Page 1

Communauté de Communes

Campagne de Caux VOTRE GAZETTE NUMERIQUE N°8 DEC. 2012 - JANV. - FEV. 2013

P. 8 à 11 DOSSIER : Un geste éco citoyen au pied de votre porte

P. 3-5 : LES ACTUS

P. 6-7 :

P. 12-14 :

P. 15-16 :

A

DANS

INFOS

VENIR

LE

RETRO

SERVICES


L’édito du Président

La réforme des Collectivités Territoriales avec le projet de fusion de 5 communautés de communes autour de Bolbec, Lillebonne, Caudebec-En-Caux et le pôle métropolitain regroupant plus de 600000 habitants allant de Fécamp à Deauville sont des sujets qui occupent, qui préoccupent les élus et sont synonymes de réunions. Ces rapprochements modifieront la vie de nos territoires. L’efficacité sera-t-elle la même? La disponibilité des élus pour répondre aux attentes des habitants existera-t-elle toujours? Les équipements supplémentaires permettront-ils d’apporter un meilleur service? La fiscalité sera-t-elle moins importante? La mutualisation plus grande évitera-t-elle ainsi de faire des doublons? Autant d’interrogations qui sont le reflet du vote des élus de la Communauté, qui, à une courte majorité se sont prononcés favorables à la poursuite de l’étude du rapprochement vers la CVS. La vie de notre Communauté qui englobe l’entretien des voies, les ouvrages hydrauliques (…) son image, à travers les animations culturelles et touristiques sont positives. L’endettement quant à lui est actuellement limité dû au coût de fonctionnement maitrisé. Naturellement, cela n’empêche pas d’aller voir ailleurs surtout si cet ailleurs est meilleur? Et de nouveau, c’est une interrogation à laquelle la conclusion de l’étude répondra… La finalité de cela: que les décisions soient prises dans l’intérêt général.

Blondel, e r r e i P André Président

La Communauté de Communes Campagne de Caux compte 22 communes : Angerville-Bailleul, Annouville-Vilmesnil, Auberville-la-Renault, Bec-de-Mortagne, Bénarville, Bornambusc, Bréauté, Bretteville-du-GrandCaux, Daubeuf-Serville, Ecrainville, Goderville, Gonfreville-Caillot, Grainville-Ymauville, Houquetot, Manneville-la-Goupil, Mentheville, Saint-Maclou-la-Brière, Saint-Sauveur-d’Emalleville, Sausseuzemare-enCaux, Tocqueville-les-Murs, Vattetot-sous-Beaumont et Virville.

02 | EDITO |


Le pôle métropolitain,

une affaire en cours

A

près le débat du conseil de la communauté de communes Campagne de Caux, le projet de pôle métropolitain suit son cours. Ce projet réunissant de nombreuses communes étalées sur 3 départements permettrait d’obtenir davantage de visibilité auprès du public dans de nombreux domaines. La gazette vous propose de faire un petit point à propos de ce projet ambitieux. Un territoire avec des atouts majeurs

Le financement

Il est structuré autour de cinq Pays, à cheval sur deux régions et trois départements normands. 475 communes le composent, ce qui représente plus de 600000 habitants. Dans ces communes, on retrouve des sites majeurs au niveau touristique comme Etretat, Deauville ou encore Fécamp.

Le budget de fonctionnement sera financé par les EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale). Mais pour les investissements, le but est d’aller chercher les financements auprès de plusieurs acteurs à savoir l’Etat, l’Europe et les partenaires. Vers un transfert de compétences?

Des objectifs très clairs et des domaines de compétence bien définis Le principal objectif est d’obtenir plus de visibilité face aux autres territoires. Cela est très important, d’autant plus que le territoire de l’estuaire est le débouché de Paris. Cinq grand projets sont définis: le tourisme, l’écologie industrielle, la mobilité, l’éducation à la santé et le Pôle d’intelligence territoriale. La question de la mobilité est très importante, car pour le moment, peu de transports en commun traversent la Seine. Il est également essentiel de s’organiser autour du port du Havre, de manière logistique et industrielle. 3 principaux acteurs régiront le Pôle Métropolitain; 74 membres représentant les communautés, un délégué par tranche de 10000 habitants et un comité stratégique formé pour travailler avec les partenaires.

Certains élus ont évoqué l’idée d’un transfert de compétences pour certains domaines afin d‘éviter les doublons. Selon l’Agence d’urbanisme de la Région Havraise (AURH), qui a présenté la réunion, le Pôle métropolitain n’aurait pas cet objectif pour le moment, mais ne prendrait qu’un petit bout de compétence dans les domaines que les communautés ne pourraient pas assurer. Ce pôle métropolitain, n’existant pas sur d’autres territoires, pourrait le rendre très attractif à tous les niveaux. La première étape, celle de la modification des statuts, est franchie. L’affaire suit donc son cours.

| ACTUS | 03


P

Du tri à la Com.Com

lus de 50 années d’archives étaient stockées dans une des pièces des locaux de la Com.Com. Classés de façon sommaire, il devenait difficile de trouver ce que l’on souhaitait. C’est pour cela que la Com.Com a fait appel à une archiviste du Centre de Gestion (CG 76) afin de remettre un peu d’ordre. Et contrairement aux stéréotypes, les archivistes ne sont pas forcément des vieux messieurs moustachus. Entretien avec une des représentante de ce métier, peu connu du grand public. En quoi consiste le métier d’archiviste ? Le métier d’archiviste consiste à trier et inventorier toutes les archives qui existent dans la structure. Ce travail nécessite de la rigueur puisqu’il respecte une certaine classification qui elle-même s’adapte aux différentes structures (des petites mairies aux grandes Com.Com. en passant par les multiples syndicats). Comment avez-vous appris le métier ? Nécessite-t-il une formation particulière ? Il existe des écoles spécialisées comme l’école des Chartes à Paris. Pour ma part, j’ai suivi des cours d’histoire à la faculté et me suis ensuite dirigée vers un master ‘métiers de la documentation’. Quelques temps après l’obtention de ce master, j’ai trouvé un emploi en tant qu’archiviste au CG 76. Ce travail d’archiviste itinérant est assez différent de ce que j’ai pu aborder en cours mais la facette historique de cet emploi m’a toujours intéressée. Le chef du service archives m’a formé et c’est grâce à cette formation que je suis archiviste depuis maintenant cinq ans et que j’ai pu ap-

04 | ACTUS |

prendre les différentes classifications. L’expérience est très importante dans ce métier car elle permet de mieux s’adapter aux différentes structures rencontrées. Comment la structure s’y retrouve-t-elle après que vous soyez parti(e)? Le rôle de l’archiviste est également de former le personnel. Il explique la classification, et laisse également un inventaire afin que celui qui cherche telle ou telle archive s’y retrouve plus facilement. Après l’archivage des dossiers, plus question de « fouiller » dans les différentes boites, car tout est classé selon l’inventaire accessible au personnel de la structure. Quelles contre-indications pouvez-vous donner à nos lecteurs pour le métier d’archiviste ? Eh bien ne pas craindre les endroits frais, habités par les araignées et autres insectes et ne pas avoir peur du port de charges lourdes. Ce ne fut pas vraiment le cas à la Com.Com. de Goderville mais il m’arrive souvent de classer les archives dans des greniers ou sous-sols, donc, arachnophobes et frileux s’abstenir.


C

Le ramassage des feuilles omme chaque année, au début du mois de novembre, le service voirie dirigé par Martial Auger est réquisitionné pour le ramassage des feuilles mortes sur les bords des routes. 3 questions - 3 réponses au chargé de voirie de la Com.Com.

Combien de temps dure ce processus? Il dure environ neuf semaines, de fin novembre à début janvier, car il est nécessaire de passer dans toutes les communes et cela prend du temps, d’autant plus que les communes traitées au début de la saison sont à retraiter ensuite. Combien d’employés sont réquisitionnés? 4 agents intercommunaux sont en charge du ramassage des feuilles à cette saison. Deux tracteurs assurent le ramassage et deux camions assurent le transport vers les lieux de stockage. Bien entendu, les employés en charge du ramassage des feuilles ne se contentent pas de cette tâche. C’est aussi l’occasion pour refaire l’enrobé des routes , c’est-à-dire boucher les cavités créées sur le bitume par l’humidité. Où partent les feuilles mortes? Il existe deux dépôts fixes situés à Gonfreville Caillot et à Sausseuzemare en Caux. Certains particuliers font également appel à nous pour boucher certains trous présents dans leur jardin. Cependant, les particuliers intéressés se font de plus en plus rares, si bien que le stockage devient très compliqué … Vous avez des trous à boucher dans votre cour ou exploitation? Vous souhaitez bénéficier du mélange de boue/feuilles mortes pour les combler, ou pour créer un compost? Contactez la Communauté de Communes Campagne de Caux au 0235296585. Il vous sera livré directement à votre domicile.

| ACTUS | 05


Des nouvelles du côté de Jeunesse et sport

P

our l’année 2013, certains changements sont à prendre en compte que ce soit du côté du ludisports 76 ou des centres de loisirs.

Ludisports 76 : 50 places sont encore disponibles pour l’année 2012/2013. Les créneaux du regroupement scolaire d’Angerville-Bailleul risquent de ne plus avoir lieu pour cause de manque d’effectifs dans ce secteur. Alors, si cela intéresse vos enfants, rendez-vous rapidement à la Com.Com. afin de remplir le bulletin d’inscription, en amenant un certificat médical et la cotisation de 23 euros pour l’année. Les activités sportives proposées pour les deux trimestres qui arrivent sont le Tchoukball (sport collectif amusant visant à marquer des points en faisant rebondir le ballon sur une sorte de

| A VENIR | 06

trampoline), la lutte et l’athlétisme. Nous rappelons que le ludisports 76 est encadré par des éducateurs sportifs diplômés et a pour cible les enfants âgés de 6 à 12 ans. Il permet de découvrir de nombreux sports, et peut-être de faire naitre une vocation. Le centre de loisirs : L’inscription se faisant sur l’année civile, celle-ci est à renouveler à partir de janvier 2013, pour les mercredis et les vacances. Pour se faire, il suffit de se rendre dans les locaux de la Com.Com. afin de compléter le bulletin d’inscription. Nous rappelons que le coût d’une journée de centre de loisirs se calcule en fonction du quotient familial (environ 10 euros la journée). Pour l’année 2013, une augmentation de 2% est à prévoir pour les familles souhaitant inscrire ou réinscrire leurs enfants au centre de loisirs (voir nouvelle tarification ci-contre). Pour information, les coûts réels engagés par la Com.Com. pour une journée par enfant sont environ trois fois plus élevés que ce que payent les parents.


Que signifie Ampresse? Association Matière Première Recyclable Emploi Social Service Entraide

A

Pour plus d’infos sur leurs actions, leurs produits ou leur accès, rendez-vous sur le site: http://ampresse.123.fr

Ampresse: le déménagement approche

l’heure où le déménagement est proche, nous avons tenté d’en savoir plus sur cette association qui se voit investir de nouveaux locaux. Accueilli avec le sourire, et une réelle envie d’évoluer, j’ai été agréablement surpris de voir la diversité et la richesse des articles proposés dans la boutique située au 290 hameau de Versailles à Goderville. Vinyles, magazines, meubles et bien sûr vêtements (de marque, de grands magasins) vous trouverez forcément votre bonheur dans ce Ampresse en quelques chiffres: magasin bon marché visant à créer de l’emploi pour des personnes en grande difficulté. Pour le moment l’Association Ampresse est dis- 60000: nombre moyen patchée sur deux lieux: Un à Goderville où on retrouve la boutique, d’articles vendus par an et l’autre à Bréauté où se trouve le centre de tri. Cependant, depuis quelques mois, des travaux ont débuté pour offrir un local plus 1999: date de la création de l’Association attractif et concentré en un endroit. Selon Mme Saunier, ce nouveau bâtiment devrait « apporter davantage de confort, une plus grande 65%: pourcentage d’articles facilité de gestion, et une augmentation des ventes ». En effet, l’an- qui sont rejetés et partent en cienne boutique souffrait d’un manque de visibilité due à sa situation déchetterie excentrée. A partir de la 3° semaine de février, on pourra retrouver 8: nombre d’employés. Ampresse au niveau du carrefour direction Valmont avant l’entrée de Goderville. Afin d’éviter les nombreux rejets, la gazette vous donne quelques conseils à respecter avant d’aller gracieusement chez Ampresse: 

Vérifiez que vos vêtements ne soient ni tâchés ni troués;

Vérifiez qu’ils ne soient pas trop usés, délavés;

Pensez à faire un tour dans la boutique: fouillez un peu, parcourez les étals, et vous y dénicherez peut être la perle rare.

07 | A VENIR |


Un geste éco-citoyen au pied de votre porte

F

ini le temps où il fallait se déplacer aux conteneurs pour jeter ses papiers et autres emballages. Désormais, après être allé chercher ou avoir reçu vos sacs, il suffira de mettre ceux-ci au même endroit que celui où vous disposez vos sacs d’ordures ménagères. Zoom sur ce changement radical dans notre canton.

Votée en août 2012, la décision de changer le mode de collecte des déchets recyclables est à l’ordre du jour. En effet, à partir de 2013, il sera inutile de se rendre aux aires des conteneurs. Pour la mise en place de cette opération, pas moins de 270 000 sacs ont été livrés aux mairies par les agents de voirie. A retirer en mairie, en atelier communal ou directement livrés chez vous, les sacs vont vous permettre de trier les déchets recyclables sans avoir à vous rendre

au point recyclage (hors verre). La collecte des sacs se fera une fois tous les 15 jours, l’après-midi à partir de la date indiquée dans le tableau de collecte ci-dessous. Pour faciliter le passage entre l’ancien et le nouveau fonctionnement, les colonnes emballages et papiers resteront utilisables jusqu’au 1° février 2013. A compter de cette date, la collecte des papiers et emballages se fera uniquement par les sacs.

Jour

SEMAINE IMPAIRE

Date de la 1ère collecte

Lundi

Ecrainville - Sausseuzemare en Caux - Bretteville du Grand Caux

Lundi 14 janvier 2013

Mardi

Auberville la Renault - Mentheville - Annouville Vilmesnil Grainville Ymauville - Gonfreville Caillot - Saint Maclou la Brière

Mardi 15 janvier 2013

Mercredi

Vattetot sous Beaumont- Bréauté - Houquetot

Mercredi 2 janvier 2013

Jeudi

Virville - Manneville la Goupil Bornambusc - Saint Sauveur d’Emalleville

Jeudi 3 janvier 2013

Vendredi

Goderville

Vendredi 4 janvier 2013

08 | DOSSIER |

SEMAINE PAIRE

Date de la 1ère collecte

Bec de Mortagne- Daubeuf Serville - Angerville Bailleul - Bénarville - Tocqueville les Murs

Mercredi 9 janvier 2013


Trois questions à Hervé Niepceron, Elu en charge des déchets.

Pourquoi avoir changé le mode de collecte? Tout d’abord, mettre en place cette collecte au porte à porte permet de rendre un service supplémentaire à la population. En effet, cela leur évite de faire des aller-retour aux colonnes de tri (excepté pour le verre). De plus ces colonnes de tri nécessitent de l’entretien toutes les semaines. Ensuite, il permet d’inciter et de faciliter le tri à son domicile. La collecte des ordures ménagères coûte énormément d’argent aux collectivités dû à l’augmentation du coût de fonctionnement. Permettre aux habitants de pouvoir trier plus simplement impliquerait une diminution du volume d’ordures ménagères. Enfin, ce fonctionnement est une étape avant la mise en place de la redevance incitative qui a fait l’objet d’une longue étude. La collecte par les sacs jaunes va donc habituer les habitants à faire davantage attention à ce qu’ils jettent. Quel résultat attendez vous de ce changement? Nous attendons une diminution du volume d’ordures ménagères d’environ 20%. Comment cela se passe du côté des communautés de communes voisines? Le mode de fonctionnement est très varié d’une communauté à l’autre. Chaque collectivité a son mode de fonctionnement pour la collecte des emballages papiers et verres: au porte à porte et/ou en apport volontaire. Par exemple, la Com.Com. de Fauville collecte les recyclables secs en apport volontaire (par colonnes de tri) et les ordures ménagères en porte à porte. Actuellement elle met en place la collecte de ces dernières en apport volontaire.

9 | DOSSIER |


Que met-on dans ces sacs jaunes?

OUI

Le verre reste inchangé Annuaires, catalogues

Magasines, journaux Prospectus, publicités

Autres papiers r es ca allag Emb

és tonn

Briques alimentaires

Emballages métalliques

Emballage s plastiq ues

Emballages produits entretien

Emballages produits hygiène

Autres éléments : Barils de lessive, boite à œufs en papier mâché, aérosol, mousse à raser, courriers, ...

NON Barquette plastiques

Barquettes polyester

Blister magazines

Pots de yaourt Couches Conserves pleines

Gobelets plastiques

Sandwichs Piles

Couverts en plastique

Autres éléments: bois, ustensiles de cuisine, papier calque, papier photo, assiettes et gobelets en carton, jouets, CD/DVD, lingettes, chaussures, vêtements, linge, tubes dentifrice, cartouches d’encre, bouchons en liège, déchets dangereux (médicaments, seringues, pots de peinture), outils, papier Kraft, sac plastique, papier cadeau, porcelaine, ...

| DOSSIER | 10

Petit plus de la gazette: Les bouteilles en plastiques doivent être compressées dans le sens horizontal et non en vertical.


Des questions? Nous avons la réponse!

A 

fin de vous accompagner un maximum dans ce changement, la gazette a décidé de répondre aux questions qui revenaient souvent lors des différents appels téléphoniques reçus après la réception du courrier.

La redevance va-t-elle augmenter? Aucune augmentation n’est à prévoir pour l’année 2013.

Les sacs sont-ils gratuits? Ils sont effectivement gratuits pour les foyers.

Y-a-t ’il un risque pour que les sacs soient éventrés? Habitant en campagne, certains d’entres vous se soucient du fait que des chiens et chats déchirent les sacs et les parsèment le long de la route. A priori aucun chien ne devrait éventrer vos sacs car aucune alimentation ne se trouvera dedans.

Pourquoi avoir mis en place des sacs et pas des bacs? Nous avons fait face à un manque de temps. Cela fait près de 3 ans que nous étudions le dossier de la collecte au porte à porte mais au départ, c’était la redevance incitative qui devait être mise en place. Ce projet a été abandonné, faute de moyens et nous avons dû rapidement trouver une solution pour palier à cela. Et pour les bacs, une organisation particulière est à entreprendre: il faut effectuer des enquêtes de dotation pour que la taille du bac soit proportionnelle au nombres de personnes par foyer. Ensuite, après cette enquête, il faut commander au prestataire ces bacs de différentes tailles, et enfin livrer les foyers.

A-t-on besoin d’aller chercher d’autres sacs? En moyenne, vous avez reçu 40 sacs par foyer de contenance 100 litres. A priori, vous devriez en avoir assez pour toute l’année. Cependant, si vous avez besoin d’autres sacs, il faudra vous rendre à la mairie aux horaires de permanence.

Où partent ces sacs? Ils sont acheminés jusqu’au centre de tri Quai du Rhin au Havre. Les emballages sont triés optiquement grâce à des machines qui reconnaissent la longueur d’onde du déchet. Les papiers quant à eux sont triés manuellement. Ensuite les différents matériaux sont mis en balle pour être envoyés au repreneur désigné par la Com.Com.

| DOSSIER | 11


L

Une fin de saison touristique appréciée

es animations mises en place par la Communauté de Communes Campagne de Caux n’ont pas failli à celles du reste de l’année : elles ont accueilli 1044 personnes sur les 2481 comptabilisées au total. Toutes les animations au programme ont permis aux participants d’en découvrir un peu plus sur notre canton, mais aussi sur d’autres thèmes comme les étoiles à travers la conférence tenue par l’astrophysicien Alain Lecavelier des étangs, ou encore sur les talents locaux. La saison 2013 est en cours de préparation et tentera elle aussi de vous offrir diversité, culture et divertissement. La journée de la randonnée qui s’est déroulée à Gonfreville-Caillot a vu sa fréquentation augmenter de 70 % par rapport à l’année précédente. Le beau temps étant au rendez-vous, les randonneurs ont pu profiter pleinement des différents circuits proposés, de la pause gourmande à l’école de Vattetot-Sous-Beaumont, mais également du légendaire poulet-frites proposé à la ferme de M. et Mme Leroux. L’art a également été mis à l’honneur cette année avec la 4° édition du salon des talents locaux qui s’est déroulée du 22 au 28 octobre dans les locaux de la Communauté de Communes. Pas moins de 17 peintres, 3 photographes, 2 sculpteurs, 2 patcheuses, 1 maquettiste, et 1 vitrailleur ont pu exposer leurs œuvres. Le vernissage qui a eu lieu le 22 octobre a pu lui aussi nous faire découvrir un autre artiste : M. Blondel lui-même

12 | DANS LE RETRO |

qui s’est essayé à la poésie en prononçant un discours en vers en utilisant uniquement des rimes en « caux ». Hasard des textes, Luc Foubert, vice-président en charge des animations, a lui aussi été inspiré par le mot « caux » dont tout le discours était ponctué. Le tout avec un peu de cauchois, pour coller au thème jusqu’au bout. Pas loin de 90 personnes étaient présentes au vernissage pour partager cette soirée ainsi que le verre de l’amitié proposé après les discours. Le salon a accueilli au total 237 visiteurs qui ont pu admirer plus de 60 œuvres proposées par les artistes présents. Le spectacle « Confessions d’une garce de la prairie » d’Alison Arngrim à Goderville a fait carton plein puisque les 400 places ont été vendues assez rapidement. Nostalgiques de la Petite maison dans la prairie ou non, les spectateurs ont été conquis et n’ont pas hésité à faire la queue trois heures durant pour avoir des autographes de cette actrice ayant marqué une époque.


Les cloches ont sonné juste pour la nouvelle exposition de Mme Saint Aubin

T

ous les ans, durant la première quinzaine de décembre, Madame Saint Aubin et Marie Bertin, en charge de l’animation de la Com.Com. mettent en place une exposition portant sur l’histoire du canton. Après les écoles, c’était au tour des églises de notre canton d’être traitées.

Le vernissage, qui a eu lieu le lundi 3 décembre a réuni une soixantaine de participants venus de différents coins de la Seine Maritime. Cet évènement, partagé autour d’un verre de l’amitié a permis de remercier les personnes sans qui l’exposition

Pense pas bête Tous les panneaux des différentes expositions sont mis à disposition aux communes si elles veulent les exposer dans leurs mairies ou salles de fêtes. N’hésitez pas à les solliciter! Petit rappel des expositions précédentes: les écoles, les cadastres, la 2nde guerre mondiale et le petit patrimoine (colombiers, charreteries, manoirs …)

n’aurait pas été possible à savoir la Communauté de Communes, Mme Saint Aubin, Marie Bertin et M. Lemonnier pour leur minutieux travail de recherche et tous les habitants du canton pour leur prêt de sources et de photos. L’exposition, qui a eu lieu entre le 4 et le 16 décembre dans les locaux de la Communauté de Communes a réuni près de 350 personnes. Ces visiteurs ont beaucoup apprécié l’exposition et l’ont fait savoir en laissant de nombreux mots dans le livre d’or. Tous (ou presque) se sont amusés à se chercher sur les différentes photos de communions. Riche en échanges et en souvenirs, cette exposition a fait le bonheur des visiteurs. Rendez vous l’année prochaine début décembre pour l’exposition portant sur l’économie à travers les cartes postales.

| DANS LE RETRO | 13


Semaine européenne de réduction des déchets (17 au 25 novembre 2012)

D

ans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, Mlle Lecanu, chargée des déchets a organisé cinq animations à destination du grand public. Elus, enfants, adultes, tous étaient concernés par cette semaine destinée à protéger notre planète. Zoom sur ces animations:

professeur à l’usine d’incinération Ecostu’air. Les enfants ont pu apprendre de nombreuses choses : le fonctionnement de l’usine, du grappin, de la fosse d’accueil des ordures ménagères, mais également les étapes du processus d’incinération par le biais d’affiches. Mercredi, la chargée des déchets de la Com.Com. était au centre de loisirs du Bec de Mortagne. Les sept enfants présents ont participé à deux jeux sur la réduction des déchets dont un jeu de l’oie géant fabriqué par les petites mains des enfants du centre de loisirs du Bec les mercredis précédant l’animation.

Lundi, le rendez-vous était donné au centre de tri du Havre : élus communaux, techniciennes et le gardien de la déchetterie Vendredi, pour la 2° année consécutive, la étaient conviés à cette Com.Com. avait invité M. Thorez pour donner matinée. Après une présentation globale du une conférence sur le thème des techniques centre, ils ont pu suivre le cycle du tri des dé- du jardinage durable et du compostage. Remchets recyclables des habitants (emballages pli de conseils et de techniques, ce moment légers et papiers). L’animatrice du centre a ex- d’échange entre les participants et le spéciapliqué aux personnes présentes le mode de liste s’est révélé être bénéfique, une fois de fonctionnement du tri, le principe des caracté- plus. risations (qui permet par exemple Samedi, les compagnons 3 objectifs: de connaitre les refus de tri), puis d’Emmaüs étaient présents les a amenés dans l’espace péda- - Faire connaître la politique de l’Union à la déchetterie de Godergogique afin de leur montrer ce Européenne concernant la prévention des ville pour récolter de nomque deviennent les matériaux re- déchets; breux meubles et objets en cyclés. Les participants sont repar- - Promouvoir les initiatives et les meiltous genres qu’une quinleures pratiques en matière de sensibilisatis satisfaits, mieux informés et zaine de particuliers tion à la réduction des déchets; agréablement surpris par la moavaient amenés. Cette opé- Encourager les citoyens européens, dans ration a permis à ces objets dernité du process. leur activité professionnelle et leur vie Mardi, Mlle Lecanu avait donné privée, à agir concrètement pour réduire d’avoir une seconde vie et de ne pas être enfouis sous rendez-vous aux CE2-CM2 de leurs déchets. terre. Sausseuzemare en Caux et à leur Plus d’infos sur la semaine:

14 | DANS LE RETRO |

http://www.reduisonsnosdechets.fr/


Que deviennent les déchets déposés à la déchetterie et les ordures ménagères?

D

ans la précédente gazette nous avons vu le devenir des déchets déposés dans les conteneurs de tri. Voyons maintenant ce que deviennent les principaux déchets apportés à la déchetterie, et les ordures ménagères .

Pour plus d’informations : www.recylum.com

| INFOS TRI | 15


Horaires d’ouverture des services administratifs : Du Lundi au Vendredi de 9h à 16h. Tél : 02 35 29 65 85

Horaires d’ouverture du Point Info Tourisme : Du lundi au Vendredi de 9h à 16h Tél : 02 35 29 65 85

Horaires des permanences physiques et téléphoniques du Relais Assistants Maternels : Sans rendez-vous : lundi, mardi, jeudi, vendredi de 12h à 16h30. Sur rendez-vous : le lundi de 16h30 à 18h30, le vendredi de 8h à 12h et le premier samedi de chaque mois de 8h à 12h. Tél : 02 35 29 54 75

Horaires d’ouverture de la déchetterie : Lundi, Mardi, Vendredi : de 9h à 12h et de 14h à 18h. Mercredi : de 14h à 18h. Jeudi : fermé Samedi : de 9h à 12h et de 14h à 18h (du 1er

octobre au 31 mars) et jusqu’à 19h du 1er avril au 30 septembre. Tél : 02 35 10 32 59 Une collecte de seringues, gratuite, a lieu devant la déchetterie chaque premier mardi du mois de 9h à 11h. Les prochains rendez-vous : 3 juillet, 7 août, 4 septembre, 2 octobre.

Horaires d’ouverture de la plateforme de compostage :

Lundi et Jeudi de 14h à 18h du 1er mars au 30 novembre. Samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h toute l’année.

Horaires d’ouverture au public de la Piscine Plein Ciel : Période scolaire : Lundi 16h30-19h00 Mercredi 15h00-19h00 Vendredi 16h30-19h00 Vacances scolaires : Du lundi au vendredi : 14h00-19h00 Juillet / Aout : Lundi, mardi, jeudi, vendredi : 14h00-19h00 Mercredi : 10h00-12h00/14h00-19h00

Vous avez reçu ce message d’un ami et vous voulez vous abonner, cliquez ici.

Conception, rédaction : Patrick Mac-Lean, Eloïse Lecanu.

Pour vous désabonner, cliquez ici.

Crédits photo : Communauté de Communes Campagne de Caux, Microsoft Publisher.

Pour retrouver les dernières gazettes, cliquez ici. Directeur de la publication : André-Pierre BLONDEL, Président

16 | INFOS SERVICES |

Parution : Décembre 2012 au format numérique

GAZETTE N°8 DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES CAMPAGNE DE CAUX  

Bulletin intercommunal d'information de la Communauté de Communes Campagne de Caux - Canton de Goderville (Seine-Maritime). Edition n°8 - Dé...