Page 1

BIARRITZ magazine N°187 juillet - août 2009

ACTUALITÉ biarritz fait son festival la ville tout sur les plages

plongée dans le grand bleu


sommaire 4 LA TRIBUNE 6 LE ZAPPING De juin

L’ACTUALITÉ © I. Palé

8 Biarritz fait son festival 13 Vive les associations

LE DOSSIER 14 Plongée dans le grand bleu 22 Itsas biztanleria aldatzen

LA VILLE

© DR

© I. Palé

24 Vie quotidienne Tout sur les plages Circulation et stationnement

© P. Tohier / Photomobile

Passeport biométrique, mode d'emploi

BIARRITZ magazine N°187 juillet - août 2009

COURRIER

Juillet & août 2009 | n° 187 Directeur de la publication Michel Veunac

aCtualitÉ biarritz fait soN festival la ville tout sur les plages

Directrice de la communication Claire Lartigau Rédactrice en chef Anne-Marie Galé Participation rédactionnelle : A. Rode, S. Vivé, V. Peronny, T.-H. Nguyen, V. Biard, M. Esteban. Réalisation API, Maquette V. Ahetz-Etcheber Impression SAI – BP 90 041 64201 Biarritz CEDEX – 05 59 43 80 30

ploNgÉe daNs le graNd bleu

Publicité API – C. Vitart – 05 59 52 84 00 ISSN : 0998-0687 Couverture : Jacques Pavlovsky, Profilkolor (retouche)

cou_bmag_187.indd 1

26/06/09 13:23:01

Si vous avez une information à transmettre, merci de nous contacter : Service information-communication Hôtel de Ville 64200 Biarritz Tél. 05 59 41 54 34 Fax. 05 59 41 59 61 biarritz.magazine@biarritz.fr

www.biarritz.fr

29 Dans les écoles Autisme : classe pilote Du bio dans les cantines 31 Rencontres Viviane Ithurssary Denis Lissalde 32 Associations Les stages d'été

AGENDA 34 Les sorties du mois 39 l’expression des groupes politiques 42 le carnet


la tribune L’OCÉAN ET BIARRITZ

L

© Deepix

e gouvernement a lancé, il y a quelques semaines, le « Grenelle de la Mer » dont l’objectif principal est de trouver le juste équilibre entre l’exploitation des océans et la protection de leur fragile éco-système. Il s’agit d’une démarche partenariale associant l’État, les collectivités territoriales, les scientifiques, les professionnels et industriels de la mer, les associations de défense de l’environnement. Plusieurs grandes thématiques ont été étudiées, dans des commissions spécialisées, avec l’ambition de définir une nouvelle politique française et internationale de la mer et du littoral. La première question posée, bien entendu, est celle de la pêche et de la menace de destruction de certaines espèces. Il y aurait actuellement près 20 millions d’espèces marines, dont seules 274 000 sont scientifiquement recensées. Cette fourchette illustre notre incroyable ignorance, en la matière. Les fonds marins “Les fonds marins sont encore très largement méet les sciences de la mer sont encore très connus ont beaucoup de retard dans leurs largement méconnus recherches. Les vives polémiques accompagnent les décisions et les sciences de qui de la Commission européenne, la mer ont beaucoup concernant les quotas de pêche, de toute évidence de retard dans leurs s’expliquent par des incompréhensions lourrecherches” des, liées à une conscience insuffisante des réalités. Les mers et les océans fournissent chaque année 85 millions de tonnes de protéines pour l’alimentation humaine. Selon le FAO, 28 % des stocks mondiaux sont surexploités ou épuisés, 52 % connaissent un niveau d’exploitation proche du maximum soutenable et 20 % seulement sont exploités en dessous de leur potentiel. Par ailleurs, l’aquaculture est devenue un complément important à la pêche. Pour la première fois en 2006, la production aquacole mondiale a atteint la moitié de la production des pêches. Les ressources biologiques marines offrent également des possibilités de développement à la cosmétique, à l’environnement, au traitement des eaux, à l’énergie. Par

4 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

exemple, sur la côte ouest de l’Europe, la production potentielle d’énergie marine éolienne représente 1,5 fois la production française d’électricité. On le voit, les enjeux sont considérables. Cette importante exploitation off-shore de l’Océan et notamment l’extraction des ressources minérales et du pétrole se prolongent par des activités portuaires, par des transports maritimes, par un urbanisme littoral, qui sont systématiquement générateurs de pollutions. Il est couramment admis que 80 % de celles-ci viennent de la terre. Par exemple, les eaux territoriales françaises subissent de l’ordre de 300 opérations de dégazage par an. L’insuffisance d’une approche maîtrisée du développement urbain du littoral aboutit également à des interactions entre la mer et la terre qui sont sources de vie et de richesse mais aussi de risques et de destruction. Les régions côtières, situées à moins de 80 km de la mer accueillent les 2/3 de la population mondiale et la plupart des grandes métropoles sont situées sur le littoral. En France, plus de 6 millions de personnes résident dans les communes littorales, soit 10 % de la population et la densité d’habitants par km2 est trois fois supérieure à la moyenne nationale.

Malgré l’action tout à fait remarquable du Conservatoire national du littoral qui contrôle actuellement plus de 120 000 hectares et 600 sites naturels, la réalité de la pollution est énorme. L’ONU avance le chiffre de 6 400 000 tonnes de déchets annuellement déversés et chaque kilomètre carré d’océan contiendrait 120 000 morceaux de plastique flottant. Il existe, en fait, un « continent » de déchets s’étendant sur plus de 3 millions de km2. On mesure les conséquences d’une telle situation qui bien entendu touche à la fois les poissons et la flore elle-même. Dans certains endroits, il y a six fois plus de plastique que de plancton. Le changement climatique n’arrange pas les choses. Il se traduit par une augmentation de la température de l’eau, par un relèvement continu de son niveau et par un recul permanent du trait de côte. Il est difficile aujourd’hui de prévoir les conséquences à long terme d’une telle évolution, dans la mesure où les recherches intéressant l’équilibre climatique sont d’une grande complexité et dépendent de paramètres extérieurs à la terre, qu’on ne sait pas quantifier d’une façon fiable.


Il n’empêche qu’on peut deviner les conséquences sur la « vie », animale, végétale et humaine, alors que celle-ci est née dans l’Océan et que sa pérennité dépend probablement des cycles du carbone et de l’oxygène dans le milieu marin, qui recouvre 70 % de la surface de la terre.

Le « Grenelle de la Mer » a souligné un fait un peu surprenant. Malgré leurs habitudes de vacances et leurs activités sportives, malgré la longueur de notre littoral, les Français ne sont pas vraiment tournés vers la mer. Tout simplement parce que leur connaissance du milieu océanographique est faible et que beaucoup de nos concitoyens considèrent que les problèmes – même aigus – trouveront leur solution naturellement. Biarritz ne peut pas rester à l’écart de ce débat majeur pour l’avenir, car sa culture est depuis toujours l’Océan. Nous vivons la réalité de l’Atlantique quotidiennement et nous sommes confrontés bien évidemment à l’évolution des pratiques humaines, sociales, économiques, industrielles et à leurs conséquences négatives. La baleine a disparu de nos côtes, il y a longtemps, repousssant les pêcheurs basques vers le Saint-Laurent, les bains de mer exigent une qualité d’eau réellement saine, la thalassothérapie s’est imposée comme un atout reconnu de santé et d’équilibre, le surf fait partie des activités sportives et de l’image habituelle de nos côtes. Parallèlement, hélas, le problème des déchets flottants provenant de l’Adour et des côtes espagnoles, s’accentue, il est devenu une grave préoccupation. J’ai été amené à poser récemment une question écrite au gouvernement, pour connaître la suite concrète des décisions réglementaires prises à cet égard. Mais, plutôt que d’attendre des autres la solution de nos soucis, nous devons nous-mêmes mettre en place un système de ramassage plus performant, car les résultats obtenus ces dernières années se sont révélés insuffisants et sont à juste titre critiqués. La nouvelle directive européenne concernant les eaux de baignade ne devrait pas créer de difficultés majeures pour les plages de Biarritz. Mais nous savons que les techniques de mesures, permettant des résultats rapides et fiables, doivent être améliorées pour tenir compte de la diminution des seuils de pollution bactériologique acceptés et de la mesure obligatoire des entérocoques, à partir de 2012. Une recherche est menée avec la Lyonnaise des Eaux pour trouver les réponses qui commandent probablement le destin touristique de la ville.

Je n’ai pas besoin de rappeler que, chez nous, la construction en bord de mer est interdite, pas seulement par la loi « littoral » mais aussi par les réglementations urbaines que nous avons mises en œuvre. L’arrivée de mon équipe à la mairie est liée au rejet par la population de projets de construction en bord de mer, sur la Grande Plage ou à Ilbarritz. Nous avons, en conséquence, imposé une nouvelle

orientation de l’urbanisme dans la ville, refusant un bétonnage incontrôlé et garantissant une protection plus efficace des paysages, de l’architecture, de l’équilibre naturel en général et de l’Océan en particulier. Dans le cadre de l’Agenda 21 sur lequel nous travaillons et qui doit limiter les consommations d’énergie, d’eau et les émissions de gaz carbonique, nous introduirons une dimension océane particulière, qui exprimera la spécificité, la sensibilité et les engagements de la ville, en termes d’environnement. La réussite d’une telle politique suppose impérativement qu’on sensibilise l’opinion et tout particulièrement les enfants et les jeunes, qu’on leur explique les mystères, le fonctionnement, la complexité de l’Océan, qu’on les aide à comprendre, à connaître mieux, à aimer la mer, pour avoir envie de la respecter “Dans le cadre et d’agir pour elle. de l’Agenda 21, C’est l’ambition de notre grand projet « Biarritz Océan ». Le nous introduirons une message est clair : l’Océan est dimension océane un être vivant, fragile, dont la beauté, la diversité, l’équilibre, particulière, qui nous imposent un comporte- exprimera la spécificité, ment responsable, militant. Je sais bien qu’on veut défigu- la sensibilité rer notre projet. La polémique et les engagements ne m’impressionne pas. Il s’agit d’un enjeu capital pour l’avenir de la ville, en termes et Biarritz, en apportant une d’environnement.” contribution originale, sérieuse, attractive, à la protection de l’Océan sera à l’avant-garde d’une lutte, qui concerne, en fait, le monde entier. Le relais associatif est essentiel parce qu’il est probablement la source principale de la conscience et de l’engagement de nos citoyens. La recherche, concernant les sciences de la mer, doit devenir une priorité nationale, parce que beaucoup reste à découvrir et que pour bien protéger, il faut bien connaître. Biarritz Océan sera l’un des pôles autour desquels se construira cette action. J’ai rencontré les représentants d’universités scientifiques, d’Ifremer, de la Cité des Sciences et de bien d’autres organismes français ou étrangers. Tous ont considéré que notre projet venait en son temps et se sont déclarés prêts à l’accompagner. J’ai la certitude que « Biarritz Océan » correspond à un intérêt général majeur, à l’attente de nos concitoyens les plus lucides et qu’il convaincra, dès sa réalisation, les Biarrots et nos visiteurs. L’engagement de Biarritz en faveur de l’Océan va de soi, il est naturel, mais il dépasse les limites de notre petit territoire et se situe fortement dans les choix du « Grenelle de la Mer ». Il faut que les Français sachent la chance formidable que représente pour eux un littoral aussi long mais aussi les contraintes et les responsabilités que cela leur crée. Biarritz veut aider à cette prise de conscience, à travers un message culturel et écologique.

Didier Borotra, sénateur maire juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 5


le zapping

1

2

2 - La ville Biarritz a été choisie par l’Association ACES (European Capital of Sports Association) pour devenir Cité européenne du Sport 2009. Après Innsbruck (Allemagne), Leicester (Royaume-Uni), ou encore Rimini (Italie). À cette occasion Ricardo Altimira, secrétaire général d’ACES, a remis officiellement à Michel Poueyts, adjoint à la Jeunesse et aux sports de la Ville, le drapeau Biarritz Cité européenne du sport 2009.

© I. Palé

© Atomic Photo

© Atomic Photo

de juin

1 - Afin de fêter le jubilé de leur jumelage, le sénateurmaire Didier Borotra, avec le Conseil municipal, et le député-bourgmestre Willy Decourty, entouré du collège des échevins, ont renouvelé le serment au cours d’un Conseil municipal extraordinaire, qui s’est tenu le vendredi 19 juin.

3 3 - La foule et le soleil étaient au rendez-vous pour la première soirée des Casetas, point d’orgue des Océanes.

4

© P. Tohier / Photomobile

© P. Tohier / Photomobile

4 - Lors de la Fête de la Musique, les scènes ont pris place dans toute la ville : ici, le chœur Argileak au Jardin Public. 5 – Le 9e défilé de la Lesbian and Gay pride a rassemblé plus de 1000 personnes dans la bonne humeur et sous un ciel radieux.

5 juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 7


l’actualité

Biarritz fait son festival

© I. Palé

L’été à Biarritz sera musical. Pop, folk, rock, hip hop, électro… en salle, en plein air, dans un stade ou sur la plage, Biarritz met du son cet été avec une série de festivals qui raviront tous les publics. Également au programme des expositions d’art moderne et de surf art, des spectacles de danse, des fêtes populaires et des compétitions internationales de surf, tennis, golf… Petit tour d’horizon des principaux rendez-vous de l’été...

Le Roxy Jam Biarritz Surf, Art & Music, le Roxy Jam Biarritz fête du 10 au 14 juillet son 4e anniversaire sur la Côte des Basques, berceau du surf en Europe. Rendez-vous majeur du monde du surf féminin mais aussi authentique festival culturel et musical, l’édition 2009 du Roxy Jam Biarritz propose une programmation intense, entièrement gratuite, mixant surf, concerts, expositions et animations. Surf. L’élite mondiale est attendue pour disputer le Championnat du Monde de Longboard Féminin ASP. 32 surfeuses professionnelles, dont 16 qualifiées grâce à leur classement 2008, se disputeront le titre. À noter le nouveau format de compétition avec l’élimination directe au 1er tour. 8 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Art. Le Roxy Jam Biarritz c’est aussi une exposition d’art consacrée cette année à la photographie et présentant des œuvres de plusieurs artistes, tous liés par l’amour de l’océan, du surf et de ses personnalités, mais aussi de sa fragilité et de ses dangers : Jeff Hornbaker, Takis Bibelas, Lorène Carpentier, Sylvain Cazenave, Éric Chauché ou encore le jeune collectif Aquashot… Music. Clé de voûte du festival, la programmation musicale présente une scène attrayante de jeunes groupes et d’artistes au féminin. Le lundi 13 juillet, le traditionnel concert gratuit du Port Vieux présente en tête d’affiche, la prêtresse de la pop, Santi White plus connue sous son nom de scène Santigold. Cette New-Yorkaise, considérée comme la révélation


pop 2008, prépare son deuxième opus après le déjà très célèbre Santogold (Lizard King/Naïve). La première partie du concert, est assurée par le trio Le Corps mince de Françoise, formé par les trois Finlandaises surexcitées qui font dans la synth-pop rétro 80’s jouissive.

Le Big Festival

Du 15 au 17 juillet, ce sont 3 jours, 3 nuits et plus de 30 artistes. Pour sa première édition, le BIG festival réunit toutes les tendances des musiques actuelles sur les plus prestigieux sites de Biarritz. Couchers de soleil endiablés et aftershows ravageurs grâce aux djs sur la plage du Blue Cargo, puissance rock et folk à l’Atabal, événement culte au stade, et une multitude de surprises. Point d’orgue du festival, le NTM vient enflammer le stade Aguilera le 16 juillet. Le duo mythique du hip-hop français sera accompagné de Birdy Nam Nam dont la tournée rencontre un

brésilien de Seu Jorge le 15 juillet à la Gare du Midi, les nouvelles têtes dévastatrices Naive New Beaters, et Adam Kesher, les feux d’artifices sonores de DJ Falcon le 17 juillet à l’Atabal… et encore d’autres rendez-vous à découvrir ! Toute la programmation BIG sur [bigfest.fr].

Festilasai

© Roxy

succès phénoménal, ainsi que de l’insatiable DJ Cut Killer. Et pour commencer la soirée, le stade Aguilera accueillera aussi le phénomène rock du moment : Izia, auteur, compositeur, interprète, âgée d’à peine 18 ans qui n’est autre que la fille de Jacques Higelin... Le BIG Festival ce sera aussi la pop-folk enjouée de Tété et le charme Le samedi 25 juillet, la quatrième édition du festival de street sport attend un public nombreux au skate park Alai et sur le parking entre le Gaztetxe et le Karting de la Négresse avec des démons trations de skate et de Bmx l’après-midi, et des concerts le soir. À noter, la venue de Mix Master Mike, génie des platines et concepteur sonore des Beastie Boys, sacré trois fois champion du monde. En fin de soirée le public pourra également assister aux live de Mage Against The Rachine, Sister Simone, JLS ou encore DJ Magic. La manifestation est organisée par l’association Festilasai qui espère rendre cet événement accessible à tous en fixant le prix d’entrée à 10 €. Biarritz Tourisme, Virgin, Fnac.

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 9


l’actualité Rip Curl Music Festival

Le MIACS

© D. R.

© Rip Curl

Après le succès de l’édition 2008 qui avait réuni 30 000 spectateurs sur les 2 soirs, Rip Curl et la ville de Biarritz accueillent les 21 et 22 août prochain le troisième Rip Curl Music Festival pour deux nuits de concerts gratuits et inédits 100 % rock sur la plage d’Ilbarritz. À l’affiche cette année, Patrice, sur scène le vendredi 21 avec ses rythmes métissés mêlant reggae, funk, hip-hop, jazz et électro. Le samedi 22, place au phénomène Sliimy, découvert sur Myspace avec sa reprise de Womanizer de Britney Spears et dont le single Wake up tourne en boucle sur toutes les ondes. Un événement musical éco friendly avec le nettoyage du site systématique par le public et les services municipaux à la fin de chaque soirée, l’utilisation de gobelets consignés et réutilisables, des navettes gratuites (aux départs de Biarritz centre et du Stade d’Aguilera) de 19 h à 2 h et des fréquences de bus renforcées de 12 h à 2 h avec la STAB mais aussi des navettes entre Hossegor et la plage d’Ilbarritz.

Du 7 au 17 juillet, le Marché International d’Art Contemporain consacré au Surf organisé par l’association Surf Art Festival, s’installe pour la troisième année consécutive dans le Garage Foch, friche industrielle de 1 000 m2 à l’architecture néo-basque, sous une verrière de style Eiffel. Plus grand marché de surf art, il présente différentes œuvres (arts plastiques, peintures, photos, sculptures, installations...) inspirées par un thème commun : le surf. Pour sa 3e édition, le MIACS rend un hommage particulier à John Severson, artiste hawaiien aux multiples facettes, créateur du surf art. Une grande partie de la surface d’exposition lui est consacrée, l’autre partie étant investie par une sélection d’une trentaine d’artistes internationaux.

Du 30 juin au 4 octobre les salles du Bellevue accueillent une rétrospective des œuvres de Jacques Lipchitz, artiste français d’origine lituanienne (Druskieniki, 1891 - Capri, 1973), grand sculpteur cubiste, considéré comme l’un des pionniers de la sculpture contemporaine du xxe siècle. Organisée en collaboration avec la Fondation Lipchitz de New York, la Galerie Marlborough, et grâce au prêt de collections privées de Zurich, Monaco…, cette exposition présente 108 œuvres (62 sculptures, 45 dessins, 1 peinture). La scénographie imaginée par le commissaire de l’exposition, Kosme de Barañano, propose un parcours en six époques distinctes qui constituent un panorama complet de l’artiste entre 1914 et 1971, depuis sa formation en tant qu’apprenti sculpteur et étudiant des Beaux-arts de Paris.

10 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

© D. R.

Exposition d’art moderne Rétrospective Jacques Lipchitz


Open GDF SUEZ Le BO et la Ligue CBBL organisent du 4 au 12 juillet la 7e édition de l’Open GDF SUEZ au Parc des Sports Aguilera, accueillant des joueuses classées dans le top 100 mondial. Ce tournoi féminin, l’un des plus importants en France, est une épreuve du circuit Women's Tennis Association, avec une dotation de 100 000$. L’année dernière, Kathrin Woerle avait gagné contre Sélima Sfar en 2 sets 6-1 6-3.

Golf Rendez-vous incontournable, la 110e édition de la Biarritz Cup se déroule du 12 au 19 juillet. Depuis plus d’un siècle, le golf du Phare est le théâtre de cette compétition amateur qui attire chaque année plusieurs centaines de passionnés de toutes nationalités. Rens. : 05 59 03 71 80 [biarritz-cup.com].

Les 6 et 9 août, la Gare du Midi accueille deux pièces du CCN de Biarritz. Avec Carmen et l’Amour sorcier, le 9 août, Thierry Malandain transporte le public en Andalousie le temps d’une soirée empreinte de passion, de superstition et de sorcellerie sur les musiques de Schubert et De Falla. Le Sang des étoiles, le 11 août, sur des Lieder de Mahler et des valses de Strauss, offre une œuvre somptueuse où de grands ensembles classiques alternent avec des scènes des plus originales. Un spectacle enchanteur. Rens. : 05 59 24 87 66.

Festival Le Temps d’Aimer Le Temps d’Aimer se déroule du 11 au 20 septembre et célèbre les forces vitales de la danse. La 19e édition du Temps d'Aimer pourrait ainsi s'intituler : Quand le diable mène la danse ! Cette année, il accueillera encore des troupes inconnues ou rares en France à l'instar du Ballet royal suédois, du nouveau Corella Ballet Castilla y León avec à sa tête Angel Corella, étoile de l'American Ballet Theater, du Nederlands Dans Theater I, du Danish Dance Theater ou du Ballet de Wiesbaden. … Aux représentations, se mêlent différentes animations telles qu’une exposition sur les grimoires en lien avec le Centre national de la danse, des répétitions publiques, des scènes ouvertes, des projections cinématographiques, sans oublier la Gigabarre, griffe du festival. Rens. : 05 59 22 20 21. © D. R.

Du 21 juillet au 28 août, plus de 1000 objets, documents et œuvres uniquement sur le thème du surf sont présentés dans cette singulière exposition, véritable mémoire de la surf culture. Toutes ces pièces sont issues d’une des plus grandes collections mondiales de surf art, récoltées depuis des années au grés de voyages, de rencontres, par un passionné : Gérard Decoster qui se décrit lui-même comme un archéologue du surf. Ce passionné recherche TOUT ce qui a été réalisé visuellement sur le surf, d’où des styles et des matériaux des plus variés, de la fin du xixe siècle au début du xxe, du bronze au plastique, des plus classieux aux plus kitsch … ! Surf Art Festival : 05 59 56 25 25 [surf-art-festival@orange.fr].

© O. Houeix

Danse / Malandain Ballet Biarritz

Surfing Memory

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 11


Biarritz star des magazines

© P. Tohier / Photomobile

Biarritz a la cote dans la presse : en effet au mois de juin, deux magazines, Le Point et First Class Magazine, ont chacun consacré un article aux bonnes tables de la ville. De quoi mettre l’eau à la bouche de tout le monde !

Le magazine OVNI, une publication destinée aux japonais vivant en France, ou à ceux préparant un voyage en France tiré à 30 000 exemplaires mensuels consacre quant à lui son dossier de juillet à Biarritz. L’éternelle image “Biarritz spot de surf” est bien évidemment évoquée, mais pas seulement. Les autres atouts de la ville, comme par exemple le Casino, les musées, l’empreinte de la culture basque, les festivals, etc. sont également mis en avant. OVNI tient à montrer à ses lecteurs que la France, ce n’est pas que Paris et les grandes villes de province, mais aussi d’autres plus petites pleines de potentiel qui méritent d’être découvertes.

La deuxième édition du Forum des associations se déroulera le dimanche 20 septembre. Pour l’occasion, le Bellevue accueillera les stands et les animations de 140 associations biarrotes participantes avec une nouveauté cette année, la création d’un pôle Jeunesse venant compléter les secteurs des Sports, de la Culture et du Social déjà présents en 2007. Les associations, maîtresd’œuvre de cette journée de fête, iront à la rencontre du public pour les informer de leurs activités, les initier à de nouvelles pratiques et leur offrir des spectacles riches et variés. Les rues et places publiques de la ville seront également animées : défilé et rassemblement de tamborradas, danses déambulatoires, démonstrations de sport sur le parvis sud de la grande plage. Une grande journée d’échange et de fête pour témoigner de la vitalité du mouvement associatif biarrot et de son engagement dans la ville.

Brève de mag >>> 

Biarritz, sous le signe du Sport

Biarritz vient de recevoir le titre de Cité européenne du Sport 2009 par l’ACES (European Capital of Sports Association) association basée à Rome qui récompense des villes européennes pour leur implication dans le domaine du sport, s’attachant en particulier à la qualité des actions à destination des enfants, des jeunes, des séniors, ou des handicapés, à celle des infrastructures sportives et des principaux événements, ou encore au caractère innovant des projets. Prenant en exemple l’Enfant et l’océan, parcours éducatif basé sur l’apprentissage de l’océan, en place dans les écoles biarrotes depuis un an, Michel Poueyts, adjoint à la Jeunesse et aux sports, souligne la politique dynamique de la Ville en faveur du sport tant sur les plans éducatif, associatif, que dans les domaines du lien social et de la santé. À ce titre, Biarritz accueillera en octobre un forum dédié au sport et à la santé, une démarche inédite à destination des différents publics de la ville, qui proposera pendant quatre jours des conférences, ateliers d’informations pratiques, animations sportives, etc., un véritable test de forme à l’échelle d’une ville. © E. Sarran

© M. Guéneau

Vive les associations !

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 13


le dossier

plongée dans le grand bleu L’Océan a la cote. Grenelle de la mer, Journée mondiale de l’Océan, qualité des eaux de baignade, restrictions sur la pêche, etc. Autant d’actualités qui font couler beaucoup d’encre… Mais que sait-on exactement des contrées sous-marines, de leur topographie, leurs hôtes, leurs richesses, leurs dangers et vulnérabilités ? Plongée dans le grand bleu. 14 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187


supposent une origine également extraterrestre des océans : pendant des siècles des météorites mouillées ainsi que des comètes, gigantesques boules de neige sale, auraient heurté la planète ainsi devenue bleue.

Océan salé Si les mythes scandinaves imaginaient la provenance de cette salinité d’un gigantesque moulin à sel sous-marin, la vérité est tout autre. Depuis que l’eau existe à l’état liquide sur la Terre (soit 4 milliards d’années), elle n’a cessé de lessiver les continents. Cette érosion des roches due aux pluies et aux rivières draine des milliards de tonnes de sédiments vers les océans. Pour la plupart il s’agit de chlorures, de sulfates, et de carbonates de sodium, c’est-à-dire des sels. C’est pourquoi l’Océan contient en moyenne 35 grammes de sels par litre d’eau de mer, soit 48 milliards de tonnes.

© J. Pavlovsky

Tribulations d’une goutte d’eau

l’Océan cet inconnu La genèse À l’origine, la Terre ne présentait pas d’Océan. En revanche, l’hydrogène contenu dans son antre fut peu à peu libéré dans l’air par dégazage. La température de l’atmosphère trop élevée empêchait l’eau de retomber à l’état liquide, mais une fois le travail de volcanisme et de dégazage du manteau terrestre suffisamment avancé, la condensation de l’eau put s’opérer, libérant des précipitations sans fin pendant des siècles. La Terre finit par refroidir assez pour ne plus laisser les pluies s’évaporer à son contact, l’accumulation d’eau dans les crevasses formant à terme des océans. Pour autant, la plupart des scientifiques

“Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.” Selon le vieil adage, la quantité totale d’eau sur Terre est la même qu’il y a 3,5 milliards d’années. Elle change seulement d’état en parcourant le monde grâce au moteur solaire. D’abord, la chaleur du soleil crée une évaporation de la surface océanique, qui refroidit en s’élevant pour devenir des gouttelettes. Elles se réunissent autour de nuages voyageurs poussés par le vent, et retombent sous forme de pluies dispersées autour de la planète. Parmi ces précipitations, 61 % s’évaporent de nouveau, 23 % infiltrent la terre vers les nappes souterraines, et 16 % ruissellent et rejoignent les cours d’eau la drainant vers son point de départ : l’Océan.

Vingt mille lieues sous les mers À la descente du littoral, un plateau continental de 200 m de profondeur débouche, après une forte pente, sur des plaines abyssales. Alors que l’altitude moyenne sur Terre s’élève à 840 m, celle de la mer descend jusqu’à 3800 m. Ce paysage océanique dominant à 80% rencontre néanmoins des ruptures, comme des fosses et des canyons. C’est le cas du Gouf de Capbreton, le plus grand canyon sur le plateau continental européen dont l’extrémité se situe à 250 m du rivage. Ces profondeurs sont soumises à des conditions particulières telles que la haute pression, ou la faible luminosité. Des dorsales océaniques (chaîne de montagnes sous-marines à -6000 m et aux crêtes entaillées) font également partie du décor, ainsi que les volcans dont les sommets peuvent former des îles par accumulation de lave. juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 15


le dossier

Le Gulf Stream

Il prend sa source entre la Floride et les Bahamas et se dilue dans l'océan Atlantique nord. Au large de la Floride, le Gulf Stream est un véritable fleuve autour de 30°C qui ralentit en croisant le courant du Labrador à 9 km/h, entre 24 °C et 28 °C. Les eaux arctiques plongent sous les eaux atlantiques moins denses en direction de l'Antarctique, créant une aspiration des eaux atlantiques vers le nord. Concernant son rôle dans l’environnement local, ce courant permanent régule en partie le climat (hivers doux).

© Yep

À l’origine de la houle se forment les vagues. Elles naissent d’une perturbation qui peut être une onde sismique sousmarine, une dépression, ou encore du vent. Dans ce cas, leur amplitude dépend de la vitesse, la distance et le temps pendant lequel il souffle. Seules les vagues dont la vitesse avoisine celle du vent parcourent les océans (pour venir s’échouer en bord de mer). Or, si le vent à l’origine de leur formation diverge en cours de route, les vagues abandonnées se mettent à se propager librement, on parle alors de houle. La houle se caractérise par cette absence de relation avec le vent local. Aux abords des côtes, ces vagues sont modifiées par la présence du fond et en particulier sa rugosité (rides, roches) qui peut être elle-même due aux vagues. Elles arrivent parallèlement à la côte, en ralentissant de manière à épouser la morphologie du rivage. Enfin les vagues déferlent sur la plage, perdant toute leur énergie. Elles sont responsables des mouvements de sédiments sur les plages : érosion, formation de barres et de bancs ...

© P. Tohier / Photomobile

La houleuse vie d’une vague

Pourquoi un spot de surf : exemple de la côte basque À l’approche de la côte la propagation de la houle est influencée par les variations de profondeur, les courants littoraux et la qualité du fond. L’étude de la topographie des fonds (bathymétrie) de la Côte sud des Landes et de la Côte basque montre une plateforme continentale de plus en plus étroite du nord au sud avec raidissement de la pente. C’est le Gouf de Capbreton. Ce Gouf est un canyon sous-marin, situé à la latitude du lac d’Hossegor, aux tracés sinueux et dont la tête se trouve à moins de 250 m du rivage. Les simulations réalisées par la CASAGEC, sur la propagation d’une houle de secteur ouest et d’une houle de secteur nordouest à l’approche de la Côte basco-landaise, illustrent bien l’influence de la bathymétrie sur la propagation de la houle. Cette étude met en évidence 2 aspects essentiels. Tout d’abord, le Gouf est responsable d’un phénomène de réfraction (c’est-à-dire lorsqu’en arrivant près des côtes, la vitesse de propagation de la houle est influencée par les variations de profondeur), créant une zone de divergence des crêtes de la houle à l’approche du rivage. Deuxièmement, le phénomène de réfraction est moins important quand la houle est de secteur nord-ouest. Cela est particulièrement visible dans les baies d’Hendaye et de Saint-Jean-de-Luz.

16 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187


Questions à… Françoise Pautrizel, océanographe, directrice du musée de la Mer

© DR

Biarritz Magazine : Le musée de la Mer est Centre européen des risques côtiers qu’est-ce- que cela signifie ?  Françoise Pautrizel   : “Il s'agit du Centre européen des risques côtiers. C'est un des centres correspondants de l'accord Européen (EUR-OPA) Risques majeurs. Le but du centre de Biarritz est d'établir un bilan des connaissances concernant les zones côtières afin de disposer d'un éventail de données plus conséquent et plus performant, pour faciliter une gestion intégrée et par la-même gérer les perturbations. Ce Centre de Biarritz participera à la réalisation de banques de données en des lieux choisis comme points focaux en fonction de la proximité d'équipes scientifiques.” B. M. : Qu’entendez-vous par processus de risques ?  F. B.  : “Ce sont les procédures concernant les risques d'érosion dus à l'action des marées, de la houle et des courants, ceux exceptionnels qui relèvent de la juxtaposition de situations rares à la fois atmosphériques, marines, climatiques et éventuellement géophysiques, les risques issus du domaine continental, les risques liés aux activités humaines, les risques encourus par le matériel biologique, etc. B. M. : En dehors de sa vocation de musée, quelle est l'action du musée de la Mer de Biarritz ?   F. B.  : “La première mission est de porter à la connaissance d'un large public le monde maritime par le biais des aquariums, expositions, visites, conférences, faire venir des personnalités du monde de la mer, etc. Et aussi d'améliorer les outils existant, la présentation des animaux et la connaissance de leur comportement. L'avantage du musée de la Mer de Biarritz est qu'il date de 1933, il est très connu et reconnu pour sa spécificité (unique) liée à la connaissance du golfe de Gascogne.” B. M. : Que vont apporter les travaux d'extension au musée  ? F. B.  : “Une plus grande attractivité, la possibilité de dépasser la zone géographique du golfe de Gascogne, tout en gardant cet ancrage très spécifique.” B. M. : Parlez-nous de vos relations avec les autre centres océanographiques du monde ? F. B.  : “Avec l'aquarium de Saint-Sébastien nous avons un partenariat commercial, mais aussi éducatif (nous recevons des élèves en leur proposant des visites complémentaires, nous avons réalisé des documents pédagogiques trilingues) et scientifique : nous faisons des recherches sur la reproduction d'espèces patrimoniales (hippocampes) ou emblématiques pour les aquariums (coquettes, pagres, ombrines), dans le but de limiter les prélèvements dans le milieu naturel. Nous faisons partie de l'Union des conservateurs d'Aquariums qui regroupe tous les responsables d'aquariums en France et avons des partenariats avec de nombreux aquariums espagnols : Saint-Sébastien, Barcelone. Pour la partie musée, nous sommes dans le réseau des musées maritimes mis en place par le musée de la Marine de Paris.

De l’autre côté du miroir La flore Le végétal aquatique est un monde tellement visible et familier qu’il est ignoré. La couleur de la mer en dépend : plus son bleu est intense voire vert, plus le phytoplancton est abondant. Au contraire, les eaux limpides fascinantes sont en réalité des eaux désertes. Algues et plantes aquatiques divisent cette végétation sous-marine. Parmi les algues rouges, brunes, ou vertes les dernières (côtoyées par les plagistes) sont les plus résistantes aux conditions difficiles du littoral. Au large des côtes des mers tempérées, les forêts de limaires sont dotées de grandes lames qui servent de cachette et de rempart contre les grands prédateurs pélagiques et les oiseaux. Les plantes aquatiques, elles, préviennent l’érosion des côtes : leurs racines stabilisent et retiennent les sédiments, et le balancement de leurs feuilles ralentit l’eau, atténuant ainsi le fracas des vagues. Plus directement, l’homme est dépendant de cette flore aquatique qui fournit 50% de l’oxygène de la planète.

Océan thérapeuthique Des milliers d’animaux récifaux à la recherche de substances efficaces dans le combat contre le cancer, le sida, et autres maladies. La génétique peut aussi transformer les poissons et mollusques destinés à l’aquaculture, afin de créer des animaux qui grandiront plus vite, avec un meilleur goût, et qui resteront frais plus longtemps sur les étals.

Aller retour Du plancton aux baleines, les océans sont peuplés de milliers d’espèces de poissons, algues, mollusques, crustacés, cétacés, tous adaptés à leur milieu. Il faut savoir que sous la mer existent aussi des saisons. À l'instar des oiseaux migrateurs, les poissons remontent les courant lors de la belle saison pour les redescendre à l’approche de l’hiver. Comme les hirondelles annoncent le printemps, les pêcheurs attendent dorades et saumons. Beaucoup de migrateurs grandissent en mer et migrent ensuite en eau douce pour se reproduire comme le saumon atlantique, la truite de mer, la grande alose, l’esturgeon atlantique, etc. D’autres espèces, comme l’anguille européenne, effectuent des migrations en sens inverse au cours de leur vie. Les adultes grandissent en eau douce (ou en eau saumâtre) et migrent ensuite vers la mer pour se reproduire.

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 17


le dossier

© DR

L’année des méduses

Cette année les méduses se plaisent dans les eaux de Biarritz. Leur multiplication est due au bloom planctonique, qui correspond à une prolifération d’algues planctoniques au moment du retour du soleil et de la chaleur du printemps. Les larves de méduses trouvent là les circonstances favorables à leur développement, sans trop craindre de leur principal prédateur, la tortue marine. Celle-ci, classée parmi les espèces très menacées, est trop souvent capturée accidentellement dans les filets de pêche ou intoxiquée par les sacs poubelles qu’elle confond avec ses proies. Ironie du sort, les méduses sont susceptibles d’avaler les bébés tortues, alevins de leur prédateur mettant ainsi en péril le processus de la chaîne alimentaire. Sur nos côtes atlantiques, contrairement à celles de la Méditerranée où les eaux sont plus tranquilles, la prolifération des méduses est très vite endiguée par les vagues qui jettent sur les rivages la grande majorité des indésirables.

Quand le mythe devient réalité Les eaux ténébreuses et glacées des fosses abyssales sont le territoire d’êtres surprenants dont la morphologie a peu évolué au cours des temps et capables de subterfuges pour capturer leur proie, tel l’himantolophus groenlandicus qui arbore une sorte de lampe frontale juste au-dessus de sa gueule flanquée de dents acérées. Léviathan de la Bible, Kraken des Nordique, observé par Ulysse et le Capitaine Nemo, le calmar géant (architeuthis dux) suscite effroi et fascination. Mesurant quelques millimètres à sa naissance, il grandit tout au long de sa vie et peut atteindre vingt mètres pour quelque 900 kg. Carnivore et cannibale, il se nourri de requins, de calmars, poissons, crabes, etc. Son principal adversaire et prédateur est le grand cachalot qui descend à 900 mètres de profondeur pour le capturer. Les traces de ventouses sur les cadavres de cachalots échoués attestent de la férocité des combats.

Un calmar géant à Biarritz

En octobre 2001, une jeune femelle immature de 7,20 m fut remontée dans les filets d’un bateau de pêche au-dessus des fosses des Asturies. L’autopsie de celle qui avait été baptisée Pepita, fut programmée au musée de la Mer et établit qu'elle avait deux ans et pesait déjà 104 kg. Assez bien conservée, Pepita fut exposée dans les salles du musée.

18 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Génération éco-citoyenne En 2003, le collège Jean Rostand a lancé un projet scientifique avec 3 classes de 5e Segpa successives et l’aide de partenaires. Anthony Daries, professeur de SVT, a porté cette entreprise éducative à visée éco-citoyenne avec le soutien de Serge Tauziet, directeur adjoint des classes Segpa . Il consistait en une étude centrée sur la faune et la flore du platier du Basta, ainsi que des facteurs environnementaux. Trois journées de relevés et de visites avec leur professeur et des professionnels ont débouché sur l’édition d’un livret, Le littoral rocheux à Biarritz. Dans le même sens, des travaux interdisciplinaires sur le thème de l’Océan mêlant une classe Segpa et une classe dite “normale” ont été mis en place dans le cadre d’un nouveau projet, L’enfant et son environnement.


L’homme et l’Océan Biarritz : de la pêche au surf De tout temps les rivages ont attiré les hommes, avec la promesse de nourritures plus abondantes. Biarritz n’échappe pas à cette généralité. Construit sur une côte rocheuse, le modeste village survit de la pêche à la baleine jusqu’en 1600. Le xixe métamorphose le port en lieu de villégiature à la mode. La nouvelle bourgeoisie fréquente les plages et lance la vogue des bains. En 1844, la 1re société de sauvetage et de surveillance des plages est créée. Sa fréquentation de personnalités intellectuelles (Victor Hugo, Stendhal) et royales (Napoléon et Eugénie) développe sa clientèle de luxe et son rayonnement international. La thalassothérapie se développe au début du vingtième siècle. Quelques décennies plus tard, un groupe de jeunes gens éblouis par les exploits du cinéaste américain Peter Viertel à la Côte des Basques, se lancent dans la grande aventure du surf, y associant la région tout entière.

L'enfant et l'océan Depuis la rentrée 2008, la Ville de Biarritz a lancé le projet éducatif L’enfant et l’Océan, pour aider les enfants à vivre l’océan en conscience et en confiance, et développer les compétences dans les domaines de la natation, du surf, du secourisme et du sauvetage côtier. L’objectif est que chaque élève, à l’issue de formations intra et extra scolaires, devienne un fin connaisseur de l’océan, un nageur accompli, un secouriste émérite… le sauveteur de demain.

villes du littoral et tout le patrimoine côtier seront menacés. Si le Groenland fond entièrement, il pourrait augmenter de 7 mètres le niveau de la mer.

Qualité des eaux de baignade, déchets en mer et qualité bactériologique Biarritz considère le problème de la protection de son littoral et des eaux de baignade comme prioritaire et a donc renforcé son dispositif de ramassage des déchets flottants et de contrôle bactériologique. Ainsi, dans la bande des 300m, un bateau de pêche navigue pour ramasser les nappes de déchets. L’association BAB subaquatique, partenaire de la ville, intervient également avec un petit bateau à moteur au Port des Pêcheurs, au Port Vieux et à la Grande Plage. Au large, c’est le bateau de Kosta Garbia qui assure le ramassage. Les employés de la MIFEN, quant à eux, sont chargés de nettoyer les roches et les blocs d’enrochement dans lesquels sont piégés les déchets flottants, à la Côte des basques. Enfin, les plages sont entretenues quotidiennement par les équipes municipales. Concernant la qualité des eaux de baignade, la Ville de Biarritz utilise une méthode de contrôle très précise, de polymérisation (RTPCR), élaborée avec la Lyonnaise des Eaux et la CABAB, qui permet d’obtenir des résultats en 3 heures. Ces contrôles sont effectués uniquement à la suite d’événements pluvieux car le réseau d’assainissement de la ville est très performant : une station d’épuration avec des analyses contractuelles effectuées à la sortie de l’émissaire (800m) et des bassins de rétention (7 existants et 2 à venir).

L’Océan, allié et menace L'Océan est un allié pour l’Homme car il éponge, avec la végétation, 40 % du gaz carbonique rejeté grâce au renouvellement permanent de ses eaux de surface. Seulement celles-ci se réchauffent, avec deux conséquences immédiates : la circulation océanique ralentit et l'océan s'acidifie à cause des forts rejets en gaz carbonique produits par l’humain. Les biologistes se posent de nombreuses questions à propos des conséquences sur la faune et la flore marines. Le réchauffement climatique dilate l'océan du fait de la fonte des glaciers qui élève le niveau de la mer. Les estimations actuelles prévoient une augmentation d’encore 20 à 60 centimètres supplémentaires d'ici la fin du siècle. Avec 40 centimètres d'élévation, on estime que 200 millions d'habitants devront quitter l'endroit où ils vivent. À plus long terme, les

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 19


Gestion des Zones Côtières Le littoral est soumis à de forts phénomènes océaniques (houle, vent, marée, courants…) ainsi qu’à des pressions anthropiques (industrie, tourisme, démographie…). En 2006 des affleurements rocheux et marneux ont perturbé l’utilisation des plages d'Ilbarritz et de la Milady. Après un déroctage et un rechargement en sable en juin 2006, ce phénomène s’est reproduit dès l’automne. La Ville de Biarritz et le SIAZIM (Syndicat Intercommunal d'Aménagement de la Zone IlbarritzMouriscot) conscients de l’aggravation des processus naturels d'érosion, des ressources limitées en sable, des risques de submersion et de l’impact sur l’activité touristique, moteur de l’économie locale, ont initié une étude auprès de CASAGEC, laboratoire d’étude spécialisé dans la recherche et l’ingénierie côtière. Cette étude dont les conclusions seront connues en 2011, est un outil de suivi des plages et de leurs ressources en sable, elle doit aider à imaginer des solutions afin d’optimiser les moyens investis pour consolider le trait de côte.

Programmé pour une période de 4 ans (2007 à 2011), le protocole d’analyse repose sur : - un suivi topographique et bathymétrique trimestriel réalisé respectivement à l’aide d’un quad et d’une vedette hydrographique.

20 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

- un dispositif innovant de suivi vidéo implanté sur le Bellevue et sur les plages de la Milady et d’Ilbarritz photographie et mesure quotidiennement : la topographie de l’estran, les zones de déferlement des vagues, les avancées de la mer et les affleurements rocheux. - une modélisation numérique morpho-sédimentaire : elle rend compte de l’influence de la marée, de la houle, de la force de Coriolis, et des paramètres météorologiques sur le courant et les vagues.

Dispositif innovant de suivi vidéo Le principe de la vidéo quantification appliquée au suivi des environnements côtiers est basé sur une technique de photogrammétrie qui permet de transformer une « image oblique brute » en une « image métrique plan ». Depuis quelques années, l’utilisation de systèmes vidéo numériques pour quantifier ces évolutions constitue une alternative autonome et peu coûteuse aux méthodes traditionnelles telles que la topographie. Depuis 2006, CASAGEC a mis en œuvre un nouveau système de suivi vidéo. Aujourd’hui, le littoral sudaquitain compte 6 stations (1 à St-Jean-de-Luz, 4 à Biarritz, 2 à Anglet, 1 à Capbreton) et 2 nouvelles stations seront installées durant l’été (1 à la Côte des Basques et 1 à Capbreton) [web.univ-pau.fr/CASAGEC]


Questions à… Jean-Yves Perrot, président d’IFREMER, L’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer

© DR

Biarritz Magazine : Qu’attendez-vous du Grenelle de la mer dans lequel l’Ifremer est impliqué ? Jean-Yves Perrot : “L’Ifremer est effectivement très impliqué et je participe personnellement au groupe de travail n°1 intitulé « la délicate rencontre entre la terre et la mer ». Le Grenelle de la mer a deux mérites : réunir des gens qui s’ignoraient peut-être et créer les conditions d’un dialogue, mais également faire prendre conscience aux décideurs politiques et à l’opinion publique des enjeux de la mer. Vis-à-vis de l’Ifremer, ce Grenelle exprime de fortes attentes en termes de connaissances scientifiques. Nous avons orienté ce Grenelle avec plusieurs propositions dont, par exemple, la constitution d’une « alliance nationale pour les sciences de la mer» afin de rapprocher les établissements de recherche (IPEV, l'Institut de recherche pour le développement, Universités, etc.) du littoral. L’objectif est d’aller vers une gestion optimisée des flottes par exemple, des moyens humains comme les compétences rares et de mener des actions communes en particulier en outre-mer, à l’international et pour la médiation scientifique. B. M. : Avec les préoccupations environnementales de plus en plus présentes, la mission de l’Ifremer évolue-t-elle ? Si oui, comment ? J.- Y. P.  : Les trois missions principales de l’Ifremer sont la recherche, l’expertise avec des missions confiées par l’État, les Régions ou l’Europe et la contribution au développement de l’économie maritime française. Ce qui change, c’est la montée des interrogations liées, par exemple, au rôle des océans dans le changement climatique et l’émergence de thèmes nouveaux tels que la bio diversité marine, les bio technologies bleues ou bien encore les ressources minérales. Ce qui change aussi, c’est que le prisme environnemental éclaire l’ensemble de nos travaux. B. M. : Comment voyez-vous l’avenir des océans ? Quelles sont les priorités en termes de développement/exploitation et protection de ses ressources ? J.- Y. P.  : Il faut d’abord s’efforcer de mieux connaître l’état des Océans. Ainsi Ifremer ajoue un rôle important au sein du programme Argo ce programme, qui rassemble trente pays, est destiné à l’observation des océans et a permis le déploiement de 3 000 flotteurs autonomes afin de recueillir notamment des informations de température et de salinité. L’Ifremer a développé le flotteur Provor et héberge l’un des deux centres mondiaux d'accès aux données Argo. Au final, c’est une nouvelle cartographie des océans qui se dessine. Il est également essentiel de mieux recenser les ressources marines. Enfin, l’une des priorités est de conjuguer le développement et l’étude de la bande littorale, une problématique actuelle, avec les investigations en grande profondeur, un défi du futur. La France est d’ailleurs l’un des rares pays au monde à avoir toutes les compétences nécessaires pour l’exploration des grandes profondeurs.

Un Grenelle pour définir une stratégie durable de la mer et du littoral La mer méritait bien un traitement d’exception. Dans le droit fil du Grenelle de l’environnement, le ministre de l’Écologie Jean-Louis Borloo a lancé en avril dernier un Grenelle de la mer qui a pour ambition de définir “des propositions plaçant l’espace marin au cœur d’un développement durable et partagé”. “La délicate rencontre entre la terre et la mer”, “Entre menaces et potentiels, une mer fragile et promesse d’avenir”, “Partager la passion de la mer et Planète mer : inventer de nouvelles régulations ” : quatre groupes de travail thématiques se sont ainsi réunis au niveau national afin de définir une stratégie de la mer et du littoral. Ces propositions vont faire l’objet de discussions dans les dix régions littorales, en Corse, dans les DomTom mais aussi dans deux régions continentales (Alsace et Rhône-Alpes) afin que « tous les acteurs locaux, tous les professionnels de la mer, tous les élus et plus généralement tous les Français, s’approprient ce grand débat sur la mer”. Une réunion a été organisée le 11 juin dernier au Havre, articulée en deux temps : des ateliers thématiques le matin et un débat public sur la mer l’après-midi. La Normandie se situe au premier rang des préoccupations maritimes : “ La Manche est une artère vitale de l’Europe. Chaque jour, ce sont 600 gros navires transportant 1 million de tonnes de marchandises, 130 liaisons de navires à passagers”, explique l’adjoint au préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, Yanne Bizien. Il faut y ajouter 1 000 navires de pêche, 134 000 navires de plaisance, des sites sensibles ou touristiques, des installations industrielles sur le littoral… “Les grandes questions pour l’avenir porteront sur l’usage que nous voulons faire de la mer, qu’il s’agisse de l’exploitation halieutique, de l’énergie, de la régulation maritime, et bien évidemment de sa protection environnementale », considère le directeur de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), Philippe Ducroq. Autant de questions posées à tous les Français. © J. Pavlovsky, I. Palé, Photo Bernard, P. Le Doaré, E. Sarran, P. Tohier, Euskalcom San Sebastian-Musée de la mer, Yep, D. Lequément, D. Rihouet, Musée de la Mer

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 21


dosiera

Itsas biztanleria aldatzen Une ressource marine en pleine évolution

Arrantzalerik gabeko portua. Ez arras. Eta batez ere ez da beti horrela izan. Biarritzen historia baleen ihiziari hertsiki lotua da. Herriaren armarriak erakusten duen bezala. Erdi Aroan hasi zen. Baleak Biarritze paretik pasatzen ziren. Ez nolanahiko baleak, gizenak. Bizkaiko golkotik, plataforma kontinentalaren bidea segitzen zuten hegoalderuntz. Ur azpian guti egoten zirenez, kostaldeko atalaietatik ikus zitezkeen. XII. eta XVI. mendeen artean, Biarritz Euskal Herriko bale ihizigune nagusietarikoa izan da. Gero ta bale gutiago pasatzen zenez, arrantza hori desagertu zen. Hala ere kostaldeko arrantzak biziraun du XIX. mendera arte. Bainan itsasontziak gero ta haundiago bilakatu direlarik, beste portuetan instalatu dira, Donibane-Lohizune eta Hendaian. Hala ere arrainak beti hor dira. Arrantzaleak ere, baina soilik aisaldirako arrantzaren egiteko arautegi zorrotzarekin (sareen tamaina, kaiolen kopurua). Françoise Pautrizel, Itsas erakustokiko zuzendariak dio arrainek biziki atsegina dutela gure kostaldea : “Geologia mailan Biarritz biziki egokia da arrainentzat; arrainek eta krustazeoek labarrak maite dituzte, bertan

22 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

kukutzen ahal baitira.” Itsasuge eta olagarro ainitz aurki daiteke. Eremu hondarreztatuak maite dituen mihi-arrainak eta sukaldaritzarako hain onak diren bisiguak eta lupinak baita ere. Jakin behar da, itsas labarrak aparte, arrainek estuarioak gustukoak dituztela, horietan atzematen baita elikagai ainitz. Beraz lupinak eta mihi-arrainak, beren gaztaroan, Aturriko estuariotik hurbiltzen dira hainbat elikagai eskuratzeko. De la pêche à la baleine à Biarritz, il ne reste qu’un dessin sur les armoiries de la ville. Mais aussi un imaginaire qui puise dans un glorieux passé. Avec l’industrialisation de la pêche et une modification de la taille des bateaux, le port de Biarritz fut progressivement délaissé au profit des ports luzien et hendayais. Les baleines ont cessé d’emprunter le plateau continental pour se rendre au sud. Cependant, la ressource halieutique demeure importante. Françoise Pautrizel, directrice du musée de la Mer est catégorique. Les poissons adorent notre côte : “Géologiquement, Biarritz est propice aux poissons, avec les crustacés, ils aiment les falaises où ils peuvent se cacher.” Murènes, poulpes, soles, daurades affluent. La proximité de l’estuaire de l’Adour, riche en nutriments, attire des soles et des bars dans leur période juvénile. Klima aldaketaren eragina 2003 urtean sortu da Biarritzeko Itsasoaren Zentroa. Itsas erakustokiari lotua da eta hainbat ikerketa eramaiten du, benetako zaintza ekologikoa eginez. Epe luzeko datuak elgar kurutzatzen ditu : zetazeoen hondartzeak, arrantzaleen bilketak, indize ozeano-klimatiko baten eraikitzea (44 adierazlerekin), etabar luze bat. Ikerketa programak duela sei urte hasi dituzte, besteak beste Paueko unibertsitatearekin. Itsasazpiko bizian, aldaketak nabarmenak dira. Ur beroetan bizi diren espeziak, izurdea eta berdela bezala, orain urte osoan aurki ditzakegu euskal kostaldean. Françoise Pautrizelen aburuz, itsasoaren beroketa orokorraren eragina dela argi da. Orain arte uda bero beroetan bakarrik atzemaiten zen ilargi-arraina gero ta gehiago agertzen da. “Espezie horiek kokatu egin dira hemen, ez dira bakarrik espezie helduak, tamain guzietakoak dira.” Alderantziz, ur hotzak gustukoak dituzten legatza, izkira grisa eta oceanite hegaztia (Hydrobates p. pelagicus), gero ta guttiago zenbatzen dira. Créé en 2003 et basé au musée, le Centre de la mer analyse les évolutions de la faune maritime en croisant un grand nombre de données. En particulier avec la constitution d’un indice océano-climatique. Les résultats scientifiques attestent de l’appa-


rition et la sédentarisation d’espèces d’eaux chaudes comme les dauphins, les maquereaux et, plus frappant, la présence de poissons-lunes qui n’apparaissaient que les étés très chauds. Inversement, une faune marine appréciant davantage les eaux froides (merlu, crevette grise, océanite tempête) tend à diminuer.

Arrantza intentsiboa edota kutxaduraren ondorioak itsas faunan neurtzeko zailagoak dira. Hala ere, Prestige petrolio-ontzia hunditu delarik, 2002ko azaroan, bai aztarnak utzi dituela. Ikerketa programa berezia egiten du Itsasoaren Zentroak marea beherak airean uzten dituen eremuetan. Itsaskiak, krustazeoak, anemonak, larriki hunkituak izan dira. 2003 eta 2004eko ikerketek suntsiketa argi bat neurtu dute. Heren batez desagertu egin ziren eremu horietako espeziak. Ondoko urteetan berrosatu dira, bainan 2002ko kopuruak osoki berreskuratu gabe. Itsasoari lotua diren espezien beste aldaketa nabarmena, Biarriztar ororen begibistan da : antxeta (Larus michahellis) populakuntzaren biderkatze izugarria. Kasik zerotik, 50 bat antxeta ugaltzaile ailegatu da 2000 urteetan, Biarritzeko Arroka borobilerat. Hendaian 150 bat dira Arroka bixkietan. Populazio emendatzea hegoaldetik honerat iragaiten da, ondorio latzekin.

HIZTEGIA LEXIQUE labarrak : falaises aisaldirako arrantza : pêche de loisir itsasuge : murenne olagarro : poulpe mihi-arraina : sole lupina : bar

legatza : merlu izkira : crevette bisigua : daurade izurdea : dauphin berdela : maquereau itsaskiak : coquillages ugalketa : reproduction

Les effets de la pollution maritime ont été mis au jour sur l’estran, zone qui se découvre à marée basse. Crustacés, coquillages et anémones ont souffert du naufrage du Prestige en novembre 2002. Des études et actions particulières ont aussi été menées suite à l’explosion démographique des goélands leucophée. Une cinquantaine de goélands reproducteurs s’est installée sur la Roche ronde. Colonisation favorisée par le centre d’enfouissement Zaluaga à Saint-Pée qui leur sert de cantine. Entre autres effets indésirables, celui de la mise en danger de la population d’océanites tempête (oiseaux protégés) dont les goélands ne font qu’une bouchée. Enfin, parce que la mer n’a pas de frontière, des programmes de recherche ont été mis en place avec l’aquarium de Saint-Sébastien sur la reproduction d’espèces fragiles comme l’hippocampe ou l’ombrine des Canaries.

Kutxaduraren ondorioak Senpereko ondarkinen zentroan, Zaluagan, elikatzen dira (eta antxeten etorraraztearen arrazoin nagusia da) baina ez bakarrik. Itsas Zentroko ikerlariak ohartu dira, besteak beste, desagertze irriskuan diren oceanite hegaztiak irensten zituztela. Neurriak hartuak izan dira (arroka borobileko belarrak kenduz, pikak ezarriz, beldurtzeko laser izpiak erabiliz) bainan ez dira eraginkorrak izan oceanite horiek babesteko, ikertzaileen arabera. Zentro horrek badu beste ikerketa programarik. Donostiako akuariumarekin irriskuan diren arrain espezie batzuen ugalketa aztertzen dute. Kanarietako ombrine eta itsas zaldien ugalketa hain zuzen. Arrantzale eta industrialeri interesatzen ez zaien espezia direla azpimarratzen du itsas erakustokiko arduradunak. Ez da baitezpada gure kasua.

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 23


vie quotidienne

la ville

Tout sur les plages Le Guide des Plages est disponible dans les postes de secours et lieux d’information touristiques. Édité tous les ans, ce livret est un condensé de toutes les informations utiles aux plagistes : services, clubs de plongée, dates et horaires des marées, de surveillance des plages, gestes citoyens et autres consignes pratiques. Les fêtards y trouveront également un agenda des temps forts de l’été. Le bulletin Info Plages est quant à lui réactivé et actualisé tous les jours. Pour le consulter : 08 05 20 00 64 (appel gratuit). Les sauveteurs assurent la surveillance sur : la Grande Plage : du 1er juillet au 31 août, de 10 h à 20 h et du 1er au 27 septembre, de 11 h à 19 h - sur les plages de Miramar, PortVieux, Côte des Basques, Marbella, Milady du 1er juillet au 31 août de 10 h à 19 h et du 1er au 6 septembre + 9, 12 et 13 septembre de 11h à 19h. Quelques conseils : se baigner entre les drapeaux bleus - bien s’hydrater et se couvrir de crème solaire régulièrement - ne jamais laisser les enfants sans surveillance - préférer les brassards aux bouées à la taille - être vigilant face aux vagues.

circulation et stationnement, durant l’été

© I. Palé

La période estivale qui s’étend jusqu’au dimanche 30 août, suscite quelques petites modifications dans les règles habituelles de circulation et de stationnement.

24 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Changements. Par souci de fluidité de la circulation : La voie de stationnement de la rue de Londres est supprimée - Le stationnement longitudinal de la Côte des Basques est interdit - L’accès des camping-cars à la Côte des Basques est interdit depuis le Port Vieux. Pour le confort et la sécurité des piétons : Les rues Mazagran et du Port Vieux sont piétonnes de 14 h 30 à 24 h - Le Port des Pêcheurs est fermé au stationnement de 14 h 30 à 24 h - La Côte des Basques, le quartier du Port Vieux et le parking Beaurivage deviennent des zones de stationnement payantes. Parkings souterrains. Ils sont nombreux et bien répartis dans la ville. Il est recommandé de s’y garer pour éviter de tourner des heures en voiture à la recherche d’hypothétiques places. Délestage. Un panneau à messages variables, indiquant un itinéraire de délestage en fonction de la densité de circulation, est installé en entrée de ville. Il se déplace suivant la densité du trafic.


Face au nombre important de demandes de logements à loyers modérés enregistrées au Service Municipal du Logement, il est devenu urgent de développer d’autres offres en complément de celles existantes ou à venir. La Ville de Biarritz a donc décidé de mettre en place une Agence Immobilière à Vocation Sociale (A.I.V.S.), opérationnelle depuis le 15 juin. Une convention cadre de partenariat a été signée avec le SIRES (porté par le PACTHD Pays-Basque) qui assurera la gestion locative des logements. Ce dispositif a pour objectif de prospecter et de trouver des logements dans le parc privé à un prix de loyer inférieur de 20 à 30 % du prix du marché libre. Il s’adresse donc aux propriétaires à qui il offre : une garantie de la gestion du logement grâce au partenariat Mairie de Biarritz / Service Municipal du Logement / CCAS / PACT-HD, des services de médiation locative, sociale et juridique, la prise en charge par la commune de la garantie des risques locatifs, la première année. Les candidatures des futurs locataires seront étudiées par une commission composée de représentants de la Mairie de Biarritz, du Service Municipal du Logement, du CCAS et du PACT-HD. Rens. : SIRES, 05.59.46.31.31 [louonssolidairesbiarritz@ pacthd-pb.fr].

Circuits de la navette gratuite. Tout au long de la période estivale, un circuit Côte des Basques vient compléter l’existant. Il démarre au rond-point Hélianthe et termine son trajet devant l’Établissement des bains, avec des arrêts au parking Perspective et sur la place du Port Vieux. Circuit centre ville : 7 jours / 7, toutes les 10 minutes, de 7 h 30 à 19 h 30. Circuit Côte des Basques : toutes les 15 minutes, de 10 h à 20 h. Rens. : 05 59 41 59 41.

Passeport biométrique, mode d’emploi Le service de l’État Civil a été muni du nouveau système de fabrication de passeports. Depuis le 8 Juin, le passeport biométrique remplace le passeport électronique. La nouvelle puce sécurisée comporte des informations telles que l’adresse, le nom, la photo, mais aussi, et c’est la nouveauté, les images numérisées des empreintes digitales du détenteur du document, sauf pour les enfants de moins de 6 ans. La collecte des empreintes digitales, qui se fera sur 8 doigts, est une mesure qui a été adoptée afin de limiter les risques d’usurpation d’identité ou de falsification des passeports. La CNIL a pour mission de veiller à ce que les données contenues dans ce fichier, conservées pendant 15 ans, ne soient pas utilisées à d’autres fins, notamment d’enquête policière. De la même manière qu’auparavant, un dossier se constitue en Mairie avec un certain nombre de pièces à fournir (ancienne pièce d’identité, justificatif de domicile, acte de naissance, timbre fiscal, 2 photos d’identité d’un format de 3.5 cm x 4.5 cm). Le portrait doit être présenté de telle manière que seul le haut des épaules (ou la base du cou) soit visible - la taille du visage doit être comprise entre 32 mm et 36 mm ou doit occuper 70 à 80 % du cliché - le visage doit être correctement centré sur la photo, bien dégagé et dénué d’accessoires (chapeau, bandeau, lunettes, boucles d’oreilles, etc.).

Jobs d’été et babysitting pilote L’Espace jeunes met à la disposition des parents, une liste d’étudiants disposés à garder leurs enfants. Les particuliers désireux de recruter des jeunes durant l’été pour des travaux ménagers, tonte de pelouse, baby-sitting, petit bricolage, etc., peuvent déposer leur annonce à l’Espace jeunes. Les professionnels désireux de recruter pour cet été ou pour des extras peuvent également déposer leur offre à l’Espace jeunes. : 05 59 41 01 67 [espace.jeunes@biarritz.fr].

Plan canicule 2009 Avec l’été, reviennent les risques liés à la chaleur. L'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) a lancé une campagne de prévention et de sensibilisation. Les risques ne sont pas exclusifs aux personnes âgées, mais concernent également les travailleurs exposés à la chaleur. Quelques conseils préventifs : pensez à vous hydrater, à donner ou prendre des nouvelles de vos proches, et consultez régulièrement le site de Météo France. Enfin, si vous êtes une personne âgée, isolée, ou handicapée, pensez à vous faire inscrire sur le registre de votre mairie ou à contacter votre Centre communal d'action sociale Centre Communal d’Action Sociale (C.C.A.S.) : 05 59 01 61 00 [sante-sport.gouv.fr].

© Photo Bernard

agence immobilière à vocation sociale

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 25


la ville Dans la ville

Partenariat entre l’Atabal et l’OPLB

Nager grandeur nature Du 6 juillet au 30 août, la Fédération Française de Natation développe l’opération Nager grandeur nature. Trop de personnes mettent leur vie en péril en milieu aquatique essentiellement par manque d’un savoir-faire minimal sécuritaire ou d’apprentissage trop restreint et d’une méconnaissance du milieu naturel (vagues, courants, baïnes…). Le protocole Nager grandeur nature développe un enseignement en milieu naturel délivrés par des professionnels. Le Biarritz Olympique Omnisports - Section Natation organise des stages d’une semaine (du lundi au vendredi) durant tout l’été du 6 juillet au 30 août. Piscine municipale : de 8 h 15 à 9 h 45 avec accès à la grande plage. Surf Club Marbella suivant heures des marées. 40 € / semaine pour les licenciés FFN et adhérents BO Natation. Inscriptions au 06 81 16 75 04. [d.lissalde@numericable.fr]. 26 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Le 3 juin, le président de l’Office public de la langue basque Max Brisson et le président de l’Atabal Michel Poueyts ont signé une convention de partenariat visant au développement de l’utilisation de la langue basque au sein du centre de musiques actuelles. Depuis sa création en 2005, le site est fréquenté par 50 000 personnes, a reçu 100 concerts, 60 cafés concerts et plus de 80 groupes en répétition, dispose d’une “rockeskola” pour 100 élèves. L’Atabal mène déjà un travail pour l’utilisation de l’euskara : communication, personnel bilingue et en formation linguistique, programmation, stages informatique avec UEU. Et souhaite aller plus avant dans cette démarche volontariste.

Défi Cyc’Océan La course sportive partie de La Rochelle le 26 mai, et à laquelle ont participé dix patients et anciens patients du centre Bretegnier d’Héricourt, amputés ou paraplégiques, aux guidons de leurs handbikes, est arrivée au Phare le 29 mai à 18 h 30. Inscriptions au 06 81 16 75 04. [d.lissalde@numericable.fr].

© Atomic Photo

© I. Palé

Le nouvel Établissement des bains de la Côte des Basques qui ouvre ses portes au public vers la mi-juillet, accueille l’ensemble des services publics et des activités sportives de la plage (surf et disciplines dérivées, sauvetage sportif) ainsi qu’un restaurant et deux boutiques. Le poste de secours de la plage a pris ses quartiers dans le bâtiment. Des douches, consignes, vestiaires et espace de stockage pour les planches de surf sont à la disposition des visiteurs. Le Bar de la Côte, le restaurant des lieux, joue la décontraction avec une carte qui s’adresse aux plagistes : de 9 à 11 h, brunch à volonté sur la grande terrasse du 3e étage, de 11 h à 18 h, salades variées et sandwiches de qualité, de 18 h à 22 h apéritif cocktail et tapas élaborées.

© D. R.

L'Établissement des bains de la Côte des Basques


L'été des enfants Le Centre de loisirs Maria Pia Cet été, le centre accueille vos enfants jusqu'au 15 août en leur proposant des activités par tranche d'âge : Pour les 3 à 6 ans, des ateliers créatifs, que des sorties et un mini camp à la ferme leur permettront de s'évader - Entre balades et ateliers, les 7 à 9 ans ne pourront pas s'ennuyer ; ils consacreront notamment une semaine au tournage d'un film - Les jeunes de 10 à 12 ans ne manqueront pas de se dépenser. Ils auront l'occasion de suivre un stage de surf - Les plus grands de 13 à 17 ans s'envoleront vers Ixelles, en plus de leurs journées aventurières Enfin, un petit séjour à Itxassou clôturera les vacances. Rens : 05 59 43 90 78 [maria-pia.org]

L’été en basque avec Uda Leku

Sciences après la plage L’association Les Petits débrouillards propose pour l’été : Sciences après la Plage, ateliers en accès libre au Parc Mazon, de 18 h à 20 h. Du 6 au 10 juillet : Fabuleuses inventions - du 20 au 24 juillet : Comme un air de fête - du 3 au 7 août : Les expériences loufoques du Professeur Bidul - du 17 au 21 août: Planète Exploration. Rens. : 05 59 41 13 01.

Ateliers Incroyables transformations. Udako oporretarako ikastaroa : itxuraldaketa sinetsezinak. Se photographier, détourer son visage et le transformer en celui d’un personnage imaginaire...Un atelier ludique et créatif pour découvrir le logiciel Photoshop et la technique du morphing. Public : à partir de 7 ans Du mardi 21 au vendredi 24 juillet de 14 h à 17 h. Participation : 20€ (abonnement à la Médiathèque obligatoire).Département image de la Médiathèque. Rens. : 05 59 22 58 60 [dpt.image@biarritz.fr].

© D. R.

Quittant l’ikastola, en travaux cet été, Uda Leku s’installe sur le site de l’école maternelle du Reptou du 6 juillet au 28 août. Le centre de loisirs en basque propose un formidable voyage autour du monde, de l’Asie au Maghreb en passant par la Russie et la Polynésie, avec la découverte de jeux, danses, musiques et nourriture d’ailleurs. Également au programme : jeux manuels, piscine, activités à la médiathèque, grand jeu et pique-nique, fête et spectacle. Bonnes vacances ! Rens. : 06 86 73 84 08 [udaleku.btz@orange.fr].

Ateliers été 2009 Musée Asiatica. Du 7 juillet à la fin des vacances d’été, le musée Asiatica propose des ateliers pour les enfants à partir de 6 ans. À chaque séance ils visitent une partie du musée et effectuent des travaux manuels dans une salle spécialement aménagée. Le vendredi, dans l’atelier Bijoux, ils apprennent à créer des colliers, bracelets, bagues ou boucles d’oreille en enfilant des perles sur du fil nylon. Filles et garçons sont les bienvenus. Toutes les perles, grelots, sequins et pendentifs utilisés proviennent de Bombay. Chaque enfant repart avec le bijou qu’il a fabriqué. Le mercredi, dans l’atelier Masques et coiffes, les enfants peignent et décorent des modèles dessinés sur carton. Ils choisissent parmi plus de dix masques et quatre coiffes le sujet qui les inspire. Le jeudi, c’est le Parcours thématique, au cours duquel les enfants partent à la découverte de personnages du musée (Ganesh, Krishna, Hanuman etc.), animaux fantastiques (dragons, chimères, etc.) ou formes d’expression de la spiritualité (roue, stupa, pagode, mandala, thangka, moulin à prières etc.). Ils reproduisent ensuite dans l’atelier ( dessins, peintures, collages…) ce qu’ils viennent de voir. Bien sûr les enfants emportent avec eux l’œuvre créée Les activités se déroulent de 14 h 30 à 16 h 30, tarif de 4 € par séance et par enfant. Inscriptions au : 05 59 22 78 78 (places limitées). juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 27


la ville Dans la ville

© Atomic Photo

Palmes académiques

© Atomic Photo

Mères méritantes Marie-Thérèse Bringas et Marie-Françoise Le Dissez, chacune mère de 4 enfants, ont reçu la médaille de Bronze de la Famille Française à l’occasion de la fête des mères. Concours national de la commercialisation

© Atomic Photo

Le 13 juin, Jean-Pierre Daulouède (ancien conseiller municipal), est le premier français à recevoir le prix du “Citoyen européen”. Pour sa décoration, le vice-président du Parlement européen Gérard Onesta, et le député européen Alain Lamassoure sont venus en personne à la mairie de Biarritz. En lui remettant ce prix, le sénateur-maire Didier Borotra l’a récompensé pour son action dans le développement de la coopération transfrontalière autour de la santé publique, afin de réduire les risques infectieux liés à l'usage des drogues en zone transfrontalière. En ce sens, le psychiatre biarrot et son équipe, avec le soutien de la municipalité, ont mis en place une cellule de soins dévolue aux toxicomanes à Bordeaux, un centre de méthadone à Bayonne, et une salle hygiénique de consommation à Bilbao.

28 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Cécilion Puleoto, la relève de son père Du haut de ses 16 ans et de ses 1,91 mètres pour 133 kg, le jeune pilier du Biarritz Olympique est déjà sélectionné pour des tournois internationaux. Après celui des 4 nations au Pays de Galles, il enchaînera en août avec la tournée des moins de 18 ans en Afrique du Sud. Originaire de Wallis-et-Futuna, Cécilion Puleoto, arrive à Biarritz à 4 ans, où il fait ses débuts dans le rugby. Ce pur produit du Biarritz Olympique se dit davantage guidé par sa passion qu’influencé par son père Sotélé Puleoto, joueur illustre du même club. Le jeune rugbyman, à l’avenir prometteur, concilie études de géomètre et sport rigoureux, grâce au Pôle Espoir de Bayonne. Admis au Centre de Formation de Biarritz pour la saison 2009-2010, il retentera certainement celui du Centre National du Rugby à Marcoussis. Dans le sillage paternel, Cécilion Puleoto, espère bien faire carrière au sein des Rouge-et-blanc. © Photo Bernard

Premier “Citoyen européen” français

© D. R.

Le 16 mai dernier, l’Association des membres de l’Ordre des palmes académiques s’est réunie en mairie pour honorer deux Biarrots : Maryse Raffestin et Alain Puyau ont été élevés au rang de Chevalier de l’Ordre des palmes académiques. Maryse Raffestin est universitaire, maître de conférence, et a été vice-présidente de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Alain Puyau, professeur à Biarritz, est conseiller municipal. Bernard de Monck d’Uzer ex-proviseur du lycée André Malraux et Jean Chiama, historien leur ont respectivement remis ces distinctions.

Organisé par le DCF* Bayonne Pays Basque à l’Estia sur la technopole Izarbel, la seconde édition “spéciale BAB” du Concours national de la commercialisation a distingué deux élèves du Lycée Hôtelier : Florian Capdeville et Antoine Peyrou-LeHuu, respectivement en 2e et 3e position derrière un étudiant de l’IUT de Bayonne. Les trois lauréats finalistes se sont vus décerner une mention spéciale. * Dirigeants commerciaux de France


Surf et handicap

Nouveautés

Dans les écoles

A

utisme : classe pilote

© D. R.

© M. Guéneau

Le 3 juin dernier sur la plage de Milady, une dizaine d’adolescents scolarisés au Collège Jean Rostand de Biarritz dans le cadre des Unités Pédagogique d’Intégration (U.P.I. dispositif d’appui pour la scolarisation des élèves handicapés) sont venus glisser sur la vague avec les moniteurs du Biarritz Association Surf Clubs (BASCS).

commerces

Tour Aérien 2009 de Rêves de Gosse En mai dernier 183 enfants ordinaires et extraordinaires (porteurs de handicap) ont travaillé sur un projet pédagogique lié à l’aéronautique, clôturé par un baptême de l’air offert par 90 pilotes et membres d'équipage des Chevaliers du Ciel aux commandes de 30 avions. Laurent Cabrol a parrainé ce projet.

Le Café de Paris, a conservé son style art-déco. Face à la place Bellevue, le trois étoiles dispose de 19 chambres et d’un restaurant à la carte gourmande. Rens : 05 59 24 19 53 [cafedeparis.hotel-biarritz-hmc.com]. Le QG qui a ouvert ses portes au 49, av de Verdun, propose une carte semi gastronomique, avec au menu, son croustillant de crabe au curry, son duo crevettes et Saint-Jacques et son carré d’agneau aux épices. Formule à 15 € le midi. La troisième édition du Guide Ballarin qui consigne quelques quatre-vingts restaurants de Bordeaux à Bilbao vient de paraître aux Éditions Sud-Ouest. L’auteur, Jacques Ballarin, parcourt les tables de la région et a sélectionné dix établissements biarrots. [editions-sudouest.com].

© D. R.

Les éco sacs d’Ingrid Harm

Le 12 juin les habitants de la résidence du Labourd sur les hauteurs de la Négresse se sont réunis pour la fête des voisins. Plus de 80 personnes et de nombreux enfants se sont retrouvés autour d’une plancha, chacun apportant son écot.

© V. Peronny

Fête des voisins

Avec ses sacs en toile de coton non traitée, réutilisables et décorés d’un dessin de la grande plage, Ingrid Harm prône l’éco-attitude au quotidien. Marché des halles de Biarritz. [ingrid-harm.blogspot.com].

Label qualité accueil Dans la démarche qualité accueil initiée par Biarritz Tourisme, l’hôtel Oxo a été sélectionné pour son accueil particulièrement soigné.

À la rentrée de septembre, une classe d’accompagnement vers l’autonomie destinée aux enfants souffrant de troubles autistiques ouvrira dans les locaux de l’école Pyrénées. Ce projet résulte d’un partenariat entre l’association Chrysalide, la mairie et l’Éducation Nationale en vue d’accueillir 4 à 5 enfants de 3 à 12 ans. Chacun d’entre eux sera accompagné par un éducateur spécialisé et l’ensemble de l’équipe sera supervisé par un psychologue. Le but de cette classe AVA est d’intégrer le plus possible ces enfants dans la vie de l’école sans la perturber. À terme, l’objectif est de les rendre assez autonomes et de les aider à maitriser leur handicap pour leur permettre d’intégrer ensuite un parcours scolaire classique. Première en France, Biarritz est pilote de ce projet, prenant modèle sur la structure Gautena à San Sebastian. [asschrysalide@wanadoo.fr].

Du bio dans les cantines À l’instar de plusieurs établissements scolaires de la région, et plus largement du pays, les cantines des écoles publiques de Biarritz ainsi que le BTS, l’Ikastola et l’école Sainte-Marie, introduiront dès la rentrée scolaire, des aliments issus de l’agriculture biologique dans leurs menus. Dans un premier temps, des fruits bios seront inclus au repas et, côté viande, l’achat chez les producteurs locaux sera désormais privilégié.

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 29


RENCONTREs

Viviane Ithurssary, une présidente investie

© P. Tohier

“Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient !” Viviane Ithurssary, la présidente d’Arroka depuis 6 ans, est formelle. Scolarisée à 3 ans à la maternelle du Braou, elle qui ne parle que l’euskara, sa langue maternelle, se retrouve entourée d’enfants francophones et apprend le français en 15 jours. La petite fille annonce à ses parents qu’elle ne parlera plus le basque. Elle persiste dans ce refus jusqu’à ses 13 ans, puis réalise l’intérêt de concilier les deux versants de son identité. Avec Arroka, elle travaille en ce sens, pour faire découvrir la culture basque sous ses différents aspects, tout en prônant l’ouverture aux autres. Fondée en 1979 par une poignée de jeunes Biarrots conscients du déclin de la langue et de l’affaiblissement de la culture basque dans la ville, l’association imagine au fil des années de nombreuses activités pour tous, bascophones ou non : Olentzero, Santa Agate, Ihauteri, échanges gastronomiques, tanborrada, mutxiko, kantalasai, mus, tout est bon pour se réunir et partager. “On constate que la situation s’améliore” indique Viviane, qui met l’accent sur la nécessité d’éveiller la curiosité des jeunes et de leur montrer que la culture basque n’est pas tournée vers le passé, mais qu’on peut également faire du skate, de la danse ou du rap en basque. Elle insiste également sur le caractère apolitique d’Arroka, et souligne le rôle de la mairie, notamment par le biais de la création d’une commission extra municipale déléguée à la langue basque, toujours considérée comme “vulnérable” par l’UNESCO.

© I. Palé

denis Lissalde, Comme un poisson dans l’eau

Denis Lissalde a pris la direction du Biarritz Omnisport Section Natation il y a deux ans. Le club compte actuellement 230 licenciés, soit 160 de plus qu’à son arrivée. La raison de cette augmentation considérable d’inscrits ? Les moyens mis en place par le B.O., et la technique du professeur, pour qui l’océan doit être considéré comme un allié, non comme un danger. Ce quadra au teint halé organise des cours d’apprentissage en bassin, inculquant à pas moins de 110 enfants les secrets et techniques pour appréhender l’Océan, l’utiliser et non le subir. “L’eau ne doit pas être vécue comme une contrainte. Pour redonner confiance à ceux qui en ont peur, je les prépare en douceur : s’immerger, mettre la tête sous l’eau, fermer les yeux et se laisser aller, sont des moyens de redécouvrir le bien-être qu’apporte cet élément.” Denis Lissalde met en pratique les gestes et réflexes appris en piscine avec un complément océan comme il se plaît à l’appeler. Se perfectionner ou se réconcilier avec le milieu aquatique, peu importe ce que l’on cherche, la méthode fait des émules… L’apprenti-nageur est invité à se jeter dans les eaux tumultueuses de la Grande Plage. Sous l’œil vigilant du maître, il apprend à se mouvoir dans les vagues, se laisse entraîner par les courants et finit par se sentir comme un poisson dans l’eau. * (voir article Nager grandeur nature p. 26)

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 31


la ville associations

© D. R.

© D. R.

© D. R.

© D. R.

Stages

L’Académie Internationale de Musique de Biarritz organise deux stages au Lycée Hôtelier de Biarritz. Le stage Bois et cuivres se déroule du 16 au 27 juillet sous la direction artistique de Philippe Lesgourgues, concerts dans différents points de la ville (kiosque Sainte-Eugénie…). Concert de fin de stage : 26 juillet après-midi / salle Aquitaine du Lycée. Le stage Cordes et piano a lieu du 29 juillet au 7 août sous la direction artistique de Michel Michalakakos. Concert des maîtres (professeurs du stage) lundi 3 août à 20 h 30 au Casino Municipal. Concert de fin de stage : 7 août après-midi / salle Aquitaine du Lycée. Rens. 06 80 00 79 92. [acmusic.biarritz@aliceadsl.fr] L’école de ballet Gillet-Lipszic organise du 9 au 14 août, en partenariat avec la ville de Biarritz et le CCN Malandain Ballet Biarritz, son 20e stage international de danse. Gymnase La Négresse et Victor Duruy. Rens : 06 24 50 41 20 et 06 76 01 79 52 [ebgl.net] Le stage international de Bournonville se déplace à Biarritz pour la première fois en France, du 20 au 25 juillet, sous la direction artistique de Monik Elgueta, en partenariat avec le CCN Malandain Ballet Biarritz et la Ville de Biarritz. Rens : 06 33 48 01 79/05 59 24 67 19 [ccn@malandainballet.com] Académie de danse espagnole. Du mercredi 15 au vendredi 17 juillet, l’école de danse propose des stages d’initiation aux sévillanes et flamenco. Rens. : 49, rue Gambetta / 06 32 04 45 43 [mariapili.fr]. Arte latino organise des stages de salsa, merengue, bachata, reggaeton, initiation pour débutants de tous âges, niveaux intermédiaires et avancés, avec des danseurs du groupe Latin Cuba et le chorégraphe Bayron, le tout dans une ambiance amicale et décontractée. Rens. : 05 59 03 13 83 / 06 08 69 98 21 [artelatinodanse.com]. Pasion flamenca organise les 14, 15 et 16 août un stage de flamenco et sévillanes tous niveaux enfants et adultes. Les inscriptions pour la rentrée auront lieu a partir du 24 août, 7 av Luis Mariano, Docks de la Négresse ou au 06 74 97 51 63 [natalliayluna@gmail.com]. L'Association Danza y Musica Sin Fronteras, organise 4 stages de perfectionnement de 2 jours de guitare et d'initiation ou de salsa cubaine. L’association fait sa rentrée à partir du 7 septembre, toutes les informations sont disponibles sur [danzasinfrontera.com] 79 bis, Villa Sion rue d'Espagne (Parking gratuit). Rens. : 06 33 84 60 27. Gymnastique chinoise et arts martiaux. Du 1er au 7 août, deux stages. Stage 1 : Aikido, Bo-Jutsu. Stage 2 : Qi Qong, Sophrologie, Yoga. (tarifs adaptés selon le stage et la formule choisie, ainsi qu'un tarif spécial étudiants). AEL, salle du rezde-chaussée. Rens. : 06 63 70 77 87 ou 06 85 54 01 64.

32 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Le Théatre du Versant propose pendant les vacances d’été, des stages de théâtre pour enfants et adolescents : du 20 au 24 juillet et du 24 au 28 août. Formule 2 h / jour (10 h- 12 h), 65€ la semaine. Formule 4 h par jour (10 h-12 h/14 h-16 h), 110€ la semaine. Rens. : 05 59 23 02 30 [theatre-versant@wanadoo.fr] [theatre-du-versant.com].

Vide-grenier au Braou Le Centre social et culturel du Braou programme un videgrenier, de particulier à particulier, le samedi 29 août, de 9 h à 18 h, au 55, avenue du Braou à Biarritz. Rens. : 05 59 41 06 37.

"Finis les fôtes d’orthografes" Outre des cours de français aux étrangers, l'association Art des Langues propose, cet été, des sessions de remise à niveau en orthographe, ouvertes aux adolescents comme aux adultes, professionnels ou non. Les cours sont organisés en petit groupe ou en individuel. À l’issue de cette formation de 10 heures, le participant saura identifier et corriger les fautes les plus communes, grâce à des astuces facilement mémorisables et à une méthode active et dynamique. AEL, rue Jean Bart, tél. : 06 54 24 64 03 05 47 64 89 74 (le soir).

Pas d'abandons ! La SPA lance sa nouvelle campagne contre les abandons des animaux. Pour tout don de 2 € ou plus, on peut se procurer l'autocollant de cette campagne, sachant que 2 €, c'est une journée de nourriture pour un animal hébergé dans un refuge.


© D. R.

Les 30 ans d’Arroka Pour les 30 ans de l’association, les bénévoles d’Arroka ont préparé un programme festif du 14 au 20 septembre consultable sur leur site internet. Pour devenir membre, ou donner quelques heures de son temps à une association qui fait la promotion de la culture basque et fourmille d’idées. 6 rue de la Rhune, Biarritz [arroka.org]

David Couzinet et Julien Dupuy, riverains tous les deux de Bibi ont tenu à offrir au Comité des fêtes leur maillot respectif pour décorer le siège social de l'association en cours d'aménagement. Le n° 9 des Leicester Tigers et le n° 5 du Biarritz Olympique seront donc rapidement accrochés aux murs de Latsarria, rue Pioche à la grande fierté des membres du Comité Bibi-Beaurivage.

Kenpo kai : les clubs basques au plus haut niveau Le week-end du 30 mai, plusieurs compétiteurs des clubs du Pays basque se sont déplacés à Paris pour participer à la 20e coupe de France du kenpo kan (temple du kenpo) et ont remporté 2 médailles d’or et une d’argent. Cette rencontre nationale a permis aux meilleurs combattants français d’une quinzaine de styles différents de s’affronter dans 4 modalités de combat : kenpo do, kenpo contact, kenpo grappling et kenpo jutsu. Au cours de combats contre des adversaires souvent beaucoup plus expérimentés, les combattants des clubs de kenpo kai d’Anglet et de Biarritz ont su démontrer qu’ils font partie de l’élite nationale du kenpo. Le maître Ustariz, représentant français de l’international kenpo kai, organisation qui accompagnait l’équipe, a été nommé responsable de la section enfants au sein de la commission nationale de kenpo. Toutes nos félicitations donc à : Catégorie - de 84 Kg, 1er H. Hermoso (Biarritz kenpo kai). 2nd B Leroux (Anglet kenpo kai) - catégorie - de 74 Kg, 1er J. Arrizubieta (Biarritz kenpo kai). Rens : 06 07 26 26 98.

Les actions du Lions club Tous les ans, le Lions club Biarritz Ilbarritz Côte basque remet des bons d’achat à des élèves du Lycée hôtelier de Biarritz. La remise s’est déroulée en présence du proviseur, de ses collaborateurs et des partenaires dans une très bonne ambiance et les participants ont assisté à une projection relatant la participation des élèves au Salon de la pâtisserie… Dans le cadre des actions jeunesse, le Lions club permettra cet été à 14 enfants défavorisés de partir en vacances grâce aux bénéfices des actions menées.

Apprendre le basque en été AEK-Gau Eskolak, association dispensant des cours de basque pour adultes durant l'année, propose divers stages intensifs en été, afin de débuter un apprentissage ou approfondir et améliorer son basque. Stage à Biarritz toute la journée en demi-pension, du 20 au 31 juillet. Stage thématique associant cours de basque et sports d’eau, danse ou pelote, du 10 au 14 août. Stages en internat à Urepel, Berrogain Larruns, itinérant en montagne. Rens. : 05 59 25 76 09 [aek@wanadoo.fr].

© D. R.

Une activité ludique, créative et collective, ouverte à tous, novices ou non, sous la houlette de comédiens professionnels. Des moments de partage et de découverte qui se clôturent en juin par un spectacle présenté dans le cadre du festival amateur « Faim de Travaux » au Colisée de Biarritz. Les ateliers se déroulent une fois par semaine à Biarritz. Groupes enfants (à partir de 4 ans), adolescents, jeunes et adultes. Réunion d’information et d’inscriptions, le 18 septembre à 18 h 30 au 75, av Maréchal Juin. Rens. : 05 59 41 18 19 [theatre-deschimeres.com].

Cadeaux au comité des fêtes de Bibi

© D. R.

La rentrée du Théâtre des Chimères

Cours et stages d’anglais Cet été, les AEL proposent, pour tout public, des cours et stages d’anglais, y compris : L’anglais en V.O. (pour discuter, analyser les films récents vus en anglais) L’anglais “role play” (pour s’exprimer en anglais sous forme de jeux de rôle) L’anglais chanté (rien de mieux pour bien saisir une langue étrangère !) - Les stages intensifs (pour approfondir rapidement les expressions courantes, le vocabulaire, la grammaire et les métaphores). Rens. : 06 50 24.64 03 ou 05 47 64 89 74.

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 33


l’agenda Du 6 au 12 juillet

Vendredi 17 juillet

Tennis Open international féminin de Biarritz. Aguilera. Rens : 05 59 01 64 74 et 06 75 08 08 84

Concert Naive New Beaters et Adam Kesher dans le cadre du Big Festival. Atabal, 21 h.

Du 7 au 17 juillet

Mardi 21 juillet

Musique Vivaldi par l’Ensemble Instrumental de Cologne. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 16 €. Rens : 05 59 22 44 66

Jeudi 9 juillet Musique Chorale Ermend Bonnal et Quatuor Trombones des graves. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 12 €. Rens: 05 59 22 44 66

Du 10 au 14 juillet Surf Roxy Jam Biarritz. Côte des Basques, 10 h à 23 h. Rens : 05 59 41 59 41. Liens web : [roxy.com] et [biarritz.fr]

Du 12 au 19 juillet Golf Biarritz Cup. Golf de Biarritz Le Phare.

Lundi 13 juillet Musique concert d’Orgue par Daniel Tappe (Allemagne). Église SaintMartin, 21 h. Concert Nomadic Massive à 22 h 30. Rens. : 06 34 52 70 19 [laboitenoireartgallery.fr].

Mardi 14 juillet Animation Vide grenier sur le parking Ste Thérèse Animation Feu d'artifice du 14 juillet. Grande Plage, 23 h. Rens : 05 59 22 37 00

Du 15 au 17 juillet Musique BIG Festival. Aguilera, 21 h. 34 BIARRITZ magazine | mars 2009 N°183

Jeudi 23 juillet Musique Chœur de Crimée. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 16 €. Rens: 05 59 22 44 66 Danse Royal Danish Ballet. Gare du Midi, 20 h 30, 44 € à 49 €. Rens : 05 59 59 23 79 [entractesorganisations.com]. Force Basque Festival de Force et chants basques. Fronton Plaza Berri, 21 h 30, 8 €.Rens. : 05 59 22 17 07 [biarritztarrak@wanadoo.fr].

Samedi 25 juillet Animation Festilasai organisé par le Gaztetxe Mizanbu et le skate park Alai à La Négresse. Skate Park de la Négresse, à partir de 19 h. Rens: 06 88 01 76 14 La Fête au village quartier SaintCharles. Repas champêtre suivi d'un bal sur la placette Saint-Charles, 20 h. Rens: 05 59 24 50 58.

Du 25 au 26 juillet Surf Compétition des Têtards, ouverte au moins de 14 ans. Côte des Basques.

Mardi 28 juillet Musique Chorale Ananda. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 12 €. Rens: 05 59 22 44 66

Jeudi 30 juillet Musique Duo de Guitare par Michel Sadanowsky et Thierry Lebre. Église Sainte Eugénie, 21 h, 12 €. Rens: 05 59 22 44 66

© DR

Mardi 7 juillet

Musique – 7e édition From gospel to soul. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 43 € / 18 € (tarif réduit). Rens: 05 59 22 37 10 Concert Sepultura et Infest. Atabal, 21 h, 18 € et 14 € avec carte L’Atabal.

© D. R.

Animation MIACS : Marché International d'Art Contemporain consacré au Surf. Garage Foch, ouvert 7j/7, 11 h à 20 h. Entrée libre. Rens : 05 59 56 25 25

Les Nuits du Gospel Après le New Orleans Jazz Fest, le Newport Jazz Festival, ou encore le Folk Festival d’Edmonton au Canada, c’est à Biarritz que les plus prestigieux groupes de gospel viennent se produire les mardis 21 juillet et 11 août. Pour sa septième édition, l’événement From gospel to soul propose un programme toujours plus riche et varié. Deux heures de spectacle assurées avec les grandes voix du moment, dont la talentueuse Tonya Baker actuellement en tournée européenne. Native de Chicago, elle a chanté aux côtés de Craig Adams ou encore de Shirley Ceasar et vient de sortir son dernier album Special Friends. Elle participera aux deux soirées en l’église Sainte-Eugénie, 21 h, 43 € et 18 €. Rens : 05 59 22 37 10.


Le mardi 21 juillet à 21 h, Sepultura monte sur la scène de L’Atabal pour un show féroce et agressif. Le groupe néo-métal vient présenter son nouvel opus A-lex, inspiré du célèbre roman d’Anthony Burgess, Orange Mécanique. En première partie, Infest. Tarifs : 18 € - Carte L’Atabal : 14€. Rens. : 05 59 41 73 20 [atabal-biarritz.fr].

vos expositions Lipchitz à Biarritz

Du 30 juin au 4 octobre, la ville organise une rétrospective sur le sculpteur cubiste Jacques Lipchitz. Tarifs : 6 € / 4 € (groupes de 10 ou plus) / 3 € (étudiants, demandeurs d’emploi). Gratuit jusqu’à 12 ans. (voir page l’actualité).

© D. R.

Sepultura à L’Atabal

Au fil de l’été, l’association Itsas Soinua présente des rendezvous musicaux tous les mercredis à 19 h au Colisée. 8 juillet : percussions africaines - 15 juillet : saxophones (quatuor avec Éric Lenormand, Marc Desserez, Geofrey Doucet, Jérémy Arnal) – 22 juillet : récital de piano : (Marie-Pierre Soma-Faller) – 29 juillet Duo Pluton et Piano (Kristi Gjezi, Andonni Aguirre) – 5 août : ensemble de cuivres (trompettes, trombones, cors, barytons, tuba…) – 12 août : piano violoncelle (Olivier Laville, Camille Seghers) – 19 août : ensemble baroque In movimiento (violon, flûte à bec, violoncelle, clavecin, soprano) – 26 août : Les veneurs des deux rives (Trompes) – 2 septembre : chant. Rens. : 06 80 00 79 92.

© D. R.

L’Heure Musicale du Colisée

La Chine fantastique

Jusqu’au 18 juillet, le Musée Asiatica présente les œuvres de Liang Chang Shang qui a étudié à l’École Supérieure des Beaux Arts de Pékin et exposé à Pékin, Shanghai, Taipei, Canton, Singapour, Bangkok, à Boston, Denver, Deauville… Du lundi au vendredi de 10 h 30 à 18 h 30, le samedi et dimanche de 14 h à 19 h. Les jours fériés de 14 h à 18 h. Rens. : 05 59 22 78 78 [museeasiatica.com] [asiatica@wanadoo.fr].

© Photo Bernard

Tara : un œil sur le climat arctique

BOPB Trois matches amicaux sont programmés cet été à Aguilera : le mardi 28 juillet à 19 h, BOPB / Section paloise, le vendredi 31 juillet à 19 h BOPB / AS Clermont-Auvergne et le vendredi 7 août à 20 h 30, BOPB / Stade toulousain. Rens. : 05 59 01 61 46 [bo-pb.com].

Jusqu’au 31 décembre, le musée de la Mer retrace, en photos, l’expédition Tara arctic. De septembre 2006 à janvier 2008, le voilier Tara a dérivé en Arctique avec le programme scientifique européen Damocles, au cœur d'une région essentielle au devenir du climat de la terre. Rens. : 05 59 22 33 34 [museedelamer.com].

Musée historique de Biarritz

Jusqu’au 29 août, les poupées anciennes de Christiane Camy

se glissent dans les collections du musée pour raconter l’histoire de Biarritz. Martine Pinsolle expose du 10 juillet au 29 août, une série de portraits de femmes qu’elle a intitulée Balnéaires. Baigneuse au bord d’un bassin, univers des bains, ambiances estivales sont tour à tour évoquées dans les œuvres colorées de l’artiste. Du mardi au samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30. Rens. : 05 59 24 86 28.

Paul’ Art

Du 25 juillet au 16 août, la crypte Sainte-Eugénie accueille une exposition dédiée à l’apôtre Paul. Les œuvres de plus de 40 artistes sont exposées à cette occasion. Des animations, des ateliers dédiés aux enfants, des vidéos, des conférences et des concerts témoigneront aussi de la vie, l’œuvre et l’actualité liée à cette illustre figure. Rens : 05 59 23 85 51 [expopaulbiarritz.free.fr].

13 Avril

La galerie organise du 14 juillet au 22 août, une exposition collective des artistes Zako , Laurent Jasmin, Hervé Perdriel et Olivier Catté sur le thème de l'Art et la matière [13avril.com].

Planète Chocolat

Le musée du chocolat accueille le public, pour lui révéler la fabuleuse aventure des fèves de cacao à travers les siècles, et l’invite à fabriquer ou déguster le délicieux chocolat. Rens. : 05 59 23 27 72 [info@planetemuseeduchocolat.com].

mars 2009 N°183 | BIARRITZ magazine 35


l’agenda

Jeudi 6 août Musique Les solistes français: Schubert, Gounod Caccini. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 16 €. Rens: 05 59 22 44 66 Force Basque Festival de Force et chants basques. Fronton Plaza Berri, 21 h 30, 8 €. Rens. : 05 59 22 17 07 [biarritztarrak@wanadoo.fr].

Dimanche 9 août Danse Carmen et Le Sang des étoiles par le CCN Malandain Ballet Biarritz. Gare du Midi, 20 h 30. Rens. : 05 59 24 67 19 [malandainballet.com].

Mardi 11 août Danse Le Sang des étoiles par le CCN Malandain Ballet Biarritz. Gare du Midi, 20 h 30. Rens. : 05 59 24 67 19 [malandainballet.com]. Musique La Nuit du Gospel - 7e édition From gospel to soul. Église Sainte-Eugénie Concert piano par Alexandre Tharaud : Œuvres de Ravel, Satie et Aita Donostia. Hôtel du Palais, 20 h,

Plage, 22 h 30, gratuit. Rens : 05 59 22 37 10

Lundi 17 août Musique Pop Sings U2. Gare du midi, 20 h 30, 42 €. Rens : 05 59 59 23 79

Concert d’Orgue par Simone Gheller (Italie). Église Saint-Martin.

Du 20 au 24 août Animation Salon des Antiquaires de Biarritz. Le Bellevue. Rens: 05 59 31 11 66 [expomedia.fr]

Vendredi 21 août Concert Abba Mania, Gare du Midi, 20 h 30. Rens. : 05 59 43 96 96 [prolymp.com]

Du 21 au 22 août Festival Rip Curl Music Festival. Plage d’Ilbaritz [ripcurl.com]

Mardi 25 août Musique Concert de Flûte de Guy Angelloz et Claire Lizon. Église Sainte-Eugénie, 21 h, entrée libre.

Jeudi 27 août

Mercredi 12 août et vendredi 14 août

Musique Valery Orlov: Chants Romantique Russe et Classique Tsigane. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 16 €. Rens: 05 59 22 44 66

Rens : 05 59 41 57 50.

Du 14 au 18 août Surf Le Billabong Marbella Tag Team. Plage de Marbella. Rens : 05 59 23 24 42.

Samedi 15 août

Les marchés nocturnes autour des Halles invitent à la balade chaque mercredi soir du 15 juillet au 26 août. Rens : 06 99 91 24 15.

Mardi 18 août

25 €.

Musique Festival Classiques d'Avenir : Trios de Schubert. Casino Municipal, 18 h.

Marchés nocturnes

© P. Tohier / Photo Mobile

Musique Les solistes français: Vivaldi. Église Sainte-Eugénie, 21 h, 16 €. Rens: 05 59 22 44 66

Le Salon du Livre

Fort de son succès (près de 5 000 visiteurs pour l’édition 2008), le Salon du Livre de Biarritz propose les samedi 8 et dimanche 9 août une édition 2009 exceptionnelle, avec la présence de plus d’une cinquantaine d’exposants ainsi que de nombreux auteurs, l’organisation de conférences et la remise d’un prix littéraire [salondulivrebiarritz@gmail.com].

Samedi 29 Août Animation Fête traditionnelle des Halles, à partir de 19 h. Apéritif dansant à partir de 18 h, méchoui servi sous chapiteau par les commerçants des Halles. Réservations auprès de Sporvil, 32, rue Gambetta, tél. : 05 59 24 52 02.

Animation Braderie du Secours Catholique salle St-Joseph (à côté des halles) Fête et animations Nuit de feu, Spectacle pyrotechnique. La Grande 36 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

© P. Tohier / Photo Mobile

Mardi 4 août

Courses au trot

Des courses au trot se déroulent à 20 h à l’Hippodrome des Fleurs les 7, 9, 15, 17, 21, 23, 24, 28 et 30 juillet.


Concours de saut d’obstacles de la tournée des as poneys Les 12 et 13 septembre, le Club Hippique de Biarritz organise cette année encore l'une des étapes de la célèbre Tournée des As Poneys. Ce circuit élite permet de sélectionner les meilleurs cavaliers poneys en vue des prochains championnats d'Europe. En parallèle, se dérouleront aussi des compétitions amateurs. Un événement exceptionnel pour tous les amoureux du saut d'obstacles, cette discipline olympique, bien connue du grand public, est fort appréciée pour son caractère spectaculaire. Rens. : 05 59 23 52.33 [contact@biarritzcheval.com] [biarritzcheval.com].

Les Chœurs Les chœurs d’Oldarra se produisent les 16 juillet, 13 et 20 août à 21 h, et le 3 septembre à 21 h 30 en l’église Sainte-Eugénie, 16 €. Rens: 05 59 22 44 66 et 05 59 24 09 67. [oldarra.com]. Les chœurs Itsasoa, les 13 juillet et 18 août à 21 h dans le même lieu. Tarif unique : 12 €. Rens : 05 59 22 44 66.

Tout au long de l’été la galerie expose divers artistes. Soirées et concerts les 13, 17 et 18 juillet, et les 7, 8, 14 et 28 août à 21 h. À noter, le 13 juillet à 22 h 30, le groupe cosmopolite Nomadic Massive qui redore l’image du hip hop et de son style de vie, trop souvent galvaudé aujourd’hui. Une nouveauté en France, la location des œuvres d'art : l'Artothèque. Du mardi au samedi, de 14 h à 19 h. Rens. : 06 34 52 70 19 [laboitenoireartgallery.fr].

Dédicace : Vendredi 10 juillet à 16 h. Une saison à Harlem (éditions Atlantica 2009) M. Castillejos. Expositions d’août : Du 11 au 18 août, Regarde / Mira / Begira. Concours photo transfrontalier en faveur des personnes en situation de Handicap. Avec les associations E.V.A.H et ATZEGI. Du jeudi 20 août au samedi 19 septembre, dans le cadre du Temps d’Aimer. Les écritures du mouvement. Centre National de la Danse, en partenariat avec Malandain Ballet Biarritz.

À la médiathèque Exposition : Jusqu’au 8 août, en partenariat avec l’Institut Culturel Basque la Médiathèque présente Maisons rurales du Pays Basque/ Euskal Herriko baserriak, une exposition qui rassemble un échantillon démonstratif de l'architecture de la maison rurale basque qui illustre la force, l'enthousiasme et le caractère entreprenant des Basques et permet d'élargir notre vision de la maison rurale basque. Texte et photos : Pedro Maria Bazñez Billebeitia, architecte. Collection du Gouvernement Autonome Basque, Eusko Jaurlaritza / Euskal Kultur Erahundea.

Conférences Vendredi 7 août à 17h Y-a-t-il des mathématiques derrière le sudoku ? Jean-Baptiste Hiriart-Urruty Professeur à l’université Paul Sabatier de Toulouse Jeudi 13 août à 18h Des poussières extraterrestres en Antarctique, une nouvelle fenêtre sur notre système solaire Par Monsieur Jean Duprat, astrophysicien et chercheur. En partenariat avec l’association Astronomie Côte Basque.

Conférences : Samedi 4 juillet à 16 h, Peut-on caractériser et retracer l’histoire de ce que l’on appelle « la maison basque » ? par Mikel Duvert, ethnologue - Jeudi 9 juillet à 18 h, La maison basque et son histoire, Maïté Lafourcade, décrypte l'histoire de la maison basque, sa fonction politicojuridique depuis le Moyen-Âge jusqu'à la Révolution. Projection : Jeudi 23 juillet à 18 h Züzülü, l’histoire des meubles basques, un long métrage documentaire de Sylvie Licard d’une durée de 70 minutes qui présente trois meubles emblématiques du patrimoine 17 : le coffre, basque du XVIIIe siècle le zuzulu et la manka. Carré Musique

Rendez-vous de la poésie : Jeudi 2 juillet à 17 h. Après un échange poétique entre les participants, Mme

Lectures

Dans Manuel pratique de chant et de vie, le ténor Antonio Taldea raconte sa vie d’artiste et fait la lumière sur les mécanismes qui permettent d’améliorer les caractéristiques de l’émission de voix et de la personnalité musicale. Paru aux éditions Atlantica Séguier.

ANtoNio tAldeA

En hommage à Isaac Albeniz, pianiste et compositeur espagnol né de père basque et de mère andalouse et mort il y a 100 ans à Cambo-lesBains, le festival Musique en Côte Basque accueille du 30 août au 10 septembre les plus grands interprètes. Sa musique sera mise à l’honneur à SaintJean-de-Luz, Cambo-lesBains, Urrugne, Bayonne, Ascain, Ciboure ainsi qu’à Biarritz au cours d’un concert donné par Katia et Marielle Labèque le lundi 31 août à 21 h à la Gare du Midi. Rens. : 05 59 51 19 95 / 05 59 26 03 16 [musiqueencotebasque@ wanadoo.fr].

Fanny de Rocquigny parlera de Rosemonde Gérard (1866-1953), épouse d’Edmond Rostand, mère de Maurice et Jean Rostand, poète injustement oubliée.

Manuel pratique de Chant et de vie

Musique en Côte Basque

La Boite Noire, diffuseur d'art

ANtoNio tAldeA

manuel pratique de chant et de vie Carré Musique

s é g u i e r

17

Prix : 11 €

ISBN : 978-2-8404-9572-7

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 37


Boulangerie Pâtisserie AUTOMATISMES - PORTAILS - PORTES DE GARAGE

13, allée de la Forêt - 64200 BIARRITZ Tél. : 05 59 24 09 35

Biarritz 11, rue Larralde 05 59 24 01 82

55, avenue de Verdun 05 59 24 17 43

Vêtements pour cérémonie et sortie du 38 au 50 Accessoires Bijoux, Etoles, Chapeaux

Résidence hôtelière pour personnes âgées

• 33 studios tout confort (terrasse privative) • Centre-ville - Jardin ombragé • Surveillance paramédicale 24 h sur 24 • Accepte valide, semi-valide, dépendant

8, rue Hautin - 64200 BIARRITZ Tél. : 05 59 41 20 61

Chaussures AZURÉE du 34 au 42 Espace Foch 4, avenue du Maréchal Foch - 64200 BIARRITZ - Tél. : 05 59 22 54 20 - www.lascala-biarritz.com


l’expression

des groupes politiques Groupe de la majorité municipale « Les Biarrots rassemblés »

Pour une mobilité durable

L

e bilan carbone que vient de réaliser la Communauté d’agglomération a rendu son verdict : sur le BAB, ce sont prés de 650 000 tonnes de gaz à effet de serre que la seule circulation des véhicules motorisés expédie chaque année dans l’atmosphère, contribuant pour 60 % à la totalité de nos émissions de polluants atmosphériques. Sur notre agglomération, 80 % des déplacements se font en voiture contre 4 % seulement avec les transports collectifs. Le taux de motorisation des ménages sur le BAB est l’un des plus élevés de France et le nombre de voitures augmente de plus de 3 % par an. A ce rythme, le nombre de voitures sur notre bassin de vie aura progressé de 50 % en 2020 ! L’étalement de l’aire urbaine, la distance souvent élevée entre le domicile et le lieu de travail, les besoins croissants de mobilité et l’offre insuffisante de transports en commun ont eu pour conséquence de multiplier l’usage de la voiture, provoquant des difficultés de circulation de plus en plus importantes au cœur de l’agglomération. On le comprend : il faut renverser cette tendance en offrant des alternatives sérieuses à l’usage de l’automobile dans les centres urbains. Le développement d’une offre moderne de transports collectifs, performants et attractifs, est l’une des solutions. L’objectif est clair : offrir à l’utilisateur de la voiture, qui subit l’asphyxie de plus en plus fréquente du trafic automobile, un moyen de déplacement sûr et confortable, répondant à son besoin de mobilité. Avec à la clé un triple gain : un gain de temps, un gain économique et un gain écologique. A Biarritz comme sur l’ensemble du BAB, la révolution tranquille des transports collectifs et de la mobilité durable se prépare et sera conduite dans les prochains mois et les prochaines années. L’agglomération y travaille, avec la volonté de réduire la place de la voiture dans les centres ville et d’offrir de nouvelles possibilités de déplacement, moins dévoreuses de temps, d’argent et d’énergie, plus respectueuses de l’environnement. L’apparition progressive de bus à haut niveau de service, se déplaçant de façon très cadencée et avec une vitesse commerciale assurée grâce aux couloirs qui leur seront réservés, va transformer l’image et l’usage du transport collectif. D’autres formules comme la multiplication des navettes gratuites ou le transport à la demande vont également être développées à l’avenir sur l’agglomération, offrant une palette de réponses adaptées aux besoins de mobilité urbaine. Enfin, les déplacements doux comme le vélo et de nouvelles pratiques urbaines comme celle de la voiture partagée seront encouragées. Face à une demande croissante et légitime de mobilité, il faut apporter des réponses compatibles avec les exigences du développement durable. Dans le cadre de son Plan Climat, l’agglomération du BAB a fait le pari de réduire de 25 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020. Pour y parvenir, la priorité est d’agir sur l’empreinte écologique très négative des déplacements motorisés. Nous en sommes tous conscients, et le succès des navettes urbaines le confirme.

Il appartient aux politiques publiques de mettre sur pied une offre éco-performante de moyens de déplacement urbains, qui limite l’usage de la voiture dans les villes. C’est ce que nous verrons progresser, dans les prochains mois, à Biarritz et sur le BAB. Mais il appartient aussi à chacun d’entre nous de modifier ses comportements en se détournant de l’usage apparemment facile mais en réalité de plus en plus contraignant de la voiture en ville. Et de devenir un adepte, pourquoi pas un militant, de la mobilité durable. Michel Veunac adjoint au maire

Une élue municipale dans son action

J

e suis depuis mars 2008 conseillère municipale déléguée à la règlementation. Je constate au quotidien les problèmes des résidents de Biarritz. Vos demandes sont nombreuses, sorties de garage, stationnements sauvages, passages cloutés à déplacer, signalétique mal placée, sens unique pour une rue, non respect de la vitesse au centre ville, etc. Je comprends vos sollicitations. Les deux navettes qui vont circuler sept jours sur sept cet été sont une réussite pour améliorer vos déplacements. Malgré vos doutes de l’année dernière, l’avenue de Londres sera à deux voies de circulation, vous avez apprécié le désengorgement du carrefour Hélianthe Beaurivage et cette année l’avenue de Londres est desservie par la navette. Il reste à la municipalité, par une écoute plus attentive, à améliorer les déplacements dans notre ville. La rue Mazagran et la rue du Port-Vieux piétonnes juillet et août de 14h30 à minuit est un lieu convivial et joyeux tout l’été. Les grincheux vont dire que beaucoup reste à faire. C’est vrai. Mais nous essayons de travailler dans l’intérêt général. La circulation étant très importante en période estivale, il nous faut à tous un peu plus de patience et de sagesse et encore beaucoup d’analyse et de réflexion pour que dans les années futures le déplacement urbain soit encore facilité. Je suis heureuse de participer à l’action de la vie municipale, ce n’est quelquefois pas facile mais j’apporte mon petit grain de sable pour une ville magnifique, Biarritz. Josette Lapeyre

C

’est avec une joie particulière que nous avons partagé l’hommage rendu, en mairie, le 13 juin, au Docteur Jean Paul Daulouède pour son engagement transfrontalier d’accompagnement médical aux populations à risques. Le psychiatre biarrot a reçu la première médaille du citoyen européen, sur décision de la chancellerie du Parlement Européen, des mains de Gérard Onesta, Vice-président du Parlement de Strasbourg. La présence à Biarritz de Gérard Onesta nous rappelait son soutien actif, avec Biarritz Autrement, à notre campagne d’opposition, en 1990, au méga projet immobilier sur le littoral d’Ilbarritz porté par le Maire Bernard Marie. juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 39


Le jeune eurodéputé était physiquement avec nous, sur le site en péril dans une action écologique exemplaire ayant heureusement contribué à sauver du bétonnage, le front de mer de ce quartier de Biarritz. Ceci a permis la mise en valeur naturelle de cet espace exceptionnel offrant, sur plus de 150 hectares, la réhabilitation du bois de Boulogne, du lac Mouriscot et de deux plages. Si Gérard Onesta est revenu à Biarritz, dans sa haute fonction parlementaire européenne, pour honorer l’action citoyenne d’un biarrot, il était aussi, à cet instant et en cette mairie, celui à qui Biarritz est redevable d’avoir contribué au maintien de sa beauté naturelle. Cette action écologique d’il y a vingt ans participait de ce long goutte à goutte, de cette lente prise de conscience du respect de notre environnement dont la percée écologique au scrutin européen de la semaine précédente agissait comme un cri de réel bonheur. Derrière la mission protocolaire de Gérard Onesta, il a, en retour, son entrée dans le cercle indicible des citoyens d’honneur de Biarritz. Maialen Etcheverry, Michel Poueyts, Jean-Michel Sorraits, Jakes Abeberry

Groupe indépendant « Maider arosteguy et denise servy »

Les serres de la Milady, une pépiniere d’artistes

I

l est un coin de Biarritz, tout de verre vêtu, entouré d’herbes frémissantes, égayé du murmure amical des oiseaux, aux dimensions expressives : LES SERRES DE LA MILADY. C’est là que se niche l’A.C.E., un collectif de douze artistes : Art, Création, Enseignement, mots évocateurs d’évidences. Toute une palette d’activités artistiques y est déclinée : sculpture, peinture, graphisme, céramique, design, photo, vitrail, vidéo et même l’édition. Depuis trois ans, chacun crée dans son atelier , qui, noyé de lumière transpire l’été et enveloppé de pénombre, tremble l’hiver…..La vie d’artiste n’est pas facile, mais aucun ne se plaint de ce lieu magique ; chacun a investi son cadre de travail, y apportant sa touche personnelle et son coup de pinceau original : le visiteur est conquis par la variété des œuvres, des matériaux ,des matières et rapidement se laisse prendre par la sérénité , se laisse attendrir par les « soins » apportés aux animaux , tenter par les réalisations, bercer par l’exposition. Les artistes y sont « abordables ». Ce ne sont pas des marginaux vivant sur une autre planète : originaux certes, mais avant tout professionnels de l’art bien « dans le siècle ».Ils défendent leurs spécificités et sont habités par la mission de transmettre. Déjà des cours fonctionnent, avec trop de parcimonie. Des projets éducatifs plus vastes pourraient y naître, les artistes sont demandeurs. C’est une chance pour nous, Biarrots, de posséder un tel endroit et de telles personnalités. Sachons profiter de l’opportunité et des talents ! Tous ont envie d’idéaliser leur cadre champêtre : un jardin peuplé de sculptures comme celui de Chilida, des branches d’arbres habillées d’œuvres d’art, et pourquoi pas une pièce d’eau rafraichissante ? Il faut les aider à réaliser ces projets qui n’ont rien d’utopique, mais qui au contraire valoriseraient notre ville. Ce ne serait que justice !

Maider Arosteguy – Denise Servy www.biarritz-demain.com 40 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Groupe « union de la droite et du centre pour Biarritz »

A l’écoute des biarrots !

U

n quart du mandat est déjà passé et la majorité municipale n’a renoncé à aucun de ses calamiteux projets. Dés le mois de septembre nous irons au contact des biarrots au travers de cafés citoyens où nous pourrons recueillir vos avis sur le Biarritz que vous souhaitez construire avec nous pour demain. Lors de ces rencontres nous pourrons débattre des enjeux de la ville et expliquer notre opposition à un certain nombre de projets qui vont à terme ruiner les finances communales (Biarritz Océan, etc). Ces échanges nous permettront d’actualiser le programme que nous présenterons aux biarrots lors des prochaines élections municipales afin que celui ci tienne mieux compte encore de vos préoccupations.

Patrick DESTIZON

Biarritz à l’heure de la Crise !

A

vec les « ponts » du mois de Mai, les familiers de la Côte Basque sont venus se ressourcer dans notre ville, la crise semblant alors nous épargner. Malheureusement les touristes partis, la réalité est tout autre ! Notre seul atout est la présence d’une population de seniors et de fonctionnaires relativement aisée moins exposée à la Crise. Le mal biarrot réside autre part : peu d’enfants (les classes ferment). un parc immobilier qui ne permet pas aux jeunes de s’installer. Les jeunes Biarrots ont fini par fuir vers des villes plus abordables et Biarritz a perdu 3341 habitants en passant à 27398 habitants. A cela s’ajoute un sens de circulation qui a littéralement vidé le centre ville hors période estivale. De guerre lasse, la population voisine qui venait fairs ses courses s’est détournée de notre ville et nous assistons à une désertification durant la semaine. Concernant l’emploi, ne disposant que d’un faible potentiel d’entreprises, l’essentiel repose sur les professions libérales, les commerçants, l’hôtellerie .La Majorité aurait intérêt à les écouter. Les choix ont il été judicieux ? La halle d’Iraty n’est elle pas surdimensionnée au regard des possibilités actuelles ? Les résultats de l’hôtel du Palais pourront il résister a la crise ? Dans le milieu hyper concurrentiel qu’est le monde des palaces, les prévisions ne sont pas bonnes. En résumé avec des ressources en baisse (casino, hôtel du palais, droits de mutation, etc.), comment faire pour subventionner la Cité de l’Océan sans que le biarrot ne mette une fois de plus la main a la poche. Il faut reconnaître que Patrick DESTIZON fut le premier à pointer du doigt la légèreté du financement du PPP (Partenariat Public Privé). Si Biarritz souhaitait se doter d’un tel complexe, il fallait aussi en maîtriser le financement. A l’heure actuelle, nous ne cessons de le répéter, il nous manque un investisseur privé d’ envergure nationale pour gérer le site ? Biarritz est à bout de souffle. A l’heure où l’on installe des défibrillateurs dans toute la ville, il serait bon que la majorité reçoive un électrochoc en attendant les secours, c’est à dire une équipe plus dynamique et surtout au fait des réalités financières.

Éric Foucher www.udecbiarritz.fr – udecbiarritz@hotmail.fr Permanences : lundi après 20 h et samedi matin de 10 à 12 h sur RDV.


Groupe « Rassemblement pour le Renouveau de Biarritz »

Grand écart et bonne soupe

L

es élections Européennes furent l’occasion de prises de position des élus municipaux. Notre Maire a soutenu François BAYROU et le MoDem. Pour les Présidentielles il a dit soutenir Nicolas SARKOZY (au second tour seulement). Pour les législatives, il avait de nouveau soutenu le MoDem ! Rien de très surprenant de sa part, tant il est vrai qu’il nous a habitués à de grands écarts. Après les propos de François BAYROU contre le Président de la République, les violentes critiques et attaques personnelles du livre « Abus de pouvoir », beaucoup de Biarrots sont choqués que des élus puissent encore se dire de la majorité présidentielle et collaborer avec ceux qui soutiennent son détracteur le plus virulent. Ils sont en totale contradiction avec les convictions qu’ils affirment être les leurs et l’homme qu’ils prétendent soutenir. Aucun parmi ces conseillers municipaux qui se disent de l’U.M.P., n’a eu le courage de protester publiquement contre les prises de position du maire.

J.-B. Saint-Cricq

Groupe « Biarritz À cŒur – Élus de la gauche unie »

Nouvel impot local

P

lusieurs utilisateurs de la déchetterie publique de Parme ont eu la désagréable surprise d’apprendre que ladite déchetterie sera désormais interdite aux professionnels. Selon la CABAB, est considéré « professionnel » celui qui transporte des déchets verts, entre autres, avec une remorque ! Les employés de la déchetterie ont donc la mission d’appliquer ce nouveau règlement émanant de l’administration de la CABAB. Cette déplorable décision correspond vraiment à un nouvel impôt local, car le dit professionnel doit se rendre à Arbonne, dans une décharge privée et payer une taxe, y compris celui qui dépanne un voisin ou une personne âgée sans véhicule. Quel dommage pour la solidarité et les liens sociaux. Pour les Biarrots, la déchetterie de Parme est bien située et aussi facile d’accès. L’utilisation de toute décharge privée, hors de Biarritz, double évidemment le déplacement. Les responsables de la CABAB doivent revenir sur cette regrettable décision.

Galéry Gourret-Houssein courriel : galery.gourret@wanadoo.fr blog : www.biarritzacoeur.com

Groupe « parti socialiste de Biarritz »

Coquille vide

A

Biarritz, on construit d’abord un bâtiment, histoire de donner le sourire à Vinci, et on réfléchit après à ce qu’on va mettre dedans ! Monsieur le Maire a décidé que seul un architecte hors de prix pouvait concevoir une Cité de l’Océan digne de notre ville. Mais les ap-

pellations successives du truc en plume signé par Steven Holl, dont le design ne ravira que les amoureux du béton, montrent bien que le contenu du bâtiment n’a jamais été la priorité des élus de l’actuelle majorité. La Cité du Surf initiale, après quelques marées, s’est élargie à l’Océan et les collections traditionnelles sont devenues au fil du temps huit attractions ludoscientifiques à la rentabilité si discutable que le projet est en passe d’être remisé. Aujourd’hui, il est question d’après « Sud-Ouest » d’accueillir les bureaux de l’IFREMER et de la Surfrider Foundation et on évoque un éventuel parrainage de Nicolas Hulot, d’Agnès B et de Florence Arthaud. Pour le PS biarrot, il s’agit surtout de mettre un vernis de respectabilité sur une opération qui ne l’est guère.

Françoise Viollier

Groupe « elkartu – Biarritz citoyen solidaire »

Le temps presse

T

out le monde a en tête le film "HOME" d’Arthus-Bertrand, formidable plaidoyer en faveur de notre planète. Réduire l'empreinte écologique de nos villes issue de notre mode de vie irrespectueux, modifier nos comportements et penser autrement notre développement. C’était l'axe central de constitution de notre liste, de notre campagne aux municipales de 2008. Les récentes européennes ont montré qu'un nombre, non négligeable, de nos concitoyens sont très fortement attachés à ces idées, avec le changement radical de gouvernance que cela induit. Ne pas prendre en compte nos propositions c'est nier leur existence. • Réduire notre empreinte c'est s'attaquer à la pollution visible sur nos côtes • Transformer nos modes de vie c’est proposer un schéma de transport cohérent, rapide, propre, à bas prix, de Bayonne à Donosti // San Sebastian. • Modifier nos comportements c'est s'attaquer de manière sérieuse au problème des déchets ménagers. Ces actions sont du ressort de la CABAB. Elle est au point mort du fait de querelles toujours politiciennes. • Repenser notre développement c'est redéfinir le projet de la cité du surf car l'océan n'est plus un enjeu touristique. Nous écrivions en mars 2008 sur notre blog que ce projet devait, pour le moins, être régional : « il faut lier les besoins locaux. La région c'est la formation. (…) développer une formation universitaire autour de l'océan (…) et la recherche ». Nous apprenons en juin 2009 que le maire voudrait faire évoluer le projet en partenariat avec l’IFREMER pour développer cette formation. C'est une petite avancée qui souligne l'incohérence du projet initial. Modifier les comportements en faisant appel à la citoyenneté, réduire l'empreinte écologique et repenser notre développement en faisant appel à la solidarité. Nous disions en présentant notre liste en 2007 : «… inscrire ces valeurs dans la durée et les faire grandir ». Nous continuerons à proposer, par respect à nos engagements et nous affirmons aux élus qui nous dirigent : Attention !! Mesdames et messieurs, le temps presse !

Régine Daguerre & Peio Claverie

elkartu@hotmail.fr – http://biarritz.citoyen.solidaire.over-blog.com

juillet & août 2009 N°187 | BIARRITZ magazine 41


Maxime Candau Maxime Candau est décédé des suites d'un malaise cardiaque, alors qu’il

participait à un match de l'équipe de France des moins de 18 ans contre la sélection de FrancheComté dans le cadre du Tournoi des 4 moteurs à Venissieux, dans la banlieue de Lyon. Biarritz magazine s’associe à la douleur de ses proches.

© DR

Louane Minvielle est née le 12 mai. © DR

HOMMAGES à…

le carnet

À mon ami Pierrot Mimiague

Margaux Laborde-Solue est née le 3 avril.

© DR

“Il y a quelques jours, aux fêtes de Beaurivage, je demandais à Julita, son épouse, des nouvelles de Pierrot. « Ca va plutôt mieux ». Je suis reparti confiant, tranquille. Car Pierrot, pour moi, ce sont des souvenirs heureux de jeunesse, du tennis du BO. C’était l’époque de Laroquette, Galey, Hourdillé, Tauzin, Arribe, Albouy, Guttierez et beaucoup d’autres, qui ont illuminé beaucoup de jeunes et leur ont donné le goût du sport- pour toute une vie. J’ai joué au tennis, avec Pierrot, très souvent. Nos pertes de mémoire, volontaires, ne nous permettaient pas de savoir le décompte exact de ces batailles homériques. Ses déguisements en compétition de double, notamment en curé, sont restés dans les mémoires. J’ai gardé de cette époque, un respect, une amitié, une affection qui expliquent, aujourd’hui, mon immense peine. Pierrot était très attachant, parce qu’il était animé d’une passion brûlante, celle du BO, parce qu’il était courageux sur les terrains de sport, comme dans la vie, parce qu’il aimait les autres, leur compagnie, la fête, parce qu’il était d’une fidélité totale en amitié. Qualités humaines rares. Je connaissais Pierrot depuis 50 ans. J’ai le sentiment que nous ne nous sommes jamais quittés. La droiture et la constance étaient sa marque de vie. Je pense aujourd’hui à Julita, son épouse, à laquelle tous ces souvenirs sont liés. Julita, partenaire de cette magnifique aventure d’Olaeta, pilier solide du développement du tennis au BO et principale actrice du bonheur de Pierrot, pendant 49 ans. Je suis très triste et dis au revoir et merci à notre Ami, pour tout ce qu’il nous a donné pendant sa vie.” Didier Borotra

Naissances

Le magazine municipal est distribué gratuitement à travers Biarritz. Les personnes qui le désirent peuvent souscrire un abonnement à l’aide de ce coupon. Nom…................................................. Prénom…............................................. Adresse................................................ ............................................................. Code postal…..........Ville…................... souscrit un abonnement d’un an (11 numéros) pour la somme de 17 €. Ci-joint :  chèque bancaire (à l’ordre du Trésor Public)  réabonnement Biarritz magazine Service information-communication Hôtel de Ville BP 58 64202 Biarritz cedex

42 BIARRITZ magazine | juillet & août 2009 N°187

Mariages

JUIN Dimitri KYRIAZIS et Nathalie LHEZ ■ Sébastien FERRAS et Audrey TASSEL ■ Laurent PEYLAN et Estelle PIOTTO ■ Thierry SARRAILH et Christèle BOURGOIN ■ Mikaël GILLOTIN et Céline HAYET ■ Max LABORDE et Susan RICHARDS ■ Philippe DOMECQ et Micaela ROCHA HIGGINS ■ Nicolas BIDEGAIN et Elena KUTUZOVA ■

Mathéo Curtet est né le 23 mai 2009

Décès

MAI Odette TELLECHEA ■ Olindo FORNI ■ Jean-Louis FAGOT ■ Louise CHAVY – DINAND ■ Hélène JIMENEZ ■ STUDER ■ Mercedes ELIZONDO ■ Hubert COUTANT JUIN Gilberte CROS – VIALA ■ Fréderic MATHELIÉGUINLET ■ Marie-Thérèse ELIZALDE ■ Françoise BANQUET-ANDRIANOFF ■ Marie SÉGUIN ■ Christiane MICHOT ■ Alfred CAZENAVE ■ Antoine INCHAURRAGA ■ Lise HELLEU – JOHNSTON ■ Ernest BORDES ■ René LAPORTE ■ Anne DUBLANC ■

© DR

Pour s’abonner

MAI Mathéo BURON ■ Iker DABAT -- BATEMAN ■ Ekaitz ARRIZABALAGA MADINA ■ Lola LEBOURGEOIS ■ Amaury GALLAY ■ Yon GUEDON ■ Nathan MOUSSET ■ Kenzo VELASCO Y ALONSO ■ JUIN Tony GABARRI ■ Marie IBAR ■ Brieux LAFARGUE ■ Charles NUFFER -- CIRES ■ Margot RICHARD ■ Jim EGGENBERGER ■

Xavier Martin et Marie de la Tour se sont unis le 30 avril

Biarritz Magazine 187  

Le Magazine de la Ville de Biarritz - Juillet/Août 2009