cette période, le besoin de sauver le monde après les heures de boulot ? Qu’on le veuille ou non, ces jours d’hiver ont quelque chose de presque magique. Comme si une ferveur nous enveloppait tous et nous donnait un but commun. Commun pendant une période suffisamment courte pour ne pas trop nous dévier de nos existences stériles. Cette période a cela de magique qu’elle nous rend plus sensibles aux maux de l’humanité. Comme s’il suffisait qu’un SDF soit revêtu d’un costume et d’une barbe de père noël approximatifs pour que nous laissions la générosité de notre enfance revenir à la surface. Nôtre sensibilité est exacerbée et la souffrance des autres devient la notre. Mais que ce serait-il passé si, par exemple, le Tsunami de décembre 2004 avait frappé en plein mois d’août, quand la plupart de nos compatriotes rôtissaient sur un mètre carré de plage sale. Sûrement pas grand-chose. A peine l’aurions-nous découvert en rentrant à la maison en même temps que notre déclaration d’impôts. Seulement voilà, tout est arrivé pendant la St Sylvestre quand nous étions à table avec la famille au grand complet et nous avons tous pleuré (bien entendu, nous sommes allés chercher grand-mère à la maison de retraite pour sa sortie annuelle). Ils en ont eu de la chance tous ces gens d’être morts à ce moment-là. Ce qui me révolte le plus, ce n’est pas d’avoir participé à ce pseudo réveil universel. Non, ce qui me révolte le plus c’est peut-être qu’à moi aussi il me faut des pauvres qui pleurent à la télé, des cadavres qui flottent à la surface de l’eau et des enfants enterrés sous les gravas. Suis-je un acteur passif ou un

témoin actif ? Beaucoup agissent. Chacun selon ses possibilités. Personnellement, lors du tsunami, j’ai donné un peu d’argent. Avec le recul, je me rends compte que c���est aussi un peu pour moi que je l’ai fait. Aujourd’hui nous sommes confrontés au terrible drame qui a frappé le Pakistan. Malheureusement cela est arrivé quelques semaines trop tôt. Vraiment pas de chance. Mais bon, on pense bien fort à eux et puis là-bas l’hiver est rigoureux, on aura par conséquent bientôt l’occasion de se rattraper. Si j’éclipse volontairement l’ouragan Katrina, c’est parce que les Etats-Unis sont riches et que Bush est un crétin. Alors les aider... Ce que je pense de tout ça ? Eh bien il me semble que nous disposons tous pour la plupart, d’une générosité sélective, d’une générosité égoïste que nous activons lorsque nous en ressentons le besoin. Comment ça marche ? C’est simple : pour trouver la joie intérieure, je me dis qu’il y a sûrement des gens plus malheureux que moi, je me trouve une catastrophe, je fais ma bonne action et voilà. Ainsi, avec une boite de sardines, un litre d’huile d’olive vierge extra et deux sms, ma conscience me laisse tranquille pour au moins deux catastrophes naturelles (celles causées par l’homme n’entrent pas dans ce comptage). Bien sûr nous ne pouvons pas sauver le monde entier, bien sûr nous ne pouvons pas nous sentir responsables de toute la souffrance des hommes. Nous pouvons juste porter plus d’attention à ceux qui en manquent. Pas la peine de faire des milliers de kilomètres, cela commence parfois au pas de la porte. Pour ceux qui le font, continuez. Moi j’écris, vous, vous agissez. Rien que pour cela, vous valez mieux que moi. Joyeux noël et bonne année. sina


10 I

archi design 1

atelier

ALAIN

GOURDON Alain Gourdon, quel est votre parcours ? J’ai fait mes études d’architecture à Nantes mais n’ai pas attendu d’obtenir mon diplôme pour travailler. En effet, je faisais déjà mes armes dans différents ateliers d’architecte. A 27 ans, le diplôme en poche, ayant soif d’assouvir un besoin d’indépendance et de créativité, je pars conquérir le monde... et m’installe aussitôt à mon compte. D’ailleurs, nous serons 3 sur une promo de 22 à le faire aussi rapidement.

2

Comment naissent vos projets ? Tout dépend du lieu et du cahier des charges du maître d’ouvrage. Je commence par écouter et observer le client à travers son espace de vie. J’anticipe également sur des questions et des besoins inconscients de mon client. L’esquisse prend forme et le temps (plus de 27 ans déjà) a démontré que la 1ère esquisse est celle qui deviendra réalité.

3

Maison particulière en bois à Chinon © I 1 Maison particulière à Cormery © I 2 Projet pavillons à St-Pierre-des-Corps à accessibilité sociale et achat libre © I 3 Ilot de la Rape à Orléans, résidence pour seniors © I 4

4

Quels sont vos matériaux de prédilection dans le cadre de vos projets ? Je préfère utiliser des matières qui donnent libre cours à mes projets : le verre, l’acier, le béton et le bois. Mais je les détourne souvent de leur utilisation habituelle en les mettant en œuvre dans leur expression la plus tendue possible. Je participe ainsi à la construction de l’œuvre jusqu’à la décoration, poussant


,

mon geste jusqu’à l’intérieur de l’habitat. Plus j’avance en âge et plus j’ai la volonté de faire ‘simple et efficace’. Quels projets privilégiez-vous ? Pas spécialement la rénovation à moins qu’il y ait un acte contemporain à réaliser et pas que du « moderne » puisque je recherche les ambiances atemporelles qui durent esthétiquement dans le temps. J’aime les projets à réalisation complexe à cause d’un environnement classé, d’un environnement naturel protégé ou accidenté... En fait plus le programme est compliqué, plus il devient nécessaire pour moi de le transformer en ‘lecture limpide’. Qu’avez-vous envie de dire à de futurs propriétaires ? Dialoguez avec votre architecte, faites connaître vos besoins et aspirations de toutes sortes sans censure même si le budget est une contrainte. Votre architecte est là pour travailler avec toutes ces contraintes et vous proposer un projet unique qu’il aura ressenti et qui vous ressemblera. Alors faites confiance à l’architecte qui est à votre disposition pour tous sujets à chaque étape du projet et de sa réalisation. Propos recueillis par Jean-Jean

INFOS ATELIER ALAIN GOURDON 13, rue Descartes 37000 Tours T. 02 47 64 63 65 alaingourdon.archi@wanadoo.fr


12 I

graphisme

1

DAVID PELLÉ

Graphiste originaire de Salbris (Loir et Cher) où ses parents tiennent une imprimerie, David côtoie l’art de l’image dès sa plus tendre enfance.

2


,

3

4

Okino vs Moon - David Pellé © I 1 Live Act - David Pellé © I 2 Batofar - David Pellé © I 3 United - David Pellé© I 4

L

orsque arrive l’âge de s’évader, le jeune David part faire ses études à Tours. C’est là qu’il aura une rencontre déterminante avec un de ses professeurs qui lui fait découvrir la typographie. Comme beaucoup, il est attiré par David Carson. Subjugué par les images saturées, les typos sur-imprimées et les mises en pages épurées, le graphisme s’impose à lui naturellement. C’est décidé, c’est le métier qu’il choisira quand il sera grand. Sa première expérience, il l’acquiert chez Enola création, agence de communication orléanaise. Il a également travaillé pour certaines discothèques prestigieuses comme le Queen, le Cab, le Mix ou encore l’Amnésia, non pas comme stripteaseur mais comme graphiste. A 28 ans, David est grand, il décide de s’installer à Nantes pour y pratiquer sa passion et pose ainsi ses crayons chez Fly Designers, studio graphiste de renom dans le milieu de la culture et le monde de la nuit. Désormais, on peut l’apercevoir flânant avec Moon avec qui il partage certaines créations. Les magazines qu’il dévore (Lodown, Wad, Wallpaper) et surtout internet, sont pour lui et ses idées, des sources d’inspiration incommensurables. Lorsque je rentre chez lui et après un rapide tour d’horizon,

je découvre une déco composée de vieux panneaux de typos peintes, de tampons, de caisses en plomb. Plus tard, il fini par m’ouvrir une boîte qui renferme « son trésor » de matières. A l’intérieur : défauts d’impressions et tâches d’encre qu’il utilise pour agrémenter ses créations graphiques. Egalement passionné de musique, c’est avec elle qu’il crée ses œuvres de l’image.Trip-hop, electro, rock, salsa, tango... tout y passe. Souhaitons lui bonne continuation et plein d’autres projets enrichissants. Snow

INFOS David Pellé T. 06 61 41 27 49 david@flydesigners.com www.flydesigners.com


14 I

de l’art à l’oblik

«

ART sweet ART

PHOTO NATHALIE MARTIN© 2005

« Plus grand ou plus petit que ? » de Daniel Buren au Château de Tours, « Home Sweet Home » ou 4 artistes et deux architectes au CCC de Tours, un feuilleton à écrire par Christophe Duchatelet, « La Sirène du Mississippi » de Fabien Verschaere à Argenton-sur-Creuse et les pièces de François Morellet à la gare et à l’hôtel de ville de Chinon... L’évènement ne peut être autre que « 25 ans du CCC » ou « 25 ans d’art contemporain à Tours ». On a rencontré Frédéric Pagé, artiste et régisseur du CCC, pour avoir une vision en direct de l’évènement.


,

25 ANS D’ART CONTEMPORAIN À TOURS Après la prise de contact habituelle, nous abordons le sujet en interrogeant Frédéric sur le choix de Daniel Buren. Frédéric Pagé : La décision de l’exposition vient d’Alain Julien-Laferrière, directeur du CCC, qui, pour les « 25 ans », veut vraiment donner une image très forte du CCC et dire qu’il est, dans le réseau professionnel, l’un des meilleurs Centre d’art de France. Mais, si cette image de très haut niveau est déjà gagnée dans le réseau professionnel, quelle reconnaissance cherche-t-on vraiment ? Le CCC a évidemment une renommée internationale. Que l’on soit à Tokyo, à Londres ou à New-York, on connaît le CCC dans le réseau de l’art contemporain. La reconnaissance qu’Alain Julien-Laferrière recherche à travers les événements des « 25 ans » se trouve plutôt à un niveau régional. Et le grand public ? Il est moins sûr que cet évènement soit créé pour rechercher la reconnaissance du grand public. Le visiteur moyen du CCC a 26 ans et à 60% ne vient ni de Tours ni de la Touraine. Cette prédisposition à se déplacer pour voir les expos du CCC confirme la thèse qu’il s’agit d’un public averti et qui n’a pas besoin d’être rassuré par rapport à la qualité du CCC. Ce qui est important, c’est que le CCC, à la différence des centres d’art et musées parisiens, n’est pas un lieu touristique. Beaubourg ou même Le Palais de Tokyo restent dans un circuit touristique. Au CCC on peut être

sûr que les visiteurs viennent voir une expo ou un artiste concret, ils viennent voir Noël Dolla, Per Barclay ou Chen Zen, et ils sont venus voir Yann Toma cet été. Le public vient d’abord pour voir l’artiste et il se trouve ensuite au CCC, et non l’inverse, comme ça arrive dans les lieux touristiques. Si le public vient au CCC pour voir ces artistes c’est parce qu’on lui propose quelque chose qu’il ne peut pas trouver ailleurs... C’est ça aussi qu’Alain Julien-Laferrière a besoin de montrer pour les « 25 ans ». Cette idée que : « voilà, vous êtes vraiment au CCC, ça fait 25 ans qu’on s’occupe des artistes, ça fait 25 ans qu’on produit les œuvres de ces artistes, ça fait 25 ans qu’on est au cœur de la production artistique ». Quand tu dis production tu parles des expos au CCC ? Le CCC produit toutes les expos qu’il organise, et propose également à l’artiste de produire au minimum une œuvre. Par ailleurs, « l’Agence d’Artistes du CCC » récupère les œuvres produites lors des expositions et qui peut aussi gérer des commandes externes (comme celle de la pièce de Morellet à Chinon)... La pièce de Buren résume tout ça : elle se trouve dans un lieu extérieur au CCC, c’est une nouvelle pièce de Buren, donc une production spécifique pour l’occasion, montrée au Château qui n’est pas un lieu pour l’art, ni pour l’expérimentation, ni pour rien, ce n’est qu’une caserne, et Buren détourne cette réalité en proposant une


16 I

de l’art à l’oblik

pièce qui est beaucoup trop grande pour tenir à l’intérieur. C’est comme si, quelque part, le château n’est plus le lieu de l’expo, mais une pièce en elle-même, et que l’espace d’expo c’est la ville de Tours... et, en même temps, dans sa pièce, Buren interroge l’intérêt de cet espace qui relie les deux tours du Château auxquelles il n’a pas touché. C’est exactement ça. Techniquement, comment le montage se passe-t-il avec un artiste de l’envergure de Buren ? Il n’a été là que la dernière semaine de montage. Pour le reste, c’est comme pour construire une maison, Il y a un cahier des charges, on demande à des entreprises de répondre à ce cahier des charges, on choisit une ou plusieurs entreprises et elles exécutent. Avec la supervision de l’artiste et son équipe bien sûr. Et le service des expos de la Ville de Tours quel rôle a t-il joué dans cette histoire ? Il a mis à disposition le Château et énormément de main d’œuvre, en même temps c’est le service d’Alain Irlandes qui accueille la pièce de Buren. Sinon les relations entre le CCC et la Ville de Tours ne sont pas très habituelles... La pièce de Buren est la seule relation qu’on ait. De toutes façons le CCC est complètement autonome et la Ville ne peut pas participer à la production des œuvres car les budgets de production ne font pas partie des budgets municipaux. La pièce de Buren est complètement différente, car on a signé une convention entre l’Etat, la Région, la Ville de Tours et le CCC pour gérer la production, mais cela reste exceptionnel On se demande si l’expérience de Buren ne pourrait pas donner comme résultat une dynamisation des relations entre la ville et le CCC et dans les deux sens d’ailleurs, car si le rôle du CCC est d’amener des artistes du réseau professionnel, le rôle de la ville devrait être de s’occuper plus des artistes du terrain, en fin de compte ce sont eux qui font la réalité artistique et vivante d’une ville.

A Tours ils n’ont même pas d’espace pour s’exprimer comme il faut. Mais là, ce sont les associations d’artistes qui ont un rôle très important à jouer, par exemple « Groupe Laura » qui mène pas mal d’activités ou « Mode d’Emploi » qui a réussi à placer ses « Ateliers portes ouvertes » au CCC. Oui, mais tant que ça ne fait pas partie du programme officiel du CCC on ne reconnaît pas suffisamment leur travail ni la valeur des artistes qu’ils représentent. La question est que pour le CCC « être local » ne peut pas être un critère artistique. Il nous reste encore un peu plus de trois cents jours pour profiter de cette aventure locale et régionale. Une grande aventure qui s’achèvera à l’automne 2006 avec la réalisation de la nouvelle façade lumineuse du CCC conçue par l’architecte Philippe Chiambaretta. Nathalie Martin

INFOS CCC 53-55 rue Marcel Tribut 37000 Tours T. 02 47 66 50 00 www.ccc-art.com

Jusqu’au 30 nov 2005

Jusqu’au 18 déc 2005

Jusqu’au 22 jan 2006

Jusqu’au 26 Fév 2006

Fabien Verschaere

François Morellet

Home sweet home

Daniel Buren

La sirène Mississippi / Arboretum Argenton sur Creuse

Galerie Contemporaine de Chinon

CCC Première séquence : Kader Attia - Valère Costes - Stéphanie Nava

“Plus grand ou plus petit que ?”

Château de Tours

> François Morellet ©


,

agenda expos du 07 nov au 26 nov Acrylique et plexi

Sylvain Forte Hôtel de ville - Ballan-Miré (37) T. 02 47 80 10 00

du 24 nov au 4 déc Sculpture

Delphine & François Galerie Aux Arts Etc... - Tours (37) T. 02 47 20 25 69

du 04 nov au 08 déc Installation

François Morellet Hôtel de Ville et Gare - Chinon (37) T. 02 47 39 06 26

jusqu’au 1er déc Peinture

du 26 nov au 31 déc Peinture - Sculpture

Franz Dostal Galerie Kimpel Lézé - Loches (37) T. 02 47 59 43 16 Crismamm / Hamelin Galerie Arabesque. Loches (37) T. 00 00 00 00 00

jusqu’au 26 fév Travail in situ

Daniel Buren Château de Tours (37) T. 02 47 64 29 52

Jusqu’au 30 nov Peinture

François Pagé Galerie des Bons Enfants - Tours (37) T. 02 47 31 30 60

jusqu’au 26 nov Installation

Joachim Mogarra Ecole des Beaux Arts - Tours (37) T. 02 47 05 72 88

du 19 nov au 18 déc Peinture

jusqu’au 31 déc Graphisme - Peinture du 14 nov au 16 déc Peinture jusqu’au 20 nov Peinture

Gilles Ghez Galerie le Garage - Orléans (45) T. 06 08 78 34 02 Alexöne Galerie Wall - Orléans (45) T. 02 38 52 97 44 Agathe Hiéret INHNI - Tours (37) T. 02 47 36 45 80 Lydie Arickx Chapelle Sainte Anne - Tours (37) T. 02 47 37 10 99


18 I

agenda

PHOTO CHAMPS SOUS LES ÉTOILES©

Nadia Schmidt

Peppermint 4

Jacques Riby

Du 19 novembre au 16 décembre

Du 15 novembre au 15 janvier

Du 25 novembre au 18 décembre

La Caserne - Joués lès Tours

Région Centre

Chapelle Saint-Jacques - Vendôme

Pour Nadia Schmidt, il y a d’abord une ré-

Peppermint est une revue de création con-

Rigoureux et observateur, Jacques Riby (Blois,

flexion sur l’espace, puis la résonance des

temporaine bimestrielle et gratuite. L’espace

1943) se montre ici dans sa double facette de

écrits de Georges Perec sur les espaces que

éditorial de peppermint est conçu comme un

peintre et sculpteur. Deux travaux différents

l’on habitent et qui nous habitent ; les cro-

lieu et chaque numéro devient une véritable

qui se rassemblent dans l’espace de la cha-

quis de Nadia Schmidt sur ses propres lieux

exposition gérée complètement par l’artiste

pelle. La série «Ecritures» qui présente des

du passé viennent compléter son chemine-

invité. Pour le numéro 4 c’est au tour de l’ar-

dessins sur papier de trace très sobre et direct,

ment et enfin son installation pendant deux

tiste espagnol Diego Movilla, qui propose une

et la série «Stèles», travail de sculpture, qui

mois �� La Caserne sera un nouveau lieu à

« version net » de la revue. Dans ce sens, il a

ressorte complètement le côte poétique de

habiter, à imaginer dans la continuité des

installé une webcam dans son atelier qui nous

l’artiste. « ...le recouvrement de mon travail

autres, à diviser, à remplir en y traçant des

permet de suivre le processus de création d’un

procède de la lente réflexion, de l’observation

lignes telle une bâtisseuse se jouant des

tableau dans sa totalité. 2.000 cartes de visite

calme et rassurante... »

espaces et ses volumes, ses perspectives...

ont été éditées pour communiquer www.proje-

Du mercredi au dimanche de 14h à 18h30

tac.net/reds

Présence de Jacques Riby le samedi 3 décembre et le dimanche 11 décembre.

INFOS LA CASERNE 14, bd Gambetta 37300 Joué lès Tours T. 02 47 73 73 36 www.ville-jouelestours.fr

INFOS PEPPERMINT EDITIONS 3 bis rue de la Tour de Guise 37000 Tours T. 06 88 18 56 16 editions@neuf.fr

INFOS COMMUNAUTÉ DU PAYS DE VENDÔME T. 05 54 89 43 51 culture.vendome@wanadoo.fr


y

agenda expos du 26 nov au 18 déc Assemblage

Federica Gonnelli Chapelle Sainte Anne - Tours (37) T. 02 47 37 10 99

jusqu’au 27 jan Collection FRAC Centre

du 25 nov au 18 déc Sculpture - Dessin

Le corps numérique ESBAT - Tours (37) T. 02 47 05 72 88

Jacques Riby Chapelle St-Jacques - Vendôme (41) T. 02 54 89 43 59

du 25 nov au 25 jan Collection FRAC Centre

Machines atmosphériques FRAC Centre - Orléans (45) T. 02 38 62 52 00

jusqu’au 31 nov Ricardo Porro & Renaud de la Noue Architecture Château de Trousse-Barrière, Briare (45) T. 02 38 31 27 39 du 15 déc au 15 fév Jamal Lansari Peinture Galerie Présence Graphique - Monts (37) T. 02 47 34 25 40 jusqu’au 28 nov Claude Boileau / Hervé Girardin Peinture Parc Perraudière – Saint-Cyr-sur-Loire (37) T. 02 47 42 80 00 jusqu’au 3 jan Peinture

Lionel Caro Librairie la Boite à Livres – Tours (37) T. 02 47 05 70 39

jusqu’au 30 nov Graff

Incognito Bar l’Estaminet, Vendôme (41) T. 02 54 89 44 20

jusqu’au 19 nov Trompettes, Tubas...

Les cuivres d’alain Hatton Le Minotaure – Vendôme (41) T. 02 54 89 44 20

du 15 déc au 15 fév Peinture, sculpture

Divers Artistes Magasin Cub’Ink – Tours (37) T. 02 47 05 89 23

du 15 déc au 15 fév John Power Peinture Office de Tourisme de Meung sur Loire (45) T. 02 38 44 32 28


20 I

agenda

FRANCOIZ BREUT ©MR & MME

YANN TIERSEN ©DR

MASS HYSTERIA ©DR

agenda concerts

15 nov 20h00 16 nov 20h30 16 nov 20h30 17 nov 20h30 17 nov 20h30 17 nov 21h00 17 nov 20h30 17 nov 20h30 17 nov 20h30 17 nov 21h30 17 nov 20h30 17 nov 20h30 18 nov 20h00 18 nov 15h30 18 nov 20h30 18 nov 20h30 18 nov 20h30 18 nov 20h00 18 nov 21h30 18 nov 15h00 18 nov 20h30 19 nov 21h00 19 nov 20h30 19 nov 22h00

PAULINE CROZE ©PAF LE CHIEN

THE FILM Bateau Ivre - Tours • Rock CRAFTMEN CLUB Rock L’Astrolabe - Orléans • BERNADETTE SEACREST Jazz / Swing Les 3 Orfèvres – Tours • FRANCOIZ BREUT Chanson Bateau Ivre - Tours • JEROME MINIERE Chanson • 10/16 € ARTHUR H L’Astrolabe - Orléans • Chanson nc ALAIN ZACKMAN Blues Le Cats - Orléans • nc LES OGRES DE BARBACK • Chanson Châpiteau - St-Jean De Braye 8,5/20 € A. CECCARELLI, B. LAGRENE • Jazz Halle aux Grains - Blois nc LE CHŒUR DE SARTÈNE • Polyphonies corses La Pyramide - Romorantin nc N.R.A. Tir Na Nog - Joué-lès-Tours • Punk 15/20 € LE PEUPLE DE L’HERBE L’Oasis - Le Mans • Hip Hop BALKAN BEAT BOX • Hip Hop KABUKI BUDDAH • Rock 7/12 € PUPPET MASTAZ L’Astrolabe - Orléans • Hip Hop 13,6 € BERTRAND BELIN La Pléiade - La Riche • Chanson BERTRAND BETSCH • Chanson 31/36 € CELTIC LEGENDS Palais des Sports - Blois • Musique celte gratuit ENVIE D’AGIR L’Astrolabe - Orléans • Découverte 39/48 € FREDERIC FRANCOIS Vinci - Tours • Variété 37 € WILLIAM SHELLER Esp. Ligéria - Montlouis • Variété 13,6 € MARIE CHERRIER La Pléiade - La Riche • Chanson gratuit KIOWAS Tir Na Nog - Joué-lès-Tours • Pop - Rock 40 € ANDRE VERCHUREN Zenith - Orléans • Variété MICHEL PRUVOT • Variété 30 € LIO Esp. George Sand - Checy • Variété -- € KERLY COCA Esp. Béraire - Chapelle St-Mesmin • Rock 7/10 € TRANSATLANTIC Esp. Malraux - Joué-lès-Tours • Pop - Rock TUBATUBA ! • Jazz - Blues 5€ NUIT INFRABASS Chato’Do - Blois • Dub - vidéo 8/12 € 7-11 € 10 € 8/14 €


y 19 nov 19h00 20 nov 18h00 21 nov 20h30 22 nov 20h00 22 nov 20h30 22 nov 20h30 23 nov 20h00 23 nov 20h30 24 nov 20h30 24 nov 20h30 24 nov 20h30 25 nov 20h30 25 nov 20h30 25 nov 20h30 25 nov 20h30 25 nov 21h30 25 nov 20h45 26 nov 21h00 29 nov 20h30 29 nov 20h30 29 nov 20h30 29 nov 21h00 01 déc 20h30

6€ 20 € 4/10 € 8/12 € 12/18 € 24,6 € 17,6 € 10/15 € 14/23 € 4€ 23 € 29 € 10/14 € 10/18 € -- € 3€ 12/17 € 6/9 € 10/14 € 7/12 € 7€ 16 € 36 €

PONEY CLUB JOHN SCOFIELD MONO WORLD’S GIRLFRIEND ORANGE BLOSSOM LE PEUPLE DE L’HERBE RALF MYERS YANN TIERSEN THE EXPLOITED THE NATIONAL YANN TIERSEN TREMPLIN DE TOURS TIKEN JAH FAKOLY AMEL BENT LOIC BLAIRON MASS HYSTERIA SHANE COUGH FRED MARILOUIZ PAULINE CROZE / BARTONE FESTIVAL OFNI URSUS MINOR PUPPET MASTAZ MUD FLOW TÊTE RAIDE GERARD LENORMAN

• Post rock Château de Villesavin - Tour de Sologne Esp. Malraux - Joué-lès-Tours • Jazz - Blues L’Astrolabe - Orléans • Post Rock • Post Rock Bateau Ivre - Tours • Electro-World L’Astrolabe - Orléans • Hip Hop • Electro • Musique française Carré St-Vincent - Orléans Le Zig / Le Sunset - Olivet • Pop - Rock L’Astrolabe - Orléans • Pop rock • Musique française Carré St-Vincent - Orléans Les 3 Orfèvres - Tours • Découvertes Espace Culturel Leclerc - Niort • Raggae Vinci - Tours • Variété Le Petit Faucheux - Tours • Jazz Chato’Do - Blois • Fusion - Métal - Techno • Punk digital Centre Culturel - St-Jean de Braye • Folk Tir Na Nog - Joué-lès-Tours • Rock Chabada - Angers • Chanson Confort Moderne - Poitiers • Divers Le Petit Faucheux - Tours • Jazz - Rock L’Astrolabe - Orléans • Hip Hop Rock La Péniche - Allonnes • Chanson Le 22 - Bourges • Cathédrale Ste-Croix - Orléans • Variété


22 I

y

agenda

ARTHUR H ©LISA ROSE

NILS PETER MOLVAER ©DR

BLANKASS ©DR

ALBIN DE LA SIMONE ©DR

agenda concerts 01 déc -- 01 déc 20h30 01 déc 20h30 01 déc 20h30 02 déc 21h00 02 déc 20h30 03 déc 20h30

36/40 € 26,1 € 8,5/20 € 7€ 7/12 €

03 déc 21h00 03 déc -- 03 déc 20h00 03 déc 20h30 03 déc 20h00 06 déc 20h30 08 déc 20h30 08 déc 20h30 08 déc 20h30 08 déc 20h30 09 déc 20h30 09 déc 20h30 09 déc 20h30 09 déc 20h30 10 déc 20h30 10 déc 20h30 10 déc 20h30

13,6 € 3€ 8/14 € 33/38 € 12 € -- € 8/14 €

14/20 € 8/10 €

-- € 19 € 19 € 10/14 € -- € 15/20 € 8/14 € 33/50 € 15/20 € -- €

BERNARD LAVILLIERS MANU DIBANGO JEAN-JACQUES MILTEAU OPA TSUPA NICOLAS JULES ALBIN DE LA SIMONE DYONISOS TROY VON BALTHAZARD HAPPY FARM OMNIBUS SOIREE ECLUSE PAULINE CROZE GEORGES MOUSTAKI KIEMZA LES HARICOTS ROUGES ROBERT LE MAGNIFIQUE SAUL WILLIAMS TRANS MUSICALES BLANKASS CAMILLE ARNAUD SACASE TRANS MUSICALES HAN BENNINK PETER BROTZMANN NILS PETER MOLVAER FREDERIC FRANCOIS HAN BENNINK PETER BROTZMANN TRANS MUSICALES

Vinci - Tours • Variété • World - Makossa Esp. Malraux - Joué-lès-Tours Halle aux Grains - Blois • Blues Les 3 Orfèvres – Tours • Chanson - Swing Confort Moderne - Poitiers • Chanson • Chanson L’Oasis - Le Mans • Rock • Rock L’Astrolabe - Orléans • Electro L’Atrium - St-Avertin • Jazz - Blues Electro Chato’Do - Blois • Chanson Bateau Ivre - Tours • Variété Zenith - Orléans • Rock Salle Léo Lagrange - Crizay • Jazz La Pyramide Romorantin • L’Astrolabe - Orléans • Electro • Rap’n’Soul - Slammer Rennes • Festival • Chanson - Rock Palais des Congrès - Bourges Scène Nationale - Poitiers • Chanson Le Petit Faucheux - Tours • Jazz - Blues Rennes • Festival Le Petit Faucheux - Tours • Jazz - Blues • Jazz - Blues L’Astrolabe - Orléans • Electro - Jazz Zenith - Orléans • Variété Le Moulin à Vapeur - Olivet • Jazz - Blues • Jazz - Blues Rennes • Festival


24 I

y

agenda

10 déc 20h45 10 déc 21h30 13 déc 20h30 13 déc 21h30 13 déc 20h00 15 déc 20h30 15 déc 20h30 16 déc 20h45 15 déc 20h30 16 déc 20h30 17 déc 20h30 06 jan 20h30 12 jan 20h30 13 jan 20h30 13 jan 20h30 17 jan 20h30 18 jan 20h30 19 jan 20h30 20 jan 20h30 20 jan 20h30

10/15 €

gratuit 37/41 € 13 € 10/14 € gratuit 21,6 € 12/17 € 10/14 € 13/15 € 39/58 € 8,5/20 € 16,6 € 10/14 € 30 € 10/14 € 25 € 26,1 € 10/14 € 15,35 €

STUPEFILD SHARKEE TIMAL KAEM I MUVRINI IMPROVISATOR DUB NEW YORK SKA JAZZ ENS. DÉCOUVERTES DU

Chabada- Angers • Electro - Rock • Electro - Rock • Electro - Rock Tir Na Nog - Joué-lès-Tours • Pop - Rock Vinci - Tours • Chanson corse Benassay • Dub Bateau Ivre - Tours • Ska jazz L’Astrolabe - Orléans • Découverte

PRINTEMPS DE BOURGES BONGA Esp. Malraux - Joué-lès-Tours • World DALHIA + DEPORTIVO Chabada - Angers • Pop - Rock X’ TET BIG BAND B. REGNIER • Jazz - Blues Le Petit Faucheux - Tours A DROP L’Astrolabe - Orléans • Reggae MIREILLE MATHIEU Vinci - Tours • Variété LA SONATE A KREUTZER Esp. Culturel - Avoine • Musique classique DABY TOURE Esp. Culturel - Avoine • World JEAN AUSSANAIRE Le Petit Faucheux - Tours • Jazz -Blues AMARANDE • Chanson humoristique Esp. George Sand - Checy BENOIT KELLER Le Petit Faucheux - Tours • Jazz - Blues WILL MENTER • Jazz - Blues CALI Vinci - Tours • Chanson LES 100 VIOLONS TZIGANE • World Esp. Malraux - Joué-lès-Tours PHILIPPE DESCHEPPER Le Petit Faucheux - Tours • Jazz - Blues ALAIN RELLAY • Jazz - Blues MES SOULIERS SONT ROUGES • World Esp. Malraux - Joué-lès-Tours


26 I

Back to...

M

QUEEN ADREENA PHOTO DR©

LES ROCKOMOTIVES DE VENDÔME, LE 28 OCTOBRE

LA REINE & LE MINOTAURE

D

ès qu’elle est rentrée sur scène, une bouteille de vin blanc à la main, la salle a retenu son souffle. Elle était là, devant nous, dans une robe rose qu’elle avait sûrement confectionnée elle-même. Le fait qu’elle soit présente est déjà une chance compte tenu de ses frasques passées. Mais bon voilà, avec une robe pour seule armure et à la tête de son groupe, Melle Katie-Jane nous a livré un combat de trois quarts d’heure dans une chaleur caniculaire. Commençant par le contagieux « kitty collar tight », 2ème single extrait de leur deuxième album « drink me », les Queen Adreena nous ont servi sur un plateau un set puissant et hypnotique. C’est sûr qu’après les mignonnettes de The Organ, cela ressemblait au chaos après la quiétude. Sur sa chaise blanche, Katty torture sa plastique comme si son corps ne servait pas à grand-chose. C’est vrai que lorsqu’on entend sa voix, son corps longiligne semble bien secondaire, presque anodin. Secondée par un guitariste « électrisé », les Q.A., survoltés, ne laissent aucun répit à un public qui risque de garder longtemps les séquelles d’une telle démonstration. Petite frustration tout de même lorsque le

groupe est resté sourd à un rappel unanime de la salle. Ce n’est évidemment qu’un détail lorsqu’on a l’impression d’avoir assisté au concert d’un groupe qui place bien haut la barre des prestations scéniques. Evidemment, peut-être que certains spécialistes vous diront que ce n’était pas leur meilleur concert ou que le rose ne va pas au teint de Katie-Jane. Foutaise. Qu’ y a-t-il de plus important quand un groupe arrive à nous faire ressentir une telle sensation ? Rien, c’est juste ça le rock. Pas de fioritures. Problèmes techniques ? Pas grave. C’était la première fois que nous découvrions les Anglais de Queen Adreena en chair et en os et le fait que ce soit lors des rockos, n’est pas un hasard. Derrière le passage de la reine, les portes du palais se referment sur une semaine riche et intense. Que le Minotaure continue de garder les yeux ouverts afin de nous nourrir de ses découvertes. Rendez-vous l’année prochaine. Maintenant pluie, tu peux revenir. sina


Oblik issue 3

Vous voulez être vu ?

envoyez nous vos infos avant le 31 déc contact@oblikmag.com pub@oblikmag.com


28 I

oblik party

RENNES

RESTONS EN TRANS...

Du 8 au 10 décembre aura lieu la 27ème édition des Trans Musicales de Rennes. Incontournable dans le monde des festivals, la programmation de cette année nous met encore une fois l’eau à la bouche. MESSER CHUPS GITARKIN MASK GUDDARK ©DR

A

n de grâce 1979, une poignée d’étudiants s’ennuie. Ils décident alors d’organiser un festival qui créera l’engouement dans le cœur de la ville rennaise... L’aventure ne fait que commencer car un quart de siècle plus tard, le rayonnement national et international de ce festival est incontestable. Il faut dire que la nature semble avoir doté les Trans de toutes les qualités possibles (je parle du festival bien sûr). Ayant assisté à plusieurs de ses éditions, Oblik en est témoin et peut vous en parler sans se servir entièrement du dossier de presse. Le plus étonnant lorsqu’on débarque dans cette ville bretonne, c’est qu’à la nuit tombée elle respire entiè-

rement son festival. Dans un vent glacial qui nous fouette le visage, on marche en évitant d’écraser de jeunes personnes alcoolisées couchées ça et là sur les trottoirs. Perdus, on trouve toujours la gentillesse d’une belle Bretonne à vélo pour nous indiquer notre chemin. Ah et j’oubliais... les CRS. Ils se promènent souvent par trois ; le plus petit se plaçant toujours au milieu. Ceci n’est évidemment qu’un détail, mais qui peut révéler son importance en cas d’ébriété avancée. Sérieusement, la force de ce festival, c’est qu’il ne ressemble à aucun autre. Quand on prend la programmation de la plupart de ces grands évènements, sauf coma de plusieurs années, ça ressemble à un catalogue


u

FATALE ©DR - PHILIPPE KATERINE ©VALÉRIE ARCHENO

de vente de musique par correspondance. Ici, à part quelques têtes d’affiches prestigieuses, c’est plusieurs dizaines de groupes que l’on peut découvrir. Certains sur la route de la starisation, d’autres aux péages, n’attendent que nous. Cette année, seront présent chez les grands : The Fugees, Primal Scream, The Undertones, Katerine...et chez les petits : logiquement, tous les autres. Parmi eux, le Tourangeau Rubin Steiner qui nous offrira son set le samedi 10. Vous l’aurez compris, il ne faut pas jouer avec ce festival. Les Trans ayant fait découvrir à la France : Portishead, Beck, Ben Harper, Iam, ou encore Pauline Croze... Pour résumer, les Trans Musicales ressemblent très

légèrement à une orgie de styles musicaux où s’éveille notre soif de découverte et où l’on cesse de regarder la programmation pour mieux se perdre. sina

INFOS Les Transmusicales www.lestrans.com


30 I

musik

THE FINGERTIPS PHOTO SUGAR PLUM FAIRY© 2005


c

Dernière chance pour rencontrer les Fingertips avant leur marathon national de onze dates en onze jours. Installés au fond d’un pub où ils vont jouer dans la soirée, nous faisons la connaissance du charismatique Big Ben.

A

dire vrai, on s’attendait à voir un grand rocker au regard de tueur, une cigarette pincée entre le pouce et l’index. Que nenni. Avenant et poli, nous laissons le chanteur au terrible déhanché nous exprimer sa passion. Pas de round d’observation..., passionnément mais humblement, Big Ben nous crie presque au visage son bonheur de faire partie de ce groupe de potes et de la chance qu’il a de partager des moments exceptionnels que seuls les artistes peuvent connaître. Très vite on comprend que pour eux la scène n’est pas une simple occupation : « peu importe que j’essuie des comptoirs de bars pendant la journée, c’est sur scène que je règle mes comptes avec la société ». Tous ont d’ailleurs le groupe comme priorité. Bien qu’issu de la mutation du groupe Young Punks (qui a connu de belles heures de gloire), il ne faut pas croire que les Fingertips et leur punk rock n’ roll emmerdent tout le monde comme le veut le cliché du groupe punk. Pas eux. Eux ils ont conscience qu’ils s’enrichissent à chacune de leurs rencontres et par conséquent, ingurgitent sans réfléchir

Le dernier Album : Ramshackle!!!

chaque instant qui passe. Il suffit de les voir sur scène pour comprendre ce que vivre sa vie et vivre sa musique veut dire. On peut d’ailleurs tout à fait s’imaginer quelques fantômes des sixties qui applaudissent au fond de la salle. Ravageur. A l’image de leur dernier album d’ailleurs. Enregistré entre le studio et leur garage, c’est l’urgence qui les caractérise et qui est gravée pour toujours sur « Ramshackle !!! ». Presque une heure que l’on parle. Big Ben est appelé pour aller balancer. Il s’efface... Nous partons. A peine sortis, notre première impression est qu’ils font partis des « vrais », de ceux qui ne lâchent rien, comme ils aiment à le dire... jamais ! En effet The Fingertips a réussi à trouver le compromis inaccessible pour beaucoup : être digne de sa culture punk/rock sans tomber dans ses stupides clichés, ses stupides travers. Restent quelques minutes de discussion, quelques mots sur du papier et le plaisir d’avoir partagé un instant de vie d’un groupe aussi impressionnant qu’attachant. sina

INFOS The Fingertips http://upyourass.free.fr


32 I

tendances

TEDDY SMITH 49 € Pull homme Pelham

2 ARTOYS 9 € Angel Devil

3 ELISABETH de 5 à 19 € Plats

1 FAIRLY 375 € Manteau

5 ELEMENT Board Kaleïdoscope

4 ARTOYS

ADRESSES 1 Martins

vêtements 27-29 rue de la Scellerie 37000 Tours 02 47 20 50 00

2 -4

3

5

6

7

figurines urbaines 01 47 03 09 90 www.artoyz.com

artiste 06 65 08 88 16 02 47 43 25 28

skate shop 18, rue du Maréchal Foch 37000 Tours 02 47 75 11 45

mobilier contemporain 24 rue de la scellerie 37000 Tours 02 47 20 22 01

mobilier contemporain 28, rue de la Scellerie 37000 Tours 02 47 61 39 39

Art Toys

Elisabeth

Skate Pistols

La Factory

Atemporel


!

6 LSA 28,7O € et 38,8O € Vase LSA rond et haut 7 MARZAIS CREATION 189 € Stool M


34 I

books

ETAPES:

INTRAMUROS

HISTOIRE DU GRAPHISME EN FRANCE

LE MEILLEUR DES PIEDS NICKELÉS (T.4)

N°125 oct En vente : 10,7 €

Hors série n°7 En vente : 6 €

Michel Wlassikoff En vente : 59 €

Vents d’Ouest En vente : 30 €

Mensuel d’obédience graphique lié à l’image, au design et à la création en général, la revue Etapes, pour son 125ème numéro, décrypte l’actualité des arts graphiques, le retour au « fait main », la manière d’égratigner la bienséance esthétique et plastique du « tout numérique » En écho, la pratique de Jason Munn, concepteur d’affiches de concerts rock qu’il fabrique pour les groupes en tournée dans sa région, du côté de San Francisco. Après un détour français, l’identité visuelle du Petit Palais et des Centres Chorégraphiques nationaux, grand écart pop et punk avec Derek Boshier, peintre et concepteur graphiste de pochettes de disques, puis saut dans le temps jusqu’au studio de production Passion Pictures, un des creusets de la création contemporaine dans le secteur du cinéma d’animation...

Revue bimestrielle bilingue (français/anglais) Intramuros analyse et traite toute l’actualité du design international dans l’ensemble de ses applications : mobiliers, objets, architecture intérieure, mode, nouvelles technologies... Cités, lieux de vie, de travail, d’échange, de loisirs... Intramuros qui a pour habitude d’explorer les espaces et leurs styles, les mutations du design, l’évolution de nos besoins de confort et nos attentes esthétiques nous propose, dans ce hors série, plus de 300 adresses (boutiques, Musées, Restaurants, Hôtels...) de la crème sur Paris. Intramuros révèle de nouveaux talents, sélectionne les meilleurs produits et propose les dernières informations sur le design : les salons, les nouveaux lieux, les expositions, les livres...

Cet ouvrage est le premier livre retraçant l’évolution du graphisme en France. Devenu au fil du XXème siècle un vecteur fondamental de la communication, le graphisme est aujourd’hui reconnu comme un domaine de création majeur aux États-Unis, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, où d’importantes études ont été publiées présentant l’histoire, le rôle et les enjeux du graphisme dans chacun de ces pays. En France, l’histoire du graphisme est tout aussi riche mais reste relativement méconnue. Histoire du graphisme en France entend combler ce manque en précisant la nature de l’intervention graphique, en examinant ses liens avec les grands courants esthétiques français et internationaux. Ce livre de référence s’adresse aussi bien aux amoureux de l’image qu’aux professionnels.

Irrespectueux, débrouillards et toujours libres au quotidien, personne n’a oublié Ribouldingue, Filochard et Croquignol, les trois crapules sympathiques qui profitent de toutes les bonnes occasions pour voler les nantis et se moquer des imbéciles. Tournant l’actualité en dérision, narguant bourgeois, gendarmes et fonctionnaires, les Pieds Nickelés sont, plus que jamais, modernes. Alors qu’ils approchent petit à petit de leur centenaire (qui sera fêté en 2008), voici le quatrième tome des aventures hilarantes des Pieds Nickelés. Une chose est sûre... Vous ne pourrez que vous identifier de près ou de loin à ces trois copains de galère et de coups fourrés. Pour toutes les générations...


e

MOURIR AU PARADIS

APOCALYPSE MANIA

Dargaud En vente : 13,50 €

Dargaud En vente : 35 €

Aujourd’hui aux USA, dans un ghetto réservé aux riches, village reconstitué, aux sublimes résidences, gardé par des vigiles, un groupe de jeunes gens bien nés, s’ennuie. Bart, notamment, le chef de bande, qui découvre ses derniers achats commandés sur le net : un superbe uniforme de colonel nazi et un fusil d’assaut dernier cri. Alors, avec quelques-uns de ses amis, il va fêter ses nouvelles acquisitions et troubler le bonheur léthargique de cette prison pour riches. Christin, scénariste de Valérian et de Partie de Chasse, brosse un portrait terrifiant et pourtant terriblement réaliste de cette perversion ultime du capitalisme, mis en image par le trait réaliste de Mounier, dessinateur d’Exit. Une oeuvre de politique-fiction qui fait froid dans le dos.

Cette édition intégrale réunit les cinq albums du premier cycle (Le cycle des lumières) d’une série de science-fiction signée Bollée et Aymond, le dessinateur de Lady S. L’occasion idéale de replonger dans la lecture de cette série captivante - souvent considérée comme l’une des meilleures du genre - avant de découvrir le deuxième cycle l’année prochaine. À noter que cette intégrale contiendra un cahier inédit de 8 pages et que les 3 premières planches du premier volume seront entièrement redessinées par Philippe Aymond.

10°3


36 I

carré oblik

JAY-JAY JOHANSON

LAURA VEIRS

GOJIRA

RUSH

YEAR OF METEORS

FROM MARS TO SIRIUS

Labels / Emi

Nonesuch / Warner

Mon Slip / Warner Music

Chanteur à la voix reconnaissable entre mille (poétique et mystique à souhait pour les uns, nasillarde pour les autres), Jay Jay Johanson, c’est ce discret crooner suédois qui a obtenu un énorme succès à la fin des années 1990. Surfant sur la déferlante Trip-hop amorcée par Massive Attack et Portishead, JJJ a, à l’époque, séduit grâce a ses mélodies sombres, façon Sinatra sous acide, ou Chet Baker ayant viré au dandysme soft. Mais soyons clair, très décevant ce nouvel opus s’inscrit malheureusement comme le prolongement d’Antenna (l’avant dernier album du suédois) Autant les premiers albums de JJJ séduisaient, autant les deux derniers (dont celui-ci) sont à décommander fermement ; sauf si vous êtes fan de Madonna ! Commercial au possible, les mélodies de voix sentent le surfait et l’album en général est digne d’une kitschissime mélasse disco-pop. C’est dommage car suite à l’intéressante compilation « Prologue » qui voyait ses titres remixés à une sauce plus électronique on espérait être à nouveau surpris. Les interrogations soulevées après la sortie d’ « Antenna » sont donc confirmées; et Dans le genre disco pour les nazes à la limite du risible, je demande Jay-Jay Johanson !

Laura a enregistré en été, et ça ce sent, si vous voyez ce que je veux dire... Plus rayonnant et moins introspectif, moins noir, « Year Of The Météor », est souvent plus léché et moins minimaliste que « Carbon Glacier », l’album précédent grâce auquel j’ai connu la douce voix de Laura Veirs. S’accoquinant avec des chansons plus proche de l’univers de Feist que de Chan Marshall et son Cat Power, ce sixième album de Laura Veirs est plus électrique. La différence avec le précédent album est certes mince mais réelle. Peut-être manque-t-il la spontanéité, l’urgence dans la production qui a fait la renommée de la demoiselle. Mais restons objectif, derrière les arrangements de Tucker Martine, plus alambiqués qu’à l’habitude, cet album cache toujours cette écriture folk racée et épurée. Avec assurance, Laura Veirs continue donc sa traversée du petit monde rock-indé avec une douceur et une énergie accrocheuse. Reste a voir vers quelle direction s’orientera le prochain album... Laura Veirs, au travers de ses chansons nous entraîne dans ses promenades ou les paysages sont oniriques et envoûtants... Magnifique album folk-rock dans lequel figurent des mélodies superbement ficelées et textes des sophistiqués : a acheter sans vraiment se poser de question.

Les Gojira avec ce troisième album nous prouvent qu’ils tiennent leurs promesses. Après leurs deux premiers albums « Terra Incognita » et « The Link », From Mars To Sirius marque sans conteste une évolution dans la recherche mélodique. Cette évolution ne s’est cependant pas faite pour ressembler au death metal des pays du nord, puisque la base musicale reste toujours le métal extrême qui caractérise si bien le son de Gojira. Il semble donc que nos quatre Landais aient trié dans le fourre-tout du death metal pour n’en retirer que le meilleur, pour éviter de tomber dans les clichés propres à ce genre musical. Le plus étonnant à l’écoute de cet album, c’est la possibilité de naviguer d’une ambiance à une autre, d’un Pink Floyd à un Grip Inc. Je vous rassure, cela reste du métal. En plus et pour ne rien gâcher, la pochette est sublime et originale, mais reste dans la droite lignée des deux premières. Gojira avec ce sublime « From Mars To Sirius » nous incite à penser que nos Landais ont tout pour s’exporter à l’étranger. Le chant en anglais y aide, leur maturité le confirme.

10°3


M I

M

dvd

NADA SURF

RADIOHEAD

ARNO

THE WEIGHT IS A GIFT

THE ASTORIA LONDON LIVE

LIVE IN BRUSSELS

V2 / Sony-BMG

Capitol / Emi

Emi

Pour beaucoup, Nada Surf c’est simplement le hit interplanétaire « Popular ». Pour d’autres c’est surtout un groupe pop-rock qui, s’il n’a jamais fait d’albums exceptionnels, fait partie des valeurs sûres. On peut en effet acheter un de leurs albums les yeux fermés, on y trouvera toujours des titres intemporels comme « 80 windows » ou « Blonde On Blonde ». Leur dernier bébé The Weight Is A Gift, dans la lignée de « Let Go », prouve que l’inspiration du groupe et toujours aussi vive. Plus concis, il s’avère également plus dense que son prédécesseur. Celui-ci souffrait, il est vrai, d’une certaine lourdeur à mi-parcours. Si le ton est moins mélancolique qu’il ne l’était sur « Let Go », l’ambiance reste délicieusement douce-amère. Ici encore, on retrouve des petits bijoux, en particulier « What Is Your Secret » et « All Is A Game ». Que dire de plus ? Encore une fois sans être exceptionnel, « The Weight Is A Gift » est une ode à la déesse pop. Nada Surf nous confirme ainsi que leur place de groupe référence dans le rock n’est pas un hasard malgré un chemin parsemé d’embûches. Le seul risque que vous prendrez en les écoutant, c’est le plaisir.

Originaires d’Oxford en Angleterre, ce groupe de cinq musiciens virtuoses est mené par Thom Yorke, l’épileptique aux cheveux jaunes. Leur musique, savoureux mélange pop-rock, est certes basique mais fort agréable comme le prouve leur album Pablo Honey, sur lequel un titre comme « Creep » viendra peut-être à percer un jour. C’est à peu près ces quelque mots que l’on aurait pu lire il y a dix ans. Depuis, beaucoup de canettes de bière ont coulé sous les ponts. Revenons à ce qui nous intéresse. Ce DVD est tout simplement la réédition d’un live enregistré peu de temps avant la sortie de leur album The Bends. Datant du 27 mai 1994, il montre le groupe dans toute sa splendeur pendant la période grunge. Déchaînés sur « Blow Out » ou encore « Maquiladora », ils ne sont pas encore suivis par le public sur les singles de leur futur deuxième album. L’exemple de « Just » est ici frappant. C’est just une question de temps. Bien entendu le son a été remasterisé pour mettre encore plus en avant ce concert qui est à ranger sur l’étagère des petits bijoux de Radiohead. Encore un...

Notre Belge préféré nous livre ici un DVD live de la tournée du somptueux album French Bazaar. Accompagné de Geoffrey Burton à la guitare, Serge Feys aux claviers et à l’accordéon, Mirko Banovic à la basse et de Frederick Van De Berghe à la batterie. Capté les 24 et 25 mars 2005 à l’Ancienne Belgique de Bruxelles, ce live nous permet de ressentir la puissance dégagée par les prestations d’Arno. Le bal ouvre avec « Ratata ». La fête commence ! Qu’il joue avec le blues « You Got To Move » ou la sensibilité à fleur de peau « Les Yeux De Ma Mère », « 40 Ans » ou « La Vie Est Une Partouze », ce Gainsbourg déjanté nous offre sa sincérité et sa douleur. Emotions identiques sur la reprise des méconnus Rolling Stones (groupe anglais des années 60) avec « Mother’s Little Helper ». La satire est ici également représentée avec « Chic Et Pas Cher » et « Françoise », irrésistibles. Mêlant les émotions, les intensités, ce remarquable DVD se termine sur le très sensible « Vide », chanson écrite par Steph Carlens (Zita Swoon). Au total 16 morceaux magistraux.

sina

sina


38 I

M

carré local NICOLAS JULES LIVE IN NEW ORLEANS W2 production

Vers 7 où 8 ans, ma mère, que j’adore soit dit en passant, m’a mis dans les mains un livre d’un personnage que je n’ai jamais oublié ! Il s’agissait d’un petit garçon qui commentait le monde, l’école, les copains et les filles avec la vision d’un gosse de son âge. Le petit Nicolas. En souhaitant expliquer de façon très logique sa vie ainsi que les nôtres, Nicolas Jules finit lui aussi, par aboutir à quelque chose de complètement surréaliste et de très poétique... En cela, en plus d’avoir en commun des cheveux totalement et constamment en bataille, ces deux personnages attachants se rejoignent... Provocateur discret, séducteur s’il en est, sans démesure spectaculaire, Nicolas Jules en impose sur scène comme sur disque. Ce tendre déjanté emplit d’ailleurs, quelque soit le lieu ou les conditions, l’espace visuel et/ou sonore... Et comme la vie en général, les chansons de Nicolas sont parfois hilarantes, parfois graves... Seul ou accompagné, il distille une présence curieuse, inhabituelle, décalée... il joue constamment sur les mots, le sens, les images, l’humour ; et ça dérange... C’est sûr, c’est un « Personnage » ce Nicolas ! 10°3

34 I

M

l’inaperçu

[ Paradis de la subjectivité, cette rubrique n’a d’autre but que de vous faire découvrir des albums qui ont touché les cœurs sensibles des membres de la rédaction. Ni l’actualité du groupe, ni leur renommée ne sont prises en compte. Comme vous l’aurez compris chers amis lecteurs : Ici nous faisons ce que nous voulons !!! ]

BUSH RAZORBLADE SUITCASE Trauma Records - 1996 Nouvelle sélection dans cette rubrique d’« inaperçus » avec Bush et leur inaltérable 2ème album : « Razorblade Suitcase ». Pratiquement inconnus au bataillon français si ce n’est avec leur single « swallow », BUSH restera comme l’un des groupes référence de la période post grunge. Parfois accusés d’avoir récupéré les fans éplorés d’un suicidé aux cheveux blonds, le premier album de ces américains est vendu à plus de six millions d’exemplaires rien qu’aux USA (quelques mois seulement après la mort de Cobain). Des millions d’ados cherchaient peut-être un dauphin au défunt. Qu’on le veuille ou non, Bush prouvera à travers sa carrière que sa patte musicale est unique et reconnaissable entre toutes. Mélodies pop, guitares saturées, voix revendicatrice. Des chansons les plus basiques « swallow » à celles les plus tordues « mouth », Razorblade Suitcase (leur deuxième travail) plongent l’auditeur dans la profondeur d’un rock viscéral et hargneux. Il est vrai que l’on peut se demander pourquoi Bush a traîné dans tous les festivals européens sans jamais avoir vraiment touché le public français.La réponse la plus logique est que les français n’aiment que les chanteurs morts : Mike Brant, Claude François, Dave ? Si le groupe s’est séparé il y a plus de trois ans, il laisse derrière lui quatre albums dont il peut être fier car tous homogènes dans la qualité, sans qu’aucun ne se ressemble vraiment. Alors pourquoi ne pas faire l’effort d’écouter un groupe dont le seul défaut est qu’aucun de ses membres ne soit mort prématurément ? Sina



OBLIK 2