Page 1

MÉMOIRE : « HAPPY architect»

Culture du travail, responsabilités des architectes et des agences Le lien entre le bien-être au travail et la qualité de l’architecture ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 : Validation des acquis Candidate : Carrie WILBERT Directeur d’études : Sophie Szpirglas Tutrice : Stéphanie SIAC, architecte associée


MÉMOIRE : « HAPPY architect»

Culture du travail, responsabilités des architectes et des agences Le lien entre le bien-être au travail et la qualité de l’architecture ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 : Validation des acquis Candidate : Carrie WILBERT Directeur d’études : Sophie Szpirglas Tutrice : Stéphanie SIAC, architecte associée


Remerciements Je tiens à remercier toutes les personnes qui contribuent à faire de cette expérience professionnelle chez Arte Charpentier Architectes une expérience fructueuse. Merci à tous ceux qui ont participé à son bon déroulement et à tous ceux qui m’ont permis de découvrir, d’apprendre, de pratiquer au quotidien. Merci à Marie-France Bouet pour son accueil, son modèle de professionnalisme et d’enthousiasme pour l’architecture et l’urbanisme, et surtout pour son soutien dans ma quête du bonheur au travail. Merci à Stéphanie Siac et Raquel Milagres pour leur confiance et les opportunités qu’elles m’offrent au sein de l’agence pour travailler sur des sujets variés et enrichissants. Merci à Pierre Clément, Andrew Hobson, et Jérôme Legal pour leur soutien dans mes démarches de recherches et de questionnements tout au long de cette expérience et encore aujourd’hui. Merci à Sophie Spriglaz d’avoir accepté de me suivre en tant que directrice d’études durant cette HMONP et pour ses conseils. Merci à Sylvie Waucquier, responsable juridique/assurances/qualité, et Christiane Azoulay, directrice administrative et financière, pour leur temps accordé à répondre à mes questions concernant leurs domaines respectifs d’intervention. Merci à Emmanuel Crochon, Sylvain VanRechem, et Alix Derouin pour avoir pris le temps de me conseiller sur ce rapport et qui y ont contribué par leurs relectures et corrections avisées.


MÉMOIRE : « HAPPY architect»

Culture du travail, responsabilités des architectes et des agences Le lien entre le bien-être au travail et la qualité de l’architecture ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 : Validation des acquis Candidate : Carrie WILBERT Directeur d’études : Sophie Szpirglas Tutrice : Stéphanie SIAC, architecte associée

+

REMERCIeMENTS

0.

INTRODUCTION ............................................................. 1

1.

Parcours scolaire ................................................. 2

1.1 Kansas State University - Masters of Architecture 1.2 ENSA Paris-Belleville - DSA - Projet urbain 1.3 La singularité de mon parcours scolaire

2. Interrogations induites par mon expérience professionnelle .................. 3 2.1 Arte Charpentier Architectes - du stage au CDI 2.2 Une pratique multiple 2.3 La singularité de mon expérience

3. La problématique & Mon regard ....................... 7 3.1 Pourquoi chercher le bien-être dans une agence d’architecture ? 3.2 Une question de résilience et de responsabilité 3.3 Une question de qualité et de productivité

4.

MÉTHODOLOGIE D’UNE AGENCE HEUREUSE ........... 10

4.1 Quelles solutions ? 4.2 Leviers du bonheur liés à la participation 4.3 Leviers du bonheur liés au management

5. CONCLUSION ............................................................... 21 5.1 Aujourd’hui chez Arte Charpentier Architectes 5.2 Projet professionnel 5.3 Future happiness

+ Annexes

A.1 Bibliographie A.2 Présentation d’Arte Charpentier Architectes A.3 CV A.4 Sommaire de mes projets 2011 - présent


0. Introduction Pourquoi postuler à la HMONP ? Pourquoi devenir architecte en son nom propre ? Pourquoi écrire ce mémoire ? Architecte et urbaniste diplômée depuis sept ans, avec des expériences variées entre les États-Unis et la France, je me retrouve aujourd’hui à un moment charnière de ma carrière. J’ai senti que le moment était venu pour moi de franchir une nouvelle étape, après plusieurs années d’intégrations dans l’univers professionnel français.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

MAGRITTE, La Condition Humaine, 1935

La formation HMONP est l’étape essentielle à la reconnaissance de mes compétences professionnelles en France, et fera le lien entre mon apprentissage de l’architecture et ma pratique professionnelle. Avec la volonté d’accroître mes responsabilités, une meilleur connaissance des systèmes législatifs, administratifs, financiers en France, m’apparaissait nécessaire. Ce mémoire propose, en premier lieu (1,2), de mettre en évidence le contexte dans lequel j’ai pu évoluer au travers d’une présentation de mon parcours scolaire et professionnel. Il partage ensuite (3,4) mon regard sur le métier et les questions que mon parcours a pu soulever. Enfin (5), en conclusion, je présente mes désirs d’avenir en tant qu’architecte par la présentation de mon projet professionnel.

1


1. Parcours scolaire 2006

2011

1.1 Kansas State University - Masters of Architecture J’ai commencé mes études en 2006 à l’Université de Kansas State à Manhattan, Kansas. Dès le début de ma formation universitaire je me suis intéressée à l’interface entre l’architecture et l’urbanisme. J’ai eu l’occasion de participer à des projets aux échelles et programmes divers aux ÉtatsUnis (Kansas City, Boston, New York City et Dallas) ou à l’étranger comme à Stavanger en Norvège ou à Orvieto en Italie. J’ai effectué plus de huit mois de stage pendant mes études, et même un court stage de 3 mois à Paris, chez DTACC Architectes. Le diplôme de Master of Architecture obtenu en 2011 m’a laissé un goût d’inachevé. Les études me semblaient n’être que le point de départ de la formation d’architecte. Elles m’ont apportées des connaissances théoriques, pratiques et historiques dans la conception du projet ; elles m’ont aidé e à développer un sens analytique architectural du monde qui m’entoure. Mais j’avais besoin de plus, notamment de découvrir le monde du travail et ses complexités, et pourquoi pas éventuellement, confronter ma vision de l’architecture à l’étranger. 1.2 ENSA Paris-Belleville - Diplôme de spécialisation en architecture Projet urbain J’ai abordé le métier d’architecte avec un contrat de 6 mois en tant qu’assistante de projet chez « BDY Architects », à Kansas City. Cette expérience m’a confortée dans mon envie de confronter et enrichir mes idées vers de nouveaux horizons. Pour moi, l’architecture est toujours ancrée dans une culture, un lieu ou un contexte. Pour mieux comprendre ces aspects, il me fallait voir d’autres cultures, d’autres lieux et d’autres contextes.

2012

Cette ambition m’a poussée à quitter les États-Unis pour l’Europe et finalement la France en 2012, avec la volonté d’accéder à une expérience différente et enrichissante. J’ai entamé en quelque sorte mon voyage de l’architecte, avec l’objectif de travailler en France. Éprouvant des difficultés à trouver un travail sans parler français, j’ai décidé de passer le Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement (DSA) en Architecture et Projet Urbain à l’ENSA Paris-Belleville pour à la fois apprendre la langue française mais aussi continuer mon apprentissage du métier. La formation du DSA m’a servie comme introduction à la pratique de l’architecture en France. Pendant le cursus, j’ai acquis un regard plus contextuel et global sur l’architecture et l’urbanisme, avec des projets sur le territoire de la Seine entre Le Havre et Paris et aussi à Shanghai en Chine. Le DSA était une porte d’entrée vers un travail en France. 1.3 La singularité de mon parcours scolaire Mes voyages et mon évolution personnelle à travers l’expatriation m’ont donnée une vision plus claire de l’architecture fondée sur la recherche de solutions contextuelles et culturelles. De plus, les difficultés de communication que j’ai pu rencontrer avec la langue française m’ont conduite à développer un fort intérêt pour la communication visuelle des projets. L’ensemble de mon parcours m’a fourni une idée de ce que pouvait être le quotidien de la pratique de l’architecture. Il a mis en lumière mon manque de perspicacité personnelle et professionnelle pour réussir dans un environnement d’agence. En sortant de mes études en France, j’ai compris que j’avais encore beaucoup de choses à apprendre.

2


2. Interrogations induites par mon expérience professionnelle 2.1 Arte Charpentier Architectes - du stage au CDI Le choix d’Arte Charpentier Architectes a été motivé par mon intérêt pour les projets urbains et internationaux. Au-delà de l’échelle des projets et de leur grande variété, j’ai jugé intéressant de débuter ma carrière professionnelle en France dans une agence qui pourrait à la fois m’ouvrir les yeux sur la diversité culturelle de la profession et me former sur des sujets multidisciplinaires.

2013

Mon parcours professionnel en France s’est poursuivi avec un stage de Mise en Situation Professionnelle durant l’été 2013 chez Arte Charpentier Architectes (MSP dans le cadre de la formation DSA). J’ai entamé cette expérience avec beaucoup d’envie et la volonté réelle d’approfondir mes connaissances au sein de l’agence. J’étais enthousiaste et motivée, convaincue que mon implication serait le meilleur moyen de rendre cette expérience la plus enrichissante et la plus profitable possible. L’enjeu majeur était évidemment d’enrichir mon vocabulaire français en terminologie architecturale, et les acronymes inhérents à la profession ; mais il fallait également s’imprégner d’une culture, d’une façon de penser, il fallait savoir se fondre dans un nouveau système administratif. Cette découverte du milieu professionnel français m’a conduite à développer ma flexibilité, plus résiliente et plus ouverte à l’autre.

2014

Ainsi, mon stage de DSA a été la porte d’entrée dans le vrai monde du travail en France. En mars 2014, je suis devenue salariée en CDI en tant qu’architecte et urbaniste de projet. A ce moment là, j’étais encore assez naïve sur la réalité du métier, surtout sur les politiques internes/externes qui occupent une grande partie de notre travail. Ma perception a réellement changé au fil de mes expériences chez Arte Charpentier Architectes.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Pour moi, il n’était pas envisageable de commencer une activité professionnelle à mon compte à la fin de mes études (peut-être une vision anglo-saxonne). Je voulais commencer en agence pour mieux apprendre les aspects techniques du métier, me construire un réseau, et comprendre les difficultés d’une pratique en mon nom propre.

2.2 Une pratique multiple Mon expérience en agence a été marquée par différentes étapes que je diviserais en deux parties. Elles se révéleront être à l’origine de ma réflexion dans le cadre de ce mémoire : sur la culture du travail ainsi que l’importance du bien-être au travail en lien avec la qualité architecturale. Arte Charpentier Architectes Part 1 : Éponge Malgré toute ma volonté et tout mon enthousiasme, les incertitudes que j’ai éprouvées pour obtenir un contrat en CDI après mon stage en 2013 (et après deux CDD indécis), m’ont amené à m’investir dans mes projets personnels plus qu’à l’agence. Je ne me suis plus sentie pleinement impliquée à l’agence, car j’avais la sensation que mes efforts n’étaient ni reconnus ni appréciés à leur juste valeur par mes supérieurs. De plus, je trouvais ma place ambiguë. Mon regard ne correspondait pas à l’image que j’avais de l’agence. J’étais souvent trop éparpillée sur plusieurs projets, et cela ne me permettait pas d’identifier une progression après presque deux ans de travail au même poste. Je n’avais plus d’intérêt pour ce que l’on me proposait, et la qualité de mes propositions architecturales en a souffert. Étais-je la seule à percevoir une démotivation et une dégradation de qualité des projets ?

3


Bien que j’ai eu de la chance de travailler avec une cheffe de projet formidable, qui m’a beaucoup appris, et d’être entourée par une équipe agréable et soudée, la fierté que j’avais de travailler avec le pôle Territoires ne reflétait pas l’idée globale que je me faisais du reste de l’agence. Malheureusement, je suis devenue assez pessimiste sur mes possibilités d’évolutions chez Arte Charpentier Architectes, c’est pourquoi il me semblait plus enrichissant de chercher des opportunités en dehors du cadre de l’agence. Alors, tout en restant à l’agence et en garantissant une approche professionnelle de qualité à mon employeur, j’ai effectué des concours et rénové des appartements en parallèle. L’idée était de transposer mon enthousiasme sur un travail plus personnel et qui pourrait m’apporter ce qu’Arte Charpentier Architectes n’avait pas encore su me donner- la satisfaction d’expression et d’exploration. J’ai alors considéré mon expérience à l’agence comme le opportunité d’être une éponge : observer et apprendre, mais sans que cela ne me permette d’exprimer ma vision de l’architecture. 2015

En 2015 est arrivé le point de rupture. La frustration m’a gagnée, l’impression de ne pas avoir évoluée depuis mon arrivée devenait trop importante. De plus, j’avais la sensation qu’autour de moi, l’énergie des équipes était au plus bas. Il était temps d’amorcer un changement. Si mes supérieurs ne pouvaient plus m’offrir de nouvelles opportunités, peut être était-ce à moi de trouver une manière de retrouver plaisir à travailler chez Arte Charpentier Architectes. Quelles pouvait être les origines de ce malaise dans l’agence ? La première réponse pour améliorer mes conditions de travail était finalement de partir et tenter sa chance ailleurs. Mais j’ai vu cette possibilité comme une fuite. J’ai donc voulu aborder le problème sous un autre angle et tirer les avantages de cette situation difficile. Finalement, la solution ne pouvait-elle pas venir de moi, en changeant mon approche et mon comportement pour faire d’Arte Charpentier Architectes un environnement où je me sentirais heureuse et où il serait possible de me sentir intégrée ? Se créer un environnement qui correspondrait mieux à mon caractère et à l’idée que je me fais de l’architecture ?

2016

Arte Charpentier Architectes Part 2 : « When life gives you lemons, make lemonade » Pour transformer Arte Charpentier Architectes en une agence dans laquelle je pourrais être fière de travailler, ma stratégie a été de commencer par effectuer des petits efforts au quotidien pour animer l’agence et rencontrer l’ensemble de mes collègues. J’ai organisé un voyage d’agence à Milan, j’ai participé aux événements de l’agence (Conférence Landweek), mis en place des brainstorming (Urbalab Bordeaux). De plus, je voulais utiliser mes connaissances en BIM pour pouvoir m’ouvrir de nouvelles opportunités. Afin d’améliorer mon expérience et la qualité du travail à l’agence, je ne voulais plus attendre que la Direction ou mes supérieurs soit la seule force de proposition mais que je devienne le moteur du changement. En échangeant avec d’autres personnes à l’agence, je me suis rendu compte que je n’étais pas la seule à avoir cette impression. C’est ainsi que j’ai lancé ‘Arte Idea’, avec l’aide de mes collègues, sorte d’assemblée où nous discutons des opportunités que nous pouvons créer au sein de notre environnement de travail. Nous avons par exemple organisé des soirées, des déjeuners de groupe, un voyage d’agence à Venise, des mini-formations BIM, des brainstormings, et des workshops avec des startups du quartier. Nos propositions ont permis à l’agence de créer un nouvel élan interne. L’embauche d’une personne chargée de la communication a été un déclic : cela a été le signe que la Direction se préoccupait aussi de l’image qu’elle renvoyait et qu’elle avait envie de changement. Finalement, sans le savoir, nos envies se croisaient. J’y ai vu une opportunité de partager ma vision.

4


Face à une situation qui n’était finalement pas aussi figée qu’elle pouvait le laisser penser, j’ai pris conscience des opportunités que l’on m’offrait. Petit à petit ma vision de l’agence a changé, surtout j’ai eu le sentiment que la Direction écoutait et appréciait les propositions que nous pouvions faire avec mes collègues. Mais, finalement n’était-ce pas le cas depuis le début, et n’aurions nous pas dû nous manifester plus tôt ?

2017

Un des avantages qu’offre une agence multidisciplinaire est la possibilité de changer de poste au sein de la même agence. J’ai voulu m’investir dans de nouveaux domaines et notamment le BIM avec le pôle Architecture, avec le souhait de progresser, d’apprendre et de diversifier mes expériences. Je me suis alors détachée de mon poste en urbanisme, pour un poste plus orienté architecture. Aujourd’hui, je travaille en tant que cheffe de projet pour les phases avantprojet et chargée de design technique des façades pour les phases projet. Je me concentre actuellement sur les équipements culturels et les bureaux institutionnels. Je mesure, depuis notre prise de position en 2016, l’évolution et la transformation de la qualité de l’environnement de travail à l’agence et la qualité des projets. 1.3 La singularité de mon expérience Mes expériences variées m’ont appris toute la diversité de la pratique de la profession de l’architecture dans le monde, la nécessité de structurer, d’organiser et de réglementer. C’est pourquoi la HMONP me paraît être une réelle opportunité d’approfondir mes connaissances de la profession suivant tous ses contours, des plus évidents aux plus complexes afin de me construire une image la plus juste possible de l’exercice de notre métier en France.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Je me suis proposée de collaborer à ce renouveau dont j’avais besoin personnellement et dont je sentais que l’agence avait également besoin. Ma position s’est mise à changer et j’ai pu travailler avec le pôle Communication. L’agence avait besoin de reconstruire son identité visuelle et graphique. J’ai adopté le rôle de lien graphique entre les architectes et le pôle Communication. Nous avons repensé les cartes de visites, les books de l’agence ; nous avons instauré une charte graphique et nous avons développé notre présence sur les réseaux sociaux. Après tout, la représentation graphique est la première vitrine de notre image pour nos clients.

J’ai tenu à expliquer l’évolution de ma position et du sentiment de mon expérience chez Arte Charpentier Architectes, car cette position a été à l’origine de la réflexion que je veux aborder dans le cadre de mon mémoire. Ces expériences m’ont appris qu’il est indispensable de ne jamais couper le dialogue entre l’employée et l’employeur. Je pense être aujourd’hui capable de gérer mon poste et ma carrière, de me faire entendre et d’être à l’écoute, de mettre en avant mes capacités afin d’offrir le meilleur de moi-même. Mais surtout, je sens que ces événements m’ont aidée à me responsabiliser et améliorer ma confiance en moi en tant qu’architecte. C’est pourquoi j’ai senti que le moment était venu de me lancer dans la HMONP et de soulever la question de l’importance du lien entre le bien-être au travail et la qualité architecturale. J’ai conscience que la découverte de la pratique est incontestablement attachée au cadre dans laquelle celle-ci se fait. Chaque structure, de par sa taille, ses ambitions, ses domaines de compétences, sa démarche, sa vision, est une entité particulière. Il est alors évident que mon expérience au sein d’Arte Charpentier Architectes a influé sur le questionnement que je propose. “We can do a hell of a lot more damage in the system than outside of it.” - SLC Punk

5


6


3.1 Pourquoi chercher le bien-être dans une agence d’architecture ? La formation HMONP est l’occasion de prendre du recul et de se questionner sur l’architecte que l’on désire devenir. Par le biais de cette expérience, il me semble intéressant de comprendre la complexité de l’exercice de la maîtrise d’oeuvre et de prendre conscience que le métier ne se résume pas à la conception du projet. Selon mes expériences, pour faire une architecture de qualité il faut travailler dans une atmosphère de qualité. C’est pourquoi il est important pour moi d’orienter, dans ce mémoire, mes recherches sur une thématique à laquelle je serai confrontée tout au long de ma carrière : Pourquoi et comment être heureux au travail ? Quel est le rôle de l’architecte dans sa culture du travail ? Qu’est ce qui fait le lien entre le bienêtre au travail et la qualité de l’architecture ? Avant de répondre à ces questions, il faut aussi se Pourquoi et comment être heureux au pencher sur la signification du bonheur et du bien- travail ? être. Les deux au travail sont difficiles à définir et aussi difficilement mesurables. Mesurer le bonheur Quel est le rôle de l’architecte dans sa est aussi évident que de prendre la température de culture du travail ? l’âme ou de déterminer la couleur exacte de l’amour ; mais on peut tous se rejoindre, sans statistique, sans Qu’est ce qui fait le lien entre le débat, pour admettre que nous travaillons mieux si bien-être au travail et la qualité de nous sommes heureux. l’architecture ? Le Larousse définit le bonheur comme “une bonne chance, une circonstance favorable ; un état de complète satisfaction ; la joie, le plaisir liés à une circonstance”. Samuel Johnson a déclaré qu’il ne parvenait à atteindre le bonheur que lorsqu’il était ivre. Et pour Jean-Jacques Rousseau, le bonheur était, “de se coucher dans un bateau, de se diriger sans but, de se sentir comme un dieu” : pas exactement l’image de la productivité. 1 Il y a autant de définitions du bonheur que d’êtres humains, mais une chose est sûre, on cherche tous le bonheur et le bien-être dans nos lieux de travail. Et si on veut créer une structure résiliente et un parcours professionnel stimulant, il faut trouver des méthodologies et des systèmes pour assurer la satisfaction au travail et par conséquence la qualité du travail. 3.2 Une question de résilience et de responsabilité D’abord, il est important de comprendre l’urgence de parler du bien-être des architectes. Mes expériences m’ont amenée à étudier la question et la signification du bonheur au travail pour les architectes précisément. Il me semblait n’avoir jamais, ou alors très peu, entendu parler d’études à ce sujet. Or, j’ai été surprise de trouver à travers mes recherches que la thématique du bonheur au travail est vaste et pertinente pour les architectes.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

3. Ma Problématique : Mon regard

Il a été démontré que les métiers de l’univers de la construction sont exposés à un certain nombre de facteurs de stress qui peuvent avoir un impact négatif sur le bien-être de l’individu, comme : des longues heures de travail, une charge de travail élevée, un faible équilibre travail-vie privée, un faible sens de la reconnaissance du travail ou encore un manque de sécurité de l’emploi. En outre, face à la conjoncture actuelle de l’architecture, il existe des preuves que les architectes peuvent également être vulnérables face à une érosion du statut professionnel, à une faible rémunération et à un champ d’action limité pour utiliser leurs compétences créatives. 2

1 Spicer (A), Cederström (C), The Research We’ve Ignored About Happiness at Work, Harvard Business Review, 2015. 2 Sang (K), Ison (S), and Dainty (A), The job satisfaction of UK architects and relationships with work-life balance and turnover intentions, Engineering, Construction and Architectural Management, 16(3), 2009, p.288-300.

7


Des études évaluent qu’en France, 63 % des architectes déclaraient être globalement satisfaits de leur situation professionnelle en 2013. Ce résultat est la suite d’un reflux constant par rapport aux précédentes évaluations, où l’on remarque que cette baisse est continue depuis 2008 (78 % en 2008 et 73 % en 2011). Cela veut donc dire, qu’aujourd’hui, plus de 37% des architectes ne sont pas satisfaits au travail ! A titre de comparaison, 75 % des français se disent heureux d’aller au travail. 1

37 % des architectes français ne sont pas satisfaits au travail !

Souvent, ces conditions sont entendues comme normales car il semble acquis que l’Architecture n’est pas juste un travail, c’est un Art. Il n’est alors pas rare d’entendre, «l’architecture n’est pas une profession, c’est une vocation» ou, «l’architecture n’est pas une carrière, c’est un mode de vie.» Ces maximes peuvent revenir au point qu’elles en deviendraient des excuses pour justifier que de nombreux architectes soient prêts à faire des sacrifices particuliers dans leur vie pour une cause plus élevée.

Hors, cette question n’est pas spécifique à la France, car l’affaiblissement des conditions de travail dans l’architecture fait partie d’une crise plus internationale. Les recherches menées par les «Centers for Disease Control and Prevention of America» ont révélé que les travailleurs des métiers de l’architecture et de l’ingénierie sont les cinquièmes plus susceptibles de se suicider aux États-Unis ; alors que 25% des élèves des écoles d’architecture britanniques sont traités pour des problèmes de santé mentale. 2 Pour la résilience de notre profession, nous, les architectes, avons la responsabilité de réfléchir sur le bien-être. Il est alors bon de s’interroger sur les raisons qui peuvent amener au mal être d’un(e) architecte dans son environnement de travail (en agence ou à son compte). Les horaires de travail et le faible niveau de rémunération sont évidemment les premières causes qui viennent à l’esprit lorsque l’on parle d’insatisfaction. Cependant, la quête du bonheur au travail peut être atteinte par d’autres leviers, que je me suis efforcée de chercher et de cerner. Et il y a, à mon sens, des choses que l’on peut contrôler (dans nos lieux de travail et nos façons de travailler (voir partie 4.0)). 3.3 Une question de qualité architecturale et de productivité Deuxièmement, il est important de comprendre que le bonheur des architectes n’est pas seulement une «tendance de management» ni «un rêve de hippies» mais aussi un atout économique. Des chercheurs de l’Université de Warwick au Royaume-Uni ont constaté que les personnes satisfaites au travail sont environ 12% plus productives. Shawn Achor, auteur de The Happiness Advantage, a quantifié les avantages d’une entreprise heureuse : les ventes augmentent de 37%, la productivité de 31% et l’exactitude des tâches s’améliore de 19%, sans parler de l’amélioration de la santé et de la qualité de vie pour le personnel. 3 Il est évident qu’il y a un lien entre la qualité de l’environnement de travail et la qualité des projets qui sont développés. Dans un métier artistique et technique comme l’architecture, la qualité de notre travail est primordiale. On doit assurer un bon environnement de travail pour réaliser la meilleure qualité architecturale possible.

1 Rouanet (F), Les architectes et l’évolution du métier à l’horizon 2030, Observatoire - Cahiers de la profession, N°47, 2013, p.9-17. 2 Howarth (D), Architecture ranks fifth in list of jobs most linked to suicide, Dezeen, 2016. 3 Achor (S), The Happiness Advantage, New York: Random House, 2011.

8


Les agences ayant le plus de succès soulignent que c’est la passion (pour faire des projets de qualité et avec du sens) qui contribue le plus à leur réussite. Plusieurs chercheurs conviennent que les avantages sont moins importants que l’engagement, sentiment qui survient lorsque le personnel estime qu’il contribue à quelque chose de significatif. Les résultats et les relations sont en fait les facteurs les plus importants pour garantir un environnement de travail agréable pour les gens. Mes recherches ont révélé les avantages majeurs du bonheur et du bien-être au travail et les points ci-contre sont les plus révélateurs : 1

Les ARCHITECTES heureux : sont plus créatifs sont plus précis (meilleures capacités) sont plus forts à l’égard de l’adversité sont plus productifs sont plus investis dans une agence sont meilleurs pour remporter une affaire ont un coût inférieur (plus efficaces) offrent un meilleur service restent plus longtemps dans une agence attirent d’autres talents

Comment alors créer une environnement propice au bonheur ? Aujourd’hui, des agences d’architecture, des entreprises modernes ou de jeunes startups fournissent des avantages matériels tels que de la nourriture gratuite, des massages au bureau, des installations de gym, etc… pour offrir des conditions favorables à une équipe heureuse et efficace. Mais l’équation n’est pas si superficielle : le bonheur au travail n’est pas seulement une question de bénéfices. Bien que ces avantages soient utiles pour attirer de futurs salariés, ils ne sont pas si efficaces pour améliorer les performances d’une agence. Les vraies solutions sont dans les fondations de gestion d’une agence, dans la manière d’organiser, de collaborer, et de travailler. Le bonheur au travail est important, et ce postulat semble évident pour tous. Bien que la finalité à atteindre est évidente, il est intéressant de questionner les moyens à mettre en place pour y parvenir (voir partie 4.0).

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

De surcroît, le bonheur, en tant que moyen d’accroître la productivité, la qualité et la durabilité, semble depuis peu avoir acquis plus de partisans dans les entreprises. Ces-dernières dépensent de l’argent au prés des entraîneurs de bonheur, des exercices de team-building, des jeux, des ‘funsultants’ et les ‘Chief Happiness Officers’ (oui, vous en trouverez un chez Google). Ces activités et ces titres peuvent sembler joviaux, voire bizarres, mais les entreprises les prennent extrêmement au sérieux.2 Peut-être est-ce le moment pour les architectes de prendre à leur tour la question au sérieux ?

1 Achor (S), The Happiness Advantage, New York: Random House, 2011. 2 Achor (S), Positive intelligence, Harvard Business Review (Jan/Feb), 2012, p.100-102.

9


4. Méthodologie D’une agence heureuse 4.1 Quelles solutions ? Le sujet du bonheur et du bien-être au travail est vaste mais dans l’idée d’ouvrir ma propre agence, il me semble essentiel de maîtriser cet aspect pour la réussite de celle-ci. Certes, la thématique est plus large que l’architecture, et pourrait aussi concerner le management d’autres métiers ; mais l’architecte doit se sentir concerné par ces questions pour diriger une agence fructueuse. Selon moi, l’architecte a la responsabilité de créer un environnement positif car la structure d’une agence est importante pour sa santé et la résilience de celle-ci. Un bon environnement de travail est autant défini par les aspects physiques (la lumière, la qualité d’air, l’espace...) que par les aspects de gestion (les équipes, les rôles, les stratégies de projet...). Un environnement positif est créé par plusieurs aspects, aujourd’hui il y a même des labels (Happy at Work, WELL, etc.) qui mesurent les façons de créer ce type d’environnement. Pour ce mémoire de HMONP, je fais le choix de me concentrer sur les aspects et les leviers plutôt stratégiques que physiques. La solution la plus simple pour les agences serait d’aménager le temps de travail, d’augmenter la rémunération, ou d’offrir des bénéfices pour compenser l’insatisfaction de ses employés. Malgré la bonne intention de ces propositions, elles ne répondent pas durablement et efficacement à l’insatisfaction. D’autres leviers peuvent être actionnés. À travers mes recherches, j’ai essayé d’établir un processus et des méthodologies qui mettent en valeur un environnement adapté au travail des architectes. Ainsi, j’ai identifié huit leviers qui me semblent être des clés indispensables au bonheur et à la cohésion d’une équipe ou d’une agence. Ces huit leviers (regroupés en deux catégories : liés à la participation et au management) ne sont pas nécessairement les seuls, mais ils sont en lien avec mon expérience professionnelle. Il est évident que la situation à laquelle j’ai été confrontée aurait été différente au sein d’une agence de 10, 100 ou 1000 personnes ou dans un autre contexte économique. Mais je pense que ces leviers peuvent s’intégrer à une méthode adaptable à chaque agence, et un jour à la mienne, pour être le point départ d’un système résilient. Tout au long de mon expérience, j’ai observé que la qualité des projets est autant corrélée à l’équipe et la relation qui existe entre ses membres qu’au management de cette équipe. Je trouve qu’un élément clé de la stratégie de la “gestion du bonheur” consiste à équilibrer les besoins de l’agence et les talents de ses employés afin de maximiser le potentiel et de favoriser un environnement de respect mutuel. L’idée pourrait sembler convenue, mais j’observe qu’être entouré des bonnes personnes (au bon moment) contribue en grande partie au succès d’un projet architectural et d’une agence. A travers ces leviers nés de mon expérience, je découvre qu’une synergie entre les objectifs d’une équipe est nécessaire pour le bonheur dans une agence, sa résilience et la qualité de ses projets. Dans ce chapitre, j’explore ces leviers avec les constats et les mesures en place que j’ai observés dans mon expérience professionnelle, et à chaque fois, je propose des solutions futures possibles que j’aimerais intégrer dans mon agence.

10


4.1 Leviers du bonheur liés à la participation

Attitude

Équipe : le collectif

Identité : l’image et la culture

Engagement Participation - Attitude

C’est pourquoi la culture positive du travail est si importante pour tirer le meilleur parti des employés et des employeurs, même dans des circonstances défavorables. La négativité non seulement bride la créativité et la volonté de faire, mais empêche aussi un employé de développer un sentiment d’affection et de fierté pour son agence. Les êtres humains sont fondamentalement simples et un environnement de travail positif encourage la façon dont ils pensent, agissent et réfléchissent. Je constate, dans mon expérience, que l’attitude joue un rôle majeur dans notre satisfaction et nous sommes les seuls responsables pour la maîtriser. Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - Il n’y a pas de mesures spécifiques en place chez Arte Charpentier Architectes et il me semble difficile d’instaurer une mesure pour influencer un indicateur si personnel. Cependant, j’ai pu observer et expérimenter avec cette idée d’attitude positive que cela engendre une vraie différence dans l’ambiance de travail au quotidien et sur plusieurs aspects : les relations personnelles, professionnelles, etc... Solutions à mettre en place Déterminer votre travail Il est nécessaire de travailler sur sa propre satisfaction au travail, plus encore que sur un titre ou un poste. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’un patron ou des collègues nous donnent une vision spécifique du travail, car cela est très personnel, chacun doit pouvoir exprimer son identité.

Questions Peut-on apprendre à être heureux ?

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Constat On comprend largement qu’une ambiance positive puisse faciliter une performance, qu’il s’agisse d’une école, d’un projet ou d’un lieu de travail. Peu importe le métier, nous pouvons travailler au meilleur de nos capacités et de nos compétences créatives dans un environnement encourageant et auquel nous participons avec une attitude positive.

Prenons par exemple l’histoire de Jake et Mary. Jake et Mary ont le même titre et la même position dans leur entreprise. Quand Mary se présente, elle dit, «j’aide les gens à se développer et à être fiers de ce qu’ils font. Mon travail les aide à vivre une vie meilleure et à offrir à leurs proches toute leur attention.» Jake explique : «je suis responsable de la gestion de la productivité et du capital humain de notre entreprise.» Bien qu’ils soient tous les deux responsables des ressources humaine, Mary a conçu une vision différente et positive de son métier, lui permettant d’aligner son travail avec ses ambitions intérieures pour le bonheur. Notre attitude envers notre travail de tous les jours est de notre fait. ‘No excuses.’

11


Participation - Identité Constat L’identité d’une agence ne semble pas être un des critères les plus importants pour se sentir heureux au travail. Plusieurs agences renommées (Renzo Piano, David Chipperfield, Snøhetta…) considèrent que la culture du travail joue un rôle essentiel dans leur succès. Ils considèrent que les chefs d’agences ont la responsabilité de donner le ton, de garantir une culture d’entreprise en établissant les systèmes de communication ou de collaboration. Pour eux, le développement de la culture et de l’environnement est incroyablement important. Effectivement, au regard du temps que nous passons à l’agence, il me semble important de créer un environnement qui suscite l’adhésion des employés. Ainsi, la culture et l’identité sont autant des outils de communication que des instruments d’incitation à l’engagement et à la productivité. Une identité claire et cohérente ouvre la possibilité d’apporter des projets et attirer ou conserver les meilleurs collaborateurs ! Il ne faut pas oublier que nous travaillons dans un milieu où le capital humain est la principale ressource. Personnellement, en arrivant chez Arte Charpentier Architectes, il n’a pas été évident d’affirmer ma propre identité, et l’incohérence d’identité de l’agence ne m’a pas aidé à m’y raccrocher. Le cas est similaire dans d’autres agences ; il est difficile de se connecter à une agence quand la vision varie trop en fonction de l’équipe ou du directeur.

Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - Pôle Communication : développé comme le pôle responsable de l’image de l’agence. Ce pôle organise des événements développant la communication à l’extérieur de l’agence comme Landweek (événement mettant en valeur les projets du pôle Territoires de l’agence autour de conférences, tables rondes, cocktails et expositions) ou des outils comme les plaquettes et les cartes de visites.

Refonte graphique

Le pôle se charge également de l’image et de la culture interne de l’agence en développant une charte de communication graphique et visuelle. - Arte Idea : association non-officielle des collaborateurs pour améliorer la culture de l’agence. - Recherche & développement : pôle responsable de l’innovation et influençant notre image

Landweek

12

- Méthode d’embauche : l’identité est renforcée par la méthode d’embauche, l’agence accueille des personnes avec une vision de l’architecture internationale, multiculturelle, et multidisciplinaire.

Questions Qu’est ce qui fait l’identité d’une entreprise ? L’agence est-elle innovante ? Suis-je fière de mon agence ? Faut-il retirer ‘Charpentier’ si notre identité est la diversité ?


Solutions à mettre en place Développer une marque authentique (C’est un travail de longue haleine !) Chez BIG, lorsqu’ils ont commencé à penser l’agence comme une marque qu’ils pourraient renforcer et construire, ils se sont concentrés sur la façon de sensibiliser l’entreprise et de parler de leur approche.

Tant qu’ils continuent à créer des histoires/des images sur la façon dont ils abordent réellement la conception, leur marketing sera organiquement justifié plutôt qu’artificiel. Une fois que l’originalité et l’intégrité est à la base de votre communication, il s’agit simplement de trouver les bons outils et les points de vente. Encourager l’innovation et l’expérimentation individuelle Chez BIG, Søgaard, CEO, a expliqué, “Nous avons essayé de créer la société au sein de laquelle nous voulons travailler tous les jours. Nous parlons aux gens comme nous voulons qu’ils nous parlent. Nous traitons chaque personne comme s’il était le prochain Bjarke Ingels, parce que c’est possible.” Elle continue : “tout le monde doit concevoir et produire, y compris les leaders. Dans notre entreprise, votre titre ou votre position ne vous autorise pas à parler pour toute l’équipe. Toute l’équipe est présente lors des rencontres avec le client ou Bjarke, ce qui nous a permis de développer rapidement du talent - les personnes qui ont rejoint BIG il y a quelques années seulement peuvent mener des projets en sachant ce que Bjarke et les autres partenaires de conception pensent.” 1 Adapter votre image et votre culture La flexibilité et l’adaptabilité sont des clés primordiales. Les règles sont respectées jusqu’à ce qu’elles ne fonctionnent plus. Rien n’est trop sacré pour éviter le changement si celui-ci est meilleur.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Pour certaines agences, leur identité est affirmée à travers des expositions et des conférences. BIG participe à environ 12 expositions par an et postule pour toute une série de prix. Bjarke Ingels, et d’autres membres de l’équipe, ont donné près de 600 conférences au cours des huit dernières années. Leur objectif initial était de rencontrer des clients potentiels, mais ils ont constaté que l’expérience leur a donné beaucoup plus.

Une structure opérationnelle et administrativement agile est le seul moyen de survivre sur le marché hypercinétique actuel. Cela va au-delà de l’embauche des architectes ; il faut faire confiance à d’autres professionnels capables d’apporter leur expertise et être absolument transparent avec ses collaborateurs afin que les règles soient évidentes et valables pour tous.

Site web 2017

1 FISHER (B), The Secret to BIG success, Design Intelligence, 2015. http://www.di.net/articles/the-secret-to-big-success/.

13


Participation - Équipe Constat À travers des profils très divers dans une agence d’architecture, ce sont les gens avec lesquels on collabore tous les jours qui ont l’impact le plus direct sur notre bonheur. C’est psychologiquement prouvé, et les architectes ne sont pas différents, les individus ont besoin de se sentir partie prenante d’une équipe. En plus des bénéfices quotidiens, je trouve que les opportunités en groupe se démultiplient, et d’autant plus quand une équipe est diverse (multi-culturelle, pluridisciplinaire). Je constate qu’une équipe amène de la valeur ajoutée à l’individu ainsi qu’à l’entreprise. Les systèmes de travail autocentrés et individualistes peuvent aider les gens à obtenir plus d’avantages dans certains métiers. Mais cela ne fonctionne que dans un environnement où la recherche de la promotion personnelle prime sur l’esprit d’équipe. Un tel environnement n’est pas susceptible de favoriser un esprit solidaire, surtout dans un métier comme l’architecture où la réussite d’un projet nécessite une équipe. La qualité des relations humaines n’est pas négligeable comme indicateur de succès dans une entreprise. Tout le monde a un rôle d’encouragement, de partage, de respect pour faire de l’entreprise un lieu de travail agréable. Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - Il n’y a pas de mesure spécifique pour améliorer la qualité du travail en équipe. Pourtant, je pense que les responsables font en sorte de former les meilleures équipes possibles en matière de relations personnelles et de réussite du projet. Il y a un travail d’écoute. Solutions à mettre en place Travailler la communication La communication peut être abordée de différentes manières : par le biais de conférences, de séminaires ou de formations dédiées. Il ne faut surtout pas sous-estimer la valeur de la communication dans la qualité du travail en équipe. C’est une compétence à développer. De plus, il ne faut pas voir cet apprentissage comme chronophage, bien au contraire, une communication claire et directe engendre rapidité et efficacité. Mettre l’accent sur les succès en équipe Le travail en équipe doit être encouragé et reconnu par la direction. Il faut promouvoir les activités développant l’esprit d’équipe, amenant les personnes à se rencontrer et favorisant la création d’un environnement d’investissement. Embrasser la technologie pour de nouvelles façons de collaborer Il existe de plus en plus d’outils axés sur la collaboration au travail (Par exemple, Asana, Revit ou même GoogleDocs). Il me semble indispensable de maîtriser ces outils pour centraliser les informations d’un projet, en partager les données et ajuster les contenus pour une meilleure organisation des équipes. Apprécier ses employés, ses employeurs Cela peut sembler être une solution évidente mais je tenais à en parler car, parfois, il est facile de l’oublier comme clé du travail en harmonie. L’estime des employés ou des employeurs peut se faire de diverses façons, mais il ne faut pas négliger des méthodes simples comme un ‘merci’ ou ‘j’ai apprécié votre travail sur ....’. Le respect mutuel entre les employés et les employeurs est une valeur irremplaçable et très difficile à restaurer une fois perdue.

14

Questions Comment trouver ma place dans le groupe ? Quelle différence entre travailler en agence et travailler seule ? Les projets sur lesquels travaille une équipe apportent-ils une énergie positive et des moments heureux ? L’amitié anime-telle l’équipe ? Comment je ressens la qualité des relations humaines (accessibilité, sincérité, collaboration…) au sein de l’agence ?


Participation - Engagement Constat L’engagement est un signe d’investissement, de confiance, et de fierté dans une agence ; promouvoir l’engagement et s’engager sont des moyens assez directs pour augmenter la satisfaction au travail.

ArchiSentier : Initiative personnelle au sein de l’agence pour aider à la création d’un réseau de créateurs et d’architectes dans le Sentier.

Arte Idea : Initiative personnelle au sein de l’agence pour créer des activités et des stratégies afin d’améliorer la culture de l’agence et le travail quotidien.

Par mon expérience, je constate trop souvent que des équipes sont prêtes à s’engager. Mais cette volonté de participer aux projets de l’agence peut se rapidement transformer en exploitation quand il n’y a pas de récompense ou de reconnaissance des efforts déployés. Il devient alors difficile de rester motivé, enthousiaste et satisfait par le travail que l’on fait. Zizek, philosophe psychanalyste slovène et critique culturel, suggère que l’environnement du lieu de travail a été tordu, en utilisant des dispositifs d’architecture, pour manipuler les employés. En fabriquant l’illusion de l’employeur comme ami, les employés se voient refuser l’opportunité de protester, de se disputer, de se battre, d’être en désaccord et d’exiger de meilleures conditions de travail. J’admets que je trouve ces critiques de Zizek un peu extrêmes, mais il y a une part de vérité. Justement, il faut trouver des moyens de valoriser l’engagement des architectes dans leurs agences. 1 Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - Grille d’effectif : objectifs concrets pour évoluer et récompenser par le biais de plus de responsabilité et de confiance.

Solutions à mettre en place Être plus flexible (changer la façon de contrôler le travail) Une façon d’éviter l’exploitation consiste à mettre en place des horaires et des contrats plus flexibles. Cela aidera les employés à planifier leur charge de travail en fonction de leur vie personnelle. Plusieurs moyens sont alors envisageables, mais l’idée de mettre en place des horaires fixes est une solution qui s’adapterait bien à l’architecture : par exemple, les employés doivent disposer de leur temps pour l’agence entre 10h-16h, puis libre à eux d’atteindre les 8 heures de travail le matin ou le soir.

Questions - Est-ce que je trouve du sens dans ce que je fais ? Suis-je reconnue et encouragée dans mes efforts ? Comment mon travail est-il travail évalué ? Ma rémunération est-elle adaptée à mon poste et à mes responsabilités ? Mon équilibre vie professionnelle / vie personnelle estil satisfaisant ?

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Malheureusement, il y a une limite très fine entre l’engagement et l’exploitation que franchissent très facilement certaines agences. La faculté que nous avons à nous mettre en situation d’exploitation par nos employeurs et/ou par nos clients est risquée, non seulement pour des raisons tangibles comme la valeur du travail mais aussi pour des raisons de santé personnelle et de résilience de l’agence.

Mettre en place un système de valorisation des engagements Je pense que la grille d’effectif traditionnelle pourrait être complétée par une grille de mesure des engagements assumés par chaque collaborateur. Si ces engagements ont une importance pour l’employeur, il faudrait les valoriser, soit par des responsabilités accrues, soit par une rémunération plus importante. Initier l’engagement Il est toujours possible d’initier l’engagement en tant que salarié ou manager, sans être sûr de resultat. D’après mon expérience, l’investissement est toujours récompensé d’une manière ou d’une autre (plus d’opportunités, plus de respect...) même si aucun système de récompense n’est mis en place.

15


4.2 Léviers du bonheur liés au management Efficacité : l’organisation et le management

Transparence : le dialogue

Évolution professionnelle : le développement et la stratégie

Opportunités Management - Efficacité Constat Je pense qu’une des racines de nos difficultés d’architecte est liée à notre incapacité à admettre qu’une agence d’architecture est une entreprise. Nous, les architectes, devons apprendre les techniques courantes des gestionnaires et des entrepreneurs pour établir une pratique plus résiliente et plus saine. Pour cela, il faut que nous prenions la responsabilité d’organiser notre travail et notre temps de façon plus efficace et plus durable. Les architectes manquent souvent de compétences en gestion et en organisation du travail. Dans les plus grandes agences, cette charge peut être endossée par une personne ou un groupe de personnes directrices (comme chez Arte Charpentier Architectes). Malgré tout, apprendre à mieux gérer son temps est essentiel pour faciliter un équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Ce problème se répercute à tous les niveaux, des directeurs aux stagiaires : - charrettes ‘sans raison’ - dossiers ou projets bâclés à cause d’un planning mal géré - mauvais sens des priorités - anticipation difficile sans orientation claire Ces difficultés menacent évidemment la pertinence de la profession à long terme. L’amélioration de ces pratiques constitue une partie importante de la viabilité globale de la profession dans l’avenir. Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - Répartition du travail : une personne avec des compétences en gestion est chargée de la répartition du travail, elle gère le plan de charge de l’agence et donc le temps de travail de chacun. - Formations management : lorsque des personnes atteignent des postes à responsabilités dans l’agence, des formations sont encouragées. Solutions à mettre en place Offrir/encourager des formations en management pour tous Des formations peuvent être dispensées à tous. Une meilleure compréhension des compétences managériales assurera le bon fonctionnement du projet à chaque niveau car les enjeux seront mieux appréhendés par chacun. En effet, il ne faut plus attendre qu’une personne évolue dans la hiérarchie pour proposer cette formation et cette réflexion. Cela doit se faire bien en amont pour que le moment venu la personne en question gagne rapidement en efficacité dans la gestion du travail et de ses équipes. Embrasser la technologie pour de nouvelles organisations Il ne faut pas voir l’apprentissage des nouvelles technologies comme une perte de temps. Par exemple, pour un des projets sur lequel je travaille actuellement, la plateforme Asana a été mise en place : c’est un réseau social professionnel où l’équipe échange en ‘live’, partage les tâches à effectuer, établit le calendrier et pointe l’avancement du travail. L’outil permet de rester informé en continue, de rassurer le chef de projet et de faciliter ses prises de décisions sur la marche à suivre.

16

Questions Comment l’Architecture comme art’ peut-elle vivre harmonieusement avec ‘Architecture comme profession’ ?


Management - Transparence Constat Le professeur Blau, chercheur en architecture cité dans un rapport sur la satisfaction au travail 1, a rapporté que les plus grandes sources de satisfaction pour les architectes sont la responsabilité et le pouvoir de leurs propres pratiques. Le fait de ne pas avoir de poids dans les décisions professionnelles et la restriction de responsabilités étaient les principales sources d’insatisfaction. Cela suggère que les tâches dont un architecte est responsable et le degré d’autorité qu’il exerce sont liées à leur bien-être au travail.1

Le manque de transparence entrave notamment : - l’efficacité au travail - la participation active au projet - l’anticipation - la communication du projet Certes, toute information ne doit pas «nécessairement» être diffusée à tout le monde, mais sans l’information nécessaire au projet, l’architecte concerné reste dépendant de ceux qui l’ont et l’investissement est alors plus difficile. Si tout le monde est au courant d’un problème, plus de cerveaux sont disponibles pour trouver des solutions. Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - ISO : entre autre, standard de qualité sur la transmission d’information par le chef de projet mais ne concerne peut-être pas tous les moyens de transmission. - ‘Arte Café’ Présentations à la cafétéria de la direction : un point mensuel sur les actualités de l’agence. Solutions à mettre en place Partager plus ! Aujourd’hui, en général, le management tend à engager un rapport hiérarchique aplanit entre les dirigeants et les employés, où les ordres sont transmis de personne-à-personne plutôt que résultant d’un commandement vertical. En outre, les nouvelles pratiques organisationnelles encouragent une sensibilité conversationnelle.

Questions Comment créer un dialogue entre l’entreprise et l’individu ? Existe-t-il un respect mutuel ? La réussite de mon agence est-elle visible ? Ai-je confiance dans la direction ?

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

De plus, je constate qu’il est plus difficile de prendre ses responsabilités et d’affirmer un pouvoir de décision si l’information n’est pas complètement diffusée. Le manque, ou la mauvaise communication autour des projets ou du fonctionnement de l’agence, entrave la possibilité pour les employés de participer et de prendre des décisions. De plus, une certaine transparence est nécessaire pour comprendre le rôle que chacun occupe dans l’entreprise.

Le principal avantage de cette approche est qu’elle permet à une grande entreprise de fonctionner comme une petite. En parlant avec les employés, plutôt que de simplement transmettre des ordres, elle peut développer et étendre certaines qualités: flexibilité opérationnelle, haut niveau d’engagement des employés permettant aux startups de surpasser des concurrents mieux établis. Faciliter le dialogue Le dialogue entre les employés et les employeurs peut être engagé par plusieurs moyens. Par exemple, le décloisonnement des espaces de travail, le travail en binômes d’expériences différentes ou l’échange d’informations sont sources d’enrichissment. Chacun peut y trouver son compte, dirigeant ou employé, pour évoluer et progresser.

17


Management - Évolution Constat D’innombrables facteurs externes façonnent la pratique d’aujourd’hui, définissant l’embauche, le marketing, le positionnement et, finalement, la santé et la rentabilité d’une agence. Beaucoup de ces facteurs sont au-delà du contrôle de tout à chacun, mais une compréhension rapide est nécessaire afin que le changement dans une agene peut être lente et difficile à faire évoluer (surtout pour les plus grandes). Le chemin de l’évolution n’est pas une tâche évidente au vu de ces nombreuses variables. L’évolution de l’individu et de l’agence est un thème récurrent dans le milieu du travail. C’est un thème qui touche à la stratégie et au développement d’une agence. Une synergie entre l’évolution de l’architecte et de l’agence est importante pour créer un environnement stimulant et motivant pour les employés d’une structure. Pourtant le thème de l’évolution est très large. Tout est toujours en évolution - le métier, l’agence, l’architecte, la technologie, les standards de travail, etc. On ne peut pas prévoir le futur, mais l’employé et l’employeur peuvent construire une vision commune instigatrice d’une prochaine réussite. Il a été difficile en tant qu’employée : - d’anticiper et de se projeter sans être impliquée dans le développement de l’agence - d’évoluer personnellement - de prospecter sans connaître les objectifs de l’agence Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - Formation continue : offerte par l’agence, avec des programmes comme le DIF, mais cette démarche est davantage initiée par l’individu que proposée par l’entreprise. - Entretien professionnel : échange tous les 2 ans sur le parcours professionnel de chaque salarié (obligatoire dans le code de travail Article L6315-1). Un entretien intermédiaire plus personnel et initié par le salarié le plus souvent, peut être nécessaire pour un suivi continu de l’individu. - Transition BIM : la formation offerte et les BIM managers sont des dispositions pour aider au développement du BIM au sein de l’agence. Solutions à mettre en place Adopter une structure plus transversale, plus horizontale Selon le Harvard Business Review, demain, les hiérarchies traditionnelles des entreprises seront amenées à changer. Elles seront remplacées par des relations de travail définies par les projets et le contexte plutôt que par un statut ou une ancienneté. 1 En adoptant une approche plus horizontale dans laquelle chacun peut parler et interagir avec l’autre, alors l’évolution peut se faire plus librement et individuellement. Les nouvelles plateformes collaboratives rendent cela particulièrement facile aujourd’hui.

1 Spicer (A), Cederström (C), The Research We’ve Ignored About Happiness at Work, Harvard Business Review, 2015.

18

Questions Comment l’individu évolue-t-il dans une entreprise ? Comment l’entreprise et l’individu évoluent-ils conjointement ? Quel est le rôle de l’individu dans le développement de l’agence ? Comment pouvaisje m’impliquer dans l’agence ?


Il n’est plus nécessaire d’escalader l’échelle de l’entreprise, on peut être l’artisan de sa propre réussite.

Garder les talents Les entreprises ont souvent deux approches pour engager les futurs talents de leurs équipes : soit il s’agit de trouver des personnes qui s’inscrivent dans la culture de l’entreprise et de créer un poste adapté à leurs compétences, soit il s’agit de déterminer les compétences dont l’entreprise a besoin et de trouver les personnes adaptées à ce besoin. La solution pouvant être en interne, c’est pourquoi il est important de considérer également un troisième chemin, comme chez BIG, qui permet aux employés d’évoluer de petits rôles à des postes avec de plus grandes responsabilités. Søgaard, CEO chez BIG, a expliqué que «le leadership consiste à donner aux gens l’occasion de savoir où se situent leurs talents. Beaucoup de nos personnes qui sont maintenant en gestion de niveau intermédiaire ont commencé comme assistantes de projets, réceptionnistes, secrétaires ou stagiaires. S’ils sont autorisés à y aller, ils peuvent faire des choses spectaculaires.» 1 Participer (encourager la participation) dans le développement Il faut communiquer la stratégie plus ouvertement. Chez Arte Charpentier Architectes, la direction présente les actualités de l’agence à l’occasion d’événements récurrents tous les mois. Ces moments de partage informels sont utiles pour les employés et la direction, parce que cela représente un moment d’évaluation et d’actualisation des perspectives de l’agence en fonction des tendances à venir, et cela bénéficie à chacun. Évoluer avec le temps et accueillir la technologie L’évolution est non seulement importante pour notre satisfaction au travail mais aussi pour défendre notre métier. L’avènement du BIM, et plus récemment de la réalité augmentée, de l’impression 3D, de la robotique et des drones ont et auront un impact profond sur la façon dont nous pratiquerons notre métier d’architecte.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Les employés ont maintenant l’occasion unique de partager leurs expertises, leurs passions et leurs intérêts de manière très publique (à l’intérieur de leurs entreprises). Cela signifie qu’ils peuvent être reconnus pour leurs contributions, devenir des experts, établir un leadership de pensée et finalement façonner leurs propres parcours professionnels. Les employés ont une voix au sein de leurs agences qu’ils n’avaient jamais eu auparavant. Il n’est plus nécessaire d’escalader l’échelle de l’entreprise, on peut être l’artisan de sa propre réussite.

Au cours des dernières décennies, les architectes ont cédé le contrôle de la pratique à divers intermédiaires (gestionnaires de programme, gestionnaires de construction, estimateurs de coûts, courtiers immobiliers, etc...). Le danger du BIM sera peut-être la marchandisation et l’industrialisation de l’architecture. L’architecte pourrait alors se retrouver en dehors de l’échiquier de la construction s’il ne défend pas ses idées et s’il ne contrôle plus la pratique de l’architecture. Les architectes doivent donc prendre le tournant de la technologie pour rester propriétaires de leur identité et les maîtres de leurs idées.

1 FISHER (B), The Secret to BIG success, 2015. http://www.di.net/articles/the-secret-to-big-success/.

19


Management - Opportunités Constat L’opportunité d’exprimer sa créativité et de chercher ou d’accepter des challenges est primordiale pour la satisfaction des architectes. Le professeur Blau, chercheur en architecture cité dans un rapport sur la satisfaction au travail 1, a demandé à plus de 400 architectes travaillant à New York, quelle est la compétence définissant le mieux l’architecture. Une grande majorité a déclaré que la créativité était la compétence qui rendait l’architecture unique mais qu’ils sentaient que celle-ci n’était pas suffisamment exploitée. Il s’agit donc de la laisser s’exprimer sous l’impulsion de l’employeur ou à la demande des employés si nécessaire.1 L’opportunité d’accepter et de chercher des challenges est importante pour tout le monde. Intrinsèquement, le travail des architectes est assez intéressant et stimulant. De nombreuses études ont montré que les employés évaluent la nature du travail comme le premier critère de satisfaction au travail, et sur cette base les architectes sont satisfaits : le travail des architectes est naturellement stimulant. Par conséquent, il est important que les employeurs rendent le travail intéressant et excitant pour garder leurs employés intellectuellement et émotionnellement engagés. Mesures en place chez Arte Charpentier Architectes - ArteLab : atelier mis en place pour présenter, discuter et débattre des concepts des projets. C’est un moment de partage, d’expression et de créativité. Solutions à mettre en place Créer l’opportunité - Provoquer des challenges J’ai pu expérimenter cette solution au sein de l’agence. Récemment, j’ai été à l’initiative de la recherche de nouveaux challenges et d’opportunités qui m’intéressaient plutôt que d’attendre des autres que l’on me propose ou que l’on me dise quoi faire. J’ai améné des clients et les concours à l’agence qui m’ont permis de dévenir cheffe de projet et d’explorer d’autres types de projets. Ces initiatives abouties m’ont permis de trouver de la satisfaction dans mon travail quotidien. Bjarke Ingels appuie cette idée d’opportunité : «J’ai toujours été très conscient de ce que j’aime et où mes compétences sont les plus développées. J’ai essayé d’établir une structure qui me permet d’avoir le travail dont j’ai toujours rêvé.» Dans le même entretien, il raconte l’histoire de l’embauche d’un chef de projet en lui créant le poste adapté à ses compétences et non pas en demandant au postulant de s’adapter à un poste prédéfini, afin que ses talents puissent s’exprimer pleinement. «Enfin de compte, je m’en tiens aux choses que je fais le mieux, et je crée constamment des postes ou j’aide les gens à créer leurs postes pour m’assurer que le bureau devienne comme un organisme où chacun a son rôle privilégié dans cet organisme.»2

«Leadership is about giving people the opportunity to find out where their talents are.» -Søgaard, CEO BIG2

Nous sommes à la lisière de la démocratisation réelle du travail, et c’est une perspective passionnante. Il est possible de s’ouvrir vers de nouvelles opportunités en adoptant la formation croisée des employés de manière réelle et en encourageant les employés à se débrouiller et à apprendre de multiples disciplines au sein de l’entreprise.

1 Sang (K), Ison (S), and Dainty (A), The job satisfaction of UK architects and relationships with work-life balance and turnover intentions, Engineering, Construction and Architectural Management, 16(3), 2009, p.288-300. 2 FISHER (B), The Secret to BIG success, Design Intelligence, 2015. http://www.di.net/articles/the-secret-to-big-success/.

20

Questions Qui doit initier les challenges ? Comment transformer un projet ‘classique’ en un projet stimulant ?


21

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT


5. Conclusion 5.1 Aujourd’hui chez Arte Charpentier Architectes À la lecture de cette présentation, j’imagine que la question qui vous vient à l’esprit est de savoir si je me sens heureuse aujourd’hui chez Arte Charpentier Architectes ? Je peux répondre avec enthousiasme que «Oui !». L’évolution de mon état d’esprit et le chemin vers cette quête du bonheur sont les fondements de mes recherches et de mes expériences que je voulais partager dans ce mémoire. La poursuite de la satisfaction au travail n’est jamais facile, elle demande une attention permanente ; il s’agit de se forger sa place, de chercher des opportunités et de rester alerte quant aux expériences imprévues. Cette attention n’est certainement pas seulement valable qu’aux architectes, mais mes enquêtes informelles et mes recherches ont révélé beaucoup d’insatisfaction dans le travail quotidien de notre métier ; et je voulais expliquer, à travers ce mémoire, que la satisfaction de chacun n’est pas seulement dépendante des clients ou des employeurs, elle est aussi très dépendante de nous-mêmes. Si j’ai réussi à tirer profit de mes expériences chez Arte Charpentier Architectes c’est, d’abord grâce aux conseils de ma cheffe de projet du pôle Territoires, qui m’a alertée que «chez Arte, il faut te faire ta place, personne ne viendra te demander quelle place tu veux avoir.» C’est quelque chose que je comprenais mais que je n’avais pas encore vécu. Dans le système scolaire, le développement de l’individu est toujours très cadré, l’espace pour la manifestation des envies et des personnalités peut être réduit. Il est de notre responsabilité de construire notre avenir et notre progression dans les premiers temps de notre vie professionnelle. Rétrospectivement, mes missions au sein de l’agence ont beaucoup évolué depuis mes débuts. Au cours des dernières années, j’ai participé à un grand nombre de projets et de phases, comme les phases ESQ, APS, DPC, APD, DCE, PRO, DET… En concomitance avec le début de la formation HMONP, je suis intervenue sur les VISAS d’un chantier de bureaux à Clichy, j’ai travaillé sur les phases PC/APS/DCE d’un centre commercial (en Revit, BIM II) à Plaisir, et je suis passée au rôle de chef de projet depuis 2017 pour un projet de brasserie à Paris et un projet urbain en Chine. Cette évolution s’est obtenue avec beaucoup d’obstination et de patience mais aussi grâce à la confiance de supérieurs qui croyaient en mes capacités. Cette expérience professionnelle a effacé ma naïveté, et m’a permis également de comprendre l’importance et le rôle de chacun dans l’équilibre quotidien de l’agence. J’ai pris conscience que nous pouvions tous faire entendre notre voix, influer sur notre position au sein de l’agence ou établir une relation de confiance aplanie avec la hiérarchie. 5.2 Projet professionnel La formation à la HMONP m’a apporté bien plus que je ne l’espérais. Elle m’a permis de me poser de vraies questions sur mon avenir et mes convictions. Les réponses ne sont évidemment pas définitives, car tout parcours professionnel doit s’adapter aux opportunités rencontrées. Cependant, ce cheminement a été important pour mon développement personnel et m’a apporté des connaissances indispensables à l’accomplissement du rêve professionnel que je poursuis. Aujourd’hui je poursuis ma collaboration chez Arte Charpentier Architectes. L’idée est d’acquérir plus d’expériences avant de m’aventurer en mon nom propre et particulièrement j’aimerais suivre un projet en entier, de la conception à la réalisation.

22


Je n’envisage pas de rentrer aux États-Unis dans un futur proche. De plus, je me rends compte qu’il ne s’agit plus aujourd’hui de «rentrer» aux USA mais «d’y aller», comme s’il s’agissait d’une nouvelle aventure. La réadaptation ne serait pas simple, chaque pays à son propre système de fonctionnement.

Pour satisfaire ces ambitions et envisager l’exercice de la maîtrise d’oeuvre en mon nom propre, je me suis forgée une conviction concernant mon futur type d’exercice. En fonction des opportunités qui me seront offertes, j’envisage soit de m’associer à la vision et à l’action d’une agence existante ; soit de créer ma propre structure.

A court terme, avant 2020, je suis en train de me positionner clairement sur mon expérience en France, concrétiser mon expérience en France par le biais de la HMONP. A moyen terme, avant 2025, j’aimerais gagner de l’expérience professionnelle dans d’autres types d’agences en France, développer mes compétences oratoires car la communication reste le premier moyen dont dispose l’architecte pour présenter ses projets A long terme, après 2025, j’aimerais m’associer ou créer ma propre agence en France, développer une méthodologie de management

5.3 Future happiness Quel que soit le modèle qui émerge pour former ma future pratique, je pense avoir révélé avec ce mémoire des techniques, des questions, et des idées qui serviront de base à mon développement futur et à la gestion d’une agence. Il me semble que la pratique de demain doit être agile et suffisamment fertile pour que les méthodes de gestion puissent évoluer. Il faut être assez humble pour comprendre que ces idées peuvent venir de n’importe où - ou de n’importe qui - et qu’il faut écouter et encourager de nombreuses voix. Il est nécessaire de trouver de nouvelles façons de partager ces idées sur de multiples plateformes et médiums, en augmentant leur valeur et leur impact. Pour finir, je dirais, que face à la crise d’identité de l’architecture il faut en finir avec le misérabilisme de la profession. L’architecte doit être capable de revendiquer son bonheur. Il est temps qu’il devienne chef d’entreprise, ouvert à toutes les compétences capables de développer sa vision. Nous faisons ce métier car il offre un champ des possibles sans limite, beaucoup de choses sont à faire. Nous sommes patron ou employé, l’architecte de notre bonheur, capables de créer une dynamique, un intérêt ou un environnement positif ! N’attendons pas que les choses viennent à nous pour nous rendre heureux et n’attendons pas que d’autres nous imposent leurs souhaits, c’est à nous de prendre le contrôle de notre pratique.

ENSA MARNE LA VALLÉE HMONP 2016-2018 Validation des Acquis MÉMOIRE : HAPPY ARCHITECT Carrie WILBERT

Mes expériences variées m’ont apportées une maîtrise pluridisciplinaire de l’architecture (urbanisme / architecture / communication) et une facette multiculturelle (je ne suis plus seulement anglosaxonne ; je suis aussi un peu française !). J’ai le sentiment, aujourd’hui, d’être parvenue à faire comprendre qui je suis et à exprimer mes valeurs au sein de l’agence. Je ne cherche plus seulement la sécurité dans une agence, mais que l’on me propose de nouvelles opportunités.

23


A.1 BIBLIOGRAPHIE Ouvrages Achor (S), Positive intelligence, Harvard Business Review (Jan/Feb), 2012, p.100-102. Achor (S), The Happiness Advantage, New York: Random House, 2011. Lyubomirsky (S), The How of Happiness, New York: Penguin Books, 2007. Articles de périodiques / Publications Gruman, Jamie A. & Saks, Alan M, Performance management and employee engagement, Human Resource Management Review, 2011, p.3643. Rouanet (F), Les architectes et l’évolution du métier à l’horizon 2030, Observatoire - Cahiers de la profession, N°47, 2013, p.9-17. Sang (K), Ison (S), and Dainty (A), The job satisfaction of UK architects and relationships with work-life balance and turnover intentions, Engineering, Construction and Architectural Management, 16(3), 2009, p.288-300. Sites internet Bernstein (P), «False Binaries»: Why the Battle Between Art and Business in Architecture Education Doesn’t Make Sense, ArchDaily, 2017. http://www.archdaily.com/867663/false-binaries-why-the-battle-between-artand-business-in-architecture-education-doesnt-make-sense. Collins (J), Why happiness at work really matters, Inside Intercom, 2017. https://blog.intercom.com/why-happiness-at-work-really-matters/. FISHER (B), The Secret to BIG success, Design Intelligence, 2015. http:// www.di.net/articles/the-secret-to-big-success/. Henry (C), Are Architects Depressed, Unhealthy and Divorced ?, ArchDaily, 2011. http://www.archdaily.com/192349/are-architects-depressed-unhealthy-anddivorced. Howarth (D), Architecture ranks fifth in list of jobs most linked to suicide, Dezeen, 2016. https://www.dezeen.com/2016/07/06/architecture-ranks-fifth-jobs-mostlikely-suicide-centers-disease-control-prevention-usa/. Murray (C), Mark (L), Braidwood, (E), Business management is not the dirty side of architecture, Architects Journal, 2010. https://www.architectsjournal.co.uk/opinion/business-management-is-notthe-dirty-side-of-architecture/8608522.article. Rosenfield (K), Work/life/work balance by Andrew Maynard, ArchDaily, 2012. http://www.archdaily.com/234633/work-life-work-balance-by-andrewmaynard. Spicer (A), Cederström (C), The Research We’ve Ignored About Happiness at Work, Harvard Business Review, 2015. https://hbr.org/2015/07/the-research-weve-ignored-about-happiness-at-work.


a.2 Présentation d’Arte Charpentier architectes Histoire Fondé en 1969 à l’initiative de Jean Marie Charpentier, disparu en 2010, cette agence dont l’acronyme signifie Architecture, Recherche, Technique et Environnement, se structure aujourd’hui principalement autour de 3 pôles d’activités – Territoires (Urbanisme et paysage), Architecture, et Architecture d’intérieur. Autour de ses pôles gravitent des services de graphisme, communication, informatique, développement, juridique, et administratif pour assurer la bonne marche de l’agence et des projets. Regroupant 120 collaborateurs à Paris (plus de 18 nationalités), 8 dans les bureaux supplémentaires à Lyon, et 15 dans la filiale à Shanghai.

Chiffre d’affaires par pôle 2017

TERRITOIRES 12 % ARCHI. D’INT. 10 % ARCHITECTURE 78 %

Historiquement, l’agence travaille principalement en France métropolitaine sur des opérations de bureaux, et à l’étranger, et notamment en Chine sur des projets d’équipements et d’urbanisme. Mais aujourd’hui, son travail porte sur des typologies plus variées. L’agence a notamment étendu son champ d’action à un certain nombre d’opérations commerciales, intensifié ses travaux d’urbaniste un peu partout dans le monde, diversifié son action sur les projets d’équipements, et augmenté la part de ses opérations de logements.

Clients et marchés (situation financière) En France, fort de son expérience et de son réseau entretenu de longue date, l’agence s’assure, en grande partie, d’un socle de projets par le biais de ses partenaires privés. À l’international, l’agence travaille en particulier en Chine, mais aussi dans divers pays asiatiques, européens, d’Afrique du Nord et sud-américains. Bien qu’elle soit considérée, pour la France, parmi les plus grosses agences, en termes d’effectifs et de chiffre d’affaires, elle entretient un certain nombre de relations avec des partenaires européans pour pouvoir peser davantage à l’international. Son chiffre d’affaires en 2016 a été supérieur à 12 millions d’euros, quand la moyenne nationale tourne autour des 140 000 euros, ce qui la classe 16e au dernièr classment D’A (D’Architecture 259 Dec 17/ Fev 18)

CONCOURS 42 % GRÉ À GRÉ 58 %

Typologie d’accès à la commande 2015 / 2016


Hôtels Accor - Roissypôle . Roissy France . 27 000 m² . 2015

Siège de Thalès . La Défense France . 10 000 m² . 2015

Campus Dassault . Vélizy France . 82 000 m² . 2008

Structure juridique L’agence a connu plusieurs régimes de fonctionnement et modes d’exercice de la profession d’architecte à travers le processus de transmission et pérennisation de l’entreprise. Aujourd’hui il s’agit d’une Société Anonyme conseil d’administration. L’agence dispose d’un conseil d’administration composé de son président, Mr Pierre Clément, et 5 administrateurs. Un directeur général, nommé par ce conseil d’administration, Mr Andrew Hobson, est par ce titre le représentant légal de la société. La direction de l’agence fonctionne également avec deux directeurs généraux délégués, un secrétariat général, une vingtaine d’associés et plus de 120 collaborateurs répartis entre ses trois antennes. Cette forme juridique permet un investissement important de la part des associés et des dirigeants, qui participent à la construction d’une vision partagée, enrichie de l’apport de l’expérience de chacun, pour la société. La participation des salariés, dispositif d’intéressement aux bénéfices de l’entreprise, permet également d’impliquer l’ensemble des ressources humaines au profit du développement de la société.


Carrie WILBERT designer architectural & urbain 7 rue de l’Atlas Paris, France 75019 +33 06 49 41 05 39 wilbert.carrie@gmail.com née en 12 mai 1988, USA nationalités américaine, italienne architecte HMONP - France en cours NCARB AXP 1800 heures

compétences ++++ ++++ ++++ +++ +++ ++++ + + + ++++ ++++ +++

Illustrator Photoshop Indesign AutoCAD Revit Sketchup Rhino 3DS Max SIG (ARCGIS) Office Suite (Word, Excell, Powerpoint) anglais_ langue maternelle français_ courant

associations AIA - American Institue of Architects - Europe Emerging Professionals Committee Chair ULI - Urban Land Institute (Young leaders)

formation continue École de l’Art Oratoire - Parler en public (Janvier - Septembre 2017) LEED Green Associate (Octobre 2017)

expériences professionnelles 2012 - présent Arte Charpentier Architectes_ Paris, France 2013 - présent 2012 - 2013

Architecte - urbaniste_ Assistante/chef de projet Stagiaire Architecte-urbaniste

Missions réalisées + constitution des dossiers (planning, budget, …) et réponses aux appels d’offres et candidatures + réflexion globale sur l’identité visuelle de l’agence + conception et faisabilité selon un cahier des charges et les règles locales + constitution du DPC et DCE (pièces écrites et graphiques) + transition du projet en BIM + analyse du site, diagnostic thématique urbain

Berger Devine Yaeger, Inc._Overland 2011 (6 mois) Architectural Designer + détails téchniques de construction

Park, Kansas

2010 (3 mois) DTACC_ Paris, France Stagiaire architecte + travail graphique sur des projets variés : dessinatrice, modélisation 3D

sélection des concours & des expositions 2017 Runner Up_ Reinventing the Seine Competition_ Paris, France / avec Arte Charpentier Architectes

Water & Beer : Eco-Brasserie Artisanale : Musée & Laboratoire Vivante Réhabilité un halle industriel et retrouver les liens entre la bière et l’eau en utilisant les canaux de Paris comme reseaux + Exposition Pavillon de l’Arsenal_ Paris, France

2015 Finaliste_ Young Architects Competition 2015_ Rome, Italie / avec ACE Cubed Rome Community Ring Révéler le fort Portunense et le reconnecter au tissu urbain environnant 2014 1er Prix_ Emerging New York Architects Competition_Queens, NYC / avec Eléonore Levieux QueensWay Connection : Elevating the Public Realm Ouvrir la voie ferrée à la ville en créant un accés/espace public + Exposition Center for Architecture_ NYC, NY 2011 Finaliste_ 2020 Park_ Stavanger, Norvège / avec SDR 1.74 Urban Peaches Réinventer l’étalement péri-urbain en quartier attractif

enseignement Académie Charpentier_ Paris, France 2016 - présent

(1 semestre/an) Enseignante de la matière ‘English Design Course’ en 4ème année d’architecture d’intérieure 2012 (3 mois) Summer Study Paris, Cité Universitaire_ Paris, France Enseignante de l’histoire de l’art et de l’architecture

formations 2016 - présent ENSA Marne la Vallée_ Paris, France

Habilitation à la maîtrise d’oeuvre en son nom propre

2012 - 2014 ENSA Paris-Belleville_ Paris, France Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement en Architecture «Architecture et Projet Urbain» 2014 Waterworld Seine Metropole Février/Mars 2013 Workshop avec l’Université de Tongji_ Shanghai, Chine 2006 - 2011

Kansas State University_ Manhattan, Kansas

Master en Architecture 2011 Projet de Fin d’Études Workshop_ Sandnes, Norvège 2009 Semestre d’étude à l’étranger_ Orvieto, Italie


SOMMAIRE DES PROJETS 2011-présent TITRE DU PROJET Programme Lieu Année Maîtrise d’ouvrage Phase à laquelle j’ai participé

ARCHITECTURE

URBANISME

CHEz ARTE CHARPENTIER ARCHITECTES

CHEZ ARTE CHARPENTIER ARCHITECTES WUHAN CAMPUS - HONGSHAN Zone étude de 10ha, zone projet de 5km² Wuhan, Chine 2018 - présent City of Wuhan Projet urbain

EUROPEAN SPACE AGENCY HEADQUARTERS Réhabilitation Bureaux et centre de conférence 12 000m² Paris, France 2018 - présent European Space Agency Concours

URBAN VALLEY - Positionnement Stratégique dans le Grand Lyon

A46/E 15

ECO-BRASSERIE ARTISANALE Brasserie artisanale 500m² Paris, France 2017 BrewDog Concours, APS

A42

10

LE GRAND LARGE

VAULX - EN - VELIN

VILLEURBANNE LYON

5

11 DECINES CHARPIEU

Périphérique

4

STADE DES LUMIÈRES

6

Boulevard

A6

A7

1

BRON

CHASSIEU

A46/

E15

2

EUREXPO

GERLAND

3 PARILLY

8 7 VENISSIEUX

ST PRIEST

A43 /E71 1

9

A450

0

A7

10

URBAN VALLEY - Positionnement Stratégique / Grand Lyon - février 2016

FRONT DE MER DE JINSHAN

GRAND PLAISIR Réhabilitation et extension d’un centre commercial 38 000m² Plaisir, France (IDF Paris Region) 2016 - présent Immochan PC, APD, DCE

PORTE DES ALPES : URBAN VALLEY Zone étude de 29km², zone projet de 30 000m² Saint-Priest, France (Grand Lyon) 2016 Immochan Étude urbaine pour 2045 500

2.5 km

JINSHAN, CHINE

JINSHAN WATERFRONT Masterplan de 580 hectares Jinshan, Chine 2015 City of Jinshan Concours

UN FRONT DE MER ATTRACTIF QUI RETISSE LES LIENS ENTRE LA VILLE ET LA MER

La ville de Jinshan, situé à 80 km au sud-est de Shanghai, est l’une des rares stations balnéaires de la plus grande métropole chinoise. Occupant une position stratégique à l’articulation entre le delta du Yangzi et la Baie de Hangzhou, elle veut aujourd’hui renforcer cette vocation et devenir une destination touristique privilégiée à l’échelle de l’ensemble de ce territoire qui concentre plus de 70 millions d’habitants. Objet d’un concours international lancé en 2015, le projet urbain du nouveau front de mer de Jinshan vise à impulser à la ville une nouvelle attractivité. 1. PRESENTATION DU PROJET

Le périmètre de projet qui représente une superficie de 580 hectares, constitue l’ensemble du front de mer de la ville : il s’étale d’est en ouest sur plus de 5.7 km entre les deux zones industrielles pétrochimiques qui encadrent la ville. Pour réussir le défi de l’attractivité touristique à l’échelle régionale, Jinshan doit s’appuyer sur ses forces et s’inventer en parallèle une nouvelle image, une image de ville attrayante et touristique.

1.1

Le contexte de l’opération Meudon Campus

CAMPUS MEUDON 4 immeubles de bureaux 55 000m² Meudon, France 2016 Elithis Concours & PC

La présente consultation a pour objet la conception architecturale d’un Campus de 55 000 m² de bureaux et services au 16-20, avenue du Maréchal Juin à Meudon. Les candidats sont invités à concevoir un Campus contemporain, adapté aux nouveaux usages et à une population de jeunes cadres.

Il devra proposer à ses utilisateurs une grande flexibilité d’utilisation et un environnement de travail doux et harmonieux.

Profitant d’une proximité immédiate de la forêt de Meudon, la nature occupera une place centrale, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur des bâtiments, et offrira de nombreux espaces de respiration et de détente. La porosité architecturale entre les bâtiments et l’extérieur sera recherchée.

La conception s’attachera à mettre en évidence la manière dont le Campus sera utilisé par ses occupants pour travailler, vivre et se divertir.

Le Campus sera exemplaire sur le plan du développement durable.

Elle doit d’abord concentrer ses efforts sur ce qui fait aujourd’hui sa spécificité, son lien à la mer, à travers sa plage et son village de pêcheurs. Elle doit aussi se doter de nouveaux équipements touristiques et de loisirs qui permettront, en complément de l’attrait aujourd’hui généré par les sites existants, de maintenir un niveau de fréquentation élevé quelles que soient les saisons. Elle doit enfin proposer des quartiers, des programmes et des produits touristiques variés, capables d’attirer tous les surfaces logeMentS 5 320 M² d’affaires que pour le loisir. publics, tant pour du tourisme CoMMeRCeS /ACtivitéS

DIAR EL DJENANE : AFFORDABLE HOUSING Quartiers résidentielles de 22 650m² et de 5 300m² Biskra et Mascara, Algérie 2015 Agence Foncière de Mascara, Lafarge Algérie Faisabilité, Etude en cours

3 650 M²

AMénAgeMentS extéRieuRS + MARChé

3 000 M²

eSPACeS PARtAgéS et De DiStRibution

5 000 M²

PARKingS

2 270 M²

boxeS

450 M²

Concours_2015 Maître d’ouvrage_Gouvernement de l’Arrondissement de Jinshan Situation_Jinshan, Chine Surface_580 ha Partenaires_SYSTRA, CREOCEAN

4

MEUDON CAMPUS

LISIÈRE PEREIRE 3 immeubles de logements 6 000m² Saint-Germain-en-Laye, France 2016 Les Nouveaux Constructeurs DCE

SANTIAGO DESEADO : SIMULATEUR DE LA VILLE DURABLE Masterplan de 23km², zone étude détaillée de 350 ha Santiago, Chili 2014-2015 Ministère de l’Économie et des Finances Création d’un logiciel pour anticiper/communiquer les impactes des projets urbains

TOUR SILEX 2 Réhabilitation et extension des bureaux 32 000m² Lyon, France 2016 Foncière des Régions DCE

WUHAN CENTRAL BUSINESS DISTRICT Masterplan de 140 hectares Wuhan, Chine 2014-2015 Wuhan Land Use and Space Planning Étude

ZAC LISIÈRE PÉREIRE

Saint-Germain-en-Laye, France

En lançant le grand projet de réaménagement du site de la lisière Péreire, la ville de Saint-Germain-enLaye réinterroge son rapport à la forêt dont elle porte le nom et sur laquelle elle s’est construite dans un souci de poser les jalons d’un développement urbain durable.

CLIENT : Les Nouveaux Constructeurs

ASTANA - TOURISM MASTER PLAN

ASTANA, KASAKHSTAN

ASTANA TOURISM MASTERPLAN Masterplan de 710km² , dont 10 zones d’études Astana, Kazakhstan 2014 Horwath HTL Diagnostic et projet pour 2017

TOUR ELITHIS ARSENAL 3 immeubles de 121 logements, 8 200m² Dijon, France 2015-2016 Elithis Faisabilité, Esquisse, PC International competition_2013 Project Owner_Horwath France Location_Astana, Ksakhstan Surface area_

ZAC VICTOR HUGO - ESPACES PUBLICS ET PAYSAGE

ZAC ÉCOQUARTIER VICTOR HUGO

ZAC Victor Hugo Bagneux 19 ha Bagneux, France 2014 SEMABA, Ville de Bagneux APD, Fiches des lots

BAGNEUX, FRANCE

avenue

V. Hugo

Entrée secondaire

avenue

V. Hugo

AMENAGER UNE NOUVELLE CENTRALITÉ URBAINE FACILITANT L’INTERMODALITÉ

Correspondance (-14m)

Sortie secondaire Entrée secondaire

Correspondance (-14m)

Sortie secondaire

voie voie

créée

Quai MGPE (-38m)

Quai MGPE (-38m)

Quai (-7m)

créée

avenue

avenue

Quai (-7m)

Pasteur

Pasteur

Au niveau urbain Au niveau urbain

OuvrirOuvrir et relieret relier

UNE NOUVELLE CENTRALITÉ URBAINE POUR LA VILLE DE BAGNEUX Au niveau urbain Ouvrir et relier nouvelle centralité pour le quartier nouvelle centralité pour le quartiernord nord

de

Verdun rue

de

Verdun

l’îlot avec Centre avec l’ensemble l’îlot Centre l’ensemble du quartier du quartier Nord Nord

l’îlot Centre avec l’ensemble du quartier nord

avenue

avenue

H. Barbusse

H. Barbusse

rue

nouvelle centralité pour le quartier nord

Entrée secondaire

avenue

avenue

V. Hugo

V. Hugo

Dans le contexte d’un quartier en pleine mutation, l’Ilot du Théâtre est un lieu de coexistence entre différents types d’usages (bureaux, logements, équipement culturel et services) mais aussi un lieu d’ouverture à l’échelle urbaine. Dans cet esprit, le théâtre, la nouvelle crèche mais surtout les espaces publics présentent des identités fortes pensées pour Niveau -1 (-3m) Canaliser Niveau -1-1 (-3m) Canaliser Niveau la circulation automobile parking +(-3m) commerce favoriser la rencontre et l’échange entreparking les communautés de Bagneux. la circulation automobile parking + commerce et réduire le trafic de transit +commerce et réduire le trafic de transit Le projet prévoit la réalisation d’une nouvelle voirie entre l’avenue Victor Hugo et la rue Jean Marin Naudin. Cette rue devient un élément structurant qui permet de connecter les nouveaux espaces du quartier. Dans sa première partie c’est une voie en zone trente où les piétons et les cyclistes sont privilégiés. Dans une deuxième partie elle devient à double Niveau -2 (-7m) Canaliser quais du métro 4 + parking Niveau -2-2 (-7m) sens pour faciliter l’accessibilité aux différents équipements. Niveau (-7m) la circulation automobile Entrée secondaire

Correspondance (-14m)

Sortie secondaire

Quai MGPE (-38m)

Correspondance (-14m)

Sortie secondaire

voie

Quai MGPE (-38m)

créée

avenue

Quai (-7m) créée

voie

avenue

Pasteur

Quai (-7m)

Pasteur

rue

de

Verdun

de

Verdun

H. Barbusse

avenue

H. Barbusse

rue

et réduire le trafic de transit

avenue

quais métro44=+parking parking quais dudu métro

avenue

V. Hugo

LA PLACE DU THÉÂTRE Débutant sur l’avenue Victor Hugo, la Place du Théâtre est le nouveau parvis de la salle de spectacle Niveau -3 (-14m) Desservir existante. Cet espace par une desserte en transport correspondance Niveau (-14m) dans laquelle il sera possible d’organiser est organisé autour d’une grande esplanade centrale manifestations, specen commun au plus proche Niveau -3-3 (-14m) Desservir correspondance du quartier et des métros par une desserte en transport correspondance tacles et évènements culturels. Tout autour une bande végétale, équipée avec des bancs, gèreraen des espaces d’ombre commun au plus proche du quartier et des métros plus intimistes organisés entre des lignes plantées d’arbres et vivaces. Correspondance (-14m)

voie

Quai MGPE (-38m)

avenue

Entrée secondaire

créée

Quai (-7m)

Correspondance (-14m)

Quai MGPE (-38m) Pasteur

voie

avenue

Sortie secondaire

V. Hugo

Entrée secondaire

Sortie secondaire

créée

avenue

Quai (-7m)

de

Pasteur

rue

Niveau -4 (-38m)

Verdun

Desservir

H. Barbusse

Niveau (-38m) quais-4 du métro Grand Paris LE PARC par une desserte en transport en quais du métro Grand Paris commun au plus proche du quartier Niveau -4 (-38m) Le projet du parc préserve les traces du jardin existant en valorisant la richesse des végétaux, parcours qui le traet desles métros quais du métro Grand Paris versent et l’atmosphère du jardin anglo-chinois. Le patrimoine végétal déjà en place est mis en valeur pour créer différentes ambiances : rue

avenue

BORDEAUX EURATLANTIQUE Centre aquatique, logements, bureaux 20 000m² Bordeaux, France 2015 Bouygues Immobilier, EGIDIA Faisabilité

BAGNEUX, FRANCE

de

Verdun

H. Barbusse

SURFACE : 6 000 m²

avenue

LIVRAISON : 2017

Pôle gare de Bagneux 2,2 ha Bagneux, France 2014 SEMABA, Ville de Bagneux Etude

- Les bosquets : petites structures plantées de manière assez dense qui créent des filtres naturels vis-à-vis du contexte, définissant ainsi le jardin comme un lieu privilégié sans pour autant l’extraire complètement de son environnement. - Les jardins de fleurs : massifs de vivaces organisées selon des thématiques (blanc, coloré, sauvage...). L’ensemble de la palette végétale proposée est champêtre et rustique afin de minimiser les besoins d’entretien, et appliquent les principes de biodiversité. - La prairie : espace ouvert géré de manière alternative, en tout ou partie, afin de préserver la biodiversité. Son usage est dédié à la détente.

Etudes en cours Maîtrise d’ouvrage Semaba / Ville de Bagneux Surface 2,2 hectares

Mission en cours Maîtrise d’ouvrage_SEMABA (Société d’Économie Mixte Agir pour Bagneux) Situation_Bagneux, France Surface_19 hectares


III

LEVEL UP NEW STORIES MULTIPLE ACTORS Shared City

I N I T I AT I V E S P E R S O N N E L L E S

It will take more than one actor to incite dynamic change in Trelleborg, every inhabitant, every tourist, student, research, businessman, and worker will be involved in the transformation. Future Trelleborg is a place of shared identity for this very reason. Nwew property divisions in 3D will inspire a new way of interacting and participating in the city. Development will not be seen only in two dimensions but shared among different levels. This way of thinking allows different actors to interact and adapt more quickly and more intelligently to climate changes and population growth changes.

CHEZ ARTE CHARPENTIER ARCHITECTES

actor 4

actor 3

AVEC ORGANISATIONS VARIEES

actor 2 actor 1

actor 2 actor 1

A day in the life of...

A day in the life of...

A day in the life of...

A day in the life of...

Everyday life meets Experience City

Knowledge City

A Destination

Production 2.0 - New City Identity

2018

A FAMILY

PARKINGDAY 2017 Organisation de la participation de l’agence dans l’événement ParkingDay : un jour par an une place de parking dans la ville est transformée en espace public

AUTRES PROJETS

actor 3

MARKET PLACE A market place in the reconverted industrial building adds to everyday pleasures on living in the Port Neighborhood.

A RESEARCHER

A TOURIST

A WORKER

LEVEL UP Trelleborg, Suede 2017 Europan 14 - Pre-selected project Créer un niveau d’expérimentation et d’évolution dans une ville en transition entre l’industrie et le knowledge economy.

RESEARCH CENTER A reseach center creates an innovative environment at the forefront of sustainable thinking. Encourages sharing information amongst all types of people.

PUBLIC SPACE Connection the the existing city happens across public spaces and the new urban boulevard, reminding visitors of the history and identity of the place.

WORKERS HOUSING New types of production related to the new climate adapted city creates enticing view of the ground level.

hotel beach

ARTE IDEA 2016-Présent Représentatrice / organisatrice des activités et des stratégies pour améliorer la culture de l’agence et le travail quotidien. les vues + controlées

DEPOLLUTION PARK During periods of vacancy, natural ecosystems and parks welcome visitors to animate the site. Small architectural inverventions create a ludic and open atmosphere.

+réinventer le patio en

#HackUrba - GREEN MAP Paris, France 2016 NUMA Start-Up Hackathon Créer un application en 48 heures pour la ville durable, collaboration avec des spécialistes de l’immobilier, des data, de l’ingénerie, de l’espace public, et d’autres designers.

FUTURE ENTERPRISES A new market will emerge around the buisness of studying and creating solutions to climate change. A climate conscious city encourages new discovery and new solutions.

TOURISM IN SEASIDE VILLAGE A new seaside village will inspire play even for grown ups! New leisure typologies and new recreational uses will come closer the water than ever before in Trelleborg.

PRODUCTION EXPERIMENTATION LEVEL Research and production become linked in a cycle, creating econmic and innovative interest at many stages of the process.

mode collectif

8 2m -1

6 m -9

parcelles contraignantes = opportunités

+ garden room 8

6

nature

m

-9

2m

-1

entre + relation l’habitat et la

3 Habiter sa parcelle à 10 0 % Construire le vide : m² vs m3 Economie de volume : Plutôt que d’offrir des espaces de jardins en fond de parcelle, peu utilisés, peu qualitatifs et visibles depuis le voisinage, cette proposition recrée un lien de proximité directe entre l’intérieur et l’extérieur. Chaque m3 est optimisé car il permet d’amener la lumière au centre du logement et de décupler les apports lumineux. Il s’agit de retourner le système de l’habitat classique qui repousse habituellement la lumière à la périphérie du logement. Dans les futurs programmes de construction, au lieu de ne quantifier que les surfaces en m², il sera nécessaire de quantifier ces m3 et de repenser ces vides intérieurs comme des composants essentiels du confort de chaque habitation. URBALAB 2016

QUEENSWAY STEPS Queens, New York City, USA 2014 Concours d’idées - Lauréat Ouvrir la voie ferrée à la ville en créant un accès/espace public housing

URBALAB 2016 Chef de projet pour répondre à un appel à idées consacré au thème des nouvelles formes de l’habitat métropolitain à Bordeaux.

Des parcelles diverses : Les contraintes d’une parcelle deviennent autant d’opportunités avec ce type de réflexion. Il est aisé de proposer des logements atypiques, variés et très qualitatifs selon les particularités du terrain.

2048

+

NEW HOUSING NEIGHBORHOODS Even on a bleak November day, when the sun barely rises above the trees a mix of hieghts, densities and three-dimensional propery allows for a cozy enviroment with views towards the sea.

FISH FARM A fishfarm in the waters of the new bay will provide for reasearch and food supply. A bay protected by the new dike with filtered water creates calm, clean waters for ideal production.

Assemblage de plusieurs logements : La disposition raisonnée des vides permet :

+

la composition/l’assemblage de plusieurs logements, sans restreindre leurs qualités propres

+

la variété des espaces et des aménités

+

des vues maîtrisées qui assurent l’intimité mais une large ouverture sur le ciel et la lumière.

ARCHI-SENTIER 2016 - présent Membre répresentatrice de l’agence dans l’association de quartier qui réunit les fabricants de la ville.

ROME COMMUNITY RING Rome, Italie 2014 Concours d’idées - Finaliste Révéler le fort Portunense et le reconnecter au tissu urbain environnant

IDENTITÉ GRAPHIQUE 2016 Responsable graphique pour la nouvelle identité visuelle de l’agence.

WATERWORLD Achères, France (Confluence Seine-Oise) 2014 Bellastock - Festival d’architecture expérimentale Concevoir et construire une ville amphibie éphémère

LANDWEEK 2015 Présentatrice des conférences du projet ‘SANTIAGO DESAGO : 3D Démonstrateur de la ville durable’ pendant la semaine des événements autour des territoires de demain.

WATERWORLD Axe Seine Métropole 2014 ENSA Paris-Belleville - Projet d’études Imaginer la vallée de la Seine dans 100 ans, Identifier les projets clés pour combattre l’inondation et le changement climatique

HYBRID//CITY Shanghai, Chine 2013 ENSA Paris-Belleville - Projet d’études Retrouver une échelle humaine et une mixité fonctionnelle dans un nouveau quartier mixte de haute densité

MADE IN VITROLLES Vitrolles, France (Marseille) 2013 Bellastock - Installation urbain Construire du mobilier urbain pour revitaliser la cité avec une démarche de participation des citoyens

PHIDA // City Sandnes, Norway 2010-2011 Kansas State University - M.ARCH. Graduate project Imaginer la ville de l’avenir avec les principes de Perméabilité, Harmonie, Imagination, Diversité et Adaptabiltié


HMONP Mémoire : Happy at Work  

Culture du travail, responsabilités des individus et des entreprises EAVT Marne la Vallée_ HMONP 2016-2017 Carrie WILBERT

HMONP Mémoire : Happy at Work  

Culture du travail, responsabilités des individus et des entreprises EAVT Marne la Vallée_ HMONP 2016-2017 Carrie WILBERT

Advertisement