Page 1


Historigue des rues de Thetford Mines

1892—2001

La route de I’histoire

Par Ghislaine Gervais

Sous Ia direction de: Société de genealogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines

.-

Société des archives historiques de Ia region de L’Amiante Centre d’archives de la region de Thetford MRC DES

(1 I. boulevard Frontenac Ouest Thctkwd Mines (Québec) G6G IN1


Avant-propos Catalogage avant publication de Bibliothêque et Archives Canada Gervais, Ghislaine, 1949-

Ce volume veut rendre hommage a tous les pionniers qul ont bâti notre yule. Cette publication est inédite car a notre connaissance, ii n’existe aucune parution sur ce sujet. Ce volume se révèle être le temoignage d’une époque révolue, celle oi tout était a bâtir.

Historique des rues de Thetford Mines 1892 -2001 Comprend des ref. bibliogr. ISBN: 2-921320-24-X 1. Rues Noms Québec (Province) Thetford Mines Histoire. 2. Thetford Mines (Québec) Histoire 1. Société de génëalogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines. II. Titre. -

-

-

-

-

-

FC2949.T54Z56 2006

971. 4’712

C2006-940168-3

Publiée par: Société de genéalogie et dhistoire de la region de Thetford Mines Société des archives historiques de Ia region de L’Arniante 671, boul. Frontenac Ouest Thetford Mines, G6G 1N1 Québec, Canada Tel: (418) 338-8591 poste 231 Site Internet : http:J/www.genealogie.orglclub/sghrtmlsghrtm.htm Couniel : sghrtm(ãcegepth.gc.ca Page couverture: Rue Notre-Dame a Thetford Mines vers 1900. Source: Société des archives historiques de la region de L’Amiante Collection régionale.

Montage: Stéphane Hamann Impression de Ia page couverture: Imprimerie Commerciale, Thetford Mines Reliure: Reliure de Thetford enr. Imprimé sur les presses de I’Imprimerie Commerciale, Thetford Mines

Droit d’auteur ©2006 ISBN: 2-921 320-24-X Dépôt legal: Bibliothéque nationale du Québec Dépôt legal: Bibliothèque nationale du Canada

La partie principale du volume présente, par ordre alphabetique, le nom de toutes les rues de Ia ville de Thetford Mines de 1892 a 2001. Pour chacune d’entre elles, vous lirez leur date de verbalisation (reconnaissance officielle) ainsi que toutes les mutations qu’eIle a vécues (ouverture, prolongement, fermeture...) Lorsque des documents officiels mentionnaient le nom de Ia personne en l’honneur de qui Ia rue était nommée ou encore lorsque le personnage allait de soit (exemples: maires, prêtres, députés, hommes d’affaires...), ces noms de rues seront accompagnes d’un asterisque << * >>. Puis, seront mentionnés tous les personnages importants se rapportant a cette rue, accompagnes d’une courte biogra ph le. La seconde partie du volume est divisé en quatre annexes: historique des quartiers, entretien des routes et chemins, ponts et route provinciale. Suivront une courte histoire de l’annexion du Village d’Amiante, de Rivière Blanche, d’une annexion partielle de Coleraine et de Thetford Sud. Enfin nous ferons quelques clins d’il a l’histoire et le tout se terminera par Ia bibliographie. Ce volume est le fruit de milliers d’heures de recherches, le fruit d’un travail de longue haleine répartit sur plusieurs années, le fruit d’une documentation considerable. Le travail d’enquetes s’est poursuivi aupres de Ia population locale qui a grandement collaboré aux recherches. Consciente que Ia perfection n’est pas de ce monde, cette uvre comporte des lacunes et des erreurs et nous vous prions de nous en excuser et de bien vouloir les signaler.

Tous droits réservés. Aucune partie de cc livre ne peut être reproduite ou transmise sous aucune forme ou par quelque moyer electronique ou mécanique que cc soit, par photocopie, enregistrement ou par qucique forme dentreposage dinformation ou système de recouvrement, sans La permission écrite de Ia Snciété de génCalogie et d’histotre de Ia region de Thetford Mines.

Maintenant place

a la lecture et aux découvertes...


Avant-propos Catalogage avant publication de Bibliothêque et Archives Canada Gervais, Ghislaine, 1949-

Ce volume veut rendre hommage a tous les pionniers qul ont bâti notre yule. Cette publication est inédite car a notre connaissance, ii n’existe aucune parution sur ce sujet. Ce volume se révèle être le temoignage d’une époque révolue, celle oi tout était a bâtir.

Historique des rues de Thetford Mines 1892 -2001 Comprend des ref. bibliogr. ISBN: 2-921320-24-X 1. Rues Noms Québec (Province) Thetford Mines Histoire. 2. Thetford Mines (Québec) Histoire 1. Société de génëalogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines. II. Titre. -

-

-

-

-

-

FC2949.T54Z56 2006

971. 4’712

C2006-940168-3

Publiée par: Société de genéalogie et dhistoire de la region de Thetford Mines Société des archives historiques de Ia region de L’Arniante 671, boul. Frontenac Ouest Thetford Mines, G6G 1N1 Québec, Canada Tel: (418) 338-8591 poste 231 Site Internet : http:J/www.genealogie.orglclub/sghrtmlsghrtm.htm Couniel : sghrtm(ãcegepth.gc.ca Page couverture: Rue Notre-Dame a Thetford Mines vers 1900. Source: Société des archives historiques de la region de L’Amiante Collection régionale.

Montage: Stéphane Hamann Impression de Ia page couverture: Imprimerie Commerciale, Thetford Mines Reliure: Reliure de Thetford enr. Imprimé sur les presses de I’Imprimerie Commerciale, Thetford Mines

Droit d’auteur ©2006 ISBN: 2-921 320-24-X Dépôt legal: Bibliothéque nationale du Québec Dépôt legal: Bibliothèque nationale du Canada

La partie principale du volume présente, par ordre alphabetique, le nom de toutes les rues de Ia ville de Thetford Mines de 1892 a 2001. Pour chacune d’entre elles, vous lirez leur date de verbalisation (reconnaissance officielle) ainsi que toutes les mutations qu’eIle a vécues (ouverture, prolongement, fermeture...) Lorsque des documents officiels mentionnaient le nom de Ia personne en l’honneur de qui Ia rue était nommée ou encore lorsque le personnage allait de soit (exemples: maires, prêtres, députés, hommes d’affaires...), ces noms de rues seront accompagnes d’un asterisque << * >>. Puis, seront mentionnés tous les personnages importants se rapportant a cette rue, accompagnes d’une courte biogra ph le. La seconde partie du volume est divisé en quatre annexes: historique des quartiers, entretien des routes et chemins, ponts et route provinciale. Suivront une courte histoire de l’annexion du Village d’Amiante, de Rivière Blanche, d’une annexion partielle de Coleraine et de Thetford Sud. Enfin nous ferons quelques clins d’il a l’histoire et le tout se terminera par Ia bibliographie. Ce volume est le fruit de milliers d’heures de recherches, le fruit d’un travail de longue haleine répartit sur plusieurs années, le fruit d’une documentation considerable. Le travail d’enquetes s’est poursuivi aupres de Ia population locale qui a grandement collaboré aux recherches. Consciente que Ia perfection n’est pas de ce monde, cette uvre comporte des lacunes et des erreurs et nous vous prions de nous en excuser et de bien vouloir les signaler.

Tous droits réservés. Aucune partie de cc livre ne peut être reproduite ou transmise sous aucune forme ou par quelque moyer electronique ou mécanique que cc soit, par photocopie, enregistrement ou par qucique forme dentreposage dinformation ou système de recouvrement, sans La permission écrite de Ia Snciété de génCalogie et d’histotre de Ia region de Thetford Mines.

Maintenant place

a la lecture et aux découvertes...


Mot de l’auteure

données et apres 3 années intenses de recherches, je dois vous avouer que pour moi l’histoire de certaines rues restent encore un mystère.

Découvrir une yule a travers l’histoire de ses rues est un défi de taille mais des plus passionnant. Originaire des Trois-Rivières, Ia seule chose que je connaissais de Ia ville de Thefford Mines, était sa très célèbre rue Smith. J’ai appris par Ia suite que l’économie de cette yule était basée a ses debuts sur les mines d’amiante. En cherchant un peu, je me suis familiarisée avec le vocabulaire minier: gobeuse, halde... Ce qui faisait Ia célébrité de Ia rue Smith était son emplacement entre deux haldes (dumps). De nombreuses histoires, plus ou moms terribles, nous étaient racontées concernant cette rue. Que de dynamitages périlleux, que de trous dans le sous-sol favorisant l’affaissement, que de maladies et décès attribués a ce produit qu’etait l’amiante. . . Quelle était Ia vérité?

Deux raisons principales m’ont incitée a publier mes recherches. Le premier motif était de sauvegarder Ia richesse d’un patrimoine exceptionnel de ma ville d’adoption <Thetford Mines >>. Le secohd motif était de répondre aux demandes nombreuses des gens qui attendent depuis fort longtemps que je passe a I’action. Je souhaite donc que ce volume réponde a vos attentes, qu’il soit un instrument de découvertes tant au niveau familial qu’en milieu scolaire et qu’uI comble vos heures de détente. Je vous invite a me signaler les erreurs, a bien vouloir m’apporter des précisions et des complements d’information. Si vous avez des photos, laissez-moi les numériser et je vous les retourneral aussitôt avec toute ma reconnaissance. Par ce geste, vous contribuerez a sauvegarder le patrimoine de votre ville.

Lors demon arrivée a Thetford Mines en 1971, on m’offrit gentiment de me faire visiter Ia ville. Le premier arrêt se fit naturellement a Ia célèbre rue Smith. A partir de ce jour, je n’ai cessé de chercher a découvrir Ia veritable histoire de cette ville minière. Tout au long de ces années, j’ai rencontré un nombre impressionnant de personnes. Après une courte presentation, Ia personne indiquait le nom de sa rue Moi je reste sur Ia rue Smith depuis 35 ans >, leur travail << Moi je suis driller a Ia Bell, je travaille sous terre depuis 20 ans > et bien sUr Ia provenance de Ia paroisse <<Je suis de Saint-Maurice >... Ce qui m’a frappée alors, ce fut Ia fierté de ces gens et leur gentillesse vis-à-vis une etrangere. C’est ainsi que progressivement au fil de nombreuses années, j’ai découvert les grandes lignes de l’histoire de Ia ville de Thetford Mines, par sa population.

Merci a Ia Société de genealogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines qui m’a épaulee dans ce projet.

Mais qui était Smith, O’Meara, Roberge, Blais, Labbé... a qui on avait donné leur nom a une rue ? Chaque personnage avait son histoire et parfois même plusieurs histoires pour le même homme. Telle personne restait sur telle rue mais son nom a été donné a une autre rue car ... C’était fascinant ! Mes notes s’accumulaient a une vitesse vertigineuse.

Je tiens a remercier M. Emerille Gregoire pour ses recherches dans les journaux. Merci également a M. Dany Tanguay pour ses explications concernant les rues du Vieux Saint-Maurice. Merci a Mme Jeannette Guguere pour son apport special concernant le Quartier Mitchell.

Parfois, je circulais sur une rue ne connaissant rien du personnage qui y était relié. Et voilà, les recherches repartaient de plus belles. A d’autres moments, j’apprenais que telle rue portait un autre nom auparavant, alors une enquete prenait forme. Parfois, plusieurs personnages importants se rattachaient a un méme nom de rue. Qui était le bon ? Une autre partie de mes recherches fut de consulter les procès-verbaux de Ia Ville et c’est ainsi que j’ai Pu débroussailler l’histoire de plusieurs rues.

Merci a Ia Société des archives historiques de Ia region de L’Amiante (SAHRA) pour son apport exceptionnel. Nous remercions son directeur, M. Stéphane Hamann, qui a effectué le montage du volume, Mme Marie-Josée Poirier, qui m’a epaulée dans mes recherches de photos et M. Stephane Garneau pour son implication au niveau des cartes et plans. Je tiens a remercier Ia ville de Thetford Mines qui a cru en notre projet et nous a soutenu financièrement. Un merci special a Mme Denise Veilleux et a Mme Lucie Marcoux pour Ieur grande collaboration a ces recherches.

Merci a tous nos commanditaires pour leur appui financier. Un merci special a toutes les personnes qui nous ont prêté des photos. Un merci particulier a tous les gens que je n’ai pas mentionné, faute de mémoire. C’est grace a vous tous, si je vous offre aujourd’hui, cette publication exceptionnelle. La conservation et Ia diffusion de notre patrimoine regionale contribuent a faire connaltre notre histoire et a sauvegarder notre passé.

Merci! J’ai eu Ia chance et l’honneur de sieger sur Ia Commission spéciale de toponymie lors de Ia fusion de Ia ville de Thetford Mines avec les villes avoisinantes. Ce travail m’a grandement aidée a approfondir mes connaissances sur Ia ville et a découvrir l’histoire des autres villes. Après 34 ans de cueillette de

Bonne randonnée sur Ia route de I’histoire

...

Ghislaine Gervais


Mot de l’auteure

données et apres 3 années intenses de recherches, je dois vous avouer que pour moi l’histoire de certaines rues restent encore un mystère.

Découvrir une yule a travers l’histoire de ses rues est un défi de taille mais des plus passionnant. Originaire des Trois-Rivières, Ia seule chose que je connaissais de Ia ville de Thefford Mines, était sa très célèbre rue Smith. J’ai appris par Ia suite que l’économie de cette yule était basée a ses debuts sur les mines d’amiante. En cherchant un peu, je me suis familiarisée avec le vocabulaire minier: gobeuse, halde... Ce qui faisait Ia célébrité de Ia rue Smith était son emplacement entre deux haldes (dumps). De nombreuses histoires, plus ou moms terribles, nous étaient racontées concernant cette rue. Que de dynamitages périlleux, que de trous dans le sous-sol favorisant l’affaissement, que de maladies et décès attribués a ce produit qu’etait l’amiante. . . Quelle était Ia vérité?

Deux raisons principales m’ont incitée a publier mes recherches. Le premier motif était de sauvegarder Ia richesse d’un patrimoine exceptionnel de ma ville d’adoption <Thetford Mines >>. Le secohd motif était de répondre aux demandes nombreuses des gens qui attendent depuis fort longtemps que je passe a I’action. Je souhaite donc que ce volume réponde a vos attentes, qu’il soit un instrument de découvertes tant au niveau familial qu’en milieu scolaire et qu’uI comble vos heures de détente. Je vous invite a me signaler les erreurs, a bien vouloir m’apporter des précisions et des complements d’information. Si vous avez des photos, laissez-moi les numériser et je vous les retourneral aussitôt avec toute ma reconnaissance. Par ce geste, vous contribuerez a sauvegarder le patrimoine de votre ville.

Lors demon arrivée a Thetford Mines en 1971, on m’offrit gentiment de me faire visiter Ia ville. Le premier arrêt se fit naturellement a Ia célèbre rue Smith. A partir de ce jour, je n’ai cessé de chercher a découvrir Ia veritable histoire de cette ville minière. Tout au long de ces années, j’ai rencontré un nombre impressionnant de personnes. Après une courte presentation, Ia personne indiquait le nom de sa rue Moi je reste sur Ia rue Smith depuis 35 ans >, leur travail << Moi je suis driller a Ia Bell, je travaille sous terre depuis 20 ans > et bien sUr Ia provenance de Ia paroisse <<Je suis de Saint-Maurice >... Ce qui m’a frappée alors, ce fut Ia fierté de ces gens et leur gentillesse vis-à-vis une etrangere. C’est ainsi que progressivement au fil de nombreuses années, j’ai découvert les grandes lignes de l’histoire de Ia ville de Thetford Mines, par sa population.

Merci a Ia Société de genealogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines qui m’a épaulee dans ce projet.

Mais qui était Smith, O’Meara, Roberge, Blais, Labbé... a qui on avait donné leur nom a une rue ? Chaque personnage avait son histoire et parfois même plusieurs histoires pour le même homme. Telle personne restait sur telle rue mais son nom a été donné a une autre rue car ... C’était fascinant ! Mes notes s’accumulaient a une vitesse vertigineuse.

Je tiens a remercier M. Emerille Gregoire pour ses recherches dans les journaux. Merci également a M. Dany Tanguay pour ses explications concernant les rues du Vieux Saint-Maurice. Merci a Mme Jeannette Guguere pour son apport special concernant le Quartier Mitchell.

Parfois, je circulais sur une rue ne connaissant rien du personnage qui y était relié. Et voilà, les recherches repartaient de plus belles. A d’autres moments, j’apprenais que telle rue portait un autre nom auparavant, alors une enquete prenait forme. Parfois, plusieurs personnages importants se rattachaient a un méme nom de rue. Qui était le bon ? Une autre partie de mes recherches fut de consulter les procès-verbaux de Ia Ville et c’est ainsi que j’ai Pu débroussailler l’histoire de plusieurs rues.

Merci a Ia Société des archives historiques de Ia region de L’Amiante (SAHRA) pour son apport exceptionnel. Nous remercions son directeur, M. Stéphane Hamann, qui a effectué le montage du volume, Mme Marie-Josée Poirier, qui m’a epaulée dans mes recherches de photos et M. Stephane Garneau pour son implication au niveau des cartes et plans. Je tiens a remercier Ia ville de Thetford Mines qui a cru en notre projet et nous a soutenu financièrement. Un merci special a Mme Denise Veilleux et a Mme Lucie Marcoux pour Ieur grande collaboration a ces recherches.

Merci a tous nos commanditaires pour leur appui financier. Un merci special a toutes les personnes qui nous ont prêté des photos. Un merci particulier a tous les gens que je n’ai pas mentionné, faute de mémoire. C’est grace a vous tous, si je vous offre aujourd’hui, cette publication exceptionnelle. La conservation et Ia diffusion de notre patrimoine regionale contribuent a faire connaltre notre histoire et a sauvegarder notre passé.

Merci! J’ai eu Ia chance et l’honneur de sieger sur Ia Commission spéciale de toponymie lors de Ia fusion de Ia ville de Thetford Mines avec les villes avoisinantes. Ce travail m’a grandement aidée a approfondir mes connaissances sur Ia ville et a découvrir l’histoire des autres villes. Après 34 ans de cueillette de

Bonne randonnée sur Ia route de I’histoire

...

Ghislaine Gervais


Message de la ministre de la Culture et des Communications

Je suis très heureuse d’apporter mon soutien a la Société de généalogie et d’histoire de la region de Thetford Mines a l’occasion de la publication de l’ouvrage intitulé Historique des rues de Theford Mines, 1892 a 2001. Les rues déterminent l’espace urbain et conditionnent les activités économiques et sociales des collectivités qui les ont ouvertes et qui les ont nommées. Qu’il s’agisse d’honorer des femmes et des hommes marquants, de souligner la presence d’éléments naturels ou encore de reconnaItre la vocation specifique de telle ou telle artère, les noms des rues évoquent la vie quotidienne dans chacun de ces aspects. Elles font donc partie du patrimoine et leur histoire révèle des pans de notre passé qui méritent d’être consignés pour le bénéfice de la postérité. De chaleureuses félicitations a toutes celles et a tous ceux qui ont participé au projet. La ministre de la Culture et des Communications,

a&c4 LNE BEAUCHAMP

Québec


Message du ministre du Travail

C’est avec grand plaisir que je m’associe a Ia Société de généalogie et d’histoire de la region de Thetford Mines dans le cadre de la publication du iivre intitulé Historique des rues de Theford Mines, 1892— 2001. Cet organisme sans but lucratif qui a comme obj ectif la recherche sur la généaiogie et l’histoire des ancêtres et des families permet egalement le regroupement des personnes qui s’intéressent a ce sujet et qui veulent s’impliquer par le biais d’activités de toutes sortes reliées a la généalogie et a i’histoire. Avec cette nouvelie publication qui comprendra entre autres l’historique de chacune des rues de la yule, l’historique des quartiers et 1 ‘evolution des routes et des chemins, nous pourrons faire connaItre de façon toute particuiière l’histoire de la municipalité de Thetford Mines. Ce recueil permettra de sauvegarder une partie de notre patrimoine local et sera un veritable din d’ii a notre histoire Félicitations

a toutes les personnes qui ont contribué a la réalisation de ce projet.

Député de Frontenac et ministre du Travail,

Québec LAURENT LESSARD


Message du député de Mégantic-L’Erable

de député de Mégantic-L’Erable, je suis heureux de m’associer a Ia Société de généalogie et d’histoire de la region de Thetford Mines afin de souligner Ia parution de cette publication remarquable décrivant l’historique des rues de Thetford Mines (1892 a 2001).

A titre

En nous informant des caractéristiques spécifiques ayant déterminé les noms de ces rues et leur environnement, cet ouvrage nous relate notre histoire locale et rend hommage a nos pionniers lesquels méritent toute notre admiration. Je félicite toutes les personnes impliquées dans ce projet memorable. Le député de Mégantic-L’Erable,

MARC BOULIANNE


Message du maire de Thetford Mines

La réalisation du volume <<Historique des rues de Theford Mines, 1892 2001 >> est sans contredit un ouvrage qui aura exigé, de Ia part de son auteure, un travail de recherche colossal et une minutie exemplaire dans l’exactitude des faits. —

titre de premier magistrat de la Ville de Thetford Mines, j ‘encourage les lecteurs a découvrir, a travers l’identification des rues de notre yule, une partie importante de notre patrimoine local.

A

Je tiens a remercier madame Ghislaine Gervais de sa ténacité et de sa générosité dans l’accomplissement de son travail de recherche. Cet outil de référence et d’histoire profitera a toute notre génération et demeurera pour les générations futures. Bonne lecture Maire de Thetford Mines,

NORMAND LALIBERTE


Message de la présidente de la Commission spéciale des arts et de la culture

Ap.rês avoir été sensibilisé a l’historique des rues de la nouvelle yule fusionnée de Thetford Mines, avec le dossier de toponymie, j ‘y ai redécouvert ma yule et son histoire et ainsi développé le gout pour la sauvegarde de notre patrimoine local. Je félicite madame Ghislaine Gervais et son équipe de Ia Société de genéalogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines, pour cette initiative a l’élaboration d’un tel volume, qui permettra par sa publication, a faire connaItre l’histoire de notre yule a travers ses rues. Ce volume deviendra sürement une source de référence pour les générations a venir. Soyons fiers de notre patrimoine bâti. Conseillère a la ville de Thetford Mines Présidente a la Commission des Arts, Culture et Patrimoine

CARMEN JALBERT JACQUES


Message du président de la Société de généalogie et d’histoire de la region de Thetford Mines

En tant que président de la Société de généalogie et d’histoire de la region de Thetford Mines, ii me fait trés plaisir de vous presenter notre nouvelle publication:

<<Historique des rues de Thetford Mines, 1892

a 2001>>

Une partie du mandat de notre Société est d’encourager et de publier des volumes a caractère généalogique et historique. La sauvegarde de notre patrirnoine est l’une de nos valeurs primordiales. Cette publication vient enrichir notre collection composée de 19 répertoires et 5 vOlumes hors série. La Société de génealogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines est fière d’avoir contribué a une si belle réussite. Je tiens a féliciter Ghislaine Gervais et Stéphane Hamann de nous avoir légué heritage. Président,

DANY TANGUAY

Ufl

si bel


Message du président de la Société des archives historigues de la region de L’Amiante

La toponymie de Ia Ville de Thetford Mines représente un témoignage riche en histoire sur les personnages qui ont participé au développement de Ia Ville. Que l’on pense aux différentes rues : Smith, Blais, Johnson, Lacerte, D’Auteuil, Michel-Louvain... La Société des archives historique de la region de L’Amiante s’est associée des le depart a la réalisation de ce projet en favorisant la consultation de ses archives, ses illustrations iconographiques et cartographiques recueillies et conservées depuis 20 ans (1985-2005) ainsi que par le montage du volume. La publication : << Historique des rues de Theiford Mines, 1892 a 2001 >> représente également une occasion pour nous de remercier nos donateurs qui contribuent a la sauvegarde du patrimome regional. La SAHRA est fière d’avoir contribué

a Ia réalisation de ce projet. Bonne lecture!

Président, I.

PAUL VACIJON


Table des matières

1

Historique des rues

Page

Historique des Quartiers

Page

271

Entretien des routes et chemins et route rurale #1

Page

295

Ponts

Page

307

village d’Amiante (1914-1929)

Page

315

Rivière Blanche (1922-1 994)

Page

321

Annexions partielles de Thetford Sud et de Coleraine

Page

327

Page

333

Page

341

Clin d’ciI

a l’histoire

Bibliographie


.

H isorique des rues


••

a


A

Cette rue est située dans le Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à la rue Saint-Maurice.

Rue Alfred, vers 1960. Source : Société des archives historiques de la région de L’Amiante - Fonds Jacques Fugère.

Cette rue apparaît sur une carte du Village de Kingsville en 1903. Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue Alfred sera gravelée à partir de la rue Saint-Maurice en remontant jusqu’à une distance de 500 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no. 151, paragraphe 60 : « Cette rue commence à la rue Saint-Maurice et est située au sud-ouest de la rue Victoria. Elle a une largeur de 54 pieds. Elle longe les lots cadastraux 511-3 à 511-95 inclusivement ». Le 5 octobre 1953, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Prolongement de la rue Alfred Est ». Le 4 juillet 1955, par le règlement no. 485, paragraphe 2 : « La rue Alfred Est est prolongée par l’addition de 600 pieds sud-est du lot no. 511-4 et 511-109 du cadastre officiel du village de Kingsville ». Même règlement, paragraphe 6 : « Les travaux publics sur la rue Alfred Est seront effectués par la compagnie Relocations Limited ».

-1-


Le 15 février 1960, par le règlement no. 580, paragraphe 6: « Fermeture d’une partie de la rue Alfred, qui va de la rue Notre-Dame jusqu’au détournement projeté de ladite rue Alfred, étant une partie de la subdivision no 4 du lot 511 au cadastre officiel du Village de Kingsville, pour assurer la continuation de l’exploitation minière ». Le 7 juillet 1965, par le règlement no. 710, paragraphe 2C : « Fermeture d’une partie de la rue Alfred, étant la partie du lot 511-4, à la circulation publique ». Ces travaux publics furent exécutés par l’Asbestos Corporation Limited.

*Alfred Lambly Bailey Premier résident sur cette rue, il demeurait au #15. Nous le retrouvons au cadastre 511 partie 1 du village de Kingsville en 1902. Il était menuisier à la mine Jacob. Fils de John Bailey & Ann Sarah Lambly, Alfred est né le 23 septembre 1848 et fut baptisé le 7 janvier 1849 à la Méthodist Church of Irland. Marié le 19 février 1884 à la Méthodist Church of Inverness, à Catherine Adeline Cox. Enfants : Catherine Adeline (1885), Katie Lillian (1886) et Roberte Sarah (1888). Alfred Bailey est décédé le 13 janvier 1911 à l’âge de 62 ans. Il fut inhumé le 15 janvier suivant.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Marcoux

Le 2 septembre 1953, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Ouverture de rue pour relier la rue Saint-Alphonse Est à la rue Marcoux ». Verbalisée le 7 décembre 1953 par le règlement no. 465, paragraphe 80: « Rue de l’échevin Argouin Nord : cette rue comprend le lot 25-53 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford ».

-2-


Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Argouin, à partir de la rue Marcoux jusqu’à la rue Saint-Patrick, soit 46’ X 265’ au coût de 2 600$ ». Le 3 juillet 1962, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Prolongement de la rue Argouin ». Le 19 juillet 1971 par le règlement no. 856, paragraphe 1: « Attendu que la Commission Scolaire Régionale de l’Amiante procédera incessamment à la construction d’une école polyvalente sur la rue Argouin, une partie de cette rue ouverte sur les lots 25-133-2, 25-151, 25-166, 25-212 et 24-7 au cadastre officiel, Rang VI du Canton de Thetford, sera définitivement fermée à toute circulation publique ».

*Arthur Argouin Échevin à la ville de Thetford Mines pendant 12 années, de 1931 à 1943. Fils d’Edouard Argouin & Belzémire Dussault, Arthur est né le 18 août 1890 à la paroisse StDavid de Lévis. Il épousait le 22 juillet 1925 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, MarieAnge Hébert, fille de Napoléon Hébert & Angéline Houde. Enfants : Éloi, Gabriel, Germain, Martial, Régent, Lina, Renault, Francine et Alain. Arthur Source : SAHRA - Collection Argouin est décédé le 10 juillet 1970 à l’âge de 79 Marc Samson. ans 11 mois. Il fut inhumé le 13 juillet suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

-3-


B Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Beauséjour.

Verbalisée le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855, paragraphe 151 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-671, au cadastre officiel, Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Beaubien ».

***

Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Bellevue.

Verbalisée le 7 décembre 1992, par le règlement 1526 : « Qu’une rue portant le nom de rue Beauchamp soit ouverte, sur le lot 22-18, au cadastre officiel, Rang VI du canton de Thetford, ayant une emprise de 18,02 mètres ».

*** -4-


Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Rue en forme de « u » parallèle à la rue Beaumont.

Verbalisée le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 207 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-764, au cadastre officiel, Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Beaudet ».

Dr J. Eugène Beaudet Médecin dont le bureau était situé au # 230 rue NotreDame à Thetford Mines. Fils de Zéphirin Beaudet & Euphrosine Lemay. Il épousait en 1e noces le 23 octobre 1875 à la paroisse Saint-Émile de Lotbinière, Lucina Langlois, fille d’Honoré Langlois & Léocadie Boissonneau. Ils eurent 16 enfants. Il épousait en 2e noces le 14 mai 1927 aux Trois-Rivières, Alfrédine Langlois, fille d’Honoré Langlois & Léocadie Boissonneau. J. Eugène Beaudet est décédé le 26 juin 1961 à l’âge de 85 ans 9 mois. Inhumé le 29 juin suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or Blanc (Donateur Jean-Paul Roberge).

Abbé Emile Beaudet Vicaire à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, le 29 octobre 1925. Nommé directeur de la chorale de la paroisse Saint-Alphonse le 25 janvier 1926.

*** -5-


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à la rue Poulin.

Verbalisée le 2 février 1950, par le règlement no. 353, paragraphe 70 : « Rue Beaudoin : cette rue comprend les lots 24 C-45, 24 C-57, du Rang V du canton de Thetford ». Le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855, paragraphe 155 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Beaudoin soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur le lot 24-C-327 au cadastre officiel du Rang V, canton de Thetford ».

* Joseph Théophile Beaudoin 11e maire de Thetford Mines, 1937 à 1938 et de 1943 à 1945. En 1917, il avait un commerce de sacs usagés. En février 1927, ouverture au coin de la rue St-Charles (en haut de l’ancien marché) d’un commerce de fabrication de sacs neufs. En 1948, fut fondée la “Thetford Bag Co. Ltd ». En 1951, le nom change pour “Jos. T. Beaudoin Ltée ». En 1955, l’usine est transformée pour l’impression des sacs de jute et papier pour les compagnies Johnson’s Co. Ltd et Asbestos Corporation Ltd. Source : SAHRA - Collection Marc

Fils de Théophile Beaudoin & Ludivine Côté. Samson. Joseph Théophile Beaudoin est né le 15 août 1883 à Broughton Station. Il épousait en 1 e noces le 23 août 1919 à Québec, Laura Drouin, fille d’Omer Drouin & Délima Fecteau. Il épousait en 2 e noces le 29 octobre 1955 à Saint-Sulpice, Marie-Rose Noël, fille de Jean Noël & Alice Simard. Jos. Théophile Beaudoin est décédé le 23 février 1957 à l’âge de 73 ans 6 mois. Inhumé le 26 février suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

-6-


Alphonse Beaudoin Échevin de la ville de Thetford Mines en 1922 et 1929. Il était marchand tailleur. Fils de Georges Beaudoin & Dina Côté. Alphonse Beaudoin est né vers 1880. Il épousait le 16 septembre 1902 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Alice Giguère, fille de Georges Giguère & Marie Léda Lessard. Enfants : Alice, Annette, Lucien, Lionel. Alphonse Beaudoin est décédé le 21 février 1960 à l’âge de 80 ans 11 mois. Il fut inhumé le 24 février suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Antonio Beaudoin Avocat nommé huissier du district d’Arthabaska en 1931. Secrétaire trésorier municipal en 1946. Secrétaire de la Commission scolaire en 1959. Laiterie Beaudoin Arthur et Gérard Beaudoin sont les propriétaires de la laiterie Beaudoin. Il débute leur commerce en 1939. On s’occupe seulement de la pasteurisation et de la vente du lait et de la crème. L’usine sera construite en 1949. Par la suite, l’on s’occupera de la fabrication du beurre et du lait en poudre. En 1954, il y avait 25 employés.

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

*** -7-


Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Rue en forme de «u » parallèle à la rue Beaudet.

Verbalisée le 4 octobre 1976 par le règlement no. 1028, paragraphe 217 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-811, au cadastre officiel, Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Beaumont ».

***

Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Belvédère.

Verbalisée le 4 octobre 1976 par le règlement no. 1028, paragraphe 218 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 21-D-1-46, au cadastre officiel, Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Beaupré ».

*** -8-


Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Beaubien.

Verbalisée le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855, paragraphe 150 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-623 et 22-627, au cadastre officiel, Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Beauséjour ».

***

Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la 9e Rue.

Verbalisée le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855, paragraphe 152 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-670, au cadastre officiel, Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Beausite ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 161 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Beausite soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur le lot 22-719 au cadastre officiel du Rang V du canton de Thetford ».

*** -9-


Cette rue était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice. Première mention de cette rue le 4 juin 1908, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : Proposé par l’échevin Cyr et secondé par l’échevin Lapointe : « Que Messieurs le Maire et le Secrétaire soient autorisés, au nom de la ville, de signer avec la Beaver Asbestos Co. le contrat par lequel cette dernière compagnie accorde à la ville le terrain nécessaire pour l’ouverture d’une nouvelle rue dans la paroisse Saint-Maurice, cette nouvelle rue devant être appelée ‘’ Rue Beaver ‘’ ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. Mine d’amiante En 1880, le colonel Luke s’associe à James Mitchell, tous deux de Sherbrooke, pour lancer le gisement Luck-Mitchell qui occupe alors les lots 31 et 32, dans le Rang C du canton de Coleraine. Ce gisement recevra sa charte provinciale en 1890 et sera exploité sous le nom de ‘’ Mine Beaver ’’. En 1909, la mine Beaver se fusionnera aux mines King, Fraser, Bennett-Martin, British Canadian, Dominion et Standard pour former l’Amalgamated Corporation of Canada Ltd. Cette fusion deviendra en 1912 l’Asbestos Corporation of Canada Ltd. En 1956, il y aura la fusion des mines King et Beaver pour former la mine King-Beaver.

Source : SAHRA - Fonds Thérèse Fillion

***

- 10 -


Rue Bédard Sud vers 1953

Rue Bédard Sud et Nord après 1960

Cette rue apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines en 1945. Verbalisé vers 1952. Le 2 mars 1953 : « 5 lampes de rues étaient posées sur la rue Bédard Sud ». En septembre 1959, la rue Bédard Sud apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines, c’est la portion de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la proximité de la future rue Pie XI. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Bédard, à partir de l’asphalte jusqu’aux dernières maisons, soit 37’ X 350’ au coût de 1 900$ ». En 1965, la rue Bédard est presque complétée mais la rue Pie XI n’est pas encore faite. Ce n’est qu’en 1975 que la portion de la rue Bédard allant de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Pie XI sera réalisée.

*Delphis Bédard Propriétaire demeurant sur cette rue. Fils de Casimir Bédard & Salomée Grenier, Delphis épousait à la paroisse SaintAlphonse de Thetford Mines, le 18 septembre 1905, Athala Samson, fille de Louis Samson & Marie Sévigny dit Lafleur.

*** - 11 -


Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Bellerive.

Verbalisée le 4 octobre 1976 par le règlement no. 1028, paragraphe 216 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-806, au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Bélair ». Changement d’orthographe le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 3 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Bélair soit désormais connue sous le nom de rue ‘’ Bel-Air ’’ ».

***

Cette rue est située dans le Quartier Huppé. Elle est parallèle à la rue Bourgault.

Verbalisée le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 225 : « Qu’une rue soit ouverte sur le lot 23-59, au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Béliveau ». Le 17 septembre 1979 par le règlement no. 1152, paragraphe 235: « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Béliveau soit prolongée sur le lot 23140 au cadastre officiel du rang IV du canton de Thetford ».

- 12 -


Joseph-Arthur Béliveau

Source : SAHRA - Fonds Daniel Lessard

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère

Échevin de la ville de Thetford Mines de 1947 à 1950. Commerçant en vêtements pour hommes, son commerce était situé au # 237 rue Notre-Dame Sud à Thetford Mines. Fils d’Arthur Béliveau & Anna Martel. Joseph-Arthur Béliveau est né le 1er mars 1899 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. En février 1929, il opérait son magasin sous la raison sociale « Bernard & Béliveau ». En 1947 violent incendie, son commerce est une perte totale. Il fit reconstruire et le 22 mai 1948, il entrait dans son nouvel édifice de quatre étages. Il épousait le 29 juillet 1929 à la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Québec, Bernadette Drolet, fille de Napoléon & Albina Aubut. Enfants : Yves, Gérard, Lise.

*** Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Première mention de cette rue en 1893: « La rue Bell, avec ses deux rangées bien régulières de jolies maisons rouges, jette un joli coup d’œil ». 1 Le 6 décembre 1897, mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville. Il était proposé par Élisée Lafrance et secondé par François Dubreuil : « Que la rue entre les maisons de la compagnie Bell portera le nom de rue Bell». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

1 Adams Cléophas, Historique de Thetford Mines, page 32

- 13 -


Mine d’amiante En 1934, la compagnie « Turner and Newall Ltd. » de Manchester Angleterre, achetait les propriétés de la « Keasby and Mattison Company ». Le 20 novembre 1936, elle fondait sa 65e succursale mondiale sous le nom de ‘’ Bell Asbestos Mines Ltd ‘’ compagnie à charte québécoise, avec siège social à Thetford Mines. Source : Collection régionale de la SAHRA

John Bell Président de la compagnie en 1889, résidant à Londres en Angleterre.

***

Nouveau Saint-Maurice

Vieux Saint-Maurice

Au début, cette rue faisait partie de Rivière Blanche. Le 4 août 1924, dans les procès-verbaux de Rivière-Blanche, sur une proposition de Télesphore Martel, appuyée de Joseph Couture : « Que la nouvelle rue située près de la rivière soit nommée rue Belleau ». Le 6 octobre 1924, par le règlement no. 122, à la suite de l’annexion d’une partie de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines, cette rue fit partie du quartier du Vieux Saint-Maurice. Elle était perpendiculaire à la rue Villeneuve.

- 14 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 53 : « Rue Belleau : cette rue de 66 pieds de largeur qui occupe tout le terrain portant le numéro cadastral 558-173, est parallèle à la rue Poudrier et perpendiculaire à la rue Poirier ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 139 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Belleau, dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice) Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 186 : « Que la rue actuellement connue sous le non de rue Belleau et ouverte sur le lot no. 558-182 dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 5 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 26-L-37-3, 26-N-19-7, 26-L-37-4, 267-12-11 et 26-L n.s. au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Belleau ». (Nouveau SaintMaurice) Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1159, paragraphe 1 : « Cette rue ciaprès décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur SaintMaurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Belleau : lots 558-173, 558-176, 558-178, 558-182, 558-180 au cadastre officiel du Village de Kingsville ». (Vieux Saint-Maurice) Albert Belleau Échevin de la ville de Thetford Mines 1935-1937. Contracteur, il a fait les fondations du premier atelier à la mine Jacob (Beaver) en 1912. Il a bâti le barrage de la rivière Bécancour et le petit pont près de l’église Notre-Dame. Il a fait de nombreux trottoirs de la ville. Fils de Philias Belleau & Mélina Élise Girard. Albert Belleau est né le 1er janvier 1885. Il épousait le 16 août 1915 à Saint-Pierre-de-Broughton, Marie-Ange Gagnon, fille de Joseph Gagnon & Mary Giroux. 9 enfants : Hélène, . Albert Belleau est décédé le 28 janvier 1978 à l’âge de 93 ans. Inhumé le 30 janvier suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

- 15 -

Source : SAHRA Fonds Marc Samson.


Abbé Fernand Belleau Aumônier du « Syndicat catholique » en avril 1919. Fils du Dr Edouard Belleau & Mary Jane Cameron. Fernand Belleau est né le 11 octobre 1887 à la paroisse Saint-Christophe d’Arthabaska. Ordonné prêtre le 19 avril 1914 à Arthabaska. Fernand Belleau est décédé le 9 avril 1977 à l’âge de 89 ans. Inhumé le 11 avril suivant au cimetière Belmont à Sainte-Foy. Source Presbytère StAlphonse.

Mgr Jean Belleau 6e curé de la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, de 1950 à 1961. Fils d’Eusèbe Belleau & Juliette Hamel. Jean Belleau est né le 7 juillet 1897 à la paroisse Notre-Dame de Lévis. Ordination sacerdotale le 14 mai 1922. Il fut nommé Prélat en mars 1954. Jean Belleau est décédé le 14 octobre 1969 à l’âge de 72 ans. Inhumé le 17 octobre suivant au cimetière des Prêtres des Missions Étrangères à Québec. ième

50 anniversaire du Collège de la Salle.

***

Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Bellevue

- 16 -


Verbalisée le 19 juillet 1971 par le règlement no. 854, paragraphe 126 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-622 du Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Bellerive ». L’article 126 du règlement no. 820 est abrogé car cette rue portait auparavant le nom de 3e Avenue. Le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 203 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Bellerive, soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur les lots nos. 22-765 et 21-D-1-30 du Rang V du canton de Thetford ». Le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 228 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Bellerive, soit prolongée sur les lots 21D-1-126 et 21-D-1-113 au cadastre officiel du Rang V du canton de Thetford».

***

Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Bellerive.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 162 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 22-676 et 22-750 du Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Bellevue ». Le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 229 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Bellevue, soit prolongée sur les lots 21D-1-61 et 21-D-1-82 au cadastre officiel du Rang V du canton de Thetford».

*** - 17 -


Cette rue est située dans le Quartier Rousseau dont toutes les rues commencent par la lettre ‘’B’’. Elle est parallèle à la rue Beaupré.

Verbalisée le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 230 : « Qu’une rue soit ouverte sur les lots nos. 21-D-1-127 et 21-D-1-99 et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Belvédère ».

Photo du parc du Quartier Rousseau, prise à l’intersection des rues Beaupré et Belvédère

*** Cette rue est située dans le Quartier O’Meara. Elle est parallèle à la rue O’Meara et à la piste cyclable (anciennement le chemin de fer du Quebec Central Railway).

- 18 -


Le 14 septembre 1906 par le règlement no. 9, paragraphe 1 : « Qu’une rue soit et est par le présent ouverte en se servant des subdivisions cadastrales nos 3901 et 390-27, laquelle rue partira de la rue Saint-Alphonse et passera en front des emplacements nos. 390-2, 390-3, 390-5, 390-6, 390-7, 390-8, 390-25 et 390-26. Cette rue sera connue et désignée sous le nom de rue Bennett ». Le 11 juillet 1910, sur une proposition de Thomas Loignon, appuyée de Cyrille Doyon : « Que son honneur le Maire soit autorisé de signer avec la compagnie King Bros Ltd, pour le contrat d’acquisition du terrain servant au prolongement de l’Avenue Bennett dans le faubourg St-Georges, sur la devanture des lots 20 jusqu’au lot 20-21 ». Le 10 juillet 1913, par le règlement no. 64, paragraphe 50 : « Macadamisage de la rue Bennett, commençant vis-à-vis de la propriété de Jacques Rousseau, finissant aux limites nord-est de la ville, soit une distance de 1900 pieds et sur une largeur de 16 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 23 : « La rue Bennett, située au sud-est de et parallèle au chemin de fer Quebec Central Railway, occupe tout le terrain des lots no. 20-87, 390-1, 390-27 et 390-57. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Bennett, à partir de la rue Lapierre vers la rue Dodier, soit 20’ X 360’ et au coût de 1 400$ et de la rue Dodier vers la rue Lapierre, soit 20’ X 340’, au coût de 900$ ».

*Benson James Bennett 6e maire de Kingsville de 1901 à 1905 et 1er maire de Thetford Mines en 1905. Président de la compagnie King Brothers et premier président de la Société Asbestos. Premier gérant général de l’Amalgamated. Mine Martin-Bennett en 1912. Puis la compagnie change de nom pour Bennett Martin Asbestos & Chrome dont le président est Benson James Bennett. Il fut honoré à Rome du titre de commandeur de Saintgrégoire-le-Grand.

SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

Fils de Samuel James Bennett & Elizabeth Mary Fair. Benson James Bennett est né le 26 février 1868 à la paroisse Saint-Romuald d’Etchemin. Il épousait le 19 octobre 1904 à la paroisse Notre-Dame de Québec, Edith Constance Thomas, fille de William Thomas & Margaret King. Aucun enfant. Benson James Bennett est décédé le 23 juillet 1939 à l’âge de 71 ans 5 mois. Il fut inhumé le 25 juillet suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. - 19 -


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Lapierre.

Verbalisée le 28 juin 1999 par le règlement no. 1794 : « Qu’une rue soit ouverte sur le lot 224-205 du Rang VI du canton de Thetford, mesurant 18 mètres de large par 58 mètres de long. Cette rue reliera les rues Lapierre et Grégoire situées dans le développement domiciliaire Fugère. Cette rue désignée rue Bergeron en l’honneur de M. Conrad Bergeron maire de l’ex-municipalité de Rivière Blanche de 1947 à 1951, de M. Marc Bergeron, maire de la ville de Thetford Mines de 1983 à 1987, de M. Henri Bergeron, conseiller à la ville de Thetford Mines depuis 1991 et de Mme Denise Bergeron, conseillère de la ville de Thetford Mines depuis 1995 ».

*Conrad Bergeron Maire de Rivière-Blanche de 1947 à 1951

*Denise Bergeron Échevin à la ville de Thetford Mines de 1995 à 1999

*Henri Bergeron Échevin de la ville de Thetford Mines de 1991 à 1995 Fils de Conrad Bergeron & Laurette Jalbert. Henri est né le 24 octobre 1928 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 6 juin 1953, à la paroisse Notre-Dame de Thetford Mines, Laurette Jalbert, fille d’Oscar Jalbert & Théodora Lessard.

- 20 -


*Marc Bergeron 18e député provincial pour l’Union Nationale de 1966 à 1970 et 24e maire de Thetford Mines de 1983 à 1987. Avocat. Membre de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié au Canada en 1988. Fils d’Oscar Bergeron & Claudina Lafrenière. Marc Bergeron est né le 5 janvier 1933 à East Angus. Il épousait le 1er juillet 1959 à la paroisse de Saint-Joseph de Sherbrooke, Jacqueline Marquis, fille de Camille Marquis & Marie-Anna Bouthillier. Enfants : Alain, André, Marie-Claude. Ville de Thetford Mines

***

Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle à la rue Michel Louvain.

Verbalisée le 16 mai 1988 par le règlement no. 1368, paragraphe 4 : « Qu’une rue portant le nom de rue Bilodeau soit ouverte sur une partie du lot no. 23-202, au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, située entre les rues Turcotte et Picard, nommée en l’honneur de M. Paul Bilodeau, ex-conseiller de la ville de Thetford Mines ».

- 21 -


* Gédéon Paul Breton dit Bilodeau Échevin à la ville de Thetford Mines 1959-1963. Commis Fils de Gédéon Breton dit Bilodeau & Alphonsine Roy. Marié le 28 février 1916 à Saint-Méthode, à Marie-Anne Dulac, fille de Joseph Dulac & Alphonsine Roy. Enfant : Lucien. Gédéon Paul est décédé le 29 juillet 1975 à l’âge de 79 ans et 10 mois. Inhumé le 31 juillet suivant au cimetière SaintAlphonse de Thetford Mines.

SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme)

Louis Bilodeau Pionnier du village de Kingsville. Fils de Michel Bilodeau & Henriette Mercier. Il épousait le 14 avril 1891 à la paroisse Notre-Dame de Québec, Adèle Dubé, fille de Pierre Dubé & Adèle Guimond. Louis Bilodeau est décédé le 20 décembre 1928 l’âge de 71 ans. Inhumé le 24 décembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

*** Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à la rue Labbé.

Le 4 février 1943 : « Requête des citoyens du Quartier O’Meara demandant de changer la rue Binet, connue aussi sous le nom de rue Tipperary ». Verbalisée le 5 novembre 1951 par le règlement no. 406, paragraphe 76 : « Avenue Binet Nord : cette rue comprend les lots 24-K-165, 24-D-52 et 24-D100 du cadastre de Kingsville, situés dans le Rang V du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Binet, à partir de la rue Saint-Edouard jusqu’à la rue Landry, soit 30’ X 475’ et au coût de 2 750$ ». - 22 -


Le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Conformément aux recommandations de la Commission de toponymie du Québec, l’avenue Binet sera changée pour rue Binet ». Alarie Binet Échevin de la ville de Thetford Mines 1921-22, menuisier. Fils de Thomas Binette & Célina Drouin. Il épousait le 6 juillet 1905 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Léa Marchand, fille de Bénoni Marchand & Alvine Mailhot. Gérard Binet Élu député libéral du comté Frontenac–Mégantic le 27 novembre 2000. Il fut député jusqu’au 23 mai 2004. Dessinateur et homme d’affaires. Fils d’Émile Binet & Rollande Grondin. Né le 11 novembre 1955 à la paroisse Saint-Noël-Chabanel. Il épousait le 25 septembre 1976 à la paroisse Saint-Noël-Chabanel, Francine Fortin, fille de Léonard Fortin & Jeanne Giguère. Enfants : Geneviève et Sylvain.

***

Cette rue est située dans le Quartier O’Meara. Elle est parallèle à la rue Bennett.

Ouverture de la rue le 14 septembre 1906 par le règlement no. 9, paragraphe 2 : « Qu’une rue soit et est par le présent ouverte en se servant des subdivisions cadastrales nos. 390-15 et 390-22, à partir de la rue Saint-Alphonse et longeant en front les lots nos. 390-14, 390-13, 390-12, 390-11, 390-10, 390-9, 390-23 et 390-24 du côté ouest et longeant en front les lots nos. 390-16, 390-17, 390-18, 390-19, et 390-21 du côté est laquelle rue sera connue et désignée sous le nom de rue Blais ». - 23 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 29 : « Située au sud-ouest de la rue St-Alphonse, au sud-est de et contigue à la rue Bennett et comprend tout le terrain portant le numéro cadastral 390-15, 390-22 et 390-64. Cette rue d’une largeur de 66 pieds ».

*Alphonse Blais 3e maire de Thetford Mines, 1909 et 1910. Marchand général dont le commerce était situé sur la rue Notre-Dame. Propriétaire de la Crèmerie de Thetford, établie en 1920. Président de la Fonderie de Thetford Mines Ltée, fondée en 1903. Fils de Prudent Blais & Malvina Corriveau. Alphonse Blais est né le 20 février 1871 à la paroisse SaintFrançois de Montmagny. Il épousait le 8 janvier 1895 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Agnès Ryan, fille de William Ryan & Mary McMahon. Alphonse Blais est décédé le 12 février 1956 à l’âge de 84 ans 11 mois. Inhumé le 15 février suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

Ville de Thetford Mines

***

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle à la rue D’Youville.

Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 101 : « Rue du Curé Goderic Blanchet : cette partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Ste-Julie, de la rue Clavet jusqu’à la rue Couture, portera à l’avenir le nom de rue Blanchet. Cette rue comprend les lots 25-E-17, 25-F-61, 25-F-62 et 25-G-20 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

- 24 -


*Abbé Goderic Blanchet 1e curé de la paroisse Ste-Marthe, de 1959 à 1972. Fils de Joseph-Léopold Blanchet & Éveline Picard. Né le 17 juin 1908 à la paroisse de Lambton. Ordination sacerdotale le 15 juin 1935. Décédé le 18 juin 1977 à l’âge de 69 ans. Inhumé le 22 juin suivant au cimetière de Lambton.

Source : Collection régionale de la SAHRA (Donateur : Presbytère Sainte-Marthe).

***

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle à la rue Saint-Laurent. Elle s’étend à partir du Boul. Ouellet jusqu’à la rue Lamontagne. Verbalisée le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 87 : « Cette rue comprend les lots 25-H-1, 25-H-51 et 24-H-1 du Rang IV du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Boily Nord, à partir de la rue Saint-Alphonse, soit 40’ X 450’ et au coût de 450$ ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 184 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Boily Sud, sur le lot 26-Q-13-19 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, soit prolongée à une largeur de 60 pieds ». Même règlement, paragraphe 197 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Boily soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur le lot no. 24-I-28 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

- 25 -


Alfred Boily Gérant du Syndicat Thetford Ltée en 1914 Fils d’Edouard Boily & Marie Tremblay. Il épousait le 27 juin 1899 à la paroisse Notre-Dame de Lourdes, à Virginie Gagnon, fille d’Olivier Gagnon & Clarisse Demers.

***

Ce chemin (3e Rang) est situé aux limites de la Ville de Thetford Mines. Il est parallèle au Boul. Smith. Il s’étend du Boul. Lemay jusqu’à la route Raymond dans le secteur de Pontbriand.

Chemin des Bois-Francs, 2005

- 26 -


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Cyr.

Le 12 août 1895, première mention de la rue Bolduc, aux procès-verbaux du village de Kingsville. Le 15 juin 1899, au règlement no. 31, paragraphe 4 : « La rue Bolduc commencera à la rue Notre-Dame et se terminera à la ligne du chemin de fer Quebec Central sur la rue Mailhot. Cette rue aura une largeur de 24 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 5 : « Cette rue commence à la rue Mailhot, au nord du chemin de fer Quebec Central et perpendiculaire traversant les rues Notre-Dame, Lafond, Rousseau et Carreau, longeant de côté les lots nos. 11, 10, 1-8, 1-9, 1-25, 1-26, 1-43, 1-134 et 1-143, lesquels sont situés du côté nord-ouest de ladite rue. Cette rue a une largeur de 24 pieds à partir de la rue Notre-Dame jusqu’aux limites nord-ouest et 21 pieds à partir de la rue Notre-Dame jusqu’à la rue Mailhot ». Le 7 juillet 1949, par le règlement no. 340 : « Qu’une somme de 1 250$ soit affectée à l’élargissement de la rue Bolduc et de la Rue Roy, à partir de la rue Roy jusqu’à la rivière Thetford ». Le 28 juillet 1949, la Ville achetait de Lionel Bourgault des lisières de terrain au coût de 200$ pour l’élargissement de la rue Bolduc.

*Honoré Bolduc Pionnier du village de Kingsville, propriétaire de plusieurs terrains sur cette rue en 1899.

***

- 27 -


Cette rue était située à RivièreBlanche. Elle est perpendiculaire à la rue Johnson.

Photo de la rue Bonneville, 2005.

Verbalisée le 3 juillet 1961, par le règlement no. 9 de Rivière-Blanche : « La rue qui donne au 10e Rang, sur le lot 555 qui est la propriété de Paul-Émile Bonneville, portera le nom de rue Bonneville » Le 4 mai 1970, dans les procès-verbaux de Rivière Blanche : « Prolongement de la rue Bonneville de 550 pieds de longueur, 30 pieds de largeur sur le lot no. 555-54 du cadastre officiel du canton d’Irlande ». Annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines, le 7 décembre 1994 ».

*Paul-Émile Bonneville En 1961, Paul-Émile Bonneville quittait l’industrie de l’amiante pour devenir représentant d’une compagnie de fournaises, puis d’une compagnie de meubles et enfin d’une compagnie de roulottes et de maisons mobiles. Par la suite, il décidait de mettre sur pied sa propre entreprise d’usinage de maisons sous le vocable « Les industries Bonneville ». Fils d’Arthur Bonneville & Clarida Côté. Il épousait le 12 juin 1939 à la paroisse Saint-Maurice de Thetford Mines, Simone Grenier, fille d’Alphonse Grenier & Léonie Laflamme. Enfants : Gisèle, André, Normand, Pierrette, Jocelyn et Jocelyne. Paul-Émile Bonneville est décédé en avril 1988 à l’âge de 71 ans. Inhumé le 13 avril suivant.

- 28 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse entre les rues Lefebvre et Lapierre.

Verbalisée le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 144 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 24-68 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Boucher ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 163 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Boucher soit prolongée à une largeur de 60 pieds, sur le lot no. 24-116 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford ». Le 17 mars 1975, par le règlement no. 982, paragraphe 201 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Boucher soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur le lot no. 24-A-285 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ».

*Louis-Philippe Boucher Échevin à la ville de Thetford Mines de 1965 à 1968. 22e maire de la ville de Thetford Mines de 1968 à 1975. Fils d’Ernest Boucher & Mélanie Poirier. LouisPhilippe est né le 20 juin 1923 à la paroisse StAlphonse de Thetford Mines. Il épousait le 19 juin 1948 à la paroisse de Black Lake, Véronique O’Brien, fille de Patrick O’Brien & Florence Larochelle. Enfants : Michel, Francine, Louise et Andrée. Louis-Philippe est décédé le 20 octobre 1999 à l’âge de 76 ans 4 mois. Inhumé le 23 octobre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 29 -

Source : Ville de Thetford Mines


Louis-Napoléon Boucher Pionnier du village de Kingsville. Menuisier situé au # 301 rue Notre-Dame. Fils de Théophile Boucher & Delphine Dumont. Il épousait le 7 février 1881 à la paroisse St-Alexandre de Kamouraska, Marie Célestine Bouchard, fille d’Onésime Bouchard & Domithilde Deschesnes. Enfants : Onésime, Rosanna, Marie-Anne, André, Graziella, Bertha, Romuald, Marie-Emma, Marie-Malvina, Sosthine, Juliette.

***

Vieux Saint-Maurice.

Nouveau Saint-Maurice

Au début, cette rue faisait partie de Rivière-Blanche. Cependant, suite à l’annexion d’une partie du territoire de Rivière-Blanche à la ville de Thetford Mines, le 4 septembre 1951, cette rue fit partie du Quartier no 4 (Vieux SaintMaurice). Le 15 juin 1959 : « Donation d’un terrain de M. Georges Boulanger pour le prolongement de la rue Boulanger ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 180 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Boulanger, ouverte sur les lots nos. 557-178 et 557-183, située dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 13 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots nos. 26-Q-13-115 et 26-Q-13-60 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Boulanger ». Elle est parallèle à la rue Sylvain. (Nouveau Saint-Maurice)

- 30 -


Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit . Rue Boulanger : lots 557-178 et 557-183 du Canton d’Irlande ». (Vieux Saint-Maurice)

*Georges Boulanger Propriétaire de terrains sur cette rue. Il a d’ailleurs donné un terrain à la Cité de Thetford Mines pour le prolongement de la rue Boulanger.

***

Cette rue était située à Rivière Blanche. Elle est parallèle à la rue Vachon.

Verbalisée le 3 juillet 1961, par le règlement no. 9 de Rivière-Blanche : « La rue située entre les lots 562 et 563, qui sont respectivement la propriété de LouisPhilippe Gosselin et celle de Roland Sylvain, portera le nom de rue Boulet ». Le 2 décembre 1963, par le règlement no. 11 : « Construction du ponceau de la rue Boulet, 40 à 60 pieds de largeur ». Le 1er mai 1972 : « Prolongement de la rue Boulet jusqu’à la limite nord-est du lot 563-17, appartenant à Fernand Dodier ». Le 3 juin 1974 : « Signature du contrat de cession de terrain par Louis-Philippe Gosselin et Roland Sylvain à la Municipalité de Rivière Blanche pour la rue Boulet, d’une longueur de 1047.8 pieds, comprenant les divisions suivantes : côté nord-ouest lot 563-1, 563-3 et partie de 563-11 côté sud-est 562-23, 562-66 et 562-90 ».

- 31 -


Le 10 août 1982 : « Prolongement de la rue Boulet jusqu’au boulevard Lemay ». Le 7 décembre 1994, rue annexée lors de la fusion de la Municipalité de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines.

***

Cette rue était située à RivièreBlanche. Elle est parallèle à la rue Boulet.

Verbalisée le 2 juillet 1974 : « Que la rue située en bas de la résidence de Conrad Bourassa, lot 563-31, porte le nom de rue Bourassa ». Le 2 août 1982, achat de la balance de la subdivision du lot 563-31 de Roland Sylvain pour la prolongation de la rue Bourassa. Annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994 ».

*Conrad Bourassa Propriétaire qui demeurait sur cette rue.

***

- 32 -


Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse.

Cette rue est située dans le Quartier Huppé. Elle est parallèle à la rue Huppé.

Verbalisée le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 143 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 24-38 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Bourgault ». (Dans la paroisse Saint-Alphonse). Le 17 septembre 1979, par le règlement no. 1152, paragraphe 231 : « Que la rue de 60 pieds d’emprise, soit désormais nommée rue Lafleur au lieu de rue Bourgault ». Le 17 septembre 1979 par le règlement no. 1152, paragraphe 236. « Qu’une rue soit ouverte sur le lot 23-139 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Bourgault ». (Dans le Quartier Huppé).

Ulric Bourgault Échevin à la ville de Thetford Mines, 1971-1973. Fils d’Adjutor Bourgault & Marie Morin. Il épousait Fernande Shock. Ulric est décédé le 2 juin 1981 à l’âge de 62 ans 6 mois. Il fut inhumé le 5 juin suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 33 -


Lionel « Tom » Bourgault Fondateur du club de Basket Ball ‘’Maple Leaf’’ de Thetford Mines en 1941. Fondateur de la Société d’horticulture. Fondateur du club de ski du Mont Adstock en 1938 ainsi que du club de golf du Mont Adstock. Élu Homme de l’année en 1971. Gérant de magasin. Fils d’Adjutor Bourgault & Marie Morin. Né à Laconia, New York, USA. Il épousait le 27 Source : Collection régionale septembre 1941 à la paroisse Saint-Alphopnse de de la SAHRA (Donateur : Thetford Mines, Aline Boucher, fille d’Ernest Michel Lafontaine). Boucher & Mélanie Poirier. Enfants : Pauline, Nicole et Claude. Lionel Tom Bourgault est décédé le 17 décembre 1977 à l’âge de 62 ans 5 mois. Inhumé le 19 décembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

***

- 34 -


C Campeau

Cette rue était située dans le Village d’Amiante, perpendiculaire à la rue NotreDame.

En 1914, la rue Campeau s’étendait à partir de la rue Notre-Dame Nord jusqu’à la rivière Bécancour. Le 28 janvier 1954, ouverture de cette rue et raccordement avec la 7e Avenue (portion à partir de la rue Notre-Dame jusqu’à la 7e Avenue). Le 5 décembre 1955, la portion de la rue Campeau qui partait de la rue NotreDame Nord jusqu’à la 7e Avenue sera verbalisée sous le nom de « 2e rue Est ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. J. Alphonse Campeau ’’Campeau & Campeau’’ Courtiers d’Assurances agréés. Il ouvrait un bureau d’assurances générales le 8 avril 1908 à Thetford Mines. Fils de Charles Campeau & Eulalie Bougie. Né le 11 janvier 1872. Il épousait le 7 février 1899 à la paroisse Sait-Roch à Québec, Marie-Anne Campeau, fille d’Alphonse Campeau & Georgianna Bourboin. Enfants : Oscar et Henri. Décédé le 29 avril 1958 à l’âge de 86 ans 3 mois. Inhumé le 3 mai suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

- 35 -


Caouette

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Autrefois, trois sections de la rue Caouette portaient des noms différents : une partie de cette rue fut appelée rue Dufresne (en 1908, portion partant de la rue Sainte-Julie jusqu’à la rue Saint-Alphonse), une autre partie fut appelée rue Langevin (en 1909, portion partant de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Pie XI) et enfin une autre partie fut appelée rue Pie XI Sud (en 1940, portion partant de la rue Pie XI jusqu’aux limites de la paroisse Saint-Maurice). Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 100 : « Le Boulevard du Maire Rodolphe Caouette : les rues désignées et connues sous le nom de rue Dufresne et Pie XI Sud porteront à l’avenir le nom de boulevard Caouette ». Le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Conformément aux recommandations de la Commission de toponymie du Québec, le boulevard Caouette sera changé pour rue Caouette ».

*Rodolphe Caouette Maire de Thetford Mines de 1955 à 1960. Ouverture de la pharmacie Caouette en 1933. Fils de J. Eugène Caouette & Aurélie Nadeau. Il est né le 10 avril 1910 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 26 juin 1939 à la paroisse Saint-Nicolas Montréal (Ahuntsic), Auréa Sirois, fille d’Alfred Sirois & Élise Deschesnes. Rodolphe Caouette est décédé le 22 décembre 1960 à l’âge de 50 ans 8 mois. Inhumé le 27 décembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Source : Ville de Thetford Mines.

- 36 -


Carreau

Cette rue fait partie de la paroisse Saint-NoëlChabanel. Elle est parallèle à la rue Rousseau.

En 1914, cette rue était située dans le Village d’Amiante. Cette s’étend à partir de la rue Bolduc jusqu’à la rivière Bécancour. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 4 : « Parallèle à la rue Rousseau, cette rue commence à la rue Bolduc et se continue jusqu’aux limites nord-est de la Cité, logeant du côté nord-ouest les lots nos. 1-139 à 1-143 inclusivement. Cette rue a une largeur de 36 pieds ». Lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Ville de Thetford Mines, le 2 mai 1929, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Le 2 juin 1949 : « Il est résolu que ce Conseil accepte la subdivision cadastrale tel que proposée par Wilfrid Dodier pour le prolongement de la rue Carreau ».

*Ernest Carreau 5e maire de Thetford Mines de 1913 à 1920. Notaire. Fils d’Honoré Carreau & Adélia Lacombe. Il est né à Marie-Ville. Il épousait le 25 juin 1906 à la paroisse SaintFrançois-du-Sud de Montmagny, Anne-Marie Gendron, fille de Stanislas Gendron & Apolline Morin. Enfant : Lucille. Ernest Carreau est décédé le 18 août 1956 à l’âge de 77 ans 5 mois. Inhumé le 21 août suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Source : Ville de Thetford Mines

*** - 37 -


Carrette

Cette rue est située dans le Quartier O’Meara. Elle est parallèle à la rue Dubé. Elle s’étend à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Du Golf. Le 10 mai 1928, la portion de rue s’étendant de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Deschamp s’appelait rue Thompson. Verbalisée le 4 juillet 1935 par le règlement no. 208 : « Le nom de la rue Thompson (1928) sera changée pour celui de la rue Carette ». Le 4 mai 1939, l’Asbestos Corporation accordait à J. S. O’Meara la permission de prolonger la rue Carette. le 18 février 1974 par le règlement no. 939, paragraphe 200 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Carette et portant la désignation cadastrale partie 20-181, au cadastre du Village d’Amiante et située entre les rues Deschamps Est et Dodier Est, soit désaffectée comme rue, n’ayant jamais été ouverte à la circulation ».

*Maxime Aurèle Carette Échevin de la ville de Thetford Mines 1923 - 1925. Contremaître. Fils de Joseph Carette & Marie Nadeau. Il épousait le 16 mai 1904 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Ida Martel, fille d’Elzéar Martel & Amanda Demers. Maxime Aurèle Carette est décédé le 27 juillet 1944 à l’âge de 64 ans 4 mois. Inhumé le 31 juillet suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 38 -

Source : SAHRA – Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.


Joseph Carette Pionnier de la ville de Thetford Mines. Fils de Bénoni Carette & Zoé Poirier. Il épousait le 13 septembre 1875 à la paroisse St-Joseph-de-Beauce, Marie Nadeau, fille d’Agapit Nadeau & Sophie Dupuis. Enfants : Émérilda, Joseph, Honoré, Rébecca, Ernest, Alexina, Alexandrine, Marie Alice, Arthur, Aurèle, Thomas, Délia. Joseph Carette est décédé le 28 avril 1930 à l’âge de 71 ans 1 mois. Inhumé le 30 avril suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Carrier

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est perpendiculaire à la rue Jalbert.

Verbalisée le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 85 : « Rue de l’échevin Carrier Ouest : cette rue comprend les lots 26-27, 26-A-2, 26-B-7, 26-C5, 26-D-5, 26-N-7, 26-E-12, 26-F-13, 26-N-14 du Rang IV du canton de Thetford ». (Portion qui s’étend de la rue Bédard jusqu’au Boul. Smith). Le 16 février 1959 : « Achat d’une lisière de terrain de Benoit Landry au coût de 3 500$, pour l’ouverture de la rue Carrier Ouest afin de la relier au Boulevard Smith ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Carrier, à partir de l’asphalte jusqu’aux dernières maisons de la rue, soit 39’ X 330’ et au coût de 1 900$ ». (Prolongement de la rue jusqu’au Chemin des Bois Francs). 4 juillet 1960, par le règlement no. 589, paragraphe 104 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Carrier, à partir du Boulevard Smith, jusqu’à la limite nord-ouest de la Cité (Chemin des Bois Francs), portera à l’avenir le nom de Rue St-Jean-Baptiste ».

- 39 -


*Joseph-Albert Carrier Échevin de la ville de Thetford Mines en 1955, comptable à l’Asbestos Corporation pendant 42 ans. Président de la Commission scolaire, 1947-48, 195556, 1961-64. Fils de Joseph & Élisabeth Côté. Né le 21 avril 1903 à St-David-de-l’Auberivière. Il épousait le 2 juillet 1929 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Juliette Marceau, fille de Edouard Marceau & Exilia Giguère. Source : Collection régionale de Enfants : Claudette, Réjeanne, Maryse, Renaud. la SAHRA. (Donateur : Lilette Gagnon Tousignant).

Cartier

*** Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Notre-Dame. Elle s’étend de la rue Mailhot jusqu’à la rue Notre-Dame.

Le 6 décembre 1897, au numéro 24, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La rue passant près de chez Salomon Hébert, à partir de la rue Notre-Dame jusqu’à la rue Mailhot, portera le nom de rue Cartier ». Le 15 juin 1899, par le règlement no. 31, paragraphe 1 : « La rue Cartier commencera à la rue Notre-Dame et se terminera au terrain de la ligne du chemin de fer Quebec Centra sur la rue Mailhot. Cette rue aura la longueur de 20 pieds entre les emplacements ». Le 9 mai 1921, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que la rue Cartier soit gravelée, prête à recevoir le trafic, soit sur une longueur de 224 pieds.

- 40 -


Verbalisation le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 12 : « Perpendiculaire à la rue Notre-Dame et situé au nord-est de la rue SaintAlphonse, cette rue commence à la rue Mailhot et se continue jusqu’à la rue Notre-Dame, longeant les lots 203 et 186, lesquels sont situés du côté sud-ouest de ladite rue et au nord-est des lots 187 et 202. Cette rue a une largeur de 25 pieds ».

*Luc Cartier Pionnier du village de Kingsville, propriétaire sur cette rue.

Ceinture

***

Cette rue était située aux limites des municipalités de Thetford Mines et de Rivière Blanche. Le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 210 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de Boulevard Ceinture et ouverte à une largeur de 80 pieds, sur les lots 28-E-3, 28-F-2, 28-G-3, 28-G-1-10 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, soit désormais connue et désignée sous le nom de boulevard Gérard Lemay, en l’honneur de l’abbé Gérard Lemay, exdirecteur général du Cégep de Thetford Mines ». (Nouveau Saint-Maurice) Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

Champlain

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Maisonneuve. Elle s’étend de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette.

- 41 -


Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 105 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Roberge, de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette, lot 25-A-24 au cadastre officiel du Rang IV du Rang V du canton de Thetford, portera à l’avenir le nom de rue Champlain ».

*Samuel de Champlain Fondateur de la ville de Québec en 1608 (appelée alors l’Abitation), lors de son 4e voyage en Nouvelle-France. Grand explorateur et géographe. Il est né en 1570 à Brouage en Saintonge en France. Après avoir reçu le titre de « Géographe Royal » en 1603 des mains d’Henri IV roi de France, Samuel de Champlain entreprit l’exploration du fleuve St-Laurent. Il épousait en 1610 la jeune Hélène Boullé âgée alors de 12 ans. En 1633, il fit son 12e et dernier voyage en Nouvelle-France. Samuel de Champlain est décédé le 25 décembre 1635 vers l’âge de 65 ans. L’on recherche toujours l’emplacement de son inhumation à Québec.

Charest

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Saint-Edouard. Elle s’étend de la rue Labbé jusqu’à la rue Marceau.

Cette rue apparaît sur la carte de la Ville de Thetford Mines en 1945, 1956 et 1959. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Charest, à partir de la rue Simoneau jusqu’à la rue Marceau, soit 46’ X 460’ et au coût de 3 400$ ».

- 42 -


Clavet

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle au Boulevard Smith. Elle s’étend de la rue Jeanne Mance jusqu’au Boul. Ouellet.

Verbalisée le 4 mai 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 88 : « Rue de l’échevin Clavet Nord : cette rue comprend les lots 25-E-10 et 25-D-3 du Rang IV du Rang V du canton de Thetford ». Le 4 mai 1959, Donat Giguère donnait un terrain à la Ville de Thetford Mines pour l’ouverture d’une partie de la rue Clavet Nord. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Clavet, à partir de la rue Daigle jusqu’à la rue Saint-Nazaire, 45’ X 270’ et au coût de 150$. Également de la rue Sainte-Julie jusqu’à la rue Daigle, soit 43’ X 200’ et au coût de 2 500$ ». (Partie située dans le Quartier Sainte-Marthe).

*Gérard Clavet Échevin à la ville de Thetford Mines,1955, 1968, 1971 Fils d’Alphonse Clavet & Rosa Gosselin. Né le 23 avril 1922 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 23 juin 1947 à la paroisse Saint-Maurice de Thetford Mines, Rachel Roy, fille de Joseph Bruno Clavet & Orana Paré.

Source : Collection régionale de la SAHRA.

- 43 -


Coleraine

Cette rue est située dans le Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à la rue Dostie.

Au début, cette rue faisait partie du village de Coleraine. Elle tire son nom d’une petite ville du comté de Londonderry située en Irlande du Nord. Cette rue fut la première et pendant longtemps la seule à relier les villes de Thetford Mines et Black Lake. Elle longeait la limite du canton de Coleraine. Le 27 septembre 1923, suite à l’annexion partielle de la municipalité de Coleraine à la ville de Thetford Mines, pour les lots 30 et 30A ainsi que les subdivisions du lot 30A (c’est-à-dire les lots 30-1 à 30-66), cette rue fit partie du Quartier # 4 soit celui du Vieux Saint-Maurice. Le 18 septembre 1961, par le règlement no. 627 : « Trottoirs sur la rue Coleraine ».

Corriveau

***

Cette rue est située dans le Nouveau SaintMaurice. Elle est parallèle à la rue Marois.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 176 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 27-H-4 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Corriveau ».

- 44 -


*Léopold Corriveau 16e député libéral fédéral de 1970 à 1984. Président de la Commission scolaire, 1966-68. Fils d’Omer Corriveau & Mélanie Grenier. Il épousait le 24 juin 1950 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Madeleine Paradis, fille de Nazaire Paradis & Hélène Bilodeau. Source : Collection régionale de la SAHRA

Côté

***

Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle à la rue Turcotte.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 191 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots nos. 24-132, 25-284 et 25-285 du Rang VI du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Côté ». Le 17 septembre 1979, par le règlement no. 1152, paragraphe 233 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 9e Rue Ouest et ouverte sur le lot no. 22-149 soit désormais nommée rue Côté jusqu’à la ligne séparative des lots nos. 22-158 et 22-159 ». Le 17 septembre 1979 par le règlement no. 1152, paragraphe 234 : « Qu’une rue soit ouverte sur les lots nos. 23-88, 23-114 et 22-187 du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de Côté ». (Dans le Quartier Appalaches).

- 45 -


*Maurice Côté Échevin de la ville de Thetford Mines, 1971 1975. 23e maire de la ville Thetford Mines de 1975 à 1983. Gérant

Source : Ville de Thetford Mines

Couture

***

Cette rue est située dans la paroisse SainteMarthe. Elle est parallèle à la rue Des Rosiers.

Verbalisée le 2 février 1959 par le règlement no. 555, paragraphe 96 : « Rue de l’échevin Dr Gabriel Couture Nord : cette rue comprend les lots 25-G-2 et 25-G-6 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 (plan no. 780) : « Travaux de voirie sur la rue Couture, à partir de la rue Roberge (future rue Jeanne-Mance) vers la rue Sainte-Julie (future rue Blanchet), soit 618’ et au coût de 5 400$ ».

*Dr Gabriel Couture Échevin de la ville de Thetford Mines, 1957 – 1959. Médecin vétérinaire. Marié à Germaine Laflamme, fille de Tancrède Laflamme & Marie-Florida Morissette. Enfants : Robert (1944), Richard (1945) et Daniel (1951).

- 46 -

SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme)


Joseph-Albert Couture Bijoutier dont le commerce était situé au # 315 Notre-Dame, dans un local datant de 1890, loué à M. Alfred Gagnon qui à l’époque était vendeur de souliers. Fils de Pierre-Vital Couture & MarieClothilde Bernier. Il est né le 28 octobre 1880 à Saint-Charles de Bellechasse. Il épousait en 1e noces à Alma Boutin. Il se remariait le 27 septembre 1904 à la paroisse de Weedon, à Alda Benoît, fille de Prosper Benoît & Julie Côté. Enfants : Blandine, Laval (bijoutier) et Aline. Il se Source : SAHRA - Fonds Laval Couture. mariait en 3e noces à Stéphanie Dupuis. Joseph-Albert Couture est décédé le 31 août 1929 à l’âge de 48 ans 10 mois. Inhumé au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Croteau

***

Cette rue est située dans le Quartier Huppé. Elle est parallèle à la rue Quirion.

Verbalisée le 4 octobre 1976 par le règlement no. 1028, paragraphe 215 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 23-F-712-41 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Croteau ».

- 47 -


J. A. Croteau Chef électricien à la mine King, il fit l’expérience en 1919 de la locomotive électrique pour le transport du minerai. Il a travaillé 19 années au service de l’Asbestos corporation. J. A. Croteau est décédé le 20 août 1926 à l’âge de 48 ans à St-Alphonse Source: SAHRA - Collection Clément Fortier

Edmond Croteau

Échevin de la ville de Thetford Mines, 1929 –30. Mineur à la mine Bell, il conduisait la locomotive. Fils de Jacques Croteau & Marie Morin. Il est né le 26 juin1891 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 20 octobre 1913 Amanda Fillion, fille de Louis Fillion & Éléonore Beaudoin. 14 enfants. Edmond est décédé le 10 octobre 1963 à l’âge de 72 ans 3 mois. Inhumé le 14 octobre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

Robert Croteau Échevin de la ville de Thetford Mines, 1975 – 1981. Homme d’affaires, restaurateur « Aux Délices BBQ » situé sur la rue Notre-Dame Nord. Fils d’Edmond Croteau & Amanda Fillion. Il est né le 26 novembre 1923 à la paroisse Saint-Alphonse. Il épousait le 6 août 1951 à la paroisse Saint-Alphonse, Henriette Godère, fille de Saül Godère & Valéda Cyr. Robert Croteau est décédé le 12 septembre 1981 à l’âge de 57 ans 9 mois. Inhumé le 16 septembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 48 -


Cyr Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue NotreDame. Elle s’étend de la rue Mailhot à la rue Simoneau. La rue Cyr s’étendait également à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Turcotte (futur quartier SainteMarthe). Ce secteur changera le nom de ces rues en 1960.

Le 12 août 1895, première mention de la rue Cyr, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. Le 6 décembre 1897, nomination de la rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue qui se trouve entre le terrain du Révérend D'Auteuil et de Napoléon Cyr, portera le nom de rue Cyr ». Le 15 juin 1899, par le règlement no. 31, paragraphe 3 : dans les procès-verbaux de Kingsville « La rue Cyr commencera à la rue Notre-Dame et se terminera au terrain de la ligne de chemin de fer Quebec Central sur la rue Mailhot. Cette rue aura une longueur de 20 pieds entre les clôtures. Les travaux de confection et d’entretien de ladite rue Cyr seront à la charge des propriétaires d’emplacements suivant tous en parts égales pour un emplacement de 50 pieds de front ». Le 10 juillet 1913, par le règlement no. 64, paragraphe 70 : « Macadamisage de la rue Cyr, commençant à la rue Notre-Dame et finissant aux limites nord-ouest de la ville, soit une longueur de 1200 pieds et sur une largeur de 16 pieds ».

- 49 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 8 : « Cette rue commence à la rue Mailhot, allant dans la direction nord, perpendiculaire aux et traversant les rues Notre-Dame, Demers et Dufresne et se continue jusqu’à la ligne du parc de la Cité. Cette rue a une largeur de 24 pieds de la rue NotreDame à la rue Mailhot, 28 pieds et 6 pouces de la rue Notre-Dame à la rue Demers, 30 pieds de la rue Demers au pont et 66 pieds du pont au parc de la Cité ». Le 4 juillet 1960, par le règlement no. 589, paragraphe 109 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de Cyr Ouest, à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Turcotte, portera désormais à l’avenir le nom de rue D’Youville ».

*Napoléon et Théode Cyr Pionniers du village de Kingsville et propriétaires de terrains sur la rue Cyr. Dr Oliva Cyr Échevin de 1924 et 1926. 9e maire de Thetford Mines de 1929 à 1931. Chirurgien dentiste en 1912, il a pratiqué pendant 64 ans, coin rue St-Joseph et NotreDame à Thetford Mines. Président de la commission scolaire, 1948-50, 1951-54. L’un des fondateurs de la « Broughton Soapstone Quarry ». Fils de Joseph Cyr & Eugénie Bergeron. Il est né le 30 août 1888 à Capelton, comté de Sherbrooke. Il épousait en 1e noces le 24 novembre 1913 Wilhelmine Gagnon, fille de Louis-Philippe Gagnon & Arthémise Dumas. Enfants : Eugénie, Gaétan, Paul-André, Source: Ville de Thetford Benoit, Marc. Il se mariait en 2e noces à Marie-Reine Mines. Trudeau. Oliva Cyr est décédé le 21 novembre 1980 à l’âge de 92 ans 2 mois, à la Maison de l’Estrie à Sherbrooke. Inhumé le 24 novembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

- 50 -


Daigle

D Cette rue était située dans la paroisse Notre-Dame, dans le Parc Bellevue. Elle était parallèle à la rue Sainte-Julie. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 21 : « Rue Daigle dans le Parc Bellevue, située au nord-est de et parallèle à la rue Ste-Julie et occupe tout le terrain compris dans le lot no. 1-147-2. Elle a une largeur de 66 pieds ». Elle s’étendait de la rue Labbé à la rue Simoneau.

Cette portion de rue s’est développée progressivement jusqu’au boul. Smith entre 1929 et 1960. Le 29 septembre 1952, « Travaux de voirie sur la rue Daigle Ouest, pose de revêtement bitumineux ». Le 4 mai 1959, Laval Turcotte donnait un terrain à la Ville de Thetford Mines pour l’ouverture d’une partie de la rue Daigle Ouest. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Daigle, à partir du Boul. Smith jusqu’à la rue Turcotte, soit 46’ X 1265’ et au coût de 11 400$ ».

Le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 102 : « La rue désignée et connue sous le nom de Daigle, à partir de l’Avenue Labbé jusqu’à la limite nordouest de la cité, portera désormais le nom de Boulevard Ste-Marthe ».

- 51 -


Le nom de rue « Daigle » fut donné à une nouvelle rue. Verbalisée le 7 décembre 1992, par le règlement no. 1526 : « Qu’une rue portant le nom de rue Daigle soit ouverte, sur le lot no. 24-3-31 du Rang IV du canton de Thetford, nommée en l’honneur de M. Joseph Daigle, conseiller de la ville de Thetford Mines, de 1933 à 1934 ».

*Joseph Daigle Conseiller à la ville de Thetford Mines de 1933 à 1934.

Dany

***

Cette rue était située à Rivière Blanche. Elle est parallèle à la rue Johnson. Rue utilisant le prénom d’un enfant.

Verbalisée le 22 octobre 1976, dans les procès-verbaux de Rivière Blanche : « Que les lots 555-6-1, 555-51 et 555-109 portent le nom de la rue Dany, rue d’une longueur de 492.1 pieds ». Rue annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

*** - 52 -


D’Auteuil

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Notre-Dame. Elle s’étend de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Cyr.

Première mention de la rue le 6 décembre 1897, paragraphe 25 dans les procèsverbaux du village de Kingsville : « La première rue parallèle à la rue NotreDame, sur le terrain du Révérend D'Auteuil, au nord de la rue Notre-Dame, portera le nom de rue D'Auteuil ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue D’Auteuil sera gravelée sur toute sa longueur, soit une distance de 900 pieds ». Le 9 mai 1921, « Que la rue soit gravelée, prête à recevoir le trafic ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 9 : « Située au nord-ouest de la rue Notre-Dame, cette rue commence à la rue St-Alphonse jusqu’à la rue Cyr longeant les lots no 159 à 171 inclusivement, lesquels sont situés au sud-est de ladite rue et au nord-ouest les lots nos 95, 96, 123, 124, 157 et 158. Cette rue a une largeur de 33 pieds».

*Abbé Joseph-Alphonse D’Auteuil Fils de Georges D’Auteuil & Marie-Thècle Lebel. JosephAlphonse est né le 15 octobre 1844 à Rivière Ouelle. Il fut ordonné prêtre le 28 mai 1876 par le cardinal Taschereau. Vicaire à Saint-Ferdinand d’Halifax de 1876 à 1879. Curé fondateur de la paroisse Saint-Adrien d’Irlande de 1879 à 1886. Curé fondateur de la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines de 1886 à 1899 et de la paroisse SaintAntoine de Pontbriand en 1896. Curé de Saint-André de Kamouraska de 1903 à 1911. Joseph-Alphonse D’Auteuil est décédé à Lévis le 20 décembre 1926 à l’âge de 82 ans. Inhumé dans le caveau de l’hospice Saint-Joseph-de-laDélivrance à Lévis.

- 53 -

Source : SAHRA Collection Clément Fortier.


De la Butte

Cette rue était située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle était située entre les rues Cyr et Roberge.

Le nom de cette rue nous laisse croire qu’il y avait une butte dans ce secteur. Le 2 septembre 1902, première mention de cette rue : « La rue de la Butte est située entre les rues Cyr et Roberge ». Le 9 mars 1907, autre mention : « Fournir de l’eau aux propriétaires de la rue de la Butte ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

De la Compagnie

***

Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Le 15 juin 1908, mention dans les procès-verbaux de Kingsville, sur une proposition de Charles Cyr, appuyée de Louis Morissette : « Que la rue appelée rue de la Compagnie, soit réparée dans sa partie voisine de la rivière Thetford ». Cette rue n’existe plus aujourd’hui.

*** - 54 -


De la Fabrique

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse. Elle s’étend de la rue Dumais jusqu’à la rue Saint-Alphonse.

2 novembre 1911 : « Le Greffier fait la lecture d’une requête demandant l’ouverture de la rue de la Fabrique jusqu’à la rue St-Alphonse. Le comité des chemins ira rencontrer l’abbé Goudreau, curé de la paroisse Saint-Alphonse à cet effet ». Le 10 novembre 1924, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines. « Le Conseil demande à la Fabrique Saint-Alphonse l’autorisation de continuer la rue De la Fabrique jusqu’à la rue Saint-Alphonse, afin de faciliter la circulation ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 38 : « Située au nord-est de et perpendiculaire à la rue Dumais et comprenant le terrain portant le lot no. 211-368. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Elle fut appelée ainsi parce que les terrains appartenaient à la Fabrique Saint-Alphonse.

*** De la Ligne Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse Le nom de cette rue nous laisse croire qu’il y avait une butte dans ce secteur. 2 septembre 1902, première mention de cette rue : « La rue de la Butte est située entre les rues Cyr et Roberge ». 9 mars 1907, autre mention : « Fournir de l’eau aux propriétaires de la rue de la Butte ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

*** - 55 -


De L’Église

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse entre l’église et le presbytère. Elle est perpendiculaire à la rue Notre-Dame.

Le 9 juin 1924, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Le Conseil accepte de faire en tarvia le chemin entre l’église Saint-Alphonse et le presbytère, tel que demandé par le Curé Sauvageau, sur une longueur de 230’ X 30’, le tout aux frais de la Fabrique. Le travail sera exécuté sous la surveillance d’Eugène Lamonde. L’outillage pour ces travaux sera fourni gratuitement à condition que le tout soit remis en état ». Verbalisée le 20 septembre 1971 par le règlement no. 863, paragraphe 159 : « Qu’une rue de 40 à 46 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 210-12 au cadastre officiel du village de Kingsville et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue de L’Église ».

Source : Ghislaine Gervais

- 56 -


Delisle

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Mooney. Elle s’étend de la rue Du Golf jusqu’à la rue Boucher.

Verbalisée le 20 septembre 1971 par le règlement no. 863, paragraphe 160 : « Qu’une rue de 60 pieds soit ouverte sur le lot 24-114 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Delisle, en l’honneur de Monsieur Pierre Delisle, pionnier de la Cité de Thetford Mines ».

*Pierre Delisle Pionnier du village de Kingsville. Fils d’Urbain Delisle & Soulange Audet Lapointe. Il épousait le 19 juillet 1864 à la paroisse St-Frédéric, Marie-Zoé Lessard fille de Jacques Lessard & Modeste Dupuis Gilbert. Pierre Delisle est décédé le 2 juin 1909 à l’âge de 67 ans. Inhumé le 4 juin suivant à la paroisse Sacré-Cœur-de-Marie.

Demers

***

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Roy. Elle s’étend de la rue Cyr jusqu’à la rue Bolduc.

Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue Demers sera gravelée, à partir de la rue Cyr jusqu’à la rue Bolduc, soit une distance de 458 pieds ».

- 57 -


Le 9 mai 1921 : « Que la rue Demers soit gravelée, prête à recevoir le trafic ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 6 : « Située au nord-ouest de la rue Notre-Dame, à partir de la rue Cyr jusqu’à la rue Bolduc, longeant de front les lots nos. 49 à 57 inclusivement, situés du côté sud-est de ladite rue et au nord-ouest les lots nos. 58 à 66 inclusivement. Cette rue a une largeur de 30 pieds 6 pouces ».

Joseph-Edouard Demers Échevin à Kingsville en 1896. Échevin de Thetford Mines en 1905. Deuxième maire de Kingsville en 1897. Marchand, magasin général au # 435 rue Notre-Dame. Député provincial libéral de Mégantic de 1912 à 1916. Fils d’Edouard Demers & Olympe Rousseau. Né le 11 novembre 1861 à Laurierville. Il épousait le 30 septembre 1885 à Laurierville, Mary Roberge, fille de Louis Roberge & Philomène Blouin. 12 enfants : Léonard, Alice, Anonyme, Berthe, Charles-Auguste, Marie-Anne, Eugène, Germaine, Honoré, Antoinette, Albertine, Gabrielle. JosephEdouard Demers est décédé le 16 août 1936 à l’âge de 74 ans 9 mois. Inhumé le 19 août suivant au cimetière St-Alphonse.

Source : Ville de Thetford Mines

Joseph-Léonard Demers Huitième maire de Thetford Mines de 1925 à 1929. Marchand de quincaillerie. Fils de Joseph Demers & Mary Roberge. Né le 19 juillet 1886 à Laurierville. Il épousait le 5 mai 1914 à la paroisse Saint-Louis-de-France Montréal, Marie-Thérèse Constantineau, fille de Simon Constantineau & Clara Aline Chevalier. Enfant : Thérèse. Joseph-Léonard Demers est décédé le 1er novembre 1967 à l’âge de 81 ans 3 mois. Inhumé le 4 novembre suivant au cimetière StAlphonse.

*** - 58 -

Source : Ville de Thetford Mines


Des Bouleaux

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle à la rue Sainte-Marthe. Elle s’étend de la rue Des Cèdres jusqu’à la rue Turcotte.

Verbalisée le 5 septembre 1967 par le règlement no. 756, paragraphe 115 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 24-F-13 et 24-E-107 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue des Bouleaux ».

Des Cèdres

***

Cette rue est située dans la paroisse SainteMarthe. Elle est parallèle au boulevard Smith. Elle s’étend de la rue Du Parc jusqu’au Boul. Ouellet.

Verbalisée le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 130 : « Qu’une rue de 58 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 24-E-67, 24-E-118, 24-E-139 et 24-E-174 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Des Cèdres ». Le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 204 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Des cèdres soit prolongée à une largeur de 58 pieds, sur le lot no. 24-E-186 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford ».

*** - 59 -


Deschamps

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue SaintAlphonse. Elle s’étend de la rue Bennett jusqu’à la rue Fecteau.

Le 22 septembre 1911, l’échevin Joseph Laverdière demandait à la Ville de Thetford Mines l’ouverture de la rue Deschamps, dans le faubourg SaintGeorges. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 28 : « Parallèle à et située au nord-est de la rue Saint-Alphonse et perpendiculaire aux rues Bennett, O’Meara, McCraw et Thompson, cette rue occupe tout le terrain portant le lots nos. 20-90, 20-90 et 20-184. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 28 février 1963 : la Ville accepte la cession par la compagnie Asbestos Corporation Ltd du lot 20-240 pour prolonger la rue Deschamps jusqu’à la rue Fecteau.

*Samuel Deschamps Secrétaire pour la ville de Thetford Mines de 1906 à 1907.Avocat, il devient aviseur légal pour la Cité de Thetford Mines le 7 avril 1927. Fils de Joseph Deschamps & Philomène Garon. Il épousait en 1e noces le 16 avril 1901 à St-Alphonse, Maria Lévesque, fille de Charles Lévesque & Philomène D’Auteuil. Il épousait en 2e noces le 29 août 1922 à la paroisse St-Jean-Baptiste Montréal, Alexina Prévost, fille d’Arthur Prévost & Clémentine Théorêt. Samuel Deschamps est décédé le 27 juin 1944 à l’âge de 72 ans 1 mois. Inhumé le 30 juin suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

*** - 60 -

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.


Des Érables

Cette rue est située dans la paroisse SainteMarthe. Elle est parallèle au boulevard Smith.

Rue des Érables : « Rue de 58 pieds d’emprise, située dans le quartier Sainte-Marthe, en l’honneur des quelques rares érables de la région qui ne sont pas tombés sous la hache des défricheurs ». Le 21 avril 1969, par le règlement no. 778, paragraphe 124 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue des Érables, soit prolongée à une largeur de 58 pieds, sur le lot 24-E-165 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

Des Lilas

***

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle au chemin des Bois Francs.

Verbalisée le 21 avril 1969 par le règlement no. 778, paragraphe 120 : « Qu’une rue de 55 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-I-35 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue des Lilas ».

*** - 61 -


Des Loisirs

Cette rue était située à Rivière-Blanche. Elle est perpendiculaire à la rue Johnson.

Le 7 février 1972, par le règlement no. 37 de Rivière Blanche : « La construction de la rue donnant accès au terrain de jeux, portera le nom de rue Des Loisirs ». Le 7 mai 1973, la Municipalité de Rivière Blanche achetait de Lucien Sylvain, le lot 555-57 (rue Des Loisirs) au cadastre officiel du canton d’Irlande, pour la somme de 1.00$. Rue annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

Photo prise à partir de la rue Des Loisirs, 2005.

*** - 62 -


Des Orchidées

Cette rue est située dans la paroisse Ste-Marthe. Elle est perpendiculaire à la rue Des Rosiers.

Verbalisée le 19 juillet 1971, par le règlement no. 855, paragraphe 153 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 24-I-10 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue des Orchidées ». Le 20 septembre 1971, par le règlement no. 863, paragraphe 158 « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue des Orchidées soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur les lots 24-G-1, 24-G-4, 24-H-4, 24-H-5 et 24-I-7 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford ».

Des Ormes

***

Cette rue est située dans la paroisse SteMarthe. Elle est parallèle à la rue Turcotte

Verbalisée le 5 septembre 1967 par le règlement no. 756, paragraphe 114 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 24-F-26 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue des Ormes ».

- 63 -


Le 17 août 1970, par le règlement no. 820, paragraphe 129 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue des Ormes, soit prolongée à une largeur de 50 pieds, sur les lots 24-F-60 et 24-E-173 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

Des Pins

***

Cette rue était située dans la paroisse Ste-Marthe. Verbalisée le 17 août 1970, par le règlement no. 820, paragraphe 146 : « Qu’une rue de 55 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-I-91 partie au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Des Pins ». Le 19 juillet 1971, par le règlement no. 854, paragraphe 1 : « La rue Des Pins se nommera désormais rue Des Tulipes ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

Des Rosiers

***

Cette rue est située dans la paroisse Ste-Marthe. Elle est parallèle à la rue Boily. Elle s’étend de la rue SaintAlphonse jusqu’au Boul. Ouellet.

Verbalisée le 21 avril 1969 par le règlement no. 778, paragraphe 119 : « Qu’une rue de 55 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 25-I-2 et 25-I-36 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Des Rosiers ».

- 64 -


Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 145. « Qu’une rue de 55 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-I-91 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Des Rosiers ». Le 19 juillet 1971, par le règlement no. 855, paragraphe 154 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Des Rosiers soit prolongée à une largeur de 55 pieds, sur les lots 24-I-15 et 24-I-8 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 164 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue des Rosiers soit prolongée à une largeur de 55 pieds, sur les lots 24-I-15, 24-I-48 et 24-I-2-3 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

Des Tulipes

***

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle au Chemin des Bois-Francs.

Verbalisée le 19 juillet 1971, par le règlement no. 854, paragraphe 146 : « Qu’une rue de 55 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 25-I-86 et 24-I-14 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Des Tulipes ». Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 165 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue des Tulipes soit prolongée à une largeur de 55 pieds, sur les lots 24-I-34 et 24-I-2-15 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*** - 65 -


Dionne

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Trépanier. Elle s’étend de la rue Dodier jusqu’à la rue Lapierre.

Verbalisée le 21 avril 1969 par le règlement no. 778, paragraphe 123 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-A-74 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Dionne, en l’honneur de M. Georges Dionne qui fut durant 25 ans une figure dominante dans le domaine syndical à Thetford Mines ».

*Georges Dionne Figure dominante qui pendant 25 ans dans le domaine syndical à Thetford Mines. Fils de Fortunat Dionne & Adélia Emond. Il épousait le 14 juillet 1940 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Simone Tanguay, fille de Théophile Tanguay & Marie Vachon. Enfants : Diane, André.

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

*** - 66 -


Dodier Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Notre-Dame. Elle s’étend de la rue Labbé jusqu’à la rue Perreault. En 1914, cette rue était située au Village d’Amiante, c’était la portion de rue entre les rues Notre-Dame et Lafond. Le 2 mai 1929 par le règlement no. 163, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la ville de Thetford Mines, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Le 6 juillet 1933, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines, sur une proposition d’Arthur Argouin, appuyée de Gédéon Fillion : « Que la rue communément appelé rue Dodier porte à l’avenir le nom de rue Simoneau ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 (plan no. 781) : « Travaux de voirie sur la rue Dodier Est, à partir de la fin actuelle jusqu’à la rue Fecteau, soit 110’ et au coût de 1 750$. Également, de la rue Carrette jusqu’à la rue Fecteau, soit 35’ X 400’ et au coût de 2 200$ et de la rue O’Meara jusqu’à la rue Bennett, soit 32’ X 210’ au coût de 1,000$ ».

Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

- 67 -


*Frédéric Dodier Propriétaire de plusieurs maisons sur cette rue. Échevin du Village d’Amiante. Fils de Louis Dodier & Sophie Perron. Il épousait en 1e noces le 21 septembre 1880 à la paroisse d’East Broughton, Marie-Philomène Gravel, fille d’Achillas Gravel & Modeste Lessard. Il épousait en 2e noces le 17 février 1930 à East Broughton, Marie-Dina Côté, fille de Pierre Côté & Émilie Marcoux. Frédéric Dodier est décédé le 5 octobre 1930 à l’âge de 73 ans 9 mois. Inhumé le 8 octobre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Guy Dodier Pharmacien Fils de William Dodier & Blanche Carette. Né le 3 mars 1939 à la paroisse SaintAlphonse de Thetford Mines. Il épousait le 25 septembre 1965 à la paroisse de Black Lake, Claire Paré, fille de Donat Paré & Madeleine Demers.

Dostie

***

Cette rue est située dans le Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à la rue Mooney.

Au début, ce terrain faisait partie de la municipalité de Coleraine. Le 9 février 1929, lors de l’annexion d’une partie du territoire de la municipalité de Coleraine à la Cité de Thetford Mines, cette rue fit partie du Quartier Mitchell. Verbalisée le 2 février 1959, par le règlement no 555, paragraphe 98 : « Rue de l’échevin Wenceslas Dostie Est : cette rue comprend le lot 541-102 du cadastre officiel du village de Kingsville et une partie du lot 30-A, Rang C du cadastre officiel du Canton de Coleraine. Elle mesure 66 pieds de largeur et 130 pieds de profondeur ».

- 68 -


*Wenceslas Dostie Échevin pendant 12 ans de la ville de Thetford Mines, 1934 -1946. Contremaître. Fils d’Isaac Dostie & Marie Rhéaume. Il épousait le 8 mai 1916 à la paroisse St-Méthode, Marie-Mathilda Gilbert, fille de Joseph Gilbert & Mathilda Gagnon. Wenceslas Dostie est décédé le 19 décembre 1957 à l’âge de 62 ans 1 mois. Inhumé le 23 décembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA Collection Marc Samson

Lauréat Dostie Épicier en 1938, son commerce était situé au #38 rue St-Joseph Ouest. Fils d’Isaac Dostie & Marie Rhéaume. Il épousait le 14 octobre 1931 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Noëlla Létourneau, fille d’Israël Létourneau & Alberta Lamothe. Lauréat Dostie est décédé le 12 décembre 1963 à l’âge de 66 ans 7 mois. Inhumé le 21 décembre suivant au cimetière StAlphonse de Thetford Mines. Léonce Dostie Pionnier de la ville, ferblantier, surintendant à la mine Beaver. Fils de Thomas Dostie & Philomène Lambert. Il épousait le 29 juin 1897 à la paroisse St-Alphonse, Exilia Samson, fille de Louis Samson & Marie Sévigny. Enfants : Patrick, Arthé, Léo, Ninette, Cécile, Ange-aimé, Simone, Hormidas, Aléda. Léonce Dostie est décédé le 10 mars 1941 à l’âge de 61 ans 10 mois. Inhumé le 13 mars suivant à la paroisse StAlphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA - Fonds Yvonne Samson.

*** - 69 -


Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle était perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Le 23 octobre 1900, par le règlement no. 39, paragraphe 1 : « Qu’une rue de 28 pieds de largeur soit ouverte, depuis le côté sud-ouest de la rue St-Alphonse jusqu’au milieu de la rue Roberge, soit d’une longueur de 280 pieds. Elle portera le nom de rue Doucet ». En 1913, cette rue fut nommée rue Saint-Émile. Ce nom de rue n’existe plus dans la paroisse Saint-Alphonse.

*Edouard Doucet Pionnier du village de Kingsville, industriel, scieur et cultivateur. Échevin de Kingsville de 1892 à 1895. Fils d’Alfred Doucet. Marié à Éléonore Dumas. Enfants : Edwidge, Emma, Edouard, Diana, Victorine, Louise-Amanda, Blanche-Armande, Hortense Adelie, Dina Adriane. Edouard Doucet est décédé le 19 novembre 1896 à l’âge de 41 ans. Inhumé le 21 novembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Alfred Doucet Pionnier du village de Kingsville. Le 2 octobre 1898 : Acte de cession par la Fabrique d’un terrain à Alfred Doucet pour la construction d’un moulin à farine : « Accepte de concéder une petite langue de terre entre la rivière Thetford et la route des moulins, sur une longueur d’environ 200 et quelques pieds, à raison de 100$ ou d’une rente annuelle de 6.00$ »2

2 Livre des prônes de la paroisse Saint-Alphonse.

- 70 -


Modeste Doucet Pionnier du village de Kingsville. Il construisit son moulin à farine le 6 septembre 1898. Il fut exempté de payer les taxes municipales sur le moulin pour une période de 5 années. Fils de Charles Doucet & Marie Cormier. Il épousait le 15 février 1847 à la paroisse St-Calixte de Plessisville, Marie-Archange Nolin fille de Charles Nolin & Marie Collet. Modeste Doucet est décédé le 29 avril 1909 à l’âge de 85 ans. Inhumé le 1er mai suivant à la paroisse Ste-Sophie.

R. P. Doucet Gérant général de l’Asbestos Corporation of Canada. 1er août 1929, sur une proposition de Léonce Vermette, appuyée d’Alphonse Beaudoin: « Qu’un vote de remerciement soit donné en faveur de R. P. Doucet, pour le dévouement qu’il a apporté au développement de cette ville ».

***

Nouveau Saint-Maurice

Vieux Saint-Maurice

Au début cette rue portait le nom de rue Hallée. Elle était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice, perpendiculaire à la rue Johnson. Le 4 septembre 1951, une partie du territoire de Rivière Blanche fut annexée à la ville de Thetford Mines. Cette rue apparaît sur une carte de la Ville en 1956.

- 71 -


Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Doyle, à partir de la rue Belleau jusqu’à la rue Lamothe, soit 36’ X 500’ et cela au coût de 2 800$ ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 181 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Doyle, ouverte sur les lots 558-183 et 557-123 située dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 14 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 26-Q-13-45 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Doyle ». (Nouveau Saint-Maurice, elle s’étend de la rue Sylvain jusqu’à la rue Lamothe). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par les présentes décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Doyle : lots 558-183, 558-186 au cadastre officiel du Village de Kingsville et le lot 557-123 du Canton d’Irlande. ». (Vieux Saint-Maurice)

*Abbé Edwin Doyle 5e curé de la paroisse St-Maurice, de 1949 à 1967 Fils de James Doyle & Sarah Fluet. Né le 30 mai 1895 à la paroisse Saint-Étienne de Lauzon. Ordination sacerdotale le 8 avril 1923. Edwin Doyle est décédé le 6 avril 1977 à l’âge de 81 ans. Inhumé le 9 avril suivant au cimetière de St-Étienne de Lauzon.

Source : SAHRA Fonds Jacques Fugère

***

- 72 -


Vieux Saint-Maurice

Nouveau Saint-Maurice

Verbalisée le 2 février 1959 par le règlement no. 555, paragraphe 95 : « Rue de l’échevin Alphonse Doyon Sud : cette rue comprend le lot 560-43 au cadastre officiel du village de Kingsville ». Cette rue est située entre les rues Gingras et Falardeau. Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 167 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 28-H-8 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Doyon ». (Nouveau Saint-Maurice). Le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 223 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Doyon soit prolongée sur le lot 28-H-22 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford .

*Alphonse Doyon Échevin de la ville de Thetford Mines, 1931-1933 Contremaître

- 73 -


Louis Albert Doyon

Président de la Commission scolaire, 1957-58

e

Source : 50 Anniversaire du Collège de La Salle

Georges Doyon Chef de police en 1946 Fils de Pierre Doyon & Solanges Rouleau. Né le 21 mai 1896 à la paroisse StVictor de Beauce. Il épousait le 21 mai 1986 à St-Victor de Beauce, MarieJeanne Simoneau. Georges Doyon est décédé le 2 août 1960 à l’âge de 64 ans 2 mois. Inhumé le 6 août suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans le Quartier O’Meara. Elle est parallèle à la rue Carette. Elle s’étend de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue du Golf. Au début, cette rue portait le nom de rue McCraw. Le 2 février 1950 par le règlement no. 353, paragraphe 25 : « Rue Dubé : cette rue comprend les lots 20-89, 20-182, 24-A-55 et 24-A-110 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ».

- 74 -


Rue Dubé vers 1930 Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

*Mgr Ernest Dubé

5e curé de la paroisse St-Alphonse de 1944 à 1950, reconnaissance de son dévouement et de l’implantation de l’enseignement classique en nos murs. Fils de Louis Dubé & Cédélice Massé. Ernest Dubé est décédé le 13 août 1950, l’âge de 55 ans 6 mois. Inhumé le 17 août suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : Collection régionale de la SAHRA (Donateur : Claude Martineau).

- 75 -


Charles Dubé De famille arménienne, Charles Dubé est arrivé au Québec en 1913, fuyant le massacre effectué par la Turquie. Son nom arménien était « Debis » mais comme c’était difficile à prononcer pour les Canadiens de l’époque, le patronyme est devenu « Dubé ». Charles Dubé ouvrait son magasin à Thetford Mines en 1920 sous le vocable de « Dubé & Frères ».

Source : SAHRA - Fonds Société de généalogie et d’histoire de la région de Thetford Mines.

Fils de Raphaël Dubé & Bahia Minnas. Il épousait en 1948 en Syrie, Hélène Nadjar, fille de Abdoul Massih Nadjar & Adèle Kalenji. Enfant : Raphaël Ralph, Joseph Errol, Joyce Zita, Armand Steven et Michel Marc. Charles Dubé est décédé le 22 novembre 1980 à l’âge de 86 ans 11 mois. Inhumé le 25 novembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

***

Carte 1959

Carte 1992

Cette rue est située dans le Quartier Mitchell de la paroisse Saint-Maurice.

- 76 -


Verbalisée le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 83 : « Rue de l’échevin Dubuc Est : comprend la nouvelle partie de rue joignant la rue NotreDame Sud à la rue Mitchell Est, passant sur les lots 534-8, 534-9, 534-10, 53411, 534-12, 534-13 au cadastre officiel du village de Kingsville et une partie sur les lots 30-20 et 30-21, Rang C du Canton de Coleraine ». Le 29 décembre 1953, le Ministère des affaires municipales de la Province de Québec a approuvé l’ouverture de cette rue sur une largeur de 58 pieds, mesure anglaise. Le 6 juillet 1955, par le règlement no. 485 : « Une nouvelle rue désignée sous le nom de Rue de l’échevin Dubuc Est : cette rue comprend les lots 30-20-2 et 3021-2 au cadastre officiel du Canton de Coleraine et les lots 534-8-1, 534-9-2, 534-10-2, 534-11-2, 534-12-1 et 534-13-1 au cadastre officiel du village de Kingsville ». Suite à la fermeture de la rue Johnson en 1965, certaines rues du quartier furent réaménagées. La rue Dubuc est devenue une section de la rue Mooney et une section de l’ancienne rue Notre-Dame porta le nom de rue Dubuc.

*Charles Dubuc Échevin de Thetford Mines de 1949 à 1955. Fils d’Adolphe Dubuc & Sophronie Dubois. Il épousait le 20 novembre 1929 à la paroisse StDésiré de Black Lake, Marie-Alice Vachon, fille de Jos Vachon & Agnès Jacques. 10 enfants : Lorraine, J. Adolphe Nelson, Welley, JeanClaude, Alice, Cécile, Eddy Denis, Madeleine, Candide et un enfant anonyme. Charles Dubuc est décédé le 12 juillet 1958 à l’âge de 52 ans. Inhumé le 16 juillet suivant au cimetière SaintMaurice.

***

- 77 -

SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme)


Cette rue était située dans la paroisse Notre-Dame. Elle était perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Ce nom de rue apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines en septembre 1959. Dès l’année suivante le nom de rue « du Cimetière » est remplacée par la rue Bédard Nord soit la portion entre les rues Saint-Alphonse et Sainte-Marthe. Ce nom de rue faisait référence au cimetière de la paroisse Saint-Alphonse Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

***

Quartier Nouveau Saint-Maurice

Au début cette rue faisait partie de Rivière Blanche. Verbalisée le 2 juillet 1991, par le règlement no. 169 de Rivière Blanche : « Que la rue numéro 1 du développement domiciliaire ‘’Bosquet Gosselin ‘’ portera le nom de rue Du Côteau ». Cette rue fut annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

- 78 -


Cette rue était située dans la paroisse Notre-Dame. Elle était perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Au début cette rue était privée, propriété des frères Roberge, située dans le Parc Bellevue. Le 3 septembre 1908, première mention de cette rue, dans les procès-verbaux de Thetford Mines : « Eugène et Henri Roberge demandent au Conseil l’ouverture de certaines rues sur leurs propriétés dans le Parc Bellevue, soit 270 pieds sur l’Avenue Dufresne ». Le 9 avril 1910 : proposé par Charles Cyr, secondé par Aurèle Roy : « Que la Ville passe un règlement prenant sur ses charges certaines rues situées dans le Parc Bellevue, dont la rue Dufresne depuis la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Sainte-Julie ». Le 10 juillet 1913, par le règlement no. 64, paragraphe 60 : « Macadamiser la rue Dufresne commençant vis-à-vis de la propriété de Antoine Grégoire, finissant aux limites nord-est de la ville, soit une longueur de 900 pieds et sur une largeur de 16 pieds ». Le 9 août 1917 par le règlement no. 81, paragraphe 10 : « Qu’une rue nouvelle soit ouverte en prolongement de la rue Dufresne dans le Parc Bellevue, dans la direction nord-est, sur une longueur d’environ 200 pieds, ladite nouvelle rue occupant tout le terrain portant le lot no. 81-23. Cette rue aura une largeur de 66 pieds et sera connue sous le nom de rue Dufresne ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 16 : « Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 25 septembre 1950, la Ville achetait des terrains de M. Oliva Turcotte pour l’élargissement de la rue Dufresne.

- 79 -


Le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 100 : « Les rues désignées et connues sous le nom de Dufresne et Pie XI Sud porteront à l’avenir le nom de Boulevard Caouette ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse et longe une partie du terrain de golf. Elle est perpendiculaire à la rue NotreDame.

Verbalisation le 4 novembre 1996 par le règlement no. 1709 : « La partie Est du boulevard Ouellet (section de la rue Notre-Dame à la rue Mooney), comprenant les lots nos. 24-B-12-1, 24-A-172, 24-A-195, 24-A-217 et 24-A-263 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et partie du lot 24-9 du Rang VI du Canton de Thetford, est désormais désignée ‘’rue du Golf’’ en l’honneur du 75 e anniversaire de fondation du Club de golf et de curling de Thetford Mines ».

Club de golf et de curling de Thetford Mines Il fut construit en 1921 et c’est la même année qu’aura lieu la première partie de golf alors qu’il n’y avait que cinq trous. En 1923, l’on compléta le parcours à 9 trous. Les deux glaces du curling furent construites en 1923. Elles étaient situées à quelques cent pieds du chalet. Le premier chalet (Club House) était une maison de ferme qui se trouvait à proximité du terrain de golf, aux limites de la municipalité de l’époque. Le premier président fut monsieur A. Sharp.

- 80 -

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère


Cette rue est perpendiculaire au boulevard Smith.

Au début, cette rue est située à Rivière Blanche, près du lac de cette ancienne localité. Le 11 février 1974, dans les procès-verbaux de Rivière Blanche : « Le Conseil de Rivière-Blanche achetait la rue Du Lac pour la somme de 1.00$ à Louis-Philippe Gosselin ». Rue annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

Photo prise à partir de la rue Du Lac, 2005

- 81 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Notre-Dame.

Le 6 décembre 1897, paragraphe 17, première mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La rue entre le terrain de la Fabrique et les emplacements de George Huard et de dame Alfred Roy, traversant la rue et se prolongeant au nord-ouest entre les emplacements d'amiante et le terrain de la King, portera le nom de rue Dumais ». Le 2 mai 1912, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines, sur une proposition de Joseph Laverdière, appuyée de Gédéon Brulotte: « Qu’une clôture soit posée au bas de la rue Dumais ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 39 : « À partir de la rue King jusqu’à la rue Notre-Dame, cette rue a une largeur de 34 pieds et tout le reste de la rue a une largeur de 30 pieds 6 pouces ». Le 26 juin 1962, prolongement de la rue Dumais à partir de la rue Notre-Dame Sud jusqu’à la rue Bennett Sud.

*Théodore Dumais Pionnier du village de Kingsville. Membre du bureau d’hygiène de Kingsville en 1895. Fils de Narcisse Dumais & Marguerite Paradis. Il épousait le 10 avril 1866 à la paroisse de Laurierville, Marguerite Blouin, veuve de Cyrille Guay. Théodore Dumais est décédé le 27 janvier 1918 à l’âge de 80 ans 10 mois. Inhumé le 30 janvier suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 82 -


Antoine Dumais Notaire, en octobre 1921, il ouvrait son bureau à Thetford Mines Fondateur du journal ‘’Le Mégantic’’. Le 25 septembre 1925 le journal publiait son premier numéro. Secrétaire trésorier de la Ligue antituberculeuse et de puéréculture du comté de Mégantic. Fils de Zoël Dumais & Victoria Sévigny. Il épousait le 10 janvier 1922 à la paroisse Notre-Dame de Québec, Marie-Cécile Letellier, fille de Jean-Baptiste Letellier & Clara Ouellet. Enfants : Monique, Thérèse, Michel.

*** Cette rue faisait partie de la paroisse Saint-Alphonse. Le Moulin Doucet existait en 1893. Plus tard en 1913, Napoléon Jobin était propriétaire du Moulin dont l’eau passait sous la rue St-Alphonse. D’ailleurs, la Ville avait posé un tuyau de fer pour l’écoulement de l’eau sous la rue, empêchant celle-ci de s’effondrer. Ce chemin fut donc appelé « Rue Du Moulin » un certain temps, faisant référence à la présence d’un moulin pendant de nombreuses années. Cette rue de rue n’existe plus aujourd’hui.

***

Cette rue est située dans la paroisse SainteMarthe, tout près du parc de ce quartier. Elle est parallèle à la rue Fortin.

Cette rue s’étend à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Mgr de Laval. Verbalisée vers 1960 - 83 -


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Blais.

Le 2 novembre 1939, la Ville passait un contrat avec l’Asbestos Corporation, pour permettre la circulation entre les rues Bennett et Blais, comprenant une largeur de terrain 35’ X 200’ de long, sur le lot 390-60 et 390-61 du côté ouest des dits lots.

Verbalisée le 5 septembre 1967 par le règlement no. 756, paragraphe 116 : « Qu’une rue de 40 pieds d’emprise soit ouverte sur une longueur de 200 pieds, entre la rue Bennett et la rue Blais, et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue du Passage ».

*** Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Verbalisée le 5 septembre 1967 par le règlement no. 756, paragraphe 113 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 24-C-4 et 24-H-4 du cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue du Raccord ». Cette rue n’existe plus aujourd’hui.

***

- 84 -


Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle à la rue Bilodeau.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 192 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 25-286 du Rang VI du canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Dussault ». Le 16 mai 1988 par le règlement no. 1368, paragraphe 3 : « Qu’une rue portant le nom de rue Dussault soit ouverte sur le lot no. 23-182, une partie du lot no. 23202 et une partie du lot no. 23-167 ». Jos Dussault Jos Dussault arrivait à Kingsville en 1903. Il fut mineur pendant huit ans puis, il ouvrait une épicerie en 1911 et la fermait en 1928. Fils de Gédéon Dussault & Victorine Bilodeau. Né le 28 août 1883 à SteMarguerite, comté de Dorchester. Il épousait le 24 septembre 1907 à la paroisse St-Alphonse, Marie-Ange Couture, fille d’Edouard Couture & Adélina Goulet. De cette union naissaient 17 enfants : Paul-Émile, Irène, Fernande, Auguste, Madeleine, Georgette, Louisette, Marcelle, Thérèse, Marguerite, Rose, Jacques, Hélène, Jules, Pierre, Suzanne, Marcel. De 1911 à 1928, il posséda un magasin général. En 1928, il travaille au bureau de poste et y demeurera pendant 25 ans. Jos Dussault est décédé le 30 décembre 1962 à l’âge de 80 ans 4 mois. Inhumé le 2 janvier 1963 au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. J. Jacques Dussault Médecin attaché à la Clinique Industrielle de Thetford Inc. Il contrôle les maladies pulmonaires. Il fut également le médecin du 15e escadron du Corps de Génie. Fils de Joseph Dussault & Marie-Ange Couture. Né le 19 décembre 1922 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 10 octobre 1952 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Monique Daigle, fille de Jean-Baptiste Daigle & Emma Demers. Enfants : Louise, Jean, Claude. - 85 -


Paul-Émile Dussault Fils de Joseph Dussault & Marie-Ange Couture. Né le 12 juillet 1908 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il a formé un orchestre composé de ses 12 frères et sœurs. Il épousait le 9 mai 1938 à la paroisse de Vallée Jonction, Rachel Gosselin, fille d’Emmanuel Gosselin & Marie-Anne Dallaire. Enfants : Louisette, Michel et Céline. Paul-Émile est décédé le 15 février 1958 à l’âge de 49 ans. Inhumé le 19 février suivant au cimetière Saint-Alphonse.

Louisette Dussault Comédienne. Fille de Paul-Émile Dussault & Rachel Gosselin. Née le 12 juin 1940 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Elle fit ses études à l’École Nationale de Théâtre. Auteure du premier spectacle solo « Moman » en 1979 et « Les nouveaux rapports…c’est cool, ben cool » en 1983. Elle joua « La souris verte » de 1966 à 1972, « Picotine » de 1972 à 1975, « Le Gutenberg » de 1976 à 1979, « L’arrivée d’un enfant » en 1976, « Plus ça change, moins c’est pareil » et « Ben à partir d’astheur » en 1977, « Monique et Simon » en 1978, « Chez Denise » de 1979 à 1982, « Bonhuer d’occasion » en 1989, « Monique et Gilles » en 1986, « Chop Suey » de 1986 à 1994 et « Marilyn » de 1991 à 1993. Elle reçut de nombreux prix et décorations : Prix Annik (1983), Prix du public (1985), Prix Gascon-Thomas (1995), Chevalier des Arts et des Lettres (France 2003)…

Michel Dussault Musicien. Fils de Paul-Émile Dussault & Rachel Gosselin. Né le 8 juillet 1943 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. En 1954, il débutait ses études musicales à Sherbrooke. En décembre 1961, il allait étudier en France. Il fit plusieurs tournées à travers le monde. Source : Collection régionale de la SAHRA.

*** - 86 -


Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle à la rue Blanchette.

Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 109 : « Que la rue désignée et connue sous le nom de rue Cyr Ouest, de la rue Clavet jusqu’à la rue Turcotte, sur les lots ouverte sur les lots 25-E-16 et 25-F-50 du Rang IV du Canton de Thetford, portera à l’avenir le nom de rue d’Youville ».

*Marie-Marguerite Dufrost, mère d’Youville Née au manoir de Varennes en 1701. Elle épousait François d’Youville en 1722. Le couple aura trois enfants. François est décédé en 1730 la laissant sans fortune. En 1738, elle s’associait avec trois autres compagnes et fondait un centre d’accueil pour les pauvres. Sans aucun revenu, elles durent mendier. Leur accoutrement leur valut le surnom de ‘’sœurs Grises’’, nom qu’elles conserveront à tout jamais. En 1755, Mgr de Pontbriand érigeait la société en communauté régulière. Mère d’Youville fut atteinte de paralysie et succombait le 23 décembre 1771. Elle fut béatifiée en 1990 par le pape Jean-Paul II.

***

- 87 -


E Elle est parallèle à la rue Jonathan et perpendiculaire à la rue Dany. Rue portant le prénom d’un enfant.

Au début, cette rue était située à Rivière Blanche. Verbalisée le 22 octobre 1976, dans les procès-verbaux de Rivière Blanche, proposé par Michel Nadeau et secondé par Bertrand Hamel : « Que le lot 555-56 porte le nom de rue Éric, d’une longueur de 923.97 pieds ». Rue annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

***

- 88 -


F

Nouveau Saint-Maurice Vieux Saint-Maurice

Cette rue était située dans le Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle à la rue Gingras. Le 1er juin 1939, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines, proposé par J. W. Fradette et secondé par Wenceslas Dostie : « Que son honneur le Maire soit autorisé à signer, en présence de l’aviseur légal de la Cité, un contrat avec la Johnson Co. Pour le loyer d’une rue longeant la rue Johnson, sise sur le lot no. 461 et connue sous le nom de rue Falardeau ». Le 13 janvier 1958, par le règlement no. 533, paragraphe 5G : « Prolongement de la rue Falardeau, étant les subdivisions 42-97 et 152 du lot 560 au cadastre officiel du Canton d’Irlande et la subdivision 133-2 du lot 461 au cadastre officiel du Village d’Amiante. Le 15 juin 1959 : « Donation de M. Albéric Tanguay donnait des terrains nécessaires au prolongement de la rue Falardeau ». Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe169 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Falardeau, ouverte sur les lots 461-1332, 461-83, 560-42, 560-97 et 561-18 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation». (Vieux Saint-Maurice)

- 89 -


Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 6 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots sur les lots 28-H-1, 27-H-126, 27-H127, 27-G-1-48 et 27-G-1-18 et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Falardeau ». Nouveau Saint-Maurice. Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Falardeau : lots 461-83 et 461-133-2 au cadastre officiel du village de Kingsville et les lots 560-42, 560-97 et 561-18 du Canton d’Irlande ».

*Abbé Joseph Falardeau Curé de la paroisse Saint-Maurice de Thetford Mines : 1932 à 1941 Fils d’Elzéar Falardeau & Arzélie Turgeon, Joseph est né le 8 septembre1886 à la paroisse Saint-Roch de Québec. Il fut ordonné par Mgr Louis-Nazaire Bégin le 29 juin 1913. Il fut nommé chanoine honoraire le 12 février 1954. Joseph Falardeau est décédé le 13 mars 1962. Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

***

Cette rue est située dans le Quartier O’Meara. Elle est parallèle à la rue Dubé. Elle s’étend à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Du Golf.

- 90 -


Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no 151, paragraphe 27 : « Cette rue de 66 pieds de largeur est parallèle à la rue Thompson, elle occupe tout le terrain portant le numéro cadastral 20-200 ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Fecteau, à partir de la rue Lapierre jusqu’à la rue Dodier, soit 46’ X 570’ et au coût de 3 800$ ».

*Joseph Fecteau En 1876, il découvrait l’amiante en compagnie de Joseph Roy, Joseph, Gédéon et Onésime Gilbert. Joseph était cultivateur et trappeur de petits animaux de fourrure. Fils d’Augustin Fecteau & Marie-Josephte Jacques. Né le 13 novembre 1822 à Ste-Marie-de-Beauce. Il épousait le 23 janvier 1844 à la paroisse Ste-Marie-deBeauce Marie-Marguerite Ferland, fille de Jean Ferland & Marie Perron. Enfants : Joseph, Thomas, Philomène, Césarie, Marie-Sophie, Ombéline, Honoré, Georges, Napoléon, Delvina et Marie Célina. Joseph Fecteau est décédé le 8 juin 1889 à l’âge de 69 ans. Inhumé le 10 juin suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Gaby Dion).

***

Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle au boulevard Ouellet.

Au début, cette rue faisait partie de la paroisse Saint-Alphonse.

- 91 -


Verbalisée le 4 avril 1955, par le règlement no. 480, paragraphe 86 : « Rue de l’échevin Ferland Ouest : cette rue comprend les lots 211-295 et 211-329 au cadastre officiel du village de Kingsville et son prolongement éventuel à partir de la rue Saint-Charles jusqu’à la rivière Bécancour sur le lot 211 au cadastre officiel du village de Kingsville » (aujourd’hui ce serait une partie de la rue Pie XI). Le 6 juillet 1955, par le règlement no. 485, paragraphe 4 : « Prolongement de la rue Ferland par l’addition des lots nos. 211-15-1 et 211-395 au cadastre officiel du village de Kingsville ». Même règlement, paragraphe 7 : « Tous les travaux publics sur le prolongement de la rue de l’échevin Ferland Est seront effectués par la Relocations Limited ». Le 5 décembre 1955, par le règlement no. 491, paragraphe 1 : les mots « Rue de l’échevin Ferland Ouest » seront remplacés par « Rue Pie XI Ouest ». Par la suite, une autre rue du nom de Ferland fut ouverte : Le 5 septembre 1978, par le règlement no. 1106, paragraphe 220 : « Qu’une rue soit ouverte sur le lot 23-31-19 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Ferland ». (Dans le Quartier Appalaches).

J. Euclide Ferland Ferronnerie au # 55 Notre-Dame Sud En 1937, il ouvrait sa ferronnerie située au coin des rues Saint-Joseph et Saint-Charles. En 1942, il fit l’acquisition d’un édifice sur la rue NotreDame qui passe entièrement au feu en 1947. Il reconstruit un édifice à trois étages. Il épousait Alberta Cantin, fille de J. Amédée Cantin & Mélina Marcoux. Enfants : Liette, Jean-Guy, Gaétane.

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

*** - 92 -


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à la rue Pie XI.

Verbalisée le 6 août 1951, par le règlement no. 397, paragraphe 72 : « Rue Fillion : cette rue comprend le lot 211-377 au cadastre de Kingsville du Rang V du canton de Thetford ».

*Gédéon Fillion Échevin de la ville de Thetford Mines pendant 10 ans, 1924 – 1934. Maire de Thetford Mines de 1941 à 1943. Contremaître à la mine Bell Asbestos. Fils d’Alexis Fillion & Eugénie Gilbert. Né le 25 mars 1890 à la paroisse SacréCoeur-de-Marie. Il épousait le 15 janvier 1912 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Marie-Rosalie Lassonde, fille de Louis Lassonde & Delvina Gagnon. Gédéon Fillion est décédé le 4 octobre 1965 à l’âge de 75 ans 6 mois. Inhumé le 8 octobre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Robert « Bob » Fillion Joueur de hockey pour les Canadiens de Montréal, équipe qui a gagné la coupe Stanley en 1943-44 et 194445. Avec ses frères il fit partie de l’équipe de hockey les « Chappies ». Fils d’Edouard Fillion & Marie-Anna Breton. Né et baptisé le 12 juillet 1920 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 4 août 1942 à la paroisse St-Maurice de Thetford Mines, Ginette Lessard, fille d’Henri Lessard & Florida Marois. 4 enfants.

*** - 93 -

Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Jeannette Lessard).


Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle à la rue Lamonde. Elle s’étend de la rue Clavet jusqu’à la rue Mgr de Laval.

Verbalisée le 4 juillet 1960, par le règlement no. 589, paragraphe 111. Joseph Arthur Fortin Photographe en 1938, son commerce était situé au # 293 rue Notre-Dame Sud. Fils de Joseph Fortin & Philomène Fortier. Il épousait le 17 juin 1924 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines Lucienne Vachon, fille de Pierre Vachon & Célestine Dion. 7 enfants. J. Arthur Fortin est décédé le 31 décembre 1956 à l’âge de 57 ans et 11 mois. Inhumé le 4 janvier 1957 au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

Joseph Émile Fortin 16e député de l’Union Nationale au provincial de 1957 à 1960. Maire de Robertsonville 1933 -1934.

Fils de Régent Fortin & Lumina McDonald, né le 11 août 1885 à Saint-Alexandre. Il devient médecin en 1909. Il épousait le 8 janvier 1912 à Laurierville, Marie Aline Couture, fille de Georges Couture & Catherine Marceau. Décédé le 9 janvier 1961 à Sainte-Foy, à l’âge de 75 ans et 4 mois. Inhumé le 13 janvier suivant au cimetière de Robertsonville. Joseph Fortin Échevin de Thetford Mines 1922 - 1923, gérant.

- 94 -


Cette rue est située dans le Nouveau SaintMaurice. Elle est perpendiculaire à la rue Falardeau.

Verbalisée le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 193 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 28-H-13, 28-G-1-1, 27-H-49, 27-G-1-47 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Fradette ». Adrien Fradette Entrepreneur électricien, spécialisé dans l’installation électrique pour les constructions en béton, les édifices publics de tout genre et les résidences en général. Son commerce était situé au 555 Dubé. Fils de Wilfrid Fradette & Éva Lapointe. Né le 26 juin 1920 à la paroisse SaintMaurice de Thetford Mines. Il épousait le 12 juin 1948 à la paroisse SaintMaurice, Ghislaine Martineau, fille d’Ernest Martineau & Rébecca Simoneau.

***

- 95 -


G Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Deschamps.

Verbalisée le 6 juillet 1933 : proposé par Arthur Argouin et secondé par Gédéon Fillion : « Que la rue parallèle à la rue Deschamps, près de l’Asbestos Fonderie de Thetford, porte à l’avenir le nom de rue Gagné ».

Fernand Gagné Échevin à la ville de Thetford Mines, 1968. Inspecteur en bâtiment et directeur de l’urbanisme en 1970.

Source : Collection régionale de la SAHRA.

*** Cette rue est située dans le Nouveau SaintMaurice. Elle est parallèle au Boul. Lemay.

- 96 -


Verbalisée le 5 septembre 1978, par le règlement no. 1106, paragraphe 222 : « Qu’une rue soit ouverte sur les lots 28-G-1-17, 28-H-19, 28-H-25, 28-G-1-15 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Gagnon ».

Armand Gagnon Directeur général de la ville de Thetford Mines : 1969 - 1977, greffier en 1965. Source : Collection régionale de la SAHRA.

Jean Berchmans Gagnon Architecte dont le bureau était situé au # 97 NotreDame Sud. Il était l’époux de Berthe Bastien. Jean Berchmans est décédé le 9 février 1979 à l’âge de 67 ans à Québec. Source : Collection régionale de la SAHRA (Donateur : Gaston Théberge).

Thomas Philippe Gagnon Établi à Thetford Mines depuis 1922. Pharmacie ouverte en 1920, située au # 241 Notre-Dame Fils de Louis Philippe Gagnon & Adéline Dumas. Il épousait le 31 août 1917 à la paroisse St-Jean-Baptiste de Québec, Yvonne Pagé, fille de Félix Pagé & Exarine Ouellet. Enfants : Claude, Clément, Jean-Thomas, Gemma, Roger, Rolland, Adéline. Thomas Philippe Gagnon est décédé le 28 février 1955 à l’âge de 76 ans 7 mois. Inhumé le 1er mars au cimetière St-Alphonse Thetford Mines.

*** - 97 -


Cette rue est située dans le Quartier Huppé. Elle est parallèle à la rue Lafrance.

Verbalisée le 17 mars 1975, par le règlement no. 982, paragraphe 208 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 23-F-752 du Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Genest ». Le 4 octobre 1976, par le règlement no. 1028, paragraphe 212 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Genest soit prolongée à largeur de 60 pieds, sur une partie du lot no. 23-F-782, jusqu’à la ligne séparative des lots nos. 23-F-775 et 23-F-774 au cadastre officiel du Rang V du canton de Thetford». (Quartier Huppé).

Antoine Genest Échevin de la ville de 1915 à 1923. Sa boucherie était située au # 264 de la rue Notre-Dame. Fils de Charles Genest & Marguerite Beaulé. Né vers 1859. Il épousait le 21 janvier 1884 à la paroisse de StAdrien d’Irlande, Annie Paquet, fille de Xavier Paquet & Émélie Girard. Enfants : Charles, Joseph, Asilda, Ludger, Eugène, Omer, Eugénie, Léa, Henri. Antoine Genest est décédé le 13 novembre 1945 à l’âge de 86 ans 5 mois. Inhumé le 16 novembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

- 98 -


Gualbert Genest Échevin de Kingsville en 1892 Fils de Charles Genest & Marguerite Beaulé. Il épousait le 8 novembre 1880 à la paroisse St-Adrien d’Irlande, Julie Lemay, fille d’Henri Lemay & Marie Tourigny. Gualbert Genest est décédé le 20 juillet 1914 à l’âge de 76 ans. Inhumé le 22 juillet suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines. Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Monique Corriveau).

Roland Genest

Président de la Commission scolaire, 1956-57

e

Source : 50 Anniversaire du Collège de La Salle

***

Cette rue est située dans la paroisse SainteMarthe. Elle est parallèle au Boulevard Ouellet. Elle s’étend du Boul. Smith jusqu’à la rue Des Tulipes.

Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 166 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Giguère soit prolongée à une largeur de 60 pieds, sur le lot no. 24-1-31 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

- 99 -


Donat Giguère Fils de David Giguère & Claudia Thivierge. Il épousait le 26 juin 1929 à la paroisse Sainte-Marie de Beauce, Yvonne Giguère, fille de Gédéon Giguère & Desneiges Binet. Enfants : Clément, Philibert, Maurice, Claude, Jean-Guy, Suzanne, Micheline. Donat Giguère est décédé le 4 décembre 1975 à l’âge de 76 ans 8 mois. Inhumé le 6 décembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

Paul-Émile Giguère Échevin à la ville de Thetford Mines, 1968. Homme d’affaires. Président de la Chambre de Commerce des Jeunes de Thetford Mines de 1954 à 1955. Vice-président des ventes et de la mise en marché de la Société des alcools du Québec. Fils de J. Émile Giguère & Sarah Couture. Né le 1er décembre 1931 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 11 septembre 1954 à la paroisse Saint-Dominique de Québec, Françoise Morin, fille de Philippe Morin & Louise Béland. Enfants : Nicole, Anne-Marie, PaulAndré.

Source : Collection régionale de la SAHRA.

***

Vieux Saint-Maurice

Nouveau Saint-Maurice

Au début, cette rue était située dans le Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle à la rue Falardeau.

- 100 -


Verbalisée le 13 janvier 1958, par le règlement no. 533, paragraphe 5F : « La rue Gingras est par la présente ouverte comme rue publique, étant les subdivisions 53 et 114 du lot no. 560 au cadastre officiel du Canton d’Irlande». Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 177 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Gingras et ouverte sur les lots 461-116, 461-130, 560-53 et 560-114 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation». (Vieux Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 10 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 27-H-36, 27-G-1-1, 27-G-4-1, 27G-2-5, 27-F-1-5 et 27-F-45 au cadastre officiel du Rang I*V du Canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Gingras ». (Nouveau Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Gingras : lots 461-116 et 461-130 au cadastre officiel du village de Kingsville et les lots 560-53, 560-114 et 561-27 au cadastre officiel du Canton d’Irlande ». Léo Gingras Pionnier du village de Kingsville, auditeur (vérification des finances) en 1898. Fils d’André Gingras & Adèle Morin. Il épousait le 26 septembre 1887 à la paroisse Saint-Étienne de Bellechasse, Marie Roy, fille d’Alfred Roy & Alvine Nadeau. Enfants : Claude, Amédée, Isabelle, Géraldine, Fernand, Charles Auguste. Léo Gingras est décédé le 11 février 1917 à l’âge de 57 ans. Inhumé le 14 février suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

William Gingras Pionnier du village de Kingsville, marguillier en 1898 Fils d’Ambroise Gingras & Elmire Roger. Il épousait le 6 novembre 1877 à la paroisse Saint-Pierre-de-Broughton, Florida Couture, fille de Louis Couture & Françoise Girard. William Gingras est décédé le 18 décembre 1928 à l’âge de 74 ans 4 mois. Inhumé le 21 décembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

*** - 101 -


Cette rue est située dans le Nouveau SaintMaurice. Elle s’étend de la rue Houle jusqu’à la rue Saint-Alphonse.

Le 5 juin 1954, donation des lots 26-L-1 et 26-L-3 de Pierre Marcoux à la Ville de Thetford Mines Rang IV du canton de Thetford. En septembre 1959, la rue Giroux apparaît sur la carte de la ville de Thetford Mines. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Giroux, à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Carrier, 40’ X 200’ au coût de 1800$». Le 3 juin 1963, par le règlement no. 672 : trottoirs sur la rue Giroux. Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 137 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Giroux, soit prolongée à une largeur de 66 pieds, sur les lots 26-L-36, 26-L-60 et 26-L-37-1 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*Marie-Blanche Giroux Fille d’Alexandre Giroux & Delvina Routhier. Née le 6 novembre 1890 à Saint-Pierre-de-Broughton. Elle épousait le 8 février 1920 à la paroisse Saint-Rémi de Tingwick, Pierre Marcoux, fils d’Onésime Marcoux & Clothilde Delisle. Enfants : Patricia, Marie-Jeanne, Alexandrine, Henri, Cécile, André, Wilfrid et Raymond. Marie-Blanche Giroux est décédée le 19 août 1973 à l’âge de 82 ans 9 mois. Inhumée le 22 août suivant au cimetière SaintAlphonse de Thetford Mines. Source : Lucie Marcoux

- 102 -


Rue située dans le Nouveau Saint-Maurice, à partir du boulevard Smith jusqu’à la rue Belleau.

Au début, cette rue était située à Rivière Blanche. Le 4 juillet 1960, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Amender le règlement no. 585 à l’article 1, en remplaçant les mots Saint-Cyrille par les mots rue Gosselin ». Verbalisée le 3 juillet 1961, par le règlement no. 9 de Rivière-Blanche : « La rue qui donne sur la route no. 1, en face de la propriété de Jos Lachance et qui passe en face de celle de Benoit Lehoux, portera le nom de rue Gosselin ». En 1970, une autre rue fut nommée rue « Gosselin » à la Ville de Thetford Mines. Ce qui explique le changement du nom de la rue Gosselin à Rivière Blanche. Le 2 août 1971, par le règlement no. 35 de Rivière Blanche, amendement au règlement no. 9 L : « la rue baptisée Gosselin, portera désormais le nom de rue Philippe car il y a une autre rue portant le nom de Gosselin à Thetford Mines ». Cette rue fut annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

Claude Gosselin Échevin de la ville de Thetford Mines : 1979 Hommes d’affaires Lucien Gosselin Président de « L. Gosselin & Fils Ltée » excavation, maison fondée en 1956. Président de « Thetford Ready-Mix Regid » manufacture de blocs de ciment et tuyaux de ciment.

- 103 -


Fils de Gédéon Gosselin & Edouardina Beaudoin. Né le 13 septembre 1908 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 13 septembre 1929 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Rose Aimée Turgeon, fille de Napoléon Turgeon & Alice Dussault. Enfants : Jacqueline, Réal, André, Guy, Pierrette, Jeannine, Renaud, Johanne.

Émile Gosselin Fondateur de « Gosselin & Fils Transport » . En 1969, la compagnie « Gosselin Transport » devenait la compagnie « Gosselin Express » sous la présidence de Claude Gosselin, fils du fondateur. Fils de Gédéon Gosselin & Edouardina Beaudoin. Il épousait le 26 août 1931 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Andréa Dodier, fille de Cyrille Dodier & Alexandra Parent. Enfants : Claude, Roger, Marjolaine, Élie, Jean-Roch René et deux enfants anonymes. Émile Gosselin est décédé le 13 janvier 1951 à l’âge de 42 ans 5 mois. Inhumé le 13 janvier au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

Source: SAHRA -Fonds les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

Source: SAHRA -Fonds les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

Marcel Gosselin Secrétaire trésorier de « Gosselin Transport Ltée » transport général. Fils de Gédéon Gosselin & Edouardina Beaudoin. Né le 11 novembre 1927 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 25 juin 1955 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Marie-Paule St-Laurent, fille de Wellie StLaurent & Dorilda Drouin. Enfant : Lise.

- 104 -


Secteur Notre-Dame

Secteur Sainte-Marthe

Le 3 septembre 1908 : « Eugène et Henri Roberge demandent au Conseil l’ouverture de certaines rues sur leurs propriétés dans le Parc Bellevue, soit environ 1,000 pieds sur la rue Goudreau ». Le 9 avril 1910, sur une proposition de Charles Cyr, appuyée de Aurèle Roy : « Que la Ville passe un règlement prenant sur ses charges, la rue Goudreau, depuis la rue Dufresne (Caouette) jusqu’à la rue Short (Simoneau)». Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no. 151, paragraphe 19. «Située au nord-est de et parallèle à la rue Roberge, dans le Parc Bellevue, elle commence à la rue Dufresne et se continue jusqu’au parc de la Cité, longeant de front les lots nos. 82-93 et de 82-167 à 82-159 inclusivement et 82-289-31 à 82-289-21 inclusivement, lesquels sont situés du côté sud-ouest de ladite rue et du côté nord-est, les lots nos. 82-169 et de 82-174 à 82-184 inclusivement et de 82-28919 à 82-289-11 inclusivement. Elle a 66 pieds de largeur ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Goudreau, de la fin actuelle jusqu’à la rue Monfette (plan no. 783), 346 pieds au coût de 3,750$ ». Le 4 juillet 1960, par le règlement no 589, paragraphe 107 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de Goudreau, à partir de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette, portera à l’avenir le nom de rue Maisonneuve ». Même règlement, paragraphe 108 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de Goudreau, à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Turcotte, portera à l’avenir le nom de rue Saint-Louis ».

- 105 -


*Abbé Joseph Georges Goudreau Curé de la paroisse St-Alphonse de 1899 à 1917 Né le 13 septembre 1857 à Grondines. Ordonné prêtre le 30 mai 1885. Professeur au Collège Sainte-Anne-de-laPocatière (1889–1896). Curé du Mont Carmel de Kamouraska (1896 - 1898). Curé de Saint-Gilles (1898 1899). Joseph Georges Goudreau est décédé le 19 avril 1917 à l’âge de 57 ans 7 mois. Inhumé le 24 avril suivant au cimetière St-Alphonse Thetford Mines. Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Lapierre et perpendiculaire à la rue Lafontaine.

Première mention le 5 novembre 1908 dans les procès-verbaux de Thetford Mines, proposé par Omer Roy, secondé par Alfred Poirier : « Qu’une lampe soit posée dans le hangar où se trouvent les matériaux de l’aqueduc et une autre sur la rue Grégoire près du moulin Ainsley ». Une seconde rue Grégoire fut verbalisée le 2 avril 1991, par le règlement no. 1460, paragraphe 1 : « Une rue portant le nom de rue Grégoire soit ouverte sur le lot 24-181 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford, nommée en l’honneur de M. Thomas Grégoire, conseiller de la municipalité du village de Kingsville de 1897 à 1902 et de la cité de Thetford Mines de 1913 à 1915 ». Qu’est-il advenue de la première rue Grégoire ?

- 106 -


*Thomas Grégoire Échevin du village de Kingsville, de 1897 à 1902 et de la cité de Thetford Mines, de 1913 à 1915. Marguillier en 1908 à la paroisse Saint-Alphonse. Il fut l’un des premiers officiers de la Caisse Populaire. Élu sur le conseil d’administration le 11 août 1909. Fils d’Abraham Grégoire & Délina Guay, Thomas est né vers 1865. Il épousait le 15 septembre 1885 à East Broughton, Marie Perron, fille de Vital Perron & Marie Maheux. Enfants : Herménégilde, Arthur, Hector, Ernestine, Hilaire et Archelas. Thomas Grégoire est décédé le 7 novembre 1934 à l’âge de 69 ans 6 mois. Il fut inhumé le 10 novembre suivant au cimetière Saint-Alphonse.

Gilles Grégoire Licencié en droit en 1951. Député au Ralliement créditiste dans Lapointe en 1962 et 1966. Vice-président du Parti Québécois en 1968 et 1972. 21e député provincial, du Parti Québécois dans Frontenac, de 1976 à 1985. Ministre de l’Énergie et des Ressources du 1er décembre 1976 au 12 mars 1981. Député indépendant du 20 juin 1983 à 1985. Fils de Joseph-Ernest Grégoire & Germaine Bolduc, Gilles est né le 6 mai 1926 à Québec.

***

- 107 -


H Cette rue était située dans le Vieux SaintMaurice, perpendiculaire à la rue Johnson.

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 57 : « Parallèle à, contigu à et située au nord-ouest de la rue Houle, cette rue occupe tout le terrain portant le lot no. 558-183. Cette rue commence à la rue Johnson et a une largeur de 66 pieds ». Par la suite elle fut nommée rue Doyle. Le nom de rue Hallée n’existe plus aujourd’hui.

***

Cette rue est située dans le Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à la rue Mooney.

Verbalisée après 1955 car elle n’apparaît pas sur la carte de la Ville de Thetford Mines.

- 108 -


Lors du premier grand dérangement de la paroisse Saint-Maurice, dû à l’exploitation minière, au-delà d’une centaine d’habitations furent déménagées. Plusieurs rue furent relocalisées et d’autres furent construites dont celle de la rue Hazel. Les maisons des cadres de la compagnie Johnson furent déplacées vers la nouvelle rue Hazel. Le 5 juin 1961 : « Chaînes de rue faites sur la rue Hazel ». Cette rue apparaît sur la carte de la Ville de Thetford Mines de 1965.

Hazel Wilma Briggs Ce nom est donné en l’honneur de Hazel Wilma Briggs, l’épouse de Andrew Stuart Johnson junior, président de la mine portant son nom. Mariée le 23 septembre 1925 à l’église St-John The Divine à Thetford Mines. Hazel Wilma Briggs est décédée le 6 juin 1956 à l’âge de 55 ans. Inhumée le 9 juin suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Lacerte.

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 31: « Située au sud-est de, parallèle et contigu à la rue Saint-Télesphore, cette rue comprend tout le terrain portant le lot no. 390-5 et 390-79. Cette rue a une largeur de 66 pieds.». Le 3 août 1950 : prolongement de la rue Hébert.

- 109 -


*Joseph Salomon Hébert

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Marcel Paquet).

Échevin de Kingsville en 1905. Propriétaire de l’Hôtel Central Fils de Napoléon Hébert & Marie Morin. Il épousait à la paroisse St-Alphonse, le 31 août 1891, Rose-Délima Blais, fille de Firmin Blais & Honorine Laliberté. Joseph Salomon Hébert est décédé le 5 mars 1923 à l’âge de 53 ans. Inhumé le 8 mars suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Paul Hébert Comédien Fils d’Alphonse Hébert & Marie Camdem. Né le 28 mai 1924. Études au Collège de Lévis, littérature à l’Université Laval. En 1949, il fait des études à Londres, au théâtre Old Vic. En 1954, il fondait le théâtre Anjou à Montréal. Il fonde également le Trident et le Chanteclerc. En 2003, il recevait le prix Hommage de l’Académie québécoise. Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

- 110 -


Nouveau Saint-Maurice

Vieux Saint-Maurice

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 56 : « Parallèle à, contigue à et située au nord-ouest de la rue Villeneuve, cette rue commence à la rue Johnson et occupe tout le terrain portant le lot no. 558-179. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 136 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Houle, dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 3 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 27-E-4, 27-F-4, 26-L-49, 26-L-38-10, 26-L-37-6 et partie 26-N-19-6 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Houle ». (Nouveau Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. et 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur St-Maurice est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins de droit. Rue Houle : lot 558-179 au cadastre officiel du village de Kingsville ». (Vieux Saint-Maurice)

*Abbé Joseph Théophile Houle Curé fondateur de la paroisse St-Maurice, de 1906 à 1925 Fils de Félix Houle & Philomène Chandonnet. Né le 12 janvier 1869 à St-Pierre-les-Becquets. Ordonné prêtre le 23 mai 1897 par Mgr Bégin. Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

- 111 -


Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est perpendiculaire à la 9e Rue. Elle s’étend à partir du Boul. Ouellet jusqu’à la 9e Rue. Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 195 : « Que la rue annexée de la Municipalité de la Partie Sud du canton de Thetford le 13 janvier 1973 et située entre les 3e et 4e Rangs, à partir de la rue Ouellet Ouest à la 9e Rue Ouest, soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Huppé ». Le 16 août 1976 par le règlement no. 1019, paragraphe 211 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Huppé, située entre le chemin de fer et le boulevard Smith (Route 112), soit désaffectée comme rue, et ce, suite à l’ouverture de la 9e Rue Ouest ». Nicole Huppé 1er échevin féminin au conseil de ville de Thetford Mines en 1981. Elle a été l’une des fondatrices du Centre de référence pour les femmes de la région de L’Amiante (inaugurée en 1981). Fille de Camille Huppé & Jeanne d’Arc Landry, Nicole est née le 31 juillet 1946 à Pontbriand. Elle épousait le 5 juillet 1969 à Pontbriand, Claude Huppé, fils de Edmond Huppé & Félixine Drouin.

*Ronaldo Huppé

Source : Livre du Centenaire de Thetford Mines, p.500

Premier à se construire sur cette rue. Fils d’Apolinaire Huppé & Elmire Turgeon. Né le 23 février 1903 à la paroisse StPierre-de-Broughton. Il épousait le 4 juin 1924 à la paroisse St-Pierre-deBroughton, à Hermina Routhier, fille de Joseph Routhier & Célina Jacques. 15 enfants : Gilberte, Paul-Émile, Roland, Réjean. Ronaldo Huppé est décédé le 20 janvier 1992 à l’âge de 88 ans 10 mois. Inhumé le 23 janvier suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

*** - 112 -


I

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Montcalm. Elle s’étend de la rue Jalbert à Monfette.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 199 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots nos. 25-A-106-1 et partie 24-A-9-4-9 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Iberville ».

*Pierre Le Moyne sieur d’Iberville Capitaine de frégate. Fils de Charles Le Moyne & Catherine Thierry. Né à Ville-Marie, il fut baptisé le 20 juillet 1661. Sa carrière militaire débutait en 1686. Accompagné de ses deux frères (Jacques et Paul), Pierre prend part à l’expédition militaire pour chasser les Anglais de la région de la Baie d’Hudson. Il épousait le 8 octobre 1693 à Québec, Marie-Thérèse Pollet de La Combe de LaPocatière, fille de François Pollet de la Combe de LaPocatière & Marie-Anne Juchereau. Enfants : Pierre-Louis-Joseph, Jean-Baptiste-Marie, Marie-thérèse, JeanCharles, François-Joseph. Pierre fit dix campagnes contre les Anglais. Il fut nommé chevalier de Saint-Louis le 25 août 1699. En 1706, il allait se ravitailler à la Havane où il fut à nouveau victime de la fièvre paludienne qui cette fois lui fut fatale. Son corps fut inhumé le 9 juillet 1706, à San Cristobal dans la cathédrale de la Havane à Cuba. Il était âgé de 45 ans.

*** - 113 -


J Cette rue est située dans le Nouveau SaintMaurice. Elle est parallèle au Chemin des BoisFrancs. Elle s’étend de la rue Corriveau jusqu’à la rue Saint-Maurice.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 175 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 27-H-16 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Jacques ».

*Lauréat Jacques Échevin de la ville de Thetford Mines : 1971. Marchand Fils de Joseph Jacques & Alfréda Cliche. Il épousait le 18 septembre 1954 à la paroisse Notre-Dame de Thetford Mines, Lise Lessard, fille de Irenée Lessard & Rose Anna Gosselin.

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Monfette. Elle s’étend de la rue Pie XI jusqu’au boul. Ouellet.

- 114 -


Verbalisée le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 89 : « Rue de l’échevin Jalbert : comprend les lots 26-B-16, 25-A-5, 25-A-93, 26-B-2, 25-A-7 du Rang IV du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Jalbert Nord, à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Roberge, soit 46’ X 200’ au coût de 2,600$ ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 198 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Jalbert, soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur les lots 25-111, 25-121, partie 24-A-9-4-9 et 24-A-10-2 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford » Raccordement de la rue Jalbert à la rue Pie XI entre les années 1980 et 1992.

*Émile Jalbert Échevin de la ville de Thetford Mines 1953 – 1955. Journalier Fils d’Alphonse Jalbert & Dina Bilodeau. Il épousait le 20 mai 1939 à la paroisse St-Alphonse Marie-Berthe Simoneau, fille de Joseph Simoneau & Lumina Lacroix. Enfants : Suzanne, Céline, Aline et Francine. Émile Jalbert est décédé le 3 avril 1976 à l’âge de 68 ans 8 mois. Inhumé le 6 mai suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme)

Carmen Jalbert

Conseillère élue le 7 novembre 1999 à la ville de Thetford Mines. Fille d’Oscar Jalbert & Théodora Lessard, Carmen est née le 11 avril 1948 à la paroisse Notre-Dame de Thetford Mines. Elle épousait le 8 juin 1968, à la paroisse NotreDame de Thetford Mines, Gérald Jacques, fils de Gérard Jacques & Simone Cyr. Enfant : Nancy. Source : Ville de Thetford Mines.

- 115 -


Cette rue est située dans la paroisse Ste-Marthe. Elle est parallèle à la rue Saint-Alphonse. Elle s’étend à partir de la rue Couture jusqu’au Boul. Smith.

Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 106 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de Roberge, portion de rue partant du boulevard Smith Nord jusqu’à la rue Boily, portera à l’avenir le nom de rue Jeanne-Mance. Cette rue comprend les lots 25-D-4, 25-E-9, 25-F-10, 25-F-25, 25-G-1 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*Jeanne-Mance Fille de Charles Mance & Catherine Emonnot, Jeanne est née le 12 novembre 1606 à Langres en France. Elle arrivait à Ville-Marie le 8 août 1641. Elle fonda la Société de Notre-Dame de Montréal et l’hôpital SaintJoseph à Ville-Marie en 1643. L’hôpital de Ville-Marie était un bâtiment construit en bois et mesurait 60’ de longueur sur 24’ de largeur. Il comprenait une cuisine, la chambre de Mmer Mance, une chambre pour les servantes et deux pièces pour les malades. Par la suite, cet hôpital prendra le nom de ‘’Hôtel-Dieu’’. Ce premier hôpital servit jusqu’en 1654 alors qu’il fut remplacé par une construction plus vaste. Elle réussit à faire venir des Hospatilières de France pour la seconder à l’hôpital. Elle fut 41 fois marraine des filles de la colonie. Jeanne Mance est décédée à Montréal, le 18 juin 1673 à l’âge de 66 ans 7 mois. Ses restes reposent dans la crypte de la chapelle de l’actuel Hôtel-Dieu de Montréal.

*** - 116 -


Vieux Saint-Maurice

Rivière-Blanche

Première mention de la rue, le 6 décembre 1897, paragraphe 4, dans les procèsverbaux du village de Kingsville : « Le chemin d'Irlande depuis la ligne du chemin de fer Quebec Central, jusqu'à l'extrémité Nord-Ouest du village, portera le nom de rue Johnson ». Le 9 mars 1907, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Fournir l’eau aux propriétaires de la rue Johnson ». Le 10 juillet 1913, par le règlement no. 64, paragraphe 1 : « Macadamiser le chemin du 10e rang (Johnson) commençant au pont de Saint-Maurice et finissant aux limites de la Ville, soit une longueur de 1375’ sur une largeur de 16’ ». Le 1er octobre 1921, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Que la rue Johnson soit pavée en béton, à partir de l’intersection de la rue Lafrance jusqu’au nord de l’hôpital Saint-Joseph (dans le Vieux Saint-Maurice), sur une distance de 286 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 47 : « Cette rue commence au nord-est de la rue Ste-Marie, à la ligne du chemin de fer Quebec Central et se continue jusqu’au pont de St-Maurice sur la rivière Thetford. Cette rue a 42 pieds en face de la rue Notre-Dame, 49 pieds vis-à-vis de Mr Thomas Simoneau et 47 pieds 6 pouces de l’autre côté du pont ».

- 117 -


Le 18 février 1952 par le règlement no. 413, paragraphe 1 : « Prolongement de la rue Johnson jusqu’à la ligne nord-ouest du lot 556 du Rang IX et du lot 561 du Rang X du Canton d’Irlande ». Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533 : « Une partie de cette rue est fermée comme rue publique, étant une partie du lot 557 et une partie de la rue Johnson requise pour son élargissement étant la subdivision 150 du lot 560 au cadastre officiel du Canton d’Irlande, à compter de l’entrée du présent règlement et sur l’approbation d’icelui par la Commission municipale de Québec ». Le 15 février 1960 par le règlement no. 580, paragraphe 1 : « Fermeture d’une partie de la rue Johnson ».

Source : SAHRA - Fonds Société Asbestos Limitée (Toronto, Ontario, George Hunter, photographer of the industrial scene).

Le 3 juillet 1961 : par le règlement no 9 de Rivière Blanche : « Que la partie du 10e Rang, à partir des limites de la Cité de Thetford Mines jusqu’à la route no 1, portera le nom de rue Johnson Ouest ». Le 7 juillet 1965, par le règlement no. 710, paragraphe 2B : « Fermeture d’une partie de la rue Johnson ». Le 2 septembre 1969 par le règlement no. 786 : « Fermeture d’une partie de la rue Johnson ».

- 118 -


Rue Johnson vers 1910 Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Françoise Landry).

Le 29 juin 1970 par le règlement no. 816 : « Fermeture d’une partie de la rue. Le Conseil de la Cité aura le droit de rétrocéder cette dite partie de rue à la Compagnie Asbestos Corporation Limited ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 168 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Johnson dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1159 : « La rue Johnson, située dans le secteur de rénovation St-Maurice est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. (Vieux Saint-Maurice) Andrew Stuart Johnson Sr. Maire d’Irlande Sud de 1887 à 1889. Maire de la partie sud du canton de Thetford de 1885 à 1888. Député provincial conservateur du comté de Mégantic de 1884 à 1886 et de 1890 à 1892. Co-fondateur en 1890 de la ‘’Quebec Mining Association’’. Gérant général de la ‘’Johnson Asbestos Co.’’ Fils de Samuel John Johnson & Agnès Steel. Né le 16 décembre 1850 à Lower Ireland. Andrew Stuart Johnson est décédé le 11 juin 1926 à l’âge de 75 ans. Source : SAHRA Collection Clément Fortier.

- 119 -


Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Marquette. Elle s’étend à partir de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette.

Verbalisée le 19 juillet 1971, par le règlement no. 855, paragraphe 157 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-A-117 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Joliette ».

*Louis Jolliet, sieur d’Anticosti Il accompagne le Père Marquette en 1672 dans l’expédition du Mississipi. Fils de Jean Jolliet & Marie d’Abancourt. Né à Québec et baptisé le 21 septembre 1645. Pêcheur au Labrador à partir de 1674. Il établit des cartes et remonte le long de la côte du Labrador. Il épousait le 7 octobre 1675 à Québec, Claire-Françoise Bissot, fille de François Bissot & Marie Couillard. Enfants : Louis, Charles-Marie, François, MarieGeneviève, Claire. Il recevait la concession de la seigneurie des Îles de Mingan le 10 mars 1679, la concession de la seigneurie de l’Île Anticosti en mars 1680 et la concession de la seigneurie de Jolliett (ou Ste-Claire) le 30 avril 1697. Hydrographe du roi le 30 avril 1698. Louis Jolliet est décédé le 4 mai 1700 à l’île Anticosti, on le croit enterré sur l’une des îles de Mingan.

*** - 120 -


Cette rue est perpendiculaire à la rue Dany et parallèle au Boulevard Smith. Rue portant le prénom d’un enfant.

Cette rue était située à Rivière-Blanche. Le15 juin 1981 cette rue était privée appartenait à M. Paul-Émile Bonneville. Rue annexée lors de la fusion de la Municipalité de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

***

- 121 -


K Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue NotreDame.

Première mention de la rue le 6 décembre 1897, paragraphe 15, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La rue allant de l’ouest à l’est, au sudest de la rue Notre-Dame, sur le lot 26, depuis la cour à bois de la King Brothers jusqu’au terrain de la Fabrique, portera le nom de rue King ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue King sera gravelée sur toute sa longueur, soit 1050 pieds ».

Mine King, 1954 Source : SAHRA - Fonds Société Asbestos Limitée.

Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no. 151, paragraphe 33 : « Cette rue est parallèle à la rue Notre-Dame et au chemin de fer Quebec central. Elle commence à l’extrémité sud-est de la rue Dumais et se continue jusqu’à la rue Labranche, longeant les lots nos. 389 à 371 inclusivement, lesquels sont situés au sud-est de ladite rue. Cette rue a une largeur de 30 pieds à partir de la rue Dumais jusqu’à la rue Saint-Joseph et 26 pieds 3 pouces de la rue Saint-Joseph jusqu’à la rue Labranche ».

- 122 -


Le 14 septembre 1950, par le règlement no. 368 : « La rue King est déclarée rue à sens unique. La direction de tout véhicule se fera du sud au nord seulement, dans toute sa longueur ». Le 5 mars 1962, par le règlement no. 642 : « Prohibant le stationnement sur le côté de la rue King Ouest et décrétant la circulation sur la dite rue n’est plus à ses unique ».

*Charles King Originaire d’Angleterre, commerçant de bois. Propriétaire de la mine King dont l’exploitation débute en 1878 sur les lots 26 des rangs V et VI. Le village de Kingsville fut nommé ainsi en son honneur (1892 – 1905). Charles King épousait le 8 juin 1829 Sarah Murray. Enfants : Charles, William, John, Henry, Edmund, Frederick, Emma, Caroline, Charles, Mary Mathilda, Jane et James. Charles King est décédé le 1er mars 1876. Inhumé le 7 mars suivant à Lyster.

Source : Archives de la Côte-du-Sud et du Collège de Sainte-Anne.

James King 8e député provincial de 1882 à 1897. Exploitant forestier. L’un des fondateurs de la compagnie King Brothers en 1878.

Source :SARAH- Fonds Les célébrations du centenaire de Thetford Mines

Fils de Charles King & Sarah Murray. Né le 18 février 1848 à Saint-Antoine de Tilly, comté de Lotbinière. Célibataire. Propriétaire des seigneuries de Saint-Jean-Deschaillons et du Lac Matapédia. Propriétaire de la « Hampden & Thetford Royal Mines ». James King est décédé le 21 juin 1900 à l’âge de 52 ans 4 mois. À Cedar Hall (Val-Brillant), comté de Matapédia. Inhumé le 23 juin suivant à Lyster.

William King Pionnier du canton de Thetford. Ingénieur minier. Député conservateur de Mégantic de 1892 à 1897. L’un des fondateurs de la compagnie King Brothers en 1878. William King est décédé le 28 mars 1896. Inhumé le 31 mars suivant à Inverness.

- 123 -


Photo prise à partir du clocher de l’église Saint-Alphonse en 1905 Source : Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Irenée Turcotte).

***

- 124 -


L Cette rue est située dans la paroisse Saint-Noël-Chabanel. Elle est perpendiculaire à la 9e Rue.

Une partie de la rue Labbé portait à l’époque le nom de rue Sauvageau. Verbalisée le 2 février 1950, par le règlement no. 353, paragraphe 22 : « Avenue Labbé : cette rue comprend les lots 81-81-70, 81-81-76-1, 1-147-1, 24-K-67, 24D-26, 24-C-46, 24-C-65 et partie du lot 23-F». Le 3 août 1950 : « Prolongement de la rue Labbé ». Le 29 septembre 1952, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Pose de revêtement bitumineux sur l’Avenue Labbé Nord ». Le 18 avril 1955 par le règlement no. 481 : « L’Avenue Labbé est décrétée boulevard dans toute sa longueur pour les fins de circulation. Ce règlement sera en vigueur jusqu’au 31 octobre 1955 inclusivement ». Le 5 novembre 1956 par le règlement no. 506 : « Attendu que le règlement no. 481 expirait le 31 octobre 1955, il est statué par le règlement qui suit que l’Avenue Labbé sera boulevard dans toute sa longueur pour des fins de circulation ». Le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Le boulevard Labbé sera changé pour la rue Labbé, conformément aux recommandations de la Commission de toponymie du Québec ».

- 125 -


*Tancrède Labbé Épicier grossiste « T. Labbé Ltée ». Fondateur d’une fabrique de crème glacée, les « Produits Régal Ltée » en 1921, au coin des rues Notre-Dame et Lapierre. 10e maire de Thetford Mines de 1931 à 1937 et le 15 e maire de Thetford Mines de 1947 à 1951. Député de l’Union Nationale du comté de Mégantic au provincial : 25 novembre 1935, 17 août 1936, 19 novembre 1940, 8 août 1944, 1948, 16 juillet 1952 et 20 juin 1956. Actionnaire des mines de chromite et associé de M. Albion Ward.

Source : Ville de Thetford Mines.

Fils de Théophile Labbé & Odélie Beaudoin. Né le 18 juin 1887 à East Broughton. Il épousait le 27 juin 1911 à la paroisse St-Alphonse Thetford Mines Annie Lachance, fille de Jean-Baptiste Lachance & Olive Collet. Enfants : Marguerite, Colette, Françoise, Jean-Marc, Denise, Suzanne, François. Tancrède Labbé est décédé le 13 décembre 1956 à Saint-Romuald à l’âge de 69 ans 10 mois. Inhumé le 17 décembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

- 126 -


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Cyr et perpendiculaire à la rue Roy.

Mention de cette rue dans les procès-verbaux de la Ville, le 17 janvier 1929 : « Contrat signé entre M. Le Maire et Alphonse Labonté, concernant l’entente avec la Cité de Thetford Mines qui est obligée d’entretenir cette ruelle ».

*Alphonse Labonté Propriétaire de terrains sur cette rue. Fils de Théophile Labonté & Adéline Morin. Né le 22 avril 1899 à la paroisse Sacré-Cœur-de-Marie. Il épousait le 25 septembre 1923 à Sacré-Cœur-deMarie, Émilienne Langlois, fille de Wilfrid Langlois & Léda Lessard. Alphonse Labonté est décédé le 5 août 1968 à l’âge de 69 ans. Inhumé le 8 août suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

*Alfred Labonté Propriétaire de terrains sur cette rue. Fils de Théophile Labonté & Adéline Morin. Né le 7 novembre 1901 à la paroisse Sacré-Cœur-de-Marie. Il épousait le 3 juillet 1923 à Robertsonville, Almoza Villeneuve, fille de David Villeneuve & Anna Gagné. Décédé le 18 septembre 1981 à l’âge de 79 ans 10 mois. Inhumé le 21 septembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Michel Labonté Échevin de la ville de Thetford : 1987-1991. Mineur.

- 127 -


Lucien Labonté Échevin de la ville de Thetford : 1983 – 1991 Fils d’Alphonse Labonté & Émilienne Langlois. Né le 15 mai 1928 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 26 juillet 1951 à la paroisse Saint-NoëlChabanel de Thetford Mines Idola Lévesque, fille d’Émile Lévesque & Yvonne Noël. Enfants : Sylvie et France. Lucien Labonté est décédé le 18 septembre 1981 à l’âge de 79 ans 10 mois. Il fut inhumé le 21 septembre suivant au cimetière Saint-Alphonse.

Source : SAHRA Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

***

Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle était perpendiculaire à la rue Notre-Dame.

Le 6 décembre 1897, paragraphe 14, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue entre la maison de Joseph Odilon Vallières et la cours à bois de la King Brothers, portera le nom de rue Labranche ». Le 13 juin 1901 : « Requête de François-Xavier Labranche demandant la prolongation de la rue Labranche ». Le 17 août suivant, Élisée Noël fait le procès-verbal de cette rue au coût de 20$. Le coût total sera divisé entre les propriétaires demeurant sur cette rue.

- 128 -


Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue Labranche sera gravelée à partir de la rue Saint-Charles jusqu’à la rue King, soit sur une distance de 450 pieds ». Le 9 mai 1921, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que la rue soit gravelée, prête à recevoir le trafic, à partir de la rue Saint-Charles jusqu’à la rue Notre-Dame ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 41 : « Cette rue est parallèle à la rue St-Joseph et perpendiculaire à la rue Notre-Dame. À partir de la ligne du chemin de fer Quebec Central, cette rue a une largeur de 32 pieds jusqu’à la rue Notre-Dame et le reste de la rue a une largeur de 43 pieds ». Le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 41 : « Rue Labranche Est : cette rue comprend l’assiette de la rue actuellement ouverte comprise entre la rue Notre-Dame Sud et le lot 543. La rue est située au sud-ouest des lots 330, 370 et 371du cadastre officiel du village de Kingsville ». Le 18 août 1969 par le règlement no. 785 : « La rue actuellement connue sous le nom de rue Labranche, ouverte sur le lot 545, est définitivement fermée à toute circulation publique. Le Conseil de la Cité aura le droit de rétrocéder lesdits lots aux Compagnies Bell Asbestos Mines Limited et Asbestos Corporation Limited ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

*François-Xavier Labranche Pionnier du village de Kingsville et propriétaire de l’hôtel Labranche. En 1889, la visite paroissiale du Quartier King commençait chez Xavier Labranche. Le 4 juillet 1901, la Ville demandait à François-Xavier Labranche, de pourvoir sa maison d’une cheminée en briques, attendu que la cheminée de tôle était une cause de danger permanent. En 1902 et 1903, une licence d’hôtel lui fut attribuée. Le 4 avril 1893, M. Labranche fut nommé membre du bureau de santé. Le 19 février 1906, lors de l’incendie de l’église Saint-Alphonse, deux messes seront dites à la Salle Labranche, durant les mois de mars et avril, en attendant la fin de la construction de la chapelle temporaire. En 1906 et 1907, la Ville octroyait une licence d’hôtel à M. Labranche. Le 5 mars 1908, la Ville demandait à M. Labranche de poser des gouttières à la bâtisse de l’Hôtel Labranche et à la bâtisse du théâtre, de manière à empêcher l’eau de s’égoutter sur la tête des passants. En 1909, François-Xavier Labranche payait l’amende pour avoir permis de servir de la boisson enivrante le dimanche. Le 11 avril 1910, Le Conseil lui louait l’hôpital pour six mois à raison de 3$ par mois. En 1915, Jos Métivier tenait une salle de billard dans l’ancien hôtel Labranche. En 1916, François-Xavier Labranche demandait une diminution de sa taxe de locataire pour l’année courante. Par la suite nous perdons la trace de M. Labranche.

- 129 -


Cette rue était située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle était perpendiculaire à la rue SaintAlphonse.

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 32 : « Située au sud-est de, parallèle et contigue à la rue Hébert, cette rue comprend tout le terrain portant le no. Cadastral 390-99 est parallèle à la rue Hébert. Cette rue a une largeur de 66 pieds ».

*Dr. J. Eugène Lacerte 4e maire de Thetford Mines de 1911 à 1913. Président de la Commission scolaire de 1933 à1942. En septembre 1918, il est nommé Gouverneur du Collège des Médecins, il y restera jusqu’en 1928. Fils de Narcisse Lacerte & Laure Pouliot. Né à la paroisse Notre-Dame de Lévis, le 1er septembre 1875, Reçu médecin en 1899 à l’Université Laval de Québec. Il arrivait à Thetford Mines le 3 août 1903. Il épousait en 1e noces le 27 novembre 1900 à la paroisse de St-Jean-Port-Joli, Marie-Louise Roy, fille de Salluste Roy & Sophie Carrier. Enfants : Louis, Alice, Aline, Paul, Cécile, Jeanne, Jacqueline, Louise Source : Ville de Thetford et Jean. Il épousait en 2e noces Florida Trudeau, fille Mines. d’Hyacinthe Trudeau & Valérie Bernier. Enfants : Marcel, Thérèse, Suzanne. J. Eugène Lacerte est décédé le 6 octobre 1964 à l’âge de 89 ans 1 mois. Inhumé le 10 octobre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

*** - 130 -


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Fecteau. Elle s’étend de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Marcoux.

Verbalisée le 7 décembre 1953 par le règlement no. 465, paragraphe 79 : « Rue de l’échevin Laflamme Nord : cette rue comprend les lots 20-205 et 20-221 du cadastre officiel du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Laflamme, à partir de chez M. J. Messel vers Ferland, soit 36’ X 260’ au coût de 1,500$ ».

*Amédée Laflamme Échevin de la ville de Thetford Mines : 1951 - 1961 Contracteur entrepreneur, contremaître menuisier. Président du Syndicat de la construction de Thetford Mines. Fils de Jean-Baptiste Laflamme & Henriette Dubois, Amédée est né le 19 janvier 1890 et fut baptisé le lendemain à la paroisse Saint-Ferdinand. Il épousait le 9 septembre 1907 à la paroisse Saint-Ferdinand, Esther Holmes, fille de John Auguste Holmes & Marguerite Joseph. Enfants : Anne-Marie, Béatrice, Charles auguste, Jos Philibert, Hélène Cécile. Amédée Laflamme est décédé le 5 décembre 1978 à l’âge de 88 ans 10 mois. Inhumé le 9 décembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

*** - 131 -

SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme).


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Lapierre.

Verbalisée le 17 septembre 1979 par le règlement no. 1152, paragraphe 231 : « Que cette rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 24-38 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais nommée rue Lafleur, au lieu de rue Bourgault ». Lafleur Entrepreneur en construction « Lafleur & Laflamme Ltée» Président : L. W. Lafleur

*** Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Rousseau.

Au début, cette rue était située dans le Village d’Amiante (en 1914). Suite à l’annexion du territoire du Village d’Amiante, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Le 21 août 1918, dans les procès-verbaux du Village d’Amiante : « Que le Conseil accorde la permission de bâtir un sourd par les intéressés de la rue Lafond avec extinction de taxe ».

- 132 -


Le 14 novembre 1921, dans les procès-verbaux du Village d’Amiante : sur une proposition de Philippe Hughes, appuyé de Alex Groleau « Que la rue Lafond soit verbalisée ». Cette rue annexée à la ville de Thetford Mines lors de l’annexion du Village d’Amiante. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 2 : « Parallèle à la rue Notre-Dame, à partir de la rue Bolduc jusqu’aux limites nord-est de la Cité, longeant de front les lots no. 1-9 jusqu’à 1-16 inclusivement, situés du côté sudest de ladite rue et du côté nord-ouest des lots 1-15 à 1-25 inclusivement. Cette rue a une largeur de 35 pieds ».

*** Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle s’étend à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Du Golf.

Verbalisée le 13 août 1951 par le règlement no. 400, paragraphe 74 : « Rue Lafontaine : Cette rue comprend le lot 20-237 du cadastre officiel de Kingsville, situé dans le Rang V du Canton de Thetford ». Le 17 octobre 1966 par le règlement no.732 : « L’article 1 du règlement 400 est amendé : la rue Lafontaine portera à l’avenir le nom de rue Trépanier ». Le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855, paragraphe 149 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Lafontaine soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur le lot 24-53 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford

*Joseph Lafontaine Député de Mégantic libéral au fédéral de 1940 à 1958, rue Notre-Dame.

- 133 -


Fils de Grégoire Lafontaine & Aurélie Tourigny. Né le 4 avril 1985 à la paroisse St-Calixte de Plessisville. Il épousait le 18 septembre 1906 à la paroisse St-Calixte de Plessisville, Marie-Louise Boisvert, fille de Louis Boisvert & Vitaline Marchand. 12 Enfants : Jean-Paul, Louis Conrad, Jean-Marc, Marie-Louis Wilfrid, Marie-Reine, Madeleine, Olivette, Annette M. Thérèse, Conrad, Raymond Gérard, Gertrude Monique, Laurent Marcel Guy. Joseph Lafontaine est décédé le 14 décembre 1965 à l’hôpital St-Joseph, à l’âge de 80 ans 8 mois. Inhumé le 18 décembre suivant au cimetière StAlphonse de Thetford Mines.

Source : Collection régionale de la SAHRA (Donateur : Claude Martineau).

***

Vieux Saint-Maurice

Quartier Huppé

Première mention de la rue le 6 décembre 1897, paragraphe 5, dans les procèsverbaux du village de Kingsville : « La première rue à l'ouest de la rue Ste-Marie, depuis la rue Johnson à la rue Ste-Marie, allant du nord-ouest au sud-est, portera le nom de rue Lafrance ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « Que les travaux d’empierrement commencés sur la rue Lafrance soient complétés et poursuivis sur toute la longueur de cette rue, ladite rue Lafrance ayant une longueur totale de 450 pieds ». Le 9 mai 1921, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Qu’une couche de gravier soit posé sur la rue et qu’elle soit prête à recevoir le trafic ».

- 134 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 50 : « cette rue est perpendiculaire à la rue Johnson et parallèle à la rue Mooney. Elle a une largeur de 33 pieds ». Le 15 février 1960 par le règlement no. 580, paragraphe 2 : « Une partie de la rue Lafrance Sud, sur le lot no. 560 au cadastre officiel du village de Kingsville, est fermée comme rue publique ». Le 4 octobre 1976 par le règlement no. 1028, paragraphe 213 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 23-F-753 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Lafrance ». Ouverte dans le quartier St-Noël (près du ruisseau Gingras) dans le Quartier Huppé.

*Élisée Lafrance Échevin de Kingsville : 1897-1898. 4e maire de Kingsville en 1899. Contremaître à la mine Johnson, marguillier de banc en 1899. Fils de Firmin Dubois dit Lafrance & Marie Derouin. Né vers 1844 St-Ferdinand. Il épousait en 1e noces le 9 août 1864 à la paroisse St-Ferdinand à Rose Délima Demers, fille de François-Xavier & Rose de Lima Simoneau. 5 enfants : Élisée, Rose de Lima, Louis Arthur, Alphonse, Anonyme. Il épousait en 2e noces le 24 juillet 1882 à St-Adrien d’Irlande à Marie Fluet, fille d’Edouard Fluet & Marie Martin. Enfant : Cléophas. Élisée Lafrance est décédé le 8 avril 1900 à l’âge de 56 ans. Inhumé le 10 avril suivant au cimetière StAlphonse de Thetford Mines.

Source : Ville de Thetford Mines.

Réginald Lafrance Échevin de la ville de Thetford Mines : 1975-1979-19831987-1991 Agent de communication Fils de Paul-Émile Lafrance & Marie-Reine Dodier. Né le 7 juillet1939 et baptisé le 8 à la paroisse St-Alphonse. Célibataire. Décédé après 1992 Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

- 135 -


Théophile Lafrance Échevin de la ville de Thetford Mines : 1916 - 1925. Journalier Fils de Firmin Lafrance & Marie-Vénérance Patry. Né le 30 décembre 1883 à StFerdinand. Il épousait en 1e noces le 26 septembre 1904 à la paroisse StAlphonse de Thetford Mines, Marie-Léonie Vallières, fille d’Alfred Vallières & Obéline Fillion. Il épousait en 2e noces le 4 juillet 1928 à la paroisse St-Maurice de Thetford Mines, Alice Chateauneuf, fille de Pierre Chateauneuf & Vitaline Ferland. Il épousait en 3e noces le 30 juillet 1960 à la paroisse St-Maurice de Thetford Mines, à Sylvia Fillion, fille de Louis Fillion & Éléonore Beaudoin. Théophile Lafrance est décédé le 18 septembre 1963 à l’âge de 79 ans 8 mois. Inhumé le 23 septembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans la paroisse Ste-Marthe. Elle est parallèle à la rue Fortin. Elle s’étend à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Mgr de Laval.

Le 16 mai 1960, (plan no. 782) dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Travaux de voirie sur la rue Lamonde, à partir de la fin actuelle jusqu’à la rue Mgr de Laval, soit 200 pieds au coût de 2,150$ ». Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 110 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Saint-Nazaire, portion de rue partant de la rue Clavet à la rue Monseigneur de Laval, lot 25-E-98 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford, portera à l’avenir le nom de rue Lamonde ».

- 136 -


Eugène Lamonde Chef de police de Thetford Mines de 1915 à 1939. Fils d’Urbain Lamonde & Julie Buteau. Il épousait le 21 janvier 1901 à la paroisse St-Alphonse Thetford Mines, Herminie Dussault, fille de Barthélémi Dussault & Adeline Laroche. Enfant : Albert. Eugène Lamonde est décédé le 21 janvier 1957 à l’âge de 90 ans 5 mois. Inhumé le 24 janvier suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA - Fonds les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

Albert Lamonde Chef de police de Thetford Mines de 1946 à 1964. En 1905, il dirige les travaux de construction du Collège De La salle. Surintendant des travaux d’aqueduc et d’égouts en octobre 1908 jusqu’au 1er mai 1937. En 1913, il réalise les plans du nouveau barrage et en dirige les travaux. Fils d’Eugène Lamonde et Herminie Dussault. Né le 4 mai 1903 à la paroisse St-Alphonse Thetford Mines. Il épousait en 1e noces le 9 octobre 1926 à la paroisse Notre-Dame de Montréal, Marie-Ange Charest, fille e SAHRA - Fonds Galerie d’Alphonse Charest & Caroline Dodier. Il épousait en 2 de nos ancêtres de l’or noces le 5 novembre 1955 à la paroisse St-Alphonse blanc (donateur : Amédée Thetford Mines, Irène Grégoire, fille d’Antoine Grégoire & Laflamme). Delvina Poirier. Albert Lamonde est décédé le 11 octobre 1964 à l’âge de 61 ans 5 mois. Inhumé le 15 octobre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

Vieux Saint-Maurice

Nouveau Saint-Maurice

- 137 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 58 : « La rue Lamontagne est parallèle à la rue Houle. Elle commence à la rue Johnson, se prolongeant jusqu’au terrain du cimetière St-Maurice. Cette rue une largeur de 66 pieds ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 183 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Lamontagne, ouverte sur le lot 557-57, située dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». Le 3 décembre 1979 par les règlements no. 1158, paragraphe 16 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 26-Q-13-22 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Lamontagne ». (Nouveau Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur St-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Lamontagne : lot 557-57 du Canton d’Irlande ». (Vieux Saint-Maurice) Honoré Lamontagne Échevin de la ville de Thetford Mines : 1911-1912. Forgeron. Fils de Joseph Lamontagne & Zoé Dubuc. Il épousait le 22 août 1892 à la paroisse Saint-Pierre-Baptiste, Delvina Poirier, fille de Pierre Poirier & Adélaïde Dion. Honoré Lamontagne est décédé le 14 juin 1929 à l’âge de 61 ans 4 mois. Inhumé le 17 juin suivant au cimetière Saint-Maurice de Thetford Mines.

***

Vieux Saint-Maurice

Nouveau Saint-Maurice

- 138 -


Verbalisée le 4 novembre 1957, par le règlement no. 530, paragraphe 93 : « Rue de l’échevin Robert Lamothe Ouest : cette rue comprend les lots nos. 557-124, 557-125, 557-112, 557-164 et 557-170 au cadastre officiel du Canton d’Irlande ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Lamothe, à partir de la rue Pie XI (futur Boul. Caouette) jusqu’à la rue Sylvain, soit 36’ X 740’ au coût de 5,700$ ». Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 179 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Lamothe, ouverte sur les lots 558-185, 557-124, 557-125, 557-112, 557-164 et 557-170, située dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ». Le 3 décembre 1979, par les règlements no. 1158, paragraphe 12 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 26-Q-13-113, 26-Q-13-46 et 26-N19-41 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Lamothe ». (Nouveau SaintMaurice) Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur St-Maurice est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Lamothe : lots 558-185, 557-124, 557-125, 557-112, 557-164, 557-170 au cadastre officiel du Canton d’Irlande ». (Vieux Saint-Maurice)

*Robert Lamothe Échevin de la ville de Thetford Mines : 1953 – 1957. Électricien Fils d’Albert Lamothe & Maria Tanguay. Il épousait le 11 janvier 1937 à la paroisse St-Maurice de Thetford Mines, Marie-Anna Poudrier, fille de Louis Poudrier & Mathilda Bouchard. Robert Lamothe est décédé le 4 juillet 1973 à l’âge de 65 ans 8 mois. Inhumé le 7 juillet suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines.

*** - 139 -

SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme).


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à la rue Poulin. Elle s’étend à partir de la rue Simoneau jusqu’à la rue Samson.

Verbalisée le 2 février 1950 par le règlement no. 353, paragraphe 68 : « Rue Landry : cette rue comprend les lots 24-D-33, 24-C-35, 24-D-34 et 24-C-47 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ». Gérard Landry Notaire sur la rue Notre-Dame, licencié en droit de l’Université Laval en 1965, il fut admis à exercer le notariat en 1966. Fils de Lucien Landry & Gabrielle Simard. Né le 17 juin 1941 à la paroisse SaintAlphonse. Il épousait 27 octobre 1979 à Palma de Majorque en Espagne, Francine Roy, fille de Jean-Louis Roy & Thérèse Poulin.

*Joseph Olivier Landry 7e maire de Thetford Mines, 1923 – 1924. Commis Fils de François Landry & Émilie Martin. Il épousait en 1e noces à Arthémise Cantin. Enfants : Roma, Rita, Delma, Léonide. Il épousait en 2e noces Marie Huard. Enfants : Joseph, Olivette, Georges, Émilienne, Émile, Lucille, Gabrielle. Décédé le 5 mai 1956 à l’âge de 79 ans 4 mois. Source : Ville de Thetford Mines.

François Landry Directeur du bureau d’hygiène et gardien de prison pour prendre soin des prisonniers en 1900. Premier estimateur du village de Kingsville, le 18/03/1893

- 140 -


E. Olivier Landry Échevin de la ville de Thetford Mines : 1923 - 1930. Vétérinaire

***

Cette rue était située dans la paroisse Notre-Dame. Elle était perpendiculaire à la rue Dufresne.

La rue Langevin était située entre les rues Goudreau et Sainte-Julie dans le Parc Bellevue. Verbalisée avant 1919 Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. Georges A. Langevin Propriétaire de l’Hôtel Commercial (1898). Le 1er octobre 1894, il est nommé « Auditeur des comptes » du village de Kingsville. Il fut l’un des premiers chantres et musicien dans la 1e chapelle du Quartier Johnson. Il fut l’un des premiers employés de bureau de la compagnie Bell Asbestos vers l’année 1891. Secrétaire de la Municipalité de Thetford Sud du 5 mai au 4 août 1891. Vers 1893, en accord avec le Conseil, l’inspecteur des mines, octroyait chaque année une

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Marcel Paquet).

- 141 -


licence de permis de vente d’alcool au propriétaire d’hôtel Georges A. Langevin. Le 23 novembre 1897, il signe l’acte de bénédiction de la première pierre du nouveau temple et la première cloche destinée au petit clocher, bénédiction faite par l’abbé J. A. D’Auteuil. Fils de Thomas Langevin & Henriette Demers, Georges A. est né vers 1862. Il épousait le 29 novembre 1882 à Saint-Adrien d’Irlande, Virginie Carrier, fille de Flavien Carrier & Marie Roussin. Enfants : Anna-Marie et un enfant décédé à la naissance. Georges A. Langevin est décédé le 10 juillet 1901 à l’âge de 39 ans. Inhumé le 12 juillet suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Thomas Langevin Pionnier du village de Kingsville. Le 3 novembre 1892 : nommé inspecteur en remplacement de M. Edouard Doucet qui ne peut continuer à exercer cette charge depuis qu’il est conseiller. Le 5 mars 1894 : nommé inspecteur et gardien d’enclos. Le 1er octobre 1894 : nommé auditeur des comptes du Conseil de Kingsville, en remplaçant M. Thomas Fluet qui est décédé. Le 7 mars 1898 : nommé estimateur de la Municipalité de Kingsville. Fils de Thomas Langevin & Henriette Demers. Il épousait le 23 avril 1894, à la paroisse Saint-Alphonse, Julie Gobeil, fille de Georges Gobeil & Anastasie Gesseron – Brulotte. Thomas Langevin est décédé le 6 octobre 1914 à l’âge de 66 ans. Inhumé le 8 octobre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans la paroisse Ste-Marthe. Elle est perpendiculaire à la rue Lafontaine.

- 142 -


Le 4 février 1943, sur une proposition de Bernardin Bolduc, appuyée par JosephFrançois Gagné : « Qu’à l’avenir, la rue connue sous le nom de Tipperary, portera le nom de rue Lapierre ». Le 16 mai 1960, aux procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Travaux de voirie sur la rue Lapierre, à partir de la rue Fecteau vers la RUE Laflamme, soit 46’ X 100’ au coût de 700$ ». Le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 202 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Lapierre soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur les lots nos. 24-A-253 et lot 24-5 au cadastre officiel du Rang V I du Canton de Thetford ». Verbalisée le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 1 : « Qu’une rue de 22 pieds d’emprise soit ouverte, sur le lot no. 24-D-2, située entre la rue Notre-Dame Nord et le chemin de fer et qu’elle soit désormais nommée rue Lapierre ». Lauréat Lapierre Député libéral provincial du comté de Mégantic, élu le 22 mai 1916, le 23 juin 1919, le 5 février 1923, le 16 mai 1927 et le 24 août 1931. Il fut shérif du district de Québec à partir du 1er mai 1934 jusqu’en 1948. Fils de Ferdinand Lapierre & Émélie Samson. Né le 10 décembre 1882 à la paroisse St-Jean-Chrysostome de Lévis . Célibataire. Il fut comptable à la mine Bell Asbestos. Lauréat Lapierre est décédé à Québec le 1er mai 1948 à l’âge de 65 ans 5 mois. Inhumé le 5 mai suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

Ferdinand Lapierre Échevin de la ville de Thetford Mines : 1913-1914. Commis au King cash Store. Propriétaire de la buanderie située rue St-Joseph. Fils de Ferdinand Lapierre & Émélie Samson. Il épousait le 4 juillet 1898 à la paroisse de Saint-Pierre-Baptiste, Marie-Rose Saint-Pierre, fille d’Honoré SaintPierre & Fabienne Drolet. Ferdinand Lapierre est décédé le 24 février 1942 à l’âge de 71 ans 9 mois. Inhumé le 27 février suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

*** - 143 -


Cette rue est située dans le Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à la rue SainteCatherine.

La première mention du nom de cette se retrouve dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines en date du 5 août 1943 : sur une proposition de Joseph A.Loignon, appuyée de Charles Côté : « Qu’environ 140 pieds de trottoir de ciment de 4 pieds de largeur soit fait sur la rue Laurier ». La rue Laurier est présente sur une carte de la Ville en 1945 et 1959. Le 20 mars 1961 : « J. Bruno Roy donne une parcelle de terrain à la Cité de Thetford Mines pour le raccordement de la rue Laurier à l’Avenue Coleraine ».

* Wilfrid Laurier Premier ministre du Canada du 11 juillet 1896 au 6 octobre 1911. Actionnaire des mines d’amiante. Il visite Kingsville en 1900. Fils de Carolus Laurier & Marie-Marcelle Martineau. Né le 20 novembre 1841 à Saint-Lin. Il ouvre son bureau d’avocat à Arthabaska. Il épousait le 13 mai 1868 à la cathédrale de Montréal Zoé Lafontaine, fille de Godefroy Napoléon Lafontaine & Zoé Lavigne. En 1871, il devient député libéral à l’Assemblée législative du Québec puis il fit carrière au Parlement d’Ottawa. En 1887, il se retrouve à la tête du Parti libéral du Canada. En 1896 il devient Premier ministre du Canada. Wilfrid Laurier est décédé à Ottawa le 17 février 1919 à l’âge de 77 ans 2 mois. Inhumé le 22 février suivant à la paroisse Notre-Dame d’Ottawa.

*** - 144 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Du Golf.

Verbalisée le 19 juillet 1971, par le règlement no. 855, paragraphe 147 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots nos. 24-76 et 24-80 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Lefebvre, en l’honneur de M. Archelas Lefebvre, ex-conseiller de la Cité de Thetford Mines ». Le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 205 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Lefebvre soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur le lot no. 24-A-282 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ».

*Archelas Lefebvre Échevin de Thetford Mines 1947-48. Fils de Pierre Lefebvre & Zénaïde Grenier. Né le 17 août 1893 à la paroisse St-Séverin de Beauce. Il épousait le 2 octobre 1916 à St-Antoine de Pontbriand, Yvonne Morin, fille de Louis Morin & Léa Bellavance. Archelas Lefebvre est décédé le 15 juin 1971 à l’âge de 77 ans 9 mois. Inhumé le 18 juin suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Roger Lefebvre Député provincial libéral circonscription de Frontenac, le 2 décembre 1985. Vice-président de l’Assemblée nationale le 16 octobre 1990. Ministre de la justice le 11 janvier 1994. Fils d’Arthur Lefebvre & Agathe Beaudoin. Né à la paroisse de Black Lake, le 23 juillet 1943. Il épousait le 26 octobre 1968 à la paroisse de Black Lake, Liliane Paradis, fille de Gérard Paradis & Adèle Pomerleau. Enfants : Catherine et Brigitte. Licencié en droit en 1967, il est admis au barreau en 1968. Il exerce sa profession à titre d’associé de Roy, Lefebvre, Gosselin & Ouellette, de 1968 à 1985.

- 145 -

Source : SAHRA - Fonds è Les Célébrations du 125 d’East Broughton.


Au début cette rue fit partie de la Quartier Appalaches, la rue paroisse Saint-Alphonse. Elle était Legendre est parallèle au Chemin parallèle à la rue Saint-Louis. des Bois-Francs. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 44 : « Rue Legendre : perpendiculaire à la rue Notre-Dame. Elle a une largeur de 29 pieds 4 pouces ». Le 18 août 1969 par le règlement no. 785 : « La rue actuellement connue sous le nom de rue Legendre ouverte sur le lot 551 est définitivement fermée à toute circulation publique ». Le 26 juin 1990 par le règlement no. 1434 : « Qu’une rue portant le nom de rue Legendre soit ouverte sur une partie des lots 23-256 et 23-31-60 du Rang IV du canton de Thetford , nommée en l’honneur de M. Joseph Legendre, conseiller de la municipalité de Kingsville, maintenant la ville de Thetford Mines, de 1895 à 1900 ». Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle au Chemin des Bois-Francs et au Boulevard Smith.

Rue Legendre vers 1925 Source : Collection régionale de la SAHRA (Donateur : Hélène Roussin Paquet).

- 146 -


*Joseph Legendre Pionnier du village de Kingsville, échevin de 1895 à 1900. Nommé Chef de la brigade du feu le 7 janvier 1896. Chef de police du village de Kingsville de 1894 à 1900. Abbé Dominique Alphonse Legendre Auteur de ‘’Histoire de la ville de Thetford Mines, depuis sa fondation jusqu’à nos jours, 1876 - 1910’’ Fils de Joseph Legendre & Philomène Lachance, Dominique Alphonse est né le 8 août 1885 à Lewiston, Maine USA. Ordonné prêtre le 6 avril 1913 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, par Mgr P. Roy. Décédé le 8 janvier 1935 à l’âge de 49 ans à Québec. Source : Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Marcel Paquet).

Maurice Legendre Agent de la brasserie O’Keefe Fils de Keenan Legendre & Marie-Jeanne Lacombe. Il épousait le 29 octobre 1949 à Black Lake, Julienne Loubier, fille de Romuald Loubier & Marie côté.

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

***

- 147 -


Cette rue est située dans le Nouveau SaintMaurice. Ce boulevard est perpendiculaire au boulevard Smith.

Verbalisée le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 210. : « Que la rue actuellement connue sous le nom de boulevard Ceinture et ouverte à une largeur de 80 pieds et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de boulevard Gérard Lemay, en l’honneur de l’abbé Gérard Lemay, ex-directeur général du Cégep de Thetford Mines ».

*Abbé Gérard Lemay Licence de théologie en 1951 et licence en lettres en 1959. Professeur au Collège classique de 1959 à 1962. Directeur des services pédagogiques de 1962 à 1967. Supérieur du Collège classique de 1967 à 1969. Directeur général du Collège de Thetford Mines (aujourd’hui Cégep de Thetford) de 1969 à 1975. Oliva Lemay

Source : SAHRA Collection Huguette Poulin

Président du syndicat de la CSN (Confédération des syndicats nationaux) de 1971 à 1982, syndicat des travailleurs de la ’’ Société Asbestos Limitée’’.

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

- 148 -


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est perpendiculaire à la rue Jalbert. Verbalisée le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 2 : « Qu’une rue de 55 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 24-A-13 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Lemieux ». Antoine Lemieux 1er maire de Kingsville, 1892-1893-1894-1895-1896 Fils de Louis Lemieux & Esther Girard. Né vers 1841. Il épousait le 2 juin 1863 à Saint-Jean-Chrysostome, Adéline Sévigny, fille de Jean-Baptiste Sévigny & Anastasie Martineau. 10 enfants : Dalilas, Joséphine, Théophile, Eugénie, Émélie, Émérilda, Arthur, Alfred, Zélire. Antoine Lemieux est décédé le 8 décembre 1925 à l’âge de 84 ans. Inhumé le 10 décembre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Source : Ville de Thetford Mines

Albert Lemieux

Échevin à la ville de Thetford Mines en 1938

Source : SAHRA - Collection Marc Samson

Joseph Lemieux L’un des fondateurs de la Fonderie de Thetford Né vers 1856. Joseph Lemieux est décédé en mars 1929 à l’âge de 73 ans - 149 -


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est perpendiculaire au Boul. Ouellet.

Verbalisée le 5 septembre 1967 par le règlement no 756, paragraphe 118 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 24-C-275 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Lessard, en l’honneur de Monsieur Mandel Lessard, échevin de la Cité ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 131 : « Que la rue Lessard actuellement connue sous le nom de rue Lessard, soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur le lot 24-D-199 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ».

*Mandel Lessard Échevin de la ville de Thetford Mine : 1963 - 1968. Inspecteur

Source : Collection régionale de la SAHRA.

Fils de Joseph Lessard & Léda Loignon. Né à la paroisse St-Alphonse le 8 avril 1909. Il épousait le 21 juillet 1937 à la à la paroisse St-Alphonse, Dolorès Talbot, fille de Ludger Talbot & Célanire Routhier. Mandel Lessard est décédé le 18 mars 1979 à l’âge de 69 ans 11 mois. Inhumé le 21 mars suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Francine Lessard Employée de la ville de Thetford Mines : service de greffe, service de trésorerie, service d’urbanisme… de janvier 1970 à juin 2003. Fille de Jean-Baptiste Lessard & Laurette Isabel. Née le 2 juillet 1950 à Stratford. Décédée le 6 avril 2005 à l’âge de 54 ans. - 150 -


Daniel Lessard Président du Conseil Régional des Syndicats Nationaux de Thetford Mines en juin 1953. Vice-président de la Confédération des Syndicats Nationaux (CSN), secrétaire trésorier de la Fédération Nationale des employés de l’Industrie Minière (FNEIM) Fils d’Henri Lessard & Florida Marois. Né à la paroisse StMaurice T. M. le 30 août 1918. Il épousait le 22 novembre 1939 à la paroisse Sacré-Cœur-de-Jésus à Est Broughton, Orise Grégoire, fille de Trefflé Grégoire & Génoria Fortin. Daniel Lessard est décédé le 7 juillet 1963 à l’âge de 44 ans 11 mois. Inhumé le 11 juillet suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines.

Henri-Joseph Lessard

Source : SAHRA Fonds Fédération des syndicats des mines, de la métallurgie et des produits chimiques (CSN).

Échevin en 1899. Maire de Kingsville en 1900. Fils de Pierre Lessard & Rose Délima Jacques. Il épousait le 21 juillet 1890 à Ste-Marie de Beauce, Léda Morisset , fille de Joseph Morisset & Adèle Vallée. Enfants : Joséphine, Alice, Lucienne, Gérard, Éva, Robert. Joseph Gédéon Lessard

Échevin de la ville de Thetford Mines : 1957 - 1961 Épicier. Fils de Gédéon Lessard & Marie Faucher. Il épousait le 26 décembre 1923 à la paroisse Saint-Maurice de Thetford Mines, Marie Jeanne Sylvain, fille d’Alphonse Sylvain & Joséphine Fugère. Joseph Gédéon est décédé le 4 janvier 1979 à l’âge de 77 ans et 5 mois. Il fut inhumé le 6 janvier suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (donateur : Amédée Laflamme).

- 151 -


Laurent Lessard Né à Thetford Mines le 28 octobre 1962. Licence en droit, Université de Sherbrooke (1988). Diplôme en droit notarial, Université de Sherbrooke (1989). Notaire ne pratique privée entre 1989 et 1998. Maire de la Ville de Thetford Mines (1999-2003). Élu député de la circonscription de Frontenac aux élections du 14 avril 2003. Adjoint parlementaire au ministre des Affaires municipales, du Sport et du Loisir, du 21 mai 2003 au 18 février 2005. Membre de la Commission de l’aménagement du territoire du 5 juin 2003 au 18 février 2005. Membre de la Commission de l’administration publique du 25 mars 2004 au 18 février 2005. Ministre du Travail et Ministre responsable de la région Centre-duQuébec depuis le 18 février 2005. Membre du Comité de législation et du Comité ministériel du développement social, éducatif et culturel depuis le 18 février 2005.

Source : Ville de Thetford Mines.

Lionel Lessard Échevin à la ville de Thetford Mines, 1971 Ulric Lessard Échevin de Thetford Mines, 1921 Fils de Joseph Lessard & Henriette Landry. Né le 20 décembre 1878 à la paroisse St-Pierre-de-Broughton. Il épousait en 1e noces le 8 juillet 1901 à la paroisse St-Alphonse, Zéphilda Dutil, fille d’Augustin Dutil & Rosanna Perreault. Il épousait en 2e noces le 6 septembre 1948 à la paroisse St-Maurice, Georgianna Cyr, fille de Moïse Cyr & Modeste Poulin. Ulric Lessard est décédé le 10 août 1970 à l’âge de 91 ans 8 mois. Inhumé le 13 août suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

- 152 -


Vieux Saint-Maurice

Nouveau Saint-Maurice

Verbalisée le 13 janvier 1958, par le règlement no. 533, paragraphe 5E : « Rue Létourneau : cette rue étant les subdivisions 72 et 132 du lot 560 du cadastre officiel du canton d’Irlande ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 171 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Létourneau, portant les nos. 461-136, 560-72 et 560-132, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur SaintMaurice, soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 7 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 28-H-1, 27-H-126, 27-H-127, 27-G-148 et 27-G-1-18 au cadastre officiel du rang IV du Canton de Thetford ». (Nouveau Saint-Maurice) Le 3 décembre1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Létourneau : lots nos. 461-136 au cadastre officiel du village de Kingsville et lots 560-72, 560-132 au cadastre officiel du Canton d’Irlande ». (Vieux SaintMaurice)

Alyre Létourneau Chef de police de la ville de Thetford Mines de 1907 à 1915

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

- 153 -


Jules Henri Létourneau 2e maire de la ville de Thetford Mines, de 1906 à 1909. Contremaître. Fils de Ferdinand Létourneau & Flore Rousseau. Il épousait le 15 février 1886 à Lambton, Victoria Paradis, fille de Louis Paradis & Marie Camille Roy ». Enfants : Louis Lucien, Albert Ernest, Marguerite, Claire, Gratia, Diana. Jules Henri Létourneau est décédé le 28 mars 1912 à l’âge de 54 ans 8 mois. Inhumé le 1 er avril suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines.

Source : Ville de Thetford Mines.

***

- 154 -


M Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Bennett et Notre-Dame.

Premières mentions de cette rue le 12 août 1895, le 6 décembre 1897 et 6 décembre 1699, procès-verbaux de Kingsville. « La rue le long de la ligne du chemin de fer Quebec Central, parallèle à la rue Notre-Dame, sur le terrain du révérend D'Auteuil et sur celui de Napoléon Cyr, portera le nom de rue Mailhot ». Le 15 juin 1899, par le règlement no. 31, paragraphe 5 : « Commencera à la route qui conduit du 5e au 6e rang et se continuera en suivant la ligne du chemin de fer jusqu’à la ligne qui sépare les lots 24 et 25. Cette rue aura une largeur de 26 pieds ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue Mailhot sera gravelée à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Cyr, soit une distance de 900 pieds ». Le 9 mai 1921, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que la rue soit gravelée, prête à recevoir le trafic, à partir du village de Kingsville jusqu’à la rue Cartier, soit 1660 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 14 : « Située au nord-ouest du chemin de fer Quebec Centra, elle commence à la rue StAlphonse et se continue jusqu’aux limites nord-est de la Cité. Cette rue est située du côté sud-est et parallèle à al rue Notre-Dame et longe du côté nord-ouest les lots 19-A à 29 inclusivement et 195 à 208 inclusivement. Cette rue a une largeur de 25 pieds ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Mailhot, à partir de la rue Cartier jusqu’à la rue Bolduc, soit 24’ X 1070 au coût de 3,600$ ».

- 155 -


*Ferdinand Mailhot Pionnier, inspecteur agraire de Kingsville en 1893 Fils de Jean-Baptiste Lamothe & Josephte Marchand. Il épousait le 4 octobre 1854 à Bécancour, Alice Bourbeau dit Carignan, fille de Pierre Carignan & Desanges Mailhot. Ferdinand Mailhot est décédé le 2 avril 1914 à l’âge de 79 ans 8 mois. Inhumé le 4 avril suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Marquette. Elle s’étend à partir de la rue de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette.

Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 107 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Goudreau, de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette, lot 25-A-155 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, portera à l’avenir le nom de rue Maisonneuve ».

*Paul Chomedey Sieur de Maisonneuve Fondateur de Montréal en 1642. Paul était le fils de Louis de Chomedey, seigneur de Chavane Germenoy-en-Brie. Né en 1612 à Neuville-sur-Vanne dans l’Aube et se fit baptiser le 15 février 1612 en Champagne en France. Le 17 mai 1642, le gouverneur Huault de Montmagny donna officiellement possession de l’île de Montréal à Maisonneuve le 17 mai 1642. Dès son arrivée, il construisit une redoute et une palissade pour se protéger des Iroquois. À cette époque, l’établissement était connu sous le nom de Ville-Marie. On y construisit un hôpital sous la direction de Jeanne Mance, une grande maison capable de loger 70 - 156 -


habitants et une chapelle nommée Notre-Dame. Un jour les eaux du SaintLaurent se gonflèrent et Ville-Marie risquait d’être inonder. Maisonneuve promit si l’eau se retirait sans causer de dommages, il porterait une croix sur ses épaules et irait la planter sur le Mont Royal. Le niveau baissa et Maisonneuve tint parole. En septembre 1655, Maisonneuve rentrait en France. Retiré à Paris, il terminait modestement ses jours. Paul Chomedy de Maisonneuve est décédé le 9 septembre 1676 vers l’âge de 64 ans. Sa statue, érigée en 1895 à la Place d’Armes de Montréal, veille aujourd’hui sur la ville pour laquelle il s’est tant battu.

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est perpendiculaire à la rue Sainte-Marthe.

Verbalisé le 2 février 1959 par le règlement no. 555, paragraphe 99 : « Rue du Maire Armand Marceau Nord : cette rue comprend une parcelle de terrain de figure parallélogramme sur le lot 24-K-192, une autre parcelle de terrain de figure parallélogramme sur le lot 24-K et une dernière parcelle de terrain de figure parallélogramme sur le lot 24-D, le tout dans le Rang V du Canton de Thetford. Cette rue mesure 66 pieds de largeur ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Marceau, à partir de la rue Charest jusqu’à la rue Saint-Edouard, soit 36’ X 425’ au coût de 3,200$ ». Le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855paragraphe 156 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Marceau soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur le lot 1-146-4 au cadastre officiel du Rang V au cadastre du canton de Thetford ».

- 157 -


*Armand Marceau 17e maire de Thetford Mines de 1953 à 1955. Fils d’Edouard Marceau & Exilia Giguère. Né vers 1911. Il épousait le 16 février 1939 à la paroisse St-Alphonse, Lucienne Moisan, fille de François-Xavier Moisan & Sara Richard. Armand Marceau est décédé 1996.

Source : Ville de Thetford Mines.

***

Cette rue est perpendiculaire à la rue Johnson.

Cette rue était située à Rivière Blanche aux limites du village. Elle existait déjà en 1922, et faisait partie du canton d’Irlande. Le 24 octobre 1977, par le règlement no. 71 de Rivière Blanche : « Une somme de 5 000$ est allouée pour l’amélioration de la route Marchand ». Annexée lors de la fusion de la Municipalité de Rivière Blanche à la cité de Thetford Mines le 7 décembre 1994 Clément Marchand Échevin de la ville de Thetford Mines : 1991 - 1995. Directeur adjoint à la Polyvalente de Thetford Mines. Fils d’Alfred Marchand & Lydia Lemieux, Clément est le 8 mars 1938 à SaintMaurice de Thetford Mines. Il épousait le 22 août 1964 à la paroisse SaintMaurice de Thetford Mines, Evelyne Hamel fille d’Alfred Hamel & Yvette Roberge.

- 158 -


Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 190, « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 24-31 et 25-235 du Rang VI du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Marcotte ». Bien qu’elle fut verbalisée, cette rue ne vit jamais le jour. J. A. Denis Marcotte 11e Grand Chevalier de 1939 à 1941 Fils de Josaphat Marcotte & Olivine Fréchette. Il épousait le 26 juin 1919 à la paroisse St-Alphonse, Rachel Beaudoin, fille de Pierre Edouard Beaudoin & Marie-Eugénie Bégin. J. A. Denis Marcotte est décédé le 5 août 1987 à l’âge de 93 ans 9 mois. Inhumé le 7 août suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Saint-Alphonse.

Verbalisée le 6 août 1951 par le règlement no. 397, paragraphe 73 : « Rue Marcoux : cette rue comprend le lot 20-226 du cadastre de Kingsville, située dans le 5e Rang du canton de Thetford Mines ». Le 7 décembre 1953, par le règlement no. 465, paragraphe1 : « Prolongement de cette rue : cette rue comprend également le lot 25-35 du Rang VI du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Marcoux, à partir de l’asphalte jusqu’à la rue Saint-Alphonse, soit 46’ X 360 et 25’ X 270’ au coût de 4,500$ ».

- 159 -


*Dr Joseph Arthur Marcoux 12e maire de Thetford Mines de 1939-1940. Médecin. Né, le 1er novembre 1881 à Weedon. Il épousait le 15 octobre 1907 à la paroisse Notre-Dame de Québec, Rachel Dion, fille de Narcisse Dion & Adélia Grégoire. Joseph Arthur Marcoux est décédé le 10 juin 1962 l’âge de 80 ans 7 mois. Inhumé le 13 juin suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : Ville de Thetford Mines

Abbé Joseph Marcoux

Vicaire de la paroisse St-Maurice T. M. en 1924. Fils de Michel Marcoux & Félonise Forcier. Né le 18 juillet 1893 à la paroisse St-Ferdinand d’Halifax. Ordonné prêtre le 4 juin 1922 à Black Lake. Joseph Marcoux est décédé le 6 avril 1992 à l’âge de 98 ans 9 mois. Inhumé le 9 avril suivant au cimetière de Black Lake.

Source : SAHRA Collection Centenaire de la municipalité de Coleraine.

Pharmacie Marcoux Le 7 mai 1914, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que la taxe d’eau de la Pharmacie Marcoux soit fixée à 10$ seulement au lieu de 30$, attendu que dans cette pharmacie, il ne se débite pas d’alcool ». Le 9 octobre 1918, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que le Conseil fasse venir une personne qualifiée pour remplir les prescriptions afin d’aider à la Pharmacie Marcoux ». (Lors de la grande épidémie de grippe espagnole en 1918).

*** - 160 -


Cette rue est située dans la Nouveau SaintMaurice. Elle est perpendiculaire au Chemin des Bois-Francs.

Verbalisée le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 174 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 27-H-35 au cadastre officiel Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Marois ».

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Maisonneuve.

Verbalisée le 21 avril 1969 par le règlement no. 778, paragraphe 122 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-A-74 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Marquette, en l’honneur du Père Jacques Marquette, missionnaire canadien, qui descendit le premier le cours du Mississipi ».

- 161 -


*Père Jacques Marquette Né à Laon dans l’Aisne en France en 1637. Missionnaire canadien, ce père Jésuite arrive à Québec en 1666. Il passe 18 mois à étudier les langues amérindiennes. Il fonde une mission à SaultSainte-Marie en 1668et servit à La Pointe de 1669 à 1671. Il fonde une mission à Pointe Saint-Ignace. Il se rend en Huronnie et prend la charge de la mission du SaintEsprit près du lac Supérieur où il rencontra Louis Jolliet. En 1672, Il accompagne ce dernier dans l’expédition de relevé topographique sur le Mississipi. Les explorateurs descendent le Mississipi jusqu’au nord de son affluent avec l’Arkansas. En 1675, il tombe gravement malade. En route vers Michillimakinac, il décède et on l’enterre sur les lieux. En 1677, ses restes furent transférés à la mission Saint-Ignace qu’il avait fondé pour les Hurons Outaouais.

***

Cette rue était située dans le Quartier Mitchell. C’est une partie de la rue Notre-Dame Sud qui portait le nom de rue Martin.

Le 11 juillet 1914, dans les procès-verbaux de la Ville : « Que le chemin conduisant au Lac Noir, la partie située sur la rue Martin où se trouve la côte près de la ligne de chemin de fer Quebec Central Railway, sur une distance d’environ 600 pieds, soit détournée afin de baisser la côte et redresser le chemin au nord de la ligne de chemin de fer ».

- 162 -


Mention de cette rue le 2 juillet 1926 : « Que le président de l’aqueduc, M. Dostie soit autorisé de faire nettoyer et conduire le fossé d’égout du Quartier Mitchell, rue Martin ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 62 : « Cette rue a une largeur de 66 pieds. Elle continue la rue St-Maurice vers le Lac Noir jusqu’aux limites sud-ouest de la Cité, soit 175 pieds de l’autre côté de la traverse du chemin de fer Quebec Central Railway, connue sous le nom de traverse Sharp ». Le 4 juillet 1935 par le règlement no. 208, paragraphe 3 : « Qu’au paragraphe 62, du règlement no. 151, les mots rue Martin soient remplacés par la rue StMartin ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. Jean-Baptiste Martin Échevin de Thetford Mines, 1922 Commerçant Alexandre Robert Martin Il possédait beaucoup de terres. D’ailleurs en 1925, les Sœurs de la Charité de Québec décident d’acquérir cet immense domaine. En 1930, un nouvel hôpital de 110 lits verra le jour.

*** Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Saint-Edouard.

Verbalisée le 2 février 1950 par le règlement no. 353, paragraphe 67 : « Rue Martineau : Cette rue comprend le lot 24-D-79 du Rang V du canton de Thetford». Le 6 août 1951, par le règlement no. 397, prolongement de la rue Martineau.

- 163 -


Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 (Plan no. 780) : « Travaux de voirie sur la rue Martineau, à partir de la fin actuelle jusqu’à la rue Marceau, soit 150 pieds au coût de 1,650$ et de la rue Simoneau jusqu’à la rue Marceau, soit 45’ X 550’ au coût de 350$ ». Prolongement de cette rue le 19 juillet 1971, par le règlement no. 855, paragraphe 156. « Rue prolongée à une largeur de 66 pieds ».

*Abbé Alphonse Martineau Curé fondateur de la paroisse La Présentation de NotreDame 1946 – 1966. Fils d’Herménégilde Martineau & Célanire Boucher. Né le 16 novembre 1900 à la paroisse Saint-Adrien-d’Irlande. Ordination sacerdotale le 7 mars 1926. Alphonse Martineau est décédé le 5 mars 1977 à l’âge de 76 ans 4 mois. Inhumé le 8 mars suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines.

Source : SAHRA Collection Marguerite Lacasse.

Abbé Maurice Martineau Aumônier de l’École normale de Thetford Mines 19651966 Fils d’Herménégilde Martineau & Célanire Boucher. Né le 8 mars 1909 à la paroisse St-Maurice de Thetford Mines. Ordination sacerdotale le 15 juin 1935. Maurice Martineau est décédé le 18 janvier 1970 à l’âge de 60 ans 10 mois. Inhumé le 21 janvier suivant au cimetière Saint-Maurice de Thetford Mines. Source : SAHRA - Fonds National Asbestos Mines.

Paul Martineau Échevin de la ville de Thetford Mines : 1968 - 1975. Analyste, électricien. Fils d’Arthur Martineau & Phédora Dostie. Il épousait le 29 mai 1948, à la paroisse Saint-Rédempteur, Madeleine Baker, fille de Charles Baker & Madeleine Émilienne Belleau. Paul Martineau est décédé le 16 juillet 1979 à l’âge de 54 ans 7 mois. Inhumé le 19 juillet suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines. - 164 -

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.


Cette rue fait partie de la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Notre-Dame.

En 1914, cette rue faisait partie du Village d’Amiante. Le 14 novembre 1921, dans les procès-verbaux du Village d’Amiante : sur une proposition de Philippe Hughes, appuyée de Alex Groleau « Que la rue Massicotte soit verbalisée ». Lors de l‘annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, le 2 mai 1929, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Ferdinand Massicotte Il épousait Delvina Bellavance. Ferdinand Massicotte est décédé le 26 novembre 1938 à l’âge de 82 ans 9 mois. Inhumé le 29 novembre suivant au cimetière Saint-Alphonse.

***

Cette rue était située dans le Quartier O’Meara. Elle était parallèle à la rue O’Meara.

- 165 -


Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no. 151, paragraphe 25 : « Parallèle à et située au sud-est de la rue O’ Meara, elle occupe tout le terrain portant le lot no. 20-88, 20-183. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 4 mai 1939, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « L’Asbestos Corporation accorde à M. J. S. O’Meara, la permission de prolonger la rue McCraw ». Changement de nom le 2 février 1950 par le règlement no. 353 : « La rue McCraw désormais prendra le nom de rue « Dubé ».

***

Cette rue est située dans la Quartier Huppé. Elle est parallèle au boulevard Ouellet.

Verbalisée le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 224 : « Qu’une rue soit ouverte sur le lot 23-58 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Meilleur ».

Yvon Meilleur Échevin de la ville de Thetford Mines de 1975 à 1981. Fils de Roger Meilleur & Cécile Pelchat. Né le 20 septembre 1945 à la paroisse Saint-Alphonse. Il épousait le 12 juillet 1969 à East Broughton, Denise Lessard, fille de Philorum Lessard & Carmen Vachon.

*** - 166 -


Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est perpendiculaire à la rue Setlakwe

Verbalisée le 17 août 1998, par le règlement no. 1773 : « Qu’une rue sise sur le lot 22-113 du Rang IV du Canton de Thetford avec emprise de 18,29 mètres sur une longueur de 114,30 mètres soit désignée rue Métivier. Ce secteur étant communément appelé ainsi en l’honneur de feu M. Roméo Métivier qui était propriétaire d’une entreprise de vulcanisation de pneus ». Le 16 juin 1997, par le règlement no. 1738 : « Prolongement de cette rue ».

*Roméo Métivier Propriétaire d’une entreprise de vulcanisation de pneus. Fils de Joseph Métivier & Aurélie Marcoux. Né le 26 février 1907 et baptisé le même jour à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 4 juillet 1938 à Montréal, Liliane Veilleux, fille de William Veilleux & Victoria Simard. Roméo Métivier est décédé le 27 septembre 1975 à l’âge de 68 ans 7 mois. Inhumé le 30 septembre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Napoléon Métivier Pionnier : il donna l’hospitalité à l’abbé J. A. D’Auteuil et sa maison fut utilisée pour célébrer la première messe à la mission St-Alphonse. Sa maison fut brûlée lors de la grande sécheresse de 1881. Elle fut reconstruite et l’abbé d’Auteuil put célébrer la messe à nouveau.

***

- 167 -


Cette rue est située dans le Quartier SainteMarthe. Elle est parallèle à la rue Turcotte.

Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 103 : « Rue Monseigneur De Laval : cette rue comprend les lots 24-F-1, 25-F-78 et 25-E-87 du cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*François de Montmorency Laval Premier évêque de la Nouvelle-France. Fils de Hugues de Laval & Michelle de Péricart. Né le 30 avril 1623 à Montigny-sur-Avre en Eure et Loire en France. Ordonné prêtre le 1er mai 1647, vicaire apostolique le 3 juin 1658 et nommé évêque le 8 décembre 1658. Il arrivait à Québec le 16 juin 1659. Il a travaillé à l’organisation de la vie religieuse et à la construction d’écoles. Son diocèse s’étend de Québec à l’Acadie et jusqu’à la Louisiane alors française. Très autoritaire, il était craint des vendeurs d’alcool. Mgr de Laval permit la création de nombreuses paroisses et la mise sur pied d’un séminaire. Décédé le 6 mai 1708 à l’âge de 86 ans. Inhumé le 9 mai suivant à la cathédrale de Québec. En 1878, ses restes furent transportés à la Chapelle du Séminaire. Le pape Jean-Paul II l’a béatifié en 1980.

***

- 168 -


Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle au Boulevard Ouellet et perpendiculaire au Chemin des Bois Francs.

Rue ouverte vers 1988.

Michel Louvain Fils d’Ernest Poulin & Jeannette Delisle, Michel est né le 11 juillet 1937 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il a travaillé comme étalagiste chez Setlakwe, puis à partir de 1955 comme décorateur à la ferronnerie J. E. Ferland. Il chantait à l’église lors des mariages. Puis il fit carrière dans la chanson. Ses chansons les plus populaires sont : « La dame en bleu », « Un certain sourire », « Louise », « Sylvie », « Pourquoi donc as-tu brisé mon cœur? »… Il a fait le tour des cabarets et des émissions de variétés. Le Gala des artistes de 1965 le consacrait « Monsieur Radio-Télévision ». En 1967-68, il animait « Formi…formidable ». Il a tourné deux films, un en 1972 « Le p’tit vient vite » et l’autre en 1978 « L’Ange gardien ». Au début des années 1980, il retrouvait ses deux amis, Pierre Lalonde et Donald Lautrec, pour série de spectacles. Les « 3L » ont parcouru le Québec pour faire revivre leurs chansons. Il a animé pendant 5 ans l’émission « De Bonne Humeur ». Michel s’implique dans de nombreuses causes sociales : « Le Noël du bonheur », le « Téléthon de la Dystrophie musculaire »… En 2007, Michel fêtera ses 50 ans de carrière.

*** - 169 -


Cette rue est située dans le Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à al rue Laurier.

Première mention de cette rue le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue entre les maisons de la compagnie Mitchell, portera le nom de rue Mitchell ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue Mitchell sera gravelée sur toute sa longueur, soit une distance de 419 pieds ». Le 9 mai 1921, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que la rue soit gravelée, prête à recevoir le trafic et que trois à quatre pouces de Mâchefer soient posés ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 63 : « Cette rue commence à la rue Saint-Maurice en se dirigeant vers le sud-est et a une largeur de 40 pieds ». Le 6 juin 1940, sur une proposition de Wenceslas Dostie, appuyée par J. W. Fradette : « Que les rues Ste-Gertrude et Mitchell, portent à l’avenir le nom de rue Ste-Cécile ».

*James S. Mitchell Résident de Sherbrooke, co-actionnaire du gisement Luke-Mitchell, il fut vice-président de la mine « The Beaver Asbestos Co. » obtenant sa charte provinciale en 1890. Cette mine était située sur les lots 31 et 32 du Rang C du canton de Coleraine. Il fit partie du conseil d’administration de la ‘’Canadian Mining Institute’’, association nationale regroupant 23 compagnies minières canadiennes. James Mitchell laisse d’ailleurs son nom au ‘’Quartier Mitchell’’ de la ville de Thetford Mines.

- 170 -

Source : SAHRA Collection Clément Fortier.


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Boucher.

Verbalisée le 19 juillet 1971 par le règlement no. 855, paragraphe 148 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 24-72 et 24-81 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Moisan, en l’honneur de Monsieur Hermas Moisan, ex-conseiller de la Cité de Thetford Mines ».

*Hermas Moisan Échevin de Thetford Mines 1947-1948. Contremaître Fils de François-Xavier Moisan & Sara Richard. Né le 22 juillet 1902 à la paroisse St-Séverin de Beauce. Il épousait le 2 janvier 1923 à Saint-Séverin de Beauce, Alexina Sylvain, fille de Théodore Sylvain & Délia Turmel. Hermas Moisan est décédé le 2 octobre 1969 à l’âge de 67 ans 2 mois. Inhumé le 6 octobre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Jalbert.

- 171 -


Acte de vente exécuté devant le notaire Philippe Roberge, le 28 mai 1952, « Joseph Jean alias Laurier Monfette a vendu un lot à la Cité de Thetford Mines, sur le lot no. 24-A-1 au cadastre officiel du rang IV du Canton de Thetford, sous la réserve que ledit lot soit utilisé comme rue et pour fins d’utilités publiques seulement ». Verbalisée le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 82 : « Avenue de l’échevin Monfette : cette rue comprend les lots 25-A-14, 25-A-38, 25-A-54, 28-B1, 28-A-1, 27-B-2, 27-B-1, 27-A-1, 26-E-11, 26-D-12 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et le lot 561-1 du Rang X du canton d’Irlande ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Monfette Sud, à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Carrier, soit 36’ X 200’ au coût de 2,500$ et Monfette Nord, à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Roberge, soit 46’ X 200’ au coût de 2,200$ ». Le 21 avril 1969 par le règlement no. 779, paragraphe 1 : « À compter de l’entrée en vigueur du présent règlement, la rue actuellement connue sous le nom de rue Monfette, ouverte sur le lot 24-A-1, sera définitivement fermée à la circulation publique, afin de permettre une expansion industrielle ». Le 6 juillet 1970 par le règlement no. 817 : « Le règlement no 779, décrétant la fermeture de la rue Monfette est, par les présentes, abrogé à toutes fins que de droit. À compter de l’entrée en vigueur du présent règlement, cette rue sera ouverte à la circulation publique et sera connue et désignée sous le nom de Boulevard Monfette ». Le 5 juillet 1971 par le règlement no. 852 paragraphe 1 : « Le règlement no 817 de la Cité abrogeant le règlement no. 779, lequel décrétait la fermeture du boulevard Monfette, est abrogé à toutes fins que de droit ». Le 6 novembre 1978 par le règlement no. 1114, paragraphe 1 : « À compter de l’entrée en vigueur du présent règlement, la rue Monfette, située entre les rues Iberville et Ouellet et inscrite sur le lot no. 24-A-1-1 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford, est réouverte à la circulation publique ». Le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Conformément aux recommandations de la Commission de toponymie du Québec, l’Avenue Monfette sera changée pour rue Monfette ». Joseph Jean alias Laurier Monfette Échevin de la ville de Thetford Mines : 1943. « J. L. & Fils Monfette » Entreprise qui distribue les produits « Coca Cola », elle emploie cinq personnes en 1942, située au # 131 rue d’Auteuil.

- 172 -


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à Iberville.

Verbalisée le 16 mai 1988, par le règlement no. 1368, paragraphe 1 : « Qu’une rue soit ouverte sur le lot 25-A-166 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Montcalm ».

*Louis-Joseph Montcalm Fils de Louis-Daniel de Montcalm & Marie-ThérèsCharlotte de Lauris de Castelane, il est né le 28 février 1712 au château de Candiac près de Nimes en France. Il épousait le 3 octobre 1736 AngéliqueLouise de Boulay, fille d’Omer Talon marquis de Boulay & Marie-Louise Molé. Ils eurent 10 enfants dont cinq décédèrent dans l’enfance. Lors de sa carrière militaire, il fut nommé lieutenant général des armées en Nouvelle-France. Il arrivait à Québec le 13 mai 1756. Il combattit les anglais sur les Plaines d’Abraham où il fut gravement blessé. Louis-Joseph Montcalm est décédé le 14 septembre 1759 à l’âge de 47 ans. Il fut inhumé à Québec.

*** - 173 -


Au début, cette rue faisait partie du Vieux SaintMaurice. Elle était perpendiculaire à la rue Johnson.

Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La deuxième rue à l'ouest de la rue Ste-Marie, allant du nord-ouest au sud-est depuis la rue Johnson à la rue Ste-Marie, portera le nom de rue Mooney ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 49 : « Cette rue est parallèle à la rue Ste-Marie et elle a une largeur de 37 pieds ». Le 7 octobre 1948, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Le Conseil remercie bien sincèrement la Johnson’s Company Ltd, pour la donation à la cité de Thetford Mines, d’une lisière de terrain qui a permis l’élargissement de la rue Mooney à l’intersection des rues Johnson et Mooney ». Le 5 octobre 1953 : ouverture de la rue Mooney Sud pour relier la rue SaintAlphonse est à la rue Mitchell Est. Le 6 juillet 1955 par le règlement no. 485, paragraphe 1 : « une nouvelle rue est ouverte dans les limites de la Cité de Thetford Mines et sera connue sous le nom de rue Mooney Sud, comprenant les lots nos. 25-75, 26-2 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford. Elle reliera la rue St-Alphonse Est à la rue Mitchell Est ». Le 15 février 1960, par le règlement no. 580, paragraphe 3 : « Le lot 561 au cadastre officiel du village de Kingsville, autrefois rue Mooney est maintenant rue Notre-Dame Sud ». Entre 1970 et 1980 : prolongement de la rue Mooney à partir du Boulevard Ouellet, de façon à relier la rue Mooney à la rue Notre-Dame Nord.

- 174 -


Entre 1980 et 1992 : Prolongement de la rue Mooney jusqu’à la 9e Rue Est.

*John Mooney Né en Irlande à Monaghan en 1818, il émigrait au Canada en 1835. Arpenteur quelques années puis il se rend au Vermont pour la construction de moulins. Il revient dans le canton d’Inverness en 1847. Il fait le commerce de bestiaux en améliorant les techniques d’élevage et de nutrition des animaux. Il épousait Ennice Todd Wright. Enfants : Henry R., Rebecca, George, Mary, Daniel, Samuel, John W. Il se joint à Andrew Stuart Johnson pour lancer la compagnie Johnson’s en 1885. Président de cette compagnie en 1901. John Mooney est décédé le 15 mai 1901 à l’âge de 83 ans. Inhumé le 17 mai suivant à Inverness. Source : SAHRA - Fonds James Gordon Kinnear.

*** Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Première mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville, le 15 mai 1893, par le règlement no. 9 : « Le fossé nord de la rue Morissette devra être continué en gagnant vers le sud-ouest ». Le 5 mars 1894, paragraphe 12 : « Que cette Municipalité soit divisée en arrondissements de voirie. La rue Morissette sera le 12 e arrondissement ainsi que toutes les rues y aboutissant. L’inspecteur sera Duffy McGee ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui dans la paroisse Saint-Alphonse.

- 175 -


Louis Morissette Échevin de la ville de Thetford Mines : 1907-1908 Marguillier en 1900 Il épousait Léonie Marier. Enfants : Onésime, Alfred, Johnny, Eugène, Claudia, Odélie, Marie-Philomène, J. Napoléon, Georges. Décédé le 27 mai 1915 à l’âge de 64 ans 6 mois. Inhumé le 31 mai suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

Victor Morissette Notaire. Premier greffier de la ville de Thetford Mines, à partir du 1er janvier 1911, au salaire de 300$ par année. De plus, la Ville lui fournissait un bureau de travail gratuitement. Secrétaire de la ville de Thetford Mines de 1907 à 1919. Fils de Théophile Morisset & Esther Kieley. Né vers 1878. Victor Morissette est décédé le 25 mai 1942 à l’âge de 63 ans 8 mois. Inhumé le 28 mai suivant au cimetière StAlphonse de Thetford Mines.

***

- 176 -

Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Juliette Dallaire).


N

Nouveau Saint-Maurice

Vieux Saint-Maurice

Au début cette rue était située à Rivière Blanche. Le 4 août 1924, dans les procès-verbaux de Rivière Blanche, sur une proposition de Télesphore Martel, appuyée par Joseph Couture : « Que la nouvelle rue située près de la rivière soit nommée rue Nadeau ». Lors de l’annexion partielle de rivière Blanche à la Ville de Thetford Mines, le 6 octobre 1924, par le règlement no. 122, la rue Nadeau fit partie du Quartier no. 4 (Vieux Saint-Maurice). Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 54 : « Rue Nadeau, parallèle à la rue Poirier, elle commence à la rue Johnson et a une largeur de 66 pieds ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 134 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Nadeau dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 1 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 27-E-3, 26-G-45, 26-G-42-4, 26-G40-1 et 26-L-37-5 au cadastre officiel du Rang IV du Canton deThetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Nadeau ». (Nouveau Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé secteur St-Maurice est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit ». (Vieux SaintMaurice. Rue Nadeau : lot 558-175 du village de Kingsville ». - 177 -


La rue Notre-Dame traverse la ville de Thetford Mines.

Première mention le 6 décembre 1897 dans les procès-verbaux de Kingsville : « Le chemin royal depuis l’extrémité Est du village jusqu’à la station de Thetford Mines, portera le nom de rue Notre-Dame ». Le 11 octobre 1910, sur une proposition de Aurèle Roy, appuyée de Charles Cyr : « Que la Ville commence l’empierrement d’une partie de la rue Notre-Dame là où le besoin se fait le plus sentir ». Le 6 juin 1912, sur une proposition de Thomas Loignon, appuyée d’Honoré Lamontagne : « Que des travaux de macadam de la rue Notre-Dame, entre le viaduc de l’Amalgamated et la gare du chemin de fer soient commencés aussitôt que le temps le permettra. Le coût est estimé à 1500$ ». Le 6 juin 1921, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Que la grand rue (Notre-Dame) soit pavée en asphalte de pénétration, par « Napoléon Trudel & Fils, au coût de 55 218.50$, à partir des limites de la ville près du Village d’Amiante jusqu’à la rue Johnson, ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 1 : « À partir de la rue Johnson, au sud-ouest du lot 442, longeant la Cité du sud-ouest au nordest jusqu’à la ligne séparant la municipalité du Village d’Amiante de la cité de Thetford Mines. Cette rue a les largeurs suivantes : 43 pieds aux limites nord-est, 47 pieds en face de l’église St-Alphonse, 48 pieds en face de la rue Sheridan et 48 pieds à la rue Johnson ». Le 4 juillet 1955 par le règlement no. 486 : « Fermeture d’une partie de la rue Notre-Dame : portion de cette rue qui a son point de départ à une distance de 255 pieds au sud-ouest de la rue Sheridan, pour se diriger dans la direction sudouest jusqu’à son intersection avec le prolongement de la ligne séparative des lots 448 et 449 au cadastre officiel du village de Kingsville ».

- 178 -


Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533, paragraphe 1B : « Fermeture d’une partie de la rue Notre-Dame Sud, étant une partie du lot 563, entre le prolongement de la ligne nord de la rue Victoria Est et le prolongement de la ligne nord du lot 514 au cadastre officiel du village de Kingsville ». Paragraphe 1D : « Une partie de la rue Notre-Dame Sud, comprise entre le prolongement à l,est de la ligne séparative des lots 448 et 449 jusqu’à la rue Johnson, étant le lot 556, du cadastre officiel du village de Kingsville ». Le 21 septembre 1959 par le règlement no. 571 : « Fermeture d’une partie de la rue Notre-Dame Sud : la partie comprise entre les rues Alfred Est et Mitchell Est, est fermée comme rue publique ». Le 15 février 1960, par le règlement no. 580, paragraphe 3-4-5 : « Fermeture d’une partie de la rue, lot 561, une partie du lot 562, une partie des lots 511-1 et 563 du cadastre officiel du village de Kingsville ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue NotreDame, devant la bâtisse de la Shawinigan Water and Power, soit 16’ X 190’ au coût de 550$ ». Le 7 juillet 1965 par le règlement no. 710, paragraphe 1 : « Attendu que la mine King Beaver a besoin d’élargir la zone de ses réparations, une nouvelle partie de la rue Notre-Dame Sud est ouverte à la circulation publique pour relier cette dernière à la rue Alfred Est. Cette partie de rue comprend les lots 511-23-3 et 511-26-1 du cadastre officiel du village de Kingsville. Une partie de la rue NotreDame Sud est élargie comprenant le lot 533-14 au cadastre officiel du village de Kingsville et une partie de la rue Notre-Dame sud est fermée à la circulation publique ».

Le 18 août 1969 par le règlement no. 785 : « Une partie de la rue Notre-Dame Sud actuellement ouverte sur le lot 546-1et 5491 est maintenant fermée à toute circulation publique ».

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Irenée Turcotte).

- 179 -


O Cette rue est située dans le Quartier O’Meara. Elle est parallèle à la rue Dubé.

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 24. « Parallèle à et située au sud-est de la rue Bennett, elle occupe tout le terrain portant le lot no. 20-88. Cette rue a une largeur de 66 pieds 6 pouces ». Le 18 août 1942, le contrat de réfection de la rue O’Meara, à partir de la rue Deschamps jusqu’à la rue Gagné soit donné à Thomas Fecteau au coût de 1 700$. Le 4 mai 1939: L’Asbestos Corporation accorde à M. J. S. O’Meara la permission de prolonger la rue O’Meara ». Le 2 juillet 1942, une résolution autorisait de refaire la rue O’Meara en gravelle, à partir de la rue Deschamp jusqu’à la rue Gagné.

*John Skillman O’Meara Il fut le 1er maire du village d’Amiante, en date du 16 juillet 1914. Président de la compagnie « Drakestone Corporation ». Vice-président au « The Chronicle Telegraph ». Industriel. Fils de Dominic O’Meara & Marion Donnelly. Il épousait le 31 décembre 1902 à la paroisse Saint-Patrick de Québec, Gertrude Mary Thomas, fille de William Stone Thomas & Marie-Mathilda King.

*** - 180 -


Cette rue est située dans le Quartier Saint-Noël et s’étend de la rue Sauvageau au Chemin des Bois-Francs.

Verbalisée le 13 août 1951 par le règlement no. 400, paragraphe 75 : « Rue Ouellet : cette rue comprend les lots 24-A-172, 24-C-62, 24-C-70 du cadastre de Kingsville au Rang 5 du canton de Thetford ». Changement le 7 décembre 1953 par le règlement no. 465, paragraphe 2 : « Cette rue comprend également les lots 24-A173 et 24-B-12-1 du cadastre officiel de la Cité de Thetford Mines’’ » . (Partie le long du terrain de golf). Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Ouellet Ouest, à partir de l’asphalte jusqu’à la 12e Avenue, soit 46’ X 140’ au coût de 1,600$ ». Changement d’appellation : le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Conformément aux recommandations de la Commission de toponymie du Québec, la rue Ouellet sera changée pour Boulevard Ouellet ». Le 4 novembre 1996 par le règlement no. 1709 : « La partie Est du boulevard Ouellet, comprenant les lots 24-B-12-1, 24-A-172, 24-A-195, 24-A-217 et 24-A263 du 5e rang du canton de Thetford, portera désormais le nom de rue du Golf, en l’honneur du 75e Anniversaire de fondation du Club de golf et curling de Thetford Mines » .

Source : Ville de Thetford Mines

- 181 -


P Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Cette rue apparaît sur une carte de la ville de Thetford Mines en 1965. Des trottoirs sont faits le 15 juin 1964.

*Alfred Lloyd Penhale Président de la Société Asbestos Corporation Ltée Fils de John Jenkin Penhale & Alice Somers. Né le 11 octobre 1901 à Black Lake. Il épousait en 1934 Edith McNaughton . Enfants : Beverley, John, Bonnie et Ian. Alfred Lloyd Penhale est décédé le 8 janvier 1997 à North Hatley à l’âge de 95 ans.

Source : SAHRA - Fonds Lionel Dion

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Lapierre.

- 182 -


Verbalisée le 5 septembre 1967 par le règlement no. 756, paragraphe 117 : « Rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 25-194 au cadastre officiel du Rang VI du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Perreault, en l’honneur de M. Rock Perreault, échevin de la Cité ».

*Rock Perreault Échevin de Thetford Mines, de 1967 à 1973

Source : Collection régionale de la SAHRA.

Joseph E. Alonzo Perreault Maire du Village d’Amiante de 1925 à 1929

Fils de Philias Perreault & Virginie Baucher dit Morency. Né le 16 août 1891 à la paroisse Ste-Marie de Beauce. Il s’installait à Thetford Mines en 1909. Il épousait le 19 juin 1914, à Scott, Zénaïde Vallières, fille de Jacques Vallières & MarieLouise Laverdière. Magasin de quincaillerie ouvert le 10 mars 1922. Président de la Commission scolaire de Thetford Sud de 1923 à 1926. Grand Chevalier en 1926 et 1927. J. E. Alonzo Perreault est décédé le 18 mars 1958 à l’âge de 68 ans 7 mois. Inhumé le 21 mars suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

*** Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Verbalisée le 21 novembre 1923 : sur proposition d’Antoine Genest, appuyée de Joseph Fortin : « Que la rue située au sud-est de la rue Thompson (Carette), soit verbalisée et porte le non de rue Perron ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. Trefflé Perron Le 6 octobre 1902, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « Le Conseil a loué la salle de Trefflé Perron pour l’année, à partir du 15 octobre au prix de 10$ par mois, chauffée, éclairée et tenue proprement par le locataire ».

- 183 -


Cette rue était située à Rivière-Blanche. Elle est parallèle à la rue Johnson.

Verbalisée le 2 août 1971, par le règlement no. 35, paragraphe 1, de RivièreBlanche : « Qu’en amendant au règlement no. 9, la rue baptisée par ce règlement sous le nom de Gosselin, portera désormais le nom de rue Philippe ». Le 1er mai 1972 : « Prolongement de la rue Philippe jusqu’à la limite nord-ouest du lot 563-15, appartenant à Denis Baril ». Le 2 juillet 1974, procès-verbaux de Rivière-Blanche : « Que ce Conseil accepte toute la rue Philippe soit les lots nos. 562-43 et 563-14 ». Le contrat de cession des lots à la Municipalité de Rivière Blanche est signé par Louis-Philippe et Roland Gosselin. Rue annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

Rue Philippe en 2005

- 184 -


Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle est parallèle à la rue Turcotte.

Verbalisée le 16 mai 1988 par le règlement no. 1368, paragraphe 5 : « Qu’une rue désignée sous le nom de rue Picard soit ouverte sur le lot 23-202 du Rang IV du canton de Thetford, en l’honneur de M. Nil Picard industriel ».

*Nil Picard Il arrive à Thetford Mines vers 1910. Il achète une boulangerie située au coin des rues King et Saint-Joseph. Fondateur du commerce ‘’Nil Picard & Fils’’. Le 19 mars 1921, il achète de M. Turmel, la manufacture d’eau gazeuse située sur la rue Bennett Nord. Il avait la franchise de Coke. Pendant quelque temps, il était également distributeur de bière venant du Lac Mégantic. En 1935, il obtient la franchise de Pepsi-Cola, John Collins et embouteille aussi des variétés d’essence tels que orangeade, fraise, cidre de champagne et soda pour la bannière Kist. En 1951, il vendait le commerce à son fils Roland Picard.

Source : Collection régionale de la SAHRA. (Donateur : Albert Duclos).

Fils d’Eugène Picard & Joséphine Morin, Nil est né à la paroisse Saint-François de Montmagny. Il épousait le 10 juillet 1912 à la paroisse St-Alphonse, Rolande Fournier, fille de Wilbrod Fournier & Marie Boissonneault. Enfants : Roland, Robert, François, Fleurette, Jeannine, Guy, Thérèse et Yves. Nil Picard est décédé accidentellement le 29 mai 1956 à l’âge de 69 ans 5 mois. Inhumé le 1 er juin suivant au cimetière St-Alphonse.

*** - 185 -


Cette rue était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle à la rue Villeneuve.

Verbalisée Le 6 juin 1940, sur une proposition de J. W. Fradette, appuyée de Wenceslas Dostie : « Que l’avenue voisine de la propriété de Mme Honoré Morisset sur la rue Johnson, reliant cette rue à la rue Falardeau, porte le nom de Avenue Pie X ». (Vieux Saint-Maurice) Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Pie X : sur les lots 461-41, 461-79, 461-86 et 461-136 au cadastre officiel du village de Kingsville». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. Pie X Giuseppe Sarto dit Pie X, pape de 1903 à 1914. Fils de Jean-Baptiste Sarto & Marguerite Sanson, Giuseppe est né le 2 juin1835 à la paroisse SaintMathieu à Riese. Il fut ordonné prêtre le 18 septembre 1858 à la cathédrale de Castelfranco. Il fut sacré évêque le 16 novembre 1884 à Rome. Il fut nommé cardinal le 12 juin 1892, par le Pape Léon XIII à Rome. Il fut élu Pape le 4 août 1903 à Rome. Il confiait la révision de la Vulgate (version officielle de la Bible) à une commission de Bénédictins. Il restaura le plain-chant (chant sacré) en 1903. Il a ordonné la refonte du bréviaire et du psautier (livre renfermant des psaumes). En 1905, il entrait en conflit avec la France à l’occasion de la séparation de l’Église et de l’État. En 1906, il condamnait la rupture du Concordat par le gouvernement français. En 1907, il condamnait le modernisme. En 1910, peu favorable à la démocratie, il a condamné le « Sillon » (mouvement social d’inspiration chrétienne fondé en 1894 par Marc Sangnier, qui disparut en 1910). Pie X est décédé le 20 août 1914 à Rome à l’âge de 80 ans. Il fut canonisé en 1954.

- 186 -


Cette rue était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle à la rue Pie X et Pie XII.

Aujourd’hui, la rue Pie XI s’étend à partir de la rue Notre-Dame jusqu’au Boul. Smith. Le 6 juin 1940, sur une proposition de Wenceslas Dostie, appuyée de J. W. Fradette : « Que l’avenue voisine de la propriété de Napoléon Gamache, sur la même rue, porte le nom de Avenue Pie XI ». Le 6 juillet 1955 par le règlement no. 485, paragraphe 5 : « La rue Pie XI Sud est prolongée par l’addition des lots 461-169, 460-4, 450-5 et 420-38 du cadastre officiel du village de Kingsville ». Le 5 décembre 1955 par le règlement no 491, paragraphe 1 : « Le paragraphe 86 du règlement 151 est amendé en remplaçant les mots Rue de l’échevin Ferland Ouest par les mots Rue Pie XI Ouest ». (pour la section de la rue NotreDame jusqu’à la rivière Bécancour). Le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 1 : « Les rues désignées et connues sous le nom de Dufresne et Pie XI Sud porteront à l’avenir le nom de Boulevard Caouette ». Le 17 mars 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 209 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Pie XI soit prolongée du Boulevard Caouette au Boulevard Smith, sur une largeur approximative de 100 pieds ». (Cela permet un accès direct au Centre-Ville pour les résidents du Nouveau Saint-Maurice. ) Raccordement de la rue Pi XI à la rue Bennett vers les années 80.

- 187 -


*Pie XI Achille Ratti dit Pie XI, pape de 1922 à 1939. Né à Desio , Lombardie en 1857. Il condamnait l’Action française en 1926, le fascisme italien en 1931, le communisme athée et le nationalsocialisme en 1937. Signature des accords du Latran (le 11 février 1929) entre le Saint Siège (cardinal Gasparri secrétaire d’état) et l’Italie (Mussoloni), pour régler la question romaine pendante depuis 1870. Ces accords constituaient l’État de la Cité du Vatican soumis à la seule autorité du pape, élaborant une convention financière et un concordat entre les deux puissances. Pie XI signait un concordat avec l’Allemagne (Hitler) en 1933. Pie XI est décédé à Rome en 1939 à l’âge de 82 ans.

*** Cette rue était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle aux rues Pie X et Pie XI.

Le 6 juin 1940, sur une proposition de J. W. Fradette, appuyée de Wenceslas Dostie : « Que l’avenue voisine de la propriété de M. Edmond Lemieux, sur la même rue, porte le nom de Avenue Pie XII ». Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533, paragraphe 5B: « Une partie de la rue Pie XII, est prolongée entre les rues Létourneau et Robinson, étant les subdivisions 158 et 179 du lot 461 du cadastre officiel du village de Kingsville est prolongée ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 187 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Pie XII et située sur les lots 461-160, 461-105, 461-127, 461-147, 461-158 et 461-179, dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ».

- 188 -


Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Pie XII : lot 560-60 du canton d’Irlande et les lots 461-160, 461-105, 461-127, 461-147, 461158, 461-179 du village de Kingsville ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

*Pie XII Fils de Filippo Pacelli. Eugenio Maria Giuseppe Giovani Pacelli dit Pie XII, pape de 1939 à 1958. Né le 2 mars 1876 à Castel Gandolfo. Il fut ordonné prêtre le 2 avril 1899 par Mgr Cassette. Il fut nommé cardinal en 1904. Il fut nommé Prélat domestique en 1905. Il fut nommé par le Pape Benoît XV, nonce apostolique à Munich en 1917. Il fut nommé archevêque en 1929. Il fut élu Pape le 2 mars 1939. Il érigeait en dogme l’Assomption de Marie le 1er novembre 1950. Pie XII est décédé le 9 octobre 1958 à Castel Gandolfo, à l’âge de 82 ans 7 mois. Il se distingue par son virage aux nouveaux moyens de communication : radio en 1941 et télévision par la suite.

***

Vieux Saint-Maurice

Nouveau Saint-Maurice

Première mention de cette rue le 5 mars 1894, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « Que cette Municipalité soit divisée en arrondissements de voirie. Le 2e arrondissement sera composé de la rue Poirier et de la rue Johnson ». - 189 -


Le 9 novembre 1899, lettre de la compagnie Thetford Asbestos Mining Co. accordant au Conseil le permis d’avoir la rue Poirier sur son terrain sans expropriation et sans aucune indemnité. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 51 : « Située au nord-est de la rivière Thetford, borné au nord-est par la rue Poudrier et occupe tout le terrain portant le lot no. 558-172. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 17 août 1970, par le règlement no. 820, paragraphe 135 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Poirier, dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ». Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 2 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 27-E-17, 27-F-3, 26-L-43, 26-L-38-5 et 26-L-37-67 du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de Poirier ». (Nouveau Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique, à toutes que de droit. Rue Poirier : lot 558172 au cadastre officiel du village de Kingsville ». (Vieux Saint-Maurice).

*Edouard Poirier Échevin du village de Kingsville en 1901-1902. Fils d’Hilaire Poirier & Delvina Lessard. Il épousait en 1 e noces le 25 janvier 1882 à la paroisse St-Elzéar de Beauce, Marie Sylvain, fille de Pierre Sylvain & Philomène Couture. Il épousait en 2e noces le 30 juillet 1932 à la paroisse StMaurice de Thetford Mines, Virginie Fillion, fille de Louis Fillion & Anastasie Noël. Edouard Poirier est décédé le 11 mai 1944 à l’âge de 82 ans 7 mois. Inhumé le 13 mai suivant au cimetière St-Maurice de Thetford Mines.

*** Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rivière Bécancour.

- 190 -


Verbalisée le 5 décembre 1955 par le règlement no. 491, paragraphe 91 : « Rue de l’échevin Pomerleau Nord : cette rue comprend les lots 24-D-122, 24-D-127 et 24-D-56 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no 585 : « Travaux de voirie sur la rue Pomerleau et rue connectrice, soit 30’ X 600’ au coût de 2,650$ »

*Donat Pomerleau Échevin de la ville de Thetford Mines, 1955-1956, contremaître à la mine Johnson. Fils de Joseph Pomerleau & Olivine Daigle, Donat est né le 23 septembre 1906 à Saint-Julien. Il épousait le 14 février 1926 à Coleraine, Juliette Parent, fille de Joseph Parent & Eugénie Duval. Donat Pomerleau est décédé le 10 avril 1970 à l’âge de 63 ans 6 mois. Il fut inhumé le 14 avril suivant au cimetière SaintAlphonse.

***

Cette rue était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice. Elle était perpendiculaire à la rue Poirier.

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 52 : « Cette rue est perpendiculaire à la rue Poirier, occupe tout le terrain portant le numéro cadastral 558-174. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». À partir de 1965, nous retrouvons la rue Routhier à l’emplacement de la rue Poudrier. Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

*** - 191 -


Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Beaudoin. Elle s’étend à partir de la rue Simoneau jusqu’à la rue Lessard.

Verbalisée le 2 février 1950 par le règlement no. 353, paragraphe 69 : « Rue Poulin : cette rue comprend les lots 24-C-40, 24-C-52 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ».

*Abbé Pierre Poulin 4e curé de la paroisse St-Alphonse de 1936 à 1944. Né le 6 mars 1885 à la paroisse St-François de Beauce. Ordonné prêtre le 30 avril 1911. Décédé à Beauceville le 2 mars 1944 à l’âge de 58 ans 11 mois. Inhumé le 7 mars suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA Fonds Daniel Lessard.

***

- 192 -


Q

Cette rue est située dans le Quartier Huppé Elle est parallèle à la rue Croteau.

Verbalisée le 17 septembre 1975 par le règlement no. 982, paragraphe 206 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 23-F-712-9 au cadastre officiel du rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de Quirion ».

*Joseph Alfred Quirion Fondateur et directeur de l’école « Quirion Business School ». Cette école fut en opération à partir de 1934 jusqu’en 1973.

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines. (Donateur : Les Ateliers Irenée Inc.).

Source : SAHRA - Fonds Les Célébrations du centenaire de Thetford Mines (Donateur : Gérard Quirion).

- 193 -


R Le 3 septembre 1908, première mention de cette rue dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Les constables reçoivent l’instruction d’avertir les propriétaires d’emplacements sur la rue Racine, d’avoir à construire leur trottoir ». Cette rue n’existe plus aujourd’hui.

***

Première mention de cette rue le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue allant du sud au nord sur le terrain du Révérend D'Auteuil, depuis la rue D'Auteuil jusqu'à la rivière, portera le nom de rue Roberge ». Le 9 avril 1910, mention de la rue : « Que la Ville passe un règlement prenant sur ses charges la rue Roberge, depuis la rue Dufresne (Caouette) jusqu’à la rue Short (Simoneau) ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no 90 : « La rue Roberge sera gravelée à partir de la rue D’Auteuil jusqu’à une distance de 100 pieds plus loin que la rue SaintÉmile, soit 700 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 11 et 18 : «Située au sud-ouest de et parallèle à la rue Sainte-Anne. Elle commence à la rue d’Auteuil en allant dans la direction nord jusqu’à la rivière Thetford, longeant de front les lots no. 124 à 137 inclusivement, lesquels sont situés du côté nordest de ladite rue et au sud-ouest les lots 157 à 144 inclusivement et aussi les lots 140-8 à 140-1 inclusivement. Dans le Parc Bellevue, cette rue a une largeur de 66 pieds. Cette rue a une largeur de 34 pieds et 6 pouces ». « Dans le Parc - 194 -


Bellevue, elle est perpendiculaire et commence à la rue Dufresne, se continue jusqu’au terrain du parc de la Cité, longeant de front les lots 82-14 et 82-88 à 8271 inclusivement, lesquels sont situés du côté sud-ouest de ladite rue et du côté nord-est les lots 82-90 à 82-113 inclusivement. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur le Boulevard Monfette Nord, à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Roberge, soit 45’ X 200’ au coût de 2,200$ ». Le 4 juillet 1960, par le règlement no.589, paragraphe 105 : « La partie de rue désignée sous le nom de Roberge, à partir de la rue Jalbert jusqu’à la rue Monfette portera à l’avenir le nom de rue Champlain ». Même règlement paragraphe 106 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de Roberge, à partir du Boulevard Smith Nord jusqu’à la rue Boily, portera à l’avenir le nom de rue Jeanne Mance ». Aristide Roberge Échevin de la ville de Thetford Mines : 1921-1922, commis. Fils d’Ignace Roberge & Marie Leclerc. Il épousait en 1 e noces le 14 janvier 1903 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Valérie Samson, fille de François Samson & Marie Cantin. Il épousait en 2 e noces le 27 septembre 1910 à Lac-Mégantic, Arzianna Morissette, fille de Joseph Morissette & Joséphine Martin. Aristide Roberge est décédé le 6 octobre 1933 à l’âge de 59 ans 6 mois. Il fut inhumé le 9 octobre suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Eusèbe Roberge Commis épicier en 1891. Député du comté de Mégantic à Ottawa, le 22 novembre 1922, réélu en 1925 et 1926. Préfet du comté de Mégantic un an. Président de l’Association libérale du comté de Mégantic de 1911 à 1922. Fils de Louis Roberge & Philomène Blouin. Né le 23 février 1865 à Laurierville. Il épousait en 1e noces le 3 août 1887 à Nicolet, Clothilde Rousseau, fille de Télesphore Rousseau Source : Collection & Hélène Bellerose. Il épousait en 2e noces, le 22 février régionale de la 1916 à la paroisse Notre-Dame de Québec, Blanche Larue, SAHRA fille Jules Ernest Larue & Marie-Louise Angers. Eusèbe (Donateur : Albert Roberge est décédé le 7 mai 1935 à l’âge de 70 ans 2 Duclos). mois. Il fut inhumé le 10 mai suivant au cimetière de Lambton.

- 195 -


Gabriel Roberge Procureur de la Cité de Thetford Mines en 1963, avocat. Fils d’Allyre Roberge & Irène Duchesneau. Il épousait le 29 septembre 1956 à la paroisse St-Alphonse, Denise Lemay, fille de Jules Lemay & Marie-Reine Beaudoin. Georges J. Roberge Échevin de la ville de Thetford Mines : 1933 -1942, épicier. Fils d’Hubert Roberge & Sara Porter. Georges J. Roberge est décédé le 8 janvier 1947 à l’âge de 64 ans 7 mois. Il fut inhumé le 11 janvier suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Source : SAHRA Collection Marc Samson

Henri Roberge

Échevin de la ville de Thetford Mines : 1910 -1911, marchand. Fils de Louis Roberge & Philomène Blouin. Il épousait le 20 novembre 1893 à la paroisse de Laurierville, Lydia Turgeon, fille de Joseph Edmond Turgeon & Émélia Gibson. Henri Roberge est décédé le 25 août 1947 à l’âge de 75 ans. Inhumé le 28 août suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Joseph Roberge Échevin de la ville de Thetford Mines : 1902-1903-1904. Magasin de 1897 à 1960, marchand général, 58 Notre-Dame Sud

Louis Roberge Échevin du village de Kingsville : 1896-1897. Maire de Kingsville en 1898, marchand. Fils de Louis Roberge & Philomène Blouin, Joseph Louis est né le 17 janvier 1869 à Laurierville. Il épousait le 6 octobre 1890 à Disraeli, Georgianna Lachance, fille d’Élie Lachance & Adèle Guérard. Source : Ville de Thetford Mines

- 196 -


Nouveau Saint-Maurice

Vieux Saint-Maurice

Verbalisée le 5 décembre 1955 par le règlement no. 491, paragraphe 92 : « Rue A. M. Robinson Ouest, cette rue comprend le lot 461-181 du cadastre du village de Kingsville et le lot 560-81 du canton d’Irlande ». Le 13 janvier 1958, par le règlement 533, paragraphe 5 C et D : « Prolongement de la rue Robinson, une partie étant la subdivision 181 du lot 461 au cadastre officiel du village de Kingsville et une partie étant la subdivision du lot 560 au cadastre officiel du Canton d’Irlande ». Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 173 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Robinson, portant les nos. 461-81 et 560-81, située dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux Saint-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 9 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 27-H-45 au cadastre officiel au Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Robinson ». (Nouveau St-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée rue fermée à toutes fins que de droit. Rue Robinson : lot 461-181 au cadastre officiel du village de Kingsville et lot 560-81 au cadastre officiel du Canton d’Irlande ». (Vieux Saint-Maurice).

*Aflred M. Robinson De la compagnie Johnson (1901-1902)

*** - 197 -


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à la rue Carreau.

Le 14 juillet 1909, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines, sur une proposition de Napoléon Lapointe, appuyée de Cyrille Doyon : « De cadastrer la rue Rousseau d’une largeur de 36 pieds ». Le 16 avril 1916, le Greffier reçoit instruction d’avertir les propriétaires de la rue Rousseau d’avoir à construire tout de suite un trottoir en face de leur emplacement, à défaut de quoi le Conseil en construira un à leur frais. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 3 : « Rue Rousseau située au nord-ouest de et parallèle à la rue Lafond, commence à la rue Bolduc et se continue jusqu’aux limites nord-est de la Cité, longeant de front les lots nos. 1-26 à 1-34 inclusivement, situés du côté sud-est de ladite rue et du côté nord-ouest les lots 1-35 à 1-43 inclusivement. Cette rue a une largeur de 36 pieds ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Rousseau, à partir de l’asphalte jusqu’aux limites, soit 29’ X 105’ au coût de 450$ ». Jacques Rousseau Chef de police en 1907, policier provincial Fils de Jacques RousseaU & Rose Gagné. Il épousait le 21 février 1898 à la paroisse St-Vincent-de-Paul de Montréal, Hélène Dupont, fille de Charles Dupont & Caroline Duval. Jacques Rousseau est décédé le 30 avril 1920 à l’âge de 62 ans. Inhumé le 3 mai suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Joseph-Lacasse Rousseau Échevin de la Ville de 1914 à 1920. 6e maire de Thetford Mines, de 1921-1922. Fondateur de la Compagnie électrique de Thetford Mines. Électricien. Fils d’Armand Rousseau & Adéline Beauchesne. Il épousait le 9 février 1909 à la paroisse de Drummondville, Henriette Moisan, fille de John Moisan & Elij Watkins. Enfants : André, Harriet, Elisabeth, Gertrude. Joseph-Lacasse Rousseau est décédé le 19 avril 1949 à l’âge de 70 ans 10 mois. Inhumé le 22 avril suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. - 198 -


Denis Rousseau Échevin de la ville de Thetford Mines : 1971 – 1979. Homme d’affaires Fils de Sinaï Rousseau & Bertha Thibodeau. Il épousait le 24 juin 1958 à la paroisse St-Alphonse, Éloise Vachon, fille d’Armand Vachon & Adrienne Fortier. Source : Collection régionale de la SAHRA.

Sinaï Rousseau

Fondateur du quartier Rousseau situé dans la paroisse St-Noël-Chabanel. Fils de Sinaï Rousseau & Marie Labonté. Il épousait le 2 septembre 1925 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Bertha Thibodeau, fille de Damase Thibodeau & Aurélie Gravel. Sinaï Rousseau est décédé le 10 juin 1959 à l’âge de 61 ans 11 mois. Inhumé le 13 juin suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA - Fonds Comité des fêtes du 50e : Paroisse St-NoëlChabanel

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Monfette.

- 199 -


Verbalisée le 4 novembre 1957 par le règlement no. 530, paragraphe 94 : « Rue de l’échevin J. Émile Roussin Sud, cette rue comprend le lot 26-B-13 du cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

J. Émile Roussin Échevin de la ville de Thetford Mines : 1955 - 1959 Boulanger

Source : SAHRA - Fonds les Célébrations du centenaire de Thetford Mines.

Fernand E. Roussin Co-propriétaire de la « Boulangerie Roussin » Fils d’Émile Roussin & Adélia Huppé. Né le 2 juillet 1927 à Laconia New Hampshire, USA. Il épousait le 24 juin 1951 à la paroisse de Coaticook, Denise Telmosse, fille de Ignace Denis Telmosse & Denise Dupuis. Enfants : Jacques, Claude, Louise, Céline.

***

Nouveau Saint-Maurice.

Vieux Saint-Maurice.

- 200 -


Au début cette rue faisait partie de Rivière Blanche. Verbalisée le 4 août 1924 « Que la traverse située entre les rues Nadeau et Belleau soit nommée rue Routhier ». Cette rue de la municipalité de Rivière Blanche fut annexée le 6 octobre 1924 par le règlement no. 122 à la Ville de Thetford Mines. Cette rue fit alors partie du Quartier no 4 (Vieux St-Maurice) lot 558-174. Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 182 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Routhier, ouverte sur le lot 558-174, rue située dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 15 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 26-N-19-51 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Routhier ». (Nouveau St-Maurice). Le 3 décembre, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Routhier : lot 558-174 au cadastre officiel du village de Kingsville ».

Gérard Routhier Échevin de la ville de Thetford Mines de 1959 à 1961.

Fils de Thomas Routhier & Alma Marcoux. Il épousait le 10 décembre 1941, à la paroisse Saint-Maurice de Thetford Mines, Thérèse Lemieux, fille de Charles Lemieux & Laura Vallée. Enfants : Marc, Viviane, Manon et Lucie. Gérard Routhier est décédé le 26 août 1984 à l’âge de 67 ans 7 mois. Il fut inhumé le 29 août suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford mines.

*** - 201 -

Source : SAHRA Collection Thérèse Belleau.


Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Demers. Elle s’étend à partir de la rue Cyr jusqu’à la rue Bolduc.

Le 3 septembre 1908, Eugène et Henri Roberge demandent au Conseil d’ouvrir une rue dans le Parc Bellevue, de 170 pieds : l’Avenue Roy. Le 1er août 1918, la ville recevait une requête des contribuables qui demandaient d’ouvrir la rue Roy jusqu’à la rue Bolduc. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 7 : « Cette rue commence à la rue Cyr au nord-est du lot P70, 71 appartenant à Borromé Charest, se continuant dans la direction nord-est jusqu’à la rue Bolduc. Cette rue a une largeur de 35 pieds ». Le 7 juillet 1949, par le règlement no. 340 : « Qu’une somme de 1250$ soit affectée à l’élargissement de la rue Roy et de la rue Bolduc ». François-Xavier Aurèle Roy Échevin de Kingsville, 1899-1900-1901 et 1931-1932. Tannerie bâtie en 1896. Fils de Vital Roy & Lucie Filteau. Né vers 1858. Il épousait le 22 octobre 1877 à la paroisse St-Henri-de-Lévis, Marie Desanges Deti, fille de André Beti & Marie Rouleau. Enfants : Urbain, Aristide, Mélina, Léa. Aurèle Roy est décédé le 24 juin 1934 à l’âge de 76 ans 5 mois. Inhumé le 27 juin suivant au cimetière StAlphonse de Thetford Mines. Fernand Roy Échevin de la ville d e Thetford Mines : 1983-1987 Magasinier

- 202 -


Omer Roy Échevin de Kingsville, 1907-1908 Fils de Cyrille Roy & Marie Turcotte. Il épousait le 6 novembre 1899 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Rose Anna Marceau & fille de Théophile Marceau & Adèle St-Hilaire. Enfants : Roméo, Corinne, Henri, Françoise, Wellie, Irenée, Gérardine, Camille, Marie-Blanche, Madeleine, Marcel, Fernand, Laval, Gérard et Alphonse. Omer Roy est décédé le 5 janvier 1941 à l’âge de 64 ans 5 mois. Il fut inhumé le 8 janvier suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

Pierre Roy Échevin de la ville de Thetford Mines : 1925-1927 Journalier

Télesphore Roy Échevin de Kingsville, 1908-1913, ingénieur mécanicien. Fils de Nazaire Roy & Marie Dominique, Télesphore est né le 16 octobre 1873 à Summers Well au New Hampshire, USA. Il épousait le Rose-Anna Loignon. Enfants : Télesphore, Herménégilde, Emery, William, Albert, Annonciade dit Blanche, Edith, Rolande, Françoise, Maurice, Marie-Alice, Gabrielle, Isabelle, Hervé et Mary. Télesphore Roy est décédé le 11 mai 1960 à l’âge de 90 ans 7 mois. Il fut inhumé le 14 mai suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

***

- 203 -


S

La rue Saint-Alphonse traverse la ville dans toute sa longueur jusqu’au Chemin des Bois-Francs.

Elle fut appelée au début de son histoire la rue « Du Moulin ». Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La route entre le terrain de la Fabrique et la terre et les emplacements du Révérend J. A. D'Auteuil, depuis la ligne du chemin de fer jusqu’au corridor entre les quatrième et cinquième rang de Thetford, portera le nom de rue St-Alphonse ».

Rue Saint-Alphonse vers 1920. Source : SAHRA - Fonds Famille Gérard Chamberland.

- 204 -


Le 10 juillet 1913, par le règlement no. 64, paragraphe : « Macadamiser le Chemin Saint-Alphonse, faubourg Saint-Georges, commençant vis-à-vis de la propriété de John Walsh et finissant aux limites sud-est de la Ville, soit une longueur de 1575’ sur une largeur de 16’ ». Même règlement, paragraphe 3 : « Macadamiser le Chemin Saint-Alphonse, Parc Bellevue, commençant au pont Saint-Alphonse et finissant aux limites nord-ouest de la Ville, soit une longueur de 2,125 ‘ sur une largeur de 16’ ». Le 10 septembre 1913, dans les procès-verbaux de la Ville de Thetford Mines : « Que le Comité des chemins soit chargé de faire un contact avec Napoléon Jobin par lequel la Ville lui donne un permis de passer l’eau qui fait marcher son moulin, en dessous de la rue Saint-Alphonse. La Ville posera elle-même un tuyau en fer pour conduire cette eau à condition que M. Jobin permette à la Ville d’élargir et d’exhausser la rue Saint-Alphonse en face de sa propriété ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 15. « Cette rue commence aux limites sud-est de la Cité dans le quartier St-Georges, longeant le lot no. 20. Elle traverse les rues Perron, Thompson, McCraw, O’Meara, Bennett, le chemin de fer Quebec Central et la rue Notre-Dame se prolongeant jusqu’au parc de la Cité. Cette rue a 50 pieds de largeur dans tout le quartier St-Georges, 43 pieds de la rue Notre-Dame jusqu’à la ligne du chemin de fer, 50 pieds à la rue Notre-Dame côté nord-ouest et 44 pieds vis-à-vis la rue St-Émile jusqu’au parc de la Cité ». Le 7 juillet 1965, par le règlement no. 710 : « Une partie de rue est ouverte pour améliorer la circulation à l’intersection des rues Saint-Alphonse Est et Mooney Sud et cette nouvelle partie de rue comprend les lots nos. 25-76-1 et 25-188 au cadastre officiel du <Rang VI du Canton de Thetford ».

*Saint-Alphonse Patron des confesseurs et des moralistes. Il est fêté le 1 er août. Né à Marianella en Italie en 1696. Prêtre en 1726, il fonde en 1732 la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur (les rédemptoristes) pour l’instruction des pauvres et des paysans. Prédicateur ardent, il était très apprécié de la foule. Il fut évêque de Saint-Agathe-des-Goths en Italie de 1762 à 1775. Il est décédé à Noiera en 1787. Il fut canonisé en 1839.

*** - 205 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Cyr.

Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue de la maison d'école, passant près de chez M. Jean Cyr sur le terrain du Révérend D'Auteuil, portera le nom de rue Ste-Anne ». Le 5 juin 1922, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Pavage du bout de la rue Sainte-Anne, sur une distance de 20 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no. 151, paragraphe 10 : « Cette rue a une largeur de 24 pieds et 9 pouces de la rue Notre-Dame à la rue D’Auteuil et une largeur de 28 pieds et 6 pouces de la rue D’Auteuil à la rivière Thetford. Cette rue commence à et est perpendiculaire à la rue Notre-Dame se dirigeant vers le nord jusqu’à la rivière Thetford et elle est contigue et parallèle à la rue Cyr, longeant les lots nos. 175, 168 et 123 à 110 inclusivement, lesquels sont situés du côté sud-ouest de ladite rue, et au nord-est les lots nos. 174, 169 et 96 à 109 inclusivement ». Le 7 juillet 1949 : « Achats de lisières de terrains de M. Emmanuel Roberge (600.50$) et M. Wilfrid Rioux (60$), pour élargir la rue Sainte-Anne, à partir de la rue Notre-Dame jusqu’à la rue d’Auteuil ». Le 16 mai 1960, par le règlement no 585 : « Travaux de voirie sur la rue SainteAnne, à partir de la rue D’Auteuil jusqu’à la rivière, soit 24’ X 800’ au coût de 2,600$. Fermeture d’une partie de cette rue le 17 août 1970, par le règlement no 820, paragraphe 142 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue SainteAnne et ouverte sur le lot 571 au cadastre officiel du village de Kingsville, soit définitivement fermée à toute circulation » .

- 206 -


*Sainte-Anne Fêtée le 26 juillet. Patronne du Québec et des mineurs. Anne dont le nom en hébreu signifie « grâce ». Mariée à Joachim. Mère de la Vierge Marie. Le culte de Sainte-Anne se répandit en Orient dès les premiers siècles du Christianisme. À partir du VIe siècle, ce culte se répand dans tout l’Europe et en particulier en Bretagne. C’est par les marins bretons que la dévotion à Sainte-Anne arriva jusqu’en Nouvelle-France.

***

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Saint-François.

Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La troisième rue au nord-ouest de la rue Notre-Dame, sur le même lot allant dans la même direction, portera le nom de rue St-Antoine ». Mention le 2 mai 1912 dans les procès-verbaux du village de Kingsville: « Qu’une clôture soit posée au bas de la rue St-Antoine ». Le 9 juin 1926, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Que son Honneur le Maire soit autorisé de rencontrer les autorités de l’Asbestos Corporation Ltd pour obtenir la permission de laisser la rue Saint-Antoine (partie nord-est) là où elle est actuellement ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 36 : « Cette rue a une largeur de 37 pieds. Elle est parallèle à la rue St-Thomas ». Le 2 juillet 1942, une résolution autorisait de faire en tarvia la rue Saint-Antoine sur toute sa longueur.

- 207 -


Le 28 février 1963, la Ville acceptait la cession par l’Asbestos Corporation du lot no. 211-420 pour l’élargissement d’une partie de la rue Saint-Antoine, pour la somme de 1$..

*Saint-Antoine Fêté le 13 juin. Fernando de Bullnones est né à Lisbonne au Portugal en 1195. Il entre chez les Franciscains à l’âge de 26 ans. On lui demande de prêcher dans tout l’Italie. Patron du Portugal, des pauvres, des animaux et des récoltes. On l’invoque pour les objets perdus. Il est décédé en 1231 à l’Arcella, retiré dans un monastère de la région de Padoue en Italie. Il fut canonisé en 1232 par le pape Grégoire IX.

***

Cette rue est située dans la Quartier Mitchell. Elle est perpendiculaire à la rue Laurier.

Cette rue apparaît sur une carte de la ville de Thetford Mines dès 1930. Elle existes toujours aujourd’hui.

*Sainte-Catherine Fêtée le 25 novembre. Fille du roi ’Alexandrie née vers 290. Catherine était remarquablement belle et instruite. Patronne des philosophes, des prédicateurs, des libraires et des jeunes filles. L’empereur Maximin Daia la fit emprisonner car elle avait refusé de l’épouser. Après avoir subi le supplice de la roue, elle fut décapitée vers 310.

- 208 -


Dicton : « Quand Sainte-Catherine au ciel fait la moue, il faut patauger longtemps dans la boue ». « Coiffer la Sainte-Catherine » expression pour les filles célibataires qui atteignent l’âge de 25 ans.

***

Cette rue était située au Quartier Mitchell. Elle était parallèle à la rue Sainte-Catherine.

Verbalisée le 6 juin 1940, sur une proposition de Wenceslas Dostie, appuyée de J. W. Fradette : « Que les rues Ste-Gertrude et Mitchell portent à l’avenir le nom de rue Ste-Cécile ». Suite à la fermeture de la rue Johnson en 1965, certaines rues du quartier furent réaménagées. La première section de la rue Sainte-Cécile redevient rue Mitchell et l’autre section devient une section de la rue Mooney. Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

*Sainte-Cécile Fêtée le 22 novembre. Patronne des poètes, chanteurs et musiciens. Cécile appartenait à une riche famille de la noblesse romaine « Caecilii » et vécut entre les années 200 et 250. Mariée à Valérien. Elle fit baptiser son époux. Ils furent découverts par les autorités parce qu’ils ensevelissaient les martyrs chrétiens. Cécile fut arrêtée et jetée dans une cuve pleine d’eau bouillante, mais elle sotie indemne de cette épreuve. Alors, on lui trancha la tête. Elle fut enterrée dans les catacombes de Saint-Calixte. Plus tard, on transporta son corps

- 209 -


dans la basilique qui lui est dédiées à Rome. Dicton : « Pour Sainte-Cécile, chaque haricot en fait mille »

***

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Notre-Dame.

Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La première rue au nord-ouest parallèle à la rue Notre-Dame, sur le lot 26, portera le nom de rue St-Charles ». Le 13 juin 1901 : « Requête de François-Xavier Labranche et autres demandant la prolongation de la rue Saint-Charles ». Le 17 août suivant, le notaire Élisée Noël fait le procès-verbal de cette rue au coût de 20$. Le 3 septembre suivant, le coût des travaux fut réparti en parts égales entre les propriétaires de la rue. Le 4 juillet 1919, par le règlement no 90 : « La rue Saint-Charles sera gravelée à partir de la rue Saint-Joseph jusqu’à la rue Labranche, soit sur une distance de 550 pieds ». Le 9 ami 1921, dans les procès-verbaux de la Vile de Thetford Mines : « Que la rue soit gravelée, prête à recevoir le trafic, à partir de la rue Saint-Joseph jusqu’à la rue Labranche ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 34 : « Cette rue a une largeur de 35 pieds 6 pouces. Elle est parallèle à la rue Notre-Dame ». Le 14 septembre 1950, par le règlement no. 368, la rue Saint-Charles est déclarée rue à sens unique. La direction des véhicules se fera du nord au sud dans toute sa longueur.

- 210 -


Le 3 juillet 1951, par le règlement no. 396 : « La rue Saint-Charles n’est plus une rue à sens unique ».

*Saint-Charles Fêté le 4 novembre. Né en 1538 au château familial d’Arona en Italie. Âgée de 22 ans, il est nommé cardinal de Milan. Il prend part au Concile de trente (1545-1563). Il contribue à la réforme catholique, en restaurant la discipline ecclésiastique par des visites pastorales régulières, par la réorganisation des séminaires et surtout par l’enseignement du catéchisme. Il est décédé à Milan en 1584.

***

Cette rue est située dans le Nouveau Saint-Maurice. Elle est parallèle à la rue Saint-Jean-Baptiste.

Au début de son histoire, cette rue était située à la place de la rue Gosselin. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 (plan no. 782) : « Travaux de voirie sur la rue Saint-Cyrille, à partir du Boul. Smith vers l’ouest, soit 200’ et au coût de 1 350$. Par la suite, cette rue fut nommée Gosselin. Le 4 juillet 1960 amender le règlement 585, article 1 : « En remplaçant les mots rue St-Cyrille par les mots rue Gosselin ». On ouvrait alors une nouvelle rue portant le nom de Saint-Cyrille. Verbalisée le 17 août 1970 par le règlement no 820, paragraphe 141 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 26-G-17, 27-F-34, 26-L-35, 26-M-12-1 et 26-N-19-1 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Saint-Cyrille ». (Nouveau Saint-Maurice). - 211 -


*Saint-Cyrille Fêté le 18 mars. Né à Jérusalem vers 315. Ordonné prêtre vers 345, il fut responsable de l’enseignement de la doctrine chrétienne. Il fut nommé évêque de Jérusalem vers 351. Patriarche de Jérusalem. Il eut à lutter contre les Ariens qui le firent exiler trois fois. Auteur des Catéchèses. Il est mort de vieillesse en 386.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Carreau.

Cette rue apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines en 1956. Elle s’étend à partir de la rue Saint-Henri jusqu’à la rue Carreau.

*Saint-Denis Fêté le 9 octobre. Patron de Paris et des oiseaux. On l’invoque contre les maux de tête et les délires. Né en Italie au IIIe siècle, il fut chargé par le Pape d’évangéliser la Gaule du Nord qui était alors occupé par les Romains. Il fut le premier évêque de Paris. Il fera longtemps de la prison et finira décapité sur la colline de Montmartre (le mont des martyrs) vers l’an 250, sous l’empereur Dèce. Il fut enseveli sous la basilique de Saint-Denis. Dicton : Beau temps à la Saint-Denis, hiver pourri ».

- 212 -


Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame, entre les rues Labbé et Marceau. Elle est parallèle à la rue Charest.

Cette rue apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines en 1956. Elle s’étend à partir de la rue Labbé jusqu’à la rue Marceau. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue SaintEdouard, à partir de la rue Simoneau jusqu’à la rue Marceau, soit 46’ X 500’ au coût de 3,400$ ».

*Saint-Edouard Fêté le 13 octobre. Né près d’Oxford en Angleterre vers l’an 1004, il était le fils de Aethelred l’Indécis. Edouard devint roi d’Angleterre en 1042. Il reçut le surnom de Confesseur en raison de sa très grande piété. Marié, il n’eut cependant pas d’enfant. On a prétendu que son mariage n’avait pas été consommé, Edouard voulant conserver sa chasteté. Son règne apporta la paix et la prospérité à l’Angleterre. Il construisit l’abbaye de Westminster dans laquelle les monarques anglais seront traditionnellement couronnés et inhumés. Son code de Lois est la base du droit britannique. Il y fut inhumé en 1066.

***

- 213 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Mention le 2 mai 1913 dans les procès-verbaux de Thetford Mines : « Les résidents de la rue Saint-Émile demandent la construction de trottoirs sur cette rue ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 13 : « Située au nord-ouest de la rue D’Auteuil et perpendiculaire à et commence à la rue SaintAlphonse et se continue jusqu’à la rue Roberge longeant les lots nos. 143 et 144 lesquels sont situés du côté sud-est de ladite rue et au nord-ouest les lots nos. 140-8, 139-18, 139-17, 139-15 et 139-14. Cette rue a une largeur de 26 pieds ». 17 novembre 1931 : sur une proposition de Léonce Vermette, appuyée d’Antoine Genest : élargissement de la rue St-Émile.

*Saint-Émile Fêté le 22 mai. Émile était médecin. Il fut l’un des martyrs africains sous Decius, vers l’an 250. Il fut brûlé vif. Saint-Augustin a fait son éloge. Dicton : « Beau temps du jour Saint-Émile, donne du fruit à la folie ».

***

- 214 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Saint-Antoine.

Première mention de cette rue le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La quatrième rue au nord-ouest portera le nom de rue StFrançois ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 37 : « Cette rue a une largeur de 36 pieds. Elle est parallèle à la rue St-Antoine ».

*Saint-François Fêté le 24 janvier. Patron des écrivains, des éditeurs et des journalistes. Né à Thorens en France en 1567. Il fit un doctorat en droit à l’Université de Padoue en Italie, puis il se fait ordonner prêtre en 1593 par l’évêque de Genève à qui il succédera en 1602. Il fonde la communauté féminine de la Visitation en 1610 ainsi que plusieurs écoles et un grand séminaire. Il est décédé à Lyon le 28 décembre 1622.

***

- 215 -


Cette rue était située au Quartier Mitchell. Elle était parallèle à la rue Sainte-Catherine.

Ce nom de rue apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines en 1930. Le 6 juin 1940, sur une proposition de J. W. Fradette, appuyée de Wenceslas Dostie : « Que les rues Ste-Gertrude et Mitchell, portent à l’avenir le nom de la rue Sainte-Cécile ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

Sainte-Gertrude Fêtée le 16 novembre. Patronne des Amériques. Née à Eisleben en Allemagne en 1256. Elle fut recueillie à l’âge de 5 ans par les religieuses de l’abbaye bénédictine d’Helfta où elle passa toute sa vie. Elle contribua par ses écrits à répandre la dévotion au Sacré-Cœur. Théologienne avertie, mystique, elle est célèbre pour ses Révélations. Elle est décédée à Hefta en 1302.

*** - 216 -


Cette rue est située dans la paroisse NotreDame. Elle est parallèle à la rue Carreau.

Cette rue apparaît sur une carte de la Ville de Thetford Mines en 1945. Elle s’étend à partir de la rue Bolduc jusqu’à la rue Saint-Denis.

*Saint-Henri Fêté le 13 juillet. Patron des oblats bénédictins. Fils d’Henry II le querelleur & Giselda de Bourgogne. Il est né le 6 mai 972 en Bavière en Allemagne. Il épousa Sainte Cunégonde avec qui il vécut chastement. Il fut couronné empereur du Saint-Empire par le Pape en 1014. Il régna donc sur l’Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas, l’Autriche et l’Italie du Nord. Il est décédé le 13 juillet 1024 à Gottingen en Prusse. Il fut inhumé dans la cathédrale de Bamberg en Allemagne, qu’il avait bâtie. Il fut canonisé en 1146. Dicton : « Quand reviendra la Saint-Henri, tu planteras ton céleri ».

***

Nouveau SaintMaurice

Village d’Amiante

- 217 -


En 1914, cette rue était située au Village d’Amiante. Elle correspondait à la 4e Rue. 5 novembre 1928 au village d’Amiante, sur une proposition de Tancrède Labbé, appuyée de T. Savoie : « Que la ruelle sur le terrain de Jean-Baptiste Martin soit baptisé rue St-Jean-Baptiste ». (4e Rue) Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 104 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Carrier, à partir du boulevard Smith Sud jusqu’à la limite nord-ouest de la Cité (Chemin des Bois Francs), portera à l’avenir le nom de rue St-Jean-Baptiste. Cette rue comprend les lots 26N-7, 26-N-14, 26-N-9, 26-G-6, 26-L-18, 26-L-19, 26-M-4 et 26-Q-5 au cadastre officiel du rang IV du Canton de Thetford ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 185 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue St-Jean-Baptiste, soit prolongée à une largeur de 60 pieds d’emprise sur le lot no. 26-Q-13-3 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*Saint-Jean-Baptiste Fêté le 24 juin. Patron des autoroutes, des maréchaux-ferrants, des tailleurs, des ordres hospitaliers, des Canadiens-Français et du Québec. Il est invoqué contre la grêle et l’épilepsie. Jean le Baptiste ou le Précurseur, est le fils de Zacharie & d’Élisabeth. Né à Aïn-Karim un 24 juin. Il annonça aux hommes la venue du Messie. Il baptisa Jésus sur les bords du Jourdain. Il périra par décapitation sous le règne d’Hérode Antipas, vers le 21 août 31, à la demande de la princesse juive Hérodiade. Dicton : « Après la Saint-Jean, si le coucou chante, l’année sera rude et méchante ».

***

- 218 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est perpendiculaire à la rue Notre-Dame.

Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue traversant la rue King et la rue Notre-Dame, allant du sud-est au nord-ouest, depuis la ligne du chemin de fer jusqu'à la rivière en passant entre chez le Docteur Morin et chez Joseph Demers, portera le nom de rue StJoseph ». Le 6 août 1925 : « Travaux nécessaires au bas de la rue Saint-Joseph, du côté sud-ouest près de la rivière sur une longueur de 360 pieds au coût de 400$ ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 40 : « Cette rue commence à la rue King et se poursuit jusqu’à la rivière Thetford. Cette rue a 31 pieds de la rue King à la rue Notre-Dame et 36 pieds de la rue Notre-Dame jusqu’aux limites nord-est et à partir de là jusqu’à la rivière Thetford, elle a 66 pieds de largeur ».

*Saint-Joseph Fêté le 19 mars. Patron de l’Église, du Canada, de la Belgique, du Pérou et de la Corée. Patron des charpentiers. Modeste charpentier descendant du roi David, Joseph est l’époux de Marie et père nourricier de Jésus. Il vivait avec sa famille à Nazareth en Galilée. Dicton : « Pour la Saint-Joseph, l’hirondelle va et vient ».

*** - 219 -


Cette rue était située dans le Parc Bellevue. Elle est parallèle à la rue Cyr.

Le 9 avril 1910, sur une proposition de Charles Cyr, appuyée de Télesphore Roy : « Que la Ville passe un règlement prenant sur ses charges la rue Ste-Julie, depuis la rue Dufresne jusqu’à la rue Short ». Le 9 août 1917 par le règlement no. 81, paragraphe 20 : « Qu’une seconde rue nouvelle soit ouverte dans le Parc Bellevue, parallèle à et au nord-est de la rue Saint-Alphonse, mais perpendiculairement et contigue à la rue nouvelle (Dufresne). Cette rue occupera une partie du terrain portant le lot no. 81-52 du cadastre de la Cité de Thetford Mines et commencera à partir de la ligne de prolongement du côté nord-est de la rue nouvelle Dufresne en se dirigeant dans lune direction nord-ouest jusqu’à une longueur de 400 pieds. Cette rue aura une largeur de 66 pieds et sera connue sous le nom de rue Sainte-Julie ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 20 : « Située dans le Parc Bellevue, au nord-est de et parallèle à la rue Cyr, elle commence à la rivière Thetford et se continue jusqu’au parc de la Cité et occupe tout le terrain portant le lot no. 81-52. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 25 septembre 1950 : La Ville achetait des terrains de M. Oliva Turcotte pour l’élargissement de la rue Sainte-Julie. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : Travaux de voirie sur la rue SainteJulie, à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Turcotte, soit 40’ X 840’ au coût de 6,200$ ». 4 juillet 1960, par le règlement no 589, paragraphe 101 : « Cette partie de rue désignée et connue sous le nom de Sainte-Julie, allant de la rue Clavet jusqu’à la rue Couture, portera le nom de rue Blanchet.

- 220 -


*Sainte-Julie Fêtée le 22 mai. Patronne de la Corse. Julie est née à Nonza en Corse et vécut au Ve siècle. Julie sera vendue comme esclave en 439. Au cours d’une escale en Corse, alors que son maître syrien la ramenait en Gaule, la sainte jeune fille refuse de sacrifier aux dieux païens et reçoit comme châtiment la mort par crucifixion. Dicton : « À la Sainte-Julie, le soleil ne quitte pas son lit ».

*** Cette rue était située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est parallèle à la rue Turcotte.

Verbalisée le 7 novembre 1960 par le règlement no. 597, paragraphe 112 : « Cette rue comprend les lots 25-F-83-1, 25-F-90 et 25-G-32 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 127 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue St-Laurent soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur les lots 24-G-34 et 24-F-partie, au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*Saint-Laurent Fêté le 10 août. Né cers 210, il était espagnol. Il était diacre de l’église de Rome auprès du Pape Sixte II. Laurent vécut de 210 à 258. Il aurait distribué les biens de l’Église aux pauvres. Il fut martyrisé sur un gril de fer rougi et il serait mort en priant pour ses bourreaux. Patron des cuisiniers, des rôtisseurs et des pompiers. Le nom de Saint-Laurent fut donné au fleuve par Samuel de Champlain. Dicton : « Qui sème pour Saint-Laurent, y perd sa graine puis le temps ».

- 221 -


Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Legendre.

Cette rue est située dans la paroisse Sainte-Marthe. Elle est perpendiculaire à la rue Turcotte.

Première mention de cette rue le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La première rue à l'est de la rue Smith, allant de la rue Notre-Dame vers le nord-ouest, portera le nom de rue Saint-Louis ». Le 5 mai 1927, sur une proposition de Gédéon Fillion, appuyée de Léonce Vermette : « Que le nom de rue St-Louis soit donné à la rue située entre l’Hôtel Commercial et la rue Legendre ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 45 : « Cette rue commence à la rue Notre-Dame et elle est parallèle à la rue Legendre. Elle a une largeur de 30 pieds ». Cette rue apparaît en 1945, sur une carte de la Ville de Thetford Mines. Elle sera fermée par la suite. Le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 108 : « La partie de rue désignée et connue sous le nom de rue Goudreau, à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Turcotte, portera à l’avenir le nom de rue Saint-Louis. Cette rue Comprend les lots 25-E-15 et 25-F-31 au cadastre officiel du Rang IV au canton de Thetford. ». Le 19 décembre 1966 par le règlement no. 738 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue St-Louis, ouverte sur le lot 552 au cadastre officiel du village de Kingsville, sera définitivement fermée à toute circulation publique ». (Rue de la paroisse Saint-Alphonse).

- 222 -


*Saint-Louis Fêté le 25 août. Patron de la monarchie française., des soldats, des maçons et des sculpteurs. Louis IX, roi de France de 1226 à 1270. Fils aîné de Louis VIII & Blanche de Castille. Né en 1214 à Poissy en HauteSavoie. Marié en 1234 à Marguerite de Provence. En 1237, il fait bâtir la Sainte-Chapelle qui servira à vénérer les reliques des saints. Fondateur de l’hospice des Quinze-vingts. Il fit construire la Sorbonne. Il fit sept croisades contre les infidèles. Décédé le 25 août 1270 de la peste, devant Tunis. Canonisé en 1296 sous le pontificat de Boniface VIII

***

Cette rue était située dans le Vieux SaintMaurice. Elle était parallèle au chemin de fer Quebec Central Railway.

Photo prise en 1946 Source : SAHRA - Fonds George Washington Smith.

Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue Notre-Dame en passant devant chez M. Élisée Lafrance et continuant sur le chemin du Lac Noir jusqu'à l'extrémité ouest dudit village, portera le nom de rue Ste-Marie ».

- 223 -


Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « La rue Sainte-Marie sera gravelée sur toute sa longueur, soit une distance de 513 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 48 : « Cette rue est située dans le secteur du Vieux St-Maurice. Elle est perpendiculaire à la rue Johnson. Elle a une largeur de 17 pieds ». Le 14 juin 1934, par le règlement no. 200 : « Attendu que la rue Sainte Marie à partir de la rue Mooney jusqu’à la rue Johnson est très étroite et est un danger pour le trafic, il est ordonné que le trafic voyageant dans cette rue devra se faire dans un sens seulement (one way) allant du sud au nord. Toute personne venant en contravention au présent règlement sera passible d’une amende de dix piastres et les frais et à défaut de paiement, d’un emprisonnement n’excédant pas trente jours ». Fermeture le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533, paragraphe 1C : « la rue Sainte-Marie Sud, étant les lots 562 et 566 moins cette partie de lot comprise entre le prolongement de la ligne sud du lot 542 et le prolongement de la ligne sud du lot 497 sera fermée comme rue publique ».

Vers 1958, la patronyme Sainte-Marie sera donné à une rue du Parc Johnson.

Parc Johnson en 1965

Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 188 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de Sainte-Marie, dans le secteur de rénovation Saint-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ». Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située sur le lot 560-82 du Canton d’Irlande est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Sainte-Marie : lot 560-82 au Canton d’Irlande ».

- 224 -


*Sainte-Marie Fêtée le 15 août. Patronne de tout le genre humain. Fille de Saint-Joachim et de Sainte-Anne, elle est née à Jérusalem au temps du roi Hérode 1er. Elle reçut la visite de l’ange Gabriel qui lui annonça qu’elle concevrait le sauveur du monde à Bethléem. Mère de Jésus. Épouse de Joseph. Elle est décédée à Éphèse à l’âge de 72 ans.

***

La rue Sainte-Marthe s’étend de la rue Labbé jusqu’au Chemin des Bois-Francs.

Verbalisée le 4 juillet 1960 par le règlement no. 589, paragraphe 102 : « La rue désignée et connue sous le nom de Daigle à partir de l’avenue Labbé jusqu’à la limite nord-ouest de la Cité, portera à l’avenir le nom de boulevard SainteMarthe. Cette rue comprend les lots 25-F-79, 25-E-73, 25-D-27, 25-C-2, 25-B-3, 25-B-6 et 25-A-104 au cadastre officiel du Rang IV au Canton de Thetford, les lots 1-147-3, 1-147-68 au cadastre officiel du village de Kingsville et une partie du lot 1-146 ». Changement d’appellation : le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Le boulevard Sainte-Marthe sera changé pour rue Sainte-Marthe selon les recommandations de la Commission de toponymie du Québec ». Entre 1970 et 1980 : « Prolongement de la rue Sainte-Marthe, à partir de la rue Simoneau jusqu’au boulevard Smith ».

- 225 -


*Sainte-Marthe Fêtée le 29 juillet. Patronne des ménagères. Elle est invoquée contre la mort subite. Marthe vivait à Béthanie avec sa sœur Marie et son frère Lazare, une famille amie de Jésus chez qui il allait volontiers. Marthe est citée à deux occasions dans les Évangiles (une fois lors de sa rencontre avec Jésus et une autre fois lors de la résurrection de Lazare). Une légende raconte qu’elle serait morte en Provence en France vers l’an 80, après avoir poursuivi et étranglé un dragon qui mangeait les animaux domestiques et les enfants.

***

Cette rue était située dans le Quartier Mitchell. C’est une partie de la rue Notre-Dame Sud qui s’appelait rue Saint-Martin.

Verbalisée le 4 juillet 1935 par le règlement no. 208, paragraphe 3 : « Qu’au paragraphe 62 du règlement no. 151, les mots rue Martin soient remplacés par rue St-Martin ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. Villa St-Martin Les Rev. Sœurs de l’Hôpital St-Joseph achetaient en juillet 1925 940 acres de terrain, propriété de A. R. Martin, qui porte le nom de Villa st-Martin.

- 226 -


Saint-Martin Fêté le 11 novembre. Patron des soldats, des mendiants et des hôteliers. Né à Szombathely en Hongrie vers 316. Il fut soldat jusqu’en 337. Il fut baptisé à Amiens en 339. Ordonné prêtre en 360. Il fonda le premier monastère de la Gaule. Évêque de Tours en 371, il est vénéré comme le patron de la Beauce française. Introducteur du christianisme dans la Gaule romaine. Il est surtout connu comme celui ayant fait le rêve qu’il fit partage de son manteau avec un pauvre, qui se révélait être Jésus. Martin est décédé un 8 novembre vers l’an 399. Son activité charitable auprès des pauvres lui a valu qu’on donne son nom à la période de beau temps qui entoure sa mort (l’été de la Saint-Martin). La légende nous raconte qu’un jour, un pêcheur surpris par une tempête invoque Saint-Martin et miraculeusement, vit la mer redevenir calme. Dicton : « À la Toussaint, commence l’été de la Saint-Martin »

***

Nouveau Saint-Maurice

Quartier Mitchell

Le 6 juin 1912, sur une proposition de Thomas Loignon, appuyée d’Honoré Lamontagne : « Que les travaux de macadam de la rue St-Maurice soient commencés aussitôt que le temps le permettra au coût évalué à 8,300$ ».

- 227 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 61 : « Cette rue est située dans le Vieux St-Maurice et a une largeur de 40 pieds. Elle commence à la traverse du chemin de fer Quebec Central Railway et se poursuit jusqu’au vieux chemin du Lac Noir ». Cette rue apparaît en 1945 sur une carte de la ville de Thetford Mines. Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 170 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise, soit ouverte sur les lots nos. 28-G-1-8, 27-G-1-36, 27-H-44, partie 27-H-35, 27-H-29, 26-Q-13-123 et 26-N-19-53 au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue St-Maurice ».

*Saint-Maurice Fêté le 22 septembre. Maurice était commandant de la légion à Thèbes en Égypte. L’empereur Maximien Hercule prit la décision d’exterminer tous les chrétiens. Maurice et tous ses soldats étant chrétiens, refusèrent de faire cette besogne. Furieux l’empereur les fit tous exécuter. Ce martyr collectif survint vers 297 dans un village près de Genève « Agaune » appelé aujourd’hui Saint-Maurice. Dicton : « Semis de Saint-Maurice, récolte à ton caprice » Source : SAHRA Collection Dany Tanguay.

*** Cette rue est située dans la paroisse NotreDame, entre la rue Labbé et la rue Simoneau. Elle est parallèle à la rue Charest.

La rue apparaît sur une carte de la ville de Thetford Mines en 1945 et en 1959. Le 25 mai 1959 : Travaux d’aqueduc et d’égout sur la rue saint-Nazaire. - 228 -


Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue SaintNazaire, à partir de la rue Clavet jusqu’à la rue Mgr de Laval, soit 45’ X 500’ et au coût de 330$ ». (Partie située dans le Quartier Sainte-Marthe).

*Saint-Nazaire Fêté le 28 juillet. Nom donné en l’honneur du chrétien Nazaire mort pour sa foi vers l’an 50. Il était venu de Rome avec Saint-Celse pour prêcher à Milan au 1er siècle. Vers 397, Saint-Ambroise trouva le tombeau de Nazaire dans un jardin de Milan. À l’ouverture du tombeau, on découvrit son corps parfaitement sauvegardé et exhalant une odeur suave.

*** Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Marcoux.

À noter, cette rue s’appelait parfois Saint-Patrice et parfois Saint-Patrick. Verbalisée le 2 février 1959 par le règlement no. 555, paragraphe 97 : « Rue Saint-Patrick Est : cette rue comprend le lot 25-132 du cadastre officiel du Rang VI du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 (plan no. 781) : « Travaux de voirie sur la rue Saint-Patrick, à partir de la fin actuelle jusqu’à la rue Lafontaine, soit 400’ et au coût de 3 950$ et de la rue Argouin jusqu’au ruisseau, soit 36’ X 400’ et au coût de 3 900$ ». Le 3 juillet 1962, dans les procès-verbaux de Thetford Mines, prolongement de la rue Saint-Patrice.

- 229 -


*Saint-Patrick Fêté le 17 mars. Patron des Irlandais. Né au pays de Galles vers 385. En rêve, il fut appelé à convertir l’Irlande. Il réussit à convertir la multitude de roitelets et de chefs de clan qui régnaient alors sur le pays. Il a ravivé la religion catholique et couvrit l’Irlande de monastères. Il est décédé vers l’an 461 à Saul. Les Irlandais crurent pendant longtemps que c’était StPatrick lui-même qui les accueillait à la porte du paradis. Dicton : « Quand il fait doux à la Saint-Patrice, de leur trou sortent les écrevisses ».

***

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Smith.

Première mention le 12 octobre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue depuis la ligne du chemin de fer Quebec central, allant vers le nord-ouest et traversant la rue Notre-Dame et passant devant la maison de Gédéon Brousseau, portera le nom de rue St-Pierre ». Le 14 juillet 1909, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines, sur une proposition de Lapointe, appuyée de Doyon : « De cadastrer la rue St-Pierre d’une largeur de 36 pieds, située au sud-est de la rivière Thetford ». Le 1er juin 1911 : Discussion sur l’ouverture de la rue Saint-Pierre jusque vis-àvis de la propriété de Joachim Blanchet.

- 230 -


Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 42 : « Cette rue a une largeur de 31 pieds. Elle est parallèle à la rue Labranche ». Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533 paragraphe 5L : « Le prolongement de la rue Saint-Pierre pour rencontrer la rue St-Thomas, mesurant environ 125 pieds de longueur, étant une partie du lot 211 du cadastre officiel du canton du village de Kingsville ».

*Saint-Pierre Fêté le 29 juin. Patron des pêcheurs. On l’invoque pour jouir d’une longue vie. Simon est originaire de la Galilée, Simon était marié et pratiquait le métier de pêcheur. Il quitta tout pour suivre Jésus, qui le baptisa Pierre et le choisi chef de l’Église. L’un des douze apôtres du Christ, surnommé le prince des apôtres. Premier évêque de Rome, il est considéré comme le fondateur de la papauté. Phrase célèbre « Pierre, tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église ». Après la Résurrection, il guida la communauté chrétienne naissante de Jérusalem. Après la Pentecôte, il fut le premier à parler en public, à prêcher la bonne nouvelle et à accomplir des miracles. Décédé en martyr en 64 sous le règne de Néron, qui le fit crucifier la tête en bas. Dicton : « S’il pleut la veille de Saint-Pierre, la vigne est réduite d’un tiers ».

***

Cette rue est située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle est parallèle à la rue Notre-Dame.

- 231 -


Première mention le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La deuxième rue au nord-ouest, allant dans la même direction sur le lot 26, portera le nom de rue St-Thomas ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 35 : « Cette rue a une largeur de 35 pieds. Elle est parallèle à la rue St-Charles ». Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533 paragraphe 5A : « Le prolongement de la rue Saint-Thomas entre la rue Pie XI et la rue Smith, étant la subdivision 2 du lot 420 et une partie du lot 211 du cadastre officiel du village de Kingsville ».

*Saint-Thomas Fêté le 3 juillet. Patron des constructeurs, des architectes et des théologiens. On l’invoque également contre la cécité. L’un des douze apôtres du Christ, surnommé Didyme ce qui veut dire jumeau en grec. Il vécut au premier siècle. Il est surtout connu pour son incrédulité : il ne crut pas à la résurrection de Jésus sans avoir touché ses plaies. Selon la tradition, il aurait prêché en Perse et en Inde. Une légende nous apprend qu’un roi lui avait donné de l’argent pour bâtir un palais. Thomas utilisa l’argent pour soulager les pauvres. Le roi fut très mécontent. Thomas est mort martyr, transpercé par une lance près de Madras. Dicton : « S’il gèle à la Saint-Thomas, il gèlera encore trois mois ».

***

Cette rue est située dans la paroisse Notre-Dame. Elle est parallèle à la rue Simoneau.

- 232 -


Verbalisée le 21 avril 1969, par le règlement no. 778, paragraphe 121 : « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 24-C-294 du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Samson, en l’honneur de M. Gérard Samson, actuellement membre du Conseil de la Cité de Thetford Mines ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 196 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Samson, soit prolongée à une largeur de 60 pieds, sur le lot no. 24-C-314 du Rang IV du Canton de Thetford ».

*Gérard Samson Échevin de la ville de Thetford Mines : 1961 - 1971. Contremaître Fils d’Omer Samson & Mélina Lapointe. Il épousait le 27 novembre 1941 à la paroisse Sainte-Thérèse-d’Avila à Sherbrooke, Yvonne Dostie, fille de Gabriel Dostie & Marie Grondin. Gérard Samson est décédé le 23 février 1987 à l’âge de 70 ans 1 mois. Inhumé le 25 février suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

Ronald Samson Échevin de la ville de Thetford Mines : 1975 – 1985. Assistant maître-poste. Président de la Commission scolaire, 1968-70 Fils de Donat Samson & Alphonsine Létourneau. Il épousait le 2 juin 1951 à la paroisse Notre-Dame, Marie-Jeanne Dupuis, fille de Donat Dupuis & Léonie Marchand. Ronald Samson est décédé le 27 juin 1985 à l’âge de 57 ans 8 mois. Inhumé le 1er juillet suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines. Wilfrid Amédée Samson Pionnier de la ville, il était laitier Fils de Louis Samson & Marie Sévigny. Il épousait le 12 septembre 1898 à la paroisse Sacré-Cœur-de-Marie, Appoline Bisson, fille de Joseph Bisson & Marie Cyr. Enfants : Létitia, Donat, Éva, Athala, Amélie, Aldéa, Ovila, Amédée, René, Joseph, Mariette, Olivette, Roland, Gilberte, Anonyme, Maurice. Wilfrid Amédée Samson est décédé le 30 avril 1952 à l’âge de 74 ans 10 mois. Inhumé le 3 mai suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 233 -

Source : SAHRA Collection Marc Samson.


Cette rue est située dans la paroisse Saint-NoëlChabanel. Elle s’étend de la rue Labbé jusqu’à la 1e Rue.

En 1914, cette rue faisait partie du Village d’Amiante. À la suite de son annexion à la ville de Thetford Mines, le 2 mai 1929, elle fit partie de la paroisse SaintNoël-Chabanel. Cette rue est perpendiculaire à la rue Notre-Dame. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 22 : « Rue Sauvageau dans le Parc Bellevue, est située au sud-est des rues Daigle et Sainte-Julie et occupe le numéro de cadastre 81-761 et 1-147-1. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 2 février 1950 par le règlement no. 353, paragraphe 71 : « Boulevard Sauvageau : lots 24-D-37, 24-D-53, 24-D-73, 23-F-370 du Rang V du Canton de Thetford deviendra le boulevard Sauvageau ». Le 4 juin 1984, par le règlement no. 1265, paragraphe 4 : « Le boulevard Sauvageau sera changé pour rue Sauvageau, conformément aux recommandations de la Commission de toponymie du Québec ».

Abbé Joseph Gédéon Sauvageau 3e curé de la paroisse St-Alphonse, de 1917 à 1936 Fils d’Eusèbe Sauvageau & --- Né le 8 février 1878 à la paroisse Saint-Casimir comté de Portneuf. Ordonné prêtre le 3 juillet 1904 par Mgr Bruneault. En 1924, fondateur de l’Hospice Ste-Croix (pour les femmes) et de l’Hospice D’Youville (pour les hommes). Joseph Gédéon Sauvageau est décédé le 17 décembre 1936 à l’âge de 58 ans 10 mois à Québec. Il fut inhumé le 21 décembre suivant au cimetière de Saint-Casimir.

- 234 -

Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.


Cette rue est située dans le Quartier Appalaches. Elle s’étend du Boul. Smith jusqu’à la rue Métivier.

Verbalisée le 17 août 1998, par le règlement no. 1773 : « Qu’une rue soit ouverte, sise en partie sur le lot 22-133 du Rang IV du canton de Thetford, ayant une emprise de 18 mètres environ sur 192,05 mètres (partie existante) de long et prolonger en partie sur une partie du lot 22-237 et une partie sur le lot 22 du Rang IV du canton de Thetford, jusqu’au chemin des bois-Francs avec une emprise de 20,12 mètres. Cette rue portera le nom de rue Setlakwe en l’honneur de M. Aziz Setlakwe, commerçant et premier membre de cette famille à habiter la ville de Thetford Mines vers 1904 ». Le 21 septembre 1998, par le règlement no. 1775 : « Pour amender l’alinéa 2 de l’article 1 du règlement no 1773 et remplacé par le suivant : Cette rue portera le nom de rue Setlakwe en l’honneur des familles Setlakwe, particulièrement afin de rendre hommage au premier citoyen de ce nom à Thetford Mines vers 1904, M. Aziz Setlakwe ».

*Aziz Setlakwe Originaire de Mardine, ville en Turquie arménienne. Patriarche des Arméniens canadiens, c’est le premier à s’être installé au pays en 1904. Le nom de famille Setlakwe n’existe qu’au Canada. Le nom réel arménien est Sarafian. Au début, Aziz Setlakwe était à Disraeli puis en 1906, il vint s’installer à Thetford Mines. Il a épousé Marie Baracat. Aziz Setlakwe est décédé le 3 mars 1933 à l’âge de 71 ans. Inhumé le 6 mars suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines.

- 235 -

Source : Société de généalogie et d’histoire de la région de Thetford Mines.


Cette rue était située dans la paroisse Saint-Alphonse. Elle était perpendiculaire à la rue Notre-Dame.

Première mention de cette rue le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La rue à l'est, allant de la rue Notre-Dame vers le nordouest, portera le nom de rue Sheridan ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151paragraphe 46 : « Cette rue a une largeur de 44 pieds. Elle est parallèle à la rue Saint-Louis ». Le 18 août 1969 par le règlement no. 785 : « La rue Sheridan actuellement ouverte sur le lot 553 est définitivement fermée à toute circulation publique ». Cette rue n’existe plus aujourd’hui. Thomas Sheridan Directeur de la Boston Asbestos Paking Co., mine d’amiante ouverte en 1878 Gérant général de la compagnie Bell de 1888 à 1892. Fils de Thomas Sheridan & Mary Grey. Il épousait en 1e noces le 26 août 1891 à Lennoxville, Catherine Tuite fille d’Edward Tuite & Annie McLear. Il épousait en 2e noces le 14 septembre 1903 à la paroisse Sainte-Agathe, Emely Shea, fille Thomas Shea & Catherine Powell. William Henry Sheridan Contremaître à la mine. Fils de Thomas Sheridan & Mary Gray. Il épousait le 21 avril 1896 à la paroisse St-Alphonse, Ellen Tuite, fille d’Edward Tuite & Ann McLear. Enfants : Frederick Austin, Florence, Alfred, Mary Anna Catherine, Dora May.

- 236 -


Cette rue était située dans le Parc Bellevue. Elle était perpendiculaire à la rue Saint-Alphonse.

Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 17 : « Cette rue de 66 pieds de largeur est située au Parc Bellevue. Cette rue occupe tout le terrain portant le lot no. 82-34 ». Changement de nom le 4 juillet 1935 par le règlement no. 208, paragraphe 1 : « L’Avenue Short portera désormais le nom de Avenue Simoneau ». Short Courtier de Sherbrooke.

***

Cette rue s’étend de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la 11e Rue. Verbalisée le 6 juillet 1933, sur une proposition d’Arthur Argouin, appuyée de Gédéon Fillion : « Que la rue communément appelé rue Dodier, porte à l’avenir le nom de rue Simoneau ». Changement de nom le 4 juillet 1935 par le règlement no. 208 : « L’avenue Short portera désormais le nom de Avenue Simoneau ».

- 237 -


Le 7 juillet 1949 : « Il est résolu que ce Conseil accepte la subdivision cadastrale proposée par Wilfrid Dodier, pour le prolongement de la rue Simoneau ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Simoneau, à partir de la rue Poulin jusqu’à la rue Beaudoin, soit 46’ X 270’ au coût de 2,300$ ». Changement : le 4 juin 1984 par le règlement no. 1265, paragraphe 4. « L’avenue Simoneau sera changée pour la rue Simoneau, conformément aux recommandations de la Commission de Toponymie du Québec ».

Rue Simoneau vers 1960 Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

Benjamin Simoneau Chef de police de 1900 à 1907 Fils de Benjamin Simoneau & Brigitte Couture. Né le 22avril 1853 à SaintFerdinand. Il épousait le 3 septembre 1877 à la paroisse Saint-Ferdinand, Léda Gagnon, fille d’Antoine Gagnon & Sophie Taillon. Benjamin Simoneau est décédé le 18 octobre 1912 à l’âge de 59 ans 6 mois. Inhumé le 21 octobre suivant au cimetière St-Alphonse de Thetford Mines.

- 238 -


Ce boulevard était parallèle à la rue Notre-Dame. Il débutait aux limites de la ville de Black Lake, traversait la municipalité de Rivière Blanche et la ville de Thetford Mines et se rendait aux limites de la municipalité de Thetford Sud. Verbalisée le 4 avril 1955, par le règlement no. 480, paragraphe 81 : « Boulevard George Smith : cette rue comprend cette partie de la route nationale No 1 traversant la Cité de Thetford Mines et passant sur les lots 24-D, 25-D, 26-G, 27D, 28-D du Rang IV du canton de Thetford ».

*George Washington Smith Président de la compagnie Bell Asbestos Ltd. Fils de George Robert Smith & Isabella Frances Parker. Né le 22 février 1898 et baptisé le 5 mai suivant au Presbyterian Church à Leeds. Il épousait le 10 août 1935 à Minton Church à North Hatley, Marjorie Elizabeth Dean. George Washington Smith est décédé le 17 avril 1979 à l’âge de 81 ans. Inhumé le 20 avril suivant.

Source : SAHRA - Fonds George Washington Smith.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Saint-Pierre.

- 239 -


Première mention le 6 décembre 1897 dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue vis à vis de la station, allant de la rue Notre-Dame vers le nord-ouest, portera le nom de rue Smith ». Le 4 juillet 1919, par le règlement no. 90 : « Que les travaux d’empierrement commencés sur la rue Smith soient complétés et poursuivis sur toute la longueur de cette rue, ladite rue Smith ayant une longueur totale de 1450 pieds ». Verbalisée le 10 mai 1928, par le règlement no 151, paragraphe 43 : « Cette rue a une largeur de 30 pieds. Elle est parallèle à la rue Saint-Pierre ». Le 18 août 1969, par le règlement no. 785 : « Une partie de la rue Smith, ouverte sur le lot 550-1, est définitivement fermé à la circulation ». Fermeture d’une partie de la rue : le 6 juillet 1987, par le règlement no. 1342, paragraphe 1 : « La partie de la rue Smith située sur une partie du lot 567, vis-àvis les lots 420-13 à 420-32 inclusivement et 420-34 au cadastre officiel du village de Kingsville sera fermée à toute circulation publique ».

*George Robert Smith Premier gérant de la compagnie Bell. Député provincial libéral dans Mégantic, de 1897 à 1907. Président de L’Institut Canadien des Mines, de 1906 à 1907. Conseiller législatif de la division de Victoria, de 1911 à 1922. Création du premier moulin d’amiante en 1893 -1894. Fils de Benjamin Smith & Mary Ann Codmer. Né le 17 février 1860 à Newark, dans l’état du New Jersey aux USA. Il épousait le 3 mars 1886 à la paroisse de Buckingham, Isabella Frances Parker, fille de George Lariu Parker. Sept enfants : Lucy, George Washington, Orlando Clancy, Herbert Austin, Frances, William White, Francis Parker. Georges Robert Smith est décédé à Sherbrooke le 20 février 1922 à l’âge de 62 ans. Inhumé le 23 février suivant à Sherbrooke dans le Elmwood Cemetery.

*** - 240 -

Source : SAHRA Fonds George Washington Smith


Quartier Vieux Saint-Maurice

Quartier Nouveau Saint-Maurice

Au début, cette rue faisait partie de Rivière Blanche. Le 1er octobre 1951, par le règlement no. 403 par annexion d’une partie du territoire de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines. Cette partie du territoire ainsi annexée formera partie du quartier #4 (Saint-Maurice) de la Cité de Thetford Mines à toutes fins que de droit. Verbalisée le 18 février 1952 par le règlement no. 413, paragraphe 78. « Rue Sylvain Sud : cette rue comprend le lot 557-3 du Rang IX du canton d’Irlande ». (Vieux Saint-Maurice). Le 3 décembre 1956 : « Donation de lisières de terrain à la ville de Thetford Mines, de Mlles Carmen et Rita Berga Provençal, pour l’élargissement de la rue Sylvain Nord. Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533, paragraphe 5i : « La rue Sylvain est prolongée étant la subdivision 29 du lot 560 du cadastre officiel du canton d’Irlande ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la rue Sylvain, à partir de l’asphalte jusqu’à la rue Lamothe, soit 46’ X 400’ et au coût de 3 100$ ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 178 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Sylvain et ouverte sur les lots nos. 56029 et 557-110, dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée ». (Vieux Saint-Maurice).

- 241 -


Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 11 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 26-Q-13-86 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Sylvain ». (située dans le Nouveau St-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Sylvain : lots 557-3, 557-110, 560-29 du Canton d’Irlande ». (Vieux Saint-Maurice).

*Roland Sylvain Propriétaire de terrains dans Rivière Blanche. Fernand Sylvain Échevin de la ville de Thetford Mines : 1961.

***

- 242 -


T

Quartier Vieux Saint-Maurice

Quartier Nouveau Saint-Maurice

Au début, cette rue faisait partie de Rivière Blanche. Le 1er octobre 1951, par le règlement no. 403 : par annexion d’une partie du territoire de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines. Cette partie du territoire ainsi annexée formera partie du quartier #4 (Vieux Saint-Maurice) de la Cité de Thetford Mines à toutes fins que de droit ». Verbalisée le 18 février 1952 par le règlement no. 413, paragraphe 77. « Rue Tanguay Sud : cette rue comprend le lot 557-65 du Rang IX du canton d’Irlande ». Le 30 octobre 1973 par le règlement no. 932, paragraphe 172 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Tanguay portant les nos. 557-127 et 557-65 dans le secteur de rénovation St-Maurice, soit définitivement fermée à la circulation ». Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1158, paragraphe 8 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 27-H-901, 27-H-91 et 27-H-92 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Tanguay ». (dans le Nouveau StMaurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Tanguay : lot 557-65 et 557-127 du Canton d’Irlande ».

- 243 -


Abbé Joseph Tanguay L’Abbé Joseph Tanguay fur ordonné prêtre le 16 juin 1944. 8e curé de la paroisse St-Alphonse de 1969 à 1981 et curé de la paroisse St-Maurice.

Source : Collection régionale de la SAHRA.

Napoléon Tanguay Pionnier du village de Kingsville, charron. Échevin de Kingsville en 1892-1895 Fils de Jean-Baptiste Tanguay & Clarisse Marchand. Il épousait le 5 juillet 1881 à Saint-Ferdinand, Marie Délima Brûlotte, fille d’Edouard Brûlotte & Délia Emond. Napoléon Tanguay décédait le 21 mars 1921 à l’âge de 62 ans. Il fut inhumé le 23 mars suivant au cimetière Saint-Alphonse de Thetford Mines. Serge Tanguay Échevin de la ville de Thetford Mines : 1979 – 1983, homme d’affaires. Fils de Louis Philippe Tanguay & Élianne Doyer, Serge est né le 21 mai 1943 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 26 septembre 1964 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, Renée Lacroix fille de Lauréat Lacroix & Rose-Alba Dutil.

***

Cette rue est située dans le Quartier Huppé. Elle est parallèle à la rue Quirion.

- 244 -


Verbalisée le 4 octobre 1976 par le règlement no. 1028, paragraphe 214 « Qu’une rue de 60 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot no. 23-F-782 du Rang V du canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Therrien ».

Henri Therrien Maire de Thetford Mines de 1987 à 1999. Conseiller à la ville de Thetford Mines de 1975 à 1987. Professeur de mathématiques de 1962 à 1997. Marguillier de la paroisse Saint-Maurice de Thetford Mines de 1972 à 1974. Fils de Paul-Émile Therrien & Laurette Turcotte. Né le 27 avril 1941 à East Angus. Il épousait le 27 juin 1964 à la paroisse Saint-Louis-de-France à East Angus, Prescille Bégin, fille d’Emmanuel Bégin & Marie-Laure Dusseault. Enfants : Karoline et Jean.

Source : Ville de Thetford Mines

*** Cette rue était située dans le Quartier O’Meara. Elle était parallèle à la rue Dubé.

Le 3 mai 1923, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Que les propriétaires de la rue Thompson soient avertis de faire eux-mêmes le nivellement de cette rue et la Ville verra ensuite à poursuivre les travaux ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 26. « Parallèle à et située au sud-est de la rue McCraw, cette rue occupe tout le terrain portant le lot no. 20-181. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Changement de nom le 4 juillet 1935 par le règlement no. 208, paragraphe 2 : « La rue Thompson portera désormais le nom de rue Carette ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

- 245 -


Cette rue était située dans le Quartier O’Meara. Elle était parallèle au boulevard Ouellet (aujourd’hui rue Du Golf). Le 4 février 1943, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines: proposé par Bernardin Bolduc, appuyé par Jos François Gagné : « Qu’à l’avenir la rue connue sous le nom de Tipperary portera désormais le nom de rue Lapierre » et « Lue une requête des citoyens du Quartier O’Meara demandant de changer la rue Binet, aussi connue sous le nom de rue Tipperary ». 17 mars 1952 : « voie publique à partir de la rue Notre-Dame jusqu’au Quartier O’Meara ». Cette rue n’existe plus aujourd’hui. Ce patronyme fut utilisé à partir du comté de Tipperary en Irlande.

*** Le 5 mars 1894, première mention de cette rue, procès-verbaux de Kingsville : « Que cette municipalité soit divisée en arrondissements de voirie. Le 9e arrondissement sera la 3e Avenue ainsi que le reste de la rue Topping jusqu’à son extrémité nord. L’inspecteur : Ovide Fugère ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui. - 246 -


*Richard Topping Pionnier de Kingsville. Né vers 1847. Il épousait Lucie Poulin. Enfants : Pierre, William, Agnès, Alfred, Marie-Anna, Rosanna, Richard, Marie, Rosanna, Lucie et Henri. Richard Topping est décédé le 28 octobre 1912 à l’âge de 65 ans. Inhumé le 30 octobre suivant au cimetière de Pontbriand.

***

Cette rue est située dans la paroisse SaintAlphonse. Elle est parallèle à la rue Dionne. Elle s’étende à partir de la rue Dodier jusqu’à la rue Lapierre.

Verbalisée le 17 octobre 1966 par le règlement no. 732 : « La rue Lafontaine portera désormais le nom de rue Trépanier ».

*Marie-Louis Trépanier Échevin de la ville de Thetford Mines en 1959. Surintendant de la « King Beaver » et de « l’Asbestos corporation Ltd ». 20e maire de la ville de Thetford Mines de 1961 à 1968. Fils d’Albert Trépanier & Clarisse Prévost. Né le 19 mai 1922 à St-Jacques-de-Leeds. Il épousait le 11 septembre 1954 à Québec, Madeleine Vézina, fille d’Onésiphore Vézina & Marguerite Noël. Enfants : Michel, Line, Nicole. . Source : Ville de Thetford Mines

*** - 247 -


Cette rue s’étend à partir de la rue Houle jusqu’à la 9e Rue. Verbalisée le 4 avril 1955 par le règlement no. 480, paragraphe 84 : « la rue des échevins Turcotte comprend les lots 26-N-9 et 25-F-9 du Rang IV du canton de Thetford ». Le 16 mai 1960, par le règlement no 585 (plan no 783) : « Travaux de voirie sur la rue Turcotte, entre la rue Sainte-Julie et la rue Daigle, soit 260’ et au coût de 1 050$ et de la rue Goudreau jusqu’à la rue Daigle, soit 45’ X 740’ au coût de 6,500$ et enfin de la rue Saint-Alphonse jusqu’à la rue Carrier, soit 45’ X 200’ au coût de 2,000$ ». Le 7 novembre 1960, par le règlement no. 597, paragraphe 84 : « La rue Turcotte Nord comprend les lots 25-F-9, 25-F-63, 25-F-80 et 25-F-97 du Rang IV du canton de Thetford. La rue Turcotte Sud comprend le lot 26-N-9 du Rang IV du canton de Thetford ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 140 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Turcotte Sud soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur les lots 26-N-19-4 et partie 26-N-19-6 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ». Même règlement, paragraphe 128 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de Turcotte, soit prolongée à une largeur de 60 pieds sur le lot 24-F-78 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ». Le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 219 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Turcotte soit prolongée sur les lots 24F-39-7 et 23-31-24 au cadastre officiel du rang IV du canton de Thetford». Le 17 septembre 1979 par le règlement no. 1152, paragraphe 232 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Turcotte soit prolongée sur les lots 2331-25 du rang IV du canton de Thetford ». Le 16 mai 1988 par le règlement no. 1368, paragraphe 2 : « Que la rue Turcotte soit prolongée sur les lots 23-87, 23-167 et 22-195 du Rang IV du canton de Thetford ».

- 248 -


Octave Turcotte Marguillier du banc le 21 février 1897, assistant du Bureau de santé ouvert le 6 février 1893. Fils d’Antoine Turcotte & Perpétue Gosselin. Il épousait en 1 e noces le 21 juillet 1868 à Saint-Pierre-de-Broughton, Célanire Bilodeau fille de Jean Bilodeau & Françoise Gendron. Il épousait en 2e noces le 23 novembre 1875 à Saint-Pierrede-Broughton, Célina Marcoux fille de François Marcoux & Marcelline Bélanger.

Laurent Turcotte 21e maire de la ville de Thetford Mines, de 1965 à 1968. Laurent est le fils de Jean-Thomas Turcotte et Gratia Létourneau. Il épousait le 16 mai 1942 à la paroisse Saint-Alphonse de Thetford Mines, à Jeanne d’Arc Blanchet fille d’Hervé Blanchet & Exilia Nadeau. Laurent Turcotte est décédé le 5 juin 1975 à l’âge de 58 ans 4 mois. Il fut inhumé le 9 juin suivant au cimetière SaintAlphonse de Thetford Mines.

Source : Ville de Thetford Mines

Théodule Turcot Secrétaire trésorier de Kingsville en 1892, engagé à $80 par année. Il devait fournir le local pour les sessions et s’obligeait à donner pour cautionnement une police d’assurance en garantie au montant de 400$. Il devait afficher les avis publics et règlements du Conseil à la porte de l’église et à la porte du bureau de poste, en anglais et en français, et aussi en faire la lecture à la porte de l’église après la messe du dimanche.

Rue Turcotte, 2005

- 249 -


Cette rue était située à Rivière Blanche. Elle était parallèle à la rue Boulet.

Verbalisée le 7 juin 1976, dans les procès-verbaux de Rivière Blanche, proposé par Denis Marchand, appuyé par André Latulippe : « Que la rue qui fait intersection avec la rue Du Lac, en haut de la rue Vachon, c’est-à-dire les lots 562-109, 562-11 et 562-116, porte le nom de rue Turgeon ». Cette rue fut annexée lors de la fusion de la Municipalité de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

***

- 250 -


V Cette rue était située à Rivière Blanche. Elle était parallèle à la rue Boulet.

Verbalisée le 2 août 1971, par le règlement no 35, paragraphe 2 de RivièreBlanche : « Que la rue qui fait intersection avec la rue Philippe, en bas de la demeure de Robert Vachon et en face de celle de Clément Rodrigue, porte le nom de rue Vachon ». Le 11 février 1974, le Conseil de Rivière Blanche achetait la rue Vachon pour la somme de 1.00$ à Louis-Philippe Gosselin. Cette rue fut annexée lors de la fusion de Rivière Blanche à la ville de Thetford Mines le 7 décembre 1994.

*Roland Vachon Propriétaire d’un terrain sur cette rue.

Harold Vachon Échevin de la ville de Thetford Mines : 1983 - 2001. Fondateur de Spect Arts. Commis aux opérations. Fils de J. Armand Vachon & Adrienne Fortier. Né le 9 janvier 1942 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines. Il épousait le 9 septembre 1967 à la paroisse St-Alphonse de Thetford Mines, Thérèse Maheux, fille d’Éliphas Maheux & Jeanne Roy. Enfants : Caroline et Sébastien.

*** - 251 -


Cette rue était située dans le Quartier Mitchell. Elle était perpendiculaire au chemin de fer Quebec Central Railway.

Première mention de cette rue le 6 décembre 1897, dans les procès-verbaux du village de Kingsville. « La rue entre les maisons de la Compagnie Johnson, portera le nom de rue Victoria ». Le 9 mars 1907, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Fournir l’eau aux propriétaires de la rue Victoria ». Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 59 : « Perpendiculaire à et à partir de la rue St-Maurice, en se dirigeant vers le sudest, longeant du côté nord-est les lots nos 514 à 521 inclusivement et du côté sud-ouest les lots nos. 522 à 529 inclusivement. Cette rue a une largeur de 45 pieds ». Le 29 septembre 1952, dans procès-verbaux de la ville Thetford Mines : « Pose revêtement bitumineux sur la Victoria Est ».

les de de rue

Le 13 janvier 1958 par le règlement no. 533, paragraphe 1A : « Fermeture de la rue Victoria Est, étant le lot no. 565 du cadastre officiel du village de Kingsville ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

Rue Victoria, avril 1955 Source : SAHRA - Fonds George Washington Smith.

- 252 -


*Reine Victoria (1819 -1901) Reine de Grande-Bretagne et d’Irlande de 1837 à 1901 et impératrice des Indes de 1876 à 1901. Née en 1819 à Londres en Angleterre. Elle épousait en 1840 le Prince Albert de SaxeCobourg-Gotha. Elle fêtait son jubilée de diamant en 1897. La Reine Victoria, est décédée le 22 janvier 1901 à l’âge de 81 ans, dans son château d’Osborne, île de Wright, après un règne de 64 ans. Le 24 mai, jour anniversaire de naissance de la reine Victoria, a été déclaré jour férié par la législature de la Province du Canada en 1845.

***

Nouveau Saint-Maurice

Vieux Saint-Maurice

Cette rue était située dans le Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle à la rue Houle et Nadeau. Verbalisée le 10 mai 1928 par le règlement no. 151, paragraphe 55 : « Parallèle à, contigue à et située au nord-ouest de la rue Nadeau, commence à la rue Johnson et occupe tout le territoire portant le lot no. 558-177. Cette rue a une largeur de 66 pieds ». Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 138 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de rue Villeneuve dans le secteur de rénovation St-Maurice soit définitivement fermée à la circulation ». (Vieux SaintMaurice).

- 253 -


Le 3 décembre 1979 par le règlement no. 1158, paragraphe 4 : « Qu’une rue de 50 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots nos. 26-N-29-22, 26-L-37-2, 26-L-n.s. au cadastre officiel du Rang IV du canton de Thetford et qu’elle soit connue et désignée sous le nom de rue Villeneuve ». (Nouveau St-Maurice). Le 3 décembre 1979, par le règlement no. 1159 : « La rue ci-après décrite, située dans le secteur de rénovation appelé Secteur Saint-Maurice, est par la présente décrétée fermée comme rue publique à toutes fins que de droit. Rue Villeneuve : lot 558-177 au cadastre officiel du village de Kingsville ».

*Abbé Sévère Villeneuve 2e curé de la paroisse St-Maurice, de 1926 à 1932. Il prit en charge la cure de Saint-Maurice le 14 octobre 1926. Né le 26 novembre 1881 à Charlesbourg. Il fit son cours classique au Petit Séminaire de Québec et ses études théologiques au Grand Séminaire de Québec. Il fut ordonné prêtre le 3 mai 1908 par Mgr L. N. Bégin. Il fut vicaire à Saint-François de Beauce de 1908 à 1920. Premier curé de Très-Saint-Rédempteur de Chaudière de 1920 à 1926.

***

- 254 -

Source : SAHRA Fonds Jacques Fugère.


W Cette rue était située dans le quartier du Vieux Saint-Maurice. Elle était parallèle au chemin de fer Quebec Central Railway et perpendiculaire à la rue Johnson. C’est une portion de la rue Notre-Dame qui était appelée rue Ward.

Vieux Saint-Maurice Le 1er mai 1893, mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville: « Lu un avis du conseil de Thetford Sud et un autre avis de Laurier Lavergne & Côté, au sujet du Chemin Ward ». Le 5 mars 1894 : « Que cette municipalité soit divisée en arrondissements de voirie. Le 4e arrondissement comprend le chemin Ward, depuis sa jonction avec le chemin de front du 5e et 6e Rang jusqu’à la ligne entre le 27e et 28e lot du Rang V de Thetford ainsi que les autres rues qui y aboutissent ». Le 5 novembre 1894, mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville, par le règlement no. 14, item 6 : « … travaux dans le chemin Ward… au coût de 22.46$… » Le 6 décembre 1897, mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « La rue Notre-Dame, depuis la Station de Thetford Mines jusqu'à sa jonction avec le chemin d'Irlande, en face de la résidence de M. Johnson, portera le nom de rue Ward ». Le 6 novembre 1899, mention de cette rue dans les procès-verbaux du village de Kingsville : « Installation d’une lampe pour éclairer la rue Ward pendant la nuit, au coût de 3.50$ ». Ce nom de rue n’existe plus aujourd’hui.

- 255 -


Robert Grant Ward C’est sur sa propriété, lot 27 Rang V du canton de Thetford, que se fit la découverte de la pierre à coton (chrysotile). Il les fit analyser des échantillons à Québec et à Boston. Obtenant une réponse positive, il s’empressa de faire l’acquisition de concessions minières sur le lot 27 du V e rang du canton de Thetford. Pour la somme de 218$, il avait obtenu 218 acres de terrain. Le 13 mai 1878, il fondait la « Ward Brothers Co. ».

Fils du Révérend Robert Grant Ward & Mariann Turriff, Robert Grant Ward (fils) est né vers 1837. Il épousait le Annie McKillop Cairns. Il est décédé le 15 mai 1907 à l’âge de 70 ans. Il fut inhumé le 19 mai suivant.

***

- 256 -


Avenues

Première mention de cette rue le 5 mars 1894, procès-verbaux de Kingsville : « Que cette municipalité soit divisée en arrondissements de voirie, Première Avenue ainsi que les petites rues y aboutissant jusqu’à la profondeur d’un emplacement. L’inspecteur sera M. France Breton ». En 1914, la 1e Avenue fit partie du Village d’Amiante. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la cité de Thetford Mines, elle fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Le 2 septembre 1944, lors de la fondation officielle de la paroisse Saint-NoëlChabanel, la 1e Avenue fit partie de cette paroisse. Cette avenue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945.

- 257 -


Première mention de cette rue le 5 mars 1894, procès-verbaux de Kingsville : « Que cette municipalité soit divisée en arrondissements de voirie, 2 e Avenue ainsi que les petites rues y aboutissant jusqu’à la profondeur d’un emplacement. L’inspecteur sera M. Napoléon Pinet ». En 1914, la 2e Avenue fit partie du Village d’Amiante. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, la 2e Avenue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Le 2 septembre 1944, lors de la fondation officielle de la paroisse Saint-NoëlChabanel, la 2e Avenue fit partie de cette paroisse. Cette avenue apparaît sur la carte de Thetford Mines en 1945.

*** Première mention de cette rue le 5 mars 1894, procès-verbaux de Kingsville : « Que cette municipalité soit divisée en arrondissements de voirie : Le 9e arrondissement sera la 3e Avenue ainsi que le reste de la rue Topping jusqu’à son extrémité nord. L’inspecteur sera Ovide Fugère ». En 1914, la 3e Avenue faisait partie du Village d’Amiante. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, la 3e Avenue fera partie de la paroisse Saint-Alphonse ». Le 2 septembre 1944, lors de la fondation officielle de la paroisse Saint-NoëlChabanel, la 3e Avenue fit partie de cette paroisse. Verbalisée le 17 août 1970, par le règlement no. 820, paragraphe 126. « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-599 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de 3e Avenue ». Le 19 juillet 1971, par le règlement no. 854, paragraphe 1 : L’article 126 du règlement 820 de la Cité, concernant la verbalisation de la 3 e Avenue, est abrogé et remplacé par la suivante : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur le lot 22-622 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de rue Bellerive ». (Quartier Rousseau)

- 258 -


Cette avenue apparaît sur la carte de la Ville de Thetford Mines, en 1945 et 1956. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie effectué sur la 4e Avenue, à partir de la 9e Rue Est jusqu’au parc (Saint-Noël), soit 25’ X 1100’ au coût de 5,000$ ».

*** Cette avenue apparaît sur la carte de la Ville de Thetford Mines en 1945 et 1956.

*** Cette avenue correspond à la rue Notre-Dame.

*** Cette avenue apparaît sur la carte de la Ville de Thetford Mines en 1945 et 1956. Le 30 décembre 1948, dans les procès-verbaux de la Ville : « Le Conseil accepte la subdivision cadastrale telle que proposée par Ernest Perron prolongement de la 7e Avenue ». Le règlement d’emprunt numéro 457 autorisait l’ouverture de la 7e Avenue Nord jusqu’à la 4e Rue Ouest. Armand Paquet vendait son lot 23-F-107 à la Cité de Thetford Mines pour la somme de 5 000$. Le 12 mai 1949, Mme Jean-Baptiste Martin fait donation du terrain nécessaire à la 7e Avenue. Le 1er mars 1954, M. Florian Nicol vendait son lot no. 23-F-108 pour la somme de 5 000$, pour l’ouverture de la 7e Avenue.

- 259 -


Cette avenue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945 et 1956. Le 30 décembre 1948 : « Le Conseil accepte la subdivision cadastrale telle que proposée par Ernest Perron prolongement de la 8e Avenue ». Le 12 mai 1949, Mme Jean-Baptiste Martin fait donation du terrain nécessaire à la 8e Avenue. Le 29 septembre 1952 : pose de revêtement bitumineux sur la 8e Avenue Nord.

*** Cette avenue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945 et 1956. Le 12 mai 1949, Mme Jean-Baptiste Martin fait donation du terrain nécessaire à la 9e Avenue. Le 4 septembre 1951 : « Le Conseil accepte la subdivision cadastrale telle que proposée par Sinaï Rousseau pour le prolongement de la 9 e Avenue Nord, au numéro cadastral 22-497 ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 9e Avenue, à partir de la 11e Rue jusqu’aux limites de la Ville, soit 36’ X 170’ au coût de 1,800$ ».

*** Cette avenue correspond à la rue Labbé. Cette avenue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945 et 1956. Le 12 mai 1949, Mme Jean-Baptiste Martin fait donation du terrain nécessaire à la 10e Avenue.

*** - 260 -


Cette avenue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1956. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 11e Avenue, à partir de la 10e Rue jusqu’aux limites de la Ville, soit 46’ X 290’ au coût de 2,300$ et de la 4e Rue vers le cap 46’ X 220’ au coût de 1,500$ ».

*** Le 1er mars 1954, M. Ernest Perron donnait son lot no. 489 de la subdivision 23 F du Rang V à la Cité de Thetford Mines, pour l’assiette d’une partie de la 12e Avenue Nord. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 12e Avenue, à partir de la rue Ouellet jusqu’à la 10 e Rue Ouest, soit 46’ X 1600’ au coût de 12,100$ ».

*** Le 27 juin 1961, M. Jean Doyon fait la donation des lots nécessaires à l’ouverture d’une partie de la 13e Avenue.

*** Cette avenue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1956. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 14e Avenue, à partir de la 8e Rue jusqu’à la 10e Rue, soit 46’ X 630’ au coût de 7,500$ ». Le 27 juin 1961, M. Jean Doyon fait la donation des lots nécessaires à l’ouverture d’une partie de la 14e Avenue.

- 261 -


Verbalisée le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 133 : « Qu’une rue de 66 pieds d’emprise soit ouverte sur les lots 23-F-713 et 23-F-714 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford et qu’elle soit désormais connue et désignée sous le nom de 15e Avenue ». Le 5 septembre 1978 par le règlement no 1106, paragraphe 226 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 15e Avenue soit prolongée sur les lots no. 23-F-815 et partie 23-F-821 au cadastre officiel du rang V du Canton de Thetford ».

*** Trottoirs en 1975. Le 5 septembre 1978 par le règlement no. 1106, paragraphe 227 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 16e Avenue soit prolongée sur le lot no. 23F-821 au cadastre officiel du rang V du Canton de Thetford ».

***

- 262 -


Rues

En 1914, cette rue était située au Village d’Amiante. Elle fut appelée pendant quelque temps ‘’ Rue Sauvageau ’’. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945.

*** En 1914, cette rue était située au Village d’Amiante. Elle fut appelée autrefois ‘’ Rue Campeau ’’. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse.

- 263 -


Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945. Le 2 novembre 1953 : « Ouverture de la rue pour relier la rue Notre-Dame à la 7e Avenue » Le 28 janvier 1954, le Ministère des Affaires municipales de la Province de Québec a approuvé l’ouverture de cette rue à une largeur variant de 26.7 pieds minimum, à son point de raccordement avec la 7e Avenue Nord. Donc, portion de la rue Notre-Dame jusqu’à la 7e Avenue. Verbalisée le 5 décembre 1955 par le règlement no. 491, paragraphe 90 : « 2e Rue Ouest : cette rue comprend le lot 23-F-526 du Rang V du Canton de Thetford ».

*** En 1914, Cette rue était située au Village d’Amiante. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945.

*** En 1914, cette rue était située au Village d’Amiante. Elle fut appelée autrefois ‘’Rue St-Jean-Baptiste’’. Le 2 mai 1929, lors de l’annexion du Village d’Amiante à la Cité de Thetford Mines, cette rue fit partie de la paroisse Saint-Alphonse. Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945. Le 12 mai 1949, Mme Jean-Baptiste Martin fait donation du terrain nécessaire à la 4e Rue. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 4e Rue, à partir de la 12e Avenue jusqu’à la 14e Avenue, soit 46’ X 420’ au coût de 4,600$ »

- 264 -


Le 17 août 1970 par le règlement no. 820, paragraphe 132 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 4e Rue soit prolongée à une largeur de 66 pieds sur le lot partie 23-F-710 au cadastre officiel du Rang V au Canton de Thetford ».

*** Le 5 octobre 1953, des terrains furent échangés avec M. Jean-Louis Bernard, pour l’ouverture d’une rue en face du Collège Saint-Noël, pour relier la 8e Avenue Nord à la rue Notre-Dame. Le 3 mai 1954, la Commission scolaire vendait à la Cité de Thetford Mines les lots 23-F-24 et 23-F-25 pour la somme de 3 000$ et donnait la partie du lot 23-F19 pour permettre l’ouverture de la rue projetée.

*** Le 7 décembre 1939, le projet no. 104, concernant l’installation de l’aqueduc et les égouts sur la 6e Rue, côté nord de la rue Notre-Dame à Rousseauville, au montant de 1,066015$ fut accepté. Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945.

*** Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 7e Rue Ouest, à partir de la 12e Avenue jusqu’à la 13e Avenue, soit 46’ X 266’ au coût de 2,200$ »

*** - 265 -


Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945. Le 2 septembre 1948 : « Il est résolu que ce Conseil accepte la subdivision cadastrale tel que proposée par Hilaire Grégoire et Sinaï Rousseau, pour le prolongement de la 8e Rue ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 8e Rue Ouest, à partir de la 14e Avenue jusqu’aux limites de la Ville, soit 46’ X 460’ au coût de 3,700$ ».

*** Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 9e Rue Ouest, à partir de la 14e Avenue jusqu’aux limites de la Ville, soit 46’ X 460’ au coût de 3,800$ ». Le 17 août 1970, par le règlement no. 820, paragraphe 125 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 9e Rue Est soit prolongée à une largeur de 66 pieds, sur le lot 22-598 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ». Le 30 octobre 1973, par le règlement no. 932, paragraphe 189 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 9e Rue Est soit prolongée à une largeur de 66 pieds, sur les lots 22-621, 22-624 et 22-727 au cadastre officiel du Rang V du Canton de Thetford ». Même règlement, au paragraphe 194 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 9e Rue Ouest soit prolongée à une largeur de 66pieds sur les lots 22-137 et 22-138, au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ». Le 5 septembre 1978, par le règlement no. 1106, paragraphe 221 : « Que la rue actuellement connue sous le nom de 9e Rue Ouest soit prolongée sur les lots nos. 22-130-1, 22-148, 22-132-1 et 22-149 au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford ».

*** - 266 -


Cette rue apparaît sur la carte de la Vile de Thetford Mines en 1945. Le 29 septembre 1952, pose de revêtement bitumineux sur la 10 e Rue Ouest, à partir de la 14e Avenue jusqu’aux limites de la Ville, soit 46’ X 460’ au coût de 4,300$ ». Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 10e Rue Ouest, à partir de la 14e Avenue jusqu’aux limites de la Ville, soit 46’ X 460’ au coût de 4,300$ ».

*** Verbalisée avant 1957. Le 16 mai 1960, par le règlement no. 585 : « Travaux de voirie sur la 11e Rue Ouest, à partir de la 14e Avenue vers la rivière, soit 46’ X 1200’ au coût de 1,290$ et 45’ X 450’ au coût de 350$ et enfin à partir de la 12 e Avenue vers la rivière soit 46’ X 1200’ au coût de 1,290$ ».

***

- 267 -


- 268 -


Historfque des qurUers

-

268

-


Historiciue des ciuartiers En remontant le cours de l’histoire de notre region, une evidence nous saute aux yeux: le déplacoment do Ia population a été grandement limité par Ia rareté des chemins et le mauvais état do ceux déjà existants. Deux traces importants pour l’époque sillonnaient Ia contrée: los chemins Craig et Gosford. D’autres pistes rudimentaires a travers bois, champs et savanes, permettaient une circulation do faible rendemont, tant dans notre coin de pays que dans les regions avoisinantes.

A

cette époque, notre territoire attirait surtout los commercants do bois. Cependant, on 1876, Ia découverto do l’amianto changera radicalement Ia geographie des Ileux et I’économie de Ia region. Do sentiers rudimontairos, nous verrons émerger des routes do terre. L ‘éclosion do différentos mines, l’afflux important do travail leurs accompagnés de four famillo ainsi quo l’implantation do différonts commerçants, firont naltre los premieres rues do notro village. L’industrie minière dovint donc Ia premiere ressourco do notro économie. Dans les mines, les postes cadres étaient détonus par los Anglophones tandis que Ia main d’ceuvre so composait de Canadiens-francais. Les propriétaires miniers jouissaiont do droits du sol ot du sous-sol. Ainsi, lors do concession do lots, Ia transaction se faisait par bail emphytéotique pour un certain nombre d’années. Los compagnios minières pouvalent roprendre leurs lots en tout temps on vuo do Ia poursuite do leur exploitation. Ainsi, le développemont urbain de cette époque so fit on fonction des intérêts miniors et du développomont do ces dorniors. Pour sa part, le conseil municipal butait souvont sur cos privilegos appartenant aux compagnies minières et devait composer avec los oxigoncos do celles-ci. A titro d’exemple << Le 6 mars 1893, maître Francois-Xavier Lemioux, avocat do profession, envoyait un avis au Conseil, concernant lo chomin do front de Ia Ward Company & autres >. Autre exemple < La Thetford Asbestos Mining Co. accordait au Conseil le permis d’avoir Ia rue Poirier sur Mine Beaver en 1946 son terrain, sans expropriation et sans Source : SAHRA Fonds Soclété aucune indemnité La réalisation do projets Asbestos Limitée. concernant lo système routier, passait donc obligatoirement par Ia permission des proprietaires miniers. Ainsi, 1 n ‘ost donc pas étonnant que I’appollation des premieres rues réfère a des patronymes anglophones: King, Johnson, Bell, Smith, Mitchell, Sheridan, Ward, Mooney... -

.

-

271

-


Historique des quartiers En remontant le cours de l’histoire de notre région, une évidence nous saute aux yeux : le déplacement de la population a été grandement limité par la rareté des chemins et le mauvais état de ceux déjà existants. Deux tracés importants pour l’époque sillonnaient la contrée : les chemins Craig et Gosford. D’autres pistes rudimentaires à travers bois, champs et savanes, permettaient une circulation de faible rendement, tant dans notre coin de pays que dans les régions avoisinantes. À cette époque, notre territoire attirait surtout les commerçants de bois. Cependant, en 1876, la découverte de l’amiante changera radicalement la géographie des lieux et l’économie de la région. De sentiers rudimentaires, nous verrons émerger des routes de terre. L ‘éclosion de différentes mines, l’afflux important de travailleurs accompagnés de leur famille ainsi que l’implantation de différents commerçants, firent naître les premières rues de notre village. L’industrie minière devint donc la première ressource de notre économie. Dans les mines, les postes cadres étaient détenus par les Anglophones tandis que la main d’œuvre se composait de Canadiens-français. Les propriétaires miniers jouissaient de droits du sol et du sous-sol. Ainsi, lors de concession de lots, la transaction se faisait par bail emphytéotique pour un certain nombre d’années. Les compagnies minières pouvaient reprendre leurs lots en tout temps en vue de la poursuite de leur exploitation. Ainsi, le développement urbain de cette époque se fit en fonction des intérêts miniers et du développement de ces derniers. Pour sa part, le conseil municipal butait souvent sur ces privilèges appartenant aux compagnies minières et devait composer avec les exigences de celles-ci. À titre d’exemple, « Le 6 mars 1893, maître François-Xavier Lemieux, avocat de profession, envoyait un avis au Conseil, concernant le chemin de front de la Ward Company & autres ». Autre exemple, « La Thetford Asbestos Mining Co. accordait au Conseil le permis d’avoir la rue Poirier sur Mine Beaver en 1946 son terrain, sans expropriation et sans Source : SAHRA - Fonds Société aucune indemnité ». La réalisation de projets Asbestos Limitée. concernant le système routier, passait donc obligatoirement par la permission des propriétaires miniers. Ainsi, il n ‘est donc pas étonnant que l’appellation des premières rues réfère à des patronymes anglophones : King, Johnson, Bell, Smith, Mitchell, Sheridan, Ward, Mooney…

271


Quartier de la Gare

En 1878, l’arrivée de la voie ferrée « Quebec Central Railway » stimulera le développement et l’économie de notre village. Grâce au chemin de fer, Kingsville sera attaché aux grands centres urbains de l’époque : Québec, Montréal, Sherbrooke… Cette nouvelle voie de communication qui traversait notre village de bord en bord, favorisait le déplacement de la population et facilitait le transport de l’amiante vers le port de Québec via l’Europe. Tout près des installations ferroviaires, nous verrons apparaître le Quartier de la Gare ou le Quartier du Dépôt.

Photo prise en 1946 Source : SAHRA - Fonds George Washington Smith.

272


Paroisse Saint-Alphonse

Chapelle Saint-Alphonse, 1898 Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

ère

1 église Saint-Alphonse, 1898 Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Nazaire Paradis).

Le 22 mai 1881, Mgr Taschereau baptisait officiellement la petite concentration de la population établit près des mines « Mission Saint-Alphonsede-Thetford ». Cependant, ce ne fut que quinze années plus tard, soit le 8 octobre 1896, que se signera le décret canonique de la paroisse Saint-Alphonse de Thetford. Nous parlerons alors du « Quartier d’Auteuil » en l’honneur de l’abbé Joseph-Alphonse d’Auteuil, curé fondateur de la paroisse. Parfois le patronyme de ce quartier changera pour « Quartier de l’église ». Cependant, ces deux appellations désignent le même territoire. L’influence religieuse catholique se reflète facilement dans le choix du nom de plusieurs rues : Notre-Dame, SaintJoseph, Sainte-Marie, Saint-Alphonse (patron de la paroisse), Saint-Charles, Saint-Antoine, Saint-François, Saint-Louis, Saint-Pierre, Saint-Thomas, SainteAnne… Entre 1885 et 1891, la population passait de 500 à 2135 habitants. Le secteur de l’église se développe à une vitesse phénoménale. Plusieurs rues furent ouvertes parallèlement à la rue principale (Notre-Dame). De modestes maisons en bois s’alignaient sur ces rues, habitées pour la majorité par les familles des mineurs.

273


Kingsville

Kingsville, 1904 Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Irenée Turcotte).

À cette époque, la loi divisait la province en municipalités de comté qui à leur tour se divisaient en municipalité locales. Ainsi en 1885, la municipalité du canton d’Inverness s’est divisée pour former la municipalité de la partie sud du canton de Thetford qui a son tour s’est subdivisée, le 22 septembre 1892, pour former le village de Kingsville. Ce patronyme rendait hommage aux frères King, propriétaires miniers et importants commerçants de bois de la région.

274


Le premier conseil se composait du maire, M. Antoine Lemieux et des échevins, Messieurs Onésime Bouthillet, Napoléon Bellegarde, Gualbert Genest, Napoléon Tanguay, Edouard Doucet et Cyrille Larochelle. Le village était divisé en deux pôles de développement soit celui du secteur de l’église (SaintAlphonse) et celui du Quartier Johnson (Vieux Saint-Maurice). Le village se développe rapidement et l’on voit apparaître de nombreux commerces et industries. Dès 1893, le système d’aqueduc est mis en place, chassant ainsi le système du puits. En 1897, le village comptait 25 rues. En 1899, le village de Kingsville est divisé en quatre quartiers, afin de faciliter la tâche du nouveau corps policier : le quartier d’Auteuil partait de l’église Saint-Alphonse jusqu’à son cimetière situé à cette époque aux limites du village. Le quartier King partait de l’église Saint-Alphonse jusqu’aux moulins de la compagnie King. Le quartier Bell était situé entre les deux moulins des deux compagnies King et Bell. Le quartier Johnson correspondait au noyau de population de la future paroisse Saint-Maurice. De 1900 à 1903, le village de Kingsville est divisé en treize arrondissements : le 1e arrondissement correspondait aux rues Sainte-Anne, Poirier et Victoria. Le 2e arrondissement comprenait les rues Mooney et Lafrance. Le 3e arrondissement concernait la rue Johnson. Le 4e arrondissement citait la rue Ward. Le 5e arrondissement regroupaient les rues Labranche, Smith, Saint-Louis, Sheridan et Bell. Le 6e arrondissement correspondait aux rues King, Labranche, Saint-Joseph et Dumais. Le 7e arrondissement était formé de la rue Notre-Dame à partir de la rue Labranche jusqu’à la rue Saint-Alphonse. Le 8e arrondissement comprenait les rues Saint-Joseph et Saint-Charles. Le 9e arrondissement englobait les rues Saint-Thomas, Saint-Antoine, Saint-François. Le 10e arrondissement visait la rue Saint-Alphonse. Le 11e arrondissement était formé par la rue Notre-Dame à partir de la rue Saint-Alphonse jusqu’à l’extrémité nord-est du village. Le 12e arrondissement se composait des rues Mailhot, Cartier, Cyr, Bolduc. Enfin, le 13 e arrondissement englobait les rues d’Auteuil, Sainte-Anne, Roberge et Cyr.

Rue Notre-Dame Kingsville 1900 Source : Collection régionale de la SAHRA.

275


Thetford Mines

Le 20 mai 1905 sous l’initiative de son maire M. Benson James Bennett, le village de Kingsville avec une population de 5,141 habitants, obtenait son incorporation sous le vocable de « Thetford Mines ». Les limites de son territoire couvrait environ 1532 acres. L’émission de la charte de notre ville imposait la formation d’un nouveau conseil de ville. Furent élus, M. Benson James Bennett à la fonction de maire, messieurs Léonidas Côté (journalier), Joseph-Edouard Demers (marchand), Louis-Henri Huard (marchand), Jules Létourneau (journalier), Rémi Laliberté (forgeron), Joseph Couture (journalier), Armand Auger (charron) et Gualbert Genest (boucher). Quatre échevins étaient élus pour six mois et les quatre autres étaient élus pour un an et demie par alternance à tous les ans. Toujours en 1905, M. Joseph Rousseau inaugurait le nouveau bureau de poste et M. Louis Martel fut nommé agent des douanes. N’oublions pas qu’à cette époque, encore de nombreuses familles partaient pour les États Unis. Des discussions avaient lieu concernant le projet d’un marché municipal. Pour sa part, la compagnie King offrait gratuitement une partie du lot no. 211 à cet effet. Cependant le marché public ne verra le jour qu’en 1912. C’est également l’année de la construction du collège. La Ville se préoccupait d’améliorer son système d’éducation. D’autre part M. Jacques Rousseau fut nommé policier provincial. Enfin, la compagnie « Shawinigan Water & Power » obtenait son permis d’étendre sa ligne jusqu’à notre ville.

276


Rue Notre-Dame à Thetford Mines, 1910 Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : Georges Paquet).

Les élus de l’époque ont travaillé fort pour consolider toutes les infrastructures de la ville. Celle-ci se développait à une vitesse folle et les nouvelles familles avaient besoin de plus en plus de services dans différents domaines. Entre 1901 et 1911, la population passait de 3,256 à 7,261 habitants. Le secteur primaire fut très développé. L’introduction de nouvelles technologies dans le secteur minier provoqua une affluence de main d’œuvre qui favorisa l’expansion de notre ville. À cette époque, l’économie suivait les fluctuations du rendement des mines. Par contre, le développement de l’industrie secondaire fut très lent. C’est plutôt le secteur tertiaire qui prit de l’essor avec l’implantation de plusieurs commerces et services. Tout allait très vite et au fil des ans, le développement de Thetford Mines se fit à un rythme vertigineux. Son expansion démographique favorisa des annexions partielles de Thetford Sud, du Village d’Amiante, de Rivière Blanche et de Coleraine. Chacun des quartiers de la ville prendra de l’expansion suivant le rythme du développement minier. Vous pourrez suivre plus en profondeur dans les pages suivantes, le développement de chacun des secteurs de la ville.

277


Paroisse Saint-Maurice

L’incendie de l’église Saint-Alphonse en 1906 et la requête de citoyens du Quartier Johnson faisaient naître une nouvelle paroisse sous le vocable de « Saint-Maurice ». Elle obtenait son érection canonique le 16 mai 1907. L’abbé Théophile Houle, alors curé de la paroisse Saint-Antoine de Pontbriand, fut alors 278


nommé pour cette nouvelle cure et arrivait au milieu de ses paroissiens le 28 mai suivant. À cette époque, le Quartier comptait environ 180 familles. Les années qui suivirent amenèrent un lot important de travailleurs et de leur famille qui s’implantèrent dans cette nouvelle paroisse. Ainsi, la ville de Thetford Mines prenait de plus en plus d’ampleur. Ce quartier situé au cœur des activités minières n’avait aucune chance d’expansion possible car il était à la merci du développement du secteur minier dont les propriétaires avaient droit au sol et au sous-sol de ce territoire. Dans les années 50, la sécurité des gens est menacée par le dynamitage et par la pollution (bruit de la machinerie et poussière). De plus, la méthode d’extraction Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère. souterraine d’affaissement par blocks, risquait de provoquer un affaissement du terrain de surface. Les dirigeants ont donc délimité un périmètre de sécurité et toutes les installations situées à l’intérieur de ce périmètre devaient soit être démolies ou relocalisées dans un autre secteur. En 1951, la Ville prolongeait les rues Tanguay et Sylvain, ouvrait les rues Boulanger et Lamothe. En 1953, dans le cadre du projet « Société Relocations Limited », un premier noyau d’habitations (environ 100 bâtiments) fut déplacé dans le Parc Johnson. Ce dernier fut aménagé au coût de 522 000$. Ainsi, certaines maisons situées sur les rues Lafrance, Sainte-Marie, Mooney et Victoria prennent le chemin du Parc Johnson. D’autres furent relocalisées sur la rue Alfred et sur la rue Hazel. Il y aura certains édifices qui seront démolis mais reconstruits ailleurs : l’église Unie, la Métallurgie Lynn-McLeod, la bâtisse logeant la Commission des Liqueurs, la Shawinigan Water and Power Co., la station de chemin de fer Quebec Central Railway, l’église anglicane St-John The Divine, l’édifice de la compagnie Johnson, l’école Modèle et le Johnson High School. D’autres édifices disparaîtront à tout jamais : l’Hôtel Commercial, les entrepôts Tancrède Labbé, le couvent Saint-Maurice, la résidence Andrew Stuart Johnson, celle de Mme Pearl Johnson et celle du Dr Edouard Chabot. Les rues du Parc Johnson seront les prolongements des rues Johnson, Falardeau, Gingras et Létourneau.

279


Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

Par son règlement no. 485, la Ville construisait de nouvelles rues de contournement : la rue Mooney pour relier le quartier Mitchell à la paroisse SaintAlphonse, et la rue Pie XI. De plus, elle prolongeait la rue Alfred. Le tronçon du chemin de fer « Quebec Central Railway », reliant Québec à Sherbrooke, de 13 kilomètres et demi, sera déplacé au nord-ouest de la ville. Ce tronçon reliera Robertsonville à Black Lake. Enfin une route sera construite, parallèle au chemin de fer, pour remplacer une partie de la rue Notre-Dame qui servait de route nationale (no. 1) reliant Québec à Sherbrooke, le futur boulevard Smith. Le 4 juin 1955, par le règlement no. 486, la Ville fermait officiellement cette portion de la rue Notre-Dame. Ce premier réaménagement urbain aura coûté 6 599 804.74$. Ayant rempli son devoir, après dix années d’existence, la Société Relocations Limited était dissoute en 1963. Dans les années 60, la vente de l’amiante est à son meilleur et les compagnies minières doivent agrandir leur excavation. Donc une fois de plus, un autre bouleversement radical entre en jeu. Le tout débutait par la fermeture de la rue Johnson le 19 août 1965 qui divisait la paroisse Saint-Maurice en deux parties distinctes en isolant le Quartier Mitchell. Les bâtiments du Parc Johnson en sont à leur second déménagement, l’ayant vécu dans les années 50. Certains édifices seront démolis : église Saint-Maurice, le presbytère, la salle paroissiale, l ‘Académie Saint-Maurice, l’école d’Youville, le club de tennis. 280


Source : SAHRA - Fonds Ghislaine Gervais

Une fois les maisons déménagées, il ne reste plus que le cimetière avec environ 2000 paroissiens, témoins muets de ce chambardement. L’autorité paroissiale engagera un entrepreneur pour déverser des tonnes de concassé, niveler le tour et y mettre une croix avec l’inscription « Cimetière StMaurice Hommages aux ancêtres 1907 - 1967 ». Le cimetière sera entouré d’une haute clôture. Ce deuxième déménagement coûtera 18 000 000$. La paroisse Saint-Maurice venait de perdre tout un pan de son patrimoine historique.

En 1965, la paroisse Saint-Maurice comprenait le Quartier Mitchell, le Quartier Saint-Maurice, le Quartier Johnson et une partie de la Municipalité de Rivière Blanche. Dans ce secteur de la ville, une fois les bouleversements terminés, ne restera sur place que le Quartier Mitchell. De plus, cette ancienne paroisse sera identifiée par la suite comme étant le Vieux Saint-Maurice.

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

281


Quartier Saint-Georges

Rue Blais Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

Le Quartier Saint-Georges fait partie de la paroisse Saint-Alphonse. À l’automne 1905, un nouveau quartier se forme de l’autre côté de la voie ferrée. Attirées par le travail dans les mines, de nombreuses familles s’installaient dans la municipalité. Un problème de taille se posait car les lots non concédés se faisaient de plus en plus rare. Cédant aux nombreuses demandes, la compagnie King, cédait quelques lots situés sur le chemin du 7 e Rang, du côté opposé à la ligne de chemin de fer. Près d’une centaine de maisons se construisirent rapidement, réparties sur quatre nouvelles rues : Bennett, Blais, St-Télesphore et probablement la rue du Passage. Pour peu de temps, ce quartier prit le nom de « Petit Canada ». Cependant, dès octobre 1906, il prit le nom de Quartier SaintGeorges « Le nouveau quartier au sud de l’église s’appellera Saint-Georges, patron du curé au lieu de Petit Canada »1.

Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

1 Livre des prônes de la paroisse Saint-Alphonse.

282


Quartier O’Meara Le Quartier O’Meara faisait partie de la paroisse Saint-Alphonse. La paroisse avait commencé à s’étirer de l’autre côté de la voie ferrée. Ainsi en 1928 existaient les rues : Bennett, Blais, Saint-Télesphore, Hébert, Lacerte, O’Meara, McCraw (futur rue Dubé), Thompson (futur rue Carette), Deschamps, Fecteau ainsi qu’une portion des rues Dodier et Saint-Alphonse. C’est en 1933 que fut ouverte la rue Gagné. À cette époque, le développement domiciliaire de la rue Saint-Alphonse était commencé.

La seconde étape du développement de ce quartier, concerne le lotissement de John Skillman O’Meara. En 1935 on y lit : « On amorce l’aménagement domiciliaire de ce quartier en y transportant plusieurs maisons abandonnées au voisinage des mines de chrome du canton de Coleraine, fermées depuis 1923 ».2 En 1935, le nom de la rue Thompson sera remplacé par celui de rue Carette.

Rue O’Meara Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc

2 Collectif, Thetford Mines à ciel ouvert, Page 211

283


Dans les années 1950, d’autres rues furent ouvertes : Lafontaine 1951, Marcoux 1951, Laflamme 1953, Argouin 1953, Saint-Patrick 1959 et un peu plus tard la rue Penhale. Le nom de la rue McCraw fut changé pour celui de rue Dubé en 1950. Enfin en 1953, la rue Marcoux fut prolongée.

À partir de 1966, un autre développement s’effectuait : Trépanier 1966, Perreault 1967, Dionne 1969, Boucher 1970, Bourgault 1970, Moisan 1971, Delisle 1971, Lefebvre 1971. La rue Lafontaine fut prolongée en 1971. Au cours de la même année, une partie de la rue Argouin fut fermée pour la construction de la Polyvalente. En 1974, une portion de la rue Carette située entre les rues Deschamps et Dodier fut fermée. La rue Boucher fut prolongée en 1973 et en 1975. Le nom de la rue Bourgault fut changé pour celui de rue Lafleur en 1979. Ouellet Ouest et le prolongement de la rue Dodier. Enfin en 1996, une portion de la rue Ouellet fut renommé rue Du Golf.

284


Paroisse Saint-Noël-Chabanel En 1910 le territoire n’est que boisé, abattis et petits fruits sauvages. L’on y dénombre qu’une seule famille, celle de Sinaï Rousseau. C’est en 1914 que sera formé le Village d’Amiante. À cette époque, existaient déjà les portions de rue Sauvageau (futur 1e rue), Campeau (futur 2e Rue), 3e Rue et Saint-Jean-Baptiste (futur 4e Rue) qui allaient de la rue Notre-Dame jusqu’à la rivière Bécancour. Sinaï Rousseau possédait une très grande terre qui s’étendait de la 6 e Rue actuelle jusqu’à l’hôpital Saint-Joseph, environ un mille de largeur de chaque côté de la route. En 1920, Sinaï Rousseau décidait de vendre ses terres à son fils Sinaï junior. Voyant la ville prospérer, il eut l’ingénieuse idée de partager sa terre en lots afin d’y fonder un nouveau quartier « Rousseauville ». En 1935, il fit venir un arpenteur de Sherbrooke qui fit le découpage de ses terres en lots. Dès l’année suivante, il fit part de son projet aux édiles municipaux et aux autorités religieuses et y recevait un accueil favorable. En juin 1936, la Municipalité octroyait 25 000$ à Sinaï Rousseau pour lui permettre de développer le lot 22 Rang V. Il commence donc à vendre ses lots et publiait un feuillet-journal appelé « L’Avenir de Thetford » pour favoriser sa publicité. Le 6 juillet 1944, la Cité de Thetford Mines acceptait de Sinaï Rousseau, la nouvelle subdivision du lot 22 du 5e Rang (22-253 à 22-333). Le 10 août suivant, Sinaï consentait à passer un contrat de servitude pour le passage des tuyaux d’aqueduc et d’égouts.

Par une lettre en date du 16 février 1940, son Éminence le Cardinal Villeneuve, archevêque de Québec, autorisait la fondation d’une mission dans le Quartier Rousseau. Cette mission était sous la responsabilité de la paroisse Saint-Alphonse. Les registres s’ouvraient en octobre 1943. Le 2 septembre 1944, le Cardinal Villeneuve signait le décret de l’érection canonique de la paroisse. Il changera alors le nom de Rousseauville pour celui de Saint-Noël-Chabanel. C’est d’ailleurs Sinaï Rousseau qui donnera le terrain pour le site de la future église. Source : SAHRA - Fonds Ghislaine Gervais

285


Grand voyageur, Sinaï Rousseau junior s’inspira de ses visites à travers l’Europe et aux Etats-Unis, pour doter sa paroisse d’un plan d’urbanisme nouveau. Il voulait des rues et des avenues très larges et il inaugura le système numérique pour les identifier : 5e rue, 6e Rue, 7e Rue, 8e Rue, 9e Rue, 10e Rue et 4e Avenue, 5e Avenue, 6e Avenu, 7e Avenue, 8e Avenue…

En 1950, la 10e Avenue sera baptisée l’Avenue Labbé. Sinaï Rousseau avait également planifié la construction d’un grand boulevard qui traverserait la ville de part en part. Cependant la mort (10 juin 1959 à l’âge de 61 ans) vint le cueillir avant qu’il n’ait eu le temps de mettre en chantier ce projet de grand axe routier. En 1950, le Quartier Saint-Noël s’étendait entre la rivière Bécancour à l’Avenue Labbé, de la 1e à la 10e Rue. Vu la proximité de l’hôpital, ce quartier était très recherché par les employés de l’hôpital Saint-Joseph. Dans les années 1960, le Quartier Saint-Noël s’enrichissait des 13e, 14e, 15e Avenue. En 1971, son fils Denis Rousseau, développait le secteur « Est » de la rivière Bécancour. Ce nouveau territoire fut appelé « Quartier Rousseau ». Toutes les rues de ce quartier furent nommées par un patronyme commençant par la lettre « B » : Bellevue, Bellerive, Belvédère, Beausite, Beaumont, Bélair, Beaudet, Beauchamp, Beaupré, Beaubien, Beauséjour. On y comptera environ 300 propriétés. En 1984, le nom de la rue Bélair se modifiera pour celui de rue « Bel-Air ». La dernière rue développée de ce secteur sera la rue Beauchamp en 1992.

286


Paroisse La Présentation de Notre-Dame

Source : SAHRA - Collection Musée minéralogique et minier de Thetford Mines et Collection Gaétan Boucher

C’est le 15 janvier 1946 qu’aura lieu l’érection canonique de la paroisse Notre-Dame. Son territoire fut détaché de celui de la paroisse Saint-Alphonse. Les principales rues de l’époque furent les rues : Labonté, Roy, StHenri, St-Denis, Carreau, Rousseau, Bolduc, Dodier. Vers les années 1950, le Quartier Notre-Dame était le principal quartier où l’on venait s’établir pour élever sa famille. Viendront s’ajouter les rues : Landry, SaintEdouard, Cyr, Charest, Jalbert, Marceau et Carrier. Le quartier s’enrichit des rues situées à l’ouest de la rue Simoneau : Poulin, Landry, Martineau, Ouellet, Lessard, Maisonneuve et Champlain. En 1958, soit douze années après sa fondation, la paroisse Notre-Dame sera rempli à pleine capacité et les dirigeants ecclésiastiques décideront d’ouvrir une nouvelle paroisse. 287


Paroisse Sainte-Marthe Une partie du territoire de Thetford Sud (Rang IV) sera annexé à la ville de Thetford Mines en 1952 (règlement no. 736). Le site du Quartier Sainte-Marthe se situe entre le boulevard Frontenac et la chemin des Bois-Francs (Rang 3). À l’époque ce quartier était le plus éloigné des installations minières. Des propriétés sont déjà construites sur les rues Jeanne Mance et Saint-Louis. C’est le 24 décembre 1958 que la paroisse SainteMarthe recevait le décret officiel de son érection canonique. Le livre des minutes de cette paroisse nous révèle : « Attendu que la paroisse Notre-Dame compte environ 1300 familles et que malgré le Source : Collection régionale de la SAHRA. dévouement de son clergé, il est difficile de maintenir un sain esprit paroissial parmi une population aussi nombreuse sur un territoire aussi étendu… il est donc résolu que la paroisse Sainte-Marthe, sera constituée par la partie nord-ouest de la paroisse NotreDame-de-la-Présentation. Le noyau de ce nouveau quartier s’étend du boulevard Smith à la rue Boily, de la rue Saint-Alphonse à la rue Sainte-Marthe, soit les rues Boily, Blanchette, D’Youville, Saint-Louis, Jeanne Mance et Couture. C’est en 1960, par le règlement no. 589 que la Ville procède au changement des noms des rues. La première expansion du quartier se fit vers 1969. Oliva Hallé avait fait préparer un plan d’aménagement d’environ 150 lots. Ces terrains étaient situés entre la rue Boily et le 3e Rang, entre la rue Saint-Alphonse et le boulevard Ouellet. Ces lots sont de dimensions 85 X 100 et quelques-uns de 80 X 80. Cette partie de ce quartier regroupe des rues portant des noms de fleurs et d’arbres soit les rues Des érables, des Cèdres, Du parc, Des Ormes, Des Tulipes, Des Rosiers, Des Lilas, Des Bouleaux… Les autres rues sont: Saint-Laurent, Turcotte, Mgr de Laval, Fortin, Lamonde et Clavet. En 1971, la rue Des pins se nommera rue Des Tulipes. 288


Nouveau Saint-Maurice

Photo prise en 1975 Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

Le territoire choisi pour la transplantation de la paroisse Saint-Maurice se situe aujourd’hui en arrière du Cégep de Thetford. Cet emplacement s’étendait du boulevard Frontenac au Chemin des Bois-Francs et de la rue Saint-Alphonse au boulevard Ceinture (Lemay). La ville de Thetford Mines achetait ce vaste terrain pour la somme de 400 000$. Des entrepreneurs locaux ont préparé les nouvelles rues, installé les services d’aqueduc et d’égout, enterré les services de téléphone et d’électricité, posé des puisard, construit les fondations… L’installation d’environ 550 familles s’est effectué en trois phases : 109 maisons furent déménagées en 1970, 147 maisons le furent en 1972 et enfin 151 maisons arrivèrent en 1973. 

Quelques rues de ce nouveau quartier seront verbalisées selon le patronyme des rues de l’ancienne paroisse Saint-Maurice, soient : Houle, Nadeau, Poirier, Villeneuve, Falardeau, Gingras, Létourneau, Belleau, Lamontagne, Doyle, Robinson, Sylvain, Tanguay, Boulanger, Lamothe.

D’autres rues porteront des noms nouveaux, tels que : Gagnon, Jacques, Doyon, Corriveau, Fradette, Marois, Giroux, Routhier, Saint-Maurice, SaintJean-Baptiste, Saint-Cyrille, Gosselin.

Le nom de certaines rues ont disparu, par exemple : Pie X, Pie XII, Poudrier

289


*** Quartier Huppé Le Quartier Huppé fait partie de la paroisse Saint-Noël-Chabanel. Annexion d’une partie de la municipalité de Thetford Sud en 1972. Ce territoire est situé entre la 9e Rue et le Boul. Ouellet, de la rue Monfette jusqu’au Ruisseau Gingras. Nous y retrouvons les rues : Croteau (1976), Therrien (1976), Quirion (1975), Genest (1975), Lafrance, Meilleur (1978), Béliveau (1978), Bourgault (1970) ainsi qu’une partie de la rue Monfette.

290


Quartier Appalaches En 1973, annexion partielle de la municipalité de Thetford Sud. Le dernier quartier en développement est celui que l’on appelle « Quartier Appalaches ». Il est compris entre le boulevard Frontenac et le Chemin des Bois-Francs, entre le boulevard Ouellet et les limites de notre Ville et Thetford Sud. Certains d’entre vous diront le quartier derrière le centre d’achats « Carrefour Frontenac ». Ce nouveau quartier comprend les rues : Côté, le prolongement de la rue Turcotte, Dussault, Picard, Legendre, Bilodeau, Michel-Louvain, Ferland, Métivier.

*** Nouvelle Ville de Thetford Mines Le 17 d’octobre 2001, le ministère des Affaires municipales du Québec, désignait par décret la nouvelle ville de Thetford Mines. Celle-ci était formée de Black Lake, Pontbriand, Robertsonville, Thetford Sud et Thetford Mines. Par ce regroupement, la nouvelle ville de Thetford Mines s’est retrouvée avec plusieurs noms de rue dédoublées sur son territoire. Mais ça, c’est une autre histoire …

291


292


Lfl

QJ

Q) +1

0


/

I


Routes et chemins Lors de Ia creation du village de Kingsville en 1892, toutes les infrastructures étaient a mettre sur pied. Les families arrivaient regulierement et les besoins se faisaient sentir sur tous les fronts en même temps (routes, constructions, éclairage, egouts...). II fallait pallier au plus urgent.

Li p .:-4

C. -

-

.

.1 F.

Ainsi le 7 aoOt 1899, le Conseil formait le Comité des chemins. II Rue Notre-Dame vers Robertson, 1900 etait compose du maire Elisee Source:SAHRA-FondsGaleriedenos Lafrance et des échevins J. H. ancêtres de l’or blanc (Donateur: Gerard Lessard, et William Sevigny. Ce Lamonde). comité s’occupait de regler tous les problèmes relies aux chemins de KingsvilIe car de plus en plus de propriétaires envoyalent des requetes au Conseil afin d’améliorer Ia circulation routière du village. II y avait deux contremaltres des chemins, Charles Poirier et George Cookson. Une autre responsabilité du Comité des Chemins était Ia surveillance de Ia numérotation des maisons. C’est le 3 avril 1913, sur une proposition de Noel Tanguay, appuye de Philippe Gregoire, que le Conseil acceptait ce principe de numérotation. Le 8 mai suivant, le Conseil acceptait l’offre de J. C. Gagne de numéroter les maisons a raison de 8 sous du numéro (ex. no 4) et de 15 sous pour deux numéros (ex. no 73), lesquelles sommes M. Gagne devait collecter lul méme (somme probablement payee par les propriétaires). De nombreuses actions furent entreprises concernant l’ouverture et l’entretien des rues. Cependant, ce n’est que le 9 septembre 1902, par son reglement no 45, que le village de Kingsville prit officiellement sous son entière responsabilité toutes les rues de Ia municipalité, a faire, a améliorer et a e ntreten ir.

Quà dater du premierjour do janvier 1903, toutes los rues, tous les ponts municipaux, locaux et de comté a Ia charge des contribuables et situés dans los limites de Ia Municipalite du village de Kingsville, soient faits, ameliores et entretenus aux frais de Ia Corporation de cette Municipalité au moyen do deniers prélevés par voie de taxation directe pour cet objet sur tous les biens imposables de ía Municipalité c’est-à -dire que Ia Corporation sera substituée aux contribuables de cette Municipalité, dans toutes los obligations qu’ont ces derniers dans los rues, trottoirs et ponts municipaux situés dans les limites du village do Kingsville ,>. ‘

-

295

-


Le 6 octobre 1902, le reglement no 46, imposait aux propriétaires une taxe spéciale de 3 millins dans Ia piastre. Une taxo de 4 centins fut imposee aux locataires et une taxe personnelle d’une piastre fut imposee a tout habitant de sexe masculin age de 21 ans et plus, résidant dans Ia municipalité. Ainsi dorénavant, tout le monde participait au développement et a I’entretien des rues. Dans los premiers temps, les rues étaient en terre, ce qul amenait une abondante presence do boue au printemps et a I’automne. II fallait donc effectuer I’arrosage et le huilage des rues afin do diminuer Ia poussiere. Puis ce fut I’étape du gravelage afin do boucher los trous et rendre Ia route plus unie. Enfin, l’on procéda a l’empierrement, le macadamisage, Ia pose du tarvia et I’asphaltage. A cette epoque, I’entretien des rues était un très gras dossier a cause de I’outillage et des produits utilisés et de I’ouverture do nombreuses rues dans un délal assez

court.

Verbalisation des rues L’uno des responsabilités du Conseil do yule était do vorbaliser les rues, c’est-à-dire do les reconnaltre officiollement et do lour allouer un nom. Des Ia fondation du village de Kingsville, le Conseil recevait plusieurs requetes de propriétaires qul voulaient faire reconnaltre leur rue. Par exemple, le 1 mai 1893, J. A. Cloutier & autros, demandaient a faire verbaliser les chemins du Qua rtier Johnson. Le 6 décembre 1897, sur une proposition d’Elisée Lafrance, appuye do Francois Dubroull, l’on reconnaissait a l’unanimité l’appellation de 28 noms de rues : Notre-Damo, Ward, Ste-Marie, Johnson, Lafrance, Mooney, Victoria, MichelI, Smith, St-Louis, Sheridan, Bell, St-Pierre, Labranche, King, St-Joseph, Dumais, St-Charles, St-Thomas, St-Antoine, St-Francois, St-Alphonse, Mailhot, Cartier, d’Auteuil, Roberge, Ste-Anne et Cyr. Le 7 mai 1914, sur Ia proposition de Thomas Gregoire, appuye de Ferdinand Lapierre, Ia Ville signait des contrats pour I’achat des rues qui no Iui appartenaient pas encore, car plusiours d’entre elles rolovaiont du secteur prive et do propriétaires miniers. Le 10 mai 1928, Ia Ville verbalisait plusieurs autres rues : Roborge, Goudreau, Cyr, Dufresne (futur boulevard Caouotte), Roy, Rousseau, Lafond, Saint-Pierre et Carreau. Toute au long de Ia creation de nouvollos rues, Ia Ville en fera Ia verbalisation.

-

296

-


Emprunts L’entretien des rues demandait I’investissement de grosses sommes d’argent pour Ia Ville. Dans I’esprit d’améliorer lo système routier, elle fit plusieurs emprunts dont voici quelques exemples: • •

15 mars 1911, par son reglement no 46, Ia Ville fit un emprunt de 100,000$ 17 avril 1919, par son reglement no 90, Ia Ville fit un emprunt do 50,000$, pour le pavage de Ia rue Notre-Dame, a partir de Ia station du Quebec Central Railway jusqu’a Ia rue Cyr, soit une distance do 3775 pieds et certaines autres rues secondaires. 12 avril 1921, par son reglement no 105, Ia ViIIe fit un emprunt de 80,000$, pour le pavage de Ia rue Notre-Dame en asphalte, en béton asphaltique et pour le gravelage des petits rues de Ia Cite.

20 juin 1928 par son reglement no 154 emprunt do 50,000$ 25/09/1950 par son reglement no 370 emprunt do 50,000$

13/08/1 951

par son regloment no 398 emprunt de 37,990$

La Loi des Bons Chemins 1912 Parfois, des démarchos étaient entreprisos aupres du Gouvornement afin d’obtenir une allocation pour lo macadamisage do certaines rues : ox. le 4 juin 1914, demande effectuéo au gouvornement pour le macadamisage de Ia rue Roberge. Entretien des rues pendant l’été Voici quelques oxemples relies

a I’entretien des rues pendant l’été:

1911 : macadamisago des rues Notro-Dame, Johnson, Mooney, St-Maurice, St Alphonse, St-Joseph be Rang, 10/07/1913 : reglement no 64 macadamisage des rues : chemin du chemin St-Alphonse dans le Faubourg St-Georges, chemin St-Alphonse au nivoau du Parc Bollevue, chomin du Lac Noir, Ia rue Bennett, Ia rue Dufresne et Ia rue Cyr. 06/09/1916 : travaux d’empierrement sur Ia rue Smith. Par Ia suite ce fut Ia rue Ste-Anne. 14/06/1917: ameliorations des rues Smith, Lafrance et Saint-Charles. -

297

-


06/05/1 920 : Los petites rues do Ia Cite ont été reparees avec Ia machine a chemins. Les pierres furent enlovées des chemins. Los travaux avaient commences dans los rues Alfred, D’Auteuil ot Roborgo. 10/06/1920 : Solon les instructions du Gouvornoment provincial, les travaux d’entrotion ont été réalisés pour los ruos Smith, Saint-Alphonse, Bennett, Dufresne, Cyr ot 10 chemin du be Rang. 02/07/1920 : du gravier do rivière fut mis sur Ia rue Notre-Dame aux plus mauvais endroits. 08/07/1921 : une somme do 500$ était dépensée pour l’arrosago rues do Ia Cite sous Ia direction du Comité dos chemins.

a

l’huile des

11/07/1921 : uno somme do 1,846.04$ était déponsée pour Ia rue Cartier, Ia rue Bolduc ot Ia rue Mailhot (pierre, sable do mino, gravel, transport et salaires). 29/07/1921 : pavage do Ia rue Notro-Dameau coOt de 55,218.50$, contrat signe avec Napoleon Trudel & Fils. 01/10/1921 : pavage do Ia rue Johnson a partir do I’intersection do Ia rue Lafrance jusqu’au ford do I’hôpital St-Joseph. 07/05/1925 : Wilfrid Drouin fut engage pour lo balayago ot I’arrosage des rues de Ia Cite a raison de 60 sous de I’heuro. Entretien des rues pendant I’hiver Afin de favoriser, los déplacoments de Ia population, il fallait entrotenir los rues ot routes pendant l’hivor. Lo 17 novembre 1899, sur une proposition do M. Aurèlo Roy, appuyee do M. Joseph Logendre, que le règlement no 35 stipulait: < Quo toutes les rues dans los limitos de Ia municipalité du village do Kingsvillo soient entretenues pendant Ia saison d’hiver seulement, aux frais do Ia Corporation de Ia municipalité au moyen do deniers prélovés par taxation directo sur tous les bien-fonds imposablos de cette municipalité >>. C’ost lo 9 septembre 1902 que Ia Municipalité prond a sa charge I’entrotien des rues, hivor comme été. Le 5 décembre 1912, sur unê proposition de Ferdinand Lapierre appuyee do Philippe Leblond, Ia soumission de Joseph Breton charretier, pour l’ontrotion des chemins d’hiver, a raison do 45 sous l’houre, était adoptéo. Le 13 décombre suivant, on engageait James Elliott, dans le quartior 4 (Johnson), a raison de 50 sous de l’houro, parce quo dans cetto partie de Ia ville, los chemins étaient plus

-

298

-


difficiles a entretenir. En 1914 et 1915 le roulage des chemins fut confié a Rosaire Chamberland, a raison de 50 sous do l’heure. En 1917, Jean-Baptiste Martin fut engage avec deux paires de chevaux plus un homme supplémentaire, a raison de 70 sous de I’heure, pour le roulage do Ia neige.

Au debut du 20 siècle, des villes utilisent de pareils rouleaux pour fouler Ia neige dans les rues.

Source C’était Ihiver, Jean Provencher, Editions Boréal, 1986, page 185

Eclairaqe des rues Le 6 novembre 1899, commencait l’éclairage des rues par Ia mise en place de fanaux a I’huile installés sur des poteaux. L’allumage et I’extinction de ces lampes so faisaient par des particuliers. Los deux premieres rues a être éclairées furent les rues Notre-Dame et Ward. On fit l’achat do huit lampes au coOt do 3.50$ chacune chez M. Jules Laliberté. Le poteau devait avoir sept pieds au dessus du sol et trois pieds dans Ia terre. On y avait installée trois barreaux en fer poses de travers sur chacun des poteaux, pour servir do marchepied pour l’allumage des lampes. Ces dernières étaient reparees aux frais du Conseil et l’huile était fournie par le Conseil aux personnes chargees do les allumer. Exemple : Napoleon Cyr fut autorisé a faire l’allumage des lampes, a 25 centins par jour, y compris le nettoyage des lampes et leur entretien. Ce n’est quo le 6 décembre 1904 quo Ia rue Notre-Dame sera éclairée a l’électricité et par Ia suite toutes los autres rues. Le 7 septembre 1916, une lampe additionnelle était installée au coin des rues Mooney et Ia ligne du chemin do fer < Quebec Central >>. Le 5 décembre 1918, sur Ia proposition de John C. Pharo, appuyee do Ludger Couture et adoptée, dix lampes additionnelles étaient installées dans los limites do Ia yule comme suit: une au nord-ouest du pont d’Henri Roberge dans le Parc Bellevue, une sur Ia rue Legendre, une sur Ia petite rue Sainte-Anne, trois sur Ia rue Martin et quatre sur Ia rue Saint-Alphonse dans le Parc Bellevue. Le 8 novembre 1921, une lumière additionnelle était posee au coin des rues O’Meara et SaintAlphonse.

-

299

-


Sécurité routière Plusieurs actions furent posees concernant Ia sécurité routière, en voici donc quelques exemples: 02/04/1908:

reglement no 27, reglementation du trafics.

19/05/1910:

sur une proposition de Charles Cyr, appuyee d’Honoré Lamontagne, le Conseil achetait environ 319 enseignes afin d’indiquer le nom des rues.

05/06/1913:

reglement no 63.

08/06/1916:

le Conseil adoptait Ia mise en place d’affiches aux extrémités de Ia ville, avertissant les chauffeurs d’éteindre leurs projecteurs et de diminuer leur vitesse en rentrant dans Ia yule.

05/09/1918:

installation de barrières de traverse (rue St-Alphonse).

14/10/1918:

stationnement nuisant

06/06/1921 :

Ia Commission des chemins était autorisée a se procurer des enseignes pour indiquer le danger au coin des rues Cyr & Notre Dame, Johnson & Notre-Dame, Johnson & Mooney, Mitchell & Saint-Maurice.

26/04/1923:

Achat chez René Talbot, d’un rouleau complet pour Ia balayeuse mecanique Champion no IA, au coOt de 46$ >>.

04/09/1924:

le Conseil fit fabriquer des pancartes pour les poser des maisons d’école pour Ia protection des enfants.

09/09/1924:

par son reglement no 120, Ia Ville reglementait Ia circulation des piétons, des voitures (a traction animale) et des véhicules moteurs dans les limites de Ia cite de Thetford Mines.

05/07/1928:

reglement no 155, reglement du trafic.

01/05/1930:

reglement no 173, stationnement.

14/06/1934:

reglement no 200, circulation a sens unique (rue Ste-Marie) on vit l’introduction des rues a sens unique, par exemple Ia rue Sainte Marie.

a Ia circulation.

-

300

-

a I’approche


1948:

14/09/1950:

l’on vit apparaltre les premiers feux de circulation qui furent installés au coin des rues Notre-Dame et Saint-Alphonse. Installation de barrière aux traverses do chemin de fer. Stationnement, compteurs... par son reglement no 368, circulation a sens unique << II est résolu quo Ia rue King et Ia rue Saint-Charles soient des rues a sons unique. Sur Ia rue King, Ia direction de tout véhicule se fera du sud au nord dans toute sa Iongueur. Sur Ia rue Saint-Charles, Ia direction des véhicules se fera du ford au sud sur toute sa longueur >>.

07/05/1951

((.Achat d’un balai de rue chez Charles Cusson Ltée au coOt de 835$>>

18/08/1951

par le reglement no 402 : stationnement (parcomètres) >>.

04/06/1962:

Achat d’un marqueur d’intersection do Equipment Ltd de Montréal au coOt de 150$>>

<

Installation de compteurs de

<

Interprovincial

Eguipement Pour répondre aux besoins d’entretien des rues, Ia Ville fit plusieurs achats dont voici quelques exemples. En juin 1902, on fit l’achat d’un rouleau pour mieux entretenir los rues. Le 3 décembre 1908, on fit I’achat de deux rouleaux pour abattre Ia neige, do Messieurs W. L. Fish & Son de Johnville, au prix de e qui 21$ chacun. Le 18 aoOt 1910, Ia Ville achetait un concasseur. Louis Roberg de tonnes 200 seur était marchand, offrait a Ia Ville do Iivrer pres du concas pierre a raison de 35 sous Ia tonne. Le l décembre do Ia même année, sur une proposition de d’Henri Roberge, appuyee de Charles Cyr, Ia Ville devait faire charroyer de Ia pierre pour les chemins a raison do 35 sous Ia tonne et de plus Ia ViNe se chargeait eIle-même du coOt de Ia pesee. Le 9 mars 1911 on achetait un rouloau a vapeur, d’une pesanteur de 12 tonnos, de Ia The Halerous compagnie Engine Works Co. Ltd >> au coOt de 3 300$. Le 12 mai suivant, le comité des chemins était

Concasseur vers 1915. Source: SAHRA Fonds Galerie de nos ancétres de lor blanc (Donateur: Gerard Lamonde). -

-

301

-


mandater de faire l’achat d’une charrue a chemin. Le 15 mars 1922, on achetait une balayeuse mecanique double, de René Talbot, au coOt de 450$. Le 20 juin 1960 : La Ville achetait do Ia compagnie Interprovincial Equipment Limited >> de Montréal, un ligneur de rues et ses accessoires au coOt do 1333.75$ >>. Arrivée de l’automobile L’année 1910 marquait I’arrivée de Ia premiere automobile a Thetford Mines, propriété do M. Benson James Bennett. La confection et l’entretien des routes va changer radicalement. L’arrivée do l’automobile demandera des composantes différentes, ainsi de gros déboursés so pointent a I’horizon pour Ia municipalité do Thetford Mines. Photo prise en 1918 Source : SAHRA Fonds Galerie de nos ancêtres de ‘or blanc (Donateur: Mme John Lessard). -

Le 18 aoOt 1951, par son reglement no 402 : installation do compteurs de stationnement II est résolu de poser des compteurs do stationnement sur les rues Saint-Alphonse (entre les rues Mailhot et De La Fabrique), sur Ia rue Notre Dame (entre los rues Dodier et Sheridan du côté nord-ouest). Les gens devront faire usage du compteur do stationnement do 8 heures du matin a 9 heures du soir, tous les jours do l’année. Le coOt est de I sou pour 12 minutes et de 5 sous pour une heure. Los gens pourront avoir un permis émis par le Chef de Police, qui sera valide du 1janvier au 31 décembre de chaque année. Ce permis ne sera acordé qu’aux médecins, aux membres du culte religieux, aux services publics de secours et aux rouliers publics. Le coOt annuel est de 5.00$ pour los residents et de 10.00$ pour los non residents >>. Commission d’urbanisme Elle fut créée le 4 décembre 1961, par le reglement no 637.

-

302

-


Route Provinciale no I Une route provinciale qui traverse une vile est élément important qui assure le développement économique de cette localité. C’est ainsi que le 12 octobre 1916, sur une proposition de Cyrille B. Delage, appuyee de John C. Pharo, le Conseil acceptait: <<Que Ia Cite contribue Ia somme de 35.00$ au comité chargé do faire des démarches nécessaires pour obtenir que Ia route provinciale de Levis Sherbrooke, passe par Thetford Mines et East Angus >>. Les autorités municipales firent également des pressions aupres de leurs députés afin d’obtenir le passage de cetto route dans notre yule. Ce projet fut une réussite et cette route importante a traverse notre yule sous le nom de rue Notre-Dame et se poursuivaitjusqu’a Black Lake. -

Carte de 1919

Le 14 avril 1925, M. J. ‘Boulanger, sous-ministre de Ia Voirie, du Gouvernement Provincial, envoyait une facture a Ia yule do Thetford Mines, concernant Ia confection du chemin on tarvia, ontre Thetford Mines et Black Lake, au coOt de 6 433.43$. Cette facture fut acceptée et payee car cette route provincialo ouvrait un horizon sur le dévoloppement industriel et commercial des plus favorables. Le 18 décembre 1947, Ia Ville octroyait une somme do 500$ a I’Association des chemins d’hiver Mégantic Wolfe, pour défrayer los dépenses d’entretien pas d’hiver do Ia route provinciale no 1. A cello époque, le gouvernement n’avait s saison los encore pris a sa charge I’entretien des routes provinciales durant d’hiver. -

303

-


En 1948, Ia Ville réclamait un viaduc pour rendre Ia circulation plus sécuritaire sur Ia route provinciale no 1. Au printemps de cette année-là, Ia Ville acceptait de payer 40% des travaux, soit environ 30 000$. Le 4 avril suivant, elle donnait l’autorisation de construire le viaduc. C’est ainsi que fut construit le viaduc Sharpe, a Ia sortie du Quartier Mitchell, au pied de Ia côte Sharpe. Dans les années 50, le développement des exploitations minières de notre yule, ont entramné de nombreux bouleversements. En 1953, trois compagnies minières (Bell Asbestos Mines, Johnson’s Company Ltd, Asbestos Corporation Limited) mettaient sur pied une nouvelle société << Société Relocations Limited >>, qui avait pour mandat d’enlever tous les obstacles a Ia surface du sol qui empêchaient le développement minier. Le premier secteur touché fut les voies de communication. En 1955, le Gouvernement provincial entreprit donc Ia relocalisation de Ia route nationale no 1. La route suivra le trace du chemin de fer Quebec Central Railway, qui fut lui aussi déplacé au nord-ouest de Ia yule. C’est ainsi que le boulevard George Washington Smith fut construit et qui est devenu Ia continuité de Ia route provinciale entre Robertson a Black Lake. La Société Relocations Limited contribuera, pour Ia construction de cette route, pour un montant de 300 000$. Le 4 juin suivant, par son reglement no 486, Ia ville fermait définitivement une partie de Ia rue Notre-Dame, ancienne route provinciale. Le 17 septembre 1956, Ia route nationale no I était désaffectée.

Vue aérienne du boul. Smith en 1972. Source : SAHRA Fonds Jacques Fugere. -

En octobre 2001, se fusionnaient cinq municipalités : Robertson, Pontbriand, Thetford Sud, Black Lake et Thetford Mines. La nouvelle ville prit le nom de Thetford Mines. Pour se conformer aux exigences de Ia Société canadienne des Postes et pour assurer Ia sécurité de Ia population au niveau des services de policiers, pompiers, ambulanciers... Ia Commission spéciale de toponymie a travaillé a uniformiser les noms de routes, rues, chemins et boulevards. C’est ainsi que le boulevard Smith prit le vocable de boulevard Frontenac.

-304-


I

I —

+1

0


Ponts La rivière Bécancour a toujours traversé notre ville du nord au sud obligeant ainsi les autorités en place à construire des ponts afin de faciliter le déplacement de la population. De plus, le ruisseau Gingras ainsi que celui de l’aqueduc, demanderont également que l’on érige des ponts afin de pouvoir circuler. Le ruisseau Gingras était situé à la hauteur du chemin des Bois-Francs, traversait ce qu’on appelle de nos jours la zone industrielle et venait se jeter dans la rivière Bécancour à la hauteur de la rue Saint-Henri. Le ruisseau de l’Aqueduc, partait également du chemin des Bois-Francs, tout près du boulevard Ouellet et venait se jeter dans le ruisseau Gingras, à la hauteur de la 15e Avenue. C’est le 21 mars 1893, par son règlement no. 8, que le village de Kingsville prenait à sa charge l’entretien des ponts : « Que tous les ponts municipaux, faits ou à faire, seront à la charge du Conseil et sous la surveillance d’un inspecteur nommé à cet effet, qui devra en faire la visite de temps en temps et faire rapport au Conseil qui ordonnera les travaux jugés nécessaires ». Par exemple, le pont Doucet, sur la rivière Thetford, fut visité par l’inspecteur et accepté par le Conseil.

Pont de la Fonderie Le pont « de la Fonderie » fut bâti en bois au début du 20e siècle. Il fut rénové en 1930, grâce à une subvention du gouvernement provincial dont Monsieur Lauréat Lapierre en était le député. Le 3 juillet 1930, M. Louis Simoneau fut engagé pour la reconstruction du pont, situé sur la rivière Thetford près de la Fonderie de Thetford au coût de 21,150$.

Photo prise en 1908 Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc (Donateur : G. Lamonde).

Pour remercier M. Lapierre d’avoir obtenu cette subvention, le Conseil de ville décida le 6 novembre 1930 : « Que le nouveau pont de la Fonderie sur la rivière Thetford (Bécancour), soit nommé Pont Lapierre et qu’une plaque en bronze soit achetée et posée que ledit pont portant l’inscription Pont Lapierre érigé en 1930, Oliva Cyr maire ». Peu de temps après avoir été installée, la plaque commémorative a disparu. Le député en fut averti et demanda des explications au Conseil. Ce dernier, entreprit des recherches mais ne découvrit aucun élément d’explication. Il offrit même une récompense de 100$ (ce qui était 307


une grosse somme à l’époque), à quiconque retrouverait la plaque et dénoncerait le fautif. Le 8 août 1955, nous pouvons y lire : « Réparation et peinturage des gardes corps du Pont Lapierre ». À ce jour, l’énigme de la disparition de la plaque n ‘a pas encore été résolue et le pont Lapierre porte encore aujourd’hui, dans l’esprit des gens, le nom de ‘’Pont de la Fonderie’’.

Pont de la rue Saint-Alphonse

La rue Saint-Alphonse enjambe la rivière Bécancour plusieurs fois. Ainsi, il a fallu construire des ponts à la hauteur des rues Cyr, Dodier, et Pie XI. Le 4 octobre 1928, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Que son Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de honneur le Maire soit autorisé l’or blanc (Donateur : Juliette Dallaire). à signer le contrat autorisant Samuel Tanguay à faire les travaux d’élargissement du pont de la rue Saint-Alphonse d’après plans et devis, au coût de 2,550$. Le dit pont devra être terminé le 1 er décembre de cette année ». Le 1er juin 1950, nous pouvons y lire : « Travaux de réparations sur le pont de la rue Saint-Alphonse, traversant la rivière Bécancour ».

Pont de la rue Cyr

Le 14 novembre 1909, le Conseil municipal achetait le pont de la rue Cyr, construit par les frères Roberge, au coût de 250$ ». Le 3 avril 1924, sur une proposition d’Antoine Genest, appuyée d’Oliva Cyr, le Conseil accepta « La construction d’un pont en béton se fera sur la rivière Bécancour pour assurer la traversée de la rue Cyr ». Le 15 avril suivant, la construction du pont en béton armé fut donnée à M. Louis Simoneau pour la somme de 9 000$ avec pont temporaire pour les piétons tel que soumissionné.

308


Le 14 juillet 1925 : « Que le pont en béton, construit sur la rue Cyr, traversant la rivière Bécancour, soit accepté et libre de péage ». Le 1er juin 1950, nous pouvons y lire : « Travaux de réparations sur le pont de la rue Cyr, traversant la rivière Bécancour ».

Photo prise en 2005

Pont de la rue Dodier

En 1931, des citoyens de la rue Dodier demandaient un pont pour faciliter leurs déplacements d’un côté à l’autre de la rivière. Le 6 juillet 1944, une autre requête de citoyens demandent encore la construction d’un pont sur la rivière Thetford (Bécancour), en face de la rue Dodier. Le 28 novembre 1946, la Fabrique Saint-Alphonse cédait à la Ville une lisière de terrain afin de construire un pont pour traverser la rue Dodier. Ce projet sera réalisé en 1948 grâce à une subvention du gouvernement provincial.

Source : SAHRA - Fonds Galerie de nos ancêtres de l’or blanc.

309


Ponts de la paroisse Notre-Dame

La rue Notre-Dame fut appelée un certain temps, ‘’La paroisse aux six ponts’’, cela comprenait le pont pour piétons entre les rues Bédard et l’église Notre-Dame, le pont de la rue Landry (1962), le pont sur le boulevard Ouellet, le pont sur la rue Labbé, le pont Simoneau (1962) et le pont Lapierre. En 1950, Monsieur Tancrède Labbé écrivait une lettre à la Ville, Photo prise en 2005 informant le Conseil que le ministre des travaux publics ferait exécuter, au cours de la présente saison, des travaux sur les ponts suivants : pont de la rue Saint-Alphonse, pont de la rue Johnson et pont de la rue Cyr. Tous ces ponts étaient situés sur la rivière Bécancour. Le 2 juin 1958, c’était la reconstruction du pont de la rue Landry et celui de la rue Johnson, qui avaient été détruits par l’ouragan violent qui avait sévi le 3 août 1957.

Pont de la rue Saint-Maurice

Le 6 septembre 1923, dans les procès-verbaux de la ville de Thetford Mines : « Le Conseil accepte le pont construit sur la rivière Bécancour à Saint-Maurice et s’engage à l’entretenir à l’avenir, en bon ordre et libre de péage ». Le 6 août 1942 nous pouvons y lire : « Que le pont de la rue Saint-Maurice, près de la traverse au niveau Johnson, soit élargi de cinq pieds et demi et devant être fait en béton ».

Photo prise en 1960 Source : SAHRA - Fonds Jacques Fugère.

310


Pont de la 9e Rue Est En 1960, fut construit un pont sur la rivière Bécancour dans l’axe de la 9 e Rue. Cette construction rendra accessible la création d’un nouveau quartier Le 23 août 1971, par le règlement no. 860 : « Attendu le développement domiciliaire très important actuellement en cours du côté sud-est de la rivière Bécancour, attendu que le Ministère de la Voirie s’est engagé à une subvention au montant de 75 000$ pour la construction dudit pont dont les plans ont été approuvés par ledit Ministère de la Voirie, la Cité de Thetford Mines est autorisée à faire la construction d’un pont sur la 9e Rue Est ». Le coût de ce pont s’élève à 145,185.60$.

Photo prise en 2005

***

311


Vt11ge cVAmin±e 1914-1929


/

‘I


Village d’Amiante 5 Rang fut détaché de Ia Municipalité de Ia partie sud du Canton C’est en 1914 que le qu’une de Thetford pour créer une municipalité de village. En effet, c’est le 25 juin 1914, 5 e Rang proclamation était lancée par le Lieutenant Gouverneur en conseil, incorporant le dit en municipalité de village sous le vocable << Municipalité du Village d’Amiante >>. Cette nouvelle municipalité se composait des rues suivantes : une partie do la rue Carreau, Notre-Dame (a partie do Ia rue Dodier), les rues3 Lafond, Rousseau, Massicotte, (4 Rue). Rue et Saint-Jean-Baptiste Dodier, Sauvageau (1 Rue), Campeau (2e Rue), Rappelons-nous qu’en 1914, le Quartier Rousseau ainsi que los nombreuses rues et avenues n’existent pas encore. Le site du futur hôpital Saint-Joseph appartenait encore a Ia municipalité de Thetford Sud. SinaI Rousseau restait sur Ia rue Notre-Dame aux limites du Village d’Amiante.

C’est lors do Ia premiere assemblée, en date du 16 juillet 1914, quo fut élu le premier Conseil municipal. John Skillman O’Meara était nommé maire do cette nouvelle municipalité. Antoine Lemieux fut engage a titre de secrétaire trésorier au prix do 80.00$ par année. D’ailleurs, c’est a sa residence privee, située au 836 rue Notro-Dame, qu’il tiendra le bureau du secrétaire trésorier do Ia corporation du Village d’Amiante. Les premiers conseillers ont été : L. Oliva Dusseault, J. N. Bourque, Frédéric Dodier, Joseph Morin, Edouard Mitchell et Joseph Couture. Lors de cette même séance, furont nommés los évaluateurs de Ia corporation Ferdinand Massicotte, Alphonse Sevigny et William Gingras. Mentionnons qu’à cette époquo, Ia seule industrie du Village d’Amiante était < La Fonderie do Thetford Mines Limitée > qul était située tout pres du pont portant le nomde << Pont de Ia Fonderie >>. Lo 22 février 1918, par resolution, Ia municipalité du Village d’Amiante so consacrait officiellement au Sacré Cceur. Do plus, une copie des resolutions fut déposée au pied do Ia statue du Sacré Cceur, placée au-dessus du maître autel de l’église Saint-Alphonse. Le charnior et le cimetière do Ia Fabrique Saint-Alphonse étaient situés dans le Village -

315

-


d’Amiante, sur Ia rue Notre-Dame. Ce cimetière avait été condamné par le Bureau hygienique provincial comme ne devant plus servir. C’est Ia raison pour laquelle, le 8 avril 1918, Ia Fabrique Saint-Alphonse fut intimée de retirer les corps marts de maladie contagieuse (grippe espagnole), qui avaient été installés dans le charnier. Le cimetière sera d’ailleurs transporté dans les années ultérieures a son endroit actuel.

Plan du cimetière, 28 avril 1913: Sur le plan, nous pouvons voir les emplacements de William Gingras et Alphonse Sevigny, évaluateurs du Village d’Amiante Source : Archevéché de Québec

Le 3 mars 1919, SinaI Rousseau fut nommé inspecteur agraire et inspecteur de voirie (comprenant chemins, trottoirs, pants et cours d’eau) pour l’arrondissement des lots 18 jusqu’a 23 inclusivement. Octave Allaire fut nommé pour les mêmes pastes pour l’arrondissement de I’autre côté du pont de La Fonderie jusqu’aux limites de Ia yule de Thetford Mines (C’est-à-dire jusqu’a Ia rue Dodier). Le ler aoUt 1921, le Ministère de Ia Voirie fit parvenir un avis, déclarant le chemin de e Rang (rue Notre-Dame) front du 5 du Canton de Thetford, route regionale designee sous le nom de Route Beauce Jonction Sherbrooke >. —

En 1922, une partie de Ia municipalité du Village d’Amiante fut retournée municipalité de Thetford Sud.

-316-

a

Ia


d’accord Le 4 novembre 1926, le maire do Thetford Mines (Oliva Cyr), signait un acte a Ia l’eau de ure fournit Ia avec le maire du Village d’Amiante (J. E. A. Perreault), pour ler ier novembre 1926 jusqu’au novembre 1931. population du Village d’Amianto, a partir du que C’est le 2 mai 1929, par le reglement no 163 de Ia municipalité de Thetford Mines, t, Le 22 juillet suivan le se fit Ia premiere lecture de l’annoxion du Village d’Amiante a Ia Cite. 24 A, C, D, K, reglement était lu en dernière lecture et adopté définitivement. Quo los lots soient annexes a Ia los lots 23 A, F et 1120 pieds do largeur sur toute Ia longuour du lot 22 r une partie du Cite do Thetford Mines. Que cette partie du Village d’Amiante forme a l’aveni ges et seront privile Quartier No. I do Ia Cite. Tous les propriétaires jouiront des mêmes rd Mines >>. soumis aux memos obligations que les autres contribuables de Ia Cite de Thetfo secrétaire t, ius Gilber Le document fut signe par Oliva Cyr, maire de Thotford Mines et Honor Le 5 aoüt trésorier de Ia municipalité, par J. E. A. Perreault, maire du Village d’Amiante. les livres, , rd Mines Thotfo suivant, le secrétaire était autorisé a remottre aux officiors de documents, balance do banque ot en argent...

Source : Ville de Thetford Mines,

Le Village d’Amiante aura vécu 15 ans!

-317-


-

8T

-


L

QJ

C1 I1JcJ\


h

• qt


Rivière Blanche 1922— 1994 t 1855. En mars 1872, Ia La municipalité du Canton d’Irlande fut erigee en juille 7, 8, ge we, lie, 12 et e des Municipalité fut separee en deux territoires. La partie compose Ia Municipalité de Ia partie alors t naien le rang du Chemin Craig du Township d’Irlande deve nt ford du township d’Irlande >. A cette epoque les routes étaie a s pratiquement inexistantes, c’était plutôt des sentiers trace te travers bois et savanes. C’est vers 1876, suite a Ia découver I’on car n, de I’amiante, qu’un chemin praticable fit son apparitio et en transportait les sacs d’amiante a dos de chevat l’été ille) rierv (Lau tramneaux I’hiver jusqu’a Sainte-Julie do Somerset be Rang (Rue par Ia route du be Rang. Vers 1878, le des Mines ion Johnson) reliait Saint-Adrien d’lrlande et Ia Miss (futur Saint-Maurice).

Stanislas Royer et Rose-Anna Fecteau urce: Cectif,Riviere

n C’est en 1872 quo I’on retrace I’arrivée du premier colo M. sur les terres aujourd’hui appetées Rivière Blanche. et phie Stanislas Royer, alors âgé de 19 ans, quittait Sainte-So que (a venait s’installer sur des terres qui étaient a l’epo son do gne propriété des frères King. II était alors accompa er alors epouse Rose-Anna Fecteau et de son fits Gédéon Roy frères des tait age do 9 mois. Une fois installé, M. Royer ache King 180 arpents do terre a 40 sous I’arpent.

En mars 1922, deux citoyens de Ia municipalité ph d’Irlande-Nord, messieurs Joseph Couture et Jose coin leur r Sylvain, entreprirent des démarches pour erige 28 do pays en municipalité. Ce projet se réalisait to lité icipa mun elle décembre de Ia même année. Cette nouv du comprenait une partie du Rang VIII et les rangs IX et X 100 ron envi ptait Canton d’Irlande. Ce territoire qui com . propriétaires, fut détaché do Ia municipalité d’Irlande Nord de Ses fondateurs Iui donnèrent (e nom de < Municipalité le Ia Rivière Blanche en raison de Ia rivière qui porte sa même nom et qul traverse Ia municipalité sur toute Iongueur. 1

I Collectif Riviêre Blanche, 1984, page 18

-

321

-

Joseph couture et Joseph Sylvain Source: Collectif, Rivière Blanche, 1984, p.19.


Le 28 décembre 1922 eut lieu l’assemblée generale des électeurs municipaux, qui fut tenue a Ia maison d’école no 3 sous Ia présidence de J. 0. Savoie. Furent élus : Joseph Sylvain (maire), Honoré Lamontagne (forgeron), Joseph Chateauneuf, Pierre Hallé (boulanger), Alphonse Sylvain (journalier), Joseph Couture (cultivateur) et Odule Routhier (cultivateur). Le premier secrétaire trésorier fut M. Wilfrid Fradette. En 1922 ii existait déjà deux petites écolësde rang qui accueillaient les enfants de Ia le a Ia année dans le même local. Elles ont fermé en 1959. Les élèves furent transportés par autobus scolaire jusqu’a l’école primaire de Ia paroisse Saint-Maurice. e 7

La premiere assemblée de Ia municipalité de Rivière Blanche eut lieu le 10 janvier 1923 a Ia residence de Joseph Sylvain et sous Ia présidence de J. 0. Savoie. Wilfrid Fradette fut engage comme secrétaire trésorier au salaire de 120$ par année. II so chargeait de fournir une salle meublée chez lui et de payer une police d’assurances de 600$ comme garantie. Cette nouvelle municipalité débutait avec une dette de 1808.39 $ envers Ia municipalité d’lrlande Nord, dette qu’elle remboursa rapidement. On y comptait alors 128 propriétaires. Les paroissiens étaient desservis par les prétres de Ia paroisse Saint-Maurice. Premiere annexion Le 27 septembre 1923, par le reglement no 118 de Ia ville de Thetford Mines, on y lit: Annexion d’une partie de Rivière Blanche (lots 557 et 558). La cite de Thetford Mines agrandissait son territoire et le règlement fut adopté le 4 octobre 1923, par Ia proposition de Théophile Lafrance, secondée par Olivier Landry : Que le reglement 118, concernant l’annexion d’une partie de Ia municipalité de Rivière Blanche a Ia cite de Thetford Mines soit adopté >>. Ainsi, le 18 décembre, Ia partie appelée < partie du village > soit une trentaine de contribuables en bordure de Ia paroisse Saint-Maurice, fut annexée a Ia Corporation de Ia cite de Thetford Mines >>2 Cette portion de territoire ainsi annexée formera Ia partie du Quartier No. 4 (Vieux Saint-Maurice) de Ia cite de Thetford Mines. Deuxième annexion C’est le 6 octobre 1924, par le règlement no 122 de Ia yule de Thetford Mines qu’on y voit : Annexion d’une partie de Rivière Blanche (les lots 558-1 a 558—1 83, les lots 557- 54 a 557- 62, les lots 560-1, 560-2, 560-3). Le 25 novembre suivant, I’on acceptait I’annexion d’une partie de Rivière Blanche, située a proximité du nouveau moulin de Ia compagnie Asbestos Corporation. La proposition fut énoncée par Léonce Dostie et secondé par Théophile Lafrance : < Que le reglement no 122, concernant l’annexion d’une partie de Ia municipalité de Ia Rivière Blanche a Ia cite de Thetford Mines, ayant recu l’approbation des électeurs intéressés et des deux conseils et étant lu en deuxième lecture, soit adopté définitivement >>. Cette portion de territoire ainsi annexée formera Ia partie du Quartier No. 4 (Vieux Saint-Maurice) de Ia cite de Thetford Mines. Les édiles municipaux s’acquittent de leurs nombreuses tâches: entretien des routes, renovation des ponts, secours aux gens dans le besoin, installation d’une ligne de téléphone, arrivée de I’électricité... Le 3 septembre 1940, le Conseil acceptait Ia requete de M. Télesphore Martel pour I’ouverture d’une salle de 2 Cléophas Adams, Thetford Mines Historique at Biographies. 1929, page 202

-

322

-


pool. Au debut, le bureau de poste était situé chez M. Jos Beau lieu. Le maître de poste était M. Alfred Grenier. En juillet 1943, le Conseil était avisé de Ia fermeture du bureau de poste. A I’avenir, Ia Municipalité serait desservie par le bureau de poste de Thefford Mines. Troisième annexion Le 4 septembre 1951 par le reglement no 403 de Ia yule de Thetford Mines, on peut y lire : Annexion d’une partie de Rivière Blanche (lots 556-557-560 et 561 des rangs IX et X du Canton d’lrlande) a Ia ville de Thetford Mines, pour y accueillir les maisons relocalisées dans Cette portion de territoire ainsi annexée formera Ia le cadre du projet < Relocations Limited partie du Quartier No. 4 (Vieux Saint-Maurice)de Ia cite de Thetford Mines. Ce terrain est situé qu niveau du Parc Johnson. On y ouvre les rues Sylvain, boulanger, Lamothe, Doyle et 1956, le Conseil demandait a M. l’on effectue le prolongement de Ia rue Tanguay. Le 3 juillet e 10 Rang de Rivière Blanche car II Raymond Archambault, ingenieur, de tracer le chemin du be Rang portera le nom de Johnson sera fait a neuf (octroi de 10 000$). Le 3 juillet 1961, le Quest. Le 27 novembre 1967, Rivière Blanche adhérait au Conseil economique regional du Sud-Est du Québec. Le 1e juin 1970, Rivière Blanche avait une population de 155 propriétaires et 12 locataires. .

Quatrième annexion Le 4 juin 1975, le Conseil approuvait le reglement no 289 de Ia yule de Black Lake qui décrétait l’annexion des lots 448-449-450451 et 452 du Rang VIII. En compensation, Black Lake versait pendant 10 ans une somme de 4 500$ a Ia municipalité de Rivière Blanche. Le 13 novembre 1982, Rivière e anniversaire de 60 Blanche fétait son fondation. Anita Dion, Philippe Vachon et André Carrier. Source : Collectif, Rivière Blanche, 1984, p. . 58

Cinpuième annexion Le 7 décembre 1994, Rivière Blanche était entièrement annexée a Ia ville de Thetford Mines. Renaud Tanguay (maire) et Arrnande Gagnon (secrétaire trésorière) représentaient Rivière Blanche. Henri Therrien (maire) et Denise Veilleux (greffiere) représentaient Thetford Mines.

3 Procés-verbaux de Rividre Blanche

-

323

-


-

t7

-


JcJL)

<0 U


Carte des annexions partielles

a Ia yule de Thetford Mines

Source Carte de la cite de Thetford Mines, 1978

-

327

-


Annexions partielles de Thetford Sud La découverte de lamiante et le développement des industries minières ont attire de nombreux travailleurs qui s’installèrent pres des mines. Ce noyau augmentait rapidement et Ia population fut assez importante pour créer une premiere municipalité sur le territoire. Le 3 octobre 1885, elle prit le nom de Municipalité de Ia partie Sud du Canton de Thetford ou plus communément Thetford Sud. Le Canton de Thetford avait pris son nom d’après Ia yule de Thetford dans le comté de Norfolk en Angleterre.

Carte de l’Angleterre Carte du comté de Norfolk

La population se composait de 500 habitants établis autour de quatre mines principales : Johnson Brothers, King Brothers, Ward Brothers, Boston Asbestos Packing Company.

La premiere reunion eut lieu lé 16 novembre 1885. Le premier maire de cette nouvelle municipalité fut Andrew Stuart Johnson. Le premier conseil de composait de : Onésime Gilbert, Francois Roberge, Pierre Nolet, Honoré Morisset, Ferdinand Lettre et James Croteau fils. Le premier secrétaire trésorier de Ia Municipalité fut Honoré Langlois.

Andrew Stuart Johnson Source : SAHRA Collection Clement Fortier. -

-

328

-


Le territoire de Thefford Sud fut morcelé quelques exemples:

a de nombreuses reprises. En voici

Le 9 février 1929 Annexion partielle de Thetford Sud a Ia yule de Thetford Mines. Le territoire comprend le lot 26 du rang VI du Canton de Thetford >>. Le 12 juin 1942, par le reglement no 249 : <<Annexion d’une partie de Thetford Sud a Ia yule de Thefford Mines. Ce territoire comprenait le lot 22 et une partie du lot 21 du Rang V du Canton de Thetford >>. Cette portion de territoire représentait le coin de l’hôpital Saint-Joseph et une partie du Quartier Saint-Noel. Le 12 mai 1952, par le reglement no 422 : <<Annexion du lot 25, Rang VI a Ia cite de Thetford Mines, les chemins, les ponts et cours d’eau compris dans le dit lot. Cette partie de territoire formera Ia partie du Quartier 2 de Thetford Mines >. Le 3 novembre 1952, par le reglement no 436 : <<Annexion des lots 24 et ses subdivisions, lot 25 et ses subdivisions, lot 26 et ses subdivisions, lot 27 et ses subdivisions, au cadastre officiel du Rang IV du Canton de Thetford. Cette partie de territoire formera Ia partie du Quartier 4 de Thefford Mines >. (Secteur Sainte Marthe et Nouveau Saint-Maurice) Le 29 mai 1967: <<Annexion partielle de Thetford Sud Bourgault, Boucher, Moisan...)

>

(dans le coin des rues

Le 11 septembre 1972, par le reglement no 897 : << Annexion partielle de Thetford Sud a Thetford Mines. Ce territoire est situé entre le boulevard Smith et le chemin Huppé et de Ia limite par le boulevard Quellet Quest >>. II permit le développement d’environ 125 propriétés sur les rues Therrien, Genest, Lafrance, Quirion et Croteau. Le 17 septembre 1973 : par le reglement no 926 : << Annexion partielle de Thetford Sud a Ia yule de Thetford Mines >. Elle rend possible l’ouverture d’un nouveau secteur résidentiel : le Quartier Appalaches. De nouvelles rues apparaissent : Côté, Bilodeau, Michel Louvain, Dussault, Ferland, Legendre, Picard et le prolongement de Ia rue Turcotte. Le 12 lanvier 1977 : <<Annexion partielle de Thefford Sud Mines >>.

a

Ia vile de Thefford

Le 6 mars 1978, par le reglemehtno 1085 de Ia viole de Thetford Mines (68.8 hectares) car M. << Annexion d’une partie du lot 21-D-1, soit 170 acres Denis Rousseau desire completer le développement Rousseau.

-

329

-


L’annexion finale se fit le 17 octobre 2001, Thetford Sud se fusionnait a quatre autres municipalités : Robertson, Pontbriand, Black Lake et Thetford Mines. Cette nouvelle yule prit le nom do Thetford Mines. ***

Annexions partielles

a Coleraine .Coleraine

Belfast

Le nom de Coleraine est originaire du nom d’une yule située au nord de I’lrlande.

Le 27 septembre 1923, par son reglement no 117, Ia yule de Thetford Mines annexait une partie du Canton de Coleraine, pat-tie des lots 30 et 30-A. Cette pat-tie du territoire fera pat-tie du Quartier no 4 (Vieux Saint-Maurice) de Ia cite de Thetford Mines. Le9 février 1929, par son reglement no 161, Ia yule de Thetford Mines annexait une pat-tie du territoire do Saint-Joseph de Coleraine, connu sous le nom de Parc Bienvenu, soit le lot 30 du Rang C. Cette partie du territoire fera partie du Quartier no 4 (Vieux Saint-Maurice) do Ia cite de Thetford Mines.

-330-


cu

I

+1

1__

U


r


Clin d’ceiI

a I’histoire

Void quelques nouvelles du passé en direct des procès-verbaux du village de Kingsville et de Is yule de Thetford Mines. Bonne lecture!

5 novembre 1894 secondé : Gualbert Genest propose: Napoleon Bellegarde <<Que Ia session soit ajournee une demi-heure pour aller écouter Ia fanfare qui joue en ce moment Ia porte du Conseil >>.

a

a

5 février 1900 Annonce aux portes de l’église Saint-Alphonse leur trouver des Que les personnes qul ont des vaches devront voir es errantes trouvé paturages car ii ne sera plus toléré que des vaches soient dans les limites du village de Kingsville >.

a

17 mai 1909 secondé : Charles Cyr propose: Napoleon Lapointe transporter les malades soit vendue << Que Ia bolte servant autrefois Alphonse Turcotte moyennant Ia somme de trois dollars >>.

a

a

18 aoOt 1910 Lettre de l’abbé Alphonse Legendre, demandant au Conseil de I’aider dans les dépenses qu’il a faites, pour Ia publication de son ouvrage Historique de Ia yule do Thetford Mines. II demande au Conseil d’acheter un certain nombre d’exemplaires raison de trois pour un dollar.

a

1edécembre 1910 Declaration de plusieurs residents de Ia ville de Thetford Mines disant qu’ils veulent se former en association sous le nom de << Thetford Mines Club >> dans un but de récréation et d’instruction pour le corps et pour l’esprit.

-

333

-


22 décembre 1910 secondé : Charles Cyr propose: Henri Roberge <<Que le notaire Victor Morisset soit engage comme greffier de Ia Ville, a partir du 1janvier 1911, a un salaire de 300$ par année et que de plus, Ia Ville Iui fournisse gratuitement un bureau oü ii pourra remplir ses fonctions de greffier en même temps qu’exercer sa profession de notaire >. 22 décembre 1910 Rapport du département de Ia police de Ia ville de Thetford Mines pour l’année 1911: 104 arrestations. Le total des amendes percues par le chef est de 298$. Rapport du département du Feu pour l’année 1911 : 11 alarmes. La brigade a toujours réussi immédiatement a contrôler les incendies. 12 juin 1913 Lettre de Jean Noel, menuisier, demandant que Ia Ville fasse disparaltre I’eau qui meurt sur Ia rue en face de sa propriété. 4 sertembre 1913 secondé : Noel Tanguay propose: Ferdinand Lapierre autorisation a Ia formation du et son assentiment << Que le Conseil donne son Club Liberal de Theiford Mines >. 10 setembre 1913 secondé : John C. Pharo propose : Télesphore Roy <<Que le chef de police soit requis de faire faire au College, au Couvent et dans toutes les écoles de Ia yule, l’exercice de sauvetage des enfants en cas d’incendie, au moms une fois par semaine jusqu’a nouvel ordre >. 19 ianvier 1914 Facture de Thomas Russel de 9.35$ pour les repas des prisonniers. 5 février 1914 secondé : Joseph Laverdière propose: Noé Tanguay << Que Max Drucker, interprète, soit charge de Ia collection des taxes des Russes, Polonais et autres personnes de langue etrangere, moyennant une commission de 15% >>. 4 juin 1914 secondé : Alphonse Mercier propose : Joseph Laverdière << Que Ia Cite accorde a M. Thompson une licence pour vendre des fruits au char, moyennant Ia somme de 10$ .

2 iuillet 1915 Le Conseil autorise un représentant du journal Le Canadien de prendre stenographie le compte rendu des seances x.

a

Ia

-334j


5 aoOt 1915 Lettre de Arcadius Blais demandant Ia permission de vendre, sans licence, des épitaphes en ciment, qu’il fabrique lui même en petite quantite, le soir dans ses temps libres. Demande accordée sur une proposition de Nazaire Demers, secondé de Thomas Grégoire. 8 iuin 1916 secondé: Nazaire Demers propose : Thomas Gregoire les < Que des affiches soient mises aux extrémités de Ia yule, avertissant rentrant en vitesse leur diminuer de et chauffeurs d’éteindre leurs projecteurs dans Ia yule >. 5 octobre 1916 secondé : Thomas Gregoire propose: Nazaire Demers <<Que Ia jument noire du poste de police soit echangee contre le cheval noir de Jos Mercier >. 3 octobre 1918 Qu’un tableau d’honneur soit prepare, qui sera affiché dans Ia salle du conseil, mentionnant le nom de tous les citoyens de Ia ville qui se sont enrôlés pendant Ia guerre actuelle, avec une mention de ceux qui auront été blesses ou qui seront morts. 9 octobre 1918 seconde : Georges Lacasse propose : John C. Pharo <<Que le Conseil fasse venir une personne qualifiee pour remplir les prescriptions afin d’aider a Ia Pharmacie Marcoux >. 4 mars 1920 seconde : Victor Morisset propose: Hilaire Bourret qui vendront < Que des procedures soient prises contre toutes les personnes l’avenir de Ia grosse bière >.

a

17 iuin 1920 secondé : André Ouellet propose : Joseph For-tin <<Que ce Conseil prie les propriétaires et gérants de mine de faire cesser dans le plus court délai possible, Ia poussiere que laissent échapper leurs moulins >>. 9mai1921 secondé : Antoine Genest propose : Victor Morisset gratuitement pour << Qu’une licence pour reparer les parapluies soit accordée I’année 1921 a William Veilleux >>.

-

335

-


15 mai 1922 propose : Alphonse Beaudoin secondé : Théophile Lafrance << Que ce Conseil tolêre Ia vente du pain au lait, a Ia pesanteur d’une livre et quart, jusqu’a nouvel ordre >>. 16 janvier 1924 propose par Oliva Cyr secondé: Maxime-Aurèle Carette <Qu’une priere d’ouverture soit faite avant chaque séance de ce Conseil >>. 2 avril 1925 Rapport de Wilfrid Lacroix, architecte, au sujet de fissures survenues au plâtre de l’HOtel de Ville, occasionnée par le tremblement de terre. 4 iuin 1925 propose: E. Olivier Landry secondé : Gédéon Fillion Bien venue << Que deux affiches de a Thetford Mines et Merci Aurevoir soient achetées et posées aux deux extrémités de Ia Cite. 5 aoUt 1926 propose: Maxime-Aurèle Carette Que Ia somme de 25$ soit donnée enfants qu’il vient d’avoir >>.

a

secondé : Louis Simoneau Owen Gormley en l’honneur des trois

2 mai 1929 propose: Léonce Vermette secondé : Alphonse Beaudoin < Que le 13 mai soit proclamé fête civique a I’occasion de Ia célébration de Ia fête du cinquantenaire des mines d’amiante >>. 3 aoOt 1933 propose: Louis Simoneau secondé : Joseph Daigle <Que le terrain du parc public soit loué a Paul-Emile Lafontaine, a raison de 5$ pour une par-tie de boxe qui doit avoir lieu le 9 aoüt courant >>. adopté 6 février 1936 Lettre de A. S. Redfern, secrétaire du Gouverneur Général du Canada, annoncant a ce Conseil Ia visite en cette yule, le 4 mars 1936, de leurs excellences le Gouverneur Général du Canada et de sa dame Lord et Lady Tweedsmeuir >>. 3 aoDt 1939 L’échevin Arthur Argouin propose une minute de silence comme marque de sympathie a I’occasion de Ia mon de Benson James Bennett, ex-maire de Ia Cite.

-

336

-


6 mai 1940 secondé : Bernardin Bolduc propose: Donat Giguere de cheminée de Ia Cite, sans inspecteur << Que Joseph Fortin soit nommé rémunération >>. 1octobre 1942 secondé: Eugene Labrecque propose : Arthur Argouin <<Qu’un octroi de 25$ soit vote a l’Unité Sanitaire pour l’achat d’huile de foie de morue, pour les families pauvres de Ia cite de Thetford Mines >>. 7 janvier 1943 propose : Joseph A. Loignon << Que le téléphone soit installé Cite >.

a

seconde : Oscar Boutin tous les membres du Conseil au frais de Ia

4 février 1943 Lettre du Département des Mines d’Ottawa, au sujet du magnesium contenu dans les remblais de nos mines d’amiante. 10 février 1943 secondé : Joseph A. Loig non propose : Georges J. Roberge <<Que l’octroi de 25.00$ vote en comité pour le << Canadian Aid to Russia Fund>> soit ratiflé >>. 4 novembre 1943 secondé : Arthur Argouin propose: Philias Ferland le (< Que le secrétaire trésorier soit autorisé d’écrire a Ottawa pour que étant d’avions, l’atterrissage Gouvernement illumine le terrain du Parc pour donné que plusieurs avions ont déjà été obliges de faire des atterrissages forces dans les bois pres de Thetford >>. 6 iuillet 1944 secondé : Maurice Emond propose : J. Laurier Monfette de 80 sous de l’heure, pour faire raison a << Que M. Albert Belleau soit engage des trottoirs en ciment, avec le malaxeur de Ia Cite >>.

-

337

-


-

SEE

-


.2


H

I /


Bibliographie

Ville de Thetford Mines •

Procès-verbaux et reglements du village de Kingsville, 1892-1905

Procès-verbaux et reglements de Ia yule de Thetlord Mines, 1905-2001

Procès-verbaux et règlements du Village d’Amiante, 1914-1929

Procès-verbaux et reglements de Rivière Blanche, 1922-1994

Procès-verbaux et reglements de Thetford Sud, 1885-2001

Cartes et plans de Ia yule de Thefford Mines

Photographies des maires

Société des archives historipues do Ia récion de L’Amiante •

Fonds et collections d’archives (documents textuels)

Journaux: Le Mineur Le Canadien Le Progrès Le Courrier Frontenac

Banque iconographique

Cartes et plans

Société de pénéalogie et d’histoire do Ia réQion do Thetford Mines •

Banque de données genealogiques

BMS 2000

Revue Le Bercail (plusieurs numéros)

-

341

-


Ouvrapes généraux •

Legendre, abbé Alphonse, Historique de Ia yule de Thetford Mines depuis sa fondation jusqu’ànos jours, 1876 1910, L’Action sociale ltée éditeur, 1910, 143 pages. -

Adams, Cléophas, Thetford Mines. Historique et biographies publiées a l’occasion des fetes des 12, 13 et 14 mai 1929, Le Megantic, 1929, 310 pages.

Fecteau, Nelson, La cite de l’or Blanc, Thetford Mines, 1876-1 976, Thetford Mines, Jean-Charles Poulin éditeur, 1975, 546 pages.

Collectif, Thetford Mines a ciel ouvert: histoire d’une yule minière, publié par Ia Ville de Thetford Mines, 1994, 596 pages.

Fortier, Clement, Black Lake, Lac d’amiante 1881-1982, tome 1, Clement Fortier éditeur, 1983, 346 pages. Smith, George Washington, Bell Asbestos Mines Ltd, 1878-1 967, Québec, Bell Asbestos Mines Ltd, imprime par Cherrier & Dugal Ltée, [s.d.], 113 pages.

Gouin, Lucien, Morin, Ghislaine, Au-delà de l’amiante : histoire des accidents mortels dans les mines d’amiante du Québec de 1889 a nos jours, publié par Ia Société de généalogique de Ia region de Thetford Mines, 1998, 390 pages.

Collectif, Rivière Blanche, imprimerie H.L.N. l.N.C. Sherbrooke, 1984, 136 pages.

Collectif, Qui êtes-vous? Bottin biographique et social, Institut biographique canadien, Tome 1, 263 pages.

Collectif, De Saint-Adalbert 144 pages

Allaire, J.-B.A., Dictionnaire biographique du clerge canadien francais, Imprimerie de l’Ecole Catholique des Sourds-Muets, 1910, 543 pages.

Collectif, Dictionnaire des parlementaires du Québec 1792-1 992, Edition Les Presses de l’Université Laval, 1993, 859 pages.

a Saint-Zotique,

-

342

-

Edition du Trécarré, 2001,


Photo de Thetford Mines prise vers 1960 Source : Société des archives historiques de Ia region de LAmiante

-

Fonds Jacques Fugere

‘4 ‘4

I •i II..

4 4

4

‘1 Société de généalogie et d’histoire de Ia region de Thetford Mines

I I

Société des archives historiques de Ia region de L’Amiante

671, boulevard Frontenac Ouest. Thetford Mines (Québec) G6G INI

Historique des noms de rues de Thetford Mines  

titre au complet : Historique des rues de Thetford Mines, 1892-2001 : la route de l'histoire auteure : Ghislaine Gervais date de publication...

Historique des noms de rues de Thetford Mines  

titre au complet : Historique des rues de Thetford Mines, 1892-2001 : la route de l'histoire auteure : Ghislaine Gervais date de publication...

Advertisement