Issuu on Google+

ROL 156 - Octobre 2013

ROMA ONLINE Frères de la Charité Après notre réunion avec le conseil général et les supérieurs provinciaux en Belgique, qui a été très fructueuse, nous avons profité de l’occasion pour visiter plusieurs lieux en Belgique afin d’acquérir une meilleure vision de l’apostolat et de la vie des Frères en Belgique. Nous avons eu d’abord une réunion de deux jours avec le conseil régional et le conseil d’administration et nous avons pu obtenir ainsi une image précise de la situation particulière des Frères de la Charité en Belgique: unique

u NOUVELLES DU SUPÉRIEUR GÉNÉRAL

recteur de l’institut, était venu spécialement de Bukavu pour nous honorer de sa présence. Le 21 nous avons pris le départ pour Rome afin d’assurer le suivi des décisions prises par le conseil général. Nous sommes revenus le 27 en Belgique pour donner une série de conférences. Nous avons commencé avec les Sœurs de la Charité de Heule, avec lesquelles nous nous étions trouvés dans le cadre de Pax South Africa. Elles célébraient le 175e anniversaire de leur fondation et m’ont demandé de donner une conférence à toutes les sœurs, les 28 et 29. J’ai visité le même dimanche nos frères à Beernem, ce qui est toujours un moment particulier au cours duquel ces frères aînés aiment nous raconter leurs souvenirs. Oui, ils sont âgés mais ils revivent, pas moins pleinement, ce qui s’est passé dans la congrégation. Les jours suivants égrenaient les rendez-vous et les réunions avec, en plus, une visite à notre maison de formation à Kruibeke afin d’y prendre des dispositions. Le mercredi 2 octobre, nous avons eu un meeting avec le conseil d’administration des œuvres apostoliques des Frères de la Charité en Belgique. Désormais, nous tiendrons cette réunion trimestriellement. Le lendemain, nous avons rencontré la direction de la Fondation Verbiest, et dans l’après-midi, nous nous sommes rendus à Dave afin d’y donner une conférence aux candidats membres associés.

par leur apostolat, intégralement en ligne avec notre charisme; un grand engagement des laïcs qui poursuivent tout ce que les frères ont mis en route il y a tellement d’années; une parfaite prise de conscience de l’importance d’identité chrétienne et ce dans un environnement très sécularisé; un grand nombre de membres associés qui se tiennent très près des frères et son positivement impliqués tant dans la communauté que dans l’apostolat. Nous tenons à féliciter les frères de la région «Saint-Vincent » pour leur témoignage et remercions le Frère supérieur régional Luc Lemmens pour l’organisation de notre visite. Le vendredi 12, nous avons visité les Pays-Bas, où le Fr. Veron Raes, supérieur provincial, nous a donné un aperçu de la vision future relative au domaine d’ Eindhoven, et où Le 4, nous étions à Saint-Trond où les amis de “Santi nous avons pu, par la suite, visiter les différents projets Bhavan”, l’institut repris à Calicut en collaboration mis en place à Eikenburg. avec les frères Norbertins d’Averbode, avaient organisé un symposium. J’ai profité de l’occasion pour visiter En date du 18 octobre, nous avons pu accueillir le l’hôpital psychiatrique “Asster”, né d’une fusion prix du Père Deckers de Caritas Catholica pour notre entre notre hôpital “Ziekeren” et “Sancta Maria” de apostolat à Bukavu. Le Fr. Jean-Baptiste Mousau, Melveren, qui avait été fondé à l’origine par les Sœurs

FRATELLI DELLA CARItà • Curia Generalizia • Via Giambattista Pagano 35 • 00167 Roma • Italia t. (+39) 06 66 04 901 • F. (+39) 06 66 31466 • www.brothersofcharity.org Responsable: Communication Service Brothers of Charity • lieven.claeys@fracarita.org


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 2 de la Charité de Jésus et de Marie. Et finalement nous avons célébré, le samedi 5 octobre, les 20 années de Béthanie à Knesselare. J’ai donné une conférence sur le symposium de la foi, spécialement organisé à l’intention des sourds et malentendants. Comme vous le voyez, la semaine était bien remplie. Nous avons pris le départ pour l’Inde le dimanche 6 octobre. Nous avons d’abord visité Calicut, notre nouveau projet “Santi Bhavan”, où quatre frères s’occupent pour le moment de patients psychiatriques chroniques . De Calicut, nous nous sommes rendus à Mumbai, où nous avons assisté à la remise du deuxième prix Dr. Guislain, à un Népalais qui avait auparavant lui-même souffert de troubles psychiatriques et s’est mis actuellement à fonder un groupement pour défendre les droits de patients psychiatriques. Nous avons également renouvelé notre collaboration avec le Tata Institute for Social Sciences, avec lequel nous développons des programmes de formation dans le domaine des soins de santé mentale. De Mumbai, nous sommes partis pour Ranchi, où nous rencontrons le Fr. Jos Mathijssen, Mr.

Prakash Goossens et Mr. Dominique Nedee afin de planifier clairement la mise en place de notre “medical college” tel que nous l’envisageons à Ranchi. Nous constituerons avec Mr. Nedee une association par le truchement de laquelle nous réaliserons ce projet. Le 15, nous avons assisté aux voeux perpétuels de trois frères indiens : les Frères Suboth, Navin et Dayal. Nous vous en dirons plus la prochaine fois sur notre visite en Inde et ensuite au Sri Lanka. 

Fr. René Stockman, Supérieur Général

PROGRAMMES DES VOYAGES DU SUPÉRIEUR GÉNÉRAL 6/10 - 18/10: Inde 20/10 - 25/10: Sri Lanka 25/10 -29/10: Belgique 29/10 - 5/11: Chine 5/11-7/11: Belgique

7/11-21/11: Rome 21/11 - 26/11: Belgique 26/11-8/12: Rome 8/12-11/12: Belgique 11/12-31/12: Rép. Centrafricaine / Rwanda /Burundi / Kenya

NOUVELLES DES COMMUNAUTÉS u AFRIQUE : PROVINCE SAINT-AUGUSTIN Le 4 juillet, j’ai visité la Tanzanie où nous avons reçu les vœux perpétuels du Fr. Louis à Kigoma, et le renouvellement des vœux par les Frères Ronaldo et Fidèle. La messe a été célébrée par le Vicaire général du diocèse de Kigoma. L’événement était réjouissant et encourageant pour nos Frères de Kigoma et nous vous remercions d’insister dans vos prières en faveur de plus de vocations encore. La présence appréciable et appréciée de frères venus de la Région de Saint-François (Rwanda et Burundi) n’a fait n’a fait que souligner le caractère international et leur solidarité pour cet événement. Nous avons profité de l’occasion pour nommer le Fr. Ludovic aux fonctions de supérieur de la communauté locale de Marumba. Nous avons également visité le centre de santé mentale à Marumba.


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 3

Du 15 au 25 juillet, nous avons visité la région de Saint-Paul (Afrique du Sud), où nous avons rencontré les frères des trois communautés (Florida; Pax (Polokwane), et Klerksdorp) ainsi que nos apostolats (La Ferme Pax avec plus de 50 chevaux et vaches; Le complexe scolaire Pax; le complexe scolaire de Klerksdorp; le Centre Triest et le Centre Tandani à Klerksdorp). Cela fut pour nous l’occasion de prendre connaissance des réalités de notre mission en Afrique du Sud et d’y encourager les frères et collaborateurs travaillant dans nos écoles et dans nos établissements de soins à faire pleinement preuve de charité, d’hospitalité et d’engagement en menant une vie de prière intense, prônant une plus grande fraternité et unité dans les communautés, ainsi que l’affirmation de notre identité et l’accroissement des vocations. Nous avons pris bonne note et voulu ainsi appliquer les motions du Chapitre général 2012. Je tiens à remercier le frère régional pour la bonne organisation du programme et tous les frères pour leur accueil et leur serviabilité fraternelles.

Du 28 juillet au 6 août, nous étions au Congo pour y assister à la cérémonie des vœux perpétuels prononcés par deux frères: Adelar Nganga et Emmanuel Twisila, et y fêter le jubilé de Fr. Bonventure Tshite; ce dernier événement s’est déroulé le 4 août à Muanda/ Province du Bas-Congo. Sur place, nous nous sommes remémorés que c’était le lieu où sont arrivés les premiers missionnaires de notre Congrégation l’un d’eux étant malheureusement décidé un an à peine après son arrivée. Il s’agit en effet d’un site historique pour notre Congrégation en Afrique.


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 4

Du 8 au 12 août, nous étions témoins en Zambie de la cérémonie des vœux perpétuels prononcés par le Fr. Chisi Constantino, en date du 10 août.



Fr. Luc Lusolo

Fr. Kibambe Richard

Du 12 au 20 août, nous avons séjourné au Congo pour y présider, cette fois, la cérémonie des vœux perpétuels de trois frères: Luc Lusolo, Richard Kibambe et Théodore Médard, à Lubumbashi.

En date du 24 août, le Frère Général a reçu les vœux perpétuels du Fr. Manda Edouard. Le fait d’avoir pu recevoir l’appui des habitants de Loitokitok, où notre communauté est située, lors de cet engagement final de nos confrères, nous est apparu comme un précieux témoignage de l’amour que Dieu nous porte.







Fr. Chisi Constantino

Fr. Théodore Medard

Fr. Manda Edouard


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 5 Du 12 au 22 septembre, j’ai assisté à l’assemblée générale du Conseil général des provinciaux en Belgique. Nous y avons rencontré les membres du conseil provincial et régional. Nous avons profité de l’occasion pour visiter quelques communautés et nos œuvres apostoliques en Belgique et aux Pays-Bas. La visite au tombeau de saint Vincent de Paul et celle d’autres lieux historiques comme la Médaille miraculeuse (Paris) et Notre-Dame à Paris ont rehaussé notre séjour. Le dimanche, nous avons assisté à l’office eucharistique dans la cathédrale de Paris. Ce fut l’occasion ou de méditer sur la spiritualité vincentienne et sur cette révolution charitable introduite par saint Vincent: “Davantage”; que l’amour de Dieu puisse, plus que jamais, rayonner. Le 3 octobre, nous avons une réunion avec l’équipe de formation de Nairobi afin de préparer et d’organiser le programme et surtout l’accueil de 44 postulants qui nous sont arrivés au cours des deux jours suivantes de Ndera. Du 7 au 12 octobre, nous avons visité nos missions d’Ethiopie: Gefersa, Mekanisa et Hawassi. En compagnie du responsable régional, des frères Erick et John Leo, ainsi de deux collaborateurs, Veerle et Gert, nous avons eu une rencontre avec la direction du centre de Gefersa. Qu’il me soit permis de remercier et de féliciter en cette occasion le supérieur régional et tous les frères pour leur accueil fraternel et leur dévouement à l’œuvre missionnaire.

Nous les encourageons à prier intensément, à vivre leur identité, ainsi que notre charisme et notre spiritualité sans oublier la vie communautaire, le dévouement dans leurs œuvres apostoliques et l’internationalisation qui se réalise ici en Éthiopie. Nous exprimons notre gratitude aux deux collaborateurs, excellents infirmiers, pour tout ce qu’ils apportent au centre de santé mentale de Gefersa. Nous leur exprimons tous nos vœux de réussite pour la mission en Éthiopie et pour son développement ultérieur. Fr. Paulin Kindambu

u Région Saint-François-Xavier RWANDA - BURUNDI En date du 23 au 24 septembre, nous avions organisé un Symposium International sur l’épilepsie à l’hôpital Neuropsychiatrique de Ndera. Les intervenants venaient de différents pays d’Europe, d’Amérique et d’Afrique. Les participants étaient les médecins du HNP Ndera, quelques infirmiers de HNP Ndera; les médecins des hôpitaux de districts, et trois médecins du Burundi dont le Médecin directeur de CNPK. Il y avait également trois médecins qui sont venus du Congo dont un qui travaille au Centre de Santé mentale de Goma et un autre au centre psychiatrique de Lubumbashi. Les participants ont très bien apprécié les exposés des conférenciers et surtout leur expertise dans le traitement de l’épilepsie. Nous signalons également que le Ministère de la santé, représenté par Mme la Secrétaire d’Etat, a salué cette initiative dans le cadre de pouvoir servir ceux qui souffrent de l’épilepsie et qui se présentent aux hôpitaux de district et autres institutions de soins. Depuis juillet à fin septembre, nous avons organisé la formation des postulants de la province St.-Augustin à Ndera-Twizere. C’était une expérience positive se fixant des objectifs tels que définis par notre plan général de formation. En plus de l’expérience communautaire et apostolique, les postulants ont suivi l’introduction aux cours suivants : 1. Introduction au plan de formation (Fr. Déogratias Rwabudandi) 2. Histoire et spiritualité de la congrégation (Fr. Jean Jacques Mulopwe) 3. Origine et développement de la vie religieuse (Fr. Déogratias Rwabudandi) 4. Vade-mecum/style de vie (Fr. Déogratias/Jean Baptiste Hakizimana) 5. Initiation à la prière (Fr. Déogratias/Jean Baptiste) 6. Apprentissage de l’anglais (Fr. Oscar Nkula) 7. Initiation à l’ordinateur (Fr. Grégoire Mubali) 8. La musique dans la liturgie (Mr. Theodore Ndege) 9. Apostolat (Michel Iyamuremye, chef Nursing). A la fin, nous avons eu une retraite de trois jours à Gatagara prêché par la sœur Marie-Paul et le Frère Déogratias. Le thème était sur la vocation et le discernement. Ils en


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 6 ont profité pour visiter notre œuvre de HVP Gatagara et livrer un match contre le personnel. Le jour suivant, ils ont fait un pèlerinage à Kibeho (lieu d’apparition de la Vierge Marie) et le soir, ils sont retournés à Ndera. Le 2 octobre, ils ont commencé leur voyage pour Nairobi en passant par l’Ouganda. Nous leur souhaitons un bon accompagnement.

Notons, enfin, que sur décision de la haute hiérarchie, la communauté Saint.-Michael de Mapangu vient d’être fermée et la gestion de l’hôpital général de Mapangu – Apostolat local des Frères – a été restituée à la firme Brabanta avec qui la convention de collaboration venait d’être résiliée. Les frères qui y étaient (4) sont réaffectés à Goma (Fr. Simon), Nioki (Fr. Alphonse), Lusanga (Fr. Henri) et Kabinda (Fr. Moïse).

Fr. Déogratias Rwabudandi

Fr. Maferland Kubhela

u Région Notre-Dame d’Afrique R.D. CONGO

COMMUNauTé de KINSHASA Suivant le calendrier de leurs activités, les Membres associés de Kinshasa ont passé une journée de communion fraternelle, le dimanche 6 octobre dernier, avec tous les frères de la maison St.-Augustin de Kinshasa. Cette journée de récollection a commencé par une messe, suivie d’une formation sur la spiritualité du Père Fondateur Joseph Triest, animée par le supérieur de la maison, le Fr. Albert Nkoy, et clôturée avec un repas communautaire. Au cours de ce repas, les Membres associés de Kinshasa ont remercié et dit au revoir à leur accompagnateur sortant, le Frère Bonaventure Tshite, et ont accueilli son successeur, le Fr. Jacob Kazadi. Le Frère Bonaventure, jubilaire d’argent au mois d’août dernier, est maintenant membre de la communauté St.-Bernard de Lubumbashi où il est attendu. Le Supérieur Régional, également membre de la maison St.-Augustin, a pris part à cette récollection avant de s’envoler, mardi 8 octobre, pour Lubumbashi où il a été invité afin de présider la célébration, le 10 octobre, Journée internationale de la santé mentale, au sein du centre neuro psychiatrique / Frères de la Charité de Lubumbashi, en sa qualité de médecin chef du département médico-social. Quant aux mouvements des frères constatés dans la Région, le Fr. André Kateba et le Fr. Freddy Kitengie sont arrivés d’Abidjan, le premier en route pour sa nouvelle communauté de Kabinda où il est nommé Supérieur et le second pour son congé académique. Le Frère Pierre Makuala, en provenance de Lubumbashi, est parti pour Nioki où il s’occupera de la gestion du centre; le Frère Freddy Mbayo est parti en congé à Beni; le Frère Gérard Munandi a, quant à lui, retrouvé sa communauté de Shabunda avant-hier, après avoir bénéficié de son congé de revalidation de 45 jours, alors que le Frère Théodore Kalonga, présentement à Kinshasa, revient aussi de son congé et va le rejoindre dans la même communauté .

COMMUNauTé de LUSAMBO Le 1 septembre, nous avons commencé le mois avec une récollection communautaire sur le thème « DIEU EST AMOUR » devise chère à notre Congrégation, L’expression « amour de Dieu » revêt deux acceptions très différentes : • dans l’une Dieu est objet, • dans l’autre Dieu est sujet. L’orateur du jour, le Frère Bernard, s’est étendu sur cette expression, en montrant que l’amour de Dieu s’exprime simultanément comme amour paternel et maternel. L’amour paternel est fait d’encouragement et de sollicitude; le Père veut faire grandir le Fils et le conduire à la pleine maturité. C’est pourquoi Il le corrige et fera difficilement son éloge en sa présence, de peur que celui-ci se croit «arrivé» et qu’il cesse de progresser. En revanche, l’amour maternel est fait d’accueil et de tendresse ; c’est un amour «viscéral» ; il part des fibres profondes de l’être de la mère, là où la créature s’est formée, et de là saisit toute sa personne en faisant «frémir ses entrailles». Dans la sphère humaine, ces deux types d’amour -masculin et maternel- sont toujours, plus ou moins bien répartis. L’homme connaît par expérience un autre type d’amour, celui dont on dit qu’il est « fort comme la Mort et ses traits sont des traits de feu » (cf. Ct 8, 6). L’histoire de l’amour de Dieu ne se termine pas avec la Pâque du Christ mais se prolonge à travers la Pentecôte qui rend présent et agissant ‘l’amour de Dieu en Jésus Christ’ jusqu’à la fin du monde. Nous ne sommes pas contraints, par conséquent, à vivre seulement du souvenir de l’amour de Dieu, comme d’une chose passée. « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous fut donné » (Rm 5, 5). Le 2 septembre, nous avons ouvert les portes de l’école selon le calendrier du Ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, personne n’ignore que les vacances constituent un moment de rupture des contacts entre les élèves, les enseignants, le personnel administratif et l’école. Pendant ce temps de rupture, le visage de l’école


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 7 change souvent : locaux sales, poussée des herbes dans la cour de l’école, il est donc impérieux qu’à la reprise des cours toutes ces situations soient à nouveau régularisées, que les outils de travail soient apprêtés pour permettre à l’école de repartir sur de nouvelles bases.

Le 8 septembre, nous avons célébré, ensemble avec les responsables des écoles, le 102ème anniversaire de l’arrivée des premiers Frères Missionnaires à Lusambo, tout s’est bien passé dans un climat de collaboration, nous avons médité

dans la chapelle sur le travail de ces missionnaires ainsi que le contenu de leur mission. Du 24 au 26 septembre, nous avons eu une session sur la spiritualité de saint Vincent de Paul avec les collaborateurs laïcs, les Sœurs de Saint-Vincent de Paul et nous-mêmes.

Le 27 septembre, nous avons clôturé avec une eucharistie célébrée en l’honneur de Saint-Vincent. Fr. Bernard Ntambwe

u AMÉRIQUE : PROVINCE NOTRE-DAME DE GUADALOUPE u Sao Sebastiao Da Amoreira BRÉSIL Les nouvelles qui nous sont arrivées du Brésil au cours du mois d’août étaient caractérisées par un grand nombre de célébrations. Il y eut d’abord cette commémoration de l’entrée en vigueur, il y a 23 ans, des statuts de l’enfant et de l’adolescent. Malheureusement, comme dans beaucoup de cas, beaucoup de ces bonnes choses demeurent lettre morte. L’application demeure un défi à cause des entraves politiques, des dissidences idéologiques ou des intérêts spécifiques des groupes qui font qu’il y a plus de dissentiments que d’accords. C’est ainsi qu’on regrettera l’absence d’une vision d’ensemble sur l’abaissement de la majorité criminelle à l’âge de 16 ans. Les incessantes discussions à ce propos sont encore stimulées par un battage médiatique dénonçant les violences des délits commis par des adolescents. Nous avons eu la 26e édition des Journées mondiales de la jeunesse à Rio de Janeiro. Le gouvernement a également lancé un nouveau projet pour les foyers comportant des enfants âgés de zéro à six ans: « la première jeunesse ». Le but est de faire du Brésil un pays sans misère en s’attaquant au problème de la pauvreté extrême. Grâce à cette action, les plus de 22 millions de personnes qui reçoivent déjà l’allocation “Bolsa Família” (une sorte d’allocations familiales seront encore mieux appuyées. Bien qu’il s’agisse d’un progrès considérable dans la lutte contre la pauvreté extrême, on notera que le Brésil

demeure malgré tout un pays où les classes moyennes ne sont que peu développées. Dans notre commune, le “conseil pour les droits des enfants et des adolescents” a réussi à créer un fonds où tous les dons sont mis sur un compte bancaire spécial afin de financer les priorités que lui donnera le conseil en visant avant tout à la protection des enfants et des adolescents. La municipalité n’avait jusqu’à présent accordé que peu ou pas d’intérêt au projet susceptible de venir en aide à ce groupe négligé. Nous accueillons en moyenne 80 enfants âgés de 6 à 14 ans à l’accueil que nous avons organisé à leur intention pour leur proposer, après les cours, un programme d’activités très variées tenant compte de leurs intérêts, des exigences et des possibilités de ce groupe d’âge. Des activités sont principalement d’ordre ludique, culturel et sportif mais également d’expression, d’interaction, de développement d’attitudes sociales et de méthodologie d’apprentissage. Il existe deux ateliers pour les arts visuels et de scène, l’artisanat, le Kung Fu, l’utilisation de matériel recyclé, les jeux de société et les activités sportives. Le nombre de participants prouve combien il était nécessaire de prévoir un accueil en dehors des heures de scolarité. Non moins de 25 adolescents ont participé au cours de la période allant de mars à juillet à notre programme d’apprentissage visant le placement de mineurs dans des contrats d’apprentissage.


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 8 Nous constatons avec plaisir que ces groupes grandissent chaque année tant en motivation qu’ en qualité. Car même en faisant bon usage auparavant de matériel didactique rendant les cours vivants est instructifs, nous n’avions au cours des années précédentes pu générer plus de travail intellectuel auprès de nos élèves. Heureusement, nous constatons maintenant avec quel plaisir ce nouveau groupe est en mesure d’écouter et réfléchir avec nous. Ils viennent en premier lieu pour apprendre dans l’espoir de pouvoir obtenir un contrat d’apprentissage, un espoir qui se trouve aujourd’hui réduit par l’obsession maladive du législateur à produire toujours plus de règlements en la matière. Le gouvernement met tout en œuvre pour saper l’initiative privée alors qu’il augmente les coûts et la bureaucratie pour l’employeur. Nous ne comptons pour l’instant que trois entreprises partenaires auxquels nous avons pu envoyer 6 teenagers. Plus d’entreprises seraient disposées à collaborer si le contrat leur donnait quelque avantage fiscal. Mais contrairement à leurs souhaits, le ministère du travail a décrété de nouvelles règles qui imposent encore plus de charges aux entreprises.

l’incapacité de travailler pour que lesdits parents ne perdent pas leur bourse.

Entre-temps nous avons terminé notre cours d’horticulture et de floriculture. Les élèves de cette section proviennent tous de l’enseignement spécial. Entre-temps ils suivent tous avec beaucoup d’enthousiasme les cours théoriques et pratiques. Leur comportement est diamétralement opposé à celui d’un premier groupe de garçons et de filles provenant de l’enseignement ordinaire. Car malgré le grand retard accumulé à l’école par ce dernier groupe, tous étaient d’avis qu’il n’était pas faits pour se salir les mains. Douze élèves ont reçu le lors d’une petite cérémonie leur diplôme ainsi qu’une prime d’encouragement. Mais étant donné que la plupart d’entre se trouve sous tutelle, les choses n’étaient pas aussi simples. La directrice de de l’établissement d’enseignement spécial a expliqué en toutes lettres que cette initiative ne relevait pas de l’école mais de ‘L’ étoile du matin’, que cette libéralité était unique et sans effets sur la bourse que les parents de ces enfants reçoivent de l’ état. Les effets pervers de cette bourse destinée aux sous-doués proviennent du fait que leurs parents leur interdisent de travailler mais les forcent à demeurer dans

Approchant de leur majorité, Eliane, Carina et Paulo recherchent de plus en plus l’autonomie et l’indépendance. Eliane ne songe aucunement à quitter l’établissement afin de ne pas négliger ses études. Elle se met en quête d’un avenir prometteur. Elle nous aide aussi dans les activités que nous organisons pour les enfants où elle fait preuve de leadership et de prise de responsabilité.

Nous avons dans le cadre de ce projet aménagé, partout dans la commune, des parterres de fleurs. Nous espérons pouvoir envisager une nouvelle convention avec la municipalité pour que pareille action puisse être répétée à l’avenir. Nous voulons souligner que la qualité de vie dans une communauté, dans une ville, dans une commune, dépend également de la propreté de celle-ci et que les fleurs et les plantes y contribuent sans aucun doute. L’enseignement n’échappe pas, lui non plus, à la rage légiférante de l’État. Mais personne ne parle d’investissement. Le ministère de l’éducation a prolongé la scolarité de chaque brésilien de 14 ans à 17 ans. Si je suis bien informé cela représente des années de plus que dans le restant du monde. Les médias et la propagande télévisuelle font en sorte que tout le monde trouve cela formidable. Toutefois, si l’on tient compte des réalités de l’enseignement il s’agit bien là d’une loi qui met la barre plus haut qu’on ne peut sauter. On essaie de remédier à l’analphabétisme et à l’inadéquation de la jeunesse en la forçant à suivre quelques années d’école en plus comme si l’école n’était pas, surtout, responsable du manque de bagage intellectuel et moral que l’on constate dans la jeunesse brésilienne. Lors d’une dernière réunion de la commission la commission municipale pour les droits de l’enfant, notre psychologue me confiait combien elle redoutait le jour où elle devra envoyer son enfant de trois ans à l’école communale. On constate chaque jour combien les enseignants se soucient peu de ce qui se passe à l’intérieur des murs de l’école. Personne ne se préoccupe de ces jeunes enfants vu le manque d’argent et de moyens.

Carina ne peut encore se décider. Il arrive ainsi qu’elle cherche son bonheur et son indépendance avec son compagnon et trouve, à d’autres moments, qu’il vaudrait mieux pour elle qu’elle investisse plus d’énergie à l’étude. Tous les efforts pour lui apporter plus d’équilibre ont été jusqu’à présent vains. Elle n’arrive pas à décider si elle restera auprès de son ami ou non. Un vrai feuilleton. Après trois jours chez sa mère, elle se retrouve chez nous avec que le récit que son ami continue à la poursuivre et avait même voulu la sortir du bus à Assaí. Le jour suivant elle avait à nouveau disparu avec lui, même si elle répète sans cesse qu’elle ne l’aime pas. Quelques jours


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 9 plus tard elle lui a dit pour le énième fois qu’elle le quittait. Mais elle a profité d’un moment d’inattention pour revenir. Parce que je n’étais pas à la maison à ce moment-là, elle est allée trouver notre psychologue. Il a fallu une demi-journée pour expliquer à son ami que leur histoire était finie et faire écrire à Carina tous les avantages et les désavantages pour bien y réfléchir. Finalement, elle a compris que ce garçon voulait profiter d’elle, qu’elle finirait comme un oiseau en cage. Je crois que l’argent de Carina l’intéressait encore le plus de tout. En moins d’une semaine il était parvenu à lui fait retirer de l’argent de son compte en banque pour se payer à manger, acheter un divan, une chaîne et un lecteur. Il voulait aussi qu’elle lui paie le grand écran qu’il avait acheté alors que sa mère avait dû demander une avance de plus d’un demi mois de salaire. On en est à se demander combien de temps il faudra pour que Carina rechute.

(Escuela de Vida). Le Fr. Johnny a remplacé une institutrice à l’école publique “Jose Martin”pendant son congé de maternité. Le 27 septembre, le Fr. Jimi et M.Veronikha ont assisté à une messe en l’honneur de notre saint patron, St Vincent de Paul, avec la famille vincentienne.

Bureau Fracarita PÉrou

Au cours du mois de septembre a eu lieu la première réunion du bureau Fracarita Pérou comme membre de notre identité corporative à Lima. La spiritualité des Frères de la Charité dans les services que nous offrons et quelques directives concernant l’utilisation des effectifs y ont été traités. Un nouveau projet a été proposé afin d’obtenir de l’aide pour nos malades chroniques à Ayacucho. Le Fr. Jimi a été nommé nouveau directeur général de “Escuela de Vida” (un centre de revalidation pour toxicomanes), et s’est attaqué aux problèmes juridiques. Fr. Jimi Huayta

Centre de soins de santé mentale COSMA – Ayacucho

Et c’est ainsi que les histoires des enfants qui nous ont quittés se répètent. Leur mentalité et le monde dans lequel ils évoluent et s’esquivent n’attache que peu d’importance à la liberté et à la reconnaissance de leur valeur personnelle. Les biens matériels comme l’argent et la consommation sont pour la plupart d’entre eux bien plus importants que les valeurs émotionnelles et spirituelles. Paulo rêve de retourner dans sa famille d’origine à Assaí, de trouver un emploi fixe et donc de quitter l’école. Nous l’avons inscrit à un cours de dessin technique pour lui éviter de se lancer sans aucune formation professionnelle. Je tiens à remercier tout le monde pour le soutien moral et financier reçu tout au long de l’année précédente. Fr. Eric Verdegem

u Région San Martin de Porres NICARAGUA - PERU

Communautés À Lima

Tous les Frères et membres associés ont participé à la recollection à la communauté St. John Macias à Comas. Ce jour, Mrs. Veronikha Gomero renouvelait sa promesse comme membre associée pour trois ans. Le Fr. Bernard Boulay essaie d’améliorer le garde-manger pour « L’école de la vie »

Pendant le mois de septembre dernier, Tania (une infirmière) et Zulma (psychologue) ont séjourné pendant un mois dans le centre de santé mentale national, Hermilio Valdizan, à Lima en vue d’un training. Au cours de ce mois , beaucoup de travail a été effectué en vue de réviser certains rapports de profil. Une réunion avec le directeur régional du système de sécurité nationale a été programmée afin de proposer notre programme de revalidation aux patients chroniques. COSMA a reçu du bureau Fracarita 16 cartons de nourriture et de vêtements pour venir en aide à nos patients pauvres et à leurs familles. Mlle. Cristina de la Cruz

Ecole d’enseignement fondamental spécial CEPETRI – Comas

Un groupe de personnes, émanant de notre école, a assisté à un atelier concernant l’enseignement inclusif aux personnes atteintes du syndrome de Down. Une concertation de groupe est maintenant appliquée pour revoir tout notre programme. En collaboration avec l’Ann Sullivan Special Center, certains de nos élèves ont pu bénéficier d’une consultation ophtalmologique du Dr. Linda Lawrence. Une réunion s’est tenue avec notre personnel enseignant afin de démarrer dans notre école une initiative de recyclage. Le protocole à suivre pour être repris dans le système des départements administratifs d’enseignement local (UGEL) a été effectué. Le 28 septembre, M. Victor Soto du département de l’enseignement a conduit un important atelier pour notre école alors qu’il traitait de la politique d’enseignement pour les soins d’invalidité. Il s’agit là d’une aide appréciable dans la procédure visant à obtenir la reconnaissance nationale. Mrs. Gabriela Morote


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 10

u Région Sainte-Anne CANADA

LE PHARE MontrÉal

Fr. Richard

Le Centre Communautaire Le Phare Inc., fondé par feu le Fr. Jules Lamothe, célèbre son 30e anniversaire. Les animateurs ont demandé aux bénéficiaires quoi peindre sur la murale souvenir. Les enfants ont spontanément nommé le Fr. Léo Martel, 84, qui partage leurs activités sans compter son temps, autrefois comme collaborateur, puis directeur et désormais grand-père émérite. La reconnaissance du cœur des enfants ne trompe pas. Fr. Donald Joyal Voyageurs: En vue du prochain Chapitre provincial (de clôture), les Frères suivants nous visiteront: Joël Ponsaran, John Fitzgerald, Richard Bardier, Bernard Houle, André Payeur et Jimi A. Huayta R. Mr. Johnson Darcelin a vécu pendant près de 2 ans avec nos frères au Phare, à son arrivée d’Haïti. Il avait étudié là-bas chez les jésuites, et a été recommandé aux Frères du Phare. On sait que Le Phare est pratiquement en territoire montréalaishaïtien. Il a “très bien” réussi dans la vie. Il travaille maintenant comme un «expert en finances» pour le ministère de la Santé dans un de leurs édifices de Québec. Il est un fervent adepte de la «bonne forme» et participe à tous les «Marathons» disponibles. Aujourd’hui, il prend part au “demi-marathon” de Montréal (21,2 km). Il est venu hier résider chez-nous. Après son marathon, il est revenu dîner avant son retour à Québec où il habite. Les 25, 26 et 27 septembre l’abbé Paul-André Cournoyer et un prêtre de ses amis de France ont logé chez nous. L’abbé Cournoyer a été longtemps catéchète, puis aumônier au Collège Saint-Bernard de Drummondville. 

Fr. J. Bellemare

Fr. Remi

Fr. Joseph

Fr. Léo

Fr. Donald

Le 30 septembre, Frère Donald Joyal prenait son envol vers le Pérou où il œuvrera désormais. Le 2 octobre, le P. Guy Lespinay, o.p., formateur en France pour son Ordre, ancien novice chez nous, a manifesté son encouragement lors du décès du Fr. Maurice Cournoyer en envoyant un message dont voici un extrait: Mes sympathies à tous les frères et comme d’habitude j’ai dit une messe aux intentions du frère et de la communauté. En ce 5 octobre, les funérailles du Fr. Maurice Cournoyer furent célébrées. Comme d’habitude, l’exposition se fait à la résidence, la messe à l’église paroissiale de St-Sulpice et l’inhumation à notre lot dans le cimetière Notre-Dame-desNeiges à Montréal. Ce 8 octobre, Fr. Richard Bardier nous arrive de Nicaragua en prévision du Chapitre provincial (chapitre de clôture) qui se tiendra les 4 et 5 novembre à St-Vincent. Le 9 octobre, nous avons souligné à la résidence St.-Vincent de Montréal, les anniversaires des Frères Joseph Turcotte, Léo Descheneaux et Remi Gauthier.


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 11

u ASIE : PROVINCE SAINT-THOMAS u Région Père Constant Lievens INDE

COMMUNauTé ST.-JeaN DE BRITTO Bonjour des Frères de St.Jean De Britto! Tout le mois a été très occupé, du fait que notre paroisse en avait fait le mois de la Bible. Les frères se sont rendus le 14 septembre au lieu de pèlerinage de Velanganni Shrine avec les Soeurs du Carmel. En date du 12 septembre, le Rév. Fr. Swamynathan Wilfred et le Rév. Fr. Thanislas Kannathasan, Johnson, ont été invités à participer à un Bible Quiz dans la paroisse de Senjai. Le Rév. Fr. Swamynathan Wilfred s’est rendu à Coimbatore avec le Rév. Fr. Aiswan Lakraore afin d’y faire des achats pour la communauté Frassati. Le 22 septembre, la paroisse de Valan Nagar, Ariyakudi a organisé un certain nombre d’activités pour les fidèles de la paroisse, certains s’étant montrés très actifs, d’autres moins. Le 27 septembre, nous avons célébré la fête de notre saint patron dans notre communauté, l’eucharistie étant célébrée par le Rév. Fr. Maria Asir, les soeurs du Carmel ayant été invitées à cette occasion. Le dimanche suivant, c’est-à-dire le 29 septembre, il a été procédé à la remise des prix dans le cadre des Bible Activities.

CENTRe PSYCHO-SOCIAL de RéHABILITATION ST.-GIUSEPPE MOSCATI Les résidents se sont montrés très enthousiastes au cours de ce mois, les repas servis venant parfois de l’extérieur. Ce meeting mensuel, avec la participation de tous les membres de la famille, était très intéressant. En outre, Dr. John Sugadev a visité en date du 22 septembre nos résidents alors qu’un grand nombre étaient venus en plus pour la consultation. Les patients ont été chargés d’un certain nombre de tâches dans la maison comme par exemple ce le jardinage, la collecte de pierres, le nettoyage des pierres etc..

COMMUNauTé ST.-ALPHONSe MUTTATHUPADATHU Au cours du mois de septembre, les Frères Navin et Subodh se sont rendus chez eux pour quelques jours pour se préparer à prononcer leurs voeux perpétuels, la cérémonie étant prévue au cours du mois d’octobre. Les frères ont fait leur retraite d’un jour le 9 septembre au Carmel Niwas Spirituality Centre Ranchi sous la conduite des abbés OCD. Frère Rejius et Laurentus ont reçu leur visa au cours du mois de septembre pour se rendre en

Éthiopie pour leurs études et sont partis le 16 septembre. Le 22 septembre, le Frère Subodh a participé à un meeting appelé ‘Chhattisgarh Milan Diwas Samaroh’ au couvent de Loreto à Ranchi, organisé pour l’ensemble du groupe religieux à l’intention de ceux venant de Chhattisgarh.

PARAM MITRA SADAN Bonjour de nos résidents et collaborateurs ! Les résidents et collaborateurs se portent bien et travaillent avec les frères. Le 16 septembre, un groupe de ‘Panjabi help Samiti’ de Ratu Road vint à notre Half Way Home à l’occasion de leur fête. Ils ont organisé un service de prière avec nos résidents et ont par la suite distribué des petits déjeuners et des friandises pour tous. Le 30 septembre a été le jour des familles pour nos résidents. Les familles des résidents venaient à notre centre de réhabilitation afin d’offrir des friandises et des fruits à nos résidents. Ils demandèrent de prier pour les membres de leurs familles disparus et pour le repos de leur âme dans la bénédiction divine.

COMMUNauTé Bx. PIER GIORGIO FRASSATI Bonjour de la communauté Blessed Pier Giorgio Frassati, Calicut Kerala! C’est le mois d’‘Onam’ au Kerala. Nous avons célébré la fête de Onam le 13 septembre avec les enfants de la Norbatine International School. Les Frères ont activement pris part aux tâches et à d’autres activités.

JEEVAVIHAR Nous avons célébré la fête de l’Onam le 16 september, à Jeevavihar. Tous les résidents étaient très heureux. Au cours de ce mois les frères ont contacté le Government Mental Health Care, à Calicut, Kerala, et organisé des consultations pour nos résidents avec les médecins. Depuis 2013, les résidents n’avaient pas pu consulter le médecin. Ce fut la première fois qu’après la prise en charge par les Frères de la Charité, des consultations eurent lieu.

COMMUNauTé Bx. KURIAKOSE ELIAS CHAVARA Nous sommes trois frères et trois résidents à vivre dans la communauté Bx. Kuriakose. Le Fr. Praful Surin qui avait été malade pendant pratiquement un mois se rétablit


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 12 maintenant. Fr. Ranjit Minz tombe lui aussi régulièrement malade. L’un de nos résidentss Mr. Albinus est rentré chez lui à la maison, son père étant venu le chercher. Les résidents prennent régulièrement leurs médicaments. En date du 5 septembre, les enfants ont remercié les frères à l’occasion du Teacher’s Day.

à célébrer ce jour de fête chez les Soeurs de la Charité de St. Vincent et les Filles de St. Vincent de Paul en prenant le thé l’après-midi. 

Fr.Swamynathan Wilfred

école ST.-Pierre Nous devons toujours nous passer d’électricité pour la communauté et pour l’école. Nous utilisons chaque jour le groupe pour remplir l’eau dans le réservoir. L’installation solaire ne fonctionne pas comme il faut. Le personnel non enseignant de l’école ne font pas honnêtement leurs services, avec de nombreuses absences. Lors de la réunion des parents, des plaintes furent entendues à propos de l’usine. Ils se plaignent que les frères n’entreprennent aucune action. Les parents se disent prêts à nous aider. À cause de la pollution provenant de l’usine, les parents et les élèves éprouvent des difficultés à enseigner et demeurent absents de l’école. Ils se plaignent de maux de tête et de vertiges. Le 5 septembre, nous avons célébré la journée des professeurs. Ce jour, les étudiants de toute l’Inde commémorent la naissance du Dr. Radha Krishnan. En cette occasion, nos étudiants ont mis en scène quelque programme et ont offert de petits cadeaux à chaque enseignant. Ce fut une belle et magnifique expérience pour tous les professeurs. Certains étudiants ont le talent nécessaire pour mener leur groupe avec tout le savoirfaire et la discipline voulue pour que leurs professeurs s’en félicitent. Nous avons maintenant l’aide d’une nouvelle assistante professeur au nom de Miss Mariam Tirkey.

maison TRIEST Fr. Binay Ashok (Alphonse) Kujur a fait une campagne vocationnelle en date du 2 septembre pour en revenir le 8 septembre. Il m’a donné un compte rendu positif suite aux contacts qu’il a eu avec différents garçons dont il m’a donné les numéros de téléphone. Le 14 septembre était la fête de la Sainte-Croix! Nous avons été invités à la célébrer chez les soeurs de la Sainte-Croix au Burdwan Compound, Ranchi. Il y a eu une célébration eucharistique suivie d’un petit déjeuner dans la matinée et le thé dans l’après-midi. Le15 september nous avons célébré la journée paroissiale St. Mary Cathedral, le Fr. Alphonse et les aspirants ont participé à cette célébration. Le Fr. Praween est allé pour sa retraite annuelle au Jharna Spirituality Centre à Namkum le 24 september et est revenu le 29 septembre. La retraite était donnée par le révérend Fr. K. C. Philip, S.J. Le 27 septembre était le jour de la Fête de saint Vincent, patron de la congrégation. Une messe était célébrée dans notre communauté. Nous avons été invités

u Région Sacré-Coeur PHILIPPINES

NOVIcIAT INTERNATIONAL maison de FORMATION Nous voudrions d’abord vous envoyer nos salutations les plus cordiales. Que Dieu vous bénisse tous.

Voici les novices de l’année 2013-2014 qui nous viennent de différents pays: Vietnam, Philippines, Inde, Kenya, Rwanda, Tanzanie, Indonésie, Sri Lanka, Belgique, Pakistan, et Zambie. Cette photo a été prise en présence du Fr. René Stockman, Supérieur Général de la Congrégation et de l’équipe des formateurs : Fr. Isidore, Fr. Damianus, Fr. Jess et Fr. Joseph. L’équipe de formation de gauche à droite: les Fr. Jésus Beluso-coordinateur et Isidore Kiro-Supérieur de la Communauté, le Rév. Fr. René Stockman-Superieur Général, les Fr. Damianus Wakiman-Maître des novices et Joseph Kasonde- Planificateur pour les novices.


ROL 156 - Octobre 2013 - p. 13 La fête de saint Vincent de Paul a eu lieu dans notre communauté en date du 27 septembre et plus exactement dans la maison de formation communautaire de notre noviciat afin de remémorer le fait qu’il était notre patron depuis bien longtemps. Saint Vincent est bien connu de toute la paroisse et pour cette raison les paroissiens ont tenu à prêter une attention particulière à cette célébration. Nous sommes reconnaissants et bénis d’avoir pu recevoir ainsi par le patronage de saint Vincent une orientation et une guidance pour notre communauté, lui l’exemple parfait de charité. Afin de remémorer sa bonté à l’occasion de la fête, nous avons mis au point un petit programme commençant par la célébration de la Sainte-Messe, suivie d’un film et d’un repas festif fraternel après le Salut. Une courte représentation théâtrale a été tenue dans la salle de récréation après un souper joyeusement animé. Que le Seigneur en soit remercié. L’un des grands cadeaux que nous avons reçu de notre divin Seigneur a été la vie dont la quintessence est que Dieu nous emplit d’amour. Puisse-t-Il en être remercié. Le 29 septembre, deux de nos collègues ont célébré leur anniversaire, à savoir: Reynante et Rey. Dans notre

maison de formation, nous avons l’habitude de fêter les anniversaires une fois par mois. En cette occasion, les frères ont transmis un message aux célébrants et les novices ont donné le meilleur d’eux-mêmes par des performances de groupe et individuelles. Le Fr. Joseph Kasonde a est revenu en date du 30 septembre à la maison de formation après avoir visité son pays, la Zambie. Nous remercions Dieu de l’avoir ramené ici sain et sauf afin de rejoindre l’équipe des formateurs et de pouvoir ainsi poursuivre le programme de formation des novices. Nous demandons à Dieu tout-puissant de nous bénir toujours et d’avoir sa protection jusqu’à ce que nous nous rencontrions à nouveau le mois prochain. Avec nos prières et bénédictions. 

Novice Lucas Ezekiel Buregeya, Rey Montalban

À partir de cette édition, Roma Online est envoyé d’une autre manière électronique. Si vous connaissez des Frères, des membres associés ou des sympathisants qui ne reçoivent pas Roma Online, merci d’envoyer leur adresse e-mail à lieven.claeys@fracarita.org Un grand merci à l’avance. Les textes pour le prochain Roma Online devraient nous arriver avant le 1er novembre 2013.


Roma Online octobre 2013